StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
1. Inventez tout plein de super-armes
 
L'Etoile Noire, super-arme ultime de Star Wars.S'il y a bien une chose essentielle pour écrire une Fan-Fiction qui en jette, c'est d'utiliser des super-armes afin de pimenter l'histoire. Après tout, George Lucas lui-même a eu recours à ce procédé astucieux pour créer des batailles épiques et des intrigues à rebondissements. Alors, oui, vous devez absolument trouver un moyen de faire intervenir une super-arme, digne héritière de l'Étoile Noire ou du Broyeur de Soleil pour ne citer que les plus illustres d'entre elles. Creusez-vous donc les méninges pour réinventer l'arme ultime, celle qui fera trembler la galaxie et qui renverra les jouets de Palpatine au rang de canons en papier mâché. Et surtout, n'hésitez pas à faire preuve d'originalité dans le nom de votre super-arme: je sais pas moi, comme par exemple Zigouilleur de Galaxie, Atomiseur de Système ou encore Narines de Palpatine.

Mais vous pouvez faire encore plus fin, plus subtile, plus impressionnant, plus génialissime : vous pouvez, ô comble de l'inventivité, reprendre tout simplement une super-arme qui a déjà existé. Pourquoi Kyp Durron, nostalgique du passé, ne voudrait-il pas reconstruire le Broyeur de Soleil pièce par pièce ? Pourquoi un Seigneur de Guerre un peu timbré qui aurait retrouvé les plans de l'Étoile Noire sous le lit à baldaquin de l'Empereur ne voudrait-il pas la recréer en faisant appel à une légion d'ouvriers gungans ? Pourquoi les Chantiers Navals de Kuat ne décideraient-ils pas de lancer une production de l'Eclipse en série avec vente à distance sur l'Holonet ? Bref, comme vous l'aurez compris, une bonne Fan-Fiction se doit d'avoir sa super-arme, ne serait-ce que pour être dans l'air du temps, à la dernière mode de Coruscant en somme.
2. Les Héros, y a que ça de vrai !
 
Le Grand Amiral Thrawn : Un bien meilleur méchant que tous ceux que vous pourrez inventer !Le jeune auteur a souvent un seul objectif : faire intervenir un personnage créé par ses soins, au passé douteux et au futur incertain, à qui il fait vivre de trépidantes aventures entre deux princesses à sauver. Bon, soit. Mais admettez que niveau originalité, on repassera. Le pire, c'est que le lecteur ne connaît pas votre héros, qu'il ne voit pas à quoi il ressemble, qu'il ne s'y identifie pas, qu'il a du mal à comprendre ce qu'il ressent... L'immersion, du coup, est largement compromise. 

Du coup, pourquoi ne pas utiliser un personnage qui existe déjà dans la saga Star Wars ? 

Prenons un exemple : vous ne savez pas quel méchant faire intervenir. Besoin d'un Sith ? Eh bien, vous pouvez dire qu'une équipe d'arkaniens fous ont ressucité l'Empereur Palpatine à partir d'un de ses poils de nez et qu'ils l'ont affublé d'un troisième oeil pour lire l'avenir. Votre Empire a besoin d'un dirigeant pour le tirer une fois de plus de la panade ? Le Grand Amiral Thrawn, qui a survécu grâce à une poche de peinture rouge sous son veston, peut reprendre du service ! Vos droïdes n'ont plus envie de suivre le vieux Comte Dooku et ont besoin d'un vrai guerrier Sith pour les mener au combat ? Annoncez que Dark Maul n'est pas mort au fond de son puits sur Naboo ! Ah, non, ça, c'est déjà fait...


Du coup, vous vous retrouvez avec un méchant génial pour une histoire qui le sera encore plus. Du coup, vous pouvez jouer un tour de génie auquel votre lecteur ne s'attendra pas : mettre votre méchant à la tête de la super-arme que vous aurez inventée ! Le suspense deviendra insoutenable, et la tension des héros - Luke Skywalker, Leia Organa et Han Solo en tête, pour changer - grimpera à des sommets jusqu'à la bataille finale qu'ils remporteront obligatoirement. 

Ah, oui, en dernier recours, pensez à utiliser l'astuce ultime pour sauver votre méchant : le clonage ! Rien de tel qu'une armée de clones pour le faire revenir ad vitam eternam dans les suites de votre histoire, afin que vos héros - idéalement les trois précédemment cités - puissent encore l'affronter avec une canne-laser lors de leurs cent-vingt printemps. Après tout, ils existent pour ça, non ?
3. Misez sur la surenchère.
 
Boum.Troisième conseil, et non des moindres : pour que le lecteur ne puisse plus décrocher de votre récit, il ne faut pas lui laisser le temps de s'ennuyer. Pour cela, misez comme la surenchère : des explosions gigantesques, des combats à un contre cent mille, un duel contre le méchant (celui dont nous avons parlé juste au-dessus, le clone ou le bad boy immortel, plus fort que Highlander !) à renvoyer celui de Mustafar à une simple brûlure contre la porte du four, et surtout une fin qui amène le héros directement dans les bras de la jeune princesse en péril ! (À moins que cela ne soit l'inverse.) En bref, c'est comme Die Hard ou 300, mais avec des lasers, le tout en un seul chapitre, court de préférence (mais j'y reviendrai)

Bien sûr, l'exemple ci-dessus peut vous paraître mou. Alors, déchaînez-vous : ajoutez des bataillons de Jedi, des légions de Sith et une super-arme ! Ah non, bien sûr, si vous avez suivi mes conseils, la super-arme est déjà dans l'histoire... C'est votre héros qui devra la détruire, en même temps que la bataille et le duel si la chose est possible. Vous l'aurez compris, il vaut mieux ne pas ennuyer le lecteur et utiliser les bonnes vieilles recettes des navets superproductions testostéronées d'Hollywood ! Après tout, même si ce n'est pas crédible, si ça marche avec eux, pourquoi pas avec vous ? 

4. Sachez déstabiliser le lecteur à tout moment : ne respectez pas l'UE !
 
Et pourquoi pas un Yuuzhan Sith ? Maintenant que vous avez scotché vos lecteurs avec l'action, faites de même avec l'intrigue. L'une des règles d'or dans ce domaine est "Suspense et Surprises" ; mais comment y arriver dans un univers où les romans se ramassent à la pelle et où de nouvelles histoires arrivent chaque année ? Eh bien, ma foi, c'est très simple. Il vous suffit d'être là où vos lecteurs ne vous attendent pas. Pour cela, ne respectez pas ce que d'autres, en se la jouant avec leurs badges Approved by LucasBooks, ont osé prétendre être la Vérité Universelle. 

Prenons un exemple simple : votre histoire se déroule en pleine Guerre des Clones. Les Séparatistes, comme à chaque fois, se font tout proprement balayer, à se demander s'ils n'ont pas eu un complice dans la République pour tenir aussi longtemps. Vos bataillons s'ennuient sur garnison et jouent à la roulette russe avec les blasters ; pour les tirer de là (et divertir le lecteur, aussi, qui comme nous l'avons vu n'aime pas s'ennuyer), faites surgir une armada Yuuzhan Vong !

Alors, oui, ils ne sont pas apparus à cette époque, on aurait eu des traces, etc... Bon, oui, d'accord. Et ? Cette arrivée ne surprendra-t-elle pas vos lecteurs ? N'auront-ils pas le souffle coupé face à cette nouvelle menace, les enjeux renouvelés et votre héros (une nouvelle fois) en danger ? Eh bien, vous y êtes !  

Vos lecteurs adoreront, c'est assuré. Et pour les quelques aigris qui crieront "Et l'U.E. alors ?", il y a une solution extrêmement simple : ignorez-les. Après tout, c'est votre histoire, et vous en faites ce que vous voulez. Les sauts dans le temps, dans l'espace... Vous n'avez aucune limite à votre pouvoir d'auteur !

Ah, dernière chose : surtout, n'expliquez pas les raisons de votre retournement de situation ; le lecteur aime le mystère...
5. Une Fan-Fiction Cross-Over : ça c'est la vraie classe !
 
La Porte de la Guerre des Etoiles !Dernier conseil pour le fond : quitte à balayer l'U.E., allez-y franchement. 

Le coup de génie ultime, la technique que les plus grands écrivains de Fan-Fictions ont mis des années à maîtriser, c'est le Cross-Over. Les néophytes se demanderont peut-être ce qui se cacher derrière ce nom barbare, et les puristes aigris (ceux d'au-dessus) crieront au scandale et arrêteront de lire ce dossier pour faire une cure Del Rey, mais il est de mon devoir de vous éclairer sur ce sujet, cette clef permettant à votre histoire d'entrer au Panthéon. 

Qui dit clef dit Porte. Vous êtes sans doute nombreux à regarder des séries de Sci-Fi (abrévation barbare mais reconnue de Science-Fiction), parmi lesquelles Stargate, célèbre pour sa Porte des Étoiles. Maintenant, imaginez que ces éléments se fondent dans l'Univers Star Wars... Voilà, vous avez un exemple de Cross-over : un mélange entre une histoire de référence et une autre. Prenez des personnages, des lieux, des objets, touillez bien et assaisonnez le tout ; voilà, vous avez un Cross-Over ! 

Il n'y a aucune limite à cet exercice, et votre histoire pourra donc prendre un tour des plus épiques ; une guerre entre Jedi et Goa'ulds, une bataille spatiale entre l'Empire et les Oris dans les cieux de Coruscant... Personnellement, j'ai une préférence pour une poursuite entre le Faucon et l'Enterprise, pas vous ?  

Vous l'avez compris, les possibilités sont immenses et alléchantes. Vous pouvez même pousser plus loin et intégrer notre propre univers, avec un débarquement des clones en Normandie ou une attaque des Séparatistes sur New York. Ça en jetterait, non ?
6. Ce qu'il faut retenir
 
Une bonne Fan-Fiction, c'est un mélange de soap et d'action-movie : autant de super-armes que possible, des héros vus et revus qui reviennent d'entre les morts (Cela marche aussi pour les méchants), un non-respect total des règles de la physique et de la canonicité, et surtout pas trop d'originalité : le lecteur n'aime pas ça !
Publicité