StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Je suis C-3PO
  • Titre original I am C-3PO : The Inside Story
  • Genre Analyses et Essais
  • Auteur(s) Anthony Daniels
  • Synopsis :

    Dans ce livre, Anthony raconte son histoire en tant que C-3PO qu'il incarne depuis l'Episode IV.

  • Note du staff SWU
     (85 % - 1 commentaire)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)
     (85 %)

    Voici une autobiographie d'Anthony Daniels racontée par l’acteur lui-même.
    Et on peut dire que le titre n’est pas mensonger car Anthony nous parle de ses 45 dernières années en tant que C-3PO, et qu’en tant que C-3PO.
    On n’apprend rien de sa vie concernant le théâtre ou ses autres films. On reste focus sur le droïde doré. ET il en a des choses à raconter.

    Le livre se divise en de nombreux chapitres plus ou moins courts correspondant à une anecdote principale.
    On pourrait dire que chaque chapitre est du genre : « Ah oui ça me rappelle la fois où … ».
    C’est assez plaisant à lire.
    C’est rempli d’anecdotes en tout genre avec des histoires sur le plateau de tournage essentiellement mais aussi lors d’événements, d’enregistrements pour la radio, avec des rencontres dans le monde entier, …
    Sans oublier l’humour anglais.

    Evidemment, on apprend des trucs comme le fait qu’Anthony ait joué un autre droïde dans l’Episode IV (CZ-3), et qu’il a cherché à savoir si on le voyait ailleurs que dans sa scène.
    La part belle est faite à la Trilogie. Ca, on s’en doutait avec pas loin de 150 pages.
    Bizarrement, il passe assez vite sur l’Episode V pour nous raconter plus de choses sur l’Episode VI. Du genre qu’il ne s’entendait pas très bien avec le réalisateur Richard Marquand.
    On passe assez vite sur la Prélogie (30 pages) pour laquelle Anthony n’a pas beaucoup de bons souvenirs malgré le fait de revenir en C-3PO.
    En effet, déjà, l’importance du droïde est bien moindre et travailler devant des fonds vers et bleus, ce n’était pas la joie. De plus, apparemment, l’ambiance n’était pas si joviale avec un stress permanent chez les techniciens. Anthony jouait régulièrement ses scènes seules puisque George Lucas l’ajouterait plus tard avec les autres grâce au numérique. Un exemple qui l’a chagriné : La scène du mariage à la fin de l’Episode II. Anthony et Kenny Baker ont tourné devant un fond vert aux USA. Puis, ils ont été ajoutés numériquement aux côté de Anakin et Padmé devant le lac.
    Anthony a plus apprécié l’ambiance sur les plateaux de la Postlogie (40 pages). Les gens semblaient plus enthousiastes. Mais il avait quand-même un petit pincement au cœur voyant que le robot n’était plus qu’un faire valoir. Mais il aimait bien être présent sur les plateaux, il pouvait au moins côtoyer les autres acteurs.
    Il a été agacé par le fait d’avoir un bras rouge. Il rageait même.

    Au-delà des films, on a quelques mots sur le Holiday Special, Anthony nous parle des galères lors d’événements. Car oui, il endossait le costume pour des galas, des émissions spéciales, et ce n’étaient pas toujours facile.
    D’ailleurs, à la fin de l’Episode IV, il avait un drôle d’impression, comme si sont travail n’était pas reconnu. Il a tout fait pour faire en sorte qu’on ne voit pas l’homme dans le costume, comme si on avait affaire à un vrai robot. Du coup, on ne le reconnaissait, il n’avait pas d’interviews, on ne voulait que le droïde, on s’en foutait de l’acteur. Ce sont surtout les fans qui lui montraient du respect pour son travail.

    Il adore participer à des exhibitions, conventions. Il a fait quelques publicités pour des produits alimentaires ou pour de la prévention.
    D’ailleurs, en parlant de convention, Anthony est à l’initiative du premier Star Wars Celebration.
    Le livre est entrecoupé de plusieurs pages de photos qui illustrent certains de ses propos. Ces images sont souvent inédites.

    Voilà. De nombreuses années de bons et loyaux services pour faire vivre C-3PO. Anthony regrette que son rôle ait été de plus en plus en arrière plan, même s’il comprenait que la Prélogie et la Postlogie ne pouvait être racontée selon le point de vue des droïdes mais par d’autres personnages.
    Malgré cela, il n’hésitait pas à rempiler, c’était une joie pour lui d’endosser ce droïde dorée.
    Anthony n’hésite pas à dire les choses qui ne lui plaisaient pas. Le ton est léger avec de l’humour.

SWU fan database
 

Statistiques globales

1 membres le possèdent (qui ?)
0 membres l'ont lu

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité