Parodie des Rogues

Les Fan-Fictions avortées ou à l’abandon depuis plus de six mois sont disponibles à la lecture dans ce sous-forum.

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Minos » Ven 29 Jan 2010 - 9:37   Sujet: Parodie des Rogues

Voici une vieillerie que je ressors du placard, écrite fin 2007-début 2008 et publiée à l'époque sur Rogue Leader, le forum de Saria.
Ce sont de courts épisodes parodiques de l'Escadron Rogue, il y en a une douzaine. J'en mettrai un tous les deux jours.

Bonne lecture à tous.

Episode 1

Les membres de l’escadron Rogue s’ennuyaient ferme. Il faut dire que se retrouver coincé dans des Ailes-X en hyperespace, et pour plusieurs heures, n’avait rien de tellement marrant, aussi chacun s’occupait comme il le pouvait.

Wedge entretenait ses réflexes fulgurants sur une console de jeu, et atomisait ennemi sur ennemi à Rogue Squadron XVIII.
Wes, relié au Holonet, remettait à jour son répertoire de blagues grâce au célèbre site Yub Yub, référence incontournable en la matière.
Hobbie jouait une complainte larmoyante et lugubre sur son harmonica, à faire plonger dans la plus atroce dépression le plus gai et enjoué des clowns. D’ailleurs, il avait eu l’idée d’émettre sur la fréquence de l’escadron, au départ, car il était fier de ses talents de musicien. Mais l’air qu’il jouait était trop accordé à ses pensées toujours pessimistes, à un point tel que Tycho avait à un moment sérieusement envisagé de l’abattre. Finalement, il avait résisté à la tentation, se contentant de lui demander de cesser d’occuper le canal.
Depuis, Tycho s’ennuyait autant qu’un lecteur de Yoda : Dark Rendez-Vous. Il finit par se connecter lui aussi à l’Holonet et prit contact avec quelques amis négligés. Ses trois communications successives furent interrompues coup sur coup, d’une manière abrupte. Il en apprit les raisons le lendemain, en regardant les infos : le premier était mort carbonisé par une surtension dans le Holonet, le deuxième, qui pilotait quand il avait répondu, s’était mangé un astéroïde sournois en pleine tête, et le troisième avait été assassiné par le mari de sa maîtresse. Décidément, les communications via Holonet ne lui réussissaient pas.

Mais heureusement…enfin, tout est relatif… ils furent soudainement extirpés de l’hyperespace par un champ gravitationnel imprévu : un destroyer de classe Interdictor, qui lâcha aussitôt sur les Rogues deux escadrons de chasseurs Tie.

Et la bataille commença, furieuse, incertaine également, avec cette grande question angoissante que se posèrent simultanément les Rogues : lequel d’entre eux allait abattre le moins d’ennemis ? Une tournée générale étant en jeu, et aucun d’entre eux ne voulait la payer : ils se lancèrent donc à corps perdu dans cette bataille homérique.

– Rogue leader, faites gaffe : y’a deux moustiques derrière vous !
– Des moustiques ? C’est pas dans notre jargon, ça !
– Euh, oui, c’est vrai…des mouches, nan, des libellules, euh…des tipules ? Des guêpes ?
– Des guêpes ? T’as qu’à leur balancer des torpilles insecticides, Wes !
Mais Wes Janson, alias Rogue 3, n’eut pas le temps d’ajuster les deux Intercepteurs qui talonnaient de près Wedge Antilles : ils le verrouillèrent sur leurs réticules de visée et ouvrirent le feu. Un déluge de traits de laser s’abattit autour de Wedge.
Celui-ci se rendit compte qu’il était presque peut-être éventuellement en danger potentiel, aussi posa-t-il sur son accoudoir la tasse de thé qu’il était en train de boire. Il décida d’arrêter de piloter avec le genou et remit les mains sur son manche à balai, avant d’enclencher les gaz et de projeter son aile-X dans une double vrille ascendante suivie d’un triple looping latéral. Il termina par une quadruple boucle rigelienne qui l’amena juste derrière les Impériaux.
Ils n’eurent évidemment pas le temps de réagir, tellement subjugués par les manœuvres folles d’Antilles. Ils ne comprirent pas quand et comment il se retrouva derrière eux. Les yeux rivés devant eux, ils ne virent que les traînées de ses tuyères d’évacuation, qui formaient la phrase « Vous êtes morts ». Le temps qu’ils se rendent compte que c’était désormais lui qui les prenait en chasse, il les abattit en moins d’une seconde.

Wedge jeta un œil nonchalant sur ses senseurs et s’aperçut que les deux escadrons ennemis avaient été intégralement détruits. Il étouffa un bâillement. C’était barbant d’être le meilleur pilote de l’univers connu, reconnu et inconnu, passé, présent et à venir, et il attendait impatiemment que l’Empire mette au point une arme susceptible de lui faire monter un tant soit peu l’adrénaline. Un escadron d’Etoiles de la Mort, par exemple.

Tycho le tira de ses réflexions en disant :
– Attention, le destroyer est en train de lâcher de nouveaux escadrons sur nous !
– On va tous mouriiiiir, fit Hobbie, éternel optimiste.
– Vous connaissez la blague du pilote et de la Zeltronne ? demanda Wes.
Wedge les ignora et fit manœuvrer son chasseur pour le lancer vers l’ennemi. Ses senseurs lui apprirent que douze escadrons de Tie se jetaient sur eux. Il ouvrit un canal en direction des Impériaux et leur dit :
– Rendez-vous, vous êtes cernés. Nous sommes quatre et vous n’êtes que cent quarante-quatre !
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Notsil » Ven 29 Jan 2010 - 14:38   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Erf toujours aussi bon :p

Les yeux rivés devant eux, ils ne virent que les traînées de ses tuyères d’évacuation, qui formaient la phrase « Vous êtes morts ».

Marrant, j'ai failli lire "Vous n'êtes pas prêts" par habitude ^^ (faut que j'arrête wow ^^).

J'adore la dernière phrase :)

Ca promet encore de bons moments de rigolade ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Minos » Ven 29 Jan 2010 - 16:18   Sujet: Re: Parodie des Rogues

La dernière phrase n'est même pas de moi. Piquée sur Julie, Claire, Cécile et les autres, une BD qui paraissait dans Tintin quand j'étais p'tit. :D
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Notsil » Ven 29 Jan 2010 - 16:21   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Rah la déception ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Minos » Ven 29 Jan 2010 - 16:37   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Mais-heu ! :P

C'était dans un gag où elles regardaient la TV, un western : le cow-bow héros était caché derrière un rocher et y'avait plein de montagnes truffées d'Indiens derrière qui lui balançaient des flèches. C'est ce qu'il leur a lancé en répartie (ou presque vu qu'il était seul). C'était très bon : le truc impossible, soulignant que le film était nul. :D
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Minos » Dim 31 Jan 2010 - 7:55   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Episode 2

Suite à cette fanfaronnade, cent quarante-quatre rires sortirent des canaux impériaux. Profitant de leur déconcentration momentanée, les Rogues ouvrirent le feu et de nouveaux canaux de communication à destination de l’ennemi. Wes, Tycho et Hobbie entamèrent de nouveaux discours pour les distraire :
– Vous connaissez celle de l’Impérial con qui dit « non » ? commença Wes.
– Alderaan a été détruite ! Vous êtes des monstres ! Adieu, Aldera, fière capitale de toute beauté, bâtie au milieu d’un lac. La sauvagerie de l’Empire l’a détruite, comme son plus beau joyau : le couple royal Bail et Breha, héritiers d’une longue lignée de vice-rois, tous plus nobles et civilisés les uns que les autres ! Alderaan a toujours été une nation pacifique, tournée vers la satisfaction du bien-être de ses habitants, et la sauvegarde de la paix dans la galaxie, jusqu’à ce que l’Empire s’en mêle. Ô horreur, ô dépravation de dégénérescence de fin de civilisation ! Empire du Mal ! Tant de vilenie qui…
Certains Impériaux firent demi-tour en entendant ces mots, honteux des actions de l’Ordre Nouveau, auquel ils appartenaient. D’autres n’osaient pas tirer sur ce noble homme, qui leur mettait le nez dans leur caca. Lui, sans le moindre état d’âme, abattit les fuyards.
– Qu’est-ce qui est beige et rouge et qui tourne sans cesse ? un Hutt dans un mixer ! Qu’est-ce qui est bleu avec deux tentacules sur la tête, et avec une cape ? Super Twi’lek ! Qu’est-ce qui a des cornes sur la tête et une cape ? Super Zabrak, le copain de Super Twi’lek ! Quelle est la différence entre…fit de son côté Wes, qui profita des manœuvres erratiques de certains de ses ennemis, morts de rire devant ses vannes, pour les anéantir.
– J’ai mal à la tête, annonça Hobbie d’un ton sépulcral. Mon chasseur est pourri…la galaxie elle-même est pourrie…ma femme m’a quitté…en fait je suis un raté, comme tous les types qui sont dans des cockpits de chasseur…on est de la chair à canon, tous autant qu’on est…au service d’autorités respectives qui se foutent éperdument de nous, car nous sommes tous aisément remplaçables…quand je pense qu’on crève comme des cons pour eux…et les impôts augmentent…la régulation de la météo est encore en panne, comme d’hab…il flotte tout le temps…
Une douzaine d’Impériaux, totalement démoralisés et se rendant compte de la vanité de leur vie anonyme sans espoir de s’en sortir, activèrent l’autodestruction de leurs chasseurs Tie. Hobbie se faufila au milieu des débris pour en aligner quelques autres.

Wedge, quant à lui, restait silencieux, concentré sur la bataille…et sa déclaration d’impôts, qu’il remplissait nonchalamment sur un clavier à la droite de son siège. Il s’arrêtait de temps à autres pour suivre « Totop Gugun », sa série préférée, sur le Holonet, sur un écran à sa gauche. Il pesta quand sa vieille copine Mirax lui passa un coup de fil…elle lui tint la grappe une demi-heure, avec des histoires de contrebande d’antiquités qui le dépassaient totalement. Il estima qu’il aurait pu abattre vingt-trois ennemis supplémentaires pendant qu’elle lui parla, et dut se contenter des cinquante-deux qu’il avait déjà eu.

Le cinquième et dernier membre de l’escadron Rogue, dont on se fout totalement du nom, d’ailleurs, jaillit de derrière ses collègues et beugla :
– Poussez-vous les vieux, je suis Corellien, moi, les mains attachées dans le dos je pilote mieux que vous tous réunis, je vais faire un carton, les détruire, je suis le meilleur, je suis le plus beau, vous êtes de la crotte de Bantha à côté de moi, je suis le plus…
C’est à ce moment qu’il fut détruit par un chasseur Tie, et Wedge, solennel, compléta ses dernières paroles :
– …Mort.
– Rhoooo, comme c’est triste…dit Wes.
– C’est toujours les boulets…euh…les meilleurs qui s’en vont les premiers, ajouta Hobbie.
– Adieu, l’ami, on te regrettera éternellement ! Euh…c’était quoi son nom, déjà ? demanda Tycho.
– Heureusement que j’ai photocopié ma lettre-type aux familles des victimes de l’escadron à deux cent cinquante exemplaires, pour avoir un peu d’avance, dit Wedge.
– T’as pensé à laisser le nom en blanc, cette fois-ci ? demanda Wes innocemment.
– Gna gna gna…oh, attention, les gars ! cria-t-il soudain.
– Quoi ?
– Quoi ?
– Quoi ?
– Il n’y a plus de Tie ! Ce doit être un piège, ils se sont cachés pour mieux nous surprendre !
– Euh…Wedge…on les a tous détruit, c’est pour ça.
– Ah d’accord ! Je comprends mieux ! Bon, on se le fait, cet Interdictor ?
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar xximus » Dim 31 Jan 2010 - 8:49   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Très chouette Minos je suis fan :D
"- Fais un vœu.
- Vivre avec toi dans le désert.
"
xximus
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6796
Enregistré le: 09 Fév 2008
Localisation: Rouen
 

Messagepar Minos » Dim 31 Jan 2010 - 10:51   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Merci ! Ecrire des conneries, ça défoule. :D
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Notsil » Dim 31 Jan 2010 - 12:36   Sujet: Re: Parodie des Rogues

J'aime bien Wegde qui remplit sa déclaration d'impôt ^^ Hâte de me remémorer la destruction de l'Interdictor ;)
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Den » Lun 01 Fév 2010 - 12:37   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Ce forum serait bien triste sans les parodie de Maître Minos, Seigneur Dark Parodie!
C'est fou ce que c'est amusant de retrouver nos personnages préférés dans des situations burlesques!
Je l'avais déjà lu, et ça m'a rappelé de bons souvenirs!
Une chose est sûre, je ne regarderai plus jamais les Rogues de la même manière^^
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5345
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Minos » Lun 01 Fév 2010 - 19:55   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Merci l'ami ! Welcome back !
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Minos » Mar 02 Fév 2010 - 8:23   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Episode 3


Nos quatre valeureux héros, incarnation par excellence de la grandeur de l’Alliance Rebelle, chantre de la liberté, des valeurs morales d’amour, d’amitié, d’honneur, de grandeur d’âme, de peace and love, fumeurs de ganja, téléchargeurs libres et autres libres penseurs, se portèrent donc vers l’ennemi, symbole de l’oppression quotidienne du mal de la mort de la destruction de la tyrannie de la torture de la pression psychique et de l’écrasement systématique de toute velléité libertaire. Si l’on voulait résumer, on dirait qu’ils passèrent à l’attaque ou même, pour faire encore plus court, on se contenterait d’un lapidaire « Banzaï ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ! ».
Wedge se faufila avec une facilité déconcertante sous une pluie de tirs ennemis, jusqu’à ce qu’il crie :
– Oh non, pas ça ! Tout est perdu !
– Quoi ? cria Wes, craignant que Wedge ait été touché.
– Quoi ? cria Tycho, envahi par la peur que Wedge ait découvert une nouvelle super-arme impériale.
– Quoi ? cria Hobbie, qui prépara mentalement un éloge funèbre pour son leader, au cas où.
– Je viens de lire les résultats des matches du week-end, et les Dragons de Coronet se sont pris une branlée contre les Tigres de Coruscant ! Cette fois c’est sûr, ils ne gagneront pas le titre cette année !
– Bah, en même temps, c’est normal, l’infirmerie des Dragons est remplie, ils sont obligés de faire jouer une équipe B, expliqua Wes.
– Qui plus est, les choix tactiques de l’entraîneur sont assez déconcertants depuis quelques matches, ajouta Tycho.
– Sans oublier que le recrutement des Tigres les prédisposait à jouer le titre, surenchérit Hobbie.
– C’est vrai que…poursuivit Wedge, avant d’être interrompu par une voix jaillissant de l’unité com :
– Euh, dites, les gars, vous pourriez peut-être vous concentrer un peu sur la bataille? Je vous signale que deux cent trente batteries de turbolasers essaient de vous abattre, et que quatre-vingt torpilles à proton à tête chercheuse vous pourchassent !
– Ouais, bof, répondit Wedge. Mais au fait, t’es qui, toi ?
– Capitaine James Tiberius Kirk, commandant de l’Interdictor Essuyévopiéavandentré.
– Kirk ? Euh…tu t’es pas un peu trompé de série, là ?
– Nan, rétorqua l’intrépide Terrien natif de l’Iowa. C’est simplement que Star Wars va me permettre d’acquérir de nouveaux groupies, et que Lucas paye mieux que Rodenberry.
– Et bin l’empire doit vraiment être au bout du rouleau, si les méchants de Star Wars ne suffisent plus à la tâche !
– Peut-être, mais je vous garantis que vous allez morfler ! Je ne suis que le premier d’une longue liste de nouveaux commandants que Palpatine veut recruter. Croyez-moi sur parole, ça va faire mal ! Les contrats sont en train d’être signés avec Actarus, Seiya, les Monstroplantes, Ulysse 31, Leto Atréides, Godzilla, Sauron, King Kong, Duncan McLeod du clan McLeod, Buffy, Capitaine Caverne et Bob l’éponge !
– Ah ouais, quand même, admit Wedge en décidant d’augmenter sa vigilance, c’est-à-dire en assignant le coin d’un de ses yeux à suivre le déroulement de la bataille. Bon, puisque c’est comme ça, on passe vraiment à l’attaque ! Les dogues, on montre les dents !
– On n’est pas l’escadron dogue, chef, rappela Wes.
– Heu, ouais, mais tu sais, moi, sorti de mon cockpit, j’ai du mal avec tout ce qui est administratif. En avant les dagues, sortez vos lames !
– Non plus, leader, soupira Tycho.
– Les rouges, énervez le taureau ?
– Toujours pas, Wedge, fit Hobbie. On est les rogues.
– Rogues ? Hum…pas évident de trouver une maxime avec ça…va falloir que je réfléchisse !
– Wedge, ici Wes. Je voudrais pas dire, mais à faire des discours durant vingt minutes pendant tout en se rapprochant très lentement de l’Interdictor, les lecteurs vont finir par se croire dans un épisode d’Olive et Tom.
– J’y peux rien, se plaignit Wedge, l’auteur est payé à la ligne !

L’auteur sus-nommé, constatant qu’il était neuf heures du matin et qu’il était encore en pyjama, dut se rendre à l’évidence : il devait s’habiller, se repasser un T-shirt, et se brosser les dents, car il commençait à travailler une demi-heure plus tard. Une fois ces impondérables triviaux admis, il sut qu’il ne pourrait en écrire plus sur l’instant, et décida de poster ces quelques lignes, en se disant que décidément, il allait lui falloir réfléchir sérieusement et rapidement à la scène de destruction de l’Interdictor, qu’il ne pourrait retarder inéluctablement.
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Den » Mar 02 Fév 2010 - 10:36   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Toujours aussi drôle! J'aime bien l'intervention de Kirk, à ce titre, j'ai bien aimé aussi les clins d'oeil aux DA de mon enfance^^
Aaaaaaah, les monstroplantes! :x
La fin est, elle aussi, bien trouvée! Elle m'a fait beaucoup rire! :wink:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5345
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Notsil » Mar 02 Fév 2010 - 11:12   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Ouais, Olive et Tom ! :D Il est chouette ce passage :p
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Minos » Mar 02 Fév 2010 - 13:04   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Merci les enfants !
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Minos » Ven 05 Fév 2010 - 14:41   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Episode 4


Et s’en vinrent donc nos fiers héros à l’assaut de l’Interdictor (et bah oui, on finit par y arriver !). L’Interdictor, impressionnante masse métallique, bijou de la technologie du Groupe Sienar, avec ses six cent mètres de long, ses 2807 membres d’équipage (enfin, 2806, l’un d’eux a déserté à la dernière escale pour les beaux yeux d’une Twi’lek…on en reparlera quand il découvrira que c’est un transsexuel, mais ceci est une autre histoire) , ses quatre-vingts soldats embarqués, ses vingt canons-lasers quadritubes (indépendants), ses… [« bon bah ça va, Minos, on a compris, lâche ton Empire Sourcebook » ] [« mais-heu, comment que tu me casses mes effets ! »].
Lourdement armé, cet engin destructeur semblait invincible face aux quatre moustiques que représentaient en comparaison les X-Wing de nos héros. Pas de quoi les impressionner. Ils détruisirent les vingt canons-lasers tour à tour, avant de s’attaquer aux générateurs des boucliers, qu’ils firent exploser sous une pluie de torpilles à protons.
– Vous vous rendez, Kirk ? demanda Wedge sur la fréquence impériale.
– Sûrement pas ! rétorqua Kirk sur un ton hargneux.
Wedge se dirigea aussitôt vers les moteurs de l’Interdictor, suivi comme ses deux ombres (car ils se trouvaient dans un système binaire) par ses trois coéquipiers. Ils attaquèrent à grands coups de canons-lasers, et les moteurs finirent par entrer en fusion et exploser.
– Toujours pas ? demanda Wedge.
– Même pas peur ! répondit Kirk, bravache.
Ils poursuivirent leur promenade jusqu’aux emplacements des capsules de sauvetage et les détruisirent toutes à leur tour.
– Et là ? s’enquit Wedge.
– Jamais ! Je suis un homme d’honneur, j’ai signé un contrat et je l’honorerai vaille que vaille. Je me battrai jusqu’au bout, quitte à y laisser la vie s’il le faut. Je ne céderai pas devant la pression, et rien ne me fera changer d’avis. Tout membre de l’Empire marche la tête haute, héritier d’une longue et glorieuse lignée de soldats implacables, tous dévoués corps et âme aux causes supérieures que sont la justice et la sécurité, valeurs fondamentales et immuables de l’Ordre Nouveau. C’est pourquoi…arghhhhhhh !
– Euh…capitaine Kirk ? demanda Wedge.
– Ici, le lieutenant Spock, commandant Antilles. Je suis le nouveau commandant de l’Interdictor….Euh, nous dirons officiellement que, comprenant qu’il n’avait aucune chance face à vous, le capitaine Kirk a choisi de se donner une mort honorable.
– Euh, lieutenant, fit une petite voix derrière celle du Vulcain, huit tirs de blaster dans le dos, on va avoir du mal à faire passer ça pour un suicide auprès du Commandement de la Flotte.
Spock répondit par un très long silence assourdissant, avant de revenir à sa conversation avec Wedge :
– En tant que Vulcain, je révère la logique. Or pour révérer quelque chose, il vaut mieux être vivant. Donc entre mourir dans l’honneur et vivre dans la lâcheté, je choisis la deuxième option. CQFD, ma logique est intacte.
– Et bien dans ce cas, je crois qu’on va accepter votre reddition, lâcha Wedge, grand seigneur.
– Ah non, je ne suis pas d’accord, lança Hobbie.
– Pourquoi ça ?
– J’ai pas d’Interdictor peint sur ma carlingue, moi ! Je peux me le faire, dis, chef, je peux me le faire ? Hein, dis ? Steplé ? Ho ? Copain ? Gentil chef ?
– Non, soupira Wedge, c’est pas le genre de la maison. Commandant Spock, nous allons envoyer les coordonnées de notre base la plus proche dans votre ordinateur d’hyperpropulsion. Là, vous serez faits prisonniers et votre navire confisqué.
– Je veux bien, commandant Antilles, mais vous avez détruit nos moteurs.
– Oups, fit Wedge, j’oubliais ce détail. Wes, à ton avis, en s’y mettant à quatre, on peut remorquer cet engin ?
– On pourrait, mais si on doit le tracter jusqu’à une base de l’Alliance Rebelle, on en a pour des mois dans l’espace normal.
Wedge réfléchit quelques secondes, avant de rendre son verdict :
– OK, Hobbie, finalement c’est d’accord, descends-les !
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Den » Ven 05 Fév 2010 - 15:03   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Tu postes pile au bon moment! Je chercherais un petit quelque chose à lire^^
Pauvre Kirk, j'ai bien l'impression que la mort honorable qu'il est sensé s'être donnée à été un peu forcée :x
Quel caractère, ce Spock quand même :x
Voilà donc de l'humour qui fait toujours mouche, si je puis dire! :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5345
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar xximus » Ven 05 Fév 2010 - 22:00   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Excellent ! :D
La dernière réplique d'Hobbie est énorme :D
"- Fais un vœu.
- Vivre avec toi dans le désert.
"
xximus
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6796
Enregistré le: 09 Fév 2008
Localisation: Rouen
 

Messagepar Minos » Sam 06 Fév 2010 - 12:54   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Merci xximus ! L'épisode suivant sera un interlude... :sournois:
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Minos » Dim 07 Fév 2010 - 10:04   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Episode 4,5 : interlude : la réalité sur cette bête étrange qu’on appelle le pilote


Le pilote est un être appartenant à l’élite. Seul un homme exceptionnel et qui a tout sacrifié peut espérer le devenir un jour. Il y gagne une énorme considération, et il a vraiment, mais alors vraiment trop la classe quand il marche au ralenti vers son engin spatial, tel les vieux astronautes de Space Cowboys et l’équipage minable du nanardesque Armageddon.
Le pilote est grand, le pilote est musclé, le pilote est beau comme un dieu, bien sûr, et a un brushing magnifique que rien ne peut déranger…pas même un cyclone de Force et le port d’un casque intégral dans son cockpit. Il a un uniforme super sexy qui fait se pâmer sur son passage tous les représentants du sexe opposé…et du même, aussi, parfois.
Quand le pilote sourit, on voit ses dents immaculées étinceler et éblouir ceux qui lui font face. Tous ses gestes sont empreints d’une grâce innée. Il parle intelligemment, à bon escient, avec un langage élaboré, car le pilote a de la culture et aime à lire de la philosophie verpine pendant ses rares heures de loisirs.
Mais ce tableau idyllique et propagandesque cache une toute autre réalité…voici donc aujourd’hui révélée pour vous, fidèles lecteurs, la vraie vie réelle IRL quotidienne du pilote de chasse de tous les jours !

Tout d’abord, quand il se réveille, il est comme tout le monde : son sub-radio-réveil retentit à toutes berzingues, il émet un grognement digne de ses lointains aïeux Cro-Magnons, il cherche à tâtons à éteindre, renonce après quelques essais, jusqu’à ce que sa chère et tendre épouse lui dise dans le creux de l’oreille :
– NAN MAIS TU VAS L’ETEINDRE, CETTE SALOPERIE, OUI OU MERDE ?
Et lui se lève enfin, tandis qu’elle se retourne dans le lit en grommelant.

Comme il commence cette belle journée du mauvais pied, et qu’il n’aime pas se faire réveiller comme ça, il affirme son indépendance d’esprit en laissant les vestiges de son petit déjeuner sur la table de la cuisine, et ne refait pas de café après avoir fini la cafetière. Que sa femme se démerde, non mais oh ! C’est qui le patron, je vous le demande ? Et qui paye les factures ? Bon, d’accord, c’est elle qui les paye, mais avec ses sous à lui, alors bon…hein, quoi ? Elle aussi gagne sa vie ? Oui, mais sur l’instant, il ne l’admettrait jamais car il est d’une mauvaise foi pire que la normale, ce qui n’est pas peu dire.
Il se brosse les dents, car le pilote, malgré ce qu’on pourrait croire de prime abord, a aussi une haleine de tauntaun décomposé, surtout après avoir fait la bringue toute la nuit avec ses collègues, aussi grandes gueules que lui. Pour la douche, ce matin, il repassera, car il a trop la flemme. Il se contente d’enfiler une tenue propre et s’asperge de parfum en telle quantité que bientôt, il ne restera plus aucun moustique vivant à un klick à la ronde.

Arrivé à la base, après avoir montré ses papiers à douze reprises, subi l’inquisition de quarante-deux senseurs différents, il peut enfin se rendre au mess des officiers, où l’attendent ses collègues, dans le même pitoyable état que lui. Il se compose alors une tête joviale, un air nonchalant et faussement négligé, et commence alors la grande comédie du matin, et dans laquelle on serait bien en peine de déterminer lequel d’entre eux est le meilleur acteur. Une chose une sûre : c’est du haut niveau !
A les entendre, soit ils ont fait l’amour le reste de la nuit en rentrant chez eux, ou ailleurs, soit ils ont continué la tournée des cantinas jusqu’à ce qu’il soit l’heure d’aller bosser. En tout cas, tous tentent de faire croire qu’ils sont en pleine forme, et sont obligés de se l’auto-prouver en buvant une tournée de whisky corellien. Si certains, et même beaucoup, ont la nausée et le cœur au bord des lèvres, aucun n’aura le mauvais goût de le faire remarquer. Ils crient joyeusement, se tapent dans le dos, se racontent des blagues salaces. Après tout, il y a des rampants autour d’eux, et ils ont une réputation à entretenir.

Quand vient enfin l’heure du taf, ils se retrouvent tous en salle de briefing. Là, ils peuvent enfin tomber le masque : face à leur commandant, il faut qu’ils aient l’air sérieux. Ils se contentent d’être naturels, et ça passe comme une fleur. Ou presque. Ce qu’ils ne vont pas tarder à apprendre, c’est qu’un holo-photographe gouvernemental est là, un Ithorien, et qu’il lui faut des clichés en vue de la propagande officielle : rien de tel que des pilotes sur les campagnes d’affichage pour recruter en masse.
La séance holo-photo prend toute la matinée. L’ithorien devait être payé 1500 crédits pour ce travail. En fin de compte, il en réclamera 17 523, car il dut passer sept semaines non-stop à retoucher tous les clichés 3D. Avec la tête qu’ils affichaient, les pilotes auraient fait fuir tout candidat potentiel à l’engagement dans l’armée. Peut-être même qu’ils auraient déclenché des désertions.

Vient l’heure de manger, au réfectoire de la base. On entend qu’eux et leur jovialité de mise, alors qu’intérieurement ils pleurent devant le rata immonde qui leur a été servi. Ce truc nauséabond, qui ressemble à du plastique fondu et qui baigne dans une sauce grasse et gélatineuse, est censé convenir à une large variété d’êtres d’espèces différentes. Mais ils n’ont pas encore trouvé l’espèce en question à ce jour.
L’après-midi arrive enfin, et là ça ne rigole plus. Le pilote va enfin pouvoir s’adonner à son activité favorite, sa passion, que dis-je son sacerdoce, que tout le monde lui envie : le Pilotage !
C’est pas comme on croit, en fait. D’abord, il faut se fringuer, et ça prend une demi-heure, à deux : il faut s’assurer que les combinaisons soient étanches et ses différents éléments bien emboîtés. Ensuite, bonjour la galère pour marcher jusqu’aux chasseurs. Comme les costumes sont trop étroits et leur compressent les parties, ils sont obligés d’adopter une démarche arquée, et du coup, d’un geste instinctif, ils se mettent à rouler des épaules parce que le tableau fera bien viril à l’ancienne.

Et enfin ô oui enfin, voilà que le pilote est harnaché dans son cockpit, prêt à défier les lois de la gravité et à s’envoler avec grâce dans l’azur immaculé qui lui tend les bras qu’il n’a pas. Enfin presque…car d’abord, c’est les procédures de départ, ce qu’on appelle communément la check list (à prononcer Tchèque Liste, parce que ça rend super bien à l’oral, et que nos pilotes le valent bien, avec leurs cheveux).
S’ensuit une longue litanie entre le pilote et la tour de contrôle :
– Bouclier avant ?
– OK.
– Compensateur d’inertie ?
– OK.
– Ailerons latéraux bâbord ?
– OK.
… (une demi-heure se passe) …
– propulsion auxiliaire ?
– OK.
– OK, ici tour de contrôle, feu vert pour décollage.

C’est évidemment à ce moment que le pilote se rend compte qu’il a une envie pressante, et qu’il lui est impossible de quitter son cockpit. Heureusement, les combinaisons sont prévues pour, et il n’a pas le choix. Tant pis, il macérera un peu ! (et bon appétit à mes chers lecteurs sont qui sont en train de se sustenter en même temps qu’ils lisent ces lignes).
Une fois dans les airs, l’entraînement commence et est très strict : exercices de tirs, de repérage sur les senseurs, manœuvres classiques comme hardies. Tout est réglé comme du papier à musique. Aucune créativité n’est demandée, juste de l’exécution. Rien de plus chiant.

Quand l’entraînement prend enfin fin (nan, nan, je ne suis pas bègue), et que pilote peut s’extirper de son cockpit, il pue, sa combinaison lui colle à la peau, il est ankylosé de partout. Bref, il a le moral dans des chaussettes de Hutt. Après une douche dans les vestiaires, froide car il y a toujours des problèmes de plomberie, il peut enfin rentrer chez lui.
S’il a de la chance, sa femme le regardera avec passion, dévouement et énorme intérêt et lui demandera avec émotion et amour :
– Alors, ta journée s’est bien passée ?
Et lui répondra alors, avec un air supérieur et extrêmement sérieux :
– Je ne peux pas t’en parler, chérie, secret-défense !
Mais la plupart du temps, la question de sa chère et tendre sera plutôt :
– Nan, mais t’as vu l’heure ?
Ou :
– Ne me dis pas que tu as encore oublié de faire les courses ?
Ou :
– Fais moins de bruit, mon feuilleton vient de commencer sur le Holonet !

Alors, notre vaillant et héroïque pilote va dans la cuisine et se sert deux doigts (de Rancor) de whisky corellien. Dès que le dîner sera fini, il appellera les copains, qui sont bien plus intéressants qu’une vie rangée à la maison, et ils repartiront en goguette pour oublier leur triste et lamentable vie.
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar AJ Crime » Dim 07 Fév 2010 - 21:23   Sujet: Re: Parodie des Rogues

dommage, encore de l'humour..... ;[

Je te ferai signe lorsque j'en serai à Tel ey en relecture, je te demanderai très certainement une version up to date.... pour ne pas perdre de temps avec les fautes déjà corrigées.... Faut que je finisse d'abord et toujours ce roman dont le chapitre final n'en finit plus de trainer, ça me fatigue, ça m'énerve, ça me dégoute....

Allé bonne soirée, riez bien, moi, je n'y arrive pas.... Désolé.... le côté obscure m'appelle.
En quête de votre intérêt et de vos suggestions, votre dévoué serviteur dans la force, AJC
AJ Crime
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 709
Enregistré le: 28 Juil 2007
Localisation: france, lorient
 

Messagepar Minos » Dim 07 Fév 2010 - 21:27   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Obscurcis-toi bien, alors. Après les ténèbres la lumière... :)

Pour Tel'Ay, la suite et fin ne va pas tarder, ce n'est plus qu'une question de jours.
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Den » Lun 08 Fév 2010 - 11:28   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Encore un chapitre bien marrant!
le
check list (à prononcer Tchèque Liste, parce que ça rend super bien à l’oral, et que nos pilotes le valent bien, avec leurs cheveux).
m'a bien fait rire!
Mention spéciale également pour les deux doigts (de Rancor) de whisky! Ca sent le vécu, mon cher ami! :ange:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5345
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Notsil » Mer 10 Fév 2010 - 7:39   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Très sympa cette autre vision des pilotes :p

C'est si beau de vivre sur des faux-semblants ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Minos » Mer 10 Fév 2010 - 8:47   Sujet: Re: Parodie des Rogues

N'est-ce pas ?

Voici la suite :

Episode 5


Le soleil était levé depuis longtemps, mais Wedge Antilles dormait sur ses deux oreilles, une expression sereine et tranquille sur le visage. Certains auraient été attendris de le voir là, pouce gauche dans la bouche, et main droite passée délicatement autour du cou de sa peluche favorite Ping Ping le Pitit Ewowok. D’autres se demanderaient sûrement mais qu’est-ce que c’est que ce bordel, c’est une série sur les Rogues ou sur Pilou Pilou Petit Lapin au Pays des Pilotes ? Et comme il faut bien admettre que ces derniers n’auraient pas tort, l’auteur décida de faire cesser derechef cette si émouvante scène de calme, qui ne cadrait décidément pas avec Star Wars.

Donc, l’alarme retentit violemment, à vous percer les tympans d’un Beethoven si ce n’était déjà fait. Wedge bondit hors de sa minuscule couchette et heurta le plafond, qui était comme de juste très bas, avant de se prendre les pieds dans ses draps et de s’affaler lourdement à terre.
La sonnette de l’appartement se mit à sonner (en même temps, c’est un peu logique, une sonnette qui sonne), l’unité comm de son bureau se mit à biper, le Holonet se mit en route, le micro-ondes explosa, un droïd de maintenance sortit de son placard en trillant joyeusement, et un croiseur fit trembler les murs de l’appartement en le rasant de trop près. Ah, beaucoup mieux, tout ça, ça c’est un réveil de Rogue !

Comme de juste, le temps que Wedge se dépatouille et se retrouve debout, l’unité comm et l’alarme s’étaient tues, le Holonet s’était éteint, le micro-ondes fumait en silence, le droïd était retourné dans son placard et le croiseur était loin. Seule la sonnette de l’appartement continuait à sonner, ce qui évitera à l’auteur de devoir se concentrer sur des intrigues multiples.
Drapé dans son drap (en même temps, c’est un peu logique qu’un drap drape ; et non, je ne suis toujours pas bègue), il alla ouvrir la porte de son appartement, et tomba nez à nez (le premier au singulier car c’est le sien, et le second au pluriel car il y en avait trois) avec ses pilotes, en tenue de pilotes (en même temps, c’est un peu log…hein ? quoi ? La ferme ? Euh…OK).
– Vite, chef, on est attaqués par une armada de superdestroyers impériaux ! fit Wes.
– Ah, ah, très drôle, Wes, rétorqua Wedge.
– Mais c’est vrai, chef, je…
Wedge éclata de rire et reprit :
– T’es dur avec moi, de me faire marrer comme ça du matin ! Comment ça va, les gars ?
– Ça va pas, j’ai mal dormi, j’ai mal au crâne, le bras et la jambe que je n’ai plus me font souffrir, j’ai dormi seul, j’ai plus d’eau chaude…
– En pleine forme, alors, Hobbie ! Et toi, Tycho, ça roule ? demanda-t-il en regardant l’Alderaanien aux cheveux rouge vifs.
– Cha wa, cha wa, à l’excheption d’un gros mal aux dents.
– Aïe, comme le premier jour où t’as intégré la Rébellion et que du coup, t’as pas pu bien prononcer ton nom, hein, Tyko Celku !
– Chest très drôle, Wedche, vraiment très drôle. Mais chechi dit, Wes ne blaguait pas, nous chommes vraiment attaqués.
– Quoi, hurla Wedge, et vous ne me dites rien ! Bon sang, c’est pas possible, les gars, faites un peu montre de responsabilité, pour changer ! Je vais me changer et j’arrive.

Dix secondes plus tard, ils arpentaient les couloirs de la base d’un pas pressé, en direction des hangars à vaisseaux, quatre tels les trois Mousquetaires d’un galaxie, lointaine, très lointaine, dans bien longtemps.
Dès qu’ils y furent, chacun se jeta sur son aile-X, sauf Wedge qui pila net avant de monter dedans quand il vit, peint sur la carlingue, un cercle rouge barré d’un gros trait horizontal de couleur blanche. Un panneau d’interdiction ! Ses cheveux se hérissèrent sur sa tête : oh non ! Son chasseur était-il donc hors service ? Mais si c’était le cas, pourquoi Zraii ne l’avait pas prévenu ?
Comme dit le proverbe, quand on parle du loup, on en voit la queue. En l’occurrence, vu que Zraii était un Verpine, on en vit les antennes, tandis qu’il entrait dans le hangar.
– Zraii, qu’est-ce que c’est que ce bordel ! beugla Wedge. Comment ça se fait que mon chasseur n’est pas opérationnel ? ? ! !
– Mais…il l’est, commandant.
– Ah oui ? Et c’est quoi ce panneau d’interdiction sur la coque, alors ?
– Ah, ça ! Beuh…j’ai pas réussi à peindre le croiseur Interdictor que les gars et vous vous avez abattus, alors j’ai pensé qu’un petit dessin symbolique ferait l’affaire.
– …, répondit Wedge du tac-au-tac.
Wedge se sentit las, tout à coup. Qu’est-ce qu’il avait fait à l’univers et à la Force pour devoir endurer autant d’épreuves ? Il soupira en regardant Zraii, porta ses yeux vers son cockpit, scruta son casque, qu’il avait à la main, avant de jeter un coup d’œil à ses camarades qui décollaient déjà (hop, phrase magnifique, spécial dédicace à Notsil).
Il sauta à son tour dans son cockpit, alluma les moteurs et décolla, en se posant une question angoissante : mais qu’est-ce que les doigts de psychopathe du grand malade qui écrivait ces lignes allait bien pouvoir lui réserver au prochain épisode ?
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Notsil » Mer 10 Fév 2010 - 10:26   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Bouh reste une faute, honte à toi et sur les prochaines générations !

quatre tels les trois Mousquetaires d’un galaxie,

->unE galaxie :p

Il soupira en regardant Zraii, porta ses yeux vers son cockpit, scruta son casque, qu’il avait à la main, avant de jeter un coup d’œil à ses camarades qui décollaient déjà

->merci pour la dédicace ;) Tu veux voir une pro à l'oeuvre ? ^^

-> Il soupira en jetant un regard réprobateur à Zraii, fixant les multiples facettes des yeux du Verpine, porta sa vue qu'il avait fort affutée sur son cockpit, scruta son casque, qu'il avait à la main, de ses noires prunelles, avant de lancer un coup d'oeil intense à ses camarades qui décollaient déjà, à la périphérie de son champ de vision. :lol:
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Minos » Mer 10 Fév 2010 - 10:38   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Diantre, j'avoue ne pas être à ton niveau malgré tous mes efforts ! :D
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Den » Mer 10 Fév 2010 - 11:16   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Rah! Un chapitre à mourir de rire! :lol:
Pauvre Tycho, c'est pas gai d'avoir mal aux dents! :D
Minos, tu es définitivement le maître de l'humour! :wink:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5345
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Minos » Ven 12 Fév 2010 - 9:37   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Merci Den !

Voici la suite :

Episode 6


Se jetant hardiment à l’assaut de la flotte ennemie, les Rogues firent mal…très mal, ce qui est plutôt normal, c’était les meilleurs de l’élite du dessus du panier. Le ciel étant constellé de chasseurs Tie, ils n’eurent pas à se poser de questions et tirèrent dans le tas. Wedge tira deux fois et dix-huit ennemis explosèrent, et ses camarades firent quasiment (ouaip, quasiment mais pas autant car c’était quand même Wedge le héros) autant de dégâts.
En voyant la pluie de débris, anciennement chasseurs de combat, s’abattre sur la planète, plus d’un ferrailleur et patron de casse se frotta les mains : se ranger aux côtés de la Rébellion et suivre tout particulièrement les Rogues avait été fort bénéfique pour leur profession.

Mais ce jour-là, les Rogues tombèrent sur un os…pas un os de passereau, non, non, mais plutôt le genre os de rancor. En effet, des Intercepteurs Tie se jetèrent sur eux, légèrement différents de ceux qu’ils affrontaient d’habitude. Ils étaient bien sûr aussi gris qu’un ciel de Bretagne en plein été caniculaire, mais arboraient en outre une bande rouge qui apportait une touche de gaieté improbable dans ce monde de brutes. Le chef des Impériaux contacta Wedge.
– Ici le baron Soontir Fel, commandant de la 181ème. Ça va chier !
– Soontir ? Toi ici ? demanda Wedge, pour une fois surpris.
– La 181ème ? demanda Wes. Ha oui, c’est vrai qu’on a détruit les 180 précédents.
– On va tous mouriiiiir, mon siège est pas confortable, j’ai faim, fit Hobbie.
Baron Fel ? Comment qu’il se la pète, celui-là ! Pourquoi pas empereur, tant qu’on y est ? chambra Tycho tout en passant une main dans ses cheveux roses.
– Je vais te faire la peau, Fel, reprit Wedge.
– Nan, c’est moi qui vais te détruire la gueule, Antilles ! rétorqua l’intrépide baron.
– T’es déjà mort !
– Nan, c’est toi !
– Je l’ai dit avant !
– M’en fous ! Ça va saigner !
Et ils engagèrent le combat furieusement. Ce faisant, ils passèrent sur une fréquence privée et Wedge demanda :
– Alors, comment va Syal ?
– Ta sœur va très bien, elle te passe le bonjour. Tu passes quand boire un coup à la maison ?
– Hum…je sais pas, faudra que je demande une perm. Dans trois semaines, ce serait bien. T’en dis quoi ?
– Ce serait super, beauf ! On fera un barbecue et je te présenterai les copains !
– Génial, j’ai hâte d’y être ! Mes neveux et nièces vont bien ?
– Ouaip, impeccable. Rhalala, c’est fou comme ça pousse à cet âge-là. Donne-moi l’IP de ton aile-X, que je t’envoie les derniers holos.
– Merci, c’est cool. Fais-leur un gros poutou de la part de tonton Wedgie !
– C’est comme si c’était fait !

Un peu plus loin, une autre furieuse bataille était engagée entre deux autres ennemis, qui s’ouvrirent à leur tour une fréquence privée :
– T’es qui, toi, Impérial de mes deux ? demanda Wes.
– Pier Clacson, espèce de merde Rebelle, rétorqua l’interpellé (appellation générique du « pelé intergalactique »).
– Clacson, des Clacson de Tanaab ?
– Euh, oui, pourquoi, on se connaît ?
– Ta famille habite au 12 de la rue des Jedi ?
– Ouaip, comment tu le sais ?
– La mienne est du 3 de la rue des Sith, juste à côté. J’étais super pote avec ton frère Jaïkeul, et chuis sorti avec ta sœur Jan-Hett.
– Noooooon ? Délire ! T’étais quand, avec elle ? Il y a cinq ans ?
– Ouaip, je l’avais plaquée en mars.
– Tiens, donc. Tu sais qu’elle a eu des jumeaux en décembre, cette année-là ?
– …, répondit Wes.

Encore un peu plus loin, pendant une escarmouche dévastatrice mettant aux prises, là encore et ô surprise, un Tie et une aile-X.
– T’as un nom, rebelle ? demanda le pilote impérial.
– Oui. Sur ma tombe, on notera « Derek Hobbie Klivian », répondit devinez qui. À moins qu’on ne mette pas mon surnom, ça coûtera moins cher. Vu le prix des funérailles de nos jours, ce serait peut-être pas un mal.
– Hobbie, s’exclama l’Impérial ! Incroyable, depuis le temps que j’entends parler de toi ! Je suis ton cousin Derrick « Lèvres Lippues » Deutschman !
– Quoi, tu veux dire que tu es le fils de la petite-nièce de mon grand-père Pépé Klivian ?
– Nan, nan, je suis le beau-frère du cousin au tiers de Mama Sam, épouse en secondes noces de Darwin Klivian, le plus jeune des frères de ton arrière-grand-oncle Lacamp Klivian.
– Rha, ouais, je vois ! L’univers est petit ! Vous habitez toujours sur la planète Banta Sarbara?
– Yep ! On fait une cousinade cet été, tu viendras ?

Ailleurs mais toujours pas trop loin, sinon la bataille va s’étendre sur 8 563 259 parsecs. Un Tie, une aile-X. Tirs de laser s’écrasant sur les boucliers, bouts de fuselage qui sautent. La boucherie, quoi ! Et évidemment, une ligne privée activée entre les deux ennemis.
– A2, annonça Tycho.
– Raté ! fit l’impérial. B3 ?
– A l’eau ! F7 ?
– Touché ! C5 ?
– Nooooooon ! T’as détruit mon hyperdestroyer ! ! ! ! ! ! ! On fait la re ?
– D’accord. Réinitialisation…allez, c’est parti, à toi l’honneur.
– H3 !

Ces terribles escarmouches, qui font les histoires humaines les plus émouvantes pendant les guerres, furent brutalement interrompues quand une flotte surgit de l’hyperespace. Les renforts de la Nouvelle République venaient d’arriver. Les Impériaux, se rendant compte qu’ils ne l’emporteraient pas facilement, décidèrent de surseoir à la bataille, rappelèrent leurs chasseurs et s’enfuirent. Ils auraient d’autres occasions de briller et de faire des conquêtes. Certes, ils avaient échoué à prendre le quartier général des Rebelles, mais leur commandant ne pouvant supporter de rester sur un match nul, il décida qu’avant de retourner dans l’empire, ça ferait bien d’avoir une victoire à son actif sur son CV. Il fit donc mettre le cap à sa flotte sur le système Maitrik, où la glorieuse armée impériale s’empara sans coup férir d’un relais Holonet automatisé.
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Den » Ven 12 Fév 2010 - 10:37   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Waho! Tu vas vite! :D Tant mieux pour nous! :lol:
C'est amusant de voir que les Rogues auraient très bien pu dire ce que tu leurs fais dire :x
La fin m'a beaucoup fait dire: "T’as détruit mon hyperdestroyer !!" :x :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5345
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Minos » Ven 12 Fév 2010 - 10:42   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Den a écrit:Waho! Tu vas vite! :D Tant mieux pour nous! :lol:

Poisson rouge, tu as déjà tout lu y'a 2-3 ans sur Rogue Leader. :diable:
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Den » Ven 12 Fév 2010 - 10:45   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Je redécouvre! :x :D
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5345
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Notsil » Ven 12 Fév 2010 - 11:54   Sujet: Re: Parodie des Rogues

J'adore la victoire sur le relais Holonet ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar tamose » Ven 12 Fév 2010 - 12:23   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Ca fait plaisir de retrouver cette bande de félé^^
Toujours aussi bon, même après 3 ans :lol:
"Eh bien, je dirais que soit il a une ampoule dans le derrière, soit son colon à une idée lumineuse."
"J'élimine l'espère humaine un foetus à la fois", Dr House.
Ff en cours: Les enfants de la Force 2
tamose
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4695
Enregistré le: 27 Mai 2006
Localisation: avec les Ewoks, en train de boire du saké
 

Messagepar Minos » Dim 14 Fév 2010 - 8:44   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Merci !

Et voici la suite...

Episode 7


Ce matin-là, Wedge se traînait lamentablement dans les couloirs de la base, en direction de l’amphithéâtre de la base. Il n’avait ni la Force ni la force de décoller ses pieds du sol en marchant, tel un de ces ados actuels qui, quel que type de chaussures qu’ils ont au pied, semblent toujours marcher en tongues.
Ses yeux étaient injectés de sang, dans le genre fatigue intense. D’ailleurs, on ne voyait même plus de blanc dans ses…c’est quoi, au fait, le truc blanc dans l’œil ? Bon, j’en sais rien, en plus je peux pas me renseigner vu que je suis dans un train, donc du coup, pour une fois, amis lecteurs, vous allez participer plus activement que d’habitude. Je mets les quelques mots que je connais concernant les yeux, et vous rayez ceux qui ne conviennent pas : iris / cornée / pupille / Obi-Wan Kenobi / autre réponse (vu que du haut de mon inculture, je ne suis pas sûr que la bonne réponse y soit).
Au cas où vous n’auriez pas encore tout à fait compris dans quel état d’esprit physique se trouvait Wedge, j’ajouterais que sa démarche évoquait la fulgurante vitesse d’une tortue (amis lecteurs, comme je suis gentil, je vous laisse personnaliser ce texte, et vous pouvez donc choisir l’adjectif que vous voulez mettre après « tortue » ; pour se faire, il vous suffit de rayer les mentions inutiles) naine / ninja / géniale / Anakin Skywalker (pour ne pas faire de jaloux, non mais !)
En effet, ce jour-là, tout ce que Wedge aurait à piloter était un amphithéâtre empli de 823 personnes : les postulants aux huit places vacantes au sein de l’Escadron Rogue.

Mais (tic d’auteur @copyright Minos, tous droits réservés) Janson surgit en courant d’un couloir adjacent et cria à Wedge :
– Wedge, une alerte ! La base est attaquée, on nous ordonne de décoller sur-le-champ !
Une saisissante transformation eut alors lieu chez Wedge : son poil devint aussi soyeux qu’une peau d’Ewok (sans le bestiau inutile à l’intérieur, de préférence, merci), sa langue aussi pendante que celle d’un Jabba le Hutt mort, et une avidité sans borne apparut dans ses yeux, comme si le calendrier Playboy2008 était déjà devant ses yeux…enfin, jusqu’à ce que Wes lui fasse :
– Mais (@) non, je déconne, chef ! Bon, on va les tester, ces candidats ?

Comme de juste, l’amphi n’était pourvu que de deux cent places assises, et 823 élèves-pilotes s’y pressaient. Leur première rencontre avec les héros de l’Escadron Rogue leur laissa un souvenir impérissable : Wes Janson explosa la porte d’entrée tout en volant et balaya les élèves massés dans l’escalier qui menait à l’estrade professorale. Les amateurs de bowling furent enchantés, ainsi que les aficionados de la théorie des dominos.

Puis s’avança le grand, l’immense, le célèbre et très énervé Wedge Antilles, qui fulminait toujours après Wes. La sélection serait impitoyable parmi les pilotes…et rapide. Derrière lui s’avançaient Tycho, célèbre pour ses cheveux jaune fluo, et Hobbie, pleurnichant sans raison, juste pour s’entraîner, histoire de ne pas perdre la main.

Wedge commença par le test dit du « délit de sale gueule » : ce n’était certes pas très impartial, mais assez jouissif quand même, surtout pour un Wedge ayant grand besoin de passer ses nerfs. Il fit le tour des candidats et ne tarda pas à lancer les commentaires éliminatoires au fur et à mesure qu’il passait devant les padawans pilotes : « trop petit…trop maigre…trop gros…trop grand…nan, j’ai dit pas d’Ewok !…trop poilu…yeux trop globuleux…trop beau, tu risques de me faire de l’ombre…etc, etc. »
Un incident eut tout de même lieu devant une armoire à glace, quand Wedge lui fit « trop musclé, tente plutôt ta chance dans une pub de Monsieur Propre ». Une expression de furie furieuse (et ouaip !) passa dans les yeux du gars, qui faisait une tête de plus que Wedge, et dont les bras étaient plus gros que la tête de Wedge. Il prit une posture guerrière, se mit à effectuer une sorte de danse rituelle très impressionnante, où il se tapait sur la poitrine et sur les hanches, jambes à moitié fléchies, tout en beuglant une litanie commençant par « Ka Mate, Ka Mate, Ka Ora, Ka Ora ».

Wedge, Wes, Tycho et Hobbie se mirent à jouer inconsciemment à celui qui pâlirait le plus. Aucun vainqueur incontestable ne se dégagea, et il n’y eut pas de photo finish pour les départager, vu que ce n’était pas vraiment le but de l’histoire.
– Vous croyez qu’il va nous manger ? demanda timidement Hobbie, caché derrière ses camarades.

Et c’est sur ce suspense éblouissant, ce cliffhanger époustouflant digne des plus grands, que l’auteur décida d’arrêter là pour aujourd’hui.
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar xximus » Dim 14 Fév 2010 - 10:20   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Rattrapé mon retard c'est du très bon 8) chaque épisode me fait un peu plus marrer :D
tout ça a l'air de venir naturellement et de couler tout seul, mais en tout cas le dosage des différentes vannes/types d'humour est nickel, pas si évident d'arriver à un truc comme ça chapeau :wink:
étant lecteur de la première heure tu en as encore beaucoup en stock ? :D
"- Fais un vœu.
- Vivre avec toi dans le désert.
"
xximus
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6796
Enregistré le: 09 Fév 2008
Localisation: Rouen
 

Messagepar Minos » Dim 14 Fév 2010 - 11:38   Sujet: Re: Parodie des Rogues

xximus a écrit:Rattrapé mon retard c'est du très bon 8) chaque épisode me fait un peu plus marrer :D

Merci bien !
xximus a écrit:tout ça a l'air de venir naturellement et de couler tout seul, mais en tout cas le dosage des différentes vannes/types d'humour est nickel, pas si évident d'arriver à un truc comme ça chapeau :wink:

Vrai qu'il m'a fallu un certain temps pour le trouver, ce ton juste / équilibre. Comme pour tout type d'écrit, ça demande de l'entraînement et de la persévérance.
xximus a écrit:étant lecteur de la première heure tu en as encore beaucoup en stock ? :D

Plus que 4 chapitres/épisodes avant d'apposer le mot "fin". Enfin c'est pas tout à fait le bon mot. Le format était délibérément court pour que je puisse pondre des chapitres un peu quand je le voulais, avec l'ambition de parodier l'escadron jusqu'à la période vong. Finalement, trop de projets sur le feu donc sacrifice de cette "série" : ne reste donc plus que 4 chapitres, et l'histoire se "terminera" avec l'adjonction à l'équipe de Dllr et de Plourr Ilo.
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Den » Dim 14 Fév 2010 - 13:32   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Impayables ces Rogues! :x
Tu as donc le copyright sur les "mais"? Tu me les prêteras, quand j'écrirais? :x

En tout cas, je prends toujours autant de plaisir à lire les aventures de nos cher Rogue!
Dommage que la fin approche à grand pas! Mais, toute bonne chose doit avoir un fin, n'est-ce pas? :wink:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5345
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Minos » Dim 14 Fév 2010 - 13:52   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Den a écrit:Impayables ces Rogues! :x
Tu as donc le copyright sur les "mais"? Tu me les prêteras, quand j'écrirais? :x

Si seulement je l'avais, je serais richissime ! On fait tous cette faute.
En tout cas, je prends toujours autant de plaisir à lire les aventures de nos cher Rogue!
Den a écrit:Dommage que la fin approche à grand pas! Mais, toute bonne chose doit avoir un fin, n'est-ce pas? :wink:

Vi. Même si j'aurais plus de plaisir à me dire que c'est réellement fini en ayant été au bout de l'idée. Mais bon, on ne peut pas tout faire sauf à se faire cloner pour quelques siècles, et la technologie n'est pas encore au point, alors bon... faut faire des choix.
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Minos » Lun 15 Fév 2010 - 20:05   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Chapitre 8


Finalement, nos quatre mousquetaires sans cape, ni épée, et encore moins fleuret ni chapeau ni collants, ne furent pas mangés par l’armoire à glace. Le candidat fut simplement éliminé au test suivant, quand il fut placé dans un simulateur, dans lequel il ne parvint jamais à rentrer, handicapé par ses muscles proéminents.
La simulation de mission permit en outre de dégager tous les mauvais pilotes, à savoir tout le monde, vu que Wedge avait programmé lui-même l’ordinateur. Il fut dégoûté de voir que personne ne se sortit de la mission de routine qu’il avait concocté, et qui consistait à échapper au feu de trois Etoiles Noires et de 423 chasseurs TIE, aux commandes d’une aile-X désarmé, à l’hyperpropulsion en panne et avec deux ailerons détruits.

Nos quatre héros n’allaient donc rester que quatre dans le proche avenir. À moins bien sûr que la Mort, sournoise ennemie de la vie vivante qui vit sa vie, ne s’en prenne à l’un d’eux, voire à tous, et qu’elle agrippât leur âme de ses doigts griffus et puants. Le problème serait alors que cette histoire, canon, sérieuse et tout le toutim, se retrouverait classé dans les infinities, ce qui n’intéressait pas l’auteur, et que s’il tuait Wedge, au hasard et par exemple, il serait immédiatement banni par sa patronne de forum et maudit par elle jusqu’à la trentième génération, pour le moins.

Quoi qu’il en soit, dès la campagne de non-recrutement terminée, ils furent à nouveau sur la brèche. Ce qu’ils ne savaient pas encore, c’est qu’ils allaient découvrir un cinquième membre pour l’Escadron Rogue…

Bref, ils décrétèrent la fin de la campagne de recrutement. Ce qu’ils ne savaient pas encore, c’était que le destin farceur allait leur jouer un joli tour (hihihi !).
Tout commença le jour d’après, lendemain de cuite pour Wedge. Là, j’en entends qui vont hurler « Quoi ! De cuite ! ! Wedge Antilles est un héros, il ne boit pas ! ! ! Et quand bien même il le ferait, c’est un héros, et les héros n’ont pas la gueule de bois ! ! » Et bien, amis lecteurs, désolé de vous faire revenir sur Terre, mais les héros aussi ont leurs faiblesses. Ils rotent et pètent, et font même parfois caca. Donc, ce matin-là, notre Wedge intersidéral avait la gueule de bois, na !
Il consulta un droïde 2-1B pour « mal aux cheveux », et fut fort marri quand le droïde en question lui tendit en guise de médicament un shampooing revitalisant.

Un peu déprimé et en mal de sensations fortes, il descendit jusqu’au hangar principal, voir sa chère aile-X. Là, il tomba nez à nez avec un Sullustéen, assez grotesque dans son uniforme de pilote rebelle. Assez grotesque tout court, d’ailleurs, comme tous ceux de son espèce. Dès qu’il vit Wedge, l’être ridicule se fendit d’un salut militaire impeccable et bomba son torse clownesque.
– Commandant, je suis à vos ordres !
– Hum…vous êtes sûr ? Je ne suis au courant de rien, pourtant.
– Je suis le pilote Dllrnepgjnekjgvnqbvzjazsbubdeztyvlmopubnjnazevb, monsieur, et je viens pour participer aux épreuves de sélection pour entrer dans l’escadron rogue !
– Ah oui ? Pas de chance, vous arrivez trop tard, les épreuves sont finies depuis hier.
– Mais je suis super bon, pourtant ! J’ai une ouïe extrêmement développée !
– Ravi pour vous, mais ça ne change rien. C’est trop tard ! T-R-O-P T-A-R-D ! Vous êtes sourd ou quoi ?
– Bin non, je viens de vous dire que mon ouïe…
– M’en fiche ! Quand vous vous ferez tuer, je n’ai aucune envie de passer trois jours à rédiger une lettre de condoléances à votre famille. Si encore vous vous appeliez Toto, ça passerait, mais là, c’est impossible !
– Oh, mais c’est juste mon nom complet, celui qu’on utilise pour des cérémonies rituelles sur Sullust. Pour le reste de la galaxie, je me nomme Dllr Nep.
– Déléléré Nep ?
– Nan, Dllr !
– Dleuleur Nep ?
– Nan, Dllr !
– Oui, bon, bref…
– Oui ? vous avez dit « oui » ? Oh, merci, commandant…
– Mais…
– C’est le plus beau jour de ma vie !
– Je n’ai dit que…
– Sachez que je serais à jamais votre serviteur fidèle !
– Ecoutez, soldat…
– Je prierais pour vous et les vôtres jusqu’à la fin de ma vie !
– Je…
– Je vous ferais goûter à mon whisky corellien quarante-deux ans d’âge !
– Signez là !
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Notsil » Lun 15 Fév 2010 - 20:11   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Joli critère de recrutement :p
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Minos » Lun 15 Fév 2010 - 20:15   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Tous des pochtrons dans Star Wars !

À moins que ce ne soit moi qui suis trop Breton... :transpire:
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Notsil » Lun 15 Fév 2010 - 20:17   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Je penche vers la 2ème solution, de façon tout à fait impartiale ;)
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Minos » Lun 15 Fév 2010 - 20:53   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Y a-t-il un modo hélas normand et nul en pronos de foot pour effacer le comm précédent ? :paf:
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Den » Mar 16 Fév 2010 - 17:57   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Voilà une belle façon de recruter! :paf:
Ils rotent et pètent, et font même parfois caca
QUOI!? :grrr: C'est pas possible! Même Dark Vador?? :shock:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5345
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Minos » Mar 16 Fév 2010 - 19:25   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Oui, mais lui on sait pas trop comment. :transpire:
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Minos » Mer 17 Fév 2010 - 20:29   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Chapitre 9

Dllr Nep s’avéra vite être un pilote doué. Il se sortit au haut la main des tests en simulation que Wedge lui imposa, jusqu’à ce que ce dernier, énervé par tant de talent, organise un duel entre le Sullustéen et lui-même. Dllr Nep parvint à survivre treize secondes, ce qui remit un peu de baume au cœur à Wedge.

Les Quatre Fantastiques, devenus désormais le Club des Cinq, à leur grand dam, s’en furent le lendemain en mission. Mission au demeurant très simple : détruire la station Golan protégeant un monde impérial, en bordure de l’espace républicain. Ensuite, auréolés par ce prestigieux succès, ils devaient atterrir sur la planète (appelons-la Ploc, histoire qu’elle ait un nom), une pile de dossiers d’engagement sous le bras, afin de recruter à tout va pour le compte de la République.
L’ouïe surdéveloppée de Dllr Nep s’avéra très utile, même dans l’espace, quand il dit, au sortir de l’hyperespace devant la planète Ploc :
– Leader Rogue, il y a une désynchronisation de votre moteur gauche, avec perte d’énergie de l’ordre de 0,0007%.
– Ah oui ? Merci, Rogue Cinq ! Unité R2, au boulot, feignant !
– Twip billiteep.
– M’en fous, de la bataille imminente ! Même aux commandes d’une caisse à savon dans laquelle il faudrait pédaler, je me les ferais tous ! Mais je ne supporte pas que mon chasseur ne soit pas au top de ses capacités !

L’ouïe surdéveloppée de Dllr Nep fut aussi source de gêne, quand il fit à Hobbie :
– Ahhh, mais tu es dégueulasse ! Je viens de t’entendre péter !
– Mais-heu ! C’est pas ma faute…les haricots blancs servis au mess ne sont pas digestes…j’ai l’estomac fragile…m’étonnerait pas que je couve quelque chose…il faut que je vois le docteur…peut-être que j’ai une maladie mortelle ? …j’ai froid…quand est-ce qu’on rentre à la maison ?

Et ils passèrent à l’assaut, tadam ! Les dizaines de lance-missiles de la station crachèrent leurs mortelles torpilles sur l’escadron, évidemment en vain. À vrai dire, les Rogues étaient tellement bons qu’ils évitaient les torpilles avant même qu’elles soient tirées (et ouaip !).
Arrivés à portée de tir, ils lancèrent à leur tour salve de laser sur salve de laser, torpille sur torpille. La station ressembla bientôt à un sapin de Noël parcouru de lumières clignotantes (oui, vous l’aurez deviné, l’auteur vient de finir le sien), sous les explosions qui la trouaient de toutes parts. Le relais Holonet qui la surplombait se détacha de son support, triste cimier qu’il était temps de remettre en carton en attendant la fin de l’année suivante. Des morceaux de coques se détachèrent, improbables boules en verre tombant des vertes branches du sapin (snif) avant de se transformer en étoiles filantes. Le spectacle pyrotechnique qui alla de pair avec la destruction progressive de la station rivalisa vite avec les plus beaux feux d’artifice de Coruscant, et les cinq pilotes furent émus devant cette magnifique vision, explosion de couleurs, féerie pour l’œil (nonobstant les corps éjectés de la station, bien évidemment).

Et arriva ce qui devait arriver : les moteurs de la station rendirent l’âme qu’ils n’avaient pas, et elle s’écrasa lentement mais sûrement vers la surface de Ploc.
L’escadron rogue atterrit, en effectuant de superbes manœuvres spectaculaires, et Wedge, fier de lui, descendit de son aile-X en sifflotant gaiement. Face à la foule qui se précipita vers eux, il clama :
– Salut les gens ! Grâce à nous, l’Escadron Rogue, vous voilà libérés de la présence maudite des méchants Impériaux. Vos chaînes sont tombées, vive la liberté, vive moi ! Que ceux qui veulent un autographe se mettent en file devant moi, à droite, et que ceux qui veulent s’engager dans la République se mettent à gauche. Les autres, barrez-vous !
Il fut surpris de voir que le plus intense des silences, dans le genre que même Dllr Nep n’entendait rien, régnait, et que tous le regardaient avec hostilité. Il échangea un regard avec son équipier aux cheveux bleus, Tycho, perplexe lui aussi. Wes finit par lui tapoter l’épaule et murmura :
– Euh, chef, je crois que la station Golan s’est écrasée sur le plus grand quartier populaire de la planète.
Ils tournèrent tous les yeux vers le quartier en question, qu’ils avaient vu en holo-3D lors du briefing. Wedge se souvint que le lieu abritait 97% de la population locale.
Dès qu’ils eurent compris qu’ils allaient se faire lyncher s’ils restaient là trop longtemps, et après que Hobbie ait gémi son célèbre cri de guerre (« On va tous mouriiiiiiiiiiiir »), ils tournèrent les talons et coururent vers leurs chasseurs, les 3% de la population survivante à leurs trousses.
Wedge fulminait intérieurement : ces autochtones, quels ingrats ! On les libérait de la présence des Impériaux, et ils se permettaient de râler ! Ces arriérés n’avaient-ils donc jamais entendu parler de dommages collatéraux ?
Ils décollèrent, frustrés et écœurés de voir que les Plociens n’étaient pas capables de faire la part des choses, d’avoir un minimum de bon sens pour relativiser les événements désagréables.
– Qu’est-ce qu’on fait, chef ? demanda Tycho.
– Et bien, je pense que nous n’avons plus qu’à rentrer.
– Quoi, tu rigoles ? Si on s’en va maintenant, nous devrons admettre que les Rogues auront connu l’échec ! Et là, c’en sera fini de notre réputation d’invincibilité !
– Oui, mais que faire d’autre ?
– J’ai peut-être une idée, intervint Wes sur un ton innocent. Si tous les Plociens meurent, ils ne pourront pas raconter notre échec ?
– …, rétorqua Wedge.
– …, renchérit Tycho.
– …, répliqua Hobbie, qui crut qu’il avait une extinction de voix, prélude à un probable cancer de la gorge.
– …, lâcha laconiquement Dllr.
– L’honneur de l’Escadron avant tout, déclara soudainement Wedge , sa décision prise. On y retourne et on se les fait !
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Messagepar Den » Jeu 18 Fév 2010 - 10:38   Sujet: Re: Parodie des Rogues

J'avoue que je l'avais déjà relu hier soir, mais j'avais la flemme de poster tout de suite! :oops:
Que dire de ce chapitre si ce n'est : :lol: :x :whistle: :paf:
Car, oui ça m'a fait beaucoup rire! J'aime bien cet humour un peu potache! 8)
Mention spéciale au: "…, répliqua Hobbie, qui crut qu’il avait une extinction de voix, prélude à un probable cancer de la gorge." Encore maintenant en relisant la phrase, je ris tout seul :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5345
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Notsil » Jeu 18 Fév 2010 - 11:56   Sujet: Re: Parodie des Rogues

Ca devient une manie de trucider les survivants :p
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2425
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Minos » Jeu 18 Fév 2010 - 12:04   Sujet: Re: Parodie des Rogues

> Den : merci ! Moi-même j'en rigole quand je relis, ce qui est plutôt bon signe.

> Notsil : Les héros ne sont plus ce qu'ils étaient, ma bonne dame ! :siffle:
Les hommes sont si nécessairement fous, que ce serait être fou, par un autre tour de folie, de n'être pas fou.
Blaise Pascal.
Minos
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3019
Enregistré le: 14 Jan 2007
 

Suivante

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)


  •    Informations