FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Ve'ssshhh » Jeu 19 Mai 2016 - 21:53   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 14

Dark sheep a écrit:
J'ai bien aimé ce chapitre, et le passage ou ton héros se la joue ninja furtif ultra efficace

Merci! En fait, j'avais surtout pensé aux techniques de combat des apaches, mais ça fait très ninja aussi :)


Même si Sasha semblait un peu "mal en point", il n'a pas l'air à l'agonie non plus. Et j'ai hâte de savoir ce qui lui est arrivé, et de découvrir les retrouvailles réelles entre ton héros et son protégé :oui:


Il faudra attendre le chapitre 16 pour le rapport officiel: Dans le prochain, Sasha est entre les mains des medics!


Tenebrae a écrit:
J'avoue juste que lors de ce dialogue - mais cela vient peut-être de moi (je l'ai lu hier soir vers 1h du mat' et je n'étais plus très frais :transpire: :paf: ) - j'ai eu un peu de mal à savoir qui parlait... Cela mériterait peut-être un peu plus de verbes d'action et de précisions sur les locuteurs :neutre:

J'ai apporté quelques modifications pour rendre ce dialogue plus clair. :transpire:

Des Jedi, il y en aura effectivement plusieurs mais, dans une bataille spatiale, il faudra trouver les indices! :wink:
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Ve'ssshhh » Dim 22 Mai 2016 - 21:07   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 15

Dans ce chapitre, il est possible de deviner la présence de quelques Jedi et d'un autre personnage ( indice: un proche de Jaïna Solo). Mais nous les laisserons à leurs préoccupations du moment: neutraliser la flotte Brigadiste. Par contre, j'ai l'honneur de vous présenter.... Mais non, il saura bien s'annoncer lui-même!
Quant au titre... euh :transpire: Je n'ai tout simplement pas pu résister :D


Chapitre 15 : L'empire contre-attaque



évasion
La navette s'extirpa du champ gravifique de Tschai. Le vaisseau des chasseurs de primes, emportant Hekken, était déjà loin devant. Les « autorités légitimes » de Tschai venaient d'envoyer leur appel à l'aide.
Les combats faisaient rage dans l'espace et eux-mêmes étaient poursuivis, mais avec une Jedi aux commandes et Quyymaen et Markrrr à l'artillerie, Venom pouvait se concentrer sur sa tache. Il ignora délibérément leurs appels. La petite infirmerie de bord disposait d'un scanner sophistiqué.
Le gamin couvert de bleus semblait à bout de forces, mais il fixait Venom avec un sourire satisfait aux lèvres, malgré la douleur. Un sourire qui revenait chaque fois que le jeune homme se penchait sur lui.
- Vous êtes venu me chercher , avaient été les seuls mots - triomphants - de Sasha.
Il s'était entendu répondre :
- Je tiens toujours mes promesses !

Le pirate avait craint un mauvais coup à la tête, mais le scan ne montra rien de bien méchant. L’œil droit était gonflé, seulement la paupière. Les dommages étaient superficiels : des hématomes , mais pas de commotion cérébrale.
il promena l"appareil sur le reste du corps, lui aussi couvert d'hématomes et de blessures diverses, certaines déjà anciennes. Deux côtes fêlées. Avant-bras droit cassé, mais pas d'hémorragie interne. Les contrebandiers de « l'étoile variable » savaient faire mal sans trop de dégâts.
-  mon pauvre Sasha… Tu as dû en baver !
Venom s'en voulait à mort. S'il avait su à ce moment que Kaarde et les Jedi avaient autant d'agents sur place, jamais il n'aurait envoyé le sien sur une mission aussi dangereuse. Au moins, ses enregistrements avaient été très utiles pour monter le raid sur la station.
Venom injecta antalgiques et Synergine, banda les côtes et immobilisa la fracture, puis enjoignit au gamin de se reposer. Celui-ci ne se fit pas prier et, la douleur refluant, s'endormit.
Il rejoignit le cockpit. Comme il l'avait supposé, Jade pilotait tandis que ses camarades avaient pris les commandes des tourelles télécommandées.
-  pas trop tôt  fit Markrrr qui ajouta :
-   il va bien ? 
-   Il en a bavé, mais rien de trop grave. Enfin physiquement. Et ici ? 
-   On a une vingtaine de chasseurs au cul ; pas moyen de les décrocher, malgré les acrobaties de la p'tite dame !
-   Des renforts ? 
-   Nos amis ont l'air assez occupés, là ! C'est chaud ici, mais on se dirige vers un coin brûlant . En plus, il y a un brouillage costaud
- Ouais, je le sens : mon comlink est encore brouillé. La station !

La petite flotte de diversion était sérieusement prise à partie par toute une flottille de corvettes, de canonnières et des nuées d'appareil légers. Et les croiseurs ennemis se préparaient à rejoindre la bataille.
Seul point satisfaisant, quelques petits vaisseaux s'éloignaient de la station de combat, en proie à une série d'explosions. Une bande d'ailes B et de Skipray en maraude venus couvrir les fuyards, en profita pour larguer des salves de torpilles.
-  Hé, on déguste, là ! Il serait temps de se tirer.
[ Des amis arrivent... Dégagez le secteur 46] Venom reconnut la voix dans sa tête.
-   Pas trop tôt  marmonna Jade, dont une manœuvre brutale et théoriquement impossible avait provisoirement éloigné les assaillants

Une flotte sortait de l'espace. Une petite escadre : six canonnières Ranger et Warrior, deux escadrons d'ailes X, des républicains… Trois petits destroyers de patrouille ADZ et un destroyer plus gros, que le système de la navette identifia comme un Victory III. Sa coque avait de curieux reflets rougeâtres. Impériaux, d'après l'IFF. Cette force combinée valait largement les forces ennemies.
- Eh, ben, ils ne devaient pas être loin, ceux-là… Un Victory III ? Ça existe ?  fit Venom, étonné.
- L'alliance ne voulait pas intervenir sans une demande formelle, mais rien n'empêchait d'envoyer une force dans le secteur sous un prétexte quelconque ; Une patrouille anti-pirates, par exemple. Ils étaient à moins d'un jour lumière. 

Elle s'interrompit pour exécuter une manœuvre d'évasion, contrant une attaque qui s'amorçait à peine, reprit ses explications.
-  Pour ce qui est du destroyer, un des seigneurs de la guerre d'après Endor en avait construit une bonne centaine (1). Ou plus, on ne sait pas trop. Certains les classent toujours en Victoire II. Il n'avait pas les moyens pour faire plus gros, mais il les a bien modern… 

- Ici le Capitaine Darpa, de l'Inflexible, destroyer de la flotte impériale, commandant la task force 77 de l'Alliance Galactique. Aux forces Brigadistes ; cessez immédiatement le combat et rendez-vous ou vous en subirez les conséquences ! 

L'ultimatum était diffusé à fond sur toutes les fréquences, avec ce ton autoritaire et arrogant typique des impériaux. À croire qu'ils le prenaient exprès pour pousser les gens à refuser !
C'est-ce qui arriva.
Le croiseur Carrack le plus avancé ouvrit le feu en réponse, de trop loin pour inquiéter le monstre  et ses puissants boucliers. La riposte fut immédiate ;
- Il a tiré de loin, mais il a fait mal. Effectivement, ses turbo-lasers ne sont pas ceux d'origine ! Et les systèmes de visée non plus ! Commenta Quyymaen qui avait reçu une éducation digne des meilleures académies impériales.

Les Carracks étaient solides, mais le croiseur Brigadiste fut rapidement mis hors de combat par les salves continues du Destroyer. Celui-ci dédaigna bientôt sa cible endommagée et laissa à ses canonnières le soin de l'achever. Un boulot facile pour les Warriors.
L'irruption de la TF 77 avait décontenancé un instant leurs poursuivants, qui avaient perdu un peu de terrain. Mais ils revenaient en force.
- D’œil de Jade à Soleils Jumeaux ! Tu me copies, Jaïna ?
-  5 sur 5, tante Mara... Besoin d'un coup de main ?
-   Ce ne serait pas de trop. 
-   On finit ces chasseurs, et on arrive !

La jeune chef d'escadron n'avait même pas demandé où était l’Œil de Jade. Encore un truc de Jedi ? À voir la vitesse à laquelle les chasseurs ennemis s'enflammaient, cela ne prendrait pas trop de temps.
- inutile  annonça Venom dont le comlink intégré venait de rétablir la liaison.
-  Maintenez simplement le cap, sans acrobaties, s 'il vous plaît !
-   Que voulez vous di… Ha, d'accord ! 

Des salves de lasers surgirent juste en face de la navette. Deux explosions parmi les poursuivants, et ce que Venom devinait être des ailes A croisa en trombe leur vaisseau. Faisant demi-tour, ceux-ci remontèrent les chasseurs ennemis de l'arrière vers l'avant : En plus de leur vitesse, les canons des ailes A pouvaient tirer vers le haut ou le bas. Deux de plus hors de combat…trois… quatre… Les assaillants dégagèrent en formations défensives, sauf trois qui…
-  plus que deux  hurla triomphalement Markrr aux commandes de sa tourelle.
- Plus que… un, hurla une jeune voix qui montait dans les aigus 
- plus que … Zero !  annonça plus calmement une autre jeune voix. Qui poursuivit : Red Leader à Œil de Jade, on vous fait un bout de conduite ? 
-  merci, c'est bien aimable ! Jaïna ? Contre-ordre !  
-  Compris, on va aider le Capitaine Herrion !

Les deux escadrons d'ailes X et un escadron de griffes Chiss foncèrent sur la flotte pirate et ses adversaires.
- Ouais, j'espère seulement qu'ils ne vont pas se tromper de cible, marmonna Markrr

Les ailes A s'étaient scindés en trois groupes, selon la tactique du finger four chère à Red 1: deux paires de chasseurs se couvrant mutuellement. Une tactique beaucoup plus souple que le flight à 6, mais qui ne marchait qu'avec des pilotes bien expérimentés et se connaissant parfaitement. Ce qui était le cas des rouges. En tout cas, les 8 chasseurs restés en arrière s'en sortaient très bien.

Plus loin, le destroyer avait ses propres chasseurs pour se couvrir. Il avait réservé une sale surprise au gros mais obsolète croiseur lourd Dreadnaught : alors que celui-ci manœuvrait pour l'affronter, les canonnières l'avaient subrepticement contourné et attaqué par l'arrière.
-Pas une tactique impériale, ça ! S'offusqua Quyymaen. C'est un truc de rebelle !
Il semblait prendre ça comme une offense personnelle.
- C'est une escadre mixte ! S'il faut, il est sous les ordres d'un amiral républicain, tenta le rassurer son commandant en chef, que cette initiative choquait aussi!
- Pourquoi mentirait-il ? Il dirige ce raid ! D'après ce que je sais, Darpa a été repéré et promu par le grand-amiral Thrawn. Il encourageait une certaine créativité, vous savez? Objecta la Jedi.
- c'est contre-nature, répondirent les deux autres d'une seule voix indignée !
Markrr se contenta de rigoler :
- Les imps devraient rester des imps, je suis bien d'accord, sinon où va la Galaxie ?

Il eut droit au regard-qui-tue de son camarade, ce qui redoubla son hilarité.
L'officier et son destroyer étaient présentement en train de hacher menu-menu leur adversaire et, respectant la plus pure orthodoxie impériale, le capitaine Darpa laissait à son escorte le soin d'anéantir les plus modestes corvettes ennemies.
La partie semblait terminée pour les brigadistes : un second croiseur Carrack et quelques transports s'enfuyaient au loin.
-   Escadron rouge, repli immédiat ! Fini de jouer, on rentre ! 

La voix autoritaire de Red Leader eut l'effet escompté. Les rouges utilisèrent leur vitesse supérieure pour abandonner les chasseurs ennemis bien étrillés ; ils n'en avaient pas laissé beaucoup. Il y avait de la frustration dans les réponses laconiques.
Venom intervint :
-   Râlez pas, les enfants, il y en a encore plein devant nous ! 
-  Oui, mais ces ailes X les auront finis avant qu'on arrive, fit une jeune voix boudeuse : red 6, Milo.
-   C'est pas n'importe qui ! Les Apôtres et les Soleils Jumeaux ! T'imagines !  fit le remplaçant de red 5 (indicatif red 13)
-   c'est bien c'que'j'dis : ils vont rien nous laisser !
-   silence sur la fréquence de combat ! Mais t'as raison, red 6 : ils vont rien nous laisser!  Fit la voix déçue de Red leader
-   Des ailes A ! Un des chasseurs les plus capricieux. Piloté par des enfants ! fit la Jedi, réprobatrice.
-   Ils s'en sortent bien, non ?  Répondit Venom, plein de fierté.

Il ne voyait pas où était le problème. Puis, croyant comprendre la remarque, il crut bon d'ajouter :
-   Les dernières versions se sont bien améliorées sur ce point ! Et puis leur premier chasseur était bien plus difficile à piloter. 
- Ces caricatures de TIE ? Je veux bien le croire ! N'empêche, comment osez vous, messieurs, risquer ainsi la vie de ces enfants ?

Markrrr ne laissa pas à un Venom ébahi le temps de répondre:
-   j'étais un louveteau orphelin haut comme ça quand le haut commandeur Horbin m'a recueilli. J'ai participé à ma première bataille peu après. Et je suis devenu pirate. Par amour filial, si on peut dire. Notre Venom n'a même pas eu le choix. Il n'avait pas 14 ans quand on l'a envoyé piloter un de ces TIE au combat. Il s'y est illustré. Pour lui comme pour moi, des enfants au combat, c'est dans l'ordre des choses. Vous et nous n'avons pas les mêmes valeurs 
- Les dieux nous mènent parfois sur des voies tortueuses  conclut pensivement Quyymaen.  Je n'ai pas eu le choix non plus… mais je suis un guerrier alors finalement, cette existence me convient. 

La Jedi se tut, considérant les trois mâles d'un autre œil.
-   Le destin nous mène parfois sur des voies tortueuses…  répéta-t-elle, pensive.
Venom pouvait deviner : Une maîtresse Jedi qui avait commencé sa carrière, encore enfant, comme Main de l'Empereur.
-   … Mais ce sont nos choix qui déterminent comment nous les parcourons. Conclut-elle sans autre commentaire.

Il y avait de quoi réfléchir, songea Venom. Surtout après ce qu'elle avait dit à l'astroport, en bas.
Consciente de l'effet de ses paroles, Jade changea de sujet  en observant l'aile A de Red One en formation rapprochée sur l'avant gauche:
-   Ils ont l'air neufs, ces chasseurs. Et les moteurs : ce sont des Event Horizon 45. Ce modèle n'est sorti qu'il y a quatre ans ! 
- Ouais… Avec ça, ils ont repris leur avantage en vitesse sur les nouveaux modèles d' ailes X, et tous les autres d'ailleurs. Mes mécanos ont découvert certains composants qui ne sont sur le marché que depuis un an. Et ils sont hors de prix ! Et quand je vous dis qu'ils sont plus faciles à piloter : un calculateur de gestion de commandes Altech 125, ça vous parle ? 
-   Oui, ça me parle ! Découvert ? Où les avez vous trouvés ? 
-  Prise de guerre, avec la frégate. Et sa capture nous a coûté cher. Pour le reste, adressez-vous aux généreux donateurs : ces saloperies de Doloriens 
-  Les doloriens, hein ?  Encore eux !

L'aile A s'agitait un peu, et la Jedi sentit l'impatience de sa pilote.
-   Je sens que je vais le regretter… Soleils jumeaux 1, inutile de poursuivre ces chasseurs Kihraxz, on s'en occupe ! 
- Compris ! Bonne chasse, les enfants 
-  Gold leader aux rouges. Vous avez entendu la dame ? On reste calme et discipliné ! Pas de risque inutile, surtout !  
-  Oh, merci, merci, merci, madame 
- Si vous voulez me remercier, Évitez de vous faire tuer, surtout. Au fait, comment avez vous su qu'on avait besoin d'aide ? Les communications avec la flotte étaient brouillées. 
-  C'est la voix qui parle dans la tête qui nous a avertis. Dame Esmeralda . On peut y aller ?
Venom, donna l'autorisation puis, surpris, pensa à haute voix :
-  Je croyais que le télépathe était celui qu'ils appellent Navigateur 
La jedi possédait la réponse.
- J'ai été en contact avec d'autres membres de l'espèce. La version aquatique. Il y a un fort dimorphisme entre mâles et femelles. Pour la taille, surtout. Les mâles, déjà très grands, vivent sur ou dans leur partenaire. Voyez Esméralda et Nav comme un jeune couple.
-  et Procyon comme un chaperon ? Il est vraiment très protecteur 


Fin de combat à bord de la frégate «  Pleine Lune »
Il pouvait surveiller les opération depuis SA passerelle. Le vieil armateur avait été ravi de reprendre un commandement au combat, mais maintenant, il laissait faire les jeunes. Les rayons tracteurs tenaient toujours solidement la Canonnière DP25 qui leur avait servi de bouclier involontaire lors de la bataille. Une précaution utile, car si l'équipage s'était rendu aux petits commandos de choc qui avaient investi l'engin, celui-ci, endommagé par le tir de ses camarades, aurait pu dériver sur une trajectoire de collision.
Herrion était moyennement satisfait de la prestation des pirates : si le raid et le sabotage de la station s'étaient déroulés à la perfection, les équipages des vaisseaux s'étaient montrés… prudents. Efficaces, sans aucune lâcheté, mais un peu en retrait. Sauf la corvette Assassin et son agressif capitaine Duro, qui avaient gagné leur duel contre une corvette CR100 dernier modèle et presque deux fois plus grosse. Une belle machine, plus grande que son ancêtre et bien armée.
Les six nouveaux bombardiers 'Stingray' engagés avaient fait du dégât. Leurs pilotes s'étaient donnés à fond, contrairement à leurs camarades. Venom lui ayant abondamment vanté les qualités de ces engins, il avait une idée derrière la tête, l'armateur n'en doutait pas.
Et il y avait la frégate, bien sur. Mais son équipage était composé majoritairement de volontaires du Hun ou de la planète Herrion . Des gens très motivés, comme ceux des quatre canonnières de l'escadron Vengeance – venues elles aussi d'Herrion - ou des corvettes et vaisseaux légers de la flotte d'Anacho, renforcés par des vaisseaux et équipages de Kaarde.
Question de motivation, probablement. Herrion pouvait deviner les ordres du jeune Venom :
« on fait juste diversion, rappelez-vous ! Faut que ça ait l'air sérieux, mais on file dès que ça devient trop chaud. On récupère les navettes, mais pas question de se colleter avec les croiseurs ! »

Et puis, les principaux responsables pirates étaient à terre au moment du combat et ils avaient réussi leur mission. Un bon point pour eux. Néanmoins, le vieil armateur allait montrer les crocs lors du traditionnel partage. Et donner une bonne leçon au jeune pirate. En tant qu’affréteur et commandant – virtuel- de la flotte et de la frégate, il avait l'intention de s'octroyer la part du lion. Il connaissait les règles de partage en vigueur chez les pirates et il comptait en user à son profit. Il savoura sa future revanche.
Je vais prendre ce petit malin à son propre jeu ! Il m'a déjà extorqué assez de crédits !
On pouvait se vanter une fois d'avoir eu le dessus sur Markus Herrion. Jamais deux !
Il voulait la DP25, et deux ou trois de ces décimateurs VT49, -non la totalité !-, qui avaient préféré se rendre aux pirates plutôt qu'aux impériaux !
Ils avaient fait un mauvais choix : les herrians '(2) avaient soif de sang : moins d'un quart de la population, soit une quinzaine de millions, avait survécu aux exactions des Brigadistes. Un génocide qui exigeait un châtiment exemplaire.
Le procès serait public et parfaitement dans les règles, mais court et sans suspense. Sur Herrion la rurale, on savait faire des nœuds de cravate un peu particuliers : ceux qui serrent beaucoup trop le cou. La désintégration, c'était bon pour les mondes industriels !
Sur Herrion, on privilégiait le fait-maison. Les herrians ? Des ploucs, oui, et ils en étaient très fiers.
Et ils garderaient Hekken pour le dessert. Hekken que les trois chasseurs de prime entouraient étroitement, dans un coin de la passerelle. Ils l'avaient ramené vivant, ce qui était tout à leur honneur, mais on devinait qu'ils n'attendaient qu'un faux pas pour…
Pas de ça, pensa-t-il Nous avons beaucoup de questions à lui poser. Et d'abord : Humain ou Vong ?


L'officier comm annonça :
-La navette de maîtresse Jade Skywalker et de ses compagnons vient d'apponter. 
-   Parfait… Dites leur de nous rejoindre sur la passerelle !
Un trio débarqua bientôt. Un reptilien et un proche humain accompagnaient le Jedi ; ils portaient deux gros sacs de toile… Tachés. Le vieil homme fut surpris de ne pas voir son «  petit pirate » préféré avec eux.
-   Mara ! On se retrouve enfin 
- Markus, mon vieil ami !
Ils s'étreignirent amicalement. Ce sans-gêne de Markrrr n'hésita pas à demander à l'officier le plus proche :
-   ils se connaissent ? 
Celui-ci ne se formalisa pas et répondit fièrement :
-   Le Capitaine est un ami des Jedi, Il a contribué à la « grande rivière (3) », fourni des vaisseaux et même participé aux batailles d'Ebaq IX et de mon Calamari. On y a perdu le Franc et L'Angle. Et c'est un ami personnel de Maître Luke et Maîtresse Mara.
 
L'utilisation des prénoms plutôt que des noms en disait long sur l'état d'esprit du jeune officier : il s'incluait dans le lot des familiers. D'ailleurs, par la suite, la Jedi l'appela par son prénom, ce qui le fit rougir de fierté . Les deux amis bavardèrent tranquillement. De la famille ? Probablement…
Puis le vieil homme, qui n'oubliait pas ses manières, se fit présenter les deux pirates et les salua cordialement.
- J'ai appris vos exploits sur Tschai. Poursuivit-il Mais… Où est donc passé mon jeune et venimeux ami ? 
-  Il va nous rejoindre sous peu, fit pudiquement Quyymaen.
- Un petit détour par les toilettes,  mentit effrontément Markrrr.

Un regard vers la Jedi qui lui fit un petit signe : plus tard ! Mais l'officier de comm, croyant bien faire, annonça :
- le commandeur Hyx est actuellement à l'infirmerie.
-  Il n'est pas blessé, au moins, s'inquiéta sincèrement le vieil homme 
-   il y a amené quelqu'un. On m'annonce qu'il vient de partir.  Il est en route.
-   Il y a déposé personnellement le petit espion qu'il avait envoyé sur place. Ce garçon est plein de paradoxes, chuchota Mara.
- Je l'aime bien  répondit-il sur le même ton, sans se douter que l'ouïe aiguisée du Garoug n'avait rien perdu de l'aparté.   Mais qu'avez vous donc dans ce sac ? 
-  Un p'tit souvenir de Tschai. De son état-major, pour être précis.

Le Garoug souriait largement ; la partie arrière de la passerelle ressemblait à un petit salon. Un aménagement récent : le vieil armateur aimait son confort.
- je peux ?   Fit il en débarrassant une table basse sans attendre la réponse.
Il vida le contenu de son sac, et, avec un instant d'hésitation son compagnon en fit autant.
Ils furent plusieurs à reculer, horrifiés. Pas Herrion, qui se pencha en avant :
-  Eh bien, on peut dire qu'il est presque au complet, cet état-major ! Mais pourquoi les têtes ? 
- Vous aviez bien dit qu'il fallait décapiter l'organisation, non? Plaisanta Markrr.

Le Garoug s'amusait beaucoup. Son compagnon, un peu moins.
-  On n'avait pas de holo pour fournir une preuve, alors… S'excusa Quyymaen.
-  C'est un travail collectif, ajouta-t-il d'un geste incluant les chasseurs de prime,
Mais c'est moi qui ai eu l'idée pour les têtes. Désolé si cela vous a choqué 
-  il en faut bien plus pour me choquer. Mon seul souci est : comment on va faire pour les pendre, maintenant ? 
- Z'avez qu'à planter leurs têtes au bout d'une pique à côté de la potence  suggéra le Garoug, toujours de bon conseil . Pour la garnir, votre potence, j'suis sûr que vous en avez d'autres en stock qui ont toujours une tête… Et un cou ! Très décoratif, un pendu !
- Pas bête ! Oui, j'ai encore assez pour faire une jolie déco : ce sera parfait pour célébrer l'anniversaire de la Libération !
Le vieil homme offrit un sourire amical au Garoug. Amical, mais carnassier.
- vous êtes aussi sanguinaires qu'eux, constata la Jedi sans l'ombre d'une réprobation.

Les Jedi n'étaient pas là pour juger. Et elle avait vu bien pire.
Venom était arrivé sur ces entrefaites. Il jeta un coup d’œil, et dit simplement :
- Ah, d'accord. Je me demandais pourquoi vous aviez traîné ces sacs avec vous.
- comment va votre jeune… Sasha, si je ne me trompe .
Herrion se rendit compte trop tard que c'était la question qu'il ne fallait pas poser.
- Mieux que je ne avais craint.
Puis il avoua, un peu trop froid et détaché :
- j'ai fait une erreur. Et c'est lui qui en paye le prix
- C'est généralement le lot de ceux qui ont des responsabilités, mon jeune ami.
- c'est-ce que je constate. 
Très bien ! Il commence à apprendre, pensa le vieil homme qui préféra changer de sujet :
- bien, il faut qu'on discute du butin.
- mes amis s'en chargeront. Excusez-moi, je suis fatigué. Nous nous verrons plus tard !

Il s'éloigna en direction des élévateurs et disparut.
-   pas bon, pas bon  s'inquiéta Herrion.
Il se rendit compte qu'il avait parlé à haute voix
- Le chiot grandit… c'est pas toujours facile  conclut le Garoug, soudain sérieux.
- J'ai des projets pour lui  avoua l'armateur.
-   Moi aussi, le défia l'autre !
Qui ajouta pour enfoncer le clou :
- P'tet pas les mêmes !

Ils se défièrent un moment; comme toujours dans ces cas-là, le Garoug entama une métamorphose qui n'impressionna pas le vieil aristocrate.
-   messieurs, intervint une voix calme et ferme. Si vous le laissiez faire ses choix lui-même ?
La Jedi s'était avancée. Son aura de sérénité enveloppa les deux hommes qui se regardaient en chiens de faïence.
-   Pour l'instant, il n'a besoin ni d'un papy ni d'un grand frère, mais… 
Elle se tourna vers Quyymaen :
-  ... d'un ami !


Le reptilien la regarda un instant, difficile de dire s'il était surpris.
-   Je lui parlerai ! Mais pas tout de suite… il a besoin d'être seul.  Et puis, je n'ai guère d'expérience, je suis juste…
Il avait baissé la voix. La Jedi en fit autant, réduisant ses propos à un murmure 
- Un clone ? Et alors ? Laissez parler votre instinct. Il n'est pas cloné, lui !
Cette Jedi savait tout !
-   papy, moi  marmonnait le vieil homme, vexé, dans sa barbe.
Il dressa cependant l'oreille en entendant parler de clone.
- je vous expliquerai, promit-elle !

Notes
1 L'amiral Pellaeon commanda une flotte de ces vaisseaux lors d'une attaque contre l'académie Jedi sur Yavin IV
2 Habitants de la planète Herrion.
3 Un réseau permettant d'exfiltrer des Jedi des zones envahies par les Vongs ou tenues par les Brigades de la Paix et de ravitailler les cellules de résistance...

Bonne lecture!
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Dark Sheep » Mar 24 Mai 2016 - 17:39   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 15

Ça va encore à cent à l'heure là !
(sur l'échelle du chat, autant dire que ça va à bloc :whistle: )

La partie de la bataille spatiale est décrite avec tous les noms de vaisseaux etc… tu m'impressionnes ! J'ai la sensation que tu aimes vraiment décrire ces folles batailles navales futuristes, dans lesquelles tu fais intervenir autant de types de vaisseaux que tu peux :D

Le petit passage avec Sasha est touchant, et la fin de chapitre me donne vraiment envie de savoir ce que tu vas faire vivre à ton héros et comment il va évoluer.
Comme toujours, c'est plein d'action, ça se suit bien, et tous tes personnages interagissent de manière naturelle entre eux… que demander de plus ? :D
La suite, peut-être… :jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros." D.Orionis
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 922
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Tenebrae » Dim 29 Mai 2016 - 13:18   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 15

Ve'ssshhh a écrit:Quant au titre... euh :transpire: Je n'ai tout simplement pas pu résister :D

Hénaurme! :lol:

Un chapitre dans la ligne droite des précédents. Bien écrit, haletant (j'adore ta façon de raconter les batailles spatiales, on s'y croirait vraiment :oui: ) avec deux trois petites touches d'émotions bienvenues.
Petit cameo de Jaina. C'est toujours un petit plus appréciable!
Et la fin me fait poser une question: comment diable Mara sait-elle toutes ces choses ?

Dark Sheep a écrit: que demander de plus ? :D La suite, peut-être… :jap:

Pareil ! :wink:
Tous mes textes passés, à présent et à venir sont dédiés à ma fille Sharleen.
Puisses-tu être heureuse où que tu sois désormais...
Tenebrae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 274
Enregistré le: 20 Mai 2013
Localisation: Villeurbanne; là où je suis et serais hier
 

Messagepar Ve'ssshhh » Dim 29 Mai 2016 - 18:53   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 15

Tenebrae a écrit: Et la fin me fait poser une question: comment diable Mara sait-elle toutes ces choses ?


Pour le passé, quelques indices dans le (court) chapitre 16! :jap:
Pour le présent, Mara n'est pas encore disposée à livrer le nom de son informateur. Nous pourrions supposer qu'il est très haut placé dans l'organisation ennemie, mais :chut:

Dark Sheep a écrit: Le petit passage avec Sasha est touchant, et la fin de chapitre me donne vraiment envie de savoir ce que tu vas faire vivre à ton héros et comment il va évoluer.

Encore une fois, des indices dans ce chapitre; pour la rencontre avec Sasha, il faudra attendre: le chapitre 16 était un peu trop long, je l'ai scindé.

Dark Sheep a écrit:
que demander de plus ? :D La suite, peut-être… :jap:


ça tombe bien, la voici:

Chapitre 16 : un officier intraitable ?



Allo, ne quittez pas..

L'appel vint interrompre la discussion.
-   le Capitaine Darpa de la task force 77 sur la fréquence générale. Il exige de parler au responsable, fit l'officier de Comm .
- Exige ? EXIGE ?
Le visage sévère d'Herrion se fit malicieux :
- Comme ça, il exige ! Dites-lui que le Vice-roi Markus Herrion va lui répondre dans un instant. Ah, et rajoutez mon CV à la réponse. Oh ! Darpa, avez vous dit ? Annulez le CV, c'est inutile. Débitez juste mes titres et fonctions. La totalité. Avec ce ton solennel et hautain que vous savez prendre à l'occasion, Illya.

Il ponctua ses ordres d'un clin d’œil complice.
- Jorus Darpa ! J'ai bien connu son papa. Je l'ai rencontré lui aussi, mais il doit l'avoir oublié,  fit-il à la Jedi.
-   est-ce bien prudent de le faire attendre ?
-  S'il est aussi irascible que son père, non. Mais j'ai réussi à civiliser un peu Chambar qui a fini par commander un super destroyer en pleine gloire de l'empire. Alors, c'est pas un petit chefaillon d'un ridicule petit bout de la galaxie qui va m'impressionner. Me donnerez vous le bras , ma chère ? Allons répondre. Mmmmh … Encore une minute !  Non, deux ! Ah, et incluez nos amis dans la conférence. Réception seulement, sauf s'ils demandent à intervenir.
- Tous, Capitaine ?
- Kaarde, surtout. Mais évitons de vexer les autres.
En réponse à l'interrogation de la Jedi, il expliqua : .
- On pourrait avoir besoin des lumières de votre ex-patron, qui sait ?
Mais une lueur rusée dans ses yeux suggérait qu'il avait une autre idée en tête.

Le temps dut paraître long à l'officier qui, quand il apparut enfin dans la holo, paraissait sur le point d'exploser :
- Êtes vous le chef de cette bande de pirate qui…
-   Jorus, Jorus ! Quand je pense que je vous ai fait sauter sur mes genoux quand vous n'étiez pas plus haut que ça ! Où avez vous mis les bonnes manières  que votre maman – une Kellen de Tetris, tout de même - vous a apprises ? 

L'officier désarçonné ne sut que répondre… Sa tête faisait pitié à voir
-   Au cas où vos systèmes d'identification seraient endommagés, poursuivit le vieil homme, apprenez que cette flottille porte les marques de la confédération des mondes du Chariot et de Herrion. Dont je suis l'humble dirigeant. Ah, pardon ! Cette frégate est enregistrée au nom de l'Amber Star, dont je suis également l'humble dirigeant. Ces vaisseaux font partie de l'escadre   « Colère d'Herrion » venue capturer de dangereux criminels recherchés dans toute la galaxie. Et, accessoirement, aider un gouvernement ami à se libérer d'un oppresseur étranger. Ceci dit, nous ne nous y attendions pas, mais je suis très heureux que vous vous soyez invités à la fête. 

L'officier semblait manquer d'air. Il finit par remarquer la Jedi et se concentra sur elle comme s'il avait trouvé sa bouteille d'oxygène :
- Maîtresse Jade Skywalker, pouvez vous corroborer les affirmations du Cap… Vice-roi Herrion ? 
-  Pour l'essentiel, oui ! Et je ne doute pas que les ID et les papiers de ces vaisseaux soient parfaitement en règle.
Elle regarda le vieil homme d'un air réprobateur qui n'échappa pas à l'impérial. Pour toute réponse, Herrion arbora un sourire éclatant de sincérité et d'innocence.
-  il n'y a donc pas de pirates recherchés à bord de la flotte ?
-   Mis à part un criminel de guerre recherché qui vient d'être appréhendé à la surface de Tschai ? Je ne saurais répondre à cette question. Sur ce point, NOUS allons devoir faire confiance au Vice-roi Herrion, je le crains.


Elle avait appuyé sur le nous et sur le titre. Le capitaine Darpa n'était pas sot. Il comprenait les exigences de la diplomatie. Et n'avait pas du tout envie d'ouvrir le feu sur un vaisseau transportant une Jedi aussi illustre et un chef d'état influent.
Il se radoucit un peu :
- je comprends … Pardonnez-moi, capitaine Herrion, Je me souviens effectivement avoir joué aux cubes avec vous : j'avais quatre ou cinq ans seulement, mais j'ai toujours une holo de notre passage sur le Hun. Seriez vous assez aimable pour répondre à deux questions qui me chiffonnent ?
- Je m'y efforcerai. Mais mon grand age me joue parfois des tours, vous savez, fit le vieil homme d'un air penaud
- très bien ! Avez vous idée de l'identité et de l'origine de ce cargo qui a disparu subitement avec les navettes qui ont saboté la station ? 
-  Quoi ? Ils se sont éclipsés ?  

Il regarda, sourcillant, vers la section chargée des senseurs. Qui confirma la disparition subite du cargo.
- ça alors ! Je savais qu'ils aimaient la discrétion, mais pas à ce point ! Ils devaient avoir quelques mauvaises actions à se reprocher !
Petit sourire gêné, il expliqua ensuite :
- Eh bien : ma petite flotte n'ayant pas les compétences requises pour cette partie de l'opération, j'ai dû faire appel à des intervenants extérieurs. Ceux-là semblaient très compétents. Je n'ai pas cherché à en savoir plus sur leur pedigree, je l'avoue : j'étais un peu pressé par le temps. Leur cargo s'appelait le Mamba. Ou le Crotale. Enfin, un nom de serpent, je crois. Et dire que je ne les ai même pas payés! 
-  ils ont dû se consoler avec le fruit de leurs rapines, fit le capitaine, mi-figue mi-raisin.
-   n'empêche ! Ils ont fait de l'excellent travail, on ne peut pas leur enlever ça ! Même votre superbe Destroyer aurait pu pâtir d'un combat contre cette forteresse. Répondit le vieil homme.
Autre question ? 
-  Encore une, en effet ! Figurez-vous que la signature de la corvette assassin qui accompagne votre flotte ressemble beaucoup à celle d'un vaisseau que nos alliés Mondoriens ont signalé comme volé. Serait ce une coïncidence ?

Il y eut un Beep sur la console de l'officier de Comm, qui annonça :
-  Pardonnez-moi, mais le capitaine de la corvette en question souhaite intervenir et répondre en personne .
- mais bien sur, Illiya ! Le capitaine Darpa voudra certainement lui… Demander quelques précisions.

Autrement dit, Herrion ne tolérerait pas un interrogatoire en règle, comprit l'impérial.
Un jeune duro apparut sur la holo.
- Vice-roi, dame Jedi, Capitaine, mes respects 
- Vous souhaitez apporter des éclaircissements, mon jeune ami ?  Parlez donc ! fit le vieil homme, bienveillant.
-  En effet, votre Grâce, je suis en mesure d'éclaircir certains points. Capitaine, bien que mon équipage et moi-même n'en soyons aucunement responsables, il est en effet fort probable que ma corvette soit bien celle que vous décrivez ! 
-  Vous avez une curieuse façon d'expliquer ce vol.
- Parce que nous ne l'avons pas commis, capitaine Darpa. Cette corvette est une prise de guerre. Et c'est à un équipage Dolorien attaquant un convoi dans la passe de Dolus qu'elle fut prise. Notre organisation, les Mercenaires de Bern, était chargée de protéger ce convoi. Le vice-roi Herrion nous a par la suite engagés pour cette opération.
Le très courtois Duro sembla consulter ses notes, pianota sur une invisible console puis reprit :
- J'ai quelques enregistrements très fragmentaires, je le reconnais, de cette capture. Nous avions autre chose à faire. J'ai aussi des images d'officiers doloriens ayant préféré le suicide à la captivité.
Je vous envoie le tout.
Néanmoins, compte tenu de ce comportement extrême, je doute que le gouvernement de Dolor accepte de confirmer mes affirmations. Pour le reste, je ne suis pas spécialiste en la matière, capitaine, mais il me semble qu'en échange de la restitution de la corvette aux mondoriens, nous serions en droit d'exiger un fort pourcentage de la valeur du vaisseau…

Les images du « combat » n'étaient pas terribles, en effet. De très mauvaise qualité, elles n'auraient pu servir de preuve devant un tribunal. Le gros plan sur les bouches écumantes des doloriens suicidés était par contre criant de vérité et assez révulsant ;
Ce pirate discours comme un gentleman . Et il connaît bien les lois commerciales, constata l'armateur qui abonda :
- humm… 80 % voire la totalité de la somme. Et, connaissant l'inimitié entre les deux mondes, peut-être un petit bonus. Je demanderai à mon service juridique de vérifier. Autre chose ?

Le duro ajouta avec un culot monstre :
- Veuillez pardonner ce manque de modestie, mais les estimables Mondorien seraient mieux avisés de recruter de véritables professionnels pour régler leurs querelles de voisinage.
Il se classait visiblement parmi ces pros. Et l'Impérial approuva. L'armateur retint de justesse un fou rire et retrouva difficilement un masque d'impassibilité pour demander :
 - Satisfait, capitaine ? 

Les Dénommées Markrr et Quyymaen ne l'avaient pas déçu, et voila que ce jeune duro… Décidément, il adorait ces pirates ! Darpa répondit sur un ton radouci :
- J'ai entendu parler des mercenaires de Bern. En bien ! De vrais professionnels, efficaces et honnêtes, ce qui est assez rare. Et surtout, agréés par le commandeur suprême de la Flotte Impériale.
- Ah, c'est donc ça, souffla l'armateur à sa compagne. Darpa ne remettra jamais en cause une décision du vénéré Pellaeon.
L'officier prit une décision :
- Nous prendrons le temps de vérifier ces données, et nous informerons les Mondoriens de… Pardonnez-moi ! 

Il se retourna et écouta quelqu'un hors champ. Il y avait une certaine tension dans la voix quand il revint dans le champ.
-   le gouvernement de Tschai m'informe que des brigadistes ont réussi à rallumer les quelques réacteurs encore en état de la station, dans le but évident de la précipiter sur Dadishe. Je requiers votre assistance pour éviter ce désastre.
- Bien entendu, Capitaine. Nous arrivons.



Révélations:
Tout au sauvetage commun de la station, les griefs furent vite oubliés. Il fallut un assaut en règle de stormtroopers, la totalité des rayons tracteurs des forces coalisées et quelques trucs de Jedi  pour rétablir l'orbite de la station. Heureusement, avec les deux légendaires escadrons d'ailes X, les Jedi ne manquaient pas.
- La prochaine fois, vous éviterez de m'impliquer dans vos mensonges, Markus!  Reprocha plus tard la Jedi à son vieil ami.
- Mais vous n'avez pas menti et moi j'ai juste un peu arrangé la vérité, ma chère, fit le vieil homme malicieux. Tout ce que voulait ce brave Jorus, c'est une excuse pour justifier son manque de curiosité auprès de ses supérieurs. En cas de pépin, il pourra toujours dire qu'il a mal interprété vos réponses évasives. Croyez-moi, c'est peut être un Darpa, mais c'est aussi un Kellen de Tetris. Dans les deux cas, nous sommes cousins, quoique assez éloignés. Je ne les ai pas choisis, lui et son vaisseau, pour rien : sous ses dehors un peu frustres, c'est un gentil garçon.

La Jedi en resta sans voix un moment.
-  vous auriez dû faire de la politique, Markus 
- Pas assez amusant. En plus, les sénateurs ne se prennent pas pour de la merde, alors qu'ils ignorent où se trouve le vrai pouvoir. Vous remarquerez que ces braves hauts conseillers ont fait exactement ce que je souhaitais. Une chose que votre ami Kaarde a bien comprise, lui. Et votre belle-sœur aussi : bien qu'elle ait accepté de jouer le jeu du pouvoir, elle n'a jamais été dupe. La preuve : aux moments critiques, elle n'a jamais hésité à contourner les règles, ou à s'asseoir carrément dessus pour faire ce qu'elle jugeait bien. 

Mara repensa à toutes les actions de Leia et de son contrebandier de mari. Elle ne pouvait que confirmer.
-  Par contre, puisque c'est la minute de vérité, la piraterie m'a tenté un moment. À l'époque, ma famille n'était pas en odeur de sainteté auprès de l'Empereur, ma mère et mon frère avaient été assassinés, et j'avais des idées de vengeance. Ce qui doit expliquer ma tendresse pour ce petit pirate. Et puis, finalement, j'aime trop mon Amber Star. 

Il s'interrompit un instant.
-   ah, au fait, cette histoire de clone ?
Ils étaient seuls. Le Garoug aux grandes oreilles n'était pas là. Elle s'en assura en le cherchant dans la Force puis commença son récit :
- Il y a quelques années, j'ai eu besoin d'un vaisseau pour mener une enquête discrète dans les Vestiges Impériaux. Une navette Svelte (1) ! Un contrebandier de notre connaissance, qui devait un service à Kaarde, affirma qu'il pouvait me dénicher l'oiseau rare.
- Un contrebandier… Marek ?
Mara Jade sourcilla : ils connaissaient tous deux des centaines de contrebandiers. Pourquoi celui-ci ?
- Seriez vous devin, Markus ?
- Je suis toujours très fort pour prévoir le temps qu'il fait. J'échoue généralement dans mes prévisions à plus d'une demi-heure. En fait, c'est en compagnie de Marek que notre petit pirate a débarqué sur Amber 17.
- Marek, oui… Il prétendait avoir vu plusieurs de ces navettes faire escale sur Ukkio, dans le secteur Abrion. Très, très loin des Vestiges, mais je l'ai cru : c'est un homme de parole. Je l'ai donc rejoint là-bas et (2)…

Son récit était assez surprenant, mais conforme au peu que les amis télépathes d'Alcor avaient pu saisir dans l'esprit du pirate. La Jedi conclut :
- … J'avais senti tout de suite que cet étrange garçonnet était un clone, et je pensais alors qu'il était un prototype de super-soldat. Mais il y avait quelque chose de familier dans son esprit qui m'intriguait. C'est en le revoyant aujourd’hui – sept ans après- que j'ai compris qui il était. Mais sur le moment, je reconnais que c'est le sceau apposé sur une cloison de la navette qui accaparait l'essentiel de ma curiosité. Un sceau inquisitorial. Je ne l'avais pas revu depuis Endor et je pensais d'ailleurs son propriétaire mort dans l'explosion de l'étoile de la mort. Mais il avait survécu.
Son visage s'assombrit :
- Il est toujours en vie et c'est un être malfaisant, presque aussi dangereux que Palpatine. Un danger pour la Galaxie. J'ignore ce qui le relie à Hyx, mais je sens qu'ils vont bientôt se rencontrer. Et ce jour-là, je serai dans les parages : je n'ai qu'à garder un œil sur votre pirate. Nous avons un vieux contentieux, Magnus et moi.

Il n'y avait quelque chose de sombre, de sinistre dans sa résolution. Elle en prit conscience et corrigea :
- Non ! Je crois qu'il vaudrait mieux que Luke s'en charge. Mais pas seul ! Cet être est extrêmement puissant.
Elle se tut, ferma les yeux, inspira et expira lentement, puis reprit calmement :
- je n'ai pas besoin de la Force pour savoir que notre jeune clone aura besoin de tout le soutien possible. Et d'amis. Surtout d'amis.
- Vous me surprenez… Vu son pedigree, j'aurais cru que vous le classeriez comme menace potentielle.
-   Luke avait toutes les raisons de me classer comme menace potentielle. Je l'avais même prévenu de mon intention de le tuer ; j'ai prévenu sa sœur. Et d'autres. Et le résultat ? Ils m'ont fait confiance ; enfin Solo à moitié seulement. Il a surtout fait confiance à Luke.
-  j'ignorais cela. Mais cela ne me surprend pas : vu mon pedigree, votre époux avait toutes les raisons de ne pas me faire confiance. Il l'a fait, cependant. C'est drôle, quand ce garçon vous accorde sa confiance, vous avez vraiment envie de la mériter !
- oui, Luke est très fort pour cela.
- Au fait, le gamin est aussi bon qu'on le dit? Les chasseurs de prime m'en ont parlé, un peu.
- Encore meilleur, je pense: ils n'ont pas vu ses exploits à l'astroport. Excellent tireur ; encore plus fort en combat rapproché ; Incroyablement rapide et fort. Excellents choix tactiques et stratégiques. J'ai un peu de mal à l'avouer, mais avec un peu d'entraînement, il serait un adversaire coriace pour un Jedi. Même pour moi. Même pour Luke… Il a aussi gagné le respect de votre Mandalorien, son amitié peut-être. Ah, tant que j'y pense ! Hyx m'a parlé des doloriens, de la frégate et des chasseurs, mais il n'a jamais mentionné la corvette !

Le vieil homme sourit
-   une belle histoire, non ? Comme disait mon grand-père, si ce n'est pas vrai, c'est bien trouvé. Ce jeune duro si bien élevé semble savoir distinguer vérité vraie et vérité officielle. 
- Mais si les mondoriens doutent de son histoire?
- Les mondoriens goberont toute l'histoire: pour eux, les doloriens sont responsables de tous leurs tourments, même du mauvais temps! ils n'admettront jamais qu'une petite bande de pirates ait pu leur subtiliser ce vaisseau en plein cœur de leur fief! Bon, il est temps, je pense, d'organiser une réunion pour le partage du butin. Pensez-vous que notre petit clone sera suffisamment d'attaque pour me tenir tête ? Je serais déçu s'il s'abstenait ou pire, s'il avait perdu sa combativité !
- Je suppose qu'il a eu le temps de se reprendre. Ne craignez-vous pas qu'il vous mène en navette comme l'autre fois ?
- L'autre fois, j'avais besoin de lui ! Aujourd’hui, il va recevoir une mémorable leçon de marchandage. Elle lui sera très profitable dès qu'il aura fini de ruminer son échec.

Le vieil homme, un immense sourire métamorphosant son visage, s'en délectait d'avance. Puis son expression se fit pensive :
-   Les doloriens sont les vrais méchants de l'histoire. Et ça, c'est mon instinct qui l'affirme !
- Vous avez raison : D'ailleurs, Magnus est un Dolorien !
Les Garougs avaient une ouïe très fine. Et le talent inédit de se dissimuler des adeptes de la Force : Markrr s'éloigna, méditant ce qu'il venait d'apprendre.



Quelque part, dans un recoin sombre et tranquille de la frégate.
La culpabilité, un sentiment que le jeune homme n'avait jamais éprouvé. Enfin, jamais aussi fort. Il n'y avait pas que Jas, Masha et Sasha. Il y avait ces raids sur les colonies, qu'il avait autorisés. Favorisés, organisés, même ! Il avait fait ce qu'il fallait pour obtenir le soutien des esclavagistes. Un choix mûrement réfléchi, une étape essentielle dans ses plans. Sauf que quelque chose n'allait pas. Quelque chose en lui, mais quoi ?

Le plus dur, c'était d'affronter ces gens -des gens bien, supposait-il- qui le prenaient pour un héros. Quelqu'un capable de prendre la froide décision de réduire en esclavage et de conduire au combat – à la mort- des milliers d'enfants, un héros ?
Des remords : voila mon problème ! Comme si je pouvais me les permettre ! Quel nul !

Seul et sans témoin, il pouvait s'autoriser à pleurer. Il le fit, jusqu'à ce qu'il se rende compte qu'en réalité, c'est sur lui-même qu'il s'apitoyait. Pas sur les autres. Ces autres qui mouraient à cause de ses décisions.
«  c'est généralement le lot de ceux qui ont des responsabilités », avait dit le Vieux !
Choix ! Responsabilités ! Choix ! Tout tournait autour de ça.
Qu'il le veuille ou non, il était responsable de tous ces gens ; oui, qu'il le veuille ou non ! Il ne pouvait pas s'enfuir non plus, il ne devait pas les abandonner !
Un chef ne s'enfuit pas au milieu de la bataille !

Il avait fait beaucoup d'erreurs, parfois mal joué sa partie.
  Eh bien, à moi de faire au mieux avec les cartes qu'on m'a données. Et pour celles que j'ai déjà jouées ?
Tant pis si je n'ai pas très bien joué jusqu’ici : impossible de revenir en arrière.
Ce qui compte, ce sont les prochaines parties. 

Il pouvait toujours espérer réparer une partie des dégâts; Sasha, Thalia, les rouges et bien d'autres. Pourquoi pas ?
Choix ; avoir le choix… laisser le choix…
Laisser le choix ; ça, au moins il pouvait faire.

Et puis elle me l'a dit : je ne LUI ressemble pas ! Pas du tout ! Elle l'a connu, elle sait combien il était maléfique. Et surtout, c'est une Jedi : elle SAIT !
Il s'accrocha à cette idée et y trouva la force d'affronter à nouveau l'immense Galaxie. Son visage retrouva cette expression canaille, mélange d'assurance et d'insolence qui plaisait tant au vieil armateur.
Le partage du butin n'avait probablement pas commencé. Il savait ce qu'il voulait, il l'aurait !


Bonne lecture!
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Dark Sheep » Lun 30 Mai 2016 - 19:38   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 16

La manigance du Duro est rondement menée, sous l'œil toujours amusé du vieil armateur :D
Lui-même joue avec l'impérial, sans la moindre retenue !
La discussion entre Mara Jade et Markus Herrion tombe au bon moment, et le "Vieux" continue de montrer qu'il s'est attaché à ton pirate de héros !
Je me demande ce que le Garou va faire de la discussion qu'il vient d'écouter.
Quant à Venom, il est toujours plus humain. Je crois que c'est ce qui attire le plus ma curiosité à son sujet : l'évolution de son humanité, plus que celle de son pouvoir potentiel. Et pour cela je te tire mon chapeau :jap:

J'ai hâte de découvrir la suite, qui nous proposera le duel de marchandage entre un Herrion qui veut donner une leçon (paternelle, visiblement) au jeune pirate, et Venom qui sait exactement ce qu'il veut comme récompense.
À bientôt, j'espère :wink:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros." D.Orionis
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 922
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Ve'ssshhh » Mar 31 Mai 2016 - 12:31   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 16

Dark Sheep a écrit:
La manigance du Duro est rondement menée, sous l'œil toujours amusé du vieil armateur :D

Jegor est un modèle de sérieux et de courtoisie. Comment ne pas le croire? :ange:
Il a habilement suivi le conseil de Venom: se renseigner sur les Mercenaires de Bern!

]Dark Sheep a écrit:
Je crois que c'est ce qui attire le plus ma curiosité à son sujet : l'évolution de son humanité, plus que celle de son pouvoir potentiel. Et pour cela je te tire mon chapeau :jap:

Merci! Je ne voulais pas dévoiler mon jeu tout de suite, mais grâce à vos remarques, j'ai pris soin d'amener ce changement de manière plus subtile que dans la version initiale.

Dark Sheep a écrit:
j'ai hâte de découvrir la suite, qui nous proposera le duel de marchandage entre un Herrion qui veut donner une leçon (paternelle, visiblement) au jeune pirate, et Venom qui sait exactement ce qu'il veut comme récompense.


Ah? Euh.. :transpire: J'ai zappé le marchandage.:oops:
Mais dans le prochain chapitre, il y aura quelques indices sur le résultat.
Un autre indice? L''armateur, encore enfant, a appris le marchandage auprès d'un maquignon de sa planète natale. Le genre à faire passer une vielle carne pour un reproducteur primé :diable:
Mais il faut reconnaitre qu'en matière de récompenses, entre l'argent versé par Herrion, le butin de la station et le total des primes sur les "têtes" ramenées, nos pirates vont toucher le jackpot!
Dans ce chapitre, l'agent B007 ( alias Sasha) encore convalescent, fera son rapport à son chef vénéré.
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Ve'ssshhh » Sam 04 Juin 2016 - 23:24   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 16

Voici, avec un peu d'avance, un nouveau chapitre, le dernier de la partie 2.
Il y a un épilogue à cette partie, mais tout publier d'un coup aurait fait un peu long. voici donc le:

Chapitre 17 : après la guerre



Recrutement
L'astroport de Dadishe débordait d'activité : des renforts arrivaient en permanence, des prisonniers les remplaçaient à bord des navettes. Les autorités de Tschaï avaient accepté de livrer les brigadistes à la justice galactique, à une condition : qu'ils quittent leur monde, le plus vite possible.
La scène avait quelque chose de surréaliste : des stormtroopers en armure blanche; des républicains en armures légères, gardant des prisonniers. Ensemble ! Plus de dix ans après la fin de la guerre civile, cela surprenait toujours !

Des caméras holo tournaient autour des soldats affairés, faisaient des panoramiques des enclos improvisés  où les prisonniers attendaient leur transfert : une équipe d'holo-médias avait débarqué, prévenue on ne sait comment. Un vieil holo-reporter jadis célèbre avait accepté de reprendre du service pour la Bright Star. Un coup de chance : il était en transit sur Amber 17 ! Pour l'instant, la vieille gloire de l'Holonet interviewait un officier impérial très hologénique, sanglé qu'il était dans son impeccable uniforme.
Le nouveau propriétaire, même un peu déprimé, était bien décidé à profiter de cette quasi-exclusivité pour relancer sa compagnie de médias sur la scène galactique.
Venom contourna prudemment les caméras : la publicité, c'était bon pour les impériaux ou pour son futur groupe de presse, pas pour lui ! Il montra son badge à un officier et put entrer dans l'un des enclos : Herrion, bon prince, lui avait arrangé le coup avec les autorités.
Il était d'humeur chagrine, mais fit bonne figure quand il s'avança au milieu des prisonniers. Le troisième groupe qu'il visitait ce matin. Celui dont il espérait le plus. Jeunes, plus jeunes que lui, du moins en apparence : 18, 19, 20 ans. L'age de s'engager dans l'armée dans la plupart des Systèmes.

Vu le peu de gardiens affectés à leur surveillance, ils n'étaient pas jugés dangereux. Leur engagement était trop récent pour qu'on puisse les accuser de complicité avec les extra-galactiques. D'après les interrogatoires, la majorité ignorait même les origines véritables de l'armée qu'ils avaient rejointe.
On pensait d'ailleurs les libérer sans autre forme de procès : il y avait suffisamment de gros gibier parmi les vétérans pour engorger les tribunaux pendant des années.
Enfin, tout est relatif : ceux que le Vieux a réclamé auront un procès rapide ! Expéditif, ouais !
Markus Herrion avait fourni une liste de noms aux autorités. Il obtiendrait certainement satisfaction.
Ça oui, il est doué pour obtenir satisfaction. Je ne l'aurais jamais cru si vicieux !

Depuis la veille, le jeune pirate avait comme un goût amer dans la bouche . Il se concentra sur ses cibles.
Ils seraient bientôt libres, mais avec mise à l'épreuve, ce qui leur fermerait la plupart des écoles et académies. Une idée idiote, selon le jeune homme. La plupart avaient perdu leur famille pendant l'invasion Ils ne demandaient qu'à s'engager. Empire, République, autre, peu importait : ce qu'ils voulaient, c'est faire partie de «quelque chose » de plus grand qu'eux.
Pirates ? Peut-être bien !
Apprentis pilotes, mecanos, techs en tous genres. Ils avaient cédé à l'appel de l'aventure et aux sirènes d'une organisation structurée plus qu'à l'idéologie ; frustrés, peut être, d'avoir été trop jeunes pour participer activement à la précédente guerre. Ils l'avaient juste subie ; il avait une offre à leur faire.
Être franc, leur laisser le choix. Mais recruter.
Il avait décidé d'affranchir tous ses esclaves. Quelques-uns souhaiteraient peut-être rester – la réponse de Red1 avait été sans équivoque-, mais la plupart profiteraient sûrement de leur liberté pour s'installer quelque part. Il ne pouvait leur en vouloir et avait prévu un pécule pour aider à leur reconversion.
Les prisonniers occupaient toujours l'entrepôt qu'ils avaient tenté de défendre l'avant-veille. Il attendit qu'ils le reconnaissent. Il était passé à travers eux, il y a deux jours, tel une faux dans un champ de blé. Il avait fait beaucoup de blessés, mais seulement parmi les types en armure et casque : les commandos et agents de sécurité. Pas un mort !
Inutile : les blessés hurlent et pleurent, effrayant les autres, émoussant leur courage. Les morts se taisent.
Oui, ils l'avaient reconnu… le cercle qui se forma à distance respectueuse en témoignait.
-   toi ! C'est toi qui a coupé le jarret à mon pote Aton !
 
Le jeune homme blond était en colère. Bien !
Il était musclé, et à sa posture, on devinait qu'il pratiquait un sport de combat. Encore mieux !
Venom le défia du regard, montrant ses mains vides. Pas de couteau, cette fois, les gars !

Le blond attaqua. Venom le laissa mener le pugilat un instant, imitant le style de l'autre – une technique qu'il ne connaissait pas-, acceptant même d'encaisser un coup plus adroit que les autres.
Puis il passa à l'action, deux coups sans trop de dégâts, le troisième envoyant son adversaire au tapis. Il ne voulait pas l'humilier.
Il attendit que quelques quolibets fusent- il y en avait toujours !- pour foudroyer l'assistance du regard, obtenant un silence effrayé. Sa voix monta comme un reproche dans le silence soudain :
- il faut avoir des tripes pour oser affronter quelqu'un qui a démoli autant des siens. Votre camarade en a, lui !
Il se pencha sur le jeune homme, sourire aux lèvres, tendit une main que l'autre saisit, l'aida à se relever.
- Un jarret ça se répare, tu sais, bien mieux qu'un coup de blaster dans la tête. Ton ami sera vite rétabli ! Ton nom ? 
- Jayden. Jayden HighBlood 
-  eh bien Jayden, mon organisation aurait sûrement un job intéressant à offrir à un gars qui en a. Pilote ? 
- De skipray... Encore en formation , avoua le jeune humain .
- Bien, très bien, même ! On a récupéré quelques-unes de ces jolies machines, mais on manque justement de pilotes !

Le lot de consolation ! Ça tombe bien, je les voulais de toutes façons.
Les rapides et puissantes vedettes correspondaient parfaitement à sa philosophie du combat, bien plus que d'antiques canonnières – oui, bon, entièrement modernisées- ou des décimateurs surarmés.
Pas des VT49, des VT51 tous neufs ! Salopard de Vieux !

Il laissa l'idée faire son chemin parmi ses futures recrues, puis attaqua son morceau de bravoure:
-   Bref, nous recrutons !
Aventure, danger ! Solde… aléatoire.
La fortune ? Parfois...
La mort au bout du chemin, le plus souvent !
Promotions rapides, forcément !

Il n'allait pas leur mentir, mais il avait bien le droit d'exalter leur imagination, non ? L'un des prisonniers finit par demander :
-   vous êtes des mercenaires ?  
-   disons plutôt... des corsaires. 
- ou des pirates ?
-   la différence est parfois mince reconnut-il, mais elle existe !

Il donna une carte avec des numéros de comlink au dénommé Jayden, discuta un moment avec lui, de vaisseaux, de pilotes et de pilotage, en distribua d'autres à ceux qui demandaient, répondit aux questions  qui portaient surtout sur ses exploits de l'avant- veille.
À les entendre, on n'imaginait pas qu'il avait taillé impitoyablement dans leurs rangs. On aurait presque cru qu'il était de leur côté. Un camarade. Ils le tutoyaient déjà :
- c'est quoi ton nom ? 
- pour mes camarades, c'est Venom. Mais Pour les bleus, c'est : Commandeur Hyx. M'appeler Venom, ça se mérite ! 
Il ne savait pas si ça allait marcher, mais il aurait essayé. Qui sait, une vingtaine ou une trentaine de ces gars – pas de filles dans le lot1-, recrutés, non pas en connaissance de cause -qui pouvait comprendre la réalité sordide du combat avant de l'avoir vécue ?-, mais prévenus des risques. seraient bien utiles.
C'était un peu mieux que d'envoyer des esclaves au casse-pipe. Il entendit quelques murmures, des vantardises. Ils étaient nombreux à espérer l'appeler Venom.
Bien !


Ses recruteurs feraient le tri , en décourageant certains pour ne garder que les plus résolus.
Il les quitta en distribuant sourires et poignées de mains puis ressortit, saluant au passage un attroupement de gardiens intrigués.
- '' Mes camarades m’appellent Venom . Les bleus, Commandeur Hyx ; m'appeler Venom, ça se mérite'' cita quelqu'un derrière lui.  
- C'est une méthode originale de recrutement, poursuivit le Mandalorien.
Il reconnut la voix avant d'identifier l'armure. Mereel !
-   j'ai leur âge, ou presque. Je sais comment ils fonctionnent. Je sais comment je fonctionne. Autant en tirer parti !
- Mais tu n'as pas été très franc avec eux : «  Corsaire ? Pirate ? la différence est parfois mince, mais elle existe ! »
- Je n'ai pas nié être un pirate, note bien ! Et puis, qui sait? C'est un bon plan de carrière : après tout, un corsaire, c'est rien qu'un pirate avec des papiers en règle. Le genre de truc qui peut éviter la chambre de désintégration ou la taule à vie quand on est pris ! Une sorte d'assurance-vie !
- Mais il faut reverser une part du butin à ses « protecteurs ».
- Bah, c'est déjà le cas chez les Frères : 20 % vont à l'Organisation.

Malgré le ton badin adopté par le jeune humain, le Mandalorien savait par ses amis télépathes que ses propos étaient sincères. Il était remarquablement doué pour dissimuler ses pensées, mais avait moins de succès avec ses émotions, probablement parce qu'il les tenait pour quantité négligeable.
Esmeralda et Nav' étaient d'accord sur ce point : Hyx, ses certitudes ébranlées, en plein examen de conscience, se cherchait une nouvelle voie.
- Tes exploits de l'autre nuit les ont vraiment impressionnés.
- Ouais, c'est incroyable, ça : j'en blesse et mutile un paquet et deux jours après, ils veulent tous être mes copains !
- Ne joue pas les naïfs, fiston : ça ne marche pas avec moi ! Tu savais parfaitement ce que tu faisais !
Tiens, au fait, mon fils s'est mis en tête de trouver un maître d'armes Tschai Kol. Il veut apprendre à se servir de lames comme tu le fais. Lui aussi, tu l'as impressionné!
-   c'est pas un Tschai Kol qui m'a appris ça. Ce que j'ai fait est assez basique, en fait ! C'est juste que je suis super-rapide. Et précis, très précis. Moi aussi, j'aimerais bien avoir le temps d'étudier auprès de l'un d'eux.
-   Sauf que t'as une entreprise à diriger ?

Le mandalorien ménagea un silence puis reprit :
- Diriger par l'exemple ; il y a pire comme méthode !
Venom afficha un immense sourire :
- Normal que tu dises ça :   vous autres Mando'ade pratiquez depuis des millénaires, ça vous a plutôt réussi ?

Le sourire s'effaça et le regard se teinta d'une sorte de mélancolie :
- oui, il y a bien pire ! J'ai testé aussi 
Mereel sentit l'amertume dans la voix, et devina qu'il y avait autre chose : de la culpabilité ?
- Je sais comment fonctionnent ces groupes de pirates. Ceux de Belvan, en tout cas !

Il laissa sa révélation faire son chemin, puis changea apparemment de sujet :
- on fait comme on a appris, au début. Avec les règles du jeu qu'on a apprises. Puis on trouve son style. Et on finit par comprendre : pourquoi jouer suivant les règles qu'on vous impose ? Parfois on en trouve d'autres, toutes prêtes...
- c'est pour ça que t'es un Mando '?
- J'avais commencé l'entraînement, enfant, mais l'avais oublié. Bien plus tard, j'ai choisi d'en devenir un. Pour être en accord avec moi-même. Avec mes racines.

Un court instant d'introspection, puis le guerrier reprit :
- Mais parfois, aucune règle ne convient : soit on refuse de jouer et on se range, soit on s'invente les siennes. Le tout, c'est d'être en accord avec elles, sinon comment les respecter ?
-   Joli discours… On sent le vécu . J'ai compris le message, t'inquiètes pas !
-   Tant mieux, parce que ça m'embêterait de devoir te traquer à travers la galaxie à cause d'une connerie de trop. Ça m'embêterait vraiment ! 
-  Un vrai cri du cœur !  Tu sais quoi? ça m'embêterait de devoir tuer celui qui me traque ! Ça me ferait chier, pour tout dire. Surtout si c'est quelqu'un que j'aime bien .

Un ange passa ; il était armé jusqu’aux dents, mais plein d'amour pour son prochain.

Mereel jugea qu'il en avait assez dit : c'était maintenant au jeune humain de faire ses choix.
- Bon, trêve de sentimentalisme : si ça continue, je vais pleurer. Et on ne peut pas mettre de mouchoir dans l'armure. Tu viens boire une pinte ?
-   J'crois que j'ai oublié le mien, aussi. À la cantina d'Osgard , alors ? La bière est sacrément bonne !
- J'ai déjà goûté.  Approuva Mereel. Dommage que la rouquine aux yeux verts soit occupée ailleurs. 
-  elle a un sabre laser et elle est mariée,  prévint le jeune homme.
-   Moi aussi, je suis marié et mon épouse porte armure et blaster à l'occasion. Mais rien n'empêche d'admirer. 
- de loin, alors 
- de loin , ouais ! Allez, c'est moi qui offre ! Pour te consoler de ta défaite d'hier !
- j'ai pas perdu ! Je… Je l'ai laissé gagner, voila !
- Je vois ça, tu as eu pitié du pauvre vieux gâteux…
- il est pas gâteux ! T'as pas honte de…
Le mandalorien éclata de rire et le jeune pirate, après un retard, en fit autant. Un rire penaud, mais un rire !

La Jedi, sourire aux lèvres, suivit des yeux les deux machos. Ils ne l'avaient ni vue ni entendue, elle n'avait pas perdu la main.
Elle avait ébranlé les certitudes du jeune pirate. Le mandalorien venait d'en rajouter une couche. Mieux, il lui avait offert des clés pour se recréer.
Le garçon commence à comprendre, mais il cherche toujours son chemin. Cette amitié naissante pourrait l'aider, constata-t-elle.
Elle reprit sa route : elle avait des gens à voir.



A bord de la Frégate, infirmerie, plus tard

Sasha émergea dans un brouillard lumineux qui lui blessait les yeux. Et pas moyen de se protéger, il ne pouvait pas bouger les bras. Il commençait à paniquer quand il entendit une voix familière :
- Ah, tu te réveilles enfin ! Quel paresseux ! Tu as roupillé pendant près de trois jours ! 
- la lumière, gémit-il d'une voix rauque 
Celle-ci s'atténua sensiblement. Il fit une tentative, rouvrit les yeux, les referma aussitôt. L'essai suivant fut le bon.
- Bouges pas ! Tu as un tube d'injection dans le bras gauche et le droit coincé dans un régénérateur
- Thalia ? Mais, qu'est-ce que tu fais là ? 
- j'ai été promue, figure-toi. Garde-malade pour un petit flemmard qui se la coule douce à l'infirmerie !

Elle se moquait de lui, comme d'habitude. Et pas moyen de riposter. Elle lui tendit une pipette d'eau et l'obligea à boire. L'eau fraîche lui fit du bien, et il retrouva sa voix normale. Puis un robot médical vint enlever le tube de perf, libérant un de ses bras.
Il retrouvait sa lucidité et en même temps, son sens de l'observation.
- Mais c'est vrai ! Ton tatouage ! Il est noir !  Hé, c'est pas celui de Belvan !

Le tatouage figurait une araignée noire avec des filets blancs. Le message était clair, mais elle choisit d'ignorer la remarque :
- Contrôleur principal  Thalia Vega ! Venom m'aurait bien nommée chef de groupe tout de suite, mais on aurait jasé dans les coursives. 

Venom, pas commandeur ou Sir…
-  Oh, merde ! J'vais être obligé de t'appeler maîtresse ! 
-  Ce serait chouette, Sasha Vega ! Mon petit cousin obligé de faire toutes mes volontés ! 
 Elle laissa traîner le suspense, puis ajouta :
-  Malheureusement pour moi, Venom a cru bon de t'affranchir et même de t'attribuer une part du butin de la dernière opération. Y paraît que tes messages ont été utiles.

Sasha digéra ces informations. Il avait plutôt l'impression d'avoir tout foiré. Un infiltrateur qui se fait prendre, ça fait mauvais effet. Il observa sa cousine qui le considérait d'un air rêveur. Elle se reprit, et annonça :
- Bon, faut que j'aille prévenir Venom  que t'es réveillé. Prêt à faire ton rapport? 
Non, Sasha ne se sentait pas prêt. Il en oublia presque de lancer sa vanne favorite :
-   t'es amoureuse  de lui ! Mens pas, tu rougis ! 
Sauf que cette fois :
- Ben ! II est beau, il a des muscles, une cervelle, et une belle voix ! Tout le contraire de toi ! Et moi, je suis pas mal, non ? 

Elle portait une combinaison bien plus moulante que d'habitude. Sasha dut constater, à regret, qu'elle ressemblait plus à une belle jeune femme qu'à sa cousine si familière. Une grande… Beark !
Ç’avait été une chance incroyable de se reconnaître dans la foule et de se retrouver dans ce vaisseau d'esclaves. Ils s'étaient soutenus lors des épreuves qu'ils avaient traversés. Vendus et revendus, ils étaient restés ensemble. Les marchands avaient profité de leur ressemblance pour les faire passer pour frère et sœur. Finalement achetés par le maître d'esclaves Gord, ils avaient étés testés et entraînés ; leur beauté avait failli les condamner au harem privé d'un potentat local que les pirates courtisaient tout particulièrement. Par chance, Venom, encore tout jeune affranchi, les avait rachetés pour leurs talents. Ou sur un coup de tête ? Sasha ne l'avait pas regretté. Thalia, encore moins : elle rêvait d'être pilote.

… …


- Sasha …
- commandeur ! 
Le garçon tenta vainement de se redresser et en fut récompensé par une violente douleur sur le côté.
-  tu devrais éviter les mouvements brusques : tes côtes ne sont pas encore totalement guéries  fit le jeune homme en voyant la grimace du garçonnet.
Celui-ci regarda son ex ? Maître avec des yeux reconnaissants. Il allait répéter ce qu'il avait dit «  vous êtes venu me sauver », mais Venom coupa court en prenant son masque de capitaine pressé :
-   Bien, je n'ai que peu de temps. Votre rapport, agent B007 !
 
Sasha se concentra pour raconter les deux semaines et demie qu'il avait passé en infiltration. Le moment où Melkor l'avait présenté à l'équipage, le portrait physique et psychologique de chaque membre d'équipage, les particularités de « l'étoile variable », comme son hyperdrive trafiqué ou son système de mines soniques. Il passa sur les détails sordides de sa vie à bord, ne donnant que les informations nécessaires. Les mains baladeuses du second. Et tout le reste.
-   j'ai fait ce qu'il voulait, bien comme il voulait ! 
La jalousie maladive et la cruauté du capitaine. Venom avait déjà dû lire le compte rendu des médecins, il savait. Sasha aurait cru que cela prendrait une éternité, mais il se retrouva à la conclusion bien plus vite qu'il ne pensait :
- C'est là qu'ils m'ont accusé d'être un espion à la solde de Melkor. Ils m'ont tabassé en me demandant où j'avais caché le matériel holo. Je ne pouvais pas leur dire, non ? De toutes façons, ils ne m'auraient pas cru. Alors ils m'ont dit de bien profiter de ma nuit, parce qu'au matin, ils allaient me confier aux bons soins d'un inquisiteur.

Silence ; Sasha réfléchissait, son front plissé sous l'effort.
- Ce doit être au moment où je me suis branché sur la balise. J'ai dû oublier quelque chose. Me tromper dans le protocole TCV. C'est là qu'ils ont dû me repérer. Je suis désolé… 
-   Non ! Ce n'était pas ta faute. Toute la ville était scannée en permanence. Jamais vu un matos aussi puissant et sophistiqué. Aucun matériel d'enregistrement ou de transmission ne pouvait y échapper.
Ils ont dû chercher un moment, avec un système aussi furtif et intermittent que le tien. D'autant plus qu'il est indécelable une fois coupé.
Ils ont fouillé le vaisseau de fond en comble sans rien trouver. L'équipage a été soupçonné, mais ils avaient des amis haut placés. Normal que les soupçons se soient finalement portés sur toi. 

Venom le laissa digérer l'information, puis posa la main sur l'épaule du garçonnet.
- Tu as fait de l'excellent travail ; il y avait d'autres espions sur place. Des adultes. Des contrebandiers, des pros des services secrets, et même une Jedi. Tu es le seul à avoir ramené des images du générateur de bouclier qui protégeait la station orbitale. Ta description des mesures de sécurité de l'astroport a aussi été très utile. Et tes données sur les quais de la station nous ont permis de monter un raid pour récupérer toutes ces belles marchandises que tu avais repérées. Il y en a pour une fortune. Tu auras ta part, d'ailleurs.

Un court silence, puis…
- En fait, si quelqu'un doit s'excuser, c'est bien moi !
Sasha le dévisagea, yeux exorbités, bouche ouverte.
-  Je t'ai envoyé sur une mission pourrie, où je savais que tu allais souffrir, alors qu'il y avait sur place largement assez d'agents aguerris ; je t'ai fait prendre des risques inutiles. J'aurais pu trouver un autre moyen de t'envoyer là-bas
- mais vous ne saviez pas à ce moment ?
- non, mais j'aurais dû deviner.
Sasha rumina tout ça un moment :
- D'accord ! Je vous pardonne… Mais ne recommencez pas, hein ? Sinon… 

Son imitation arracha un sourire à Venom
- Je ne recommencerai pas. Je t'ai affranchi, tu sais ! Et avec ta part, tu es à l'abri du besoin, pour longtemps. Plus besoin de missions périlleuses. Tu pourrais aller dans une bonne école, retrouver ta famille. 
-   Ma famille, c'est Thalia ! 
Puis, dans un murmure… 
-  Et vous !

Il éclata en sanglots. Venom, désemparé, se demanda ce qu'il avait fait de travers. Il fut tenté de prendre le garçon dans ses bras, mais avec ses côtes abîmées… Il se contenta de saisir la main libre.
- Vous ne voulez plus de moi, c'est ça ? 
- Mais non, mais non, et si tu veux savoir, je serais triste si tu partais, voilà ! Ah, au fait : maintenant tu peux m'appeler Venom. Et laisses tomber le '‘Vous’'

Cela marcha. le gamin le regarda, réussit à sécher ses larmes d'un revers de main
-  vrai ? 
-  Vrai, confirma le commandeur
Puis il ajouta :
-   tu sais, je n'ai jamais eu de parents. Pas de maman pour veiller sur moi, juste des droïdes ; et ils n'étaient pas très tendres. Je me suis toujours demandé ce que cela faisait, de grandir dans une vraie famille. D'après le médecin de bord, - un employé de l'Amber Star- ton ADN indique que tu as de la famille sur Herrion. Un ancien de l'Amber Star, c'est pour cela qu'ils ont son empreinte génétique
- Nippa ! Je viens de Nippa, pas de Herrion.
- C'est bien ça : ce gars vit sur Herrion, mais est originaire de Nippa ! Il est de ta famille ! Et il cherche à adopter en ce moment, m'a dit le Vieux ! Bien sur , je préférerais te garder dans mon équipe. Mais je pense que tu devrais y réfléchir. Sérieusement
- Et si je vous lâchais pour partir, vous seriez vraiment triste ?
-   Oui, très ! Mais au moins, ce ne serait pas comme perdre un pilote, un ami, au combat. Je me dis… Je me dis que je pourrais voir ça comme une mission d'infiltration longue durée…
Tu m'enverrais des rapports détaillés sur la vie en famille : je manque cruellement de données sur ce sujet ! 

Un court, très court instant, le masque se fissura. Puis il retrouva son expression soucieuse de capitaine surmené:
Il ébouriffa gentiment les cheveux du garçonnet, puis s'en fut. Quyymaen voulait lui parler. En privé.
Encore un qui s'émancipait !
Sasha fronça les sourcils : son maî… Venom semblait triste et fatigué. Surtout fatigué. Comment était-ce possible ? Quelqu'un qui n'était jamais malade, qui se réveillait en pleine forme d'un quart d'heure de sieste après avoir veillé pendant 48 heures ?
- il a vraiment beaucoup de travail, marmonna-t-il pour se rassurer.
Son esprit vagabonda ailleurs, sur ce monde inconnu – Herrion- et il rêvassa un long moment en caressant cette idée : des parents…



En attendant l'épilogue, Bonne lecture!
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Tenebrae » Dim 05 Juin 2016 - 12:24   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 17

Chapitres 16 et 17 lus!

Après l'intensité des chapitres précédents, on retrouve un rythme plus posé. On sent bien que nous sommes dans l'aftermath (ouais je sais, j'utilise un anglicisme, c'est pas bien... :pfff: :transpire: ). La tension est est redescendue et l'heure est au bilan.

L'échange entre Darpa et Herrion est succulent (le vieux est un super personnage !). ce qui a de bien dans ta fiction, c'est qu'on continue de découvrir de nouvelles choses, tu agrémentes l'univers sans jamais perdre de vue les éléments que tu avais déjà instillé auparavant (le Duro, le conflit dolorien/modorien etc.).
On commence aussi à saisir le pourquoi du comment Mara en connait autant (et je suppose qu'on n'a fait qu'effleurer la surface non? :sournois: :wink: ).

Puis vient la petite merveille du chapitre 17: tout le dialogue très touchant (et juste jusqu'aux dernières lignes du chapitre) entre Sasha et Venom.
Au sujet de ce dernier, je souscris totalement aux propos du mouton noir.
Et c'est très clairement une super réussite de ta part. :oui: Qui donne encore plus de découvrir cette partie 3!

Mais d’abord l’épilogue! :)
Tous mes textes passés, à présent et à venir sont dédiés à ma fille Sharleen.
Puisses-tu être heureuse où que tu sois désormais...
Tenebrae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 274
Enregistré le: 20 Mai 2013
Localisation: Villeurbanne; là où je suis et serais hier
 

Messagepar Ve'ssshhh » Mar 07 Juin 2016 - 0:53   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 17

Tenebrae a écrit:
On commence aussi à saisir le pourquoi du comment Mara en connait autant

Et elle a un informateur bien placé! Mais elle ne sait pas tout! (oups! j'ai oublié de rajouter les notes de bas de page!)
et je suppose qu'on n'a fait qu'effleurer la surface non? :sournois: :wink:


En effet, elle ignore encore la nature du lien entre Magnus et Venom. Quelques révélations dans cet épilogue!
Mais même Magnus ne sait pas tout! :chut:

Mais d’abord l’épilogue! :)


Vos désirs sont des ordres, monseigneur! Et vous aurez même votre nom en bonne place ( mais je n'ai pas fait exprès :oops:)
Comme ce qui suit est assez dramatique, je n'ai pu m'empêcher d'y inclure quelques clins d'oeil, histoire de détendre l'atmosphère.


Épilogue
Le crépuscule des Frères


Les bleus

Venom passa une main sur son visage dans une vaine tentative pour chasser la fatigue. Il n'avait jamais eu besoin de dormir longtemps, mais ces derniers temps, il n'arrivait même pas à faire ses trois heures réparatrices. Déjà tenaillé par le doute, incertain de ses projets, il faisait en plus de terribles cauchemars. Des cauchemars venus d'ailleurs.
Il se concentra pour étudier le nouveau lot envoyé par Melkor. Ce serait le dernier : l'esclavagiste avait été assassiné. Certains personnages travaillant dans l'ombre l'avaient apparemment rendu responsable du fiasco de Tschaï et de ses conséquences. Ou peut être avaient-ils craint qu'il n'en sache trop sur eux? Les enquêtes officielles menées après la bataille de Tschai avaient révélé les curieuses méthodes de certaines «Organisations caritatives ». Pas au point de les mettre en danger, cependant. Les procédures sénatoriales étaient très longues et il y avait bien des urgences à traiter.

Le succès du recrutement sur Tschai l'avait poussé à changer ses méthodes : le lot actuel était composé d'adolescents, garçons et filles directement issus des bas quartiers de Coruscant. De jeunes marginaux que les grands principes n'impressionnaient pas, qui n'avaient pas peur du danger. Bref, déjà prêts pour une vie de pirates en marge des lois. Des volontaires. Il faudrait leur apprendre la discipline, mais ils étaient encore assez jeunes pour se couler dans le moule.
Il commençait à être rôdé : son speech plein de rigueur et d'exigences,- mais qu'il prit soin d'émailler d'une ou deux plaisanteries un peu grasses qu'il avait entendues lors de l'arrivée du contingent-, fit son petit effet sur ses nouvelles recrues. Mais pas autant que sa démonstration de combat rapproché.
- Je ne vous en demanderai peut-être pas autant, mais vous aurez cent fois l'occasion de me maudire lors de vos entraînements. Peu m'importe : ce qui compte pour moi, c'est que tout ce que vous apprendrez dans la douleur vous aidera à survivre au combat. Les morts n'ont pas droit au butin, ne l'oubliez pas !

Après son discours, Venom passa un moment à repérer les fortes têtes, mais aussi les leaders naturels, tandis que ses instructeurs commençaient leur travail.
Il avait hésité à recruter, car il y avait eu beaucoup moins de défections que prévu : presque tous ses anciens esclaves avaient choisi de rester. Convaincu de bien faire en tentant de les éloigner, il avait négligé un détail dans ses plans : ce vieux cargo était leur seule maison, son équipage leur seule famille. À défaut de parents, ils avaient un grand frère : lui !
Ses grandes théories se retournaient contre lui ! N'avait-il pas dit et répété  sur tous les tons: «  il n'y a pas que le système Conditionnement/Punition/Récompense pour tenir ses esclaves : l'affectif compte aussi ! » ?
Encore plus de responsabilités pour moi !
Il se concentra sur les nouveaux : ils prétendaient être des durs, mais ils étaient encore bien tendres.
On part bientôt!Ils ne seront pas prêts à temps. Je vais les envoyer terminer leur formation sur JD17 : Black Mamba aura besoin d'un équipage.

La corvette conquise de haute lutte par Jegor était toujours en réparation dans la cale sèche du port franc.
Les dégâts n'étaient pas si importants mais, grâce à l'entregent d'Herrion, ils avaient obtenu de la CTC un kit de militarisation qui transformait une corvette civile bien armée en un vrai vaisseau de guerre (1).
Ouais, et il s'est pris 20 % de commission ! Salopard de Vieux !
Le jeune homme ne put retenir un sourire ;
Quel pirate il aurait fait !
Installer les nouveaux équipements et surtout les blindages nécessitait un chantier de longue haleine, tout comme former et aguerrir ces recrues.
Il fut interrompu dans sa tâche par un appel sur son comlink : il était attendu à l'état-major, toutes affaires cessantes. Des nouvelles d'Arvea, pas bonnes, semblait-il.


Des nouvelles de la maison

Markrr se tenait auprès d'une vieille connaissance :
- Ah, te voilà ! Ambar arrive d'Arvea ; il allait nous parler de ce qui s'est passé !
Tous savaient que la concurrence entre Frères de Belvan et écorcheurs de Brakin était sur le point de tourner au conflit armé. On préparait d'ailleurs la flotte pour un retour prématuré.
-  eh bien, Ambar, on t'écoute. Les nouvelles sont si mauvaises ? 
-  Les frères de Belvan n'existent plus ; c'est assez mauvais pour toi ? Massacrés, soumis ou chassés ! Vous êtes pour ainsi dire les derniers représentants des Frères. Et je vous recommande de faire comme tous ceux que ce démon a laissé fuir. Ce que je vais faire moi-même : me trouver un coin tranquille très loin du secteur Murami et m'y planquer pour le restant de mes jours !
 
Cette déclaration ébranla l'assistance : Ambar de Kotu n'était pas un froussard, pourtant !
-  Comme vous savez, les Écorcheurs n'ont cessé de se développer, ces derniers mois : Récemment, ils se sont lancés dans une guerre de conquête dans le secteur Blanba… Pour finir, ils ont pris Kaneel.

Il y eut des exclamations : Kaneel, c'était plus de cinq milliards d'habitants, trois colonies, des exploitations minières, des chantiers stellaires. Les Leec, des invertébrés que l'on pensait cousins des Hutts n'étaient pas du genre à se laisser faire. Ils avaient une flotte, de solides défenses. Même si leur technologie était assez en retard par rapport aux normes galactiques, il avait fallu rien moins que le commodore (à l'époque) Thrawn pour les soumettre à l'empire. Et encore, parce qu'il avait su faire des concessions.
Ambar laissa les autres digérer l'info.
- tout le monde pensait qu'ils allaient poursuivre les conquêtes dans la même direction, mais ils ont attaqué Canossia. Que pouvaient-ils faire de ces aimables frugivores poilus ? Comme nous faisions des affaires avec eux, Doom a envoyé quelques vaisseaux à leur secours. On ne les a pas revus. Et puis Dorsa, qui commandait l'expédition est arrivé un jour à bord d'un cargo. Enfin, je dis Dorsa, mais…
-... Ce n'était plus vraiment lui,  commenta sombrement Venom qui sentit son sang se glacer.

Il pensait deviner la suite. Dorsa avait quelques talents dans la Force.
- Il nous a ordonné de nous soumettre à son maître, un sorcier qui se fait appeler Magnus. Je devrais plutôt dire un démon ! Un démon qui a la Force avec lui. Et pas la version tranquille des Jedi.
Dorsa avait… Enfin, c'est comme s'il y avait une obscurité dans son regard. Quand on a essayé de l'attraper, il a ri ! Rien que de penser à ce rire, j'ai encore la trouille. Et il a disparu, dans un tourbillon d'obscurité !

Il fit silence, tremblant à cette évocation, tentant de trouver la force de poursuivre. Markrr en profita pour fouiller le petit bar, s'attirant des regards courroucés.
-  Plusieurs ont proposé de fuir. J'en étais, je le reconnais. Mais Doom a décidé de se battre.
Il avait le Sabertooth et une nouvelle frégate qu'il avait réussi à dégotter, le Talon, trois corvettes crusader, cinq patrouilleurs. Vous connaissez Doom : il a bien préparé son coup, sa stratégie était bonne, mais rien n'y a fait !
Le garoug lui tendit un gobelet.
- Un petit  remontant ! Fais gaffe, c'est du brutal !
Ce qui ne l'empêcha pas de s'en octroyer une bonne gorgée. Ambar avala cul sec, grimaça :
- faut reconnaître que c'est pas une boisson de fillette !

Vexée, Steele s'empara de la bouteille et démontra qu'il ne fallait pas la prendre pour une fillette. Markrr fit circuler des gobelets et la majorité des présents se servirent. Revigoré par l'alcool, le Kotar reprit son récit :
- ça semblait bien s'annoncer, au départ : Contre un vieux croiseur Kaloth, une frégate Nébulon et quelques canonnières corelliennes, on avait nos chances. Quand Doom les a habilement coincés entre la flotte et la planète, je me suis dit : on va gagner. Et puis cet énorme vaisseau a surgi de l'hyper espace, un gros truc, aussi gros qu'un destroyer impérial. Il avait deux disques de chaque côté, comme deux gros yeux rougeâtres. Il a tiré, et tout est tombé en rade.
-   un canon ionique ?  demanda Markrr.
- Un canon ionique à impulsion  précisa sobrement Quyymaen. Très puissant !
Il avait étudié la guerre des clones, forcément !
-  J'ai des images, fit le Kotar.

La holo montra un vaisseau longiligne et assez élégant. Un très grand vaisseau.
- Au moins 1800 mètres  analysa le Kaleesh. Une version agrandie et modifiée du destroyer Providence de la C.S.I. Avec le canon ionique des Subjugator. Une antiquité, mais toujours dangereuse. Tiens, c'est bizarre ! Pas de chasseurs ? Ces vaisseaux en transportaient des centaines!
- Des chasseurs droïdes ? J'en ai pas vu. Mon patrouilleur et les petits vaisseaux ont été attirés par la gravité planétaire. J'ai eu de la chance : les systèmes sont repartis à temps et j'ai pu me poser. Mock et Brod n'ont pas eu autant de bol ; Quant aux frégates et corvettes, ils les ont capturés sans coup férir. En bas, Naali et les maîtres d'esclaves ont organisé la résistance. Les écorcheurs ont déposé des troupes à l'écart, surtout des droïdes, un modèle que je ne connais pas.
Et puis, soudain, Dorsa est réapparu, comme ça. Au milieu de nous . Et il a dit : 
- Toute résistance serait futile ,  murmura Venom.

Il avait vu cette scène ; il connaissait la suite. Ambar jeta un œil effaré au jeune pirate avant de confirmer :
- « Abaissez vos boucliers et rendez-vous sans condition. Toute résistance serait futile .
Mon maître veut vous rencontrer pour éviter un bain de sang. Le voici !
Ployez l'échine devant… Magnus, serviteur de la Tenebrae ! »

-  Et Magnus fut là, devant nous, une silhouette enveloppée d'obscurité. Doom flottait derrière lui, écartelé par des éclairs bleutés qui le faisaient tressaillir de douleur.  Il a dit :
« Certains d'entre vous s'agenouilleront devant moi et me serviront ! Les autres pourront fuir et se cacher dans un trou, comme les rats qu'ils sont . Pour les rebelles… »
- Il a alors dégainé un sabre laser et lui a tranché les membres, deux coups pour chacun : pieds, mains, bras jambes. Puis il l'a fait jeter dans La Fosse. Il était encore vivant 

La Fosse recevait les ordures du spatioport et les cadavres des esclaves. Quand elle était pleine, on la comblait et on en creusait une autre.
-   il a appelé des noms : Naali, Gord, Beeloo. Tous ceux impliqués dans le trafic d'esclaves ou de drogue. Ils se sont avancés, l'un après l'autre, comme si leur corps ne leur obéissait plus. Ils se sont agenouillés, l'un après l 'autre et il a posé la main sur chacun. 
il se tourna vers Venom.
-   J'ai vu le regard de Naali… Cette obscurité. 
-  je comprends !

Non, il ne comprenait pas : il SAVAIT ! Il avait rêvé tout cela ! Ses cauchemars prenaient vie ! Il savait maintenant qui les lui avait envoyés
- son sabre, quelle couleur ? 
- Pas rouge, si c'est-ce que tu penses. D'un blanc éclatant, il était ! Mais pour Doom, ça n'a fait aucune différence !

L'émotion empêcha le vieux pirate (il avait plus de trente ans! (2) ) de poursuivre. Il lui fallut une bonne minute – et une nouvelle rasade de tord-boyau- pour reprendre courage :
- Je termine tant que j'en ai la force. Nous autres, il nous a chassé d'un geste. Pas possible de résister. J'en ai parlé après à Cask et Deen, même chose pour eux. Il instillait en nous une terreur pure. Il n'avait que faire de nous et nos minables tas de ferraille. Il nous l'a dit tel quel ! Il nous l'a dit tel quel !
Juste avant que je file, il m'a chargé d'un message pour toi, Venom. Je crois que tu le connais déjà.
- Disons que j'en devine le contenu ; j'aimerais l'entendre, cependant.
- très bien, puisque tu y tiens, le voici :
« puisque tu vas passer voir tes amis, porte un message pour moi à Hyx, mon petit numéro 9 fugueur. Le voici : prépare-toi à me servir, d'une façon ou d'une autre. Viens à moi. Ne m'oblige pas à venir te chercher, tu le regretterais amèrement . Je suis assez occupé, en ce moment. Tu as donc cinq mois pour obtempérer, pas un jour de plus ! »


Révélations !

Venom réussit, non sans mal, à cacher la terreur qui l'envahit en entendant cette révélation.
Il comprenait enfin !
Le mystère s'était éclairci d'un coup : il savait maintenant pourquoi et pour qui il avait été créé .
Le brouillard de ses origines se dissipait, il laissait place aux ténèbres.
Voila que son passé lui revenait à la figure et il avait la couleur du Mal !

Heureusement pour lui, tous étaient trop secoués pour remarquer son malaise.
Il y eut un long silence, puis tout le monde se mit à parler en même temps. Tout le monde, sauf Venom, immobile dans son fauteuil, et Quyymaen qui l'observait.

Tous étaient sous le choc ; nombreux étaient ceux qui étaient d'avis de disperser le groupe et de faire profil bas pendant quelque temps.
Sauf Markrrr bien sur. Lui voulait se battre, reconquérir Arvea. Comme si c'était possible face à de tels vaisseaux, face à un monstre né du Chaos ! Sous l'effet de l'alcool, le ton commençait à monter, quand Venom rompit son silence :
- Nous ne sommes pas au complet ; Jegor revient demain de A17 avec Marek. Mackie et Stan sont en patrouille. Ils ont aussi le droit de donner leur avis. Et quelle que soit la décision que nous prendrons, je pense qu'il est temps de réunir la commission de partage. En attendant, trinquons à ceux que nous avons perdus : Markrr ?
Celui-ci dut sortir une autre fiole du bar pour remplir les gobelets. Il renifla, annonça :
- y a d'la pomme, la dedans (3).
Il remplit les verres tendus, puis Venom leva le sien :
- Aux Frères disparus !
- Aux Frères !
Le toast et la perspective du partage calmèrent les esprits ; tous voulaient leur part de butin. Venom s'adressa au Kotar :
-   Ambar, tu as déjà exprimé tes vœux. Je connais quelqu'un qui serait très intéressé par ton récit et tes enregistrements. Quelqu'un qui pourrait te trouver un coin tranquille et sûr ! 
-   La rouquine Jedi ?  supposa Markrr.
-   Je pensais plutôt à Kaarde. Il collectionne les renseignements et les paie bien. Et avec son réseau, il n'aura aucun mal à te trouver une planque à ta convenance (4). 
- Que comptes-tu faire de ton patrouilleur ?  demanda Quyymaen au nouveau venu .

Depuis leur longue conversation, il s'affirmait de plus en plus. Jamais, au début, le clone Kaleesh n'aurait osé rivaliser avec son chef. Son conditionnement avait fait long feu. Mais il restait l'amitié, bien réelle. Bien plus précieuse. Venom avait eu l'intention de poser la même question au Kotar, mais plus tard. Celui-ci répondit :
- Je vais le vendre ; J'ai pas eu le temps d'embarquer mes petits trésors ; il faut du fric pour recommencer une nouvelle vie 
Encore une fois, Quyymaen devança Venom :
- je suis prêt à l'acheter, si ton prix est raisonnable. 

Le trio avait touché sa part des primes de l'opération sur Tschai, parmi les plus grosses jamais versées à des chasseurs de primes. Quyymaen avait les moyens de se payer un plus gros vaisseau, s'il le voulait. Un petit croiseur d'occasion, même ?
-  Je pense qu'il le sera, marmonna Ambar.
Venom sentit qu'il était temps de conclure :
- Bien ! Frères, il est temps de clore cette réunion et de prendre le temps de la réflexion. Pour ma part, je n'ai qu'une certitude : quoi que ce Magnus prétende, je n'ai pas l'intention de m'agenouiller devant lui. Je ne m’agenouillerai plus devant personne. Jamais ! 

Venom avait mis toute son autorité et son assurance dans ses derniers mots. Mais au fond de lui, un petit garçon terrifié s'était réveillé. Celui qui avait fui un jour le sinistre sort qu'on lui réservait. Celui qui avait fui la seule « maison » qu'il connaissait pour s'avancer à l'aveuglette sur les chemins d'une immense et hostile Galaxie. Une maison, «le  Labo », qu'il avait détruite pour couvrir sa fuite.
Tout ça pour rien !

Notes
1 Corporation Technique Corellienne. J'ai vu un fan art très réussi de la CR 100, mais la CR 102 « Assassin II » qui en résultera est le fruit de mon imagination 
2 Markrr et Venom étant déjà des vétérans, cela en fait un vieux sage ! L'espérance de vie est assez faible chez ces pirates. À 30-35 ans, on est riche et rangé. Ou mort !
3 Y en a ! L'odorat affûté du garoug ne peut le tromper.
4 Kaarde lui trouvera une nouvelle identité -Radek- et une bonne planque sur un mode appelé Boktor



Cette épilogue marque la fin du "cycle de Tschaï". :wink:
La dernière partie s'intitule: Duel sur Dunelin . La confrontation tant attendue et redoutée approche, les invitations seront bientôt lancées! Qui viendra? Une Jedi aux yeux verts? Probablement! Un vieil armateur et son croiseur fétiche? C'est une possibilité.
Mes fidèles lecteurs et commentateurs? Je l'espère!
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Dark Sheep » Mar 07 Juin 2016 - 10:01   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 17

Avec tout ça, pas eu le temps de commenter ton chapitre avant de découvrir que l'épilogue avait été posté aussi :shock:
Pas grave : ça m'a fait double-dose de venin ce matin :wink:

L'après-bataille est bien exploité, notamment par le recrutement qu'opère ton héros qui a définitivement franchi un cap.
Fini l'esclavage ! J'espère que sa nouvelle méthode de recrutement portera ses fruits ! (Enfin, vu le peu de ses anciens "esclaves" qui va accepter de goûter à la "liberté", il pourra toujours compter sur son équipage d'origine… sacré meneur d'hommes (et d'enfants) :D )

Sasha a l'air plutôt en forme, et je me demande quelle sera sa décision. Il est attaché à Venom… mais il est jeune et le discours de ton héros me laisse penser que le garçon va avoir droit à une vie plus calme. Il l'aurait méritée :wink:
Quant à Thalia, elle a visiblement eu droit à une double promotion. J'ai hâte de découvrir les interactions entre tes personnages dans la suite, d'autant plus que Quyymaen semble également assez émancipé :oui:

Je me demande également quelle a été la conclusion du marchandage post-bataille dirigé par "le Vieux" :sournois:
Comme le souligne l'ami Tenebrae, Herrion est un bon personnage !

L'épilogue apporte une touche de noirceur plus importante à l'aventure. On sent qu'on va se frotter au surnaturel, et que l'ennemi est d'une grande force (Force ?).
J'imagine que des alliés de qualité ne seront pas de trop, y-compris les Jedi qui auraient tout intérêt à s'intéresser à l'arriver d'un tel adversaire !
À ce sujet, Venom aurait peut-être bien besoin de quelques notions sur l'utilisation de la Force s'il veut mettre toutes les chances de son côté :siffle:
Quant au sort des pirates, Frères de Belven, il arrive finalement à point nommé puisque le "commandeur Hyx" se sent de moins en moins pirate :)

Je dois dire que ton histoire est toujours très agréable à suivre, et j'attends la suite :jap:

Ve'ssshhh a écrit:Mes fidèles lecteurs et commentateurs? Je l'espère!

-> À ce stade, lesdits fidèles ont toutes chances de le rester :wink:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros." D.Orionis
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 922
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Ve'ssshhh » Jeu 09 Juin 2016 - 13:38   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 17

Avec tout ça, pas eu le temps de commenter ton chapitre avant de découvrir que l'épilogue avait été posté aussi :shock:
Pas grave : ça m'a fait double-dose de venin ce matin :wink:


j'espère que tu as pensé à prendre ton aspi-venin :paf:
En fait, l'épilogue était accroché au chapitre 17. Trop long, une rupture franche entre les deux... Mais je tenais à les poster à court intervalle pour garder le rythme de publication.

Ce qui veut dire que la partie trois devrait démarrer dès dimanche (bande de petits veinards!)

Fini l'esclavage ! J'espère que sa nouvelle méthode de recrutement portera ses fruits !

Fini l'esclavage! En ce sens, il est sur la même longueur d'onde que Jegor, Markrr ( qui affranchit systématiquement ses esclaves, voir l'épisode de la frégate) ou Marek. Mais, euh... Pour la piraterie, aussi!

Enfin, vu le peu de ses anciens "esclaves" qui va accepter de goûter à la "liberté", il pourra toujours compter sur son équipage d'origine… sacré meneur d'hommes (et d'enfants) :D )


Je ne voulais pas trop insister là dessus dans l'épilogue, mais il considère ça comme un échec: Il n'a pas su trouver les mots pour les convaincre! ( mais, inconsciemment, le voulait-il vraiment?). Et il y a d'autres facteurs: si Thalia reste, les rouges restent aussi! Quant aux Verts, ils sont très attachés à Jegor.
Bref, comme meneur d'hommes, il a encore des progrès à faire!

Sasha a l'air plutôt en forme, et je me demande quelle sera sa décision. Il est attaché à Venom… mais il est jeune et le discours de ton héros me laisse penser que le garçon va avoir droit à une vie plus calme. Il l'aurait méritée :wink:

Il sera là dans la troisième partie, et de lourdes responsabilités pèseront sur ses frêles épaules!
pour l'adoption, Sasha voudrait le beurre et l'argent du beurre: des parents ET ses " grand-frère et grande sœur".
Mais une vie plus calme? Si l'on veut... :chut:

Je me demande également quelle a été la conclusion du marchandage post-bataille dirigé par "le Vieux"

Je dirais que le Vieux s'est montré magnanime... Il n'a pas TOUT pris! Et comme il aime bien Jegor, il lui a laissé la corvette CR100 ( non sans prendre une commission au passage: les affaires sont les affaires)

à ce sujet, Venom aurait peut-être bien besoin de quelques notions sur l'utilisation de la Force s'il veut mettre toutes les chances de son
côté

C'est prévu! Et il a cinq mois pour se préparer! Le seul problème est son taux de midi chlorians en dessous de la moyenne! Bah, il a d'autres atouts!

Quant au sort des pirates, Frères de Belven, il arrive finalement à point nommé puisque le "commandeur Hyx" se sent de moins en moins pirate :)

ça, c'est vite dit! :wink: Et commander une bande de pirates n'était qu'une étape, il a toujours eu des ambitions plus élevées!
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar mat-vador » Jeu 09 Juin 2016 - 13:58   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 17

il va falloir que je relise cette fan fic un de ces jours, surtout le fameux duel de Venom avec euh comment il s'appelle déjà le sorcier à qui il met la patée :x :lol: ! les pouvoirs de XMen du plus glorieux pirate de la galaxie me manquaient :diable: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: Jedi-corellien, Les Origines de Jedi corellien, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1459
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Ve'ssshhh » Dim 12 Juin 2016 - 19:25   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 17

comment il s'appelle déjà le sorcier à qui il met la patée :x :lol:
!

Euh... Soyons clair: seul, Venom n'a aucune chance contre Magnus! :( Il en est persuadé, comme le suggère le chapitre suivant.
les pouvoirs de XMen du plus glorieux pirate de la galaxie me manquaient :diable: !

c'est pas faux! Et non, je ne me suis pas inspiré de Durge le Gen Daï, mais bien d' un mutant -comment s'appelle-t-il déjà? Vous savez, le gars avec des griffes :wink: - qui est un champion de la régénération et de la guérison miracle.
Palpatine est allé chercher très loin le complexe génétique qui donne ses pouvoir à notre héros.

Comme promis, voici le premier chapitre de la troisième et dernière partie

Troisième partie: À la croisée des chemins ! Duel sur Dunelin 


Chapitre 18 : L'attente.

Quatre mois plus tard, système Coryndon

Memento mori
Depuis la salle d'observation, Venom observait une tempête de poussière. Dunelin était une planète mourante. L'atmosphère s'effilochait lentement, les mers les moins profondes s'étaient déjà asséchées. Les autres suivraient bientôt. Encore cinquante, cent mille ans, et elle ne pourrait plus abriter la vie. Pourtant, il y avait des gens, en bas. Plusieurs centaines de milliers de prospecteurs et leurs familles vivaient sous de curieuses villes parapluie, capables de les protéger des rayonnements que l'atmosphère et le champ magnétique moribond ne filtraient presque plus. Mais le cœur presque froid de la planète avait aussi un avantage ; sans activité tectonique capable de les recouvrir et de les envoyer au cœur du noyau, des éléments chimiques ultra lourds s'étaient accumulés en surface. Ou plutôt dans le sable et les sédiments des mers asséchées. Ces poussières d'une étoile morte il y a bien longtemps valaient une fortune, même s'il fallait remuer des tonnes de sable pour en trouver quelques milligrammes.
Et Markus Herrion récupérait l'essentiel des profits. C'est pourquoi il avait établi là sa plate-forme orbitale R71. Une plate-forme qui avait maintenant un autre rôle : abriter la modeste force que Venom avait rassemblée après la Dispersion. Herrion veillait sur ses trésors, mais aussi sur les chantiers voisins où prenaient forme ses futurs cargos.

Le jeune homme avait surpris tout le monde en acceptant son offre d'emploi. Marek lui avait proposé l'asile sur son monde natal, affirmant que Magnus n'oserait jamais attaquer le secteur Soze. Berel stupide, de quoi se mêlait-il encore ? Ne comprenait-il pas que rien n'arrêterait le sorcier dans sa quête d'immortalité ?
Leur discussion avait fini en engueulade au bout de cinq minutes, comme à chaque fois qu'ils essayaient d'avoir une conversation sérieuse ! Les principes religieux du géant et son encombrante sollicitude avaient le don d'irriter le pirate.
Ce n'est pas à toi de me dire ce que je dois faire ! T'es pas mon père !

Mais ce n'est pas sur un coup de tête qu'il avait dit oui à Herrion . C'était une décision mûrement réfléchie ; il n'avait jamais eu l'intention de fuir comme un lâche, persuadé que l'ancien inquisiteur finirait toujours par le retrouver.
Il veut m'avoir ? OK, mais je choisis l'endroit et les conditions !

Bizarrement, Quyymaen, Jegor, Jars, Stan et Mackie avaient décidé de suivre leur ancien commandeur et de l'imiter en affranchissant leurs pions. Quyymaen avait exprimé son scepticisme quant à la stratégie de son camarade, mais il avait été clair :
- Je resterai avec toi jusqu'à la fin de cette crise, que tu le veuilles ou non ! Au pire, je pourrai veiller à ce que tu reçoives des rites funéraires dignes d'un guerrier.

L'optimisme même, ce Kaleesh !
Quant aux autres, ils avaient prétexté qu'un job honnête et bien payé était une bonne raison de rester.
Le Viper, le Black Widow et Lig, la nouvelle canonnière que Quyymaen s'était offerte avec une partie de ses primes, étaient renforcés par trois patrouilleurs Hawk, six vedettes Skipray, quatre YT2000 entièrement réarmés, quatre escadrons de chasse. À de très rares exceptions près, les anciens esclaves avaient décidé de les suivre, tout comme les recrues de Tschaï et celles de Melkor.
La séparation ne s'était pas faite sans déchirements : Jars et Steele avait rompu. Steele, déçue par l'attitude attentiste de Venom, avait pris le parti de Markrr.
Quel dommage, ils faisaient un si beau couple ! Elle a probablement eu raison. Pourquoi donc m'ont-ils tous suivi dans ce trou perdu ? De simples mercenaires, voila ce que nous sommes devenus !

La flotte n'était pas encore au complet : la corvette CR100 capturée par Jegor était encore en réparations dans la cale sèche du port-franc JD-17. Il y avait cependant des nouveautés : deux des bombardiers Stingray passèrent en trombe, poursuivis par des mini-TIE.
Exercice d'interception, se souvint le jeune homme. Les ingénieurs qu'il avait embauchés n'avaient pas encore réussi à implanter le système de pilotage à distance qu'il avait souhaité, mais ces nouveaux mini-TIEs intégraient une nouveauté, à la grande fierté de leurs pilotes.

Il fallait voir les Verts et les nouvelles recrues de l'escadron jaune parader dans leurs nouvelles armures, qui les faisaient passer pour des minis space-troopers. Les Rouges en étaient jaloux.
Une armure protectrice pour ses petits guerriers: des blindages, un système de survie autonome, des micro-propulseurs, et même un bouclier individuel à faible autonomie. Voila qui faisait passer les chances de survie des jeunes pilotes de nulles à… presque raisonnables. Ces mini TIE pouvaient aussi emporter deux missiles à courte portée ; des armes médiocres, encore un point à améliorer.
Et il y avait les bombardiers Stingray. Une grande réussite, ces bombardiers : à partir de plans et de technologies que Venom avait pillées dans l'Entrepôt, les créatifs ingénieurs Xii avaient développé des machines bien plus performantes que les obsolètes Corsair II, des machines qui pouvaient tenir la dragée haute à celles des grands constructeurs. Et pour un tarif discount !
Un joli coup commercial pour le jeune humain, qui s'était chargé de la promotion. Il touchait un pourcentage - en nature pour l'instant- sur chaque exemplaire vendu; il avait déjà de quoi équiper tout un escadron et ce n'était qu'un début !

Herrion en avait acheté un gros stock et pris des options ; Anacho, chef de guerre de Tschaï, aussi. Coryndon était en pourparlers pour équiper trois escadrons. Même Markrr était sur le coup: les affaires sont les affaires...
Mais ils devraient attendre : les Mondoriens, qui achetaient des quantités phénoménales d'armements, avaient raflé tous les stocks disponibles. Une saine décision : la guerre froide entre les mondes rivaux de la Passe menaçait de devenir aussi brûlante que l'enfer et, malgré le renfort de l'escadre de Darpa, la flotte de Dolor surclassait toujours celles de ses ennemis coalisés.

L'Alliance Galactique envisageait d'envoyer d'autres renforts mais, en cette période troublée, ses vaisseaux étaient dispersés dans toute la galaxie.
Ça va chauffer, mais je n'en suis pas le seul responsable. Ces fichus Doloriens mijotent leur sale coup depuis longtemps et leur puissance aura bientôt triplé.
Et ils ont Magnus : il a conquis deux secteurs maintenant, et sa flotte est immense. Comment ce fou furieux de garoug peut-il se croire capable de le vaincre ? Il va finir par se faire tuer, avec ses conneries !

Lors du partage, Markrrr avait revendiqué et obtenu la frégate, rebaptisée Shining Moon. Il s'efforçait maintenant de rassembler une flotte pour «  botter les fesses des écorcheurs et récupérer Arvea ». Lui aussi avait investi dans de nouveaux vaisseaux, selon les rumeurs.
La séparation s'était assez mal passée, Venom et Markrrrr s'étaient même battus. Pas comme d'habitude, pour des broutilles, pour le sport ou pour savoir qui était le plus fort, cette fois ç’avait été sérieux !
Le Garoug aurait voulu que Venom prenne la tête de sa croisade. Venom avait traité son camarade de fou suicidaire, en retour il s'était fait traiter de lâche. Lâche ? Markrr n'avait pas tort.

Au fond de lui, le jeune homme savait ce qu'il fallait faire. Il avait eu quatre mois pour y penser.
Quatre mois pour se renseigner : Magnus était extrêmement puissant dans la Force, il était au sommet de son art maléfique, capable de contrôler des milliers de marionnettes. Et il avait réalisé des exploits incroyables. Le jeune homme doutait qu'un Jedi puisse en faire autant. Sa seule faiblesse aurait dû être son vieux corps usé par le Côté Obscur, mais quelque chose le maintenait en vie.
Et ses séides étaient insidieusement dangereux : Trantor était tombée, elle aussi ! De l'intérieur, quasiment sans coup férir ! Ses boucliers, ses stations de combat, ses frégates d'assaut ? Rendus inutiles par la trahison, par la corruption… Pendant des semaines, les yeux remplis de ténèbres s'étaient multipliés parmi les dirigeants de la planète. Venom devinait maintenant ce qu'était le Don Obscur.

Quatre mois pour se renseigner, quatre mois pour se préparer. Il apprenait à comprendre la Force, mais la Force n'était pas avec lui. Par contre, il maîtrisait de mieux en mieux les techniques de combat au sabre. Il avait même trouvé une arme. Et un prof !
Les vaisseaux ? L 'Alliance était assez forte pour contrer la flotte Dolorienne, si elle y mettait le paquet. Kaarde y travaillait : son influence serait utile.
Si Magnus est occupé ailleurs. Sinon, il s'offrira de nouveaux vaisseaux aux frais de l'Alliance ! Quatre mois, et la seule solution que j'ai trouvée…

Oui, il avait un plan ! Mais cette perspective lui glaçait toujours le sang. Plus on s'approchait du délai imparti, plus il sentait la détresse le gagner.
Markrrr se fatiguait pour rien : pourquoi courir vers la mort, alors qu'elle allait venir ici, tout près de ce monde désolé ?



Confidences

L'entrée de Thalia interrompit la morne méditation du jeune homme. Il ré-endossa son masque de capitaine sévère et se retourna :
- oui, Thalia ?
-   Je voulais te présenter le planning des entraînements communs avec les forces de défense de Coryndon 
- voyons cela… Alors, tu arrives à leur enseigner les subtilités du Finger Four ? 
-   Pfft ! Ils n'ont qu'un seul escadron d'élite qui en soit capable ; Mais à force de se prendre des raclées chaque fois qu'ils affrontaient des «gamins », ils ont fini par accepter nos méthodes.

Les Coryndiens étaient têtus et un peu trop sûrs d'eux, mais ils apprenaient l'humilité au contact de vrais pros. Herrion leur avait promis des instructeurs, mais ils avaient eu du mal à accepter que ceux-ci soient hauts comme trois pommes.
- tu as prévu un quatre contre quatre avec les verts dans deux jours : ça coïncide avec l'exercice concocté par Jegor et Quyymaen,  remarqua-t-il.

Elle s'était collé contre lui et le jeune homme sentait son parfum, subtil et discret. Elle poursuivait activement sa campagne de charme, mais Venom s'efforçait de ne pas l'encourager. Pas avec ce qui l'attendait dans quelques semaines. Elle avait prévu sa question :
- Eh bien, les quatre verts devront jouer en défense cette fois. J’ai arrangé ça avec Quyymaen. Ils ne sont pas au courant, mais il est temps de faire comprendre à tout ce petit monde qu'ils vont devoir travailler ensemble.

La jeune fille s'était affirmée depuis qu'il lui avait confié des responsabilités de maître d'équipage en remplacement de Quyymaen. Du Capitaine Quyymaen. Les promotions étaient rapides chez les pirates, et l'age ne comptait pas. L'autorité la rendait encore plus belle. Dur de lui résister !
Elle s'écarta un peu, et à son expression sérieuse, il sentit venir les ennuis :
- Venom, il faut qu'on parle… Tu m'inquiètes, tu sais, et je ne suis pas la seule. Tu as un air absent aux réunions, tu t'éclipses dès que tu peux, tu ne surveilles plus les entraînements, à part ceux de combat rapproché. Tu ne fais presque plus rien, à part passer du temps avec ce vieux fou. Même Sasha n'a pu se résoudre à partir pour aller visiter Herrion après sa mission sur Coryndon ; le pauvre errait comme une âme en peine dans les coursives 
- Sasha… Pas moyen de le tromper : il sent toujours quand je cache quelque chose. C'est pour ça que je l'évite.
- Tiens c'est vrai, ça : tu gardes tes secrets, tu esquives, tu détournes l'attention, tu mens à tout le monde , mais jamais à Sasha.
- D'abord, je ne mens pas : c'est contre-productif. Qu'y puis-je si les gens interprètent mal mes propos ambigus ? Ils croient ce qu'ils ont envie de croire. Sauf Sasha : il me perce à jour à chaque fois . Donc, je ne lui mens jamais quand c'est important.
- Et si ça ne l'est pas ?
- Je mens, bien sur ! C'est inutile, avec lui, mais il serait déçu si je n'essayais pas. Tu as dit : errait ?
- je lui ai trouvé du travail. c'est dans ses cordes et ça l'occupe. Mais ne détourne pas la conversation, et réponds-moi ! Sans mentir !
Il essaya quand même, déjà convaincu de son échec :
-   Vous vous en sortez très bien Jegor, Quyymaen et toi. Je me sens un peu inutile.

Il tenta un sourire pour faire passer, mais cela tomba à plat : Son excuse était bidon, il le savait, mais il s'était rendu compte qu'il n'avait tout simplement pas envie de lui mentir.
Il en vint au cœur du problème :
- ce vieux fou a été un Jedi, Thalie. Et même s'il n'exerce plus depuis très longtemps, j'ai besoin de son enseignement. J'ai besoin de sa sérénité.
- Je vais finir par croire que tu as peur.

Elle s'attendait à ce qu'il mente encore, pour la rassurer.
- Je n'ai pas peur… Je suis terrifié.
Thalia regarda « son homme », bouleversée par cette confession.
- Je sais pourquoi il vient.
- Quoi, tu crois encore que ce Magnus va venir ici ?
-   Oh, il va venir, nous sommes sur sa route : les chantiers de Coryndon sont plein de cargos qu'il pourra rafler.
- Des cargos ? Que veut-il en faire ?
- Je n'en suis pas encore certain, même si j'ai ma petite idée.
Thalia fit ses propres déductions :
- Donc tu sais ! Disons, à 99 %.
Sans même un sourire contrit, il précisa :
- Plutôt à 95 %! C'est pour cela que j'ai accepté le contrat : autant lui faciliter la tâche, il fera moins de dégâts que s'il me court après dans toute la Galaxie.

Il se tut, puis sembla trouver une nouvelle résolution :
- Je sais ce qu'il veut. Et je vais faire en sorte qu'il ne l'ait pas. Et je dois le faire seul : sa flotte est trop puissante pour nous. Je ne veux plus perdre personne pour un enjeu qui ne concerne que moi, Thalie. Surtout pas te perdre, toi.

Et cette fois, il se laissa aller et la serra contre lui. Un moment, une éternité plus tard, leur étreinte se relâcha un peu.
- Il n'y a vraiment rien que je puisse faire ? 
Elle était en larmes. Venom aussi. Aujourd’hui, il se sentait prêt à toutes les confessions.
- Tu fais déjà beaucoup : tu me donnes la force d'aller jusqu'au bout… Je… Je t'aime !… Depuis longtemps !
Toujours en larmes, Thalia trouva la force de lui sourire et d'ironiser :
- C'était si dur à avouer ?
Il sourit lui aussi :
- Tu sais bien que je me complais dans le secret et le mystère  : je suis un peu cachottier !
- ça, c'est l'euphémisme du siècle !
Le fou rire succéda aux larmes, puis ils échangèrent enfin un baiser. Le premier, mais pas le dernier.

Un long moment après…
- Je ne peux rien faire d'autre, tu es sûr ?
- En fait, si ! Tu ne vas pas aimer, mais je ne vois personne d'autre à qui je puisse confier ça .
Devant son regard interrogateur, il ajouta :
- Non, pas maintenant ! Pas tout de suite.

Enfin si, il avait peut-être un autre candidat qui, il y a peu, errait comme une âme en peine dans les coursives !



Mais où est Markrr ?
- Tu veux le venger, ton frère ? Je sais exactement où son assassin se trouvera dans moins d'un mois  Et je vais l'avoir, avec ou sans toi.
-  Tu a l'air bien sûr de toi, Markrrr, pour un gars qui n'a que quatre vaisseaux dignes de ce nom 
- C'est parce que je sais qui il est et surtout, ce qu'il veut. Qui il veut. Quant aux vaisseaux, j'en ai d'autres qui se rassemblent. Et je ne suis pas seul : la compagnie des Mines de Solmon et la Nantua Traders, pour ne citer qu'elles, veulent récupérer leurs biens ; elles sont prêtes à financer l'opération et fourniront des vaisseaux. D'ailleurs, ce n'est pas le nombre qui compte, mais ce qu'on en fait. J'ai un plan.
- Sûr, t'as un plan ! Mais j'aimerais bien connaître les détails, tu vois ?  

Markrr n'avait pas l'intention de donner trop de détails, mais il révéla :
- Coryndon ! Ce n'est qu'une étape, mais il va passer par là. Parce que là-bas, quelqu'un détient quelque chose qui lui tient vraiment à cœur.
- Quelqu'un ? Ce gamin dont tu m'as parlé, Venom, peut être ? 
-   Ouais : Ce gamin, c'est mon appât ! Et je peux te dire qu'il va le gober. Parce que, vois-tu, utiliser le côté obscur comme le fait ce Magnus a un prix : son corps se dégrade très vite. Son seul moyen de survivre, c'est de trouver un nouvel hôte. Un hôte plus robuste : Venom a la clé de sa survie !
-  Comment sais-tu cela ?
- j'ai mes sources ! Kaarde, entre autres ! On a un accord.

Le nom eut l'effet escompté : un regain d'attention de la part du Duro.
- T'est en cheville avec Kaarde ?
- Et avec d'autres. C'est du lourd, j'te dis, mais j'ai juré de garder le secret !

Derlkal avait son idée : il savait que le garoug avait travaillé avec une Jedi.
- Tu fréquentes du beau monde, dis donc ! Et tu veux utiliser ce jeune humain comme appât ? Je croyais que c'était ton ami ! 
- Mon ami, ce chiot ? Peuh ! Je reconnais avoir une petite tendresse pour lui, il est de ma meute après tout, mais il a surtout besoin que quelqu'un le remette fermement sur le droit chemin ! J'ai compris ce qu'il veut faire : il pense pouvoir régler ça tout seul, le petit crétin. L'appât, il l'a crée lui-même. À nous d'en profiter.
-  Nous ? Tu m'inclus un peu vite dans tes plans : que fais-tu du destroyer et ses canons ioniques ? On ne fait pas le poids !
- J'ai potassé le sujet. Il a l'air costaud comme ça, mais il a un paquet de points faibles. J'ai un plan, j'te dis !  Et de gros moyens !
- Et je peux savoir qui marche avec toi ? 
-  Pas mal d'anciens de Belvar, ce qui reste des forces de défense Leec et Trantiennes – Ils ont des croiseurs ! Ajoute quelques vieux potes à moi : Baldur et ses gars, par exemple. Marek. Et Soonjay le Weequay ! Il a une frégate, lui aussi !
- Soonjay ? Je croyais qu'il ne voulait plus entendre parler d'Arvea ! Marek est dans le coup ? Tiens donc : je me demandais comment tu m'avais trouvé !
- Ouais, il marche avec moi. Des vaisseaux, des armes, il m'en a trouvé ! Et je ne suis pas le seul Garoug qui aie survécu à la Purge (1). On a une revanche à prendre sur les Sith et autres Jedi noirs. Ils nous craignaient. À juste titre !

Markrrr n'était pas aussi impulsif qu'il le laissait paraître ; il savait que les négociations seraient longues. Après Derlkal le Duro, frère de Doom, il lui faudrait en convaincre d'autres.
Il n'allait tout de même pas laisser ce petit con de Venom se laisser massacrer sans rien faire !

Note:
1 Il n'a jamais perdu le contact avec son peuple, contrairement à ce que croit Venom.



Un match à ne pas rater !
Il y avait foule dans le Hangar C, transformé pour l'occasion en plateau de projection Holo. Le Corr-ball était le sport favori des Pions, et les nouvelles recrues n'étaient pas en reste. Pour s'en convaincre, il suffisait de compter le nombre de parties improvisées tous les jours dans les couloirs de la station. Le Corr-ball ne nécessitait aucun équipement coûteux, on pouvait improviser un terrain avec trois fois rien : une coursive (d'où le nom : Corr signifiait Corridor), un hangar, une ruelle - dans ce cas, on l'appelait street-ball-. Il était assez technique, mais très spectaculaire. Il y avait même une version aquatique et une autre pour les milieux ruraux; il pouvait s'adapter à de nombreuses races. C'est sans doute pour cela qu'il était aussi populaire, même si les grands médias boudaient les matches.

Plus de cinq trillions d'êtres s'étaient connectés pour suivre le premier grand match depuis l'invasion. Un match de gala : il opposait la dernière équipe à avoir gagné le championnat, les Bouseux de Kilmar, à une équipe rassemblant d'anciens champions de divers mondes, réunis pour l'occasion, les All Stars. Avec un objectif, rassembler des fonds pour reconstruire Kilmar City.
Venom se tenait bien droit dans son fauteuil, entouré d'une partie de son état-major ; il devait cette place à sa dignité de commandeur, mais il se serait bien contenté de s’asseoir par terre, ou, mieux, se percher dangereusement sur une poutrelle comme l'avaient fait les plus audacieux. Thalia était assise à sa droite et personne ne lui avait contesté cette place. Les rouges s'étaient approprié d'autorité le tas de caisses juste derrière.
- Nous sommes les gardes du corps de Venom, avaient-ils piaillé à ceux qui voulaient les en empêcher. Comme ils étaient armés, on avait préféré les croire. Déjà qu'ils étaient mécontents à cause de l'armure réservée aux autres pilotes ! Eux, l'élite des pilotes de Venom , n'en avaient pas ! Trop grande pour le cockpit d'une aile A, leur avait-on dit.

Du coup, ils affectaient de mépriser ces encombrantes armures et avaient rebaptisé leurs anciens mini-chasseurs : les «  sac à dos ». Ils prétendaient en effet que leurs rivaux dans leurs «énooormes boites de conserve» enfilaient leur chasseur comme un sac avant chaque sortie. Un surnom que les Verts détestaient, eux préféraient «  swoopers » ou « fonceurs ». (2)
Lassé de devoir sévir après chaque bagarre, Venom avait fini par suivre la suggestion du médiateur désigné par Thalia. Celui-ci avait réussi à apaiser les esprits en canalisant la rivalité des deux groupes dans des tournois de Corr-ball, mais ce n'était qu'une solution provisoire.
Leur commandeur avait donc promis aux Rouges une «meilleure armure pour d'éventuels combats au sol ».
Cette promesse avait suffi à les calmer, mais maintenant c'étaient les verts qui râlaient :
« Et pourquoi elle serait meilleure que les nôtres, hein ? »
Une maladresse, un mot de trop, et la rivalité était repartie de plus belle ! Jalousie, jalousie...
Sasha n'en avait pas fini avec ses missions de conciliation ! Il envisageait d'ailleurs un moyen plus radical de calmer les esprits : il en avait parlé au sergent Wolf, le chef des Reapers. Un petit stage commando à la surface de cette planète poussiéreuse aurait tôt fait de refroidir les ardeurs, de développer l'esprit d'équipe et surtout d'épuiser les râleurs ! De quoi assurer le calme le soir, dans les dortoirs!

Sur la holo, les commentateurs meublaient en racontant la carrière de chacun des joueurs. Ils remercièrent encore une fois le généreux et anonyme donateur qui avait financé la rencontre et le tournoi junior qui suivrait.
Sasha, qui s'était confortablement installé aux pieds de Venom (les jambes du jeune homme lui servant de dossier) se retourna vers lui avec un regard lourd de soupçons. Celui-ci répondit d'un sourire angélique : le logo de la Bright Star Entertainment était bien visible sur les écrans publicitaires…
Elle détenait toujours les droits de rediffusion et les avait revendus à prix d'ami (pour cette fois) à plus de 9000 chaînes. C'était aussi le match du renouveau pour la compagnie. On suivait même la partie sur Bastion !

Juste avant le début du match, un officier du central Comm vint chuchoter quelque chose à l'oreille du commandeur. Celui-ci hocha la tête, l'air soudain très sérieux, dit quelques mots à l'officier qui s'éloigna. Derrière le commandeur à la mine sombre, les rouges, soudain inquiets, avaient resserré les rangs. Puis le jeune homme haussa les épaules. Il informerait ses fidèles après le match. Inutile d'interrompre ce moment de fête. Sasha se retourna à nouveau, cherchant une réponse.
Venom confirma d'un geste, puis redressa la tête et se plongea dans le match.

Note:
2 Entre autres gentillesses, ils appellent leurs rivaux les « Tristus », eux-mêmes se nommant les « Rigolus ». Comprend qui peut ! ( les "vieux fossiles" comme moi, par exemple)


Bonne lecture!
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Dark Sheep » Lun 13 Juin 2016 - 17:44   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 18

Eh bien !
On sent que quelques mois ont passé… et plein de choses pendant ce temps !
Tu établis vraiment une atmosphère de calme avant la tempête :)

Venom semble avoir atteint un stade encore plus avancé dans son évolution personnelle, c'est chouette.
J'attends de voir quel ancien Jedi tu lui as attribué comme "mentor", et ce qu'il est à présent capable de faire.

Markrr, de son côté, ne semble pas avoir laissé tomber son "petit frère". Il est vraiment parti assembler une belle force de frappe !

Plus qu'à attendre la suite, pour savoir ce que Venom s'est fait chuchoter à l'oreille… :D
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros." D.Orionis
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 922
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Ve'ssshhh » Mer 15 Juin 2016 - 21:41   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 18

Dark Sheep a écrit: J'attends de voir quel ancien Jedi tu lui as attribué comme "mentor", et ce qu'il est à présent capable de faire.

Ah, désolé, ce Jedi qui a participé à la guerre des clones souhaite rester anonyme et n'a pas l'intention de rejoindre le Nouvel Ordre Jedi (pour l'instant) :chut:
Mais tout le monde sur la station a constaté que c'était un whiphid.
Qu'a-t-il appris à son élève? à comprendre la Force et ses principes? à utiliser un sabre? Probablement.

Par contre, pas de chance pour Venom: son taux de midi-chlorian est légèrement en dessous de la moyenne galactique! Peut-être une précaution de ses concepteurs pour éviter les problèmes liés au clonage d'un Forceux ( Quels problèmes? Demandez donc à Joruus C'baoth!)
En résumé: y'a pas de Force, hélas, c'est là qu'est l'os!

Il a un plan, cependant... l'atmosphère de ce chapitre devrait offrir quelques indices. ( j'espère)

dans le prochain chapitre, " Quand sonne l'alarme", les invitations sont lancées, les invités se hâtent pour arriver à temps au rendez-vous.
La conflagration finale approche à grands pas!
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Ve'ssshhh » Dim 19 Juin 2016 - 13:43   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 19

Voici un nouveau chapitre, assez court:

Chapitre 19 : Quand sonne l'alarme !




Dac (Mon calamari), capitale provisoire de l'Alliance

Gouverner une galaxie dévastée n'était pas une sinécure, et Cal Omas avait un nouveau souci :
-  Dolor. Encore Dolor ! Après tout, cela suit une certaine logique : tous les problèmes sur la voie de Dolus sont plus ou moins liés à ce monde. Et maintenant, voila ce Magnus qui rassemble une flotte et s' apprête à rejoindre le secteur ! Êtes vous sûr, Kaarde, qu'il va rejoindre Dolor ? 
- Nos indices sont concordants, monsieur le Président, mais je n'ai pas encore de certitude absolue. Néanmoins, je vous suggère de mobiliser une force conséquente, au cas où ! Par ailleurs,  je crois savoir où il va faire escale.
- Une force conséquente : nous y pensions justement, n'est-ce pas général ? 
- Oui, monsieur ! Kaarde ? C'est Antilles. Pensez-vous que trois destroyers impériaux suffiraient ? 
-   Si j'étais vous, je verrai plus grand. Beaucoup plus grand ! Pendant la guerre des clones, ce canon ionique a neutralisé toute une flotte de destroyers Venator.
-  Et il a été détruit par des chasseurs légers. j’ai révisé mes cours d'histoire, moi aussi! 
- Il y avait des Jedi dans l'escadron.
- Nous en avons aussi. De toutes façons, avec cet adepte du côté obscur dans la nature, ils sont sur le coup 
-  Moi aussi. Et je pense que vous devriez prévoir du lourd, du très lourd ! Je vous rappelle dès que j'ai du neuf. Et dire que j'espérais prendre enfin ma retraite !
- à qui le dites vous ! Antilles, terminé ! 
- Il veut du lourd, marmonna-t-il. Il n'exagère pas un peu ?
- Je ne pense pas : Kaarde n'est pas ma seule source d'information. Trouvez un super-destroyer, rassemblez une escorte, vous avez une priorité absolue.
- l'état-major risque de ne pas apprécier, monsieur le président !
- Je m'occupe de l'état-major ! Et du conseil ! Les Jedi vont intervenir : vous ferez une bonne équipe, avec Skywalker. Ramenez la paix dans la Passe et neutralisez ce sorcier noir, une bonne fois pour toutes.
- oui, monsieur le président. Je m'en occupe immédiatement ;

Station R71.

Un cargo attendait le garçon. Il était très inquiet pour son commandeur, mais impatient de partir : il allait rencontrer des Jedi ! Venom se crut obligé de répéter une énième fois ses instructions :
- Tu as bien compris, Sasha ? Tu donnes le message à dame Skywalker. Elle saura quoi faire !
- et je me débrouille pour l'accompagner ! 
- Tu as bien la télécommande ? 
- Oui, mais comment je saurai…
- Tu sauras… Sinon, ELLE saura !
Le jeune espion put enfin embarquer. Ossus n'était pas très loin, il y serait vite !
Il en était certain : les Jedi sauraient écrabouiller ce méchant sorcier avant qu'il ne fasse du mal à son « grand-frère » !


Le Hun, près de la station Amber 13
- Coryndon ? Attaqué ?
Le vieil armateur était en train de superviser l'entraînement de ses pages quand l'appel de Kaarde l'atteignit.
-   Ce n'est qu'une question de jours. J'ai informé l'Alliance et ils dépêchent des renforts ; l'Aventurier Errant et un commando Jedi seront aussi de la partie.
-  j'y serai aussi ! J'ai un traité avec les Coryndii. Voyons, le Hun, le Vandal, le Goth. Quoi d'autre ? Stian ! Oui, Stian ! Il n'est pas loin de Coryndon ! 
J'espère que mon petit pirate va assurer en attendant les renforts.


Quelques jours plus tard, l'Aventurier Errant, hyper-espace
- Viite ! il peut pas aller plus vite ? 
La Jedi aux cheveux roux était comme un îlot de calme assailli par une tempête. Et le jeune messager, Sasha, était la tempête. Elle l'attrapa au passage et l'attira doucement contre elle.
- Calme-toi, Sasha, nous sommes dans les temps.
Elle avait un enfant, et savait comment s'y prendre. Un peu plus tranquille, celui-ci marmonna :
-   mais vous ne comprenez pas : Il va faire un de ses trucs dingues, il va se faire tuer !
- Chhhht …Tu devrais lui faire un peu plus confiance. C'est un jeune homme réfléchi, qui sait peser les risques. 
- Mais il m'a donné… 

il s'interrompit à temps, conscient du secret qu'il avait failli dévoiler. Il se posa à nouveau la question. Serait-il capable de…
La Jedi avait aussi quelques inquiétudes : le timing était serré, mais l'Aventurier Errant serait bien au rendez-vous, escorté des corvettes frégates et croiseurs d'Herrion. Par contre, le défenseur stellaire de classe Vicomte commandé par Wedge et son escadre avaient beaucoup plus de chemin à parcourir. Les amiraux avaient un peu trop hésité. Avec combien de retard arriverait-il ? Là était la question.

Elle reporta son attention sur le garçonnet : elle sentait son malaise, elle sentait le conflit qui le ravageait. Il était tendu, prêt à craquer ; ce n'était pas que de l'inquiétude pour son chef vénéré. Elle suivit son intuition pour proposer :
- Je crois que je vais aller méditer un peu. Pourquoi ne viendrais-tu pas avec moi ? Je pourrais t'apprendre quelques petits exercices très utiles.
- Des trucs de Jedi ?
Les yeux de Sasha brillèrent à cette idée.
- Tout à fait ! Alors ?
Elle connaissait déjà la réponse.
Et j'en profiterai pour te tester… La Force coule en toi, j'en suis sûre !



R71, Système Coryndon

-  le piège est tendu, Thalia. Le Viper et moi sommes l'appât. Et j'ai besoin de te savoir à l'abri. Je perdrais toute ma force et mon courage si je te savais en danger.
- c'est pour çà, que tu as envoyé Sasha chez les Jedi. Pour le mettre à l'abri !
- Et aussi parce que j'avais besoin d'un messager de confiance. Vous avez été les premiers, Sasha et toi. Il m'a fallu du temps pour l'admettre, mais vous êtes comme mes petits frère et sœur… Aille ! 
-   Je t'interdis de m'appeler ta sœur,  fit-elle, rageuse,   Y a des trucs que les frères et sœurs ne doivent pas faire ensemble. ça, par exemple! 

Le baiser fut long, très long. Un baiser digne d'un Holodrame...
-   Non, pas ma sœur…  reconnut-il
-   T'as pas intérêt à te tromper encore. J'ai ta fichue télécommande n'oublie pas !
- je ne risque pas 
-   Pourquoi tu n'en a pas donné une à Quyymaen ? 
- c'est mon ami… Mais c'est aussi un clone. Je ne sais pas qui a produit tous ces clones ni pourquoi. Palpatine, probablement, mais si c'était quelqu'un d'autre ? Magnus ? Il y a peut-être en lui une instruction secrète dont il ignore même l'existence. Je sais qu'il résisterait de toutes ses forces, mais… 
- Donc, tu te rabats sur moi.
- à qui d'autre pourrais-je confier cela ?
À Sasha, pensèrent-ils au même moment, mais aucun ne le dit.

Un vaisseau furtif sortit si discrètement de l'hyper espace que les senseurs de Coryndon ne purent le repérer. Il y avait au moins un mandalorien dans le système. Le truc, c'était de bien se placer et de rester discret jusqu’au moment où…
Mereel n'avait jamais combattu de Jedi Noir. Mais il n'avait pas l'intention de le combattre ; juste de le tuer. Ce n'était pas un vrai Jedi, d'ailleurs, et il avait un atout : il grattouilla machinalement l'ysalamir acheté au marché noir. Il était toujours utile d'avoir un moyen de neutraliser un adepte de la Force.
Il brancha tous ses systèmes d'écoute et se prépara à une longue veille : ce n'était pas bien d'espionner des amis, mais pour intervenir, il devait comprendre quels étaient les plans du jeune Hyx.


Flotte de Markrrrr, non loin de là
- Je déteste attendre !  Vociféra le Garoug.
Sa coalition étant en avance au rendez-vous, ils s'étaient embusqués dans un système voisin de Coryndon. Qu'ils ne soient pas invités à la fête n'avait aucune importance : ils étaient là pour en découdre !
Le Sorcier s'était fait, au fil du temps, beaucoup d'ennemis. Leec, trantorien et Tschaï kol n'étaient que les derniers de la liste.
Comme certains s'y attendaient, les restes de la flotte de Bokkor Hekken avaient rejoint Dolor. Du coup, Anacho et ses vaisseaux s'étaient eux aussi ralliés au Garoug ,
Mieux, plusieurs millions de crédits versés par un « bienfaiteur anonyme (1) » avaient permis d'engager des mercenaires. Après la guerre des Vongs, les vétérans désœuvrés ne manquaient pas !
Marek et lui s'étaient démenés pour rassembler -en un temps record- une force considérable. Elle aurait largement suffi contre les vaisseaux des Dépeceurs s'il n'y avait eu le Destroyer !

Mais Markrr avait une petite surprise en réserve pour ce mastodonte. Plusieurs surprises !
- Ce Magnus et sa clique d'inquisiteurs vont payer pour ce qu'ils nous ont fait !
Un concert de grognements (d'approbation?) lui répondit : il n'était pas le seul de son espèce sur la passerelle de la frégate, et ça sentait un peu le chien mouillé.
Les Garougs avaient une autre particularité. Du temps de la République, les Jedi les avaient sagement évités, les Sith les avaient détestés ! Ils faisaient partie des rares êtres vivants à savoir détecter les adeptes de la Force, ils savaient se dissimuler à leurs sens et étaient des prédateurs.
Conscient de la menace qu'ils représentaient, l'empereur avait tenté de les exterminer.
Mais le Peuple, depuis des millénaires, avait appris à se cacher au milieu de ses ennemis. Beaucoup étaient morts, mais les clans existaient toujours ! Et ils voulaient se venger !
Le discours sur la passerelle pouvait être traduit par : « on va bouffer du Sith! (2) » 


Notes:
1 Non, ce n'est pas Venom! ( alors, qui? :chut: )
2 Ils se trompent : Magnus n'a jamais été un Sith, juste un inquisiteur impérial.


Bonne lecture!
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Ve'ssshhh » Lun 27 Juin 2016 - 19:55   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 19

Et voici ( avec un jour de retard), un nouveau chapitre des aventures de Magnus, le sorcier Noir Dolorien!



Chapitre 20 : Clash sur Coryndon : la venue du sorcier noir



J'ai toujours adoré ces petits moments de calme avant la tempête (ça me rappelle le Max Rebo Band)

Venom avait fait évacuer R71 et les habitants de Dunelin s'étaient réfugiés dans des grottes.
Il avait regroupé toutes ses forces près de Coryndon. Avec une unique mission : protéger la planète et ses chantiers jusqu’à ce que les renforts arrivent. L'ancien Jedi protégerait Thalia.
Ainsi, il avait les mains libres.
Coryndon n'était pas la cible prioritaire de la flotte des Écorcheurs. Au pire, les coryndiens s'en sortiraient en cédant leurs vaisseaux, comme l'avaient déjà fait les habitants de Maneel et Varundo. Il l’espérait, en tout cas. Ceux de Gardel avaient probablement refusé, car la planète avait été bombardée. Sous les décombres, beaucoup de morts mais plus de vaisseau.
Sinon, il ferait ce qu'il faut pour détourner l'attention.
À part quelques droïdes, il était seul à bord du Viper En attendant le moment, il en parcourait les coursives avec une pointe de nostalgie. Une dernière inspection. Un adieu ; ce serait le dernier combat de son premier et probablement unique vaisseau.

Ayant observé les préparatifs, Mereel commençait à comprendre le plan de Venom.
-   il veut l'attirer sur la planète. Il veut le défier en duel ? Non, il ne va pas oser… 
Le Viper disparut soudainement : manteau bouclier.
-   il faut que je me décide, il ne manquerait plus qu'on entre en collision ! Va pour la planète !

Les écrans des senseurs s'éclairèrent ; La flotte ennemie arrivait, pile dans les temps : une grosse flotte, un énorme destroyer au milieu.
À bord du Black Widow, on s'efforçait de recenser tous les ennemis .
- Alors on a quoi ? Demanda Quyymaen.
- à part le destroyer ? Tous nos vieux amis : on a déjà identifié le Talon, le Sabertooth, le Rancor Fou... Toast, la canonnière corellienne de Beeloo… répondit Jegor, surveillant la section tactique.

Il n'en avait pas fini avec les mauvaises nouvelles :
- Toute la flotte des Dépeceurs s'est invitée à la fête ! Et une des deux frégates d'assaut Trantoriennes !
- aïe ! Ça c'était pas prévu !
- Comme tu dis !
- Pas de croiseur Leec ?
- Ces antiquités ? Qui en voudrait ? Non, les limaces manquent à l'appel ! Mais si ça peut te consoler, il en y a, des croiseurs : deux Carrack, un Tartan – pardon, deux avec le Sabertooth-, un Bayonet, deux Kaloth – ceux des Dépeceurs, je suppose- et… Un Neutron Star ! Re-aïe !
- Bof, les Neutron Star (1) sont plus dangereux pour leurs équipages que pour leurs adversaires !
- ça dépend du nombre de chasseurs qu'il transporte. Au final, je compte aussi onze canonnières corelliennes, pas moins de vingt Frégates Interceptor (2), une quinzaine de corvettes, une bonne trentaine de gunships de tous modèles…
- ça va, n'en jette plus ! Si l'Alliance et les Jedi ne réagissent pas vite et fort, on est mal !
- La finesse de ton analyse tactique m'étonnera toujours !

Le maître de la flotte ne tarda pas à manifester ses intentions.
-  Notre puissance est incommensurablement supérieure à la vôtre ! Toute résistance est futile. La Marée des Ténèbres est sur vous. J'épargnerai vos misérables vies si vous cédez à mes exigences :
Premièrement : remettez-moi tous vos vaisseaux de guerre, chasseurs, cargos !
Secondement : Je suis aussi venu pour lui : viens à moi, mon petit numéro 9. Tout de suite !

- Incommensurablement, Secondement, marmonna Quyymaen, à bord du Black Widow, Il sait pas parler Basic comme tout le monde, ce Magnus ? Quoique : « Marée des Ténèbres », c'est un joli nom pour une flotte  

Il y eut un éclair, venu de nulle part ; un missile blue ray frappa le destroyer sans lui faire grand mal. La réponse de Venom.
- toujours aimable, ce garçon !  Commenta Quyymaen.  Il veut le mettre en rogne, ou quoi ? 

Un nouveau missile lancé sur le destroyer fut stoppé par des éclairs bleus qui ne provenaient pas de l’armement.
-  Oui, c'est ce qu'il veut et il a réussi, on dirait !
Le hurlement qui emplit les ondes le confirma :
-   Petit crétin ! Pour te Punir, J'anéantirai tout ce à quoi tu tiens. À commencer par tes Amis, réfugiés autour de ce Misérable Monde !

La « Marée des Ténèbres » commença son déploiement, droit vers le champ de mines que le jeune chef avait fait déposer… Des mines qui explosèrent prématurément, épargnant les vaisseaux ennemis.
- des Mines ! Que c'est Pitoyable ! Que c'est Prévisible,  tonna la terrible voix.
- ça non plus, je ne l'avais pas prévu, marmonna le Kaleesh ! Il a utilisé la Force, tu crois ?
Jegor, horrifié, ne sut que répondre. Il jeta un œil à ses écrans et annonça :
- échos hyper spatiaux ! Encore des vaisseaux !
- Oui, mais à qui ils sont ?

Quyymaen eut bientôt la réponse, proférée par une voix bien connue :
- Et ça, tu l'avais prévu ? 
- Markrr ? Mais qu'est-ce qu'il fout là ?

La flotte qui sortait de l'hyper-espace sur les arrières de l'auto-proclamée « marée des ténèbres » , s'attaquait déjà, avec succès, aux vaisseaux d'arrière-garde.
Une attaque qui surprit les défenseurs de Coryndon, mais qui ne troubla pas le sorcier. Sa voix d'outre-tombe laissa cette fois transparaître son amusement:
- Tous les invités seront bientôt là ! Tous tes amis réunis, mon petit clone ! Ah, bien, voici les derniers invités !

Des destroyers stellaires peints en rouge, il n'y en avait pas des tonnes. Un seul en fait. Quant au Hun et à ses sister-ships, ils étaient bien connus. Leur arrivée ne fut pas non plus une surprise pour Magnus :
- Hou ! Ah ! Oh ! Malheur à moi, je suis Tombé dans un Piège ! Glapit la voix dans un effet qui se voulait mélodramatique.

Il aurait gagné sans peine le prix du plus mauvais acteur. Mais pour les surprises, il était meilleur que le jeune pirate : deux autres destroyers, encore plus gros et accompagnés d'interdicteurs surgis de l'hyper espace, coupèrent toute retraite.
- Tu vas voir tes Amis Mourir, Petit Clone. Les Uns après les Autres !

Il était peut-être un peu optimiste. Markrrr avait la ferme intention de mettre son plan en œuvre et, en attendant, sa flotte marquait des points. Comme Ackbar à Endor, le garoug avait choisi une tactique de mêlée : les destroyers nouveaux venus ne pouvaient utiliser leurs canons ioniques sans mettre en danger leur vaisseau amiral et la flotte amie.
Les Jedi, de leur côté, avaient aussi leur plan et l'intention de l'exécuter. Ils savaient pour la « surprise » de Magnus. Mais ils s'attendaient à deux destroyers et non trois.
- où l'a-t-il trouvé, celui-là ? Marmonna Mara Jade en remaniant le plan original.

Venom se décida enfin à intervenir : la voix du jeune pirate inonda bientôt les fréquences :
- Un, deux, un deux… Puis-je avoir votre attention, s'il vous plaît ?
Un bruit strident emplit les haut parleurs, faisant grincer les dents des malheureux auditeurs
- oups, pardon ! Mauvais réglage ! Avez vous le son ? Et l'image ? Non ? Elle arrive, promis. En attendant, ,Je souhaiterais passer un message personnel au dénommé Magos… Magot… Ah, pardon Magnus… Voici mon message... Ah, l'image arrive!

- C'est quoi ce délire ? à quoi il joue ? Il a pris un coup sur la tête, ou quoi ? S'inquiéta Jegor.
- Non, à mon avis, il fait encore ça pour énerver le sorcier, devina le kaleesh.

Venom apparu enfin, en holo-couleurs UHD 128K. Il portait une seyante combinaison d'un jaune canari souligné de noir. Ses cheveux, qui avaient bien repoussé, avaient retrouvé leur noir corbeau et leurs boucles.
- ... Eh, Megalos, tu veux me faire peur ? Tu devrais pas : moi aussi, je peux anéantir la seule chose qui te tienne à cœur. Ta misérable vie !  Regarde ! Regarde donc ! 

Le Viper venait de réapparaître, tout près de l'atmosphère de la planète mourante, Dunelin. Et Venom diffusait son programme sur tous les canaux publics disponibles.
Il était assis au milieu de bio-containers que la holo montra en détail. Des containers marqués du sceau impérial et entourés d'explosifs.
- C'est ton avenir qui est là ! Les recherches de Palpy sur l'immortalité , celles qui te font baver depuis si longtemps ! Tu en as rêvé ? Venom l'a fait !
Comme le sorcier se taisait, il monta d'un ton dans la provocation :
- Et c'est moi qui les ai-e ! Et pas toi-e ! Nananère !

Il voulait irriter le sorcier, mais était-il nécessaire de lui tirer la lange en faisant d'horribles grimaces ?
-   allez ! Va-y, tire ! Envoie ton rayon magique ! Et tu verras tes espoirs de survie se carboniser dans l'atmosphère ! À moins… à moins que ton pouvoir soit capable de retenir une masse pareille ?
Il s'efforça d'imiter la voix d'un vieux sage pour annoncer :
- N'essaie pas ! Fais, ou ne fais pas, petit padawan !
 
- L'imitation est pitoyable ! Et pour le reste, on croirait entendre l'un de ces morveux de Rouges asticoter un de mes pauvres pilotes, commenta Jegor, qui avait depuis longtemps pris parti dans la guerre des tristus et des rigolus (3).
- Hé, logique, il les a bien observés : c'est sûrement pas dans une cuve de clonage qu'il a appris à faire la grimace, riposta le Kaleesh. Finalement, ce sorcier obscur a un concurrent sérieux.
- Ah bon ? Fit Jegor, dubitatif. Tu es sûr ?
Il connaissait- et partageait- les prévisions pessimistes du kaleesh quant à l'issue de la confrontation .
- Oui ! Pour le prix du plus mauvais acteur de l'année, en tout cas, compléta Quyymaen.

C'était à l'autre nominé de placer sa réplique :
- Je les veux ! Tout de suite ! Donne-les-moi !
On aurait cru entendre deux petits du jardin d'enfants se disputer un jouet.
Venom fit remonter le niveau d'un cran :
- Sinon ? Oui, ce genre d'ordres est toujours suivi d'une menace, un chantage… Ah zut !
Mauvais timing, t'as déjà abattu tes cartes : « tous tes amis vont mourir les uns après les autres »

Le sorcier obscur avait appris la leçon avec Malthus Verryn, il réussit à conserver son sang froid et tenta une approche plus rationnelle:
- Si j'ai ces archives, tu ne me sers plus à rien : je te laisserai fuir avec les tiens.
- ouais, c'est ça ! Et comme t'est le gars le plus sincère et loyal de cette galaxie…
- Ne méprise pas ma parole ! Le coupa Magnus, visiblement irrité.

Il réussit à se calmer :
- J'ai compris ton plan : tu essayes de provoquer ma colère, pour que je déchaîne ma puissance. Dans le vain espoir de voir mon enveloppe s'affaiblir encore !
- j'y ai pensé, ouais… Mais ç'a n'a pas l'air de marcher. Alors je passe au plan B ! Un duel, ça te dit? Toi et moi ! En bas !
Le pirate attendit une question qui ne vint pas, mais y répondit tout de même :
- L'enjeu ? Ces banques de données génétiques, des échantillons, des centaines d'embryons clonés ! Trente ans de recherches ! Tout ce qu'un être infiniment plus intelligent et plus maléfique que toi a collecté en plusieurs décennies. Et Moi !

Il bomba le torse, affichant ce sourire suffisant qui donnait même à ses amis l'irrésistible envie de le baffer :
- Tu sais quoi ? Je crois bien qu'il avait réussi. La preuve est devant toi !
Trop tard pour lui, bien sur ! Trop tard pour toi, vieux débris !

Un trait de turbo laser lourd frappa le Viper de plein fouet, arrachant un hurlement de détresse à Thalia
- Crois-tu pouvoir me tromper ? Tu n'es plus à bord ! Hurla le sorcier !
Hurlement qui se prolongea en quinte de toux.
Il y eut une coupure, puis le sorcier réapparut :
- Soit, j'accepte ton ridicule défi. Je viens à toi ! Mais pendant que je te materai, tous tes amis périront, comme va disparaître ton bien aimé cargo ! 
Un second rayon éventra le Viper, qui lâcha un nuage de débris
-   adieu, mon Viper, fut l'hommage simple du jeune homme.

Il sortit de sa navette et foula le sol sableux. Il y eut un appel du Hun.
- Ne t'inquiètes pas pour nous, Gamin ! Nous allons laminer ces crétins pendant que tu découpes ce zombie en petits morceaux 
- Tiens, le Vieux, t'est la ? t'es encore plus doué que moi pour te fourrer dans les emmerdes ! 
-   ce sont eux qui vont avoir des emmerdes ! 
- ça, oui  gronda Markrrr, à l'écoute.
Venom avait réussi à court-circuiter tous les canaux publics ; sur ces fréquences, tout le monde entendait tout le monde.

Il faut reconnaître qu'il avait bien préparé son petit spectacle : une partie des containers étaient disposée tout autour de l'arène du duel  et il avait un paquet de holo caméras -encore la Bright Star- pour filmer la scène  !
Il montra de manière très théâtrale une télécommande, puis appuya sur un bouton. Un des containers explosa
-   Oups ! Un bout de ton avenir qui s'envole ! On s'est mal compris : c'est toi et moi, ta flotte ne bouge pas ! Ou alors…
il gâcha son effet, ne pouvant s'empêcher de pavaner :
- Hé, t'as vu, moi, mes menaces elles ne tombent pas à l'eau !

Encore une fois ce sourire niais et plein de morgue ! Encore une fois, le sorcier contint sa colère : ces enfantillages l'épuisaient, mais il ne céderait pas à la provocation.
Il concéda :
-   pas de mort, c'est-ce que tu veux ? Accordé ! Pour l'instant, tout au moins. 

En réponse à son signal, les destroyers mirent en œuvre leur canons ioniques, frappant amis comme ennemis. L'Aventurier, les vaisseaux de l'Amber Star et une partie de ceux de Markrrr furent mis hors service. Mais la « Marée des ténèbres », partiellement neutralisée, stoppa son attaque.
Magnus avait déjà quitté son destroyer; il annonça, satisfait :
- Tu as tes otages, j'ai les miens ! 
Sa navette escortée de chasseurs filait vers Dunelin. Avait-il prévu le défi du jeune clone ? Une prémonition dans la Force, peut-être ?


Dunelin
Le mandalorien avait réussi à se poser discrètement, pas assez près à son goût de la navette du pirate. Pour l'instant, il disposait un filet de camouflage sur son vaisseau.

L'Aventurier Errant
-  Otages, c'est vite dit, marmonna Mara Jade, concentrée sur sa tâche.
L'Aventurier avait encaissé la décharge, mais elle disposait de liaisons protégées. Et de la Force. Les chasseurs des Jedi, abrités derrière le destroyer, n'avaient pas souffert du tir. Ils attendaient le moment propice.
La gravité artificielle avait lâché en même temps que les autres systèmes. Avant d'être entièrement rénové et réarmé aux frais de la République, le Destroyer avait connu bien des pannes. L'équipage avait l'habitude: il y avait des mains courantes partout et des sangles pour caler ses pieds. Mara Jade s'était préparée et resta debout, les pieds bien rivés au sol.
Elle récupéra au passage le jeune Sasha qui commençait à flotter. Elle s’apprêtait à le rassurer quand elle perçut l'agacement du gamin.
- Hé, je veux voler, moi aussi ! 
- le retour de la gravité est plutôt rude sur ce Destroyer ! Tu ne voudrais pas te casser encore quelque chose ! Maintenant, accroche-toi à cette console et ne bouge plus, je dois entrer en méditation.

Déjà loin du destroyer en détresse, des chasseurs furtifs (les célèbres FurtX Jedi) et des navettes d'assaut sous manteau bouclier s’éloignaient vers les deux destroyers ennemis qui leur coupaient toute retraite. C'était son travail de guider, à travers la Force, les padawans aux commandes des transports aveugles.


Dunelin, le Mandalorien crapahute.

Atteindre l'arène du duel n'allait pas être une partie de plaisir. Dunelin recelait bien des pièges. Comme cette étendue plate et régulière, juste devant. Le mandalorien avait eu de la chance de survivre à sa première tentative d'en traverser une : le sol s'était dérobé sous ses pieds ! Sans son grappin et une ligne de rochers proches, il aurait été englouti. Il fallait suivre la ligne de crête, quitte à faire des détours, tout en évitant ces roches tranchantes comme du verre.
- Bah ! On ne me paierait pas si cher si c'était facile !
Il songeait sérieusement à investir dans un jet-pack , une fois sa prime touchée. 


L'entrée des gladiateurs
- ah, tout de même, j'ai failli attendre !
Ce fut l'accueil réservé au sorcier qui foulait enfin le sol de la planète.
- Pas eu trop de mal pour trouver ? C't'un peu paumé ! Mais comme ça au moins, on sera pas dérangés !
- Tes fanfaronnades ne me trompent pas. Je sens ta peur, mon petit clone. Elle va croître et je m'en nourrirai.
Le sorcier avait eu le temps de retrouver sa froide résolution.
- La peur ? Une émotion utile. J'ai mis du temps à le comprendre. Elle m'a appris la prudence. Elle m'a appris que j'étais mortel. J'ai même appris à en rire ! Ha, ha, Ha !

Un rire un peu forcé, le jeune homme s'en rendit compte. Il tenta une autre approche :
- Ah, et je ne suis pas VOTRE petit clone. La dernière incarnation de l'original est morte il y a plus de vingt ans. Il parait que je ne lui ressemble même pas ! 

Venom se déplaça de façon à s'interposer entre sa navette et le sorcier.
- j'ai programmé ta conception. La date de ta naissance. Sans moi, tu n'existerais pas ! 
- Tu peux toujours rêver, jamais je t'appellerais papa ! 
- Maître suffira 
-   eh bien, Maître …
  Venom fit une révérence outrancière :
- … si nous commencions ?
-   Avec quoi vas-tu m'affronter ? Aurais-tu chapardé un sabre laser, petit voleur ? 
-   pas besoin ! J'ai ça! 

Il fit glisser une lame à la curieuse courbure hors d'un simple mais élégant fourreau.
-   Qu'est-ce donc ? Un simple bout de métal ! Comptes tu…
- Un Katana, l'arme qu'utilisaient les Jedi il y a fort longtemps, bien avant les sabres lasers ! 

Un reflet sur la lame eut un drôle d'effet sur l'être obscur. Venom le vit esquisser un faible mais perceptible mouvement de recul.
- Qui a fabriqué cet objet ? 
- On dit forgé, d'abord ! Et c'est un vieux bonhomme qui tenait une taverne sur un monde paumé. Mais plus sympa que celui-ci ! Des lames, il n'en faisait plus, parait-il. Mais il a accepté  de se remettre à l'ouvrage quand il a su à qui je la destinais. Il y a mis toute son âme. J'ai cru comprendre que vous vous connaissiez. Je crois qu'il ne t'aime pas.

Le sorcier devait connaître, car il annonça, avec un plaisir malsain :
- Il est donc encore en vie ? J'irai lui rendre une petite visite de courtoisie quand j'aurai arraché l'information de ton esprit !
Venom s'impatientait :
-  Bon, on commence ? C'est pas que je m'ennuie, mais ils attendent la baston avec impatience, en haut. Tu sais comment ça se passe : le blabla, ça va un moment ; ils veulent de l'action ! 

Notes:
1 Croiseur de fret de Rendilli ; 600 mètres, mais peu armé et peu fiable. Très inférieur au Hun.
2 Une version militaire de la série de cargos Action de la CTC, plébiscitée par les pirates.
3 Je vous parle d'un temps que les moins devingt… quarante ans ne peuvent pas connaître. Les rigolus étaient rouges, les tristus verts (et bleus),


Eh oui, la baston, c'est pour le prochain chapitre! Quel suspense!
Les arguments et la patience du sage Magnus parviendront-t-il à faire entendre raison au jeune rebelle?
Devra-t-il d'abord lui botter le C** pour lui apprendre le respect dû aux aînés?
Stian Mereel pourra-t-il s'offrir son jet-pack?
Vous le saurez dans le prochain épisode!


Bonne Lecture!
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Ve'ssshhh » Dim 03 Juil 2016 - 21:08   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 20

Pas beaucoup de commentaires, ces temps ci! :hello:
Je continue? :?
... ...
Qui ne dit mot consent :oui:
Dans ce chapitre, Magnus et Venom s'affrontent enfin. ils ne sont pas les seuls.
dans les deux cas, les pronostiqueurs sont pessimistes.
Mais où sont les destroyers de l'Alliance Galactique quand on a besoin d'eux? :grrr:


Chapitre 21 : Orage, Ô désespoir !


Duel
Venom se porta en posture d'attente neutre défensive et se prépara à l’assaut.
Il n'y eut pas de signe annonciateur : soudain le sorcier avança, comme s'il glissait à la surface du sol. Sa lame jaillit dans un éclair blanc alors même qu'il portait son premier coup. Venom para de justesse, malgré ses réflexes exceptionnels. Il para encore deux autres coups d'une puissance ahurissante, puis les deux combattants se séparèrent.
- Étonnant ; ce n'est pas du cortosis, comme je le pensais, souffla le sorcier.
- Un alliage très spécial ; Pratique, contre un sabre laser, non ? 
- Du Beskar ?
- Y en a ! On continue ou t'as besoin d'une p'tite sieste pour te remettre de tes efforts ?
- PETIT CRÉTIIIIIIN !

Avec son conseiller, Venom avait appris la forme III du combat au sabre, essentiellement défensive. Le Soresu se révéla efficace contre les puissants assauts du sorcier, la vitesse et les réflexes du jeune pirate compensant partiellement l'absence de prémonition de Force. Mais l'être obscur avait une tactique imparable : par la puissance de ses frappes, il tentait d'épuiser son adversaire.
Et il ne voulait pas le tuer, mais l'humilier.
Il est bien décidé à me donner une leçon de politesse !
Venom était tout aussi endurant que rapide, mais cette tactique finirait par payer, il le savait !
Si je veux le mettre en danger, c'est maintenant ou jamais !

Il tenta une attaque vicieuse qui ne devait rien à l'art martial des Jedi et tout aux bagarres de cantina : Il bloqua de son katana la lame blanches, puis sa botte fusa vers un endroit bien précis que « rigoureusement ma mère m'a défendu de nommer ici » (1) Le sorcier l'esquiva de justesse au prix d'une hâtive et peu élégante contorsion puis, l'air outragé, revint imprudemment à la charge. Il frappa de taille, appuyant un peu trop son coup.
Cette fois Venom, plutôt que de parer, se laissa glisser au sol, une jambe en avant, l'autre repliée pour passer sous la garde de son adversaire. La lame blanche vrombit bien au-dessus de sa tête et le sorcier, emporté par son élan, déséquilibré, le dépassa. Le pirate tenta alors de trancher les jarrets de Magnus , mais celui-ci réussit à esquiver d'un bond formidable qui le ramena à l'autre extrémité de l'arène .
- tu te bas comme un voyou des bas quartiers, cracha-t-il, indigné.
Venom fit un salut ironique.
- mais je suis un voyou, expert en bastons  et coups tordus : cantina, coursives, ruelles obscures … Tu vois le tableau ?
En réalité, il n'en menait pas large. Ce petit exploit mis à part, Magnus jouait avec lui.
Peu importe, il s'est jeté dans mon piège !



Mais que font les Jedi ?
Les flottes n'étaient pas restées inactives, les vaisseaux revenaient à la vie. Les canons ioniques étaient des armes courantes et les systèmes de bord avaient été conçus pour se réinitialiser rapidement après avoir reçu une décharge. Mais tout cela ne servirait à rien si les destroyers Providence tiraient une nouvelle salve ionique. Les neutraliser était la priorité des Jedi :
- Maintenant !  Ordonna Mara Jade, qui coordonnait leur action depuis la passerelle de l'Aventurier.
Abandonnant leur camouflage, les navettes d'assaut bondirent. Leur trajectoire les mettaient à l'abri d'une nouvelle impulsion ionique, pas des autres armes des destroyers. Mais elles s'étaient faufilées tout près de leur objectif, tandis que leur vitesse et leurs solides boucliers en faisaient des cibles difficiles. Pendant que les chasseurs s'efforçaient de détruire les canons ioniques, un petit commando de Jedi et de soldats des Specforces se glissa à l'intérieur de chacun des destroyers. Leur objectif : saboter les générateurs.
Il restait une navette :
- Groupe Alpha, posez-vous au plus vite et neutralisez cet adepte du côté obscur ! Voici les coordonnées…

Jade espérait que le jeune pirate pourrait tenir jusqu’à l'arrivée des renforts. Herrion l'avait informée que Mereel serait sur place, mais que pourrait le guerrier contre un si puissant adepte ?
Le groupe alpha comprenait trois Jedi parmi les plus aguerris et des droïdes CYV de Tendrando arms. Convenablement programmés, les tueurs de Yuzang Vongs pouvaient aussi affronter d'autres adversaires. Pour réunir autant de Jedi, il avait fallu puiser dans les réserves et renoncer à plusieurs missions capitales. Mais l'ennemi était trop dangereux pour prendre le risque de le sous-estimer.


Du côté de chez Markrr

Les croiseurs Leec ressemblaient beaucoup aux légendaires croiseurs Hammerhead. Normal, les mollusques s'étaient inspirés d'un exemplaire acheté jadis au marché noir et l'avaient reproduit, des millénaires durant.
Des antiquités, comme le prétendait Quyymaen ? Au fil du temps, ils avaient tout de même amélioré le concept et ajouté quelques modifications de leur cru. Comme ce canon à énergie cinétique, presque aussi long que le vaisseau, projetant à des vitesses fantastiques d'énormes et lourds obus-flèches de Durellium.
Les circuits étaient peut-être hors service, mais la technologie simpliste du canon fonctionnait toujours.
Trois d'entre eux étaient en bonne position pour tirer.
Markrr avait fait installer des micro-propulseurs chimiques (2) sur toute la coque et un système manuel pour les déclencher et les coordonner. Juste assez puissants pour orienter – lentement - chacun des trois croiseurs dans la bonne direction. Viser avec de simples instruments d'optique n'était pas une sinécure, mais, grâce à la tactique de mêlée utilisée en début de combat, la cible était proche et l'ennemi trop peu méfiant . Quel danger pouvaient représenter trois vieux croiseurs neutralisés par une impulsion ionique ? De plus, le destroyer avait également encaissé la rafale ionique amie et n'avait pas retrouvé toutes ses capacités. Une chance inespérée !
-   Feu ! 

Sans leurs compensateurs gravitationnels, toujours hors service, les croiseurs subirent l'effet du recul et partirent en arrière. Un des projectiles frôla sa cible et alla se perdre dans l'espace, mais le second frappa la proue avec une force telle que le destroyer partit en vrille dans un nuage de débris. Quant au troisième obus : 
- Pan dans l’œil ! (libre traduction de Grouaouarrggggg) , Hurla un Garoug triomphant en voyant le projectile qu'il avait lui-même lancé s'enfoncer en plein milieu du dangereux canon ionique.

Bonnes oreilles, bons yeux aussi !
L'immense destroyer ennemi n'était certes pas hors de combat, mais il venait de perdre son principal atout. Les consoles s'illuminèrent alors que les systèmes redémarraient.
- Rechargez le canon ! à l'attaque ! 



Dunelin, les mandaloriens sont dans la plaine (un seul, ça suffira)

Mereel plongea à couvert avant même de prendre conscience de ce qui l'avait alerté. Un mouvement infime, un bref éclair de lumière, un reflet dans les rochers devant lui. Il y avait quelqu'un posté juste à l'endroit où il avait choisi de s'installer. Non ! Pas un, mais deux individus. Capuchons noirs, tatouages sur le visage, ils semblaient préparer une sorte de rituel. Un troisième larron surgit d'un tourbillon d'obscurité.
Le mandalorien le vit donner des instructions, puis repartir à pied vers la navette de Venom. À pied ? Non, il semblait flotter au-dessus du sol.
- D'accord… Tous des tricheurs ! Finalement, j'ai bien fait de te trimballer jusqu’ici, mon pote!

L'ysalamir sur son dos ne daigna pas répondre mais, dans sa bulle, le guerrier était pour ainsi dire invisible aux perceptions des sorciers. Il pouvait essayer de les dégommer d'ici, mais son blaster de précision n'était pas assez discret. Il dégaina sa vibro-lame. L'approche ne serait pas facile, mais le rituel qu'ils mettaient en place requérait toute leur attention, et il avait son petit compagnon effaceur de Force. Ils ne le verraient peut-être pas venir. On peut toujours rêver.



Cauchemar

Venom avait de plus en plus de mal à contenir les attaques de son adversaire. Physiquement, il tenait bien le coup, bien mieux qu'il ne l'avait espéré : malgré son incroyable puissance, le sorcier n'était pas au mieux de sa forme et s'épuisait visiblement.

Mais sa voix était une arme aussi efficace que son sabre.
Il balançait, comme négligemment, des petites phrases assassines ! D'accord, le mentor du pirate l'avait mis en garde contre cette vicieuse technique Sith, mais cela faisait mal quand même :
- … ta maman ? Une cuve de solution nutritive !
- Et ton papa… Non, tes papas, petit bâtard, combien en as tu ?
- … Tu sais ce qu'est une chimère?

Oui, il savait : Un être composite, un hybride !
Et son esprit s'embrouillait, s'enfonçait dans un brouillard noir et étouffant, de moins en moins lucide comme si… Soudain pressé d'en finir, au bord du désespoir, Il mit ses dernières forces dans une ultime attaque.
La faute que le sorcier avait patiemment attendue. Un vrombissement de la lame blanche et le
Katana de Venom s'envola, la main toujours serrée sur la garde.
Terrassé par la douleur et le noir cauchemar qui envahissait son esprit, le jeune homme tomba à genoux, serrant le moignon cautérisé qui terminait son bras droit. Au sol, tout près de lui, gisait sa télécommande, oubliée, inutile.
Le sorcier triomphait :
- je t'avais dit, Petit Clone, que tu t' Agenouillerais devant Moi. Je l'ai Vu dans mes Rêves.
Si tu me prêtes Allégeance et acceptes de Recevoir mon Don Obscur, peut être que j'épargnerai ta Petite Catin. Peut-être même que je te la donnerai à nouveau comme Esclave.
Il s'avança, la main déjà tendue pour apposer son infâme malédiction, se pencha en attendant que les mots de soumission s'échappent des lèvres du jeune pirate.


L'espace, l'ultime frontière.

Même sans leurs canons ioniques, affronter ces destroyers n'était pas une partie de plaisir, constata Herrion, toujours aux commandes d'une flotte déjà bien éreintée. La présence du troisième destroyer avait été une très mauvaise surprise.
Après concertation avec Booster Terrik et les Jedi, Herrion avait prévu de diviser ses forces en trois unités. Il avait laissé en arrière quatre de ses escadrons – dont ses huit bombardiers Stingray- , qui venaient de surgir sur les arrières des vaisseaux interdicteurs. L'un d'eux avait déjà dû couper ses projecteurs de gravité pour se défendre, l'autre, assailli par les Stingray, était secoué par des explosions.
- au moins, on a une porte de sortie, maintenant ! Où en sont les frégates ?
- elles sont au contact, Capitaine. Le Goth en a déjà fini avec le Neutron Star !
- De la camelote, ces croiseurs Rendili, je l'ai toujours dit !

Les trois frégates et les sept canonnières et corvettes qu'il avait pu réunir en si peu de temps, renforcées par le Goth, étaient allées prêter main forte à la flotte de Markrr.
Mais après ces succès faciles, l'ennemi se réorganisait ; le Goth se défendait vaillamment au milieu d'une nuée de corvettes et croiseurs ennemis. Un escadron d'ailes X de l'Amber Star fonçait à son secours. Les forces massées autour de Coryndon s'étaient décidées elles aussi à lui envoyer des renforts. Herrion ne fut pas étonné de voir un escadron d'ailes A à l'avant-garde. Par chance, l'ennemi n'avait que peu de chasseurs. Il espérait que le sorcier ne les gardait pas en réserve, comme une ultime surprise.
Par contre, ses deux autres croiseurs n'étaient pas à la fête. Ils devaient, dans le plan original, soutenir l'Aventurier dans son duel contre le destroyer « surprise » de Magnus. Sauf qu'ils s'étaient retrouvés face à DEUX surprises !
Le Vandal partait à la dérive en crachant des flammes, ce qui ne l'empêchait pas de faire feu de ses turbo lasers restants. Le Hun s'en sortait un peu mieux, grâce à l'initiative de Booster Terrik.
Inversant les rôles, l'Aventurier Errant s'était interposé entre le Hun en difficulté et le Providence qui le pilonnait. Il affrontait deux adversaires en même temps, mais il retenait ses coups, et le vieil armateur savait pourquoi. Ses boucliers étaient plus solides que ceux de ses adversaires, mais pourrait-il tenir longtemps à ce rythme ?
- mon vieux Hun, fit il en caressant de la main les boiseries de sa console de commandement, nous sommes décidément trop vieux pour ces conneries.

L' « amiral » Markrrr ne contrôlait plus rien. En se jetant au milieu de la flotte adverse, ses vaisseaux s'étaient préservés du tir des destroyers et avaient détruit en quelques minutes plusieurs unités ennemies. L'inconvénient de la tactique, c'est que la bataille s'était divisée en une dizaine d'affrontements isolés, parfois même des duels ! Avec sa frégate, il affrontait de vieux camarades et il détestait çà. C'était la même chose pour ses alliés. Des combats fratricides éclataient ici et là.
Les équipages des croiseurs légers Trantoriens harcelaient une frégate d'assaut qu'ils connaissaient bien.
Un crève-cœur, d'autant qu'ils savaient que leurs adversaires – d'anciens camarades- n'étaient guère plus que des marionnettes dans les serres du maléfique sorcier.
Les Leecs n'avaient pas ce problème : ils attaquaient le destroyer de Magnus avec une furie qui avait quelque chose de suicidaire. Contre toute attente, les flèches de Durellium et les missiles de leurs six « vieux » croiseurs semblaient capable de percer les boucliers du géant.
- Eh, elles se battent bien, les limaces ! Profitons en ! Contrôle chasse, envoyez leur nos Corsairs , avec l'escadron bleu en soutien ! Dites à Marek d'envoyer ses vedettes Skipray en renfort. Quelques dizaines de torpilles, et c'est plus qu'une épave !
- Commandeur, ils attaquent !
- Ah, merde, j'aurais préféré les épargner !

Il fortifia sa résolution et lança un de ses «cadeaux surprise » en direction des vaisseaux familiers : le Sabertooth et le Talon.
- je leur rendrai service en les délivrant de ce cauchemar .
Un essaim de mines sortit des containers qu'il avait largués. Leur explosion forma un barrage d'énergie et de débris qui cingla ses adversaires.
- Tenez bon ! On les aura !



Coup(s) de tonnerre sur Dunelin
L'esprit à nouveau clair et léger, le cauchemar évanoui, dispersé !
Le sorcier devant lui, penché, tout près, si près : l'action précéda la pensée.
Il lança son bras mutilé devant lui, droit au cœur. La lame implantée dans l'avant-bras jaillit dans un tintement clair et cristallin… il sentit à peine la piqûre quand elle traversa la chair cautérisée pour sortir à l'air libre, mais il la sentit nettement s'enfoncer dans le corps de son ennemi.
Il tourna lentement la lame en fixant le sorcier droit dans les yeux. Sourire aux lèvres.

Là-haut, dans les rochers, Mereel nettoya puis rangea sa vibro-lame. Le sortilège, quel qu'il soit, s'était interrompu dès que les deux sorciers s'étaient trouvés dans le champ de l'ysalamir. Et maintenant, ils ne risquaient pas de recommencer.
- Et de deux !
Il saisit son blaster à lunette pour voir où en était le duel et rechercher le troisième sorcier. Il devait fureter autour de la navette.
En bas, le petit gars avait repris des forces ; le dénommé Magnus semblait beaucoup moins en forme.
- Il y a du poison sur la lame, au cas où j'aurais raté le cœur. Effet très rapide ! Dommage, j'aurais bien aimé te voir souffrir, cracha Venom, qui libérait d'un coup peur et rage trop longtemps contenues.

Le sorcier blessé à mort fit un pas en arrière, se libérant de la lame du jeune homme ; incroyablement, il pouvait encore parler. Il souriait, même. Son corps se délitait, et une brume noire parcourue d'éclairs en exsudait. Mais il souriait !
- Tu n'as détruit qu'un réceptacle. D’autres sont prêts à me recevoir. Et bientôt, toi-même !

Le sourire s'effaça, laissant place au doute et à la fureur. Puis revint. Il fixa son attention sur la navette du pirate. Près du train d’atterrissage, un énergumène jadis connu sous le nom de Dorsa se planta à genoux dans le sable, levant les bras aux cieux.
Venom l'entendit hurler dans une effarante extase :
- Oui, maître, venez, venez m'emplir de votre puissance ! Je suis prêt, je suis… 

Ce qu'il s’apprêtait à dire resterait éternellement un mystère. Un trait de blaster lui emporta le crâne.
- droit au but !  fit Mereel satisfait, en réorientant son arme vers la brume en expansion.
Elle avait une forme vaguement humaine, comme un fantôme, un spectre. Qui avait un nouvel objectif !
Venom avait ramassé son sabre, il le planta dans le sol et s'en servit pour se relever. Debout, stoïque sous la tempête, il croisa ses deux lames devant lui.

La tempête parlait :
- J'ai mieux ! J'ai bien mieux ! Tu seras… moi ! 
Une promesse qui fit rire le clone :
- Hé ! Hé ! Là c'est pas gagné ! M'enfin, si tu veux partager un corps avec un ado rebelle pour le restant de tes jours…
Le bluff n'impressionna pas l'être obscur :
- j'anéantirai cette rébellion, il ne restera rien de toi !
Ces mots semblaient vraiment sortir de l'orage en mouvement. Les éclairs frappèrent les lames du pirate.
Mereel abandonna l'insaisissable nuage et changea de cible :
- je ne le laisserai pas te voler ton corps, j'en fais le serment, mon ami !

Il devinait à peine la silhouette que la brume électrique enveloppait maintenant en entier, mais toujours dressée, dans une posture de défi.
Il peaufina ses réglages, la tache claire du visage du jeune homme apparut, bien centrées dans son viseur ; il crispa le doigt sur la détente.
Puis relâcha lentement la pression.
La brume se retirait, ballottée par des remous, des turbulences internes. Non, elle ne se retirait pas : elle se rétractait, elle fuyait ! Venom réapparut, à genoux, mais ses lames toujours dressées ; dans le scope du blaster, son visage n'exprimait pas le triomphe, mais la stupéfaction.
Il y eut une, deux détonations sèches, puis toute une série. Le grondement de l'orage ressemblait maintenant à un hurlement d'agonie. C'était comme si le nuage se déchirait de l'intérieur, soumis à des forces contraires qui ne pouvaient plus se libérer. Puis il se déchira enfin, les éclairs jaillirent dans toutes les directions. Une terrible rafale renversa la navette, emportant sur son passage Venom, qui venait de se relever. Écoutant son alarme intérieure, Mereel plongea sous la ligne de rochers juste avant une énorme explosion.
La pluie de débris retombant sur son armure lui donna raison. L'averse se calmant, il jeta un œil vers l'arène, devenue un cratère :
- Petit malin ! Tu avais piégé ta navette, hein ? Comprit-il. Quoiqu'il arrive, tu n'avais pas l'intention de lui laisser tes petits trésors.

Il n'y avait plus aucune trace de nuage, à l'exception du panache de débris et de poussières que le vent entraînait vers le nord. Partout ailleurs, le ciel avait retrouvé son bleu-violet habituel. Aucune trace du corps du pirate, évidemment, après une telle déflagration ! Le mandalorien entreprit sa descente vers les débris épars. Il voulait en avoir le cœur net .


Dans l'espace, nul ne vous entendra hurler (sauf si votre comlink est branché)
Soudain privée de cohésion, la flotte ennemie se délita. Des qu'elle perçut les navettes s'éloignant des deux léviathans, Mara Jade fit un signe à Booster Terrik, et les turbo lasers de l'Aventurier crachèrent enfin de toute leur puissance sur le destroyer le plus proche. Privé de ses boucliers sabotés, il encaissa la terrible bordée, puis la salve de torpilles qui suivait. Il se cassa en deux, vomissant des flammes : explosion du générateur, supposa la Jedi..
L'autre semblait parcouru d'explosions secondaires. Le Hun, quittant l'ombre du géant rouge, passa à l'attaque. Ses escadrons de chasse et de bombardiers convergeaient vers le Providence blessé.
- Le vieux pirate n'a rien perdu de son agressivité, constata Terrik.
- Si nous allions l'aider ? Suggéra la Jedi
- tout de suite !

Plus loin, la défaillance du Sorcier se faisait également sentir :
- Markrrr ? C'est toi? 
-  Beeloo ? 
- ouais! C'est moi! C'est bien moi! Il est parti! Il n'est plus dans ma tête, il est parti !!!
Markrr ne savait pas que les rodiens pouvaient pleurer de joie.
Des vaisseaux se retournaient maintenant contre leurs anciens alliés, qui poursuivaient rageusement le combat. Les jusqu’au-boutistes affichaient le blason de Dolor.

La confusion la plus totale régnait quand un Défenseur Stellaire Vicomte, suivi d'une imposante escorte surgit de l'hyper espace, ajoutant au chaos général. L'immense vaisseau avait été conçu pour tenir la dragée haute à un super destroyer de l'empire : Executor, Éclipse ou Sovereign.
De quoi anéantir toutes les forces ennemies en quelques salves. Un seul problème pour Wedge Antilles, son commandant: comment distinguer amis et ennemis? 

notes:
1 il faut vraiment vous faire un dessin? P.S : Gare au gori - i - ille! :wink:
2 Ces techniques sont utilisées par ces pauvres coquilles de noix (Soyouz, Progress, cargos de Spacex, Rosetta) que nous appelons des vaisseaux spatiaux

Bonne lecture!
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar mat-vador » Lun 04 Juil 2016 - 19:54   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 21

je me demande si Venom peut avoir les yeux jaunes contre Magnus (juste comme ça pour le fun :D ) comme un certain corellien dont le nom m'échappe :whistle: ! c'est vrai que ce sacré pirate est connu pour avoir des yeux revolvers :diable: !

en tout cas, je sais comment le dudu se finit mais je ne spoilerai rien du tout, na! :P
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: Jedi-corellien, Les Origines de Jedi corellien, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1459
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Dark Sheep » Lun 11 Juil 2016 - 11:02   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 21

J'ai eu comme qui dirait un gros passage à vide… mais j'ai rattrapé le retard !

Tout s'est accéléré ici :shock:
Bataille spatiale de grande ampleur, duel au sommet retransmis par holonet… on ne se prive de rien !
Pour le combat, tu parviens à montrer que Venom est dominé, mais qu'il ne se résigne pas. Il livre combat hors des "règles de l'art", et ça colle bien au personnage de pirates. Quant à sa victoire, elle est tout aussi peu orthodoxe :D
Le coup des adeptes de Magnus qui sont prêts à recevoir son essence est bien sympa, tout comme le fait qu'il cherche à s'emparer du corps de Venom à la fin.
L'intervention du Mandalorien Mereel est vraiment efficace, il a ruiné le plan du sorcier obscur à lui tout-seul :whistle:

J'ai bien aimé les titres de paragraphes (références à Star Trek, Alien, etc … ) tu t'es fait plaisir :lol:

Bon, tu nous laisses quand-même sur un sacré suspens là ! J'espère qu'on aura des nouvelles du héros pirates au cœur vaillant (rien d'impossible) :jap:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros." D.Orionis
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 922
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Ve'ssshhh » Mar 12 Juil 2016 - 23:13   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 21

Dark Sheep a écrit: L'intervention du Mandalorien Mereel est vraiment efficace, il a ruiné le plan du sorcier obscur à lui tout-seul :whistle:

Markus Herrion a bien raison quand il affirme " les mandaloriens, y a pas mieux pour vous débarrasser des emmerdeurs!"
Mais je te rappelle que Mereel n'était pas tout seul. Il avait son petit copain effaceur de Force :wink:
Ce qui est certain, c'est qu'il va pouvoir s'offrir le jet-pack de ses rêves!

Quant à sa victoire, elle est tout aussi peu orthodoxe :D

Et quelque peu imprévue... (Quoique son vrai plain aurait peut-être fonctionné).
Pour connaitre l'un des vrais gagnants, il faut suivre Mara Jade: elle a son idée!

Bon, tu nous laisses quand-même sur un sacré suspens là ! J'espère qu'on aura des nouvelles du héros pirates au cœur vaillant (rien d'impossible) :jap:

Le suspense est insoutenable! La réponse se cache dans ce nouveau chapitre.
Argh! Il ne va pas durer longtemps: le titre spoile un peu (Et une balise spoil, une!)

Chapitre 22 : La mauvaise graine survit toujours




incassable?
La poussière s'était dissipée. Le mandalorien fouillait les décombres loin du cratère, à la recherche du corps du jeune pirate, qui n'avait probablement pas été désintégré par l'explosion : avant de se mettre à l'abri, il avait vu Venom emporté comme un fétu de paille par la tempête. Il avait déjà retrouvé le sabre, assez loin de la navette pour l'encourager à persévérer : Il n'avait pas l'intention d'abandonner la dépouille à ce désert hostile. Il avait informé Herrion des résultats de l'affrontement, il était toujours en contact avec lui et, probablement avec d'autres, connectés au central du Hun… Les holo caméras avaient été soufflées par l'explosion.

Une main. Une main gauche dépassant d'une plaque de métal, probablement un fragment d'aile de la navette.
-   je l'ai trouvé  Déclara-t-il sobrement.

Il souleva, non sans mal, la plaque. Ce qu'il entrevit n'était pas encourageant : La main était bien prolongée par un avant bras, mais celui-ci semblait pourvu d'une articulation supplémentaire. Quand à ce qu'il pouvait y avoir au-delà...
- ah mais ! La main !
Non, il ne se trompait pas :
-   Elle a bougé… Les doigts ! Il est toujours vivant!
Galvanisé par sa découverte, il entreprit d'écarter la lourde plaque !

Tout à son effort, Il n'entendit pas les cris de triomphe que poussait, à bord de l'Aventurier, un Sasha déchaîné .
-   Je vous l'avais dit, je le savais, C'est mon grand frère !  Il est indestructible, il est incassable, il est invincible !
Il entraînait dans une danse folle et sauvage tous ceux qui avaient la malchance de passer près de lui .
Tout à coup, il s'immobilisa et son visage passa de la joie à l'inquiétude… Il changea la fréquence de son comlink
- Thalia, tu es là ? 
-   Oui... Qu’est-ce qu'on fait ? Et si c'était l'autre ? 
- Tu crois que je dois demander à la dame Jedi ? 
Mara Jade avait entendu
- je ne sais pas, Sasha, l'ysalamir de Mereel obscurcit ma vision. Mais je crois, je suis presque sûre que le sorcier est mort.
Elle remarqua que le garçon avait le poing crispé autour d'un objet dissimulé dans sa poche.

Incassable ? Surement pas ! La jambe gauche semblait être passée dans un broyeur, le pied droit faisait avec la cheville un angle impossible. Mais les yeux… Les yeux s'étaient braqués sur le guerrier, qui ne trouva rien d'autre à dire que :
- t'es encore en vie?
Le regard fiévreux que le jeune homme lui adressa était une solide confirmation. Mais quand il essaya de parler, il ne réussit qu'à tousser et à vomir un flot de sang.
- Oh, merde, merde, ne nous quitte pas, pas maintenant ! 

Ce n'était pas l'intention du jeune homme, car il réussit à croasser quelques mots.
Mereel se pencha pour comprendre. Le jeune homme répéta d'une voix plus ferme.
- J'suis solide! Et j'guéris vite !
Le guerrier expérimenté qui avait vu mourir bien des camarades, avait diagnostiqué des côtes fracturées, des lésions probables aux poumons – et plusieurs hémorragies internes. Il fut donc très surpris d' entendre parler le pirate. Il garda son sang froid :
- il paraît que la mauvaise graine résiste à tout. Mais tu es quand même salement amoché ! Tu aurais bien besoin d'une cuve Bacta 
- pas m'vaise grain' … hybride haute résistance… sélectionné… 
- Ah ? Alors, j'en sèmerais bien sur mes terres, de tes graines sélectionnées. Bouges pas, je nous trouve un moyen de transport.

  Mereel se demandait comment il allait traîner le garçon, ses hémorragies et ses fractures multiples jusqu'à son vaisseau quand le rugissement des propulseurs d'une navette mit fin à ses réflexions.
- on dirait que la cavalerie arrive, en retard, comme toujours ! Ils pourront toujours faire l'ambulance. Pardon ?… compris !
En réponse à la demande émise sur son comlink, il se délesta de l'ysalamir avant de s'éloigner avec le garçon.
- Gamin, ton carrosse est avancé !

Il n'entendit pas la réponse du pirate et le fit répéter :
- Non… pas toi aussi… que le Vieux qu'à le droit…
Herrion avait entendu et compris.
-  dis-lui que le Vieux est d'accord 
Mereel répéta, et Venom sourit en disant :
- Tu vois…
Il y avait des Jedi dans l'équipe de secours. Pas n'importe lesquels. Mereel n'eut aucun mal à reconnaître l'un d'eux, qu'il n'avait pourtant jamais rencontré.

Avant d'être pris en charge, Venom ajouta  d'une voix bien plus nette et sombre.
- Maintenant, je sais qui je suis !
- Content pour toi  répondit Mereel, soudain sur ses gardes.

Ils avaient échappé à l'influence de l'ysalamir, la Force était de retour. Si jamais Magnus avait pu…
- Ouais! Je suis un échec. L’échec numéro neuf. Et, tu sais quoi? j'en suis heureux. Très heureux!
Il perdit connaissance.
- Eh ben, si t'es un échec, je me demande à quoi aurait ressemblé un succès, marmonna le Mando qui n'avait rien compris.
Les Jedi avaient partagé les doutes du guerrier, mais ils pouvaient maintenant le confirmer:
- c'est bien lui, aucune trace de l'autre!  fit une voix sur le comlink.
à l'autre bout de la ligne, Sasha demanda à la Jedi :
- Vous êtes sure?
- Totalement 
- Ouf ! expira bruyamment le garçon. Il lâcha enfin l'objet qu'il gardait dans sa poche et appela sa cousine.
-  t'as entendu, Thalia ? C'est bon, c'est bien lui ! 


La Doctrine du gros bâton: Wedge Antilles négocie

Les combats avaient cessé. Même les Doloriens avaient cessé de se battre et s'étaient regroupés à l'écart. Ils semblaient désemparés par la disparition de leur Leader, mais avaient annoncé qu'ils se battraient jusqu'à la mort en cas d'attaque
L'ultimatum saignant du général Antilles y était pour beaucoup : désespérant de se faire entendre, il avait annoncé son intention de tirer dans le tas, enfin sur tout vaisseau qui ne s'était pas clairement identifié et refusait de cesser le combat. Il bénissait la suggestion de Kaarde :  envoyer quelque chose de plus gros qu'un destroyer impérial !
Son Défenseur stellaire de 17 kilomètres était un argument de poids dans une négociation.
Wedge commençait à apprécier la politique à la manière de l'empire : Taper du poing sur la table avant toute négociation rendait les participants plus réceptifs. Avec le Borleias, il avait un gros, un très gros poing.
Il avait un autre avantage : la coalition pirate ne semblait pas très homogène. Certains, la bataille terminée, semblaient décidés à profiter de l'occasion pour régler de vieux comptes.
Les factions finirent par s'entendre sur une trêve provisoire: selon les règles des pirates, le vainqueur du duel sur Dunelin devenait de facto le nouveau Commandant Suprême. Ils savaient qu'il avait survécu, dans un sale état. Ils décidèrent donc d'attendre qu'il sorte, mort ou vif, de la cuve bacta où on l'avait fourré pour prendre une décision. Une façon de temporiser tout en réparant les dégâts avant le prochain round.



Erreur de diagnostic ?
« Le pronostic vital est engagé », avait annoncé le droïde médic, avant de débiter une impressionnante liste d'os et d'organes endommager.
Puis il avait entendu des craquements bizarres dans la cage thoracique, refait un scan et révisé son diagnostic :
«  Correction : aucune côte cassé », avait-il affirmé, manifestement perturbé. « Mais elles sont tout de même fêlées », avait-il ajouté d'un air triomphant.
Il eut une nouvelle surprise qui perturba encore plus ses motivateurs : son patient reprit conscience, ce qui était selon lui un événement improbable.
Le mandalorien, plus pragmatique, put enfin poser la question qui le taraudait :
- pourquoi un échec ? Demanda Mereel.
Le cerveau ne devait pas avoir subi de traumatisme ( où était-il déjà réparé?), car le clone répondit immédiatement :
- Les huit premiers ont raté l'dernier test. Moi aussi, j'crois. C't'ait pas prévu, ça ! Bonne surprise, hé ?
- Et s'il avait réussi ? S'il t'avait volé ton corps?
Venom, épuisé, réussit encore à souffler :
- t'étais là, non? Tu aurais fait ce qu'il faut , comme pour Dorsa! Merci pour lui.

Le droïde médic lui injecta quelque chose et quelques minutes après il reprit, presque de sa voix normale :
- Et puis, j'avais pris mes précautions… Il ne lui serait pas resté grand-chose à habiter, tu peux me croire ! Adieu Venom, bye bye Magnus !
C'tait ça, le vrai plan : j'peux me régénérer, mais y a des limites !
Eh, attention avec cet instrument !  protesta-t-il auprès du droïde médical  qui examinait son abdomen.
- Il y a une bombe armée, là-dedans!



Confidences sur l'Aventurier.
Sasha avait confessé son secret.
- Une bombe ? Demanda la Jedi qui soupçonnait quelque chose dans le genre.
- Il a dit que si le sorcier réussissait, lui n'existerait plus. Ce serait son corps, mais quelqu'un d'autre ; Qu'il serait effacé comme la mémoire d'un droïde. Alors, il m'a donné…
  Il osa enfin montrer la télécommande :
- je viens de la désactiver. Il a dit que c'était un gadget des Hutt, pour contrôler leurs esclaves.
- et tu l'aurais fait ? Tu aurais appuyé ?

Mara Jade regretta sa question quand elle vit le visage du gamin se déformer et les larmes jaillir. Elle l'attira à elle et le serra très fort, un long moment, puis il répondit :
- Je suis content. J'ai pas eu besoin de le faire 
Et la Jedi comprit qu'il l'aurait fait. Ce garçon lui plaisait. Beaucoup.
Et il avait vraiment quelque chose. Probablement pas assez pour faire un Jedi, mais… La Force était avec lui. Elle prit le temps de consoler Sasha et d'apaiser ses larmes.
- Non, tu n'as pas eu besoin de le faire. Quelque chose est arrivé. Quelque chose d'imprévu. Ton grand-frère est plein de surprises.
Elle avait sa petite idée sur l'origine de celle-ci : l'empereur s'était toujours méfié de Magnus et des Doloriens. Elle les avait surveillées sur son ordre. Il avait dit plusieurs fois à sa Main qu'il devrait les neutraliser un jour.
Sasha renifla pour marquer son scepticisme :
- Des surprises ? ça, oui ! En général, elles lui pètent à la figure. Sauf quand je l'avertis à temps ; Y a des fois où j'ai l'impression que c'est moi, le grand-frère !
Ce garçon s'exprimait avec un sérieux et une détermination d'un autre age. Sa vie d'esclave puis d'espion l'avait prématurément mûri. Pourrait-il réapprendre à être un enfant, simplement ?




Retrouvailles
La nouvelle s'était répandue sur le réseau : Venom avait survécu, mais avait été conduit, très mal en point, à l'infirmerie de l'Aventurier Errant .
Thalia se posa dans le hangar du géant rouge en violant tous les protocoles de sécurité au passage; En voyant cette furie approcher, un officier prit sur lui de la conduire au centre médical sans oser lui faire une seule remarque.
Seul Mereel osa s'interposer, la retenant gentiment mais fermement :
- Il va s'en sortir! Il est trop coriace pour crever maintenant. Laisse donc les médics finir leur boulot: tu ne voudrais tout de même pas que cette fichue bombe explose par accident?

Cela suffit à la calmer… un peu. La mini tornade qui entra en courant dans la pièce et se jeta sur elle acheva de détourner son attention. Sasha et Thalia, serrés dans les bras l'un de l'autre se contentèrent donc de regarder à travers la vitre épaisse. Mereel garda une main sur l'épaule de Thalia. Pour la rassurer, mais aussi par précaution.
Avec ces deux petites furies, on ne sait jamais, pensa-t-il.
Le chef médecin, un humain, sortit enfin avec l'équipe de sécurité qui transportait la mini bombe.
Il secouait la tête, sidéré.
- c'est incroyable ! Ses organes internes se régénèrent à une vitesse fantastique: Je le placerais bien en cuve Bacta avec un programme de nutrition intégré pour le soutenir, mais je ne sais même pas si son métabolisme est compatible.
- les patches, ça compte?  demanda Thalia.
- S'ils contiennent du bacta… 
-  oui ! Et il guérit encore plus vite !
-  D'accord ; On tente le coup !
 Il fit signe à ses droïdes
- A ce rythme, dans deux jours, il est comme neuf. Peut-être même demain.
Il secoua encore la tête :
-  jamais vu ça 
- et sa main?  demanda Mereel.

Haussement d'épaules désabusé du médic :
- en temps normal, je suggérerais une prothèse. Mais avec un gaillard de cet acabit, qui sait? Tout est possible. J'en saurai plus demain. 
- Ah, docteur, les enfants… Je crois que nous ferions mieux de garder secrète cette résurrection miraculeuse. Pour l'instant, en tout cas.
Le docteur était toute ouïe : quand un mandalorien vous parlait sur ce ton… Il acquiesça, mais osa demander :
- Qu'est-ce qui motive cette… Heu, suggestion? 
- une intuition ! Et je suis certain que les Jedi approuveront ! 
- C'est une excellente idée en effet, confirma un nouveau venu, qui était entré sans que personne ne le repère .
- maître Skywalker ! salua le médecin.



Diplomatie de la canonnière : le général Antilles négocie ( encore) !

Dans l'espace autour de Dunelin, les tractations allaient bon train entre les diverses factions amalgamées de force par le sorcier d'une part, la flotte du dénommé Markrrr, celles de Coryndon et de Venom d'autre part.
Seule la présence intimidante du Borleias avait empêché la reprise des combats.
Une situation qui n'arrangeait pas les affaires d'Antilles : il avait la ferme intention de continuer sa route le plus vite possible vers Dolor et Mondor.
- nous avons tout de même un groupe de Doloriens sous la main, finit-il par dire à son état-major ; voyons si on peut leur arracher quelques informations
-   vivement la retraite  marmonna-t-il en envoyant un message au croiseur de commandement Dolorien .
… …

- il répète toujours la même chose !
  On sentait la frustration dans la voix du jeune officier.
- désolé, général, il refuse toute discussion. Il refuse même de parler le basic !
Antilles relut la traduction :
« Magnus a rejoint L'Étreinte des Ténèbres, mais il a ouvert la Voie ; un nouveau Guide se lèvera à sa place et nous mènera sur la Voie Obscure. Laissez nous partir ou tuez-nous, mais cessez de nous importuner ! »
Il y avait une autre déclaration :
- « L'Exode a commencé. Vos affiliés Mondoriens n'ont plus à craindre pour leurs misérables vies. Le nouveau monde attend les élus »
-   je déteste les fanatiques !.

Les rapports en provenance de Mondor confirmaient la déclaration : la puissante flotte Dolorienne, prête à attaquer, s'était retirée. Les rapports des vaisseaux espions confirmaient que de nombreux transports lourds avaient quitté Dolor pour une destination inconnue. D'antiques transports géants de la fédération du commerce, des super transports XI et d'autres encore plus gros. De quoi emporter plusieurs millions de personnes vers l'autre bout de la Galaxie.
Il avait ordonné l'envoi d'un groupe de reconnaissance armée. En attendant, il avait convoqué une réunion d'experts. Mais quels experts ? Ceux qu'il avait trouvé n'avaient que des connaissances très fragmentaires sur les Doloriens. L'un d'eux était toujours dans sa cuve Bacta, un comlink branché sur son masque respiratoire.
-   Laissez les partir, suggéra Venom d'une voix nasillarde.
Il semblait fatigué, mais son esprit était clair et toujours aussi aiguisé, constata Mara Jade qui lui tenait compagnie.
Après avoir été mis dans le secret, Antilles avait inclus le jeune pirate dans son comité, sur la suggestion de Luke. Après tout, il en savait autant que son officier de renseignement. Beaucoup plus, en fait.
- pardon ? 
-   laissez les partir ! Avec un peu de chance, ils vous conduiront aux autres. Sur leur « nouveau monde »
- Il n'est pas toujours facile de suivre un vaisseau dans l'hyper-espace, jeune homme !
- Sauf s'il transporte une balise! Vous avez des navettes sous manteau bouclier?

Luke confirma.
- Moi, j'ai de quoi marquer très discrètement un vaisseau. Plusieurs, en fait. Et puis, je crois deviner où ils vont. 
- pourriez vous nous faire part de vos conjectures ? 
- Si vous laissez partir aussi les autres. Et si vous m'aidez pour une petite mise en scène 
- Nombre d'entre eux sont des pirates recherchés. Et pourquoi une mise en scène ? 
- La majorité d'entre eux sont simplement des citoyens de planète conquises par Magnus. Et vous n'avez ni l'envie ni les ressources pour remettre de l'ordre dans des sous-secteurs aussi paumés que Blanba ou Murami. Eux, si! Quant aux pirates, ces criminels comme vous dites, ils ont prouvé qu'ils avaient les capacités, l'expérience et la ruse nécessaires pour mener la reconquête. Ils l'avaient déjà prouvé en combattant les Vongs, soit dit en passant. D'autres criminels, et des pires, ont été amnistiés pour moins que ça !
- Même si je le voulais, je ne pourrais leur offrir cette amnistie.
- Mais Cal Omas le peut. Je lui parlerai, intervint le Jedi.
- Quoi ? Tu es d'accord pour laisser partir ces esclavagistes ?
- Y en a pas un seul dans le lot ! Ils se sont tous planqués, ces froussards ! Cracha Venom.
Il se calma suffisamment pour admettre:
- Oui, c'est vrai, nous avons fait tourner le système, nous n'en connaissions pas d'autre. D'anciens esclaves devenus des maîtres à leur tour : c'était dans l'ordre des choses.
Mais Markrr a été le premier à rejeter la coutume. Nous avons suivi : il n'y a plus d'esclave dans nos vaisseaux !
- Je vous crois, Jango, affirma le Jedi, confiant en l'intuition de son épouse. Réfléchis, Wedge : les Doloriens, même en exil, sont une bien plus grande menace pour l'Alliance. Ce jeune… Mercenaire nous offre leur destination sur un plateau. Et une flotte pour neutraliser ceux qui sont restés en arrière.
- tu en es sûr?
- Oui ! Et Kaarde m'appuiera ! En feras-tu autant ?

Le général avait confiance en son vieux pote de l'escadron Rogue, mais n'était pas disposé à rendre les armes si facilement :
- Une flotte, ça ? Dès que le Borleias se sera éloigné, ils reprendront leurs querelles.
- Pas si j'arrive à les unir et à les motiver suffisamment. La plupart me considèrent comme leur chef.
- Justement : croyez-vous que je vais vous offrir une flotte sur un plateau ? Qui sait ce qu'un ambitieux comme vous en ferait !
- Des tas de choses qui vous déplairaient profondément, j'en suis bien conscient… Je ne commanderai donc pas cette flotte. Je m'en tiendrai éloigné, si vous y tenez !
- Oui, j'y tiens. Je ne sais pas pourquoi, mais vous ne m'inspirez pas confiance.
- votre instinct de chasseur, peut-être ? Il ne vous trompe pas. Moi, je sais pourquoi vous avez raison de vous méfier.
- Et vous ne me le direz pas.
- Non ! Mais maître Skywalker sait. Il vous le dira s'il le juge nécessaire.
Le jeune homme braqua son regard sur le Jedi. Un regard qui se voulait ferme et confiant, mais qui cachait une supplique, comprit celui-ci. Il prit le temps de la réflexion, écouta son intuition avant de répondre :
- Cela n'est pas vraiment nécessaire, Wedge. Chacun a ses secrets et certains sont assez lourds à porter : ce jeune homme n'est pas responsable de ce qu'il est.
Le Jedi affronta le regard braqué sur lui pour asséner calmement:
- Mais, comme nous tous, il est et restera pleinement responsable de ses actes, bons ou mauvais. De tous ses actes.
Personne n'osa briser le silence qui suivit. Puis le jeune pirate acquiesça, acceptant implicitement le contrat.
Antilles, qui avait suivi l'échange, observa le visage serein de son vieux camarade et acquiesça à son tour.
- Vous avez parlé de mise en scène ?
- Oui… Il n'y a pas que la flotte, un autre problème subsiste : mes capacités particulières pourraient attirer bien des convoitises. Les apprentis dictateurs rêvant d'une armée de super-soldats sont légion dans cette galaxie. Je dois disparaître. Et pour cela, je crois qu'il va falloir… Que je meure ! 
Il y avait du regret dans la voix.
- Après tout, personne ne peut survivre longtemps à une telle explosion !
Antilles constata, pas si surpris, que maître Skywalker, son vieux camarade Luke, approuvait.


Au matin du troisième jour
Ils avaient respectueusement écouté les émouvantes mais très lucides dernières volontés du mourant. Ils avaient fini par accepter la médiation d'un duo aussi célèbre que respecté : Skywalker et Antilles.
Les factions avaient trouvé un objectif commun: libérer les mondes esclaves des séides survivants de Magnus. Et un nouveau chef avait émergé : Markrrr.
Quyymaen avait accepté de diriger son état-major. Juste le temps de la reconquête. Il avait d'autres projets pour l'avenir.
La nouvelle flotte, rebaptisée Revanche de Venom  allait entamer son long périple de retour. Avec le soutien de l'Alliance et la bénédiction du président Omas.
Aucun des deux nouveaux chefs n'était dupe, bien sur, mais ils avaient joué le jeu.Ils exploiteraient au maximum le ‘souvenir’ de leur jeune camarade. Leurs discours lors de la cérémonie funèbre avaient été de beaux morceaux de propagande. Marek n'avait fait aucune déclaration. Il n'avait même pas assisté aux funérailles. Il avait quitté le système pour une destination inconnue de ses amis sitôt que le décès avait été officiellement annoncé. Selon ses amis, cela ne lui ressemblait pas.

Le vieux Herrion s'était accaparé la présidence de la cérémonie. Une très belle cérémonie d'ailleurs : le sarcophage contenant les « restes » avait été transporté à l'intérieur de l'épave du Viper et celui-ci avait été remorqué, escorté comme le vaisseau d'un chef d'état, jusqu’au soleil de Coryndon.
Une fin digne d'un capitaine pirate, disparaissant dans la fournaise avec son vaisseau. Très émouvant. L'intéressé avait d'ailleurs versé quelques larmes.

Markrr et Quyymaen, entre deux réunions avec l'état-major du général Antilles, supervisaient le ravitaillement de leur flotte. L'Alliance Galactique replissait sa part du contrat : un gigantesque vaisseau atelier de l'Alliance terminait les réparations de la frégate d'assaut Trantorienne, le Hari Seldon. Des ravitailleurs apportaient carburant, nourriture, mais aussi armements.
Ils étaient très occupés, mais ils n'oubliaient pas leur ami : mieux que quiconque, ils pouvaient réaliser l'immense sacrifice consenti par le jeune humain: renoncer à ses rêves de grandeur et de conquête, si près du but…



Bonne lecture!
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Ve'ssshhh » Mar 19 Juil 2016 - 23:06   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 23 et épilogue

La fin de cette histoire approche à grands pas. :cry:
N'écoutant que mon bon cœur :ange: , Je vous offre en guise de bouquet final le dernier chapitre et l'épilogue!




Chapitre 23 : L'heure des bilans.



Un mort bien vivant
- … Les données que j'ai pu recueillir sont très fragmentaires. Mais il n'y a, à priori, aucune incompatibilité entre mes cellules et les midi-chlorians. J'en ai, d'ailleurs ! Moins que la plupart des gens, mais j'en ai. En plus, j'ai cru comprendre que le Bacta avait quelque chose à voir avec la Force (1). Et il y a peu, je nageais dedans ! Peut-être que c'est pour une autre raison que j'ai rejeté ce nuage.

Le clone se concentra sur ses souvenirs :
- Ce truc n'était pas que Magnus : il y avait autre chose et c'était pas gentil ! Je l'ai senti quand c' est entré : une sensation horrible, comme des milliers de vers grouillant dans ma tête ! Ce truc est comme une maladie, comme une de ces saloperies neïmodiennes (2)!
Il eut une grimace de dégoût, puis  :
- pas de chance pour elle, j'suis jamais malade, figurez-vous ! Mon système immunitaire rejette tout corps étranger à vitesse super luminique (3) : poisons, virus, parasites, tout ! Une fois, y a un concurrent qui essayé de me…
Bon, bref, j' dirais qu'elle a essayé de rentrer en force dans la cantina et qu'elle s'est faite éjecter par les videurs ! Ou alors, elle a fuit le boucan et l'odeur !
Il pointa un doigt vers son crâne :
- faut reconnaître que ça sent pas très bon, là-dedans !

Mara Jade sourit, mais elle avait une autre hypothèse:
- Quand je vous ai rencontré pour la première fois, j'ai cru que vous étiez le prototype d'un programme de super-soldats. Mais je me demande si Palpatine n'avait pas une autre idée. Il se méfiait des Doloriens. Je crois même qu'il les redoutait. Peut-être redoutait-il en fait ce « parasite » dont vous avez parlé. Pensez-vous qu'il vous ait conçu pour traiter le problème ?
- Possible… Mais d'après ce que je sais, IL est mort bien avant que le programme n'aboutisse. Quelqu'un l'a poursuivi, mais qui ? Magnus prétendait que c'était lui mais, compte tenu de ce qui lui est arrivé, je n'y crois pas . Quelqu'un l'a doublé, c'est sûr, et il s'est fait avoir en beauté ! Tromperie sur la marchandise ! Y a un escroc en liberté ! Protesta-t-il, faussement indigné.
- Sérieusement, je ne sais pas. J'ai fini par laisser tomber mes recherches sur le sujet. Pour le moment : je me disais qu'une fois que j'aurais conquis la galaxie, ou au moins mon petit empire à moi, je pourrais… Enfin, même ça, j'ai laissé tomber.
- Cela a du être difficile pour vous de renoncer...
- … si près du but ? Pas tant que ça, finalement! J'ai de drôles d'idées, ces derniers temps. Des tas de questions dans ma tête…

Le convalescent se tut, comme s'il essayait de donner un sens à ses drôles d'idées :
- Comment dire… Le problème, c'est je ne pensais pas avoir à payer un prix si élevé pour parvenir à mes fins. Ou plutôt que le faire payer par d'autres pouvait être si difficile. Ah, j'ai du mal à expliquer…
- J'ai compris, je crois : Cela s'appelle une conscience.
- Ouais… Je ne savais pas que j'en avais une. Eh bien, c'est encombrant, une conscience ! Du coup, j'ai balancé par le sas presque toute mes règles ! Surtout la N°2, celle-là j'ai jamais pu m'y faire ! Comment il faisait, Palpy, il n'avait pas d'amis ?
- Je ne pense pas, non : je crois qu'il n'a jamais su ce que ce mot voulait dire.
Mara Jade savait de quoi elle parlait.

Son époux était presque amusé : le jeune pirate si roublard et impitoyable cachait un petit garçon qui découvrait le monde et sa complexité. Il divaguait un peu : il était sorti de sa cuve Bacta: guéri, mais épuisé, vidé de toutes ses ressources. Il était aussi sous l'effet des drogues du médic, qui avait décidé de tenter quelque chose d'inédit pour la main amputée.
C'était le meilleur moment pour sonder son cœur. Il devait être vraiment au bout du rouleau pour se confier ainsi à deux Jedi.
- Bref, j'étais prêt à conquérir la galaxie, mais je me suis rendu compte que le prix serait trop élevé. J'aurai certainement sacrifié mes amis, un jour ou l'autre: Quyymaen, Markrr, Marek, le Vieux… Et Sasha. Et Thalia !
Il se tut à nouveau, tout au plaisir d'évoquer le nom aimé.
- Thalia… À quoi bon être maître de l'univers si on n'a plus personne à aimer ?
- Tant d'autres auraient pu se poser la question avant toi et ne l'ont pas fait ! Le pouvoir est le plus dangereux des pièges.

Le Jedi parlait d'expérience. Son épouse prit le relais, abandonnant elle aussi le vouvoiement :
- Tu sais, il y a bien des façons de partir à la conquête de la galaxie. Je suis certain que tu en trouveras une plus en accord avec cette encombrante conscience. Sinon, Markus la trouvera pour toi. Il t'apprécie beaucoup.
- Le Vieux ? Il me plaît bien ! C'est le plus futé de tous les pirates que j'ai rencontrés : il arrive à rendre légales  toutes ses magouilles !
Le couple, qui commençait à cerner le personnage , interpréta ces propos comme une très pudique déclaration d'amour. Ils le laissèrent se reposer, ils avaient d'autres personnes à voir

- J'ai l'impression que tu l'aimes bien ! Suggéra Luke à son épouse.
- Oui et non : il me rappelle certains personnages sympathiques et hauts en couleur que j'ai côtoyés quand je travaillais pour Kaarde. Mais il y a aussi du Palpatine en lui…
Pour préciser son diagnostic, elle prit le temps de séparer sentiments et intuitions envoyées par la Force.
- Oui, je pense que je l'apprécie. Il me fait penser à Markus. Et je crois qu'il pourrait être utile à l'Ordre, un jour. Méfions-nous cependant : même dans son état, il a tout de même réussi à nous cacher bien des choses !
- mais pas l'essentiel, affirma calmement son époux.
- Mmmh… Il est très douté pour la dissimulation et les demi-vérités, comme son original !
- Je parlais de ses sentiments.
- ils étaient sincères, reconnut-elle. Je crois cependant que je garderai un œil sur lui et aussi sur Markus !


Les projets du Vieux
Depuis le pont promenade du Hun, Herrion et le couple de Jedi regardaient partir la flotte.
Il y avait encore bien des questions en suspens : Où étaient partis les doloriens ? La façon dont ils avaient dévasté leur monde avant de disparaître ne présageait rien de bon : villes rasées, mers et terres empoisonnées, charniers d'esclaves, il y avait de quoi s'inquiéter pour l'avenir.
Et puis qui avait coordonné tous ces groupes disparates aux quatre coins de la galaxie ? Brigadistes, pirates, organisations soi-disant charitables. Magnus ? Peut-être. Pas sûr.
Et à quel niveau étaient impliquées des méga-corpos comme la CTC, Loronar et d'autres qui, tout en se prétendant saturées de commandes, avaient fourni les comploteurs en matériel neuf?
Il y aurait du pain sur la planche pour les enquêteurs. Si enquête il y avait : de puissants lobbies s'étaient déjà ligués pour étouffer l'affaire.

En attendant, Herrion précisait ses intentions concernant le prétendu défunt et ses deux petits camarades :
- être un Herrion, ce n'est pas tellement une affaire de généalogie. C'est plutôt un état d'esprit. Ce gamin apprend vite.
Mara sourit :
- c'est certain ! Il a déjà compris que sous vos dehors aristocratiques, vous n'étiez qu'un vieux pirate !
Herrion s'esclaffa et reconnut : 
- Nous autres Herrions ne sommes pas toujours fiables ou honnêtes. Vous voyez, Il a déjà le bon état d'esprit!
Il poursuivit :
- Ainsi, Alcor aura un candidat valable – non, deux avec sa jolie copine- quand il cédera les commandes de l'Amber Star.
Procyon avait enfin accepté de succéder à son demi-frère. Herrion poursuivit :
- Ma famille a été quasiment exterminée; il me faut la reconstituer. Ces trois-là sont d'excellent candidats. J'ai eu l'occasion de parler aux deux Vega: je partage votre opinion sur Sasha. Ce garçon a quelque chose… Je sens qu'il va plaire à Ve'ssshhh. Il se méfie un peu de moi, pour l'instant. Il n'a pas tout à fait tort.

L'armateur réussit à arborer une mine contrite qui ne trompa pas les Jedi. Il reprit bien vite :
- Sa cousine est aussi une excellente candidate, mais elle a ses priorités. Qui ne me contrarient pas, bien au contraire ! Je pense aux prochaines générations : imaginez les économies en pansements, patches et autres crèmes anti-bobo que nous allons faire avec tous ces petits Herrions indestructibles !
-  Vous n'allez pas … souffla Mara
-  Eh bien si ! Comment croyez vous que notre famille aie résisté pendant 25 000 ans ? Exogamie : quand on trouve quelqu'un qui a du talent, on épouse ou on adopte ! À chaque fois qu'un vice-roi a négligé ce principe, on a frôlé le désastre.
- je préfère çà. Je pensais à autre chose 
-À du clonage, peut être ? Moi aussi, j'y ai pensé. Mais j'espère, mes amis, que vous me concédez un minimum de moralité.
C'était le cas. mais ils vérifieraient quand même.


Non loin de là, Salle d'Holo-conférence du Borleias.
Le regard de Wedge Antilles passa d'une silhouette bleutée à une autre, puis il reprit la parole :
-   Je crois que vous pouvez laisser tomber les peut-être, Major Hokin: les informations que ce jeune pirate m'a fournies corroborent votre rapport. Il existe bien une route menant directement du secteur Murami à cette région de l'espace sauvage. Nos éclaireurs l'ont confirmé, sans pouvoir aller jusqu'au bout, bien entendu : elle traverse l'espace Hutt
- Ce qui expliquerait l'action de ce Magnus dans cette zone de la galaxie : Ouvrir la voie, la protéger contre toute menace, réelle ou supposée, devina le Président.

- Et prélever des ressources et un nouveau contingent d'esclaves, puisqu'ils ont sacrifié les leurs. Fit le major, qui venait de passer près d'un an en infiltration dans le domaine Dolorien.
L'Amiral Fendor, aux cotés du Président, intervint :
- si je résume la situation, nous avons environ seize millions de migrants, escortés par au moins un destroyer, deux croiseurs lourds, une bonne quinzaine de croiseurs moyens, deux fois autant de frégates et qui sait combien de corvettes, chasseurs et canonnières? Je n'aimerais pas habiter près de leur destination!
- D'après les cartes que Venom m'a procurées, il y a dans cette zone deux mondes qui ont fait partie de l'Empire Infini des Rakatas. Nous ne savons pas grand-chose d'eux, sinon qu'ils choisissaient des mondes imprégnés du côté obscur. Le genre d'endroit que les Doloriens vont adorer.

- N'oublions pas les vaisseaux de la Marée des Ténèbres, ceux des Doloriens que le général Antilles a cru bon de laisser partir.
L'amiral Ferdor aimait bien savoir où étaient ses ennemis. Antilles le rassura :
- Nous les tenons toujours en laisse. Et pour l'instant, ils vont dans la bonne direction; Nous avons un « cargo » qui les piste, et lui pourra traverser l'espace Hutt sans ennui ; grâce à Kaarde, je me suis même arrangé pour qu'il y bénéficie d'une escorte. La facture est salée, mais cela vaut le coup. Je m'inquiéterais plus, à votre place, de ces anciens destroyers droïdes qui réapparaissent ici et là.
- Des transports Lucrehulk, la fédération du commerce en avait construit des milliers, moins d'un tiers ont été reconvertis en vaisseaux de guerre. Il y en a encore quelques centaines, des transports, tankers ou autres variantes toujours en service. Les ''Récusant '' ? Des dizaines de milliers, construits par des centaines de chantiers ; Ils sont dépassés, mais je pourrais citer de mémoire au moins huit mondes de la bordure qui en emploient toujours ! Quant aux ''Providence'', c'est plus ennuyeux, surtout ces versions agrandies et modernisées. Mais nous avons toujours dans nos archives les coordonnées de chantiers capables d'en produire. Vous avez raison, Il vaudrait mieux vérifier, raisonna l'amiral
- Je vous souhaite bien du plaisir!
- Vous ne pourriez pas…
- Nan ! Cette fois, je prends ma retraite, c'est décidé !


Bonadan, secteur Corpo.
Confortablement installé dans la salle holo d'une de ses luxueuses résidences, le magnat de l'industrie ne montrait rien de sa satisfaction alors qu'il écoutait avec toute l'apparence du respect le jeune sorcier lui résumer la situation.
Comme l'oracle l'avait prévu, son favori avait pris le dessus sur les autres membres du Cercle : il était l'un des rares, dans ce peuple isolationniste, à comprendre le danger représenté par l'Alliance et les Jedi.
À l'époque où Denner Oscuro – qui avait choisi le patronyme d'Exodus pour régner- était son agent de liaison, Verryn n'avait pas ménagé sa peine pour initier l'adepte de la Tenebrae aux réalités de l'économie et de la politique galactique.
Alors que le nouveau Guide Suprême en terminait, il prit son temps pour répondre, apparemment plongé dans une intense réflexion.
Quand il parla enfin, ce fut avec le ton respectueux teinté de familiarité d'un vieux et loyal conseiller, s'adressant au tout jeune monarque qu'il a vu grandir.
- Je pense que vous avez pris la bonne décision, seigneur Exodus.

L'industriel nota le soulagement visible du sorcier avant de poursuivre :
- À la réflexion, vous avez pris la seule décision possible : privé de la puissance du regretté seigneur Magnus, que j'oserais appeler mon ami, votre peuple n'aurait pu résister longtemps à la coalition des forces de l'Alliance et de ces maudits Jedi. Dans ces nouveaux mondes imprégnés du côté obscur, vous pourrez reconstituer vos forces et accroître la puissance de la Tenebrae jusqu’à un point jamais atteint. Il faudra faire preuve d'un peu plus de patience, mais votre triomphe est en vue, moins de deux décennies.

Le sorcier réfléchit, puis acquiesça : il pouvait attendre. Vingt ans ne seraient pas de trop de pour étudier, affermir son pouvoir et égaler celui de Magnus.
Un délai que Verryn ne comptait pas lui laisser. Il reprit la parole :
- Que sont deux décennies ? Une fraction de seconde face à l'attente multimillénaire de votre déesse. En attendant, vous pourrez compter sur mon assistance et mon dévouement. Je me chargerai personnellement des prochaines étapes du Grand Plan. Mes agents sont déjà à l’œuvre.

Le nouveau guide suprême était puissant mais encore bien jeune. Il manquait d'assurance et buvait littéralement les paroles rassurantes de son sage mentor.
Il affermit et assura son ton pour conclure, tel un monarque :
- Nous n'ignorons pas votre sagesse et votre dévouement. Vous avez toute Notre confiance, Loyal Serviteur.

La communication coupée, Malthus Verryn se permit un franc sourire. Il se tourna vers son allié de circonstance. Le massif proche-humain au crâne chauve ne souriait pas, lui. Mais il était prêt à tous les compromis pour sauver ses protégés, quitte à pactiser avec le Rejeté.
- Vous voyez, Prêtre. J'ai tenu parole ! Tiendrez vous la vôtre ?
- Je ferai ce que j'ai promis. Et mon peuple aussi, Rejeté. Mais je vous préviens encore, comme Ferlek l'avait fait en son temps : vous jouez avec des forces qui vous dépassent. Elles vous broieront si vous n'y prenez garde.
- Je suis prêt à courir ce risque.
Quand il répondit après un long silence, il y avait plus de tristesse que de réprobation dans la voix de Marek :
- c'est votre choix.

Le Berel s'inclina sèchement et partit. Il s'était bien gardé de révéler au capitaine d'industrie que Venom n'était pas mort, comme cela avait été annoncé. Il ne pouvait pas être mort, il l'aurait su : l'étincelle du petit clone brillait toujours dans son esprit, aux côtés des deux autres.

Verryn, de retour dans ses appartements, se permit un de ses rares moment de détente, un verre de Brandy Corellien à la main. Il avait des raisons de se réjouir : les informations patiemment distillées aux Jedi, à Kaarde, à Omas, à Venom lui-même, avaient porté leur fruit. Tous avaient réagi comme il l'espérait. Le jeune Venom, surtout.
Le gamin  avait réussi à orchestrer un joli guet-apens, même s'il n'avait eu aucune chance de réussir.
Le piège était ailleurs ; Palpatine avait tout prévu, même l'éventualité de sa mort. Neutraliser la secte des sorciers noirs, en qui il voyait un danger pour les Sith, avait été une des priorités de son règne. Verryn n'avait travaillé que sur quelques parties du gigantesque projet, mais des parties essentielles : avec le temps, il avait rassemblé toutes les pièces manquantes du puzzle. C'est ainsi qu'il avait obtenu son Roi Blanc, qu'il avait pu jouer contre le Roi Noir Magnus.
Le vieux Tyran, comprenant que les Doloriens n'étaient que des vecteurs de la vraie menace, avait renoncé à anéantir Dolor et les membres de la secte. Il avait préféré armer son clone contre cette étrange Brume qui « habitait » ce peuple depuis des millénaires. Peut-être même avait-il rêvé, habitant un nouvel et indestructible corps, de s'approprier les pouvoirs  de l'entité immortelle?

Indestructible ? Verryn n'en doutait pas: lLe jeune Venom avait bel et bien survécu à ses blessures, selon ses espions. Tant mieux !
Il ignorait qu'il avait accompli la mission pour laquelle il avait été conçu. Il ignorait tant de choses !
Ce qui n'enlevait rien aux talents de stratège et manipulateur dont le jeune humain avait fait preuve. Sur ce point, il était le digne héritier du Tyran.
L'industriel avait l'intention d'en tirer profit :
- Un jour, tu entreras à mon service, mon garçon. Tu te tiendras à ma droite lors de mon triomphe, promit-il.
Ce ne serait qu'un juste retour des choses, après tout !

Notes:
1 Propos tenus sous la seule responsabilité de Venom. Mais il est en général bien informé. :siffle:
2 Neimoidia est tristement réputée pour être le foyer de très nombreuses maladies. Le climat chaud et humide y est pour beaucoup. :transpire:
3 Il exagère ! Je crois... :perplexe:



Tout de suite, la suite:



Épilogue : le bonheur, ça existe ?


Le Hun était en route pour Herrion. Dix jours avaient passé depuis que Markrr, Quyymaen et leur flotte étaient partis à la reconquête d'Arvea. La petite flotte de Venom, maintenant commandée par Jegor, était restée sur R71 :
- Un contrat est un contrat, et celui-ci court pour encore sept mois, avait sévèrement rappelé Markus Herrion pour couper court à toute velléité de départ prématuré.
Il avait tout de même offert un joli bonus aux « mercenaires malgré eux » et promis de remplacer les pertes matérielles. Pour commencer, il avait intégralement payé les frais de militarisation de la corvette Black Mamba.

Dans un des luxueux salons du vaisseau amiral, des amis se retrouvaient : Procyon était rentré de son voyage. Seul.
- Esmeralda et Nav sont enfin rentrés à la maison. Ils vont maintenant transmettre leur expérience galactique à leurs congénères, comme prévu. Ils ont énormément appris sur nous en plus de 40 ans, cela sera très utile à leur peuple. Même si certaines notions risquent d'avoir du mal à passer. 
-  Comme nos petites mesquineries, pour un peuple géant, presque immortel, aquatique et télépathe ? Je te crois ! Remarqua le mandalorien.
- Je crois que ce sont l'amour et l'amitié qui seront les plus difficiles à comprendre. Il faut être au moins deux ! Et ils sont Un… Toute la race 
- Esme et Nav ont bien d'autres projets, tout de même ? fit Mereel.
Il avait vécu des années à bord de l'Esméralda. Des années heureuses.

- Oui, bien sur. On pourrait résumer ça avec la formule des contes : « et ils vécurent heureux et eurent beaucoup de petits vaisseaux ! »
- oh, que c'est beau, murmura Thalia qui caressait des projets similaires.
-   Et tu seras leur parrain?
-  ça, c'est une notion qu'ils ont comprise tout de suite ! Mais je leur ai rappelé que j'étais à la fin de ma vie. J'ai dû promettre de leur trouver quelques candidats. Nav a dit que tu faisais partie du nombre, dit-il au jeune Venom, qu'il était venu visiter.
- Moi?  fit le jeune homme incrédule, m'étonnerait :  j'suis juste un vaurien sans morale !

Il était, ces derniers jours, enclin à l'auto-apitoiement. Par chance pour lui, Thalia semblait avoir d'énormes réserves de patience.
Procyon avait raté les événements de Coryndon. Ses amis lui firent un résumé :
-… il fallait que je disparaisse  expliqua à la fin l'ex-pirate d'un ton quelque peu plaintif.

Il faut reconnaître qu'il avait le teint pâle et les traits tirés par la douleur. Sans doute à cause de ce qui repoussait dans le mini-tube de clonage qui enserrait son bras. Le très doué Médecin chef de L'Aventurier Errant avait considéré le problème comme un défi personnel. Et accepté de suivre son jeune patient « dans l’intérêt de la science ». Et aussi pour le gros salaire offert par le Vieux.
-  mes capacités particulières auraient attiré trop de convoitises. Et comme ces archives ont été détruites dans l'explosion, je reste le seul gabarit utilisable.

. Il était confortablement installé dans un moelleux canapé, Thalia blottie contre son épaule. On avait le sentiment que, maintenant qu'elle le tenait, elle ne le lâcherait plus. Sasha avait retrouvé sa place favorite, assis sur la tout aussi moelleuse moquette, adossé aux jambes de celui qu'il appelait ouvertement « grand frère ». Pas dupe, il avait noté l'expression volontairement ambiguë.
Détruites, les archives ? Celles-là, mais les copies ? Il y avait forcément des copies. À moins que seules les copies aient été détruites…
Sasha connaissait trop bien la duplicité de son ex-maître !
Le vieil Herrion entra et rejoignit le groupe en râlant :
- ah, ces gamins !
  Devant les regards interrogateurs, il daigna s'expliquer .
- ça commençait à chauffer entre tes pilotes et mes pages. Il a fallu que je règle le problème
- et comment as-tu fait ? Tu les as envoyés au lit sans dîner? 
- j'ai récupéré des plots de marquage, des balles, réquisitionné l'enseigne Showolter et quelques membres d'équipage. Ils organisent un tournoi de Corr-ball sur le pont 17 !
Il semblait très content de lui.

-   Le pont17  fit le mandalorien avec une pointe de nostalgie.
- Stian n'y organisait pas des parties de Corr-ball. Il y allait pour courir !

Il y eut un silence gêné que Mereel rompit en demandant :
- Que vas-tu faire, maintenant ?
- après avoir visité Herrion (4) ? Je ne sais pas. j'ai perdu mon vaisseau, ma flotte, j'ai renoncé à mes rêves. Je n'ai même plus de nom. 

Toujours ce ton plaintif qui lui allait si mal.
- tu t'appelleras Vega   affirma tranquillement Thalia. Sur Herrion, le mari peut prendre le nom de son épouse, j'ai vérifié !
- C'est une demande en mariage? 
- T'es pas obligé de répondre tout de suite. Mais ne traîne pas trop!
-  C'est la demande la plus directe que j'ai jamais entendue, remarqua Procyon .
- Pourquoi attendre ? D'accord !
- Et ça, c'est la réponse la moins romantique que j'ai jamais entendue! S'esclaffa Herrion, qui remarqua :
- Il te faudrait aussi un prénom.
-   Markus !  intervint Sasha.
Rougissant, il s'expliqua :
- C'était celui de mon grand frère ! 
- C'est aussi le mien  lui répondit le vieil homme, soudain très heureux.
Il ajouta, non sans émotion :
- et je serais très honoré si vous ajoutiez an-Herrion à votre patronyme. Tous les trois.

Si les deux cousins en restèrent bouche bée, le futur Vega laissa transparaître des émotions contradictoires : surprise, méfiance, plaisir se succédèrent sur son visage qui finit par retrouver son masque insolent.
- Sentimental, le vieux? 
- Pragmatique, gamin! Une grande famille ne traverse pas 25 000 ans d'histoire sans intégrer régulièrement du sang neuf à son génotype. Pas si neuf, d'ailleurs, les Vega de Nippa sont de lointains cousins. Franchement, vous êtes tous trois des spécimens dignes de la famille.

Conscient de l'impact de son offre – surtout sur Ven… Markus junior-, il changea apparemment de sujet :
- Je ne vous ai jamais raconté  pourquoi Alcor et moi ne portions pas le même nom…

Alcor Procyon, court-circuitant son demi-frère, résuma en quelques mots :
- Notre père était un brillant jeune homme natif d'Hunnia, le fils d'un colon venu de Corellia. Sans appui ni fortune, il voulait intégrer l'Académie puis la Flotte républicaine. Dame Lara Herrion, la mère de Markus et Valor cherchait quant à elle un géniteur de qualité. Pas un époux : le mariage, dans la famille, est une affaire de politique et de gros sous ! Vous devinez la suite : chacun a eu ce qu'il voulait.
Et une amourette imprévue au passage, vite avortée pour raisons d'État. Mon père est devenu plus tard l'un des plus jeunes capitaines de vaisseau de la république, promis à un bel avenir. Il avait épousé ma mère, une des meilleures ingénieurs de Rendili. Ils ont été désignés ensemble l'un pour commander, l'autre pour tester un prototype révolutionnaire. Une sacrée promotion ! Mais quelque chose a foiré.
Un silence.
- Quand leur mort a été confirmée, dame Lara m'a adopté.

Le jeune homme profita du silence pour revenir à son antienne misérabiliste. Il devenait lassant.
- Et dire que j'étais à ça (il montra un infime intervalle entre pouce et index) de réussir ; j’avais la flotte, un empire à conquérir. J'aurais pu devenir le roi des pirates !
- Ah, non ! Tu l'as déjà dit cent fois!! Tu vas pas recommencer avec ça! Et d'abord, t'as même pas de chapeau de paille!

Sasha était beaucoup moins patient que sa cousine et il avait eu sa dose quotidienne de plaintes et gémissements. Il se releva avec la souplesse et la vivacité de son age. Un rapide coup d’œil lui confirma que personne n'avait compris sa dernière phrase. Sauf un.
Le vieil Herrion lui fit un clin d’œil, puis ajouta.
-   En plus, il n'y a même pas de D dans son nouveau nom ! 
Sasha se concentra donc sur le seul qui le comprenait. Il lui adressa un sourire prudent. Jusqu’ici, il s'était un peu méfié du vieil armateur.
- Je crois que je vais plutôt aller jouer au Corr-ball. Pont 17, vous avez dit… Grand-père?
- c'est ça ! Prends cette carte, un œil comm va t'y conduire… Fiston! 

Le garçon lui adressa un large sourire, rendit le clin d’œil, puis sortit en trombe.
Devant le regard ébahi des autres, le vieil homme daigna expliquer :
- Une holo-série pour la jeunesse (5.) Des histoires de pirates du passé : mes pages en sont fans!

Puis, comprenant que Markus junior ne se plaignait que pour cacher son émoi, il décida de crever l'abcès :
- et puis Gamin, une flotte, tu en as toujours une! Tu oublies celle qui est restée sur R71?
- Elle n'est plus à moi. Je suis mort, le Vieux! Ma part revient à mon héritière. Et n'insiste pas trop là-dessus, elle va finir par croire que je ne l'épouse que pour son argent ! Aille !!! 

Thalia l'avait cruellement pincé. Elle daigna lui pardonner en échange d'un baiser. Le jeune homme revint à la discussion avec, enfin, une ébauche de sourire. Et un regain d’intérêt pour les soucis des autres.
- Au fait, à propos de flotte, le retard pris par les chantiers de Coryndon ne vous handicape pas trop ?

Après l'assaut, Coryndon avait décidé de mettre la priorité sur la construction d'une nouvelle station de défense et n'avait livré que le quart des cargos prévus. Herrion avait accepté le délai, bon gré mal gré, mais récupéré au passage -pour sa plate-forme R71- une partie de l'armement et des boucliers des destroyers détruits Et exigé une grosse ristourne sur les transports déjà livrés.
Il avait également offert à Thalia une petite canonnière CYZ 775 et six Skipray, en attendant de reconvertir un cargo en compensation de la perte du Viper.
- c'est à lui qu'il faut demander, maintenant! Fit le vieil homme en montrant son demi-frère.
Celui-ci ne se fit pas trop prier :
- En fait, on s'en sort mieux que prévu. Les dirigeants de TransGalMech ont appris qu'on recyclait leurs vieilleries, faute de mieux. Ils nous ont informés de l'existence d'un nouveau modèle dont ils avaient, par le plus grand des hasards, des stocks importants. Un client leur avait fait faux bond. Devinez qui? On a déjà reçu 50 AEG 82, moitié en transports, moitié en escorteurs, et on en attend le double. Plus 12 transports lourds, 12 autres restant à livrer. À moitié prix, et ils en ont d'autres à nous vendre !
- CTC, Loronar, TransGalMech... tous mouillés ! constata le Mandalorien.
- Ce sont des corpos , pas forcément des comploteurs! Le CV du client, ils s'en foutent tant qu'il paie cash. Y a que le fric qui compte  pour eux!  supposa le convalescent.

Le Fric ? Herrion revint à la charge :
- tu parles de vivre aux crochets de ta promise. Mais ne me dis pas que tu as déjà claqué la totalité de tes primes ! On parle de près d'un million, tout de même !
- oh, il m'en reste… Un peu.
Ven... Markus junior corrigea en se sentant la cible de regards noirs :
- Beaucoup…  J'ai pas trop dépensé. Juste un petit investissement.

Il se garda bien de parler de son immense trésor de guerre, qu'il n'avait même pas entamé, de son entrepôt secret hérité de Palpatine, ni même de son deal fructueux avec les chantiers XII-Xoo. Décidément, il n'arriverait pas à se faire plaindre. Aucune pitié à attendre ! Il décida de laisser tomber.
Avec un sourire tordu, il lâcha le morceau :
- Vous saviez qu'ils vont relancer le championnat galactique?
Ses yeux brillaient à nouveau. Il ne précisa pas quel championnat; tout le monde avait compris.
- En bref, j'ai juste acheté les droits de retransmission Holo pour ma Bright Star. Pas cher, sans doute parce que j'étais le seul à en vouloir. Le seul à y croire, je suppose. Les Méga-médias n'ont jamais rien compris à ce sport: pas assez classe pour eux.

Une idée lui vint, et il sourit plus franchement:
- Tes chaînes sport et info vont devoir me payer des redevances, le Vieux. Tiens, pour te remercier de ton petit cadeau, tu pourras même exiger une ristourne .
Il précisa cependant :
-  une petite , hein ? J'suis pas coryndien moi, j'suis de la famille !

Herrion ignora la petite pique pour retenir l'essentiel de la déclaration : il avait un fils ! Cachant son plaisir, il proposa :
- Tiens, à propos de Corr-ball, si le grand blessé n'est pas trop indisposé, on pourrait aller voir mes pages flanquer une raclée à tes pilotes 
- contre Sasha et mes rouges ? Aucun risque !
- tu paries?
- quoi?
- le montant de la ristourne, pardi!

À tout bien considérer, le jeune clone dut reconnaître qu'il n'avait aucune raison d'être malheureux.
Tout le contraire !
- c'est ça, le bonheur? s'interrogea-t-il, incrédule… Je pourrais y prendre goût !

... ...



FIN




Notes:
4 Il doit y rencontrer les futurs parents de red2 (Masha) et y installer ses anciens enfants-soldats
5 Cette série se déroulant à l'aube de la République s'est achevée en 26, au bout de 6 saisons ; l'audience étant en chute libre, les producteurs ont pris prétexte de la guerre (encore lointaine) pour y mettre un terme.







Et voila, c'est fini! Pour une histoire qui, au départ, devait très mal se terminer, on peut dire que nos héros s'en tirent bien!
je le reconnais, c'est bien plus facile pour les personnages.quand l'auteur s'est pris d'affection pour eux :wink:
En attendant de nouvelles aventures, BONNE LECTURE!
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Tenebrae » Dim 24 Juil 2016 - 12:57   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 23 et épilogue

Salutations mon cher Ve'ssshhh, Berger des étoiles!

On s'absente un petit mois pour cause de PC mort (suivi de vacances méritées) et hop on se retrouve avec la fin (?) des aventures de Venom... mais où va le monde! :lol: :P

Je réitère mes propos: ta fic gagne énormément quand elle est lue d'une seule traite. La richesse de l'univers nous saute à la figure et on est emporté dans un tourbillon de rebondissements, d'actions.
En termes de contenu, tu maitrises ton sujet, tes personnages sont attachants parce que vivants, l'action est non stop et tu as un vrai talent pour écrire les scènes d'actions justement (ce qui évite, au passage, une saturation de ce genre de scènes puisqu'elles sont bien écrites et qu'elles nous mettent dedans). J’émettrais, si tu le permets, quand même un bémol concernant les dialogues; il arrive qu'on s'y perde un peu sur qui parle dès qu'on passe à plus de trois intervenants. rien qu'une lecture attentive permette de corriger mais dans le feu de la lecture, cela est déstabilisant...

J'aime beaucoup l'évolution de Venom enfin désormais Markus Vega ( :wink: ) qui reste le point central du texte.

Peut-être que est-ce dû, du coup, à ma lecture enchainée mais cette partie trois m'a paru plus rapide dans son déroulé :neutre: ; j'aurais aimé qu’elle dure un peu longtemps ou que tu t’attardes un peu plus sur Magnus et les Doloriens, la Tenebrae etc car je trouve qu'ils reviennent dans l'histoire un peu brusquement...
À moins - comme le suggère la fin du chapitre final - que tout ceci ne soit qu'un prélude à une nouvelle avaenture de Venom (ce qui ne serait pas pour me déplaire :oui: )

Ha toutes ces clins d’œil qui émaillent ton récit! Un vrai plaisir (et non le fait que je sois moi-même un adepte de ce genre d'artifices n'a rien à voir avec mon appréciation du truc... :transpire: )
Ve'ssshhh a écrit: faut reconnaître que c'est pas une boisson de fillette !

Ah les Tontons Flingueurs ! Ça c'est une citation qui parle à mon cœur! :D Et suivie d'une autre un peu plus loin... :wink:

Ve'ssshhh a écrit:Toute résistance serait futile

Oh mon dieu, des Borgs! :lol:

Ve'ssshhh a écrit:J'aurais pu devenir le roi des pirates !
- Ah, non ! Tu l'as déjà dit cent fois!! Tu vas pas recommencer avec ça! Et d'abord, t'as même pas de chapeau de paille!

Et la petite référence au D qui va bien juste derrière. :lol: Je valide, je double valide!
Un fruit du démon serait en fait à l'origine des talents de Venom? :D

En tout cas, ce fut une bien agréable lecture!
Bravo à toi ! Continues de nous régaler!
Tous mes textes passés, à présent et à venir sont dédiés à ma fille Sharleen.
Puisses-tu être heureuse où que tu sois désormais...
Tenebrae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 274
Enregistré le: 20 Mai 2013
Localisation: Villeurbanne; là où je suis et serais hier
 

Messagepar Ve'ssshhh » Lun 25 Juil 2016 - 21:22   Sujet: Re: Venom, le destin d'un pirate chapitre 23 et épilogue

Tenebrae a écrit:
On s'absente un petit mois pour cause de PC mort (suivi de vacances méritées) et hop on se retrouve avec la fin (?) des aventures de Venom... mais où va le monde! :lol: :P


Longue vie à ton nouveau PC! Que la Force (et les backups) soient avec lui!

et tu as un vrai talent pour écrire les scènes d'actions justement (ce qui évite, au passage, une saturation de ce genre de scènes puisqu'elles sont bien écrites et qu'elles nous mettent dedans).


Lors des premiers jets, c'était mon gros point faible! :oops:
Bref, je minimisais au maximum ce genre de scène. Mais à force d'insister ( et de lire beaucoup, fanfics ou livres), je crois avoir un peu progressé.

J’émettrais, si tu le permets, quand même un bémol concernant les dialogues; il arrive qu'on s'y perde un peu sur qui parle dès qu'on passe à plus de trois intervenants. rien qu'une lecture attentive permette de corriger mais dans le feu de la lecture, cela est déstabilisant...

c'était pire ( bien pire) avant! Il faut vraiment que j'améliore encore ce point!
Peut-être que est-ce dû, du coup, à ma lecture enchainée mais cette partie trois m'a paru plus rapide dans son déroulé :neutre: ; j

C'est vraiment le cas! :oops:
Elle fait à peine la moitié de la partie 2! ( et les trois quart de la partie 1).
C'est en partie volontaire, car je voulais lui donner plus de rythme et me concentrer sur l'action. Mais j'aurais dû développer un peu plus les efforts déployés par Markrr et Marek dans leur recherche d'alliés et, qui sait, inclure un petit chapitre racontant la création du Katana de Venom dans le style kill Bill, quand la mariée rencontre Hattori Hanzo dans sa taverne d'Okinawa :wink: ( j'y a d'ailleurs fait un clin d'oeil, avec la combinaison de Venom lors du duel)
Par contre, j'ai bien essayé de décrire l'escalade entre Dolor et Mondor, mais au final, ça sonnait creux et j'étais trop éloigné de l'intrigue principale: j'ai laissé tombé. Qui sait, si l'inspiration me vient, un jour...

Inversement, la partie sur Bokkor Hekken est peut-être un peu trop longue, je pense. J'aurais peut-être dû faire basculer le premier chapitre dans la partie 1 et transformer l'épilogue en prologue de la dernière partie... à envisager...

Ha toutes ces clins d’œil qui émaillent ton récit! Un vrai plaisir (et non le fait que je sois moi-même un adepte de ce genre d'artifices n'a rien à voir avec mon appréciation du truc... :transpire: )

Euh, tu es sûr? :lol:
Je dois te faire un aveu: Il y en avait dans le premier jet, mais j'en ai rajouté. la faute à qui, hein? :wink:


À moins - comme le suggère la fin du chapitre final - que tout ceci ne soit qu'un prélude à une nouvelle avaenture de Venom (ce qui ne serait pas pour me déplaire :oui: )


et :oui: , Malthus Verryn n'en a pas fini avec les Herrion ( et donc, maintenant, nos héros). même s'il n'y apparait pas, on retrouve sa patte dans les deux prochains épisodes. Quant aux doloriens, il faudra attendre treize ou quatorze longues années ( mais le temps peut passer très vite dans une fiction) pour qu'ils reviennent à la charge et que l'énigme de l'entité qui les "habite" soit dévoilée :chut:
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Ve'ssshhh » Sam 17 Juin 2017 - 23:28   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Je remonte ce topic pour annoncer que je me suis (enfin) décidé à éditer une nouvelle version du chapitre 1, qui trainait dans mes dossiers depuis près de cinq mois! :transpire:
J'ose espérer qu'elle permettra une lecture plus agréable et une description plus précise de son héros, Venom, et de ses motivations.
De plus, j'avais négligé de présenter le Viper, son vaisseau. Un injustice corrigée.

Le premier chapitre est ici:
http://www.starwars-universe.com/forum/fan-fictions-hdf-f17/ff-venom-le-destin-d-un-pirate-t17089.html#p918446
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Den » Mar 20 Juin 2017 - 14:13   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Salut!!

Voilà. J'ai enfin trouvé un peu de temps pour lire le prologue de ton histoire.

Voici mon avis:

Tout d'abord, je te félicite d'écrire aussi bien. Les descriptions sont précises et joliment formulées. Tu as un style qui donne envie, au lecteur que je suis, de poursuivre sa lecture. C'est un vrai plaisir. J'aime beaucoup l'atmosphère qui se dégage du début de ce prologue. Oui, vraiment, bravo.

Par contre, j'ai un peu de mal à retenir tous les noms des personnages, mais je ne doute pas que ça viendra avec le temps. En tout cas, je ne peux m'empêcher de m'imaginer le vaisseau de Venom comme celui d'Albator. Je ne sais pas pourquoi? :paf:

En parlant de Venom, je le trouve assez classe! J'aime bien son look, sa façon d'agir à la fin du chapitre. Vraiment, je pense que je vais beaucoup l'aimer. Heureusement, me diras-tu, vu que c'est le héros de l'histoire. :transpire: Si j'ai bien compris, il est un clone de Jango Fett et de quelqu'un d'autre. C'est ça? Je me demande bien qui est cette mystérieuse personne qui lui a donné ces yeux bleus? :sournois:

Sinon, c'est du tout bon. C'est un début agréable. J'ai passé un très bon moment en compagnie de ces nouveaux personnages. J'ai été frustré de ne pouvoir lire le chapitre I tout de suite, la faute à un emploi du temps chargé. Mais si je ne suis pas trop fatigué ce soir, je lirai avec plaisir la suite. Ce sera assurément un plaisir.

Je la sens bien, cette nouvelle histoire.

Je n'ai qu'une chose a ajouter: Bravo! :)
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5260
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Ve'ssshhh » Mer 21 Juin 2017 - 20:59   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Merci!
il faut dire que cinq ans, cinq fanfics et quelques centaines de pages de récits séparent cette version de la première;
Comme dit le proverbe: c'est en forgeant qu'on devient forgeron!

J'espère que la suite te plaira.
N'hésite pas à me signaler les erreurs, fautes et incohérences!
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Den » Dim 25 Juin 2017 - 8:06   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Cinq ans? Que le temps passe vite!!

Ne t'inquiète pas, je n'hésiterai pas à te signaler tout ce qui me semble étrange.

Pour le moment, j'ai peu de temps, mais je vais essayer de lire au moins un chapitre demain. ;)

Edit:


Et voilà mon avis sur la première partie du chapitre 1, comme promis!

Déjà, et pour commencer, le titre du chapitre m'a bien interpellé. Il m'a vraiment donné envie de lire, m'a fait voyager dans l'imaginaire. Bravo. Ce n'est pas facile de trouver un titre à un roman mais encore moins à un chapitre.

J'ai bien aimé l'évocation de Tyber Zann. Même si ce n'est pas un personnage que je connais parfaitement, j'en sais assez pour apprécier ce clin d'oeil. C'est un gros plus pour ton récit que tu n'as pas négligé.

Une chose est sûre, tu maîtrises parfaitement ton récit. Que ce soit les dialogues ou les scènes d'action, c'est un vrai régal de te lire. Descriptions sympathique, que ce soit pour les personnages ou l'ambiance. J'aurai peut-être aimé en savoir un peu plus sur les deux acolytes de Hyx. Surtout sur Quyymaen qui a le potentiel d'un excellent personnage. J'espère qu'on le verra souvent^^

Hyx apparaît peut-être comme un peu trop parfait, mais je ressens une fêlure en lui, une cassure même. Et j'aime bien ça. De plus, sa force et sa vitesse surhumaine font parties intégrante du mystère de son passé. Donc, c'est vraiment cool. Au départ, je pensais qu'il allait être un peu plus taciturne mais ça ne me dérange pas qu'il soit un peu nonchalant. Ca change un peu.

J'ai bien aimé l'allusion aux Jedi et à leur sabre laser, ainsi que l'allusion subtile avec laquelle tu nous annonces que Jango n'est pas sensible à la Force. Pourtant, j'ai l'impression qu'avec sa vitesse et sa force, il pourrait donner du fil à retordre à un Jedi. :sournois:

Toute la scène de la cantina est dantesque! Le combat - si je peux appeler ça comme ça^^ - entre Hyx et "le gros" m'a beaucoup surpris. Je ne m'y attendais pas du tout. Pourtant, tu m'avais prévenu au début du chapitre... :chut: Mais je pensais qu'il allait y avoir un duel de volonté ou de paroles. En aucun cas, je n'avais imaginé que Hyx - et ses deux compagnons - allaient mettre le boxon à ce point.

En tout cas, bravo car tu m'as happé dans ton univers comme rarement j'ai été happé. L'ambiance étant le gros point fort de ton récit, je m'attends à du très très bon pour la suite. Surtout avec l'arrivée de la Falleen.

Si j'ai un peu de temps cet après-midi, je lirai la seconde partie du chapitre 1. Sinon, il faudra patienter un peu. :neutre:

Vivement que je puisse lire la suite en tout cas.
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5260
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Ve'ssshhh » Jeu 29 Juin 2017 - 22:11   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Une réponse un peu tardive (désolé :transpire: )
Merci pour tes commentaires!
Je tiens à rappeler que la nouvelle version de ce chapitre, presque entièrement réécrit, doit beaucoup à ceux qui ont bien voulu y apporter leurs critiques ( zèd, Tenebrae, Dark Sheep...). qu'ils en soient également remerciés



J'aurai peut-être aimé en savoir un peu plus sur les deux acolytes de Hyx. Surtout sur Quyymaen qui a le potentiel d'un excellent personnage. J'espère qu'on le verra souvent^^


En fait, il n'y a pas deux mais trois acolytes. :wink:
On en saura plus sur eux dans les prochains chapitres.
Quant à Quyymaen, il aura l'occasion de prouver qu'il a bien hérité des talents de stratège de l'original, qu'il s'agisse du vrai Quymaen le héros kaleesh ou du cyborg à la personnalité altérée par Sidious et Dooku qui lui a survécu.
Je comptais effectivement beaucoup sur lui, mais au final, son rôle s'est révélé moins important que ce que j'avais prévu au départ. Cependant, j'ai continué à suivre sa carrière et peut être aura-t-il un jour droit à un one shot

Hyx apparaît peut-être comme un peu trop parfait, mais je ressens une fêlure en lui, une cassure même. Et j'aime bien ça. De plus, sa force et sa vitesse surhumaine font parties intégrante du mystère de son passé.


Tu touches là au cœur du récit: Il a été conçu pour être parfait, -et même trop parfait-, mais qui peut se flatter d'être parfait? :chut:
Par exemple, Le Titanic était parfait: rapide, luxueux... Insubmersible! :paf:
Pour la petite histoire, je voulais effectivement un personnage qui soit très puissant, très intelligent, etc. sans avoir à utiliser la Force.
(trop facile, sinon!)
Mais la deuxième partie du chapitre en dit plus à ce sujet.
Quant à la falleen...

Bonne lecture pour la suite. :)
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Den » Ven 30 Juin 2017 - 14:22   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Ve'ssshhh a écrit:Une réponse un peu tardive (désolé )


Pas de soucis! J'ai été fort occupé ces derniers jours. J'espère pouvoir lire la suite bientôt.

Ve'ssshhh a écrit:Merci pour tes commentaires!


De rien voyons!

Ve'ssshhh a écrit:Je tiens à rappeler que la nouvelle version de ce chapitre, presque entièrement réécrit, doit beaucoup à ceux qui ont bien voulu y apporter leurs critiques ( zèd, Tenebrae, Dark Sheep...). qu'ils en soient également remerciés


Comme quoi, on a tous besoin de lecteurs! :)

C'est grâce à leurs critiques et leurs encouragements qu'on progresse! :)

Ve'ssshhh a écrit:En fait, il n'y a pas deux mais trois acolytes.


Oups! J'en avais oublié un. :oops:

Ve'ssshhh a écrit:On en saura plus sur eux dans les prochains chapitres.


Ah! Tant mieux. Ca me rassure!

Ve'ssshhh a écrit:Quant à Quyymaen, il aura l'occasion de prouver qu'il a bien hérité des talents de stratège de l'original, qu'il s'agisse du vrai Quymaen le héros kaleesh ou du cyborg à la personnalité altérée par Sidious et Dooku qui lui a survécu.


Yeah! J'ai hâte d'y être!

Ve'ssshhh a écrit:Je comptais effectivement beaucoup sur lui,mais au final, son rôle s'est révélé moins important que ce que j'avais prévu au départ. Cependant, j'ai continué à suivre sa carrière et peut être aura-t-il un jour droit à un one shot


Ah! Excellente nouvelle! :D

Ve'ssshhh a écrit:Tu touches là au cœur du récit: Il a été conçu pour être parfait, -et même trop parfait-, mais qui peut se flatter d'être parfait?


Ah! Donc, c'est fait exprès! Alors, ça me dérange moins du coup. Sa perfection a un but.

Ve'ssshhh a écrit:Par exemple, Le Titanic était parfait: rapide, luxueux... Insubmersible!


Ca voudrait dire que...? Hmmm... Intéressant... J'ai encore plus envie de connaître la suite!

Ve'ssshhh a écrit:Pour la petite histoire, je voulais effectivement un personnage qui soit très puissant, très intelligent, etc. sans avoir à utiliser la Force.
(trop facile, sinon!)
Mais la deuxième partie du chapitre en dit plus à ce sujet.
Donc quelqu'un capable de mettre la misère à un Forceux sans pour autant être sensible à la Force, si je comprends bien. J'aime l'idée. C'est plutôt sympa.

Ve'ssshhh a écrit:Bonne lecture pour la suite.


Merci^^

J'espère pouvoir poursuivre ce dimanche.

Merci pour tes explications! ;)

A bientôt!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5260
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Den » Jeu 31 Aoû 2017 - 11:58   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Voilà, j'ai pu lire la suite du chapitre 1. Enfin!!!

Et je puis dire que je n'ai pas été déçu!!

D'abord, je trouve ça marra qu'un membre du quorum déprime. surtout que, visiblement, il a de vrais bonnes raisons. J'espère malgré tout qu'on le verra un jour. Tiens, au fait, il est de quelle espèce?

Ponda Baba fait donc partie du quorum? Astucieux. J'avoue que je suis ravi de retrouver ce personnage connu de l'UE dans ton histoire. C'est un personnage détestable que j'ai appris à apprécier au fil des années. C'est donc un plaisir de le retrouver ici.

Tu parles d'un Jedi Noir qui commande les "Dépeceurs de Brakin". C'est un personnage connu? Sinon, rencontrera-t-il Vénom? S'affronteront-ils dans un combat dantesque? ^^

Décidément, Vénom me plait de plus en plus. Ce que tu révèles de son passé m'a vraiment intrigué. Je me demande pourquoi il a été créé et surtout qui est ce second personnage qui lui a donné ses réflexes fulgurants? Tu parles, un peu plus loin, d'un politicien... Ca ne serait pas Palpatine, par hasard? Surtout ne me le dis pas!! Je veux avoir la surprise^^

La présentation de la nouvelle flotte de Vénom est astucieuse. C'est carrément dément. Mais j'aurai aimé avoir un plus ample description des vaisseaux. Mais, bon, ça n'est pas obligatoire ;)

Hmm... Par contre, cette Naali, je sens que je vais m'en méfier comme de la peste. Je ne la sens pas du tout! Et visiblement, même si Vénom semble avoir une sorte de sentiment de nostalgie à son égare, je pense qu'il fait bien de s'en méfier aussi.

Cependant, le Duro me plait bien. Il semble plus sage que ses camarades du Quorum. C'est un bon choix, je pense. Et puis, j'adore les Duros. Rah, Avec toute cette galerie de personnages charismatiques, tu me donnes envie de reprendre mes crayons et de dessiner! XD

Oui, vraiment, c'est une excellente fic que tu nous proposes. L'histoire semble bien ficelée, tu donnes l'impression de savoir où tu vas, ça fait plaisir.

Ah oui, j'ai hâte d'avoir un peu de temps pour lire la suite. J'espère rapidement.

Donc, vivement la suite :D
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5260
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Ve'ssshhh » Ven 01 Sep 2017 - 22:12   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Merci pour tes commentaires. J'espère que la suite te plaira ( la piraterie active, c'est à partir du chapitre 4)

Le personnage le plus intéressant, dans ce comité, est précisément... celui qui est absent! Tu en sauras plus sur lui dans le chapitre 3.
Quant à Naali... Je dirais qu' elle et Horbin représentaient, pour notre jeune clone, un ersatz d'image parentale, de famille. Une famille totalement dysfonctionnelle (surtout avec une telle séductrice): On fait mieux, c'est certain, mais c'est tout ce qu'il a eu!
Sauf qu'il a grandi et qu'il veut voler de ses propres ailes: Il s'émancipe de sa tutelle et je crois qu'elle l'a compris (elle l'aime probablement, à sa façon). C'est ce sentiment que j'ai essayé de retranscrire dans leur conversation finale, je ne sais pas si j'y suis parvenu. Sera-t-elle une menace pour lui? Je te laisse le découvrir :chut:

Tu parles d'un Jedi Noir qui commande les "Dépeceurs de Brakin". C'est un personnage connu? Sinon, rencontrera-t-il Vénom? S'affronteront-ils dans un combat dantesque? ^^

Ce serviteur du côté obscur aura en effet un rôle important. Mais les informations de Venom sont fausses ( il a encore beaucoup à apprendre en matière d'espionnage): il n'a jamais été Jedi.
Quelques Indices sur ce personnage dans le chapitre 2, qui abandonne un moment nos pirates pour s’intéresser à d'autres protagonistes -importants de cette histoire. Un autre indice se trouve dans le récit: "Marek et le Destin", publié récemment.

Pour les origines de Venom, tu as compris l'essentiel. Je me suis inspiré du comics Empire des Ténèbres où Palpy réussit, après Endor, à transférer son essence dans un nouveau corps tout neuf, un de ses clones créés sur Byss. Des clones que l'usage immodéré du côté obscur use prématurément, ce qui l'oblige à se "réincarner" régulièrement. Il tente alors de se fabriquer des clones plus résistants... J' y ai ajouté un projet de super-soldat de mon cru, conçu à partir du célèbre Jango Fett et d'un complexe génétique ( le facteur X ?) venu de loin, très loin...
Indice: Il suffit de penser à un héros de fiction qui récupère vite, très vite de ses blessures ( non, ce n'est pas Deadpool :D ).


Donc, vivement la suite :D

l'avantage, c'est qu'elle est déjà sur le forum! :D
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Ven 01 Sep 2017 - 22:31   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Ve'ssshhh a écrit:Indice: Il suffit de penser à un héros de fiction qui récupère vite, très vite de ses blessures ( non, ce n'est pas Deadpool :D ).

J'allais effectivement dire Deadpool, mais j'avais une chance sur deux. Ce sera donc Wolverine ! :D
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2723
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Ve'ssshhh » Sam 02 Sep 2017 - 10:53   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Zèd-3 èt a écrit:
J'allais effectivement dire Deadpool, mais j'avais une chance sur deux. Ce sera donc Wolverine ! :D


Quand je lisais ses aventures, on l'appelait encore Serval :transpire: . Il a toujours été mon préféré, avec Spidey.
Deadpool est leur digne successeur -à tous les deux-, en plus trash :x
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Den » Sam 02 Sep 2017 - 16:29   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Salut camarade!!

De rien pour la lecture, c'est un plaisir de lire ta fic ;)

Ve'ssshhh a écrit:Le personnage le plus intéressant, dans ce comité, est précisément... celui qui est absent! Tu en sauras plus sur lui dans le chapitre 3.


Ah! Intéressant! Je sens que je vais me régaler :D

Ve'ssshhh a écrit:Quant à Naali... Je dirais qu' elle et Horbin représentaient, pour notre jeune clone, un ersatz d'image parentale, de famille. Une famille totalement dysfonctionnelle (surtout avec une telle séductrice): On fait mieux, c'est certain, mais c'est tout ce qu'il a eu!


Oui, c'est ce que j'avais cru comprendre.

Pas étonnant qu'il soit un peu tordu avec un substitut de famille pareil! :p

Ve'ssshhh a écrit: C'est ce sentiment que j'ai essayé de retranscrire dans leur conversation finale, je ne sais pas si j'y suis parvenu. Sera-t-elle une menace pour lui? Je te laisse le découvrir


Oui, tu as bien retranscrit ce sentiment, selon moi.

Tes personnages sont profondément humain, c'est une des principales qualités de ton récit.

Ve'ssshhh a écrit:Ce serviteur du côté obscur aura en effet un rôle important. Mais les informations de Venom sont fausses ( il a encore beaucoup à apprendre en matière d'espionnage): il n'a jamais été Jedi.


Ah! Voilà qui me met l'eau à la bouche!

Tu sais comment donner envie de poursuivre ton texte, toi! :D

Ve'ssshhh a écrit:Quelques Indices sur ce personnage dans le chapitre 2, qui abandonne un moment nos pirates pour s’intéresser à d'autres protagonistes -importants de cette histoire. Un autre indice se trouve dans le récit: "Marek et le Destin", publié récemment.


Tu me conseillerais de lire "Marek et le Destin" maintenant ou après la lecture de cette fic?

Ve'ssshhh a écrit:Pour les origines de Venom, tu as compris l'essentiel. Je me suis inspiré du comics Empire des Ténèbres où Palpy réussit, après Endor, à transférer son essence dans un nouveau corps tout neuf, un de ses clones créés sur Byss. Des clones que l'usage immodéré du côté obscur use prématurément, ce qui l'oblige à se "réincarner" régulièrement. Il tente alors de se fabriquer des clones plus résistants... J' y ai ajouté un projet de super-soldat de mon cru, conçu à partir du célèbre Jango Fett et d'un complexe génétique ( le facteur X ?) venu de loin, très loin...
Indice: Il suffit de penser à un héros de fiction qui récupère vite, très vite de ses blessures ( non, ce n'est pas Deadpool ).


Eh eh, c'est bien pensé, je dois dire. Je suis ravi d'avoir percé les origines de Venom! :sournois:

DoMerci pour toutes ces précisions en tout cas ;)

Ve'ssshhh a écrit:l'avantage, c'est qu'elle est déjà sur le forum!


En effet!^^

Je peux donc la lire dès que je peux!

Et ça, c'est chouette!! :D

Voilà!!

Passe un bon weekend!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5260
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Ve'ssshhh » Mer 06 Sep 2017 - 19:18   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Hello, Den!

Dans ma précédente réponse, j'avais oublié de répondre à ceci :transpire:
Rah, Avec toute cette galerie de personnages charismatiques, tu me donnes envie de reprendre mes crayons et de dessiner! XD

Rah, comme j'aimerais qu'ils prennent vie sous le crayon d'un artiste... :oui:

Et, tant que j'y suis...
Tu me conseillerais de lire "Marek et le Destin" maintenant ou après la lecture de cette fic?


Plutôt après, car cela gâcherait un peu les révélations d'une célèbre rouquine qui n'interviendra pas de sitôt.

à +! :)
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Den » Jeu 07 Sep 2017 - 14:53   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Salut camarade!

Ve'ssshhh a écrit:Rah, comme j'aimerais qu'ils prennent vie sous le crayon d'un artiste...


Oui, ce serait chouette!!

Peut-être tenterai-je un ou deux dessins, un de ces quatre.

Ve'ssshhh a écrit:Plutôt après, car cela gâcherait un peu les révélations d'une célèbre rouquine qui n'interviendra pas de sitôt.


Ah ah! Une rouquine, dis-tu? Miam! J'ai hâte de la découvrir! ;)

Donc, je le lirai après Vénom, le destin d'un pirate. ;)

Merci pour ta réponse!

Passe une bonne journée.

Ciao
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5260
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mer 23 Jan 2019 - 14:28   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

“La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute.” - Confucius
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 19484
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Den » Mer 23 Jan 2019 - 16:36   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Sublime couverture! :shock:

Ca va être l'occasion pour moi de relire le roman depuis le début! :)

J'ai hâte d'avoir un peu de temps pour faire ça! :wink:

Félicitation à Ve'ssshhh qui poursuit encore sa saga aujourd'hui!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5260
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Mer 23 Jan 2019 - 17:56   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Den a écrit:Félicitation à Ve'ssshhh qui poursuit encore sa saga aujourd'hui!


+1 :oui:
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: Jedi-corellien, Les Origines de Jedi corellien, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1459
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mer 23 Jan 2019 - 19:35   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

J'en profite pour remercier Chuck pour sa superbe couverture... Y a pas à dire, on a quelques talents sur SWU ! :D
“La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute.” - Confucius
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 19484
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Den » Mer 23 Jan 2019 - 19:53   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Jagen Eripsa a écrit:J'en profite pour remercier Chuck pour sa superbe couverture... Y a pas à dire, on a quelques talents sur SWU !


Oh! Que oui! Cette couverture est superbe!! :)
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5260
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Ve'ssshhh » Mer 23 Jan 2019 - 23:43   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Ah, ça fait quelque chose de voir un rêve devenir réalité! :cry:

Merci à Jagen et LL-8 pour ce gros travail de correction et d'édition. :oui: :D
Et merci à Chuck qui a su donner un visage à mes héros. :love: :love:
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar chuck610 » Sam 26 Jan 2019 - 17:20   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Merci pour vos compliments :jap: et ravi de cette collaboration :hello:
chuck610
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 242
Enregistré le: 25 Oct 2016
Localisation: Bordure extérieure
 

Messagepar Ve'ssshhh » Jeu 07 Fév 2019 - 22:01   Sujet: Re: FF: Venom, le destin d'un pirate [Terminée]

Oups! Je n'avais pas vu ton message! :transpire:

J'en suis ravi aussi et encore plus si tu consentais à illustrer les tomes suivants! ( mais ce n'est pas pour tout de suite...)
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 591
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Précédente

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations