Mercy Kill
  • Genre Roman
  • Série Les X-Wings (Vol. 10)
  • Univers Legends
  • Année et période +44 (Héritage)
  • Auteur(s) Aaron Allston
  • Synopsis : Les intrépides pilotes, espions et tireurs d'élite de l'Escadron Spectre sont de retour dans une toute nouvelle aventure, se déroulant juste après les évènements de la série Fate of the Jedi.

    Trois décennies ont passé depuis que l'Escadron Spectre a accompli sa dernière mission. Prenant part aux plus dangereuses et audacieuses missions, les rebelles de cette unité d'élite des X-Wings sont devenus des légendes de la Rébellion et de la Guerre Civile Galactique, avant d'arrêter et de suivre des chemins séparés. Mais leurs aptitudes singulières sont de nouveau demandées, pour une mission spécialement taillée pour l'Escadron Spectre.

    Un puissant général de l'armée de l'Alliance Galactique, jadis reconnu pour son courage, est suspecté d'avoir participé à l'infâme Conspiration Lecersen, qui a presque ramené l'Alliance dans les mains impitoyables de l'Empire. Avec l'ordre d'appréhender le traitre - et de le faire par tous les moyens possibles - , les Spectres deviendront des voleurs, des pirates, des imposteurs, des faussaires... mais également des cibles, jouant un jeu très risqué contre le plus dangereux des adversaires.
  • Note du staff SWU
     (90 % - 1 commentaire)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)
 
     (90 %)
    Sur SWU—et je dois l’avouer, surtout dans mes critiques de la série Fate of the Jedi—un scepticisme latent entoure les dernières productions Star Wars d’Aaron Allston. Il y aura toujours les irréductibles pour qui sa qualité d’auteur intrinsèque ou son humour décapant suffiront à combler toutes les envies et à apporter toute satisfaction. Je ferais plutôt parti de ceux qui considèrent qu’un auteur de cette qualité n’a pas le droit d’écrire des romans aussi scénaristiquement faibles que Exil ou Backlash. Par conséquent, on attendait beaucoup du retour d’Aaron Allston à ses « premiers amours », à savoir la série des X-Wing.

    Cette série, coécrite avec Michael Stackpole, se composait jusqu’alors de neuf romans considérés à juste titre comme une pierre angulaire de l’Univers Etendu période « Nouvelle République » et était à l’arrêt depuis 1999. Les appels incessants du fandom auront eu raison de l’équipe éditoriale, Allston a rempilé pour un dixième volume, avec une grande réussite.

    Where have you been all my life ?

    On aurait presque l’impression en ce mois d’août 2012, de retrouver un vieux copain qu’on aurait perdu de vue pendant douze ans. Allston ne manque pas de remercier les fans qui ont tant réclamé un dixième roman des X-Wing et ouvre Mercy Kill en fanfare sur un flashback lors d’une mission de l’escadron Spectre en territoire ennemi, 13 ans après la bataille de Yavin 4.

    Dès ces premières pages ressurgissent toutes les arômes familières qui caractérisaient les romans X-Wing d’Allston : des personnages bien délimités, ciselés, avec leur fêlures et leurs personnalités trempées, de jolis caméos utilisés à bon escient, une intrigue amusante et crédible parfois à la limite de la farce, où facéties, rebondissements et dialogues dynamiques fusent et s’entrecroisent.

    Le décor est planté, comme un brin de nostalgie, le prologue se referme, chapeau Allston.

    Les ficelles de Fate of the Jedi

    …sont nombreuses. Il faudrait certainement une bonne moisson de romans pour refermer toutes ces intrigues, voici le premier opus du genre. Le général renégat n’est qu’un second couteau dans Conviction pour devenir le véritable méchant de Mercy Kill. Voilà, pas de menace intergalactique, pas de super-méchant trop badass, juste un bel escroc, un seigneur de crime et un sacré magouilleur qui va donner du fil à retordre à l’escadron Spectre. Une intrigue à la fois policière et d’espionnage, un commando seul contre tous (ou presque), presque un bac à sable pour Aaron Allston qui livre un scénario complexe et intriguant supporté par un casting intéressant.

    Place aux jeunes

    Car même si l’on retrouve quelques têtes bien connues (et non des moindres : celle de Garik « Face » Loran ou Voort « Piggy » SaBinring), une très large partie des Spectres est renouvelée, et de belle manière. On sent un véritable travail de caractérisation sur les personnages principaux (Myri, Voort, Scut) qui évoluent désormais dans une intrigue qui s’assombrit au fil des pages. L’ambiance du prologue cède peu à peu sa place à une atmosphère en adéquation totale avec celle de la période et des romans Fate of the Jedi récents. On aimerait rire et sourire plus souvent, être plus insouciants, et de nombreux passages du roman nous le permettent, mais les enjeux liés aux agissements criminels du général prennent progressivement le pas pour apporter à la fois crédibilité et profondeur aux décisions des personnages.

    Vous l’aurez compris, j’ai tout simplement adoré ce roman, dévoré en quelques jours et serais bien en peine de lui trouver un défaut significatif. Certes ce roman n’est pas parfait, mais il est comme prendre une grande bouffée d’air frais après avoir retenu son souffle pendant douze ans.

    + Les plus

    • Le retour d’Allston aux sources
    • Une excellente intrigue, à mi-chemin entre l’anecdotique et le galactique
    • Une nouvelle génération de Spectre réussie (la troisième !)

    - Les moins

    • Quelques emportements lors de scène de bataille, inutilement longues
    • Vous verrez plus les « Spectres » que l’ « Escadron Spectre »
    • Avoir attendu plus de dix ans
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

7 membres le possèdent (qui ?)
3 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité