StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Morts ou Vifs
  • Titre original Most Wanted
  • Genre Roman Jeune Adulte
  • Univers Officiel
  • Année et période -14 (Empire)
  • Auteur(s) Rae Carson
  • Synopsis :

    Avant les événements de Solo: A Star Wars Story ! Han et Q'ira n'ont pas beaucoup en commun, hormis le fait de posséder peu. Ce sont des enfants de la rue sur la planète industrielle Corellia, faisant ce qu'il faut pour survivre, et rêvant de plus. Ils sautent tous deux sur l'occasion de se montrer aux yeux de la frange criminelle de ce monde dangereux, pour découvrir qu'ils ont accepté la même mission, pour le même employeur sans scrupules. Lorsque la mission tourne extrêmement mal, ils se retrouvent à fuir des pirates, un syndicat du crime droide, l'Empire, leur employeur... et devront apprendre à se faire confiance s'ils veulent survivre.

  • Note du staff SWU
     (71 % - 4 commentaires)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)
 
     (60 %)

    Han et Qi’ra se, hum, rapprochent à peine, alors que ça fait peut-être quelque chose comme 10 ans qu’ils sont avec les Vers Blancs au cours d’une mission où tout Corellia les poursuit car ils ont en leur possession un objet valant un immense paquet de crédits. Arriveront-t-ils à survivre (je rigole), à se faire de l’argent (je rigole aussi) ou tout simplement à rentrer chez eux (ahahah) et se faire pardonner par Lady Proxima d’avoir fui (bon ok c’est plus drôle) ? Voilà les enjeux du livre.

     

    Un livre sans enjeux donc !

    En vrai, qu’un livre Star Wars n’ait pas d’enjeux, ce n’est pas une critique, enfin ça ne l’est plus car, aujourd’hui, c’est le cas de tous les livres Star Wars. Le dernier roman avec enjeux, ça devait être Dark Disciple (Sombre Apprenti).

    Personnellement, j’ai dû revoir mes attentes lorsque je commence un roman, et changer ma manière de les appréhender. Ici, finalement, on a un livre à l’image du film Solo : il fait très bien son travail, mais l’histoire qu’il raconte est peu passionnante.

    On va donc suivre une course-poursuite dans les bas-fonds de Corellia sur fond de vente aux enchères de technologie impériale (ça aurait été le bon moment pour caser indirectement l’Etoile Noire, vu la technologie en question, mais non). Nos héros doivent se débrouiller, survivre, trouver une solution. On enchaîne donc course-poursuite sur course-poursuite et ce, pratiquement jusqu’à la dernière page. Ça donne du rythme, mais s'il y a bien un truc que j’ai appris avec Star Wars sur les courses-poursuites, c'est que ça permet de sauter des pages et des pages très vite.

    Finalement, on sait tous comment ça va se terminer, l’intérêt est donc aux détails plutôt qu’au comment. Après, l’auteur essaie d’introduire des nouveaux personnages pour plus de suspense, mais ça semble presque artificiel pour certains, et pour les autres, on n’est pas dupes. On est typiquement dans ce genre de livre où chaque chose est introduite pour une très bonne raison qui servira au scénario, et non pas pour créer un peu de décor ou de background.

     

    Qi’rHan

    Il en arrive presque trop à ces personnages dans le livre, ils vont jusqu’à aller dans l’espace et l’hyperespace, ce qui n’est pas forcément incohérent, mais je tique un peu.
    Mais, surtout, après tout ce qui leur arrive, ils décident, et même feront tout, pour rejoindre les White Worms (après s’être fait trahir par ces derniers). Je ne comprends pas vraiment leurs décisions au cours du roman, mais je comprends leur décision ultime de, finalement, se barrer.

    Enfin, un très bon point est la psychologie de Qi’ra. On la découvre vraiment, et elle se découvre elle-même. On voit certains de ses talents surgir alors qu’elle fait face à des situations désespérées. Et, en ça, on voit la Qi’ra travaillant pour Dryden Vos dans Solo pointer le bout de son nez. Elle est intelligente, stratégique, réfléchie, autant dire déjà une vraie lieutenante du crime !

    Par contre, Han, on explique vaguement qu’il parle et comprend plein de langues, vaguement qu’il sait piloter un speeder, mais surtout on découvre une personnalité beaucoup plus proche de celle de la fin du film Solo que de celle trébuchante du début du film. J’ai trouvé ça dommage, car en lisant le livre, je voyais plus Harrison Ford (donc Han Episode IV) qu’Alden Ehrenreich (Han dans Solo). C’est regrettable, l’auteur n’ayant pas pu voir Solo, elle s’est appuyée sur ce qu’elle connaissait.

    Enfin, je regrette aussi de ne pas avoir poussé la relation Qi’ra-Han plus loin, mais au moins le début est là.

     

    En conclusion, un roman qui fait ce qu’on attend de lui : présenter une aventure de Qi’ra et Han avant Solo tout en gardant le statut quo pour ne pas contredire le film. Leur aventure est presque trop grosse par rapport aux gamins pouilleux qu’on découvre au début du film mais, en même temps, j’ai envie de dire, ils l’ont cherché ! Fallait quitter Corellia, ils ont préféré rester !



    + Les plus

    Qi’ra
    C’est court

    - Les moins

    Une aventure presque trop grosse
    La personnalité de Han trop Episode IV et pas assez Solo

  • 06/06/2018
     (60 %)

    A chaque nouveau film, ses nouveaux livres gravitant autour… Après Last Shot il y a quelques semaines, c’est au tour du roman Young Adult Most Wanted, écrit par Rae Carson, centré sur le duo Han / Qi’ra en pleine adolescence dans les bas-fonds de Corellia. Alors, y a-t-il un réel intérêt à ce roman ?

    I) Intérêt scénaristique limité

    Bon, on ne va pas se mentir, ce n’est pas un roman dont le scénario restera dans les annales. Nos deux adolescents vont en effet passer 75% du temps à fuir des gens de tous horizons, après être entrés en possession d’un objet très convoité (et quand on connaît le peu de suspense relatif à l’issue de ces fuites, ça devient vite lassant). Les 25% restants laissent place à des réflexions sur les conditions de vie sur Corellia (et ce n’est plutôt pas mal) et à l’avancée réelle de l’intrigue.

    En parlant d’avancée réelle de l’intrigue, c’est un roman qui a trois très bonnes idées : l’objet convoité, les gens qui le veulent, et la personne qui l’a créé (je fais exprès de rester vague pour ne rien vous spoiler). Si les deux premières idées ne sont pas suffisamment approfondies, la troisième est à peine survolée, ce qui s’avère très frustrant car je n’ai envie que d’une seule chose : en savoir plus sur cette personne.

    Vous l’aurez donc compris : malgré une écriture fluide, une action omniprésente qui ne laisse pas de place à l’ennui, le scénario n’est pas franchement palpitant au final (même si pour le public visé, à savoir 12-18 ans, ça fonctionnera). L’intérêt de ce roman est donc ailleurs.


    II) Intérêt filmique et « UE-esque » beaucoup plus pertinent

    Si vous avez vu Solo : A Star Wars Story, vous savez que la partie sur Corellia est très (trop) brève, avec une succession de personnages aperçus brièvement, et une fuite vers le spatioport. La vie de Han et Qi’ra sur la planète industrielle n’est clairement pas développée.

    Ce roman remédie parfaitement à ce problème, en nous décrivant précisément la vie des gamins sur Corellia, du gang de Lady Proxima et des Vers Blancs, tout en donnant un peu plus de profondeurs à des personnages comme Moloch et Rebolt vus dans le film.

    Par ailleurs, j’ai beaucoup apprécié les liens avec la première série comics Dark Vador et Last Shot notamment.


    Conclusion : un roman en demi-teinte, au scénario peu intéressant et prévisible, mais fourmillant d’informations sur la vie sur Corellia.

  • 04/08/2018
     (75 %)  •  Langue : VO

    Que vaut ce roman YA sur Han et Qi'ra ?

    Autant le dire de suite : j'ai été agréablement surpris par la qualité de ce livre ! Je l'ai lu très rapidement ce qui est un très bon indice sur la fluidité de l'écriture de Rae Carson. Les personnages principaux (Han et Qi'ra donc) sont très bien rendus et tout ce qu'il a de plus fidèles à ceux vu dans Solo. La construction de leur relation qui va se cimenter au gré des épreuves est très bien racontée, et bien qu'on puisse s'attendre à ce qu'ils se rapprochent un tout petit peu plus, on est déjà bien servis tant les dialogues entre les deux sont vraiment savoureux !

    Un point positif concernant les autres personnages, et notamment le troisième acolyte de la petite équipe : très bonne idée d'avoir choisi un rodien et de n'avoir pas cédé à la facilité de lui faire parler le basique. Niveau crédibilité In-Universe c'est un plus indéniable. Qui plus est, on s'est souvent plaint de la sur-représentation des humains dans les personnages SW donc c'est très bien d'avoir évité cet écueil. Dommage par contre d'avoir introduit un personnage : the Engineer dont mon petit doigt me dit (comme le nouveau canon s'en fait une spécialité) qu'on ne le reverra jamais. C'est un peu agaçant de ce côté-là.

    Corellia est montrée de belle manière, même si l'auteure aurait pu, à mon goût, par exemple expliquer le statut de la planète dans l'Empire, pourquoi des gangs y prolifèrent etc... Tout ceci n'est pas abordé et c'est dommage. Les conditions de vie des White Worms sont quand à elles, largement plus décrites.

    L'intrigue du livre en elle-même est très classique mais réussit parfaitement, là où un livre comme Ashoka péchait par son manque de rythme, à tenir le lecteur en haleine (cf. que je disais au début sur l'écriture de l'auteure). A titre personnel, c'est donc une réussite ! j'ai été ravi de retrouver ces deux personnages, ayant beaucoup apprécié le film.

    NOTE : 75%

  • 13/09/2019
     (90 %)  •  Langue : VF
    Une préquelle digne de ce nom !

    La relation entre Han et Qi'ra était au centre du film Solo – A Star Wars Story, et ce roman est l'occasion de découvrir comment les deux jeunes gens sont devenus amis. Et on peut dire qu'il remplit formidablement bien son rôle ! En effet, si le roman débute avec Han et Qi'ra qui se connaissent à peine, les quelques trois cent vingt huit pages de la VF vont leur permettre de se rapprocher petit à petit, d'abord bien involontairement, apprenant d'abord à se supporter, puis à se tolérer jusqu'à ce que chacun reconnaisse et admire les talents de l'autre afin de les avoir « prêts » pour la relation qui est la leur au début du film. L'occasion également de faire un joli tour de Corellia et surtout de sa capitale, Coronet, à peine détaillée dans le long-métrage. On s'y croirait !

    Enfin, le roman développe les premières scènes du film et nous fait vraiment visiter l'antre des Vers Blancs, de voir Lady Proxima et Moloch dans des rôles plus actifs... bref, nous sommes dans une véritable préquelle !

    Han et Qi'ra

    Le roman est basé sur la relation qu'entretiennent les deux jeunes gens. Et cette relation m'a semblé très naturelle et fluide, évoluant à intervalle régulier et ne sombrant jamais dans la facilité. Tous deux ont du mal à faire confiance, chacun ayant ses secrets et au fur et à mesure que l'intrigue avance, on voit apparaître le Han Solo que nous connaissons tous, le baroudeur spatial au sourire charmeur, capable de baratiner son monde ou de motiver les troupes si nécessaire.

    Mais c'est surtout Qi'ra qui est considérablement développée, peut-être plus encore que Han. Tout les indices concernant ce qu'elle va devenir dans Solo sont déjà là, et on voit se dessiner devant nos yeux la Qi'ra qui travaillera bientôt pour Dryden Vos et la manière qu'elle aura de prendre le dessus sur lui et de devenir la dirigeante de l'Aube Écarlate. Un excellent point de la part de l'auteur et qui donne envie au lecteur de découvrir, un jour peut-être, la suite des aventures de la jeune femme sur papier. Qui sait ?

    Jamais deux sans trois

    Un point sur le troisième larron de l'histoire : le rodien Tsuulo, qui intègre très vite l'intrigue afin de venir en aide à Han et Qi'ra. Totalement inédit, le personnage est savoureux, jamais avare en jurons pour le moins imagés que Han est l'un des rares à comprendre et à travers lui, le duo phare est confronté à l'image que la population peut se faire de la Force. Tsuulo est en effet un fervent croyant de la Force et il va régulièrement prier pour qu'elle les aide. Un ajout bienvenu, un personnage original et le suspense est total concernant son destin.

    Un rythme trépidant

    Gros avantage d'un nombre de pages relativement faible : le roman est rythmé et ne souffre d'absolument aucune longueur. A l'inverse même, on en prendrait bien davantage, tant on sent que certains passages, sans être bâclées, sont assez rapides et pourraient être largement plus développées. Les situations sont variées, les personnages confrontées à des épreuves toutes différentes qui vont les faire mûrir, et cela se ressent.

    Et plusieurs passages du roman m'ont fait penser à des sagas bien connues : au-delà de l'aspect dystopie de romans comme Hunger Games ou Divergente lorsque le quotidien des Vers Blancs nous est décrit, je vous défie de ne pas penser à Fast & Furious lors de quelques Chapitres dans le premier tiers du livre !

    BILAN

    Morts ou vifs remplit parfaitement son rôle de préquelle au film Solo – A Star Wars Story. Développant considérablement la relation entre Han et Qi'ra, il prépare le terrain à l'évolution des deux personnages dans le film, et même plus tard dans la saga. Un roman court mais réussi, qui m'a donné une furieuse envie de revoir le film !

    NOTE  : 90 %
Univers
 
Ce livre fait partie de l'Univers Officiel Star Wars.
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

32 membres le possèdent (qui ?)
15 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité