StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Contexte de l'interview
 
Cette interview a été réalisée lors d'un dédicasse de Ray Park à Paris le 10 mai 2003, en partenariat avec SciFi-Universe.com et Ere2.

Un grand merci à l'équipe d'Arkham pour nous avoir permis de réaliser cette interview.
2. Interview Vidéo
 
Pour lire ces vidéos, utilisez :



Version Originale Sous Titrée, 15 Mo :



Version Originale Sous Titrée, 45 Mo :

3. Traduction
 
SWU : Votre rôle de Dark Maul a eu un impact certain sur votre carrière et sur la saga Star Wars (Certains vous considèrent même comme le meilleur méchant de la Prélogie). Avec le recul, que pensez-vous que le rôle vous ait apporté ?

Ray Park : Ce que le rôle m’a apporté?

SWU : Oui.

Ray Park : Ce sont mes parents qui m’ont tout apporté surtout. Ce sont eux qui m’ont élevé, qui m’ont inculqué mes valeurs, ils m’ont appris comment m’en sortir dans la vie.
J’ai travaillé très dur pour arriver où j’en suis, mais j’ai eu beaucoup de chance qu’on m’offre cette opportunité, d’avoir été choisi pour Star Wars. J’aime transmettre mon savoir, et j’aime échanger. J’ai beaucoup appris en voyageant, en rencontrant des gens différents, des cultures différentes, en ouvrant mes yeux et mes oreilles sur le Monde.
C’est important d’éduquer les enfants. J’adore l’enseignement, celui des arts martiaux par exemple (j’enseigne les arts martiaux et la gymnastique). Il faut leur donner ce dont ils ont besoin pour grandir, et du bonheur aussi, mais il faut leur apprendre qu’il faut travailler pour réussir. J’ai grandi avec cette idée en tête depuis que j’ai sept ans.

SWU : Concernant X-men, certains trouvent que le film prends des libertés. Que pouvez-vous nous dire là-dessus ?

Ray Park : Si on se base par rapport aux comics ?

SWU : Oui

Ray Park : En fait, il faut voir que je ne savais pas ce que le film impliquait quand je l’ai fais. J’ai lu le script, mais le script que j’ai lu et le film n’ont plus rien a voir.
Pour moi c’était juste les bons contre les méchants, les super héros, les super pouvoirs, tout ça venait tout droit d’un comic. Le film va plus loin, il touche certains sujets, comme la discrimination.

SWU : Et vos relations avec les autres acteurs, pouvez-vous nous dire comment c’était ?

Ray Park : Mes relations avec les autres acteurs…
C’était vraiment bien, c’était court mais je me suis bien amusé, c’était l’un des meilleurs moments de ma vie, de tous les films que j’ai fait, et je leur en suis très reconnaissant.
Quand j’étais gamin je voulais faire des films, je me disais, « un jour je ferai du cinéma, un jour les gens verront ce que je sais faire dans un film ». Et j’y suis arrivé! Et pourtant je viens d’un milieu où on n’imaginerait jamais pouvoir faire des films, c’était un rêve qui devenait réalité, de pouvoir travailler avec des grands acteurs, c’était génial, je pense que ça m’a fait progresser.
Les autres acteurs étaient très bons, vraiment je n’ai rien à dire à part que c’était génial, rien de négatif.

SWU : Est-ce que le clin d’œil à Dark Maul lors de le scène de combat de l’ascenseur entre Tornade et Crapaud était une idée de Brian Singer ou est-ce que c’était la votre ?

Ray Park : Brian.

SWU : Brian…

Ray Park : Brian. En fait il a dit qu’il voulait faire quelque chose avec le bâton qui bloquait l’ascenseur. Il m’a dit : « fait quelque chose avec. » Je lui ai dit : « qu’est-ce que je dois faire? » Il m’a dit : « vire-le, c ‘est tout, fais quelque chose pour l’enlever, c’est ton domaine, trouve un truc. » Je me demandais, « qu’est-ce que je vais bien pouvoir inventer », et puis je me suis dit, « bon je vais faire un truc marrant », alors je le débloque d’un coup de pied et je fais une pirouette. Ça c’était mon idée.

SWU : Une idée commune à vous deux donc.

Ray Park : Oui, c’est lui qui m’a dit de faire quelque chose avec le bâton, mais le reste c’était de moi. Brian a dit : « je ne sais pas ce qu’on pourrait faire, montre-moi », et voilà, j’ai fait ça. C’est juste un clin d’œil aux fans, en fait.

SWU : A propos d’Iron Fist, votre prochain film, c’est la première fois que vous aurez le premier rôle, celui du gentil, du super-héros. Quelles réactions pensez-vous que vos fans auront ?

Ray Park : Je ne sais pas… En fait,... Dark Maul était très maléfique. Crapaud, lui, était plus farceur, à sa manière tordue, il était du côté des méchants mais ça n’avait rien à voir avec un sale type comme un violeur, un maquereau, des trucs comme ça, ça n’avait rien à voir avec la vraie vie, c’était vraiment le méchant de base des comics, avec des super-pouvoirs… Et dans mon dernier film, je jouais un ex-agent de la CIA qui avait trahi. (NDLR : “Ballistic : Ecks versus Sever”)
Mais là ça va être mon tout premier rôle de vrai gentil, alors, je ne sais pas, j’ai hâte de jouer un super-héros de comic, d’être le gentil, celui qui embrasse les filles... J’attends vraiment ça, et... J’espère pouvoir montrer d’autres facettes de mon travail d’acteur,… et dans le domaine des arts martiaux aussi, parce que même dans Star Wars, je n’ai jamais montré toute l’étendue ce que je peux faire, il n’y avait pas beaucoup de « contact », c’était surtout du sabre laser. Et j’aimerais vraiment aller plus loin avant que je ne devienne trop vieux pour certaines choses et que je joue le rôle du vieux maître.

SWU : On verra ce que ça va donner alors.

Ray Park : J’espère que ça marchera, mais je ne sais pas, je vais peut-être m’apercevoir que je prends une mauvaise direction, je ne sais pas.

SWU : Ok. Une ou deux questions de plus ?…

Ray Park : Bien sûr !…

SWU : Lucas, Singer, Burton, vous pouvez dire que vous avez tourné avec de grands réalisateurs. Ça fait bien sur le Curriculum Vitae, n’est-ce-pas ?

Ray Park : Oh, oui, c’est super, vraiment super ! J’ai beaucoup de chance d’avoir travaillé avec quelques-uns des meilleurs réalisateurs d’aujourd’hui. Vous savez, je n’avais que 22 ans quand j’ai tourné Star Wars, 21 quand j’ai travaillé sur Mortal Kombat, donc j’étais vraiment jeune, et sans expérience. A peine deux mois avant de commencer, j’enseignais la gymnastique dans une école, donc je n’avais aucune expérience du travail sur un tournage. J’ai appris des tas de choses pendant ces cinq dernières années en travaillant sur des films, comment on dirige un acteur et tout ça. C’est vraiment génial. Maintenant je me sens prêt à attaquer des rôles plus importants. Je suis ouvert.
J'ai beaucoup de chance.
Je prends des notes et j'apprends ce qu'on me dit...

SWU : Ray Park, merci beaucoup d'avoir consacré un peu de temps à vos fans. On espère vous revoir bientôt!


<< Page précédente
Page suivante >>
Publicité