Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Den » Jeu 05 Oct 2023 - 7:36   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Ah! C'est une belle et grosse histoire quand même! Chouette! Je ne bouderais pas mon plaisir! Même si j'ai un retard monstre! :x

D'autant plus que c'est une période très intéressante!

Je te dis donc à bientôt pour la suite d'autres critiques! :D
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6133
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Jeu 05 Oct 2023 - 10:02   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Den a écrit:D'autant plus que c'est une période très intéressante!


Justement, c'est pour ça que j'ai choisi cette période :oui: !

Den a écrit:
Je te dis donc à bientôt pour la suite d'autres critiques! :D


De même :jap: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Jeu 05 Oct 2023 - 16:03   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Et voilà ! Je termine à l’instant la quatrième partie du prologue. Et quelle partie !! Probablement ma préférée de ce chapitre.

Déjà, nous avons droit au point de vue d’Alan, ce qui n’était pas arrivé depuis le début de ce prologue, si mes souvenirs sont exacts. Ensuite, il y a cette vision de la Force. Mais… Wahou ! Quelle vision de l’Enfer ! Quelles belles descriptions dans cette scène ! Et en plus, tu as même pensé à nous la rendre le plus trouble et changeante possible pour nous démontrer que les visions de l’avenir ne sont pas telles qu’elles nous sont montrées. C’est du génie !

Mais je me pose une question : était-ce vraiment Palpatine, dans la vision ? Enfin, la Palpatine du futur. Ou était-ce juste un symbole de la domination de la Règle des Deux sur l’Ordre Jedi et la République ? J’avoue qu’on peut le voir ce ces deux façons. Mais j’aime bien l’idée que ça ne soit qu’un symbole du Côté Obscur. Je trouve cela plus mystique.

Sinon, bien sûr, Keiran prend la vision à la légère. C’est normal, en un sens. S’il l’avait vraiment prise au sérieux et s’était mis à rechercher des Sith, il n’y aurait probablement pas eu de Sith au pouvoir.^^ Quoique… avec les Jedi, on ne sait jamais ! XD

En tout cas, je comprends mieux pourquoi Alan sera obsédé par le retour des Sith dans la Galaxie. Après une telle vision d’horreur alors qu’il n’est qu’un jeune padawan, à peine un adolescent. Ça chamboulerait n’importe qui. Même le plus équilibré des Jedi.

Maintenant une seconde question : Jusqu’où remonte les Jedi Tissan ? D’après ce que semble dire Halcyon, ils remonteraient au moins à l’Ancienne République ? Et à l’époque du Nouvel Ordre Jedi, y avait-il également un Tissan ? Pardonne-moi si ces informations sont expliquées dans tes autres œuvres, j’avoue que mes souvenirs sont un peu flous après toutes ces années.

Passons maintenant à la globalité du prologue. Il est certes long, mais cette longueur était nécessaire pour que l’on saisisse bien l’importance des Jedi Corelliens dans ta saga. Et aussi, pour faire plaisir au fan que tu es – et que je suis^^ - de retrouver dans une histoire les événements qui y sont décrits ! Je me suis en tout cas beaucoup amusé à me promener dans l’enclave Sélonienne aux côtés de Keiran Halcyon, de Tal’etha et bien entendu de notre fameux Alan Tissan ! Et j’éprouve déjà un grand plaisir à l’idée que l’histoire n’en est qu’à ses balbutiements.

Je suppose que maintenant, il va y avoir un bon dans le temps pour nous montrer Alan adulte ?

En tout cas, ça me fait plaisir qu’il y ait encore de fervents défenseurs de l’UEL sur ce forum pour nous pondre des histoires de cet acabit. Donc, je te remercie, et te souhaite encore de longues séances d’écriture dans l’univers Star Wars.

A bientôt !
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6133
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Jeu 05 Oct 2023 - 17:06   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Merci pour ton retour Den :x !

Den a écrit: Mais… Wahou ! Quelle vision de l’Enfer ! Quelles belles descriptions dans cette scène ! Et en plus, tu as même pensé à nous la rendre le plus trouble et changeante possible pour nous démontrer que les visions de l’avenir ne sont pas telles qu’elles nous sont montrées. C’est du génie !


Merci, je me suis vraiment appliqué pour écrire cette scène :wink: !

Den a écrit:Mais je me pose une question : était-ce vraiment Palpatine, dans la vision ? Enfin, la Palpatine du futur. Ou était-ce juste un symbole de la domination de la Règle des Deux sur l’Ordre Jedi et la République ? J’avoue qu’on peut le voir ce ces deux façons. Mais j’aime bien l’idée que ça ne soit qu’un symbole du Côté Obscur. Je trouve cela plus mystique.


Quand j'ai écrit ce passage, c'était plus comme symbole de la Règle des Deux. Mais on peut l'interpréter autrement :sournois: !

Den a écrit:En tout cas, je comprends mieux pourquoi Alan sera obsédé par le retour des Sith dans la Galaxie. Après une telle vision d’horreur alors qu’il n’est qu’un jeune padawan, à peine un adolescent. Ça chamboulerait n’importe qui. Même le plus équilibré des Jedi.


C'est sûr :P !

Den a écrit:Maintenant une seconde question : Jusqu’où remonte les Jedi Tissan ? D’après ce que semble dire Halcyon, ils remonteraient au moins à l’Ancienne République ? Et à l’époque du Nouvel Ordre Jedi, y avait-il également un Tissan ? Pardonne-moi si ces informations sont expliquées dans tes autres œuvres, j’avoue que mes souvenirs sont un peu flous après toutes ces années.


Tu trouveras toutes ces infos dans une fameuse interview :diable: bibliotheque-textes-acheves-f97/les-tissan-histoire-d-une-famille-t20766.html

Den a écrit:Je suppose que maintenant, il va y avoir un bon dans le temps pour nous montrer Alan adulte ?


Oui, de vingt ans :D !

Den a écrit:En tout cas, ça me fait plaisir qu’il y ait encore de fervents défenseurs de l’UEL sur ce forum pour nous pondre des histoires de cet acabit. Donc, je te remercie, et te souhaite encore de longues séances d’écriture dans l’univers Star Wars.


Merci, ca fait plaisir :jap: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Ven 06 Oct 2023 - 7:12   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Je continue sur ma lancée avec la première partie du chapitre un ! Au passage, je te remercie pour le lien vers l’interview. Il faudra que je la lise pour avoir mes réponses, donc !^^

Mais pour l’instant, revenons-en au chapitre.

Eh bien tout commence par une splendide description de Nar Shaddaa et de son histoire. On sent que tu t’es fait plaisir avec cette partie de ton histoire. On ressent bien ton implication et ton application à donner tous les détails qu’il nous faut pour bien comprendre la Lune des Contrebandiers. S’ensuit une explication simple mais pas simpliste de la Règle des Deux. Ces deux passages sont essentiels à ton récit pour bien saisir les tenants et les aboutissants de ton histoire, et c’est avec plaisir que l’on (re)découvre Nar Shadda ainsi qu’une partie de l’histoire des Sith.

En parlant de Sith, j’avoue être fasciné par Dark Sakar. Un Togorien Sith, ça ne doit pas être facile a éliminer. Je plains Dark Mungol lorsqu’elle souhaitera prendre le pouvoir. Elle a intérêt à être à la hauteur.

Pour Mungol, j’ai d’abord cru que tu allais céder à la facilité d’en faire une Twi’lek. Mais non, tu as choisi une Muun. Et c’est très bien comme ça ! Pour le moment, elle semble dévouée à son maître, mais les Sith sont traîtres… Elle va sûrement vouloir s’accaparer le pouvoir à un moment ou à un autre. Telle est la voie des Sith après tout.

La scène de la Mirialan et du Rodien est bien sympathique. On sent que la Mirialan n’est pas du genre à s’en laisser conter. D’ailleurs, je ne m’attendais pas à ce qu’elle s’adresse ainsi au Seigneur Sith, même si elle ne se doute sûrement pas de qui il est en réalité.

En parlant de réelle identité, je trouve très astucieux le fait qu’il travaille comme simple garde de sécurité. Après tout, n’est-il pas censé se montrer discret ? Et quel autre métier un Sith Togorien pourrait-il bien exercer tout en tirant les ficelles de son autre main ? Je n’en vois pas d’autre. Donc, chapeau pour cette idée !

Voilà ! C’est tout ce que j’avais à dire sur cette première partie du chapitre un ! J’ai passé un très chouette moment. Je ne m’attendais pas à voir les Sith aussi tôt dans l’histoire et c’est tant mieux ! Hâte de lire la suite et de découvrir comment notre Sakar va se débarrasser de cette embarrassante Mirialan !

A bientôt l’ami !
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6133
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Ven 06 Oct 2023 - 21:18   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Merci pour le retour, Den !

Den a écrit:En parlant de Sith, j’avoue être fasciné par Dark Sakar. Un Togorien Sith, ça ne doit pas être facile a éliminer. Je plains Dark Mungol lorsqu’elle souhaitera prendre le pouvoir. Elle a intérêt à être à la hauteur.


C'est un sacré personnage comme tu le verras par la suite :diable: !

Den a écrit:Pour Mungol, j’ai d’abord cru que tu allais céder à la facilité d’en faire une Twi’lek. Mais non, tu as choisi une Muun. Et c’est très bien comme ça ! Pour le moment, elle semble dévouée à son maître, mais les Sith sont traîtres… Elle va sûrement vouloir s’accaparer le pouvoir à un moment ou à un autre. Telle est la voie des Sith après tout.


Ahah, je t'ai pris par surprise :D ! t'auras l'occasion de la voir en action très bientôt :sournois: !

Den a écrit:La scène de la Mirialan et du Rodien est bien sympathique. On sent que la Mirialan n’est pas du genre à s’en laisser conter. D’ailleurs, je ne m’attendais pas à ce qu’elle s’adresse ainsi au Seigneur Sith, même si elle ne se doute sûrement pas de qui il est en réalité.


Pas de place pour les faibles sur Nar Shaddaa :diable: !

Den a écrit:En parlant de réelle identité, je trouve très astucieux le fait qu’il travaille comme simple garde de sécurité. Après tout, n’est-il pas censé se montrer discret ? Et quel autre métier un Sith Togorien pourrait-il bien exercer tout en tirant les ficelles de son autre main ? Je n’en vois pas d’autre. Donc, chapeau pour cette idée !


Un poste discret mais bien placé :sournois: !

Den a écrit:Voilà ! C’est tout ce que j’avais à dire sur cette première partie du chapitre un ! J’ai passé un très chouette moment. Je ne m’attendais pas à voir les Sith aussi tôt dans l’histoire et c’est tant mieux ! Hâte de lire la suite et de découvrir comment notre Sakar va se débarrasser de cette embarrassante Mirialan !


Tu vas adorer la façon dont il va s'en débarrasser :diable: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 07 Oct 2023 - 20:53   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir à tous, comment allez-vous ?

C'est l'heure de la suite sur Dathomir :diable: !


Chapitre 36 (1/2)

Le surlendemain matin, la tribu s’éveilla aux premiers rayons de soleil sur les ordres lancés à voix basse lancés par Litvek, assisté de Eval et de Nioba. Tous les trois encourageaient les leurs à se préparer à lever le camp au plus vite.
Depuis une heure, Litvek sentait une étrange électricité parcourir son corps. Comme s’il pressentait un malheur qui allait leur arriver. Ce n’était pas la première fois qu’il éprouvait cette étrange sensation désagréable et il se demandait d’où provenait ce sixième sens qui paraissait inné en lui. Il savait seulement qu’ils devaient se dépêcher.
Alors que tout le monde s’affairait, il se dirigea vers les malades étalés sur les brancard auprès desquels travaillaient les soigneurs. Il aborda une jeune femme qui appliquait des onguents, pour demander un rapport sur leur état.
De l’index, elle lui montra les corps de ceux qui n’avaient pas passé la nuit fraîche. Elle demanda ensuite la permission de les enterrer. Il la lui refusa.
- Nous manquons de temps, expliqua-t-il.
- Il faudra le justifier auprès de leur famille.
- Je le ferais, promit-il.
À cet instant, Eval le rejoignit.
- On ne devrait pas partir aussi vite.
- Nous n’avons pas le choix.
- Mais d’autres ne verront jamais la fin du voyage, Litvek ! Ils ne sont pas en état !
- Nous les ménagerons autant que possible, je te le promets Eval.
Des volontaires qui en avaient la force, hissèrent les brancards le plus doucement possible. Puis la tribu se mit en marche, remontant le torrent qui les conduirait hors d’atteinte du clan de la Montagne Qui Chante. Du moins, Litvek l’espérait.
Quelques minutes plus tard, Nioba se rangea à sa hauteur.
- J’espère que tu ne nous feras pas tous tuer.
Elle demeurait impassible mais la rage qui l’animait à travers son œil valide, électrisait les sens du jeune homme comme la foudre prête à s’abattre. Elle était prête aux dernières extrémités, il devait la surveiller de près.
Il demanda à toute la colonne de marcher lentement, pour tenir la promesse qu’il avait faite à Eval. Au grand dam de la borgne qui ne cessait de se retourner vers les indigents pour leur décocher un regard méprisant. Il regrettait qu’elle n’éprouvait aucun état d’âme envers ceux qui pénalisaient malgré eux, la modeste communauté.
- Tout le monde te suit, pour l’instant. Ça pourrait ne pas durer, avoua-t-elle.
À court de patience, Litvek posa la paume sur le blaster accroché à sa ceinture.
- C’est une menace ?
- Si les choses se passent mal, nous t’en tiendrons responsable. Tu me comprends ?
- Tu sais te battre mais tu n’es pas apte à diriger, Nioba.
Elle le dépassa tout à coup puis lui bloqua le passage pour le défier du regard.
- Toi, tu n’es plus apte à nous mener.
Elle le distança, cherchant à s’éloigner. Il avait compris que les Sorcières ne seraient pas les seules ennemies dont il devrait se garder. Nioba venait de s’ajouter à cette liste. Elle serrait entre ses mains déterminées, son arc électrique et avait encoché une flèche empoisonnée, prête à tout. Il jugea préférable de la garder dans son champ de vision.
Nom d’un trou noir, pensa-t-il amèrement. Comme si la situation n’était déjà pas assez précaire comme ça.
À cet instant, l’électricité s’accrut d’une intensité angoissante et il ressentit des présences hostiles qui se rapprochaient rapidement d’eux. Il arracha le blaster de la ceinture, ôta le cran de sûreté et appela plusieurs de ses compagnons autour de lui, dont Eval.
- Que se passe-t-il, Litvek ?
Son robuste lieutenant avait les traits décolorés lorsqu’il lut la terreur dans les prunelles désabusées de Litvek.
- Les Sorcières, Eval. Elles sont là.


Lokia Djo et ses consœurs avaient ordonné à leurs rancors de rattraper leurs proies à marche forcée. La jeune dathomirienne percevait leur essence de plus en plus nette dans la Force, faisant usage de la magie d’Allya pour tenter de les pister.
Plus d’une journée après leur départ de la forteresse de la Montagne Qui Chante, leurs espoirs furent déçus lorsqu’elles découvrirent les traces d’un campement récent. Des marques multiples de pas aux pointures diverses, des foyers éteints qui laissaient échapper des fumerolles. Deux pisteuses des Collines Rouges descendirent de leur monture pour les inspecter. Au bout d’une heure, elles revinrent pour indiquer la direction qu’avaient prises les fugitifs. Ces derniers se trouvaient encore à une distance considérable et Lokia estima qu’elles ne pourraient pas les rattraper avant la fin de la journée.
Elles campèrent à l’endroit même de leur dernière position et se concertèrent sur la marche à suivre. Autour d’un feu de camp, elles décidèrent de se remettre en route au milieu de la nuit pour les surprendre. À grandes enjambées, les rancors se faufilèrent avec agilité entre les pins, progressant avec une célérité qui ne laissait aucune chance à leurs ennemis de s’échapper. Aux premières lueurs de l’aube, Lokia fut satisfaite que l’objectif ait été atteint.
Des éclaireuses furent envoyées pour les espionner et connaître leurs effectifs exacts, l’état de leur tribu. Elles remirent leur rapport à Lokia, à qui elles précisèrent le dénuement extrême des fugitifs, dont beaucoup étaient réduits à l’abattement, voire au désespoir. Leur progression était de plus entravée par le transport de nombreux malades qu’ils refusaient d’abandonner.
À ces proies proches, aucune perspective heureuse ne semblait promise. La jeune Sorcière pensa d’abord que c’était de bon augure pour elles toutes, mais elle se souvint des avertissements de sa mère, matriarche de son clan.
Une proie blessée et aux abois en devenait d’autant plus dangereuse. Beaucoup d’entre eux étaient d’anciens esclaves échappés, qui refusaient la manière dont ils avaient été traités. Pragmatique, Lokia se doutait que leurs griefs ne manquaient pas de légitimité, et que l’énergie du désespoir décuplerait leurs forces. Si la bataille éclatait, les filles d’Allya devaient les surprendre, les briser tout en leur laissant une porte de sortie acceptable. Ainsi beaucoup de sang serait épargné.
Lokia convoqua alors toutes les Sorcières autour d’elle et leur exposa son plan en traçant des lignes à même le sol à l’aide de sa lance. Une soixantaine d’entre elles participaient à la chasse et seraient réparties en trois groupes.
- Comme vous le savez, mes Sœurs, les réfractaires se sont installés le long d’une rivière, ce qui les protège de toute attaque par derrière. Nous devons les attirer vers nous pour les encercler et leur couper toute retraite, du moins à ceux qui voudront nous combattre. Quant aux indigents, nous devrons les capturer vivants pour forcer les autres à se rendre, si les combats sont indécis. Mais je ne doute pas de notre victoire.
Elle se redressa, pour les toiser.
- J’espère qu’aucune d’entre vous ne commettra l’erreur de les sous-estimer. Rappelez-vous que la chasse doit rester pacifique et sans effusion de sang, autant que possible. Nous n’ôtons de vie que si nous n’avons pas d’autre choix. C’est la voie de Allya et du Livre de Loi.
Elles grimpèrent sur leurs rancors et se mirent en marche. Elles étaient proches de leur cible et manœuvrèrent prudemment pour se mettre en position. Lokia chanta alors un sort oral, pour déceler la présence et l’état d’esprit des rebelles.
Elle ferma les paupières, juchée sur la nuque de son rancor, menant en personne le groupe central tandis que les autres Sorcières restaient en embuscade, prêtes à compresser les flancs de la troupe ennemie.
Elle perçut leur angoisse mêlée à une volonté farouche de résister coûte que coûte. Comme s’ils les attendaient… elle fut persuadée que c’était impossible qu’ils les attendent de pied ferme, qu’ils soient informés de leur présence. Ces inférieurs étaient si occupés à survivre, si dépourvus de la magie de Allya qu’ils ne pouvaient bénéficier de la prescience des guerrières. Mais en son for intérieur, elle savait que leur attaque risquait de se retourner contre elles.
- Mes Sœurs, avertit-elle autour de sa personne. Ils savent que nous arrivons.
Elle sentit le regard de ses compagnes, converger vers elle, empli de stupéfaction.
- C’est impossible, Lokia ! Réagit vivement l’une d’elles qui portait les stigmates des Collines Rouges et chevauchait à sa droite. Il faudrait que l’un d’eux maîtrise la magie, pour nous détecter avec ses sens.
- C’est peut-être le cas, Rani.
- Devons-nous revoir la stratégie ?
Lokia fixa l’horizon entre les pins géants.
- Non, nous continuons comme prévu. Allya bénisse notre chasse.
Elle caressa la nuque de son rancor, qui gronda lorsqu’elle connecta plus intensément son esprit avec le sien.
Elle psalmodia dans son dialecte natal, d’un ton profond et impérieux.
- Arrache et lance.
Le rancor rugit puis fonça vers un pin contre lequel il s’appuya. Il s’arc-bouta en avant, encouragé par sa maîtresse, poussant le tronc pour déraciner l’arbre et le faire tomber rudement dans un craquement de bois brisé. Sitôt à terre, le prédateur domestiqué piétina le tronc pour le fracturer en plusieurs morceaux compacts.
Il en ramassa un, prit de l’élan et le lança vers le ciel. Lokia suivit pendant quelques instants sa trajectoire parabolique avant d’intimer ses consœurs de l’imiter. Les rancors arrachèrent d’autres arbres ou des morceaux de rocs et les catapultèrent au loin, là où se retranchaient les réfractaires à la loi de Allya.
Finalement, le sang coulerait.

Voilà, j'espère que cela vous a plu !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Lun 09 Oct 2023 - 21:33   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Première partie du Chapitre 36 lu!

La traque s'achève tandis que Lokia Djo et ses Sœurs s'approchent plus que jamais des hommes menés par Litvek... qui semble sensible à la Force! Voilà qui risque de compliquer les choses pour Lokia... :think:

Vivement la suite! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur Fan-Fictions & Littérature VF
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9224
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mar 10 Oct 2023 - 19:27   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Merci pour le retour, L2 :wink: !

L2-D2 a écrit:La traque s'achève tandis que Lokia Djo et ses Sœurs s'approchent plus que jamais des hommes menés par Litvek... qui semble sensible à la Force! Voilà qui risque de compliquer les choses pour Lokia... :think:


Réponse prochainement :sournois: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 14 Oct 2023 - 21:17   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir à tous, comment allez-vous ?

C'est l'heure de la suite de la traque sur Dathomir :sournois: !

Chapitre 36 (2/2)

Litvek fut pris d’une violente nausée, tourmenté par l’une impression d’un cataclysme sur le point de se déchaîner contre tous les siens. Puis il leva les yeux, mû par son instinct et vit une ombre qui grossissait en tombant du ciel.
- À couvert ! Beugla-t-il.
Ceux qui l’avaient entendu restèrent pour la plupart, cloués sur place. Les plus prompts s’étaient réfugiés derrière les pins les plus épais, obéissant à leurs réflexes aguerris. Le morceau de tronc venu de nulle part au milieu des cieux, rebondit dans un craquement de bois martyrisé, balayant et fracassant ce qui avait le malheur de rester sur son chemin.
Litvek vit impuissant cinq hommes et femmes broyés par la trajectoire du tronc qui traversa leurs rangs. Il ferma les paupières à l’instant où il sentit disparaître leur essence, serrant les dents pour ne pas défaillir. La mort sur Dathomir frappait férocement les infortunés qui oubliaient de s’en prémunir. Tous le savaient mais cela ne rendait ces évènements que plus cruels à subir.
Une avalanche de débris forestiers succéda à ces prémices, constitués de bois et de rocs qui s’abattaient sur eux sans précision mais qui suffirent à provoquer un début de panique dans les rangs rebelles.
- Gardez vos positions !
Sa consigne fut transmise de bouche en bouche, tous ceux qui tenaient encore debout se plaquèrent au sol en position fœtale ou contre les pins. Tout ce qui pouvait les préserver et satisfaisait leur instinct de conservation.
Le bombardement prit fin aussi subitement qu’il avait commencé. Litvek vit ses compagnons se redresser lentement ou s’écarter de leur refuge pour risquer des coups d’œil circonspects. Nioba les harangua pour les encourager à se reprendre.
- Ne laissons pas ces mégères nous terroriser !
À ses mots, les visages furent de nouveau empreints de hargne, et ils échangèrent spontanément pour se donner du courage.
- Préparez-vous, ce n’était que le début. Elles vont nous affronter au corps-à-corps, prévint Litvek qui inséra une cellule d’énergie dans la crosse de son blaster.
- Nous ne ferons pas le poids face aux rancors, lui fit remarquer Nioba.
- Affronter les Sorcières, ce n’est pas ce que tu voulais ? L’interrogea-t-il d’un ton acerbe.
Elle soutint son regard.
- Pas dans ces conditions. Ce sont tes décisions qui nous ont amené dans cette situation. Une bataille ouverte ne peut que nous désavantager.
- Si tu ne veux pas te battre dans ces conditions, pars.
La borgne montra son intention de ne pas déserter, en crachant par terre.
- J’espère pour toi que les Sorcières nous débarrasseront de toi avant que je m’en charge.
Elle se détourna pour se poster le plus en avant. Eval vint au rapport.
- Les malades et nos guérisseurs sont stationnés près du torrent.
- Sont-ils prêts à franchir la rivière ? Insista Litvek.
- Dans leur état ? Autant leur demander de se noyer.
- Si la bataille se passe mal, ils n’auront pas le choix s’ils veulent rester libres.
Des rugissements s’élevèrent dans un chœur terrifiant. Immédiatement, ils se raidirent puis se camouflèrent derrière les pins, empoignant leurs armes. Blasters comme celui de Litvek, lances et épées, assistés d’armes de jets comme l’arc de Nioba.
Litvek percevait l’électricité qui fourmillait follement autour de lui. Les Sorcières étaient en train d’emmagasiner en elles la Magie de Allya, alimentant leur pouvoir pour l’utiliser contre sa tribu de hors-la-loi.
Puis le sol trembla lorsque les rancors firent mouvement pour venir au contact. Litvek et la plupart des siens en avaient déjà affronté. Ces redoutables prédateurs témoignaient à eux seuls, de la rudesse de Dathomir, de véritables de machines à hacher, domptées depuis la création des Sorcières qui suivaient les préceptes de leur Mère, Allya. Ils ne souffraient d’aucun défaut dans leur armure, si ce n’était leur instinct primaire que leurs maîtresse n’avaient pas réussi à effacer malgré des siècles de domestication patiente.
S’ils parvenaient à éliminer leurs cavalières, les rancors obéiraient de nouveau à leur nature profonde et se retourneraient les uns contre les autres. C’était leur seule chance de gagner un combat inégal et de garder leur liberté. Litvek se promettait de ne pas gaspiller ses munitions sur la peau écailleuse des rancors qui ne les affecteraient pas. Il ordonna la précaution de distribuer quelques détonateurs thermiques, qui provenaient d’un arsenal datant des dernières Guerres Sith, appartenant à la Confrérie des Ténèbres de Kaan.
Un temps reculé où les Sith avaient possédé Dathomir pour constituer une de leurs académies. Litvek en temps que chef, y eut droit mais demeurait sceptique quant à l’efficacité de ces engins pyrotechniques. Il n’était pas certain de leur fiabilité… le détonateur qu’il tenait dans son poing gauche, pouvait prématurément lui déchirer la main ou ne pas exploser s’il le jetait au pied d’un rancor.
Les Sorcières juchées sur leur monture intimidante, apparurent dans leur champ de vision à moins de cent mètres face à eux. Elles étaient menées par une jeune femme blonde aux yeux verts émeraudes acérés. Elle prononça quelques mots, chantant un sort pour accentuer la portée de sa voix. Les drapeaux représentant les emblèmes de plusieurs clans dathomiriens, flottaient à ses côtés. Litvek reconnut les étendards de la Montagne Qui Chante, des Collines Rouges et des Chutes Brumeuses.
Il comprit ce que c’était. Ce n’était pas un raid comme les Sorcières avaient l’habitude d’en lancer pour disperser les groupes de réfractaires qui menaçaient leur territoire respectif. C’était une chasse aux hommes. Pour capturer des reproducteurs fertiles, nécessaires à leur pérennité.
- Nous ne sommes pas obligés de nous affronter, commença la Sorcière. Je suis Lokia, de la Montagne Qui Chante et fille d’Allya. Je vous assure que nous ne vous voulons aucun mal. Si vous vous rendez, vous serez bien traités selon le Livre de Loi.
Quelqu’un commenta :
- Elles peuvent se caser leur Livre de Loi là où je le pense.
Ce qui provoqua un rire léger chez les plus proches.
- Sinon, nous sévirons, termina la Sorcière.
Lokia Djo qui sentait la présence des fugitifs, soupira en constatant l’inutilité de son ultimatum. Elle brandit sa lance vers le ciel.
- En avant.
Vingts Sœurs l’accompagnaient, les autres s’étaient déployés sur les flancs comme prévu. Leurs ennemis ne savaient pas ce qui leur tomberait dessus, avant qu’il ne soit trop tard. Litvek se contorsionna derrière le tronc, pour pointer son blaster dans leur direction. Il pressa la détente, entamant les hostilités.
Le trait ardent n’atteignit jamais la jeune dathomirienne car celle-ci avait élevé le bras et l’avait absorbé à l’aide d’un chant. Les décharges de blaster plurent sur les Sorcières, qui subirent des jets de lance et de flèches. Lokia concentrée, entendit à peine ses consœurs, invoquer la magie d’Allya pour dévier tous les projectiles. Quelques-unes ordonnèrent à leurs rancors de se cabrer, les faisant se dresser de toute leur hauteur. Leur poitrine trapue recouverte d’épaisses écailles, plus solide que l’écorce d’un arbre, servait de bouclier naturel contre lequel rebondissaient les armes de jet.
Puis les Sorcières progressèrent, encourageant leur monture à bombarder de nouveau les positions antagonistes.
Litvek observa les parias qui se battaient à ses côtés. Ils étaient décidés malgré la peur que leur inspirait les rancors, à ne pas céder le moindre pouce de terrain. Nioba remobilisait ceux qui flanchaient à cause de débris de rocs et de bois, envoyés par les Sorcières.
Il fixa le détonateur qu’il serrait entre ses doigts, puis l’arma lorsqu’il estima que la portée était suffisante. Il le lança avec détermination, l’engin pyrotechnique rebondit sur le sol boisé, entre les souches d’un pin qui vacillait sur ses fondations. Le rancor d’une des Sorcières avait à peine contourné l’arbre que l’explosion le déracina tout en effrayant la bête. La dathomirienne invoqua un chant pour l’apaiser et garder le contrôle, alors qu’il ruait effrayé par l’onde de choc.
Un trait ardent l’atteignit à l’épaule, la faisant chuter depuis la nuque de son rancor. Litvek ne pouvait pas affirmer s’il l’avait blessée mortellement.
Lokia qui avait vu toute la scène, intima à sa monture de se diriger vers sa consœur qui remuait sur le sol, choquée mais vivante. Elle la voyait palper la plaie ardente à l’épaule et tenter de se lever sur ses appuis, mais en retombant aussitôt sur les hanches, les traits crispés par une souffrance à peine supportable. Une de ses jambes était cassée.
Le rancor de Lokia la prit délicatement entre ses immenses griffes pour la transporter. Il s’éloigna aussitôt de son congénère, libéré du contrôle psychique de sa propriétaire, disparaissant au loin dans la forêt.
Elle ordonna la retraite. À la grande surprise des rebelles, les rancors tournèrent casaque pour se retirer. Ce qui suscita des cris de joie chez les compagnons de Litvek, pour qui l’issue de cette bataille semblait inespérée. Mais l’électricité qui accroissait ses perceptions ne le dupait pas. Il ne ressentait aucune panique provenant des Sorcières, seulement… de la sérénité. Lui donnant l’impression qu’elles savaient ce qu’elles faisaient.
- Poursuivons-les ! S’écria Nioba, l’arc levé.
Effaré, Litvek vit plusieurs d’entre eux quitter leur position pour se lancer à l’assaut à découvert.
- Restez où vous êtes !
Menés par Nioba, les plus téméraires s’élançaient à la suite des rancors pour continuer à les grêler de projectiles avec joie. Mais les Sorcières ne renonçaient pas facilement, encore moins lorsqu’il s’agissait d’une Chasse. Litvek avait appris à quel point cette tradition comptait beaucoup pour elles.
Un tiers de ses troupes s’était séparé d’eux et cela l’effrayait.
- Litvek ?
- Suivons-les, on doit les ramener !
Ils coururent à bride abattue vers Nioba et les autres en leur criant de revenir. Eval se rangea à la hauteur de son ami.
- On doit quitter les lieux tant qu’on le peut encore.
- Sans Nioba ? Réagit Litvek.
- Elle a fait son choix. Tu sais très bien qu’elle t’aurait tué tôt ou tard, pour prendre ta place. Si tu la tires de ce poodoo, tu ne la ramèneras pas à de meilleurs sentiments.
Il convenait que Eval avait raison sur ce point. Mais en abandonnant Nioba, il jugeait qu’il se serait abaissé à son niveau.
- Nous n’abandonnerons personne, Eval.
- Tu n’es qu’un jeune crétin, persifla son aîné. Mais aucun de nous ne te laissera aller en enfer tout seul.
Litvek ordonna la poursuite de l’assaut général, même s’il sentait dans ses tripes que c’était la pire idée de la galaxie. Hormis les malades et les non combattants laissés le long du torrent, la tribu fut finalement réunifiée.
Il agrippa le bras de Nioba, pendant qu’elle encochait une nouvelle flèche empoisonnée. Elle le fusilla d’un regard empli de haine et de mépris à son égard. Elle se dégagea vivement pour lui faire face avec hargne.
- Touche-moi encore et la prochaine sera pour toi ! S’exclama-t-elle en lui montrant la flèche qu’elle tenait entre ses doigts.
- Cesse cette folie ! L’exhorta-t-il. Nous battons en retraite et je te conseille de suivre si tu ne veux pas te retrouver seule !
Eval traversa les rangs à son tour, agrippant fermement les plus enhardis un à un pour les renvoyer en arrière. Bientôt la discipline succéda à la confusion et tous reconnurent de nouveau l’autorité de leur jeune chef amaigri.
L’électricité crépita de plus belle et des mugissements résonnèrent tout autour d’eux. Déconcertés, les rebelles regardèrent dans toutes les directions pour s’apercevoir que d’autres rancors montés par des Sorcières, avaient surgi sur leurs flancs. Litvek plongea son regard dans les prunelles vertes émeraudes de la dathomirienne qui les commandait, et avait fait volte-face. Celle-ci laissait un sourire flotter sur ses lèvres.
Le piège des Sorcières s’était refermé sur eux.


Voilà, j'espère que cela vous a plu !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 17 Oct 2023 - 20:47   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Deuxième partie du Chapitre 36 lue!

Effectivement, le piège s'est refermé sur Litvek et ses ouailles! Je me demande bien ce que cela va donner et le rôle que va jouer ensuite ce beau monde - du moins, ceux qui survivront - lorsque le Chu'unthor finira tôt ou tard par se montrer dans le système... :think:

Vivement la suite! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur Fan-Fictions & Littérature VF
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9224
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mer 18 Oct 2023 - 18:49   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Merci pour le retour, L2 :wink: !

L2-D2 a écrit:Effectivement, le piège s'est refermé sur Litvek et ses ouailles! Je me demande bien ce que cela va donner et le rôle que va jouer ensuite ce beau monde - du moins, ceux qui survivront - lorsque le Chu'unthor finira tôt ou tard par se montrer dans le système... :think:


Combien survivront à cet affrontement :sournois: ?
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 21 Oct 2023 - 21:21   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir à tous, comment allez-vous ?

On continue sur Dathomir avec l'affrontement final et ses conséquences :sournois: !


Chapitre 37 (1/3)

Lokia et ses consœurs cédaient le terrain comme cela était prévu dans leur plan. La duperie fonctionna à merveille quand une partie des insurgés se lança à leur poursuite, emportés par leur passion revancharde.
Elle lança un chant à l’intention de ses consœurs, placées en embuscade, prêtes à se rabattre sur les flancs des égarés qui refusaient de reconnaître la sagesse des lois d’Allya. Elle rassura la compagne blessée que son rancor tenait entre ses griffes, lui répétant qu’elle serait soignée et son rancor récupéré. Ses sens picotèrent lorsque les Sœurs embusquées lui renvoyèrent un chant, pour lui indiquer qu’elles passaient à l’action.
Bien, ce serait bientôt terminé.
Le rancor de Lokia passa la blessée à un autre rancor qui se replia pour la mettre à l’abri. Peu après, des clameurs retentirent alors que la dathomirienne reprenait sa place en première ligne. Comme prévu, ses camarades avaient pris en tenaille les rebelles dont les sentiments suintaient d’effroi et de désespoir. Elle étudia avec satisfaction, la situation dont l’issue ne laissait aucune place au doute. Ce fut à cet instant qu’elle croisa son regard…
Le jeune mâle qui soutenait ses yeux verts, inspirait apparemment de la pitié avec sa barbe en bataille, son allure amincie et ses traits creusés par les privations récurrentes. Mais elle sentait en lui la conviction de celui qui se battait trop longtemps pour renoncer. Elle savait maintenant qu’il était leur chef mais sa mort galvaniserait les siens. Il devait rester en vie même il ne serait pas aisé de le convaincre de se rendre.
En tant que Sorcière, Allya lui montrerait la voie. Elle guetterait l’opportunité.
- En avant, mes Sœurs ! Terminons la Chasse !
Les rancors rugirent et coururent à grandes enjambées, emmenant de nouveau les cavalières gonflées à bloc, prêtes à achever la Chasse qu’elles avaient commencé.
Litvek ralliait les siens pour leur crier de fuir, car ils ne pouvaient faire face à autant de rancors, dans une position aussi défavorable. Il braqua son blaster sur le prédateur le plus proche sur sa gauche et crispa l’index sur la détente. Les traits ardents ricochèrent sur le front de la bête, ne lui faisant aucun effet autre que celui de le rendre enragé.
Ses compagnons refluèrent en arrière mais les rancors étaient sur eux. Bientôt les premiers chocs rugueux eurent lieu entre les animaux et les rebelles, qui ressemblaient à des cafards se battant contre des nexus. Lorsque des coups de lances furent portés pour entailler leur carapace écailleuse épaisse, ils ripostèrent en balayant les rangs de grands moulinets de bras. Leurs griffes semblables à des faux déchiquetèrent leurs ennemis, arrachant tête et membres.
Litvek fut ainsi éclaboussé par le sang d’une femme, qui fut vidée de ses entrailles d’un seul coup de griffe. Il battit des paupières, refusant d’accepter le carnage qui décimait les siens.
- Assez de sang versé ! S’écria Lokia. C’est une Chasse que nous devons honorer !
Elle se fit entendre à la fois de ses consœurs mais aussi des fugitifs, pour leur démontrer qu’il n’y avait pas de honte à baisser les armes.
Les Sorcières renforcèrent leur emprise sur leur monture et les obligèrent à s’écarter de leurs proies. Litvek croisa de nouveau le regard de la jeune Sorcière aux yeux verts.
- Toi et les tiens vous êtes montrés vaillants, jeune mâle. Mais tu ne peux pas nous vaincre, lui adressa-t-elle. Baisse ton arme et ordonne aux tiens de faire de même.
Il la jaugea pendant quelques instants, s’interrogeant sur sa sincérité.
- Nous savons comment vous traitez vos esclaves, surtout les hommes. Pour les Sorcières, nous ne valons pas mieux que des bêtes de somme. Croyez-vous qu’être vos prisonniers, améliorera notre sort ?
Elle l’admirait par son ton direct, la marque même du courage et de l’orgueil qui le caractérisait. Elle avait d’abord pensé à le réduire en un simple reproducteur parmi tant d’autres mais elle fut maintenant convaincue qu’elle avait mieux pour lui. Il serait un mari idéal et un bon père pour les filles qu’il lui donnerait.
- Tu serais prêt à sacrifier ce qui reste des tiens ? Insista-t-elle.
Litvek étudia l’état de ses compagnons, qui guettaient le moindre de ses ordres. Tout comme lui, la rudesse de Dathomir en avait fait des gens libres néanmoins contraints de survivre comme des animaux.
- Personne ici ne se rendra, mégère ! Je réclame vengeance au nom des enfants que vous m’avez volé ! S’exclama Nioba.
Elle braqua son arc vers Lokia, prête à lui décocher la flèche empoisonnée qu’elle lui destinait. La jeune dathomirienne lui répondit avec calme.
- Je déplore la perte de ton petit garçon mais sache que tes filles que tu nous as confiées, se portent bien et sont heureuses de suivre la voie d’Allya et du Livre de la Loi.
La borgne laissa couler quelques larmes, Litvek remarqua sa main trembler sous le coup d’une violente émotion.
- Confiées ? Vous me les avez enlevées et vous leur avez pourri la cervelle avec vos infâmes croyances ! Allez crever en enfer !
- Assez, Nioba ! Intervint finalement Litvek par-dessus son épaule. Ce n’est pas toi qui commande !
Il retourna son attention vers Lokia.
- Quelles garanties nous accordez-vous ?
- Si tu acceptes de te rendre à moi, nous nous occuperons de vos malades et blessés. Nous vous donnerons à manger. Nous appliquerons ensuite les lois d’Allya à votre égard.
- Ce qui signifie ? Grogna Litvek.
Lokia bondit de la nuque de son rancor pour lui faire face. Elle se dressait, appuyée sur sa lance, devant lui.
- Les hommes seront sélectionnés comme reproducteurs, selon leur fécondité évaluée par les prêtresses de nos clans respectifs. Ceux qui ne pourront pas donner de filles, travailleront pour les clans qui auront besoin de main-d’œuvre, sans être humiliés et enchaînés. Ils garderont le droit de fonder une famille. Au même titre que celles qui sont dépourvues de la Magie d’Allya. Nous offrirons cependant un rang équivalent à celles qui disposent de capacités à maîtriser des pouvoirs semblables aux nôtres.
- Comme pour les filles de Nioba, je suppose, observa Eval.
La borgne fixait ses propres pieds, complètement désemparée. Beaucoup de souvenirs liés à sa progéniture perdue, se bousculaient dans sa tête.
- Nous leur accorderons une nouvelle chance, promit Lokia. Et nous ne les séparerons pas de leur famille, nous ne sommes pas cruelles à ce point.
- Ce sont de bien belles paroles, reconnut Litvek. Comment pouvons-nous vous faire confiance ?
- Tu n’as pas le choix, Litvek.
Lokia soutint le regard de l’homme à l’apparence sauvage en qui il demeurait de réelles réticences, étonné qu’elle puisse connaître son nom.
- Je suppose qu’en tant que homme inférieur, je connaîtrai le même sort que tous les autres.
- Ils te reconnaissent comme leur guide, je n’ai encore rien décidé à ton sujet, lui avoua-t-elle avec franchise.
Il hocha la tête, conscient que la prochaine et dernière décision qu’il trancherait en homme libre, influerait leur avenir. Il soupesa le blaster entre ses mains, puis le tint par l’affût pour l’offrir à la farouche guerrière.
- J’accepte de me rendre et j’engage tous les miens à faire de même, proclama-t-il.
- Louée soit Allya, répondit-elle.
Elle prit son arme et ce fut le signal de la reddition générale. Tous jetèrent leurs armes au sol dans un grand fracas… tous sauf Nioba qui menaça Litvek dans un élan de désespoir rageur.
- Traître !
Elle avait bandé son arc, après avoir encoché une flèche mortelle qui lui était destinée. Instinctivement, il ferma les yeux, s’attendant à être transpercé par le trait empoisonné, à ressentir la douleur due à la blessure qui lui serait infligée. Mais il ne se produisit rien de tout ça.
Lokia fit une démonstration de ses pouvoirs issue de la magie de Allya. À l’aide d’un chant harmonieux, le sort qu’elle invoqua arrêta la flèche et la brisa en miettes. Nioba se retourna contre la Sorcière et dégaina sa vibrolame pour la confronter au corps-à-corps.
Lokia rappela alors pourquoi les siennes gouvernaient Dathomir depuis des siècles. Elle recula d’un pas, raidie en posture de combat, faisant signe à ses consœurs de ne pas intervenir. Elle protégea sa poitrine avec le manche de sa lance et bloqua le bras de Nioba, qu’elle repoussa ensuite d’une puissante savate.
- Si tu te rends, je m’engage à te laisser voir tes filles.
Mais la haine fut plus forte que la raison. Nioba reprit son arc et encocha une nouvelle flèche. Avant qu’elle n’ait pu la décocher, la jeune Sorcière lui catapulta sa lance dans la poitrine, au niveau du plexus solaire.
Tous la virent tituber puis s’effondrer sur le dos, dans un silence de mort.
- Nioba ! S’écria Litvek qui se précipita vers elle.
Il se pencha au-dessus, la prenant par les épaules. Eval l’avait rejoint, hésitant à toucher l’arme de jet profondément enfoncée dans le torse. Les deux hommes étudiaient impuissants, les traits livides de leur camarade agonisante, pendant que Lokia demeurait impassible.
La borgne agrippa avec une dernière énergie, le col de Litvek.
- Tout… est de ta faute, lança-t-elle comme dernière imprécation.
Elle expira après une ultime convulsion.
- Tu as choisi cette fin, Nioba. Repose-toi maintenant, répondit Litvek à voix basse.
Il se releva pour faire face à la jeune Sorcière.
- Nous vous laissons rendre un dernier hommage à vos morts. Quant à vos blessés, ajouta doucement Lokia, demandez-nous ce qu’il faut.
D’abord surpris qu’elle le traite véritablement comme un égal, Litvek se reprit rapidement, concentré sur les priorités immédiates.
- Nous avons des guérisseurs mais nous manquons pratiquement de tout en ce qui concerne les fournitures médicales ou les plantes médicinales. Nos connaissances en la matière sont très sommaires, avoua-t-il pudiquement.
Elle hocha la tête, sachant quoi faire.
- Nous resterons ici le temps qu’il leur faudra pour leur permettre de supporter le voyage du retour, promit-elle. Je vais renvoyer quelques Sœurs vers les clans pour que soient ramenées toutes les fournitures nécessaires.
- Merci, Lokia.
Elle le scruta plus attentivement, ressentant cette fois le pouvoir qui émanait de lui.
- Tu n’as pas à me remercier, Litvek.
Elle se détourna de lui pour transmettre des instructions à ses Sœurs. Un périmètre fut installé et les dathomiriennes commencèrent à s’installer au milieu de leurs prisonniers. Litvek revint vers ces derniers, donna l’ordre d’honorer les morts comme Nioba.
Il croisa le regard de Eval, qui demeurait circonspect sur leur avenir. Les deux hommes profitèrent d’être hors de portée des voix des Sorcières.
- On peut leur faire confiance ? Demanda son acolyte.
Litvek attarda son regard en direction de Lokia qui s’était éloignée en périphérie du rassemblement, rejoignant les siennes qui nourrissaient leurs rancors.
- Nous le saurons vite.


Voilà, j'espère que cela vous aura plu !

Allez, à la prochaine :hello: !
Modifié en dernier par mat-vador le Mar 24 Oct 2023 - 15:17, modifié 1 fois.
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Dim 22 Oct 2023 - 15:13   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Première partie du Chapitre 37 lue!

Fin de la Chasse avec, comme on pouvait s'y attendre, Lokia et Litvek qui vont bientôt former un couple... bon, Litvek ne l'aura pas choisie initialement mais au moins, Lokia semble éprouver du respect et une certaine attirance à son égard.

Vivement la suite! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur Fan-Fictions & Littérature VF
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9224
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mar 24 Oct 2023 - 15:28   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Merci pour le retour, L2 :wink: !

L2-D2 a écrit: Lokia et Litvek qui vont bientôt former un couple... bon, Litvek ne l'aura pas choisie initialement mais au moins, Lokia semble éprouver du respect et une certaine attirance à son égard.


C'est bien dans cette direction que l'on s'achemine :sournois: .
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 28 Oct 2023 - 21:27   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir à tous, comment allez-vous ?

On continue l'arc sur Dathomir :sournois: ! Avec une promesse de marriiaaageee :x !!


Chapitre 37 (2/3)

Plusieurs jours après l’affrontement et la défaite de la tribu de Litvek face aux Sorcières, un village avait vu le jour sur le lieu même du champ de bataille. Les prisonniers furent vite soulagés que les Sorcières aient tenu leurs engagements. En plus de vivres et de médicaments locaux, des prêtresses spécialisées furent présentes pour encadrer les guérisseurs et améliorer les soins prodigués à ceux qui en avaient besoin.
D’autres Sorcières étaient arrivées pour procéder à la sélection des reproducteurs et de celles jugées dignes de suivre les enseignements de Allya. Litvek avait obtenu de Lokia de pouvoir surveiller la procédure et de veiller à ce qu’il n’y ait pas de débordements et d’abus. La jeune Sorcière se tenait à ses côtés, suscitant d’ailleurs des rumeurs sur leur proximité affichée.
Immanquablement, le choix des reproducteurs – dont Eval – et des nouvelles apprenties provoqua la séparation forcée de familles que tous deux tentaient d’atténuer avec des paroles réconfortantes, afin que le ressentiment ne s’installe durablement. Il fut parfois difficile de convaincre des parents que le départ de leurs enfants leur permettrait de bénéficier d’un avenir meilleur. Ceux et celles qui avaient été sélectionnés partirent rejoindre les clans respectifs, après Litvek leur ait souhaité bonne chance à chacun d’eux. Lokia obtint des émissaires des Collines Rouges et des Chutes Brumeuses, que des droits de visite seraient accordés.
Quant aux autres, des terres leur avaient été accordées à condition qu’ils jurent vassalité à la Montagne Qui Chante. Ils bénéficieraient ainsi de la protection et de la sécurité offertes par le clan de Lokia. Tous les détails avaient donc été réglés, du point de vue de Litvek. Mais il s’interrogeait sur le fait que les Sorcières n’aient pas levé le camp et que leurs tentes n’avaient pas été démontées.
Alors que la nuit tombait, deux Sorcières vinrent le chercher alors qu’il s’entretenait avec des guérisseurs sur le transfert des blessés et des malades vers le clan de la Montagne Qui Chante.
- Suis-nous, Sœur Lokia désire te voir.
Leur ton neutre demeurait inflexible. Elles l’encadraient étroitement, comme pour lui rappeler son nouveau statut plus précaire. Sous le regard des siens et des autres Sorcières, qui ne prononcèrent aucun mot sur son passage, elle l’escortèrent jusqu’à la grande tente qui avait été dressée au milieu du campement.
Lorsqu’il fut invité par les amazones à entrer à l’intérieur, il fut frappé par l’étalage d’élégance sans tape-à-l’œil prodigué par Lokia. Celle-ci l’attendait à une table, éclairée par des bougies qui offrait une atmosphère intimiste. Elle avait troqué son armure de guerrière contre une tunique fine qui laissait entrevoir ses courbes agréables.
D’un geste gracieux du bras, elle lui désigna la chaise en face d’elle.
- Bonsoir, Litvek.
Il s’installa sans la quitter du regard. À ses narines, flottaient l’haleine alléchante de la viande de lézard bleu, parfumé aux herbes locales, accompagné d’un ragoût de wuffa. Une mixture d’un aspect brunâtre peu engageant mais très nourrissant. Il fut déconcerté par la présence de couverts, de part et d’autre de l’assiette.
Des couteaux et des fourchettes, un luxe rare sur une planète aussi reculée.
- Bonsoir, que me vaut un tel honneur ?
- Bien que tu sois un mâle, c’était une façon de te montrer mon respect, lui expliqua-t-elle.
Il se fia à l’électricité qui fourmillait autour de lui.
- Mais ce n’est pas la seule raison, je me trompe ?
Elle sortit de sa réserve, par un sourire.
- Nous ne devrions pas laisser ce repas refroidir.
Il acquiesça en silence, observant d’abord comment Lokia utilisait le couteau et la fourchette pour saisir le morceau de viande et le découper en fines tranches. Puis il l’imita, avalant une bouchée. Elle guettait sa réaction.
- Eh bien ?
- C’est délicieux. Bien mieux que ce que nous faisions cuire pendant nos feux de camp, avoua-t-il.
L’amertume le prit lorsqu’il songea à ces feux de camp, où toute sa tribu profitait d’une liberté chèrement acquise. Au prix d’une misère extrême. Voilà qu’il troquait en cet instant, sa liberté contre le confort d’une cage dorée.
Lokia perçut son trouble.
- Litvek ?
- Je suis heureux que tu aies tenu tes engagements. Mais je m’inquiète pour mon avenir, qui ne m’a jamais paru aussi incertain.
- C’est de cela dont j’aimerais discuter avec toi.
- Discuter ou décider ?
Elle posa sa fourchette et se pencha au-dessus de son assiette pour le dévisager avec intérêt. Malgré lui, il éprouva une attirance physique pour la jeune femme qui s’était défaite de son attitude distante. Elle paraissait bien plus avenante et il se demanda si elle éprouvait la même attirance pour lui.
Il s’en doutait depuis le début, il en était maintenant certain. Ce dîner n’avait rien de courtois, elle désirait obtenir quelque chose de lui.
- La magie d’Allya est présente en toi, fit remarquer Lokia.
Il se raidit, se demandant ce qu’elle comptait faire de ce secret qu’elle avait perçu en lui. Depuis bien longtemps, il avait conscience de posséder un don qui le rendait spécial. Un don qui l’avait sauvé et qui avait maintenu sa tribu pendant si longtemps en vie.
- Les Sorcières ne voient pas d’un bon œil, les hommes qui maîtrisent cette magie.
- Beaucoup de mes Sœurs considèrent cela comme une hérésie, en effet. Un tel don chez vous, vous rend dangereux.
- Les malchanceux sont exécutés sur place, grogna Litvek qui commença à devenir nerveux.
Son regard devint plus perçant, Lokia sentit son changement d’humeur.
- Ce n’est pas ce que je souhaite pour toi, Litvek.
- Me dis-tu que les hommes pourraient avoir un avenir dans votre société ? Lança-t-il avec insolence.
- En tant que gardienne des traditions, je ne peux pas garantir aux mâles un statut équivalent aux Filles d’Allya, répondit-elle d’un ton posé. Mais je peux garantir le tien.
Une fois de plus, il se fia à l’électricité qui accentuait sa prescience. Elle semblait sincère dans sa démarche.
- Tu as démontré de grandes qualités pendant tu dirigeais ta tribu, en luttant contre nos lois. La magie en toi n’y est pas pour rien. J’aimerais que tu utilises ces qualités au service de mon clan, à mon service lorsque je succéderai à ma mère en tant que matriarche. Pour qu’un jour, ma fille puisse en hériter.
Il réfléchit rapidement à ce que cela impliquait.
- Tu voudrais que je la forme ? S’étonna-t-il.
Elle hocha la tête avec un grand sourire.
- Je voudrais que tu me donnes une fille, qui maîtriserait la magie et serait digne de gouverner le Clan après moi.
- Nous parlons de mariage, donc.
- Cela t’effraie ?
- Les Sorcières n’ont pas l’habitude de demander le consentement des hommes. Nous valons tellement peu à vos yeux.
Lokia se concentra sur sa viande, tout comme Litvek, avant qu’elle ne reprit :
- En tant que gardienne des traditions tout comme mes consœurs, je me dois de ne pas interférer avec le Livre de la Loi. Je demanderai ta main, devant ma mère et l’ensemble de nos prêtresses sans que tu n’aies voix au chapitre. Mais je préférai t’inviter ce soir pour m’assurer de ton accord.
- Si je te disais non, que m’arriverait-il ?
Elle s’enfonça dans son siège, impassible.
- Alors je te laisserai partir libre, en donnant l’ordre à mes Sœurs de ne te faire aucun mal. Cependant tu te condamnerais à vivre en paria, libre certes. Mais seul, jusqu’à la fin de tes jours. Une mort lente, qui te rongerait comme un poison.
- Je me suis habitué à la liberté, reconnut-il. Mais je repense aux souffrances de ma tribu, lorsque nous tentions de survivre. Au point que je me demande parfois si cela en valait la peine.
Elle fut heureuse de constater qu’il n’avait pas fermé la porte à l’issue qu’elle espérait.
- Un nouveau chemin s’ouvre à toi, Litvek. Nous pouvons l’arpenter ensemble. C’est pourquoi je te demande ta main, annonça-t-elle avec solennité. En échange, tu bénéficieras de ma protection contre l’ensemble de mes Sœurs. Tu deviendras non seulement mon mari mais aussi mon intendant, mon conseiller.
Elle tendit le bras au-dessus de la table, l’invitant à accepter. Le jeune rebelle hésita encore quelques instants.
- Si tu restes la gardienne de traditions injustes, dit-il, je crains que mon rôle de conseiller ne soit très limité.
- Nous pouvons améliorer certaines choses, dans la limite de nos traditions. C’est tout ce que je peux t’offrir de mieux.
Sur ce point, Litvek était d’accord qu’il n’obtiendrait pas mieux. Ses doigts se serrèrent autour de ceux de la jeune Sorcière.
- J’accepte.
Ils terminèrent leur dîner puis elle appela ses gardes. D’autres hommes entrèrent peu après dans la tente, débarrassant la table avant d’apporter à la place, un grand lit porté à la force de leurs bras musclés.
Les deux jeunes gens savourèrent le retour de l’intimité pour se jauger en silence. Litvek sentit l’électricité l’enivrer de plus en plus, lorsque Lokia murmura un chant pour le séduire et l’amener à faire plus ample connaissance ensemble, pour la nuit. Ils basculèrent dans le lit, s’étreignant avec ferveur, consommant ainsi leur union.


Voilà, j'espère que cela vous a plu !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 04 Nov 2023 - 22:15   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir à tous, comment allez-vous ?

C'est l'heure de la suite et fin de l'arc sur Dathomir :sournois: !

Chapitre 37 (3/3)

Le voyage de retour vers le clan de Lokia se déroula sans histoires. Arrivée devant la forteresse, la jeune Sorcière annonça à tous que les termes de l’accord passé avec Litvek seraient honorés. Puis les portes s’ouvrirent pour permettre à la matriarche d’accueillir sa fille et les autres guerrières, qui escortaient à l’intérieur de la cité, les hommes sélectionnés comme reproducteurs viables. Les autres à l’extérieur, se retirèrent après avoir juré obéissance à la matriarche pour se rendre et s’installer sur les terres en contrefort des montagnes, qui leur avaient été accordées.
Les rancors furent ramenés à leur enclos, tandis que Lokia et ses guerrières défilaient dans la cité fortifiée, savourant le triomphe de leur campagne lors de la Chasse aux Étalons. Les autres hommes qui ne possédaient aucun statut social, s’alignaient le long du parcours, la tête baissée. Leur apparence misérable, soumise et effacée, provoqua un vif émoi chez Litvek qui serrait les mâchoires. Pouvait-il vraiment espérer y mettre fin, malgré l’accord avec Lokia ?
Cette dernière marchait en tête avec lui, le tenant fermement par la main pour montrer à toutes qu’il était un trophée. Les traditions devaient être honorées.
Elle rentra dans le palais, accompagnée du jeune homme et de sa mère, laissant les autres guerrières se disperser et vaquer à leurs occupations. Dans le hall, se tenaient les prêtresses du clan, reconnaissables à leurs tatouages qui masquaient leurs traits sévères, toutes coiffées d’un couvre-chef primitif témoignant de leur fonction. La matriarche et génitrice de Lokia, se plaça entre elles pour considérer sa fille et le compagnon qu’elle avait choisi.
- Quel sort as-tu décidé pour ce jeune mâle, ma fille ?
Lokia planta sa lance dans le marbre.
- J’ai décidé avec la bénédiction d’Allya de faire de cet homme, mon époux et le père de mes filles, qui seront un jour, de puissantes Sorcières.
Sa mère plissa les yeux. Litvek avait résisté aux lois des Sorcières, ce qui en faisait un antagoniste redouté malgré sa défaite lors de la Chasse.
- Tu es consciente que cet homme a défié nos lois, Lokia ? Insista la chef de clan. Je m’attendais à ce que tu le réduises au rang de simple reproducteur, pour en faire un exemple aux yeux de tous les mâles qui refuseraient de se soumettre.
- J’ai confiance en lui et il saura apprendre à rester à la place, qui sera la sienne auprès de moi. Allya me guide.
- Allya nous guide tous. Es-tu certaine de pouvoir le contrôler ?
- Je le garderai près de moi, répondit la jeune Sorcière sans trembler.
La matriarche s’assura à l’aide de la magie d’Allya, de sa détermination avant d’acquiescer d’une inclinaison du menton.
- Que votre union soit sacrée et te donne des Sorcières aussi prodigieuses que l’ont été nos aïeules.
Les prêtresses se dispersèrent pour retourner à leurs offices spirituels. La matriarche arrêta l’une d’elles pour lui ordonner de guider Litvek dans le palais. Elle prit ensuite par l’épaule sa fille qu’elle entraîna dans ses quartiers.
Là, les attendait une femme plus âgée que la matriarche, qui se reposait dans un fauteuil recouverte de draps en peau de reptile. Portant les tatouages du clan, ses traits profondément creusés par le temps donnaient l’impression qu’elle somnolait. Néanmoins la magie d’Allya continuait d’émaner de sa personne.
Sans avoir échangé un seul mot avec sa mère, Lokia comprit de quoi il en retournait. Elle dévisagea le visage de sa génitrice.
- Je te sens préoccupée, fit la jeune femme. Toujours les visions de la Grande Prêtresse ?
- Lokia, ces visions sont importantes. Nous devons nous préparer à l’avenir qu’elles annoncent, assura sa mère.
Les dathomiriennes se tenaient devant la Grande Prêtresse, qui ouvrit les paupières et se redressa lentement.
- Es-tu prêtre à nous confier l’avenir, Grande Prêtresse ? Demanda la matriarche.
- Fixez le feu, répondit simplement la vénérable.
Elles se tournèrent vers le foyer sur leur gauche, qui réchauffait le coin de la pièce. Lokia et sa mère s’en approchèrent pendant que la Grande Prêtresse chanta un sort, pour alimenter le feu de plus belle. Les flammes s’élevèrent subitement puis se tordirent peu à peu pour former des images. La silhouette d’un vaisseau hors monde aplati en forme de Y, flotta devant leur figure curieuse.
- Un grand Wuffa de métal apparaîtra en flammes dans notre ciel, commença la Grande Prêtresse. Il s’écrasera sur notre monde et bouleversera à jamais notre destinée.
Le vaisseau laissa place à d’autres silhouettes, qui brandissaient des épées ardentes.
- Dans son sillage, il amènera des sorciers des étoiles, des Jai. Les filles d’Allya les combattront mais toutes nos croyances en seront bouleversées.
Tout à coup, la Grande Prêtresse s’affaissa sur elle-même, en gémissant. Lokia échangea un regard déconcerté avec sa mère avant qu’elles ne se précipitèrent pour la soutenir par les épaules, pour l’empêcher de s’écrouler sur le sol.
D’une voix implorante à glacer le sang, la vénérable ne cessait de répéter :
- Non ! Non !
- Grande prêtresse ?
La vénérable releva le visage, baigné de larmes. Lokia ressentait sa terreur et son désespoir.
- L’obscurité… l’obscurité s’abattra sur nous !
- Quoi ? À cause des Jai ? Demanda la matriarche.
- Nos Sœurs seront corrompues par les ténèbres et s’égareront hors du Livre de la Loi. Les Jai seront notre malédiction !
- S’ils arrivent des étoiles, nous les combattrons et nous les tuerons tous ! Proclama Lokia en reculant et en brandissant sa lance.
La matriarche se montrait beaucoup plus circonspecte.
- En-es tu sûre, Grande Prêtresse ?
La vénérable lui agrippa le poignet avec un étau plus intense. Cette fois, son expression ridée s’illuminait d’espoir.
- Non, attendez… tous les Jai ne se ressemblent pas. Certains pourraient même nous aider ! Yoda, il faudra écouter Yoda ! Skywalker nous libérera !
Lokia s’approcha de nouveau, indécise.
- De qui devons-nous nous défier, Grande Prêtresse ?
- Tissan. Oui, les Jai du nom de Tissan sèmeront le malheur parmi nous ! Vous devez les empêcher de dérober le Bâton Maudit, sinon nous sommes perdues !
Elle s’enfonça dans le fauteuil, à bout de forces. Sous le coup de ses révélations, Lokia et sa mère ruminèrent longuement le nom de l’ennemi à abattre.
Tissan.



Voilà, c'était la fin de l'arc sur Dathomir ! J'espère que cela vous a plu :wink: ! Bon, par contre, si vous êtes un Jedi et un Tissan, vous risquez de ne pas être bien accueilli :whistle: !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Dim 05 Nov 2023 - 19:45   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Fin du Chapitre 37 lue !

Alors effectivement, le nom de Tissan ne résonnera pas bien aux oreilles des Sorcières ! Et en plus, circonstance aggravante, c'est un homme ! :paf:

Je me demandais justement quel lien tu allais dresser entre toute cette intrigue sur Dathomir et le récit principal, si ce n'est d'introduire des personnages dont on se doute qu'ils allaient croiser la route à un moment donné d'Alan. On sait désormais que celui-ci n'aura pas droit au bénéfice du doute lorsque le Chu'unthor fera coucou !

Habile lien cependant avec le nom de Skywalker, histoire de raccorder les wagons avec Le Mariage de la Princesse Leia.

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur Fan-Fictions & Littérature VF
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9224
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mer 08 Nov 2023 - 8:28   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Merci pour le retour, L2 :wink: !

L2-D2 a écrit:Alors effectivement, le nom de Tissan ne résonnera pas bien aux oreilles des Sorcières ! Et en plus, circonstance aggravante, c'est un homme ! :paf:


Mais non, elles sont pas sexistes à ce point-là :lol: !

L2-D2 a écrit:Je me demandais justement quel lien tu allais dresser entre toute cette intrigue sur Dathomir et le récit principal, si ce n'est d'introduire des personnages dont on se doute qu'ils allaient croiser la route à un moment donné d'Alan. On sait désormais que celui-ci n'aura pas droit au bénéfice du doute lorsque le Chu'unthor fera coucou !


Les Sorcières sauront à quoi s'attendre mais pas forcément les Jedi :diable: !

L2-D2 a écrit:Habile lien cependant avec le nom de Skywalker, histoire de raccorder les wagons avec Le Mariage de la Princesse Leia.


Très important pour moi d'être raccord avec le Legends :cute: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 11 Nov 2023 - 22:02   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir à tous, comment allez-vous ?

C'est l'heure de retourner sur le Chu'unthor après l'arc sur Dathomir :sournois: !!



Chapitre 38 (1/2)

345 années avant la bataille de Yavin IV, cinq ans avant le naufrage du Chu’unthor
Bordure Extérieure, sur la Route Commerciale de Rimma

Dark Yanila infligea deux crochets successifs au mannequin tournant qui lui faisait face. La jeune Sith zeltronne avait la peau rose irritée par le legging moulant et le débardeur emplis de transpiration. Elle recula en rejetant ses cheveux bleus, coiffés en queue de cheval, derrière la nuque avant de reprendre ses enchaînements.
2-B-1 tourna autour d’elle, enregistrant la séance d’entraînement. L’ysalamiri trottait non loin d’elle, l’empêchant de se connecter à la Force. Une salle d’armes avait été aménagée spécialement pour elle à bord du Chu’unthor, contiguë à sa chambre. De sa propre main, au bout de cinq ans de voyage à travers la galaxie, elle l’avait rendue fonctionnelle de manière optimale. Elle s’était même payée le luxe de réinstaller une variante de l’Orage, comme lors de ses années passées sur Coruscant auprès de Dark Mungol.
En moins mortelle, histoire d’éviter un stupide accident qui aurait fait voler en éclat sa couverture. Après quelques minutes marquées par d’intenses séquences d’attaques dévastatrices à main nues, elle s’écarta du mannequin et ordonna à 2-B-1 de le ranger dans le sol. Le droïde sphérique se connecta aux systèmes de la salle d’armes puis le mannequin se replia dans la cavité prévue sous les pieds de la jeune femme de vingt cinq ans.
Elle ôta les bottes qui lui ceignaient les chevilles, sentant la froideur du duracier qui lui mordait l’épiderme sous la plante des pieds. 2-B-1 flotta vers les armes blanches empilées le long d’un meuble, amenant à sa maîtresse une longue épée de phrik à la lame courbée, originaire de la culture echanie, un célèbre peuple guerrier.
- Éloigne Tikkie et active l’Orage.
- Bien, maîtresse.
L’ysalamiri qui se frottait contre ses mollets, en demande d’affection fut ramenée dans le chambre de la zeltronne avant que la pièce ne changea de teinte écarlate. Yanila retrouva la Force lorsqu’elle fut hors de l’influence de son animal de compagnie. Elle renifla de mépris lorsqu’elle perçut la présence malodorante des centaines de Jedi qui voguaient sur le Chu’unthor.
Des imbéciles dont elle manigançait la perte. Elle ne supportait pas leur insouciance, leur fierté d’appartenir à un vaste programme d’exploration et de colonisation qui donnerait un nouvel essor à la République dont ils étaient les gardiens. Mais elle devait faire preuve de patience, endurer ces étincelles lumineuses arrogantes et stupides qui étaient inconscients qu’un nexu rodait dans ce paisible troupeau de Nerfs.
Elle connaissait l’exercice de l’Orage par cœur après de rudes années d’apprentissage. Elle était devenue grâce à Dark Mungol, une arme si parfaite qu’elle se forgeait maintenant par elle-même au point de passer des heures dans les Archives Jedi, histoire d’améliorer ses connaissances non seulement sur les vestiges Sith mais aussi sur l’histoire des Jedi. Elle pourrait exploiter ainsi la moindre donnée en sa faveur.
L’Orage fut activé, les décharges d’énergie ne tardèrent pas à pleuvoir sur la jeune Sith aguerrie qui fit danser l’épée dans ses mains expertes. La lame de phrik renforcée absorba les rayons non létaux dont elle avait réduit la dangerosité pour ne pas être blessée ou tuée stupidement. Néanmoins ils demeuraient assez douloureux en cas de maladresse, et constituer ainsi une leçon bénéfique pour sa progression.
C’est ce qui arriva lorsqu’elle ne se baissa pas assez rapidement pour esquiver le trait qui la toucha à l’épaule gauche. Cela lui évoqua la morsure d’un prédateur féroce, une sensation qui se réduisit rapidement sans saper sa concentration. Graduellement, elle renforça le lien avec le Côté Obscur tout en veillant à ne pas attirer l’attention des Jedi les plus proches.
Elle mit à l’exercice au bout d’une demi-heure puis s’assit en tailleur au milieu de la salle, pour entrer en méditation. Elle récupéra des efforts physiques qu’elle avait consenti, entendant à peine 2-B-1 qui entra avec une serviette.
- Maîtresse, la Jedi Delbaeth demande à entrer.
Il entra dans son champ de vision, mettant fin à sa transe. Elle se redressa sur ses appuis avec souplesse, empoigna la serviette pour s’éponger le front, les tempes et le cou, ôtant un peu cette désagréable sensation moite qui lui collait à la peau.
Elle tordit la serviette et la posa sur l’épaule, avant de quitter la salle d’armes et de rejoindre sa chambre. Elle caressa Tikkie lorsque l’ysalamiri s’étira sur la table de travail, là où l’avait laissé 2-B-1. Elle s’assit, effleurant la surface de l’index. Les holocaméras qu’elle avait discrètement installés peu après son installation, montraient une Jedi chauve à la peau sombre qui patientait devant la porte.
Coupée de la Force, comme la zeltronne qui projeta des phéromones pour ressentir ses émotions. Beaucoup de frustration… ça tombait bien, Yanila n’aimait pas beaucoup Ivixa Delbaeth. Elle fixa son hologramme pendant de longs instants, histoire de jouer avec ses nerfs puis se décida à l’accueillir.
Elle se présenta telle quelle face à la Jedi qui la dévisagea avec une distance glaciale.
- Oh, bonjour, maître Delbaeth. Vous tombez à pic, j’avais fini mes exercices.
- Vous m’en voyez ravie.
- Y a-t-il quelque chose que je puisse faire pour vous ?
La jeune zeltronne s’appuya contre le cadre avec une nonchalance provocante.
- Vous représentez les intérêts du Clan Bancaire et des autres investisseurs du Chu’unthor. Dans la perspective de conserver nos bonnes relations, le Haut Conseil Jedi nous a demandé de vous être… agréable.
Une mission qui lui était aussi agréable que de patauger au fonds d’un broyeur à ordures, visiblement.
- J’ai entendu dire que vous aimeriez assister à nos entraînements. Aujourd’hui, débute un tournoi entre nos padawans.
- C’est vrai ? J’ai hâte d’y être !
Elle applaudit des deux mains, sautillant comme un enfant. Son comportement extraverti fit hausser les sourcils de la Jedi, qui se remarquait par sa placidité. La zeltronne surprit sa moue méprisante.
- Le tournoi va bientôt commencer. Vous devriez vous dépêcher.
- Oui, bien sûr. Le temps de me changer…
Le battant se referma avant de se rouvrir, dix minutes plus tard à l’intention de la Sith lavée, les cheveux bleus aérés en harmonie sur les épaules, avec des vêtements moulants aux couleurs criardes. 2-B-1 restait dans la chambre pour garder ses affaires.
- Comment me trouvez-vous ? J’espère que ma coiffure n’est pas trop négligée.
Tikkie qu’elle tenait entre ses bras, somnolait contre sa poitrine.
- Je pense que tout le monde se moque pas mal de votre coiffure ou de votre tenue. Vous êtes sur un vaisseau d’exploration, pas sur Coruscant. Par contre, votre euh…
- Ysalamiri, prononça Yanila. N’est-il pas mignon ?
Elle le caressa de manière très démonstrative.
- Oui, enfin votre animal de compagnie, reprit l’humaine peu familiarisée avec le nom de l’espèce de Myrkr. J’espère que ce n’est pas trop vous demander de le tenir suffisamment à l’écart de nos padawans pour ne pas les perturber.
- Je ne ferai rien qui puisse déranger leur tournoi, maître Delbaeth.
- Bien, allons-y.
La chambre de Yanila se trouvait au milieu du grand vaisseau, juste en-dessous de la passerelle principale, là où un autre Jedi, Nerelas Timpel assurait le pilotage du Chu’unthor en étant assisté par quelques Rangers Antariens.
La zeltronne fut escortée par la Jedi jusqu’au dojo principal qui avait été aménagé dans l’aile ouest, la Starboard Training Wing. Une aile immense où avaient été construits des salles d’armes, de méditation avec cette particularité, de dômes d’observation en transparacier creusés dans le plafonds qui permettaient aux étudiants, d’observer les étoiles.
Et d’évacuer au passage, tout sentiment d’oppression ou de claustrophobie. Tout avait été pensé pour leur bien-être, ce que Yanila trouvait stupide de la part des Jedi. Elle pensait bien au contraire, que les padawans apprendraient beaucoup mieux dans un environnement dans lequel ils se sentiraient mal à l’aise. Ils n’avaient pas besoin d’être chouchoutés, comme de petits animaux de compagnie.
Elle les plaignait.
- Par ici, fit Ivixa.
Toutes deux contournèrent dans le dernier couloir, les droïdes de maintenance qui s’occupaient de l’entretien du vaisseau. Des ingénieurs se tenaient à leurs côtés pour étudier à l’aide de scanners, les moindres lésions qui mettraient en danger la structure du vaisseau. Un travail méticuleux, indispensable à la poursuite de l’exploration.
Le dojo principal était plein à craquer, de dizaines de Jedi pressés les uns contre les autres autour d’un cercle de combat délimité par un holoruban circulaire. Certains interrompirent subitement leur conversation lorsque leur connexion à la Force fut coupée.
Les regards se tournèrent vers l’ysalamiri que choyait la zeltronne. Accueillie par un silence glacial, elle insista pour les saluer avec une timide révérence. Elle n’était pas la bienvenue et la majorité des Jedi lui faisait comprendre que sa place n’était pas parmi eux.
- Mettez-vous tout au fond, pour ne pas gêner nos élèves.
Yanila avait compris ce message : faites-vous oublier.
- Oui, bien sûr.
Ivixa la laissa se glisser derrière le dernier rang, tout à sa gauche. La zeltronne repéra rapidement les tenues vertes marécages d’un Jedi corellien. Ce dernier faisait mine de ne pas avoir remarqué sa présence mais elle devinait que ce n’était pas le cas.
Grâce aux phéromones qu’elle secrétait vers lui, elle percevait son irritation. Adroitement, elle parvint à se placer sur sa droite, le frôlant de l’épaule.
- Bonjour, maître Tissan, susurra-t-elle d’une voix suave.
Alan, malgré toute la rancœur qu’il éprouvait, ne put se retenir de frissonner au timbre agréable de sa voix.
- Bonjour, madame Zeviya.
- Comment allez-vous ?
Le corellien serra les dents avant de persifler.
- En quoi cela vous regarde-t-il ?
Elle conserva son calme. Durant ces cinq ans, il l’avait soigneusement évité malgré ses sollicitations insistantes.
- Écoutez Alan, à propos de ce qui s’est passé juste avant le départ du Chu’unthor…
- Je ne veux pas en parler et surtout pas avec vous.
Le ton sec fit comprendre à la jeune ambassadrice des corporations qu’elle devait abandonner pour l’instant toute conversation personnelle.
- Alors, qu’avons-nous au programme, aujourd’hui ?
- Maître Delbaeth a déjà dû vous l’expliquer, répondit-il sans montrer davantage de bonne volonté.
Il entendit la zeltronne soupirer.
- Alan, s’il vous plaît.
Elle lui prit le poignet discrètement tout en imprégnant sa voix d’une tonalité implorante. Après une brève hésitation, il décida de coopérer.
- Un tournoi va bientôt commencer. Il opposera les padawans du Chu’unthor, répartis en plusieurs catégories selon leur âge et leur expérience. Aujourd’hui, nous commençons par les élèves qui ne sont padawans que depuis peu et nous terminerons par ceux qui sont sur le point de passer leurs Épreuves de Chevalier.
- C’est très excitant ! Vous pensez que je pourrais participer ?
Cette fois, il croisa son regard.
- Je vous demande pardon ?
- Enfin, je voulais dire avec votre permission. Vous savez, je possède quelques notions en matière d’escrime.
- Vraiment ?
Il la scrutait intensément, se demandant si elle était sérieuse.
- Quoiqu’il en soit, cette décision ne relève pas de moi, avoua-t-il. Il serait raisonnable d’attendre la fin du tournoi.
- Vous êtes pourtant l’un des parrains de ce projet, Alan. Je pensais que vous auriez votre mot à dire.
- Vous sauriez que ce n’est pas le cas si vous sortiez un peu plus de vos appartements et que vous vous comportiez de manière moins superficielle.
Malgré lui, sa rancœur affluait de nouveau par vagues. Yanila jugea plus convenable d’en rester là, voyant que ses tentatives d’approche demeuraient infructueuses.


Voilà, j'espère que cela vous a plu :wink: !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 14 Nov 2023 - 19:34   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Première partie du Chapitre 38 lue!

Et le Chu'unthor vogue, ça y est! Et les choses n'ont guère changé : Yanila est toujours aussi Yanilesque, ne doute de rien, se la pète pas mal tandis qu'Alan est désormais sur la défensive tout en lui envoyant quelques scuds bien placés! :diable:

Je ne m'étais jamais imaginé qu'il y avait des centaines de Jedi à bord du vaisseau!!! :shock:

Vivement la suite! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur Fan-Fictions & Littérature VF
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9224
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mer 15 Nov 2023 - 18:01   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Merci pour ton retour L2 :wink: !

L2-D2 a écrit:tandis qu'Alan est désormais sur la défensive tout en lui envoyant quelques scuds bien placés! :diable:


Il a de quoi être rancunier après le chantage qu'elle lui a fait :wink: !

L2-D2 a écrit:Je ne m'étais jamais imaginé qu'il y avait des centaines de Jedi à bord du vaisseau!!! :shock:


Eh oui, c'est une académie ambulante :sournois: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 18 Nov 2023 - 22:31   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir, comment allez-vous ?

Allez, c'est l'heure de la suite où Yanila va se faire remarquer des autres Jedi :diable: et pas qu'un peu !!!


Chapitre 38 (2/2)

Les candidats au tournoi au nombre d’une centaine entrèrent peu après dans le dojo, sous les applaudissements des Chevaliers et des Maîtres. Des enfants aux adolescents prêts à entrer dans l’âge adulte, tous portaient des protections légères sur toutes les parties du corps et des sabres d’entraînement.
Le céréen Fin So Rowan organisa le tirage au sort tout en respectant les catégories déclinées selon l’âge et l’expérience des élèves. Il rappela ensuite les règles qui encadraient les duels, des règles sévères destinées à éviter les blessures sérieuses. Ce que Yanila ne pouvait se retenir de trouver simplet. Pour la jeune Sith, un véritable duel ne devait être limité par aucune règle. Tous les coups devaient être permis.
Une seule issue possible. La victoire pour le vainqueur, l’humiliation pour le vaincu. Ce dernier pouvait évidemment choisir de se soumettre pour se sauver, son bourreau pouvait évidemment accepter sa soumission… ou pas. Le duel ne possédait qu’une seule finalité, prouver sa supériorité et inspirer la crainte.
Quel dommage que les Jedi se retiennent tant. Un tel spectacle risquait beaucoup de l’ennuyer mais elle ferait tout pour donner le change. Quitte à user la patience des Jedi les plus proches d’elle.
Un nouveau tirage au sort pour désigner les premiers duellistes. Tous se retirèrent du cercle pour laisser face à face une fille mirialan de douze ans face à un givin du même âge.
Les deux se firent face, sous la surveillance de Ivixa Delbaeth et de Fin So Rowan qui arbitraient les rencontres. Les duels prenaient si l’un d’eux était expulsé hors du cercle, abandonnait, se révélait incapable de continuer, était désarmé, ou commettait une faute d’antijeu. L’usage de la télékinésie était proscrit.
Au signal de Delbaeth, le duel commença dans un recueillement attentif. La mirialan prit rapidement la mesure de son adversaire qui s’était lancé hardiment à l’assaut. Bien évidemment, leur niveau demeurait basé sur des séquences basiques mais ils le compensaient par leur motivation. Cependant la passe d’armes tourna à l’avantage de la mirialan qui parvint à désarmer le givin en le frappant au niveau des mains.
Déclarée vainqueur, elle fut qualifiée pour le tour suivant tandis que le givin fut réconforté par Ivixa. Yanila vit le petit non humain rejoindre son instructeur qui l’emmena ensuite par les épaules à l’extérieur du dojo. Fin So Rowan tira au sort deux nouveaux duellistes, qui prirent la place de la mirialan fière de sa prestation.
Le duel suivant présenta plus d’intérêt pour les spectateurs car les combattants suivants étaient plus âgés. Yanila remarqua leur niveau de pratique logiquement bien plus poussé, qui suscita par moments des applaudissements appréciateurs. La Sith se prit au jeu, acclamant plus fort que tout le monde et se permettant même de commenter à haute voix en prenant son ysalamiri à témoin.
- Tu as vu, Tikkie, comme ils sont forts.
Ce qui suscita la désapprobation des autres Jedi qui réclamaient un peu plus de silence. Lorsqu’elle croisa le regard de Alan, le corellien paraissait gêné par son exubérance.


La moitié des participants avait été qualifiée pour le second tour et les organisateurs décrétèrent une pause de dix minutes afin de pouvoir planifier les prochains duels. Les candidats encore en lice en profitèrent pour s’échauffer ou écouter les conseils de leur mentor. Les autres Jedi formaient des amas de discussion pour échanger leurs impressions. Yanila remarquait que Alan se tenait à l’écart, le corellien n’étant pas vraiment accepté ou peu en phase vis-à-vis de ses coreligionnaires. La zeltronne tenta de nouveau de l’aborder mais il s’écarta d’elle aussitôt.
Elle sut cependant comment attirer de nouveau son attention. Caressant Tikkie toujours blotti contre elle, elle s’avança et entra dans le cercle de duel, à la grande surprise des Jedi qui arrêtèrent leur discussion.
Elle les toisa avant que Ivixa et Fin ne la rejoignirent en quelques foulées, furieux.
- À quoi jouez-vous ? S’exclama le céréen.
Elle arbora une expression innocente.
- Oh, je veux simplement éprouver mes humbles compétences d’escrimeuse contre l’un de vos apprentis. Rien de bien méchant. Je vous promets qu’après ça, je me tiendrai tranquille.
- Vous êtes escrimeuse, reprit d’un ton glaciale la Jedi. C’est bon de savoir que vous savez manier autre chose que l’hédonisme.
Elle ne semblait guère disposée à accepter sa requête. La zeltronne devinait qu’elle préférait l’expulser par le sas, dans le vide spatial.
- Je profite seulement de la pause, insista la Proche-Humaine. Cela ne perturbera pas la suite de votre tournoi.
Les deux Jedi échangèrent un regard entendu.
- Très bien, fit le céréen. Si vous y tenez tant.
Il se tourna vers les padawans sur le point d’entrer dans l’âge adulte et qui restaient en lice.
- Qui est volontaire ?
Un jeune concurrent à l’apparence svelte de félin élancé sortit des rang. Un cathar.
- Moi, maître So Rowan.
Une armure légère et un sabre d’entraînement furent apportées ensuite à la jeune Sith, qui se plaça face au Jedi. Celui-ci la jaugea, de haut en bas, s’interrogeant sur son véritable niveau.
- Vous dites que vous faites de l’escrime, madame Zeviya ?
- Juste Zeviya, mon chou. Je pratique depuis des années mais pas au niveau d’un Jedi aussi doué que toi, j’en ai peur.
Le cathar sourit.
- Je vous laisse commencer la première. Au fait, je m’appelle Besone.
Elle déposa son ysalamiri au sol, le laissant trotter loin d’elle.
- J’espère que Tikkie ne te perturbera pas, fit-elle au cathar.
- Cela me convient que les chances soient égales. Quand vous voulez.
Une nouvelle fois, Yanila s’assura que le Jedi corellien ne perdrait rien du spectacle, comme tous les autres. Alan avait retiré son capuchon qui lui serrait le crâne, s’approchant lentement pour être aux premières loges.
Ce fut à lui qu’elle adressa un baiser dans le vent, par insolence. Puis elle se fendit brusquement en avant, portant le premier coup au cathar. Leurs chances étaient égales grâce à Tikkie qui coupait la connexion à la Force de tous les Jedi. Mais cela n’empêcha pas le félinoide de bloquer la lame puis de répliquer en assénant deux frappes hautes au niveau de la la tête. Elle recula en s’appliquant à dévier le sabre du cathar vers le sol, bien que ce dernier retint son élan pour ne pas se laisser déséquilibrer.
Le cathar se dégagea et profita du répit pour la complimenter.
- Vous vous débrouillez bien.
- Merci.
Lorsqu’il revint au contact, elle se glissa derrière lui. Le cathar réagit vivement en se contorsionnant pour la frapper d’estoc mais elle bloqua sa lama tout en l’agrippant par l’épaule. Elle lança sa jambe derrière ses talons pour le déséquilibrer et le faire rudement chuter sur le dos.
Besone grogna et voulut se relever. Mais la pointe du sabre d’entraînement contre sa poitrine l’en empêcha.
- Je crois que vous gagnez, Zeviya.
Elle apprécia qu’il se montra beau joueur, tandis que les autres Jedi l’acclamaient avec retenue. Elle les salua d’une révérence. Elle se pencha vers le cathar pour l’aider à se remettre debout. Elle lui glissa à ses oreilles équines d’un ton malicieux :
- Si tu souhaites des cours supplémentaires, mon joli, je t’attends dans ma chambre.
Elle secréta quelques phéromones pour le rendre réceptif à son offre. Elle laissa l’armure et l’épée à Ivixa, récupéra Tikkie puis quitta le cercle de duel, sentant le regard de Besone qui s’attardait sur ses courbes. Elle croisa le regard de Alan Tissan qui luisait d’une étrange intensité. La braise dans ses yeux bleus exprimait une colère farouche dont elle comprit la portée.
De la jalousie.
Il n’avait rien perdu du spectacle et notamment des avances envers le cathar. Elle ralentit le pas en arrivant à sa hauteur et lui effleura la main du bout des doigts.
- Vous avez aimé ma prestation, Alan ?
- C’était instructif, madame Zeviya.
Grâce à ses phéromones, elle le sentait bouillonner à l’intérieur de lui. Ivixa annonça peu après, la reprise du tournoi.


Voilà, j'espère que cela vous a plu !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Dim 19 Nov 2023 - 19:13   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Fin du Chapitre 38 lu !

Il semblerait donc que Zeviya ait, une nouvelle fois, obtenu ce qu'elle voulait... pour une Sith, elle en prendrait presque des allures d'enfant gâté. Mais à force de se mettre en avant et de jouer à la plus maligne avec les Jedi, je crains pour elle qu'elle n'en fasse les frais ! Je le crains pour elle mais moi, de mon point de vue de lecteur, je n'attend que ça qu'elle se fasse remettre à sa place tant elle est exaspérante en fait ! :chut:

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur Fan-Fictions & Littérature VF
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9224
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mar 21 Nov 2023 - 19:56   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Merci pour le retour, L2 :cute: !

L2-D2 a écrit:Il semblerait donc que Zeviya ait, une nouvelle fois, obtenu ce qu'elle voulait... pour une Sith, elle en prendrait presque des allures d'enfant gâté.


Rien ni personne ne lui résiste :diable: !

L2-D2 a écrit:je n'attend que ça qu'elle se fasse remettre à sa place tant elle est exaspérante en fait ! :chut:


Mais oui, c'est vrai qu'elle est un peu pénible :grrr: !!
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 25 Nov 2023 - 22:29   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir, comment allez-vous ?

Allez, il est temps de retrouver notre zeltronne qui prend du bon temps :sournois: !


Chapitre 39 (1/2)

Après deux jours de voyage sur la Route Commerciale de Rimma, le Chu’unthor émergea de l’hyperespace dans le système Dagobah. Aussitôt des Jedi postés à l’avant, assistés de scientifiques de leur confrérie, utilisèrent les senseurs et les instruments pour étudier et cartographier, les amas d’étoiles, les ceintures d’astéroïdes et les mondes qui peuplaient le système. Connectées aux Archives du Chu’unthor, ils y compilaient leurs observations en attendant une exploration plus poussée.
En tant qu’ambassadrice du Clan Bancaire et des autres corporations, Yanila disposait d’un accès à ces nouvelles données qu’elle étudiait dans sa chambre, assise à sa table de travail. En robe de chambre, elle caressa Tikkie qui somnolait sous son nez. Pianotant sur son datapad, elle en profita pour transmettre les données à Dark Mungol sur Coruscant. La Sith muun déterminerait ainsi si le système pouvait être ouvert à la colonisation, avec la permission du Sénat et du Chancelier Suprême, bien entendu.
2-B-1 flotta près de sa tête.
- Maîtresse, pensez-vous qu’il soit raisonnable de multiplier vos conquêtes ?
Elle tourna la tête par-dessus son épaule, vers le Jedi cathar nu qui dormait dans son lit, l’expression satisfaite.
- Je n’ai pas de leçons à recevoir, je connais très bien ma mission.
- Madame Damask pourrait penser au contraire que cela pourrait vous distraire et vous détourner de vos objectifs.
La zeltronne maîtrisa son irritation alors que l’idée d’écraser son datapad sur le droïde, lui venait à l’esprit.
- Madame Damask n’a aucun souci à se faire.
À cet instant, une annonce retransmise par haut-parleur résonna au-dessus de leur tête.
- Ici Nerelas Timpel, de la passerelle principale du Chu’unthor. Nos équipes d’observation ont repéré des formes de vie sur un monde du système que nous avons fini de cartographier. Avec la permission des maîtres, les padawans seront autorisés à participer aux excursions afin d’étudier la faune et la flore locales. Notre escorte se déploiera en orbite pour assurer notre protection pendant le Chu’unthor se posera. Nous y arriverons dans quelques heures.
L’annonce avait réveillé le cathar qui se redressa sur les coudes.
- J’ai hâte d’y être. Cela changera du Chu’unthor, se réjouit Besone qui écarta les draps pour montrer sa poitrine musclée recouvert d’un fin duvet aubrun.
Yanila pivota sur sa chaise pour lui accorder un sourire radieux.
- Nous devrions nous préparer, alors.
Le cathar croisa les bras derrière la nuque, en soupirant.
- Maître Timpel a précisé que nous arriverons dans quelques heures. Cela nous laisse le temps de nous amuser.
Elle considéra le datapad qu’elle avait posé sur la table.
- Je suis ravie que tu te sois montré plus ouvert que les autres Jedi à mes… sollicitations.
Elle laissa tomber son peignoir, dévoilant à la vue de son prétendant, la nudité de son corps rose athlétique et parfait. Puis elle le rejoignit en s’allongeant sur son abdomen. La fourrure du cathar était si douce au contact… ils reprirent leurs effusions effrénées pendant une heure avant que la zeltronne n’y mit un terme.
- Allez, tu devrais rejoindre ton maître avant qu’il ne s’inquiète.
Besone regrettait déjà le bon temps qu’ils venaient de passer. Il s’assit sur le lit, se penchant pour ramasser ses vêtements pendant que la jeune Sith entra dans la vapodouche. Elle en ressortit peu après, remit son peignoir.
Le cathar lui fit face, dos à la porte.
- Euh, à la prochaine, Zeviya.
- C’est ça, trésor, répondit-elle en l’embrassant sur les lèvres.
Le battant s’écarta ensuite pour le laisser sortir… avant qu’il ne tomba nez à nez avec un Jedi corellien blond et barbu qui le scrutait sévèrement de ses yeux bleus.
- Oh bonjour, maître Tissan, balbutia le non humain.
- Padawan Besone, déclara froidement Alan. Maître Ocun vous attend aux Archives, ne mettez pas sa patience à l’épreuve.
- Bien sûr, maître Tissan.
Le cathar penaud pressa le pas pour s’écarter au plus vite du corellien dont il devinait la colère. Une colère qui fut remarquée par Yanila, malgré l’absence de sa connexion à la Force.
- Maître Tissan, c’est une agréable surprise. Donnez-vous la peine d’entrer.
Elle émit des phéromones pour brouiller ses sens et sa lucidité, glissant une main à l’intérieur du col de son peignoir pour le dégager et dévoiler peu à peu sa poitrine.
- Sans façon, répliqua-t-il sèchement. Car la recherche du padawan Besone n’est pas la seule raison de ma venue.
La dureté imprégnait ses iris bleus car il souffrait de savoir ce qui s’était passé entre le cathar et elle. Yanila ne ferait rien pour tempérer la jalousie qui le rongeait, dans ce jeu sadique qu’elle menait depuis le début.
- Maître Delbaeth et Maître Rowan m’envoient vous demander de ne garder à l’avenir que des relations neutres avec les Jedi à bord du Chu’unthor.
- Neutres ?
Ses traits arboraient l’expression ingénue semblable à celle des enfants. Ce qui agaça davantage le corellien, à bout de patience. Elle cessa alors sa pose suggestive.
- Vous avez parfaitement compris. Les Jedi sont soumis à un code strict et doivent s’y tenir rigoureusement sous peine d’être sanctionnés au moment de leurs Épreuves de Chevaliers. Je vous demande de respecter ce que cela représente pour nous tous. Faute de quoi, vous ne serez plus la bienvenue à bord du Chu’unthor.
- Je comprends bien, Alan. Laissez-moi vous expliquer cependant qu’il est important de se détendre pendant un si long voyage dans l’espace. Un voyage qui dure depuis cinq ans et qui durera sans doute encore plusieurs années. Même si les Jedi ne manquent pas d’activité, s’enfermer dans la routine peut s’avérer épuisant pour les esprits. N’êtes-vous pas d’accord ?
Les yeux mauves de Yanila plongèrent dans les siens. Il détourna finalement le regard, gêné et sortit de la chambre. Elle était satisfaite de le troubler à chacune de leurs interactions et elle ne doutait pas de le faire céder un jour. Ce n’était qu’une question de patience.
Elle revêtit son legging et son débardeur.
- 2-B-1, je vais m’entraîner. Veille à ce que personne ne me dérange.
- Très bien, maîtresse. Mais je dois vous prévenir que…
- Plus tard, le coupa-t-elle.


Voilà, j'espère que cela vous a plu !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar JediLord » Mar 28 Nov 2023 - 19:09   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Hellooooooooooo!!!! V’la que j’ai enfin rattrapé mon retard dans ta fic moi! :transpire:

Par où commencer?

Yanila: Mais elle est insupportable à coucher avec tout ce qui raisonne! :o Et ce bougre d’Alan qui se prend au jeu et sa fille qui en paie doublement le prix! Là où elle me plaît davantage, elle ainsi que son maître Mungol c’est par la malice et le sens stratégique digne de la lignée banite. :diable: Et sa badassitude au combat! :love:

Alan: Plus ça va, plus je me dis que ce pauvre Alan va vraiment bien mal finir. Et c’est pas la prédiction des Dathomiriennes qui l'allège. Et sa pauvre fille qui doit en plus supporter tout ça. À ce propos, l’apprendre en couple avec un Karath m’aura bien fait sourire. Espérons pour elle qu’il est un parent trèèèèèès éloigné d’un certain amiral…

Keiran, son formateur: Lui mais qu’est-ce qu’il transpire la classe!!!! :love: :love: :love:

Et que dire sinon que c’est bien écrit et bien construit! Le Chu’untor est finalement dans les cieux et au delà mais pour combien de temps encore avec la menace des Derriphan? (au passage chapeau pour la ref! Je pensais que ce nom se limitait à la classe du croiseur de Naga Sadow :shock: On comprend que cela avait toute une signification). Toutes les références à l’UE (Dathka Graush :love: ) qui font tellement plaisir! :love:

Vivement samedi soir! :oui: :jap:
How do you know a Neimoidian is lying? His mouth is open.| Honor life by living, Padawan. Killing honors only death: only the dark side.
JediLord
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3088
Enregistré le: 28 Juin 2019
Localisation: Felucia, à avoir la trouille des chamans Feluciens
 

Messagepar mat-vador » Mar 28 Nov 2023 - 20:05   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

JediLord a écrit:Hellooooooooooo!!!! V’la que j’ai enfin rattrapé mon retard dans ta fic moi! :transpire:


Salut JediLord :love: ! Ca fait plaisir :hello: !

JediLord a écrit:Yanila: Mais elle est insupportable à coucher avec tout ce qui raisonne! :o


A quoi t'attendais-tu de la part d'une zeltronne ? Ce sont des hédonistes plus ou moins affirmés :sournois: !

JediLord a écrit: Là où elle me plaît davantage, elle ainsi que son maître Mungol c’est par la malice et le sens stratégique digne de la lignée banite. :diable: Et sa badassitude au combat! :love:


Oué, ils sont trop cool ces Sith :diable: !

JediLord a écrit:Alan: Plus ça va, plus je me dis que ce pauvre Alan va vraiment bien mal finir. Et c’est pas la prédiction des Dathomiriennes qui l'allège


Il sera pas le dernier Tissan à mal tourner :diable: !

JediLord a écrit:Keiran, son formateur: Lui mais qu’est-ce qu’il transpire la classe!!!! :love: :love: :love:


JediLord a écrit:Et que dire sinon que c’est bien écrit et bien construit! Le Chu’untor est finalement dans les cieux et au delà mais pour combien de temps encore avec la menace des Derriphan? (au passage chapeau pour la ref! Je pensais que ce nom se limitait à la classe du croiseur de Naga Sadow :shock: On comprend que cela avait toute une signification). Toutes les références à l’UE (Dathka Graush :love: ) qui font tellement plaisir! :love:


Merci beaucoup, ca fait plaisir :jap: ! Pour les Derriphan, j'avais fait des recherches :sournois: ! Y sont trop mignons, hein ?

A samedi :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar JediLord » Mar 28 Nov 2023 - 20:49   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Il sera pas le dernier Tissan à mal tourner :diable: !


No kidding… :roll: :lol: :siffle:
How do you know a Neimoidian is lying? His mouth is open.| Honor life by living, Padawan. Killing honors only death: only the dark side.
JediLord
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3088
Enregistré le: 28 Juin 2019
Localisation: Felucia, à avoir la trouille des chamans Feluciens
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 30 Nov 2023 - 13:07   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Première partie du Chapitre 39 lue !

Et c'est reparti pour un tour, Yanila couche avec quelqu'un, on vient lui dire que c'est pas bien, elle s'en fout et il n'y a aucune conséquence pour elle. Alan sera donc reparti en grommelant. Mais foutez-la dehors, bon sang ! Renvoyez-la sur Coruscant, elle nous gonfle ! Et en plus, elle ne sert à rien ! :grrr:

Bref.

Sinon, une véritable question : à cette époque, la Bordure Extérieure était si mal connue ? Bon, tu me diras, vu qu'à l'époque de la prélogie, il y a eu une autre expédition en direction des Régions Inconnues, pourquoi pas au final. Mais j'avais l'impression, peut-être trompeuse, que dans le Légendes, la galaxie était connue en long et large depuis plusieurs millénaires et l'époque des jeux KoTOR... :?

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur Fan-Fictions & Littérature VF
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9224
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Jeu 30 Nov 2023 - 16:17   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Merci pour le retour, L2 :wink: !

L2-D2 a écrit: Et en plus, elle ne sert à rien ! :grrr:


Tu es sévère, dis donc :transpire: !

L2-D2 a écrit:Sinon, une véritable question : à cette époque, la Bordure Extérieure était si mal connue ? Bon, tu me diras, vu qu'à l'époque de la prélogie, il y a eu une autre expédition en direction des Régions Inconnues, pourquoi pas au final. Mais j'avais l'impression, peut-être trompeuse, que dans le Légendes, la galaxie était connue en long et large depuis plusieurs millénaires et l'époque des jeux KoTOR... :?


Connue en long et en large, peut-être... de mon point de vue, comme on est dans une galaxie et qu'il y a eu les Guerres Sith au passage, la République a laissé des systèmes entiers à l'abandon :neutre: . Sans compter que pour moi, tout n'a pas été forcément exploré dans la Bordure Extérieure et encore moins dans les Régions Inconnues dans les jeux KoTOR.

Le Chu'unthor n'a pas qu'une mission d'exploration au passage... cela a aussi une visée diplomatique.
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar JediLord » Ven 01 Déc 2023 - 20:01   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

À l’époque des KoTOR ont connais seulement une partie de la Bordure, notamment des enclaves telles Ryloth ou Cathar, ainsi que la région qui deviendra plus tard le Secteur Corporatif, les Mondes Sith du secteur Esstran et quelques autres parcelles de la Bordure, notamment tout ce qui borde l’Espace Hutt et quelques régions au Nord de Coruscant (Gravlex Med et Dantooine) ainsi que les mondes tionnais, Taris, Mandalore et d’autres parcelles.

Mais bon, le fait qu’une région ait été explorée ne veut pas forcément dire qu’elle a été cartographiée. :neutre: Onderon se trouve bien dans la Bordure Intérieure, donc relativement proche du Noyau, mais n’a été découverte par la communauté galactique qu’aux environ de -4000. Et Dressel avait été découverte près de 20 000 ans av-by mais n’a intégré la communauté galactique que 300-200 ans av-by dans mes souvenirs.
How do you know a Neimoidian is lying? His mouth is open.| Honor life by living, Padawan. Killing honors only death: only the dark side.
JediLord
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3088
Enregistré le: 28 Juin 2019
Localisation: Felucia, à avoir la trouille des chamans Feluciens
 

Messagepar mat-vador » Sam 02 Déc 2023 - 21:12   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

On peut rajouter aussi que beaucoup de systèmes de la Bordure Extérieure se sont ralliés aux Sith, car ils estimaient que la République les exploitait en ne leur laissant que des miettes. C'est pour cela que le Chu'unthor a pour objectif aussi de renouer les liens avec ces systèmes périphériques pour éviter de nouvelles révoltes mises à profit par les Sith, ou d'autres factions anti républicaines.

Ce que les Sith régis par la Règle des Deux ne peuvent pas accepter...


Sur ce, je vous publie la suite :wink: !


Chapitre 39 ( 2/2 )

Dagobah

Lorsque le Chu’unthor parvint en vue de la planète, son escorte rapprochée l’avait devancé pour sécuriser la zone. Les six frégates Hammerhead s’étaient déployés en orbite géostationnaire, larguant les escadrons de chasseurs Aurek qui inspectaient la surface de la planète réduite à l’état primitif.
Le colonel Surkol, un vétéran sullustain qui n’était autre que le bras droit de la générale Emana, organisa les Rangers Antarien en escouades pour accompagner les Jedi à bord de plusieurs navettes de combat. Les zones d’atterrissage furent délimitées à l’avance depuis la salle de guerre de la frégate Émancipateur puis Surkol donna l’autorisation d’investir Dagobah avec l’assentiment de maître Timpel. Plusieurs dizaines de Jedi étaient du voyage, dont Alan Tissan et le padawan Besone. Des scientifiques de l’Ordre les accompagnaient pour étudier la faune et la flore, et récolter des spécimens à bord de boîtes en transparacier étanches et stériles.
Yanila en tant qu’ambassadrice, bénéficiait aussi de ce privilège dû à son rang. Elle était vêtue d’habits plus classiques se rapprochant de l’uniforme de combat des Rangers qui étaient affectés à sa protection. Après avoir laissé son ysalamiri dans la chambre, elle ressentait de nouveau la Force, prenant le temps de savourer le fourmillement de la vie qui peuplait ce monde reculé de la Bordure Extérieure.
Les vaisseaux se posèrent au milieu d’une grande clairière, après avoir traversé sans encombre l’épais brouillard qui recouvrait la jungle anarchique. Les soldats républicains dévalèrent la rampe d’accès, établissant un rigoureux périmètre de sécurité, assistés de Jedi qui projetèrent leurs sens affûtés autour d’eux. Yanila qui se tenait au centre du rassemblement, fit de même avec toute la discrétion dont elle était capable. Ce monde semblait rester vierge de toute excursion ou de tentative de colonisation depuis plusieurs millénaires.
Du fait d’une végétation difficile d’accès, toutes les tentatives d’exploration avaient tourné court avant que Dagobah ne fut délaissée jusqu’à aujourd’hui. La zeltronne se demandait ce que donneraient les forages dans un environnement si hostile.
Les officiers convoquèrent leurs hommes pour distribuer les instructions. Tout d’abord, il fut déterminé que les reconnaissances se dérouleraient sur trois axes. Des précautions furent rappelées comme celle de ne pas s’éloigner quelque soit le prétexte ou de laisser branché en permanence le système com intégré dans leur casque. Quelques minutes furent accordées aux Rangers Antariens pour vérifier l’état de leurs armes avant qu’ils ne se mêlèrent aux Jedi.
Quelques rangers furent désignés pour rester auprès des navettes immobilisées au sol puis le signal du départ fut donné. Discrètement, la jeune Sith s’arrangea pour se retrouver dans le même groupe que Besone et Alan. Si le corellien demeurait solitaire, s’enfermant dans un mutisme farouche, ce ne fut pas le cas du cathar qui s’était rangé instantanément aux côtés d’elle, se tenant par le coude et échangeant des boutades.
Aucun des deux ne remarqua les coups d’œil furibonds lancés par le Jedi corellien dans leur direction. Les Rangers Antariens se tenaient de part et d’autre, de la colonne, aux aguets, se fiant à leurs instruments de détection thermique et à la prescience des Jedi pour se prémunir de toute menace.
Ils traversèrent un champ de marais qui dégageaient une odeur putride, une haleine chargée de décomposition de végétaux pourris et de cadavres d’animaux qui s’effritaient au fonds des eaux à l’apparence si peu engageante. Ce fut à ce moment précis que les ennuis commencèrent.
Le groupe ne tarda pas à subir les assauts de féroces prédateurs, qui prirent la forme de varans aquatiques, serpents imposants ou de rapaces géants. Fusils blasters et sabre-lasers furent mis à contribution régulièrement tandis que les scientifiques collectaient ce qu’ils pouvaient sur les cadavres frais.
Yanila laissa Besone remplir son rôle de protecteur vis-à-vis d’elle, payant de sa personne tandis qu’elle faisait entendre quelques glapissements destinés à donner le change.
Alan qui n’était pas en reste, la voyait régulièrement se serrer contre lui en s’écriant :
- Oh, Besone, vous êtes mon protecteur !
Ce qui flatta évidemment l’ego du cathar… et irrita d’autant plus le Jedi corellien. Celui-ci se laissa emporter au point d’effrayer ses condisciples lorsqu’il hacha sans autre forme de procès, un grand serpent liane qui avait chu de l’arbre gnarl dans lequel il résidait. Les scientifiques récoltèrent ses restes pendant que plusieurs Chevaliers abordèrent Alan pour lui demander de se maîtriser. Sans répondre, il fixa les arbres gnarl à l’aspect filandreux dont les racines évoquaient les pattes d’une grande araignée devenue une souche indétrônable.
Au-delà de leur silhouette, il ressentait un appel familier dans la Force. Quelque part, les ténèbres s’étaient fermement implantées, causant chez lui une attraction inavouable.
- Besone, comme cette plante est jolie ! S’écria tout à coup la zeltronne dans son dos.
Alan pivota pour constater que la jeune femme avait amené le cathar à l’écart du sentier qu’ils suivaient, devant une gigantesque tulipe aux larges pétales blanches, dont l’éclat tranchait avec l’apparence sinistre de la végétation locale.
- En effet, Zeviya. Il est possible de la ramener à bord du Chu’unthor.
- Elle serait magnifique dans une serre. Qu’en pensez-vous, maître Tissan ?
Le corellien les rejoignit, l’air renfrogné. Les autres Jedi et les Rangers Antariens ne semblaient pas aussi passionnés que ne l’étaient les deux jeunes gens, et poursuivaient leur marche lente.
- Vous devriez vous en éloigner tous les deux, se borna-t-il à leur faire remarquer.
Yanila avait détecté l’inquiétude dans le ton calme du corellien et elle en comprit la raison. Une odeur fruitée se dégageait du sommet de la tulipe qui atteignait leur taille et lorsqu’elle abaissa les yeux mauves vers le sol humide, la terre semblait se bomber aux pieds de la plante. Un frisson parcourut son échine, la faisant reculer de deux pas. Elle tira la manche du cathar.
- Besone, ne reste pas si près, le pressa-t-elle.
- Ridicule ! Protesta ce dernier. Il faut arrêter de voir le danger partout !
Il fit volte-face pour défier le vétéran corellien du regard.
- Je te demande de revenir vers le sentier, padawan, déclara-t-il froidement.
Sur ces mots, un bogwing – reptile volant – se posa sur les pétales pour butiner la fleur. Les courants de la Force se troublèrent dans les perceptions de Yanila, qui surprit le sol se convulser de manière angoissante. Des ronces surgirent de la terre, serpentant vers le malheureux bogwing qui fut déchiqueté par les épines.
Une force invisible tracta en arrière la zeltronne et le cathar, pendant que Alan fit rempart de son corps, le sabre-laser activé. La lame verte émeraude fouetta l’air avec souplesse, tranchant les ronces qui s’étaient retournées contre lui. Cela ne dura que quelques secondes et il rangea son arme à la ceinture.
- Merci pour votre vigilance, maître Tissan. Vous avez risqué votre vie pour nous deux, je vous en suis si reconnaissante.
Le Jedi corellien se sentit enivré par une sensation de grande puissance, hypnotisé par ses yeux mauves emplis de gratitude. Puis il parvint à se rappeler pourquoi il la détestait, le mal qu’elle lui avait fait.
- Ne vous écartez plus du sentier.
Il observa le sommet de la tulipe, souillé par la sève et le sang du bogwing qui avait été réduit en pièces par la plante carnivore.
- Oui, maître Tissan. Nous ferons plus attention, promit le cathar. Tu viens, Zeviya ?
Il la prit par la main, sous le nez de Alan qui leur emboîta le pas. Tous les trois rattrapèrent rapidement leur groupe, gardant le silence sur ce qui venait de se passer. Peu à peu, l’insouciance de la jeunesse reprit le dessus, Zeviya et Besone échangeant de nouveau des boutades. Le corellien conservait une mine fermée, les laissant les distancer. Car l’appel de l’obscurité se fit de plus en plus insistant, quelque part dans cette jungle étouffante qui paraissait s’étendre à l’infini.
Fermant la marche, il s’élança tout à coup hors du sentier, et s’enfonça dans les sous-bois sans que personne ne le remarqua.


À travers la Force, il se laissa guider par cet appel familier, progressant avec détermination entre les racines des arbres gnarl, qu’il tranchait avec la lame de son sabre-laser. Il les fracassait avec rage et frénésie, tentant d’ôter de ses pensées la figure de la zeltronne qui l’obsédait. Le brouillard se leva peu à peu, l’enveloppant et réduisant son champ de vision.
Il s’immergea plus profondément dans la Force, étendant sa conscience au-delà de la brume oppressante.
Viens à nous, viens. Le murmure doux paraissait provenir de partout à la fois, du sol qu’il foulait, des oiseaux qui le survolaient, des prédateurs qui rôdaient non loin de lui, de l’eau stagnante des marais dans lesquels s’enfonçaient ses bottes… Dagobah tout entier lui parlait. Il tenta de se concentrer mais cet effort se révéla plus ardu qu’il ne le pensait. Il lui fallait suivre cet appel, ne pas le perdre un seul instant.
Un fil ténu et éphémère qu’il ne fallait pas rompre. Quelques maraudeurs l’attaquèrent pour mettre à l’épreuve sa détermination. Son sabre-laser dansa dans ses mains, démembrant sans pitié serpent dragon, plantes carnivores… la violence l’habitait, remplissant le vide de son cœur privé de l’affection de sa famille sur Corellia. Il enjamba les cadavres, branches et racines d’un pas décidé. Ses traits fermés, ce rictus haineux au coin des lèvres en disait long sur son état d’esprit. Puis il le sentit nettement avant d’arriver à destination.
Un froid mordant lui saisit tout à coup le corps. Ce qui l’attendait plus loin, insaisissable à ses yeux bleus à cause du brouillard, se révélait être dangereux. Mais aussi très familier, comme un manteau qui recouvrait ses épaules.
Il s’immobilisa peu après, devant un arbre énorme aux branches enchevêtrées, à l’écorce d’une teinte ébène malsaine. L’arbre qui dégageait une aura si négative mais si attirante pour Alan, baignait dans une mare peu profonde dans laquelle les racines plongeaient, formant l’entrée d’une grotte sombre et menaçante.
Froid, si froid… le souffle soudain court, son regard demeurait rivé vers cette entrée qui le tractait inexorablement.
Tu dois venir. La voix qui raclait son esprit, avait elle-même arboré une tonalité plus sépulcrale. Mais le Jedi corellien ne la trouvait pas si repoussante que ça. Au contraire, une part de lui s’y sentait bienvenu. Voilà pourquoi il se jeta dans cet hideux arbre-grotte.
À l’intérieur, l’obscurité était si épaisse qu’elle en était presque tangible. Elle pompait goulûment toute lumière, y compris celle de son sabre-laser qu’il brandissait devant lui pour tenter de s’éclairer. Mais il n’y voyait pas à plus d’un mètre. Chacun de ses pas laissait échapper d’écœurants bruits de succion. Des choses gluantes et innommables lui balayaient le visage pendant il continuait d’avancer, la peur grandissant en lui.
Était-ce finalement une bonne idée de s’enfoncer dans ce cloaque ?
Ses yeux s’accoutumèrent finalement aux ténèbres oppressantes, lui faisant découvrir un tunnel creusé sous le sol. Il marcha précautionneusement, le cœur battant dont il contrôla le rythme à l’aide de la Force. Il ignora stoïquement le cafard énorme de la taille d’une main qu’il manqua d’écraser sous ses bottes, l’insecte escaladant la paroi poisseuse humide, pour rejoindre la meute grouillante de ses semblables.
Devant lui, le boyau s’élargissait pour déboucher dans ce qui lui apparaissait comme une vaste salle souterraine. Fébrilement, il promena ses iris bleus azur dans toutes les directions, s’attendant à trouver ce qui aurait justifié sa venue jusqu’ici.
Il s’avança au centre, ses perceptions électrisées par l’obscurité malveillante et fouilla les recoins, à l’aide du halo verdâtre de son sabre grésillant. Il fut dépité de constater que cette salle était vide, entièrement vierge.
Pourquoi diable était-il arrivé jusque-là ? Il n’aurait pas fait tout ce chemin pour rien, quand même ! Alors qu’il s’apprêtait à rebrousser chemin, une voix caverneuse s’éleva dans son dos.
- Es-tu prêt à affronter ton destin, Alan Tissan ?


Voilà, j'espère que cela vous a plu !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 09 Déc 2023 - 22:09   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir à tous, comment allez-vous ?

Allez, c'est l'heure de la suite sur Dagobah où un Jedi corellien s'est rendu dans la fameuse Grotte du Mal :diable: ( Ben, si vous savez celle dans l'épisode V dans laquelle Luke doit entrer :wink: ! )


Chapitre 40 (1/3)

Il fit volte-face pour étudier la silhouette qui venait de se matérialiser. Il reconnut immédiatement le sceptre qu’il avait affronté lors de son voyage sur Korriban, plusieurs années auparavant.
- Vous ne m’impressionnez pas, Marka Ragnos.
L’antique Seigneur Sith ricana de mépris.
- Oh, mais tu as peur, Jedi. Tu crains l’inéluctable et tu as raison de le craindre. Tu le sais au fonds de toi que tu ne pourras pas l’empêcher.
- Si, je connais peut-être un moyen. Vous me l’avez montré par mégarde sur Korriban lorsque vous me tourmentiez avec ces sinistres visions.
Alan fut étonné du nouveau rire cruel poussé par le sceptre. Pensant être menacé, il le tint en joue avec son sabre-laser.
- Tu crois que le Bâton Obscur te sauvera ? Qu’il t’aidera à sauver la République et l’Ordre Jedi de la destruction qui leur est promise ? Que grâce à cela, tu te rachèteras des crimes que tu as commis et que tu commettras ? Que tu seras accueilli en héros par toute la galaxie ?
- Je vous arrêterai définitivement. J’ai vu que le Bâton Obscur provoquerait votre perte ! La disparition de tous les Sith, dans une immense tempête !
- Non Jedi, tu précipiteras la tienne. Tu attireras le malheur sur ta famille, pour des générations entières. Une malédiction qui ne connaîtra pas de fin.
- Vous mentez !
Le corellien mû par la colère, se précipita pour le décapiter. Le fantôme s’évapora dans un ricanement sarcastique avant de réapparaître derrière lui, baignant d’une aura malveillante et sinistre. Comme il se sentait si supérieur à ce Jedi, perdu et déconcerté dans la Grotte du Mal.
- C’est finalement une bonne idée, Jedi. Trouve donc le Bâton Obscur et qu’il te précipite en enfer, déclara-t-il avec férocité. Tu y tomberas bien avant que la République et tous les autres Jedi ne te rejoignent. Bien des Tissan avant toi ont servi l’obscurité et bien d’autres après toi, le feront aveuglément.
- Raaahhaaa !!!
Alan savait pertinemment qu’il lui était inutile de tuer un ennemi antique qui n’était plus que poussière. Mais il ne retint pas pour autant son sabre-laser lorsqu’il déchira l’air devant lui, avec de furieux gestes du bras.
Insensible à ses coups vains, le Sith le dévisagea d’un air supérieur.
- Ta chute dans le Côté Obscur est inévitable. Tu as déjà commencé à emprunter ce fatal chemin. Que tes peurs commencent à te ronger l’âme et te dévorent l’esprit !
Le sceptre disparut avec fracas, dans un bruit de tonnerre. Il haleta, le souffle haché, pointant le sabre-laser là où il se trouvait un instant auparavant. Il pensait qu’il en avait fini mais il fut vite détrompé quand il entendit des dizaines de pas qui approchaient de lui à travers le tunnel. Il cligna des paupières lorsqu’il fit face à des soldats en armure blanche intégrale, de la tête aux pieds. Une escouade complète venait de surgir dans la salle souterraine, braquant ses fusils blaster sur le corellien qui se raidit en posture de combat.
Le sous-officier qui les menait, beugla sous son casque.
- C’est un Jedi ! Abattez-le !
Ils épaulèrent leurs armes, Alan percevait la froideur de leurs intentions criminelles. Depuis le tunnel, il percevait des cris de détresse, des appels au secours. D’autres Jedi étaient en péril et avaient besoin de son aide.
- Non…
La lame verte émeraude se mit en mouvement, interceptant et bloquant les premiers tirs ionisés mortels. Il courut pour couvrir la distance qui les séparait d’eux, le visage déformé par la peur car derrière ces soldats, il en devinait d’autres qui se terraient dans l’affût.
- Vous allez mourir.
Il les frappa l’un après l’autre, prenant plaisir à entendre leurs hurlements, leurs râles d’agonie. Il coupa le bras droit d’un premier, ouvrit la poitrine du deuxième d’un coup oblique, priva le troisième de ses jambes, embrocha le quatrième à l’abdomen, décapita les deux suivants dans un même mouvement.
Après avoir vidé la salle, il entra dans le tunnel, sachant ce qui l’attendait. Il lança en guise de défi.
- Vous n’êtes que les suppôts des Sith.
Le halo vert émeraude se refléta sur leurs armures immaculées, illuminant leur hésitation. Hésitation qui ne dura guère, comprenant qu’ils ne pouvaient pas le laisser parvenir jusqu’à eux, à portée de sabre. Néanmoins l’étroitesse du corridor gênait leur déploiement et ne leur permettait pas de le prendre sous des tirs croisés.
Alors il avança, sa silhouette transpirant le mépris. Malgré les imprécations de Marka Ragnos, malgré les railleries du Sith sur sa faiblesse et son impuissance, malgré son attirance récurrente pour le Côté Obscur, le sabre-laser lui ouvrit le chemin vers la sortie.
- Vous allez tous mourir ! Hurlait-il.
Il enjamba les cadavres mutilés jusqu’à ce qu’une lumière explosa devant lui, l’aveuglant brusquement.
Il grogna, tenta de recouvrer la vue aussi rapidement que possible. Il cligna des paupières et comprit qu’il avait été transporté en un autre lieu, bien plus majestueux que ce sombre arbre-grotte dans lequel il avait mis les bottes. Il reconnut instantanément, les imposantes colonnes qui soutenaient le plafonds du Hall des Mille Fontaines, dans le Temple Jedi de Coruscant.
Un lieu paisible transformé en champ de bataille sanglant. Ces soldats en armure de combat immaculée, noircis par la cendre et le sang séché, avaient envahi le sanctuaire sacré de l’Ordre par centaines. Des Jedi leur faisaient face, pour les contenir et les repousser. Mais pour chaque ennemi à terre, deux autres le remplaçaient. Voire trois, quatre.
Telle une marée montante, lente mais implacable, les soldats investissaient le Temple, se frayant un passage à travers les colonnes, isolant et encerclant les Jedi loin des uns des autres pour ne pas leur laisser le temps de coordonner une défense efficace. Cette tactique coûteuse en hommes, leur permit cependant de réduire les poches de résistance, l’une après l’autre.
Alan voyait s’effondrer ses camarades transpercés par les impacts de blasters à bout portant. Des Chevaliers mais surtout beaucoup de padawans. Mais où étaient les maîtres du Haut Conseil ? Où était Yoda ?
Prisonnier de cette vision de cauchemar, le corellien en subissait les tourments. Sur les passerelles qui permettaient d’accéder aux parties hautes, des combats féroces avaient éclaté lorsque les soldats avaient investi les plates-formes d’appontage aux niveaux des cinq tours pour prendre les Jedi à revers.
Il ne pouvait y avoir qu’une seule issue à cette bataille. La fin de l’Ordre Jedi, de la République. Un padawan, une petite fille de huit ans agenouillée, blessée par des éclats de shrapnel qui lui avaient déchiquetée les entrailles, tendit une main suppliante vers lui.
- Aidez-moi, maître.
Elle fut achevée d’un tir dans la nuque, le laissant désemparé. Avant qu’un froid ne le saisisse lorsqu’une silhouette sombre s’approcha pesamment vers lui. Une apparition bien plus cauchemardesque que ces soldats anonymes qui semaient la mort autour d’eux. Une armure intégrale noire, surmontée d’un casque de mort qui laissait échapper une respiration mécanique. À travers le vocodeur, une voix sans chaleur chanta dans un déraillement inhumain :
- Affronte ton destin, Alan Tissan. Car ceci est votre fin.
- Jamais !
Il se précipita le sabre levé et engagea le duel contre le Sith. Sa lame glissa avec souplesse pour entailler cette silhouette, aux épaules, au torse et aux membres. Mais le néon sanglant crépitant que brandissait l’adepte du Côté Obscur réduisit ses efforts à néant, parant avec dextérité et contre-attaquant avec une force surnaturelle même pour un Jedi vétéran. Ce dernier fut obligé de reculer, face à cette machine de guerre qui l’assommait de coups lourds et pesants, qui endolorissaient ses bras.
- Tu es la clé de notre victoire. Ta lignée est maudite, Tissan !
- J’ai trouvé la clé de votre défaite ! J’userai du Bâton Obscur contre les Sith et je vous précipiterai dans le néant !
Le Sith ria à travers son vocodeur.
- Il y a si peu de choses que tu comprends, Jedi. Le Bâton Obscur ne se laissera pas dompter si facilement car il possède sa propre volonté.
- Je m’en emparerai quoiqu’il m’en coûte !
Il relança ses attaques contre le Sith, qui parut tout à coup flancher. Le corellien ne chercha pas à savoir pourquoi il dominait brusquement son adversaire qui possédait jusque-là la main, incontestablement. L’adepte du Côté Obscur maniait maintenant sa lame écarlate, avec une gaucherie dépourvue d’assurance.
- Maître Tissan, arrêtez !
La voix à travers le vocodeur suintait de panique, ce qui réjouissait Alan. Il allait pouvoir en finir, peut-être sauver le Temple de la destruction promise. Après quelques instants, il écarta sans ménagement la lame écarlate de la sienne puis abattit son épée sur l’avant-bras de son ennemi. Celui-ci hurla de douleur, un geignement qui lui parut étrangement… humain ? Le corellien bien que épris de l’ombre d’un doute, piqua sa lame ardente pour l’embrocher à l’abdomen. La silhouette se plia sous le coup de la douleur, avant de s’affaisser misérablement sur le dos.
Les deniers mots du condamné le figèrent sur place :
- Maître Tissan, pourquoi m’avez-vous… pourquoi…
Il cligna des paupières, honteux et confus, devant le cadavre d’un jeune padawan cathar reposant à ses pieds. L’illusion crée par la Grotte du Mal se dissipa, le Temple Jedi en flammes, les soldats en armure blanche… tout disparut pour laisser de nouveau place aux clameurs de la jungle de Dagobah dans laquelle il avait émergé.
Il fixa le cadavre de Besone, angoissé. Non c’était impossible, il n’avait pas pu commettre l’irréparable !
Il sentit une autre présence dans la Force. Relevant la tête, il croisa le regard envoûtant de cette zeltronne aux yeux mauves qui le magnétisaient. Impassible et calme, elle lui tendit la main. Il ne comprit pas ce que cela voulait dire.
Hormis qu’elle était la dernière personne à pouvoir l’aider.


Voilà, j'espère que cela vous aura plu :sournois: !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 12 Déc 2023 - 22:01   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Fin du Chapitre 39 et début du Chapitre 40 lus!

Ouch! Quelle vision! Ce n'était pas une petite de rien du tout, elle annonce à la fois plein de choses... et se conclut de façon dramatique! :shock: Annonciatrice, elle l'est, car entre l'Ordre 66, le massacre du Temple Jedi et l'avènement de Dark Vador, Alan a de quoi s'inquiéter! Et le Bâton Obscur, ça me dit quelque chose : un des descendants d'Alan, genre Oreste, ne l'utiliserait-il pas à un moment? :think:

Et une conclusion dramatique donc. Bon, le Besone ne me manquera pas, et on peut espérer que le relationnel qui va s'établir entre Alan et Zeviya ne se soldera pas par un "couchez avec moi pour que je taise ce que vous avez fait, Maître Tissan"... :siffle:

Et puis je continue avec mes questions existentielles : dans le Légendes, la grotte de Dagobah n'est-elle pas le résultat d'une révolte de Jedi Noirs que Yoda aurait vaincus ? :?

Vivement la suite! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur Fan-Fictions & Littérature VF
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9224
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mer 13 Déc 2023 - 9:12   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Merci pour le retour, L2 :wink: !

L2-D2 a écrit: Et le Bâton Obscur, ça me dit quelque chose : un des descendants d'Alan, genre Oreste, ne l'utiliserait-il pas à un moment? :think:


Si, justement :sournois: !!

L2-D2 a écrit: on peut espérer que le relationnel qui va s'établir entre Alan et Zeviya ne se soldera pas par un "couchez avec moi pour que je taise ce que vous avez fait, Maître Tissan"... :siffle:


Clairement, la relation ne sera plus hum la même :transpire: ...

L2-D2 a écrit:Et puis je continue avec mes questions existentielles : dans le Légendes, la grotte de Dagobah n'est-elle pas le résultat d'une révolte de Jedi Noirs que Yoda aurait vaincus ? :?


Une révolte de Jedi Noirs de Bpfassh dont le chef sera tué dans ladite grotte par un Jedi de l'espèce de Yoda, un certain Minch :wink: !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar JediLord » Mer 13 Déc 2023 - 12:00   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Lu.

Ma que? Ma qu’est-ce que t’as foutu Alan?!?!??!!!! :shock:

Cette bonne vieille grotte du Côté Obscur… :( :sournois: Et Yanila qui s’en réjouit d’avance j’imagine… :sournois: :sournois:

Une révolte de Jedi Noirs de Bpfassh dont le chef sera tué dans ladite grotte par un Jedi de l'espèce de Yoda, un certain Minch :wink: !

Allez, à la prochaine :hello: !


Yoda lui-même n’avait-il pas pourchassé du temps de la Guerre des Clones un Jedi noir bpfasshi (à vos souhaits :paf: ), qui au final avait bien échappé à son poursuivant, mais blessé et était mort sur Dagobah? :think: C’est ce qui était expliqué dans la Main de Thrawn en tout cas. Retcon? :think:
How do you know a Neimoidian is lying? His mouth is open.| Honor life by living, Padawan. Killing honors only death: only the dark side.
JediLord
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3088
Enregistré le: 28 Juin 2019
Localisation: Felucia, à avoir la trouille des chamans Feluciens
 

Messagepar mat-vador » Mer 13 Déc 2023 - 12:50   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Merci pour le retour, JediLord :hello: !

JediLord a écrit:Lu.

Ma que? Ma qu’est-ce que t’as foutu Alan?!?!??!!!! :shock:


Il est parti en vrille :whistle: .

JediLord a écrit:
Une révolte de Jedi Noirs de Bpfassh dont le chef sera tué dans ladite grotte par un Jedi de l'espèce de Yoda, un certain Minch :wink: !

Allez, à la prochaine :hello: !


Yoda lui-même n’avait-il pas pourchassé du temps de la Guerre des Clones un Jedi noir bpfasshi (à vos souhaits :paf: ), qui au final avait bien échappé à son poursuivant, mais blessé et était mort sur Dagobah? :think: C’est ce qui était expliqué dans la Main de Thrawn en tout cas. Retcon? :think:


Sans doute un retcon, ouep :siffle: ...
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 16 Déc 2023 - 22:23   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir à tous, comment allez-vous ?

Allez dans cette suite, on revoit le coup de folie d'un certain Jedi corellien d'un autre point de vue... celui de ses victimes :diable: ! Profitez !!

Chapitre 40 (2/3)


L’absence de maître Tissan fut remarquée lorsque le groupe de Yanila s’arrêta dans une clairière au bord du sentier pour faire l’appel. Les Jedi et les Rangers Antariens commençaient à discuter de cette disparition, sans masquer leur agitation. Beaucoup avaient vainement tenté de le joindre sur son comlink.
Bien qu’étant reclus dans une certaine solitude, Alan Tissan avait néanmoins contribué à sa façon au lancement du Chu’unthor, quoique nombre de ses pairs aient trouvé ses méthodes discutables. Le Chu’unthor et la flotte de guerre furent contactées pour transmettre leur rapport de situation. En concertation avec le colonel Surkol, Ivixa Delbaeth et Fin So Rowan interrompirent les patrouilles de reconnaissance et ordonnèrent de ratisser la zone dans un rayon de plusieurs kilomètres autour de la dernière position connue du Jedi corellien.
Le groupe de Yanila quitta la clairière pour revenir sur ses pas, le long du sentier. Les Jedi projetèrent leur sens pour chercher l’essence de Alan dans la Force. Mais quelque chose brouillait leurs perceptions, la jeune Sith le sentait.
Elle fut sensible à cet appel, cette signature de l’obscurité qui résonnait agréablement en elle. Elle tendit son esprit dans cette direction et perçut la présence familière du corellien qui se trouvait au niveau de cette perturbation.
Elle réfléchit à ce qu’il convenait de faire. Dark Mungol ne lui avait pour l’instant, donné aucune instruction précise de la façon dont elle devait gérer ce Jedi. Son instinct dictait qu’elle avait besoin de lui, vivant. Le padawan cathar se rangea à sa hauteur, lui effleurant discrètement le bras.
- Par les os de Kiltik, jura Besone. Ce ne sera pas facile de le retrouver dans ce labyrinthe.
- Et à quoi vous sert la Force ? Le taquina-t-elle.
- En fait, lui expliqua-t-il, nous ressentons tous sa présence. Mais il y a quelque chose de bizarre sur cette planète. Je n’arrive pas à déterminer pourquoi.
À l’endroit même où Alan les avait sauvés de la plante carnivore, le groupe fit halte et l’officier qui le commandait, commença à répartir les membres en quatre équipes. Yanila et Besone furent rejoints par douze Rangers Antariens expérimentés dont certains bénéficiaient d’une sensibilité à la Force.
Les équipes de recherche se dispersèrent et le hasard arrangea Yanila et Besone, qui furent chargés d’explorer le secteur où ils avaient perçu l’appel malsain, là où se trouvait le Jedi disparu. Oui, un bienheureux hasard. Ouvrant la marche devant les Rangers Antariens, les deux jeunes gens s’enfoncèrent dans la jungle marécageuse, en prenant garde où ils mettaient les pieds. Les soldats étaient déployés, l’index sur la gâchette de leur fusil d’assaut.
Le cathar et la zeltronne se tenaient par la main. Celle-ci ressentait le malaise croissant de son compagnon, à mesure qu’ils se rapprochaient de maître Tissan… et aussi de cet appel de plus en plus empli de noirceur nauséeuse pour le Jedi. Il en était de même des Rangers Antariens qui devenaient de plus en plus crispés, du moins ceux qui bénéficiaient d’une connexion à la Force. Le silence devint pesant que le cathar le rompit au grand soulagement de tous :
- Hum, Zeviya ?
- Oui, trésor ?
- Je me rends compte que je ne te connais pas vraiment, même si nous avons… euh passé des bons moments ensemble.
Un Ranger Antarien, une falleen, se mit à pouffer.
- De bons moments ? Je crois savoir de quoi il s’agit.
Ses camarades se mirent à rire, ce qui détendit d’un seul coup l’atmosphère oppressante. D’abord gênés, les deux jeunes gens se joignirent à eux. Après quelques instants d’insouciance, la zeltronne recouvrit son sérieux.
- Que disais-tu, Besone ?
- Eh bien, je ne te connais pas vraiment. Même quand tu ne te balades pas avec ton euh…
- Ysalamiri.
- Je n’arrive pas à cerner qui tu es.
Les mots semblaient terriblement anodins mais Yanila percevait l’insistance savamment dissimulée dans son ton. Elle surveilla par-dessus son épaule, les Rangers Anatriens qui les suivaient de près, en reportant leur attention sur leur environnement immédiat.
Elle baissa la voix pour ne se faire entendre que du cathar.
- Que veux-tu dire, Besone ?
- Eh bien, euh, commença le non humain d’un ton embarrassé. Tout à l’heure, quand tu prenais ta vapodouche, tu as reçu un appel crypté. Comme tu n’étais pas disponible, je pensais que je pouvais prendre le message.
Elle serra involontairement un peu plus les doigts du cathar, un froid désagréable avait glacé ses entrailles. Des éclairs perturbaient l’éclat hypnotique de ses magnifiques yeux mauves, qu’elle usait pour percer au-delà du brouillard qui leur bouchait la vue. La colère commença à croître en elle, mais elle ne dit rien.
- J’ai alors allumé l’hologramme inséré dans ta table et j’ai vu une silhouette encapuchonnée qui ressemblait à madame Damask mais qui se faisait appeler Mungol. Elle souhaitait parler à Yanila mais je lui ai répondu qu’elle avait du faire une erreur. Elle a alors coupé la transmission, c’est tout.
Yanila se demanda comment elle avait réussi à conserver son calme. Mais plus important, elle se demanda comment elle avait pu abaissé sa garde à ce point.
- Tu n’aurais pas dû faire ça, trésor.
- Je suis désolé, Zeviya. Je pensais bien faire justement, balbutia le cathar.
Elle n’écouta pas vraiment ses excuses car elle avait déjà décidé de son sort. Même s’il n’avait rien appris d’important, il en avait trop vu. Elle ne pouvait pas le laisser vivre. Dagobah était l’endroit idéal pour le supprimer et s’assurer qu’il disparaisse sans que cela ne suscite trop de remous. Il restait néanmoins les Rangers Antariens… un padawan et des soldats voués corps et âme à l’Ordre Jedi, comment allait-elle se débarrasser de tout ce petit monde ?
Son instinct affûté par la Force lui dictait qu’elle trouverait bientôt la solution.
- Je ferai attention, Zeviya. Je ne recommencerai plus, c’est promis.
Elle croisa son regard en lui souriant.
- J’y compte bien, Besone.
Elle le considérait déjà comme mort. Dommage, elle l’aimait bien. Si seulement, il n’avait pas été aussi curieux.
Ils arrivèrent devant le sinistre Arbre-Grotte. Les Rangers Antariens et le padawan frissonnèrent devant son aspect terrifiant et bien plus, lorsqu’ils furent subjugués par l’obscurité qui en émanait comme une haleine pestilentielle.
Une nautolan qui commandait les soldats, le major Tiel, s’éclaircit la gorge. Ses tentacules crâniens se tortillaient autour de sa nuque, preuve de sa grande fébrilité devant l’Arbre Grotte.
- Appelez le Chu’unthor, intima-t-elle à l’un de ses hommes. Donnez-leur notre position.
Alors que l’un des Rangers plaqua une main contre son casque pour passer l’appel, Besone avoua à mi-voix :
- Maître Tissan est entré là-dedans. Je le sens.
Il l’avait déclaré assez fort pour que tous les Rangers l’entendent. L’un d’eux, un jeune homme frêle déglutit.
- Nous devons entrer là-dedans ?
- Comment comptez-vous récupérer le Jedi sinon, soldat ? Le réprimanda sévèrement le major Tiel. Nous allons entrer ensemble et nous en sortirons ensemble après l’avoir récupéré. C’est bien compris ?
- Oui, major ! S’exclamèrent les autres.
Ils vérifièrent l’état de leurs armes, des cellules d’énergie insérées dans la crosse puis décidèrent de la formation tactique à adopter. Besone franchit leurs rangs, brandissant le sabre-laser au poing, qu’il n’avait pas encore activé.
- Je pars devant vous, vous me couvrez.
- Non, attendez ! Quelqu’un doit rester avec moi pour me protéger ! Je ne veux pas entrer dans cette grotte, je risquerais de me salir !
Yanila avait glapi d’une voix suraiguë qui aurait pu être comique si la situation n’était pas aussi sérieuse. Tous la regardaient, ne sachant d’abord quoi faire avant que le cathar ne trancha après une brève hésitation.
- Major, choisissez l’un des hommes qui…
- Non, Besone, je n’ai confiance qu’en toi !
Elle accentua son ton implorant envers le Jedi par une émission plus prononcée de phéromones à son encontre. Il se tourna vers la nautolan.
- Major ?
- Ça ira, répondit la soldate en relevant son fusil blaster devant la poitrine. Nous pouvons gérer la situation. Gardez votre comlink allumé au cas où.
Les Rangers s’alignèrent en file indienne devant l’entrée, se tenant par l’épaule avant de disparaître dans le trou sombre un à un, avalés par l’obscurité gloutonne. Besone ne put se retenir d’éprouver des regrets de ne pas les accompagner.
Maître Ocun n’avait cessé de lui asséner de faire confiance à la Force, mais il doutait que cela soit suffisant. Les ténèbres tapies dans cet Arbre-Grotte semblaient si épaisses, si impénétrables. Un gouffre qui s’était emparé de Alan Tissan, dont Yanila percevait la présence tourmentée. Si les Rangers avaient emmené le cathar, ils auraient possédé une chance de l’arrêter.
Mais séparés… ils étaient condamnés.
Voilà pourquoi la zeltronne souriait à l’insu de son protecteur.


Grâce au privilège de son grade, le major Tiel descendit la première dans l’antre du mal, se réceptionnant sur le sol spongieux, à l’aide du soldat dans son dos. Immédiatement, elle alluma la lampe fixée à son casque pour s’éclairer, braquant son arme sur son environnement devant elle. Elle couvrit ainsi l’arrivée de ses coéquipiers qui se déployèrent autour d’elle. Les lampes éclairèrent un corridor étroit dans lequel les soldats dévoués à l’Ordre Jedi s’engagèrent.
La nautoloan tenta de renifler sous son casque, l’haleine de cette grotte plongée dans la nuit. Et le regretta l’instant d’après, lorsque lui parvenaient les effluves nauséabondes qui lui rappelaient les égouts des Bas-Fonds de la Cité Galactique de Coruscant. Elle se pinça les narines de la main gauche et d’après les grognements ou jurons qui s’élevaient, elle devina que toute son unité avait adopté le même réflexe.
- Pouah ! On a atterri au fonds d’un broyeur à ordures !
La remarque d’un des soldats fit rire ses camarades avant qu’ils ne recouvrirent leur sérieux. Au fonds du tunnel, une lueur verte émeraude brillait pour les guider. Tiel entendit des éclats de voix provenant d’un homme visiblement irrité. Elle déboucha dans une salle vierge avec trois de ses hommes, dont l’un indiqua :
- Rien à signaler, major.
Rien à signaler… si ce n’était le Jedi corellien barbu qui déchirait l’air de son sabre-laser et semblait agité, s’adressant à un interlocuteur invisible qu’il menaçait. La scène laissa perplexe les Rangers Antariens qui se demandaient si le Jedi avait perdu la raison.
- Maître Tissan ? L’appela Tiel.
Il ne l’entendait pas.
- Maître Tissan ! Répéta-t-elle plus vivement.
Cette fois, il se figea et pivota pour leur faire face. Immédiatement, aucun des Rangers ne fut rassuré par l’étincelle néfaste qui se reflétait dans les iris bleus azur du vétéran corellien. Il avait succombé à une influence dangereuse. Il les regardait comme des ennemis à combattre. La nautolan prit conscience de la gravité de la situation lorsqu’il siffla entre les dents :
- Vous allez tous mourir.
Puis il commença à s’approcher d’un pas décidé, comme un automate. Le sabre-laser accompagnant le rythme de sa marche lente et angoissante.
- Baissez votre arme, maître Tissan, lui adressa Tiel. Nous sommes venus vous exfiltrer.
- Major, je crois qu’on a un gros problème, là.
L’urgence transpirait dans la voix du soldat juste à sa droite, un Sefi, humanoide aux oreilles pointues. Elle ressentit cette urgence alors qu’il était bientôt à portée de sabre.
- N’avancez plus ou nous ouvrons le feu !
Les Rangers Antariens épaulèrent leur fusil, déverrouillant le cran de sûreté.
- Major ?
Encore deux pas et le Jedi corellien qui n’était plus lui-même, pourrait les frapper mortellement.
- Feu !
La tempête se déchaîna. Les traits ardents plurent sur Alan Tissan, qui bloqua ou écarta rageusement les tirs avec sa lame verte émeraude. Un instant, Tiel nourrissait l’espoir que le déluge le forcerait à freiner et à reculer.
Mais elle s’était fourvoyée et elle comprit tardivement son erreur lorsque le Jedi fou leva son sabre à deux mains au-dessus de la tête.
- Attention !
Elle se jeta promptement en arrière et ne survécut que parce qu’elle n’était pas visée. Le Ranger le plus à gauche n’eut pas cette chance et se retrouva les bras tranchés en même temps que son fusil coupé en deux. Si elle survivait, elle n’oublierait pas de sitôt la terreur que lui inspirait le long cri qu’il poussait.
Le corellien enfonça ensuite son épée dans la poitrine d’un deuxième soldat pendant que le major agrippa en panique le troisième par les épaules pour le ramener dans le tunnel.
- En arrière ! Vite !
Ils coururent pour rejoindre leurs camarades pétrifiés par les échos du violent affrontement.
- Major, que se passe-t-il ?
- Le Jedi a tué C’meth et Tenat ! Beuglait-elle, les traits déformés par la panique.
- Pourquoi ?
- On s’en fiche ! Descendez-le !
Les Rangers Antariens formèrent un groupe compact qui recula vers la sortie mais le Jedi implacable les rattrapa en quelques foulées. Les index se crispèrent sur la détente de chaque fusil, noyant en vain Alan Tissan qui para ou esquiva les traits ionisés mortels, se moquant de l’odeur d’ozone qui se dégageait de chaque impact qu’il absorbait avec sa lame. Tiel évita le sabre-laser de justesse lorsque ses bottes glissèrent sur les cafards qui grouillaient à ses pieds. Après être tombée rudement sur le dos, elle voulut relever son fusil mais elle le perdit aussitôt que l’affût fut fracassé. Au-dessus d’elle, ses hommes tentaient de la couvrir avec courage mais le tunnel se remplit peu après de leurs hurlements de désespoir, de supplication et de douleur.
Elle surprenait la silhouette du Jedi corellien se dessiner par quelques flash intermittents. Quelque chose de poisseux tomba brusquement sur son abdomen. Elle saisit la chose en se redressant sur ses coudes et vit qu’il s’agissait d’un bras tranché jusqu’à l’épaule.
Elle émit un gémissement de dégoût avant d’être décapitée par le Jedi aux traits haineux.


Voilà, j'espère que cela vous a plu !

Tout d'abord une grande nouvelle : en terme d'écriture, j'ai atteint les trois cent pages !!! OUUIIiii, 300 pages... 300 comme dans le film :D !
Et je m'approche de la fin, petit à petit :P !

Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar JediLord » Dim 17 Déc 2023 - 13:11   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Je crois savoir comment ça va se finir tout ça… :whistle:

Félicitations pour tes 300 pages atteintes!!!! :love: :love: :jap: :jap:
How do you know a Neimoidian is lying? His mouth is open.| Honor life by living, Padawan. Killing honors only death: only the dark side.
JediLord
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3088
Enregistré le: 28 Juin 2019
Localisation: Felucia, à avoir la trouille des chamans Feluciens
 

Messagepar mat-vador » Dim 17 Déc 2023 - 19:33   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

JediLord a écrit:Je crois savoir comment ça va se finir tout ça… :whistle:


Un happy end où personne ne meurt :P :D !

JediLord a écrit:Félicitations pour tes 300 pages atteintes!!!! :love: :love: :jap: :jap:


Merciiii :jap: :jap: :wink: :wink: !!!!
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Ven 22 Déc 2023 - 13:41   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Deuxième partie du Chapitre 40 lue !

Je ne m'attendais pas à un Chapitre de temporisation, dans lequel on verrait finalement l'autre point de vue de l'illusion qu'Alan ressent dans la Grotte... Mais pourquoi pas, après tout ! Bon, Besone était manifestement condamné quoi qu'il arrive... mais là, on sent bien à quel point l'ancêtre Tissan a perdu tout lien avec la réalité ! Reste à voir s'il va réussir à remonter à bord du Chu'unthor comme si de rien n'était et, si oui, comment il va convaincre les autres lorsqu'ils verront que personne ne revient à part lui et Zeviya. :think:

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur Fan-Fictions & Littérature VF
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9224
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Ven 22 Déc 2023 - 21:00   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Merci pour le retour :) !

L2-D2 a écrit: mais là, on sent bien à quel point l'ancêtre Tissan a perdu tout lien avec la réalité !


Ah oui, complètement :x !

L2-D2 a écrit:! Reste à voir s'il va réussir à remonter à bord du Chu'unthor comme si de rien n'était


Pas sans l'aide de notre jolie Sith :sournois: !

L2-D2 a écrit: si oui, comment il va convaincre les autres lorsqu'ils verront que personne ne revient à part lui et Zeviya. :think:


Réponse samedi 31 décembre :diable: !


A demain pour la fin du chapitre 40 :hello: :wink: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 23 Déc 2023 - 21:59   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir à tous, comment allez-vous ?

Allez, c'est l'heure de finir ce chapitre 40 :diable: !

Chapitre 40 ( 3/3 )

Besone n’eut pas longtemps à attendre que les flux de la Force se troublèrent davantage qu’ils ne l’étaient. Yanila qui se serrait contre lui, sentait ses muscles se tendre, prêt à bondir comme un fauve dans la Grotte du Mal. Elle savait ce qui se passait dans la Grotte du Mal, à quel point Alan Tissan avait succombé au Côté Obscur qui hantait les lieux.
Au milieu de ce miasme boueux, ils continuaient de percevoir la présence et les sentiments des Rangers Antariens qui progressaient vers leur objectif. Puis tout bascula en quelques instants. La détermination des Rangers fit bientôt place à l’hésitation, la confusion… puis une terreur incontrôlable, la certitude de la mort qui les fauchait un à un.
Le cathar s’enfonça dans la mare pour atteindre l’entrée de la grotte mais elle se précipita pour le retenir par le coude.
- Attends, tu ne dois pas me laisser !
- Zeviya, je dois les aider ! Ils sont en train de mourir !
Elle émit des phéromones tout en le contournant pour s’interposer.
- Non, ne me laisse pas ! Je ne veux pas que tu y ailles ! Tu dois rester ici pour me protéger, le major te l’a ordonné !
Ses traits défaits et les larmes de désarroi qui ruisselaient sur ses joues le désemparèrent. La détermination du padawan fléchit devant ses pleurs alors qu’elle s’agenouillait pour lui enlacer les jambes.
- Ne me laisse pas…
Confus, le cathar demeura là où il était. Incapable de rejeter sa compagne pour remplir ses devoirs, il sentit les Rangers Antariens disparaître dans le néant l’un après l’autre, sans clémence. Ce fut terminé avant qu’il ne puisse se décider.
Mais le plus périlleux restait à venir. Alan Tissan s’apprêtait à sortir mais Besone était certain que ce n’était pas un Maître Jedi qui en émergerait. Non, un fléau bien pire.
- Zeviya, tu dois t’éloigner, vite.
La zeltronne se releva, s’épongeant les genoux qu’elle avait trempés. Le cathar avait activé son sabre-laser, se mettant en rempart devant elle tout en lui demandant de reculer encore. Alan Tissan surgit de la grotte, peu après.
Il fixa Besone, le regard obscurci par la fureur qui l’animait. Le corellien mentionna brusquement un Bâton Obscur qui conduirait les Sith à leur perte, au milieu de marmonnements inaudibles. Le cathar tenta de le raisonner.
- Maître Tissan, vous devez baisser votre arme et revenir avec nous à bord du Chu’unthor.
Le corellien ne répondit pas et fonça vers le non humain qui agrandit les yeux de stupeur. Heureusement ses réflexes reprirent le dessus et il releva la lame bleue azur pour contrer l’attaque frontale du Jedi fou. Ses pieds glissèrent néanmoins, l’obligeant à céder du terrain pour ne pas perdre du terrain.
- Zeviya, va-t-en ! Cria-t-il par-dessus son épaule.
Mais elle ne lui obéit pas. Elle devait s’assurer que Besone mourait comme elle l’avait prévu. Ses traits n’exprimaient rien d’autre que l’attente de sa disparition. Elle ne doutait pas de l’issue d’un duel inégal entre un padawan désorienté de se battre contre un Jedi plus expérimenté, qui ne se retenait pas.
Besone lui-même l’avait compris. Il subissait ses assauts dévastateurs qu’il ne faisait que contrer et dévier.
- Maître Tissan, attendez !
Yanila avait fermé son cœur au hurlement que poussa le cathar lorsqu’il perdit son avant-bras. Il avait à peine serré son moignon saignant avec sa main valide que le corellien l’acheva d’un coup fatal au ventre. La Sith ressentit la confusion du non humain qui ne comprenait pas qu’il venait d’être tué par l’un des siens.
- Maître Tissan, pourquoi m’avez… pourquoi…
Ce fut à cet instant que le corellien réalisa ce qu’il avait perpétré. Elle le comprit lorsque leurs regards se croisèrent. Il laissa tomber son sabre éteint dans la mare puis s’agenouilla devant le cadavre à demi-noyé du cathar.
- Qu’est-ce que j’ai fait… je ne voulais pas…
Il se prenait la tête à deux mains, hébété et honteux. La culpabilité et le désarroi l’avaient gagné, le laissant sans défense devant la zeltronne qui l’entendait gémir. Elle s’avança à sa hauteur et s’accroupit pour attirer son attention.
Il tourna son visage défait vers elle.
- Je ne voulais pas le tuer… je ne voulais…
- Je sais que vous ne vous vouliez pas les tuer, Alan.
Il la regarda, déconcerté.
- Les ?
- Les Rangers Antariens qui nous accompagnaient, sont descendus dans la grotte pour vous récupérer. Besone m’a dit qu’il avait senti leur mort avant que vous ne reveniez.
Il se redressa sur ses appuis, giflé par cette révélation d’avoir provoqué d’autres meurtres.
- Non, vous mentez ! Réagit-il avec vigueur. C’est impossible ! Comment aurais-je pu…
Il ne pouvait se détourner de ces magnifiques yeux mauves qui l’irradiaient d’une intensité accusatrice.
- Je ne voulais pas… Zeviya, vous devez me croire…
- Alan, je vous crois. J’ai vu que vous n’étiez pas dans votre état normal, c’était un accident. C’est ce que nous expliquerons lorsque nous reviendrons sur le Chu’unthor.
- Mais ils ne croiront pas à un accident ! Je suis fini, plus personne ne me fera confiance… et je serai condamné à être envoyé sur une colonie pénitentiaire. Je dois… je dois me livrer… je dois avouer ce qui s’est passé…
Elle le prit par les épaules.
- Alan, vous ne pouvez pas faire ça.
- Pourquoi, Zeviya ? Un Jedi ne peut pas dissimuler des morts, surtout lorsque l’un d’eux est aussi un Jedi.
- Vous n’avez pas pensé à ce qui arriverait à votre famille. En avouant, vous ruinerez définitivement la réputation de votre femme et de vos enfants. Le nom que vous leur avez légué sera terni à jamais, pendant longtemps.
Elle le laissa digérer les potentielles conséquences avant de reprendre :
- Vous avez des devoirs envers la République mais aussi envers votre famille. Qu’est-ce qui compte le plus pour vous, Alan ? C’était un accident et dans ce cas, il n’y a pas de coupables à punir.
Il la regarda à nouveau, avec des yeux neufs. Il n’y a pas si longtemps, il la considérait comme une ennemie qui avait fait peser sur lui un ignoble chantage et maintenant elle était devenue une alliée précieuse.
- Qu’allons-nous leur dire ? Demanda-t-il.
Comme il était perturbant pour Yanila d’observer ce Jedi qui se recroquevillait au creux de sa paume. Il était à sa merci, il était tout à elle. C’était enivrant… elle se sentait toute-puissante telle une Dame Noire des Sith.
- Je saurai quoi répondre quand ils nous interrogeront, lui assurera-t-elle. Comme vous êtes en état de choc, vous devriez garder le silence sauf si vous êtes interrogé directement. En attendant, prêtez-moi votre sabre-laser.
De nouveau maître de lui-même, il le lui tendit sans poser de questions.
- Que comptez-vous en faire ? Fit-il.
- Nous serons davantage convaincants si nous sommes blessés tous les deux. À condition que ce soient des lésions sérieuses.
Elle remarqua qu’il n’était pas emballé par l’idée, tout comme elle.
- Vous devez me faire confiance, Alan.
- D’accord allez-y.
Elle activa l’épée puis le frappa aux hanches, frôlant ses organes vitaux. Elle lui transperça la cuisse droite puis retourna l’arme contre elle, se mutilant le mollet gauche et l’épaule droite. Elle lui rendit ensuite le sabre, estimant que ce serait suffisant.
- Maintenant, vous pouvez appeler les secours, décocha-t-elle avec un sourire crispé par la souffrance alors qu’il s’était assis au bord de la mare, plié en deux par la douleur.


Voilà, j'espère que cela vous a plu !

Passez un bon Noël et à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Sam 23 Déc 2023 - 23:59   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Fin du Chapitre 40 lu !

On revient donc sur ce que l'on avait vu il y a deux semaines, avec Zeviya qui s'adapte très vite aux derniers événements et a désormais Alan Tissan dans sa poche puisqu'il va lui en devoir une belle ! Reste à savoir comment, même blessés avec le sabre-laser, ils vont pouvoir justifier d'être les seuls survivants... vont-ils mettre tout cela sur le dos de Besone ?

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur Fan-Fictions & Littérature VF
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9224
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Lun 25 Déc 2023 - 12:04   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Joyeux Noël et merci pour le retour L2 :cute: !

L2-D2 a écrit:Reste à savoir comment, même blessés avec le sabre-laser, ils vont pouvoir justifier d'être les seuls survivants... vont-ils mettre tout cela sur le dos de Besone ?


Eh bien comme les absents ont toujours tort... Il y a des chances que Besone écope pour tout :whistle: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 30 Déc 2023 - 22:18   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir à tous, comment allez-vous ?

Allez, on passe au chapitre 41 pour découvrir les conséquences du petit massacre de Dagobah :sournois: !


Chapitre 41 (1/2)

Chu’unthor, orbite de Dagobah

Les deux rescapés de la tragédie furent retrouvés par les autres équipes de recherche puis rapatriés à bord du Chu’unthor. Installés à l’infirmerie, l’équipe médicale du vaisseau les avait pris en charge, les installant sur des lits, face à face. Yanila dont les blessures demeuraient superficielles, était assise sur les draps blancs, pendant que Alan était allongé mais parfaitement conscient. Tous deux étaient interrogés scrupuleusement et rigoureusement par trois Jedi, maître Ocun, Ivixa Delbaeth et Fin So Rowan. Appuyés par deux officiers des Rangers Antariens, envoyés par le Colonel Surkol. Alan et Yanila furent interrogés l’un après l’autre pour confronter leurs versions qui se recoupaient parfaitement.
Les Rangers Antariens s’écartèrent ensuite pour rédiger un rapport qu’ils enverraient à leurs supérieurs et au Conseil Jedi. Maître Ocun n’était cependant pas convaincue de l’histoire présentée telle quelle par les deux convalescents. À vrai dire, les deux autres Jedi partageaient son opinion.
- Je connais Besone depuis que je l’ai pris comme padawan. Je ne peux pas croire qu’il ait fait une telle chose, protesta Ocun, une whipid originaire de Toola.
- Je suis d’accord, renchérit le Jedi céréen. Besone était l’un des padawans les plus prometteurs, les plus équilibrés. Plus équilibrés que certains.
Le regard perçant de Fin s’attarda sur le corellien qui se sentit visé par les derniers mots. Celui-ci dégagea la couverture qui recouvrait son torse, enveloppé dans d’épais bandages bacta.
- Seriez-vous en train de me diffamer, Fin, alors que Zeviya et moi venons d’échapper de justesse à la mort ?
- Je tiens à vous rappeler, maître Tissan, que votre disparition est la cause de tout ce qui s’est passé. Vous ne pouvez pas nier votre responsabilité. Si vous n’aviez pas fait cavalier seul, nous n’aurions subi aucune perte.
- Je n’arrête pas d’y penser depuis que je suis ici, Fin.
Ivixa se plaça devant son collègue.
- Je pense qu’il n’y a rien d’autre à ajouter. Nous allons vous laisser vous rétablir, maître Tissan. Madame Zeviya, les médecins nous ont confirmé que vous pouviez regagner vos appartements à condition de modérer vos efforts physiques.
La zeltronne se leva pour attraper la pile de vêtements, offert par un des droïdes médicaux.
- Merci, fit-elle aux Jedi.
- Nous allons informer maître Yoda. Le Chancelier et le Sénat finiront par mis au courant, nous espérons éviter d’être éclaboussés par le scandale. Et qu’il n’y aura pas d’autres incidents à l’avenir.
- Nous le souhaitons tous Ivixa, appuya le corellien. À plus tard.
Le Jedi corellien respira mieux quand ses pairs prirent congé. Cela s’était finalement beaucoup mieux passé que prévu. Dans cette aile médicale, il était seul avec la jeune zeltronne avec qui il avait mis au point une histoire crédible.
Alan avait ainsi expliqué qu’il était parti enquêté sur la perturbation mais qu’il n’avait pu déceler la source précise de l’obscurité qu’il avait repéré. Yanila avait affirmé de son côté que Besone et les Rangers Antariens étaient entrés dans l’Arbre-Grotte, pensant trouver Maître Tissan. Elle avait ajouté être restée dehors, indiquant que le jeune padawan était ressorti le sabre-laser au poing, avec l’intention évidente de la tuer sans raison comme il l’avait pour les infortunés Rangers. C’est à cet instant que Alan avait surgi pour la sauver et abattre le padawan qui avait sombré dans la folie. Personne n’était présent pour contredire cette version. En tout cas, personne de vivant.
Alan ne se sentait pas soulagé pour autant.
- C’était la seule chose à faire.
La zeltronne l’avait rejoint, alors qu’elle était revêtue en tenue de patiente, une tunique immaculée longue et ample qui la laissait pieds nus et bras découverts.
- Cela ne rend pas les choses faciles.
- Ça ne vous dérange pas que je m’habille devant vous ? Demanda-t-elle sans transition.
- Euh pardon ?
Sans attendre sa permission, elle ôta brusquement sa tunique, dévoilant entièrement son corps nu à la peau rose à l’exception des patch bacta appliqués au mollet gauche et au bras droit. Il n’échappa pas à Alan qu’elle ne possédait aucun sous-vêtement. Flegmatique, la zeltronne enfila avec une lenteur calculée, son débardeur, son pantalon et sa chemise aux couleurs criardes. Elle aéra ses cheveux bleus derrière la nuque avant que le corellien ne lui fit remarquer avec hésitation :
- Hum… il y avait un vestiaire à l’entrée.
Ses joues légèrement empourprées, indiquèrent à la zeltronne qu’il n’avait rien perdu du spectacle.
- Cela vous a déplu ?
- Si au contraire, enfin je veux dire… laissez tomber, soupira-t-il finalement.
Elle s’approcha davantage pour poser sa main sur son torse. Il sentit une étrange électricité passer dans son corps tandis qu’il était subjugué par ses yeux mauves.
- Vous voulez que je vous apporte à manger ? Vous devez avoir faim après ce que vous avez traversé.
- Ce n’est pas la peine, tempéra-t-il. Je vais appeler un droïde.
- J’insiste. Cela me ferait plaisir.
Il acquiesça finalement d’une inclinaison du menton. Alors qu’il commençait à regretter son absence, elle revint peu après en portant un plateau-repas qu’elle posa délicatement sur son abdomen, en veillant à ménager sa blessure.
- Au menu, nous avons un Steak de gizka avec des Haricots Crochets. Avec un assaisonnement correct que je me suis permise de vérifier.
- Vous n’auriez pas ramené un bon vieux brandy corellien?
- Ce ne serait pas raisonnable pendant votre convalescence, Alan. Les médecins n’approuveraient pas.
- Vous êtes donc mon infirmière, maintenant ?
Elle lui prit la main.
- C’est peut-être ce dont vous auriez besoin, appuya-t-elle avec des sous-entendus.
Alan avait parfaitement saisi et il préféra se concentrer sur son repas.
- Euh eh bien, je vais…
- Je dois rendre un rapport à ma supérieure du Clan Bancaire. Bon appétit.
Le Jedi se figea, suspendant le mouvement de sa fourchette.
- Le rapport que vous enverrez à madame Damask sera la version officielle ou officieuse, madame Zeviya ?
- Vous devez me faire confiance, Alan.
Elle se pencha vivement pour l’embrasser sur la joue puis quitta le centre médical. Malgré lui, le corellien laissa son regard s’attarder sur le déhanchement de son bassin. Puis il entama son repas, pour assouvir la faim qui le tenaillait.
Le steak et les Haricots Crochets se révélèrent très corrects. Il appela un droïde pour débarrasser et il prit le temps de rassembler ses idées. Il ferma les yeux pour entrer en transe méditative, vider son esprit pour se reposer. Mais il n’y parvenait pas. Les visions de la Grotte du Mal qui montraient la fin des Jedi… mais surtout la mort de Besone qu’il n’avait pas voulue, le tourmentaient. Il se cacha la tête dans les mains, accablé. Cette zeltronne avait beau dire, les autres Jedi avaient beau avaler la couleuvre qu’elle leur avait servi, il ne pouvait pas effacer ce drame d’un claquement de doigts.
Il se persuada alors que ce n’était qu’un accident, un regrettable accident… dans lequel il n’y aurait aucun coupable à punir.
Il tourna ses pensées vers sa famille restée sur Corellia, mais il trembla en s’imaginant leur attitude accusatrice s’ils apprenaient ce qu’ils avaient fait. Son épouse mais surtout sa fille Valena ne le lui pardonneraient pas. Voilà pourquoi il devait continuer sa quête. Détruire les Sith pour toujours, devenait prioritaire.
Humant l’air, il surprit le parfum persistant de cette jeune zeltronne. Serait-elle la personne qui le comprendrait finalement le mieux ?


Voilà, j'espère que la dernière publication de l'année 2023 vous aura plu !

On se retrouve l'année prochaine et bon réveillon :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Sam 30 Déc 2023 - 23:01   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Première partie du Chapitre 41 lue !

Bien sûr que les Jedi se méfient de la version d'Alan ! Que croyait-il, qu'ils allaient gober ce qu'il leur a vendu comme ça ? Je suis un peu circonspect en revanche sur la réaction de méfiance des Maîtres qui, si elle me semble légitime, est presque trop rapidement balayée... à moins qu'elle ne resserve un peu plus tard ?

Et pendant ce temps là, Zeviya fait du Zeviya, en se mettant nue, en faisant des sous-entendus, mais aussi avec une menace à peine voilée pour Alan, une menace dont nous, lecteurs, avons pleinement conscience... Bon, après, qu'Alan se dise que finalement, Zeviya est la seule qui pourrait le comprendre, c'est tout autant ironique que facile. Reste que j'espère qu'en 2024, Zeviya se prendra la raclée qu'elle mérite ! :paf:

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur Fan-Fictions & Littérature VF
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9224
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Dim 31 Déc 2023 - 21:30   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Merci pour le retour, L2 :wink: !

L2-D2 a écrit:Je suis un peu circonspect en revanche sur la réaction de méfiance des Maîtres qui, si elle me semble légitime, est presque trop rapidement balayée... à moins qu'elle ne resserve un peu plus tard ?


Vu qu'ils sont les seuls survivants, ils n'ont rien d'autre à se mettre sous la dent. Ils sont bien obligés de se contenter de leur parole :sournois: .

L2-D2 a écrit:Et pendant ce temps là, Zeviya fait du Zeviya, en se mettant nue, en faisant des sous-entendus,


Bah, comme d'hab :whistle: .

L2-D2 a écrit:Bon, après, qu'Alan se dise que finalement, Zeviya est la seule qui pourrait le comprendre, c'est tout autant ironique que facile.


Notre Jedi corellien risque d'avoir une sacrée désillusion :diable: !


Voilà, c'était mon dernier post de l'année 2023 :shock: ! A l'an prochain :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 06 Jan 2024 - 22:15   Sujet: Re: Les Origines de Jedi corellien 3 : Chu'unthor

Bonsoir, comment allez-vous en ce début d'année 2024 :x ?

Votre vapodoucheur et vendeur de lessive préféré vous livre tout de suite... eh bien la suite et fin du chapitre 41 :sournois: !


Chapitre 41 (2/2)


Yanila retrouva sa chambre et son ysalamiri dormant sur la table. La créature se réveilla lorsqu’elle le caressa longuement. Assise à la table, elle remarqua que plusieurs appels lui avaient été envoyés par la même personne depuis Coruscant.
Bien qu’ayant été coupée de la Force, elle inspira pour calmer sa respiration. Ce que Besone lui avait naïvement avoué sur Dagobah risquait de la mettre en difficulté. Elle ouvrit le canal crypté et n’eut pas à attendre longtemps que l’hologramme de son maître ne flotta devant sa figure. Elle avait appris sans l’aide de la Force à déchiffrer les signes d’une irritation contenue chez la muun.
Dark Mungol ne tarda pas à entrer dans le vif du sujet.
- Il y a un problème dont nous devons discuter.
- Si vous faites allusion au padawan cathar qui a fourré son museau dans mes affaires, ce problème a été réglé définitivement, maître.
- En as-tu tiré des leçons ?
- Oui, ne jamais baisser sa garde même en s’amusant.
La muun parut se détendre, ce qui rassura Yanila.
- Raconte-moi comment tu as réglé le problème du padawan.
- J’ai attendu le bon moment.
Elle raconta l’excursion sur Dagobah dans ses moindres détails. Et notamment l’épisode tragique de la Grotte du Mal.
- Tu as utilisé le Jedi corellien pour éliminer le cathar trop curieux… risqué mais astucieux, complimenta la sous-directrice du Clan Bancaire.
- Maintenant, ce Jedi m’est redevable. Ce qui le rend plus aimable à mon égard.
- Te mange-t-il dans la main ?
Elle esquissa un sourire entendu.
- C’est tout comme. Je vais vous envoyer un rapport détaillé sur toute cette affaire.
La muun reprit une expression sévère.
- N’oublie pas notre objectif, lui rappela-t-elle. Tes sentiments pour le Jedi ne doivent pas t’en détourner.
- À propos du Chu’unthor, justement. Comme vous le savez, le vaisseau fait très peu d’escales qui se trouvent en bordure des frontières civilisées. Je connais par cœur le plan du vaisseau et sa machinerie mais je n’ai pas eu l’opportunité d’acquérir les moyens de le saboter. Les Rangers Antariens sont très vigilants aux entrées et sorties de marchandises à chaque ravitaillement.
- N’aie crainte, Yanila. Les opportunités vont se présenter.
- Quand, maître ?
- Bientôt, dans le Secteur Tapani.
Fronçant les sourcils, la jeune zeltronne se rappelait que l’une des Grandes Maisons Nobles de ce secteur avait soutenu le projet. Les Pelagia.
- Que se passe-t-il dans le Secteur Tapani ?
- Tu le sauras vite.
Un rictus fourbe fendit la face terne de la muun.
- À très bientôt, Yanila.

Deux jours plus tard

Assisté de près par un droïde médical, Alan Tissan traversait l’infirmerie s’appuyant sur une canne pour réapprendre à marcher, récupérant assez rapidement de ses blessures. Sous ses tuniques vertes marécages de Jedi, il palpa le pansement bacta collé à son abdomen, la plaie ayant été suturée. Le médecin givin lui avait recommandé d’éviter les gestes brusques ou les acrobaties. Sa cuisse l’élançait encore quelque peu mais il retrouvait de nouveau des sensations encourageantes. Il décida finalement de lancer la canne au droïde et revint sur ses pas.
C’est à cet instant-là que la zeltronne fit son retour. Se faisant remarquer comme d’habitude par ses vêtements au ton festif et multicolore. Il vibra malgré lui au timbre cristallin de sa voix lorsqu’elle le salua.
- Bonjour, Alan.
Il sourit en retour.
- Zeviya.
- Comment allez-vous ?
- De mieux en mieux. Même si je ne peux pas encore faire de folies.
Elle se plaça face à lui, son visage très proche du sien.
- Dans ce cas, je suis impatiente que vous guérissiez complètement.
Troublé par son parfum, hypnotisé par ses yeux mauves, il ne sut d’abord quoi répondre alors qu’elle caressait machinalement l’ysalamiri blotti contre sa poitrine.
- J’ai l’étrange pressentiment que nous ne tarderons pas à avoir de l’action. Madame Damask vous a donné de ses nouvelles ?
- Elle vous adresse ses sincères salutations, répondit Yanila. Et vous souhaite un prompt rétablissent.
- Je suppose que le Sénat a appris pour Dagobah, fit-il observer la mine sombre.
- Madame Damask a contenu les remous liés à cette affaire. Le Chu’unthor suit son cours, vous n’avez pas à vous en faire.
- Les réactions des familles ? Insista le corellien.
- Elles ont accepté les excuses et les propositions d’indemnisation du Conseil Jedi et du Chancelier Suprême. Tout est son contrôle.
Il hocha la tête, jusqu’à ce que la voix de Nerelas Timpel fusa sur les hauts-parleurs :
- Maître Tissan et madame Zeviya sont demandés sur le pont principal.
Tous deux échangèrent un regard curieux.
- Cela semble important, j’espère que cela n’a rien à voir avec Dagobah.
- Nous le saurons très vite, fit-elle en enroulant son bras autour du sien.


Sur le pont principal du Chu’unthor, l’effervescence régnait. Autour de la table tactique, patientaient les Jedi les plus en vue du projet. Ivixa Delbaeth, Fin So Rowan et Nerelas Timpel fixaient les hologrammes du sénateur Organa, du Chancelier Praji et de la Baronne Pelagia. Timpel releva la tête vers le corellien et la zeltronne.
- Merci de nous avoir rejoints, maître Tissan et madame Zeviya. Nous sommes au complet, vos excellences.
- Bien, entrons dans le vif du sujet, martela Vanekroj Praji. Nous vous écoutons, Baronne Pelagia.
Le buste imposant de la dignitaire du Secteur Tapani se déplaça au milieu de la table.
- Au nom des Pelagia et de nos liens d’amitié historiques avec la République, nous espérons que le Chancelier Praji nous aidera comme nous avons aidé à concrétiser le Chu’unthor, le rêve d’un avenir meilleur.
- Que s’est-il passé, baronne ? S’enquit le céréen.
- Les Maisons Nobles du Secteur Tapani comme les Pelagia fondent depuis la Bataille du Voile de Shindra, leur puissance sur le commerce entre nos Provinces de l’Étendue et ceux des Mondes Libres. À travers lesquels transitent les vaisseaux de fret par la Passe de Shapani et la Route de Giju, ce qui contribue à leur influence dans les affaires du Secteur.
Nerelas Timpel fit alors apparaître la carte du Secteur Tapani.
- Une rencontre devait avoir lieu la semaine dernière entre l’un de mes fils et l’ambassadeur des Mondes Libres, pour négocier un nouveau partenariat. Ils devaient se rencontrer sur Procopia pour discuter des détails mais mon fils n’a plus donné signe de vie depuis. Pour le moment, je préfère éviter d’en dire plus sur l’holonet car c’est un secret que je tiens à conserver jusqu’au Gala d’Unification.
- Nous comprenons, fit Ivixa. Où devons-nous retrouver ?
- Procopia est un territoire neutre là où les décisions les plus importantes sont prises, expliqua la dignitaire. La venue du Chu’unthor dans notre Secteur est un évènement diplomatique qui permettra de régler cette affaire le plus efficacement possible. Cela coïncidera parfaitement avec le Gala de l’Unification.
- Très bien, fit Nerelas. Nous nous mettons en route. Vos excellences ?
- Nous prions pour que vous trouviez une issue favorable, plaida le Chef d’État de la République. Le Secteur Tapani est stratégique sur bien des points.
- En effet, appuya le Sénateur Organa. Si cette disparition a des répercussions politiques et crée un conflit majeur entre les Grandes Maisons, la République en pâtirait. De la stabilité du Secteur Tapani, dépend l’avenir de la galaxie.
Les hologrammes s’effacèrent avant que les Jedi n’échangèrent un regard entendu. Nerelas Timpel entra en contact avec le Colonel Surkol.
- Colonel, nous mettons le cap sur le Secteur Tapani. Préparez la flotte pour un départ immédiat.
Yanila et Alan quittèrent ensemble la passerelle principale.
- En fin de compte, vous aviez raison, lui dit la zeltronne.
- Comment ça ? Réagit le corellien.
- Nous aurons de l’action.


Voilà, j'espère que cela vous a plu ! Rendez-vous à partie de samedi ^prochain, dans le Secteur Tapani qui va marquer le début d'un nouvel arc un peu plus... politique :whistle: sisisi, je sais que vous adorez ça :diable: !


Allez, à la prochaine :hello: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3556
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations