StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Naissance d'une Galaxie
  • Titre original Sculpting A Galaxy : Inside The Star Wars Model Shop
  • Genre Beau Livre
  • Auteur(s) Lorne Peterson
  • Synopsis : Cet ouvrage se focalise sur le travail des maquettistes passionnés qui ont contribué à enrichir l’univers ‘Star Wars’ en concevant des modèles réduits à différentes échelles. Evidemment, la plupart des photos sont issues de la Trilogie mais la Prélogie comporte également son lot de maquettes malgré l’avènement du numérique. On peut ainsi se rendre compte de la minutie apportée aux détails des différents éléments.
  • Note du staff SWU
     (80 % - 1 commentaire)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)
     (80 %)
    Lorne Peterson (du département modélisme) a participé dans tous les films de la Saga. Il nous présente différentes maquettes représentant divers secteurs comme les vaisseaux et véhicules mais aussi quelques bestioles plus ou moins attachantes, et de magnifiques paysages.
    Malgré l’importance prise par le numérique, les maquettes restent indispensables pour permettre aux infographistes d’avoir des informations sur les échelles, les volumes, etc…

    Ce livre nous montre donc le travail accompli par plusieurs équipes tout au long des 6 films sur plus de 300 photos ou illustrations avec les commentaires pour nous expliquer le processus d’acheminement vers le résultat final.

     

    On commence par les vaisseaux avec des détails époustouflants. Selon la prise de vue voulue, les appareils ont été fabriqués à différentes échelles. Comme par exemple le destroyer impérial avec sa partie supérieurs (pont de commandement) de plus 2m de haut. On est assez triste d’apprendre que beaucoup de modèles ont fini détruits lors de séquences de pyrotechnie pour simuler l’explosion d’un chasseur. Concernant la Prélogie, les maquettes étaient encore utilisées pendant le tournage sur l’Episode I la Menace Fantôme. Au début du film, c’est une vraie maquette du croiseur républicain qui a emmené les Jedi sur le vaisseau de la Confédération qui explose. Par la suite, pour les 2 derniers films, les maquettes ne servaient que de modèle pour être numérisées.

    Il en est de même avec les véhicules au niveau des détails apportés que ce soit le Sandcrawler, le Snowspeeder ou les quadripodes AT-AT. D’ailleurs concernant ces derniers, les maquettes étaient articulées pour pouvoir utiliser le ‘stop-motion’. Cette technique permet de déplacement un élément de la maquette et filmer au fur et à mesure de chaque position donne l’impression d’un déplacement. Il a fallu près d’un an pour mettre en place la bataille de Hoth avec tous les AT-AT. Parfois les maquettes sont accompagnées de figurines représentant les personnages du film comme c’est le cas pour le skiff lors de la scène du Sarlaac. En effet, pour montrer le skiff en mouvement, une maquette de 45cm a été créée avec dessus les figurines de nos héros (Luke, Leia, Lando, etc…).



    Mais il n’y pas que les vaisseaux qui ont été utilisés sous forme de maquette, il y a aussi les créatures et les droids de notre galaxie préférée. Le bestiaire constituant le jeu holographique sur le Faucon en est un bon exemple. Tout comme le ver géant caché dans les astéroïdes, les fameux Tauntaun et autres habitants du palais de Jabba. Chaque créature possède donc sa version miniature, utilisée souvent pour les plans lointains. De même que pour les véhicules, les créatures vues dans la Prélogie servaient essentiellement aux informaticiens. N’oublions les droids qui connaissent aussi un passage obligatoire à la case ‘modélisme’ que ce soit pour le tournage comme le droid sonde de l’Empire Contre Attaque ou pour la numérisation comme les droids de combats.


     
    Le tournage principal des films, surtout pour la Trilogie Classique, s’est effectué en milieu naturel, mais pour certaines séquences, on a eu recours à des miniatures. Enfin, miniature, tout est relatif car les dimensions pouvaient être assez impressionnantes. Ainsi, une fausse forêt d’Endor a été reconstituée pour faciliter la destruction des AT-ST. L’arène de la course de pod sur Tatooine était remplie de spectateurs sous forme de coton tige. De nombreuses parties du temple Jedi dont la bibliothèque ont été conçues physiquement pour avoir une idée des différents angles de vue possibles de la caméra. Et que dire de Utapau avec ses gouffres qui fourmillent de petits détails. Coruscant a eu droit aussi à des quartiers tout en polyester. Tout ça pour dire qu’on ne se rend pas compte à l’écran du travail fourni en amont pour rendre un endroit réaliste.


    Ce livre montre que malgré l’avènement du numérique, les maquettes ont encore de beaux jours devant elles même si leur utilisation a forcément été modifiée. Ce livre est donc indispensable pour les passionnés des bouts de plastique en tout genre et est un bon complément des ouvrages "The Art of…" e ton prend plaisir à connaître un autre aspect de l’Univers Star Wars.
SWU fan database
 

Statistiques globales

23 membres le possèdent (qui ?)
11 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité