Essai d' adaptation du jeu KoTOR

Les Fan-Fictions avortées ou à l’abandon depuis plus de six mois sont disponibles à la lecture dans ce sous-forum.

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Dark Attsios » Ven 25 Avr 2008 - 17:32   Sujet: Essai d' adaptation du jeu KoTOR

Bon alors voilà, j'ouvre ce topic car je me lance dans l'écriture d'une adaptation du jeu KoTOR. Alors attention,CEUX QUI N'ONT JAMAIS JOUE A KOTOR- il doit pas y en avoir beaucoup quand même - ET QUI VEULENT GARDER LA SURPRISE,VOUS NE LISEZ PAS !
Pas mis de spoiler car ce serait pas très cool à lire. Si ca plaît à du monde, n'hésitez pas à laisser des commentaires que je sache si je continue ou pas. Assez causé, je commence :

Le chasseur de Bastila décrivit une longue courbe vers la droite. Les trois pilotes siths qui la poursuivaient n'étaient apparemment pas décidés à la lâcher, et les tirs de laser qui frôlaient son vaisseau ne s'arrêteraient pas sans une radicale manoeuvre de fuite... ou d'attaque à l'encontre de ses agresseurs.
La bataille faisait rage, et chaque mort, celle d'un jedi, d'un républicain ou d'un sith, faisait souffrir la padawan. Car elle aurait pu l'éviter. Mais les grands maîtres de l'ordre en avaient décidé autrement, et elle avait dû concentrer sa méditation de combat ailleurs. Elle avait découvert une faille, et peu nombreux seraient les combattants de la république qui pourraient l'emprunter.
Elle changea soudain de direction, et son chasseur descendit en flèche vers le Coruscant, aujourd'hui dirigée par Forn Dodonna. Les trois sith-fighters prirent du retard, déconcertés par le brutal revirement du chasseur jedi. S' approchant du croiseur républicain, elle appuya sur le manche, et le vaisseau commença à faire du rase-motte près du bouclier de protection. Les chasseurs ouvrirent le feu, pendant que l'invisible armure du croiseur subit leurs attaques ; et les turbolasers de défense automatique ripostèrent immédiatemment. Un des pilotes ne put échapper à leurs tirs. En harmonie avec la Force, la jedi évitait tous les tirs de ses assaillants, mais ils n'abandonneraient pas pour autant leur cible.
La guerre n'en finissait plus. L'armée Sith avançait chaque jour vers le noyau, renforcée continuellement par une force inconnue. Revan et Malak, les deux sombres seigneurs ennemis, autrefois traités en héros, étaient désormais considérés comme des tyrans. Leurs sabres étaient la terreur de la galaxie, et nul n'était encore parvenu à les arrêter. Seulement à retarder l'échéance.
Bastila Shan laissait parler la discipline jedi. En parfait état de calme, elle sentit le missiles envoyés par le pilote sith approcher de son chasseur, et sa mort prochaine.
Mais la volonté de Bastila Shan ne s'arrêtait pas à son destin.
Elle fit trembler les processeurs des traqueurs, et les détracta. Le Sith-fighter fut transformé en poussière, et tomba dans le vide. Et la joue de Bastila Shan fut ternie par une goutte. Pourquoi toute cette présence de mort...
Les planètes tombaient par centaines sous le joug de la puissance de Revan. Auparavant serviteur des idéaux jedi face aux Mandaloriens, il bascula du côté obscur, finalement dominé par son impatience et son ego.
Partant dans les régions inconnues pour soi-disant retrouver les derniers survivants de l'ancienne armée ennemie, il revint à la tête d'une immense flotte d'invasion.
Personne ne savait comment il avait regroupé en si peu de temps une telle force . Tout ce que l'on savait, c'est qu'il faudrait l'arrêter, et qu'une seule personne pourrait le faire.
Et cette personne était là, assise sur l'inconfortable siège de son vaisseau.
Bastila n'avait jamais vu Revan. Elle ne savait même pas à quoi il ressemblait, mais elle le saurait bientôt. Car la force l' avait amenée ici.
Le troisième chasseur... il n'y avait plus de troisième chasseur. Il était détruit depuis longtemps.
Elle accélera sa vitesse, passant entre les explosions et entre les lasers. Le vaisseau-amiral de Dark Revan venait d'entrer dans son champ de vision, protégé par des dizaines et des dizaines de batteries antichasseurs et de sith-fighters. Mais tout se dessinait dans sa tête : sa forme, les exacts emplacements des canons à ions, la puissance et la vitesse de ses réacteurs, le hangar, le pont, tout. Car la force l' avait amenée ici, et la guidait désormais.
Ses frères jedi étaient là. S'accrochant tous à cet ultime espoir, cette faille, maintenant leur quête, ils se dirigeaient vers le seigneur noir des Siths. Car la force les avait amenés ici.
Elle sentit alors les milliards de vies qui comptaient sur elle.
Elle sentit les millions de mort provoquées par Revan.
Elle sentit les vies passées.
Elle sentit les vies futures.
Elle n'échouerait pas, tout simpement car la force l' avait amenée ici.

L' Endar Spire était le vaisseau le plus connu de la flotte républicaine. Héroique instrument de délivrance face au despotisme des serviteurs du coté obscur, chaque personne dans la galaxie connaissait son nom, espérant que le croiseur et son capitaine allaient apparaître dans le ciel de leur planète pour éradiquer les esclavagistes siths. Auteur de nombreux exploits, le capitaine avait vu son vaisseau transformé par les améliorations et les arrivées de plusieurs des meilleurs chevaliers jedi de la galaxie. Son courage et sa vaillance avait permis le soutien de milliers de nouveaux sympatisans de la République. Il était désormais élevé au même rang que la grande générale Forn Dodonna, même si son grade au plan militaire ne l'était point. Il haissait par-dessus tout les siths, et s'était promis qu'il ne les rejoindrait jamais.
Aujourd'hui, la réputation incontestée de l' Endar Spire ne lui était guère utile. Victime d' une embuscade au-dessus de la planète-ville Taris, le croiseur était assailli de toutes parts par des siths-fighters. Sans pitié, ces derniers tuaient tout sur leur passage et détruisaient les parties vitales du vaisseau. Inévitablement, il se désintègrerait dans peu de temps. La légende n'existerait plus, entraînant un nouveau déséquilibre dans la guerre, les sénateurs sur Coruscant perdant peu-à-peu de leur confiance envers ce gouvernement vieux de milliers d' années.
Une nouvelle explosion secoua le vaisseau en perdition, et Jal Varen se réveilla, alerté par ce tumulte grandissant.
La porte magnétique de sa "chambre" s' ouvrit brutalement, et Trask Ulgo apparut dans son armure abîmée de soldat républicain. Malgré sa totale incompréhension de ce qui se passait autour de lui, Jal le reconnut, non sans mal quand même, l' homme suant à grosses gouttes et saignant de partout. Ce dernier dit quelque chose, mais une nouvelle explosion inonda l' espace environnant de grandes et nombreuses ondes sonores, masquant ses paroles.
Jal reprit ses esprits et demanda au nouveau-venu :
- Que se passe-t-il ?
- Nous sommes attaqués. Une embuscade. Le vaisseau ne tiendra plus longtemps. Nous devons retrouver Bastila et partir aux navettes de sauvetage sans plus atten...
- Et le reste de l' équipage ? Où sont-ils ?
Trask ravala un spasme. Il ne le savait pas vraiment, mais un militaire expérimenté tel que lui pouvait faire des analyses rapides de diverses situations d' urgence. Autrement dit, tel que celle-ci.Il n' y avait pas particulièrement réfléchi pour l' instant, et son estimation lui glaça le sang.
- Il se pourrait bien que nous soyons parmi les seuls survivants. Avec nous, Carth est toujours en vie, mais je doute qu' il le soit très longtemps. Idem pour nous, d' ailleurs.
Jal n' avait pas besoin d' autres explications. Il revêtit sa veste noire, mit un pantalon et partit avec Trask à l' extérieur de la pièce. Son regard fut attiré par de nombreux cadavres qui jonchaient le sol du vaste couloir, puis par les nombreuses portes condamnées par les explosions. N' importe quel chemin pouvait conduire à une impasse... et inexorablement à la mort.
En regardant son compagnon, qui était envahi par le sang - vu l' état lamentable du croiseur, inutile de se demander à quoi ces tâches étaient dûes -, Jal se sentit assez honteux de ne pas s' être réveillé plus tôt. Trask était en effet carrément venu le chercher, alors que n' importe qui d' autre aurait agi différemment. Il se rendit soudain compte que c' était anormal, et brûlait d' envie de lui poser une question. Qu' est-je donc de particulier pour que vous ayez entièrement traversé le vaisseau pour me secourir, alors que d' autres attendent également cette aide ? Mais en voyant le visage du soldat, il se ravisa. Le moment était décidement mal choisi pour poser des questions.
Sinon, il avait fait un étrange rêve...
" I'm going to show them a world without you. A world without rules and controls, without borders or boundaries. A world where anything is possible. Where we go from there is a choice I leave to you. "
Dark Attsios
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 98
Enregistré le: 27 Fév 2008
Localisation: Vers les mondes du noyau, lune de la planète Melun
 

Messagepar AJ Crime » Ven 25 Avr 2008 - 19:12   Sujet: 

Salut,

je ne connais pas KoTOR, le jeu, mais j'ai tout de même lu ton texte qui devrait débuter une très bonne histoire. C'est très bien écrit, ça se lit facilement, c'est fluide. Bref si tout est de cet acabit voila le début d'une très bonne FF.

Continue c'est très agréable.
En quête de votre intérêt et de vos suggestions, votre dévoué serviteur dans la force, AJC
AJ Crime
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 709
Enregistré le: 28 Juil 2007
Localisation: france, lorient
 

Messagepar Code 44 » Ven 25 Avr 2008 - 19:52   Sujet: 

Hooo...un KoTOR en FF, mon rêve :x
Je vais suivre ton travail avec attention. Si tu as besoin de précisions sur KoTOR, premier du nom, n'hésite pas, je serais ravi de t'aider :)
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1175
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Darkliser » Ven 25 Avr 2008 - 20:54   Sujet: 

Salut Dark Attsios

Ta FF démarre bien et ça se lit facilement. N"ammoins je m'interroge sur un point: Ta FF sera l'exacte reproduction du jeu ou alor esce qu'il y aura des modifications?
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 648
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Wan » Ven 25 Avr 2008 - 21:10   Sujet: 

Je trouve l'idée très bonne et comme l'a dit les autres lecteurs ^^ : c'est du bon boulot, très bien écrit, fluide et surtout moi je suis un grand fan de KoTOR donc voilà... lol


Vivement la suite ! :D
"Vous lisez une phrase formidable" (VMV)
Wan
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2851
Enregistré le: 03 Mar 2008
Localisation: Auvergne paysss du frouaaaa
 

Messagepar Dark Attsios » Ven 25 Avr 2008 - 23:18   Sujet: 

Pou répondre à Darkliser, je dirais qu'il y aura des modifications. Je ne peux insérer toutes les quêtes, sinon ce serait beaucoup trop long. Et puis j' ajouterais aussi ma touche perso et oui, je modifierai sûrement des parties, comme par exemple la fin, où j' ajouterais des passages ( j'ai pas beaucoup aimé la cinématique finale, je la trouve trop courte )
" I'm going to show them a world without you. A world without rules and controls, without borders or boundaries. A world where anything is possible. Where we go from there is a choice I leave to you. "
Dark Attsios
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 98
Enregistré le: 27 Fév 2008
Localisation: Vers les mondes du noyau, lune de la planète Melun
 

Messagepar Dark Attsios » Lun 28 Avr 2008 - 12:24   Sujet: 

La suite !

Trask le sortit de sa réflexion. Il avait vu des soldats siths derrière la prochaine porte. Les deux hommes se postèrent chacun d'un côté, et préparèrent leurs fusils blasters. Ils appuyèrent sur la détente lorsque le système de magnétisation s' enclencha. Trois cadavres de plus tombaient au sol. Et aucun républicain n' en faisait partie.
Trask sentit son comlink vibrer, et l' alluma.
- Ulgo ! Bastila s' est déjà rendue aux capsules de secours. Vous devez vous rendre au pont avec les derniers survivants, pour que nous partions tous ensemble de cette épave. C' est la seule issue.
- Compris, commandant.
Trask esquissa un bref sourire. Si lui et Jal ne survivraient peut-être pas, Bastila, elle, avait de grandes chances d' échapper à la mort. Même si son code militaire était très strict au niveau des émotions, il était heureux à la pensée que le plus grand atout de la cause républicaine continue à exister. La mission, sa mission, et celle de tous ses autres camarades soldats présents sur l' Endar Spire - ou ce qu' il en restait - était désormais remplie : protéger son supérieur et faire en sorte qu' il reste sauf.
Le second objectif était que le commandant Onasi puisse fuir. Mais là n' était pas la vérité. Bastila lui avait confié quelque chose de beaucoup plus important, quelque chose d' essentiel de son point de vue.
Saul Karath avait-il vraiment frappé pour Bastila seule ?
Et si il savait ?

Mission Vao n' avait jamais rien vu de tel. Pour l' une des rares fois où elle allait sur les riches tours de la surface, le hasard lui avait offert, à elle et Zaalbar, un curieux spectacle : une bataille spatiale, apparemment inégale, entre des chasseurs siths et un vaisseau de la république. Avec sa paire d' hypro-jumelles qu 'elle avait conçu avec son compagnon wookie, elle observait la scène qui était aujourd' hui le centre d' intêret de nombreux Tarisiens. Cela s' était passé très vite, et elle avait du mal à imaginer la situation dans laquelle se retrouvaient les occupants de ce vaisseau orangé. Pour l' instant, seules trois capsules de sauvetage étaient arrivés jusqu' à la planète-ville.
Mais bientôt, elle aurait oublié tout ce bout-en-train. Car de toute façon, elle ne pouvait pas avoir de rapport avec cette histoire, ni elle ni Zaalbar. Aucun rapport.

Les tympans de Trask et Jal furent une nouvelle fois usés par une puissante détonation. Le bâtiment ne tiendrait, au maximum, que dix minutes.
Les deux personnages arrivèrent enfin au pont. Pris entre les tirs de blasters, ils parvinrent à nettoyer la zone après un long échange de salves rougeâtres. Leurs talents de combattants étaient assez développés pour faire face à de toutes fraîches recrues mal équipées, même en nombre inférieur.
Trask se rendit alors compte d' un problème majeur : Carth n' était plus là. Peut-être était-il déjà parti, fait prisonnier ou encore mort...
Quoi qu' il en soit, ils devraient continuer leur périple seuls.
Leurs pas s' accélerèrent. De toute sa carrière de soldat avec l' armée de la République, Trask n' avait jamais autant détesté les siths. Leur piège avait été modelé de telle façon que nul sur l' Endar Spire ne pouvait y échapper, ou alors, très peu de personnes. Certains possédaient des familles, des biens. Si seulement ils avaient pu se battre... mais cette fois, ils n' avaient eu aucune chance.
Aujourd' hui, c' était l' oeuvre d' un homme, un seul, un laquais des seigneurs siths, le traître Saul Karath.
Aujourd' hui seulement, il avait détruit des familles entières.
Aujourd' hui seulement, il avait brisé le sens des vies de centaines de vies.
Aujourd' hui seulement, il avait crée un enchaînement de morts, de tristesses inconsolables et de suicides.
Et hier... et demain.
Ainsi était la mission que Trask s' était confié de lui-même, sans code militaire ni disours d' enrôlement, sans histoires ni rumeurs : arrêter les siths, folie destructrice engendrant la mécanique de la mort dans l' univers. Il y aurait participé.

Enfin vint la conclusion de sa vie. Une nouvelle porte magnétique s' ouvrit, et apparut un seigneur sith, enveloppé dans toute sa puissance tirée du côté obscur de la force. Dégainant une vibrolame, il se rua sur l' un des principaux acteurs de ce désastre, et maintena Jal Varen à l' écart.
Un moment si court, si rapide. Juste un instant. Et pourtant, par son sacrifice, il aura changé le visage de la galaxie, sauvé des millions de vies. Par cette seule action, il aurait donné un sens démesuré à sa vie, et mourrai en paix.
La porte se referma.
Modifié en dernier par Dark Attsios le Mar 29 Avr 2008 - 12:07, modifié 1 fois.
" I'm going to show them a world without you. A world without rules and controls, without borders or boundaries. A world where anything is possible. Where we go from there is a choice I leave to you. "
Dark Attsios
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 98
Enregistré le: 27 Fév 2008
Localisation: Vers les mondes du noyau, lune de la planète Melun
 

Messagepar AJ Crime » Lun 28 Avr 2008 - 21:47   Sujet: 

Court mais intense, c'est bien bon. Juste deux ou trois petites choses. Je sais, je fais une fixation mais beaucoup de verbe être par moment et puis :

Dark Attsios a écrit: Si lui et Jal ne survivraient peut-être pas,

Cette phrase me pose un problème de temps, je pense qu’il faudrait supprimer le « si ».

Dark Attsios a écrit:Mission Vao n' avit jamais rien vu de tel.

Manque un A à « avait ».

Dark Attsios a écrit:Lurs talents de combattants

Manque un E à « leurs ».
En quête de votre intérêt et de vos suggestions, votre dévoué serviteur dans la force, AJC
AJ Crime
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 709
Enregistré le: 28 Juil 2007
Localisation: france, lorient
 

Messagepar Dark Attsios » Mar 29 Avr 2008 - 12:12   Sujet: 

OK pour les deux dernières fautes c'est édité mais pour la première je trouve que ça le fait pas " Lui et Jal ne survivraient peut-être pas, mais Bastila, elle, avait de grandes chances d' échapper à la mort. "
" I'm going to show them a world without you. A world without rules and controls, without borders or boundaries. A world where anything is possible. Where we go from there is a choice I leave to you. "
Dark Attsios
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 98
Enregistré le: 27 Fév 2008
Localisation: Vers les mondes du noyau, lune de la planète Melun
 

Messagepar AJ Crime » Mar 29 Avr 2008 - 14:17   Sujet: 

C'est toi l'auteur, Dark Attsios, nous ne sommes que des lecteurs qui donnent leurs impressions et proposent des solutions. Si ce "mais" te paraît meilleurs et fait mieux transparaître le message que tu voulais donner ça me va. La decision finale t'appartient.

Que la Force soit avec toi.

PS: autre petit détail, après le symbole " ' " apostrophe il ne me semble pas qu'il y ait un espace. le mot qui suit doit y être collé. C'est que ça gêne un chouilla la lecture...
En quête de votre intérêt et de vos suggestions, votre dévoué serviteur dans la force, AJC
AJ Crime
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 709
Enregistré le: 28 Juil 2007
Localisation: france, lorient
 

Messagepar Den » Mar 29 Avr 2008 - 15:16   Sujet: 

Moi qui suis un grand fan de KoTOR, je ne pouvais pas passer devant une adaptation FF de cette histoire sans la lire au plus vite!

Alors pour ce qui est de l'histoire, j'adore! Tu retranscris assez bien les scènes et également "ce que l'ont ne voit pas à l'écran" lors que l'on joue. Ca me semble très fidèle donc.

Pour ce qui est du style, il est assez fluide et plaisant à suivre, même s'il y a, au début, de nombreuses répétitions.

Mais en gros, je suis déjà fan de cette adaptation et te souhaite bon courage pour la suite! :D
En tout cas, moi, j'ai hâte de la connaître... (même si je la connais déjà en quelques sortes^^)
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar kypcj » Mar 29 Avr 2008 - 16:41   Sujet: 

En tant que fan du jeu vidéo, je suis tout simplement conquis par ce FF qui est très bien écrit !
Tu as un lecteur de plus ! :)
Vivement la suite !
kypcj
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 89
Enregistré le: 17 Déc 2007
 

Messagepar Dark Attsios » Jeu 01 Mai 2008 - 18:09   Sujet: Adaptation du jeu KoTOR

Jal se souviendrait longtemps de cet instant. Son compagnon était mort, ça ne faisait pas de doute. L'assassin sith qui l'avait emmené en-dehors de ce monde était bien au-dessus de ses capacités de soldat, et seul Carth, sur ce vaisseau, aurait pu lui tenir tête, à son avis. S'il avait attendu, mais il n'avait pas dû avoir le choix...
Une nouvelle salle se présenta à lui, gardée par quatre soldats siths. Il activa son champ de camouflage, se rendant ainsi invisible. C'est ainsi qu'il avait gagné sa place au bord de l'Endar Spire, en tant qu'éclaireur : extrêmement discret, il pouvait facilement renseigner son camp sur l'ennemi. Il prit une grenade à fragmentation, et choisit l'endroit parfait pour la lancer. Un des soldats siths déclara alors, sous son masque déformant sa voix :
- Eh ! Vous n'entendez rien ?
Personne ne put lui répondre. Les cordes vocales de cadavres n'étaient pas fonctionnelles. Après avoir ramassé leurs armes, Jal vit sur quoi veillaient les gardes : une commande d'activation / désactivation d'un bouclier. En état d'arrêt, le système fut redémarré par Jal : un ronronnement se fit entendre, et l'Endar Spire trembla sous une autre déflagration. Il fallait vraiment qu'il se dépêche, car rien ne semblait fonctionner dans cette boîte de conserve.

Tant bien que mal, il atteint enfin la salle de lancement des capsules de secours. Il n'en restait qu'une seule, et Carth attendait.
- Vous voilà enfin ! Nous devons partir. Mais où est Trask ?
- Il est mort.
- Nous discuterons après. Allons-y.
Malgré la situation et la pression qui lui étaient infligés, il avait un ton légèrement rassurant, comme un chef parle à ses troupes dans un moment délicat. Peut-être exprimait-il de la colère, mais il ne faisait rien transparaître. En gros, les rares émotions transmises par ses paroles laissaient penser à un caractère assez sympathique. Surtout, il n'avait pas l'air de profiter de sa position supérieure dans l'armée pour rabaisser les autres, ce qui avait dû lui conférer une plutôt belle réputation au sein des soldats.
Jal se surprit lui-même. Comment avait-il pu résumer une partie du profil d'une personne juste en l'entendant dire cinq phrases ? Néanmoins il était sûr de ce qu'il avançait.
Ils montèrent dans la minuscule navette sensée sauver leur peau. Derrière eux le vaisseau se désintégrait peu-à-peu, puis, dans un nouvel assaut, cette fois-ci à l'aide de missiles, il explosa.
L'Endar Spire n'était plus. Quelques tirs issus de siths-fighters faillirent toucher leur petite cabine, puis ils s'arrêtèrent, leur cible étant trop éloignée.
Le dernier regard en arrière des deux derniers survivants leur fit découvrir ce qui les avait attaqués.
A l'opposé des gravats éparpillés dans l'espace qui formaient il y a quelques instants un croiseur républicain, s'imposait un immense vaisseau de guerre sith, que Carth identifiait comme étant le Léviathan, où naviguaient le seigneur noir Dark Malak et l'amiral Karath. Ils ne purent rien voir de plus : la navette s'enflammait, venant d'entrer dans l'atmosphère de Taris. La coque ne se déchirait pas, conçue pour résister à ce phénomène physique. La vitesse fulgurante de la capsule lui fit très rapidement atteindre les tours de la Ville Haute, où elle s'écrasa.

Même s'il ne pouvait sourire, les officiers remarquèrent la féroce satisfaction de leur chef. Obligatoirement, la bataille tournerait à son avantage. Après de toutes ces années de labeur à la cheville de son maître, ce qui n'avait fait qu'accroître sa haine envers ce dernier, il gouvernerait d'une main de fer la puissance de la grande armée sith. La domination de la galaxie était à la portée de sa main. Tous les ridicules habitants de cette parcelle d'univers connaîtraient enfin le nom du nouveau seigneur noir des siths, et ils craindraient tous la simple prononciation de ce nom. La peur que suscitait son prédecesseur, son soi-disant ami, deviendrait terreur sous sa tutelle impitoyable.
Il cacha ses pensées de grandeur et de conquêtes, craignant que son maître les découvre. Il serait idiot d'échouer maintenant, si près du but.
L'officier Kolleen aurait évidemment préféré se retrouver face à un rancor à jeun que face à lui.
- Où en est la bataille, capitaine ?
- Elle est mal partie, monsieur. Les analyses effectuées par notre section démontrent que le quart de nos chasseurs est détruit.
- Avez-vous identifié le chasseur de Shan ?
Comme un écho, l'officier, toujours aussi peu rassuré, répondit :
- Nous l'avons identifié, monsieur. Elle se dirige vers le vaisseau-amiral .
Il le savait, bien sûr. Tout ce passait exactement comme il l'avait prédit.
- Avez-vous transmis cette information aux services du vaisseau ?
- Non, monsieur. Je n'ai fait... que suivre vos ordres...
- Très bien. Vous pouvez reprendre votre poste.
- Oui, monsieur.
Enfin, il connaîtrait le plaisir de voir mourir Dark Revan.
Enfin, Dark Malak sortirait de l'ombre que lui faisait son... ancien... maître.

Jal Varen se réveilla en sueur. Carth se retourna, heureux que son soldat sorte de son long sommeil.
- Vous avez fait de beaux rêves, j'imagine.
Jal se demanda si c'était sensé être de l'humour ou de l'ironie.
- Vous avez dormi près de seize heures.
Sûrement un mélange des deux.
- Qui êtes-vous, déjà ?
- Le commandant de la République Carth Onasi. Mais je préfère qu'on m'appelle Carth. Vous ne pouvez pas m'avoir oublié, quand même ?
- Je... non, en fait. Non, bien sûr que non. Où sommes-nous ?
- Dans un appartemment abandonné de la Ville Haute de Taris.Désolé pour le confort, mais je n'ai rien trouvé de mieux.
- C'est déjà mieux qu'une chambre minuscule coincée dans un vaisseau qui va exploser...
- Je me suis renseigné sur le coin et les évènements pendant que vous dormiez. Plusieurs navettes se sont crashées ici, et Bastila serait dans la Ville Basse. Les Siths ont imposé un blocus à la planète, qui s'arrêtera quand elle sera retrouvée. Nous devons la retrouver avant eux. Mais de nombreux soldats sillonent les moindres recoins de cette ville.
- Ah. Bonnes nouvelles.

C'est très court, mais bon... Dis moi, AJ Crime, tu connais l'histoire ou pas ?
Modifié en dernier par Dark Attsios le Sam 03 Mai 2008 - 16:31, modifié 1 fois.
" I'm going to show them a world without you. A world without rules and controls, without borders or boundaries. A world where anything is possible. Where we go from there is a choice I leave to you. "
Dark Attsios
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 98
Enregistré le: 27 Fév 2008
Localisation: Vers les mondes du noyau, lune de la planète Melun
 

Messagepar Darkliser » Jeu 01 Mai 2008 - 21:29   Sujet: 

Oui c'est très court et même trop court. Tu y aurais surement gagner si tu avais davantage etoffer les dialogues et les scènes de combat qui existe pourtant entre la mort de Trask et la rencontre avec Carth.
Puis Carth est normalement un pilote et ne sait donc pas tro bien combattre au corps à corps. D'après toi il aurait une chance face à un Jedi Obscur? J'en doute fortement d'autant plus que c'est Dark Bandon même s'il ne le sait pas.

Même s'il ne pouvait sourire, les officiers remarquèrent la féroce satisfaction de leur chef. Obligatoirement, la bataille tournerait à son avantage. Après de toutes ces années de labeur à la cheville de son maître, ce qui n'avait fait qu'accroître sa haine envers ce dernier, il gouvernerait d'une main de fer la puissance de la grande armée sith. La domination de la galaxie était à la portée de sa main. Tous les ridicules habitants de cette parcelle d'univers connaîtraient enfin le nom du nouveau seigneur noir des siths, et ils craindraient tous la simple prononciation de ce nom. La peur que suscitait son prédecesseur, son soi-disant ami, deviendrait terreur sous sa tutelle impitoyable.
Il cacha ses pensées de grandeur et de conquêtes, craignant que son maître les découvre. Il serait idiot d'échouer maintenant, si près du but.
L'officier Kolleen aurait évidemment préféré se retrouver face à un rancor à jeun que face à lui.
- Nous avons identifié le chasseur de Shan, monsieur. Elle se dirige vers le vaisseau-amiral.
Il le savait, bien sûr. Tout ce passait exactement comme il l'avait prédit.
- Entendu, capitaine.
Enfin, il connaîtrait le plaisir de voir mourir Dark Revan.
Enfin, Dark Malak sortirait de l'ombre que lui faisait son maître.


Là-dedans je ne comprend pas de qui tu parles. Au début je pensais que c'était de Malak après je m'aperçois que c'est de cet officier Kolleen.
Après tu dis que Dark Malak sortirait de l'ombre de son maître...mais quel maître? C'est le seigneur noir des sith Malak non?*
Bref c'est confus...

J'ai préféré dire clairement ce que je pensais donc ne t'offusque pas de mes paroles. Maintenant s'il y a des choses que j'ai mal interpréter tu peux me les dire.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 648
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Den » Ven 02 Mai 2008 - 10:32   Sujet: 

Bien le bonjour Seigneur Attsios
*S'incline devant le Seigneur Sith*
J'ai bien lu cette courte partie
*se relève et pose sa main sur la garde de son sabre laser*
J'avoue que je suis d'accord avec le seigneur Liser sur le fait que Jal rejoint trop vite Carth. Il y avait de quoi faire et surtout de quoi montrer les talents du héros.
Pareil que Darkliser également pour le " Dark Malak sortirait de l'ombre de son maître". De son ancien Maître peut-être sonnerait mieux à mes oreilles^^

Sinon, c'est toujours aussi agréable à lire. J'aime assez ton style et j'apprécie grandement le fait que tu t'attaques à l'histoire de ce magnifique jeu de rôle. J'ai hâte de voir comment tout ça va s'agencer :)
Bonne continuation :wink:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Dark Attsios » Sam 03 Mai 2008 - 11:05   Sujet: 

Là-dedans je ne comprend pas de qui tu parles. Au début je pensais que c'était de Malak après je m'aperçois que c'est de cet officier Kolleen.

C'est bien de Malak que je voulais parler, si ça peut t'aider on peut remplacer :
L'officier Kolleen aurait évidemment préféré se retrouver face à un rancor à jeun que face à lui (-> Malak). Tous les "il" sont remplaçables par Malak.
L'officier dit : - Nous avons identifié le chasseur de Shan, monsieur. Elle se dirige vers le vaisseau-amiral.
Et Malak répond : - Entendu, capitaine.
La peur que suscitait son prédecesseur, son soi-disant ami (-> Revan), deviendrait terreur sous sa tutelle impitoyable (-> celle de Malak).
:idea: Ah ! Vous avez pas compris le fait que l'on parle maintenant de Malak : Le fonctionnement :
Spoiler: Afficher
Rêve - histoire - rêve - histoire - rêve ... Jusqu'au moment où Malak révèle l'identité de Jal. Tous les rêves se passent dans le passé pour Jal : là, on est au moment où Bastila va bientôt entrer dans le hangar du vaisseau-amiral de Revan pour l'arrêter. Mais comme vous le savez sûrement, ca va pas se passer comme ça


Puis Carth est normalement un pilote et ne sait donc pas tro bien combattre au corps à corps. D'après toi il aurait une chance face à un Jedi Obscur? J'en doute fortement d'autant plus que c'est Dark Bandon même s'il ne le sait pas.

Jal n' est pas sensé connaître Carth et ses talents de combattant au corps-à-corps. C'est quand même le chef du vaisseau (hormis Bastila) et il doit s'imaginer que pour avoir atteint le commandement de l'Endar Spire il doit avoir des grosses capacités de combat.

Merci de vos conseils, j'ai dû être trop empressé de vous présenter la suite que je fais au fur et à mesure, donc je vais sûrement éditer.
" I'm going to show them a world without you. A world without rules and controls, without borders or boundaries. A world where anything is possible. Where we go from there is a choice I leave to you. "
Dark Attsios
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 98
Enregistré le: 27 Fév 2008
Localisation: Vers les mondes du noyau, lune de la planète Melun
 

Messagepar Dark Attsios » Sam 03 Mai 2008 - 16:34   Sujet: 

Voilà c'est édité. Est-ce que c'est mieux là ou est-ce j'étais encore trop empressé ?
" I'm going to show them a world without you. A world without rules and controls, without borders or boundaries. A world where anything is possible. Where we go from there is a choice I leave to you. "
Dark Attsios
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 98
Enregistré le: 27 Fév 2008
Localisation: Vers les mondes du noyau, lune de la planète Melun
 

Messagepar filou » Mer 07 Mai 2008 - 1:00   Sujet: 

c'est sympa a lire,surtout que kotor1 a un trés bon scénario.bonne continuation a toi
filou
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 225
Enregistré le: 05 Jan 2008
Localisation: en auvergne...ouioui je sais...
 

Messagepar AJ Crime » Jeu 08 Mai 2008 - 11:33   Sujet: 

Mon dieu, une question pour moi.... Désolé j'ai fait un peu autre chose cette semaine et je viens juste de lire le dernier chapitre.

Non je ne connais pas l'histoire de KoTOR. mais bon avec tout ce que je ignore de l'univers Star Wars c'est pas une surprise pour moi. Je décrouvre donc et trouve ton texte d'autant plus intéressant même si je ne pourrais pas critiquer tes orientations scénaristiques. Il est vrai que tu ne tatarde pas beaucoup sur la description des personnages, leur vie, leurs actions. Mais si cela est un choix tu dois pouvoir le défendre.

J'aime bien et il n'y a pas beaucoup d'erreur à relever. Continue comme cela. En ce moment il y a un sacré paquet de FF et d'écrivains qui déboule et cela fait beaucoup de lecture.

Perso je suis un peu à l'arrêt sur ma FF, les lecteurs ne me motivent pas beaucoup à continuer et j'ai un autre texte (sur mon fofo perso) que je dois reprendre pour y corriger un gros décallage temporel et tout reprendre afin d'en faire un texte agréable à lire. Ca me donne pas mal de boulot que je ne peux pas consacrer à d'autres, j'en ai tellement que j'ai toujours l'impression de m'enliser.
En quête de votre intérêt et de vos suggestions, votre dévoué serviteur dans la force, AJC
AJ Crime
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 709
Enregistré le: 28 Juil 2007
Localisation: france, lorient
 

Messagepar Minos » Jeu 08 Mai 2008 - 21:50   Sujet: 

Bon, j'ai lu, et ça tombe bien, je n'ai jamais joué à KoTOR.

Pour la forme, y'a quelques coquilles et des temps mal utilisés. Jedi, Sith et Force prennent des majuscules, et les deux premiers sont invariables. Quand aux noms de vaisseaux, ils se mettent en italique. Pas d'espace après une apostrophe.
Ton "ce bout-en-train" est sûrement une erreur, il ne veut rien dire dans le contexte. J'ai vu un "maintena" qui est un "maintint".
J'ai vu un "dû", c'est très bien. J'ai vu un "dûes", ça l'ait moins : l'accent circonflexe n'est utilisé que sur la forme "du" du verbe devoir, écrit tel quel, pour ne pas être confondu avec le "du", abréviation de "de le".

Pour ce qui est du fond, je fais quoi ? Je te dis bravo ou encense les auteurs du jeu ? :lol: Comme j'ai pas le recul pour juger à ce niveau-là, ne connaissant pas le jeu, je me contenterais de dire que c'est sympa, le style est fluide et agréable à lire, même si je trouve que tout est raconté trop vite.

:)
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Notsil » Ven 09 Mai 2008 - 23:50   Sujet: 

Lu aussi, pas énormément de fautes à part celles relevées précédemment.
Si j'ai tout bien compris, tu alternes entre instant passé et instant présent dans ton texte ?
J'ai eu du mal au départ avec le découpage mais je pense que c'est bien rentré ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2371
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 


Retourner vers Les Archives (textes inachevés)


  •    Informations