StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
La Vengeance d'Isard
  • Titre original Isard's Revenge
  • Genre Roman
  • Série Les X-Wings (Vol. 8)
  • Univers Legends
  • Année et période +9 (Nouvelle République)
  • Auteur(s) Michael A. Stackpole
  • Couverture Paul Youl
  • Traducteur(s) Rosalie Guillaume
  • Synopsis : Thrawn a été vaincu. Encore une fois, l’Escadron Rogue a joué une part décisive dans cette nouvelle défaite de l’Empire. Profitant de leur position de force, L’Alliance confie à Wedge, désormais général, l’attaque de l’Hégémonie de Tion, qui est entre les mains du Prince-Amiral Krennel, un sadique seigneur de la guerre. A la surprise de tous, Coeur de Glace choisit ce moment réapparaître au grand jour, elle que tout le monde croyait morte. L’ex-dirigeante de l’Empire a le culot de proposer son aide aux Rogues. Si Krennel est un ennemi commun, ce n’est pas une raison suffisante pour accepter. Mais Isard détient encore un moyen de pression : les prisonniers du Lusankia, dont le général Dodonna, disparus depuis la Guerre du Bacta.
  • Note du staff SWU
     (44 % - 3 commentaires)
  • Note des internautes
     (77 % - 4 commentaires)
     (63 %)
    I – Avant-propos
    Souvenez-vous chers amis. La dernière fois que nous avons eu l’occasion de lire un roman de la saga des X-Wings c’était Aaron Allston qui maniait les rênes des escadrons Spectre et Rogue (même si ce dernier passait au second plan). Durant sept volumes, nous avons vibré au son des moteurs subluminiques ou ioniques. Assistant à des intrigues militaires orchestrées avec brio. Si les histoires principales avaient le mérite d’être originales et passionnantes, elles étaient assez complètes pour poser bon nombre de questions. Questions restées sans réponses. Je parle bien sûr des quatre premiers volumes, écrits par Michael Stackpole. Celui-ci venait à peine de rédiger I, Jedi qu’il a soudainement eu l’envie de compléter sa saga avec La Vengeance d’Isard. Avec un titre pareil, on peut se demander si c’est une bonne chose…


    II - L’après-Thrawn
    Contrairement à ce que certains pourraient penser, le volume 8 de la saga Stackpole/Allston ne se déroule pas tout de suite après le 7, mais deux ans plus tard. L’auteur n’attend même pas que le dernier tome de La Croisade Noire du Jedi Fou (à savoir L’Ultime Commandement) pour placer sa séquelle. Non, il y va franco et s’approprie la Bataille de Bilbringi, mais du point de vue du devenu très célèbre Corran Horn.
    Spoiler: Afficher
    A travers ses yeux, nous vivons sans le savoir les derniers instants du Grand Amiral Thrawn (enfin si, on le sait si on a lu la trilogie de Zahn … vous suivez ?)
    . Le dernier espoir des impériaux pour rétablir l’ordre de ce bon vieux Palpy vient de tomber puisque tous ceux qui essaieront après lui auront autant de réussite qu’un Ewok tentant de piloter une moto-jet.
    Est-ce que la galaxie est en sécurité ? La République règne enfin dans toute la galaxie.
    Toute ? Non. Une poignée d’irréductibles impériaux persistent encore, plusieurs poignées même, dont une bonne partie se sont auto-proclamés seigneurs de guerre, le syndrome de Zsinj en quelque sorte. Intéressons-nous au Prince-Amiral Krennel (encore un gradé !), dirigeant de l’Hégémonie Ciutrique. Ce gars sorti tout droit des Comics X-Wings se voit à sa plus grande surprise proposer l’aide d’un spectre du passé, un spectre nommé Ysanne Isard…


    III – Réponses à tout ?
    J’entends déjà certains hurler. Oui, encore un revenant, mais comme a chaque fois dans l’Univers Etendu, le revenant en question est revenu avec un certain tact, avec une bonne explication… Mais il est vrai que ça commence vraiment à faire lourd, je vous l’accorde. Maintenant, il faut avouer en contre-partie qu’on peut enfin avoir des réponses. Si l’avenir de Jedi de Corran ne fait aucun doute (lisez la perle qu’est I, Jedi !!) on ne savait pas ce qu’était devenu les prisonniers du Lusankya, qui avaient déménagé peu de temps avant la bataille de Thyferra (Souvenirs, souvenirs…). Il en va de même des mystères « Isard » et « Promotion de Wedge Anilles » dans toute leur globalité.
    L’idée est respectable mais la façon dont Stackpole orchestre la chose m’a beaucoup déplu, les éléments qui demandaient le plus de développement ont été quasiment oubliés, le tout pour faire passer en premier plan, l’opération qui vise à faire échouer le plans de Krennel. Dommage. Je pourrais citer d’autres exemples mais je vais tâcher de résumer le tout : La Veangeance d’Isard est un bon livre car il complète la saga, mais il le fait d’une façon qui n’est non pas convaincante mais qui aurait pu être plus satisfaisante.
    C’est la première fois que Mike me déçoit, vous pouvez imaginer le choc, même sur le point de vue des batailles qui perdent en description.


    IV - Passé, présent et futur
    Le lire a tout de même un énorme avantage, celui de proposer des personnages toujours aussi attachants. On se doit bien sur de parler de Corran qui a quelque peu évolué, par contre, Mike en fait un peu « Super Jedi », alors qu’il ne possède même pas les bases de la Force. Wedge, est toujours aussi bon dans sa tâche de Chef. Mais par-dessus tout, ce sont les héros secondaires que sont Iella, Mirax, Booster et Cracken qui ont leur mission de renseignements à accomplir, ainsi que de Gavin et Asyr pour leur relation mise au grand jour, ce qui ne plait pas à tout le monde. Tout ce petit monde vole presque la vedette aux acteurs principaux tant ils sont importants ou/et tant leurs esprits sont mis en avant ; c’est même le cas des astromechs des Rogues, c’est dire ! Isard – dont nous découvrons enfin les pensées – n’échappe pas à la règle. On peut aussi noter que Stackpole a eu la brillante idée, une fois de plus, de faire intervenir certains éléments issus des BDs X-Wings, tels les personnages que sont Krennel et le Quarren Nrin Vakil.
    Spoiler: Afficher
    Ha oui, j’oubliais. Le fait de faire mourir des pilotes est certes pas super cool pour un auteur, mais y faire passer les deux pilotes inconnus au bataillon est pas un peu facile ?

    Enfin bref, le point le plus surprenant de ce livre est sûrement le meilleur.

    + Les plus

    - Des réponses
    - L'évolution des persos
    - Quelques bonnes idées comme les Defenseurs Tie
    - De jolies références aux Comics su même nom.

    - Les moins

    - L'intrique est énormément moins passiaonante que celle des premiers tomes.
    - La traduction (pour changer)
    - Stackpole joue dans la facilité, on voit vite ou il veut en venir...
  • 11/10/2004
     (20 %)
    Ce tome 7 fait l'effet d'une mauvaise séquelle. En dessous du niveau de Stackpole et carrément sous terre comparé aux romans chronologiquement précédents écrits par Zahn.

    Bouhh !! ça méritait à peine un comic book !
  • 30/06/2015
     (50 %)  •  Langue : VF
    Peu de temps après l’attaque du Grand Amiral Thrawn contre la Nouvelle République, Corran Horn retrouve un des anciens prisonniers du Lusankya, le super-destroyer servant de prison à Ysanne Isard, Cœur de Glace, mais ce prisonnier meurt dans ses bras après lui avoir délivré un message pour le moins macabre ! L’Escadron Rogue se lance alors à corps perdu dans une mission de recherche et de sauvetage, car Jan Dodonna fait partie de ces prisonniers à qui Corran a promis qu’il reviendrait les chercher. Sur leur route, toutefois, ils vont devoir faire face au redoutable Prince-Amiral Krennel, chef de l’Hégémonie Ciutrique, ainsi qu’à deux Ysanne Isard pour le prix d’une !

    En un mot : déception.

    Pourtant, le roman commence bien, l’auteur nous plongeant dès le premier Chapitre dans la bataille spatiale qui clôture la trilogie de La croisade noire du Jedi fou. On se dit donc qu’on va avoir droit à de superbes batailles dans ce volet… Ce ne sera pas le cas. Une nouvelle fois, l’auteur nous la joue à l’économie, l’escadron Rogue n’est impliqué que dans de petites escarmouches, dont on tente de nous faire croire à la dangerosité ; la prise de Liinade 3, par exemple, monde peu défendu, sera considérée comme un succès par Ackbar si les pertes ne dépassent pas les 30%, chiffre semblable aux pertes subies par la République lors de l’assaut de Thrawn. Il est vrai que les deux situations sont clairement comparables… :pfff:

    Mais surtout, Stackpole ne s’implique pas dans son roman, ne nous entraîne pas dans un tourbillon d’intrigues. Si Corran Horn demeure le personnage principal, il n’a droit qu’à une bien faible caractérisation, tout comme Wedge Antilles. Les autres personnages sont tous des clones les uns des autres, dotés de la même personnalité. C’est d’ailleurs un gros problème de Stackpole : les personnages s’expriment tous de la même façon ! Qu’ils soient Républicains ou Impériaux, pilotes, espions ou Amiraux, tous ont le même genre de phrase « chocs », un peu bébêtes, on ne s’imagine pas, on ne s’imagine plus des personnages s’exprimer ainsi entre eux. :non:

    Sans compter que les apports d’Aaron Allston et de son escadron Spectre sont bien peu repris : oui, Myn Donos et Wes Janson sont dans les Rogues… mais non, ils ne servent à rien, Janson passant la moitié du roman présumé mort et Donos n’ayant droit qu’à trois lignes de dialogue – évidemment, aucune mention de Lara Nostil/Gara Pethotel, ça aurait été trop beau… Carton jaune enfin sur la gestion des personnages puisque, pour montrer à quel point l’ennemi est fort, l’auteur sacrifie deux pilotes mais, ouf, il s’agit des nouveaux personnages qui, de toute façon, n’avaient guère eu droit à la parole. Une prise de risque plus importante aurait été la bienvenue ! :neutre:

    Comme l’indique le nom du roman, La Vengeance d’Isard fait revenir la grande antagoniste de Stackpole dans l’intrigue. Mais ce retour est pour le moins alambiqué : si la survie de Cœur de Glace est peu crédible mais concevable, l’idée qu’elle ait un clone dans la nature, clone s’allie à Krennel alors que la « vraie » Isard s’allie aux Rogues pour des raisons douteuses laisse un goût amer dans la bouche. On en vient à se demander si, quelque part, l’auteur ne nous prendrait pas pour des idiots, prêts à croire tout ce qu’il nous raconte. Isard a un clone ? Aucun personnage n’est choqué par la nouvelle. C’est normal. Je m’attendais presque à ce que ce « clone » se révèle un leurre, et qu’Isard joue sur les deux tableaux, mais non. Celui qui en paye le prix, c’est Krennel, adversaire des Rogues dans cet opus mais qui, passé la moitié du roman, n’est plus qu’un méchant en carton car, bouh, Isard est sortie du bois. :pfff:

    Très clairement, ce huitième opus est une déception. Il ne sert pas à grand-chose, Stackpole ne prend absolument aucun risque et l’intrigue est peu ambitieuse. Si c’était pour faire ça, autant ne pas être revenu !

    Note : 50 %
La série
 
Univers
 
Ce livre ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

114 membres le possèdent (qui ?)
69 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité