StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
LEGO Star Wars III : The Clone Wars
  • Genre Action 3D
  • Série Lego Star Wars
  • Année de sortie 2011
  • Année et période -22 à -19 (Emergence de l'Empire)
  • Plate-forme(s) PC  Macintosh  PlayStation 3  Xbox 360  Wii  PSP  Nintendo DS  Nintendo 3DS
  • La Saga Lego Star Wars revient sur vos écrans vidéoludiques pour de nouvelles aventures ! Après deux premiers opus à succès et une compilation assez décevante comportant peu de nouveautés, Lego Star Wars quitte le monde des films pour celui de la télévision. Alors, essai gagnant ou pari loupé ?
  • Note du staff SWU
     (85 % - Test SWU)
  • Note des internautes
     (70 % - 1 commentaire)

Introduction - Un retour réussi ?

La saga Lego Star Wars revient sur vos écrans vidéoludiques pour de nouvelles aventures ! Après deux premiers opus à succès et une compilation assez décevante, Lego Star Wars quitte le monde des films pour celui de la télévision. Alors, essai gagnant ou pari loupé ?

The Brick Wars (Le scénario)

Comme son nom l’indique, le jeu se déroule exclusivement durant la Guerre des Clones telle que présentée dans la série du même nom. Exclusivement ? Non, pas tout à fait, car la première mission se déroule dans l’Arène de Géonosis et reprend donc la bataille des Jedi de l’Épisode II, mais d’une façon différente des jeux Lego Star Wars et Lego Star Wars : La Saga Complète.

Passé cet incipit, trois lignes de missions de six niveaux s’offrent à vous. Elles sont réparties selon les méchants que vous poursuivez : Dooku, Grievous et Ventress.

La ligne bleue suit le Comte Dooku, le chef des Séparatistes. En fait, il n’apparaît que très peu au final, ce qui permet d’adapter d’autres épisodes. On retrouve donc Bataille sur Géonosis (Autre niveau de l’Épisode II), Le Général Gungan, Le Crash, Les Défenseurs de la Paix, L’Usine d’Armement et L’Héritage de la Terreur.

La ligne verte est celle du général Grievous, qui lui est derrière l’ensemble des intrigues. Ainsi, vous pourrez jouer dans les niveaux Duel de Droïdes, L’Ombre du Malveillant, Détruisez le Malveillant, L’Antre de Grievous, Les Bleus, L’Intrigue de Grievous.

La ligne violette nous lance à la poursuite d’Asajj Ventress, mais elle disparaît bien vite au profit d’autres leaders du Mal. Les niveaux adaptés sont L’Ennemi Caché, Embuscade, L’Ombre du Virus Bleu, Tempête sur Ryloth, Les innocents de Ryloth et Liberté sur Ryloth. 

La Guerre des Clones fait rage !L’ensemble des lignes se rejoignent pour un dernier niveau spécial : l’affrontement contre la Bête de Zillo, sur Malastare, assez réussi.

Et c’est tout. En effet, le jeu se limite à la fin de la saison 2 de la série, tout en occultant un certain nombre d’épisodes. On peut donc regretter que l'intrigue n'aille pas plus loin, mais c'est compréhensible étant donné la date de sortie.

Dans l’ensemble, le déroulement des épisodes est plutôt respecté, et l’esprit des jeux Lego, tout en humour, se retrouve bien dans cet opus. Néanmoins, on peut regretter la continuité qui existait entre les missions d’un même Épisode dans les premiers jeux du genre, et qui est là limitée à deux ou trois missions à la fois. Mais cela fait sans doute partie des difficultés de l’adaptation d’une série plutôt que d’un film.

A New Brick (Les nouveautés)

Pour attirer à la fois les nouveaux joueurs et les anciens fans de la Saga, Traveller’s Tales a beaucoup misé sur les nouveautés de gameplay. Et ça marche ! La lassitude que l’on pouvait ressentir avec Lego Star Wars : La Saga Complète a totalement disparu.

Pourquoi ? Eh bien, plusieurs raisons simples à cela. En premier lieu, le monde ouvert nettement amélioré. Là où Lego Star Wars : La Saga Complète s’était distingué de l’opus précédent par un monde ouvert nettement plus réduit – la Cantina n’ouvrant plus que sur une minuscule cour aux activités très limitées – Lego Star Wars III joue la carte inverse en proposant un monde grandiose, que vous prendrez grand plaisir à parcourir. L’originalité est qu’il s’agrandit à mesure que vous avancez dans le jeu. Ce système, inauguré dans Lego Harry Potter : Années 1 à 4, est ici transposé à deux croiseurs. L'amiral, c'est vous !Vous commencez la partie en n’ayant accès qu’au pont du Resolute, le Destroyer Venator d’Anakin Skywalker et de l’amiral Yularen qui apparaît à de nombreuses reprises dans la série. Puis, à mesure que vous débloquez des briques dorées, vos possibilités s’étendent et les salles se débloquent : l’infirmerie, où vous pourrez modifier vos personnages à volonté (mais j’y reviendrai), le quartier de détention, où vous pourrez acheter les différents leaders séparatistes après les avoir capturés dans les missions (une excellente idée, il faut le reconnaître), et de nombreuses autres pièces pleines de surprises. Dans les couloirs, vous croiserez peu à peu tous les personnages de la République que vous pourrez ainsi acheter... À condition, bien sûr, que vous ayez les plots nécessaires. 

Deux pièces sortent du lot. La première, c’est la soute à véhicules. Vous pouvez y faire apparaître l’ensemble des armes terrestres de la République dans le jeu, à condition bien sûr que vous les ayez débloquées, pour affronter votre partenaire ou simplement pour avoir le plaisir de les conduire, qu’il s’agisse d’une frêle motojet ou d’un puissant RT-TT. Votre char est avancé !La seconde reprend ce principe pour l’adapter aux vaisseaux spatiaux. Et là, c’est carrément mieux. Car si vous étiez coincés dans votre soute pour conduire les véhicules, ici, vous pouvez sortir dans l’espace et vous retrouver au beau milieu d’une bataille spatiale ! Bon, d’accord, c’est un petit peu linéaire... Jusqu’à ce que vous traversiez la carte d’Ouest en Est. C’est à ce moment-là que vous tombez sur la Main Invisible, le vaisseau du général Grievous dans Star Wars : Épisode III
Le vaisseau de Grievous comporte ces deux éléments, mais transposés au camp séparatiste. Et, bien entendu, c’est ici que vous pourrez trouver tous les méchants, y compris les leaders capturés une fois que vous les aurez libérés. Dans l’ensemble, ce jeu libre n’avantage que légèrement la République avec la présence de l’infirmerie, mais cela est compensé par la présence chez les Séparatistes de ce bon vieux Ziro le Hutt, qui remplace son neveu comme Maître des Chasseurs de Primes. Et comme les terminaux de contrôle sont disponibles en de nombreux points sur chaque vaisseau, vous n’aurez aucun problème pour accéder à toutes vos missions. 

Dernier bon point, vous avez la possibilité de faire changer de système à vos vaisseaux, que cela soit en fonction de la mission ou juste par pur caprice.

The Brick Strikes Back (Le mode Assaut)

C’est l’autre grande nouveauté, et on ne peut pas parler là de simple amélioration comme cela était le cas pour le monde ouvert. Chaque camp peut lancer son armée dans une bataille terrestre. En quoi cela consiste-t-il ? Eh bien, pour faire simple, la carte, rectangulaire, comporte un certain nombre de zones d’installation de bases. Vous débutez avec deux personnages (vous et votre partenaire) et un véhicule. L’objectif principal diverge selon les planètes où vous attaquez, mais il consiste généralement à détruire l’ennemi le plus vite possible. L’objectif secondaire est de construire le plus grand nombre de bases, car chaque point que vous contrôlez vous permet d’agrandir la liste de bâtiments à votre disposition : des canons pour le premier, des véhicules légers pour le second, des casernes pour le troisième, des véhicules lourds pour le quatrième, des boucliers ou des champs de force pour le cinquième et la fontaine à pièces (ainsi que, dans certains cas, un bâtiment spécial lié à votre objectif principal) pour le sixième. Pour construire vos bâtiments, il vous faut récolter des plots, que vous obtenez en détruisant des objets du paysage, des forces ennemies ou tout simplement des bâtiments. 
Un RT-TT suffit parfois à faire la différence.
Bien entendu, l’armée ennemie ne se laissera pas faire et tentera de vous déranger. Si les droïdes et les clones n’ont pas un grand intérêt en général (se contentant de parcourir le terrain et d’affronter les autres compagnies), ils peuvent devenir redoutables sous le commandement d’un officier équipé d’un transmetteur, qui est dès lors imité. Les véhicules ont chacun leur avantage : la rapidité pour les véhicules légers et les motojets (que vous trouverez un peu partout sur le champ de bataille), la puissance de feu pour les autres, qu’ils se battent contre des bâtiments dorés (à faire fondre au laser ou en concentrant une compagnie d’infanterie contre eux) ou argentés (où ce sont plutôt les explosions qui vous serviront). Toutefois, ceux qui vous poseront le plus de problèmes seront sans doute les leaders ennemis, qui n’arrêteront jamais de vous pourchasser tant que vous aurez l’Anneau… Hem, désolé, tant que vous mènerez l’offensive plutôt.

Attack of the Bricks (Le gameplay)

Sans surprise, on retrouve une grande partie des formules qui ont fait le succès des opus précédents : les portes réservées aux clones, les trappes pour les petits personnages ou les emplacements pour blasters ascensionnels, parmi bien d’autres. 
Du coup, certains défauts des jeux précédents restent gênants ; si la caméra a tout de même été améliorée, il reste quelques passages assez confus à suivre où l’on aurait aimé pouvoir modifier la vue. Le mode écran partagé se révèle plutôt intéressant, dans la mesure où il évolue selon le positionnement des joueurs sur la carte de jeu et ne les oblige pas à se suivre. Autre bon point, on peut désormais sauvegarder à tout moment la partie avant de la quitter. Là encore, il est bon de voir que Lego a fait évoluer ses objectifs. 

Les clones sont différenciés... Et plus lourdement armésAutre changement, au niveau des batailles spatiales : des phases à terre peuvent s’intercaler dans les combats aériens. Si le réalisme n’est pas là, le fun, lui, est présent, et c’est le principal. 

Petit bémol toutefois sur la jouabilité de la version PC, où le jeu au clavier est bien plus difficile à prendre en main que sur console. Mais il ne s’agit pas là d’un défaut inhérent à ce seul jeu, puisque toute la gamme Lego – Traveller’s Tales est concernée, et qu'il suffit d'une manette ou d'un joystick pour surmonter cet obstacle. 

Dernier point, qui ne mérite pas un paragraphe à lui tout seul : la musique. Une fois encore, comme pour les autres jeux de Traveller's Tales, c'est la musique originale des films (et de la série) qui est reprise et utilisée comme bande-son, ce qui est positif car renforçant l'immersion... Même si elle ne s'adapte pas toujours à la situation en jeu (notamment dans le monde ouvert).

Revenge of the Brick (Les graphismes)

Grosse amélioration dans ce domaine par rapport aux précédents opus. Si les environnements restent très « Lego », ils respectent très bien les codes de la série et sont bien plus détaillés que par la passé.

Les graphismes ont été lourdement retravaillés.En revanche, on peut regretter le fait que les figurines choisies soient celles mises en place dans la gamme de jeu The Clone Wars. C’est compréhensible d’un point de vue commercial (le but de Lego étant, après tout, de vendre les produits exposés dans ses jeux), mais cela peut gâcher une partie du plaisir, et l’on peut même se prendre à regretter nos bonne vieilles têtes jaunes en voyant les immenses yeux cartoonesques de certains, comme Yoda... Néanmoins, mention spéciale pour l’aspect de Grievous, qui lui donne un aspect clownesque absolument irrésistible.

Conclusion - Un retour réussi

Etant donné la faible qualité des jeux issus de la série The Clone Wars, et le peu de nouveautés apportées par la compilation Lego Star Warsquelques années plus tôt, on pouvait craindre le pire pour Lego Star Wars III - The Clone Wars. Si ce n'est pas un jeu de "gamer", il s'agit sans nul doute d'un excellent divertissement pour petits et grands, entrecoupé de moments d'humour toujours aussi savoureux - Maître Koth et sa tasse de café ! - et de nouveaux systèmes de jeu intéressants, qui conviendra aussi bien aux fans de Lego qu'à ceux de Star Wars. 
La tasse de la tentation
Petite surprise pour finir : un aperçu vidéo du jeu, exclusivement tourné pour SWU !
Cette vidéo nécessite Flash Player pour être lue.
LEGO Star Wars III : The Clone Wars
Plate-forme :  PC  -  Date : 17/01/2014

Points positifs

  • Un gameplay amélioré
  • Un monde ouvert très intéressant
  • Un mode Assaut augmentant la durée de vie
  • Lego + Star Wars !

Points négatifs

  • La jouabilité PC qui laisse toujours à désirer
  • La traduction française
  • L’absence de bon nombre d’intrigues de la série
Note :
(85 %)
SWU fan database
 

Statistiques globales

110 membres le possèdent (qui ?)
115 membres y ont joué (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Publicité