[Fan fiction] Sevlor

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar sev » Lun 28 Aoû 2017 - 11:42   Sujet: [Fan fiction] Sevlor

C'est la première fois que je sors une fan fiction. J'espère recueillir vos avis afin de l'améliorer et peut-être servir d'autres projets. :jap:

Ma fan fiction est composée de quatre parties de cinq pages et d'un épilogue de deux pages.

L'histoire se veut respectueuse du canon officiel. Elle se déroule environ dix ans avant TFA, la datation est volontairement imprécise.

La fan fiction complète est disponible en PDF.

Je poste ici l'intro et la première partie, puis la suite au fur et à mesure. :)

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine...

SEVLOR TANN

La galaxie vie en paix. Après la chute de l'Empire, la Nouvelle République a rapidement étendu son influence dans les mondes du noyau.

Dans la bordure extérieure, les gangs connaissent un nouvel âge d'or. Le crime se répand. Sevlor, un jeune pilote, tente de survivre à l'écart.

Il se rend sur Jelucan pour accomplir une mission de transport, mais il est loin d'imaginer les épreuves qu'il va devoir affronter...


PARTIE 1


Jelucan était une planète isolée, située dans un système peu dynamique de la Bordure Extérieure. Son orbite
était si éloignée du soleil que ses contours restaient irrémédiablement flous. Ils ne se précisaient qu'au moment
de l'approche finale. L'activité autour de la planète était très faible. On croisait très peu de vaisseaux dans les
environs. Ce jour là, il n'y en avait aucun sur les scanners de proximité du Onyx Owl. Le jeune pilote Sevlor
stabilisa le cargo sur orbite, le temps de programmer la descente vers la surface. Ses doigts se promenaient avec
aisance sur le tableau de bord, passant d'un instrument à l'autre pour régler la propulsion et la trajectoire. Sa
destination finale était Valentia, la principale ville de Jelucan et la seule dotée d'un spatioport. Après avoir
vérifié les paramètres, il amorça la descente.

Le vaisseau pénétra dans l'atmosphère de la planète. Jelucan était un monde froid et brumeux. La couche
nuageuse était épaisse. Heureusement, les détecteurs du Onyx Owl permettaient au pilote de détecter les
obstacles éventuels, suffisamment tôt pour pouvoir réagir. Ce jour là, la descente se fit sans incident. Le Onyx
Owl passa sous les nuages et Sevlor vit apparaître, au delà du cockpit, le paysage sinistre de la surface : de
grandes montages pointues, uniformément grises à l'exception de la neige qui recouvrait les plus hauts
sommets. Au loin, à flanc de colline, se dessinaient les contours de Valentia. Le vieux cargo poursuivit sa
descente, passant entre deux pics vertigineux. Le spatioport de la ville datait de l'époque impériale, période au
cours de laquelle la planète avait fait l'objet d'une intense exploitation minière. Après la chute de l'Empire, la
planète fut délaissée et rendue à ses habitants appauvris. Le spatioport était aujourd'hui largement
surdimensionné par rapport aux besoins de la population. Le Onyx Owl ralentit et se posa doucement dans une
des baies d'amarrage.

Sevlor coupa les moteurs et se laissa tomber dans son siège. Le voyage avait duré de nombreuses heures, il
s'accorda quelques instants pour récupérer. Il était habitué à ce genre de trajet et son corps récupérait
généralement bien. Après tout, Sevlor était encore un jeune homme, même si son beau visage s'était
précocement encombré des rides du souci et des responsabilités. Aujourd'hui il arborait en plus des signes de
fatigue passagère. Il se passa les mains sur le visage et se frotta les yeux. Juste derrière son siège, son droïde
émit un petit sifflement d'inquiétude. Il roula jusqu'à lui pour le regarder. Il s'agissait d'une unité BB dont la
peinture bleue nuit se mariait bien avec le revêtement métallisé de l'intérieur du vaisseau. Sevlor posa la main
sur son dôme et lui sourit.

– Tout va bien BB3, occupe toi de vérifier les systèmes du vaisseau. Nous ne resterons pas longtemps sur
cette planète.

Le droïde émit une nouvelle salve de sifflements enjoués et se rapprocha d'un terminal.
Sevlor se leva et jeta un coup d’oeil par la verrière du cockpit. Il faisait nuit dehors. Il allait sans doute devoir
patienter avant que son contact ne vienne à sa rencontre. Du temps qu'il pourrait mettre à profit pour se reposer
en vue de son prochain voyage.

Il quitta le cockpit et déambula dans les coursives pour se dégourdir un peu les jambes. Il déplaça le holster qui
contenait son blaster et qui lui entaillait la hanche droite faute d'avoir été déplacé plus tôt. Le Onyx Owl était un
vieux cargo de classe YT-2000. Ses dimensions étaient modestes mais l'intérieur était bien agencé. Ses cales
pouvaient emporter une grande quantité de marchandises. Sevlor arriva dans le compartiment central du
vaisseau, à la fois lieu de vie et de passage. Une écoutille donnait accès à un petit local aménagé en chambre et
équipé pour l'hygiène. Il se dirigea vers la sortie, abaissa la rampe extérieure du Onyx Owl et descendit dans le
hangar. L'endroit était faiblement éclairé et passablement encombré. Du matériel et des outils traînaient dans
tous les coins. Le gardien du spatioport, un Twi'lek aux lekkus vertes, vînt à sa rencontre. Il portait une salopette
orange en guise d'uniforme, sur laquelle était accroché un badge officiel. Il était accompagné d'un droïde
protocolaire cabossé.

– Bienvenue à Valentia, capitale de Jelucan, dit le Twi'lek. Je suis chargé d'accomplir les formalités avec
les voyageurs, aussi ai-je besoin de connaître vos nom, profession et immatriculation.
– Je m'appelle Sevlor Tann, pilote du cargo YT-2000 « Onyx Owl », répondit Sevlor. Je fais du transport
interstellaire de personnes et de petites marchandises.
– Quel genre de marchandises ? Interrogea le Twi'lek d'un air suspicieux.
– Toute sorte, pourvu qu'elle soit légale, rétorqua Sevlor. Je ne veux pas d'ennui.
– Vous n'en aurez aucun si vous vous acquittez des droits d'amarrage correspondants au gabarit de votre
vaisseau, lui dit le Twi'lek.

Sevlor savait pertinemment qu'aucun droit d'amarrage n'était prévu par le droit local, mais cette pratique était
courante, surtout sur les planètes isolées et pauvres. En acceptant de payer, Sevlor achetait la bienveillance du
gardien et s'évitait d'inutiles pertes de temps, telles que des vérifications techniques ou administratives, qui ne
manqueraient pas de retarder son départ de plusieurs jours.

– Combien ?
– 200 crédits.

Du vol, mais Sevlor n'avait pas le choix. Il devait récupérer sa marchandise et repartir aussitôt pour satisfaire sa
cliente. Il donna au Twi'lek ce qu'il demandait et rangea précieusement dans sa poche son laisser-passer, preuve
qu'il était en règle avec les autorités portuaires.

Les « formalités » étant faîtes, il pu accéder à la cité. Sevlor n'était jamais venu sur Jelucan. En découvrant
Valentia pour la première fois, il se dit que ce n'était pas une belle ville. Les bâtiments lui paraissaient
affreusement quelconques et semblables. Ils étaient souvent grisâtres. Sevlor ne voyait aucune construction qui
semblait avoir moins de vingt ans. Aucun bâtiment ne comportait plus de trois étages, à quelques exceptions
près, comme l'imposant spatioport.

Sevlor décida de rester dans le quartier des voyageurs, proche des hangars. Il se dirigea vers la cantina la plus
proche. A cette heure avancée, c'était le seul bâtiment de la rue dont sortait de la lumière. La lourde porte
coulissa pour le laisser entrer et Sevlor sentit la chaleur du lieu sur son visage. Elle contrastait avec la
température de l'extérieur. Il pu quitter son manteau et s'arrêta dans l'entrée, laissant son regard se balader de
table en table. Il supposa que cette cantina était la seule ouverte dans les environs car de nombreux clients
étaient présents. Les plus proches de Sevlor étaient deux Duros en combinaisons de pilote, qui conversaient
dans leur langue. A la table suivante, un Twi'lek discutait avec un mécanicien Gran, à côté de deux Rodiens qui
jouaient au pazaak. Sur l'estrade, une troupe de musiciens Bith nettoyaient leurs instruments. Dans un coin, à
côté du bar, un Wookie bruyant disputait une partie de Dejarik avec un droïde, tandis qu'un Quaren complotait
avec une femelle Zabrak. A côté d'eux se trouvait une foule de Lurmens, absorbés par un écran sur lequel était
rediffusé une course de podracers. Certains étaient lovés et semblaient dormir, à même le sol. Il y avait aussi un
vieux Kel Dor, un gros Besalisk, deux Jawas et beaucoup d'humains, visiblement des autochtones, avec un air
triste et des vêtements pauvres.

Sevlor se dirigea vers le comptoir. A cette heure, le service était assuré par un droïde. Sevlor se contenta de
louer une chambre jusqu'à l'aube. Il aurait pu dormir à bord du Onyx Owl et faire au passage une substantielle
économie, mais il passait l'essentiel de sa vie à bord de ce vaisseau et appréciait de pouvoir parfois dormir
ailleurs. Il ne fut pas déçu en découvrant sa chambre. La couche était confortable. Il quitta ses vêtements et
s'endormit rapidement.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Des coups répétés contre la porte le réveillèrent en sursaut. La lumière de l'extérieur inondait la pièce par la
petite fenêtre située juste au-dessus du lit. Le soleil était haut dans le ciel. Il remit ses vêtements et alla ouvrir.
Un homme d'une cinquantaine d'années lui faisait face. Il était grand, barbu et vêtu d'une toge de voyage
sombre. Derrière lui, Sevlor distinguait deux droïdes, dont un portait un coffre en bois miteux, avec un anneau
de fer rouillé de chaque côté. L'autre droïde portait un blaster lourd. Sevlor déglutit avant d'engager la
conversation.

– Bonjour, je suis Sevlor.
– Je sais, je suis votre contact, répondit l'homme. Je viens vous remettre la marchandise, charge à vous de
veiller à ce qu'elle arrive intacte jusqu'à l'acheteuse.
– Vous pouvez me faire confiance pour cela, affirma Sevlor. Le transport est mon métier, je suis quelqu'un
de fiable. La cliente n'a pas fait appel à moi par hasard.
– J'ai déjà été payé, annonça l'homme. Une fois que je vous aurai remis le coffre, la suite m'indiffère.
Cependant j'aime les choses bien faîtes, nous allons donc vous escorter jusqu'à votre vaisseau, mes
droïdes et moi. Ainsi nous serons sûrs que vous pourrez quitter Jelucan sans encombre.
– Très aimable à vous, je vous suis.

Sevlor se laissa donc escorter jusqu'au hangar. C'est seulement une fois rendu au pied de la rampe d'accès du
Onyx Owl que l'homme lui remis le coffre. Il ne pesait pas très lourd et semblait contenir plusieurs objets qui
s'entrechoquaient au gré des mouvements du porteur. Quoi qu'il en soit, Sevlor avait des principes et l'un d'eux
était de ne jamais faire preuve de curiosité déplacée. Il allait convoyer ce coffre minable jusqu'à sa cliente sans
s'inquiéter de son contenu et il recevrait pour cela la récompense prévue. S'il était efficace, la cliente ferait à
nouveau appel à lui à l'avenir et le recommanderait à ses relations. C'est en fonctionnant ainsi que Sevlor
réussissait à avoir régulièrement du travail et donc à vivre décemment.

Il prit congé de son escorte et remonta à bord du Onyx Owl en verrouillant la rampe derrière lui. Il se dirigea
ensuite vers les soutes, situées à l'arrière du vaisseau. Il ouvrit une écoutille et entra dans la soute principale.
C'est là qu'il entreposait les marchandises qu'il transportait. La pièce était suffisamment grande pour entreposer
plusieurs dizaines de mètres cubes de marchandises. Pour ce contrat, il n'aurait pas besoin d'autant de place...
Le coffre était léger, petit, facile à transporter et à dissimuler. A toute fin utile, Sevlor décida de le cacher dans
un compartiment discret derrière une des cloisons de la soute. Il ôta la plaque amovible du mur et posa
soigneusement le coffre à l'intérieur. Alors qu'il allait refermer la cachette, il entendit un bruit anormal derrière
lui. Il se stoppa subitement et tendit l'oreille. A la longue, il avait appris à reconnaître les bruits de son vaisseau
et de son droïde. Ce n'était pas un de ces bruits qu'il venait d'entendre. C'était un bruit organique, de surcroît très
proche de lui. Tout à coup, un objet tomba d'une grosse caisse située de l'autre côté de la soute. Sevlor réagit
instinctivement : il lâcha la plaque qu'il tenait, dégaina son blaster et tira. Un cri bref s'éleva et un corps tomba
au sol, inerte. Très prudemment, Sevlor s'approcha. Il ne percevait plus d'autre bruit suspect mais gardait son
blaster pointé vers le corps de l'intrus. Il s'agissait d'un Gungan, une créature amphibie originaire de la planète
Naboo. Il ne bougeait plus du tout. Ses yeux restaient fermés, cependant sa respiration était décelable. Par
défaut, Sevlor gardait son blaster réglé sur le mode « paralysant ». Il n'avait encore jamais eu à s'en servir en
mode « létal ». Alerté par le bruit, BB3 arriva dans la soute en sifflant à tout-va.

– Ouvre la cage, lui ordonna Sevlor.

Au fond de la soute principale se trouvait une cage de bonne taille. Sevlor s'en servait pour transporter des
animaux, lorsqu'on le payait pour ça. BB3 roula jusqu'à la cage et manipula la serrure magnétique grâce à ses
instruments. La porte s'ouvrit en grand. Sevlor avait saisit le Gungan par les aisselles et le traînait difficilement.
Il parvînt à le jeter dans la cellule et à verrouiller la porte, avant qu'il ne revienne à lui.

– Que fais-tu à bord de mon vaisseau ? Gronda Sevlor.

Le Gungan gémissait. Il s'était mis à quatre pattes et secouait la tête, comme pour retrouver ses esprits. Il mit un
certain temps avant de répondre. Il s'exprimait d'une voix grave et profonde.

– Missa pas dangereux, voussa pas faire de mal à missa, missa veut seulement se cacher.
– Se cacher de quoi ? Comment es-tu monté à bord ?
– Missa en danger maintenant, missa veut seulement s'enfuir, se cacher.

Le Onyx Owl était resté amarré toute une nuit avec seulement BB3 à bord, qui était occupé à vérifier les
systèmes en vue du prochain décollage. Le Gungan n'avait sans doute pas eu de mal à s'introduire discrètement
à bord... Sevlor gagnait sa vie honnêtement. Il n'avait pas d'ennemi. Son vaisseau n'était donc pas équipé d'un
système de protection sophistiqué comme ceux utilisés par les contrebandiers et les chasseurs de primes.

– Je ne prends qu'une commande à la fois, tu vas devoir trouver un autre taxi si tu veux quitter Jelucan.
– Missa rester ici, missa prêt à me battre pour rester ici caché, si missa retourne dehors, eussa vont tuer
missa, alors missa prêt à me battre, menaça le Gungan.

Sevlor n'avait aucune intention de se battre contre le Gungan maintenant et encore moins de le traîner à travers
tout le vaisseau pour le jeter dehors. Qu'à cela ne tienne, il allait rester enfermé pour le moment. Sevlor ne
pouvait pas se permettre de retarder davantage son départ s'il voulait satisfaire sa cliente.

– Je n'ai pas de temps à perdre avec toi maintenant, alors tu vas rester dans cette cage et je me
débarrasserai de toi plus tard, dit Sevlor.

Le Gungan ne dit rien d'autre. Il se recroquevilla dans la cage et enfonça sa tête dans ses bras. Ses longues
oreilles pendaient sur ses épaules. Sevlor referma la cachette murale dans laquelle il avait mis la marchandise et se dirigea vers le cockpit avec BB3.

– Le vaisseau est prêt à décoller ? Demanda t-il au droïde.

BB3 confirma que oui en sifflant joyeusement. Il alla se brancher sur un terminal du cockpit pour participer aux
manoeuvres de décollage. Sevlor s'assit dans son siège de pilote et démarra les moteurs. Les vieux systèmes du cargo mettaient plus de
temps à s'allumer aujourd'hui que dix ans auparavant mais ils étaient de conception robuste et les pannes étaient
rares tant que l'entretien était fait. Le vaisseau tout entier se mit à trembler de plus en plus fort au fur et à
mesure que les moteurs chauffaient. Quand ils furent à température de fonctionnement, Sevlor tira sur le
manche et le Onyx Owl se souleva. Il monta à la verticale pour sortir du hangar et s'élever au-dessus de
Valentia. Contrairement à la veille, plusieurs vaisseaux apparaissaient sur le scanner de proximité. La lumière
du soleil éclairait la vallée malgré la brume très épaisse et Sevlor les distinguait au loin, comme un petit essaim
qui se rapprochait inexorablement de la ville.

Sevlor actionna plusieurs commandes et le Onyx Owl commença à s'éloigner doucement de Valentia tout en
gagnant lentement de l'altitude. Il devait d'abord quitter l'atmosphère avant de pouvoir calculer la trajectoire en
hyperespace. La courbe suivie par le Onyx Owl était conforme aux calculs, mais un détail attira l'attention de
Sevlor : les vaisseaux qui approchaient de Valentia n'avaient pas réduit leur vitesse en arrivant au-dessus de la
ville. En fait, ils l'avaient même dépassée maintenant. Ils se dirigeaient droit sur le Onyx Owl. D'après le
scanner, il y avait au moins quatre vaisseaux en approche rapide et d'autres encore qui arrivaient au loin. Leur
manoeuvre était tout à fait inhabituelle. BB3 aussi suivait la situation de près et émettait des sifflements
inquiets...

Le Onyx Owl fut secoué une première fois.

– Une turbulence ? Demanda Sevlor.

BB3 se mit à siffler de manière pressante et affolée. Deux autres secousses vinrent chasser les doutes de Sevlor.
Le vaisseau était attaqué ! C'était une situation inédite pour lui. BB3 avait activé les boucliers du Onyx Owl
après le première impact, mais ils n'avaient pas servis depuis des années. Leur résistance allait être mise à rude
épreuve : le vaisseau était à présent la cible d'un feu nourri. Les quatre poursuivants mitraillent le vieux cargo
sans retenue.

– Accroche toi BB3, je vais revenir vers le sol !

Le Onyx Owl n'avait pas encore quitté l'atmosphère, mais Sevlor inversa la courbe du vaisseau pour qu'il
replonge dans la brume. Ainsi dissimulé, il pouvait espérer être mieux protégé, mais cela rendait aussi le
pilotage plus périlleux... Il devait maintenant slalomer entre les pics montagneux de Jelucan en se fiant
aveuglément à ses détecteurs, car la visibilité était nulle. Il évita un premier pic de justesse et en frôla un
second, de tellement prêt que de la neige vola sur la verrière du cockpit. Le scanner de proximité affichait
toujours quatre poursuivants, plus d'autres en approche. Il ne parvenait pas à les semer. Le vaisseau était
régulièrement secoué par l'impact des tirs. Le bouclier n'allait pas tenir longtemps. Tout à coup, une idée vînt à
Sevlor : riposter. Tout ceci n'avait rien de naturel pour lui. Il savait opérer les canons laser principaux du Onyx
Owl, mas pour cela il fallait que la cible soit devant lui et non derrière... Le vaisseau était équipé d'un tube
lance-missiles, mais Sevlor ne se souvenait pas avoir déjà vu des munitions en stock. Il ne restait qu'une seule
solution : la tourelle manuelle, située sur le dos du vaisseau. Hélas, Sevlor ne pouvait à la fois piloter et opérer
cette tourelle. Une secousse plus importante que les autres secoua le Onyx Owl. Des avaries n'allaient pas tarder
à se déclencher s'il ne faisait pas cesser ces attaques maintenant. Six vaisseaux leur donnaient la chasse à
présent et d'autres approchaient encore. Sevlor évita un nouveau pic rocheux et entreprit une manoeuvre délicate
en faisant passer le vaisseau sous une formation rocheuse en forme d'arche, arrachant au passage plusieurs
stalactites. Puis l'évidence s'imposa à lui.

– BB3, va sortir ce Gungan de la cage et amène le ici !

Le petit droïde roula à toute vitesse dans les coursives en direction de la soute principale, tandis que Sevlor
pilotait toujours le Onyx Owl à l'aveugle dans la brume, ne suivant que son instinct et l'aide limitée de ses
détecteurs. Il manoeuvrait le cargo avec adresse entre les pics ardus de Jelucan.
BB3 regagna vite son poste dans le cockpit, le Gungan sur ses talons.

– Qui attaque noussa ? Demanda t-il.
– Tu es sûr que tu n'en sais rien ? Demanda furieusement Sevlor. On n'a pas le temps pour ça, fonce à la
tourelle et défend le vaisseau si tu veux survivre !
– D'ac ok !

Le Gungan disparu dans les coursives. Sevlor se demandait s'il faisait bien de lui faire confiance mais il n'avait
pas le choix. Moins d'une minute plus tard, la tourelle dorsale du Onyx Owl se mit enfin à tirer. Pris par
surprise, un premier vaisseau ennemi fut abattu et alla s'écraser contre une montagne. Le tir de la tourelle
désorganisa momentanément les poursuivants, réduisant les dégâts infligés au bouclier du vaisseau. Sevlor en
profita pour augmenter la vitesse et tenter une nouvelle fois de les semer dans la brume. Il contourna une
montagne et modifia l'altitude en plongeant, mais leurs adversaires étaient manifestement très bien équipés car
ils réussirent à les pister. Ils dominaient à présent le Onyx Owl et le bombardaient par le haut. Le Gungan
continuait de riposter. Il parvînt à endommager un second appareil qui dû abandonner la poursuite, réduisant à
quatre le nombre de leurs poursuivants. Sevlor vira brusquement de bord et regagna un peu d'altitude. Grâce à
ce mouvement, il pu apercevoir deux appareils ennemis entre deux nuages de brume. Des biplaces à cockpit
sphérique, équipés d'un double rayon et d'une tourelle rotative. Il n'en avait jamais vu de semblables
auparavant. Sevlor réduisit la vitesse pour permettre aux chasseurs ennemis de se rapprocher. D'après son
détecteur, il se dirigeait droit vers une énorme montagne. Il se rapprocha et attendit le dernier moment pour
virer de bord. Il prit au dépourvu un des pilotes ennemis qui s'écrasa avec fracas. Le Gungan continuait de
pilonner les chasseurs et parvînt à en abattre un autre.

Il restait à présent deux vaisseaux ennemis à leurs trousses et les renforts éventuels n'étaient plus visibles sur le
scanner. Comme ils étaient plus loin, sans doute avaient-ils perdus leur trace dans la brume. La situation
s'améliorait. Juste au moment où Sevlor commençait à se réjouir, une alarme sur le tableau de bord le ramena à
la réalité. Le bouclier allait lâcher dans un instant et ils allaient être exposés aux tirs ennemis. Il fallait en finir
maintenant.

– De quoi est-ce que tu parles ? S'exclama Sevlor.

BB3 avait trouvé une solution. Le Onyx Owl était aussi équipé d'un système de paillettes anti-missiles,
destinées à détourner les missiles en cas de verrouillage. Utilisées avec astuce et précision, ces paillettes
pouvaient perturber les commandes de vol des petits vaisseaux.

– Lâche tout, BB3 !

Le droïde cliqueta furieusement et libéra tout le stock de paillettes du Onyx Owl. Elles se déversèrent par
l'arrière du vaisseau, formant un nuage que les deux chasseurs ennemis ne purent éviter. Pris au piège, ils
entrèrent en collision et explosèrent à l'unisson.

– Bien joué, BB3, tu es le meilleur ! Cria Sevlor.

Il fit prendre de l'altitude au Onyx Owl et gagna rapidement l'orbite. Sans un regard pour Jelucan, il calcula la
trajectoire d'hyperespace. Les étoiles s'étirèrent, le vaisseau accéléra puis disparu.
Modifié en dernier par sev le Lun 28 Aoû 2017 - 23:46, modifié 1 fois.
Aux imbéciles les petites victoires

RIP CARRIE
sev
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1579
Enregistré le: 23 Sep 2005
 

Messagepar LL-8 » Lun 28 Aoû 2017 - 12:16   Sujet: Re: [Fan fiction] Sevlor

Bienvenue dans le coin ! :hello:

J'ai lu ton texte, et j'ai beaucoup aimé ! Pour le moment, la direction que prend l'histoire n'est pas très nette, mais tes personnages sont très bien caractérisés. Le fait que ça se déroule dans l'UEO me plaît.

Ton style est très fluide, et je n'ai pas remarqué de fautes (peut être une petite faute de frappe au début avec "Se destination"). Du bon boulot !

Je n'ai volontairement pas ouvert ton pdf ;) je préfère suivre à mesure que tu postes.
Je suivrai avec plaisir cette fic' !
"If we can't protect the Earth, you can be damned well sure we'll avenge it."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1018
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar L2-D2 » Lun 28 Aoû 2017 - 12:43   Sujet: Re: [Fan fiction] Sevlor

Salut et bienvenu dans la section!

Je n'ai pas encore lu ton texte, juste le synopsis qui m'a beaucoup plu! Univers officiel, Jelucan, période Nouvelle République : autant d'éléments qui m'intriguent ! :)
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5174
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar sev » Lun 28 Aoû 2017 - 19:31   Sujet: Re: [Fan fiction] Sevlor

Merci beaucoup pour ces premiers retours. :)

A ce stade il est normal de ne pas savoir dans quelle direction l'histoire va évoluer. Le héros lui même ne comprend pas ce qui arrive. Ca sera plus clair avec la deuxième partie. :cute:
Aux imbéciles les petites victoires

RIP CARRIE
sev
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1579
Enregistré le: 23 Sep 2005
 

Messagepar sev » Mer 30 Aoû 2017 - 0:17   Sujet: Re: [Fan fiction] Sevlor

Voici un montage que j'ai fait et qui représente la poursuite sur Jelucan dans la première partie.

Spoiler: Afficher
Image



Partie 2


Sevlor se laissa lourdement tomber dans son siège en poussant un long soupir. Il tourna la tête vers BB3 et lui
adressa un sincère sourire que le droïde lui rendit en penchant la tête sur le côté. Il sifflotait joyeusement tout en
continuant de s'affairer sur son terminal. Des pas approchaient, c'était le Gungan qui revenait de la tourelle
dorsale. Le moment était venu de faire un peu plus ample connaissance. Sevlor fit pivoter son siège afin de lui
faire face. Le Gungan se tenait dans l'encadrement de la porte du cockpit. Il prit le temps de l'observer. C'était
un adulte mâle d'une trentaine d'années. Sa tenue était simple, typique de son monde natal. Il était plutôt musclé
tout en ayant l'agilité inhérente à son espèce. Sur ses bras nus, Sevlor remarqua des marques de blessures
anciennes.

– Merci pour ton aide, dit sincèrement Sevlor. Tu as fait du bon boulot avec cette tourelle.
– Tissa pas remercier missa, répondit le Gungan. Missa a surtout voulu sauver missa peau.
– Tu m'en diras tant, murmura Sevlor. Qui étaient ces gens ? Pourquoi ont-ils attaqué ?
– Missa sais pas, répondit le Gungan.
– Tu te fiches de moi ? Répliqua Sevlor. Tu te caches dans mon vaisseau et je me fais attaquer au
décollage. Tu veux me faire croire que c'est une coïncidence ?
– Missa a des problèmes c'est pourquoi missa veux se cacher, dit le Gungan, mais eussa mercenaires n'ont
pas des vaisseaux comme ceux qui ont attaqué noussa. Ça autre chose, missa sais pas.
– Dis m'en plus sur ces « problèmes » que tu as, demanda Sevlor. Je suis concerné maintenant, je veux
savoir ce qui va se passer.
– Missa dois beaucoup d'argent à un gang, répondit le Gungan, mais eussa pas savoir que missa est à bord.
Comment tissa a eu ce vaisseau ? Tissa très jeune.

Son histoire n'avait rien de secrète, Sevlor ne voyait pas d'objection à la raconter.

– Ce vaisseau appartenait à ma famille, répondit Sevlor. Au décès de mon père, j'en ai hérité, avec le reste
de notre société de transport.
– Tissa a ta propre entreprise de transport spatial ?
– Pendant un temps... mais j'ai été bien incapable de gérer seul, avoua Sevlor. J'ai dû vendre pour payer les
dettes. Aujourd'hui il ne me reste que le Onyx Owl et BB3. Je gagne ma vie comme taxi.
– Et contrebande, missa pense...
– Je gagne ma vie honnêtement, rétorqua Sevlor. Tu devrais en prendre de la graine.

Sevlor n'assumait pas complètement mais il transportait parfois de la marchandise de contrebande, quand il ne
trouvait pas d'autre contrat. C'était toujours à contrecoeur, par nécessité. Le sujet était sensible pour lui car il
tenait à préserver sa réputation de jeune homme sans histoire, plus par sécurité que par réel souci pour son
image.

– Qu'est-ce que tissa va faire de missa ? Demanda le Gungan.
– Je ne peux pas faire ma livraison tant que je n'ai pas tiré au clair cette attaque, je ne voudrais pas mettre
en danger ma cliente, dit Sevlor. Alors j'ai mis le cap sur Utapau, c'est une planète discrète où je vais
pouvoir me ravitailler en attendant, et toi tu pourras prendre un autre vaisseau pour aller te cacher.
– Missa te remercie, dit simplement le Gungan.

Après avoir dit ces mots, il se détourna et alla s'asseoir dans le compartiment central. Sevlor ne le suivit pas. Il n'avait pas confiance en ce Gungan, qu'il considérait avant tout comme un intrus. Comment pourrait-il se fier à lui ? Son histoire était louche et il risquait de l'attirer dans des ennuis qui ne le concernaient pas. Pour autant, après ce qu'ils venaient de vivre, il ne pouvait pas non plus lui tirer dessus de
nouveau pour l'enfermer à fond de cale... Il décida de le laisser libre et de garder un oeil sur lui. Même s'il
assurait le contraire, Sevlor était convaincu que l'attaque qu'ils avaient essuyée était liée au Gungan. L'important
était d'arriver vite sur Utapau afin d'être débarrassé de lui.

BB3 observait son maître et semblait partager ses réflexions. Le petit droïde avait fait preuve d'une maîtrise
impeccable lors de l'assaut. Sevlor savait plus que jamais qu'il pouvait se fier à son fidèle compagnon.

– Garde le cap vers Utapau et préviens moi quand on arrive, ordonna t-il. Et pendant que tu y es, garde un
oeil sur le Gungan.

Le droïde émit un sifflement approbateur. Sevlor quitta le cockpit pour se rendre dans sa chambre. Il passa dans
le compartiment central et vit le Gungan, assis dans le siège, l'air soucieux. Il ne s'arrêta pas et ferma bien vite
l'écoutille. Ce petit compartiment était très privé. Il ne faisait pas plus de quelques mètres carrés, mais Sevlor
appréciait cette atmosphère exiguë. Par ailleurs, il avait prévue une installation très pratique : une couchette
confortable, au-dessus de rangements assez spacieux pour y entreposer toutes ses petites affaires. Il quitta ses
vêtements et passa le seuil étroit qui donnait accès aux commodités. Les événements de la journée l'avaient
stressé, il avait besoin d'une douche.

♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Le Onyx Owl quitta l'hyperespace à proximité d'Utapau. La planète était entourée d'un halo vert, presque
chaleureux aux yeux de Sevlor. Il n'était venu qu'une seule fois sur cette planète et en avait gardé un souvenir
agréable. Il y avait rencontré des représentants de plusieurs espèces qui vivaient là en harmonie, se répartissant
les tâches en fonction des compétences de chacun. La dernière fois il avait pu faire réparer et réapprovisionner
son vaisseau pour pas cher. Il espérait qu'il en serait de même cette fois, après ce qu'il avait traversé, le Onyx
Owl avait besoin d'une bonne révision.

Sevlor orienta son vaisseau vers la surface et définit une trajectoire en direction du sol. Ses détecteurs allaient
l'aider à repérer le meilleur endroit pour atterrir, une fois entré dans l'atmosphère. En effet, la surface d'Utapau
était parsemée de trous géants, dans lesquels les habitants avaient construit leurs villes. Lorsqu'ils la
traversèrent, Sevlor ne remarqua même pas la couche nuageuse, ses yeux étant encore habitués à celle de
Jelucan. C'est pourtant à partir de ce moment que les détecteurs affichèrent une carte plus précise du continent.
Il y avait des dizaines de trous sur toute la planète. Sevlor dirigea le Onyx Owl vers un des plus grands qu'il
avait reconnu comme la capitale. C'était là qu'il avait atterri la dernière fois. Il manoeuvra et fit descendre le
cargo en spirale, selon une courbe très serrée. Au-delà de la verrière du cockpit, il pu observer quelques instants
la ville, avant de devoir se concentrer sur son pilotage pour l'approche finale. Elle débordait de vie et d'activité,
à tous les niveaux. Au fur et à mesure que le Onyx Owl s'enfonçait dans le sol, Sevlor voyait toujours plus de
personnes et de véhicules s'affairer. Cette vie débordante contrastait avec le calme apparent de la planète, telle
qu'on pouvait l'observer avant de s'aventurer dans les trous géants. Tout était conforme au souvenir de Sevlor,
une planète où l'harmonie semblait régner.

Le Onyx Owl se posa sur une petite plate-forme couverte, tout au fond de la cité. Une bonne cachette en
attendant de pouvoir repartir pour terminer sa livraison. Sevlor ne devait pas perdre son objectif de vue, il
n'avait plus de temps à perdre. La première raison de sa venue ici était de débarquer le Gungan et il ne voyait
aucune raison de retarder son départ. Il se leva de son siège de pilote et se rendit dans le compartiment central,
où le Gungan venait de se réveiller après plusieurs heures d'un sommeil silencieux.

– Nous sommes arrivés sur Utapau, annonça Sevlor.
– Ça est une bonne nouvelle, missa suppose, répondit-il.
– C'est ici que nous nous quittons, lui rappela Sevlor.

Le Gungan acquiesça sans rien dire. Il se leva du siège où il avait dormi et s'étira. Le pauvre devait être tout
courbaturé, le siège en question n'était pas taillé pour faire une bonne couchette.

– Je vais t'ouvrir, dit maladroitement Sevlor.

Il précéda le Gungan dans la coursive qui menait à la rampe extérieure. Arrivé devant le petit panneau de
commande, il l'actionna et la lourde rampe tomba lentement sur le sol, libérant au passage quelques panaches de
fumée blanche.

– Je dois commander quelques travaux, dit Sevlor, descendons ensemble.

Le Gungan sortit le premier sans rien dire, suivi par Sevlor. La lumière du soleil ne leur parvenait pas complètement étant donné qu'ils étaient descendus très profondément dans le puits. Heureusement, le toit de la plate-forme n'était pas totalement opaque. Il y avait un autre vaisseau posé à côté du Onyx Owl et plusieurs personnes s'affairaient dans les environs. Une personne vînt à leur
rencontre, un grand Pau'an à la peau jaune. Les membres de son espèce s'occupaient généralement des tâches
administratives et comptables, en raison de leurs capacités cérébrales très développées.

– Bien le bonjour, jeunes voyageurs, dit-il poliment, que nous vaut l'honneur de votre visite ?
– Je débarque un passager, répondit Sevlor en désignant le Gungan. Je souhaiterais aussi acheter du
carburant et faire une révision pour mon vaisseau.

Le Pau'an se détourna et fit un geste sec de la main à deux techniciens Utai. Les deux petits humanoïdes aux
yeux exorbités se pressèrent de brancher leur tuyau sur le Onyx Owl pour faire le plein. Les membres de cette
espèce s'occupaient des tâches techniques, ils étaient doués pour cela. Sevlor en vit rapidement deux autres
arriver et faire le tour du Onyx Owl pour l'inspecter.

– Les prestations devront être réglées directement à la régie, dit le Pau'an en désignant un bureau situé
près de la sortie du hangar.
– Sans faute, promit Sevlor avec un sourire.

Le Pau'an s'inclina puis tourna les talons, retournant à ses affaires. Sevlor se tourna quant à lui vers le Gungan.

– C'est ici qu'on se sépare, lui dit-il. Bonne chance à toi.
– Missa remercie tissa.

Le Gungan fit un pas en direction de la sortie puis se stoppa net. Un groupe d'individus venait d'entrer dans le
hangar et lui barrait la route. Sevlor n'était pas capable de les identifier, tout au plus pouvait-il les qualifier de «
mercenaires », compte tenu de leurs tenues paramilitaires et des armes d'épaule qu'ils exhibaient. Ils se
placèrent en arc de cercle à environ cinq mètres de la rampe du Onyx Owl, au bas de laquelle Sevlor se trouvait
toujours avec le Gungan. L'inquiétude grandit en Sevlor quand il vit le Pau'an se barricader dans son bureau et
les Utai s'éloigner sans demander leur reste.

– Tu pensais nous échapper ? Gronda l'un des mercenaires d'un ton menaçant.
Il s'adressait directement au Gungan, qui fit deux pas en arrière, pris de peur.
– Missa rembourser tissa si tissa me laisser un peu de temps, dit-il d'un ton peu assuré.

La troupe qui les cernait éclata de rire à l'unisson.

– Désolé Joras, plus de délai.

Ainsi donc le Gungan se prénommait Joras. Sevlor était ravi de le savoir, mais il était surtout pressé de partir. Il
sentait la tension grimper en flèche et n'avait d'autre choix que de se désolidariser. Après tout, il n'avait pas à
s'exposer pour ce Gungan, il ne lui devait rien.

– Je crois que je suis de trop, je vais vous laisser régler vos comptes entre vous, dit-il.
– Toi tu ne bouges pas ! Cria le meneur en braquant une arme sur lui. Tu penses pouvoir t'en tirer à si bon
compte alors que tu l'as aidé à nous échapper sur Jelucan ?
– Je ne l'ai pas aidé ! Se défendit Sevlor. Il est monté en douce à bord de mon vaisseau !
– Et il ne t'est pas venu à l'idée de le débarquer ? Demanda le meneur. Tu l'as aidé à s'échapper, c'est tout,
pour moi tu es concerné maintenant. Et c'est très dommage pour toi...
– Écoutez, je n'ai rien à voir dans vos affaires, je ne sais même pas ce que ce Gungan vous doit, dit
sincèrement Sevlor.

Il voulait à tout prix trouver une porte de sortie et ne pas être impliqué dans un conflit avec ces mercenaires,
manifestement bien informés et équipés.

– Ce Gungan a emprunté beaucoup d'argent à notre chef pour financer ses entreprises et ses expéditions,
résuma le meneur. Ça devait le rendre immensément riche, on attendait un gros retour sur
investissement ! Tasu Leech n'aime pas les mauvais payeurs mais il aime bien donner l'exemple de
temps en temps...

Les mercenaires ricanèrent de nouveau. Le Gungan semblait désespéré et suait à grosses gouttes.

– Voussa donner à missa une mission, proposa le Gungan, missa travailler gratis pour voussa, missa
rembourser voussa en travaillant gratis.
– Tu ne sais rien faire d'utile, tu as raté tout ce que tu as entrepris et maintenant tu te retrouves avec une
dette énorme à régler au Kanjiklub.
– Missa... missa veut une dernière chance.
– Ce n'est vraiment pas dans nos habitudes.

Nouvel éclat de rire dans les rangs des mercenaires. Sevlor, lui, ne riait pas. Si le Gungan se faisait descendre, il
risquait d'être le prochain sur la liste. C'était injuste, mais c'était ainsi, comme souvent dans la Bordure.
Il n'avait pas le choix.

– Confiez nous une mission à tous les deux, proposa t-il.
– A tous les deux ? Répéta le meneur. Tu veux encore aider ce Gungan ?
– Je vous l'ai dit, je ne l'ai jamais aidé, répliqua Sevlor, mais pour vous ça ne fait aucune différence, alors
il faut trouver une solution.
– Le Kanjiklub n'a pas l'utilité d'un taxi et d'un Gungan malchanceux, se moqua le meneur.
– Qu'est-ce que voussa a à perdre ? Intervient le Gungan.

Visiblement, il s'engouffrait dans la brèche aux côtés de Sevlor. Ils étaient dans la même galère maintenant.
C'était peut-être leur dernière chance de ne pas se faire tuer. Les mercenaires riaient de plus belle, sauf un qui s'approcha de son chef et lui parla à l'oreille. Celui-ci paru soudain pensif, il se massait le menton tout en pesant le pour et le contre. Puis il ramena le calme dans ses rangs et s'adressa à eux.

– Après tout, pourquoi pas ? Dit-il en souriant d'un air cruel.
– Que peut-on faire pour effacer la dette de Joras ? Demanda Sevlor. Définitivement.
– Rien du tout, mais vous pouvez mourir en essayant, ricana le meneur. Les chasseurs de primes qu'on a
engagés pour une mission spéciale se sont faits descendre. Vous pouvez tenter votre chance sur cette
mission, si vous voulez.

Du suicide, ni plus ni moins. Comment Sevlor et Joras pouvaient-ils réussir là où des chasseurs de primes
professionnels avaient échoué ?

– C'est ça ou je vous descends sur le champ, ajouta le chef en les mettant en joue.

A l'évidence, il savait se montrer persuasif.

– C'est quoi cette mission ? Demanda Sevlor.
– Un cambriolage, répondit le meneur. Chez un Hutt.

Il avait prononcé le nom de cette espèce avec dégoût. Physiquement, cette espèce était effectivement
répugnante, une sorte d'énorme limace disgracieuse, mais il y avait manifestement autre chose...

– Broccho le Hutt a son palais sur une lune de Nar Kanji, poursuivit-il. Il s'y est établi après que nos
ancêtres l'aient chassé de la planète, lui et ses semblables.

Il y avait beaucoup de ferveur dans son discours. Les autres approuvaient à voix basse.

– Il possède un coffre dont le contenu a une énorme valeur pour nous, ajouta t-il. Nous supposons qu'il le
garde dans sa chambre forte. A vous d'aller vérifier et de nous rapporter ce coffre. Si vous faîtes ça,
votre dette sera effacée, sinon, je vous conseille vraiment d'y rester.
– C'est de la folie, dit Sevlor, le souffle coupé.
– Tu préfères mourir tout de suite ? C'est comme ça que tu me remercies de vous laisser une chance ?

En l'occurrence, Sevlor n'arrivait pas à décider s'il préférait mourir tout de suite sur Utapau ou plus tard dans les
geôles d'un palais Hutt, confié aux soins de tortionnaires aiguisés...

– Noussa devons essayer, dit Joras à Sevlor. Ensemble, noussa pouvons le faire.
– Nous n'avons pas le choix de toute évidence, répondit Sevlor.
– C'est une sage décision ! Conclu le meneur d'une voix forte. Rendez vous au palais de Broccho sans
attendre et ramenez nous ce coffre. Inutile de vous précisez ce qui vous attend si vous tentez de nous
échapper...
– Vous attaquerez à nouveau mon vaisseau, comme sur Jelucan, c'est bien ça ? Répliqua Sevlor, avec une
pointe d'ironie qu'il regretta aussitôt.

L'incompréhension se devinait sur le visage du chef des Kanjiklubbers.

– Vous avez poursuivi mon vaisseau lorsqu'il a décollé de Valentia, rappela Sevlor. Nous avions plusieurs
chasseurs aux trousses, je les ai vus, des modèles biplaces, noirs et rouges, avec un cockpit sphérique
coincé entre deux ailes rectangulaires.

L'incompréhension se changea en surprise, voire en crainte, dans le regard du meneur.

– Nous n'avons pas attaqué de vaisseau sur Jelucan, pas récemment en tous cas, dit-il. Par contre, les
chasseurs que tu décris là correspondent à ceux du Premier Ordre.

C'était au tour de Sevlor d'être surpris. Il avait entendu parler du Premier Ordre, c'était une organisation qui
s'était construite sur les ruines de l'ancien Empire Galactique. En revanche, il ne savait rien de leur projet ou de
leur activité. C'était une organisation très secrète et discrète. Pour autant que Sevlor le sache, la force dominante
dans le noyau, la République, n'avait pas de lien avec eux.

– Pourquoi des chasseurs du Premier Ordre m'auraient-ils attaqué ? Demanda Sevlor.
– Aucune idée mais je ne vais pas rester là à attendre de le découvrir, répondit le chef. Accomplissez votre
mission et nous serons quitte. Le reste de nous concerne pas.

Il tourna les talons et se dirigea vers la sortie, ses sbires sur les talons.

– Quel sera le point de rendez-vous ? Cria Sevlor.
– Émets ce signal avec ton transmetteur longue portée quand vous aurez fini, répondit le meneur en jetant
derrière lui un périphérique de stockage. Si vous êtes encore vivants...

La troupe passa la porte du hangar en riant aux éclats puis disparue, laissant Sevlor et Joras seuls au pied de la
rampe du Onyx Owl. Les Utai réapparurent et achevèrent leur besogne en vitesse, tandis que les deux
compagnons d'infortune montèrent à bord du cargo, après avoir ramassé le périphérique qui contenait le signal à
diffuser une fois leur mission accomplie. Ils ne repassèrent jamais par la régie mais le Pau'an ne sembla pas leur
en tenir rigueur.

Sevlor verrouilla la rampe du Onyx Owl et alla s'effondrer dans un siège du compartiment principal. Joras
s’assit en face de lui. Leurs genoux s'entrechoquaient, leurs coeurs battaient forts, ils suaient.

La pression retombait doucement.
Aux imbéciles les petites victoires

RIP CARRIE
sev
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1579
Enregistré le: 23 Sep 2005
 

Messagepar LL-8 » Mer 30 Aoû 2017 - 14:02   Sujet: Re: [Fan fiction] Sevlor

Lu !

Pas mal, pas mal ! Tout commence à prendre forme, et cette présence du Premier Ordre a de quoi intriguer, et donne envie d'en savoir plus !

Je n'ai remarqué qu'une petite faute "Intervient le Gungan." au leu de Intervint, mais c'était un très bon texte ! La suite ! :)
"If we can't protect the Earth, you can be damned well sure we'll avenge it."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1018
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar sev » Mer 30 Aoû 2017 - 15:57   Sujet: Re: [Fan fiction] Sevlor

LL-8 a écrit:Lu !

Pas mal, pas mal ! Tout commence à prendre forme, et cette présence du Premier Ordre a de quoi intriguer, et donne envie d'en savoir plus !

Je n'ai remarqué qu'une petite faute "Intervient le Gungan." au leu de Intervint, mais c'était un très bon texte ! La suite ! :)


Merci. :)

J'ai corrigé la coquille dans mon fichier. Une fois que tout sera fini je pourrai sortir un PDF corrigé. :transpire:


Partie 3


Sevlor avait retrouvé son calme et repris le contrôle de sa respiration. Il fixait Joras. Le Gungan était toujours
assis devant lui, à même le sol. Il avait lui aussi repris ses esprits.

– Je voudrais que tu ne sois jamais monté à bord de mon vaisseau, lâcha Sevlor.

Il s'en voulait d'être aussi sévère avec le Gungan, mais il avait au moins le mérite de la franchise.

– Missa suis désolé.
– Me voilà contraint de risquer ma vie pour toi, alors qu'hier encore je ne te connaissais pas.
– Tissa rien devoir à missa, reconnût Joras. Tissa peux déposer missa à Nar Kanji, missa me débrouiller,
tissa n'as pas à mourir pour missa.
Eussa ne l'entendront pas de cette oreille, répliqua amèrement Sevlor.

Le Gungan acquiesça. Sevlor était effectivement coincé. Le Kanjiklub avait été clair, ils le considéraient comme
impliqué et redevable solidairement. Que cela soit justifié ou non ne faisait aucune différence, Sevlor n'avait
plus le choix.

– Ca n'a plus d'importance désormais, dit-il à haute voix. Nous devons essayer de faire ce travail. C'est la
seule façon de s'en sortir.
– Missa suis prêt à essayer, dit Joras avec conviction.
– Tu as déjà entendu parlé de Broocho le Hutt ? Demanda Sevlor.
– Issa est un Hutt très riche, très présent dans les trafics de la Bordure, répondit Joras.
– Je n'avais encore jamais entendu parlé de lui, avoua Sevlor. S'il est si puissant, son palais risque d'être
bien protégé.

Il orienta son siège vers un terminal proche et lança une recherche sur Broocho le Hutt. Il n'espérait pas obtenir
d'information confidentielle sur le réseau holonet mais au moins des éléments pour mieux cerner le personnage.
Les résultats étaient pour le moins sommaires.

– Après la révolte des esclaves sur Nar Kanji, tous les Hutt ont fui la planète. Broocho était un des plus
puissants et le seul à être resté implanté dans le système, puisqu'il s'est établi sur la lune.
– Ca est une photo de son palais, dit Joras, qui lisait par dessus l'épaule de Sevlor.

Une image représentait en effet le palais du Hutt sur la lune de Nar Kanji. Il était énorme. Une constellation de
bâtiments satellites ceinturait le bâtiment principal. On distinguait de grands hangars et une arène, dont la taille
rappelait à Sevlor les vestiges de Géonosis.

– Noussa allons devoir rentrer dedans.
– Il se pourrait qu'on ait un peu de chance finalement, annonça Sevlor.
– Pourquoi ça ?

Sevlor désigna son écran. Il venait de trouver une information selon laquelle Broocho organisait en ce moment
même une grande fête, dans son palais. Ce genre d’événement était fréquent chez les Hutt, c'était un moyen
d'étaler leur puissance et leur richesse aux yeux de tous. Toute la pègre y était généralement la bienvenue.

– Il sera d'autant plus facile pour nous d'entrer au palais, prophétisa Sevlor. Nous n'aurons qu'à nous faire
passer pour des mercenaires ou des contrebandiers.
– Ca est une bonne idée, approuva Joras, mais noussa devrons ensuite nous infiltrer dans la partie privée
du palais si noussa voulons atteindre la chambre forte.
– Chaque chose en son temps, dit Sevlor. Commençons par nous joindre aux festivités, nous aviserons une
fois sur place.

Il se leva de son siège. Il était le premier étonné, mais le fait d'avoir pu trouver un début de plan l'avait motivé.
Il se disait qu'après tout, il allait pouvoir survivre un peu plus longtemps à cette histoire.

– BB3, démarre le Onyx Owl et prépare une trajectoire vers Nar Kanji, ordonna t-il.

Le petit droïde accusa réception des instructions par une série de sifflements et roula jusque dans le cockpit
pour s'exécuter. Une minute plus le tard, le cargo se souleva et recula doucement pour s'extraire de la plateforme
couverte. Il fut dès lors exposé à la pluie fine qui balayait la surface d'Utapau à cet instant. Celle-ci
s'intensifiait au fur et à mesure que le Onyx Owl prenait de l'altitude. Il quitta le trou géant dans lequel il s'était
enfoncé une heure auparavant et monta vers le ciel.

Ils ne restèrent sur orbite que le temps nécessaire pour calculer la trajectoire vers l'espace Hutt, puis ils
pénétrèrent dans l'hyperespace en laissant Utapau loin derrière eux.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Le Onyx Owl quitta l'hyperespace, au beau milieu de l'espace Hutt, comme prévu. Le voyage n'avait pas duré
longtemps. Sevlor et Joras avaient juste eu le temps de manger et de modifier leurs accoutrements pour se
fondre dans la masse. Le jeune pilote avait passé un manteau de voyage, pratique et discret pour dissimuler son
arme et ses quelques instruments. Le Gungan portait désormais un casque qui renforçait son allure martiale et
s'était équipé d'une pique de force. L'arme était largement usagée, Sevlor la conservait dans son vaisseau sans
s'en être jamais servie. La batterie était probablement vide.

Nar Kanji était proche désormais. Ils pouvaient la voir à travers la verrière du cockpit. C'était une énorme
planète autour de laquelle gravitaient quelques lunes. BB3 avait déjà ciblé celle qui les intéressait, sur laquelle
Broocho le Hutt prospérait. Le trafic était intense dans cette direction, de nombreux vaisseaux approchaient de
la lune ou en repartaient. Un incessant balais de vaisseaux de toutes tailles. Le Onyx Owl se mêla au trafic et se
laissa guider à faible allure. La trajectoire du cortège descendait tout droit en direction du palais. Les réacteurs
de l'énorme transport qui précédait le Onyx Owl les obligeait à se tenir à distance, mais BB3 gérait la
manoeuvre à la perfection. Un flux de données leur parvînt.

– Ca vient du palais de Broocho, annonça Sevlor. Ce sont des instructions pour l'approche finale.

Il pris connaissance des consignes et les transmis à BB3 pour qu'il pose le vaisseau au bon endroit. Le palais
était construit au milieu d'une vaste plaine sèche. Tout autour, à perte de vue, des pontons permettaient aux
visiteurs de stationner leurs appareils et de rejoindre le palais. Le Onyx Owl se dirigea lentement jusqu'à
l'emplacement assigné en survolant les centaines d'appareils posés là. Il se posa avec souplesse, à même le sol,
en crachant des volutes de fumée blanche.

– On va y aller, dit Sevlor. BB3, je veux que tu restes sur le vaisseau.

Le petit droïde fit connaître son indignation par une série de bip effrénés.

– On ne peut pas laisser le vaisseau sans surveillance dans un endroit comme ça, argumenta Sevlor, avec
une moue de dégoût. Et si ça tourne mal on aura besoin de toi à bord si on veut avoir une chance de s'en
tirer.
– Tissa doit verrouiller et protéger le vaisseau quand noussa serons partis, appuya Joras.

Le droïde se renfrogna sans le moindre enthousiasme. Il roula un peu plus loin.

– Tissa rien oublier ? Demanda le Gungan.
– Je n'ai pas grand chose à prendre d'utile, hélas, répondit Sevlor. Et puis nous devons être discrets.
N'oublie pas, pour l'instant on va seulement jeter un oeil, d'accord ?
– D'ac ok.

Sevlor abaissa la rampe du Onyx Owl qui se cala sur le sol en soulevant un nuage de poussière brune. Il
descendit avec Joras puis BB3 remonta la rampe en leur envoyant un sifflement d'encouragement. L'air ambiant
était sec, de même que le léger vent qui soulevait de la poussière à chaque rafale. Le vaisseau stationné à côté
du Onyx Owl en était déjà recouvert et il n'était pas le seul. Un nettoyage complet s'imposerait, si d'aventure ils
arrivaient à repartir. Évidemment ils n'étaient pas des invités de marque aux yeux de Broocho. Ils n'étaient
d'ailleurs pas annoncés et avaient donc hérités d'un des emplacements les plus éloignés du palais, qui se tenait à
bonne distance. Sevlor doutait qu'ils arriveraient à l'atteindre avant la nuit. Le soleil déclinait déjà. Ils montèrent
sur le ponton en bois dur qui lacérait la plaine en formant un escargot autour du palais. Quelques badauds y
déambulaient, regagnant leur vaisseau.

– Mettons-nous en route, dit Sevlor, résigné.

Joras sur ses talons, il commença à avancer. La seule occupation tandis qu'ils marchaient consistait à admirer
les vaisseaux posés autour d'eux, tout du moins ceux qui n'étaient pas maculés de poussière. La plus part
avaient l'air miteux et moins bien entretenus que le Onyx Owl. Sevlor, qui avait parfois le sentiment de ne pas
en faire assez, se senti rassuré en voyant les fuites nombreuses et les carrosseries bosselées. Ils arrivèrent à une
intersection et s'arrêtèrent pour laisser passer un droïde rapide. A leur grande surprise, il s'arrêta à leur hauteur
et les salua en langue Hutt.

– Nous ne comprenons que le basic, répondit Sevlor.
– Je peux vous conduire au palais, dit le droïde.
– Inespéré ! Avoua Sevlor, le souffle court.
– 30 crédits, siffla le droïde.
– J'aurais dû m'en douter...

Sevlor paya le droïde et pris place à l'arrière avec Joras. Le droïde se remis en mouvement et fila en direction du
palais. Il s'agissait d'un droïde monté sur quatre roues et muni d'une petite plate-forme pour transporter, en
principe, des marchandises. Le nom de Broocho était gravé sur son dos. Plus ils avançaient vers le palais et plus
les vaisseaux étaient gros, propres et modernes. Sevlor remarqua aussi que les rangs étaient plus clairsemés. Il
restait de nombreux emplacements disponibles aux portes du palais. Il comprit alors qu'ils venaient de se faire
rouler de belle manière par leur hôte.

Le droïde s'arrêta devant les portes du palais alors que le soleil achevait de se coucher. Sevlor et Joras sautèrent
sans un regard pour le droïde escroc qui reparti en direction des pontons sans rien dire de plus. Les moto-jets
des habitués étaient stationnées non loin. La double porte qui donnait accès au palais était largement ouverte et
encadrée par des gardes Gamorréens. Leur odeur incita Sevlor et Joras à entrer vite à l'intérieur. Ils suivirent le
long escalier en slalomant entre les invités jusqu'à atteindre la salle de réception. Elle était à l'image du palais,
démesurée. Sevlor ne parvenait pas à en distinguer les parois et le plafond culminait à une vingtaine de mètres.
L'endroit était bondé et très animé. La fête battait son plein, sans réelle cohérence. Des droïdes de toutes sortes
circulaient en servant nourriture et boissons, ou pour guider un invité jusqu'à sa prochaine activité. Un Dug fit
remarquer à Sevlor qu'il était dans l'entrée et le bouscula, provoquant l’hilarité de ces comparses. Voyant Joras
armer sa lance, Sevlor la saisit et lui fit signe de se raviser.

– Nous ne devons pas attirer l'attention, dit-il. Suis moi.

Ils contournèrent une large table de jeu autour de laquelle plusieurs Hutt se disputaient, entourés de
domestiques tous plus obligeants les uns que les autres. Ils esquivèrent deux Kel Dor pressés et passèrent au
plus près d'une table occupée par des mercenaires organisés autour d'un chef Wookie bourru à la fourrure noire.
Des écrans géants retransmettaient des compétitions sportives de toute la galaxie, certaines en direct. Les
bookmakers prenaient les paris et les crédits coulaient à flot. Des danseuses Twi'lek de toutes les couleurs se
déhanchaient en rythme. Elles ne reculaient devant rien pour pousser les clients à la consommation. Un vieux
Rodien vert s'était même offert un show privé. Toutes sortes de commerces illicites avaient lieu sous leur yeux
en toute impunité. Une troupe de Trandoshan vendaient des esclaves, se vantant d'avoir le catalogue le plus
garni du secteur. Deux grands Ithoriens présentaient des vaisseaux volés dans un petit showroom, leur acolyte
Toydarian proposait des pièces détachées (probablement issues des vaisseaux) tandis qu'un Quarren vendait
toutes sortes d'épices. Une bande de Jawas tenta de leur faire les poches mais Joras les chassa à coups de bâton
afin qu'ils puissent se frayer un chemin jusqu'à un balcon où il restait de la place.

– Quelle cohue ! Dit le Gungan, essoufflé.
– Je ne me sens pas très à l'aise, avoua Sevlor.
– Tissa regarde en bas !

Des combats féroces étaient organisés dans une fosse en contrebas. Cela faisait manifestement partie des
nombreux divertissements proposés par Broocho à la pègre. Plusieurs balcons permettaient d'admirer les
gladiateurs en pleine action. A cet instant, un Wookie sauvage arrachait un bras à un Besalisk très musclé. Bien
que souffrant de cette mutilation, le Besalisk rugit et utilisa les trois bras qu'il lui restait pour bastonner le
Wookie jusqu'à lui faire perdre connaissance. Il s’accroupit alors sur sa victime, se saisit de sa mâchoire et
l'écarta de toutes ses forces jusqu'à ce qu'elle cède. Il brandit la bouche désossée en guise de trophée et la foule
approuva. Contre toute attente, le Wookie ne s'avoua pas vaincu et mis son adversaire au sol d'une puissante
balayette. Son coude, lancé à pleine vitesse, vînt briser le crâne épais du Besalisk. Du sang gicla, beaucoup, de
tous les orifices du visage. Dernier baroud d'honneur, il enfonça ses doigts dans les yeux de son bourreau et
rendit le Wookie aveugle, avant de rendre l'âme définitivement. Le monstre poilu ne profita pas longtemps de sa
victoire. Le visage à moitié détruit, il fut achevé par un autre gladiateur venu prendre la relève. Le spectacle
devait se poursuivre, la soif de sang des invités était insatiable. Sevlor, lui, rendit son repas sans que cela
n'interpelle personne. Joras l'amena à l'écart, jusqu'à une autre fosse dans laquelle de petites créatures faisaient
la course. Les spectateurs de cette arène-ci étaient moins barbares et pariaient sur les performances de leur
champion. Les créatures se faufilaient en évitant divers obstacles, qui changeaient de position à chaque manche.
La victoire revenait au plus rapide.

– Noussa devons trouver un moyen d'entrer dans la partie privative, dit Joras.
– Ne parle pas trop fort, supplia Sevlor. On pourrait t'entendre.

Un garde Gamorréen passa près d'eux en exhibant sa hache. Grâce au bruit de la musique et des jeux, il n'avait
rien entendu. Même dans le cas contraire, Sevlor doutait qu'il eût percuté, les Gamorréens n'étant pas réputés
pour leur intelligence. Il regarda le garde s'éloigner puis observa les environs. Il y avait du monde et de l'activité
débordante dans tous les coins. Impossible d'accéder aux corridors sans se faire repérer. C'était pourtant la seule
voie que Sevlor avait repérée et qui pouvait mener à la partie privative du palais. Chaque accès était surveillé de
près. S'en prendre physiquement à un garde n'était pas envisageable. L'alerte serait donnée aussitôt.
Alors qu'il continuait de réfléchir, un bruit long se fit entendre et un relatif silence s'installa très vite. Mêmes les
gladiateurs interrompirent leur combat. La voix d'un Hutt s'éleva alors de toute part, via les hauts-parleurs
disséminés dans le palais. Vu la révérence que la voix semblait leur inspirer à tous, Sevlor devina que c'était
Broocho qui s'exprimait. La voix robotique d'un droïde de protocole traduisait à la suite.

– Mes amis, le moment que vous attendiez tous est enfin arrivé ! Nous arrivons au plus fort des festivités !
Dirigez-vous vers la grande arène sans attendre ! Le combat du siècle est sur le point de commencer !

A peine l'ordre fut-il prononcé que la foule se mis en mouvement. Il ne s'agissait pas d'obéissance aveugle, su
été incongru dans un tel milieu. D'après l'expression de leurs visages, les malfrats avaient sincèrement envie
d'assister à ce grand spectacle. Sevlor et Joras furent emportés par la foule. A côté d'eux, un Rodien dit qu'il
allait falloir se battre pour les meilleures places. Ils avaient tous l'air très excités. Sevlor se laissa porter, il n'y
avait rien d'autre à faire de toute façon, la foule était trop compacte. Il prit juste garde à ne pas être séparé de
Joras. Lorsqu'ils pénétrèrent dans l'enceinte de la grande arène, Sevlor eut le souffle coupé. Comme sur l'image
qu'il avait visionnée à bord du Onyx Owl, l'arène évoquait celle de Géonosis, dans ses proportions et ses
couleurs. Elle était gigantesque. Et déjà les gradins se remplissaient. La foule se déversait via des accès agencés
tout autour de l'arène et Sevlor compris alors qu'il n'avait vu qu'une fraction de la fête. Toute la pègre de la
galaxie semblait réunie en ce lieu pour participer à cette célébration à la gloire de leur hôte Hutt. Sevlor et Joras
s'assirent ensemble au bout d'une rangée de sièges. Ils purent reprendre leur souffle. Les sièges autour d'eux se
remplirent en un instant et bientôt leur tribune fut comble, de même que les suivantes.

– Broocho, annonça Joras en désignant la tribune d'honneur qui surplombait toutes les autres, bien en vue.

Le gros Hutt s'était traîné jusqu'au bord pour qu'on ne puisse pas le manquer. S'exprimant dans sa langue, il
ordonna que les jeux commencent et, immédiatement, les jeux commencèrent. De lourdes grilles coulissèrent
de part et d'autre de l'arène et des créatures en sortirent, près à l'affrontement. Deux équipes allaient s'affronter,
dirigées chacune par un dresseur, qui mettait sa vie en jeu au passage. Il y avait au moins un rancor dans chaque
équipe, ainsi que d'autres monstres et même des gladiateurs. Mais ils n'avaient pas le temps de profiter du spectacle, c'était l'occasion rêvée.

– Viens, ordonna Sevlor.

Ils se levèrent et remontèrent les marches jusqu'en haut de la tribune. Avant de franchir la porte par laquelle ils
étaient entrés, Sevlor jeta un coup d’oeil par dessus son épaule. Le rancor le plus petit était aussi le plus nerveux
et avait déjà fait un plaquage efficace sur son congénère. Ils quittèrent l'arène et s'aventurèrent dans le dédale de
couloirs qu l'entourait. La clameur leur parvenait nettement et le bâtiment tout entier tremblait au rythme des
applaudissements et des coups. Les couloirs étaient déserts. Tout le monde était au spectacle.

– Ca est l'occasion dont noussa avions besoin, dit Joras.
– C'est une sacré opportunité, appuya Sevlor. Mais on ne sait pas où aller pour autant ?
– Tissa te fier à missa.

Joras pris la tête et tourna à l'angle d'un couloir. Surpris, Sevlor dû courir pour le rattraper. Ils croisèrent un
droïde astromécano doré qui ne s’intéressa pas à eux.

– Tu sais où tu vas ? Interrogea Sevlor, suspicieux.
– Tissa te fier à missa.

A l'angle d'un nouveau couloir, le Gungan marqua l'arrêt. Sevlor manqua de lui rentrer dedans et voulu
reprendre ses questions mais le Gungan lui imposa le silence. Quelqu'un venait. Un pas sûr et rapide, qui se
dirigeait droit sur eux. Un Twi'lek blanc apparut. En les voyant, il se mit à vociférer et amorça un geste vers son
comlink pour prévenir les gardes. Avec une souplesse et une précision redoutables, Joras sauta en avant et lui
transperça le crâne avec sa pique de force. Il s'étala, mort, ses lekkus blanches maculées de sang. Sevlor resta
bouche bée, incapable d'analyser la scène à laquelle il venait d'assister et surtout d'anticiper les conséquences en
cascade de ce meurtre. C'était par ailleurs la première fois qu'il assistait à un homicide (en dehors des jeux).

– Mais... mais qu'est-ce que tu as fais ? Balbutia t-il. Tu es devenu fou ?!
– Noussa devons faire le travail si noussa voulons vivre, répondit Joras. Tissa te souviens ? Noussa devons
être forts et faire ce qu'il faut.

Le Gungan dépouillait sa victime Twi'lek tandis qu'il parlait. Il récupéra sur lui quelques objets.

– Issa était Gallis Fortuna, majordome de Broocho, lu t-il sur un des objets. Avec issa Pass noussa
pourrons accéder à la chambre forte, missa pense.
– Et bien... y a plutôt intérêt, dit Sevlor, toujours incapable de réfléchir.
– Aide missa.

Ils saisirent le corps et le dissimulèrent dans une réserve, avant de reprendre leur exploration.
Modifié en dernier par sev le Mer 30 Aoû 2017 - 16:19, modifié 1 fois.
Aux imbéciles les petites victoires

RIP CARRIE
sev
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1579
Enregistré le: 23 Sep 2005
 

Messagepar Corentin G » Mer 30 Aoû 2017 - 16:12   Sujet: Re: [Fan fiction] Sevlor

Franchement, c'est agréable à lire. Les phrases sont bien tournées, tu fais beaucoup d'efforts sur les descriptions ce qui permet d'être facilement plongé dans ton univers et les dialogues sonnent justes ! J'attends la suite avec intérêt. :)
Exquis ce nouveau parfum que vous nous offrez, chère amie !
Han Solo, grand vaurien tentant une maladroite séduction.
Corentin G
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 350
Enregistré le: 29 Jan 2017
Localisation: Concord Dawn
 

Messagepar sev » Mer 30 Aoû 2017 - 23:43   Sujet: Re: [Fan fiction] Sevlor

Merci beaucoup. :)

Voici la quatrième partie. Il restera l'épilogue.


Partie 4


Joras avait pris les choses en mains. Il fallut de longues minutes à Sevlor pour être de nouveau opérationnel et
accepter que ce qu'il s'était passé était nécessaire. Grâce à l'astuce du Gungan, ils étaient parvenus à esquiver les
patrouilles et à pénétrer dans la partie privative du palais, via une porte de service. Mais le défi restait de taille,
ils n'avaient aucune idée de la localisation de la chambre forte et ne savait pas non plus s'ils allaient pouvoir y
pénétrer. De plus, ils n'avaient pas de plan de repli. Tout ceci était de la folie pure. Et voilà qu'ils commençaient
à laisser des cadavres derrière eux... La clameur en provenance se l'arène se faisait plus diffuse mais de toute
évidence le spectacle était loin d'être fini. Ils progressaient discrètement mais les lieux étaient très calmes.
Parfois ils se cachaient le temps de laisser passer un droïde ou un serviteur.

– Il faut trouver cette chambre forte et partir d'ici, dit Sevlor, qui reprenait ses esprits. Je ne veux pas
rester ici une minute de trop.
– Missa est d'accord avec tissa, répondit Joras, mais essa le palais est grand, noussa pouvons encore
chercher longtemps. Essa chambre forte est peut-être cachée.

Il allait falloir se résoudre à poser des questions.

– Joras, je ne veux pas d'autre meurtre gratuit, compris ?

Le Gungan regarda Sevlor dans les yeux.

– C'est à cause de toi si je suis ici, rappela t-il, alors je te demande un minimum de considération. Et puis
d'abord où est-ce que tu as appris à tuer aussi facilement ? Ce n'est pas naturel, le meurtre.
– Missa est un guerrier pour mon peuple, répondit Joras en tapant du poing sur sa poitrine.
– Un guerrier ? Répéta Sevlor. Une sorte de militaire ?
– Missa a servi dans la garde des Gungans, précisa Joras, le regarde dans le vide. Il y a longtemps.
– Reconverti en contrebandier et entrepreneur foireux, obligé de faire affaire avec les pires criminels, tu es
tombé bien bas si je peux me permettre.

Le Gungan se rebiffa.

– Tissa non plus n'a pas une très bonne situation, lança t-il. Au moins missa essaye de s'améliorer.

Un bruit de pas mécanique les interrompit. Un droïde approchait, vraisemblablement un droïde de sécurité
comme il en avait déjà croisé. Ils se mirent à l'abri. Sevlor soutenait le regard de Joras, quand celui-ci quitta
subitement sa cachette et arracha la tête du droïde d'un coup de lance.

– Pourquoi t'as fait ça ? Beugla Sevlor.

C'est alors qu'il remarqua la présence d'une autre personne, une humaine chétive que Joras menaçait de sa lance.
Vêtue de loques, elle était manifestement terrifiée.

– Oùssa est la chambre forte de Broocho ? Demanda le Gungan d'un air plus menaçant que jamais. Parle
ou tissa va mourir !
– Joras, non ! S'interposa Sevlor.

Il se tourna vers la femme et lui sourit.

– Pitié, je ne suis qu'une esclave du Hutt, ne me faîtes pas de mal, supplia la femme.
– Nous ne vous voulons pas de mal, dit Sevlor. Nous devons savoir où se trouve la chambre forte.
– Je ne sais rien, par pitié laissez moi partir...
– Ellssa ment !
– Indiquez-nous le chemin, s'il vous plaît, c'est important, insista Sevlor. Sinon je ne pourrai rien faire.

Elle le regarda dans les yeux et sembla capter sa sincérité. L'esclave se ressaisit. Elle arracha un bout de son
haillon et porta dessus quelques indications sommaires.

– La chambre forte est la partie la mieux défendue du palais, dit-elle en tendant le document. N'espérez
pas y voler quoi que se soit, le maître vous jettera dans son arène, dans le meilleur des cas.
– Nous serons prudents, répondit Sevlor.
– Je suis ici sous la contrainte, poursuivit l'esclave. Laissez-moi partir je ne dirai rien à personne.

Il n'avait pas vraiment le choix. Il n'était pas question de lui ôter la vie à elle aussi. Il consulta Joras du regard
mais se passa finalement de son opinion, très tranchée.

– Partez, dit-il simplement.

L'esclave se retourna et partit en courant. Elle disparue à l'angle du couloir. Joras était manifestement stupéfait.

– Tissa la laisse partir ?

Sevlor soutint son regard mais ne répondit rien.

– Tissa veut connaître la probabilité qu'ellssa nous dénonce ? Insista Joras. Essa est élevée...
– On continue.
– Très élevée...

Ils se fièrent au gribouillage de l'esclave pour se ruer à travers les derniers couloirs jusqu'à atteindre un vaste
hall haut sous plafond. Elle n'avait pas menti. Une lourde porte blindée se tenait face à eux, en haut d'une flopée
de marches, protégée par des gardes Gamorréens et des droïdes de sécurité. Des tourelles légères, opérées par
des Rodiens, étaient même installées de chaque côté de la pièce. Depuis leur cachette, ils pouvaient observer la
configuration des lieux. Sevlor remarqua une console murale à droite de la porte, dans laquelle il espérait
pouvoir utiliser le pass de feu le majordome Twi'lek. Il devait d'abord trouver un moyen d'approcher.
Ils s'étaient enfoncés profondément dans les entrailles du palais et la clameur du spectacle ne leur parvenait
plus. Pourtant l'installation toute entière fut soudain secouée sévèrement. Une explosion ou un mouvement de
foule particulièrement impressionnant avait dû se produire. Les gardes s'agitèrent et commencèrent à se
disperser. De nouvelles secousses se firent sentir et une alarme se déclencha dans tout le palais. Les
Gamorréens et les Rodiens avaient pris leurs armes et s'étaient élancés dans les corridors adjacents, ne laissant
que les droïdes pour protéger la porte blindée.

– Il se passe quelque chose d'anormal, observa Sevlor, mais c'est notre chance !
– Noussa pouvons détruire ces droïdes, affirma Joras.

Sevlor dégaina son blaster et le régla, pour la première fois, en mode « létal ». Il surgit et tira en direction d'un
premier droïde qui s'effondra sous l'impact. Les autres ne tardèrent pas à réagir et à ouvrir le feu dans sa
direction, l'obligeant à se cacher derrière une statue de Hutt très laide. C'est alors que Joras surgit derrière eux et
déclencha une série de coups rapides en frappant le maximum de droïdes, pour casser leur tête ou leur arme. Il
se battait avec une rapidité et une précision remarquables. Bientôt tous les droïdes gisaient au sol, à part un qui
s'était installé dans une tourelle et s'apprêtait à tirer. Sevlor bondit hors de sa cachette et le détruisit d'un tir de
blaster bien placé.

– Bien joué, dit-il sincèrement à Joras.
– Merci, répondit le Gungan. Noussa ouvrir la chambre forte maintenant.
– Ne perdons pas de temps.

Le palais continuait de trembler à intervalle régulier et une grande agitation semblait régner autour d'eux. Des
bruits diffus leur parvenaient. Sevlor crut même reconnaître des tirs de blaster. Il s'approcha de la console.

– Tu as le pass ? Demanda t-il à Joras.

Le Gungan le lui tendit. A première vue Sevlor ne voyait aucun lecteur susceptible d'accueillir le pass, mais il
finit par le trouver sur le côté de la console. Il y glissa le pass et la console réagit. Une série de bruits émana de
la porte, comme des loquets qui se débloquent, tout autour de l'armature. Puis, lentement, l'énorme porte
blindée pivota sur elle même et révéla ce qu'elle protégeait. Au milieu de la chambre forte se trouvait un unique
piédestal sur lequel reposait un coffre en métal sombre et noble. Il n'y avait rien d'autre.

– Comment noussa savons que c'est le bon coffre ? Demanda Joras.
– Ils ont dit dans la chambre forte, non ? Répondit Sevlor. Et bien on y est et c'est le seul coffre.

Le palais tremblait de plus belle et l'éclairage se faisait irrégulier. Sevlor pris le coffre et ils quittèrent la
chambre en vitesse. Des gardes pouvaient rappliquer à tout moment. Ils ne savaient toujours pas ce qu'il se
passait au-dessus d'eux et ils n'avaient toujours pas de plan de fuite. Sevlor pris son comlink dans la poche et
l'activa pour parler à BB3. Ca allait être à lui de jouer.

– BB3, est ce que tu me reçois ? Demanda t-il dans l'appareil.

Le droïde répondit présent.

– On a le coffre, décolle et approche le vaisseau du palais, je ne veux pas traîner ici plus longtemps que
nécessaire, ordonna Sevlor.

Le droïde émit des bip rapides.

– Comment ça tu es déjà en vol, et pourquoi ? Demanda Sevlor, stupéfait.

BB3 lui résuma la situation. Joras, qui ne comprenait pas, attendait une explication.

– Le palais est attaqué, dit Sevlor. BB3 a décollé, il va poser le Onyx Owl dans le hangar principal. Vu les
circonstances, j'espère que Broocho ne nous en voudra pas.
– Noussa devons nous dépêcher de partir.

Ils augmentèrent l’allure et courraient désormais sans se soucier d'être repérés ou non. Au fur et à mesure qu'ils
approchaient des parties communes où la fête avait lieu, ils croisaient de plus en plus de personnes, qui pour la
plus part fuyaient les combats. Les tirs et les explosions étaient maintenant très audibles.

– Noussa approchons des combats, prévînt Joras.

Sevlor dégaina son blaster tout en tenant le coffre du Kanjiklub sous son bras gauche. Il ne savait pas du tout ce
qu'il allait trouver sur son chemin entre ici et le hangar, mais il était désormais prêt à tout pour en finir.

– On y va ! Cria t-il.

D'un coup d'épaule, il ouvrit la porte qui leur faisait face et se retrouva dans une grande salle de réception. Les
tables et les jeux jonchaient le sol, par ailleurs clairsemé de cadavres. Des gens courraient dans tous les sens en
hurlant. Un premier tir faillit heurter Sevlor en plein visage. Un second lui passa juste au-dessus de la tête. Il se
baissa et pointa son arme en direction de la menace. Des mercenaires et bandits habituellement rivaux faisaient
front commun contre les envahisseurs, d'étranges combattants standardisés qui portaient des armures
immaculées. Ils étaient toujours plus nombreux à se déverser dans la salle et allaient bientôt déborder les
courageux malfrats qui leur faisaient face.

– Par ici, dit Joras en désignant un couloir.

Ils se ruèrent en avant en se baissant pour éviter d'autres tirs perdus. Avant de quitter la pièce, Sevlor vit que les
mercenaires avaient été vaincus. Il vit le dernier d'entre eux, au sol, les mains en l'air se faire exécuter
froidement par un soldat. Les assaillants se lançaient maintenant à leur poursuite, vers le hangar. Le corridor
était en désordre. Ils devaient se mouvoir entre les obstacles en veillant à ne pas perdre le précieux coffre qui
leur donnerait la liberté. Les soldats blancs étaient à leurs trousses, mais déjà ils arrivaient dans le hangar
principal. L'accès aurait dû être protégé mais compte tenu des circonstances, personne ne fit attention à eux.
Lorsque les soldats arrivèrent à leur tour dans le hangar, des Gamorréens se jetèrent sur eux et engagèrent un
inégal combat au corps à corps. Les haches passaient aisément à travers les armures et le cuir épais des gardes
les immunisait, très temporairement, contre les décharges de blaster. Ils finirent tout de même par être vaincus,
au corps à corps, par un guerrier portant une armure chromée. Il magnait une sorte de matraque à énergie et un
bouclier ultra résistant.

– BB3, où es-tu ? Appela Sevlor dans le comlink. On a besoin de toi, maintenant !

Le guerrier à l'armure chromée avait reporté son attention sur eux et approchait déjà.

– Vous n'irez pas plus loin.

Compte tenu de sa voix, il s'agissait en fait d'une guerrière. Sa remarque plongea Sevlor en pleine perplexité. Il
en fut le premier surpris, mais son réflexe fut alors de lui tirer dessus avec son blaster. La guerrière para
facilement le tir avec son bouclier puis engagea le combat au corps à corps avec Joras qui s'était interposé.
Sevlor entama un duel de blaster avec deux soldats blancs qui se trouvaient là et qui réagirent à l'attaque contre
leur cheffe. Rapidement, il dû se cacher pour éviter les tirs, car il n'était pas encore très doué pour le combat.
Joras en revanche était engagé dans un duel féroce contre la guerrière à l'armure chromée. Elle avait peu
d'allonge avec sa matraque tandis que le Gungan pouvait se tenir à distance et faire tournoyer sa pique de force
pour infliger des coups, qu'elle paraît de plus en plus difficilement avec son bouclier. Profitant d'un
déséquilibre, Joras infligea une estocade à la guerrière et la fit chuter. Les deux soldats blancs voulurent
intervenir mais Sevlor recommença à les mitrailler sans viser. Les autres, qui se battaient dans le hangar, ne
remarquèrent pas ce qui se passait.

– Tissa est vaincue, guerrière, annonça Joras en pointant sa pique sur le casque intégral de la guerrière,
chromé lui aussi. Tissa doit nous laisser partir, maintenant.
– Ca n'arrivera pas, répondit-elle.

C'est alors qu'un personnage encapuchonné et masqué entra dans le hangar. Il était grand et tout de noir vêtu. Il
tenait une sorte de dague dans sa main et se dirigea d'un pas assuré vers Joras et la guerrière chromée.

– Rends toi, Gungan.

Joras brandit sa pique de force et poussa un cri guerrier. L'homme masqué brandit sa dague et une lame écarlate
en jaillit, ainsi qu'une garde juste au dessus des mains. Un combat s'engagea entre les deux. A chaque coup de la
lame de son adversaire, la pique de force de Joras était marquée et déversait une gerbe d'étincelles, mais elle
tenait bon. C'est à ce moment que le Onyx Owl pénétra dans le hangar avec fracas. BB3 freina au dernier
moment pour se stabiliser près d'eux. Son arrivée désorganisa tous les combats, à l'exception de Joras et de son
mystérieux adversaire, tous deux très concentrés. Sevlor profita de la confusion pour monter à bord. Il laissa la
rampe baissée pour Joras, c'était un risque qu'il devait courir. Arrivé dans le cockpit, il jeta le coffre dans un
coin et pris les commandes. Manoeuvrer un YT-2000 dans un hangar n'était pas chose aisée, surtout avec tous
ses combats. L'aide de BB3 était précieuse. Joras était parvenu à frôler le casque de son adversaire avec sa
pique. Visiblement agacé, et contre toute attente, celui-ci présenta la paume de sa main et parvînt, sans le
toucher, à soulever le Gungan du sol. Sevlor observait la scène depuis le cockpit et n'en croyait pas ses yeux.
Joras lévitait à un mètre du sol, les bras écartés, visiblement incapable de bouger. Sans crier gare, l'homme
masqué avança sa lame et trancha net le bras de Joras qui tenait sa pique de force. Il poussa un hurlement de
douleur. L'homme relâcha son emprise et le Gungan tomba au sol comme une poupée de chiffon, vaincu. Sevlor
activa ses commandes et, au moment où l'homme allait porter le coup de grâce, il lui décocha une salve de tir
avec les armes du vaisseau. L'homme opposa sa lame aux faisceaux qui furent miraculeusement déviés, mais il
fut tout de même projeté plusieurs mètres en arrière, sonné. Sevlor en profita pour secourir son ami mutilé et le
remonter à bord.

– Fonce, BB3 ! Cria t-il après avoir verrouillé la rampe.

Le Onyx Owl se retourna et s'extirpa du hangar avec aisance. A l'extérieur, tout n'était que chaos. Les mêmes
modèles de chasseurs qui les avaient attaqués sur Jelucan bombardaient le palais et les vaisseaux stationnés tout
autour. Beaucoup n'étaient plus que des épaves. De hautes flammes s’élevaient au dessus du bâtiment principal
éventré. BB3 fit monter le vaisseau dans l'atmosphère. Sevlor installa Joras dans la coursive principale puis
rejoignit la cockpit.

– Des chasseurs nous ont pris en chasse, BB3, annonça t-il. Il va falloir faire vite.

Il prit le périphérique de stockage du Kanjiklub et émit la fréquence demandée. Pour l'instant, il ne savait pas du
tout où il devait aller. Le Onyx Owl quitta l’atmosphère. Un gigantesque vaisseau triangulaire se trouvait en
orbite basse. C'était le plus grand vaisseau que Sevlor ait jamais vu. Il était à l'origine de l'attaque du palais.
BB3 émit une salve de sifflements frénétiques.

– Oui, je sais, ils vont essayer de nous intercepter.

L'énorme croiseur faisait mouvement pour les bloquer dans leur fuite. Une lumière s'alluma alors sur le tableau
de bord. Ils recevaient une transmission.

– J'ai une réponse du Kanjiklub ! Annonça Sevlor. Entre les coordonnées, BB3.

Le Onyx Owl manoeuvra entre les chasseurs ennemis et frôla même le croiseur avant d'accélérer à la vitesse de
la lumière, laissant Nar Kanji loin derrière.
Aux imbéciles les petites victoires

RIP CARRIE
sev
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1579
Enregistré le: 23 Sep 2005
 

Messagepar sev » Sam 02 Sep 2017 - 13:39   Sujet: Re: [Fan fiction] Sevlor

Mon texte ne mobilise pas beaucoup, j'avoue que j’espérais recueillir plus de conseils pour m'améliorer. :neutre:

Pour ceux qui ont lu, merci, et voici l'épilogue. :cute:


Épilogue


Maintenant qu'ils étaient dans l'hyperespace, ils étaient en sécurité, provisoirement. Sevlor félicita BB3,
ramassa le coffre qu'il avait jeté précédemment puis alla dans la coursive principale. Joras était assis là, abattu.
Son moignon saignait peu. Il n'avait pas pris la peine de le protéger, ni lui ni Sevlor n'avaient de compétence
médicale. Outre l'immense blessure physique, le moral du Gungan semblait aussi entamé.

– C'était quoi cette chose ? Demanda Sevlor.
– Missa sait pas, répondit Joras, morose. Mais issa très fort.
– Plus que ça, tu as vu ce qu'il sait faire ? Demanda Sevlor, effaré. Je ne sais pas quoi dire.
– Quand noussa arriver au rendez-vous avec le Kanjiklub ?
– Ca sera rapide, promis Sevlor. Ils nous ont donné rendez-vous en orbite de Wobani. C'est un endroit
discret pour ce genre d'échange.

Joras n'avait pas vraiment envie de parler. Sevlor le laissa seul et alla se reposer.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Le Onyx Owl sortit de l'hyperespace directement dans l'épaisse nébuleuse qui entoure Wobani. Ce secteur était
réputé calme. Il n'y avait plus d'activité sur la planète depuis la chute de l'Empire, qui y déportait des
prisonniers. Sevlor était aux commandes. Il commença immédiatement à émettre. La visibilité au-delà du
hublot était nulle, il devait s'en remettre à ses instruments pour se repérer. Le stress des combats dans le palais
de Broocho ne s'était pas encore dissipé. Le sang battait ses tempes avec force, par intermittence. Son fidèle
droïde s'était fait silencieux, comme pour respecter son besoin de calme. Plusieurs minutes s'écoulèrent ainsi
avant qu'un vaisseau n'apparaisse dans la nébuleuse, tout proche. Le contact fut vite établi.

– Je n'en reviens pas de revoir ton vaisseau en un seul morceau.
– Nous avons accompli notre oeuvre, annonça Sevlor, en réponse. Finissons s'en rapidement.
– Je t'envoie les codes d'amarrage.

BB3 supervisa la manoeuvre. Le Onyx Owl verrouilla son sas sur celui du gros vaisseau du Kanjiklub. Quand la
porte s'ouvrit enfin, Sevlor, le coffre dans les bras, fit face à une horde de mercenaires. Le meneur était celui qui
leur avait confié cette foutue mission. Il n'eut pas un mot mais fixait le coffre avec dévotion. Il promena ses
mains sur le métal froid, le souleva puis le donna à admirer à ses sbires.

– C'est bien ce que vous vouliez ? Interrogea Sevlor.

Le chef se retourna vers lui et le dévisagea de manière hautaine.

– Votre dette est payée, dit-il sèchement.
– Alors nous partons.
– Tu ne réalises pas la valeur de ce que tu nous a apporté aujourd'hui, poursuivit le brigand. Votre
improbable réussite a rendu un fier service au Kanjiklub.
– Je l'ai fait sous la contrainte et uniquement pour avoir la paix, avoua Sevlor.

Des bruits de pas se firent entendre. Joras se joignit à eux, son bras mutilé en écharpe. Il toisait leur
interlocuteur qui repéra tout de suite la blessure.

– Joras, désolé pour ça, dit le meneur en désignant le moignon. Ta dette est payée cette fois.

Le Gungan ne dit rien et continua à soutenir son regard.

– Avant que vous ne partiez, autorisez mon technicien a monter à bord de votre appareil, dit le chef. Votre
hyperdrive a une fuite très caractéristique, vous êtes facilement repérables. Nous vous avons suivis sans
mal et le Premier Ordre aussi à ce qu'il paraît...

– Une fuite ? S'étonna Sevlor.
– Comme je te le dis, assura t-il.
– Je vais dire à mon droïde d'accompagner votre technicien jusqu'au moteur, décida Sevlor. Merci.
– Disons que c'est votre bonus et une façon de dire notre gratitude.

Sur ces mots il se retourna et disparu dans son vaisseau avec sa suite.

L'intervention du technicien dura une heure au cours de laquelle Sevlor et BB3 en apprirent beaucoup sur leur
propre vaisseau. Sevlor réalisa que même s'il pilotait le Onyx Owl depuis longtemps, il avait appris sur le tas et
manquait de formation sur les sujets les plus techniques. En particulier, il n'avait jamais identifié cette fameuse
fuite, bien réelle, qui expliquait comment ils avaient été pistés. La réparation faîte, le Onyx se désarrima et
s'éloigna. Sevlor pilota le vaisseau en dehors de la nébuleuse afin de préparer le passage en vitesse lumière.


♦ ♦ ♦ ♦ ♦ ♦


Le Onyx Owl quitta l'hyperespace au dessus d'une planète verte dans la bordure extérieure. Sevlor était aux
commandes, assisté de son fidèle droïde qui sifflotait paisiblement. Joras, son compagnon d'infortune, les
rejoignit dans le cockpit.

– Oussa est noussa ? Demanda t-il en admirant la planète verdoyante.
– Maintenant que ce cauchemar est terminé, il me reste une chose à accomplir, répondit Sevlor.

Le Gungan lui adressa un regard curieux et Sevlor lui sourit.

– Le travail pour lequel on m'a embauché en premier lieu, avant que ma vie ne change quand tu as décidé
de monter clandestinement à bord de mon vaisseau, ajouta t-il.

Le Gungan ne faisait pas le fier, mais Sevlor ne voulait pas l'accabler. Cette épreuve l'avait rendu plus fort et il
avait peut-être gagné un ami. Une partenaire. Peut-être. En fait il n'avait aucune idée de ce qui allait se passer
maintenant et il saisit l'occasion d'en parler.

– Quand j'aurai fait ma livraison, dit-il, tu partiras ?
– Si c'est que tissa veut.
– Non ! Se reprit Sevlor. Ce n'est pas ce que je voulais dire.

La gêne était palpable.

– Je me disais qu'on pourrait travailler ensemble, au moins un temps, proposa Sevlor. Nous sommes
complémentaires.
– Tissa propose un travail à missa ? Demanda le Gungan.
– Je te propose de s'associer, répondit Sevlor avec un sourire. Ensemble, nous pourrons accepter des
boulots plus rémunérateurs que de simples livraisons.
– Missa va avoir besoin d'un nouveau bras, dit le Gungan en exhibant son moignon.
– Pour ça il faut des crédits, renchérit Sevlor. J'ai quelques idées pour en gagner.
– Tissa doit d'abord finir ton contrat actuel.
– Tu as raison, concéda Sevlor. Je vais en finir avec cette livraison et nous en reparlerons.

Sevlor programma la descente dans l'atmosphère puis se rendit dans la soute principale. Avec précaution, il
ouvrit la cachette murale et récupéra le petit coffre qu'il y avait dissimulé. Celui-ci avait un peu souffert des
turbulences. La livraison avait tellement de retard que sa cliente ne serait de toute façon pas satisfaite. Le Onyx
Owl se posa près d'un bâtiment, de sorte que Sevlor pu le rejoindre à pieds. Il y entra en ignorant tout le monde
jusqu'à atteindre la seule personne qui l'intéressait.

– Tu es en retard, dit sa cliente en le voyant arriver à sa hauteur.

Sevlor lui tendit le coffre.

– Je ne sais pas ce qu'il y a dans ce coffre Maz, mais j'espère que ça en valait la peine.


FIN
Modifié en dernier par sev le Sam 02 Sep 2017 - 19:54, modifié 1 fois.
Aux imbéciles les petites victoires

RIP CARRIE
sev
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1579
Enregistré le: 23 Sep 2005
 

Messagepar Corentin G » Sam 02 Sep 2017 - 15:43   Sujet: Re: [Fan fiction] Sevlor

Effectivement, je trouve cela étrange que peu de gens daignent s'y intéresser. Pourtant, c'est une bonne histoire.
Le seul reproche que j'aurai à te faire c'est peut-être la longueur de tes textes, ce qui expliquerait peut-être ton problème. Je pense que les gens préfèrent lire des morceaux d'histoires rapidement plutôt que de se lancer dans des textes d'une centaine de lignes.

Mais au niveau de l'histoire, c'est très sympa. Tu as repris de nombreux éléments de The Force Awakens donc c'est assez cool. On replonge dans un univers plutôt semblable à celui du film. Les situations sont très bien décrites, on parvient à se plonger dans ton univers assez facilement encore une fois. Quelques éléments pourraient remettre en question l'intégrité de ton texte dans la chronologie officielle (la boîte ?) mais pour l'instant, ce n'est pas dérangeant. :)
Bravo à toi.
Exquis ce nouveau parfum que vous nous offrez, chère amie !
Han Solo, grand vaurien tentant une maladroite séduction.
Corentin G
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 350
Enregistré le: 29 Jan 2017
Localisation: Concord Dawn
 

Messagepar LL-8 » Sam 02 Sep 2017 - 16:50   Sujet: Re: [Fan fiction] Sevlor

Voilà, j'ai tout lu !
Je dois dire que la chute de ton texte est juste géniale ^^

Moi qui ne suis d'ordinaire pas emballée par la Postlogie, je dois dire que j'ai vraiment beaucoup aimé ton texte. Ton style est fluide, les dialogues crédibles, les références bien placées :
– Tissa veut connaître la probabilité qu'ellssa nous dénonce ? Insista Joras. Essa est élevée...
– On continue.
– Très élevée......

Franchement, c'était très bien. Et tu maîtrises le style Gungan à la perfection ^^

Quelques petites fautes ici et là - comme y beaucoup de texte, je n'ai pas tout relevé - notamment "su" dans la Partie 4, qui devrait être écrit "c’eut" et quelques "s" qui manquent, mais rien de bien méchant.

sev a écrit:Mon texte ne mobilise pas beaucoup, j'avoue que j’espérais recueillir plus de conseils pour m'améliorer. :neutre:

Si je peux te donner un conseil pour une prochaine fic', ne poste pas tout d'un coup. Une à deux fois par semaine, c'est largement suffisant. Comme ça, ceux qui sont en retard ne sont pas découragés par trop de texte à lire.

Si jamais tu réécrit une fic', je serai là ! :D
"If we can't protect the Earth, you can be damned well sure we'll avenge it."
FanFic' : Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (En collaboration avec Mandoad)
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1018
Enregistré le: 28 Déc 2015
 

Messagepar sev » Sam 02 Sep 2017 - 19:52   Sujet: Re: [Fan fiction] Sevlor

Je vous remercie d'avoir pris le temps de lire mon texte. J'ai corrigé les coquilles dans mon fichier. J'apprécie vos compliments (content que la chute t'ait plu). :jap:

Je ferai plus attention à la méthode à l'avenir si je publie à nouveau.

Corentin G a écrit:Mais au niveau de l'histoire, c'est très sympa. Tu as repris de nombreux éléments de The Force Awakens donc c'est assez cool. On replonge dans un univers plutôt semblable à celui du film. Les situations sont très bien décrites, on parvient à se plonger dans ton univers assez facilement encore une fois. Quelques éléments pourraient remettre en question l'intégrité de ton texte dans la chronologie officielle (la boîte ?) mais pour l'instant, ce n'est pas dérangeant. :)
Bravo à toi.


Merci. :)

J'ai tâché de rendre mon récit crédible par rapport au canon officiel. Les références sont aussi là pour le côté sympa vis à vis du lecteur. Une fois que le canon officiel sera plus étoffé, l'histoire du sabre de Luke aura sûrement son explication et mon récit deviendra caduque. C'est aussi la raison pour laquelle je n'ai pas voulu tarder à le publier (l'épisode 8 approche :D ).
Aux imbéciles les petites victoires

RIP CARRIE
sev
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1579
Enregistré le: 23 Sep 2005
 

Messagepar Corentin G » Sam 02 Sep 2017 - 20:10   Sujet: Re: [Fan fiction] Sevlor

sev a écrit:
J'ai tâché de rendre mon récit crédible par rapport au canon officiel. Les références sont aussi là pour le côté sympa vis à vis du lecteur. Une fois que le canon officiel sera plus étoffé, l'histoire du sabre de Luke aura sûrement son explication et mon récit deviendra caduque. C'est aussi la raison pour laquelle je n'ai pas voulu tarder à le publier (l'épisode 8 approche :D ).

Oui c'est pour cela que j'ai précisé que ce n'était pas un problème pour l'instant.
J'espère que ces quelques retours te donneront envie de retenter l'expérience car c'est très agréable à lire.
Exquis ce nouveau parfum que vous nous offrez, chère amie !
Han Solo, grand vaurien tentant une maladroite séduction.
Corentin G
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 350
Enregistré le: 29 Jan 2017
Localisation: Concord Dawn
 


Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations