Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

[Achevé] Vauriens et Hors-la-loi

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Quel est votre personnage original favori ? (2 choix possibles)

Jaden Dawnwalker
3
33%
Liana Zin
1
11%
Zoomer
2
22%
Dina Serris
1
11%
Neeva Kix
0
Aucun vote
Seshek
1
11%
Deevee
1
11%
Lien Tib
0
Aucun vote
Ryl Vant
0
Aucun vote
Cassie
0
Aucun vote
Jax
0
Aucun vote
Arica
0
Aucun vote
DT-K17
0
Aucun vote
Sisswip
0
Aucun vote
Celui que tu as oublié de mettre
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 9

Messagepar Dark vador40 » Mar 21 Mai 2019 - 22:01   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Toujours aussi plaisant à lire Mandoad ! J'ai hâte de voir la suite^^.
Staffeur Jeux Vidéo
Dark vador40
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4095
Enregistré le: 14 Mai 2015
Localisation: Seul dans la mer des dunes, probablement en train de contempler le paysage...
 

Messagepar Mandoad » Mer 22 Mai 2019 - 19:11   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Mais c'est que tu repasses aussi par ici, vador, c'est un plaisir ! Tu as réussi à te mettre à jour ? :wink:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Dark vador40 » Mer 22 Mai 2019 - 19:24   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Mandoad a écrit:Mais c'est que tu repasses aussi par ici, vador, c'est un plaisir ! Tu as réussi à te mettre à jour ? :wink:

Oui, j'ai pas eu de soucis ^^. C'est bien écrit, fluide et ça se lit d'un trait :cute: .
Staffeur Jeux Vidéo
Dark vador40
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4095
Enregistré le: 14 Mai 2015
Localisation: Seul dans la mer des dunes, probablement en train de contempler le paysage...
 

Messagepar Mandoad » Ven 24 Mai 2019 - 14:47   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Bonjour à tous ! Je vous présente donc un nouveau chapitre des aventures de Jaden et de Liana. Je suis pas mal occupé ces derniers temps, donc je vous préviens par avance que le chapitre suivant ne sera publié que d'ici deux semaines, donc profitez bien de celui-ci et n'hésitez pas à me faire vos commentaires. :)

Chapitre 7 : C’est de la boue


8BBY
Toydaria, Système Toydaria


Les rues de Toydor étaient plus actives que ce à quoi on aurait pu s’attendre à une heure aussi peu avancée. De nombreux marchands, toydariens évidemment, mais aussi de nombreuses autres espèces, présentaient des stands de marchandises diverses. La brume s’était presque intégralement dissipée et Jaden passa à côté d’un commerçant rodien qui vantait les vertus thérapeutiques des racines aux couleurs variées qu’il vendait. Un peu plus loin, c’était un natif qui proposait des armes de combat rapproché. Une lame en particulier attira son œil, mais il décida de ne pas s’arrêter. Un objectif plus important guidait ses pas au travers des rues terreuses de la capitale. Derrière lui, Zoomer et Lien Tib le suivaient en s’adaptant à son rythme. Le droïde était silencieux et le Sullustéen avait fini par arrêter de s’extasier après que le duo du Rebelle Rouge lui ait gentiment fait comprendre qu’un moment de calme serait bienvenu. Néanmoins, il ne cessait de jeter des regards intrigués de tous les côtés. Le jeune homme secoua la tête.
On aura fait mieux dans le genre discret.
Heureusement pour eux, personne ne semblait remarquer le petit groupe en tenue somme toute relativement standard. Après tout, le contrebandier appréciait cette veste utilitaire à longue manche qui le protégeait contre la faible brise matinale qui lui caressait régulièrement le visage depuis une dizaine de minutes. Légèrement givrée, en raison de l’humidité ambiante, elle avait une certaine vertu vivifiante. Après avoir passé l’essentiel des dernières semaines dans un vaisseau ou sur des planètes à l’air vicié, l’air de Toydaria n’était pas si désagréable.
J’ai beau aimé le climat régnant dans les bas-fonds, des petites vacances sur Naboo ou Zeltros me feraient le plus grand bien.
Se référant au plan que lui avait montré Zoomer, il tourna dans une plus petite ruelle sur sa droite. Un bruit de pas rapide lui indiqua que son nouvel équipier sullustéen l’avait rattrapé. Il soupira, car cela signifiait qu’il allait devoir supporter une nouvelle conversation.
— Eh, Jaden !
C’est parti…
Il ne ralentit pas et se contenta d’un léger son encourageant l’autre à poser sa question. Il ne pourrait pas couper à une discussion encore longtemps et il en était conscient.
— Liana et toi ça remonte à longtemps, non ?
— Ouais, répondit-il sans vouloir donner plus d’informations.
— J’en étais convaincu, s’enthousiasma le petit être. On voit à votre façon de gérer la situation que vous bossez ensemble depuis un bon moment. Voir tout ce travail d’équipe, cette confiance mutuelle. C’est simple, on dirait deux faces d’une même personne.
— On fonctionne bien ensemble, confirma le jeune homme.
Il accéléra le pas, mais le Sullustéen tint bon et resta à ses côtés.
— En tout cas, j’apprends beaucoup à vous observer. Neeva est froide comme les plaines de Hoth, mais vous deux, vous dégagez une telle entente, une telle synchronisation, qu’on voit que vous avez cliqué dès votre première rencontre.
Malgré lui, l’humain sourit à ce commentaire et à la déduction un peu rapide de Tib. Celui-ci remarqua son expression.
— J’ai dit quelque chose de drôle ?
— Non, rien de drôle, répondit-il légèrement amusé.
Gardant son léger rictus, Jaden secoua la tête. Le Sullustéen n’avait aucune idée de la façon dont s’était déroulée leur première confrontation. Il ne savait donc pas à quel point il était loin de la vérité.
La première fois, on n’avait définitivement pas cliqué.

12BBY
Nal Hutta, Système Y’Toub


L’endroit n’était pas plaisant. L’absence de lumière empêchait de voir correctement. Il se dit que cela n’était peut-être pas un mal lorsqu’un air froid et humide monta jusqu’à ses narines. Une forte senteur de moisissure mêlée à divers parfums peu ragoutants lui firent plisser le nez. Il fit un pas en arrière et sa botte se décolla du terrain non-solide dans un désagréable bruit de succion. Son autre pied résista un peu plus à quitter la peu ragoûtante substance dans laquelle il était plongé, mais il parvint à légèrement s’éloigner de la porte. L’homme épousseta sa veste et grimaça lorsque sa main s’écrasa sur une couche plus gluante déposée sur son vêtement gris. Les gardes de Motulla n’y étaient pas aller de mains mortes lorsqu’ils l’avaient escorté jusqu’à sa cellule. Sans le moindre ménagement, il avait été jeté dans cette sombre et glaciale pièce et n’avait pu s’empêcher de s’étaler sur le sol boueux. Du moins, il espérait que ce qui salissait son côté droit était bien de la boue. Il porta sa manche droite à son nez et la renifla. Très vite, il regretta cette idée et réprima un sentiment de nausée.
C’est de la boue, définitivement. Viciée, moisie et mêlée à d’autres produits d’origine inconnue, mais c’est de la boue. Enfin… j’espère…
Les yeux du jeune homme, qui arborait de courts cheveux bruns, commençaient à s’habituer à l’obscurité ambiante. Déjà, il discernait des formes. À sa gauche, il y avait une sorte de pylône rocailleux pourvu d’anneaux de métal. Les traces sombres qui paraissait y avoir été projetée ne lui laissait que peu de doutes quant à leur utilisation. Les chaînes rouillées derrière lui devaient avoir une fonction similaire.
Du moins, je doute qu’il ne s’agisse de la chambre des plaisirs de la limace. Ou alors, il s’agit d’un autre genre de plaisir.
Ses bottes utilitaires noires s’enfoncèrent à nouveau dans le sol à la consistance bourbeuse les salissant définitivement. Néanmoins, il ne s’en embarrassa pas. Elles en avaient vu d’autres et avaient tenu bon jusqu’ici. C’était son cas à lui aussi. Malgré son jeune âge, il s’était souvent retrouvé dans des situations bien plus critiques que celle-ci et s’en était toujours sorti. Ces autres fois, il avait été enfermé contre son gré suite à de menues erreurs.
Mais cette fois…
Un coup contre la porte retentit et il s’empressa, non sans peine, de reculer d’un pas supplémentaire et de prendre un air nonchalant et maladroit. Lorsqu’un petit panneau dans la porte rouillée laissa passer un peu de lumière, il sut que quelqu’un désirait lui parler.
— Jaden Dawnwalker, demanda une petite voix fluette et féminine.
Malgré lui, il fut surpris. Il s’était attendu à un laquais musclé ou à un individu magouilleur ou sadique prêt à le tourmenter, mais pas à une enfant.
— En chair et en boue. Enfin, je crois que c’est de la boue, répondit-il un exagérant une voix alcoolisée et peu assurée.
Une paire de grands yeux gris cerclés de blanc et de rouge apparurent dans l’ouverture. Il sourit. Il s’agissait bel et bien d’une gamine. Ce regard naïf et juvénile ne trompait pas. Motulla n’espérait quand même pas que lui envoyer une fille loin d’être majeure allait l’amadouer. Il vit qu’elle hésitait, comme si elle réfléchissait à la raison pour laquelle elle était venue jusqu’ici. Il en profita.
— On a perdu sa voix, gamine ?
Son intonation était délibérément provocatrice. Il espérait la déstabiliser et exploiter un peu la candeur de cette fillette qui était sûrement non-humaine. À en juger par la faible portion du visage visible, il était presque certain qu’il s’agissait d’une Togruta. Les barons du crime les adoraient presque autant que les Twi’leks et les Zeltrones, leur grâce féline y jouant probablement un grand rôle. Il vit un éclair d’indécision passer dans les yeux anthracites qui le fixaient. Il leva les yeux au ciel.
Encore une esclave curieuse qui veut voir l’attraction de la soirée avant qu’une créature avec plus de dents qu’un Hutt n’a de bourrelets ne vienne finir le travail.
— D’habitude, j’aime beaucoup parler dans le vide, mais je t’avouerais que je n’en ai pas particulièrement envie dans l’immédiat, l’informa-t-il en croisant les bras maladroitement. C’est fou ce que tes yeux brillent.
La présence d’une petite curieuse ne l’aiderait pas et ne ferait que lui faire perdre du temps. Il devait s’en débarrasser.
— On dirait bien que vous n’avez pas grand-chose d’autre à faire, répliqua-t-elle avec un peu plus d’assurance.
Jaden Dawnwalker sourit. Peut-être ne s’agissait-il pas d’une enfant aussi idiote qu’il avait pu le penser. Toutefois, elle n’aurait jamais prononcé ses paroles si elle l’avait connu. Il décida de jouer le jeu.
— C’est vrai. Pourtant, s’il fallait revenir dire à quel point ce tas de graisse boudiné est moche, je le referai.
À sa grande surprise, il distingua une vague d’amusement sur le visage de la Togruta. Cette réaction l’intrigua. Observer un prisonnier ivre trébucher dans la boue était-il donc si amusant pour des petites servantes comme elle.
— Arrêtez-ça.
— Hein ?
— De jouer à l’imbécile. Je n’ai pas de temps à perdre avec ça.
— Peut-être que je suis vraiment un imbécile, insista-t-il.
Pourtant, lui-même ne croyait plus à sa duperie, comme en témoignait son ton plus assuré. L’autre le remarqua et il s’approcha de la porte en titubant, de manière non-intentionnelle cette fois, dans la substance visqueuse qui recouvrait le sol. Il plongea son regard plus profondément dans celui de la fillette et il la vit. Cette flamme que beaucoup s’évertuaient à cacher. Elle n’en avait peut-être pas conscience, mais lui la perçut. Il se raidit légèrement, ce genre de personne était tout à fait imprévisible et il n’avait pas besoin de cela.
— Comment tu te nommes gamine ?
La non-humaine parut hésiter et jeta un furtif regard à sa gauche. Elle n’était pas seule.
Un piège ?
— Liana. Liana Zin, finit-elle par avouer en quelques mots presque chuchotés.
Jaden s’appuya contre la porte de sa cellule et rapprocha son visage de l’ouverture par laquelle ils communiquaient.
— Eh bien Liana, si tu es persuadée que je ne suis pas si idiot, que comptes tu faire ? Me balancer à ton maître pour quelques faveurs supplémentaires ? Ta liberté, pourquoi pas ?
Sa dernière phrase provoqua une réaction intense et non feinte, qu’elle essaya de dissimuler, mais c’était trop tard.
On désire donc la liberté.
— Liana, ce n’est qu’un vulgaire contrebandier de bas-étage. Allons-nous-en, murmura sur une tonalité très agréable à écouter.
Le jeune homme se pencha un peu, mais ne put voir la femme qui avait parlé.
— Qui est ton amie ? Je dois avouer que si elle est aussi charmante que son timbre de voix, je suis impatient de la rencontrer, les taquina-t-il en plaisantant à moitié.
Zin n’apprécia pas sa remarque et fronça les sourcils.
— Vous avez un plan, déclara-t-elle plus froidement qu’il ne s’y était attendu.
Ouh ! Le prédateur ressort.
— Peut-être. Peut-être pas, mais si c’était le cas pourquoi aurais-je besoin d’une enfant et de sa probablement incroyablement séduisante compagne ? Humaine ? demanda-t-il en haussant légèrement le ton.
Il n’y eut pas de réaction de la part de la deuxième esclave, ni de personne d’autre. Cela ne signifiait qu’une seule chose : Les gardes s’étaient éloignés de sa splendide chambre d’invité.
Encore mieux que ce que j’espérais.
— Parce que je peux vous faire entrer directement dans les quartiers de Motulla, continua la Togruta sans se laisser démonter.
L’humain leva un sourcil et se rapprocha de l’ouverture.
— je suis sûr que c’est une Twi’lek rutian.
L’agacement commença à transparaître sur les traits de la jeune non-humaine et il s’en réjouit. Elle perdait en attention.
—Oh désolé, gamine. Pourquoi aurais-je besoin de m’infiltrer dans l’antre de ce répugnant être lipidiforme ?
— J’ai vu votre regard dans la salle du trône. Vous êtes confiant et vous voulez voler quelque chose d’important. Vous avez tout prévu pour ça, répondit-elle fière de ses capacités de déduction.
Elle était dans le vrai. Il préparait un gros coup qui nécessiterait de s’introduire dans la chambre de Motulla le Hutt, mais il n’aurait pas besoin d’elle.
— Merci de l’offre, mais je crois que je vais rester ici.
Sans prononcer un mot, elle lui présenta une carte d’accès dorée qu’il reconnut immédiatement. La dernière partie de son plan prévoyait de s’emparer des codes d’accès aux quartiers privés et voilà qu’ils dansaient devant lui. Il resta pourtant totalement imperturbable.
— Aidez-nous à sortir et elle est à vous, dit-elle en dévoilant une dentition parfaite et brillante.
À son tour il sourit. Cette Liana Zin était peut-être plus maline que la plupart des enfants de son âge. Peut-être l’était-elle autant que lui au même moment de sa vie, mais il lui manquait quelque chose.
— L’expérience, articula-t-il froidement.
Sa main droite fila jusqu’à un petit appareil posé sur la porte. Ce dernier clignotait d’un voyant rouge et n’était pas présent une quinzaine de minutes plus tôt. Il pressa dessus. Dans un léger grincement la porte se souleva et il vit enfin son interlocutrice dans son intégralité. Vêtue d’une tenue verte de servante bien trop légère pour quelqu’un de son âge, une jeune Togruta d’une dizaine d’année se tenait devant lui, étonnée. Ses montrals et ses lekkus striés de bleus tressautèrent et elle tenta de reculer. Son geste fut trop lent. D’un mouvement vif, Jaden lui attrapa son frêle poignet et le tordit. La fillette ne put réprimer un léger gémissement de douleur. Sa pression sur la carte d’accès se relâcha et le contrebandier ne perdit pas de temps pour s’en saisir. Sans ménagement, il la projeta dans son ancienne cellule et elle alla s’étaler sur le sol crasseux. Il entendit un léger hoquet sur sa droite. Une superbe et jeune Twi’lek à la peau rouge le fixait avec terreur.
— Tu étais bien une Twi’lek. Pas rutian, dommage, mais je n’étais pas loin.
Il crut qu’elle allait choisir de s’enfuir mais, au lieu de cela, elle lui bondit dessus. Sans effort, il s’écarta légèrement. Elle trébucha en le ratant et il la poussa plus fortement dans le dos de sorte qu’elle rejoigne sa compagne. Il les vit tenter de se relever avec peine, puis pressa les commandes de la porte et l’accès se verrouilla une nouvelle fois.
Beaucoup trop facile.
Un choc rageur retentit contre la porte et les yeux gris de la Togruta apparurent chargés de haine.
— Espèce de pourriture ! cracha-t-elle furieuse.
— Un conseil, gamine, déclara-t-il d’un ton froid. Ne compte pas sur les autres pour te soutenir. On s’en sort mieux seul.
Il l’entendit protester et cogner comme une furie contre la porte métallique, mais ne s’y intéressa pas. Il avait un travail à effectuer. Il pensait qu’il s’avérerait plus compliqué, mais ces deux servantes bien trop crédules lui avaient fortement facilité la tâche.
Cette fois, il était aux commandes.
Il glissa la carte dans l’une des poches de sa veste couverte de saletés et grimpa les escaliers pour se retrouver nez à nez avec un Quarren équipé d’un fusil blaster.
Bien sûr, si c’est trop facile, on s’ennuie.
Modifié en dernier par Mandoad le Ven 24 Mai 2019 - 16:47, modifié 1 fois.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Ven 24 Mai 2019 - 15:54   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 7 lu !

Oh le joli flash-back que voilà ! :oui: Et en plus, il n'est pas fini, signe qu'on va donc explorer davantage le passé de nos deux héros... un passé riche en enseignements, avec une vraie première rencontre entre Jaden et Liana, une rencontre pour le moins explosive et haute en couleurs ! :shock:

J'ai déjà hâte d'être dans deux semaines pour lire la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6716
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Ven 24 Mai 2019 - 22:10   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

cool le flash back, je ne m'attendais pas à ce genre de première rencontre entre Liana et Jaden :whistle: ! J'ai bien peur que l'amie twi lek en fasse les frais d'une manière ou d'une autre...

Hâte de voir la suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2544
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Mar 28 Mai 2019 - 19:53   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Bonjour tout le monde ! Un petit passage pour vous remercier de votre fidélité !

L2-D2 a écrit:Oh le joli flash-back que voilà ! Et en plus, il n'est pas fini, signe qu'on va donc explorer davantage le passé de nos deux héros... un passé riche en enseignements, avec une vraie première rencontre entre Jaden et Liana, une rencontre pour le moins explosive et haute en couleurs !

mat-vador a écrit:cool le flash back,


J'apprécie que vous appréciez ! Évidemment ce flashback sur la première rencontre Jaden/Liana continuera en parallèle à l'histoire principale et vous apprendrez comment cette jeune esclave et ce contrebandier solitaires sont devenus ce duo de vauriens. :)

mat-vador a écrit:je ne m'attendais pas à ce genre de première rencontre entre Liana et Jaden ! J'ai bien peur que l'amie twi lek en fasse les frais d'une manière ou d'une autre...


J'essaie de surprendre, comme je le peux . :wink:
Quant à la Twi'lek... Nous verrons bien ce que j'ai prévu pour elle. :cute:

Allez à dans 10 jours !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar LL-8 » Sam 01 Juin 2019 - 12:03   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Eh bien, heureusement que le chapitre ne sort pas cette semaine, parce que je suis encore en retard ^^

Un flashback ! Excellent !
J'aime ce genre de rencontre où on ne fait pas ami-ami tout de suite ^^
Vivement la suite !
"Toujours en mouvement est l'avenir."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
Nouvelle : Sans éclat
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1080
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Mandoad » Jeu 06 Juin 2019 - 20:45   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Salut à tous ! Et merci pour le retour LL-8. Je suis heureux que la première rencontre musclée entre Jaden et Liana t'ait plu. :)
Maintenant, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle...
La mauvaise, c'est que je ne vais pas être assez disponible pour poster le chapitre 8 demain.
La bonne... C'est que j'ai fini et relu mon texte à l'instant. Voilà donc une nouvelle partie de ce tome 2. Bonne lecture !

Chapitre 8 : Un mauvais pressentiment


8BBY
Toydaria, Système Toydaria


Le souffle frais et humide engloba intégralement Liana et elle se félicita d’avoir enfilé sa veste de cuir noir après avoir quitté le cargo. À ses côtés, elle vit Dina frissonner. L’ancienne diplomate s’était bien habituée à la vie nomade de criminelle, mais certaines de ses réactions trahissaient presque trop régulièrement ses origines aisées de noble. La jeune Togruta vit, d’ailleurs, le regard méfiant de Neeva Kix s’attarder sur leur partenaire aux cheveux blonds. La chasseuse de primes mirialan n’était pas idiote et elle se doutait de quelque chose concernant l’humaine. Pour autant, elle ne s’attarda pas et reprit son habituelle expression froide et détachée.
— On devrait trouver quelque chose cette fois, non ?
La question ne Dina laissait transparaître un léger doute. Elle n’avait pas tort de ne pas montrer une pleine confiance en leur situation actuelle. Depuis qu’ils avaient accepté ce contrat, ils avaient découvert plus d’ennuis que de pistes sérieuses. À dire vrai, la jeune vaurienne aux montrals commençait, elle-aussi, à se poser des questions.
— On le saura quand on atteindra la maison de ce pilleur, répondit Neeva d’une voix calme. Dans tous les cas, on a assez secoué son pote pour qu’il nous ait dit la vérité.
La chasseuse de primes semblait la plus convaincue. Liana n’avait pas été présente lors de l’interrogatoire de l’Aqualish, mais elle savait très bien que Jaden pouvait se montrer bien plus froid qu’il ne pouvait le laisser paraître. En ajoutant à cela l’incarnation d’un blizzard mortel que représentait la Mirialan, elle avait confiance en la véracité des informations qu’ils avaient obtenu. Elle espérait juste que cela les mènerait à quelque chose de plus concret cette fois-ci.
— Espérons qu’on obtiendra enfin un indice sur notre objectif, confirma-t-elle.
Dina hocha brièvement la tête, puis ses yeux s’écarquillèrent. En suivant son regard, la jeune contrebandière comprit la raison de son inquiétude. Une patrouille de stormtroopers impériaux arrivait en sens inverse. Il n’y avait pas de doute que les récents événements que le groupe avait vécus la poursuivaient encore et une réelle panique se lisait dans ses yeux vert-émeraude. La Togruta esquissa un mouvement pour s’approcher de la jeune femme, mais Kix fut plus rapide. La mercenaire attrapa le bras de la blonde d’une poigne ferme.
— On reste calme. Ils n’ont aucune raison de s’intéresser à nous.
Dina déglutit péniblement, mais ses traits se détendirent légèrement. L’équipe reprit son rythme précédent. Dans un fracas régulier, la dizaine de soldats en armure blanche s’approchait d’eux dans une apparence de synchronisation impressionnante. Malgré elle, la gamine sentit ses muscles se raidir lorsque les militaires se rapprochèrent.
Kix a raison. On n’a rien à craindre d’eux. Ils ne s’intéresseront pas à nous.
L’unité n’était plus qu’à quelques mètres, mais elle continua sa marche nonchalante et évita de contempler la visière de ces masques blancs et noirs. La patrouille les croisa. Aucun d’entre eux ne leur avait jeté le moindre regard ou n’avait ralenti. Le danger était passé et elle sentit la tension se relâcher. Derrière elle, Dina ne put retenir un soupir un peu trop bruyant à son goût.
— Désolé d’avoir paniqué, déclara-t-elle un peu gênée.
— La prochaine fois, essaie de ne pas prendre une posture qui leur donnerait des raisons de nous soupçonner.
Le ton dans la voix de la chasseuse de primes était tranchant et blessant, mais elle disait vrai. Ils nageaient dans des eaux dangereuses. Attirer l’attention de l’Empire, une fois encore, ne pourrait que leur causer des problèmes encore plus sévères. Ils se devaient de les éviter. Liana acquiesça en regardant tour à tour Kix et Dina. La Brentaalienne baissa les yeux et rougit légèrement, mais continua de les suivre.
La remarque est sèche, mais il faut qu’elle s’endurcisse si elle veut survivre dans ce milieu.
Un Toydarien à la peau grise et beige la frôla en voletant près d’elle. À mesure que la matinée avançait, les rues de la capitale se remplissaient et ils devenaient de moins en moins seuls. La foule les camouflait de manière bien plus efficace aux yeux de leurs rivaux, à imaginer qu’ils aient été dans les parages, mais elle ralentissait également leur progression dans les étroites ruelles. Ils n’étaient pas dans un quartier marchand, aussi le paysage était-il dénué de vendeurs. En revanche, de nombreuses habitations de tourbe solidifiée, parfois modestes, parfois véritablement impressionnantes étaient érigées tout autour d’eux. L’architecture toydarienne était, à la base, relativement simple. Depuis des siècles, ou peut-être même des millénaires, ils érigeaient d’immenses monticules de terres humide qui se solidifiaient sous la chaleur du soleil. Toutefois, leur culture, ainsi que leur savoir-faire avaient évolué avec les avancées technologiques de la galaxie et de nombreux signes d’échanges avec d’autres planètes devenaient visibles. Ainsi, les structures actuelles étaient fortement soutenues par une armature métallique. Une grande partie des plus imposants bâtiments adoptait même des technologies de plus en plus avancées qui surpassaient même le matériau initial de plus en plus régulièrement. D’après ce que Liana en savait, le palais royal, isolé de la capitale, n’avait d’ailleurs rien à envier à certains des buildings du Centre Impérial.
Le métal et la technologie s’installent maintenant même sur les mondes les plus naturels et les plus pittoresques.
En un sens, elle regrettait cette direction, mais elle ne pouvait rien y faire. Bien que les forêts et les savanes sauvages de Shili lui manquaient, elle avait des préoccupations plus importantes à l’heure actuelle. Elle sortit un petit appareil holographique de sa poche et l’alluma. Une version miniature du plan présenté par Zoomer une trentaine de minutes plus tôt s’afficha dans une teinte bleutée. Un point jaune et un point rouge clignotaient entre une approximation des rues et des constructions du secteur. Renseignée, elle l’éteignit.
— On est proche, informa-t-elle ses deux partenaires.
Neeva la contempla de ses yeux mauves. Elle était toujours aussi difficile à déchiffrer et maintenait une expression imperturbable en permanence.
— Appelle Dawnwalker, qu’il sache qu’on est bientôt arrivés.
Sans un mot, elle approuva et sortit son comlink. La voix de son ami lui répondit presque immédiatement :
— Du nouveau ?
— On est à quelques pas de la maison de la cible. Vous êtes arrivés à l’atelier ?
— Presque. Encore quelques minutes et on devrait y être. L’affluence du marché nous a légèrement ralenti dans notre progression.
C’était logique. La population débutait sa journée et le commerce était particulièrement développé au sein de Toydor.
— Très bien. Contacte-moi quand vous y serez.
Le jeune Alderaanien approuva et mit fin à la communication. À moitié étonnée, la gamine vit Dina se rapprocher d’elle.
— Comment ça se présente ? demanda-t-elle en prenant l’air le plus nonchalant possible.
Je vais vraiment finir par croire qu’il se passe quelque chose.
— Ils ont un peu de retard sur nous. Avec un peu de chance, on devrait les battre sur la récolte d’informations cette fois, sourit la Togruta en décidant de ne pas la taquiner sur son approche.
La jeune femme blonde sourit, amusée, alors que Kix levait les yeux au ciel. Visiblement, le caractère un peu mièvre de la Brentaalienne ne lui faisait pas marquer des points auprès d’elle.
— C’est la prochaine ruelle à droite, se contenta d’annoncer la chasseuse de primes.
Elle était à présent deux mètres devant elles et Liana allongea ses enjambées pour la rattraper, talonnée par Dina. Elles débouchèrent alors dans une allée faiblement éclairée. D’après leur plan, la maison de Pazzi était celle qui se trouvait le plus au fond. Elles s’en approchèrent et Kix, étonnement, sonna. Il n’y eut pas de réponse. Le Toydarien n’était pas chez lui ou n’osait pas répondre. La Mirialan se pencha vers un imposant panneau de contrôle rouillé. Dina se mordit la lèvre.
— Zoomer aurait pu nous être utile.
Sans dire un mot, la petite Togruta s’approcha de la porte et y posa un petit appareil métallique, qui s’y fixa immédiatement. Une petite lueur rouge se mit à clignoter et Neeva leva un sourcil interrogateur.
— Un gadget à Jad, expliqua-t-elle. C’est plus efficace qu’il n’y paraît.
Elles n’eurent qu’à attendre une minute et la lumière cessa de scintiller. Liana appuya sur le rond écarlate et retira l’outil pendant que la porte coulissait. La mine victorieuse, elle mima une légère révérence et invita les deux autres femmes à pénétrer dans la maison.
Même pas un merci. Ingrates.
Il y faisait sombre et seule une faible luminosité filtrant par les fenêtres éclairait la pièce. Une odeur de rouille s’engouffra, malgré elle, dans ses poumons et un goût désagréable agressa ses papilles, comme si elle venait de lécher une vieille feuille d’acier de mauvaise qualité et oxydée. L’état du lieu de vie arracha un soupir à la jeune fille.
— Ce gars n’est pas le plus grand amateur de ménage que j’aie eu l’occasion de rencontrer, marmonna Dina visiblement un peu révulsée.
Elle n’avait pas tort, des tas de ferraille s’entassaient ici et là dans un désordre proprement ahurissant. Tels des montagnes, les amoncellements parcouraient la pièce principale de manière complètement aléatoire et empêchaient toute progression directe plus en avant.
On dirait presque qu’il a érigé des murailles.
Elle s’avança et contourna une première pile avant d’être bloquée par une impressionnante colonne mesurant presque sa taille. Elle s’arrêta toutefois avant de s’en être trop rapprochée. L’œuvre était hérissée de barreaux métalliques aiguisés.
Cela a été fait de manière intentionnelle.
Elle se tourna vers les deux autres et l’expression pincée de sa collègue mirialan lui confirma ce qu’elle pensait. L’agencement n’était pas anodin. Il était fait pour ralentir quiconque réussissait à rentrer dans l’habitation.
— Regardez où vous mettez les pieds, princesse, grogna Neeva à l’attention de Dina qui observait intensément l’une des étranges murailles.
Elle ne réagit pas immédiatement à la remarque et tourna lentement autour du tas de déchets de ferraille.
— On dirait des montagnes, murmura la blonde d’une voix un peu absente.
Liana secoua la tête. C’était ce genre de réflexion candide qui pouvait griller sa couverture à tout instant. Il deviendrait nécessaire d’avoir une discussion sur le sujet lorsque la situation serait plus privée. Pourtant, à sa grande surprise, Kix se plaça à côté et commença à contempler l’amoncellement d’un œil intrigué.
— Elle a raison, déclara-t-elle avant d’observer les autres murs. Malgré la construction hétéroclite, il y a une certaine structure dans l’édifice. Ce ne sont pas que des obstacles.
Sa curiosité piquée, la native de Shili sentit ses lekkus vibrer et se plaça à côté des deux autres. Cela n’était pas évident au premier abord, mais ce qui lui semblait être un tas de détritus érigé par un fou pouvait effectivement ressembler à un arrangement de détritus érigé par un fou.
— Ce type a pété une durite, commenta-t-elle un peu troublée.
— Et ce n’est sûrement pas fini.
La voix froide et plus lointaine de Neeva était teintée d’un soupçon de surprise que Liana ne lui connaissait pas. Circulant entre les constructions et suivie de Dina, elle se dirigea vers une autre pièce plus petite où se trouvait la mercenaire. Ses yeux gris s’écarquillèrent lorsqu’elle vit devant quoi son équipière se tenait. À son sentiment d’admiration, se mêlait une profonde impression de malaise qui la prenait jusqu’aux tripes. Elle avait la bouche sèche et ne trouvait pas les mots pour décrire la sensation qui s’emparait-elle.
— C’est magnifique, souffla Dina à mi-voix.
— C’est l’œuvre d’un fou. Toi qui voulais un indice, Zin.
Neeva, comme Dina avaient raison. Au milieu de la chambre, du moins elle imaginait que cela avait été une chambre un jour, la réplique d’un immense temple d’origine inconnue trônait fièrement. Ressemblant à une pyramide trapézoïdale, une ouverture, probablement son entrée, était entourée de deux immenses statues de créatures bipèdes à l’aspect approximatif. Malgré la grossièreté de l’œuvre, le travail fourni était impressionnant, il fallait l’avouer.
Comment en arrive-t-on à perdre l’esprit à ce point-là ?
— C’est un château ? demanda Dina. Un temple ? Vous pensez que c’est là que se trouve l’objet qu’on cherche ?
— Dans tous les cas, ce truc y est certainement lié, affirma Kix toujours songeuse.
La chasseuse de primes à la peau vert clair scrutait les moindres coins du lieu de ses yeux lavande. Liana faisait de même. Pazzi était définitivement absent, mais cela ne signifiait pas pour autant qu’il n’y avait rien à trouver dans ce taudis poussiéreux. Alors que sa partenaire humaine ne lâchait pas le monument des yeux, son regard à elle fut attirer par un écran dissimulé par divers objets récupérés. Elle se plaça à côté et, lorsqu’elle passa sa main sur l’écran, il s’alluma de lui-même. Le pilleur de tombes toydarien n’avait pas pris le temps de le verrouiller. Dans le coin supérieur droit, un document vidéo était encore ouvert. Elle l’agrandit et le buste d’un Toydarien grisâtre, mal rasé et aux yeux vitreux apparu. Elle lança l’enregistrement.
— Il voit. Il voit tout… Se cacher… Oui… Mais où. Il sait que j’ai cherché à la trouver… Il m’a puni…
La voix de celui qui, elle n’en doutait pas, était Pazzi était complètement cassée. Brisée plutôt. Un accent de folie et de fatigue s’y mêlait parfaitement dans un ensemble effrayant. La jeune non-humaine frissonna et sentit la présence des deux autres dans son dos. Elles restèrent là sans un bruit. Le Toydarien avait tourné en rond quelques secondes, puis revint vers la caméra.
— Pas digne… Pas sensible… Je n’ai pas entendu chanter… Il ne veut que ceux qui entendent la chanson… Oh oui. Il ne faut pas qu’on le trouve. Pas qu’on puisse venir à lui et encore moins à elle. Elle est cachée. Les cendres. La folie. Je ne l’ai pas trouvée. Pas digne. Il a dit. Il m’a montré.
La créature ailée sursauta soudainement. Il poussa un cri et disparut du champ de l’enregistrement. Le trio attendit pendant un instant, mais rien d’autre que la pièce vide ne se présenta avant la fin de la vidéo. Personne n’osa prononcer le moindre mot. Un climat de malaise intense et sombre les étouffait et ce fut Neeva Kix qui osa enfin le briser.
— J’ai un mauvais pressentiment.
Et moi donc.
— Il faut que j’appelle Jad, déclara finalement Liana d’une voix rauque.
D’un pas beaucoup plus rapide qu’elle ne l’aurait voulu, elle se hâta vers la sortie. La lumière du soleil l’éblouit, mais elle sentit l’immense pression qui enserrait ses entrailles se dissiper, lorsqu’elle regagna enfin l’extérieur. L’air n’était plus aussi lourd et cette impression d’obscurité permanente avait disparu. Elle respirait bruyamment, comme si elle était essoufflée. Cette situation l’avait perturbée et son ami devait savoir ce qu’elle avait vu. Il lui répondit rapidement :
— Gamine ? Vous avez trouvé quelque chose ?
Sa voix avait quelque chose de rassurant et elle se sentit rapidement beaucoup mieux.
— On est entré chez Pazzi. Je… Je ne sais pas comment expliquer ça. Le Toydarien a littéralement craqué. Si tu tombes sur lui, attends-toi à des réactions imprévisibles.
— On vient d’entrer dans son atelier. La porte n’était pas verrouillée. Tu veux dire qu’il est fou ?
La voix du contrebandier était intriguée, plus qu’intimidée.
— Je crois que c’est plus compliqué que ça.
Elle entendit alors un petit cri de surprise. C’était sûrement Lien.
— Oh génial.
Son partenaire n’avait rien besoin d’ajouter. Elle savait déjà de quoi il retournait. Une boule se forma dans son ventre.
— Pazzi ?
— Mort.
Blast !
Leur piste la plus sérieuse venait de drastiquement diminuer en un instant.
— La nuque brisée… ou plutôt broyée, examina la voix de Jaden. On dirait que c’est toute la trachée qui a été compressée par un Wookie, mais il n’y a pas de traces de doigts.
Cette fois, elle sentait poindre un peu d’inquiétude dans le ton de l’Alderaanien.
— Jad ?
Au travers du comlink, elle entendit le bruit caractéristique de quelqu’un dégainant son blaster.
— Attends une minute, ordonna la voix du jeune homme.
Malgré elle, sa respiration s’accéléra et elle tenta, tant bien que mal, de se calmer.
— Je crois qu’on n’est pas seuls.
La boule dans son estomac se fit plus concrète.
— Jad…
C’est alors que la voix de son ami retentit à nouveau, mais elle ne s’adressait plus à elle :
— Eh ! Attendez !
Il y eut un son brut, comme un impact, puis un bruyant fracas d’une imposante pile de métal s’effondrant sur le sol.
— Jaden !
Une puissante détonation jaillit de l’appareil de communication qu’elle serrait maintenant fortement entre ses doigts fins. Il crépita, puis se tût.
Horrifiée, la petite Togruta contempla l’objet et se rua à l’intérieur de la maison du pilleur toydarien. Ce n’était pas la première fois qu’une de leur mission se compliquait mais, cette fois, elle éprouvait une sensation différente. Un nouveau facteur s’était ajouté à l’habituelle équation et, elle aussi, avait un très mauvais pressentiment.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Jeu 06 Juin 2019 - 21:34   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Mandoad a écrit:Maintenant, j'ai une bonne et une mauvaise nouvelle...
La mauvaise, c'est que je ne vais pas être assez disponible pour poster le chapitre 8 demain.
La bonne... C'est que j'ai fini et relu mon texte à l'instant. Voilà donc une nouvelle partie de ce tome 2. Bonne lecture !


Euh mais c'est une bonne nouvelle en fait :paf: ....!

Mandoad a écrit:— J’ai un mauvais pressentiment.


Très bel hommage :D !

Sinon extrait lu!

Voilà un toydarien qui a donc gentiment sombré dans la folie! Qui a donc pu le tuer en l'étranglant sans le toucher? Maul?
La même personne qui est surement en train d'attaquer Jaden! Vite liana, sauve ton pote :shock: !

Vivement la suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2544
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Ven 07 Juin 2019 - 14:52   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 8 lu !

OK, donc on a, en plus de tout ce beau monde sur Toydaria, un utilisateur du Côté Obscur qui traîne dans les parages. Maul ? Je ne l'imagine pas se déplacer en personne alors qu'il a embauché Jaden & cie pour faire le boulot à sa place, d'autant plus qu'ils seraient, dans ce cas, à peine à quelques minutes de retard sur lui... Donc qui ? Un illustre inconnu ou bien un Inquisiteur (oui, mais alors, que viendrait faire un Inquisiteur dans cette affaire, je me le demande... :? ). Vivement la réponse ! :sournois:

Dans le même temps, on a droit à une bien "belle" exploration de la demeure du Toydarien Pazzi qui se termine avec la découverte d'une vidéo où on le voit, ayant manifestement des soucis au ciboulot ! :x Il n'empêche que ces tirades sont très bien écrites et qu'on se prend au jeu d'essayer de deviner si une information ou une autre ne se cacherait pas derrière ce charabia... :sournois:

Pour tout ça, et pour le reste de l’histoire : vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6716
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar LL-8 » Dim 09 Juin 2019 - 11:26   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre lu !
Je trouve intéressant de partir sur une intrigue un peu plus liée a la Force.... A voir si la relation entre Jaden et son kyber super un peu plus explorée dans ce tome...
"Toujours en mouvement est l'avenir."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
Nouvelle : Sans éclat
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1080
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Mandoad » Dim 09 Juin 2019 - 12:23   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello!
Merci pour vos commentaires sur ce chapitre ajoutant une potentielle nouvelle menace.

mat-vador a écrit:Voilà un toydarien qui a donc gentiment sombré dans la folie! Qui a donc pu le tuer en l'étranglant sans le toucher? Maul?
La même personne qui est surement en train d'attaquer Jaden! Vite liana, sauve ton pote !

L2-D2 a écrit:OK, donc on a, en plus de tout ce beau monde sur Toydaria, un utilisateur du Côté Obscur qui traîne dans les parages. Maul ? Je ne l'imagine pas se déplacer en personne alors qu'il a embauché Jaden & cie pour faire le boulot à sa place, d'autant plus qu'ils seraient, dans ce cas, à peine à quelques minutes de retard sur lui... Donc qui ? Un illustre inconnu ou bien un Inquisiteur (oui, mais alors, que viendrait faire un Inquisiteur dans cette affaire, je me le demande... ). Vivement la réponse !

Mystère... mystère... Peut-être une réponse sur ce mystérieux agresseur d'ici quelques jours...

L2-D2 a écrit:Dans le même temps, on a droit à une bien "belle" exploration de la demeure du Toydarien Pazzi qui se termine avec la découverte d'une vidéo où on le voit, ayant manifestement des soucis au ciboulot ! Il n'empêche que ces tirades sont très bien écrites et qu'on se prend au jeu d'essayer de deviner si une information ou une autre ne se cacherait pas derrière ce charabia...

Il y a des indices. Pas du tout évidents lorsqu'on n'est pas au courant de leur signification, mais il y en a. J'ai l'intention de titiller le mystère pendant encore un moment. :sournois:

LL-8 a écrit:Je trouve intéressant de partir sur une intrigue un peu plus liée a la Force.... A voir si la relation entre Jaden et son kyber super un peu plus explorée dans ce tome...

Malgré le fait que j'ai choisi d'écrire sur la pègre, partir dans un style plus mystique avec une implication un peu plus prononcée de la Force était dans mes plans pour ce Tome 2. J'espère que la suite t'apportera satisfaction de ce côté là.

Sur ce, je vous dit à bientôt ! :hello:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Ven 14 Juin 2019 - 14:57   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Re tout le monde ! Cette fois, pas de retard, ni d'avance pour ce neuvième chapitre. L'action se déroule toujours sur Nar Shaddaa et enchaîne directement après la fin du texte précédent, sauf que vous me connaissez : On change de point de vue pour découvrir les événements suivants ! (et pas qu'une seule fois d'ailleurs :siffle: ).
Allez, bonne lecture à vous et merci encore, par avance, de votre fidélité !

Chapitre 9 : Poursuite et Observation


8BBY
Toydaria, Système Toydaria


La surprise. C’était le sentiment qui témoignait au mieux de l’état dans lequel se trouvait Jaden Dawnwalker depuis qu’un poing invisible l’avait frappé avec vigueur en plein plexus. Son pendentif en kyber avait presque vibré. L’attaque avait été aussi inattendue qu’improbable et il en avait eu le souffle coupé. Ses pieds avaient ensuite quitté le sol et il s’était retrouvé propulsé en arrière par cette même force imperceptible. Ses yeux étaient encore rivés sur l’ombre qu’il avait aperçue et qu’il n’avait pas eu le temps de pointer de son blaster. L’action s’était déroulée en à peine une seconde, mais il avait l’impression que celle-ci durait depuis plus d’une minute, son cerveau essayant tant bien que mal de comprendre ce qu’il lui était arrivé. L’intense fracas métallique et la douleur conséquente au choc qui se répercuta dans son dos, puis dans la totalité de ses membres, permit aux événements se déroulant autour de lui de reprendre leur vitesse normale. Par pur réflexe, il ne put s’empêcher de serrer fortement les dents et ses muscles se contractèrent comme pour se préparer à un second assaut dans la foulée. Il ne vint pas. Le monde qui l’entourait était troublé et les formes auparavant distinctes des étagères de la boutique ondulaient d’une façon qui le rendait presque malade. Il sentit un liquide chaud couler le long de sa tempe, mais il ne devait pas se concentrer dessus. Une voix aigüe brailla son nom et il y eut un hurlement qui ne provenait définitivement pas d’une créature organique.
Pas important. Se relever.
Il vit un éclair de lumière sur sa gauche et une silhouette d’obscurité pure s’y engouffra. L’assassin s’enfuyait. Il poussa sur ses jambes et grogna sous l’effort que cela lui demanda. Son esprit essayait encore de se remettre, mais il ne pouvait pas lui laisser le temps de recommencer à fonctionner normalement.
Le rattraper. Cours !
Sa vue commençait à revenir et les formes sur son chemin se faisaient plus anguleuse. Il accéléra en direction de la région lumineuse qui lui permettrait de s’élancer à la suite de sa cible. Sa cage thoracique lui paraissait être toujours compressée et il entendait son propre cœur pulser dans ses oreilles. Il serra les poings et réalisa qu’il tenait encore son arme et son communicateur. Au moins, il ne les avait pas lâchés lors de l’attaque.
Bien.
Il plongea vers la lumière et une sensation agréable de chaleur lécha son visage. Ses yeux s’adaptèrent très vite à la disparition de l’obscurité de l’atelier dans lequel il était, puis il le vit. Le tueur disparaissait au bout de l’étroite ruelle. Il jura, alors que ses jambes se déployaient sous son corps à une vitesse qu’il n’aurait pas cru possible étant donné son état. Ses pieds heurtaient le sol avant de décoller à nouveau et chacun de ces chocs faisait vibrer ses muscles endoloris. La sensation de flou disparaissait et les objets sombres sur son passage révélaient de temps à autre un Toydarien, un humain ou un Rodien qui le regardaient avec une expression de peur entremêlée de surprise. Il venait de perdre toute son intention de discrétion initiale, mais il n’en avait que faire. Leur meilleure piste avait été violemment et mystérieusement étouffée. Il se devait d’attraper son assassin aussi dangereux eut-il pu être. Pour se donner un peu plus d’énergie, il déversa un flot d’insultes en huttese et pris un virage à gauche, là où la silhouette venait de disparaître, puis il s’arrêta net, évitant de justesse de renverser un stand de fruits locaux et ses nombreux clients.
Où est-il passé ?
Il resta là un moment, se tourna dans toutes les directions possibles, mais il n’y avait plus signe de l’être masculin ou féminin, il n’aurait su le dire, qu’il poursuivait quelques secondes plus tôt. Au lieu de cela, il était la victime des nombreux regards interrogateurs des représentants de diverses espèces faisant leurs achats de fruits et légumes frais pour la journée. Réalisant qu’il tenait encore son DL-51, il le replaça dans son holster, ce qui calma certains des spectateurs. Toutefois, la plupart d’entre eux préférèrent prendre leurs distances et tenter leur chance ailleurs. Un couple de Rodien recula dans la ruelle, tandis qu’une Toydarienne passa à côté de lui en protégeant son enfant de son corps. Essoufflé, Jaden continua de scruter la foule et les possibles échappatoires. Il n’y en avait aucune que l’encapuchonné avait pu prendre.
Il ne peut pas avoir disparu ! Je l’aurais repéré s’il était resté ici.
Une jeune adolescente aux cheveux roux, vêtue d’une combinaison bleue, percuta son bras en tentant de s’extirper de la foule. Elle s’excusa d’une chétive voix apeurée. Il s’écarta et elle disparut derrière lui. Ce léger pas de côté fut suffisant pour que d’autres citoyens s’engouffrent dans le petit passage qu’il venait de créer.
— Schutta ! cracha-t-il profondément énervé par son échec.
Il venait de perdre leur seule chance de réussir à enfin avancer dans leurs recherches. Néanmoins, il réalisa très vite qu’il ne s’agissait pas de son problème le plus immédiat. La ruelle marchande dans laquelle il se trouvait s’était drastiquement vidée. Il ne faudrait sûrement pas longtemps pour que des gardes locaux ou, pire encore, une escadre de stormtroopers impériaux ne débarque. Baissant la tête, il s’éclipsa, essuya le sang qui commençait lentement à coaguler sur son côté droit et se fraya un chemin vers un secteur un peu moins fréquenté. Ce n’est qu’alors qu’il perçut le bip insistant qui émergeait de sa main gauche.
Mon communicateur !
Dans le feu de l’action, il l’avait complètement oublié. Il appuya sur la commande de réponse et un crépitement désagréable en émergea. L’appareil avait vraisemblablement pris un violent choc lors de son non-affrontement avec l’assassin en tenue sombre. Bien que légèrement masquée par des bruits parasites, il reconnut immédiatement la petite voix plus que familière qui en sortit.
— Jaden ! Pourquoi tu as mis autant de temps à répondre ? Qu’est-ce qu’il s’est passé ?!
La voix de Liana était presque paniquée et il fronça les sourcils. Cela ne lui ressemblait pas de se retrouver dans cet état, elle qui gardait toujours la tête froide. D’autant plus que ce n’était pas la première fois que des événements comme celui-ci, la projection invisible en moins, se produisaient, puis il réalisa. La maturité chez sa coéquipière était telle qu’il oubliait régulièrement qu’elle n’avait même pas quinze ans. Selon les critères galactiques standards, elle n’était même pas encore adulte et avait vécu des situations dans laquelle une enfant normale n’aurait jamais dû se retrouver. Elle était capable de se débrouiller et était, bien souvent, beaucoup plus réfléchie que lui, mais ce n’était qu’une adolescente. Une adolescente qui avait tout perdu et il réalisa à quel point ils comptaient l’un pour l’autre. Il savait que leur relation était forte, mais sa réaction de peur l’avait frappé plus intensément qu’il ne l’aurait pensé.
Tu mérites bien mieux que cette vie, Liana.
— Désolé. Tout va bien, gamine, réussit-t-il à dire avant que la Togruta n’enchaine.
— On est en route pour vous rejoindre !
— Non.
Le ton dans sa voix ne laissait pas le moindre doute quant à son intention. Il venait de lui donner un ordre qui ne souffrirait d’aucune discussion et la pause dans le flot de paroles inquiètes de sa partenaire se stoppa net. Elle avait compris immédiatement. Les environs de l’atelier du Toydarien étaient compromis et la zone n’allait pas tarder à attirer des forces de sécurité. Ils ne devaient pas trainer dans cette partie de la ville sous peine de se retrouver liés au meurtre du pilleur.
— Tu m’as dit que vous aviez trouvé quelque chose d’intéressant chez le type, dit-il pour changer de sujet.
Liana ne chercha pas à en savoir plus sur les événements qui s’étaient déroulés dans l’atelier et sa réponse se fit d’une voix assurée et bien plus calme qu’elle ne l’était un peu plus tôt :
— C’est… difficile à expliquer. Il vaut mieux que tu viennes voir par toi-même. Je pense qu’il y a des informations intéressantes à déterrer dans cette maison de fou avant qu’on nous enlève l’occasion.
Malgré l’assurance qui était venu masquer, ses peurs initiales, le jeune contrebandier perçut tout de même un étrange mélange d’inquiétude et d’enthousiasme dans les mots prononcés. Il reprit espoir. Les autres avaient peut-être bel et bien trouvé quelque chose qui contrebalancerait la mort de Pazzi et son échec à attraper le mystérieux tueur.
— Très bien. Je contacte Lien et le nabot. On vous rejoint au plus vite.
— Sois prudent.
Toujours.
La communication fut coupée et l’Alderaanien rangea le comlink légèrement endommagé à sa ceinture. Pensif quant à la situation actuelle, il se saisit machinalement du cristal kyber qui pendait autour de son cou. Comme à son habitude, le minéral dégageait une chaleur rassurante au touché. Il avait fini par s’habituer aux propriétés étranges de l’objets, mais il ne l’avait plus senti réagir aussi fortement que lors de sa rencontre avec l’inquiétant dirigeant de l’Aube Écarlate. Le Zabrak à moitié fou avait semblé comme happé par son pendentif et avait tenté de lui faire quelque chose qu’il n’était pas capable de comprendre.
J’ai presque eu l’impression qu’il essayait de faire souffrir ce caillou.
Il sourit à l’incohérence d’une telle possibilité. Il avait entendu les histoires que l’on racontait sur les Kybers et les Jedi, qui s’en servaient pour alimenter leurs sabre-lasers. À dire vrai, ces histoires de grands héros gardiens de la paix avaient bercé son enfance sur Alderaan. Il se rappelait encore de sa mère s’asseyant sur le bord de son lit ou de celui de Nayia pour leur conter les extraordinaires aventures des protecteurs de la galaxie et de la Force dès qu’ils avaient été en âge d’en comprendre l’essentiel. Ils adoraient ces histoires et avaient même rencontré un Jedi une fois. À l’époque, il avait été impressionné par son charisme et son calme à tout épreuve. Il secoua la tête. Les Jedi n’étaient que des êtres-humains. L’Empire les avaient écrasés sans la moindre difficulté malgré leurs extraordinaires pouvoirs. Porté aux nues pendant des siècles, l’Ordre Jedi s’était effondré et aucun de ses membres n’avait apparemment survécu. Il ne demeurait d’ailleurs que peu de reliques de leur passé.
Lorsque la galaxie avait besoin d’eux, ils étaient trop occupés à mener des armées. Des généraux garants de la paix. Quelle ironie…
Maul n’était sûrement pas un Jedi, mais il possédait une maîtrise de ce que beaucoup appelaient la Force, il en était convaincu. Pourtant, ce n’était pas ce qui l’avait le plus effrayé. Le Zabrak aux tatouages avaient oscillé entre folie et glaciale lucidité lors de leur entrevue, mais le jeune homme avait toujours gardé une certaine contenance, jusqu’à ce qu’il ne lui tourne le dos pour partir.
Retrouvez-la, lui avait intimé Maul.
Cet ordre avait été à la fois menaçant et effrayant. Il n’avait pas atteint uniquement ses oreilles, mais aussi son esprit et il avait éprouvé un sentiment qu’il avait toujours été capable de refouler jusque-là : la peur. Il craignait Maul, mais il n’avait pu qu’accepter ce contrat mettant non seulement sa vie en danger, mais aussi celle de son équipage. Il lâcha le cristal et s’éclaircit la gorge.
Ressaisis-toi. On va mener cette mission jusqu’au bout, puis on prendra des vacances. Tous ensemble.
Le doute disparut, puis il repartit en direction du marché et se nettoya le visage à une fontaine d’eau claire. Débarrassé de ses marques de combats, il contacta Lien pour l’informer de ses plans, puis se fondit dans la foule de passants tel l’un de ces innombrables humains anonymes.

À aucun moment, il ne vit l’individu casqué qui l’observait depuis maintenant quelques instants au travers d’une paire de macro-jumelles. Vêtue d’une cape à capuche grise et d’un casque couleur bronze pourvu d’une simple visière sombre, la traqueuse le suivait depuis maintenant plusieurs dizaines de minutes. Sa tenue dénotait avec le reste de la population de Toydor, raison pour laquelle, elle arpentait plutôt les toits de la capitale pour suivre sa cible. Les Toydariens auraient très vite été inquiet par sa présence imposante, si elle avait parcouru les rues en tenue de combat, et elle ne voulait pas risquer de se présenter à visage découvert en cet instant. L’homme qu’elle suivait se nommait Jaden Dawnwalker. Sur Hutta, le Wookie qui l’accompagnait alors s’était retrouvé nez à nez avec eux, mais ils avaient réussi à lui échapper. Son groupe les avait poursuivis jusque sur Toydaria et elle était partie en éclaireur. Les mercenaires employés par l’Aube Écarlate avaient été assez naïfs pour afficher un plan en plein milieu d’un hangar loin d’être sécurisé. Elle les avait attendu sur l’un des deux lieux et les avait devancés. Leur arrivée s’était faite plus tôt qu’elle ne l’avait pensé initialement, mais ils n’étaient pas restés dans l’atelier très longtemps. Très vite, une silhouette encapuchonnée avait jailli en dehors de l’habitation, Dawnwalker sur ces talons. Malgré elle, une pointe d’inquiétude l’avait envahi. Profitant d’un grappin attaché à son poignet, elle s’était élancée à leur poursuite, mais n’avait trouvé que le contrebandier. L’autre lui avait échappé et il était resté un instant à réfléchir. Il ne semblait pas avoir été blessé, puis il avait contacté ses partenaires et était reparti. Sans le quitter des yeux, elle sortit un appareil de communication holographique et la tête d’un vieux Trandoshan apparut dans sa paume.
— Vant ? Du nouveau ? demanda Seshek d’une voix rocailleuse.
Vant… C’était le nom qu’elle avait donné à cette équipe de porte-flingues.
— J’ai suivi une partie de nos rivaux jusqu’à un atelier, mais ils n’y sont pas restés longtemps, expliqua-t-elle, sa voix transformée par le vocodeur de son casque.
Elle ne s’était pas donnée la peine de mentionner la quatrième personne présente sur les lieux.
— Et ?
— J’ai envoyé une sonde. Je pense qu’ils cherchaient le Toydarien qui y travaillait.
— Travaillait ?
— Il est mort, répondit-elle le plus nonchalamment du monde.
— Tu penses que les types de l’Aube l’ont refroidi ?
— Je n’ai pas pu le voir.
Bien que pas totalement exactes, ses paroles ne contenaient pourtant aucun mensonge. Seshek acquiesça sans montrer le moindre signe de méfiance :
— Très bien. Essaie de voir ce que tu peux trouver et contact nous si nécessaire.
Sans un mot, elle éteignit l’appareil et le visage de la créature reptilienne disparut dans un léger flash. Elle le glissa dans l’une des poches de sa ceinture et se saisit d’un comlink de couleur noire de la taille de la phalange de son pouce. Elle entra un code et la voix de son deuxième employeur lui répondit.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Ven 14 Juin 2019 - 15:59   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 9 lu !

Mais qui est cette mystérieuse traqueuse ? La sœur de Jaden ? Qi'ra ? La presque Mara Jade dont j'ai oublié le nom ? Ou encore un nouveau joueur dans la partie ? Le casting ne cesse de s'étoffer en tout cas !

Tu as très bien su retranscrire le choc de Jaden suite à son agression, puis sa manière de se relever et la poursuite qui s'en est suivie. J'étais vraiment dans la tête du vaurien, mes pensées se bousculant, me demandant où avait pu passer l'assassin (à un moment, j'ai même cru que la femme qui le bouscule était une métamorphe et que c'était elle qu'il avait coursé ! :lol: ) et ayant de la peine pour la vie que Liana et lui s'étaient choisie... Mais ça ne dure que l'espace d'un instant et, comme lui, on se dit qu'on ferait mieux de déguerpir avant que l'Empire ne pointe le bout de son nez casqué de blanc ! :lol:

Tout ce passage m'a fait penser à Rogue One lors des scènes où Jyn et Cassian errent dans les rues de Jedha... et je précise que pour moi, c'est un compliment !

Vivement la suite, donc ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6716
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Ven 14 Juin 2019 - 17:06   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello L2! Merci pour la lecture! Pleins de questions intéressantes dans ton commentaire :)

L2-D2 a écrit:Mais qui est cette mystérieuse traqueuse ? La sœur de Jaden ? Qi'ra ? La presque Mara Jade dont j'ai oublié le nom ? Ou encore un nouveau joueur dans la partie ? Le casting ne cesse de s'étoffer en tout cas !

C'est vrai qu'on met rarement un personnage casqué par hasard... à moins que je ne veuille me créer mon propre Boba Fett avec Ryl Vant :cute:

L2-D2 a écrit:Tu as très bien su retranscrire le choc de Jaden suite à son agression, puis sa manière de se relever et la poursuite qui s'en est suivie. J'étais vraiment dans la tête du vaurien, mes pensées se bousculant, me demandant où avait pu passer l'assassin

C'est vrai qu'il était pas loin de l'attraper :siffle:

L2-D2 a écrit:(à un moment, j'ai même cru que la femme qui le bouscule était une métamorphe et que c'était elle qu'il avait coursé ! )

Ahah, mais c'est bien, si tu doutes autant que Jaden pour s'y retrouver. Je prends ça comme un compliment sur l'écriture. Ah et non cette jeune rouquine n'est pas une métamorphe, je ne suis pas allé aussi loin :D

Merci encore pour tous tes commentaires encourageant, j'espère que la suite continuera à te plaire !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Ven 14 Juin 2019 - 21:55   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Eh ben alors le Jaden, il a pas pu mettre la main sur l'assassin :whistle: ? Quel petit joueur :D !

Bonne petite scène d'action et de course poursuite avant un deuxième extrait qui montre que la concurrence pourrait bien être rude.

Vivement la suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2544
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Ven 21 Juin 2019 - 12:01   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Bonjour à tous ! Merci mat pour les commentaires. Effectivement, pas très efficace le Jaden dans cette course-poursuite.
Tu trouvais que la concurrence allait être rude ? Attends de voir le prochain chapitre ! Tu pourras même retrouver quelques personnages du Tome 1! :wink:
Hein ? Quoi ? Comment ? On est déjà vendredi ? Ben le voilà alors (avec du Legends réinterprété en plus) !

Chapitre 10 : La Main du Jugement


8BBY
Toydaria, Système Toydaria

Attendre. Ne rien faire. Rester discret. C’était les ordres qu’il devait suivre. Cela ne lui posait aucun problème et il était plus que disposé à s’y conformer. Depuis son enfance, il avait été entrainé à obéir, sans pourtant cesser de réfléchir par lui-même. Cette mentalité lui avait permis de débuter un parcours prometteur au sein de la puissante armée impériale. Il avait très vite intégré une unité de stormtroopers et accompli des missions plus risquées les unes que les autres. La dernière en date lui avait même valu une promotion au rang d’officier et faisait office du jalon le plus récent dans son impeccable parcours. Pas une seule bavure ne figurait sur le dossier de Jax Adamant. Il étira sa jambe endolorie par l’inactivité et grimaça. En un sens, c’était sa capacité et celle de son escouade à aligner les succès qui l’avait mené dans cette situation moins confortable- Pour autant, il n’était pas du genre à se plaindre. En revanche, cela n’était pas le cas de l’un de ses compagnons d’escouade :
— Niveau météo, ça allait jusqu’à maintenant mais, avec l’heure qui avance, le soleil commence à taper, pesta un homme au teint bronzé et au crâne rasé.
— Je t’avais dit que tu aurais dû prendre de quoi te protéger, Krest, répondit très calmement un autre humain arborant une barbe noire mal entretenue, ainsi qu’un imposant chapeau gris.
Celui s’était plaint eut un petit rire moqueur en contemplant l’impressionnant couvre-chef de son équipier.
— Mieux vaut choper une insolation que porter un truc pareil.
Jax sourit. Krest avait toujours été direct d’aussi loin qu’il s’en souvenait. Très protocolaire, ses officiers supérieurs avaient toujours pu être satisfaits de ses services. Après les événements de Jedha survenus quelques mois plus tôt, il avait été promu au rang de sergent, bien que cela n’avait pas semblé provoquer la moindre émotion chez lui. L’homme au chapeau, Dust, aussi avait eu droit à un changement de grade et en avait été particulièrement reconnaissant envers son escouade. Bien moins formaté aux règles militaires de l’Empire, il préférait jouer en équipe et s’était toujours rendu utile par son ingéniosité au sein du groupe. Cependant, même lui éprouvait certains signes de tension. Le jeune lieutenant ne pouvait pas en vouloir à ses hommes de s’impatienter. Ils étaient arrivés sur Toydaria une journée en arrière à la recherche d’un pilleur local en possession d’informations apparemment sensibles pour la sécurité de l’Empire Galactique. On ne leur avait pas donné plus d’informations depuis et il détestait cet état de fait. En général, lorsque ses supérieurs gardaient des informations pour eux, cela n’était jamais bon signe pour les hommes et les femmes qui se retrouvaient en première ligne. À leur grand agacement, il leur avait été impossible d’obtenir le moindre indice jusqu’à ce que leur commandant ne les contacte environ une heure plus tôt. Depuis, ils maintenaient leur position, comme on le leur avait ordonné, sur la toiture non protégée d’une petite résidence abandonnée. Leur objectif était en contrebas : une autre habitation mal entretenue. Il avait immédiatement envoyé un drone la scanner et avait constaté qu’un petit groupe de trois humanoïdes se trouvait maintenant à l’intérieur. Ils avaient dû les rater de peu.
Les ordres sont de rester invisibles, sauf en dernier recours. Cette mission cache quelque chose depuis le début sans que j’arrive à mettre le doigt dessus.
Un léger craquement se fit entendre derrière lui et il se retourna en un éclair en pointant son fusil A310, bien moins élégant à son goût que son habituel E-11, sur l’origine du bruit. Face à lui, se trouvait un jeune homme au courts cheveux blonds et dont les yeux gris étaient écarquillés de surprise. Soufflant une des mèches de sa désormais inhabituellement longue tignasse sombre, Jax se détendit et baissa son arme. L’autre parut également se décontracter et termina de grimper l’échelle qui menait au toit.
— Un double-clic pour nous prévenir de ton retour, petit. Ce n’est pourtant pas bien compliqué, grinça Krest dont l’humeur ne s’améliorait pas.
Nox avait beau être jeune, il n’était plus vraiment un débutant pour autant et avait déjà fait ses preuves au combat dès son arrivée plus d’une année en arrière. Malheureusement pour lui, son statut de benjamin dans un groupe déjà soudé lui avait valu de voir son statut initial maintenu par le soldat au crâne rasé. Le blondinet lui jeta une bouteille, que Krest s’empressa d’ouvrir et de porter à ses lèvres.
— Mon communicateur a pris l’humidité, répondit-il sur un ton un peu vexé. On aurait pu croire que l’Empire nous fournirait un matériel digne de ce nom vu la mission sur laquelle on nous a mis.
Jax ne put qu’approuver. Il n’avait pas aimé devoir abandonner son armure blanche pour ces habits passe-partout qui lui permettaient de se fondre dans la masse. Son commando et lui-même ressemblaient réellement à une bande de mercenaires.
Voyons le positif, je peux voir quelque chose sans ce fichu casque.
—Cassie aurait détesté ça, marmonna Krest en buvant une dernière gorgée avant de tendre la gourde au stormtrooper barbu.
Le lieutenant impérial vit le visage des autres se fermer et il ne doutait pas que la même expression devait être visible sur son visage. Cassandra était une stormtrooper qui ressemblait le plus à ce qui était une amie proche pour Jax. Elle, Krest, lui, ainsi que Colt, un autre humain, avaient faits leurs classes ensemble avant d’être affecté à la même escouade. Ils n’avaient jamais été séparés jusqu’à cette fameuse mission débutée sur Jedha après un simple contrôle de routine. La mission n’avait pas aussi bien tourné que prévu et ils avaient traqué un groupe de criminels jusqu’à Nar Shaddaa, le joyau de l’Empire Hutt. Le sergent Gil, son prédécesseur, Yako, un nouveau venu, mais aussi Colt, y avaient laissé leur vie. Ils avaient fini par se débarrasser de leurs cibles, mais ces événements avaient changé beaucoup de choses. Raylon, le vétéran de l’équipe, s’était vu offrir un poste d’instructeur sur Vardos. Kat, une pilote d’exception, avait fini par rejoindre l’un des meilleurs escadrons de chasseurs Tie de la Septième Flotte, comme elle l’avait toujours rêvé. Quant à Cassie, elle lui avait paru distante et troublée depuis. Il avait toujours su l’atteindre, mais pas cette fois. Elle s’était fermée et avait refusé de lui expliquer son attitude, puis elle avait été promue lieutenant, elle aussi, et mutée sur un destroyer dont il n’avait jamais connu le nom. Depuis lors, il n’avait plus eu le moindre contact avec son amie.
— Elle aurait sûrement balancé ses quatre vérités à la cheffe, sourit-il pour réagir à la réaction de Krest.
Dust acquiesça sous son chapeau, alors que Nox s’asseyait à ses côtés pour s’emparer de ses jumelles et surveiller la maison en contre-bas
— Vous y croyez aux rumeurs sur elle ? demanda-t-il sans quitter son objectif des yeux. Je veux dire, c’est une ado, non ?
Jax fronça les sourcils. Lorsqu’il avait été placé sous le commandement de leur supérieure actuelle, il avait crû que son capitaine lui faisait une mauvaise blague. Rousse, de taille moyenne et munie de perçants yeux verts emplis d’une maturité et d’une détermination qu’on trouvait en général chez les soldats expérimentés, il s’agissait d’une jeune adolescente de treize à quatorze ans. En d’autres termes c’était une enfant, mais il ne se fiait plus à l’âge depuis longtemps.
Colt était expérimenté, mais c’est une gamine qui l’a eu.
Krest le devança, alors qu’il se préparait à répondre.
— On nous félicite, nous file une médaille, puis on nous place sous les ordres d’une enfant afin d’effectuer une mission dont on ne sait rien et affublés comme des criminels. Si cette Arica n’est pas la Main, quelqu’un de haut placé va sûrement devoir laisser son poste à un successeur.
La Main de l’Empereur. De rares rumeurs sur cette personne circulaient dans certaines des compagnies de la marine impériale. On la disait sous les ordres directs de l’Empereur Palpatine et qu’elle ne répondait à personne d’autre. Certains affirmaient même qu’elles étaient plusieurs, d’autres qu’elles possédaient des pouvoirs surnaturels. Pour la majorité des soldats, il ne s’agissait que d’histoires créées de toutes pièces pour effrayer les Moffs et officiers haut placés au tempérament belliqueux. Toutefois, Jax avait fortement commencé à en douter. Dans tous les cas, il s’agissait d’un agent chargé d’une mission de haute importance. Il en était convaincu.
— Pourquoi pas une Inquisitrice ? hasarda Dust qui nettoyait son arme, un vieux DH-17 faussement rouillé.
— Les Inquisiteurs paradent dans leurs armures noires, sabre-laser à la ceinture, répondit Jax convaincu qu’Arica n’en faisait pas partie. Elle, c’est une ombre qu’on n’a pas revu depuis le début de notre mission, il y a plusieurs mois, et qui ne communique que sur des fréquences plus sécurisées que les appartements d’un Moff.
— Sans compter que les Inquisiteurs ne font que traquer les Jedi restants sous les ordres du Seigneur Vador, ajouta Krest.
Un frisson parcourut l’échine de Jax à la mention de ce nom. Il avait rencontré Dark Vador, assassin personnel et bras droit de l’Empereur. Lorsque le géant en armure noire était rentré dans la pièce où il se trouvait avec d’autres recrues, il avait eu l’impression que toute la salle s’était vidée de son air et sa respiration s’était alors faite plus difficile. La cape flottant derrière le colosse au moindre de ses pas, il était passé devant lui sans lui jeter le moindre regard, mais ce qui lui avait glacé le sang avait été cette respiration. Rauque, mécanique, inhumaine et parfaitement régulière, elle l’avait pétrifié et il s’était demandé si l’être était alors une machine ou un homme. Il espérait profondément ne pas avoir à réitérer l’expérience pour le déterminer.
— Une Main, donc, déclara Nox toujours concentré sur ses jumelles.
— Où un agent extrêmement haut placé, tout du moins, confirma le chef de l’escouade.
Soudain, Nox étouffa cri de surprise, ce qui alerta immédiatement le reste du groupe.
— Quoi ? demanda Jax.
Pour toute réponse le jeune homme lui tendit sa paire de macrojumelles en lui indiquant la maison qu’ils surveillaient. Son visage était fermé et à mi-chemin entre la surprise et la colère. Il regarda au travers de l’appareil et se crispa face à ce qu’il vit. Quelqu’un était sorti de la maison qu’ils gardaient et la silhouette lui était familière. Il s’agissait d’une Togruta et pas n’importe laquelle.
— Zin, murmura-t-il.
— Comment ?! s’étrangla Krest en s’emparant des jumelles.
Jax s’assit contre un muret. Liana Zin était l’un des contrebandiers qu’ils étaient censés avoir éliminés sur l’Imperturbable, mais elle avait survécu à leur affrontement. Il ne doutait pas de ce qu’il venait de voir. Il ignorait encore comment elle avait fait, mais elle avait réussi à prendre l’une des capsules de sauvetage sans que sa présence ne soit détectée.
Cela paraît impossible, mais je ne vois pas d’autre explication.
— Blast ! On s’était débarrassé d’eux plusieurs mois en arrière, pesta Krest en passant les jumelles à Dust.
Il disait vrai. Ils avaient tous été convaincus de la mort des criminels qu’ils avaient pourchassé, mais il fallait avouer qu’ils s’étaient naïvement trompés.
— Je ne vois pas son pote, témoigna le stormtrooper au chapeau.
Jax eut un petit rire amer.
— Tu peux être sûr que Dawnwalker est dans le coin, si sa copine Togruta est sur cette planète, dit-il. Ces contrebandiers sont plus accrochés à la vie que des mynocks à la coque d’un cargo corellien.
— Ouais, si Cassie avait été là, elle se serait fait un plaisir de faire sauter le caisson à cette pourriture à tentacules.
Seul Nox l’ignorait, mais Cassie et Colt avaient eu une brève relation. Elle y avait mis fin, mais ils étaient toujours restés proches. Du moins, jusqu’à ce que Liana Zin n’atteigne le jeune humain d’un tir de blaster qui lui avait été fatal. La jeune femme avait toujours été capable de masquer ses émotions, mais la colère et la tristesse qu’il avait perçu en elle ce jour-là l’avait grandement marqué.
— C’est le moment de réparer ça, affirma Nox en se mettant en position de tir.
— Non.
En disant cela, l’officier impérial avait posé sa main sur le bras du membre de son équipe, qui lui jeta un regard un peu stupéfié.
— Lieutenant ?
— Les ordres sont de rester en observateurs. On ne bouge pas sans que le commandant ne nous l’ordonne, expliqua Jax.
À contre-cœur, son subordonné s’exécuta sans protester.
C’est un bon soldat, mais il lui manque encore cet esprit réfléchi pour pouvoir aller plus loin.
À l’œil nu, il vit la silhouette lointaine représentant Zin retourner à l’intérieur en courant, ce qui l’intrigua.
— Il vient de se passer quelque chose, lui confirma Dust toujours attentif.
Après une poignée de minutes, la petite Togruta ressorti en toute hâte de l’habitation avec deux autres humanoïdes. Jax fit signe qu’on lui passe les jumelles et observa la scène plus en détails. Les deux autres étaient des femmes. Une Mirialan et une humaine aux cheveux blonds qu’il était persuadé d’avoir déjà rencontré. La non-humaine à peau verte agrippait le bras de Zin, qui semblait plus que remontée et décidée à partir. Bien qu’il ne fût pas capable d’entendre leurs paroles, la discussion entre les deux semblait plus qu’intense. Visiblement, il ne régnait pas une immense entente entre les membres de cette équipe de criminels.
C’est toujours bon à savoir.
La Mirialan sembla prête à laisser les deux autres partir lorsqu’elles s’arrêtèrent net. L’adolescente à peau rouge et blanche sortit un comlink. Elle était effrayée et troublée et Jax sut que Dawnwalker en était son interlocuteur lorsqu’elle se calma et parut bien plus sereine. Quelle qu’ait pu être la discussion, elle avait rassuré la Togruta, qui rangea l’appareil dans sa ceinture et se prépara à retourner dans la maison. À son tour, le récepteur de communication de l’officier impérial émit une légère vibration et il le dégaina. Il ne s’agissait pas d’un modèle standard. Celui-ci avait été miniaturisé et crypté de telle manière que lui seul pouvait l’utiliser. Il l’enclencha et une voix qui commençait à lui être trop familière en sortit.
— Cible confirmée et éliminée. Nuisibles semés. Possibles informations sur un ordinateur au site deux. Faites le ménage.
Jax répondit par un clic affirmatif et rangea le petit objet où il l’avait pris. Ces ordres signifiaient que leur commandant était présente sur la planète et qu’elle s’était sûrement chargée elle-même de se débarrasser de la cible. En réaction aux instructions, il ôta le cran de sureté de son arme et en vérifia la charge.
— On entre et on désintègre, ordonna-t-il mécaniquement en se saisissant d’un grappin qu’il fixa à son fusil.
Les trois autres soldats impériaux effectuèrent un bref hochement de tête pour lui signaler qu’ils avaient compris, puis il lança un câble en direction de la maison dans laquelle venaient de se réfugier Zin et ses alliées. Ces contrebandiers avaient réussi à échapper à la maintenant dissoute Escouade Nexu, mais il n’en serait pas de même lorsqu’ils se frotteraient à la récemment formée Main du Jugement.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Ven 21 Juin 2019 - 12:34   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 10 lu !

Tiens, il ne manquait donc que l'Empire dans cette affaire ! Et en plus, tu titilles le fan du Légendes en y incorporant une nouvelle version de la Main du Jugement, différente et à la fois semblable : il s'agit toujours d'une escouade de stormtroopers fidèles à l'Empire et menés par la Main de l'Empereur... si tant est qu'Arica soit bien la Main de l'Empereur, ce qui semble tout de même probable ici ! En tout cas, c'est avec plaisir que l'on retrouve les ex-Nexu qui sont donc montés en grade. Il ne manque que Cassandra, même si on se doute bien qu'étant la sœur de Jaden ET ayant été affecté à un destroyer "dont on ne connait pas le nom", il y a de fortes chances qu'elle débarque à un moment donné dans l'intrigue ! :sournois:

Une intrigue qui va sans aucun doute prendre un tournant certain avec le fait que les Impériaux vont attaquer le trio féminin ! Bien vu également que l'un d'eux ait reconnu Dina mais pas trop en fait ! :wink:

En tout cas, je suis rassuré de voir que l'adolescente rousse qui a bousculé Jaden dans le précédent Chapitre est sans aucun doute plus que ce qu'elle semble être... Ce serait la fameuse Arica qui en aurait profité pour lui mettre un dispositif de pistage que ça ne m'étonnerait pas ! :sournois:

Ah, vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6716
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Sam 22 Juin 2019 - 22:14   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

La main du Jugement, carrément :shock: ! timoty Zahn, sors donc de ce corps :roll: !

Notons que ces stormrtroopers ne sont pas des déserteurs réalisant leur propre vision de la justice, contrairement à ceux donc du roman Allégeance :siffle: ! Mais la référence me plait :oui: !

Et une inquisitrice rousse dans l'histoire!

Vivement la suite!
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2544
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Lun 24 Juin 2019 - 21:54   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello!
Je vois que ma petite réinterprétation de la Main du Jugement vous a plu. J'avais beaucoup aimé cette caractérisation et humanisation bien trop rare des stormtroopers :)

L2-D2 a écrit:En tout cas, c'est avec plaisir que l'on retrouve les ex-Nexu qui sont donc montés en grade. Il ne manque que Cassandra, même si on se doute bien qu'étant la sœur de Jaden ET ayant été affecté à un destroyer "dont on ne connait pas le nom", il y a de fortes chances qu'elle débarque à un moment donné dans l'intrigue !

C'est vrai qu'il manque encore un personnage important pour ce Tome 2, apparemment...

L2-D2 a écrit:En tout cas, je suis rassuré de voir que l'adolescente rousse qui a bousculé Jaden dans le précédent Chapitre est sans aucun doute plus que ce qu'elle semble être... Ce serait la fameuse Arica qui en aurait profité pour lui mettre un dispositif de pistage que ça ne m'étonnerait pas !

Il semblerait :wink:

mat-vador a écrit:La main du Jugement, carrément ! timoty Zahn, sors donc de ce corps !

J'adore les personnages que Zahn a créé dans l'UE. Son style est en-dessous d'une Traviss ou d'un Stackpole, mais ses personnages.... :love: :love: :love:

Allez, la suite bientôt ! :hello:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Ven 28 Juin 2019 - 20:38   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello ! Sous les grandes chaleurs actuelles, voici donc un nouveau chapitre des aventures de vos vauriens favoris. Très bonne lecture à tous!

Chapitre 11 : Attaque présente, Évasion passée

8BBY
Toydaria, Système Toydaria


Des montagnes. L’image était claire. Cet empilement de morceaux de ferraille était organisé d’une telle façon qu’il retraçait parfaitement les contours anguleux de grandes rocheuses présentes sur de nombreuses planètes. Il ne s’agissait définitivement pas que d’une structure de protection, mais presque d’une carte. Une carte qui menait tout droit à ce temple imposant qui paraissait être la plus importante pièce de cette organisation érigée sous le coup de la folie. Liana en était maintenant convaincue, le Toydarien savait bel et bien quelque chose.
La question est : S’agit-il de la planète mystérieuse que nous sommes censés trouver ou ne faisons-nous face qu’à un nouvel indice ?
Elle jeta un coup d’œil autour d’elle. Dina avait ses cheveux courts en bataille à force de se les frotter en espérant comprendre quelque chose de plus sur ce qu’elle avait face à elle. L’humaine était appuyée contre un mur. La petite Togruta avait apprécié son soutien lorsqu’elle avait pris la décision de partir au secours de Jaden. La présence de la Brentaalienne avait, d’ailleurs, un effet apaisant sur le duo qu’ils formaient Jaden et elle. Il fallait avouer qu’elle avait eu des doutes lorsqu’elle avait officiellement rejoint l’équipe, mais la jeune femme avait changé. Elle avait commencé à s’endurcir et avait même tenu tête à Kix une minute plus tôt, ce qui n’était pas une mince affaire. La Mirialan, en revanche, elle ne savait pas encore quoi en penser. Elle était froide, mais efficace.
Un peu comme Jaden lors de notre première rencontre, en fait.
Elle sourit en se remémorant ces événements. Aujourd’hui, le contrebandier et elle étaient inséparables, mais cela n’avait de loin pas été le cas le premier jour où elle l’avait croisé. À vrai dire, cela avait même été l’exact opposé.
Quelle ordure il pouvait être maintenant que j’y pense.
C’est alors qu’elle vit le petit cylindre voler à l’intérieur de la pièce. Son système sanguin fut envahi par l’adrénaline, ses lekkus se hérissèrent et tout son corps se prépara à bondir. À ses côtés, elle vit sa partenaire blonde immobile au même endroit. Elle n’allait réaliser que trop tard ce qu’il se passait. Alors elle changea légèrement son inclinaison pour sauter dans sa direction. La déflagration la projeta avec une violence redoublée et elle percuta Dina avec force. Sa vision se troubla et devint de plus en plus obscure. Elle essaya de se rappeler où elle se trouvait, de se remettre dans l’instant présent, mais elle n’y parvint pas. Elle se sentit perdre connaissance. Ses oreilles sifflaient et il y avait ce battement, ce tambourinement, qui envahissait ses oreilles.

12BBY
Nal Hutta, Système Y’Toub


Le tambourinement ne cessait pas. Ses poings commençaient à lui faire mal à force de cogner contre la porte avec vigueur. Sa gorge la brulait à force de hurler un flot d’injures, mais elle ne savait plus si elle dirigeait ces dernières à l’encontre du contrebandier responsable de sa situation ou si elle s’en voulait à elle-même d’avoir été si naïve.
Sûrement un peu des deux.
Liana donna un dernier coup dans la porte de métal bruni et poussa un ultime hurlement de rage. Elle tenta de reculer, mais ses pieds restèrent collés au sol, embourbés dans l’épaisse couche de boue visqueuse. De justesse, elle se rattrapa et évita un nouveau contact avec l’immonde substance. Proche d’un pylône lacéré, Moona avait essayé de s’en débarrasser en la frottant beaucoup trop intensivement. Toutefois, c’était son regard qui l’inquiétait le plus. Bien que la cellule fût sombre, ses pupilles étaient bien trop dilatées. Elle était terrorisée et continuait de frotter sa peau rougeâtre maintenant dénuée de saleté. La jeune Togruta se rapprocha d’elle et lui attrapa le bras.
— Eh, ça va ?
La Twi’lek leva ses yeux clairs vers elle et sa terreur se transforma en une profonde colère mêlée de panique.
— Ça va ? l’interrogea-t-elle la voix tremblante. Non, ça ne va pas ! Cette idée était mauvaise dès le début ! Que crois-tu qu’il va se passer lorsque le maître nous découvrira ici ?
Liana se mordit la lèvre, mais refusa de sombrer dans la peur. Il ferait un exemple d’elles, elle n’en doutait pas. Son amie serait définitivement livrée aux Galor et un sort encore pire l’attendrait elle. Il leur fallait sortir de cet horrible endroit au plus vite.
Mais comment ?
Moona se leva et frappa intensément contre la porte en appelant à l’aide. Avec un peu de chance, un garde assez idiot pour être manipulé leur ouvrirait et elles pourraient s’en sortir indemne.
Avec un peu de chance.
La Twi’lek pivota pour lui faire face et ses lekkus tremblaient de manière incontrôlable, témoignant de son extrême inquiétude, puis une légère lumière filtra au travers de la porte.
— Moona ? C’est toi qui fais tout ce boucan ? demanda une voix familière.
— Kaffu ? demanda Liana qui commençait à entrevoir un espoir. C’est bien toi ?
— Liana ? Qu’est-ce que vous faites là-dedans ?
La jeune fille se rapprocha de la porte avec difficulté et aperçut les petits yeux brillants du Klatooinien. Elle inspira profondément. Il lui fallait se montrer convaincante. Ses paroles devraient réussir à assurer le garde qu’elle disait la vérité. Elle décida donc de dire la vérité, mais sans se priver d’omettre certains détails. Il s’agissait d’une technique qu’elle avait perfectionné au fil des ans.
— Un fugitif nous a enfermé. Sors-nous de là avant qu’il ne réussisse à prendre la fuite !
Heureusement pour elle, le mercenaire n’était pas particulièrement intelligent. La porte coulissa très vite vers le haut et le garde de Motulla apparut devant elle. Il avait l’air interloqué, cherchant à comprendre ce qui avait bien pu se passer. Sans perdre un instant, elle tira son amie twi’lek avec elle, mais Kaffu resta planté devant eux.
— Liana qu’est-ce qu’il s’est passé ? Qu’est-ce que tu as encore fait ? Tialak est mort.
L’inquiétude et le reproche dans la voix du mercenaire était clairement perceptible. Il n’était pas totalement convaincu par sa courte histoire. Pour ne rien arranger, Jaden Dawnwalker avait visiblement abattu l’un de ses collègues.
Trouve quelque chose Liana. Si tu restes trop longtemps ici, d’autres gardes finiront par débarquer et il sera beaucoup plus difficile de s’en sortir.
— Le contrebandier. On devait descendre le voir avec Moona, tenta-t-elle. La porte devait être mal fermée, car il a réussi à sortir et nous a enfermées à sa place.
Le Klatooinien tourna son visage canin vers l’autre esclave.
— Moona ?
La Twi’lek avait fini par arrêter de trembler- Elle plongea son regard dans celui de Liana, qui l’implora silencieusement de ne pas tout gâcher.
— C’est exactement ce qu’il s’est passé. Il n’était pas aussi ivre qu’on aurait pu le penser, confirma-t-elle en se mordant la lèvre.
Elle recommençait à reprendre une certaine contenance et Liana espérait qu’elle ne flancherait pas à nouveau. Elle la remercia d’un fugace signe de la tête.
— Allez, il faut le rattraper avant que le boss ne tombe sur lui, annonça la gamine en se lançant dans l’escalier.
— Attends.
Le mot prononcé par Kaffu la stoppa net dans son élan. Quelque chose dans sa voix était différent. Elle l’avait distinctivement entendu. Elle n’en avait pas l’habitude, mais il réfléchissait. Une boule se forma dans son ventre.
— Kaffu…
Elle se retourna pour voir le garde les poings sur ses hanches. Il se balançait d’un pied sur l’autre dans une manifestation évidente de réflexion intense. Liana fit mine de s’approcher, mais il l’arrêta d’un geste.
— Reste-là. Je crois qu’il vaut mieux que je contacte des renforts, déclara-t-il assez peu à l’aise.
— Kaffu, si tu fais cela, le boss saura qu’un intrus se ballade librement dans ses quartiers, expliqua-t-elle en se concentrant pour masquer sa nervosité. Qui crois-tu qu’il accusera à ce moment ?
Le visage du Klatooinien se tordait au fur et à mesure qu’il essayait de pousser sa réflexion de plus en plus loin. Il peinait à essayer de comprendre la situation et, s’il n’y parvenait pas, il allait fait faire ce qu’il faisait de mieux : Appeler quelqu’un pour l’aider. Elle en était convaincue et elle ne pouvait le permettre. Lentement, elle continua de s’approcher en profitant de la confusion du garde. Silencieusement, telle un prédateur des steppes de Shili, elle progressait. Elle n’était pas loin de l’atteindre, puis il releva la tête et sembla surpris de la voir aussi près.
— Liana ?
Elle devait agir maintenant, parcourir la distance qui la séparait de lui avant qu’il ne puisse lever son arme, le mettre au tapis en une fraction de seconde malgré son imposante stature. Kaffu s’écroula sur le sol avant qu’elle n’ait eu le temps d’agir. La Togruta, qui n’avait pas bougé, écarquilla les yeux lorsqu’elle vit la silhouette sensuelle, mais aux vêtements tâchés de boue, de Moona se détacher derrière l’endroit où s’était tenu le Klatooinien un instant plus tôt. Elle tenait une sorte de matraque assommante entre ses fins doigts rouges. Ses yeux bleus effarés passaient de son arme au corps sans connaissance de Kaffu. Elle commençait à réaliser ce qu’elle venait de faire.
— Oh non, souffla-t-elle sans lâcher l’objet.
— Joli coup.
La Twi’lek releva la tête et se força à articuler :
— On était fichues s’il appelait des renforts, hein ?
Sans un mot, elle attrapa son amie par le poignet et la tira vers elle avec hâte dans les escaliers.
— Je n’arrive pas à croire que j’ai fait ça, commenta l’autre sans arrêter de la suivre.
Moi non plus, mais ça nous a sauvé la mise.
Elles durent enjamber le corps sans vie d’un Quarren, mais ne s’arrêtèrent pas. Des bruits de pas retentirent dans l’escalier. D’autres gardes approchaient. Elle continua de gravir les marches une à une. Sa respiration était accélérée par l’adrénaline. À tout moment, elles pouvaient se faire coincer et être livrées à cette immonde et gluante limace. La seule pensée de ce qu’il aurait pu leur faire aurait dû la terroriser. Pourtant, la situation la stimulait. Bizarrement, elle était bien plus excitée qu’elle n’aurait dû l’être et elle se surprit à sourire.
Je ne suis vraiment pas bien.
Les deux mercenaires qui venaient sûrement relayer ceux qui se trouvaient aux cellules apparurent dans leur champ de vison. Il s’agissait de deux Weequays. L’un était bien bâti et l’autre présentait une silhouette plus intermédiaire. Liana sentit Moona hésiter, mais elle ne ralentit pas son rythme et tira plus intensément son amie qui ne résista pas. Les gardes les repérèrent également et le plus petit fit mine d’ouvrir la bouche. Liana ne lui laissa pas le temps de parler en premier. Elle poussa un hurlement de panique afin de renforcer son ton faussement effrayé:
— Un prisonnier s’est échappé ! Il a assommé Kaffu et nous poursuit !
Face à deux adolescentes en tenue d’esclave, les Weequays ne réfléchirent pas plus que nécessaire et descendirent les marches trois par trois, laissant les deux jeunes filles libres de continuer leur ascension. Très vite, elles arrivèrent à l’étage principal et elles s’arrêtèrent. La fête battait toujours son plein. Moona l’entraîna dans une alvéole sombre où elles se blottirent l’une contre l’autre.
Comment va-t-on pouvoir passer ?
Leur apparence n’était plus aussi étincelante qu’une quinzaine de minutes plus tôt et il leur serait difficile de se fondre dans la foule aussi facilement qu’habituellement. Derrière le mouvement permanent des invités aux tenues exubérantes et des esclaves portant boissons et autres mets raffinés, elle distingua une porte. Elle menait à un couloir qui, lui-même, les conduirait à la chambre forte de Motulla. Il s’agissait obligatoirement de l’objectif de ce voyou qui les avait enfermés dans cette crasseuse pièce. Un sentiment de colère monta en elle à la pensée de la façon dont cet homme les avait manipulées. Sa petite manœuvre aurait pu leur couter la vie sans qu’il ne s’en soit préoccupé le moins du monde. Elle regarda Moona tapie contre elle. La Twi’lek réfléchissait, elle avait retrouvé la possession de ses moyens.
Parfait. Je vais avoir besoin de toi.
— On ne va jamais réussir à traverser la salle sans se faire repérer, constata Liana. Nos tenues ne sont plus vraiment adaptées à la soirée.
Elle crut discerner un sourire sur le visage de son amie, ce qui la rassura un peu. Elle avait une idée derrière la tête.
— Suis-moi, lui ordonna-t-elle en prenant un couloir plus isolé.
La Togruta se laissa entraîner. Ils croisèrent une serveuse rodienne qui les dévisagea de ses grands yeux noirs, mais Moona continua. Elle la tira dans un couloir richement éclairé aux teintes dorées, puis elle se plaça devant une lampe aux motifs floraux.
On s’est éloignées de notre objectif. Que fait-on ici ?
Elle fixa la Twi’lek d’un air perdu. Pour toute réponse, celle-ci pressa sur l’une des fleurs les plus centrales et un panneau se souleva d’un centimètre, puis coulissa, révélant un passage peu éclairé.
Qu’est-ce que...
— Motulla aime que ses favorites puissent se déplacer rapidement et discrètement dans son palais, se contenta-t-elle de dire en s’engouffrant dans le nouvel accès.
À l’intonation dénuée d’émotion qu’avait utilisé sa partenaire, Liana comprit immédiatement ce qu’elle sous-entendait et la rage qu’elle ressentait contre leur maître se renforça d’autant plus. Le Hutt n’avait aucun respect pour la vie. À ses yeux, elles n’étaient que des objets dont il pouvait disposer selon son bon vouloir. Elles n’étaient que des présents pour ses invités ou des outils pour satisfaire ses désirs. Elle avait envie de vomir rien que d’y penser, mais elle se contenta de pénétrer à son tour dans le passage secret. D’une pression de la main contre la paroi, Moona referma le l’accès et prit la tête. Elle la suivit. Leurs déplacements étaient rapides, fluides et elles se déplaçaient comme deux ombres entre ces murs que peu connaissaient. Tous les employés préférés de Motulla étaient avec lui dans la salle de réception. Aussi, elles ne croisèrent personne et se déplacèrent sans encombre. Après quelques minutes, sa compagne s’arrêta vers un panneau coulissant.
— L’accès à la chambre forte se trouve derrière cette porte, annonça Moona qui respirait bruyamment.
Évidemment, le Hutt n’était pas bête au point de permettre un accès direct à ses biens.
— Tu es prête ? demanda la Togruta.
Son amie parut réfléchir. Elle était consciente de ne pas avoir le choix si elle voulait échapper au destin que lui réservait leur maître, mais elle craignait que le sort qui lui était dévolu si elles se faisaient prendre n’empire.
— Moona ?
La mâchoire serrée, la Twi’lek la contempla et l’enlaça. Liana, surprise, lui rendit son étreinte, puis l’autre desserra ses bras et recula. Une détermination nouvelle était apparue dans ses iris glacées. Elle hocha la tête et posa sa main sur une panneau de contrôle.
— Allons-y, s’encouragea-t-elle en appuyant sa paume.
La paroi coulissa et Liana se tourna pour faire à la nouvelle route qui s’offrait à elles, puis se raidit lorsqu’elle aperçut la paire de blasters pointés sur leurs deux visages juvéniles. Pourtant, ce ne fut pas la raison première expliquant l’immobilisation du flux sanguin dans ses veines. Elle put également sentir l’intense panique de la Twi’lek qui se tenait à ses côtés. Elle remarqua qu’elle retenait sa respiration et elle ne put empêcher la terreur de l’envahir. Au bout des deux bras tenant les armes d’un noir métallisé, se tenaient deux Iridoniens au teint clair. Deux Iridoniens dont le sourire sadique en disait long sur leur joie d’être tombés sur une telle prise. Elle pouvait voir toute la perversion qui entachait l’esprit de ces deux êtres au fond de leur pupille vide de lumière. Ils s’étaient retrouvés ici pour permettre à son amie de leur échapper et voilà qu’elles se tenaient face à eux, mais ils n’étaient pas seul. Derrière les jumeaux Galor, il y avait un homme. Un homme dont elles avaient espéré qu’il les aiderait. Toujours vêtu de son veston gris et de son pantalon noir tachés d’une substance brunâtre, se tenait celui qui était visiblement le partenaire des deux tueurs.
— Tiens, tiens, si ce ne sont pas mes deux jeunes et jolies sauveuses, déclara Dawnwalker avec un sourire glaçant.
La vision de ce trio de mercenaires noua la gorge de la jeune fille. Très rapidement tout espoir d’échapper à un avenir qu’elle et Moona avaient pensé pouvoir empêcher s’évapora.
À quoi je pensais ?
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Sam 29 Juin 2019 - 21:49   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Ah ouais, c'était vraiment pas un enfant de choeur, le Jaden si j'en crois la fin du flash back :shock: ! Très intéressant en tout cas... qu'es-ce qui a fait qu'il a pris liana avec lui?

vivement la suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2544
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Dim 30 Juin 2019 - 19:39   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 11 lu !

Bon, dans ce Chapitre, c'est surtout le flash-back qui vaut le détour, c'est ici le morceau de choix ! Et tu nous laisses en plein cliffhanger, dont nous n'aurons pas la suite dès le prochain Chapitre, évidemment... :grrr:

Vivement la suite, justement ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6716
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar LL-8 » Lun 01 Juil 2019 - 9:44   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

3 chapitres de retard ! :shock:
J'ai tout rattrapé ! :D

Et j'ai adoré ! Comme à ton habitude, tu sais mêler les éléments de ton histoire, ceux du canon et ceux du legends pour en faire un tout super cohérent et très agréable à lire !
Vivement la suite : je veux savoir qui est la mystérieuse poursuivante de Jaden (Cassie?), ce que cherche Mara Jade, revoir Maul et Q'ira... Enfin, je veux la suite, quoi ! :lol:
"Toujours en mouvement est l'avenir."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
Nouvelle : Sans éclat
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1080
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Mandoad » Lun 01 Juil 2019 - 21:42   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci à vous trois pour votre fidélité !

mat-vador a écrit:Ah ouais, c'était vraiment pas un enfant de choeur, le Jaden si j'en crois la fin du flash back ! Très intéressant en tout cas... qu'es-ce qui a fait qu'il a pris liana avec lui?

Il en a fait du chemin depuis sa première rencontre avec Liana, c'est vrai. Mais bonne question... Pourquoi avoir finalement embarqué Liana ? :chut:

L2-D2 a écrit:Et tu nous laisses en plein cliffhanger, dont nous n'aurons pas la suite dès le prochain Chapitre, évidemment...

Tout à fait, il faudra attendre quelques chapitres avant d'avoir la suite (faut bien que les flashback tiennent toute l'histoire) :sournois:

LL-8 a écrit:3 chapitres de retard !
J'ai tout rattrapé !

Ouah! Ben t'es efficace au moins aujourd'hui :shock:
Au moins, ça me permet de voir que ça te plait toujours autant.

LL-8 a écrit:ivement la suite : je veux savoir qui est la mystérieuse poursuivante de Jaden (Cassie?), ce que cherche Mara Jade, revoir Maul et Q'ira... Enfin, je veux la suite, quoi !

Tant de questions, si peu de réponses. Et malheureusement, la suite va devoir attendre un peu plus longtemps que prévu, car j'ai du boulot sur le terrain cette semaine qui va m'empêcher de me plonger dans l'écriture du chapitre suivant. Oui je sais, c'est la deuxième fois que je vous fais le coup. :pfff:
Mais pas d'inquiétude, il arrivera celle d'après !

D'ailleurs, je réalise que, la semaine prochaine, cette fic' aura 1 an. Cela tombe bien parce que je voulais mettre deux icônes au centre de l'action. :cute:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Ven 12 Juil 2019 - 18:57   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Un an... Ouah, difficile de se dire que cette fan-fic' vient de fêter son premier anniversaire et que je suis toujours dessus. C'était parti d'une simple envie de se remettre à écrire et de partager une histoire que j'avais en tête, d'écouter les conseils des personnes fréquentant cette section et, dans mes rêves les plus fous, d'avoir un ou deux lecteurs réguliers. Force est de constater que mes rêves ont finalement été surpassés et que la publication de ce chapitre hebdomadaire est presque devenu une drogue. :)

Grâce à vos commentaires, cette histoire que je pensais ne faire durer que sur quelques mois a pris de proportions bien plus grandes que ce que j'avais imaginé pour en arriver, notamment, à ce deuxième tome et plus récemment à une fantastique collaboration débutée avec une autre plume de la section pour regrouper deux de nos personnages fétiches. Un grand merci à vous tous qui suivez cette histoire et la commentez. J'ai l'impression que cela m'a donné l'occasion de m'améliorer au fil du temps et c'est toujours un plaisir que d'écrire un nouveau chapitre sur les aventures de cette bande de vauriens.

Bref, trêve de palabres. Voici venu le moment de vous faire découvrir le chapitre que je n'ai pas publié la semaine passée ! Comme d'habitude, je vous souhaite une bonne lecture !

Chapitre 12 : Acculées


8BBY
Toydaria, Système Toydaria

Des tâches noires. Elles emplissaient son univers et son champ de vision. Ses oreilles sifflaient, ou plutôt grinçaient sur des notes extrêmement aigues. Son cerveau tentait tant bien que mal de comprendre, ce qu’il venait de se passer, mais cela était peine perdue. Dina était étendue sur le sol, positionnée sur le dos. Quelque chose, un objet, un corps ou un peut-être même un pur produit de son imagination la maintenait clouée au sol. Ses muscles étaient tous intégralement raides et elle sentait son cœur qui battait la chamade, mais elle ne comprenait pas pourquoi. Elle se concentra pour distinguer son entourage. Une mèche blonde tombait devant ses yeux, puis elle distingua une forme rouge et grise étendue sur elle. Elle comprit.
Liana !
Son esprit se remettait en place comme s’il était constitué de multiples pièces d’un puzzle, puis elle se rappela du flash. Il y avait eu une explosion. Quelqu’un avait lancé une grenade dans la maison. Elle se souvenait avoir été heurtée et projetée au sol. Liana lui avait sûrement sauvé la vie, mais à quel prix ? La petite Togruta ne bougeait plus. La jeune femme poussa sur ses jambes pour essayer de se relever. Une douleur foudroyante parcourut sa cuisse gauche et se propagea jusque dans sa colonne vertébrale. Elle avait déjà expérimenté les conséquences d’un tir de blaster, mais ce qu’elle ressentait maintenant était bien pire. Elle se força à poser ses yeux sur l’origine de sa souffrance et se sentit blêmir. La détonation avait fait voler les montagnes métalliques érigées par le Toydarien. Par miracle, la plupart des morceaux de métal l’avaient évitée, mais l’un d’eux, d’une taille qui lui semblait un peu trop impressionnante, s’était logé dans sa chair une dizaine de centimètres au-dessus du genou. Tel que l’aurait fait de l’encre sur un papier buvard, une tâche rouge sombre se répandait sur ses vêtements et elle se sentit tout d’un coup un peu vaseuse.
Mais à quoi tu pensais en t’engageant dans cette aventure ma grande ? Tu n’es pas Liana.
Horrifiée, elle réalisa que si elle avait été touchée peut-être que cela avait aussi été le cas de son amie. Elle essaya de retourner la jeune fille et couina, lorsque sa jambe la brûla. Elle serra les dents. La Togruta ne semblait pas avoir été touchée, mais elle n’arrivait pas à en être sûre. Elle était toujours immobile et Dina espérait qu’elle n’était qu’inconsciente. Elle n’eut pas le temps de le vérifier plus en détail. Un cylindre dont elle connaissait parfaitement la forme passa la porte d’entrée.
Pas encore ?!
N’ayant pas l’énergie de se mettre plus à couvert, elle s’aplatit sur le sol et se protégea les oreilles, mais se figea lorsqu’elle vit l’engin explosif atterrir devant elle et rebondir légèrement. L’action l’entourant ralentit et tout sembla se dérouler comme l’une de ces scènes dramatiques des holofilms d’aventure qu’elle adorait regarder avec des amis sur Brentaal IV. Ses pensées s’envolèrent vers d’ailleurs vers eux et ceux qui lui étaient proches, mais aussi vers d’autres personnes plus surprenantes et elle fut envahie d’un regret, lorsqu’une main verte et tatouée s’empara de l’objet.
— Vous avez perdu quelque chose ! hurla la voix de Neeva Kix.
Le cœur de Dina fit un bond dans sa poitrine. Dans le feu de l’action, elle avait complètement oublié la chasseuse de primes mirialan. L’explosion fit trembler les parois de l’habitation mais, cette fois, c’était à l’extérieur qu’elle avait eu lieu. Elle entendit des jurons et des éclairs rouges fusèrent par les ouvertures. Kix, un blaster dans chaque main, se rua vers la porte de sortie et ouvrit à son tour le feu. Dina rampa sur le côté vers le corps inerte de son amie togruta. Inquiète, elle vit toutefois sa poitrine se soulever.
Elle est vivante !
Le soulagement qui l’envahit lui rappela toutefois qu’elle aussi était blessé. L’éclat, qui ressortait bien sur dix centimètres de sa cuisse, était encore inconfortablement logé dans le muscle droit antérieur de sa jambe gauche. Malgré la douleur, cela la rassurait sur le fait qu’aucune zone critique n’avait été touchée. Il lui suffisait juste d’arracher le fragment de métal, arrêter une potentielle hémorragie et espérer qu’il n’y ait pas d’infection par la suite ou qu’elle ne se vide pas de son sang.
Un jeu d’enfant…
Elle plaça ses deux mains de chaque côté de l’objet et respira intensément. Ses mains étaient recouvertes par le gluant liquide rouge qui était venu imbiber le tissu de son pantalon utilitaire. Elle tremblait et, alors qu’elle compressait la blessure de sa main gauche, elle plaça la droite sur l’éclat et referma ses doigts dessus. Elle pouvait le faire.
— Princesse ! Vous pensez venir aider ou vous êtes en pause ?!
Si les paroles de Neeva Kix avaient eu pour intention de la stimuler, c’était réussi. Elle jura à l’encontre de la Mirialan, qui ne semblait pas réaliser qu’elle était la seule à être dans un état à peu près correct. La jeune femme se reconcentra sur la pièce de métal enfoncée dans sa chair, l’agrippa, souffla une fois, puis deux, resserra sa prise, expira une troisième fois et tira de toutes ses forces. Le fragment ensanglanté émergea de la blessure. Elle cria un flot d’insultes qu’elle avait appris en compagnie de l’équipage du Rebelle Rouge et compressa la blessure de ses deux mains. Elle serrait les dents si fort, qu’elle avait l’impression que sa mâchoire allait se briser. Elle l’avait fait. Elle avait extirpé un bout de métal de près de vingt centimètres de sa cuisse par ses propres moyens. Elle arracha un pan de sa tunique et fabriqua un bandage de fortune autour de sa jambe meurtrie. Lorsqu’elle eut fini, elle souriait. Pourquoi donc souriait-elle ? Liana était dans les vapes. Elle-même était blessée et un agresseur mystérieux les mitraillait après avoir balancé deux grenades juste à côté d’elle. Quelques mois en arrière, elle aurait paniqué dans ce genre de situation, aurait supplié qu’on la sauve, qu’on la ramène à son père en échange d’une forte rançon mais, aujourd’hui, elle avait presque l’impression d’aimer cette situation critique. Après des années passées avec la délégation sénatoriale de Brentaal IV, à respecter le protocole, sourire à des politiciens plus vicieux les uns que les autres et rédiger des rapports interminables, elle sentait enfin être en mesure de contrôler sa vie. À moins que l’adrénaline et la douleur n’aient réussi à fortement enivrer son esprit déjà submergé. Elle éclata de rire malgré elle, ignorant les impacts de blasters et la poussière volant autour d’elle.
— Ravi de voir que la situation vous amuse. J’espère que vous aurez toujours le sourire une fois criblées d’impacts noircis, grinça Kix d’une voix forte et maussade.
La chasseuse de primes était toujours à couvert à côté de la porte et ripostait régulièrement au pilonnage de leurs adversaires. La Brentaalienne poussa sur sa jambe encore intacte et se releva avec un grognement, lorsqu’elle dut prendre appui sur son membre blessé. Tout en évitant les restes éparpillés des défenses folles de Pazzi, elle boitilla jusqu’à la porte et se plaça à côté de la Mirialan. Celle-ci avait le front couvert de sueur et le regard déterminé. Elle se savait acculée, ce qui la rendait encore plus dangereuse.
— Ils sont combien ? demanda Dina en haussant le ton pour se faire entendre.
Kix lui répondit entre deux rafales, mais sans toutefois se tourner vers elle :
— J’en ai compté quatre, mais impossible d’en être sûre.
— C’est les types qu’on a affronté en orbite ?
Un trait rouge passa près du visage tatoué de la mercenaire et ses cheveux de jais roussirent sous la chaleur. Elle sa plaqua contre la paroi.
— Aucune idée. Dans tous les cas, ils ne sont pas amicaux, déclara-t-elle en décrochant un petit engin explosif de sa ceinture.
Elle l’activa, attendit quelques secondes et le jeta. Il n’avait pas encore touché le sol, lorsqu’une intense déflagration se fit entendre et dissimula les assaillants dans un splendide, mais mortel, tableau aux multiples teintes enflammées.
— Liana est sonnée, mais vivante, l’informa Dina. On doit la sortir d’ici.
Les tirs adverses reprirent et la Mirialan cracha une série d’insultes en huttese, puis répliqua.
— Elle est plus en sécurité là où elle se trouve pour le moment. Maintenant, sors ton arme et couvre-moi.
Pardon ?
La jeune humaine eut à peine le temps de dégainer son blaster, que la chasseuse de primes s’élançait à l’extérieur. Surpris, l’autre groupe cessa le feu pendant une seconde et Dina saisit cette opportunité pour les arroser à son tour de son arme de poing. Elle ne toucha personne, ce qui n’était pas vraiment surprenant étant donné la situation et ses compétences limitées avec un blaster, mais elle réussit à faire gagner assez de temps à Kix pour qu’elle parvienne à se mettre à couvert.
Qu’est-ce qu’elle fait encore ?!
Accroupie à l’abri derrière un muret, la Mirialan lâcha quelques décharges d’énergie, puis se tourna vers Dina. Elle lui fit un signe de tête. Elles ne se faisaient mutuellement pas confiance mais, dans le tumulte de l’affrontement, elles avaient maintenant oublié leur méfiance l’une à l’égard de l’autre. Dina lui répondit par un bref signe, bascula son poids sur sa jambe non blessée et s’exposa suffisamment pour voir l’ennemi, mais pas assez pour risquer de se faire atteindre. Elle avait déjà pu expérimenter la brûlure d’un tir de blaster. Elle ne désirait pas recommencer. Elle tendit son bras armé et fit feu assez aléatoirement pour réduire une riposte concentrée du camp d’en face. Kix ne perdit pas une minute. Elle se leva et piqua un sprint. Cependant, elle ne se dirigea pas vers les mercenaires, mais obliqua dans une ruelle. À la surprise de Dina, elle disparut en un éclair la laissant seule avec une Liana toujours inconsciente.
Elle nous a abandonnées ?
La Brentaalienne n’eut pas le temps de s’interroger plus en détails sur la disparition soudaine de son équipière. Le mitraillage sur sa cachette reprit plus intensément et des morceaux entiers des parois de boue séchée volèrent en éclats. Quelques fragments s’écrasèrent contre son visage maintenant couvert de sueur. Sa mèche décolorée, habituellement trop libre, était maintenant collée sur son front. D’un mouvement de la main libre, elle la plaqua vers l’arrière de son crâne et le mélange de transpiration et de poussière fu suffisant pour qu’elle reste en place. Les traits écarlates la visant ne s’arrêtèrent pas. Elle ne pouvait pas sortir du bâtiment. Elle ne pouvait même plus riposter. Du coin de l’œil, elle vit quatre silhouettes masculines s’avancer dans une organisation presque militaire. De l’autre côté de la pièce, son amie Togruta était toujours étendue sur le côté.
On est coincées. Cette ordure de chasseuse de primes nous a laissé en plan !
À sa terreur, se mêlait maintenant une rage intense. Elle s’en voulait de s’être fait avoir, d’avoir fait confiance à une criminelle qui les avait piégées pour sauver sa peau. Elle ne se laisserait pas coincer ici sans se battre. Elle protégerait Liana. Sa respiration s’accéléra et elle se prépara à se battre. De l’autre côté de la maison, le mur du bureau où se trouvait le temple de ferraille vola en éclat. Par réflexe, elle se protégea les yeux.
On est encerclées !
Une forme humanoïde apparut dans la pièce baignée d’obscurité et son cœur fit un bond dans sa poitrine lorsqu’une intense joie l’envahit.
Jaden !
L’humain qui venait de faire exploser une paroi entière pour les atteindre tenait un blaster dans sa main droite et de l’autre, il lui faisait signe de la rejoindre. Dina ne se fit pas prier. Elle s’avança vers Liana, toujours ralentie par sa blessure, et utilisa ce qu’il lui restait d’énergie pour la soulever. La petite Togruta grogna, mais ne semblait toujours pas être revenue à elle. Jaden, forme sombre enrobée de lumière grâce à l’ouverture qu’il venait de créer fit feu derrière elle pour la couvrir. Elle se déplaça dans sa direction et le poids du corps de Liana s’allégea lorsqu’il vint l’aider à la sortir de la maison.
— On sort de là ! cria-t-il d’une voix masquée par les explosions et les impacts contre les parois. Couvre-nous !
L’ancienne diplomate ne se fit pas prier et se traina jusqu’à la lumière sans se soucier de savoir à qui son partenaire s’adressait. Un tir la frôla et un autre troua son haut bleuté, mais aucun ne l’atteignit directement. Elle allait s’en sortir. Elle passa l’ouverture et émergea enfin dans une rue déserte. La lumière du soleil l’éblouit et elle se retrouva aveuglée pendant un instant.
— Fais-moi sauter ce taudis qu’on puisse déguerpir en paix !
Il y eut une forte explosion suivie d’un bruit d’éboulis indiquant la probable destruction d’une bonne partie de la maison du défunt Pazzi. Les oreilles de Dina tambourinaient et la voix de Jaden lui semblait comme prise d’une motivation et d’une concentration nouvelle, comme si quelque chose avait influencé jusqu’au ton de sa voix. Sa vue revenant, elle distingua néanmoins un speeder dans lequel ils chargèrent Liana. Elle était essoufflée et sa jambe la lançait terriblement. À bout de forces, ses genoux tremblants cessèrent de la soutenir et elle s’effondra, mais ne toucha pas le sol pour autant. Jaden l’avait rattrapée avant sa chute. Épuisée, elle resta un instant dans les bras réconfortants du vaurien, agrippée à son veston. Elle était enfin à l’abri et soufflait à nouveau avec plus de facilité. Elle se surprit à ne pas vouloir quitter son étreinte, puis un rugissement la tira de son état second. Presque animal, ce son lui était familier et elle leva les yeux en direction de sa provenance. Ses pupilles s’écarquillèrent à la vue d’un imposant Wookiee de plus de deux mètres, muni d’une arbalète aux proportions impressionnantes. Surprise, elle s’éloigna de Dawnwalker.
— Du calme. Chewie est impressionnant, mais il est plus amical qu’il n’y parait, s’amusa ce dernier en voyant sa réaction.
La gorge de Dina se serra. Le vacarme des combats avait disparu et sa vue était plus claire maintenant. Très vite, cela lui permit de réaliser son erreur. Aux côtés du Wookiee, se tenait leur sauveur. Il avait ces cheveux sombres et pas tout à fait courts, les yeux marrons, la bonne stature et un sourire en coin particulièrement agaçant, mais il ne s’agissait pas de Jaden Dawnwalker. L’homme n’arborait pas la courte barbe, que le capitaine du Rebelle Rouge présentait depuis quelques mois, et était vêtu d’un veston noir à manches longues et non bleu nuit, ainsi que d’un pantalon brun bien différent du vêtement gris du contrebandier alderaanien. Avec effroi, elle vit que cet intrus la pointait, non pas seulement de son blaster, mais aussi avec sa propre arme dont il l’avait privée.
— Même si j’ai apprécié notre moment, je vais devoir vous demander de monter avant que les autres ne nous tombent dessus, lui signala l’autre d’une voix presque trop cordiale.
Dina recula encore un peu, toujours sous le choc de son erreur. Elle vit l’homme au veston noir soupirer en levant les yeux au ciel dans une gestuelle familière qui la perturba encore plus. Il rengaina.
— Chewie, fait monter Madame à bord, dit-il en s’adressant au grand Wookiee poilu. Je n’ai pas envie d’être dans le coin lorsque leurs petits camarades auront réussi à contourner cette ruine.
Paralysée, la jeune femme vit l’imposante créature poilue s’approcher d’elle. Sans le moindre effort, il la souleva et la plaça sur son épaule. Elle protesta en criant d’une voix étouffée par l’effarement, puis se retrouva rapidement sur le siège arrière aux côtés de Liana, qui commençait lentement à reprendre conscience, et du dénommé Chewie. Le speeder démarra en trombe dans les rues visiblement désertes de Toydor, ce qui n’était pas bon signe. Le pilote tourna son visage charmeur vers elle tout en slalomant avec grâce dans les artères du quartier.
— Au fait, je ne me suis pas présenté. Je m’appelle Solo. Han Solo.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Ven 12 Juil 2019 - 22:02   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Et comme le dirait une certaine chanson, Solo est arrrivvééééé! Sans se presseeeerrrr! Le beau Solooo, le grand Solooo! Avec son chewie et son faucon :x .... je m'en sors bien :paf: ?

Pas sympa la Mirialan d'avoir laissé en plan ses deux copines, j'avais de l'estime pour elle :grrr: !

Et ca me fait penser.... le nom de Pazzi veut dire fou en italien,... hasard :sournois: ? Je pensais aussi à la famille des Pazzi, rivaux historiques des Medicis à Florence pendant la Renaissance (Rivalité révélée dans le célèbre jeu Assassin's Creed 2, avec la fameuse conjuration des Pazzi :wink: ).

bref j'attends la suite, je me demande si Solo va commencer à flirter avec la jolie brentaalienne :P !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2544
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Sam 13 Juil 2019 - 10:20   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hey mat :hello:

mat-vador a écrit:Pas sympa la Mirialan d'avoir laissé en plan ses deux copines, j'avais de l'estime pour elle !

C'est vrai que, pour le coup, c'est pas cool :siffle:

mat-vador a écrit:Et ca me fait penser.... le nom de Pazzi veut dire fou en italien,... hasard ? Je pensais aussi à la famille des Pazzi, rivaux historiques des Medicis à Florence pendant la Renaissance (Rivalité révélée dans le célèbre jeu Assassin's Creed 2, avec la fameuse conjuration des Pazzi ).

Impressionnant... très impressionnant. Je ne pensais pas que quelqu'un capterait. :jap:
Quand je vous dis que je vous mets des indices à tout bout de champ dans mes textes... :D
Pour le lien historique avec la famille florentine, j'y ai pensé après coup (très bon jeu d'ailleurs).

mat-vador a écrit:bref j'attends la suite, je me demande si Solo va commencer à flirter avec la jolie brentaalienne !

Cela risque de créer certaines situations tendues si ça vient à arriver. :chut:

Allez, à bientôt pour la suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Sam 13 Juil 2019 - 19:38   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 12 lu !

Ah ah ! Effectivement, je m’attendais à ce que ne ce soit pas Jaden qui débarque tel un sauveur, la mise en scène était trop "belle" pour cela (elle est en état de choc, il est à contre-jour...). Et donc, Han Solo entre véritablement en scène ! :oui:

Hâte de lire la suite et de voir comment Jaden va réagir à ce revirement pour le moins inattendu ! Je ne doute pas que Solo va la jouer charmeur ce qui ne risque pas d'être au goût de notre principal vaurien... qui risque d'avoir aussi quelques comptes à régler avec Neeva Kix qui a gentiment abandonné sa partenaire et sa nouvelle recrue/son flirt. :grrr:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6716
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar LL-8 » Lun 15 Juil 2019 - 13:43   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Soooolooooooooooo !
Bon, du coup, pas de Jaden :/ mais l'arrivée de l'autre vaurien compense :lol:

Un bon texte encore ! Presque trop court ! Vivement la suite !
"Toujours en mouvement est l'avenir."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
Nouvelle : Sans éclat
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1080
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Mandoad » Ven 19 Juil 2019 - 12:04   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello tout le monde ! Effectivement, Solo et Chewie viennent d'entrer en scène et c'est Liana et Dina qui en font les frais. À voir comment, Jaden réagira à leur présence et à l'action de Neeva Kix dès qu'il retrouvera le reste de son groupe. D'ailleurs, ça tombe bien parce que le contrebandier alderaanien est le héros de ce nouveau chapitre ! Bonne lecture.

Chapitre 13 : Instinct


8BBY
Toydaria, Système Toydaria


La foule des rues de Toydor commençait déjà à s’agiter de manière bien plus nerveuse depuis maintenant quelques minutes. Marchant d’un pas rapide, Jaden ne doutait pas que la vue de sa personne et des deux petits individus qui l’accompagnaient n’y était pas étrangère. Ils avaient fait plus de grabuge que prévu et les rumeurs se répandaient extrêmement vite quel que soit le monde sur lequel on se trouvait. Bientôt, les regards suspicieux risqueraient de se transformer en des appels aux autorités et ils se retrouveraient coincés. Ils devaient quitter cette planète au plus vite. Liana, Dina et Kix avaient récupéré des informations visiblement importantes. Il lui suffisait de les rejoindre, les récupérer et regagner son vaisseau. Ils pourraient ensuite s’envoler vers le prochain objectif et se rapprocher, enfin, du terme de ce contrat qui devenait plus mystérieux et risqué à chaque jour qu’ils passaient dessus.
Plus facile à dire qu’à faire.
L’air était empli de tension et d’inquiétude. Il sentait un certain stress chez les citoyens et les visiteurs autour d’eux et celui-ci commençait à se répercuter sur lui. Les regards furtifs n’étaient pas fortement dirigés uniquement contre eux, mais ils faisaient clairement partie des personnes les plus suspectées. Pourtant, il se força à ne pas encore augmenter son allure, ce qui ne manquerait pas de dissiper le peu de discrétion dont son groupe bénéficiait encore. Lien était inquiet, lui aussi, et le jeune homme remerciait le petit Sullustéen de ne pas être venu lui en parler. L’alien savait qu’il leur fallait se fondre dans le paysage. Quant à Zoomer, il avait l’avantage d’être un droïde et il lui suffisait de déambuler un peu en retrait pour ne pas attirer l’attention.
Il faut toutefois qu’on quitte l’artère principale. Inutile de prendre des risques inutiles.
Scannant la foule de son regard marron, il distingua un Toydarien qui le fixait légèrement plus intensément que les autres. Âgé et bedonnant, le petit non-humain ailé était assis sur un banc qu’il ne devait sûrement quitter que rarement. Il s’agissait du genre d’individu qui devait apprécier passer ses journées à observer et critiquer les passants qui passaient devant lui. En temps normal, le contrebandier ne se préoccupait pas particulièrement de ce genre d’individus. Il trouvait même qu’ils pouvaient servir de sources de renseignements sous-estimées et particulièrement efficaces. Cependant, dans leur situation actuelle, le vieux pouvait s’avérer être une réelle source d’ennuis, car il hésiterait bien moins longtemps avant d’appeler des responsables après avoir aperçu un humain au front égratigné. Le jeune vaurien décida que le temps de quitter le couvert des ruelles peuplées était venu et il bifurqua sur un autre chemin moins fréquenté. La lumière atteignait facilement cet étroit passage et Jaden sourit à la vue des quelques herbes qui parsemaient le sol. La présence de plantes signifiait généralement que le sol était moins piétiné et donc accueillait bien moins de passants.
Quoique sur une planète peuplée d’êtres ailés, j’ai un léger doute sur l’efficacité de ce critère.
— Tu penses qu’on est suivi ? demanda Lien qui s’était retenu jusqu’ici.
L’Alderaanien secoua la tête. Il avait été attentif et ne pensait pas avoir observé d’ombre à leur trousse, mais les événements récents le firent douter.
— Zoomer, fais-moi un scan rapide s’il-te-plait.
L’unité R2 bourdonna une réponse pour l’informer qu’il l’avait fait dès qu’ils s’étaient éloignés de la foule, mais une autre partie de sa tirade intrigua le jeune homme qui fronça les sourcils.
— Comment ça je bipe ?
Un trille ironique lui parvint de la part de son petit partenaire mécanisé.
— Oui, je sais ce que veut dire biper, le railla-t-il. Je voulais savoir d’où provenait le signal ?
Zoomer piailla le renseignement de manière très précise et hautaine.
Poche avant droit de la ceinture ?
Il déplaça ses doigts jusqu’à la zone indiquée et son index entra en contact avec une minuscule protubérance. Il jura et s’en empara délicatement, puis la sortit sous les yeux de ses équipiers. Lien écarquilla ses grands yeux sombres.
— Par les volcans de Sullust ! s’exclama-t-il. C’est pas de la petite technologie ça !
— Tu connais ce genre d’appareil ?
Le Sullustéen tendit sa main et se saisit du traqueur avec un intérêt particulier.
— Celui-ci précisément, non. Par contre, je dis toujours que : Plus c’est petit, plus c’est cher.
— Et vu la taille de celui-ci, il ne doit pas coûter trois crédits, suggéra Jaden pensif.
Lien Tib arrêta de contempler l’appareil pour regarder l’humain à nouveau en acquiesçant.
— C’est l’assassin qui te l’a posé ?
Pour toute réponse, Jaden garda une expression totalement détachée. Il ne pouvait pas donner une réponse au Sullustéen pour une raison très simple.
Je n’en ai aucune idée et c’est bien ce qui m’inquiète.
D’ordinaire, il lui était très difficile de se faire avoir. Il était vigilant et connaissait la majorité des techniques de vol à la tire. Aussi savait-il parfaitement comment éviter de se faire détrousser ou « prêter » un objet. Pourtant, cette fois-ci, il devait avouer qu’il n’aurait jamais remarqué la présence du traceur sans le scan de Zoomer. Celui qui l’avait marqué était très doué et il n’avait aucune idée de qui il s’agissait, ni de quand il avait pu effectuer la manœuvre.
— Je déteste ça, maugréa-t-il à mi-voix.
— Pardon ? l’interrogea Tib.
Le contrebandier contempla ses deux équipiers. Ils ne devaient pas rester ici trop longtemps ou leur poursuivant se douterait de quelque chose. Il se mordit la lèvre supérieure.
— On se sépare, décida-t-il.
Il n’y eut pas de protestation de la part des deux autres.
— En espérant que celui qui m’a posé ça ne nous a pas en visuel, je vais vous laisser partir par la voie la plus directe pour rejoindre les autres. De mon côté, je vais essayer de perdre le traqueur sur un citoyen du coin.
Le Sullustéen acquiesça sans un mot.
— Ne restez pas trop longtemps chez Pazzi. Dès que vous avez les renseignements qu’on cherche, vous déguerpissez et on se retrouve aux vaisseaux. Compris ?
Une nouvelle fois, il y eut une approbation totale et il leur souhaita bonne chance. Lien fit un signe enthousiaste à Zoomer en se mettant à route.
— Allez viens mon ami. Ne nous attardons pas, signala-t-il en prenant une ruelle sur leur droite.
Sans un autre bruit que le grincement de ses trois roues, l’unité R2 pivota à gauche sans s’arrêter. Le Sullustéen se stoppa, parut hésiter, puis s’empressa de le suivre sous l’œil presque amusé de Jaden.
À se demander qui mène qui.
Il laissa une dizaine de seconde au duo, puis se remit en route. Le traceur au creux de son poing, il s’engouffra dans une petite ruelle, puis regagna très vite une voie plus imposante dans laquelle de nombreux passants se croisaient. Il était attentif, tous ses sens en éveil. Il ne s’était plus fait avoir aussi facilement depuis longtemps et il en connaissait la raison.
Une équipe.
Pendant près de quatre ans, il avait été seul. Livré à lui-même, il n’avait eu confiance qu’en son propre instinct. Il s’y était fié en toute situation et sa situation ne s’était jamais compliquée au point que sa vie ne puisse réellement être en danger. Même au sein des Ravageurs, il avait maintenu une certaine isolation. Il avait développé une sorte de sixième sens, une vision de son environnement supérieure aux autres mercenaires qu’il fréquentait. Il avait ensuite rencontré Liana. Leur collaboration ne s’était pas avérée être un succès immédiat, mais ils avaient fini par apprendre à se faire confiance. La petite Togruta avait commencé à se reposer sur lui et lui sur elle. C’était là que les ennuis avaient commencé.
Des petites erreurs, des petits ennuis, mais je n’en avais jamais eu d’aussi prononcés jusque-là.
Il commençait à réaliser avec une certaine réticence quelle en était la raison. Elle était devenue de plus en plus évidente à présent. D’abord Zoomer, puis Dina, il avait une équipe sur qui compter et avait commencé à se fier à eux plus qu’à son propre instinct et ses sens s’étaient émoussés. Il n’avait pas senti le Wookiee lui arriver dessus sur Nal Hutta, ni anticipé l’arrivée de leurs poursuivants en orbite. Il avait perdu du temps à élaborer un plan pour retrouver Pazzi et le Toydarien était mort sans qu’il ne puisse en tirer la moindre information. Pire encore, il s’était laissé surprendre, semer et traquer par un assassin sans même s’en rendre compte et cela ne lui plaisait pas du tout. Il devait se recentrer, retrouver cet instinct de survivant qu’il avait développé depuis des années. Il se fondit dans la foule, circula parmi les gens et les frôla sans toutefois les toucher. Seul, il n’attirait plus autant l’intention. Il ralentit son souffle, mais aussi son pas, prenant son temps pour trouver la cible parfaite. Seul et aux aguets, il pouvait ressentir les vibrations de la foule, leurs mouvements, leur pas, mais aussi leur absence d’intérêt pour lui. Contre sa poitrine, le cristal Kyber semblait pulser d’une énergie qui lui était propre. Au milieu de tous ces êtres de mondes différents, il le trouva. D’une taille porche de la sienne et de sexe masculin, il s’agissait d’un Omwati à la peau bleue. Sa crinière de plumes blanchâtre recouvrait sa nuque et il se déplaçait d’une démarche presque aérienne. Jaden sourit.
Parfait.
Le vaurien se calqua sur l’allure de l’humanoïde n’effectuant que des enjambées un peu plus grandes. Soudain, un sentiment d’inquiétude l’envahit, mais rien ne se passa. Il continua en espérant n’avoir alerté personne, puis le bruit caractéristique et métallique d’une patrouille de stormtroopers se répercuta dans son dos. Pourtant, cela ne l’inquiétait pas. Les Impériaux n’en avaient pas après lui, il le savait et il ne montra aucune réaction.
— Écartez-vous ! ordonna une voix masculine modifiée par un vocodeur.
Il fit un pas de côté et le groupe de soldats en armure blanche si distinctive le dépassa sans se préoccuper de lui. Néanmoins, il eut un mauvais pressentiment lorsqu’il réalisa que la direction qu’ils avaient empruntée était la même que celle qui menait à Liana et Dina. Profitant de leur passage, il se rapprocha de l’Omwati et déposa discrètement l’appareil de traçage dans son sac. Le proche-humain n’avait rien remarqué et il continua son pas nonchalant sans se soucier du jeune alderaanien. Débarrassé du dispositif espion, Jaden quitta l’artère principale une nouvelle fois, mais ne relâcha pas son attention pour autant. Son pendentif lui donnait l’impression de le remplir d’une énergie nouvelle qui aiguisait ses sens. Il lui fallait rejoindre son équipe au plus vite, mais pas trop non plus. Son sourire réapparut sur son visage. Il ne modifia pas sa foulée, ne changea pas de direction. Ses bottes émettaient un bruit spécifique, mais la résonnance parfaitement calquée sur le son qu’elle produisait ne lui était pas passé inaperçue. Il ralentit et, d’un geste, décrocha la sécurité de son holster et dégaina en se retournant. Son bras fut bloqué et le coup ne partit pas. Il n’avait pas réussi à appuyer sur la détente et un poing ganté de noir entra dans son champ de vision.
Je l’ai vu venir.
Il pivota et enveloppa l’attaque, qui ne causa aucun dégât. Il vit une cape grise flotté devant lui, mais ne fit pas plus attention à l’agresseur. Il contre-attaqua pour le frapper en plein visage et poussa un juron lorsque son poing rencontra sa cible.
Casque. Mal. Viser le corps.
Une vive douleur parcourait ses phalanges et il distingua, sous une capuche, la protection de couleur bronze qui dissimulait le visage de l’autre. Seule une mince visère noire lui permettait de le repérer. Peut-être cela pouvait-il lui permettre de trouver un angle mort. La riposte interrompit sa réflexion, mais il l’avait déjà anticipée. Son blaster était levé et il lâcha une décharge écarlate qui n’atteignit jamais son objectif. Son opposant n’avait même pas esquivé et Jaden écarquilla les yeux.
Comment j’ai pu le rater ?!
La charge qu’il encaissa lui coupa le souffle, il ne put s’empêcher de pousser un léger croassement sous le coup de l’impact. Il bascula en arrière, mais profita de son déséquilibre pour tourner sur lui-même et envoyer un puissant coup de pied dans les genoux du casqué. La douleur dans son membre fut presque aussi violente que celle qu’il avait subi dans ses doigts peu de temps auparavant.
Mais c’est pas vrai !
Protégé par des genouillères aussi solides que son casque, l’assaillant à la cape ne trembla pas et sortit une matraque électrifiée.
— Vraiment ? souffla Jaden dépité.
Il n’y eut pas de réponse et l’autre se jeta sur lui et frappa. Le contrebandier évita le premier coup, puis le second. Le troisième vint plus rapidement, mais le jeune homme était vif, bien plus qu’il ne pensait l’être d’ailleurs. Il décida de plonger dans les jambes de son vis-à-vis. Celui-ci se figea un instant face à cette stratégie inattendue et ils s’étalèrent sur le sol. Dawnwalker entendit un léger cri de surprise lorsque le casqué toucha le sol et put reconnaître, malgré le vocodeur, une voix féminine.
Désolé, mais dans mon métier on ne se retient pas de frapper les dames.
Un peu sonnée, la femme, s’il s’agissait bien d’une espèce humanoïde, tenta toutefois de récupérer sa matraque. Malheureusement pour elle, Jaden était déjà sur ses deux pieds et la pointait de son DL-51 en secouant la tête.
— Je te déconseille d’essayer, commenta-t-il un peu essoufflé, mais empli d’adrénaline.
Elle suivit son conseil et resta au sol puis, d’une torsion extrêmement vive du poignet, projeta un petit objet pointu dans sa direction. Le blaster du vaurien cracha un rayon écarlate qui intercepta le projectile, qui tournoya sur lui-même avant de retomber sur le sol. Le jeune homme n’avait pas bronché.
— Pas de deuxième chance, signala-t-il le plus froidement qu’il en était capable.
Bon sang, comment j’ai fait ça ?!
La mercenaire leva les mains en signe de reddition, mais Jaden décida qu’il était plus sage de rester concentré sur sa prise qui n’était sûrement pas un adversaire à sous-estimer.
— Je sais que ce n’était pas toi à l’atelier, lui expliqua-t-il. En revanche, j’aimerais savoir pour qui tu travailles.
Il n’obtint jamais la réponse. Dans un son de fusée presque imperceptible, un objet dur vint lui percuter la tempe droite et le déséquilibra.
— Boum ! En pleine tête ! cria une voix enfantine et trop joyeuse.
— Qu’est-ce que…, grogna le contrebandier.
Un nouvel impact, plus violent, le renversa et il s’effondra sur le dos. La chute ne fut pas douloureuse, mais la botte métallique qui frappa dans sa main droite le fut légèrement plus et il ne put garder sa prise sur l’arme qu’il tenait. L’action s’était déroulée en quelques secondes et il se trouvait maintenant dans une situation bien moins à son avantage. Au-dessus de lui, se tenait la silhouette casquée de la mercenaire, mais ce fut le petit droïde aux oreilles de Loth-cat qui lévitait sur des répulseurs bleutés qui attira son attention.
— Pas de première chance, prévint celle qui était vaincue une seconde plus tôt.
— Ouais, ne nous cherche pas, renchérit l’être mécanisé qui lui était rentré dedans.
Il se passe quoi avec les droïdes ces jours ?
La situation n’était pas brillante, mais Jaden Dawnwalker ne se révélait pas facilement vaincu. Il s’était tiré de situations bien plus compliquées par le passé et il avait un important contrat à finir. Il lui suffisait juste de trouver la bonne méthode pour se tirer de ce mauvais pas. Il avait la technique parfaite en tête. Dans le pire des cas, ce serait son pied qui finirait un peu amoché.
— N’essaie même pas gamin, tu finirais avec plus qu’un orteil en moins, le conseilla une voix sifflante et rauque qu’il ne connaissait que trop bien.
Oh blast…
— T’es pas censé être six pieds sous terre dans la Mer des Dunes ? répondit-il sur un ton peu amical.
Un impressionnant Trandoshan en combinaison renforcée verdâtre entra dans son champ de vision et fit claquer sa langue d’une façon amusée. Entre ses griffes, il tenait un imposant fusil blaster d’un modèle interdit par l’Empire Galactique.
— Il faut croire que je ne suis pas si facile à éliminer, répondit-il un peu plus jovialement que la situation ne le requérait. Content de voir que tu t’en sors plus ou moins, gamin.
Cela faisait près de huit ans qu’ils ne s’étaient plus vu et Jaden devait avouer qu’il avait crû que le Trandoshan avait succombé à un affrontement face à un gang de bikers il y avait quelques années. Toutefois, il fallait avouer que le vieux reptile disait vrai : Seshek était extrêmement difficile à éliminer. Le jeune contrebandier se força à sourire face à son ancien mentor.
Comme si la situation n’était pas assez compliquée.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Ven 19 Juil 2019 - 13:06   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Toujours aussi tendu à ce que je vois :roll: ! Jaden se sépare de ses deux potes pour détourner l'attention, mais le plan est tombé à l'eau. Le voilà face à un trandoshan qui ne lui est pas inconnu :sournois: !

Comment cela va-t-il se passer?

Vivement la suite!
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2544
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Lun 22 Juil 2019 - 23:04   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hey mat !

mat-vador a écrit:Jaden se sépare de ses deux potes pour détourner l'attention, mais le plan est tombé à l'eau. Le voilà face à un trandoshan qui ne lui est pas inconnu !


C'est sûr que la situation n'est pas brillante. :roll:

mat-vador a écrit:Comment cela va-t-il se passer?


:sournois:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Ven 26 Juil 2019 - 17:34   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Bonjour tout le monde ! Il fait toujours trop chaud, ça n'aide pas pour écrire, mais voilà le 14e chapitre qui nous rapproche de la conclusion de l'arc sur Toydaria. Bonne lecture à tous !

Chapitre 14 : Dadita

8BBY
Toydaria, Système Toydaria


Lorsque Seshek, Ryl Vant et Deevee arrivèrent au hangar dans lequel étaient posés leurs vaisseaux, le vieux Trandoshan remarqua très vite qu’ils n’étaient pas seuls. Le contrebandier corellien, Han Solo, et son partenaire wookiee étaient présents et, eux aussi, avaient des prisonniers. Intérieurement, le mercenaire reptilien sourit. Cela avait presque été trop facile et il était un petit peu déçu. L’opposition de leurs rivaux avait été bien plus intéressante en orbite que sur la terre ferme. Ses iris jaunes se posèrent sur le jeune homme au veston sombre que Vant menaçait de son blaster. Le fait qu’ils aient réussi à l’acculer aussi facilement le désappointait un peu. Il connaissait celui qui se faisait maintenant appeler Jaden Dawnwalker et les souvenirs qu’il en avaient n’étaient pas celui d’un personnage qu’on battait sans en retirer quelques cicatrices. Or, c’était ce qu’il s’était passé. Il ne l’avait pas revu depuis des années et n’avait pu suivre qu’une partie de son parcours depuis, mais il l’avait impressionné et il en était fier. Il ne niait pas avoir souri lorsqu’il avait reconnu celui que la tueuse à gages de son groupe traquait. Pourtant, il commençait à douter que le jeune homme soit toujours le même que celui qu’il avait entraîné.
— Il semblerait que Monsieur Solo ait eu tout autant de succès que nous, déclara Deevee d’une voix plus qu’enthousiaste.
Du coin de l’œil, Seshek vit leur prisonnier serrer les dents. Son équipe était en mauvaise posture et il le savait. Il était d’ailleurs surpris de constater que son ancien partenaire ait décidé de s’entourer. Il n’aurait pu s’agir que d’alliés de circonstance, mais les regards des trois personnes qu’ils avaient capturés en disaient long sur leurs relations.
— J’ai presque l’impression que tu es devenu sentimental, siffla doucement le Trandoshan.
— Tu sais comment c’est, répondit Dawnwalker d’une voix neutre. On aide quelqu’un, il ou elle s’accroche, on découvre son utilité et on décide de se garder cet atout sous la main un moment.
Seshek émit un petit grondement amusé. Il devait avouer que c’était à peu près ce qu’il s’était passé pour eux deux, plusieurs années en arrière, et le gamin le lui renvoyait en pleine face. Peut-être n’avait-il pas autant changé qu’il ne le craignait. Sans ménagement, Vant poussa le jeune homme vers la petite Togruta et la femme aux cheveux blonds que Chewbacca surveillait. Son partenaire, lui, était appuyé contre la rampe déployée de son vaisseau, un cargo corellien YT-1300 en piteux état. Néanmoins, le Trandoshan ne se fiait pas à l’aspect peu attirant de l’appareil. Il avait appris que, souvent, le meilleur moyen de passer pour inoffensif était d’en avoir l’apparence.
Tu en sais quelque chose vieux lézard, hein…
Lorsque Jaden eut rejoint le groupe il remarqua une brève interaction avec les deux autres membres de son équipe, qui lui confirma le lien qui les unissaient.
Tu t’es bien ramolli, gamin.
La tueuse à gages au casque métallique vint se placer aux côtés du Wookiee. L’intégralité des alliés du Trandoshan était maintenant présente dans le hangar, nfin presque. Il en manquait un qu’il n’arrivait pas à repérer.
— Où est le Gand ? siffla-t-il à l’attention de Solo.
Le Corellien garda sa pose nonchalante.
— Il était de l’autre côté du bâtiment quand Chewie l’a fait sauter. Il nous a dit qu’il devrait faire le tour, puis se trouver un véhicule. Cela risque de lui prendre un peu plus de temps que prévu pour nous rejoindre.
Le Wookiee grogna un commentaire peu élogieux sur leur canonnier actuel et son partenaire contrebandier esquissa un sourire approbateur, Seshek n’en fut pas étonné. Les deux contrebandiers figuraient sûrement parmi les meilleurs qu’il ait pu rencontrer, malgré le tempérament de l’humain. Quant à Ryl Vant, il devait avouer que sa réputation n’était pas usurpée. Elle avait mis la main sur une partie de leurs rivaux, suivait les deux autres à distance grâce à un drone, et avait tenu tête à son ancien équipier. En soit, il comprenait pourquoi tout ce petit monde avait été recruté par Jabba mais, Zuckuss, il ne saisissait toujours pas comment il s’était retrouvé embarqué dans cette affaire. Le vieux reptile serra les dents. Il devrait discuter de quelques éléments importants avec le jeune chasseur de primes à son retour. Cependant, il avait une autre affaire dont il devait s’occuper pour le moment. La somme qu’il avait laissée au contrôleur du spatioport leur garantissait sûrement quelques heures avant d’être retrouvés par les forces de sécurité.
— Eh bien, je crois que nous avons un petit différent à régler, siffla-t-il en balayant les trois jeunes vauriens qui se tenaient face à lui de ses yeux perçants.
— Ouais et vous allez cracher le morceau, s’emballa son droïde personnel en venant se ranger à ses côtés.
Seshek lui lança un regard réprobateur et Deevee fit faiblir ses lumières tout en perdant un peu d’altitude. Le Trandoshan leva ensuite la tête vers ses prisonniers. Il y avait d’abord la Togruta. Très jeune, elle affichait une bonne série d’hématomes et de coupures suite à un récent affrontement avec un groupe inconnu. Sa posture était droite, mais tendue, comme si elle cherchait le meilleur moment pour bondir sur une proie et ses yeux gris étaient rivés sur lui. D’expérience, le vieux savait qu’il ne devrait en aucun cas la sous-estimer. Ensuite, venait la femme aux courts cheveux blonds. La vingtaine tout juste entamée, si ce n’était plus jeune, elle restait immobile à mi-chemin entre l’inquiétude et une profonde détermination. Son physique fin et moins affuté tranchait un peu avec le corps athlétique de sa partenaire aux lekkus bleu et blanc. Son visage qui, selon les standards de son espèce, était relativement séduisant ne paraissait pas marquer par les épreuves comme l’étaient ceux des deux autres. Sa tenue et son apparence étaient celle d’une criminelle comme on en voyait des centaines, mais quelques discrets indices lui laissaient penser qu’il s’agissait sûrement la personne la moins habituée à ce genre de situation.
Je peux me tromper, mais celle-ci risque d’être l’élément imprévisible. Il faut que je garde un œil attentif à ses réactions.
Ensuite, il y avait Blizzard, ou Jaden Dawnwalker comme il se faisait maintenant appeler. Le gamin qu’il avait entraîné et endurci arborait maintenant de courts cheveux bruns et une barbe mal taillée qui lui donnait un air plus mature que l’adolescent qu’il avait vu pour la dernière fois. Au fond de lui, il était intrigué de connaître le parcours qui l’avait amené, une fois de plus, devant lui. Le contrebandier humain était resté discret pendant plusieurs années, mais son nom n’était pas inconnu dans la profession. Seshek était fier de cet état de fait. C’était lui qui lui avait donné cette leçon.
Fais-toi connaître sans qu’on ne te reconnaisse.
Il avait appliqué ce crédo toute sa vie et, maintenant, son ex-partenaire appliquait son enseignement à la lettre. Il faillit sourire, mais se contenta de montrer ses impressionnantes dents aiguisées. Les pupilles des yeux de la femme au milieu se dilatèrent. Les deux autres ne réagirent pas.
— C’est censé être intimidant ? se moqua la Togruta.
Sa réaction amusa le vieux reptile, mais il n’y prêta pas plus attention. Les deux le défiaient du regard et il savait évidemment pourquoi. Ils caressaient l’espoir que l’un de leurs alliés vienne les sauver. Dawnwalker était même presque détendu, les mains dans les poches de son blouson.
Je te croyais moins naïf, gamin.
Il se tourna vers Vant qui fixait le petit groupe au travers de la mince visière de son casque. Sheshek ne doutait pas qu’elle était encore vexée d’avoir perdu son duel contre Jaden et il espérait qu’elle ne tenterait rien d’idiot.
— Les deux autres sont en route pour leur propre hangar, déclara-t-elle en anticipant sa demande. Ils pensent sûrement retrouver leurs amis à leurs vaisseaux.
Un sourire de prédateur se dessina sur le visage écailleux du vieux mercenaire.
— Vous voyez. Inutile d’espérer. Nous vous suivons à la trace depuis un petit moment. Alors ne comptez pas sur ce Sullustéen et le petit droïde pour vous aider.
Les yeux des deux jeunes femmes lancèrent des éclairs mais, ceux de Jaden, ne réagirent même pas à sa remarque. Au contraire, sa confiance en lui-même semblait renforcée et le Trandoshan fronça les sourcils. Cet humain avait beau être arrogant, il avait appris à ne pas apprécier cette expression chez lui. Il eut même l’assurance d’effectuer quelques pas dans sa direction, une main toujours dans la poche, alors que l’autre se balançait dans le vide. Chewbacca grogna.
— Je te conseille de l’écouter, conseilla Solo, à nouveau aux aguets, à Dawnwalker.
Pourtant l’autre contrebandier ne l’écouta pas et se contenta d’observer ses rivaux un à un.
— C’est une jolie opération que tu as montée là, l’ancien, déclara-t-il d’une voix sincère. Pour qui vous bossez ? Le Soleil Noir ?
Il n’y eut pas de réaction et le jeune homme sourit de plus belle.
— Cela ne peut pas être les Pykes. Ils sont encore en train de ramasser les miettes suite à la révolte et la perte de Kessel.
En mentionnant la chute de Kessel et sa prise de contrôle totale par l’Empire près de deux ans auparavant, Jaden tourna son regard vers Solo et son compagnon wookiee. Leur implication dans ce qui était désormais connu comme le Raid de Kessel n’était de loin pas ignorée dans la profession.
— Quatorze parsecs, c’est ça ? demanda l’Alderaanien avec un sourire en coin.
— Douze, grinça Solo en retour.
Le Wookiee grogna une remarque moqueuse, qui sembla également amuser l’ancien équipier de Seshek, mais moins son actuel partenaire corellien. Dawnwalker n’avait pas cessé de marcher devant eux.
— Les Hutts donc, devina-t-il. Je hais ces grosses limaces.
À la colère qui passa dans le regard de la Togruta, le Trandoshan comprit qu’ils étaient au moins deux dans ce hangar.
— Inutile de jouer au plus malin, s’impatienta Vant de sa voix modifiée, mais toujours aussi glaciale. Donnez-nous vos informations sur l’artefact que nous recherchons et vous serez libres de partir.
— Quelles informations ? demanda innocemment Jaden.
Chewbacca poussa un impressionnant rugissement et le vaurien alderaanien eut sa première réaction intimidée depuis le début de son monologue.
Donc on reste impressionné par les Wookiees…
Leur prisonnier s’éclaircit la gorge et regarda son ancien mentor d’un air gêné.
— Je suis vraiment désolé, mais le Toydarien était déjà mort avant qu’on arrive. Vous devriez plutôt demander à son assassin.
— Ou au groupe de mercenaires qui nousest tombé dessus chez lui, compléta la Togruta.
À ces mots, Jaden lança un regard furtif à ses deux compagnes. Elles hochèrent discrètement la tête. Seshek n’aimait pas cette pratique mais, si le gamin ne lui donnait rien, il pourrait se servir d’elles. Toutefois, la petite n’avait pas tort. Vant lui avait expliqué avoir repéré une quatrième silhouette à l’atelier du Toydarien et Solo avait dû évacuer ses deux prisonnières rapidement pour éviter une escouade de mercenaires. Il s’en doutait déjà, mais le groupe de Dawnwalker n’était pas le seul à être sur le coup. Des individus qui n’hésitaient pas à faire du grabuge était aussi entrés dans la partie. Néanmoins, il préféra garder une mine détendue. La somme proposée pour ce contrat était importante et il savait qu’une information assez intéressante avait été récupérée il y avait peu de temps. Jabba lui avait dit que l’Aube Écarlate avait été la première organisation à se lancer dans la course et il ne doutait pas que Jaden et sa bande bossaient pour eux.
Reste à savoir pour qui travaillent les autres.
— Ce ne sont que des rivaux de plus, grogna-t-il. L’Aube Écarlate était en avance sur tout le monde pour ce contrat.
Le froncement de sourcils chez la jeune femme blonde lui confirma qu’il avait vu juste et il dévoila ses dents aiguisées de plus belle. Son ex-équipier et la Togruta restèrent de marbre, mais il put les voir se renfermer un peu plus.
— Ne faites pas ces têtes, on n’apprend pas à un vieux singe-lézard à faire des grimaces. Vous avez donc forcément quelque chose et cela ne peut que vous aider de partager.
À sa surprise, ce fut la Togruta qui parla la première.
— On avait quelque chose, mais la belle-gueule et son petit copain poilu ont préféré tout faire sauter, déclara-t-elle aussi froidement qu’elle le pouvait.
Pour tout réaction, Han Solo s’avança, le visage crispé.
— Eh ! je vous rappelle que sans nous vous serviriez encore de cibles pour ce troisième groupe, se défendit-il.
— Vous auriez peut-être dû réfléchir à récupérer les informations sur le terminal avant de tout faire sauter, le provoqua-t-elle en prenant une pose plus qu’impertinente.
Le Corellien voulut répondre, mais aucun son ne sortit de sa bouche. Aussi étonnant que cela puisse paraître au vieux Trandoshan, elle avait réussi à le faire taire et la lumière amusée dans le regard de Dawnwalker lui fit comprendre qu’il n’était pas sa première victime. Chewbacca eut un léger rire railleur et Solo croisa les bras. C’est ce moment que choisit une petite silhouette familière pour apparaître.
— Zuckuss, tu t’es perdu en chemin ? grogna le reptile peu amical.
Le Gand se rapprocha encore d’un pas peu assuré.
— Gand est désolé. Gand est tombé sur un imprévu, mais est là maintenant.
Gand ?
Le mot le fit tiquer. Utiliser le nom de son espèce pour parler de lui signifiait qu’il avait honte, mais arriver en retard ne pouvait pas être une raison suffisante. Deevee voleta à côté de lui.
— Monsieur, mademoiselle Vant me charge de vous dire que le R2 et le Sullustéen sont encore au hangar. Ils n’ont pas bougé, l’informa-t-il.
La tueuse à gages avait anticipé sa question, mais il resta méfiant. Le chasseur de primes non-humain arriva à sa hauteur et il l’interrogea du regard.
— Pas important, se contenta-t-il de dire dénué de toute confiance.
Il ne le crut pas et se tourna vers Jaden qui souriait.
— Qui d’autre ?
Le jeune homme ne répondit pas, mais lui fit un clin d’œil. Une froide exaspération émergea en un instant chez le Trandoshan et il se décida à réduire la distance entre lui et le jeune homme. Un trait rouge passa si près de sa tête qu’il entendit ses oreilles siffler, puis s’écrasa dans le sol en propulsant de petits éclats de roche. Il s’arrêta net.
— Ne faites plus le moindre pas, sac à main, articula la voix caractéristique de son équipier Gand.
Avec vivacité, il se tourna vers le jeune chasseur de primes prêt à lui arracher un membre mais, lorsqu’il fut face à lui, il vit qu’il n’était pas armé et restait droit comme un I.
— C’est mieux, continua Zuckuss toujours immobile.
Seshek comprit. Ces ordres ne venaient pas du petit non-humain, mais de quelqu’un d’autre qui lui parlait à distance et, à la vue de l’expression sur le visage de Jaden, c’était quelqu’un dans le camp du jeune vaurien. Il le contempla d’un œil mauvais, mais également presque impressionné. Le gamin avait gardé une carte dans sa manche et avait un coup d’avance sur lui, une fois encore. C’est alors qu’il comprit en voyant sa main qui n’avait jamais quitté sa poche et il éclata d’un rire grave, qui surprit la majorité de l’assemblée.
— Monsieur ? Tout va bien ? s’inquiéta Deevee.
Le Tradoshan, se sachant toujours pris pour cible ne fit pas l’erreur de bouger, mais fixa Jaden de ses yeux jaunes.
— Sors cette main, gamin.
De plus en plus confiant, l’autre s’exécuta et leva son bras droit. Dans sa paume, il tenait un petit appareil gris-
Idiot. Avec toute ton expérience, tu l’as raté.
— Je vois que tu as bien retenu mon enseignement, siffla-t-il toujours amusé.
Ses partenaires, quant à eux, paraissaient de plus en plus aux aguets et moins prompts à trouver la situation comique à la vue de l’objet. Il s’agissait d’un appareil très simple, mais suffisant pour communiquer en dadita, un code utilisant des impulsions plus ou moins longues pour transmettre de courts messages. Développé et perfectionné par les Mandaloriens, il l’avait appris à son ancien associé et voilà que cela se retournait maintenant contre lui.
— Je pense que ton ami est placé sur un point assez en hauteur et qu’il ou elle a la possibilité de tous nous descendre avant qu’on ne puisse tous vous exécuter ?
Le jeune homme hocha la tête.
— Qu’est-ce que tu veux ?
— Discuter. Tu as raison sur un point. Nous avons tout intérêt à partager.
L’offre surprit le vétéran. Pour le moment, Jaden avait la main, mais il lui proposait une possible collaboration. Sa proposition sembla également perturber ses partenaires, qui semblaient aussi perdues par la situation actuelle que l’était le reste de l’équipe du Trandoshan. Jaden s’expliqua avant qu’il ne pose la question :
— Tu cherches un artefact perdu sans savoir à quoi il mène et ne compte pas sur moi pour te l’expliquer. En revanche, je peux te dévoiler que Pazzi est mort étouffé et que je n’ai pu constater aucune des blessures physiques habituelles. Ça ne te rappelle rien ?
Évidemment que cela lui rappelait quelque chose. Alors qu’ils travaillaient encore pour les Ravageurs du Vide, ils avaient dû traquer un fugitif plus que dangereux, qui avait causé d’importantes pertes dans leurs rangs. Ils avaient fini par l’avoir, mais n’en avaient réchappé que de peu.
— Un fugitif Jedi ? gronda le Trandoshan assez silencieusement pour qu’ils ne soient que les deux à l’entendre.
— Ou pire, compléta Dawnwalker à mi-voix.
L’Empire. L’Empire a au moins un Jedi ou quelque chose s’en rapprochant.
Les pupilles du Trandoshan se dilatèrent légèrement et il jura intérieurement. Les deux équipières du contrebandier bien qu’interloquées semblaient plus enhardies. Vant, derrière son casque de bronze, restait immobile. Solo, lança un regard interrogateur à Chewbacca qui, en grognant, haussa les épaules. Le Corellien leva les yeux au ciel, puis hocha la tête à l’attention de l’être reptilien, qui soupira.
— Je croyais que tu n’avais rien. Qu’est-ce que tu as à partager ? demanda-t-il à l’attention de Jaden.
Les yeux du jeune homme brillèrent d’une lueur de victoire et il tendit une main. Sans alternative, Seshek fit signe à Ryl Vant de lui rendre son comlink et elle s’exécuta à contre-cœur. Le jeune humain l’alluma et le porta près de ses lèvres.
— Kix, on va enfin pouvoir négocier. Si tu penses qu’on en sort perdant, n’hésites pas les refroidir.
Il éteignit ensuite l’appareil.
— Moi ? Je n’ai rien. Ni Liana et Dina ici présente, mais ma tireuse d’élite a apparemment récupéré quelques vidéos intéressantes à regarder une fois qu’on aura quitté cette planète, sourit-il sous les yeux étonnés de la Togruta et de la blonde.
Oui, Seshek était fier de celui qui se faisait appeler Jaden Dawnwalker.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Ven 26 Juil 2019 - 22:45   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

C'est lu!

Mandoad a écrit:— Quatorze parsecs, c’est ça ? demanda l’Alderaanien avec un sourire en coin.
— Douze, grinça Solo en retour.


Mais oui enfin, douze parsecs :grrr: ! Yen a qui suivent pas :evil: :transpire: !

Retrouvailles et réunion de famille vraiment excitantes :sournois: ! Un accord sera-t-il trouvé entre Jaden et son ancien mentor?

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2544
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Dim 28 Juil 2019 - 19:20   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitres 13 et 14 lus !

Ah, je suis bien content de les avoir lus avec un peu de retard pour une fois, ce qui m'a permis d'enchaîner ces deux Chapitres qui font considérablement avancer les choses ! Deux des trois factions vont désormais travailler pleinement ensembles, la trahison de Kix n'en était pas vraiment une (ouf !) et on voit bien à quel point Jaden, sous ses airs sympatoches, peut se montrer rusé comme un renard des glaces ! :shock:

Pour l'instant, l'intrigue roule, même si je commence à me dire qu'il serait temps qu'on en apprenne davantage sur le but de la mission de tout ce beau monde... Peut-être en saurons-nous plus dès le prochain Chapitre, avec ce que sait Kix ? :sournois:

Vivement la suite, donc ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6716
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Dim 28 Juil 2019 - 19:51   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hey! :hello:
Merci à vous deux pour votre retour !

mat-vador a écrit:Retrouvailles et réunion de famille vraiment excitantes ! Un accord sera-t-il trouvé entre Jaden et son ancien mentor?

Wait and see :wink:

L2-D2 a écrit:Deux des trois factions vont désormais travailler pleinement ensembles, la trahison de Kix n'en était pas vraiment une (ouf !) et on voit bien à quel point Jaden, sous ses airs sympatoches, peut se montrer rusé comme un renard des glaces !

Et tenter de travailler en équipe ne sera pas chose aisée, même si cela sera sûrement nécessaire. :wink:

L2-D2 a écrit:Pour l'instant, l'intrigue roule, même si je commence à me dire qu'il serait temps qu'on en apprenne davantage sur le but de la mission de tout ce beau monde... Peut-être en saurons-nous plus dès le prochain Chapitre, avec ce que sait Kix ?

Le chapitre de la semaine prochaine viendra clôturer l'arc sur Toydaria et devrait également donner quelques informations supplémentaires sur le but de nos vauriens. J'avoue que, pour le moment,à part le fait qu'il s'agit d'une planète et qu'un pilleur de tombes est devenu fou en la cherchant, alors que son équipe y restait, ça reste un mystère. :D

Allez a+!
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar LL-8 » Jeu 01 Aoû 2019 - 16:08   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Bon, je suis en retard (pour changer) mais j'ai adoré ! Décidément, j'aime beaucoup Seshek aussi (pas étonnant, vu que c'est le mentor de Jaden :lol: ). La confrontation entre les deux groupes est très bien amenée ^^

J'ai une question cependant (même si c'est détail) : clairement, dans l'épisode IV, Solo dit ne pas croire aux Jedi et à leurs pouvoirs... Or là, il se retrouve sur une mission qui vraisemblablement implique un forceux... Comment tu vas justifier ça ? Hâte de voir en tout cas :sournois:
"Toujours en mouvement est l'avenir."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
Nouvelle : Sans éclat
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1080
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Mandoad » Jeu 01 Aoû 2019 - 17:22   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Merci du retour LL-8!

LL-8 a écrit:Décidément, j'aime beaucoup Seshek aussi (pas étonnant, vu que c'est le mentor de Jaden ). La confrontation entre les deux groupes est très bien amenée ^^

Ah, le vieux lézard est un personnage sympa à écrire de par son âge tranchant un peu avec le reste du groupe. Content que tu l'apprécies praticulièrement.

LL-8 a écrit:J'ai une question cependant (même si c'est détail) : clairement, dans l'épisode IV, Solo dit ne pas croire aux Jedi et à leurs pouvoirs... Or là, il se retrouve sur une mission qui vraisemblablement implique un forceux... Comment tu vas justifier ça ?

Très bonne remarque, qui est et sera d'ailleurs au centre de ce tome 2 (même si ça me force à bien faire attention à chaque détail sur ce point, un peu comme pour TCW où Anakin et Grievous ne devaient jamais se croiser par exemple). En fait, sans spoiler, tu as mis le doigt sur quelque chose qui est loin d'être un détail, comme tu le penses. :wink:
Entre ceux ayant été témoins des actions des Jedi, mais qui sont sceptiques quant à leurs pouvoirs, ceux qui croient en eux et ceux qui pensent que tout ça c'est du flan, chacun a et aura son point de vue. Pas d'inquiétude, Solo restera fidèle à lui-même et ressortira de cet aventure toujours aussi perplexe et c'est là que réside l'intérêt.

Allez, la suite est prête et sera publiée demain. J'espère qu'elle répondra à certaines interrogations. :jap:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Ven 02 Aoû 2019 - 10:00   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello! Voilà donc venu le moment d'enfin clore l'arc sur Toydaria. Je crois que je viens d'écrire mon chapitre le plus long et j'espère que cela ne vous rebutera pas. Celui-ci devrait vous donner quelques précieuses piste sur l'objectif des tous ces vauriens, mais devrait également vous teaser la prochaine destination. :wink:
Bonne lecture à tous !

Chapitre 15 : Alliance et divagations


8BBY
Système Toydaria, Espace Hutt


Le tableau de contrôle du Rebelle Rouge était de nouveau devant lui. Cela faisait peut-être moins d’une année que le YT-2400 lui appartenait, mais il aimait profondément ce vaisseau, peut-être même plus que tous les autres qu’il avait pu piloter. Lorsqu’ils étaient enfants, sa sœur jumelle et lui passaient parfois des après-midis entiers à voir partir et arriver les vaisseaux les plus divers au spatioport d’Alderaan. Ils n’avaient alors que cinq à six ans mais, déjà, ils avaient les yeux rivés vers les étoiles, puis tout avait changé. Lorsque leurs parents avaient embarqué pour une nouvelle mission diplomatique, ils les avaient pris avec eux, ce qui n’arrivait que rarement. Sa joie s’était transformée en terreur lorsque des pirates avaient attaqué et en désespoir lorsqu’il avait vu sa sœur se faire enlever. Il n’avait eu de cesse de la retrouver pendant les années qui avaient suivis. Ses parents étaient morts et lui seul pouvait lui venir en aide. Il avait fini par apprendre son décès, mais jamais il n’avait senti le fort lien qui les unissait se briser. Une part de lui avait toujours été persuadé qu’elle avait survécu et il en avait compris la raison lorsque cette stormtrooper lui avait fait face. Il avait revu ce regard brun qu’il n’avait jamais pu oublier. Aujourd’hui, Nayia avait de nouveau disparu, en mission pour l’Empire Galactique, mais il était convaincu que leurs routes étaient toujours autant entremêlées. Il fixa les étoiles et les autres vaisseaux qui flottaient devant lui, tels de petits insectes sur un fond noir ponctué de minuscules lumières. Le groupe de Seshek et le sien avaient pu quitter Toydaria sans encombre ce qui, en soi, était un changement bienvenu.
Heureusement que la crainte de voir les forces de sécurité nous a permis d’accélérer les négociations.
Sa proposition de collaborer avec leurs rivaux n’avait pas été du goût de tout le monde, à commencer par Liana qui n’avait aucune confiance en eux. La petite Togruta s’était bien gardée de faire le moindre commentaire à ce moment-là, mais n’avait pas hésité à le lui faire comprendre avant d’embarquer. Bien qu’elle semblât calmée et afférée à contrôler certains sous-systèmes, elle n’appréciait pas les conditions du partenariat. Elle n’avait pas tort. Depuis que Neeva Kix lui avait discrètement transmis l’information qu’elle avait pu effectuer une copie d’une partie des enregistrements de Pazzi, elle leur avait donné un avantage. Pourtant, il avait décidé de l’utiliser comme un argument de négociation. Lui-même était étonné de sa réaction, mais une petite voix au fond de lui, soufflait que ce contrat allait devenir de plus en plus dangereux. Certains n’y survivraient pas et il préférait de loin avoir des alliés sacrifiable à la place de Liana, Dina ou même Zoomer. Avec réticence, la chasseuse de primes mirialan avait donc partagé les enregistrements avec les quatre autres vaisseaux afin que chacun puisse les visualiser.
Ce qui, pour le moment, n’a servi à rien. Ce pilleur bedonnant avait complètement perdu la boule et aucune de ses paroles n’a de sens.
La deuxième condition lui avait, en revanche, bien moins plu. Afin de garantir une collaboration optimale, mais aussi afin de ne pas tenter un groupe à doubler l’autre, Seshek avait insisté pour que les équipes soient mélangées. Le contrebandier avait réussi à garder son habituelle copilote togruta, ainsi que l’astromécano. En revanche, Lien Tib était maintenant sur le Croc de Rancor, afin de servir de navigateur au vieux. Débarrassé du Sullustéen, le jeune homme n’était pas particulièrement déçu de ne plus supporter ses jacassements. En revanche, il n’était pas ravi du vaisseau sur lequel Dina se retrouvait maintenant.
— Ne t’inquiète pas, le rassura Liana sur le siège à ses côtés. Elle a l’immense honneur d’avoir été autorisée à monter sur le fameux Faucon Millenium.
Jaden se contenta de grommeler quelques commentaires.
— Et je suis sûre que ce Solo sera très accueillant, continua-t-elle avec un sourire.
— Liana…
— À vrai dire, je suis confiante sur le fait qu’il est aussi charmant que toi.
— Liana, j’ai compris, grinça-t-il en se tordant un peu sur son fauteuil.
La petite Togruta, satisfaite, retourna au contrôle du tableau de bord, mais n’abandonna pas pour autant.
— Je dis juste que tu es un peu grognon depuis que le Corellien l’a accueillie à bord avec un grand sourire et qu’elle n’avait pas l’air totalement dégoûtée de grimper dans cette poubelle volante.
Il fit tourner son siège pour être bien orienté et croisa les bras.
— Je ne suis pas grognon, se défendit-il avec obstination.
La moue peu convaincue que lui renvoya sa partenaire exprimait toute son absence de conviction face à ces informations. Il roula des yeux.
— OK, ça m’embête un peu de laisser Dina entre les griffes du Wookiee et de son pote aux faux airs de criminel respectable, mais ce n’est pas la raison principale de mon humeur.
À son tour, la Togruta croisa ses bras sur sa poitrine avec une expression presque amusée.
— Je vais faire comme si je n’avais rien entendu, déclara-t-elle. Dans ce cas qu’est-ce qui te rend comme ça ?
La porte du cockpit s’ouvrit et une petite forme métallique bleutée en émergea. Volant sur des répulseurs, il s’agissait d’une petite sphère munie de bras et de deux immenses extensions sur les côtés de sa « tête ».
— Ouah, et ce cockpit est magnifique ! Regardez-moi tous ces systèmes, le tiers d’entre eux ne sont pas autorisés par les lois actuelles de l’Empire Galactique. C’est tellement excitant !
Le nouveau venu avait débité l’intégralité de sa tirade d’une voix tellement candide qu’elle exaspéra profondément Jaden. Il émit un sifflement dédaigneux à l’approche du 2-EV, le droïde assistant personnel de son ancien mentor, et le fixa d’un œil noir.
— Eh Tic-Tac ! Qu’est-ce que j’ai dit sur le cockpit ?
Le petit assistant tourna ses photorécepteurs vers lui et ses yeux changèrent de forme pour prendre celle de deux demi-cercles.
— Tu rentres ici, je t’explose, imita-t-il presque parfaitement sans toutefois repartir.
Le jeune homme continua de le regarder de manière insistante pendant quelques secondes, jusqu’à ce que le droïde ne tressaute :
— Oh, je comprends. Pas de problème Monsieur, je retourne me renseigner sur votre vaisseau pour fournir des informations au Maître, afin qu’il puisse vous éradiquer si nécessaire. Bonne journée !
Une seconde fois, l’accès au cockpit s’ouvrit et Deevee sortit aussi vite qu’il était venu dans un petit bruit de répulseurs.
Comme si supporter un seul d’entre eux ne suffisait pas.
— Moi je le trouve extrêmement chou, avoua Liana.
La remarque eut pour effet de provoquer un grognement râleur chez son partenaire peu ravi de la situation conséquente à sa propre offre. Cela ne faisait pas longtemps que son équipage avait été recomposé, mais il regrettait déjà l’ancien. Tib et Seshek se trouvaient à bord du Croc de Rancor. Neeva Kix, elle, avait hérité du jeune Zuckuss. Ce dernier n’avait d’ailleurs pas témoigné une joie extrême lorsqu’il lui avait été ordonné de servir comme copilote sur son vaisseau. Comme Liana le lui avait rappelé, Dina accompagnait maintenant Han Solo et l’impressionnant Chewbacca sur le Faucon Millenium. La mystérieuse Ryl Vant avait d’ailleurs temporairement rejoint cette équipe en arrimant son Z-95 au cargo. Jaden devait l’avouer, quelque chose à propos de la femme qu’il avait affronté sur Toydaria le dérangeait sans qu’il ne puisse vraiment mettre le doigts dessus. Toutefois, aucun d’eux ne l’avait contacté pour l’informer qu’il avait découvert la moindre information intéressante sur les enregistrements du Toydarien fou.
Arrête de cogiter. Il faut se remettre au boulot.
Il pressa un bouton sur le tableau de bord et un écran s’alluma sur la verrière devant eux.
— Liana. On relance les enregistrements depuis le début, ordonna-t-il.
La jeune fille soupira et sa grimace déforma les motifs blancs de son visage.
— On se les est déjà faits une première fois et c’était particulièrement malaisant, commenta-t-elle. En plus, on n’a rien trouvé et les autres ne semblent pas plus avancés.
Il la contempla avec son habituel regard obstiné et elle comprit qu’elle ne pourrait pas échapper à une seconde visualisation. Elle sélectionna les copies que Kix avait eu le temps de copier, alors qu’elle et Dina était plus occupée à analyser les constructions étranges de la maison. Jaden avait écouté ses explications et elles l’avaient autant perturbé qu’intrigué. Il regrettait profondément de ne pas avoir pu observer le lieu directement. La première vidéo se lança et Pazzi apparut. Plus en chair que le corps décharné découvert un peu plus tôt, il avait alors l’air parfaitement lucide :
— C’est fait ! Après des années de recherches, j’ai finalement réussi à mettre la main sur le dernier indice. Près de vingt années à rassembler les pièces d’un puzzle immense suite à des bruits de couloirs au Sénat, j’ai enfin le premier lot de coordonnées.
Le Toydarien fouilla dans un tas d’objets mécanisés, puis se reconcentra sur la caméra.
— J’ai donc monté ma petite équipe pour me rendre sur cette planète. Évidemment, je n’ai pas noté ses coordonnées. Il faut que je sois le seul à connaître notre destination exacte, se gaussa-t-il en se tapant la tempe de son index. Il y en a là-dedans. Si j’ai bien compris tout ce que l’Archiviste a dit, quelqu’un sur ce monde pourrait me conduire à l’objectif final. Ce lieu que les Jedi ont oublié après avoir massacré leurs ennemis et recelant un immense pouvoir est presque à portée.
Jaden passa la suite de l’enregistrement. Il l’avait bien analysé la première fois. Pazzi était tellement obnubilé par le fait de garder sa découverte secrète qu’il passait plus de temps à se pavaner qu’à divulguer la moindre information compromettante. L’écran devint noir, Il lui fallait les enregistrements effectués après son retour, lorsqu’il avait perdu la tête. C’était là qu’il avait le plus de chance de voir filer un renseignement capital. Le Toydarien réapparut. Son visage était maculé d’écorchures et il transpirait. L’arrière-plan n’était pas celui de son logement, mais ressemblait plus au cockpit d’un vaisseau. L’enregistrement devait dater du moment où il venait de quitter la planète responsable de son état. Jaden ignorait s’il s’agissait du monde final que Maul recherchait ou de cette fameuse première planète mentionnée dans la vidéo initiale, mais il était clair que quelque chose de particulièrement inquiétant s’était déroulé. Le pilleur commença à parler en haletant et les graines d’une profonde folie semblaient déjà bien ancrées.
— Il s’est enfui ! Cette ordure d’Aqualish m’a échappé ! Je sais maintenant pourquoi il a refusé de rentrer jusqu’au cœur du temple avec moi. Ils ont massacré ma famille ! Il me l’a montré. C’était un coup monté depuis le début et ils voulaient ma peau depuis le début. Je le sais ! Il fallait que je les tue. Ils ont fait disparaître ma famille !
Une nouvelle fois le vaurien aux cheveux bruns accéléra. Toute la suite de la vidéo n’était qu’un délire profond. Rien dans les informations qu’il avait sur le pilleur n’indiquait qu’il avait ou avait eu ne serait-ce qu’une compagne. Il expliquait ensuite en détails comment il avait fait payer les autres membres de son équipe pour le meurtre de ses deux fils et de sa femme.
C’est délirant. On dirait qu’il s’est inventé une nouvelle vie et qu’il n’a pas réussi à revenir à la réalité
Il relança la vidéo à vitesse normale lorsqu’il reconnut le bureau du Toydarien. Les étagères étaient jonchés d’objets visiblement réduits en miettes et témoignait de la crise de folie qui avait dû saisir le non-humain avant qu’il ne se remette à se filmer.
—C’est à ce moment qu’il a dû commencer à construire le temple, fit remarquer Liana dont la voix laissait paraître un profond inconfort.
Jaden ne réagit pas et resta attentif à ce qu’il se passait à l’écran. Pazzi attendit un instant, le regard dans le vide, puis s’exprima à nouveau. Il avait l’air fatigué et avait les traits tirés. La date indiquait qu’il s’était bien écoulé un mois entre cette vidéo et la dernière qu’il avait visualisé. Le contrebandier avait cherché ce qui avait bien pu se dérouler entre temps mais, soit Kix n’avait pas eu le temps de copier ces fichiers, soit le non-humain avait disparu de la circulation.
— Je… Il ne me parle plus. Trop faible. Je n’entendais pas la chanson, murmura-t-il en levant des yeux rougis. Pas digne de retourner vers lui, qu’il ne me dévoilerait jamais le secret. Il a refusé de me dire où elle était.
L’ailé bedonnant poussa un cri de rage et renversa un monticule d’objets posés sur son bureau.
— Pourquoi ne veut-il que ceux qui peuvent entendre la chanson ?! sanglota-t-il. Je ne suis pas élu, mais il me faut ce pouvoir !
Comme lors du premier visionnage, une boule se formait dans les tripes de Jaden et il se sentait de moins en moins confortable à l’idée de poursuivre la visualisation, mais il le devait. Il devait trouver un indice. Une fois que cela serait fait, la mission deviendrait plus simple.
— Tu sais qu’en général, je suis assez solide, se confia son amie togruta, mais là je sens quelque chose de profondément mauvais expliquant son état. Je commence à me demander si essayer de conduire l’Aube Écarlate à cette…
Elle s’était arrêtée nette. Elle avait failli énoncer une information que seuls Jaden, Kix et elle-même détenaient et elle ne pouvait risquer que Deevee l’entende. Tous les mercenaires présents dans cette portion de l’espace pensaient être à la recherche d’un artefact se trouvant sur la planète que Pazzi mentionnait et tous s’arrêteraient à cette étape. Toutefois, Maul avait clairement mentionné être à la recherche d’une planète de cendres à l’Alderaanien et à la mercenaire mirialan.
Plus longtemps on arrive à garder cette information pour nous, plus longtemps on gardera une longueur d’avance sur les autres.
Il hocha la tête pour remercier sa partenaire de sa prise de conscience quant à sa presque-erreur et relança la vidéo, qui se brouilla. Kix n’avait pas pu récupérer plusieurs des enregistrements qui suivaient et la date qui s’affichait dans le coin droit de l’écran avait avancé de plusieurs jours lorsque Pazzi réapparut. À son apparence mal rasée, et ses rides creusées, il devait s’agir de l’un des derniers jours de sa vie.
— Ne pas le trouver. Si je ne peux pas être récompensé… Personne ne l’aura… Personne ne le trouvera…. Mènera jamais personne au pouvoir des cendres ! Mes recherches… détruites.
Jaden se rappelait avoir craché un juron au premier visionnage lorsqu’il avait vu cette partie-là pour la première fois. Le Toydarien avait clairement annoncé avoir réduit à néant tous les renseignements qu’il avait rassemblés sur leur objectif. Pourtant, il était sûr que quelque chose lui avait échappé. L’image avança de deux jours dévoilant un être qui ressemblait bientôt plus à un cadavre qu’à un être vivant.
— Le Seigneur ne veut pas de moi… Enterré… Lumière d’argent et cube de bronze… Murmures…Plus rien sur lui… La Flèche et ses quatre tours pour que personne ne le prenne… Dans l’ombre, très loin dans l’ombre… Aller dans l’ombre… Là où seuls ceux qui entendent la chanson peuvent aller… Je ne l’entends pas… Pas digne… Pas de pouvoir…
Le pilleur n’était plus que l’ombre de lui-même et délirait complètement maintenant. Ses paroles n’avaient plus aucun sens. Il y eut une nouvelle pause et l’image revint en présentant un visage plus ravagé que jamais. Il ressemblait fortement à la créature que le jeune contrebandier avait retrouvée sans vie quelques heures auparavant.
— Il voit. Il voit tout… Se cacher… Oui… Mais où ? Il sait que j’ai cherché à la trouver… Il m’a puni…
Liana avait déjà vu cette partie chez leur cible. Elle précédait le décès du petit criminel et n’apportait pas d’information cruciale, si ce n’était que le natif de Toydaria avait mis quelqu’un très en colère et il en était mort.
Glaçant, mais je ne suis pas avancé. Qu’est-ce qui m’échappe ?
Liana, à ses côtés, ne bougeait plus et elle sursauta lorsqu’il lui toucha le bras. Certains jours, elle était plus courageuse que lui, mais ce qu’elle venait de voir pour la seconde, voire la troisième fois lui faisait éprouver un malaise intense et, pour être honnête, elle n’était pas la seule. Le jeune homme avait la bouche sèche.
— Va boire un truc, gamine, l’intima-t-il avec un ton presque paternel qu’il lui réservait. Je vais me refaire une visualisation en attendant.
La Togruta, dont les lekkus bleus et blancs vibrèrent brièvement de soulagement, se contenta de hocher la tête avec gratitude et se leva. La porte siffla une première fois et il entendit le bruit de ses pas s’éloigner, puis il y eut un deuxième sifflement et il se retrouva seul dans le cockpit. Il y régnait maintenant un silence inhabituel. L’humain pressa un bouton et Pazzi, sain d’esprit, réapparut. Il parcourut l’ensemble de l’enregistrement pour en arriver au point de départ. Frustré, il se frotta le visage avec ces mains.
On fait du surplace.
Il allait se décider à rejoindre sa coéquipière lorsque le son caractéristique d’une communication entrante lui parvint aux oreilles. Il l’accepta et l’hologramme d’une jeune, mais dangereuse mirialan apparut.
— Kix. J’espère que tu avances plus que nous, souffla-t-il fatigué.
— Peut-être bien, avoua-t-elle avec l’un de ses rares sourires, mais je voulais d’abord voir avec toi.
Il n’avait pas réalisé être passé au tutoiement, mais le fait qu’elle l’imite était plutôt de bon augure.
— Impressionne-moi, déclara Jaden prêt à saisir la moindre miette pouvant les tirer de leur situation.
La chasseuse de primes sourit de plus belle, ce qui le conforta dans son impression qu’elle tenait quelque chose.
— Cela m’a frappé lorsque j’ai constaté qu’il parlait sans arrêt de chanson, débuta-t-elle.
Elle ne va pas s’y mettre aussi.
Elle avait dû percevoir ses doutes, car elle le fixa intensément et se résolut à mieux détailler sa pensée.
— Vu votre expérience récente avec des Kybers, j’aurais pensé que Zin ou toi auriez compris.
Le contrebandier soupira. Elle aussi croyait à ces histoires. Les Jedi étaient des êtres de chair et de sang. Des êtres de chair et de sang capable de vous écraser la trachée ou de vous repousser à distance, mais ils restaient mortels, arrogants et faillibles comme l’avait prouvé leur éradication. Leurs prétendus pouvoirs étaient grandement exagérés et il préférait de loin un bon blaster.
— Les Kybers chanteraient pour les Jedi, hasarda-t-il en se tassant dans son fauteuil. Pazzi n’étant pas un Jedi, il aurait souffert de ne pas entendre la chanson ? Tu es consciente de ce que tu insinues ?
Quatre tours, une flèche et l’obscurité…enterré…là où seuls ceux qui entendent la chanson peuvent aller…
La vérité le frappa et il ne l’appréciait pas. Il ne restait plus qu’une source d’information capable de les mener au temple qui avait ôté la raison au Toydarien.
— Blast, lâcha le contrebandier.
L’hologramme de Neeva Kix s’appuya plus confortablement contre le dossier de son siège.
— Je dois en déduire que tu es arrivé à la même conclusion que moi, réagit-elle comme si cela ne formait pas un obstacle plus important que les précédents.
— On n’est pas dans le poodoo, siffla-t-il entre ses dents alors que Liana rentrait dans le cockpit en sirotant un jus Moof orangé.
Elle s’assit dans son fauteuil et salua brièvement la Mirialan. Jaden inspira et se tourna vers sa partenaire avec un sourire forcé, puis contacta rapidement les autres vaisseaux. Les images de Seshek et Solo ne mirent pas longtemps à s’ajouter à celle de la chasseuse de primes.
— Vous avez quelque chose ? Parce que nous, on patauge, avoua le Corellien un peu gêné.
À la vue de l’expression de l’autre humain, le sourire de l’Alderaanien s’élargit.
— Kix, à toi l’honneur, concéda-t-il de bonne grâce à sa partenaire.
Elle le remercia d’un geste avant de se pencher un peu en avant.
— J’espère que vous êtes tous prêts pour une plongée au cœur de notre glorieux Empire Galactique. Nous mettons le cap sur le Centre Impérial.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Sam 03 Aoû 2019 - 21:42   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Ca y est, tout le monde est associé pour le meilleur et pour le pire :sournois: ! Petite briefing vidéo sur la folie de Pazzi (j'adore ce nom, tellement italien :roll: !) et résultat: tout ce beau monde file vers Coruscant!

Manquerait plus que leur mission attire l'attention de Vador ou de Palpy! L'Aube Écarlate les aurait-il envoyés au casse pipe?

à suivre :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2544
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Dim 04 Aoû 2019 - 12:57   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 15 lu!

Je vais faire court : je l'ai adoré! Conclusion d'une intrigue, lancement d'une autre, mix des équipes et rappel de la soeur de Jaden : tout est bon! C'est une excellente idée que de diriger tout ce beau monde vers Coruscant et le Temple jedi! :love:

L'objectif final de Maul ne serait-il pas d'obtenir les coordonnés de la planète Malachor? :sournois:

Vivement la suite! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6716
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar LL-8 » Lun 05 Aoû 2019 - 10:53   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

J'ai adoré !! Coruscant, ça me parle beaucoup plus que Toydaria, hâte de voir tout ce petit monde s'y rendre !

Et comme L2, j'ai une théorie sur le lieu que Maul recherche (ainsi qu'une théorie sur la façon dont tu vas lier tout ça et Rebels), et si ça se confirme, c'est juste genial !!!
"Toujours en mouvement est l'avenir."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
Nouvelle : Sans éclat
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1080
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar Mandoad » Jeu 08 Aoû 2019 - 20:12   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hello! Toujours heureux de vous voir fidèles au poste et avec le même intérêt. :)

mat-vador a écrit:Petite briefing vidéo sur la folie de Pazzi (j'adore ce nom, tellement italien !) et résultat: tout ce beau monde file vers Coruscant!

Eh oui, on change l'action de lieu suite aux indications folles des Pazzi (toujours impressionné que tu aies capté l'indice sur son nom :wink: )!

mat-vador a écrit:Manquerait plus que leur mission attire l'attention de Vador ou de Palpy! L'Aube Écarlate les aurait-il envoyés au casse pipe?

Mais ne serait-ce déjà pas le cas...

L2-D2 a écrit:C'est une excellente idée que de diriger tout ce beau monde vers Coruscant et le Temple jedi!

Ah bon ? J'ai mentionné un Temple Jedi ? :whistle:

L2-D2 a écrit:L'objectif final de Maul ne serait-il pas d'obtenir les coordonnés de la planète Malachor?

LL-8 a écrit:Et comme L2, j'ai une théorie sur le lieu que Maul recherche (ainsi qu'une théorie sur la façon dont tu vas lier tout ça et Rebels), et si ça se confirme, c'est juste genial !!!

Et voilà... Les premières théories sur le MacGuffin... Maintenant la question sera de savoir si je vais doucher vos espoirs à un moment ou à un autre. Mais :chut:

Allez, à bientôt pour la prochaine partie!
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Ven 09 Aoû 2019 - 15:38   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Mandoad a écrit:
L2-D2 a écrit:C'est une excellente idée que de diriger tout ce beau monde vers Coruscant et le Temple jedi!

Ah bon ? J'ai mentionné un Temple Jedi ? :whistle:

Une flèche? 4 tours? Des cendres? Et le mot "temple" utilisé un peu plus tôt? :sournois:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6716
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Ven 09 Aoû 2019 - 17:17   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Ok ok, c'est une possibilité qu'il y ait une histoire de temples. :siffle:
Mais pas pour toute suite. En fait, j'ai peut-être terminé l'arc sur Toydaria, mais il existe quelques personnes encore dans la course dont je n'ai pas parlé. Cela tombe bien, car elles sont le sujet de ce nouveau chapitre. Bonne lecture à tous !

Chapitre 16 : Yeux de jade


8BBY
Système Toydaria, Espace Hutt


De la poussière et du sable, ces saletés s’insinuaient partout et particulièrement dans le moindre petit interstice de son arme. La plupart des soldats n’aimait pas s’occuper de cette tâche particulièrement pénible mais, lui, savait l’importance d’avoir un blaster parfaitement propre. Il ne passait jamais moins de temps qu’il n’était nécessaire pour que chaque partie soit parfaitement nettoyée et dénuée de la plus petite saleté. Il s’acharna sur une portion intérieure du canon et un petit nuage de poussière grisâtre s’en dégagea. Il sourit, satisfait. Nombreux étaient les bleus dont l’arme encrassée s’était enrayée en plein affrontement. Souvent, cela ne se transformait qu’en avertissement, mais pour certains la sentence s’avérait bien plus léthale. Jax refusait de mourir à cause d’une négligence idiote et il demandait le même zèle de la part de son équipe. Il n’avait pas eu besoin de le répéter plusieurs fois. Dust et Nox étaient deux soldats modèles qui prenait soin de leur équipement autant que de leurs frères d’armes. Quant à Krest, il était fidèle à lui-même. Sa connaissance poussée des armes de combat à distance le poussait à passer son temps à les démonter et à les remonter et même, comme c’était le cas avec leur équipement actuel, à y installer quelques petites modifications peu appréciées par leurs supérieurs. Discrètes, mais diablement efficaces, elles n’étaient pas du goût des officiers de la vieille école pour qui ces petites modifications dénotaient de l’uniformisation extrême de l’Armée Impériale. Ironiquement, c’était pourtant leur capacité à sortir du lot qui les avait amenés où ils se trouvaient maintenant. Sortis de leur armure immaculée, ils avaient dû s’équiper d’une manière beaucoup plus débraillée pour correspondre à une image de mercenaires à la recherche de contrats juteux. Il leva les yeux pour contempler les trois autres membres de son équipe à bord de l’imposant cargo modifié qui leur servait de base d’opérations.
Intéressant de constater à quel point l’attirail de chacun reflète indirectement sa personnalité.
Dust, toujours un peu extravagant, avait déposé son imposant chapeau sur un siège et ses courts cheveux noirs étaient maintenant visibles, quoique bien moins mis en avant que son épaisse barbe. Le reste de sa tenue était constituée d’une chemise et d’un pantalon beige par-dessus laquelle il arborait un imposant poncho un peu plus sombre, très utile pour dissimuler des armes. Nox, lui, avait misé sur la simplicité et portait une combinaison de vol noire très semblable à celle qu’aurait pu porter un pilote de vols long courrier, mais dont il avait légèrement raccourci les manches pour plus de mobilité. Il était clair que le benjamin de l’équipe avait privilégié la simplicité et ne désirait pas trop se mettre en évidence. Quant à Krest, il était celui dont l’équipement était à la fois le plus semblable à leur ancienne tenue protectrice blanche, tout en étant celle en faisant le mercenaire le plus intimidant. Le plastron brun d’une ancienne armure mandalorienne était la pièce maîtresse d’une tenue faite de diverses pièces récupérées sur des armures de diverses compagnies impériales. Pour l’œil non averti, cet ensemble hétéroclite faisait évidemment penser à une imposante collection de trophées, mais pour le stormtrooper, il s’agissait d’un moyen de continuer à présenter son allégeance.
Le pire, c’est que cela lui convient tout à fait. Bien mieux qu’un simple cache poussière de membre de la pègre.
En y pensant, il avait penché les yeux sur sa propre tenue. Son long manteau couleur sable était lesté sur le bas afin de lui permettre de dégainer plus rapidement depuis son holster et une armure légère était enfilée sur sa chemise tachée. Il avait complété son apparence par un simple et confortable pantalon anthracite. Il attirait moins l’attention que Krest ou Dust et cela ne lui déplaisait pas. Moins les gens s’intéressaient à lui, plus il avait la capacité de réfléchir pour agir. Après tout, c’était son rôle. Il était l’officier en charge de la Main du Jugement, escouade d’élite du puissant Empire Galactique et il devait veiller au bien-être de ses hommes.
Tout cela est allé bien plus vite que je l’avais imaginé.
Il y eut un claquement sourd lorsque Krest termina d’assembler son fusil de précision. Le stormtrooper au crâne rasé se laissa tomber sur un siège.
— J’y crois toujours pas qu’on soit tombés sur cette kriff de Togruta ! s’exclama-t-il rageur et bien plus loquace qu’à son habitude. On n’était pas censés l’avoir désintégrée sur Jedha ?
Jax ne répondit pas. Il était certes surpris d’être tombés sur Liana Zin, mais il préférait ne pas se laisser envahir par la colère. Ce genre de sentiment lui embrouillait l’esprit et il ne pouvait pas se le permettre. Ce n’était en revanche pas le cas de Nox :
— Je n’ai toujours pas compris comment ils ont fait. On a vu la salle exploser et les capsules étaient vides.
— Le droïde.
Le commentaire de Dust était court, mais clair. Il avait très certainement vu juste. Il y avait cette unité R2 qui suivait en permanence les deux contrebandiers. S’il était à moitié aussi tordu que ses partenaires, il ne doutait pas qu’il devait être équipé d’une quantité non négligeable de matériel illégal.
— Alors ce sera sûrement lui que je descendrai après Zin, promit Nox.
— Et Dawnwalker, ne l’oublie pas. Si la gamine a survécu, il n’est sûrement pas loin, ajouta Krest avec une expression fermée.
Jaden Dawnwalker était le leader de ce petit groupe de criminels qu’ils avaient pourchassé depuis Jedha. Il était responsable de la mort de leur précédent supérieur, le sergent Gil, et de leur recrue la plus récente, Yako. Lui aussi paierait pour ses actes contre l’Empire, mais ce n’était pas à eux de décider.
— La mission passe en premier, expliqua le lieutenant en commençant à remonter son A310.
Tous les regards se tournèrent vers lui et la lueur dans leurs yeux lui montra qu’il venait de les ramener à la réalité. Jax Adamant était peut-être l’officier à la tête de la Main du Jugement, mais la Main du Jugement était sous les ordres de quelqu’un d’autre.
— Elle est dans le cockpit depuis plusieurs dizaines de minutes, grimaça Nox. Ces criminels sont en train de prendre de l’avance. Je croyais que nous étions censés les arrêter.
— J’ai toujours de la peine à croire que le capitaine nous ait placé sous ses ordres, concéda Dust d’un ton toujours très calme.
Et moi donc.
La première fois qu’il avait rencontré leur supérieure, cela avait été dans le hangar de cet imposant cargo. Rousse et athlétique, elle l’avait toutefois surpris par son âge. Plus jeune que lui de bien une dizaine d’années, elle n’avait toutefois pas eu l’air intimidée par l’arrivée du commando en armure blanche. Elle les avait jaugé et étudié, puis avait hoché la tête sans changer son expression glaciale et était repartie sans un mot, les laissant médusés. Ils avaient cru à une blague, puis était venu le briefing et il avait dû avouer être impressionné par son professionnalisme. Elle lui avait rappelé que l’expérience n’allait pas forcément de pair avec l’âge.
J’ai fait l’erreur avec Zin il n’y a pas longtemps. Pas question que je fasse la même chose avec le commandant.
En résumé, un groupe criminel, probablement ceux qui avaient recruté Zin, commençait à gagner en puissance et elle avait été chargée de les empêcher d’obtenir des informations particulièrement importantes. Il n’en savait pas plus, mais les rumeurs s’étaient vite répandues dans son groupe. Tout d’abord, il y avait ce cargo. Assez grand pour accueillir le chasseur de têtes garé dans son propre hangar, un équipement de pointe et un mobilier complet. Il ressemblait plus à une base mobile qu’à un simple vaisseau. Venait ensuite le mystère qui enrobait Arica, s’il s’agissait bel et bien de son nom. Elle était visiblement importante, peut-être même trop pour faire partie des services secrets. Ils en étaient arrivés à une conclusion qu’ils n’avaient jamais considérés comme autre chose qu’un mythe. Arica était la Main de l’Empereur. Un agent personnel au service de l’Empereur lui-même et chargé d’éliminer ses ennemis au cœur même de ses propres rangs. Espion formé à des techniques obscures et totalement inexistant, on le disait capable de faire tomber des gouvernements entiers. Il ne put cacher un léger sourire nerveux.
Mais tout cela n’est qu’un mythe. Enfin… Je crois…
Il n’alla pas plus loin dans sa réflexion. Le turbolift qui permettait de circuler dans les différents étages du vaisseau signala son arrivée lorsque sa porte s’ouvrit dans un sifflement métallique. Au milieu des lumières blanches, se tenait un droïde argenté d’apparence humanoïde.
— Main du Jugement, je suis ravi de tous vous revoir en vie, déclara-t-il de sa voix exaspérante et monotone.
— K3. Toujours un plaisir, grogna Krest.
Le droïde de protocole de leur commandante ne faisait de loin pas l’unanimité auprès de son escouade. Même Dust, pourtant tolérant, ne cachait pas son manque d’affection pour l’individu mécanisé. Pourtant, celui-ci ne semblait pas y prêter la moindre attention et continua d’avancer de sa démarche d’automate.
— Lieutenant Adamant, ma maîtresse veut vous voir dans le cockpit, signala-t-il avec une arrogance presque trop forcée.
L’officier impérial ne put s’empêcher de pousser un soupir en se levant. Il avait très vite appris qu’il était inutile de discuter avec K3 et plus particulièrement lorsque celui-ci leur transmettait un ordre direct de leur supérieure. Il se tourna brièvement vers son équipe.
— Pas de bêtise pendant mon absence les gars, intima-t-il d’une voix presque amusée.
— Vous nous connaissez chef, répondit Dust avec un sourire.
Justement.
Il se remit en marche vers l’ascenseur. Les lumières y étaient un peu plus vives que dans la salle de repos et il cligna instinctivement des yeux, puis il pressa un bouton. Lorsque les portes se fermèrent, il entendit la voix de Krest:
— Eh la conserve ! Surtout ne bouge pas.
Jax secoua la tête à la suite de la remarque. Toutefois, il dut reprendre une expression fermée, car le turbolift s’arrêtait déjà au niveau du pont. L’accès s’ouvrit, révélant un vaste cockpit. Les quatre sièges étaient confortables, mais pas trop, afin que ses occupants ne viennent pas à se relâcher trop facilement. C’était, néanmoins, l’équipement informatique qui était le plus étonnant. Vu de l’extérieur, le cargo ne payait pas de mine, mais son sein était littéralement rempli des dernières technologies développées par l’Empire. Rarement il avait été témoin d’un système rassemblant capteurs longues distances, dispositif de camouflage, brouilleur à haut cryptage et il ne parlait pas des armes, dont il n’avait jamais entendu parler. Arica, si elle n’était pas ce mythe vivant au service de l’Empereur, occupait de toute évidence un poste clé au sein des forces spéciales ou du renseignement. Il aurait parié une année de solde dessus.
— N’hésitez pas à vous avancer, lieutenant, annonça une voix bien moins juvénile que ce qu’il avait envisagée lors de leur première rencontre.
Gêné, il réalisa qu’il n’était pas sorti de l’ascenseur depuis que celui-ci s’était arrêté. Jurant intérieurement contre son comportement intimidé, il fit un pas en avant et la porte se referma d’un coup derrière lui. Il n’appréciait pas particulièrement être gardé dans le flou et cette mission l’y avait plongé la tête la première. Leur commandant leur avait délibérément caché de nombreux renseignements importants, non seulement sur elle, mais aussi sur leur cible et leurs rivaux. Dans le cas où elle désirerait mener cette mission à bien, elle lui devait quelques réponses. Elle dut sentir son trouble, car elle fit immédiatement pivoter son siège. Jeune et au physique affuté, elle avait de longs cheveux roux attaché en une queue de cheval dans son dos. Elle portait actuellement une simple tenue noire, sa cape de la même couleur était allée rejoindre d’autres vêtements couleur sable sur l’un des sièges. Jamais le stormtrooper n’aurait pensé se retrouver être intimidé en présence d’une adolescente, mais celle-ci dégageait quelque chose, une aura glaciale qu’il n’aurait su d’écrire. Elle le perça de son regard couleur de jade. Il la devança avant qu’elle n’ait le temps de prendre l’initiative.
— Permission de parler franchement, commandant ?
Elle s’appuya contre son siège et l’encouragea d’un signe de la main. L’officier impérial se raidit.
— Vous n’ignorez pas que cette mission trouble mon équipe depuis qu’elle a commencé, débuta-t-il. Vous avez été très…. vague quant à notre objectif et les risques que nous risquerions de rencontrer.
— Dois-je comprendre qu’un groupe de criminels vous intimide, lieutenant ?
Une lueur amusée était passée furtivement dans son regard lorsqu’elle l’avait provoqué et cela le déstabilisa légèrement.
— Non, madame. Je dis juste que des informations supplémentaires pourraient nous aider à mieux comprendre l’ensemble de la situation. Je préfère connaître le terrain sur lequel je m’engage avant d’y arriver.
Il était resté bien droit. Annoncer le ressenti de son équipe l’avait, en soi, un peu libéré. Arica, elle, n’avait pas bougé de son siège.
— Vous voulez des informations, donc ?
La bouche un peu sèche, il hocha la tête et elle sourit.
— Très bien, acquiesça-t-elle. Alors, la première chose que vous devez savoir est que je ne réponds, en général, qu’à notre notre Empereur.
L’annonce eut l’effet d’une charge de Reek dans son ventre et son sang se figea l’espace d’un instant. Son équipe et lui se doutaient de l’identité de leur officier supérieur, mais se le voir confirmer de manière aussi franche était autre chose. Il se força, néanmoins, à ne laisser transparaître aucune émotion, mais il doutait déjà d’avoir réussi à duper la jeune fille, qui continua.
— Toutefois, puisque j’estime qu’il est nécessaire d’établir une certaine confiance entre nous, voilà ce que je peux vous révéler : Il y a quelques mois, nous avons reçu des renseignements fiables quant au fait qu’une organisation criminelle de relative importance avait eu vent de certaines fuites quant à une piste pouvant mener à un lieu que notre Empereur garde secret depuis longtemps. Cette Aube Écarlate semble tellement obnubilée par la recherche de cet endroit que notre dirigeant a estimé judicieux de surveiller cette chasse au trésor de plus près.
Toujours secoué, Jax enregistrait chaque mot avec précision, mais il y avait un détail qui lui avait échappé. Il n’eut toutefois pas le temps de poser la question, car Arica enchainait.
—Notre mission est donc de surveiller ces criminels et de les freiner dans leur recherche de cet objectif. Ils sont bons, mais nous sommes meilleurs. Est-ce clair, lieutenant ?
Elle avait énoncé cette dernière phrase d’un ton presque condescendant, comme si elle se moquait de lui, mais il ne s’en offensa pas.
— Oui, commandant, se contenta-t-il de répondre.
Elle se pencha un peu en avant.
— Très bien car, afin de compléter ces informations dont vous avez si grandement besoin, je dois vous informer que j’ai un informateur dans ce groupe. Celui-ci nous a transmis à l’instant notre prochaine destination. Il s’agit du Centre Impérial.
Jax aurait pu éclater de rire en entendant cela, si sa situation n’avait pas été aussi tendue. Ces mercenaires avaient-ils réfléchi un tant soit peu avant de passer en hyperespace pour la capitale de l’Empire Galactique ?
Savent-ils seulement quelle date nous sommes ?
— Je suis ravie de voir que leur planification temporelle vous amuse.
Il s’éclaircit la gorge. Cette gamine lisait décidément en lui comme dans un livre ouvert et il détestait être aussi facile à décrypter. Pourtant, il devenait évident qu’il ne pourrait rien lui cacher d’autre et il décida qu’il était temps de partir. Il la regarda dans les yeux.
— Je vous remercie pour ces informations, Je crois toutefois que vous vouliez également m’informer de quelque chose.
Satisfaite de constater que le jeune homme n’avait pas oublié la raison première de sa présence ici, elle s’installa plus confortablement dans son siège.
— Je vous ai dit que notre agent nous avait transmis des informations avant leur saut. Toutefois, les systèmes de mon cargo ont pu détecter une autre transmission en provenance de l’un de leurs appareils. Nous n’avons malheureusement pas pu en connaître la destination exacte.
Jax encaissa l’information. Cela ne pouvait signifier qu’une seule chose. Leurs adversaires n’avaient pas un, mais deux traîtres dans leur équipe. Cependant, ce n’était pas une mauvaise nouvelle uniquement pour ces mercenaires. Non, cela signifiait également qu’il y avait encore un joueur inconnu qui prenait son temps avant d’entrer dans la partie et il n’aimait pas ça.
J’ai un mauvais pressentiment.
Toujours droit, il salua et fit demi-tour avant d’être interrompu.
— Une dernière chose, lieutenant, claqua la voix glaçante d’Arica. La prochaine fois que vous désirerez questionner ma façon de répartir les informations, réfléchissez-y à deux fois.
Le commentaire sonnait autant comme une menace que comme un avertissement, il en était conscient. Il n’était plus un soldat d’une escouade de stormtroopers. Il était maintenant sous les ordres personnels de la Main de l’Empereur et cela signifiait que moins il en savait, mieux ses hommes et lui se porteraient. Cette information en tête, il entra dans l’ascenseur. Lorsque les portes se refermèrent, il se relâcha enfin et expira un grand coup. Il s’habituerait à cette affectation, il le savait. Il lui faudrait peut-être juste un peu plus de temps.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Ven 09 Aoû 2019 - 18:10   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Chapitre 16 lu!

Avec tout ça, j'en avais oublié la présence des Impériaux dans cette affaire! :transpire:

Tu continues à nous en apprendre un peu plus, à complexifier davantage l'intrigue tout en prenant garde de ne pas tout révéler... j'avoue être assez admiratif devant ta maîtrise de la gestion du scénario! :oui:

Vivement la suite pour savoir qui est le traître au service de l'Empire... ainsi que l'identité de l'autre traître - avec tant qu'à faire le nom de son employeur! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6716
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Ven 09 Aoû 2019 - 21:59   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Lu!

Et L2 m'a ôté les mots de la bouche!

Vivement la suite :wink: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2544
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Ven 16 Aoû 2019 - 13:21   Sujet: Re: Vauriens et Hors-la-loi

Hey! Merci bien pour vos retours. Effectivement, il y a déjà tellement de membres de la pègre qu'on oublie facilement l'implication impériales dans l'affaire. D'autant plus qu'ils ont un agent infiltré, mais il semblerait qu'ils ne soient pas les seuls. Mais qui et pourquoi (et pour qui ?). Vous me connaissez, la réponse ne sera pas pour tout de suite (quoique j'aime bien laisser des miettes). Non, aujourd'hui je vous renvoies dans le passé et lance l'arc Coruscant !
J'en profite pour vous signaler qu'il s'agira également de mon dernier chapitre... d'août. Je vais avoir deux semaines bien chargées et je veux m'accorder un peu de temps pour m'assurer que la partie suivante de la fic' reste à la hauteur en recontrôlant mes notes. Mais pas d'inquiétude, je reviendrai le 6 septembre pour vous présenter la suite. Sur ce, bonne lecture ! :)

Chapitre 17 : Ticket de sortie


12BBY
Nal Hutta, Système Y’Toub


Les deux canons de blasters étaient pointés sur elles. Pourtant, c’était les individus qui se trouvaient à l’autre bout qui étaient le plus effrayants. Humanoïdes, le premier était de stature moyenne. Son crâne était dénué de la moindre pilosité et parsemé de nombreuse petites cornes. Divers motifs caractéristiques aux Zabraks iridoniens, mais aussi de nombreuses cicatrices qu’il avait préféré ne jamais traiter au bacta, traversaient son visage pâle. Cela lui donnait un aspect de brute espèce, ce qui était sûrement le but recherché. Dans son regard aux iris dorées, brillait une lueur où s’entremêlaient joie et sadisme et le simple fait de plonger ses yeux dans les pupilles ténébreuses de l’individu glaça le sang de Liana. Elle détourna le regard pour apercevoir la partenaire de l’Iridonien. De la même espèce, elle menaçait Moona et ressemblait très fortement à son compagnon ce qui, lorsqu’on connaissait les liens du sang qui les unissaient, n’était pas surprenant. Un peu plus menue, elle était toutefois tout aussi rigide et inquiétante. Ses cheveux noirs tressés et rabattus vers l’arrière de son crâne renforçaient d’autant plus sa prestance guerrière. On disait même qu’elle était encore plus cruelle et tordue que son frère, ce qui n’arrangerait en rien la situation de la Togruta et de son amie twi’lek.
— Bonjour mes jolies, susurra le mâle avec un sourire aussi étincelant que froid.
Il se rapprocha légèrement d’elle. Liana attrapa le bras de sa partenaire et recula instinctivement, avant que la sœur Galor ne pointe son arme directement sur la tempe de Moona.
— Allons, on ne pense pas à faire une bêtise, j’espère, ronronna-t-elle à l’oreille de la Twi’lek. Rav, ce n’est pas la petite esclave que nous avons négocié avec la limace ?
Un court instant, l’Iridonien détourna ses yeux étincelants de sa cible pour balayer le corps de la Twi’lek à peau rouge avec une expression qui dégouta Liana. Il pencha la tête et regarda son équipière.
— Effectivement Eli. Il semblerait que notre hôte nous ait caché qu’elle faisait aussi office d’espionne.
En prononçant ces mots, il avait rapproché sa main de la jeune non-humaine. Celle-ci eut un mouvement de recul. Liana refusait que ces deux sadiques la touchent. Elle s’interposa entre les jumeaux et son amie. Campée sur ses positions, elle resta entre eux sans dire un mot et montra ses dents prête à se battre si cela devenait nécessaire.
— Mais c’est que celle-là mord, s’amusa Eli Galor.
— Je l’aime bien, confirma son frère en descendant son regard. Et sa tenue également.
Leurs yeux étaient posés sur elles et ils ne semblaient pas vouloir s’éloigner. Elle n’avait aucune chance de faire face à un seul de ces deux mercenaires mais, si cela s’avérait nécessaire, elle se battrait pour protéger la vie de son amie et la sienne. Elle ne resterait plus cachée et invisible comme cela avait été le cas jusqu’à aujourd’hui. Elle reporta son attention sur une troisième personne : le dernier membre de l’équipe des Galor. Au sommet des escaliers menant au coffre-fort, il ne s’était pas départi de son sourire froid et assistait à la scène sans broncher, puis il sembla s’impatienter.
— Lorsque vous aurez fini de jouer, j’aurai besoin d’un coup de main par ici, finit-il par signaler aux deux Iridoniens.
Jaden Dawnwalker, Moona et elle avaient pensé pouvoir l’utiliser pour partir d’ici. Elles avaient imaginé l’aider dans son objectif en échange d’un aller simple pour une planète éloignée de Nal Hutta. Malheureusement pour elles, il s’avérait qu’il avait déjà son propre groupe.
Le fait qu’il s’agisse de ces deux tordus en dit long sur les chances que nous avions.
L’Iridonienne qui menaçait son amie prit une expression faussement déçue en entendant ces paroles.
— Oh Dawnwalker, on ne faisait que commencer à s’amuser.
— C’est ça, ma grande. Vous pourrez vous amuser, mais pas avant que j’aies ce que je suis venu chercher, répliqua l’humain presque agacé.
Elle eut un sourire carnassier, puis baissa son arme avant de s’approcher de Liana.
— Plus tard, susurra-t-elle à son oreille.
Malgré elle, la Togruta frissonna et resserra sa prise sur le poignet de sa partenaire. La sœur Galor fit signe à son jumeau de les attacher, alors qu’elle remontait au côté du troisième criminel. Rav Galor s’approcha des deux esclaves et les tira sans ménagement dans la pièce. La porte du passage dissimulé se referma, les bloquant définitivement avec le trio. Durant une fraction de seconde, elle croisa les yeux bleus de Moona qui reflétaient une profonde inquiétude, mais elle ne paniquait pas. Elle avait retrouvé ce calme qui l’habitait en permanence et qui était la raison pour laquelle Liana la respectait et l’aimait autant. La Twi’lek avait toujours été là pour l’aider et la canaliser. Elle était en vie grâce à elle et, aujourd’hui, elle ferait tout son possible pour lui rendre la pareille. Elle lui sourit et elle lui répondit de la même façon, puis l’Iridonien se saisit d’une paire de menottes. Il leur ordonna de s’asseoir. N’ayant pas le choix, elles s’exécutèrent et il les attacha dos-à-dos à un fin pylône de marbre boisé. Liana se retrouva du côté qui lui permettait de voir frère Galor faire quelques pas pour se rapprocher du reste de l’équipe.
— Tu n’es pas extrêmement amusant comme contrebandier, entendit-elle alors que l’Iridonienne déplaçait un doigt aguicheur sur le menton de l’humain.
Ce dernier ne répondit pas. Il était concentré sur un panneau de commande, lui-même relié à un appareil qu’il tenait entre ses doigts. La jeune Togruta balaya la salle de ses yeux gris afin de trouver un moyen de s’en sortir. La pièce était couverte de drapeaux turquoise représentant le symbole du clan du Hutt. Elle grimaça, dégoutée. Elle n’en pouvait plus de voir ce gribouillis. Il lui rappelait cette enfance de servitude, ce qu’il était advenu de sa mère, les actes ignobles dont elle avait été témoin. Elle se rappelait tous les autres esclaves que Motulla avait sacrifié pour le plaisir de ses invités ou pour sceller une alliance. Moona était la seule esclave avec laquelle elle s’était autorisé d’établir un lien. Elle ferma brièvement les yeux et les rouvrit sur la porte que les trois autres essayaient de forcer. Ils avaient, visiblement, réussi à détourner le système de surveillance ou ils n’auraient pas l’air si sereins. La porte, quant à elle, c’était une autre histoire. Massive et couverte de dorures inutiles, pour impressionner les visiteurs, elle était toutefois équipée de technologies suffisantes pour décourager la plupart des cambrioleurs. Malgré cela, elle espérait qu’ils y arriveraient. Dans le cas où le Hutt les attraperait, cela n’arrangerait pas sa propre situation. Son regard s’arrêta ensuite sur les armes que possédaient les trois voleurs et elle comprit pourquoi l’humain aux cheveux bruns s’était laissé arrêter. Elle avait beau lui avoir donné la carte d’accès qu’il cherchait sur un plateau, elle se doutait qu’il avait un autre objectif en tête.
Ils avaient besoin de se servir à l’armurerie.
Évidemment, Motulla avait fait interdire toute arme à sa petite soirée afin d’éviter les débordements.
À l’exception de ses larbins, bien sûr.
Si certains de ses invités étaient des sénateurs ou des marchands, ils étaient tous accompagnés de gardes du corps, mais il y avait aussi de nombreux individus peu respectables, comme les jumeaux Galor. Ce Dawnwalker avait été le parfait infiltré pour se servir dans l’armurerie de la prison. La plupart des gardes étant occupés à protéger leur maître, il avait dû être presque trop facile pour le jeune homme de se servir. Peut-être même avait-il eu le temps de choisir les blasters qui lui plaisaient le plus. Elle avait crû trouver un moyen de fuir cette vie dans laquelle un autre avait le pouvoir sur la moindre de ses actions, de recommencer loin de tout cela, avec Moona. Au lieu de ça, elle n’avait fait que les plonger dans des ennuis plus profonds.
— Je suis désolée.
Elle n’avait pu empêcher sa voix de trembler en exprimant ces trois mots à voix haute. Son amie twi’lek ne répondit pas immédiatement et elle se mordit la lèvre inférieure.
— Ne t’inquiète pas pour ça, Liana, lui répondit-elle finalement.
Il n’y avait pas de rancœur, ni de colère dans la voix de l’autre. Le ton était même plutôt rassurant et doux, comme il l’était dans une situation normale, mais la Togruta n’était pas du même avis.
— J’étais persuadée d’avoir notre ticket de sortie. Je n’aurais jamais dû t’embarquer là-dedans.
Il y eut un petit rire amusé.
Comment peut-elle trouver ça drôle ?
— Liana, j’étais sur le point d’être vendue aux Galor. Chaque jour au service de cette limace répugnante est devenu de plus en plus difficile à vivre. On devait tenter quelque chose.
— Tu ne m’en veux pas ?
Il y eut un nouvel éclat de rire. Il était franc et non dû au stress de leur situation.
— Je ne pourrais jamais t’en vouloir, répondit-elle en ayant bel et bien retrouvé sa jovialité. Tu m’as donné une chance de me sortir d’ici et je me fiche de savoir si on y passe. Au moins, on aura essayé et c’est grâce à toi.
La vision de la jeune Togruta se retrouva brouillée par les quelques larmes qui lui montaient aux yeux. Elle fit de son mieux pour les retenir et ses doigts vinrent trouver ceux de son amie. Elle les serra.
Je pense que c’est le moment de lui dire.
Elle ouvrit la bouche pour parler, mais un son relativement bruyant l’interrompit. Un cri victorieux sorti de la bouche de Rav Galor.
—Je savais qu’il y avait une raison pour que tu aies pris la place de notre partenaire, Dawnwalker ! s’exclama celui-ci.
Liana releva les yeux. Le trio venait de réussir à ouvrir la porte.
— Très bien. Maintenant, on est repérés, déclara l’humain. Alors, on entre et on sort. Pas de perte de temps.
Les deux jumeaux se congratulèrent avant de rentrer dans la pièce en toute hâte. Le jeune homme jeta un rapide regard aux deux prisonnières, puis s’élança à la suite de ses équipiers. Pendant des secondes, puis une minute, les deux jeunes filles restèrent seules dans la pièce. Elles étaient incapables de se libérer et, si Jaden Dawnwalker avait raison, des gardes pouvaient débarquer à tout moment. Elle doutait que la moindre de ses paroles pourrait convaincre les larbins de Motulla de leur innocence, surtout si ceux-ci avaient déjà trouvé Kaffu. Il fallait que les voleurs sortent en premier et acceptent de les prendre avec eux. Une nouvelle minute passa, puis Eli Galor sortit, un sac rempli sur le dos. Son frère arriva quelques secondes plus tard, équipé de la même manière. Jaden Dawnwalker fut le dernier à émerger. Toutefois, Liana fut étonnée de voir qu’il ne semblait pas avoir pris quoi que ce soit. Elle n’était, d’ailleurs, pas la seule.
— Tu réalises que tu repars les mains vides, se moqua le frère iridonien.
La Togruta était à quelques mètres, mais elle put voir le regard noir que lança l’humain à son partenaire.
— Mêles-toi de ce qui te regarde, Galor, siffla-t-il d’une voix cassante.
Le cornu leva ses deux paumes et décida de ne pas aller plus loin.
— Après tout, c’est toi qui vois.
Armes à la main, ils descendirent les escaliers pour atteindre le passage dissimulé qu’elle et Moona avaient emprunté peu de temps auparavant. C’était le moment de réagir, mais son amie la devança :
— Vous allez nous laisser là ?
Sa voix était à la fois interrogative, mais également empli d’un charme qui lui était propre. Il n’était pas rare qu’elle obtienne ce qu’elle désirait en l’utilisant, mais le regard froid de Dawnwalker l’avertit que cela ne serait pas aussi simple. L’humain passa devant elles, mais les Galor s’arrêtèrent et se jetèrent un regard intrigué.
— Ce serait un bonus intéressant, murmura la sœur.
— Et nous voulions de toute manière partir avec, renchérit l’autre.
Il se rapprocha des deux prisonnières.
— Laissez-les. Elles ne vont faire que nous retarder. Vous trouverez de quoi vous amuser une fois qu’on aura quitté cette planète.
Dawnwalker s’était retourné et fixait maintenant le reste de son équipe d’un œil agacé. Liana vit les jumeaux hésiter. Elle devait les convaincre.
— Vous avez l’occasion de partir avec deux esclaves sans que cela ne vous coûte rien, assura-t-elle. Vous vouliez Moona, non ? Motulla ne l’aurait pas laissé partir sans que vous ne versiez une grosse somme d’argent. C’est l’occasion de l’avoir sans débourser le moindre crédit.
Une lueur attirée brilla dans les yeux sadiques des deux Iridoniens. Ils n’hésitaient plus. Ils allaient les emmener avec eux. Rav Galor se pencha vers elles et les détacha. Un cliquetis retentit et la pression sur les poignets de Liana se relâcha. Elle les massa pour en effacer la douleur. Ils étaient délivrés de leurs entraves, mais elles n’étaient pas libres pour autant. Il leur restait des efforts à faire si elles désiraient finalement être livrées à elles-mêmes. Les jumeaux se saisirent d’elles et elle regretta presque de se retrouver entre leurs griffes. L’humain, quant à lui, leur jeta un regard irrité.
— Si elles nous ralentissent, je vous laisse sur place, prévint-il avant de s’engager en toute hâte dans le passage.
Je hais ce type.
— Laisse-moi le descendre, siffla Eli Galor à son frère. Ce serait une distraction particulièrement savoureuse.
L’autre lui montra des dents parfaitement blanches.
— Plus tard ma chère. Nous avons encore besoin de lui.
Il y eut un bruit de tambourinement contre la porte principale. Sans attendre plus longtemps, ils s’engouffrèrent dans le passage secret, qui se referma derrière eux. Rav Galor ouvrait la marche, alors que sa sœur formait l’arrière garde pour les surveiller. Ils couraient et rattrapèrent très vite Jaden Dawnwalker. Ils ne mirent que peu de temps avant d’atteindre l’autre extrémité du couloir. Le jeune homme ouvrit l’accès et sortit immédiatement, suivi par l’Iridonien. Liana leur emboîta le pas et se stoppa net lorsqu’elle vit les deux Weequays qui se tenaient face à eux. Arme à la main, ils avaient une expression de surprise sur le visage, comme s’ils ne savaient pas comment réagir. Toutefois, elle pouvait voir la méfiance s’installer lentement sur leur visage. Le plus fin raffermit sa poigne sur son blaster.
— Déclinez votre identité.


8BBY
Orbite de Coruscant, Système de Coruscant


— Je répète : Déclinez votre identité, annonça la voix dans le système de communication.
Le Rebelle Rouge était sorti de l’espace peu de temps auparavant et, très vite, les contrôleurs de la capitale impériale avaient contacté les nouveaux arrivants. Ils n’avaient pas eu le temps de digérer la surprise qui se trouvait devant eux. Jaden, les yeux écarquillés, réussit à se ressaisir avec une vitesse suffisante.
Rebelle Rouge, cargo YT-2400 en provenance de Tatooine avec du matériel électronique pour livraison, déclara-t-il d’une voix tout à fait crédible. Transmission des données en cours.
Il appuya sur un bouton. Il devait maintenant attendre quelques minutes que l’ensemble des informations soient contrôlées. L’Alderaanien disposait de suffisamment de fausses données convaincantes pour que cela ne leur pose pas de problèmes. Cela n’était donc pas la raison de l’inquiétude intense qui régnait dans le cockpit. Tout comme son équipier, la jeune fille observait intensément le spectacle qu’elle avait dans les yeux. Coruscant, dont la planète était couverte d’une immense ville, brillait de ses lumières artificielles. Les habituelles station de défense Golan étaient également toujours visibles, ainsi que les flux ininterrompus de vaisseaux. Il y avait aussi plusieurs destroyers impériaux et c’était bien de là que venait le problème. Il était normal que plusieurs de ces immense flèches blanches et grises trônent dans l’espace entourant la planète, mais quelque chose était différent cette fois.
— Il y en a moins d’habitude, non ? demanda-t-elle un peu perturbée.
Effectivement, il semblait y avoir plusieurs flottes présentes, organisées dans une structure régulière propre aux forces de la marine impériale. Elle n’avait jamais vu une armada de guerre aussi imposante de toute sa vie et elle devait avouer que le spectacle l’inquiétait tout autant qu’il l’impressionnait.
— Et les TIEs, ajouta Jaden, ils ne les font décoller que lorsqu’il y a un problème.
Il avait raison. Pourtant, cette fois-ci, des centaines d’appareils formaient de véritables essaims bien rangés autour des plus grands vaisseaux. On aurait dit une véritable parade.
Qu’est-ce que c’est que ce poodoo ?
La porte menant au cockpit s’ouvrit et Zoomer débarqua en sifflant, accompagné de Deevee qui voleta jusqu’à la verrière.
— Oh chouette ! Nous sommes arrivés juste à temps pour célébrer le Jour de l’Empire ! s’exclama-t-il visiblement heureux. Une semaine de célébrations grandioses !
Jaden jura en contemplant l’inattendu spectacle qui se déroulait devant leurs yeux.
C’est ce moment de l’année ? Blast.
Modifié en dernier par Mandoad le Ven 06 Sep 2019 - 18:55, modifié 2 fois.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1113
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations