Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + ou -)

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar mat-vador » Sam 26 Aoû 2017 - 22:09   Sujet: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + ou -)

Bonjour,

Je vais commencer la publication des Chroniques de Jedi corellien, une série d'histoires courtes voire très courtes sur l'univers de Jedi corellien qui détailleront des épisodes de la vie de certains perso principaux ou secondaires. Ces histoires se déroulent avant les trois tomes, après ou entre les tomes..

Allez hop c'est parti pour la chronique 8) !

Jedi corellien: L'héritier des Skywalker


cette histoire se déroule bien avant le tome 1 de Jedi corellien: Novatech Galactic Industry, le complot du Sith Unique, environ 142 ans après la bataille de Yavin IV


Bordure Extérieure, Kamino, Tipoca City, centre de recherche scientique
quatre ans après la fin de la Seconde Guerre Sith Impériale et la mort de Dark Krayt


Cade Skywalker surveillait les mouvements du professeur Yelu Su, qui nota sur une feuille de flimsi, les chiffres indiqués par les instruments médicaux, qu'il consultait. Reliés à un réservoir, placé au centre de la chambre d'Etude et de Conservation des Organismes Biologiques.
Le docteur kaminoen, dont l'apparence ressemblait à celle de quelqu'un que l'on aurait étiré démesurément dans le sens de la hauteur, rejoignit ensuite l'utérus artificiel, où flottait immobile un foetus en cours de formation, baignant dans un liquide amniotique. Le descendant de la dynastie Skywalker sentait l'essence de la vie, palpiter dans cette forme organique, éphèmère et fragile. Qui n'était autre que son clone.
Un étrange lézard de la taille d'un varan rampait à proximité de la cuve. Un ysalamari. Ces animaux avaient la particularité d'émettre des bulles de Force, de petits espaces, qui coupaient par intermittence ses perceptions de l'environnement.
Mais qui préserveraient l'enfant à naître, de la folie qui caractérisaient les clones d'utilisateurs de la Force.
Pour ne pas déranger le scientique kaminoen dépêché par le Premier Ministre, qui étudiait le foetus comme un objet de curiosité, Cade s'était reculé de plusieurs mètres en arrière. Yelu Su s'écarta de la cuve sphèrique et donna à manger à l'ysalamari, qui vint s'allonger aux pieds de la machine.
-Les signes vitaux du sujet CS-5425 sont stables, résuma le non humain. Sa naissance devrait intervenir dans cinq mois standart. Comme vous nous l'avez demandé, maître Skywalker, votre fils ne subira pas de croissance accélérée. Il grandira comme les autres enfants humains, de son âge.
Le jeune homme blond aux yeux verts, au visage mal rasé et marqué par les épreuves de la vie, masqua une grimace, fixant la crête au sommet de la tête en forme de pois chiche de son interlocuteur..
-Je l'espère, je vous paie suffisamment cher comme ça, répondit-il abruptement.
-Le clonage est un processus très complexe et très coûteux, maître Skywalker. Et nous tenons à satisfaire tous nos clients. Il en va de notre réputation.
Le contrebandier et capitaine du Mynock rajusta son manteau rapiécé, sur sa poitrine protégée par une armure de bronzinium, qui ne respirait pas la fraîcheur. Et sur laquelle étaient peints des motifs sanglants, représentant un crâne de mythosaure.
-Vous êtes les meilleurs cloneurs de la galaxie et des professionnels de la discrétion. C'est bien pour cela que j'ai fait appel à vos services. Vous avez reçu le dernier paiement?
-Oui, tout est en règle, lui confirma le docteur Yelu Su. Et conformément à l'accord que vous avez passé avec maître Shado Vao, un chevalier Jedi atterrira sur notre monde dans quelques jours, pour veiller à la sécurité du sujet CS-5425.
Bien qu'étant son clone, il s'agissait de son fils. Cade ne supportait pas qu'il soit repertorié et numéroté comme une vulgaire feuille de flimsi dans les archives kaminoennes. Il ne se priva pas de le faire savoir.
-Ce que vous considérez comme un sujet d'expérience, lâcha-t-il sévèrement, est mon fils. La chair de ma chair. Cela ne signifie rien pour vous, professeur Su, mais pour moi c'est beaucoup.
Le kaminoen ne trouva rien à y redire.
-Soit, maître Skywalker. Si vous souhaitez le baptiser.
Le pirate et vainqueur de Dark Krayt demeura songeur. Il repensa au marché qu'il avait conclu avec l'Ordre Jedi, par l'intermédiaire de son vieux camarade twi leck Shado Vao, qui avait obtenu récemment un siège de maître au Haut Conseil de Coruscant. Les Jedi s'engageaient à le laisser en paix, en échange d'un Skywalker demeurant au sein de leurs rangs.
Il était en couple avec une zeltronne, Deliah Blue. À cause de cette incompatibilité biologique, ils ne pouvaient pas avoir d'enfants ensemble. Les Skywalker, sa famille, avaient toujours représenté une lumière éternelle, dans une galaxie perturbée.
Les Sith rodaient dans l'ombre et la mort de Dark Krayt les avait à peine affaiblis. Il fallait que les Jedi se tiennent sur le pied de guerre. Et un Skywalker devait les guider. Cade avait refusé de continuer à endosser ce rôle.
Voilà pourquoi il en était là aujourd'hui.
-Il s'appellera Exan Skywalker, se décida-t-il après des secondes interminables. Et il deviendra un Jedi, bien meilleur et plus responsable que je ne l'ai été.
Il contempla son clone. Non, se persuada-t-il avec conviction. Mon fils. Tout comme le sien, son destin était incertain. Et il savait qu'il ne devait pas interférer, cela lui avait tellement coûté quand il s'était mélé des affaires galactiques.
Les Jedi le guideraient et le protégeraient. Il baignerait dans le Coté lumineux. Reprenant le flambeau de l'espoir.
Lorsque le docteur Su inscrivit le nom de l'enfant à venir sur son datapad, le fils de Kol Skywalker sut qu'il en avait terminé ici. À partir de maintenant, plus rien rien ne dépendrait de lui. Il devait poursuivre sa propre route, comme toujours depuis quatre ans, depuis la fin de la guerre.
-Prenez soin de lui, fit-il en guise d'adieu.
-Nous respecterons le contrat, l'avertit le professeur Su.
Il remit son capuchon sur sa tête, et tourna les talons sans ajouter un mot. Dans le couloir, patientait le reste de son équipage, composé d'une jeune zeltronne aux cheveux bleux, d'un humain à la peau sombre et d'un astromech. Deliah Blue et Jariah Syn, qui s'ennuyaient, adossés au mur, se redressèrent à sa réapparition, tandis que R2-D2 le salua d'un concert de piépiements joyeux.
La compagne de l'ancien Jedi, vint le serrer dans ses bras avec un grand sourire. Cade Skywalker se détendit, apaisé quand ses phéromones agirent sur son anxiété, tandis que Jariah rangea dans son holster, le blaster qu'il brandissait dans le vide, pour tuer le temps.
-Retour au Mynock, capitaine? Fit ce dernier.
-Oui, et on n'est pas près de revenir, répliqua Cade. Ces kaminoens sont aussi chaleureux que des rakhgouls.
Des rires légers ponctuèrent ces mots, avant que le trio, suivi par le droïde mécanicien ne se mit en route vers leur vaisseau pirate. Ils traversèrent les couloirs, peuplés de quelques autochtones, qui ne leur prêtaient qu'une attention distraite.
Une pluie battante et cinglante les accueillait lorsqu'ils se retrouvèrent sur la passerelle qui les séparait de leur vaisseau, un obèse oiseau de duracier garé sur sa plate forme d'appontage. Cade ouvrit son manteau pour la zeltronne, ce qui ne les empêcha d'être trempés jusqu'aux os.
R2-D2 prit les devants et ouvrit l'écoutille à distance, abaissant la rampe d'accès. Jariah Syn lui emboîta le pas, disparaissant à sa suite dans la soute. Deliah Blue leur succéda, avant de freiner en haut de la rampe.
S'apercevant que son homme était resté au pied du Mynock, elle l'appella doucement:
-Cade?
Il fixait la silhouette du centre médical, lui tournant le dos.
-Vas-y, je vous rejoins.
La jeune Proche Humaine comprit qu'il ressentait le besoin de goûter une certaine solitude. Elle n'insista pas.
Les nuages bas amoncelés, en une masse compacte et écrasante, recouvraient les toits de Tipoca City, tandis que les gouttes fines comme des acariens, s'insinuèrent dans les vêtements du jeune homme blond.
L'odeur salée de la mer environnante et déchaînée, piqua ses narines tandis qu'il regardait, le coeur lourd de nostalgie, la façade du centre médical, abritant l'un des laboratoirs dans lequel son fils grandirait. Quel genre d'homme serait-il?
Un Vador ou un Jedi parfait, du moins digne de ce nom? Ou deviendrait-il comme son père, un être partagé et tiraillé entre ombres et lumière?
Ces interrogations lui taraudaient l'esprit. Cette paix à laquelle il aspirait, semblait lui échapper comme le sable de Tatooine entre ses doigts.
Puis il se convainquit que le destin d'Exan Skywalker ne lui appartenait pas. Seule la Force en déciderait, en espérant qu'elle ne serait pas trop capricieuse.
Il projeta sa conscience vers lui, pour effleurer son esprit malgré la présence de l'ysalamari. Et comme il s'y attendait, quelque part un mur l'en empêchait. La Bulle de Force crée par ce reptile originaire de Mykrr bloqua son effort.
Mais cela ne le contraria en rien. La présence de cet ysalamari était vital pour préserver sa santé mentale.
Le tonnerre, qui gronda au-dessus de lui, l'encouragea à partir. Il ignorait quand il reverrait son fils. Et même s'il le reverrait.
-Que la Force soit avec toi, Exan Skywalker, murmura-t-il pour lui-même. Tu auras un rôle important à jouer, comme tous ceux qui t'ont précédé. J'espère que les erreurs que tu pourrais commettre resteront moins graves que les miennes. Quand tu auras découvert la vérité sur tes origines..
Au loin, un éclair déchira l'horizon, s'abattant sur la mer couleur marécage, qui se confondait avec le ciel. Un cri de douleur lâché par les éléments, se propagea dans l'air. Faisant écho au chagrin qu'il avait éprouvé à la mort de son père Kol et de son ancien maître Wolf Sazen.
-..j'espères que tu me pardonneras, comme j'ai pardonné à ma mère.
Comme soulagé par cette confession intérieure, il rentra finalement dans son vaisseau, un foyer ambulant dont il referma l'écoutille. Abandonnant son fils à la volonté de la Force.


FIN

Voilà j'espère que ce premier OS vous plaira! à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Darth Eluar » Sam 26 Aoû 2017 - 22:45   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Dis-moi, mat, ton avance en terme d'écritures se compte-t-elle en années ou en décennies ? :paf: J'ai le sentiment que tu es inépuisable :transpire:
Bon, je n'ai lu pour le moment que ton tome 1 (et je reprendrai ma lecture quand j'aurai fini tous les livres beaucoup moins intéressants qu'on me force à lire) mais c'est suffisant pour cette petite nouvelle, qui est très sympathique. Encore une fois, pas besoin d'être pointus en connaissance de l'UE, tu nous expliques tout, et c'est très bien. Ton style est le même, et j'ai déjà dit le bien que j'en pensais. :oui:
Comme toujours, attention aux petits coquilles qui se baladent :wink:
Je lirai avec plaisir ta prochaine publication si je peux le faire avec mon avancée dans tes romans. :jap:
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1528
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar mat-vador » Dim 27 Aoû 2017 - 16:55   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Darth Eluar a écrit:Dis-moi, mat, ton avance en terme d'écritures se compte-t-elle en années ou en décennies ? :paf: J'ai le sentiment que tu es inépuisable :transpire:


En millénaire :paf: .

Après inépuisable, je ne sais pas :whistle: . Quand on est l'esclave littéraire euh je veux dire adopté :transpire: par Abeloth, la plus gentille maman de la galaxie, on ne peut être que productif. J'encourage d'ailleurs tous les écrivains de fan fic à se faire adopter par elle :sournois: ..

Ah encore des coquilles :oops: .. Ne le dis pas encore à ma maman adoptive, ca reste entre nous hein? :transpire:

[/quote]Je lirai avec plaisir ta prochaine publication si je peux le faire avec mon avancée dans tes romans. :jap:[/quote]

:jap:
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Ve'ssshhh » Dim 27 Aoû 2017 - 18:04   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Toujours sympa de retrouver Cade Skywalker. Peut-on espérer le revoir bientôt dans les autres épisodes?
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 607
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar mat-vador » Dim 27 Aoû 2017 - 18:49   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Ve'ssshhh a écrit:Toujours sympa de retrouver Cade Skywalker. Peut-on espérer le revoir bientôt dans les autres épisodes?


Peut-être bien :sournois: ..
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 29 Aoû 2017 - 14:56   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Lu!

Bon, je n'ai lu ni Legacy, ni ta trilogie du Jedi corellien (et je ne désespère pas de trouver un jour le temps de m'y mettre :transpire: ) mais j'ai lu cette nouvelle qui m'a bien plu! :oui: L'idée est plutôt bonne, mais l'exécution est encore perfectible (il y a quelques coquilles, ou bien l'absence d'italique lorsqu'on parle du Mynock)... mais rien de rédhibitoire! :cute:

Du coup, je serai là pour tes autres Chroniques, elles m'aideront à mieux m'imprégner de ton univers! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5390
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar leiia87 » Mar 29 Aoû 2017 - 18:39   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

J'aime bien mais je suppose que comme tout le monde, j'aurais aimée qu'elle soit plus longue. :cry:
May the force be with you all over the universe.
leiia87
Jedi SWU
 
Messages: 71
Enregistré le: 19 Fév 2017
 

Messagepar mat-vador » Mar 29 Aoû 2017 - 20:50   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

L2-D2 a écrit:Lu!

Bon, je n'ai lu ni Legacy, ni ta trilogie du Jedi corellien (et je ne désespère pas de trouver un jour le temps de m'y mettre :transpire: ) mais j'ai lu cette nouvelle qui m'a bien plu! :oui: L'idée est plutôt bonne, mais l'exécution est encore perfectible (il y a quelques coquilles, ou bien l'absence d'italique lorsqu'on parle du Mynock)... mais rien de rédhibitoire! :cute:

Du coup, je serai là pour tes autres Chroniques, elles m'aideront à mieux m'imprégner de ton univers! :oui:


:hello: content que cela te plaise! Et navré pour les coquilles mais ne le dis pas à Abeloth, je ne veux pas me faire gronder :paf: . Et j'espère te revoir bientôt :sournois: .

leiia87: Ne t'en fais pas, les autres chroniques que je vais publier seront un peu plus longues. :cute:
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mer 30 Aoû 2017 - 19:08   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir! Je vous publie une nouvelle chronique :sournois: où Liars Tissan le Jedi corellien fait pour la première fois l'expérience du Coté Obscur :diable: .

Jedi corellien: Orphelins

Courte histoire sur les enfances de Liars Tissan et de Sethnah Khai se déroulant 150 ans après la bataille de Yavin IV, soit 12 ans après la mort de Dark Krayt (donc avant le tome 1 de Jedi corellien: Novatech Galactic Industry, le complot du Sith Unique).


Corellia, capitale Coronet, Secteur Bleu

Le Secteur Bleu était pour la capitale corellienne Coronet, ce que les sinistres Bas Fonds de la Cité Galactique de Coruscant représentait pour le gouvernement officiel de l'Alliance Galactique. Une face sombre et cachée, que l'on dissimulait par l'indifférence et le silence.
Une telle politique, répétée inlassablement, ne pouvait que provoquer des victimes. Une liste infinie à laquelle venait de s'ajouter, deux jours auparavant, un petit garçon innocent de huit ans. Ce dernier, errait, perdu au milieu de l'une des décharges principales du Secteur Bleu.
Il s'appellait Liars Tissan. Sa silhouette frêle déambulait dans un dédale de déchets, tous plus bigarrés les uns que les autres. Des ustensiles de ménage, droïdes protocolaires et autres machines réunis en un seul morceau ou dispersés en pièces détachées, se mélangeaient à des carcasses de landspeeder et de vaisseaux, ayant dépassé la date de péremption et même au-delà.
Ses vêtements étaient élimés: la toge jaune qui couvrait son corps maigre, avait perdu de son éclat. Et ses souliers, revêtus de cuir brillant, étaient recouverts maintenant d'une suie, faisant penser de la boue argileuse.
Il pressa la main droite sur son abdomen, tandis qu'il balaya d'un geste de frustation, ses cheveux bruns coupés courts, collés par la sueur à la peau de son crâne. La faim le tenaillait depuis deux jours, et l'eau croupie qu'il avait ingurgitée tout à l'heure, élançait ses boyaux. Son visage aux traits fins se crispa de douleur, avant qu'il ne leva ses yeux verts et gris vers le ciel de Coronet, encombré par les airspeeders.
Les ombres des monticules de déchets s'allongeaient, ce qui signifiait que la journée était bien avancée, et qu'il devait trouver un abri pour la nuit. En tout cas, meilleur que celui d'hier.
Il n'avait jamais été confronté à une telle solitude. Récemment, il habitait encore dans le quartier huppé des Cinq Lunes, avec son père Davok Tissan. Qui l'avait toujours reclus dans sa tour d'ivoire, pour le protéger de la brutalité du monde extérieur.
Avant de l'abandonner subitement, comme un jouet dont on s'est lassé.
Un droïde éboueur, conduisant un chariot sur répulseurs rempli à ras bord, arriva dans son dos. Il ignorait comment et pourquoi, mais il avait perçu sa présence. Un écho froid, vide de la moindre émotion. Il comprit que la collision serait inévitable, s'il ne s'écartait pas de sa trajectoire.
Ce qu'il ne fit pas cette fois, contrairement à l'habitude.
Le droïde stoppa net et d'une voix atone, ordonna:
-Veuillez vous écarter, jeune humain. Ce secteur est interdit aux êtres organiques.
Liars Tissan, le dos vouté, murmura:
-Mon papa, je veux trouver papa.
-Je suis navré, mais ma programmation ne me permet pas de remplir cette mission. Seul le service de la Petite Enfance du poste de la CorSec le plus proche, peut vous aider.
-Je ne sais pas où c'est, geignit le garçon.
-Vous prenez à droite, à la sortie de la décharge et vous marchez un kilomètre standart, si vous ne disposez pas d'engin motorisé. Bonne fin de journée, monsieur.
L'enfant corellien accepta alors de reculer, pour laisser le serviteur mécanique, accomplir sa besogne. Et ne prêta plus davantage attention aux autres robots, emmenant les débris destinés à l'incinérateur ou aux différents broyeurs à ordures.
L'espoir qu'il avait éprouvé furtivement, s'effaça tout aussitôt. Il comprit une vérité amère: il ne pouvait plus revoir son père. Parce que ce dernier ne l'aimait plus.
Il tenta de renouer le fil de l'évènement tragique, qui avait scellé son sort. Il s'était amusé à soulever les débris de ses jouets, à distance. Par la pensée. Il l'avait fait instinctivement, sans réfléchir, parce qu'il s'en sentait capable. Il l'avait fait devant son père, parce qu'il espérait qu'il l'en aimerait encore davantage. Mais ce ne fut pas le cas.
Au contraire, son père l'avait rejeté. En le traitant de monstre, d'abomination. Il avait vu sa peur et sa haine. Non, il les avait senties et c'est pour cela que ces mots continuaient à le poignarder profondément.
Son père l'avait rejeté, parce qu'un grand pouvoir sommeillait en lui. Il en était maintenant certain. Et cela faisait de lui, un paria. S'il tentait de regagner les Cinq Lunes, il en serait chassé comme la peste. Plus rien ne serait comme avant, et il n'arrivait pas à s'y résigner. La tristesse l'envahit et de chaudes larmes coulèrent sur ses joues maigres.
Puis la colère l'étreignit à son tour et il éprouva une sensation de chaleur obscure, un brasier ou plutôt un volcan qui fourmilllait en lui. Ce qui lui arrivait, était une profonde injustice. Le respect et l'amour pour son père avaient disparu, soufflés par une volonté de vengeance. Son père était coupable de sa situation.
Brusquement l'épuisement et le pessimisme s'évanouirent. Une nouvelle énergie bouillonnait en lui et le poussait à marcher. Il devait s'extraire de cette misère, de ce dénuement dans lequel son père l'avait plongé. Quitter cet endroit sordide..
-Hé, regardez!
Une voix aïgue et infantile avait retenti derrière lui après qu'il eut ressenti la présence de trois étrangers. Il se tourna et trois enfants, à l'apparence misérable, coururent vers lui. Deux petits humains, dirigés par un zabrak, plus grand et plus âgé.
Ils s'arrêtèrent à moins d'un mètre et leurs regard pesèrent sur le fils unique de Davok Tissan. L'étudiant comme s'il n'était qu'un animal de foire.
-Toi, t'es pas d'ici, lâcha le non humain cornu.
Ses yeux brillaient de malveillance, et la cupidité de ses deux comparses, un rouquin et un blond à tâches de rousseur, ne laissait plus de doute au récent orphelin. Ce dernier comprit qu'un fossé les séparait. Leurs vêtements grossiers, peut-être récupérés dans une décharge, traduisaient la pauvreté des habitants du Secteur Bleu. Alors que lui, évidemment..
-Eh, matez-moi ça, lâcha grossièrement Tâches de Rousseur. Zavez vu comment il est sapé?
Le blondin interpella à son tour Liars.
-Tu viens des Cinq Lunes ou quoi?
Leur hostilité embuait ses sens anormalement développés. Il se raidit par instinct, bloquant ses muscles. Il ne savait pas se battre mais il était déterminé à le faire.
-Laissez-moi tranquille, leur lança-t-il, sur la défensive.
-File-nous d'abord tes creds, lui fit sèchement le zabrak.
-Je n'ai rien.
-C'est ça, fils de Vong, prends-nous pour des bouseux.
L'humanoïde à tête cornue s'avança et l'attrapa fermement par le bras, avant de le bousculer sauvagement en arrière. Le garçon fut projeté à terre, sur le sol, avant que le racketteur lui flanqua un coup de pied dans les côtes.
-File tes creds! Lui hurla-t-il. Bourgeois.
Un nouveau coup de pied. La douleur l'élança, nourrissant sa colère. Sa peur disparut, laissant place à une obscurité plus noire que l'espace. Et une voix s'inscrusta dans ses pensées.
Fais leur tienne ta souffrance.
Le zabrak se figea de stupeur, lorsqu'à la place de la nuance verte et grise habillant normalement la prunelle de ses yeux, une flamme dansa.
-LAISSEZ MOI TRANQUILLE! Beugla-t-il.
Sans réfléchir, il tendit les deux mains en avant, dans un réflexe implusif mu par l'instinct de survie. Une vague invisible souleva ses trois bourreaux, les repoussant cinq mètres en arrière. Le fils de Davok Tissan se redressa assis, fixant les yeux écarquillés, ses deux mains. Comment avait-il fait ce qu'il venait de faire? Cela l'effrayait autant que ça le fascinait.
Les mêmes sentiments habitaient ses agresseurs qui se relevèrent prudemment, avant que le zabrak ne se reprit. Une envie de meurtre se lisait dans leur regard.
-Ce kath puant est un Sorcier de Sith! Tuons-le!
Il se précipita vers le monticule le plus proche et se saisit d'un morceau de duracier, tranchant comme du verre. Et le projeta sur le jeune corellien, qui rampa sur le dos, pour se mettre hors de portée.
Le projectile le frappa à la rotule, entaillant sa peau. Puis les deux autres larrons imitèrent le zabrak, alors qu'il s'appesantait sur sa blessure. Et ce fut une véritable pluie de duracier concassé, imprégné de l'odeur d'huile et de gaz tibanna, qui s'abattit sur lui.
Il tenta d'invoquer sa colère, ou du moins le pouvoir qui en était issu. Mais il ne reçut aucun écho en retour. Comme si ce pouvoir devenait tout à coup hors de sa portée.
Un morceau métallique le frappa à la tempe, l'étourdissant sur le coup. La perception de son environnement devint floue et confuse. Des bourdonnement sifflèrent à ses tempes, l'empêchant d'entendre à moitié:
-Achevons-le!
Un autre débris l'atteignit au front et il s'écroula, assommé, sur le flanc. Cela calma momentanément la fureur de ses agresseurs, qui se rapprochèrent, avides de le dépouiller. S'il était mort, bien sûr.
Aucun des trois ne s'était aperçu, qu'une silhouette encapuchonnée venait d'apparaître dans leur dos. Alors que le zabrak s'apprêtait à agripper l'épaule de Liars, pour le retourner sur le dos, une voix tonna derrière eux:
-Déguerpissez.
Le ton calme se répercutait aux quatre coins de la décharge, chargé de courroux contenu. Suffisamment appuyé, pour impressionner les trois chenapans, qui se mirent à l'abri en fuyant à toutes jambes. Il les observa, disparaître avant de s'avancer vers le jeune garçon inconscient et de s'accroupir près de sa tête.
Il apposa sa main au dessus de lui et le jeune corellien rouvrit les yeux, comme s'il émergeait d'une profonde léthargie. Donnant l'impression qu'on l'avait plongé longtemps dans de la carbonite. Il battit des paupières devant un visage lisse et sans relief.
Celui d'un duros, qui lui adressa un sourire.
-Tu semblais en mauvaise posture, mon garçon.
Ce dernier s'appuya sur ses coudes.
-Qui êtes-vous, monsieur?
-Je suis Dan Saak, chevalier Jedi. Envoyé par Coruscant, comme consultant pour la CorSec dans ce secteur de Coronet.
L'enfant avait fronçé les sourcils, méfiant au mot Jedi.
-Tu n'as pas l'air rassuré, lui fit remarquer l'utilisateur du Coté Lumineux.
-Mon père dit que les Jedi enlèvent les enfants..
-..pour les manger, acheva, avec un sourire, le duros. Certains préjugés semblent assez tenaces. Aurais-tu un nom?
L'enfant natif de Corellia se leva, pour mieux scruter les traits indéchiffrables de son interlocuteur. Il ne savait pas pourquoi, mais il le sentait différent. Et qu'il pouvait se fier à lui.
-Liars Tissan, répondit-il.
-Je pressentais d'après tes habits que tu ne pouvais pas être un habitant d'un secteur si pauvre. Mais que fait donc le fils de Davok Tissan dans un endroit pareil?
Alors le petit garçon lui raconta tout ce qui s'est passé ce jour fatal. Et il crut voir passer une lueur de tristesse et de compassion, traverser son regard. Quand il eut terminé, le Jedi enleva son capuchon et déclara d'un ton grave:
-Ainsi donc, les rumeurs disaient vrai. Ton père t'a abandonné dans cette décharge et il l'a fait par peur. Un sentiment qui pousse parfois les gens à commettre de terribles erreurs. Et à faire souffrir ceux qu'il aime.
Le garçon ne pouvait qu'acquiescer. Bien qu'il lui semblait que le duros tentait d'excuser l'attitude de son père.
-Tu es sensible à la Force, lui déclara le duros. Une puissante affinité peu habituelle.
C'était une affirmation qui répondait à son interrogation intérieure.
-Je suis assez étonné que ton potentiel n'ait pas été détecté plus tôt. Même si ton père t'a tenu longtemps à l'écart de la marche de la galaxie.
Tandis qu'il parlait, Liars projeta ses perceptions pour sonder le non humain. Ce dernier n'opposa aucun obstacle au pouvoir brut, qui électrisait ses sens. Et se permit un nouveau sourire discret. Il souhaitait que le corellien tire ses propres conclusions.
Et ce garçon sut qu'il pouvait lui accorder une confiance aveugle. Pour l'emmener en sécurité, hors de cet endroit.
-Que vais-je devenir? Fit-il.
-Je peux appeler Maître Horn, le chef des Jedi corelliens, pour qu'il vienne te chercher et te former. Sans que tu ne quittes cette planète.
Et Liars Tissan comprit que ce n'était pas vraiment ce qu'il voulait. Son père l'avait renié et il avait l'impression que c'était Corellia tout entier, qui l'avait renié.
-Je veux partir d'ici.
Ici. Il voulait dire, cette décharge, ce Secteur Bleu, cette ville. Le système corellien. Il ne s'y sentait plus à sa place.
-Je comprends ce que tu ressens, lâcha le chevalier Jedi. Je t'emmènerais donc sur Coruscant et si le Haut Conseil t'accepte, je commencerais à t'apprendre la maîtrise de la Force.
-Et si j'échoue? S'enquit-il, anxieux. Vous m'abandonnerez?
-Non, jamais.
Cette réponse valait engagement. Liars sut désormais, que tout irait pour le mieux. Enfin, il l'espérait.

Bordure Extérieure, en approche de Dromund Kaas

Dark Sarbanon fixa de longues minutes, l'éclatante blancheur du vortex spatio temporel de l'hyperespace. Avant de vérifier les données d'astronavigation, qui avaient calculé les paramètres de l'arrivée imminente sur Dromund Kaas, le bastion secret du Sith Unique.
Il se tourna ensuite vers la petite fille aux cheveux blancs coupés courts, assise sagement sur le siège de copilote. Une gamine dathomirienne du nom de Sethnah, qu'il avait acquise sur Dathomir auprès des Soeurs de la Nuit.
Sa tunique sombre cachait l'essentiel des privations que lui avaient fait endurer les esclavagistes. Il pouvait sentir brûler sa haine. Une petite bombe sur le point d'exploser.
Le Seigneur Noir du Sith Unique se pencha en avant, pour reprendre les commandes de la navette de classe Fury, qu'il pilotait. Il l'étudia à la dérobée, et la surprit les yeux écarquillés. Ils n'étaient pas encore arrivés à destination, mais elle pouvait ressentir le Coté Obscur qui en émanait. Lorsque ses yeux sombres d'amande interrogèrent l'humain massif, ce dernier esquissa un sourire sur son visage tatoué.
-Ce que tu perçois là, Sethnah, est le pouvoir du Coté Obscur. Tu t'y feras, avec le temps.
La question qu'elle lui posa, le prit alors de court.
-Es-ce que je serais aussi sombre?
Il perçut son angoisse et masqua sa déception. Il avait compris, que par sombre, elle voulait dire mauvaise. Lorsque Dark Krayt l'avait emmené sur Korriban, pour y forger son destin, il ne s'était pas questionné sur les notions de bien et de mal. C'était autant une attitude puérile qu'une perte de temps.
Elle ne semblait pas en avoir consciente, même si elle demeurait concentrée sur la source de cette énergie obscure, qu'elle cherchait au-delà de l'hyperespace. Il se rassura avant de douter à nouveau.
Chez elle, une réticence tenace subsistait encore. Il l'avait senti au statioport de Dathomir, lorsqu'il lui avait proposée de le suivre, vers un glorieux destin.
Elle lui avait parue, hésitante. Presque effrayée. Elle devrait surmonter tout cela, si elle souhaitait intégrer le Sith Unique. Survivre à son entraînement périlleux, en acceptant de s'abandonner pleinement au Coté Obscur de la Force.
Sethnah, de son coté, se posait des questions sur son avenir. Elle commençait à craindre qu'elle n'ait troqué un enfer contre un autre. Les propos de Dark Sarbanon traînaient encore dans ses pensées.
Nous t'apprendrons la voie du Coté Obscur, comment dominer et détruire tes ennemis.
Ils faisaient écho aux vains efforts des Soeurs de la Nuit, qui avaient d'abord tenté de l'initier à la Magie Sombre d'Allya. Avant de se résoudre à la réduire en esclavage, pour briser sa volonté retorse.
Elle réalisa d'un coup qu'elle avait tort de s'illusionner sur les intentions de cette confrérie auquelle appartenait son libérateur. Elle le savait aussi malfaisant que ses anciennes geolières. L'obscurité qui l'habitait, ressemblait à bien des égards, à celle qui les tourmentait.
Elle jeta un coup d'oeil discret, au dos de ses mains fines, zébrèes par les coups de fouet. Le prix qu'elle avait payé, pour avoir osé les défier. Elle comprit qu'elle devait changer de stratégie, si elle espérait survivre à ce qui l'attendait.
Cela ne signifiait en aucun cas qu'elle allait contenter les attentes de ce nouvel Ordre Sith, et se soumettre à leurs caprices comme une bonne petite servante. Non, ce temps-là était révolu. Elle ne serait plus Sethnah l'esclave, mais Sethnah l'indomptable. Celle qui ne rendrait plus de compte à personne. Ni aux Sith, ni aux Soeurs de la Nuit.
Elle grandirait, elle se forgerait et elle se libèrerait de l'emprise du Coté Obscur.
Le jeu qu'elle s'apprêtait à commencer allait se révéler périlleux et non sans risques. Mais après tout, la duperie était un jeu qui se pouvait pratiquer à plusieurs. Elle le gagnerait à leur insu.


FIN

Voilà, j'espère que ca vous plaira! à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 02 Sep 2017 - 22:45   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir c'est l'heure de la suite :ange: ! Au programme, nouvelle chronique où Liars rencontre le Sith Unique :diable: !

Jedi corellien: Embuscade, la chute du padawan


Cette histoire se déroule avant le tome 1 de Jedi corellien: Novatech Galactic Industry, le complot du Sith Unique (environ 155 ans après la bataille de Yavin IV)


Bordure Extérieure, Espace Impérial, en approche de Vinsoth

Le chevalier Jedi duros Dan Saak vérifia les instruments d'astronavigation, avant de lâcher les manettes de commande de la navette de l'Alliance Galactique, qui les amenait, lui et son apprenti, à Vinsoth.
Il se relaxa dans son siège de pilote, alors Liars Tissan l'observait à la dérobée, pour tenter sans succès de déchiffrer la moindre expression qui apparaîtrait sur sa face lisse sans nez. Le jeune adolescent de treize ans, originaire de Corellia, rompit le silence.
-Vous êtes contrarié, maître, affirma-t-il.
Dan Saak dévisagea le jeune homme grand et maigre, vêtu des robes vertes caractéristiques des Jedi corelliens. Son padawan avait insisté pour honorer ses origines, à l'occasion de ce voyage dans la Bordure Extérieure. Il soutint sans mal les yeux verts et gris qui guettaient sa réaction.
-Je repense à cette bagarre stupide qui t'a opposé à Imka Xessa, pour un motif futile, lui confia-t-il.
-Maître, elle m'a traité de..
-..fils gaté de riche, je sais. Ce n'est pas une raison pour te conduire comme tu l'as fait. Tu lui as quand même cassé le nez, encore heureux que le padawan Skywalker t'ait empêché de commettre l'irréparable.
Le jeune apprenti se mordit les lèvres, préférant fixer la blancheur immaculée de l'hyperespace.
-Tu es conscient que ce n'était pas une attitude digne d'un Jedi, insista son professeur non humain. Certains ont été exilés sur Dagobah pour des fautes moins graves que la tienne.
-Oui, maître, reconnut à mi voix son padawan. Je n'arrive pas à contrôler ma colère.
Cette fois le regard de Saak se teinta de compassion et Liars le devina dans son ton, lorsque le duros lui déclara avec une grande lassitude:
-Je sais. Tu hais ton père depuis qu'il t'a rejeté et abandonné dans cette décharge. Les Jedi apprennent à ne plus laisser prise à tels sentiments.
-Maître, j'ignore comment vous faites, lui répondit le corellien. Et comment l'apprendre.
Le duros lui posa une main sur l'épaule, tandis qu'il lui envoya une onde de réconfort à travers la Force. Tissan n'oublia pas le soutien que son formateur lui avait accordé cinq ans auparavant, lorsque le Haut Conseil l'avait testé après que le duros l'ait ramené de Corellia. Son aptitude à devenir un Jedi avait été remise en cause. Trop de colère, avait asséné maître K'kruhk.
Dan Saak était parvenu à les convaincre, que s'ils ne lui donnaient pas sa chance, il ferait une recrue idéale pour les Sith. L'argument avait été suffisant, pour écarter leurs réticences.
Si aujourd'hui, il suivait le chemin des Jedi, c'était à son maître qu'il le devait. De fait, il en venait presque à le considérer comme le père qu'il n'avait plus jamais eu, depuis l'âge de huit ans.
-La Force te montrera la voie.
Le chevalier Jedi poursuivit, estimant que le sujet était clos.
-Concentrons-nous sur ce voyage dans la Bordure Extérieure, qui doit nous amener à Vinsoth.
Ravi de changer de sujet, le padawan enchaîna:
-Que faisons-nous dans l'espace impérial, maître?
-Régler une querelle politique entre les chevs et les chevins. Il s'agira de faire preuve de diplomatie, appuya le duros. Et non d'épater la galerie, avec ta pratique du Soresu.
Cela n'enchantait pas le corellien, qui leva les yeux au plafonds.
-Pourquoi Mèche Blanche et ses toutous de chevaliers impériaux ne s'en chargent pas, maître? Depuis la dissolution du Triumvirat et de la Fédération Galactique, l'Empire et l'Alliance Galactique se sont mis d'accord, pour ne pas s'empièter mutuellement sur leur espace, n'es-ce pas? Je pense qu'on devrait les laisser avec ce poodoo.
Dan Saak se retint de sourire. Son padawan était loin d'être le seul Jedi à ressentir mépris et incompréhension pour les chevaliers impériaux de l'impératrice Marasiah Fel, qui était surnommée Mèche Blanche. Que les chevaliers impériaux éprouvaient aussi à l'encontre de leurs cousins Jedi.
Quant à la Fédération Galactique, née à la fin de la Seconde Guerre Sith Impériale, elle avait survécu seulement douze ans aux dissenssions entre les intérêts des impériaux, de l'Alliance Galactique et des Jedi. En temps normal, le duros serait tombé d'accord avec l'opinion de son élève.
-Ce sont les chevs et les chevins eux-même qui ont demandé la médiation d'une tierce partie, expliqua-t-il avec patience. Et si l'Empire le leur a accordé, c'est parce que les funérailles d'Antarès Draco Fel se déroulent aujourd'hui même sur Bastion. Et que tous les chevaliers impériaux y doivent lui rendre hommage.
Liars repensa aux nouvelles de l'attentat, qui avait coûté la vie à l'empereur et époux de Marasiah Fel. Des rumeurs prétendaient qu'un Moff serait impliqué. Le padawan consulta alors le tableau de bord.
Ils arriveraient en orbite de Vinsoth, dans vingt cinq minutes standart.
-Bon, racontez-moi ce qui nous attend sur Vinsoth, maître, fit l'apprenti en s'enfonçant dans son siège de manière très décontractée.
Saak s'éclaircit la gorge, avant d'accepter.
-Depuis des temps immémoriaux, les chevs, pourtant l'espèce la plus nombreuse, étaient les esclaves des chevins. Jusqu'à la crise d'Abeloth, où les chevs se sont révoltés contre leurs maîtres. Un fragile accord a été conclu, où les chevins s'engageaient à traiter leurs anciens esclaves comme des égaux. Ce qui fut globalement respecté, jusqu'au Massacre d'Ossus. Quand Dark Krayt prit le pouvoir, Vinsoth tomba sous son emprise. Certains chevins, qui n'avaient jamais accepté ce traité avec les chevs, collaborèrent avec le Sith Unique. Les chevs furent de nouveau réduits en esclavage, et beaucoup de ceux qui s'y opposèrent, furent éliminés.
Le duros s'accorda une pause, pour permettre à l'adolescent de treize ans, d'ingurgiter toutes ces informations. Avant de reprendre:
-L'esclavage fut de nouveau aboli, lorsque la Fédération Galactique fut instaurée. Mais les choses ne se sont pas déroulées de manière pacifique.
-Guerre civile? Fit le padawan qui connaissait la réponse à sa demi question.
Saak lui offrit simplement un hochement de tête vertical, en signe d'approbation.
-Pour se protéger d'une éventuelle vengeance des chevs, les chevins ont engagé des guerriers mandaloriens, expliqua-t-il. Les chevs qui ont tenté de les chasser hors de Vinsoth, ont subi de lourdes pertes et ont crée des réseaux de résistance.
Le duros vit à travers les yeux verts et gris de son protégé, que ce dernier l'écoutait sérieusement de bout en bout.
-Depuis un an standart, des pourparlers ont été engagés. Sans beaucoup de progrès, il faut le reconnaître.
-C'est donc à nous de les aider à conclure les négociations, en déduit l'adolescent.
-Oui, et si la Force le veut, ce système connaîtra enfin la paix.
Le jeune corellien pensait que la meilleure forme de diplomatie demeurait quand même l'usage du sabre laser.
-Nous arriverons à destination dans quinze minutes, lui fit remarquer ensuite le duros. Largement le temps pour une séance de méditation, idéale pour trouver la sérénité dans ce genre d'épreuve.
Liars soupira, songeant que cette initiative était aussi attrayante que les cours d'Histoire Galactique, délivrés au Temple.
-J'aurais préféré une partie de Dejarik, maître.
-Tu as besoin de trouver la paix, insista l'autre. Dans ton coeur et dans ton esprit, jeune padawan.
Nouveau soupir. Avant que Dan Saak ne se figea et n'agrippa par un réflexe inattendu, la crosse de son sabre laser, devant l'étonnement de son étudiant aux arts de la Force. Qui sentit, la seconde d'après, un picotement familier courir le long de sa nuque.
Une cascade sombre perturba ses perceptions de l'environnement. Un mauvais augure, annonçant l'arrivée d'un danger proche. Sans réfléchir, il saisit vivement lui aussi son arme, sur le qui vive. Avant de croiser le regard anxieux du chevalier Jedi.
-Maître?
-Je l'ai senti aussi, Liars. Quoiqu'il arrive, reste calme.
Facile à dire, pensa ce dernier. Cette perturbation qui avait éveillé leur vigilance, n'était semblable en rien à ce que l'apprenti corellien avait connu. Lors de ses duels à la salle d'armes du Temple de Coruscant, il avait appris à se familiariser avec les signatures particulières émises par les autres condisciples, tel que Exan Skywalker. Et celles des sphères d'entraînement.
Cette signature revêtait une intention malveillante et subtile. Comme s'ils étaient attendus. À peine le mot piège s'était-il formé dans leurs pensées, que leur vaisseau décéléra brusquement, les prenant de court.
Le duros, qui avait pris la précaution de s'attacher à son siège, rattrapa son apprenti avec sa puissance mentale. L'adolescent, coupable d'insouciance, allait en effet se fracasser, tête la première, contre la vitre de transparacier.
Il se rassit, en lançant:
-Merci, maître.
Les deux utilisateurs de la Force virent que les étoiles avaient repris leur position figée et lointaine, noyée dans l'encre noire et inhospitalière de l'espace. Ils comprirent, qu'ils avaient émergé de l'hyperespace, au milieu de nulle part. Cette impression peu agréable leur fut confirmée par les coordonnées, indiquées par les instruments d'astronavigation.
-Nous ne sommes pas arrivés à Vinsoth, maître.
-Remarquable déduction, mon jeune apprenti.
L'ironie douce de Dan Saak permit de détendre l'atmosphère. Une alarme de proximité les alerta, obligeant le duros à se pencher, pour examiner les consoles.
-On a un gros écho, lâcha-t-il au bout de quelques instants. Certainement un croiseur de bataille.
-Une patrouille impériale?
Liars ignorait pourquoi, mais il se doutait que cela ne serait pas une bonne nouvelle. Son instinct le lui criait.
Un vaisseau triangulaire, possédant quatre protubérances sphériques, se matérialisa subitement devant eux, à trois cents mètres de distance. Le teint bleu marine du duros blêmit sensiblement, sous le coup du choc de l'apparition, qui ne ressemblait pas du tout à un destroyer impérial de classe Pellaeon. Nul doute qu'un dispositif d'invisibilité l'avait camouflé aux senseurs de la navette Jedi.
-Un Interdictor, souffla-t-il.
Le padawan, intrigué, se pencha pour étudier fièvreusement la silhouette de ce vaisseau atypique. Qui lui semblait terriblement ancien et devait certainement dater de bien avant la Première Guerre Sith Impériale.
-Je ne pensais pas que l'Empire possédait de tels engins, confia le padawan. C'est ça qui nous a éjecté hors de l'hyperespace?
-Je le crains. Mais ces vaisseaux datent de la Première Guerre Civile Galactique. Ces quatre bulles que tu vois, créent des champs gravitationnels, qui permettent de tendre aux convois des embuscades.
-Pourquoi les impériaux feraient-ils ça? Et pourquoi ne nous contactent-ils pas?
La réponse de son instructeur ne le rassura pas.
-Je l'ignore, lui avoua-t-il. Et ce vaisseau ne porte pas d'insigne impérial.
Le sang du jeune corellien se glaça lorsqu'il réalisa ce que signifiaient ces derniers mots. Si ce n'était pas l'Empire qui les arraisonnait au large de Vinsoth, cela pouvait être n'importe qui ayant les moyens de s'offrir et d'entretenir un croiseur Interdictor.
L'alarme de proximité retentit alors de plus belle, indiquant l'arrivée d'un autre navire. Qui apparut dans un flash lumineux, à proximité de l'Interdictor. Ses formes métalliques évoquaient celle d'un gigantesque oiseau de proie.
Ce n'était pas cet aspect intimidant, qui angoissa soudainement Liars. Mais plutôt l'obscurité qui en émanait et qui imprégnait ses sens surdéveloppés. Il se tourna alors vers son mentor, en qui il cherchait un quelconque réconfort. Les yeux amphibiens sans sourcils affichèrent une surprise choquée, avant qu'il ne reprit une impassibilité appropriée aux circonstances.
-Un Dragon Sith!
Tissan sentit son estomac compressé, lorsque le duros s'empara des commandes de leur navette, pour décrocher d'ici.
-Je prends les commandes, relève les boucliers, Liars! S'écria-t-il. Et lance un appel de détresse en direction du Temple!
-Oui, maître.
L'horizon stellaire se constella de plusieurs chasseurs stellaires en forme de delta. Des Annihilateurs. Cinq d'entre eux ouvrirent le feu avec leurs canons laser, sollicitant les écrans déflecteurs.
Le duros parvint à conserver l'assiette de la navette, qui avait tangué sous les coups de boutoir ennemis. Le chevalier Jedi cherchait à se mettre hors de portée de l'Interdictor, qui leur interdisait l'usage de l'hyperpropulsion. Mais son apprenti doutait qu'ils en auraient le temps.
Et son funeste pressentiment lui donna raison, lorsque les Annihilateurs refirent un passage et visèrent les moteurs à l'arrière. Les alarmes hurlèrent, en même temps que leur navette gita sur le flanc, preuve que des dégats irréversibles leurs avaient été infligés.
-Nous avons perdu les moteurs, lui annonça Dan Saak d'un air sombre.
Fusant à la vitesse de la lumière, les cinq chasseurs passèrent devant le cockpit avant de s'éloigner pour regagner leur escadron. Une voix sèche et impitoyable, au timbre féminin autoritaire, s'éleva au-dessus d'eux:
-Ici Dark Seltaya, Dame Noire du Sith Unique et commandant le Dragon l'Affilié. Vous êtes inférieurs en nombre et en armes, abaissez vos boucliers et vos vies seront épargnées. Terminé.
Le ton n'admettait pas la moindre once de résistance de leurs proies. La résignation peignait le visage lunaire du duros, qui intima d'un simple regard son padawan à rester assis. Sur les consoles, Liars vit le Dragon se rapprocher rapidement.
Le duracier qui composait la coque de leur navette, gémit tout à coup, lorsqu'un rayon tracteur les intercepta et les aspira peu à peu vers le destroyer du Sith Unique. Sous la puissance de ce faisceau, la navette accomplit un demi tour sur elle-même et ils purent étudier de plus près les formes tranchantes du Dragon qui les avait arraisonnés. Un vaisseau composé d'une proue horizontale et plate, et d'une poupe ornée d'un aileron gigantesque.
Les échos sombres, qui teintaient la Force, résonnèrent comme un appel pour le jeune corellien qui fut rappelé à l'ordre par son maître:
-Liars, reste concentré.
Le duros serrait dans son poing la poignée de son sabre laser, tandis la gueule d'un hangar principal grossit rapidement sous leurs yeux. Le chevalier Jedi se leva de son siège, l'emmenant par l'épaule vers l'arrière de la navette.
Ils s'arrêtèrent devant l'écoutille et prirent le temps de se concerter.
-Nous allons voler un de leurs vaisseaux, lui confia le duros. C'est notre seul espoir.
-Maître, le contra-t-il. Même ça, nous n'avons aucune chance de le réussir. Ils sont trop nombreux. Et cela ne résoud pas les problèmes du rayon tracteur et de l'Interdictor.
Le duros fut attentif à ces arguments et répondit seulement:
-Laissons la Force guider notre chemin.
À l'aide de sa télékinésie, il déverouilla l'ouverture et ils s'élancèrent au dehors, sabre allumé au poing. Ils s'aperçurent qu'ils étaient attendus par vingt silhouettes encapuchonnées. Et autant de lames sang écarlate, grésillantes et de paires d'yeux jaunes maléfiques, perçant à travers leurs tatouages faciaux rouges et noirs.
Derrière eux, l'épais sas principal. Le premier objectif qu'ils devaient atteindre. Le duros raffermit sa prise sur le sabre à lame bleue azur, imité par son apprenti, qui releva sa lame verte émeraude devant son visage osseux.
Deux guerriers Sith étendirent la main et des éclairs de Force fourchèrent vers eux. L'air crépita à leur passage, et le jeune corellien sentit ses cheveux bruns coupés raides, se hérisser sur son crâne sous l'effet de l'électricité statique. Il crut que son arme allait lui être arraché lorsqu'il absorba l'attaque. C'était la première fois qu'il affrontait des adeptes du Coté Obscur.
Pendant cinq ans, il avait même cru que les Sith n'étaient qu'une légende. Un mythe qui se révélait être en cet instant, un cauchemar vivant.
-Dos à dos, lui cria son maître.
L'instant d'après, ce dernier avait accompli un Saut de Force au-dessus de ses ennemis, en fouettant l'air de son épée énergétique. Quatre combattants du Sith Unique, s'effondrèrent, mortellement touchés.
Enjambant les cadavres, l'apprenti corellien se précipita vers son professeur pour couvrir ses arrières. La lame bleue couleur ciel, traça devant le duros des sillons funestes, marque de fabrique de l'Ataru, la quatrième forme de combat au sabre laser. Forçant les autres sombres guerriers à reculer précipitamment, vers la lourde porte blindée. Signe d'espoir pour les deux Jedi.
Qui fut douché sur le champ, lorsque les battants s'écartèrent, vomissant trente autres Sith. Avec à leur tête, une chagrienne encapuchonnée brandissant un double sabre laser.
Derrière lui, l'adolescent sentit son maître freiner tandis que les autres acolytes se regroupèrent pour leur bloquer toute retraite. Le duros soutint, non sans appréhension, les yeux jaunes de la non humaine, dont la puissance dans la Force ne laissait planer le moindre doute quant à son rang. Et sa véritable identité.
-Dark Seltaya, je présume, fit Dan Saak.
-Salutations, Jedi Saak, minauda la chagrienne qui secoua légèrement sous son capuchon sombre, deux de ses queues crâniennes perchées sur ses épaules. J'en déduis que le garçon maigrichon et effarouché, derrière vous, n'est autre que votre apprenti, Liars Tissan.
Le duros plia les genoux de profil, en position de combat et en pointant sa lame de lumière dans sa direction.
-Comment nous connaissez-vous? Lui demanda-t-il.
-Je ne crois pas que vous surviviez assez longtemps pour détenir la réponse, Saak. Mais si vous voulez vous offrir cette chance, accordez-moi une partie de plaisir.
L'invitation ponctuée d'un sourire narquois, était une proposition explicite de combat singulier. Que Dan accepta d'une inclinaison du menton. Sur un geste de la Dame Noire du Sith Unique, ses subalternes s'écartèrent pour laisser suffisamment d'espace aux deux duellistes. Formant un cercle parfait d'une trentaine de mètres de diamètre.
-Liars, écarte-toi, lui ordonna le duros.
Sans éteindre son arme, le padawan s'éxécuta sans discuter. Il savait qu'il ne devait pas intervenir dans ce combat, dont l'issue influerait pourtant sur son sort.
Après un instant d'observation, le duros exécuta un mouvement classique de l'Ataru, qui consistait à accomplir un Saut de Force et abattre son sabre laser sur le crâne de son ennemie. La chagrienne leva ses deux lames opposées et cueillit dans un jaillissement d'étincelles celle de Saak, en s'appliquant à la dévier vers le sol, accomplissant un effort physique bien moindre.
Cette approche directe manquée, le duros s'écarta avant de repartir à l'assaut. Sans user de sauts acrobatiques, spectaculaires mais épuisants. Il submergea la Sith chagrienne de frappes vives et incisives, visant à casser sa défense.
Le style de son maître était élégant, mais Liars commença à douter en constatant que Dark Seltaya semblait insaisissable face à ses attaques. Elle se contenta de rester sur ses pieds, ses lames rouges opposées interceptant avec une nonchalance méprisante ses bottes, et les faisant glisser sur les flancs et au-dessus de sa tête.
Liars avait reconnu les contre parades du Soresu, le style défensif de combat au sabre laser qu'il avait appris à maîtriser au Temple de Coruscant. Qui nécessitait une très grande patience et une excellente endurance.
Le duros redoubla d'efforts, comprenant qu'il n'avait pas d'autre issue que la victoire. Sa lame bleue azur harcela avec acharnement la Dame Noire du Sith Unique. En pure perte, et elle semblait se moquer de sa prestation.
Imperceptiblement, son apprenti vit le chevalier Jedi commettre des erreurs. Ses frappes devinrent peu à peu plus maladroites, moins tranchées et moins complexes. Sous l'effet d'un épuisement physique chronique, que le Coté Lumineux de la Force ne parvenait pas à compenser. C'était le défaut majeur de l'Ataru. Plusieurs ouvertures s'offraient à la chagrienne, mais elle n'en profita pas. Et le corellien sut pourquoi elle ne l'achevait pas maintenant.
Elle ne voulait pas seulement tuer le duros, elle voulait le briser mentalement: goûter son désespoir et s'en repaître, comme un charognard le ferait d'un corps frais. Et rendre sa victoire plus impressionnante, devant le propre padawan. Ce dernier comprit qu'elle n'avait pas proposé ce duel à la légère: elle était sûre de ses capacités de vaincre.
Tandis qu'elle laissait son adversaire s'enferrer sans espoir dans de vaines attaques, Tissan se rappela du moment où son maître l'avait ramené de cette décharge de Corellia à Coruscant. De la promesse que le duros avait faite de ne pas l'abandonner. Jamais.
Ce n'est pas le moment de flancher, vous avez promis de ne pas m'abandonner, pria-t-il en lui-même.
Mais Dan Saak ne semblait plus en mesure de tenir ce serment. Et l'angoisse étreignit le coeur de Liars quand il devina qu'il n'en avait plus pour longtemps.
Le duros exécuta un faux mouvement qui lui fut fatal. Il leva trop haut son sabre pour l'abattre sur la chagrienne, qui le devança, vive comme un tentacule de sarlaac. La première lame de son double sabre lui trancha le poignet et la seconde le transperça au niveau du sternum. Le genre de blessure qui ne pardonnait pas.
Le vaincu, mortellement touché, fut projeté d'une Poussée de Force aux pieds de son propre apprenti, qui se précipita au-dessus de lui, en lâchant son sabre laser.
-Maître!
Le Jedi agonisant se releva et agrippa de sa main valide, la tunique du jeune corellien qui fit tout pour ne pas fixer le puits fumant et cautérisé qui déformait la poitrine du non humain.
-Maître, balbutia-t-il les yeux embués par le chagrin. Vous m'aviez promis..
-..de ne pas t'abandonner, je sais.
L'ombre d'un sourire caressa sa face lunaire, hantée d'une mort imminente.
-N'oublie pas l'une des premières leçons que je t'ai enseignées. Il n'y a pas de mort, seulement la Force. Tu ne seras jamais seul, car les Jedi sont des êtres façonnés par la Lumière. Nous ne faisons qu'un avec la Force.
Les derniers mots se noyèrent dans un murmure inaudible, avant que le regard du duros ne se figea pour toujours. Derrière lui, la voix acérée et impitoyable de la Dame Noire du Sith Unique le tira de son hébètement.
-Ton maître méritait de mourir, parce qu'il était faible, Liars Tissan.
Le jeune garçon se redresa et se tourna vers elle, ses yeux verts et gris la foudroyant de haine. Le feu de la mort palpitait dans ses iris, à l'instant où il rappela son sabre à lui. La lame verte crépita, avant qu'il ne s'élança d'un Saut de Force sur la commandant du Dragon.
N'obéissant qu'à sa volonté de se venger, il tenta de l'éventrer en se fendant en avant. Dark Seltaya intercepta sa lame et l'enroula autour de la sienne, avant de la repousser au loin. Il recula, déséquilibré.
Les guerriers sith avaient levé leur sabre laser, se tenant prêts à intervenir. Et furent retenus de le faire, par un geste impérieux de Seltaya.
-Le Sith Unique ne t'a jamais perdu de vue, mon garçon, déclara cette dernière. Nous étions destinés à nous revoir, tu es destiné à nous rejoindre. La Force est puissante en toi.
Liars ignora ce qui l'irritait le plus entre la mort de son maître duros et ce ton mielleux qu'elle avait adopté pour le rendre réceptif à son argument. Ou l'infantiliser.
N'obéissant qu'à ses sombres pulsions, il se jeta sur la chagrienne et balança des attaques incohérentes et désordonnées, mues par le désespoir. Comme à l'entraînement, la Dame Sith s'appliqua à bloquer chacune de ses frappes, à l'aide du Soresu. La maladresse et l'inexpérience du jeune corellien, provoqua chez quelques combattants Sith spectateurs, des ricanements gras et rauques.
-Prenez garde, Ma Dame, le vermisseau Jedi semble plus dangeureux qu'un nourisson Nexu! Lança même l'un d'eux.
La chagrienne repoussa d'un coup de talon dans l'abdomen le padawan qui chuta en arrière.
-Tu as de la colère, mais ton maître a négligé ton entraînement au combat. Quel gachis, déplora-t-elle.
Il se releva et se montra atteint par les railleries et les quolibets assénés par les autres adeptes du Coté Obscur. Ce qui le mit dans un état de fureur encore plus indescriptible. Ses yeux verts et gris se nuancèrent d'un jaune bien plus brillant qu'un instant avant, tandis qu'il attaqua de nouveau aveuglément.
Sans fournir un effort considérable, la chagrienne annihila toutes ses offensives, ses deux lames constituant un bouclier infranchissable. Sans cesser de le haranguer.
-Ne te retiens pas, lui conseilla-t-elle. Si tu veux te venger, libère ta haine!
Non, ne cède pas à la tentation, murmura une voix dans ses pensées. Celle de Dan Saak.
Mais son maître n'était plus. En mourant, il l'avait abandonné à son sort, comme son père avant lui. Saak avait brisé d'une certaine façon son serment et il en ressentit de la rage.
Alors il rejeta cette voix interne, et croisa le regard de Dark Seltaya. Avec un sourire mauvais.
-D'accord, fit-il.
Il tendit la main gauche vers le sabre du Jedi duros, qui vola docilement dans sa paume. Il l'activa et se jeta sur la Dame Noire du Sith Unique, dans un mouvement tournoyant. Les deux lames verte et bleue frappèrent successivement la chagrienne aux jambes et au torse. Celle-ci perdit son sourire et fut obligée de s'employer pour ne pas se laisser surprendre.
Ses traits marqués par les stigmates de sa confrérie, affichèrent cette fois une intense concentration. Elle reprit l'avantage au bout de quelques instants, profitant de la maladresse, de l'improvisation teintée d'inexpérience de l'adolescent.
D'un coup de pied vertical, elle lui fit sauter de la main l'arme du duros puis elle pivota d'un tour complet sur elle-même, l'autre pied levé. La botte de la Sith échappa au champ de vision de Liars, une microseconde qu'elle ne le percute à la tempe.
Il eut le sentiment que sa boîte crânienne explosait et que le monde autour de lui sombrait dans un gouffre insondable.
Dark Seltaya baissa sa garde, s'assurant grâce à la Force que l'apprenti assommé ne reprendrait pas conscience de sitôt. Elle rangea son double sabre à la ceinture, en faisant signe à un des guerriers, un twi leck d'approcher.
-Il a une balise insérée dans l'avant bras droit depuis sa naissance, fit-elle en lui désignant le garçon affaissé sur le coté. Enlevez-la lui, nous n'en aurons plus l'usage.
-À vos ordres, Ma Dame.
Le twi leck s'accroupit près de lui, exhibant un scalpel laser. La chagrienne ordonna sèchement au reste des guerriers du Coté Obscur de se disperser. Lorsqu'elle reporta son attention sur l'opération, celle-ci était déjà achevée.
Le twi leck se leva et montra dans sa paume, une micropuce présente en Liars, depuis sa naissance. Grâce à laquelle, le Sith Unique avait jusque là toujours suivi à la trace, le natif de Corellia. Un objet désormais inutile. Sur un mot de sa part, le guerrier Sith broya dans son poing le mouchard, en usant de la Force. Le réduisant en fine poussière insignifiante.
-Emmenez-le dans le quartier des cellules. Je vais appeler Dromund Kaas pour les prévenir que Liars Tissan est entre nos mains.
-Bien, Ma Dame, répondit le twi leck. Et pour l'équipage de l'Interdictor?
-Les mercenaires que nous avons engagé, ont rempli leur rôle. Le Seigneur Nihl m'a affirmée qu'il ne souhaitait pas de témoins gênants. Les Annihilateurs les détruiront.






Coruscant, Temple Jedi


-Je suis désolée, maître Vao. C'est tout ce que nous avons pour le moment.
-Vous avez travaillé du mieux que vous pouviez, maître Rae. Shado Vao, terminé.
Le maître Jedi twi leck à la peau bleue éteignit l'hologramme, coupant la communication avec le chevalier impérial Azlyn Rae, dont le buste tridimensionel disparut dans un flash lumineux. Puis se mit à faire les cent pas, dans la salle déserte du Haut Conseil qui lui offrait une vue imprenable sur l'horizon de la Cité Galactique.
Mais le vétéran de la Seconde Guerre Sith Impériale n'avait pas le coeur à cela. Il repensa à ce qui s'était passé dans la Bordure Extérieure, sur le territoire de l'Empire.
Les battants de la pièce s'écartèrent devant un autre Jedi, un cathar. Une créature félinoïde grande et trapue, à la fourrure ambre, répondant au nom de maître Rasi Tuum. Ils se saluèrent rapidement avant d'aborder le sujet délicat du jour.
-Aucune nouvelle de Dan Saak et de son apprenti? Demanda Tuum.
-À l'endroit où ils ont émis un signal de détresse, un destroyer Pellaeon a retrouvé les débris d'un Interdictor, raconta le twi leck. Mais aucune trace de leur navette ou de leur corps. Nous ignorons s'ils ont été tués, capturés. Par qui et pourquoi.
-Qu'en pensent les chevs et les chevins?
-Ils clament qu'ils n'y sont pour rien dans cette histoire. Maître Rae semble être convaincue de leur sincérité.
Le cathar contourna le twi leck pour se poster devant la baie de transparacier. Et laisser son regard se perdre au loin, en direction des gigantesques tours de duracier, qui parsemaient la surface de toute la planète.
-Donc des pirates sont responsables de ces disparitions, avança Rasi Tuum. Et je me demande qui aurait les moyens de louer les services d'un destroyer aussi ancien, à l'entretien onéreux.
-Les Sith.
Le cathar étouffa un grognement, à l'évocation de ce nom trois fois maudit. Le Sith Unique était retourné dans l'ombre d'où il était né, après la mort de Dark Krayt. Hormis plusieurs incidents, comme celui de Carreras impliquant un certain Dark Wredd, cette confrérie n'avait plus fait parler d'elle.
Même si des bruits couraient à propos de la mort d'Antarès Draco Fel, qui impliquerait un Moff ambitieux, travaillant pour cet ordre clandestin.
-J'ai remarqué que le padawan Exan Skywalker semblait très affecté par la disparition de ce Liars Tissan, fit observer le félinoïde. C'étaient de bons camarades.
-On peut même assurer que Skywalker est son seul ami. L'incident avec la padawan Imka Xessa parle de lui-même.
-Nous étions tous d'accord le jour de l'arrivée de ce Tissan parmi nous, de ne pas l'accepter dans nos rangs. Ce garçon corellien est trop instable.
Les lekkus de Shado Vao se tortillèrent comme des serpents derrière son crâne, le twi leck partageant en effet l'avis de son confrère.
-Je me souviens de la remarquable plaidoierie de Dan Saak, qui nous l'avait amené, ajouta-t-il. Et Maître K'kruhk a finalement décidé de lui accorder sa chance.
-Même le Grand Maître ne prend pas toujours les bonnes décisions. Je sais que les funérailles d'Antarès Draco Fel sont achevées et qu'il doit rentrer incessamment de Bastion, d'un moment à l'autre.
Le maître Jedi, natif de Ryloth rejoignit Rasi Tuum et surveilla les embouteillages des airspeeders qui encombraient les canyons urbains. Ils espéraient tous les deux, qu'ils obtiendraient des réponses sur ce qui s'est passé au large de Vinsoth.



Dromund Kaas, Ruines de Kaas City, académie sith

L'apprentie sith Sethnah avait terminé ses entraînements de la journée avec son instructeur Dark Sarbanon et rejoignait à grand pas le réfectoire. Ce dernier était bondé d'autres apprentis, dont les murmures bourdonnaient à ses oreilles. L'adolescente dathomirienne aux cheveux blancs, âgée de treize ans, savait que cette ambiance n'était qu'une façade.
Elle n'était pas dupe de certains regards hostiles, que lui décochèrent à son passage plusieurs de ses coreligionnaires. Leur jalousie imprégnait ses perceptions développées par la Force, comme ces toiles d'araignées de Kessel. Car elle était de loin l'une des élèves les plus douées de l'académie Sith. Elle avait appris à feindre l'indifférence et à résister aux diverses provocations. Comme lorsqu'on la traitait d'albinos.
Elle repéra à l'avance une table inoccupée dans le coin de la grande salle, là où elle avait pris ses habitudes.
Elle s'aligna derrière la rangée de ceux qui attendaient d'être servis par les droïdes cuisiniers. Ceux-ci lui souhaitèrent lorsqu'elle arriva à leur hauteur:
-Bon appétit, madame, déclarèrent-ils d'une voix atone dépourvue d'émotions.
Ses yeux sombre d'amande jaugèrent une brève seconde, l'apparence de la nourriture, jetée dans sa barquette de duracier. Sa couleur brune et son aspect pateux rappelait les bouses fraîches de rancors, que les Soeurs de la Nuit s'amusaient à lancer par sadisme sur leurs esclaves, dans les Plaines de l'Infini sur Dathomir.
Un mauvais souvenir qui ne s'était pas estompé depuis le temps. Elle avait fini par accepter l'idée qu'elle ne pouvait renier d'un claquement de doigts son passé. Et c'est ce qui la différenciait des autres apprentis Sith, qui appréciaient leur nouvelle vie au service du Sith Unique. Elle ne partageait pas cet enthousiasme.
Elle considérait qu'intégrer le Sith Unique n'était qu'une forme de servitude déguisée. Les règles du jeu sur Dromund Kaas étaient identiques à celles de Dathomir. Survivre ou périr. La seule amélioration notable était qu'elle ne trimait plus comme une souillon. Accompagnée en plus d'un repas décent, à défaut d'être consistant.
Elle rejoignit sa table habituelle et isolée du reste de la masse des individus, qu'elle jugeait médiocres et détestables, par leur ambition et leur arrogance. Développant un individualisme extrême.
Elle s'assit, sans prêter attention aux regards assassins que certains lui décochaient dans son dos. Et d'un flegme tout à fait dathomirien, entama son repas. En prenant garde à ne pas tâcher avec ses doigts, sa robe sombre sith.
Elle promena un regard attentif sur les différentes tables, occupées par d'autres groupes d'apprentis. Certains parlaient plus fort que d'autres, certainement pour se donner une contenance ou pour se faire remarquer. Il y avait des échanges verbaux neutres, mais cela ne signifiait pas pour autant qu'il existait une réelle camaraderie.
La loi du chacun pour soi était l'unique loi. Ces Nexu n'hésiteraient pas à se sauter à la gorge, s'ils étaient certains que cela leur permettrait d'acquérir durablement du prestige auprès des Seigneurs et Dames Noires du Sith Unique.
Elle attrapa des brides de paroles, qui s'échappaient de deux aspirants, du même âge qu'elle. Un rodien et un zabrak, assis juste à coté d'elle et qui lui tournaient le dos.
-J'ai entendu dire qu'un Dragon était revenu, il y a une semaine, d'une expédition dans la Bordure Extérieure, déclarait le zabrak.
-C'est vrai que Dark Seltaya a tué deux Jedi? Lui demanda son condisciple rodien, dont le mouvement d'antennes traduisait une impatience contenue.
-Un seul, un chevalier Jedi, paraît-il, corrigea le natif d'Iridonia. L'autre, son padawan, a été capturé.
Le rodien, au visage témoignant du délire d'un estomac malade, se pencha.
-Pourquoi?
-Tu poses trop de questions, Dogex, lui répliqua le jeune zabrak. Il paraît qu'il est enfermé dans les cachots de l'académie. Le Seigneur Nihl a donné l'ordre explicite de ne pas l'approcher. Il serait dangeureux.
Se sentant observé, l'humanoïde à tête cornue glissa un coup d'oeil par dessus son épaule. Pour croiser le regard de Sethnah, qu'il apostropha sèchement.
-Qu'es-ce que tu regardes comme ça?
Elle lui accorda un sourire nonchalant, sans se départir de son aplomb propre aux Sorcières de Dathomir.
-Toi. Je me suis toujours demandée à quoi ressemblerait un zabrak sans tête, Pesto.
Elle se leva, posant l'air de rien, sa main sur la crosse de son sabre laser pendant à la ceinture. Cette posture équivoque dissuada l'aspirant à demander des explications plus concrètes. Il quitta sa table finalement avec le rodien, son dîner inachevé.
-On se retrouvera, l'albinos, lui lança le zabrak.
Sethnah était ravie de lui avoir coupé l'appétit. Quant aux autres appprentis, ils avaient repris le fil de leurs discussions, déçus que leur confrontation n'ait pas dégénéré en pugilat. Ils se comportaient comme des dianogas affamés, et elle ne les en détestait que davantage encore.
Restant debout, elle avala ce qui restait de son plat, tout en regardant s'éloigner Pesto et son acolyte. Puis elle se dirigea vers l'écuelle du rodien, au fonds de laquelle baignait un reste de potager au gizka. Elle le saisit d'une main, puis traversa la grande salle pour atteindre la sortie.
Elle récupéra son manteau sombre au vestiaire, avant de s'avancer à pas vifs vers les cellules de l'académie de Kaas City.
Leur accès était interdit aux apprentis, sans l'accord de leur maître. Mais Sethnah s'en passait et pas seulement parce qu'elle détestait son maître, Dark Sarbanon. Surtout depuis que ce dernier lui avait ri au nez, quand elle s'était plaint qu'un apprenti ait tenté de la tuer.
Elle prenait cette liberté, car elle aimait faire ce que bon lui semblait. Ce soir, elle voulait rencontrer ce prisonnier Jedi. Et tenter de s'en faire un ami. Qui lui permettrait de mieux supporter Dromund Kaas.
En espérant qu'elle pourra s'en échapper.


FIN

C'est un OS un peu plus long, je vous le confirme! J'espère qu'elle vous plaira quand même, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Darth Eluar » Dim 03 Sep 2017 - 8:23   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Mat, tu devrais publier moins vite, je n'ai pas encore eu le temps de lire ton second texte et je ne pense pas être le seul à être découragé quand je vois un tel afflux de matière en si peu de temps. :wink:
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1528
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar mat-vador » Dim 03 Sep 2017 - 8:50   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Darth Eluar a écrit:Mat, tu devrais publier moins vite, je n'ai pas encore eu le temps de lire ton second texte et je ne pense pas être le seul à être découragé quand je vois un tel afflux de matière en si peu de temps. :wink:


Désolé :oops: ! Je vais essayer d'espacer plus mes publications promis!

PS: C'est la faute d'Abeloth, tout ça! Elle m'impose une telle cadence tu sais.. Pourquoi m-a-t-elle adopté :cry: ?
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Pic » Lun 04 Sep 2017 - 21:18   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Je n'ai pas encore lu le troisième texte mais les deux premiers sont sympas. J'ai bien aimé celui avec Cade Skywalker, même si c'est un personnage que je n'apprécie pas d'une manière générale. N'ayant pas lu les romans auxquels tu fais référence, je ne sais pas si le clone/fils de Skywalker est une invention de ta part ou un élément de "Jedi Corellien", mais dans tous les cas la scène est bien rendue. Kamino est décidément chargée en histoire, et le clonage, tout comme les relations père-fils, sont un des éléments scénaristiques récurrents de l'univers de Star Wars !
Côté style j'avoue accrocher un peu sur la ponctuation. Il y a parfois des virgules où il ne devrait pas y en avoir : entre le sujet et le verbe par exemple.
Je lirai la suite quand j'aurai un peu plus de temps...
Pic
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 141
Enregistré le: 05 Déc 2015
Localisation: Chambéry
 

Messagepar mat-vador » Lun 04 Sep 2017 - 22:24   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Salut Pic :) , merci de ton retour :jap: !

Pour répondre à ta question, le fils/clone de Cade Skywalker est bien un élément de Jedi corellien :oui: .

Pour la ponctuation, j'essaie de faire un peu plus gaffe pour la nouvelle très longue fan fic que j'écris en ce moment: les origines de Jedi corellien.
faudra que je pense à relire ce que j'ai déjà écrit :transpire: .

Bonne continuation à toi et à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 05 Sep 2017 - 15:27   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

mat-vador a écrit:Jedi corellien: Orphelins

Lu !

Avoir pour personnage principal un enfant de 8 ans n'est pas chose aisée : il faut réussir à nous faire partager ses pensées, son passé, ses doutes mais aussi son jugement d'enfant, sans pour autant lasser le lecteur. Un équilibre précaire, certes, mais que tu es parvenu à surmonter avec le descriptif du jeune Liars Tissan ! :oui:

Voilà donc un récit des plus sympathiques (malgré, comme le dit judicieusement Pic, quelques erreurs de ponctuation, notamment avec des virgules en trop qui "hachent" le rythme du récit) avec un personnage qui fait à la fois l'expérience de la Force mais aussi de son côté obscur. L'intervention finale du Jedi fait que la nouvelle se suffit à elle-même, tout en donnant envie de lire la suite.

Ce qui m'a le plus gêné, finalement, c'est la dernière partie sur Sethnah, beaucoup trop courte. Du coup, tu nous sors tellement d'informations la concernant en si peu de lignes que j'ai l'impression d'avoir loupé un épisode la concernant ! :transpire: Je me demande si ta nouvelle ne gagnerait pas à être uniquement focalisée sur Liars, quitte à en développer une autre sur la jeune fille. :wink:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5390
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mar 05 Sep 2017 - 22:30   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Merci pour le com, L2 :cute: !

Alors juste pour la partie sur Sethnah: La partie très courte est la suite immédiate au prologue du tome 1 de Jedi corellien. Il me paraissait approprié de le publier ainsi :neutre: ..

La plupart des éléments que je cite dans les chroniques à propos de Liars et Sethnah sont d'ores et déjà présents dans la trilogie Jedi corellien. Donc si tu commences à lire les chroniques sans avoir lu le tome 1, cela peut paraître en effet assez déroutant :D :paf:

Du coup, j'espère que cela ne te découragera à lire les restes des chroniques.

à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mer 06 Sep 2017 - 12:07   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

mat-vador a écrit:
Du coup, j'espère que cela ne te découragera à lire les restes des chroniques.

à la prochaine :hello: !


Non, non, ne t'en fais pas, il en faudra plus ! C'est ma faute, aussi, à lire des Chroniques qui complètent un récit que je n'ai pas (encore) lu ! :paf:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5390
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Jeu 07 Sep 2017 - 22:01   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir, je vous publie une nouvelle chronique: Les apprentis de Dromund Kaas! Comme elle est un peu longue, je vous publie la première partie.

Jedi corellien: Les apprentis de Dromund Kaas


ensemble de petites histoires centrées sur l'adolescence de Liars Tissan et Sethnah Khai sur Dromund Kaas (entre 155 et 158 ans après la bataille de Yavin IV).


Partie 1: convalescence

Bordure Extérieure, Dromund Kaas, souterrains des Ruines de Kaas City, infirmerie de l'académie sith

L'apprentie sith Sethnah vérifia une nouvelle fois les instruments médicaux auprès du droïde infirmier. Histoire de tuer un peu l'ennui qui la rongeait. La jeune adolescente dathomirienne, vêtue des robes sombres marquant son allégeance au Sith Unique, repassa sa silhouette devant la cuve de bacta abritant l'être brisé qu'elle aimait.
Elle s'arrêta pour contempler son reflet dans le transparacier de l'instrument de guérisson. Celle d'une personne de taille normale pour une fille de quatorze ans, arborant un visage soucieux coiffé de cheveux blancs mi longs, dissimulés sous un large capuchon. Ses yeux sombre d'amande étudiaient en soupirant, un adolescent humain grand et maigre en caleçon, flottant suspendu en apesanteur dans le liquide curatif. Son corps et ses membres étaient recouverts d'attelles et d'un corset de duracier, qui l'immobilisaient pour faciliter la reconstruction de tous ses os.
Sethnah ne connaissait pas les détails de ce qui était arrivé à Liars Tissan sur Dathomir. Mais le professeur de ce jeune corellien, une Dame Noire togruta du Sith Unique avait laissé échapper que son apprenti n'avait pas su rester à sa place.
Suffisamment clair pour comprendre que Liars l'avait défiée et qu'elle avait souhaité lui infliger une leçon qu'il ne devait pas oublier. Elle posa une main sur la paroi, s'imaginant lui caresser son visage fin aux pommettes creuses.
Le patient battit subitement des paupières à cet instant là, ses yeux verts et gris clignant vivement de surprise devant sa présence. Sous son masque respiratoire qui l'alimentait en oxygène et en éléments nutritifs, elle devina sa joie.
-Tu vas bien? Lui demanda-t-elle doucement.
Elle parlait lentement pour qu'il puisse lire sur ses lèvres. Puis elle entendit un murmure traverser ses pensées.
Je suis en meilleure forme que toi.
Malgré l'état dans lequel il se trouvait, il puisa au fonds de lui cette insolence naïve qui plaisait à la jeune fille.
-Tu as été très courageux de tenir tête à Dame Kamiya, Liars, le félicita-t-elle. Mais j'ai l'impression que les corelliens ne sont pas toujours très finauds.
C'est notre marque de fabrique.
Psychologiquement, son camarade ne semblait pas avoir été atteint. Il paraissait même assez fier que son impitoyable maîtresse togruta lui ait brisé les os.
-Évite de le refaire à l'avenir.
Tu n'es pas censée être ici, lui rappela-t-il. Ses yeux verts et gris marquaient une douce réprobation.
-Je sais, reconnut-elle. Mais je crois que Dame Kamiya tient à ce que tu te rétablisses sans anicroches. Elle l'a avoué à demi mots.
Ton maître ne serait pas d'accord, Sethnah, insista-t-il. Même si le fait de te voir me réconforte.
-Il me laisse faire ce qu'il veut. C'est l'avantage d'être la meilleure élève de l'académie.
Elle trouva ce contact mental avec lui très agréable. Elle crut détecter de la reconnaissance et de la joie sur son visage. Ils étaient bien plus heureux ensemble, un moment intime volé dans cette académie sith coupe gorge installée sur cette planète inhospitalière et dangeureuse que constituait Dromund Kaas.
On dirait que les dathomiriennes ne sont pas très finaudes, non plus.
-J'ai hâte que tu sortes de ton caisson pour te faire ravaler ça. C'est moi qui me suis occupée de toi, quand tu es sorti de ton cachot.
Elle entendit son rire dans sa tête et elle se maîtrisa pour ne pas le répercuter dans toute la pièce.
Je n'ai pas eu l'occasion de te remercier.
-Tu n'auras jamais à le faire, lui déclara-t-elle.
Elle le sentit se raidir brusquement dans la Force. Ses yeux verts et gris semblaient fixer l'entrée par dessus l'épaule de Sethnah. Un picotement désagréable traversa la nuque de cette dernière et mue par son instinct, elle se retourna la main posée sur son sabre laser, attaché à la ceinture.
Trois autres apprentis Sith du même âge qu'elle, venaient de surgir sur le seuil, sabre au poing. La jeune dathomirienne aux cheveux blancs devina sans mal que leurs intentions n'étaient pas vraiment amicales. Un zabrak et deux humains, dont l'un à forte corpulence et chauve qui semblait diriger le trio.
Ce dernier s'avança de deux pas, avant que Sethnah ne les apostropha sèchement:
-Qu'es-ce que vous fabriquez ici?
-On dirait qu'on dérange, répondit l'intéressé du nom de Krivias avec un rictus sournois. Moi et mes amis, nous sommes venus régler son compte à l'autre bouse de bantha. File d'ici si tu ne veux pas qu'il t'arrive des bricoles.
Le zabrak Pesto se rapprocha alors à son tour, la haine étincelant dans son regard.
-Attends, Krivias, j'ai un compte à solder avec cette shutta d'albinos.
-On n'est pas venus pour elle mais pour lui, lui rétorqua l'autre.
Le droïde visiblement peu au courant de la situation intervint de manière impromptue.
-Pardonnez-moi, jeunes Messieurs, mais le rétablissement du patient nécessite l'absence de visites groupées.
-La ferme, toi, lui beugla sauvagement le second humain du nom d'Osirias.
Sethnah coula un regard en direction de son protégé qui laissa transparaître sa peur, malgré son apparente impassibilité. Elle ne le comprenait que trop bien, il était seul et hors d'état de se battre contre trois apprentis à l'appétit de vengeance. Mais il n'était pas du genre à supplier.
Ils sont venus pour moi, va-t-en de là, lui conseilla-t-il en touchant une nouvelle fois son esprit. Tu ne peux pas me sauver.
Elle analysa la situation et convint qu'il n'avait pas tort. Elle était la meilleure élève de l'académie au même titre que Liars, mais elle doutait de pouvoir résister aux assauts conjugués de trois apprentis du Sith Unique déterminés à en découdre. À la place de n'importe qui au sein de cette académie, elle aurait sauvé sa peau.
Sauf qu'elle n'était pas n'importe qui. Sans compter qu'elle sentit que son ami corellien avait recouvré son sang froid. Une sérénité devant une fin qu'il pensait imminente. Il ne manquait pas de cran et elle l'estimait pour cela. Et c'est pour cette raison qu'il méritait qu'elle le défende.
Pars d'ici, insista-t-il plus agité à travers la Force.
-Non, trancha-t-elle.
Elle savoura l'incertitude furtive qui s'était emparé des intrus, qui se concertèrent du regard avant de se résoudre à activer leur sabre laser. Aussitôt imitée par l'apprentie de Dark Sarbanon, qui ne voyait pas comment équilibrer les pronostics en sa faveur.
Tous sentirent brusquement quelqu'un accumuler la Force. Qui n'était aucun des quatre duellistes, s'apprêtant à engager le combat. Tous les regards se dirigèrent vers la créature brisée enfermée dans la cuve à bacta. Liars flottait dans le caisson, les paupières closes, donnant l'impression qu'il était retombé dans un état comateux.
Sethnah le contacta à son tour à travers la Force.
Liars, que fais-tu?
J'essaie de te donner un coup de main, lui répondit-il. Fais-moi confiance.
Tout à coup une énergie familière humecta les perceptions de l'ancienne esclave des Soeurs de la Nuit. La Force. Comme sensitive, elle avait pris l'habitude de ressentir le fourmillement de la vie autour d'elle. Une vie appesantie par un brouillard d'obscurité, une caractéristique propre à Dromund Kaas, qui empestait les ténèbres.
Et l'instant qui suivit, elle eut le sentiment que les sensations de son environnement venaient de se décupler. Comme si elle était plus omnisciente, plus vivante.
L'apprenti de Dark Kamiya transférait une partie de ses pouvoirs vers elle, pour augmenter ses chances au combat. Inutile de préciser que les trois autres aspirants perçurent ce changement et comprirent que l'issue pourrait leur échapper.
Ce fut le zabrak Pesto, qui s'élança pour porter le premier coup. Elle bloqua aisément sa lame écarlate qui visait son épaule, avant de le repousser d'un coup de pied direct dans l'estomac. L'humanoïde à tête cornue fut relayé immédiatement par ses deux comparses humains. Le premier, Krivias, la frappa de taille à la tête tandis que Osirias tenta de lui trancher les jambes au niveau des genoux.
Faisant un pas de coté, elle esquiva d'un bond l'attaque de ce dernier tandis que Krivias fut obligé de se baisser pour éviter la contre parade fulgurante, qui non seulement intercepta sa lame en la déviant vers le plafonds mais exposa aussi son crâne à une réaction de la jeune adolescente aux cheveux blancs. Il évita de justesse la décapitation mais pas le poing qui s'écrasa sur son nez.
La satisfaction d'un os cassé emplit Sethnah d'une grande joie, et bien plus quand le sang gicla en fins ruisseaux de ses narines. Il recula précipitamment de plusieurs pas, laissant Osirias seul en lice face à la fière dathomirienne.
Elle se contenta de tendre la main vers lui et de l'envoyer rejoindre ses autres complices d'une puissante Poussée de Force. Les trois assaillants se relevèrent et leur expression affichaient une déconfiture complète. Impressionnés par la facilité avec laquelle Sethnah s'était jouée d'eux. Comme des petits enfants. Elle y repensa elle-même et se persuada qu'elle avait bénéficié non pas d'un ou deux coups d'avance sur ses adversaires mais de trois coups.
L'espoir qu'ils se découragèrent et renoncèrent à leur projet se dissipa comme une averse passagère. Leurs traits trahissaient une rage déterminée, ils souhaitaient en finir avant qu'un Seigneur ou Dame Noire du Sith ne les surprenne.
Ils concentrèrent la Force en eux, se préparant visiblement à la libérer sous forme de vague dévastratrice ou quelque chose d'approchant.
Sethnah, l'avertit Liars.
-Je sais, jura-t-elle entre ses dents.
Elle rabattit la lame devant son corps, lorsqu'elle les vit tendre les doigts vers elle. Durant les passes d'armes, elle avait pris soin de se placer devant la cuve bacta pour la protéger. Et elle n'était pas résolue à en bouger.
Des éclairs de faible intensité jaillirent de leurs phalanges, fourchant vers elle dans un craquement de foudre. En temps normal, elle n'aurait eu aucun problème à bloquer ce genre d'assaut classique. Sauf que cette fois-ci, leurs efforts conjugués manquèrent de lui arracher son arme. Elle crispa son étreinte sur la poignée en forme de griffe de rancor de son sabre laser, qui absorba les arcs d'énergie sombre.
Ils déversaient sur elle toute leur frustation qui semblait provenir de la galaxie toute entière. Néanmoins elle tint bon pendant plusieurs secondes, jusqu'à ce que Liars usa de sa télépathie une fois de plus.
Attention.
Se fiant à son instinct, Sethnah sentit que sa vie n'était pas menacée directement. Tout à coup, sans explication aucune, l'assaut qu'elle subissait faiblit d'un cran. Les éclairs de Force paraissaient moins intenses. Avant qu'elle ne réalisa ce qui se passait vraiment.
Les deux humains Krivias et Osirias n'avaient pas bougé de leur position. Quant à Pesto..
Elle surprit dans un battement de cils, le zabrak, sabre allumé, se précipiter non pas sur elle mais sur la cuve de bacta qui abritait son camarade.
Grâce au transfert de Force opéré par Liars Tissan, il lui semblait qu'il se muait au ralenti. Comme si le temps s'écoulait plus lentement, un aspect qui lui permit de devancer cette tentative criminelle. Il ne lui fallut qu'une micro fraction de seconde pour invoquer la Force et la libérer en une puissante vague qui culbuta les deux humains violemment en arrière.
Elle se tourna ensuite vers le natif d'Iridonia, qui avait levé son sabre au-dessus de sa tête cornue pour fracasser le transparacier et achever le jeune corellien. Ce dernier avait cessé d'inspirer, les yeux écarquillés, devant la mort qui s'apprêtait à le frapper.
Une lame rouge écarlate intercepta les deux poignets joints de Pesto, qui brandissait son arme. Le zabrak poussa un hurlement aïgu de douleur en agitant ses deux moignons cautérisés avant que Sethnah ne se fendit en avant et ne lui transperça le torse de part en part. Une odeur de chair calcinée melée à du tissu carbonisé piqua son odorat, tandis que les yeux du zabrak se révulsèrent. Elle retira sa lame ardente et il bascula sur le flanc, sa présence noyée dans la Force.
Les deux autres humains qui assistèrent à sa fin, perdirent cette fois le goût de se battre. Pour aujourd'hui, en tout cas.
Sethnah se contenta de les défier dédaigneusement du regard alors que Krivias et Osirias demeurèrent indécis sur la marche à suivre. Ce fut Dark Kamiya en personne qui vint mettre fin à cette ultime hésitation.
La présence de la Maîtresse togruta de Liars Tissan se répercuta dans les flux de la Force, deux secondes avant qu'elle n'entra dans la pièce. Tous eurent le même réflexe d'éteindre et de ranger leur sabre laser avant d'incliner le buste devant la Dame Noire du Sith Unique en signe de respect et de salut.
Sous son capuchon démesuré, ses yeux jaunes scrutèrent attentivement les deux humains puis la jeune fille aux cheveux blancs. La dathomirienne les soutint pendant quelques secondes, puis sentit une intrusion mentale fouiller ses pensées.
Dark Kamiya souhaitait simplement savoir ce qui s'était passé et Sethnah n'ignorait pas qu'il était dans son intérêt de coopérer. Et donc de la laisser agir ainsi, même si cette sensation de succion pareil à une ventouse la faisait vomir.
Visiblement satisfaite d'avoir découvert la vérité, la togruta ordonna sèchement aux deux humains:
-Vous deux, emportez ce déchet, fit-elle en désignant le corps inerte du zabrak mort, et disparaissez hors de ma vue.
Ils s'empressèrent d'obéir sans discuter ou protester. Ils passèrent devant Sethnah et ramassèrent le corps de leur défunt camarade, l'un par les épaules, l'autre par les chevilles. Krivias décocha au passage un regard chargé de haine mortelle à l'encontre de la jeune adolescente qui lui répondit d'un sourire méprisant.
Dark Kamiya s'avança de trois pas pour les laisser passer avant de demander à l'élève de Dark Sarbanon:
-Que fais-tu ici?
Sethnah retira son capuchon, laissant flotter autour de sa nuque et de ses oreilles, ses cheveux d'un blanc aussi éclatant que la neige. Elle savait que cette femme impitoyable n'hésiterait pas à la maltraiter si la réponse qu'elle lui apporterait ne la satisfaisait pas.
Sa voix ne montra aucune peur, lorsqu'elle lui proféra le mensonge suivant.
-Le Seigneur Nihl a jugé que l'apprenti Liars Tissan était un atout trop précieux pour le Sith Unique pour être laissé sans protection durant sa convalescence.
La togruta plissa les yeux, masquant à peine sa perplexité, qui effleurait sous ses tatouages faciaux sith.
-Ton maître est au courant?
-Non, répondit la jeune dathomirienne sans hésiter. Pas encore, crut-elle bon d'ajouter.
Elle prit un risque calculé. Si la Dame Noire avertissait son Maître – ce qu'elle ferait dans tout les cas – ce dernier n'oserait jamais demander des comptes à Dark Nihl qui n'était autre que le chef suprême du Sith Unique.
Elle lui accorda un sourire froid:
-Continue donc à le protéger, comme tu le fais si bien.
Quand la togruta consentit à se retirer, elle respira légèrement comme si on venait de lui retirer un poids.
Le soulagement de Liars transpirait aussi dans la Force.
Tu mens aussi bien qu'une Sith, lui adressa-t-il, taquin.
-Je n'ai pas de leçons à recevoir d'un paralysé qui peut à peine remuer le petit doigt.
Elle s'était retournée vers la cuve à bacta pour qu'il puisse lire sur ses lèvres. Et elle surprit un maigre sourire éclairer ses traits fins et osseux sous son masque respiratoire.
J'ai hâte de sortir de mon caisson pour te faire ravaler ça.
-Quand tu veux, insolent corellien.
Elle reprit un air grave et soucieux.
-J'espère qu'elle ne se doute de rien à propos de nous. On l'a échappé belle, déclara-t-elle à propos.
Merci beaucoup, lui lança-t-il à travers les ondes de la Force.
-Non c'est moi qui devrais te remercier de m'avoir aidée à te sauver, lui avoua-t-elle avec sincérité.
Dans ce cas nous formons une bonne équipe, Sethnah.
Elle posa la paume de la main sur la paroi de la cuve et échangea un regard avec son protégé. Ce regard valait bien plus à leurs yeux qu'un simple aveu de sentiments. Tous deux se rendaient compte que l'avenir les destinait à devenir plus qu'une simple équipe.
Rien ne les séparerait. Oui, la Force avait ses caprices mais sur des choses aussi sérieuses que celle-ci, elle ne se trompait jamais.

Voilà j'espère que ca vous a plu! à la prochaine, pour la deuxième partie :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Lun 11 Sep 2017 - 22:24   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir, je vous publie la deuxième partie de la Chronique Jedi corellien: Les apprentis de Dromund Kaas :D !

Partie 2: Psychose de Force

Dromund Kaas, Ruines de Kaas City

Kaas City.
Les vestiges de la cité ne constituaient plus que l'ombre de la gloire de l'Ancien Empire Sith instauré après la Grande Guerre de l'Hyperespace. Le fantôme d'une civilisation égaré au milieu des marécages, plus généralement d'une faune et d'une flore hostiles et corrompues par le Coté Obscur de la Force.
Le mal y était tellement inscrit que les infrastructures même de l'ancienne capitale impériale se désagrégeaient sous son poids. Les résidences et les tours de duracier ne formaient plus qu'un tas de gravats informes sous les assauts du temps. Encombrant les axes de communication urbaines, sous un silence millénaire. Les monuments mausolées, statues et autres images de l'arrogance de l'Empereur de la Mort, Dark Vitiate n'étaient guère en meilleur état.
C'était précisément sous un arc à moitié détruit que les deux apprentis du Sith Unique s'escrimaient depuis de longues minutes. Deux adolescents humains, vêtus de la tenue propre aux adeptes sombres de la Force, brandissaient tous deux des néons rouges ensanglantés dont la collision faisait jaillir des étincelles et renvoyait en écho un crépitement bas.
Leur visage trempé de sueur traduisait une intense concentration, même s'ils paraissaient retenir leurs coups pour ne pas se blesser inutilement l'un l'autre. Le garçon grand et maigre, aux cheveux bruns coupés courts avait pris l'avantage sur sa camarade du même âge que lui, aux cheveux d'une blancheur éclatante qui jurait avec le ciel terne et sinistre de Dromund Kaas.
Elle cessa de reculer pour passer à la contre attaque. Son sabre laser à la poignée insolite en forme de griffe de rancor, tentait de déborder les défenses de son antagoniste qui s'appliquait à tenir sa position. En déviant la lame de la jeune fille dans toutes les directions, sans paraître fournir le moindre effort.
Cette séquence fut intense mais brève. Finalement elle s'écarta et releva son sabre en signe de salut. Que lui rendit son condisciple, avant qu'ils n'éteignirent leur arme.
Le silence de tombeau fut seulement troublé par le bruit de leur respiration, au rythme élevé. Sethnah la dathomirienne et apprentie de Dark Sarbanon adressa un sourire à son ami Liars Tissan qui était l'apprenti de Dark Kamiya.
-Si tu continues, tu vas retrouver ton niveau habituel d'avant ton accident de Dathomir.
Les yeux verts et gris de Liars brillèrent d'une malice toute corellienne.
-On peut même dire que je t'ai dominée.
Ce qui ne fut pas du goût de Sethnah, qui ne cacha pas ses traits vexés.
-La modestie ne semble pas étouffer les mâles corelliens.
Un peu gêné, il bafouilla:
-C'était juste une taquinerie, tu sais.
Les yeux sombres amande de l'ancienne esclave des Soeurs de la Nuit plongèrent dans les siens avant que l'ombre de la colère ne se dissipa.
-Bon, faisons la paix, fit-elle en lui tendant la main.
-D'accord, accepta-t-il, mais tu es sûre que tu n'es pas un peu rancunière Héééééé!
Au moment où il s'approcha pour lui serrer cette main, elle pivota sur son pied d'appui et lui balaya les chevilles du talon. Il se reçut lourdement sur le permabéton vieilli, avant qu'elle ne l'immobilisa en s'asseyant à califourchon sur sa poitrine.
Elle lui colla l'affut de son sabre contre la tempe, comme pour bien lui faire comprendre qu'elle ne plaisantait qu'à moitié. Il finit par lever les mains en signe de bonne foi non sans lâcher un profond soupir. Sa condisciple dathomirienne possédait un tempérament très particulier.
-Cette fois, je te fais toutes mes excuses, lâcha-t-il. Vraiment.
-Il n'y a pas que ça. Je voulais te réapprendre une leçon essentielle que tu as du mal à retenir.
Elle afficha un sourire fin qui provoqua son impatience.
-Quelle leçon?
-Tant que ton ennemi n'est pas mort, le combat n'est pas terminé.
Il jura en vieux corellien et elle se releva pour le libérer avant de lui tendre la main. Sans qu'elle ait cette fois l'intention de lui jouer un coup fourré. Il la saisit et elle le tira pour le remettre sur pied avec une vigueur inattendue.
Curieusement il n'en voulait pas vraiment à Sethnah et cette dernière lui pardonnait de son coté ses récentes paroles comme elle l'avait toujours fait. Ils comprirent que ce qu'ils ressentaient l'un pour l'autre après la guérisson du jeune adolescent suite à sa mésaventure de Dathomir, se situait bien au-delà de la simple camaraderie ou de la franche amitié.
Tout ce que Liars savait, était que sa vie deviendrait fade si elle s'éloignait de lui. Sa présence l'encourageait à supporter son dur entraînement supervisé par Dark Kamiya et la nausée que la persistance du Coté Obscur autour de lui provoquait. À eux deux, ils incarnaient cette lumière qui tenait l'obscurité à distance.
Et ils prenaient ainsi plus de plaisir à jouer dans les Ruines de Kaas City, dont l'ombre les autorisait à se détourner ne serait-ce que pour la fin de journée, de la rivalité mortelle qui empoisonnait les esprits et les coeurs à l'académie du Sith Unique.
Elle lui prit la main et ils déambulèrent lentement côte à côte, en silence. Prenant le soin de goûter ensemble ces rares moments de paix et de solitude. Ils s'arrêtèrent après quelques instants devant une statue de dix mètres de haut, représentant une femme sith encapuchonnée.
Sethnah se pencha pour lire l'inscription écrite en runes sith, en haut du socle.
-Xoxaan.
-Qui es-ce? Demanda l'apprenti corellien, curieux.
-Elle a appartenu à ceux qui ont fondé les Seigneurs Sith sur Korriban, peu après le Siècle des Ténèbres. On raconte aussi que son holocron aurait instruit Dark Krayt.
Sans qu'il ne s'y attende, elle cracha tout à coup sur les caractères runiques en signe de dégout. De la fierté dansait dans ses yeux sombres d'amande, quand Liars accrocha son regard.
-Tu n'as pas l'air de beaucoup l'aimer, commenta-t-il.
-C'est à cause d'elle que le Sith Unique a été crée, lui expliqua-t-elle.
Et l'apprenti de Dark Kamiya devina aisément le reste de sa pensée. Il y avait de colère en elle certes, mais pas au point de la vraiment transformer en une Sith. Il serra sa main contre la sienne, pour affirmer sa tendresse.
-Si tu n'as pas l'intention d'être comme eux, alors moi non plus.
Elle lui sourit, et le garçon savait qu'il ne pourrait jamais détacher les yeux de son visage. Tout ce qui tenait debout pouvait maintenant s'effondrer dans un vacarme de tonnerre, du moment qu'ils restaient face à face.
Elle arracha subitement ses doigts des siens, et se mit à fouiller fièvreusement du regard la brume environnante qui s'était levée, réduisant leur champ de vision à vingt mètres tout au plus. Il la sentit sur le qui-vive.
-Sethnah?
Le picotement familier du danger électrisa sa nuque et il saisit par réflexe la poignée de son sabre laser. Si la jeune dathomirienne ne se tenait pas à ses cotés, il aurait laissé la peur étendre son emprise sur lui devant ce brouillard qui camouflait une menace proche.
-Tu l'as senti? Fit-elle en retour.
-Oui, affirma-t-il, nous ne sommes pas les seuls à trouver l'académie étouffante.
Sa décontraction visait seulement à relâcher la tension qui les saisissait. Et qui leur permettait de garder le moral.
Finalement après quelques instants interminables, la silhouette d'une apprentie twi leck du même âge qu'eux deux, déchira les nappes de brouillard. Même si la perception du danger demeurait toujours oppressante, ils se détendirent un peu.
Ils avaient reconnu cette non humaine à la peau verte marécage comme étant Vexala, une rivale qui ne faisait cependant pas partie des apprentis qu'ils détestaient le plus. Sa démarche semblait hésitante, ses lekkus s'agitaient nerveusement autour de sa tête qu'elle étreignait de ses mains comme si elle souffrait d'une migraine.
Sethnah fut la plus rapide à réagir instinctivement:
-Vexala, es-ce que tout va bien?
Liars observa la twi leck attentivement et avec circonspection. La sensation désagréable qui polluait ses sens affinés par la Force restait tenace. En y regardant de plus près, il remarqua que la non humaine avait l'allure d'une ivrogne.
-Je..j'ai mal à la tête, balbutia-t-elle.
-Tu t'es blessée?
Il n'était pas habituel pour des adeptes du Coté Obscur d'éprouver de la compassion pour leur prochain, contrairement aux Jedi. Si ils l'aidaient aujourd'hui, il n'était pas sûr qu'elle leur rende la pareille dans un avenir proche ou lointain.
Liars, toujours inquiet à cause de cette persistance de malaise intuitif, vérifia à l'aide de ses perceptions que l'état de la twi leck n'était pas feint. Elle paraissait ne pas être dans son assiette.
-D'où viens-tu? Lui demanda la jeune dathomirienne.
-Du Temple des Anciens Prophètes de Kadann.
Les deux camarades échangèrent un regard rapide devant sa réponse.
-Nos maîtres nous interdisent d'aller là-bas, lui fit remarquer le corellien.
-J'ai entendu une voix dans ma tête, qui disait..
Vexala s'interrompit et releva la tête. Elle bondit sans explication en arrière en dégainant son sabre laser, dont le halo sanglant éblouit l'affolement qui écarquillait ses yeux. Comme si des abominations ou quelque chose de bien pire encore venaient de se matérialiser devant elle. Elle leur beugla, les prenant totalement de court:
-Vous n'êtes ni Liars ni Sethnah! Qu'avez-vous fait d'eux?!
Sa terreur inexplicable ressemblait à un ouragan déchaîné, et ils crurent déceler une once de démence dans ses pupilles. La twi leck ne semblait plus disposée à la discussion.
-Raconte-nous plutôt ce qui s'est passé au Temple des Anciens Prophètes. Tu ne t'es pas approchée du Nexus? S'enquit Liars vivement.
L'apprenti de Dark Kamiya serrait dans son poing, la crosse de son sabre laser qu'il n'avait pas encore activé. Il n'avait rien de personnel contre Vexala même si l'esprit de compétition prédominait entre tous les élèves. C'est pourquoi il privilégiait, contrairement à son habitude, la diplomatie. Tandis que Sethnah s'était résolue à l'affrontement.
-Si, affirma la twi leck, je l'ai fait. Elle m'a appris la vérité, du moins une partie. Et vous m'allez m'apprendre tous les deux ce qui s'est passé. Où sont le Seigneur Nihl, les autres Seigneurs et Dames Noires du Sith Unique? Qu'est-il arrivé à mes camarades?
-Qui, elle? L'interrogea-t-il.
Les yeux de la twi leck lancèrent des éclairs et sa voix adopta un mode hystérique proche des suraïgus.
-N'essayez pas de me tromper, rugit-elle comme une furie, en agitant sous le coup du stress son arme vers l'un puis vers l'autre. Vous allez avouer ou vous mourrez! Vous leur ressemblez comme deux gouttes d'eau, mais vous n'êtes pas eux!
Sethnah activa à son tour son sabre laser et son visage prit une expression froide et déterminée.
-J'ignore ce qui t'est arrivée, Vexala. Mais tu vas revenir à l'académie avec nous, gentiment.
-Non!! s'écria-t-elle, au comble de la panique. Je ne vous laisserais pas me faire ce que vous leur avez fait.
D'une inclinaison discrète du menton, la jeune fille aux cheveux blancs indiqua à son compagnon de s'écarter pour la contourner et la prendre en tenaille. Il entamait à peine la manoeuvre que l'air se contracta brusquement autour de son corps comme un poing serré.
Une force invisible le souleva du sol et le projeta plusieurs mètres en arrière. La twi leck avait tendu la main vers lui, utilisant la Force pour le catapulter vers la statue de Xoxaan. Avant de la percurter tête la première, il usa de ses pouvoirs pour amortir le choc.
Il eut l'impression de chuter dans un gouffre sans fin lorsque la collision eut finalement lieu. Après avoir entendu Sethnah crier son nom:
-Liars!
Elle eut seulement le temps de rabattre son sabre devant elle pour bloquer un éclair de Force, décoché par la non humaine. Elle fut surprise devant sa puissance concentrée qui évoquait vaguement celle d'un Seigneur Noir du Sith Unique. Où Vexala, que Liars et Sethnah avaient surpassée dans les cercles de duels à l'académie, a-t-elle acquis un pouvoir qui ne pouvait être à sa portée?
Lorsque la twi leck se jeta sur elle, elle fut rapidement mise en difficulté lorsqu'elle tenta de contrer ses frappes. La dathomirienne recula vivement pour garder ses défenses intactes: elle évita par exemple un coup qui aurait pu lui transpercer l'épaule. Elle se contorsionna et cracha un hennissement lorsque la lame énergétique effleura l'épiderme de son avant bras.
Ses derniers doutes furent levés. Vexala tenait le sabre à la main, mais ce n'était pas elle qui combattait vraiment. Elle canalisait la puissance de quelqu'un d'autre ou de quelque chose d'autre.
Le Nexus du Temple des Anciens Prophètes.
Sethnah se souvint de la facilité avec laquelle elle avait battue Vexala la semaine dernière. Et ce qu'elle affrontait en cet instant se révélait être différent. Mortel.
La twi leck la pressait pour la destabiliser et l'apprentie de Sarbanon se baissa à temps pour échapper à la décapitation. Elle entendit fuser le crépitement de l'arme énergétique juste au-dessus de ses cheveux blancs, avant que le talon d'une botte ne se planta dans son estomac.
Elle se laissa tomber sur le sol et propulsa ses deux pieds joints dans son plexus solaire. Elle se releva au moment où la twi leck s'était repliée en arrière, le souffle coupé. La folie furieuse noyait ses iris dans une vague lueur orangée.
-La vraie Sethnah m'aurait écrasée dans ce duel. Tu sais utiliser un sabre laser mais pas aussi bien que moi. Si tu veux vivre, avoue ce qui leur est arrivés, à tous!
La dathomirienne raffermit sa prise sur la poignée de son arme, ne sachant comment prendre le dessus. Et la délivrance vint d'une voix familière et mordante:
-Laisse-la tranquille, Tête de Ver.
Sethnah exprima son soulagement dans la Force, lorsqu'elle revit le jeune corellien debout, sabre à la main. Du sang s'écoulait de son front entaillé, imprégnant et collant ses mèches de cheveux bruns coupés courts.
Elle perdit sa joie lorsque les flammes de la haine brillèrent à la place de ses yeux verts et gris. L'obscurité qui affluait en lui la fit frissonner.
Oh non, Liars, se lamenta-t-elle intérieurement.
Elle savait qu'au fonds de lui, il souffrait d'une prédisposition pour le Coté Obscur de la Force. Qui datait de l'instant où son père l'avait abandonné dans une décharge de Corellia. Et voilà qu'il y succombait maintenant alors qu'elle tentait d'éviter que cela lui arrive trop souvent. En lui adressant, par exemple, maint mises en garde, contre la pratique du Vaapad à laquelle l'encourageait sa Maîtresse Dame Kamiya.
La twi leck tourna son attention vers lui:
-Tu es plutôt résistant pour un sosie. Étonnant.
Liars comprit juste à temps que ses mots n'étaient qu'une grossière diversion avant qu'elle ne lui balança une volée d'éclairs de Force. D'une intensité qui faillit le prendre par surprise.
Il serra les dents tandis que les arcs d'énergie des ténèbres s'émoussèrent sur sa lame. Il comprit que cette maîtrise impressionnante de la Force était anormale, d'autant que le regard de Vexala exprimait une soif de sang qui ne demandait qu'à être satisfaite.
Il lui fut évident que s'il tombait, Sethnah le suivrait dans la mort. Mourir sur cette planète puante n'était guère une option envisageable. Ses bras s'endolorirent au fur et à mesure qu'il continuait à contenir l'attaque. Le Coté Obscur coulait d'elle comme une source intarissable et il ne tiendrait pas indéfiniment.
Alors il écouta cette petite voix tentatrice qui s'infiltrait dans ses pensées depuis quelques instants. Qu'il avait rejetée lors de son emprisonnement dans les cachots sordides de l'académie sith. Cette fois il n'avait pas d'alternative.
Cèdes moi, entendit-il. Et il y obéit.
Il resta sourd à l'appel de Sethnah qui lui criait de ne pas céder au Coté Obscur. Et la dathomirienne ne put que constater que l'éclat jaune de ses yeux brillait davantage encore. Et que les éclairs de Force furent renvoyés vers l'expéditrice twi leck.
Celle-ci fut jetée à terre sans ménagement avant que l'apprentie Dark Sarbanon ne s'exclama de nouveau:
-Liars, ça suffit!
Le corellien cligna des yeux comme si son acuité visuelle avait souffert d'une brusque variation de luminosité, au moment où les éclairs de Force se résorbèrent.
Il désactiva son sabre laser et lâcha d'une voix gênée:
-Désolé.
Ils se rapprochèrent prudemment de la non humaine évanouie, et s'assurèrent à l'aide de leurs sens aiguisés par la Force qu'elle ne reviendrait pas à elle de sitôt. Sethnah enleva sa ceinture et se pencha au-dessus d'elle. Elle la retourna et lui attacha les poignets dans le dos. Puis elle emprunta la ceinture de Liars pour faire de même avec ses chevilles.
Cela fait, elle revint vers le jeune corellien et montra vivement de l'index le sang qui coulait le long de son visage osseux.
-Tu devrais devrais aller à l'infirmerie, lui suggéra-t-elle.
Derrière sa façade impassible et sa contenance dathomirienne, l'adolescent devina l'angoisse qui l'avait tenaillée et qui se dissipait maintenant.
-Je n'aurais pas supporté qu'elle te fasse du mal, se contenta-t-il de lui répondre maladroitement.
Ses yeux verts et gris avaient recouvré leur nuance ordinaire et par cet aveu, il reconnaissait au fonds de son coeur qu'il avait manqué de basculer du Coté Obscur pour de bon. Il plongea dans ses iris sombre d'amande espérant y savourer la sérénité qu'il ne cessait de trouver à ses cotés.
Tout à coup une puissante présence éblouit leurs perceptions, et Sethnah s'écarta vivement de son compagnon. Sans doute pour ne pas trahir l'étroite complicité qui les liait l'un à l'autre. Surgissant des vapeurs brumeuses, sinistres et funèbres, une silhouette féminine encapuchonnée brandissait un sabre laser sith.
Des yeux jaunes étudiaient inquisiteurs les deux élèves du Sith Unique avant de s'attarder sur le corps inerte de la twi leck.
-J'ai senti une perturbation, commença Dark Kamiya qui rangea son arme éteinte. Expliquez-moi, sans omettre les détails, tout ce qui s'est passé.
Liars agrippa le regard de Sethnah, lui faisant comprendre qu'il était trop intimidé par son impitoyable maîtresse pour répondre sans trahir ses pensées intimes. La leçon de Dathomir lui restait encore en travers de la gorge.
Ce fut donc la jeune fille qui prit l'initiative d'obéir à la Dame Noire du Sith Unique. La togruta l'écouta avec attention avant de la congédier.
-Très bien, je ferais un rapport au Seigneur Nihl. Emmène Vexala à l'infirmerie pour qu'elle y soit examinée et préviens ensuite son maître Dark Maherg de ce qui lui est arrivée.
Sethnah chargea donc la twi leck inanimée et ligotée sur son épaule avant que le brouillard ne l'aspira. Sans avoir accordé un dernier regard au corellien, qui se trouva seul avec la Dame Sith. Elle fixait la direction dans lequel avait disparu l'apprentie de Dark Sarbanon.
-Tes sentiments pour l'apprentie Sethnah sont forts, Liars Tissan. Et il semblerait que cela soit réciproque.
Il sursauta malgré lui, comme un voleur pris sur le fait. Le secret intime venait d'être éventé, et cela lui serra le coeur de chagrin. Les deux queues crâniennes qui tombaient sur les épaules de la togruta remuèrent lorsqu'elle le considéra avec un rictus entendu.
-Oui, Ma Dame, reconnut-il.
-L'as-tu mise dans ton lit?
Il ignora à cet instant ce qui le choquait le plus. La question elle-même ou le ton sur lequel elle l'avait posé. Qu'elle s'immisce dans sa vie privée l'irritait sérieusement. Il se concentra sur sa colère comme ne cessait de lui conseiller Sethnah, pour masquer ses pensées.
-Non, Ma Dame.
-Sache que le Sith Unique encourage la passion du moment que cela n'induit pas un attachement émotionnel trop indésirable, lui rappela-t-elle. Utilise les sentiments qu'elle éprouve pour toi à ton avantage.
La dathomirienne l'avait aidé et sa Maîtresse lui ordonnait de la trahir. Il ne le pouvait pas et même il ne le pourrait jamais. Il croisa les mains dans son dos, pour réfréner la rage qui bouillonait en lui.
-Oui, Ma Dame, lâcha-t-il d'une voix plus sourde. La paix est un mensonge, seule la passion existe.
Et je libèrerais ma colère contre tous les Sith, rugit-il en son for intérieur.
-Il est temps de rentrer et de retourner à tes études, conclut la togruta.
La Dame Noire du Sith Unique emprunta le chemin du retour, suivie de son élève qui dardait sur son dos un regard haineux.

Voilà, j'espère que cela vous a plu! à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Ven 15 Sep 2017 - 21:39   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir voici la troisième et dernière partie de la chronique Jedi corellien; Les apprentis de Dromund Kaas :D !

Partie 3: La Dame Noire

Ruines de Kaas City

Réfugiée sous l'arc antique qui surplombait une des nombreuses rues de l'ancienne capitale de l'Empire de Dark Vitiate, Sethnah piaffa d'impatience. L'adolescente aux cheveux blancs mi longs et apprentie de Dark Sarbanon se demandait pourquoi ce corellien était en retard à leur rendez-vous galant.
Elle étendit sa conscience autour d'elle et elle perçut la présence de Liars Tissan, un phare brillant dans la Force qui s'approchait de sa position. Il n'arriverait pas avant plusieurs dizaines de secondes, et elle en profita pour se remémorrer les évènements d'avant hier, qui avaient failli leur coûter la vie à tous les deux.
Ils s'escrimaient l'un contre l'autre lorsqu'ils avaient été attaqués par cette apprentie twi leck démente du nom de Vexala. Ils étaient parvenus non sans mal à la neutraliser sans la tuer pour l'amener à l'infirmerie. Où elle demeurait en quarantaine.
Peu après cet incident, des rumeurs avaient commencé rapidement à se propager au sein de l'académie Sith. La plupart étaient infondées, bien entendu. La jeune fille qui avait appris à garder ses opinions pour elle, s'était enquis auprès du droïde médical qui prenait soin de Vexala, plongée dans un coma artificiel. L'infirmier lui avait confié qu'il était complètement dépassé par cette maladie inconnue.
Alors elle était allée chercher des réponses aux archives de l'académie. Avec son maître Dark Sarbanon, qui avait été chargé de cette mission par Dark Nihl, le chef suprême du Sith Unique. Et ils la trouvèrent, cette réponse.
La Psychose de Force. Un mal étrange qui avait frappé de folie semblable des Jedi de l'Alliance Galactique un siècle auparavant et qui était lié à l'existence d'une maléfique créature du nom d'Abeloth.
À la suite de ces découvertes, l'angoisse de son maître était devenue palpable. Par respect, elle ne lui avait posé aucune question sur ce que cela signifiait. Toujours est-il que le lendemain, l'ensemble des instructeurs avaient réuni les apprentis pour les annoncer que leurs incursions hors de l'académie seraient soumises à l'autorisation expresse de leur maître respectif.
Une interdiction que Sethnah avait bravée, comme à son habitude. Elle vérifia l'état de son sabre laser, qui se différenciait par sa poignée en forme de griffe de rancor avant de le ranger à la ceinture quand son ouïe surprit distinctement le souffle de quelqu'un qui n'était qu'à vingt mètres d'elle.
Son visage s'éclaira lorsque la silhouette d'un garçon grand et maigre se matérialisa enfin. Liars se rangea à coté d'elle, à l'abri sous l'arc tandis qu'elle l'admonesta d'un ton aigre doux:
-Sur Dathomir, quand une fille te donne rendez-vous, il n'est pas conseillé de la faire attendre.
-Désolé, mais Dark Kamiya a relevé un peu le niveau de mon entraînement, s'excusa-t-il. Et puis évite de prononcer Dathomir, je n'en garde pas un bon souvenir.
-Tu n'es pas le seul, lui fit remarquer l'ancienne esclave des Soeurs de la Nuit.
Ils échangèrent un sourire complice et elle lui prit délicatement la main. Un contact physique qui procura à Liars un léger frisson l'encourageant à lui rendre cette étreinte.
-Tu sais des choses à propos de la maladie de Vexala?
-Je n'ai pas envie de parler de ça pour le moment. Si je t'ai fait venir jusqu'ici, c'est pour parler un peu de nous.
Liars contempla les vapeurs opaques qui dissimulaient le sommet des habitations des ruines de la ville fantôme.
-Ma Maîtresse est au courant de notre relation, lui annonça-t-il.
Elle ne trahit aucune surprise.
-Dark Sarbanon me l'a déclaré tout à l'heure, il va falloir que nous nous méfions un peu plus à l'avenir. Il m'a conseillée de te manipuler.
-Tu n'as aucune dette envers moi, Sethnah. Rien ne t'empêche de le faire.
Elle se détacha du mur pour se planter face à lui.
-Tu dis cela parce que tu me connais mal, Liars Tissan.
Elle se blottit contre lui en l'attrapant par le cou. Puis leurs lèvres fusionnèrent et ils s'abandonnèrent à ce moment qui leur permit d'oublier la dureté de leur existence sur cette planète empoisonnée par le Coté Obscur de la Force. Leur esprit communia en toute quiétude.
Jusqu'à ce qu'une voix sarcastique brisa l'harmonie.
-Voilà qui est plaisant à voir.
La présence de deux utilisateurs de la Force saturèrent leurs sens et ils s'écartèrent l'un de l'autre pour considérer les deux intrus, qui venaient de rompre le charme. Qui n'étaient autre que cet apprenti rival Krivias et une Dame Noire du Sith Unique, une chagrienne que Liars reconnut pour celle qui l'avait capturé au large de Vinsoth.
Dark Seltaya. Cette dernière enleva son capuchon, découvrant ses deux queues crâniennes et cornues qui pendaient sur ses clavicules tandis qu'une protubérance au sommet de sa tête faisait office de coiffe. Ce qui inquièta le plus la dathomirienne et le corellien, était ce sourire narquois et cruel qui illuminait les traits grossiers de leur rival acharné.
-Ce sont eux, Ma Dame.
-Je te remercie, apprenti Krivias. Va rejoindre ton maître à l'académie, lui ordonna-t-elle.
Krivias goûta l'angoisse des deux jeunes gens un instant de plus avant de disparaître.
-Pesto était mon apprenti, expliqua alors la chagrienne. Ce nom vous dit quelque chose?
Liars et Sethnah éprouvèrent un désagréable pressentiment devant le ton glacial de Seltaya qui évoquait le souvenir de cet élève zabrak mort en tentant d'assassiner le corellien, alors que ce dernier se remettait de ses blessures récoltées sur Dathomir.
Ils restèrent silencieux, conscients qu'elle serait indifférente à leur moindre déni ou aveu.
-Il n'était pas parfait, mais je l'appréciais pour son dévouement et sa docilité. À cause de vous deux, le Sith Unique a perdu un bon élément.
-Ma Dame, protesta Sethnah, Pesto a essayé de tuer Liars..
-Silence, petite peste!
Elle étendit la main et décocha un éclair de Force, qui frappa la jeune fille à la poitrine. Projetée rudement au sol, elle ne lâcha pas un cri, pas même un grognement avant que son camarade ne se précipita à son chevet.
-Sethnah!
Il s'accroupit et la saisit par les épaules. Elle le repoussa doucement en se redressant.
-Ca va aller, le rassura-t-elle pour calmer son inquiètude.
Elle se releva et ils fixèrent anxieusement la chagrienne qui s'était avancée d'un pas. En les couvant d'un sourire large, qui rida ses traits marqués par les stigmates rouges et noirs du Sith Unique. Un sourire qui symbolisait un mauvais augure pour eux deux.
-D'après ce que je viens de voir, commença-t-elle, vous éprouvez une attirance mutuelle l'un pour l'autre. Avez-vous partagé la même couche?
Comme ils demeurèrent muets tels des mausolés gisant dans les catacombes de Korriban, elle poursuivit avec un rictus cruel découvrant ses dents blanches impeccablement alignées.
-Évidemment pas, vous êtes un peu jeunes pour cela. Néanmoins, j'estime que le plus tôt est toujours le mieux, n'es-ce pas?
Son sourire s'évapora et un masque lisse recouvrit sa face.
-Déshabillez-vous, lança-t-elle d'un ton qui n'admettait pas de discussion.
Liars Tissan serra le poing, déterminé à passer à ne pas se laisser intimider. Il se prépara à décrocher son sabre laser de la ceinture mais la main ferme de Sethnah qui intercepta son poignet, l'en empêcha. D'un signe du menton, elle lui fit comprendre qu'il était inutile de tenter quoique ce soit. Ils avaient en effet face à eux, une Dame Noire du Sith Unique. Celle-là même qui avait tué le maître Jedi du natif de Corellia.
Sethnah donna l'exemple et Liars l'imita le coeur lourd et résigné. Ils défirent leur ceinture, otèrent leurs bottes, enlevèrent leur tunique puis leur pantalon. Le froid et l'humidité mordirent leur peau tandis qu'ils se tenaient en sous-vêtements devant la chagrienne, dont l'expression traduisait un ravissement carnassier.
Liars coula un regard vers Sethnah, qui se dressait raide comme un piquet dans une attitude digne. Elle soutenait les yeux jaunes de la Dame Noire, par défi. Typique des Sorcières de Dathomir.
-Déshabillez-vous, entièrement.
La panique se lisait dans les yeux des deux apprentis qui ne comprirent que trop bien, ce qu'elle voulait les obliger à faire. Même Sethnah en perdit sa contenance. Elle pâlit comme si elle se retrouvait une nouvelle fois sur Dathomir, courbée sous les coups des Soeurs de la Nuit.
Impulsivement, le jeune corellien se plaça devant elle et releva la tête.
-Cessez ce petit jeu. Si vous voulez nous tuer, faites-le maintenant.
-C'est peut-être ce que je ferais en fin de compte, asséna Dark Seltaya. En attendant, contente-toi d'obéir.
Liars Tissan se surprit lui-même à répliquer:
-Non.
La chagrienne l'attrapa avec sa puissance mentale et l'expulsa sur le coté comme un vulgaire chiffon imbibé de tibanna contre le pilier qui soutenait l'arc. Un mugissement de douleur ponctué d'un craquement d'os sinistre alerta la jeune dathomirienne aux cheveux blancs, qui se précipita vers le blessé, le coeur battant.
-Liars! S'écria-t-elle.
Ce dernier se redressa sur le dos, appuyé sur le coude gauche, le visage déformé par une souffrance terrible. Il lâcha un gémissement lorsqu'elle le souleva par les épaules, comprenant instantanément que sa clavicule était fracturée.
-Bien, nous y voilà.
La chagrienne était bien entendu insensible à la détresse qui les agitait.
-Engendrer une descendance est un devoir que les fidèles du Sith Unique accomplissent avec scrupule. Faites ce que vous avez à faire et vous vivrez tous les deux, leur fit-elle.
Les deux adolescents se concertèrent en silence et d'un simple échange de regard tombèrent d'accord sur un point. Ils se doutaient qu'elle les tuerait tous les deux, lui obéir ne les sauverait pas.
Liars masqua un sourire résigné.
-J'ai toujours espéré jusqu'ici ne pas mourir sur cette planète moisie, glissa-t-il dans un murmure.
Sethnah comme réponse, écrasa sur sa joue d'un revers sec de la main, une larme qui venait de couler.
-Ma Dame, il est blessé, il faut le ramener à l'académie, tenta-t-elle comme diversion.
-Pas avant que vous n'ayiez exécuté ce que je vous ai demandé.
-C'est moi qui ai tué Pesto et vous le savez bien! Il n'a rien à voir là-dedans, pourquoi vous vous acharnez sur lui? Glapit-elle.
-Parce que c'est en voulant sauver ton ami que tu l'as tué, répondit Dark Seltaya.
Le jeune corellien se redressa un peu plus, en crachant avec mépris:
-Ce crétin de Pesto a mérité son sort, Sethnah ne faisait qu'obéir aux ordres de Dame Kamiya.
Le sourire de la chagrienne s'élargit de nouveau.
-Bien sûr que cet imbécile cornu méritait son sort, là n'est pas la question.
Ils réalisèrent tous deux que la Dame Noire du Sith Unique ne cherchait pas à venger la mort de son apprenti, mais seulement à satisfaire ses penchants sadiques.
-Assez perdu de temps, accouplez-vous et je ne vous infligerais pas d'autres souffrances inutiles.
L'éclat cruel qui brillait dans la braise de ses iris décrivait clairement son impatience de se délecter du spectacle. Les yeux sombre d'amande de Sethnah plongèrent dans les eaux vertes et grises des prunelles de Liars, comme pour tenter d'échapper à ce cauchemar. Ou pour y trouver le courage qui lui manquait pour affronter cette épreuve.
-Liars, il faut que l'on survive tous les deux. Nous n'avons pas le choix.
-Il n'est pas question de lui donner satisfaction, contra le corellien qui serrait les dents contre la douleur lancinante.
Alors la jeune dathomirienne dont la détermination flanchait lui adressa un sourire complice. Sans doute le dernier. Puis elle s'écria par dessus son épaule:
-Liars et moi, nous ne vous appartenons pas!
Les traits tatoués de la chagrienne se tordirent de fureur avant qu'elle n'éleva les mains au-dessus d'elle.
-Idiots.
Un craquement de tonnerre résonna comme un hululement lorsque des pierres formant le sommet de l'arc se désolidarisèrent les unes des autres. Sethnah serra le corellien davantage contre son corps comme pour constituer un rempart futile contre les pierres qui chutèrent pour les écraser.
Ils fermèrent les yeux, prêts à accueillir la mort qui s'offrait à eux.
Au terme de secondes interminables, s'étonnant de ne pas sentir leurs os, leurs muscles et leurs organes vitaux broyés sous le poids, ils rouvrirent les paupières. Pour constater que les blocs rocheux flottaient juste au-dessus d'eux en un amas dispersé.
Ils crurent que Dark Seltaya jouait à leur faire peur avant que la fureur d'un autre et puissant adepte de la Force ne frappa leurs perceptions.
-Que signifie ceci, Dame Seltaya?
La voix grave et rauque roula comme un fracas de canon laser, et les deux apprentis presques nus fixèrent le nouvel arrivant qui se tenait de l'autre coté de l'arc détruit par la télékinésie de la Sith. Un grand humanoïde fin qui dépassait sans difficulté les deux mètres de haut, à la peau blanche zébrée de noir, aux longues cheveux incolores desséchés par le temps et une ambition dévorante.
L'armure vong, qui protégeait son torse, abritait dans son dos la poignée anormalement longue d'un sabre laser.
L'aura du nouvel individu qui ressemblait à une momie ambulante, fut tellement effrayante que Dark Seltaya s'effronda à genoux, face contre terre, inspirée par une crainte respectueuse.
-Monseigneur Nihl.
Le Nagai, leader incontesté du Sith Unique utilisa ses puissants dons pour écarter sans effort les débris et les poser au sol. Avant de laisser la chagrienne s'expliquer:
-Seigneur Nihl, j'éduquais ces deux apprentis.
-Vous les éduquiez, reprit lentement d'un ton doucereux le non humain qui reniflait de mépris en s'approchant de sa subalterne.
Dans l'air, sa colère électrisait les molécules tel un orage prêt à éclater. Puis ses yeux jaunes s'attardèrent sur les deux jeunes humains. Sans la moindre once de chaleur compatissante, il leur ordonna sèchement:
-Vous deux, rhabillez-vous et retournez auprès de vos maîtres.
Heureux de s'en tirer à bon compte, les deux victimes se relevèrent et attrapèrent leurs habits sith. Avant de passer devant la chagrienne toujours agenouillée et de s'éclipser. Le Nagai patienta quelques secondes avant de l'autoriser à se remettre debout.
-Comme je vous l'expliquais, monseigneur, commença-t-elle, je tentais de..
Une étreinte de Force irrésistible la souleva comme un fétu de paille, emprisonnant dans les mailles d'un filet invisible. La compressant comme dans un broyeur à ordures. Elle se retint de crier sous le coup de la souffrance pour ne pas donner de raison à l'impitoyable nagai de la maltraiter bien plus.
Elle se rendit compte, terrifiée qu'il n'avait pas esquissé un seul geste. Preuve de son puissant pouvoir que lui conférait la Force.
-Je sais très bien ce que vous leur faisiez, Dame Seltaya. Ne me prenez pas pour un stupide gornt, je déteste que l'on torture les apprentis du Sith Unique par simple plaisir. Et ce n'est pas la première fois que je vous y reprends.
Les queues crâniennes de la Dame Noire s'agitèrent sous l'effet de la peur et de l'impuissance. Elle parvint à croasser:
-Pitié, monseigneur, je ferais..tout ce que vous voudrez.
-Je n'en doute pas, répliqua le nagai avec un rictus cruel. Une fois que tous vos os se seront reconstitués.
Cette fois, la chagrienne lâcha un hurlement étranglé lorsque le Seigneur Nihl usa de la puissance de sa pensée pour exercer une pression sur son fémur gauche, qui se plia avant de se briser dans un craquement de bois martyrisé. Son calvaire ne fit que commencer.


Lorsqu'ils furent certains d'être hors de portée de vue, Liars et Sethnah s'adossèrent aux reste d'une tour de duracier affaissée sur elle-même. La jeune dathomirienne fut la plus rapide à se revêtir tandis que les efforts du jeune corellien se trouvèrent freinés par son bras droit ankylosé, la faute à sa clavicule endommagée.
Aussi attentionnée qu'une mère, elle l'aida sans qu'il ne l'eut demandé par fierté. Le plus ardu fut la tunique qui sollicita sa blessure plus de fois que nécessaire. Liars Tissan fut plus que satisfait de revoir ses mains au bout de ses manches.
Les deux jeunes gens se remirent enfin de leurs émotions, conscients d'avoir échappé au pire. Obéissant à ses sentiments, Sethnah l'étreignit vigoureusement par le cou. Lui arrachant au passage un grognement muet lorsque l'épaule de ce dernier l'élança vivement.
-Désolée, s'excusa-t-elle en s'écartant.
-Je crois que je vais devoir retourner dans une cuve à bacta, avoua-t-il.
-Ta Maîtresse va penser que tu y as élu domicile.
Au loin, un glapissement de damné se propagea jusqu'à leurs tympans. Ils en devinèrent la provenance et furent satisfaits de savoir que même sur Dromund Kaas, régnait une certaine justice. Quoique imparfaite.
-Tu veilleras sur ma convalescence? Lui demanda-t-il.
-Avec plaisir, fit-elle en exhibant bien en vue son sabre laser à la crosse en forme de griffe de rancor. Si jamais Krivias ou quelqu'un d'autre essaie de toucher un seul de tes cheveux, je refais son portrait et je lui coupe les mains.
-À propos, il faudra que je lui dise deux mots à celui-là.
Il posa à son tour la main sur son arme, comme appuyer cette promesse qu'il se jurait de tenir.
-Je veux lui faire payer.
-Sois patient, lui conseilla-t-elle. Nous devons éviter de remuer trop de vagues, mais un jour viendra où ils nous le paieront tous.
Ces mots dans la bouche de cette fière dathomirienne aux cheveux blancs ne constituaient pas des paroles en l'air.
-Et je t'aiderais, acheva-t-elle.
Un serment qui annonçait la couleur de leur avenir commun.


FIN

Voici c'est fini pour cette chronique! à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mer 20 Sep 2017 - 14:26   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonjour, je vous publie le début d'une nouvelle chronique 8) !

Jedi corellien: Kesh, la bataille des Sith

cette histoire se déroule bien avant le tome 1 de Jedi corellien, c'est-à-dire 158 ans après la bataille de Yavin IV


Dromund Kaas, Ruines de Kaas City

En temps ordinaire, Dark Nihl, chef incontesté du Sith Unique, prenait plaisir à arpenter les rues fantômes de Kaas City, la capitale de l'Ancien Empire Sith de Dark Vitiate, Empereur de la Mort. Il en savourait le silence qui s'engouffrait depuis d'innombrables siècles dans les avenues aussi endormies qu'un cimetière.
Il ne s'inquiètait jamais outre mesure que les ruines des tours de duracier et autres monuments dédiés à la gloire de Dark Vitiate s'effondrent sur lui. Dromund Kaas abritait le Coté Obscur même, une sensation électrisante qui le vivifiait et le gratifiait d'une impression d'omniscience enivrante. Il pouvait ressentir la moindre parcelle de présence de vie, de ce qu'il considérait un peu comme son royaume. Le tonnerre gronda et le nagai leva ses yeux jaunes vers le ciel assombri d'une mer de nuages verts marécage. Cette couleur évoquait les tourbières qui encerclaient les ruines urbaines et rendaient le panorama plus inhospitalier qu'il ne l'était déjà.
Le non humain s'abrita sous une arche encore intacte malgré les assauts du temps et de l'usure. Sa silhouette grande et longiligne semblait appartenir à une momie ambulante, à en juger par la paleur de son épiderme, recouvert en partie par les sinistres marques du Sith Unique. Il était protégé par une armure Yuunzhan Vong et dans son dos était rangée la poignée anormalement longue de son sabre laser.
Il avait en outre la particularité d'avoir une prothèse organique Vong à la place du bras droit, un cadeau de ce maudit Jedi Cade Skywalker. Ce souvenir entretenait sa haine à l'égard des utilisateurs du Coté Lumineux de la Force.
Pour le moment, les Jedi n'étaient pas son principal souci. Un adversaire inconnu avait attaqué les intérêts du Sith Unique sur Dathomir. D'après les rapports qu'il avait reçus sur le raid, les Soeurs de la Nuit avaient subi de lourdes pertes. Une vingtaine de morts, sans compter les esclaves qui avaient réussi à s'évanouir dans la nature.
Cependant, elles étaient parvenues à capturer un des assaillants. Qu'elles s'étaient empressées de livrer à Dark Sarbanon, son bras droit, lorsqu'il avait atterri. Leur chef Aryona s'était néanmoins plainte de l'absence des guerriers Sith pendant l'attaque et avait menacé de rompre l'alliance avec le Sith Unique si elle n'obtenait pas vengeance.
Sarbanon avait pris l'initiative d'engager sa parole et Dark Nihl l'en avait félicité. Maintenant, il importait d'identifier leurs ennemis et de les anéantir. Leur apprendre qu'on ne défiait pas le Sith Unique impunément.
Une puissante présence aiguilla ses perceptions, la silhouette massive et haute d'un Seigneur Noir encapuchonné déchira les vapeurs brumeuses. Ses tatouages faciaux ciselés de rouge et de noir ne laissaient aucun doute sur son allégeance alors que Dark Sarbanon s'inclina devant le nagai et se rangea à ses cotés.
-J'ai confié notre invité aux soins de l'inquisitrice Dame Nakariss, monseigneur.
-Bien.
Le non humain faisait confiance aux capacités de la Sith falleen. Au sein de la confrérie, elle s'était taillée une solide réputation d'efficacité. Lorsque la tortionnaire questionnait, elle obtenait toujours des réponses dans un très court laps de temps.
-Compte tenu de la nature de ce spécimen, elle m'a affirmé que cela prendrait peut-être plus de temps.
-Qu'elle fasse au plus vite, Seigneur Sarbanon, je ne laisserai pas nos ennemis nous surprendre une deuxième fois. Que pouvez-vous m'apprendre sur le captif?
Dark Sarbanon exhiba de sous son manteau sombre des armes blanches inconnues devant le nagai qui les examina attentivement.
-Je n'ai jamais vu ce type d'armes auparavant, avoua-t-il à mi voix. Je dois cependant reconnaître qu'il s'agit d'un magnifique ouvrage.
Il parlait ainsi de ces deux armes blanches, la première avec une lame métallique formant un angle obtus comme pour un boomerang et la seconde composée d'une lame de verre et d'une garde de même acabit.
-J'ai fait des recherches dans les banques de données de nos archives, maître. Ceci est un parang.
Sarbanon désigna de l'index gauche la dague en forme de boomerang, que Nihl se mit à faire léviter devant sa figure.
-Et cela un shikkar.
L'autre poignard rejoignit son acolyte, sous l'effet de la télékinésie exercée par le nagai. Qui ne se lassait pas de les admirer sous tous leurs aspects. Les moindres détails qu'il étudiait témoignaient d'un raffinement poétique.
-Ce poignard a provoqué beaucoup de pertes chez les Soeurs de la Nuit. La lame a la particularité de se briser en plusieurs morceaux dans le corps de la victime. Ce qui cause une issue fatale dans tous les cas.
Dark Nihl qui considérait le shikkar comme un vulgaire instrument de parade ou de cérémonie en éprouva subitement du respect. Magnifique et mortel.
-D'où cela provient-il?
-D'après les archives, répondit le Sith humain, il n'existe qu'un seul endroit dans toute la galaxie où l'on pouvait en dénicher, il y a encore un siècle. Kesh.
Sarbanon frissonna lorsqu'il sentit l'intensité du regard de son supérieur peser sur lui. Une mèche impitoyable carbonisait ses prunelles jaunes fixes.
-Kesh, le berceau de la Tribu Perdue, murmura-t-il pour lui-même. Êtes-vous certain de cette information?
-Dame Nakariss est en train de s'en assurer, monseigneur.
-Que pouvez-vous me dire sur le prisonnier?
Le subalterne de Dark Nihl avait perçu aisément sous ce ton courtois, un ordre implicite. Et une certaine impatience melée à de la colère sourde. Sarbanon comprit qu'elle n'était pas dirigée contre lui, bien entendu mais contre cet adversaire inconnu qui avait osé s'en prendre à leurs intérêts.
-Il appartient à une espèce Proche Humaine que nous n'avons pas l'habitude de cotoyer. Un keshiri si j'en crois mes recherches. Sa maîtrise du Coté Obscur de la Force est certaine même s'il s'avère moins doué que n'importe lequel de nos guerriers.
À cet instant, la poignée d'un sabre laser sith qui était de facture différente que ceux en usage au sein du Sith Unique, se matérialisa dans sa paume épaisse. Avec la permission du nagai, Dark Sarbanon le fit flotter entre eux deux. Là aussi les motifs sculptés sur la crosse trahissaient une profonde orfèvrerie.
-Dame Nakariss confirmera ces informations, j'en suis certain, monseigneur.
-Je l'espère, prévint l'ancien bras droit de Dark Krayt. Dans son intérêt et le vôtre.
Le Sith humain ne s'étonna pas de ce rappel cinglant. Au sein de leur confrérie, l'échec était prohibé sous peine d'une mort excessivement douloureuse. Mais il se fiait aux compétences de l'inquisitrice falleen, qui était une experte dans l'art de la torture. Notamment des prisonniers sensibles à la Force, particulièrement récalcitrants.
Y compris si ces derniers étaient des adeptes du Coté Obscur. Au bout d'une demi heure, Sarbanon reçut l'appel qu'il attendait sur son disque holographique. Il le saisit et l'activa. Le buste de la silhouette de la Dame Noire du Sith Unique falleen, Dark Nakariss, flotta entre eux. Ils reconnurent aisément, ses traits empreints d'une froide cruauté.
-Seigneur Sarbanon, monseigneur, les salua-t-elle d'un ton suave. Le prisonnier a parlé.
-Au rapport, l'intima Nihl.
Sarbanon retint son soulagement. Tout dépendait des réponses qu'elle apporterait au chef du Sith Unique.
-Il s'appelle Galpos et c'est un adepte de la Tribu Perdue des Sith qui dispose du grade de Sabre. C'est un natif non humain de Kesh, ce qui confirme les recherches du Seigneur Sarbanon. L'expédition lancée sur Dathomir avait pour but d'éliminer le plus grand nombre possible de nos alliées Soeurs de la Nuit et de libérer un grand nombre d'esclaves mâles sensibles à la Force pour en faire des adeptes qu'ils auraient retournés contre nous. Le mécréant a affirmé que sa confrérie est prête à entrer en guerre avec nous depuis plusieurs années.
Imperceptiblement, Dark Nihl serrait les poings de dépit. La Tribu Perdue faisait preuve d'une telle arrogance, il ne leur laisserait pas le temps de s'en repentir.. à croire qu'ils n'avaient rien retenu de leurs déboires pendant la Crise d'Abeloth.
-Le prisonnier m'a informé, après que j'ai insisté, que leur flotte se regroupait le long de la Route de Rimma pour nous attaquer et nous détruire..
-Assez, coupa sèchement Nihl.
Le nagai n'avait pas besoin d'en savoir plus. Sa colère vibrait dans les flux de la Force et il lança d'une voix froide à son subalterne:
-Seigneur Sarbanon, prenez le commandement des six Dragons qui sont stationnés en bordure du système et foncez sur Kesh. Nous n'attendrons pas que l'ennemi soit à nos portes. Dark Seltaya vous rejoindra avec le reste de la Flotte.
-Oui, monseigneur, fit l'humain en s'inclinant.
-Emmenez votre apprentie sur le Nevara, il est temps de l'aguerrir. Que Dark Kamiya vous accompagne de même avec le sien.
Il s'inclina de nouveau tandis Dark Nihl considéra de nouveau le buste de la Sith falleen.
-Achevez le prisonnier, Dame Nakariss. Faites en sorte que son agonie soit la plus longue possible.
-Avec joie, monseigneur, susurra la non humaine.
Elle laissa paraître sur ses lèvres, un sourire ravi. Comme si on lui avait accordé une faveur personnelle.
Il rompit la communication holographique et rendit le disque à l'autre Seigneur Sith qui s'éclipsa en se fondant dans la brume. Cette dernière étouffait le claquements de ses bottes sur le permabéton rouillé.
Il espérait que le keshiri captif dans les sous sol de l'académie de Dromund Kaas, située dans les entrailles des Ruines de Kaas City, comprendrait qu'il avait commis la dernière erreur de son existence en s'attaquant à l'héritage de Dark Krayt. On ne défiait pas impunément le Sith Unique..

Espace Sauvage, Kesh, berceau de la Tribu Perdue des Sith, capitale Tahv

Lorsque le Haut Seigneur Attila Taalon remonta l'allée qui s'enfonçait dans les quartiers commerçants de Tahv, tous les badauts s'empressèrent de s'écarter de son chemin à la fois par crainte et par respect.
Le keshiri, grand et trapu, encapuchonné et accoutré de robes noires Sith, traînait dans son sillage une jeune congénère essoufflée, sortant à peine de l'adolescence, qui se garda bien de pester pour ne pas s'attirer la colère de son maître. Des tatouages Vor'Shandi parsemaient harmonieusement son teint facial lavande comme pour son maître.
-Plus vite, lui intima son professeur d'une voix rauque.
Elle serra les dents, la Tyro Jenya se demandant quelle tique de Uvak l'avait piqué. En fait, ils se pressaient de commander un achat dans le quartier le plus réputé de la capitale planétaire. Plus d'un siècle après sa quasi destruction par l'entité Abeloth, la cité datant de l'arrivée des ancêtres de la Tribu Perdue survenue plusieurs millénaires auparavant, s'était relevée comme l'aurait fait un phénix de ses cendres.
De grands projets se préparaient, l'apprentie du Haut Seigneur en était certaine. Et leur venue insolite dans un endroit qu'elle n'avait pas l'habitude de fréquenter, n'était peut-être pas due au hasard.
Ils empruntèrent une petite ruelle qui constituait un raccourci pour leur destination finale. Ils arrivèrent dans une avenue dallée piétonne et le maître Sith se dirigea sans une once d'hésitation vers ce qui ressemblait à un atelier d'orfèvrerie.
Sur le seuil les attendait un homme petit et courbé par un âge très avancé. Il se voûta davantage devant le représentant de la Tribu Perdue qui le toisait de haut en bas. Ce vieillard, quelque soient ses talents, n'était pas sensible à la Force.
Celui-ci bégaya avec servilité:
-Oh, monseigneur, c'est un honneur pour moi..
-Gagnons du temps, coupa sèchement Taalon. L'avez-vous terminé?
L'artisan se faufila d'un pas maladroit vers l'arrière de sa boutique avant de ramener un objet fin enveloppé dans de l'étoffe. Il le tendit vers le Haut Seigneur qui usa de la Force pour le découvrir.
-Vous serez satisfait, monseigneur.
-Je l'espère, je vous ai payé suffisamment cher.
La garde d'un shikkar émergea de sous le tissu et Taalon s'empressa de saisir le poignard de cérémonie pour en inspecter la moindre impefection. Le keshiri ressentait aisément la peur du fabricant qui n'ignorait pas qu'il pouvait le tuer pour manifester son mécontentement.
La jeune Tyro observait ce ménage d'un regard distrait. Ainsi elle et son maître avaient quitté la flotte stationnée le long de la route de Rimma.. pour acquérir un autre shikkar. Un motif qui lui paraissait bien futile par rapport à l'attaque massive que la Tribu Perdue s'apprêtait à lancer sur Dromund Kaas, le repaire du Sith Unique. Et à laquelle elle brûlait de s'illustrer.
Cet assaut décisif ne serait déclenché que lors du retour de l'expédition envoyée par le Grand Seigneur Piers Malekhan contre Dathomir, un de leurs fiefs de la Bordure Extérieure. Un voyage long et tortueux compte tenu de la position de cette planète située de l'autre coté de la galaxie.
Qui devait néanmoins infliger un coup de semonce à ces soi disants Sith arrogants..
Jenya fut arrachée de ses pensées et de ses rêves de gloire par le Haut Seigneur qui s'était tournée vers elle en lui présentant le shikkar. L'éclat de sa lame de verre scintillait alors qu'elle croisa le regard de son maître.
Ses traits étaient impénétrables, ce qui provoqua l'indécision de la jeune keshiri.
-Maître? Fit-elle d'une voix hésitante haut perchée et soyeuse.
-Ceci t'appartient désormais, Tyro Jenya. Tu l'as mérité.
Un sentiment de joie déferla en elle, tel un soudain raz de marée. Le choc de la révélation la submergeait mais son dur apprentissage reprit le dessus. Elle appartenait à la Tribu Perdue, elle devait continuer à s'interdire à dévoiler la moindre émotion.
Elle prit avec un mélange d'incertitude et d'avidité le shikkar entre ses paumes. C'était un immense honneur qui lui était accordé.
-Monseigneur, je saurais me montrer digne de vous et de ma famille, déclara-t-elle le timbre cassé. De la Tribu Perdue.
-Je n'en doute pas, Jenya.
Elle se redressa pleine de fierté, avant de croiser le regard sévère de son professeur. Il avait repris une façade glaciale, qui lui était si familière depuis qu'elle avait quitté sa famille pour subir son enseignement rigoureux.
-La Force est puissante en toi depuis ta naissance. Je t'ai vue grandir et développer ton potentiel, je t'ai prise sous mon aile alors que le reste du Cercle refusait de te considérer.
-Ils ont tort, ne put-elle s'empêcher de gronder entre ses dents.
Preuve que si elle avait survécu à sa formation, c'était en partie grâce à sa rancune. Certains Haut Seigneurs et Dames Noires avaient cessé de la mépriser pour la considérer maintenant comme une rivale potentielle.
-Oui, appuya Attila Taalon, ils ont eu tort de te sous estimer. Tu es forte et ambitieuse, ton heure viendra bientôt.
-Es-ce que cela signifie que..
Elle n'acheva pas sa question, débordant d'enthousiaste. Que le Haut Seigneur s'empressa de tempérer.
-Pas encore, répondit-il. Mais tu deviendras certainement Sabre après que nous aurons écrasé nos ennemis du Sith Unique.
-Mais je n'ai pas le droit de posséder un shikkar alors, fit-elle remarquer avec une certaine crainte. Si le Grand Seigneur l'apprend..
-Je l'informerais moi-même. Ainsi le blâme ne retombera que sur moi.
Elle rangea alors son shikkar à la ceinture, derrière son sabre laser. Un peu de discrétion ne lui couterait rien, elle risquait de s'attirer la jalousie des autres Tyro ce qui serait finalement un moindre mal par rapport à la colère du Grand Seigneur.
-Vous avez bien travaillé, voici pour vous.
Le Haut Seigneur offrit en récompense une bourse compacte que le marchand, tremblant de soulagement, accepta sans se faire prier.
-Mille fois merci, monseigneur, s'écria-t-il. Soyez certain que votre générosité ne sera pas ou..
Il n'avait pas terminé sa phrase que les deux keshiri avaient déjà repassé le seuil pour se retrouver à l'extérieur. Ils devaient regagner en effet leur vaisseau pour rejoindre la Flotte de la Tribu Perdue qui allait en finir bientôt avec Dromund Kaas.
D'après les rapports que son maître lui avait transmis, Jenya savait que ce monde possédait une laideur repoussante. Insignifiante devant la beauté du principal continent montagneux Keshtah qui entourait leur capitale, entièrement empreinte de la culture keshiri raffinée et élégante. Tout le contraire de ces mécréants du Sith Unique qui faisaient penser à des hyènes tatouées plus bestiales qu'intelligentes.
Sur le chemin, elle ralentit intentionnellement pour admirer depuis un aplomb qui dominait les quartiers périphériques de Tahv, la splendeur de Kesh.
Elle avait grandi pendant une enfance insouciante au milieu de ces vallées boisées enserrant de grands lacs paisibles où se désaltéraient les uvaks, des reptiles ailés fins et agiles qui servaient de monture aux privilégiés de Kesh. Son regard porta sur les crêtes des cimes qui dessinaient une frontière parfaite avec l'horizon azur lointain.
Son mentor perçut presqu'immédiatement qu'elle ne lui emboîtait plus le pas. Il usa de la Force pour s'écrier:
-Tyro?
Mais elle n'écoutait pas. Car sous ses yeux, tout avait subitement pris feu.
À ses pieds, elle entendit les cris de damnés qui se tordaient dans un étrange ballet funeste, comme des marionnettes agitées par une tempête. Transformées en torches vivantes. Leurs maisons n'étaient plus que des bûchers, tout comme les vallées au loin.
Une mer de flamme irréelle, dont les vagues lumières se reflétaient sur la surface calme, une harmonie contrastant avec la furie de la destruction alentour. Des uvaks hurlaient de façon stridente, alors qu'ils s'écrasaient au sol les ailes déchiquétées. Le ciel de Kesh lui-même se teintait d'une nuance rouge sang.
Et de gigantesques vautours de duracier planaient en orbite, quadrillant l'atmosphère sévèrement pour bloquer toute échappatoire à cet enfer. Des filaments ionisés frappèrent subitement la surface du monde meurtri, allumant d'autres incendies.
-Tyro!
Cette fois la voix dure de son maître la fit revenir à la réalité. Elle écarquilla les paupières alors que le Haut Seigneur la dévisageait avec intensité. Les ravages de l'apocalypse avaient disparu, tout était redevenu paisible et insouciant comme avant.
Elle s'aperçut que sa main tremblait et elle se dépêcha de la cacher derrière son dos. Cela n'échappa pas à Taalon.
-Que se passe-t-il? Demanda-t-il vivement.
Elle le sentit sonder son esprit, lui mentir serait futile. Elle n'en avait pas l'intention, de toute façon.
-J'ai eu une Vision, maître.
Attila Taalon, de son coté, percevait clairement son bouleversement grâce à ses sens en alerte. Cela le rendit anxieux. Il l'encouragea à poursuivre d'une inclinaison raide du menton.
-Nous allons être bientôt attaqués, l'ennemi arrive.
Sous le coup de l'étonnement, le teint lavande du keshiri se décolora une fraction de seconde. Avant de recouvrer son sang froid.
D'une poigne de duracier, ses doigts se refermèrent sur l'avant bras de la Tyro, qui avait émergé de son hébètement. L'entraînant à sa suite, à travers la foule inconsciente bien évidemment du danger pressant.
-Dans ce cas, nous n'avons pas de temps à perdre, nous devons rallier la Flotte et avertir le Seigneur Malekahn.

Voilà j'espère que le retour de la Tribu Perdue :sournois: vous ravira! à la prochaine pour la suite de la chronique :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Lun 25 Sep 2017 - 19:50   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir! Voici la suite de Kesh; La bataille des Sith :sournois: !

Une fois de plus, Liars Tissan ne put s'empêcher de glisser un regard en biais vers la jeune fille aux cheveux blancs du même âge que lui, sur sa droite. Elle se tenait juste aux cotés de son maître, le Seigneur Noir du Sith Unique Dark Sarbanon, qui supervisait étroitement les activités des membres d'équipages sur la passerelle principale du Dragon Sith, le Nevara.
Profitant de sa distraction, Sethnah répondit d'un simple sourire nonchalant aux sollicitudes de l'apprenti corellien de Dark Kamiya. La Sith togruta qui se tenait derrière lui, s'en aperçut et le rudoya rudement.
-Reste concentré, apprenti.
Le grand et frêle adolescent aux cheveux bruns coupés courts se rappela la leçon qu'elle lui avait infligée sur Dathomir et déglutit:
-Oui, maître.
Il se retint de lancer un regard furieux par dessus son épaule, vers la non humaine encapuchonnée qui le fixait avec ses yeux d'un jaune incandescent. Il préféra observer tout comme Sethnah, le vortex incolore spatio temporel de l'hyperespace qui les conduisait vers une destination inconnue. Lorsque son maître l'avait emmenée sur le Nevara, la jeune dathomirienne n'avait pas posé de questions. Elle percevait aisément la tension palpable en lui, qui suintait de chacune de ses cellules. Les deux apprentis de l'académie de Dromund Kaas ne pouvaient s'empêcher d'admirer la discipline inflexible des guerriers et guerrières du Sith Unique, vêtus d'une combinaison noire moulante de combat, placides devant leurs écrans de contrôle.
L'un d'eux, une twi leck, lança à Sarbanon:
-Arrivée dans le système de Kesh dans treize minutes, monseigneur.
-Que les Annihilateurs se tiennent prêts au combat.
Liars doutait en effet que l'objectif des six Dragons assemblés et commandés par le supérieur de Sethnah revêt un caractère pacifique. Les rumeurs propagées au sein de l'académie faisaient état d'un raid spatial contre les Soeurs de la Nuit de Dathomir. Les pertes laissaient penser que l'ennemi dangeureux et mystérieux avait bien préparé son attaque.
Le Sith Unique avait décidé de lancer une riposte féroce. Le jeune corellien exprimait une certaine appréhension.
Il sursauta quand une main effleura son bras. Subrepticement, la jeune fille de seize ans s'était déportée juste à coté de lui, à l'insu de Dark Kamiya qui discutait à l'écart avec Dark Sarbanon.
-Tout se passera bien, lui murmura-t-elle à l'oreille. Je veillerai sur toi.
Vive comme l'éclair, elle se pencha pour l'embrasser sur les lèvres avant de s'éloigner. Le jeune corellien rassénéré aurait tant voulu lui confier que lui aussi la protègerait. Comme elle n'avait cessé de le faire pour lui depuis qu'il avait accepté de suivre l'enseignement exigeant de Dark Kamiya.
Elle s'était battue contre ces trois apprentis qui avaient tenté de l'assassiner à l'infirmerie de l'académie alors qu'il se remettait de la correction sévère infligée par la Sith togruta. De même qu'elle l'avait sauvé de la folie de cette apprentie twi leck, victime de la Psychose de Force.
Sans compter qu'elle lui avait apporté à manger alors qu'il croupissait dans les cachots souterrains de l'académie suite à sa capture au large de Vinsoth.
Oui, il lui devait beaucoup..
Aucun des Sith présents sur le pont ne semblait avoir remarqué son manège. Sethnah se montrait vraiment très audacieuse et avait développé certains talents particuliers. Cela s'expliquait par le fait qu'elle évoluait plus longtemps que le corellien dans un univers fait de tromperie, de trahisons, de chacun pour soi qui finissait parfois en règlements de compte.
Cela n'appartenait pas à la manière sith de témoigner ouvertement son attachement envers quelqu'un. À d'éventuels rivaux qui les jalousaient, cela leur offrait une cible évidente. Mais Sethnah ne s'en préoccupait pas, elle prenait même un malin plaisir à jouer la provocation.
C'était ce trait de caractère qu'il appréciait le plus chez elle.
Alors il se demanda quelle qualité elle trouvait chez lui. Pourquoi prenait-elle autant de risques à affronter la jalousie de ses condisciples, voire le courroux de son propre maître?
Plus tard, les alarmes retentirent alors que cette question continuait de le hanter. Ils étaient arrivés dans le système. Il sentit la plupart des Sith, y compris sa professeure togruta, se raidir dans la Force comme s'ils se préparaient au combat.
La subalterne twi leck égrena le décompte:
-Retour dans l'espace normal dans trois, deux, un..
Le Dragon Sith décéléra brusquement et Liars fut attiré par une force d'une puissance infinie, qu'il canalisa et anticipa grâce à la Force. Les étoiles avaient repris leur position lointaine et figée dans le vide abyssal de l'espace. Un globe luminescent doté de couleurs symbole de vie, bleu azur confondu avec des auréoles vertes et magenta, grandit avant d'emplir totalement la baie de transparacier.
Le jeune corellien croisa alors le ragard de la Dame Noire du Sith Unique qui esquissait un sourire cruel.
-Voici Kesh, apprentis, leur déclara-t-elle. Le berceau de la Tribu Perdue des Sith, que nous allons remettre au pas.
Tout comme Sethnah, il étendit ses perceptions sensorielles droit devant lui et perçut de multiples échos qui troublaient les flux de la Force. Dont certains étaient emplis d'une obscurité palpable, qui semblait suinter de son écorce même. Comme sur Dromund Kaas.
Il y avait des sensitifs sur cette planète, nul doute. Même si la totalité de la population ne l'était pas.
Il n'y avait aucun signe d'une activité quelconque en orbite.
-Activez les scanners longue portée, levez les écrans déflecteurs, ordonna Dark Sarbanon.
Les six destroyers du Sith Unique se déployèrent en formation défensive, qui lui permettraient de se soutenir mutuellement en cas d'attaque massive. Hors de portée des défenses planétaires, cela allait de soi.
Les traits de l'apprentie dathomirienne ne trahirent aucune tension, comme à son habitude. Liars l'admirait pour son stoïcisme et cela ne l'étonnait pas après tout ce qu'elle avait traversé avant leur rencontre.
Puis les deux meilleurs étudiants de l'académie de Dromund Kaas détectèrent des ricochets obscurs perturbant le fleuve de la Force. Une micro seconde avant que les alarmes ne hululèrent de nouveau.
-Monseigneur, des vaisseaux en approche, signala fébrilement la guerrière twi leck.
Sans perdre de temps, Liars et Sethnah se précipitèrent de l'autre coté du pont de commandement, leurs maîtres sur leurs pas. Et fouillèrent vivement les profondeurs insondables de l'horizon stellaire. Des flash éblouirent leur champ de vision et ils purent mesurer la gravité de la situation. La flotte de la Tribu Perdue avait surgi dans leur dos et les bloquait contre la planète.

Dark Sarbanon, Dark Kamiya et l'équipage de la passerelle ne montraient aucun signe de panique, y compris dans la Force. Comme si l'arrivée de cette armada de vaisseaux hétéroclites était prévue, pour ne pas dire souhaitée.
La centaine de vaisseaux qui se positionnaient pour leur bloquer toute issue étaient des frégates et des croiseurs de moyen tonnage. Ensemble, ils constituaient une puissance de feu largement supérieure à toute flotte provenant de la marine de l'Alliance Galactique ou de l'Empire, malgré la vétusté de certains de leurs navires apparaissant sur les hologrammes tactiques.
Le Seigneur Noir du Sith Unique reconnut ainsi pêle mèle, des frégates MaîtreChasse du Secteur Corporatif, des cuirassés Rendili datant de la Guerre des Clones, quelques croiseurs Scythe. Mais les autres se révélaient être de véritables antiquités, telles ces frégates Praetorian datant de l'époque d'Exar Kun sous l'Ancienne République.
Sa condisciple togruta manipula à son tour les instruments et montra subitement de l'index des croiseurs de bataille à tête de marteau, bien plus longs que les Scythe.
-Des Hammerheads, les vaisseaux de l'Ancienne République, souffla-t-elle avec mépris.
-Ne les sous estimez pas, Dame Kamiya, la prévint Sarbanon. Je pense que la Tribu Perdue ne s'est pas contentée que de les récupérer. Même s'ils n'en possèdent que cinq.
Avec dextérité, la togruta dézooma les images holographiques et ils remarquèrent un autre vaisseau bien plus grand, aux dimensions circulaires harmonieuses. Sethnah fut la première à réagir avec vivacité.
-Un Inexpugnable!? S'étrangla-t-elle. Où ont-ils pu en trouver un, maître?
-Cette question n'a pas d'importance, apprentie, répliqua son instructeur.
Le jeune corellien considérait ces images avec une expression bien plus soucieuse. La Tribu Perdue des Sith se révélait être un adversaire bien plus redoutable que prévu. Même avec tous les Dragons, la victoire paraissait clairement incertaine.
Le vaisseau de classe Inexpugnable était un navire amiral républicain datant des Guerres Mandaloriennes. Connu pour être le modèle de référence des chantiers navals Rendili Stardrive, concernant les catégories de vaisseau de commandement. Sur ce point là, il leur fallait reconnaître que les adeptes de la Tribu Perdue l'auraient certainement remis à jour de fonds en comble.
-Monseigneur, un des vaisseaux tente d'entrer en contact, signala la twi leck.
-Ouvrez un canal, accepta Sarbanon.
Les silhouettes tridimensionnelles des vaisseaux de guerre s'évaporèrent pour laisser place au buste d'un Sith qui dissimulait sa figure sous un large capuchon. Camouflant la moindre réaction expressive, y compris l'arrogance.
-Je suis le Grand Seigneur Malekahn, se présenta celui qui était installé dans l'Inexpugnable. Au nom de la Tribu Perdue, je salue mes frères et mes soeurs du Sith Unique.
-Je suis Dark Sarbanon, émissaire du Seigneur Dragon Dark Nihl.
Il se tourna vers la togruta qui s'était avancée dans le champ de l'holoprojecteur.
-Et voici Dark Kamiya.
-Quelle est la raison de votre venue dans notre système? Interrogea le leader de la Tribu Perdue d'un ton inquisiteur.
-D'abord vous informer que votre lamentable raid sur Dathomir a échoué, appuya la maîtresse de Liars Tissan. Et vous proposer un ralliement à notre confrérie.
Son interlocuteur ne put réprimer un rire méprisant.
-Vous ne manquez pas d'audace, Dame Kamiya. Mais vous semblez dépourvu plutôt de bon sens, qu'es-ce qui vous fait croire que vous êtes en mesure de m'imposer quoique ce soit avec votre flottille ridicule?
-Ce n'est que l'avant garde, lui assura Sarbanon. Nous espérons que vous ferez le bon choix, à moins que vous ne préfériez la destruction. Amendez-vous et rejoignez-nous.
Malgré sa pose immobile, les deux apprentis qui suivaient la conversation devinaient la fureur de leur adversaire.
-Le Sith Unique a laissé passer sa chance. Depuis la mort de Dark Krayt, vous n'êtes plus que l'ombre de votre gloire ancienne.
-Il y a plus d'un siècle, rétorqua Sarbanon, vous avez aussi laissé passer votre chance. En vous abaissant même à vous allier avec cette entité Abeloth. Et vous avez laissé ensuite les querelles internes vous affaiblir davantage.
-C'était vrai jusqu'à ce que je sois nommé Grand Seigneur.
Le terme nommé fit sourire le corellien. Connaissant la nature des Sith, usurpé aurait été plus exact.
-Et que je reprenne les choses en main. Maintenant nous sommes prêts à réclamer le contrôle de la galaxie.
-Vous n'êtes pas prêts à affronter notre colère, Malekahn. Repentez-vous et faites allégeance au Sith Unique. Ou préparez-vous à disparaître. Dark Kamiya, terminé.
La togruta prit l'initiative de rompre la communication au nez et à la barbe du leader de la Tribu Perdue. Ce qui ne manquerait pas d'exciter sa motivation à les éradiquer.
-Ce n'était pas très orthodoxe de le rabrouer ainsi, fit observer le Seigneur Noir du Sith Unique. Il ne nous reste plus qu'à espérer que Dark Seltaya arrive à temps avec les autres Dragons.
Elle retira son capuchon laissant exposé ses mortels tatouages rouges et noirs qui décoraient ses traits finement dessinés et la peau de ses deux queues crâniennes tombant sur son épaule. Ses yeux jaunes se tournèrent vers son apprenti qui se sentait disséqué.
-Je suggère que mon étudiant prenne en charge le déroulement des opérations, commença-t-elle. Qu'en pensez-vous, Seigneur Sarbanon?
-Avec votre permission, Dame Kamiya, proposa-t-il avec prudence, mon apprentie Sethnah pourrait remplir ce rôle, tandis que le vôtre pourrait mener les escadrons d'Annihilateurs à l'assaut des vaisseaux ennemis qui s'approcheront de nos Dragons.
La non humaine fronça les sourcils imperceptiblement. Liars n'en attendait pas moins d'elle: officiellement, selon les préceptes de Dark Krayt, tous se mettaient au service de l'Ordre Sith entier. S'engageant à faire passer au second plan, leurs propres intérêts.
Officiellement.
Mais celui qui tomba jadis sous la lame de Cade Skywalker n'avait pas réussi à mettre fin à ce qui définissait l'ambition d'un Sith. Tout ce qui conduisait l'un d'eux à tuer tous ses ennemis y compris ses semblables.
Le jeune humain prit les devants et ses yeux verts et gris soutinrent les siens.
-Maître, je vous ferai honneur, promit-il.
Une étincelle de colère brillait dans son regard furieux. Elle n'appréciait pas l'attitude de son apprenti qui s'était rangé à l'opinion de son rival. Il lui fallait faire contre mauvaise fortune bon coeur en attendant de punir l'audace de ce jeune morveux.
-J'y compte bien, lui asséna-t-elle sèchement.
Il s'empressa de quitter le pont principal, comprenant qu'elle le remettrait à sa place sitôt la bataille terminée. Et s'il y survivait.
Sethnah le regardait s'éloigner de ses yeux sombres d'amande, masquant de son mieux la tristesse qu'elle éprouvait pour lui. Elle ne doutait pas qu'il se montre à la hauteur de la tâche, comme elle à la sienne. Non elle craignait seulement que la togruta lui fasse payer le prix de sa maladresse.. pourvu que cela ne soit pas aussi pire que sur Dathomir, lorsqu'il était revenu sur Dromund Kaas avec tous les os brisés.
Dark Kamiya interpella sèchement Sethnah:
-Si mon apprenti meurt à cause de toi, je te tuerai de mes propres mains même si ton maître tente de te protéger, compris?
-Oui Ma Dame, répondit humblement la dathomirienne.
La togruta s'éloigna ensuite pour ruminer, alors que Dark Sarbanon se rangea derrière son étudiante qui combattit son hésitation en ouvrant un canal général avec tous les Dragons présents.
Les premières frégates ennemies, des Praetorian, accéléraient pour se porter à leur contact.
-Nevara à tous les vaisseaux, ici l'apprentie Sethnah. Avec la permission du Seigneur Sarbanon, je suis désormais aux commandes de la flottille et vous êtes tous tenus d'obéir à mes ordres sous peine de représailles. Formez une position défensive et tenez prêts à ouvrir le feu avec les turbolasers longue portée.

Ca y est! La Bataille des Sith va commencer :diable: ! à la prochaine pour la suite :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Ven 29 Sep 2017 - 21:59   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir, c'est l'heure de la suite de la bataille de Kesh :sournois: ! Ah, des Sith qui s'entretuent dans une bataille spatiale comme c'est jouissif :roll:


Jenya ne put se retenir d'être dubitative devant les hologrammes de l'humain et de cette étrange créature aux queues crâniennes qui émergeaient de sous son capuchon. Leurs frères ennemis du Sith Unique ne ressemblaient en rien à des bêtes sauvages, qui n'entendraient pas grand chose à l'art noble de la tactique et de la stratégie. Chez Sarbanon, ce mécréant au physique et à la figure de lutteur, elle avait perçu une roublardise non négligeable.
Sous ses tatouages Vor'Shandi, le Haut Seigneur Attila Taalon affichait les mêmes incertitudes. Il patrouillait le long de la passerelle principale du Hammerhead Naga Sadow, entre les membres d'équipage penchés sur leur console.
Alors que le Grand Seigneur Malekahn tentait de persuader ses frères et soeurs égarés de la générosité de son offre, le keshiri rejoignit finalement la Tyro. Il avait étudié la structure des destroyers ennemis et exprimait dans les perceptions sensorielles de Jenya un doute terrible. La discussion entre les parties avorta et le visage du chef de la Tribu Perdue apparut devant ses subordonnées.
-À toutes les unités, lancez l'attaque et détruisez les mécréants.
Immédiatement, les frégates les plus proches se rangèrent en demi cercle, se préparant à submerger les quelques Dragons. Le reste de la flotte se positionna autour du vaisseau amiral de classe Inexpugnable secondés étroitement par les cinq Hammerheads, y compris le Naga Sadow. Pour parer à toute surprise.
Un frisson désagréable électrisa la nuque de la jeune keshiri, sa vision hantait et troublait ses pensées. Sa plus grande peur était de la voir se réaliser..

Liars Tissan n'ignorait pas que les Annihilateurs étaient les chasseurs stellaires les plus redoutés de toute la galaxie. Mais il y avait un prix à payer pour les piloter.
Il lui fallait se fondre en symbiose avec le Coté Obscur pour en tirer pleinement avantage. Il se souvint des avertissements de Sethnah à propos des risques que cela comportait. Son ancien instructeur Jedi lui avait confié combien il était séduisant de céder à la tentation.
Ce n'était rien de le dire.
Le jeune corellien jouissait de ce fruit défendu, qui était ce brasier intérieur sombre et froid. Et il le transmettait en énergie fluide à tous les circuits du vaisseau grâce à ce casque cognitif qui lui recouvrait le haut du crâne, les cables rattachés au haut de son siège de pilote. Il possédait ainsi une vision claire de son environnement, dont celle de cette frégate Praetorian qui le visait avec ses doubles turbolasers au sommet de son échine.
Il cabra son Annihilateur dans une vrille acrobatique avant de le stabiliser. Et de consulter ses écrans tactiques. Trois cents chasseurs avaient été déployés dans le sillage de l'apprenti de Dark Kamiya, placés sous son commandement. Leur tâche était de confronter l'ennemi lorsqu'il arriverait à portée de tir des Dragon.
La togruta lui donnait plein pouvoir pour les coordonner avec.. l'aide de l'apprentie Sethnah qui s'y entendait bien mieux en stratégie que lui. La Dame Noire du Sith Unique devait fulminer devant ce qui signifiait pour elle un fameux camouflet. Le corellien n'en faisait pas une affaire personnelle, contrairement à sa professeure.
Il se moquait pas mal de la fierté de cette dernière, il n'avait pas l'ambition de devenir un fidèle du Sith Unique. Il en avait assez tout comme Sethnah de regarder par dessus son épaule pour vérifier que personne n'essaierait de le poignarder par derrière.
Il ouvrit un canal sécurisé avec le reste de l'escadron qu'il commandait pour leur ordonner de se placer dans son sillage et vira de bord pour assaillir la frégate qui avait manqué de le détruire à son premier passage.
Le Nevara envoyait une première bordée à la Praetorian, dont les boucliers furent sollicités. Liars traversa le barrage défensif et son chasseur aboya la mort de ses deux canons. Les rayons ionisés surchargèrent les écrans déflecteurs qui sautèrent, ne pouvant encaisser une pareille puissance de feu.
Les autres Annihilateurs l'achevèrent dans la foulée et la frégate se plia ensuite, coupée en deux en son milieu. En d'autres points, d'autres Praetorian subirent le même sort et cette fois des MaîtreChasse prirent leur place. La Tribu Perdue montra alors une capacité d'adaption instantanée, les frégates se rapprochant les unes des autres pour engendrer un tissu défensif impénétrable.
Une toile mortelle de tirs croisés de canons laser dans laquelle se prirent imprudemment quelques pilotes trop téméraires du Sith Unique. Leurs appareils furent réduits à l'état de poussière calcinée alors que le corellien s'écria sur un canal général:
-Ordre à tous les Annihilateurs de se replier autour des Dragons, nous devons retarder l'ennemi jusqu'à l'arrivée du reste de notre flotte.
Les chasseurs stellaires se regroupèrent en bon ordre, bourdonnant près des destroyers et harcelés par les bordées lointaines et imprécises des frégates de la Tribu Perdue. Liars vérifia l'état de ses boucliers avant de recevoir un appel de l'un des Dragons.
Il ouvrit la fréquence, tout en survolant le Nevara.
-Liars, tu m'entends?
Il s'étonna de la familiarité de Sethnah. Le genre de chose qu'ils préféraient éviter lorsqu'ils se trouvaient en présence de d'autres Sith. Il passa sur un canal privé.
-Tu n'as rien à craindre, le rassura-t-elle, personne d'autre ne se trouve à coté de moi. Ils vont envoyer les cuirassés et les Scythe contre nous. Il nous reste encore des Annihilateurs en réserve, je les larguerai au moment voulu.
-D'accord, ce n'est pas trop difficile à gérer pour toi?
-Moins que de te gérer, toi, lui gloussa-t-elle discrètement. Ne prends pas de risques inutiles et stupides. Bonne chance à toi, j'ai oublié de te le souhaiter.
-Pas de quoi. Tissan, terminé.
L'ennemi bénéficiait d'une écrasante supériorité numérique. Le jeune corellien ne voyait pas comment renverser la tendance, mis à part l'hypothétique arrivée des renforts de Dark Seltaya. Avec anxiété, il vit se rapprocher des cuirassés rendilis. Ces derniers étaient bâtis d'après d'une conception mandalorienne par Rendili Stardrive.
Le matériau de leur coque était réputé être aussi solide que le célèbre beskar de la planète Mandalore. Dix d'entre eux s'approchèrent par le travers d'un des Dragons qui flanquait la droite du Nevara et la majorité des Annihilateurs se déporta vers cette menace. Les échanges de turbolasers redoublèrent d'intensité.
Liars constata que les salves dévastatrices des Dragons n'avaient pas d'effet visible sur la coque des cuirassés. Et ces derniers profitèrent de leur avantage pour fondre sur eux. Les écrans déflecteurs absorbèrent les tirs nourris, mais l'étau se resserrait. Le jeune corellien n'était pas certain que les destroyers du Sith Unique tiennent leur position indéfiniment.
Il n'avait pas l'intention de mourir pour le Sith Unique. Seule la victoire leur permettrait de survivre, lui et Sethnah. Survivre aux cotés de Sith contre d'autres Sith, quelle ironie..
Comme lui avait déclaré avec raillerie son ancien maître duros, les voies de la Force sont impénétrables. Il se demanderait ce que Dan Saak dirait de ce champ de bataille.
Que les Sith passaient leur temps à s'entredévorer comme des chiens akks affamés, par exemple. Difficile de donner tort à cette affirmation.
L'un des cuirassés rendili s'engagea dans un corps à corps avec le Nevara. Rejoint par d'autres cuirassés qui appuyaient son offensive. Contre Sethnah, celle qu'il aimait et qui l'aimait..
Alors il invoqua sa colère tapie au fonds de son coeur, comme une vieille amie depuis qu'il avait posé le pied sur Dromund Kaas. Les tréfonds de sa haine l'emplirent d'une froide détermination, l'encourageant à virer de bord, suivi par d'autres Annihilateurs.
Et il se fia à son intuition pour trouver le défaut de l'armure de ces cuirassés rendili. Il savait fort bien que ses deux canons lasers n'auraient pas plus d'effet que des piqures de tiques de bantha. Et la réponse lui apparut d'une évidence désarmante au bout de quelques instants.
Avec son appareil, il longea la coque de l'un d'entre eux en rase motte, cherchant en vain la moindre carence dans la structure. Il vira de bord pour passer derrière, tournant la tête pour fixer les grands moteurs ioniques qui propulsaient les vaisseaux de combat.
Il passa sur le canal général:
-Liars Tissan aux Annihilateurs. Visez les moteurs, je repète, visez les moteurs!
Sans se préoccuper si son ordre serait suivi d'effet, l'apprenti de Dark Kamiya braqua son appareil et ouvrit le feu sur l'arrière du cuirassé rendili qu'il avait contourné.
Des flammes léchèrent les lueurs ioniques avant que les moteurs ne s'éteignirent pour de bon. Emporté par son inertie, la force gravitationnelle de Kesh finit par l'emporter et par happer le cuirassé rendili qui quitta son orbite stationnaire.
Les autres chasseurs stellaires Sith s'étaient eux aussi lancés sur les autres navires de soutien ennemis, tout en subissant des pertes à cause du quadrillage serré des frégates MaîtreChasse. Pour les supérieurs de Liars et Sethnah, seule la victoire comptait. Peu importe le sacrifice des fanatiques du Sith Unique.
Les antiques cuirassés piquèrent du nez vers la planète assiègée et le jeune corellien sentit la terreurs des équipages entraînés vers un crash mortel certain. Enfermés dans des cercueils volants d'où ils ne pouvaient s'échapper à cause de l'absence de capsules de sauvetage. Leur disparition dans les couches atmosphériques éclaircirent les rangs de la flotte de la Tribu Perdue qui bénéficiait toujours d'une écrasante supériorité numérique.
Les Dragons n'avaient cependant pas encaissé de dégats irréversibles et demeuraient opérationnels. Ils stationnaient flegmatiques, attendant la prochaine attaque qui ne tarda guère.
Les Annihilateurs décrochèrent vers les destroyers et Liars en profita pour surveiller les mouvements des autres vaisseaux de la Tribu Perdue.
Le jeune humain percevait dans les flux de la Force la fureur de leur chef Malekahn. Qui décida d'une offensive générale de la moitié de ses forces encore existantes. Pour le Grand Seigneur, il paraissait temps d'en finir..
Ce furent les croiseurs Scythe qui entrèrent à leur tour dans la danse et ces derniers qui constituaient le gros de la Marine de l'Alliance Galactique ne devaient pas être à la légère. Leur puissance de feu et leur maniabilité étaient plus importantes que celles des frégates de la Tribu Perdue, bien qu'ils ne soient pas aussi solides que les cuirassés rendili.
Six Scythe groupés juste devant la petite flottille de Dromund Kaas accélérèrent et le jeune corellien comprit que leur cible principale était le Nevara. Sans doute, les adeptes de la Tribu Perdue avaient du comprendre d'après les rares transmissions qu'ils avaient interceptées que ce Dragon abritait le centre névralgique. Leur tactique directe ressemblait à une manouevre suicidaire.
Il leur fallait franchir néanmoins les tirs de turbolaser longue portée du destroyer. Qui ne résisterait pas pour autant à leurs tirs de barrage conjugués malgré ses boucliers déflecteurs. La menace était grave.
Impulsivement, il contacta la jeune dathomirienne. Sur un canal privé, heureusement.
-Sethnah, tu as vu?
-Oui, confirma-t-elle sans hésitation. Ils ont décidé d'attaquer en force. Je vais demander au Xoxaan de verrouiller notre flanc gauche.
-Compris, nous verrouillons le flanc droit.
Arrivés à portée de tir, les six croiseurs moyens se déployèrent en éventail et les salves du Nevara s'écrasèrent sur leurs boucliers avant qu'ils avaient boosté en prévision de leur attaque. Le principal danger des Scythe se situait au niveau de leur arcs horizontaux et verticaux que l'on appelait la Croix de Feu.
Au cours de son apprentissage chez les Jedi, le corellien avait lu quelques chroniques de la part des rares capitaines impériaux qui y avaient survécu pendant la Seconde Guerre Sith Impériale pour en parler.
Un des Scythe se désintégra après que ses boucliers déflecteurs lâchèrent sous le feu nourri du Nevara. Ses cinq homologues ralentirent à peine et leurs turbolasers aboyèrent de concert. Il avait gardé son canal ouvert et entendit un guerrier du Sith Unique faire le rapport des dégats à l'apprentie dathomirienne.
-Nos boucliers principaux sont abaissés à 65%.
-Envoyez tout dans les boucliers avant. Nous devons tenir notre position jusqu'à l'arrivée des renforts.
Cette fois, il avait décelé dans sa voix posée, un soupçon d'angoisse. Comme si elle envisageait la possibilité de mourir..
Pour Liars Tissan, c'était hors de question. Elle l'avait aidé sur Dromund Kaas et ce n'était pas pour la voir mourir maintenant. Sans tergiverser, il fonça sur le Scythe le plus proche du Nevara, usant inconsciemment du Coté Obscur qui alimentait les systèmes de son appareil.
Les canons laser du croiseur ennemi le serrèrent de près, mais il parvenait à anticiper chacun des mouvements des artilleurs de la Tribu Perdue. Il se fondait dans sa propre obscurité, augmentant son acuité.
La coque du Scythe emplissait son champ de vision lorsqu'il lâcha bordée sur bordée avant de décrocher. Les Annihilateurs avaient conçus sous le règne de Dark Krayt pour percer les écrans déflecteurs de tout type de vaisseau de bataille. Qui ne possédait pas la résistance d'un cuirassé rendilien.
D'autres Annihilateurs dans le sillage de Tissan éxécutèrent à l'identique la même manoeuvre et le croiseur ennemi réduite à l'état de coquille vide calcinée se mit à dériver vers la surface de Kesh, immédiatement suivi d'un deuxième Scythe.
À cet instant, le Dragon Xoxaan qui arborait le nom prestigieux de l'instructrice ayant formé Krayt à la voie des Sith, se rangea aux cotés du Nevara et les trois derniers croiseurs de la Tribu Perdue se retrouvèrent piègés au milieu des tirs croisés des deux destroyers. Il ne fallut qu'une poignée de secondes pour les réduire hors de combat.
Les Annihilateurs se regroupèrent de nouveau autour du Dragon de commandement lorsqu'un appel fut relayé par le canal général.
-Ici le Ajunta Pal! Nous avons besoin de soutien!
En effet, la Tribu Perdu avait lancé deux attaques au lieu d'une. La première venait d'être déjouée par le Xoxaan et les chasseurs stellaires du Sith Unique, et la seconde visait maintenant l'un des Dragons qui gardait la droite du Nevara.
Le Ajunta Pal encaissait des salves à bout portant provenant d'un cuirassé rendilien, appuyé par quatre Scythe. Le but de cette tactique sautait aux yeux: profiter de la solidité de la coque du navire de soutien pour créer une brèche et désorganiser la flottille du Sith Unique.
-Liars aux Annihilateurs, nous allons secourir le Ajunta Pal, terminé.
Deux Dragons à l'arrière du Nevara se portèrent au secours du destroyer en péril. Ce dernier concentrait l'ensemble de ses tirs sur le cuirassé rendilien qui semblait insensible. Et les quatre Scythe se déployèrent pour le prendre en tenaille..
C'est alors que les Annihilateurs menés par Liars fondirent sur les équipages de la Tribu Perdue. Sous les bordées des frégates MaîtreChasse qui réussirent à abattre deux des appareils, ayant dépassé le corellien, avides de se ruer à la curée.
Malgré les tirs répressifs, les chasseurs du Sith Unique détruisirent les quatre Scythe en l'espace de deux minutes.
Il était cependant trop tard pour sauver le Ajunta Pal. Bien que l'épiderme du cuirassé rendilien commença à noircir sous les coups de boutoir désespérés du Dragon, sa progression paraissait inexorable. L'apprenti de Dark Kamiya visa ses moteurs et les mit hors service en quelques rafales de canons laser. Entraîné par sa vitesse d'inertie, le cuirassé percuta néanmoins de plein fouet le Dragon Sith qui ne put s'extirper à temps de sa trajectoire.
Une boule de feu aussi lumineuse qu'un soleil enveloppa les deux épaves dévorées par les incendies et chaque Sith ressentit pleinement la mort des combattants du Coté Obscur des deux camps. De l'obscurité se noyant dans l'obscurité.
Le vide engendré fut comblé aussitôt par les deux Dragons, ce qui conféra à la formation tactique du Sith Unique une forme de pentagone. Les Annihilateurs gardés en réserve par Sethnah rejoignirent finalement le champ de bataille.
Car le dernier acte approchait: ce qui restait de la flotte de la Tribu Perdue allait se jeter pour les précipiter dans l'abîme. Et ils n'auraient pas les moyens d'y résister.
Longeant la coque du Nevara, le corellien consulta ses scans tactiques. Les cinq Hammerheads, l'Inexpugnable et les autres vaisseaux de la Tribu Perdue resserraient l'étau autour des Dragons. Les tirs de turbolasers déchiquetèrent de plus belle la nuit stellaire.
Liars contacta de nouveau la jeune dathomirienne.
-Sethnah, si les renforts de Dark Seltaya n'arrivent pas, c'en est fini. Tu devrais te préparer à t'enfuir, on ne sait jamais.
Il priait pour que ni Kamiya ni Sarbanon ni un quelconque guerrier Sith ne surprenne sa proposition de désertion. Qui était punie d'une mort douloureuse au même titre que la trahison au sein du Sith Unique.
Mais il s'en moquait, Sethnah avait risqué sa vie tellement de fois pour lui; il lui devait au moins ça.
-Ne me suggère plus jamais ça.
La voix de la jeune fille était empreinte d'une dureté presque révoltée. Alors il tendit son esprit vers le sien, ressentant une angoisse soudaine bien que maîtrisée. Sa colère apparente n'était que de la prudence. L'intimité n'existait pas dans le vocabulaire du Sith Unique.
Pour sa part, il n'avait jamais envisagé de mourir pour les Sith. Qu'ils aillent tous au diable, les Annihilateurs possédaient tous un système d'hyperpropulsion, rien ne le retenait de s'enfuir. Rien à part Sethnah..
Il n'était pas envisageable de l'abandonner, même si elle le lui suppliait. Cela revenait à se comporter comme un Sith, ce qu'ils s'étaient promis de ne jamais accomplir l'un contre l'autre.
-Tissan aux Annihilateurs. Notre mission est d'empêcher l'ennemi de s'approcher le plus près possible des Dragons, terminé.
Les Hammerheads avançaient au milieu des vaisseaux de soutien, entourant toujours l'Inexpugnable dont la puissance de feu serait supérieure à n'importe quel Dragon. Les cartes de sabaac n'étaient plus en faveur du Sith Unique.
Les destroyers tomberaient un à un, en emportant le plus de vaisseaux de la Tribu Perdue avec eux.
-La bataille n'est pas terminée, Liars.
Elle lui insufflait de la confiance et de l'espoir, ce qui ne l'empêcha de répliquer avec ironie.
-N'oublie pas de me le répéter quand nous serons transformés en poussière de comète.
-Tu t'es toujours fié à moi depuis le temps, non?
Le corellien pensa qu'il faudrait un miracle bien plus important que l'intuition de l'ancienne esclave des Soeurs de la Nuit. Alors qu'il allait se jeter dans la melée, il perçut dans la Force de multiples échos sombres résonner dans ses perceptions.
Et il leva ses yeux verts et gris de ses écrans, fixant l'horizon stellaire. Plusieurs dizaines de Dragons avaient surgi dans l'espace normal, derrière la flotte de la Tribu Perdue.
-Tu vois, Liars, s'écria Sethnah d'une joie à peine masquée. Je t'avais bien dit que la bataille n'était pas terminée.

Voilà, la suite et fin de cette longue chronique sera publiée dans un peu moins d'une semaine! à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 03 Oct 2017 - 20:17   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir! Voici la suite et la fin de la bataille de Kesh :sournois: !

L'apparition des cinquante quatre Dragons conduits par Dark Seltaya prit au dépourvu la Tribu Perdue. Il devint évident que pour le Grand Seigneur Malekahn réfugié sur l'Inexpugnable Fierté de Kesh, la destruction de ces cinq misérables Dragons qu'il affrontait jusqu'à présent n'était plus prioritaire.
Ce fut aussi l'opinion des commandants du Hammerhead Naga Sadow, la Tyro Jenya et son maître le Haut Seigneur Attila Taalon. Les deux keshiri furent effarés par ce déploiement de force car même s'ils bénéficiaient de la supériorité numérique, aucun de leur vaisseau ne pouvait rivaliser individuellement avec un de ces Dragons.
La jeune femme croisa alors de son maître dont le teint lavande affichait une funeste lividité. Taalon fixa à peine l'hologramme du Grand Malekahn qui les invectivait, sans doute confiant dans son hypothétique victoire.
-Ces mécréants-là attendront, nous devons nous retourner contre le gros de leur flotte et détruire leur vaisseau amiral pour les désorganiser.
-Oui, monseigneur, répondit docilement le Haut Seigneur.
Le keshiri ordonna de se préparer à l'affrontement alors que sa Tyro surveilla fébrilement leur approche. Elle surprit parmi les destroyers du Sith Unique, la masse d'un vaisseau deux fois plus grand qu'eux. D'une puissance de feu au moins équivalente à celle de leur propre navire de commandement..
-Maître? Fit-elle à mi voix.
Elle n'avait jamais vu auparavant une telle indécision suinter des tatouages Vor'Shandi de son mentor. Un conflit intérieur l'agitait, elle en était certaine.
-Virez de bord et ciblez le Dragon le plus proche, ordonna-t-il à un subalterne.
Jenya sentit que sa voix manquait cette fois de conviction.

Liars avait reconnu au loin ce Dragon aux mensurations bien plus importantes que ses homologues au milieu desquels il voguait tel un bantha pataud. Le Roi Adas, le fleuron de la flotte du Sith Unique abritant certainement la chagrienne Dark Seltaya.
Le cours de la bataille venait de basculer en leur faveur: tous les vaisseaux de la Tribu Perdue tournaient bride pour faire face à cette nouvelle menace. Mis à part les frégates MaîtreChasse qui protégeaient leur contre attaque en arrière. Il ne restait plus qu'au Nevara et aux quatre autres Dragons qui le soutenaient, à rester sur leur position.
Les Annihilateurs harcelés par les tirs de canons lasers ennemis se rassemblèrent entre les destroyers sauvés de justesse de l'anéantissement. Le jeune corellien se contenta alors comme tout le monde de suivre la poursuite des hostilités.
La Tribu Perdue avait à peine reformé les rangs que les Dragons de Dark Seltaya s'étaient déployés sur deux lignes, pareils à des pinces de crabes vonnduun prêtes à écraser leurs proies. Le Roi Adas tenait fermement le centre, protégé de près par trois destroyers.
Les forces en présence qui s'apprêtaient à en découdre étaient à peu près équilibrées. C'était sans compter sur les centaines d'Annihilateurs, non les milliers de chasseurs Annihilateurs qui bourdonnaient autour des vaisseaux capitaux, des guèpes des marais impatientes de piquer leur futur repas.
Les appareils stellaires redoutés pour leur puissance chirurgicale se jetèrent comme une nuée de sauterelles sur l'avant garde ennemie, constituée de ce qui restait des cuirassés rendiliens et des frégates Praetorian. Les Annihilateurs se faufilèrent entre leur coque et les assaillirent de toutes parts.
Des sphères de flammes incandescentes les avaient remplacées deux minutes plus tard et il restait au Sith Unique à affronter le groupe de combat principal de la Tribu Perdue composé de bon nombre de croiseurs Scythe, des cinq Hammerheads et de l'Inexpugnable. Cette fois, l'affrontement fut des plus violents.
Alors que les turbolasers rugirent à leur puissance maximale, les Annihilateurs submergèrent à leur tour ces navires qui constituaient le dernier rempart de Kesh. Les Dragons du Sith Unique, le Roi Adas en premier, entrèrent dans la danse et les écrasèrent un à un sous un feu roulant destructeur. Les filaments de particule ionisée frappèrent méthodiquement et impitoyablement chaque mètre carré de duracier qui s'offrait à eux.
Les carcasses brisées se mirent à dériver alors que les destroyers de Seltaya se frayaient un chemin sanglant pour accéder au vaisseau amiral de la Tribu Perdue. Sur la passerelle principale du Roi Adas, la chagrienne savourait la victoire dont elle ne doutait pas.
Elle fut néanmoins surprise lorsqu'un guerrier Sith lui annonça qu'ils recevaient un appel d'un des vaisseaux ennemis sur un canal sécurisé. Elle accepta de le recevoir. Aussitôt l'hologramme d'un Sith grand et bien bâti flotta devant elle, d'une attitude digne et grave. Presque résignée.
-Je pensais qu'un adepte de la Tribu Perdue aurait trop de fierté pour nous contacter, commença-t-elle.
-Je sais reconnaître quand une bataille ne peut être gagnée et m'y adapter. Je suis Attila Taalon, Haut Seigneur de la Tribu Perdue.
-Votre titre ne signifie rien pour le Sith Unique, Taalon. Hormis les compétences et talents que vous pourriez mettre à disposition. Je suis Dark Seltaya et je parle au nom du Seigneur Nihl, en conséquence de quoi je dispose des pleins pouvoirs pour recevoir les offres de ralliements.
-Je suis réaliste, contrairement à certains de mes pairs. Le prix de mon allégeance ne sera pas gratuit pour vous, Dame Seltaya.
La chagrienne maîtrisa un rictus narquois. Son interlocuteur keshiri était en position de faiblesse et elle ne sentait pas obligée d'accèder à la moindre de ses revendications. Cela l'amusait même de constater à quel point les tatouages Vor'Shandi ne parvenaient à lui camoufler sa nervosité. Mais il n'était pas Haut Seigneur par hasard.
Et elle ne souhaitait pas s'en faire un ennemi mortel.
-Voici ce que je vous offre, répondit-elle après s'être accordée un temps de réflexion. Vous intégrez le Sith Unique au rang de Seigneur Noir et avec le titre de Dark. Vous dirigerez des cellules dormantes dans un secteur de la galaxie pour mener des opérations de sabotage ou d'assassinat.
D'un coup d'oeil sur les écrans tactiques, elle vit que l'un des cinq Hammerheads avait rompu sa formation auprès de l'Inexpugnable. Fuyant hors du champ de bataille, ce qui ne manquerait pas de susciter les représailles du chef de la Tribu Perdue.
Elle ordonna de le signaler comme vaisseau ami avant de reprendre:
-Et je vous fournis dès maintenant, un soutien tactique de cinquante Annihilateurs. Je pense que vous en aurez besoin, Seigneur Taalon.
-Merci, Dame Seltaya.
-Bienvenue parmi les vrais Sith, conclut-elle finalement avant d'éteindre l'hologramme.

À bord du Naga Sadow, la jeune Sith keshiri avait suivi avec intérêt la négociation de son maître avec la soeur ennemie. Le premier réflexe de la Tyro Jenya fut de protester contre ce qu'elle considérait comme de la haute trahison envers la Tribu Perdue.
Puis elle se rendit compte que le Haut Seigneur avait choisi la meilleure voie. Celle de suivre ses propres intérêts comme tout Sith digne de ce nom. Et l'équipage du Hammerhead semblait l'avoir compris aussi. Pas une seule protestation ne fut émise..
Attila Taalon aboya dans le dialecte des natifs de Kesh de décrocher au plus vite du flanc droit de l'Inexpugnable avant que le gros des forces du Sith Unique ne les engage. La Fierté de Kesh encaissa les premiers tirs de turbolaser longue portée des Dragons sans broncher. Avant que le Grand Seigneur Malekahn ne remarqua l'étrange manoeuvre de son subalterne:
-Ici Malekhan, nous avons besoin de soutien, que manigancez-vous Taalon?
Ainsi apostrophé, le keshiri ne se démonta pas devant son supérieur.
-J'agis pour la Tribu Perdue, monseigneur. Ayez confiance. Taalon, terminé.
Il coupa la communication avec la Fierté de Kesh et ouvrit un canal général avec tous les vaisseaux encore en état de se battre. Y compris celui du Grand Seigneur.
-Ici le Haut Seigneur Attila Taalon, devant l'incontestable supériorité ennemie et avec l'accord de Dark Seltaya, je demande à toutes les unités de cesser le combat sur le champ et de se rallier aux vrais Sith. Le pardon du Sith Unique nous est accordé.
Jenya étendit ses perceptions sensorielles autour d'elle pour prendre la température des réactions que cette annonce fracassante ne manquerait pas de provoquer. D'abord une confusion générale puis un mélange d'espoir pour ceux qui se voyaient un autre sort que la mort ou une servitude dégradante et de colère pour ceux qui avaient placé toute leur foi, leur loyauté et leurs espérances dans la Tribu Perdue.
Durant cet instant de flottement, les Dragons du Sith Unique continuaient de matraquer la flotte en perdition. Comme pour convaincre les indécis de choisir le bon camp, le plus rapidement possible.
De nouveau, la silhouette tridimensionnelle de Malekahn apparut dans un flash rageur.
-Traître, siffla-t-il entre ses dents, vous allez me payer cette félonie! À tous les vaisseaux de la Tribu Perdue, détruisez le Naga Sadow!
Taalon jugeait cette décision fatale pas pour lui-même, mais pour Malekahn. Sous le coup de la fureur, ce dernier avait perdu ses moyens et se sentait prêt à punir la trahison du keshiri. Quitte à précipiter sa défaite, en tournant délibérement le dos aux destroyers sur le point de percer ses défenses.
Taalon gardait cependant l'intime espoir que le reste de la flotte ne suivrait pas la folie de Malekahn. Mais il déchanta très vite lorsque les Scythe les plus proches commençaient à retourner leur proue en forme de tête de marteau vers son croiseur. Imités par l'Inexpugnable.
Malekhan se moquait absolument de l'issue de la bataille. Obsédé de se venger de celui auquel il s'était fié le plus au sein du Cercle de la Tribu Perdue.
Le keshiri présenta le flanc babord du Naga Sadow aux Scythe, au moment où cinquante Annihilateurs traversèrent les lignes ennemies pour le seconder. Il fut rassuré de constater que Dark Seltaya avait tenu parole.
Les chasseurs stellaires du Sith Unique entourèrent le Hammerhead renégat, ciblés par les bordées des croiseurs à tête de marteau. Alors que les destroyers se rapprochaient pour en finir avec la résistance de la Tribu Perdue, le professeur de Jenya lança:
-Relevez les boucliers à plein puissance, que les batteries principales concentrent leurs tirs sur la Fierté de Kesh.
Les turbolasers jumelés du Naga Sadow flamboyèrent, frappant la Fierté de Kesh au niveau de la passerelle principale alors que les Scythe eurent maille à partir avec les Annihilateurs. Leurs rafales de canons laser s'écrasèrent pendant quelques instants sur les boucliers déflecteurs avant qu'il ne cédèrent au bout de quelques instants.
Alors que les Scythe désemparés rejoignirent la liste des épaves qui encombraient l'orbite de la planète assiègée, le vaisseau amiral de Malekahn répliqua. Taalon et son élève sentirent le pont du Naga Sadow trembler sous leurs pieds, lorsque les écrans déflecteurs tentèrent d'absorber l'impact des lourdes batteries de l'Inexpugnable. La jeune keshiri consulta anxieusement les paramètres vitaux du vaisseau.
-Boucliers abaissés à 50%, nous ne pourrons tenir longtemps devant cette puissance de feu, monseigneur.
Après avoir abattu les Scythe qui serraient de près le Naga Sadow, les cinquante Annihilateurs assaillirent l'Inexpugnable qui fondait rapidement sur eux. Autour des deux keshiris, l'équipage du Hammerhead ne se démobilisait pas, même si Taalon commençait à penser qu'il avait commis une grave erreur d'appréciation.
Il allait peut-être mourir, pour avoir choisi de se sauver lui-même..
Les frappes des Annihilateurs semblaient n'avoir aucun effet sur les puissants boucliers déflecteurs de la Fierté de Kesh qui y demeurait insensible. De simples piqures de moustiques ridicules et insignifiantes sur la carapace d'un uvak.
C'est alors que le Roi Adas s'engouffra comme une météorite en flamme dans l'atmosphère, dans les rangs désorganisés de la Tribu Perdue pour porter le coup de grâce. Les turbolasers lourds du navire de Dark Seltaya attaquèrent les moteurs du vaisseau mère de Malekhan, les mettant hors service en quelques salves chirurgicales. Les autres Dragons avaient pour tâche de réduire définitivement au silence les derniers croiseurs encore en un seul morceau.
Privé de propulsion, la Fierté de Kesh ne put que se retourner lentement pour faire face à son homologue du Sith Unique. Les deux keshiri, spectateurs depuis le pont principal du Naga Sadow, remarquèrent que les Dragons restaient à l'écart.
À travers ces deux grands vaisseaux antagonistes, c'étaient les deux visions de l'ordre Sith qui s'affrontaient. Une vision fidèle héritière du passé lointain opposée à un ordre nouveau visionnaire. Des Sith habitués à des complots politiques au haut sommet contre d'autres Sith qui s'engageaient à servir un ordre au-dessus de leur propre égo.
L'Inexpugnable riposta mais il était trop tard. Ses boucliers venaient de tomber et les premiers débris de duracier dérivaient dans l'espace, arrachés par l'artillerie du Roi Adas. Puis la Fierté de Kesh se fragmenta en plusieurs morceaux, disséqués impitoyablement comme si Dark Seltaya en voulait effacer jusqu'au moindre souvenir.
Les deux keshiri perçurent la présence puissante de Malekhan se dissolver dans la Force, son empreinte imprégnée de colère impuissante. C'était un signe.. la Tribu Perdue était arrivée au terme de son apogée, le Sith Unique représentait leur seule issue.
Jenya consulta de l'autre coté de la passerelle la situation en direction de Kesh. Les frégates MaîtreChasse demeuraient sur leurs positions tout comme les cinq Dragons de Dark Sarbanon qui avait rappelé leurs Annihilateurs. Les autres commandants qui étaient les Sabres de la Tribu Perdue avaient compris la vanité d'une poursuite des combats.
La bataille était finie.

Sethnah avait transmis l'ordre aux Annihilateurs de regagner leur base, sans doute sur une suggestion de son maître. Liars Tissan n'eut donc pas le loisir de suivre le déroulement des combats jusqu'à leur fin prévisible.
Il battit le rappel et se posa dans le hangar principal du Nevara. Ce fut presque une délivrance lorsqu'il retira délicatement le casque cognitif. Il eut le sentiment de redevenir lui-même, de se réapproprier pleinement son indentité, un peu comme un blessé sortirait d'une cuve de bacta. Il n'était pas prêt de piloter de nouveau ce genre d'engin.
Il ne lui restait plus qu'à affronter la contrariété de son professeur torgruta. Elle ne le tuerait pas, bien sûr, il espérait que cela ne se terminerait pas en os brisés comme sur Dathomir.
Il retrouva sur le pont principal, Sethnah, Dark Sarbanon et Dark Kamiya. La jeune dathomirienne se tenait à l'écart, signe que son instructeur avait mis fin à son commandement. Ses yeux sombres d'amande ne trahirent aucune émotion lorsqu'elle croisa le regard inquiet du jeune corellien.
Le Seigneur Noir du Sith Unique s'occupait de communiquer avec les Sabres des frégates qui s'étaient ralliés à leur confrérie.
Avec discrétion, il tenta de s'approcher de Sethnah mais la Sith togruta s'interposa devant lui. Il déglutit lorsqu'elle le foudroya de ses yeux jaunes.
-Heureuse de voir que tu as survécu à cette épreuve, déclara-t-elle froidement.
Son ton indiquait évidemment le contraire.
-Maintenant que nous sommes un peu plus au calme, il est temps que tu réapprennes les vertus de l'obéissance.
Par réflexe, Sethnah détourna les yeux et préféra fixer les Dragons de Dark Seltaya qui se rapprochaient de la surface de Kesh. Elle ne vit pas Liars reculer lorsque la Sith togruta étendit la main vers lui.
Elle ne vit pas les éclairs de Force fourcher de ses doigts et ensevelir celui qu'elle considérait comme son protégé dans une nasse de douleur. Et le projeter au sol. Non, elle ne vit rien de cela, pas plus qu'elle ne remarqua la joie qui brillait dans les pupilles enflammées de la non humaine. Mais elle entendit Liars crier et crut un instant que c'était elle-même qui avait hurlé.
Elle se concentra sur sa colère intérieure pour masquer sa peine à ses propres condisciples et son mentor. Nul ne devait deviner ce qu'elle ressentait, bien que Sarbanon et Kamiya se doutaient de la nature exacte de leur relation.
La togruta recula et les éclairs de Force se résorbèrent, cessant de malmener son apprenti. Dark Kamiya appela d'un geste impérieux de la main deux guerriers Sith encapuchonnés à qui elle ordonna sans chaleur:
-Emmenez-le dans le quartier de détention.
Cette fois, la jeune adolescente aux cheveux blancs jeta un regard à la dérobée vers son camarade évanoui que les sbires anonymes traînèrent par les bras. Elle les vit disparaître par le sas principal, avant que la Dame Noire du Sith Unique ne lança à Sarbanon:
-Je vous laisse la passerelle, Seigneur Sarbanon, je me retire dans mes quartiers.
L'humain grand et massif inclina le menton carré en signe d'assentiment. Devant lui, l'hologramme de Dark Seltaya flottait devant lui.
-Nous avons remis au pas la Tribu Perdue des Sith et il est temps de leur faire payer l'odieuse attaque qu'ils ont lancé contre les Soeurs de la Nuit sur Dathomir, disait-elle.
-Je regroupe mes Dragons avec les vôtres.
-Vous êtes le mieux placé pour vous assurer, monseigneur, de la fiabilité de nos nouveaux alliés, contra-t-elle. Le mieux placé pour punir la moindre trahison de leur part.
Sarbanon s'apprêtait à protester d'être réduit au simple rôle d'observateur quand elle le devança.
-Ce sont les ordres du Seigneur Nihl.
-Alors, agissons selon sa volonté. Un Empire Unique, Un Sith Unique.
Il coupa la transmission et contorsionna son cou par dessus son épaule large. Pour s'apercevoir que son apprentie avait quitté le pont.

Liars Tissan, enfermé dans sa cellule, revint à lui assez rapidement. Il grogna lorsqu'il remua son corps grand et maigre endolori pour se redresser. L'entrée était barrée par ce champ énergétique, réactivé par les deux geôliers qui l'y avaient amené.
Il porta la main à son sabre laser sith attaché en temps ordinaire à la ceinture. Son arme avait disparu, sans doute confisqué. La togruta avait la rancoeur tenace, seulement parce qu'il avait adhéré à la proposition de Sarbanon.
Le corellien était fatigué de se trouver au milieu de leurs querelles internes. Et de jouer le rôle de dommage collatéral, Sethnah ne devait pas en être plus enchantée que lui. Cette dernière apparut derrière le bouclier de protection et entra dans sa prison après l'avoir abaissé.
Elle s'accroupit à sa hauteur puis le serra sans plus attendre dans ses bras et il lui rendit son étreinte. Il ressentait pour elle une ferveur autant semblable que lorsqu'elle venait le visiter jadis dans son cachot de Dromund Kaas, après sa capture dans la Bordure Extérieure.
Ses yeux sombre d'amande étudièrent ses brûlures sur le dos de ses mains avant de lui accorder un sourire nonchalant à la dathomirienne.
-Comment tu vas? Lui demanda-t-elle.
-Finalement, ce n'est pas aussi pire que sur Dathomir. Même si cela m'a rappelé les traitements dont m'a gratifié Dark Nakariss.
-Désolée de ne pas t'avoir apporté à manger, s'excusa-t-elle.
-Dark Sarbanon sait que tu es ici? S'inquièta-t-il.
Elle lui répondit avec cet aplomb qui caractérisait cette adolescente dathomirienne un peu effrontée.
-Non, sinon je ne serais pas venue.
-C'est quand même dingue que tu puisse faire tout ce que tu veux, s'étonna-t-il.
-Normal, je suis la meilleure apprentie de l'académie devant toi, naturellement.
Il étouffa un rire complice avant qu'elle ne le pressa davantage pour l'embrasser sur les lèvres. Ils s'abandonnèrent à cet instant de félicité comme ils l'avaient tant de fois sur Dromund Kaas. La lumière de leur amour repoussant les ténèbres repoussantes d'un monde corrompu par le Coté Obscur.
Ils se souvenaient chacun de ce premier baiser échangé dans ce couloir sombre de l'académie de Kaas City. À l'insu de leurs maîtres et des autres apprentis du Sith Unique qui enviaient leur position et leurs talents.
Ils s'écartaient l'un de l'autre lorsque les flux de la Force se convulsèrent d'une brutalité peu familière. Dans leur tête, des milliers de voix hurlèrent en choeur avant de s'éteindre, engloutis dans un trou noir.
La Force avait perdu de son essence et le choc en fut tellement rude que les deux apprentis du Sith Unique s'écroulèrent à genoux, haletant. La main plaquée contre leur coeur, leurs traits affichaient une lividité sans pareille. Sethnah se releva la première en titubant alors que le jeune corellien demanda dans un souffle:
-Que s'est-il passé?
-Ils ont bombardé Kesh.
La jeune dathomirienne aux cheveux blancs avait repris sa contenance ordinaire, même si Liars sentit le bouleversement qui lui malmenait les tripes.
-Je ne veux plus participer à ça, avoua-t-il avec fatalisme.
-Moi non plus, mais on ne peut rien y faire. Le Sith Unique ne tolère pas qu'on lui tienne tête.
-Il faudra pourtant bien que nous le fassions un jour.
Les yeux verts et gris plongèrent dans ceux de Sethnah. Il pouvait y lire son approbation. Le Sith Unique avait montré son véritable visage, celui d'un oppresseur qui piétinait sans pitié la moindre opposition.
Un jour, ils s'interposeraient entre eux et leurs victimes.

Consulter les images de son monde natal dévasté demanda à Jenya un effort considérable, au-delà de l'insupportable. Le continent principal Keshtah était dévoré par les flammes de part et d'autre de l'équateur. Rien n'avait été épargné, personne n'avait pu réchapper des frappes des Dragons Sith qui avaient vaporisé tout ce qui dépassait de la surface.
Tahv venait d'être détruite pour la seconde fois de son histoire, la première depuis la Crise d'Abeloth. La jeune keshiri avait revu dans ses pensées les visages de ses parents tordus par la souffrance avant qu'ils ne disparaissent à jamais.
Elle serra les dents pour ne pas pleurer, tout ce qu'elle avait chéri avait disparu. Sa douleur fit place à la colère au moment où Dark Seltaya les recontacta.
-Voilà où vous ont conduit votre indolence et votre arrogance, Dark Taalon, assénait-elle sèchement au keshiri. Le Seigneur Nihl espère que vous arpenterez de nouveau le bon chemin. Le Sith Unique est votre avenir désormais.
Attila Taalon ne répondit rien, sans doute encore sonné par la destruction de sa planète mère. Jenya surprit de la résignation derrière ses tatouages Vor'Shandi.
-Maître? L'appela-t-elle.
-Dromund Kaas est notre nouveau foyer, Jenya. La Tribu Perdue n'est plus.
Elle l'avait toujours craint, respecté et même admiré. Il était un modèle qu'elle avait toujours aspiré à suivre.
La soumission entière qu'il venait de choisir l'emplissait maintenant de dégout et de mépris. Elle était fière de ses origines et n'avait pas l'intention de les renier. À cause de ce qu'elle avait perdu, il lui demeurait une vengeance à accomplir contre ce Sith Unique.
Après tout, elle était une Sith.
La Tribu Perdue renaîtrait..

FIN

Voilà! Admirez le triomphe du Sith Unique :diable: ! J'espère que cette chronique vous aura plu bien qu'elle soit un peu longue :wink:. Je tenais vraiment à écrire un épisode sur la Tribu Perdue que j'ai beaucoup aimé dans Fate of The Jedi (Vestara Khai :love: !) et j'espère que le pari est réussi.

A bientôt pour de nouvelles chroniques, les amis! :hello: ciao a presto!

PS: N'oubliez pas de prendre une vapodouche chaude, c'est bon pour la santé y parait :transpire:
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Darth Eluar » Ven 06 Oct 2017 - 22:02   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bon, alors j'ai lu ton 2ème et ton 3ème texte (tout commentaire portant sur mon retard sera automatiquement sanctionné de poursuites judiciaires par l'EKI :non: :transpire: )
Au niveau du style, bah c'est le même, avec les mêmes (nombreuses qualités) et les (quelques) mêmes défauts. Je n'aime pas me répéter, donc confer tous mes précédents commentaires pour les points positifs à ce niveau. :transpire:
Au niveau de l'intrigue, bah c'est toujours aussi bien construit et entraînant, et on a enfin le plaisir de voir se dérouler des événements référencés dans ton tome 1 :oui: Je lirai la suite... un jour :transpire:


Alors, maintenant *coup de tonnerre* puisque tu es le premier chez qui je commente depuis le marquage au fer rouge la critique de mon dernier chapitre par Zèd, c'est sur toi que je vais me venger :diable: :paf:
Premièrement, bon, il y a toujours pas mal de coquilles, même si c'est moins que dans ton tome 1, il y a un effort mais ça manque encore de relecture :wink:
Deuxièmement, il y a beaucoup trop de virgules à des endroits où elles n'ont rien à faire, ce qui hache fortement le rythme, comme l'ont souligné Pic et L2 il y a... la vache, si longtemps que ça ? :transpire:
Troisièmement, pour illustrer mon propos sur les coquilles, j'appelle à la barre trois exemples qui m'ont marqué :

Fais leur tienne ta souffrance.


Alors je comprends très bien ce que tu as voulu dire mais ça n'est juste pas français :wink:

twi leck


Twi'lek, il va falloir te le dire combien de fois ? :grrr: :P :paf:

Même le Grand Maître ne prend pas toujours les bonnes décisions. Je sais que les funérailles d'Antarès Draco Fel sont achevées et qu'il doit rentrer incessamment de Bastion, d'un moment à l'autre.


Alors là, je trouve la transition trop brutale entre les 2 sujets, oui on parle toujours du Grand Maître, mais on passe d'un débat sur le bien-fondé de ses décisions passées à une information brute sur le présent, ça ne me paraît pas naturel, il manque au moins au connecteur. :neutre:
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1528
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar mat-vador » Ven 06 Oct 2017 - 22:44   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Salut à toi ô grand Sith! On dirait que je vais prendre très cher :paf: ..

c'est sur toi que je vais me venger :diable: :paf:


Mais..mais pourquoi :shock: ? Je croyais qu'on était amis :cry: :cry: ...

Des coquilles? où ça des coquilles :idea: ? Tu as vu des coquilles Saint Jacques :P ? Ok ok je sors (Mat-Vador s'enfuit poursuivi par Abeloth :evil: ).

Pour le premier exemple: ce n'est pas français, mais j'ai trouvé ca tellement classe et stylé :x !

Pour le deuxième exemple: Mat-Vador se met à trembler devant Dark Talon = Non! Pas la fessée on a dit! Pas de fessée au lit :paf: !

Pour le troisième exemple: En fait j'ai voulu reparler des funérailles d'Antarès Draco Fel (la meuf de Marasiah Fel :love: dans Legacy) que j'avais évoqué dés le début de la chronique. Je m'y suis peut-être mal pris, j'aurais du précisé au début que K'kruhk y participait aussi.
Bref, Shado Vao disait juste qu'il attendait le retour du Grand Maître pour faire le point sur la disparition de Liars :neutre: ; et comment gérer les conséquences..
Peut-être que ce n'était pas clair.

Pour ma décharge (il faut que je me défende quand même. je suis peut-être un gentil qui aime les vapodouches en bonne compagnie mais je reste un Sith) les trois tomes et les chroniques ont été publiées en 2014-2016 bien avant que je n'aie eu le plaisir de faire ta connaissance. (oui j'aurais peut-être du relire un peu plus, mais je n'ai pas eu beaucoup de retours avant de m'inscrire sur SWU).

Ravi que cela t'ai beaucoup intéressé et j'attends ton retour avec impatience :paf: ( Mais venge toi sur quelqu'un d'autre, Foxie peut-être :transpire: ?).
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Darth Eluar » Sam 07 Oct 2017 - 11:10   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

mat-vador a écrit:Salut à toi ô grand Sith! On dirait que je vais prendre très cher :paf: ..

Mais nooooon enfin, qu'est-ce qui te fait dire ça ? :paf:

Mais..mais pourquoi :shock: ? Je croyais qu'on était amis :cry: :cry: ...

Tu apprendras vite qu'être ami avec moi signifie prendre plus cher que les autres dans mes critiques :diable:

Pour le troisième exemple: En fait j'ai voulu reparler des funérailles d'Antarès Draco Fel (la meuf de Marasiah Fel :love: dans Legacy) que j'avais évoqué dés le début de la chronique. Je m'y suis peut-être mal pris, j'aurais du précisé au début que K'kruhk y participait aussi.
Bref, Shado Vao disait juste qu'il attendait le retour du Grand Maître pour faire le point sur la disparition de Liars :neutre: ; et comment gérer les conséquences..
Peut-être que ce n'était pas clair.

J'ai trouvé la transition abrupte, peut-être qu'il faudrait expliciter le "nous pourrons parler des conséquences quand il reviendra", parce que là, l'impression que ça m'a donné c'est plutôt "il peut se tromper. Ah d'ailleurs en parlant de lui, il rentre demain", ce qui ne m'a pas semblé très naturel :neutre:

Pour ma décharge (il faut que je me défende quand même. je suis peut-être un gentil qui aime les vapodouches en bonne compagnie mais je reste un Sith) les trois tomes et les chroniques ont été publiées en 2014-2016 bien avant que je n'aie eu le plaisir de faire ta connaissance. (oui j'aurais peut-être du relire un peu plus, mais je n'ai pas eu beaucoup de retours avant de m'inscrire sur SWU).

On va dire que tu es à moitié pardonné :cute:

Ravi que cela t'ai beaucoup intéressé et j'attends ton retour avec impatience :paf: ( Mais venge toi sur quelqu'un d'autre, Foxie peut-être :transpire: ?).

Je suis pas nanardophile, pour que je critique une fic il faut qu'il y ait un minimum de qualité derrière là c'est le moment où tu ne sais pas si tu dois bien le prendre ou pas :paf:
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1528
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Sam 07 Oct 2017 - 11:15   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Tiens, Eluar s'est vengé :lol: Désolé, mat
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2740
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Darth Eluar » Sam 07 Oct 2017 - 11:18   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Zèd-3 Èt a écrit:Tiens, Eluar s'est vengé :lol: Désolé, mat

Toi, ne crois pas être à l'abri, je t'attends au tournant dans la section RP :diable:
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1528
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Sam 07 Oct 2017 - 11:23   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Le RP... Ah oui, j'ai un texte à faire, moi :transpire:
À plus ! *Disparaît dans un tourbillon de flammes, tel un démon des temps anciens, en éclatant d'un rire sardonique*
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2740
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Darth Eluar » Sam 07 Oct 2017 - 12:31   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Arrête de faire tes effets spéciaux sur movie maker :paf:
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1528
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Sam 07 Oct 2017 - 14:22   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

*Réapparaît en tombant du ciel tel un ange et s'éclate la gueule contre le sol parce qu'il n'a pas d'ailes*
Je vois pas du tout de quoi tu parles :paf:
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2740
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar mat-vador » Sam 07 Oct 2017 - 21:49   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Darth Eluar a écrit:Arrête de faire tes effets spéciaux sur movie maker :paf:


Moi aussi je fais des effets spéciaux avec Dark Talon sous la vapodouche accompagné de bruitages :paf: d'aileurs. Ca y est, je commence à m'emballer, vite les médocs :transpire: ..
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar darkCedric » Sam 07 Oct 2017 - 21:54   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Et sur le disque des bruitages, y a marqué "Game Of Thrones : Incest scene" ? :paf: :lol:
Mmmmmmmmmm
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3036
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Juste à côté de toi
 

Messagepar Darth Eluar » Sam 07 Oct 2017 - 22:11   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Vous êtes in-te-na-bles ! :x
A single spark of courage can ignite the fires of hope. Commandant Suprême Jace Malcolm.
Fan fiction : La Tourmente de l'Ordre
Staffeur Fan-Fics et RP
Darth Eluar
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1528
Enregistré le: 08 Jan 2016
Localisation: Impossible à déterminer, faute de connexion stable. Veuillez réessayer ultérieurement.
 

Messagepar mat-vador » Sam 07 Oct 2017 - 22:20   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

darkCedric a écrit:Et sur le disque des bruitages, y a marqué "Game Of Thrones : Incest scene" ? :paf: :lol:


:paf: :siffle:

Bon bref, il est temps de publier une autre chronique pour pas que ça tourne au flood sinon nous allons nous faire gronder :transpire: .

Jedi corellien: Le prix de l'amitié

cette histoire se déroule 4 ans avant les évènements du Tome 1 de Jedi corellien

Coruscant, Temple Jedi, salle d'armes

Dans la pénombre, les deux lames crépitantes dessinaient des sillons lumineux verts et bleus. À chaque contact, un son strident de bruit de scies à métaux perturbait le silence studieux ordinaire qui prévalait dans les salles du Temple Jedi.
D'autant plus quand il s'agissait de deux padawans en tuniques de Jedi qui s'escrimaient au beau milieu de la nuit, une attitude que les Maîtres sages du Haut Conseil réprouvaient. Mais aucun d'entre eux n'était présent pour mettre fin à ce duel clandestin.
Les deux humains tournaient l'un autour de l'autre, passant de l'attaque à la défense et réciproquement sur un rythme complètement débridé. La sueur abondante coulait de leurs fronts moites le long de leurs joues pour s'étaler sur le col de leur tunique. Alternativement, ils essuyaient leurs manches sur leur visage, pour chasser cette désagréable sensation d'humidité.
Exan Skywalker se déplaça à pas chassé, guettant la moindre faille qu'il pourrait détecter dans les défenses de son camarade corellien Liars Tissan. Lorsqu'il en surprit une, il se jeta pour écarter brusquement sa lame sur le flanc, et pivota sur son pied d'appui pour balayer ses chevilles.
Le jeune homme grand et maigre s'était dérobé et avait reculé hors de portée de son sabre. Avec un sourire moqueur en coin.
-Bien essayé, Exan.
-Ris pendant que tu le peux encore, Liars.
Ils ne se livraient pas à fond puisqu'il s'agissait d'un entraînement et qu'ils se connaissaient depuis dix ans. Lorsque Dan Saak avait ramené le corellien au Temple de cette décharge dans laquelle son propre père l'avait délaissé.
Par intermittence, Exan sentait des effluves d'obscurité effleurer ses perceptions. Qui émanaient de son condisciple, ce dernier usant consciemment ou non du Coté Obscur de la Force. Ce n'était pas quelque chose de nouveau en Liars.
La première fois qu'ils avaient fait connaissance, ils n'avaient que huit ans. Exan lui avait demandé contre qui il éprouvait tant de colère et Liars lui avait répondu: mon père. À l'âge de treize ans, il avait disparu dans la Bordure Extérieure lors d'une mission diplomatique avec son maître dont le cadavre avait été retrouvé errant dans l'espace.
Il s'était résolu à faire le deuil de son camarade comme l'Ordre Jedi tout entier lorsque Liars avait resurgi trois ans plus tard d'entre les morts sur Coruscant à bord d'une navette Sith. Son retour avait suscité au Temple bien plus de défiance que de joie.
Surtout quand le corellien avait raconté au Haut Conseil qu'il avait capturé et emmené sur Dromund Kaas pour être formé comme Sith. Des expéditions avaient été menées, sans ne donner aucun résultat, ce qui avait alimenté une méfiance encore plus croissante à l'égard du fugitif.
-Maître K'kruhk t'a demandé de m'espionner, n'es-ce pas Exan?
Il fut pris au dépourvu mais parvint à lui avouer:
-C'est vrai.
-Merci de ton honnêteté. J'imagine que ton invitation à la salle d'armes n'avait pas pour seul objectif de nous distraire, je me trompe?
Cette fois, le mutisme d'Exan fut on ne peut plus éloquent. Liars baissa vers le sol sa lame verte émeraude, la déception assombrissant ses traits fins et saillants.
-Je m'en doutais, plus personne ne me fait confiance, même toi Exan.
-Nous respectons tous tes capacités, Liars et tout ce que tu pourrais accomplir. Mais tu n'as jamais vraiment été quelqu'un de stable. Tu as bien cassé le nez à Imka avant ta disparition, tu te rappelles?
Le fils de Davok Tissan lui adressa une grimace gênée. Il n'avait guère oublié la bagarre avec cette padawan corellienne comme lui du nom d'Imka Xessa, qui aurait pu dégénerer en drame tragique. Si Exan ne s'était pas interposé devant lui..
-Et nous avons tous senti l'obscurité en toi quand tu es revenu sur Coruscant.
-Je ne suis pas un espion Sith, Exan.
Skywalker avait perçu l'agacement impatient du corellien qui avait transperçé dans son ton. Et il ne faisait pas semblant.
-Je perçois ta sincérité mais le Haut Conseil pense que les Sith t'ont peut-être fait subir un lavage de cerveau. C'est ce que pensent tous les autres, d'ailleurs.
-J'ai manipulé les Sith en leur laissant croire que je pouvais devenir comme eux.
-Y as-tu pris plaisir?
Il lui avait posé la question assez abruptement, et la surprise de son plus proche camarade se répercuta dans la Force.
-Que signifie cette question?
Il avait fronçé les sourcils en se refermant comme une coquille, laissant parler sa frustation. En signe d'apaisement, l'autre apprenti abaissa sa lame bleue crépitante.
-Je te demande seulement d'y répondre.
-J'ai fait le nécessaire pour survivre et échapper à cet endroit maudit. Et je n'ai pris aucun plaisir à quoique ce soit.
Sa colère était maintenant perceptible et Exan la sentait frémir dans les flux de la Force, comme une étincelle prête à embraser une atmosphère chargée de gaz tibanna.
-Quelqu'un t'a-t-il aider à t'échapper? Insista son ami.
-Le Haut Conseil m'a déjà posé la question.
Skywalker sentit Tissan se recroqueviller un peu plus dans la Force. Il sut quelques instants plus tard qu'il n'obtiendrait aucune réponse. Le jeune corellien s'était forgé un écran mental impénétrable, en s'appuyant sur sa colère. Une technique que son ancien maître Dan Saak n'avait pas pu lui enseigner au Temple.
-Cet interrogatoire va continuer longtemps? Jura Liars entre ses dents. Tu es pire qu'une sangsue de la CorSec.
-Tu savais pourtant que c'est ce qui t'attendait, comme tu l'avais deviné, se défendit l'autre Jedi. Je t'ai invité, je ne t'ai pas obligé à participer à cette session.
Les yeux verts et gris de Tissan le fixèrent avec une intensité inaccoutumée, en silence.
-Tu étais libre de refuser et tu ne l'a pas fait.
Le jeune corellien hocha la tête, son raidissement dans la Force s'estompa. Il n'avait pas cherché à nier les mots d'Exan.
-Si j'ai accepté, c'était pour te demander un service, déclara-t-il.
Skywalker arborait l'attitude de quelqu'un qui n'était guère surpris.
-J'ai besoin de continuer à m'initier au Vaapad.
-Attends, tu te rends compte de ce que tu demandes? S'écria Exan presque horrifié. Tu veux nous faire exclure tous les deux de l'Ordre?
Le Vaapad désignait en effet la septième forme de combat au sabre laser. La plus agressive, celle qui obligeait son utilisateur à laisser libre cours à ses émotions négatives. Un art auquel Dark Kamiya avait initié Liars à l'académie de Dromund Kaas et qui l'avait davantage sensibilisé au Coté Obscur. Ce qui expliquait qu'Exan n'était pas particulièrement enthousiaste. Et les maîtres du Haut Conseil qui en avaient interdit la pratique, encore moins.
Les yeux verts et gris du corellien de dix huit ans ne vacillèrent pas quand son ami du même âge que lui le dévisagea avec une certaine angoisse. Liars savait ce qu'il voulait.
-Personne d'autre n'est obligé de le découvrir, plaida-t-il. Si on est discrets, personne n'en saura rien. Dans le pire des cas, ils te garderont quand même auprès d'eux, ils ont plus besoin d'un Skywalker que d'un paria comme moi. En fin de compte, c'est moi qui aie le plus à perdre.
-Si tu t'engages sur cette voie, tu ne regagneras la confiance de personne.
-La tienne me suffit pour le moment. Dans l'hypothèse où je réussis à devenir chevalier, je devrais affronter les Sith tôt ou tard. Avec toutes les armes qui seront à ma disposition.
Exan secoua la tête d'un air indécis.
-C'est un choix dangeureux, fit-il dans un souffle audible.
-J'en assumerai l'entière responsabilité, lui promit Liars. Alors, tu veux me donner un coup de main?
Les secondes s'écoulèrent, interminables, avant qu'Exan n'accepta d'une simple inclinaison du menton.
-Bon, tu y vas doucement, d'accord? Fit Exan peu assuré. Je ne suis pas habitué à la méthode Sith.
Ils relevèrent simultanément leur lame grésillante et tous deux affichèrent une concentration extrême comme si leur vie en dépendait. Par un simple clin d'oeil, Exan lui indiqua qu'il était prêt.
La seconde d'après, l'épée de lumière de Liars se mit à décrire des courbes de flammes vertes rubis désordonnées et désarticulées.
Skywalker n'eut pas d'autre choix que de reculer en adoptant la posture défensive du Soresu. Les attaques du jeune corellien toutes potentiellement plus mortelles les unes que les autres évoquaient les tentacules d'un sarlacc qui le harcelaient de toute part. C'en était presque terrifiant..
Avec sa lame bleue azur, il se contenta de les dévier tout en cédant du terrain avant de se rendre compte que le jeune corellien ne se livrait pas à fonds. Ce qui lui permit d'équilibrer peu à peu le duel en sa faveur.
Après l'intensité de ces attaques défense, les deux padawans s'engagèrent dans un combat d'atrition. Guettant mutuellement leurs moindres failles et temporisant pour reprendre leur souffle. Exan sentit Liars s'appuyer insidieusement sur sa colère, pour y puiser son énergie.
Après avoir repoussé la lame de Liars au loin, Skywalker prit une position d'attente. Pour mettre un terme au combat et empêcher son ami d'invoquer les ténèbres. De continuer de céder à cette facilité.
-Cela suffira pour ce soir, tu ne crois pas?
Il le salua avec respect mais Liars se contenta de rester immobile.
-Non, répondit celui-ci. Je veux tester mes limites.
-Ce n'est pas prudent. Les maîtres le sentiraient.
-Je me fiche des maîtres, j'ai été livré à moi-même pendant trois ans, tout le monde m'a abandonné à mon sort. Alors peu m'importe ton avis.
Exan perçut le changement une micro seconde avant qu'une flamme sinistre ne baigna l'eau verte et grise paisible de ses prunelles. D'un Saut de Force, le corellien avait bondi par dessus lui pour retomber souplement derrière son dos.
Il se positionna de profil pour dévier d'un mouvement du Soresu la lame verte qui visait son bassin. L'attaque de Liars le surprit par sa férocité et sa vélocité, apparemment pour lui ce duel ne constituait pas une simple partie de plaisir. Il le prenait vraiment très au sérieux, à moins que..
Il réalisa alors à quel point le corellien s'abreuvait de ses propres abysses. Ses yeux étaient ceux d'un Sith et il se battait comme un Sith.
Après avoir paré une attaque de taille, il bloqua sa lame contre la sienne et lui lança d'un ton alarmé:
-Liars, ça suffit!
Ce dernier se dégagea et se fendit en avant. Exan s'écarta sur le coté et la lame verte de celui qu'il considérait comme son ami l'entailla au niveau du bras. Une brûlure artificielle calcina sa tunique avant de mordre son épiderme.
La piqûre évoquait celle d'une tique de bantha assoiffée. Liars Tissan se comportait comme s'il voulait le tuer. Ce dernier enchaîna d'un revers de sabre qui manqua de le décapiter.
Cette fois, les choses allaient trop loin..
Il parvint à projeter un coup de pied sauté sur le diaphragme, qui lui coupa net la respiration puis tendit la paume en avant, le projetant sans douceur au sol à l'aide d'une Poussée de Force. Puis il appela à lui le sabre du jeune corellien, qui bondit docilement dans sa paume.
Liars étendu sur le dos, se redressa vivement sur ses coudes. Il semblait hébété comme s'il émergeait d'un rêve, ses traits fins et osseux laissaient paraître ce sentiment de culpabilité qui le rongeait.
-Je..je suis désolé, balbutia-t-il.
-Ce sont les Sith qui t'ont encouragé à invoquer le Coté Obscur? Demanda sévèrement son condisciple. Parce que j'ai l'impression que tu en as pris l'habitude.
-J'étais prêt à tout pour survivre.
Prudemment, il se releva et Exan lui laissa reprendre son sabre laser dont il accrocha la poignée à la ceinture.
-Y compris à trahir les enseignements de Dan Saak? Lui rétorqua Exan.
-Il n'était plus là pour m'aider. À certains moments, je me suis retrouvé livré à moi-même. Qu'aurais-tu fait à ma place?
Le défi dans la voix de Liars était explicite, il avait retrouvé son esprit frondeur.
-Qu'es-ce qu'un Jedi aurait fait à ma place? Insista-t-il.
-Il serait resté fidèle aux principes qu'il a juré de défendre.
-Ne me ressers pas du K'kruhk ou du Vao, fulmina l'ancien apprenti Sith. Il faut savoir s'adapter aux circonstances, c'est ce que j'ai fait sur Dathomir contre cette Initiée Soeur de la Nuit.
Le corellien avait en effet confié le poids à ce secret à son ami d'enfance.
-Je sais, tu m'as raconté.
Il éteignit son sabre et le rangea à son tour à la ceinture. Le jeune humain blond tenta de raisonner le corellien.
-Le Vaapad n'est pas quelque chose que tu devrais maîtriser. Ce n'est pas pour rien qu'il est interdit par le Haut Conseil. K'kruhk doit te le répéter pendant ton Réentraînement, non?
-Le Vaapad m'a été beaucoup plus utile que tu ne le crois, malgré les inconvénients. Mais je peux très bien me débrouiller seul, sans ton aide si tu as trop de scrupules.
Exan devait reconnaître en son for intérieur que le jeune corellien savait se montrer direct quand il le jugeait nécessaire. Devant ce qui ressemblait à s'y méprendre à du chantage, son premier réflexe fut de réagir vivement.
Il se rappela l'une de ses leçons avec maître Tili Qua, une chadra fane membre du Haut Conseil qui lui avait enseigné que tout acte, toute décision avait des conséquences. Que se passerait-il s'il rejetait son ami comme le reste de l'Ordre le faisait?
Liars n'aurait eu alors pas d'autre choix que de partir et de sombrer dans le Coté Obscur pour toujours. Exan n'était pas prêt à assumer un tel risque.
-C'est bon je t'aiderai, répondit-il d'un ton résigné.
Le corellien le remercia d'un hochement de tête. Avant de quitter la salle d'armes pour sa chambre. Laissé seul à ses pensées, Skywalker fut convaincu d'avoir adopté la bonne décision. Puis se demanda jusqu'où il était prêt à l'aider.
Tout acte ou décision a des conséquences.
Irait-il jusqu'à tromper le Haut Conseil? Il y avait de fortes chances que la réponse soit affirmative. La Force lui murmurait qu'il lui faudrait peut-être payer le prix de sa bonté.
Le prix de l'amitié.

FIN

Voilà j'espère que ca vous plaira! à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Jeu 12 Oct 2017 - 21:23   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir :D ! il est l'heure de vous publier le début d'une nouvelle longue chronique :sournois: ! Les Chevaliers Impériaux sont de retour :diable: ! Et ils vont prendre cher :P ..

Jedi corellien: Raid sur Dromund Kaas

cette histoire se déroule quatre ans avant les évènements du tome 1 de Jedi corellien

Dromund Kaas

-Contact imminent, arrivée sur zone dans deux minutes standart.
-Bien reçu, maître Thared. Jagged Fel, terminé.
Le Chevalier Impérial trandoshan Thared rompit le contact avec le Jagged Fel, ce destroyer de l'Empire Fel de classe Pellaeon qui planait au-dessus de leurs têtes, en orbite stationnaire de la planète Dromund Kaas.
L'expérimentée créature reptiloïde qui avait participé à la bataille de Mala et à la destruction de Dark Wredd, lutta contre ce sentiment de nausée qui provenait de ces miasmes d'obscurité qui infestaient la surface de ce monde abandonné. Un monde qui avait constitué jadis la capitale de l'Empire de Dark Vitiate et le repaire des Prophètes de Kadann.
Si l'Empire avait pris la peine de déployer un destroyer Pelleaon dans ce secteur, ce n'était pas pour une simple promenade.
Aux commandes de la navette Sigma qu'il pîlotait à travers les épaisses couches de nuages stratosphériques, le trandoshan ressentit le malaise des jeunes recrues installées dans les sièges derrière lui. Tous supportaient avec plus ou moins d'élégance la lourde armure rouge écarlate qui pesait sur leur poitrine, signe distinctif de l'ordre auquel ils avaient voué leur existence.
Il tourna la tête par dessus l'épaule, pour croiser le regard du plus proche d'entre eux. Un cathar qui s'accrochait avec ses griffes aux accoudoirs, trahison d'une nervosité. De la nervosité de celui qui allait affronter un danger pour la première fois de sa vie.
-Si vous ne commettez pas d'imprudence, leur déclara Thared, tout se passera bien. N'es-ce pas, Galas?
Ces derniers mots s'adressaient au cathar qui était l'apprenti même du trandoshan.
-Oui, maître, balbutia le félinoïde qui reprit une nouvelle contenance. Mais vous avez déjà éprouvé ça avant?
-Pas depuis la bataille de Mala.
Le trandoshan songea à ce monde sinistre, ravagé par des expérimentations sith menées par le docteur givin Vul Isen. Un monde errant privé d'orbite géostationnaire, qui dérivait dans l'espace comme une âme perdue.
Là où Dark Wredd était tombé, et avec lui nombre d'adeptes du Sith Unique qui le traquaient comme renégat.
-J'ai lu ce qui s'était passé à la bataille de Mala, intervint un autre aspirant, une devaronnienne cette fois. Es-ce vrai que vous avez éradiqué tout le Sith Unique aux cotés de l'impératrice?
Thared soupira discrètement.
-J'aimerais pouvoir en être sûr, Yilyn.
Le trandoshan avait été longtemps persuadé que le règne de terreur du Sith Unique n'était plus qu'un lointain souvenir. Mais un doute tenace le harcelait lorsqu'il avait fouillé les cadavres les uns après les autres.
Il n'y avait aucun personnage majeur du Sith Unique parmi eux. Ni Seigneur Noir, ni Dame Noire, seulement des guerriers qui avaient été utilisés comme de la chair à canon. Certainement sacrifiés en masse pour leurrer l'Empire et les Jedi.
-Mais les Sith ne sont plus réapparus, réagit son apprenti cathar.
-Cela ne veut pas dire qu'ils ont disparu, rétorqua la devaronnienne.
Thared garda le silence, préférant se concentrer sur le pilotage. Il ralentit progressivement lorsqu'il aperçut à travers les brumes les silhouettes chancellantes des ruines de l'antique capitale Kaas City, siège de pouvoir des anciens Sith.
Il vérifia de nouveau les scanners thermiques qui n'avaient jusque là détecté aucun signe de vie. Et sur les écrans tactiques il contrôlait que les deux autres navettes Sigma demeuraient dans son sillage.
Il étendit ses percetions sensorielles ce qui accentua en lui ce haut de coeur qui lui tordait les boyaux depuis qu'ils avaient émergé de l'hyperespace aux alentours de ce système.
L'influence du Coté Obscur dépassait ici tout ce qu'il pouvait imaginer. Mais il montra l'exemple en conservant son impassibilité.
Il devait rassurer ces recrues qui deviendraient un jour l'élite des Chevaliers de l'Empire, si la Force le voulait.
Il posa la navette Sigma, au milieu de ce qui devait être autrefois une place urbaine importante remplie de vie. Il ouvrit l'écoutille, abaissa la rampe d'accès et fut ainsi le premier à fouler le sol de Dromund Kaas.
Les autres se déployèrent pour sécuriser le périmètre dans lequel atterrirent les deux autres Sigma qui vomirent d'autres Chevaliers Impériaux plus ou moins expérimentés qui s'alignèrent en bon ordre, en attendant patiemment les instructions.
Tous demeurèrent stoïques malgré les relents de duracier et de permabéton rouillé melés à la putréfaction des marécages qui encerclaient les ruines de Kaas City. Sans parler de la présence oppressante du Coté Obscur dont les lieux regorgeaient.
-Maître Thared vous pouvez nous expliquer ce que nous faisons ici? Lui demanda finalement avec insistance l'apprenti cathar.
Le trandoshan se tourna à demi, réprimant l'irritation qui lui montait au nez devant l'impétuosité malvenue de Galas.
-C'est ici que se cacheraient les adeptes du Sith Unique, selon les dires de Liars Tissan.
Par ce nom là, le Chevalier Impérial désignait l'apprenti Jedi corellien qui avait disparu lors d'une mission diplomatique dans la Bordure Extérieure et était revenu trois ans après au Temple Jedi de Coruscant, prétendant avoir été capturé par le Sith Unique et forcé d'intégrer leur académie sur Dromund Kaas.
-Les Jedi ont fouillé ces décombres avant nous maître Thared, fit remarquer la devaronnienne Yilyn. Je ne crois pas que nous aurons plus de réussite qu'eux.
-Je pense le contraire, contra l'apprenti cathar d'un ton hautain.
-Et pour quelle raison?
-Parce que nous sommes meilleurs que les Jedi, tout simplement.
Le Chevalier trandoshan qui s'apprêtait à accueillir Yalta Val et Jao Assam deux coreligionnaires humains qu'il avait cotoyés lors de la traque de Dark Wredd, grogna sèchement en direction de son élève décidément un peu trop impétueux.
-Sur quoi t'appuies-tu pour émettre une telle théorie, Galas?
L'autre ne se démonta pas.
-Les Jedi ont subi des pertes lors de leurs dernières expéditions en dehors de Kaas City. Ce qui traduit pour moi une très grande improvisation dans leur préparation.
-Cela m'étonnerait de leur part que les Jedi aientt laissé quoi que ce soit au hasard mais nous aurons l'occasion de reprendre cette discussion très bientôt.
Thared avait répliqué d'un ton posé mais sa voix rauque suggérait à son étudiant cathar qu'il lui tenait rigueur de ses propos. Galas détourna le regard, comprenant qu'il passé outre la mesure qui sied à un serviteur de l'Impératrice Fel.
Le trandoshan salua d'un hochement du menton les deux humains.
-Maître Val et maître Assam, je prendrai la tête de la première équipe et nous ratisserons le sud de la cité.
-Entendu, répondit Yalta Val. Je fouillerai les quartiers nord ouest.
-Et moi, les quartiers nord est.
-Parfait, conclut le trandoshan. Soyez sur vos gardes et que la Force soit avec nous.
En quelques instants, chacun des trois Chevaliers qui avaient sous ses ordres une dizaine d'élèves armés de leurs sabres laser désignèrent parmi eux, un des leurs pour garder les vaisseaux Sigma. Au moment où les groupes se mirent en marche pour inspecter les secteurs qui leur étaient assignés, Yilyn s'approcha de maître Thared.
-Maître Thared, vous êtes sûr que tout se passera vraiment bien?
-Il n'y a pas de raison que cela se passe mal même si Dromund Kaas est infesté par le Coté Obscur.
-C'est seulement que ce Liars Tissan a séjourné trois ans ici. Et qu'il dit avoir été forcé de cotoyer des Sith pendant tout ce temps.
-Et?
-Ce Tissan prétend avoir été formé par le Sith Unique mais les Jedi ont investi les lieux sans avoir rencontré de résistance. Sans avoir trouvé la moindre trace d'une installation récente.
Le trandohan qui ouvrait la marche, tout en projetant ses sens aiguisés autour de lui, ralentit à sa hauteur.
-Il aurait menti à ses pairs?
-Peut-être pas, mais oublié de raconter certaines choses certainement.
Thared comprenait les craintes de la devaronnienne. Mais ils avaient tous un devoir à accomplir au nom de l'Empire. L'impératrice Marasiah Fel avait elle-même insisté sur la nécessité de contrecarrer un retour sur la scène du Sith Unique.
Bien sûr, les informations délivrées par un renégat du Sith Unique ne pouvaient être totalement fiables. Le trandoshan en était conscient.
D'un geste de la main, il ordonna de stopper la progression.
-Bien, à partir de maintenant, vous travaillerez en trinome. Tceko et Lyen avec moi, fit le trandoshan d'un ton qui n'admettait pas la contestation.
Le cathar Galas et la devaronnienne Yilyn furent rejoints par un humain nommé Dreg. Un jeune homme blond taciturne, à l'expression plus fermée qu'à l'ordinaire.
Les quatre groupes ainsi formés par maître Thared reçurent d'ultimes instructions.
-Rappelez-vous que Dromund Kaas est un endroit dangeureux, en particulier pour les sensitifs. Le Coté Obscur pourrait tenter de vous corrompre ou de vous saper le moral, c'est pourquoi je vous demande de veiller les uns sur les autres. Les Jedi ont déjà fouillé Kaas City et nous allons recommencer ce travail. Il vous est formellement déconseillé de quitter la ville. Si vous trouvez la moindre trace suspecte d'une installation récente, ne prenez aucune initiative sans m'en informer. C'est bien compris?
Il s'assura de leur ferme approbation avant de les autoriser à se déployer.
-Nous en restons en contact comlink.
-Oui, maître Thared, répondirent-ils en choeur.
Les trinômes empruntèrent des trajets différents qui les faisait s'enfoncer toujours plus loin dans les entrailles de la cité usée par le temps et les conditions naturelles de cette contrée marécageuse.
Le trandoshan marchait le long d'une grande avenue, les deux apprentis Tceko et Lyen dans son sillage. Le premier, un nikto originaire d'une planète désertique du nom de Kuntan, crispait sa main sur la crosse de son sabre laser comme s'il s'attendait à voir surgir une ombre provenant d'ombres.
Le second n'était qu'une twi leck à la peau beige, qui se comportait de manière plus détendue ce qui traduisait une confiance absolue en l'expérience du Chevalier Impérial qui avait guerroyé sur nombre de champs de bataille pendant les Guerres Sith Impériales.
Alors que Tceko longeait les murs, peu à l'aise sur ce terrain jonché de débris de duracier, elle marchait aux cotés du trandoshan d'un pas martial. Même si Thared percevait sa nervosité par intermittence.
De tous ceux qui aspiraient à devenir des Chevaliers Impériaux, elle appartenait aux plus prometteurs.
Elle lui demanda tout à coup:
-Maître Thared, que se passera-t-il lorsque nous découvrirons les traces de Sith?
-Nous retournerons aux vaisseaux et nous préviendrons Bastion. Maître Krieg m'a assuré que des unités de soutien se tenaient prêtes à un micro saut hyperspatial d'ici.
Il croisa son regard tendu.
-En cas d'affrontement, tu ne devras en aucun cas les sous estimer.
-Oui, maître.
La twi leck jeta un coup d'oeil par dessus l'épaule, vers son camarade nikto qui semblait s'être enfin décidé à abandonner sa posture trop réservée.
Le non humain tendit tout à coup l'index droit devant lui. Au milieu d'un carrefour, la silhouette d'une statue géante et intacte déchirait les vapeurs brumeuses.
Le nikto activa malgré lui son sabre laser, faisant se déplier une lame argentée crépitante. Il fut rabroué sèchement par son supérieur.
-Il est inutile de brandir son sabre quand il n'existe pas de bonnes raisons de le faire, Tceko.
-Pardon, maître.
Penaud, il s'empressa de le ranger à la ceinture tandis que Lyen fit prudemment le tour du monument avant de freiner pour déchiffrer l'écriture en aurbesh gravée pour l'éternité au bas du socle.
-Xoxaan, épela-t-elle lentement.
Elle fut rejointe immédiatement par ses deux autres coreligionnaires, qui étudièrent la silhouette figée dans le granit représentant une grande femme humanoïde encapuchonnée, dont les ongles griffus faisaient penser à des faux.
Elle se tenait dans une posture arrogante et supérieure, comme si depuis des siècles elle ne cessait de mépriser ceux qu'elle jugeait inférieurs.
-Qui es-ce? Interrogea Tceko.
-C'est une Jedi Noire dont l'existence remonte au Siècle d'Obscurité, expliqua le trandoshan. Avec Karness Muur, elle a été à l'origine de la création des Léviathan et de l'Ordre des Seigneurs Noirs des Sith sur Korriban. Elle est celle qui a initié Dark Krayt aux arts Sith.
Lyen recula instinctivement à ces mots. L'ombre de la statue projetait quelque chose de sinistre, elle respirait le mal, une malédiction profondément enfouie sous cette coquille rouillée par l'humidité.
Tout sur cette planète souillée par le Coté Obscur, respirait le mal.
Le trandoshan jugea lui-même qu'ils s'étaient assez attardés.
-En avant, intima-t-il.
De nouveau le brouillard épais les recouvrit, rendant les lieux aux mains de ténèbres suffocantes.


Voilà, ce sera tout! à la prochaine pour la suite :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 17 Oct 2017 - 20:55   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir, voici la suite de la chronique: Raid sur Dromund Kaas :sournois:

-Sérieusement, Dreg, quelle tique de bantha a piqué Galas pour qu'il désobéisses ainsi aux ordres de Maître Thared?
Les bottes de Yylin s'enfonçèrent une nouvelle fois dans cette tourbière qui émettait une haleine infecte et putride, mélant de la végétation en décomposition à un liquide qui semblait sortir tout droit des égouts des Bas Fonds de Coruscant.
Avec Dreg qui ne ménageait pas non plus ses efforts, la devaronnienne tentait de rattraper son camarade cathar qui était manifestement pris d'une idée fixe. Il leur avait faussé compagnie tout à l'heure sans crier gare et ils ne s'étaient aperçus de sa disparition que bien tard.
La devaronnienne avait alors eu l'idée de contacter maître Thared pour l'informer de cette disparition mais elle avait préféré y renoncer pour ne pas compromettre la mission. Et leur mentor avait bien précisé qu'ils devaient veiller les uns sur les autres.
Si Thared était informé de ce qui se passait, il ne manquerait pas de leur adresser une sévère remontrance. Et ils tenaient absolument à l'éviter.
Dreg s'arracha de la fange d'un Saut de Force qui le catapulta deux mètres en avant, devançant la devaronnienne qui l'imita, peu motivée à l'idée de rester en arrière. Le jeune humain se tourna, le visage crispé.
-Nous perdons du terrain sur lui.
Yilyn grogna entre ses dents et déchira en avançant la boue qui s'accrochait à ses bottes. Sous l'effet de la fureur ou de la fatigue physique consécutive, elle se sentait comateuse. Presque au bord de l'évanouissement, tellement ses veines battaient contre sa tempe.
Elle finit par ralentir et usa de la Force pour retrouver un souffle régulier, tout comme Dreg à qui elle demanda:
-Vérifie notre position.
Elle le vit consulter une carte en trois dimensions et une grimace de mauvais augure déforma ses traits. Il ne cachait pas sa gêne.
-Hum, fit-il en s'éclaircissant la gorge, nous sommes à six kilomètres standart de Kaas City.
La devaronnienne se mordit les lèvres de dépit lorsqu'elle réalisa qu'un interminable parcours du combattant les attendrait au retour. Son ressentiment contre Galas ne fit bien sûr qu'augmenter au fur et à mesure que le temps s'écoulait.
-Par Abeloth, jura-t-elle. Mais où va-t-il ainsi?
-Droit devant nous, lui signala son condisciple, il y a un ancien temple, celui qui abritait les Prophètes de Kadann à deux kilomètres de là.
-Pourquoi irait-il là? Insista-t-elle.
Il haussa les épaules d'indifférence lasse.
-Aucune idée, mais c'est l'hypothèse qui me paraît la plus logique.
Elle s'accroupit pour réfléchir et recouvrer l'esprit clair. Mais une sorte de carcan psychique s'était abattu sur elle depuis qu'elle avait posé le pied dans ces marécages.
Le Coté Obscur était à l'oeuvre. Cet acide rongeait son énergie petit à petit, usant progressivement ses capacités de jugement. Elle ignorait combien de temps elle tiendrait ainsi et ne put s'empêcher de songer aux rapports qu'elle avait lus sur les Jedi qui avaient perdu la raison lors d'expéditions sur ce monde et avaient du être achevés par leurs propres camarades. Ces derniers avaient diagnostiqué une maladie terrible, appelée la Psychose de Force.
Un mal terrifiant remontant à la Crise d'Abeloth.
-Il s'est arrêté, lança tout à coup Dreg.
Sous l'effet de l'humidité, des gouttes de sueur cascadaient sur son front. Preuve que sous sa carapace d'impassibilité, il était lui aussi à bout de nerfs.
Yilyn se redressa et étendit de nouveau ses perceptions sensorielles. Bien que parasitées par les effluves du Coté Obscur, celles-ci repérèrent sans mal la présence de Galas, ce point scintillant de suffisance familière.
Elle se sentait à nouveau motivée à l'idée de pouvoir lui mettre le grapin dessus, de l'attraper par la peau du shebs et de le ramener à Kaas City, avant que Maître Thared ne les mette à l'amende.
-Allons rattraper ce fils de gornt, cracha-t-elle entre ses dents alors que son camarade écartait les pans de sa cape sur les flancs.
Elle était satisfaite de constater que Dreg partageait son point de vue sur le cathar.


Viens à moi, Galas.
Le cathar avait entendu ce murmure résonner dans sa tête. Un peu comme une sonde psychique qui avait été introduite à l'intérieur de son crâne. Un souffle suave qui évoquait une brise légère et harmonieuse caressant ses pensées.
Sans avertir ses condisciples Yilyn et Dreg, il les avait laissé le distancer avant d'emprunter un autre chemin vers les limites de la ville, guidé par cet appel. Sans en avoir conscience, il s'était enfoncé dans les marécages puis après un temps qu'il n'était pas parvenu à estimer, un sol ferme pavé de permabéton rouillé soutint de nouveau ses pas.
Émergeant de son état second dans lequel l'avait plongé cette voix hypnotique qui rythmait ses pensées, le cathar leva la tête vers les statues sinistres qui encadraient l'étroit chemin dont l'issue était enveloppée par une brume dense.
-Pourquoi je viendrais à vous? Murmura-t-il pour lui même.
Je veux te parler, te dire la vérité.
-La vérité? À propos de quoi?
Viens à moi et tu le découvriras.
Le félinoïde secoua la tête, indécis. Ses sens aiguisé par son apprentissage sur Bastion l'avertirent que deux personnes étaient sur sa trace à sa recherche.
Yilyn et Dreg.
Bien sûr, il l'aurait parié. Il n'aurait pas du les quitter sans demander son reste et il sentait que l'un d'eux brillait d'une indignation contenue, certainement Yilyn.
Cette fichue devaronnienne ne l'avait jamais porté dans son coeur de toute façon et nul doute que leurs retrouvailles seraient teintées d'une animosité extrême. Dreg qui était plutôt réservé, ne serait pas mieux disposé à son égard.
À moins qu'il ne poursuive en avant et ne déniche quelque chose qui leur servirait d'os à ronger et apaiserait les tensions. Oui, cela lui paraissait être une meilleure idée.
Viens à moi et tu ne le regretteras pas, Galas.
Il reprit sa marche en avant, sûr de son choix. Il emprunta le sentier étroit, encadré par ces sinistres statues à l'expression intimidante qui symbolisaient un passé révolu de domination et de tyrannie.
Tu ne risques rien.
Il ne percevait aucune duplicité dans ce tentacule mental qui s'était connecté à son esprit. Mais au contraire beaucoup d'attente et d'espoir, sans doute cette entité qui embuait ses perceptions dans la Force souhaitait son aide.
Il freina brusquement, lorsqu'il perçut cette tempête sombre qui sommeillait à quelques centaines de mètres devant lui. Vraisemblablement, le nexus qui se situait au coeur même du Temple des Anciens Prophètes de Kadann.
Ne crains rien.
-J'espère que vous dites la vérité.
Il saisit par acquit de conscience la crosse de son sabre sabre et la lame argentée se déplia en un néon crépitant ardent. Il ne pouvait s'empêcher de trouver ce bourdonnement rassurant.
Il déboucha bientôt au pied d'un escalier dont les marches subissaient les assauts de lianes moisies par la moiteur ambiante. Il les gravit une à une, son corps de félin prêt à répondre à la moindre attaque.
Et il parvint devant le nexus.
Cette sphère emplie de clarté sombre, qui concentrait en son sein toute l'infamie que pouvait contenir la galaxie, flottait à un mètre au-dessus du sol au milieu de ce qui devait être la salle de méditation des Prophètes de Kadann. Tombant actuellement en ruines.
Subjugué malgré lui, le cathar s'approcha à pas prudents tandis que la voix souffla sa joie.
Tu m'as trouvé, Galas.
Malgré sa défiance que ses maîtres lui avaient inculpé sur Bastion à l'encontre du Coté Obscur, il se sentait grisé par ce phare à l'étrange reflet, comme si le sens de son existence venait de lui être dévoilé.
L'élève impérial avança inexorablement jusqu'à se trouver presque au contact de la sphère. Il ne la considérait pas comme une abomination, cela le surprit lui-même.
J'ai besoin de ton aide, Galas.
-Pourquoi le ferais-je?
Car je peux t'apprendre beaucoup. Libère-moi de cette enveloppe et je t'instruirais de toutes les vérités que je détiens.
Galas se souvint des leçons de maître Yalta Val sur Bastion. Il leur avait notamment conseillé de servir l'Empire Fel selon la volonté de la Force. En d'autres termes d'agir comme le ferait un Jedi. Le cathar avait méprisé ce point de vue, car les valeurs de l'Empire étaient pour lui bien plus certaines que celles pronées par l'Alliance Galactique et les Jedi.
Mais un cas de conscience se présentait à lui. Il ressentait un immense chagrin et une grande tristesse imprégner les courants de la Force.
Je me sens seule, si seule.
Cet aveu secoua le coeur du cathar plus ému qu'il ne l'imaginait. D'un mouvement impulsif, il posa la paume sur la surface du nexus.
Il retint un feulement aïgu de douleur lorsque des images inondèrent le cours de ses pensées, en une cascade folle et débridée. Il chancella un instant sur ses appuis, avant de surmonter cette épreuve.
Il vit un monde luxuriant inconnu, où s'épanouissait deux enfants, un frère et une soeur qui gambadaient insouciants dans un jardin autour d'une fontaine. Un homme les couvait d'un regard attendri, sans doute leur père.
Ce dernier se tenait aux cotés d'une femme humaine splendide, aux longs cheveux dorés, qui lui tenait la main. Exprimant ainsi des sentiments proches et réciproques.
Il vit cette femme subir l'assaut du temps et de la vieillesse. Alors que ses autres proches semblaient y être insensibles.
Son regard ne laissait plus transparaître le bonheur de l'instant présent, mais de l'aigreur. Qui laissait percevoir un sentiment d'injustice. Et elle céda à la tentation de voler le fruit défendu qui lui était inaccessible. L'immortalité.
J'avais autrefois une famille, expliqua-t-elle à Galas. Mais ils m'ont trahi et abandonné.
La colère de la mystérieuse créature jaillit tout à coup dans la connexion psychique fusionnelle qu'elle avait établie avec le cathar. Qui donnait l'impression à celui-ci que son cerveau était poignardé par la lame glaciale d'une dague acérée.
-Pourquoi vous ont-ils abandonné?
Je leur faisais honte et ils me craignaient.
-Que puis-je faire pour vous aider?
Galas était réputé sur Bastion pour son individualisme forcené et pour la première fois, il se voyait en train de proposer son aide à une inconnue. Cela ne manquait pas d'être perturbant mais tout en lui le poussait à la secourir, sans qu'il ne posa davantages de questions sur ses motivations.
Je veux que tu deviennes mon Enfant, Galas. Que tu m'aimes à jamais comme Reine des Etoiles.
Cette réponse le prit complètement au dépourvu et il voulut repousser le contact mental, réalisant qu'il était allé trop loin sans avoir pris des précautions élémentaires. Il voulut retirer la paume de sa main collée à la surface du nexus mais une énergie dévastatrice devança son intention et traversa son bras jusqu'à sa tête.
Des dizaines de vibro dagues froides et ardentes lui infligèrent une souffrance infinie dans son crâne.
Il ne put retenir un long hurlement de damné alors qu'il s'effondrait à genoux.

Voilà ce sera tout! Abeloth la plus aimante de toutes les mamans est de retour et son amour promet d'être euh débordant :paf: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Dim 22 Oct 2017 - 22:52   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir, voilà la suite de la chronique! Avec Abeloth comme vedette :sournois:

Lorsqu'un cri retentit dans la Force, Yilyn en eut le sang glacé. Par réflexe, elle activa son sabre laser et la lame argentée se déplia devant elle, repoussant les ombres des statues qui la surplombaient de part et d'autre de l'étroit sentier qu'elle arpentait avec Dreg.
Ce dernier la couvrait sur sa gauche, brandissant lui aussi son épée ardente. Ils échangèrent un bref regard sombre, devinant qu'il était arrivé quelque chose à leur camarade. Droit devant eux, le brouillard ne cessait de leur masquer la fin de cette allée sinistre.
-Je perçois toujours la présence de Galas, signala Dreg.
-Moi aussi, lui répondit la devaronnienne. Il n'y a pas de temps à perdre.
Mais ils ne pouvaient se lancer tête baissée dans un piège qu'ils ne pouvaient prévoir, à cause de l'omniprésence du Coté Obscur qui parasitait leurs sens.
Ils progressèrent lentement, se préparant au pire. Ils finirent par gravir les marches d'un piteux état puis entrèrent dans les ruines.
Une étrange sphère brillant d'un halo blafard lévitait en appesanteur, au-dessus du sol. Et d'un corps inerte non humain, revêtu de l'armure des Chevaliers Impériaux. Immédiatement, Dreg et Yilyn oublièrent leur ressentiment commun contre Galas lorsqu'ils s'approchèrent et reconnurent le cathar qui était allongé en position foetale.
Malgré leurs différents, c'était un frère et elle devait le secourir.
Sans hésiter, elle se précipita pour le saisir par les aisselles et l'éloigner au plus vite de l'influence du nexus.
Dreg qui couvrait ses arrières agrippa à son tour les poignets de Galas inconscient et le tira vers lui en même temps que la devaronnienne. Ne percevant pas de danger immédiat, ils le relevèrent pour le soutenir par les épaules.
Ils le traînèrent avec eux sur plusieurs dizaines de mètres avant que le cathar ne fut pris de convulsions. Ils freinèrent et l'étudièrent fébrilement. Galas battit plusieurs fois des paupières avant de les ouvrir.
Il fixa d'un air hébété ses deux condisciples.
-Yilyn? Dreg?
-Que t'est-il arrivé, Galas? Qu'as-tu fait? Lui fit la devaronnienne.
De nouveau d'aplomb, du moins physiquement, le cathar se redressa fermement sur ses appuis puis vérifia que son sabre laser pendait toujours à sa ceinture. Avant de grimacer quand il réalisa qu'il ne l'avait pas récupéré.
-Tu t'en fabriqueras un autre, lui lança Dreg.
-C'est un moindre mal. Merci d'être venu me chercher.
-Pas de quoi, tu nous as forcés à courir. Tu te souviens que maître Thared avait bien précisé qu'il ne fallait en aucun cas sortir de Kaas City?
Le cathar leva la tête en soupirant.
-Je sais, avoua-t-il. Mais elle m'a appelé.
-Qui ça elle? Interrogea Yilyn d'un air soupçonneux.
-Je ne connais pas son nom mais elle est emprisonnée dans le nexus. Elle voulait que je la libère. Et j'ignore ce qu'elle a tenté de me faire.
Ses deux camarades échangèrent un regard perplexe.
-Pour le moment cela attendra, trancha finalement Yilyn. Nous devons retourner à Kaas City et raconter tout cela à maïtre Thared. Tu te sens d'attaque?
Galas porta la main contre sa tempe, une grimace de douleur déforma ses traits félins.
-J'ai une sacrée migraine mais je peux marcher.
-Nous t'emmènerons tout à l'heure à l'infirmerie du Jagged Fel.
Le trio se remit en marche d'un pas vif, désireux de s'éloigner au plus vite de ces lieux maudits après les déboires de Galas. Dreg saisit alors son comlink pour délivrer son rapport à maître Thared. Bien entendu, Yilyn entendit le mécontentement du trandoshan.
-Ramenez Galas au vaisseau pour le rapatrier sans perte de temps.
-À vos ordres, maître.
Les trois serviteurs pataugèrent de nouveau dans les marécages puants mais ils éprouvèrent moins de dépit à y enfoncer leurs pas. Car ils sentaient l'étau du Coté Obscur se desserrer au fur et à mesure qu'ils s'éloignaient de l'ancien Temple des Prophètes de Kadann.
Yilyn constatait elle-même qu'elle respirait beaucoup plus facilement ces derniers instants. La sérénité l'envahissait de nouveau.
Elle l'entendit Dreg s'écrier tout à coup, furieux:
-Dis donc, Galas, cela ne t'a pas suffit de nous avoir causé une belle frayeur tout à l'heure? Mais non monsieur ne peut s'empêcher de piquer mon sabre laser.
-Désolé, s'excusa le cathar d'un ton penaud.
-Tu es si pressé d'en avoir un?
-Hum, ce doit être ça.
La devaronnienne se mordit les lèvres pour ne pas rire. Elle dépassa Dreg qui avait ralenti pour pivoter face à Galas.
-Désolé, je voulais seulement me rassurer.
-Humpf, grogna un Dreg mécontent.
Yilyn fut alertée par cette sensation de danger proche une micro seconde avant que le crépitement d'un sabre laser ne troubla le silence pesant des marécages au milieu desquels ils se trouvaient. Elle pivota sur ses talons et fixa horrifiée le néon argenté qui avait poussé dans le dos de Dreg.
D'une saccade sèche, Galas retira l'arme ardente du corps de son camarade puis croisa le regard hagard de la non humaine. Dans le regard du cathar se lisait une envie de meurtre.
-Dreg! S'écria-t-elle.
-Ce n'était pas le vrai Dreg.
Galas semblait inconscient d'avoir commis un meurtre de sang froid, il n'accorda d'ailleurs aucune attention au cadavre du malheureux, qui gisait dans les eaux troubles putrides.
-Il a été remplacé par cette abomination.
-Mais qu'es-ce que tu racontes?
Il paraissait certain de qu'il déclarait. Cela l'effrayait plus que tout autre chose. Son expression trahissait une détermination froide tandis qu'une lueur de démence couvait au fonds de ses pupilles. Devant le danger croissant auquelle elle était confrontée, elle parvint à recouvrer son sang froid. Elle tendit une paume apaisante vers le cathar qui continuait de s'approcher lentement mais inexorablement.
-Galas, je sais que nos relations n'ont pas été évidentes. J'ignore ce qui t'es arrivé là-bas mais je te demande..
-Ce qui m'est arrivé? Elle m'a ouvert les yeux sur votre véritable nature, à tous!
-Qui elle?
-La Bien Aimée Reine des Etoiles.
Alors qu'elle s'interrogeait sur l'origine de ce nom aussi étrange que pompeux, le cathar se fendit brusquement vif comme l'éclair pour l'empaler. Elle se jeta sur le coté de justesse et la lame argentée ne fit qu'érafler son armure rouge écarlate.
Une brûlure irrita cependant son épiderme lorsque l'arme s'infiltra dans le défaut de sa cuirasse.
Elle agrippa la crosse de son épée lumineuse et l'alluma, bloquant une frappe de taille qui visait son cou.
La puissance physique du jeune cathar manqua de la lui arracher des mains. Et il la força à céder du terrain devant l'avalanche d'attaques qu'il faisait pleuvoir sur elle.
Elle fut destabilisée par la rage incompréhensible de Galas qui lui paraissait transformé. Celui-ci la repoussa en arrière d'une savate dans l'estomac. Elle serra les dents et reprit son souffle alors qu'elle songea furtivement aux entraînements sur Bastion lorsqu'elle s'était confrontée à maintes reprises face à lui.
Même dans le meilleur des cas, il n'avait jamais fait preuve d'une telle frénésie meurtrière. Cela lui paraissait irrationnel. Malgré leurs sérieux différends, il n'aurait jamais agressé un autre Chevalier Impérial.
Il était lié par le même serment qu'elle envers l'Empire et l'impératrice Fel.
-Qu'avez-vous du vrai Dreg et de la vraie Yilyn? Éructait-il.
Elle sentait sa peur et sa colère. Quoiqu'il ait pu se passer au nexus du Temple des anciens Prophètes de Kadann, cela avait détruit tout sens de la retenue en lui. Elle savait qu'elle ne pourrait jamais le raisonner.
Encore moins le vaincre.
-Avoue ce que tu as leur fait ou tu mourras!
Il lui fallait battre en retraite vers Kaas City pour espérer trouver maître Thared et du secours. Le plus rapidement possible.
Galas tentait depuis quelques instants de percer sa garde mais la devaronnienne avait maintenant adopté un style défensif qui lui permettait d'économiser ses efforts en se rendant insaisissable. Elle guettait le bon moment pour lui fausser compagnie.
Elle recula d'un pas et abaissa exprès sa garde, exposant son flanc gauche à une attaque mortelle. Le cathar vit l'occasion d'en finir et céda à la tentation.
Il se fendit brusquement en pliant les genoux mais Yilyn qui l'avait prévu fit voler son poing ganté vers sa figure.
Elle entendit avec soulagement un craquement de dent fracturée et Galas recula en se tenant la machoîre d'une main.
Lorsqu'il se reprit, la silhouette de la devaronnienne s'était évaporée, engloutie dans la brume cotonneuse.
-Je te retrouverai! Tu m'entends? Je te retrouverai! Hurla-t-il.

Voilà ce qui arrive quand un chevalier impérial pète un cable :diable: ! à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 28 Oct 2017 - 22:38   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir, voici la suite de la chronique :sournois: !

Yilyn surprit les imprécations démentes de son camarade aliéné et se doutait qu'il allait se lancer sur ses traces.
Fuir, fuir, fuir.
Elle usa et abusa de Sauts de Force pour s'arracher le plus rapidement possible de ces marécages infects dans lesquels elle s'était trop attardée. La présence du cathar brillait par intermittence dans ses perceptions sensorielles.
Une obscurité naissante qui se mélait à l'obscurité permanente de ces lieux.
Fuir, fuir, fuir.
Elle discerna enfin après un laps de temps interminable les contours édentés des tours de duracier en ruines de l'ancienne capitale de l'Empire Sith.
Elle fut soulagée de poser enfin le pied sur un sol ferme de permabéton et bien plus heureuse encore de voir deux néons argentés déchirer les brumes opaques. Brandis par deux Chevaliers Impériaux, apprentis comme elle, Tceko et Lyen.
Lorsqu'ils furent à portée à voix quand elle accourut vers eux, elle leur cria:
-Galas a tué Dreg! Il est devenu fou! Il..
Alors qu'elle achevait sa phrase, une ombre sinistre apparut juste derrière son dos et ses camarades nikto et twi leck virent choqués une lame crépitante transpercer sa poitrine. L'expression de la devaronnienne se figea pour toujours dans un masque de douleur.
La silhouette d'un cathar au regard dément et furieux se dressait devant eux, irradiant la Force de sa fureur et de sa peur.
-Qu'avez-vous fait d'eux? Qu'avez-vous fait d'eux!?
Il se jeta sur le nikto après avoir catapulté en arrière Lyen d'une Poussée de Force. Tceko tenta de le bloquer frontalement mais la vivacité du cathar bouscula son assurance et l'obligea à reculer précipatemment ne serait-ce que pour le ralentir.
Il parvint à lancer par dessus son épaule en direction de la twi leck, qui le rejoignait pour l'aider.
-Lyen, préviens maître Thared et appelle des renforts!


Galas avait espéré en tuant la fausse Yilyn qu'il en avait enfin terminé avec ce cauchemar. Mais lorsqu'il croisa les regards de Tceko et Lyen qui avaient été sans doute dépechés par leur mentor trandoshan, un vide glacé qu'il avait déjà éprouvé au Temple des Prophètes de Kadann congela ses boyaux.
Comme lorsque le faux Dreg et la fausse Yilyn avaient tenté de le ramener.
Ce n'étaient ni Tceko ni Lyen. Des imposteurs avaient pris leur place tout comme pour Dreg et Yilyn.
Et il était hors de question pour lui d'être remplacé par une chose qui posséderait son apparence, sa cuirasse de Chevalier Impérial, sa voix, son tempérament. Son sabre laser. Une chose qui détiendrait tout de lui mais ne serait pas lui.
Il ferait tout ne pas subir ce destin peu envieux. Il tuerait d'abord ces deux abominations qui se tenaient devant lui, après leur avoir fait avouer la vérité.
-Qu'avez-vous fait d'eux? Qu'avez-vous fait d'eux!?
Les faux Tceko et Lyen semblaient interloqués par son attitude agressive qui leur paraissait totalement irrationnelle.
Galas percevait leur surprise, à moins que cela ne soit un subterfuge pour détourner son attention. Il tendit la paume vers la twi leck qui ressemblait à Lyen comme deux gouttes d'eau et accumula la Force en lui.
Il la libéra subitement et la non humaine fut soulevée, rejetée plusieurs mètres en arrière. Et engagea sans perdre de temps le nikto qui s'était raidi en position de combat. Celui-ci se déroba non sans mal à ses frappes.
Galas ne s'attendait pas à ce que le faux Tceko se batte presque aussi bien que le vrai. Le subterfuge avait été soigné dans le détail. Il entendit le nikto crier à sa partenaire d'appeler à l'aide maître Thared.
Il avait espéré que leur chef trandoshan avait été épargné par cette malédiction et il ne fait aucun doute que lui aussi avait été remplacé par cette image qui devait lui ressembler. Tout Dromund Kaas devait être atteint.
Il devait quitter la planète en volant un vaisseau pour pallier Bastion et prévenir l'impératrice Fel du danger qui guettait l'Empire.
Oui c'était la meilleure chose à faire.
Du coin de l'oeil, il surprit la twi leck qui avait adopté l'apparence de Lyen se réceptionner d'un Saut de Force juste dans son dos.
Il pivota sur son pied d'appui et projeta son talon dans la machoîre du faux nikto qui émit un grognement de douleur.
Bien, il pouvait faire donc mal à ces choses. C'est un bon point.
-Galas, au nom de l'Empire, rends toi!
Elle n'avait pas tenté de l'attaquer. Ces créatures étaient vraiment sournoises. Sans doute avaient-elles conscience qu'elles étaient face à un adversaire redoutable.
Des présences résonnaient comme un écho comme la Force. Il s'était trop attardé ici.
Il ne répondit pas à l'imposture qui avait pris la place de Lyen et se lança dans des séquences de frappes désordonnées, laissant libre cours à la rage qui embrouillait ses pensées. Il était maintenant seul contre tous ces sosies qui avaient volé de ses camarades.
Non Galas, tu n'es pas seul.
La Bien Aimée Reine des Etoiles l'accompagnait, lui apportant un réconfort psychique. Cela le galvanisa.
Ils sont mes ennemis comme ils sont les tiens. N'aies aucune pitié.
Cela tombait bien car c'était l'unique sentiment qu'il n'éprouvait pas en cet instant.
Subitement des flash traversèrent ses pensées. Celles d'un Chevalier Impérial nikto passant sous sa garde et le frappant au flanc. Mortellement.
Ce n'étaient pas le passé que la Reine des Etoiles lui montrait mais une action qui allait se réaliser très bientôt. Le faux Tceko se dégagea subitement avant de s'écarter à droite et de frapper à la vitesse d'un battement de cils le torse de Galas.
Mais le cathar l'avait anticipé et décapita d'un mouvement oblique son camarade de Bastion. Sous le regard horrifié de la twi leck.
-Tceko!
Celle qui se prenait pour la vraie Lyen n'attendit pas que le cadavre chaud de son ami reposa entièrement sur le permabéton pour prendre la relève. Elle abattit son sabre laser sur la tête de Galas qui fut désarçonné par la violence de l'assaut. Le forçant à reculer en déséquilibre.
Son champ de vision fut ensuite obscurci par une botte qui le percuta au nez. La douleur qui fourmillait dans sa dent fut aseptisée par celle qui élançait sa fosse nasale.
Non, il ne pouvait laisser la fausse Lyen le capturer et le tuer. Il ne le pouvait pas s'il voulait s'échapper d'ici et sauver l'Empire.
Alors il puisa dans l'obscurité de ces lieux pour s'en abreuver. Il n'était plus question de respecter les principes de la Force mais de sauver sa peau. Quitte à user d'armes défendues par ses enseignements. Par ses maîtres.
Alors que la fausse Lyen le chargea, des visions furtives inondèrent de nouveau le cours de ses pensées. Lui montrant la twi leck accomplir un Saut de Force et le tuer en le fendant avec son sabre laser d'un coup sec de haut en bas.
Grâce à la Bien Aimée Reine des Etoiles, il allait s'échapper. Car elle était la seule personne dans toute la galaxie, à laquelle il pouvait se fier.
La sosie de Lyen mourut sur le coup lorsqu'elle s'empala sur la lame argentée du cathar qui était resté sur ses appuis. D'un regard haineux et fier, il la vit s'écrouler à ses pieds et sa présence disparaître dans ses perceptions sensorielles.
Tu dois partir, Galas. Les imposteurs arrivent.
Des échos hostiles troublaient la Force.
-Oui, Reine des Etoiles, murmura-t-il d'un ton reconnaissant et apaisé.
Il savait ce qui était juste, il savait ce qu'il devait faire. Mais s'il voulait avoir une chance de la libérer, il devait s'enfuir et parcourir la galaxie à la recherche de personnes semblables à lui. Qui avaient ouvert les yeux et découvert la vérité.
Alors qu'il s'engouffrait à pas vifs dans une ruelle étroite, assombrie par les ombres des ruines de Kaas City, il l'entendit murmurer comme si elle se tenait à ses cotés.
Je t'aiderai à les trouver.
-Oui, accepta-t-il, car nous aurons une chance si nous sommes réunis.
Exactement.
Et sa bienfaitrice le guida à travers les ténèbres, de sa voix chatoyante qui le berçait.

Voilà ce sera tout! à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Jeu 02 Nov 2017 - 21:09   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir! suite et fin de cette chronique :sournois: !

L'apprenti Chevalier Impérial humain Arus faisait les cent pas autour des trois navettes Sigma, sa cape enroulée contre son armure pour se prémunir contre la fraîcheur du vent qui venait de se lever. L'ennui et la frustration le rongeaient depuis qu'il avait été assigné à la garde des vaisseaux par maître Jao Assam avec deux autres camarades. Ce dernier avait insisté d'un ton entendu que les plus illustres serviteurs de l'Empire étaient reconnus par leur capacité à remplir des tâches ingrates sans broncher.
Cet argument était loin de l'avoir convaincu et Arus comptait bien le dire de vive voix à son instructeur. Quitte à essuyer des remontrances.
Ses deux autres condisciples, un togruta et une nautolan, devaient partager son point de vue. Il croisa leur chemin de ronde, leur irritation étincelant par intermittence dans ses perceptions.
Aucun des trois ne supportait cette inaction.
C'est alors qu'Arus ressentit au loin une perturbation dans la Force, une vague de peur et de haine qui balayait tout sur son passage. Il interrompit son tour de garde à l'ombre d'une des trois navettes impériales, raidissant sa main sur la crosse de son sabre laser.
Et accrocha le regard du togruta qui agita ses queues crâniennes en signe de circonspection.
-Qu'es-ce que c'est Arus? Lui demanda celui-ci.
-Je l'ignore Seyo.
Ils furent rejoints bientôt par la nautolan qui répondait au nom de Leviana.
-Je viens de recevoir un appel de maître Val, leur confia-t-elle. Il nous demande de rester ensemble et de ne pas s'éloigner des navettes.
-D'accord, acquiesça Arus.
Le jeune apprenti de l'Empire reprit sa ronde, avec cette fois dans son sillage ses deux compagnons qui avaient étendu leur conscience, faisant abstraction du mieux qu'ils pouvaient de l'omniprésence du Coté Obscur sur ce monde désolé.
Au bout de quelques minutes d'un silence pesant que trahissait seulement l'écho de leurs pas, une silhouette féline et trapue armée d'un sabre laser à lame argentée fit irruption devant eux. Par réflexe, Arus activa son arme énergétique, obéisant à ce picotement familier du danger qui descendait de sa nuque.
-Qui va là? Interpella-t-il sèchement.
L'inturs s'avança et tous trois constatèrent qu'il s'agissait d'un cathar portant l'armure des Chevaliers de l'Empire Fel..
-Galas? S'écria Leviana.
-Vous ressemblez à des Chevaliers Impériaux mais vous n'en êtes pas. Je vais vous montrer la différence.
Aux yeux d'Arus, de Seyo et de Leviana, l'hostilité de leur condisciple brillait d'une évidence qui ne
laissait planer aucun doute quant à ses intentions.
-Que fais-tu ici, Galas? Pourquoi n'es-tu pas avec maître Thared et les autres?
-Parce qu'ils m'ont dupé. Vous m'avez tous dupé.
Il ne les menaçait pas directement avec son sabre laser, mais ses paroles devenaient de moins en moins rassurantes. Surtout lorsqu'ils crurent voir une lueur d'intransigeance froide luire au fonds de ses iris fendus.
À ce moment, le comlink de Leviana cracha la voix alarmée de maître Thared.
-À toutes les unités, ici maître Thared. Galas a agressé plusieurs des nôtres, arrêtez-le par tous les moyens!
Les trois Chevaliers Impériaux se concertèrent d'un bref regard de connivence. L'heure n'était plus à la diplomatie.
Alors qu'ils se raidirent en position de combat, le cathar les prit de court en se propulsant d'un Saut de Force pour atterrir au milieu d'eux.
Il fouetta subitement l'air de sa lame argentée et Arus n'eut plus du tout aucune sensation en dessous du coude droit.
L'expression hébétée à cause de la douleur ardente qui rongeait les lambeaux de chair fondue avec les muscles et les os, il fixait incrédule son moignon avant qu'une vague invisible ne le saisit et ne le projeta sans ménagement sur le permabéton humide.
Il maîtrisa finalement sa souffrance en serrant les dents et se redressa à grand peine sur un coude. Pour guetter l'issue du combat qui se jouait maintenant sous ses yeux.
L'instant de confusion passé, Seyo et Leviana s'étaient déployés pour assaillir le cathar sur deux cotés à la fois. Arus fixa alors le deuxième sabre laser impérial que le mutin tenait dans sa main gauche.
Son sabre laser, celui qu'Arus avait appris à forger de ses propres mains en harmonie avec la Force et sa foi en l'Empire Fel. Ce sabre laser qu'il avait eu la fierté de brandir lors des missions que Bastion lui avait assignées pour l'honneur de l'impératrice.
Le voir manié par son condisciple cathar qui s'était retourné contre eux inexplicablement, lui faisait l'effet d'un horrible sacrilège. Il se sentait blessé non seulement dans son amour propre mais aussi dans tout ce qui constituait son intégrité morale.
Il avait construit cette arme de lumière sereine pour défendre l'Empire, pas pour la voir souillée par un ennemi quelconque.
Sans compter que cela conférait au cathar rendu fou, un avantage tactique indéniable contre ses deux adversaires qu'il parvenait à tenir en respect sans laisser de prise à leurs timides tentatives de contre attaque. Le mutilé savait que Galas allait tenter de s'enfuir à bord de l'une des navettes. Et qu'il n'hésiterait tuer ceux ou celles qui s'interposeraient.
Il ne pouvait cela arriver. Tant qu'il pouvait se lever pour donner un coup de main même futile, il se devait de continuer. Pas seulement pour l'Empire mais aussi pour ses deux amis qui se battaient pour leur vie.
Et la sienne.
Seyo s'effrondra tout à coup, un genou à terre. Le cathar avait réussi à franchir sa garde, et l'avait transpercé au flanc d'une frappe d'estoc. Il repoussa l'instant d'après la nautolan d'une Pousée de Force avant de s'approcher pour porter le coup de grâce au togruta.
Arus était effaré par cette maîtrise inhabituelle de la Force en Galas. Jamais au cours des entraînements sur Bastion, le cathar n'avait affiché un tel niveau. À croire que quelque chose ou quelqu'un l'aidait..
Puis Arus réalisa juste à temps l'atrocité de l'acte que Galais allait commettre sous ses yeux. Il tendit sa main valide vers l'un des bras de Galas et l'agrippa à l'aide de sa puissance mentale pour le bloquer.
Seyo recula en titubant sur ses appuis, profitant du répit que son camarade blessé lui offrait. Tandis que Galas lançait un regard furieux à Arus.
Il pivota à demi et lui décocha l'un de ses sabres laser avec sa main libre.
Le jeune impérial humain écarquilla les yeux de stupéfaction, fixant cette lame argentée qui tournait sur elle-même et fondait sur lui telle une faux mortelle. Une mort qui venait à lui et lui ouvrait les bras.
L'instant d'après, son corps fut séparé en deux au niveau de la poitrine et Arus ne ressentit plus rien. Plus de douleur ni de peur, ni d'obscurité.
Seulement la paix éternelle..

Seyo cria le nom d'Arus qui s'était sacrifié pour eux, alors que le cathar rappelait son sabre à lui et que Leviana revenait seconder le togruta.
Celui-ci plaqua sa main contre la plaie béante calcinée qui trouait son armure alors que Galas les toisait avec un mépris distant.
-Si vous étiez de vrais Chevaliers Impériaux, il serait encore en vie.
-Assassin! Cria Seyo.
Galas percevait non sans surprise la colère et l'incompréhension du togruta qui ne semblait pas réaliser pourquoi il était devenu leur ennemi.
Le faux Seyo ne semblait pas conscient de sa vraie nature tout comme la fausse Leviana C'était étrange, mais il aurait l'occasion de résoudre cette énigme.
La nautolan se plaça devant son camarade qui se voutait légèrement à cause de sa blessure.
-Va-t-en Seyo et va prévenir maître Thared, lui conseilla-t-elle.
-Ce n'est pas la peine, fit une voix rauque dans leur dos.
Un Chevalier Impérial trandoshan à l'aura emplie d'assurance émergea derrière eux et ils s'écartèrent pour le laisser passer.
Galas reprit espoir lorsqu'il fit face à son instructeur. Il lui faisait confiance et il pourrait s'expliquer sur ce qui est en train de se passer. Sur le danger auquel il était exposé lui aussi..
-Galas, que t'est-il arrivé là-bas?
Le ton rugueux du reptiloïde laissait transparaître une grande tristesse. Un gouffre les séparait maintenant.
Galas comprit pourquoi et la vérité le pétrifia sur place. Celui qui se trouvait face à lui n'était pas le vrai Thared. Il avait espéré le contraire même si la Reine des Etoiles l'avait convaincu de ne pas se faire d'illusions.
Non! Non, pas lui aussi! Hurlait-il en son for intérieur.
-J'ai découvert la vérité, rien de plus rien de moins.
Le trandoshan jeta un regard par dessus le cathar en direction du cadavre démenbré de l'apprenti Arus. Il secoua la tête d'un air résigné.
-Alors je dois t'arrêter. Pour la sûreté de l'Empire.
-Et vous, répliqua Galas. Vous devez mourir comme tous les autres.
Le cathar déchu franchit d'un bond la distance qui le séparait de ce sosie qui avait pris la place de son mentor.
Il appuya sa lame crépitante contre la sienne, espérant user de sa puissance féline pour le bousculer. Mais ce fut le contraire qui se produisit.
Ce faux Thared demeura solidement sur ses appuis et Galas fut éjecté presque sans efforts à deux mètres de lui. Le cathar le fixa avec une grande surprise. Ce clone de son instructeur possédait visiblement une force et une assurance identique au vrai Maître Thared. Il en était une copie vrament parfaite.
Mais il ne pouvait croire un seul instant qu'il l'empêcherait de s'enfuir de Dromund Kaas. Pas à ce point là.
Il chargea de nouveau mais il se heurta à un mur. Toute sa hargne, son agressivité et sa rage de survivre ne suffisaient guère face au flegme de ce trandoshan qui ressemblait tellement au véritable vétéran de la Bataille de Mala.
Toutes ces tentatives de débordement des défenses du faux Thared échouaient les unes après les autres.
Non il n'avait pas le droit d'échouer. Sinon tout serait perdu, elle ne cessait de le lui murmurer dans sa tête.
Tu dois t'échapper, Galas.
Mais il ne voyait pas comment il pourrait atteindre cet objectif.
-Rends toi, Galas.
Le trandoshan continuait de tenir à distance son élève, une étrange sérénité suintant dans ses propos. Pour le cathar, la reddition n'était pas envisageable. Il ne souhaitait pas imaginer ce que ces abominations lui feraient subir s'il cédait.
-Pourquoi si je ne le fais pas, vous me tuerez?
-J'ignore ce qui a pu te corrompre l'esprit au temple des Anciens Prophètes de Kadann. Mais si tu refuses d'entendre raison, je te libèrerai de cette folie qui s'est emparé de toi.
Pour toute réponse, le jeune élève dément se jeta sur le Chevalier expérimenté. Ou plus exactement sur sa lame argentée crépitante qui pénétra son armure rouge écarlate, sa chair ses muscles puis ses intestins.
En même temps qu'il ressentit la chaleur de l'arme dans son abdomen, un froid commença à se propager dans tout son corps alors qu'il s'effondrait agonisant aux pieds de maître Thared. Celui-ci range son arme avant de se pencher au-dessus de lui pour l'attraper par les épaules. Au seuil de la mort, les yeux du cathar exprimèrent de nouveau une lucidité pétillante.
Éphémère.
-Maître..
-Ne parle pas, Galas. Je vais appeler une navette médicale.
-Il est trop tard pour moi. Je regrette ce que j'ai fait mais cela me paraissait tellement réel. Elle ne cessait de me dire... que vous étiez faux.
Le cathar réunit ses dernières forces pour agripper le bras du trandoshan et se hisser péniblement jusqu'à son visage écailleux.
-Ce monde.. est maudit à cause.. d'elle et elle va.. maudire toute la galaxie.
Avant d'expirer, il parvint à souffler cet ultime et mystérieux avertissement.
-Prenez garde à elle..
Le trandoshan n'eut pas le loisir d'en savoir davantage car la vie avait quitté son apprenti pour toujours. Il ne faisait plus qu'un avec la Force et cela constituait une maigre consolation pour lui. Cet élève qu'il avait commencé à former peu après la Bataille de Mala et la fin de Dark Wredd était pour lui le fils qu'il aurait aimé avoir.
Il était sous sa responsabilité et il avait failli à cette tâche.
-Maître, de qui parlait-il? S'enquit Seyo.
-Je ne suis pas certain que nous connaîtrons la réponse un jour.
Thared se releva après avoir clo les paupières de Galas définitivement. Avant de se tourner vers les deux apprentis rescapés.
Il y avait eu assez de morts pour aujourd'hui.
-Je vais informer Maître Assam et Maître Val que la mission est annulée. Leviana, rappelle toutes les unités. Nous allons retourner sur le Jagged Fel et rentrer sur Bastion.
Son regard se perdit dans le brouillard épais qui recouvrait la place urbaine.
-L'impératrice doit être prévenue de ce qui s'est passé.
Thared pensa ajouter qu'il fallait se garder de ce Liars Tissan, ce Jedi qui avait séjourné sur Dromund Kaas et soutenu que le Sith Unique s'y retranchait.
Mais ils n'en avaient aucune trace, tout comme les Jedi avant eux. Et l'Impératrice n'autoriserait pas avant un bon moment ce genre d'expéditions.
La Force en déciderait.


FIN
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Ve'ssshhh » Ven 03 Nov 2017 - 23:12   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Elle est bien gentille, mamie Abeloth, mais tous ceux qui s'y frottent finissent mal: ils voient des Envahisseurs partout, encore pire que David Vincent. Ce n'est pas comme ça qu'elle va se faire des copains! :D
Par contre, pour protéger la maison ( ou plutôt les ruines) contre les intrus, on ne fait pas mieux!
Le problème, c'est qu'elle a également une mauvaise influence sur les apprentis Sith.

Tiens à propos, ils sont où, les Sith de Dromund Kaas? En excursion sur Korriban?
Ont ils été prévenus de l'inspection surprise et sont-ils allés se planquer?
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 607
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar mat-vador » Sam 04 Nov 2017 - 23:02   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Ve'ssshhh a écrit:Elle est bien gentille, mamie Abeloth, mais tous ceux qui s'y frottent finissent mal: ils voient des Envahisseurs partout, encore pire que David Vincent. Ce n'est pas comme ça qu'elle va se faire des copains! :D
Par contre, pour protéger la maison ( ou plutôt les ruines) contre les intrus, on ne fait pas mieux!
Le problème, c'est qu'elle a également une mauvaise influence sur les apprentis Sith.

Tiens à propos, ils sont où, les Sith de Dromund Kaas? En excursion sur Korriban?
Ont ils été prévenus de l'inspection surprise et sont-ils allés se planquer?


Abeloth est très gentille :sournois: mais je t'assure que toutes les conséquences de ses actes ne sont dues qu'à cause d'un amour débordant, c'est tout!
Les apprentis Sith eux-même s'en sont rendus compte :P . D'ailleurs au moment de leur incursion, ils se planquent (ca fait partie de leurs talents).

Qui parmi vous veut se faire adopter par Abeloth :diable: ? Personne? c'est étrange.. :siffle:
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Jeu 09 Nov 2017 - 20:25   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir à tous! Publication d'une nouvelle chronique (un OS un vrai :paf: !), cette fois consacrée à la belle Sethnah :sournois: ..

Jedi corellien: Mission sur Bakura

Cette histoire se passe 160 ans après la Bataille de Yavin IV, soit quatre ans avant le tome 1 de Jedi corellien

Espace Sauvage, système de Shirotupu Spur, Bakura
capitale Salis d'Aar, niveaux supérieurs

Depuis le ciel, Salis d'Aar ressemblait à un immense rocher dans une plaine enneigée. En s'approchant de plus près, on pouvait s'apercevoir que le manteau neigeux n'étaient en fait que des rivières de quartz qui resplendissaient de mille feux sous les reflets des étoiles.
La splendide capitale bakurane, coincée aux pieds des montagnes, était ce rocher plongé dans une nuit éclairée mais demeurait éveillée. Comme toutes les autres cités planétaires influentes dans la galaxie, elle était constitué d'une part d'ombre et d'une part de lumière.
Au coeur de l'ombre brillait les étincelles de bonté des milliers de citoyens bakurans qui n'aspiraient qu'à une vie paisible et ordinaire. Au coeur de la lumière rodaient les effluves de convoitise d'avarice, de mesquinerie qui peuplaient les quartiers urbains les plus prestigieux de la capitale. Dans l'un d'entre eux, se situait un cabaret du doux nom de Douceur des Etoiles Chastes qui bénéficiait des faveurs de la plus haute classe sociale. Pas seulement pour ses droits d'entrée exorbitants que ne pouvaient se payer que les nantis chanceux ou pour ses plats réputés pour être préparés exclusivement par de grands chef cuisiniers arrivant tout droit du Noyau.
Non, le Douceur des Etoiles Chastes était renommé surtout pour ses danseuses aux courbes harmonieuses en légère tenue exotique qui se produisait au premier étage devant la moitié de la clientèle la plus fortunée de Bakura et des systèmes avoisinants.
Une demi douzaine d'entre elles, humaines et non humaines, se déhanchaient lascivement sur une estrade autour de barres de pole dance, se lançant dans des acrobaties aériennes requérant une souplesse et une agilité experte.
Si la plupart des clients attablés étaient des couples ou des familles discrètes attentives au spectacle - tout ce qu'il y avait de plus irréprochable - ce n'était guère le cas d'une vingtaine de jeunes humains qui accompagnaient leurs applaudissements d'assourdissants sifflements racoleurs dans leur direction.
Le tout suivi de commentaires flatteurs sur la plastique des artistes. La plupart adressés en particulier à une jeune humaine aux cheveux blancs, qui les ignorait royalement.
Quelques minutes après, les danseuses tirèrent leur révérence remplacées par d'autres programmes festifs animés par des magiciens et des prestigidateurs à la renommée naissante. La jeune femme aux cheveux blancs descendit de l'estrade d'un pas vif puis traversa la foule pour rejoindre le bar et se restaurer.
Recevant au passage les hommages de la plupart des spectateurs, alors qu'une échauffourée commençait à éclater entre un flagorneur turbulent et un épicanthix qui était venu en famille. Sethnah, car c'était bien elle, freina et tourna la tête par dessus l'épaule pour apercevoir le videur trandoshan qui se fraya sans mal jusqu'aux deux querelleurs qui commençaient à hausser le ton. La jeune apprentie du Sith Unique ne doutait que la créature reptiloïde qu'elle connaissait sous le nom de Garog ne parviendrait à les calmer.
Elle s'apprêtait à reprendre son pas lorsqu'un jeune homme blond visiblement éméché et à peine plus âgé qu'elle, environ dix huit ans, s'interposa entre elle et le bar. Elle ne se fiait pas à son aimable air de poupon enfantin et à ses habits de riche facture qui témoignaient de sa bonne condition sociale.
Elle sentit dans son dos, la présence de cinq de ses compères pas plus vieux que lui dont le comportement douteux intimidait le moindre client de se porter à son secours si elle avait des problèmes. Elle demeura stoïque devant leur haleine chargée d'alcool, sachant qu'elle ne pourrait compter que sur elle-même. Une habitude précoce depuis son enfance mouvementée de Dathomir et de Dromund Kaas.
-Si cela ne vous dérange pas les gars, j'aimerais accèder au bar.
-Chouette idée, poupée, fit la tête de poupon enfantin. On t'offre un verre et tu nous remercies mes potes et moi avec un petit numéro privé. Ok?
La jeune femme ne travaillait dans cet établissement que depuis une semaine standart mais elle avait appris à gérer ce genre de crétins. En général, un simple Je ne suis pas intéressée suffisait. Mais elle était consciente que cela ne suffirait pas cette fois.
Ceux-là semblaient bien déterminés à obtenir plus qu'un simple numéro d'acrobatie. L'alcool chez ces fils de bonne famille annihilaient leurs hésitations.
-J'ai un emploi du temps très chargé ce soir, expliqua-t-elle.
-Allez! Lança le blondin. On est très sympas!
-Vas-y la cheeca albinos, viens faire bom bom avec nous! Beugla un autre derrière lui.
Elle tenta de contourner le blondin mais lorsqu'elle passa devant lui, il la pelota aux fesses. Le geste de trop.
Elle pivota sur son pied d'appui, agrippa avec ses doigts la main baladeuse et lança dans un élan vigoureux son talon aiguille dans son foie. Ce qui littéralement sortir les yeux des orbites au prétendant dépourvu de bonnes manières. La fraction de seconde suivante, elle lui tordit le poignet dans un angle peu naturel.
Aussitôt des glapissement suraïgus de douleur accompagna le craquement d'os brisé, le blondin battant en retraite sous les yeux de ses camarades qui le surprirent en train de se tenir l'avant bras droit.
-Elle m'a pété le poignet! Cette schutta m'a pété le poignet! S'exclama-t-il à plusieurs reprises.
L'apprentie Sith toisait dédaigneusement les cinq compagnons indécis qui ne semblaient plus aussi pressés de faire sa connaissance. Jusqu'à ce que l'un d'eux s'avança d'un pas pour lui porter un coup de poing au visage.
Elle leva la paume sans précipitation pour dévier l'attaque dont l'élan fit lamentablement chuter l'assaillant ventre à terre. Pour la jeune dathomirienne, il était hors de question d'user de la Force. Cette rixe attirait déjà trop l'attention sur elle, surtout que ce n'était pas la première fois qu'elle y était mélée.
Il s'apprêtait à se relever mais elle cloua sa main au sol en la transpercant avec son son talon aiguille. Il se tortilla comme un ver alors que le sang jaillissait entre ses doigts en une minuscule fontaine rouge écarlate.
Un deuxième assaillant jaillit pour lui asséner un coup de pied. Elle attrapa son talon de la main droite et usa de la gauche pour fracasser son genou en miettes. Puis elle brisa la machoîre du troisième, posta sa rotule dans les parties du quatrième et le cinquième..
Ce dernier fut soulevé par le col par la poigne d'un trandoshan trapu arrivé derrière lui, et sa figure livide de peur se colla au visage écailleux.
-Tout va bien, Larona? Demanda le trandoshan de sa voix rauque.
-On ne peut mieux, affirma-t-elle.
-Le patron ne va pas être content de ça.
La dathomirienne haussa les épaules avec détachement.
-Je commence à avoir l'habitude, Garog.
Elle se tourna vers les autres camarades des blessés pour soutenir leur regard méfiant. Ils semblaient tout à coup dégrisés.
-Qui veut profiter de mes caresses? Leur lança-t-elle moqueuse.
Au lieu de répondre, ils s'empressèrent d'emporter leurs compagnons dont les gémissements troublaient le silence pesant.
-Pas d'autres amateurs? Dans ce cas, je vous souhaite une bonne soirée.
Alors qu'elle allait laisser Garog gérer cette situation maintenant sous contrôle, un duro furieux se dressa les poings sur les hanches, droit devant elle.
-Qu'es-ce qui s'est encore passé? Éructa-t-il.
-Rien du tout, une petite mise en point.
Le non humain considéra à peine les garnements remis à leur place et raccompagnés sans discussion par le trandoshan.
-Pourquoi n'as-tu pas appelé Garog?
-Il était occupé, répondit-elle sans sourciller.
La figure sans relief exprima l'irritation contenue du patron duro du cabaret.
-Je te l'ai assez répété, Larona. Tu es ici pour distraire les clients, pas pour leur casser quelque chose quelque soit la raison!
-Alors, qu'ils apprennent les bonnes manières.
-Je vais te faire une retenue sur salaire.
-Comme tu veux. Je peux prendre ma pause, maintenant?
Il grogna quelque chose dans son dialecte natal avant de s'écarter pour la laisser passer. Elle s'assit au bar, commanda un jus de pak'pah au barman rodien et commança à le siroter avec une paille. Une togruta chichement vêtue vint à se ranger à ses cotés.
Sa sensiblité à la Force électrisa les perceptions de Sethnah, comme un détonateur thermique amorcé et prêt à exploser. La non humaine commanda une bière corellienne et n'attendit pas d'être servie pour admonester sévèrement la jeune humaine.
-Quel mot t'échappe dans l'expression faire preuver de discrétion, apprentie Sethnah?
-Désolée, Dame Kamiya.
L'ancienne esclave des Soeurs de la Nuit se mordit imperceptiblement la lèvre inférieure alors qu'elle glissa un coup d'oeil vers la toge mauve de la togruta qui s'accordait harmonieusement avec ses courbes régulières. La Dame Noire du Sith Unique s'était décidée à attirer l'attention minimale des représentants de la gent masculine.
Quelques uns d'entre eux lorgnaient leurs yeux sur elle avec une insistance plus ou moins aigüe qu'elle ignorait avec vanité. Dark Kamiya qui avait dissimulé ses tatouages sinistres rouges et noirs sous un grimage bien travaillé paraissait s'amuser de ce petit jeu.
Elle porta son verre à ses lèvres avant de reprendre avec raideur:
-Les excuses sont pour les faibles.
-Oui maître, acquiesça Sethnah avec plus de conviction.
L'incident précédent avait été rapidement oublié par les clients, absorbés par les fantastiques tours de magie qui suscitaient en eux de l'émerveillement enfantin. Alors que les applaudissements roulaient de part et d'autre en une succession de vagues s'échouant sur la plage.
-Je n'ai toujours pas vu la moindre trace du Moff Sunder, expliqua Sethnah. Êtes-vous certaine qu'il est un habitué de cet établissement?
-Certaine, trancha Kamiya d'un ton qui n'admettait pas la contestation. Il est réputé ne pas être facile à approcher mais je me suis arrangée pour que tu puisses avoir un accès privilégié à lui. À toi de profiter de cette opportunité.
D'un air sombre, la jeune femme de dix huit ans hocha senteucieusement la tête.
-Je ferai mon devoir, Ma Dame.
Les yeux de la togruta luirent d'une lueur sinistre de satisfaction. L'élève du Sith Unique avait appris à se familiariser à ses iris incandescents qui étaient la marque des adeptes du Coté Obscur. Cela la fit frémir d'une répulsion contrôlée.
-Alors ne me déçois pas, la prévint Kamiya.
Sethnah savait pertinemment qu'elle n'était pas sur Bakura pour faire du tourisme mais pour une mission confiée par le Seigneur Nihl en personne. Le Sith nagai lui avait demandé d'éliminer un Moff qui travaillait pour le Sith Unique mais qui avait finalement succombé à la fâcheuse habitude de jouer sur les deux tableaux.
Il était soupçonné d'avoir vendu à l'Alliance Galactique des informations primordiales sur la présence d'agents Sith opérant sur Kuat. Et d'avoir causé leur destruction, le genre de choses que Dark Nihl ne pouvait ni tolérer ni pardonner.
Le moindre soupçon de félonie au sein du Sith Unique équivalait à une condamnation à mort sans appel et le Moff Sunder ne pouvait échapper à cette règle.
-Larona?
Sethnah se tourna vivement vers une danseuse mirialan qui venait de s'approcher pour l'appeler par ce nom qui lui servait de couverture.
-Oui Sali?
-Un client te demande chambre numéro 35 pour une danse privée.
-De qui s'agit-il?
-De Graves Sunder.
Le sang de la jeune dathomirienne aux cheveux blancs se figea lorsqu'elle comprit que l'heure était venue. Elle vérifia une dernière fois dans la glace derrière le barman rodien que le mascara sur ses traits fins camouflait parfaitement les tatouages faciaux du Sith Unique qui la défiguraient.
-Au fait, insista la mirialan, où as-tu appris te battre comme ça?
-Dans la rue, mentit Sethnah.
Sa camarade s'éclipsa en la saluant d'un sourire et la Dame Noire du Sith Unique lui glissa son sabre laser en forme de griffe de rancor dans sa paume en appuyant d'un regard intense.
-J'espère que tu te montreras digne de la confiance de Dark Nihl. Je t'attends au statioport.
En d'autres termes, Sethnah n'avait pas intérêt à échouer. Elle n'aurait aucune excuse si cela devait arriver.
Elle rangea son arme dans le holster discret au niveau de la cuisse, se leva de son tabouret et se dirigea vers le turbo ascenseur le plus proche. Elle remarqua que ses mains tremblaient légèrement, signe de la tension qui l'habitait.


Elle descendit au second étage, et se hâta d'un pas vif vers la loge numéro 35. Elle inspira un grand coup avant d'entrer.
Dans cette pièce restreinte l'attendait assis sur un divan circulaire, un homme petit et malingre quadragénaire vêtu de l'uniforme standart d'un haut dignitaire de l'Empire Galactique gouverné par l'Impératrice Marasiah Fel. Elle commençait à peine à l'étudier soigneusement qu'elle le détestait déjà.
Ses traits saillants respiraient la fourberie, celle d'un vautour prêt à dépouiller une proie innocente si le charognard était certain qu'il pouvait en retirer un certain profit. Comme à son habitude, Sethnah garda un masque impassible typiquement dathomirien.
Elle ne frissonna pas lorsqu'il entreprit de l'inspecter avec une lueur gourmande dans les yeux. Il commençait à s'agiter en trépignant comme un petit enfant qui était impatient d'ouvrir son cadeau d'anniversaire.
Alors qu'elle remarqua le Gladus Annihilator rangé sagement derrière lui, un imposant droïde lourdement armé, Graves Sunder s'éclaircit la gorge d'une petite voix fluette.
-Quelle est votre nom, chère enfant?
Elle se retint de lui cracher au visage à cause de son ton infantilisant.
-Larona, monsieur.
-Vous m'avez été chaudement recommandée par une grande amie à moi, expliqua-t-il.
Sethnah ne doutait pas qu'il faisait allusion à Dark Kamiya.
-C'est un honneur, monsieur.
-Allons appelez-moi Graves, ma chère enfant, gloussa-t-il d'une voix chevrotante. Vous pouvez commencer quand vous voulez.
Il allongea le bras en une invitation solennelle à entamer sa prestation. Elle leva les bras au-dessus de sa tête tel un paon dévoilant une roue de plumes puis se lança dans des mouvements fluides et synchronisés latéraux qui laissaient croire qu'elle glissait plus sur le sol qu'elle ne courait. Un enchaînement surnaturel qui avait installé justement sa réputation en l'espace de quelques jours auprès de la clientèle.
Elle pivota plusieurs fois sur elle-même sur la pointe des orteils, maîtrisant la douleur que cela lui causait à l'aide de la Force. Ses tresses blanches comme le fin volaient comme des hirondelles autour de sa figure et elle entendit le Moff battre des paumes à tout rompre, préoccupée autant par le Gladus Annihilator placide que la présence de l'holocaméra installée au plafond. Car elle devait accomplir la volonté du Sith Unique sans se faire répérer.
Lorsqu'elle lui fit face, elle accrocha son regard appréciateur et exécuta dans l'instant qui suit des séquences gracieuses et lentes qui mettaient en valeur la robustesse de son corps fin et athlétique bien proportionné.
De nouveau, le client émit une toux discrète.
-Dites-moi, Larona, pourriez-vous approcher euh..d'un peu plus près? Demanda-t-il avec une timidité peu naturelle.
L'indignation la parcourut de part en part.
Sale larve de sleemo, jura-t-elle intérieurement.
-Graves, les contacts physiques avec les clients sont interdits, répondit-elle néanmoins avec une courtoisie distante. Ce sont les règles de la maison.
-Oui, oui je le sais bien. Je n'ai pas l'intention de les enfreindre, je vous rassure.
Sa réponse avait été trop précipitée pour être sincère. Le Sith Unique devait s'appuyer sur des êtres aussi méprisables pour infiltrer et gripper les rouages de l'Alliance Galactique et de l'Empire jusqu'à leur chute.
Sethnah néanmoins s'avança lentement sans cesser sa danse. Profitant du fait que le Moff était très concentré sur ses hanches en ballotage, elle désactiva discrètement l'holocaméra à l'aide de la Force. Restait le problème du Gladus Annihilator.
Le droïde conçu par une entreprise corellienne du nom de Novatech Galactic Industry semblait désactivé mais Sethnah savait qu'il ne l'était pas. Malgré une absence apparente de blindage, ses servo moteurs lui conféraient une rapidité d'action sans compter la puissance de feu respectable contenue dans ses blasters jumelés insérés aux avant bras. En temps normal, un Moff impérial se serait adjugé une escorte plus conséquente mais Graves Sunder avait privilégié la discrétion au détriment de sa sécurité.
Ce qui arrangeait ses affaires en fin de compte. Car dans une pièce aussi exigüe, elle aurait peut-être assez de mal à s'en débarasser.
Sunder se pencha en avant lorsque Sethnah se trouva à portée de bras. Pour mettre la main sur le fruit défendu. L'apprentie du Sith Unique avait aisément deviné son intention. Elle agrippa son poignet et saisit son sabre laser.
L'impérial frémit d'effroi lorsque la lame rouge crépitante se déploya en travers de sa gorge.
-Et là, c'est assez près? L'interpella-t-elle sèchement.
Alors que son expression trahissait sa confusion, un grincement mécanique traversa l'atmosphère et la jeune femme fixa le Gladus Annihilator dont les photorécepteurs incandescents brillaient d'une lueur froide.
Et qui avait déplié ses bras bardés de blasters vers elle.
-Intentions hostiles envers Graves Sunder, votre élimination est programmée. Veuillez ne pas résister.
Elle se contorsionna pour dévier les premiers tirs à bout portant avant d'étendre la paume droite devant elle. Le Gladus Annihilator fut projeté contre le mur avant qu'elle ne bondit par-dessus l'impérial tétanisé. Elle fouetta l'air de sa lame lorsqu'elle atterrit devant la machine, cette dernière s'effondrant en un tas de morceaux de duracier calcinés.
Graves Sunder aurait pu en profiter pour tenter de fuir mais la terreur l'avait paralysé. Il se jeta à genoux devant Sethnah lorsqu'il crut qu'elle allait l'achever.
-Pitié, ce n'est pas de ma faute si cela a mal tourné sur Kuat! Glapit-il.
-Vous auriez pu vous abstenir de livrer des informations aux Jedi, lui reprocha-t-elle avec un calme glacial.
-Je n'ai pas eu le choix, c'est un Jedi qui m'a torturé!
Il ne mentait pas, cétait une certitude. Il avait répliqué avec spontanéité sous le coup de la peur. Elle se figea lorsqu'elle comprit que quelque chose ne collait pas.
Les Jedi avaient peut-être des défauts selon les dires des impitoyables instructeurs de Dromund Kaas mais ce n'était pas dans leur nature de maltraiter pour de bonnes ou de mauvaises raisons.
-De quel Jedi parlez-vous?
-Liars Tissan.
Le temps arrêta de s'écouler car le nom de ce Jedi ne lui était pas inconnu personnellement. Pour la simple raison qu'elle l'avait cotoyé sur Dromund Kaas pendant trois ans. Plus que cotoyé même.
Ils avaient treize ans lorsqu'elle l'avait rencontré dans cette cellule glauque des souterrains de l'académie de Kaas City.
Ils s'étaient tenus la main envers et contre tous. Sethnah avait pris d'énormes risques pour l'aider à s'évader et à rentrer sur Coruscant.
Un sacrifice qu'elle assumait grâce à l'amour qu'elle lui portait. Et malgré ses défauts dont l'un n'était rien de moins qu'une attirance certaine pour le Coté Obscur de la Force. Ce qui provoquait chez lui un surplus d'agressivité.
Mais pendant toutes ces années, il ne lui avait jamais fait de mal et elle n'avait pas l'intention de lui en faire. Ce qui revenait à tuer Graves Sunder pour protéger ce secret car si elle le laissait en vie, elle serait obligée de dévoiler à sa supérieure togruta le nom de son homme, ce qui amènerait immanquablement des représailles contre lui.
Inacceptable donc pour elle. Cependant, si elle achevait ce Moff contre lequel il éprouvait du mépris, elle ne vaudrait pas mieux que les Sith qu'elle haïssait profondément.
Sacré dilemme auquelle elle serait encore confrontée.
-Vous avez un disque hologramme? Demanda-t-elle subitement.
Il parut étonné de la question puis s'empressa de lui donner satisfaction.
-Euh..oui j'en toujours un sur moi.
Pour filmer tes parties de plaisir, pensa la jeune femme qui baissa son sabre laser vers le sol.
-Vous allez me tuer?
-Non, enfin cela dépendra de vous.
Elle fit léviter le minuscule disque argenté devant ses yeux sombres d'amande. Tandis que l'impérial se redressa sur ses genoux avec le secret espoir de pouvoir en réchapper.
-Voici ce que nous allons faire, commença Sethnah.


Une heure plus tard, la dathomirienne aux cheveux blancs arpentait d'un pas vif le permabéton du statioport principal de Salis d'Aar pour regagner la navette Fury garée discrètement près de d'autres cargos tanker.
Resserrant son manteau et son capuchon sombre sur sa combinaison moulante rouge de combat et son crâne, elle gravit la rampe d'accès deployée et ferma l'écoutille derrière elle. Elle rejoignit Dark Kamiya au poste de pilotage et celle-ci commença à démarrer les moteurs ioniques lorsqu'elle s'installa dans le siège de copilote.
-L'as-tu fait? Fit la Sith togruta.
-Graves Sunder ne posera plus de problèmes au Sith Unique maître, affirma sans détour son apprentie.
-Tu n'as pas répondu à ma question. L'as-tu tué de tes propres mains?
Sethnah passa une main hésitante sur ses tatouages qui marquaient sa figure comme une plaie indésirable. Réfléchissant aux mots qu'elle devait peser.
-J'ai accompli mieux que ça.
-C'est-à-dire?
La dathomirienne exhiba de sous son manteau le disque holographique qu'elle avait récupéré des mains du dignitaire impérial. Elle l'activa et la togruta fixa avec déconcertation et incertitude la jeune femme qui menaçait un Graves Sunder agenouillé complètement affolé qui joignait les mains en guise de supplique.
-Pardonnez-moi, Seigneur Nihl! Je vous promets que je ne trahirais plus jamais votre confiance! Pitié! Pitié!
L'enregistrement terminé, elle rangea l'holovid à sa ceinture tout en soutenant sans ciller le regard de sa supérieure. Les yeux de la non humaine flamboyèrent d'une rage effrénée au moment où elle bondit de son siège pour décocher des Eclairs de Force qui foudroyèrent celle fut d'abord l'apprentie de Dark Sarbanon.
Sethnah sonnée fut jetée à terre avant que Kamiya ne la laissa se relever en titubant.
-Pauvre idiote! Ce n'est pas ce que Dark Nihl t'a demandé!
-Un cadavre aurait laissé des traces.
La dathomirienne fut giflée d'un revers de main et Sethnah sentit le sang poisseux perler de ses lèvres dans sa bouche.
-Donne-moi une bonne raison de ne pas te tuer, gronda la togruta qui avait activé son sabre laser.
-Si j'avais tué Graves Sunder pour son manque flagrant de fiabilité, expliqua la dathomirienne sans trembler, il y a des chances que l'on aurait recommencé avec le suivant. Un gaspillage de temps dont le Seigneur Nihl aurait été mécontent.
-Et tu l'as effrayé pour le rendre de nouveau docile?
-Pas exactement.
La Dame Noire du Sith Unique avait baissé son sabre sans se départir de sa colère.
-Je lui ai demandé de démissionner de sa position de moff et de suggérer à l'Impératrice Fel de le faire remplacer par un de nos partisans qui n'oubliera pas la leçon.
La togruta garda une impassibilité effrayante devant les arguments de Sethnah qui se savait en sursis.
-Si vous pensez que j'ai commis une idiotie grave, vous pouvez me tuer sur le champ. Ou me laisser me défendre devant Dark Nihl.
Dark Kamiya releva la lame ardente vers sa gorge et la jeune fille ferma les paupières, s'attendant à être exécutée. Mais la togruta rangea son arme en émettant un gloussement narquois.
-Te laisser te défendre devant Dark Nihl? Pourquoi pas, cela pourrait me divertir.
L'impitoyable instructrice de Dromund Kaas semblait impatiente d'assister aux souffrances de celle qui avait osé la défier. Mais Sethnah, tout en l'aidant aux procédures de décollage, n'était pas emplie d'une telle certitude.
Si Dark Kamiya ne l'avait pas tuée, il existait une forte probabilité que le Sith nagai ne le fasse pas non plus. Donc le risque était calculé.
Leur vaisseau regagna et elle laissa son regard errer par delà les étoiles qui parsemaient l'horizon sombre et lointain. Quelque part, Liars Tissan revenu au sein de l'Ordre Jedi remplissait ses obligations avec plus ou moins de bonheur.
La Force lui disait qu'un jour leurs chemins se croiseraient de nouveau. Et si cela arrivait, elle priait que plus rien ne les séparerait cette fois. Cela faisait trop longtemps qu'elle supportait cette solitude depuis sa fuite.


Flash Spécial Holonet Coruscant News: Ossus Nekun nommé Moff par l'Impératrice Fel IV à la place de Graves Sunder.

[..pour des raisons qui demeurent inconnues, Graves Sunder a démissionné de sa position de Moff avec tous les privilèges liés à sa position et s'est retiré sur sa planète natale Agamar. L'Impératrice a aussitôt nommé Ossus Nekun, suite au vote du Conseils des Moffs..]


FIN

Voilà j'espère que cela vous a plu! à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mer 15 Nov 2017 - 20:30   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir! Nouveau OS spécial Jedi corellien où vous verrez que Liars est un Jedi vraiment borderline :sournois:

Jedi corellien: Mission sur Vanquo

cette histoire se déroule juste avant le tome 1 Jedi corellien: Novatech Galactic Industry, le complot du Sith Unique


Bordure Extérieure, secteur de Taris

Le chevalier Jedi corellien Liars Tissan vérifia les signes vitaux de la navette de l'Alliance Galactique qu'il pilotait alors qu'il s'apprêtait à réintégrer l'espace normal au large d'une planète minière perdue de la Bordure Extérieure, nommée Vanquo. Cela fait, il sentit peser le regard circonspect de la créature félinoïde assise à coté de lui, une Jedi bothane à l'expression renfrognée. Agacé, le jeune humain grand et maigre tourna vers elle son visage fin et osseux, ses yeux verts et gris soutenant toute la méfiance qu'elle exprimait dans sa posture raide.
Elle avait tourné son siège de copilote vers lui, légèrement penchée en avant, la main tapotant son sabre laser qui pendait à sa ceinture.
-Ce petit jeu va durer longtemps, Kensha? Grogna-t-il.
Elle lui adressa un sourire simiesque, qui découvrit ses crocs.
-Aussi longtemps que nécessaire, affirma-t-elle avec une certaine satisfaction. Je n'ai pas oublié que vous avez cassé le nez à mon amie Imka Xessa peu avant votre disparition au large de Vinsoth.
Le terme disparition résonnait curieusement dans son ton comme trahison. Il choisit de ne pas s'en formaliser même si une démangeaison agitait son poing qu'il se retenait à grand peine de ne pas envoyer dans sa figure.
Encore une fois, la bothane ne se priva pas comme le faisaient d'autres Jedi de remuer la vibrodague dans la plaie. En évoquant par des sous entendus le passé d'adepte du Sith Unique du jeune corellien sur Dromund Kaas. Les soupçons de double jeu étaient même devenus si pesants à cause de l'échec cuisant d'expéditions lancées sur le repaire du Sith Unique..qui n'avait pas été découvert. Le corellien appréhendait tous les jours d'arpenter le sol du Temple Jedi de Coruscant sous les regards suspicieux de ses propres camarades.
Seul Exan Skywalker semblait avoir été heureux de le revoir après son évasion de Dromund Kaas. Et K'kruhk, le Grand Maître de l'Ordre qui avait encadré son Réentraînement, lui accordait une seconde chance.
Pour se maîtriser, il s'obligea à contempler le vortex spatio temporel de l'hyperespace. Et à se rappeler ce qui les attendait sur Vanquo.
Il y a deux jours, un informateur non identifié avait laissé courir le bruit selon lequel des prospecteurs miniers qui effectuaient des fouilles étaient tombés sur des antiques vestiges du Coté Obscur de la Force. Le Haut Conseil de Coruscant jugeant cette affaire d'une importance stratégique non négligeable dans leur traque du Sith Unique, dépêcha deux Jedi pour vérifier la véracité de ces rumeurs et empêcher le cas échéant que les artefacts tombent entre les mains des agents du Sith Unique.
Simple en apparence mais le jeune corellien de vingt deux ans avait appris sur Dromund Kaas que les choses n'étaient jamais aussi simples lorsqu'un Sith rodait dans les parages.
-Rappelez-moi pourquoi vous êtes là, fit-il à la bothane. J'ai été très étonné que vous vous soyez proposé devant le Haut Conseil pour m'accompagner.
-Ce n'est pas par pure mansuétude, répliqua-t-elle sèchement. Ne vous méprenez pas sur mon compte, Tissan.
-J'ai très bien compris. Vous préférez surveiller vos ennemis de près.
Il vérifia le décompte qui leur restait avant l'arrivée imminente dans le système. Puis il attrapa la manette de l'hypropulseur et la tira vers lui. Le vaisseau décélera brusquement et les étoiles retrouvèrent leur position figée et lointaine.
Droit devant eux, comme surgie de nulle part, une planète forestière se matérialisa à moitié éblouie par un soleil lointain.
Vanquo.
Jadis un monde minier d'importance pour l'Ancienne République, abandonné depuis les Guerres Mandaloriennes.
Ils projetèrent par réflexe leurs perceptions sensorielles dans sa direction et frissonnèrent à cause de l'obscurité qui en émanait.
-Le Coté Obscur est présent sur cette planète.
-Sans doute une preuve irréfutable de la présence de ces artefacts sith, avança la Jedi bothane.
Le jeune corellien s'immergea plus profondément dans la Force pour cerner plus précisement les signatures obscures qui suintaient ses sens affutés. Un écran psychique brouillait sa tentative, témoignage d'une volonté affirmée.
Ces artefacts devaient être dotés d'une puissance hors du commun. Les localiser avec une marge d'erreur infime ne serait pas une partie de plaisir. Instinct, le Jedi natif de Corellia fit giter la navette sur le coté, virant droit sur la face nocturne.
Kensha consulta les scanners thermiques, guettant le moindre signe de civilisation actuelle ou passée. Ils entrèrent dans la couche atmosphérique lorsqu'elle pointa un index sur un endroit précis de l'holocarte tridimensionnelle.
-Cette clairière est la plus proche des mines principales, fit-elle remarquer.
-Très bien, nous commencerons nos recherches par là.
Il enclencha les manoeuvres d'approche, stabilisa le vaisseau et le posa au milieu de la clairière paisible, perdue dans la nuit. Ils dévalèrent la rampe d'accès moins d'une minute plus tard, une odeur de pin humide imprégnant leurs narines.
Le vent était tombé, un silence funèbre s'appesantant sur la forêt endormie. Les deux Jedi percevaient clairement ce sentiment de menace latente qui électrisait leur moelle épinière. Ils écartèrent les pans de leur manteau, dévoilant la crosse de leur sabre laser bien en vue. Pour conjurer sa nervosité, la bothane cèda à la facilité, ne trouvant rien de mieux que de lancer des piques au corellien.
-Vous ne semblez pas à l'aise, Tissan. Vu votre sympathique séjour sur Dromund Kaas, je pensais au contraire que vous vous sentiriez plutôt chez vous.
-Concentrez-vous sur la mission, fichue bothane, rugit-il à mi voix.
-Bon allons récupérer ces fichus artefacts sith, en espérant que vous ne cèderez pas à la tentation.
-Je vais les récupérer. Vous restez ici.
Les oreilles équines de la non humaine se couchèrent sous le coup de l'irritation.
-Je crois que vous avez baigné dans la fange du Sith Unique un peu trop longtemps. Vous n'êtes pas mon supérieur donc vous n'avez pas d'ordres à me donner.
-Vous êtes très efficace comme garde-chiourne donc vous serez parfaite pour garder le vaisseau, insista-t-il. Contre les bébés nexu, par exemple. Quant à moi, j'aurais besoin de réfléchir seul et loin de vos sarcasmes.
-Gardez votre comlink allumé.
Le corellien s'empressa de s'enfoncer dans la forêt sans lui répondre. Lorsqu'il fut certain de se trouver hors du champ de vision de la bothane, il coupa son comlink.

Liars Tissan respirait de mieux en mieux et perçut une certaine sérénité l'envahir lorsque ses pas foulant la terre meuble de la forêt l'éloignaient rapidement de la clairière. Il accéléra le rythme, car il ressentait le besoin de la solitude comme il l'avait précisé à Kensha.
Il aperçut un sentier mais préféra le longer de plusieurs dizaines de mètres plutôt que de l'emprunter.
Il rajusta son capuchon vert sur le crâne tandis qu'il fouillait de ses yeux verts et gris l'opacité des ombres des pins à l'allure décharnée. Les mines principales les plus proches de lui se trouvaient à moins de deux kilomètres standart et de nouveau il projeta sa conscience aux alentours pour détecter la présence de mineurs censés avoir découvert les fameux artefacts sith.
Un brouillard massif aveuglait ses sens affutés. Le Coté Obscur, visqueux tel un marécage puant, rodait.
Cela commençait à l'angoisser sérieusement et il crispa sa main droite sur la poignée de son sabre laser, prêt à l'emploi. Il ne put se retenir la tête vers le ciel nocturne sans nuages, vers les étoiles lointaines qui marquaient l'emplacement des systèmes stellaires. L'un d'entre eux devait abriter Dromund Kaas, là où il avait été initié par le Sith Unique aux arts du Coté Obscur. Là où il avait subi le féroce apprentissage de cette impitoyable togruta Dark Kamiya. Là où il avait abandonné cette apprentie Sith aux cheveux blancs, une jolie et fière dathomirienne du nom de Sethnah qui l'avait sans cesse aidé, lui le fils détesté par son propre père qui l'avait abandonné dans cette décharge du Secteur Bleu de Coronet sur Corellia.
Sethnah.
Malgré lui, il freina et tendit la paume vers le ciel, s'imaginant pouvoir la toucher. Son instinct lui commandait qu'il la reverrait bientôt après six ans de séparation, depuis qu'elle l'avait aidé à voler ce vaisseau Sith qui lui avait permis de rentrer sur Coruscant.
Ils s'étaient promis de ne jamais s'oublier. Il avait tenu sa promesse et il ne doutait pas qu'elle avait tenu la sienne.
Reprends-toi, maugréa-t-il intérieurement.
Il émergea enfin de la forêt de pins peu de temps pour aboutir sur ce qui ressemblait à un terrain d'appontage et de stationnement de véhicules rouillés qui devaient servir autrefois à l'extraction des matériaux. Cela sautait aux yeux qu'ils n'avaient plus servi depuis des millénaires, à cause de l'attaque surprise des mandaloriens qui avait précédé leur offensive sur Taris.
Il avisa par exemple des landspeeders couchés sur le coté et privés de leurs répulseurs antigravité. Leur blindage partait en lambeaux, découvrant leurs oeuvres vives exposées à l'usure du temps et du climat.
Sur sa gauche, des modules d'habitation réservées certainement aux mineurs et à leurs familles se dressaient encore fièrement mais n'abritaient plus d'âme qui vive. En s'approchant il remarqua sur leur surface de plastacier des traces de brûlure remontant à la nuit des temps, tout ce qui restait des combats acharnés entre les Mandaloriens et la République qui avaient ravagé la surface de la planète.
Sur sa droite, une colline surplombait l'ancien campement des prospecteurs et le jeune corellien distingua les rails des wagonnets antigravité qui s'enfonçaient dans des tunnels creusés dans ces entrailles.
Il se rendit compte que quelque chose ne tournait pas rond. Les rumeurs sur lesquelles il enquêtait avec Kensha supposaient que des mineurs avaient découvert des artefacts Sith en prospectant de manière intensive. Or ici il n'existait aucune trace d'activité récente voire de la moindre activité quelconque. Et il ne perçut pas le moindre écho lointain provenant d'un être doué de conscience. À moins que cela ne fut du à ce voile du Coté Obscur qui l'empêchait de discerner clairement son environnement proche..
Son instinct lui hurlait qu'il se passait quelque chose d'anormal. Alors il s'immergea plus profondément dans les courants de la Force et des signatures obscures palpèrent ses perceptions. Étrangément familières et semblables à celles qui rodaient autour de lui sur Dromund Kaas.
Des Sith.
Il y avait des Sith sur Vanquo.
Les artefacts n'étaient qu'un écran de fumée, destiné à les attirer droit dans ce piège. Il décrocha son comlink et s'aperçut que la bothane avait tenté de le contacter à plusieurs reprises. Il fut sur le point de l'allumer, de composer la fréquence avant de l'alerter. Puis se persuada qu'il y avait une meilleure option.
Il ignorait combien d'adeptes du Sith Unique étaient présents sur Vanquo. Se précipiter tête baissée dans la gueule du rancor était suicidaire. Il choisit une idée que tous les Jedi auraient désapprouvé.
Kensha servirait d'appât pour les attirer.
Il n'aurait rien à faire puisque c'était la bothane qui accourrait pour aller le chercher.

Juste après le départ de Liars, la chevalier Jedi Kensha eut d'abord la pulsion de le rattraper et de lui expliquer à sa façon qu'elle n'était pas son chien Aakk. Puis elle abandonna cette option et se contenta de faire le tour du vaisseau, patrouillant les sens aux aguets. La proximité du Coté Obscur qui la faisait frissonner demeurait la seule chose qui la perturbait.
Elle espérait que malgré son passé d'ancien adepte du Sith Unique, le corellien accomplirait scrupuleusement sa mission.
Elle se lassa rapidement de cette ronde improvisée et se rangea de nouveau devant la rampe d'accès déployée. Elle laissa s'écouler plusieurs minutes avant de s'étonner que Liars Tissan n'ait pas tenté de lui rendre des comptes.
Elle saisit vivement son comlink sous le coup de l'agacement, pestant entre ses dents contre l'attitude irresponsable de cet humain qui se comportant comme un aventurier immature. Mais ce fut peine perdue.
Pour une raison qu'elle ignorait, il ne répondait pas à ses appels.
-Ferglutz, jura-t-elle entre ses dents. Ce fichu murglak a encore éteint son comlink.
Elle ne pouvait laisser leur vaisseau sans surveillance mais en tant que chevalier Jedi, son devoir était de s'assurer qu'il allait bien. Malgré ses réserves à son égard, son choix fut vite fait.
D'un pas vif, elle partit à sa rencontre tout en ne cessant de pester dans sa barbe. L'insouciance du jeune corellien transperçait la Force. Et cela l'énerva d'autant plus.
Peu après s'être enfoncée dans la forêt, elle repéra un étroit sentier que son condisciple humain avait du emprunter. Elle remarqua des traces de bottes qui s'allongeaient et disparaissaient plus loin dans les ténébres entre les rangées de pins.
Elles n'avaient plus qu'à les suivre, certaine qu'elles la mèneraient aux mines. L'éclat de la pleine lune de Vanquo éclairait son chemin. Puis elle surprit d'autres empreintes de pas qui se confondaient avec les premières.
Elle s'arrêta pour se pencher et les étudier. Ces traces témoignaient d'un passage très récent, certainement celui des mineurs qui avaient mis à jour les artefacts qu'ils étaient chargés de récupérer et de ramener sur Coruscant.
Tout allait bien, il n'y avait pas lieu de s'inquièter. Mais pourquoi éprouvait-elle en même temps cet étrange sentiment de malaise?
Aucune brise fraîche ne s'était levée et pourtant un picotement désagréable grimpa le long de sa moelle épinière. La Force lui adressait un avertissement.
Elle décrocha son sabre laser de la ceinture et l'activa. Comme toujours son ouïe fut bercée par ce crépitement bas qui lui octroyait sa sérénité tandis que la lame bleue azur de pure énergie ardente se déploya, déchirant l'opacité des ombres. Et lui révélant l'ampleur de la menace.
Comme un écho acoustique, un autre crépitement lui répondit. Celui d'un sabre laser à lame rouge écarlate brandi par un individu encapuchonné, perché dans un pin à dix mètres au-dessus du sol. Le halo de l'arme funeste illuminait une paire d'yeux jaunes maléfiques qui le fixait, ainsi que des sinistres tatouages faciaux rouges et noirs, qui constituait les marques d'une confrérie qui avait juré de causer la perte des Jedi.
Le Sith Unique.
La bothane tourna la tête dans toutes les directions possibles pour s'apercevoir que neufs autres néons rouges sang s'étaient matérialisés sur les cotés et dans son dos. De d'autres Sith qui l'encerclaient depuis les pins sur lesquels ils étaient perchés.
Elle interpella le plus proche, un zabrak qui semblait mener le groupe.
-Il n'y a pas de mineurs sur Vanquo. Les artefacts n'étaient qu'un leurre, n'es-ce pas?
-En effet, confirma l'autre avec un sourire mauvais. Pour attirer le renégat Liars Tissan et ceux qui l'accompagnent à leur perte.
Elle se raidit, l'électricité ambiante surnaturelle de la Force hérissant son pelage.
-Vous êtes nombreux mais ce n'est pas forcément suffisant pour éliminer une Jedi.
-Cela reste à voir.
Dans la seconde qui suivit cette réplique arrogante, des éclairs de Force jaillirent des phalanges du non humain à tête cornue. Elle les bloqua avec son sabre laser alors que deux guerriers Sith, une twi leck et un weequay atterrirent de leur perchoir juste dans son dos.
Elle accomplit un Saut de Force qui lui évita de se faire transpercer et retomba sur ses appuis derrière eux deux.
Elle esquiva un coup de pied sauté de la twi lek en mettant son coude en opposition puis para une attaque d'estoc du weequay qu'elle empala l'instant d'après avec sa lame lorsqu'il tenta de reculer vainement pour éviter sa contre attaque.
Après avoir dévié la botte de la twi lek qui visait sa gorge, elle lui balaya les jambes avec sa cheville avant de bloquer simultanément deux sabres laser tenus par un chistori et un gottal. Le chistori, une créature reptiloïde trapue à l'allure de tyrannosaure, se dégagea et lui frappa subitement le visage avec ses griffes.
Elle s'était rejetée en arrière, échappant de justesse à l'éborgnement mais elle serra les dents lorsque ses joues furent labourées par les ongles du chistori. Elle sentit le goût du sang qui perlait sur ses lèvres. Comme du sucre écarlate visqueux.
Par réaction, elle le repoussa d'une poussée de Force l'envoyant culbuter deux de ses partenaires qui se retrouvèrent au sol. Elle fit ensuite volte face pour absorber les éclairs sith du gottal qu'elle lui renvoya dans la figure.
Le non humain beugla de douleur en titubant et elle profita pour l'achever d'un revers de sabre laser qui pénétra ses entrailles. Les autres adeptes du Sith Unique reculèrent, indécis avant de relancer l'assaut.
Leur nombre constituait plus un inconvénient qu'un avantage. Ils se gênaient alternativement les uns les autres et cela permit à la Jedi bothane de les tenir à distance par des parades expertes du Soresu, melées à des contre attaques de l'Ataru.
Le Sith chistori aidé d'une acolyte dévaronnienne s'élança sur son flanc qu'il pensait exposé sans pouvoir être défendu. La bothane enroula sa lame autour de la sienne, pour l'abaisser vers le sol. Puis vive comme un battement de cils, elle se fendit en avant, sa lame bleue azur s'enfonçant jusqu'à la garde dans le coeur du reptiloïde qui émit un hoquet rauque de surprise. Elle la retira de son cadavre pour intercepter l'épée de la Sith dévaronnienne qui visait sa hanche. Elle enchaîna deux frappes vives de l'Ataru qui abaissèrent ses défenses avant que la guerrière du Coté Obscur ne fut décapitée. Sa tête se décolla du tronc et flotta dans l'air, ses yeux affichant une stupeur figée avant de rouler au sol aux pieds du zabrak qui commandait l'escadron.
Les yeux jaunes de dernier étincelèrent de rage contenue. Il exhiba un blaster dans la main gauche, décidé à mettre fin à la résistance de cette bothane plus coriace qu'il ne l'avait jugé.
Kensha détecta la menace à temps dans son champ de vision lorsque la lune fit briller dans la nuit l'affut de l'arme de poing. Avec la rapidité qui caractérisait les utilisateurs de la Force, elle orienta sa lame bleue azur pour dévier le tir de blaster qui se perdit dans la forêt de pins.
Ce qu'elle ne prévut pas, fut ce Sith togruta qui se jeta pour la frapper de son épée sinistre aux jambes.
Soudain elle ne ressentit plus aucune sensation juste en dessous du genou gauche. Elle bascula sur le flanc, réussissant à ne pas lâcher son sabre laser. Se redressant sur un coude, elle aperçut une de ses jambes éloignée de quelques centimètres de son moignon cautérisé.
Elle parvint à maîtriser le choc de la douleur consécutive à l'amputation tandis que les guerriers Sith laissèrent entrevoir le triomphe sur leurs lèvres. Malgré son handicap, la bothane parvint grâce à l'énergie du désespoir à s'appuyer sur ses genoux, le sabre brandi par ses deux mains bien au-dessus de la tête.
Le zabrak lui lança:
-Rendez-vous et nous vous accorderons une mort rapide.
-Gardez votre pitié pour vous-même, lui rétorqua-t-elle.
La Sith twi lek revint à la charge et elle bloqua sa lame pendant quelques instants avant qu'une autre Sith, une humaine blonde ne lui asséna un coup sec et vertical sur son avant bras droit, lui coupant net le membre. La bothane retint un grognement sourd avant que la botte de celle qui l'avait blessée ne lui percuta la tempe.
Sonnée, elle s'affala sur le dos ressentant l'engourdissement ardent qui avait saisi ce qui restait de son bras. Cette fois, à bout de forces, Kensha n'essaya pas de récupérer son sabre laser éteint. L'humaine se dressa au dessus d'elle, levant haut sa lame rouge écarlate pour asséner le coup de grâce. La Jedi ferma les paupières, ayant accepté l'imminence de sa fin comme le lui avait appris son instructeur, Shado Vao.
Il n'y a pas de mort, seulement la Force.
La silhouette d'un chevalier Jedi vêtu de vert marécage apparut subitement dans le dos de la Sith humaine. Une lame d'énergie crépitante couleur chlorophylle poussa de son sternum d'au moins cinquante centimètres avant qu'elle ne s'effondra face contre terre.
L'irruption de Liars Tissan renversa le cours du combat. Il protégea de son corps la bothane mutilée et semi consciente tandis que les cinq Sith le dévisagèrent. Le zabrak s'exclama d'un ton méprisant:
-Tu te montres enfin, renégat. Nous avons un message de la part du Seigneur Nihl.
-Lequel?
-Tu n'as jamais été digne d'être des nôtres.
L'ancien apprenti de Dark Kamiya usa de la Force pour appeler le sabre laser de Kensha dans sa main. Il fit danser l'arme allumée dans sa paume gauche et la pointa vers le non humain à tête cornue, le visage dissimulé sous son capuchon sombre.
-J'ai moi aussi un message à vous renvoyer. Vous n'auriez jamais du venir sur Vanquo.
Le zabrak étouffa un ricanement vaniteux.
-Tu es seul et nous sommes cinq, Jedi Vert.
-Votre haine n'est rien par rapport à la mienne.
Les flammes de sa haine dansèrent à ces mots au plus profond de ses yeux verts et gris. L'instant d'après, le Sith togruta étendit ses phalanges, les éclairs de Force fourchant en cascade vers le corellien. Dédaigneusement, celui-ci orienta son sabre derrière sa nuque pour les absorber puis il accomplit un Saut de Force acrobatique pour confronter la guerrière twi leck directement au corps à corps.
Celle-ci recula précipitamment sous l'avalanche de coups qu'il lui infligea. Sa peur se reflétait dans ses yeux jaunes et celui qui connaissait les ténèbres depuis que son père l'avait abandonné dans cette décharge de Corellia s'en reput. Une technique que lui avait enseigné son impitoyable instructrice Dark Kamiya et contre laquelle Sethnah l'avait maintes fois mis en garde sur Dromund Kaas.
Mais la jeune dathomirienne était absente et il s'autorisait donc à laisser libre cours à toute sa rancoeur contenue en lui. Une tornade déchaînée. Il se plongeait avec avidité dans le Vaapad et le Jar'Kai.
Il parvint finalement à submerger les défenses de la twi leck et à la décapiter avec le sabre de Kensha.
-Tuez-le! Hurla le zabrak.
Les trois acolytes se concertèrent du regard et se jetèrent sur leur ennemi commun. Le premier, un nikto, s'empala directement sur la lame verte émeraude tandis que le jeune corellien repoussa d'un coup de pied horizontal le togruta avant de contenir l'attaque haute d'une chagrienne avec l'arme de la Jedi bothane.
Cette dernière se dressait sur un coude et le fixait avec anxiété. Elle ressentait les torrents d'obscurité dans lesquels il puisait. Ce n'était plus un Jedi qu'elle observait.
C'était la Mort personnifiée.
Ses deux sabres laser frappaient comme les tentacules d'un sarlaac affamé. Des sillons désordonnés mais vifs. Impitoyables.
La lame verte laboura profondément la trachée du togruta tandis que la lame bleue ôta la vie à la chagrienne en déchirant ses tripes d'une simple frappe d'estoc. Alors que leur essence sombre disparut dans la Force, le zabrak dégaina de nouveau son blaster.
Le Jedi corellien croisa ses deux lames devant sa poitrine, bloquant sans appel le rayon laser qu'il renvoya vers la crosse de l'arme de poing. Cette dernière explosa dans la main même de son détenteur que l'affolement gagna lorsqu'il comprit la précarité de sa position.
Son sourire même trahissait sa nervosité.
-Bien joué de ta part, Jedi Vert. Tu as utilisé ton amie bothane pour nous attirer dans ton piège.
-Ce compliment ne sauvera pas ta vie.
L'ancien apprenti de Dark Kamiya rangea le sabre de Kensha à sa ceinture et éleva brusquement la main gauche en forme d'étau. Le guerrier Sith fut soulevé par sa puissance mentale qui le réduisit à la paralysie totale de l'Etreinte de Force qui emprisonnait tout son corps. Ses bras furent ramenés le long du corps l'obligeant à lâcher son sabre laser.
Il ne put s'empêcher de gémir de douleur alors qu'il fut amené irrésistiblement devant le fils de Davok Tissan dont il croisa le regard. Il eut l'impression de fixer son propre reflet à cause de cette braise incandescente qui noyait ses yeux verts et gris.
-Pitié, je me rends. Tu es un Jedi, tu ne peux pas me tuer!
-Non, pas de pitié! Rugit Liars. À cause de tout de ce que j'ai pu subir par la faute du Sith Unique!
La respiration du zabrak devint tout à coup impossible puisque son bourreau écrasa sa gorge à l'aide de ses pouvoirs. Ses yeux se révulsèrent, lorsque l'Etranglement de Force abrégea son calvaire dont Liars s'était abreuvé.
Il laissa son cadavre s'effondrer au sol et adopter une position foetale. Avant de revenir vers la bothane qui avait assisté à la scène jusqu'à la fin. Dans le regard de cette dernière s'exprimait l'effroi et le mépris.
-Vous avez utilisé votre haine pour le tuer, fit-elle d'une voix presque lointaine.
Ces mots étaient teintés d'une résignation qui ne trahissait pas de surprise.
-Et vous m'avez utilisée comme appât. Vous m'avez manipulée comme un pantin.
Cette fois, elle ne retint pas sa colère.
-Traître.
À bout de forces elle s'écroula sur le dos, la gravité de ses amputations lui ayant grignoté toute son énergie. Le jeune corellien fixa la bothane insconciente, réfléchissant à ce qu'il allait décider d'elle. Elle n'avait fait que de lui rappeler une évidence.
Liars, à cause de la colère qui le tenaillait depuis ce chevalier duro l'avait ramené sur Coruscant, n'avait jamais réussi à devenir pleinement un membre digne de confiance de l'Ordre Jedi. Il n'avait pas trahi la voie de la Lumière, il ne l'avait jamais vraiment suivi.
Seule Sethnah l'avait empêché de basculer définitivement dans l'obscurité. Sa première intention fut d'abandonner la bothane à son sort, de se précipiter dans le vaisseau et de partir à sa recherche.
Si la jeune dathomirienne était présente à ses cotés, elle l'aurait désapprouvé et l'aurait encouragé à affronter les conséquences de ses propres actes, comme l'aurait fait un véritable Jedi. Elle aurait ajouté de même que leurs retrouvailles n'auraient dépendu que de la volonté de la Force.
Il devait rentrer sur Coruscant avec Kensha et faire son rapport au Haut Conseil.
Il se pencha au-dessus d'elle pour l'agripper par les omoplates. Il la souleva pour la poser sur son épaule à la manière d'un sauveteur.
Il reprit le chemin du vaisseau, abandonnant derrière lui les corps inertes des Sith à la solitude et au silence de la nuit.


FIN

Voilà j'espère que cela vous a plu! à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Mar 21 Nov 2017 - 21:14   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir, voici le début d'une nouvelle Chronique situé entre les tomes 1 et 2. Un certain couple célèbre et glamour décide de prendre du bon temps mais évidemment tout ne se passe pas comme prévu :sournois: .

Jedi Corellien: Piège sur Zeltros


Cette histoire se déroule entre le tome 1 de Jedi Corellien: Novatech Galactic Industry, le complot du Sith Unique et le tome 2: Abeloth, la Malédiction de Dathomir


Bordure Intérieure, Zeltros, un mois après l'échec du complot sith de Corellia

L'activité dans le casino cantina l'Eden ne faiblissait pas. Au contraire, la nuit ne faisait que commencer. Au deuxième étage, les droïdes serveurs devenaient particulièrement de plus en plus sollicités par les clients humains ou non humains. Dont faisaient partie Liars Tissan et Sethnah Khai, attablés près de la fenêtre.
Le point de vue sur la faune qui entourait le statioport principal de Zeltros était remarquable. Situé, à quelques trois cent mètres, sa position offrait aux deux renégats du Sith Unique une possibilité de fuite rapide à bord de leur cargo corellien, le Baroudeur, en cas de grave souci. Qui était en maintenance sur l'un des quais, une maintenance supervisée par le droïde protocolaire de Tissan, Sono et le jeune Jabiimien Travis Sotav. Ce dernier avait refusé de venir avec eux, malgré leur insistance.
Liars, vêtu d'une simple tenue citadine, avait troqué ses tuniques vertes de Jedi corellien contre un pantalon ample, des bottes en peau de Vornsk et une toge couleur lait, élégante, qui le faisait passer pour un individu d'une classe sociale privilégiée. Le jeune humain grand et maigre, aux cheveux bruns coupés courts, se renfonça dans son siège et contempla, songeur, le reflet de son visage fin aux pommettes creuses dans le verre qui contenait encore un fonds de bière corellienne.
Il releva la tête et l'avala brusquement. L'étourdissement engourdit ses sens juste après ça. Il ignorait si cela était du à l'alcool, dont il avait pourtant pris l'habitude de se purger grâce aux techniques Sith enseignées sur Dromund Kaas. Ou bien aux phéromones, surchargeant l'air ambiant, sécrétés par les hommes et femmes Zeltrons, qui constituaient la moitié de la clientèle.
Une main douce et ferme lui agrippa le poignet.
-Liars, tout va bien?
Les yeux verts et gris fixèrent les iris sombres amande de la jeune femme en peignoir pourpre, assise, jambes et pieds nus, en face de lui. Sethnah Khai l'avait rejoint, il y a quelques minutes, ses cheveux blancs humides, flottants sur ses épaules. Elle sortait de salle des jacuzzis, située à l'étage d'en dessous.
Ses tatouages faciaux sith étaient bien entendu dissimulés sous un faux teint, pour plus de discrètion.
-Ce n'est rien, finit-il par lui répondre. On peut dire que les Zeltrons ont le sens de la fête, même si leurs phéromones n'évoquent pas pour moi, de bons souvenirs.
La jeune dathomirienne lui caressa le dos de la main.
-Nakariss est une Falleen, pas une Zeltronne. Nous sommes là pour nous détendre, pas pour ressasser le passé.
Elle avait raison. Après leur fuite de Corellia, ils avaient choisi de se mettre à leur compte, comme chasseurs de prime. Leur employeur principal n'était autre que Vedo le Hutt, du clan des Anjiliac Atirue. Le bandit, de son repaire de Nal Hutta avait placé des contrats sur la tête de tous les membres et agents du Sith Unique. Pour venger la mort de son neveu Azzim, massacré lors du génocide de Napdu et de Da Soocha, lors de la Seconde Guerre Sith Impériale.
Un accord fut conclu entre le Hutt et les deux fugitifs, recherchés par l'Alliance Galactique et l'Ordre Jedi, pour le meurtre de Davok Tissan, le père de Liars. Une immunité diplomatique leur serait accordée au nom de l'ensemble des clans Hutt, s'ils s'engageaient à servir de bras armé à la vengeance de Vedo.
Ils avaient accepté, estimant qu'ils y trouvaient leur compte. Et depuis lors, ils ne regrettaient pas ce choix. Depuis un mois, ils traquaient les Sith, un à un, la plupart étant infiltrés au sein des gouvernements planétaires.
Pour un Seigneur Noir ou une Dame Noire, la récompense s'élevait à deux millions de crédits. Pour un guerrier, trois cent milles, pour un agent Sith dépourvu de la maîtrise de la Force mais partageant leurs convictions, seulement une ridicule somme de cent milles.
Par exemple, la dernière grosse proie qu'ils avaient liquidée sur Balmorra, dans l'espace impérial, était un Seigneur Noir, qui possédait l'identité d'un Moff. Protégé par deux guerriers sith. Cette affaire leur avait rapporté deux millions six cent milles crédits.
De telles sommes n'étaient pas fréquentes, mais leur permettaient de vivre confortablement. De vivre libres, même si cela était périlleux.
Ils étaient venus sur Zeltros, pour se reposer. Prendre du bon temps, comme le ferait un couple de jeunes gens banals d'une vingtaine d'années.
Le jeune corellien repéra alors le manège de deux Zeltronnes de son âge, assises à la table d'à coté qui pouffaient de rire, en lui lançant des regards à la dérobée. Il comprit alors d'où venait ce mélange d'apathie et de bien être, qui le faisait somnoler.
Les femmes humanoïdes, à la peau rose, utilisaient leurs phéromones pour tenter d'influencer ses émotions. Une méthode de séduction vraiment typique.
Ce qui ne fut pas du goût de Sethnah qui tourna vers ces importunes, un regard furieux.
-Laissez mon homme tranquille, ou je vous brise les jambes, leur assèna-t-elle sèchement.
Elles écarquillèrent les yeux, sans doute choquées par la véhémence de la fière compagne de Liars. Les Zeltrons étaient une des races les plus pacifistes de la galaxie. L'Histoire narrait que la majorité des envahisseurs avaient été, pour ainsi dire, désarmés par leur état d'esprit hédoniste.
Certaines mauvais langues les jugeaient immoraux, indignes de la civilisation. Pour Liars et la plupart des touristes, ils étaient simplement libertaires. Très libertaires.
Les deux Proches Humaines se levèrent de table et s'éloignèrent, sans doute inquiètes à l'idée que l'ancienne esclave des Soeurs de la Nuit puisse mettre sa menace à éxecution.
-J'ai entendu dire que les zeltrons ne connaissent pas la jalousie. La monogamie ici n'existe pas, lui fit remarquer le jeune homme. Essaie d'être plus flexible.
Elle porta la bière polaris à ses lèvres avant de la reposer sur la table, devant elle. Puis se pencha, pour plonger son regard franc et direct dans le sien.
-Des hommes se sont proposés pour me masser, dans la salle des jacuzzi. J'ai accepté et j'ai trouvé cela revigorant.
Son expression demeura indéchiffrable, et Liars la prit donc au sérieux. Son visage s'empourpra puisque la jalousie passionnelle était un trait de caractère commun aux corelliens.
-Tu les a laissés te toucher? S'étrangla-t-il.
Elle haussa les épaules.
-N'es-ce pas toi qui vient de me conseiller implicitement de ne pas ressentir de jalousie?
L'ombre d'un sourire flotta sur ses lèvres, finement dessinées et gercées de noir.
-Ne crains rien, je vais t'arranger ça.
Elle héla une des courtisanes zeltronnes, qui déambulaient entre les tables. Elle portait une robe aux différentes nuances criardes.
-Quels services souhaitez-vous? Demanda-t-elle au couple d'une voix suave, accompagnée d'un sourire éclatant.
-J'aimerais que vous aidiez mon petit ami, à se sentir plus détendu, répondit Sethnah.
-Hé, attends une minu.. tenta-t-il de protester.
Ses mots moururent au fonds de sa gorge, lorsque la zeltronne se pencha vers lui, pour l'embrasser sur les lèvres. Le contact ne dura que quelques instants.
-Souhaitez-vous une prestation plus approfondie, lui fit-elle, comme s'il ne sétait rien passé.
-Euh, commença-t-il, gêné. Eh bien, je..
-Je crois que cela suffira pour le moment, coupa fermement la dathomirienne aux cheveux blancs, qui la congédia d'un geste de la main. Merci beaucoup.
Elle attendit que cette dernière s'éloigna, avant de déclarer.
-Es-tu satisfait? J'ai agi pour que tu ne ressentes pas une quelconque injustice. Il ne faut pas que nous éprouvions de la jalousie l'un pour l'autre, n'es-ce pas?
Il s'apprêtait à lui répliquer quelque chose, quand un droïde serveur l'aborda sous sa fausse identité:
-Une femme du nom de Deliah Blue souhaite vous parler au bar, monsieur Toren Samek.

Voilà, rendez-vous pour la suite de la chronique :sournois: ! à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Lun 27 Nov 2017 - 22:29   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir à tous! D'abord j'ai une grande nouvelle à annoncer: j'ai enfin terminé ma fan fic sur laquelle je bosse depuis plus d'un an. Vous pourrez la retrouver sur le site star wars inventions:

http://swinv.com/v2/site/?p=fiche.membres&fiche_id=252

Le titre est Les origines de Jedi corellien: Le Jedi Noir de Dathomir et la fic fait 335 pages en pdf. Bonne lecture :roll: !

Maintenant la suite de la chronique :sournois: !

Le serviteur mécanique se détourna, indifférent, sans que le jeune humain ait pensé à le remercier. Les yeux sombre d'amande de Sethnah Khai affichèrent une nette curiosité, tandis que ses traits redevinrent sérieux et concentrés.
-Deliah Blue, la compagne de Cade Skywalker, murmura-t-elle en se penchant. Je me demande ce qu'elle peut bien te vouloir.
-Elle a peut-être du nouveau, concernant les Sith, suggéra-t-il. Je sais que cet établissement est géré par la Reine Jool. Et que Cade Skywalker est toujours resté en contact avec elle.
Les deux anciens apprentis Sith n'ignoraient pas que la Reine Jool appartenait au clan de Vedo le Hutt. Qui avait déjà engagé l'ancien contrebandier Jedi, comme homme de main, dans le passé.
Ils fouillèrent des yeux, le bar où étaient accoudés plusieurs clients et clientes, affectés à des degrés divers, par l'ivresse. Au milieu d'entre eux, une femme Zeltronne aux cheveux bleux, éclatants comme le ciel azur, attira leur attention. Vêtue comme Sethnah d'un peignoir pourpre, elle semblait mourir d'ennui.
Aucun des deux anciens résidents de Dromund Kaas n'avait auparavant croisé la route de Deliah Blue. Mais leur instinct leur prévenait que cela ne pouvait être qu'elle.
Chacun des deux vérifia rapidement, qu'ils avaient leur sabre laser à portée de main, en cas de problème. Les doigts de Sethnah plongèrent dans la poche de son peignoir, et effleurèrent la poignée familière en forme de griffe de rancor, de son arme. Celle de Liars se trouvait sous la manche de son avant bras droit.
Cette précaution accomplie, il se leva de table, en rajustant sa toge blanche d'un geste sec de la main.
-Je peux compter sur toi pour veiller sur mes arrières?
-Bien sûr, comme d'habitude, déclara-t-elle d'un ton affable. Sauf si des masseurs zeltrons me proposent leurs services. Une tentation à laquelle j'aurais du mal à résister.
Liars fut de nouveau dérouté par son détachement incroyable. Il leva la tête au plafond, légèrement exaspéré. Il n'arrivait jamais à déterminer, malgré leur proximité, si elle se moquait de lui ou pas. Peut-être était-ce lui, finalement, qui manquait de flexibilité.
Il progressa rapidement à travers les tables et les droïdes serveurs, pour se diriger d'un pas vif, vers la compagne de Cade Skywalker. Cette dernière tourna la tête, lorsqu'il s'assit à coté d'elle.
Elle l'accueillit d'un bref sourire.
-Liars Tissan, je présume?
-Vous devez être Deliah Blue, affirma-t-il à son tour. Vous êtes remarquablement bien conservée pour une vieille peau.
Celle qui était en effet l'amie la plus proche du contrebandier Jedi depuis des dizaines d'années, écarquilla les paupières.
-Je suppose que c'est la technique d'approche habituelle des hommes corelliens.
Elle paraissait plus amusée qu'offusquée par les paroles du fils de Davok Tissan. Qui s'éclaircit la gorge, conscient tout de même que son comportement n'était pas le plus approprié.
-Je voulais dire élégamment, corrigea-t-il, que l'âge n'avait pas prise sur vous.
-C'est bien plus agréable à entendre comme cela, reconnut-elle.
Des micro plaquettes de crédits apparurent dans la main de Liars.
-Je vous offre un verre? Proposa-t-il avec un sourire plus conciliant et moins narquois.
-Une liqueur corellienne brassée, ordonna-t-elle au barman zeltron. Et une bière corellienne pour mon nouvel amoureux.
Le non humain prit la commande et une dizaine de secondes après, deux boissons alcoolisées à la couleur semblable apparurent devant eux deux. Liars fit glisser sur le comptoir tous ses crédits, en lui demandant de garder la monnaie.
-Je suppose que vous êtes disponible pour la soirée, avança Deliah en portant sa liqueur à sa bouche.
Liars se retint de rire, sachant ce qu'elle lui suggérait à mots couverts.
-Malheureusement, non. Mon amie et moi repartirons bientôt de Zeltros.
Il jeta un coup d'oeil par dessus son épaule, pour échanger un regard complice avec Sethnah Khai. Et se figea, lorsque ses yeux verts et gris la surprirent en train de se faire masser les épaules par un autochtone, employé de l'Eden. Elle penchait la tête en arrière, les yeux fermés, s'abandonnant totalement à ses caresses.
Cela déplut particulièrement au jeune corellien. Il lui tardait de quitter Zeltros, et qu'importe son propre manque de flexibilité.
-Vous êtes faché?
Des doigts délicats et fins saisirent son menton étroit, et il tressaillit à ce contact. Le sourire de la compagne de Cade Skywalker affichait une grâce décontractée. Le jeune corellien se sentit tout à coup apaisé et insouciant, avant de comprendre qu'elle faisait agir ses phéromones sur lui.
-Non, je ne suis pas fâché. C'est que je n'ai pas l'habitude, répondit-il enfin.
Elle se pencha alors pour coller ses lèvres sur les siennes. Son premier réflexe fut de la repousser, mais il n'eut pas assez de volonté pour cela. Après tout, si Sethnah pouvait se permettre de s'amuser, pourquoi pas lui?
Pourquoi n'aurait-il pas le droit, d'oublier pour une nuit la cruauté de cette galaxie, et des Sith qui tentaient de la mettre sous sa coupe?
Il savoura alors le goût sucré de la liqueur corellienne, qui humectait les lèvres de la zeltronne, avant que celle-ci ne s'écarta en saisissant son verre. À aucun moment, il ne s'était aperçu qu'elle avait fait coulé discrètement une pilule au fonds de sa bière.
-Consommons-les avant que ça ne se gâte, fit-elle.
-Bonne idée. À votre santé et à celle de ce forban de Cade Skywalker.
-À la votre, lui souhaita-t-elle.
Liars entama une première gorgée non négligeable, avant qu'elle ne lui demanda.
-Vous avez déjà eu affaire à Cade?
Il hocha la tête, de façon affirmative.
-Il m'a donné un ou deux coups de main, lors de mon enquète sur Novatech Galactic Industry à Corellia. Il habite toujours sur Iego, non?
-Aux dernières nouvelles, oui.
Elle reposa sa liqueur sur le comptoir, et il s'aperçut qu'elle y avait à peine touchée. Il ne s'en formalisa pas, même si cela se révélait être plutôt étrange.
-J'imagine que cela n'a du pas être facile pour vous, quand il se droguait aux bâtons de la mort, dit-il.
-Non, bien sûr, affirma-t-elle. Vous savez, l'ixetal cilona est une substance vraiment fascinante.
Les mots étrangement hors sujets de Deliah Blue éveillèrent tout à coup la méfiance instinctive de Tissan. Il se demandait pourquoi elle parlait de ce composant principal de la drogue la plus dangeureuse de la galaxie.
-Pourquoi donc?
-Parce qu'elle peut avoir des effets différents selon le type de personnes, répondit-elle, l'air de rien.
Tout à coup, le frisson familier du danger picota sa nuque, annonciateur d'un sérieux problème imminent. Et dans les yeux de la zeltronne, un éclat jaune malfaisant et familier brilla furtivement. Il se raidit soudainement, prêt à se défendre.
-Vous n'êtes pas Deliah Blue, commença-t-il. Qu'es-ce..
Tout à coup, quelque chose altéra sa respiration. Comme s'il avait été expulsé dans le vide spatial, sans combinaison de survie. Ou comme si on avait appuyé contre sa figure, un coussin avec une force irrésistible.
Il inséra un index dans le col de sa tunique, pour dégager sa gorge et commença à haleter. Et sa vue se troubla. Les contours de la zeltronne devinrent flous, tandis que ses yeux verts et gris, hagards, se portèrent par instinct sur sa bière corellienne. À travers le liquide orange et transparent, il surprit une pastille flotter en se dissolvant.
Il comprit qu'il avait été empoisonné. Ou drogué par ce qu'il devinait dans son effroi, comme étant de l'ixetal cilona.
-Dites donc, votre ami n'a pas l'air en forme, remarqua le barman. Il est malade?
D'une attitude candide et détachée, la supposée Deliah Blue eut un geste désinvolte de la main.
-Je crois que ce pauvre chéri ne supporte pas l'alcool, je vais le raccompagner chez lui pour éviter qu'il ne vous tapisse le sol.
-Bonne idée, grogna le tenancier.
Ce dernier lui tourna le dos, au grand dam de Liars qui avait tenté de croiser son regard, pour lui adresser un silencieux appel au secours. Avec un sourire cruel, la zeltronne lui agrippa le menton, pour éviter qu'il ne s'effondra à terre.
Seule une personne pouvait le secourir. Sethnah.
-Je crains que votre amie aux cheveux blancs ne soit trop occupée pour le moment. Ce qui nous permettra de faire plus ample connaissance.
Sa voix suave un instant auparavant, adoptait maintenant un timbre sec et froid. Un frisson le parcourut quand il comprit le véritable rôle du masseur zeltron qui s'occupait de sa camarade dathomirienne. Il endormait sa vigilance, avec l'usage de ses phéromones. Le piège s'était refermé entièrement sur le jeune corellien.
Par réflexe, il parvint à saisir avec ses doigts gourds et malhabiles, la poignée de son arme Jedi dissimulée dans sa manche. Mais elle le désarma sans difficulté, en la lui arrachant simplement de la main. Et le sabre laser disparut dans la poche de son peignoir.
Il tenta de crier mais il ne pouvait même pas faire vibrer ses cordes vocales.
La zeltronne se pencha ensuite à son oreille, en lui susurrant sans aucune chaleur:
-Je suis Dark Laria, Dame Noire du Sith Unique. Le Seigneur Nihl vous envoie ses salutations, traître. Si je ne vous tue pas, c'est parce qu'une personne de grande importance s'intéresse à vous deux.
Sans lui laisser le loisir de s'interroger sur cette personne de grande importance, elle lui attrapa le poignet, pour le soutenir par l'épaule, le faisant lever malgré lui de son tabouret. Il ignorait ce qu'elle lui avait fait ingurgiter. La substance qui circulait dans son sang, l'avait pour ainsi dire assommé. Il voulait invoquer la Force, utiliser le lien psychique qui le liait à Sethnah Khai pour la prévenir. Mais cet effort était aussi futile, que de tenter d'attraper le brouillard avec sa main.
La Sith avait entouré son corps frêle avec son autre avant bras et le maintenait contre elle avec une vigueur inattendue, pour quelqu'un de son gabarit.
-Vous êtes plus lourd que je ne le pensais, grogna-t-elle.
Elle l'emmena vers le turbo ascenseur le plus proche, et ils se retrouvèrent au rez de chaussée. Le hall d'accueil était bondé, encombré de droïdes protocolaires et d'hotesses zeltronnes chargées d'accueillir les clients. Personne ne leur prêta la moindre attention, tandis que la Dame Noire du Sith Unique emmenait son otage vers la sortie, sans être inquiètée.
Devant l'Eden, des landspeeders à la carosserie rutilante, traduisant le luxe de leur propriétaire, étaient garés en bataille, à coté d'une longue avenue. Les engins étaient surveillés par un garde klatooinien, un humanoïde à la face de canidé.
Il l'interpella, alors qu'ils passèrent devant lui.
-Dites m'dame, c'est quel genre de boisson qui a mis votre copain dans c'état là?
-Oh, la boisson n'a rien à voir là-dedans, c'est un gamorréen qui l'a assommé, répliqua-t-elle en ralentissant à sa hauteur.
Il apprécia sa plaisanterie d'un rire grave et guttural.
-Ah, vous en avez de l'humour.. Hé, qu'es-ce que vous faites??
Elle s'était approchée d'un des landspeeders décapotable et avait allongée le Jedi errant sur la banquette arrière. Le klatooinien la rattrapa vivement.
-Z'avez votre badge, ma petite dame? S'exclama-t-il. Parce que sinon, peux pas vous laisser repartir avec un véhicule qui vous appartient ptet pas.
Ayant arrangé son colis, la Sith zeltronne se tourna vers le non humain, légèrement agaçée. Tout en sachant que le tuer, attirerait trop l'attention sur elle.
Elle opta pour une astuce plus subtile et discrète. Elle agita gracieusement les doigts, usant à la fois de ses phéromones et de la Force, pour appuyer une suggestion mentale.
-Le badge n'est pas nécessaire, tout est en ordre, nous pouvons partir. Bonne soirée.
Le regard de Face de Chien devint vague.
-Tout est en ordre, vous pouvez partir, répéta-t-il tel un somnanbule. Bonne soirée, m'dame.
Il retourna à son poste, le visage inexpressif. Satisfaite, la jeune adepte du Sith Unique bondit dans le siège du conducteur, en vérifiant qu'elle n'avait pas égaré le sabre laser Jedi. Elle tâta la poche de son peignoir, ses doigts rencontrant le duracier.
Elle se contorsionna par dessus son siège, pour vérifier l'état du jeune corellien. Ce dernier lui tournait le dos, couché sur un coté. Il émit un geignement plaintif. Elle le sonda dans la Force, et sentit qu'il était à demi conscient.
Elle épia la foule des clients et le garde klatooinien, hors de portée de voix avant de lui minauder.
-Voici ce que je vais faire, lui expliqua-t-elle d'une voix de professionnel. J'ai garé mon vaisseau quelque part dans la forêt, de l'autre coté du statioport. Je vous emmène là-bas et je vous y dépose. Mes amis vous prendront en charge, tandis que je reviendrais à l'Eden pour ramener l'autre traîtresse de Khai. À moins que ce ne soit elle qui vienne à nous, si elle remarque votre absence. Si tout se passe comme prévu, vous serez de nouveau réunis.
Elle enclencha les propulseurs et les répulseurs anti gravité. Et laissa flotter sur ses lèvres, un sourire sarcastique, tandis que l'engin emprunta l'avenue, pour plonger dans la fraîcheur de la douce nuit.
-Je ne suis pas cruelle au point de séparer un si charmant couple comme le vôtre, poursuivit-elle. Mais vous nous avez causé des pertes sérieuses, ces derniers temps, comme à Balmorra. Dark Nihl tient à vous exprimer tout son mécontentement. Dans ce but, l'inquisitrice Dame Nakariss m'a aimablement prêté quelques uns de ses instruments. Vous la connaissez, je crois?
Liars tenta de se redresser prudemment, mais cela se révélait être au-dessus de ses forces. De toute façon, elle n'attendait pas vraiment de réponse de sa part.
Néanmoins il n'était pas insconscient pour autant. Son corps ne lui obéissait pas, mais il était de nouveau en possession de ses facultés mentales. Il lui fallait trouver un moyen de prévenir Sethnah. Il n'avait pas de comlink, et ne pouvait invoquer la Force, comme il avait l'habitude de le faire. Sauf s'il utilisait le versant obscur de la Force.
Il repensa à toutes les occasions où il s'était trouvé en péril, sur Dromund Kaas ou ailleurs. Quand Sethnah était indisponible, il ne pouvait compter que sur lui-même. Il n'avait pas oublié que son père l'avait abandonné, enfant, dans cette décharge de Coronet, et qu'il avait du se défendre contre cette bande de gamins. Les Sith, après l'avoir capturé, padawan, l'avaient torturé.
Il fit appel à sa haine, cette vieille amie, qui se deversa en une coulée de lave ardente, et lui conféra une lucidité totale. Ce n'était pas encore suffisant, pour chasser les effets de la drogue, qui le maintenait dans cet état comateux.
Mais il pouvait maintenant contacter Sethnah dans la Force, sans que cela n'éveille l'attention de la Sith. Il utilisa ce lien, comme une sonnerie d'alarme.
Sethnah.

Voilà ce sera tout pour ce soir! à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Dim 03 Déc 2017 - 20:22   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir, voici la suite et fin de cette chronique!

Sethnah.
La jeune descendante de Vestara Khai se redressa subitement sur son siège, en ouvrant les yeux. Quelqu'un l'avait appelée à travers la Force.
Liars Tissan.
Soudain sur le qui-vive, elle utilisa la Force, pour chasser les vapeurs de phéromones sécrètées par le masseur zeltron, qui lui embrumaient l'esprit. Ce dernier, qui pouvait comme tout les autochtones, ressentir la moindre variation des émotions comme un baromètre, interrompit son travail.
Indifférente au brouhaha ambiant, elle fouilla de ses yeux sombre d'amande le bar où étaient censés être installés, le jeune corellien et son interlocutrice, cette zeltronne aux cheveux bleux. Qui se prétendait être la compagne de Cade Skywalker.
Disparus.
-Tout va bien, lui demanda le zeltron.
-Oui, mentit-elle en lui tendant quelques crédits. Ce sera tout pour ce soir, merci.
Elle bondit sur ses pieds, repoussant sa chaise en arrière. Et se dirigea droit sur le bar, attirant la prévoyance du barman, qui s'attendait à une nouvelle commande.
Sans préambule ni tact, elle l'apostropha:
-Où sont l'humain grand et maigre, et la zeltronne aux cheveux bleux?
-Ils sont partis prendre l'air, il y a à peine cinq minutes, lui répondit-il. Votre humain donnait l'impression d'avoir avalé un rat womp de travers.
Guidée par son intuition, l'ancienne apprentie de Dark Sarbanon laissa son regard s'attarder sur la bière corellienne. Une pilule achevait de s'y dissoudre, et sa présence dans cet alcool fréquemment consommé par Liars, se révélait plutôt incongrue.
Elle ne mit qu'une fraction de seconde à faire le lien entre son appel dans la Force, sa disparition et le cachet gisant au fonds de son verre. Son compagnon était de sales draps. La Deliah Blue avec qui il avait discuté, ne pouvait pas être celle qu'elle prétendait être.
Un frisson désagréable parcourut sa colonne vertébrale lorsqu'elle détecta avec ses perceptions, des relents d'obscurité. Que laissait immanquablement traîner dans son sillage, les utilisateurs du Coté Obscur.
Sith, jura-t-elle intérieurement.
Elle ne l'avait pas abandonné sur Dromund Kaas, ce n'était pas maintenant qu'elle allait commencer. Sa main se plaqua contre la crosse en forme de griffe de rancor, de son sabre laser, enfouie dans la poche de son peignoir.
Elle étendit sa conscience et ressentit l'angoisse de son amant. Elle prolongea son esprit vers le sien, pour lui indiquer qu'elle partait à sa recherche.
Elle n'avait pas le temps d'aller récupérer ses affaires au vestiaire de la salle des jacuzzi. Elle fonça vers le turbo ascenseur et lorsque les battants se refermèrent dans son dos, elle attrapa son comlink pour contacter le Baroudeur.
La voix de Travis Sotav lui parvint.
-Travis, j'écoute, fit le jeune jabiimien.
-Es-ce que le Baroudeur est en état de décoller, lui demanda-t-elle.
Elle l'entendit s'éclaircir la gorge.
-Hum, pas encore, il nous reste à vérifier les compensateurs énergétiques mais Sono et moi faisons au mieux. Vous êtes pressée de repartir?
Elle ne souhaitait surtout pas l'alarmer de quelque manière que ce soit. Les battants de la cage du turbo ascenseur s'écartèrent, ouvrant l'accès au rez de chaussée, toujours aussi fréquenté. Elle le foula d'un pas énergique, après avoir choisi les mots justes.
-Liars a disparu, je pars à sa recherche. Terminez la maintenance avec Sono. Sethnah Khai, terminé.
Elle gagna la sortie, et les pans de son peignoir se mirent à flotter, quand une brise légère balaya l'avenue presque déserte, de son haleine chargée de l'humidité de la forêt environnante. Elle avisa les landspeeders rangés docilement, devant l'établissement. Et gardés sévèrement par un vigile klatooinien, qui l'interpella d'une voix rauque, en la voyant s'approcher et jauger les véhicules, l'un après l'autre.
-Hep, vous là! S'écria-t-il. Vous avez votre badge?
Elle se retourna vers lui, et patienta le temps qu'il soit à portée de bras. La main posée sur son holster, l'humanoïde lui répéta:
-Vous avez votre badge?
Elle n'avait pas le temps de l'éloigner à l'aide d'une suggestion mentale. Elle usa d'un moyen plus expéditif et moins élégant. Elle enfonça son pied dans son entrejambe, et il s'effondra avec un grognement étouffé, en palpant ses parties intimes.
-Désolée, je n'ai pas le temps de discuter.
Elle jeta son dévolu sur un sombre landspeeder décapotable à l'apparence pataude, une façade peu flatteuse à laquelle elle ne se fiait guère. Lorsqu'elle le démarra, ses propulseurs ioniques émirent un doux ronronnement, un excellent signe selon elle. Puissant et agile.
Elle sentait la présence de Liars, s'éloigner d'elle dans la direction opposée au statioport. Vers un endroit sans doute isolé et discret, d'où ses ravisseurs liés au Sith Unique pourraient l'emmener. Elle suivit cette piste, qui la menait droit au coeur de la faune et de la flore, noyée dans les ténèbres de la nuit.
Elle poussa les manettes à fonds, sans prêter attention aux beuglements du klatooinien, qui rameutait des renforts. Le landspeeder bondit dans l'inconnu, ses nano phares perçant l'obscurité épaisse.
Elle envoya un message à son amant corellien, par le biais de la Force.
Tiens bon, Liars, j'arrive.


Au bout de quelques minutes, elle ne doutait plus qu'elle rattrapait sensiblement sa proie. Elle aperçut même au loin les nanophares arrière de l'engin qu'elle traquait. Elle leva le pied, calquant son allure sur l'autre. Sans oublier d'éteindre ses propres nanophares, pour plus de discrètion. Elle utiliserait la Force pour se guider.
Elle maintint ainsi une distance de sécurité, avant que d'autres échos sinistres ne pertubèrent ses sens entraînés et affutés par ses années de pratique à l'académie Sith de Kaas City.
Il y avait d'autres Sith, quelque part. De simple guerriers, à en juger par l'intensité de leur signature dans la Force.
Elle stoppa brusquement son engin, sachant que le bruit du landspeeder attirerait trop leur attention sur elle. Ils ne devaient être qu'une poignée, à patrouiller dans la forêt.
Elle laissa ses yeux sombre d'amande s'habituer à l'obscurité, pour se répérer dans cet environnement hostile. Elle se rendit compte qu'elle s'était arrêtée au sommet d'une colline, qui lui offrait un point de vue respectable sur les alentours. Les étoiles dans le ciel pur et dégagé de Zeltros réflétaient la végétation luxuriante, qui n'affichait ce soir là qu'une couleur terne uniforme.
Les poussières ioniques d'un landspeeder, descendant la pente, éclairaient leurs ombres. Sethnah prolongea son regard et crut distinguer au bas de la colline à cinq cent mètres de sa position, la coque en duracier d'un vaisseau stellaire.
Certainement, une navette Sith de classe Fury. Elle agrippa la poignée courbée de son sabre laser, pleine de détermination et de colère. Elle avait pensé qu'elle et Liars auraient droit à une accalmie sur Zeltros, mais leur passé commun de Dromund Kaas les avait rattrapés.
Les Sith semblaient décidés à ne pas leur accorder un instant de paix et de liberté. Elle allait le leur faire payer.
La descendante de Vestara Khai allait réapprendre à ces satanés vipères kodashi tatouées, que l'on ne s'en prend pas à son homme impunément. Et ça commencerait avec les sentinelles.
Elle s'élança à travers la végétation.


Liars avait repris espoir quand Sethnah avait répondu à son appel de détresse par le biais de la Force. Toujours couché sur le coté, sur la banquette arrière du landspeeder de sa geolière, il fixa ses mains, plaquées devant lui, contre sa poitrine. Il remua ses doigts, et fut soulagé de les voir danser comme il voulait.
Même s'il se sentait toujours comateux, les effets de la puissante drogue commençaient à s'évaporer. Il était maintenant pleinement conscient de sa situation. Il sentait dans la Force, l'irradiation d'energie obscure et de joie cruelle, émanant de la Sith zeltronne, qui conduisait l'engin, avec l'arrogance désinvolte qui caractérisait les serviteurs du Coté Obscur. Il lui tardait de montrer à cette graine de Sith, à quel point elle était dans l'erreur.
Même s'il n'était pas certain d'avoir recouvré toutes ses capacités physiques, il pourrait compter sur celle qui ne l'avait jamais abandonné. Sethnah.
Il devait continuer à jouer la comédie. Il émit un nouveau geignement bas et sourd, et un roucoulement narquois de Dark Laria lui répondit.
-Allons, allons, lâcha-t-elle, en tournant la tête à demi. Un grand garçon comme vous ne devrait pas s'apitoyer sur son sort. N'ayez crainte, nous sommes bientôt arrivés.
Le landspeeder ralentit et il l'entendit bondir hors du véhicule. L'instant d'aprés, des mains fines et féminimes à l'épiderme rose pâle, s'enfonçèrent sous ses aisselles pour le soulever hors de la banquette.
Il serra les dents quand son genoux percuta le duracier.
-Oh, pardon, s'excusa la Sith d'un ton mielleux. Que je suis maladroite.
Il se servit de la douleur instantanée, pour alimenter sa colère. Et son Coté Obscur, qui l'aidait peu à peu à se purger de l'ixetal cilona. À l'insu de la Dame Noire du Sith Unique, qui le soutenait de nouveau par l'épaule. Il avait résisté à la tentation de se débattre, cela aurait été complètement inutile. Elle l'aurait peut-être défait et fait ingurgiter une nouvelle dose de la drogue puissante. Sur Dromund Kaas, son impitoyable mentor, Dame Kamiya lui avait la patience.
Tout comme maître K'kruhk lors de son Ré-entraînement Jedi.
Il releva la tête et constata qu'elle le traînait comme un poids mort, vers une clairière. Au centre, reposait un oiseau de proie d'acier, aux ailes dépliées. Une navette Sith de classe Fury. Sévèrement gardé par deux guerriers Sith encapuchonnés.
L'un des deux s'avança vers sa supérieure, pour la saluer respectueusement.
-Ravi de vous revoir, Dame Laria. Tout s'est passé comme prévu?
Elle laissa choir lourdement le jeune corellien, qui resta stoïque lorsque sa figure s'enfonça dans la terre meuble. L'humus irrita ses narines et il se retint de ne pas éternuer. De nouveau, la colère et le désir de revanche circulèrent en lui, chassant régulièrement gramme par gramme l'ixetal cilona.
-À merveille, répondit-elle. Cet imbécile de maigrichon a été plus facile à duper que je ne le croyais.
Le guerrier Sith rejeta son capuchon en arrière, dévoilant la gueule féroce d'un togorien, ses tatouages noirs peints en forme de griffe enroulée sur ses pommettes. Le félinoïde extirpa de sous sa cape, une pile de robes Sith neuve.
-Voici de quoi vous changer, Ma Dame.
-Merci, Tergo. Surveillez-le bien, je reviens tout de suite.
Le combattant togorien se plaça devant le jeune humain, qui feignait l'évanouissement tandis que la Sith zeltronne en peignoir donna le sabre laser Jedi au second guerrier impassible, qui se contenta de l'accrocher à sa ceinture.
La femme grimpa la rampe d'accès, s'enfonçant dans les entrailles du vaisseau avant d'en émerger moins d'une minute plus tard. Elle n'avait plus rien de la courtisane aguicheuse. Ses cheveux brillaient d'une nuance aubrun, et elle était vêtue d'une robe et d'un manteau couleur nuit, qui laissaient ses jambes nues. Sur lesquel étaient dessinés des motifs Sith, qui étaient aussi présents sur son visage.
Tout comme ses acolytes, ses yeux brillaient d'un éclat jaune. Nul doute qu'elle était heureuse de pouvoir montrer sa véritable nature. Elle jeta un coup d'oeil méprisant au jeune corellien, toujours étendu face contre terre.
-Comment allez vous vous y prendre avec la Khai? Lui demanda le togorien. Elle ne sera pas aussi facile à manipuler que l'humain.
-Non, assura-t-elle en se plaçant à ses cotés. Je suppose qu'elle est train de le chercher à travers tout l'Eden ou de profiter des plaisirs de l'établissement. Je vais devoir aller la chercher moi-même. Oh, pas directement, bien sûr.
-Souhaitez-vous rappeler les sentinelles?
-Je vous en prie, approuva-t-elle. Quant à l'albinos, je lui ferais parvenir un holovid dans lequel je lui expliquerais où retrouver son homme.
Une voix cristalline et sèche la coupa.
-Ne vous donnez pas cette peine.
Le coeur de Liars battit à tout rompre, lorsqu'il reconnut le timbre de Sethnah. Cette dernière avait surgi derrière les deux Sith, sa lame rouge écarlate écarlate baignant dans son halo, sa silhouette fine et athlétique, couverte par son peignoir, âbimé par sa progression à travers la végétation dense.
-Je crains que vos sentinelles ne soient indisponibles pour le moment.
La Sith zeltronne jura, tout en dégainant et en allumant son sabre laser. Elle ordonna sèchement à ses deux acolytes:
-Embarquez-le à bord, je m'occupe de cette renégate de Khai.
Liars Tissan sentit le félinoïde du nom de Tergo, s'approcher de lui. Le Sith se pencha au-dessus de lui, son haleine de fauve fouettant le sommet de son crâne.
-Toi, le tas de viande, viens par là.
Le jeune homme, prêt à rendre la monnaie de la pièce, sentit les griffes de Tergo lui labourer le bras, quand l'adepte du Coté Obscur voulut le retourner sur le dos. Le corellien invoqua la Force, et le félinoïde se retrouva projeté en l'air. Il retomba à cinq mètres, et se releva prestement, sabre laser au poing.
Une micro seconde après le Jedi errant, qui avait tendu la paume vers le second Sith indécis. Il rappela son sabre, et une lame verte émeraude se déploya dans un crépitement chaleureux et familier.
Un vertige furtif le fit chanceler, preuve que l'ixetal cilona était encore présent dans son organisme. Mais il pouvait tenir sur ses deux jambes, empoigner son arme et donc se battre. Se venger.
-Je ne suis pas un tas de viande, déclara-t-il froidement, je m'appelle Liars Tissan. Vous m'avez torturé sur Dromund Kaas, vous avez assassiné mon père sur Corellia, et à l'académie de Kaas City, vous avez tenté de faire de moi et de Sethnah, des monstres. Tant que le Sith Unique existera, nous vous traquerons un par un.
Il lança un regard à la dérobée vers Sethnah, qui avait engagé le combat contre Dark Laria. Leurs lames creusaient des sillons sanglants dans la nuit.
Le togorien accumula la Force en lui, et un éclair de Force craqua au milieu des ténèbres. L'arc d'énergie fourcha vers l'ancien élève de Dark Kamiya, qui l'absorba avec sa lame. Avant que le second combattant Sith ne se jeta sur lui, d'un Saut de Force.
Le fils de Davok Tissan inclina sa lame vers le coté, et l'attaque glissa dessus dans un jaillissement d'étincelles. Qui lui éclairèrent la grimace d'un ho'din, un humanoïde aquatique à chevelure de serpents.
Il pivota sur son pied d'appui, et lança son talon dans son abdomen, lui arrachant un hennissement de douleur. Avant de contrer la seconde d'après, l'attaque brutale du togorien, qui l'obligea à reculer de deux pas.
Par dessus les néons énergétiques entrecroisés, le guerrier Sith lui lança d'un sourire carnassier.
-J'ai déjà affronté un padawan aussi maigrichon que toi, l'humain. Et je lui ai arraché ses entrailles avec mes griffes, alors qu'il était encore vivant. Tu n'es pas au mieux de ta forme, tu ferais tout aussi bien de te rendre.
-Pour ton information, le poilu, je ne suis plus un padawan. Et la reddition n'est pas une option.
Usant de la Force, il parvint à lui décocher son poing au visage. Tergo poussa un rugissement, qui aurait paralysé n'importe qui. Sauf que Liars Tissan n'était pas n'importe qui. Il profita de sa confusion passagère pour accomplir un salto avant, le faisant passer au-dessus de lui pour atterir dans son dos.
À cause des derniers restes de l'ixetal cilona, il n'était pas au maximum de ses performances. Mais Dark Kamiya lui avait appris jadis à canaliser sa haine, pour augmenter sa vitesse, sa force et sa détermination. Le Coté Obscur coulait en lui comme une cascade en furie.
Retombant sur ses appuis avec souplesse, il décochant son talon dans le flanc du togorien, qui bascula en avant, surpris. Puis Liars se retourna contre le ho'din, revenu à la charge. Il le submergea grâce aux frappes vives, agressives et chaotiques du Vaapad. Dessinant devant son adversaire, des serpents lumineux.
Il décapita le ho'din, et se baissa à temps pour esquiver un nouvel éclair de Force, qui claqua au-dessus de sa tête. Le togorien se précipita, mais cette fois-ci gagné par le doute. Il battit en retraite précipitamment, dépassé lui aussi par la forme de combat de Liars.
Ce dernier goûta sa peur et il s'en servit pour alimenter de plus belle son pouvoir. Une technique que Dark Kamiya lui avait aussi enseignée. Et qu'il avait retournée contre elle dans la Cité Galactique.
Après quelques passes d'armes, comme baround d'honneur, il mit fin à la vie de Tergo, en creusant un profond sillon dans son épaisse poitrine.
Il s'intéressa alors au combat que menait Sethnah Khai contre la Dame Noire du Sith Unique. La zeltronne prenait l'avantage, obligeant la jeune dathomirienne aux cheveux blancs à cèder méthodiquement du terrain. Il crut voir une marque de brûlure sur son bras gauche, et cela le poussa à intervenir.
Il s'avança d'un pas pour se jeter dans la melèe, mais elle l'arrêta en s'écriant:
-Non, c'est à moi de régler ça, seule!
La Sith repoussa sa lame au loin, d'un rire cassant.
-Tu ne fais pas le poids face à moi, petite sotte. Je vous suggère de vous rendre tous les deux. Je n'hésiterais pas à t'humilier, Sethnah Khai, malgré la fidélité de ta famille au Sith Unique.
La jeune dathomirienne recula d'un pas, relevant sa lame devant son visage fermé. Liars crut percevoir l'ombre d'un sourire nonchalant et serein flotter sur ses lèvres. Elle savait ce qu'elle faisait, comme toujours.
Il éteignit et rangea son arme dans la manche de sa toge. Et patienta.
La Dame Noire du Sith Unique s'élança sur sa jeune compagne immobile. Elle brandissait son sabre, s'apprêtant à la frapper de haut en bas. Arrivée à portée de Sethnah, cette dernière, vive comme l'éclair, se fendit brusquement en avant. Sa lame rouge tronçonna le flanc de la zeltronne, carbonisant son foie et d'autres organes vitaux.
Dark Laria, emportée par son élan, s'arrêta au bout d'un mètre. Et s'affaissa, recroquevillée sur elle-même, sa présence s'effaçant dans la Force. Sethnah récupéra son arme comme trophée, et vint se jeter ensuite dans les bras du jeune corellien.
Ils s'accordèrent un long baiser brûlant, avant de s'écarter l'un de l'autre. Il considéra le peignoir froissé, qu'elle rajusta vivement pour conserver sa dignité.
-Ta tenue n'est pas très décente, dit-il d'un ton taquin.
-Et toi, répliqua-t-elle sérieusement, assures-toi la prochaine fois que la fille qui te fait la cour, n'est pas une Sith.
Il soupira un instant avant d'avouer:
-J'ai cru que je ne te reverrais plus jamais. Merci d'être venue me chercher.
-Je ne les aurais jamais laissé t'enfermer dans ces cachots moisis de l'académie de Kaas City, lui affirma-t-elle. Je ne l'aurais pas supporté.
Ils levèrent les yeux vers les étoiles, qui semblaient les appeler à l'aventure.
-Nous allons récupérer mes affaires à l'Eden, et rejoindre le statioport. Le service sur Zeltros laisse finalement un peu à désirer, ajouta-t-elle.
-À qui le dis-tu? Appuya-t-il.
Ils se prirent par la main et rejoignirent le landspeeder emprunté par Dark Laria. Puis le silence de la nuit étouffa le bruit de leur départ.


FIN

Voilà j'espère que cette chronique vous aura plu! à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Lun 11 Déc 2017 - 20:10   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir, voilà une nouvelle chronique qui se passe juste après le tome 2 de Jedi: Abeloth, la malédiction de Dathomir. Bonne lecture :cute: !

Jedi Corellien: Le procès du renégat

Cette histoire se déroule 164 ans après la bataille de Yavin 4, juste après le tome 2 du Jedi corellien: Abeloth, la Malédiction de Dathomir



Bordure Extérieure, Dathomir, les Monts de l'Oubli, village du clan de la Montagne Qui Chante

Trois jours après la bataille de Dathomir et la défaite d'Abeloth


Liars Tissan fixa d'un air pensif les nuages bas et ternes, qui masquaient le ciel de Dathomir. Camouflant le sommet des pics et des cols des Monts de l'Oubli, le duvet brumeux correspondait exactement à l'humeur du jeune humain grand et maigre, vêtu d'une bure verte jedi.
Ses vêtements trahissaient ses origines corelliennes, et Liars Tissan se demandait si grâce à cela, la clémence lui serait accordée à l'issue de son procés. Qui était présidée après tout par maître Terrax Horn, le chef des Jedi corelliens, à la demande du Haut Conseil de Coruscant.
Le lieu de son procès ne ressemblait en rien, évidemment aux élégantes et grandes salles de la cour de Justice de l'Alliance Galactique.
Dathomir ne possédait pas le luxe de Coruscant et des autres planètes riches du Noyau. Les moyens du clan de la Montagne Qui Chante, se révélaient, plutôt limités.
Ainsi la salle de Justice, si l'endroit aménagé pouvait recevoir cette qualification, n'était autre que la place centrale du village du clan de la Montagne Qui Chante. Là où se dressait raide comme un piquet, un obélisque blanc comme les neiges éternelles, qui parsemaient à jamais les plus hauts sommets des Monts de l'Oubli.
La Fontaine de Vie. D'où émanait le Coté Lumineux de la Force.
Devant cet étrange artefact, avait été installée une longue table en bois de wroshyrr, disposant de trois sièges. Et à quelques mètres seulement, un banc de pierre sur lequel était assis le principal intéressé.
Les yeux verts et gris du jeune corellien aux cheveux bruns coupés courts, encadrant un visage fin et creux, se tournèrent vers le droïde protocolaire à la couleur cuivre. Son majordome mécanique du nom de Sono, qui avait appartenu à la famille Tissan sur Corellia, depuis des générations, se tenait raidement et ses photorécepteurs pivotaient vers son propriétaire. Enfin ancien propriétaire.
-Il y a beaucoup de monde à votre procès, monsieur Liars. Vous devriez être fier.
Le ton monocorde ne contenait aucune ironie mais il réagit comme si c'était le cas.
-Merci de me remonter le moral, tas de boulons.
Une foule compacte s'était assemblée autour du tribunal improvisé et il devinait qu'il était l'objet de toute l'attention des Sorcières de Dathomir et des hommes dathomiriens qui la composaient. Au premier rang, il reconnut sa mère, Masya Tissan Djo, matriarche du clan de la Montagne Qui Chante, arborant des tatouages faciaux sith et vêtu de la tenue des adeptes du Coté Obscur. Un témoignage de son passé de Dame Noire du Sith Unique.
À ses cotés, étaient présents sa demi soeur, Azrayna Djo, une jeune Sorcière de Dathomir aux traits fins, réguliers et semblables à ceux de sa mère, qui brandissait planté dans le sol, un bâton électrique. Et elle était accompagnée par son compagnon, un jeune homme blond petit, à l'apparence frêle, au visage taillé à la serpe, le jabiimien Travis Sotav.
À quelques pas derrière eux, vint d'apparaître une gigantesque bête à l'apparence reptilienne haute de plusieurs mètres. Un rancor qui portait sur sa nuque, une petite fille au port orgueilleux, à la chevelure couleur cendre. Une enfant au fort caractère du nom d'Ilaya avec laquelle lui et sa compagne Sethnah avaient fait connaissance.
Une jeune femme aux cheveux blancs, de taille moyenne et à l'allure athlétique, fendit la foule des autochtones d'un pas vif. Sa cape Sith flottait dans son sillage, recouvrant sa combinaison moulante de combat rouge écarlate. Et dissimulant à peine les poignées de son sabre et de son fouet laser, qui se balancaient à sa ceinture.
Elle prit place juste à coté de lui et rabattit son capuchon sombre sur ses épaules. Dévoilant un visage aux traits sculptés avec précision recouvert de marques noires sith. Les yeux sombre d'amande accrochèrent ceux du jeune humain, tandis qu'elle lui saisit doucement l'épaule avant de l'embrasser tendrement sur la joue creuse.
-Ne sois pas si tendu, lui fit-elle d'un ton assuré. Je sais que tu n'as pas tué ton père et même si c'était le cas, ils n'ont aucune preuve. Malgré ton attirance pour le Coté Obscur, ils n'auront pas d'autre choix que de t'acquitter.
Il baissa les yeux vers ses mains entravées par des menottes paralysantes avant de grogner:
-Rien n'est moins sûr.
Sethnah Khai hocha la tête, comprenant qu'il faisait allusion à cette Jedi bothane, qui avait été mutilée par sa faute sur Vanquo. Et qui était à l'origine de la tenue de ce procès.
C'était une affaire personnelle entre lui et elle, Liars en était persuadé.
Les murmures redoublèrent, lorsque la foule s'ouvrit pour laisser passer les juges de Liars Tissan: Terrax Horn, reconnaissable à sa figure rubiconde imberbe, et habillé en Jedi corellien. Le chevalier impérial korunnai Asron Socle, humain à la peau sombre. Et la magistrate Sullustain, petite humanoïde ne dépassant pas le mètre cinquante, venant tout droit de Coruscant.
Réputée pour son intransigeance et son impartialité, ses bajoues familières pendant exagèrement de par et d'autre de son visage, Nateska Numb s'installa entre les deux utilisateurs de la Force, posant sur la table plusieurs datapads.
Avant de s'éclaircir la gorge, pour annoncer:
-Au nom de l'Alliance Galactique, je déclare ouvert le procès de l'accusé Liars Tissan. Cette cour est maintenant en session.
De nouveau, le silence pesa de nouveau sur tous tandis qu'une holocam se mit à flotter devant la figure du jeune corellien. Il se doutait que son procès serait retransmis dans toute la galaxie, grâce aux relais de l'holonet.

Voilà, j'espère que ca vous a plu! à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Dim 17 Déc 2017 - 19:39   Sujet: Re: Les Chroniques de Jedi corellien; série de OS (enfin + o

Bonsoir, voici la suite de cette chronique :roll: ! Suivez le procès du Jedi corellien le plus borderline (ou presque :sournois: )!


Cette audience préléminaire s'était révélée assez pénible. Mais nécessaire, comme le lui répétait sans cesse Sethnah. Maître Terrax Horn l'avait questionné sur son parcours, sa vie. Son enfance, sa relation compliquée avec son père, sa formation de Jedi au Temple de Coruscant. Et sa formation de Sith sur Dromund Kaas.
Sa rencontre avec Sethnah et leur relation, entretenue par ce lien qui les unissait dans la Force, fut aussi posée sur la table. Ce qui le gênait, au contraire de sa compagne dathomirienne, qui assurait sa défense. Celle-ci se tourna vers lui lorsque la sullustain suspendit l'audience, après plus de deux heures.
-Tu vois, cela s'est plutôt bien passé.
Autour des deux amants, le flot des conversations en paecien reprit entre les autochtones, sur ce qui venait de se passer.
-Pour l'instant, répondit-il sans cacher son scepticisme.
La descendante de Vestara Khai lui prit tendrement les deux mains, en arborant une expression pleine de gravité.
-Quoiqu'il arrive, je ne les laisserais pas te condamner.
Cette fois, il ne put réprimer un rire nerveux.
-Oh, tiens donc, tu comptes sortir ton sabre laser si ça se passe mal pour moi? C'est étonnant pour une descendante de Vestara Khai. Tu as encore de la chance qu'ils aient accepté que tu sois mon avocate.
Exan Skywalker, son meilleur ami au sein de l'Ordre Jedi s'était proposé pour endosser ce rôle. Mais le Haut Conseil avait refusé qu'il interfère.
-Dans le pire des cas, où qu'ils t'emmèneront, je demanderais à ce que l'on soit enfermés dans la même cellule.
-Il s'agit de mon procès, pas du tien, lui rappela-t-il.
-Je refuse que nous soyons séparés. Comme quand je t'ai aidé à t'enfuir de Dromund Kaas, tu te souviens?
De nouveau, les trois juges dont le sort de l'ancien apprenti de Dark Kamiya dépendait, reprirent place devant la Fontaine de Vie. Les traits indéchiffrables.
La sullustain demanda à nouveau le silence complet, avant de reprendre:
-L'audience peut reprendre. Maître Socle, à vous.
Le chevalier impérial à la peau sombre, recouvert de sa lourde armure rouge polie, se pencha en avant.
-Accusé Tissan, cette cour souhaite faire la lumière sur la mort de Davok Tissan, le président directeur général et créateur de Novatech Galactic Industry. Étant donné que vous êtes le principal suspect à cause de votre passé, nous voudrions entendre au nom de l'Alliance Galactique et de l'Empire, votre version des faits.
Tout le monde vit se lever timidement le jeune humain grand et maigre, drapé dans ses vêtements verts de Jedi corellien, qu'il lissa d'un geste brusque de la main.
-Le soir de la mort de mon père, commença Liars, je suis venu le voir pour déterminer s'il travaillait pour les Sith. Après l'incident de la Salle des Démonstrations, le même jour.
La sullustain l'interrompit d'un geste de la main, pour prendre le temps de consulter un de ses datapads disposés devant elle. Elle releva la tête quelques instants après, ses bajoues se balançant dans le mouvement.
-Nous nous souvenons tous de ce qui s'est passé au ministère corellien de l'innovation et de la recherche. Continuez, donc, lui permit-elle.
-Mon objectif était de déterminer la responsabilité de mon père dans cet incident. Mais tout de suite, notre discussion a dérapé.
Lorsqu'il s'accorda une pause, tous n'entendirent que le vent qui siffla d'un hulullement funèbre sur les huttes du village. Lorsque le silence du jeune corellien se prolongea, Asron Socle le relança.
-Que s'est-il passé? Demanda le korunnai.
La réponse du jeune prisonnier fut lâchée d'une voix cassée par l'émotion.
-Nous nous sommes querellés. Je détestais mon père parce qu'il m'avait abandonné à la rue, dans cette décharge de Coronet, quand j'avais huit ans. Et lui-même me haïssait pour ce que j'étais devenu: un Jedi. Un sorcier, un monstre, c'étaient ses propres mots.
-Vous nous l'avez déjà raconté, lui signala patiemment le chevalier impérial. Plus personne maintenant, n'ignore l'état de vos relations entre vous et votre père. Que s'est-il passé ensuite?
-Nous nous sommes séparés à l'amiable.
Liars savait qu'il avouait la vérité. Enfin presque. Maître Horn, le chef des Jedi corelliens, fronça les sourcils et revint à la charge.
-En êtes-vous sûr, Liars Tissan? Les holocams du bureau de votre père, examinés par la CorSec montrent clairement que vous êtes la dernière personne à l'avoir vu en vie. Et compte tenu de votre passé d'apprenti Sith et de la haine que vous éprouviez envers votre père, il est tout à fait possible que vous ayez cherché à vous venger.
-C'est ce que j'ai voulu pendant longtemps, reconnut-il. Mais lorsque j'ai compris à quel point il avait souffert à cause des Sith, j'ai consenti à lui pardonner.
Il crut lire une ombre de scepticisme sur le visage de Terrax Horn, avant que ce dernier n'insista d'un ton chargé de sous entendus.
-Votre père était-il toujours vivant quand vous l'avez quitté?
-Oui, répondit l'ancien apprenti de Dark Kamiya, un peu trop sèchement, au goût de ses juges.
Cette fois, sa réponse avait été spontanée et catégorique. Sans ne laisser aucune place au doute. Le descendant de Corran Horn hocha la tête, satisfait.
-J'ai terminé votre Honneur, annonça-t-il à Nateska Numb.
-Je n'ai pas d'autres questions, non plus, votre Honneur, ajouta à son tour le chevalier impérial.
La Sullustain rassembla ses datapads, avant de s'éclaircir la gorge. Laissant le jeune homme se rassoir à nouveau.
-Maintenant que nous avons entendu l'accusé, nous allons vous visionner les holocams de sécurité du bureau de Davok Tissan. Jedi Kensha, je vous prie.
Une Jedi, native de Bothawui, au pelage brun tirant sur le clair, s'avança devant la foule des dathomiriens curieux, portant sous les bras, un disque de taille moyenne, contenant certainement les enregistrements holographiques, qui innocenteraient ou accableraient Liars Tissan.
Ce dernier croisa son regard. Empli de froideur distante, qui ne le rassura guère. Par réflexe, il serra la main de Sethnah, qui lui murmura rapidement à l'oreille:
-Quoi qu'il arrive, laisse moi parler.
-D'accord.
La chevalier Jedi se plaça entre les juges et le jeune couple, plaçant au sol devant elle, le disque holographique grâce à sa télékinésie. Liars comprit qu'il allait aborder la partie la plus pénible de son procès.
Émotionnellement parlant, il ne s'y était pas vraiment préparé. Il sentit une météorite tomber dans ses boyaux, lorsqu'une image en trois dimensions fut projetée devant tous. Celle d'un homme d'un certain âge, vouté, assis à sa table de travail, ses traits exprimant une tristesse lasse.
Son père, Davok Tissan.
Il cacha sa face dans ses mains menottées, comme pour tenter de contenir l'émotion qui le submergeait. Il resta prostré, ne voulant pas revivre ce qui s'était passé entre lui et son père. La plaie n'avait pas cicatrisé. Des mots terribles avaient été échangés, entre eux deux.
Sethnah Khai posa une main sur son épaule, sans détacher ses yeux d'amande sombre des images holographiques qui s'animèrent.
Quelques minutes après, il se força à se redresser, lorsqu'il entendit la voix de son père, résonner comme si elle provenait d'un sceptre:
-Elle s'appelait Masya. Elle a été la chose la plus merveilleuse qui me soit arrivée.
Il fixa sa mère à la dérobée et constata sa lividité perçant, sous ses tatouages faciaux sith. Ses yeux étaient embués, et cela lui prouvait que la matriarche de la Montagne Qui Chante, l'ancienne Dame Noire du Sith Unique, avait sincèrement aimé son premier mari.
-Et tu es venu au monde.
Tout le monde retint son souffle, devinant le venin qui s'était déversé dans le ton du défunt père de Liars. Dont la silhouette grande et frêle, apparaissait tel un fantôme blafard devant celui de son père.
Les mots suivants furent assénés par celui-ci comme des coups de vibrolame. Il n'avait pas supporté de les entendre et il ne les tolérait pas plus en ce moment.
-Tu l'as tuée alors qu'elle t'a donné la vie. Elle est morte à cause de toi. Et si elle vivait, elle rejetterait le monstre que tu es devenu, comme moi je l'ai fait.
-Taisez-vous!
La voix enregistrée de Tissan avait craqué comme le tonnerre. Le jeune corellien lui-même en fut tellement surpris qu'il éprouva du mal à se reconnaître.
Il y eut des cris étouffés et choqués, lorsque tous virent un sabre illuminer le champ de l'holoprojecteur et pointé sur Davok Tissan. Qui fut projeté tout à coup hors du champ holographique.
Et l'enregistrement prit fin. Lorsque le public se remit de son émoi, tous les regards convergèrent vers le principal intéressé. Qui était, pour ainsi dire, effondré. Il se tenait la tête entre les mains, et Sethnah l'entendit sangloter.
Elle le prit dans ses bras, et il se laissa consoler.
-Liars, tout va bien, je suis avec toi.
Nateska Num toussa pour attirer son attention.
-Un peu de tenue, je vous prie. Vous êtes dans un tribunal.
La jeune femme aux cheveux blancs fusilla la magistrate sullustain d'un regard noir.
-Je comprends que vous soyez plus soucieuse de l'étiquette que des sentiments que nous avons l'un pour l'autre. Je demande cependant une suspension d'audience, pour qu'il puisse se reprendre.
La sullustain échangea des coups d'oeil entendus avec maître Socle et maître Horn.
-Accordé, l'audience est suspendue.

Voilà, j'espère que cela vous plaît! à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1550
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Suivante

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations