StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. L'atelier Bombyx
 

Avant Attakus, il y a d'abord eu Bombyx, un atelier de model-making (incluant la fabrication de statues, statuettes mais aussi de décors) créé en 1986 à Montreuil-sous-bois dans la banlieue parisienne par Etienne Aillaud, Agnès Charvier et Olivier Sztejnfater. Même si l'atelier a commencé grâce à des artistes indépendants, il a dû très vite se transformer en société civile de moyens afin de pouvoir partager des locaux communs. Dans cet atelier, on retrouvait différents corps de métiers comme des sculpteurs ou des graphistes.

Suite à des commandes venant de divers domaines tels que la publicité, les jouets ou encore le divertissement, l'atelier évolue petit à petit et devient une SARL : Bombyx. Les commandes affluent et la société aussi, pas moins de 45 personnes sont parfois présentes dans les locaux. Mais le travail paie et bientôt, en plus des commandes, des demandes d'expertises de la part d'autres sociétés qui arrivent également. Ces demandes proviennent notamment de maisons-mères comme Disney ou Warner mais aussi parfois de concurrents directs de l'atelier. C'est le début de la réputation de tout un atelier qui se met en place petit à petit.

2. La fondation d'Attakus
 

Fort de cette réputation, l'atelier ambitionne d'évoluer à nouveau afin de profiter de cette expertise pour proposer ses propres produits et les dupliquer lui-même, c'est le début d'une nouvelle structure : Attakus. Celle-ci naît en 1997 et se présente comme la maison d'édition de l'atelier Bombyx. Le but premier de la manoeuvre est de proposer des sculptures qui lui sont propres et ceci en plusieurs exemplaires.

  • Logo Attakus
    Logo Attakus

D’abord spécialisée dans les statues du monde de la bande-dessinée franco-belge, la société s’est ensuite diversifiée dans des domaines tels que le cinéma et les jeux vidéo, notamment grâce à des partenariats avec Marvel, puis Lucasfilm.

En 2007, Attakus se développe encore avec la création de Comix Buro en partenariat avec Olivier Vatine (le dessinateur de L'Héritier de l'Empire en comics), une nouvelle maison d'édition afin de produire des affiches, cartes postales, sketchbooks, bref tout ce qui se rapporte de près ou de loin à la bande-dessinnée et aux dessins.

  • Sketchbook Vatine
    Sketchbook Vatine
  • Logo Comix Buro
    Logo Comix Buro
  • Sketchbook Guarnido
    Sketchbook Guarnido

En 2011, la société quitte la banlieue parisienne pour de nouveaux locaux à Monpellier. L'entreprise a également fusionné avec son distributeur au Canada afin de se développer sur le marché nord-américain.

3. L'acquisition de licences
 

Afin de réaliser une statue, la première étape est l'acquisition de la licence. Pour la bande-dessinée franco-belge (comme pour Bilal ou Loisel), celle-ci se fait directement avec l'auteur, voire le cas échéant avec l'éditeur en fonction de qui détient les droits sur un personnage. Mais quand il s'agit d'une license cinématographique, comme par exemple Star Wars, la discussion est souvent beaucoup plus compliquée et le prix grimpe en flèche.

C'est ainsi au début des années 2000, lors de la venue en France de la représentante des droits dérivés de chez Marvel, que le premier partenariat avec les États-Unis voit le jour. Et ceci grâce au culot de certains membres de l'équipe Attakus, qui a produit le prototype d'une statue de Spider-Man en seulement trois semaines.

C'est le début des signatures avec les grands noms du divertissement car après Marvel, Lucasfilm suivra très vite avec sa juteuse licence Star Wars. Enfin, il est également important de noter qu'Attakus produit aussi des oeuvres originales avec des designs réalisés entièrement en interne. 

  • Blacksad
    Blacksad
  • Wolverine
    Wolverine
  • Ezio
    Ezio
4. Procédé de fabrication d'une statue Star Wars
 

La première étape pour la fabrication d'une statue est bien sûr le visuel. Il faut d'abord proposer un concept graphique qui est réalisé soit au moyen d'un dessin soit via des logiciels comme Photoshop. Pour être sûr de coller au mieux au personnage choisi, il faut consulter la banque de données officielle de Lucasfilm dont l'accès est payant. Pour réaliser une statue, il faut donc à la fois payer les droits mais aussi l'accès à la base de données. En parallèle de ce concept graphique, divers autres points sont abordés dans cette première phase, comme l'échelle et donc la taille ou encore le nombre d'exemplaire que l'on voudrait produire. Une fois cette première étape passée, le projet est soumis à la validation de Lucasfilm. Cela peut se faire sur dossier comme en main propre en fonction des cas.

Si le concept est validé, l'étape suivante est la création d'un prototype en 3D, le passage de la 2D à la 3D étant une étape déliquate afin de respecter les différentes proportions. Ce concept peut être retouché maintes et maintes fois jusqu'à son approbation finale, cela peut même aller jusqu'à 15 versions différentes dans certains cas. En effet, ce procédé ne s'arrête qu'une fois la version optimale trouvée. Entre temps, une grande variété de matiériaux seront utilisés afin d'affiner la qualité de la sculpture de ce prototype. Citons le mastic polyester pour les plus petits modèles ou la plasticine, la cire, le silicone ou encore la résine pour les plus grands.

L'étape suivante est la mise en couleurs, et cela peut être un casse-tête en soit. En effet, afin de ne pas se tromper de couleur, il faut pouvoir visualiser un personnage sous toutes ses coutures ainsi qu'avec une bonne luminosité, ce qui pour la trilogie originale n'est pas toujours chose aisée. Pour la prélogie, les acteurs ont été abondemment photographiés et ont même été entièrement scannés en 3D afin de ne plus subir ce problème pour les sculptures ou les couleurs. C'est néanmoins Gentle Giant qui possède les droits de ces scans 3D et ils peuvent être vendus à d'autres sociétés comme Attakus... mais à prix d'or. Attakus a d'ailleurs décidé de ne pas s'en servir et propose ses propres sculptures faites à la main. Les photos étant assez nombreuses pour ne plus se soucier des couleurs ni même des formes des personnages.

Une fois le prototype terminé et la mise en couleurs approuvée, c'est en Chine que sont envoyés les prototypes afin d'être reproduits à grande échelle. L'atelier de Montreuil ne fabriquant que les prototypes et les micro-séries. Il est alors temps pour Attakus de se soucier des autres contraintes que sont le packaging (qui doit également être approuvé), les logos ou encore la distribution. Une fois la production achevée, les moules sont rapatriés et stockés au cas où ils seraient à nouveau utiles.

Au total, toutes ces étapes peuvent mettre plus de 100 jours pour une seule statue, tant les allers-retours entre l'équipe créative et Lucasfilm peuvent être nombreux, et ce afin de satisfaire les deux partis.

5. Caractéristiques des statues
 
  • Les pièces de collection Attakus sont toutes sculptées et peintes à la main.
  • Elles sont numérotées et produites en tirage limité.
  • Elles sont toujours accompagnées d’un certificat d’authenticité.
6. Anecdotes
 
  • Le Bombyx est une désignation pour plusieurs espèces de papillons comme le bombyx des mûriers dont la chenille est communément appelée le ver à soie.
  • L’Attakus est quant à lui, l’un de ces cousins.
  • Attakus a réalisé plus de 600 statues pour Euro Disney (depuis rebaptisé Disneyland Paris).
  • Les plus petites statuettes font 4 cm tandis que les plus grandes peuvent atteindre 4 m de haut.
  • Niveau prix, la statuette la moins chère coûte une quinzaine d’euro alors que la plus chère peut monter jusqu’à 1250 euros.
  • En 2010, les locaux d’Attakus ont été ouverts au public pendant une dizaine de jours.
  • Les statues Attakus conservées chez Lucasfilm ont été disposées sur une étagère par George Lucas lui-même qui a beaucoup aimé les produits.
Publicité