Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

À La Croisée des destins

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Jenos Idanian » Lun 02 Nov 2020 - 17:44   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Mandoad a écrit:Chapitres 9 et 10 lus (et vu que personne a encore lu le 11, ça signifie que j'ai rattrapé mon retard sur les autres :D )

Vu comme ça, c'est pas faux du tout :D Et bien vu, donc :lol: Tout en étant pas faux, de ce fait :x ...

Mandoad a écrit:Maintenant, je me réserve le 11 pour la semaine prochaine (faudrait quand même pas que je sois 100% à jour non plus, hein :wink: )

On ne change pas les bonnes habitudes :) Et puis ça pourrait presque me perturber sinon :lol: (humour, comme toujours)
Tu fais bien comme tu veux, c'est déjà hyper sympa de repasser ici :wink:

Merci donc une nouvelle fois pour ton retour :oui:
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar L2-D2 » Mar 03 Nov 2020 - 9:37   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Chapitre 11 lu !

Maul en pleine action ! :love:

Nos compères ne sont pas au bout de leurs peines... et je ne suis pas sûr que le fait qu'ils aient retrouvé Lorn Pavan, Darsha Assant et Tope-là soit une si bonne idée que cela lorsque tu vois ce qui attend ces mêmes personnages dans le roman qui inspire ton oeuvre ! :transpire:

Et c'est toujours un régal de te lire !

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6551
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jenos Idanian » Mar 03 Nov 2020 - 12:35   Sujet: Re: À La Croisée des destins

L2-D2 a écrit:Chapitre 11 lu !

Bon ben ça veut dire que Mandoad ne sera donc resté virtuellement à jour qu'environ une demi-journée :lol:

L2-D2 a écrit:Nos compères ne sont pas au bout de leurs peines... et je ne suis pas sûr que le fait qu'ils aient retrouvé Lorn Pavan, Darsha Assant et Tope-là soit une si bonne idée que cela

Vu que tu es mon lecteur le plus assidu :lol: , pour une fois je m'autorise à te balancer un mini-spoil: Tu ne crois pas si bien dire... On en reparlera bientôt, en temps voulu... :wink:

L2-D2 a écrit:Et c'est toujours un régal de te lire !

Et c'est toujours aussi sympa et encourageant pour la suite, merci :jap:
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Mandoad » Sam 07 Nov 2020 - 22:07   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Eh tu sais quoi ?! Je suis à jour (et je ne suis même pas le dernier) !

Et donc Maul entre en action et est, comme on s'y attend, particulièrement mortel, très efficacement mortel même ! Sauf pour Buddy et ses compagnons qui juste totalement insignifiants à ces yeux. On le voit bien à la façon où tu l'as écrit avec notre trio qui est totalement spectateur de l'action. En fait, j'ai même des fois l'impression qu'ils regardent un film en VR, tant ils assistent à des événements importants sans pour autant être impliqués. :)

J'ai adoré le "La chance leur souriait à nouveau" quand ils retombent sur Darsha. Ils ont pas lu le bouquin eux. :sournois:

La suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1073
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Jenos Idanian » Dim 08 Nov 2020 - 9:18   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Mandoad a écrit:Eh tu sais quoi ?! Je suis à jour

Oh !? Sans déconner !?! Bah m***e alors :paf:

Mandoad a écrit:j'ai même des fois l'impression qu'ils regardent un film en VR, tant ils assistent à des événements importants sans pour autant être impliqués. :)

Intéressant et original ce que tu dis là. Comme quoi au final tout est toujours un peu question de point de vue :lol:

Mandoad a écrit:J'ai adoré le "La chance leur souriait à nouveau" quand ils retombent sur Darsha. Ils ont pas lu le bouquin eux.

Tu m'étonnes :transpire: Ceci dit: même ceux qui l'ont lu risquent potentiellement d'être un peu surpris bientôt... (disons dans un chapitre ou deux environ...) :siffle:

Mandoad a écrit:La suite !

Ouii bah minuuuteuh, c'est bon, la voilà (y s'rait presque pressé le copain suisse maintenant, c'est l'apocalypse qui arrive ou quoi :lol: ).

Et puis avec le challenge de Novembre, heureusement que là je devais répondre à ton retour, sinon j'aurais presque pu zapper de vous poster aujourd'hui le chapitre suivant :whistle:

Mais le voici le voilà. Chapitre 12, bonne lecture !

Chapitre 12



Buddy et les deux Nosauriens patientèrent ainsi plusieurs minutes, après que les deux Humains et le droïde se soient engagés dans cette canalisation, avant d'oser s'avancer précautionneusement à leur tour vers cet accès menant à cette fameuse échelle qui leur permettrait de regagner un autre secteur de la ville plus haut au-dessus d'eux. Et puis c'en serait donc enfin fini pour eux de toutes ces sensations fortes et inutiles ! Une fois ainsi remontés les plusieurs niveaux nécessaires pour ensuite s'orienter vers leur propre destination, ils laisseraient derrière eux tous ces bien mauvais souvenirs !

Hésitant encore quelques secondes supplémentaires - peut-être pour s'assurer de bien conjurer le mauvais sort, ou tout simplement être certain que les inconnus leur ayant servi de guide se soient véritablement eux-mêmes déjà dirigés vers leur propre destination une fois arrivés en haut de l'échelle - avant d'entreprendre cette ascension salvatrice, Buddy inspira profondément et se décida alors le premier à empoigner la base des montants métalliques, ouvrant ainsi la marche de ce petit groupe qui allait maintenant s'engager à son tour le long de cette très haute échelle.

Ce fut effectivement une très longue ascension, très éprouvante, surtout pour les deux Nosauriens - eu égard à la fois leur petite taille et le fait qu'ils n'étaient pas habitués, comme Buddy, à produire un effort aussi long et aussi soutenu - mais également très oppressante, en évoluant ainsi uniquement à la verticale dans un espace entièrement clos, et un exercice physique très difficile et très pénible étant donné tout ce qu'ils avaient déjà dû vivre et subir pour parvenir jusqu'ici.

Après ce qui semblait dès lors être pour nos trois comparses les plus longues minutes de leurs existences, Buddy rencontra effectivement à un moment donné un panneau d'accès au sommet de l'échelle, déjà déverrouillé par le groupe précédant donc. Le chef de gang avait de ce fait bien tenu parole. Passant d'abord discrètement sa tête par cet entrebâillement, Buddy se retrouva ainsi les yeux dépassant à peine le niveau du sol de ce qui était apparemment une grande salle. Ce passage secret n'avait donc pas débouché directement en extérieur dans une quelconque rue comme Buddy l'avait dans un premier temps pensé, mais bien à l'intérieur d'un vaste bâtiment, visiblement à l'abandon depuis un certain temps, dont il faudrait donc en trouver une sortie afin de poursuivre leur chemin.

Buddy prit encore quelques secondes pour étudier d'ici ce nouvel environnement, sans encore s'extirper de la canalisation verticale où ils se tenaient alors encore tous les trois, tout en faisant signe de la main sous lui le long de l'échelle aux deux Nosauriens d'attendre encore un tout petit peu, les Holdfast commençant légèrement à le pousser derrière, s'impatientant et certainement perclus de crampes.

Cette salle, de ce qui ressemblait bien à un grand hangar, était haute d'au moins deux niveaux, pleine de conduites et canalisations de toutes sortes et de toutes tailles sans indication distinctive de leurs contenus respectifs, et de passerelles métalliques ajourées qui couraient un peu dans toutes les directions possibles. Dans un coin de toute cette surface se trouvait comme un gros conteneur de stockage. À un autre angle de la pièce Buddy put également repérer plusieurs vieux réservoirs de carburant sans protection apparente ainsi que des bonbonnes de gaz non munies de détendeurs. Tout cela était depuis le temps vide ou bien encore plein ?, se demanda-t-il alors tout en notant dans un coin de sa tête de ne pas trop s'en approcher par simple précaution... Enfin, tout à l'autre extrémité du bâtiment par rapport à sa position actuelle, s'ouvrait alors une large et grande porte métallique branlante. Mais branlante ou pas, elle se trouvait donc sous ses yeux là-bas tout au fond, leur voie de salut ! Oui, sauf que ...

... Sauf que Buddy faillit à cet instant précis se prendre en plein dans les yeux une gerbe d'étincelles venue d'il ne savait bien où ! Et ainsi surpris, sa soudaine et instinctive réaction de recul en guise de préservation manqua alors de très peu de lui faire lâcher prise et donc de le faire dégringoler de l'échelle, ce qui aurait dans le même mouvement donc pu involontairement mais malencontreusement entraîner ses deux compagnons avec lui dans une chute et une mort certaines plusieurs étages plus bas ! Mais bon sang, d'où ça provenait, ça !?

Abasourdi, il repéra alors seulement l'Humaine « Darsha » et le guerrier Zabrak « Maul » qui étaient alors aux prises - sans que Buddy ne comprenne vraiment ni pourquoi ni comment - dans un duel sans merci dans une partie de ce vieux hangar abandonné ! Il ne manquait plus que ça pour parachever le tableau ! Et à propos de tableau, ce vieux bâtiment constituait vraiment bien le cadre adéquat pour une lutte mortelle, tiens ! La jeune femme arborant son arme avec cette lame teintée d'un jaune-doré face aux deux lames jumelles rouges du guerrier cornu tout de noir vêtu. Ce dernier ne cessant présentement de bondir vers elle en faisant constamment tournoyer son arme double à une vitesse folle.

En revanche, ni l'autre Humain ni le droïde n'étaient visibles dans les parages, constata Buddy alors trop tétanisé pour bouger. Donc soit ils s'étaient déjà enfuis par la grande porte métallique, auquel cas la jeune Jedi - car maintenant Buddy s'était peu à peu fait une raison à ce sujet - couvrait ainsi leurs arrières dans un acte héroïque plein de courage; soit ils étaient parvenus à se réfugier quelque part juste à temps pour éviter cette mêlée frénétique, expliquant alors l'impossibilité dans laquelle se trouvait Buddy de les voir depuis sa propre place; soit ils étaient tout simplement déjà morts, tués autre part de la main du Zabrak, avant que ne s'enclenche alors la présente confrontation. Buddy n'arrivait alors bizarrement pas à se décider quant à laquelle de ces suppositions aurait éventuellement sa préférence, vu la suite des évènements qu'il s'imagina alors dans tous les cas...

Quoi qu'il en soit, Buddy, toujours perché tant bien que mal en haut de l'échelle dans la canalisation verticale et ainsi encore tout juste dissimulé sous la trappe d'accès au niveau du sol, observait alors la "bienveillante Jedi" et le "maléfique alter ego Jedi" - à défaut de meilleure explication logique sur l'instant - toujours en train d'en découdre en cette pleine et féroce bataille. À chaque fois que leurs "lames d'énergie" entraient en collision, des étincelles et même des mini-flashs d'éclairs survenaient ainsi de temps à autre à travers tout le hangar. Ce qui amena Buddy à surveiller en même temps d'un regard de plus en plus inquiet tous ces fameux réservoirs et autres bonbonnes alors repérés plus tôt...

La jeune femme mettait apparemment toute sa bonne volonté et toute sa farouche détermination dans cette terrible joute. Il en allait après tout de sa propre survie - malgré tout ce qu'elle avait déjà pu montrer jusque-là en termes de capacités hors normes de combat - étant donné la brutalité dont le Zabrak faisait alors preuve en cet instant crucial. De ce fait, même si aucun des deux duellistes ne semblait céder facilement un seul pouce de terrain à son opposant, Buddy constata néanmoins - non sans désarroi - que l'Humaine se retrouvait malheureusement, lentement mais inéluctablement, sur le reculoir, sous les assauts répétés et de plus en plus précis du Zabrak qui avait ainsi petit à petit la mainmise sur l'affrontement et prenait donc tout doucement le dessus sur elle, et ce malgré une belle résistance de sa part.

L'issue finale de cette funeste confrontation commençait en effet à se dessiner peu à peu et ne faisait donc hélas aucun doute aux yeux de Buddy, même s'il continuait toutefois à encourager intérieurement la jeune femme, comme si sa compassion muette pouvait aider celle-ci à y puiser à distance un quelconque surcroît de vaillance et de ressource physique... Mais même la jeune Jedi elle-même semblait de toute façon - quelque chose chez elle tendait à l'indiquer - avoir peu à peu compris qu'elle allait très certainement, à moins d'un improbable retournement de situation, bientôt y laisser la vie...


{Retour vers Synopsis/Sommaire}
Précédemment: Chapitre 11
À suivre: Chapitre 13
Modifié en dernier par Jenos Idanian le Sam 12 Déc 2020 - 0:48, modifié 1 fois.
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar L2-D2 » Lun 09 Nov 2020 - 13:22   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Chapitre 12 lu !

Ah ben tiens, on se rapproche (dangereusement ?) de la fin du roman ! Et j'ai vraiment l'impression de redécouvrir le roman à travers les yeux de Buddy et de ses comparses nosauriens... mais j'ai bien peur pour eux que Maul, tôt ou tard, ne se tourne dans leur direction ! Difficile d'imaginer qu'après avoir assisté à tout cela, ils reprennent leur route l'air de rien... :siffle:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6551
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jenos Idanian » Lun 09 Nov 2020 - 14:11   Sujet: Re: À La Croisée des destins

L2-D2 a écrit:Difficile d'imaginer qu'après avoir assisté à tout cela, ils reprennent leur route l'air de rien... :siffle:

Leur route ? Maiiis... là où ils vont, ils n'auront pas besoin... de route... :x :siffle:
(voilà, un semblant d'éventuel indice distribué à chacun de vous, mais pas plus... :diable: )
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Mandoad » Lun 09 Nov 2020 - 16:47   Sujet: Re: À La Croisée des destins

C'est lu !

Et comme L2, on sent inéluctablement arriver la conclusion (trop?) évidente de cet affrontement avec un Buddy toujours spectateur de l'action.
Cependant, suite à certains de tes commentaires (dans l'histoire ou pour nous répondre), je me demande gentiment si tu n'as pas l'intention de nous envoyer de l'Infinities par surprise... :think:

Je pense qu'on ne tardera pas à le découvrir.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1073
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Lun 09 Nov 2020 - 16:49   Sujet: Re: À La Croisée des destins

J'avoue que la dernière réponse du camarade Jenos me laisse perplexe... :think:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6551
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jenos Idanian » Mar 10 Nov 2020 - 9:42   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Mandoad a écrit:suite à certains de tes commentaires (dans l'histoire

Haha, toi tu m'intéresses là :D

L2-D2 a écrit:la dernière réponse du camarade Jenos me laisse perplexe

Mais non, mais non, ce ne serait pas le genre de la maison de perplexifier les gens, voyons, tsss :D

Donc, bien le bonjour à tout le monde par ici :hello:
Je constate que depuis hier ça cogiterait apparemment un tout petit peu, c'est ça ? :diable:

Alors, petite séance gratuite de divan: allez-y, n'ayez pas peur, dites-moi tout, parlez-moi de vos problèmes... :lol:
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar darkCedric » Ven 13 Nov 2020 - 19:38   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Comment ?! Je n'ai pas posté de commentaires alors que j'ai lu les deux derniers chapitres ? Hérésie !!

Je crois que mes camarades ont déjà tout dit plus haut : je suis impatient de découvrir la suite et de voir quels vont être les liens avec le roman au delà du "ils étaient là, au fond à droite !" :D

Sinon, ça m'amuse de voir que cette histoire a commencé avec une boutique de biscuits, et qu'on revient maintenant à la grande histoire :transpire:
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Moi, assassin
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3408
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar Jenos Idanian » Sam 14 Nov 2020 - 12:11   Sujet: Re: À La Croisée des destins

darkCedric a écrit:Comment ?! Je n'ai pas posté de commentaires alors que j'ai lu les deux derniers chapitres ? Hérésie !!

Comment ?! On m'a fait un retour de lecture hier et je ne le vois et y répond qu'aujourd'hui ? Honte sur moi !! :transpire:

(j'allais bien dire que pour le coup il faudrait que je m'autoflagelle pour me punir, et puis je me suis en même temps rappelé qu'il y en a déjà d'autres par ici qui étaient déjà adeptes et amateurs de ce genre de pénitence et autres sévices, donc bon, j'sais pas si c'est vraiment une si bonne idée que ça d'en rajouter en fait :lol: )

darkCedric a écrit:Je crois que mes camarades ont déjà tout dit plus haut : je suis impatient de découvrir la suite et de voir quels vont être les liens avec le roman au delà du "ils étaient là, au fond à droite !" :D

Pour la suite, c'est demain matin :wink: Pour ce qui est du "au fond à droite", heureusement que tu as choisi ce côté-ci, l'autre étant généralement plutôt réservé à une expression bien précise :transpire: (décidément, on en reviendrait presque au sujet de la parenthèse du dessus, zut :lol: )

darkCedric a écrit:Sinon, ça m'amuse de voir que cette histoire a commencé avec une boutique de biscuits, et qu'on revient maintenant à la grande histoire :transpire:

Ça doit sûrement venir de ma fâcheuse manie de semer dans mon récit un peu partout des miettes... :transpire:
Bah oui, z'avez compris, biscuits -> miettes. Nan ? Bon ok je ->

À demain :) (ou à deux pieds, comme vous préférez)
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Jenos Idanian » Dim 15 Nov 2020 - 9:13   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Bonjour à tous !

Drrrriiiiiinnnnng ! Dimaaaaanche matiiiiiin !
Et si c'est dimanche matin, c'est ... ? C'est ... ? Pain au raisins ? (Non ? Même pas pour la rime ? Bon, tant pis...)
Puis de toute façon je préfère le pain au chocolat :lol: Oui, pain au chocolat qu'on dit !! :diable:
Celui ou celle que j'entends dire autre chose à la place se mange un pain... au chocolat :D

Bon allez, Chapitre 13 :

Chapitre 13



Pour autant, cela n'empêcha aucunement la jeune Jedi de parvenir à faire montre de davantage de bravoure et de courage en ces instants pour le moins critiques, et continua ainsi malgré tout à faire crânement face dans ces passes d'armes, et parvenait même parfois, mais malheureusement sur de trop courtes et fugaces séquences, à ré-avancer vers son adversaire afin de tenter de le faire déjouer.

La seule tactique qui restait en effet encore suffisamment "viable" dans un cas - certes rarissime sinon improbable - comme celui-ci, où vous n'étiez alors équipé que d'une "simple" lame face à un opposant arborant l'avantage d'une double lame, était donc non pas de s'écarter de lui dans la fausse bonne idée de lui échapper et commettre ainsi l'erreur fatale de vous exposer trop ouvertement à cette double envergure, mais bien au contraire de tout faire pour combattre au plus proche possible de lui afin de le gêner dans ses propres mouvements et l'empêcher ainsi de tirer pleinement parti de ses deux lames, pour le forcer alors à n'utiliser correctement qu'une seule lame à la fois. Tactique de "combat rapproché" à laquelle s'employait donc « Darsha » avec plus ou moins de succès mais néanmoins toute l'application et la concentration dont elle était encore capable.

Malgré tous les efforts fournis par « Darsha », parvenant ainsi à faire illusion encore un moment et repoussant de la sorte continuellement la funeste échéance, « Maul » parvint néanmoins un court moment à se dégager de son étreinte, et profita de ces quelques dixièmes de secondes - pourtant suffisantes pour un combattant de son calibre - de relatif "relâchement" de la part de la jeune femme pour refaire une n-ième fois tournoyer ses lames jumelles en un arc ayant visiblement cette fois vocation à trancher purement et simplement en deux son adversaire. Buddy retint son souffle au moment où la Jedi parait ce nouveau coup d'extrême justesse de sa propre lame jaune qui semblait décidément bien petite comparé à l'envergure occupée par les deux lames situées de part et d'autre de la poignée de l'arme du guerrier Zabrak. Elle dévia ainsi la première des deux lames écarlates pour mieux détourner ensuite la seconde dans une autre gerbe d'étincelles due à ce nouvel entrechoquement pour le moins violent.

« Maul » changea alors une fois encore subitement de direction et d'angle d'attaque, variant ainsi ses coups pour tenter de surprendre la jeune femme. Puis il chargea droit devant lui, cherchant visiblement à atteindre la poitrine en vue de toucher son adversaire en plein cœur... mais elle parvint encore une fois à abaisser son arme juste à temps pour éviter cette nouvelle tentative. Puis elle lança à son tour un assaut similaire pour tenter d'éventrer une bonne fois pour toutes le Zabrak. En vain. Ce dernier non seulement esquiva, mais en plus s'écarta du danger en exécutant un saut périlleux arrière millimétré pour retomber bien en équilibre sur ses deux jambes, étudiant son adversaire. Pour mieux relancer une autre attaque aussi brusque que soudaine, voulant maintenant apparemment lui aussi mettre un terme définitif à ce duel de titans.

Tout à coup, Buddy vit alors une grosse clé à molette se déplacer toute seule dans les airs, sortant de nulle part, et visiblement "guidée de manière invisible" par le guerrier Zabrak, et même un seau métallique, volant ainsi tous deux en direction de « Darsha » afin de la distraire pour mieux la ré-attaquer ensuite. Buddy fut presque tenté de prévenir la jeune femme, mais se ravisa au dernier instant de peur de supposées représailles "au vol" de la part du guerrier cornu si jamais celui-ci le repérait alors. De cette même "technique télékinétique" la jeune femme réussit alors pourtant à dévier au tout dernier instant à la fois la clé à molette ainsi que le seau projetés vers elle juste avant que tous deux ne l'atteignent... sauf que ce seau était en fait rempli de boulons et autres pièces de métal, et qu'un certain nombre la frappèrent ainsi au niveau des cuisses et du torse.

Ignorant cette nouvelle douleur elle réussit à se propulser vers une des passerelles situées au plafond, échappant ainsi momentanément aux foudres du guerrier noir, avant que ce dernier ne réapparaisse à nouveau devant elle, le combat se poursuivant ainsi sans fin apparente en hauteur de la salle, dans un inlassable maelström furieux fait d'attaques et de contre-attaques, de parades et de contre-parades, dans ce macabre ballet nocturne, dicté par la mélopée des armes énergétiques bourdonnantes, que constituait cette danse mortelle entre les deux êtres.

Malgré sa peur et sa stupeur, Buddy ne perdait pas une seule miette de tout cet affrontement pour le moins dantesque. Cela lui imprimait au plus profond de son être ni plus ni moins que la sensation de vivre les instants décisifs d'une lutte épique tout droit sortie d'anciens contes de fée entre le bien et le mal, comme si le sort même de la galaxie était en train de se jouer ici et maintenant, devant lui, au beau milieu de la nuit, dans un hangar désaffecté en plein cœur de la cité galactique, présageant de futurs jours à venir tout aussi sombres, alors que le commun des mortels était tout bonnement en train de continuer à vivre tranquillement sa petite vie un peu plus loin sans se douter que cette même vie allait peut-être ensuite justement dépendre des prochaines secondes qui allaient se jouer là sous ses yeux à lui, Buddy, simple individu ordinaire observant sans bouger ces deux êtres extraordinaires, si semblables et si différents à la fois, deux faces d'une seule et même pièce symbolisant cette destinée qui ne parvenait alors toujours pas à se décider sur quel côté elle allait finalement bien tomber.

Jamais de sa vie Buddy n'avait assisté - et n'aurait pu assister - à quelque chose de semblable ou bien encore de simplement approchant. Et il se dit que plus jamais non plus il ne reverrait rien de tel, si tant est qu'il puisse ne serait-ce qu'un jour raconter ceci à quelqu'un. Le croirait-on même seulement, d'ailleurs ? Il avait en effet l'impression de vivre un moment de toute façon inexplicable qu'avec de simples mots, moment coincé quelque part entre magie surnaturelle et technologie irréelle, avec ces deux acteurs - ces bretteurs d'exception, quelle que soit l'issue - au plus haut sommet de leur maestria et de leur art.

Ces évènements que l'on ne pouvait donc, selon Buddy, pas pleinement appréhender si l'on ne les avaient pas vus en personne, firent intuitivement également monter Dorn, qui, comprenant maintenant que quelque chose d'anormal était en train de se dérouler, se fit ainsi tant bien que mal sa petite place contre Buddy tout en haut de cette échelle, la tête dissimulée sous cette trappe entrouverte.

Ce furent alors deux paires d'yeux et d'oreilles qui, cette fois, assistèrent ainsi au fracas soudain de plusieurs des réservoirs de carburant et bonbonnes de gaz - précédemment encore bien sagement empilés les uns sur les autres - retombant sur le sol du bâtiment ! Fort heureusement, et au grand soulagement des deux observateurs, aucune détonation ne s'en suivit ici. Et cela n'empêcha pas non plus les deux duellistes de poursuivre leur affrontement. L'Humaine refit un de ces gestes de la main qui eut pour effet de faire dégringoler en cascade une nouvelle vague de réservoirs. Ainsi c'était donc déjà elle qui était visiblement à l'origine de la première fournée tombée. « Mais elle est folle, elle va finir par réussir à tout faire péter si elle continue !? », pensèrent à l'unisson Buddy et Dorn. Et il pouvait alors effectivement y avoir de quoi se poser subitement la question, observa alors Buddy: la jeune Jedi, tout en combattant, avait ainsi entre-temps réussi à déplacer à distance et entreposer de la sorte plusieurs jerrycans d'essence et bonbonnes de gaz ensemble en plein milieu de la surface occupée par la structure du bâtiment ! « Humaine idée sacrifiss' tout faire sauter ! », hoqueta Dorn du plus silencieusement qu'il le put.

Il n'empêchait cependant que la Jedi et le guerrier Zabrak continuaient encore et toujours d'en découdre, du moins jusqu'à ce que « Darsha » baisse un instant sa garde, le guerrier noir profitant ainsi de cette trop belle occasion - sous les yeux horrifiés de Buddy et Dorn, l'un comme l'autre la bouche grande ouverte sans qu'aucun son ne puisse pour autant sortir de leur gorge - pour enfin parvenir à transpercer la jeune Humaine qui, elle en revanche, cria - d'une intense douleur - au même moment et de façon quasi synchronisée à leur place.

La Jedi en lâcha de la sorte son arme, néanmoins restée toujours activée et arborant encore cette lame immatérielle de lumière énergétique crépitante - comme si elle aussi, à l'instar de sa porteuse et créatrice, luttait pour sa propre survie dans un ultime soubresaut grésillant - de couleur jaune-dorée, et dans un dernier baroud d'honneur empli de symbole - où cette arme, présentement à l'allure élégante et magnifique, comme flottant au ralenti à quelques centimètres au-dessus du sol - la guida « par sa mystérieuse magie » une toute dernière fois à distance d'un geste de sa main maintenant ensanglantée - arme et combattante une ultime fois en symbiose et harmonie parfaites - en direction du tas de carburant et de bonbonnes de gaz, scellant ainsi d'elle-même, mais malgré cela apparemment en toute plénitude, son propre destin...

En cette toute dernière fraction de seconde juste avant que la terrible déflagration ne survienne effectivement, Buddy put alors enfin croiser - pour ce qui serait donc en même temps la toute première et dernière fois - le regard clair, certes déjà vacillant, de cette jeune femme qui sembla - d'après cette nouvelle sensation inexplicable que Buddy ressentit en ce bref laps de temps en lui - tenter par la pensée de lui dire en même temps « Merci ! » et « Désolée ! », dans ce qui parut alors tout à la fois être: un remerciement d'avoir été témoin de toute la scène - du duel jusqu'à son dénouement - et de l'appui silencieux de sa présence lui ayant ainsi apporté l'aide et le courage pour tenir tout le temps nécessaire à l'exécution de son plan; un remerciement pour cet accompagnement de circonstance dans ce tout dernier voyage qu'elle s'apprêtait à entreprendre; un éventuel remerciement d'avance en vue de se mouvoir porte-parole de ce dont il avait été ici cette nuit témoin et d'en quelque sorte contribuer ainsi à perpétuer un tant soit peu sa mémoire; et une demande de pardon solennelle pour l'avoir ainsi malgré elle entraîné dans cette situation, et ce, qu'ils s'en sortent ou non dans la prochaine fraction de seconde à venir...

...puis Buddy n'eut tout simplement plus le temps suffisamment nécessaire pour seulement se rendre compte s'il avait alors pu ou non esquisser le moindre geste par pure réflexe de survie en vue de vite refermer la trappe au-dessus de leurs têtes, car tout le bâtiment explosa...


{Retour vers Synopsis/Sommaire}
Précédemment: Chapitre 12
À suivre: Chapitre 14
Modifié en dernier par Jenos Idanian le Sam 12 Déc 2020 - 0:51, modifié 1 fois.
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar darkCedric » Dim 15 Nov 2020 - 15:53   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Hé bien ! Quel chapitre explosif ! (Quoi ? Moi aussi j'ai le droit à mes jeux de mots pourris, non ? :paf: )

Le bon point maintenant, c'est que je n'ai aucune idée d'où tu vas nous emmener. Mais j'ai comme l'impression que nos trois gaillards vont se retrouver avec un seigneur sith au train... :sournois:
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Moi, assassin
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3408
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar Jenos Idanian » Lun 16 Nov 2020 - 9:57   Sujet: Re: À La Croisée des destins

darkCedric a écrit:(Quoi ? Moi aussi j'ai le droit à mes jeux de mots pourris, non ? :paf: )

Comment ça ?!? Ils sont pourris mes jeux de "maux" !?! (à lire sur un air de "Comment ça ?!? Il est pas frais mon poisson !?!") :transpire:

darkCedric a écrit:Le bon point maintenant, c'est que je n'ai aucune idée d'où tu vas nous emmener

Advienne que pourri... euh que pourra, pardon :paf:
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar L2-D2 » Lun 16 Nov 2020 - 12:43   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Chapitre 13 lu !

Alors là, je dois te tirer mon chapeau, car s'il n'est jamais aisé de narrer un affrontement entre deux personnages par les yeux d'un troisième, on peut dire que tu t'es brillamment sorti de cette situation ! Bravo ! :jap:

Ainsi donc, Darsha nous quitte... et je suis curieux de voir la direction que va prendre ton récit ! Car si on sait ce qu'il advienne de Lorn, qui sait comment vont s'en sortir Buddy et ses comparses nosauriens ? Maul va-t-il faire un petit détour dans leur direction avant d'aller achever Pavan ?

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6551
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Lun 16 Nov 2020 - 15:40   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Nouveau chapitre lu !

Eh bien, eh bien... Jolie description de duel. On voit facilement l'action se dérouler au travers des yeux de Buddy, l'action était très bien écrite. Malheureusement, ce qui devait arriver arriva.

On retrouve de nouveau cette situation qu'on a pu observer depuis le début où nos protagonistes sont juste spectateurs de plus grands événements les dépassant. Pour être honnête, je pensais avoir une idée d'une direction dans laquelle tu pouvais nous emmener, je n'en suis plus du tout sûr maintenant. :think:

À la semaine prochaine !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1073
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Jenos Idanian » Lun 16 Nov 2020 - 16:40   Sujet: Re: À La Croisée des destins

darkCedric a écrit:j'ai comme l'impression que nos trois gaillards vont se retrouver avec un seigneur sith au train... :sournois:

L2-D2 a écrit:Ainsi donc, Darsha nous quitte... et je suis curieux de voir la direction que va prendre ton récit ! Car si on sait ce qu'il advienne de Lorn, qui sait comment vont s'en sortir Buddy et ses comparses nosauriens ? Maul va-t-il faire un petit détour dans leur direction avant d'aller achever Pavan ?

Mandoad a écrit:On retrouve de nouveau cette situation qu'on a pu observer depuis le début où nos protagonistes sont juste spectateurs de plus grands événements les dépassant. Pour être honnête, je pensais avoir une idée d'une direction dans laquelle tu pouvais nous emmener, je n'en suis plus du tout sûr maintenant. :think:

Déjà merci une nouvelle fois à vous trois pour ces nouveaux retours de lecture :oui:

Comme déjà dit et redit, quand je me suis lancé dans ce récit, c'était surtout (et à la fois) comme ça, ainsi que pour voir si j'y arriverais ou non, et pouvoir dire que j'aurai fait ça au moins une fois, le tout que ce soit concluant ou non.
Donc le fait qu'au moins quelques personnes viennent et reviennent lire, c'était vraiment un bonus inespéré ! Donc merci encore !

Ceci étant dit, concernant maintenant le récit en lui-même un des objectifs de départ était, si possible (et ce, indépendamment de savoir si le récit donnerait ou non envie aux gens), qu'au fur et à mesure de la lecture, et donc de l'avancée, les éventuels lecteurs soient en perpétuel questionnement sur la suite sur absolument tout (mais n'y voyez aucun sadisme de ma part hein :transpire: ).

Là où je voulais donc en venir en citant vos trois derniers retours, c'est qu'apparemment vous êtes donc tous trois bel et bien sur un questionnement légèrement différent les uns des autres avec éventuellement chacun une (ou plusieurs ?) hypothèse(s) en tête sur la suite, donc je suis content de constater que vous voulez bien jouer le jeu, en quelque sorte.

De fait, de mon côté moi aussi d'une certaine manière je suis dans le jeu de la devinette, à savoir après chaque chapitre posté de me demander qui parmi vous sera(it) éventuellement le plus prompt à "tout deviner" sans erreur :wink:

Et donc là-dessus, si je décode tous vos propos correctement... y'en a (un/deux/trois - biffez les deux mentions inutiles :lol: ) qui semble(nt) prometteur(s)... J'dis ça j'dis rien :whistle:

Vraiment hâte d'être à dans une semaine pour voir vos réactions après avoir lu le Chapitre 14... :siffle:
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Jenos Idanian » Dim 22 Nov 2020 - 9:36   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Bonjour et bon dimanche :hello:
(Oui je souhaite "juste" un bon dimanche pour être sûr, car par respect pour le plus grand nombre je n'aime pas souhaiter un 'bon week-end', sachant d'expérience que cela pourrait être frustrant pour qui cette notion de "week-end" peut malheureusement être toute relative... C'est le vécu qui parle...)

Enfin bon, quoi qu'il en soit c'est donc dimanche :)
Et généralement qu'est-ce qu'il y a le dimanche ?
Le Jenos qui sort un chapitre comme un de sa manche.

Bonne découverte !
Et, ah oui, comme je le disais déjà à son propos, je ne sais plus trop quand, quand j'avais terminé de l'écrire: il est un peu spécial celui-ci... J'ai fait un essai de quelque chose. Donc... Enjoy ! (ou pas...)

Chapitre 14



Malgré l'heure, les badauds affluaient de toutes parts et continuaient d'approcher, malgré les risques potentiels ainsi encourus, en une masse de plus en plus compacte, des ruines du bâtiment alors encore légèrement en proie aux flammes, tandis que les vaisseaux-incendie officiant sur place poursuivaient toujours méticuleusement leur œuvre, tentant continuellement et désespérément de circoncire ce qui restait du brasier infernal qui sévissait toujours il y a encore seulement quelques minutes de cela.

Une foule de plus en plus importante commençait de ce fait à se former dans tout le périmètre, malgré tout le dispositif mis le plus rapidement possible en place par les forces de sécurité de la cité, avec notamment tous ces attroupements de curieux qui continuaient de se précipiter en direction de ce hangar, ou plutôt ce qu'il en restait, attirés par toutes ces hautes colonnes et volutes de fumées maintenant bien visibles au loin depuis au moins plusieurs pâtés d'habitations.

Entre les pompiers, les officiers de police, les ambulanciers et tous les autres services qui avaient également été dépêchés sur les lieux en urgence, il était bien difficile de s'approcher ou d'apercevoir quoi que ce soit pour qui tentait de le faire, et ce, que ce soit aussi bien par accès terrestre que par la voie des airs. La violence et la soudaineté de l'explosion n'avait alors visiblement pas seulement fait "trembler" que le bâtiment concerné...

Elle était même parvenue à attirer dans l'effervescence de ces parages calcinés ce qui semblait être, à sa tenue austère, un autre de ces « Jedi », un jeune Humain aux cheveux châtain clair coupés court à l'exception d'une fine tresse lui retombant sur l'épaule, ayant obtenu l'autorisation des forces de sécurité de s'avancer un peu plus loin que la foule dans tous ces décombres, après s'être d'abord présenté en arrivant sur les lieux comme étant le « Padawan Kenobi ».

Le jeune homme, bouleversé par ce qu'il semblait alors être le seul en mesure de voir et de percevoir, au-delà de toute autre perception Humaine "normale", ramassa quelque chose, apparemment fait de métal, qui brillait encore un tout petit peu d'un faible éclat au beau milieu de toutes ces cendres et autres débris encore fumants: voilà tout ce qu'il restait de la poignée carbonisée, fondue, tordue et à peine reconnaissable de ce qui fut alors l'arme de Darsha Assant, de son vivant Padawan Jedi de son état. Et resta ainsi un long moment, prostré, comme perdu dans ses souvenirs, en observant avec une religiosité teintée de respect et d'un soupçon de mélancolie la relique au creux de sa main.

Toutefois, à le voir ainsi, inspirant puis expirant lentement, pour enfin soupirer légèrement, il ne montrait pourtant point de tristesse. Était-ce alors parce que cette caste d'individus si "spéciaux" que l'on nommait des « Jedi » restait fidèle à une réputation d'êtres invariablement insensibles ne faisant ainsi jamais montre extérieurement d'une quelconque émotion, ou bien était-ce dû au fait que venait peut-être maintenant à l'esprit de ce jeune représentant un sentiment bien étrange tout d'un coup...

*


Pendant ce temps, au cœur d'autres éboulis eux aussi liés à la déflagration même si pourtant situés plusieurs niveaux de la cité plus bas, des secouristes, brancardiers et maîtres-chiens s'affairaient également à la base de ce qui semblait être les restes d'une large canalisation verticale communicante avec les lieux directs de la catastrophe:
- Il y a des personnes coincées ici !, s'exclama soudainement une première voix.
- Combien ? Vivantes ou non ? Étendue et nature des blessures apparentes ?, lui cria alors une autre.
- Trois corps désarticulés et inconscients ! C'est vraiment moche à voir, je vous jure ! En dix ans de métier, je n'avais encore jamais vu ça les gars !
- Deux d'entre eux sont bien mal en point, mais néanmoins toujours en vie, apparemment ! Du moins pour l'instant... Mais... Va vraiment falloir se grouiller je crois !, continua une nouvelle voix accompagnant la première. C'est incroyable, n'empêche ! Même s'il s'en est apparemment vraiment fallu de bien peu. Bon, pour le troisième, en revanche, c'est déjà réglé d'office... Pauvre gars...

**


Quelques jours plus tard, les yeux d'un être, bel et bien vivant malgré les probabilités mais encore bien salement amoché, revirent pour la première fois la lumière depuis l'accident, même si ce n'était alors qu'une lueur artificielle et aveuglante provenant d'un plafond et perçue depuis une position allongée dans un lit:
- Les moniteurs enregistrent une activité neuronale stable... Le patient réagit aux stimuli externes !... Et a apparemment à nouveau conscience de son environnement !?... Docteur, vite, venez voir, il revient peu à peu à lui !!, parvint-il à entendre cette voix qui lui semblait à la fois toute proche mais néanmoins déformée et étouffée.
- Où ... suis ?, réussit-il seulement à très péniblement articuler.
- En sûreté, vous êtes tiré d'affaire, ne vous en faites pas, tout va bien se passer maintenant !, lui répondit ce Docteur qui venait de s'approcher. Me comprenez-vous distinctement ?
- Ou-Oui... M-m-mais ... où ?, demanda-t-il tout aussi péniblement et douloureusement.
- Vous êtes dans un hôpital, sur Coruscant. Plus précisément dans une des ailes spécialisées et affectées aux services des soins intensifs, dont je suis en charge.

La révélation lui fit un sacré choc. Le Docteur s'en rendit compte et lui demanda doucement:
- De quoi vous rappelez-vous exactement ? Surtout, prenez votre temps pour répondre sans vous fatiguer.
- Haut ... é-échelle ... ex-ex-plosion ... plus rien.
- C'est très bien, je vous remercie. Reposez-vous, maintenant. Vous en avez encore grand besoin. Je repasserai vous voir un peu plus tard, d'accord ?
Sans attendre spécialement une réponse, le praticien laissa son patient aux soins de l'infirmier de service qui avait précédemment constaté la reprise de conscience.

Son audition et sa vue s'habituant peu à peu à ce qui se présentait tout autour de lui, l'être ainsi hospitalisé, malgré les premières recommandations du Docteur, voulu néanmoins en apprendre un peu plus avant de sombrer à nouveau dans l'inconscience:
- À q-quoi ... ress-ressemblais ... en arrivant ?, osa-t-il ainsi demander à la personne à son chevet en train de lui administrer une nouvelle dose de sédatif et d'antidouleur. Veux ... ho-honnête.
- Alors, pour ne rien vous cacher, concéda un peu à contrecœur l'infirmier, vous ressembliez à un tas de viande raccroché à des tubes..., continua-t-il sans autre forme de ménagement. Croyez-moi, le plus important dans l'immédiat est que vous vous portiez maintenant mieux. Vraiment.

Petite pause, le temps d'encaisser l'information, avant de poursuivre la conversation tant que son état le lui permettait encore:
- Et ... autres ?, sembla tout à coup se remémorer le patient.
- Hé bien... De ce que j'en sais tout du moins personnellement, je crois que seule cette personne-ci, en plus de vous, s'en est également sortie, répondit alors l'infirmier, toujours affairé à lui brancher diverses poches de traitement, en désignant maladroitement de son seul coude de libre un autre lit apparemment tout proche du sien. Croyez bien que je suis sincèrement désolé.

Le patient se força à tourner lentement et péniblement la tête, non sans un grognement de lancinante douleur au passage, dans la direction indiquée pour vaguement parvenir à constater qu'effectivement une silhouette familière, même si bien difficilement reconnaissable au premier regard car surtout bien mal en point sous toute cette incroyable quantité de bandages, était étendue dans le lit juste à côté du sien, toujours inconsciente...

L'infirmier, compatissant malgré son léger manque de tact, lui accorda quelques secondes de tranquillité avant de lui dire:
- Vraiment navré si jamais vous aviez d'autres compagnons. Mais il était malheureusement déjà presque trop tard même pour vous bien avant que notre équipe ne puisse vous rapatrier ici. Le cas échéant, toutes mes condoléances.
- Comment ... m-m-mort ?, demanda bravement et stoïquement l'être hospitalisé.
- Hum... Toujours d'après ce que j'ai pu comprendre étant donné la situation, vous, ou au moins certains d'entre vous, avez été victimes d'une très vilaine chute de plusieurs étages, dans ce qui s'avérait apparemment être un ancien conduit de maintenance de chauffage urbain, suite à une énorme explosion survenue dans un hangar de stockage situé juste au-dessus, là où il y a d'ailleurs vraisemblablement également eu au moins une autre victime potentiellement impliquée parmi vous... C'est déjà même un impensable miracle que vous, vous en ayez réchappé ! Au moins l'un de vos camarades, quant à lui, a visiblement quelque peu amorti la chute d'un autre... Intentionnellement ou non, le fait est, que ce soit donc à vous-même ou bien encore à cette personne dans le lit d'à-côté, qu'il vous a ainsi sauvé la vie...


{Retour vers Synopsis/Sommaire}
Précédemment: Chapitre 13
À suivre: Chapitre 15
Modifié en dernier par Jenos Idanian le Sam 12 Déc 2020 - 0:53, modifié 1 fois.
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar L2-D2 » Lun 23 Nov 2020 - 11:47   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Chapitre 14 lu !

Ah tiens oui, je en m'attendais pas à ça ! :shock: mais c'est pas mal en fait, ton style continue de faire des merveilles. Il y a un petit côté surréaliste chez les docteurs néanmoins, qui ont l'air étrangement distants, presque joyeux, ou un peu "je-m'e-foutistes" en fait !

Après, LA question : qui est mort ? Et qui est la personne réveillée ? Là, je dirais Buddy, j'espère en tout cas qu'il a survécu tant le franc-parler du personnage me plait !

Et "comme par hasard dîtes-donc", nos personnages se retrouvent dans un centre médical. J'imagine que quelques chambres plus loin doit se trouver un certain Lorn, non ? :siffle:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6551
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Lun 23 Nov 2020 - 20:19   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Lu !

Ah, on change un peu le style d'écriture et tout n'est pas raconté que depuis les pensées de Buddy (s'il est toujours vivant d'ailleurs). On peut d'ailleurs se dire qu'il s'agit de ce dernier, car je n'ai pas eu l'impression de sentir la panique de l'un des Nosauriens dans le texte (qui aurait donc perdu un proche de sa famille). Donc, par déduction basée sur la période et ce détail, je pense que j'y vois assez clair.

Bon maintenant, combien de temps va-t-on passer dans l'hôpital, parce que le coup de "tas de viande attaché à des tubes", ça me fait penser que les survivants ne vont pas ressortir de si tôt. :lol:

Et Maul reviendra-t-il faire coucou ? :whistle:

À la semaine prochaine !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1073
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar darkCedric » Lun 23 Nov 2020 - 20:37   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Texte lu !

Nos héros - 1 sont dans un mauvais état ! Si je devais faire des paris, je dirai que c'est le papa Nosaurien qui a passé l'arme à gauche en essayant de protéger Buddy et son fils. Ce serait d'ailleurs l'occasion d'approfondir un peu la personnalité du fiston - qui n'a pas beaucoup parlé depuis le début - et de créer une dynamique avec le bon Buddy !

Ou alors, tu as buter ton personnage principal et l'on doit désormais t'appeler Jenos RR Martin :paf:
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Moi, assassin
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3408
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar Jenos Idanian » Mer 25 Nov 2020 - 9:22   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Bonjour à tous :hello:
Encore merci pour vos retours de lecture réguliers, car chaque semaine j'ai toujours un peu cette peur viscérale que d'un coup le récit ne plaise plus du tout à personne, donc mine de rien ça fait toujours plaisir de voir que certains lecteurs s'accrochent. A l'instar de certains personnages du récit :D (mais lesquels ? :whistle: )

L2-D2 a écrit:Après, LA question : qui est mort ? Et qui est la personne réveillée ? Là, je dirais Buddy, j'espère en tout cas qu'il a survécu tant le franc-parler du personnage me plait !

Mandoad a écrit:Ah, on change un peu le style d'écriture et tout n'est pas raconté que depuis les pensées de Buddy (s'il est toujours vivant d'ailleurs). On peut d'ailleurs se dire qu'il s'agit de ce dernier

darkCedric a écrit:Nos héros - 1 sont dans un mauvais état ! Si je devais faire des paris, je dirai que c'est le papa Nosaurien qui a passé l'arme à gauche en essayant de protéger Buddy et son fils.

Comme ça, il y aurait donc consensus sur l'identité d'au moins un des deux...

Ou alors:
darkCedric a écrit:Ou alors, tu as buter ton personnage principal et l'on doit désormais t'appeler Jenos RR Martin :paf:

Sans y voir forcément un quelconque aveu/indice sur la suite, en tout cas en lisant ça tu m'as fait rigoler :) (merci à toi pour ça donc, en ce moment j'en ai besoin)
Car bien trouvé ton mix entre J[enos]RR Tolkien et George RR Martin :lol:
Même si c'est un coup à finir schizophrène ton truc :x Mais qui suis-je au final ? :paf:
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar darkCedric » Mer 25 Nov 2020 - 13:04   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Jenos Idanian a écrit: Car bien trouvé ton mix entre J[enos]RR Tolkien et George RR Martin :lol:


Tu n'es pas le seul à pouvoir faire des calembours de qualité :D
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Moi, assassin
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3408
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar Jenos Idanian » Dim 29 Nov 2020 - 9:16   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Hello la compagnie :hello:

Voici venir le temps de vous proposer la lecture du quinzième chapitre de ce récit. Déjà 15? Je trouve que le temps est passé assez vite. Et il y a au moins un truc dans ce chapitre-ci qui devrait je pense faire plaisir à quelqu'un (un certain darkCedric, apparemment friand depuis peu de mes calembours plus ou moins douteux). Donc le hasard fait plutôt bien les choses (étant donné que ce chapitre était déjà en chantier bien avant que d'apprendre ceci), vu que j'avais justement décidé d'en glisser de toute façon un ici pour cette semaine :wink:

Sur ce, je vous souhaite une bonne lecture. Chapitre 15 :

Chapitre 15



Pendant ce même intervalle de temps, un peu plus loin mais toutefois toujours sous le giron de ce fameux grand complexe hospitalier sur la cité-planète de Coruscant, sauf que cette fois-ci dans un autre centre, certes de moindre envergure mais lui en revanche bien spécifique car affilié à des types de soins somme toute très spécialisés...

En effet, même si très peu porté à la connaissance du grand public - à juste titre - du fait de la nature des "opérations" le concernant tout spécialement, existait pourtant bel et bien, parmi toute la kyrielle hétérogène de complexes à vocation de près comme de loin médicale et présents un peu partout à la surface de la capitale galactique, un bâtiment tout à fait et malgré tout unique en son genre, sobrement - et de ce fait presque trompeusement mais assez habilement, il fallait d'un autre côté bien le reconnaître - appelé le « Centre Hospitalier Opérationnel de Coruscant », mais plus communément appelé et connu sous l'acronyme « CHOC » pour les initiés de ce milieu alors ô combien bien particulier.

Cette "drôle" d'appellation "de choc" - dès lors et assurément pour le moins comble de l'ironie en l'occurrence - ne pouvait présentement être davantage en parfaite et totale adéquation avec la dure réalité le concernant, tant les patients qui y demeuraient - à plus ou moins long terme suivant les cas... - en extrême et tout dernier recours étaient alors, et ainsi admis en y arrivant, bien malheureusement mais justement dans un pareil et triste éponyme état...

De ce fait, ce "centre" quelque peu atypique, bien que ne payant pas de mine au premier abord pour qui pouvait ainsi à la fois éventuellement passer quotidiennement à proximité de ce banal bâtiment sans signe distinctif particulier - à la façade d'une couleur on ne pouvait plus terne, et aux fenêtres diaphanes à petits carreaux dépolis - tout en ignorant donc à jamais totalement les tenants et aboutissants de son existence, était toutefois capable de fonctionner en totale autosuffisance, un "mal" somme toute assez compréhensible et surtout bien nécessaire pour qui était alors dans le secret des dieux quant à la teneur des "maux" qui y étaient par le fait justement traités.

Le « CHOC » allait ainsi par exemple jusqu'à même être équipé de sa propre officine spécialisée en interne afin de ne pas être dépendant d'un autre et quelconque service pharmaceutique extérieur, et ainsi être à même, tout en restant donc pourtant dans la plus grande et meilleure discrétion ainsi préservée aux yeux du plus grand nombre, de subvenir du mieux possible - et en toutes circonstances envisageables et imaginables - à tout type de médication à devoir éventuellement pratiquer en urgence sur les "malades" présents en son sein.

C'était dès lors dans ce cadre et ce contexte bien spécifiques que la majeure partie du personnel soignant - lui-même étant alors dans l'obligation expresse de vivre constamment à demeure, pour les besoins que l'on pouvait donc tout à fait bien imaginer - de ce roulement horaire bien précis actuellement en service s'affairait en cet instant en toute hâte et en totale effervescence autour d'une n-ième nouvelle personne dont ils avaient donc maintenant la charge, personne récemment transférée en ces locaux et par la même ainsi recueillie par le « CHOC » suite à son importante et proche exposition, et implication à la fois apparente, constatée puis confirmée, à l'explosion d'un bâtiment survenue quelque temps plus tôt dans un autre secteur de la ville...

Explosion locale d'un bâtiment désaffecté, ayant dans un tout premier temps apparemment d'abord été jugée par les spécialistes de l'information comme présentant peu d'intérêt avant d'avoir très rapidement été ensuite reclassée dans la catégorie supérieure de ces catastrophes dignes d'être un tant soit peu suivies, et dont le matraquage médiatique en règle commençait d'ailleurs à maintenant doucement mais grossièrement battre son plein. À l'image de cette retransmission journalistique résonant dans les couloirs du « CHOC » - constitués de murs pâles faiblement éclairés d'une presque irréelle lueur incroyablement feutrée et blafarde, qui plus était à cette heure - et dont la présentatrice locale faisait apparemment ses choux gras de cet « évènement sensationnel et surréaliste » si l'on se fiait alors aux propos emphatiques ainsi tenus dans tout son exposé faisant un merveilleux étalage de cette si caractéristique verve grandiloquente propre à la profession.

Quoi qu'il en fût, et faisant ainsi fi de toute autre sorte de considération, le principal et tout premier soucis du personnel soignant du « CHOC » à portée d'oreille de ce quelque peu faramineux et pompeux reportage restait de toute manière la personne en question victime de ce drame dont il fallait s'occuper de ce fait de toute urgence et avec toute l'application possible, et qui était en ce moment même en phase de réveil après avoir déjà reçu dès son arrivée une certaine - et forte - dose d'un tranquillisant expressément et nouvellement mis au point dans l'urgence de la situation et basé sur un savant mélange de divers et puissants anxiolytiques testés pour l'occasion, étant donné l'état à la fois émotionnel et psychologique plus que fortement instable dans lequel se trouvait alors malheureusement cette pauvre personne dès son admission dans ce service un peu plus tôt.

Ainsi placé - dans un relatif confort spartiate et rudimentaire - avec d'infinies précautions liées à tout un protocole médical bien défini appliqué en pareils cas de figure, sous surveillance permanente et traitement à intervalles bien réguliers, l'être transféré au « CHOC », en plus de toutes ses blessures extérieures visibles - correspondant et constituant notamment et fort logiquement en un large et varié panel couvrant la quasi totalité de la surface de son corps, allant de simples et classiques ecchymoses et autres écorchures en tous genres jusqu'à d'autrement bien plus graves brûlures appartenant a minima au deuxième degré pour la majorité d'entre elles, mais jusqu'à également correspondre au troisième degré pour d'autres - et donc purement physiques, commençait maintenant à être en proie à de nombreux soubresauts erratiques, s'expliquant ici simplement par le fait d'être ainsi apparemment sujet à diverses divagations pour le moment inintelligibles et autres hallucinations certes encore non compréhensibles, mais constituant ainsi autant d'autres de ces malheureuses blessures et meurtrissures - cette fois intérieures - dont la victime allait, en plus du reste, bien malgré elle par la suite devoir également faire pourtant courageusement face...

*


Quelques heures s'écoulèrent ainsi, meublées de moments de parfait calme plat entrecoupés de ces quelques "fulgurances" à la fois physiologiques et psychologiques au demeurant encore malheureusement assez imprévisibles en l'état actuel des choses. Il était en effet raisonnablement encore un peu trop tôt pour pouvoir décemment ne serait-ce que commencer à établir un quelconque début de diagnostic précis sur ses réelles capacités cognitives actuelles.

L'auxiliaire médical présentement à son chevet était en l'occurrence et pour ce faire chargé - en plus de logiquement surveiller étroitement et méticuleusement tous ces moniteurs affichant toutes les constantes vitales - de continuer à renseigner sur un datapad dédié, parmi tant d'autres variables, toutes les éventuelles bribes de propos notables et un tant soit peu exploitables jusqu'alors aléatoirement tenus par la personne alitée afin de pleinement tenter d'en définir par la suite un profil à la fois psychanalytique et psychologique parfaitement exhaustif.

Bien qu'empreint - pour les besoins bien évidemment propres à sa profession exercée - d'une certaine maîtrise de soi, il ne put cependant totalement s'empêcher de s'émouvoir devant le triste spectacle auquel il assistait alors... Il ne pouvait ainsi totalement occulter de son esprit l'éventualité de toutes ces potentielles séquelles que cette personne devrait alors porter en elle pour le restant de ses jours. « Si tant est que l'on parvienne effectivement avant cela à la sauver efficacement et durablement sous tous les aspects possibles... », se rembrunit-il l'air quelque peu morose. En effet, qui pouvait bien être parfaitement certain de ce qui était alors en train de se passer dans les moindres méandres et autres circonvolutions de l'esprit encore perturbé de cet être peut-être déjà malencontreusement perdu à plus d'un titre ?

Effaçant mentalement ses sombres réflexions pour l'instant, le côté purement professionnel et pragmatique de sa tâche reprit néanmoins assez vite le dessus sur le reste, et il continua dès lors de mettre à jour ses notes et s'attela en même temps à revérifier sur son datapad toutes les données rentrées qu'il était alors actuellement possible de renseigner correctement dans les diverses catégories constituant ce dossier de patient bien précis:
Espèce d'appartenance de l'individu - si reconnaissable en l'état: Humaine;
Sexe apparent - si définissable sans investigation poussée: Féminin;
Âge connu ou supposé - si estimable de visu: environ 25 ans;
Caractère phénotypique éventuel - si directement impactant: sujet présentant de nombreuses brûlures à divers taux de gravité;
État comportemental - si récurrence observable: sujet semblant proposer une inhabituelle certaine forme rémanente de résistance sous-jacente à tout type de traitement administré;
...


Quand bien soudainement, absolument sans crier gare la personne alitée sembla tout à coup réémerger d'une sorte de torpeur indicible, en tenant cette fois, mais pour un assez bref laps de temps, des propos pourtant presque entièrement cohérents - apparemment liés à un étrange sentiment de peur panique fortement ressentie et tout récemment refoulée... - avant d'apparemment sombrer à nouveau et presque aussitôt dans un état léthargique:
- Mademoiselle !? Mademoiselle, m'entendez-vous... ?, s'enquit aussitôt, et presque interloqué, le préposé médical sans qu'il ne puisse toutefois, malgré son expérience, pleinement en croire encore ses sens...


{Retour vers Synopsis/Sommaire}
Précédemment: Chapitre 14
À suivre: Chapitre 16
Modifié en dernier par Jenos Idanian le Sam 12 Déc 2020 - 14:24, modifié 2 fois.
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar darkCedric » Dim 29 Nov 2020 - 9:53   Sujet: Re: À La Croisée des destins

:shock: :shock: :shock:

Bon, je passe rapidement sur le CHOC que m'a provoqué ton jeu de mots de grande qualité.

Tu nous as bien eu petit coquin ! Franchement, c'est bien joué comme révélation :D
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Moi, assassin
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3408
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar Jenos Idanian » Dim 29 Nov 2020 - 11:27   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Et encore, ce matin à la dernière relecture avant de poster, j'ai même, pendant une ou deux secondes, envisagé de rajouter quelque chose comme "traitement de choc" quelque part, et puis finalement je me suis dit que ça aurait peut-être fait un trop grand choc d'un coup :transpire:

En tout cas merci d'être toujours fidèle au rendez-vous :oui:
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar L2-D2 » Dim 29 Nov 2020 - 19:54   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Chapitre 5 lu !

De qui de quoi ? Le bon Jenos nous aurait trompés sur la marchandise, en nous faisant soupçonner et débattre sur l'identité du grand blessé de CHOC ( :lol: ) pour mieux nous berner ? :shock:

Excellent, vraiment excellent !

Vivement la suite du coup ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6551
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jenos Idanian » Lun 30 Nov 2020 - 15:35   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Meuh meuh meuh j'n'ai berné personne moi, ce n'est quand-même pas d'ma faute à moi si les chapitres 14 et 15 partent en diptyque... Ah bah si en fait, c'est bien de ma faute, désolé pour cet abus de langage :transpire: N'empêche: avez-vous fini par trouver qui est qui dans le chapitre 14 (vu que ce n'est pas dans ce chapitre 15 que la réponse est donnée) ? Mystère :lol:

Sinon, comme à chaque fois merci à toi L2 d'être fidèle au rendez-vous aussi, ça fait très plaisir :oui:

J'espère juste que depuis le tout début ce récit plaît encore autant à toute personne passant par ici :neutre:
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Mandoad » Mar 01 Déc 2020 - 15:14   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Lu!

Mais... mais... C'est un scandale ! On débarque dans un autre endroit tout à coup. C'est honteux et... bon ok le coup du "CHOC" c'est pas mal. :D

Donc on a un autre blessé... N'essaierais-tu pas de nous entourlouper avec un blessé qu'on pensait mort, mais en fait pas du tout ? Ou alors n'est-ce qu'un écran de fumée pour nous empêcher de nous concentrer sur le chapitre 14 et ses blessés et son mort (mais à ce moment, est-il vraiment mort ?). Bref, trop de questions, pas assez de réponses.

See you next week !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1073
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Jenos Idanian » Dim 06 Déc 2020 - 9:29   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Bien le bonjour à toutes et à tous !
J'espère que tout ce beau petit monde (hé oui, même si je n'ai encore et toujours pas la chance de connaître qui que ce soit du forum en vrai, je vous "traite" de "beau") va bien.

D'abord, Mandoad désolé je n'avais pas vu ton retour de lecture jusqu'à maintenant, donc merci à toi d'avoir pris le temps de faire ton passage habituel par ici, malgré ton emploi du temps apparemment assez chargé ces temps-ci. Le fait que tu aies lu, et que tu m'aies posté ton retour, sont donc d'autant plus appréciables au vu des circonstances. Merci !

Pour les questions que tu t'y poses concernant le récit, je suis au regret de dire que les réponses espérées/attendues ne seront malheureusement pas pour aujourd'hui, ce qui m'amène au second morceau de ce message: ça fait depuis environ le milieu de cette semaine écoulée que je suis beaucoup moins présent et actif sur le forum de manière générale (ayant d'ailleurs au passage tout juste pu boucler le Challenge fan-fiction de Novembre 2020), du fait d'un gros soucis qui m'est tombé dessus assez récemment, soucis me causant du (et des) soucis (haha désolé, j'essaie de me dérider comme je peux) par ricochet depuis maintenant plusieurs jours.

Alors pas de panique au cas-où: ce n'est pas lié à l'écriture de la suite du récit (toujours bien en chantier comme d'hab', chose possible à "voir" s'il y en a parmi vous qui suivraient l'avancée des travaux de temps en temps en 'Présentation des récits') - donc non, je ne souffre pas d'un quelconque syndrome de panne sèche sur page blanche -, ni lié non plus à un certain virus (je précise aussi, des fois que), mais bien à autre chose.

Du coup, simplement je n'avais décemment pas la tête/l'esprit/l'humeur/la possibilité (au choix, ou bien les 4 à la fois) pour ce qui était de terminer correctement la rédaction de la suite de mon récit, que j'aurais donc normalement dû vous poster ce matin par rapport à mon rythme maintenant habituel. Alors je n'ai "évidemment" rien dit ici à ce propos jusqu'à aujourd'hui (j'aurais éventuellement pu le faire d'avance ces derniers jours) car je pensais/espérais que le soucis en question pourrait être rapidement réglé et que j'aurais alors normalement pu poster comme chaque dimanche sans avoir à expliquer/raconter quoi que ce soit, mais ce n'est pas le cas. Donc "obligé" de vous déballer ça un strict minimum ce matin en lieu et place.

D'où ce message, par pure correction et politesse!, dont je tenais à prendre le temps de taper et poster à la place du chapitre 16, pour au moins ne pas laisser les quelques personnes pouvant passer par ici sur un brusque silence radio total qui aurait été à mon sens bien malpoli et malvenu de ma part (mon côté 'bisounours', tout ça).

Alors je me doute bien évidemment - étant le premier à le penser - que mon récit est vraiment tout sauf une urgence primordiale, nécessaire et absolue pour vous (surtout parmi la multitude d'autres disponibles et dont je trouve/imagine honnêtement la qualité supérieure au mien, soit dit en passant), mais tout de même, ça me fait déjà assez ch*** moi-même de devoir (provisoirement, hein) vous laisser comme ça en plan (mais bon, voyons - ou essayons éventuellement de voir - le bon côté des choses: si jamais question il y avait pour vous sur l'intrigue du récit à son stade actuel, ma mésaventure en réel vous fera peut-être monter la hype en virtuel, qui sait? Désolé là encore j'essaie par une autre tentative de positiver).

Alors pour l'instant, je ne peux pas vous dire exactement quand je pourrai poster la suite, et ne peux donc pas vous chiffrer précisément mon "retard" exact. En jours? En semaines? (je n'espère pas). Je ne sais pas. Mais, au besoin, et en toute transparence, sachez quand-même que le chapitre 16 est à peu près à moitié fignolé depuis un certain temps (juste pas pu le finir pour aujourd'hui, donc), et que les chapitres 17 et 18 (hé oui, aussi) en sont, eux, environ à un bon tiers (déjà). Voilà. (autre instant "pensée positive": ayant, d'un autre côté, "par le passé" au départ de mon aventure ici début octobre en section fan-fiction proprement dite, toutefois déjà démontré ma capacité à produire des chapitres à la chaîne en quelques heures une fois la machine lancée, vous vous souvenez?)

Mais je voulais malgré tout absolument bien m'excuser quand-même en attendant, au moins ne serait-ce que par respect pour tous les membres du forum faisant l'effort de me suivre (quel que soit d'ailleurs leur avancée potentielle dans la lecture). Je suis comme ça, on ne se refait pas. Aussi: vraiment désolé pour ce contretemps passager, j'espère que vous comprendrez et ne m'en tiendrez pas rigueur.

Je vous dis à (très? - j'espère) bientôt ici dans cette section et ce topic, et un grand grand grand merci encore pour les quelques lecteurs/-trices? (le nombre réél total m'étant inconnu, mais même ne serait-ce que pour une seule personne ce message aurait de toute façon quand-même été tapé et posté!) qui daignent/daigneront bien continuer (ou commencer?) à me lire.

PS: peut-être cela sera-t-il pour vous "un mal pour un bien" et permettra-t-il aussi (et ainsi) à d'éventuelles personnes de se mettre à jour dans la lecture si besoin il y avait encore à ce jour.
PPS: "I'll be back", donc svp ne balancez pas directement ce récit dans la rubrique des "oubliettes des récits abandonnés".
PPPS: malgré mes péripéties actuelles, cela vous fait quand-même pour l'occasion un tout petit peu de lecture, même si ce n'était pas celle escomptée.
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar L2-D2 » Dim 06 Déc 2020 - 19:44   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Ah ben flûte pour toi alors ! :(

Ne t'en fais absolument pas pour nous, nous saurons nous montrer patients ! Et bon courage à toi dans la résolution de ton "gros souci", en espérant tout de même qu'il ne soit pas trop grave et qu'il n'implique aucun pépin de santé te concernant toi ou l'un de tes proches.

Et si on peut faire quelque chose, n'hésite pas ! :wink:

A très vite j'espère !
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6551
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar darkCedric » Dim 06 Déc 2020 - 21:42   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Je rejoins le camarade L2 ! L'important, c'est que tu prennes de ton problème. Si t'as besoin d'en parler ou quoi que ce soit, on est là. :cute:

Courage Jenos !
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Moi, assassin
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3408
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar Mandoad » Lun 07 Déc 2020 - 13:20   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Je vais continuer dans la lignée des autres camarades. J'espère que ce n'est rien de grave niveau santé pour toi ou un de tes proches.
Je te souhaite que ce problème se résolve vite et bien (surtout). :)
Je pense que tout le monde comprend que l'IRL prend le pas sur le forum et nous serons encore là à ton retour, ne t'inquiète pas. :wink:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1073
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Jenos Idanian » Mer 09 Déc 2020 - 9:18   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Merci à vous trois pour vos messages de sympathie et d'encouragement, ça a grandement fait plaisir à lire, ainsi qu'un peu de bien au moral aussi au passage.
Alors très rapidement, ce n'est pas un souci de santé, ni pour moi ni pour un proche, comme supposé dans vos messages.
Disons, pour faire court et simple,
Spoiler: Afficher
que le "fauteur de troubles" s'écrit en 8 lettres: banquier...

Mon pépin n'étant malheureusement toujours pas réglé, je vais quand-même tâcher de vous sortir au moins le chapitre 16 ces jours-ci malgré tout. Peut-être que le fait de le finir me fera un peu changer les idées, qui sait (ceci dit, le chapitre en question n'est pas très jouasse dans son fond, donc bon).
Par contre, pour les chapitres suivants laissés eux aussi en chantier pour l'instant comme déjà dit, je ne peux encore pas vous dire quand je pourrai m'y remettre pour ceux-ci. On verra comment ça se présentera ma foi.
Mais ce qui est donc déjà sûr (et on va se raccrocher à ça, chaque chose en son temps): à très bientôt pour le chapitre 16 les copains.
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Den » Mer 09 Déc 2020 - 12:29   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Je te souhaite bien du courage Jenos! J'espère que tes problèmes se règleront vite et sans dégâts! :(

Si tu as besoin de parler... :wink:

En tout cas, prends tout le temps qu'il te faudra!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5567
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Jenos Idanian » Jeu 10 Déc 2020 - 15:41   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Merci à toi aussi Den pour ton message que je viens seulement de voir.

Den a écrit:vite et sans dégâts

Pour l'un comme pour l'autre de ces deux aspects, c'est malheureusement râpé (j'oserai dire: comme l'emmental... Oh tiens, un jeu de mot, ça faisait longtemps.) M'enfin, encore merci tout de même :oui:

Den a écrit:En tout cas, prends tout le temps qu'il te faudra!

Pour ce qui est du chapitre 16 tout du moins, 10 minutes par-ci, un quart d'heure par-là, à tête reposée quand c'est possible, et je vous le posterai d'ici la fin de cette semaine, au pire ce dimanche donc.

À très vite !
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Den » Jeu 10 Déc 2020 - 16:10   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Je suis désolé pour toi, camarade. :/

Reste à espérer que tout s'arrangera pour toi. :)

Je croise les doigts! ;)
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5567
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Jenos Idanian » Sam 12 Déc 2020 - 14:17   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Bonjour tout le monde !

Il aura donc mis un peu plus de temps que d'habitude pour arriver, mais vous y avez tout de même enfin droit au seizième chapitre ! Encore pardon pour ce retard non prémédité.

Le voici le voilà juste après, donc. Je vous en souhaite une bonne lecture, mais pas besoin de vous presser non plus pour autant, ne sachant par contre pas quand je pourrai continuer et finir d'écrire la suite, toujours à cause de ce que vous savez (j'ai d'ailleurs tout récemment pris la peine de modifier par exemple le bas de mon tout 1er post de ce topic en conséquence).

Voilà, je vous dis à bientôt, à la fois tout en vous remerciant et m'excusant de manière un peu penaude. J'espère que le récit vous plaira toujours et n'en pâtira donc pas.

PS: afin de contrebalancer le fond pas très jouasse de ce chapitre, saurez-vous y déceler les facéties de l'auteur et repérer les gros clins d'œil à une autre saga qui s'y sont glissés?

Chapitre 16



Le surlendemain, cette fois à nouveau au sein de l'aile spécialisée du service des urgences de cet hôpital qui avait, lui, de surcroît recueilli d'extrême justesse nos compagnons d'infortune...

Ceux, parmi eux, ayant tout du moins ainsi eu le bénéfice de réchapper presque miraculeusement au drame vécu purent, pour la toute première fois depuis lors, commencer à sortir des soins intensifs proprement dits pour enfin essayer de se mouvoir par eux-mêmes, sous la houlette et le regard expert et attentif de leur rééducateur physique spécialement alloué, sans aucune aide médicalisée ou autre artifice extérieur du même acabit. Force était alors de bien reconnaître pour nos héros rescapés que le « Projet Lazare » avait fait sur eux des merveilles impensables et inespérées.

Il fallait savoir que le projet en question susnommé faisait en fait partie d'un tout nouveau programme d'études - tombant véritablement à point nommé en l'occurrence ! - fraîchement mené par cet hôpital, programme alors encore à un stade résolument précurseur et expérimental, et qui n'attendait dès lors qu'une semblable occasion de recevoir de pareils cas extrêmes afin d'être conjointement testé et mis en place. Un quelconque œil et avis extérieur pouvait de ce fait éventuellement critiquer ouvertement la méthode employée, mais ne pouvait cependant guère faire autre chose que s'incliner devant les probants - et prometteurs - résultats ainsi obtenus...

Le nom préalablement choisi en amont pour ce projet - alors encore tenu secret - pouvait alors certes, sous un certain aspect, légèrement - et suspicieusement - prêter à sourire au devant de l'humour possiblement un peu douteux associé à l'idée de résurrection inhérente à l'origine du nom 'Lazare', mais l'appellation acronymique qui en découlait également se conformait néanmoins à la fois à cette inspiration propre ainsi qu'à sa finalité intrinsèque: « Libération Analgésique et Zygomorphique Anisotrope en Régénération Extracellulaire », ou donc plus simplement et autrement dit « LAZARE ».

Quoi qu'il en soit concernant ce projet - que ce soit donc aussi bien de par son appellation ou même de son éthique, qu'elles puissent l'une comme l'autre en appeler ou non à débattre - pourtant bel et bien concluant, au vu de ce louable exploit - on pouvait maintenant employer ce terme - qui pouvait être parfaitement et pleinement salué, le nom à la fois de l'hôpital et des auteurs qui s'en trouvaient à l'origine de ce projet pouvaient non seulement être explicitement cités en vue d'une relative reconnaissance de la part de leurs pairs mais également être même vivement et chaleureusement félicités par l'ensemble des autres patients pour cette performance totalement hors normes.

Ainsi purent donc être reconnus à leur juste valeur les instigateurs de ce fameux « Projet Lazare »:
- le Docteur Lawson, alors en charge de tout le service des urgences, officiant en tant que Docteur en Chirurgie Plastique et Réparatrice;
- l'Infirmier principal Wilson, responsable de l'administration des soins et du suivi personnalisé des patients;
- le Rééducateur physique Taylor, soutien à la fois physique et psychologique en vue d'accompagner les patients en rémission.
Et ces personnes de pratiquer alors au sein de cet hôpital, ou plutôt devrait-on maintenant dire ce « Complexe Expérimental de Recherche en Biotechnologie Extrusive et Régénérative en Urgences Spécialisées », dont il était alors et assurément bien plus commodément pratique d'utiliser sa plus simple dénomination sous l'acronyme « CERBERUS »...

*


Après une ultime séance de greffons et applications d'autres implants épidermiques obtenus suite à l'élaboration de nouvelles cultures tissulaires compatibles, nos deux rescapés avaient maintenant fortement à cœur l'idée de tenir, en guise d'adieux solennels à adresser en bonne et due forme à leur compagnon malheureusement maintenant disparu, une cérémonie à sa mémoire autant que faire se pouvait.

Pour ce faire, le service des urgences du « CERBERUS » disposait en quasi permanence d'une salle de dimensions modestes faisant normalement d'habitude office, suivant les besoins, soit de simple salle de réunion au personnel soignant ou bien encore d'oratoire lors de la tenue éventuelle d'un consortium médical de temps à autre, et donc tout à fait organisable à souhait en fonction de la configuration ainsi voulue à chaque occasion qui en nécessitait alors l'usage.

Ainsi put donc être improvisée au pied levé, grâce à cette salle gentiment et gracieusement laissée par le personnel médical à entière disposition de nos deux tristes survivants, une sorte de petite chapelle temporairement aménagée au sein même de l'hôpital, permettant par la même l'organisation de la petite commémoration escomptée.

Le battage médiatique de la catastrophe ayant entre-temps poursuivi son œuvre de son côté indépendamment du reste, ce qu'avaient alors au départ anticipé nos deux compagnons - à savoir une simple et modeste cérémonie funéraire sans réelle envergure visée, sans faire montre d'aucun chichi alambiqué, et prévue pour être célébrée dans la mesure du possible dans les plus stricts anonymat et intimité relatifs - s'était en fait assez rapidement et en définitive retrouvé assimilé à une veillée funèbre à un peu plus grande échelle que prévu, tant le "sacrifice" de leur camarade additionné à la tragédie de l'explosion avait engendré un fort élan de compassion et de sympathie parmi toutes les personnes se trouvant maintenant au courant de la chose.

Par le fait, une petite foule - constituée de parfaits inconnus, excepté bien entendu tous leurs sauveurs, aux yeux pourtant déjà bien embués de nos deux comparses rescapés - comptant aussi bien de simples patients anonymes étant en capacité de sortir de leurs chambres que de quelques citoyens et dignitaires expressément de passage en ces locaux, mais tous autant qu'ils étaient partageant le point commun d'être bel et bien touchés et émus par l'histoire du regretté défunt, commençait peu à peu à affluer dans les couloirs, se former à l'entrée de la pièce et venir s'installer sur les quelques rangées de chaises disposées ça et là dans la "chapelle".

Une petite photo de l'être disparu trônait sobrement et simplement sur un pupitre en bois laqué tourné en direction de l'assistance, posé sur une petite estrade installée à demeure à l'avant de la pièce - maintenant quasi bondée de monde - pour qui souhaitait alors rendre un ultime hommage ou se recueillir, que ce soit par compassion, sympathie ou respect.

Toute cette vibrante démonstration de sentiments absolument non feints venant de la part de toute cette assemblée "d'invités" ne partageant pourtant absolument aucun lien de parenté, d'amitié, ni même de simple connaissance avec le défunt était vraiment émouvante et touchante à voir et à vivre à plus d'un titre. Tout un florilège hétéroclite d'êtres était présent, proposant ainsi un large panel où un bon nombre d'espèces disparates et de tranches d'âges différentes s'en retrouvaient pourtant bien représentées.

Certaines personnes se donnèrent même la peine de prendre tout le temps suffisamment nécessaire de venir, comme il se devait en de telles circonstances, présenter de vive voix leurs condoléances à nos deux comparses qui n'en revenaient encore pas et n'en demandaient certainement pas tant. Parmi elles pouvait-on par exemple croiser un individu mâle appartenant à une espèce humanoïde, d'après ses dires entrepreneur et tenancier d'au moins quelques restaurants sur Coruscant et se présentant à eux sous le nom de Tuden Sal...

Ce restaurateur était un Sakiyan, un être d'assez petite taille, relativement trapu, au crâne bombé, chauve et surtout volumineux, et recouvert d'une peau qui revêtait une couleur sombre aux quelques reflets lui donnant un aspect rappelant un peu celui du métal. Sa présence s'expliquait alors par le fait qu'il avait vaguement évoqué qu'un « associé en affaires », un certain Corellien répondant au nom de Lorn Pavan, se trouvait apparemment lui aussi dans les parages au moment de l'explosion, et en avait, lui, en revanche apparemment réchappé de justesse... Aussi ce Tuden Sal compatissait-il donc à leur douleur.

Assistait également à la cérémonie, timidement installée non loin du pas de la porte, par exemple cette jeune femme Humaine, ici présente après avoir obtenu pour l'occasion l'accord express de sortir momentanément d'un autre service lui aussi spécialisé où elle poursuivait son propre programme de soins personnalisés. Cet autre service, toutefois raisonnablement et suffisamment assez proche pour avoir donc été autorisée à se déplacer sans avoir eu recours à une quelconque assistance motrice, apparemment appelé le « CHOC », lui aussi dépendant de ce fait administrativement du « CERBERUS ». Même sans en avoir pourtant été formellement informée au préalable, cette femme s'en était alors malgré cela visiblement retrouvée comme inexplicablement - et inextricablement - attirée de manière inconsciente par l'évènement ici organisé...

Comme si quelque chose en elle lui avait intimement dicté sa présence en ce lieu et instant bien précis...
Comme si elle s'était subitement retrouvée habitée par une force mystérieuse guidant ses moindres faits et gestes...
Comme si, bien que le nom figurant sur cette photo sur ce pupitre ne lui disait strictement rien, le visage sur cette même représentation photographique lui rappelait vaguement et fugacement quelque chose...
Comme si une réminiscence d'un souvenir refoulé refaisait présentement surface de façon quasi perceptible, tel un flash dont il lui était à la fois presque possible d'en ressaisir maintenant la teneur mais restant pourtant désespérément si inaccessible et s'obstinant par la même encore à demeurer pour l'instant suffisamment juste hors de sa portée...
Comme si il lui incombait donc, envers et contre tout, de se retrouver finalement et fatalement bel et bien là, à devoir se recueillir à la mémoire de celui qui, bien malgré lui, au détour de ces couloirs, avait ainsi été, par le fait et par l'inexplicable force des choses, pour le moins destiné à maintenant bien tous les réunir...

Au bout de quelques minutes, l'orateur initialement désigné pour entamer la cérémonie put enfin commencer à prendre fébrilement et tristement la parole: « Dorn Holdfast, père aimant, camarade loyal et dévoué... »


{Retour vers Synopsis/Sommaire}
Précédemment: Chapitre 15
À suivre: Chapitre 17
Modifié en dernier par Jenos Idanian le Sam 02 Jan 2021 - 18:20, modifié 1 fois.
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar L2-D2 » Lun 14 Déc 2020 - 16:35   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Chapitre 16 lu !

Alors alors ! J'avoue ne pas avoir saisi les références évoquées, même si j'imagine qu'elles sont liées aux noms des différents soignants... :oops: En tout cas, le nom de Tuden Sal m'a fait plaisir ! Mais s'agit-il d'un simple coucou de sa part dans ton intrigue, ou bien est-il amené à réapparaître ?

Et le mystère est donc levé concernant l'identité de notre cher disparu. J'avoue que je m'attendais à ce que tu choisisses une solution un peu facile en optant pour un autre personnage, je suis donc ravi de m'être trompé ! Là où tu m'as eu, par contre, c'est sur la présence d'une certaine jeune humaine aux funérailles donc... en espérant qu'un zabrak cornu ne débarque pas pour gâcher la cérémonie !

Vivement la suite ! Et bien évidemment, lorsque tu auras le temps et la tête à ça. Bon courage l'ami, et à très vite ! :hello:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6551
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jenos Idanian » Lun 14 Déc 2020 - 18:11   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Merci d'être revenu L2 !

L2-D2 a écrit:J'avoue ne pas avoir saisi les références évoquées, même si j'imagine qu'elles sont liées aux noms des différents soignants... :oops:

On va dire que tu y es :wink: En fait c'est plutôt à la fois: le nom du projet + l'acronyme du nom de l'hôpital + effectivement les noms des soignants qui fait une grosse référence à une certaine saga.

L2-D2 a écrit:s'agit-il d'un simple coucou de sa part dans ton intrigue

Alors non, pas qu'un simple coucou. Disons que: sa [présence] était une nécessité :lol:

L2-D2 a écrit:en espérant qu'un zabrak cornu ne débarque pas pour gâcher la cérémonie !

Peut-être? Peut-être pas? Mais on me souffle dans l'oreillette que: probabilité pour qu'on le revoie différente de zéro. Saleté d'oreillette cafteuse.

L2-D2 a écrit:Bon courage l'ami, et à très vite ! :hello:

Merci camarade ! Ça ne va pas être simple (jusqu'au bout elle me fera ch*** c't'année 2020 de m***e, jusqu'au bout. Là c'est mon subconscient qui me souffle: "décembre 2020 = fin damnée". Il n'a pas tort.), mais on fait aller !
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Mandoad » Lun 14 Déc 2020 - 19:28   Sujet: Re: À La Croisée des destins

C'est lu !

Je suis sûr que notre héros est sorti de l'hôpital en déclarant: "Je suis le commandant Buddy et cet hôpital est mon préféré de Coruscant." :wink:

Sinon, plusieurs points intéressant. On apprend enfin qui est le mystérieux décédé quoique contrairement à L2, mes pronostics allaient finalement assez dans cette direction (malgré le fait que tu m'auras fait douter jusqu'au bout). Et surtout, il y a cette mystérieuse femme ! Je ne sais plus si j'avais émis des doutes sur l'éventuelle survie d'un personnage précédemment décédé, mais si ce n'est pas le cas je l'émets ici.
Ou alors, il s'agit d'une femme totalement différente que celle à laquelle je pense, sans pour autant être différente de celle à laquelle L2 pense. Tu me suis ? :x

Bref, très bon chapitre comme d'hab' et je te souhaite bon courage pour arriver au bout de cette année de m... :oui:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1073
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Jenos Idanian » Jeu 17 Déc 2020 - 18:16   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Mandoad a écrit:Je suis sûr que notre héros est sorti de l'hôpital en déclarant: "Je suis le commandant Buddy et cet hôpital est mon préféré de Coruscant." :wink:

Tout ça pour avoir une ristourne au kiosque :lol: (et surtout tout ça pour dire aussi que tu as bien la bonne référence :wink: )

Mandoad a écrit:(malgré le fait que tu m'auras fait douter jusqu'au bout)

Sérieux ? Vil flatteur, va !

Mandoad a écrit:Je ne sais plus si j'avais émis des doutes sur l'éventuelle survie d'un personnage précédemment décédé, mais si ce n'est pas le cas je l'émets ici.

Tu l'avais bel et bien déjà dit, mais si c'est une technique pour que je t'y réponde davantage, c'est raté :lol: Mais je salue la tentative :D

Mandoad a écrit:Ou alors, il s'agit d'une femme totalement différente que celle à laquelle je pense, sans pour autant être différente de celle à laquelle L2 pense. Tu me suis ? :x

Je te suis. Mais quelle réponse te plairait le plus au final ? :transpire:

Mandoad a écrit:Bref, très bon chapitre comme d'hab' et je te souhaite bon courage pour arriver au bout de cette année de m... :oui:

Merci c'est gentil et ... bah merci c'est gentil aussi !

À bientôt !

PS: Je ne t'oublie pas concernant ton propre récit. Il faut juste que je trouve l'occasion et le temps de retourner sur ton topic et bien y lire ce que j'ai de retard comme il se doit (c'est-à-dire sans bâcler la lecture), même si mon retard ne doit pas y être encore si dramatique que ça, étant donné que j'avais cru comprendre que tu y posterais notamment ce fameux bonus que j'avais personnellement déjà lu :wink:
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Mandoad » Jeu 17 Déc 2020 - 18:30   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Jenos Idanian a écrit:Tout ça pour avoir une ristourne au kiosque (et surtout tout ça pour dire aussi que tu as bien la bonne référence )


Difficile de rater cette référence lorsqu'elle concerne l'un de mes univers favoris (et qui est, en passant, la meilleure série vidéoludique sortie selon moi :D )

Jenos Idanian a écrit:PS: Je ne t'oublie pas concernant ton propre récit. Il faut juste que je trouve l'occasion et le temps de retourner sur ton topic et bien y lire ce que j'ai de retard comme il se doit (c'est-à-dire sans bâcler la lecture), même si mon retard ne doit pas y être encore si dramatique que ça, étant donné que j'avais cru comprendre que tu y posterais notamment ce fameux bonus que j'avais personnellement déjà lu


T'inquiète... J'en suis qu'au chapitre 9 :wink:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1073
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Jenos Idanian » Jeu 17 Déc 2020 - 18:49   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Mandoad a écrit:
Jenos Idanian a écrit:Tout ça pour avoir une ristourne au kiosque (et surtout tout ça pour dire aussi que tu as bien la bonne référence )


Difficile de rater cette référence lorsqu'elle concerne l'un de mes univers favoris (et qui est, en passant, la meilleure série vidéoludique sortie selon moi :D )

Vraiment ? Dans mes bras toi ! (Et tant pis pour la distanciation sociale :lol: )

Mandoad a écrit:T'inquiète... J'en suis qu'au chapitre 9 :wink:

Ok, comme je le pensais, retard encore gérable alors. Va falloir que je puisse m'y coller dès que possible.
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Jenos Idanian » Sam 02 Jan 2021 - 18:14   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Hello :hello:
Comme s'y prête cette époque précise: une bonne nouvelle année à toutes et à tous qui passerez par ici :oui:

Avec un planning personnel malheureusement toujours aussi chamboulé depuis fin novembre, c'est le rythme d'écriture/partage qui s'en retrouve encore tout autant chamboulé lui aussi :( Voici donc, avec toujours plus de retard sur ce qui était prévu/voulu au départ, le dix-septième chapitre du récit.

Je vous en souhaite une bonne lecture tout comme je vous re-souhaite une année aussi bonne que possible. Et je vous dit à bientôt par ici.

Chapitre 17



Le malheur des uns peut parfois amener à contribuer malgré tout au bonheur inattendu - mais ainsi d'autant plus bienvenu - des autres. ...

... Ou tout du moins quelque chose d'apparemment très approchant. « Tu parles !! », se dit néanmoins tristement le pauvre Clegg, n'ayant pour le coup écouté que d'une oreille distraite et inattentive cette espèce de maxime sortie d'il ne savait trop où, et ne goûtant de toute façon visiblement guère à l'ironie douce-amère de cette déclaration légèrement malvenue ainsi faite par Tuden Sal le Sakiyan sans trop d'autre forme de ménagement après les funérailles de son défunt père.

*


Peu de temps après la cérémonie organisée à la mémoire du regretté Dorn Holdfast et des autres formalités funéraires d'usage à régler, les dernières personnes encore présentes sur place avaient en effet décidé de se retrouver ensuite autour d'un « petit pot de l'amitié à la bonne franquette », pour reprendre avec exactitude les termes précis mais néanmoins mal assurés alors tristement employés par Buddy.

Ainsi se retrouvèrent l'Humain Buddy Thorsvan, le Nosaurien Clegg Holdfast, le Sakiyan Tuden Sal, tous les trois affublés de la mystérieuse Humaine que Buddy et Clegg avaient fini par accepter volontiers parmi eux, étant donné que « vu son air complètement paumé, ça ne pourra de toute façon pas lui faire plus de mal que ça », toujours d'après une précédente remarque mi-figue mi-raisin cette fois discrètement glissée par l'Humain à l'attention du Nosaurien, ce dernier approuvant derechef cette analyse au pied levé après un autre constat du même acabit pourtant déjà préalablement avancé par son comparse à l'air tout aussi déboussolé. On se réconforte comme on peut, dans ces cas-là.

Tout ce petit monde mal fagoté - et guère mieux assorti - s'était de ce fait donné rendez-vous, comme convenu un tout petit peu plus tôt, dans l'un des cafés gérés par le Sakiyan, sur ce qui semblait être ni plus ni moins qu'une aimable et amicale proposition de ce dernier sans autre obscure arrière-pensée, alors acceptée avec gratitude par le fils Holdfast endeuillé. Celui-ci commençant toutefois après coup à lentement mais sûrement bien malgré lui se lancer intérieurement dans une réflexion sur le bien-fondé relatif de la-dite acceptation peut-être faite de manière un peu trop hâtive, étant donné le "discours" que leur hôte de circonstance leur "servait" en l'instant.

C'était peu dire que le funeste évènement avait effectivement pour le moins eu comme effet secondaire impondérable aux yeux - et surtout aux oreilles - du reste du petit groupe ainsi réuni d' « ouvrir bien en grand le robinet d'inepties philosophiques à deux crédits » du Sakiyan, suivant une libre interprétation la plus politiquement correcte qu'il était alors possible d'émettre suite à ce subreptice échange de regard éloquent présentement suffisamment lourd de sous-entendus glané entre Buddy et Clegg.

L'entrepreneur s'était en effet lancé depuis maintenant quelques minutes dans ce qui s'apparentait par le fait au fur et à mesure à un assez long monologue, à la fois basé sur sa récente expérience personnelle et tour à tour assaisonné de cette petite touche assez pédante "d'envolée lyrique" qui commençait même à quelque peu agacer Buddy, qui en était pour sa part plus que sérieusement au stade de ronger son frein en silence. Très certainement davantage par respect pour Clegg qu'envers ce Tuden Sal, vers lequel le regard de Buddy se tournait discrètement de plus en plus dans l'espoir vain de chercher et repérer silencieusement du regard à l'arrière de son crâne à l'irréel aspect métallique la présence d'un quelconque bouton 'STOP'.

Les "invités" du Sakiyan eurent alors par exemple droit à un récit - à l'apparence plus ou moins enjolivée suivant les quelques points de vue présents autour de la table - selon lequel Tuden Sal avait dû tout récemment venir en aide à son « associé en affaires » Lorn Pavan qui se serait malencontreusement retrouvé avec une sorte d'assassin à ses trousses et répondant au nom de Dark Maul. Soit-disant parce que ce Pavan - C'est pas plutôt toi qui serais en train de te "pavaner", là, non !?..., se garda de déclarer tout haut ce que Buddy gardait sur l'instant au bord des lèvres - s'était par un improbable concours de circonstances retrouvé en possession d'informations capitales de la plus haute importance pour le gouvernement républicain, alors que cet assassin voulait, lui, apparemment récupérer les-dites informations pour l'usage de son Maître...

Suite à quoi Tuden Sal enchaîna sans autre forme de transition sur le fait que selon lui un évènement malheureux néfaste à une personne pouvait tout aussi bien être bénéfique à une autre, proche ou non. Et, d'ajouter, à mi-chemin entre le sérieux et le cynisme: « Même d’une situation malheureuse pour les uns, les autres peuvent habilement en tirer partie et profit. »

Alors ça, pour sûr, on sentait bien "l'homme d'affaires" derrière la sémantique de ces propos. Indiscutablement aucun doute là-dessus !, pouvaient en penser l'un comme l'autre de nos deux héros, Humain comme Nosaurien visiblement calés sur la même longueur d'onde. Et comme si une confirmation verbale supplémentaire s'avérait absolument primordiale et nécessaire sur ce point, le hasard du discours de Tuden Sal le fit même poursuivre dans la même veine: « Le dicton peut parfois même être utilisé en inversant simplement ses termes: le bonheur des uns peut faire le malheur des autres. Il en garde pourtant par là le même cynisme réaliste. »
Hé ben voilà. De la bouche même du 'Sieur', tiens. Décidément du grand art, vraiment !, maugréa intérieurement Buddy.

Par la suite, le Sakiyan s'empressa même d'ajouter, comme si ses "auditeurs" - du moins ceux-ci faisaient-ils alors l'effort de donner courageusement le change - en avaient encore cure, que ce Lorn Pavan lui avait même confié son droïde, afin que, lui, Tuden Sal, puisse alors l'emmener au Temple des Jedi, dans le but louable de transmettre les fameuses informations susnommées. Et que ces péripéties l'auraient alors ainsi conduit à faire par la même la rencontre de nos deux malheureux comparses et de cette jeune Humaine... Comme par hasard... Méfiance.

Malgré ce ressentiment qui commençait petit à petit à poindre, non seulement l'énoncé de ces plusieurs étranges coïncidences avait de quoi interpeller Buddy et Clegg, mais il fallait également noter le fait non moins remarquable que toute la verve de cet exposé eut pour autant au moins un autre - mais plutôt bénéfique, lui - effet inattendu: celui de faire apparemment, et contre toute attente, réagir assez singulièrement l'Humaine à l'évocation de certains détails bien spécifiques mentionnés par le restaurateur...
Comme si des pièces d'un puzzle psychique commençaient à se remettre tout doucement en place dans son esprit encore tourmenté.
Comme s'il ne lui restait alors maintenant plus qu'un seul et malheureux tout petit bout de fil à attraper et tirer afin de parvenir à enfin démêler au mieux toute la pleine pelote de ce mystère qui l'entourait...

Tuden Sal, cependant, malgré ses airs et manières assez discutables au demeurant, pouvait effectivement s'avérer potentiellement bien utile à nos héros par la suite, et s'évertuait donc en ce sens encore à le démontrer en poursuivant son "étalage", faisant alors ressortir le fait qu'il semblait, de par certaines de ses « affaires en cours », avoir de loin en loin maille à partir avec l'un de ses concurrents du moment, une chaîne de restauration du nom de Biscuit Baron - l'évocation de cette appellation faisant alors évidemment et instamment réagir Buddy - par l'entremise d'une autre "société", cette fois inconnue de nos deux compères, à savoir un certain Soleil Noir...

Aussi le Sakiyan finit par proposer à nos héros un accord pouvant s'en retrouver d'après lui « mutuellement avantageux »: faire en sorte tout à la fois pour que d'un côté ce Soleil Noir ne s'intéresse plus de trop près aux « affaires » de Tuden Sal, et ce dernier également de tout faire d'un autre côté pour que Clegg Holdfast puisse obtenir la subvention et le sponsoring tant souhaités et recherchés dans cette aventure pour ses futures « podraces » sans que Buddy ne soit alors pour autant forcément dans l'obligation absolue d'intercéder lui-même pour ce faire auprès de son ancien employeur, comme escompté - mais surtout tant redouté - au départ...


{Retour vers Synopsis/Sommaire}
Précédemment: Chapitre 16
À suivre: Chapitre 18 - à paraître prochainement
Modifié en dernier par Jenos Idanian le Lun 04 Jan 2021 - 12:28, modifié 1 fois.
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar L2-D2 » Lun 04 Jan 2021 - 11:55   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Chapitre 17 lu !

Bonne année à toi aussi l'ami, en espérant qu'elle commence mieux que ce qu'elle s'est achevée pour toi. :wink:

Bien bien bien... Voilà donc que le point de départ de l'intrigue nous revient en pleine figure dans les dernières lignes de ce dix-septième opus ! J'en avais presque oublié l'histoire des "Biscuits Baron" et le but du voyage de notre trio sur Coruscant, tant j'avais été emballé par ta relecture de L'Ombre du Chasseur ! Mais ce n'était manifestement pas ton cas, tant mieux ! D'autant plus que notre jeune Humaine a l'identité pas encore confirmée mais quand même fortement sous-entendue semble s'installer pour de bon dans le groupe... :sournois:

Après Soleil Noir ? Maul ? Il était pas impliqué dans une affaire concernant le groupe criminel, celui-là ? :siffle:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6551
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jenos Idanian » Lun 04 Jan 2021 - 12:42   Sujet: Re: À La Croisée des destins

L2-D2 a écrit:Chapitre 17 lu !

Merci L2, ça fait toujours grand plaisir :oui:

L2-D2 a écrit:Bonne année à toi aussi l'ami, en espérant qu'elle commence mieux que ce qu'elle s'est achevée pour toi. :wink:

Re-bonne année à toi. Pour le reste de ta phrase: "c'est pas encore ça qu'est ça", malheureusement.

L2-D2 a écrit:Voilà donc que le point de départ de l'intrigue nous revient en pleine figure dans les dernières lignes de ce dix-septième opus ! J'en avais presque oublié l'histoire des "Biscuits Baron" [...] Mais ce n'était manifestement pas ton cas, tant mieux !

Ah bah oui, dès l'instant où le synopsis a été posté j'avais déjà tout le récit dans la tête hein :wink:
Après, si les "dérives" et "intrigues dans l'intrigue" te plaisent, tant mieux ! Vu que, par (et pour) la suite, il risque d'y avoir de nouveau du raccord... (autre roman? autre support?... ) :chut:

L2-D2 a écrit:notre jeune Humaine a l'identité pas encore confirmée mais quand même fortement sous-entendue semble s'installer pour de bon dans le groupe... :sournois:

Héhéhé... :siffle:
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar Death Star Bricks » Ven 08 Jan 2021 - 18:42   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Chapitres 1 et 2 lus.

Tu nous présentes donc un personnage sympathique mais à la vie très modeste, et qui connaît bien les réalités moins reluisantes de la civilisation galactique... J'aime ce genre d'approche. :lol:

En revanche, que dire de ton style... C'est très étoffé, voire carrément pompeux, on ne peut pas dire que tu sois étouffé par la concision.
On se perd en détails et en élucubrations, les phrases se répètent sans arrêt et on a droit à toutes les formulations possibles et imaginables pour exprimer chaque petit détail... C'est peut-être un style qui plaît à certains, mais j'avoue qu'au bout de quelques paragraphes je commence à bâiller tant chaque phrase semble vouloir s'étirer jusqu'à l'autre bout de l'Atlantique :shock:

Il y a une expression qui dit "Parlons peu, parlons bien". Je pense que tu devrais davantage t'en inspirer. J'ai fini les deux premiers chapitres, mais non sans peine. L'histoire a du potentiel, mais la lourdeur de la narration rend pour moi l'ensemble indigeste. Désolé, mais ça va pas être possible pour moi :chut:
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 306
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Jenos Idanian » Ven 08 Jan 2021 - 20:54   Sujet: Re: À La Croisée des destins

Death Star Bricks a écrit:Chapitres 1 et 2 lus.

Tu nous présentes donc un personnage sympathique mais à la vie très modeste, et qui connaît bien les réalités moins reluisantes de la civilisation galactique... J'aime ce genre d'approche. :lol:

En revanche, que dire de ton style... C'est très étoffé, voire carrément pompeux, on ne peut pas dire que tu sois étouffé par la concision.
On se perd en détails et en élucubrations, les phrases se répètent sans arrêt et on a droit à toutes les formulations possibles et imaginables pour exprimer chaque petit détail... C'est peut-être un style qui plaît à certains, mais j'avoue qu'au bout de quelques paragraphes je commence à bâiller tant chaque phrase semble vouloir s'étirer jusqu'à l'autre bout de l'Atlantique :shock:

Il y a une expression qui dit "Parlons peu, parlons bien". Je pense que tu devrais davantage t'en inspirer. J'ai fini les deux premiers chapitres, mais non sans peine. L'histoire a du potentiel, mais la lourdeur de la narration rend pour moi l'ensemble indigeste. Désolé, mais ça va pas être possible pour moi :chut:

Hello Death Star Bricks,

Tout d'abord merci de t'être donné la peine de passer faire une petite visite sur le topic de ce récit. Toute visite et lecture me faisant personnellement toujours plaisir.

Ensuite, je dois t'avouer que j'ai très longuement hésité entre te répondre de façon très détaillée par MP ou bien de façon un peu plus succincte directement ici. J'ai donc finalement opté pour la "version courte aux yeux de tous".

De ce fait, et avant toute autre chose, il faut toujours bien garder à l'esprit, tout en lisant l'ensemble de ce qui va suivre, que ma réponse part dans tous les cas du principe tout bête que je suis bien évidemment ouvert à toute critique, qu'elle soit donc positive ou négative, tant qu'elle reste alors un tant soit peu CONSTRUCTIVE. Et c'est donc sur ce dernier point que je vais rapidement (vu que tu es apparemment plutôt adepte de la concision...) me permettre un peu de rebondir, jugeant ton message comme absolument tout sauf constructif... Aussi bien sur le fond que la forme...

En effet, bien que mon emploi du temps ne me permette pas d'être connecté et présent H24, je n'en reste pas totalement aveugle pour autant... Ce que je vais donc souligner (de manière concise, précise et directe), c'est l'impression première que tu sembles donner par ton côté visiblement bien coutumier de certaines "façons de faire" dont je laisserai les modérateurs (que ce soit L2 ou l'un des 3 autres) décider...

Comprendre par là qu'après "t'être amusé à aller gratuitement tailler" mat-vador puis darkCedric sur leurs propres récits, c'est visiblement maintenant à mon tour d'en prendre joyeusement pour mon grade juste pour le principe... Alors, la question à un million d'euros: Qui sera donc bien le prochain ? Ve'ssshhh ? Mandoad ? Stannis ? Quelqu'un d'autre ? Au cas-où, préparez-vous à un autre bashing du même tonneau les copains. Vu qu'on est donc maintenant déjà 3 à y avoir eu droit...

Alors toutefois, comprenons-nous bien: je ne suis absolument aucunement vexé (ou quoi que ce soit d'autre) par tes remarques. Je me permets juste de dénoncer (même si le mot est un poil trop fort) le fait que tu n'en es simplement pas à ton coup d'essai. Partant de là, petite question existentielle rhétorique: à quoi ça t'avances ? C'est comme ça que tu comptes rameuter plus de lecteurs sur ta fic', en rabaissant simplement les autres en mode "m'as-tu-vu, c'est moi le meilleur" ?

Après, je veux bien t'accorder le bénéfice du doute (mon côté gentil bisounours), vu qu'on est sur un forum écrit et toutes les particularités que cela implique (pas d'intonations de voix, pas d'expressions faciales, etc), mais ce qui ressort malheureusement de tous tes propos (aussi bien ici pour moi que sur les autres topics pour les autres, même si je ne parle bien évidemment qu'en mon nom propre), c'est que niveau irrespect, hautain, condescendant, etc, et ben ça se pose quand-même pas mal là.

Donc ok, très bien, mon récit ne t'as pas plu, et bien soit, c'est tout à fait ton droit, là-dessus je n'ai pas de problème. Mais vu que ça n'a apparemment pas été fait (ou alors mal fait), je t'invite, amicalement mais fortement, à aller (re)lire la charte de cette partie du forum, et même plus généralement celle du forum tout court... Mais là encore, je laisserai bien évidemment qui de droit en juger le cas échéant en lisant ton message ci-dessus.

Sans rancune hein. Mais j'estime, toujours amicalement, humblement et surtout RESPECTUEUSEMENT, qu'un léger "recadrage" s'imposait...

Maintenant, ceci étant dit, bien évidemment libre à toi de continuer à lire mon récit ou non.

Salutations d'usage les plus amicales possibles malgré les circonstances.

PS: Comme évoqué plus haut, ceci est la version courte et concise. Contrairement à celle si j'avais finalement opté pour une réponse par MP...
PPS: Ceci sera ma seule et unique intervention sur ce sujet. Si réponse à ce message il devait y avoir, quelle qu'elle soit, je n'y répondrai donc pas. Par décence et respect. Tout simplement parce que quand j'ai décidé de franchir le pas en cette rubrique du forum, c'était par plaisir (pour moi et d'éventuels lecteurs respectueux), non pas pour devoir rappeler à certains "en quête de gloire" les règles de savoir-vivre.
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 931
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations