StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
George Lucas une vie
  • Titre original George Lucas a life
  • Genre Analyses et Essais
  • Auteur(s) Brian Jay Jones
  • Synopsis :

    Ce livre revient sur la carrière cinématographique de George Lucas pendant la période Trilogie de Star Wars.

  • Note du staff SWU
     (87 % - 3 commentaires)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)
     (90 %)
    • Préambule

    Tout d'abord quelques mots sur le livre en lui-même. Il s'agit d'un livre paru en décembre 2016 aux États-unis en en octobre 2017 pour la version française. La fin du contenu du livre doit se situer vers mars-avril 2016 car le livre se termine avec les chiffres finaux du box-office du Réveil de la force et les dvd-blu/ray ne sont pas évoqués. En ce qui concerne l'objet lui-même, il s'agit d'un beau bébé pesant son poids (xxx gramme tout de même !) et publié en grand format chez Hachette Heroes au prix de 22 euros pour 523 pages.

    L'auteur : Brian Jay Jones est habitué de la biographie vu que ce livre est la troisième qu'il écrit après celle de l'auteur Washington Irving et du créateur du Muppet Show, Jim Henson. L'écriture du livre lui a pris environ 3 ans et cela se sent tant le contenu est dense et le travail sur les sources gigantesque. Il s'agit d'un réel travail académique avec citation des sources, bibliographie et index. D'ailleurs 60 pages des 523 du livre sont consacrées à cela, ma formation d'historien a grandement apprécié !

    • Une brique ennuyeuse donc ?

    Mais enfin non pas du tout ! ce livre est un vrai plaisir à lire du début à la fin. Le livre utilise un vocabulaire accessible et le style est très agréable à lire. C'est en effet un point qui m'importe beaucoup car je lis majoritairement dans les transports en communs et si c'est votre cas aussi, vous savez qu'il est parfois difficile de s'y concentrer. J'étais donc un peu effrayé de lire un livre de ce genre dans le bus moi qui privilégie plutôt les "page turner" dans ce cas pour garder les "livres sérieux" pour la maison. Que nenni, j'ai été plongé dedans du début à la fin, devant plutôt me concentrer pour ne pas louper mon arrêt tellement j'étais absorbé par ma lecture. Je note également un soin tout particulier à l'intégration des citations dans le livre, qui n'alourdissent absolument pas le style. Citations, qui je le précise viennent à la fois d'interviews tirées d'autres ouvrages que de nouvelles interviews réalisées par l'auteur lui-même. Bref, que de bon point !

    • Et au niveau du contenu ?

    Présenté en trois parties, le livre s'attarde dans un premier temps sur la jeunesse et les débuts de Lucas jusqu'à la sortie d'American Graffiti avant de passer ensuite sur les années trilogie. Enfin, la dernière partie brosse la période post Star Wars et prélogie et se termine par la fin de l'exploitation du Réveil de la force et les recherches de Lucas pour l'ouverture de son musée d'art narratif.

    Pour les initiés, la première partie est sans doute la plus intéressante vu qu'elle présente l'homme avant Star Wars, sa jeunesse, ses études, ses premiers courts-métrages, ses premiers films ainsi que ses rencontres avec ses nombreux collaborateurs. La seconde qui s'attarde sur Star Wars est aussi très bonne mais si vous avez déjà lu de nombreux livres sur la saga, elle sera peut-être moins intéressante (cela n'a pas été mon cas personnellement mais je préfère prévenir au cas où). La dernière par contre est celle qui m'a légèrement déçu car 12 ans sont résumés en "seulement" 80 pages, j'aurais aimé que certains projets soit plus développés : les aventures du jeune Indiana Jones, Clone Wars, Underworld, The Clone Wars, sa gestion (ou sa non-gestion) de l'UE, etc. Tout est évoqué mais cela passe parfois très, trop, vite. De même, le livre n'évoque que la Célébration IV et fait l'impasse sur la convention des dix ans de Star Wars et les autres célébration (seule la première célébration Europe et la Réunion II sont également évoquées sans plus d'informations). Cette dernière partie du livre est donc un peu décevante sur le contenu même si le plaisir de lecture reste à son maximum.

     

    Quoi qu'il en soit, cela reste un livre formidable qui n'hésite pas à présenter George Lucas sous ses différentes facettes, qu'il soit un tyran par moment, un gestionnaire hors pair ou un père de famille dévoué. À la fin de la lecture, j'ai vraiment l'impression de connaître un peu (voir  beaucoup) mieux le créateur de ma saga préféré.



    + Les plus

    • une biographie non officielle, donc sans l'intervention du principal intéressé
    • un travail de recherche et de source énormissime
    • une écriture très fluide pour un livre de ce genre
    • le fait qu'à la fin de la lecture, j'en voulais encore

    - Les moins

    • La période 1994-2016 en 80 pages seulement, on sent une accélération sur la fin
    • J'aurais aimé en savoir plus sur son implication dans l'UE que ce soit celui de SW ou d'Indy
    • Tout comme son implication dans les différentes section de Lucasfilm (Lucasart, Skywalker Sound, ect.)
  • 01/11/2018
     (90 %)  •  Langue : VF
    Vraiment un très bon livre sur la vie de George Lucas. Je l'ai dévoré en à peine une semaine ! On peut penser que c'est un livre ennuyant mais pas du tout !

    Néanmoins, le reste du livre permet d'outrepasser cette petite erreur. La richesse du livre permet de se rendre compte à quelle point la vie de Lucas fut compliqué sur le départ, notamment sur le financement de ces films.


    Non, vraiment, un livre très intéressant. Un jour, j'espère en lire un pareil sur Spielberg !

    Comme le souligne shane1609 dans sa critique, l'accélération a la fin entre 1980 & 2016 se ressent vraiment et c'est dommage.
  • 02/11/2018
     (80 %)  •  Langue : VO
    Voilà un livre intéressant qui retrace essentiellement la vie cinématographique de George Lucas, divisée en 3 parties (avant, pendant, après la Trilogie Classique).

    Les premières pages permettent de découvrir comment et pourquoi George Lucas est devenu l’homme de cinéma qu’on connaît suite à de nombreux événements très contrariants pour lui.
    En effet, ces débuts ont été laborieux et quand il a subi les pires difficultés pour vendre ses films selon ses idées (THX1138 et American Graffiti), face à des studios plus financiers que cinéastes, il s’est juré de devenir indépendant pour faire des films uniquement selon son point de vue. Son but étant de contrôler tout, et je dis bien tout, le processus de création.
    Il veut aller même plus loin avec la volonté de développer la technologie pour contrôler les plans tournés. Il ne va donc pas hésiter à investir afin de fabriquer un ordinateur qui permette de gérer tous les éléments d’un plan, et, qui permet de filmer tout en digital.

    Et pour arriver à ses fins, il devient un négociateur féroce voire agressif. Comme par exemple avec la Fox pour les droits sur le premier Star Wars.
    D’ailleurs, cette partie qui se focalise sur la période de la Trilogie Classique s’attarde de temps en temps sur le côté sombre de Tonton George.
    En effet, finalement, pour être sûr de tout contrôler, il devient comme les institutions contre lesquelles il faisait face, il fait la même chose que toutes ces personnes qui le contrariaient, il devient en quelque sorte un « tyran ». Il n’hésite à virer du jour au lendemain les gens qui ne pensent pas comme lui ou qui ne veulent pas aller dans sa direction, comme avec John Dykstra par exemple, qui a pourtant inventé un processus de tournage (la fameuse Dystraflex) ce qui a permis de faire Star Wars. Dykstra pensait trop à améliorer sa machine alors que Lucas voulait du concret très rapidement.
    Et cette façon de faire va se poursuivre toute sa vie. Il est très têtu. Il veut des aliens dans Indy IV, et même si Spielberg ne veut pas, il les aura quand-même car c’est comme ça.

    Alors oui, il était visionnaire et a changé la façon de faire et de voir les films à gros budget et s’est rarement trompé dans ses choix. Rarement, car pour Pixar il n’a jamais cru en son potentiel, du coup, il l’a vendu assez rapidement. Et libérée, la société s’est très vite fait un nom.

    Les parties sur l’après 1983 et l’après 2005, sont intéressantes, car peut-être ce sont des périodes moins connues. Pour Lucas, les films servent de test pour la technologie, donc il ne trouve pas grave quand ses films (autres que Star Wars) font des flops au box office comme avec Radioland Murder pour ne citer que lui. Bon après tout, il joue avec son argent personnel.
    Il est vrai que la technologie est au premier plan quand Lucas produit un film, il ne pense pas au ‘feeling’, aux émotions à faire passer. Du coup, il abuse des fonds verts et bleus.

    Alors oui, ça fait un moment que je parle du mauvais côté de Lucas alors que c’est un génie. Mais c’est le livre qui veut ça, on a parfois l’impression de lire une critique à charge, même si on a beaucoup d’éléments sur les bonnes choses. On a la sensation que l’auteur insiste un peu trop sur l’aspect « dictatoriale » de Lucas (comme en citant des critiques de journalistes sur la Prélogie alors que toutes n’étaient pas mauvaises envers cette Trilogie à l’époque).
    Mais je ne veux pas vous tromper, il y a beaucoup de bien en Lucas (lol). Il a une ligne de conduite et il s’y tient.

    Bref, ce livre est un gros pavé et il fourmille d’informations et d’anecdotes sur l’Empire Lucas.
SWU fan database
 

Statistiques globales

5 membres le possèdent (qui ?)
4 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité