StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Description
 
La Doctrine Tarkin
C’était un Empire de légende, plus grand que l’espace et le temps. Pendant vingt-quatre ans, il avait imposé sa loi d’airain à tous les peuples de la galaxie. Vingt-cinq mille vaisseaux de guerre maintenaient l’ordre totalitaire au sein du million de planètes recensé par la puissante administration impériale. L’Ancienne République avait été balayée, l’Ordre Jedi anéanti. Le Côté Obscur était à même de s’étendre à l’Univers entier.

Puis survint l’invraisemblable. Un jeune Jedi, dernier représentant de cet ordre maudit, prêta main forte à une Alliance rebelle écoeurée par les crimes de l’Empereur. Ce dernier lança à ses trousses son plus redoutable lieutenant, Dark Vador le maléfique, ancien Jedi devenu renégat. Mal lui en prit : au cours d’une confrontation finale, Vador rallia la cause de la Lumière et sacrifia sa vie pour anéantir le Maître des Forces du Mal. Par la même occasion, les Rebelles lancèrent une offensive d’une audace inouïe contre l’Etoile Noire, une station orbitale de combat dont l’incommensurable puissance de feu devait assurer à l’Empereur de mettre un terme à la sédition interplanétaire. La Flotte impériale subit également une écrasante défaite, et cette ultime débâcle parut sonner le glas d’un Empire que ses thuriféraires présentaient comme immortel.

Parut, en effet.

Car l’Empire, saigné par l’Alliance, déchiré par les luttes de succession, pourri de l’intérieur par la corruption et l’arrivisme, ébranlé par les révoltes de populations rejetant la tyrannie, n’était pourtant pas totalement vaincu. La Flotte impériale regroupait encore plusieurs terrifiantes escadres de bataille ravitaillées par d’immenses arsenaux. La Rébellion, elle, bien que ralliant chaque heure des milliers de mondes à ses idéaux, n’ignorait pas que longue et semée d’embûches serait la route qui la mènerait à la victoire finale. L’Empereur était mort, mais ses successeurs, des êtres aussi manipulateurs que dénués de scrupules, n’avaient point dit leur dernier mot : et des complots, l’Alliance devrait en déjouer pour empêcher le retour de ce terrible cauchemar que fut l’Ordre Nouveau. Cette tâche était d’autant plus urgente qu’un envahisseur extragalactique venait de faire son apparition aux confins des Régions inconnues, nécessitant l’envoi des héros mythiques de la Rébellion à une heure où leur présence s’avérait indispensable…

Oyez, bonnes gens, oyez la (peut-être pas si) authentique et mirifique histoire de Lando Calrissian ! Cet ancien contrebandier, devenu héros malgré lui, ne profiterait pas d’un repos bien mérité suite à ses exploits accomplis au cours de la grande victoire d’Endor, car dépêché en première ligne, dans la capitale d’un Empire à l’agonie, pour mettre en échec la plus effroyable des conspirations ! Seul ? Que nenni ! Car pour réussir une mission suicide, il lui incombait de faire appel à une espionne impériale qui fut l’amour de sa vie, un escadron de pilotes complètement fous, un Hutt parrain d’un syndicat du crime, un arrogant droïd, un capitaine rebelle profondément frappé… Des appuis forcément utiles, puisque l’Empire mettrait à ses trousses un Grand Moff, un Garde impérial revanchard, un chasseur de primes revenu d’entre les morts, un énigmatique et presque légendaire dirigeant des Services de Renseignements assisté d’un colonel aussi retors qu’ambitieux, et tout un réseau de traîtres infiltrés au sein de l’Alliance... Il fallait faire vite : Sate Pestage, l’ancien Conseiller de l’Empereur, avait l’idée de réactiver les cylindres de clonage spaarti enfouis sur la planète Wayland, dans un entrepôt jalousement gardé par un Jedi obscur dont la fidélité envers l’Empire pouvait faire la différence… à moins que d’ici là, le piège tendu par un Grand Amiral impérial à la Flotte rebelle n’aboutisse à la destruction complète, totale et irrémédiable du dernier espoir de liberté dans cette galaxie lointaine, si lointaine…


Ce roman de Dark Cador a remporté un immense succès dès sa parution en Corée du Nord, à Cuba et en Libye. L’auteur de la célébrissime trilogie du Stagiaire (Massacre à la Photocopieuse, Mortal CV, et Machinacafor) a une nouvelle fois réussi à attirer des millions de lecteurs autour d’un ouvrage forcément polémique mais représentatif de notre subjectivité mythologique nourrie par le postmodernisme occidental – n’aie pas peur, ami lecteur, moi non plus je ne comprends pas ce que tu viens de lire.


« Après ça, la trilogie de Lucas passe pour une simple course-poursuite à travers l’espace. » (Les Cahiers de Brouillon du Cinéma)

« Magnifique ! Sublime ! Fantastique ! Star Wars réinventé ! » (Victor Hugo)

« La perfection absolue du thriller de science-fiction. De l’Empire, de l’action, de la trahison, de la parano… Une tension insoutenable, une paranoïa décapante, un style atomique… Le baiste-cellaire du XXIe siècle. » (Ronald McDonald)

« Bon, tu la sors quand, la poubelle ? » (ma mère)



CATEGORIE : TROP CHER POUR CE QUE ÇA VAUT.
La Doctrine Tarkin
 
Affichage : [-] Simplifié         [+] Détaillé
An 4
[+]
[+]
Publicité