Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Fan Fiction - Ben Solo

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Dollowin Branthor » Mar 08 Juin 2021 - 23:18   Sujet: Fan Fiction - Ben Solo

L'étoile Perdue

Voyage méditatif dans les tourments de l'âme de Ben Solo

Chapitre 1 - L'ombre errante - 15 ap BY

(C'est l'histoire d'un petit garçon... qui n'en est peut-être déjà plus un... Il vit, il ressent, il découvre, il apprend. Mais il souffre, il s'inquiète, se déchire. Son ascendance mythologique, ses passions, et ceux qui s'intéressent à lui ne lui laisseront aucun répit et dans la fureur d'un univers blessé, le mettront face à des choix qui le mèneront inéluctablement vers l'accomplissement d'un destin dont il ne voulait peut-être pas...)


Perché sur un surplomb rocheux au flanc de la chaine des monts de Tirsa, Ben contemplait le paysage de la vallée, paisible et harmonieux. Le ciel bleu, clair et limpide enchâssait un soleil vibrant qui irradiait d’or les montagnes. L’horizon frangé par la ligne dentelée des crêtes, plus vaste et plus saisissant d’immensité qu’un océan, rayonnait de la lumière argentée des neiges éternelles. Jaillissant d’entre deux roches bleutés, au pied du petit garçon, un ruisseau dévalait la pente en cascade pour rejoindre la vallée en un torrent vif et impétueux déroulant ses méandres jusqu’au village où s’alignaient les maisons de pierres sèches et de bois peint. Autour du village s’étendaient des champs blondis par l’été.

Les Chrysostolles s’y affairaient, fauchant et liant les tiges sèches, passant au fléau les épis , amassant la paille en bottes, entassant les sacs de grains ambrés. Une poussière d’ocre les environnait, virevoltante comme une nuée d’insectes minuscules. Autour des moissonneurs, des enfants jouaient, riaient, cabriolaient, cueillaient des bouquets de fleurs pour les mettre en couronnes. L’un d’entre eux, assis sur une haute meule au milieu d’un champ, jouait sur sa flûte des airs entrainant qui rythmaient les gestes des ouvriers. À l’entour des champs, sur les pentes les plus douces du cirque de montagne, quelques jeunes menaient leur troupeau. Certains d’entre eux s’étaient assoupis dans l’herbe verdoyante, leur chapeau rabattu sur les yeux. D’autres chantaient, d’autres encore taillaient leur bâton à l’aide de lame de pierre aiguisée.

Ben les observait depuis le matin. L’enfant prince de Chandrila scrutait avec avidité la vie champêtre de ces Chrysostolles dont il ignorait tout, et tout ce qu’il voyait l’intriguait : la forme arrondie des maisons, les toits de chaume, les couleurs vives sur les murs, les moissonneurs à l’ouvrage, la joie des enfants, la musique du petit joueur de flûte, les couronnes de fleurs, les jeunes bergers dans les alpages, les dessins gravés dans l’écorce de leurs houlettes de bois, les rires, les chants, les jeux, les travaux des champs… tout cela qui lui était étranger et qu’il ne pouvait que contempler de loin.

Il s’appliqua à ressentir la vie de tout ce qui l’entourait, des Chrysostolles aux épis qu’ils fauchaient, du sommet des montagnes aux petits insectes à la carapace mordorée dissimulés dans les herbes folles. Il sentait la force circuler paisiblement entre tous ces êtres vivants, et jusqu’au soir, il se laissa bercer par cette vie. Heureux de la découvrir dans ce coin de l’univers, il s’imprégna de la Force joyeuse qui montait de la vallée. Il la sentit grandir en lui, l’imprégner, l’envelopper, habiter chacun de ses membres, chaque atome de son corps. Il se sentit puissant et comprit que la Force était avec lui. Sans savoir pourquoi, il se sentit un désir immense de manifester sa Force, de dominer, de posséder. Cette planète, toute cette beauté, ce soleil si lumineux, ces montagnes pures et puissante, même ces Chrysostolles industrieux et confiants… Pourquoi ? Il voulait les tenir dans sa main, sous sa coupe. Un jour, son pouvoir serait sans limites et tout lui appartiendrait. Et cela le déchirait.

A la tombée du jour, les Chrysostolles rentrèrent leurs récoltes, allumèrent un grand feu au centre du village, et des étincelles d’or montèrent jusqu’aux étoiles. Les villageois chantaient et dansaient autour du feu, heureux de cette journée de moisson, et leur joie intense et vive montait jusqu’au cœur du petit garçon. Lorsque la lune argentée monta dans le ciel de velours, les villageois éteignirent le feu et regagnèrent leur maison. Enveloppé par la douce épaisseur de la nuit, Ben se sentait encore tout ravi de ce qu’il avait découvert dans la journée. Il fit encore un effort pour se concentrer. Il contempla le ballet des étoiles et la lumière de la lune, claire et pleine. Il se laissa envahir par cette lumière qui semblait vouloir l’absorber, le consumer. Son cœur lui parut éclater d’allégresse, et la Lumière, et la Force, parlaient à son cœur.

Quand le lever du soleil enflamma le sommet des montagnes, Ben s’éveilla et se rendit compte qu’il avait dormi. Il se redressa et regarda autour de lui. La vallée, envahie de brumes mauves et de rosée, sortait de sa torpeur. Le chant des oiseaux renaissait, répondant à celui du ruisseau. Ben, encore engourdi de sommeil, entendit derrière lui la voix de Luke :

_Tu te réveilles enfin Ben Solo…

_Maître…

_Tu t’es endormi en méditant, tu n’as fait que ce que je t’ai demandé, ne t’inquiète pas.

Luke Skywalker regardait le visage de son neveu, si jeune et si plein de promesse. Il y retrouvait les traits de son ami Han et les yeux de Leia, des yeux qui avaient peut-être été ceux de leur mère, des yeux qui le fixaient d’un regard sombre comme un abîme, mélancolique, où dansaient encore les ombres des conflits du passé. Un regard que l’amour de Leia et Han n’avait pas suffis à apaiser. Un regard ardent, brûlant, d’une troublante vivacité. Luke posa sa main sur l’épaule de l’enfant, lui signifiant une affection et une confiance que ses mots ne pouvaient pas traduire.

_Tu as l’air inquiet, Fils de la Force…

Ben aimait ce nom que Luke lui donnait, qui rappelait le mystère de leurs origines. Ben fils de Leia, Leia, fille de la Force… il se tourna vers Luke avec un demi-sourire, puis, pensif, essaya d’évoquer ce qui l’avait tant bouleversé.

_J’ai vu quelque chose quand je méditais.

_Raconte-moi.

_Je regardais la lune, les étoiles, et j’ai vu quelqu’un qui avançait vers moi. Une silhouette… C’était comme une ombre mais… pleine de lumière. Cela n'avait pas de visage mais je sais que cela me regardait. C’était juste devant moi, j’aurais presque pu la toucher… il y avait deux sabres laser dans ses mains. Elle les a tendus vers moi pour me les donner. J’ai voulu les prendre, mais à ce moment-là, la silhouette a disparu, comme une ombre…

Luke Skywalker regardait son neveu avec une inexprimable fierté. Il était entré sans effort dans une méditation profonde alors qu’il n’avait que dix ans. Absorbé par la Lumière, il avait lévité sans même s’en rendre compte, et déjà, la Force lui donnait accès à ses mystères. Ben gardait tournés vers lui ses yeux pleins d’interrogation. Il devait l’aider à comprendre, et comprendre avec lui.

_A quoi ressemblait cette ombre ?

_A un être humain, un adulte je crois. Un Jedi, comme vous maître. Il avait une capuche et les pans de son vêtement volaient autour de lui.

_Et qui crois-tu que c’était ?

_Je ne sais pas Maître. Je ne l’ai pas reconnu… pourtant c’était comme si je l’avais déjà vu, comme si je le connaissais déjà, depuis toujours…

_Qu’as-tu ressenti face à ce songe ?

Ben hésita à répondre, à exprimer l’évidence d’un bonheur plus limpide et bouleversant qu’une naissance, si puissant, si étrange, et en même temps si profond, si secret…

_J’étais heureux, très heureux, comme si c’était quelque chose que j’attendais depuis longtemps.

Il préféra ne rien dire de la puissance absolue qu’il avait senti si proche de lui, si terriblement attirante, ni de cette douleur si intense et du profond déchirement qu’il avait ressenti quand la vision avait disparue. Cette blessure mystérieuse, fulgurante, qui lui avait paru intolérable et qui semblait s’être gravée en lui pour toujours n’appartiendrait qu’à lui.

_Et ce bonheur, est-il encore présent en toi ?

Ben réfléchit quelques instants puis il offrit son sourire à Luke.

_Oui maître, je suis heureux…

_Je ne saurais pas dire exactement ce que tu as vu. Il n’y a que toi qui puisses vraiment le savoir, mais il semble que la Force t’a donné une vision de ton avenir. Je crois qu’elle t’a permis d’entrevoir l’homme que tu deviendras un jour, un grand Jedi, rempli de Force et de Lumière.

Ben le savait déjà, la douleur resterait, vive comme une brûlure, une douleur qui ne ferait que s’ajouter à toutes celles qu’il ressentait déjà, aux mille déchirures de son âme écartelée. Mais l’extase de cette vision saisissante ne le quitterait pas non plus. Il savait qu’un jour, quand il serait bien plus grand et plus fort, il reverrait ce qui l’avait tant ému, il comprendrait ce que cette vision voulait lui dire. Il comprendrait, il connaitrait, et cette douleur, cette déchirure dans son âme cesserait à jamais d’exister. La Force ne pouvait pas lui mentir. Alors, il serait tout puissant. Alors, il serait vraiment comblé.
Modifié en dernier par Dollowin Branthor le Mar 15 Juin 2021 - 13:30, modifié 2 fois.
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar L2-D2 » Mer 09 Juin 2021 - 10:22   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Salut Dollowin Branthor, et bienvenue sur SWU ! :hello:

Je me suis permis de déplacer ton sujet au bon endroit, tu l'avais posté dans le topic des Challenges Fan-Fictions. :wink:

Un texte sur Ben Solo, donc ? Intéressant ! J'y jetterais un oeil dès que possible. Bon courage pour la suite de ton projet ! :)
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6850
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Mer 09 Juin 2021 - 12:02   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Hello Dollowin !
Sympa de te voir passer par ici et bienvenu!

Pour les autres, j'ai découvert sa fic' ailleurs et lui ai proposé de venir poster par ici vu que c'est clairement une bonne communauté pour avoir un avis externe et des conseils.

Vous verrez, cette fic' est très sympa et magnifiquement poétique :wink:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1125
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Mer 09 Juin 2021 - 20:31   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Ah oui mais alors là, si c'est Mandoad qui recommande, ce n'est pas du tout la même limonade : il faut absolument que je jette un œil à ce récit ! :wink:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6850
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Dollowin Branthor » Jeu 10 Juin 2021 - 21:19   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Merci pour votre accueil L2, et salut Mando ! plaisir de te retrouver, je vois que tu as l'air d'être une personnalité ici !

Pour les autres, j'espère que cette histoire vous plaira !
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar mat-vador » Sam 12 Juin 2021 - 21:35   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Et c'est lu !

Bon comme Mandoad l'a fait remarquer, je suis un legendiste acharné :oui: :whistle: :diable: ! Mais ca ne m'empêche pas d'apprécier ce que j'ai parcouru^^!

C'est vraiment sympa ce saut dans le passé de Ben ! Après, ya peut-être des références aux comics UE canon qui m'ont échappé... mon côté légendiste, certainement :whistle: :paf: .

Dans la forme, rien de compromettant ne m' a sauté aux yeux, mais peut-être que d'autres collègues se montreront plus attentifs que moi.

juste une question : ta fan fic est une courte ou une longue nouvelle ?

Allez, à une prochaine fois :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2646
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Dollowin Branthor » Sam 12 Juin 2021 - 22:52   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

mat-vador a écrit:Et c'est lu !

Bon comme Mandoad l'a fait remarquer, je suis un legendiste acharné :oui: :whistle: :diable: ! Mais ca ne m'empêche pas d'apprécier ce que j'ai parcouru^^!

C'est vraiment sympa ce saut dans le passé de Ben ! Après, ya peut-être des références aux comics UE canon qui m'ont échappé... mon côté légendiste, certainement :whistle: :paf: .

Dans la forme, rien de compromettant ne m' a sauté aux yeux, mais peut-être que d'autres collègues se montreront plus attentifs que moi.

juste une question : ta fan fic est une courte ou une longue nouvelle ?

Allez, à une prochaine fois :hello: !



Merci de ton retour Mat,

Concernant l'univers étendu je n'y connais pas grand chose du coup y aura peut-être quelques toutes petites références par-ci par là, mais j'ai aussi inventé pas mal de petits détails genre planètes, animaux, plantes, perso,... qui n'ont pas vraiment d'importance, c'est plus de décors qu'autre chose.

Je me concentre vraiment sur le personnage, ses émotions, et son environnement proche comme image de ses tourments intérieurs.

Des chapitres comme celui-là j'en ai 16, plus ou moins de la même longueur, et à plusieurs reprise, des interludes (quatre en tout), comme une sortie de piste, beaucoup plus courts.

Au rythme d'un par semaine, je devrais finir de poster ma fan fic d'ici cinq mois...
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar Mandoad » Dim 13 Juin 2021 - 19:48   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Dollowin Branthor a écrit: mais j'ai aussi inventé pas mal de petits détails genre planètes, animaux, plantes, perso,...


C'était justement une chose que j'avais bien aimé, que tu ne te limites pas au lore existant et que tu t'autorises à créer. On oublie trop souvent de le faire en utilisant un univers pré-existant,
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1125
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Lun 14 Juin 2021 - 12:51   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Chapitre 1 lu !

Et bien ça démarre bien tout ça !

Je trouve que tu as bien retranscrit la dualité inhérente au personnage de Ben Solo. Il veut servir la Lumière, mais sent à quel point l'obscurité est là, tapie, à quel point il veut avoir le pouvoir... Et sa vision de Force me semble directement liée à l'Ascension de Skywalker, avec les doubles sabres (ceux d'Anakin et de sa mère ?), reste à voir ce qu'il va se passer par la suite !

Le style est fluide, un peu "mystique" avec des surnoms comme "Fils de la Force", et je trouve que cela fonctionne bien avec le Luke Skywalker de l'Univers Officiel, en fait.

Ton récit est-il canon ? Prend-t-il en compte les événements du roman Liens du Sang ?

En tout cas, je serai là pour le prochain Chapitre ! Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6850
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Dollowin Branthor » Lun 14 Juin 2021 - 13:47   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

L2-D2 a écrit:Chapitre 1 lu !


Ton récit est-il canon ? Prend-t-il en compte les événements du roman Liens du Sang ?

En tout cas, je serai là pour le prochain Chapitre ! Vivement la suite ! :oui:


Est-ce que le récit est canon... Je ne saurais pas dire... je n'ai pas lu Liens du Sang même si j'en connait l'idée générale (dans un des derniers chapitre Ben sera confronté à un des évènement de Liens du Sang même si je ne l'évoque pas)

De manière général, ça reste au lecteur de se faire sa propre vision de ce qui se passe en dehors de ce que j'écris. C'est volontairement imprécis et bourré de détails inventés qui servent juste à poser un environnement évocateur et émotionnellement fort.

Et pour la suite, c'est demain !

Si le début te plait, tu ne seras pas déçu du voyage !
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar L2-D2 » Lun 14 Juin 2021 - 14:37   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Okay ! Je posais la question car dans le roman Liens du Sang effectivement, Ben Solo apprend de qui il est le petit-fils... Et je me demandais donc si dans ton récit, tu respectais cela ou si, par exemple, Ben connait déjà la vérité à cette époque.

Mais ta réponse a répondu à ma question ! :cute:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6850
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Dollowin Branthor » Mar 15 Juin 2021 - 13:28   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

L'étoile Perdue

Voyage méditatif dans les tourments de l'âme de Ben Solo

Chapitre 2 : Naboo - 16 ap BY


(Où l'on voit que dans un cœur d'enfant réside un émerveillement qui peut transcender le poids d'un passé trop lourd.)


Assis sous un charingah en fleur, Ben, attentif et paisible, regardait à ses pieds couler le ruisseau. Le froid murmure de l’eau qui roulait sur le sable, cascadait contre les pierres, entremêlait ensemble le bruit du vent dans les branches, le chant des oiseaux, la lumière du soleil, le parfum des fleurs. Le ruisseau naissait au plus haut des montagnes, entre deux pans de roches, pleurant dans une dentelle de verdure des larmes de cristal qui tombaient en un tintement perlé dans une large vasque de pierre. Le filet d’eau transparente s’élançait dans une course folle, roulant en mille tortueux lacets sur les cailloux, les racines des grands arbres, contre les roches polies par le temps. Il grandissait et dévalait, fougueux les pentes abruptes de la montagne, entre torrents et cascades, entre taillis et fougères, sur les tapis d’aiguilles et de jacinthes mauves, vers les ravins, vers les hautes falaises et les pierriers, il tombait, chutait, rebondissait, éclatait en mille faisceaux d’écume blanche, tourbillonnait, se heurtait aux flancs sombres des rocs et des falaises et s’échappait au lointain, s’effaçant et disparaissant entre deux roches, pour en ressurgir plus loin, plus fort et plus vif encore.

Rêveur, Ben laissait vagabonder son esprit au fil de l’eau. Les longues tiges du charingah, courbées par les nuages de fleurs qui les recouvraient, formaient comme une arche de jade ouvragée, sertie de perles, au-dessus de sa tête. Le chant d’un loory au plumage flavescent accompagnait le murmure du ruisseau. Sa voix chaleureuse posait des arabesques dorées sur le souffle du vent. Les alodas aux ailes bleues rayées de roux mêlaient leurs trilles mélodieux à la gracieuse mélopée de gylphes musiciennes à tête noire, et sur ces ravissantes harmoniques, les cris aigus des falves à gorge dorée ressortaient comme des étoiles de diamants. Un papillon aux ailes de grenat, d’ébène et de feu, triangle de braises vives contre l’azur du ciel, voletait d’une fleur à l’autre, planait, et rapide, disparaissait esquivant les regards. Le tapis vert de la forêt s’émaillait de mille calices d’or, de nacre et d’arc-en-ciel, et les roses armoriaient de doux éclats de rubis la profondeur ombragée des sous-bois. Toute la forêt répandait un parfum capiteux de fleurs, de sèves, de miel, de terre, de feuilles et d’eau.

Le ruisseau poursuivait sa route, dévalait les pentes, dégringolait des hautes roches sombres, insensiblement devenait torrent. Sa course se faisait dangereuse, trépidante, et bondissait de rapides en rapides. Il gagnait en puissance et en majesté. Des paquets d’écume, des colonnes de cristal effilé chutaient des falaises pour tomber dans le vide, bouillonnantes, écrasantes, et repartir de plus belle. Les trombes d’eau bondissaient, tournoyaient, tourbillonnaient, creusaient la roche et la terre et affrontaient, audacieuses, les hauteurs des ravins. Les arbres et les fleurs croissaient, se multipliaient sur leur passage, les chargeaient de leurs pétales, l’embaumaient de leurs parfums. Les fougères argentées, les bruyères bleues, les grappes d’or des ajoncs s’inclinaient vers les reflets limpides. Plus loin encore, de cascades en cascades, le murmure du ruisseau devenait grondement, le torrent rugissait jusque dans le lointain, effaçant autour de lui le chant de la forêt.

Ben trempait ses pieds nus dans l’eau froide, se laissait bercer par son bruissement léger, par le soleil qui traversait le feuillage vert translucide aux cimes des arbres chahutées par le vent, posant des taches de lumière chaudes et dansantes sur le sol. Il sentait le ruisseau à ses pieds vibrer de mille petites vies, de plantes, d’insectes, de bestioles, il sentait l’équilibre vivant entre l’eau et la terre, le ruisseau et les pierres, tout ce qui y vivait et y mourait. L’eau qui coulait sur ses pieds nus lui racontait l’histoire de la source, des roches bleutées au plus près du ciel, des cavernes enfouies dans la montagne, et des pierres précieuses qui naissaient des entrailles de l’obscurité. Elle lui parlait des millions de cours d’eau de Naboo, des cascades et des chutes, des forêts innombrables, des pâturages fleuries par le printemps, des palais immense de la capitale aux dômes de cuivre arrondis, aux colonnes d’albâtres, aux escaliers de marbre, des cités englouties des Gungans, pleines de lumières et de mystères, des milliers de bêtes grouillants dans les eaux les plus profondes, des rivières, des fleuves, des grands lacs, et de la mer, si lointaine…

Vers l’aval, le torrent s’élargissait, les pentes se faisaient plus douces, et la rivière, tranquille, s’alanguissait dans la vallée en longs méandres fluides, d’une profondeur paisible et glacée, ruban d’azur frangé de lumière sur la plaine d’émeraude, où d’autre rivières la rejoignaient pour former un seul et puissant fleuve regorgeant de vie. La lumière posait sur l’eau des reflets de diamants qui ruisselaient comme une parure ouvragée, comme de la poussière d’étoile lancée dans la valse du vent.

Le petit garçon s’émerveillait. Tout étourdi par le chant du ruisseau, la caresse du vent, le parfum des fleurs et l'opéra des oiseaux, il s’allongea sous le charingah et perdit son regard dans la voûte de feuilles et de fleurs blanches, dans l’ombre verte rayée de lumière, dans les branchages qui protégeaient son recueillement. Le fleuve, immense et majestueux, rejoignait l’horizon bleu de la mer ou le soleil traçait sa route d’or.

Le jour vint à baisser, la lumière se fit plus froide et le ciel plus sombre. La symphonie du soir bruissait à la cime des arbres agités par la brise vespérale. Le soleil se couchait plus lumineux qu’une aurore et répandait sur les lambeaux des nuages flottant sur l’horizon d’éclatant joyaux de pourpre, d’écarlate, d’ambre et d’or. Éclatant sur son déclin, il empourprait l’horizon, teintait de rose, d’améthyste et d’orange la voûte assombrie. Le ciel d’azur devenu presque indigo s’émaillait des miettes d’argent des étoiles. Les oiseaux saluaient l’astre d’or qui mourait et l’astre d’argent qui montait. Et la lune, opaline clarté d’où coulaient de longs flots de lumières évanescentes posait une ombre blanche contre un ciel d’ombres noires. Elle montait, énorme et lumineuse entre les cimes des arbres dessinées en silhouettes sombres contre le ciel bleu foncé, et allumait les étoiles.
Des astres naissaient à la noirceur et trouaient d’or la nuée vespérale. Le drap noir s’agrandissait et s’étoilait de milliers de point étincelants, de milliers d’abeilles de lumière blanche. Partout dans les arbres, dans l’herbe, sur les fleurs, les branches, les feuilles, des lucioles s’allumaient, formant des constellations vivantes et fragiles dans l’ombre bleutée des sous-bois. Ben écoutait le vent qui faisait danser les cimes sombres, il regardait la lune immense et les étoiles qui semblaient danser avec l’ombre des arbres, il regardait les lucioles illuminer la nuit. Le ruisseau chuchotait toujours à son oreille.

Son esprit tout engourdi de parfums, d’étoile et de musique fut soudain tiré de sa torpeur par un léger bruit de pas qui froissait les feuilles mortes. Il s’éveilla tout à fait en voyant dans la nuit se balancer la lumière tremblante d’une lanterne qui avançait vers lui à un rythme incertain, laissant deviner une ombre de forme étrange derrière elle. Ben bondit sur ses deux pieds et se tint près à se défendre ou à partir en courant. Mais la lanterne s’approchait et fini par éclairer son visage en même temps celui de l’enfant qui la tenait. C’était une fillette aux boucles blondes, qui n’avait surement pas plus de huit ans. Un garçon un peu plus âgé qu’elle, le front également encombré de boucles mordorées lui tenait la main tout en portant sur ses épaules une autre fillette endormie, le visage caché par une cascade de cheveux dorés. Ben eu un mouvement de recul devant les deux enfants qui le dévisageaient. Ce fut la fillette à la lanterne qui parla en premier.

_Qu’est-ce que tu fais là tout seul ? Tu es perdu ?

Pris au dépourvu, Ben ne répondit rien. La petite poursuivit sans attendre de sa jolie voix pleine d’assurance.

_Ne reste pas tout seul dans le noir ! Tu peux venir avec nous si tu veux ! Maman a fait des beignets pour le diner !

Prenant la parole, le garçon demanda.

_Comment tu t’appelles ?

_Je m’appelle Ben. Et vous ?

La fillette répondit :

_Je m’appelle Winama ! Mon frère c’est Irvan et ma petite sœur, c’est Aymee ! Tu viens avec nous ? Hein Irvan, il peut venir ?

Le garçon répondit en souriant.

_Oh oui, viens si tu veux !

Ben réfléchit à son tour, mais face à la candeur de la petite fille et à la confiance du garçon, toute sa méfiance avait disparue.

_D’accord, je viens.

_Bravo ! Et demain tu viendras avec nous à la cabane ! Et on fera un tour en bateau avec Papa !

Winama prit Ben par la main et l’entraina avec elle, Irvan les suivit, portant toujours la petite endormie. Les quatre enfants s’enfoncèrent dans la nuit et descendirent la colline, vers la lisière de la forêt, la plaine, le village aux fenêtres illuminés, aux cheminées fumantes.

Ben savait que tôt ou tard il devrait payer la folie de sa fugue déraisonnée, le vol du vaisseau, son escapade vers Naboo… la garde sénatoriale ne tarderais pas à le retrouver et à le ramener au temple. L’aventure serait terminée, il serait arraché aux oiseaux, aux ruisseaux innombrables, aux fleurs nacrées des charingah, loin de sa rêverie solitaire. Mais il était heureux d’être encore là, heureux de tout ce qu’il avait vu, entendu, ressenti, de la Force paisible qui habitait cette planète, de cette improbable rencontre. Il était heureux, pour un jour seulement d’avoir échappé à son destin d’enfant prince. Heureux de croire un instant que demain il pourrait jouer avec une petite sœur dans une cabane sous un charingah en fleur.

................................................................................................................................................................

(Ben ne le sais pas mais Irvan, Winama et Aymee sont les enfants de Ryoo Naberrie, elle même nièce de Padmé Naberrie Amidala.)
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar L2-D2 » Ven 18 Juin 2021 - 10:18   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Chapitre 2 lu !

Ça fait presque mal au cœur de voir "ton" Ben Solo alors enfant, quand on sait ce qu'il va devenir 20 ans plus tard... :(

Le voilà triste, mélancolique, prisonnier de ce qu'il ressent et qui se réfugie sur... Naboo. Brillante idée donc, mais qui m'amène une question : on sait que Ben ignore qu'il est le petit-fils de Dark Vador... mais sait-il qu'il est le petit-fils de Padmé Amidala, ancienne Reine de Naboo ? J'imagine qu'il n'a pas choisi Naboo par hasard pour son exil ! Et si c'est le cas, il aurait pu être intéressant de nous montrer ce qu'il ressent en se trouvant ici... :wink:

En revanche, j'aime beaucoup la conclusion avec l'idée de cette "petite sœur", qui fait écho aux nombreuses théories à l'époque du Réveil de la Force selon lesquelles Rey serait la sœur de Ben ! :sournois:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6850
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Dollowin Branthor » Ven 18 Juin 2021 - 10:41   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Merci L2

En fait je ne sais pas si Ben sais que Padmé est sa grand mère (ça pourrait être dans le roman "Liens du Sang mais comme je ne l'ai pas lu...).

C'est pour ça que je n'explique pas pourquoi il s'est échappé sur Naboo, peut-être parce que c'est une planète associé à sa famille ou parce qu'il se sent attirée par la Force vers cette planète, ou tout simplement parce qu'il voulait prendre des vacances et a décidé de choisir une planète paisible et éloignée...

Quoi qu'il en soit, il va continuer d'évoluer vers le Ben Solo des films. Heureusement pour lui, ça ne se termine pas si mal que ça.

Il peut se passer beaucoup de chose en 20 ans...
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar Dollowin Branthor » Mar 22 Juin 2021 - 12:17   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

L'étoile perdue

Voyage méditatif dans les tourments de l'âme de Ben Solo

Chapitre 3 - Leia - 16 ap BY


(Où l'on voit que la Lumière peut être parfois étouffante)



Le signal retentit dans l’espace, le bouclier magnétique s’entrouvrit et le vaisseau sénatorial s’avança avec grâce dans le ciel d’or de Danehy, la planète aux sept lunes. Leia s’approcha de la baie principale du vaisseau pour contempler le paysage. Han la rejoignit et entoura de ses bras la taille de la princesse pour découvrir à son tour un spectacle d’une beauté à couper le souffle.

La navette survolait une mer aux reflets d’ambre à peine agitée de quelques vagues soulevées par la brise marine. Elles s’enflaient d’écume pour éclater en rouleau sur une plage infinie de sable clair. Le rivage déroulait ses dunes jusqu’au pied d’une immense falaise de granit rose que surmontait les contreforts de la cité millénaire des danehyns.

D’immenses tours d’ivoire élevaient vers le ciel leur silhouette élancée, les flèches ouvragées des temples crevaient les nuages de rouilles et les palais rivalisaient de puissance et de richesse. Les jardins étaient partout, sur les toits, les façades, aux fenêtres, au coin des rues, sur les places. Ils décoraient la ville autant qu’ils la structuraient, déployant une végétation luxuriante, faite de longues tiges grimpantes couvertes de feuilles blondes et de grappes de fleurs nacrées, de dahhyn au feuillage pourpre et de mille autres plantes, arbres, buissons et fleurs parés de reflets chatoyants qui poussaient aux endroits les plus inattendus et semblaient envahir toute l’architecture de la cité. Dans le lointain, les montagnes de cristal qui faisaient la richesse incommensurable de Danehy frangeaient l’horizon d’une ligne lumineuse et déchiquetée. La pluie qui tombait achevait de donner au paysage un aspect irréel.

Le vaisseau se posa sur une plateforme de l’astroport de la ville. La passerelle s’abaissa et Leia descendit, élégamment appuyée au bras de Han qui tenait son fils par l’épaule. Luke les suivaient et derrière eux venaient Chewbacca, accompagné du droïde de protocole et du petit astrodroïde bleu. La sénatrice avait tenu à réunir sa famille pour rencontrer la famille royale de Danehy et honorer ces nouveaux alliés de la République.
Le roi Loel IV, lui aussi entouré de sa famille les accueillit avec chaleur. C’était un majestueux Bothan à la crinière fauve presque rouge. Son visage de félin aux yeux d’or respirait la sagesse et la puissance. Le pectoral de son armure d’iridium sertie de cristaux représentait la magnifique complexité du système de Danehy, et sa couronne ouvragée unissait en un même faisceau complexe de tiges métalliques les symboles des sept lignées royales dont il était l'héritier.

Il entraina la famille Skywalker à sa suite et leur ouvrit les portes de la cité. Accompagnés de dizaines de soldats en uniforme d’apparat et de toute la cour royale, ils déambulèrent dans les rues de l’incroyable cité. L’architecture croissait en symbiose avec la végétation. Les bâtiments épousaient les formes des troncs et des racines qui tel des serpents magiques déroulaient leur anneaux autour des colonnes, sur les murs, à travers les fenêtres, sur les grilles, les barrières, les piliers et créaient des chemins suspendues reliant les monuments, les palais, les tours et les murailles. Le soleil frappait le sol trempé de ses rayons, faisait étinceler la pluie, déversant des flots d’or liquide dans les rues de la capitale.

Les yeux tout remplis de merveilles et de lumière, ils entrèrent dans le palais royal. Là encore, des arbres, des fleurs et des feuilles aux formes et aux couleurs inattendues. Partout des tâches lumineuses dorées, rouges, vertes, roses, oranges et bleues, partout des lianes, des grappes de fleurs, des bouquets, des floraison improbables.

Le trône du roi Loel était sculpté dans une souche immense sur laquelle plusieurs tiges vivantes croissaient avec vigueur, développant leur impressionnant feuillage vert marbré de veines doré jusqu’aux voûtes en ogives de la salle d’audience. Six autres trônes semblables, à peine plus petits l’entouraient. Les princes de Danehy s’y installèrent. Luke mit alors un genou en terre pour les saluer. Se relevant, il remit à Loel le sabre du maitre Maari’l-Sha, le Jedi roi légendaire dont descendaient les sept familles de Danehy.

L’année précédente, lors de ses explorations galactique, Luke avait retrouvé ce sabre mythique et perdu depuis des siècles dans les ruines d’un temple. Après un long travail d’identification, il avait pu remonter la piste jusqu’au Jedi roi et avait décidé de le rendre à Loel, roi de Danehy et descendant de Maari’l-Sha. C’était un sabre aussi mystérieux que magnifique. Le roi brandit le manche octogonal de l’arme pour l’activer. Une grande lame dorée et quatre plus petites formant une croix à sa base en jaillirent devant les yeux ébahis de l’assistance.

Après la cérémonie d’hommage, les deux familles se rendirent dans la cour du palais où les attendait un immense ballon ascensionnel fait d’une toile bigarrée aux couleurs vives qui les conduirait dans le ciel d’or de Danehy.

À hauteur de nuage, le paysage dévoilait toutes ses richesses, sa beauté chamarrée, sa nature luxuriante. Des champs immenses aux reflets d’or, des forêts profondes aux reflets de cuivre, des fleuves serpentins aux reflets d’argent… et les montagnes de cristal qui scintillaient de milliards de reflets de lumière.

Accoudé au bord de la nacelle, Ben se sentait comme saturé de merveille. Partout où il posait les yeux il ne voyait que des richesses, de l’opulence, des lumières rutilantes, des joyaux trop brillants pour être tout à fait beau. Observant sa famille, il remarqua le regard de Luke, légèrement absent, comme si cette visite de courtoisie ne le concernait déjà plus. Han feignait la gouaille et l’ironie du pirate de cantina pour masquer son malaise face à un tel étalage de faste et d’apparat. Chewbacca ne parvenait toujours pas à trouver l’élégance de se taire. Et les droïdes, ces jouets d’enfant…

Seule Leia demeurait parfaitement princière. Une dignité absolue, une élégance si parfaite qu’elle en passait presque inaperçue, et toujours cette délicatesse de cœur et d’esprit qui la rendait si proche de tous ceux qui la côtoyaient...

Le cœur de Ben se gonfla d’un immense orgueil. Leia était décidément la plus belle créature de l’univers.
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar Dollowin Branthor » Mar 22 Juin 2021 - 12:23   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Salut tout le monde !

Nouveau chapitre !

ça se passe la même année que l'escapade sur Naboo.

J'ai dessiné un sabre... lame dorée, manche octogonale, quatre quillons à la base de la lame...
J'ai inventé le nom de Maari'l-Sha...
J'ai rêvé une planète dorée...
Et puis je me suis demandé comment je pouvais en faire une histoire qui rentrerait dans l'histoire de mon petit Ben...

J'espère que ça vous plaira, j'attends vos retour avec joie !

...Et un jour je vous raconterais la légende du Jedi roi Maari'l Sha et de son sabre doré.
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar L2-D2 » Mar 22 Juin 2021 - 15:50   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Chapitre 3 lu !

Et j'ai beaucoup aimé. Le Chapitre est peut-être un peu moins centré sur Ben, mais il tisse un lien parfait avec son comportement dans Les Derniers Jedi, quand il se révèle incapable d'abattre sa mère alors qu'il en a la possibilité. Et je trouve ta description de Luke parfaitement intégré à celle de l'Univers Officiel, avec cette idée du Jedi distant des cérémonies et archéologue à ses heures perdues ; là aussi, on pourrait relier ce Luke à celui de l'Univers Officiel, celui des flash-backs du comic-book L'Ascension de Kylo Ren, par exemple. Une réussite !

Et oui, je veux clairement en savoir plus sur le Jedi roi Maari'l Sha et son sabre doré ! :love:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6850
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Dollowin Branthor » Mar 22 Juin 2021 - 21:56   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Merci L2 !

En réalité "mon" Ben Solo colle désespérément au personnage des films, je ne fait que développer sa psychologie par petite touche, paysage après paysage, avec très peu de péripétie et d'action, surtout de la contemplation, des réflexions, des émotions.

Je me demande si ça colle pour une fan fic...

L'étoile perdu c'est plus un ensemble de OS sur Ben qu'une vrai histoire du personnage...
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar Dollowin Branthor » Mar 29 Juin 2021 - 11:24   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

L'étoile Perdue

Voyage méditatif dans les tourments de l'âme de Ben Solo

Interlude : Le cœur de Leia

(Où l'on voit que le cœur d'une princesse n'est jamais épargné)



Elle aurait tellement voulu l'aimer...

Elle l'avait tellement rêvé...

Breha Organa lui avait raconté l'histoire d'un grand chevalier amoureux d'une belle reine sur une planète de sable, et dans son cœur d'enfant, Leia avait vu naitre des rêves... elle aimait Breha, mais elle ne pouvait s'empêcher de rêver à cette autre reine, puissante et belle, cette reine aux yeux de nuit, au cœur de larme, à l'âme de feu, et à son visage penchée sur elle dans son sommeil.

Bail Organa lui donnait chaque jour des raison de l'admirer, comment n'eut-elle pas rêvé de ce père inconnu, plus merveilleux encore que celui-là qui la tenait dans ses bras ? Leia aimait Bail. Mais elle ne pouvait s'empêcher de rêver à ce mystérieux chevalier. Elle rêvait qu'il vienne un jour la chercher, et qu'il l'entraine vers les étoiles dans mille aventures périlleuses.

Leia aimait Bail et Breha, mais son cœur adorait secrètement l'image ineffable d'une reine belle comme la nuit, d'un chevalier puissant comme le soleil, d'un amour grand comme la vie, et fort comme la mort.

Puis elle avait grandi.

Ses rêves de reine et de chevalier surgis du fond des âges avaient fait place à une réalité bien plus vaste et brutale. Une réalité dont son père ne faisait pas partie. Elle avait fini par l'oublier.

Son cœur de reine la poussait à suivre inlassablement son devoir.

Son âme de chevalier la poussait à se battre sans répit.

Alors elle avait suivi Bail Organa, elle avait appris à se battre, elle avait enduré la souffrance, la détresse et la mort, découvrant la profonde noirceur du monde dont elle héritait. Et perdue dans le fracas des guerre, dans les affres des combats, dans l'agonie d'un univers écrasé, elle n'attendait plus rien. Qu'un espoir.

Et l'espoir avait pu renaître.

Dans les yeux de ciel du jeune chevalier, dans la pureté de son cœur, dans son courage sans faille, Leia retrouvait l'ombre de ses rêves oubliés. Elle sentait naître un amour qui venait du fond des temps, un amour indestructible, un amour né de plus loin qu'elle, accroché au mystère de sa vie.

Mais la réalité, d'un seul coup de sabre brutal et fou, acheva de détruire ce qu'il restait de ses rêves. Et c'était à lui, sa terreur, son ennemi juré, son bourreau, son plus redoutable adversaire qu'elle devait la vie.



Elle l'avait tellement rêvé...

Elle aurait tellement voulu l'aimer...

Mais son cœur de reine ne pouvait lui pardonner vingt année d'oppression, et son âme de chevalier ne pouvait lui pardonner la destruction, la torture, la terreur.

Elle avait vécue. Son royaume n'était plus qu'un champ d'astéroïdes, son palais un cargo corellien brinquebalant, son prince un contrebandier mal fichu, crâneur et souriant, et le chevalier de ses rêves un cauchemar.

Mais son frère était là, bien vivant, et bien plus réel que ses rêves d'enfant ne le seraient jamais.

Ce père de rêve et de cauchemar, cet être plus douloureux que la mort, elle le revoyait parfois. Dans la souffrance d'un monde encore meurtri, dans la faiblesse et les manipulation d'un sénat déjà corrompus, dans les doutes et l'ombre de son frère, jusque dans son amour, dans sa chair, dans son fils.

Qui était-il, ce garçon beau comme la lune, puissant comme le soleil, redoutable comme une armée prête au combat, cet enfant au cœur de prince, à l'âme de chevalier ? Ce fils dont le regard lui échappait inexorablement ?

Que cachaient-ils ces yeux de nuit à nulle autre pareils ? Ce regard si dur, presque obscure, qui brillait dans ces yeux, ces prunelles noires emplis de mystères et de douleurs, ces abîmes de secret, ces yeux si sombres qu'elle lui avait donné...

Vers quelle étoile regardaient-ils ?
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar Dollowin Branthor » Mar 29 Juin 2021 - 11:40   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Avec ces interludes on sort de l'histoire de Ben Solo pour se tourner vers le cœur ce ceux qui l'aiment.

Ce sont des passages qui ne racontent rien de précis, que des émotions, des sentiments.

Ces interludes ont une histoire un peu spécial puisque je n'avais pas prévu de les écrire. Ce sont des commentaires que j'ai posté sous les vidéos du Youtubeur Sidemaul qui parle avec passion de Star Wars, des films, des jeux et des BD...

Et :idea: j'ai trouvé que ça avait une sacrée gueule du coup j'ai décidé de les intégrer à l'histoire de Ben.

Bonne lecture, jespère que ça vous plaira ! :jap:
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar Dollowin Branthor » Mar 29 Juin 2021 - 12:32   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Au fait, n'hésitez pas à me donner votre avis sur l'histoire, le style, l'univers, les personnages...

Déjà, ça fait vraiment plaisir, et en plus ça m'aide aussi à m'améliorer ! :wink:
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar L2-D2 » Mar 29 Juin 2021 - 17:29   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Interlude lu !

Et c'est que ça s'intègre bien à ton histoire, en plus ! :oui:

C'est vraiment très intéressant de voir ta version de la Princesse Leia. On sait que Luke idéalisait son père dans sa jeunesse, c'est curieux de voir Leia en faire de même, je me suis toujours imaginé que ce n'était pas forcément le cas, d'ailleurs je n'avais jamais vraiment réfléchi au fait qu'elle savait qu'elle avait été adoptée ! :wink:

Et la petite réflexion sur son prince "mal fichu" ! :lol:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6850
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Dollowin Branthor » Mar 29 Juin 2021 - 17:38   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

L2-D2 a écrit: Vivement la suite ! :oui:

Vu que cet interlude est un peu court, je mettrais la suite un peu plus tôt dans la semaine, ça fera avancer mon planning de sortie ! :lol:
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar Dollowin Branthor » Dim 04 Juil 2021 - 16:10   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

L'étoile Perdue

Voyage méditatif dans les tourments de l'âme de Ben Solo

Chapitre 4 - L'arbre rouge - 17 ap BY


(Un enfant, de nouveaux amis, des montagnes, et des rêves...)


_Lor San Tekka, vous permettez ? Ben à l’intention de venir avec vous.

_Bien sur Luke, qu’il vienne, ça ne lui fera pas de mal. À présent jeunes gens, si vous êtes prêts, nous partons !

Les futurs chevaliers rassemblés devant le château endossèrent rapidement leur paquetage et se mirent en route à la suite du vieux maitre que Ben suivait de près. Ils se dirigeaient vers la forêt et vers les montagnes. L’aube brillait derrière les hauteurs. Douze longues journées de marche les attendaient, douze jours d’ascèse où ils ne feraient que marcher, méditer, s’exercer. Douze jours où ils ne connaitraient que la paix de l’effort et la beauté des sommets de Takodana, loin des tourments de la galaxie.

Au bout d’une longue marche dans la forêt, sur un sol compacte tapissé d’aiguilles brunes, le chemin commença à monter pour devenir un sentier de plus en plus rocailleux et escarpé, grimpant entre les roches et les conifères au feuillage argenté. Les membres engourdis des adolescents s’échauffaient, les muscles se tendaient sous l’effort, leur souffle se faisait court. Lor San Tekka les guidait sur la ligne de crêtes de la montagne. Il les emmenait là pour les conduire au plus près du ciel, vers la lumière. Dans l’effort de la marche, dans les sentiers de pierre, dans les sommets arides, dans la morsure du vent, dans la glace et la neige, les Padawans trouveraient le chemin de la Force.

La route était longue, les jeunes gens marchaient vite, la pente se faisait plus abrupte à chaque pas. Ben sentait le souffle lui manquer et son pied glisser à chaque instant sur les cailloux du sentier. Ils arrivèrent sur un plateau où poussaient d’immenses conifères entre les roches aigües, l’herbe rase et les buissons d’épines. Enfin Lor San ordonna une halte. Ben, essoufflé par la marche, ralentit le pas et se laissa tomber au pied d’un arbre énorme au tronc blanc comme l’ivoire, marbré de profondes crevasses rouges.

Un grand garçon aux yeux rieurs et une jeune twi ‘leks à la peau vert claire s’y installèrent également, attirés par l’abri qu’offraient les replis de l’arbre. Le tronc immense et les racines monumentales coupaient net le vent froid qui soufflait sur les montagnes. Le garçon se tourna vers Ben.

_Alors c’est toi le petit prince ?

_Je ne suis pas prince. Comment tu t’appelles ?

_Moi c’est Astyyn.

_Tu as quel âge ?

_Dix-sept ans, et toi ?

_J’ai douze ans. Toi, c’est quoi ton nom ? Dit-il en se tournant vers la twi ‘lek.

_Solana Fawlk. J’ai dix-huit ans. Tu sais qu’Astyyn a une bonne raison de dire que tu es prince ?

_Tu es le fils de la princesse Leia ?

_Oui et alors ?

_Et alors je viens de l’équipage du Wingfall, les survivants d’Alderaan, ouais mon petit prince !

_Je ne suis pas le prince d’Alderaan, je n’ai jamais vu cette planète.

_Moi non plus, je suis né juste après sa destruction, mais Leia est toujours notre princesse, et toi…

_Tu viens d’où Solana ?

_Coruscant.

_C’est comment là-bas ?

_Encombré. On ne voit jamais le ciel. Pas comme ici !

Ben était de plus en plus intrigué par ses deux nouveaux camarades. Ils l’agaçaient beaucoup mais il ne sentait en eux aucune peur, aucun recul, juste une curiosité réciproque, et une sagesse qu’il n’avait pas encore. Cette confiance qui lui manquait tant l’attirait et le sortait de son silence.

_Qu’est-ce que tu portes à ton cou Astyyn ?

_c’est une pierre de force, répondit le garçon en tirant sur son pendentif. On en trouvait autrefois sur Alderaan. On dit qu’elle protège celui qui la porte en absorbant une partie du côté obscure qui le menace. Plus elle en absorbe, plus elle devient sombre, et l’obscurité reste à l’intérieur. Mais il ne faut surtout pas la briser.

_Pourquoi ?

_Je préfère ne pas le savoir petit Ben. En attendant je la protège, et elle me protège.

_Tu l’as eu comment ?

_Mon père me l’as donné quand Maitre Skywalker est venu me chercher sur Le Wingfall. Ça vient d’un de mes ancêtres qui était Jedi, il y a très longtemps.

_Comment il s’appelait ?

_Maitre Anthor. On dit qu’il a trouvé cette pierre dans un volcan d’Alderaan, on dit aussi qu’il a réussi à dompter une bête de Zillo et qu’il s’en servait comme monture. Mais c’était il y a des siècles.

_Solana, c’est quoi ces tatouages sur ton poignet ?

_Mes découvertes petit Ben ! Une ligne pour chaque chose importante que j’apprends. J’ai commencé quand j’ai découvert que j’étais sensible à la Force. Ensuite maitre Skywalker et Lor San Tekka sont venus me chercher et depuis je n’ai plus arrêté.

_Celle-là c’est quelle découverte ?

_Le fonctionnement du moteur d’un TIE. J’ai compris pourquoi ils hurlent dans l’espace, je te montrerais un de ces jours si tu veux.

_Et celle-là ?

Elle fit un clin d’œil à Astyyn avant de se retourner vers Ben.

_Celle-là, je te le dirais quand tu le mériteras, petit curieux.

Elle souriait, moqueuse, amusée, et Ben vit des étincelles de joie pétiller dans ses yeux d’or. Pour la première fois depuis longtemps, il se sentait rempli de confiance. Astyyn et Solana n’attendaient rien de lui, et comme lui, se contentaient d’être heureux de découvrir un nouvel ami.
Alors qu’ils discutaient, Lor San Tekka s’approcha de l’arbre et posa sa main sur le tronc dans un geste de caresse, admirant la ramure gigantesque et majestueuse. Solana, Astyyn et Ben firent un mouvement pour lui laisser la place et il prit la parole.

_Restez là, jeunes gens. Vous avez choisi le meilleur endroit je ne vais pas vous l’enlever. Venez, dit-il en s’adressant aux autres. Asseyez-vous autour du tronc, posez vos mains sur son écorce… vous voyez, le dahhyn est un arbre très sensible à la Force.

Sa main posée sur le tronc, Ben cherchait à ressentir la Force de l’arbre. L’écorce était tiède, presque chaude, et le bois semblait contenir de puissantes vibrations qui répondaient aux caresses des jeunes Padawans. Et il sentit ces vibrations se tourner vers lui.

_Vous voyez, il a senti votre présence, il vous partage sa Force. Ce dahhyn est l’un des plus vieux arbres de Takodana. En regardant son écorce, ses cicatrices, on peut lire toute son histoire, l’histoire de la planète, de la galaxie. Regardez ces rainures-là, elles datent de la guerre des clones. Celles-là, au-dessus de vous, ce sont les anciennes guerres siths. Il a beaucoup souffert, et il n’oublie aucune de ses souffrances. Mais grâce à la Force il se régénère encore et encore, il grandi par ses blessures et se renforce par ses plaies. Chacune donne naissance à de nouvelles branches, à de nouvelles vies, les oiseaux du ciel, de toute la montagne, viennent faire leur nid dans ses branches. De ses racines à sa cime Il abrite des milliers d’espèces animales et végétales.

Ben avait le sentiment étrange que l’arbre le reconnaissait, qu’il voulait lui parler. Il posa sa joue contre l’écorce, comme pour écouter plus attentivement. Il ferma les yeux. La Force lui parlait, elle ne parlait qu’à lui. En un éclair il ressentit dans son cœur le fracas des guerres du passé, il vit Luke, Leia, et Han, il les voyait se battre, il voyait leur force, il voyait leur combat. Il voyait la lumière des sabres s’entrechoquer, il voyait le regard terrible du grand seigneur sith, une lumière rouge, un rire glaçant, des cris, et la voix des ténèbres, encore. Il voyait de plus en plus loin dans le temps, les luttes, le pouvoir, la puissance, les étoiles et la mort, Leia, Luke, Anakin, Yoda, Obi Wan…

_Ben…

_Ben !

_Hey, petit Ben, réveille-toi !

_Mais quoi ?!

_Voyez-vous ça, le petit prince endormi au pied d’un arbre !

_Arrête, l’arbre voulait me parler ! Il m’a appelé par mon prénom !

_C’est moi qui t’ai appelé petit Ben, allez, lève-toi on s’en va.

Ben reprit lentement ses esprits. Il se sentait plein de fureur contre Astyyn. En quelques instants il était parti si loin, il avait vu tant d’ombre, et tant de lumière… Les voix qui peuplaient ses cauchemars et ses rêves l’avaient rejoint à travers le bois de l’arbre. Les déchirures qui creusaient des abîmes dans son cœur se retrouvaient dans les plaies du tronc, dans les crevasses qui labouraient l’écorce. Astyyn ne pouvait pas comprendre, il n’était pas un Skywalker. Personne ne pouvait comprendre. Partout où il allait, il était poursuivi par sa douleur, une douleur insensée qui ne trouvait aucune réponse. Il appuya son dos contre le tronc du dahhyn. Il aurait voulu arrêter de penser.

Solana le regardait, et derrière elle, Astyyn avait ramassé le sac à dos de Ben. Les bras croisés, ils l’attendaient. Le regard d’ombre de Ben croisa le regard d’or de Solana. Elle tendit la main vers lui.

_Viens maintenant.

Il saisit la main tendue, se releva, pris son paquetage des mains d’Astyyn et le mis sur son dos. Il regarda ses amis puis se tourna vers le chemin, prêt à repartir.

Le groupe repris sa marche sur la ligne de crête. À droite et à gauche du chemin, les pentes rocailleuses, abruptes, fatales, menaient droit vers des précipices. Mais le chemin tortueux restait sûr et montait lentement vers le sommet. Ben ne sentait plus la fatigue. Il marchait les yeux fixé sur les cimes.

Ils ne s’arrêtèrent qu’à la tombée de la nuit pour se blottir autour du feu qu’ils allumèrent au creux des rochers. Un vent glacé balayait le ciel, faisait scintiller les étoiles. Pensif, et sans savoir pourquoi presque triste, Ben regardait ces millions de points d’argent qui brillaient dans la nuit. La lueur d’espoir qu’il avait entrevue en écoutant la Force qui parcourait l’arbre était comme elles, infime, insaisissable. Mais elle brillait, comme les étincelles dans les yeux de Solana, comme le sourire insolent d’Astyyn, comme le feu qui les protégeait. Ineffable, indicible, elle existait.

Le jour qui suivit, la marche fut plus difficile, la fatigue d’une nuit froide se faisait ressentir, les sacs se faisaient plus lourds aux épaules, les courbatures aux muscles encore inexpérimentés, les douleurs aux pieds, aux chevilles, aux genoux apparaissaient, le froid se faisait plus mordant et le vent plus glacé. Les sommets succédaient aux sommets, les lignes de crêtes s’enchainaient, les cols, les cirques, les pics révélaient leur hostilité, leurs aspérités, leurs interminables détours. Les pas frappaient continuellement le sol pierreux, et leur écho se répandait, interminable. Puis les muscles s’habituèrent, la marche et son rythme lent, inlassablement répété, s’imprimait dans le corps des adolescents. Bientôt, il n’y eu plus aucune fatigue.

Lorsqu’ils arrivèrent en vue du château, sourires et soupires leurs vinrent à la fois. Joie de l’effort accompli, du but enfin atteint, des instants de bonheurs vécus en douze jours, et tristesse mélancolique de la fin du voyage. Astyyn s’approcha de Ben et Solana qui marchaient côte à côté et entoura leurs épaules de ses bras. Il rayonnait de joie. Solana se tourna vers lui.

_Tu crois qu’il le mérite ?

_Un peu oui !

_Ben, tu voulais savoir ce que j’avais découvert pour tatouer cette ligne ?

_Oui…

Solana le regarda droit dans les yeux.

_Alors écoute bien petit Ben, et n’oublies pas ce que je vais te dire. La force nous donne tout, elle fait de nous ce que nous sommes. La Force n’est pas à notre service, c’est nous qui sommes à son service, au service de la vie, de toute vie. Tout ce que la Force te donne, tu dois le donner à ton tour. C’est de là que viens l’équilibre. Tu reçois, et tu donnes. Dans la Force, tout ce qui n’est pas donné est perdu.
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar Dollowin Branthor » Dim 04 Juil 2021 - 16:26   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Salut à tous :hello:

J'espère que ce nouveau chapitre vous plaira.

En tout cas j'ai adoré l'écrire et imaginer ces nouveaux personnages.

Astyyn est mon préféré. Je l'ai imaginé très tôt dans le processus d'écriture de "l'étoile perdue", avec une idée très clair de son parcours et de son impacte dans la vie de Ben.
Qu'on s'imagine un Han Solo à seize ans, beau gosse, cheveux blond en bataille et yeux verts, encore plus insolent si c'est possible et très protecteur avec son jeune ami.
Pour Solana... une Twi Lek, forcément très belle, mais ce qui compte, c'est son regard.

Quant à l'environnement, je me suis inspiré des randos en montagnes de mes années de raider scout.

Pour l'arbre... enfant, j'avais un arbre au feuillage rouge dans mon jardin, et j'imaginais dans cette couleur des drames et des batailles imprimés dans la terre...

Dites moi si ça vous plait :wink:

et à la semaine prochaine !
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar Dollowin Branthor » Mar 13 Juil 2021 - 10:46   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

L'étoile perdue

Voyage méditatif dans les tourments de l'âme de Ben Solo

Chapitre 5 - Eclats - 18 ap BY

(Lorsque un feu, par sa douceur et sa puissance, reste le seul élément qui parvient encore à réunir un père et un fils déjà trop séparés par la vie)



Han avait allumé un feu à la tombée du jour et de belles flammes hautes et claires brillaient à présent entre le père et le fils, illuminant leur visage fatigué. Allongés sur le sable qui envahissait la grotte, ils auraient voulu dormir mais la lumière brûlante des braises les hypnotisait. Bercés par la chaleur du brasier, ils sentaient leur tête devenir lourdes, leurs paupières se fermer. Leurs pensées même leur échappaient. Mais ils ne pouvaient pas dormir.

Ben sentait trop bien la peur de son père, il devinait jusqu’à la moindre de ses inquiétudes, sa méfiance, toutes ses craintes. Et cela le remplissait de colère. Han ne pouvait pas le comprendre, il ne le comprendrait jamais. La Force, la lumière, l’obscurité… le contrebandier resterait à jamais étranger à cela. Jamais Han n’aurais à affronter ce que lui devait affronter. Jamais il ne connaitrait les déchirements profonds qui coupaient en deux le cœur de son fils. La vie de Han n’était que bataille, gloire et amour. Victoires, défaites, tout semblait lui être si égal, si facile… Ben lui, devait lutter chaque jour, faire face à ses démons, choisir encore et encore de rester le jeune prince de la lumière ou céder, encore et encore à l’obscurité, chaque jour, recommencer, confronter sans cesse la noirceur de son cœur à la pureté de son âme, combattre le vide, accepter de ne rien comprendre. Cette douleur absurde d’une lutte sans fin, Han ne la connaitrait jamais.

Comme à la dérobée, Han observait son garçon, inlassablement fier et inquiet de le voir grandir si vite. Ben perdait son visage d’enfant. Sa silhouette s’allongeait, ses joues se creusaient, ses lèvres perdaient l’habitude des sourires et ses yeux s’emplissaient d’impénétrables lueurs, de secrets infinis, d’insondables douleurs. Han se trouvait impuissant devant cet inconnu que devenait son fils, et son cœur se déchirait de le voir s’éloigner, lui devenir si étranger. Ce fils dont il avait recueilli le premier regard, ce fils qu’il avait tenu contre lui, qu’il avait serré dans ses bras, ce fils dont il avait senti le cœur battre à l’unisson du sien, ce fils au regard si dur, au cœur si mystérieux lui échappait inexorablement.

Le temps n’était plus, et Han en prenait douloureusement conscience, où le petit garçon cherchait refuge dans les bras de son père. Ben s’engageait sur un chemin où jamais il ne pourrait le rejoindre. Le poids d’un passé qu’il n’avait pas vécu pesait sur ses épaules encore fragiles et semblait le couper lentement mais surement du monde qui l’entourait, un passé de guerres, de douleurs et de trahisons, un passé qu’il ne pouvait qu’imaginer, fantasmer et qui hantait ses nuits depuis toujours. L’enfant turbulent, presque incontrôlable et tourmenté de cauchemars devenait un adolescent taciturne, renfermé, et capable d’accès de violence effroyables.

Pourtant Ben était là, allongé près du feu, le visage détendu, presque calme. La paix du soir lui redonnait un peu de la douceur d’enfance qu’il avait héritée de Leia, et effaçait la raideur qu’il affectait trop souvent. L’oiseau d’or des flammes s’envolait dans l’obscurité de la caverne, jetant sur les murs des ombres fantastiques et des lumières chatoyantes qui déformaient les plis de la roche. Ses lueurs trépidaient, bondissaient, insaisissables, s’enroulaient en tourbillons impétueux, crachaient des nuées d’étincelles, se fragmentaient en mille indomptables flammèches.

Le regard fixé sur le feu, Ben sentait son visage s’empourprer sous la chaleur des braises. La sueur coulait sur ses tempes et la cendre volatile se collait à son front. Il regardait sans se lasser le bois devenir charbon, le charbon devenir braise et la braise devenir cendre et flamme. Bleu presque translucide rampant sur les joyaux brûlants, rouge presque noir, jaune presque blanc, d’or presque orange au cœur de la fournaise. Il ne parvenait pas à détacher ses yeux des lueurs ondoyantes, imprévisibles, qui au moindre souffle passaient du noir au rouge, du gris à l’orange, de la cendre du bois au rayonnement du feu. Le crépitement des charbons ardents sonnait comme un tintement de verre brisé, répété en écho par les parois de la caverne. Les flammes tourbillonnaient, virevoltaient, plus vives et légères que des danseuses de Chandrila, plus rapides et mouvantes qu’un vol d’oiseau s’élevant au ciel, plus alertes et fougueuses qu’un orald sauvage en plein galop. En extase, Ben ne songeait qu’à une chose, contempler, contempler indéfiniment le mystère quitte à en brûler ses yeux, se laisser envahir jusqu’au cœur par ces lumières indécises, par ces nuances infinies de couleur, par cette farandole incontrôlée, transcendante, contempler le mystère qui ne faisait que dévoiler sa profondeur.

Les braises s’écroulaient, les flammes s’envolaient, la chaleur flamboyante se répandait, réchauffant le cœur du père et du fils. Le regard de Ben croisa le regard de Han à travers les flammes et l’enfant vit des lueurs d’or danser sur le visage de son père. La chaleur du feu se reflétait dans les yeux gris du contrebandier où dansaient des étincelles. Un sourire éclaira le visage de Han, un sourire sans moquerie, sans sarcasme, adouci par l’éclat du feu, par les lueurs dorées qui jouaient sur son front. Ben ne parvint pas à sourire à son tour. Il ne réussit qu’à offrir son regard perdu et désemparé, et dans un effort immense, il tendit la main vers son père. Han prit la main de son fils et la serra dans la sienne, saisissant en même temps la détresse et le don absolu de cet abandon si soudain. Il sentait contre sa paume cette main si puissante, qui pouvait l’étrangler d’un geste, cette main dont pouvait jaillir des éclairs, cette main d’enfant chaude et douce qui venait de s’ouvrir à la sienne. Restant parfaitement immobile et silencieux, comme pour protéger le fragile équilibre qui venait de naitre, plus délicat qu’une flamme attachée à une mèche trop frêle, il recueillait la douleur offerte et se laissa bouleverser par ce regard brillant, lavé des larmes qui ne coulaient plus.

Pour la première fois depuis longtemps, l’apprenti rebelle et violent disparaissait. Ben n’était plus qu’un garçon de treize ans, un enfant qui n’avait besoin que d’être avec son père et de trouver dans son regard autre chose que de la crainte ou des sarcasmes, simplement de l’amour.

La chaleur de la fournaise déclinait peu à peu, les flammes s’amenuisaient, les braises rougeoyaient sous les arabesques de lumière. Han pensait à Leia dont il retrouvait le regard dans celui de Ben. Ben cherchait à se souvenir du dernier sourire de Leia. Leia, à des années-lumière du feu dans la caverne, sourit en pensant qu’elle reverrait bientôt son amour et sa fierté. À travers la Force, la princesse avait retrouvé le cœur de son fils. Elle pouvait ressentir avec précision les flammes, les braises et leur rougeoiement doré, la main de Han serrant celle de Ben, la douleur de son fils et l’amour du père à travers lui, les lueurs d’or éclairant leurs visages. À cet instant, il n’y avait plus qu’eux dans la galaxie, le père, la mère et le fils unis par le feu qui étincelait entre eux, par le feu qui brûlait plus fort que les soleils de Tatooïne.
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar Dollowin Branthor » Mer 14 Juil 2021 - 18:04   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

J'aime le feu...

Je pourrais passer des heures à le regarder...

J'ai imaginé cette histoire après une longue discussion avec ma moitié devant la cheminée. Les feux de camp et de cheminée sont des lieu de retrouvailles tellement paisibles et donnent l'occasion de magnifiques moment d'unité, de fraternité, de complicité que pour moi c'était le moyen idéal pour réunir Han et son fils malgré tout ce qui les sépare déjà...

Dites moi ce que vous avez pensé de ce chapitre

avec joie de vous lire et de vous répondre... :love:
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 15 Juil 2021 - 19:54   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Chapitre 5 lu!

Aaaah, j'attendais avec impatience l'apparition de Han dans ton récit... Et c'est réussi! Cette scène résonne d'ailleurs avec leur dernière discussion dans "Le Réveil de la Force"... :cry:

Vivement la suite! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6850
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Dollowin Branthor » Jeu 15 Juil 2021 - 21:13   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

L2-D2 a écrit:Chapitre 5 lu!

T'as lu le chap 4 ? T'en a pensé quoi ?
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar L2-D2 » Ven 16 Juil 2021 - 11:36   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Ah oui oui, je l'ai lu! Mais c'est curieux, j'étais persuadé d'avoir posté mon avis à ce sujet... :neutre:

Comme pour les précédents Chapitres, j'ai bien aimé. Peut être moins que le 5, sans doute parce que les nouveaux venus n'ont pas le même lien avec Ben que Han... mais c'est une vraie bonne idée que de le voir interagir avec d'autres aspirants Jedi. Sont-ils amenés à réapparaître? Il serait intéressant de voir les camarades de Ben plus tard, lors de la destruction du Temple... :think:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6850
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Dollowin Branthor » Ven 16 Juil 2021 - 11:58   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

L2-D2 a écrit:... le voir interagir avec d'autres aspirants Jedi. Sont-ils amenés à réapparaître? Il serait intéressant de voir les camarades de Ben plus tard, lors de la destruction du Temple... :think:

Je leur réserve un autre sort... :sournois:
Y a quelques temps, j'ai lu le comics "The rise of Kylo Ren" qui raconte la destruction du temple et je ne voulais rien rajouter par rapport au canon. C'est une scène à laquelle je ne ferais pas directement référence à part dans les petits détails d'un (ou deux) chapitres.
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar Dollowin Branthor » Ven 16 Juil 2021 - 12:04   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

L2-D2 a écrit: j'attendais avec impatience l'apparition de Han dans ton récit...

Si tu apprécie de retrouver les personnages des films dans mes gribouillages, dans les prochains chapitres tu vas être servi ! :love:
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar Dollowin Branthor » Mar 20 Juil 2021 - 16:26   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

L'étoile perdue

Voyage méditatif dans les tourments de l'âme de Ben Solo

Chapitre 6 - La croisée des chemins - 19 ap BY

(Lorsqu'un labyrinthe de couleur et de lumière devient l'étourdissement d'un adolescent qui se découvre capable de tuer)



Le soleil se levait sur les plaines salicoles d’Arbra. La lumière naissante, flamboyante, se reflétait dans ces immenses étendues liquides, fragmentées en milliers de bassins géométriques par un dense enchevêtrement de chemin de terre, dessinant un immense vitrail de couleurs, de terre et d’eau. Aux intersections des levées d’argile craquelé se dressaient de hauts tas de sel cuivré récolté la veille par les saliniers. Sur les chemins de terre rouge croissait une herbe drue, faites de mille plantes entremêlées, de milles folioles blondies par la chaleur de l’été. De graciles ombellifères ornaient de leur ombre dentelée la végétation des innombrables chemins. Entre leurs tiges grêles, de fragiles toiles d’araignées perlées de rosée se balançaient au rythme doux de la brise. Les bruyères inclinaient vers l’eau leurs crosses de grelots mauves. Des fougères de rouille croissaient sur les ornières encombrées de ronciers aux épines pourpres. Une aigrette aux ailes de nacre jaillit d’un canal, soulevant une gerbe d’eau translucide embrasée de lumière. Par troupeaux entiers, les oiseaux limicoles envahissaient l’espace de leurs cris stridents, déployant en valse lente leur envol démesuré, phénoménal. Les nuages d’ambre flottant sur l’horizon s’effilochaient sur un ciel qui avait cessé d’être sombre pour se faire ardent, recevant les traits du soleil. L’énorme tâche d’or ascendante déversait sur la nuée sombre les flots de sa clarté rayonnante. Le feu du jour achevait la nuit dans un bouleversement resplendissant, jetant sur le paysage des brassées d’étincelles.

Contre le feu orangé du ciel, quatre silhouettes sombres se détachaient, quatre hommes s’avançaient entre les canaux et les adernes. Ils se dirigeaient vers les montagnes, s’orientant avec difficulté dans le labyrinthe des chemins et des canaux. Noble et paisible, Lor San Tekka ouvrait la marche, l’œil aux aguets. Luke marchait à ses côtés, le regard soucieux, troublé. Les mains dans ses poches, l’air fatigué, ignorant la blessure ouverte à son bras, Han Solo les suivait. Son fils restait à quelques distances derrière lui. Une inquiétante lueur illuminait les yeux sombres du garçon.

Ben, le sabre à la main, les muscles tendus, prêt à bondir, sentait encore en lui la fureur du combat et son jeune cœur battant, près d’éclater, débordait d’orgueil. La joie farouche et brutale qu’il avait eue à tuer ne le quittait pas. Il avait quatorze ans, il connaissait la vie, il pouvait donner la mort. Aucun des bonheurs qu’il avait connu ne vaudrait jamais le tressaillement jubilatoire et furieux qu’il avait ressenti en perçant les Kel’dor de sa lame, la puissance absolue qui l’avait traversé en étranglant ses ennemis d’un seul geste de force. La découverte de ses propres pouvoirs le comblait d’un bonheur ivre et fou. Ils surpassaient tout ce qu’il avait imaginé, tout ce qu’il avait espéré. Il en était submergé, affolé.

Les lueurs cuivrées de cette aube de feu, le vol des oiseaux encombrant la nuée, les reflets d’or du soleil dans l’eau rouge des bassins, les nuages vermeils écharpant le ciel lui semblaient acclamer sa victoire. Il n’était plus l’enfant prince de Chandrila, le fils adoré de Leia, le Padawan choyé par son maître. Il était le guerrier, le tueur, le vainqueur. Il était la souffrance, la mort, la terreur. Son cœur battant, ivre de violence, lui paraissait trop étroit pour contenir sa jeune puissance, et trop grand pour tenir encore dans sa poitrine, l’extase de la mort l’étouffait, et le comblait. Il savait que Luke ne lui laisserais pas passer cette nouvelle incursion du côté obscure. Mais il garderait pour lui sa joie ardente et sauvage. Ni Luke, ni Han, ni personne ne pourrait jamais la lui enlever.

Devant lui les trois hommes s’étaient arrêtés et regardaient vers lui. Lor San Tekka restait impassible, Luke paraissait plus soucieux que jamais. Et Han, Han Solo… il portait dans ses yeux tout l’amour d’un père, et toute son incompréhension, effrayé par la lueur qui brûlait dans les yeux de Ben, par la violence dont il venait de voir son enfant capable. Tous trois faisaient dos au soleil levant qui les auréolait de lumière. Ben se prit à les trouver magnifique, à les admirer. Il se sentit plus orgueilleux encore de lire sur leur visage la peur qu’il leur inspirait. Luke prit la parole :

_Ben, je voudrais que tu restes ici. Nous retournons au Faucon sur le plateau. Nous viendrons te chercher.

Il aurait pu protester, mais il était trop heureux de la crainte qu’il se sentait provoquer. Toute haine, toute colère avait disparu de son cœur. Seule comptait sa puissance absolue, aveuglante.

Son oncle se méfiait, il le savait. Mais il lui offrait enfin la solitude dont il avait tellement besoin. Entre son maître et ses camarades, auprès de ses parents, parmi les combattants, il se sentait asphyxier. Seuls ces rares instants de méditation profonde et solitaire lui laissaient entrevoir un espoir, les bribes infimes de son avenir, la raison d’être de sa vie, l’aube de sa liberté. Il savait ce que Luke voulait, ce qu’il espérait. Mais sa méditation ne le guiderait pas vers la lumière.

Il croisa les bras, laissant les trois hommes lui tourner le dos et s’éloigner de lui. Son cœur battait encore si violemment qu’il mit quelques instants à se calmer. Sa blessure au cou le brûlait et le manche de son sabre était maculé de taches de sang. Il respira profondément et se concentra de toutes ses forces sur la joie bestiale qui l’animait encore. Il avait goûté à la joie de la mort et voulait ne jamais plus y renoncer. Il embrassa du regard la plaine salicole inondée de lumière des montagnes à l’océan, il contempla l’horizon bleu de la mer encore obscure, il perdit son regard dans l’infini dédale des canaux et des ponts, des chemins et des digues, et se sentit soudain épuisé.

Il s’assit en tailleur dans l’herbe blonde et écouta le silence ponctué par les cris des vanneaux. Il laissa son regard s’attarder sur une toile d’araignée toute argentée de rosée, un piège d’une géométrie parfaite, souple et inextricable, tendue comme une parure de perles entre deux brindilles. Le moucheron qui venait de s’y poser n’avait aucune chance, l’araignée était en chasse. La toile vibrait, la bestiole agile et meurtrière dévorait déjà sa proie. Ben ferma les yeux pour imprimer en lui les images fugitives de cette traque éphémère.

Ses yeux clos, il sentit une lourde torpeur l’envahir et un besoin de sommeil immense terrasser toute volonté. Il serra les dents, crispa ses poings sur deux touffes d’herbes folles et rouvrit les yeux. Il respira à nouveau profondément, laissant l’air pur et froid du matin et l’odeur pénétrante du sel de la plaine réveiller ses sens. Il parvint à fixer son attention sur ce qui l’entourait.

A ses pieds, un canal où l’eau coulait paresseusement, alimentant les salines. A sa droite, de vastes étendues d’eau sombre. A sa gauche, des bassins rectangulaires remplis d’une eau couleur de rouille, découpés par des digues d’argile poudreuse. Sur un coin de terre nue, au centre de l’enchevêtrement des bassins, un énorme tas de sel aux reflets d’ambre, presque étincelant, comme un amoncellement de milliers de cristaux lumineux. L’eau des bassins de rouille se couvrait lentement comme d’une mince pellicule de givre rosée, de sel transparent que les saliniers récolteraient plus tard dans la journée. Une aigrette solitaire au plumage immaculé, aux longues pattes graciles, qui marchait prudemment sur une digue s’envola brusquement, sortant un instant le garçon de sa torpeur. Il suivit son vol du regard puis s’abîma dans la contemplation du ciel.

Il ne comprit qu’il avait dormi que lorsqu’il se senti réveiller par les sifflements puissants du Faucon Millenium. Le soleil était maintenant à son plus haut dans un ciel d’azur. Ben ouvrait à peine les yeux lorsque Han se laisser tomber à côté de lui d’un bond souple et lui lancer de son air le plus goguenard :

_Alors c’est ça le puissant Jedi ? Eh Luke ! Regarde-le ton meurtrier !

Il éclata de rire et tendit la main à son fils qui se redressait.

_Allez viens Fils !

Ben se remplit de fureur contre son père, contre Luke, contre lui-même mais il n’eut pas d’autre choix que de saisir la main que Han lui tendait et de bondir avec lui sur la passerelle du Faucon. Un instant plus tard, ils avaient quitté Arbra. Ruminant sa colère, Ben se laissa tomber assis par terre dans le couloir du Faucon, le menton dans ses bras croisés. Il ne vit pas Lor San Tekka s’assoir à côté de lui. Le vieux maître resta quelques instants silencieux avant de demander au jeune garçon :

_Qu’avez-vous vu dans le labyrinthe ?

Ben releva la tête, sans comprendre ce que Lor San Tekka lui disait. Le vieil homme répondit à son air interrogateur :

_Vous savez que nous ne vous laissons pas méditer n’importe-où au hasard. Aujourd’hui nous vous avons laissé dans ce labyrinthe de terre et d’eau pour que vous y retrouviez votre chemin seul. Votre père n’y croit pas mais Luke et moi nous pensons que vous y avez vu quelque chose d’important.

Ben réfléchi quelques instants. Oui il avait vu quelque chose. Il se refusait à le confier à Luke ou à son père, mais pour Lor San Tekka le sage c’était différent. le vieux Maitre lui avait toujours témoigné le plus grand respect et il avait fini par gagner la confiance du garçon.

_Je ne suis pas bien certain de ce que j’ai vu, c’était très flou. Cela ressemblait à une autre vision que j’avais déjà eue il y a longtemps. Je regardais le soleil et j’ai vu une silhouette s’avancer vers moi, quelqu’un avec une capuche et deux sabres à sa ceinture. La silhouette a tendu sa main vers moi… j’aurais voulu la prendre, j’aurais pu la prendre. Mais je n’ai pas réussi à lever mon bras. D’un seul coup il s’est mis à faire terriblement chaud, j’ai entendu un grand cri et l’instant d’après tout s’est arrêté, la silhouette a disparu. Et cette fois encore je n’ai pas pu comprendre qui était cette silhouette ni pourquoi elle était là.

Il était inutile d’évoquer les sentiments complexes, si profonds et si anciens qui le liaient à ce songe. Il n’existait pas de mot pour décrire la paix profonde qu’il avait ressenti la première fois qu’il l’avait vu, des années plus tôt, le bonheur qu’il avait eu face à cette ombre auréolée de lumière et la détresse immense qui l’avait accablée quand elle avait disparue. Cette fois la douleur était plus grande encore. Ben avait senti son cœur se briser avant même que la silhouette n’apparaisse. Il entendait encore au fond de lui l’écho de ce cri déchirant. Plus il y pensait plus la tristesse labourait son cœur. Mais il ne comprenait toujours pas. Il ne trouvait aucun sens à cette douleur, à cet affreux sentiment d’abandon. Il se sentait plus seul et perdu que jamais. Il lutta de toutes ses forces contre les larmes qui brûlaient ses yeux, mais elles finirent par déborder et rouler, amères, sur ses joues rouges de honte, de colère et de tristesse.

_Dites-moi ce qui vous trouble autant Ben.

Il ne pouvait rien dire. Il ne dirait rien. Il ne laissa que quelques mots franchir la barrière de son cœur trop fier et trop serré. Il regarda Lor San Tekka qui s’était approché de lui.

_Je suis déchiré…

Il avait toujours été déchiré. Lorsqu’il se croyait comblé par la violence, de trop doux souvenirs d’amour venaient le tourmenter. Et quand il pensait retrouver la paix, une soif inextinguible de pouvoir le dévorait. A présent, il avait honte de se l’avouer, mais il ne voulait plus qu’une chose : rejoindre Han au poste de pilotage et rester seul avec son père. Son père qu’il aurait voulu tuer, son père qui l’étouffait, qui l’humiliait, son père qui avait l’audace de l’aimer encore, son père qu’il admirait malgré lui, son père qu’il ne pouvait s’empêcher d’aimer. Contre toute sa volonté, le regard moqueur de Han lui apparaissait soudain comme le plus sûr des refuges.

_Ben, nous sommes des êtres déchirés, vous, moi, tout ceux que la Force a élu. Le pouvoir absolu dont nous sommes dépositaires est un honneur autant qu’un fardeau. Toutes ces fissures qui sont en vous peuvent vous conduire à découvrir quelque chose de bien plus grand, de bien plus puissant, une force qui dépassera toutes peines, toutes blessures. Vous êtes héritier d’un destin que vous n’avez pas choisi, mais il vous appartiendra toujours de l’accepter et de l’accomplir en toute liberté. Cette douleur n’est pas votre destin. Vous pouvez la vaincre. Laissez-vous guider par la Force. Rappelez-vous, il n'y a pas d’émotion. Il y a la paix… La Force est avec vous et vous n’êtes qu'un avec la Force.

_Et quel est mon destin ?

_Qui peut le savoir Ben ? Qui peut le savoir ?... Mais soyez confiant, quand vous le découvrirez, vous comprendrez que vous l’avez toujours su.

Lor San Tekka posa un instant sa main sur l’épaule du garçon puis il se releva pour rejoindre les quartiers de l’équipage. Ben essaya de relire ces dernières heures si intenses. Le combat, la violence, la mort, la joie de la mort, sa vision éphémère, sa douleur fulgurante, et puis la colère, la honte, la tristesse, la sagesse de Lor San Tekka. Une fois l’ordre revenu dans son esprit, seule restait la tristesse, plus douce que les larmes qui séchaient sur ses joues, plus amère que le sel encore collé à sa peau, plus lourde que ses membres épuisés par le combat. Il se redressa et s’avança vers le cockpit. Debout entre les sièges, les bras croisés, un sourire en coin, Han Solo l’attendait. Ben s’approcha de lui, n’osant pas chercher son regard. Incapable d’un autre geste, il inclina sa tête pour l’appuyer contre le cœur de son père où l’attendait toute la paix dont il avait besoin. Han posa sa main sur la joue de son fils puis d’un hochement de tête, lui désigna le siège du copilote. Assis en silence aux côtés de son père, Ben Solo regardait les étoiles.
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar L2-D2 » Mar 20 Juil 2021 - 18:58   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Chapitre 6 lu !

Sacré quatuor que tu nous proposes là ! Lor San Tekka sort véritablement grandi dans cet extrait, et je trouve que le vouvoiement qu'il applique à l'égard de Ben renforce toute sa considération. Han demeure fidèle à lui-même et à ce que nous savons de sa gestion de la paternité, avec un Ben qui, de plus en plus, veut se rebeller contre ce père qui "l'humilie" sans vraiment le vouloir. Ce Chapitre annonce d'une façon terrible les événements du Réveil de la Force, même si je me demande de plus en plus à quoi fait référence cette mystérieuse vision, et si elle annonce ou non des événements de la postlogie... :think:

Finalement, seul Luke semble rester en retrait. Peut-être est-il trop choqué de voir ce que son neveu devient ?

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6850
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Dollowin Branthor » Mar 20 Juil 2021 - 20:59   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

L2-D2 a écrit:Chapitre 6 lu !

Merci ! :cute:

L2-D2 a écrit:Sacré quatuor que tu nous proposes là !

J'aime mettre en scène des légendes... 8-)

L2-D2 a écrit:Lor San Tekka sort véritablement grandi dans cet extrait, et je trouve que le vouvoiement qu'il applique à l'égard de Ben renforce toute sa considération.

Je trouve ce perso fascinant surement grâce au charisme de son interprète, l'immense et regretté Max Von Sydow. J'adorerais en connaitre plus sur Lor San Tekka mais je ne sais pas trop vers quel ouvrage me tourner...
:? :think:

L2-D2 a écrit:Han demeure fidèle à lui-même et à ce que nous savons de sa gestion de la paternité, avec un Ben qui, de plus en plus, veut se rebeller contre ce père qui "l'humilie" sans vraiment le vouloir. Ce Chapitre annonce d'une façon terrible les événements du Réveil de la Force

Un Han qui ne soit pas fidèle à lui-même ? Je demande à voir... :perplexe:

L2-D2 a écrit:Je me demande de plus en plus à quoi fait référence cette mystérieuse vision, et si elle annonce ou non des événements de la postlogie... :think:

:sournois: il y a déjà des indices très discret par-ci par-là et il y en aura d'autres :wink:

L2-D2 a écrit:Finalement, seul Luke semble rester en retrait. Peut-être est-il trop choqué de voir ce que son neveu devient ?

Je pense qu'il est dans le déni en fait, et que même face à l'évidence de la violence de Ben, il ne sait pas comment réagir.

L2-D2 a écrit:Vivement la suite ! :oui:

soon very soon ! :lol:
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar Dollowin Branthor » Jeu 22 Juil 2021 - 12:48   Sujet: Re: Fan Fiction - Ben Solo

Salut tout le monde !

j'ai écrit ce chapitre il y a exactement un an, alors que je passait mon temps de vacances à ramasser du sel en Bretagne.

Les paysages des marais salants (que j'ai renommé "plaine salicole") sont incroyablement paisible et tranquille, et surtout très inspirant grâce à leur forme de labyrinthe. Impossible de ne pas se perdre si on ne connait pas déjà son chemin.

On y trouve cent espèces d'oiseaux magnifiques, des milliers de plantes étranges qui pousse directement dans le sel ou l'argile sèche. On y voit presque que quatre couleurs, le bleu du ciel et de l'eau, le vert un peu terne des plantes et des herbes, le blanc écalant des tas de sel et le gris poudreux de l'argile.

Le travail de paludier (récolteur de sel) est assez rude car il faut sans cesse jouer avec les quatre éléments, le soleil, le vent, l'eau et la terre pour gagner son sel mais le cadre est propice à la réflexion, ce qui m'a donné l'idée d'y placer mon Ben Solo pour le faire méditer.

J'ai volontairement rendu ses émotions très confuses, comme un labyrinthe justement. Il ne sais pas s'il aime ou s'il déteste ceux qui l'entourent, il sait quel chemin il devrait suivre tout en découvrant qu'il pourrait décider d'en suivre un autre, il se sent incompris tout en sachant qu'il lui suffirait d'exprimer simplement ce qu'il pense pour se sentir moins seul mais reste trop orgueilleux pour accepter qu'on puisse le comprendre... bref, il a quatorze ans.

J'ai changé un peu les couleurs en plaçant ma plaine salicole sur une planète où le soleil semble se coucher lorsqu'il se lève, j'ai changé les lignes perpendiculaire des marais pour des formes plus circulaire et j'ai fait appel aux légendes...
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 48
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 


Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations