StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Battlefront : Elite Squadron
  • Genre FPS
  • Série Battlefront
  • Année de sortie 2009
  • Année et période -22 à +4 (Emergence de l'Empire)
  • Plate-forme(s) Nintendo DS  PSP
  • Ce nouveau titre de la série Battlefront est la déclinaison PSP et Nintendo DS du concept qui a fait le bonheur des consoles de salon et du PC.
  • Note du staff SWU
     (60 % - Test SWU)
  • Note des internautes
     (50 % - 1 commentaire)

Test sur Nintendo DS

Il y a des jeux, comme ça, que l'on rechigne à tester, en partant sur un très mauvais pressentiment. Star Wars Battlefront : Elite Squadron en fait partie. Un jeu à licence ? Sur DS ? Passé inaperçu ou presque dans la presse vidéo ludique généraliste ? C'est de mauvais augure.

Et puis un jour, le testeur, n'écoutant que son courage, sort sa Nintendo DS dans le RER D et déballe son jeu gracieusement offert par Activision (et merci à eux).

Au bout de quelques minutes de jeu, une évidence s'impose : Star Wars Battlefront : Elite Squadron n'est pas un hit planétaire, comme on s'en doutait un peu, mais ce n'est pas non plus une bouse sidérale, comme on aurait pu le craindre. Non, le titre fait partie de ce ventre mou des jeux vidéo, ni bons, ni mauvais, juste moyens, qui permettent à la limite de passer un bon moment sans se prendre la tête le moins du monde.

Mais plongeons un peu au cœur de la bête…

Le premier contact avec Star Wars Battlefront : Elite Squadron se fait à travers vos globes oculaires. Rien de bien folichon à se mettre sous la dent, les modèles sont un peu grossiers et les textures bavent beaucoup. "Bon", me direz-vous, "c'est une DS, pas une Xbox 360". C'est vrai, mais on a déjà vu plus beau sur DS, et la comparaison avec un titre comme The Legend of Zelda : Spirit Tracks, sorti au même moment, n'est guère flatteuse, même dans un autre style graphique. Parfois, ça sent un peu la bouillie de pixels, notamment sur les personnages éloignés, ou les effets de type explosions.

Qu'importe, pourrait-on se dire, la DS a d'autres qualités : elle a deux écrans, et elle est tactile. Sauf que ces fonctionnalités ne sont pas du tout utilisées dans Star Wars Battlefront : Elite Squadron, sinon pour (à la limite) naviguer dans les menus. L'écran tactile affiche même parfois des dialogues au cœur de l'action, dialogues évidemment illisibles puisque sur le mauvais écran ! Pour l'ergonomie, c'est un peu raté…

Parlons gameplay, justement. Star Wars Battlefront : Elite Squadron est un shoot. A pied, en véhicule, dans l'espace, vous allez passer l'essentiel de votre temps de jeu à tirer sur des trucs. Des tas de trucs. Des droïdes, des clones, des stormtroopers, des TIE, des AT-ST…

C'est simple à jouer, simple à comprendre et carrément efficace.

A pied, ça se passe en vue du dessus. Un bouton pour tirer, un pour l'arme secondaire, un pour changer d'arme, un pour activer les objets. Munitions et santé sont très régulièrement disséminées sur la carte et vous vous baladerez d'objectif en objectif (le plus souvent "détruire tel truc", "vous rendre à tel endroit" ou "nettoyer la zone") avec la possibilité de changer de classe.

Les classes, justement. C'est quoi ?

En réalité, ce sont différentes combinaisons d'armes et de capacités. Le soldat lourd défouraille tout sur son passage, l'ingénieur peut déployer des droïdes pour l'aider, etc. Elles n'ont pas une incidence incroyable sur le gameplay, puisque vous pouvez parcourir tout le jeu avec n'importe quelle classe, sauf pour certains passages particuliers. Ah, on peut changer de classe à loisir, simplement en se plaçant sur des socles là encore disséminés un peu partout dans le niveau.

Les combats dans l'espace vous mettent aux commandes d'un chasseur de type TIE ou X-Wing. Ne vous emballez pas, on est loin d'un X-Wing Alliance ! Le chasseur ne peut se déplacer que sur un plan horizontal, de gauche à droite. Impossible de monter ou descendre. Autant dire qu'il est difficile de rater quoique ce soit… Au menu : lasers, missiles (oui, même pour les TIE-Fighters) et un bouton d'esquive qui vous fait faire une sorte de pas chassé stellaire très étrangement animé et peu crédible d'un point de vue trajectoire…

Enfin, en véhicule, vous avancerez dans un grand couloir en allant très vite et en tentant d'esquiver le décor et tout ce qui bouge, le cas échéant en tirant sur des trucs. "Véhicule" doit être entendu au sens large : ça vaut aussi pour un X-Wing dans la tranchée de l'Etoile Noire et les Snowspeeders sur Hoth, par exemple.

Bon, et sinon, de quoi ça parle, Star Wars Battlefront : Elite Squadron ?

De X1 et X2, deux soldats clones sensibles à la force puisqu'issus de l'ADN de Falon Grey, Jedi et padawan de Rahm Kota, un nom que ne devrait pas être inconnu pour les joueurs de Star Wars : The Force Unleashed.

Le problème, c'est que Star Wars Battlefront : Elite Squadron souffre du syndrome Starkiller, ou Dash Rendar. A savoir "c'était moi, j'ai tout fait, c'était grâce à moi, mais on ne le découvre qu'après 20 ans d'UE".

C'est donc grâce à X2, en fait, qu'Anakin et Obi-Wan abordent la Main Invisible dans ROTS, que Luke détruit l'Etoile Noire, que les rebelles s'échappent de Hoth, que Han Solo détruit le générateur d'Endor, etc, etc.

J'entends déjà hurler les puristes de l'UE !

Cela ne les consolera pas de savoir que le jeu fait un petit détour dans la période post-Retour du Jedi, ce qui me semble être une première en jeu vidéo, et en tout cas suffisamment rare pour être souligné.

Quelques mots sur le son, rien à dire comme toujours sur la musique. Les thèmes de John Williams sont présents, même fortement compressés pour entrer dans une cartouche DS. Idem pour les effets sonores.

Quelques mots également sur la durée de vie. La campagne solo vous fera une demi-douzaine d'heure, autant dire que c'est assez famélique. Vous pourrez alors vous rabattre sur le multijoueur, à condition d'avoir des amis qui ont également une cartouche de jeu, ce qui n'est pas forcément évident.

Bon, au final, on en retient quoi, de Star Wars Battlefront : Elite Squadron ?

Que c'est un shooter absolument pas prise de tête, à la prise en main immédiate, plutôt agréable à jouer, malgré une durée de vie faiblarde, un aspect visuel mitigé et une histoire peu passionnante et qui fera bondir les fans et les UE-istes effrénés.

Il ne mérite ni les honneurs ni le bûcher, mais une petite moyenne.




Battlefront : Elite Squadron
Plate-forme :  Nintendo DS

Points positifs

  • Prise en main immédiate
  • Efficace, pas prise de tête

Points négatifs

  • Graphismes un peu légers
  • Capacités de la DS inexploitées
  • Histoire famélique
  • Durée de vie faiblarde en solo
Note :
(60 %)
SWU fan database
 

Statistiques globales

50 membres le possèdent (qui ?)
65 membres y ont joué (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité