Les Anges Noirs Tome 4: Les Derniers Résistants

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Lowie » Mer 23 Aoû 2006 - 20:06   Sujet: 

Image

le sort des Anges Noirs en suspens ne peut attendre plus lgtps que ce we j'espère... J'ai même pas de Kamo à me mettre sous la dent :( .

Feras-tu cf au stade de Caen pr triper :D ?

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darkwilliam » Jeu 24 Aoû 2006 - 14:26   Sujet: 

Je devrais y arriver pour ce week end. Je pense m'y mettre sérieusement demain mais c'est un gros chapitre qui m'attend... :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 26 Aoû 2006 - 10:40   Sujet: 

Bonne nouvelle! :D J'ai fini d'écrire le chapitre V (qui est long comme prévu :sournois: ) et si tout se passe bien, vous l'aurez cet après midi, juste histoire de le corriger et de le relire entre deux! :wink:

A toute a l'heure donc! 8)
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Sam 26 Aoû 2006 - 11:04   Sujet: 

Lowie va mieux maintenant je pense :D
Quoi de mieux qu'un chapitre Ange-Noirien ? Réponse : 2 chapitres Ange-Noiriens :P
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 26 Aoû 2006 - 11:11   Sujet: 

:lol: :lol:

Pour pas que ce message soit complètement inutile, je vous donne aussi le titre du chapitre V: Anihilation. 8)
Et oui, on continue dans le scénario catastrophe! :D
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 26 Aoû 2006 - 14:16   Sujet: 

Et voilà comme promis le chapitre V, association d'action, de tragédie et de clins d'oeil. Je vous laisse découvrir tout ça. Bonne lecture! :wink:








Chapitre V

Annihilation




Abasourdies, désemparées, impuissantes, les forces Ferlusiennes reculaient devant un ennemi qui semblait toujours vouloir s’étendre dans les cieux, détruisant tous ceux qui se mettaient en travers de sa route. Le Chemin vers la Paix et le Rage de Vaincre avaient fait les frais de cette terrible et incroyable démonstration de force.

***

Dans le centre de commandement de l’armée Ferlusienne, un silence de mort régnait, à peine troublé par les cliquetis des appareils informatiques et le souffle régulier du système d’aération. Et malgré cet air frais, Wellan Bossel suait à grosses gouttes. S’essuyant alors que de l’eau salée ruisselait dans ses yeux, il resta pendant quelques secondes encore à regarder l’écran de contrôle qui retransmettait le désastre. C’est alors que d’une voix pleine de lassitude, il fit:
-Ordonnez la retraite.
Un officier de très petite taille se retourna alors et s’exclama:
-Quoi? Mais nous ne pouvons pas reculer. Tel un phœnix, nous allons renaître de nos cendres!
-Lieutenant Kamo, nous n’avons pas le choix. La lutte est vaine, je préfère rassembler mes forces pour constituer un mouvement de résistance au sol. Là est à présent notre plus grande chance.
Le lieutenant Kamo sembla se résigner à accepter la défaite:
-Je comprends.
-Alors, transmettez l’ordre aux chasseurs survivants.
-A vos ordres.

***

Au milieu du chaos, certains appareils Ferlusiens se battaient encore avec désespoir pour tenter de repousser la déferlante Senkis. Mais c’était peine perdue et les pilotes s’en rendirent bien vite compte. Forcé de fuir devant un énième assaut ennemi pour espérer rester en vie, Zook ouvrit son unité com:
-Capitaine, nous n’allons plus tenir très longtemps!
Le chasseur bien endommagé de Kern apparut dans son champ de vision avant que la voix du pilote ne se fasse entendre:
-Rassure-toi Zook, je viens de recevoir un ordre de retraite venant de la planète.
-Alors, on fuit comme des couards, fit Endy d’une voix grave
-Tu préfères peut-être mourir inutilement?
-Non, bien sûr que non...
Kern évita habilement plusieurs tirs Senkis avant de déclarer:
-Je connais Bossel, jamais il n’abandonnera la lutte. Seulement, nous emploierons des moyens différents.
-Parce que tu crois vraiment que nous avons ne serait ce que la moindre chance face à ces Senkis? demanda Zook
Kern aurait voulu faire preuve d’optimisme, ne serait ce que pour remonter le moral de son ami, mais il n’en avait même pas envie car lui-même sentait que la situation était catastrophique. Ferlus était à deux doigts de plonger dans les ténèbres, dans un gouffre sans fin.
-Je l’ignore, finit-il par répondre.

Les chasseurs Ferlusiens changèrent tous brutalement de cap, se dirigeant vers la planète (abri autant provisoire qu’illusoire) et laissant les Senkis victorieux et maîtres des cieux. Mais ceux ci ne se lancèrent pas à la poursuite des survivants, préférant se regrouper autour de leurs immenses vaisseaux capitaux. Cette relative sécurité rassura Kern qui tenta alors de se détendre dans son fauteuil de pilotage:
-Nous avons de la chance, ils ne nous poursuivent pas!
-Attendez! s’écria tout à coup Zook
-Quoi?
-Ou est Tel?
-Et où est Eljy? renchérit aussitôt Endy
-Il avait des difficultés, il a été salement atteint pendant l’affrontement. Il se dirigeait vers Ferlus la dernière fois que je l’ai vu, j’espère qu’il a survécu. Par contre, pour Tel, je l’ignore et surtout je n’ai plus son signal sur mes radars.
-Pas plus que nous!
Il y eut un long silence avant que Kern ne déclare:
-Alors nous devons le considérer comme...
Il eut du mal à prononcer le dernier mot, tellement il le faisait souffrir, tellement il impliquait de conséquences désastreuses pour l’escadron Anges Noirs et pour l’armée Ferlusienne dans son ensemble. Enfin, il se résigna:
-Perdu.
-C’est impossible! hurla Zook en colère
-Et pourquoi donc?
Tremblant dans son cockpit, Zook chercha à son tour ses mots avant de dire d’une voix qui trahissait sa profonde tristesse:
-Mais...mais parce que...Tel est invincible! Nous sommes tous invincibles!

Kern comprit à cet instant que leurs victoires successives sur les Neylanais et les Kotorns avaient donné l’impression à ses amis que rien ne pouvait les atteindre, qu’ils étaient capables de se battre à un contre mille sans jamais périr. La vérité venait de les rattraper et de les frapper avec violence, leur prouvant que la mort pouvait s’emparer d’eux. Eylin et Tel avaient été happés par les ténèbres de l’insondable et Mak avait disparu. Mais surtout, Kern ne pourrait jamais oublier la folie destructrice de l’ancien capitaine des Anges Noirs. En ce terrible moment, ceux ci étaient orphelins. Pourraient-ils seulement s’en relever?

Expirant un grand coup pour empêcher des larmes de couler, Kern regarda pendant un instant les appareils Ferlusiens se diriger en formation serrée vers Ferlus qui grossissait à vue d’œil. Après le déchaînement de la bataille spatiale, tout semblait calme, trop calme. Un silence de mort s’était emparé des survivants, anéantis moralement par la débâcle qu’ils venaient de subir. Pire, avoir survécu à ce carnage ne suffisait pas à les rassurer, car tous sans exception percevaient que leur avenir serait empli de nuages. Kern jeta un furtif coup d’œil à Zook qui volait à ses côtés et comprit que son ami était perdu dans des pensées bien sombres. Alors il fit:
-Nous pleurerons nos pertes plus tard! En attendant, il faut trouver coûte que coûte un moyen de survivre à cette invasion!
C’est alors qu’il se produisit quelque chose qui laissa Kern sans voix, qui le déstabilisa complètement. S’élevant dans son unité com, la voix mélodieuse mais triste d’Endy se fit entendre. La dernière recrue se mit à chanter seul, produisant un bouleversant hymne au commandant Hoke. Il chanta sa mélancolie mais aussi son espoir. Et Kern se tut pour écouter son ami:

Les ténèbres se sont emparées de nos corps
La mort s’abattant sur nous comme un sort
Tu as succombé devant un ennemi puissant
Mais nous te voyons toujours le terrassant
Car dans nos cœurs tu es invincible
Oeuvrant toujours pour un monde paisible
Et des torrents de larmes naît l’espoir
D’un jour d’avoir la joie de te revoir.”


Le silence retomba et ce fut Zook qui le troubla:
-Ou as-tu appris à si bien chanter?
-Je...j’ai toujours eu un certain talent, comme pour le pilotage d’ailleurs. Je suis aussi poète à mes heures perdues.

Endy Davids s’était en fait réfugié dans la chanson quand il était jeune, fuyant un père violent et une mère trop effacée pour pouvoir réellement prendre en charge son éducation. Traînant jusqu’à tard le soir dans les quartiers déshérités de Ferlus, se liant d’amitié avec des individus peu recommandables, Endy s’était forgé une sorte de carapace contre tous les éléments extérieurs qui auraient pu l’atteindre et le blesser intérieurement. Quand son père s’était tué dans un accident de speeder alors qu’il conduisait ivre, Endy avait su trouver le courage de sortir de la misère et de la délinquance, cherchant par tous les moyens à réaliser son rêve: devenir pilote. Tout au long de sa formation, la chanson et les poèmes avaient été le moyen pour lui d’extérioriser tout ce qu’il ressentait au plus profond de son être. Aujourd’hui, après des années d’entraînement et de sacrifices, il était enfin parvenu à intégrer le prestigieux escadron Anges Noirs. Mais lors de sa première véritable bataille sa carapace venait de se fissurer laissant la douleur lui étreindre le cœur. En cette journée maudite, il avait non seulement perdu un affrontement mais aussi certains de ses nouveaux amis. Et cela, il ne pouvait l’accepter.
La voix de Kern le sortit de ses funestes pensées:
-Bien, retournons à l’astroport et rassemblons nos forces restantes. Je n’ai pas l’intention de me laisser détruire.
-Et que va t-on faire? demanda Zook inquiet
-Survivre.

***


Dans le centre de commandement de la Nouvelle République, Bossel restait debout, immobile, se demandant bien comment il devait agir. Les intentions des Senkis avaient clairement été affichées par le Guide, ils étaient là pour tout détruire! Peut-être cette volonté supposait-elle l’envoi au sol de troupes de combat, ce qui pouvait dés lors constituer l’unique moyen de survie pour Ferlus. En mettant en place une résistance armée et grâce à la connaissance du terrain, il y avait peut-être moyen de dérouter les Senkis et mieux, de les frapper durement. De toute façon, là était leur seule alternative. Sans l’aide de la Nouvelle République, ils ne parviendraient jamais à repousser les Senkis de leur espace aérien.

Tout à coup, un officier de communication, un dénommé Lho Whi se leva brutalement de son siège et s’écria:
-J’ai une idée!
Kenel Kellington et Bossel firent en même temps:
-Laquelle?
-Et bien, je crois savoir comment alerter la Nouvelle République de notre situation désastreuse!
-Là vous m’intéressez, dîtes-nous tout!
-Et bien c’est assez simple ma foi et nous aurions du y penser bien avant. Le matériel que nous utilisons à présent nous a été fourni par Coruscant mais celui, plus archaïque, qui nous servait auparavant existe toujours et est en état de marche. En fait, si nous voulons envoyer un appel au secours à la Nouvelle République, nous devons utiliser l’envoi crypté qui passe par une série d’antennes et de relais. Ce système établit directement un contact entre Ferlus et Coruscant.
-Et où trouve t-on l’ancien centre d’émission? demanda aussitôt Kenel qui venait de retrouver un soupçon d’espoir.
-Dans l’ancien immeuble du Centre des Communications, qui se trouve au Nord de la capitale.
-Oui, je vois où il est! lança Bossel
-Alors nous devons essayer d’envoyer un message! C’est peut-être notre seul moyen de vaincre les Senkis. Seuls, nous sommes démunis.
-Attendez! Les Senkis peuvent sûrement intercepter également ce signal!
Lho Whi eut un petit sourire:
-Non je ne pense pas. Pour la simple raison que nous n’émettons plus rien sur cette fréquence depuis quelques mois. Nos ennemis ne doivent sûrement pas la bloquer dans la mesure où ils ignorent jusqu’à son existence.

Kenel regarda alors Bossel et put lire une froide détermination dans les yeux du Consul qui déclara d’une voix calme et posée:
-Très bien, j’y vais!
-Et je viens avec vous! assura Kenel qui vérifiait déjà que son blaster était bien à sa place.
Alors que les deux hommes se dirigeaient vers la sortie, Wellan se retourna une dernière fois et s’exclama:
-Officier Lho Whi, nous vous devons une fière chandelle pour cette idée. Je saurai vous récompenser!
-Oh vous savez, moi tout ce que je veux, c’est un autographe des Anges Noirs.
Bossel parut surpris.
-Bah oui, j’en suis fan! ajouta Whi l’air penaud.
Le Consul de Ferlus chercha alors le plus haut gradé présent dans la salle de commandement et une fois qu’il l’eut trouvé, lui dit:
-Capitaine, déployez nos forces militaires dans la ville. Il faut résister aux Senkis si ceux ci décident de débarquer leurs troupes.
-A vos ordres!
Sur ces mots Bossel et Kellington s’élancèrent dans les rues incroyablement désertes de Ferlus.

***

Au sein du plus puissant et du plus redoutable vaisseau de guerre Senkis, tout était étrangement calme. On n’y percevait aucune euphorie, aucune liesse, aucun cris de joie qu’aurait pu provoquer cette étincelante victoire sur l’armée Ferlusienne. Mais il y avait une explication à cet étrange comportement. Les Senkis se savaient supérieurs aux Ferlusiens et il était donc impossible pour eux qu’ils soient vaincus. Tout ce qui se passait depuis l’arrivée dans le système avait été prévu bien avant et les évènements suivaient donc un ordre logique, implacable. Et à la tête de ce plan de destruction machiavélique et cruel, se trouvait le Guide des Senkis.

Celui ci était assis dans un grand trône transparent qui donnait sur une immense baie vitrée circulaire. Celle ci offrait une vue incomparable sur Ferlus mais aussi sur toutes les carcasses errantes de vaisseaux, héritage de la bataille qui s’était tenue quelques instants auparavant. Dans le vaisseau, tout le décor et les appareils étaient transparents ou d’un blanc lumineux, le tout donnant un style très épuré. Il n’y avait pas un bruit, tout juste celui des pas métalliques des officiers Senkis marchant sur le sol d’une propreté invraisemblable.
Ne pouvant plus profiter de l’air aseptisé du vaisseau depuis que ses véritables poumons avaient été remplacés par des organes métalliques, le Guide pouvait se tenir parfaitement immobile, faisant croire à son entourage qu’il n’était plus qu’une simple statue. Et pourtant de la vie habitait encore ce corps presque entièrement fait en acier. Seul son bras droit était encore en chaire. Certains soupçonnaient même que son crâne métallique cachait des servomoteurs et autres câbles électriques complexes et non un véritable cerveau. Mais malgré son apparence repoussante, le Guide était le chef incontesté et incontestable des Senkis. En poste depuis près de 800 ans, il avait su imposer sa marque, faîte de conquêtes et de soumission de mondes à la domination Senkis. Il n’en irait pas autrement de Ferlus.

Le Guide bougea enfin, levant lentement son bras gauche, appelant ainsi un de ses esclaves qui se devaient de le servir en permanence. L’esclave, un Senkis de petite taille, se précipita tout de suite, ses griffes métalliques crissant sur le sol. La taille était un élément déterminant dans la culture Senkis. Les petits étaient voués à de basses besognes et à des statuts inférieurs alors que ceux de grande taille étaient destinés à un avenir prometteur.
-[Que désire mon Guide?
-Convoque les Sénéchaux, je dois leur parler!
-Bien, je m’exécute tout de suite.]
L’esclave repartit et quelques instants plus tard, trois êtres mesurant plus de deux mètres apparurent devant le trône du Guide qui ne broncha pas. Les représentations holographiques étaient si performantes que l’on aurait cru que les trois Sénéchaux étaient véritablement devant le Guide. Celui ci regarda un à un ses trois commandants de vaisseaux avant de dire d’une voix monocorde:
-[Nous avons remporté la victoire et à ce titre je suis fier de vous. Aujourd’hui, vous avez honoré le peuple Senkis.]
Les trois Sénéchaux s’inclinèrent respectueusement avant de se redresser. L’un d’eux, qui portait une armure impressionnante gravée de dessins complexes lança alors:
-[Les habitants de cette planète ont montré une belle résistance.
-Qu’importe, ils se doivent d’être soumis!]
Un autre Sénéchal prit alors la parole, fixant de ses yeux rouges son interlocuteur:
-[A ce sujet Guide, je me permets de vous signaler que nous avons repéré un rassemblement de foule au Sud de la capitale. Apparemment, ces gens nous vénèrent et implorent notre pitié. Ils semblent vouloir expier leurs péchés.
-C’est intéressant. Se pourrait-il que le plan de nos ancêtres, si critiqué jadis, ait porté ses fruits sur cette planète? Ses individus pourraient donc être facilement réceptifs à la Grande Transformation?
-Je le pense, oui.]
Le Guide garda le silence pendant quelques instants avant de déclarer:
-[Mais cette nouvelle ne doit pas changer nos plans. Déployez vos forces dans la capitale, et arrangez-vous pour exterminer les dernières poches de résistance.
-A vos ordres!
-Une fois les soldats envoyés, commencez les frappes orbitales sur le Nord de la capitale. Nous allons leur prouver que leur fin est proche. Ils n’auront plus qu’une seule alternative: se soumettre ou mourir.]

***

Kenel et Bossel arrivèrent enfin devant le grand immeuble qui servait autrefois de Centre de Communication. Les rues aux alentours étaient désertes, conférant une impression inquiétante de ville fantôme. La population se terrait chez elle, respectant de ce fait scrupuleusement les ordres qui lui avaient été donnés.
Les deux hommes entrèrent en trombe dans le bâtiment abandonné et Kenel faillit butter sur un droïd de maintenance qui se tenait dans le passage:
-Eh pousse-toi de là toi!
Le droïd, immatriculé DM877, fixa ses yeux jaunes sur Kenel et répondit:
-Il vous faut traverser la porte des étoiles!
-Quoi? Mais qu’est ce qu’il me raconte celui là!
-A mon avis, il a un circuit de grillé, s’exclama Bossel.
Les deux hommes s’élancèrent dans les escaliers, ne pouvant prendre l’ascenseur qui était à présent hors service.
-A quel étage est la console d’émission?
-Dixième si je me souviens bien! répondit le Consul qui s’essoufflait au fur et à mesure de la montée.
Mais arrivé au huitième, Kenel stoppa brutalement, si bien que Wellan lui rentra dedans:
-Eh! Mais pourquoi vous arrêtez-vous?
-Vous entendez?
-Quoi?
-Des bruits de turbines. Ils se rapprochent de nous. Venez!
Entrant dans une grande salle avec de nombreux bureaux éparpillés, Kenel s’approcha des grandes vitres qui donnaient une large vue panoramique sur la ville.
-Regardez!

Bossel obtempéra et en resta aussitôt bouche bée. A 800 mètres de là environ, se posant dans une grande avenue dégagée, des dizaines de vaisseau de transports Senkis déversaient des centaines de soldats lourdement armés. De formes ovales, les appareils de transports, bien plus gros que les chasseurs-oeufs, avaient la possibilité de relever les parois de leurs soutes, révélant ainsi sa cargaison. Puis, des passerelles métalliques se déployaient de chaque côté, permettant aux troupes de prendre pied.
-C’est une armée d’invasion! murmura Kenel qui ne pouvait détacher son regard de ce spectacle fascinant.
Devant lui, il admirait la démonstration de la puissance Senkis. D’une grande précision, le débarquement des soldats était tout simplement impressionnant.

Les Senkis se déployèrent avec rapidité alors que les vaisseaux redécollaient, déplaçant d’importantes masses d’air. Adoptant aussitôt une formation militaire, les troupes se mirent en ordre de marche, leurs fusils incorporés pointés devant eux. Bossel les observa avancer, remarquant que tous les soldats sans exception étaient de grande taille et une association étrange et repoussante de chaire et de métal. Tous portaient un lourd casque de protection.
C’est alors qu’à l’autre bout de l’avenue, les soldats de l’armée Ferlusienne apparurent en courant, apparemment prêts à en découdre.
-Ca va faire mal!
A peine Kenel avait-il fini sa phrase que les deux armées engagèrent le combat, déversant dans les rues Ferlusiennes un flot de laser incessant.

Rapidement, le gros de l’affrontement eut lieu dans la grande avenue, transformant celle ci en un véritable champ de bataille. Deux tactiques s’opposèrent alors clairement. D’un côté, les Ferlusiens tentaient de repousser les envahisseurs tout en cherchant à protéger leurs vies. Mais les Senkis pour leur part agissaient totalement différemment. Sûr de leur puissance de feu destructrice, ils ne cherchaient pas à se dissimuler, tirant tout en avançant vers leurs opposants. Entre les deux armées s’était crée un complexe entrelacs d’énergie, né de l’association des centaines de tirs de blasters.
Incapable de détacher ses yeux de la scène qui se déroulait dans un quartier adjacent à celui où se trouvait le Centre de Communication, Bossel se rendit bien vite compte que ses hommes ne pourraient repousser l’envahisseur. Sous les coups précis des Senkis, les soldats Ferlusiens s’affaissaient les uns après les autres, certains se recroquevillant sur le sol, d’autres basculant lourdement en arrière. D’où il était, Bossel ne pouvait discerner les détails du conflit mais il était certain que des litres de sang devaient se déverser des plaies béantes.

En face, les Senkis, bien plus nombreux, progressaient toujours. Les tirs Ferlusiens venaient s’écraser avec violence sur les armures de protection qui résistaient à un, deux, trois tirs. Mais à la longue, une faille se créait et des circuits électriques complexes apparaissaient à découvert. Un autre tir au but et l’envahisseur s’affaissait lourdement, dans un bruissement d’acier.

Un ordre précis parcourut alors les rangs Ferlusiens qui se mirent à viser les membres de chaire de leurs ennemis. Cette tactique marcha au début, ralentissant considérablement l’avancée ennemie. Des Senkis virent leur bras ou leur jambe être arraché, leur faisant pousser des cris de souffrance apeurant. Mais Bossel avait l’impression que chaque Senkis mis hors de combat était remplacé par un autre, plus virulent encore.

Les envahisseurs progressaient toujours, tuant méthodiquement les Ferlusiens qui constituaient la première ligne de défense. Les forces de Bossel s’étaient immobilisées, ne sachant comment agir. Avancer ou reculer? Dans le doute, elles maintinrent leur position. Mais les pertes étaient lourdes et le bitume de l’avenue fut bientôt couvert de cadavres.

C’est alors que dans un geste de défi complètement fou, un lieutenant se mit à courir seul vers les lignes ennemies. Détachant deux détonateurs thermiques de sa ceinture, il les jeta avec force dans les rangs Senkis. Au bout de quelques secondes, une magistrale explosion engloutit les deux premières lignes ennemies. Alors qu’un bruit assourdissant se faisait entendre, des bouts de métal volèrent en tout sens et de grandes flammes consumèrent les chairs à nue. Quand la fumée se dissipa, de nombreux corps étaient entassés sur le sol. N’y faisant guère attention, les autres Senkis les enjambèrent, continuant de faire feu à l’aide de leurs longs fusils.
-Qui est ce soldat exemplaire? demanda Bossel en désignant l’homme qui avait dévasté les rangs ennemis.
-C’est le lieutenant Chad Ax. Je le connais bien!
-Impressionnant!
-Oui, ça c’est l’effet Ax!
Bossel sembla alors réfléchir avant de dire:
-Quoi qu’il arrive lors de cet affrontement, cela ne change rien à notre mission, nous devons contacter la Nouvelle République!
-Vous avez raison! Nous n’avons plus de temps à perdre car dans cette guerre chaque seconde compte! Allons-y!

Soudain, une forte lumière apparut et un rayon d’une puissance phénoménale vînt frapper de plein fouet l’immeuble qui se trouvait en face du Centre de Communication. Sous les yeux ébahis de Bossel et Kellington, l’immeuble explosa avec violence, propulsant des débris de pierre dans toutes les directions. Alors que la construction s’affaissait dans un brouhaha indescriptible, Kenel vit deux blocs de pierre se précipiter vers eux.
-Baissez-vous!
Bossel obtempéra à l’ultime seconde. Juste après, les morceaux arrachés à l’immeuble vinrent briser la baie vitrée du huitième étage, passèrent au-dessus des deux hommes avant d’aller s’écraser dans les bureaux, les éclatant aussitôt et projetant des bouts de bois arrachés.
-Qu’est ce que c’était que ça? hurla Bossel
-Une frappe orbitale! Il faut fuir!
-Non, le message d’abord!
Au moment où les deux hommes allaient prendre l’escalier, celui ci fut brutalement arraché devant leurs yeux. L’immeuble se mit à trembler quand les deux étages au-dessus du huitième disparurent également, anéantis par le puissant rayon de lumière.
-Attention!
Des débris s’écroulèrent partout autour des deux hommes, menaçant de les frapper. Au l’ultime instant, Kenel bondit sur le sol, évitant une épaisse plaque de béton. Bossel se plaqua contre un mur et attendit en serrant les dents que cela se calme. De la poussière envahit les lieux mais malgré cela Bossel se rendit compte qu’en levant les yeux il pouvait à présent voir le ciel.
-Nom de...jura t-il
Kenel se releva et fit:
-Et maintenant, on peut fuir?
Prenant brutalement conscience que le centre d’émission venait de partir en fumée, le Consul comprit qu’il n’avait plus aucun moyen de prévenir la Nouvelle République. Tout était perdu.
-Consul, il faut sortir de là!
-Je vous suis!

Au moment où il disait cela, les frappes orbitales redoublèrent d’intensité, s’abattant avec violence sur le Nord de la capitale. En fait, les puissants rayons Senkis frappèrent tous les bâtiments méthodiquement, les anéantissant ou les décapitant littéralement. Des dizaines d’explosions se firent entendre, projetant d’immenses flammes vers le ciel.

Dans le Centre de Communication et alors que tout semblait instable autour d’eux, Kenel hurla à Bossel:
-Descendez plus vite!
-Je fais ce que je peux!
Un choc ébranla tout à coup la structure et Kenel vit un pan entier de mur fondre sur lui. Frappé de plein fouet, il fut catapulté sur le côté mais la rambarde de sécurité de l’escalier le retint, lui meurtrissant les côtes. Incapable de contrôler sa course, il chuta lourdement, dévalant les marches à une vitesse folle. Rattrapant Bossel, il l’emmena avec lui. Les deux hommes roulèrent sur une vingtaine de marches avant d’arriver au palier du quatrième étage.
Se relevant avec difficulté, Bossel essuya le sang qui coulait le long de sa bouche et demanda d’une voix faible:
-Kellington, ça va?
-Comme sur des roulettes, murmura celui ci en se tenant le bras droit.
Le Consul regarda alors par réflexe par une petite vitre au moment même où un nouveau rayon bleuâtre venait éventrer un immeuble. Une explosion magistrale se produisit et des débris retombèrent sur le sol, écrasant des speeders abandonnés.
-Il faut sortir, cria Kenel qui avait déjà repris sa course.
-Je...je vous suis!
Arrivé au troisième étage, un nouveau puissant impact meurtrit le Centre de Communication qui trembla sur ses bases.
-Plus vite! Plus vite! hurla Bossel
-Ah bah vous voyez!
Soudain, l’immeuble commença à s’affaisser sur lui-même et les marches de l’escalier s’écroulèrent les unes après les autres, poursuivant littéralement Kenel et Bossel. Celui ci se retourna et comprit la situation:
-Et merde!
Ils passèrent le deuxième étage en trombe, conscient que tout partait en miettes autour d’eux.
-Le trou nous rattrape! cria Kenel
Ils arrivèrent au premier étage alors que la situation était désespérée. Un bloc de pierre s’écrasa juste derrière Kenel, accélérant le processus de destruction. Désignant une baie vitrée, Kellington hurla pour couvrir le vacarme de la destruction:
-On saute!
-Quoi! Mais...
-On saute, répéta t-il!
Les deux hommes prirent leur élan au moment où le sol allait se dérober sous leurs pieds. Se jetant en avant, ils brisèrent la vitre avec violence avant de s’écraser sur la route, roulant sur plusieurs mètres. Des débris de verre leur retombèrent dessus, coupant Kenel au niveau du visage.
C’est à ce moment là que le Centre de Communication fut totalement détruit, créant un épais nuage de poussière étouffante.

Le souffle coupé, le cœur battant à tout rompre, Kenel et Bossel restèrent étendus sur la route, incapable de se relever. Mais c’est alors que Kenel ressentit une vive chaleur. N’y faisant pas attention au début, il comprit que celle ci augmentait sans cesse. Tournant la tête avec difficulté, ce qu’il vit le terrifia. Le rayon de destruction Senkis approchait rapidement, éventrant la route en deux sur son passage.
-C’est pas vrai! Ca ne finira jamais!
Se mettant debout en boitant, Kenel saisit Bossel par le bras et le força à se relever:
-Courrez!
Bossel prit conscience du danger et malgré le fait qu’il était épuisé, parvînt à trouver des ressources insoupçonnées. Se retournant, Kenel vit le rayon les rattraper, s’apprêtant à les brûler vifs. Il n’était plus qu’à vingt mètres et semblait vouloir poursuivre les deux hommes.
-Accélérez!
-Je...n’en peux plus.
Dix mètres.
-Sautez!
Kenel attrapa Bossel par les épaules et le poussa sur le côté, avant de s’écrouler à son tour. Le rayon passa à vive allure devant eux, poursuivant sa route destructrice. Mais une profonde faille avait été crée et à cause du sol qui était devenu en pente elle attira irrémédiablement Bossel. Se sentant happé par le trou, le Consul hurla:
-Aidez-moi!
Alors que ses jambes chutaient déjà, Kenel bondit en avant, tendant sa main. Celle ci parvînt à agripper celle de Bossel qui pour sa part s’immobilisa. Utilisant ses dernières forces, le Chef de la Sécurité remonta le Consul jusqu’à ce que celui ci fut hors de danger.

S’affalant contre un bloc de bitume arraché, les deux hommes tentèrent de recouvrer leur souffle et leurs esprits. Bossel regarda alors tout autour de lui et ne put empêcher l’effroi de s’emparer de lui. Tous les bâtiments étaient à feu et à sang, pas un n’avait été épargné. Le ciel était rougeoyant à cause des innombrables flammes qui ravageaient les quartiers et une pluie de cendre s’abattait sur les survivants.
-Sale journée hein! se contenta de dire Kenel les bras ballants.
Bossel ne répondit pas car ses pensées venaient de se diriger tout à coup vers ses soldats qu’il avait vu lutter quelques minutes auparavant. Ou en était l’affrontement? Qui avait pris le dessus? Bossel l’ignorait mais pourtant il pressentait que les troupes Ferlusiennes étaient débordées, écrasées sous la puissance destructrice des Senkis. Ces derniers étaient apparemment déterminés à annihiler toute vie sur Ferlus...

Un grand bruit sortit Bossel de ses pensées. Relevant la tête avec difficulté, il vit un vaisseau Ferlusien de transports de troupes qui se dirigeait vers eux. Mais ses deux réacteurs étaient en feu et en fait, l’appareil était en train de s’écraser. Il heurta avec violence le sol, glissant dessus en un affreux bruit strident. Des pans entiers de métal furent arrachés de la structure et le vaisseau bascula sur le côté avant de finir sa course dans les restes d’un building. Le crash s’était produit à 100 mètres à peine de Bossel et Kellington, mais ni l’un ni l’autre n’avaient la force d’aller voir s’il y avait des survivants.

C’est alors qu’un autre vaisseau apparut. De forme ovale, celui ci était intact et volait à basse altitude. Ralentissant sa progression, il commença sa descente et se posa à 50 mètres à peine des deux hommes blessés, dans un tonitruant bruit de turbines. Retenant sa respiration, Bossel vit la soute s’ouvrir et une rampe se déployer. Des soldats Senkis apparurent alors et leurs regards rouges se braquèrent aussitôt sur les deux Ferlusiens.



Dans le chapitre VI, je lancerai une nouvelle piste pour la suite de l'intrigue. :wink: Restez donc avec moi! :lol:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Sam 26 Aoû 2006 - 15:03   Sujet: 

Un chapitre sage qui fait surtout office de "transition" entre la bataille explosive et une invasion à la GdM qui fait saliver.
Ce qui donne un chapitre riche en dialogue, en humour (après deux chapitres très peu gais :wink: ), mais c'est étrange, justement, mis à part la première page je m'étonne que l'horreur de la bataille, et surtout leurs événements, retombe aussi sec :? Le style est fluide, etc... (la chanson habituelle lol)

Dans le chapitre VI, je lancerai une nouvelle piste pour la suite de l'intrigue. Restez donc avec moi!


Of course DW :ange: La suite s'annonce palpitante :wink: et que dire aussi de ce Lieutenant Kamo à couper le souffle, qui envoûte les foules de sa présence et de son intelligence suprême :lol: Moi, prétencieux ? :? :perplexe:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 26 Aoû 2006 - 15:36   Sujet: 

Merci Kamo.:wink:

Pour les événements qui "retombent", c'est un peu normal en fait. Les Ferlusiens retournent vers la planète (en clair ils s'avouent vaincus) et ne sont pas poursuivis donc plus rien ne se passe dans l'espace: les Senkis ont gagné.

D'où la deuxième partie du chapitre, à savoir l'attaque au sol, où là, les Ferlusiens ont encore une chance. Attaque qui est vu aux travers des yeux de Bossel qui est atteint par ce qu'il voit tout de même.


Disons en clair que le lieu de l'action se déplace. :wink:

Mais c'est effectivement un chapitre de transition puisque dans le prochain, on retrouvera les Anges Noirs et un tout en particulier. :wink:

La suite s'annonce palpitante et que dire aussi de ce Lieutenant Kamo à couper le souffle, qui envoûte les foules de sa présence et de son intelligence suprême Moi, prétencieux ?


T'as vu ça un peu! J'ai quand même réussi à caser 4 personnes du forum en un seul chapitre. :D
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Dark Maul877 » Sam 26 Aoû 2006 - 19:58   Sujet: 

Un bon chapitre avec des Guests Stars qui ont de la classe ! :lol:

Ce chapitre qui est beaucoup plus calme que les précédents, laisse retomber légèrement la tention avant la suite et l'invasion des Senkis. On s'attends au pire.

Très bonne initiative d'avoir inclu un passage sur les Senkis, à la fois froids, implacables et calculateurs, ces ennemis vont donner du fil à retordre à nos héros !
Comme d'habitude, le style est fluide et agréable à lire :wink:

Reverrons-nous nos invités :? (et c'est quoi cette histoire de Porte des Etoiles, hein ? :D
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 01 Sep 2006 - 11:01   Sujet: 

Merci Dark Maul877! :)

Pour ce qui est de l'allusion à la porte des étoiles, c'était juste une vaine tentative de faire référence à une de tes séries préférées. :x :wink:

Et pour fêter le retour des forums 8) , je vous annonce la parution d'un nouveau chapitre dès aujourd'hui, l'un des plus longs que je n'ai jamais écrit: +de12 pages! 8) :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Lowie » Ven 01 Sep 2006 - 11:43   Sujet: 

Magnifico :D :) :lol: . DW est un Ange :ange: :wink: ,

le chapitre V avec ses hommages aux lecteurs fans était un régal ( Lho Wi est un officier modèle 8) ) : tu n'épargnes rien à Ferlus dis donc DW :shock: :shock: ,

l'action dramatique&cataclysmique prend à la gorge et serre le coeur du lecteur,

la suite la suite vite vite sur ma boîte pr ce we,

Low.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 01 Sep 2006 - 11:51   Sujet: 

le chapitre V avec ses hommages aux lecteurs fans était un régal


Merci Lowie! :wink: Honnêtement, j'espère que le chapitre VI vous plaira parce que j'ai vraiment trippé à l'écrire à certains passages et je me suis bien fait plaisir avec l'apparition d'un nouveau personnage haut en couleur! :D

tu n'épargnes rien à Ferlus dis donc DW


Ouep, c'est fait exprès, car ainsi les Anges Noirs et les autres persos sont dans une situation qu'ils ne connaissaient pas jusque là, ils sont eux mêmes traqués! :sournois:

Chapitre VI dispo juste après manger si tout se passe bien! :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 01 Sep 2006 - 12:53   Sujet: 

Et voilà comme promis le chapitre VI que j'ai pris beaucoup de plaisir à écrire, d'autant plus qu'il laisse sur une grosse révélation, importante pour la suite de l'histoire. Bonne lecture!








Chapitre VI

Frères ennemis

Eljy Tiin reprit connaissance avec difficulté. Mais il ne parvînt même pas à ouvrir les yeux, tellement la douleur qui lui vrillait la tête était insupportable. Il tenta de bouger son bras droit mais celui ci était complètement endolori. Eljy comprit d’ailleurs bien vite qu’il n’était plus que plaies et bosses.
Son éjection du chasseur en perdition avait finalement réussi. Enfin...en partie. Car survolant une forêt à cet instant fatidique, il n’avait pu maîtriser sa chute et avait durement heurté la cime d’un arbre et fracassé plusieurs branches avant de s’écrouler lourdement sur le sol. Mais il était en vie et c’était là le principal. A présent, il lui suffisait de...
Un bruit l’alerta. Essayant de mieux discerner d’où il venait, il l’identifia rapidement. Des bruits de pas. Plusieurs apparemment et qui semblaient s’approcher, il entendit aussi des murmures et comprit que des individus se mettaient en cercle autour de lui.
Luttant pour ne pas s’évanouir à cause de l’insupportable douleur, Eljy fit un effort considérable pour ouvrir les yeux. Il y parvînt mais constata rapidement que sa vue était brouillée. Toutefois, il constata qu’il avait bien analysé ce qu’il se passait autour de lui. Des formes indistinctes le regardaient et le désignaient. C’est alors que l’un de ces hommes s’approcha et se mit à genoux avant de se pencher sur le pilote Ferlusien.
La vue d’Eljy commença à s’améliorer mais ce qu’il vit lui fit l’effet d’un terrible choc. Il connaissait le visage qui se penchait à présent sur lui, il n’avait pas oublié ce regard noir, pas plus que ce sourire énervant. Non, cela ne pouvait être lui! Comment cela pouvait-il être possible? L’homme parla et Eljy comprit qu’il n’y avait pas d’erreur, qu’il ne s’était pas fourvoyé sur l’identité de l’homme. Le cauchemar continuait:
-Alors Eljy, on fait dodo en pleine forêt?
Eljy ne put prononcer que trois mots:
-Toi, en vie!
Puis il s’évanouit, la noirceur lui voilant les yeux.

***

Wellan Bossel sentit la peur le gagner. Incapable de se mouvoir, du moins pas assez rapidement pour échapper à ses ennemis, il comprit qu’il ne résisterait pas à la mort cette fois ci. Mais il décida de l’affronter en face.
Le vaisseau de transport Senkis toucha définitivement le sol mais les puissantes turbines continuèrent à tourner, créant des amas d’air qui soulevèrent les vêtements déchirés de Bossel. Alors que les soldats Senkis s’apprêtaient à descendre de l’appareil, leurs cibles clairement identifiées, Bossel voulut se tourner vers Kenel.
-C’est la fin!
Mais quelle ne fut pas sa surprise en constatant que le chef de la sécurité Ferlusienne avait disparu. Bossel, trop épuisé, ne l’avait même pas entendu partir.
-Au moins, il s’en sortira peut-être! murmura le Consul
Il regarda de nouveau les Senkis qui pointaient à présent leurs fusils intégrés sur lui. Il regretta tout à coup que sa dernière vision soit si hideuse. Les envahisseurs étaient vraiment des êtres repoussants. Une voix métallique s’éleva alors:
-Acceptez-vous de vous soumettre au Guide des Senkis et de suivre son enseignement?
-Qu’il aille se faire foutre!
-Je prends ça pour un non. Vous devez donc être exterminé.
Bossel ferma les yeux, s’attendant à l’inéluctable. C’est alors qu’une autre voix, humaine celle là se fit entendre:
-Eh tas de boulons difformes, prenez ça!
Bossel tourna la tête juste à temps pour voir Kenel viser et tirer avec un lance roquettes. Deux ogives se précipitèrent dans un sifflement aigu vers le vaisseau de transport. Celui ci n’eut pas le temps de décoller, ni d’actionner ses boucliers. Les tirs firent mouche, perforant la structure métallique et provoquant la destruction de l’appareil. L’explosion fut puissante et engloutit les soldats Senkis à proximité qui brûlèrent instantanément. Dans un fracas insupportable des bouts de métaux surchauffés s’écrasèrent un peu partout, menaçant de s’abattre sur Bossel, qui par chance les évita.

Un seul Senkis était encore debout après cette improbable attaque, celui qui avait parlé à Bossel. Se retournant très vite vers Kenel qui représentait le danger immédiat, il pointa son fusil et voulut tirer. Dans ce court laps de temps, Kenel laissa tomber son lance-roquette et dégaina son blaster avant de tirer deux salves. Elles vinrent frapper de plein fouet l’armure du Senkis qui vacilla mais riposta malgré tout. Kenel fit une roulade sur le sol pour éviter la salve qui le frôla. Reprenant une position de tir, il expédia trois nouveaux lasers qui perforèrent cette fois ci la lourde protection métallique. Le Senkis bascula en arrière et ses yeux rouges s’éteignirent soudainement.

Rangeant son arme, Kenel se dirigea vers Bossel et l’aida à se relever. Celui ci regarda pendant quelques secondes la carcasse du vaisseau de transport Senkis qui continuait de brûler avant de demander:
-Mais où diable avez vous trouvé un lance-roquette?
-Dans le vaisseau Ferlusien qui s’est écrasé tout près d’ici. Apparemment, il amenait des armes pour nos combattants.
-Des survivants?
-Non, malheureusement.
-En tout cas merci de m’avoir sauvé.
-Y a pas de quoi mais nous ne devrions pas rester là. La zone va bientôt grouiller de saloperies Senkis.
-Vous avez raison, retournons au Centre de Commandement. S’il n’a pas encore été pris par l’ennemi, nous y mettrons au point une nouvelle stratégie.
-Disons plutôt que l’on essaiera de trouver des alternatives à l’annihilation totale!
-Oui, c’est à peu près cela, sauf que moi j’essayais d’être plus optimiste que cela.

***

Eljy ouvrit lentement les yeux et son premier réflexe fut d’inspirer profondément de l’air. Il regarda tout autour de lui et se demanda bien où il se trouvait. La salle dans laquelle il était allongé était en fait une vaste grotte au plafond particulièrement haut. Bien éclairé par de multiples torches, elle comportait tous les éléments nécessaires au confort, le tout alimenté par un puissant groupe électrogène.
Soulevant la couverture marron dans laquelle il se trouvait, il constata qu’il était nu. Il vit ses affaires bien pliées à ses côtés et les enfila rapidement. Il remarqua aussi qu’il ne ressentait presque plus aucune douleur et cette constatation l’amena à se rappeler qu’il avait eu la vague impression d’être mis dans une cuve bacta archaïque. En tout cas, cela avait été diablement efficace. Le jeune pilote se sentait comme neuf.
Au moment où il allait se lever de son lit de fortune, il vit un homme pénétrer dans la vaste salle par son unique entrée, ses pas résonnant entre les parois de la cavité.
Et il reconnut immédiatement cet homme. Il n’avait donc pas rêvé, c’était bien lui et pire encore que le fait de le revoir, il devait admettre que c’était lui qui l’avait soigné et probablement sauvé la vie. Malgré ça, il ne put s’empêcher de vociférer:
-Miller, espèce d’ordure!
-Oui moi aussi Eljy je suis content de te revoir.
Le dénommé Miller, un homme massif aux yeux noirs malicieux et à la barbe fournie vînt se positionner en face d’Eljy un grand sourire aux lèvres.
-Enlève-moi ce sourire hypocrite, tu veux! fit l’Ange Noir
-Allons allons Eljy, c’est comme ça que l’on remercie son sauveur. Quelle idée aussi de venir t’écraser avec ton chasseur sur mon territoire!
-Sur TON territoire? Ne me fais pas rire Miller, la seule chose que tu as toujours eu, ce sont des ennuis.
Miller partit dans un rire franc avant de donner un coup de poing dans l’épaule de son “invité”:
-Ah sacré Eljy, toujours le mot pour rire!
-Bon qu’est ce que tu veux?
-Pardon! s’étonna l’homme
-Je répète:qu’est ce que tu veux? Je sais très bien que les soins que tu m’as prodigué ne sont pas gratuits. Rien n’est jamais gratuit avec toi.
-En fait puisque tu en parles, j’aimerai bien savoir qui sont les types qui t’ont descendu?
-Ce sont des ennemis très puissants, ils se nomment les Senkis!
-Tiens donc, et qu’est ce qu’ils veulent ces gars là?
Eljy ne put s’empêcher de laisser échapper un petit sourire:
-Te tuer!
Miller parut horrifié et s’exclama:
-Quoi! Mais je ne leur ai encore rien fait moi!
-Ne soit pas si égocentrique tu veux! Ils veulent te tuer toi, et tous les autres habitants de cette planète.
-Ah quand même! Ils ne font pas dans la dentelle on dirait.
-Non, ce n’est pas trop leur genre.
Il y eut un silence avant que Miller ne déclare d’une voix faussement détachée:
-Non je te demande ça parce que mine de rien, cela m’intéresse de savoir qui sont les hurluberlus qui sont en train de prendre d’assaut la capitale.
Eljy bondit aussitôt sur ses pieds, les battements de son cœur s’accélérant tout à coup:
-Quoi! Ils sont déjà en train d’envahir la capitale!
-Selon mes dernières informations, notre chère armée serait en train de prendre une dérouillé mémorable.

Eljy en resta sous le choc, abasourdi. Tout allait très vite et à ce rythme là, il ne resterait bientôt plus un seul espoir de repousser ces envahisseurs. Miller continua ses sarcasmes:
-On dirait que tes petits copains les Tanches Noirs ont fui la queue entre les jambes!
-Les Anges Noirs!
-Ah oui c’est ça! Non vraiment je suis déçu Eljy, à entendre toute la propagande médiatique autour de vos exploits, on était en droit de s’attendre à ce que vous bottiez les fesses à ces Senkis à vous tout seul!
-Tais toi tu m’énerves! répondit Eljy en tournant le dos à son interlocuteur.
Celui ci écarta les bras et s’écria alors:
-Et oui petit frère, on dirait bien que cet enfoiré de Bossel n’aura bientôt plus le pouvoir! Les temps changent!

Eljy réfléchit pendant quelques instants à ce qu’il pouvait faire. Se retourner et mettre un coup de poing à Miller? Non, cela n’arrangerait rien, tout juste cela le défoulerait. Il devait trouver un moyen de retourner à la capitale. S’il se rappelait bien des données qu’il avait prélevé avant de s’écraser, il était à plus de 30 kilomètres de celle ci, en plein milieu d’une zone boisée. En clair, qu’il le veuille ou non, il était obligé de s’allier avec Miller Tiin.

Celui ci vînt se positionner aux côtés de son petit frère et après l’avoir regardé pendant quelques secondes fit:
-Tu es devenu un beau jeune homme! Cela fait combien de temps que l’on ne s’est pas vu tous les deux?
-Pas assez!
-Allons Eljy, je t’ai quitté en larme à l’enterrement de papa et je te retrouve aujourd’hui animé d’une immense colère à mon égard. J’aimerai bien comprendre pourquoi.
Eljy pivota et foudroya son frère du regard avant de hurler:
-Peut-être parce que tu es responsable de la mort de papa. Et peut-être aussi parce que tu es à l’origine de la folie de maman. C’est de ta faute tout ça! Si tu n’avais pas été un délinquant, un rebelle, si tu ne leur avais pas craché à la figure alors qu’ils voulaient t’aider, peut-être nos parents ne seraient-ils pas dans cette situation. Papa n’a jamais supporté d’avoir échoué dans ton éducation, pas plus qu’il n’a pu accepter que tu sombres dans la violence. Il est mort de chagrin par TA faute!
-Oh mais c’est facile de me mettre tout sur le dos. Nos parents ne s’occupaient que de toi, tu portais tous leurs espoirs, ils t’ont toujours favorisé! Moi quoi que je fasse, je les aurai déçu!
-C’est faux et tu le sais! Tu as choisi sciemment le chemin de l’obscurité, de la facilité. C’est tellement plus facile d’obtenir ce que l’on veut en le volant.
-Tu ne comprends pas, je n’ai jamais pu faire autrement! Le vol était tout ce qu’il me restait! rétorqua Miller
-Je t’ai perdu il y a 10 ans Miller. Pour moi, mon grand frère est mort le jour où tu nous as tous tourné le dos.
Il y eut un silence prolongé avant qu’une voix féminine ne se fasse entendre:
-Hum hum, excusez-moi d’interrompre ces conviviales et chaleureuses retrouvailles mais j’ai des infos à vous délivrer patron!
Miller se retourna et fit:
-Ah merci, donne les moi!
Une jeune femme absolument superbe s’approcha, tenant un dossier à la main. Avec ses longs cheveux bruns, ses yeux verts émeraude et ses formes parfaites moulées dans une combinaison de combat noir, cette créature du diable attirait immédiatement l’œil. Eljy n’échappa à la règle. Après qu’elle ait donné le dossier, il la regarda s’éloigner, s’attardant plus particulièrement à ce qu’il se passait sous la ceinture. Miller assena alors un coup de dossier à son frère:
-Dis donc toi!
-Tu sais toujours bien t’entourer à ce que je vois!
-Oh oui! Klara est une très bonne combattante. Elle m’aide aussi à me sentir moins seul le soir dans mon lit!
-Tiens donc, pourquoi ne suis je pas surpris! Toujours aussi pervers je suppose?
Miller regarda son frère avec un grand sourire:
-Bien sûr, pourquoi voudrais-tu que je me sépare de ma plus grande qualité?
Eljy afficha un air résigné avant de demander à nouveau:
-Qu’est ce que c’est ce dossier?
-Ca? Oh, juste le rapport complet du butin amassé aujourd’hui lors de nos différents vols et autres pillages.
Eljy fit un pas de recul et afficha une mine choquée:
-Quoi? Mais tu veux dire que cet endroit est...
-Mais oui Eljy, tu es actuellement dans le plus grand repaire de bandits que compte cette planète. Bienvenue chez les méchants petit frère!

Eljy déambulait à présent aux côtés de son frère dans une série de tunnels creusés à même la roche. Une intense activité animait les lieux. Ainsi Eljy croisa bons nombres de brigands, de délinquants qui ramenaient le butin de leurs vols, qui préparaient leurs futurs coup d’éclats ou bien encore qui jouaient aux cartes pour passer le temps.
Eljy et Miller s’écartèrent du chemin pour laisser passer une jeune femme poussant une caisse de matériel avant de tourner dans un autre tunnel, aussi éclairé et animé que les autres.
-Mais...qu’est ce que c’est que cet endroit précisément? demanda Eljy
Miller afficha un grand sourire à l’idée de vanter ses mérites à son jeune frère:
-C’est ma réalisation! Au début de mes errements, j’ai compris que les voleurs seraient plus puissants et mieux organisés s’ils étaient rassemblés, s’ils travaillaient ensemble. J’ai donc cherché à créer un groupe soudé, capable de s’épauler dans les pires situations. Et j’ai réussi! Ainsi est né le mouvement des Brigands de l’Ombre. Mais je me suis aussi rendu compte que notre présence au sein même de la capitale était dangereuse, nous risquions à chaque fois de nous faire arrêter. J’ai donc décidé de nous installer à la périphérie de la capitale, là où les autorités et ce salaud de Bossel ne viendraient jamais nous chercher et où nous pourrions préparer avec précision nos prochaines actions. Et j’ai eu l’immense joie de découvrir ce complexe réseau de galeries et de grottes. Nous n’avons presque pas eu à creuser afin d’aménager ce lieu, il a parfaitement répondu à nos attentes. Tu vois Eljy, cet endroit est la planque idéale, grâce à elle nous prospérons et nous nous enrichissons. Aujourd’hui, les Brigands de l’Ombre dénombrent plus de 120 membres actifs!
-Et je devrais me montrer impressionné je suppose?
-Tu ne l’es pas ?
-Pour moi tu n’es rien d’autre qu’un voleur bas de gamme qui a su flairer la bonne affaire. Par contre je te félicite d’avoir réussi à rassembler tant d’êtres aussi détestables dans un même mouvement.
-Tu ne comprends donc pas Eljy! Les Brigands de l’Ombre représentent une réussite pour moi. Je me suis réalisé dans ce projet et aujourd’hui, je suis à la tête d’une petite armée!
Eljy foudroya une nouvelle fois du regard son frère:
-Ta petite armée ne fera pas le poids contre celle des Senkis! Ton petit business va bientôt partir en fumée si tu veux mon avis.
Miller parut soudainement contrarié:
-Oui, j’avoue que c’est dérangeant. Mais peut-être pourrions nous trouver un accord avec eux qui...
-Tu ne m’as donc pas compris, le coupa Eljy, ces gars là ne veulent pas d’une alliance, ils veulent nous exterminer!
Miller ne répondit rien. Les deux hommes débouchèrent dans une nouvelle salle haute de plafond, où trônaient de magnifiques stalagmites. Au milieu de la salle se trouvait une cuve à bacta ainsi que pas mal de matériel médical.
-Mais...ou avez vous trouvé tout ça?
-Nous l’avons volé bien évidemment, répondit Miller
-Ouais...je me demande pourquoi j’ai posé la question moi! maugréa Eljy
Son grand frère désigna une petite femme aux traits agressifs et au physique peu avenant qui s’attardait sur ses instruments:
-C’est la femme qui s’est occupé de toi et qui t’as soigné. C’est aussi elle qui t’a déshabillé!
Eljy regarda son frère avec des yeux ronds:
-Co...Comment!
-Oui, il paraîtrait même qu’elle a été très impressionnée par tes...comment dire...tes attributs!
Eljy regarda son frère puis la scientifique et déglutit avec difficulté avant de murmurer:
-Quelle humiliation!
Miller s’esclaffa:
-Allez, fais pas le ronchon petit frère! Tu viens, on poursuit la visite?
-Non, on ne poursuit rien du tout! J’ai une guerre à mener moi! Je n’abandonnerai pas mes amis qui luttent en ce moment même contre les Senkis!
-Arrête de jouer les héros mon vieux! Si cela se trouve, tes amis sont morts à l’heure à laquelle nous parlons.
-Ne dis pas cela! ragea le pilote
-Eljy, je ne peux pas te laisser partir, tu pourrais révéler notre position!
-J’en ai rien à foutre de ta base, reste à te terrer comme un rat dans ton trou, mais moi, je retourne au combat!
-Cela ne te mènera qu’à la mort!
-Peut-être...mais au moins je ne mourrai pas en lâche!
Alors qu’un homme passait à côté de Miller, celui ci l’arrêta et désigna son petit frère:
-Et Kel, viens voir, je te présente mon frère Eljy! Eljy, dis à Kel tout le bien que tu penses de moi!
-Tu n’est qu’un enfoiré, doublé d’un égoïste!
-Et toi, tu es un héros de pacotille!
Puis Miller se retourna de nouveau vers Kel un grand sourire aux lèvres:
-Tu as vu, mon frère et moi ,nous sommes copains comme cochons!

Soudain, un jeune homme accourut, manquant de déraper sur les pierres glissantes du sol. Malgré le danger, il ne sembla pas vouloir ralentir, il bouscula même une femme sans s’excuser avant de s’arrêter aux côtés de Miller, les yeux agrandis par la peur:
-Patron...on a un problème! dit-il tout essoufflé
-Quoi, qu’est ce qu’il y a? Il n’y a plus de vin pour le repas de ce soir?
-Non mais c’est presque aussi grave! Des vaisseaux de transports ennemis approchent d’ici et visiblement, ils ont relevé les traces énergétiques que nous émettons. Ils s’apprêtent à débarquer des troupes et je pense...je pense qu’ils seront là dans moins de dix minutes…
Instinctivement, Miller fit un pas de recul et regarda tout autour de lui, comme s’il s’attendait à ce que le plafond de la grotte ne s’affaisse soudain sur lui. Il se retourna alors vers Eljy et celui ci put lire dans ses yeux quelque chose qu’il n’aurait jamais cru voir: de l’inquiétude. Alors l’Ange Noir lui dit:
-Tu vois Miller, que tu le veuilles ou non, tu es à présent en guerre!

***

Les survivants de la bataille spatiale n’en croyaient pas leurs yeux. Alors que leurs chasseurs poursuivaient leur descente sur la planète et que leur arrivée à l’astroport était imminente, le spectacle qui s’offrait à eux leur coupaient le souffle. C’était une vision d’horreur, une vision de souffrance, de destruction et de mort.

Devant eux, la capitale agonisait. Les pilotes pouvaient parfaitement voir les incessantes frappes orbitales Senkis s’abattre sur la ville, mettant à feu et à sang le nord de la capitale. Avec une régularité chirurgicale, les envahisseurs pilonnaient tous les bâtiments, inlassablement, jusqu’à ce qu’ils ne soient plus qu’un tas de cendres fumant. D’immenses flammes orangées s’élevaient dans le ciel rougeoyant, accompagnées de volutes de fumées noirâtres. Des explosions incessantes venaient s’ajouter aux vacarmes des écroulements des buildings et des feux immenses se propageaient, dévastant tout sur leur passage, y compris les pompiers débordés.

Les pilotes Ferlusiens assistaient ainsi, impuissants, à la destruction de leur monde. Les Senkis, dans leur oeuvre de destruction avait décidé d’éradiquer dès le début toute trace de résistance. Voilà pourquoi d’innombrables vaisseaux de transports perçaient la couche nuageuse et descendaient à vive allure sur la capitale, déversant des milliers de soldats prêts à se battre au nom de leur Guide. Leur motif d’action paraissait simple: il fallait éradiquer ce peuple primitif.

Dans son cockpit, Kern était en rage. Beaucoup de choses se bousculaient dans son esprit: la perte de Tel, d’Eylin, d’Eljy et de Mak, ainsi que la vision de son monde en flamme. Cela en était trop pour lui, il ne pouvait pas supporter cette descente aux enfers. Mais par-dessus tout, il s’en voulait de ne pas pouvoir agir, d’être le spectateur impuissant d’une éradication annoncée. Aux abois, les Ferlusiens semblaient chercher un semblant de répit pour rassembler leurs esprits.

Les survivants de la bataille spatiale atteignirent enfin l’astroport, qui fort heureusement était situé au sud de la capitale, lieu encore épargné par les bombardements ennemis ainsi que par l’invasion des troupes au sol. Mais Kern ne se faisait guère d’illusion, cela ne durerait pas. Les Senkis allaient se répandre comme la peste, supprimant des millions de vie sur leur passage. Le massacre avait déjà commencé et semblait inéluctable.

Kern coupa les réacteurs de son chasseur qui sembla comme heureux de pouvoir prendre un peu de repos. Le pilote ouvrit la verrière de son cockpit et bondit sur le sol, alors qu’autour de lui c’était la panique. Les pilotes ne savaient visiblement pas quoi faire ni comment agir face à la déferlante Senkis.
Il rejoignit rapidement Endy et Zook qui, la mine sombre, regardaient avec horreur l’épaisse fumée qui s’échappait au loin des bâtiments.
-Cela me rappelle l’invasion de l’Empire, souffla Zook.
-Sauf que là, la situation est bien pire, ajouta Kern les yeux dans le vague.
-Que fait-on?
Le capitaine des Anges Noirs n’eut pas le temps de répondre car son attention fut attirée par un chasseur noir qui se posait à quelques mètres de lui, dans un rugissement de turbines. Le vaisseau était sérieusement endommagé et Kern doutait même que l’on puisse le réparer. Mais tout cela n’avait pas d’importance car le cœur de Kern fit un bond quand il vit le pilote descendre de l’appareil.
-Nom de...il est vivant! s’écria t-il
Zook et Endy se retournèrent et un sourire illumina brièvement leurs visages. Puis, ils se précipitèrent aux suites de Kern, qui hurla:
-Je savais que tu n’étais pas mort!
Mak Hanton serra fortement son ami dans ses bras avant de répondre d’une voix qu’il espérait enjouée:
-Ce ne sont pas des boites de conserve ambulantes qui me feront passer de vie à trépas!
Endy, fou de joie s’écria:
-Mais...mais, je te croyais mort, je ne te voyais plus sur mon radar!
-C’est tout simplement parce que les tirs ennemis ont atteint ma balise. Et ma radio a rendu l’âme au même moment, j’étais dans l’incapacité de vous répondre. Ceci dit quand j’ai vu que tout le monde repartait vers Ferlus, je me suis dit qu’un ordre de retraite avait été donné. Ce n’est pas plus mal d’ailleurs, car j’ai bien peur que nous y serions tous resté si la bataille s’était prolongée.
Il y eut un silence puis Mak demanda:
-Ou est Tel?
Cette question suffit à replonger les Anges Noirs dans la peine. Kern balbutia:
-Il...il n’a pas...survécu!
Mak ne répondit rien car c’était comme s’il venait de recevoir un coup de poignard en plein cœur. La souffrance enserrant son âme, il dut s’appuyer à son chasseur pour ne pas chanceler. Il murmura:
-Tel...mort! Cela semble...impossible! Pas lui!
-Il n’a pas supporté la disparition d’Eylin.
Mak hocha de la tête avant de lancer de nouveau:
-Et Eljy! Ne me dîtes pas que...
-Nous n’en savons rien, nous n’avons aucune nouvelle de lui.
Il y eut un nouveau silence pesant avant qu’Endy ne fasse:
-Et que fait-on à présent?
Kern répondit:
-On retourne au Centre de Commandement! Si une stratégie a été mise au point par Bossel, c’est là bas que nous pourrons apprendre laquelle!

***

Les premiers échanges de lasers se firent entendre précisément huit minutes après que Miller ait été mis au courant de l’arrivée imminente des Senkis, autrement dit juste le temps d’armer tous les contrebandiers présents. Pénétrant par l’entrée principale de la grotte, les Senkis n’eurent aucune difficulté à prendre pied, abattant les quelques gardes qui avaient reçu l’ordre de protéger coûte que coûte l’accès.

Alors que les hurlements des hommes et des femmes tués par les envahisseurs résonnaient entre les parois des galeries, Eljy lança à son frère:
-Ils sont juste derrière nous! Et ils ne tarderont pas à nous tomber dessus!
Miller sembla hésiter puis sortit un de ses blasters qu’il tendit à son frère:
-Tiens, prends le, il pourrait-être utile!
Puis le meneur des Brigands de l’Ombre cria aux personnes présentes dans la salle:
-Vous devez résister à l’ennemi. Protégez cette salle et barricadez-vous avec tout ce que vous pourrez trouver!
Les ordres furent aussitôt appliqués. Fronçant les sourcils, Eljy s’approcha de Miller et s’exclama:
-Ils vont mener un combat qu’ils ne peuvent gagner! Tu les envois à la mort!
-Je n’ai pas le choix! Ils doivent couvrir notre retraite!
-Notre retraite? Mais...
Miller s’emporta:
-Tu voulais rejoindre la capitale n’est ce pas? Et bien c’est ce que nous allons faire! Nous allons fuir par la sortie de secours que nous avons creusé dans la roche, de l’autre côté du site. Là bas nous trouverons des speeders-bike. C’est notre seule chance de sortir vivant d’ici. Viens, il n’y a plus de temps à perdre!
Miller s’éloigna alors à vive allure. Eljy le regarda puis observa les brigands qui se mettaient en position de tirs. L’un d’eux hurla au moment où des bruits de pas métalliques se rapprochaient:
-Les voilà!
L’Ange Noir sembla se résigner puis se décida à suivre son frère alors que le premier voleur défenseur de la vaste salle s’écroulait sur le sol, son sang s’écoulant d’une plaie béante.

Eljy et Miller couraient à présent, doublant au passage des hommes et des femmes qui semblaient hésiter sur la démarche à suivre. Au début de sa fuite, Eljy entendit d’innombrables détonations, des bruits de métal mais surtout des cris d’agonie. Ceux ci se multiplièrent de plus en plus avant qu’un silence mortel ne s’impose.
-La salle a été prise! fit Eljy alors que de la sueur lui coulait sur le front
-Je sais, marmonna Miller qui tentait encore d’accélérer.
A ce moment là, Eljy entendit du bruit derrière lui et se retourna instinctivement. A l’angle que dessinait la galerie, il vit alors des dizaines de Senkis apparaître, armes à la main. Certains se servaient de leurs longs fusils blasters, d’autres maniaient avec habileté leurs longues lances métalliques. Le regard d’Eljy se posa sur celui qui menait les Senkis. Seule la moitié de son visage était en métal, le reste laissant apparaître une chaire grise et un oeil rond et noir.

Tout à coup, les envahisseurs accélérèrent leur déploiement et certains se mirent à courir, se projetant littéralement sur les voleurs. L’un d’eux tenta de se défendre mais il fut bien vite vaincu. Le soulevant du sol, le Senkis lui broya la gorge d’une seule main de fer avant de le laisser choir sur le sol. Un autre résistant fit feux avec son blaster et atteint un Senkis en pleine tête. Le crâne d’acier explosa littéralement et le corps s’affaissa. Poussant un hurlement de rage terrible, le meneur de l’escouade Senkis prit appui sur le mur et se propulsa vers l’avant, retombant à quelques centimètres à peine du brigand. Celui ci n’eut pas le temps de tirer une nouvelle fois. Le Senkis l’empoigna d’une main, faisant tournoyer sa longue lance de l’autre. Puis il transperça sa victime de part en part, un flot de sang écarlate se rependant sur le sol. Enfin, il balança le corps mort sur plusieurs mètres. Les yeux rouges du Senkis se posèrent alors sur Eljy et Miller qui n’étaient plus qu’à trente mètres devant eux et hurla:
-Attrapez ces hommes et tuez-les!

Eljy et Miller tout en sprintant se retournèrent pour ouvrir le feu, parvenant à descendre deux de leurs ennemis. L’Ange Noir visa alors la jambe dénudée d’un troisième Senkis qui explosa sous l’impact. Poussant un cri d’effroi, il s’écroula, laissant un liquide noirâtre se répandre de sa plaie.
Mais malgré l’adresse des deux frères, les Senkis progressaient toujours, utilisant leur grande taille et leurs carrures d’athlète pour se déplacer toujours plus vite. L’un d’eux fit un saut prodigieux, s’aidant pour l’occasion de ses puissantes jambes métalliques. Il retomba juste derrière Eljy qui sentant le danger venir pivota extrêmement rapidement. Il eut juste le temps de bander ses muscles et de bloquer la lance qui allait s’abattre sur lui. Résistant comme il le pouvait à la puissance supérieure de son adversaire, Eljy pointa à bout portant son blaster sur le bas ventre du Senkis et tira quatre salves. L’armure se fissura puis céda avant de laisser échapper du sang frais. Sentant ses forces l’abandonner, le Senkis tituba avant de s’effondrer.
-Eljy, par ici! hurla alors Miller qui venait de tourner à un embranchement.

Haletant, Eljy s’élança, pouvant presque sentir le souffle chaud des envahisseurs qui se rapprochaient. Alors qu’ils tournaient dans la même galerie que Miller, Eljy passa à fond devant deux brigands qui, cachés derrière une barricade de fortune, ouvrirent le feu sur les Senkis. L’un d’eux, se servant alors de sa lance comme d’un javelot la propulsa vers sa cible. L’un des résistants fut transpercé de part en part et s’effondra, les yeux exorbités. L’autre se leva pour pouvoir mieux viser mais un Senkis se précipita vers lui, et l’écrasa avec force contre la paroi de la grotte. Les os craquèrent et le Brigand de l’Ombre ne fut plus qu’un corps désarticulé.
-Allez allez! hurla Miller à son frère.
Celui ci ayant 15 mètres de retard était le prochain sur la liste des Senkis. Tentant d’accélérer, Eljy comprit soudain qu’il ne s’en sortirait pas. C’est alors qu’un laser vînt lui frapper la jambe droite. Criant de douleur, le jeune homme s’affala sur le sol, créant un petit nuage de poussière ocre.
-Miller! s’époumona t-il
Celui ci s’arrêta et se retourna, hésitant vraisemblablement sur la démarche à suivre. Eljy continua:
-Viens m’aider!
Miller leva les yeux et vit les Senkis qui étaient à 5 mètres à peine de son frère. Alors le meneur des Brigands de l’Ombre fit:
-Je suis désolé, je...je ne peux pas! Pardonne-moi!
Et il reprit sa course, tournant à l’angle de la galerie.
-Miller! hurla une nouvelle fois Eljy
En vain. Se mettant sur le dos, le jeune pilote vit alors trois soldats Senkis approcher, leurs lances couvertes de sang à la main. La fin était proche...

***

Wellan Bossel et Kenel Kellington pénétrèrent dans le Centre de Commandement presque en même temps que les Anges Noirs. Ceux ci furent d’ailleurs attristés d’apprendre que l’armée Ferlusienne avait été mise en déroute par les Senkis, ces derniers ayant maintenant le champ libre pour progresser vers le centre de la capitale.
-Autrement dit, ils seront bientôt là! lança Kenel l’air grave
-C’est pour ça que j’ai décidé de déplacer nos forces restantes ainsi que la plupart de nos moyens logistiques dans le complexe souterrain qui nous a été fort utile lors de l’invasion de l’Empire. Nous y trouverons de quoi coordonner des actions de résistance et je l’espère de mettre au point une stratégie contre les envahisseurs. Je pense que c’est sous terre que nous avons le plus de chance d’échapper aux Senkis étant donné qu’ils contrôlent déjà les airs et que la capitale sera bientôt à eux.
-Nous n’allons rien faire contre ça? demanda Endy
Bossel regarda Kenel et celui ci répondit:
-En fait si! J’ai demandé à toutes les forces de sécurité ainsi qu’à tous les civils volontaires de mener une guérilla urbaine dans les rues de la capitale. A l’heure où je vous parle, des barricades sont érigées un peu partout et des armes sont distribuées aux combattants. Nous pouvons également compter sur des explosifs, afin de mettre en place des actes de sabotage.
-Cela sera t-il suffisant?
-Malheureusement non! Cette tactique nous fera gagner au mieux du temps et affaiblira peut-être l’ennemi mais nous ne pouvons pas espérer mieux. Les Senkis sont venus pour nous détruire et si vous voulez mon avis, ils ne repartiront pas avant d’avoir terminé leur travail.
-Nous agissons avec le désespoir! commenta Mak les mains sur les hanches
-C’est tout ce qui nous reste, répondit Kenel.
Il y eut un blanc pendant lequel on put entendre au loin les explosions dues au bombardement massif des Senkis puis Bossel ajouta enfin:
-Dans cette guerre, nous sommes à présent des résistants...les derniers résistants!

***

Eljy ne chercha même pas à se relever, il avait bien conscience que les Senkis le rattraperait aussitôt. Il n’avait d’ailleurs plus aucune échappatoire. Mais ce qui faisait bizarrement le plus mal à Eljy, ce n’était pas le fait de voir la mort venir, non, c’était la trahison et la lâcheté de son frère. Il l’avait abandonné, n’essayant même pas de le sauver. Il l’avait laissé en pâture aux Senkis pour se donner du temps pour fuir. Eljy avait envie de vomir, son frère était un être abject.

Le meneur des Senkis s’arrêta au-dessus d’Eljy et le détailla de ses yeux rouges vifs. Le Ferlusien fit:
-Ca doit être pratique ce système pour lire le soir dans son lit!
-Par ordre du Guide, les primitifs doivent être anéantis!
-C’est ça, arrête de déblatérer tes âneries, tu me fais de la peine mon grand!
Eljy essayait de montrer de l’assurance pour ne pas satisfaire le Senkis en le suppliant de l’épargner. Mais en fait, le jeune homme était mort de peur et il avait bien du mal à empêcher ses jambes de trembler.
-Tu vas payer pour cet affront! cracha le Senkis

Celui ci brandit sa lance au-dessus de sa tête et s’apprêta à l’abattre avec violence. Mais tout à coup, trois tirs de blasters vinrent perforer son armure, le projetant en arrière. Eljy tourna la tête juste à temps pour voir Miller arriver en courant qui pour sa part continua de faire feu. Un deuxième ennemi, surpris, fut descendu sans autre forme de procès. Se relevant promptement, Eljy glissa son pied sous la lance du Senkis mort et la fit sauter dans sa main, puis, il donna un violent coup dans l’abdomen du dernier soldat. Un flot d’étincelles accompagna la mort de celui ci.

Débarrassé de tous ses ennemis, Eljy se retourna vers Miller qui continuait à courir dans la direction de son frère:
-Je savais que tu ne pouvais pas te résoudre à m’abandonner! Je le savais!
Mais à la grande surprise d’Eljy, Miller passa sans s’arrêter devant lui et continua sa course folle.
-Mais...mais où tu vas comme ça? cria Eljy
-Tais toi et cours!
C’est à cet instant que le jeune pilote entendit des bruissements métalliques dans la direction par laquelle était arrivée son frère. Eljy vit alors débouler des dizaines de soldats ennemis qui pointèrent aussitôt leurs fusils incorporés.
-Nom de...
Eljy essaya de courir le plus vite possible mais sa jambe droite le faisait affreusement souffrir, et ralentissait considérablement sa progression. Il tourna à l’angle de la galerie juste au moment où on le prenait pour cible, évitant ainsi de peu d’être touché.

L’Ange Noir hurla alors à son frère qui ne semblait pas vouloir s’arrêter:
-Je comprends mieux! Tu n’es pas revenu pour me sauver, tu as fait demi-tour car tu es tombé sur d’autres ennemis!
-Ne te formalise pas pour ça petit frère! Tu es vivant non!
-Mais mais...j’ai faillit y passer et...
Eljy manqua à cet instant de buter sur un cadavre qui traînait dans le passage:
-Oups pardon monsieur!
La voix puissante de Miller résonna alors:
-Suis-moi petit frère, il n’y a plus qu’une seule solution pour sortir vivant de là!
-Je croyais qu’il n’y avait qu’une seule sortie de secours!
-Oui mais nous étions en train d’en construire une autre. Mais dans l’état actuel des choses, ce n’est qu’un petit tunnel ! En clair, il va falloir ramper!
-Génial, il ne manquait plus que ça!

A ce moment là, les Senkis apparurent et se mirent à tirer, arrachant des morceaux de roche aux parois de la grotte. Sans s’arrêter de courir, Miller lança un objet rond et métallique dans son dos. Celui ci roulait déjà sur le sol au moment où Eljy passa à proximité et s’écria:
-Mais qu’est ce que tu nous balances là?
-Un détonateur thermique!
Eljy écarquilla les yeux de stupeur:
-Un déto...
Il n’eut pas le temps de finir sa phrase. A l’instant où les Senkis arrivaient à son niveau, le détonateur explosa violemment, créant une vive lumière. La puissante déflagration dévasta les rangs des envahisseurs, détruisant les armures de protection et consumant les chaires. Certains Senkis prirent carrément feu, se transformant en torches vivantes. Eljy quant à lui fut catapulté dans les airs par l’onde de choc et retomba lourdement sur le sol, mordant au passage la poussière. Il se releva péniblement, se tenant les côtes et se retourna brièvement pour voir s’il restait des poursuivants. Ceux ci étaient tous morts ou agonisants.
-Efficace! commenta Eljy
Puis continuant sa progression, il appela son frère:
-Mais pourquoi tu ne t’en es pas servi auparavant ?
-Parce que j’avais peur que cela n’ébranle la structure de la grotte! Mais apparemment, elle a tenu le coup!

A peine avait il fini sa phrase que plusieurs blocs de roches se détachèrent du plafond et s’écrasèrent sur le sol. Eljy les évita au dernier moment, l’obligeant à se plaquer contre la paroi pour ne pas être enseveli. Miller se retourna alors et s’exclama:
-Bon d’accord...elle a peut-être souffert un peu! Tu viens?

Quelques secondes plus tard et alors que d’autres Senkis se faisaient entendre au loin, Miller désigna un étroit tunnel à son frère et lui fit:
-Voilà notre billet de sortie. On rampe sur 100 mètres et on sera à l’air libre! Passe devant!
Eljy obtempéra et se glissa dans le mince boyau. Au bout de quelques minutes de progression sur les coudes et les genoux, il s’interrogea:
-Au fait, pourquoi m’as tu laissé passer devant?
-Cela me paraît évident, au cas où cela s’écroulerait!
-Et tu me le dis en plus!
-Allez arrête de ronchonner et avance! Moi je ne suis pas mieux loti je te signale, j’ai ton postérieur comme seul point de vue.

***

Dans le centre de commandement de l’armée Ferlusienne, une grande agitation régnait, du au déménagement de tous les éléments importants dans le complexe souterrain. C’est alors qu’une voix s’éleva:
-Consul, consul, venez voir!
Bossel regarda Kenel et les Anges Noirs et marmonna:
-Qu’est ce qui va encore nous tomber dessus?
Le petit groupe s’avança de l’opérateur qui se tenait devant un écran et qui pianotait frénétiquement sur son clavier. Bossel fit:
-Je vous écoute. C’est une bonne nouvelle au moins?
-Plutôt oui...enfin, je suppose! Regardez plutôt ces images! Elles nous ont été transmises par notre satellite avant que les Senkis ne le réduisent en poussière.
Tout le monde se pencha sur l’écran qui s’alluma alors. Aussitôt des dizaines de chasseurs Ferlusiens aux prises avec des appareils ennemis apparurent, s’échangeant d’incessants tirs de projectiles.
-Ca me dit quelque chose! clama Mak sarcastique
-Oui mais attendez!
L’opérateur zooma alors, fixant l’image sur un chasseur noir aux prises avec des dizaines d’appareils Senkis qui semblaient vouloir l’encercler. Le chasseur Ferlusien se battait admirablement bien, résistant avec bravoure aux assauts ennemis.
-Je connais ce vaisseau, murmura Kern.
Tout le monde dans la salle l’avait d’ailleurs reconnu. Puis sur les images, le chasseur subit de multiples impacts et commença à prendre feu. C’est alors que brutalement la verrière du cockpit s’ouvrit et un homme en combinaison de survie s’éjecta dans le vide interstellaire. Quelques secondes plus tard, le chasseur noir explosa violemment, catapultant des débris incandescents. Les images s’arrêtèrent alors.

Bien que Bossel ait compris toutes les implications de ce qu’il venait de voir, et qu’un sourire naissait déjà sur ses lèvres, il préféra demander:
-Vous voulez dire que...
-Oui Consul, le Commandant Tel Hoke est encore en vie!

Cette annonce souleva des clameurs chez tous ceux qui l’entendirent. Kern se mit à sauter en l’air de joie et Mak tomba dans les bras d’Endy:
-Ah ah! Il est en vie! Notre commandant est immortel!
Zook quant à lui en avait les larmes aux yeux. Mais c’était des larmes de bonheur:
-Je le savais! Je le savais qu’il ne pouvait pas être mort! Il est invincible je vous dis! Invincible!
Mais Kenel doucha rapidement l’enthousiasme retrouvé des Anges Noirs:
-Attendez! Il était peut-être en vie mais on ne peut pas tenir plus d’une heure dans une combinaison de survie!
Le désespoir retomba une nouvelle fois sur les épaules des personnes présentes. Et c’est alors que l’opérateur lança:
-Sauf qu’il n’est plus dans l’espace!
-Comment ça?
-Regardez!
Il appuya sur une autre touche et une nouvelle image apparut. Sur celle ci, on pouvait très nettement distinguer des chasseurs Senkis entourant un corps errant. Puis, celui ci fut comme attiré par un des appareils qui ouvrit dans le même temps une écoutille. Elle se referma juste après que le pilote soit entré dans le chasseur. Puis l’image redevînt noir. Kern fit alors:
-En clair, Tel est en vie mais il est aux mains des Senkis!




Dans le prochain chapitre, on continuera les grosses révélations sur l'histoire des Senkis et sur leur mode de vie! :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Lowie » Ven 01 Sep 2006 - 16:21   Sujet: 

:D You forget me Darky :wink: .

Low.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 01 Sep 2006 - 17:39   Sujet: 

Non non, je ne t'ai pas oublié seulement j'ai encore un problème avec ma boîte MP et le pire c'est que je ne comprends pas d'où il vient! Donc je n'ai pas pu envoyer les fichiers joints, ni à toi, ni à Kamo. :(

Je vais réessayer et vous tiens au courant! :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 01 Sep 2006 - 19:47   Sujet: 

Kamo et Lowie, je vous ai envoyé le chapitre VI sur vos boites e-mail, j'espère que cela fonctionnera. :wink:

Je n'arrive quand même pas à comprendre pourquoi je ne peux plus envoyer de fichiers avec ma boîte à MP. :perplexe:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Chadax » Ven 01 Sep 2006 - 20:53   Sujet: 

Je suis enfin de retour. :D (Merci Tigriss ;) )


Je n'ai lu que le début et ai beaucoup de retard mais j'attends que DW m'envoie la suite avec impatience. Tout ça est vraiment excellent.


DW pour ta boite MP, c'est pas tout simplement qu'elle est pleine (ou celle de tes destinataires : Kamo et autres) ?
Love is the one thing we're capable of perceiving that transcends dimensions of time and space.
Maybe we should trust that, even if we can't understand it.
Chadax
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 26238
Enregistré le: 06 Avr 2005
Localisation: Fontainebleau
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 01 Sep 2006 - 21:34   Sujet: 

Merci Chadax pour tes encouragements! :wink:

Je t'ai envoyé sur ta boite MSN les 4 chapitres que tu as en retard en attendant que je règle mon problème de boite à MP. :wink: (je ne comprends pas car elle n'est visiblement pas pleine!) :?
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Ven 01 Sep 2006 - 21:37   Sujet: 

Ma boîte va bien, Dax, et c'est bientôt ta tête qui va être pleine d'aventures spatiales à la Ange Noir :x

DW mon imprimante étant réparée c'est parti mon kiki pour le prochain chapter du tonnerre dont je ne ferai qu'une bouchée cette nuit :P
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Chadax » Ven 01 Sep 2006 - 22:16   Sujet: 

Reçu, merci DW.

Bizarre, ce problème de boite... :perplexe:
Love is the one thing we're capable of perceiving that transcends dimensions of time and space.
Maybe we should trust that, even if we can't understand it.
Chadax
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 26238
Enregistré le: 06 Avr 2005
Localisation: Fontainebleau
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 02 Sep 2006 - 9:03   Sujet: 

DW mon imprimante étant réparée c'est parti mon kiki pour le prochain chapter du tonnerre dont je ne ferai qu'une bouchée cette nuit


J'espère que la nuit fut bonne alors! :D

Bizarre, ce problème de boite...


Bah oui, surtout que ma boite d'envoi n'est pleine qu'à 1 pourcent de sa capacité. En fait, elle me dit que je ne peux plus envoyer de fichiers joints car la boite correspondante est pleine. Mais je ne vois pas où aller pour régler ce problème! :perplexe:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Sam 02 Sep 2006 - 10:11   Sujet: 

Darkwilliam a écrit:
J'espère que la nuit fut bonne alors! :D


Tout a fait : Le chapitre se lit comme du p'tit lait et revient aux bonnes habitudes angenoiresques (humour un peu coquin, action rythmée en énergie et en dialogue...) bref ce chapitre justifie le titre de l'opus et amène deux autres persos (dont un devrait plaire au Dragueur-Lowie :sournois: )

Quelques fautes, sinon, rien de bien méchant, et les dialogues sont vraiment bons (mais tu peux gagner en fluidité je pense, par exemple en remplaçant les cela par ça, les dialogues auraient plus de "réalisme oral" :wink: ) et les descriptions rapides pourraient être étoffées (surtt pour la lady qui j'espère aura un grand rôle dans les AN4)

Bref bref du très bon j'espère qu'il ne faudra pas attendre trop longtemps avant la suite :P
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 02 Sep 2006 - 10:26   Sujet: 

Merci Kamo pour ton avis. :)

Ravi que ce chapitre t'ait bien plu et que tu apprécies les deux nouveaux persos qui réapparaitront je pense dans la suite du tome. :wink:

Quant à la fluidité des dialogues, je vais bien entendu prendre en compte ta remarque. :wink:

Je vais me mettre à travailler sur le prochain chapitre rapidement mais je ne sais pas si j'aurai le temps de le finir avant mon départ et la rentrée! :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Lowie » Dim 03 Sep 2006 - 11:08   Sujet: 

HS : ta boîte semble remarcher ; je t'ai envoyé un MP t'informant de l'arrivée en retard du chapter V chez moi.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darkwilliam » Dim 03 Sep 2006 - 11:20   Sujet: 

MP bien reçu! :wink:
Etrange cette histoire de chapitre qui arrive en retard! :lol:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Darkwilliam » Dim 03 Sep 2006 - 21:26   Sujet: 

Bon et bien Lowie, je lirai ton avis sur le chapitre VI la prochaine fois que je trouverai une connexion. :wink:

En attendant amis lecteurs, je vous dis à bientôt! :D

Et rassurez vous, les Anges Noirs reviendront... 8)
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Dark Maul877 » Dim 03 Sep 2006 - 21:26   Sujet: 

Excellent chapitre qui mêle action et rebondissement en tout genre. On est surpris à chaque moment, le scénario est imprévisible, et ça, c'est une bonne chose !

Le style est toujours aussi fluide, tout ça se lit vite et agréablement. J'ai remarqué quelques fautes ainsi qu'une tournure de phrase maladroite (jai la flemme de la chercher :D) mais rien de bien méchant :wink:

Vivement le prochain chapitre qu'on en apprenne plus sur les Senkis, ces méchants sont vraiment très intriguant :)
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Darkwilliam » Dim 03 Sep 2006 - 21:27   Sujet: 

Tiens, j'ai bien fait de ne pas partir trop vite! :D
Merci beaucoup Dark Maul877. :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Lowie » Dim 03 Sep 2006 - 23:44   Sujet: 

Darkwilliam a écrit:
Bon et bien Lowie, je lirai ton avis sur le chapitre VI la prochaine fois que je trouverai une connexion. :wink:



Honte à moi je ss le dernier à glisser mon avis sur ce super chapitre VI qui tient brillamment en haleine se terminant avec un retour surprise qui m'a fait très très chaud au coeur Image !!!! Sur le coup j'ai été cloué : DW est un maître en rebondissements surprises inespérés 8) :) :) 8) .

La détresse immense des Anges Noirs s'exprime à plein face aux frappes orbitales terriblement destructives des canons Senkis. Mais la patte humoristique si chère à notre escadron favori repointe un peu le bout de son nez avec Eljy séparé des autres. Eljy retombe sur son frère chef du groupe des brigands de l'Ombre avec qui il s'entend comme chien et chat :) . DW ns ouvre le passé d'Eljy après celui d'Endy (AN4), de Kern (AN2),... J'attends tjs celui de Zook le grand déconneur et dragueur de la bande :D ...

J'ai repéré la Belle Brune à la démarche de chatte compagne de Miller Image : la reverra-t'on :D :D ?

L'action est au rdv refrain connu mais de l'action avec un grand AImage . Eljy et son frère Miller doivent faire équipe pr échapper aux Senkis qui pénètrent dans la base troglodytique des Brigands de l'Ombre : de l'action en cascade comme seul DW sait en peindre déferle alors mettant les nerfs du lecteur à rude épreuve : Eljy est à deux doigts de passer l'arme à gauche tant les Senkis le serrent de près... Image Sa fuite semble des plus compromises s'il n'arrive à se faufiler dans l'une des sorties secrètes aménagées par Miller à l'humour tacotac me rappelant vaguement celui de Solo 8) 8) . Bref, la tension est à son comble pendant ce marathon poursuite dans les grottes ponctué d'une superbe scène cocasse qui montre que le sens des priorités de Miller n'est pas celui que l'on croyait tt compte fait :D :D .

Je suis curieux de savoir ce que sont devenus les scientifiques - srtt Neeta la petite amie de Mak - dans le chaos général ainsi que le sort du Maître du Culte ferlusien et de ses disciples : ont-ils été touchés par la Main du Guide :lol: ?
C'est peut-être le seul petit bémol de DW : il case tellement d'intrigues dans ses romans qu'il en oublie des persos pas si secondaires que cela au passage :wink: . Mak ne pense même pas à retrouver sa belle au retour au sol...

Image à bientôt l'ami ta guerre des Senkis est monumentale : une nouvelle Guerre des mondes dans laquelle on est ballotté !!!!

Je t'ai fait un clin d'oeil angenoirien dans mon rang spécial d'EUF :wink: ,

Low.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darkwilliam » Mar 19 Sep 2006 - 8:25   Sujet: 

Ouf, j'ai enfin trouvé une connexion! 8)
Merci Lowie pour ton avis sur le chapitre VI. Ta critique m'a enchanté! :wink: Pour ce qui est des persos secondaires, tel le maître du culte, je ne les ai pas oublié, ils reviendront, certains dès le chapitre VII.

D'ailleurs, j'espère pouvoir poster celui ci ce week end, car normalement, je dois rentrer sur Caen ou je pourrai me connecter plus longtemps. :wink:

Allez hop, je file en cours! :D

A bientôt!
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Chadax » Mar 19 Sep 2006 - 10:39   Sujet: 

Tiens, j'ai pas posté ici depuis ma lecture des chap. 3 à 6.

Que dire que n'ont déjà dit mes prédecesseurs ci-dessus ? Bon, alors rien sinon que ça se lit toujours vachement bien, et qu'après 2 chapitres (voire 3) assez tragiques (ce qui est relativement nouveau dans les AN non ?), on retrouve dans les chap. 5 et 6 l'humour Angenoiresque caractéristique (l'effet Ax : ptdr :D ), j'ai adoré particulièrement le 6 avec l'apparition d'un perso haut en couleurs ; et bien sur toujours de l'action bien écrite, avec en plus une trame excellente et des rebondissements inattendus (normal me direz-vous)...

Je me demande bien comment les Ferlusiens vont pourvoir contrer cet adversaire mystérieux apparement invincible moi... :sournois:

Tu prévois combien de chapitres DW ?
Love is the one thing we're capable of perceiving that transcends dimensions of time and space.
Maybe we should trust that, even if we can't understand it.
Chadax
Administrateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 26238
Enregistré le: 06 Avr 2005
Localisation: Fontainebleau
 

Messagepar Darkwilliam » Mer 20 Sep 2006 - 14:49   Sujet: 

Merci Chadax pour ton avis. :)
Je pense écrire autant de chapitres que pour les autres tomes, voire peut-être plus (15 ou 16 pour celui ci) mais en tout cas, les chapitres de ce tome 4 sont bien plus longs que d'habitude, et le chapitre VII que je compte poster vendredi ou samedi n'échappera pas à cette nouvelle tendance! :wink: 8)
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Lowie » Jeu 21 Sep 2006 - 13:56   Sujet: 

C'est une bonne nouvelle je suis pendu à cette excellente suite :) 8) :) 8) .

Peux-tu ns balancer des noms de guests stars :D ? luke aura-t'il un tit rôle ?
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darkwilliam » Jeu 21 Sep 2006 - 13:59   Sujet: 

D'ailleurs à ce sujet, le prochain chapitre sera assez complexe dans le sens où on en apprendra beaucoup sur les Senkis 8), peut-être trop d'ailleurs. :o J'espère que le tout restera compréhensible! :D Bref ce sera un chapitre riche en révélation! :wink:

Pour les guest, je n'y ai pas encore trop réfléchi, je vais voir ce que je peux faire! J'aimerai bien trouver un moyen que Yan soit de la partie! :D

P.S: je viens de me rendre compte que j'étais assez doué pour l'auto-promotion! :D :x
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Lowie » Jeu 21 Sep 2006 - 14:14   Sujet: 

Srtt que Kamo semble avr démissionné de son poste de public relations angenoirs :P :) .
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 22 Sep 2006 - 17:24   Sujet: 

ENFIN!! Oui, étant de retour sur Caen ce week end, je peux enfin poster le chapitre VII. 8) Un chapitre que j'annonce crucial pour l'histoire! 8) Car il sert à comprendre ce qui s'est déjà passé dans ce tome et lance également des pistes pour la suite de l'intrigue. Bref, un véritable chapitre charnière en ce milieu de tome. :sournois:

Avant de poster le chapitre, petit retour sur les chapitres précédents, dès fois que certains auraient perdu le fil! :D

La guerre entre les impitoyables Senkis et les Ferlusiens tourne à l'avantage des envahisseurs qui semblent déterminés à exterminer toute vie sur la planète. Et alors qu'Eljy est obligé de s'allier avec son frère retrouvé, les autres Anges Noirs sont condamnés à mener une résistance acharnée aux Senkis qui progressent de plus en plus dans la capitale. Mais il reste un espoir: Tel est en vie et il pourrait bien changer le cours de la guerre...




Chapitre VII:

La Voie du Guide




Volant majestueusement à vitesse réduite dans les cieux Ferlusiens, le vaisseau mère de la flotte Senkis imposait le respect par ses dimensions impressionnantes et ses formes surprenantes. Son immense structure blanche semblait planer au dessus de Ferlus, telle une terrible menace.
En son sein, le Guide des Senkis etait plongé dans une profonde méditation. Installé dans son vaste trône transparent, les yeux clos et les bras métalliques croisés sur son torse puissant, le Guide respirait lentement et avec intermittence. Dans le vaisseau de guerre, un calme pesant régnait, à peine contrarié par les faibles cliquetis des appareils électroniques.

Le chef incontesté et incontestable des Senkis ne se reposait nullement, son esprit était en fait tourné vers les derniers éléments survenus sur la planète qu’il tentait de conquérir avec ses forces armées. Et une chose l’intriguait plus que les autres: la présence sur Ferlus d’une religion dont les bases avaient en fait été amenées par les Senkis eux-mêmes, il y a des milliers d’années de cela.
Le Guide n’en revenait tout simplement pas. Il avait lu des rapports sur le sujet qui rapportait que de vives tensions étaient apparus à l’époque sur la planète d’origine des Senkis. Certains étaient en effet favorables à l’utilisation de tous les moyens nécessaires pour s’assurer la supériorité sur des peuples en plein développement. L’objectif était de pouvoir ainsi facilement contrôler les esprits du peuple envahi lors du retour des Senkis sur leur monde, des milliers d’années plus tard.
Cependant, d’autres Senkis s’opposaient vivement à cette conception, se rebutant à l’idée de se faire passer pour des Dieux ou du moins pour les instigateurs d’une religion. C’était finalement les opposants qui s’étaient imposés et les Senkis avaient cessé de poser les jalons d’une croyance sur des mondes primitifs. Mais aujourd’hui, le Guide avait un exemple criant de la réussite de ce vieux projet: les Ferlusiens avaient bâti leur religion sur des éléments semés volontairement par les Senkis il y a plus de 3000 ans de cela! C’était prodigieux! Le Guide ne pouvait laisser passer cette opportunité bénite. Il devait s’en servir.

Tout à coup, le Guide ouvrit les yeux, révélant ses prunelles d’un jaune or perçant. Il se leva prestement, envoyant sa cape noire derrière son épaule droite et vînt se poster le plus près possible de la baie d’observation qui lui offrait une vue imprenable sur Ferlus et ses teintes colorées. D’où il était, le Guide semblait avoir la planète à ses pieds, ce qui n’était en fait pas très éloigné de la réalité.

Après avoir regardé pendant quelques secondes les tâches oranges qui ravageaient la planète, le Guide fit sans même se retourner:
-Convoquez moi les Sénéchaux!
Une voix faible lui répondit aussitôt:
-Bien Guide.
Celui-ci ne fit même pas attention à son esclave personnel qui partait en courant. Il était bien trop occupé à réfléchir à la suite de son plan d’invasion.

Quelques secondes plus tard, les images holographiques parfaitement restituées des Sénéchaux se matérialisèrent juste dans son dos. Le Guide se retourna et les observa de ses yeux inquiétants. Puis, il lança de sa voix métallique:
-J’ai décidé d’utiliser l’héritage qu’ont laissé nos ancêtres sur cette planète.
Les Sénéchaux se regardèrent, ne comprenant visiblement pas ce que voulait dire le Guide. Celui-ci continua alors:
-Des êtres primitifs nous vénèrent ici! Nous devons en profiter. Si nos prédécesseurs ont réussi à fonder une religion en ce lieu, ce serait insultant que de ne pas nous en servir pour nos propres intérêts.
-J’approuve votre analyse, affirma un des Sénéchaux.
-Que comptez vous faire concrètement? demanda un autre visiblement plus intrigué
-C’est simple, nos « fidèles » méritent de connaître la Grande Transformation et de suivre la Voie des Senkis.
Suite à cette déclaration, les Sénéchaux restèrent muets quelques secondes. Enfin l’un d’eux osa s’exprimer:
-Mais Guide…ne sont-ils pas des êtres primitifs? Ne serait ce pas nous abaisser que de leur accorder la Grande Transformation?
-Je n’ai pas besoin de vous rappeler notre situation démographique Sénéchal! Nous devons réagir. De plus, ces hommes et ces femmes seront volontairement réceptifs à la Grande Transformation, celle-ci sera donc une réussite totale assurée. Une fois qu’ils nous auront rejoint, nous les rendrons dignes de marcher à nos côtés.
-C’est votre décision Guide et nous la respecterons.
-Je l’espère.
Le Guide regarda de nouveau par la baie d’observation et un sourire machiavélique apparut sur son visage d’acier avant qu’il ne déclare:
-Vous viendrez avec moi, afin que rien ne puisse perturber le bon déroulement de la cérémonie.
-A vos ordres!
-Bien! Dites moi où se trouve le rassemblement de fidèles dont vous m’avez parlé?
-Près de leur plus grand lieu de culte à ce que nous avons compris. Un monument qu’ils nomment le Saint Lieu!
-Alors…il est temps pour nous de partir en pèlerinage!
Et le Guide se mit à rire, un rire puissant et inquiétant qui résonna dans l’immense vaisseau de guerre, troublant son étrange calme.

***

Le Commandant Tel Hoke ne voulait pas ouvrir les yeux. Bien qu’il ait repris conscience depuis quelques minutes, il refusait de voir la vérité en face. Une vérité, qui il le savait, le ferait irrémédiablement souffrir et le plongerait dans le tourment le plus total.
A dire vrai, il aurait presque souhaité être déjà mort, s’épargnant ainsi de devoir vivre avec le souvenir de l’explosion cataclysmique du vaisseau de guerre que commandait sa femme . Mais quand il s‘était lui-même trouvé à deux doigts de la mort, il n’avait pu se résoudre à abandonner les siens, à laisser sa planète aux mains des envahisseurs et surtout à renoncer à sa vengeance. Car par-dessus tout, Tel était animé d’une immense colère envers les Senkis, ces êtres abjects qui lui avaient enlevé Eylin et qui s’apprêtait à anéantir Ferlus et sa population.
Tel ouvrit enfin lentement les yeux, même si cela constitua en un déchirement pour lui. Ce fut comme si brutalement il avait ouvert les vannes de son chagrin et il sentit tout à coup les larmes affluer dans ses yeux. Aussitôt des dizaines de souvenirs de lui et d’Eylin jaillirent dans son esprit, paralysant ses pensées et menaçant de le plonger dans les ténèbres de la douleur. Une douleur si puissante qu’elle martelait son cœur avec acharnement, provoquant chez lui d’irrémédiables tremblements.
Mais un détail le sortit de ses funestes remords. Il ne connaissait pas l’environnement dans lequel il se trouvait. Il était allongé, nu, sur une sorte de table d’examen transparente, les poignets et les chevilles entravés par des arcs électriques. Quand Tel tenta de bouger, il reçut une violente décharge qui lui arracha un cri de souffrance. Tournant la tête avec difficulté, il vit qu’il se trouvait dans une salle où tout était soit blanc soit transparent et éclairé par une puissante lumière blanche qui l‘aveuglait partiellement. Des instruments de mesure ainsi que des outils médicaux perfectionnés étaient disposés sur un grand plan de travail impeccablement propre. D’ailleurs, Tel remarqua que tout autour de lui était aseptisé, débarrassé de toute imperfection bactériologique.

Soudain, les souvenirs les plus récents de Tel affluèrent sans prévenir dans son esprit, comme si tout à coup, il recouvrait sa mémoire récente. Il revit les décharges d’énergie, les explosions incessantes…et il comprit alors qu’il aurait pu lui même mourir dans son chasseur lors de la bataille spatiale, victime des Senkis et de sa propre colère mais au dernier moment, à l’ultime seconde, il avait choisi de vivre pour continuer la lutte, pour préserver l’espoir de redonner la liberté au peuple Ferlusien. Toutefois, il doutait à présent que de se faire capturer et étudier par l’ennemi était le meilleur moyen pour débarrasser son peuple de l’oppresseur. Sa situation était pour le moins désespérée car il était prisonnier dans un immense et indestructible vaisseau de guerre Senkis.

C’est alors que la porte transparente de la salle d’examen s’ouvrit sans un bruit, laissant la place à un Senkis de deux mètres de haut. Mais celui-ci était particulier et sa physionomie ne manqua pas de surprendre Tel. En effet, le Senkis qui se tenait face à lui à présent n’avait aucun membre métallique apparent, révélant ainsi sa véritable nature. Sa peau était grisâtre, sa tête de forme ovale et ses yeux ronds et d’un noir profond. Sa bouche révélait pour sa part de petits crocs aiguisés et ses oreilles étaient assez proéminentes. Quant à son torse, il était recouvert d’une sorte de mince carapace marron sur laquelle des signes complexes avaient été peints. Enfin, Tel ne distingua pas la moindre trace de pilosité. Le Senkis s’approcha alors lentement de son « patient » avant de déclarer d’une voix étonnamment mélodieuse:
-Vous êtes enfin réveillé!
-Vous parlez ma langue? s’étonna aussitôt Tel
Le Senkis tapota sur son oreille droite avec un sourire de satisfaction:
-Notre technologie nous a permis de créer un traducteur qui translate vos propos dans ma langue et restitue les miens dans la votre.
Tel ne répondit rien. Il n’avait surtout pas envie de féliciter les Senkis pour leurs prouesses techniques. Après tout, c’était cette soi disante supériorité qui conférait à leurs yeux le droit d’exterminer les Ferlusiens, comme si le droit du plus fort était la seule chose qui régissait toute vie et toute évolution au sein de l’univers.

Le Senkis fit le tour de la table d’examen et continua de s‘exprimer:
-Je suis médecin et j’ai été chargé de vous étudier afin que nous puissions en savoir plus sur votre espèce.
-Est-ce normal selon vous d’étudier une race que vous voulez dans le même temps annihiler? demanda Tel sur un ton acide
Le médecin préféra ignorer la question et poursuivit ses remarques:
-Votre anatomie est pour le moins surprenante! D’ailleurs à ce propos, à quoi sert le court appendice situé au niveau de votre bas ventre?
Si Tel n’avait pas été envahi par la rage suite à la mort d’Eylin, la question du Senkis aurait probablement déclenché chez lui un incontrôlable fou rire.
-Cela sert à la procréation, répondit simplement le jeune Ferlusien.
Le médecin sembla surpris car ses yeux noirs s’agrandirent avant qu’ils ne s’exclament:
-Ça alors, vous vous reproduisez encore par mélange de fluides corporels! C’est très primitif comme méthode de reproduction!
Tel foudroya le Senkis du regard et tenta une nouvelle fois de se relever, ce qui déclencha une nouvelle décharge électrique.
-Je ne vous permets pas de nous mépriser! vociféra-t-il
-Veuillez m’excuser. Mais comprenez que vos coutumes de vie sont pour le moins surprenantes.
-Les vôtres le sont pour nous!
Le Senkis afficha un léger sourire:
-Réponse tout à fait pertinente. J’espère que notre coopération portera rapidement ses fruits car j’ai encore beaucoup de chose à apprendre de votre espèce!
-Quelle coopération? Si vous croyez que je vais vous aider, vous vous fourrez le doigt dans l’œil! Vous avez tué ma femme et vous voulez détruire mon peuple! La seule chose que je vous donnerai, c’est de la haine.
-Je m’attendais à cette réaction et je la regrette. Vous ne semblez pas comprendre où est votre intérêt propre! Cessez d’avoir une vision réductrice des choses, votre planète est insignifiante à l’échelle de l’univers. Des étoiles meurent et naissent chaque jour, ainsi va l’évolution. Nous, nous vous proposons de jouer un rôle crucial dans cette évolution. A nos côtés, votre vie ne sera nullement insignifiante!
Le Senkis ne dit rien pendant quelques secondes avant de poursuivre d’une voix quasi-solennelle:
-Je crois comprendre que votre haine vient de la méconnaissance que vous avez des Senkis! Je compte bien remédier à cela afin de vous ouvrir les yeux!
-Pouvez vous ressusciter les morts? demanda brutalement Tel
-Non, c’est scientifiquement impossible! Bien que je mentirai si je n’avouais pas que certains de nos plus brillants spécialistes continuent de travailler sur ce sujet.
-Alors, j’aurai toujours de la colère à l’encontre de votre peuple. En tuant ma femme, vous m’avez volé ma vie et mon bonheur.
Le médecin sembla réfléchir quelques instants avant de lancer:
-Je suis sûr que vous changerez d’avis une fois que je vous aurai révélé le pourquoi de notre présence dans votre galaxie!

***

Delen Daylis, Maître du Culte Ferlusien, se tenait sur l’immense et magnifique perron du Saint Lieu. En levant les yeux, il vit au loin les immenses volutes de fumée qui s’élevaient de la capitale. Celle-ci était ravagée par d’impressionnants incendies qui semblaient vouloir tout dévorer sur leur passage, consumant les bâtiments et les âmes égarées. A intervalles irréguliers, de puissantes explosions se faisaient entendre, déclenchant à chaque fois une réaction d’autoprotection chez Daylis.
Celui-ci se mit une fois de plus à maudire Bossel et son inconscience. Car si des milliers d’âmes disparaissaient en ce moment, c’était par la faute de Bossel qui n’avait jamais su prendre la mesure de ce qui se déroulait en ce moment. Daylis en était persuadé à présent, les Ferlusiens avaient déclenché la colère du Guide en l’attaquant et en refusant de l’accueillir comme il le méritait, comme le sauveur qu‘il était. Bossel, cet infidèle, avait plongé sa planète dans le chaos le plus total, en espérant pouvoir préserver son illusoire pouvoir. Mais que représentait ce pouvoir face à celui immense et incommensurable du Guide? Celui ci punissait à présent les Ferlusiens pour avoir osé le combattre avec de futiles armes. Le Maître du Culte n’en doutait plus à présent: le Guide était un être très puissant, capable de détruire tout ceux qui refuseraient la voie de la sagesse.
Delen en était certains: la Prophétie se réalisait et seules les âmes pures seraient sauvées du massacre. Que Bossel et ses partisans aillent au diable! La seule solution de sauver ce qui restait de Ferlus était de se soumettre pleinement au pouvoir gigantesque des Senkis.
A titre personnel, Delen Daylis était fier d’être le Maître du Culte qui avait reçu le privilège de célébrer le retour du Guide. Toutefois, il avait espéré que ce retour se ferait dans la paix et la fraternité. Mais Bossel avait contrarié ces retrouvailles, agressant le Guide et ses disciples au nom de la soi disante sauvegarde de Ferlus. Mais Delen en était à présent sûr: Bossel était fou! Il était fou car il n’avait pas pris conscience que ce qui se déroulait à présent n’était en rien une simple guerre, une simple défense de territoire. C’était bien plus que ça! Le Guide était de retour pour sauver les âmes pures et les guider sur la voie de la Sagesse. Cette arrivée revêtait un aspect spirituel indéniable, c’était l’avenir même du peuple Ferlusien qui se jouait en ce moment même.

Delen tourna de nouveau la tête mais cette fois ci en direction des milliers de fidèles qui s’étaient rassemblés sur la Sainte Place. Celle-ci était noire de monde et aussi loin que son regard pouvait le permettre, le Maître du Culte voyait des fidèles. Agglutinés les uns auprès des autres, certains croyants brandissaient leurs mains vers le ciel, apostrophant le Guide et ses disciples Senkis. D’autres fidèles entonnaient pour leur part des chants religieux envoûtants qui se mêlaient aux longues prières issues des Textes Sacrés.
Delen ignorait le nombre précis de fidèles, mais il avait tout fait pour en rassembler le maximum, afin de les sauver de l‘extermination des âmes impures. Leur dévotion plairait au Guide qui leur épargnerait les flammes de la destruction.

Soudain, un vaisseau de transport Senkis perça la couche de nuages noirs qui masquait en partie le ciel orangé et entama sa descente sur la Sainte Place. Aussitôt, les cris et les chants redoublèrent, tous les yeux se braquant simultanément sur cette divine apparition. Le vaisseau semblait vouloir se poser au cœur de la place, juste devant le Saint Lieu.
Les fidèles commencèrent alors à s’écarter pour laisser de la place au transport Senkis. Delen se protégea à peine quand les turbines du vaisseau déplacèrent de grandes masses d’air qui vinrent soulever les tuniques de tous les fidèles présents.
Enfin, l’appareil toucha le sol pavé et sa porte latérale s’ouvrit sans tarder. Les croyants se mirent tous à prier, certains se jetant même sur le sol. Descendant la rampe de son vaisseau, le Guide des Senkis fut le premier à poser le pied sur le sol Ferlusien, suivit de près par ses trois Sénéchaux et ses puissants gardes du corps.
Une vague d’effroi secoua brutalement les fidèles quand ils découvrirent le terrible aspect des Senkis et particulièrement celui de leur Guide. Celui-ci observa de ses yeux jaunes les Ferlusiens massés devant lui avant d’étudier le Saint Lieu qui dominait la place.
Celui-ci était une immense construction et une merveille architecturale. Si le centre était constitué d’un vaste dôme parfaitement lisse, les quatre angles étaient pour leur part surmontés de solides tourelles dont le toit pointu était finement sculpté. L’immense porte d’entrée était surmontée d’une incroyable frise en pierre représentant des anges et des passages des Textes Sacrés. Devant la splendeur du bâtiment, le Guide des Senkis murmura:
-Impressionnant!
Puis son regard se porta de nouveau sur les fidèles qui ne cessaient de le dévisager, un mélange de peur et d’admiration dans les yeux. Le Guide fit encore quelques mètres vers eux et alors que les Sénéchaux venaient se poster à ses côtés, il cria d’une voix puissante et intimidante:
-Fidèles, je suis de retour parmi vous!
Une immense clameur s’éleva alors, témoignant de la joie des milliers de personnes présentes sur la place.

Delen pour sa part, était resté quelque peu en retrait, toujours immobile sur le perron du Saint Lieu. De là, il pouvait dominer la scène et étudier ce qui allait se passer. Étrangement, quelque chose le retenait de se précipiter aux pieds du Guide. Mais il ne parvenait pas à dire quoi! Peut-être était il décontenancé par l’aspect physique du Guide et de ses disciples. Comment un Prophète pouvait il être aussi repoussant? Comment se faisait-il que cela ne soit qu’un vulgaire être de métal? Pourtant il ne pouvait y avoir d’erreur, cet individu était venu pour les sauver. Il réalisait la Prophétie. La voix du Guide sortit soudainement le Maître du Culte de ses pensées:
-Je suis venu vous sauver et vous guider sur la voie de la Sagesse!
Les clameurs redoublèrent et comme un seul homme, les fidèles s’agenouillèrent sur le sol, en un signe de profond respect. Un sourire de satisfaction s’afficha sur le visage émacié du Guide qui poursuivit de façon tonitruante:
-Une immense partie des habitants de cette planète a été pervertie par l’obscurité et s’est détournée du chemin que j’avais tracé pour elle. Mais vous, vous êtes resté fidèle à mon enseignement, vous l’avez honoré et vous l’avez sanctifié! Je suis fier de vous mes disciples. Et si les forces du Mal doivent être anéanties et purgées, pour votre part, vous méritez d’être récompensé comme il se doit! Si je suis de retour parmi vous, c’est pour vous offrir de suivre à mes côtes la Voie de la Sagesse!

Le Guide écarta alors ses puissants bras métalliques et les leva vers le ciel rougi par les incendies qui ravageaient les quartiers environnants. Il hurla alors:
-Voyez mon pouvoir destructeur! Ne craignez plus d’être soumis aux forces du Mal, je suis à vos côtes à présent pour atteindre la lumière. Dans quelques instants, vous connaîtrez enfin une nouvelle existence.
La clameur reprit de plus belle. Certains fidèles voulurent se jeter aux pieds du Guide mais les gardes du corps les rejetèrent sans hésiter et sans ménagement. Soudain, le Guide se saisit d’un grand sceptre de deux mètres et le brandit au dessus de sa tête, déclenchant un cri d’admiration dans la foule massée.
D’où il était, Delen ne pouvait véritablement discerner les détails mais il vit que le sceptre était doré et surmonté d’un crâne Senkis à la bouche et aux yeux grands ouverts, conférant au visage un aspect apeurant. Le Guide cria de nouveau:
-Voilà l’instrument de votre Salut. Ne résistez pas!
Le Guide maintînt alors le sceptre devant lui, l’amenant au devant de la foule et attendit quelques secondes. Un calme incroyable s’empara alors des fidèles dont les regards se braquèrent simultanément sur l’objet. Puis, tout à coup, des rayons de lumière vives sortirent des yeux et de la bouche du crâne du sceptre, baignant la zone dans une lumière blanche étincelante. Par réflexe, Delen ferma ses yeux et se détourna, ne pouvant continuer à regarder dans la direction du Guide. Alors que la lueur vive balayait tous les fidèles les uns après les autres, le Guide s’époumona de nouveau:
-Vous allez bientôt atteindre la Voie de la Sagesse! Regardez cette lumière divine!
Le sceptre sembla briller encore plus intensément pendant quelques secondes puis soudain la lumière disparut et le Guide reposa le précieux objet. Puis il se retourna vers ses Sénéchaux et murmura en souriant:
-Cela a été encore plus facile que je ne l’avais prévu! Ces « fidèles » sont vraiment crédules!

Delen ouvrit enfin les yeux et se les frotta pendant deux secondes avant d’essayer de comprendre ce qu’il s’était passé. Au début, il ne vit aucune différence chez les fidèles qui se tenaient toujours agenouillés devant le Guide. Puis soudain celui-ci parla de nouveau, mais son discours avait totalement changé, et ce qu’entendit Delen le terrifia:
-Êtres primitifs, vous êtes à présent mes esclaves. A partir d’aujourd’hui, vous servirez le glorieux peuple Senkis!
Delen fut saisit de tremblements et recula instinctivement. Il n’arrivait pas à croire ce qu’il entendait. Trahis, ils avaient été trahis! Cet être n’était pas le Guide, il s’était servi de la religion Ferlusienne pour abuser des milliers de fidèles. Abasourdis, le Maître du Culte comprit alors que les Senkis n’étaient nullement là pour les mener vers la Sagesse mais bien pour les réduire en esclavage. Le rêve se transformait en cauchemar. Mais ce qui désempara le plus Delen furent les quelques secondes qui suivirent la Grande Transformation. Le Guide demanda alors aux fidèles:
-Etes vous prêt à me servir?
Et ce fut un chœur de voix monocordes qui répondit:
-Oui Guide! Nous sommes à votre service!
Les milliers d’esclaves se relevèrent alors simultanément. Daylis vit alors qu’une lueur rouge brillait aux fonds de leurs yeux.
Déglutissant avec difficulté, Delen se décida à se cacher et n’eut comme seule idée que de se précipiter dans le Saint Lieu, en refermant les lourdes portes derrière lui. Mais son mouvement brusque attira le regard du Guide qui n’afficha même pas une once de surprise avant de déclarer:
-On dirait qu’une de nos brebis s’est égaré! Nous devons la ramener dans le droit chemin.
Lui et les Sénéchaux se dirigèrent alors vers le Saint Lieu, traversant au passage les rangs des milliers d’esclaves Senkis.

***

Toujours immobilisé sur sa table d’observation, Tel commençait à s’impatienter. Et les paroles pleine de suffisance du Senkis n’arrangeaient rien. Celui-ci fit une nouvelle fois le tour de la table et décida enfin de s’asseoir, tout en continuant d’observer Tel de ses yeux noir sans pupilles.
-On vous a déjà dit que même sans métal, vous étiez toujours aussi laid? Lança Tel un sourire narquois aux lèvres
-Cessez de me railler, cela ne nous mènera nulle part.
-C’est pourtant ce que vous faites vous!
-Pardon?
-Vous méprisez nos vies ainsi que tout ce que nous avons pu construire sur Ferlus! Pourquoi?
Le médecin sembla sourire bien que cette action ne soit pas d’une grande beauté chez lui:
-Ça c’est une bonne question! Elle va me permettre de vous expliquer tout ce dont vous avez besoin de savoir.
-Je vous écoute, de toute façon, pour l’instant je n’ai nulle part où aller, répondit Tel en regardant les arcs électriques qui l’entravaient.
-Voyez vous, nous sommes des voyageurs. Fondamentalement, nous aimons nous déplacer et découvrir de nouveaux mondes afin de les étudier et…
-De les détruire!
-Non, c’est là que vous vous trompez, ce n’est pas systématique. Nous ne sommes pas foncièrement mauvais, seulement notre philosophie nous demande de détruire les mondes primitifs ou qui se sont égarés afin de permettre à une nouvelle civilisation d’apparaître et de se développer. En quelque sorte, nous sommes ceux qui offrons une nouvelle chance à des planètes plongées dans le chaos où qui auraient pris un mauvais chemin.
-Ferlus est en train de sombrer dans le chaos uniquement par votre faute!
-Vous mentez et vous le savez! Nous avons recueilli des éléments sur votre monde, il semble avoir été pendant de très longues années en guerre. Des milliers de vos compatriotes sont morts lors de ces combats. Et pourquoi? Pour qu’une nouvelle guerre se déclenche quelques temps plus tard! Ferlus était condamnée à une spirale de violence et de destruction, nous sommes là pour mettre fin à cette situation.
-En nous annihilant!
-C’est malheureusement l’unique moyen! Notre objectif est clair et simple: nous voulons être les créateurs d’une nouvelle ère. Une ère meilleure qui favorisera la science et les progrès techniques. Une ère qui bannira la violence! En fait nous avons aujourd’hui recours à la violence pour que demain, elle disparaisse à jamais!
-Mais de quel droit décidez vous quel monde mérite de vivre ou non? S’énerva Tel en tendant tous ses muscles faciaux et pectoraux
-Tout est une affaire d’évolution. Nous sommes technologiquement très avancés et nous comprenons beaucoup de chose que vous êtes incapable de conceptualiser. Nous détenons le savoir et nous agissons pour ce qui nous semble juste!
-Ne parlez pas de justice! Il n’y a pas de justice à massacrer des innocents! Mais dîtes moi: si un jour vous rencontriez un peuple aussi développé que vous, comment réagiriez vous?
Le Senkis sembla réfléchir quelques secondes avant de déclarer d‘une voix joyeuse:
-C’est évident, nous chercherions à établir une alliance afin que nos deux peuples puissent profiter de nos connaissances respectives. Je suis désolé pour ce qui arrive à votre monde mais nous n’avons pas le choix, nous devons le détruire!
-Vous n’êtes en aucun cas obligé de l’anéantir! A vrai dire, je ne comprends pas pourquoi vous faîtes tout ça!
-Ce que j’essaye de vous dire commandant c’est que nous avons beaucoup à apprendre de peuple développé. En revanche, les êtres primitifs n’ont rien à nous enseigner! Pire, ils parasitent l’apparition d’une nouvelle race qui elle aura peut-être un jour les capacités de marcher aux côtes des Senkis!
-C’est ridicule! Qui vous dit que dans une centaine d’années, Ferlus ne sera pas « digne » des Senkis? Interrogea Tel d’une voix pleine de colère
-Impossible, vous avez pris le chemin de l’obscurité.
-Qui en a décidé ainsi?
-Notre Guide.
-Et vous croyez ce qu’il raconte! C’est…absurde! Vous ne pouvez croire que les allégations d’un seul homme. Il n’a pas le droit de choisir quel monde mérite de survivre et lequel doit être pulvérisé!
-Bien sûr que si! Il est le Chef Spirituel des Senkis, il détient le savoir de nos ancêtres et surtout il a été choisi pour sa grande sagesse. Sans lui, nous serions comme perdus, déboussolé, il est celui qui dicte nos actes! Imaginez, il est au pouvoir depuis plus de mille ans!
-Et moi qui trouvais que Bossel commençait à se faire vieux! maugréa Tel. Mais comment est-ce possible qu’il soit aussi âgé?
-La technologie commandant! La technologie nous a permis de grandes prouesses scientifiques. Pour faire simple, nous sommes parvenus à remplacer nos membres et nos organes défaillants par leurs équivalents cybernétiques. Nous sommes capables de compenser la dégénérescence des cellules! Mieux, nos talents en matière de greffes nous assurent de réussir les opérations d’implantation les plus complexes. En clair commandant, nous avons le pouvoir de repousser les limites de la mort! Là où il y a trois cent ans les Senkis avaient une espérance de vie de 110 ans, elle est aujourd’hui multipliée par plus de 8 en moyenne! N’est-ce pas prodigieux?
Tel ne répondit rien car toutes ces révélations le troublaient. Le médecin essayait de faire passer son peuple pour des individus responsables mais Tel n’en démordait pas, les Senkis avaient tué sa femme et rien ne pouvaient le justifier, surtout pas ces histoires de « nouvelle ère ».
Le médecin s’écria alors, comme emporté de joie à l’idée de faire découvrir les merveilles de son peuple:
-Comprenez moi bien commandant, ce que je suis en train de vous dire, c’est que toutes nos motivations reposent sur l’espoir de créer une galaxie de gens évolués, capables des plus grandes prouesses technologiques. En s’alliant à des peuples aussi évolués, les Senkis s’assurent un glorieux avenir! Notre peuple restera comme celui qui aura façonné une galaxie d’être supérieurs! Notre mission est vaste mais notre détermination est infaillible. Chaque jour nous progressons et peut importe le temps que cela prendra, un jour nous réussirons. Nous débarrasserons notre galaxie et la vôtre de tous ses parasites!

Tel en avais assez entendu, tous ces discours lui donnaient la nausée. Il tenta de se concentrer sur des choses plus heureuses, mais n’y parvint pas, l’image du croiseur de sa femme explosant violemment revenant toujours au premier plan dans son esprit.
-Ceci dit, nous ne sommes pas infaillibles…
Cette simple phrase suffit à alerter Tel qui dévisagea aussitôt le médecin Senkis. S’il pouvait découvrir la faille de ses envahisseurs, il n’y avait aucune raison de s’en priver.
-Comment ça?
Le médecin afficha une mine résignée avant de dire:
-Lorsque les premières greffes ont été menées, nos scientifiques ont constaté que l’anatomie Senkis les rejetait presque systématiquement. Nous avons donc du trouver une solution, car nous ne voulions pas abandonner, nous savions que nous étions à deux doigts de prolonger considérablement l’espérance de vie de notre peuple. Alors, nous avons mis au point un sérum qui permet de lutter contre notre tendance au rejet. Grâce à ce sérum, aucune greffe n’a jamais plus échoué! Mais il y a un revers à la médaille. Ce sérum comporte un effet néfaste majeur que nous ne parvenons pas à éliminer…
-Et quel est-il, le pressa Tel
Le Senkis regarda pendant quelques secondes son prisonnier avant de répondre d’une petite voix presque inaudible:
-Il rend stérile…

Tel analysa à la vitesse de la lumière cette révélation: les Senkis, dès qu’ils devaient avoir recours à leur première greffe, renonçaient donc de fait à la joie que pouvait procurer la parenté.
-Incroyable, murmura Tel.
Le Senkis se contenta de hocher la tête. Tel poursuivit:
-Vous voulez dire qu’un peuple aussi « évolué » que vous soi disant est en fait condamné à disparaître! Et tout ça parce que vous faîtes systématiquement le choix de prolonger votre propre vie plutôt que d’en créer une autre.
-C’est une manière de voir les choses, admit le Senkis visiblement embarrassé.
-Et tout le monde fait ce choix égoïste?
-Non, s’empressa de répondre le médecin, certains refusent la moindre greffe, préférant donner la vie. J’en suis un exemple.
Tel écarquilla les yeux de surprise et comprit alors pourquoi son interlocuteur n’avait aucun membre ou organe métallique. Le Senkis poursuivit sur un ton las:
-Je mourrai jeune mais au moins j’ai déjà connu le plaisir d’être père.
-Mais dîtes moi, comment cela se fait-il que votre peuple n’ait pas déjà disparu?
-C’est là qu’intervient la Grande Transformation!
-La Grande Transformation! S’étonna Tel
-Oui. C’est une cérémonie durant laquelle les membres d’un peuple vaincu sont convertis à notre cause. Ils deviennent alors des Senkis et font partie intégrante de notre peuple.
-C’est une sorte de lavage de cerveau! s’étonna Tel qui allait de surprise en surprise.
-Disons plutôt que nous incitons fortement certains individus des peuples soumis à nous rejoindre.
-Mais physiologiquement, ils ne sont pas et ne seront jamais des Senkis!
-C’est exact. Mais le multiculturalisme est pour nous une richesse. Qu’importe l’apparence, seules comptent les normes, les valeurs et les coutumes de vie! La Grande Transformation s’assure que les nouveaux Senkis respectent scrupuleusement nos traditions ancestrales.
-Et c’est de cette façon que vous luttez contre le vieillissement démographique, comprit Tel.
-Oui. Nous recueillons également les nouveaux né des peuples primitifs vaincus pour les élever selon les traditions Senkis!
Tel ne put réagir, tout cela le dépassait complètement. Les Senkis avaient trouvé des moyens abjects d’un point de vue éthique pour ne pas s’éteindre. Le Ferlusien demanda alors:
-Et quels postes occupent dans votre société ceux qui subissent la Grande Transformation?
-Tout dépend de leurs qualités intrinsèques et de leurs compétences. Ils peuvent devenir soldats, scientifiques, marchands…mais le plus souvent, ils nous servent d’esclaves!

***

Le Maître du Culte sentit son cœur battre à tout rompre quand les grandes portes du Saint Lieu s’ouvrirent violemment, laissant la place au Guide Senkis et à ses Sénéchaux. Delen fut saisit d’un mouvement de recul face à cette apparition cauchemardesque. Il buta contre une somptueuse statue sculptée et se retînt de tomber in extremis. Les yeux grands écarquillés ,il vit le Guide regarder tout autour de lui, admirant les hautes colonnes de l‘édifice, ses riches sculptures, son dôme somptueusement peint ainsi que toutes les représentations religieuses diverses et variées.
-Je dois reconnaître que votre art est appréciable! commenta le Guide
Sa voix grave résonna dans l’immense construction, ainsi que ses pas lourds et réguliers. Il s’approcha petit à petit du Maître du Culte qui cria avec difficulté:
-A…allez vous…en!
-Allons allons, est-ce comme ça que l’on accueille son Prophète?
Le Guide s’arrêta à deux mètres à peine de Delen, le dominant de la tête et des épaules:
-Vous n’êtes pas le Prophète, vous n’êtes qu’un envahisseur sanguinaire! cracha Daylis
-Ce n’est pas ce que pensent vos fidèles là dehors! Enfin…je devrais dire mes esclaves à présent!
-Jamais je ne me soumettrai, vociféra le Ferlusien en rassemblant le peu de courage et d’assurance qui lui restait.
Le Guide se mit à rire, rapidement imité par ses Sénéchaux qui étaient restés quelque peu en retrait. Alors le Guide fixa de ses yeux jaunes le Maître du Culte et fit:
-J’ai pourtant de grands desseins pour vous! Vous pourriez m’être très utile!
Le Maître du Culte déglutit avec difficulté et essuya la sueur qui coulait en abondance sur son front. Le Guide sembla alors reculer avant de crier comme pris de démence:
-Vous serez l’instrument de ma totale victoire!
Et le Chef des Senkis brandit avec délectation son impressionnant sceptre doré…

***

Face à toutes ces révélations, Tel en resta interloqué. Il venait d’en apprendre énormément sur ses ennemis et s’il parvenait à s’enfuir, ses informations pourraient être capitales pour son peuple. Mais il était loin de pouvoir s’échapper, captif comme il l’était. De plus, même s’il réussissait à se débarrasser de ses entraves, il se retrouverait dans un immense vaisseau de guerre ennemi, autrement dit en territoire inconnu et sans arme de surcroît. Mais une autre chose gênait Tel qui fronça d’ailleurs soudainement les sourcils:
-Mais au fait, pourquoi m’avoir révélé tout ces secrets sur les Senkis? N’est-ce pas…dangereux?
Le médecin afficha un franc sourire avant de rétorquer:
-Vous n’avez donc pas compris…
-Compris quoi?
-Et bien toutes ces informations seront très utiles dans votre vie future!
-Qu’est-ce que…vous voulez dire? balbutia Tel décontenancé
-Soyez heureux commandant, vous allez vous-même avoir l’honneur de subir la Grande Transformation!
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Ven 22 Sep 2006 - 17:39   Sujet: 

J'attends le chap dans ma boîte MP :P Non mais :x
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 22 Sep 2006 - 17:54   Sujet: 

Mais moi je ne demande pas mieux!! :cry:
J'ai réussi à l'envoyer à Lowie mais pour toi et Chadax, cela ne marche pas, toujours le même problème! :evil:
Donc, je vais vous envoyer à tous les deux le chapitre dans vos boites e-mail! :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Ven 22 Sep 2006 - 18:16   Sujet: 

Message de mon imprimante : Bien reçu.
Je mettrai mon commentaire ce week-end :) Bonne soirée !
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar kamocato007 » Sam 23 Sep 2006 - 18:03   Sujet: 

Ayé ce chapitre 7 est bien digéré 8) Et je ne pense pas me tromper en disant que c'est l'un des meilleurs pour l'instant : beaucoup de dialogues, d'informations, de promesses pour la suite, et surtout la rencontre avec le peuple Senkis moins manichéen que l'Empire que tu décrivais dans le Tome I :wink:.
Peu de fautes, style agréable... Peu de défaut à noter dans ce chapitre. Je dirai seulement que la réaction de Tel manque un peu de réalisme dans les dialogues alors que tu le décris comme totalement chaviré. Et que le Guide manque un peu d'argument pour ses futurs esclaves ferlusiens qui sombre directement dans l'admiration béate.

Chapitre 8, vite ! :ange:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 23 Sep 2006 - 18:33   Sujet: 

Merci Kamo!

Pour ce qui est de l'admiration béate, je me suis peut-être mal expliqué, mais en fait la Grande Transformation est une technologie qui asservit totalement les Ferlusiens, ils ne sont plus que des marionnettes.

Et pour ce qui est des réactions de Tel dans les dialogues, c'est vrai que j'ai eu du mal à associer chagrin et en même temps surprise (volonté d'en apprendre sur les Senkis).


Lors du chapitre 8, l'action sera de retour avec les Anges Noirs au premier plan! 8)
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Sam 23 Sep 2006 - 19:29   Sujet: 

Darkwilliam a écrit:Pour ce qui est de l'admiration béate, je me suis peut-être mal expliqué, mais en fait la Grande Transformation est une technologie qui asservit totalement les Ferlusiens, ils ne sont plus que des marionnettes.


Je parlais d'avant la Grande Transformation, en fait, sinon c'est très bien expliqué. Je trouvais plus crédible d'ajouter un peu plus de sceptisisme outre celui de Delen.

Bonne soirée Lostienne :wink:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Dim 24 Sep 2006 - 9:03   Sujet: 

Ah d'accord, je vois ce que tu veux dire! De toute façon, je prends bien en compte toutes les suggestions qui me sont faites, ainsi lorsque je corrigerai ce tome, j'apporterai les changements recommandés par mes lecteurs! :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Lowie » Dim 24 Sep 2006 - 13:02   Sujet: 

Kamo m'a donné envie de lire d'un coup ce chapter VII à demain pr mon avis en recommandé :D !!!!
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darkwilliam » Dim 24 Sep 2006 - 15:28   Sujet: 

Bonne lecture alors! :wink:
Et puis tiens pendant que j'y suis, pour vous donner l'envie de lire le chapitre suivant que j'espère écrire cette semaine, je vous annonce que celui ci s'intitulera: Mission de Sauvetage! :sournois:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Dark Maul877 » Jeu 28 Sep 2006 - 20:52   Sujet: 

Ayé, j'ai enfin lu ce chapitre 7 qui s'annonçait comme une perle !

Et je suis d'accord sur ce point ! C'est un chapitre excellent avec beaucoup d'informations sur les Senkis (j'adore ce peuple !) et des rebondissements grâce aux multiples révélations faîte à Tel !

Comme l'a dit Kamo, il est vrai que la réaction de Tel ne corresponds pas tellement à la situation mais ça ne gêne en rien la lecture qui est toujours aussi fluide !

J'adore cette inspiration médiévale et religieuse (comme dans la S9 de SG-1 :lol: ), c'est quelque chose de vraiment interessant surtout que c'est très bien retranscrit :wink:

Comme d'habitude, on veut la suite !!!!!! :D
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 29 Sep 2006 - 13:28   Sujet: 

Merci DarkMaul 877 pour ton avis! :wink:

Pour la suite, je n'ai malheureusement pas eu le temps de commencer à l'écrire bien que le scénario du chapitre soit prêt dans mon esprit! :sournois:
J'espère pouvoir le poster le week end prochain! :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Lowie » Dim 01 Oct 2006 - 15:30   Sujet: 

Voie royale du Guide galacticos Dark William :) :) : je ss admiratif face à tant de progrès ds la narration et l'inventivité constante que tu es capable de produire en un seul et même roman 8) 8) 8) . Je crois parler aussi au nom de Kamo, de Dadax, de DM877 et d'autres anciens/nouveaux lecteurs plongeant avec un plaisir tjs neuf ds ces détonantes aventures militaro-spatiales agrémentées de très intéressantes pensées sur l'arrogance des bipèdes de tte espèce :D .

Léger hommage aux YV qui ont tt comme les Senkis des rêves d'une galaxie grandie à leur image... assez laide :lol: . Les objectifs des Senkis sont clairement exposés par un docteur de cette espèce d'aliens supra intelligente&imbue d'elle-même : je connaissais le Darwinisme mais pas le Senkisisme :D !! Grâce à leur technologie démente, ils ont percé les secrets d'une vie plus longue millénaire (!!) mais le payent au prix fort celui de ne plus pouvoir avoir d'enfants : ce qui nourrit la question de l'immortalité à tt prix&à n'importe quel prix. Choix crucial pr les Senkis : longévité extraordinaire ou vie familiale plus courte. Tel Hoke l'apprend à ses dépens cloué à une table d'opé futur cobaye des Senkis...

Delen le maître du culte ferlusien apprend cruellement de son côté que ses croyances en un Guide bon et juste étaient du pipeau inventé par les Senkis... Ses fidèles eux tellement gavés de ses promesses d'être des Elus tombent ds le panneau et là j'ai été époustouflé par le génie technologique magicien des Senkis qui transforment grâce à l'halo généré par un sceptre géant des milliers de ferlusiens en esclaves dévoués :shock: :o :shock: :o !!!!

DW depuis les AN1 aime ns faire philosopher intelligemment sur des civilisations et ce sans tomber ds des digressions soporifiques tt en bâtissant un divertissement excellent. Et il n'a pas à rougir de ne convoquer que de plus en plus tardivement des persos de l'UE ds ses nouvelles aventures qui tt en étant estampillées SW - batailles à la X-Wings,... - sont de bons récits SF tt court. DW avec les AN4 s'affranchit de l'ombre de la Nouvelle république et de ses héros devenus de simples guest stars. Du grand Art tt simplement :ange: :ange: , Stargate autre saga majeure de la SF, La Guerre des Mondes, st citées indirectement et comme le souligne DM877 qui va s'en plaindre,

Low.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darkwilliam » Lun 02 Oct 2006 - 13:31   Sujet: 

Merci Lowie! :oops: Ca fait toujours autant chaud au coeur que de lire tes avis! :wink: Et puis surtout, ca conforte dans le fait que je ne me suis pas lancé en vain dans ce tome 4. Ravi également que les Senkis vous plaisent, j'ai moi même adoré créer leur race et leur coutume. 8)

Enfin pour ce qui est de la Nouvelle République et des persos de l'UE, c'est vrai que je fonctionne de plus en plus sans eux mais malgré tout, je considère toujours comme un devoir et un honneur de les faire apparaître au détour d'un chapitre riche en action! :D :sournois:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 06 Oct 2006 - 18:39   Sujet: 

Bon, le week end arrivant, je peux poster la suite de ce tome 4, et donc le cas présent le chapitre VIII qui fait plus de 12 pages! De plus le chapitre IX constituera la deuxième partie de cette Mission de Sauvetage!
Bonne lecture! :wink:

Ah au fait, Chadax, Kamo et Lowie je vais directement vous envoyer le chapitre sur vos boites e-mail, ca m'évitera de m'enerver tout seul avec ma boite à MP! :P :wink:






Chapitre VIII

Mission de Sauvetage


Première partie


Alors que la guerre contre les Senkis semble atteindre son paroxysme, les Ferlusiens sentent qu’ils sont à la croisée des chemins. Vivant les heures les plus sombres de leur histoire, les Anges Noirs s’apprêtent quant à eux à tenter l’impossible au nom de l’amitié, quitte à y laisser leurs vies…

La capitale Ferlusienne n’était plus qu’un vaste champ de bataille rongé par les incendies incessants qui se déclenchaient sous la violence des frappes orbitales ennemies. Écrasant la résistance avec obsession, les forces Senkis semblaient progresser de manière inévitable, abattant les opposants avec froideur et rigueur.
Mais certains hommes et femmes n’étaient pas disposés à rendre les armes et étaient déterminés à se battre jusqu’au bout, à s’impliquer au maximum dans ce qui résonnait comme étant une guerre d’extermination.
A ce titre, la lutte pour la survie ne se jouait plus à la surface déjà acquise aux envahisseurs mais bien sous terre, là où pour la première fois, il y a des années de cela, les Anges Noirs avaient pris l’incroyable et folle décision de partir contacter la Nouvelle République pour repousser l’Empire.

Pour Kern, cette époque semblait s’être déroulé il y a plus d’un siècle. Tout avait tellement changé depuis. Ferlus avait connu trois guerres successives, toutes plus destructrices les unes que les autres. A chaque fois, Kern avait prié pour que ce soit la dernière, mais il n’avait pas été entendu. Bien au contraire, à chaque nouveau conflit, la violence s’était de nouveau abattue sur Ferlus et son peuple, avec toujours plus de force.

Alors que le capitaine des Anges Noirs progressait dans le dédale de couloir souterrain, des souvenirs affluèrent dans son esprit. Il se revoyait, suivant Tel de près, pour se rendre à une réunion cruciale où Bossel avait reçu Fech Helm et Cel Dreq. C’était lors de cette crise que les Ferlusiens avaient tenté le pari fou de voyager à l’aveugle en hyperespace.

Kern tendit l’oreille pour entendre les explosions proches qui ravageaient les bâtiments en surface. Un impact plus violent que les autres fit trembler le complexe souterrain et de la poussière se mit à tomber du plafond.
Abandonné après la guerre contre l’Empire, ce réseau de galeries et de salles s’était rapidement détérioré et les Ferlusiens n’avaient pas vraiment eu le temps de le nettoyer avant d’y installer en catastrophe du matériel logistique et militaire.
Kern jeta un rapide coup d’œil aux murs poisseux et au plafond sale avant de s’attarder quelques secondes sur le désagréable éclairage des néons qui diffusaient une lumière d’un jaune agressif. Disposés à intervalle régulier, certains clignotaient par intermittence, d’autres étant même éteints. Tentant de faire abstraction des déchets qui traînaient sur le sol et des immenses toiles d’araignée qui envahissaient les murs, Kern s’écarta pour laisser passer des soldats transportant des caisses remplies d‘armes. Kern tourna à l’embranchement de deux couloirs et faillit se prendre les pieds dans des câbles électriques qui amenaient du courant aux ordinateurs installés récemment dans le complexe. S’étendant sur près d’un kilomètre, celui-ci se trouvait à vingt mètres sous terre et était à priori indétectable, bien que personne ne puisse se douter de ce dont était capable l’incroyable technologie Senkis.

Le capitaine des Anges Noirs se retourna vivement et fit un petit sourire aux membres de son escadron qui le suivaient de près, leurs bruits de pas résonnant entre les murs gris-vert.
-J‘espérais ne jamais revenir ici! maugréa Zook en faisant également allusion au passé.
-C’est vrai que c’est plutôt lugubre comme endroit! fit Endy qui venait en ces lieux pour la première fois.
Le jeune homme avait les yeux grands écarquillés et ne manquaient pas d’observer toute l’agitation qui régnait autour de lui. Des centaines de personnes , apeurés pour la plupart, tentaient de redonner un semblant de dignité au site.
-La première fois que je suis venu ici, c’était l’Empire qui nous avait envahi! Comme quoi, l’histoire semble se répéter.
-Sauf que la situation est bien différente cette fois ci! Les Senkis ne veulent pas piller nos ressources, ils veulent nous éliminer, signala Mak le regard sombre.
Le petit groupe s’arrêta devant une lourde porte métallique qui s’ouvrit lentement, découvrant une grande pièce circulaire au milieu de laquelle trônait une table de réunion en métal.

Bossel y était assis, la tête basse, les épaules voûtées. Kern eut brusquement l’impression que le Consul avait pris 10 ans depuis l’arrivée des Senkis. Le capitaine des Anges Noirs eut soudain pitié pour cet homme qui avait passé toutes ses années au pouvoir à tenter de protéger Ferlus contre des envahisseurs. A ses côtés, Kenel Kellington, le regard dur et les traits tirés, était occupé à noter sur des cartes l’avancée des troupes ennemies, s’appuyant pour cela sur les rapports des espions Ferlusiens restés en surface.
-Les nouvelles ne sont pas très bonnes, lança Bossel d’une voix lasse.
-Quelle est la situation? demanda Endy en s’appuyant sur la table
-Nos poches de résistance sont éliminées les unes après les autres. Nous sommes repoussés quartier par quartier et nous ne contrôlerons bientôt plus aucun bâtiment administratif. Il ne faudra plus très longtemps avant que les Senkis ne soient définitivement maîtres de la capitale! lança Kenel
Puis Bossel ajouta:
-Un autre élément me perturbe particulièrement, des témoins rapportent la tenue d’une étrange cérémonie près du Saint Lieu. Apparemment un Senkis aurait fait une démonstration de pouvoir divin en utilisant une sorte de sceptre doré.
-Le Guide?
-Peut-être, répondit Bossel en haussant les épaules.
-Et le Maître du Culte? Demanda Mak
-Je n’ai pas de nouvelles de lui et à vrai dire je m’en moque! J’espère juste qu’il s’est rendu compte à quel point il s’est fourvoyé en prenant les Senkis pour nos sauveurs!
Les Anges Noirs se regardèrent d’un air perplexe. En surface, une nouvelle explosion fit secouer la terre pendant quelques secondes. Bossel leva la tête vers le plafond qui s’effritait petit à petit laissant paraître des fissures croissantes, avant de déclarer:
-Je suis parvenu à entrer en contact avec les Neylanais et les Kotorns. Leurs chefs respectifs ont pris la décision de venir me rencontrer ici même!
-Comme au « bon » vieux temps! fit Zook
-Ils prennent un risque énorme, s’étonna Endy.
-Apparemment, ils sont conscients qu’ils seront les prochains sur la liste. Si Ferlus tombe, le système des Trois Planètes sera définitivement et irrémédiablement perdu. Nous allons donc tenter de mettre sur pied une alliance! Nous serons toujours plus forts ensemble, bien que je doute que cela suffise. Les Senkis semblent…invincibles!
Il y eut un court silence qui laissa entendre le bruit régulier et rassurant du système d’aération avant que Kern ne dise d’une voix calme:
-Consul, nous étions venus vous annoncer que nous avons pris une décision quant à la situation de Tel!
Bossel regarda le capitaine des Anges Noirs dans les yeux et fit:
-Je vous écoute.
-Il est évident que nous ne pouvons le laisser aux mains de l’ennemi. Par conséquent, nous avons pris la décision d’aller le secourir et de le ramener ici!

Bossel dévisagea Kern, puis Endy, Mak et enfin Zook. Partout, il y lut la même farouche détermination, le même inébranlable courage. Mais il ne put s’empêcher de s’exclamer malgré tout:
-Vous vous moquez de moi là non?
Ce fut Zook qui répondit:
-En général oui, mais là, on n’a jamais été plus sérieux! Profitez en d’ailleurs, car cela ne va pas durer.
-Vous voulez dire que vous allez attaquer le vaisseau mère Senkis…à quatre?
-C’est tout à fait ça! assura Kern
-Sauf que moi je compte double, précisa Zook en levant deux doigts.
Bossel tourna alors lentement la tête vers Kenel qui lui fit signe que ces pilotes là étaient complètement cinglés. Le Consul se contenta d’approuver d’un signe de tête las avant de se retourner de nouveau vers les Anges Noirs:
-Mais…mais, c’est de la folie!
-On a déjà fait bien pire que ça! s’écria Mak d’une voix décidée et sur un ton solennel
-Ah bon, tu es sûr? demanda brusquement Zook en pivotant vers son ami
-En fait…non, mais en général dans ces situations là, c’est-ce que l’on dit pour se rassurer!
Endy prit alors la parole:
-Ce que l’on essaye de vous dire Consul, c’est qu’importe les dangers et le rapport de force, on ne laissera pas le Commandant Hoke dans les griffes des Senkis.
Bossel réfléchit quelques secondes avant de déclarer:
-Bizarrement, je m’attendais à un truc de ce genre avec vous! Et puis de toute façon, je ne crois pas que je puisse vous empêcher d’agir!
Kern sourit:
-Merci de votre soutien.
Kenel délaissa alors ses cartes et s’approcha des Anges Noirs:
-Mais dîtes moi, quel est votre plan d’action?
-On arrive, on entre, on casse tout, on trouve Tel, on casse tout une nouvelle fois et on s’en va en faisant tout péter derrière nous! En général c’est comme ça qu’on procède! fit Zook
-Ça nous a plutôt bien réussi jusqu’à maintenant, s’empressa d’ajouter Mak avec un grand sourire.
-Donc si je comprends bien, vous n’avez pas réfléchi au meilleur moyen d’agir!
-En clair…non! avoua Kern
-Ah bon, ce n’est pas un plan que de tout casser? glissa Zook à l’oreille de Mak
-Bah si, je croyais pourtant!
C’est alors qu’une voix d’homme se fit entendre juste derrière les Anges Noirs:
-Moi, je peux très probablement vous aider!
Les pilotes pivotèrent sur eux-mêmes et découvrirent le docteur Will Lyam qui avait visiblement pénétré dans la vaste salle de réunion depuis assez de temps pour comprendre ce qu’il s’y tramait.
-Comment ça? demanda Kern en fronçant les sourcils!
Will répondit d’une manière énigmatique et avec un sourire espiègle:
-Ça vous dirait de remonter 2000 ans en arrière?

Le petit groupe constitué de Will, des Anges Noirs, de Bossel et de Kenel progressaient à présent dans l’immense réseau de couloirs du complexe souterrain. Tout en donnant des ordres aux personnes qu’il croisait, Bossel demanda à Will:
-Vous pouvez nous dire ce que vous avez derrière la tête?
-Vous allez bientôt le découvrir. Mais je ne suis pas sûr que cela vous plaise!
-Ça, je m’en serai douté!
Le groupe tourna à l’embranchement d’un couloir plus mal éclairé encore que les autres et descendit quelques marches avant de s’arrêter devant une lourde porte métallique. Will tapa un code de sécurité et la porte se rétracta dans le mur dans un affreux bruit grinçant.
-On n’a pas eu le temps de graisser tout ça, avoua Will avec un petit sourire au coin des lèvres.
Les Anges Noirs pénétrèrent alors dans une vaste salle au plafond assez haut et qui avait été transformé en laboratoire de fortune. Le plafond pouvait d’ailleurs visiblement s’ouvrir donnant accès à une grande « cheminée » qui remontait vers la surface. Dans le reste du labo, des planches de travail avaient été installés de façon précipitées, tout comme les ordinateurs dont certains n’étaient même pas encore branchés. Mais Kern et ses amis ne firent guère attention au désordre apparent car leurs regards furent aussitôt attirés par le vaisseau spatial qui trônait au milieu de la pièce, reposant sur de lourdes cales métalliques. Des projecteurs puissants l’éclairaient et d’épais câbles y étaient reliés. Il avait été le premier objet déménagé dans le complexe souterrain, alors que les Senkis venaient tout juste d’arriver dans le système. Conscient de son importance, les scientifiques Ferlusiens avaient tout fait pour le protéger.
-Nom d’un Kotorn écaillé, est-ce que…
-Oui, c’est bien le chasseur Senkis que nous avons découvert dans la grotte.
Kern s’approcha de l’appareil et constata:
-Il ressemble fortement aux chasseurs que nous avons affronté là haut!
-Les similitudes sont effectivement frappantes, ce qui pourrait bien vous servir messieurs, assura Will.
Zook dévisagea le scientifique et lança:
-Comment ça « nous servir »?
-Vous vouliez un moyen de pénétrer dans le vaisseau mère Senkis, non?
-Euh oui, répondit Kern
Will sourit de toutes ses dents:
-Et bien je vous apporte la solution sur un plateau, vous infiltrerez l’ennemi grâce à ce chasseur vieux de plus de 2000 ans!
Un silence troublant s’installa alors dans le labo avant que Bossel ne déclare:
-Ça je pense que c’était la partie qui ne devait pas me plaire!
-J’avoue que cette idée est aussi folle que l’équipe qui veut l’appliquer, ajouta Kenel qui ne pouvait détacher son regard du vaisseau Senkis.
-Assez folle pour réussir, s’écria Mak les yeux pétillants à l’idée de piloter un tel chasseur.
Kern fronça alors les sourcils:
-Mais…attendez! Ce vaisseau n’est-il pas censé avoir vidé toutes ses réserves énergétiques pour émettre un signal qui a attiré les Senkis dans notre système?
C’est à ce moment là qu’une voix féminine se fit entendre:
-Oui mais c’est là que nous sommes intervenus!
Émergeant de sous la structure du vaisseau, Neeta Haye apparut, les cheveux décoiffés, les traits tirés, preuve de sa grande fatigue. Aussitôt Mak se précipita vers elle, et malgré le fait que ses vêtements étaient sales, il la souleva de terre, la fit tourner autour de lui avant de la reposer et de l’embrasser longuement.
-Comme je suis heureux de te retrouver! Tu vas bien?
-Oui! Et toi, tu n’as rien? J’ai entendu dire que de très nombreux Ferlusiens sont morts lors de la bataille spatiale! J’étais morte d’inquiétude!
-Oh tu sais, il faudra plus que de simples boites de conserve ambulantes pour me tuer! Je suis Mak Hanton, le meilleur pilote de la galaxie!
-Bein voyons! murmura Zook
Neeta sourit et embrassa de nouveau son époux. Pendant ce temps là, les autres personnes présentes dans le labo commencèrent à siffloter, à se racler la gorge ou à trouver soudainement le plafond particulièrement intéressant. Puis Kern fit enfin:
-Excusez nous de vous déranger mais on a quelque un à sauver nous!
Mak se désenlaça de Neeta et dit:
-Ah oui c’est vrai!
La jeune femme poursuivit alors:
-Comme je vous le disais, nous avons fait des progrès considérables dans l’étude de ce vaisseau et nous sommes parvenus à adapter nos rechargeurs énergétiques aux batteries de ce chasseur! En résumé, il possède à présent assez d’énergie pour pouvoir de nouveau voler.
-Impressionnant, fit Kenel
-Grâce à cela, vous allez pouvoir approcher du vaisseau mère sans être importuné! assura Will
-Hum, j’ai une question intelligente à poser, s’exclama Mak en levant le doigt.
-Ça va nous changer, le taquina Endy.
Mak poursuivit après avoir foudroyé du regard la jeune recrue:
-Décoller est une chose mais comment ferons nous pour pénétrer au sein même du vaisseau? Ils vont sûrement nous demander un code, où un mot de passe, non?
Ce fut Will qui répondit:
-Nous pensons également avoir fait une découverte cruciale à ce sujet.
Le docteur prit alors une télécommande et appuya sur un bouton. Des images apparurent alors sur le seul écran installé du laboratoire.
-Je ne connais que trop bien ceci, maugréa Kern.
Sur l’écran, une impressionnante bataille spatiale se déroulait, des milliers de chasseurs s’entretuant avec hargne et courage. Au second plan, les immenses vaisseaux de guerre Senkis ouvraient le feu, dévastant tout à l’aide de leurs destructeurs rayons continus.
-Ce que vous voyez a été enregistré lors de l’affrontement par un de nos satellites, qui a depuis été détruit comme vous pouvez le supposer. Ces images nous montrent quelque chose de particulièrement intéressant. Regardez cet agrandissement!
Will pianota sur sa télécommande et le second plan de l’image grossit, permettant de mieux discerner ce qu’il se passait autour des vaisseaux capitaux Senkis. Des dizaines et des dizaines de chasseurs en forme d’œuf, visiblement endommagés, pénétraient sans cesse dans les soutes des vaisseaux. Un autre flux d’appareils, intacts ceux là, ressortaient de ces mêmes soutes.
-Qu’est on censé comprendre? demanda Bossel
-Avez-vous vu le nombre de chasseurs qui rentrent et qui sortent ne serait ce que d’un seul vaisseau? Il est très important! Croyez vous qu’un être, même un Senkis, puisse demander à tous ces appareils, surtout ceux en perdition, un code d’identification?
-Cela paraît difficile, admit Kern.
-C’est même impossible! Une telle activité suppose que ce soit un ordinateur qui contrôle les entrées et à fortiori les sorties des soutes. Cette analyse est venue conforter une autre de nos découvertes sur le vaisseau Senkis retrouvé dans la grotte!
-Et quelle est-elle? s’enquit Bossel qui était de plus en plus passionné par le travail des deux scientifiques.
Ce fut Neeta qui répondit, non sans un soupçon de satisfaction dans le regard:
-Les chasseurs émettent une signature énergétique clairement identifiable!

-Vous voulez dire que…commença Zook
-Exactement! Il n’y a pas de code pour pénétrer dans les vaisseaux, l’ordinateur de bord vérifie juste que la signature énergétique perçue correspond bien à celle d’un chasseur Senkis! conclu Will
-Sur ce postulat, les Anges Noirs n’auront donc normalement aucune difficulté à s’infiltrer dans le vaisseau mère? demanda Kenel pour en être certain
-Si tout se passe bien…oui!
-Mais je suppose qu’il y a malgré tout un risque? lança Endy qui avait les bras croisés
-Effectivement! Un problème pourrait survenir en cas d’absence de la signature énergétique du chasseur que nous détenons dans la base de données du vaisseau Senkis, et cela à cause de son ancienneté.
Kern regarda alors ses amis qui semblaient toujours autant déterminés à partir sauver Tel. De toute façon qu’importe les difficultés, Kern savait que ses amis tenteraient le tout pour le tout pour sauver leur commandant.
-C’est un risque à prendre, fit finalement Kern.

Le capitaine des Anges Noirs était à présent installé dans le cockpit du chasseur Senkis. Hésitant au début à poser ses mains sur le tableau de commande incroyablement complexe, il finit par le faire et fut aussitôt surpris par la texture des instruments. Il essaya de discerner à quoi servait les différentes fonctions avant de fixer sur sa tête une visière de contrôle. Des dizaines d’informations défilèrent alors devant ses yeux, et le capitaine des Anges Noirs comprit alors qu’il avait accès à toutes les informations sur les systèmes vitaux et secondaires du vaisseau. Kern s’enfonça alors dans son fauteuil de pilote qui prit aussitôt la forme de son dos. Puis il tourna la tête vers la droite et vit que Mak discutait avec Neeta, tout en lui tenant ses mains douces:
-Chérie, je suis inquiet pour notre enfant, es-tu sûr qu’elle soit en sécurité là où elle est?
Neeta sembla réfléchir avant de répondre:
-Je suis moi-même prise par le doute. Je l’ai laissé chez ma sœur en sachant que ni toi ni moi n’aurions le temps de nous en occuper. Seulement, je ne pensais pas que l’avancée Senkis serait si rapide.
-Ta sœur habite bien dans le Sud de la capitale?
-Oui.
-Alors, on peut croire que les Senkis n’y sont pas encore. Il y a peut-être moyen d’y parvenir avant eux si l’on fait vite. Il faut ramener notre fille ici, elle y sera plus en sécurité.
-Mais pour combien de temps? demanda Neeta d’un air las
Mak ne répondit pas car il ne le pouvait pas. Malgré son perpétuel optimisme, il avait lui-même du mal à croire qu’ils pourraient un jour repousser les Senkis.
-Écoute chérie, je ne peux pas partir comme ça alors que notre enfant est en danger! Je vais aller la chercher!
Neeta serra fortement le bras de son mari:
-Non! C’est à moi d’y aller.
-Mais…protesta Mak
-C’est à moi de le faire! Tu as déjà ta mission, maintenant, j’ai la mienne.
Mak ne répondit rien. Il avait depuis longtemps compris que quand sa femme avait décidé quelque chose, il était inutile de la contester.
-Très bien, mais soit prudente!
-Toi aussi, renchérit Neeta.
Ils s’embrassèrent de nouveau, puis Mak bondit dans le cockpit du chasseur Senkis et commença à se glisser derrière le fauteuil du pilote qui était occupé par Kern. Mais à sa grande surprise, il vit que la place était pour le moins très réduite, d’autant plus que Zook et Endy y étaient déjà entassés. Pela s’était calé tout au fond de la structure, voûtant son dos et repoussant tant bien que mal les matériaux qui n’étaient pas nécessaires au bon fonctionnement de l’engin. Endy quant à lui, se tenait à ses côtés, assis en tailleur. Mak parvînt à s’installer tant bien que mal avant de s’écrier:
-Et pourquoi est-ce que c’est toi qui pilote, Kern?
-Mais parce que c’est moi le plus gradé dans cette boite de conserve!
-Ah oui, c’est vrai!
-A-t-on tout l’équipement nécessaire pour notre mission?
-Ouep, des détonateurs thermiques et des blasters! assura Zook
-Parfait, si vous avez quelque chose de mémorable à dire avant de partir, c’est le moment!
-J’ai faim! lança Endy
Kern expira bruyamment avant de déclarer:
-Accrochez vous les amis, on y va!

Quelques instants plus tard, le chasseur Senkis s’élevait au dessus de Ferlus, laissant derrière lui les portes de la grande « cheminée » se refermer avec rapidité et filant à pleine vitesse vers l’espace intersidéral. Bien qu’hésitant au début, Kern avait fini par maîtriser à peu près les différentes fonctions de l’appareil. Il réussissait même à présent à filtrer toutes les informations qui arrivaient sur sa visière de contrôle. A l’arrière de l’appareil, ses trois amis étaient particulièrement secoués et les plaintes ne tardèrent pas à se faire entendre:
-Aïe, fais attention Mak, tu me marches sur les pieds!
Tapotant sur l‘écran de bord encastré dans la planche de contrôle, Kern ouvrit une fréquence de communication avec le complexe souterrain et fit aussitôt:
-Base Résistance, ici Mission Commando, est-ce que vous me recevez?
Les grésillements furent rapidement remplacés par la voix à peine déformée de Bossel:
-On vous entend parfaitement!
-Parfait! On s’approche de l’objectif!
En effet, le chasseur était à présent entouré par la noirceur de l’espace et Kern pouvait discerner les vaisseaux capitaux Senkis qui grossissaient à vue d’œil. Se maintenant toujours à proximité de la déformation spatio-temporelle qui leur avait permis d’arriver dans le système et que les scientifiques Ferlusiens avaient rebaptisé la Gueule, les croiseurs d’assaut étaient entourés par d’innombrables chasseurs qui patrouillaient dans le secteur, s’assurant la maîtrise des cieux.
-Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’on va se fondre dans la masse! murmura Kern après avoir inséré son chasseur au milieu d’autres appareils qui ne semblèrent pas faire attention à lui.
Puis le capitaine des Anges Noirs parla de nouveau dans son unité com:
-Je vais bientôt couper la communication par mesure de sécurité! Il ne faudrait pas que les Senkis comprennent qui nous sommes avant même que nous ayons pu poser le pied sur leur vaisseau mère!
-Entendu, soyez prudent et surtout bonne chance!
Dans le complexe, Bossel tourna alors son regard vers Kenel qui semblait soucieux. Il s’exclama au bout de quelques instants:
-Ils vont droit dans la gueule du loup! Et ce loup là a des poignards à la place des crocs!
-Je sais! Ce sont quand même des sacrés types ces gars là!
Kenel approuva de la tête:
-Oui, ce sont de vrais héros!
C’est alors que la voix de Zook se fit entendre juste avant que la communication ne soit définitivement interrompue:
-Zut, j’aurai du aller aux toilettes avant de partir!

Le chasseur Senkis continua sa course vers les soutes du vaisseau mère ennemi. Le cœur battant la chamade, Kern essayait de voler l’air décontracté comme l’avait un jour si bien dit Yan Solo à son copilote Wookie. Le capitaine des Anges Noirs se retourna légèrement vers ses amis entassés à l’arrière et fit:
-C’est maintenant que l’on va voir si le plan de Will et Neeta tient la route!
-Et s’il ne marche pas? demanda Endy un peu inquiet
-Et bien dans ce cas là, j’espère que tu as écris ton testament avant de partir!
-Charmant! maugréa la jeune recrue
Le chasseur s’approcha alors de l’immense écran protecteur qui empêchait de pénétrer dans les grandes soutes du croiseur. Ralentissant sa vitesse, Kern attendit quelques secondes qui lui parurent interminables avant qu’enfin, l’écran ne disparaisse soudainement.
-Yes! Ça a marché, ils nous laissent entrer! cria Mak
Sans attendre, Kern accéléra quelque peu et entama sa procédure d’atterrissage. Il n’eut aucun mal à l’opérer et en quelques secondes, le vieux chasseur Senkis se retrouva au milieu d’un vaste hangar rempli de ses semblables modernes. Kern n’eut pas le temps de les compter mais il en dénombra une bonne centaine. Quant il pensa au fait qu’il existait des dizaines de soutes comme celle-ci, il en eut le vertige. Les Senkis possédaient une redoutable machine de guerre. Les Anges Noirs furent également impressionnés par la blancheur des lieux et par le recours quasi systématique à des matériaux transparents qui accroissait l’impression de gigantisme des lieux.
-C’est bon les gars, nous sommes en plein territoire ennemi!
Alors que l’écran de protection se réactivait derrière eux, rendant à la soute son atmosphère respirable, le commando s’équipa promptement, réglant ses blasters à la puissance maximale et fixant les détonateurs thermiques à leurs ceintures.
-Comment va-t-on faire pour retrouver Tel dans ce dédale? demanda Zook après s’être cogné une nouvelle fois dans le plafond du petit chasseur.
Kern sembla réfléchir puis se dirigea de nouveau vers le complexe tableau de bord du chasseur. Il actionna plusieurs touches sans résultat, avant qu’enfin, il ne trouve le moyen de scanner l’immense vaisseau de guerre Senkis.
-Que comptes tu trouver ainsi? l’interrogea Endy qui s’était penché sur son épaule
-Une anomalie!
Soudain, un point rouge immobile se mit à clignoter sur l’écran, indiquant la présence d’un intrus à bord.
-Et voilà, il a détecté le seul être non Senkis se trouvant dans le vaisseau!
-Tel! Jubila Endy
-Il semble être au treizième niveau, dans la section des laboratoires d’étude!
-Je n’aime pas trop ça! J’espère qu’on arrive pas trop tard! dit Mak inquiet
-Une chose est sûre, il n’y a pas de temps à perdre, alors en route!

Kern actionna l’ouverture du cockpit et le petit groupe de Ferlusien sauta sportivement sur le sol blanc, prêt à en découdre à n‘importe quel moment. Mais aucun bruit ne vînt indiquer la présence de Senkis dans le hangar. Le plafond de celui ci était au moins à vingt cinq mètres au dessus de la tête des Ferlusiens. Progressant rapidement et sans bruit tout en se dissimulant derrières les appareils posés, les Anges Noirs s’approchèrent de ce qui ressemblait à un ascenseur de forme conique.
-Apparemment, il n’y a personne dans cette soute! C’est notre jour de chance! Allez on fonce! chuchota Kern
Ils coururent pendant quelques mètres à découvert avant d’actionner une commande qui appela aussitôt l’ascenseur. Les portes s’ouvrirent à une vitesse fulgurante, dévoilant un soldat Senkis lourdement armé qui fit par réflexe un pas en arrière.
-Nom de…jura Kern
Passé le temps de surprise, les Anges Noirs levèrent tous leurs blasters en même temps et ouvrirent le feu, criblant le soldat ennemi de lasers. Celui-ci s’écroula lourdement dans un bruissement métallique. Les Ferlusiens pénétrèrent dans l’ascenseur et Kern appuya sur ce qu’il détermina comme étant le treizième bouton du panneau de contrôle. Il était en effet dans l’incapacité de déchiffrer les symboles qui apparaissaient sur les touches. Les portes se refermèrent aussi vites qu‘elles s‘étaient ouvertes.
Mak jeta un coup d’œil au Senkis mort et fit:
-C’est la première fois que je monte dans un ascenseur avec un cadavre!

Arrivés où il le désirait, le commando se retrouva dans un long couloir vivement éclairé et épuré qui dessinait un grand arc de cercle. Kern tendit l’oreille et perçut des bruits de pas réguliers en approche.
-Des Senkis viennent vers nous!
-Qu’est-ce qu’on fait? murmura Endy
-On leur tombe dessus avant! L’effet de surprise a une importance considérable dans ce genre de mission.
Les Anges Noirs se mirent alors à courir le plus vite possible et tombèrent nez à nez avec trois soldats au détour d’une courbe que formait le couloir. Aussitôt, les blasters crachèrent leur puissance de feu, fauchant un des Senkis au niveau du thorax. Un autre vit son crâne de métal être explosé par une rafale précise alors que le dernier était criblé d’impacts, détruisant ses organes cybernétiques. Ils s’écroulèrent tout trois les uns sur les autres.
-Est-ce qu’on les met dans un petit coin? demanda Zook
-Décidément, c’est une obsession les toilettes chez toi! gloussa Endy
-Très drôle!
-Non, on a pas le temps! Il faut être le plus rapide possible! On trouve Tel et on file d’ici sans demander nos restes! répondit Kern en vérifiant qu’aucun autre ennemi n’était en approche.
-Et quand est-ce qu’on fait tout péter?
Le capitaine des Anges Noirs s’immobilisa puis se retourna vers Endy:
-Mais…mais qui a dit qu’on allait tout faire péter?
-Bah je sais pas, ce n’était pas le plan prévu à l’origine?
-Bein en fait, techniquement on a pas de plan précis! assura Mak
-Silence! On continue et je veux de la discipline dans les rangs, ordonna Kern.
Le groupe progressa rapidement, ne rencontrant par chance aucune résistance. Le niveau des laboratoires n’était en effet pas très surveillé, d’autant plus que les Senkis se considéraient déjà comme les vainqueurs de la guerre. Comment aurait-il pu soupçonner qu’un groupe de Ferlusiens aurait l’idée farfelue de s’infiltrer dans leur vaisseau mère?

Le groupe arriva devant une série de portes métalliques, disposées à intervalle régulier sur près de cent mètres. Sur chaque porte, un symbole différent avait été reproduit, probablement des chiffres Senkis.
-On sait où est précisément Tel? s’enquit Mak
-Malheureusement non mais si je me souviens bien de l’image retransmise par le scanner, c’est plutôt vers l’autre bout du couloir!
Zook resta quelques instants à écouter l’impressionnant silence qui régnait dans le vaisseau avant d’admirer une nouvelle fois la pureté et la blancheur des lieux:
-Cet endroit me fait froid dans le dos! finit-il par dire alors que ses amis avaient déjà repris leur avancée.

***

Tel Hoke voulut se libérer de ses entraves, mais une fois de plus, sa tentative se solda par un échec. Recevant une puissante décharge électrique, il poussa un cri de souffrance et sa tête retomba contre la planche d’observation sur laquelle il se trouvait.
-N’essayez pas de résister, vous vous fatiguez en vain! lui assura le médecin Senkis qui se dirigeait vers une armoire transparente dans laquelle se trouvait de nombreux objets.
-Excusez moi si je ne veux pas devenir un des vôtres!
-Vous avez tort de le prendre comme ça, vous devriez considérer la Grande Transformation comme un honneur, comme le début d’une nouvelle vie!
Le médecin se munit d’un petit appareil qu’il glissa dans sa paume grise. Puis, il revînt vers Tel, maintenant le petit objet circulaire devant lui:
-C’est grâce à cet appareil que vous serez bientôt l’un des nôtres! Bien que peu puissant, son onde lumineuse suffira pour vous convertir. Cela ne sera pas aussi impressionnant que si je brandissais le sceptre du Guide, mais cela suffira!
-Le sceptre?
Le médecin sourit:
-Cela n’a plus guère d’importance!
Puis il activa le petit appareil et une vive lumière se dirigea aussitôt vers le cerveau de Tel. Celui-ci ferma les yeux, tentant de lutter contre le processus de conversion mais il sentit que quelque chose était en train de se produire au fin fond de son cortex cérébral. Tel comprit alors l’horreur de la situation: il subissait un véritable lavage de cerveau et on était en train de lui voler son ancienne vie!
Concentré dans son travail, le médecin fut très surpris d’entendre des voix humaines venant de l’extérieur de son labo:
-C’est peut-être ici!
-Bah essaye toujours!
Le Senkis entendit la porte de la salle voisine s’ouvrir violemment. Puis les voix reprirent:
-Non, il n’y a rien!
-Zut, ça fait trois fois qu’on se plante, ça devient vexant!
-Bon, tente le coup à côté!
Le médecin sentit les battements de son cœur s’accélérer, des Ferlusiens avaient réussi à pénétrer dans le vaisseau mère et visiblement, ils étaient venus chercher le prisonnier. Comment était ce possible? Comment avait-il fait pour s’infiltrer sans être aussitôt repéré? Arrêtant aussitôt la Grande Transformation, le Senkis se dirigea d’un pas soutenu vers l’interrupteur fixé au mur qui déclencherait une alarme générale s’il était activé. Ce système avait été mis au point à l’origine pour prévenir d’éventuels accidents chimiques, mais aujourd’hui, il servirait à alerter les gardes de la présence d’un commando ennemi à bord. Au moment où il allait appuyer, la porte de son labo s’ouvrit avec force. Le médecin se retourna brutalement et découvrit un jeune homme aux cheveux en pétard et aux yeux violets qui jubila:
-Ah, je crois que cette fois ci c’est la bonne!
Mak brandit son blaster et alors que Endy, Zook et Kern pénétraient à leur tour dans la pièce, lança au Senkis:
-Toi mon grand, tu ne bouges pas et surtout tu n’appuies pas sur ce bouton!
Kern désactiva les entraves de Tel qui rouvrit enfin les yeux. Il les fit cligner plusieurs fois avant de regarder Kern et d‘afficher un air surpris:
-C’est impossible, je rêve! Vous, ici! Mais…comment?
-Et ouais mon vieux, on allait pas te laisser te faire disséquer où je ne sais quoi d‘autre par ces ignobles créatures!
Tel se leva avec difficulté, les muscles engourdis. Puis, il alla aussitôt fortement serrer dans ses bras Mak et Endy qui lui rendirent son étreinte. Alors qu’il s’approchait de Zook, celui-ci fit avec un grand sourire:
-Si vous pouviez aller vous rhabiller avant de venir vous frotter contre moi commandant, ce serait sympa!
-Ah ouais, bien sûr!
Empoignant ses affaires qui avaient été disposés à l’autre bout du labo, Tel sauta dans sa combinaison de pilote avant de se retourner vers le médecin Senkis qui n’avait toujours pas bougé d’un cil et qui semblait analyser la situation de ses petits yeux vifs:
-Vous voyez, ce n’est pas aujourd’hui que je subirai la Grande Transformation! déclara Tel
-Si vos amis étaient arrivés dix secondes plus tard, vous les auriez affronté à mes côtés! C’est dommage, vous auriez pu être un valeureux Senkis!
-Qu’est-ce que c’est que cette histoire de Grande Transformation? J’ai loupé un chapitre où quoi? demanda Kern en fronçant les sourcils
-Je t’expliquerai! En attendant, filons d’ici!
-J’allais le dire, ajouta Endy en tendant un blaster à Tel que celui-ci saisit aussitôt.
-Oh non, vous n’irez nulle part, cria le médecin.
Tel le dévisagea et rétorqua:
-Vous ne semblez pas en mesure de nous empêcher de fuir!
-Moi non mais les soldats de ce vaisseau, si!
Tel fronça les sourcils au moment où d’un geste vif, presque imperceptible, le médecin appuyait sur le déclencheur de l’alarme. Sans plus attendre, Mak tira deux fois mais le mal était déjà fait. Alors que le Senkis s’écroulait sur le sol, du sang noir s’écoulant de ses blessures à l‘abdomen, un son strident envahit le vaisseau, se répandant dans tous les niveaux, les uns après les autres.
-Pour la discrétion, c’est raté! constata Zook
-On se tire! hurla Tel
Le groupe sortit du labo ventre à terre et se mit à sprinter dans le long couloir, prenant la direction de l’ascenseur.
-Vous avez un plan pour nous sortir de ce guêpier? cria Hoke pour couvrir la puissante alarme.
-Non…déjà qu’on en avait pas vraiment un pour entrer! répondit Mak qui courait à ses côtés
-Pas de doute, je vous reconnais bien là!
Soudain, des dizaines de soldats Senkis apparurent à l’autre bout du couloir et tout en portant leurs lourds fusils blasters se dirigèrent vers les Ferlusiens. Ceux ci s’immobilisèrent brutalement, conscient du fait que ces troupes qui arrivaient en courant leur bloquaient probablement leur seul moyen de s’échapper.
-Ca sent le roussi! gémit Endy
Entendant du bruit derrière eux, les Anges Noirs se retournèrent et virent d’autres Senkis accourir, les encerclant littéralement. Par réflexe, Zook et Kern braquèrent leurs armes vers les ennemis qui arrivaient de derrière alors que Tel, Mak et Endy brandissaient leurs blasters vers ceux qui venaient de devant. Mais la lutte était inégale car les Senkis étaient bien plus nombreux et ils resserrèrent leurs étaux, prêt à en finir sur le champ. Tel analysa rapidement la situation avant de murmurer:
-Là ça se complique sérieusement!

A SUIVRE…

Ca va chauffer dans le prochain chapitre! :D
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations