Les Anges Noirs Tome 4: Les Derniers Résistants

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar kamocato007 » Sam 03 Fév 2007 - 19:30   Sujet: 

Euh...c'est une musique de films...?


Un indice : Addrrrrriiiiaaaaann Si vraiment tu l'as pas : Rocky. A conseiller pour toutes les scènes d'actions, c'est un aussi bon stimulant que Duel of The Fates, vraiment :wink:

Et pour le prochain chapitre, ma boîte e-mail est grande ouverte :wink: [/i]
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 03 Fév 2007 - 20:20   Sujet: 

Ah je comprends mieux la référence à Rocky alors! :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Darkwilliam » Dim 04 Fév 2007 - 13:36   Sujet: 

Je me suis..."procuré" :D la chanson en question et effectivement c'est connu! Et c'est vrai que c'est vraiment pas mal! :wink:

Pour le prochain chapitre, j'espère pouvoir le poster la semaine prochaine mais vu que celle ci s'annonce chargée, rien n'est moins sûr! :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Darkwilliam » Jeu 15 Fév 2007 - 11:42   Sujet: 

Si jamais il y en a qui désespère d'avoir enfin la fin des AN4 :x :D et bien sachez que l'écriture du chapitre est en bonne progression mais qu'il ne sera pas posté ce week end étant donné que je n'aurai pas le net! :(

Par contre la semaine prochaine, vous aurez la fin de la bataille finale sans faute (encore un long chapitre au programme)! 8)
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Darkwilliam » Lun 19 Fév 2007 - 17:14   Sujet: 

P'tain Kamo, depuis que tu as lâché ton boulot d'agent, je suis obligé de faire moi même ma promotion! :D

Bon alors, le chapitre XV devrait arriver cette semaine, mais quand précisément je ne sais pas. Je dois encore le relire pour l'améliorer. En tout cas, j'ai battu tous mes records de longueur, puisque le chapitre fait...29 pages!! 8) Et je ne pense pas le couper! :)

P.S: Lowie, si jamais tu passes par là, et si jamais tu veux récupérer le retard que tu as accumulé, fais moi signe, je me ferai un plaisir de t'envoyer les chapitres que tu n'as pas. :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Lun 19 Fév 2007 - 17:34   Sujet: 

P'tain Kamo, depuis que tu as lâché ton boulot d'agent, je suis obligé de faire moi même ma promotion!


dit-il avec suffisance :D . Tu m'as donné un autre job y'a pas longtemps, si tu vois ce que je veux dire :sournois: On peut pas avoir le beurre et l'argent du beurre :roll: :P

En tout cas, j'ai battu tous mes records de longueur, puisque le chapitre fait...29 pages!!


Battras-tu aussi tes records de qualité ? :P Au fait c'est comme d'hab : fin de la bataille finale, et après un épilogue :?

Bien du courage pour la relecture :wink:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Mar 20 Fév 2007 - 9:25   Sujet: 

Moi, t'avoir donné un autre boulot? Ah oui, c'est vrai! :D

Pour le chapitre, oui, c'est le dernier de la bataille finale. Restera plus que un petit chapitre d'épilogue après ça et le tome seraz bouclé! :wink:

Pour la qualité, croisons les doigts... :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Darkwilliam » Mer 21 Fév 2007 - 15:01   Sujet: 

Allez, pour renouer avec mes bonnes vieilles habitudes, je poste deux petits extraits du chapitre, je peux me le permettre vu sa longueur! :D


Les Anges Noirs s’approchèrent alors de l’autel sacré, resserrant leur étau autour de la Tueuse de Mondes et de son protecteur. Le Guide regarda les Ferlusiens les uns après les autres puis continua :
-Vous n’avez pas idée de ma puissance.
-Peut-être bien mais vous devriez prendre en compte le fait que vous êtes en infériorité numérique! fit remarquer Zook avec un petit sourire
Le Guide fit alors un pas, envoyant sa cape voltiger derrière lui et brandit son imposant sceptre devant lui :
-Vous n’avez pas idée de ce qui vous attend ! Mais sachez bien une chose : vous venez de signer votre aller simple pour la servitude éternelle!

Et tout à coup, devant le regard éberlué des Anges Noirs, le sceptre produisit une aveuglante lumière blanche qui envahit tout le Saint Lieu…



Bossel, Eljy et Miller tiraient en cadence, décimant les Senkis qui tentaient d’approcher. Neeta faisait également feu de temps à autre, mais elle était bien trop occupée à essayer de calmer son enfant, affolé par un tel vacarme.
Wellan Bossel jeta un coup d’œil à l’intérieur du Saint Lieu et vit que le Guide était parvenu à acculer Tel à un mur, menaçant de le tuer à tout instant à l’aide de son arme imposante. Et tout à coup, Bossel su ce qu’il devait faire. Il le vit clairement devant ses yeux. Et quelque part, il eut l’impression qu’il l’avait toujours su. Il regarda le détonateur thermique accroché à sa ceinture puis s’assura que son blaster n’avait pas surchauffé. Il posa sa main sur l’épaule d’Eljy et lui fit d’une voix pleine de détermination :
-Dans deux minutes, tout sera fini !
Eljy aurait voulu pivoter pour montrer son étonnement au Consul mais il ne le pouvait pas, bien trop occupé à abattre les envahisseurs qui se jetaient vers eux.
-Pourquoi dîtes vous cela ? demanda t-il malgré tout
-Parce que tout s’achève maintenant. C’est inéluctable, les dés sont jetés, tout est clair à présent. Tenez encore deux minutes et nous vaincrons.
Animé d’une froide détermination, Bossel pénétra alors d’un pas décidé dans le Saint Lieu dévasté, sous les yeux ébahis de Neeta et de Klara.
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 23 Fév 2007 - 16:29   Sujet: 

Ca y'est, je peux enfin poster le chapitre XV de ce tome, où autrement dit le dernier chapitre d'action et d'intrigue. 8) Au programme, des surprises, des rebondissements, de la tension et des larmes! :sournois: Oui, oui, je vous assure! :D Enfin, je vous laisse découvrir tout ça, en espérant que vous aimerez lire ces 29 pages de dénouement!

Bonne lecture. :wink:




Dénouement
Acte IV


Chapitre XV

Le Crépuscule des Héros


Alors que la bataille spatiale tournait inéluctablement à l’avantage des forces Senkis, la flotte de la Nouvelle République, menée par ses plus talentueux généraux, est arrivée juste à temps pour porter secours à des Ferlusiens en déroute. Et tandis que la lutte devenait plus égale, le Guide des Senkis décidait d’anéantir définitivement Ferlus en utilisant la Tueuse de Mondes, une bombe d’antimatière à la puissance phénoménale. Se dirigeant vers le Saint Lieu pour mettre son plan à exécution, le chef des Senkis a été pris en chasse par les Anges Noirs, bien déterminés à sauver leur monde d’une destruction programmée. S’apprêtant à affronter le Guide dans un combat titanesque, les Anges Noirs ne savent pas qu’au même moment, Wellan Bossel et Will Lyam ont été encerclés par les troupes Senkis. A la merci de Delen Daylis, le nouveau serviteur des envahisseurs, leur seul espoir pourrait bien être le petit groupe emmené par Eljy. Mais encore faudrait-il que celui ci arrive à temps…


***

Les Anges Noirs restèrent pendant d’interminables secondes à regarder fixement les immenses portes en bois épais du Saint Lieu. Comme paralysés au pied des escaliers blancs, ils semblaient insignifiants face à l’immense construction, symbole de ce que l’architecture Ferlusienne pouvait faire de mieux.
Tel leva les yeux au ciel et fut comme subjugué par sa couleur. Le jour touchant à sa fin, il était d’une teinte orangée, avec des nuances rougeâtres. A cela s’ajoutaient les vifs éclairs provoqués par les explosions de la bataille spatiale qui faisait rage au dessus de leurs têtes. Alors qu’une rafale de vent venait soulever les cheveux des Anges Noirs, Mak s’exclama :
-Comment ça craint !
-De quoi ? demanda Tel
-Bah, cette ambiance de fin du monde !
Tel ne répondit pas. Même s’il avait parfaitement conscience que les moments qu’ils vivaient étaient cruciaux pour l’avenir de Ferlus, il préférait tenter de l’occulter, ne serait ce que pour ne pas succomber sous le poids de la pression. Tel fit alors un pas en avant, puis deux, grimpant lentement les escaliers du Saint Lieu, se demandant s’il était bien raisonnable de se lancer à l’assaut du Guide et de sa garde rapprochée. Mais ils n’avaient en fait pas réellement le choix. Si le Guide voulait détruire la planète, ils devaient tout faire pour l’en empêcher, quitte à y laisser leurs propres vies.
Progressant en file indienne, Tel fut naturellement le premier à passer les lourdes portes du Saint Lieu et à pénétrer dans la structure. Il fut aussitôt saisi par l’air frais qui y régnait et sentit un vide se former au creux de son estomac. Il s’arrêta, regardant avec un mélange d’admiration et d’horreur la scène qui se déroulait sous ses yeux.
Alors que ses amis prenaient position de part et d’autre de lui, Tel observa plus précisément les lieux. Il était déjà venu ici plusieurs fois, mais aujourd’hui tout semblait différent, comme si les événements qui allaient s’y dérouler s’apprêtaient à bouleverser l’existence de Ferlus.
Le bâtiment avait un plafond particulièrement haut, magnifiquement sculpté, qui culminait sous le dôme. Celui-ci était somptueusement peint par des couleurs pastelles, accueillant une scène féerique avec des anges et des esprits. Le tout donnait un aspect de quiétude qui était renforcé par les milliers de bougie qui finissaient de se consumer, baignant le Saint Lieu dans une lumière dorée. Au centre de l’immense structure, se trouvait le grand autel sacré, habituellement recouvert de tous les objets de culte. Derrière l’autel, des rangées de bancs étaient installés, offrant une vue globale sur les petites alcôves qui apparaissaient à intervalle régulier le long des murs. Dans ces petites niches, on avait disposé de sémillantes statues, taillés dans de la pierre blanche. Enfin, si on levait les yeux vers le haut plafond, on pouvait aussi discerner les épaisses arcades qui assuraient l’intégrité du monument. Le Saint Lieu était le bâtiment religieux le plus imposant que comptait Ferlus et sa construction avait demandé près d’un siècle d’effort. Aujourd’hui, il était menacé d’une destruction brutale.

Ce qui provoqua l’effroi chez Tel, ce fut de voir le Guide déblayer l’autel sacré d’un revers de main, envoyant balader ce qui se trouvait dessus à plusieurs mètres. Puis il donna l’ordre à sa garde d’y déposer la Tueuse de Mondes.

Les cinq gardes du Guide entouraient à présent l’arme que le leader de tous les Senkis venait d’activer avec précaution. Tel rassembla son courage et tenta de calmer les battements affolés de son cœur avant de lancer :
-Je serai vous, je ne ferai pas ça !
Sa voix résonna dans l’immense bâtiment, ce qui força le Guide à se retourner, un grand sourire aux «lèvres». Tenant son sceptre à bout de bras, il répondit au bout de quelques instants :
-Vous voulez m’empêcher d’enclencher le compte à rebours de cette bombe ? Vous voulez me dissuader d’anéantir votre pitoyable espèce, n’est ce pas ?
-Je veux surtout vous empêcher de nuire!
Le Guide se mit à rire et s’écria après avoir violemment frappé le bout de son sceptre contre les dalles en marbre :
-Misérable, le compte à rebours a déjà été activé. Vous allez mourir jeune «homme», mais vous aller le faire aux premières loges.
-Vous savez très bien que nous allons désamorcer cette bombe, répondit Tel en conservant son calme.
-Et comment ? Vous n’êtes pas assez évolués pour comprendre comment la Tueuse de Mondes fonctionne. Mais surtout vous avez l’insolence de croire que vous êtes capables de vous débarrasser de nous. Sachez que je suis le Guide des Senkis et que je ne crains personne. Je me délecte de la peur que j’inflige à mes adversaires et je prends particulièrement plaisir à ôter la vie de ceux qui ont eu l’impudence de croire qu’ils avaient une chance de me tuer.
Le Guide se tu avant de poursuivre, sur de son fait :
-Non, je vous assure, faire tout cela en vingt minutes me paraît impossible.
Tel serra les dents. Ils n’avaient qu’un peu plus d’un quart d’heure pour éliminer la menace que représentait la bombe.
-Le timing va sûrement être un peu serré, chuchota Endy.
-Oh tu sais on a déjà fait pire !
-Ah bon ?
-En fait, non, mais je trouvais approprié de sortir cette phrase maintenant.
Zook fut coupé par la voix puissante du Guide qui s’écria en écartant lentement les bras:
-Je dois reconnaître que vous avez du courage ! Vous osez me défier ! Mais sachez que vous périrez. Considérez comme un honneur le fait que ce soit ma garde personnel qui mette fin à vos jours.
Sur ces mots, les soldats se mirent simultanément en mouvement, se dirigeant vers les Anges Noirs. Ceux-ci braquèrent instantanément leurs blasters et l’affrontement débuta.

*

Wellan Bossel n’était pas un assassin, et il n’avait jamais pu se résoudre à faire preuve de violence gratuite envers qui que ce soit. Pourtant en cet instant, il aurait donné cher pour pouvoir étrangler Delen Daylis.
Le Maître du Culte se tenait toujours face à lui, lui envoyant des bouffées d’une haleine nauséabonde, et le narguant avec un petit sourire narquois. Bien sûr, Bossel aurait très bien pu ouvrir le feu et descendre Daylis, mais il aurait été aussitôt abattu par les soldats Senkis qui l’avaient en ligne de mire.
Car Bossel espérait encore trouver un moyen de se sortir de ce guêpier. Il ne pouvait se résoudre à mourir et à abandonner son monde. Quelque part, au fond de lui, il sentait qu’il devait encore agir et remplir une mission. Seulement, il ne savait pas laquelle.

A ses côtés, Will Lyam et Chad Ax semblaient pour leur part résignés à leur sort. Ax serrait fortement son blaster, attendant que quelqu’un déclenche les hostilités pour se jeter corps et âme dans un dernier baroude d’honneur. Le visage recouvert de sang séché, les mains écorchés, les habits brûlés, le lieutenant Ferlusien était dans un piteux état. Cependant, une lueur de détermination continuait à briller au fond de ses yeux noirs.

Quant aux autres soldats Ferlusiens, ils semblaient bien trop effrayés pour prendre une quelconque initiative. Soudain, le silence de la scène fut rompu par le Maître du Culte :
-Vous vous en rendez compte maintenant, n’est ce pas ?
Bossel ne sembla pas comprendre, alors Delen poursuivit en désignant les Senkis massés derrière lui :
-Que vous n’avez pas choisi le bon camp ?
Le Consul Ferlusien vociféra entre ses dents :
-J’ai choisi de rester fidèle à mon peuple et de ne pas agir comme un traître.
-Ce que vous n’avez pas compris, c’est que les Senkis nous offraient la possibilité d’une vie meilleure, il suffisait pour vous d’ouvrir les yeux et de prendre en considération les valeurs véhiculées par ce glorieux peuple.
Bossel s’emporta :
-Je ne vois ici que mort et destruction ! Est-ce là la philosophie Senkis ? Si c’est le cas, alors je ne regrette pas d’avoir tout fait pour les repousser et si c’était à refaire, je le referai, croyez moi!
-Vous les avez forcé à vous anéantir.
Bossel secoua la tête :
-Vous ne pensez pas ce que vous dîtes. La Grande Transformation a altéré votre jugement.
-Au contraire, elle m’a ouvert les yeux sur ce que pouvait m’offrir les Senkis !
Bossel railla alors son interlocuteur :
-S’ils n’ont à offrir que la servitude, je préfère encore mourir ici et maintenant.
Une lueur étincela au fond des yeux de Daylis qui rétorqua :
-En voilà une idée…
Daylis se recula et brandit son blaster, au même moment que Bossel. Celui ci crut que son cœur allait exploser. La sueur lui ruisselant dans les yeux, le Consul s’apprêta à vivre les dernières secondes de sa vie.

Soudain et en quelques secondes, tout fut bouleversé et bascula dans l’horreur. La scène se déroula à une vitesse impressionnante. Quatre soldats Senkis s’écroulèrent simultanément sans raison apparente, visiblement touchés dans le dos. Ils s’écrasèrent lourdement sur le sol, dévoilant Eljy, Miller, Klara et Neeta qui venaient de surgir d’un couloir adjacent, prenant de fait les Senkis en étau.
Chad Ax comprit que c’était le moment tant attendu. Il hurla aux derniers Ferlusiens et à Will :
-A l’attaque !
La mêlée se transforma en bataille générale. Grâce à un réflexe prodigieux, Bossel se jeta sur le sol, évitant ainsi d’être abattu par Delen. Dans la même fraction de seconde, certains Senkis pivotèrent pour faire face à la nouvelle menace que représentait le groupe d’Eljy. Celui-ci continua de faire feu, atteignant sans difficulté ses cibles dans l’espace réduit du sas. Eljy entendit Delen hurler dans le vacarme de l’affrontement :
-Abattez les !
Puis le traître tenta de se mettre à l’abri tout en tirant, descendant deux Ferlusiens au passage qui allèrent s’affaler contre le mur en béton. Bossel fit une roulade sur lui-même et tira sur la menace la plus proche, représentée par deux Senkis aux jambes de métal et aux torses de chair et de sang. L’un d’eux s’écroula instantanément, l’estomac perforé. Mais l’autre s’apprêta à descendre Bossel. C’est alors qu’intervînt le lieutenant Chad Ax qui se jeta littéralement sur le soldat Senkis, le déséquilibrant. Son tir frôla in extremis le crâne de Bossel qui malgré tout en tomba à la renverse. Pendant ce court laps de temps, le Senkis attrapa Chad par le bras et le fit basculer par-dessus son épaule, l’envoyant balader dans un mur. Le Ferlusien s’écrasa violemment sur le sol et en eut le souffle instantanément coupé. Alors qu’il allait l’achever, le Senkis écarquilla les yeux de stupeur et regarda atterré le trou fumant qui venait de se former entre ses omoplates. Il tomba à genoux, révélant à Ax l’identité de son sauver. Will Lyam lui fit un petit signe de tête avant de courir vers Delen, bien décidé à tuer le traître.
-J’aurai mieux fait de rester couché ce matin moi, maugréa Chad.

Le Maître du Culte se rua à l’abri de ses hommes qui étaient pour leur part pris entre deux feux. Miller et Klara, se couvrant mutuellement, maintinrent un feu nourri, descendant en quelques instants trois Senkis. Ceux-ci étant de moins en moins nombreux, Bossel comprit qu’ils avaient peut-être une chance de s’en sortir vivant. Se redressant péniblement, il fit feu, et son laser alla décapiter un soldat ennemi, dont la tête roula sur le sol. Se dissimulant derrière deux cadavres entassés l’un sur l’autre, Delen tenta d’atteindre Bossel mais celui-ci parvînt à se dissimuler tant bien que mal à l’angle d’un mur. Les lasers de Daylis arrachèrent des petits bouts de béton au mur mais ne parvinrent pas à atteindre le Consul.

Neeta pour sa part s’employait à protéger la vie de Will qui était toujours acculé au mur du fond et donc à la merci des envahisseurs. Tenant son bébé avec un seul bras (et alors que celui-ci pleurait toutes les larmes de son corps) Neeta dégomma un Senkis en le fauchant au niveau des jambes.
Will tenta de faire une percée parmi les Senkis encore en vie mais fut contraint de se jeter sur le sol et d’effectuer une roulade pour avoir la vie sauve. Dans ce vacarme incroyable, les corps tombaient les uns après les autres. Les jeunes soldats Ferlusiens furent bientôt tous tués, certains étant incapables d’éviter les tirs ennemis.

Chad Ax se releva avec difficulté et se retrouva nez à nez avec un Senkis. Le lieutenant Ferlusien voulut tirer mais la cellule énergétique de son blaster semblait avoir rendu l’âme. Par instinct de survie, Chad se lança à mains nues vers son adversaire qui fut surpris de cette attaque insensée. Ax saisit le Senkis par la taille et les deux combattants chutèrent. Chad parvînt à se retrouver sur le dessus et tout en repoussant un des bras de son opposant, il se saisit du couteau qu’il portait toujours à sa ceinture. Il voulut le planter dans le corps du Senkis mais celui-ci lui bloqua le poignet. S’engagea alors une épreuve de force terrible que Chad commença par perdre avant de parvenir à retourner la situation. Profitant d’un instant de faiblesse du Senkis, il mit tout son poids sur le couteau qui descendit brutalement, s’enfonçant dans le corps du soldat ennemi.
-Voilà une rencontre qui n’aura pas manqué de piquant, assura le Ferlusien à bout de souffle.

Eljy abattu un autre soldat mais fut pris pour cible dans la seconde qui suivit. Il tenta alors un geste fou en effectuant une roue pour dans le même temps se saisir d’un deuxième blaster qui traînait sur le sol et éviter le tir ennemi. Retombant agilement sur ses pieds, il ouvrit le feu à l’aide de ses deux armes et tua le Senkis qui se trouvait dans sa ligne de mire. Pivotant sur lui-même, il en anéantit deux autres qui s’écroulèrent dans un brouhaha métallique.

C’est alors que Delen sentit qu’il était vulnérable et courut donc vers Bossel. Mais il vit que Chad se relevait pour lui barrer la route. Daylis tira et toucha Ax au niveau de la cuisse droite, arrachant un cri au Ferlusien qui trébucha en arrière. Se retrouvant à cinq mètres à peine de Bossel, le Maître du Culte le visa avec attention et s’apprêta à faire feu. Bossel tourna la tête vers son bourreau et comprit qu’il était perdu. N’osant même pas bouger, le Consul eut à peine le temps de prier pour que sa mort ne soit pas douloureuse.
Dans la fraction de seconde qui précéda le tir de Delen Daylis, Eljy eut le temps d’analyser la situation et hurla :
-Bossel !
Mais Neeta fut la seule à s’apercevoir qu’il se passait autre chose. Et Eljy ne comprit pas quand elle s’époumona :
-Will, nooooooooooon !
Bossel ne discerna pas ce qu’il se passa ensuite. Voyant la mort se ruer sur lui, sa vue fut obstruée brutalement par le corps de Will qui bondit devant lui, stoppant le laser de Daylis dans sa course. Will écarquilla les yeux quand le laser lui transperça la poitrine, avant de s’écrouler sur le sol poussiéreux. Les yeux rivés sur le corps du scientifique, Bossel resta tétanisé. Alors que Delen allait de nouveau faire feu, Eljy et Neeta tirèrent à leur tour. Les trois impacts atteignirent leur but et le Maître du Culte bascula à la renverse, lâchant son arme qui alla voler au loin.

Miller et Klara désintégrèrent les deux derniers Senkis qui s’affaissèrent, atteints au niveau de leurs organes vitaux. Tout à coup, le calme retomba brusquement dans le complexe et Miller se rendit alors compte qu’il était entouré par des cadavres Senkis ou Ferlusiens. Neeta, tout en tenant son enfant, se précipita vers Will qui était saisi de tremblements. Elle s’agenouilla à ses côtés, l’air affolé et s’écria :
-Will, tiens bon, on va te sauver.
Le scientifique cracha une gerbe de sang et parvînt à sourire avec difficulté. Il articula lentement :
-Il…est…trop tard pour moi !
Eljy s’approcha aussi. Il releva les yeux vers Bossel qui semblait conserver le regard dans le vide, visiblement sous le choc.
-Ne dis pas ça, je t’en prie, accroche toi, insista Neeta les larmes aux yeux.
Will leva non sans mal son bras droit et caressa le visage du petit bébé qui ne pouvait évidemment pas comprendre la tragédie qui était en train de se dérouler sous ses yeux.
-Sois…heureuse…Neeta. Tu…le mérites !
Eljy regarda la blessure de Will et en voyant la tâche de sang s’étendre, se rendit à l’évidence. Il n’y avait aucun moyen de sauver le scientifique. Neeta, pleurant abondamment à présent, s’écria :
-Tu ne peux pas nous quitter ! Nous avons besoin de toi, j’ai besoin de toi !
Will fut de nouveau saisi de tremblements et marmonna :
-Tout…ça était de ma faute. J’ai attiré les…Senkis sur Ferlus.
-Non, ne dis pas ça, c’est faux !
-C’est…la vérité et tu le sais. Si je…n’avais pas tout fait…pour découvrir ce vaisseau enfoui, rien de tout cela…ne serait arrivé. Je dois payer…pour mon erreur. Des millions de gens sont morts à cause de…moi.
-Non, non, non…se contenta de répondre Neeta les yeux rougis par les larmes.
Will se saisit de la main de son amie et fit dans un dernier soupir :
-Je…t’aime. Je…t’ai toujours aimé.

Ce dernier mot fut comme inaudible. La tête de Will retomba doucement en arrière et ses yeux cessèrent de cligner. Neeta cria :
-Will, non, ne pars pas, non !
-Il est mort, fit Eljy d’une petite voix en posant sa main sur l’épaule de son amie.
-C’est impossible. Nous avons déjà assez souffert comme ça.
Neeta ne pu alors s’empêcher de se remémorer tous les bons moments qu’elle avait passé avec Will. Parfois grognon, souvent taquin, le scientifique avait apporté un peu de joie dans la vie de la jeune femme. C’est lui qui était venu la chercher pour qu’elle devienne son assistante et qui lui avait confié sa véritable première mission sur le terrain. Elle s’en rappelait comme si c’était hier : leur plongée incroyable sur le Perle des Ténèbres englouti par les eaux, prélude à une terrible découverte et à une guerre sans merci. Mais Neeta garderait aussi de Will le souvenir d’un homme bon, amical qui l’avait soutenu dans les moments difficiles. Mais aujourd’hui, en ce moment maudit, Will était mort. Et plus jamais il ne lui sourirait…

Eljy regarda le corps du scientifique et lui ferma délicatement les yeux avant de se diriger vers Bossel :
-Comment allez vous ?
Bossel tourna lentement la tête et regarda son interlocuteur :
-Il m’a sauvé la vie. Il s’est sacrifié pour me sauver…
Eljy se contenta d’approuver d’un signe de tête.
Le lieutenant Chad Ax, qui venait de s’ajuster un garrot à la cuisse se releva non sans gémir et dit :
-Il ne faut pas rester là. D’autres Senkis quadrillent le complexe et ne vont pas tarder à pointer le bout de leurs vilains nez.
-Entendu.
Au moment où Eljy aidait Bossel à se redresser, un rire haché et faible se fit entendre. Tout le monde pivota en même temps vers le corps étendu de Delen Daylis qui bougeait encore. L’Ange Noir s’approcha et se pencha au dessus du Maître du Culte qui semblait atrocement souffrir. Celui-ci lança alors que son visage était déformé par la douleur, faisant saillir les veines de son cou:
-J’ai…échoué mais je vous garantis que vous allez mourir. Vous allez tous mourir ! Le Guide…vous réserve un sort très spécial.
Eljy fronça les sourcils :
-Qu’est ce que tu racontes ?
Delen ria de nouveau avant de murmurer :
-Allez…en enfer !
Puis il rassembla ses dernières forces pour hurler :
-Gloire aux Senk…
C’est alors qu’un laser vînt lui perforer le cœur, ce qui fit sursauter et reculer instinctivement Eljy. Celui-ci se retourna et dévisagea Bossel qui était toujours en position de tir, parfaitement immobile, les yeux rivés sur le cadavre de l’ancien Maître du Culte. Mais personne ne trouva quoi que ce soit à redire à ce qu’il venait de faire sans la moindre hésitation. Ce fut Miller qui prit le premier la parole :
-Vous croyez que ce qu’il nous a dit à un rapport avec le vaisseau de transport que nous avons aperçu tout à l’heure ?
-Si les Anges Noirs le suivaient, c’est que cela devait être important. Mais il n’y a qu’un seul moyen de le savoir, il faut aller voir ce qu’il se passe là bas.
-Alors ne perdons pas de temps, assura Miller en rengainant son arme.
Tandis que Neeta se relevait enfin du corps de son ami, ne parvenant toujours pas à accepter la mort de celui-ci, Eljy regarda Chad et demanda :
-Vous pouvez marcher ?
-Il va bien falloir.
-Bien, en route pour le Saint Lieu.

*

Dans l’espace, la bataille pour la maîtrise des cieux continuait de faire rage, avec férocité et même parfois avec haine. Les deux camps ne cessaient de vouloir s’entretuer bien que le champ d’affrontement ressembla maintenant à un véritable cimetière de vaisseaux.
Partout où Garm Bel Iblis posait son regard, il discernait des carcasses calcinées à la dérive où des morceaux entiers de structures, arrachés lors des explosions qui avaient englouties les vaisseaux. Le Général de la Nouvelle République broncha à peine lorsque deux des corvettes sous son commandement furent désintégrées par la puissance de feu Senkis. Les deux appareils explosèrent l’un à la suite de l’autre, catapultant dans le vide cosmique des cadavres par centaines.
-Intensifiez le feu de nos batteries de proue ! ordonna Bel Iblis en se lissant la moustache
-A vos ordres !
Le Lusankya, fleuron de la flotte Républicaine cracha alors toute sa puissance de feu, noyant le vaisseau Senkis le plus proche sous une tornade d’énergie. Une explosion mineure ébranla l’appareil Senkis qui partit lentement à la dérive, exposant dangereusement son flanc. Bel Iblis ne rata pas l’occasion :
-Leur système de direction a du être endommagé ! Dites à nos alliés de concentrer leurs frappes sur le flanc exposé !

L’ordre fut rapidement relayé et les autres croiseurs de la Nouvelle République prêtèrent mains fortes au Lusankya. Le Général Pash Cracken, à bord du Souffle de Liberté, prit même les devants en tirant tout en avançant vers sa cible tel un prédateur fonçant sur sa proie pour pas qu’elle ne lui échappe. Les Senkis tentèrent de réagir en regroupant leurs forces mais un des leurs était à présent trop endommagé. Au moment où une autre corvette de la Nouvelle République subissait la colère des envahisseurs, ses systèmes vitaux étant réduits en poussière les uns après les autres par les rayons destructeurs ennemis, un des vaisseaux capitaux Senkis, celui ayant perdu de sa maniabilité, fut comme perforé sur plus de deux cent mètres par les salves successives de la Nouvelle République.
Aussitôt, les chasseurs coalisés se jetèrent à l’assaut et malgré la résistance farouche et acharnée des chasseurs œufs, parvinrent à expédier quelques missiles à concussion dans la plaie béante de l’immense vaisseau. Cette attaque massive eut l’effet escompté puisque une implosion secoua le vaisseau Senkis. Bel Iblis vit une immense fissure progresser sur toute la largeur de l’appareil qui sembla devenir tout à coup incontrôlable. Puis la structure se brisa brutalement, arrachant des pans entiers d’acier blanc. Alors que des bouts de tôle étaient éjectés dans toutes les directions, des milliers de corps furent aspirés dans l’espace, flottant au milieu de caisses de matériel. Parmi ces corps, Bel Iblis pu reconnaître des Senkis mais aussi des esclaves Ferlusiens qui avaient été entassés dans les soutes des immenses vaisseaux aliens.

Une dernière gigantesque boule de flammes engloutit les restes de l’appareil Senkis, avalant au passage des dizaines de chasseurs coalisés ou Senkis qui n’avaient pas eu le temps de s’écarter. Bel Iblis, analysant rapidement la situation, vit que les deux derniers vaisseaux Senkis manoeuvraient pour s’acharner sur le Joyau de la Galaxie, de loin le croiseur Républicain ayant le plus souffert.
-En protection du Joyau de la Galaxie, cria Bel Iblis sans bouger.
-A vos ordres.
Ne faisant guère attention aux innombrables petits chasseurs qui s’entretuaient autour du Lusankya, Bel Iblis fronça en revanche les sourcils en discernant les dizaines de vaisseaux de transports de troupes Senkis qui quittaient à présent à vive allure les soutes des deux derniers vaisseaux capitaux envahisseurs. Sans se préoccuper de la bataille, ils filèrent tout droit vers Ferlus, ne tardant pas à entrer dans son atmosphère.
-Tout ça ne me dit rien qui vaille, murmura Bel Iblis.

*

A bord du Joyau de la Galaxie, le Général Phil Kel essuya la sueur qui perlait sur son front au moment où un nouveau choc ébranla son vaisseau. Un grincement sinistre parcourut la coque et de multiples alarmes se déclenchèrent simultanément.
-Général, la plupart de nos systèmes auxiliaires ont été touchés !
-Je sais, fit Kel.
-Général, si nous restons là, nous allons…
-Et où vous voulez qu’on aille ? s’énerva Phil
L’officier de pont comprit alors ce que son supérieur voulait dire. Le croiseur de la Nouvelle République était bien trop engagé dans la zone des combats pour pouvoir s’en sortir facilement. S’il se lançait sur une trajectoire d’évitement, il s’exposerait indubitablement aux frappes ennemies. Et il ne résisterait pas bien longtemps vu la violence de l’affrontement…
L’officier déglutit en devinant ce que cela impliquait. Il ne pouvait pas quitter le combat et leur seule chance de survie reposait sur une victoire rapide de la Nouvelle République. Le Général l’avait déjà compris depuis longtemps.
Un éclair aveuglant frappa alors de nouveau le Joyau de la Galaxie, s’attelant à perforer la coque du croiseur et à dévorer sa structure. Phil Kel du se retenir pour ne pas tomber et cria ses ordres, exigeant qu’on lui amène le plus vite possible un rapport des dégâts. Puis son regard se braqua sur le vaisseau Senkis le plus proche. C’était le Fléau du Guide, fer de lance des envahisseurs qui continuaient de faire un véritable carnage tout autour de lui. Et le Général Républicain fit pour lui-même à voix basse :
-Si on doit partir, on ne le fera pas tout seul…

*

Les Anges Noirs ouvrirent le feu sans attendre, tentant d’atteindre les soldats Senkis qui fonçaient sur eux. Mais ces derniers étaient de redoutables guerriers, et surtout dotés de réflexes prodigieux. La plupart des tirs des Ferlusiens finirent dans les murs ou dans les statues, arrachant au passage d’importants morceaux de pierre. Voyant que cette stratégie ne fonctionnait pas, Tel hurla à ses amis :
-Dispersion !
Aussitôt, les Anges Noirs obtempérèrent et le petit groupe éclata, chaque pilote tentant d’être le plus mobile possible pour éviter d’être touché. Les guerriers Senkis, tout en métal comme leur maître (bien que moins impressionnants), se mirent également à tirer et Kern du se jeter sur le sol et glisser sur le marbre pour se mettre à l’abri.
Tel et Zook, partis dans la même direction, se couvrirent mutuellement, l’un à genoux, l’autre debout, canardant la même cible. Celle-ci s’approcha en courant, zigzaguant littéralement entre les lasers.
-Mais c’est impossible ! s’écria Zook
Le Senkis s’apprêta à riposter et ralentit pour viser. C’est le moment que choisirent les deux Ferlusiens pour partir chacun d’un côté et prendre leur ennemi dans un feu croisé. Le Senkis, surpris, pivota sur un pied pour éviter habilement la salve de Tel, mais n’eut pas le temps d’esquiver celle de Zook qui le frappa en pleine poitrine. Le Senkis vacilla et Tel l’acheva de deux tirs successifs.
Mais aussitôt, un autre soldat se déporta vers les deux amis qui eurent une nouvelle fois la route vers la Tueuse de Mondes barrée.

Alors qu’il avait fort à faire avec un Senkis qui voulait à tout prix le descendre, Endy comprit la stratégie des envahisseurs. Ils cherchaient à gagner du temps en protégeant coûte que coûte la bombe d’antimatière. Le Guide lui-même était pour l’instant resté à ses côtés, la protégeant de son puissant sceptre. Le leader des Senkis semblait se délecter du combat qui s’offrait à ses yeux, affichant un grand sourire carnassier.
-Ne résistez pas Ferlusiens, votre mort n’en sera que plus douloureuse !

Endy fut ramené à la réalité quand la statue d’ange derrière laquelle il s’était dissimulé fut criblée d’impacts, perdant progressivement ses bras, des bouts d’ailes et même sa tête. Se sentant de plus en plus vulnérable, Endy bondit de derrière sa cachette, effectua une roulade sur le sol avant de se mettre en position de tir. Il fit feu à trois reprises et sa cible se lança alors dans des mouvements d’esquives incroyables. Grâce à leurs membres cybernétiques, les Senkis avaient acquis des réflexes prodigieux.
Mais Endy n’avait pas dit son dernier mot et profita de l’excès de confiance qui avait envahi son adversaire. Celui-ci s’apprêta à faire feu mais une seconde auparavant, Endy tira lui-même. Le Senkis commença alors à éviter les lasers comme la première fois. Mais c’est alors qu’Endy dégaina un second blaster caché jusque là dans son dos et tira. Incapable d’éviter autant de salve, le guerrier finit par être touché à deux reprises, il bascula à la renverse et lâcha son fusil long qui glissa sur le sol.

Dans le Saint Lieu, l’affrontement avait quelque chose de surnaturel. Vu de haut, les Anges Noirs couraient en tout sens autour d’un point central que représentaient le Guide et la Tueuse de Mondes. Mais les Ferlusiens étaient sans cesse repoussés à la périphérie par la garde personnel du Guide. Quand aux échanges de tirs, ils conféraient à la scène une curieuse luminosité jaune teintée de rouge.

Kern se jeta derrière des bancs en bois pour éviter d’être descendu par le Senkis qui l’avait pris en grippe. Le capitaine des Anges Noirs roula sur l’épaule et riposta, cherchant tant bien que mal à atteindre une cible extraordinairement mouvante. Alors que Kern se redressait, le Senkis surgit et tira une fois. Le laser finit sa course dans la hanche de Kern qui grimaça de douleur et qui bascula à la renverse.
Se connaissant parfaitement, Kern comprit qu’il avait juste été égratigné mais il avait là un bon moyen de piéger le Senkis. Celui-ci s’approcha avec prudence et se pencha par-dessus Kern qui faisait mine de souffrir atrocement. Au moment où le soldat levait lentement son arme pour abattre Kern, celui-ci réagit très vite et tira le premier. Il s’acharna sur sa cible jusqu’à ce qu’un trou béant apparaisse au niveau de sa poitrine. Le Senkis tomba en arrière et s’affala dans des bancs qu’il brisa, propulsant des débris de bois dans les airs.

Un autre des gardes du corps fut pris dans une toile mortelle dessinée par les lasers de Mak, Zook et Tel qui parvinrent à l’atteindre au niveau des genoux. Le Senkis s’écroula et fut terminé par Mak qui visa son crâne métallique avant de se remettre à l’abri.

A partir de cet instant, le Guide commença à perdre de sa superbe et jeta un coup d’œil impatient sur le chrono de la Tueuse de Mondes. Tel ne pouvait pas savoir le temps qu’il restait, mais il savait qu’il ne jouait pas en sa faveur.

Les deux derniers soldats Senkis reculèrent prudemment tout en tirant sur les Anges Noirs qui prirent confiance. En surnombre, ils pouvaient se permettre d’encercler leurs adversaires. Mak et Endy sprintèrent d’un côté à l’autre du Saint Lieu tout en se baissant afin d’éviter d’être pris pour cible. Parvenant à se dissimuler tant bien que mal derrière un porte cierge, ils canardèrent les deux derniers soldats qui tentèrent de s’abriter à leur tour. Mais le Guide leur hurla :
-Ne reculez pas ! Battez vous pour votre peuple !
Les soldats n’hésitèrent pas longtemps et repartirent à l’attaque, chargeant vers les Anges Noirs. Un flot de lasers s’abattu sur Mak et Endy qui virent le porte cierge être rapidement dévasté. Les bougies se répandirent sur le sol au moment où l’un des deux gardes saisissaient sa lance métallique et la déployait. Courant toujours vers ses proies, il la lança tel un javelot au moment où Mak se redressait pour riposter. Voyant le projectile fondre sur lui, Mak eut juste le temps de se baisser. La lance tranchante lui frôla l’épaule, arrachant au passage un bout de tissu de sa combinaison. Endy, pour sa part, se pencha sur le côté du porte cierge et tira plusieurs salves qui atteignirent toutes le Senkis. Celui-ci vit son bras être arraché avant qu’un tir ne lui perfore son cœur cybernétique. Il tomba à genoux et bascula sur le côté, faisant un bruit sinistre en heurtant le sol en marbre.
Le dernier soldat chargea alors vers le petit groupe de Tel qui bondit hors de sa cachette pour faire parler la puissance de feu de leurs blasters. Tel, Zook et Kern noyèrent le soldat sous un flot de lasers mais celui-ci fit un saut périlleux prodigieux pour éviter la plupart des tirs. Il retomba juste devant les trois Ferlusiens et asséna un coup de poing phénoménal à Tel qui voltigea en arrière, s’écrasant contre une statue qui se brisa en deux sous l’impact. Puis le Senkis saisit Kern par le cou pour l’étrangler mais Zook le faucha au niveau des jambes, le forçant à lâcher le capitaine des Anges Noirs. Alors que le dernier garde du corps du Guide basculait à la renverse, Zook se rétablit sur ses pieds et tira à bout portant sur sa cible. Le Senkis bougea encore pendant quelques secondes avant de s’immobiliser définitivement.

Tandis que Kern aidait Tel à se relever en le soutenant par le bras droit, des applaudissements se firent entendre et résonnèrent entre les immenses murs du Saint Lieu. Tel releva la tête et vit que c’était le Guide qui tapait dans ses mains, affichant toujours le même sourire énervant.
-Bravo Ferlusiens, vous pourriez presque m’impressionner. Mais je suis dans le regret de vous annoncer que vous avez déjà perdu cinq minutes.
Les Anges Noirs s’approchèrent alors de l’autel sacré, resserrant leur étau autour de la Tueuse de Mondes et de son protecteur. Le Guide regarda les Ferlusiens les uns après les autres puis continua :
-Vous n’avez pas idée de ma puissance.
-Peut-être bien mais vous devriez prendre en compte le fait que vous êtes en infériorité numérique! fit remarquer Zook avec un petit sourire
Le Guide fit alors un pas, envoyant sa cape voltiger derrière lui et brandit son imposant sceptre devant lui :
-Vous n’avez pas idée de ce qui vous attend ! Mais sachez bien une chose : vous venez de signer votre aller simple pour la servitude éternelle!

Et tout à coup, devant le regard éberlué des Anges Noirs, le sceptre produisit une aveuglante lumière blanche qui envahit tout le Saint Lieu…

*

Courant le plus vite possible dans le dédale de couloirs du complexe souterrain, le petit groupe emmené par Eljy essayait tant bien que mal de ne pas attirer l’attention des soldats ennemis qui patrouillaient probablement partout autour d’eux. Progressant avec difficulté, Chad fit à voix basse :
-Vous pensez qu’on a une chance d’échapper aux Senkis ?
-Bien sûr que non…mais je suis persuadé que les Anges Noirs ont trouvé un moyen de les battre!
Chad fut surpris par cette assurance et lança :
-Alors ce qu’on dit sur vous est vrai!
-Et qu’est ce qu’on dit sur nous ? demanda Eljy en s’engageant dans un couloir qui menait vers la sortie du complexe
-Que vous êtes fous !

Au moment ou l’Ange Noir allait répondre, des soldats Senkis déboulèrent derrière le groupe, surgissant d’un couloir adjacent. Aussitôt, ils braquèrent leurs fusils longs vers leurs cibles et ouvrirent le feu :
-Attention ! hurla Chad en se collant contre le mur et en forçant sur sa cuisse, ce qui lui arracha un cri de douleur.
Par miracle les Senkis n’atteignirent aucune de leurs cibles et Eljy riposta afin d’empêcher les Senkis de progresser. Puis il hurla :
-Allez, on dégage de là !
Alors que Klara et Neeta prenaient de l’avance, Miller vînt aider Chad à avancer, l’exhortant à se déplacer plus vite :
-Tu me ferais plaisir en te maniant p’tit gars !
-C’est demandé tellement gentiment !
Eljy s’assura que ses amis étaient proches de la sortie avant de commencer à reculer à son tour tout en tirant. C’est alors qu’il se rendit compte que Bossel se tenait à ses côtés, canardant lui aussi les envahisseurs qui sprintaient à présent vers eux.
-Ne restez pas là Consul !
-Pas question que quelqu’un d’autre se sacrifie encore pour moi !
Disant cela, il se saisit des deux détonateurs thermiques que Eljy avait accroché à sa ceinture multifonction et en expédia un, le faisant rouler sur le sol lisse.
-On dégage de là ! hurla Wellan en prenant la poudre d’escampette
Eljy lui emboîta le pas, sous une pluie de lasers qui manquèrent de peu de le faucher. C’est alors que l’explosion se produisit, engloutissant les soldats ennemis et ébranlant toute la structure du complexe. Celui-ci, déjà endommagé, ne résista pas à ces nouvelles secousses et une immense fissure se dessina avant que de gros blocs de pierre ne commencent à s’effondrer.
Au moment où Bossel et Eljy passaient les portes extérieures du complexe, se jetant la tête en avant, le plafond de celui-ci s’écroula brutalement dans un fracas assourdissant, ensevelissant tous les guerriers Senkis encore à l’intérieur sous une pluie de gravats. Un immense nuage de poussière se propagea et le groupe d’Eljy du s’éloigner pour ne pas suffoquer.
Reprenant ses esprits au milieu des ruines de la capitale, Bossel s’aperçut qu’il tenait toujours un détonateur dans sa main. Il l’agrippa à sa ceinture puis leva les yeux vers Eljy qui l’observait :
-Que comptez vous faire avec ça ?
-Je n’en sais rien. Mais quelque chose me dit qu’il faut que je le garde.
Eljy ne chercha pas à en savoir plus et reprit la tête du groupe. Au loin, celui-ci pouvait discerner les quatre tours et le dôme du Saint Lieu…

*

C’est avalé par une boule de flammes rougeoyantes que le dernier chasseur œuf à avoir attaqué les Rogues disparut. Volant à basse altitude au dessus de la capitale Ferlusienne, les pilotes de la Nouvelle République firent rapidement un état des lieux après ce combat court mais intense. Bien que n’ayant subi aucune perte, leurs déflecteurs étaient pour la plupart à un niveau critique.
Reprenant naturellement la tête de l’escadron, Wedge Antilles se dirigea vers le Saint Lieu tout proche, amorçant une procédure d’atterrissage :
-Il est temps d’aller prêter mains fortes aux Anges Noirs !
-Comment sais tu qu’ils ont des problèmes ? demanda Corran
-Ils en ont toujours, rétorqua du tac au tac le Corrélien
Les Ailes X se posèrent les unes après les autres sur la grande place pavée qui entourait le Saint Lieu. Wedge se retrouva à quelques mètres à peine des chasseurs des Anges Noirs et jeta un coup d’œil inquiet vers le vaisseau de transport Senkis posé un peu plus loin, avant d’ouvrir son cockpit :
-Visiblement, ils sont entrés dans ce grand bâtiment !
Corran, Gavin, Tycho et les autres Rogues avaient déjà sauté de leurs chasseurs et dégainés pour la plupart leurs blasters. Tycho lança :
-Alors, qu’est ce qu’on attend ?
Wedge fit un bref signe de tête, montrant qu’il était d’accord pour passer à l’action. Il se mit à courir vers le Saint Lieu, suivi de près par son escadron au complet. Ils traversèrent la distance qui les séparait du monument sacré en quelques secondes et s’engagèrent sportivement sur les marches de celui-ci.
Mais au moment où ils s’approchaient des immenses portes, des bruits de turbines se firent entendre au loin. D’abord faible, le bruit s’amplifia rapidement, ce qui força les Rogues à se retourner et à regarder vers le ciel. Ils virent alors plusieurs vaisseaux identiques descendre vers la planète à vive allure, se dirigeant tous vers le Saint Lieu. Corran tourna la tête vers le sens opposé et vit d’autres vaisseaux de transports Senkis approcher, amorçant également leur procédure d’atterrissage.
Wedge tourna rapidement la tête de droite à gauche, analysant la situation et le danger potentiel que représentait ces arrivants. Alors que le bruit des turbines devenait insupportable et qu’un vent fort soufflait autour de lui, le leader des Rogues lança :
-Visiblement, on va avoir de la visite.

A cet instant précis, les vaisseaux de transports Senkis se posèrent presque simultanément sur la vaste place du Saint Lieu, encerclant le monument.

*

Tel mit un certain temps à comprendre ce qu’il se passait. Alors que la lumière produite par le sceptre devenait aveuglante, baignant le Saint Lieu dans une atmosphère irréelle, le commandant Ferlusien sentit que quelque chose se produisait en lui. Petit à petit, il sentait naître au plus profond de son être une attirance pour le peuple Senkis, une envie incontrôlable et puissante de servir ce glorieux peuple, de vénérer le Guide, cet être omnipotent et plein de sagesse. A vrai dire, il ne comprenait même plus comment il avait pu pendant un moment lutter contre les Senkis. Ils étaient son ami, ils étaient ceux qui représentaient le seul moyen de sauver son âme. Il avait passé son existence à vivre dans le pêché, à commettre des exactions et aujourd’hui, on lui offrait un moyen unique de se racheter. La seule chose qu’il avait à faire, c’était de se vouer corps et âme à la cause supérieure Senkis. Il n’avait qu’à ouvrir son cœur à la Sagesse et il atteindrait un jour où l’autre l’Illumination. C’était si simple…

Mais dans un éclair de lucidité, Tel comprit que le Guide était en train de leur faire subir la Grande Transformation. Luttant contre sa propre volonté, Tel hurla :
-Ne regardez pas ! C’est la Grande Transformation !
Le Guide jubila, à peine visible tellement la lumière qui l’entourait était brillante :
-Au contraire, ouvrez les yeux sur la véritable nature des Senkis et rejoignez moi !
Kern, Mak et Endy parvinrent à se forcer à fermer les yeux mais au moment où Tel allait en faire de même, il s’aperçut que Zook était en mauvaise posture. Il s’était immobilisé, à genoux, les bras le long du corps, les yeux rivés vers le sceptre du Guide. Ses pupilles ne cillaient plus et le Ferlusien semblait comme subjugué !
-Zook, noooon !
Bondissant sur ses pieds, Tel parcourut la distance qui le séparait de son ami en courant et se jeta littéralement sur lui, le ceinturant par la taille et le faisant basculer sur le sol. Puis il cria tout en mettant sa main sur les yeux de Zook :
-Ne le laisse pas te pervertir !
Tel attendit que le Guide comprenne que son attaque ne marcherait pas. Au bout de trente interminables secondes, la lumière s’estompa progressivement et le Saint Lieu retrouva son illusoire quiétude. Un grand silence s’imposa avant que les Anges Noirs ne se relèvent et ne fassent de nouveau face au leader des Senkis. Zook glissa à Tel :
-Merci, un peu plus et j’étais prêt à me jeter aux pieds du Guide !
-Maintenant qu’il a compris qu’il ne pourrait nous convertir, les choses risquent de se compliquer, lui glissa en retour Tel.
-Génial, je commençais à trouver ça trop simple !
Le Guide n’avait pour sa part pas bougé. Il reposa son sceptre avant de jeter un coup d’œil à la Tueuse de Mondes :
-Le temps vous fuit Ferlusiens ! Bientôt vous ne pourrez plus empêcher l’inéluctable !

Alors que Tel allait répondre quelque chose de bien senti, la voix faible de Wedge Antilles se fit entendre, venant de l’extérieur. Tel ne préféra pas se retourner vers les grandes portes mais il parvînt malgré tout à comprendre ce que le leader des Rogues lui criait :
-Euh…les gars, vous avez envoyé des cartes d’invitation ?
-Non pourquoi ? demanda Kern en retour
-Parce qu’on a pas mal d’invités qui rappliquent !
-Il va falloir que vous les fassiez patienter !
-Laissez moi vous dire que je ne suis pas sûr qu’il y aura assez de petits fours !
Le Guide se mit alors à rire à gorge déployée, savourant visiblement l’instant présent :
-Vous ne pouvez rien contre moi et vous ne tarderez pas à être encerclé par mes renforts ! Rendez vous à l’évidence…vous avez perdu !

Serrant les poings de colère, Tel sentit les souvenirs de Eylin remonter en lui et menacer de le submerger. Il ne pouvait pas laisser sa mort non vengée, il devait tuer le Guide, pour lui, pour sa paix intérieure et pour Eylin. Il se l’était juré lorsqu’il était prisonnier des Senkis, c’était même ce qui lui avait permis de tenir, d’endurer toute cette souffrance. Même si Tel savait pertinemment que la défaite des Senkis ne lui rendrait pas sa femme, il ne pouvait imaginer réussir à faire son deuil sans avoir fait payer au centuple les envahisseurs. Tel était à présent à la croisée des chemins et il ne pouvait plus reculer, il ne devait pas reculer.
Alors il se mit à courir, se précipitant vers le Guide et vers la Tueuse de Mondes, bien décidés à débarrasser Ferlus de cette double menace. Cette attaque surpris tout le monde, même le leader des Senkis qui afficha une mine surprise avant de réagir en hurlant :
-Jeune fou !
Puis soudain, il appuya avec force son sceptre sur le sol, l’enfonçant même dans le marbre. Et ce qu’il se passa ensuite terrifia Tel.

Toute la structure du Saint Lieu se mit à trembler, les murs, le plafond, les arcades, les statues…Comme s’ils vivaient un séisme d’une magnitude extraordinairement puissante, les Anges Noirs furent déséquilibrés et chutèrent sur le sol. C’est alors que les dalles de marbre se fissurèrent littéralement, explosant en milliers de petits morceaux épais.
Kern, les yeux écarquillés de stupeur, crut que tout le Saint Lieu allait s’écrouler quand le Guide se mit à hurler de rage, enfonçant toujours plus son sceptre dans le sol. Les morceaux de dalle se mirent à flotter dans les airs, entourant le Guide d’une barrière infranchissable. Toutes les statues s’écroulèrent les unes après les autres, des immenses fissures serpentèrent sur les murs progressant à une vitesse incroyable. Les bancs furent arrachés de leurs attaches au sol et rejoignirent tous les éléments qui flottaient déjà en l’air.
-C’est impossible ! cria Kern
Mais personne ne pu l’entendre, tellement le vacarme était insupportable. Kern vit alors que Tel continuait à avancer vers la Tueuse de Mondes en rampant, progressant lentement, centimètre après centimètre. Le leader des Senkis, enveloppé d’une véritable vague d’énergie brute, le regarda d’un air étrange et vociféra :
-Vous ne voulez donc pas comprendre !
Tout à coup, le Guide orienta son sceptre vers les Anges Noirs et tout ce qui flottait dans le Saint Lieu fut propulsé vers eux à une vitesse impressionnante. Tel se protégea comme il pu quand des dizaines de bouts de marbre convergèrent vers lui. Deux de ces débris allèrent se planter dans son bras droit et un autre dans la jambe gauche, lui arrachant un cri de souffrance. Endy vit fondre vers lui un banc entier et il du s’aplatir sur le sol à l’ultime seconde pour éviter d’être percuté. Quant à Mak, il eut juste le temps de mettre ses bras en opposition devant son visage avant qu’une tête de statue ne vienne le percuter. Le jeune homme ressentit violemment le choc et comprit que quelque chose s’était déplacée dans son bras mais il réussit malgré tout à contenir la douleur.
Enfin, le Guide ramena son sceptre près de lui et tout sembla se calmer brutalement, à tel point que tout ce qui voltigeait jusque là dans le monument sacré retomba lourdement sur le sol. Ne faisant pas attention au désordre monstrueux qui régnait à présent autour de lui, Kern s’assura que tous ses amis étaient encore en vie. Puis le Guide reprit la parole en souriant :
-Alors, toujours décidé à me défier ?
Tel se releva alors avec difficulté et fusilla du regard le chef des Senkis avant de rétorquer d’une voix froide :
-Oui…
Et le sourire disparut du visage de l’envahisseur…
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 23 Fév 2007 - 16:30   Sujet: 

Et on continue... 8)


Une succession d’explosions mineures ébranla la proue du Victoire, le surpuissant croiseur de l’Amiral Ackbar. Celui-ci, bien installé dans son fauteuil de commandement rotatif se détourna de la baie d’observation pour lancer à ses officiers de pont qui s’activaient sans relâche :
-Dîtes à nos bombardiers de concentrer leur frappes sur le vaisseau ennemi le plus proche !
-A vos ordres.
Au moment où les ailes Y se dirigeaient en formation d’attaque sur le vaisseau Senkis qui accompagnait encore le Fléau du Guide, une nouvelle corvette de la Nouvelle République rendit l’âme lorsque elle s’ouvrit littéralement en deux, déversant dans l’espace tout ce qu’elle renfermait. Un nouveau flot de cadavres vînt s’ajouter à tous les débris qui erraient déjà sur le champ de bataille.
Ackbar essaya, comme à son habitude, d’occulter toutes les vies qui étaient en train de s’éteindre tout autour de lui pour se concentrer sur l’affrontement. Le vaisseau ennemi fonçait à présent vers lui, faisant un véritable carnage dans les rangs des coalisés qui tentaient de lui barrer la route. Une frégate, ayant visiblement perdu ses moteurs, fut perforé de part en part par le rayon destructeur Senkis avant d’être avalée par une gigantesque sphère ardente. Le Victoire traversa la zone des débris et se retrouva presque face à face avec sa cible principale.
-Orientez toute la puissance vers les batteries avant ! cria le Mon Calamarien
Aussitôt, des milliers de lasers se déversèrent sur le vaisseau Senkis qui riposta, s’acharnant sur les déflecteurs du croiseur Républicain.
Alors que la structure de celui-ci était soumise à une pression considérable et à un déferlement d’énergie, Ackbar vit les ailes Y organiser un passage dévastateur sur le vaisseau Senkis. Des centaines de bombes furent lâchées sur sa structure, endommageant considérablement la coque, ouvrant même par endroit des secteurs entiers du vaisseau au vide cosmique.
Mais le Sénéchal qui commandait le vaisseau envahisseur ne semblait pas vouloir reculer et il poursuivit son duel avec le Victoire. Des dizaines de chasseurs s’entretuaient autour des deux massifs appareils, striant la zone de décharges lumineuses.
Sentant son rythme cardiaque s’accélérer, Ackbar jeta un coup d’œil inquiet vers le niveau des déflecteurs. Comme s’il avait deviné ses pensées, un jeune officier s’écria :
-Les boucliers ont atteint un niveau critique !
Un terrible grondement se fit alors entendre et Ackbar comprit que l’intégrité du Victoire n’allait pas tarder à être menacée. Mais tout à coup, un nouveau passage des ailes Y eut raison de la résistance du vaisseau Senkis. Bien que traqués par les chasseurs œufs, les bombardiers affaiblirent considérablement leur cible qui sembla ralentir. Maintenant la pression, le Victoire parvînt à perforer la proue de l’appareil ennemi qui commença lentement à tanguer. Une nouvelle succession de salves découpa littéralement la protubérance avant du vaisseau. Ackbar pu alors distinguer l’intérieur du vaisseau Senkis, dont les occupants furent inéluctablement catapultés dans le vide spatial. Puis, l’appareil rendit l’âme dans une explosion aveuglante, qui projeta une onde de choc phénoménale.
Ackbar vit un mur de flammes fondre sur lui et envelopper l’avant de son vaisseau. Il du se cramponner lorsque l’onde de choc secoua le Victoire comme un pantin, menaçant de désintégrer ses déflecteurs pour de bon. Les flammes se rétractèrent enfin, dévoilant la carcasse carbonisée de ce qui était encore il y a quelques instants un puissant vaisseau de combat Senkis.
Ackbar s’enfonça dans son siège et expira bruyamment. Puis, il reporta son attention sur la bataille et vit que le Fléau du Guide, fleuron de la flotte ennemie, continuait de faire des ravages dans les rangs des coalisés. Le Mon Calamarien se retourna alors vers ses officiers et fit d’une voix calme :
-Finissons-en !


*

Wedge Antilles ne comprit pas immédiatement ce qu’il se passait quand tout le Saint Lieu se mit à trembler, comme secoué par un terrible séisme. Il regarda avec inquiétude ses amis qui se posaient visiblement la même question. Puis il se rendit compte que ce phénomène était localisé au seul Saint Lieu et que cette surprenante manifestation avait sûrement un rapport avec le combat que les Anges Noirs menaient à l’intérieur.
L’attention d’Antilles fut de nouveau attirée par les vaisseaux de transports Senkis qui venaient d’atterrir un peu partout sur la place entourant le monument sacré. Les rampes de débarquement se déployèrent, les portes latérales coulissèrent et aussitôt des dizaines et des dizaines de soldats Senkis apparurent, se mettant à courir arme à la main vers le Saint Lieu, formant une véritable vague d’assaut.
Wedge entendit Gavin déglutir avec difficulté et du lui-même se forcer pour ne pas prendre la fuite. Corran hurla alors :
-Qu’est ce qu’on fait ?
-Les Anges Noirs ont visiblement besoin de temps, alors on reste là, et on résiste autant de temps qu’il le faudra !
-En clair, on empêche les Senkis de monter sur ses foutues marches ? demanda Tycho
-C’est à peu près ça !
Corran regarda tout autour de lui et observa avec terreur les soldats ennemis accourir de tous les côtés, visiblement bien déterminés à pénétrer dans le Saint Lieu. Soudain, les premières décharges de lasers frôlèrent les Rogues, finissant leur course dans la façade extérieure du bâtiment. Par réflexe, les pilotes de la Nouvelle République s’accroupirent et tentèrent tant bien que mal de se dissimuler avant de répliquer.
Les Rogues avaient l’avantage d’être en hauteur par rapport aux envahisseurs et d’avoir une zone réduite à défendre. En revanche, ils allaient clairement être submergés par le nombre de soldats ennemis en approche.
Wedge et les autres Rogues ouvrirent de nouveau le feu, fauchant tous les Senkis qui tentaient de prendre pied sur les marches. Les envahisseurs tentèrent d’atteindre les Républicains qui durent se jeter dans un renfoncement que dessinait le Saint Lieu pour ne pas être touchés. Corran roula sur lui-même, fit feu, atteignant deux Senkis au niveau du cou, et se dissimula de nouveau. Des lasers vinrent s’écraser juste devant les pieds des Rogues qui se retrouvaient à présent agglutinés près de l’entrée du Saint Lieu.
Wedge commençait déjà à penser sérieusement à se replier dans la grande structure quand Tycho se saisit d’un détonateur thermique et l’envoya dans la foule d’ennemis en approche. La charge disparut au milieu des envahisseurs et explosa quelques secondes plus tard. Antilles vit des corps être catapultés dans les airs avant de retomber lourdement, d’autres être consumés et d’autres encore perdre un ou plusieurs membres. L’explosion forma un cratère de taille conséquente qui fut rapidement recouvert par des cadavres Senkis.
Mais cette attaque ne suffit pas à décourager les soldats qui continuèrent leur assaut frontal, tentant de prendre pied sur les marches par plusieurs côtés à la fois. Tandis que Wedge, Tycho et Corran faisaient feu sur la gauche du monument, repoussant tant bien que mal les assaillants, Gavin et les autres Rogues avaient fort à faire avec ceux qui progressaient sur leur droite. Ce fut au tour de Gavin d’expédier un détonateur. Mais cette fois ci les Senkis réagirent et se séparèrent brutalement. Toutefois certains n’eurent pas le temps de prendre assez de distance et furent avalés par les flammes. Un épais nuage de fumée se propagea alors, réduisant la vue des Senkis. En revanche, les Rogues purent toujours distinguer les formes de leurs ennemis et continuèrent de faire feu, atteignant de façon méthodique leurs cibles.
-On ne tiendra pas longtemps ! cria alors Wedge en changeant la cellule énergétique de son blaster
Le général tenta de voir ce qu’il se passait dans le Saint Lieu alors que les tremblements avaient cessé mais n’y parvînt pas car un laser lui frôla le crâne, le ramenant à la réalité. Tycho expédia le dernier détonateur qui lui restait, prenant bien soin de l’envoyer là ou la concentration d’ennemis était la plus forte. Une nouvelle explosion ébranla la place, envoyant voltiger des pavés. Des Senkis furent catapultés en arrière, d’autres furent soufflés par l’onde de choc.

Vu de haut, la scène qui se déroulait semblait être totalement anarchique. Les Senkis se jetaient littéralement à l’assaut du Saint Lieu, tentant par tous les moyens de l’encercler, qu’importent les pertes. Les Rogues, quant à eux, recroquevillés près de l’entrée, créaient un véritable barrage de lasers, décimant les rangs ennemis. Enfin, des boules de flammes et de cendres apparaissaient régulièrement au milieu des envahisseurs, signalant l’explosion d’un détonateur.
Emergeant d’un épais nuage de fumée, les Senkis parvinrent à progresser sur les marches du Saint Lieu, noyant les Rogues sous un déluge de lasers. Alors que des bouts de pierre entiers étaient arrachés à la façade du bâtiment, Gavin fut atteint au niveau de l’épaule gauche et bascula à la renverse.
Wedge voulut se précipiter à ses côtés mais fut stoppé par des salves ennemies. Il riposta aussitôt, tuant coup sur coup les trois guerriers les plus proches de lui. Et tandis que la marée de soldats ennemis ne semblait jamais vouloir se tarir, Wedge murmura pour lui-même, le cœur battant à tout rompre :
-Dépêchez vous les Anges !

*

Tel braqua son blaster vers le Guide et fit feu, expédiant quatre salves vers sa tête. Dans un réflexe prodigieux, le leader des Senkis fit pivoter son sceptre devant lui, interceptant toutes les salves. Tel écarquilla les yeux de stupeur avant de tirer de nouveau. Sans les voir, il comprit que ses amis s’étaient relevés à leur tour et faisaient à présent parler la puissance de leurs armes.
Des dizaines de salves convergèrent alors vers le Guide qui opéra des rotations de son poignet afin de faire tournoyer son sceptre devant lui, parant tous les tirs qui lui étaient destinés. Les Anges Noirs continuèrent leur attaque, certain que le Senkis allait finir par céder. Mais ce ne fut pas le cas, son arme semblait tourner à présent tout autour de lui à une vitesse prodigieuse, rendant même ses mouvements flous. Quand les Ferlusiens cessèrent de tirer, le Guide n’avait toujours pas été touché et n’avait pratiquement pas bougé.
-Ah quand même…lâcha Zook admiratif

Le Guide esquissa un petit sourire avant de lancer de sa voix tonitruante :
-A mon tour !
Soudain, il pointa son sceptre vers Tel et deux rayons d’énergie continus sortirent des yeux du crâne qui surmontait le sceptre. Tel eut juste le temps de bondir sur le côté pour éviter l’attaque. Il regarda alors avec stupeur le rayon d’énergie modifier sa course et se précipiter vers lui, creusant un profond sillon dans le sol et projetant des petits éclats de marbre dans toutes les directions.
-Nom de…jura Hoke en roulant sur le sol au dernier moment pour éviter d’être coupé en deux.
Il se remit sur ses pieds au moment où le Guide poursuivait son attaque, le ciblant inéluctablement avec son sceptre. Tel sauta en avant pour éviter le rayon destructeur et se précipita vers le Guide. Mais celui-ci recula et attaqua de nouveau. Tel se propulsa derrière une des rares statues encore debout pour s’abriter avant que celle-ci ne soit littéralement décapitée. Hoke regarda alors les autres Anges Noirs et cria :
-Attaquez maintenant !
Les Ferlusiens obtempérèrent et se mirent à tirer mais le Guide orienta son sceptre vers eux et continua son attaque, forçant les Anges à des acrobaties périlleuses pour éviter de perdre un membre où la vie. Profitant de cette diversion, Tel se releva et fit feu. Quatre impacts percutèrent le torse du Guide qui recula à peine, encaissant les coups de façon surprenante. Tel vit alors que ses salves avaient à peine endommagées le blindage de son armure métallique.
-Là, on va avoir un problème, marmonna le jeune homme.

*

Dans l’espace, la bataille pour la maîtrise des cieux allait bientôt arriver à son terme. Le dernier vaisseau de guerre Senkis continuait de faire des ravages dans les rangs ennemis, laminant coup sur coup deux frégates de la Nouvelle République, dont les explosions vinrent engloutir celles de dizaines de chasseurs.
Les croiseurs de la Nouvelle République s’étaient rassemblés pour joindre leur puissance de feu, mais malgré cela, leur adversaire résistez étonnamment bien. A bord du Joyau de la Galaxie, le général Phil Kel desserra le col de son uniforme pour pouvoir mieux respirer. Il venait en effet de prendre une décision, une terrible décision qui mettrait fin à cette bataille mais aussi à des milliers de vie.
Il analysa une nouvelle fois la situation pour voir s’il avait fait le bon choix. Comprenant qu’il ne pouvait pas faire autrement, il en éprouva un certain apaisement. Cela faisait maintenant près de dix minutes que le Joyau de la Galaxie se battait sans bouclier, et était donc à la merci de n’importe quelle attaque massive. Les chasseurs œufs ennemis ne s’y étaient pas trompés et harcelaient constamment le croiseur, tentant de lui arracher des parcelles de métal, endommageant de fait sa structure.
Mais tout ça n’avait plus réellement d’importance, car Kel savait que son plan allait réussir. Ne souhaitant plus modifier la trajectoire de son vaisseau, le général se dirigea droit vers le Fléau du Guide, qui maintenait à distance les autres croiseurs de la Nouvelle République à l’aide de son rayon de lumière.
Poursuivant sa progression, le Joyau de la Galaxie prit alors la tête de la formation alliée, ce qui ne tarda pas à alerter les autres croiseurs. La voix grésillante de Pash Cracken se fit entendre sur le pont du vaisseau de Kel :
-Général, que faîtes vous ?
-Ce qui doit être fait !
-Attendez, il y a très certainement une autre solution.
-Croyez bien que je l’aurai souhaité. Mais je peux vous certifier que l’intégrité du Joyau menace de céder d’un instant à l’autre. Je ne peux plus reculer, pas plus que je ne peux me lancer sur une trajectoire d’évitement. Mon sort est scellé Général.
Il y eut un silence avant que Pash ne réponde :
-Nous nous souviendrons de votre acte Général. Merci.
-Dîtes…
Kel sentit sa gorge se nouer et il du se reprendre à deux reprises avant de pouvoir s’exprimer convenablement :
-Dîtes à ma femme que je l’aime.
-Je lui dirai personnellement. Bonne chance mon ami.
-Kel, terminé ! lança le Général en abrégeant volontairement la conversation et en tentant de retenir ses larmes.
Au moment où la liaison radio se coupait, le Joyau de la Galaxie continuait de foncer vers le Fléau du Guide qui comprit enfin ce qu’il se tramait. Le vaisseau Senkis concentra alors sa puissance de feu sur le croiseur de la Nouvelle République. Kel hurla :
-Pleine puissance sur les réacteurs !
Aussitôt le Joyau de la Galaxie accéléra, tandis que le rayon destructeur Senkis s’abattait sur lui, déversant des torrents d’énergie. Kel fut ébloui par la vive lumière et sentit que son vaisseau était sur le point de céder. Des alarmes se déclenchèrent un peu partout, des explosions se firent ressentir, des fuites de gaz s’opérèrent. Mais Phil Kel ne s’en souciait plus guère car il venait de comprendre que le Fléau du Guide n’échapperait pas à son funeste et terrible destin. Le vaisseau Senkis tenta de manœuvrer pour éviter d’être percuté par le croiseur de la Nouvelle République, mais en vain.

Alors que le Joyau de la Galaxie se disloquait, il percuta de plein fouet sa cible, l’éperonnant littéralement. Les deux immenses vaisseaux semblèrent se lancer dans une épreuve de force, proue contre proue. Mais alors que les structures réciproques étaient comprimées sous la violence du choc, pliant littéralement le métal, ce qui devait se produire arriva. Une immense déflagration engloutit la zone d’impact et se propagea à une vitesse phénoménale, avalant et consumant en quelques instants le Fléau du Guide et le Joyau de la Galaxie. Des milliers de débris furent catapultés en tout sens et une prodigieuse onde de choc se déploya, envoyant balader comme des fétus de paille tous les chasseurs coalisés ou Senkis qui se trouvaient dans un rayon de cent kilomètres.

La bataille spatiale venait de trouver son dénouement dans une apogée de violence et de mort. Mais une chose était certaine : la Nouvelle République avait la maîtrise des cieux…

*

Les Rogues continuaient pour leur part à repousser des envahisseurs qui progressaient inéluctablement. Les marches étaient couvertes de cadavres Senkis mais ceux-ci semblaient certains du dénouement de cette bataille. Ils allaient inéluctablement tuer les pilotes qui protégeaient au péril de leurs vies l’entrée du Saint Lieu.
Corran tenta de mettre Gavin à l’abri, essayant de faire abstraction du sang qui s’écoulait de l’épaule de son ami. Celui-ci cria pour couvrir le vacarme :
-Je peux encore me battre !
-Bientôt, plus personne ne se battra si les Anges Noirs ne parviennent pas à descendre leur foutu chef !
Disant cela, Corran jeta un coup d’œil à l’intérieur du Saint Lieu alors que des lasers venaient s’écraser tout autour de lui, traduisant l’approche des soldats ennemis. Corran vit Tel éviter un impressionnant rayon d’énergie qui semblait pouvoir tout découper. Puis le Rogue assista effaré à l’impuissance des tirs des Ferlusiens sur l’armure ultra résistante du Guide. Horn eut alors une idée. Il dégrafa le sabre laser qui était accroché à sa ceinture, le soupesa, releva la tête vers Tel et réfléchit quelques instants avant de dire :
-Au point ou on en est !
Puis il cria :
-Tel, attrape !
Le commandant Ferlusien se retourna alors et Corran lui envoya aussitôt son sabre laser. Celui-ci tournoya dans les airs avant de retomber pile dans la main droite de Tel qui s’écria tout en canardant le Guide :
-Qu’est ce que tu veux que je foute avec une lampe torche ?
-Ce n’est pas une lampe torche ! hurla Corran
C’est à cet instant que Wedge l’appela :
-Corran, on a besoin de toi ici !
Horn fit alors demi tour, rejoignant tant bien que mal Antilles. Il fit de nouveau feu et descendis deux Senkis qui menaient une nouvelle vague d’assaut.

Dans le Saint Lieu, Tel se détourna vers le Guide qui était en train de se diriger vers lui, son sceptre pointé vers son torse. Tout à coup, le rayon de lumière se propulsa vers sa cible et Tel crut sa dernière heure arrivée. Par réflexe, il appuya sur le bouton d’activation du sabre laser et eut un mouvement de recul quand une étincelante lame argentée se déploya, parant à l’ultime seconde l’attaque du Guide.
Celui-ci afficha une mine surprise mais renforça son attaque, voulant faire à tout prix céder son adversaire. Tel agrippa fermement le manche du sabre laser, à moitié éblouie par l’étincelante lumière que créait le rayon Senkis en heurtant la lame de l’arme Jedi. Tel fit alors un pas en avant, bien décidé à faire reculer le Guide. Celui-ci réaffirma son emprise sur son sceptre et sembla augmenter la puissance du rayon. Les mains de Tel se mirent à trembler et sa lame commença tout doucement à s’incliner vers l’arrière, c'est-à-dire vers lui-même.
Le commandant Ferlusien fit alors une légère rotation de son poignet, ce qui modifia l’angle de la lame argentée, si bien que le rayon d’énergie continu ne fut plus simplement absorbé mais renvoyé vers son propriétaire. Les yeux jaune or du Guide s’écarquillèrent de stupeur quand sa propre attaque se retourna contre lui. Le rayon lui transperça la cuisse, dévoilant un entrelacs de fils métalliques. Le leader des Senkis ramena alors son sceptre vers lui, cessant son attaque.
Il regarda alors Tel qui, essoufflé et le front couvert de sueur, maintenait le sabre laser devant lui en une position de défense. Le Guide jeta un rapide coup d’œil aux autres Anges Noirs qui semblaient autant subjugués que lui par ce qu’ils venaient de voir. Le Guide s’exclama alors :
-Votre résistance est vaine et vouée à l’échec. Il ne vous reste plus que dix minutes avant que la Tueuse de Mondes ne réduise votre monde en cendres !
-Cela ne sera peut-être pas suffisant pour la désamorcer mais ça le sera sûrement pour vous tuer !
Le Guide ricana :
-J’attends de voir ça !
Aussitôt Tel bondit en avant, parcourant les derniers mètres qui le séparaient du Guide et abattu la lame du sabre laser en poussant un cri de colère qui résonna dans le monument…

*

Au moment où les Rogues s’apprêtaient à céder, un léger bruit de turbine se fit entendre même s’il eut du mal à percer le vacarme de l’affrontement qui se déroulait autour du Saint Lieu. Tycho, Wedge et Corran, en première ligne, fauchèrent une escouade de soldats Senkis qui se jetaient vers eux avec leurs lances métalliques. Puis les trois hommes s’autorisèrent à regarder ce qu’il se passait.
Soudain, un antique speeder déglingué apparut sur la place, avançant visiblement à sa vitesse maximale. Il ne sembla pas vouloir ralentir et renversa cinq ou six soldats ennemis qui lui tournaient le dos pour se frayer un passage vers le Saint Lieu.
-Qu’est ce que c’est que ça encore ? se demanda Wedge
Le speeder, visiblement surchargé, émis des bruits inquiétants et ne parvînt pas à freiner avant d’arriver aux marches du monument sacré. Il les heurta brutalement dans un fracas métallique, envoyant valdinguer les passagers. Ceux-ci sautèrent du véhicule et se retrouvèrent aussitôt pris comme cible par les Senkis qui n’avaient visiblement pas apprécié cette attaque à revers peu conventionnelle.
-Mais c’est une véritable réunion de camarades ici ! s’exclama Tycho

Eljy Tiin fut le premier à riposter pour couvrir ses amis, qui prirent aussitôt la direction du Saint Lieu, s’engageant sur les immenses marches. Bossel se retourna à un moment pour faire feu à son tour, dégommant un guerrier qui s’approchait dangereusement d’Eljy :
-Bonne idée d’avoir pris ce vieux speeder à l’abandon, par contre on n’aurait jamais du vous laisser le piloter, maugréa Chad aux côtés du Consul.
-Allez vous mettre à l’abri dans le bâtiment vieux ronchon, vous êtes blessé !
-Je suis un soldat et je me battrai jusqu’au bout !
Trop heureux de voir des renforts arriver, même s’ils n’étaient guère nombreux, les Rogues reprirent un peu espoir et Wedge cria à ses hommes :
-Couvrez les jusqu’à ce qu’ils soient à l’abri !

En fait, sous un déluge de tirs ennemis, Klara, Miller, Neeta et son bébé étaient déjà parvenus sur le grand perron du Saint Lieu. En revanche, Bossel et Chad Ax étaient à mi parcours, reculant tout en tirant. Enfin, Eljy était encore aux côtés du speeder, se défendant avec ses deux blasters et sentant qu’il allait bientôt être submergé.
Analysant la situation, Miller s’apprêtait à repartir vers le speeder quand Klara l’agrippa par les bras :
-Ou comptes tu aller comme ça ?
-Aider mon frère ! Pas question que je ne l’abandonne ! Je l’ai déjà laissé quand j’ai pris la voix de l’illégalité, je ne referai pas la même erreur aujourd’hui.
Miller partit alors à la course, canardant à tout va pour s’ouvrir un passage jusqu’à son frère en difficulté. Les Rogues pour leur part tentaient à présent de repousser les envahisseurs qui les assaillaient par le flanc opposé. Un détonateur thermique explosa violemment sans que l’on ne sache véritablement qui l’avait lancé.
Miller s’arrêta aux côtés de Bossel et de Chad et lança à celui-ci deux détonateurs non activés en criant :
-Si besoin est, couvrez notre retraite !
Chad acquiesça d’un bref signe de tête mais Miller ne le vit même pas, car il avait repris sa course folle, dévalant les marches trois à trois. Il se jeta à l’abri derrière le speeder déglingué et prit son frère par le bras alors que les lasers fusaient tout autour d’eux :
-Viens, il faut reculer !
-Mais…
-Fais ce que je te dis, cela ne servira à rien si tu te sacrifies inutilement !
Eljy regarda son frère dans les yeux pendant quelques secondes avant d’obtempérer. Les deux hommes partirent alors dans le sens inverse, se courbant pour éviter d’être pris pour cible et abattu dans le dos.
-Couvrez nous ! hurla Miller
Aussitôt, Neeta et Klara du perron, ainsi que Bossel et Ax sur les marches, se mirent à tirer, dégommant tous les Senkis qui représentaient un danger potentiel. Miller et Eljy passèrent en trombe devant Wellan et Chad. L’Ange Noir leur cria :
-Repliez vous aussi !
Alors que les deux frères reprenaient leur course effrénée, Chad fut atteint par deux tirs au niveau de la poitrine. Il bascula à la renverse et s’écrasa lourdement sur les marches, poussant un gémissement de souffrance en se fracturant plusieurs côtes. Son garrot à la cuisse se déchira et un jet de sang gicla sous les yeux impuissants de Bossel. Celui-ci se baissa vers le soldat et lui cria :
-Je vais vous sortir de là, tenez bon !
Bossel commença à traîner par le col le lieutenant Ferlusien, laissant une grande traînée de sang sur les marches blanches.
Chad parvînt à faire un « non » de la tête et désigna les deux détonateurs qu’il avait dans les mains :
-Laissez moi là, j’ai…un dernier cadeau pour ces enfoirés !
-Mais je…
-Vous…ne pourriez pas me sauver de toute façon.
Constatant que Chad perdait beaucoup de sang, Bossel se rendit à l’évidence. Alors qu’il se relevait, il fit d’une voix pleine d’émotion :
-Merci mon ami !

Puis le Consul sprinta vers le Saint Lieu, laissant derrière lui le lieutenant Ferlusien allongé sur les marches. Des soldats Senkis s’approchèrent rapidement, maintenant un feu nourri vers le perron où tous les résistants étaient à présent regroupés. Plusieurs envahisseurs se penchèrent sur le corps de Chad qui activa alors ses détonateurs. Un des Senkis regarda avec un air étrange les petites sphères argentées et alors que la mort commençait à refermer son étau sur lui, Ax marmonna:
-On se retrouve en enfer…
L’explosion fut magistrale et engloutit une trentaine de Senkis qui furent littéralement disloqués et réduits en charpie métallique. Le souffle propulsa des mètres cube de terre et de pavés dans les airs qui retombèrent sur les guerriers encore debout. Une immense colonne de fumée s’éleva alors vers le ciel orangé, donnant à celui une teinte encore plus surnaturelle.
Agglutinés sur le perron du Saint Lieu, les Rogues, Eljy, Miller, Bossel, Neeta et Klara regardèrent ce spectacle effroyable avec un mélange de peur et de colère. Un autre héros venait de se sacrifier pour leur laisser une chance à eux, de vivre.

Et soudain, les Senkis lancèrent un nouvel assaut frontal…



*

Tel voulut frapper de toutes ses forces le Guide avec son sabre laser, mais celui-ci mit à l’ultime seconde son sceptre en opposition. De façon incompréhensible, la lame ne parvînt pas à trancher le moyen de défense du Guide. Celui ci repoussa alors Tel avant de l’attaquer à son tour, tentant de lui fracasser le crâne avec son sceptre.
Hoke para un assaut, puis deux, avant de riposter. Il frappa à droite, puis à gauche, mais le Guide était un habile combattant et il anticipait à merveille les mouvements du Ferlusien. Faisant passer son sceptre doré d’une main à l’autre, il interceptait toujours la lame argentée du sabre laser avant qu’elle ne le touche. Tel chargea alors et voulut poignarder son adversaire qui recula rapidement et enroula son sceptre autour de la lame de Tel. Celui-ci crut qu’il allait lâcher son sabre laser et réaffirma son emprise. Il décocha alors simultanément un coup de pied au Guide qui le reçut en pleine poitrine. Il recula à peine alors qu’un étrange bruit métallique se répercutait dans le Saint Lieu.
Puis le chef des envahisseurs contre attaqua, faisant tournoyer son sceptre au dessus de sa tête avant de vouloir l’abattre sur Tel. Le jeune homme, habilement, évita les premiers coups, en para deux avec son sabre laser mais buta tout à coup sur un bout de statue et tomba à la renverse sur le sol. Le Guide poussa un cri de victoire, brandit son arme et frappa de toutes ses forces vers le crâne de Tel. Celui-ci eut juste le temps de rouler sur lui-même avant que l’arme ne s’écrase. Elle s’enfonça de plusieurs centimètres dans le sol avant que le Guide ne la ressorte. Tel tenta de couper le bras armé du Guide avec sa lame mais l’envahisseur, utilisant ses prodigieux réflexes, para une nouvelle fois l’attaque. Hoke bondit sur ses pieds sans s’aider de ses mains tandis que le Guide reculait, sa cape voltigeant à chacun de ses mouvements.
-Tu te bats bien humain, mais à chacune de tes attaques que je repousse, tu perds du temps ! Tu cours vers ta fin, que tu le veuilles ou non !
Tel jeta alors un coup d’œil rapide vers ses amis et comprit que ceux-ci avaient profité de sa diversion pour s’approcher de l’autel sacré et de la Tueuse de Mondes. Il n’était plus qu’à un mètre à peine.

Pressentant le danger, le Guide pivota sur lui-même et brandit son sceptre vers les Anges Noirs :
-Ne touchez pas à ça !
Le rayon lumineux passa à quelques centimètres à peine de Kern qui se laissa tomber en arrière pour ne pas être touché. Le Guide les traqua avec son arme, tentant de les atteindre et d’éliminer la menace qu’ils représentaient. Mais les Anges Noirs se dispersèrent, rendant leur ciblage bien plus délicat.
Tel en profita pour attaquer de nouveau. La lame de son sabre laser pointé vers l’avant, il dessina un grand arc de cercle qui se termina lorsque le bout de la lame heurta un des bras du Guide qui réagit au même instant en reculant. Une profonde entaille se dessina au niveau de l’articulation du coude, menaçant d’arracher l’avant bras. Malheureusement, ce ne fut pas le cas car le leader des Senkis avait réagi juste à temps. Mais Tel ne se découragea pas pour autant et poursuivit son offensive, créant un véritable mur de lumière autour de son adversaire à mesure que sa lame balayait l’air.

Les autres Ferlusiens revinrent également à l’assaut en tirant sur le Guide. Attaqué des deux côtés à la fois, il du faire un choix et para avec son sceptre, dans un nuage d’étincelle, les salves qui se dirigeaient vers lui. Dans cette fraction de seconde où le Guide se découvrit, Tel distingua une faille et s’y engouffra. S’arquant sur ses genoux, il tendit son bras armé vers l’avant, le pointant vers la poitrine du Guide. La lame argentée transperça le Senkis de part en part, provoquant un craquement sinistre et une nauséabonde odeur de métal fondue.
-Ca c’est pour Eylin ! rugit Tel alors qu’il tournait la lame dans la plaie béante afin de l’agrandir.
Hoke resta dans cette position, persuadé qu’il venait de porter un coup fatal au chef des envahisseurs. C’est alors qu’il vit le Guide tourner lentement sa tête vers lui et le dévisager de ses yeux jaunes perçants.
-Que tu es naïf…se contenta t-il de dire
Il administra alors un terrible coup de poing à Tel qui fut littéralement catapulté en arrière. Tenant toujours fermement son sabre laser, il vola sur trois bons mètres avant de s’écraser dans des débris de marbre.
Sonné, il mit un certain temps à se relever. Le Guide, pendant ce temps là, en avait profité pour tenter d’abattre les Anges Noirs, qui avaient été une fois de plus repoussés de la Tueuse de Mondes. Le leader des Senkis regarda le compte à rebours de la bombe d’antimatière et murmura pour lui même :
-Il est temps d’en finir et de quitter ce lieu!
Au moment où il se retournait, il se trouva nez à nez avec Tel. Celui-ci abattu sa lame mais une fois encore le Guide réagit très rapidement et mit son sceptre en opposition.
-Tu ne comprendras donc jamais ! Tu m’as perforé la poitrine et je me bats encore ! Tu n’as donc pas compris que tu ne pouvais pas me tuer. Personne ne le peut ! Je vis depuis plus d’un millénaire car je suis invincible !
-C’est ce qu’on va voir.
Tel repartit à l’attaque et les deux combattants se lancèrent dans un nouveau duel impressionnant, tournoyant sur eux-mêmes, feintant, parant, contre attaquant. Ils commencèrent à se déplacer dans le Saint Lieu, se mouvant en de gestes rapides, éclairant le bâtiment de la lumière de leurs armes respectives. A un instant précis, le sceptre et le sabre laser s’entrechoquèrent une nouvelle fois mais restèrent coller l’une à l’autre. Tel et le Guide s’engagèrent dans une épreuve de force, approchant leurs visages de leurs armes. Grimaçant sous l’effort, Tel regarda le Guide droit dans les yeux et celui-ci fit :
-Tu sembles avoir perdu un être cher ! Tu te sers de cette perte pour nourrir ta colère, mais rassure toi, tu vas bientôt retrouver ton amie.
Il repoussa violemment Tel et marcha aussitôt vers lui pour ne pas lui laisser le temps de se reprendre. Mais le commandant Ferlusien avait réussi dans la mission qu’il s’était donné. En effet, il était parvenu à attirer le Guide dans un coin du Saint Lieu, éloigné de la Tueuse de Mondes. Mieux, le chef des Senkis tournait le dos à l’entrée du monument, l’empêchant de voir ce qu’il pouvait s’y passer.

*

Bossel, Eljy et Miller tiraient en cadence, décimant les Senkis qui tentaient d’approcher. Neeta faisait également feu de temps à autre, mais elle était bien trop occupée à essayer de calmer son enfant, affolé par un tel vacarme.
Wellan Bossel jeta un coup d’œil à l’intérieur du Saint Lieu et vit que le Guide était parvenu à acculer Tel à un mur, menaçant de le tuer à tout instant à l’aide de son arme imposante. Et tout à coup, Bossel su ce qu’il devait faire. Il le vit clairement devant ses yeux. Et quelque part, il eut l’impression qu’il l’avait toujours su. Il regarda le détonateur thermique accroché à sa ceinture puis s’assura que son blaster n’avait pas surchauffé. Il posa sa main sur l’épaule d’Eljy et lui fit d’une voix pleine de détermination :
-Dans deux minutes, tout sera fini !
Eljy aurait voulu pivoter pour montrer son étonnement au Consul mais il ne le pouvait pas, bien trop occupé à abattre les envahisseurs qui se jetaient vers eux.
-Pourquoi dîtes vous cela ? demanda t-il malgré tout
-Parce que tout s’achève maintenant. C’est inéluctable, les dés sont jetés, tout est clair à présent. Tenez encore deux minutes et nous vaincrons.
Animé d’une froide détermination, Bossel pénétra alors d’un pas décidé dans le Saint Lieu dévasté, sous les yeux ébahis de Neeta et de Klara.

*

Tel sentit le mur froid dans son dos et avisa qu’il s’était laissé prendre au piège. Le Guide avait pris soin de l’isoler rapidement de ses amis et de lui couper tout échappatoire. Tel leva sa lame devant lui, éclairant son jeune visage, bien décidé à se battre jusqu’au bout face à cet ennemi invincible.
-Je rends hommage à votre courage, mais maintenant, c’est la fin ! hurla le Guide en brandissant son sceptre.
Soudain, Tel vit une forme se précipiter sur le Guide et lui sauter littéralement dessus, l’enserrant au niveau du torse. Le Senkis fut déséquilibré et ne pu assassiner Tel. Surpris, celui-ci regarda, les yeux écarquillés de stupeur, Wellan Bossel s’accrocher tant bien que mal à l’imposant Senkis. Celui-ci mesurait bien soixante centimètres de plus que le Consul Ferlusien et paraissait démesuré par rapport à l’homme vieillissant.
Alors que le Guide hurlait de rage en essayant de se débarrasser de ce nouvel assaillant, Bossel hurla à Tel :
-Fuyez ! Fuyez maintenant !
Tel releva les yeux vers ses amis et vit que ces derniers s’étaient emparés de la Tueuse de Mondes et commençait à la porter vers la sortie du Saint Lieu. Hoke fit un pas vers le duel qui opposait Bossel et le Guide mais le Ferlusien s’égosilla :
-C’est ma mission ! Partez pendant qu’il en est encore temps !
Tel se mit alors à courir vers la sortie, sachant pertinemment qu’il ne savait pas comment désamorcer la Tueuse de Mondes. Et en trois minutes, cela allait être plutôt difficile. Bossel resta seul avec le Guide dans le Saint Lieu et alors qu’il sentait ses forces l’abandonner, il murmura à l’attention de Tel en sachant pertinemment que celui ci ne l’entendrait pas :
-Et pardonnez moi pour Eylin…

Le Guide attrapa alors Bossel par le bras et le fit basculer par-dessus son épaule, l’envoyant heurter un mur en pierre qui se fissura sous l’impact. Wellan, à bout de souffle, se redressa avec difficulté, décrochant simultanément le détonateur de sa ceinture. Le Guide agrippa Bossel par le cou et le souleva littéralement de terre avant de commencer à l’étrangler d’une seule main.
Sentant le voile de la mort obscurcir ses yeux, Bossel fit un dernier effort pour activer le détonateur et l’enfoncer brutalement dans la plaie béante qu’avait laissée la lame du sabre laser dans la poitrine du Guide. Celui-ci lâcha sa prise, laissant le Consul s’effondrer sur le sol. Le chef des Senkis regarda avec appréhension la boule métallique fichée dans son corps et leva les yeux vers Bossel qui semblait en paix avec lui-même.
-C’est…impossible ! Je ne peux mourir !

Tout sembla alors se dérouler au ralenti et Wellan revit défiler devant ses yeux tous les moments importants de son existence. Il se revit s’accrocher avec désespoir dans le Perle des Ténèbres alors que celui-ci était en chute libre vers l’océan Ferlusien, il se revit à la merci de Konn Keveers et de sa folie vengeresse et il se revit déclarant avec force la guerre à Cel Dreq, bien décidé à lui faire payer sa trahison. Tout se chamboula dans son esprit et le mena à cet instant précis, face au Guide. C’est comme si tout à coup, tous les éléments du puzzle s’assemblaient, tous les fragments de la vie du Consul prenaient un sens. Il n’avait pas fait tout cela pour rien, il n’avait pas porté Ferlus à bout de bras pendant tant d’années en vain ! Et Bossel fut soulagé de comprendre qu’il allait mourir en accomplissant quelque chose de juste. Car au fond de lui, il avait toujours su que cela se terminerait ainsi, que lui aussi avait quelque chose de déterminant à faire dans sa vie, qu’il avait une mission à accomplir et qu’il ne pouvait pas mourir avant. Mais il n’avait jamais discerné quelle était cette mission, ce rôle qu’il devait tenir. Il comprenait mieux pourquoi il avait échappé à tant de danger, pourquoi il avait survécu à la terrible occupation impériale, à l’enfermement dans les geôles Neylanaises, à l’attentat des membres du groupe Supplice et à l’assaut des forces Senkis. Bossel comprenait mieux également pourquoi Fech Helm et Will Lyam étaient morts pour le sauver, tout deux à des moments différents, ils avaient du coûte que coûte protéger la vie de Bossel pour qu’il puisse vivre cet instant précis, ce moment de face à face avec le Guide. Et le temps d’un battement de cœur, Wellan crut en le pouvoir du destin. Enfin, il avait trouvé le but final de son existence, celui que tout homme cherche sans jamais réellement l’atteindre.

Wellan avait marqué son époque, il avait été là dans tous les moments difficiles. Il avait lutté à chaque minute, à chaque seconde, s’acharnant à protéger sans relâche Ferlus et son peuple. Certes Wellan n’était pas comme les Anges Noirs, il ne défiait pas en permanence la mort mais il avait toujours affronté le danger, ne l’avait jamais fui. Et en cet instant fatidique, il comprit qu’il avait été aussi important pour Ferlus que les Anges Noirs. Qu’à sa façon, il avait été un héros et qu’aux yeux de son peuple, il le serait toujours. Et en voyant Will Lyam et Chad Ax mourir devant ses yeux aujourd’hui, il avait compris que ce jour était celui du crépuscule des héros. Son crépuscule. Il était destiné en ce jour à sauver son monde. Et de savoir qu’il allait y parvenir le remplit d’une joie incommensurable.

Bossel releva alors les yeux vers le Guide qui affichait pour la première fois une mine déconfite. Ce fut les larmes aux yeux que Wellan Bossel dit d’une voix calme:
-Je meurs libre et en paix.

*

Alors qu’il allait sortir du Saint Lieu, Tel stoppa net et pivota sur lui-même, soudain pris de remords :
-Je ne peux pas l’abandonner là !
Et alors qu’il faisait demi tour, tout s’embrasa brutalement…

L’explosion fut puissante et désintégra violemment le Guide, avant d’avaler Bossel et de faire trembler toute la structure du Saint Lieu. Les flammes se propagèrent en son sein et vinrent lécher les murs et les peintures. Tel fut violemment secoué par l’onde de choc et fit un vol plané arrière. Il fut catapulté jusqu’aux portes du Saint Lieu et roula sur le perron, se retrouvant au milieu de ses amis. Et alors que ceux-ci l’aidaient à se relever, Tel essaya de distinguer quelque chose au milieu de l’épaisse fumée qui avait envahi le monument. En vain. Il regarda alors Kern qui se tenait accroupi juste à côté de lui et murmura en déglutissant avec difficulté la seule chose qui était encore claire dans son esprit :
-Il…il est mort ! Bossel est mort !
Le regard des deux hommes se porta alors en même temps sur un objet métallique qui venait de retomber à leurs côtés. Le sceptre du Guide…

*

Les soldats Senkis resserrèrent leur étau autour des derniers résistants et s’apprêtèrent à les déborder et les anéantir. C’est alors qu’une aile X surgit, passa en rase motte au dessus du bâtiment avant de décrire un virage serré et de piquer vers les guerriers ennemis. Le pilote fit alors parler la puissance de ces quadlasers, dévastant les rangs ennemis, transformant la plupart en masse inerte de chaire et de métal.
-Mais qui est ce ? demanda Wedge qui n’en revenait pas d’être encore en vie

L’aile X fit un nouveau passage et descendit encore une bonne dizaine de Senkis qui tentèrent de riposter. De nombreux impacts vinrent affaiblir les déflecteurs du chasseur qui malgré tout s’apprêta de nouveau à attaquer.
A cet instant, Kern se redressa et se saisit du sceptre du Guide. Puis, dans un geste fou, alla au devant des Senkis qui accouraient vers eux et brandit l’ancienne arme de leur chef. Aussitôt, les guerriers s’immobilisèrent et se tétanisèrent, comme paralysés par la vision du sceptre de leur chef millénaire. Plus aucun tir ne se fit entendre et un silence mortel s’empara de la place du Saint Lieu. Après le bruit assourdissant de la bataille, ce silence sembla comme surnaturel. Kern hurla alors pour que tous les soldats puissent l’entendre :
-Votre Guide est mort !
Il laissa quelques secondes s’écouler avant de répéter en insistant sur chaque syllabe :
-Il est mort !
Les soldats semblèrent hésiter et se regardèrent, visiblement déboussolés par la perte de leur chef. Kern poursuivit :
-Vous n’avez plus aucune raison de vous battre. Votre meneur n’est plus, sans lui, vous êtes perdu !
A la grande surprise des autres Anges Noirs, certains Senkis laissèrent tomber leurs fusils blaster sur le sol, d’autres s’agenouillèrent en signe de soumission. Visiblement, dans la philosophie Senkis, la perte d’un Guide était un événement majeur aux conséquences imprévisibles et catastrophiques.

Tandis que Kern continuait de brandir le sceptre doré, la voix de Endy le ramena à l’instant présent :
-Kern, cette foutue bombe va exploser dans trois minutes !
Tout le monde se rassembla autour de la Tueuse de Mondes, sur laquelle le compteur égrenait les minutes qu’il restait avant l’apocalyptique détonation. Wedge, à bout de force, demanda d’une voix inquiète :
-Vous savez la désamorcer ?
Les yeux se rivèrent alors sur Tel qui ne tarda pas à réagir en écartant les bras d’impuissance :
-Ne me regardez pas comme ça, comment voudriez vous que je sache désamorcer cette bombe ?
-Tu as été prisonnier des Senkis, non ? lança Zook
-Excuse moi de ne pas avoir pris le temps d’aller au cours de déminage !
Un silence pesant s’imposa alors sur le groupe avant qu’Eljy ne s’exclame :
-On ne peut pas avoir fait tout cela pour rien ! Trop de personnes sont mortes pour qu’on abandonne maintenant.
C’est alors que l’aile X qui avait dévasté les rangs Senkis se posa sur la place, non loin des marches du Saint Lieu. Le cockpit s’ouvrit et Kenel Kellington en bondit, se précipitant en courant vers le perron, gravissant les marches trois par trois. Il passa pour cela au milieu des rangs Senkis qui ne bronchèrent pas, apparemment trop atterrés pour tenter quoi que ce soit. Tel regarda l’homme vêtu de sa combinaison de pilote approcher et lui fit :
-Content de vous voir Kenel ! Comment ça se passe là haut ?
-Nous avons remporté la victoire. Je suis venu dès que j’ai pu.
-Ouais bah ça tombe bien, tu arrives juste à temps pour le bouquet final, maugréa Miller.
-Qu’est ce que c’est que ça ? demanda Kenel en désignant l’arme
-Une bombe dont la puissance est probablement incommensurable sachant ce que les Senkis voulaient faire de Ferlus. Et on ne sait pas comment la désamorcer.
-Et on a plus que deux minutes, ajouta Zook.
Kenel réfléchit en une fraction de seconde. Puis tout à coup, il se baissa, attrapa la bombe dans ses bras musclés et commença à redescendre les marches, se dirigeant à vive allure vers son aile X.
-Eh mais où tu vas comme ça ? lança Tel
-Il n’y a qu’une solution.
Tout le monde comprit en même temps ce que Kenel voulait faire. Et ce fut Miller qui prit la parole en premier :
-Attends, attends, pourquoi est ce que ça serait toi qui le ferait ?
Kenel ne se retourna même pas. Il répondit alors que les soldats Senkis le regardait passer devant eux avec la Tueuse de Mondes dans les bras :
-On n’a pas le temps de tirer à la courte paille ! Il faut agir.
Arrivé à son chasseur, Kenel installa tant bien que mal la Tueuse de Mondes dans le cockpit avant de s’y glisser lui-même. C’est dans une position inconfortable que Kenel enclencha les turbines de l’aile X. Tel se colla à la verrière du cockpit et hurla pour se faire entendre :
-Tu ne peux pas faire ça ! Tu vas mourir !
Kenel eut un sourire las :
-Mais je suis déjà mort…je suis le mort le jour où les Impériaux ont tué ma femme.
Tel s’écarta alors, les dernières paroles de Kenel résonnant étrangement en lui.

L’aile X prit de la hauteur d’abord lentement puis accéléra, afin de s’éloigner le plus vite possible de Ferlus.
Tous les survivants se regroupèrent sur les marches du Saint Lieu, les yeux rivés vers le chasseur. Celui-ci ne devînt rapidement plus qu’un petit point noir perdu au milieu de l’immensité du ciel orangé. Tel murmura alors :
-Adieu Kenel et merci !

Dans la seconde qui suivit, un disque lumineux se propagea à une vitesse phénoménale dans les cieux Ferlusiens, dégageant une quantité d’énergie inconcevable. La lumière fut aveuglante et sembla se propager indéfiniment, obligeant les rescapés à se protéger les yeux. Un grondement sourd se fit entendre et devînt de plus en plus puissant, au point de menacer de faire exploser les tympans des personnes encore présentes sur la planète. Puis tout à coup, la lumière sembla se rétracter sur elle-même aussi vite qu’elle était apparue, rendant au ciel sa couleur crépusculaire. En un instant, tout redevînt calme comme si rien ne s’était produit.

La Tueuse de Mondes ne représentait plus une menace, pas plus que les Senkis…

*

Pour la première fois depuis de très nombreux jours, les Anges Noirs sentirent un immense soulagement les envahir. Ils ne firent même pas attention à l’arrivée massive des vaisseaux de transports de troupes de la Nouvelle République qui s’apprêtaient à sécuriser la planète, pas plus qu’ils ne voulurent s’atterrer devant le paysage dévasté qui les entouraient.
Non, en cet instant de libération, les Anges Noirs furent simplement heureux de se retrouver, tous ensemble et tous en vie. Zook et Endy se jetèrent littéralement sur Eljy et le serrèrent dans leurs bras, semblant ne jamais vouloir le relâcher. Riant aux éclats, Eljy donna un léger coup de poing dans l’épaule droite de Zook avant de déclarer :
-Je savais que vous réussiriez les gars !
-Et nous, nous savions que tu étais encore en vie !
-Il en faudrait plus pour me descendre.
A leurs côtés, Mak venait de se précipiter à la rencontre de sa femme. Ils s’enlacèrent avec passion, s’embrassèrent avec ardeur avant de s’émerveiller tous les deux sur le bébé que Neeta continuait de tenir au creux de ses bras. Les yeux pétillants de bonheur, Mak regarda avec tendresse sa femme :
-Tu sais que je t’aime toi.
-J’ai eu tellement peur de te perdre…
-Tout est fini maintenant, oui, tout est fini. Nous allons enfin pouvoir vivre en paix !
Et comme s’il avait comprit quelque chose à la discussion, le petit enfant émit des gazouillements de bonheur.
Tandis que Kern et Tel se serraient la main les larmes aux yeux et que Miller portait Klara pour la faire tourner autour de lui en riant, les Rogues se congratulèrent à leur tour. Tel alla redonner son sabre laser à Corran qui s’exclama avec un air espiègle :
-Une lampe torche, hein ?
Tel sourit avant de répondre :
-Une arme très intéressante ma foi.
Puis Tel retourna vers Kern qui regardait le Saint Lieu et la place qui l’entourait. Tout était dévasté, anéanti. Kern demanda alors :
-Tu crois que nous parviendrons un jour à tout reconstruire ?
-Je ne sais pas, mais ce dont je suis sûr, c’est que des hommes libres peuvent faire des choses extraordinaires.

Et les deux hommes levèrent les yeux au ciel, admirant le coucher du soleil. Bientôt le voile de l’obscurité allait envelopper Ferlus dans une nuit sereine et paisible…

La guerre était finie…
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 23 Fév 2007 - 16:38   Sujet: 

C'est encore moi! :D
Juste pour préciser que je vous ai envoyé (comme d'hab) ce chapitre sur vos boites e-mail Kamo et Chadounet! :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Sam 24 Fév 2007 - 11:17   Sujet: 

J'ai lu le chapitre en deux parties, et je ne peux qu'appuyer ce qui a été dit maintes et maintes fois sur les quatre topics estampillés AN : l'action est toujours merveilleusement construite et menée, flirtant parfois avec les Rogues, toujours avec clarté et précision.
C'est bien sur le coeur de ce long chapitre, avec des batailles en veux-tu en voilà entrecoupées de scènes d'émotions, de descriptions apocalyptiques, et j'en passe : le lecteur se retrouve complètement pris dans ce feu de sang et de larme, avec en prime des Anges très attachants.
Sur le style, plus propre et moins brouillon que les tomes précédents, rien à dire. Les dialogues mériteraient d'être plus naturels, mais surtout les personnages moins manichéens. La lutte bien contre mal est un peu forcée de crayon, je trouve, et c'est le principal défaut du tome (à vrai dire, le second est qu'il a une fin :P ). Malgrès quelques tentatives d'ambiguité au début/milieu de tome, les Senkis sont une caricature de méchant, un peu dommage je trouve puisque c'était un peuple intéressant, et leur traitement est riche en bonnes idées.
Les trentes pages défilent assez rapidement, l'avalanche de scène s'amorce très bien. La fin est bien entendu un moment privilégiée des AN, et la surcharge d'émotions se détend un peu après le feu d'action du volume 4.
Je rempile sans problème pour un cinquième, d'ailleurs :wink: même si je ne sais pas ce qui peut arriver de pire à nos Anges :P

Un bon chap, et la fin du tome s'annonce : le dernier chapitre étant généralement plein d'humour :wink:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 24 Fév 2007 - 12:32   Sujet: 

Merci pour ta lecture rapide Kamo. :)

Je m'attarde pas sur les compliments, ça fait toujours plaisir. Pour la critique sur la lutte entre le Bien et le Mal, j'admets que c'est un des mes cheval de bataille préféré :D , à tel point qu'il apparaît dans tous les tomes.

Problème d'écrire plusieurs tomes, l'obligation de devoir faire toujours mieux: ce qui implique une surenchère, donc la nécessité de faire des Senkis un peuple encore plus abjecte que les autres adversaires de Ferlus au cour des tomes.

Donc oui, il y a un peu (beaucoup?) de surenchère mais en même temps, c'est un peu devenu ma marque de fabrique. Autrement je me suis également rendu compte que j'avais crée un peuple intéressant avec les Senkis, mais j'avais pas assez de temps pour les développer plus, à cause des contraintes de l'intrigue et du fait qu'avant tout, c'est l'histoire des Anges Noirs (et un peu celle de Wellan Bossel finalement). 8)

Ravi que tu ais bien aimé le mélange d'émotion: adrénaline, tristesse, joie... :wink:

Pas de Tome 5 en vue, non seulement parce que effectivement, je ne peux pas faire pire pour Ferlus (déjà il faut le temps qu'ils reconstruisent :D ) mais aussi parce que j'ai un peu l'impression d'avoir perdu des lecteurs au fil des tomes! :o

D'ailleurs, merci encore Kamo d'être resté fidèle jusqu'au bout aux Anges Noirs. :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Sam 24 Fév 2007 - 12:39   Sujet: 

Mais tu ne déserteras pas la section FF pour autant :? en tant qu'auteur, j'entends. Perso, une fic de la même veine que Sombre Galaxie, avec l'expérience que tu as accumulé depuis, me ferait grand plaisir :wink:

Peut-on dire que c'est la fin des Anges Noirs ? :(
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 24 Fév 2007 - 12:45   Sujet: 

En tant qu'auteur, je sais pas trop encore en fait. Je pense faire une pause plus ou moins longue pour avoir plus de temps à consacrer à mes études. Mais bon, je participerai quand même au recueil. :)

Et si un jour, j'ai L'inspiration, nulle doute que je me relancerai dans l'écriture! 8)

Pour les Anges Noirs, le prochain chapitre sera définitivement le dernier. Une page (de FF) qui se tourne! :ange:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Chadax » Lun 26 Fév 2007 - 16:13   Sujet: 

Willou m'a tuer. :shock:


Sadique... :o :D


Allez hop un petit message pour la (pré-)fin de ce tome : très bon dernier chapitre d'un non moins bon 4e tome. Le cocktail AN est toujours aussi bon, avec un peu plus de tristesse, mais toujours autant d'humour et un style toujours plus clair et efficace. En un mot : excellent. :wink:
Love is the one thing we're capable of perceiving that transcends dimensions of time and space.
Maybe we should trust that, even if we can't understand it.
Chadax
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 26001
Enregistré le: 06 Avr 2005
Localisation: Fontainebleau
 

Messagepar Darkwilliam » Lun 26 Fév 2007 - 16:18   Sujet: 

Merci mon Chadounet! :wink:

Willou m'a tuer.

:lol: :lol:
Pour la mort de ton personnage, c'est celle qui a été décidée au tout dernier moment. Je me suis dit, tiens ça ferait bien à ce moment là! Alors oui, j'ai sacrifié ton perso...mais quel mort héroïque! :D

En un mot : excellent.

:oops: :oops:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Darkwilliam » Jeu 01 Mar 2007 - 11:30   Sujet: 

Je donne rapidement des nouvelles de l'épilogue de ce Tome 4. Tout d'abord, je ne sais pas s'il sera aussi drôle que d'habitude étant donné qu'il narrera en grande partie les funerailles de Bossel. Mais bon, on essayera tout de même de mettre une petite touche d'humour. :wink:

Quant à la parution du chapitre, je ne pense pas qu'il arrivera tout de suite, étant donné que j'ai pas mal de boulot qui m'attend au moment de la reprise des cours. :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Dark Maul877 » Jeu 01 Mar 2007 - 22:48   Sujet: 

J'ai pris trop de retard, je rattrape petit à petit et j'espère avoir tout lu d'ici la fin des vacances, en tout cas, le rythme est très bon et on est accroché au récit :wink:
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Darkwilliam » Jeu 01 Mar 2007 - 22:56   Sujet: 

Prends ton temps Dark Maul877!
En tout cas, ça fait plaisir de te revoir sur ce topic! :wink:
Bonne lecture... :)
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Django » Ven 02 Mar 2007 - 1:36   Sujet: 

Salut DW,

Tu vas dire : tiens voila un revenant!!!!! Mais non, le problème est que mon imprimante est en rade pour l'instant et que je ne peux pas imprimer pour lire "Les Anges Noirs, tome 4". Car avecdes lunettes la lecture à m'écran me brouille vite le vue. Je continue à faire des copier coller pour avoir ta FF.

@ plus
Django
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 674
Enregistré le: 14 Avr 2004
Localisation: boissières - 30
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 02 Mar 2007 - 10:52   Sujet: 

Tiens, un revenant! :D

Ne t'abime pas la vue pour moi, cela n'en vaut pas le coup! Par contre, répare vite ton imprimante! :D
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 30 Mar 2007 - 23:18   Sujet: 

Pour ceux qui voudraient la fin de ce tome, le dernier chapitre est pratiquement fini. Mais il n'y aura pas l'humour habituelle car cela me semblait assez difficile de faire dans la joie et la bonne humeur après un tome particulièrement sombre. :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 31 Mar 2007 - 12:44   Sujet: 

Hop hop nous y voilà, je poste le dernier chapitre de ce Tome 4, concluant officiellement celui ci. A l'occasion, je précise que ce tome est de loin le plus long de tous et celui qui m'aura pris le plus de temps à écrire. 8) Dans cet épilogue, rien d'extraordinaire, c'est juste histoire de ne pas terminer abruptement avec la fin du chapitre précédent. :)

Un chapitre donc court pour terminer la saga des Anges Noirs, car il ne devrait normalement pas y avoir de tome 5. Le premier qui me dit que je disais ça déjà la dernière fois, je lui dirai que...et bien qu'il a raison! :D

Bon enfin bref, c'est l'heure de la conclusion. Alors, ais-je eu raison de faire un tome 4 ou aurais-je du m'arrêter au 3? :wink:




Chapitre XVI

Epilogue


Zénith

***

Dans l’immense Saint Lieu, la parole du Maître de Cérémonie Religieuse résonnait étrangement, venant comme rebondir sur les murs afin d’atteindre les oreilles de toutes les personnes présentes dans la salle.
Le monument sacré était plein. Des centaines de gens, célébrités comme anonymes, étaient venus s’entasser dans la structure afin de rendre un dernier hommage à Wellan Bossel. Mais malgré ce nombre important de civils, un silence de mort régnait dans le Saint Lieu, à peine troublé donc par les paroles douces et apaisantes du vieux Maître de Cérémonie.
Cette cérémonie avait quelque chose d’étrange, peut-être parce qu’elle se déroulait dans un lieu qui était encore à l’agonie. On avait nettoyé à la hâte les débris qui jonchaient le sol et tenté de redonner une dignité aux statues d’anges. Quant aux murs et aux peintures, personne n’avait trouvé mieux que de cacher le désastre à l’aide d’échafauds et de bâches. Seuls des nouveaux bancs avaient été amenés en catastrophe pour que les plus privilégiés puissent s’asseoir.
Devant l’autel sacré, qui deux jours auparavant avait faillit assister aux premières loges à l’explosion cataclysmique de la Tueuse de Mondes, on avait installé un cercueil richement sculpté, recouvert d’un flamboyant drapeaux aux couleurs de la nation Ferlusienne. Bien sûr, le corps de Wellan Bossel n’était pas à l’intérieur du cercueil, car on n’avait rien retrouvé de lui, alors des proches avaient été chargés d’y déposer des éléments, des objets qui symbolisaient selon eux le mieux Bossel.
Se tenant derrière l’autel, le Maître de Cérémonie était aidé par un puissant micro afin que ses paroles soient relayées à toute l’assistance présente. Enfin, un immense portrait de Bossel avait été accroché au plafond du Saint Lieu, juste au dessus de son cercueil.

Les Anges Noirs au grand complet étaient aux premières loges, tout prêt du cercueil de leur ancien dirigeant. Les pilotes avaient la mine sombre et avaient revêtu leurs plus belles tenues d’apparat.
Les deux jours qui avaient suivi la bataille du Saint Lieu avaient été particulièrement éprouvant pour tout le monde et les Anges Noirs s’étaient alors rendus véritablement compte du désastre qu’avait représenté l’invasion Senkis. Des quartiers entiers de la capitale étaient à reconstruire, les systèmes d’approvisionnement de l’eau et de l’électricité étaient à réparer de tout urgence et des milliers de corps étaient à exhumer, voire à brûler dans les plus brefs délais pour éviter la propagation de maladies. Des places entières de la ville avaient été transformées en morgue, où l’on disposait les cadavres qui ne cessaient d’affluer sans cesse des autres quartiers de la capitale. Ferlus ressemblait plus à un champ de ruines qu’à autre chose et d’innombrables actions devraient être menées avant que la planète ne retrouve un semblant de sérénité et de stabilité. Mais le peuple Ferlusien semblait particulièrement bien résister au choc de cette situation catastrophique, peut-être parce qu’ils savaient qu’ils avaient fait le plus dur en vainquant les Senkis et qu’à partir de maintenant, tout allait progressivement s’arranger.

Le Maître de Cérémonie, qui avait miraculeusement échappé à la mort alors que les Senkis envahissaient l’immeuble dans lequel il résidait, toussota légèrement avant de continuer :
-Aujourd’hui, c’est donc plus un dirigeant que nous perdons, c’est un leader, c’est un père. Wellan Bossel était quelqu’un d’à part, quelqu’un qui aura sauvé son peuple en de multiples occasions et qui n’aura jamais cessé, même quand les ténèbres engloutissaient Ferlus, de lutter pour la lumière et la paix. Sans que nous nous en rendions compte, il aura sacrifié sa vie pour nous, pour ce qu’il considérait comme la chose la plus importante : la sauvegarde de Ferlus et de ses habitants. Quoi de moins surprenant alors qu’il ait accompli le don de sa personne pour nous apporter le salut face à la terrible invasion Senkis. Bossel était donc un dirigeant, un leader, un père pour nous tous, mais c’était également un modèle.
Le Maître de Cérémonie se tu puis regarda dans la direction de Tel avant de s’écarter quelque peu du pupitre. C’était le moment tant redouté par le commandant Ferlusien. Il se leva avec hésitation de son banc, passa devant le cercueil de Bossel en le regardant, puis vint s’installer au pupitre, les yeux rougis par la tristesse.
Cette tristesse surprenait Tel lui-même. Il n’avait jamais pensé que si Bossel venait à disparaître, il aurait beaucoup de peine. Visiblement, il se trompait. Et c’était peut-être pour ça que Tel se retrouvait en cet instant précis devant ce pupitre, à tenir dans ses mains moites deux feuilles de papier. Hoke releva la tête et vit tous les regards rivés sur lui. Au premier rang, il discerna Leia Organa Solo et son mari, accompagné du nouveau président de la Nouvelle République, Borsk Fey’lya. D’autres dignitaires importants de la Nouvelle République étaient également présents. Quant aux dirigeants Kotorns et Neylanais, ils se trouvaient là également, drapés dans de magnifiques costumes de cérémonies.

Tel se racla alors la gorge avant de commencer d’une voix hésitante, trahissant son appréhension à s’exprimer en ce jour :
-Je ne suis pas très doué pour ce genre de discours mais je sais que j’ai tenu à m’exprimer aujourd’hui. J’ai voulu le faire pour rendre hommage à un homme, un homme qui est resté fidèle à ses idéaux toute sa vie. Un homme, auprès duquel j’ai vécu pendant plusieurs années, sans jamais me rendre compte de l’importance qu’il revêtait pour nous tous.
Tel marqua une pause et continua :
-La Guerre contre les Senkis a tout bouleversé. Elle ne nous a pas simplement révélé nos faiblesses, elle a remis en cause les fondements même de notre civilisation. Nous avons été au bord de l’extinction parce que nous n’avons pas su nous prémunir contre un tel danger. Mais pire que cela, cette Guerre nous a révélé que notre religion ne reposait que sur un mensonge, sur des fables apportées par l’ennemi lui-même dans le but de nous endoctriner. Et cet ennemi a réussi. Il nous a divisé pour mieux nous frapper, il a voulu nous monter les uns contre les autres pour plus facilement nous éliminer. Wellan Bossel ne voulait pas de cette division, pas plus qu’il ne souhaitait notre anéantissement. Aux heures les plus sombres de la guerre, quand je m’étais moi-même égaré dans les limbes de l’obscurité, lui a su rester fidèle à ses idées et a su raviver la flamme de l’espoir dans nos cœurs enserrés par la souffrance.
La voix de Tel se mit alors à trembler et une larme coula sur sa joue droite :
-Nous avons tous perdu quelqu’un dans ce conflit, des pères, des mères, des maris, des enfants…des femmes ! Et malgré le fait que notre destruction semblait inéluctable, Wellan Bossel à su se battre jusqu’au bout. En un sens, il nous a sauvé par deux fois. La première en nous forçant à continuer la lutte, la deuxième en se sacrifiant pour éliminer le Guide des Senkis.
Tel s’arrêta de nouveau avant de reprendre sous les regards bienveillants des généraux de la Nouvelle République qui avaient combattu les Senkis lors de la bataille spatiale :
-Cette guerre nous a laissé chancelant, agonisant. Notre monde est couvert de plaies béantes et aura du mal à s’en remettre. Mais je sais une chose : si Wellan Bossel était là, il serait le premier à vouloir que l’on reconstruise tout, que l’on redonne à Ferlus sa splendeur passée, mieux, que l’on fasse atteindre à notre planète son zénith. La moindre chose que l’on puisse faire en hommage et en l’honneur de Wellan Bossel est d’accomplir son souhait.
Tel quitta alors son pupitre et laissa son regard errer dans le Saint Lieu. Il ressentait encore un profond malaise quand il se tenait dans cet endroit, comme s’il s’attendait à voir le Guide des Senkis surgir d’un instant à l’autre.

Comme il était prévu par le protocole, ce furent les Anges Noirs eux-mêmes qui se dirigèrent vers le cercueil de Bossel pour le porter. Se mettant à trois de chaque côté, ils prirent alors lentement le chemin de la sortie. Puis tout le monde se leva et emboîta le pas aux Anges Noirs qui se retrouvèrent rapidement à l’extérieur, sous un chaud et rayonnant soleil. Tel faillit alors lâcher le cercueil en découvrant le monde qui s’était massé sur la place du Saint Lieu. Partout où son regard se posait, il voyait des civils tassés, prêts à tout pour s’approcher et toucher le cercueil de leur défunt dirigeant. La place était noire de monde et les rues y menant également, comme si tous les survivants de Ferlus s’étaient massés pour rendre un dernier hommage à Bossel.
Au moment où les Anges descendaient des marches du Saint Lieu, la foule sembla comme vouloir happer les pilotes et le cercueil, se r approchant considérablement, débordant littéralement les soldats chargés d’assurer la sécurité. Avançant avec difficulté au milieu de cette marée humaine, Tel vit que tous les civils affichaient une mine déconfite et bons nombres d’entre eux ne parvenaient pas à retenir leurs larmes. Tout le monde voulait toucher le cercueil ou y déposer une fleur en signe de gratitude. Etrangement, cette manifestation impressionnante et intimidante d’affection se déroulait dans un calme absolu.
Celui-ci fut enfin rompu quand des musiciens restés postés sur les marches du Saint Lieu se mirent à souffler dans leurs longues cornes musicales, produisant un son grave, à la fois mélodieux et triste. Vu de haut, la scène était impressionnante, le cercueil se déplaçait au milieu d’une foule compacte, qui laissait à peine passer le cortège d’officiels de la Nouvelle République et du système des Trois Planètes qui tentaient tant bien que mal de suivre les Anges Noirs.
Puis, alors que les musiciens se taisaient, ce furent les cloches de toutes les structures religieuses encore intacts de la capitale qui prirent le relais, plongeant la scène dans une atmosphère presque irréelle.
Et le cortège se dirigea vers la dernière demeure de Wellan Bossel…

*
Le lendemain, Tel Hoke était assis en compagnie des autres Anges Noirs sur les marches du palais Gouvernemental. Bien qu’encore debout, l’aile Ouest de la structure avait été pulvérisée et les sculptures extérieures ne ressemblaient plus qu’à un vulgaire tas de pierre.
Kern regarda pendant quelques instants les droïdes de construction qui s’affairaient tout autour d’eux, déblayant les débris et reconstruisant les bâtiments à une vitesse surprenante. La capitale entière de Ferlus était en fait animée par la marche ininterrompue des droïds de construction, qui prêtés par la Nouvelle République, avaient pour ordre de redonner une dignité à Ferlus. Mais il fallait surtout redonner des maisons à tous les sans abris qui erraient pour l’instant dans les rues. Progressivement, les structures essentielles au bon déroulement de la vie sur la planète réapparaissaient, certains affirmant même qu’ils avaient pu prendre une douche chaude ce matin même. Quant aux dortoirs improvisés, ils étaient à présent éclairés par des lumières artificielles et non plus par des bougies. Cela mettrait un certain temps à revenir à la normale mais Kern ne doutait pas qu’à cette vitesse là, tout irait assez vite.
L’enterrement des corps allait bon train également. Chaque famille prenait en charge les corps des leurs et se dirigeait dans un immense champ à la périphérie de la ville que les agents de la Nouvelle République étaient en train de transformer en cimetière digne de ce nom. Quant aux hôpitaux de fortune, ils étaient les bienvenus pour suppléer ceux encore debout et qui avaient été littéralement pris d’assaut.

Kern regarda deux transports lourds chargés de denrées passer devant lui, prenant certainement la direction de ce que la population appelait à présent « le point nourriture », lieu où l’on venait chercher son ravitaillement. Une population reconnaissante à la Nouvelle République dont les vaisseaux cargos ne cessaient d’aller et venir afin d’apporter tout le nécessaire à la survie des Ferlusiens. Paradoxalement, les jours suivants la guerre étaient donc les témoins d’une activité frénétique. C’est alors que Tel troubla de façon surprenante le silence :
-Je vais quitter l’armée.
Tous les Anges Noirs regardèrent simultanément leur commandant et ce fut Zook qui s’exprima le premier :
-Vous ne pouvez pas faire ça, nous avons besoin de vous !
Tel eut un sourire las :
-Je ne crois pas non. Personne n’est irremplaçable et surtout je ne pense pas être capable de continuer à servir l’armée après cette guerre !
Mak demanda alors :
-En quoi a-t-elle changé quelque chose à votre engagement ?
-J’ai…j’ai l’impression que c’est cet « engagement » qui a coûté la vie à ma femme et à mon enfant. Ma carrière a coûté la vie à ce que j’avais de plus cher.
Kern se leva et vînt se poster en face de Tel :
-Ne dis pas ça ! Tu ne dois pas te tromper : ce sont les Senkis les responsables de tout ça !
-Peut-être mais j’ai consacré ma vie à piloter un chasseur. Résultat, je suis passé à côté de pleins de choses. Aujourd’hui, j’ai l’impression que le bonheur m’a définitivement glissé entre les doigts.
Kern posa sa main sur l’épaule de son ami :
-Je ne peux pas me mettre à ta place, je ne peux pas comprendre ce que tu ressens mais ce que je peux te dire, c’est que nous, nous sommes toujours là.
Les autres Anges Noirs se levèrent et formèrent un cercle autour de Tel. Endy dit alors :
-Si vous voulez partir chef, faîtes le ! Mais sans vous, ce ne sera pas pareil. Que deviendront les Anges Noirs ?
-Les Anges Noirs ne se résument pas à moi. J’ai crée cet escadron et je suis aujourd’hui fier de l’avoir transmis à Kern qui a été le premier jeune fou à me suivre. Je sais que même sans moi, vous continuerez à incarner cet escadron. Pour moi, vous n’êtes pas seulement des collègues, ni des amis, vous êtes…des frères ! Vous êtes les frères que je n’ai jamais eus.

*

Tel Hoke rentra dans son petit appartement miraculeusement resté indemne, le cœur serré, les larmes aux yeux. Il se dirigea aussitôt vers une commode sur laquelle était posé un cadre avec une photo à l’intérieur. Elle le représentait avec Eylin, tous les deux affichant un grand sourire. Cette photo avait été prise peu de temps avant le début de l’invasion Senkis, à une époque où rien ne semblait pouvoir perturber la paix qui régnait sur Ferlus.
Sentant des dizaines de souvenirs affluer dans son esprit, Tel chancela et reposa le cadre avant de fermer les yeux. Il tenta de chasser la noirceur qui lui emprisonnait le cœur et expira bruyamment pour essayer de reprendre le contrôle de soi. Tel n’avait pas imaginé qu’il souffrirait à ce point de la perte de sa femme. A vrai dire, la guerre l’avait obligé à se donner un objectif : celui de vaincre les Senkis. Mieux, Tel avait vu dans cette bataille la chance de venger sa femme. Mais à présent, les Senkis avaient été défaits, la guerre était finie et Tel n’avait plus rien pour occuper son esprit. Et en cet instant, il se sentit très seul.

Il alluma alors son holo-projecteur et afficha une mine surprise en constatant qu’il y avait de nouveau un journal d’infos. Le présentateur, visiblement ému de pouvoir de nouveau exercer son métier, disait d’une voix confiante :
-…et c’est donc grâce à la Nouvelle République que nous pouvons de nouveau émettre et vous proposer ce premier journal depuis l’invasion Senkis. A ce propos d’ailleurs, c’est ce matin qu’ont été enterré le scientifique Will Lyam et le lieutenant Chad Ax lors d’une cérémonie emprunte d’émotion. Les deux hommes ont reçu la médaille du courage et la plus haute distinction pour leur acte de bravoure et de sacrifice lors de l’ultime affrontement contre les Senkis. Les autorités ont également décidé que le jour de la victoire contre les envahisseurs serait dorénavant un jour de fête planétaire et que l’université de Ferlus serait renommée université Will Lyam, en l’honneur du scientifique disparu. Les ministres encore en vie se sont également réunis pour la première fois depuis l’enterrement du Consul Wellan Bossel et ont prévu de mettre en place le plus rapidement possible des élections afin de trouver un remplaçant à notre défunt dirigeant. A ce sujet, il a également été décidé que le titre de Consul ne pourrait plus jamais être accordé à quiconque, laissant donc cet insigne honneur à Wellan Bossel.

Tel repensa alors à ce que lui avait dit ses amis. Pouvait-il réellement les abandonner et quitter l’armée. Hoke était soumis à des sentiments contradictoires, car d’un côté, il avait l’impression que sa carrière lui avait « bouffée » sa vie mais d’un autre côté, ne vivait-il justement pas pour être pilote et pour défendre son monde. Ce qui lui était arrivé depuis toutes ses années, n’était ce finalement pas lui qui l’avait voulu ?
-…selon les premiers décomptes officiels, c’est près de 5 millions de civils et de militaires qui auraient perdu la vie lors de la guerre contre les Senkis. Mais les pertes seront en réalité bien plus lourdes. De source gouvernementale, de nombreux quartiers seraient encore inaccessibles à cause des gravats et pourraient bien renfermer d’autres victimes. Les projections parlent donc de 7 à 8 millions de morts, mais pire encore, Ferlus risque de souffrir d’une grave crise démographique dans les années à venir du fait du kidnapping et de la disparition de milliers de nouveaux nés, enlevés par les Senkis lorsqu’ils contrôlaient la capitale. Dernières infos qui viennent de nous être communiquées par les forces de la Nouvelle République présentes sur Ferlus : celles-ci assurent que tous les soldats Senkis qui se sont rendus ont été fait prisonniers dans les vaisseaux de la Nouvelle République et s’apprêtent donc à partir vers Coruscant où l’on murmure qu’ils pourraient être jugés en tant que prisonnier de guerre, même si cette démarche apparaît à l’heure actuelle fastidieuse.

Tout à coup, on frappa à la porte de l’appartement de Tel.Le commandant Ferlusien alla ouvrir la porte, dévoilant un groupe de personnes qui se mit à entrer dans l’appartement dans la joie et la bonne humeur :
-Eh Tel, on allait quand même pas te laisser seul dans un moment pareil ! Et puis, après tout ses enterrements, on a bien mérité de fêter notre victoire sur les Senkis !
Tel regarda alors ébahi défiler devant lui les Anges Noirs au grand complet, Neeta tenant son enfant, Miller, Klara et même Nathan Alle qui avait visiblement survécu à l’assaut des Senkis, à la plus grande joie de Kern. Tout ce petit monde se précipita dans le salon et Zook ne tarda pas à déboucher une bouteille de brandy corellien.
-Qui en veut ?
Tout le monde leva la main et Zook regarda alors Tel d’un air malicieux :
-Il va me falloir pas mal de verre.
Quelques secondes plus tard, tout le monde sirotait la délicieuse liqueur et c’est dans une atmosphère bon enfant que Mak déclara :
-Mes amis, Neeta et moi avons quelque chose à vous annoncer !
-Ouuuuh, Mak qui prend un ton sérieux, ça n’est pas bon signe, assura Zook en riant.
Neeta prit à son tour la parole :
-Nous avons décidé qu’il était temps pour nous de nous marier.
Un court silence suivit cette déclaration avant qu’un concert de félicitations ne se fasse entendre, chacun y allant de sa petite remarque. La plus marquante fut sûrement celle d’Eljy qui s’exclama :
-Mak forcé d’être un époux fidèle, on aura tout vue !
-Comme quoi les temps changent…répondit le jeune pilote concerné
-Et nous avec…fit Tel d’une voix triste.
Neeta regarda le commandant Ferlusien avec compassion avant de reprendre :
-Je sais que cela doit être dur pour toi en ce moment Tel et notre annonce n’est pas là pour te faire penser à autre chose mais…
-Ne t’inquiète pas Neeta, j’ai eu le droit à mes moments de bonheur, c’est votre tour maintenant.
Mak et Neeta firent un signe de tête en souriant puis Nathan s’exclama :
-Dîtes moi Zook, il est excellent ce brandy, vous m’en remettriez bien une lampée.
-Avec plaisir !
Pendant ce temps là, Kern regarda Tel et lui fit :
-Alors, toujours décidé à quitter l’armée ?
-Je…je crois oui.
Kern pouffa de rire :
-Je vois mal un général se remettre sa propre démission.
-Pardon ? s’étonna Tel en dévisageant son ami.
Kern se leva et fit le tour du canapé avant de poursuivre d’un air espiègle :
-L’Etat Major s’est réuni ce matin et il se murmure que tu serais pressenti pour être nommé Général pour remplacer le poste laissé vacant par Eylin. Je ne pense pas que l’Etat Major laissera partir leur nouvel homme fort aussi facilement !
Tel faillit lâcher son verre :
-Moi…général ?
-Il faut croire que l’armée est vraiment désespérée, lança Zook en faisant un clin d’œil complice à Tel.
-Ce n’est pas vraiment ce que j’avais prévu, je pensais avoir du temps pour pêcher et chasser…commença Tel
-Allons allons, tout le monde sait bien ici que la chasse où tu es le meilleur, c’est celle pour traquer les Impériaux, les pirates ou encore les Senkis ! L’armée c’est ta vie Tel ! Et tu n’y changeras rien.
-Par contre, j’espère que tu ne prendras pas la grosse tête hein ! lança Endy
Tel se saisit alors d’un coussin et le balança sur Endy qui ne pu l’esquiver :
-Je t’en foutrai des grosses têtes moi !
Aussitôt, Endy riposta mais attînt Kern au lieu de son commandant. Mak et Zook en profitèrent pour se jeter dans la bataille et l’appartement de Tel fut bientôt le théâtre d’une épique bataille de coussins. Miller se saisit de deux armes moelleuses en même temps et se jeta à l’assaut de son frère :
-Je te mettais déjà ta misère quand on était petit, c’est pas aujourd’hui que cela va changer.
A peine avait-il dit cela que Eljy l’atteignit en plein visage, le faisant vaciller et le forçant à dire :
-Ah bah peut-être que si finalement !
Nathan tenta pour sa part de s’extirper de la zone dangereuse en s’écriant :
-Moi je suis trop vieux pour ses conne…
Il se récupéra un projectile en plein sur la tête, ce qui le força à pivoter et à crier :
-Ah vous voulez vraiment vous en prendre à moi, vous allez voir comment est ce que l’on se battait à mon époque ! Je vous préviens, j’ai été champion de lancer de coussin dans ma jeun…
Nouveau coussin atteignant son but.
-Tu parles trop papa, agis plus ! s’écria Kern qui avait sauté la tête la première derrière un canapé pour s’abriter.
Et tandis que Klara et Neeta tentaient de sauver la bouteille de Brandy, les hommes s’en donnèrent à cœur joie et s’amusèrent, chose qu’ils n’avaient pas faite depuis le début de la guerre contre les Senkis…

*

Et sur les hautes collines qui entouraient la capitale en reconstruction, une dizaine d’étranges êtres, association repoussante de chaire et de métal, observait de leurs inquiétants yeux rouges les Ferlusiens s’activer à la reconstruction de leur monde.
Puis, au bout de quelques instants, les Senkis se détournèrent de cette vue et s’enfoncèrent dans l’épaisse forêt pour y disparaître…

FIN
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Chadax » Sam 31 Mar 2007 - 13:37   Sujet: 

Les 2 dernières phrases sont ... intéressantes... :sournois: :D
Love is the one thing we're capable of perceiving that transcends dimensions of time and space.
Maybe we should trust that, even if we can't understand it.
Chadax
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 26001
Enregistré le: 06 Avr 2005
Localisation: Fontainebleau
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 31 Mar 2007 - 14:01   Sujet: 

Yep, je me suis dit qu'une petite fin à suspense était appropriée! 8)
Histoire de laisser un petit doute sur l'avenir de Ferlus... :sournois:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Sam 31 Mar 2007 - 14:57   Sujet: 

Histoire de laisser un petit doute sur l'avenir de Ferlus...


Ou laisser la porte ouverte à un cinquième tome :sournois: :P

Moi je lis ça ce week-end : mais d'ors et déjà sois rassuré; ce quatrième tome est le meilleur, quoiqu'un peu rapide il confirme ton talent :wink:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 31 Mar 2007 - 15:20   Sujet: 

Kamo, dans mes bras! :D
C'est marrant que le tome paraisse court étant donné qu'il fait plus de 170 pages tout de même! Mon record assurément... 8)
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Dim 01 Avr 2007 - 18:30   Sujet: 

C'est dommage de finir sur une note trop mélancolique et sur du suspens alors que tu ne comptes pas donner suite à ce quatrième tome déjanté :sournois: Mais ce dernier chapitre plein d'émotion est très bien écrit et prouve, même si ce n'est plus vraiment la peine, que la DW touch s'orchestre brillament sur des scènes calmes comme des scènes d'actions du genre qui pullulent dans la saga.
Une bonne fin, sinon, mais tu attises encore plus la curiosité de tes lecteurs :wink: Perso j'aurais bien vu Tel sortir de sa ratraite pour éliminer une fois pour toute la menace senkis enfin bon :sournois:

Donc, félicitations encore et encore pour ce très bon tome qui achève (ou pas) la saga avec brio, comme elle avait commencé. Sans maladresse, avec un scénario à la hauteur et beaucoup d'humour, tes lecteurs ont passé un très bon moment. En attendant ta prochaine fic dont j'attend des nouvelles bientôt :P :P :P
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Mer 04 Avr 2007 - 13:43   Sujet: 

Merci Kamo pour cet avis final, comme d'hab, ça m'a fait bien plaisir! :wink:

Mais je t'assure que la fin suspense est voulue et assumée, comme ça, cela évite de verser dans la trop grosse happy end. :sournois: Et puis surtout, cela garde potentiellement une ouverture pour un hypothétique et peu probable tome 5. :D En clair, je me suis dit qu'il vallait mieux couvrir ses arrières. :)

Pour la suite de mon aventure dans les FF, une petite pause est prévue mais je compte bien participer enfin au recueil sur Alderaan (qui en aura bien besoin d'ailleurs...) :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar bioman » Jeu 12 Avr 2007 - 16:54   Sujet: 

Je viens de lire les 4 tomes en deux semaines, et je dois dire que c'est génial, écriture fluide, qui se lit sans ennui et sans fatigue, je te félicite, mais j'aurais une question, c'est pour quand le 5?

Sinon, tu pourrais faire une prélogie (en voilà une idée originale, ça n'a jamais été fais dans le cinéma je crois :lol: ), ou tu raconterais la création des anges noirs, ça pourrait être sympa.
bioman
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 440
Enregistré le: 28 Mar 2007
Localisation: paris 13
 

Messagepar Darkwilliam » Mer 18 Avr 2007 - 17:42   Sujet: 

Ouah, un nouveau lecteur! Cool! Et merci pour les compliments, ça fait toujours autant plaisir. :wink:
Pour le tome 5, il n'y en a pas de prévu...du moins pour l'instant! :D
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Darkwilliam » Dim 29 Avr 2007 - 14:16   Sujet: 

Tiens, je manque à mon devoir, j'avais oublié de rendre disponible le fichier word complet de ce tome 4, dès fois que certains lecteurs voudraient se lancer dans l'aventure! 8)

Bref, maintenant, mon oubli est réparé! :D
Fichiers joints
Les Anges Noirs Tome 4 Les Derniers Résistants.doc
(832.5 Kio) Téléchargé 114 fois
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Précédente

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations