Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar mat-vador » Sam 11 Mai 2024 - 22:25   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir à tous, comment ça va ?

Voici le chapitre 58 ! Comme on pouvait le craindre après le Désastre de Sernpidal, le Chu'unthor est rappelé à Coruscant. Fin de l'épopée, une occasion rêvée pour les Sith de porter un coup terrible à leurs ennemis :diable: !


Chapitre 58

Le Chu’unthor et la flotte d’orbite avaient regagné l’orbite de Sernpidal depuis deux jours. Ils avaient terminé de rendre hommage à leurs morts tandis que les sernpidaliens choqués par l’ampleur de la riposte républicaine achevaient leur deuil. La rupture était désormais irréversible, le sang versé ne permettrait pas une intégration de Sernpidal au sein du Sénat.
D’autres conséquences suivraient, sur le plan politique. Un rapport classé prioritaire avait été envoyé au Conseil Jedi quelques heures après la fin de la bataille. Maître Yoda avait accusé réception et confirmé qu’il le transmettrait au bureau du Chancelier Praji pour consultation. Bientôt la nouvelle de la catastrophe serait connue de la galaxie toute entière. Lorsque Yanila revint sur la passerelle principale, elle ne fut pas surprise de l’ambiance pesante qui y régnait. En apparence, la vie suivait son cours.
Mais les traits tirés et les mines graves des Jedi ne la trompaient pas, même sans l’usage de la Force. Comme s’ils se préparaient à la fin d’une ère à laquelle ils avaient consacré toute leur vie. Elle repéra Alan qui échangeait avec Keiran en vieux corellien, de sorte qu’elle ne pouvait pas en comprendre la teneur.
Elle se fit discrète, patientant avant de pouvoir rejoindre son amant. Le mentor de celui-ci s’écarta finalement, les poings serrés pour maîtriser son agacement. Lorsqu’elle fit face à Alan, elle pouvait ressentir la tension qui émanait de sa personne.
Elle secréta des phéromones pour l’apaiser.
- Tout va bien ?
- Mon Maître et moi avons conclu un accord, lâcha-t-il. J’espère qu’il le respectera mais rien n’est moins sûr.
- Comment vois-tu la suite ?
- Je l’ignore, avoua-t-il avec fatalisme. J’espère que le Chancelier et le Sénat permettront au Chu’unthor de poursuivre son voyage mais je n’y crois pas vraiment. Je sens au plus profond de moi que c’est la fin. Je l’avais toujours appréhendé dans mes cauchemars, mais je ne pensais pas que cela se terminerait ainsi.
- Peut-être que c’est mieux ainsi, après ce qui s’est passé sur Sernpidal.
Le Jedi corellien secoua la tête en lui prenant la main.
- Je me sens bien auprès de toi, Zeviya. J’espère que cela ne changera pas et que nous pourrons continuer de nous voir. Mais les Sith rôdent toujours dans l’ombre, je n’aurai de repos que lorsque j’aurai trouvé le Bâton Obscur. Je ne connaîtrai la paix que lorsque tu seras en sécurité. Personne ne te fera de mal tant que nous serons ensemble.
- Alan, je te remercie.
Ils s’embrassèrent sur les lèvres, se moquant du regard des autres Jedi qui préféraient se concentrer sur les problèmes immédiats. Nerelas Timpel était en liaison avec l’infirmerie du Chu’unthor, recevant par hologramme le rapport du médecin en chef.
- Vous dites que vous avez renvoyé Surkol et les autres officiers sur leurs frégates alors qu’ils ne sont pas guéris ? S’étonna le Jedi originaire de Toprawa.
- Après les derniers évènements, nous sommes submergés par les nombreux blessés à soigner et nous devons prioriser en fonction de nos moyens disponibles. L’état de santé des capitaines de vaisseaux ne s’étant pas aggravé, nous avons jugé avec mes collègues qu’ils n’étaient pas prioritaires.
- N’est-ce tout de même pas une décision hasardeuse ?
- Ce n’est pas satisfaisant, je le reconnais Maître Timpel. Mais cela reste la meilleure décision que nous puissions prendre.
- Comment se portent les autres blessés ?
- Nous avons stabilisé les blessés les plus graves et la plupart commencent à se rétablir. J’ai bon espoir que tous pourront quitter le centre médical dans les prochains jours ou les prochaines semaines.
- Merci, docteur.
Bien que affichant son soulagement à ses pairs, Nerelas Timpel demeurait épris de l’ombre d’une appréhension sur le sort de Surkol et de ses homologues. Faisant confiance à son instinct, ce n’était pas leur renvoi qui le souciait… non, il s’agissait de bien d’autre chose qu’il n’arrivait pas à déterminer précisément.
Quelque chose brouillait ses sens et cela ne le rassurait guère. Ivixa et Fin détectèrent son trouble sans peine.
- Quel est le problème, Nerelas ?
- Je l’ignore, Fin. C’est tout de même étrange que les médecins et nos guérisseurs n’aient pas pu soigner Surkol et les autres malades.
- Nous les prendrons en charge nous-mêmes dans le Temple Jedi si nous sommes rappelés. Un mal pour un bien, tempéra Ivixa.
L’ingénieure en chef duro avertit tout à coup :
- Nous recevons un appel de Coruscant, Maître Timpel.
La connexion avec le Conseil Jedi au complet fut établie et Alan put remarquer sur les hologrammes, la mine distante des Maîtres les plus prestigieux et les plus respectés, enfoncés dans leur siège. L’aura de Yoda lui-même semblait vacillante.
La togruta Maître Vulatan, prit la parole.
- Nous avons suivi les délibérations du Sénat via l’hologramme, qui viennent de se terminer tout à l’heure. Le résultat du vote vient de tomber.
- Et il est sans appel, lâcha l’Iktotchi Gra’aton avec fatalisme.
- Rappelés sur Coruscant vous êtes, résuma Yoda. Mis en accusation devant le Sénat les protagonistes de Sernpidal sont.
- Une mise en accusation ? Protesta Fin. Qui a déposé cette motion ?
Les Conseillers échangèrent des regards gênés avant que Vulatan ne répondit.
- Setcha Damask.
- Pourquoi ? Demanda Ivixa. Le Clan Bancaire a soutenu notre projet et a financé son lancement. Cela n’a aucun sens.
- Les muuns ont décidé d’arrêter les frais avant que le vent ne tourne contre nous. Ils craignent d’être associés au désastre de Sernpidal et que cela nuise à leur image, expliqua Keiran avec dédain. C’est prévisible.
- Nous sommes désolés d’en être arrivés à cette situation, plaida la togruta.
- Qu’adviendra-t-il du Chu’unthor et de la flotte d’escorte ? Interrogea Alan avec anxiété.
- Ils seront confinés aux Chantiers Navals de Kuat jusqu’à nouvel ordre, répondit Gra’aton. Les Rangers Antariens seront renvoyés sur Toprawa. Si les vaisseaux ne reprennent pas leur route, ils seront démantelés.
- Mis en pièces ? Après tous les efforts qui y ont été consacrés ? S’insurgea Alan avec rudesse. C’est injuste !
- Plus un mot ! Le tança son ancien mentor.
Les deux corelliens se mesurèrent du regard avant que Nerelas Timpel ne reprit :
- J’imagine que le Chancelier Praji n’a pas eu son mot à dire dans cette histoire.
Tandis que Keiran et Alan poursuivaient leur duel silencieux, Yoda conclut cet échange tendu.
- La vérité cela est, Maître Timpel.
- Nous mettons le cap sur Coruscant par la route la plus rapide. Nous nous verrons au Temple pour décider de la suite.
- Qu’avec vous la Force soit.
Lorsque les hologrammes disparurent, un sentiment d’abattement se diffusa sur le pont principal. Personne ne prit la parole avant que Alan ne rompit la glace en rejoignant Yanila.
- Tu ne peux rien faire, Zeviya ?
La zeltronne secoua la tête d’un air désolé.
- J’ai bien peur que non, Alan. Je ne suis qu’une ambassadrice, je n’ai pas le pouvoir de m’opposer à la volonté du Sénat.
- Mais il y a forcément quelque chose à faire ! On ne peut pas abandonner !
Son éclat attira de nouveau l’attention de son compatriote qui le rejoignit pour lui faire face.
- Tu en assez fait, Alan.
- Je ne renoncerai jamais à la traque des Sith et vous y êtes tenu de m’aider selon les termes de notre accord, Maître.
- Assez !
La voix de Keiran Halcyon avait tonné d’un bout à l’autre du pont principal à l’aide de la Force, plongeant tout l’équipage présent dans un silence de cathédrale. Yanila elle-même vacilla sous l’effet de la puissante aura que dégageait maintenant le vieux maître. Il serait un adversaire bien plus dangereux qu’elle ne le pense en cas de confrontation.
- Lorsque le Chu’unthor sera amarré aux Chantiers de Kuat avec le reste de la flotte, tu reviendras avec moi sur Corellia. Tu renoueras avec tes racines et tu ne poursuivras plus de vaines chimères.
- Cessez de me parler comme un padawan !
- Tu m’obéiras tout de même !
Keiran s’assura que son ancien élève ne répliquerait pas avant de quitter les lieux d’un pas vif. La zeltronne prit la main de son amant agité par la fraîche querelle qui avait mis en valeur les dissensions avec son ancien instructeur.
- Alan ?
- J’ai besoin d’être seul, avoua-t-il.
Elle ne put l’empêcher de quitter à son tour, la passerelle sous les yeux de ses pairs.

Coruscant, siège du Clan Bancaire

Dark Mungol reçut finalement dans son bureau l’appel qu’elle attendait. Elle repoussa son ysalamiri vers le coin de sa table avant d’accuser réception. L’hologramme d’une zeltronne encapuchonnée se matérialisa devant elle.
- C’est fait, Maître, lui confirma Dark Yanila. Le Conseil Jedi a ordonné au Chu’unthor de rentrer dans le Noyau avant que les Jedi ne comparaissent devant le Sénat pour répondre des accusations portées contre eux.
- Comme nous l’avions prévu. Maintenant, nous allons pouvoir en finir, glissa la muun avec une cruauté satisfaite. L’heure est venue de porter le coup de grâce au Chu’unthor, à la République et aux Jedi. Tu sais ce qui te reste à faire.
- Les Derriphan et les agents de Mecrosa sont prêts à agir. Je peux vous assurer que le Chu’unthor ne rentrera jamais à bon port.
- Es-tu prête à les détruire tous, Yanila ? Y compris Alan Tissan ?
La jeune femme demeurait impassible.
- Oui, tous.
Son ton tranchant rassura Mungol qui coupa la transmission. La Dame Noire des Sith laissa un grand sourire flotter sur ses lèvres ternes, étirer son visage sans relief. Ce qui s’était passé sur Sernpidal avait provoqué d’intenses remous au sein de la République et du Sénat. Elle n’avait pas laissé passer l’occasion de saboter la crédibilité du Chu’unthor. Au nom du Clan Bancaire, elle avait pris de court tous les dignitaires en proposant le rappel du grand vaisseau d’exploration dont elle avait dénoncé le surcoût démesuré pour les faibles profits que cette épopée avait engrangés. Elle avait déposé sa motion en encourageant tous les investisseurs à la suivre. Le Chancelier Praji ne put s’y opposer.
Lors du vote, le Clan Bancaire avait bénéficié de l’approbation écrasante des investisseurs, à l’exception de Alderaan et de la Maison Pelagia. Vassili Gunray et la toute jeune Fédération du Commerce avait suivi leurs homologues du Clan Bancaire. La mort dans l’âme, le Chancelier Suprême avait fait part du résultat du vote à l’Ordre Jedi. Il était temps de refermer l’étau du broyeur à ordures dans lequel était tombé le Chu’unthor.
La fierté de l’Ordre Jedi disparaîtrait dans le néant.
Elle faisait confiance à Yanila pour mener à bien sa mission mais saurait-elle échapper aux Derriphan ? Ce n’était pas sûr. Mungol détestait fonder l’avenir de l’Ordre Sith sur de telles incertitudes, c’est pourquoi elle devait parer à l’éventualité d’un échec de sa protégée.
Un assistant fit entrer un jeune garçon humain, aux cheveux bruns en tenue d’écolier, originaire d’un des orphelinats de la Cité Galactique. Elle ordonna à son congénère de ramener l’ysalamiri à la serre, ce qui lui permit de renouer avec la Force. Elle savoura le retour de ses sens aiguisés avant de tourner toute son attention vers l’enfant qui attendait sagement.
Elle ressentait clairement sa présence dans ses perceptions, comme une détonateur thermique prête à exploser. La Force était puissante en lui, il représentait une alternative idéale. Au point qu’elle s’étonnait que les Jedi n’aient pas perçu son potentiel avant qu’elle ne le trouve, guidée par son instinct.
- Tu es prêt pour tes exercices, Gervan ?
- Oui, madame Damask !
Il avait répondu, enjoué et enthousiaste. Bien, il serait un excellent élève.
- Assis-toi à côté de moi et montre-moi les devoirs que tu as à faire.
Il ne se fit pas prier deux fois. Depuis qu’elle lui avait parlé deux ans auparavant alors qu’il se blottissait, solitaire et perdu dans cette aire de jeux de l’orphelinat, méprisé et rejeté par beaucoup de ses camarades et de tuteurs.
Elle avait connecté son esprit au sien, et son visage s’était immédiatement éclairé, la voyant comme le parent qu’il n’avait jamais eu. Mungol se souvenait d’avoir eu l’impression qu’il lui ressemblait lorsqu’elle s’était échouée sur le monde glacé de Hoth, perdue et désespérée avant que Dark Sakar ne la recueille et ne forge son destin.
Elle le laissa s’installer maladroitement à sa table, le regardant vider son cartable de datapads et de cahiers de flimsi. Puis elle l’aida à revoir ses cours de basic et de calcul élémentaire, pour lui permettre de faire ses exercices. Rompue à cette pratique, la muun testait sa curiosité et sa vivacité d’esprit avant de finir par le meilleur.
L’un des moments préférés de Gervan. Le garçon quitta alors sa place et tendit les bras devant lui. Bientôt son cartable, ses autres affaires lévitèrent en apesanteur, suivie de la chaise et de la table de travail. Mungol applaudit modestement de ses grandes mains effilées.
- C’est bien, Gervan. Tu as progressé, je suis fière de toi.
Les yeux du garçon étincelaient de joie et d’orgueil.
- Un jour, je pourrais soulever un cargo spatial !
Elle n’en doutait pas un seul instant.
- Oui, Gervan. Tu as la volonté qu’il faut et tu comprendras bientôt qu’un horizon infini de possibilités s’offre à toi. Tu acquerras de plus en plus de pouvoir et de maîtrise, jusqu’à ce que tu puisses contrôler l’existence même de ceux qui nous entourent et qui sont destinés à servir. Ne bride jamais ton ambition.
Elle le vit froncer les sourcils.
- Ah, il faut que je reste ambitieux… mais euh, si jamais c’est mal ?
Elle hocha la tête, comprenant ses doutes. Bien sûr, elle avait oublié qu’il n’avait que huit ans, il était encore si jeune, si innocent.
- Tu découvriras que le mal et le bien sont des concepts ineptes inventés par des idiots qui ne veulent pas voir la galaxie telle qu’elle a été façonnée depuis la nuit des temps. Tu as un immense pouvoir qui sommeille en toi et qui n’attend que d’être utilisé à bon escient. Cela ne fera jamais de toi une personne maléfique.
Ragaillardi par sa réponse, il lui sourit de nouveau.
- Madame Damask, j’ai encore une question.
- Oui, mon petit ?
- Vous m’avez dit à notre première rencontre que vous n’étiez pas une Jedi. Vous êtes quoi, au juste ?
La muun lui sourit en retour.
- Approche, Gervan.
Elle se leva puis contourna la table pour lui ouvrir ses longs bras. Le garçon y trouva le réconfort dont il avait besoin. Elle s’approchait de ce qui lui semblait être une famille. Puis elle s’accroupit à sa hauteur.
- Je suis bien plus qu’une Jedi. Toi aussi, tu les surpasseras un jour.
Elle venait d’éveiller en lui la braise de la supériorité qu’il éprouverait à l’égard des Jedi.
- Il est temps de rentrer à l’internat. Prends soin de toi, Gervan.
- Vous aussi, madame Damask.
Il quitta la pièce avant qu’elle ne recouvre un masque de marbre froid. Mungol attendait d’avoir des nouvelles de Yanila avant de se résoudre à le mettre à l’épreuve. Pour le sensibiliser au Côté Obscur, comme Dark Sakar l’avait fait pour elle sur Hoth en lui faisant subir des privations insupportables.
Si les Derriphan supprimaient la zeltronne, il prendrait sa place. Dans le cas contraire, elle aurait compris qu’elle avait été trahie et chercherait à la renverser. Gervan deviendrait alors l’apprenti de celle qui survivrait à la lutte de pouvoir pour le contrôle de l’Ordre Sith. Telle était la Règle des Deux.
Tout avait été prévu pour que l’Ordre survive.


Voilà, j'espère que cela vous a plu ! N'hésitez pas à me faire part de vos retours :wink: !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3607
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 18 Mai 2024 - 22:06   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir à tous, comment allez-vous ?

Derniers préparatifs avant la destruction imminente du grand vaisseaux d'exploration Jedi, le Chu'unthor ! Les Sith vont bientôt passer à l'action :diable: !


Chapitre 59

Bordure Extérieure, deux jours avant le naufrage du Chu’unthor sur Dathomir

Alan poursuivait fiévreusement ses recherches dans les Archives du Chu’unthor. Le Bâton Obscur l’obsédait au-delà du raisonnable, car il savait qu’il n’aurait plus le loisir de consulter les banques de données. Ses visions de destruction devenaient de plus en plus oppressantes et le poussaient à fouiller, à lire depuis des dizaines d’heures jusqu’à en perdre le sommeil. Jusqu’à en dédaigner toute sensation de soif et de faim.
Il eut l’impression de s’approcher du but, il ne devait pas abandonner. Ce n’était pas le moment ! Il regrettait que Zeviya ne soit pas à ses côtés pour l’aider. Il comprenait qu’elle devait faire face à ses responsabilités d’ambassadrice mais il ne pouvait retenir cette pointe de déception qui blessait son orgueil. Il avait compté un peu trop sur son dévouement… accentuant davantage son sentiment de solitude tout en réalisant qu’il devait réussir, pour que ses mérites soient un jour reconnus par tous.
Il étudiait maintenant la période des Nouvelles Guerres Sith qui avaient précédé les Réformes de Ruusan et sanctionné définitivement la victoire des Jedi sur leurs ennemis jurés voués aux ténèbres. Il se figea en relisant la biographie de Dark Rivan qui possédait une forteresse personnelle sur la planète Almas dans le Système Cularin, perdue dans la Région d’Expansion. Son excitation grandit lorsque Rivan se vanta dans ses mémoires personnelles, avoir crée l’artefact parfait pour défier les lois de l’espace et du temps.
Le Bâton Obscur.
Alan Tissan retint à grand-peine une joie féroce. Il avait raison depuis le début ! Fébrilement, il rentra le nom de Almas et de Rivan dans l’ordinateur de recherche et décela un résultat positif avec le nom de la section et le numéro de l’étagère où était rangé le datapad contenant les informations.
Il le ramena peu après et le connecta à son ordinateur. Il y découvrit le récit d’un Jedi ayant participé à la défaite de la Confrérie des Ténèbres sur Ruusan, un certain Valenthyne Farfalla. Celui-ci raconta alors que les forces républicaines avaient investi le camp de base du Seigneur Kaan et fait main basse sur ses affaires personnelles.
Dans des circonstances inconnues, les Sith de Kaan auraient acquis le Bâton Obscur sur le champ de bataille, sans avoir idée de sa nature. Ayant néanmoins perçu sa puissance ou sa potentielle dangerosité, le chef de la Confrérie des Ténèbres avait ordonné de le transférer à l’académie Sith de Dathomir afin qu’il soit étudié. Mais les Sith furent détruits peu après et aucune trace de l’artefact n’était mentionnée après cela.
Le Jedi corellien s’acharna pendant une heure avant de se rendre à l’évidence. C’était le seul indice dont il disposait mais c’était une piste sérieuse qu’il souhaitait exploiter. Il éteignit son ordinateur puis mûrit sa décision qui ne fut pas longue à prendre.
Il devait se rendre sur Dathomir le plus rapidement possible pour s’emparer du Bâton Obscur. Mais comment convaincre ses pairs de détourner le Chu’unthor du chemin de retour ? Comment défier les ordres du Conseil sans éveiller leurs soupçons et ceux de Keiran Halcyon ?

Moins d’un jour avant le naufrage du Chu’unthor sur Dathomir

Alan avait longtemps mûri son plan avant de se décider à le mettre en exécution. Il savait ce qu’il risquait s’il était surpris en flagrant délit. Une exclusion définitive de l’Ordre Jedi n’était pas à écarter en guise de punition pour son insubordination. Mais il était prêt à tout risquer pour sauver la République, l’Ordre Jedi, sa dynastie… et Zeviya.
Alors qu’il s’apprêtait à entrer sur le pont du Chu’unthor, ses pensées étaient tournées vers la jeune zeltronne. Il inspira un grand coup avant de franchir définitivement le Rubicon. Comme il l’avait pressenti dans les flux de la Force, le seul Jedi présent sur la passerelle n’était autre que Nerelas Timpel comme il s’y attendait. L’humain à la peau sombre discutait avec l’ingénieure en chef duro, alors que la flotte et le Chu’unthor venaient de réintégrer l’espace normal, préparant un nouveau saut hyperspatial.
Le corellien avait dissimulé sa présence dans les courants de la Force, comme le lui avait appris jadis Keiran Halcyon, lorsqu’il était son apprenti sur Corellia. Personne ne lui prêta la moindre attention alors qu’il avançait droit sur un autre ingénieur ho’din qui se tenait devant les consoles de navigation.
Il posa la main sur l’épaule du non humain et usa légèrement de la Force pour appuyer une suggestion mentale.
- Veuillez rentrer ces nouvelles coordonnées.
Il lui tendait une datacarte. Le ho’din secoua sa chevelue serpentine avant de répéter :
- Je vais rentrer ces nouvelles coordonnées.
Alan conserva son sang froid pendant le non humain s’exécutait. Il attendit que cela soit terminé avant qu’il ne s’éclipsa tout aussi discrètement. Dans son dos, il entendit la duro confirmer à Nerelas Timpel que le Chu’unthor était paré pour le saut en hyperespace puis les battants du turboascenseur se refermèrent derrière lui.
Puis il fut pris par le doute… ses visions lui avaient bien montré la chute du Chu’unthor en flammes dans l’atmosphère de Dathomir, un monde peuplé de femmes féroces dotées de la maîtrise de la Force. N’allait-il pas précipiter son naufrage après tenté de l’éviter à tout prix pour le salut de la République ?
Finalement, il l’écarta de son esprit. Il ne séjournerait pas plus de temps que nécessaire sur Dathomir. Il fuirait ce monde isolé après avoir trouvé le Bâton Obscur ou du moins les indices qui lui permettraient de s’en emparer. Lorsque l’artefact serait entre ses mains… bah, il aurait tout le temps d’y repenser plus tard. À cet instant, il n’éprouvait plus qu’une seule envie : retrouver Zeviya. Après l’avoir tant négligée, elle lui manquait terriblement.
Il se plaça devant sa chambre, appréhendant son accueil. Il fut immédiatement soulagé, lorsqu’elle le reçut en peignoir, le sourire aux lèvres.
- Tu m’as manqué, il ne faut pas me laisser seule.
Il frissonna de gêne, la laissant l’enlacer et l’embrasser avec tendresse.
- Je suis désolé, j’avais tant à faire.
Il avait honte de ses plates tentatives d’excuse mais elle ne lui en tint pas rigueur. Elle agrippa sa tunique de Jedi pour l’attirer à l’intérieur.
- Dis-moi donc ce qui était plus important que moi.
Bien que Tikkie, son ysalamiri qui trottait à leurs pieds, les privait de leur connexion à la Force, ses phéromones émis lui retransmettaient les émotions du corellien. Elle ressentait en lui une résolution inébranlable, une confiance plus grande que ce qu’il avait montré jusque-là.
- J’ai trouvé une piste sérieuse, Zeviya. Je vais réussir à trouver le Bâton Obscur.
Ses yeux mauves le dardaient avec intensité.
- Vraiment, où ça ?
- Dathomir. Laisse-moi te montrer.
Ils s’installèrent sur le lit, puis il lui montra la carte holographique émise depuis son disque. Bien que recluse dans sa chambre, la jeune femme n’était pas ignorante du trajet suivi par le Chu’unthor depuis Sernpidal. Leur dernière étape était aux dernière nouvelles, Ord Cestus. La prochaine était Botajef qui lui permettait de rallier la Voie Hydienne, l’une des principales routes commerciales hyperspatiales. Du moins, c’était ce qui était prévu.
Dathomir à l’échelle de la galaxie, n’était pas si éloignée du trajet. Mais cela représentait tout de même plusieurs parsecs de détour, ce qui finirait par être remarqué immanquablement, lorsque le convoi reviendrait à nouveau dans l’espace normal. Le corellien expliqua comment il s’y était pris, suscitant des interrogations de la part de sa maîtresse.
- Tu es certain que personne ne t’a remarqué ? Insista-t-elle.
- Absolument. Je sais ce que je fais, Zeviya.
C’est justement ce qui l’inquiétait de la part de Alan. Elle comprit qu’il était temps d’en finir avec cette comédie, leur liaison avait duré bien trop longtemps.
- Nous y arriverons dans quelques heures, assura-t-il.
- Tu suggères que nous devrions nous efforcer de passer le temps, avant notre nouvelle destination ? Minauda-t-elle avec malice.
- Si tu es d’accord, bien sûr.
Elle laissa seulement tomber son peignoir, pour offrir de nouveau son corps rose sucré. Il accepta l’invitation et ils roulèrent peu après dans le lit. Serrés l’un contre l’autre, ils laissaient couler à flots le torrent de passion qui les animait frénétiquement. Yanila redoubla d’efforts pour que cela reste un moment inoubliable.
Elle abreuva son amant en sursis, de caresses, de baiser, le mordant et le griffant pour le satisfaire. Elle tirait de temps en temps sur les poils de sa barbe et de ses cheveux blonds grisés avec ses dents, une nouvelle initiative qui surprit le corellien.
- Zeviya ?
Elle le fit taire en plaquant sa bouche sur ses lèvres, enroulant sa langue autour de la sienne. Elle l’enfourcha pour fusionner avec lui, leurs grognements et halètements résonnant dans la chambre. Ce fut la séquence la plus longue et la plus intense dans laquelle Alan s’était laissé entraîner. Après en avoir terminé, ils restèrent affalés l’un sur l’autre, reprenant leur respiration. Puis elle se leva, le laissant se redresser.
Le Jedi corellien la considéra un long moment alors qu’elle remettait son peignoir.
- Ce qui vient de se passer, était étrange.
Yanila se retourna vers lui.
- Étrange ?
- Eh bien, tu l’as fait comme si nous n’allions plus nous revoir, lui fit-il remarquer avec suspicion.
Elle ne laissa pas démonter.
- Ce que tu comptes faire sur Dathomir, pourrait être dangereux.
- Tu as peur pour moi ?
- Cela t’étonne, après tout ce que nous avons vécu ? Tout ce que nous ressentons l’un pour l’autre ?
Le regard du corellien était pensif.
- Non, c’était juste inattendu.
- Pour être franche, Alan, je voulais être certaine que je n’aurai aucun regrets. Même si tu réussis sur Dathomir, le Chu’unthor ne pourra plus jamais voyager.
- Aucun regret ?
Elle daigna lui sourire, lorsqu’elle exhiba fièrement d’un tiroir de la table, une bouteille d’apéritif avec deux verres.
- C’est pour ça que j’aimerais que nous trinquions.
- En quel honneur ?
- À nous, tout simplement, répondit-elle.
Elle ouvrit la bouteille de brandy corellien et remplit les deux verres. À l’insu du Jedi, elle glissa dans l’un des récipients une gélule qui se dissolvait instantanément. Elle lui apporta son gobelet qu’elle fit tinter contre le sien.
Elle s’assit à côté de lui, pour observer les effets de la drogue qu’il avala cul sec. Quelques instants après, pendant qu’il lui caressait les cheveux bleus dénoués autour de sa nuque, il gémit subitement, clignant vivement des paupières.
- Zeviya… me sens pas bien…
Sa tête reposa sur l’oreiller, tandis qu’il sombrait dans l’inconscience. Ses sens brouillés saisirent les dernières paroles de la zeltronne :
- J’ai un plan à exécuter, Alan. Je ne veux pas que tu interfères.
Une dernière fois, il voulut remuer la main mais celle-ci retomba mollement sur sa poitrine. Yanila palpa sa carotide pour s’assurer qu’il vivait encore. Elle soupira car une partie d’elle l’avait sincèrement aimé, s’était attachée à lui. Mais elle était Sith, il lui restait une mission à accomplir. Les Jedi seraient toujours ses ennemis. Cependant, rien ne l’obligeait à faire preuve de cruauté.
Elle prit le temps de revêtir ses habits d’adepte du Côté Obscur, de vérifier l’état du sabre-laser que lui avait apporté 2-B-1.
La drogue qu’elle lui avait fait inoculer, ne l’avait pas tué. Elle l’avait seulement plongé dans un profond sommeil, de sorte qu’avec un peu de chance, il ne sentirait rien lorsque le Chu’unthor s’écraserait à la surface de Dathomir. S’il se réveillait peu de temps avant, il n’aurait pas le temps de sauver quoi que ce soit. La drogue était puissante, c’est pour cela qu’elle ne croyait guère à cette éventualité. Elle décida pour y parer, d’enregistrer un dernier message holo dans lequel elle lui révélerait ce qu’elle lui avait caché pendant toutes ces années.
Car s’il se réveillait, il méritait de connaître la vérité.
- Êtes-vous certaine de vouloir lui laisser un message, maîtresse ? Interrogea son droïde.
- Fais ce que je te dis, fit-elle en rabattant le sombre capuchon sur sa tête.
L’enregistrement démarra et lorsque ce fut terminé, elle laissa un disque sur le milieu de la table, bien en évidence. Elle reporta ensuite son attention, sur son ysalamiri qui somnolait juste à côté sans se soucier de ce qui se passait.
Elle le prit dans ses bras pour le cajoler, sans le réveiller. Elle le reposa au bord puis s’écarta de quelques pas avant de dégainer son sabre-laser. La lame sanglante chanta dans un crépitement sanglant tandis que quelques larmes coulaient sur ses joues.
- Je suis désolée, Tikkie.
Proprement et sans fioritures, elle agita son épée de gauche à droite pour découper l’ysalamiri en deux. Elle éteignit et rangea son arme, essuyant ses larmes d’un revers de main. Il lui avait été utile bien qu’étant qu’une petite chose fragile. Avec le temps, elle s’y était aussi attachée. Elle avait oublié à quel point ce genre de sacrifice était douloureux.
- 2-B-1, attends-moi au hangar.
- Je suppose que les choses sérieuses vont commencer.
La Force avait déferlé en elle avec la disparition de l’ysalamiri, ce qui lui permit de retrouver au bon moment la pleine possession de ses moyens. Un sentiment de toute-puissance la grisait, à la perspective de réaliser ce pour quoi elle s’était engagée.
Elle saisit son comlink pour contacter les agents de l’Ordre de Mecrosa, infiltrés à bord.
- Ici, Dark Yanila. Lorsque le Chu’unthor émergera près de l’orbite de Dathomir dans l’espace normal, vous surchargerez les moteurs.
L’un des agents répondit :
- Longue vie aux Sith.
Elle inspira, se préparant ensuite à connecter son esprit avec les entités maléfiques installées dans les frégates Hammerhead. Elle vacilla lorsque des vagues de noirceur immonde surchargèrent ses perceptions, les Derriphan ressentant aussi sa présence.
Ils étaient animés d’une voracité terrifiante, qui ne demandait qu’à être rassasiée. Elle espérait qu’ils ne lui poseraient pas de problèmes. Elle leur intima par télépathie, l’ordre de détruire les frégates par le même moyen que pour le Chu’unthor.
Leurs voix multiples éthérées traversèrent ses pensées. Destruction… oui, nous ferons souffrir les Jedi.


Voilà, j'espère que cela vous a plu ! N'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez :wink: !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3607
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 25 Mai 2024 - 22:14   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir à tous, comment allez-vous ?

C'est l'heure du chapitre 60 ! Les Sith et leurs agents infiltrés à bord du Chu'unthor vont infliger un coup terrible à l'Ordre Jedi ! Voici venu le temps de la destruction du Chu'unthor et de l'espoir qu'il représentait pour la République :diable: !

Chapitre 60

Bordure Extérieure, Secteur de Quelii, Dathomir, jour du naufrage du Chu’unthor

La capitaine falleen Or’seya contemplait le blanc immaculé du vortex hyperspatial, à travers lequel la flotte d’escorte du Chu’unthor voyageait. Sur le pont de la frégate Hammerhead, l’équipage avait été réduit au strict minimum. Ceux qui étaient présents, surveillaient les instruments de navigation, les paramètres du vaisseau ou lisaient des dadatapds techniques.
L’humanoïde à l’apparence reptilienne n’était pas dupe. Le moral de ses hommes était sérieusement entamé depuis le désastre de Sernpidal, et ses phéromones ne parvenaient qu’à éviter de les plonger dans une profonde dépression. Lorsque Maître Timpel lui avait appris l’ordre de rappel du Conseil de Coruscant, des sentiment contradictoires l’avaient agité. Elle ressentait de la colère pour ce qu’elle considérait comme un gâchis, tout en se persuadant que c’était un mal pour un bien. En effet, cela faisait plusieurs semaines que le Colonel Surkol était confiné, souffrant d’un étrange mal qui avait frappé aussi ses homologues sur les autres frégates. Un mal inquiétant que les Jedi eux-mêmes n’avaient pas réussi à identifier et contre lequel il n’existait pour le moment aucun remède. Étrangement, cette maladie ne s’était pas propagée au reste des équipages… un mystère qui ne cessait de mettre à cran les nerfs de tout ce beau monde.
À ce jour, les infirmiers de bord n’avaient décelé aucune amélioration notable chez Surkol et les autres commandants. Étaient-ils condamnés à rester dans cet état-là jusqu’à leur retour dans les mondes du Noyau ? Elle souhaitait que des infirmeries plus spécialisées et dotées de plus de moyens, puissent prendre en charge ces malades.
Un enseigne bothan la sollicita.
- Capitaine.
- Oui, enseigne Tkeli ?
- Nous avons un problème avec les coordonnées d’arrivée que nous a transféré le Chu’unthor.
La falleen le dévisagea avec intensité.
- Les coordonnées du point d’arrivée ne sont pas les bonnes ?
- J’ai vérifié trois fois, capitaine.
- Vérifiez encore, nous devons en être sûrs. Les Jedi n’ont pas l’habitude de commettre de telles erreurs. Ensuite nous contacterons Maître Timpel, lorsque nous émergerons de l’hyperespace pour vérifier notre position.
Voilà une nouvelle complication qu’elle n’avait pas prévue. Le bothan retourna à son poste pour exécuter les instructions. Personne ne prit attention pendant ce temps, au sullustain revêtu d’une tenue de patient, qui tenait un blaster à la main et venait d’entrer sur le pont. La falleen entendit tout à coup un cri dans son dos.
- Capitaine !
Elle fit volte-face pour se retrouver nez-à-nez avec le sullustain, qu’elle reconnut instantanément.
- Colonel Surkol ? Que faites-vous sur le pont ?
Le sullustain la fixait avec un regard vide. Ses bajoues pendaient plus mollement que d’habitude, son aspect semblait plus cadavérique depuis leur dernière conversation. Il paraissait rêveur, son esprit était égaré à des années-lumière. Mais ce qui la frappait davantage était le blaster qu’il tenait le long de son corps.
Tous les autres membres d’équipage avaient relevé la tête pour considérer cette scène sidérante et même sinistre.
- Colonel ? Insista Or’Seya. Qu’est-il arrivé aux infirmiers qui s’occupaient de vous ?
D’une voix impersonnelle, le sullustain répondit avec détachement :
- Ils étaient un obstacle sur mon chemin.
- Pourquoi ?
Il se contenta cette fois de lever le bras et de presser la détente. La falleen écarquilla les yeux, ne réalisant pas que son supérieur la menaçait avant qu’elle ne fut renversée en arrière, un trou fumant à la poitrine. Puis avec une habileté inhabituelle et une dextérité impitoyable, Surkol visa les autres membres d’équipage et les élimina l’un après l’autre, avec une précision implacable. Quelques instants après, il était redevenu le seul maître à bord.
Mais il n’était pas maître de ses faits et gestes, bien au contraire. De sa personne, rayonnait une aura maléfique qui provenait du Derriphan, habitant son corps. L’entité du Côté Obscur avait avalé par lambeaux, la moindre de ses pensées, labouré la parcelle de sa mémoire pour en absorber tous ses souvenirs. Bien évidemment, quand elle avait conscience à chaque étape de ce processus cruel, sa victime avait tenté à chaque fois de résister.
En vain… car, que pouvait un pauvre mortel face à une créature plurimillénaire ? Il n’était plus qu’une coquille vide, le pantin de l’entité qui le contrôlait. Tous ses souvenirs avaient été effacés, il ne lui restait plus que son nom et son grade.
Son grade, quel était-il déjà ? Une énième douleur traversa son crâne, lorsque le Derriphan lui avala un de ses restes de souvenir. Le désespoir s’empara du sullustain, il se mit à geindre et à supplier son bourreau de le lui rendre. Le Derriphan ricanait dans ses pensées, lui promettant au contraire que son calvaire serait bientôt achevé.
Il te reste une dernière tâche à accomplir, petit être. Surcharge les moteurs et je te laisserai le souvenir de ton nom.
Surkol acquiesça en silence. Il n’avait plus le choix, il devait obéir. Privé de volonté, il se dirigea vers les ordinateurs de navigation. Le Derriphan lui expliqua comment il devait procéder pour prendre le contrôle des moteurs. Il verrouilla d’abord la passerelle pour pouvoir opérer tranquillement. Puis le contrôle de la salle des machines lui revint entièrement. Il avait commencé à surchauffer les réacteurs lorsque la flotte réintégra l’espace normal en même temps que le Chu’unthor.
À travers la baie de transparacier, il observa la silhouette des cinq autre frégates Hammerhead qui s’approchaient d’un disque aux magnifiques nuances vert azur, couleurs de la vie. Mais il avait perdu toute sensibilité devant cette beauté. Seule comptait la volonté de son bourreau. Il savait qu’il se passait la même chose à bord des autres vaisseaux de soutien. Il restait impassible devant les alarmes qui hurlaient dans ses tympans, que les moteurs avaient atteint un niveau thermique critique.
Il ne prit pas garde aux coup de poings assénés par les Rangers Antariens qui tentaient de forcer le sas, de l’autre côté. Pour mettre un terme à sa folie, avant qu’il ne soit trop tard. Mais ils n’arriveraient jamais à temps, pour empêcher l’inéluctable.
Leur destruction était programmée.
La voix du Derriphan râpa une dernière fois, la trame de son esprit vidé de sa substance.
Ta mission est terminée, petit être. Je t’accorde la permission de mourir.
Le sullustain pleura de joie. Oui son calvaire était enfin terminé et il disparaîtrait en emportant le souvenir de son nom. D’ailleurs, il s’appelait… comment s’appelait-il, déjà ? Une dernière migraine le tourmenta.
Il ne possédait plus rien, ne représentait plus rien mais il trouva étrangement apaisant de rejoindre le néant. Devant lui, l’horizon stellaire s’illumina lorsque les frégates Hammerhead se désintégrèrent l’une après l’autre, transformées en novas lumineuses.
Le Derriphan s’extirpa de son corps juste à temps, s’entourant d’une bulle de Force qui le protégea de l’oblitération, laissant le sullustain chuter dans la tombe.


Lorsque le Chu’unthor émergea de l’hyperespace, Nerelas Timpel sut qu’il y avait un sérieux problème. Il consulta son chronomètre personnel et comprit qu’ils avaient réintégré l’espace normal, beaucoup plus tôt que prévu.
Ce qui signifiait une chose évidente. Pour la raison qui lui échappait, les coordonnées du point d’arrivée avaient été faussées. Il se dirigea vers l’ingénieure en chef duro, qui venait d’arriver aux mêmes conclusions que lui.
- Je ne comprends pas ce qui s’est passé, maître Timpel. Nous avons dévié de notre route, bien plus que je ne l’imaginais.
- Vous vous êtes trompés dans les calculs ? Demanda-t-il d’un ton tendu.
- Non, les calculs étaient corrects. Je les ai vérifiés plusieurs fois pendant le saut en hyperespace, protesta-t-elle.
Le Jedi de Toprawa ne douta pas de sa sincérité.
- Alors, comment expliquez-vous cet écart ?
- Je l’ignore. La seule explication qui me vienne à l’esprit, est que quelqu’un a manipulé les données sans que personne ne s’en rende compte.
Nerelas prit le temps de méditer cette hypothèse. Il vérifia rapidement que la flotte était aussi arrivée au large de la planète qui possédait un aspect luxuriant.
- Où sommes-nous arrivés ?
- Dans le Secteur de Quelii, au large de Dathomir, indiqua la duro.
Un secteur déjà exploré jadis par la République, pour une planète qui avait servi de pénitencier pour les prisonniers les plus dangereux. Nerelas avait même entendu dire qu’une Jedi ayant basculé du Côté Obscur, y avait été exilée quelques siècles avant.
- Nous ne sommes pas loin de la Voie Hydienne, commenta-t-il.
- Non, en effet.
- Calculez les nouvelles coordonnées du point d’arrivée. Je ne veux pas que nous nous éternisions ici plus longtemps que nécessaire.
L’ingénieure en chef s’écarta pour préparer le saut. Nerelas sentait dans les flux de la Force, une obscurité grandir non loin d’eux. Par qui, les coordonnées avaient-elles été faussées ? Il devait en avoir le coeur net.
Il consulta les images des holocaméras dans les derniers instants qui avaient précédé le dernier passage en hyperespace. La réponse le choqua sans le surprendre vraiment.
- Maître Tissan, vous êtes demandé sur le pont. Me recevez-vous ? Appela-t-il depuis son comlink.
Il répéta ses appels à plusieurs reprises. Mais seul le silence lui répondit.
- Ici, Timpel. À tous les Jedi et les Rangers Antariens du Chu’unthor. Trouvez Maître Tissan et ramenez-le à la passerelle.
Il voulut rajouter de trouver cette ambassadrice zeltronne mais il ignorait si elle était impliquée, malgré la réputation de leur liaison. À cet instant, Keiran Halcyon entra d’un pas vif sur le pont.
- Que se passe-t-il, par les Neufs Enfers ?
- Nous avons un problème à résoudre, le plus vite possible. Je comptais sur votre concours, Maître Halcyon.
- J’ai entendu votre appel comme tout le monde sur ce vaisseau. Qu’a donc fait mon ancien padawan ?
Nerelas Timpel n’eut pas le loisir de répondre à la colère du vieux mentor corellien car il fut de nouveau sollicité par l’ingénieure duro.
- Maître Timpel, vous devez voir ça !
Les deux Jedi échangèrent un regard circonspect car ils avaient perçu l’alarme dans le ton de la non humaine. Ils se rangèrent à sa hauteur alors qu’elle montrait de l’index les relevés thermiques qui provenaient de l’arrière de chacune des frégates d’escorte. Les relevés affichaient des données anormales avec des couleurs vives écarlates.
- Leurs moteurs sont en surchauffe et viennent d’atteindre le niveau critique ! Expliqua-t-elle avec fébrilité.
- Ce qui signifie ? Interrogea Keiran.
- Que la flotte sera détruite s’ils ne les coupent pas !
- Appelez le capitaine Or’seya ! Je veux savoir ce qui se passe ! Rugit Nerelas.
Les courants de la Force se convulsèrent violemment lorsque les frégates se désintégrèrent sous leurs yeux impuissants. Keiran et Nerelas vacillèrent car ils ressentaient comme tous les autres Jedi, la disparition des centaines de vies soufflées par la tempête de feu.
Les alarmes de proximité se déclenchèrent lorsque les débris des épaves brisées se rapprochèrent du Chu’unthor. Nerelas donna l’ordre de relever les boucliers déflecteurs afin de préserver l’intégrité du grand vaisseau. Pour le reste, il n’y aurait pas de corps à récupérer, car ils avaient été réduits en poussière cosmique.
D’autres alarmes hurlèrent peu après, plongeant tout à coup le pont principal dans une luminosité rouge écarlate.
- Maître Timpel, nous avons un problème avec la salle des machines. Les moteurs du Chu’unthor sont en train de surchauffer aussi.
- Contactez les ingénieurs de la salle des machines ! Qu’ils stoppent immédiatement les turbines !
La duro contacta son équipe mais ne reçut en retour aucun accusé réception.
- Envoyons des Rangers Antariens là-bas, proposa le vieux Jedi corellien.
- Je ne sais pas s’ils arriveront à temps, grogna Nerelas.
Ce dernier était angoissé par un mauvais pressentiment. Un séisme secoua tout à coup le pont principal lorsque les réacteurs au bord de la rupture, explosèrent et se disloquèrent du reste du vaisseau, privant le Chu’unthor de propulsion. De plus, l’onde de choc l’avait dangereusement rapproché de l’orbite et de l’action du champ gravitationnel de la planète.
- Perte d’atmosphère dans les sections au niveau de la salle des machines ! Alerta la duro.
- Isolez-les et maintenez la gravité à tout prix. Nous devons préparer l’évacuation ! Keiran, je vous laisse coordonner cela ! Je dois rester sur le pont pour maintenir le Chu’unthor en un seul morceau.
- Je reviendrai vous chercher, Nerelas, promit le corellien.
Alors que le vieux vétéran se préparait à vaquer à son devoir immédiat, la Force se troubla une nouvelle fois dans ses perceptions. Il tourna la tête intuitivement vers un ingénieur, qu’il ne se souvenait pas avoir croisé auparavant. Un humain chauve aux traits impavides qui délaissa un instant les datapads, les laissant s’éparpiller au sol.
Dans son poing, brillait un blaster pointé dans le dos de Nerelas Timpel qui n’avait pas décelé la menace. L’assassin de l’Ordre de Mecrosa clama à la stupeur de tous :
- Longue vie aux Sith !
Keiran savait qu’il interviendrait trop tard.
- Non ! S’écria-t-il.
Un trait ardent s’écrasa entre les omoplates de Nerelas qui n’avait jamais vu cette attaque venir. Activant son sabre-laser, le corellien se précipita vers l’assaillant pour lui trancher la main puis le décapita l’instant suivant. Il demeura aux aguets pendant de longues secondes, s’assurant qu’il n’y avait pas d’autres agents infiltrés.
- Keiran…
Il se pencha vers le Jedi de Toprawa, couché en position fœtale. Le corellien posa la main sur sa tempe, pour tenter de le stabiliser. Mais il sentit la vie, quitter ce dernier peu à peu sans qu’il puisse l’empêcher.
- Accrochez-vous Nerelas.
- Vous ne pouvez plus rien faire pour moi…
Ses traits s’étaient décolorés et sa voix n’était plus qu’un souffle rauque.
- Sauvez… le Chu’unthor. Sauvez… l’espoir.
Nerelas Timpel ne fit plus qu’un avec la Force. Keiran Halcyon se redressa, le coeur lourd, car il avait hérité malgré lui, des responsabilités qui incombaient à son cadet.
- Maître ? Demanda la duro qui se tournait vers lui.
- Vous devez stabiliser le Chu’unthor en orbite. Trouvez un moyen de réactiver les moteurs auxiliaires.
- Je vais essayer.
Keiran vérifia qu’il ne pouvait rien faire de plus ici avant de quitter le pont.


Voilà, j'espère que cela vous a plu ! N'hésitez pas à me faire part de vos retours :jap: !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3607
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Dim 26 Mai 2024 - 8:16   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Dis donc, tu as bien avancé durant mon absence. On peut dire que tu n’as pas chômé !^^

Je n’oublie pas ma promesse de lire ta fic. Je reviendrai bientôt avec des commentaires sur la suite de l’histoire !

En attendant, je te souhaite bonne continuation, l’ami.

Tiens, au fait, tu as déjà prévu ta prochaine histoire ? Je suis un petit curieux, vois-tu… ^^
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6150
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar LordVastaros » Dim 26 Mai 2024 - 20:17   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonjour mat-vador ! :hello:

Je suis ta fanfiction en cours, je dois en être au chapitre 54 même si j'avoue que j'ai fait une pause dessus, mais je compte m'y remettre bientôt, c'est promis ! :cute:

Bon ta fanfiction a ses qualités et ses défauts, mais le moins qu'on puisse dire, c'est que tu est vraiment efficace ! Ta fanfiction est très longue est très travaillée, avec une rédaction de grande qualité c'est impressionant ! :shock:

J'ai déja lu et fini ta trilogie du Jedi Corellien, les deux premiers tomes des Origines et le premier tome du Pius Dea. Bon pour être honnête tout ne m'a pas plu dans ces histoires mais je reste impressionné par la qualité de ton travail ! Chapeau bas ! :jap:

Dans cette fanfiction il y a du très bon comme de l'assez mauvais... Le mauvais : je n'adhère pas du tout au traitement des Jedi qui passent pour de parfaits débiles inefficaces et arrogants :pfff: et à la République, qui paraît être un gouvernement fantoche et incompétent qui ne vaut pas beaucoup plus que l'Empire et les deux personnages principaux ne sont pas très attachants ( même si Alan l'était au début mais devient un peu un gros con à mesure que l'histoire avance) et surtout je HAIS cette pauvre pouffiasse de Zeviya ( bon normal c'est une Sith ).

Le bon : L'intrigue est très intéressante, voir les Sith placer leurs pions pour accomplir leur vengeance, la quête d'un Jedi contre les Sith qui finira par se prendre dans son propre piège et une nouvelle période que je sais un peu inexploitée dans l'UE Légendes ( la Haute République version Légendes). D'ailleurs il y a quelques parralèles intéressants avec le canon : Le Chu'unthor qui fait penser au Flambeau Stellaire, les Derriphan qui sont clairement une référence aux Sans Nom... Et puis j'adore les ironies dramatiques : on sait très bien comment ça va finir et les persos aussi, et c'est en faisant tout ce qu'il faut pour empêcher l'inéluctable que celui-ci survient... J' a-dore :love: et puis les intrigues politiques, les différentes factions, les persos secondaires attachants... c'est du très bon !

Je vais donc continuer à suivre ta fic car je suis curieux de savoir où ça va nous mener... et je suis également très curieux, comme Den, de savoir quels seront tes prochains projets de fan-fics... une suite à Jedi Corellien ? Un quatrième tomes des Origines à une période inédite ? Un truc tout à fait différent ? Une fanfiction dans l'univers Canon ? ( ah bah ça...)

A plus ! :hello:


Je vais continuer à suivre ta fic ave
Vous connaissez Panobaménix ? C'est un droide !
LordVastaros
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 128
Enregistré le: 28 Mar 2024
Localisation: Angoulême
 

Messagepar mat-vador » Dim 26 Mai 2024 - 22:14   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Hey, bonsoir à vous deux ! :hello:

Je commence par Den :wink: .

Den a écrit:Dis donc, tu as bien avancé durant mon absence. On peut dire que tu n’as pas chômé !^^

Je n’oublie pas ma promesse de lire ta fic. Je reviendrai bientôt avec des commentaires sur la suite de l’histoire !


Je ne cesse jamais d'écrire, c'est ma drogue : j'en use et j'en abuse :x !

Den a écrit:En attendant, je te souhaite bonne continuation, l’ami.


A toi aussi :jap: !

Au tour de LordVastaros :wink: !

LordVastaros a écrit:Je suis ta fanfiction en cours, je dois en être au chapitre 54 même si j'avoue que j'ai fait une pause dessus, mais je compte m'y remettre bientôt, c'est promis ! :cute:


T'as bien avancé :oui: !

LordVastaros a écrit:
J'ai déja lu et fini ta trilogie du Jedi Corellien, les deux premiers tomes des Origines et le premier tome du Pius Dea.


Waouh !! T'as pas chômé niveau lecture :shock: :jap: ! Chapeau bas ! Je serai curieux d'ailleurs de connaître ton avis détaillé sur chacune de ces oeuvres. Par exemple, j'espère que t'as aimé la romance entre Liars et Sethnah dans la trilogie Jedi corellien ou les manigances des Contispex pour accèder au pouvoir, dix mille ans auparavant dans la saga Pius Dea.

LordVastaros a écrit:Bon ta fanfiction a ses qualités et ses défauts,

Bon pour être honnête tout ne m'a pas plu dans ces histoires


D'où l'intérêt d'être commenté pour s'améliorer encore, toujours, davantage :jap: .

LordVastaros a écrit:mais le moins qu'on puisse dire, c'est que tu est vraiment efficace ! Ta fanfiction est très longue est très travaillée, avec une rédaction de grande qualité c'est impressionant ! :shock:

je reste impressionné par la qualité de ton travail ! Chapeau bas ! :jap:


Merciiii :love: :love: ! Ca me va droit au coeur :) .

LordVastaros a écrit: Le mauvais : je n'adhère pas du tout au traitement des Jedi qui passent pour de parfaits débiles inefficaces et arrogants :pfff: et à la République, qui paraît être un gouvernement fantoche et incompétent qui ne vaut pas beaucoup plus que l'Empire et les deux personnages principaux ne sont pas très attachants ( même si Alan l'était au début mais devient un peu un gros con à mesure que l'histoire avance) et surtout je HAIS cette pauvre pouffiasse de Zeviya ( bon normal c'est une Sith ).


Les Jedi ont éradiqué les Sith depuis des siècles, normal qu'ils se prennent pour les rois vu qu'ils pensent ne pas avoir d'aversaires sérieux... le retour de bâton va être violent :sournois: . Quant à la République, elle commence à souffrir des maux qui vont précipiter sa chute dans la prélogie, suite aux Réformes de Ruusan qui l'ont démilitarisé. Pas de flotte ni d'armée, ça ne donne pas un résultat fameux dans une galaxie qui doit être gouvernée avec un minimum de poigne. Bref un manque d'autorité qui va profiter aux corporations commerciales :sournois: .
A force d'être obsédé par les Sith, ce pauvre Alan ne donne pas une bonne image de lui. Notre chère Zeviya étant une zeltronne ( une espèce hédoniste très portée sur le boumboum si tu vois ce que je veux dire :paf: :transpire: ) je me suis demandée ce que donnerait une Sith zeltronne. Voilà... :whistle: .

LordVastaros a écrit:Le bon : L'intrigue est très intéressante, voir les Sith placer leurs pions pour accomplir leur vengeance, la quête d'un Jedi contre les Sith qui finira par se prendre dans son propre piège


Voir les Sith manipuler les Jedi qui se croient omnipotents, m'a toujours régalé :P .

LordVastaros a écrit:et une nouvelle période que je sais un peu inexploitée dans l'UE Légendes ( la Haute République version Légendes). D'ailleurs il y a quelques parralèles intéressants avec le canon : Le Chu'unthor qui fait penser au Flambeau Stellaire, les Derriphan qui sont clairement une référence aux Sans Nom...


C'est clair ! :oui: Pour ma part je n'ai rien inventé. Il m'a suffit de piocher ici et là dans quelques sites encyclopédiques SW et le tour est joué. C'est là qu'on se rend compte de la richesse de l'univers. Tellement d'idées non exploitées qu'on peut exploiter avec un zeste d'imagination et d'inventivité pour rendre le tout très potable.

LordVastaros a écrit: Et puis j'adore les ironies dramatiques : on sait très bien comment ça va finir et les persos aussi, et c'est en faisant tout ce qu'il faut pour empêcher l'inéluctable que celui-ci survient... J' a-dore :love: et puis les intrigues politiques, les différentes factions, les persos secondaires attachants... c'est du très bon !


Je suis très porté sur l'ironie :D . Content que tu apprécies le résultat :oui: !

LordVastaros a écrit:et je suis également très curieux, comme Den, de savoir quels seront tes prochains projets de fan-fics... une suite à Jedi Corellien ? Un quatrième tomes des Origines à une période inédite ? Un truc tout à fait différent ? Une fanfiction dans l'univers Canon ? ( ah bah ça...)


Den a écrit:Tiens, au fait, tu as déjà prévu ta prochaine histoire ? Je suis un petit curieux, vois-tu… ^^


Allez hop, une réponse groupée :sournois: . Après le tome 3, je vais faire une pause dans l'écriture des fan fictions et me consacrer à d'autre projets d'écriture hors SW : je termine de boucler une dystopie, une saga d'anticipation et ensuite j'aimerais commencer une saga d'héroic fantasy :cute: .

Pour revenir aux fanc fics, j'ai encore quelques projets à concrétiser. Pour la saga Jedi corellien, je pense que j'ai fait le tour hormis quelques nouvelles pour peaufiner le truc. Pour la saga Pius dea, il me manque quelques et un tome 4 final pour raconter la chute de la secte un millénaire après son ascension ( oui, le régne du Pius Dea dure un millénaire, dingue non :shock: ? )

Voilà, j'espère avoir été complet !

Très bonne soirée à tous les deux :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3607
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar LordVastaros » Lun 27 Mai 2024 - 21:30   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir mat-vador ! :hello:

mat-vador a écrit:

Waouh !! T'as pas chômé niveau lecture :shock: :jap: ! Chapeau bas ! Je serai curieux d'ailleurs de connaître ton avis détaillé sur chacune de ces oeuvres. Par exemple, j'espère que t'as aimé la romance entre Liars et Sethnah dans la trilogie Jedi corellien ou les manigances des Contispex pour accèder au pouvoir, dix mille ans auparavant dans la saga Pius Dea.


Je te promets de faire des beaux retours sur tes écrits dans leurs topics respectifs prochainement . :cute: Il y en a des choses à dire !

mat-vador a écrit:
Les Jedi ont éradiqué les Sith depuis des siècles, normal qu'ils se prennent pour les rois vu qu'ils pensent ne pas avoir d'aversaires sérieux... le retour de bâton va être violent :sournois: . Quant à la République, elle commence à souffrir des maux qui vont précipiter sa chute dans la prélogie, suite aux Réformes de Ruusan qui l'ont démilitarisé. Pas de flotte ni d'armée, ça ne donne pas un résultat fameux dans une galaxie qui doit être gouvernée avec un minimum de poigne. Bref un manque d'autorité qui va profiter aux corporations commerciales :sournois: .
A force d'être obsédé par les Sith, ce pauvre Alan ne donne pas une bonne image de lui. Notre chère Zeviya étant une zeltronne ( une espèce hédoniste très portée sur le boumboum si tu vois ce que je veux dire :paf: :transpire: ) je me suis demandée ce que donnerait une Sith zeltronne. Voilà... :whistle: .


Que les Jedi soient devenus un peu arrogants et étriqués je veux bien... mais là selon moi c'est trop. On est à des années lumière des preux chevaliers de la Haute République du Canon, pourtant dans le même contexte. A plusieurs moments je me suis dit : "Non mais c'est pas possible c'est quand même des Jedi quoi... " Par exemple :
Spoiler: Afficher
Le Conseil qui prend jamais rien au sérieux, même des visions troublantes de la Force et est complètement fermé à l'idée d'une menace en lien avec le Côté Obscur. Heuu... Il y avait Yoda ou la sagesse même au Conseil Jedi à cette époque, non ? :perplexe:
La mercenaire qui se fait torturer par la duchesse du Secteur Tapani en présence de Jedi, qui ont l'air de cautionner ces méthodes... En tout cas ils n'expriment pas leur désaccord autrement qu'en disant : "C'est pas bien" mais ne font rien pour arrêter cela...
Les Jedi qui méprisent les Rangers Antariens pour je ne sais quelle raison, alors que ce sont de braves types qui ne pensent qu'à les aider. Heuuu... Les Jedi ne sont-ils pas sencés au contraire louer leurs efforts et les considérer avec respect ? Le respect c'est quand même une des valeurs fondamentales des Jedi...
Et toutes les scènes où les Jedi, réputés pour leur abstinence, s'attardent sur les formes de Zeviya... WTF ? Je ne parle pas des Jedi corelliens qui sont un cas à part mais entre le padawan cathar et les chevaliers dans les couloirs... et surtout Yoda qui drague Zeviya... bon...


En ce qui concerne la République, elle fait vraiment "gouvernement décadent", avec les sénateurs qui vont au bordel et ceux qui se baladent avec des esclaves... la République condamne l'esclavage c'est dit dans l'épisode 1 ! Finalement quand on voit ça on se dit que la chute de la République n'était pas une si mauvaise chose... Attention : que la République ne soit plus que l'ombre d'elle même je veux bien, c'est ce qu'on nous dit dans la prélo. Mais là on est plus de 300 ans avant la prélo... Donc à quel moment la République aura été elle-même ? A quel moment a eu lieu son âge d'or ? :neutre:

Concernant les personnages principaux, je trouve ça important que l'on s'attache à eux pour qu'on s'intéresse à ce qui leur arrive. Suivre une Sith peut être intéressant, mais suivre quelqu'un dont les seules motivations sont le pouvoir et la domination, pas même la justice ou la vengeance... En tant qu'antagonistes c'est pas gênant mais Zeviya est un personnage principal. Du coup, je ne m'attache pas à elle, je la déteste même et si elle meurt, je sors le champagne. :diable:

Je précise que ces critiques ne sont pas faites pour être méchantes et ne reflète pas la vraie qualité de ta fic hein . J'espère seulement que je n'ai pas été trop dur.

mat-vador a écrit:Allez hop, une réponse groupée :sournois: . Après le tome 3, je vais faire une pause dans l'écriture des fan fictions et me consacrer à d'autre projets d'écriture hors SW : je termine de boucler une dystopie, une saga d'anticipation et ensuite j'aimerais commencer une saga d'héroic fantasy :cute: .


Ah intéressant ! Je serais curieux de lire tes histoires dans des univers originaux... :sournois: ou pourrais-je trouver ces écrits ?

Passe une bonne soirée ! :cute: :hello:
Vous connaissez Panobaménix ? C'est un droide !
LordVastaros
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 128
Enregistré le: 28 Mar 2024
Localisation: Angoulême
 

Messagepar mat-vador » Mar 28 Mai 2024 - 17:55   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Re, LordVastaros :hello: !

LordVastaros a écrit:Je précise que ces critiques ne sont pas faites pour être méchantes et ne reflète pas la vraie qualité de ta fic hein . J'espère seulement que je n'ai pas été trop dur.


Non, t'inquiètes :wink: !

LordVastaros a écrit:Ah intéressant ! Je serais curieux de lire tes histoires dans des univers originaux... :sournois: ou pourrais-je trouver ces écrits ?


Voilà le lien : https://www.atelierdesauteurs.com/text/ ... e-la-pluie

A la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3607
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Mer 29 Mai 2024 - 5:48   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Tout d'abord, merci pour ta réponse, l'ami. :)

mat-vador a écrit:ensuite j'aimerais commencer une saga d'héroic fantasy .


Là, tu m'intéresses beaucoup!^^ Tu as su faire vibrer en moi la corde du fan de fantasy.^^

Si tu ressens le besoin d'en parler, d'en dire plus, etc... Envoies-moi un MP :ange:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6150
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Mer 29 Mai 2024 - 17:38   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Den a écrit:Si tu ressens le besoin d'en parler, d'en dire plus, etc... Envoies-moi un MP :ange:


Je le ferai plutôt sur un autre topic, histoire de le faire partager à un plus grand nombre :wink: .
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3607
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Ven 31 Mai 2024 - 8:17   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

mat-vador a écrit:
Den a écrit:Si tu ressens le besoin d'en parler, d'en dire plus, etc... Envoies-moi un MP :ange:


Je le ferai plutôt sur un autre topic, histoire de le faire partager à un plus grand nombre :wink: .


Pas de souci!^^

A bientôt alors! :hello:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6150
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Ven 31 Mai 2024 - 21:21   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Den a écrit:A bientôt alors! :hello:


:hello: :jap:
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3607
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 01 Juin 2024 - 22:29   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir à tous ! Comment allez-vous ?

C'est l'heure du chapitre 61 ! La destruction du Chu'unthor a commencé et Dark Yanila n'est plus là pour batifoler ou plaisanter ! Les Jedi vont morfler :diable: !


Chapitre 61

Dark Yanila se redressa sur ses appuis, quittant sa posture de méditation. Elle avait perçu la présence des soldats républicains derrière la porte, qui s’apprêtaient à envahir sa chambre. Mais elle attendait ce moment, ils ne pourraient pas la surprendre.
- Ambassadrice, ouvrez-nous !
Elle agita les doigts vers la porte pour l’ouvrir à distance. Trois Rangers Antariens entrèrent, le fusil-blaster brandi en travers de la poitrine.
- Nous cherchons Maître Tissan, indiqua l’un d’eux.
- Il se repose après une journée éreintante, répondit-elle avec une voix envoûtante.
Elle leur montra de l’index, le lit dans lequel le Jedi corellien gisait, recouvert par la couverture. Un Ranger Antarien, une humaine aux cheveux argentés coiffés en queue de cheval, se porta à sa hauteur.
- Maître Tissan, vous êtes convoqué sur la passerelle. Réveillez-vous !
Mais le Jedi demeurait inerte, plongé dans un profond sommeil. Avec impatience, la soldate l’agrippa par l’épaule pour le remuer sans ménagement. En vain. Pendant ce temps, la jeune Sith s’était glissée dans le dos du soldat le plus proche d’elle et empoigna son sabre-laser. La lame sanglante se déplia, transperçant l’homme par derrière, trouant son cœur et une partie de ses poumons.
Le deuxième soldat n’eut pas le temps de retourner son fusil, elle le fendit en deux d’un violent coup vertical de bas en haut. La soldate s’écarta du corellien drogué pour la braquer, elle pressa la détente une seule fois. Le trait ardent fut bloqué par la zeltronne, qui enfonça ensuite sa lame dans son abdomen. Yanila vérifia peu après que son amant n’avait pas été réveillé avant de quitter sa chambre. Elle ne jeta pas un seul regard en arrière.
Il lui fallait aller de l’avant.
À peine arpentait-elle le couloir, que les alarmes rugirent d’un bout à l’autre du vaisseau. Le bruit d’une explosion provenant de l’arrière du vaisseau, surpassa leur hurlement l’espace de quelques battements de cils. Bien, les adeptes de Mecrosa étaient passés à l’action.
- Rejoignez-moi dans le hangar principal, les ordonna-t-elle par comlink.
- Devons-nous activer les autres explosifs ?
- Pas encore. Vous les activerez au moment que je jugerai adéquat. Avez-vous piégés les autres vaisseaux dans le hangar ?
- Oui, à l’exception de quelques-uns. Pour nous permettre de nous échapper.
- Nous veillerons à ce que personne d’autre ne le fasse.
Elle croisa peu après des Jedi et des Rangers Antariens paniqués qui tentaient de comprendre ce qui se passait. D’autres passagers la dépassèrent, alors qu’elle marchait d’un pas rapide mais assuré vers le hangar.
Grâce à ses sens, elle ressentait pleinement leur incertitude, leurs doutes sur leur proche avenir, la peur de redouter d’apprendre des mauvaises nouvelles. Étendant ses perceptions, elle détecta la noirceur abyssale de ses alliés de circonstance très encombrants, les Derriphan. Elle ne put se retenir de douter de pouvoir les maîtriser, s’ils se retournaient contre elle. Mais d’abord, priorité devait être accordée à sa mission principale.
Elle rejoignit le hangar principal, là où l’attendaient les mecrosans. Les assassins de la Maison Mecetti, se dressaient au milieu des navettes militaires des Rangers Antariens, vêtus de tenues d’ouvrier ou d’ingénieurs.
Ils affichaient la froideur de tueurs entraînés mais aussi la foi d’adeptes fanatiques qui croyaient fermement en la victoire de la cause. Celle qui n’avait pas changé depuis des siècles. Le triomphe des Sith.
Derrière eux, à travers les boucliers déflecteurs activés qui protégeaient la sortie du hangar du vide spatial, brillaient les épaves brisées de la flotte d’escorte. Ce qui en restait était peu à peu attiré dans le champ gravitationnel de Dathomir, et serait consumé bientôt en entrant dans l’atmosphère. Les Derriphan qui s’étaient protégés des explosions dérivaient dans l’espace, se blottissant à l’intérieur du bouclier de Force. Les entités sphériques aborderaient le Chu’unthor dans quelques minutes. Ils étaient affamés, avides de se repaître des souvenirs des Jedi.
Yanila salua les Tapani d’un hochement de tête puis se plaça devant eux, bien évidence. Elle prit à peine attention aux quelques cadavres qui gisaient aux pieds des vaisseaux en attente et que leurs meurtriers avaient réussi à dissimuler aux coups d’œil trop évidents. Elle perçut ensuite la présence de deux Jedi avant qu’ils n’entrent dans le hangar.
Un céréen et une humaine chauve à la peau sombre. Fin So Rowan et Ivixa Delbaeth.
- Ambassadrice, nous devons évacuer le Chu’unthor ! Aidez-nous à coordonner les départs !
Yanila ne décocha en retour qu’un sourire froid. Ce qui n’échappa pas au céréen.
- Ivixa, attendez ! Quelque chose ne va pas…
Fin recula d’un pas et dégaina tout à coup son sabre-laser. Sa camarade l’imita instinctivement et deux lames bleues azur illuminèrent le hangar. Les mecrosans brandirent leurs armes mais Yanila les arrêta d’un geste du bras.
- Laissez-les moi. Occupez-vous de tous ceux qui tenteront de s’échapper.
Elle s’avança vers les deux Jedi, emplie de confiance. Cette fois, elle pouvait enfin leur révéler sa vraie nature. L’instant, sa lame sanglante crépita dans un calme mortel.
- Qui êtes-vous donc ? Lui demanda Fin.
- Votre pire cauchemar. Je suis Dark Yanila.
- C’est impossible. La Force est présente en vous mais vous ne pouvez pas être une Sith ! Protesta-t-il. Les Sith ne sont plus !
- Nous avons survécu et nous aurons notre revanche.
Le céréen se jeta sur elle avec un cri rageur, la frappant d’estoc. Elle écarta sa lame avec dédain puis projeta le talon sur le plexus, lui coupant le souffle. Il recula en titubant, relayé aussitôt par son amie qui bondit sur la zeltronne en assénant des coups secs et rapides. Obliques, horizontaux et verticaux. Mais Yanila ne fut aucunement prise en défaut, parant ses mouvements puis détendant sa jambe pour la cogner au menton.
Elle chuta au sol avant de se relever l’instant d’après en se cambrant avec souplesse. Les Jedi se déployèrent finalement pour la prendre en tenaille. La Sith ne fut pas prise au dépourvu par leur attaque simultanée. Elle avait subi depuis plus de vingt ans, un entraînement impitoyable qui avait forgé son corps, son esprit, son lien avec le Côté Obscur. En parfaite coordination, ses deux ennemis tentaient de la déborder.
Ils y mettaient du cœur, c’en était presque émouvant… mais la pitié n’avait pas sa place dans la doctrine des Sith. En deux mouvements experts, elle passa sous la garde d’Ivixa et lui entailla le flanc sous la cage thoracique puis dévia la lame de Fin, pour le toucher légèrement à la pointe du coude. Deux blessures qui ne suffisaient pas à les mettre hors de combat mais à leur instiller le doute, pour saper leur combativité.
Pour leur faire comprendre qu’ils n’étaient rien face à elle. Serrant les dents pour maîtriser la douleur, les Jedi hésitèrent. Tout à coup, la voix de Keiran Halcyon résonna depuis les haut-parleurs au-dessus de leur tête :
- Ici, Maître Halcyon. Le Chu’unthor est entré dans le champ gravitationnel de la planète. Ordre à tous les passagers et soldats d’évacuer. Suivez les consignes de vos instructeurs et de vos officiers !
Les deux Jedi se concertèrent du regard. Le temps commençait à manquer. Ils remarquèrent dans le dos de la zeltronne, que plusieurs assassins mecrosans brandissaient des détonateurs. Les traits de Yanila exprimaient une satisfaction cruelle.
- Nous allons mettre fin à votre rêve. Il est temps que la République et les Jedi apprennent de nouveau la peur et le désespoir.
Les mecrosans activèrent les explosifs sur son ordre. Les Archives, les salles d’entraînement et de méditation… tout cela fut balayé par les flammes et l’onde de choc secoua le Chu’unthor déjà bien mal en point.
La plupart des padawans y menaient des exercices ou étudiaient l’histoire de la galaxie sous la supervision de quelques Chevaliers… des dizaines de bougies d’insouciance et d’innocence venaient de s’éteindre. Les dômes de transparacier dans les salles de méditation avaient été soufflées, projetant leurs occupants dans le vide spatial mortel.
- Non ! S’écria l’humaine.
- Ivixa !
L’humaine bondit sur la Sith pour en finir, malgré les cris du céréen qui tentait de la retenir. Yanila recula pas à pas, certaine de sa supériorité. La zeltronne ne pouvait s’empêcher d’être quelque peu déçue par le niveau affiché de ses antagonistes.
Elle joua encore quelques passes d’armes avec la Jedi avant de la désarmer d’un coup de pied sauté puis de lui trouer le genou avec sa lame sanglante. Elle la repoussa ensuite plusieurs mètres en arrière. Ce qui poussa le céréen à intervenir.
- Fin !
Cette fois, Yanila décida de ne plus jouer. Elle profita de l’élan excessif du non humain, pour pivoter son corps à demi et cogner violemment son abdomen avec la crosse de son sabre-laser. Surpris par la brutalité de ce coup peu orthodoxe, il recula en trébuchant, tentant de se reprendre. Puis il perdit la sensation de sa main droite, tranchée net juste au-dessus du poignet par la lame écarlate.
Elle le mit à terre d’une violente Poussée de Force. Ivixa rampa pour rejoindre son compagnon mutilé et l’agripper par la tunique.
- Fin…
- Je suis vivant, Ivixa.
Au-dessus d’eux, Yanila se dressa avec un sourire féroce. Ses magnifiques yeux mauves étaient noyés par la braise de la haine.
- Plus pour longtemps, leur déclara-t-elle avec mépris.
Tout à coup, des Jedi et des Rangers Antariens firent irruption dans le hangar. Certainement dans le but de fuir la catastrophe qui pendait au-dessus de leur tête. Ils freinèrent net en remarquant Ivixa et Fin à la merci d’une adepte du Côté Obscur, qu’ils avaient reconnu comme étant l’ambassadrice du Clan Bancaire.
Les Jedi réagirent en menaçant la zeltronne de leur sabre-laser. Les adeptes de Mecrosa réagirent en ouvrant le feu sur les soldats républicains. Quelques-uns de ceux-ci tombèrent sous les tirs avant de se reprendre rapidement. Comprenant que Yanila était la menace la plus dangereuse, les Jedi l’encerclèrent.
Ivixa tenta de les en dissuader.
- Vous ne pouvez rien contre elle ! Fuyez avant qu’il ne soit trop tard ! Cria-t-elle en se redressant sur les coudes.
En guise de provocation, Yanila ricana. Ce qui poussa ses ennemis séculaires à passer à l’attaque. En un seul mouvement, elle décapita sèchement un jeune Chevalier adoubé depuis quelques jours. À peine sa tête avait-elle rebondi, que la jeune Sith mit ensuite hors de combat deux autres ennemis en les empalant au cou et à la poitrine. Elle démembra encore coup sur coup trois padawans sur le point de passer leurs Épreuves. Elle priva ainsi deux jeunes twi’lek de leur main, l’un d’eux perdit même l’un de ses lekkus au passage, ce qui lui causa un choc psychique considérable. Un zabrak voulut les relayer mais la zeltronne s’accroupit pour le frapper aux jambes avec son arme. Il hurla, amputé juste en-dessous des genoux.
La violence dont elle faisait preuve les paralysa, dissuadant d’autres de vouloir l’affronter. Tous voyaient maintenant son vrai visage, cela la grisait.
- Vous ne pouvez rien contre elle ! Fuyez le Chu’unthor ! Reprit Fin.
Les Jedi s’écartaient d’elle, en emmenant les blessés alors que les combats faisaient rage dans le hangar principal entre les mecrosans et les soldats républicains, qui prenaient peu à peu le dessus. Cependant Yanila ne cessait de sourire.
Tous comprirent pourquoi, lorsque les navettes – sauf quelques-unes – explosèrent les unes après les autres, tuant au passage la plupart des Rangers Antariens et plusieurs Tapani qui ne s’étaient pas dégagés à temps. Tous les passagers comprirent à cet instant qu’ils ne pourraient pas en réchapper. La Sith goûta leur désespoir, une énergie qui la vivifiait.
- Vous vous êtes reposés sur vos lauriers trop longtemps. Vous n’êtes rien face au Côté Obscur, leur lança-t-elle en guise de défi.
Elle pouvait se permettre ce luxe, tournant le dos aux vaisseaux de transports éventrés, consumés par les incendies. Les Jedi encore en état de se battre, n’osaient pas l’affronter. Sauf un, qui fendit leurs rangs en brandissant une lame d’énergie argentée.
Un vieux maître, vêtu de la tunique verte marécage des Jedi corelliens. Keiran Halcyon.


Voilà, j'espère que cela vous a plu ! Vous l'avez deviné, y aura un gros dudu entre notre Sith et le vieux Jedi corellien :sournois: !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3607
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar LordVastaros » Dim 02 Juin 2024 - 0:24   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir mat ! :hello: J'ai rattrapé mon retard sur cette fic !

Si j'écris maintenant, c'est pour me permettre de notifier quelques trucs qui me dérangent dans les derniers chapitres.

Spoiler: Afficher
Sur Sernpidal, Alan a encore pété les plombs devant tout le monde. Je suis surpris qu'il ne soit pas viré de l'Ordre Jedi après ça... en tout cas il le mérite.

Les jedi sur le Chu'unthor, ils sentent pas les Derriphan ? :perplexe: Ce sont quand même des entités remplies de côté obscur qui sont carrémént des boules de côté obscur brut si j'ai tout bien compris. Comment se fait-il que personne ne ressente leur présence alors que Luke est capable de sentir Vador sur la lune d'Endor dans ROTJ ? Ou alors c'est moi qui ai loupé un truc...

Le conseil Jedi ne prennent pas la menace des Derriphan au sérieux ? On leur annonce quand même une menace en lien avec le côté obscur, l'information venant d'un vénérable maître Jedi ? Euh... Le Conseil est donc si débile que ça ? :perplexe: Je te rappelle que il y a Yoda dedans hein ! Et puis quand Qui-Gon leur a annoncé qu'il avait vu un Sith, là le Conseil l'a cru ! C'est bizarre...

Keiran Halcyon n'informe personne d'autre qu'Alan pour les Derriphan ? Je veux bien que sur Sernpidal il n'ait pas trop le temps mais après...

Dans le dernier chapitre,le fait que Yanila arrive à gérer plein de Jedi même temps accompagnée par seulement quelques guerriers fanatiques me laisse perplexe... :perplexe: . Je savais pas que 1 sith était plus fort que 20 Jedi :transpire:


Voilà, j'ai pas vraiment fait d'éloges sur ta fic aujourd'hui mais il fallait que ça sorte. Je suis pas sûr d'apprécier cette fanfiction autant que tes précédentes mais celle-ci reste très intéressante ! :jap:

Hâte de voir la suite ! Keiran va affronter Yanila... j'espère qu'elle va mourir :diable:

A la prochaine ! :hello:
Vous connaissez Panobaménix ? C'est un droide !
LordVastaros
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 128
Enregistré le: 28 Mar 2024
Localisation: Angoulême
 

Messagepar mat-vador » Dim 02 Juin 2024 - 21:04   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Re, LordVastaros :hello: !

LordVastaros a écrit:Les jedi sur le Chu'unthor, ils sentent pas les Derriphan ? :perplexe: Ce sont quand même des entités remplies de côté obscur qui sont carrémént des boules de côté obscur brut si j'ai tout bien compris. Comment se fait-il que personne ne ressente leur présence alors que Luke est capable de sentir Vador sur la lune d'Endor dans ROTJ ? Ou alors c'est moi qui ai loupé un truc...


Les Derriphan sont des créatures intelligentes et vicieuses. Je pars du principe qu'ils sont capables de se dissimuler aux sens des Jedi et et des Sith.

LordVastaros a écrit:Le conseil Jedi ne prennent pas la menace des Derriphan au sérieux ? On leur annonce quand même une menace en lien avec le côté obscur, l'information venant d'un vénérable maître Jedi ? Euh... Le Conseil est donc si débile que ça ? :perplexe: Je te rappelle que il y a Yoda dedans hein ! Et puis quand Qui-Gon leur a annoncé qu'il avait vu un Sith, là le Conseil l'a cru ! C'est bizarre...


Alors, pour Qui Gon, j'ai pas l'impression qu'ils l'aient pris au sérieux immédiatement ! Seulement après sa mort :whistle: ...

LordVastaros a écrit:Dans le dernier chapitre,le fait que Yanila arrive à gérer plein de Jedi même temps accompagnée par seulement quelques guerriers fanatiques me laisse perplexe... :perplexe: . Je savais pas que 1 sith était plus fort que 20 Jedi :transpire:


C'est surtout que les Jedi ont perdu l'habitude d'affronter des Sith depuis des siècles. Alors que les Sith s'entraînent sans relâche... la sélection de la Régle des Deux fait qu'ils deviennent de plus en plus forts. Du coup, la différence de niveau s'en ressent :sournois: .

A la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3607
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar LordVastaros » Dim 02 Juin 2024 - 22:42   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Re mat ! :hello:

mat-vador a écrit:
Les Derriphan sont des créatures intelligentes et vicieuses. Je pars du principe qu'ils sont capables de se dissimuler aux sens des Jedi et et des Sith.


Cette explication me convient ! :)

mat-vador a écrit:Alors, pour Qui Gon, j'ai pas l'impression qu'ils l'aient pris au sérieux immédiatement ! Seulement après sa mort :whistle: ...


Pas vraiment... ils sont juste surpris au départ, bien sûr, mais au moins ils tentent d'en savoir plus. Ils croient l'histoire de Qui-Gon et annoncent enquêter sur l' identité de l'agresseur. Ils s'inquètent quoi... :whistle:

mat-vador a écrit:C'est surtout que les Jedi ont perdu l'habitude d'affronter des Sith depuis des siècles. Alors que les Sith s'entraînent sans relâche... la sélection de la Régle des Deux fait qu'ils deviennent de plus en plus forts. Du coup, la différence de niveau s'en ressent :sournois: .


Je veux bien mais il faudra m'expliquer pourquoi Qui-Gon et Obi-Wan arrivent à bien gérer correctement Dark Maul dans TPM...

Allez, prends bien soin de toi ! A plus ! :hello:
Vous connaissez Panobaménix ? C'est un droide !
LordVastaros
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 128
Enregistré le: 28 Mar 2024
Localisation: Angoulême
 

Messagepar mat-vador » Lun 03 Juin 2024 - 7:26   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

LordVastaros a écrit:Je veux bien mais il faudra m'expliquer pourquoi Qui-Gon et Obi-Wan arrivent à bien gérer correctement Dark Maul dans TPM...


Pour moi, c'est plutôt l'inverse :think: . C'est Dark Maul qui les gère correctement.
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3607
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar LordVastaros » Lun 03 Juin 2024 - 17:08   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Oui mais au moins il les envoie pas au tapis en moins de 10 secondes et puis ils sont 2, pas 25. :transpire:
Vous connaissez Panobaménix ? C'est un droide !
LordVastaros
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 128
Enregistré le: 28 Mar 2024
Localisation: Angoulême
 

Messagepar mat-vador » Lun 03 Juin 2024 - 17:42   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

LordVastaros a écrit:Oui mais au moins il les envoie pas au tapis en moins de 10 secondes et puis ils sont 2, pas 25. :transpire:


Les deux ont un minimum d'expérience avec plusieurs missions à leur actif. Sur les 25 en question qui sont en majorité des padawans ou de jeunes Chevaliers ( donc inexpérimentés et pas de missions à leur actif, puisqu'ils sont restés coconés à bord du vaisseau avec quelques sorties scolaires ), elle en envoie 5 au tapis en faisant preuve de cruauté au passage, ce qui brise mentalement les autres. Par rapport à eux, elle est surentraînée. Maintenant elle va affronter un maître...
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3607
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar LordVastaros » Lun 03 Juin 2024 - 17:50   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

mat-vador a écrit:
LordVastaros a écrit:Oui mais au moins il les envoie pas au tapis en moins de 10 secondes et puis ils sont 2, pas 25. :transpire:


Les deux ont un minimum d'expérience avec plusieurs missions à leur actif. Sur les 25 en question qui sont en majorité des padawans ou de jeunes Chevaliers ( donc inexpérimentés et pas de missions à leur actif, puisqu'ils sont restés coconés à bord du vaisseau avec quelques sorties scolaires ),

Tu as une opinion assez négative des Jedi :transpire:

mat-vador a écrit: Maintenant elle va affronter un maître...


J'espère qu'elle va perdre, et mourir dans les souffrances les plus atroces ! :diable: Elle le mérite !
Vous connaissez Panobaménix ? C'est un droide !
LordVastaros
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 128
Enregistré le: 28 Mar 2024
Localisation: Angoulême
 

Messagepar mat-vador » Lun 03 Juin 2024 - 19:43   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

LordVastaros a écrit:Tu as une opinion assez négative des Jedi :transpire:


Juste un peu :siffle: ...
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3607
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 08 Juin 2024 - 22:10   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir à tous, comment allez-vous ?

C'est l'heure du chapitre 62 et du duel entre Keiran Halcyon et notre jolie Sith :diable: !


Chapitre 62

- Écartez-vous. Trouvez une autre voie de sortie.
Le vétéran corellien ne transpirait pas de peur, contrairement à ses coreligionnaires. Il dévisageait la zeltronne, sans paraître surpris ni déconcerté. Comme s’il avait toujours deviné sa véritable nature, ce qu’elle représentait.
Preuve de son aura, les autres Jedi désemparés quittèrent le hangar tandis que les assassins mecrosans bataillaient toujours contre les derniers Rangers Antariens. Laissés seuls, les deux utilisateurs de la Force, aux idéologies diamétralement opposées se firent face.
- Alan avait donc raison depuis le début et j’ai refusé de le croire. Aucun Jedi n’a accepté de le prendre au sérieux. Je vous félicite d’avoir si bien caché votre jeu.
- Merci, Maître Halcyon, le remercia-t-elle en s’inclinant devant lui. Venant de vous, ce n’est pas un mince compliment. Et permettez-moi de vous rendre la pareille et de vous confier ma vraie identité. Je suis Dark Yanila.
- Depuis quand les Sith ont-ils réapparu ?
- Nous n’avons jamais disparu. Nous avons appris à nous cacher pour mieux prendre notre revanche.
Ivixa et Fin, toujours à terre, suivaient l’échange avec inquiétude. Keiran leur intima de quitter les lieux, d’une raide inclinaison du menton. Ce que les deux concepteurs du projet d’exploration firent sans discuter, le céréen soutenant sa compagne par l’épaule.
- Qu’avez-vous fait de Alan ?
- Il n’est pas encore mort si c’est cela qui vous inquiète. Je lui ai administré une drogue pour le neutraliser. Tout en douceur.
- Connaît-il la vérité sur vous ?
- Je lui ai laissé un message au cas où il se réveillerait plus tôt que je ne l’aurais prévu. Je lui devais bien ça, après les bons moments que nous avons passé ensemble.
- Merci d’avoir fait preuve de miséricorde.
- Vous n’aurez pas droit à cette faveur, Halcyon. Ni aucun autre sur ce rafiot qui va s’écraser, trancha-t-elle avec d’un ton plus glacial.
- Vous avez infiltré des agents pour vous seconder. Mais ce ne sera jamais suffisant pour nous détruire tous.
- C’est exact, c’est pourquoi j’ai amené d’autres amis.
Keiran fronça les sourcils, indécis. L’instant d’après, un puits sans fonds de noirceur déferla dans ses perceptions, le troublant. Ce qu’il avait cherché sur Ziost en vain, venait de le rattraper. Il savait ce que c’était.
Le pire fléau que la galaxie et le Côté Obscur de la Force n’avaient jamais engendrer. Les Derriphan. Il aperçut les sinistres sphères d’énergie sombre, auréolées d’éclairs mauves, qui voyageaient dans le froid de l’espace et s’apprêtaient à aborder le Chu’unthor par le hangar principal, dévasté par les explosions.
- Ils ne s’en prendront pas à Alan, déclara Yanila. Ni à vous, car je m’occuperai de votre cas en personne. Mais je ne peux pas en dire autant des autres imbéciles.
- Vous m’excuserez si je ne ferai pas preuve d’autant de miséricorde envers vous, que ce que vous avez accordé à Alan.
L’expression de la zeltronne devint plus dure.
- Je prendrai beaucoup de plaisir à vous humilier, Halcyon.
- Gare à votre excès de confiance, Yanila.
Elle releva la lame devant son visage pour le saluer, il s’empressa de l’imiter. Elle savait que cet adversaire serait d’une autre trempe. À vrai dire, elle espérait enfin en affronter un qui soit à sa hauteur, bien plus que les précédents incapables.
Le round d’observation prit fin lorsqu’elle s’élança en quelques pas pour enchaîner trois frappes agressives qui évoquaient les attaques lancées par les tentacules d’un sarlacc. Des mouvements du Vaapad destinés à briser efficacement la garde de son adversaire pour en finir au plus vite. Mais le vieux mentor de Alan laissa parler son expérience, en parant les coups sans que ses pieds ne bougent d’un iota. Elle enchaîna ensuite avec des séquences d’assaut plus élaborées, sans plus de résultat.
Une preuve de sa grande maîtrise, car il enchaîna avec une contre-attaque qu’elle dévia de justesse vers le haut avec sa lame avant de passer dans son dos pour le prendre à revers. Encore une fois, il réagit instantanément en déplaçant sa jambe derrière la jambe d’appui, pour lui attraper la cheville et la déséquilibrer. Elle le contra par un salto qui la fit passer au-dessus de lui et lui asséna un coup de sabre à l’arrière de la nuque, au passage. Cependant la lame argentée bloqua la sienne, la laissant atterrir à deux mètres de lui.
Ils se jaugèrent quelques secondes, le temps pour Keiran de saisir son comlink et d’appeler à l’aide son ancien élève :
- Alan, où es-tu ? J’ai besoin de toi au hangar !
Yanila étendit le bras et projeta une vague d’éclairs qui fourchèrent de ses doigts pour le frapper de plein fouet. Il dût lâcher son appareil pour empoigner son sabre à deux mains et bloquer avec sa lame argentée. Puis il utilisa ses pouvoirs particuliers pour absorber les éclairs du Côté Obscur et les lui renvoyer en une puissante vague d’énergie.
La jeune Sith agrandit les yeux de stupeur, avant d’être violemment renversée sur le dos. Sonnée, elle se releva péniblement. Un répit dont Keiran profita pour ramasser son comlink.
- Alan, tu m’entends ? Si tu n’es pas encore mort, rejoins-moi au hangar !
Elle lui arracha subitement le comlink à l’aide de la Force, et le broya à l’intérieur de sa paume. Elle prit le temps de l’étudier d’un air goguenard. Elle remarqua que ses traits marquaient un début d’épuisement, ce qui n’était pas le cas lorsqu’ils avaient commencé le duel. Puis elle se rappela d’un détail intéressant concernant les Jedi de la dynastie des Halcyon. Ces derniers étaient en effet dépourvus de pouvoir télékinétique.
Tiens, voilà un détail qu’elle pourrait utiliser à son avantage.
Les Derriphan traversèrent le bouclier déflecteur qui protégeait l’accès aux pistes d’appontage. Les entités sphériques qui poursuivaient leurs propres objectifs, dédaignèrent les derniers Mecrosans et Rangers Antariens s’entre-tuant férocement pour le contrôle d’un champ de ruines. L’obscurité qui émanait d’eux était si prégnante, si oppressante qu’elle manquait de faire défaillir les deux duellistes qui tentaient de garder leur sérénité.
La Force est mon alliée, récitait intérieurement Keiran qui n’avait pas oublié les préceptes du Code Jedi. Quant à la jeune Sith, malgré la peur qui pointait le bout de son museau, elle s’efforça de ressentir de la colère d’avoir été si peu de chose, il y a fort longtemps. Elle n’était pas arrivée jusqu’à sa position actuelle pour tout perdre !
Finalement, les Derriphan les contournèrent car Dark Mungol leur avait promis une nourriture précieuse. La mémoire, les pensées, les souvenirs de centaines de Jedi désemparés et terrifiés… complètement à leur merci.
Leur esprit racla pendant quelques instants celui des deux antagonistes. Faire souffrir les Jedi… nous avons faim, si faim.
Keiran ne put retenir l’angoisse qui lui tenaillait les entrailles. Ses visions lui avaient clairement montré ses pairs, assaillis par ces maléfiques créatures qui leur dévoraient l’esprit sans qu’ils ne puissent se défendre.
- Soyez sans crainte, Keiran. Je vous laisserai vivre suffisamment de temps pour que vous puissiez ressentir leur terreur, leur désespoir. La mort très lente de leur esprit, ajouta la zeltronne dont le regard luisait de sadisme.
- Tant que je me battrai, il restera de l’espoir.
- Il n’y en aura plus quand je vous enlèverai vos crocs et vos griffes. Quand vous serez convaincu que vous n’êtes rien face à moi.
Elle éleva les bras de part et d’autre de son corps. Keiran se raidit, la peau hérissée par l’électricité qui croissait autour de lui. Un gémissement de duracier froissé l’avertit qu’une aile de navette en flammes était sur le point d’être arrachée sur sa gauche. Il se jeta au sol, pour esquiver le projectile improvisé qui s’écrasa contre le mur dans son dos.
Mais ce n’était que le début des festivités. Elle détacha par la force de son esprit, plusieurs autres morceaux calcinés pour le bombarder. Le vétéran décida de tenir sa position, brandissant sa lame argentée en guise de bouclier, conscient que son absence de télékinésie lui serait préjudiciable. Il fouetta l’air de sa lame, parvenant à découper chaque projectile en plusieurs morceaux. Cependant Yanila les lui renvoyait inlassablement pour le harceler.
Au bout d’une minute, un débris cogna le corellien à l’arrière de la nuque, le faisant vaciller.
- Vous êtes vieux, commença à lui asséner la zeltronne.
Il s’arc-bouta sur ses appuis mais trébucha en arrière lorsque un morceau d’aile le percuta à la poitrine, lui brisant une côte au passage. Respirer, élança une douleur qui devint de plus en plus vive.
- Vous êtes prévisible.
La Sith ne cessait de le mettre à l’épreuve, le submergeant de débris et le malmenant sans la moindre once de pitié. Elle se réjouissait de voir son visage couvert de contusions, de bleus et d’entailles.
Elle s’approcha de lui, pour savourer sa victoire de plus en plus certaine.
- Vous êtes faible. Pliez devant le Côté Obscur, votre véritable maître.
Elle fit tomber sur lui un morceau de plafonds, qui acheva de le flanquer ventre à terre. Elle redressa le sabre-laser devant elle, face à un Jedi corellien qui rampait à ses pieds. Puis elle sentit tout à coup, un torrent de détresse et de souffrance affluer par vagues. Des Jedi criaient dans la Force, assaillis par les Derriphan qui avaient investi les entrailles du Chu’uthor en perdition.
- Vous savez ce que je vous ai promis, Halcyon. Je ne vous tuerai pas tout de suite, pour que vous ressentiez la même chose que moi. La terreur des autres Jedi.
Keiran qui n’avait pas lâché son sabre-laser, glissa à son insu un doigt sur la crosse de son épée à double phase. La lame doubla en longueur et il se redressa tout à coup pour la frapper avec son arme métamorphosée.
La Sith l’avait anticipé mais elle n’avait pas prévu que le sabre-laser de son ennemi serait à double phase. Elle avait reculée d’un bond pour se mettre hors de portée, mais la lame argentée l’atteignit au haut de l’épaule pour lui entailler ensuite la peau au niveau du bas du cou. Elle palpa sa blessure tandis qu’il se relevait maladroitement hors du champ de débris, sous lequel elle avait tenté de l’enterrer.
- Pas si faible que ça, en fin de compte.
Elle poussa un beuglement de rage et tendit la main vers lui. Keiran sentit l’air se comprimer autour de son corps avant qu’il ne soit soulevé de terre. Le suspendant en lévitation, Yanila cracha avec colère :
- Très bien. Assez joué, alors. Je vais en finir une fois pour toutes. Vous mourez avec la certitude d’avoir échoué.
Elle le projeta sans ménagement contre le mur. Sans le relâcher, elle recommença plusieurs fois avant de le laisser retomber à plat ventre, désarmé. Il se retourna sur le dos, affaibli et fortement secoué.
- Le Chu’unthor ne s’est pas encore échoué. Tout n’est pas encore perdu, lança-t-il en guise d’ultime défi.
Yanila ne chercha pas à contester ce point de vue puéril. Elle se contenta de lever son sabre-laser bien au-dessus de la tête. Il était temps d’en finir, elle n’avait que trop tardé.


Voilà, j'espère que cela vous a plu !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3607
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 15 Juin 2024 - 22:10   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir à tous, comment allez-vous ?

Allez, c'est l'heure du chapitre 63 et de l'affrontement entre deux anciens amants !! Ca va chauffer entre nos deux anciens tourtereaux qui ne s'aiment plus trop :diable: !


Chapitre 63

La première chose qui tira Alan était le hululement des alarmes qui vrillaient douloureusement ses tympans. Cette torture au-delà du soutenable, l’extirpa peu à peu de la torpeur qui avait engourdi son cerveau. La question qui traversa son esprit, fut la suivante.
Que m’est-il arrivé ?
Il possédait en effet l’impression qu’un troupeau de bantha lui était passé dessus, et pas qu’une seule fois. Il se servit de son lien avec la Force pour l’invoquer et remettre de la clarté dans son esprit. Il se redressa sur le lit dans lequel il était allongé, clignant des yeux pour reconnaître la chambre dans laquelle il se trouvait.
Celle de Zeviya, sa maîtresse. Mais où était-elle, il ne la voyait nulle part !
- Zeviya ? Appela-t-il.
Tournant la tête sur la droite, il remarqua alors de la femme aux yeux vitreux, privés de vie, qui portait un impact sombre au ventre. Alarmé, il recouvrit totalement ses esprits, parvenant à chasser les effets de la drogue grâce à la Force qu’il laissa couler librement en lui. Il appela son sabre-laser qui reposait sur la table basse.
- Zeviya !
Lui était-il arrivé quelque chose ? Il remarqua ensuite les cadavres des deux autres Rangers Antariens qui encombraient la pièce. D’un rapide coup d’œil, il identifia l’origine de leurs blessures qui avaient été infligées par un sabre-laser. Un froid glacial fit frissonner sa moelle épinière… le pire était-il advenu ?
Un Sith qui avait infiltré le Chu’unthor, avait tué les Rangers Antariens pour prendre en otage celle qu’il aimait, et avait saboté au passage le grand vaisseau. Oui, c’était ce qui avait dû se passer. Il l’avait pourtant prédit dans la Force et personne ne l’avait cru.
- Zeviya !!
Non, il ne pouvait pas la perdre. Ce froid qui mordait son corps, il le ressentait aussi dans les courants de la Force. Ses sens en étaient saturés, il n’avait plus éprouvé une telle sensation depuis son séjour sur Korriban, deux décennies auparavant. Le Côté Obscur était à l’œuvre.
Il s’habilla rapidement, remettant rapidement son pantalon et sa tunique. Il fit ensuite le tour de la pièce, pour comprendre davantage ce qui se passait. Le reflet d’un disque holographique posé sur la table attira son attention, ainsi que le corps démembré de l’ysalamiri qui était l’animal de compagnie de la zeltronne.
Il le prit et l’activa. Le ravisseur de Zeviya y avait certainement laissé un message à son intention, pour l’encourager à le retrouver. Il fut déconcerté de voir flotter l’hologramme de la zeltronne qui portait des vêtements sombres, semblables à ceux des Jedi. Ce qui le frappa, était le calme dont elle faisait preuve.
- Alan, lorsque tu visionneras ce message, je serais très loin d’ici. Et tu ne seras pas loin de la mort, en ce qui te concerne.
Elle s’exprimait avec un détachement effrayant.
- Tu avais raison depuis toujours, sur l’existence des Sith, Alan. Tu avais raison sur notre survie.
Notre survie. Notre ? Le Jedi corellien pensa d’abord qu’il avait mal entendu. S’agissait-il d’une duperie de son ravisseur, pour jouer avec la vérité ? Jouer avec les sentiments qu’il éprouvait pour elle, pour le torturer à petit feu ?
- En vérité, nous n’avons jamais disparu. Nous œuvrons depuis les Réformes de Ruusan, à la chute de la République et des Jedi. Nous avons choisi une autre voie pour garantir la pérennité de notre confrérie.
Le corellien n’en croyait pas ses yeux. Il refusait d’y croire. Il ne le pouvait tout simplement pas, après avoir vécu des années si intenses avec elle. Celle en laquelle il avait misé toute sa confiance.
- Je me suis infiltrée à bord du Chu’unthor pour le détruire. Les visions que tu redoutais, vont finalement se réaliser, Alan. Nous nous révélerons un jour aux Jedi, ouvertement. Tu ne seras plus là pour le voir, ni pour nous en empêcher. Si tu lis mon message, sache que je ne t’adresserai pas d’excuses. Nous avons vécu de bons moments ensemble et je ne l’oublierai pas de sitôt. Mais ma mission passe avant tout.
Le corellien percevait sa sincérité et cela n’en était que plus perturbant. Il commençait à accepter l’idée qu’elle lui disait la vérité. Cela accentua la colère qui le gagnait peu à peu, de s’être fait berner.
- Adieu.
Son hologramme disparut et la rage de son amant éconduit, explosa subitement. Il broya le disque dans son poing, en usant de la Force.
- Zeviya, je vais te tuer !
C’est alors qu’il entendit l’appel de son maître, à travers le comlink accroché à sa ceinture.
- Alan, où es-tu ? J’ai besoin de toi au hangar !
Sans hésiter, il bondit hors de la chambre. Les alarmes résonnaient d’une sonorité plus lugubre lorsqu’il courut dans le couloir principal. Au bout de quelques foulées, il tomba sur un spectacle des plus terrifiants.
Il avait senti avant cela, un déluge d’énergie maléfique. Si prégnant, qu’il avait l’impression d’en respirer l’haleine nauséabonde. Au point qu’il se sentait nauséeux lorsqu’il fut en vue des pires abominations qu’il n’avait jamais croisées. Dans ce large couloir et dans les corridors annexes, des sphères sombres de diamètre variés avaient investi les lieux, pour agresser des dizaines de Jedi de tous âges.
Plusieurs d’entre eux poussaient des hurlements de désespoir, en se prenant la tête entre les mains. Ils se tordaient comme des marionnettes, lorsque les sphères de pure énergie malveillante projetaient des éclairs mauves pour les brutaliser et affaiblir leurs défenses. Alan comprit que ce n’était pas un combat égal, comme les Jedi auraient l’habitude d’en livrer en d’autres circonstances. C’était un massacre sans lésion physique, sans mort physique. Ces entités, purs produits engendrés par le Côté Obscur, s’attaquaient à l’esprit même de leurs proies.
Trois d’entre eux avaient piégé un Kel Dor, qui se tenait agenouillé et brandissait un sabre-laser pour tenter de les repousser. Alan le vit essayer de porter un coup à l’une des sphères, qui ne ressentit rien du tout. La lame l’avait traversé sans lui causer le moindre dommage. Ces choses ne pouvaient être détruites par aucun moyen dont les Jedi disposaient.
Le Kel Dor tendit ses bras et tenta de les repousser par sa télékinésie. Le corellien vit que cela avait porté même si les sphères n’avaient reculé que de quelques centimètres. L’autre Jedi remarqua alors sa présence.
- Aidez-moi, Maître Tissan !
Alan se précipita à sa hauteur et tendit les mains à son tour. La fureur des Derriphan envahissait ses sens, les noyant sous une tempête glacée. Ils n’acceptaient que leur nourriture se rebiffe contre eux, qui leur étaient tellement supérieurs.
Alors ils utilisèrent l’une des armes favorites… la manipulation. Grâce à leur prescience qu’ils avaient perfectionnée depuis des millénaires, ils savaient à qui ils avaient affaire. À un homme qui se reprochait d’être coupable.
Nous te connaissons, Alan Tissan.
Le souffle d’une de ces entités, toucha l’esprit du Jedi corellien qui se figea. Il serra les dents, se préparant à rejeter cette intrusion mentale qui menaçait de saper sa concentration essentielle à sa survie. Et de celle du Kel Dor qu’il aidait.
Tu as été trahi, Jedi. Par celle que tu aimais et qui prétendais t’aimer… en ce moment, elle menace la vie de ton maître qui tente de l’arrêter mais il n’y arrivera pas seul.
Keiran Halcyon essayait de combattre la Sith dans le hangar principal, mais son mentor n’avait aucune idée de ce qu’il affrontait.
Aider ce Jedi ici ne pourra pas sauver le Chu’unthor et tout ce qu’il contient de survivants, continuait le Derriphan. Si tu restes sur notre chemin, tu ne sauveras personne. Mais si tu pars maintenant, tu pourras sauver ton maître et détruire ton ennemie avant qu’elle ne continue à nuire.
Alan réalisa l’ampleur du dilemme auquel il était confronté. S’il se dressait contre les Derriphan, personne ne survivrait au crash du Chu’unthor. Mais s’il acceptait la proposition de cette entité, il pourrait fuir avec son maître… et garder une chance de récupérer le Bâton Obscur pour en finir avec les Sith.
C’est à cet instant qu’il entendit de nouveau la voix de Halcyon, retransmise par son comlink.
- Alan, tu m’entends ? Si tu n’es pas encore mort, rejoins-moi au hangar !
Finalement, le dilemme ne fut pas si insurmontable que ça. Il baissa les bras et cessa d’user de la Force pour tenir à distance les Derriphan. Au grand dam du Kel Dor, qui lui cria :
- Mais que faites-vous ?
Le non humain originaire de Dorin vit son condisciple se redresser et s’éloigner en l’abandonnant sciemment.
- Maître Tissan, ne me laissez pas !
Les trois Derriphan s’écartèrent pour lui libérer le passage. Alan ressentit leur joie féroce, le Kel Dor n’aurait aucune chance contre eux, tout comme les autres Jedi. Le corellien arpenta le couloir principal, ne prêtant pas d’attention au spectacle apocalyptique qui se déroulait autour de lui. Les Derriphan l’ignoraient car ils étaient bien trop occupés à piller les souvenirs de leurs victimes, de les leur arracher un à un et de tirer plaisir de la souffrance que cela leur causait.
Alan sentait le désespoir des siens, un tel choc psychique qu’il versa quelques larmes. Même les enfants n’étaient pas épargnés par la cruauté de ces entités. Le corellien croisa le chemin d’une petite fille devaronnienne dont les Derriphan avaient fini de se nourrir. Elle se tenait debout, l’expression figée et impavide, le regard privé d’étincelle. Tous ses souvenirs, la moindre trame de ses pensées étaient perdus à jamais.
Un autre camarade de son âge, togruta, lui agrippa la main pour l’emmener loin de cette horreur, mais elle refusa de bouger, privée de toute volonté. Le petit togruta lui criait de venir avec lui, tandis qu’elle fixait sans vraiment le voir, d’autres Jedi qui subissaient le même sort qu’elle. Le garçon qui ne lui lâchait pas la main, se mit à pleurer, à la supplier.
Autant prier une statue de duracier.
Alan surprit l’ombre d’un Derriphan converger vers lui, pour se nourrir. L’entité l’attaqua dans le dos, d’un éclair bien placé pour l’immobiliser avant de se pencher sur lui et de commencer à se nourrir. Le togruta se mit à hurler, appelant au secours. Le Jedi corellien détourna le regard, respectant le marché qu’il avait conclu.
Il laissa derrière lui, le cœur lourd mais résolu, ses frères et sœurs Jedi livrés à un sort peu enviable. À l’encontre des préceptes inculpés par Keiran Halcyon, qu’il souhaitait sauver d’une mort certaine. C’est alors qu’il tomba nez à nez avec Ivixa Delbaeth et Fin So Rowan.
Sur leur figure se lisaient la confusion et la panique. Eux aussi devaient ressentir ce que les Derriphan faisaient subir à ces malheureux. Le céréen qui avait eu la main droite coupée, soutenait par l’épaule sa compagne blessée à la cuisse.
- Maître Tissan, que se passe-t-il ? Lui demanda Ivixa.
Alan la considérait à peine.
- Le Côté Obscur est à l’œuvre ici. Vous ne pouvez pas lutter contre ça, vous devez fuir au plus vite.
- Fuir ? S’étrangla Fin. Nous n’abandonnerons pas les nôtres, quelque soit l’horreur qu’ils affrontent !
- Vous ne gagnerez qu’à subir le même sort, répondit le corellien d’un ton glacial. Fuyez ou rendez-vous utile autrement.
- Où allez-vous, Alan ? S’enquit Ivixa.
- Je dois aider Maître Halcyon. J’ai quelque chose à finir.
Les deux blessés le regardèrent partir, déconfits, sans qu’il ne daigne faire preuve de davantage d’empathie ou de compassion à leur égard.
- Que fait-on, Ivixa ? Demanda le céréen.
- Nous devons sauver le Chu’unthor, du moins essayer de maintenir sa structure. Nous devons nous fier à la Force.
Ils rebroussèrent chemin, pour s’éloigner des Derriphan et réfléchir au moyen de sauver leur rêve.


Voilà, j'espère que cela vous a plu !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3607
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 22 Juin 2024 - 22:05   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir à tous, comment allez-vous ?

C'est l'heure du chapitre 65 et du règlement de compte entre nos deux anciens tourtereaux :diable: !


Chapitre 65

Je dois tuer Zeviya et sauver Maître Halcyon. Fuir d’ici et trouver ensuite le moyen de récupérer le Bâton Obscur sur Dathomir.
Alan ne cessait de répéter intérieurement cette litanie obsessionnelle. Car il devait justifier tout ce qu’il avait accepté de sacrifier depuis tant d’années. Pour que tout prenne un sens. La voix de l’ingénieure en chef duro résonna de part et d’autre du corridor dans lequel il se trouvait.
- Ici le pont principal du Chu’unthor. Nous ne pourrons pas maintenir le vaisseau en orbite très longtemps. Évacuez avant qu’il ne soit trop tard !
L’épopée du Chu’unthor touchait à sa fin. Une fin désastreuse pour un projet si prometteur, mais il n’en avait pas terminé. Il devait trouver Zeviya.
Lorsqu’il déboucha dans le hangar principal, il contemplait ce qui restait d’un champ de ruines en flammes. Des détonations éclataient derrière les silhouettes des navettes sabotées, les tirs continuaient d’être nourris entre les Mecrosans et les Rangers Antariens. Mais cet affrontement n’était qu’une façade, qui masquait la menace la plus immédiate.
Plus proche de lui, sur sa gauche, une zeltronne en robes Sith s’approchait d’un vieux Jedi corellien vaincu en combat singulier. Elle lui tournait le dos mais avait abaissé son capuchon pour laisser voler ses cheveux bleus derrière la nuque. Alan reconnut l’étrange familiarité qui le liait à cette adepte du Côté Obscur. Zeviya levait son sabre-laser à lame rouge, pour achever son ancien instructeur Keiran Halcyon.
C’était l’occasion ou jamais. Il ne se comporterait pas en Jedi, en lui proposant de se rendre. Cette vile Sith ne le méritait pas. Il devait frapper !
À l’aide de la Force, il accomplit un saut prodigieux. Deux battements de cils avant de retomber derrière son dos, il activa son sabre-laser. La lame verte siffla mais fut bloquée au dernier moment par la lame écarlate. La rapidité de réaction de la zeltronne l’avait surpris. Elle le repoussa d’une savate dans la poitrine, l’obligeant à se dégager.
Ils se firent face, Yanila affichant sa surprise.
- Alan ?
- Tu n’es pas heureuse de me voir ? Quelle déception, cracha-t-il avec dédain. Tu comptais tuer Maître Halcyon et partir comme une voleuse ?
- Je t’ai accordé une faveur avant de te quitter, plaida-t-elle d’un ton tout aussi glacial. Je souhaitais t’offrir une mort douce et paisible mais tu n’aimes pas la facilité, n’est-ce pas Alan ?
- J’ai vu ton message d’adieu. Depuis quand es-tu Sith ? Depuis quand me mens-tu ?
- Je ne t’ai pas menti sur tout, répliqua-t-elle. Je n’étais qu’une esclave exploitée quand les Sith m’ont trouvé. J’ai saisi l’opportunité de m’élever, c’est tout.
- Tes excuses m’importent peu. J’ai appris tout ce que j’avais besoin de savoir sur toi.
- Alors, il ne reste plus rien à dire.
Elle percevait sa colère, son désir de la tuer. Il se jeta sur elle, et elle rabattit son sabre devant son visage pour se préparer au choc. Elle parvint à bloquer son attaque haute, bien qu’elle fut surprise par sa puissance athlétique. Elle dégagea sa lame et puisa dans l’obscurité tapie dans son âme. Le corellien s’écarta d’un bond latéral pour éviter l’éclair de Force qui frappa le sol, là où ses pieds se trouvaient.
Elle le harcela avec de nouveaux Éclairs qui fourchaient de ses phalanges, pour le maintenir à distance. Il remarqua que ses magnifiques yeux mauves qui l’avaient magnétisé, n’étaient plus que des iris flamboyants. Comment avait-il pu être aussi aveugle ? Comment avait-il pu succomber à ses charmes ?
Après avoir bloqué les arc d’énergie avec sa lame verte émeraude, il se lança à l’assaut pour déborder ses défenses. Yanila sentit qu’il n’était pas aussi technique que son aîné mais il compensait cette carence par une plus grande agressivité. Keiran Halcyon se redressait lentement sur ses appuis, pour observer ce combat sans merci.
Il percevait que son ancien élève, celui qu’il avait protégé lors de l’insurrection des Afarathu, qu’il avait ramené des tombeaux sombres de Korriban, laissait de plus en plus de prise aux ténèbres. Il connaissait l’histoire de la dynastie des Tissan, savait à quel point leur rapport avec la Force était spécifique. Les Jedi de cette lignée avaient tantôt fait honneur à l’Ordre, tantôt dévoyé ses enseignements pour basculer du mauvais côté du miroir.
Il avait espéré envers et contre tout, que son protégé resterait du bon côté mais il n’en était plus si sûr, désormais.
- Alan, reste dans la lumière !
Celui-ci demeura sourd à son appel. Guidé par sa haine contre celle qui s’était jouée de lui comme d’un enfant pendant toutes ces années, de celle qui l’avait séparé de sa famille, de Corellia… sa propre fille Valena avait été manipulée pour se retourner contre lui. Il alternait les séquences avec son épée, la visant successivement et sous tous les angles possibles. Il se montrait plus audacieux et inventif qu’elle ne le pensait.
Il se permit même d’arracher des débris pour les lui projeter à la figure. Elle parvenait à les dévier l’un après l’autre avant de le repousser par des contre-attaques incisives. Jouant sur sa force physique, il parvint à la déséquilibrer en la bousculant. Tombant au sol, elle se releva en un battement de cils, projetant ses pieds joints sous son menton. Alan sentit ses dents claquer sous la violence du choc, glissant sur ses appuis pour tenter de se remettre.
Keiran devina que la Sith tentait d’en profiter pour lui asséner un coup fatal et décida d’intervenir après avoir rassemblé ses dernières forces. Il bondit en levant sa lame argentée mais la jeune Sith avait détecté ses intention à des parsecs à la ronde.
Elle pivota prestement pour une volte-face fulgurante, enroula son arme autour du celle du vieux corellien et franchit sa garde pour le transpercer à l’abdomen. Sous les yeux de Alan impuissant, qui le vit s’affaisser à genoux.
- Maître Halcyon !
Alan aveuglé et n’ayant plus rien à perdre, ne retint plus ses coups. Il était seul et perdu, incapable de prendre du recul sur quoique ce soit. Seul comptait la mort de Zeviya et le Bâton Obscur, qui permettrait de mettre un terme à la menace des Sith.
Keiran palpa sa blessure et comprit immédiatement qu’il n’en réchapperait pas. Et que son ancien apprenti n’en réchapperait pas non plus. Il voyait que la Sith avait pris le dessus et était passée à l’offensive, acculant Alan qui montrait ses limites. Elle le surpassait par sa jeunesse, sa détermination et sa technique.
Yanila parvint à entailler le bras droit de son adversaire puis le désarma finalement en lui arrachant sèchement son sabre des mains, à l’aide de sa télékinésie. Puis elle le souleva pour le projeter contre le mur, dix mètres derrière lui. Il retomba, à moitié assommé tandis qu’elle approchait de lui, bien décidée à ne pas l’épargner.
- Je vais en finir avec toi, Alan. Mais ne t’inquiètes pas, je consolerai ta famille sur Corellia. Surtout ta chère fille, Valena. Après tout, j’ai réussi à la mettre dans mon lit et je recommencerai.
Il ne supporta pas ce rictus sournois qui étirait son visage.
- Ne t’approche pas de ma famille, sale Sith.
- Ce ne sera plus ton problème.
Elle brandit suite à ces derniers mots, son sabre-laser au-dessus de la tête. Mais elle ne termina pas son mouvement. Une ombre inquiétante s’était en effet élevée dans son dos. Celle de sept Derriphan qui revenaient dans le hangar principal.
Leur souffle racla les pensées de tous ceux qui étaient présents dans le hangar et elle pouvait ressentir leur malfaisance.
Faim… nous avons si faim.
La jeune Sith dédaigna son ennemi vaincu pour se retourner vers eux.
- Que faites-vous, ici ? Vous deviez vous occuper des autres Jedi !
Elle se figea quand ils lui firent part de leur réponse inflexible.
Nous avions conclu un accord avec Dame Mungol. En échange, elle a accepté de payer le prix de nos services. Vous.
Cette réponse eut l’effet d’un détonateur thermique chez la zeltronne. Dark Mungol l’avait trahie ! Elle aurait dû le voir venir.
Elle commença à reculer vers les navettes encore intactes mais deux des entités lui coupèrent la retraite. Trois autres Derriphan s’approchèrent dans son dos pour l’encercler. La zeltronne ignorait comment les affronter, la panique commençait à la gagner. Non, cela ne pouvait pas finir ainsi !
Laissant parler son instinct de conservation, elle tendit les mains pour projeter une vague d’Éclairs de Force dans leur direction. Traversant les sphères sombres sans que les entités n’en paraissent incommodées.
Voyant l’inutilité de cet effort, elle invoqua alors un bouclier de Force pour se prémunir de leur attaque. Les éclairs mauves qui zébraient la surface des sphères, s’affolèrent avant de fuser pour l’attaquer, s’écrasant contre le bouclier invisible qu’elle avait élevée comme protection. Devant leurs assauts coordonnés, cela coûta à la jeune femme de l’énergie supplémentaire.
Les deux derniers Derriphan s’étaient retournés vers Alan, ce dernier créant la même auto-protection que sa rivale.
Jedi, Sith… personne ne fait le poids face à nous, se vantaient les entités sûres de leur force.
Keiran observait les deux anciens amants lutter contre ces horreurs antiques, dont l’appétit ne serait jamais satisfait et contre lesquelles ils ne pourraient pas lutter indéfiniment. Il comprit que l’avenir de la galaxie reposait sur ses épaules. Ils devaient empêcher les Derriphan de se répandre dans le reste des systèmes pour y semer la terreur. Cette menace devait prendre fin. Il ferma les yeux et trouva la solution peu après.
Il n’y survivrait pas mais cela lui importait. Maîtrisant la souffrance que lui causait sa blessure au ventre, il s’agenouilla et s’immergea dans les flux de la Force. Il étendit la conscience de son environnement pour toucher l’esprit de tous les Derriphan éparpillés dans le Chu’unthor.
- Vous voulez prendre mes souvenirs ? Venez à moi !
Il répéta son appel psychique jusqu’à ce que les Derriphan ne se détournent de leurs proies. Bientôt les sept Derriphan du hangar convergèrent vers lui, imités par les autres congénères qui battaient le rappel.
Nous voulons tes souvenirs, nourris-nous Jedi.
Bien, le piège était en place.
- C’est cela, approchez, les encouragea Keiran.
Alan et Yanila éreintés par leurs efforts respectifs, remarquèrent les Derriphan aveuglés par leur rapacité, léviter au-dessus du Maître Jedi corellien dont la présence dans la Force s’accentuait de plus en plus. À cet instant, il paraissait si serein.
N’ayant dressé aucune défense contre leurs intrusions psychiques, les créatures se laissèrent abuser. Keiran referma alors le piège. Élevant subitement les bras en croix, il se mit à aspirer les éclairs que lui lançaient les entités. Ensuite il absorba tout à coup leur essence vitale, la matière sombre et maléfique qui les constituait.
Une source infinie de pouvoir dans laquelle il puisait. L’assurance des Derriphan laissa place à la confusion, à l’hésitation puis à la peur. Bientôt ils se mirent à crier dans les pensées de Alan et de Yanila.
Non, non !!
Les sphères se mettaient à trembler, à perdre de leur aura et de leur substance tandis que Keiran illuminait la Force de sa présence lumineuse. Toute la malice, la fourberie et la cruauté des Derriphan dont il s’emparait, était transformé en un astre de plus en plus ardent. Un astre qui enveloppait peu à peu la silhouette de Maître Halcyon.
Alan avait compris quelle serait l’autre conséquence. Son mentor ne survivrait pas à ce processus. Les deux corelliens croisèrent alors un dernier regard.
- Maître ! S’écriait Alan qui s’était relevé pour l’appeler.
À sa détresse, l’autre répondit avec un sourire apaisé.
- Souviens-toi, Alan. Nous sommes des êtres de lumière. Et la Force sera toujours avec nous.
Keiran Halcyon libéra brutalement l’énergie de la Force qu’il avait accumulée. La déflagration immatérielle se répandit dans tout le Chu’unthor, détruisant les Derriphan jusqu’au dernier atome. Les entités maléfiques poussèrent un dernier hurlement dans la Force avant de disparaître dans le néant.
Aveuglés par l’éclat de l’explosion psychique, Alan et Yanila se jetèrent au sol avant de se relever prudemment, pour regarder là où était agenouillé Keiran Halcyon. Son corps lui-même avait disparu, ne restait plus que sa tunique Jedi. Le corellien se mit à courir éperdument pour la ramasser et la serrer contre lui.
Yanila l’entendit sangloter. Le moment était venu de s’éclipser. Elle jeta son dévolu sur la navette la plus proche. Elle avait à peine ouvert l’écoutille que le corellien lui lança :
- Non, nous n’avons pas terminé !
Il courait vers elle, le sabre levé. Elle le neutralisa avec un Éclair de Force qui le percuta à la poitrine, le renversant sur le dos. Sans lui accorder un regard de plus, elle verrouilla l’accès au vaisseau et s’installa au poste de pilotage.
Elle ne craignait pas de le laisser en vie, derrière elle. Il aura beau prétendre qu’elle était une Sith auprès des autorités de la République, personne ne le croirait. Car il n’y avait pas d’autres témoins. Elle décolla, en se demandant si elle devait rentrer immédiatement sur Coruscant. Mais Dark Mungol l’avait trahie… elle n’était pas prête à l’affronter. Il lui fallait d’abord se faire oublier, dans un endroit où personne ne songerait à aller la chercher. Là où elle pourrait faire le point sur son avenir.
Quittant le Chu’unthor, elle sauta en hyperespace dans l’inconnu. Quelques minutes après, une autre navette l’imita, conduite par un Jedi corellien revanchard qui se moquait de l’état du vaisseau d’exploration qui s’écraserait bientôt à la surface d’un monde inhospitalier.


Voilà, j'espère que cela vous aura plu !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3607
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Précédente

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations
cron