StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Battlefront II
Fiche et test (PC) | Test (PC) | Preview | Zones de combats | Combattants | Héros | Véhicules | Armes
Battlefront II
 
  • Genre FPS
  • Série Battlefront
  • Année de sortie 2005
  • Année et période -22 à +4 (Emergence de l'Empire)
  • Plate-forme(s) PC  Xbox  PlayStation 2  PSP
  • Suite du FPS multijoueur du même nom, Battlefront 2 reprend la recette qui a fait le succès du premier, en le saupoudrant d’Épisode III et en l'agrémentant de combats spatiaux... Ça ouvre l'appétit tout ça !

  • Note du staff SWU
     (76 % - Tests SWU et 3 commentaires)
  • Note des internautes
     (86 % - 37 commentaires)

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine...

Septembre 2004 : Pendant que la sortie du DVD de la Trilogie Classique faisait sensation auprès des amateurs de Star Wars, LucasArts nous proposait un clone de Battlefield 1942, Battlefront. Très controversé à l’époque, celui-ci nous proposait de plonger dans les batailles des épisodes I et II ainsi que de la Trilogie, dans des graphismes et une IA assez pauvre. Au final, le jeu avait un coté fun indéniable mais également une durée de vie très limitée. Dû à l’engouement du DVD, Battlefront est devenu le « Best-selling Star Wars Game of all time », au grand dam des amateurs de X-Wing Alliance ou KOTOR...

Environ un an plus tard, rebelote puisque le 2ème opus débarque dans les bacs au même moment que le DVD de La Revanche des Sith. Ô surprise… Alors, suite commerciale d’un jeu commercial, ou réelle avancée ludique dans notre univers préféré ?

Principe

BF2 reprend exactement le même principe que son petit frère, à savoir nous faire vivre les plus grandes batailles de l’univers SW dans la peau du simple soldat. Là où le 2ème opus innove, c’est que cette fois vous allez pouvoir incarner, pendant certaines phases précises, des illustres personnages tels que Yoda, Mace Windu, Boba Fett ou encore Leia Organa. Ces phases sont assez rare pour que le jeu ne soit pas trop déséquilibré, et assez bien réalisées pour que l’on y prenne un grand plaisir. Bien sûr, il ne faut pas s’attendre à du Jedi Knight, cela reste très basique et les pouvoirs spéciaux comme ceux de la Force y sont très rares.

Contrairement à BF1 où les combats se déroulaient uniquement sur terre, cette fois-ci les batailles auront également lieu dans l’espace : Vous allez pouvoir prendre en main les chasseurs stellaires des différentes factions, vous poser dans le croiseur ennemi, l’infiltrer pour détruire les commandes principales ou voler un plan secret, et repartir comme si de rien n’était (à quelques ennemis près). Alléchant, non ? La bêta publique du jeu ne m’avait pas convaincu du bienfait de ses phases, il faut avouer que dans le jeu final les vaisseaux sont bien plus maniables, du moins à la souris, et du coup le plaisir s’en ressent. Encore une fois, c’est très orienté arcade et c’est le fun qui prime ! Vous pouvez donc encore conserver votre bon vieux simulateur qu’est X-Wing Alliance

Episode 3 oblige, c’est surtout les planètes vues dans ROTS qui vont être à l’honneur : Mygeeto, Felucia, Mustafar, Polis Massa, vous les verrez toutes et vous apprendrez d’ailleurs des détails très intéressants, comme le fait que la mission de Ki-Adi Mundi sur Mygeeto n’était pas forcément ce qu’il semblait croire, ses troupes en sachant plus que lui sur des instructions personnellement données par le chancelier Palpatine. Et je ne parle pas ici de l’Ordre 66… ;-) Ces planètes sont pour la plupart bien modélisées, bien que le moteur du jeu ait clairement limité les développeurs dans le niveau de détail.

Comme pour le 1er opus, les planètes de la trilogie sont un peu le parent pauvre de la modélisation, puisque le Tantive 4, Yavin et consorts ne sont pas des plus réussies.

L’histoire est en marche !

Le scénario nous met dans la peau des membres de la 501st garnison de Stormtroopers, bien connue des fans puisqu’il s’agit d’un fan-club de costumés ayant pour origine les USA et maintenant présent dans de nombreux pays, dont la France. Il s’agit encore une fois d’une reconnaissance de ce groupe par les instances officielles, après leur apparition dans le roman de Timothy Zahn Une Question de Survie. Chaque mission est introduite par un extrait de ROTS, puis par les pensées intimes d’un membre de la 501st qui sont illustrées par des vidéos réalisées avec le moteur du jeu. De ce coté, pas de souci, BattleFront 2 nous immerge totalement dans l’univers des deux trilogies !

Bien que d’un principe assez simpliste et répétitif, le jeu parvient à nous surprendre en mettant en scènes des missions et des scénarios qui complètent parfaitement les films et l’univers étendu. L’attaque du Temple Jedi par Dark Vador et la 501st est par exemple un grand moment du jeu, surtout au moment où l’on peut incarner le terrible Seigneur des Sith.

Pour vous donner un exemple de scénario original, on doit à un moment du jeu incarner Boba Fett qui commande la 501st sur Kamino pour tuer dans l’œuf une rébellion de clones contre l’Empire, sans doute influencés par les Kaminoans. La boucle est bouclée ! ^_^ De même, on visite après ROTS la planète d’origine de Palpatine, Naboo, pour mater une rébellion naissante. Naturellement, quelques Jedi traînant dans le coin doivent être é-li-mi-nés !


Contrairement au 1er opus où la coupure entre Prélogie et Trilogie était très nette, la transition est ici quasi parfaite. Et cerise sur le gâteau, on apprend même quelques détails, de manière très résumée bien sûr, sur la transition entre les armées de Clonetroopers et de Stormtroopers. Bref, le fan se régale !




Et techniquement, ça tient la route ?

Je ne vais pas sans doute pas trop vous surprendre en vous répondant : NON ! BF1 souffrait déjà à l’époque d’un gros retard au niveau de graphismes et de l’intelligence artificielle, mais un an plus tard le fossé s’est encore élargi. Pendant que les deux jeux partageaient toujours le même rendu, le marché nous dévoilait des bijoux visuels comme FarCry ou Doom 3, où une IA à toute épreuve avec F.E.A.R. C’est sans aucun doute le gros point noir du jeu, et celui-ci peut s’expliquer par le fait que le jeu est surtout axé sur le monde console, bien plus lucratif mais moins à la pointe de la technique. Vivement la sortie des consoles nouvelles générations pour rattraper un peu le retard avec le monde du PC… ^_^

Conclusion

L’achat de ce jeu dépendra grandement de votre niveau de fan-attitude. En effet, en soit le jeu n’a pas grand-chose de révolutionnaire, son coté vieillot jouant contre lui. Si pour vous, un jeu doit absolument être à la pointe de la technique, achetez plutôt Battlefield 2 ou les derniers FPS sortis. Si vous êtes addict de Star Wars, vous ne pourrez sans doute pas résister bien longtemps à l’attrait d’incarner Yoda pendant la bataille de Kashyyyk, mais attention : tout comme le premier épisode, BF2 risque de se montrer rapidement très répétitif, surtout si vous ne jouez pas en ligne !


Jey
Battlefront II
Plate-forme :  PC

Points positifs

  • Très fun
  • Bonne utilisation du matériel de l'épisode III
  • Intégration intelligente à l'UE

Points négatifs

  • Moche !
  • Répétitif
  • Où est l'IA ?
Note :
(55 %)
SWU fan database
 

Statistiques globales

236 membres le possèdent (qui ?)
248 membres y ont joué (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité