[Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Jagen Eripsa » Lun 18 Jan 2016 - 22:44   Sujet: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?



Image


Comme vous l'avez lu dans l'actu (et si ce n'est pas le cas, le lien est au-dessus), le Staff innove et vous propose un recueil hors-série en plus de celui sur la bataille de Jakku !

Ce projet me tient particulièrement à coeur ; ceux qui me lisent savent à quel point j'apprécie l'Infinities... Pour ses possibilités, entre imitation et inventivité, les perspectives que cette liberté ouvre...

Bref, trêve de bavardages. Le principe est simple :

1/ Vous prenez une hypothèse de départ. De n'importe quel genre ! Par exemple : "Et si les clones n'avaient pas suivi l'Ordre 66 ?", "Et si Tarkin n'avait pas détruit Aldérande ?", "Et si Jar-Jar avait été intelligent ?" (Enfin, non, on va laisser cette idée-là à Minos).

2/ Vous imaginez une trame générale, un contexte que vous portez au brouillon.

3/ Vous développez une histoire se déroulant dans cet univers.

Des questions ? :D
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17517
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar L2-D2 » Mar 19 Jan 2016 - 11:02   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

J'aime le concept ! Je vais tâcher de me concentrer très fort pour avoir une idée lumineuse et pondre un texte pour ce Recueil ! :lol:

Par contre, question : 6 mois aussi pour celui-là ?
Seigneur Tarkan, je ne suis pas surprise de vous trouver dans l'ombre de Vador. J'ai senti votre odeur méphitique dès que je suis montée à bord. - Princesse Leia
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2984
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Talleyrand » Mar 19 Jan 2016 - 11:18   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

J'aime bien l'idée mais l'infinities risque de facilement donner lieu à de longs récits :transpire:
-Vous avez été cinéaste, réalisateur, conteur, écrivain, innovateur technique,… Quelle est la chose la plus importante ?
-Georges Lucas : J’ai été un bon père... Du moins, j'ai essayé de l'être !
L'histoire est toujours contemporaine ! Benedetto Croce
Talleyrand
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 183
Enregistré le: 12 Juil 2014
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mar 19 Jan 2016 - 11:43   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

L2-D2 a écrit:J'aime le concept ! Je vais tâcher de me concentrer très fort pour avoir une idée lumineuse et pondre un texte pour ce Recueil ! :lol:

Par contre, question : 6 mois aussi pour celui-là ?


Je ne pense pas qu'un délai s'impose pour l'instant, vu que le principe est un peu plus complexe que pour l'autre. On fermera quand il y aura assez de textes. :D

Talleyrand a écrit:J'aime bien l'idée mais l'infinities risque de facilement donner lieu à de longs récits :transpire:


Tout le défi sera justement de faire sentir les changements dans ce format de nouvelles ! :oui:
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17517
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Mar 19 Jan 2016 - 19:43   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Mouais... Je vais essayer de m'y coller, mais faire une nouvelle Infinity, c'est pas évident.
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1734
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Yorkman » Mar 19 Jan 2016 - 19:57   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Moi j'ai déjà trouvé mon sujet. :sournois:
ex-Rédac'chef Tribune Impériale
Yorkman
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1549
Enregistré le: 11 Nov 2012
Localisation: Dans l'abbaye du coin
 

Messagepar darthfabious » Mer 20 Jan 2016 - 12:21   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Voilà une très bonne idée !
J'aimerais bien m'y coller ! Combien de pages maximum ?
Des idées je n'en manque pas... Ce serait plus le temps ! Mais je vais essayer ! :)
darthfabious
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 46
Enregistré le: 21 Nov 2012
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mer 20 Jan 2016 - 14:07   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

On va dire trente pages A5 maximum, c'est déjà beaucoup. :transpire:
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17517
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar darthfabious » Mer 20 Jan 2016 - 14:43   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

30 pages A5... Je ne sais pas si j'en serais capable ! Mais au moins j'ai un repère ! Merci Jagen ! :D

-- Edit (Mer 20 Jan 2016 - 14:47) :

30 pages A5... Je ne sais pas si j'en serais capable ! Mais au moins j'ai un repère ! Merci Jagen ! :D
darthfabious
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 46
Enregistré le: 21 Nov 2012
 

Messagepar AJ Crime » Jeu 21 Jan 2016 - 21:28   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

30 points de QI de moins à Jarjar pour Minos... là, il se sentira motivé !!! ;) :)
En quête de votre intérêt et de vos suggestions, votre dévoué serviteur dans la force, AJC
AJ Crime
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 709
Enregistré le: 28 Juil 2007
Localisation: france, lorient
 

Messagepar Ana Kin » Mer 02 Mar 2016 - 10:11   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Je crois que j'ai une idée. Mais je n'en dis pas plus :chut:
Ana Kin
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 30
Enregistré le: 13 Fév 2016
 

Messagepar Titi77 » Sam 10 Déc 2016 - 18:37   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Bonjour à tous et à toutes !
Une fois n'est pas coutume, j'inaugure ce recueil qui - soit dit en passant - possède un excellent sujet, quoiqu'un peu vaste. Je n'ai pas grand chose à ajouter, si ce n'est que j'espère que vous prendrez plaisir à lire mon récit.
Bonne lecture !

***


Victoire à Bilbringi


***


La forme triangulaire du destroyer impérial Chimæra flottait silencieusement dans l’immensité de l’espace. L’imposant vaisseau était entouré de sa cohorte d’escorteurs et de chasseurs TIE, tel un gigantesque requin fixaran accompagné de son banc de poissons pilotes. De part et d’autre de ce groupe de vaisseaux de nombreux autres destroyers, frégates et corvettes se déployaient en formation de combat. Sur les ailes du dispositif, un peu en retrait, les croiseurs de classe Interdictor, leurs projecteurs de puits de gravité allumés, empêchaient toute retraite de l’ennemi.
Plus loin encore, protégés par la flotte impériale se trouvaient les chantiers spatiaux de Bilbringi, avec leurs cales de construction, anormalement calmes.
Les forces impériales menaient un combat furieux contre leur adversaire : une flotte aux ordres de la prétendue « Nouvelle République ». Les soldats de cette dernière avaient cru jusqu’au dernier moment que leur tentative de diversion fonctionnerait et qu’ils pourraient s’emparer du Piège Gravifique à Cristaux des chantiers de Bilbringi tandis que l’Empire les attendrait vainement dans le système de Tangrene.

Et une fois encore, le Grand Amiral Thrawn avait déjoué les plans des Rebelles, songea le capitaine Pellaeon. Assis dans son fauteuil de commandant sur la passerelle du Chimæra, il suivait le déroulement de la bataille sur l’hologramme tactique devant lui. Tout se passait comme prévu par le plan impérial et pourtant, l’officier ne pouvait se débarrasser de cette sensation tenace de doute voire de catastrophe imminente.
Dehors, les chasseurs rebelles luttaient pour leur survie et les rares unités qui tentaient de s’infiltrer dans le dispositif impérial étaient repoussées. Les croiseurs Mon Calamari tentaient vainement de trouver une position de tir leur permettant de répliquer efficacement au bombardement des destroyers impériaux. Sur l’hologramme, une icône représentant une corvette corellienne clignota un bref instant et disparut.
Profitant de ce moment de confusion, les symboles d’une escadrille de chasseurs rebelles se détachèrent de la formation ennemie et se dirigèrent vers la station de défense Golan la plus proche. Deux frégates d’assaut les suivirent, esquivant les salves des vaisseaux impériaux.
Pellaeon n’en crut pas ses yeux quand l’attaque ennemie réussit à mettre hors de combat la station Golan.

« Ne paniquez pas, capitaine, suggéra la voix du Grand Amiral Thrawn. Nous ne sommes pas encore vaincus, loin de là. »
Avant qu’il n’ait pu répondre, une sonnerie retentit sur la console du capitaine Pellaeon.
« Amiral, c’est un message prioritaire de Wayland », dit-il avec une pénible prémonition.
Wayland… la fabrique de clones…
« Lisez le moi, capitaine, fit Thrawn avec un calme mortel.
– Le décryptage suit. On attaque la montagne, amiral. Les assaillants se composent des deux races indigènes, quelques saboteurs rebelles et… un groupe de Noghris. »
Pellaeon n’eut pas le temps de terminer sa phrase. Il fut violemment projeté contre sa console. Il sentit le souffle de Rukh, le garde du corps Noghri de l’amiral contre sa nuque.
« L’Empire a trahi la confiance du Peuple Noghri, déclara Rukh. Nous avons été vengés.
– Je ne crois pas, Rukh », répliqua la voix de Thrawn.
Pellaeon sentit le non-humain desserrer son étreinte. Il put se retourner et se figea quand il vit le Grand Amiral, assis dans son fauteuil, une tâche de sang souillant petit à petit son uniforme immaculé. Il vit aussi le blaster dans la main droite de Thrawn et la colère contenue dans ses yeux écarlates.
Une détonation retentit et Rukh s’écroula, un trou fumant au milieu de la poitrine. Thrawn fit mine de se lever mais retomba dans son fauteuil, une grimace de douleur sur le visage. Pellaeon appela les secours et accourut au chevet de son supérieur.
« Ne vous inquiétez pas, capitaine, le rassura-t-il paisiblement. Je me doutais que quelque chose n’allait plus avec les Noghris depuis notre visite sur Honoghr. J’avais donc pris mes précautions. »
Et il souleva son uniforme déchiré, dévoilant une cotte de mailles. Une poche de faux sang complétait le dispositif et avait leurré l’assassin. La lame du garde du corps avait pourtant réussi à transpercer cette armure car plusieurs anneaux étaient rompus et l’on apercevait une plaie ouverte au travers. Thrawn respirait avec difficulté, ce qui suggérait une ou plusieurs côtes fêlées.
« Pourquoi avez-vous attendu tout ce temps pour révéler son erreur à Rukh ? Vous auriez pu le piéger avant son forfait, interrogea Pellaeon.
– Mais… C’était si artistiquement fait, sourit Thrawn. Et je voulais aussi qu’il en dévoile un peu plus sur ses raisons. L’arrêter avant ne l’aurait pas rendu si expansif. Ainsi, les Noghris savent ce que l’Empereur a fait pour s’attacher leur loyauté. Comment ont-ils pu l’apprendre ? Intéressant, il faudra que je me penche plus longuement sur la question. En attendant, nous avons une bataille à gagner, capitaine.
– Oui, amiral. »
Impressionné par le sang froid de son supérieur, Pellaeon salua. Il se rassit à sa console tandis que les médics arrivaient pour panser les plaies du commandant en chef.
Cette fois-ci, Pellaeon ne put masquer son inquiétude en observant la situation tactique. La station Golan perdue, une brèche était ouverte dans le dispositif impérial. Les deux frégates et les chasseurs rebelles couvraient la fuite d’un groupe de cargos hostiles provenant de l’intérieur des chantiers. Des rapports paniqués en provenance de Bilbringi mentionnaient le vol du PGC par ces mêmes cargos.
Galvanisée par ce coup d’éclat, la flotte rebelle tenait bon et se positionnait autour cette brèche. L’Empire conservait cependant un atout de taille : le Grand Amiral Thrawn.


***


« Lieutenant Tschel, ordonna le non-humain, veuillez transmettre le message suivant au responsable de la sécurité des chantiers : déplacez vos corvettes et trois escadrilles de chasseurs pour colmater la brèche. Interdiction formelle de redéployer les stations Golan restantes.
– Oui, amiral, s’exécuta l’officier.
– Amiral, interrogea Pellaeon, ne devrions-nous pas détacher l’un de nos destroyers pour les appuyer ? J’ai bien peur que quelques corvettes et une poignée de chasseurs ne puissent contenir les rebelles.
– Négatif, capitaine », répondit Thrawn. Suite à ses blessures, sa voix était plus faible qu’à l’accoutumée mais la détermination y était plus que jamais présente.
« Voyez-vous, reprit-il, les Mon Calamari venant d’un milieu aquatique, ils ont une mentalité de marins. Ce qui signifie qu’ils savent s’adapter aux évènements et tirer le meilleur parti de ce qui se présente à eux. Vous constatez qu’Ackbar a sauté sur l’occasion en or offerte par les amis de Karrde pour occasionner quelques dégâts à nos chantiers. Je ne veux pas lui faire peur. Pas encore.
– Mais voyons, amiral, comment savez-vous que Karrde et ses alliés sont impliqués ? Ce sont certainement des commandos rebelles !
– Chaque chose en son temps, capitaine. Tout d’abord, comment évolue la situation ? »

Pellaeon se concentra sur la vue tactique de la bataille. Le commandant des chantiers suivait les ordres. Et, comme prévu, les corvettes ne contenaient qu’à grand peine la poussée ennemie.
Le gros des croiseurs rebelles formait maintenant un triangle tourné vers la brèche autour de Bilbringi, la pointe étant constituée par le Home One et ses chasseurs. Les unités ennemies les moins mobiles défendaient les flancs de la formation, gardant un corridor de sortie ouvert.
Le capitaine Pellaeon était tenté de réaliser un encerclement de la flotte rebelle en ordonnant aux vaisseaux impériaux situés de part et d’autre de la base de la formation adverse de faire leur jonction. Le temps nécessaire pour accomplir la manœuvre, couplé à la combativité de l’arrière garde ennemie rendrait cependant hasardeux le résultat escompté.
Attendant un ordre, il se retourna vers son supérieur. Ce dernier finissait de saisir un texte.
« Transmissions, appela Thrawn, veuillez chiffrer ce message et le relayer au commandant de la Sentinelle. Capitaine Pellaeon, enchaîna-t-il, vous allez déplacer le Chimæra et ses escorteurs pour contenir le flanc tribord et de la formation rebelle. Ordonnez au groupe du Stormhawk de faire de même à l’opposé. Ne tentez pas de leur couper la retraite, contentez-vous de les occuper.
– À vos ordres, amiral. Navigation, ramenez-nous au contact des rebelles. Lieutenant, signalez la manœuvre au reste de la flotte. Exécution ! »

Tandis que la passerelle du Chimæra retentissait de cette nouvelle salve d’ordres et de leurs acquittements, l’affichage tactique que Thrawn et Pellaeon ne quittaient pas des yeux changeait en conséquence. La flotte républicaine était maintenant profondément enfoncée dans le dispositif impérial. Ces derniers, conformément aux ordres, formaient une ligne de bataille purement défensive. Les combats les plus acharnés, autour de la brèche dans les défenses des chantiers, retenaient toute l’attention du commandant du Chimæra. La situation y était critique et, sans attendre d’ordre de son supérieur, y dépêcha-t-il une paire de frégates pour soutenir les corvettes, malmenées par les vaisseaux d’Ackbar. Concentré sur la bataille, il ignora le départ de la Sentinelle.
Les renforts envoyés par Pellaeon ne pouvaient cependant pas grand-chose face à un croiseur spatial bien mieux armé et protégé qu’eux. L’ardeur des pilotes rebelles était elle aussi remarquable. Déjà, deux des corvettes partaient à la dérive, trop endommagées pour continuer le combat. L’hologramme d’une des frégates clignota à son tour, signe que l’artillerie du Home One venait de détruire une partie de ses boucliers déflecteurs.
« Capitaine, envoyez quatre cuirassés Katana former une seconde ligne de défense à l’intérieur des chantiers. Quand elle sera prête, ordonnez aux vaisseaux encore au contact de s’y replier.
– À vos ordres », s’exécuta Pellaeon, à la fois soulagé que Thrawn prenait la situation au sérieux et inquiet de le voir subir les actions de ses adversaires au lieu de les anticiper.
Par miracle, les forces impériales purent se replier sans pertes supplémentaires. Malheureusement, les rebelles avaient maintenant le champ libre et leur flotte franchit le périmètre extérieur des chantiers de Bilbringi.

Sur la passerelle du Chimæra, l’équipage gardait son calme mais le capitaine Pellaeon nota plusieurs regards furtifs dans sa direction et celle du Grand Amiral. Lui-même éprouvait des doutes : n’auraient-ils pas du replier l’ensemble flotte à l’intérieur des chantiers ? Redéployer plusieurs stations Golan pour faire face à l’assaut ? Tenter l’encerclement coûte que coûte ?
Un nouveau symbole apparut sur l’hologramme tactique juste sur l’arrière de la formation rebelle. Il s’agissait de la Sentinelle, croiseur impérial de classe Interdictor. Une icône supplémentaire s’afficha près de son identification : il venait d’allumer ses projecteurs de puits gravité.
Le commandant de l’arrière-garde rebelle réagit immédiatement et dépêcha un de ses croiseurs pour stopper le nouvel arrivant. Le vaisseau n’avait pas couvert la moitié de la distance qu’un groupe de bataille impérial surgit de l’hyperespace autour de la Sentinelle. Les rebelles étaient piégés.
À bord du Chimæra, Pellaeon comprit la tactique employée par le Grand Amiral et jubilait intérieurement. Sur le reste de la passerelle, les regards échangés ne trahissaient plus d’inquiétude, bien au contraire.
« Capitaine, ordonna le Grand Amiral Thrawn, signalez à la flotte : attaque générale. »

Comprenant la gravité du piège dans lequel ils se trouvaient, les rebelles paniquaient. Sur sa situation tactique, Pellaeon assistait à une véritable débandade : tandis que l’arrière-garde luttait pour atteindre la Sentinelle et ouvrir un corridor hyperspatial, le gros de la formation, gêné par son nombre, peinait à battre en retraite, pressé de toutes parts par les forces impériales. À l’intérieur des chantiers, les quelques croiseurs ennemis qui y étaient entrés faisaient maintenant demi-tour, voulant franchir au plus vite la brèche avant qu’elle ne se referme.
Pellaeon effectua un rapide calcul mental et prit sa décision.
« Navigation, amenez-nous au centre de cette brèche. »
Ces croiseurs ne s’échapperont pas, songea-t-il. Il se retourna, prêt à justifier son choix face au Grand Amiral mais ses craintes étaient infondées.
« Excellente initiative, capitaine, le complimenta le non-humain. Si nous leur avions laissé la possibilité de se regrouper, ils auraient pu constituer une menace non négligeable pour nos forces. Les séparer ainsi ajoutera à la panique de leurs équipages. Les senseurs indiquent que l’un des croiseurs qui nous fera face n’est autre que le Home One. Je vous laisse gérer l’affrontement, capitaine : il me faut empêcher leur arrière-garde d’atteindre la Sentinelle. »
Le commandant du Chimæra se concentra à nouveau sur ses écrans, le cœur plein de fierté et d’une exultation qu’il n’avait pas ressentie depuis Endor. Lorsque l’Etoile de la Mort ouvrit le feu, annihilant un croiseur rebelle, il avait su que la victoire finale de l’Empire était arrivée. Et puis les saboteurs ennemis coupèrent le champ de force… Tout cela était dorénavant du passé.
Sur l’hologramme la forme de l’un des escorteurs du Home One se rapprochait à toucher la station Golan la plus proche. La liste des dégâts causés par les batteries lourdes impériales s’allongeait à chaque instant et le vaisseau n’était déjà plus qu’un bloc de métal incapable de se mouvoir. Pourtant, le sacrifice du géant avait réussi : couvert par son dernier escorteur, le Home One franchissait la brèche vers ses alliés.
C’était sans compter sur l’artillerie du Chimæra.

« À tous les canonniers, ordonna Pellaeon, ne tirez qu’à mon ordre. Je veux que toutes les batteries de missiles tirent lors de la première salve de turbolasers. Ensuite, une salve par seconde. Colonel, déployez vos chasseurs hors de portée de la DCA du Chimæra. Tout vaisseau qui s’approchera de nous sera considéré comme ennemi. »
Les yeux rivés à l’affichage tactique, Pellaeon attendait le moment propice pour ouvrir le feu.
Le destroyer impérial s’était placé en travers de la route du vaisseau Mon Calamari et pouvait concentrer le feu de la moitié de ses batteries sur la proue de son adversaire. Il s’agissait de la situation idéale pour tout commandant depuis que de l’artillerie fut installée sur des vaisseaux voguant sur l’océan ; à une époque où l’on ne pouvait que rêver de quitter l’attraction planétaire.
Encore quelques secondes…
« Feu à volonté ! »
Pellaeon sentit la structure de l’imposant destroyer vibrer sous les coups de boutoir des monstrueux turbolasers de sa batterie principale. À cette distance, aucun coup ne pouvait manquer sa cible. Quittant sa console des yeux, il observa le Home One par la baie d’observation de la passerelle.
Sa proue, soumise aux coups du Chimæra, n’était plus qu’un amas de métal tordu, rappelant une feuille de papier froissée et roulée en boule. Un unique canon de proue, miraculé, tentait vainement de riposter. Jouant son va-tout, le commandant du Home One faisait tirer tous les missiles qui lui restaient mais la DCA impériale eut raison de la plupart d’entre eux.
« Dégâts mineurs sur la tourelle tribord deux, rapporta un des officiers du Chimæra.
– Brèches multiples dans la coque entre les tranches tribord Delta 7 et Echo 26. Les équipes de contrôle des dégâts ont isolé les compartiments concernés », annonça un autre.
Satisfait que le destroyer stellaire tienne le choc, Pellaeon revint au duel contre le croiseur Mon Calamari. Il ne put s’empêcher d’éprouver de l’admiration pour le sang froid de son homologue sur la passerelle du vaisseau ennemi. Ce dernier venait en effet de stopper ses moteurs et présentait son flanc au Chimæra. Ce faisant, son escorteur avait le champ libre et put rejoindre la mêlée et ce qui restait de la flotte rebelle au prix de dégâts mineurs.
L’issue du combat ne faisait aucun doute : les cuirassés Katana envoyés soutenir la défense des chantiers étaient en position de tir de l’autre côté du croiseur rebelle. Le capitaine Pellaeon n’avait aucune intention de faire couler le sang plus que nécessaire et savait pertinemment que la capture du vaisseau amiral de la flotte rebelle aurait d’incalculables répercussions. Répercussions qui ne pourraient que bénéficier à l’Empire Galactique.
Aussi, après avoir ordonné à son vaisseau de cesser le feu, somma-t-il le Home One de se rendre.

Plusieurs minutes d’attente plus tard, comme aucune réponse ne venait, il donna l’ordre d’attaquer à nouveau.
Les effets du bombardement étaient indescriptibles : privés de boucliers depuis sa première passe d’armes avec le Chimæra, le croiseur Mon Calamari perdait d’énormes pans de coque à chaque coup. Ses batteries, d’une précision encore remarquable au vu de l’état du vaisseau, disparaissaient les unes après les autres en des explosions retentissantes.
Enfin, quand la batterie principale du Home One fut réduite à néant et que le dernier tube lance-missiles eut épuisé ses munitions, une transmission fut relayée au Chimæra :
« Forces impériales, ici l’amiral Ackbar de la flotte de la Nouvelle République. Nous nous rendons. Je répète : nous nous rendons. J’ai ordonné à tous nos vaisseaux encore en combat de déposer les armes.
– Ici le Grand Amiral Thrawn de la Marine Impériale. J’accepte votre reddition. Préparez-vous à être abordés. Toute tentative de résistance de la part de vos hommes sera considérée comme une reprise des hostilités et traitée en conséquence. Terminé. »
Le capitaine Pellaeon prit le relais et ordonna de recueillir les survivants qui s’étaient éjectés du vaisseau en perdition. Plusieurs détachements de troupes de choc furent envoyés à bord du Home One en vue de préparer le transfert des prisonniers et de sécuriser l’épave.
« Je ne veux pas qu’il soit sabordé ou que les dégâts à bord atteignent un niveau critique », expliqua-t-il.

Profitant du premier moment de répit depuis l’attaque rebelle, il examina le champ de bataille à travers les baies de transparacier de la passerelle. Les efforts du Grand Amiral avaient porté leurs fruits : la Sentinelle était intacte et l’arrière-garde rebelle avait été taillée en pièces. Quand au reste de la flotte ennemie… De nombreuses épaves jonchaient la zone : tordues, calcinées, éventrées, méconnaissables. Les rares vaisseaux en état de se battre arboraient de profondes séquelles de leur engagement.
Une partie de la flotte rebelle avait cependant réussi à s’échapper, profitant de failles dans l’enveloppement opéré par le groupe du Stormhawk. Pellaeon assista au saut dans l’hyperespace du dernier d’entre eux : l’escorteur du Home One, sauvé par le sacrifice de l’Amiral Ackbar.
Une rapide estimation apprit au commandant du Chimæra qu’à peine un quart des rebelles put s’échapper. Le reste avait été tué ou capturé. C’était une victoire sans appel pour l’Empire.
Tandis que les médics emportaient enfin le Grand Amiral à l’infirmerie, Pellaeon se demanda une fois de plus ce qui se serait passé si Thrawn avait commandé la flotte impériale à Endor…


***


Lorsqu’il fut enfin autorisé à rentrer dans le bureau du Grand Amiral, Pellaeon se mit au garde-à-vous sur le seuil.
« Entrez, amiral », l’invita son supérieur.
Comme à son habitude, Thrawn avait changé la décoration de son bureau. Cette fois, les projecteurs holographiques montraient des œuvres d’aspect primitif : sculptures, bas-reliefs, tapisseries, céramiques… Plusieurs cultures très différentes se côtoyaient et le nouveau venu était bien en peine d’en identifier une seule ; encore moins de trouver un point commun entre ces différentes pièces.
« Amiral Pellaeon, reprit Thrawn quand il se fut installé face au non-humain, j’ai une mission de la plus haute importance à vous confier. Le fragile équilibre instauré il y a bientôt quinze ans entre l’Empire et la Nouvelle République risque d’être mis à mal dans les prochains mois.
– Ils auraient autorisé une offensive contre nous ? Je croyais que depuis la mise à la retraite d’Ackbar et la disgrâce de Bel Iblis ils n’avaient plus d’officiers dignes de ce nom à nous opposer ? Il y a bien ce Bothan mais il n’a pas les appuis nécessaires pour…
– Il ne s’agit pas de ça. J’ai récemment reçu plusieurs rapports des Régions Inconnus qui me laissent à penser que la Nouvelle République pourrait être attaquée de l’extérieur… et pas par nous », insista-t-il.
Trop surpris pour répondre, Pellaeon attendit que son supérieur continue.
« Regardez ces œuvres d’art. Il y a là six cultures distinctes originaires des Régions Inconnues et des franges de la Galaxie. Les supports, comme les techniques et les époques sont eux aussi différents. Il y a pourtant un thème commun. Observez ce bas-relief et ce vase par exemple. »
Thrawn agrandit les deux hologrammes en question, donnant aux occupants de la pièce une meilleure appréciation des détails. Sur le bas relief, on pouvait voir un peuple primitif en adoration devant une créature marine représentée sur un champ d’étoiles. Le vase montrait quand à lui une sorte d’amas corallien sur un fond… étoilé. Perplexe, Pellaeon se tourna vers Thrawn.
« J’ai acquis la conviction, expliqua le Grand Amiral, que ces scènes représentent des visites de notre galaxie en des lieux et à des époques différentes par des représentants d’une race intelligente originaire d’une autre galaxie. Des éclaireurs pour un groupe beaucoup plus important.
– Vous voulez dire que…
– Oui, amiral Pellaeon : une invasion se prépare. Et elle se produira bientôt, en zone républicaine. J’ai donc rédigé pour vous les ordres suivants : vous prenez le commandement d’un groupe de combat centré sur le Chimæra. Vous vous rendrez dans le secteur d’Osarian et de Rhommamool, officiellement car l’Empire est fortement préoccupé par la détérioration de la situation entre les deux planètes. Officieusement car le nouveau croiseur républicain de classe Viscount est en essais non loin de là. Notre service de renseignements aimerait une analyse plus détaillée de ses capacités.
– Et la véritable mission ?
– Déployez des patrouilles et des droïdes sondes vers les systèmes les plus extérieurs. Rapportez toute activité suspecte. Si vous êtes attaqué, défendez-vous mais en aucun cas ne déclenchez les hostilités le premier. Enfin, conformez-vous scrupuleusement aux termes du Traité de Corellia en ce qui concerne vos relations avec la Nouvelle République. »
Pellaeon se cala dans son fauteuil pour analyser ses ordres et se donner le temps de la réflexion. Il n’était plus ce capitaine de vaisseau incrédule devant les talents dont faisait preuve Thrawn et se rendait compte que quelque chose clochait. Pour la première fois, il voyait le Grand Amiral, commandant suprême des forces de l’Empire Galactique et stratège émérite, douter. Ne trouvant pas les mots adéquats, il interrogea son supérieur du regard.
« Oui, amiral, lui répondit Thrawn. Nous l’avons emporté à Bilbringi mais aujourd’hui malgré notre flotte toute entière, les préparatifs menés sans relâche depuis des années, notre entraînement, nos réseaux d’espions… Et ajoutez-y une galaxie divisée… Tout cela pourrait bien ne pas suffire… »
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 673
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar darkCedric » Sam 10 Déc 2016 - 21:05   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Je sais pas si je vais participer... Après tout, ma fan-fiction entière repose sur ce concept :D

mais bon, je vais tenté de pondre quelque chose...
« Chaos isn't a pit. Chaos is a ladder ! And some, are given a chance to climb, but they refuse. They cling to the realm, or the gods, or love. Illusions. Only the ladder is real. » Petyr Baelish
Le Règne de Grievous
darkCedric
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2195
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Gallifrey, dans la constellation de Kasterborous
 

Messagepar Titi77 » Sam 10 Déc 2016 - 21:15   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Ah ah, quelque chose me disait que je ne serai pas le seul à choisir ce point de départ... :transpire:
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 673
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Dim 11 Déc 2016 - 16:20   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Ahhh... Thrawn qui l'emporte... Je crois qu'on a tous rêvé cette scène un jour ou l'autre. Bravo à toi !
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1734
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar L2-D2 » Lun 12 Déc 2016 - 11:48   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Lu !

Ah, le détournement du "C'était si artistiquement fait..." : joli ! :oui:

Voilà un récit véritablement passionnant. Narrer une bataille spatiale, une vraie, pas simplement l'affrontement entre deux vaisseaux mais une vision d'ensemble, est une entreprise périlleuse. A la lecture de cette Victoire à Bilbringi, on ne dirait pas, tant la nouvelle est prenante, nous plonge avec elle en plein cœur de la bataille et nous dévoile un Thrawn blessé mais plus talentueux que jamais ! :shock: Bravo !

La dernière partie, elle, nous montre à quel point le récit a été bien pensé, bien construit, et s'intègre dans une vue d'ensemble... d'où ma question : une suite est-elle prévue ?
Seigneur Tarkan, je ne suis pas surprise de vous trouver dans l'ombre de Vador. J'ai senti votre odeur méphitique dès que je suis montée à bord. - Princesse Leia
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2984
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Lun 12 Déc 2016 - 18:21   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

L2-D2 a écrit:une suite est-elle prévue ?

Thrawn contre les Yuuzhan Vong... Z'imaginez ?
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1734
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar TienVogh » Lun 12 Déc 2016 - 19:26   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Bravo, c'était excellent !

Thrawn qui survit à la tentative d'assassinat de Rukh et qui retourne la situation à Bilbringi, oui, tout ceux qui ont lu et apprécié la Croisade Noire du Jedi Fou en ont rêvé ! :oui:
Et mention spéciale pour avoir réussi à tenir dans un format de courte nouvelle. Quand on se lance dans une histoire Infinities, on a vite fait d'écrire un roman. :whistle:
TienVogh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 515
Enregistré le: 23 Mai 2015
Localisation: Cité Impériale, Coruscant
 

Messagepar mat-vador » Lun 12 Déc 2016 - 20:02   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Cet extrait m'a rendu triste pour la Nouvelle République :cry: ! Mais j'ai carrément apprécié le dernier passage avec les Vongs, en voilà des affreux que personne ne regrettera :diable: !
je suis un Sith mais je suis gentil :grrr:
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 494
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Titi77 » Lun 12 Déc 2016 - 21:45   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Merci à vous retours. Ce fut effectivement un challenge certain que de faire tenir tout ça dans un format "nouvelle".
d'où ma question : une suite est-elle prévue ?

Non. Et TienVogh a bien résumé pourquoi : on part vite dans un roman et je n'ai pas l'intention de refaire le Nouvel Ordre Jedi (qui était déjà pas mal il faut bien l'avouer - cf ma signature ;) )

Cet extrait m'a rendu triste pour la Nouvelle République

Ne t'inquiètes pas, dans ma version de l'univers ils sont loin d'être vaincus ! Thrawn a remporté la victoire mais suite à la perte de Wayland, il ne peut guère que maintenir un statu quo de ses conquêtes (une Guerre Froide à l'échelle galactique en somme). Qui plus est avec la "neutralisation" d'Ackbar (prisonnier de guerre => les partisans de Fey'La s'en donnent à cœur joie) et Bel Iblis sans grand soutiens politiques, les officiers compétents et charismatiques côté Nouvelle République manquent à l'appel. Donc les deux camps se sont plus ou moins neutralisés.

Reste donc la vraie question : et si, à Endor... ? :sournois:
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 673
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Ve'ssshhh » Lun 12 Déc 2016 - 23:57   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Mais... c'est si artistiquement fait...

Je me suis toujours demandé pourquoi Thrawn, habituellement si perspicace, n'avait pas vu venir la défection des Noghri ni la trahison de Rukh. Tu as magistralement résolu le problème et partant de là, la victoire de l'Empire était tout à fait probable.

Il me restait une question, mais tu y as répondu:

Ne t'inquiètes pas, dans ma version de l'univers ils sont loin d'être vaincus ! Thrawn a remporté la victoire mais suite à la perte de Wayland, il ne peut guère que maintenir un statu quo de ses conquêtes (une Guerre Froide à l'échelle galactique en somme). Qui plus est avec la "neutralisation" d'Ackbar (prisonnier de guerre => les partisans de Fey'La s'en donnent à cœur joie) et Bel Iblis sans grand soutiens politiques, les officiers compétents et charismatiques côté Nouvelle République manquent à l'appel. Donc les deux camps se sont plus ou moins neutralisés.


Un mystère subsiste:
d'après certaines de mes lectures, il me semble que les Chiss -tout comme Palpatine- avaient déjà eu vent de la menace des Vongs. Tout laisse à croire que notre Grand Amiral favori était lui aussi informé (affaire du Vol vers l'Infini, création de l'Empire de la Main...). D'ailleurs, dans l'affaire de la Main de Thrawn, dix ans plus tard, on apprend qu'il avait disséminé dans toute la galaxie des cellules secrètes de résistance ( avec des clones de Soontir Fell, notamment) dans le but de combattre une terrible menace (non définie) contre laquelle lui-même n'était pas certain de gagner.

Alors, Thrawn vient-il de découvrir le danger, ou fait-il un peu d'intox auprès de Pellaeon ( pour dissimuler ses sources, par exemple)?
"There's a problem on the horizon. There is no horizon'.
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 330
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mar 13 Déc 2016 - 7:43   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Lu !

Bon, d'abord, je rassure mes lecteurs : y a quelques points communs avec ce que j'ai prévu pour La Fédération Impériale, mais j'ai encore quelques surprises dans mon sac qui m'éviteront de copier le texte de Titi :lol:

C'est d'ailleurs un très bon texte, une fois encore, tant sur la forme que sur le fond. :)
La réaction de Thrawn m'a immanquablement fait penser à Doc Brown. "On s'en balance !" :D

Ve'ssshhh a écrit:Un mystère subsiste: d'après certaines de mes lectures, il me semble que les Chiss -tout comme Palpatine- avaient déjà eu vent de la menace des Vongs. Tout laisse à croire que notre Grand Amiral favori était lui aussi informé (affaire du Vol vers l'Infini, création de l'Empire de la Main...). D'ailleurs, dans l'affaire de la Main de Thrawn, dix ans plus tard, on apprend qu'il avait disséminé dans toute la galaxie des cellules secrètes de résistance ( avec des clones de Soontir Fell, notamment) dans le but de combattre une terrible menace (non définie) contre laquelle lui-même n'était pas certain de gagner.

Alors, Thrawn vient-il de découvrir le danger, ou fait-il un peu d'intox auprès de Pellaeon ( pour dissimuler ses sources, par exemple)?


Oui, Thrawn était informé de cette menace, et c'est d'ailleurs ce qui l'a rapproché de Palpatine. On peut d'ailleurs penser que le côté impitoyable du personnage tient du fait qu'il veut absolument réunir la galaxie pour faire face à cette menace... Et la réunir sous la bannière de l'Empire, seul régime qu'il estime assez fort pour résister. C'est d'ailleurs une caractéristique du personnage depuis le début : il n'est pas mégalomane pour lui-même, ne cherche pas à devenir Empereur ; c'est un conquérant cherchant à s'organiser face à une menace bien plus, disons, menaçante. Comme Revan face à l'Empire Sith. Je pense que ce n'est pas un hasard si ces deux personnages sont parmi les préférés des aficionados de l'Univers Legends...
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17517
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar Titi77 » Mar 13 Déc 2016 - 22:04   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Avant toutes choses, je remercie mon PC pour ce redémarrage intempestif suite à une mise à jour... Le message qui suit sera donc considérablement réduit.

Ve'ssshhh : Thrawn n'a pas compris le problème avec les Noghri car il ignore le grand "plot twist" de Star Wars : Dark Vador = Anakin Skywalker et Leia est sa fille.
Oui, il est au courant pour les Vong mais il n'a quasiment aucune info sur eux (et pour cause, y en pas ou très peu dans la galaxie !) donc anticiper, c'est difficile, même pour lui. L'idée d'utiliser des oeuvres d'art laissées par d'anciennes cultures pour lui donner les bonnes idées me vient de l'extension Leviathan pour Mass Effect 3 (la meilleure après Citadel).

Jagen : je ne m'inquiètes pas, je suis sûr que tu sauras nous surprendre à la fois pour la Fédération Impériale mais aussi pour ce recueil :)

Voilà, je vous dis à tous bonne lecture, bonnes fêtes si je ne reposte pas d'ici là et bon Rogue One pour ceux qui y vont (moi j'attends la vo par chez moi, ça risque d'être long).
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 673
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Mer 21 Déc 2016 - 11:13   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

:love: La nouvelle dont je rêvais depuis dix ans ! Bien écrite, en plus, et qui se termine parfaitement avec les Yuuzhan Vongs, très très bon !

Bon, je t'avoue que j'ai pas bien compris la stratégie de Thrawn avec l'interdictor, par contre :transpire: Tiens, un truc un peu étrange : lors de la première visite du Grand Amiral sur Wayland, un gus lui dire une flèche dessus, et il s'avère alors porter une armure sous son uniforme ; ça rend d'autant plus probable qu'il en porte une comme dans ta nouvelle, mais le souci, c'est que du coup, c'est habituel chez lui, donc on ne comprend pas comment Rukh pouvait ne pas le savoir :? M'enfin !
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5561
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Titi77 » Mer 21 Déc 2016 - 12:02   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Bonjour !
Ah, la fameuse tactique :) Et bien, Thrawn laisse intentionnellement la flotte républicaine pénétrer au cœur de son dispositif (les chantiers) en dégarnissant son centre. L'Interdictor, lui, va lui permettre de les empêcher de s'échapper mais surtout de faire venir ses renforts pile poil là où ils pourront attaquer les arrières de l'ennemi et compléter l'encerclement. (Il utilise déjà cette tactique au début de l'Ultime Commandement, je crois que c'est Bel Iblis qui commente là-dessus)
C'est la transposition à la sauce Star Wars de la bataille de Cannes où Hannibal a flanqué une dérouillée aux légions romaines.
Pour le coup de l'armure, oups j'avais oublié qu'il en utilisait une... :transpire: Disons qu'il ne la sort que quand il se sent menacé / en public...
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 673
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Mer 21 Déc 2016 - 12:09   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

OK, ce sont donc bien les renforts qui permettent de changer le rapport de forces -sinon, ça faisait un peu "Les rebelles ont l'avantage -ah mais il y a un croiseur interdictor qui les empêche de s'échapper !", ce qui n'était pas vraiment logique :transpire: Un peu facile, tout de même, les interventions de renforts pour renverser le cours d'une bataille :diable: M'enfin, j'ai eu le même problème pour trouver des tactiques à ma Sev'rance Tann, pas facile de faire du Zahn !
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5561
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Jeu 22 Déc 2016 - 2:38   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Surprise !

ON-11


Il était à sa place, la seule où il ait jamais désiré être, dans le cockpit de son vaisseau. Un masque noir couvrait son visage, branché à un respirateur ; il était prêt à s’éjecter à tout moment de ce frêle engin. Il était au cœur d’une bataille, et une bataille d’une envergure historique. Sous lui défilait à toute vitesse la surface du plus grand bâtiment de guerre jamais construit, des tirs de turbolasers jaillissaient en tous sens, mais il se faufilait à merveille, réagissant en une fraction de seconde.
Il était un pilote de chasseur TIE.
Il n’était même que cela, il faisait corps avec la machine. Il serait autre chose lorsqu’il se serait posé ou lorsqu’il serait mort, mais pour le moment, le seul enjeu, c’était de survivre et d’accomplir sa mission.
« ON-11 et 12, faites attention, on en a raté plusieurs qui arrivent sur vous à six heures ! » entendit-il dans ses écouteurs.
En effet, deux Ailes-X arrivaient derrière lui et ouvraient le feu ; sans même y penser, il bascula son chasseur sur le côté et se glissa derrière les deux pilotes rebelles. Bien lui en prit ! Son camarade ON-12 n’eut pas autant de chance, ON-11 vit les tirs de turbolasers rouges se rapprocher de lui puis le faire exploser de toute part. Le cœur du pilote impérial se serra, mais sa tête restait froide et ses mains ne tremblaient pas, il n’était qu’une annexe de son chasseur.
Non sans un esprit vengeur qu’il savait stupide -après tout, ces hommes et ces femmes ne faisaient que la même chose que lui, essayer de survivre et de protéger les leurs- il profita d’avoir maintenant les deux Ailes-X devant lui pour ouvrir le feu. Le bouclier de celle qu’il avait prise pour cible prit la salve de plein fouet, mais son pilote, visiblement talentueux, parvint à dévisser avant qu’il ne sature.
Quand est-ce qu’ils vont nous mettre des boucliers à nous aussi ?
Suffisamment vite, mais pas assez pour la maniabilité d’un chasseur TIE entre les mains d’un pilote chevronné. ON-11 verrouillait à nouveau la cible et pressait la détente, non sans s’assurer d’un rapide coup d’œil que la seconde Aile X n’avait pas suivi. L’Aile-X disparut dans un brusque éclat.
La seconde suivante, ON-11 devait descendre en piqué pour esquiver les tirs de la seconde Aile-X.
-ON-11, vous voulez de l’aide ? le questionna ON-Leader.
-Ça va aller, je m’occupe de lui, rétorqua ON-11, vous pouvez rester sur les Ailes-Y !
ON-11 n’aimait pas qu’on lui propose de l’aide, mais il comprenait sans peine l’inquiétude de son supérieur. Leurs chasseurs étaient si vulnérables… Ce n’était pas grave face aux vétustes Ailes-Y, très peu manœuvrables, ou même face aux Z-95, mais contre ces nouvelles Ailes-X, c’était une autre paire de manches. ON-11 avait entendu cent fois l’argument selon lequel un pilote véritablement brillant, tels que ceux sélectionnés par l’Académie impériale, n’avait pas besoin de bouclier déflecteur mais seulement de maniabilité et de puissance de feu, mais ces mots se vidaient de leur sens quelque part entre le sixième et le septième compagnon d’armes perdu.
Il voulait l’avoir, ce pilote d’Aile-X, il mitraillait consciencieusement au-dessus de lui, sans parvenir à abattre le chasseur TIE. Il y avait une certaine grâce dans la façon dont ces appareils si légers se soustrayaient aux tirs, frôlant sans cesse le pire. ON-11 tenta de laisser l’Aile-X le dépasser à nouveau, espérant avoir le temps de remonter ensuite et d’abattre son adversaire, mais à peine eut-il commencé à ralentir qu’il vit le pilote rebelle faire de même et piquer vers lui… avant de disparaître, pulvérisé par un énorme trait lumineux vert. Une batterie turbolaser avait fait mouche.
C’était une simple question de chance. ON-11 avait beau être un excellent pilote même au sein de l’élite que constituaient les pilotes de TIE, il fallait reconnaître qu’en dernier ressort, beaucoup de choses ne dépendaient que de ça.
-ON-Leader, c’est réglé, je vous rejoins !
-Négatif, ON-11, je vous rejoins, mettez le cap sur les coordonnées que je vous envoie, il y a un dernier problème de la plus haute importance que nous devons gérer !
-Compris !
ON-11 vit en effet le chasseur de son supérieur le rejoindre. Il espéra que suffisamment de ses compagnons d’escadron étaient toujours en vie. Ils n’étaient pas censés s’attacher les uns aux autres, mais il fallait être le dernier des crétins pour croire que c’était évitable.
Les deux chasseurs TIE survolèrent à toute allure une tranchée le long de laquelle les batteries turbolasers avaient été méthodiquement éliminées… Ce qui signifiait que les artilleurs et peut-être des gens du personnel civil avaient été tués. ON-11 ne les connaissait pas et il avait toujours placé sa propre survie comme la priorité des priorités au cours de sa vie mouvementée, mais le fait demeurait : sa responsabilité était de protéger ces gens-là, il s’y était engagé.
Les deux TIE rejoignirent un autre chasseur de la même catégorie, à ceci près que ses ailes n’étaient pas droites mais resserrées vers l’intérieur aux extrémités.
-ON-11, vous prenez maintenant vos ordres du Seigneur Vader !
-Reçu ! 
ON-11 esquissa une grimace. C’était le TIE avancé X1 du Seigneur Vader. ON-11 respectait le fait qu’il combatte aux côtés de la chasse, mais cette chose ne lui inspirait rien d’autre qu’un frisson d’effroi mêlé de haine.
-ON-11 et ON-Leader, les interpella la voix inhumaine, il reste un petit groupe d’appareils ennemis que nous devons abattre au plus vite, ils menacent la sécurité de l’Étoile Noire ! Ne vous éloignez sous aucun prétexte. J’ai bien dit aucun !
-À vos ordres, Seigneur Vader ! 
C’était bientôt fini. Ils avaient taillé en pièces la chasse rebelle, bien que leurs adversaires se soient battus comme des nexus. Il ne restait que ces deux Ailes-X devant eux, remontant le corridor. Les trois chasseurs TIE ouvrirent le feu simultanément ; une première Aile-X se consuma sous le feu croisé de Vader et ON-Leader, en revanche le second pilote échappait à leurs tirs à tous, manœuvrant superbement son Aile-X, ON-11 en conçut une certaine estime pour lui sachant que le vaisseau n’était pas aussi maniable qu’un TIE ; pire, il semblait prévoir leurs tirs ! Le Seigneur Vader et ses ailiers avait beau s’acharner, l’héroïque pilote rebelle continuait son avancée, solitaire, semblant se diriger vers un puits d’aération… À sa grande surprise, ON-11 entendit dans le canal de communication la voix de Vader lâcher :
-C’est à croire qu’il est protégé de la Force…
Il ne savait pas de quoi parlait le seigneur noir, mais à l’évidence, un problème se posait. Il était heureux qu’il ne reste plus d’autre vaisseau ennemi, ils auraient fait des cibles parfaites, ainsi concentrés sur le pilote rebelle… Néanmoins, l’inévitable finit par se produire : alors que leur proie cherchait manifestement à viser le puits d’aération -ON-11 ne voulait pas penser à ce qu’il essayait de faire- les tirs du Seigneur Vader finirent par l’atteindre. Abattu, le chasseur rebelle partit en vrille pour finir sa course sur la superstructure, dans une dernière explosion de shrapnels. ON-11 se sentit étrangement triste devant cet héroïsme qui n’avait abouti qu’à cela, des flammes et des shrapnels dans l’espace. Un long instant de silence s’ensuivit.
-ON-11 et ON-Leader, félicitations à vous et à tout l’escadron Ordre Nouveau, vous avez été remarquables. C’est fini, l’ennemi est vaincu.
ON-11 ne put contenir un soupir de soulagement. Parce qu’il savait, comme tout le monde, qu’on ne décevait jamais deux fois Darth Vader. Parce que, aussi, il y avait un million de gens à bord de cette station spatiale dont beaucoup de civils et que, même s’il n’avait aucune intention d’être un héros, il n’aurait pas pu la voir détruite sans se sentir coupable jusqu’à la fin de ses jours.
Mais cela avait sa contrepartie. Évidemment.
-À présent, il est temps que les rebelles voient ce qu’il en coûte d’attaquer l’Empire. » siffla la voix de Vader.
Le cœur de ON-11 se glaça. Il ne savait que trop bien ce qui allait suivre. Déjà, les rayons verts convergeaient jusqu’à former un faisceau unique ; il ne fallut qu’une seconde pour que jaillisse le tir de l’Étoile Noire qui transforma l’intégralité de la quatrième lune de Yavin en une explosion titanesque emplissant l’espace.
Et puis, la seconde suivante, il ne restait plus rien ni de la lune, ni des espoirs de combattre l’Empire. Le Grand Moff Tarquin avait triomphé.

J’ai fait mon boulot. C’étaient eux ou nous. Ma mission était de protéger cette station spatiale, je l’ai remplie. Circulez, y’a rien à voir.
Son chasseur était posé. Il avait retiré son casque. Il était de nouveau un être humain. On fêtait la victoire et c’était bien normal : pas parce que leurs ennemis étaient anéantis, mais parce qu’ils avaient échappé à la mort, tous. À la mort ou au déshonneur pour ceux qui auraient pu fuir.
Mais quelque chose torturait l’esprit de ON-11, quelque chose qu’il lisait également dans les yeux de ses compagnons d’armes : Alderaan. Il pouvait justifier la destruction de Yavin-4 : il fallait protéger l’Étoile Noire. Il y avait tant de gens à bord qui étaient placés sous leur protection. En y mettant suffisamment de mauvaise foi, il pouvait même invoquer l’argument de Tarkin : l’Étoile Noire apportait la paix, parce que cette station était la garantie que plus personne n’oserait la guerre. Surtout après ça. Mais Alderaan ? Pourquoi cette planète, qui elle n’était pas peuplée que d’une base de terroristes rebelles et de temples abandonnés, avait-elle dû être détruite, pourquoi tant de gens avaient-ils été tués ? Parce que le Grand Moff Tarkin l’avait voulu pour terroriser toute la Galaxie et uniquement pour cela. Il se murmurait que lui et l’Amiral Motti conspiraient même pour renverser l’Empereur au moyen de leur nouvelle arme, tout à leur folie du pouvoir.
Et nous, on est en train de fêter l’écrasement de tout espoir de se révolter contre cette arme diabolique…
Il n’était pas un héros. Oh non, il n’était pas un héros, même s’il avait fait des choses biens dans sa vie, à commencer par sauver Bria, Muuurgh et la compagne de celui-ci. Ça avait été un beau moment, si lointain à présent ! Il s’était retrouvé là parce que, eh bien, il avait toujours rêvé d’échapper au monde des bandits de Garris Shrike pour entrer à l’Académie impériale, synonyme pour lui de respectabilité et de ce qu’il savait et aimait faire plus que tout, piloter ; là, pour ne pas devenir fou, il avait dû se rappeler qu’il ne faisait pas de politique et qu’il n’était pas là pour sauver cette galaxie… On lui donnait des missions, des missions dont dépendaient des vies, à commencer par celles de ses compagnons de l’escadron Ordre Nouveau, il les remplissait et ça s’arrêtait là, il n’était ni un héros ni un penseur politique pour déterminer si cela sauvait plus de vies que ça n’en coûtait.
C’était ce qu’il pensait en général, en tout cas. Mais là, la destruction d’une planète, c’était si énorme… et dans le même temps, après ce qui était arrivé à Yavin, il était évident qu’il n’y avait plus aucun espoir de lutter contre. Il fallait tenter de survivre, tout simplement. Mais quelle horreur, de penser qu’après avoir fui un monde de contrebande et d’esclavagisme pour devenir quelqu’un d’honnête, il était mêlé à quelque chose d’infiniment plus atroce…
Avait-il vraiment fait le bon choix ? Avait-il vraiment fait le bon choix, ce jour à l’Académie impériale où il avait renoncé à aider ce malheureux esclave wookie, à l’époque où il avait encore des rêves et des espoirs, à l’époque où il était quelqu’un d’autre que ON-11 ? Et que penserait Bria de lui ?
Il avait tant changé. Il avait cru pouvoir oublier sa véritable personnalité, formaté par l’Académie impériale. Il avait accepté de changer sans réticences parce qu’il avait cru que ça ferait de lui quelqu’un de bien, cru qu’il serait quelqu’un de meilleur s’il enterrait le contrebandier aux manières rudes qui ne se fiait qu’à lui-même. Il n’avait réussi qu’à se transformer en un rouage d’une machine monstrueuse. Comme eux tous, là, avec lui, quels que soient les parcours qui les avaient menés à la flotte impériale.
Maintenant, il était trop tard.
Il fallait croire que, finalement, plutôt que de ON-11, la Galaxie aurait eu besoin de Han Solo.
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5561
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Jagen Eripsa » Jeu 22 Déc 2016 - 11:25   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Eh bien, pour une surprise, c'est une bonne surprise ! :D

L'histoire est bien écrite (Comme toujours ^^) et très immersive. Comme je viens de finir ma relecture de la trilo YS, forcément, j'ai saisi ce qui se passait dès la mention de Garris Shrike, mais la chute est bien amenée quand même. :wink:

D'ailleurs, dans le rythme et dans les pensées du héros, ce texte me rappelle beaucoup celui que tu avais produit pour le recueil #5. :cute:

Reste la question que tout le monde se pose : est-ce le prélude à une reprise des activités fan-fictionnelles du plus barré des Chiss métalleux ? :sournois:
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17517
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Jeu 22 Déc 2016 - 12:19   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Merci !

Comme je viens de finir ma relecture de la trilo YS, forcément, j'ai saisi ce qui se passait dès la mention de Garris Shrike, mais la chute est bien amenée quand même. :wink:


Ahah, je m'étais demandé si cette trilo avait laissé suffisamment de souvenirs pour qu'on comprenne direct^^ M'enfin tant mieux, puisque le texte est écrit en partie pour lui rendre hommage !

D'ailleurs, dans le rythme et dans les pensées du héros, ce texte me rappelle beaucoup celui que tu avais produit pour le recueil #5. :cute:


Ja, c'est le petit frère de TR-889 ! Ou, selon le point de vue, son croisement avec La part des rêves, là, celui où Darth Sidious était en réalité Sate Pestage !

Reste la question que tout le monde se pose : est-ce le prélude à une reprise des activités fan-fictionnelles du plus barré des Chiss métalleux ? :sournois:


Il n'y aura pas de retour en grande pompe sous forme de roman, ça c'est sûr, après je n'exclus pas que quelques autres OS voire nouvelles suivent, on verra^^ En l'occurrence, j'ai eu l'idée de cet OS le jour même :D
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5561
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Titi77 » Mer 28 Déc 2016 - 11:30   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Hop, et un récit lu de plus !
J'ai bien aimé ton histoire Mitth'. L'action et les pensées (la pique sur les boucliers !) s'enchaînent bien.
N'ayant pas lu la trilogie en question, je n'ai anticipé la chute qu'à la mention du Wookie. Il n'empêche que c'est bien vu comme histoire alternative ! :) Maintenant il faudra qu'on sache comment les plans de l’Étoile Noire ont pu arriver (et Luke avec) sur Yavin :sournois:
"And gradually their bittersweet laughter floated from the wooden table [...], up, ever up into stars too numerous to count [...], vectoring out across space and time, as if destined to be heard in galaxies far, far away..."
The Unifying Force
Titi77
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 673
Enregistré le: 05 Jan 2007
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Mer 28 Déc 2016 - 14:12   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Cool, merci ! :) Oui, je suis parti du principe que Luke avait trouvé un autre moyen de délivrer la princesse, mais le raconter m'intéressait moins !
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5561
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar L2-D2 » Ven 30 Déc 2016 - 0:22   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Nouvelle ON-11 lue !

Waouh ! :shock: Double retournement de situation, d'abord sur la conclusion de la bataille, puis sur l'identité du pilote que l'on suit tout au long de la nouvelle ! Le récit est fort bien écrit, le style détaillé, l'orthographe parfaite (à une exception près : la vilaine coquille sur le nom de Tarquin...).

Une belle réussite ! :oui:
Seigneur Tarkan, je ne suis pas surprise de vous trouver dans l'ombre de Vador. J'ai senti votre odeur méphitique dès que je suis montée à bord. - Princesse Leia
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2984
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Ven 30 Déc 2016 - 15:04   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

(à une exception près : la vilaine coquille sur le nom de Tarquin...).


... J'ai vraiment fait ça ? :paf: Je devais penser à Tarquin le Superbe^^

Merci ! :)
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5561
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Jeu 05 Jan 2017 - 19:13   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

JE CRAQUE :paf: :D

À l’assaut du ciel


"Il est parfaitement exact de dire, et toute l'expérience historique le confirme, que l'on n'aurait jamais pu atteindre le possible
si dans le monde on ne s'était pas toujours et sans cesse attaqué à l'impossible. Mais l'homme qui est capable de faire un pareil effort doit être un chef, et non pas seulement un chef, mais encore un héros, dans le sens le plus simple du mot. Et même ceux qui ne sont ni l'un ni l'autre sont obligés de s'armer de la force d'âme qui leur permettra de surmonter le naufrage de tous leurs espoirs. [...] Celui qui est convaincu qu'il ne s'effondrera pas si le monde, jugé de son point de vue, est trop stupide ou trop mesquin pour mériter ce qu'il prétend lui offrir, et qui reste néanmoins capable de dire « quand même ! », celui-là seul a la « vocation » de la politique."
(Max Weber, conférence sur la profession et la vocation de politique, retranscrite dans Le savant et le politique)

Chapitre 1


Les deux généraux se tenaient l’un en face de l’autre. Ils étaient séparés par d’innombrables années-lumières, et par bien plus que des années-lumières. L’espace d’un instant, ils restèrent à se toiser, les yeux reptiliens dans les yeux rouges, deux regards implacables transmis par la communication holonet.
« Le Comte Dooku est mort, lâcha finalement le Général Grievous.
Elle tressaillit. Cela ne dura qu’une fraction de seconde, mais cela avait été suffisant pour que les yeux entraînés de Grievous s’en aperçoivent. Il reprit.
-Notre tentative d’enlever le Chancelier Palpatine a échoué, il a été sauvé par Kenobi et Skywalker. En conséquence, le Seigneur Sidious m’a ordonné d’envoyer le Commandement Séparatiste se mettre en sécurité sur Mustafar afin d’organiser la défense. Il m’a attribué une autre mission, sur Utapau. Général, je vous ordonne de vous rendre sur Mustafar afin d’assurer la sécurité de notre base en attendant mes instructions !
L’espace d’un instant, elle resta sans mot dire, l’expression illisible. Puis, enfin, elle répondit :
-Vous savez que ça ne règle rien, Grievous. Dooku était la tête politique de la Confédération ; il faut organiser immédiatement son remplacement en accord avec les planètes qui nous sont loyales, sans quoi il n’y aura bientôt plus que des droïdes pour nous soutenir !
-Je vous ai donné un ordre, Général, je ne me rappelle pas vous avoir demandé votre avis sur la situation politique de la Confédération !
-C’est tout ce que vous avez à dire ?
Ce qui restait de vivant en Grievous fut traversé par une étincelle de rage, néanmoins il se calma. Il avait encore besoin d’elle.
-Nous réglerons ce problème en temps voulu. Pour l’heure, c’est le Commandement Séparatiste qui représente la plus haute autorité de la Confédération !
Elle haussa un sourcil.
-Une autorité tellement haute que vous l’avez envoyée sur Mustafar, excusez du peu ! Et quand vous dites « le Commandement Séparatiste », vous parlez bien de cette clique de chefs d’entreprises muuns, neimodiens, gossams…
-Taisez-vous et faites ce que je vous ordonne, Général, si vous voulez rester général et pas traîtresse à la Confédération ! explosa Grievous.
Mais comme il fallait s’y attendre, elle ne se laissa pas démonter.
-Ce que j’essaie de vous faire comprendre, Grievous, c’est que si nous agissons ainsi, il n’y aura bientôt plus de Confédération. Sauf si vous croyez qu’il y a dans cette galaxie des gens assez fous pour vouloir être dirigés par Nute Gunray et San Hill !
-Occupez-vous de comprendre ce qu’on vous ordonne ! Je comprends la situation bien mieux que vous, mes ordres émanent du Seigneur Sidious en personne, je vous le rappelle ! Il y a des choses que vous ne savez pas sur ses plans, alors pour la dernière fois, obéissez !
-Oh. Eh bien alors dites à Darth Sidious de m’expliquer pourquoi je devrais aller sur Mustafar, puisque vous en êtes visiblement incapable.
Grievous frappa la table de ce poing métallique, l’endommageant légèrement. Si elle avait été devant lui, il l’aurait provoquée en duel sur le champ, général séparatiste ou pas.
-Vous vous rendez coupable de mutinerie ! À peine Dooku mort, vous trahissez tout ce que lui et le Seigneur Sidious ont bâti ! Dois-je vous rappeler que vous leur devez tout ?
-Pas plus que vous, Grievous. Je constate simplement que Sidious a donné un ordre à vous et au Comte Dooku en demandant lui aussi de lui faire confiance, que vous avez échoué et que le Comte est mort ; je suis fidèle à la Confédération et à la mémoire du Comte, c’est bien pour ça que je refuse de m’embarquer dans cette nouvelle folie !
-Vous avez perdu la tête, siffla Grievous. J’ai toujours dit à Dooku qu’on ne pouvait pas vous faire confiance ! Préparez-vous à payer le prix pour votre trahison !
-Oh, je vous en prie… Vous allez faire quoi ? Venir m’affronter en personne ? Mais vous désobéiriez à votre tour au Seigneur Sidious, qui vous a ordonné de rester sur Utapau, pas de partir régler vos comptes ailleurs. Envoyer vos magnagardes ou je ne sais qui d’autre essayer de m’assassiner ? Ce serait amusant !
-Il ne sert à rien de poursuivre cette conversation. Nous allons vaincre la République et les Jedi suivant les plans du Seigneur Sidious ; lorsque ce sera fait, croyez bien que nous nous souviendrons de votre trahison ! Vous n’êtes rien face à nous ! »
Il coupa la conversation pour ne pas la laisser répondre avec son insolent sang-froid. L’hologramme du Général Sev’rance Tann disparut.

Dooku est mort.
Elle n’avait rien voulu en laisser paraître, mais les mots avaient frappé vivement en elle. Dooku n’était pas que celui qui l’avait initiée à la Force et le chef de la Confédération des Systèmes Indépendants ; il était la Confédération, c’était lui qui, fort de son charisme et de ses réseaux d’ancien Jedi, avait entrepris de fédérer les mondes qui voulaient s’opposer à la République dans toute leur diversité, lui qui avait ensuite pu y faire accepter la Fédération du Commerce, le Clan Bancaire Intergalactique ou encore la Guilde du Commerce pour lui donner une armée. Sans lui, tout ce qu’ils avaient bâti risquait de s’effondrer à brève échéance. Surtout s’il fallait le confier à Grievous ou aux marionnettes du Commandement Séparatiste. Elle connaissait suffisamment l’histoire pour savoir que ce raid manqué sur Coruscant pouvait être le le début de la fin pour la Confédération…
Et puis bien sûr, même si elle aurait voulu la nier, il y avait une dimension personnelle à la mort de Dooku. Elle respectait cet homme qui connaissait une force inconnue à son peuple et qui avait osé rompre avec son ordre pour défendre ses idées.
Et maintenant ? Que faire ?
Grievous les menait droit au précipice. Non seulement elle le haïssait, mais elle n’avait pas le droit de le suivre, pour l’avenir de la Confédération, pour celui des combattants placés sous ses ordres, pour le sien. Ils valaient mieux que ça. Mais que pouvait-elle seule ? Grievous avait raison sur un point, elle n’était rien. Un général, avec des forces loyales sur la planète Krant, certes, mais rien de plus. Elle n’avait pas les forces de s’opposer à Grievous, encore moins à la République. Une rébellion ne la mènerait nulle part.
Mais si une telle entreprise paraissait impossible, se soumettre à Grievous ou à la République était impensable. Elle ne voulait pas vivre pour voir la Confédération écrasée par la faute de Grievous et Sidious sans avoir rien fait pour l’en empêcher. Elle préférait la mort à trahir tout ce pourquoi elle s’était battue par le passé !

« Tu as fait quoi ?
Gorlan Kadra la regardait avec stupéfaction. Le jeune mercenaire mandalorien avait accueilli avec placidité la nouvelle de la mort de Dooku, en revanche la décision de Sev’rance lui paraissait manifestement dure à avaler.
-J’ai envoyé balader le Général Grievous, répéta calmement Sev’rance. Il nous entraîne dans une fuite en avant délirante.
-Général, releva le Commodore Shray’lya de sa voix grave de Bothan, êtes-vous sûre de ne pas être influencée par ce que vous pensez du Général Grievous ? Je peux comprendre que vous ne l’appréciez pas, mais c’est un chef de guerre compétent au même titre que vous…
-C’est un chef de guerre compétent, nous sommes d’accord. Le problème est qu’il n’est que cela ! Croyez-vous qu’il arrivera à tenir la Confédération unie comme l’avait fait Dooku ? Et même si c’était le cas, très franchement, voulez-vous le voir diriger notre galaxie ? La seule chose qu’il ait su faire jusque-là, c’est massacrer, il n’y a aucune raison pour que cela change au pouvoir !
-Ça se tient, grommela Kadra. Tu sais très bien que je te suis fidèle, Sev’rance, et certainement pas à Grievous. Mais là, ce dans quoi tu nous embarques relève de la folie furieuse, ce n’est pas nous avec notre base de Krant que nous allons pouvoir changer le cours de la guerre !
-Je sais. Et je n’en voudrai à personne de ne pas me suivre. Mais pour ma part, la Confédération que je défends n’est pas celle de Grievous ni celle de Nute Gunray !
-Général, ce que vous dites sur Grievous tombe sous le sens, mais, sans vouloir vous offenser, croyez-vous que vous, vous puissiez rassembler la Confédération autour de vous ? Vous n’avez jamais été une figure politique non plus, et vos relations s’arrêtent à l’armée… Vos hommes ici vous sont loyaux, moi le premier, mais nous ne représentons rien ! objecta Shray’lya.
-Je sais bien, Commodore, et croyez bien que je ne prétends pas diriger quoi que ce soit d’autre qu’une armée. Mais je doute que nous soyons seuls au sein de la Confédération à ne pas vouloir de Grievous… Nous pouvons espérer qu’un mouvement plus vaste s’agrège autour de nous.
-Je vous l’accorde, mais même ainsi, vous vous rendez compte que nous devrons nous battre sur deux fronts à la fois ? C’est une situation catastrophique…
-Nous sommes déjà dans une situation catastrophique, Commodore : ça fait quelques heures que le Comte Dooku est mort, cela a dû être annoncé, les nouvelles d’insurrections sur nos planètes et de retraits de la Confédération ne devraient pas tarder à affluer, et ce n’est pas Grievous qui va les calmer… Dans cette situation, quelqu’un doit incarner un espoir pour tous ceux qui ne veulent ni de la République ni de Grievous, sans quoi nous allons nous effondrer sur place en quelques semaines sans même avoir eu besoin d’une défaite militaire !
-C’est vrai, mais nous risquons d’être écrasés avant que la Confédération n’ait pu se rassembler autour de nous…
-J’en doute. Grievous va être occupé par les Jedi, pour qui il est maintenant le dernier obstacle à la paix, et contrairement à ce qu’il croit, je pense qu’ils peuvent le vaincre. Quant à la République… Je pense que nous devrions, dès maintenant, commencer à négocier la paix.
Gorlan écarquilla les yeux.
-Pardon ?
-Dans la situation où nous sommes, il n’est plus temps d’essayer de détruire la République… Si, et seulement si, ils acceptent de nous reconnaître comme gouvernement légitime de Krant et des mondes qui se rallieront à nous, je suis prête à mettre fin à la guerre, au moins temporairement. C’est le meilleur moment pour le faire, la mort de Dooku les rapproche de la paix et ils ne voudront pas laisser passer une occasion de saper la légitimité de Grievous à travers moi.
-Je n’aurais jamais cru t’entendre dire ça…
-Moi non plus, mais la situation est trop grave pour ne pas l’envisager. La première urgence est que la Confédération survive, que toute la Galaxie ne soit pas soumise à la République ou à Grievous, pas de conquérir !
Un mouvement à peine perceptible traversa les moustaches de Shray’lya. Sev’rance le connaissait suffisamment bien pour savoir qu’il comprenait sa décision dans cette partie déséquilibrée qu’elle voulait jouer.
-Vous réalisez que si la République refuse la paix, ou si Grievous triomphe d’elle, nous serons perdus, avec toute une Galaxie contre nous ? questionna-t-il. Il deviendra impossible que cela finisse autrement que par la reddition ou l’écrasement…
-Commodore… Ensemble, nous avons volé le Decimator à la République et aux Wookies, nous avons pris Sarapin au Général Jedi Jor Drakkas, et même Echuu Shen-Jon a finalement échoué face à moi, ici-même, sur Krant, et il s’agissait là d’adversaires que je respectais infiniment plus que Grievous ; tout cela nous a souvent paru impossible, nous l’avons fait quand même. On n’a cessé dans l’histoire de la civilisation de réussir des choses qui paraissaient impossible, pensez à quel point cela paraissait impossible pour les peuples d’autrefois de pouvoir voler dans le ciel et dans l’espace ! Ça ne veut pas dire que nous n’échouerons pas, mais ça veut dire que nous ne saurons si c’est possible qu’en essayant.
Shray’lya n’était visiblement pas convaincu, mais il ne rétorqua pas. Gorlan reprit la parole :
-Que devons-nous faire ?
-La première chose à faire est de rassembler des troupes et d’aller prendre possession des banques, des sources et des réserves d’énergie, des astroports et des principaux moyens de transports planétaires ainsi que des principales industries de Krant, pour les placer directement sous notre autorité : si nous laissons tout cela entre les mains de la Fédération du Commerce et compagnie, il leur suffira de nous étrangler économiquement pour nous écraser.
-Une prise de contrôle militaire de l’économie ? Je ne suis pas sûr que les civils apprécient… releva Gorlan.
-C’est pour ça que la deuxième chose à faire est d’annoncer la constitution de conseils de citoyens dans chaque colonie de Krant, auxquels chacun aura un droit de vote égal qu’il soit humain, Bothan ou même Wookie, conseils qui auront autorité pour gérer tout ce qui ne relève que de leur localité, et qui éliront un conseil supérieur pour l’administration de Krant, ce seront eux qui décideront ce qu’ils veulent faire de l’économie et des services publics de leur planète, hormis pour les questions qui concernent spécifiquement la flotte et l’armée.
Gorlan et Shray’lya la fixèrent tous deux, interloqués. Elle expliqua :
-Ce que nous allons faire ne peut réussir que si nous ne sommes plus une simple armée, si nous réussissons à nous légitimer comme un pouvoir politique et à avoir la population avec nous, ce qui fait défaut à Grievous… Il va bien falloir commencer quelque part !
-Et que devons-nous dire aux gens ? À nos hommes, à ceux des compagnies dont nous allons prendre possession, aux habitants des colonies ?
-Dites-leur que nous nous lançons à l’assaut du ciel. »
Modifié en dernier par Mitth'raw Nuruodo le Sam 07 Jan 2017 - 13:09, modifié 1 fois.
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5561
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Jagen Eripsa » Jeu 05 Jan 2017 - 21:50   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Chouette ! Mitth qui nous sort sa chère Sev'rance du formol ! :D

Le texte est bien écrit, le dialogue percutant... Et, pour ma part, j'ai tout de suite compris avec qui Grievous s'entretenait. :whistle:

Du coup, si je me fie à mes lointains souvenirs de Battlegrounds, c'est l'échec du Jedi-au-nom-imprononçable qui est ici le tournant Infinities de l'histoire ?

Et la question en or : cette nouvelle signe-t-elle la relance de l'Ascension ? :sournois:
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17517
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Jeu 05 Jan 2017 - 22:05   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Jagen Eripsa a écrit:Le texte est bien écrit, le dialogue percutant... Et, pour ma part, j'ai tout de suite compris avec qui Grievous s'entretenait. :whistle:

Moi, j'ai d'abord pensé à Ventress... puis je me suis rappelé qui j'étais en train de lire.

Jagen Eripsa a écrit:Du coup, si je me fie à mes lointains souvenirs de Battlegrounds, c'est l'échec du Jedi-au-nom-imprononçable qui est ici le tournant Infinities de l'histoire ?

Il me semble, oui.

Jagen Eripsa a écrit:Et la question en or : cette nouvelle signe-t-elle la relance de l'Ascension ? :sournois:

Je m'interroge, moi aussi.
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1734
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Jeu 05 Jan 2017 - 23:13   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Chouette ! Mitth qui nous sort sa chère Sev'rance du formol ! :D

Le texte est bien écrit, le dialogue percutant... Et, pour ma part, j'ai tout de suite compris avec qui Grievous s'entretenait. :whistle:


Merci ! :) Oui, je me suis douté que dès la mention des yeux rouges, les lecteurs qui me connaissent ou qui connaissent SWGB CC comprendraient, c'est pour les autres que j'ai terminé le passage comme ça^^

Du coup, si je me fie à mes lointains souvenirs de Battlegrounds, c'est l'échec du Jedi-au-nom-imprononçable qui est ici le tournant Infinities de l'histoire ?


Exactement, un vieux fantasme comme tu peux t'en douter :transpire:

Et la question en or : cette nouvelle signe-t-elle la relance de l'Ascension ? :sournois:


Oh tonnerre, j'aimerais tellement :paf: Mais non, en tout cas pas maintenant. J'ai un roman à écrire, j'étais déjà pas censé écrire pour ce recueil, c'est de ta faute si je prends encore du retard^^

Moi, j'ai d'abord pensé à Ventress... puis je me suis rappelé qui j'étais en train de lire.


:D Je ne connais pas ton pseudo, je crois, tu m'as déjà lu ? :)

Précision : je n'ai aucune idée de quand -ni de comment, d'ailleurs- cette histoire va finir, j'espère que ce ne sera pas trop long pour ne pas me faire exclure du recueil, mais vous savez, moi :transpire:
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5561
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Zèd-3 Èt » Ven 06 Jan 2017 - 1:46   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Mitth'raw Nuruodo a écrit:
Moi, j'ai d'abord pensé à Ventress... puis je me suis rappelé qui j'étais en train de lire.


:D Je ne connais pas ton pseudo, je crois, tu m'as déjà lu ? :)

Parfaitement, j'ai lu presque toute l'Ascension (enfin, ce que tu en as écrit pour l'instant) et je commenterai un jour.
Et j'avais un doute mais, après vérification, j'ai commenté Perle Rouge (sur le site, pas sur le forum, je reposterai d'ailleurs peut-être un autre comm' un peu plus développé sur le forum un jour (tu découvriras qu'il y a beaucoup de choses que j'ai prévu de faire "un jour")).
Et pis j'ai aussi lu le Wookiee et le chasseur de primes, la Part des rêves, le Sept de cœur et En chute libre dans les ténèbres (et je parie que tu as deviné, je les commenterai... un jour), ce qui, si je ne me trompe pas, correspond à tous tes écrits.
Quand un ouvrier a travaillé dix-huit heures, quand un peuple a travaillé dix-huit siècles et qu'ils ont, l'un et l'autre, reçu leur paiement, allez donc essayer d'arracher à cet ouvrier son salaire et à ce peuple sa République !
Victor Hugo
Zèd-3 Èt
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1734
Enregistré le: 01 Avr 2015
Localisation: Probablement en train de lire un bon livre au fond de mon lit alors que je devrais étudier...
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Ven 06 Jan 2017 - 9:49   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

:paf: :paf: :paf:

Eh bah je ne savais pas que j'avais un fidèle lecteur invisible XD C'est cool, effectivement je serais curieux de voir ce que tu en as pensé, surtout que tu as pu voir l'évolution, du coup :)
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5561
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 12 Jan 2017 - 12:22   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Chapitre 1 d'A l'assaut du ciel lu !

Voilà un nouveau texte que j'ai beaucoup apprécié. Contrairement à mes camarades du dessus, je découvre le personnage de Sev'rance Tann (et pourtant j'ai joué à Galactic Battlegrounds Clone Campaign, honte sur moi :transpire: ) et je dois dire que je l'ai très vite appréciée (une raison de plus de s'y remettre !). On peut dire que l'Episode III inspire pas mal sur le forum en ce moment, entre ce récit et celui de darkcédric ! :D

L'inconvénient de ce texte, du coup, c'est qu'il appelle une suite ! Et cette suite, on la veut ! :)
Seigneur Tarkan, je ne suis pas surprise de vous trouver dans l'ombre de Vador. J'ai senti votre odeur méphitique dès que je suis montée à bord. - Princesse Leia
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2984
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Jeu 12 Jan 2017 - 12:47   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Vous l'aurez :) Là, Tann est rapidement ébauchée, mais si tu t'intéresses plus à elle, tu peux aller voir mon vieux chantier de L'Ascensiuon de Sev'rance Tann dans les archives, il est à l'abandon depuis longtemps, mais il y a de quoi faire^^
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5561
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Jeu 12 Jan 2017 - 18:36   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

D'ailleurs, la voilà^^

Chapitre 2

« J’adresse ce message à tous ceux qui comme moi ont soutenu la Confédération des Systèmes Indépendants, à tous ceux qui se sont retrouvés dans le combat du Comte Dooku pour créer une alternative à cette République corrompue et coupée de ses citoyens.
Je suis le Général Sev’rance Tann ; c’est moi qui ai plongé les armées de la République dans la crise au début de cette guerre en leur arrachant Sarapin, moi qui aujourd’hui dirige les forces séparatistes sur Krant et dans le Secteur Bothan. J’ai été aux côtés du Comte Dooku longtemps auparavant, apprenant de lui la maîtrise de la Force, l’assistant dans son travail pour unifier les peuples qui ne voulaient plus de la République, qui a finalement permis de les unir dans la Confédération ; naturellement, Dooku est devenu notre chef après cela, il était respecté de tous pour le rôle qu’il avait joué et nous avions conscience qu’il serait le plus à même de nous protéger de l’inévitable guerre avec la République. Pour nous défendre, le Comte a pris la décision de passer des accords avec plusieurs firmes galactiques, notamment la Fédération du Commerce, le Clan Bancaire Intergalactique, le Techno Syndicat et la Guilde du Commerce, qui avaient leurs propres raisons d’en vouloir à la République, afin qu’elles nous fournissent une armée. Le Comte Dooku avait hélas vu juste : à peine avions-nous notre armée que la République nous attaquait sur Géonosis, après que plusieurs de ses espions aient été capturés sur cette planète ! Ses dirigeants savaient que la guerre était la seule façon d’empêcher les mondes de la quitter.
Voilà donc comment la Confédération s’est constituée : comme un ensemble de systèmes en rupture avec la République sous la conduite du Comte Dooku, l’armée et les firmes qui l’ont produite n’étaient là que pour protéger ces systèmes.
Vous le savez, le Comte Dooku est tombé au cours d’une opération héroïque sur Coruscant. La Confédération a donc perdu son chef, celui qui était légitime de par le rôle qu’il avait tenu dans sa création.
Par conséquent, c’est avec stupeur et avec colère que j’apprends que le Commandement Séparatiste entend dorénavant diriger la Confédération sans la moindre consultation des systèmes qui en font partie, et ce avec la bénédiction du Général Grievous ! Ce Commandement ne représente rien d’autre que les différentes compagnies qui ont fourni notre armée. Ce sont elles qui doivent être au service des peuples de la Confédération et non le contraire, et il en va de même pour l’armée dont je fais partie qui n’existe que pour protéger la Confédération ! Voilà pourquoi je refuserai d’obéir au Général Grievous et au Commandement Séparatiste aussi longtemps que le remplacement du Comte Dooku n’aura pas été assuré avec l’accord des systèmes de la Confédération, ce qu’ils font aujourd’hui relève de la trahison. Je me tiens en revanche à la disposition de tous les systèmes qui souhaitent décider ensemble de l’avenir politique de la Confédération ! Nous ne voulons pour diriger cette Galaxie ni de dirigeants d’entreprises obsédés par leurs profits, ni d’une République bureaucratique coupée de ses citoyens, qui ne fait que se verrouiller de plus en plus avec les pouvoirs extraordinaires et les prolongations du mandat de son Chancelier !
Il est évident que dorénavant, nous ne pouvons plus faire confiance aux firmes galactiques pour défendre notre liberté face à la République : j’appelle donc tous les systèmes à faire ce que nous avons fait ici sur Krant, expropriez-les de vos grandes industries, de vos transports, de vos sources d’énergie ! C’est vous qui devez les contrôler et non l’inverse ! Pour autant, il ne saurait être question de donner le pouvoir à une bureaucratie pareille à celle de la République : c’est pourquoi ici, sur Krant, les décisions sont d’abord prises par les citoyens dans leurs conseils locaux, et toutes les décisions qui nécessitent une échelle supérieure sont prises par des organes élus et surtout révocables par eux.
Ainsi, nous irons jusqu’au bout du projet séparatiste : nous serons véritablement une confédération de systèmes indépendants, indépendants des firmes galactiques aussi bien que d’une bureaucratie coupée des citoyens. Notre union ne servira qu’à nous défendre, je me mettrai ainsi que mon armée au service de votre protection. Je vous appelle donc à vous mobiliser, sur vos planètes, pour prendre le contrôle de votre économie et de votre armée, ne plus vous les laisser voler par des compagnies qui ont largement profité de la corruption de la République avant de nous rejoindre ! Unissons nos forces et renversons une fois pour toutes l’ordre établi !
Et, m’adressant non plus à ceux qui sont déjà des nôtres mais à la République galactique, je vous dis : la paix est possible. Cette guerre, c’est vous qui l’avez voulue en cherchant à nous écraser sur Géonosis, mais je suis prête à l’arrêter à condition, et cette condition est impérative, que vous reconnaissiez le droit aux systèmes de quitter votre République et de nous rejoindre, ainsi que notre souveraineté sur les systèmes qui sont déjà séparatistes. Cela ne change rien à mon dégoût pour votre système politique et son hypocrisie, mais nous avons tous trop perdus en trois ans de guerre. Si vous choisissez de refuser la main qui vous est tendue, vos citoyens sauront qui est responsable de la poursuite de la guerre... »


L’hologramme de la femme à la peau bleue et aux yeux rouges disparut. Le sénateur Bail Organa reporta son attention sur les autres participants à la réunion d’urgence, dont tous paraissaient estomaqués, à l’exception du Chancelier Palpatine, le regard sombre et résolu, ainsi que d’Armand Isard, qui affichait son habituel visage impénétrable.
« Ce message s’est d’ores et déjà largement diffusé, relayé par des chaînes holonet avides de sensationnel, expliqua le directeur des services de renseignement. Pour l’heure, les forces séparatistes de Krant restent apparemment loyales à leur général et il est très possible qu’elle obtienne rapidement d’autres soutiens dans le Secteur Bothan. Pour comprendre ce qui se passe, il faut se rappeler qu’il y a une rivalité de longue date entre Tann et Grievous, la mort de Dooku les laisse face à face…
-Sait-on si l’initiative de Tann peut susciter d’autres ralliements en-dehors du Secteur Bothan ? questionna Maître Windu, perplexe.
-C’est très possible, répondit Isard. Il y a un certain nombre des mondes séparatistes qui ont rejoint la Confédération justement parce que la République était incapable de mettre un terme aux agissements de la Fédération du Commerce et qui avaient auparavant soutenu le Front Nébula, c’est en particulier le cas de ceux de la Bordure Extérieure ; ils pourraient se retrouver dans le discours de Tann… Ceci étant, elle aura du mal à trouver les moyens organisationnels de mettre en place une véritable union avec eux.
Bail intervint.
-Il me semble que quoi qu’il en soit, toute division parmi nos adversaires est bonne à prendre, surtout s’il est possible de s’entendre avec cette Sev’rance Tann contre le Général Grievous…
-Je crains que ce ne soit justement impossible, trancha le Chancelier Palpatine. Comme l’a dit le directeur, ce qui est au cœur de la discorde est une rivalité personnelle entre Tann et Grievous, elle ne vaut pas mieux que lui. Je n’ai pas besoin de rappeler à nos amis Jedi combien des leurs ont été tués par cette Jedi Noire…
-De vengeance, il ne doit pas être question, le corrigea Maître Yoda. Mais, une servante du Côté Obscur, une alliée ne sera jamais.
Aucun des Jedi présents ne le contredit, ce qui surprit désagréablement Bail. Il insista tout de même :
-Il me semble que la première urgence devrait être d’arrêter le Général Grievous et d’établir la paix pour nos concitoyens, j’aurais du mal à comprendre que nous refusions d’exploiter une si belle occasion… Quant à Sev’rance Tann, utilisatrice du Côté Obscur ou non, si elle fait ce qu’elle a annoncé, pardonnez-moi, mais Krant sera plus démocratique que bon nombre des planètes de la République !
-Je suis d’accord avec Bail, intervint la sénatrice Amidala. Notre devoir, si nous voulons être fidèles à ce qu’est la République, est de privilégier la diplomatie plutôt que les armes, nous avons déjà fait trop de concessions en la matière ! Comment les peuples de la République pourraient-ils encore nous faire confiance si nous refusions la paix, qui plus est pour combattre un système qui met en œuvre sa propre conception de la démocratie, même si ce n’est pas la nôtre ?
-Ne vous abusez pas sur les motivation du Général Tann, mit en garde Palpatine. Elle cherche à court-circuiter Grievous et à gagner du temps pour réorganiser la Confédération, rien d’autre, nous n’avons aucune garantie que si nous pactisions avec elle, elle ne reprendrait pas les hostilités lorsqu’elle s’estimera prête ! Par ailleurs, je dois vous avertir que les firmes galactiques qui nous sont favorables prendraient très mal le fait que nous pactisions avec quelqu’un qui remet en cause leur propriété privée… Nous avons impérativement besoin de l’appui de Sienar ou d’Incom Corporation. Ce qu’a fait Tann sur Krant pourrait donner des idées à d’autres, qu’il faut arrêter tout de suite si nous ne voulons pas le chaos galactique…
-Ces questions politiques ne regardent pas les Jedi, déclara Maître Plo Koon. Ce qui est impératif pour nous, c’est que Sev’rance Tann soit arrêtée au même titre que le Général Grievous. Pour le reste, nous n’avons pas à juger des conditions de la paix, mais nous espérons que vous suivrez l’avis du Sénat, Chancelier, quels que soient les pouvoirs qu’il vous ait donnés…
-Naturellement. Mais croyez-moi, les autres sénateurs ne permettront jamais la paix avec quelqu’un comme Sev’rance Tann, ils y sont encore bien plus hostiles que moi.
Bail savait qu’il avait raison, mais il savait également que cela devait beaucoup moins aux convictions de ses collègues qu’à leurs liens avec des entreprises galactiques…
-Nous refusons l’offre de Tann, donc ?
-Pas forcément. Nous pouvons dire que nous ne l’accepterons que si elle et l’ensemble de ses troupes acceptent de déposer les armes…
-Un désarmement unilatéral ? Vous savez bien que c’est impossible, Chancelier…
-Peut-être, mais c’est la seule condition à laquelle la paix pourra être acceptée par le Sénat. »
Ou tout simplement une ruse diplomatique classique, on accepte la paix à des conditions impossibles pour ne pas prendre la responsabilité de la guerre…

« Merci de m’avoir soutenu, dit Bail à la sénatrice Amidala, alors qu’ils s’éloignaient du bureau du Chancelier. J’aurais cru que nous pouvions compter sur les Jedi pour pousser à la paix…
-De rien, vous savez bien que personne ne s’est battu autant que moi pour empêcher cette guerre ! Quant aux Jedi, ils auraient sans doute été d’accord avec nous si quelqu’un d’autre qu’une Jedi Noire avait dirigé cette armée…
-Ils ont leurs propres enjeux vis-à-vis de leur Force… Mais pour la Galaxie, laisser passer cette occasion d’établir la paix est une catastrophe !
-Peut-être changeront-ils d’avis. Il y en a que je connais bien, je leur demanderai s’il n’est pas possible que l’Ordre Jedi reconnaisse la paix comme la priorité suprême…
-Ce n’est pas seulement la paix qui me préoccupe, avoua Bail. C’est aussi le fait que, pendant qu’une fraction de la Confédération devient démocratique à sa façon, nous nous enfonçons dans l’état d’urgence avec les pouvoirs extraordinaires du Chancelier et les prolongations de son mandat… De quel côté sont encore les défenseurs de la démocratie ?
Amidala parut mal à l’aise.
-Je suis d’accord avec vous, mais vous savez bien que nous n’aurions pu trouver meilleur chef dans cette guerre que le Chancelier Palpatine et il fallait bien qu’il ait le pouvoir de lever notre armée…
-Je sais. Je ne doute pas du Chancelier, il a été formidable, mais j’ai le sentiment que nous sommes en train de tomber dans le piège dans lequel voulaient nous entraîner nos adversaires… Je pense qu’il est urgent que tous les sénateurs que cela inquiète se réunissent pour en discuter, le problème de Krant est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. J’en ai déjà parlé avec Mon Mothma de Chandrila, nous pourrions organiser quelque chose, je serais ravi que vous soyez des nôtres ! »
La sénatrice de Naboo approuva vivement.
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5561
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar L2-D2 » Dim 15 Jan 2017 - 0:05   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Chapitre 2 lu !

Le premier paragraphe est un sacré discours de Sev'rance Tann ! :oui: Pour un peu, on adhérerait à ce qu'elle propose, au point d'oublier son passé... Et de l'autre côté, voilà Palpatine et les Jedi, qui discutent pour savoir si oui ou non, la proposition de paix est sincère, avant de décider que non, et qu'il faut l'éliminer au même titre que Grievous. Et lors de cette scène, on a presque l'impression de voir Palpatine manipuler ses fils pour poursuivre la guerre... :sournois:

Mais ce qui est également intéressant, c'est la discussion finale entre Organa et Amidala. Et si le petit groupe se décidait à rejoindre Tann ? Ça parait gros, certes, mais pourquoi pas ?
Seigneur Tarkan, je ne suis pas surprise de vous trouver dans l'ombre de Vador. J'ai senti votre odeur méphitique dès que je suis montée à bord. - Princesse Leia
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2984
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 15 Jan 2017 - 13:01   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Lu ! Pas mal, Mitth, pas mal... Je te retrouve bien dans ce texte. :siffle:

Dans l'ensemble, c'est fluide, mais je me demande si "très possible" est bien français... En le lisant, j'ai tiqué... :neutre:
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17517
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Dim 15 Jan 2017 - 15:04   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Et lors de cette scène, on a presque l'impression de voir Palpatine manipuler ses fils pour poursuivre la guerre... :sournois:

Mais ce qui est également intéressant, c'est la discussion finale entre Organa et Amidala. Et si le petit groupe se décidait à rejoindre Tann ? Ça parait gros, certes, mais pourquoi pas ?


Hinhinhinhinhinhin :diable:

Dans l'ensemble, c'est fluide, mais je me demande si "très possible" est bien français... En le lisant, j'ai tiqué... :neutre:


Bonne question, tiens. J'ai l'habitude de l'entendre, et donc de l'utiliser, à l'oral, mais effectivement, ça ne doit pas être le cas à l'écrit^^ "Tout à fait possible" devrait mieux convenir !

Merci à vous deux !
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5561
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Mer 18 Jan 2017 - 4:18   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Suite de mon feuilleton ! :)

Chapitre 3

Les choses changeaient vite sur Krant. Les Neimoidiens ou les Muuns et leur appétit démesuré de retour sur investissement n’ayant plus voix au chapitre, la seule chose qui comptait dorénavant pour les colonies était de se préparer à ne plus pouvoir compter que sur elles-mêmes face à la guerre ; on s’était attaqué au chantier de nouveaux hôpitaux, on installait à la va-vite des défenses spatiales sur l’astéroïde de Geddes pour défendre les installations minières, on fabriquait à la chaîne des armées de Super Droïdes ornés de la bordure violette distinguant les troupes du Général Tann.
On avait décidé d’installer le conseil suprême fraîchement élu dans la colonie de Theenes. Afin de montrer qu’elle prenait l’instance au sérieux, Sev’rance avait décidé de s’y rendre en personne, quittant sa forteresse.
« La participation aux conseils a été étonnamment forte, pour quelque chose de mis sur pied en si peu de temps, lui expliquait la Commandante Alna Zeev qui l’accompagnait sur le chemin. Et il n’y a pas eu d’incidents à déplorer, les derniers Wookies présents se sont contenté de les boycotter.
Comme Gorlan, l’humaine était une mercenaire recrutée au début de la guerre pour seconder Sev’rance, et comme Gorlan, elle était devenue au fil des batailles d’une loyauté totale à la Chiss ; Sev’rance aurait tout aussi bien pu apprendre ce qu’elle lui disait de la part des responsables administratifs qui avaient organisé les conseils, mais elle faisait plus confiance à ceux qui avaient combattu à ses côtés qu’à n’importe qui d’autre.
-Très bien. Et les mesures d’urgence, est-ce qu’elles ont été votées facilement ?
-Oui, il a suffi d’expliquer la situation de Krant dans la guerre, et le vote a été quasiment unanime. Pour gérer toutes les urgences liées à la guerre tout en restant en lien avec les conseils, il a été suggéré de mettre en place une sorte de comité de salut public, où vous et le Commodore Shray’lya travailleriez directement avec des délégués du conseil suprême…
-Ça peut être une bonne idée, mais seulement à condition que les délégués n’empiètent pas sur des problèmes purement stratégiques… Et le conseil suprême, justement ? Qu’est-ce que vous avez pensé de l’élection ?
-Là, par contre, il y a un problème : parmi les élus, il y a une certaine Rosalia Aree, qui a déjà été soupçonnée de propagande pour la République et d’avoir organisé une grève sur les mines d’Aereen…
-Ce n’est pas forcément un problème. Si c’était l’exploitation d’Aereen par la Fédération du Commerce à l’époque de Plure Barron qui lui posait problème, elle pourrait se rallier sincèrement à nous, auquel cas elle nous servira de caution… Dans le pire des cas, puisque les conseils n’ont pas autorité pour ce qui relève de la flotte ou de l’armée, il suffira de prétendre que l’écarter est une question de sécurité pour se débarrasser d’elle !
La Commandante sourit.
-Toujours se ménager une porte de sortie, hein ?
-Oui. On verra quand la guerre sera finie -si elle finit !- mais avec la République qui essayera de nous écraser dès qu’elle en aura fini avec Grievous, nous ne pouvons pas prendre de risques. Naturellement, il n’y a pas besoin d’en parler au Conseil Suprême pour le moment…
Sev’rance pénétra dans la salle du conseil, captant aussitôt l’attention des nouveaux élus. Environ deux cent personnes étaient présentes, humains et Bothans, l’air de ne pas savoir comment se comporter dans cette situation inédite sur cette planète. La sécurité était assurée par deux imposants droïdekas ainsi que par deux soldats humains des commandos d’élite que Sev’rance avait formés suivant les préceptes de l’infanterie chiss, qu’elle avait appris bien longtemps auparavant. Elle s’avança parmi l’assemblée pour prendre la parole, faisant un bref discours pour rappeler que son rôle devait simplement être de protéger la planète rebelle et que le véritable pouvoir devait être détenu par les conseils représentés dans cette salle. Elle était nerveuse, elle n’avait pas l’habitude de ce type de discours. Elle se demanda vaguement comment ce qu’elle disait serait reçu par cette Rosalia Aree.
Lorsqu’elle réalisa que sa nervosité n’était pas due qu’à la situation, il était presque trop tard.
Comprenant à peine ce qu’elle faisait elle-même, elle saisit brusquement son sabre-laser et en fit jaillir la lame dorée, provoquant de soudains cris de panique dans l’assistance, pour parer les traits rouges qui allaient à sa rencontre pour la transpercer ; elle les détourna vers le plafond, où ils laissèrent aussitôt une cicatrice noirâtre. Aussitôt, le droïdeka qui lui avait tiré dessus décocha de nouvelles salves dans sa direction, bientôt suivi par les deux autres, elle dut bondir pour esquiver les traits !
-Évacuez la salle, vite ! hurla-t-elle en se relevant, terrifiée.
Mais les droïdekas continuaient à tirer, et si deux d’entre eux cherchaient toujours à atteindre Sev’rance, qui paraît leurs quadruple tirs avec difficulté, elle vit qu’un autre tirait directement dans la foule qui fuyait dans le désordre le plus total, plusieurs personnes s’effondrèrent au sol, le corps dévasté par les impacts. Réagissant avec retard, visiblement paniqués, la Commandante Zeev et le commando restant se mirent à tirer sur l’un des droïdekas, mais son bouclier déflecteur ne montrait pas signe de faiblesse. Sev’rance abandonna sa position, espérant ne pas être abattue en courant, consciente qu’elle ne pouvait dévier indéfiniment les tirs de deux droïdekas ; mais déjà, ils s’étaient positionnés en travers de la sortie, retenant les quatre combattants et les derniers élus… Sev’rance dut à nouveau parer leurs tirs, elle se glaça en voyant l’un de ses commandos tomber à son tour, rejoignant les cadavres déjà à terre.
-On utilise les détonateurs, Général ? questionna à toute vitesse la Commandante, abritée derrière un recoin.
-Surtout pas, on exploserait avec ! rappela Sev’rance, tout en se demandant si ce ne serait pas une façon plus digne d’en finir.
Comment est-ce que trois fantassins armés d’un sabre-laser et de blasters peuvent venir à bout de trois droïdekas dans un espace confiné sans y laisser leur peau ? C’est bien simple, ils ne peuvent pas, calcula-t-elle à toute vitesse. Elle avait suffisamment utilisé ces machines de guerre pour le savoir… Et la Force ne le sauverait pas, elle ne pouvait pas parer leurs tirs tout en se concentrant sur la télékinésie, elle avait déjà tant de mal à le faire, l’un des traits rougeoyants allait la transpercer tôt ou tard…
Mais quelle idiote.
Ce n’était pas un champ de bataille où elle devait commander efficacement son armée contre celle de l’ennemi. Ce n’était pas un duel au sabre-laser contre un ou plusieurs Jedi, ou contre Grievous. Non, c’était bien plus fourbement simple que cela, trafiquer ses propres droïdes et les faire agir au pire moment, et voilà qu’elle se retrouvait démunie, et que ceux qu’elle était censés protéger étaient assassinés sous ses yeux… Il restait une dernière chose à faire.
-Tirez vos détonateurs thermiques à mon signal, pas avant ! » ordonna-t-elle à la Commandante Zeev et au commando survivant, qui acquiescèrent.
Elle jaillit, courant vers les droïdekas, sabre-laser au poing.

Alna sentit son cœur se serrer en voyant son général courir à la rencontre des droïdes assassins ; néanmoins, Tann n’était pas assez suicidaire pour tenter de les affronter directement, elle les contournait, et sa lame dorée n’attaquait pas leurs boucliers, elle plongeait dans le sol. La seule faiblesse des droïdekas était leur faible mobilité une fois déployés, ils tentèrent bien de pivoter sur leurs pattes pour suivre leur cible principale, mais pas suffisamment vite pour l’empêcher de décrire un arc de cercle autour d’eux. Lorsque ce fut fait, elle se figea et leva les mains, visiblement concentrés ; les droïdes destroyers se retournaient pour l’abattre dans la seconde.
Ils ne se retournèrent jamais.
Avec un énorme fracas, toute la pièce devant Alna disparut soudain, le sol s’effondrant, entraînant les droïdekas à l’étage inférieur avec les décombres.
« Maintenant ! cria la voix de Tann.
Comprenant soudain le plan de Tann, Alna tira le plus vite possible ses deux détonateurs thermiques, imitée par le dernier commando. Il lui fallut une fraction de seconde de trop pour réaliser que Tann tombait avec les droïdes…
-Général ! » cria-t-elle, épouvantée.
C’était trop tard. L’explosion secoua ce qui restait de l’étage, l’éclat illuminant le gouffre béant ouvert dans la pièce. Alors, sans perdre un instant parce qu’elle savait que c’était ce que Tann aurait voulu, la Commandante entreprit de tirer au fusil laser à travers le gouffre, détruisant les deux droïdes destroyers qui avaient survécu, heureusement privés de leurs boucliers par l’explosion.
Le silence s’abattit sur le chaos.

« J’ai une très grave nouvelle à vous annoncer, déclara la commandante en uniforme violet, manifestement encore sous le choc. Le Général Tann a péri au cours de l’attentat dont nous venons d’être victimes. Elle est morte en nous sauvant, moi et tous ceux qui étions encore vivants dans la pièce. Ses assassins n’avaient pas le courage de l’affronter sur un champ de bataille ! Naturellement, c’est un coup dur, mais je pense que nous savons tous ce qu’elle aurait voulu : que nous continuions la rébellion qu’elle a initiée. Cela peut être le début de quelque chose de très important ! »
Tout le monde dans l’assistance, rassemblent les principaux responsables de l’administration de Theenes, parut perdu à cette nouvelle. Mais Finnis Bravin n’était pas perdu : sans doute donnait-il l’impression d’être submergé par l’émotion, mais il était en train de retenir le mélange de jubilation et d’horreur en lui. D’horreur, spontanée, face à cette tuerie, mais de jubilation face à sa réussite.
On convint de ne pas annoncer immédiatement la mort du Général Tann, pas tant que ses assassins couraient toujours. La Commandante Zeev s’était mise en tête de trouver tous ceux qui avaient été en contact avec les trois droïdes destroyers incriminés. Mais comme Finnis avait veillé à ne pas en faire partie, il n’avait pas à s’inquiéter et rentra tranquillement chez lui.
« Ça a marché, Monsieur le président, annonça-t-il à l’hologramme en face de lui, tard le soir, celui d’un Bothan richement vêtu. Tann est morte. Plusieurs conseillers ont été tués également. Ils cherchent ceux qui ont saboté les droïdes, je ne sais pas s’ils les trouveront, mais je ne devrais rien avoir à craindre pour ma part.
-Parfait ! rugit le félin. Les survivants du conseil et des officiers ont-ils l’intention de rendre les armes ?
-Non, Monsieur. Au contraire, ils disent que cela ne fait que renforcer leur détermination et le baratin habituel…
-C’est regrettable, mais cela ne nous arrêtera pas. Avec l’aide de nos amis, nous devrions pouvoir organiser de nouveaux attentats qui finiront par déstabiliser Krant… Nous travaillons sur une attaque aérienne, imaginez que nous prenions le contrôle de chasseurs, ou qu’un cargo s’écrase sur la forteresse…
-Cela pourrait être efficace, Monsieur le directeur. Je me tiens à votre disposition. »
Il salua son interlocuteur, puis coupa la communication. Il réalisa seulement alors que ses mains tremblaient. Du calme. Il fallait penser à sa vengeance, à sa vengeance envers Tann qui avait voulu priver son administration de tout pouvoir parce qu’elle avait estimé que la démagogie était sa meilleure arme contre Grievous, à sa vengeance et à la somme d’argent qui l’attendait quand il aurait quitté cette planète de fous…
Il se pétrifia en entendant derrière lui un vrombissement que son esprit associa aussitôt à un sabre-laser. Tremblant de tout son corps, il se retourna lentement.
Elle était là.
-Comment… que…
-Revenue d’entre les morts, lui souffla-t-elle. Toi, par contre, tu ne reviendras pas. »
Il cria en voyant l’éclair jaune qui montait vers lui, puis sentit l’atroce brûlure dans sa gorge ; impuissant, il se vit tomber vers le sol, brusquement beaucoup plus léger… Il fit un bruit sourd en heurtant le sol, suivi d’un autre bruit sourd, celui de son corps chutant à son tour.

Elle était vivante. Brûlée et blessée à plusieurs endroits, mais vivante. Gorlan l’observait alors qu’ils s’installaient dans leur salle de réunion habituelle avec le Commodore Shray’lya, et cette fois la Commandante Zeev. Se mêlant à sa détermination habituelle, il lisait de la peur dans ses yeux, ce qui arrivait rarement.
« Pour être honnête, je ne pensais pas en réchapper non plus, admit-elle. Lorsque je suis tombée, j’ai tout de même eu le réflexe d’essayer de m’écarter des détonateurs à l’aide de la Force, je n’y serais pas parvenue autrement. Heureusement qu’ensuite, les droïdekas restants ont été abattus, je n’étais plus en état de me défendre !
-D’un autre côté, tu as déjà survécu à pire, souligna Gorlan avec cynisme, repensant à la Sev’rance mourante qu’il avait ramenée de Tatooine ou d’Alaris Prime.
-Oui… Mais les autres fois, c’était au cours de batailles, je savais à quoi m’attendre. Là, je n’avais absolument pas prévu une chose pareille, et je ne sais pas ce que je peux faire pour empêcher que ça se reproduise. Mais donc, après ça, c’était plutôt facile, sachant qu’il n’y avait que quelques personnes au sein de l’administration et de l’armée qui connaissaient le dispositif de sécurité, donc pouvaient avoir l’idée de le retourner contre nous. Il m’a suffi de me cacher et de chercher quelqu’un qui ne ressentait aucune surprise à l’annonce de ma mort ; ensuite, j’ai détourné son attention à l’aide de la Force pour le suivre jusque chez lui et tranquillement attendre qu’il contacte son commanditaire… Ce qu’il n’a pas manqué de faire.
Gorlan hocha la tête.
-Nous l’avons identifié, il s’agit de Narsk Nil’ya, un Bothan du clan Ilya, qui dirige l’une des principales entreprises de Kothlis. Il se trouve que Kothlis est confrontée à une grève massive depuis peu, dont les revendications ressemblent à s’y méprendre à ce que nous mettons en place ici… À l’évidence, il a voulu mettre en garde contre toute velléité de rébellion en planifiant l’attentat.
-Je vois… Il a parlé de ses « amis », il doit collaborer avec Armand Isard ou avec les renseignements séparatistes. Toujours est-il qu’il prévoyait de planifier d’autres attentats et je n’ai aucune idée de ce que l’on peut faire contre ça. Il risque de finir par nous avoir, et même s’il n’y parvient pas, il peut terroriser notre population pour empêcher les ralliements à notre cause ! Il est hors d’atteinte pour nous !
Les moustaches de Shray’lya se dressèrent de cette façon que Gorlan avait appris à reconnaître comme un sourire.
-La bonne nouvelle, Général, c’est que cela signifie que vous avez des soutiens suffisamment importants parmi mes compatriotes sur Kothlis pour avoir motivé cet attentat !
-C’est vrai, mais je ne peux pas plus les aider à renverser la table sur leur planète que je ne peux me débarrasser de Nil’ya ! Nous ne pouvons pas attaquer Kothlis, nous avons besoin de notre flotte pour protéger Krant, et j’ai aussi besoin du peu de gens qui me sont loyaux ici…
-Ne sous-estimez pas vos appuis, Général. Voyez-vous, une navette est arrivée dans le système pendant que vous étiez à Theenes ; il y a quelqu’un qui aimerait vous parler... »

« C’est une blague ?
Sev’rance ne put s’empêcher d’écarquiller les yeux en découvrant l’horrible créature aquatique à quatre yeux qui l’attendait. Mais non, sauf s’il s’agissait d’un autre Aqualish qui lui ressemblait, il s’agissait bien de No Zuri, directeur des services de renseignement séparatistes.
-J’espère pour vous que ce n’est pas ainsi que vous accueillez tous ceux qui se rallient à vous, releva ironiquement l’Aqualish.
-Vous admettrez que le ralliement du chef des espions ennemis est une situation un peu étrange… Qui me dit que vous n’êtes pas là sur ordre de Grievous ?
-C’est précisément pour vous prouver le contraire que je suis venu en personne, Général. Mais la question n’est pas là : vous avez besoin de moi, alors à votre place, je mettrais ma méfiance de côté !
-Je me débrouille plutôt bien jusque-là, ne put se retenir de répondre Sev’rance sur un ton cassant.
-Vous êtes trop intelligente pour croire ce que vous dites… Vous tenez parce que la République est trop occupée avec Grievous et inversement, voilà tout. Dès que l’un ou l’autre sera vaincu, et il y a de fortes chances pour qu’il s’agisse de Grievous, vous aurez toute la Galaxie contre vous !
-Pas toute la Galaxie, non. Il y a des mondes de la Bordure Extérieure qui m’ont contactée, et ailleurs, comme sur Kothlis, il y a des mouvements en notre faveur… Ce que je défends parle à des gens, Grievous n’a plus qu’une puissance militaire qui cédera tôt ou tard, personne ne veut de lui, et beaucoup rejettent également la République !
-Oui, et vous êtes incapable d’exploiter ce potentiel. Il vous faudrait des gens pour assurer une liaison avec les quelques mondes qui pourraient se rallier à vous, vous informer sur eux, et surtout, il vous faudrait des gens pour soutenir les mouvements insurrectionnels en votre faveur, des gens aussi pour éliminer vos ennemis qui cherchent à vous détruire à distance, des gens pour être prévenue de quand et comment l’assaut sera lancé contre vous… Bref, il vous faut des services de renseignement !
Sev’rance ne rétorqua pas, il avait parfaitement raison et il le savait très bien.
-Cela me serait utile, oui, admit-elle. Mais est-ce que vos agents vous sont loyaux ?
-Soyons sérieux, Général : aucun être pensant n’a envie d’être dirigé par Grievous si on lui propose autre chose… Ah, et pour votre information : l’attentat d’hier, c’était une entente entre Nil’ya et une bonne partie de son conseil d’administration d’une part, et San Hill de l’autre. Armand Isard est une ordure qu’il faudrait déporter sur Kessel pour le bien de la Galaxie, mais il n’y est pour rien en l’occurrence, vous ne l’intéressez pas tant que Grievous est toujours en vie. Par contre, le Muun n’a pas digéré ce que vous avez fait aux banques… Mais il est forcé d’agir par l’intermédiaire des Bothans en leur fournissant des moyens financiers, puisque les services de renseignement séparatistes sont loyaux à votre serviteur !
-Ça ne m’étonne pas. Et si je vous ordonnais de rester avec moi sur Krant et de faire assassiner Nil’ya et ses associés, vous le feriez ?
-Bien sûr. Une bombe bien placée peut régler beaucoup de problèmes dans cette galaxie !
-Alors faites-le. Quand ils seront morts, je voudrai bien croire à votre ralliement.
-Douter de mon ralliement, c’est douter de vous-même, Général. Je ne suis pas assez stupide pour ne pas voir que Grievous nous emmène droit dans le mur. Il me semble voir également que lorsqu’il aura perdu, ce ne sera pas le Sénat qui dirigera la Galaxie ni même le Conseil des Jedi, ce seront Palpatine et ses alliés les moins recommandables comme Isard, qui n’est pas connu pour apprécier les non-humains comme vous et moi. C’est un futur très sombre qui nous attend et vous êtes peut-être la dernière à pouvoir l’empêcher, alors croyez bien que j’ai de bonnes raisons de vous rejoindre ! À ce sujet, il n’est pas exclu non plus que le Sénateur Po Nudo finisse par se joindre à vous s’il ouvre suffisamment vite ses quatre yeux sur la débâcle à venir… En revanche, ne comptez pas sur cette crapule de Tikkes, il est trop lié à la Guilde du Commerce et n’a d’yeux que pour sa croisade contre les Calamariens.
-Si vous le dites, mais si Po Nudo a l’intention de nous rejoindre, il va devoir se faire à l’idée qu’il n’aura pas grande importance politique avec nous… Et si je vous ordonnais de faire assassiner également San Hill ?
-Je le ferais aussi, en tout cas j’essayerais, mais à votre place, je ne ferais pas ça.
-Pourquoi pas ?
-Je vous l’ai dit : parce que dès que Grievous et le Commandement Séparatiste seront hors d’état de nuire, Krant sera la dernière résistance à celui qui dirigera la Galaxie. Et croyez-moi, vous voulez que ça arrive le plus tard possible. »
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5561
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar L2-D2 » Mer 18 Jan 2017 - 14:30   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Chapitre 3 lu !

Encore une belle réussite ! J'ai bien cru, l'espace de quelques lignes, que Tann allait y passer... et c'est une bonne résolution que tu as trouvé la concernant. Et entre le ralliement surprise de fin de Chapitre, et les propos de certains Sénateurs dans le précédent, tout cela commence à se mettre en forme. Je suis curieux de lire la suite ! :oui:
Seigneur Tarkan, je ne suis pas surprise de vous trouver dans l'ombre de Vador. J'ai senti votre odeur méphitique dès que je suis montée à bord. - Princesse Leia
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2984
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar TienVogh » Mer 18 Jan 2017 - 15:24   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Bien sympathique ce petit feuilleton Infinities :)
Et ta Sev'rance Tann, Jedi noire virant vers le gris me rappelle un peu ma Dark Claria. :wink:
Par contre, j'ai l'impression que tout ça finira plutôt en petit roman qu'en nouvelle, mais bon, je ne vais pas bouder mon plaisir. :)
TienVogh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 515
Enregistré le: 23 Mai 2015
Localisation: Cité Impériale, Coruscant
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mer 18 Jan 2017 - 16:17   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Lu ! L'histoire suit son chemin, c'est bien sympathique... Même si le côté "Dark Jedi" de Tann est sans doute un peu difficile à percevoir. :transpire:
Staffeur Fan-Fictions - Auteur des Chroniques de la Marine Républicaine et de La Fédération Impériale.
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 17517
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: LorRhin
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Mer 18 Jan 2017 - 16:26   Sujet: Re: [Recueil SWU Hors-Série #1] Et si... ?

Merci à vous trois, content de voir que ça plaît toujours ! :)

et c'est une bonne résolution que tu as trouvé la concernant. Et entre le ralliement surprise de fin de Chapitre


Après, c'est jamais qu'un personnage de mon invention :transpire: Je l'avais créé pour L'Ascension de Sev'rance Tann à la base, sans lui donner de nom à l'époque, il avait simplement quelques lignes de dialogues. Puisque, à mon grand désarroi, CW et TCW ne se sont jamais souciées de créer un directeur des renseignements séparatistes :perplexe:

Et ta Sev'rance Tann, Jedi noire virant vers le gris me rappelle un peu ma Dark Claria. :wink:


Bah tiens, je devrais aller voir aussi. Ça fait des années que je n'ai plus lu une fan-fic longue, faut que j'aille voir la FI de Jagen aussi... un jour^^

Par contre, j'ai l'impression que tout ça finira plutôt en petit roman qu'en nouvelle, mais bon, je ne vais pas bouder mon plaisir. :)


Barf, novela au pire, mais effectivement, je ne sais pas trop quand ça va finir^^Je pense quand même faire moins que les quarante-cinq pages de Jugement Dernier pour le recueil six, où là j'avais vraiment abusé :transpire:

Même si le côté "Dark Jedi" de Tann est sans doute un peu difficile à percevoir. :transpire:


Bizarrement, je m'attendais plus à cette réflexion sur les deux chapitres précédents ; là, elle sabre sommairement un mec sans défense et elle commandite tranquillement un attentat, imagine dans quel état ça aurait mis Obi-Wan :D
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5561
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Suivante

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations