StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Introduction
 
Ce tutorial a été écrit par Akira94. Merci à lui.

Dans la trilogie StarWars, les Stormtroopers sont équipés d’une arme de poing : le Blaster impérial E11 BlasTech.


Pour les besoins du film, les accessoiristes de Georges Lucas ont modifié une arme anglaise des années 50, la Sterling Mk4, dont la particularité visuelle était les trous de refroidissement du canon.


Ils ont gardé la crosse, et apporté les modifications suivantes :
  • Le chargeur (un arc de cercle de 20 cm à l’origine) est raccourci.
  • Sur le canon, à l’avant, 6 rails de ventilations ont été rajoutés.
  • A l’arrière du canon, un rail de montage est installé. Il se compose d’un élément de visée et d’une lunette de visée communément appelée « scope ».
  • Deux marteaux de percussion ornent le flanc arrière-gauche de l’arme

Les Stormtroopers ont la possibilité d’utiliser le blaster impérial E11 sur 3 postions de tir :
  • Tir paralysant (basse puissance)
  • Tir mortel
  • Tir longue portée

Pour ce faire, un magasin amovible est actionné en fonction de la position du sélecteur de tir.

Leur cartouchière ventrale renferme une réserve de cartouches. Ils disposent de cartouches standard de 100 tirs et de cartouches plasma de 500 tirs.

Pour le tutorial, un grand nombre des objets qui compose la réplique du blaster impérial E11 sont des objets que l’on trouve dans les rayons bricolage. Certaines ont dû être façonnées dans le bois et d’autres assemblés avec divers métaux. Le tutorial comporte des plans à l’échelle 1:1 (A à F).
2. Marériel nécessaire
 
Vous avez besoin de :
  • 1 tube support pour antenne parabolique (diamètre 35 mm et longueur 1m)
  • 2 culots d’ampoule métallique
  • 1 embout plat et un embout avec boucle pour culot d’ampoule (photos dans « Accessoires du canon »)
  • 1 pâte répare tout (avec gants car corrosif)
  • 1 tube de pâte à bois (au cas où)
  • 1 rouleau de collant double face
  • 1 rouleau d’adhésif
  • 1 planche de bois d’une épaisseur de 30 mm, d’une largeur de 25 cm et d’une hauteur de 16 cm
  • 1 tube en U (en aluminium) 1 cm par 1 cm (longueur 1 m)
  • 1 tube en U (en aluminium) 1,5 cm par 1,5 cm (longueur 1 m)
  • 1 baguette de bois de 1,4 cm par 1,4 cm (longueur 1 m)
  • 1 barre pleine (en aluminium) 1 cm par 1 cm (longueur 1 m)
  • 1 plaque pleine (en aluminium) 2 cm de largeur et 2 mm d’épaisseur (longueur 1 m)
  • 1 maillon (type maillon de chaîne antivol de vélo de 3 cm par 1,5 cm environ)
  • 1 morceau de cuivre (attache de tableau)
  • 1 fermeture à levier fer CADME
  • 1 chaîne de sécurité pour porte (photos dans « Accessoires du canon »)
  • 1 paire de jumelles (bas de gamme)
  • 1 support de jumelles télescopiques (armurerie)
  • 2 manchons de raccord de 8 mm de diamètre
  • 1 manchon de raccord de 6 mm de diamètre
  • 1 barre en U (en fer plat) 2,5 cm par 2,5 cm (longueur 1 m)
  • 1 barre en U (en fer plat) 2 cm par 2 cm (longueur 1 m)
  • 1 plaque plate (en fer plat) 1,5 cm de largeur et 2 mm d’épaisseur (longueur 1 m)
  • 1 morceau de bois rond de 22 cm et de 33 mm de diamètre (ex : bois des barres de rideaux)
  • 1 bombe de peinture anti-rouille
  • 1 bombe de peinture noire


Les outils :
  • 1 meuleuse (usage de gants et lunettes de protection !!)
  • 1 ponceuse vibrante (sabot triangle)
  • 1 perceuse (à sélection de vitesse)
  • des limes à métaux
  • 1 scie sauteuse
  • 1 étau fixe
3. Le tube
 

Le tube qui, à la base, mesurait 1 m, est coupé en deux de façon à obtenir deux tubes de 45 cm (rejet de 10 cm).

Sur le tube, j’ai posé un guide (plan_A) pour percer les trous à l’aide d’un foret de 9 mm.

Pour le perçage, il faut donner un coup de poinçon (pointe carrée) sur chaque repère : ceci évitera de déraper avec la perceuse.

Lors du perçage, optez pour une perceuse à variation de vitesse.



Vous obtenez un canon proche de la sterling.

Il faut limer les bavures et donner un petit coup de ponceuse.

4. La poignée
 

Il faut vous servir du guide de traçage
(plan_B).



Vous obtenez un traçage net sur le bois.



Avec une scie sauteuse, vous obtenez l’exemple ci-contre. Il faut enlever une épaisseur de 5 mm (partie rouge du plan_B).

Avec une ponceuse vibrante, il vous faut arrondir les arètes.

Pour le travail d’ébauche, utilisez du papier de verre « gros grain », puis un « grain fin » pour finir.



Pour le chargeur, il faut vous servir du plan_C.
La grosse pièce est le magasin et la pièce plus fine est la partie apparente du chargeur.

Pour les assembler, vous pouvez utiliser de la colle à bois, mais aussi des vis (plan_C).

Comme la poignée, arrondissez les angles à l’aide de la ponceuse vibrante.



Pour ces deux pièces vous devriez obtenir ceci.

Il peut arriver que lors de la découpe ou du ponçage, il arrive des erreurs : la pâte à bois corrigera les imperfections (d’où les tâches foncées sur le bois).



Pour que la poignée et le chargeur puissent épouser l’arrondi du canon, il faut se servir du tube (canon) et d’un papier de verre « gros grain » enroulé autour du tube.

En effectuant des va-et-vient suivant l’axe du tube, on obtient le résultat qui se trouve dans la vignette arrondie.

Il reste à poncer avec un « grain fin » et vernir le bois (pour la peinture).



Pour l’assemblage futur de la crosse, j’ai percé un trou dans la poignée, afin d’y loger un manchon de raccordement de diamètre 6 (pas de vis intérieure).

J’insère une rondelle plate entre la sortie du manchon et la patte de la crosse (pour éviter que la patte ne se frotte à la poignée).

5. Accessoires du canon
 

Les bouts du canon sont composés de douilles d’ampoules sciées comme la photo ci-contre.

Si à l’intérieur, vous trouvez une coque rigide brune, faites-la se casser en la compressant dans un étau (doucement). Vous verrez qu’elle se casse facilement.

Pour renforcer et maintenir le pas de vis (au fond du culot), utilisez de la pâte répare-tout, comme dans le médaillon.



Pour compléter les deux bouts de canon, il faut pour :

  • L’avant : un embout pour faire le canon (objet que l’on trouve aux rayons électricité éclairage)
  • L'arrière : un embout avec une boucle (toujours le même rayon)


J’ai dû ajouter une rondelle plate sur chaque pièce à cause du jeu.



Pour les rails de ventilation, il faut couper dans le tube d’aluminium en U (1 cm x 1cm) trois paires de tailles :

  • 2 coupes de 15 cm
  • 2 coupes de 14,5 cm
  • 2 coupes de 14 cm


(A noter que les rails se posent du haut vers le bas du canon dans l’ordre décroisant.)

Pour arrondir les extrémités, coller à l’aide d’un collant double face sur un socle les rails de même longueur. Avec la ponceuse vibrante, vous pouvez arrondir et égaliser les extrémités (comme dans la photo ci-contre).



Pour fixer les rails de ventilation, utilisez de nouveau du ruban double face, pour les placer avant de les riveter.

Pour cette phase, percer à l’aide d’une perceuse à variation de vitesse et repérez les rails par rapport aux tubes (repère identique sur le tube et sur le rail).

Pour les riveter, j’ai dû meuler la tête de la riveteuse car elle était trop large !



Le rail du scope (pièce A) est composé de 2 pièces en aluminium et d’une en bois (qui garnit la pièce n°2).

La pièce n°1 est coupée dans la plaque en ALU de 2 cm de large et de 2 mm d’épaisseur. Elle est pliée à l’aide d’un étau fixe [découpez 26 cm].

La pièce n°2 est coupée dans le tube en ALU de 1,5 cm par 1,5 cm. Sa longueur doit faire 21 cm. J’ai inséré un morceau de la baguette de bois (1,4 cm de côté) d’une longueur identique dans ce tube afin de le renforcer.

Il faut arrondir la pièce A, comme pour la poignée et le chargeur, afin qu’elle épouse la forme arrondie du canon.
Voir plan_D.



Pour les éléments de visée (n°1 et n°2), j’ai utilisé la plaque en ALU (de 2 cm de large et de 2 mm d’épaisseur) que j’ai pliée (avec l’étau et une plaque de contreplaqué).

Pour la pièce n°3, j’ai utilisé le tube d’aluminium en U (1 cm x 1cm). 

La pièce n°4 est coupée dans barre pleine (en aluminium) 1 cm par 1 cm.

Voir plan_D pour les tailles.

Les pièces 3 et 4 forment l’objet A, qui sera installé sur le rail du scope à l’aide de 2 vis qui traverseront ce dernier pour s’assembler sur le canon (voir plan_D et plan_E)



Pour les éléments de visée (pièce 1 et 2), j’ai utilisé une plaque de contreplaqué pour faire les trous (voir plan_D).

Ensuite, comme pour la poignée et le chargeur, il faut arrondir la base : j’ai utilisé un marteau arrondi (cf photo).



Sur le côté opposé du chargeur (donc côté droit du blaster), j’ai riveté une des pièces d’une chaîne de sécurité pour porte.

Pour arrondir cet objet, faites comme pour les éléments de visée (marteau arrondi).



A l’arrière, j’ai mis une petite « fermeture à levier fer CADME » qui a été rivetée sur le canon.



Pour l’anneau de bretelle, il vous faut un maillon de chaîne et un morceau de cuivre (ici, c’était une attache pour tableau).

Adaptez la partie cuivrée au maillon avec une pince, puis il vous reste à faire les deux trous pour riveter l’ensemble sur le canon.

6. Le scope
 

J’ai opté pour une paire de jumelles que l’on trouve sur les marchés et brocantes.

Pour le support de scope, je suis parti chercher chez un armurier. Vous pouvez remplacer cette pièce par un collier isophonique (rayon tuyauterie) moins joli, mais moins cher.



Après avoir cassé la paire de jumelles et s’être séparé de la partie centrale, il vous reste à limer les 2 tenons qui étaient reliés à la partie centrale des jumelles.

La partie verte est due au fait que mon support de scope n’englobait pas entièrement la jumelle. J’ai donc supprimé l’excédent de caoutchouc avec une lame de cutter.



Le résultat est le suivant.

La petite molette, à la base, permet d’installer l’ensemble sur son rail de montage.

7. La crosse
 

La crosse est faite à partir de :

  • 4 lames prises dans plaque plate (fer de 1,5 cm et 2 mm épaisseur)
  • 1 barre en U prise dans la barre en U (fer de 2cm par 2cm)
  • 1 barre en U prise dans la barre en U (fer de 2,5 cm par 2,5 cm)
  • 1 manchon de raccordement entier de 8mm (identique à la pièce X). Attention, ce manchon se trouve dans la barre en U, à proximité du trou C (voir plan_F)


Une meuleuse est nécessaire pour cette étape.

A noter que la pièce X est un manchon de raccordement de 8mm qui a été scié pour obtenir une hauteur de 1,5 cm.
Ce manchon sert à maintenir la crosse pliée.

Voir, pour mieux comprendre, le plan de la crosse (plan_F).



Le trou A est celui qui met la crosse en position déployée ou pliée (cf. photo précédente).

Le manchon B, diamètre 8 mm, est celui qui permet à la crosse d’être en position déployée (la vis est vissée au manchon en passant par le trou A).
Ce manchon est collé par de la pâte « répare-tout ».

Le trou C permet de mettre la crosse en position pliée et bloquée au canon (la vis est vissée au manchon X du canon en passant par le trou C).

Les pièces D sont les vis des articulations.



Pour l’appui de la crosse servez vous du modèle (plan_F).

Phase A :

Pour les arrondis de l’appui, il y a la meuleuse. Mais pour la pente interne, je vous conseille, à l’aide d’une scie à métaux, de faire progressivement des entailles (cf. photo). Puis finir l’intérieur à la meuleuse.

Phase B :

Pour faire la découpe en forme de L de l’appui, faites-le avec une perceuse, en ayant préalablement donné des coups de poinçon pour guider la perceuse. Il vous restera plus qu’à limer avec une lime ronde.



Pour les lames de la crosse, qui sont au nombre de 4 (1 paire courte et 1 paire longue), je vous conseille d’assembler les lames de même longueur par du ruban adhésif noir (cf. photo).

Cela vous permettra de percer les trous d’articulations en parallèle et d’avoir des arrondis symétriques.

8. Assemblage
 

Pour l’assemblage des pièces sur le canon, il faut insérer un morceau de bois dans le canon (22 cm). Pour le mettre à la taille, j’ai utilisé la meuleuse afin de retirer 2 mm de diamètre.

Pour l’assemblage de la poignée, j’utilise des vis à bois. Il faut donc percer deux trous dans la poignée. Une fois les trous percés, attacher à l’aide du ruban adhésif la poignée sur le tube (canon). Prenez un clou et insérez le dans l’un des 2 trous, puis avec le marteau frappez dessus afin de faire office de poinçon. Vous obtenez un repère pour percer le tube. Percez ce dernier doucement (perceuse à vitesses variables) afin de ne percer que le métal et non le bois à l’intérieur du tube.



Pour le chargeur, il faut procéder comme pour la poignée.

Pour éviter que la vis de maintien ait trop de mal à entrer dans le bois qui se trouve dans le tube, il faut percer ce dernier avec un foret au diamètre inférieur à celui de la vis.

Pour le rail de montage du scope, j’ai utilisé 3 vis : 2 sur le support de visée et une vers l’arrière du canon (voir plan_D).

J’ai rebouché les trous avec la pâte à bois.

9. Finition
 
Il faut peindre l’ensemble. Pour cela, mettez de côté le scope, séparez la crosse et l’ensemble poignée canon.

Nettoyez ces deux ensembles à l’aide d’un chiffon (il reste toujours des petits copeaux de fer ou d’autres petites saletés). A l’aide d’une ficelle attachée aux trous du viseur avant, suspendez le canon. Pour la crosse, utilisez les trous d’articulation (niveau articulation poignée). Une fois que ces deux ensembles sont pendus à leur fil, prenez une bombe de peinture anti-rouille pour peindre ces deux derniers. Cette peinture servira d’apprêt (couleur grise).

Ensuite, en respectant les délais de séchage de la peinture employée, appliquez la peinture noire. Si une seconde couche est nécessaire, respectez les délais de séchage entre les couches. Lors de l’application de la peinture, décrivez toujours un mouvement afin de ne pas surcharger de peinture sur une même zone.


Résultat final Résultat final Résultat final
<< Page précédente
Publicité