StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
X-Wing : la série de simulations spatiales Star Wars
 
[Rétrospective] Quels sont les prédécesseurs de Star Wars Squadrons ?
25/09/2020

Star Wars Squadrons, qui sort ce 2 octobre, est le premier jeu de combat spatial estampillé Star Wars depuis… une éternité. Evidemment, il y a eu les modes spatiaux de la série des Battlefront, ainsi que des extensions de MMO, mais il ne s'agit pas là de jeux dédiés à 100% à nos vaisseaux préférés. Pour des jeux de shoot spatial, il faut remonter à 2003, année qui vit sortir les médiocres Rogue Squadron III : Rebel Strike sur GameCube et Flight of the Falcon sur GBA. Hors, Squadrons est vendu comme une simulation de combat spatial, ce qui nous fait carrément remonter à 1999 pour y trouver un type de jeu équivalent, avec l'ultime opus des X-Wings : X-Wing Alliance.

Avant de replonger dans le cockpit d'un chasseur, casque VR sur la tête cette fois, voici un petit tour d'horizon de cette série mythique, influence revendiquée par les créateurs de Squadrons.

Les origines

En 1986, Lawrence Holland, ancien étudiant en anthropologie et archéologie (ça ne s'invente pas), est un développeur de jeux vidéo indépendant. Il commence à travailler pour Lucasfilm Games, futur LucasArts, sur un simulateur de vol se déroulant lors de la Seconde Guerre Mondiale. Il sera finalement l'auteur de trois jeux : Battlehawks 1942, The Finest Hour et Secret Weapons of the Luftwaffe.

Parallèlement, chez Lucasfilm Games, l'idée d'une simulation spatiale fait son petit bonhomme de chemin. En 1991, Edward Kilham est embauché pour se pencher sur le sujet et requiert l'aide de Lawrence, qui commence à avoir une sacrée expertise sur ce style de jeu. Avec le succès de la trilogie de romans autour du Grand Amiral Thrawn la même année, le projet est définitivement lancé. Les deux compères se lancent dans la réalisation d'un jeu inspiré de Wing Commander, une simulation spatiale réputée et dont le casting comportera par la suite... Mark Hamill.

X-Wing (1993)

Sorti en 1993, X-Wing propose au joueur d'incarner Keyan Farlander, une jeune recrue de l'Alliance Rebelle et nouveau pilote de l'Escadron Rouge. Celui-ci est amené à piloter X-Wing, A-Wing et Y-Wing face à l'Empire dans de nombreuses missions, jusqu'à la Bataille de Yavin. Afin d'étoffer le background du personnage principal, une nouvelle est écrite spécialement pour l'occasion. Vous pouvez d'ailleurs retrouver une traduction dans les Chroniques Oubliées de SWU.

Bien que le jeu se déroule dans l'espace, les mécaniques de gameplay sont directement tirées des jeux précédents de Holland. Les comportements des vaisseaux sont donc relativement identiques à ceux d'avions. Une différence majeure provient de la gestion de l'énergie, que le joueur peut répartir à sa guise entre les moteurs, les boucliers et les canons.

Le succès est au rendez-vous : X-Wing fait partie des meilleures ventes de jeux vidéo de l'année 1993. Deux extensions, B-Wing et Imperial Pursuit, viennent compléter l'aventure. Le jeu est même réédité deux fois en 1993 et 1998 avec un moteur graphique mis à jour.

X-Wing

TIE Fighter (1994)

Lors du développement de X-Wing, Holland et Kilham souhaitaient aborder les deux côtés de la Guerre Civile Galactique et permettre au joueur de se ranger à la fois aux côté de la Rébellion et de l'Empire.

Si cela ne peut se faire en premier lieu, ils sont loin d'abandonner l'idée. Et le succès du premier jeu leur permet finalement de développer ce concept.

Dans TIE Fighter, en 1994, le joueur enfile cette fois l'uniforme d'un pilote impérial du nom de Maarek Stele et a notamment l'occasion de servir sous les ordres de l'Amiral Thrawn. Encore une fois, le jeu est accompagné d'une nouvelle narrant l'histoire de Maarek. Et, encore une fois, celle-ci est disponible dans nos Chroniques Oubliées.

TIE Fighter améliore de nombreux aspects de son prédécesseur, et très logiquement, est couronné de succès. Encore aujourd'hui, il se retrouve régulièrement sur les podiums des classements des meilleurs jeux Star Wars de tous les temps. Rien que ça.

Comme X-Wing, TIE Fighter a droit à son extension, Enemies of the Empire, et à une version mise à jour en 1998.

TIE Fighter

X-Wing vs TIE Fighter (1997)

Holland vole désormais en solo aux commandes de sa propre société, Totally Games, et il est temps d'envisager un nouveau jeu. Nous avions X-Wing, nous avions TIE Fighter, la suite est logiquement X-Wing vs TIE Fighter !

Nous sommes en 1997 et la technologie des jeux vidéo évolue rapidement. Le nouveau simulateur bénéficie des dernières améliorations graphiques 3D mais aussi sonores - ses grands frères se limitant à des musiques au format MIDI, X-Wing VS TIE Fighter a enfin droit à de vraies musiques. C'est aussi le premier jeu de la série rendant obligatoire l'utilisation d'un joystick.

Malheureusement, là où le bât blesse, c'est que le jeu ne bénéficie pas d'une campagne scénarisée. Si on trouve quelques missions jouables en solo, l'expérience est clairement orientée vers les modes multijoueurs. Néanmoins, il est, comme ses prédécesseurs, un grand succès et fin 1997, les joueurs ont droit à non pas une mais deux campagnes solo, grâce à une extension du nom de Balance of Power.

X-Wing VS TIE Fighter

X-Wing Alliance (1999)

En 1999, X-Wing Alliance, l'ultime opus de la série, voit le jour. La campagne solo narre les aventures de la famille Azzameen, d'honnêtes marchands sympathisants de la Rébellion, de la bataille de Hoth à celle d'Endor. Le joueur incarne le benjamin de la fratrie, Ace, et intègre la chasse de la Rébellion. En plus de tout l'abécédaire de chasseurs rebelles, il est possible de piloter des transports corelliens YT-1300 et YT-2000. L'aventure, alternant plus de 50 missions pour la famille Azzameen et pour l'Alliance Rebelle, se conclut par la Bataille d'Endor entièrement reconstituée aux commandes du Faucon Millenium !

Techniquement, c'est encore une fois une grosse avancée. En plus d'améliorations graphiques et sonores toujours plus poussées, le jeu offre des possibilités inédites, telles que le cockpit 3D, les passages en hyperespace, le ravitaillement au hangar, ou encore l'utilisation des tourelles sur les cargos corelliens.

X-Wing Alliance

Après 1999

Peu de temps après la sortie du jeu, des fans lancent un projet intitulé X-Wing Alliance Upgrade (XWAUP) afin d'en améliorer les graphismes. Aussi étonnant que cela puisse paraître, le développement se poursuit encore aujourd'hui, plus de 20 ans après la sortie du jeu. Le travail abattu est titanesque, et le résultat actuel bluffant :

Par la suite, LucasArts abandonne totalement les simulations de combat spatial, plus assez vendeuses, au profit de shooters plus arcade tels que la série Rogue Squadron. A l'époque, il se murmure que Totally Games songe à un nouveau jeu dédié au Faucon Millenium et à Han Solo. Néanmoins, après une ultime simulation de vol, Secret Weapons Over Normandy, la société s'éteint peu à peu et Lawrence Holland part travailler sur des jeux casual et mobiles.

Si vous souhaitez vous (re)lancer dans les aventures des X-Wings aujourd'hui, sachez que tous ces jeux sont disponibles sur PC via Steam et GoG. Les versions améliorées de 1998 de X-Wing et de TIE Fighter, ainsi que X-Wing vs TIE Fighter et X-Wing Alliance requièrent tous l'utilisation d'un joystick, faute de quoi les jeux refusent de démarrer. Les versions originales de X-Wing et de TIE Fighter quant à elles peuvent être jouées à la souris et au clavier, mais c'est loin d'être idéal. Et pour ceux intéressés par le mod XWAUP, c'est par ici.

Parution : 25/09/2020
Source : SWU, XWAUP
Validé par : Neow
Section : Jeux > Jeux Vidéo
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité