Le coup du Dahu (one shot)

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Ve'ssshhh » Mer 20 Déc 2017 - 22:03   Sujet: Le coup du Dahu (one shot)

Le Cœur d'Herrion (HoH, livre2) est en pause: une manœuvre malencontreuse a effacé les corrections de deux futurs chapitres (dont le 9)
Du coup, le récit ne reprendra qu'après les fêtes.

En attendant, je vous propose une petite histoire impliquant Sasha et ses copains. Elle se situe quelques mois après "Sasha et l'escadron rouge" et peu après "Le retour du Pirate". Pas de complot, pas de bataille à l'horizon, juste une balade entre copains. Une "aventure" sans grand enjeu? C'est oublier que le célèbre et facétieux Escadron Rouge est dans le coup! :wink:
Comme elle fait 17 pages, je l'ai divisée en 3 parties.


synopsis:

Chasser de méchants corpos de leur planète? Trop facile pour Sasha et ses copains! Là, ils ont décidé de relever un défi à leur mesure: capturer l'insaisissable Dahu, l'animal mythique des montagnes Herriannes, le ramener à Herrion-ville et l'exposer devant les herrians ébahis.
Seul problème: Il n'y a guère que dans les contes pour enfants que l'on retrouve sa trace. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que les récits, fortement enjolivés, divergent.
Aucun problème pour Jacsyn, Sasha et leurs amis: Ils ont un plan!
Pour que leur chasse soit un succès, ils se sont assurés de la complicité des commandos Reapers et de leur grand ami Lando Calrissian.

Le coup du Dahu :  ERMC* phase III 


*: Escadron Rouge en Mode Connerie



Lors des grandes fêtes, comme celles de la Fondation, le Palais-Herrion s'ouvrait au public et le vice-roi tenait table ouverte pour ses concitoyens (nul n'aurait envisagé de parler de « sujets »). Pourtant cette année, un modeste monticule pompeusement qualifié de «Colline  Royale» situé au milieu des jardins, attirait plus de visiteurs que les somptueuses salles de bal. Même le fabuleux buffet (préparé par les Cuisines du palais) qui les attendait à la sortie semblait pâtir de la nouvelle attraction.
Devant la Colline, la file d'attente était longue, mais personne ne songeait à quitter sa place. Des vendeurs ambulants profitaient de l'aubaine pour vendre des casquettes, des souvenirs, mais aussi de la nourriture : beignets croustillants, Macarons de Bleurive, lanières de kaï séché, jus de kilao de la célèbre Madame Mimba et autres boissons fraîches.
Jin Cassiopeus et son fils Junior s'étaient levés avant l'aube pour prendre la navette Inter-Districts. C'était la première fois que le fermier des Terres Rouges montait à la capitale et il s'était émerveillé autant que son fils en déambulant dans les salles multi-millénaires. Mais ce n'était pas seulement pour la visite du Palais ou des lieux historiques de l'Insurrection qu'ils s'étaient déplacés. Il commençait à se faire tard, mais ils avaient bien l'intention de…
- papa, papa, tu as déjà vu un dahu en vrai ?
Dans le district des Terres Rouges, on ne racontait pas de bobards aux enfants :
- non jamais, fiston !J'ai juste entendu quelques histoires assez peu vraisemblables. Si tu veux mon avis…
Le rude fermier se tut, bouche grande ouverte, yeux écarquillés :
- Oooh, il est mignon, le Dahu, hein papa ? T'as vu sa petite queue blanche ?
De l'autre côté de l'étang, l'animal des contes paraissait à son aise sur la pente raide de la Colline. Et c'était incontestable : les pattes gauches de l'animal étaient sensiblement plus courtes que les droites !!!.
Jin Cassiopeus ne put résister à l'offre d'un vendeur ambulant opportuniste et, trouvant le prix raisonnable, accepta de louer une paire d'électro-binoculaires. Juste devant lui, une pancarte annonçait :

«  Queue Blanche », Dahu du Mont Chauve, variante G.


Un peu à l'écart de la foule, l'Honorable Sasha Vega an-Herrion, récipiendaire du rameau de kaï, Vice-roi et régent émérite était entouré de tous ses copains. Ils n'avaient pas été contraints de faire la queue : n'étaient-ils pas les découvreurs du prodigieux animal ? Ils s'étaient installés tout près de l'estrade des officiels, juste en dessous d'un grand écran qui retransmettrait les discours.
- Ils auraient pu investir dans un holo-projecteur, marmonna Thera.
À ses côtés, Wedgie, le plus jeune pilote de l'escadron rouge, rayonnait de fierté. N'avait-il pas contribué à la capture ? Wedgie croyait encore au petit Varg collecteur de dents de laits, au Roi des Offrandes qui déposait les cadeaux au pied du kaï familial à la nouvelle année ou… Au Dahu ! Il y croyait dur comme fer et l'animal sur la colline lui donnait raison. En apparence ! Sasha échangea un regard embarrassé avec son copain Jacsyn, leader de l'escadron rouge, et ses lèvres articulèrent en silence :
- Dis-lui, toi !
Jacsyn se contenta de secouer la tête et de le pointer du doigt ; froussard!

Les officiels arrivaient : membres du comité pour la Préservation des Espaces Naturels, dignes savants de l'université de Trois-Collines et même experts zoologistes venus spécialement d'Hyborria. Grand-Père (le Vice-roi) et son ami le général Lando Calrissian, Venom et Thalia (les autres héritiers de grand-père) et une flopée de maires et présidents de comité s'installaient aussi !
Sasha regarda l'heure. Lui et Jacsyn avaient prévu une petite surprise et c'était pour bientôt, très bientôt ! La réaction de ces gens, il s'en régalait à l'avance. Mais Wedgie n'était pas au courant !
La bouche sèche, l'estomac noué, il trouva le courage de se lancer :
- euh… tu sais, Wedgie…
Quelle galère ! Et dire que tout avait si bien commencé !!



Randonnée. (Une semaine plus tôt).
Le sentier serpentait sous l'ombre bienvenue des Futaies Bleues. La Cristalline dégringolait joyeusement la pente dans un clapotis musical et apportait une agréable fraîcheur. Tous les ingrédients étaient réunis pour une belle balade en montagne entre copains ! Pourtant, ça commençait à râler et à gémir dans la petite troupe :
- ah, zut, j'ai un caillou dans ma chaussure, protesta Berylle.
- Quand est-ce qu'on s'arrête, gémissait- toutes les trente secondes environ- Thera !
Milo égrenait des chapelets de gros mots que je n'ose point répéter ici.
Mizar et Rigel ne desserraient pas les dents, Jaïa et Wedgie, les plus jeunes de la troupe envisageaient de faire demi tour et de « rentrer à la maison  retrouver maman».
- j'ai pas signé pour un stage commando, moi , grommelait Jacsyn à qui voulait l'entendre !

Cette remarque s'adressait au sergent Wolf qui leur faisait mener un train d'enfer depuis leur départ de la Maison du Parc. Là-bas, sagement assis dans l'herbe grasse, ils avaient écouté l'un des gardes leur répéter les consignes, tandis qu'un autre vérifiait que les sacs contenaient bien le matériel nécessaire (et rien d'interdit!) : respecter le milieu, conserver tous les déchets dans les sacs prévus à cet effet, suivre les bonnes balises, se signaler au refuge en haut même si l'on ne s'arrêtait pas, que faire si on se perdait, si quelqu'un se blessait ou chutait…
Tout cela était inutile car monsieur Centaurus, le pa' de Corran, avait déjà tout vérifié et Wolf leur avait fait préparer l'expédition comme un raid commando en milieu hostile ! Mais les règles étaient les règles, et sur Herrion, on ne badinait pas avec ça !
Wolf qui accélérait encore le pas : voulait-il donc escalader le Mont Chauve et redescendre dans la même journée ?
- dis-lui, toiiiii ! T'es son capitaine, après tout !
Le jovial Jacsyn gémissant et faisant la gueule ? La situation était grave !
Sasha, fatigué lui aussi, jaugea l'état de sa petite bande : même Corran, habitué à suivre son pa' lors de ses treks marquait le coup ! Tiger et Hawk n'avaient aucun mal à suivre leur chef, mais ils étaient bien les seuls : des commandos Reapers !

Pourtant, tout avait si bien commencé : ils avaient tous dormi dans le grenier après un super festin offert par ma'. Ils s'étaient couchés tôt en vue de leur départ, mais leur joyeux babil et leur excitation les avait menés tard dans la nuit. Ils s'étaient enfin calmés et endormis après la ferme intervention de pa' et son ultimatum saignant !
Au petit matin, le pa' de Corran était passé les chercher avec sa navette. Direction, les Monts du Destin, le parc naturel et les légendaires Dahus ! L'expédition était une tradition pour les jeunes herrians. Un bon prétexte surtout pour partir à l'aventure entre copains !
Évidemment, Sasha ne croyait pas à ce conte pour enfants : des animaux aux pattes gauches plus courtes que les droites (ou inversement!) pour tenir sur la pente raide ? Seul les bébés pouvaient y croire !  D'ailleurs, Wedgie et Jaïa y croyaient encore un peu, eux les plus jeunes pilotes de l'escadron rouge !
Vous avez raison d'y croire, les enfants ! Bientôt tout le monde y croira !

Ah, les adultes et leurs contes ! C'était comme cette histoire de petit varg qui venait récolter les dents de lait !
Tiens, à propos de varg…
& arrêt buisson, arrêt buisson &
Swift qui avait bien grandi ces derniers temps, se reposait lourdement sur l'épaule de Sasha. La marche forcée avait épuisé le petit lézard à six pattes, pourtant très endurant. Et là, il signalait à son maître un besoin pressant !
Sasha se décida à l'action, rejoignant Wolf en tête de la colonne.
- Dis, on pourrait pas faire une pause ? On va finir par perdre du monde !
Pas un argument valable pour un (enfant) soldat habitué à subir de lourdes pertes. Sasha essaya autre chose :
- et puis Swift a besoin d'un arrêt pipi !
Wolf aimait bien le petit prédateur : il ralentit un peu, considérant la question. Sasha ajouta :
- Et puis, si on va trop vite, on risque de rater le rendez-vous avec Lando !
Un argument absurde -Lando avait prévu de dormir lui aussi au refuge-, mais imparable : Wolf, encore plus que les Rouges, était un fervent admirateur du général Calrissian.

Il stoppa net, donnant à retardement le signal de l'arrêt, ce qui provoqua collisions et télescopages derrière.
- ouch !
- aïe
- Oh, pardon.
- Et pourquoi on s'arrêêête ?

Swift en profita pour descendre et s'écarter un peu du chemin à la recherche du buisson idéal. L'une des premières tâches de Sasha, quand les Bergers d'Herrion lui avaient offert l'animal, avait été de lui apprendre à être propre.
- On va faire cinq min… Commença Wolf.
- …. si vous êtes capables de tenir encore un quart d'heure, je connais un endroit super-génial pour se reposer et casser la croûte, annonça Corran qui remontait la colonne de son pas tranquille de marcheur au long cours.
Constatant que sa proposition n'attirait pas les foules, il ajouta, tentateur :
- Y a un petit lac aux eaux bien fraîches !
- on peut s'baigner ? Demanda Milo, plein d'espoir.
- bien sûr !

Cela suffit à remotiver les troupes et Sasha suivit son copain, tentant d'imiter sa démarche. À ce rythme, on avançait bien sans trop se fatiguer. Swift, qui avait retrouvé sa confortable place ne s'y trompa pas :
& descendre!&
il joignit le geste à la « parole » et commença à fureter autour de la piste, dardant sa longue langue, découvrant des odeurs inédites et parfois appétissantes. Sasha, soulagé, massa son épaule endolorie (c'est qu'il se faisait lourd, l'animal), tout en gardant un œil (mental) sur son petit compagnon : pas besoin de laisse avec un varg quand on peut garder le contact grâce à la Force. Il avait beaucoup travaillé ça avec Ve'ssshhh, ces derniers temps ! Le garçon avait vite compris que ce que voulait le vénérable insectoïde en lui apprenant à dresser un varg, c'était l'éveiller à la Force et lui enseigner la Voie du Berger.


Partie de pêche.
Le fameux lac apparut enfin au détour du sentier.
Ouais, ça va le faire, pensa Sasha, émerveillé !
Il n'était pas très grand, ce lac, une quinzaine de mètres à peine, mais son eau transparente laissait voir un fond de sable et de galets bien ronds, la petite plage de sable fin était une invitation à la bronzette, la prairie ombragée juste au-dessus offrait même de grosses pierres plates qui feraient des tables basses idéales pour pique-niquer.
- enfoncée, la Chute du Rocher ! Ce coin est PARFAIT, s'extasia Jacsyn, qui avait retrouvé le sourire.
- il manque juste notre plongeoir !
Le vrai trésor de la chute du rocher, leur rendez-vous de baignade favori, c'était ce gros rocher facile à escalader. Et ce bassin profond, très profond juste en dessous. Les plus courageux pouvaient sauter de 10 mètres, au moins !
- Hé, regarde à l'autre bout ! Ce coin est parfait, j'te dis !

Milo devait le penser qui, déjà en maillot, plongeait avec délices dans l'eau fraîche. Mizar, Rigel, Jaïa et Wedgie le suivirent de près. Jacs' entreprit d'enlever ses frusques.
Pendant ce temps, les Reapers établissaient leur camp de base avec leur discipline habituelle.
Ils ne vont tout de même pas creuser des tranchées et poser des mines ?
Corran, quant à lui, explorait les rives en amont. Il scrutait l'eau avec intensité, comme si…
Sasha se détourna et se dirigea vers Berylle qui observait les autres avec comme du regret dans les yeux. Thera non plus ne se baignait pas ;
- Hé, Berylle, on va se baigner ?
- Non, l'eau est trop froide.
Comment ça, trop froide ? Elle ne s'en est même pas approchée ?
- Alleeez !J'suis sûr qu'une fois dedans…
- Non, vas-y-toi, ne t'embête pas pour moi.
Sasha regarda sa copine qui lui adressait un triste sourire et perdit soudain toute envie de faire trempette :
- Oh ben, non, finalement j'ai pas envie, moi non plus. On va se promener ?
Cette fois, elle accepta.
Des fois, elles sont bizarres les filles !
Ils partirent côte à côte en direction de l'autre extrémité du lac. Corran qui revenait au camp avec une expression résolue, les croisa :
- salut les amoureux !

Sasha, qui était à deux doigts de saisir ceux de sa copine, retira précipitamment sa main, le rouge aux joues, tandis que Berylle faisait mine de s’intéresser à une bestiole dans l'herbe. Swift fit plus que s'y intéresser : il la happa dans sa petite gueule aux dents acérées et releva la tête, tout fier, les pattes de la créature dépassant de chaque côté .
& Berylle Chasse & En fait il envoya l'image de Berylle en train de croquer la moitié de la bestiole, ce qui fit rire le garçon.
- qu'est-ce qu'il t'a dit ?
- oh, c'est juste qu'il voulait partager avec toi, puisque tu as débusqué et occupé la proie !
Les Vargs chassaient souvent en couple ou en petites meutes. Berylle éclata de rire à son tour :
- non merci, Swift, j'ai déjà mon déjeuner dans mon sac !
Swift avala sa proie en deux claquements de mâchoires. L'image qu'il transmit était celui d'un varg… Souriant. Sasha comprit que son compagnon venait de faire une plaisanterie !!
& Rusé Swift &, lui renvoya le garçon , qui ajouta spontanément :
- c'était de bon cœur, tu sais ! Il… il t'aime beaucoup ! Ajouta-t-il sans réfléchir en rougissant.
Et moi aussi, avait-il pensé sans oser le dire.
Berylle le regarda avec un sourire tordu, puis elle répliqua :
- Moi aussi, je t'aime beaucoup ! Hein, Swift ?
Elle s’accroupit auprès du jeune varg, qui se redressa sur ses pattes arrières pour se laisser gratter sous le menton.
- je… t'aime… Vraiment… beaucoup !
Et pour le prouver, elle lui fit un rapide bisou sur le museau, se redressa prestement et fit mine de s’intéresser aux mystérieuses activités de Corran.
Sasha, confus et comme paralysé lorgna du coin de l’œil son compagnon à six pattes, ne sachant trop comment interpréter ce geste. Swift ne s'y trompa pas :
& Berylle aime Sasha &, transmit-il.
Dans l'image qu'il envoya, c'était Sasha qui recevait le bisou ! Ve'ssshhh l'avait bien prévenu qu'on ne pouvait rien cacher à un Varg !

Les vargs n'étaient peut-être pas des êtres intelligents au sens strict, pas des voyageurs interstellaires, mais ils n'étaient pas de simples animaux. Les scientifiques les qualifiaient de semi-intelligents. Ils étaient très en dessous de la vérité !
Remonté à bloc mais un peu embarrassé, Sasha fit mine de s’intéresser lui aussi lui aussi à Corran qui transportait un bâton un peu plus long que son avant-bras, avec une curieuse excroissance au milieu. Son copain déroula une bande de toile camouflée bleu-feuille, révélant de petites taches multicolores alignées le long du tissu. Il en choisit une rouge comme les joues de Sasha et déploya son bâton : Sasha reconnut enfin la canne à pêche télescopique que son copain avait reçue de son pa' pour son anniversaire. Un bijou high tech produit sur Hunnia, le paradis de la pêche sportive, avec fil ultra-fin en soie naturelle d'araignée volante, bobine à retour automatique et tout, et tout : une vrai merveille ! Le temps d'accrocher sa mouche, et il fit son premier lancer.
Sasha chercha les doigts de sa copine et, cette fois, elle les agrippa. Main dans la main, ils observèrent un instant le pêcheur, sans même se rendre compte que Wolf les avait rejoints.
Wolf s'éclipsa un instant et revint avec sa version de la pêche high-tech : une longue branche flexible, un fil qui devait être capable de soulever plusieurs Reapers à la fois et de gros hameçons tirés de sa trousse de survie.
- Tu comptes attraper quelque chose avec ton croc de boucher ? Le railla Corran.
- Regarde et apprends, rétorqua le jeune guerrier.

Il avait sa technique : trouver l’appât dans le milieu lui-même.
- le meilleur appât, c'est celui que mangent les poissons, affirma-t-il doctement.
Il y eut bientôt deux pêcheurs acharnés au bord du petit lac !
- ça alors, j'en reviens pas ! Souffla Sasha à sa copine. Wolf, pêcheur ?
- quoi, l'inflexible « général » Wolf aime autre chose que la guerre ? Répondit-elle sur le même ton.

Le sergent Wolf finirait général un jour, c'était une certitude. Déjà, les sections fantômes l'avaient admis dans leurs rangs, avait confié Wa'rrr le Berger (qui assurait la coordination de cette milice secrète) à grand-père Markus ; À tout juste treize ans ! En principe, l'age minimal, c'était 21 !
- Ouais… c'est bon à savoir : ça peut servir, un jour, pour l'amadouer quand il sera général, fit le garçon songeur.
Et voila ! Il pense déjà comme un politicien ! Vice-roi un jour, vice-roi toujours, pensa Berylle, un peu jalouse.

La méthode Wolf avait peu de succès, contrairement à celle de Corran, qui enchaînait les prises ! Avant de les remettre à l'eau !
Wolf rangea son matériel et partit en exploration. Il revint bientôt : il avait trouvé le bon appât car lui aussi commença à avoir des touches. Son lancer suivant lui permit de ferrer… un vrai monstre ! Corran, beau joueur, vint l'assister et Sasha, plantant là sa copine, se précipita sans se rendre compte qu'elle s’apprêtait à lui faire une bise (sur la joue, faut pas pousser!). Il ne l'entendit pas s'exaspérer :
- Ah, ces garçons ! Ce qu'ils peuvent être bêtes !

L'animal se débattait comme un beau diable, surgissant de l'eau et retombant dans une gerbe d'éclaboussures, mais Wolf tenait bon, reprenant avec douceur et fermeté les centimètres grappillés par…
- C'est Tire-fil, c'est Tire-fil, glapit un Corran excité ! Fais gaffe, il va s'enrouler dans ton fil et…
Mais Wolf, en bon tacticien, déjoua la manœuvre et l'animal épuisé fut enfin hissé dans l'herbe. Sa gueule était piquée d'hameçons et il traînait derrière lui comme un trophée un long écheveau de fils emmêlés : ceux qu'il avait cassés lors de ses victoires sur les pêcheurs. Mais Tire-fil avait trouvé son maître !
- Ça alors, il fait plus d'un mètre !
Corran s 'empressa de vérifier avant d'immortaliser la scène avec sa mini holocam !
- 1,02! C'est tout près du record !
- quoi, y a plus gros ici ?
- oui, il paraît ! Mais tout ce qu'on a vu, c'est les éclaboussures qu'il laisse en sautant, y en a même qui disent qu'ils ont été…

Splash !!! Woufff ! une vague surgie du lac vint les…
- … Aspergés ?
… asperger !
Corran scruta l'eau pour tenter d'apercevoir le poisson géant qui avait pu…
Un poisson qui finit par remonter à la surface, sous la forme d'un visage ingrat mais fendu d'un large sourire. Jacsyn avait trouvé son plongeoir et réalisé la plus belle bombe de sa carrière.
- Attention en bas !
Splash ! Nouvelle douche ! Cette fois la coupable était la caporale Tiger qui remonta à la surface en gloussant de joie. Sa main s'éleva au-dessus de l'eau et vint claquer celle de Jacs' pareillement relevée. Ils semblaient très complices.
C'est pas vrai ! Un miracle : DEUX Reapers qui s'amusent dans la même journée ! Eh, attends… Jacs' ET Tiger ?

Rien à dire : Jacsyn n'était peut-être pas très beau, mais il avait un charme fou  et une arme de séduction imparable : le rire !
La bataille avait rameuté toute la troupe et ce fut avec les honneurs et beaucoup de douceur que Tire-fil retrouva son milieu naturel. Bon prince, Wolf lui avait laissé l'hameçon en souvenir.
L'estomac de Sasha gronda, réclamant sa ration :
- J'sais pas vous, mais moi, j' dirais que c'est l'heure du casse-croûte.
Jacsyn confirma :
- moi, j'me sens capable de dévorer un… Aouhh !! Aïe, Aïe, Aïe !
Il sortir précipitamment de l'eau en tenant son pied gauche, la pince d'une bestiole jaune-verte enserrant son gros orteil. Il parvint non sans mal à s'en débarrasser, mais le crustacé fut aussitôt assailli par Swift. Bien qu'il soit encore loin de sa taille adulte, il avait l'instinct du chasseur.
Le crabe tambourin tentait de faire face à l'assaut, mais Swift lui tournait autour, lançant des attaques éclair, utilisant même sa queue pour leurrer le crustacé . Il tourna et tourna, mordant une patte cuirassée, harcelant son adversaire jusqu'à ce qu'il trouve la faille : un bond, et ses mâchoires enserrèrent la jonction entre la tête cuirassée et l'abdomen blindé. Pile au défaut de l'armure !

& bon, bon !! goûte Sasha, goûte Berylle!&
- qu'est-ce qu'il dit ? demanda Mizar.
Ses copains savaient qu'il pouvait communiquer avec son Varg.
- il dit que c'est bon à manger !

Deux crabes tombèrent dans l'herbe près d'eux. Corran, toujours dans l'eau et les manches retroussées, fouillait sous les galets. Il expliqua :
- il a raison, c'est délicieux ! Je voulais vous faire goûter, de toutes façons ! Allez, venez pêcher, je vais vous apprendre !
La technique était simple et Corran dût rappeler :
- pas plus de trois par personne ! Laissez les plus petits retourner dans l'eau.
Seul Jacsyn fit dans l'originalité en conservant sa méthode si particulière :
- aouhh ! J'en ai un ! Ouille, ouille !
Tiger était pliée de rire. Jacs' ne pêchait pas seulement le crabe !
Corran et Swift avaient raison : une fois grillés au four solaire et convenablement décortiquées, les crabes étaient délicieux


Le rendez-vous des touristes
Le soleil était déjà bas sur l'horizon quand les compagnons défilèrent sur les bords de l'Esplanade des Navettes, au pied de l’hôtel Mordor. Des navettes, il y en avait un paquet, déversant des hordes de touristes en petits paquets reconnaissables à leur casquette de même couleur et au fanion assorti de leur guide attitré. Ils allaient faire un bon gueuleton, une promenade digestive, puis emprunter le téléphérique pressurisé qui escaladait les pentes de la Montagne du Destin. Le plus haut sommet de la planète, si haut que de là-haut, on voyait la Forêt et Les DEUX océans ! Certains s'offriraient ensuite une descente en hoover-ski, d'autres iraient découvrir les merveilles de la Montagne.
- pfffft ! Eux au moins, ils se sont pas tapés des heures de marche forcée derrière un sergent sadique ! Râla Milo.
Avant que le « sadique » n'exécute le rebelle, Sasha donna un coup de coude à Wolf et indiqua du menton un Yacht qu'ils connaissaient tous.
- Et voila ! Il est déjà là, il va nous attendre ! J'espère qu'il s'est pas coltiné tout le matos jusqu'au refuge ! Il n'est plus tout jeune ! J't'avais bien dit qu'on serait à la bourre, râla le Sergent.
- la faute à qui ? riposta Sasha, très fier de sa diversion.
Il avait fallu littéralement arracher la canne à pêche des mains du Reaper pour que la petite troupe puisse repartir !

Ils passèrent juste devant un groupe de duros aux casquettes jaunes et saluèrent poliment. Le guide, qui faisait un laïus sur le parc s'interrompit et rendit le salut. Un herrian, évidemment ! Les questions fusèrent parmi les touristes :
- Une expédition de chasse au Dahu sur le Mont Chauve. C'est une tradition pour les jeunes herrians, une sorte de rite de passage.
Pour la suite, il rassembla son groupe qui se resserra autour de lui et parla à voix très basse. Pas difficile de deviner ce qu'il disait à en juger par les regards en coin et les encouragements amusés des aimables duros.
- Ouais, tu verras, vous verrez bien, quand on vous en ramènera un !
Marmonna Wedgie qui était vraiment convaincu du succès de leur expédition !
Sasha et Jacsyn, qui en étaient certains échangèrent, un clin d’œil complice.
Le refuge, beaucoup plus rustique, n'était pas si loin, mais heureusement hors de vue. Les touristes étrangers ne s'aventuraient pas sur la piste étroite longeant une falaise vertigineuse. En principe…


à suivre
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 607
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Ve'ssshhh » Ven 22 Déc 2017 - 22:46   Sujet: Re: Le coup du Dahu (one shot)

Et voici les deux dernières parties de ce petit récit (j'aurais dû en poster une hier soir)

Deuxième partie


Spoiler: Afficher
Une rencontre désagréable
En principe ! Un groupe et leur guide s'y étaient engagés pour admirer la Cristalline, tout en bas.
Non seulement ils bloquaient le passage mais, insulte suprême (pour les Rouges), leur couleur était le vert !
- Vous n'avez qu'à attendre, leur lança brièvement le malotru qui les guidait.
Et dire qu'il y avait un promontoire d'observation à moins de 50 mètres !
- Non, mais, t'entends ça, rouspéta Wolf! C'est interdit de bloquer le passage ! Ils veulent la guerre ? Ils l'auront ! Hawk , Tiger…

Avant que le guide malpoli ne fasse une chute mortelle, suivi par son troupeau de moutons, Berylle prit les devants. Elle se composa une mine d'écolière studieuse et sortit ton data-pad
- suis-moi, souffla-t-elle à Sasha.
Puis, plus fort, à l'adresse des Reapers  :
- pas la peine, laissez faire l'artiste!
Sasha, interloqué, resta figé un instant. Comme elle s'avançait d'un pas tranquille, il la rejoignit et se glissa à ses côtés dans le troupeau de touristes.
- Vous voyez, Tykk, notre monde regorge de décors naturels parfaits pour un tournage !
L'artiste ? Tykk ? Ah, ça y est, j'ai compris !

«  Tykk Startide » approuva, regarda en bas, cadra quelques plans comme s'il tenait une holocam. Bientôt les casquettes vertes se détournèrent en chuchotant de leur guide qui continuait son baratin que plus personne n'écoutait
- Mais non, voyons, c'est impossible !
- Mais si, c'est lui ! Il s'est juste fait couper les cheveux (1), un peu trop court je pense, mais regarde le bien !
- Tu as raison! c'est vrai qu'ils sont très courts. Pour son prochain rôle, peut-être?

Sasha continua son manège et imita une voix aiguë connue dans la galaxie toute entière :
- Oh, c'est vraiment très haut ! Mais quelle vue ! Ce serait parfait pour la scène cinq ! Berylle, votre monde est merveilleux ! Cela me donne une idée ! Veuillez noter :
Berylle se mua en parfaite secrétaire :
- Notez : le Sergent Wulf, après avoir courageusement fait effondrer un pan de la muraille, bloquant le passage aux méchants droïdes se retrouve dans une situation délicate : suspendu d'une seule main à une minuscule anfractuosité de la falaise, il commence à faiblir… Le Prince, malgré la menace de leurs ennemis si proches est en train de s'encorder pour descendre au secours de son ami. Les Droïdes Trop Peur… Pardonnez-moi, gentils êtres, accepteriez vous de jouer le rôle ? Ce serait meeerveilleux !
Sasha/Tykk sortit son sourire enjôleur :
- Les droïdes ont investi ce promontoire et installent un blaster lourd pour mitrailler les héros et…
- Hé, petit vaurien, à quoi joues tu ? Je t'avais dit…
- Shhht, laissez le travailler, voyons !
- Mais oui, et on va pouvoir participer !
- Mais que, quoi…
- Mais vous ne l'avez pas reconnu ? Enfin, d'où sortez vous ! C'est Tykk Startide, LE Tykk Startide du Retour du Pirate (2)!
- Inconnu au…
- Shht ! Taisez-vous à la fin, c'est un grand acteur, Tykk Startide (3), l'Holo Star ! N'avez vous aucune culture ? Et il a demandé notre aide !

Une aide qu'ils s'empressèrent d'apporter, imitant comiquement les droïdes noirs au grand nez pointu. Grand avantage, ils libérèrent le passage pour la troupe.

- Parfait, c'est parfait ! Il faudra insister auprès du producteur pour changer cette scène ! Mais pardonnez-moi, gentils-êtres : je ne vous ai pas remerciés pour votre aimable participation. Excellente, vraiment excellente! Vous devriez vous inscrire à un casting! Peut-être logerez vous au Mordor ces prochains jours ? Oui ?
"Tykk Startide" dégaina son sourire le plus éclatant - des sourires, il en avait à revendre dans son arsenal, adaptés à toutes les situations-:
- Parfait! Je vous ferai parvenir un petit cadeau dédicacé avant votre départ. Veuillez m'excuser, je dois être au sommet du col au coucher du soleil pour des prises de vue. Berylle, veuillez noter les coordonnées du groupe !
- Mais ce fut un honneur, fit un humain âgé aux cheveux blancs ! Mes petits-enfants sont des fans de la série et espéraient tant une suite avec le Prince Shashha, son droïde Syddley et leurs amis.
- Alors, ils peuvent espérer ! Merci encore, gentils êtres !

Pendant que Berylle s'empressait de noter les noms, demandant au vieil humain le prénom de ses petits-enfants, le guide, l'air perplexe, s'approcha de la Holo Star. Une perplexité qui se changea en crainte quand il vit le petit animal qui s'était perché sur l'épaule du garçon :
- C'est bien un Varg ? Alors tu n'es… Je veux dire VOUS êtes…
Les yeux de Sasha se braquèrent sur ceux du malotru et il changea de rôle : c'est avec le masque sévère, le regard glacial et les intonations de Grand-père Markus qu'il continua, réduisant sa voix à un murmure :
- Oui, moi je suis bien l'Original , le Vrai! Et je ne vous félicite pas ! Auriez-vous oublié votre serment ? Vous vous arrêtez dans une zone dangereuse et maintenant, vous les abandonnez pour me parler ! Dépêchez-vous de ramener vos ouailles en zone sure ! Et essuyez ces larmes tout de suite, vous représentez Herrion ! Reprenez-vous, nom d'un Varg !
Un varg qui appuya ces propos d'un Ssssssrrraaaasssssshhh  bien senti !

Le guide mortifié s'efforça de reprendre un aspect plus avenant puis se précipita vers son groupe.
Un peu plus loin, « l' holo-star » demanda à sa géniale « secrétaire »:
- tu as bien noté son nom ? Je vais lui arranger ses affaires, moi !
Berylle savait combien son copain pouvait être rancunier :
- Et aussi son numéro de licence, qu'est-ce que tu crois ? Tu ne vas tout de même pas le faire virer pour son impolitesse ?
- ça, c'est pas si grave! Le problème, c'est son imprudence !

Il se tut quelques secondes, rassemblant ses pensées :
- Le tourisme est la première source de revenus de la planète ! Tu imagines la catastrophe financière si l'un de ses clients était tombé dans le gouffre  à cause de son imprudence? Et agglutinés comme ils l'étaient, nous aurions pu avoir, deux, trois, quatre victimes !
L'évocation de la scène lui arracha un frisson rétrospectif.
- Je vais envoyer un rapport au Comité pour le Tourisme, moi ! Il va avoir droit à une nouvelle évaluation, j'te'l'dis ! Et il sera surveillé de près ! À la première faute, couic ! Adieu la licence !

Grâce à sa puce mémoire, Sasha aurait pu débiter tous les chiffres et le règlement intérieur du Corps des Guides !
Quatre mois plus tôt, il avait été contraint d'assurer la Régence et cela l'avait changé, ses copains s'en étaient rendu compte : la plupart du temps, il était le même qu'avant, un bon copain prêt à tout pour vous soutenir, sérieux mais pas trop, toujours prêt à rire d'une bonne blague où à participer à une farce. Sauf que par moments… Non, ce n'était pas de la rancune : c'était des paroles de Chef d'État !
- Et ces braves gens ? Tu ne vas tout de même pas…
- Ses clients ? Pfft ! Ils se sont déjà bien ridiculisés ! Et puis, ils n'y sont pour rien !
Je leur ai promis un cadeau, ils l'auront : j'ai récupéré tout un stock de holos dédicacées de cette fillette de Tykk Startide, je vais leur en envoyer quelques-unes  ! SyDney s'en occupe déjà !
- Où as-tu eu ces holos !
- Confisquées par la douane à l'astroport ! La tante de Jacs et Voxan (4) me devaient bien ça ! J'allais tout de même pas laisser cet acteur de pacotille me voler la vedette sur MA planète !!
- Eh, t'abuserais pas un peu de ton pouvoir, demanda Jacsyn avec un grand sourire ?
Sasha lui rendit son sourire :
- J'use et j'abuse si j'veux! Pourquoi on s'embêterait avec tous ces tracas si on ne pouvait pas aider ses amis et punir ses ennemis ?


Notes:

1 Sasha avait de beaux cheveux longs et bouclés. Des cheveux de… Fillette, comme cette -Beeep- de Tykk Startide. Maintenant, sa coupe est très -comment dire ?- Commando Reaper ? Non, même eux la trouvent trop courte !
2 Comment ? Vous ne connaissez pas l'épisode culte qui voit le Pirate au chapeau de Paille que tous croyaient mort, revienir aider son jeune ami le Prince Shashha à libérer la planète Hellion des méchants droïdes Trop Peur et de leur infâme maître Zordax? Quelle inculture !
3 Sasha n'est pas de cet avis : il déteste cette « fillette » qui prend la pose avec une épée de pacotille et SURTOUT QUI LUI VOLE LA VEDETTE 
4 La directrice des douanes et le directeur de la sécurité planétaire.
!



Retrouvailles au Refuge.
- eh, c'est pas Lando, là-bas ?
L'homme à la peau sombre et aux cheveux blancs était facilement reconnaissable dans un groupe en pleine conversation à l'entrée du Refuge. Encore plus reconnaissable, son fidèle droïde CYV 1-1A qui ne le quittait guère. En principe, les droïdes étaient interdits dans le Parc (Sauf les SyD, mais ils avaient accepté de laisser leurs partenaires partir seuls), mais depuis qu'il avait commandé les forces spatiales Herriannes contre la flotte de ReHab, Lando bénéficiait de quelques passe-droits. D'autant plus que son épouse Tendra et lui comptaient investir dans l'économie planétaire. Il parlait d'ailleurs de tourisme avec le Gardien du Refuge quand les jeunes aventuriers apparurent à l'entrée.
Celui-ci était une vaste et profonde grotte largement ouverte sur l'extérieur, un abri sous roche. Au fond, mi-construits, mi-creusés, s'alignaient des chambres et des dortoirs. Au centre, un vaste foyer circulaire accueillait un vrai brasier dont la fumée s'échappait par une cheminée naturelle creusée dans la roche. Tout autour, de longues tables et des bancs attendaient les convives.

Le gardien les accueillit de sa voix joviale, mais non sans reproche :
- ah, voila enfin le dernier groupe ! Le soleil va bientôt se coucher ! Vous en avez mis du temps, les enfants !
Mais il n'eut guère de succès : la petite meute s'était agglutinée autour de son illustre hôte qui serrait des mains et répondait, tout sourire, aux saluts des gamins.
- Vous… Vous vous connaissez ? demanda-t-il à son illustre invité.
- Bien sûr ! Il y a quelques mois, cette jeune et belle demoiselle (Lando s'interrompit pour offrir un très aristocratique baise-main à Thera), ses camarades et moi-même avons fait la course dans les anneaux de Luma V ! La demoiselle a gagné !
Il fit aussi un baise-main à Berylle avant de se tourner vers Sasha.
Celui-ci, partagé entre amitié et sourde jalousie, fit bonne figure pour saluer :
- Bonsoir, Lando ! Heureux que vous ayez pu vous libérer !
- Tendra m'a accordé une permission, répondit le général avec un clin d’œil ; Mais pour rien au monde, je n'aurais manqué notre rendez-vous, Sasha !

Un garçon appelé Sasha ? Avec un Varg sur son épaule ? Connaissant le général Calrissian ? Aucun doute, c'était…
Le gardien, monsieur Polaris, débattit en lui-même de la conduite à suivre puis se décida à traiter les jeunes aventuriers comme il avait traité tous les autres : il prit une posture mêlant bienveillance et autorité et parla d'une voix bourrue.
- Hummm, Hummm ! Jeunes gens ?
C'est Corran, en vieil habitué, qui réagit le premier :
- Oh, pardon, monsieur Polaris, nous étions si heureux de revoir le général…
- Tiens, Corran, tu es de la partie, toi aussi ?
Le garçon lui adressa un sourire avant de poursuivre. Il se mit presque au garde à vous pour annoncer :
- Bonsoir, monsieur le gardien du Refuge.
- Bonsoir, monsieur le gardien, répétèrent en chœur ses camarades !
- Nous sommes les Petits Vargs Aventuriers et nous menons une quête. Nous accorderez vous l'hospitalité pour la nuit ? Nous sommes treize plus un Varg juvénile.
Le gardien fit mine de réfléchir :
- Vous arrivez bien tard ! Je ne sais si…  
- C'est à cause de Tire-fil, monsieur Polaris. On s'est arrêté au lac des Pierres Plates, et…
- Ne me dis pas que tu as attrapé Tire-Fil ???
Le montagnard trapu et bedonnant n'en revenait pas !
- Euh, j'aurais bien aimé, mais…
Corran montra Wolf du doigt. Celui-ci se mit au garde à vous, pour annoncer :
- Sergent Wolf, compagnie Reaper, au rapport monsieur ! À vos ordres, monsieur !
En bon (ancien) soldat, le gardien ne put que répondre :
- repos, sergent !

Il fit mine de réfléchir, puis annonça d'un ton sévère :
- Mmmmhhh… C'est d'accord, je vais vous trouver un coin pour dormir, mais à une condition : je veux toute l'histoire ! Et vous feriez mieux de ne rien oublier !
Le petit coin pour dormir se situait au bout d'un étroit couloir et d'une volée de marches taillés à même la pierre . C'était en fait une réplique miniature de la grotte principale, avec une vue superbe sur le Mont Chauve et deux dortoirs au fond : un pour les filles, un pour les garçons ! Ils avaient même leur propre cheminée avec assez de bois pour tenir jusqu'au bout de la nuit !
- Woaw !Tout ça rien que pour nous, s'extasia Sasha !
- Le Repaire des Jeunes Aventuriers ! C'est comme ça que nous l'appelons, révéla le gardien avec un grand sourire.
Il se garda bien d'ajouter que cela évitait aussi aux randonneurs fatigués (qui payaient, eux!) de devoir supporter une marmaille bruyante et excitée qui chahutait parfois jusque tard dans la nuit
- Les toilettes sont ici, et il y a deux douches ! N'abusez pas de l'eau chaude, sinon il n'y en aura pas pour tout le monde ! Mesdemoiselles, vous avez votre propre coin toilettes. Je vous laisse découvrir votre domaine. Le repas commun est dans vingt minutes ! Ne soyez pas en retard, surtout.
- non, m'sieur, on y sera !

Les couchettes étaient taillées à même la roche et pourvues d'un mince matelas. Dès que Sasha eut déroulé son sac de couchage, Swift se précipita, flaira le tissu imprégné de l'odeur de son maître, tourna trois fois sur lui-même, s'allongea et ferma les yeux : le petit animal était épuisé. N'empêche : dès que Sasha se mettrait à table ou qu'il sentirait l'odeur de la nourriture, il se précipiterait pour quémander sa part !
La tradition voulait que tous les hôtes du refuge prennent leurs repas en commun et donnent un coup de main pour les tâches ménagères. Participer à la conversation, raconter une histoire ou quelques blagues étaient fortement recommandées. Il n'y avait pas trop de monde : quelques habitués, trois sullustains en balade, un couple en voyage de noces. Les enfants à eux seuls formaient la moitié des convives ; tous se portèrent volontaires pour mettre la table, ce qui fut fait en un tournemain.
- Je vous ai préparée une fricassée de Woomp aux champignons dont vous me direz les nouvelles ! Mais d'abord …

D'abord, il y avait la traditionnelle soupe du Montagnard, si épaisse que pour un peu, la cuillère aurait tenu debout dans le bol ! Elle ne résista pas aux jeunes estomacs affamés. Lando, qui avait réservé une chambre tout confort, s'était assis au milieu du groupe et le Gardien, quand il rejoignit les convives, se posa non loin d'eux.
À la demande générale (surtout celle des Sullustains, fiers à juste titre du rôle de leur compatriote Nien Numb), Lando conta l'attaque de la seconde étoile de la Mort, appuyé par des bruitages très réalistes de son compagnon droïde. Ils devaient la raconter souvent !
La fricassée était délicieuse, même si Sasha – il ne savait pourquoi- se méfiait un peu de ces délicieux champignons au chapeau rouge parsemé de points blancs.
- Mon garçon, c'est de la variété blanche à pois rouge qu'il faut se défier : elle est pire que le nectar de VertVert (5), le rassura monsieur Polaris.
Puis ce fut au tour de Wolf de « faire son rapport ». C'est ce que tous ses copains craignaient, mais en fait, il parvint même à glisser quelques blagues dans un plaisant récit. Il y avait des pécheurs dans l'assistance, car ils posèrent beaucoup de question. La méthode Wolf les laissa pantois !
Un des Sullustains parla des fascinants Anges des cendres, un étrange oiseau de sa planète, puis Sasha et Swift firent quelques tours pour amuser la galerie.

De fil en aiguille, on en vint à parler des Dahus. Les randonneurs Herrians présents avaient tous une anecdote à ce sujet, le plus souvent un souvenir de leur propre expédition.
Lando s'efforça sans succès d'obtenir une description plus précise de l'animal puis, fronçant les sourcils, annonça prudemment :
- Je pense en avoir vu un en faisant le tour du massif. Comme je vous l'ai dit, Monsieur Polaris, j'ai obtenu une autorisation exceptionnelle de survol. Très exceptionnelle, en fait ! Et, sur un éboulis au pied du Mont Chauve, non loin d'ici d'ailleurs, j'ai vu…
- humm, probablement un Boufflon. Ou un Lamu…
- Non, non, j'en suis certain ! J'avais un programme d'identification, il est formel ! Tous les animaux de ces montagnes y figurent. Déjà, la couleur n'est pas la même, et il n'avait pas les cornes carrées ni en double fourche ! J'ai une holo couleurs, regardez…

Tout le monde s'agglutina pour observer. Aucun animal Herrian n'avait un pelage fauve avec une tache noire sur le poitrail. Aucun n'avait cette courte queue blanche. Sauf, peut-être, le Dahu ? Les récits étaient tellement divergents ! Quant aux pattes , impossible à voir sous cet angle !
- C'était où, Lando, c'était Où ?
- Près de cette faille en V renversé, qui descend jusqu'à la Cristalline !
- Je sais, je sais où, s'exclama Corran, surexcité !
- Il aura sûrement parcouru beaucoup de chemin durant la nuit, fit le Gardien, tachant de calmer la bande. S'il faut, il sera passé sur la Montagne du Destin. Corran, veux-tu bien aller chercher le dessert ?
- Il s'est enfui au passage de mon Yacht ! Il doit être loin, en effet.
Lando chercha le regard de Sasha. Aucun clin d’œil complice, mais le message passa.
- En tout cas, on va aller voir, décida le garçon : c'est notre meilleure piste !
- Au pire, cela vous fera une belle balade, se rassura le gardien, ébranlé dans ses certitudes.

Le dessert n'était pas terrible : même trempé dans différents sirops, les grosses baies jaunes de Grimpe-Roche étaient âpres et un peu amères. Les adultes semblaient apprécier, pourtant ?
Heureusement, après le repas, Lando rejoignit ses jeunes amis dans leur repaire avec une surprise : des bonbons moelleux comme un coussin, et une boisson inconnue qu'il décrivit ainsi :
- C'est du chocolat chaud, c'est la boisson préférée de mon ami Luke Skywalker !
Sasha huma le breuvage à l'aspect peu engageant. L’arôme délicieux le convainquit de goûter.
- Hé, mais c'est bon, ce truc ! Meilleur que le lait bleu !
Lando leur montra aussi comment chauffer au feu les Mashmallows au bout d'une branchette. Un vrai festin !
- C'est F….. meilleur que les Gellies, apprécia Milo !
- Miloooo !!!
ça faisait trop longtemps qu'il n'avait pas dit un gros mot !
Des histoires, Lando en avait des tas ! Mais après avoir conté la partie de Sabbac qui l'avait consacré Baron administrateur de la Cité des Nuages, il jaugea son public somnolent et renonçant à un autre conte, envoya tout le monde au lit !
Quand Sasha, épuisé, s'allongea enfin (Swift consentant à lui faire une petite place), Wedgie demanda :
- Dis, Sasha ? On va l'attraper, hein, le Dahu ?
- Bien sûr qu'on va l’attraper ! Et on va même le ramener à Herrion-ville ! Dors, maintenant !
Mais Wedgie était déjà au pays des rêves.

Avec toutes ces émotions, le réveil fut tardif et c'est la tête encore bien embrumée que Sasha rejoignit ses camarades. Une fois n'est pas coutume, Swift l'avait précédé, attiré par de délicieuses odeurs. Le gardien lui avait réservé quelques lanières de kaï séché et une écuelle de lait bleu qu'il aspirait goulûment.
Sasha s'attabla, lorgnant vers les victuailles amassées : des petits pains tous chauds, de la pâte de Cram à tartiner, de fines tranches de womp séché, des fruits et du lait bleu, bien sûr !
- Réveil difficile ?
Lando, toujours tiré à quatre épingles, mais cette fois dans la tenue du parfait randonneur, buvait une tasse de thé.
- Oh, c'est juste que ça fait deux soirs de suite que je veille ! Et vous, Lando ?
- oh, j'ai eu le temps d'aller marcher un peu avec 1-1A. Le lever du soleil sur la Forêt tout en bas valait le déplacement ! J'ai également découvert une vallée qui serait parfaite pour de jolis vols planés en Combi-aile.
- Combi-ailes ? J'connais pas !
- C'est tout nouveau, je viens d'acheter le brevet à ses inventeurs !
-Y a pas de jet ou de répulseur au moins, parce que sinon…
- Je te rassure, rien de tout ça, c'est tout à fait conforme à la Charte ! C'est encore peu connu : pour l'instant, seuls quelques casse-cous jouent à voler entre les tours de Coruscant. Une pub gratuite, mais tôt ou tard, l'un d'eux se fera tuer, avec toute cette circulation. Bref, je cherche un endroit plus calme pour lancer le sport.
- Je croyais que vous vouliez investir dans le jus de Kilao et les produits à base de « cinq nectars » ?
- C'est Tendra qui s'occupe de l'agro-alimentaire, moi j'aime bien me lancer dans des projets à risque !
Jacsyn intervint :
- tiens, à propos de risques : avez vous revu le Dahu, pendant votre balade ?
- J'ai vu un animal solitaire se déplacer sur l'éboulis dont je vous ai parlé. Il était dans l'ombre, il y avait peu de lumière, alors je saurais vous dire avec certitude.
- Il y est, s'exclama Wedgie, et on va l'attraper !

Ses yeux brillaient à cette idée. Il faut dire qu'il croyait encore au petit Varg qui vient ramasser les dents de lait et aux vers géants, assez gros pour avaler des cargos, qui vivaient dans les cratères d'astéroïdes !
(Quoi, ça c'est vrai ? Ah bon ? J'savais pas)
- Les enfants, vous savez qu'il est interdit de capturer des animaux protégés, rappela sévèrement monsieur Polaris.
Il avait jeté un œil réprobateur au matériel que les jeunes aventuriers avaient passé en fraude.
Lando les avait aidés. Lando avait été contrebandier, après tout. Enfin, au moins dans certaines histoires qu'il avait racontées à ses jeunes amis.
- Le Dahu n'est pas protégé, affirma péremptoirement Sasha ! J'ai vérifié partout: dans la Charte, dans le règlement du parc, dans le Codex du Comité pour la Préservation des Milieux naturels, dans…
- Vous pouvez faire confiance à Sasha, il a fait le tour de la question, l'interrompit Jacsyn avec un sourire rusé. Aucune trace officielle ! C'est à se demander s'il existe vraiment ce Dahu, lança-t-il, provocateur !
- Ah ? Oh, Heuuu… Un oubli sûrement ! C'est qu'il est très farouche, le Dahu. Il se laisse rarement admirer, et toujours de loin ! Moi qui vous parle…
Le gardien se lança dans un conte sur une ombre entraperçue au milieu du brouillard.
Pas très convaincant, sauf pour Wedgie. Polaris conclut :
- Vous savez, on ne le voit qu'au petit matin ou tard le soir, je crains que, pour aujourd'hui…
- On va quand même aller faire une reconnaissance, étudier le terrain, repérer les chemins de repli, les postes d'observation, établir des plans, commença Wolf.
Installer les nids de blaster-mitrailleurs, poser les mines, s'amusa Sasha
- … Et explorer le lac du haut, le coupa Corran !
Aïe, on vient de perdre notre Expert, pensèrent Jacsyn et Sasha en même temps.


Note
5 un remède miracle contre la constipation (vérifiez bien que les toilettes soient libres avant d'en avaler une cuillerée)



Dernière partie:


Spoiler: Afficher
It's a trap !!
Le mont Chauve, à l'aube.

Le Soleil se levait à peine, mais de leur position camouflée en face de l'éboulis, Sasha et Jaïa pouvaient tout voir avec leurs électro- binoculaires. La semi-pénombre n'était pas un problème : tout le monde avait des lunettes amplificatrices et une oreillette comlink. Les Reapers avaient escaladé sans difficulté les rochers surplombant la pelouse abrupte, deux équipes de guetteurs étaient postées de part et d'autre, le filet était en place. Sasha vérifia tout de même :
- Autorité à tous : au rapport !
- Reapers en place, répondit Wolf
- Flight A en place, chuchota Berylle
- flight B en place, confirma Jacsyn.
- Net squad en place, fit la voix excitée de Wedgie.
- Ou garde son calme, Wedgie !

L'avant-veille, avant de se consacrer à la pêche, le consciencieux sergent avait fait son devoir, repéré les points de passage, les postes de guet, déterminé l'endroit idéal. Il n'avait pas posé de mine ni creusé de tranchée, mais après tout c'était rigoureusement interdit par le règlement du parc !
Le lendemain avait été consacré à l'installation du filet, à quelques plantations, puis comme la veille, aux balades, baignades et jeux. Pourquoi se presser ? Les vacances, c'est fait pour s'amuser !
Mais aujourd'hui était le grand jour !
Le plan peaufiné lors des veillées était simple, les recettes bien connues  :
> Fait N°1 : l'animal était censé adorer l'odorante fleur du Soleil Rouge, dont le parfum enivrant attirait de loin l'animal. Cet ornement des jardins herrians ne poussait pas à cette altitude, ce qui ne semblait choquer personne : tous les enfants connaissaient la plante et c'est bien ce qui comptait.
Trois pieds – prélevés nuitamment dans le jardin de la ferme familiale – avaient donc miraculeusement poussé sur la pente!
 > Fait N°2 : pour faire tomber un dahu, il suffit de l'obliger à se retourner, tout le monde le sait ! Le filet était là pour l'empêcher de dégringoler.
> Fait N°3 : les dangereux éboulis où l'animal passait la nuit à l'abri des prédateurs étaient, comme par hasard, interdit aux gamins trop curieux (les pierres roulaient, on pouvait s'en prendre une sur la tête, tomber et dévaler la pente, etc.)

Le seul ingrédient manquant était toujours le dahu !
Pour trouver l'animal, Sasha scruta donc la pente rocailleuse la plus proche :
- autorité à tous : Je le vois ! Flight B, il arrive derrière vous !
- B5, je l'ai en visuel, chuchota Milo. P** c'qu'il est beau ! Il va passer par l'itinéraire 3 !
Son premier gros mot de la journée ! Incurable, ce Milo !
- B1, je confirme ! Il a l'air pressé, murmura Thera !

Sasha ne le voyait plus, mais plusieurs guetteurs le suivaient du regard.
- A1, il a atteint la pelouse ; autorité, tu devrais l'avoir en visuel , annonça Berylle.
- Autorité, Je confirme ! Les fleurs se sont ouvertes au soleil, il les a repérées.

Que l'odorat affûté de l'animal ait senti les fleurs de si loin sans repérer les jeunes humains tenait du miracle, mais personne ne s'en souciait. Par contre, il était tout à fait normal qu'il n'ait pas senti ou vu le petit prédateur tapi tout près des fleurs. Les vargs savaient se cacher de leurs proies !
&Swift, tiens-toi prêt&
&Swift à l’affût&. Sasha ressentit la satisfaction de son petit compagnon placé en embuscade
- Reapers d'autorité, préparez-vous !
- Reapers prêts à l'action, autorité !
- Attendez… attendez encore… Action !!

Trois cordes se déroulèrent et les commandos dévalèrent la falaise en rappel. Le dahu, soudain en alerte, surveilla leur descente, puis prit la fuite.
La menace surgit devant lui, gueule ouverte, quasiment entre ses pattes.
- Shhhhhhhraaaaahhhhh !
Paniqué, l'animal tenta un demi- tour et… patatras !
L'équipe du filet n'eut qu'à tirer sur les ressorts et…
- Ouais, Ouais ! Waaaahaaaa ! On l'a eu, on l'a euuuuuu, hurla Sacha tandis que les clameurs de victoire de ses copains se réverbéraient sur les montagnes alentours !
Tous se précipitèrent pour admirer leur trophée.




Retour triomphal
Après beaucoup d'auto-congratulations et un bon casse-croute, ce fut une joyeuse bande d'aventuriers qui rejoignit le Refuge. Alertés par les clameurs, monsieur Polaris et quelques randonneurs s'apprêtant à rejoindre l'Esplanade s'étaient postés à l'entrée.
La tête du gardien quand il vit l'animal les yeux bandés et agenouillé dans un hamac, valait bien tous ces efforts !!
- vous avez vu notre prise, monsieur Polaris ? Encore mieux que Tire-fil !! Claironna Corran !
- ça pour une belle prise, c'est une belle prise, fit le brave homme, ébahi.

Qui finit par demander :
- Et… Où allez vous, comme ça ?
- sur l'Esplanade des Navettes, tiens ! On va demander à Lando s'il peut nous ramener à Herrion-Ville avec son yacht ! Ce sera moins stressant pour Queue Blanche  que la navette inter-districts! Au fait, tout était vrai : les fleurs de Soleil Rouge, le demi-tour interdit, et même le bandeau : quand il ne voit plus rien, il dort !
Moi qui commençais à penser que c'était juste un conte pour enfants, s'exclama perfidement Sasha !

L'arrivée de la troupe sur l'Esplanade ressemblait à un défilé de la victoire : devant, seulement précédé d'un Swift paradant, venait fier et bombant le torse, Wedgie portant l'étendard aux couleurs de Sasha : vert et or séparés par un éclair rouge. Juste derrière, côte à côte, Jaïa et Tiger avec ceux de l'escadron rouge (un intercepteur rouge sur fond étoilé) et des Reapers (un squelette muni d'une faux). Puis Wolf et Jacsyn, précédant Queue Blanche et ses quatre porteurs : Hawk, Corran, Rigel, Mizar.
Thera et Milo portaient le filet de la victoire et ses mats, Berylle et Sasha fermaient la marche, chacun avec un Soleil Rouge à la boutonnière. Derrière, un cortège de curieux s'était formé, mené par Monsieur Polaris en personne.

Lando était prêt à remonter à bord du Lady Luck quand les chasseurs victorieux fendirent la foule rameutée par l’événement. Il était entouré du directeur de l'hôtel, de celui du téléphérique , du représentant des guides et des présidents du Parc et du Comité pour le Développement du Tourisme venus en personne le raccompagner. Il n'avait rien laissé au hasard : il y avait du beau monde pour témoigner de la capture !
- Ha, ha ! Je vois que votre quête a été un succès, fit-il imperturbable, quand Sasha vint à sa rencontre.
- Grâce à vous, Lando ! C'est vous qui l'avez localisé ! Bonjour, messieurs ! Belle matinée, n'est-ce pas ?
Devant leur air ébahi, le garçon salua poliment et enchaîna immédiatement :
- Comment vont vos affaires, général ?
- Elles prennent une très bonne tournure, Sasha ! N'est-ce pas, messieurs ?

Monsieur Altaïr (aucun lien avec le directeur d'école et papa de Jacsyn), le président du Tourisme, bredouilla :
- Ou… oui, très bonne !
L'important personnage n'en revenait pas. Dévoré de curiosité, il fut à deux doigts d'oublier ses bonnes manières et de fouler aux pieds – devant un étranger, en plus- la proverbiale politesse herrianne :
- Qu'est-ce que… Euh, pardon, mes respectueuses salutations, Honorable Sasha. Mais… mais quel est cet animal ?
- Un Dahu, évidemment, monsieur le Président (1)! Il est beau, hein ? Vous pouvez le caresser, il dort !
Sasha se tourna ensuite vers son ami :
- Dites, Lando, vous rentrez à Herrion Ville, là ? Ça vous dérangerait de nous déposer ? Je ne crois pas que Queue Blanche apprécierait de rentrer par la navette. Encore qu'il dorme bien sagement : pratique, le truc du bandeau !
L'attitude pleine d'aplomb de leur ami contrastait singulièrement avec la stupéfaction de ses hôtes ;
- Pas du tout ! Je devais raccompagner ces messieurs, de toutes façons, fit l'homme d'affaires en désignant les Présidents. Et j'ai une grande soute qui conviendra à merveille à votre nouvel ami !

Plus cool que Lando, tu meurs, pensa le garçon, qui avait depuis longtemps placé  son ami en très bonne place dans sa liste des gens les plus cool de la Galaxie. Sur le podium, pour être précis : il décida de rectifier le classement, plaçant l'homme d'affaires juste derrière Venom et un micro-poil devant Ve'ssshhh! (2)


Notes:
1 Les Présidents sont légion sur Herrion : il n'y a pas tout à fait autant de comités que d'habitants, mais pas loin.
2 Jusqu'à ce que le Berger fasse un de ces trucs incroyable dont il a le secret et repasse devant.
Sasha réactualise régulièrement son « coolomètre ».


... ...



Surprises !
Fêtes de la fondation, jardins du palais, au soleil couchant.
- euh… tu sais, Wedgie…
Celui-ci avait d'autres préoccupations :
- Dis, ils n'ont pas l'air contents, ces gens à côté du Vice-roi et de Lando ? T'as vu comme ils nous regardent ?
- Les membres du comité ? Ils voulaient nous infliger une remontrance officielle, figure-toi ! Heureusement, Ve'ssshh et Grand-père leur ont rappelé que c'était leur faute si les Dahus n'étaient pas dans le Codex. D'ailleurs, justement, faut que j'te dise…

Une sensation familière interrompit le garçon, sensation vite confirmée par l'attitude de Swift : Sasha n'eut pas besoin de se retourner. Pour savoir que l'immense Berger se tenait derrière lui.
- Tiens, Ve'ssshhh, tu es finalement venu admirer notre prise ?
- Oh, je me préoccupe surtout des ennuis que pourraient avoir sous peu des garnements de ma connaissance.

Comme toujours, Ve'ssshhh savait tout, Sasha aurait dû s'en douter !!
- Nous tirer du pétrin, c'est ta spécialité ! Mais cette fois, j'ai tout prévu !
- même les itinéraires de fuite ?
- Plan Z !! Wolf y a pensé. Au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, on est du bon côté de l'étang et nos bikes sont planqués juste derrière l'estrade!
- Mais de quoi vous parlez, à la fin ! S'énerva Wedgie. Vous avez peur qu'on se fasse gronder par le comité ?
Le berger se tourna vers le gamin et expliqua aaimablement:
- Tu n'as rien à craindre du Comité ! Par contre, tous ces gens derrière les barrières pourraient être assez mécontents d'ici quelques minutes. N'est-ce pas, Sasha ?

Était- ce dû à la présence de son mentor ? Sasha sentit revenir courage et inspiration :
- Jacsyn et moi, on avait bien anticipé la réaction du comité, Wedgie ! Crois-moi, on n'avait pas envie de recevoir un blâme de la part de ces vieux casse-pieds ! Comme, en plus, les dahus sont bien trop farouches pour qu'on puisse les attraper... Pas vrai, Ve'ssshhh ?
Celui-ci devina les intentions de son élève :
- En cinq cents ans d'existence, je n'ai connu personne qui puisse s'en vanter ! Des animaux extrêmement méfiants, en effet ! Presque des fantômes !
- Oui, des générations de chasseurs, des experts ont essayé, sans succès. Bref, on n'avait aucune chance ! Mais on s'est dit que ça faisait trop longtemps que l'escadron rouge n'avait pas monté une farce digne de ce nom. Alors…
La vérité éclaira les yeux du garçonnet !
- Une farce de l'escadron rouge ! Mais Queue Blanche, Alors ?
- Lando ! Shhht ! C'est bientôt l'heure ! Tu vas comprendre !
Un autre devait avoir compris : son frère Venom dégaina un de ses sourires malins et lui fit un clin d’œil.

Tout le monde était là, et Queue Blanche s’intéressa pour la première fois à la foule qu'il regarda bien en face. Puis il la salua, pliant les pattes avant dans une imitation de révérence comme savait le faire un Antel bien dressé. Le silence se fit, un silence stupéfait.
Mais ce n'était que le début : l'animal se mit à parler, d'une voix puissante qui couvrit les murmures.
- Bonsoir, gentils êtres ! Je suis Queue Blanche, anima-droïde du Zoo Virtuel de Coruscant, en visite sur votre monde ! Ce spectacle mis en scène par l'Escadron Rouge vous a été offert par la Compagnie Reaper avec l'amicale assistance technique de la division anima-tronique de Tendrando Arms. Nous espérons que ce divertissement vous a plu ! Joyeuses fêtes de la Fondation, citoyens d'Herrion !

Le silence était maintenant total.
- On se prépare à filer, ordonna Sasha d'une voix tendue.
Il se croyait capable de prévoir les réactions de ses concitoyens, mais on ne sait jamais ! En cas d'émeute, Lando pourrait compter sur la protection de grand-père, mais eux ? Grand-pa' pouvait tout aussi bien décider de prendre la tête de la traque ! Le garçon déglutit difficilement en repensant aux têtes des complices du Boucher d'Herrion, Bokkor Hekken, que le vieil homme avait ramenées de Tschaï. Il les avait exposées, plantées sur des piques, à côté de la potence où une corde attendait le criminel !
- Gulps ! Pourvu que tout se passe comme prévu !

Puis Queue Blanche lança son dernier enregistrement : il se mit à chanter et Sasha, soulagé, constata que ses concitoyens assemblés réagissaient exactement comme il s'y était attendu!
Comme eux, il se figea dans le salut traditionnel, le poing sur le front, tandis que l'animal interprétait l'Hymne d'Herrion d'une voix juste et bien timbrée. Imparable : ça marchait à tous les coups !
Il terminait le dernier vers quand une traînée d'étincelles dorés fusa vers le ciel, suivie d'une verte, puis de dizaines d'autres, dessinant les bannières d'Herrion, de l'escadron, des Reapers…
- Ça, c'était pas au programme ! Commenta Sasha, sidéré.

Une de ses intuitions le fit se retourner vers son vieux maître, qui profitait du spectacle, appuyé sur sa crosse de berger. 
- J'ai toujours aimé les feux d’artifices, fit le grand insectoïde d'un ton patelin. Oh, regardez, c'est la silhouette d'un intercepteur aile-A !
Le vénérable Berger semblait s'émerveiller du spectacle autant que les humains.
- Une fleur de Soleil Rouge ! Regarde, Sasha, c'est un varg, maintenant !
Un varg juvénile. Qui avait fournir le modèle ? Pas trop difficile de le deviner. Même son petit compagnon avait compris :
$ Swift ! Swift ! Swift !$
il dodelinait de la tête comme quand il venait de faire un bon repas.
L'image se dissipa lentement, puis les fusées montèrent à nouveau, dessinant un nouveau tableau :
- Tiens, mais c'est le Mont Chauve, Oohhh… Eh ! Là ! Regardez  !

Pattes gauches plus courtes que les droites, c'était, à n'en pas douter…
- Un… Dahu ?
Sauf que l'animal qui apparut ne ressemblait pas, mais alors pas du tout à Queue Blanche ! Déjà, il avait six pattes, comme un Varg. Un VRAI Dahu ?
Une voix solennelle venue de nulle part résonna sur la foule ébahie :
- Voilà à quoi ressemble un Dahu, enfants. Nul n'a jamais pu, nul ne pourra jamais le capturer !
Une voix de Berger !
$ Dahu, Dahu, Dahu $, émit Swift, si excité qu'il faisait des petits bonds dans l'herbe autour de Sasha !
- Est-ce que…

Le garçon médusé interrogea Jacsyn et les autres du regard. Ils en faisaient, une tête ! Jacsyn, la bouche grande ouverte, mâchoire tombante agrippait Tiger qui en faisait autant. Et Wolf, figé de stupeur, Berylle se mordant un doigt. Jaïa et Wedgie suçaient carrément leur pouce !
Il se tourna vers son ami Berger :
- Dis, Ve'ssshhh…
- Shhht, ce n'est pas fini ! Regarde !

La dernière figure formée par les feux de Bengale, juste avant un fabuleux bouquet final multicolore, fut la silhouette d'un Berger qui penchait la tête d'une façon que tous savaient interpréter. L'équivalent d'un clin d’œil pour ces insectoïdes ! Un tonnerre d’applaudissements mêlés de rires explosa sitôt le spectacle pyrotechnique terminé !
Sauf que… Ils étaient bien placés pour entendre les commentaires. Et, comment dire…
- Mais ils se payent notre tête, protesta Milo, indigné.
Tellement indigné qu'il en oubliait ses gros mots.
À en juger par les tremblements de ses pattes postérieures, Ve'ssshhh se marrait bien, lui aussi. Et comment interpréter le clin d’œil appuyé que lui fit grand-père, lui aussi hilare ?
À farceur, farceur et demi !! Pensa le garçon. Tu nous a bien eu, Ve'ssshhh !
Il était vexé, mais tout de même reconnaissant : Ve’ssshhh était vraiment très fort pour lui éviter des ennuis !
Mais il y avait autre chose.
Jacsyn fut le premier à comprendre le piège : il se retourna et, devinez ce qu'il vit sur le grand écran ?
- Non, mais t'as vu ça ? Les caméras fonctionnaient ! Ils nous ont filmés ! Ils ont passé toute la scène sur l'écran !! On s'est fait avoir ! Nous le Grand Escadron Rouge !

Son copain avait beau lui crier dans l'oreille, Sasha était aux abonnés absents. Il fixait toujours le coin du ciel où était apparue la bête fabuleuse.
$Dahu, Dahu, Dahu $, ne cessait de répéter Swift sautillant autour de son maître en proie à un terrible doute.
Un bon coup de poing dans l'épaule le ramena à la réalité.
- aouh !
- Allô, Allô, y a quelqu'un sur la fréquence ? On s'est fait doubler, je répète, on s'est fait doub…Aïe !
Sasha, transfiguré par une révélation (presque) divine serra le bras de son copain d'une poigne de fer :
- Ils existent ? Tu crois qu'ils existent vraiment ?


Ce furent les plus belles fêtes de la Fondation depuis au moins cent cinquante ans, parole de Berger !





Et voici comment se conclut ce petit conte herrian. Une histoire pour enfants, à raconter au coin du feu?
oui, mais pas que...
Dans de prochains épisodes de HoH, le coeur d'Herrion, vous pourrez découvrir la version stellaire - et guerrière- de la chasse au Dahu, toujours menée par l'escadron rouge avec de nouveaux complices!

Bonne lecture, Bonnes Fêtes et à l’année prochaine!
- Bougez pas! Les mains sur la table! Je vous préviens qu'on a la puissance de feu d'un croiseur, et des flingues de concours.
- Si ces messieurs veulent bien me les confier...
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 607
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 


Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations