StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Obsession
  • Genre Comic-Book
  • Univers Legends
  • Année et période -20 (Emergence de l'Empire)
  • Scénariste(s) Haden Blackman
  • Dessins Brian Ching
  • Couleurs Sno Cone Studios
  • Couverture Brian Ching
  • Synopsis : Anakin profite d’un moment de répit dans la Guerre des Clones pour s’arranger un rendez-vous secret avec sa femme Padmé. De son côté, Obi-Wan utilise ce même temps de repos pour se lancer dans une mission personnelle. Il se rend sur le monde frontière de Trigalis à la recherche d’infos sur Asajj Ventress. Sa détermination à la retrouver alors qu’elle est présumée morte tourne à l’obsession et l’amène à la limite de ce qui est toléré par le Code Jedi.
  • Note du staff SWU
     (75 % - 3 commentaires)
  • Note des internautes
     (78 % - 5 commentaires)
     (75 %)
    Scénario

    Kenobi


    L’histoire de cette mini-série repose entièrement sur l’obsession de Kenobi à l’égard du sort de Ventress, ce qui correspond modérément au personnage selon moi. Cette obsession nous offre une aventure en trois temps : Kenobi seul ; Kenobi et Anakin se débarrassent de Durge ; Kenobi, Anakin et une flopée de Jedi s’offrent les big guns des Séparatistes avant l’heure (comprendre avant l’Episode III). Du premier acte, on retiendra des scènes d’actions intéressantes avec un Obi-Wan plus dur qu’à l’accoutumé. Le second acte pousse l’action encore plus loin avec Durge et Anakin, Blackman agrémentant l’ensemble d’une bonne dose d’humour cynique caractéristique du personnage de Durge, digne des bons gangsters brutes épaisses. Par ailleurs, le seul élément qui me plaît chez Durge. Pour le final, on regrettera une impression de surenchère (énième exploit d’Anakin, regroupement improbable des leaders Séparatistes) avec un Grievous et un Dooku un peu convenus dans leur rôle comme si le scénariste avait manqué de liberté dans leur utilisation. Au contraire, le dénouement de la relation entre Obi-Wan et Ventress est plus intéressant et original, avec une implication d’Anakin très pertinente.
    Finalement, on regrettera que pour une mini-série évènementielle, Blackman n’ait pas osé un travail aussi musclé que sur Jabiim où les décisions difficiles étaient lourdes de conséquences. Encore faudrait-il savoir de quelle liberté il a disposé pour cette série qui au départ devait compter 10 numéros.

    Dessins

    Anakin


    Aux crayons, on retrouve Brian Ching qui se fait un nom définitivement. Il a pris sur lui de s’encrer lui-même afin de préserver tous les détails de ses planches. L’intention est louable et la réalisation souvent à la hauteur. Mais malheureusement, l’encrage très léger ne résiste pas toujours à la mise en couleur. Ceux qui ont pu voir les crayonnés de Ching non colorisés sur son blog ont pu voir à quel point ses planches regorgent de finesses. Cela transparaît clairement sur ses magnifiques couvertures colorisées par Brad Anderson. Pour tout le reste, c’est le studio Sno Cone qui a réalisé les couleurs, et on peut légitimement se demander s’ils n’ont pas eu la main lourde. Les couleurs rendent certains dessins assez troubles, effacent trop les détails dans certains cas et pas assez dans d’autres. Bref, un peu de frustration, mais il est indéniable que Ching assure la majorité du temps, y compris sur certains décors très réussis.

    Conclusion

    GrievousPour conclure, un mot sur la forme. Sept mois séparent le premier numéro du cinquième sorti la semaine de l’Episode III. C’est trop, beaucoup trop, et ce pour deux raisons : suivre une histoire dont le dernier numéro se fait attendre deux mois brise l’attente des lecteurs, et conclure une histoire se déroulant 5 mois avant le film alors qu’entre temps le compte à rebours s’est poursuivi via d’autres médias enlève une grosse partie du suspense. Les retards de Dark Horse peuvent se comprendre dans la grande majorité des cas, mais ici c’est l’intérêt de l’histoire qui en a pâti. Enfin, pou les fans de Ching, la bonne nouvelle est qu’il sera en charge d’une des nouvelles séries régulières de Dark Horse.
  • 13/04/2006
     (80 %)
    Histoire particulièrement intéressante mettant en valeur le nouveau chevalier: Anakin. Les dessins sont parmis les meilleurs des clone wars de chez delcourt.
  • 09/06/2015
     (70 %)  •  Langue : VF
    Pendant qu'Anakin Skywalker profite d'un repos bien méritée aux côtés de sa femme sur Naboo, Obi-Wan Kenobi parcourt la galaxie à la recherche d'un murmure, d'un fantôme, d'une rumeur : Asajj Ventress serait toujours en vie ! Bien vite, Obi-Wan réalise qu'il a besoin de son ancien apprenti pour espérer la retrouver, mais Skywalker ne l'entend pas de cette oreille, convaincu de l'avoir tué sur Coruscant. Avant d'espérer la retrouver toutefois, ils devront faire face à Durge, au Général Grievous et au Comte Dooku sur Boz Pity, la planète cimetière !

    Pendant que Quinlan Vos traque Sora Bulq (cf Republic 72-77), le scénariste Haden Blackman se voit confier la charge de boucler les intrigues concernant le trio Kenobi/Skywalker/Ventress dans une mini-série, Obsession. Et si cette mini-série contient certaines satisfactions, force est de constater qu'elle a aussi son lot de faiblesses, la première d'entre elles (et pas des moindres) étant son rythme !

    Car oui, Obsession est lente. Très lente. Sans doute trop lente. Il ne se passe finalement pas grand chose en 110 pages, et c'est bien dommage. Le début de l'histoire est assez long à se mettre en place, l'obsession d'Obi-Wan difficilement compréhensible, l'affrontement avec Durge est sympathique mais interminable – le méchant manquant cruellement de charisme, le combat se résume à « qu'est-ce que je vais te mettre dans la tronche pour que tu ne te relèves pas ? » – et la situation finale sur Boz Pity, si elle apporte quelques retournements intéressants (essentiellement liés à Ventress) ne hausse guère le niveau ; on ne ressent pas la pression que devraient avoir les personnages, leur volonté farouche de se dire « Dooku et Grievous sont là, la guerre peut finir aujourd'hui ! »... Bref, tout ça manque d'enjeux, de rythme, d'épique. On sent l'ombre de l'Episode III pas loin, qui bloque trop les choses... :pfff:

    Et puis zut, quoi : quel intérêt de monter Obi-Wan déranger Anakin et Padmé dans un moment d'intimité, et ne pas exploiter cette gêne évidente entre les deux personnages par la suite ? :grrr:

    A côté de ça, il y a de bonnes choses, comme le retour d'Alpha, l'ambiance morbide de Boz Pity, Anakin et Padmé (justement), Asajj Ventress, une démonstration de la maîtrise de Grievous... Tout n'est pas à blâmer dans le scénario de Blackman, mais clairement, on était en droit de s'attendre à mieux.

    A côté de ça, aux dessins, Brian Ching assure, à tel point que Dark Horse lui confiera par la suite les rênes de la série Chevaliers de l'Ancienne République. Le dessinateur s'éclate visiblement sur les aliens, les droïdes et les décors, il a sans doute un peu plus de mal avec les personnages humains, les traits de certains visages se ressemblant un peu trop. Ses planches manquent également parfois de dynamisme, et l'encrage n'est pas aussi net que ce qu'on avait pu voir dans Republic #53 ou Dernier combat sur Jabiim.

    Bref, la mini-série m'a quelque peu laissé sur ma faim. Je m'attendais à mieux, surtout lorsqu'on voit ce que la série-mère Republic nous offrait dans le même temps. Là, clairement, on a l'impression de faire patienter les personnages dans l'attente de l'Episode III, tout en rangeant les jouets inutiles dans le film. Dommage... :neutre:

    Note : 70%
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

67 membres le possèdent (qui ?)
55 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité