Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

A travers l'obscurité

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Bernache » Mer 12 Avr 2023 - 20:02   Sujet: A travers l'obscurité

Bonjour à tous,

Je suis ravie (et aussi un peu nerveuse) de partager avec vous le premier chapitre de ma première histoire dans l'univers Star Wars.
Il s'agira d'une histoire alternative à La Menace Fantôme.
J'espère vous proposer bientôt la suite, mais étant mère de famille mes heures de créativité ne sont pas légion.
Bonne lecture!


A travers l'obscurité


Nombre de chapitres: ???
Deux chapitres publiés pour l'instant

Univers: officiel, juste avant La menace fantôme

SYNOPSIS
Après un enlèvement, Obi-Wan devient plus sensible au côté obscur. Alors que les autres jedis sont aveuglés, il commence à percevoir ce qui se trame dans l'ombre.
Univers alternatif, plutôt H/C (hurt/comfort) au début, mais rien de trop trash.


Chapitre 1
Obi-Wan marchait tranquillement dans les rues bondées de Coruscant, s’efforçant de relâcher dans la Force la joie qui menaçait de le faire sourire. Qui-Gon l’avait envoyé visiter la famille Jettster, des Besalisks qui tenaient un restaurant dans le district du commerce et vouaient une admiration sans bornes aux Jedi depuis que l’un d’eux avait défendu un arrière-arrière-grand-oncle (apparemment, les Besalisks avaient un incroyable esprit de famille) contre des pirates spatiaux.
En remerciement, la famille Jettster avaient adopté la tradition d’envoyer au Temple, une fois par mois, une grande quantité de leurs meilleurs plats. Les Jedi étant payés par le gouvernement et ne manquant de rien, la plupart de ces plats étaient soigneusement redistribués à des familles en difficulté un peu partout sur la planète; mais les Jedi avaient à coeur d’envoyer régulièrement l’un des leurs remercier les Besalisks et conserver l’amitié avec eux. Jusqu’ici, c’était Qui-Gon qui s’en était chargé, parfois accompagné de son padawan; mais aujourd’hui, il l’avait envoyé seul.
« Tu commences à bien les connaître, avait-il dit à Obi-Wan. A toi de te faire ta place auprès d’eux. Et ils t’aideront à te rappeler ce que vivent ceux qui ne perçoivent pas la Force. »
Malgré l’absence de son maître, qui généralement menait la conversation lors de leurs visites, Obi-Wan s’était senti très à l’aise avec la généreuse famille. Les parents lui avaient tout de suite offert un magnifique cocktail sans alcool. « Papa l’avait inventé spécialement pour les Jedi », avait fièrement déclaré le patron, tandis que sa femme s’efforçait de contenir l’enthousiasme de ses cinq enfants, toujours avides de connaître les voyages des Jedis qui venaient les visiter. Obi-Wan avait répondu sans se lasser, amusé devant la curiosité de ces jeunes. En particulier, Dex, le cadet, semblait ne jamais être à court de questions. Il avait une culture très étendue pour son âge, et avait toujours un livre à la main (et une pâtisserie dans l’autre, sa deuxième passion).

Le souhait de Qui-Gon s’était réalisé : comme à chaque fois qu’il venait visiter la famille Jettster, Obi-Wan prenait davantage conscience de ce qu’était une vie sans la Force. Ces gens ne pouvaient se fier qu’à leurs sens, et ne pouvaient compter que sur eux-mêmes. Le jeune homme comprenait pourquoi la compassion avait une place aussi importante pour les Jedi: un être sensible à la Force, mais avec de mauvaises intentions, pouvait facilement considérer les autres comme inférieurs à lui, les mépriser et les soumettre à sa volonté.
C’était à cela qu’Obi-Wan méditait en remontant la grande avenue qui venait au Temple, en plus d’essayer de contenir sa satisfaction d’avoir passé un bon moment avec des… personnes agréables (le jeune homme se hâta de faire disparaître le mot « amis » de son esprit). Cependant, ses longues années de travail lui permettaient de rester, sans aucun effort, parfaitement attentifs aux variations de la Force autour de lui. Il percevait les nombreuses personnes autour de lui, avec parfois un éclair de curiosité ou même de gratitude quand il était repéré dans la foule. A deux reprises, il s’inclina devant un Togruta et un Twi’lek qui lui manifestaient leur respect à la manière de leur peuple.
« Les gens nous considèrent souvent comme des êtres à part, lui avait dit Qui-Gon lors de ses premières années de formation. Mais, même si notre sensibilité à la Force nous séparent effectivement d’eux, nous ne devons pas oublier que nous sommes faits de chair et de sang, comme eux. »
Obi-Wan se demandait souvent ce qu’il serait devenu sans les midi-chloriens présents dans chacune de ses cellules, et cela nourrissait son empathie envers les non-sensibles à la Force.

Il était presque arrivé au Temple quand il perçut un avertissement dans la Force. Il ralentit son pas et son regard balaya la foule bigarrée qui l’entourait. Il repéra un humanoïde à la peau bleue et aux yeux mordorés, dont il ignorait l’espère, qui irradiait de malveillance; puis un deuxième, un troisième, encore loin mais qui formaient un cercle autour de lui.
Il perçut trop tard la menace qui apparut derrière lui. Une vive douleur très fine, comme une piqûre, le frappa derrière l’épaule. Il lui sembla que le monde s’obscurcissait tandis qu’il essayait vainement de faire appel à la Force. Coupée d’elle, il se sentait brutalement amputé, aveugle et sourd, et il fut saisi de vertige. Il porta la main à son sabre laser, mais déjà ses ennemis étaient sur lui. Une autre piqûre, cette fois-ci dans le cou, le fit sombrer dans l’obscurité tandis que des mains se saisissaient de lui.




Qui-Gon entra dans la salle de méditation et se dirigea silencieusement vers un coussin libre, attentif à ne pas perturber les Jedi déjà présents. D’habitude, il préférait méditer dans ses quartiers, mais l’absence d’Obi-Wan lui avait donné envie de changement. De plus, ne pas se restreindre à un lieu précis pour méditer permettait de pouvoir le faire plus facilement n’importe où.
Il s’assit, ferma les yeux et prit conscience de la Force, d’abord en lui, puis autour de lui, irradiant de chacun des Jedi présents dans la salle. Il identifia Depa Billaba, occupée à concentrer la Force en elle (elle rentrait récemment d’une mission durant laquelle elle avait été grièvement blessée, et restait encore affaiblie malgré les soins attentifs des guérisseurs); puis Plo-Koon qui, au contraire, ouvrait sa perception à tout ce qui l’entourait, de plus en plus loin, comme des cercles concentriques de conscience; puis quelques padawans qui, selon leur âge, parvenaient plus ou moins à maintenir leur concentration un certain temps. Qui-Gon prit connaissance de leurs présences dans la Force, sans s’attarder pour ne pas les déranger, puis plongea dans la Force pure, lumière parfaite et source de vie…

Il se leva d’un bond, le coeur battant la chamade. Obi-Wan. Il avait juste eu le temps de sentir son padawan en alerte, puis leur lien s’était rompu. Le jeune homme était-il inconscient, rendu incapable d’accéder à la Force pour n’importe quelle raison, ou…
A grandes enjambées, Qui-Gon sortit de la salle et longea un couloir qui donnait accès à la ville, se concentrant pour localiser là où il avait perçu Obi-Wan pour la dernière fois.
« La rue des épices »? fit une voix grondante derrière lui.
Oui, c’était cela. Sans ralentir l’allure, Qui-Gon se retourna et aperçut Plo-Koon qui se hâtait pour le rejoindre. Au regard inquiet que lui lança Qui-Gon, le Kel Dor hocha la tête, comprenant qu’il avait fait mouche.
« -J’étais en train de faire la méditation des Cercles, ajouta Plo-Koon tout en marchant. J’ai senti une forte perturbation dans la Force, et vous vous êtes levé au même instant.
-C’est Obi-Wan, dit Qui-Gon, tâchant de ne pas trop exprimer l’angoisse qui l’étreignait. Notre lien s’est brutalement coupé.
-Je vous accompagne, dit Plo-Koon. Je peux suivre la perturbation que j’ai identifiée. Elle se déplace. Dépêchons-nous! »
N’ayant plus besoin de se concentrer, Qui-Gon prit le pas de course, imité par le Kel Dor. Ils sortirent du Temple et se retrouvèrent bientôt dans l’artère principale de la ville, au milieu des passants affairés. Qui-Gon s’ouvrit davantage à la Force, cherchant une vibration d’obscurité, mais il ne perçut que les petits défauts de ceux qui passaient autour de lui comme le courant d’une rivière. Plo-Koon s’arrêta soudain.
« C’est trop tard, dit-il sombrement. Obi-Wan a quitté Coruscant. Mais je peux encore suivre la perturbation qui l’accompagne. Retournons au Temple pour aller chercher un vaisseau. »


Chapitre 2

Qui-Gon se força à expirer très lentement et relâcha dans la Force son inquiétude pour Obi-Wan. Plo-Koon et lui avaient décollé du hangar du Temple, où des vaisseaux se tenaient toujours préparés pour des missions d’urgence. Plo-Koon avait choisi un petit appareil rapide. Concentré sur son objectif, il fonçait à travers le ciel de Coruscant, laissant à Qui-Gon le soin de les identifier auprès de la Douane pour éviter la fouille traditionnelle, puis de prévenir le Temple.
Puis ils s’enfoncèrent dans l’obscurité de l’espace piqueté d’étoiles. Plo-Koon fit un brusque changement de trajectoire, puis un deuxième. Qui-Gon s’accrocha à ses accoudoirs et plongea hâtivement dans la Force pour retrouver un semblant de calme.
« Ils vérifient s’ils sont suivis, grommela le Kel-Dor, le front plissé par l’effort. Mais nous les suivons de trop loin pour être repérés. »

Dans le silence du cockpit, à peine troublé par le doux ronronnement des moteurs, Qui-Gon ne pouvait s’empêcher de penser à son padawan. Comment avait-il pu être pris en défaut, alors que Qui-Gon l’estimait prêt à passer ses épreuves de chevalerie? Quel était le but de ses ravisseurs, et comment avaient-ils réussi à faire totalement disparaître le lien qui l’unissait à son maître? Et quelle était cette… perturbation dans la Force que Plo-Koon avait perçue?
Une seule question avait une réponse: pourquoi la Douane n’avait pas repéré le jeune homme enlevé lors de son départ de la planète.
« La République est tellement rongée par la corruption, pensa tristement Qui-Gon. La contrebande est très présente sur Coruscant, et les douaniers sont habitués à fermer les yeux tant qu’on leur promet de l’argent… »
Mais ses questionnements sur l’état de la République qu’il avait promis de servir devraient attendre.
« Vis l’instant présent et fais confiance à la Force », se morigéna-t-il. Mais cette phrase, qu’il avait tant répété à son padawan, le renvoya à son inquiétude pour lui. Il était heureux de ne pas être seul, et de pouvoir compter sur l’un des membres les plus expérimentés du Conseil.

Au bout de ce qui lui sembla être plusieurs heures, Plo-Koon lâcha les commandes et se tourna vers lui.
« -Ils ont adopté une trajectoire directe, à présent, dit le Kel-Dor. Ils doivent penser que personne ne les suit. Vous devriez manger quelque chose puis vous reposer, Qui-Gon. Si nous étions sur Coruscant, ce serait déjà le milieu de la nuit.
-Je vous remercie, Maître, mais je ne suis pas sûr d’en avoir vraiment besoin, répondit Qui-Gon le plus poliment possible.
-Essayez de méditer, alors, suggéra patiemment Plo-Koon. Les ravisseurs d’Obi-Wan sont encore en hyper-propulsion, ce qui signifie que le voyage sera long. Vous devrez être en forme quand le moment sera venu de délivrer votre padawan.
-Bien, Maître. Je vais essayer, dit Qui-Gon à bout d’arguments. Mais vous non plus ne pourrez pas tenir tout le trajet, s’il est long.
-Quand vous reviendrez, je vous partagerai ma perception de la présence d’Obi-Wan, ce qui vous permettra de repérer sur quelle planète ses ravisseurs s’arrêteront, dit le Kel-Dor. Il y en a une douzaine droit devant eux, et toutes peuvent accueillir des vaisseaux. Mais auparavant, vous avez besoin de fortifier votre esprit et votre corps.
-Oui, Maître », dit Qui-Gon en s’inclinant.
Il sortit du cockpit en se demandant si Plo-Koon avait perçu son trouble et ses inquiétudes. Apparemment, le Kel-Dor considérait qu’Obi-Wan était encore en vie, et que la perturbation dans la Force indiquait sa présence… mais Qui-Gon n’arrivait pas à partager pleinement cette certitude.

Il erra dans le vaisseau, sans autre but que de tenter d’atténuer son agitation. Il repéra deux cabines, avec chacune deux couchettes que l’on pouvait déplacer pour en former une grande, pour s’adapter à la différence de morphologie de ses hôtes. Il fit un bref inventaire dans la minuscule cuisine, près de la machinerie: de l’eau et de quoi manger pour deux personnes pendant quinze jours. Il piocha au hasard un sachet auto-réchauffant, et le mangea pensivement, en se demandant si leurs réserves seraient suffisantes jusqu’à ce qu’ils retrouvent Obi-Wan. Au pire, ils s’arrêteraient sur le chemin du retour pour s’approvisionner, il y aurait bien une planète hospitalière sur leur route…
Qui-Gon se dirigea ensuite vers une cabine, s’assit en tailleur sur le sol et ferma les yeux. Il fut tenté d’effectuer la méditation des Cercles, pour essayer de percevoir Obi-Wan, mais il rejeta cette pensée et préféra appeler la Force pour renforcer sa condition physique. Quand Plo-Koon et lui rejoindraient les ravisseurs de son padawan, il leur faudrait peut-être tous leurs talents pour le récupérer.

Un long jour s’écoula, puis un deuxième. Qui-Gon et Obi-Wan alternaient entre leur « préparation » (comme ils appelaient le temps durant lequel ils mangeaient, dormaient et méditaient) et la surveillance de ceux qu’ils poursuivaient. Cette dernière tâche était spécialement monotone, le vaisseau ennemi avançant toujours en ligne droite; mais les Jedi craignaient trop de rater un changement imprévu de trajectoire.
Depuis que Plo-Koon lui avait partagé, lors d’une méditation conjointe, sa perception de la perturbation dans la Force, les deux Jedi avaient vu leurs liens s’approfondir. A présent, ils parvenaient même à communiquer ensemble à distance, rappelant douloureusement à Qui-Gon qu’il vivait habituellement cela avec son padawan disparu.

Enfin, le troisième jour, Qui-Gon fut sorti de sa méditation simultanément par un brutal freinage du vaisseau et un appel de Plo-Koon grâce à la Force. Il se précipita dans le cockpit.
« Ils sont sortis de l’hyperespace, annonça le Kel-Dor sans préambule. Ils se dirigent vers Kerus. »
Qui-Gon plissa le front dans un effort de mémoire: petite planète du système daturien, climat humide et chaud, quelques espèces animales, habitants pacifiques vivant principalement de la pêche…
« -J’imagine mal les Kerusiens ennemis de l’Ordre, murmura-t-il pensivement.
-Moi aussi, répondit Plo-Koon. Mais cette planète recèle beaucoup d’endroits reculés, parfaits pour une activité clandestine. Je m’y suis déjà rendu plusieurs fois pour contrecarrer des réseaux de contrebande qui y avaient installé leurs quartiers généraux. »

La perturbation dans la Force devenait de plus en plus puissante et précise. Bientôt apparut une petite planète d’un bleu profond, parsemée de continents vert foncé.
Plo-Koon ralentit juste avant d’entrer dans l’atmosphère de Kerus, puis longea une immense plage à bonne hauteur. Enfin, un petit point noir au bord de l’eau les fit simultanément se pencher en avant: un vaisseau commercial.
« Je vais nous poser dans la forêt, dit Plo-Koon. Nous aurons un peu de marche, mais notre venue passera inaperçue. »
Habilement, il glissa le vaisseau entre les arbres. Qui-Gon ne sentit même pas le contact avec la terre, et ne comprit qu’ils avaient atterri que lorsque Plo-Koon coupa les moteurs et se leva. Sans dire un mot, les deux Jedi sortirent du vaisseau et se dirigèrent vers la plage.

A quelques mètres du vaisseau commercial, ils repérèrent rapidement le petit bâtiment décrépi, vaguement dissimulé au milieu des arbres qui délimitaient la plage. Ils s’arrêtèrent, accroupis derrière un buisson, et s’ouvrirent à la Force.
« -Quatre personnes de mauvaise intention, éloignées les unes des autres, murmura Plo-Koon. Et un foyer d’Obscurité contre le mur le plus proche. J’ignore de quoi il s’agit. Soyons très prudents.
-Il y a deux portes, ajouta Qui-Gon, faisant aussi usage de ses yeux. Je prends celle de droite. »
A présent qu’il touchait au but, son appréhension était à son paroxysme. Dans quel état retrouverait-il Obi-Wan?
Il porta la main à son sabre laser et commença à se lever, mais Plo-Koon le retint par le bras. Qui-Gon perçut l’encouragement silencieux du Kel-Dor, ainsi qu’une onde d’apaisement.
« Que la Force soit avec vous », dit doucement Plo-Koon.
Qui-Gon s’en voulut d’avoir laissé transparaître ses émotions à travers le lien qui l’unissait désormais au Maître Kel-Dor. Il réussit à les confier à la Force, et se retrouva calme et concentré, prêt pour l’action. Il remercia silencieusement Plo-Koon, puis tous deux sortirent de leur cachette et se dirigèrent vers leurs postes.

D’un même mouvement, ils ouvrirent violemment les portes par un élan de la Force et se précipitèrent à l’intérieur. Qui-Gon eut le temps de distinguer un visage pointu à la peau bleue et aux yeux jaunes avant de lever la main. La créature fut projetée contre le mur et retomba, inerte. Une deuxième eut le temps de saisir son arme et de tirer sur Qui-Gon, presque à bout portant, mais celui-ci contra le tir de son sabre laser et le coup revint frapper son auteur en pleine poitrine.
Le silence retomba d’un coup après ces quelques secondes d’action. Plo-Koon avait lui aussi neutralisé ses adversaires, et se dirigeait vers un petit coffre métallique, posé contre le mur. L’Obscurité qui s’en exhalait était si puissante que Qui-Gon se réjouit de ne pas avoir à s’en approcher. Mais cela ne semblait pas déranger Plo-Koon.
« Occupez-vous de votre padawan, dit-il sans détourner son regard du coffre. Je vais voir de quoi il s’agit. »
Avec un choc, Qui-Gon réalisa qu’il n’avait pas encore repéré Obi-Wan. Il ne percevait aucune présence dans la pièce, et commença à la balayer fébrilement du regard.
Enfin, ses yeux se posèrent sur une forme prostrée dans un coin et se précipita en avant. Son inquiétude déferlait, l’empêchant de penser normalement, mais cela lui était égal.
S’il ne percevait pas le jeune homme dans la Force, cela ne pouvait signifier qu’une seule chose… Mais non, il percevait toujours la perturbation. Et la Force, lumineuse ou obscure, ne se manifestait que dans des êtres vivants.


Chapitre 3
Obi-Wan était à genoux, les bras suspendus au-dessus de la tête par une chaîne qui pendant du plafond, le visage enfoui dans le creux de son coude. Son dos nu était couvert de zébrures sanglantes.
D’un coup précis de son sabre entre les poignets du jeune homme, Qui-Gon trancha la chaîne puis tomba à genoux pour recevoir son padawan dans ses bras.
« Je suis là, Obi-Wan, murmura-t-il en posant une main sur sa joue. Est-ce que tu m’entends? »
Sans ouvrir les yeux, Obi-Wan remua faiblement, posa une main à plat sur la poitrine de son maître… et, avec un gémissement d’effort, tenta de le repousser.
« Paix, padawan, tu n’as rien à craindre », dit doucement Qui-Gon.
Ce n’était malheureusement pas la première fois qu’il retrouvait le jeune homme après sa capture par l’un des nombreux ennemis de la République, et Obi-Wan, souvent drogué ou fiévreux, l’avait parfois confondu avec l’un de ses ravisseurs.
Cependant, une petite voix soufflait à Qui-Gon que cette fois-ci serait différente. Il se demanda si c’était un avertissement de la Force, ou simplement le fruit de son inquiétude.
Obi-Wan releva péniblement la tête et dévisagea son maître, les sourcils froncés, les yeux emplis de crainte. Qui-Gon soutint silencieusement son regard, envoyant par habitude des ondes de calme et de réconfort qui, sans but identifié, se diluaient et disparaissaient.
Après quelques longues secondes, la crainte d’Obi-Wan laissa la place à une autre émotion, moins compréhensible: la tristesse. Avec un soupir plaintif, il laissa retomber sa tête contre l’épaule de son maître, apparemment davantage à cause de l’épuisement que du soulagement.
Incapable de comprendre ce qui habitait l’esprit de son padawan, Qui-Gon fit taire les nombreuses questions qui l’assaillaient et se concentra sur l’instant présent. Son regard erra sur le dos ensanglanté du jeune homme, et se posa sur une minuscule plaie, comme une trace de piqûre, juste au-dessus de l’omoplate. C’était l’origine de la perturbation de la Force.

Qui-Gon plaça une main juste au-dessus, ferma les yeux et projeta sa conscience dans la Force pour mieux inspecter l’endroit. Immédiatement, Obi-Wan se cambra avec un cri, et Qui-Gon perçut un déferlement d’obscurité depuis la petite plaie. Il retira précipitamment sa main. Le phénomène cessa aussitôt tandis qu’Obi-Wan s’affaissait, inerte, contre son maître.
Celui-ci posa deux doigts sur la gorge de son apprenti. Après la brusque panique, le soulagement faillit le submerger quand il sentit le battement faible, mais régulier de la carotide. Il prit un instant pour se reconnecter à la Force, puis réalisa que Plo-Koon s’était accroupi à côté de lui, le front plissé.
« -Avez-vous déjà vu ce genre de chose, maître? demanda Qui-Gon.
-Non, malheureusement, répondit Plo-Koon. Mais le coffre contient une sorte de fusil à longue portée, avec de petites fléchettes. Votre padawan en a peut-être reçu une lors de son enlèvement. »
Qui-Gon tâta doucement la peau autour de la plaie. Obi-Wan ne réagit pas. Le visage blême, les yeux clos cernés de noir, il exprimait malgré son inconscience une tension qu’il avait dû avoir pendant toute sa détention.
«-Je sens un corps étranger sous la peau, dit enfin Qui-Gon. Il faudra sans doute l’extraire manuellement.
-Et le kit médical du vaisseau ne contient sans doute pas le matériel nécessaire », ajouta Plo-Koon avec un soupir.
Qui-Gon se leva.
« Ne tardons pas. Il faut le ramener à Coruscant.
-Les némérols sont très sensibles aux attaques de Force, dit Plo-Koon. Ils resteront évanouis encore plusieurs heures. Je vais vous aider à installer votre padawan dans le vaisseau, puis je reviendrai les chercher. Ils devront être interrogés par le Conseil. »

Avec mille précautions, Qui-Gon hissa le jeune homme sur son dos. Plo-Koon ouvrit la marche, écartant d’un geste les branches et les pierres qui ralentissaient leur marche. Ne percevant pas la présence d’Obi-Wan, Qui-Gon maîtrisait tant bien que mal la peur absurde qu’il ne meure pendant le trajet, et luttait contre le désir de déposer le jeune homme au sol pour vérifier s’il respirait toujours.


Après ce qui sembla des heures de marche à Qui-Gon, ils arrivèrent enfin à leur vaisseau. Tandis que Plo-Koon se hâtait pour aller chercher le peu de matériel médical présent à bord, Qui-Gon déposa doucement Obi-Wan sur une couchette et l’allongea sur le ventre. Il prit le temps de passer lentement un doigt le long de la tresse de son padawan, en un geste familier; puis il la posa sur son épaule trop maigre.
Le corps tout entier d’Obi-Wan était trop maigre. En trois jours, ses muscles vigoureux avaient fondu, laissant, par endroits, saillir les os. Qui-Gon accueillit cette information le plus objectivement possible, pour mieux cerner l’état d’Obi-Wan et pouvoir lui venir en aide.
Vers la fin de leur formation, les padawans apprenaient à prodiguer les premiers soins sans utiliser la Force.
« Rien n’égalera votre connexion à la Force pour évaluer l’état d’une personne ou la guérir, répétait souvent le vieux maître Rhun. Mais il se peut que votre relation avec elle soit affaiblie, et il faut que vous restiez capables de secourir ceux vers qui vous avez été envoyés. Vous verrez, finissait-il sentencieusement, tout ce qu’on apprend sert un jour, d’une manière ou d’une autre! »
Qui-Gon ne put s’empêcher de sourire à l’évocation du vieux Sunesi. Si la gratitude qui l’emplissait à présent pouvait atteindre quelqu’un qui ne faisait désormais plus qu’un avec la Force, le moment était parfait.
Il revit en pensée les mains noueuses répéter les gestes et corriger ceux de ses élèves, et n’eut qu’à les répéter. Et dire qu’il était le premier à oser dire que cette formation ne luis servirait sans doute jamais, et que la Force suppléerait toujours ses besoins…

Il évalua rapidement l’état d’Obi-Wan tandis que Plo-Koon entrait dans la cabine et déposait le kit médical sur l’autre couchette. La peau du jeune homme était un peu froide, mais plus grave, il était déshydraté. Qui-Gon alla prendre l’intra-veineuse, se prépara à la poser et fronça les sourcils: normalement, n’y avait-il pas une aiguille pour…?
« Un nouveau système a été inventé il y a deux ans, fit la voix grondante de Plo-Koon. Cela évite la douleur de la piqûre. Si vous permettez… je vais vous montrer. »
Qui-Gon hésita un instant, le regard fixé sur la grande main griffue du Kel-Dor; mais celui-ci dégageait une telle assurance paisible que son trouble se dissipa. Il tendit avec confiance le long tuyau à Plo-Koon.
« Vous voyez, il y a une partie adhésive qui se place sur la veine… comme cela.Il faut juste veiller au bon contact avec la peau, pour permettre une bonne transfusion. »
Qui-Gon hocha silencieusement la tête, essayant de dissimuler sa surprise: les grands ongles de Plo-Koon s’étaient rétractés et avaient disparu sous la peau.
Il va falloir que je revoie mes cours de xénobiologie, pensa-t-il.
« -Il va falloir que je revoie les cours de Maître Rhun, dit-il tout haut.
-La technologie médicale évolue si vite qu’il faudrait plutôt une remise à niveau régulière, même pour les Chevaliers et les Maîtres, répondit Plo-Koon. J’ai soumis l’idée au Conseil, mais elle n’a pas été reçue avec beaucoup d’enthousiasme. Certes, ce n’est pas faux que les Jedi présents sur Coruscant entre deux missions ont besoin de repos, mais ils seraient sans doute plus efficaces en se tenant au courant des dernières avancées technologiques. »
Qui-Gon se répondit rien. L’heure n’était pas à la discussion. Il se contenta de regarder en silence le Kel-Dor finir d’installer l’intra-veineuse. Ses gestes étaient si doux, il émanait de lui une telle compassion que Qui-Gon ressentit une paix telle qu’il n’en avait pas connue depuis son départ précipité de la salle de méditation du Temple.
« Merci, Maître », murmura-t-il.
Plo-Koon sourit sous son masque.
« Si les Jedi ont un tel idéal de la compassion, c’est aussi pour qu’ils l’exercent entre eux », dit-il doucement.
Son sourire disparut et son front se plissa quand il tourna la tête vers le dos d’Obi-Wan.
« Maintenant, il faut panser ses plaies. Nous ne serons pas trop de deux. »


Chapitre 4
Qui-Gon se redressa et remercia la Force: Plo-Koon et lui avaient enfin fini de nettoyer les blessures d’Obi-Wan. Ils avaient eu tout juste assez de bacta pour en déposer parcimonieusement sur chaque plaie. Si cela éviterait l’infection et limiterait la douleur, Obi-Wan aurait besoin au plus vite de l’action prolongée et plus profonde d’une cuve à bacta.
« -Je vais aller chercher les némérols et le coffre, dit Plo-Koon en se dirigeant vers l’entrée de la cabine. Puis nous pourrons enfin rentrer à Coruscant.
-Je contacterai le Temple à votre retour », dit Qui-Gon.
Une fois seul avec son padawan, il s’assit sur la couchette libre et respira profondément, tentant de se libérer de la tension physique qui l’habitait depuis des jours. Ses pensées se mirent à vagabonder, essayant d’imaginer ce qu’Obi-Wan avait pu vivre depuis son enlèvement.
Il se secoua. Ici et maintenant, s’admonesta-t-il en fermant les yeux.
Après quelques secondes, il perçut de loin la vitalité des arbres de la forêt, la puissance des vagues, et même quelques-uns des gros poissons pacifiques qui vivaient près des côtes et que les autochtones adoraient comme des dieux; mais dans le vaisseau, le silence devenait oppressant.
Il rouvrit les yeux. Sa sensibilité à la Force ne lui servait à rien actuellement. Il se concentra sur ses sens: le bruissement doux de la couverture qui rythmait la respiration d’Obi-Wan, l’odeur métallique du sang séché et celle, plus acide, du gel de bacta…
Quelque chose changea soudain: la respiration d’Obi-Wan devint plus rapide, il remua faiblement, et réussit à ouvrir les yeux. Son regard se posa sur Qui-Gon, penché vers lui avec compassion et inquiétude. Il ne semblait pas souffrir, mais ses traits reprirent la même expression de tristesse que quand son maître l’avait libéré.
« Nous allons repartir à Coruscant dans peu de temps, murmura Qui-Gon, ne sachant quoi dire d’autre. Tu seras bientôt rétabli. »
Obi-Wan ouvrit la bouche, mais n’eut pas le temps de parler: brusquement, son souffle s’accéléra et il essaya de se redresser. En arrière-plan de son esprit, Qui-Gon identifia les présences qui s’approchaient du vaisseau.
« C’est Maître Plo-Koon qui revient avec tes agresseurs, que nous avons neutralisés, dit-il. Il n’y a aucun danger. Mais comment peux-tu… »
Il s’interrompit soudain, n’osant croire l’hypothèse qui venait de naître dans son esprit.
« Obi-Wan, demanda-t-il à voix basse, est-ce le côté obscur de la Force qui tu perçois? »
Le jeune homme leva vers lui des yeux si chargés de désespoir que le coeur de Qui-Gon se serra. Mais comprendre lui permettait d’agir. Il prit un antalgique du kit médical et l’injecta d’un geste sûr dans le bras de son padawan. Obi-Wan eut un soupir de soulagement et se détendit d’un coup; mais très vite, il se força à lever les yeux vers Qui-Gon. Son regard était plus ferme, mais il y manquait l’éclat que lui donnait habituellement son intimité avec la Force.
« -Maître…
-Oui, Obi-Wan? répondit doucement Qui-Gon en se penchant vers lui.
-Les codes d’entrée du Temple, articula péniblement le jeune homme. C’est ce qu’ils voulaient savoir. »
L’ombre d’un sourire passa sur ses lèvres gercées.
« -Je n’ai rien dit.
-Je n’en attendais pas moins de toi, mon brave padawan, dit Qui-Gon, essayant de faire dans sa voix toute l’affection et la fierté qu’il lui portait. As-tu besoin de quelque chose? De l’eau, peut-être? »
Mais Obi-Wan avait refermé les yeux, le souffle paisible et régulier. Qui-Gon remonta la couverture sur les épaules du jeune homme et reprit sa garde silencieuse.

Un peu plus loin dans le vaisseau, il percevait la présence de Plo-Koon et celles, plus brouillées, des némérols. Il y eut des raclements contre le sol, puis le bruit sourd d’une porte qui claquait. Apparemment, le Kel-Dor venait de les enfermer dans la soute vide.
Des bruits de pas se rapprochèrent, et la silhouette de Plo-Koon apparut à l’entrée de la cabine.
« A-t-il repris connaissance? demanda-t-il à voix basse.
-Brièvement, répondit Qui-Gon. Mais il m’a dit que les némérols voulaient entrer dans le Temple. Et apparemment, sa connection avec la Force se manifeste seulement par le Côté obscur.
-Voilà pourquoi il a mal réagi à notre arrivée, dit Plo-Koon en soupirant. Son implant doit lui faire percevoir uniquement la part d’obscurité que nous avons encore en nous.
-Je dois contacter le Temple, dit Qui-Gon en se levant avec réticence. J’en profiterai pour planifier notre voyage de retour. Prévenez-moi s’il se réveille!
-Bien sûr, mon ami, dit Plo-Koon d’une voix rassurante. Allez en paix et faites votre devoir. Et en revenant, vous devriez profiter du sommeil de votre padawan pour dormir ou méditer. Ainsi, vous serez pleinement disponible pour lui à son réveil. Je le veillerai. »
Modifié en dernier par Bernache le Ven 17 Nov 2023 - 10:43, modifié 9 fois.
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar Adanedhel » Mer 12 Avr 2023 - 23:41   Sujet: Re: A travers l'obscurité

Hello ! Bienvenue par ici ! :hello:

Le texte est lu et première impression... C'est court ! L'ambiance est vraiment chouette, j'aurais bien aimé déambuler dans les rues de Coruscant un peu plus longtemps aux côtés d'Obi-Wan !
C'est une bonne idée d'installer une relation naissante avec un jeune Dex dès cette période là :oui: Et bien vu aussi qu'Obi-Wan essaye d'éviter de le voir comme un ami mais semble ne pas pouvoir s'en empêcher malgré tout !
Juste une remarque, liée disons aux spécificités de l'univers, Jedi est invariable, comme Sith, et en général, les noms d'espèces alien prennent des majuscules :wink:

Hâte de voir où mènera ce cliffhanger et jusqu'où tu vas modifier les évènements de la prélogie !
Staffeur Littérature Comics VO

Fan-Fic post-Episode IX : Les Échos de Mortis !
Adanedhel
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2994
Enregistré le: 04 Juin 2015
Localisation: (Ky)Lorraine
 

Messagepar mareva_mae » Jeu 13 Avr 2023 - 10:21   Sujet: Re: A travers l'obscurité

Bonjour Bernache, bienvenue dans la section :D

J'adore l'idée de proposer un texte sur Obi-Wan jeune, en parallèle de l'épisode 1 (d'ailleurs, c'est à dire ? Tu penses plus à un spin-off, quelque chose qui comble les trous du film, ou qui se déroule vraiment côte à côte des évènements de la Menace Phantom ? :think: ).

Est-ce que tu pourrais nous dire environ combien de chapitre tu as prévu, ou du moins la taille que tu envisages pour ton histoire ? En général, j'aime bien le savoir avant de me lancer dans la lecture d'une fan fiction.

J'ai trouvé l'ambiance de ton texte très agréable, ça fait du bien de suivre un Obi-Wan jeune dans les rues de Coruscant :love:

J'ai néanmoins quelques réserves ;
- Je trouve ton texte un peu trop court. On a bien un cliffhanger de fin, mais ça arrive trop rapidement. Pour que l'effet fonctionne, il aurait fallu pour moi que la scène au restaurant soit plus développée avant, pour que le contraste soit efficace.
- Je trouve pour l'instant ton Obi-Wan un peu trop benêt. Oui il est très bienveillant de nature et encore jeune à l'époque où tu situes ton récit, mais c'est aussi quelqu'un de toujours caractérisé comme très mature pendant ses jeunes années, de trop sérieux pour son âge, toujours à vouloir prouver pourquoi il mérite sa place (il a été sélectionné comme padawan très tard et pensait ne jamais devenir Jedi). Il tend à vouloir être le meilleur Jedi, et est donc un jeune homme très anxieux. Bref, la caractérisation ne prend pas trop sur moi pour le moment, mais mes camardes qui ont lu ma fan fic diront peut-être que c'est parce que je suis psychorigide sur ce perso :oops:

J'ai hâte d'en savoir plus sur ton histoire et de découvrir la suite en tout cas ! :D
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction ; Le Jedi et La sorcière : [Tome 1], achevé - [Tome 2], en cours de publication
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 632
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Bernache » Jeu 13 Avr 2023 - 13:57   Sujet: Re: A travers l'obscurité

Merci beaucoup pour vos messages :)

@Adanedhel : je ne savais pas que Jedi était invariable et toujours avec une majuscule, je vais modifier cela tout de suite... et Besalisk aussi, alors.

@mareva:
-il s'agira d'un univers alternatif. On m'a montré où faire la présentation: post1438825.html#p1438825
-je ne sais pas encore combien de chapitres il y aura, mais sans doute pas plus de vingt.
-j'ai l'habitude de faire des chapitres courts, étant souvent tombée sur des chapitres beaucoup trop longs d'autres auteurs. Mais ce que je pensais mettre comme chapitre 2 pourrait faire une deuxième partie pour le 1. J'éditerai mon premier message en faisant cela.
-j'ai eu beaucoup de mal à faire un récit fluide, vu qu'on ne voit pas la scène du restaurant en direct. Sinon, pour que ça soit plus long, il faudrait que je réécrive presque tout... Et alors là, vous n'êtes pas près de voir le mot Fin de cette histoire, si je commence comme ça dès le premier chapitre :D
-si tu es psychorigide sur Obi-Wan, je ne sais pas si ma vision du personnage va te plaire... Ici, j'ai voulu le montrer "en vacances", tranquillou sur Coruscant en venant de voir des personnes sympas. Et tu ne penses pas que sa maturité lui permettrait justement d'arrêter de vouloir prouver au monde entier qu'il ferait un bon Jedi?
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar Bernache » Jeu 13 Avr 2023 - 17:36   Sujet: Re: A travers l'obscurité

Merci pour ton message :)

Ton fameux "Hurt/Confort" ça ne me dit rien, en tout cas sur ce que c'est censé évoquer en terme de narration.

Hurt/comfort, ça veut dire que l'intrigue générale est: un personnage est blessé ou malade (partie hurt), et on s'occupe de lui (partie comfort). Ça peut vite basculer dans du whump (le seul but de l'histoire étant de faire atrocement souffrir le personnage pendant des tonnes de chapitres, et, si l'auteur a le scrupule de finir son histoire, de créer à l'arrache un deus ex machina qui va le sauver en quelques lignes), ou bien en guimauvitude (le personnage a éternué de travers, et plein de personnes se jettent sur lui pour le chouchouter).
Dans mon histoire, je vais garder l'équilibre entre les deux, le but étant, comme l'un de vous l'a si bien dit dans son commentaire sur Wild Space de Karen Miller, de susciter la compassion chez le lecteur. Et puis, je ne vais pas m'arrêter à ce style...

Alors pour ton style, je ne pourrais pas vérifier la comparaison à Tolkien, que je n'ai pas lu... Lol ta plume est agréable à lire en tout cas.

Je ne prétends pas écrire aussi bien que Tolkien dans chaque histoire :) Mais tant mieux si mon écriture est agréable à lire.

Alors pour la forme, j'ai quelques suggestions. Mettre le numéro chapitre plus centré, pour signifier où on se trouve ? Et plus tard, créer une sorte de sommaire ? Une fois pas mal de chapitres de sortis, avec le lien pour y retourner. C'est toi qui vois, tu n'es pas du tout obligée. Mais lorsque le récit est bien avancé en termes de publication, on s'y retrouve mieux, et ça facilite pour les nouveaux lecteurs qui prendraient ton train en marche par exemple.

Je remanierai sans doute la mise en forme, bien que je sois nulle en informatique. je trouverai bien quelqu'un pour m'aider dans ce forum!

La peau bleu d'une espèce inconnue, aurais-tu ressortis les Chiss ?

Les quoiiiii? :D
J'aurais pu créer mes ravisseurs lilas ou rose bonbon. Arbitrairement, j'ai choisi le bleu, n'ayant pas encore de visuel très précis de ces créatures. Mais je réalise qu'ils pourraient bien ressembler aux grandes créatures d'Avatar, il va falloir que je soigne la descriptionpour qu'ils n'y ressemblent pas...

Aussi, qu'en est-il d'Anakin Skywalker à cette époque ?

Patience, ça va venir... J'ai essayé de prendre au maximum des éléments du contexte des films, d'où Dexter pour commencer.
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar mareva_mae » Jeu 13 Avr 2023 - 17:43   Sujet: Re: A travers l'obscurité

Bernache a écrit:si tu es psychorigide sur Obi-Wan, je ne sais pas si ma vision du personnage va te plaire... Ici, j'ai voulu le montrer "en vacances", tranquillou sur Coruscant en venant de voir des personnes sympas. Et tu ne penses pas que sa maturité lui permettrait justement d'arrêter de vouloir prouver au monde entier qu'il ferait un bon Jedi?


Tu sais je disais ça par auto dérision, c'est surtout un personnage que j'adore depuis longtemps et que j'ai longuement étudié pour la fan fic que je lui ai consacré (dispo sur ce forum d'ailleurs, si jamais ça t'intéresse). :ange:
Quand on a sa propre vision d'un personnage, c'est difficile de s'en détacher. Mais j'ai aussi lu la plupart des romans où il est un personnage principal, donc oui, je suis un peu pénible. :transpire:

Image

Mais je peux complètement admettre une autre vision d'une autre autrice, je te promets de ne pas trop insister sur le sujet. Pour moi ça manque juste sur ce premier chapitre de profondeur, mais c'est aussi parce que ton premier texte est court je pense. :cute:
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction ; Le Jedi et La sorcière : [Tome 1], achevé - [Tome 2], en cours de publication
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 632
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Bernache » Jeu 13 Avr 2023 - 18:05   Sujet: Re: A travers l'obscurité

De la part d'un bougre qui écrivait Leïa au lieu de Leia qui te dit ça...

Je comprends tout à fait, on a envie, même inconsciemment, de franciser les noms propres... Tant que ce n'est pas Marcel Vindiou, comme certains appellent Mace Windu :shock:
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar Bernache » Jeu 13 Avr 2023 - 18:06   Sujet: Re: A travers l'obscurité

mareva_mae a écrit:
Mais je peux complètement admettre une autre vision d'une autre autrice, je te promets de ne pas trop insister sur le sujet. Pour moi ça manque juste sur ce premier chapitre de profondeur, mais c'est aussi parce que ton premier texte est court je pense. :cute:



Tant mieux, j'aimerais autant ne pas déclencher une guerre mondiale à peine après avoir débarquée ici :)
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar Bernache » Mar 18 Avr 2023 - 19:37   Sujet: Re: A travers l'obscurité

Bonsoir! Je viens d'allonger le premier chapitre :) J'espère que la longueur vous conviendra davantage!
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar sam sanglebuc » Mer 19 Avr 2023 - 4:18   Sujet: Re: A travers l'obscurité

Lu !
Mais je ne me prononcerai qu'avec un peu plus de matière.
Bonne continuation !
Ben: "Tu n'es pas seule"
Rey: "Toi non plus"
# JE SUIS KYLO - REYLO VIVRA !
sam sanglebuc
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 240
Enregistré le: 09 Sep 2017
Localisation: Libourne (33)
 

Messagepar Bernache » Mer 19 Avr 2023 - 7:20   Sujet: Re: A travers l'obscurité

Merci :) J'essaie de me garder le mardi soir pour écrire, et avec un peu de chance je pourrai davantage avancer pendant les vacances!
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar Bernache » Mer 19 Avr 2023 - 18:01   Sujet: Re: A travers l'obscurité

Loucass824 a écrit:Mais... Mais c'est encore trop court ! Lol d'habitude, je n'aime pas trop relire un chapitre lu il y a peu. Tendance à le survoler du coup. En définitive, tu n'as pas touché au chapitre de base, mais ajouté les sections suivant cet enlèvement ? Pourquoi du coup ? Je veux dire, je pensais que tu allais apporter davantage de détails, t'étendre sur ce que tu avais déjà proposé, ect. Mais du coup, c'est comme si on avait un bout du prochain chapitre ? Je ne sais pas si je suis clair. Car le terme du chapitre de base était bon je trouve. Ce côté enlèvement qui donne envie de voir le prochain chapitre arriver. On imaginait déjà bien que quelqu'un allait se mettre à sa recherche je trouve.



Ben quand on me dit que mon chapitre est trop court, je rajoute la suite et puis c'est tout :D Je ne suis pour le moment pas du tout inspirée pour réécrire la première partie... Un jour, peut-être!

Et j'ai cru comprendre que tu avais un faible pour le Kel-Dor, donc ce sera l'occasion pour moi d'en apprendre un peu plus à son sujet, comme je ne le connais que des films. Donc très peu !

Je ne vais pas beaucoup m'étendre sur Plo-Koon, je le ferai davantage dans une autre histoire.
*hurlements d'impatience des fans* (comment ça, non?)

Ah, je présage déjà de plein de chose, donc bon signe !

Alors pourvu que je ne te déçoive pas :)
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar Bernache » Lun 29 Mai 2023 - 20:55   Sujet: Re: A travers l'obscurité

Chapitre 2 en ligne :)
Je prends mon temps pour écrire: déjà parce que j'ai principalement des idées pour des chapitres qui viendront après, et aussi parce que je réécris des passages entiers après avoir longuement réfléchi sur certains points.
Bonne lecture!
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar ShamanWhills » Ven 02 Juin 2023 - 15:54   Sujet: Re: A travers l'obscurité

Salut et bienvenue sur le forum :)

Chapitres lu! Je suis à jour sur ton histoire qui est si j'ai bien compris une sorte de What if à l'Episode 1 c'est ça?

De ce que j'en ai lu, sur la forme c'est cool: une écriture agréable, peu voire peut-être pas de fautes d'orthographe, des paragraphes aérés...

Sur le fond, j'ai trouvé le propos très intéressant:

-Présenter deux mondes différents via un personnage qui a en lui quelque chose qui le rend "forcément" supérieur par rapport à d'autres individus. Un choix pertinent, surtout en faisant sorte que le personnage en question soit jeune: le Obi-Wan de l'Episode 1 a dans la vingtaine et est encore Padawan mais le fait que tu lui fasses prendre conscience qu'il a un avantage par rapport aux autres et surtout que sans ce dernier, il ne sait pas ce qu'il deviendrait est très fort.

On sait tous que Kenobi a failli ne jamais être un Padawan... Pour rappel, les Novices doivent passer des épreuves qui vont leur permettre de se démarquer et d'être choisis par un Chevalier ou un Maitre Jedi. Or l'âge limite auquel un Novice peut réussir ces épreuves et se faire bien voir est de 13 ans. Si à partir de cet âge un Chevalier ou un Maitre ne le prend pas, l'élève a automatiquement sa formation annulée purement et simplement et soit il retourne à la vie civile, soit il est envoyé dans l'un des quatre Corps Jedi. Pour Kenobi, cela aurait été le Corps Agricole si Qui-Gon ne l'avait pas choisi...

Pousser "Ben" à être un empathe envers les êtres non-sensibles à la Force (par manque de Midichloriens en eux) est bien trouvé car je n'ai pas vu ce aspect dans les films.

-Qui-Gon et Plo-Koon: un duo intéressant, surtout compte tenu de la place du Kel D'Or au Conseil...En effet, à l'origine c'est Qui-Gon qui aurait du siéger au Conseil mais son attitude envers le Code Jedi et les Règles lui ont interdit d'avoir le siège qui a été donné à Koon...

La fin semble confirmer que Obi-Wan est mort... Je me trompe peut-être mais la dernière phrase le sous-entend grandement...

Quant à Plo Koon, je pense qu'il a trouvé un Holocron Sith, justifiant la Perturbation dans la Force...

Maintenant concernant la chronologie de l'Episode 1, à quel moment se passe ton histoire exactement? Quid de Skywalker Senior? Sera-t-il découvert et remplacera-t-il Kenobi? Qui-Gon survivra-t-il à son Duel du Destin?
Fan Fiction: La Jedi de Tython
ShamanWhills
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 874
Enregistré le: 01 Jan 2016
Localisation: Toulouse
 

Messagepar Bernache » Sam 03 Juin 2023 - 16:49   Sujet: Re: A travers l'obscurité

Merci beaucoup pour ton message :)


Chapitres lu! Je suis à jour sur ton histoire qui est si j'ai bien compris une sorte de What if à l'Episode 1 c'est ça?

Oui, c'est ça: je suis le genre de personne candide qui déteste les histoires qui finissent mal, et on ne peut pas vraiment dire que la fin de la prélogie soit très rose!


On sait tous que Kenobi a failli ne jamais être un Padawan... Pour rappel, les Novices doivent passer des épreuves qui vont leur permettre de se démarquer et d'être choisis par un Chevalier ou un Maitre Jedi. Or l'âge limite auquel un Novice peut réussir ces épreuves et se faire bien voir est de 13 ans. Si à partir de cet âge un Chevalier ou un Maitre ne le prend pas, l'élève a automatiquement sa formation annulée purement et simplement et soit il retourne à la vie civile, soit il est envoyé dans l'un des quatre Corps Jedi. Pour Kenobi, cela aurait été le Corps Agricole si Qui-Gon ne l'avait pas choisi...

C'est une partie de la vie d'Obi-Wan que je connais très peu... Mais j'imagine que les Corps permettent quand même aux anciens padawans d'utiliser leur affinité avec la Force?
(Il y a là un potentiel d'histoires à imaginer, il faudra que j'y réfléchisse un de ces jours)



Pousser "Ben" à être un empathe envers les êtres non-sensibles à la Force (par manque de Midichloriens en eux) est bien trouvé car je n'ai pas vu ce aspect dans les films.

Je me souviens avoir été frappée par Dex considérant Obi-Wan comme un ami, alors qu'il pourrait considérer qu'il y a un monde entre les Jedi et les "autres". J'ai donc assez facilement réfléchi sur l'autre point de vue, du Jedi vers les "autres".


-Qui-Gon et Plo-Koon: un duo intéressant, surtout compte tenu de la place du Kel D'Or au Conseil...En effet, à l'origine c'est Qui-Gon qui aurait du siéger au Conseil mais son attitude envers le Code Jedi et les Règles lui ont interdit d'avoir le siège qui a été donné à Koon...

J'ai cru comprendre qu'ils étaient assez amis... Mais j'ai choisi que Qui-Gon l'appelle "Maître" et se comporte comme un inférieur, vu qu'il n'est pas au Conseil.

La fin semble confirmer que Obi-Wan est mort... Je me trompe peut-être mais la dernière phrase le sous-entend grandement...

Qui-Gon ne perçoit plus de Force, mais il sent encore la perturbation :)

Quant à Plo Koon, je pense qu'il a trouvé un Holocron Sith, justifiant la Perturbation dans la Force...

Je ne sais pas bien la définition d'un holocron, mais en gros c'est ça!

Maintenant concernant la chronologie de l'Episode 1, à quel moment se passe ton histoire exactement? Quid de Skywalker Senior? Sera-t-il découvert et remplacera-t-il Kenobi? Qui-Gon survivra-t-il à son Duel du Destin?

Juste avant le blocus de Naboo, pour li'nstant. Et pour le reste... tu verras bien :)
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar ShamanWhills » Mer 07 Juin 2023 - 20:49   Sujet: Re: A travers l'obscurité

quote="Bernache"]C'est une partie de la vie d'Obi-Wan que je connais très peu... Mais j'imagine que les Corps permettent quand même aux anciens padawans d'utiliser leur affinité avec la Force?
(Il y a là un potentiel d'histoires à imaginer, il faudra que j'y réfléchisse un de ces jours)[/quote]

Ce que j'ai écrit fait partie de la vie d'Obi-Wan dans l'Univers Legends. Dans le canon je ne sais pas ce qu'il en ait.

Ensuite, les différents Corps sont souvent perçus par les jeunes comme le pire endroit à terminer. Même si on soit ce n'est pas dramatique, c'est la honte aux yeux des jeunes. Là-bas, les "perdants" n'ont même pas le statut de Jedi, au sens générique du terme. Leur formation ayant été annulée, jamais ils n'en deviendront à part entière. C'est un peu une sorte de "prison" pour ceux et celles ayant échoué aux épreuves (Novices ou Padawans).

Bernache a écrit:J'ai cru comprendre qu'ils étaient assez amis... Mais j'ai choisi que Qui-Gon l'appelle "Maître" et se comporte comme un inférieur, vu qu'il n'est pas au Conseil.


Ils l'étaient. Etonnant que tu veuilles faire de Qui-Gon un "inférieur" par rapport à Plo, sachant que le titre de "Maître" peut à la fois désigner l'enseignant que le rang hiérarchique voire même une manière de montrer son respect à plus ancien ou plus sage que soi. Tous les Maitres se désignent mutuellement par ce mot, quelque soit leur place au niveau hiérarchique au sein de l'Ordre. " Inférieur(e) " ou " Supérieur(e) " sont des notions inexistantes pour les Jedi.

Il n'y a pas d'effet de subordination. Un Novice ou un Padawan doit respect au Maitre et vice-versa. Chacun porte et soutient l'autre. C'est une spirale ascendante afin que les deux évoluent et atteignent un rang supérieur dans la hiérarchie: pour le Novice le rang de Padawan, pour le Chevalier celui de "Maitre" au sens enseignement du terme et enfin, pour le Padawan celui de Chevalier, pour ce dernier celui de Maitre au sens hiérarchique du terme. (Sous conditions que l'élève réussisse les Epreuves, démontrant aussi la réussite du Chevalier dans son enseignement).

L'exemple le plus explicite est celui d'Aayla Secura et Quilan Voss: une scène dans un comics les montrent être adoubés par le Haut-Conseil au rang supérieur dans la hiérarchie de l'Ordre Jedi: Chevalier Jedi pour la Twi'lek, Maitre Jedi pour le Kiffar.

Pour finir, en terme de respect, il y a un cas de rétrogradation de rang qui a été fait mais non montré à l'écran: dans la novélisation de l'Episode III, Yoda, le Grand Maitre Jedi (dernier titre hiérarchique au sein de l'Ordre et qui désigne à la fois le chef du Haut-Conseil Jedi mais aussi de l'Ordre Jedi tout entier), s'est lui-même rétrogradé au rang de Padawan en le devenant et en le prenant comme titre auprès de Qui-Gon afin que ce dernier lui enseigne la technique pour être un Esprit Jedi mais aussi pour montrer son respect envers la sagesse de ce dernier.

Bernache a écrit:Je ne sais pas bien la définition d'un holocron, mais en gros c'est ça!


Un Holocron est un objet en forme de Cube ou de Pyramide qui contient de grandes quantités d'informations sous forme de connaissances, crée par un(e) Jedi ou un(e) Sith et protégé par une I.A prenant la forme de son créateur(trice) et programmée pour jouer le rôle d'enseignant(e). l'I.A peut aussi avoir la personnalité de celui ou celle qui l'a créée. Chez les Sith, il se peut que l'I.A en question soit en réalité un Esprit Sith, l'Holocron Sith pouvant servir de réceptacle à l'âme du défunt.

Bernache a écrit:Juste avant le blocus de Naboo, pour li'nstant. Et pour le reste... tu verras bien


Donc on est vraiment au début de l'Episode I en fait. J'avais crû qu'on était plus loin par rapport au film.
Modifié en dernier par ShamanWhills le Ven 09 Juin 2023 - 16:28, modifié 2 fois.
Fan Fiction: La Jedi de Tython
ShamanWhills
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 874
Enregistré le: 01 Jan 2016
Localisation: Toulouse
 

Messagepar Bernache » Ven 09 Juin 2023 - 14:09   Sujet: Re: A travers l'obscurité

Merci pour ces explications :)
J'ai mis la présentation de l'histoire, postée auparavant ailleurs, en début de message avant le texte.
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar ShamanWhills » Ven 09 Juin 2023 - 16:43   Sujet: Re: A travers l'obscurité

De rien.

J'ai vu la mise à jour. Obi-Wan qui devient plus sensible au Côté Obscur après son enlèvement promet. Tu t'attaques quand même à quelque chose d'énorme parce que Kenobi c'est vraiment l'archétype du Chevalier Jedi droit dans ses bottes, fidèle au Code Jedi et au Côté Clair de la Force comme ce n'est pas permis...

Ensuite, je me demande si ton idée n'est pas dû à la première phrase qu'il dit dans le film: "J'ai comme un mauvais pressentiment" soit " I have a bad feeling about this " = réplique culte de la Saga :jap:

Bonne chance pour la suite :)
Fan Fiction: La Jedi de Tython
ShamanWhills
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 874
Enregistré le: 01 Jan 2016
Localisation: Toulouse
 

Messagepar Bernache » Dim 11 Juin 2023 - 19:16   Sujet: Re: A travers l'obscurité

J'ai vu la mise à jour. Obi-Wan qui devient plus sensible au Côté Obscur après son enlèvement promet. Tu t'attaques quand même à quelque chose d'énorme parce que Kenobi c'est vraiment l'archétype du Chevalier Jedi droit dans ses bottes, fidèle au Code Jedi et au Côté Clair de la Force comme ce n'est pas permis...

N'étant pas puriste ni archi-fan comme certains, je ne me rends pas trop compte à quoi je m'attaque... Mais si Obi-Wan est considéré comme le Jedi exemplaire, je ne devrai pas trop me faire d'ennemis...

ShamanWhills a écrit:Ensuite, je me demande si ton idée n'est pas dû à la première phrase qu'il dit dans le film: "J'ai comme un mauvais pressentiment" soit " I have a bad feeling about this " = réplique culte de la Saga :jap:


Alors on va retrouver cette réplique dans mon histoire, mais ce n'est pas elle qui m'a inspirée! Je ne sais plus trop d'où vient l'idée de cette fanfiction, d'ailleurs... :think:
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar Bernache » Mar 25 Juil 2023 - 16:28   Sujet: Re: A travers l'obscurité

Je viens de poster le chapitre suivant :) C'est le plus H/C (même si j'ai écourté certains passages), après il y aura davantage de parlote.
Bonne lecture!
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar ShamanWhills » Mer 02 Aoû 2023 - 10:29   Sujet: Re: A travers l'obscurité

Salut à toi :)

Je viens de lire le dernier chapitre, je suis à jour!

On continue sur la découverte de ce qui s'est passé sur cette planète avec un Kenobi complètement K.O à cause des sévices sur sa personne, de la drogue et de la présence insidieuse du Côté Obscur en lui! On dirait qu'il a subi un expérience médicale!

On voit dans la réaction de Qui-Gon la figure du père aimant. Il s'enquit vraiment pour son Padawan et craint pour sa vie.

Une investigation est-là et cela promet. Hâte de voir ce que les deux Maîtres Jedi découvrirons.
Fan Fiction: La Jedi de Tython
ShamanWhills
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 874
Enregistré le: 01 Jan 2016
Localisation: Toulouse
 

Messagepar Bernache » Ven 17 Nov 2023 - 10:44   Sujet: Re: A travers l'obscurité

Merci Shaman pour ton message :)
Je viens de poster le chapitre suivant.
Comme je l'ai dit sur le topic de Végétalis, j'ai la joie d'attendre un troisième enfant :love: Un grand bonheur, mais encore moins de temps pour écrire...
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 


Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations