Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Les Fan-Fictions avortées ou à l’abandon depuis plus de six mois sont disponibles à la lecture dans ce sous-forum.

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Bantha » Jeu 19 Jan 2017 - 0:39   Sujet: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Bonjour à tous,

Alors voilà, j'avais posté le début de cette nouvelle sur un autre site de fans (PSW) il y a quelques temps et j'hésite à la reprendre. Du coup je me suis dis que j'allais la remettre ici pour voir ce que ça donnait en termes de critiques :) ! Je ne sais pas encore si j'aurais vraiment le temps d'écrire la suite ces prochains mois, mais j'aimerais avoir votre avis sur le Prologue, et si le prologue passe bien, sur le début du chapitre 1. Enjoy !

PS : il y a sans doute des fautes de frappes et d'orthographe qui traînent, désolé :) !

Spoiler: Afficher
Prologue 


Hier soir, j'ai fêté mon anniversaire. Je suis maintenant âgé de 23 ans. La journée était plutôt belle, ensoleillée en surface. Je me suis levé tard et je suis parti travailler dans un petit bar du quartier où j'habite pour le moment. Étonnant comme ce genre d'endroit est toujours à moitié plein, quelque soit l'heure de la journée. Des clients habitués pour la plupart, les piliers de la maison : quelques repris de justice tout juste sortis de cabane, des petits délinquants spécialistes du vol à l'arraché, une bonne tripotées de chômeurs ou d'intérimaires jouant aux cartes et quelques vieillards paumés à la retraite, déprimés et à moitié aveugles. Bref, le genre de bouge un peu miteux, même selon les critères locaux, où il ne se passe jamais rien de bien intéressant. Je suis serveur dans ce tripot, le « Cafard Bleu ». Un boulot pas très bien payé, mais suffisant pour survivre. Je ne compte pas m'éterniser dans le coin ceci dit, je vais bientôt changer de crèmerie. Je suis trop haut, trop visible. Les niveaux inférieurs sont plus sûrs pour quelqu'un comme moi, et quand je regarde en bas, je ressens une sensation étrange. Quelque chose m'attire dans les bas-fonds, quelque chose que je n'arrive pas à identifier avec précision. J'y suis déjà allé, bien sûr, mais jamais seul, jamais plus de quelques heures et toujours dans des endroits plutôt civilisés, si tant est que la civilisation ait jamais existé dans les niveaux inférieurs. De toute façon, aujourd'hui, tout fout le camp, y compris en haut. Difficile d'éviter les problèmes, quelque soit le bled où l'on vit. C'est une des raisons qui me conduit à changer de lieu sans cesse, à ne pas rester plus de quelques semaines au même endroit. 

Une journée d'anniversaire comme les autres, en fait. De toute façon, je ne connais pas grand monde, la plupart de mes amis ou simples connaissances ont disparu. Certains sont morts, la plupart peut-être. D'autres sont partis sans laisser de traces, quelques-uns ont fait comme moi et travaillent sans doute dans un fast-food ou un night-club des niveaux moyens ou inférieurs et essaient de survivre. Ils ont changé de nom, de couleur de cheveux et d'yeux, peut-être de visage. Ils évitent les patrouilles et serrent les dents, s'interdisent de répondre aux provocations incessantes des partisans du nouveau pouvoir – parfois des agents pas très subtils qui servent d'appât pour révéler les éventuels opposants politiques venus boire un verre le soir pour noyer leur désespoir. De toute façon les opposants en question ne doivent pas être très nombreux. La plupart des gens, surtout dans les bas-fonds, ne s'inquiètent pas outre-mesure des évènements récents. Rien n'a changé pour eux : un peu plus de contrôles, un peu plus de violence, rien de bien traumatisant pour les types qui évoluent dans un milieu pareil au quotidien depuis leur plus tendre enfance. Chaque matin quelques cadavres sont signalés dans mon quartier. Ils sont beaucoup plus nombreux un peu plus bas, et on ne les compte plus une fois vraiment dans les bas-fonds. 

Quand je pense à ces dernières années... Nous n'avons rien vu venir. Rien du tout. Aucun d'entre nous n'a pensé que la menace était si proche. Nous n'étions pas préparé à ça, au contraire. Nous étions épuisé après ces années de guerre, tous ces morts... Personnellement je ne me suis que peu battu. J'étais trop jeune et pas assez doué au combat, encore en formation et plus à l'aise avec la théorie qu'avec la pratique. Les quelques batailles auxquelles j'ai participé m'ont marqué, bien sûr : j'y ai vu des milliers de soldats mourir, certains de mes amis donner leur vie pour protéger les populations civiles. Nous n'avions pas les compétences pour mener une guerre. Mais personne n'a rien osé dire au commandement : plus sages, plus puissances, plus expérimentés... Ils n'auraient jamais du pouvoir se tromper à ce point. 

Mon mentor... C'était comme un père pour moi. Quand nous avons été accusé de trahison, que la rumeur a couru que nous avions tenté un coup d'état, les soldats avec lesquels nous avions combattu n'ont pas été nos seuls ennemis. La populace, partout, nous a rejeté. Mon maître, mon professeur, celui-là même qui m'avait détecté lorsque j'étais un très jeune enfant... Il a été massacré, lynché par des centaines de badauds surexcités. Il n'ont pas pris la peine de le tuer rapidement. Il est mort lentement piétiné. Oh, bien sûr, il s'est défendu, mais la foule a eu raison de son endurance. Et puis, il a été victime de sa formation : il ne voulait pas tuer des « innocents », « dupés par le pouvoir », de « pauvres gens sans éducation suivant leur instinct sans réfléchir »... Aucun d'entre eux n'était ce genre de chose. C'était des tueurs, tous autant qu'ils étaient, des assassins déterminés à faire du mal à des gens qui avaient donné leurs vies pour les protéger. Mon maître m'a dit de m'enfuir. C'est ce que j'ai fait, et depuis je vis dans l'ombre. J'hésite sur la marche à suivre. Certains, je le sais, ont déjà commencé à lutter. Les premiers morts au sein de cette résistance naissante font régulièrement la une des écrans géants qui diffusent les informations officielles. Ils sont qualifiés de « terroristes », de « fous ». Tel est l'univers dans lequel je vis aujourd'hui. 

Il s'est passé sept mois depuis la proclamation de l'Empire. Aujourd'hui, je pars pour les bas-fonds de la capitale du nouvel Empire Galactique, Coruscant. Je laisse derrière moi ma formation, mon sabre, ma bure et tout ce qui a fait un jour de moi un gardien de la République. 

Je m'appelle Idriss Bulb’o. J'ai été chevalier Jedi. Mais le temps de la Purge est venu.
Bantha
Jedi SWU
 
Messages: 775
Enregistré le: 16 Déc 2016
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 19 Jan 2017 - 8:19   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Salut, et bienvenue dans la section fan-fictions ! :hello:

Première chose : tu n'es pas obligé de mettre ton texte sous balise spoiler. :wink:

Je n'ai pas encore lu le temps de lire ton prologue mais déjà, la narration à la première personne est plutôt rare, du coup cela suscite la curiosité. Du coup, je tacherai de lire rapidement ton prologue et de t'en faire un commentaire dans la foulée !
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5407
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jagen Eripsa » Jeu 19 Jan 2017 - 10:06   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Bienvenue dans la section Fan-Fictions !
Je viens de lire ton prologue, et ça m'a plutôt intéressé... Le journal d'un Jedi du temps de la Grande Purge, qui plus est d'un Jedi qui a l'air vraiment désabusé ? Je prends ! :cute:

Bon courage pour écrire la suite ! ;)
“La plus grande gloire n'est pas de ne jamais tomber, mais de se relever à chaque chute.” - Confucius
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 19664
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Bantha » Jeu 19 Jan 2017 - 10:22   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Salut, merci pour les messages !

Bah je me suis dit que ça serait plus simple de le mettre sous balise spoiler pour distinguer mon message du reste. Pour la narration à la première personne, en fait ça ne sera pas le cas pendant tout le récit. Le chapitre 1, qui se concentre sur d'autres personnages, est à la troisième personne.

Deux récits se rejoindront donc : le "journal" du Jedi, et un récit plus classique.

Et en effet, le but est de décrire la désillusion d'un jeune Jedi dont la formation était à peine terminé et qui se retrouve traqué comme les autres après l'Ordre 66 et la chute de la République...

Voilà, voilà...
Bantha
Jedi SWU
 
Messages: 775
Enregistré le: 16 Déc 2016
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 19 Jan 2017 - 11:22   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Voilà ! Prologue lu !

Un narrateur totalement désabusé, et des informations suffisamment vagues pour nous faire douter jusqu'au bout de sa nature et du contexte galactique dans lequel ton récit se déroule : pour un Prologue, c'est pas mal ! Du coup, si j'ai bien compris, le prochain Chapitre ne sera pas la continuité de ce Prologue et partira sur d'autres personnages... avec des visages connus ou non ?

En tout cas, c'est malin : je veux connaître la suite, du coup !
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5407
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Jeu 19 Jan 2017 - 11:55   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Lu ! Un prologue bien sympathique, qui donne envie de connaître la suite. J'attends avec impatience le chapitre 1 !
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2740
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Bantha » Jeu 19 Jan 2017 - 14:49   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

L2-D2 a écrit:Voilà ! Prologue lu !

Un narrateur totalement désabusé, et des informations suffisamment vagues pour nous faire douter jusqu'au bout de sa nature et du contexte galactique dans lequel ton récit se déroule : pour un Prologue, c'est pas mal ! Du coup, si j'ai bien compris, le prochain Chapitre ne sera pas la continuité de ce Prologue et partira sur d'autres personnages... avec des visages connus ou non ?

En tout cas, c'est malin : je veux connaître la suite, du coup !


Le chapitre 1 présente un second personnage, à la troisième personne, et dans un contexte très différent. Ensuite, une alternance est prévue entre le "journal" du Jedi et les autres personnages, jusqu'à ce qu'ils se rencontrent.

Normalement, l'histoire est prévue pour être assez sombre, mais j'aimerais bien avoir quand même quelques moments légers, parce que... c'est aussi ça Starwars !

Pour les visages connus, il y en aura sans doute en caméos, mais aucun personnage majeur n'interviendra directement dans l'histoire. Même choses pour les lieux, il y en aura sans doute certains de connus mais globalement, je vais essayer d'inventer mes propres planètes etc. :) C'est plus facile pour être sur de par dire de bêtises par rapport à l'UE. En termes d'UE d'ailleurs, je pense que l'oeuvre se rattachera à l'UEO mais de toute façon, il n'y aura pas vraiment de mentions d'éléments "clivants" UEO/UEL donc ça pourrait correspondre aux deux.

Merci pour les commentaires !
Bantha
Jedi SWU
 
Messages: 775
Enregistré le: 16 Déc 2016
 

Messagepar mat-vador » Jeu 19 Jan 2017 - 22:53   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Bonjour à toi, Bantha! Le thème de l'Ordre 66 et d'un jeune Jedi qui a perdu ses répères m'intérresse d'autant plus que je suis en train d'écrire une fan fic sur un Jedi survivant de la Purge et qui cherche à mener une vendetta contre l'Empire..

Le fait que tu l'écrives à la première personne est plutôt original.

Bon courage pour la suite :cute: .
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1554
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Bantha » Dim 22 Jan 2017 - 0:40   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Bonjour à tous, voilà la suite, le chapitre 1. Il est cette fois-ci écrit à la troisième personne et concerne un personnage, donc il n'y a pas de lien direct avec le prologue, pour le moment. Il est un peu court, également... Enfin bon, à vos commentaires !



Chapitre 1

Mira


Mira courrait depuis près d'une heure. Elle voyait défiler autour d'elle la végétation luxuriante et exotique de la planète Qebaon. La flore exubérante et pleine de couleurs vives faisait la fierté des rares habitants qui avaient réussi à bâtir une civilisation rudimentaire sur ce monde hostile : ils en tiraient des épices coûteuses et chatoyantes, des essences de luxe aux textures uniques et certains éléments très particuliers rentrant dans la composition chimique de médicaments indispensables utilisés dans toute la galaxie. Peu industrialisés et vivant essentiellement de la cueillette, les Qebaonites vivaient loin de Coruscant et de ses intrigues, ne se préoccupant que de commercer avec les envoyés officiels de la République et quelques contrebandiers de passage. N'ayant pas de gouvernement central, la planète Qebaon avait rejoint la République des siècles auparavant sans même s'en rendre compte, certaines cités commerçantes ayant accepté de signer un accord de libre-échange qui comprenait une mention en très petits caractères que personne n'eut alors le courage de lire : « traité amené à évoluer sur demande du Sénat ». Le traité avait donc évolué. La planète n'avait eu que des échos lointains de la Guerre des Clones et de ses ravages. La Confédération des Systèmes Indépendants avait tenu pour négligeable le ralliement de cette petit territoire sous-peuplée et difficile d'accès. Le jour où l'Empire avait été proclamé, Qebaon n'avait rien su du changement de régime, et des mois plus tard certaines cités ignoraient encore qu'un Empereur les gouvernait tous du haut de son trône sur Coruscant.

La twi'lek trébucha contre une souche et tomba dans une flaque de boue. Reprenant ses esprits et s'efforçant de retrouver une respiration régulière, la jeune femme s'épongea le front. Elle était trempée des pieds à la tête bien avant la flaque : larmes, sueur et sang souillaient ses vêtements déchirés depuis plusieurs jours, alors un peu de boue de plus ou de moins... Elle prit tout de même le temps de se dégager le reste du visage et repris sa course. Elle ne savait pas exactement par qui ou par quoi elle était poursuivie depuis le matin. En fait, elle ne savait pas si elle était encore poursuivie, mais elle entendait – ou croyait entendre – le bruit lointain de moto-jets. Elle avait aussi l'impression d'être épiée constamment, qu'on la regardait à travers les immenses fougères. Les autochtones n'étaient pas spécialement connus pour être très hospitaliers, et d'ailleurs peu de gens dans la galaxie auraient pu se vanter d'être accueillant avec une twi'lek à moitié nue, sale, exténuée et aux mains menottées. Il y avait aussi le problème de la faune locale : les tigres-taupes de Qebaon – animaux plutôt petits et quasiment aveugle – avaient la réputation d'être de très bon chasseurs et on dénombrait chaque années quelques centaines d'attaques dont la plupart se soldait par la mort de la victime. Autant dire qu'il valait d'ailleurs mieux mourir que de survivre à ses blessures. Les soins sur Qebaon étaient dispensés n'importe comment et si les habitants de la planète se plaisaient à exporter massivement la matière première nécessaire aux médicaments, leur société conservatrice privilégiaient l'usage de plantes dont on ne savait souvent pas s'il fallait les considérer comme des poisons ou des produits miracles. Les types qui avaient survécu à un tigre-taupe, le plus souvent de jeunes cueilleurs robustes qui s'en étaient tirés en étranglant l'animal, avaient un bon paquet de cicatrices. Les griffes du cette bête contiennent des doses d'un venin acide qui présente la particularité de s'incruster dans les blessures et de se libérer périodiquement pour faire souffrir la proie et l'affaiblir sur le long terme, au cas où notamment elle aurait momentanément échappé à l'animal aveugle. Bref, à moins d'avoir un bon dealer à proximité pour pouvoir voir des tigres-taupes danser en jouant au Dejarik et ne plus penser à la douleur, il valait mieux succomber à ses blessures ou sauter d'une falaise.

Mira ne savait rien de tout ça et ne redoutait pas particulièrement les tigres-taupes de Qebaon. Elle ignorait sur quelle planète elle se trouvait et la jungle ne lui inspirait simplement pas confiance, d'autant plus que si elle ne connaissait pas encore bien la faune locale, n'ayant croisé que quelques étranges insectes géants, elle savait par contre que dans un périmètre assez limité autour d'elle, une demi-douzaine de psychopathes montés sur motojets et armés jusqu'aux dents essayaient de la tuer. On l'avait lâché tôt le matin dans la jungle, sans armes, pieds et mains liées. Manifestement on voulait qu'elle arrive au moins à courir, puisque ses chevilles n'étaient attachées qu'avec une corde de basse qualité qu'elle avait réussi à couper en la frottant sur une mauvaise herbe apparemment un peu particulière dont les feuilles se transformaient occasionnellement en lames très fines et très aiguisées. Evidemment, elle en avait profité pour se faire quelques entailles profondes et perdre un peu de sang. Depuis des jours, elle était enfermé dans la soute d'un vaisseau dont elle ne connaissait que trois mètres carrés et on ne venait la voir que pour lui faire des injections de drogues diverses, lui donner de l'eau et la torturer avec précautions. Il fallait la garder en vie pour la chasse. C'est ce que disaient ses tortionnaires, dont elle ne connaissait que les voix : on n’a avait enlevé le bandage sur ses yeux qu'en la laissant tomber à la surface de Qebaon. Avant ça, on lui avait expliqué les règles du jeu : « Si tu survis au bout de huit heures de chasse, tu gagnes. Ton prix, c'est ta vie : on te tue pas, on te ramène à Camp Gremine et on te vends à Caluine Perks. À prendre ou à laisser ! ». Mira se rappelerait toujours le rire gras qui avait suivi la dernière phrase.

La twi'lek avait commencé par se cacher parmi les plantes, débarrassée de son bandeau et les pieds libres. Elle avait vu descendre les chasseurs. Ils étaient visiblement groupées par paires, deux par motojets, avec des blasters et des vibrolames richement décorées. Certains semblaient arborer des symboles, peut-être les emblèmes de leurs familles ou de leurs planètes d'origine. Mira passa quelques temps à les observer, puis commença à marcher lentement et à s'enfoncer dans la jungle. Elle avança ainsi pendant près de cinq heures, puis croisa son premier groupe de chasseur. Des chasseurs pas très impliqués, apparemment : étendus sur une petite plage de sable qui bordait un cours d'eau, ils avaient visiblement pique-niqué récemment et étaient faisaient une sieste bien méritée après leur aventure du matin. Mira aurait pu essayer de les abattre tous les deux et de se tirer en vitesse avec la motojet, mais après une petite hésitation elle préféra contourner le duo. Et évidemment, les deux compères avaient émergés quelques minutes seulement après, les traces de la twi'lek encore fraîches autour de leur campement improvisé. Preuve de leur manque total de subtilité, le premier réflexe de la paire de chasseur fut de tirer dans le tas au blaster. A part allumer quelques incendies épars sur des troncs d'arbres un peu plus inflammables que les autres, ils ne tuèrent que quelques petits animaux malchanceux et sans intérêt. Mira ne fut pas touchée mais passa un mauvais moment à se demander si le prochain éclair rouge n'était pas pour elle. La fusillade terminée, elle se leva juste à temps pour voir passer la motojet à quelques mètres d'elle. Coup de chance, la vitesse du véhicule était bien trop élevée pour que les gars aient le temps de l'ajuster au passage, et le temps qu'ils se rendent compte de sa présence et qu'il fassent demi-tour, elle avait déjà commencé à courir comme une folle dans la direction opposée. Elle réussit à leur échapper de justesse, mais elle savait que les chasseurs avaient prévenu les autres groupes et allaient tenter de quadriller la zone pour la trouver. 

Depuis une heure donc, elle courrait sans savoir vraiment où elle allait et en se demandant si on la chassait toujours, si on s'amusait simplement avec elle, la proie apeurée, où si elle allait pouvoir tenir les deux heures qui restaient avant la fin du jeu. Elle avait faim, soif et froid mais elle ne s'en rendait pas vraiment compte parce qu'elle souffrait infiniment plus d'un syndrome de manque lié aux injections qu'on lui avait faites les jours précédents. Ce devait être des drogues très addictives au vu de de qu'elle endurait à présent. Ses sens étaient émoussés, particulièrement sa vue et son ouïe, et elle avait du s'arrêter plusieurs fois pour vomir une bile jaunâtre. Elle saignait du nez et ses lekkus lui semblaient lourds, courbaturés, comme si on les avaient maintenus pressés pendant des mois. Ses doigts la picotait et son estomac l'élançait à tel point qu'elle étaient convaincue qu'elle avait commencé à se digérer elle-même. Bientôt, elle dut arrêter de courir et avança en titubant, vidée de ses forces et s'appuyant sur tout ce qui avait la force de supporter son maigre poids. Elle toussait à présent et crachait de petites quantité de sang, mais elle s'avait qu'elle était à moins d'une heure de gagner le jeu. Une petite heure, probablement moins, une demi-heure et elle pourrait s'arrêter, attendre qu'on vienne la chercher et qu'on l'envoie sur Camp Gremine où elle changerait enfin de maître... Caluine Peks était réputé pour être très économe et il ne maltraitait qu'assez peu les esclaves pour éviter d'en faire baisser la valeur – enfin c’est ce qu’elle avait entendu dire. Forcément quelqu’un de mieux que ceux qui l'avaient débarqué sur cette maudite planète.

Au bout de quelques temps, chancelante, la jeune twi'lek finit par s'effondrer. Elle perdit conscience quelques minutes, se réveilla la tête dans la boue et repoussa de la main quelques gros insectes colorés un peu insistants, puis chercha un abri. La souche d'un arbre énorme à moitié éventrée ferait l'affaire. Lentement, la twi'lek commença à ramper. Sa peau verte déjà constellée d'hématomes fut bientôt couverte d'éraflures. Quand elle arriva enfin à la souche, elle se rendit compte que la nuit tombait. Elle avait gagné le jeu depuis bien longtemps. La dernière chose qu'elle entendit bien distinctement avant de tomber de sombrer dans l'obscurité fut le bruit caractéristique et dangereusement proche des tirs d'un blaster. Un éclair rouge, une douleur fulgurante et puis plus rien.
Bantha
Jedi SWU
 
Messages: 775
Enregistré le: 16 Déc 2016
 

Messagepar L2-D2 » Dim 22 Jan 2017 - 23:23   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Chapitre 1 lu !

Et bien, voilà un Chapitre pour le moins sombre ! Pour un peu, on se croirait plongé dans Hunger Games, en pleine fuite avec Mira, la twi'lek pourchassée...

Le lien avec le Prologue n'est pour l'instant pas établi. Mais on ne peut s'empêcher de vouloir connaitre la suite, de savoir si Mira a survécu, si elle va rejoindre Bulb'o - d'une façon ou d'une autre - et si l'Empire va finir tôt ou tard par montrer le bout de son vilain nez... Peut-être dans le prochain Chapitre, qui sait ?

En revanche, j'ai relevé plusieurs coquilles ici et là. Pas suffisamment pour faire sortir de la lecture, mais veille bien à te relire... :wink:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5407
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Lun 23 Jan 2017 - 8:47   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Oui, le côté Hunger Games (mais en mieux) m'a frappé aussi.

Très bon premier chapitre, ta prose est bonne et ton style est maîtrisé, ça fait plaisir. Tu as un nouveau lecteur !
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2740
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Bantha » Lun 23 Jan 2017 - 12:58   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Hmmm, c'est marrant, Hunger Games ne fait pas vraiment partie de mes influences littéraires, je ne l'ai pas lu, par contre j'ai vu les films, et sans trouver ça transcendant, j'ai trouvé ça pas trop mal dans le genre, même si je préfère largement Battle Royale :) !

En l'occurrence, je dirais que ma référence plus ou moins inconsciente est le début de L'Empereur-dieu de Dune, de Frank Herbert, qui met en scène des personnages en fuit poursuivis pas des espèces de loup.

En tous cas, merci pour les commentaires ! Et encore désolé pour les coquilles, j'ai beaucoup remanié le texte du coup il reste des choses pas jolies jolies...
Bantha
Jedi SWU
 
Messages: 775
Enregistré le: 16 Déc 2016
 

Messagepar Bantha » Mar 24 Jan 2017 - 0:02   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Bon, voilà le chapitre 2, là aussi assez court. Après celui-là, je suis pas sûr de pouvoir assurer la suite tout de suite ^^ !
Chapitre 2

Le Chaudron


J’ai gardé mon cristal. Au dernier moment, j’ai rebroussé chemin et j’ai démonté mon sabre-laser. Cette pierre bleue est tout ce qui me reste, mais je n’ai pas pu me résoudre à abandonner ma vie d’avant sans emporter un petit souvenir.

J’ai changé de nom : depuis quelques jours dans les bas-fonds du secteur 38-11, on m’appelle « Lem ». Mes débuts dans le Chaudron – c’est ainsi qu’on appelle le quartier où je vis, mais je ne sais pas si c’est une référence à l’odeur ou bouillonnement incessant de vie qu’on y trouve à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit –, ont été compliqués. Avec ma tête de fils d’aristocrate bien propre sur lui, j’ai du raser les murs pour ne pas me faire dépouiller dès mon arrivée. J’ai trouvé un premier boulot de plongeur dans une sorte de discothèque permanente délicatement surnommée « La Foire aux Clones », où un ramassis divers et varié d’escrocs, de voleurs, d’assassins et de marginaux en tous genres passent leur temps à boire les uns à la gloire de la République déchue, les autres à celle de l’Empereur : toutes les demie-heures une rixe éclate et les plus sobres parient sur les plus éméchés. Au bout de trois semaines, on s’est rendu compte que j’étais toujours le plus sobre, et on m’a demandé de remplacer le barman qui avait pris un coup de blaster dans le dos le matin précédent après avoir tenté d’arnaquer un Zabrak borgne à l’issu d’un pari dont personne n’avait le souvenir ni de l’enjeu, ni de la mise.

La Foire est un endroit agréable, quand on estime que dormir n’est pas une nécessité, qu’en revanche se droguer et boire en est une, et qu’on a un certain goût pour les twi’leks dans le plus simple appareil. Après un mois et demi en tant que barman et quelques dérapages, j’ai fini par prendre goût à tout ça.

J’ai commencé par acheter un blaster, un équipement juste essentiel dans ce genre de lieu. Tout le monde en porte au moins un à la ceinture, et le plus souvent un deuxième dans un endroit caché – les bottes en général. Le mien est un bon gros E-5 de guerre qui vient directement des surplus de la Confédération : depuis la fin de la Guerre, des milliers d’armes sont en circulation, venus directement des mondes de la Bordure Extérieure ou des Régions Inconnues, des lieux que l’Empire a laissé à l’abandon, trop occupé à mater les poches de résistance dans la Bordure Médiane et dans le Noyau. Jamais le trafic d’armes n’a été aussi intense, et les prix défient toute concurrence : pour quelques centaines de crédits, on peut acheter plusieurs DC-15 en parfait état. Les Clones aussi sont concernés : leur retour a été un peu précipité et ils ont laissé derrière un bon paquet de matériel, ce qui fait le bonheur de tous les marchands d’armes, du grossiste au vendeur occasionnel.

Une fois mon blaster en poche, j’ai été changer de visage. Pas grand-chose, mais de quoi être plus adapté à l’écosystème du Chaudron et ses excentricités, tout en maquillant un peu mes traits, au cas où. J’ai décoloré mes cheveux, qui sont maintenant totalement blancs, et parsemés de fines tresses. J’ai aussi fait changer la couleur de mes yeux, qui sont devenus jaunes. J’ai commencé à me faire deux ou trois tatouages dans le dos : des motifs géométriques sans signification, en noir pour le moment. Mieux vaut avoir un certain look pour éviter de se faire remarquer.

Les tatouages sont un vrai sujet dans le Chaudron : il y a même des compétitions hebdomadaires, en général bien arrosées de toutes sortes de tords-boyaux importés clandestinement de la Bordure Extérieure, avec prix en espèces sonnantes et trébuchantes. Tout Coruscant – enfin les bas-fonds – vient se faire tatouer dans le quartier, sans compter les autres modifications corporelles disponibles : le Chaudron est bien classé au niveau planétaire pour ce qui est des greffes d’organes en tous genres, des implants cybernétiques plus ou moins perfectionnés, des opérations chirurgicales désespérées et des infections qui vont avec : la cave de la Foire est d’ailleurs souvent privatisée pour ce type d’activité.

Le Chaudron a sa propre monnaie : l’holocrédit-CX, qui s’échange dans des banques illégales placées dans toutes les sorties stratégiques du quartier : la pègre locale prélève une taxe sur tous les échanges, quels qu’ils soient, et contrôle grâce à sa monnaie locale tous les trafics. On ne peut pas vendre ou acheter quoique ce soit dans le Chaudron avec autre chose que des CX, à moins qu’il ne s’agisse de troc pur et simple. Chaque entrée et sortie du Chaudron est donc connue des agents des différents gangs, puisque pour espérer profiter des marchandises et des divertissements du coin, il faut avoir affaire à un « banquier » affilié à l’un ou l’autre de ces groupes.

Les gangs locaux sont assez nombreux et difficiles à cerner, surtout pour quelqu’un comme moi qui n’y connaît pas grand-chose. Au bout de deux mois je suis quand même capable d’en citer quelques-uns : les Rhodiens du Chaudron ont une petite affaire liée à l’alcool, qui apparemment est florissante ici et dans d’autres quartiers ; un groupe assez varié d’étrangers qui s’appellent eux-mêmes « Les Non-Alignés » semble s’être spécialisé dans les réseaux de mendicité, une activité qui rapporte beaucoup dans les niveaux supérieurs, mais en perte de vitesse depuis l’avènement de l’Empire ; le « gang de Grama », du nom de son chef – un vieux Quarren irritable et alcoolique –, s’occupe de l’approvisionnement du Chaudron en matériaux divers, et passe apparemment beaucoup de temps à piller des chantiers un peu partout ; les Zabraks du coin organisent des paris sur absolument tout ce sur quoi on peut parier, jusqu’au nom du prochain bambin de tel ou tel seigneur Hutt de la Bordure ou sur le nombre de sénateurs qui seront arrêtés pour haute trahison pendant la semaine. Enfin bon, tout ce beau monde et bien d’autre vit dans une harmonie toute relative au sein du quartier, et se réunit dans des bars tous plus glauques les uns que les autres. A la Foire, tout le monde se retrouve et peut se détendre et s’amuser après une dure journée de labeur, boire jusqu’à plus soif, cogner un inconnu ou expérimenter les joies du duel au blaster, perdre sa paye en pariant ou en finançant une danse privée avec une des strip-teaseuses et plus si affinités – l’autre nom des crédits-CX.

La vie ici est dangereuse, mais on ne s’ennuie jamais. Il y a toujours du travail pour les hors-la-loi du Chaudron, surtout depuis que le Soleil Noir recrute dans le quartier. L’organisation semble être en train de s’étendre et concurrence directement toutes les affaires locales : il faut dire qu’elle a de sérieux arguments. Outre les blasters et les effectifs qui sont suffisamment nombreux pour faire réfléchir n’importe quel gang de Coruscant, il se murmure que le Soleil Noir a passé un pacte avec l’Empire, et bénéficie d’une grande mansuétude de la part des clones qui ferment les yeux sur la plupart des trafics, en échange d’une étroite collaboration avec le Bureau Impérial de Renseignements.

Dans le Chaudron, les chasseurs de primes sont souvent de passage, mais leur rôle semble se cantonner à des cibles désignées par l’Empire, c’est-à-dire rarement des criminels au sens habituel du terme. Les primes les plus hautes concernent des déserteurs de la Confédération des Systèmes Indépendants, donc le plus souvent des officiers, ou bien des chefs locaux qui ont dirigé tel ou tel soulèvement planétaire, côté République ou côté CSI, et qui ont hésité un peu trop longtemps avant de rendre les armes une fois la guerre finie et l’Empire établi. On trouve aussi des officiers de la Grande Armée, poursuivis parce qu’ils ont abandonné leur poste au moment de la « trahison » des Jedi ou un peu après. Le truc le plus stupide que m’ait montré un chasseur de primes est sans doute le portrait de toute un groupe de clones recherchés pour ne pas avoir obéi à l’Ordre 66 : vu le nombre de soldats répartis dans la galaxie et qui présentent le même visage ou une de ses variantes, autant dire que c’est comme chercher un comlink dans un troupeau de banthas en rut !

Il faut voir le côté positif : plus d’Ordre, plus de contraintes. J’imagine que c’est cynique de dire ça, mais au moins maintenant je peux découvrir ce qu’est le monde des « autres », je dirais même que ma couverture l’exige. Enfin couverture… Ma nouvelle vie plutôt. Du coup, j’ai commencé à expérimenter pas mal de choses.

Le plus drôle jusqu’à présent a été la drogue. Je n’en suis qu’au début, et ma formation de Jedi me permet sans doute de m’en sortir bien mieux que le quidam moyen, et puis je n’ai pas encore pris de drogue trop dure, en tous cas pour les critères du Chaudron. C’est assez intéressant, je dirais même de plus en plus : les vapeurs d’ossulte bleue montent vite à la tête, mais il faut vraiment en prendre non-stop pour en sentir les effets, c’est à se demander si cette substance n’est pas faite pour d’autres espèces… ; ce n’est pas le cas des « grains de Malastare », de petites pilules rouges pas données et que les humains sont obligés de réduire en poudre pour en prendre des doses plus petites, sous peine d’overdose au premier cachet. Le reste, je ne l’ai pas encore testé, mais je suis là depuis seulement deux mois, et j’ai mis du temps à m’affranchir de mes préjugés de Jedi. Ce qui a aidé, c’est le whisky corellien, qu’apparemment la tradition de la Foire considère comme un élément essentiel de la rétribution de son barman – car il n’y a qu’un barman à la Foire, avec sa petite équipe de droïde serveurs. Le whisky corellien, ça, ça vaut le détour !

Hier soir, un gars a voulu me vendre des bâtons de la mort. Je crois que je vais essayer, mais bon j’ai décliné sa proposition : je me suis dit qu’il fallait que je rentre chez moi et que je réfléchisse d’abord à mon avenir. Chez moi, c’est-à-dire une pièce – ou plutôt une cellule – de quelques mètres carrés au dans les sous-sols de la Foire : un endroit où je ne fais que dormir, dans la mesure où je passe mes journées dehors à découvrir le Chaudron, où à bosser derrière le bar.

Tout ça est un peu décousu, comme mes pensées et ma vie en général, mais bon au moins ici, dans les bas-fonds, tout va bien. L’Empire n’existe presque pas, ou ne prend la peine de traquer personne. Il n’y a personne digne d’intérêt à traquer et vu le nombre de meurtres quotidiens, toute la population du Chaudron doit se renouveler entièrement chaque année… Ici, être un ancien Jedi n’est pas plus dangereux qu’autre chose, parce qu’il est tellement improbable qu’un ancien Jedi se soit réfugié dans un tel gouffre de désespoir et de violence que personne ne me croirait si je l’affirmait haut et fort sur une des estrades de la Foire : de toute façon, tout le monde serait trop occupé à baver en regardant se balancer les lekkus d’une twi’lek de seize ans à moitié ivre et louable à la demande…

Bref, bienvenue au Chaudron !
Bantha
Jedi SWU
 
Messages: 775
Enregistré le: 16 Déc 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 24 Jan 2017 - 12:33   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Chapitre 2 lu !

Ah non, tu ne peux pas t'arrêter en si bon chemin, après une telle description d'un secteur où il fait bon passer ses vacances... ou pas ! :transpire:

Bon, notre héros n'a pas mis si longtemps que ça à oublier les préceptes de l'Ordre, mais j'imagine que pour survivre et passer inaperçu dans un tel environnement, il vaut mieux en adopter les coutumes... n'empêche, lire ses descriptions de prise de drogue (avec semble-t-il une absence totale d'effets négatifs :perplexe: ) ne m'a pas spécialement convaincu. Le reste oui, mais ça, non. Après, ça ne dure que quelques lignes, ce n'est donc pas vraiment un problème.

Mais je le redis : tu ne peux pas t'arrêter là, d'autant plus en terminant par ça :
Bantha a écrit:Bref, bienvenue au Chaudron !

:grrr:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5407
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Mar 24 Jan 2017 - 12:53   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

C'est vrai qu'on dirait que la drogue n'a pas d'effet sur lui, ça fait bizarre. Pour le reste, c'est tout bon !
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2740
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar yahiko » Mar 24 Jan 2017 - 18:42   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Bienvenue chez les fanfiqueurs :)
Je viens de lire le prologue et les deux chapitres. Je trouve le style très intéressant. L'atmosphère est bien rendue, particulièrement celle sur Coruscant avec de jolies descriptions.
Le format de récit, un journal, n'est pas des plus aisés cependant. Je pense tout de même que vu ce que tu as montré, tu devrais parvenir à développer une intrigue sympathique.
Bonne continuation ;)
Fan-fiction : Les Cendres du Phénix
Rogue One : Inspirations | Analyse
yahiko
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 970
Enregistré le: 21 Juin 2015
 

Messagepar mat-vador » Mar 24 Jan 2017 - 21:11   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Salut Bantha! J'ai lu ce que tu as publié et les descriptions sont particulièrement bien travaillées. L'immersion est au rendez-vous! Et tu t'en sors haut la main, sans aucun dialogue.

J'ai hâte de voir où tout cela va nous mener :sournois: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1554
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Bantha » Mer 25 Jan 2017 - 13:06   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Merci à tous pour vos commentaires et encouragements. J'essaie d'avancer tout ça et de vous livrer un chapitre 3 dans un délai raisonnable :) ! En attendant n'hésitez pas si vous avez des remarques et des idées.

Sinon, le héros n'en a pas fini avec la drogue, je voulais juste souligner qu'étant un Forceux, il arrive à en maîtriser un peu plus facilement les effets, mais comme dit dans le chapitre 2... il va s'intéresser de près aux bâtons de la mort ! (Si ça vous rappelle Cade Skywalker dans Legacy, c'est normal !).
Bantha
Jedi SWU
 
Messages: 775
Enregistré le: 16 Déc 2016
 

Messagepar mat-vador » Mer 25 Jan 2017 - 13:58   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Bantha a écrit: (Si ça vous rappelle Cade Skywalker dans Legacy, c'est normal !).


Ah je me disais aussi :diable: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1554
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Ve'ssshhh » Sam 28 Jan 2017 - 21:10   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Prologue et premiers chapitre lus!
Et c'est prometteur! L'ambiance malsaine du Chaudron est très réaliste, la descente aux enfers de cet ancien Jedi fort bien conduite.
Quant à Mira... J’attends de savoir quel sera son sort ( si elle a survécu)
Tu as un lecteur de plus.
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 607
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Bantha » Dim 29 Jan 2017 - 1:52   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Ve'ssshhh a écrit:Prologue et premiers chapitre lus!
Et c'est prometteur! L'ambiance malsaine du Chaudron est très réaliste, la descente aux enfers de cet ancien Jedi fort bien conduite.
Quant à Mira... J’attends de savoir quel sera son sort ( si elle a survécu)
Tu as un lecteur de plus.


Merci Ve'ssshhh ! Voici le chapitre suivant, qui ne fait que peu avancer l'intrigue, mais ça me parait nécessaire pour bien camper les personnages principaux, et en présenter d'autres... Mira est mal en point. J'espère qu'il n'y a pas trop de fautes, à vos critiques !

Chapitre 3

Réveils brumeux


Mira se réveilla avec un mal de crâne lancinant et une douleur atroce au niveau des lekkus. Sa vision était floue et elle entendait des voix autour d’elles sans savoir qui était en train de parler :
- Elle est vraiment amochée… Qu’est ce que vous voulez que je fasse d’une twi’lek à moitié morte... ?
- C’est bon Perks, elle est bien vivante. Franchement, c’est de la bonne qualité, j’ai jamais vu une fille finir le jeu en aussi bon état. On a déjà baissé les prix et on sait très bien que tu vas la revendre deux fois plus cher aux Hutts.
Le dénommé Perks grogna et repris d’une voix grave :
- Elle ne vaut pas grand-chose. Je veux une caisse de liven supplémentaire pour compenser ses frais médicaux. Il va falloir la retaper, c’est évident : regarde moi ses lekkus ! C’est un miracle si elle se souvient de son propre nom !
- Ouais, elle s’est un peu débattue mais... Une caisse ?! Le liven est se vends très cher dans les mondes du noyaux, c’est comme si je divisais le prix de cette loque par deux, Perks ! Tu m’arnaques, vieux frère. On se connaît depuis quand, tous les deux… ?
- Deux mois, Malos. Pas assez de temps pour que je cède là-dessus, c’est à prendre ou à laisser. Tu es un bon fournisseur, mais Qebaon et ses épices ne sont qu’une toute partie de mon business. A prendre ou à laisser.
- Pffff… Laisse-moi réfléchir cinq minutes, Caluine. J’ai besoin d’un petit remontant, la chasse a été difficile. Viens boire un coup aussi, il y a de la liqueur de melk à bord du Clivant ! Tu m’en diras des nouvelles…
Mira n’en entendit pas plus et perdit conscience…

Elle se réveilla en sursaut, toujours avec une douleur insupportable au niveau de la tête, mais accompagnée cette fois d’une sensation de piqûre au niveau du cœur, et une vision beaucoup plus nette. Les yeux écarquillés, elle pris immédiatement une énorme inspiration qui se transforma bientôt en une respiration saccadée, entrecoupée de toux et de crachats. Elle n’avait pas du dormir plus de quelques secondes.

Mira leva les yeux tout en tentant de se redresser. Elle était couchée sur une sorte de couverture brunâtre pleine de sang séché, et avait horriblement mal. Son coeur s’emballait et elle constata bientôt qu’une énorme aiguille y était planté, que cette aiguille appartenait à une seringue, qu’au bout de la seringue se trouvait une main grise à la peau rèche, et qu’au bout du bras qui portait cette main se trouvait un vieux dug penché sur elle qui tripotait des espèces de tentacules immondes pendant sur son visage. Le dug esquissa un sourire – enfin, ce qui sembla être un sourire à Mira – et dit dans un basic à peine compréhensible :
- Salut, gamine.
La twi’lek fut prise d’une quinte de toux inarrêtable alors que le dug retirait la seringue.
- Du jus de gravel. Un médicament méconnu dont cette planète a le secret, directement injecté dans le coeur ça réveillerait un mort, c’est le cas de le dire.
Le dug posa un masque à oxygène sur le visage de la jeune femme.
- Là, calme toi… Je m’appelle Scorida. Je suis un ami de Perks, disons son médecin de bord, même si j’ai pas mal d’autres spécialités.
Mira se recoucha. Elle avait envie de vomir et sentait ses contusions, ses griffures, partout sur son corps.
- Tu as un nombre de blessures assez impressionnant, mais ça devrait aller. Le vieux Perks a exagéré pour faire baisser ton prix et s’en tirer avec un peu liven en plus. Non, n’essaie pas de parler ! Calme toi.
Mira sentit une nouvelle piqûre dans le creux de son coude, et un liquide chaud se répandit dans ses veines.
- Simple cocktail de vitamine pour commencer. T’as pas du manger depuis quelques temps et s’agirait pas d’avoir une carence, et puis y’a quelques petits trucs en plus. Bon, maintenant, tu vas m’écouter, mais d’abord, il va falloir que tu t’assoies, là, contre la caisse.
Tout en parlant, le dug soutint la twi’lek par les aisselles et la traîna jusqu’à une immense caisse.
- Voilà, bien. Bon, alors, apparemment, tu es le mynock de trop, et l’attitude de Malos n’a pas du tout plu à Perks. Cet abruti de trando n’aurait pas du tenter de te négocier et te traiter de cette manière. Le vieux Perks n’a jamais rien eu contre les esclavagistes dans l’absolu même si c’est pas son domaine, mais par contre sa tolérance face aux sadiques a des limites. Je donne pas cher de la peau de Malos à partir de maintenant. Tu m’écoutes ? Attends, redresse-toi encore… Voilà. Bon, écoute moi bien maintenant. Regarde-moi.
Mira regarda le dug dans les yeux. Elle sentait des larmes couler sur ses joues et avait mal, terriblement mal.
- Dans quelques minutes, Perks va redescendre de ce tas de ferrailles que ce crétin de Malos appelle le Clivant. A mon avis, on aura pas beaucoup de temps ensuite pour courir vers notre propre tas de ferrailles à nous, du coup, on va commencer toute de suite par te mettre debout. Tu vas avoir mal mais avec ce que je viens de te donner, ça devrait aller jusqu’au Diplo. Disons qu’il y a deux cent mètres. Tu te sens de les faire ? Je peux porter ton oxygène, mais il faut commencer à y’aller maintenant. Toutes ces petites frappes sont à bord de leur vaisseau pourri en train de déguster le tord-boyaux de leur vie. Prête ? Hoche la tête si tu es prête !
La twi’lek hocha la tête. Non sans mal… Dans quel état elle devait être…
- Bien, c’est parti. Marche le plus vite possible, comme si ta vie en dépendait. D’ailleurs, ta vie en dépend !

Mira marcha vite, les cinq premiers mètres. Le cocktail de vitamines l’avait bien boostée et elle se sentait prête à courir à nouveau dans la jungle. Mais au bout de quelques secondes, la douleur avait repris le dessus au niveau de ses lekkus : elle tomba vers l’avant, perdant son masque à oxygène, s’effondrant dans la grande étendue d’herbe, sonnée par la souffrance qui lui traversait la tête.

Le reste du trajet se passa comme dans un rêve. Mira entendit des tirs de blasters étouffés derrière elle, le dug lui cria d’avancer, lui planta une autre aiguille dans la jambe et lui remis le masque à oxygène sur le visage. La douleur s’évanouit mais sa vision se troubla et le monde tangua dangereusement autour d’elle : elle perçut à quelques dizaines de mètres, entre deux images floues, un large vaisseau à la carlingue jaune à la silhouette caractéristique… Mais elle n’arrivait pas à se rappeler pourquoi il lui disait quelque chose. Elle réussit enfin à se lever, titubant vers le vaisseau, les encouragements teintés de jurons du dug-médecin lui parvenant aux oreilles de manière assourdie. Elle marcha ainsi, tombant puis se relevant, pendant d’interminables minutes, jusqu’à ce que quelqu’un la soulève littéralement du sol. Elle s’évanouit encore.


- Eh bien, voilà une twi’lek qui m’aura coûté cher.
La voix grave de Caluine Perks résonna dans l’entrée du vaisseau, se mêlant au rugissement des moteurs allumés à froid pour un décollage d’urgence. Encore une fois, Mira n’avait perdu conscience que quelques minutes. Respirant de manière plutôt calme dans son masque à oxygène, elle regardait avec étonnement le vieux bésalisk corpulent à la peau bleutée qui l’avait portée jusque là.
- Bon, au moins cette fois j’en ai fini avec Malos. Sa mère aurait du lui dire de ne pas tourner le dos à un bésalisk en rogne, surtout après trois shots de liqueur de melk et avec seulement un garde pour l’accompagner. Mais quand je pense à tout ce liven qu’on laisse dernière nous… Il va falloir me rembourser, petite. Ohhhh là... Scorida ! Scorida… Où es-tu vieux dug mal léché ? La petite va avoir besoin de tes talents !

D’un coup, la vision de Mira se brouilla à nouveau, et la douleur revint avec une toute nouvelle intensité. Elle sentit le dug s’agiter autour d’elle et chercher ses veines.
- Bien, jeune fille, les effets de mes petits cocktails se s’estompent. Maintenant, je vais enlever ton masque quelques petites secondes pour que tu me donnes ton nom. C’est important.
La souffrance devenait indescriptible. La twi’lek ferma les yeux et sentit les doigts du dug lui retirer le masque. Elle déglutit et murmura en bougeant à peine les lèvres :
- Mira…
Le masque à oxygène revint. Elle sentit encore une aiguille, puis un liquide chaud, et elle entendit vaguement avant de sombrer :
- Bien Mira. C’est un anesthésiant. Cette fois, tu vas dormir pour de bon, et on se reverra au réveil. Il y a des chances que tu aies perdu un peu la mémoire d’ici là, mais au moins, on saura comment t’appeler.
Et puis, encore... plus rien.
Bantha
Jedi SWU
 
Messages: 775
Enregistré le: 16 Déc 2016
 

Messagepar L2-D2 » Dim 29 Jan 2017 - 23:02   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Chapitre 3 lu !

Le jeu des réveils successifs de Mira est plutôt bien mené, on a vraiment l'impression de ne saisir que des bribes de conversation, de ne pas savoir où elle est, qui lui parle, qui sont les personnages qui discutent... mais vu le parti-pris de tout narrer du point de vue de la twi'lek, ça passe, et joliment en plus ! :oui: Curieux de lire la suite !
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5407
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Mer 01 Fév 2017 - 9:20   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Lu aussi ! Effectivement, le fait de garder le point de vue de Mira tout du long nous montre bien à quel point elle doit être perdue, surtout que – contrairement à nous – elle n'a pas les idées très claires.
Ça a l'air vraiment sympa, en tout cas. J'ai hâte de voir comment les histoires de Mira et d'Idriss vont se rejoindre...
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2740
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar mat-vador » Mer 01 Fév 2017 - 21:22   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Je m'interroge sur les motivations de ce Dug! à la place de Mira, je ne lui ferai pas confiance :sournois: .
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1554
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Bantha » Sam 04 Fév 2017 - 11:50   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Merci pour vos retours ! Ne vous inquiétez pas, le dug n'est pas un méchant, enfin pas vraiment :) !

Voici le chapitre 4, en espérant qu'il n'y a pas trop de fautes/coquilles. Bonne lecture !

Chapitre 4

Réminiscences


Voilà, ça y est : j’ai commencé les bâtons de la mort. En provenance directe de Coco Town ! Enfin, d’après le dealer, ce qui signifie sans doute qu’ils sont coupés avec de l’huile pour droïde, mais pas trop.

Cette saloperie est très addictive, mais qu’est ce que ça fait du bien… ! La première fois, c’était juste géniale. J’en ai pris après mon service, dans ma chambre sous la Foire, avec Dexy et Bexy, les deux streap-teaseuses twi’lek de la semaine : absolument divin. Et je ne parle pas que de la drogue. Mon corps porte encore les marques de cette soirée, et je crois que ça risque de rester pour longtemps un de mes meilleurs souvenirs…

Il faut s’y faire, je ne suis plus un Jedi. Il n’y a plus de Jedi. Mon comportement de tous les jours est donc en accord avec mon nouveau rôle, ma nouvelle vie, et ce lieu de perdition qu’est le Chaudron. Et ce rôle, il faut le jouer à fond et ne pas faire un pas de côté, à tel point que ce n’en est plus vraiment.

L’autre jour, les Impériaux ont fait une descente. Une bonne quarantaine de clones, pour la plupart, guidés par un officier supérieur : une seule chose les intéressait, savoir s’ils avaient vu des Jedi dans les bas-fonds. Ils font le tour de tous les quartiers les plus malfamés de Coruscant au cas où. Les gangs locaux semblaient avoir un deal avec l’officier, un gars louche – qui réponds au doux noms de Lagg l’Ithorien – leur a donné un paquet de crédits en échange d’un entretien plutôt limité en questions et en temps. Tout s’est bien passé, la Galaxie s’écroule mais s’il y a bien quelque chose qui reste constant voire qui s’intensifie, c’est la corruption : j’avais déjà vu ça sous la République, l’Empire a sublimé ce genre de pratiques, et il est encore jeune !

Les Jedi ont leur part de responsabilité dans ce qui s’est passé. La corruption, on en a usé un peu partout, en prétendant qu’il était parfois préférable de donner de l’argent à tel ou tel petit marchant véreux mais capable de faire respecter les lois de la République, ou bien d’accéder à l’une ou l’autre des requêtes d’un politicien obèse dont seul le vote pouvait sauver un village menacé par une nouvelle usine, un groupe de maraudeurs ou je ne sais quoi… Négocier : c’est la voie du Jedi. Eviter les dommages collatéraux, ne sortir son sabre qu’en dernier recours, toujours privilégier l’option la plus pacifique… même si cela impliquait parfois de parler à des gens peu recommandables, à traiter avec des meurtriers ou à mettre un pied dans le monde vertigineux de la politique, où la corruption n’est pas une exception mais apparaît plutôt comme une sorte de loi de l’univers.

Je me souviens très bien d’une discussion qu’avait eu mon maître il y a quelques années dans les couloirs du Temple avec Maître Windu, juste avant le début de la Guerre des Clones. Je marchais légèrement en retrait, parce qu’on m’avait signifié avec quelques gestes discrets que la conversation n’était pas destiné à un padawan. Un passage en particulier est resté gravé dans ma mémoire :
- « Le Chancelier est un homme rude mais un politicien habile et aguerri », avait dit Windu. « Ses solutions pour éviter l’hémorragie au sein de la République sont peu conventionnelles, mais nous devons faire le maximum pour empêcher que la situation n’empire ».
- Mais ce que propose le Chancelier correspond ni plus ni moins à transformer des chevaliers Jedi en intermédiaire du crime : nous n’avons pas vocation à négocier avec des Hutts ou des esclavagistes trandoshans, ni à soutenir des dictateurs planétaires sous prétexte d’éviter la sécession ! Il n’en sortira rien de bon, Maître Windu. Les contrats que le bureau de Palpatine nous a confiés visent clairement à blanchir de l’argent issu du trafic de drogue, du trafics d’armes et d’esclaves : nous ne pouvons pas laisser faire ça.
- Maître Golam, vous avez raison, bien entendu. Tout cela va à l’encontre de notre formation et de nos idéaux. Mais ces cartels sont extrêmement puissants, et nous ne pouvons pas les avoir pour ennemis dans un moment pareil. Il en va de la République. Le Chancelier m’a paru très clair sur ces opérations : elles doivent rester secrètes, seront documentées et resteront exceptionnelles. Les Jedi ne sont pas assez nombreux, nous avons déjà trop à faire, certains crises nécessitent des concessions, même de notre part. La fin justifie parfois les moyens ».

La fin justifie parfois les moyens… Windu faisait partie de ces grands maîtres Jedi de l’Ordre que tous les padawans ont toujours regardé avec des étoiles dans les yeux et une admiration, un respect sans bornes. Il était sage et puissant, il siégeait au conseil… et s’est laissé dépassé par les évènements, aveuglé par le Côté Obscur. Comme Yoda.

Maître Yoda… Je ne sais pas ce qu’il est devenu. J’ai du mal à penser qu’il ait pu mourir. Quant à Maître Windu, on dit que son corps a été retrouvé, déformé, au fond d’une ruelle de Coruscant, mais je n’ai jamais pu vérifier l’information. Il y a eu tellement de morts… Tous ces Jedi massacrés, tués par leurs propres troupes, leurs compagnons d’armes, leurs amis… Nous avons été trahis par tout le monde. Personne n’a soutenu les Jedi quand le Chancelier a dénoncé notre prétendu « coup d’état », pas un sénateur n’a élevé la voix, pas un officier supérieur de la Grande Armée de la République n’a critiqué les ordres donnés par son général en chef corrompu, pas un clone n’a eu la moindre hésitation avant de tirer dans le dos de l’un de ses frères.

Les Jedi ont été trop sûr d’eux. Nous avons pensé que nous pourrions comme toujours nous en sortir avec nos pouvoirs, notre sagesse, nos ruses, nos amis, nos réseaux… Tuer le moins possible, épargner les populations civiles « enrôlées » de force par Dooku, protéger la République… Nous sommes tombés victimes de nos idéaux, vaincus par notre propre propagande. La République que nous protégions nous a frappé dans le dos alors que nous avions déjà un genou à terre, épuisés par la Guerre des Clones ; les populations que nous épargnions nous haïssaient, humiliés par notre omniprésence sur le front et notre arrogance, transportées par une haine collective de plus en plus farouche à mesure que le conflit s’aggravait, se diffusait ; tous ces gens que nous n’avons pas voulu tuer de nos sabres ont braqué leurs blasters sur nous à l’unisson avec les clones et ont pressé la détente sans la moindre compassion.

La compassion… Voilà ce qui nous a perdu. Les Jedi sont devenus des combattants inlassables, multipliant les hauts-faits au nom de la Grande Armée, obéissant aux ordres du Sénat et du Chancelier. Mais notre formation nous a t
oujours empêché d’aller aussi loin que nous le devions : nous n’avons pas choisi entre être des généraux et être des Jedi, entre être des soldats de la République et être des garants de la paix aux ordres du seul Conseil. Au lieu de ça, la Galaxie a découvert des Jedi devenus mécaniques, sans volontés propres, abattant des centaines de milliers de droïdes sans se poser de question sur la légitimité de le République à imposer ses lois par la force ; des Jedi menant des milliers de clones se faire massacrer dans d’horribles boucheries, serrant les dents en tentant de se convaincre eux-mêmes que ce n’étaient que des clones nés et élevés pour le combat, rien d’autre… Des Jedi devenus des soldats, mais des soldats encore trop Jedi, hésitant avant de donner le coup fatal. Combien d’entre nous sont morts parce que leur lassitude avait pris le dessus ? Tuer avant d’être tuer, voilà ce que nous aurions du faire pendant la Guerre des Clones, plutôt que de passer notre temps à réfléchir. Mais ce n’est pas la voie des Jedi, et nous avons été tués avant de pouvoir tuer.

Ce coup d’état fabriqué de toutes pièces par le Chancelier, nous aurions du le faire. Nous aurions du…

Tout ça est très confus. Je n’arrive pas à penser sereinement à ces choses là. Je suis en colère, et je sais où mène la colère : on me l’a assez répété dans mon enfance. J’entends encore la voix de Maître Yoda : « La colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance »…

La souffrance, l’amour et la compassion nous y ont mené aussi.

Bref, les Jedi sont de l’histoire ancienne maintenant. Je prends régulièrement des bâtons de la mort et ça m’aide beaucoup pour mon nouveau personnage, mon nouveau moi : je suis plus crédible après un ou deux fix, et j’arrive à ne plus penser au passé. J’ai décidé d’aller de l’avant, quoi que cela veuille dire. Dans deux jours, ma situation va sans doute s’améliorer un peu : j’ai rendez-vous avec un type du nom de Glakk Kint, un vieux Duros qui a sa table d’habitué à la Foire.

C’est un recruteur du Soleil Noir : j’ai hâte de savoir quel va être mon premier boulot.
Bantha
Jedi SWU
 
Messages: 775
Enregistré le: 16 Déc 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mer 08 Fév 2017 - 17:56   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Chapitre 4 lu !

Passées les quelques lignes liées à la consommation de bâtons de la mort, voilà que tu nous livres l'analyse psychologique passionnante d'un jeune Jedi post-Ordre 66, avec tout ce que cela implique : les doutes sur le rôle des Jedi pendant la Guerre, leur attitude pacifiste, le respect des populations (ainsi que la perception pervertie de ce même respect par cette même population), les rumeurs, les patrouilles de l'Empire... Tout cela est vraiment très intéressant à lire ! :oui:

La fin, elle, donne clairement envie d'en savoir plus. Dans son état d'esprit, un Jedi accepterait de bosser pour le Soleil Noir ? Tout cela ne promet rien de bon pour notre héros, mais clairement plus pour le lecteur !
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5407
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Bantha » Sam 11 Fév 2017 - 2:28   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Merci L2-D2 ! La suite n'est pas encore écrite... et le prochain chapitre reviendra sur Mira :) ! Mais en effet, le héros Jedi va bien devenir un criminel du Soleil Noir... Au moins un temps !!
Bantha
Jedi SWU
 
Messages: 775
Enregistré le: 16 Déc 2016
 

Messagepar mat-vador » Dim 12 Fév 2017 - 0:11   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Décidément pour le Jedi, j'apprécie beaucoup la narration à la première personne! Le résultat est convainquant :oui: ! Me fait un peu penser à Cade Skywalker, ce gars-là :whistle: ..
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea 1ère partie, Jedi corellien, Chroniques de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1554
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Lun 13 Fév 2017 - 0:30   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

Lu aussi ! La drogue, c'est mal... :non:
Très bon chapitre, peut-être un peu "absolu" ? On a l'impression que tous les peuples de la galaxie haïssaient les Jedi, que tous les clones les ont attaqués, que tous les sénateurs ont suivis le mouvement, que tous les militaires aussi... Mais ça reste très sympathique et je suis curieux de voir où tu vas nous emmener.
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2740
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Bantha » Sam 18 Fév 2017 - 21:25   Sujet: Re: Starwars : Reconversion [Fan-Fic entre ROTS et ANH]

mat-vador a écrit:Décidément pour le Jedi, j'apprécie beaucoup la narration à la première personne! Le résultat est convainquant :oui: ! Me fait un peu penser à Cade Skywalker, ce gars-là :whistle: ..


Tout à fait, c'est un personnage que j'avais aimé et inconsciemment et sciemment il influence celui d'Idriss "Lem" Bulbo :) !

Zèd-3 Èt a écrit:Lu aussi ! La drogue, c'est mal... :non:
Très bon chapitre, peut-être un peu "absolu" ? On a l'impression que tous les peuples de la galaxie haïssaient les Jedi, que tous les clones les ont attaqués, que tous les sénateurs ont suivis le mouvement, que tous les militaires aussi... Mais ça reste très sympathique et je suis curieux de voir où tu vas nous emmener.


En effet, ce côté "absolu" est volontaire : c'est le point de vue d'un jeune Jedi déçu... et comme on le sait, "seuls les Sith sont aussi absolus". Il est en train de mal tourner, en plus il boit un peu trop de whisky corellien :D !

La suite bientôt (retour sur le personnage de Mira, du coup !) !
Bantha
Jedi SWU
 
Messages: 775
Enregistré le: 16 Déc 2016
 


Retourner vers Les Archives (textes inachevés)


  •    Informations