StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Critiques de A Crash of Fate, de Zoraida Córdova
 
[Critique] Un roman Young Adult... pas franchement Young Adult...
05/08/2019

Bonjour à tous

Demain parait aux USA le roman Young Adult A Crash of Fate, de Zoraida Córdova, l'une des oeuvres se déroulant sur Batuu afin de promouvoir les parcs d'attraction Galaxy's Edge. Nous avons pu le lire à l'avance (et nous remercions chaleureusement Florian de Jedi-Bilbiothek pour cela), et Lain et moi nous en proposons donc nos critiques.

D'abord, un petit rappel de la couverture et du synopsis.

 


Acheter sur Amazon

Synopsis :
Izzy et Jules étaient amis d'enfance, escaladant les sommets de Batuu, inventant des jeux idiots, et rêvant des aventures qu'ils partageraient un jour. Puis la famille d'Izzy quitta brusquement la planète, sans même une chance de faire ses adieux. La vie d'Izzy devint un mouvement perpétuel, voyageant d'un monde à un autre, jusqu'à ce que ses parents soient tués et qu'elle devienne une contrebandière de bas étage pour réussir à joindre les deux bouts. Jules resta sur Batuu, devenant finalement un fermier comme son père, mais sans cesser d'aspirer à autre chose.

Aujourd'hui, treize ans après être partie, Izzy revient sur Batuu. Elle a été engagée pour délivrer un mystérieux colis, et elle veut simplement terminer le travail et s'en aller. Mais à son arrivée à l'avant-poste Black Spire, elle se retrouve face à la seule personne qui signifie encore quelque chose pour elle à cette époque : Jules.

L'attirance entre eux est immédiate et pourtant, même si Jules semble représenter tout ce dont elle a toujours eu besoin, Izzy hésite. Comment peut-elle attirer cet homme au bon coeur dans la vie périlleuse qu'elle a choisie ?

Jules a essayé de deviner son futur, mais désormais, la seule chose dont il est sûr c'est qu'il veut être avec Izzy. Comment peut-il la convaincre de tenter sa chance avec quelqu'un qui n'a jamais quitté la sécurité de son monde natal ?

Lorsque le travail d'Izzy tourne mal, les deux amis d'enfance se retrouvent en fuite. Et tous leurs secrets seront révélés tandis qu'ils luttent pour rester en vie...

 

La critique sans spoiler de Link

Dans l’optique de promouvoir ses parcs d’attraction Galaxy’s Edge, Lucasfilm a décidé de sortir trois médias littéraires en lien avec eux, se déroulant sur la planète Batuu. Un roman (Black Spire, à paraître fin Août), un comics (en cours de parution aux USA) et donc un roman Young Adult, A Crash of Fate, signé Zoraida Córdova.

 

I) Le pire du Young Adult
On commence à être habitués aux romans Young Adult dans Star Wars. Et sur les six déjà parus depuis 2015, certes Ahsoka est assez moyen, mais les cinq autres oscillent entre le bon et l’excellent. Donc on se dit : pourquoi pas ? Qu’est-ce qui pourrait faire que A Crash of Fate ne fonctionne pas ? Ben à peu près tout en fait…

Là où les précédents Young Adult Star Wars se rangeaient dans cette catégorie de par leur style d’écriture plus accessible, mais savaient mettre de côté les clichés inhérents au genre (ou alors, ils les utilisaient de façon admirable, comme Étoiles Perdues), A Crash of Fate s’engouffre littéralement dans la brèche et utilise lesdits clichés les uns après les autres. On va évacuer rapidement un point positif : l’écriture est fluide, très simple (je dirais même beaucoup trop simpliste), et les pages se tournent sans problème (sauf si vous vous arrêtez pour vous facepalmer toutes les deux minutes). C’est tellement simple que l’on se retrouve plus face à un roman jeunesse publiable à la Bibliothèque Verte que face à un Young Adult type Étoiles Perdues ou Ahsoka, bien plus matures dans l’écriture et dans les sujets traités.

Je suis sûr que vous avez déjà vu des photos sur Internet de ces immenses rayons Young Adult aux États-Unis (c’est un peu moins flagrant en France pour le moment), où vous avez un alignement de couvertures représentants toutes des hommes (à moitié) dénudés montrant leurs beaux pectoraux bien huilés, laissant ainsi entrevoir le contenu du roman (spoiler : y’a rien dedans, c’est vide). La couverture de A Crash of Fate ne représente certes pas le héros, Jules Rakab, dans son plus simple appareil (et pourtant, il le sera bel et bien à l’intérieur du livre, ses muscles recouvertes de gouttelettes après être sorti de l’eau*), mais le contenu est tout aussi vide.

Tout y passe : le coup de foudre littéralement 5 minutes après avoir retrouvé le gars, l’observation mutuelle (presque) à poil dans le bassin de Batuu (avec description des corps galbé des deux protagonistes, évidemment), les « rebondissements » à la mords-moi-le-nœud parce que y’a 350 pages à écrire et qu’il faut bien combler le truc (en sachant que le roman ne se déroule que sur une journée… oui oui…), le « je te renvois chier mais en fait je t’aime, j’espère que tu sais que j’ai menti », le « pars, non reste, bon en fait je reste, non mais faut que tu partes », bref, c’est d’un ridicule absolu. Et le pire dans tout ça, c’est que ça a des chances de plaire aux adolescent(e)s adeptes de ce type de littérature simpliste (que je vois déjà dire « Ohhhh mé Jules ilé tro bô, ya pa de foto de lui mé il é trop caanoooooooonnn »). Triste monde…

À mettre au crédit de l’auteur cependant : l’absence d’actes immoraux, qui sont pourtant monnaie courante dans les Young Adult généralistes de nos jours…

*Morceau de phrase signé Lain, mais je ne pouvais pas passer à côté^^

 

II) Et Star Wars dans tout ça ?
Ha ha, bonne question. Y’a des aliens. Un perso issu d’une autre œuvre (c’est assez rare dans le nouveau canon pour être signalé). Et ça se passe sur une planète lointaine. Fin. Heureusement qu’il y a ces trois petits éléments car sinon, on croirait lire n’importe quel autre Young Adult de fond de caniveau… Mettre « Star Wars » là-dessus, c’est presque exagéré tant cela pourrait se passer à peu près où on veut.

Le scénario : absent. En même temps, quand on écrit 350 pages se déroulant sur une seule journée, on peut bien se douter qu’il va être compliqué de mettre en place une histoire décente (à moins de s’appeler Joel Surnow et de scénariser une saison de 24 Heures Chrono). Le seul élément potentiellement digne d’intérêt est évacué en 5 lignes car bon, vous comprenez bien qu’il faut que ça reste plat.

On notera aucune description de lieu : ça ne servait à rien que « l’histoire » se déroule sur Batuu si ce n’était pas pour nous décrire un peu les lieux et ainsi faire découvrir la planète aux futurs visiteurs du parc d’attraction. Niveau promo : zéro pointé.

On peut uniquement mettre au crédit de l’auteure une continuité respectée avec les autres récits se déroulant sur Batuu, même si ce roman s’avère difficile à placer dans la chronologie tellement il y a peu d’indices.

 

Conclusion :
Voilà, il est temps de conclure car je n’ai rien d’autre à dire. A Crash of Fate est un roman JEUNESSE (et j’insiste là-dessus) complètement vide, qui pourrait cependant trouver son public auprès d’une catégorie bien précise de personne. Je sais bien qu’il faut de tout pour faire un monde, et tant mieux si certains apprécient ce style de lecture, mais d’après moi, ce roman n’est absolument pas fait pour un adulte (voire même pas fait du tout pour un fan de Star Wars).

 

Note :
- si vous êtes la cible de ce roman (des jeunes) et si vous aimez ce type de littérature (jeunesse) rempli de clichés : 100 % (bonus de 20 points si vous vous êtes faite larguer dans les 10 jours précédant la lecture)
- si vous appartenez à toute autre catégorie de personnes : 8%

 


 La critique sans spoiler de Lain-Anksoo

Voici un nouveau roman jeune adulte sorti en tant qu’accompagnement pour les parcs d’attraction en immersion totale Galaxy’s Edge. Ce livre qui n’est autre qu’une romance se passant sur Batuu et plus précisément à l’avant-poste Black Spire, vaut-il le coup ? C’est ce qu’on va essayer de savoir.

 

Une œuvre difficile à apprécier mais aussi à détester

J’ai cette capacité bizarre à pouvoir lire des œuvres très différentes les unes des autres. Prenons les deux derniers mois, j’ai lu (en enlevant toute les comics indé que je lis non-stop) de la littérature classique (Le Portrait de Dorian Gray non censuré et du Conan Doyle) des light novels japonais très young adult voir ridicules (Overlord et DanMachi), de la science-fiction bien hard (La Mort Immortelle), de la bonne fantasy un peu dense (Les Aventuriers de la Mer) des livres scientifiques (Biologie de l'Homosexualité), de l’horreur (trilogie Éclosion) ou encore des livres à l’eau de rose (Qui es-tu Alaska ?). Ce qui découle de ça c’est de pouvoir adapter ma sensibilité, ma critique à ma lecture.

Ainsi en attaquant ce livre que je savais très fleur bleue je croyais être paré, mais finalement j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans ou encore à l’apprécier. Le style de l’autrice est très très léger, pour moi on est d’avantage dans une écriture de roman jeunesse que de roman jeune adulte. De même, lors des différentes péripéties je ne crois pas avoir noté un seul mort (pendant les 24 heures où se déroule l’histoire du roman). Il y a bien des morts mais lors d’événement rapportés du style « mes parents sont morts y a X années ». Je dois dire que le style et l’histoire se rapproche beaucoup plus des young adult japonais (qu’on appelle Light Novel) qu’au young adult US/UK. En comparaison avec Étoiles Perdues ou Ahsoka, où un grand nombre de personnes meurent et où les thèmes sont très sérieux, ici tout semble très léger sans aucune vraie menace.

Cependant, après presque 200 pages et l’idylle entre les deux héros démarrée (encore une fois digne d’un Light Novel puisque celle-ci démarre environ 10 heures après leur rencontre) je me suis, enfin, pris au jeu et j’ai eu envie de savoir comment ça allait se terminer. Je ne voulais pas savoir si tout allait bien finir, sérieusement la question ne se pose vraiment pas, mais je voulais savoir comment ça allait finir entre eux. Je voulais savoir s’ils arriveraient à surmonter leurs modes de vie différents et réussir à finir définitivement ensemble.

Ainsi pour en revenir à mon titre de paragraphe, malgré cette capacité d’adaptation que je peux avoir, j’ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans tellement le style est léger et l’histoire inintéressante, mais dès que le facteur « amour » rentre en scène je n’ai pas (plus ?) été capable de détester ce livre et j’avais même hâte de savoir si « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfant ».

 

Star Wars ?

Il était une fois, dans le beau pays de Batuu deux très bons amis. Ils vivaient près de l'avant-poste de Black Spire. Toute la journée le jeune garçon et la jeune fille adoraient courir entre les arbres, escalader les pics rocheux et rigoler sans s’arrêter. Mais un jour, sans prévenir la jeune fille dut quitter les vertes contrées de Batuu pour suivre ses parents vers de nouveaux horizons. Dès années plus tard, chacun d’entre eux a continué sa vie, le jeune garçon est devenu un bel homme mais n’a jamais quitté Black Spire, ses champs, ses forêts, et enchaîne les petits boulots rêvant d’un avenir incertain. La jeune femme, elle, n’a pas cessé de voyager après la mort tragique et prématurée de ses parents, jusqu’à ce que le destin la ramène dans la belle ville de Black Spire afin d’y réaliser une livraison.
Alors même qu’elle vient d’arriver en ville, le sort la frappe (littéralement) encore une fois et la place sur le chemin du jeune homme.
Les deux ingénus commencent à renouer des liens avec passion, mais c’est sans compter sur de malhonnêtes gangsters prêts à tout pour stopper les activités agricoles de la verdoyantes ville de Black Spire.

Bon j’arrête là mais vous avez compris le principe, où est Star Wars dans tout ça ? A part les mentions de certaines races d’aliens, d’avoir une vague idée que le Premier Ordre et la Résistance existent et se trouvent quelque part, ça s’arrête là. Je veux dire on remplace les speeders par des voitures, les deux pauvres vaisseaux qui ne vont jamais dans l’espace par des bateaux et ce livre pourrait se passer n’importe où ailleurs que dans la galaxie Star Wars. Je ne sais pas si c’est une critique mais l’histoire étant déjà très peu passionnante (cf ci-dessus), si on enlève l’attrait principal qui est « Star Wars » il ne reste malheureusement plus grand-chose.

Notons tout de même que dans l’épilogue ils se font rattraper par la réalité de la galaxie et que suite à mes lectures de Black Spire et de A Crash of Fate j’espère grandement une œuvre qui abordera « La Bataille de Batuu ».

Les plus :
- L’épilogue
- Simplicité de lecture
- La conclusion de la romance

Les moins :
- Ça pourrait n’avoir rien à voir avec Star Wars que ça ne changerait rien
- Simplicité d’écriture
- L’histoire ne casse pas trois pattes à un nexu

Note : 48%

 

Nous n'avons pas encore de date française pour ce roman (et vous aurez compris que ce roman n'a pas sa place dans le catalogue Pocket Adulte), mais au vu de nos critiques, est-ce grave ? :)

Bien entendu, on attend vos commentaires sur les forums.

Parution : 05/08/2019
Source : Le staff !
Validé par : link224
Section : Littérature > Romans
Type : Critique
On en parle sur nos forums
 
Les 10 derniers messages (voir toutes les réponses) :
  • 20/07/2019 - 10:29
    Dima a écrit:Après, c'est sûr que si tu n'as pas d'affinité avec le YA


    Y'a eu 6 YA Star Wars parus à ce jour (sans compter A Crash of Fate), y'en a un que j'adore, trois que je trouve bons et deux "moyens +". Donc ce n'est pas un problème d'affinité avec le YA :chut:
  • 20/07/2019 - 10:31
    C'est toi qui cite le YA dans ton précédent, je ne fais qu'une supposition, bon ok j'ai zappé "eau de rose"... oui je me rattrape comme je peux. :D
  • 05/08/2019 - 14:07
    Et voilà, un jour avant sa sortie, nos critiques à Lain et moi : https://www.starwars-universe.com/actu- ... rdova.html :)

    À lire en entier, et ne pas se fier qu'à la note, car on a détaillé quand même^^

    Spoiler: Afficher
    Image
  • 05/08/2019 - 14:11
    le diable se cache dans les détails c'est bien connu :sournois:
  • 05/08/2019 - 16:07
    Ouch, les critiques font peur! :transpire:

    Mais je suis presque d'autant plus curieux de le lire... un jour!
  • 05/08/2019 - 17:52
    Je ferai sûrement l'impasse. :neutre:

    (Surtout pour le fait que ça n'a quasiment rien à voir avec Star Wars comme dit dans les critiques)
  • 05/08/2019 - 18:05
    Je ferai donc l'impasse sur ce livre dont le synopsis me fait furieusement penser à Lost Stars.
  • 06/08/2019 - 8:06
    Sauf que Lost Stars est excellent, le sujet est bien traité et l'histoire se déroule sur plusieurs années et en parallèle des films. Rien à voir avec cette vraisemblable bouse donc :)
  • 06/08/2019 - 8:10
    Et j'ajoute : Claudia Gray sait écrire et sait donner un ton "mature" même à un roman Young Adult.
    Alors que Zoraida Córdova (l'auteure de A Crash of Fate donc) a un style d'écriture qui se destine aux gamines de 13 ans :neutre:
  • 06/08/2019 - 10:46
    Oui voila mais je ne nie pas que Lost Stars est excellent mais j'ai juste l'impression que l'on a à faire à une mauvaise copie de ce dernier.
Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir poster un commentaire.
Merci de votre compréhension.
Proposer une actu
 
 Vous avez une information concernant l'Univers Star Wars que vous voulez partager avec d'autres internautes ?

Vous pouvez nous la proposer facilement : cliquez ici !
Publicité