De sable et d'Ombre. chapt I-VIII

Les Fan-Fictions avortées ou à l’abandon depuis plus de six mois sont disponibles à la lecture dans ce sous-forum.

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Siobhan » Jeu 08 Juil 2010 - 12:20   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VII

Mitth'raw Nuruodo a écrit:Je ne t'ai pas oublié Siobhan, hein, ni toi ni Code 44 d'ailleurs; je n'ai pas beaucoup de temps là, mais je passerais vous lire tous les deux dès que je serais arrivé en Alsace pour les vacances, c'est à dire aux alentours du 10 Juillet :wink:


merci de penser à nous, ça fait plaisir :D bon courage jusqu'au 10 :transpire:
Modifié en dernier par Siobhan le Jeu 08 Juil 2010 - 21:22, modifié 2 fois.
"... Je m'engage dans les ténèbres où j'ai trouvé la vraie vie
Dans la mort de la lumière."
Siobhan
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 45
Enregistré le: 19 Jan 2010
Localisation: Paris
 

Messagepar Siobhan » Jeu 08 Juil 2010 - 19:26   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VI

Cosmo > bon courage pour ton repas , si tes beaux parents sont aussi Sith que les miens... je te souhaite bien du courage :lol:

Voici le chapitre 7 comme promis.Au final je narre cet épisode en 2 chapitres parce que je veux bien dissocier certaines choses, donc faudra attendre le chap 8 pour la suite ^^ J'espère que cela vous plaira ! Bonne lecture et critiques toujours plus que bienvenues :whistle:

7/ Mérite...


C'était déjà le second lever de soleil auquel elle assistait. Deux jours à marcher, explorer des tombes envahies par le sable et la poussière millénaires. Deux jours à cracher du sable à chaque fois qu'elle respirait... Pourtant la première nuit passée en ces lieux lui avait rappelé son monde, sa vie précédente. La fraîcheur de la nuit qui succédait à la fournaise du jour, la beauté du désert était une véritable source de plaisir qui tourna bien vite à la douleur due à la perte. Elle remisa ses émotions au second plan, vérifia que son sac était solidement pausé sur ses épaules, et décida de s'enfoncer encore plus loin dans la Vallée. Après presque trois heures de marche ininterrompue, une faille assez large pour laisser passer deux hommes de front se dessina dans une paroi latérale.
Aucun débouché n'était visible, le passage était des plus sombre et propice à une embuscade. La petite Zabrak n'avait ressenti aucune forme de vie depuis que son maître l'avait abandonné à son sort mais cela ne voulait rien dire. Ses lectures lui avait appris que la faune de Korriban, baignée par le Côté Obscur, s'était adaptée au pouvoir de la Force. Nombre d'espèces avait ainsi évolué en intégrant les mutations induites par le Côté Obscur, omniprésent sur la planète. Ainsi la plupart des prédateurs avait appris à dissimuler leur présence au sein du courant de Force, aveuglant les adeptes du Côté Obscur comme ceux enclin à servir la Lumière. Le fait de ne rien voir ou de ne rien sentir ne lui garantissait une traversée sans encombre.
Remontée, elle fit jouer ses épaules et s'engagea dans le défilé. Le Côté Obscur semblait plus fort, plus attirant de ce côté là. Elle décida de suivre son instinct et avança d'un pas résolu. Elle perdit la notion du temps, avançant dans le noir, faisant courir la paume de sa main sur la roche pour finalement apercevoir un lointain point de lumière qui annonçait la fin du défilé. Plus elle se rapprochait plus le pouvoir qu’elle ressentait était oppressant. Elle s'arrêta tout à coup, la Force ne lui avait rien fait sentir mais un déplacement d'air vint caresser sa peau, elle n'était plus seule ! La jeune apprentie activa son sabre, une seule lame vue l'étroitesse du couloir, et le tint à deux mains devant elle. Elle ne voyait toujours rien. Siobhan décrivit un lent tour sur elle-même, lançant plusieurs sondes de Force, éclairant les parois du rouge de sa lame mais elle ne vit rien. Elle désactiva sa lame et fit un pas en avant, un petit éboulis de roches minuscules vint frapper son bras, elle se figea. Succomber à la peur c'était se condamner d'avance. La petite Zabrak étouffa son angoisse et l'envoya brûler dans le brasier d'émotions qui nourrissait son pouvoir. Sabre au clair elle franchit la frontière entre ténèbres et lumière... Au bout de quelques secondes, ses yeux se remirent de l'éblouissement temporaire et constata qu’elle se trouvait en périphérie d'une cuvette d'à peine cinquante mètres de diamètre. L'image d'un puits s'imposa à elle. La petite Zabrak se trouvait au fond d'un puits creusé à même le plateau rocheux de la Vallée des Seigneurs Noirs. Les parois qui l'entouraient culminaient à plus d'un kilomètre au-dessus d'elle et étaient ornées d'une multitude de bas et hauts reliefs qui représentaient tantôt diverses batailles, tantôt divers prédateurs, tantôt des sorciers Siths convoquant des tempêtes d'énergie. Totalement subjuguée par ce spectacle minéral, elle mit plusieurs minutes à remarquer le trou creusé au centre de la dépression. Elle s'en approcha pour se rendre compte qu'il s'agissait de l'entrée d'une tombe. Un escalier s'enfonçait sous terre, là où le Côté Obscur palpitait à lui en faire mal aux tempes. La jeune apprentie s'enfonça sous terre à la lueur d'un bâtonnet lumineux, sans pouvoir s'empêcher de penser qu'elle pénétrait dans un terrier géant. Elle n'entendit pas le grondement sourd et sauvage qui l'accueillit sous terre.
Son exploration des premières salles, proches de la surface, ne lui révéla que les restes poussiéreux de meubles en bois précieux, vases et autres vêtements réduis à l'état de lambeaux par les siècles. Siobhan poursuivit sa descente, plus elle s'enfonçait plus elle pouvait sentir l'oppression du Côté Obscur. Chaque cellule de son corps ressentait la puissance qui régnait ici, elle était persuadé que la tombe était inviolée.
Après avoir laissé derrière elle une bonne douzaine de salles envahie par de nombreux trésors, bijoux et artéfacts qui ne recelaient aucune trace de pouvoir, elle finit par dévaler le dernier escalier qui s'enfonçait dans la croûte de la planète. Elle parvint au bout de son périple lorsqu'elle déboucha sur l'unique salle que déversait l'escalier. Un rectangle de vingt-cinq mètres de long sur dix de large, entièrement vide. Dépouillée de tout ornement hormis de glyphes gigantesque gravés à même la roche dans le mur du fond. L'écriture était du Sith ancien, langue qui n'était plus parler que dans les Hautes Arcanes du pouvoir de l'empire et au Sein du Conseil Noir. Nombreuses avaient été ses lectures freinées par le long déchiffrage de ces glyphes. La petite Zabrak avait réussit à maîtriser un grand nombre des pictogrammes archaïques et sa lecture se faisait moins laborieuse mais elle n'eut aucun mal à comprendre le sens du message. Le premier signifiait : « mort » et le second « inconscient » ou « non-méritant ».
Elle ne dût la vie qu'a ses réflexes exacerbés par les longues heures de combat face à son maître. Siobhan pivota sur elle-même, s'effaçant au dernier moment alors qu'une masse sombre et imposante jaillit là où elle se trouvait, un battement de cœur plus tôt. La jeune apprentie exécuta un salto arrière et déploya les deux lames de son arme pour enfin poser les yeux sur son adversaire.
La masse sombre pivota à son tour et un grondement bas s'échappa d'elle. Siobhan identifia très vite la menace : un chien Tuk'ata !
Le prédateur la fixa de ses deux orbes de braise, son pelage noir laissait transparaître de puissants muscles qui roulaient sous l'épiderme couleur de nuit. La bête était énorme et dépassait les un mètre au garrot. Siobhan resserra la prise sur la poignée de son arme, attisa le brasier de son pouvoir en faisant rejaillir la peur, la surprise et la colère de s'être laissé surprendre. Le Côté Obscur coula dans ses veines, gonfla ses muscles et accru sa concentration. Le gardien du tombeau se figea une fraction de seconde, comme s'il avait ressenti l'afflux de Force mais se reprit aussitôt et chargea, gueule ouverte. La jeune apprentie ne bougea pas, assura ses appuis au sol et s'éleva dans les airs au moment où les crocs couleur métal auraient dû l'éventrer. La petite Zabrak survola l'échine du gardien et laissa trainer l'extrémité de sa lame, zébrant les chairs d'une entaille peu profonde mais douloureuse. Au plaisir délectable de la souffrance ressentie par la bête, s'ajouta la surprise de la voir trembler de tout ses membres. Ses muscles puissants pris de spasmes convulsifs totalement incontrôlables.
Les cristaux organiques avait transmis une capacité avantageuse à son arme. Tout comme le scolopendre induisait la paralysie grâce à son crie amplifié par les deux cristaux organiques, ses lames obtenaient le même résultat par un simple contact. Euphorique à cette révélation, Siobhan envoya une bouffée d'émotions vers son sabre, impatiente de reprendre le combat. Le chien Tuk'ata rugit de douleur et s’ébroua, reprenant le contrôle de son corps. Il fixa cette proie impudente et laissa partir sa tête en arrière dans un jappement bas et plaintif. Aussitôt deux autres gardiens quadrupèdes sortirent de la roche pour venir encadrer leur congénère. Siobhan mis de côté cette apparition mystérieuse et se dit qu'elle résoudrait cette énigme plus tard, elle avait un combat à gagner !
Les trois cerbères se déployèrent en arc de cercle et commencèrent à se rapprocher de la Sith en devenir ! Siobhan ne devait pas leur laisser l'initiative et se positionna pour entamer une séquence du style Juyo ou Forme VII. Elle fit trois pas rapides vers ses agresseurs et bondit tout en projetant son sabre éteint vers le plafond de la crypte. De ses mains libres elle projeta deux poussées de Force explosives qui firent éclater le sol rocheux et projeta une infinité d'éclats rocheux et de poussières qui aveuglèrent momentanément les deux Tuk'ata qui venaient d'apparaître.
Elle se réceptionna et faisant appel à la Force, elle bondit à nouveau, pour atterrir à califourchon sur le premier chien qu'elle avait blesser. Sans laisser le temps à la bête de se remettre de sa stupeur, elle plaqua ses mains de chaque côté de son puissant poitrail, sentant les muscles pectoraux tirer sur l'imposante cage thoracique. Elle puisa dans le brasier du Côté Obscur et projeta deux nouvelles poussées de Force dans le thorax de la bête. La crypte résonna d'un bruit sec lorsque les côtés se brisèrent et allèrent perforer les poumons. Suivit presque aussitôt par le bruit immonde et spongieux du coeur et du foie réduits à l'état de pulpe sanguinolente sous la violente pression qu'ils venaient de subir. La poitrine du Tuk'ata sembla s'atrophier comme un vieux morceau de papier que l'on chiffonne alors que ses organes internes étaient réduits en une soupe aussi épaisse que du pus. La bête toucha terre et son dernier râle fut noyé par la vague carmin qui inonda son gosier avant de venir abreuver le sol asséché depuis des siècles. Siobhan tendit le bras et retrouva son sabre qu'elle activa aussitôt. La séquence n'avait duré que trois secondes mais elle avait largement puisé dans ses réserves, elle devait mettre fin à ce combat au plus vite.
Les deux autres gardiens secouèrent leurs mufles pour se débarrasser de ce qui les aveuglait et chargèrent à l'unisson quand ils virent leur compagnon mort. Le premier plongea vers ses jambes alors que le second sauta au-dessus de son congénère pour viser la gorge. Siobhan évita aisément le premier en sautant et para l’attaque du second de son sabre. Les griffes acérées vinrent heurter la poignée de son sabre, le choc projeta la petite Zabrak qui percuta durement la paroi de son dos. Elle n'avait pas touché terre que les Tuk'ata étaient déjà sur elle. La jeune apprentie fit tournoyer ses doubles lames et plongea sous la première bête en une glissade qui la fit passer entre les pattes du gardien furieux. Au passage, les lames tranchèrent net les pattes du chien qui se retrouva sur le flanc. Ses quatre moignons encore fumant, le corps secoués de spasmes induits par la douleur et la paralysie résultant du contact. Siobhan poussa sur ses jambes, le Côté Obscur gorgeant ses muscles d'énergie et renforçant les fibres musculaires pour accentuer sa force et son agilité. Son corps s'arqua en arrière sous la violente poussée de ses jambes et elle exécuta une pirouette arrière, sa lame traçant un sillon fumant dans le sol. Elle survola le Tuk'ata mutilé et sa lame continua son chemin macabre vers la gorge offerte. Elle toucha le sol alors que la lame laser venait de séparer la tête du corps du chien, donnant naissance à une fontaine rubis. Le sang laissant échapper un grésillement persistant alors que le liquide de vie noyait les chairs cautérisées qui bordaient la plaie fatale. Le dernier gardien tourna sur lui même et gronda sourdement en observant sa proie. Il tournait comme un fauve en cage, comme s'il hésitait devant l'apprentie qui braquait son sabre vers lui.
Siobhan visualisa la façon dont elle mettrait à mort le dernier chien, elle puisa dans la douleur et la peur qui avait submergées ses deux victimes, l'air vibrant encore de ses violentes émotions, pour obtenir un gain de pouvoir. La bête tourna, fit un aller retour et bondit. Elle avait anticipé. La petite Zabrak s'effaça et au moment même où la bête la frôlait, planta sa lame dans l'omoplate du féroce gardien. L'arme se fraya un chemin à travers les os de l'articulation, perça la cage thoracique, ressortit sous le poitrail de la bête et vint se ficher profondément dans le sol rocheux. Le double sabre était pareil à une épingle vicieuse qui venait de clouer un papillon géant. Le sabre s'était fiché dans le corps musculeux jusqu'à mi-garde, dans une diagonale parfaite qui clouait le chien Tuk'ata sur place. Alors que le gardien vivait une agonie des plus douloureuse, ajouté aux spasmes de la paralysie induite par les lames, Siobhan vint se positionner face à la gueule carnassière et saisit la plus haute paire de cornes frontales qui ornait le crâne du gardien. Plongea son regard dans les deux brasiers qui lui faisaient face et imprima une violente torsion qui brisa net la nuque du chien. Elle tira un plaisir primaire pour ne pas dire animal à s'abreuver de la mort et de la douleur de sa victime. Sa formation et son affinité avec le Côté Obscur étaient en train de la changer, à la jouissance vint se supplanter le doute et même un peu de peur...
Au moment où elle dépassait le cadavre encore chaud de sa dernière victime, le mur du fond sembla trembler ou plutôt miroiter comme la surface d'une eau troublée. La petite Zabrak récupéra son arme et se tint prête. La paroi vomit une bête immense, un chien Tuk'ata énorme. Les trois qu'elle venait d'abattre pouvaient être comparés à de pitoyables jawas face à lui. La bête se figea et plongea son regard en elle, le monstre transpirait le Côté Obscur par tous les pores de son être. Une vague de Force la balaya et en lieu et place de l'attaque attendue, une image s'imposa à son esprit. Un glyphe de l'ancien Sith flottait à l'orée de sa conscience, il signifiait « méritante » ou « digne » selon le contexte. La jeune apprentie mit quelques secondes à réaliser que l’impressionnant gardien du mausolée communiquait avec elle par la pensée. Plus précisément en se servant du courant de Force qui reliait tous les êtres. C'était un compliment. Surprise elle jeta un regard au trois cadavres qui jonchaient la crypte. La bête sembla percevoir son trouble et communiqua à nouveau. Les glyphes « faibles » et «mort » vinrent s'imprimer dans son esprit, suivis d'une nouvelle série de pictogrammes signifiant « groupe » mais dans ce cas là, Siobhan opta pour « meute » et « plus fort ». La jeune apprentie comprenait qu'elle avait renforcer la meute de gardiens, en quelques sortes les chiens Tuk'ata étaient régis par les même lois qui gouvernaient l'Ordre de leurs maîtres !
Siobhan désactiva ses lames et projeta à son tour une série de glyphe vers l'esprit de la bête, série qu'elle connaissait par cœur : «  Il n'y a pas de faiblesse, il y a le Côté Obscur » suivit de la fin de la litanie qu'elle savait être de circonstance : «  Je m'engage dans les ténèbres où j'ai trouvé la vraie vie. Dans la mort de la lumière ».

L'imposant Tuk'ata sembla approuver en poussant un long gémissement qui fit frissonner Siobhan de la tête aux pieds. La bête s'enfonça à reculons dans la paroi, sans lâcher des yeux la jeune Zabrak et lui envoya ses deux derniers mots : « Héritage t'attendre ».
Siobhan pensa qu'elle avait bien changé en quelques mois... Au delà de tout ce qu'elle aurait espérer... non... au delà de tout ce qu'elle craignait était plus juste ! Le doute et la crainte faillirent la faire reculer mais elle se ressaisit et pensa à sa vengeance inassouvie.

- Peu importe ce que je deviens... Par mon pouvoir, j'obtiens la victoire. Par mes victoires, mes chaînes se brisent !

Confiante et en colère, elle se dirigea vers la gueule débordante de crocs qui dépassait de la paroi et repensa au dernier mot perçut « Héritage ».

Image

Source de l'image : http://www.starwars-holonet.com

Page d'où l'image est tirée : http://www.starwars-holonet.com/holonet ... rea_tukata
Modifié en dernier par Siobhan le Ven 09 Juil 2010 - 16:55, modifié 4 fois.
"... Je m'engage dans les ténèbres où j'ai trouvé la vraie vie
Dans la mort de la lumière."
Siobhan
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 45
Enregistré le: 19 Jan 2010
Localisation: Paris
 

Messagepar Notsil » Jeu 08 Juil 2010 - 21:15   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VI

Joli combat de la petite miss :)

Elle utilise bien son environnement et tire partie de toutes ses capacités. Les descriptions sont bien réussies et variées :p

Hâte de voir en quoi consiste cet "héritage" ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2423
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Dark Sheep » Ven 09 Juil 2010 - 10:33   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VII

Hey, sympatoche encore une fois !
On sent que tu prends plaisir à nous livrer des descriptions sanguinolantes :)
mais vu qu'on les lit avec autant de plaisir tout va bien !

Le combat contre les Tuk'ata est bien retranscrit, on visualise sans mal la violence qui habite la jeune Zabrak.

Comme dit Notsil, j'ai hâte de découvrir le fameux "héritage"...
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Siobhan » Ven 09 Juil 2010 - 11:52   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VII

Merci à vous deux pour votre assiduité et vos encouragements, la suite très bientôt :jap:
"... Je m'engage dans les ténèbres où j'ai trouvé la vraie vie
Dans la mort de la lumière."
Siobhan
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 45
Enregistré le: 19 Jan 2010
Localisation: Paris
 

Messagepar Cosmokenobi » Ven 09 Juil 2010 - 15:22   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VII

Elle commence à sacrément me plaire cette petite zabrak :love: !

Bizarrement, elle se fait plaisir avec le Côté Obscur alors qu'il est en partie responsable de la fin de son ancienne vie! En fait, elle est tout simplement en train d'être pervertie par la puissance et la facilité que procurent les ténèbres :diable:

Le combat est vraiment magnifique, les morts des Tuk'ata sont originales et bien sanglantes, ce qui pimente bien la lecture! Dommage qu'elle ne se farcisse pas aussi le gros :transpire: ! Dès que je l'ai vu apparaître, j'ai accéléré ma lecture afin de voir ce qui attendait la petite Shiobhan...et finalement, ils ne font que causer par la Force (pas mal ça aussi, avec les anciens glyphes Sith :love: )!

Comme mes 2 compères, je me demande bien ce que c'est que cet héritage :perplexe: ! Un petit holocron :love: ?

Bon et puis après les éloges, les critiques...Tu es sûr d'avoir bien relu avant de poster :non: ?

Ainsi la plus part des prédateurs
plupart serait mieux quand même :transpire:
une traverser sans encombre.
une traversée non?
Elle voyait toujours rien
elle ne voyait :neutre:
Succomber à la peur s'était se condamner
c'était se condamner :jap:
s'en pouvoir s'empêcher de penser qu'elle pénétrait dans un terrier géant
sans pouvoir
elle était persuadé que la tombe avait été inviolée.
c'est soit était inviolée, soit n'avait pas été violée
elel finit par dévaler le dernier escalier qui s'enfonça pendant de longues minutes dans le manteau de la planète
Au début, elle finit...
Après, je verrais plutôt qui s'enfonçait pendant de longues minutes :neutre:
Et puis le manteau, c'est pas censé être liquide :perplexe: ? Tu voulais sûrement parlé de la croûte :diable:
sur l'unique salle que déversait l'escalier
A mon avis tu pensais à déservait
Un rectangle de vingt-cinq mètres sur dix de large
Si tu précises de large, il faut peut-être aussi précisé vingt-cinq mètres de long
en refaisant jaillir la peur
en faisant rejaillir la peur :neutre:
Elle se réceptionna, et faisant appel à la Force, elle bondit à nouveau pour atterrir à califourchon
je pense qu'il manque les virgules pour que ce soit compréhensible :siffle:
Han Solo "Mais tout l'or du monde ne vaut pas ça"
Cosmokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 03 Fév 2006
Localisation: France
 

Messagepar Siobhan » Ven 09 Juil 2010 - 16:45   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VII

Merci cosmo pour les critiques et la relecture !
Mea Culpa , j'ai fini d'écrire avec mon titi sur les genoux puisque Mossieu n'a pas voulu faire la sieste... je vous jure ! Et donc j'ai posté ça avant de partir, bilan : pas de véritable relecture.
M'enfin je me doutais pas que le texte était truffé d'autant de fautes ( on voit tout de suite ma polio-clavier !! )!! Désolé pour la gêne, j'éditerai tout ça sous peu :oops:

édit : corrections faîtes, je ne suis pas coutumier du fait je m'en excuse donc. Encore désolé pour la gêne :jap:
"... Je m'engage dans les ténèbres où j'ai trouvé la vraie vie
Dans la mort de la lumière."
Siobhan
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 45
Enregistré le: 19 Jan 2010
Localisation: Paris
 

Messagepar Cosmokenobi » Sam 10 Juil 2010 - 11:58   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VII

Siobhan a écrit:Merci cosmo pour les critiques et la relecture !


De nada! Et c'est pas un mal de faire des fautes, l'important c'est de les corriger quand on te le dit... :transpire: ! Bref, tu es tout pardonné vu la qualité de ton histoire :love: !

Vivement le prochain passage!
Han Solo "Mais tout l'or du monde ne vaut pas ça"
Cosmokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 03 Fév 2006
Localisation: France
 

Messagepar Siobhan » Mer 14 Juil 2010 - 12:03   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VII

Le chapitre 8 soit ce soir mercredi, soit jeudi :D
"... Je m'engage dans les ténèbres où j'ai trouvé la vraie vie
Dans la mort de la lumière."
Siobhan
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 45
Enregistré le: 19 Jan 2010
Localisation: Paris
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Mer 14 Juil 2010 - 19:03   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VII

Ayé, j'ai rattrapé mon retard :wink:

C'est sympa au niveau du scénario, ça me rappelle Darth Bane, et bien écrit, particulièrement au niveau des descriptions; fais quand même attention à ne pas couper trop souvent tes phrases avant un verbe conjugué, c'est assez cassant. La relation entre Siobhan et son maître, qui représente en fait le Côté Obscur en général, est des plus intéressantes.

Ceci dit, ça manque peut-être un peu de dialogues, et le peu qu'il y a est assez fonctionnel (bon, tu me diras, on est chez les Sith, en même temps^^), j'espère que ça change par la suite.
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5589
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Siobhan » Jeu 15 Juil 2010 - 18:02   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VII

Bon le chapitre 8 est écrit mais je ne peux pas poster puisque je n'ai plus d' Internet depuis ce matin ! Sfr / neufbox fait des travaux sur notre ligne mais pour l instant rien ! J espère pouvoir poster d' ici mon départ samedi matin ! Sinon les esprits vifs et supérieurs des seigneurs noirs qui hantent ce forum auront remarqué que j ai posté ce message ... Là je dis merci à mon iPhone . A très bientôt j espère .
"... Je m'engage dans les ténèbres où j'ai trouvé la vraie vie
Dans la mort de la lumière."
Siobhan
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 45
Enregistré le: 19 Jan 2010
Localisation: Paris
 

Messagepar Siobhan » Ven 16 Juil 2010 - 8:14   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VIII

Voilou, la connexion est revenue je poste donc le chapitre 8. Je ne posterai plus avant septembre, je m'explique : je pars demain en vacances et je rentre pour entamer mon déménagement donc pas d'internet pendant une petite période. Pas d'inquiétudes pour les rares ( et je les en remercie énormément :jap: ) lecteurs de ma fic. les aventures de Siobhan continueront jusqu'a ce que je la joue ^^ Sur ce , bonne lecture et bonnes vacances à tous et toutes :hello:

P.s : Mitth'raw Nuruodo > il y a quelques lignes de dialogues ^^ j'espère que ça te plaira :transpire:

8 / Atavisme

Ce fut comme traverser une masse compacte de gélatine. Siobhan posa sa paume sur la paroi ondoyante et la franchit d'un pas décidé. Ce n'était qu'une illusion de Force, un voile de matière mis en place et maintenu en l'état par le pouvoir du Côté Obscur. La jeune Zabrak se retrouva dans une seconde salle, plus modeste de dimensions mais bien plus intéressante...
De nombreuses tentures décoraient les murs de la petite salle, chacune d'un pourpre profond et arborant un seul glyphe Sith. Elle pouvait y lire : Pouvoir, Foi, Force, Volonté, Ruse. De multiples volumes, jaunis par les siècles, s'étalaient aux pieds des drapés flamboyants et recelaient certaines connaissances, qu'elle savait primordiales.. Le Tuk'ata géant se rappela à son souvenir en s’effaçant pour révéler un petit promontoire de pierre où trônait un curieux artefact de forme pyramidale. Il lui fallut quelques battements de cœur pour identifier et réaliser ce qu'elle venait de trouver. Un Holocron Sith !
Les textes en faisaient mention, elle avait surpris certains des plus talentueux et ambitieux élèves de l 'Académie parler des artefacts avec envie. Le savoir renfermé était convoité, recherché avec la plus grande convoitise par les Seigneurs Noirs eux-mêmes. L'héritage, la connaissance des plus grands maîtres du passé était conservée dans les Holocrons.
Elle effleura l'objet de sa main. D'un geste emplit de respect et d'une pointe de crainte, elle en effleura les glyphes qui en parcourraient la surface froide et polie. En son sommet, le pyramidion de cristal resta insensible à sa présence, Siobhan fit appel à la Force et lança une sonde mentale vers l'artefact. L'afflux de pouvoir fit son effet et le cristal se mit à palpiter. Sans prévenir une bourrasque de Force balaya la crypte secrète, contraignant la jeune apprentie à reculer. Le déchaînement de Force était tel, que la petite Zabrak dû mettre un genou à terre. Le Côté Obscur était si dense, si palpable, qu'elle en était presque oppressée comme étouffée.
Un rire de pure satisfaction rebondit contre les parois de roches.

- Bien, bien, bien. Relève toi maintenant. Je suis Dame Oren et je vais t'enseigner les voix de la Magie Sith.

Siobhan se releva, le soudain déferlement de Force s'était tari et elle put poser le regard sur celle qui venait de lui parler avec tant de dédain. Devant elle se tenait l'hologramme d'une femme Ubese. La projection intelligente se présentait sous les traits d'une native d'Uba à la peau blanche et au visage fermé. Ses yeux d'un vert profond étaient soulignés par deux zébrures noires qui courraient sur les joues creuses de Dame Oren.
La projection fit quelques pas vers la jeune apprentie et la toisa de toute sa hauteur, somme toute relative, aux vues de ses un mètre soixante. Siobhan put admirer la robe de cérémonie que portait son nouveau maître temporaire. Le vêtement était taillé dans la peau d'un reptile géant, cela ne faisait aucun doute, la robe était ornée de multiples symboles Sith. Siobhan pouvait en ressentir la puissance mais ne comprenait pas leurs sens, la petite Zabrak sentait que la robe était aussi un objet de grand pouvoir.

- Mes gardiens semblent avoir juger bon de t'emmener jusqu'à moi. Soit, je ferai fi de tes origines. J'aurai certes préféré transmettre mon savoir à une compatriote...

Même morte depuis des siècles et même au travers d'une projection « intelligente », Siobhan pouvait sentir toute la xénophobie si caractéristique des natifs d'Uba. Passablement énervée, la jeune apprentie répliqua.

- Tes gardiens ont senti la Sith que je suis. Et tu ne devrais t’inquiéter que d'une chose : transmettre ce pourquoi tu as été créée avant que ton original et son savoir ne se perdent pour l'éternité dans les limbes de l'oubli !

Dame Oren esquissa un sourire, qui pour tout être de cette galaxie passa pour cruel mais qui cachait une légère note de satisfaction.

- Bien dit jeune fille mais désormais tu me témoigneras le respect qui m'est dû.

Siobhan acquiesça en inclinant légèrement la tête. Elle tira de son sac un petit datapad qu'elle savait y trouver et mit quelques secondes à trouver la fonction qui l' intéressait. L’enregistrement sonore ambiant mis en route, elle s'assit en tailleur et ouvrit pleinement son esprit, prête à recevoir son dû.

- Je suis ce que le Conseil Noir appelle une Inquisitrice mais je préfère le terme de Sorcière Sith., ça reste personnel somme toute.

Dame Oren ponctua cette dernière remarque d'un petit rire tout à fait déplaisant. Siobhan s'interrogea sur la stabilité émotionnelle de la projection et se demanda si les siècles n'avaient pas dégradé la matrice de l'Holocron. La jeune apprentie se reconcentra alors que l'Ubese reprenait.

- Ce que je vais t'enseigner relève de la VERITABLE magie Sith. La ruse, la manipulation des êtres et celle, plus subtile encore, du Côté Obscur t'apporteront tout le pouvoir que tu recherches. Les petits tours que tu apprends à Korriban te sembleront ridicules quand tu auras appris de moi !

Siobhan ne put réprimer la bouffée de joie qui monta en elle. Elle était sûre d'obtenir un pouvoir que son maître Ry'Akh ne possédait pas. C'était un guerrier et même si sa maîtrise du Côté Obscur était grande, elle était persuadée qu'il n'était pas Sorcier. Elle exulta, voilà qui lui donnait un avantage certains pour accomplir sa vengeance. Toute à sa joie, elle n'avait pas suivit les dires de Dame Oren et se maudit pour son manque d'attention. En colère elle vérifia que le datapad continuait son enregistrement.

- … Et comme je le disais nos pouvoirs sont une combinaison subtile de rituels et de manipulations du Côté Obscur. Un parfait assemblage de Force et de volonté. Tu dois préparer ton esprit au changement, à la flexibilité permanente ! Tu deviendras puissante, bien plus puissante que tu ne peux l'imaginer.

Les journées passèrent puis les semaines, ne s'accordant que quelques heures de repos tous les trois jours pour boire et manger une barre nutritive, Siobhan suivit les enseignements de Dame Oren. Le Côté Obscur pourvoyait à ses besoins physiques, alimentant ses muscles, régulant l'activité de ses organes affaiblies par le manque de nourriture et d'eau. La jeune apprentie ne s'accordait que quelques heures de sommeil puis s'entraînait aux rituels et aux combinaisons signes de doigts-esprit pour invoquer pouvoirs et rituels qu'elle n'aurait jamais imaginés !
L'Holocron faiblissait et au bout de quatre semaines, il délivra sa dernière leçon.

- … Pour en terminer sur les nombreux artefacts qui peuvent renforcer ton pouvoir je vais te faire deux présents, le premier est une série de coordonnées stellaires. Lesquelles te conduiront à une temple datant de l'Empire Infini des Rakatas. Je n'ai pas eu le temps d'explorer ces ruines de mon vivant mais je sais qu'elles renferment un objet de pouvoir comme seul les Anciens savaient en créer.

Siobhan dicta les coordonnées qui venait d'apparaître au-dessus de la paume de Dame Oren. Le datapad émit un petit bip sonore, confirmant que les coordonnées avait été enregistrées. La jeune apprentie réenclencha l'hologramme d'un petit effleurement de Force et la Sorcière Sith reprit.

- Mon ultime legs sera pour toi. Il m'a conféré un pouvoir immense et a mis à genoux nombre de mes ennemis. Il est juste qu'il te revienne...Ou pas.

Le rire dément emplit encore une fois la crypte mais la note de folie était omniprésente. Depuis le début, l'état de santé mentale de l'hologramme avait semblé se dégrader. Si les premières semaines, Dame Oren répondait à toutes les questions avec emphase, réorientant son discours pour en faciliter l'assimilation, multipliant les démonstrations et les exemples ; ces derniers jours elle n’arrêtait pas de rire, interrompant ces discours pour déclencher une tempête d'éclairs sur un ennemi imaginaire ! Invectivant Siobhan à propos de méfaits hallucinatoires ou partant dans des crises de démence qui ne s’arrêtait que lorsque la jeune apprentie redémarrait la projection.
Siobhan craignait une autre crise mais le rire s'interrompit et Dame Oren marcha vers le socle qui avait supporté son Holocron. Elle s 'agenouilla et désigna un glyphe à moitié effacé par le temps. L'apprentie se leva et gagna le socle de pierre pour imprimer une légère poussée de Force au glyphe. Dans un raclement sonore, le support de pierre recula et dévoila une niche à même le sol. Un objet était enveloppé dans une riche étoffe janthine. Elle prit l'objet et sentit immédiatement le pouvoir qu'il recelait. Le Côté Obscur semblait attirer par lui, comme le métal par un aimant. N'y tenant plus, Siobhan retira le tissu et posa les yeux sur un superbe gantelet de métal. La petite Zabrak en éprouva le poids et fut surprise par la légèreté de l'objet.
Dame Oren sourit et lui demanda de le poser au sol, sur l'étoffe qui l'enveloppait.

- C'est un alliage de divers minerais. Nous y trouvons du Phrik, du Cortosis et des fibres cristallines en assurent la cohésion et la sensibilité à la Force. Tu verras que c'est une arme légère,efficace et qui résistera à une lame laser. En plus d'être d'immondes ou de superbes (son rire résonna à nouveau) conquérants anthropophages, les Rakatas étaient des artisans de génie.

Dame Oren garda le silence quelques secondes, tout en posant sur Siobhan un regard carnassier et passant sur ses lèvres une langue qui ne l'était pas moins.

- Maintenant ouvre-le !

Siobhan ne distingua aucun mécanisme apparent, tourna et retourna l'artefact et ne put faire jouer les différentes lames du gantelet. Maudissant sa stupidité et ses réflexes d'enfants... Elle sonda l'objet par le biais du Côté Obscur et trouva très vite le mécanisme déclencheur. Dans un cliquetis sonore le gantelet s'ouvrit sur toute sa longueur. Les lames s'écartant comme les quartiers d'un fruit trop mûr. L'image d'une carapace de cloporte ouverte sur sa longueur s'imposa à la jeune Zabrak. De minuscules pointes cristallines tapissaient le revêtement intérieur de l'objet. Siobhan n'eut pas le temps de s'y intéresser, La Sorcière Sith l'interpella.

- Chausses-en ton bras droit. Voilà. Ne t'inquiète pas, il grandira avec toi... Si tu vis assez pour grandir ma petite.

Siobhan ne fit pas cas d'Oren et remarqua que le gantelet lui arrivait presque au coude, lui assurant une protection quasi totale de son avant bras droit.

- Maintenant ferme-le.

La jeune apprentie obéit et insuffla sa volonté au mécanisme. Les lames de métal se refermèrent en jointant si bien, qu'aucune faille n'était visible. Puis la douleur la submergea, tombant à genoux, elle se mordit au sang pour ne pas hurler mais n'y tint plus et poussa une longue plainte en serrant de toute ses forces son poignet droit.
Elle sentit les pointes cristallines transpercer sa peau puis ses muscles. Les dards minéraux vrillèrent ses chairs et vinrent porfendre puis recouvrir les nerfs et les tendons qui courraient dans son bras. Son système nerveux était au bord de l'implosion, sa colonne vertébrale puis son cerveau semblèrent s'embraser, elle était au bord de l'inconscience, lorsque la douleur reflua. Elle sentit les cristaux ralentir, puis s'arrêter comme ils avaient fini de recouvrir et renforcer ses tendons et ses nerfs.
Dame Oren exultait.

- Oui, hum oh oui ! La douleur, la douleur... De vrais génies !

Elle partit dans un de ses fous rires incontrôlables puis s’apaisa tout d'un coup.

- Il est désormais à toi, en toi... Accompli ton destin, brise tes chaînes ! Obtiens la Victoire totale. Sois une Inquisitrice ! Sois une vraie Sorcière Sith !

Posant un dernier regard, étonnant de lucidité, sur Siobhan, L'hologramme de Dame Oren vacilla et disparut. Le cristal du pyramidion s'affaiblit et n'émit plus aucune lumière, s'en était fini du savoir de Dame Oren, désormais elle en était la seule dépositaire. Siobhan ne put réprimer une révérence de gratitude envers ce maître temporaire mais si riche de savoirs et d'enseignements utiles. Elle éprouva les sensations de son bras droit et fut surprise de constater qu'une légère gêne. Elle fit jouer ses doigts, la douleur avait disparu et sa mobilité comme son agilité ne semblaient pas avoir souffert de la greffe du gantelet. Il lui semblait porter du cuir alors que le métal constituait l'artefact. La jeune apprentie se releva et d'un geste sec fit imploser la pyramide métallique en un nuage de particules qui vint se mêler à la poussière séculaire des lieux. Elle coula un regard vers les vieux manuscrits qui jonchaient la crypte et se dit qu'elle reviendrait continuer leur étude plus tard. Cette crypte deviendrait son lieu d'isolement et d'études secret. La petite Zabrak vérifia son datapad et le remisa dans son sac en pensant aux mois, voire aux années qui lui seraient nécessaires pour en apprendre et en maîtriser le contenu. Elle fit rejouer ses doigts dans le gantelet et piocha son avant dernière barre nutritive. Elle la dévora avant de s'accorder tout le sommeil nécessaire pour entamer son voyage de retour vers l'Académie. A son réveil elle dévora sa dernière ration, de toute façon il ne lui faudrait qu'une journée de marche pour atteindre l’Académie, autant ne pas faire d'économie. Elle franchit la paroi factice et se retrouva dans la grande salle vide qui précédait la crypte secrète.
Là, l'attendait le gardien géant flanqué de deux autres chiens Tuk'ata.
C'était inévitable, n'est-ce pas ?

Le gardien lui répondit comme à l'accoutumé, en empruntant le courant de Force.

- Forts survivent ! Faibles meurent !

Siobhan fit glisser son sac, et dégaina son sabre laser mais le tint de la main gauche.

- Combien de tes maudits clébards galeux vais-je devoir éliminer pour que tu me laisses tranquille ?

- Épreuve finale ! Digne héritière ?


D'un signal muet un des acolytes chargea. Siobhan visualisa la formule rituelle et croisa ses doigts de façon particulière, le gantelet ne gêna en rien l’exécution des signes anciens et chargés de pouvoir. Une myriade d'éclats rocheux se désolidarisèrent du sol et vinrent l'entourer, la baigner dans un tourbillon fou. Elle insuffla son rituel en chacun d'eux et les projeta à toute allure vers sa cible. Ils percutèrent de plein fouet le chien qui s'effondra et glissa pour s'arrêter aux pieds de la jeune apprentie. Le gardien sombre resta au sol le temps de quelques battements de cœurs puis il se mit à se tortiller pour finalement se rouler au sol comme prit de démence. Siobhan puisa dans la douleur qui rendit fou le chien Tuk'ata en quelques secondes. Chacun des éclats avait pénétré sous la peau de la bête mais la magie Sith leur avait donné vie ! C'étaient désormais des vers minéraux affamés qui courraient sous la peau du gardien. Des centaines de petites boursoufflures courraient sous l'épiderme de la bête rendue folle. Chacun se frayait un chemin, dévorant muscles, os et organes sans distinctions aucune pour la fermeté ou la consistance de ces derniers. Siobhan fit appel à la Force, leva bien haut son pied et l’abattit avec une violence inouïe sur la gueule de la bête, qu'elle réduisit en une pulpe sanguinolente où os et chairs se mêlaient de façon méconnaissable. La jeune apprentie essuya sa botte sur le pelage de sa victime, se débarrassa des esquilles d'os et des morceaux de cervelle qui l'entachaient.
Elle ne laissa pas l'initiative à l'autre gardien. Elle leva bien haut son gant et fit crépiter le pouvoir qui était désormais sien. Le gantelet se chargea de l'énergie du Côté Obscur et elle formula quelques mots de pouvoirs qui n'avait pas résonnés depuis des siècles. Le chien Tuk'ata sentit le pouvoir s'accumuler et sa raison faillit, il courba l'échine et fit mine de s'enfuir. Une mâchoire démentielle vint lui enserrer la nuque qu'elle brisa comme un vulgaire fétu de paille. Le Maître Gardien avait été plus prompt et lui avait volé sa victoire.

- Plus rien à garder. Meute partie. Reste Gardien jusqu'à la Fin !

Frustrée par ce vol et encore plus remontée par le défi du gardien, elle se mit à hurler.

- Alors viens ! Je t'attends ! Viens embrasser ta mort !

Le Maître Gardien hurla à la mort et bondit, Siobhan relâcha son sortilège et une déferlante d'éclairs mauves quitta son gantelet pour courir sur le sol à la rencontre de sa proie. Sous la débauche d'énergie, le sol explosa, se souleva, le sable déposé par les vents et les fissures se vitrifia sous la chaleur ; créant des oasis de stalagmites de verres iridescents sur le passage de la tempête de Force. Les éclairs frappèrent la bête de plein fouet mais ne la stoppèrent pas. Siobhan sauta pour éviter de se faire emporter par la charge furieuse. Elle toucha terre au moment où il se retournait pour lui faire à nouveau face. Son pelage fumait de partout, on aurait dit un démon écumant et nimbé de brume noire, tout droit sortit des enfers. La jeune apprentie activa ses lames et se prépara. Une odeur acre de poils et de chairs brûlées envahit la pièce.
Il chargea à nouveau, baissa la tête et ouvrit la gueule et au moment où il s’apprêtait à refermer ses mâchoires sur sa victime, il s'écarta et bondit sur le côté, propulsant ses pattes arrières en direction du buste de Siobhan. Surprise, elle avait cru lire le schéma d'attaque de la bête, elle puisa dans le Côté Obscur et s'imprima une poussée de Force pour se propulser en arrière. Cela lui évita de se faire déchiqueter par les griffes acérées de la bête mais ne la protégea pas du choc. Elle fut projetée contre la paroi attenante et sentit plusieurs côtés se briser au moment où l'air quittait ses poumons. Hagarde, elle se releva et sentit un vent nauséabond la balayer juste avant que le Maître Gardien ne la coupe en deux de ses puissantes mâchoires. Elle avait réagit par pur réflexe. Lâchant son sabre, ses deux mains en coupe, elle contenait grâce à la Force la terrible bête. Ses crocs n'étaient qu'a quelques centimètres de sa cage thoracique. Elle pouvait sentir l'haleine chaude et fétide venir lui lécher le visage, la bave gouttait sur ses bottes. La petite Zabrak puisa dans le brasier de ses émotions alors que son bouclier de Force était sur le point de se déchirer sous la pression du chien Tuk'ata. Son gantelet sembla aspirer tout le Côté Obscur présent dans la pièce et lui fournit un apport supplémentaire de puissance.
Hurlant, elle projeta toute sa colère, sa haine et sa peur de mourir si tôt dans une poussée démentielle. La bête recula, à moitié assommée et Siobhan en profita pour lui sauter sur la nuque et lui enserra le cou dans une clé de jambes imparable. N'ayant pas fini de crier sa rage, elle leva bien haut ses mains et joignit index et majeurs en deux dagues improvisées. Aidé de la Force elle enfonça ses doigts dans les orbites de la bête, lui crevant les deux yeux d'un même geste. Pas encore satisfaite, elle fit courir quelques éclairs de Force dans les cavités meurtries et sentit les globes oculaires fondre et couler le longs de ses doigts assassins. Les éclairs de pouvoir remontèrent le long des nerfs optiques qu'ils carbonisèrent avant de s’attaquer aux zones cérébrales. Elle mit fin à l'attaque, ayant d'autres plans en ce qui concernait le gardien géant. La petite apprentie libéra ses doigts et la bête, tétanisée, ne brocha pas. Elle savait que les animaux baignés par le Côté Obscur depuis des générations étaient imperméables aux contrôles de Force. Néanmoins elle tenta le coup.
De sa main gauche elle décrivit plusieurs signes et glyphes anciens dans les airs alors qu'elle plongeait ses doigts caparaçonnés du gantelet à la base du crâne du chien, la où la colonne vertébrale commence. Elle toucha la moelle épinière et joua un peu avant de planter ses doigts dans le cervelet de la bête. Elle invoqua le rituel, fit défiler les glyphes dans son esprit et puisa dans le Côté Obscur. Le contact direct lui permit de déchirer les barrières mentales du gardien, comme une lame découpe le papier puis elle libéra son sort. Une tumeur couleur de nuit s’implanta au centre du cerveau du chien et commença à répandre ses tentacules. Siobhan retira ses doigts de la plaie sanguinolente et prit le contrôle. La tumeur était un pur condensé de Côté Obscur, chaque filament, chaque tentacule annihilait toutes traces de conscience ou de personnalité de sa victime. Elle crut percevoir une dernier cri mental d'agonie au moment où les derniers tentacules de matière obscure fagocitaient les derniers neurones du Maître Gardien de Dame Oren.
C'est juchée sur une monture sans âme, une vulgaire marionnette de chair, qu'elle récupéra son sabre et son sac avant de faire route vers la surface.

- Allez mon gros, tu vas me faire gagner un temps précieux.

La course folle de la bête grisa la jeune apprentie, sentant les muscle puissant rouler alors que les kilomètres de désert défilaient sous elle. Le soleil n'était pas encore à son zénith qu'elle aperçut les tours de l'Académie Sith.
Elle devait se trouver à un bon kilomètre des premiers bâtiments lorsqu'elle fit stopper sa monture, elle ne voulait pas être vue sur un chien Tuk'ata, encore moins un aussi monstrueux. Surtout, elle ne voulait pas que son maître puisse sentir le sortilège qu'elle avait employé pour terrasser et plier la bête. Elle se laissa glisser et mit fin au sortilège en fermant son poing. Le chien s’effondra, mort depuis des heures déjà, au moment où son cerveau était réduit en une marre noirâtre. Un ichor sombre s'écoula de ses naseaux et de ses orbites pour venir nourrir les sables de Korriban.

- Tu as raison gardien...Les faibles se doivent de mourir pour servir les Forts !

Ne voulant laisser aucune trace, Siobhan invoqua à nouveau le sortilège du Dévoreur Sombre et les grains de sables environnants se transformèrent en une meute de nécrophages affamés qui eurent tôt fait de faire disparaître le cadavre. Cette dernière invocation avait opérer une transformation chez elle. Elle le sentait. Le Côté Obscur était plus fort en elle. Tant mieux, elle se devait de posséder la plus puissante des armes pour assouvir sa vengeance. Tournant un regard neuf vers l'ouest elle posa ses yeux rouges nimbés de jaunes sur les tours de Korriban, ses yeux de Sorcière Sith.

- J'arrive maître ! Encore un peu de patience et vous ne me serez plus utile !

D'un coup de pied rageur, elle brisa un des rares os que son sortilège n'avait pas dévoré et se mit en marche vers son destin.
Malgré tout, elle ne distingua pas la silhouette qui se tenait immobile sur la plus haute terrasse de l'Académie. Derrière le masque blanc et indéchiffrable, quelques mots s'échappèrent.

- Parfait. Encore plus puissante que je n'avais espéré. Viens rejoindre ton maître, mon précieux outil...
Modifié en dernier par Siobhan le Ven 16 Juil 2010 - 11:26, modifié 1 fois.
"... Je m'engage dans les ténèbres où j'ai trouvé la vraie vie
Dans la mort de la lumière."
Siobhan
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 45
Enregistré le: 19 Jan 2010
Localisation: Paris
 

Messagepar Dark Sheep » Ven 16 Juil 2010 - 9:28   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VIII

J'ai beaucoup aimé ce passage, l'idée de l'enseignement de la magie sith, les utilisations du côté obscur que tu proposes... et le petit commentaire final du maître de Siobhan, qui nous laisse entendre qu'il a un bon niveau de manipulation aussi :D

J'ai hâte de découvrir la suite de ton histoire.
Bonne vacances à toi, et n'oublie pas de prévoir d'écrire la suite ! :wink:
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Notsil » Lun 19 Juil 2010 - 13:01   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VIII

Tout pareil, joli savoir Sith maitrisé, et la ptite phrase qui tue à la fin :p

Bonnes vacs, profites-en pour faire le plein d'idées géniales ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2423
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Triple V » Lun 19 Juil 2010 - 17:05   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VIII

Bravo ! Ça fait un bout de temps que je lis ton récit et c'est franchement bien écrit, mis à part quelques rares fautes, maladresses ou répétitions. Tes personnages sont bien définis, les descriptions bien menées, l'histoire irréprochable :oui:
Dommage qu'on doive beaucoup attendre pour la suite, mais ça te permettra de prendre du bon temps ;)
Bonnes vacances, vivement la suite de ce récit de qualité :hello: :sournois:

EDIT : le dernier est à couper le souffle tellement que c'est bon :shock:
Triple V
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1827
Enregistré le: 16 Mar 2010
 

Messagepar Siobhan » Lun 19 Juil 2010 - 17:37   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VIII

Kikoo des bords de Loire, première étape de nos vacances. Merci à vous trois pour les commentaires et critiques . Heureux que le chapitre vous plaise :D (idem pour la dernière phrase) ^^

@ très bientôt et bonnes vacances à tous et toutes. :hello:
"... Je m'engage dans les ténèbres où j'ai trouvé la vraie vie
Dans la mort de la lumière."
Siobhan
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 45
Enregistré le: 19 Jan 2010
Localisation: Paris
 

Messagepar Cosmokenobi » Jeu 22 Juil 2010 - 20:40   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VIII

Très très bon passage :love: ! La suite va se faire attendre :jap:
Han Solo "Mais tout l'or du monde ne vaut pas ça"
Cosmokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 03 Fév 2006
Localisation: France
 

Messagepar Mitth'raw Nuruodo » Ven 23 Juil 2010 - 19:31   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VIII

Ah, pas mal le dernier chapitre; j'aime bien le combat avec le toutou Sith, et la réplique finale annonce une suite intéressante... Par contre, son apprentissage aux côtés de la Sorcière Sith m'a paru un peu vite expédié :?
"Ma chérie, ma chérie, je vis en toi ; et je t'aime si fort que tu accepterais de mourir pour moi." (Carmilla, Sheridan le Fanu)
Mitth'raw Nuruodo
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5589
Enregistré le: 16 Sep 2007
Localisation: Plongé dans le monde de l'eau et des ténèbres, bientôt perdu pour celui de l'air et de la lumière...
 

Messagepar Cosmokenobi » Mer 01 Sep 2010 - 15:53   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VIII

Alors Shioban, toujours en vacances?

J'attends avec impatience la suite de ton histoire, surtout que la demoiselle commence à être sérieusement méchante :diable:
Han Solo "Mais tout l'or du monde ne vaut pas ça"
Cosmokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 03 Fév 2006
Localisation: France
 

Messagepar Dark Sheep » Jeu 09 Sep 2010 - 11:04   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VIII

Je suis tombé par hasard sur quelque chose d'intéressant, je ne savais pas que le nom de ton héroïne était un nom gaélique...
Du coup je me permets de te demander si tu veux qu'on le prononce comme il se doit en gaélique ( puisque j'ai découvert que Siobhán se prononce «chivonne» ) ou si on doit le prononcer "à la française". Préférence de l'auteur ?
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Messagepar Cosmokenobi » Jeu 09 Sep 2010 - 12:22   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VIII

Parce que tu lis à voix haute toi :shock: :transpire: ?

Mais effectivement, tu m'apprends un truc Sheep, et la réponse m'intéresse quand même un peu si on venait à parler de cette fic au cours d'une sortie SWU
Han Solo "Mais tout l'or du monde ne vaut pas ça"
Cosmokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 03 Fév 2006
Localisation: France
 

Messagepar Siobhan » Jeu 23 Sep 2010 - 9:18   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VIII

Kikoo en retard , bon hop après les vacances je viens de finir mon déménagement et j'ai enchaîné avec la rentrée donc pas trrès dispo et le net trèèèèèèèèèèès tardivement! :cry:

La fan fic reprendra son court mi-octobre le temps que je finisse les derniers cartons et menus travaux, je préfère me poser au calme ^^

Sinon bien vu Dark Sheep :jap: Sio est un pseudo que je reprends dans pas mal de fics ou de jv pour mes héroïnes et ui c'est un très vieux prénom gaélique et Ui pour mon perso ses maîtres et les étrangers prononces Siobhan . La prononciation "chivonne" étant réservée au cercle intime, au sein de son propre clan/peuple. Petit truc rp que je développerai avec des amis in-game ^^

En tout cas merci de vos commentaires et pour l’intérêt que vous portez à mon histoire. je vous dis à très bientôt, d'ici 15 jours je pense, en plus faut que je récup clone wars saison 3 arghhhhhhhhhh mais où vais-je trouver le tps !!
"... Je m'engage dans les ténèbres où j'ai trouvé la vraie vie
Dans la mort de la lumière."
Siobhan
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 45
Enregistré le: 19 Jan 2010
Localisation: Paris
 

Messagepar Cosmokenobi » Lun 28 Fév 2011 - 22:40   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VIII

Et hop, un petit up pour la route :diable:

Dis donc mi-octobre c'est pas un peu passé :siffle: ? Alors, on en est où avec ces cartons et la rentrée? A quand un nouveau passage de ta fic (le mec qui réclame des chapitres alors qu'il n'est pas du tout à jour sur un tas d'autres fic :transpire: )
Han Solo "Mais tout l'or du monde ne vaut pas ça"
Cosmokenobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1290
Enregistré le: 03 Fév 2006
Localisation: France
 

Messagepar Siobhan » Mar 08 Mar 2011 - 21:04   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VIII

Oui je sais c'est mal et tous les jours je passe et je me flagelle de ne plus continuer à poster ma fic !

Suis un peu débordé par maison / boulot :paf: mais je n'ai pas oublié. Suis désolé vais devoir me poser et faire avancer tout ça mais c'est promis Sio va revenir !!

merci pour le Up :jap:
"... Je m'engage dans les ténèbres où j'ai trouvé la vraie vie
Dans la mort de la lumière."
Siobhan
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 45
Enregistré le: 19 Jan 2010
Localisation: Paris
 

Messagepar Notsil » Lun 14 Mar 2011 - 16:54   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VIII

Courage, je compatis :p
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2423
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Siobhan » Lun 14 Mar 2011 - 20:03   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VIII

Notsil a écrit:Courage, je compatis :p


Merci ;)

qui plus est les nouvelles vidéos de gameplay de swtor m'ont redonné un peu de baume au coeur, Sio de retour sous peu ^^
"... Je m'engage dans les ténèbres où j'ai trouvé la vraie vie
Dans la mort de la lumière."
Siobhan
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 45
Enregistré le: 19 Jan 2010
Localisation: Paris
 

Messagepar Dark Sheep » Mar 15 Mar 2011 - 16:18   Sujet: Re: De sable et d'Ombre. chapt I-VIII

C'est bien de savoir que nous aurons la suite de cette histoire qui avait très bien commencé.
:wink:

Elle est attendue la petite zabrak !
Mouton déjanté scénariste et chorégraphe...

"Cette galaxie a besoin d'un sauveur, pas d'un héros."
Dark Sheep
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 928
Enregistré le: 20 Avr 2007
Localisation: à l'origine le pâturage pas loin de chez toi... mais mon envie de liberté a triomphé
 

Précédente

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)


  •    Informations