[FINI / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Revan1er » Ven 25 Avr 2008 - 22:01   Sujet: [FINI / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

Bonjour à vous tous.

Je suis nouveau dans ce forum et je suis un grand passionné de Star Wars. J'ai décidé de prendre la plume (façon de parler) et d'écrire. Etant donné que c'est ma première fiction je me suis grandement inspiré du jeu Star Wars KoTOR.

Je l'ai écrite entièrement mais je ne la posterait pas d'un seul bloc. Elle est très longue, environ 700 pages.

Sans plus attendre voici le premier chapitre.

Bonne lecture!!!

Nous sommes 4000 ans avant l’histoire de Star Wars : La menace fantôme. La république était sortie affaiblie d’une guerre contre les mandaloriens, peuple barbare ne reculant devant aucun sacrifice pour arriver à ses fins. Au début, la république ne cessait de reculer devant les assauts de leurs adversaires. Le conseil des jedis ne voulait pas intervenir, ils redoutaient une menace encore plus grande mais le fait était que de nombreux innocents mourraient à cause de la guerre. Un jeune jedi du nom de Revan s’opposa au conseil et recruta touts les disciples qui voulaient défendre la veuve et l’orphelin, l’un d’entre eux se nommait Malak, il était son plus proche compagnon. Les combats furent rudes mais la victoire fut gagnée par la république lors de la bataille de Malachor V. Des millions d’hommes et femmes perdirent la vie mais la paix en valait ce prix. Du moins, c’était ce que l’on pensait. Revan, Malak, ainsi que touts les jedi étant partis, disparurent pendant cette bataille. Etaient-ils morts ? Personne n’en savait rien, cependant Revan était considéré comme un héros par tout le peuple de la république et par bien d’autres mondes.

Deux ans s’étaient écoulés depuis la fin du carnage, la république reconstruisait les planètes dévastées par la guerre. Personne ne se doutait de la nouvelle menace qui allait s’abattre sur la république, les plongeants à nouveau dans le chaos et le désespoir.

Chapitre I : La menace.


Au-delà de la bordure une flotte composée de nombreux vaisseaux de guerre s’apprêtait à entrer en hyper espace. Leur objectif était simple, détruire la république affaiblie par la guerre et incapable de se défendre. A bord du vaisseau de commandement du nom de Ravageur, Revan établissait sa stratégie. Son premier objectif serait d’enrôler tous les officiers de la république ayant servi sous ses ordres. Il savait déjà que bon nombre d’entre eux le suivraient mais fallait-il encore qu’ils prouvent leur loyauté. Le maître Sith possédait une grande armée mais très peu d’officiers. La flotte commandait par Saul Karat se trouvait sur Télos, il allait donc s’y rendre en premier.

Les hommes d’équipages étaient tendus. Tous avaient trahie leur ancienne patrie pour partir au côté du seul homme qui avait été capable de gagner contre les mandaloriens. A présent, ils allaient revenir et détruire les vestiges de la république au nom de ce même leader. Revan savait que chacun de ses hommes lui obéiraient aveuglément, tant mieux, il ne pouvait tolérer aucune hésitation. Son but encore inavoué était primordial. L’échec n’était pas permis, sinon l’univers était condamné. Malak, son apprenti, vint le voir dans sa chambre.

-Les préparatifs pour le départ sont terminés maître.
-Bien, nous ne pouvons plus faire marche arrière. La forge fonctionne t’elle correctement ?
-Elle tourne à 100%, les vaisseaux sont fabriqués en masse, s’amusa à dire Malak.
-Imbécile, si nous n’avons pas d’équipage ils ne servent à rien, s’énerva Revan. Il nous faut des troupes et des officiers déjà formés. Nous n’avons pas de temps à perdre.
-Bien sur maître, mais dès que les troupes de la république vous verront elles vous rejoindront sans hésiter, assura Malak.
-Je ne veux pas des moutons, je veux des combattants qui me serviront jusqu’à la mort. Des hommes que la république a déçu, des hommes comme Saul Karat.
-Etes-vous sûr que l’amiral Karat nous rejoindra ? Demanda Malak.
-Je n’en doute pas une seconde et il détruira Télos pour me prouver sa loyauté.
-Télos ! Vous seriez plus avisé de lui demander de tuer quelques personnes au hasard. Il sera plus enclin à vous obéir.
-Ferme-là ! Dit Revan en haussant la voie. S’il ne peut pas obéir au moindre de mes ordres alors je n’ai pas besoin de lui. Et puis… je sais qu’il le fera. Maintenant retourne sur ton vaisseau et suis mes ordres sans discuter où tu es un homme mort. Compris ?
-Oui mon maître.

Malak sortit de la pièce et regagna sa navette. Il était dans un état de colère inhumaine. Revan le traitait comme un larbin, si seulement il était plus fort il aurait pu le tuer et devenir le maître absolu. Le seigneur noir n’avait qu’à patienter un peu, un jour ou l’autre Malak le tuerait de ses propres mains. Cette pensée lui fit retrouver son calme, après tout, n’était ce pas la loi première des sith ?

Revan gagna le poste de commande, touts les hommes sans exceptions se mirent au garde à vous à son entrée. Le seigneur noir dégageait une telle vague de peur qu’aucun soldat n’osa lui adresser la parole. Ce fut lui qui rompit le silence.

-Nous partons pour Télos, passez l’ordre à toute la flotte ! Ordonna le sith
-Bien maître.

C’est ainsi que l’armada se mit en route. Les dizaines de vaisseaux passèrent en hyper espace vers Télos, une planète loin derrière les frontières de la république. Les mécaniciens s’affairaient déjà sur les intercepteurs, quelques soldats polissaient leur blaster, d’autres se voyaient déjà en plein milieu de bataille où ils gagnaient. Une nouvelle guerre s’annonçait.


Sur Dantooïne la vie reprenait son cours tranquillement. De nombreux padawans suivaient un entraînement rigoureux au maniement de la force. A l’intérieure d’une des salles d’entraînements une jeune jedi stupéfiait les maîtres. Son nom Bastila Chan. Beaucoup la considérait comme un génie. En effet, malgré son très jeune âge, elle était capable de maîtriser la méditation de combat. Ce pouvoir permettait d’influencer le court d’une bataille en diminuant le moral des adversaires. Ce n’était pas tout, il permettait aussi de coordonner à la perfection les attaques de ses alliés et de désorganiser les adversaires. En règle générale seulement les maîtres jedi étaient capable de maîtriser parfaitement cette technique.

-Félicitation Bastila, dit un maître jedi du nom de Dorak. Tu maîtrises à merveille la méditation de combat.
-Merci maître Dorak. Je me suis beaucoup entraîné.
-Nous le savons, maître Vrook tari beaucoup d’éloge à ton sujet. Mais n’oublie pas : ne laisse jamais ta tête s’emplir de gloire, elle te conduirait au coté obscure de la force.
-Oui monsieur.

Dans la salle plusieurs élèves étaient en admiration devant la prestation de leur camarade. Nombres d’entre eux étaient envieux d’elle.

Le maître prit alors congé des disciples et partit rejoindre le conseil pour leur réunion quotidienne. Lors de celle-ci, ils décidaient des tâches à confier aux jedis ainsi que d’éventuelles discussions sur les problèmes inexpliqués dans la galaxie.
Lorsque Dorak arriva dans la salle de réunion, tous les membres étaient déjà réunis. Ils semblaient inquiets.

-Nous pouvons commencer la réunion, dit maître Vrook. La réunion d’aujourd’hui ne sera pas comme les autres. Au cours de ma médiation j’ai ressenti un trouble dans la force, presque imperceptible et pourtant bien présent.
-Je pense pas que se soit une raison suffisante pour modifier notre réunion s’exprima Dorak. Si cette perturbation est aussi faible ce n’est pas encore une grosse menace.
-Nous n’avons de toute façon pas les moyens de vérifier la provenance de cette perturbation, concéda tristement maître Vandar.
-Il ne faut pas oublier les jedi partis pour la guerre contre les mandaloriens, dit Vrook. Revan ainsi que tous les autres survivants ne sont jamais revenus. Je crains qu’il ne leurs soit arrivé quelque chose de terrible. J’en ai le pressentiment.

Tandis que le conseil parlait, Bastila se dirigea vers ses quartiers afin de se reposer. En chemin elle croisa de nombreux padawans qui la complimentaient sur sa performance lors de l’entraînement. Mais elle, elle pensait aux jedi partis. Le conseil avait été contre l’implication des jedi pendant cette guerre, cependant la tentation avait été grande pour elle. Le code jedi leur enseignait la protection des innocents et pourtant le conseil avait fermé les yeux.
Peut-être savaient-ils quelque chose ? Mais laisser les mandaloriens perpétrer des massacres sans intervenir était tout bonnement impardonnable.

Deux ans s’étaient écoulés depuis. A cette époque, Bastila ne maîtrisait pas encore la méditation de combat et ses compétences dans la force étaient très moyennes. Mais si le choix devait à nouveau se faire, elle ne savait pas si elle partirait ou suivrait les consignes du conseil. Alors qu’elle était plongée dans ses pensées elle percuta maître Vrook.

-Excusez-moi ! dit-elle
-Ce n’est rien mon enfant, répondit-il, vous étiez perdu dans vos pensées ?
-Oui, je… Je repensais aux jedis qui sont partis à la guerre.
-Et ?
-Je me demandais si le conseil avait fait le bon choix. Le code nous apprend à protéger les innocents. De plus, nous sommes sensés être les gardiens de la paix.
-Je vois où tu veux en venir mais sache que le conseil n’a pas pris cette décision à la légère. Nous avons redouté un grand danger et je pense que ce dont nous redoutions soit arrivé. Une nouvelle guerre va survenir, je le sens.
-J’espère que vous vous trompiez maître.
-Moi aussi Bastila. Seul le temps nous le dira. J’espère juste que Revan, ainsi que tout les autres jedi reviendront sain et sauf. Au revoir Bastila, que la force soit avec toi.
-Et avec vous aussi maître.

Maître Vrook était mal à l’aise, il sentait que Revan allait revenir. La mort d’un grand jedi tel que lui se serait senti de partout dans la galaxie. Mais, il sentait que la nature de son pouvoir avait changé même si en ce moment il était difficile de le dire avec certitude. Il fallait faire preuve de patience.

Une partie de la flotte de la république se trouvait en orbite haute autour de Télos sous le commandement de l’amiral Saul Karat. C’était un véritable héros. Son courage et son ingéniosité avaient permis de nombreuses victoires, en particulier lors de la bataille de Malachor V. Personne ne doutait de son intégrité et son patriotisme était exemplaire. Cependant, il n’avait jamais pardonné à la république d’avoir tourné le dos aux planètes ne faisant pas partie du système de la république. En stoppant les mandaloriens plus tôt ils auraient pu empêcher la guerre meurtrière qui se déroula peu de temps après. En ajoutant la passivité du conseil des jedi, Saul possédait beaucoup de rancœurs.

Depuis le début de la paix les soldats de la république n’avait plus grand chose à faire, leurs travaux consistaient aux maintient de la paix et arrêter les dernières troupes mandaloriennes qui subsistaient. Soudain, une flotte non identifiée surgit de l’hyper espace. Cette flotte était composé d’au moins 25 croiseurs de batailles et 2 vaisseaux de commandement. L’un des deux était le Ravageur, le vaisseau de Revan. Prit tout d’abord de panique la flotte se mit en état d’alerte générale mais après identification du Ravageur les soldats semblaient plus sereins, le plus grand des héros était revenu avec des troupes pour les aider en cas de nouveau conflit.

A l’approche de Télos les sith devenaient plus tendus que jamais, leur maître Revan leur avait dit qu’il n’y aurait aucun combat contre la flotte républicaine. Même s’ils faisaient une confiance totale en lui, ils ne pouvaient pas s’empêcher de se préparer au combat. La puissance de feu sith était de toute façon largement plus importante que la flotte stationnée à Télos. C’est alors que le Ravageur reçut une communication de l’amiral Karat pour Revan. Le maître sith se trouvait sur le pont, immobile. Il était vêtu d’une longue toge noire brillant comme une perle noire et un masque recouvrait son visage. Il le portait depuis les guerres mandaloriennes, beaucoup dans son entourage pensait qu’il avait été défiguré mais était-ce vraiment le cas ? Quand à son physique, il n’avait pas tellement changé, il n’était pas très impressionnant comparé à son disciple Malak. Celui-ci ressemblait à un bodybuilder, avec des muscles hypertrophiés, ce dernier possédait un regard très sombre et une peau blanche nacrée. Les traits de son visage étaient durs. Il n’était pas rare que le commun des soldats semblait plus impressionné par Malak que Revan. Cependant, le fait que Revan soit le maître voulait montrer qu’il fallait toujours se méfier et de ne pas juger les personnes sur leurs apparences.

- Bonjour Revan, dit l’amiral. Je suis heureux de vous voir ici sain et sauf.
-Bonjour amiral dit Revan de sa voie douce.
-Votre disparition brutale après la bataille de Malachor V nous a fait très peur.
-Je ne suis pas ici pour échanger des formules de politesse amiral.
-Que se passe t’il Revan ? Vous avez l’air changé !
-Je ne suis pas ici pour aider la république. Elle est faible !
-Que voulez-vous dire par là ? S’étonna Saul. Vous êtes revenue pour… non ! Impossible, pourquoi?

A ces mots l‘ensemble des soldats présent dans le vaisseau de l’amiral commença à paniquer. Revan n’était revenu pas pour les aider mais pour les détruire. Tous se souvenaient de la façon dont se battait Revan. Ils n’avaient aucune chance !

-Effectivement je suis la pour ça ! dit Revan sur un ton tout à fait dégagé. Mais je n’ai pas l’intention de vous tuer amiral. J’ai besoin d’officier dans mon armée et de soldats tel que vous. Je vous propose donc de me rejoindre ou de mourir. Je vous laisse le choix. Je sais que vous n’aimaient pas plus la république que moi.
-Mais de là à les trahir !
-Taisez-vous ! Je sens au plus profond de votre être la haine que vous portez à la république et aux jedis qui vous ont laissé tomber ! Rejoignez-moi et vous pourrez enfin vous venger de ces lâches.

Revan avait vu juste, Saul hésitait. La république étant faible, il valait mieux être du coté des gagnants. De plus, Revan était un grand meneur d’homme, la victoire ne ferait aucun doute. C’est alors qu’il se décida à accepter la proposition.

-Je suis à vos ordres maître Revan, dit Saul.
-Je suis heureux de voir que vous avez pris le bon choix ! Les autres vaisseaux de la flotte nous suivront-ils aussi ?
-Bien sur maître, beaucoup pensent que la république est responsable de tous leurs malheurs.
-Alors prouvez moi votre loyauté et détruisez Télos, amiral.
L’amiral savait que Revan lui demanderait de prouver sa loyauté mais attaquer des innocents en nombre était tout autre. Si tel était le prix à payer pour rejoindre les sith, il s’en acquitterait.
-A vos ordres ! Soldats mettez la flotte en position autour de Télos en vue d’un bombardement massif sur la planète.
-Bien amiral ! Répondirent les soldats avec enthousiasme.

La flotte républicaine commença à se positionner autour de Télos, la population ne s’y attendrait pas, le massacre allait commencer. A bord du Ravageur, Revan était heureux, son plan se déroulait comme prévu.

Sur Télos, un soldat de la république du nom de Ghel Vist s’ennuyait. Il ne comprenait pas pourquoi la république les avaient envoyés sur cette planète qui n’avait pas été touchée par la guerre. Mais bon, les ordres étaient les ordres et il n’avait pas le droit de les critiquer. Ses journées étaient longues, il n’y avait rien à faire, qu’est ce qu’il n’aurait pas donné pour un peu d’action. Soudain, un tir provenant de l’espace perça le ciel et s’abattit sur un immeuble le réduisant en poussière. Le choc de l’explosion l’envoya sur un speeder. D’autres tirs s’en suivirent, détruisant un grand nombre d’autres bâtiments. Le soldat reprit connaissance.

-Qu’est ce qui se passe ? Qui nous attaquent ? dit il tout tremblant.

Il partit en courant vers le poste de commandement le plus proche d’où il pourrait prendre des informations. Sur le chemin, il croisait de nombreux civils paniqués devant le bombardement incessant. De nombreux cadavres jonchaient le sol. Mais que faisait la flotte de la république là haut ? Si elle avait été détruite, ils auraient reçu des avertissements qu’une flotte étrangère était arrivée, de plus, il aurait vu des signes d’une bataille spatiale. Les bombardements redoublés d’intensité, le chaos était total. Les gens mourraient autour de lui sans qu’il sache ce qu’il se passait. Il croisa un autre soldat.

-Mais qu’est ce qu’il se passe ? dit il paniqué.
-J’en sais rien, répondit le soldat. Je n’ai eu aucune nouvelle du poste de commandement depuis le début de l’attaque. On ferait mieux d’y aller pour voir ce qui se passe.
-Très bonne idée, je m’y rendais justement.

A ce moment une autre explosion se produisit à deux mètres d’eux tuant le soldat sur le coup. Ghel se releva péniblement, ses côtes lui faisaient très mal, il devait en avoir quelques unes de cassaient mais son devoir le poussa à repartir. Une fois arrivé au poste de commandement, il s’engagea dans un long couloir pour aller à la salle des communications. A l’intérieur il vit plusieurs soldats pris de panique.

-Qu’est ce qui se passe ? Est-ce les mandaloriens ? demanda t’il.
-Non, c’est notre propre flotte qui nous bombarde !
-Mais c’est impossible ! Pourquoi feraient-ils ça !
-J’en sait rien, nous avons envoyé un message à Coruscant pour les prévenir de cette attaque mais nous n’avons pas reçu de …

Un tir percuta le poste de commandement tuant tout le monde se trouvant à l’intérieur. Dehors, les choses empiraient, les morts se comptaient par million, les villes étaient pratiquement toutes en ruines. Une fois le bombardement terminé, il ne restait plus aucun bâtiment debout, les villes étaient en ruines et seul quelques personnes étaient encore en vie.


Les sith envoyèrent des troupes aux sols pour exterminer les derniers survivants.
Modifié en dernier par Revan1er le Mar 18 Nov 2008 - 18:58, modifié 3 fois.
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Darkliser » Ven 25 Avr 2008 - 22:19   Sujet: 

Bon allez, à moi l'honneur de poster le premier commentaire.

Le début prometteur d'une autre FF sur KoTOR.
Un Revan bien cruel qui n'hésita pas à sacrifier des milliers de pauvres innocents pour arriver à ses fins.
La lecture se fait facilement/

Que du bon donc.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 648
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Dark_Nihilus » Sam 26 Avr 2008 - 11:05   Sujet: 

Tu peut aussi mettre ta FF dans un PDF et téléchargeable bien sur. Parce que là une fic de 700 pages qui parle de Revan ça m'intéresse beaucoup.
J'aime bien le 1er chapitre.
Dark_Nihilus
Padawan
 
Messages: 16
Enregistré le: 09 Aoû 2007
 

Messagepar Code 44 » Sam 26 Avr 2008 - 11:53   Sujet: 

Tiens une deuxième fic sur Revan, joie :D . J'ai beaucoup aimé le début mais le côté puriste de la Force me pousse à te signaler une ch'tite erreur : c'est Malak et non pas Revan qui à demandé à Saul de tirer sur Télos pour prouver sa loyauté.
Après, je sais pas si c'est un choix de ta part ou pas :)
Bonne continuation !
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1175
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Revan1er » Sam 26 Avr 2008 - 11:55   Sujet: 

Je pourrai le faire sauf qu'il y a un petit problème. Je n'ai pas corrigé tout le texte. Il reste de nombreuses fautes d'orthographe et de grammaire que je corrige au fur et à mesure que je relis.

A bientôt pour la suite. :)

Edit: J'ai volontairement changé ce point et bien d'autres encore.
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Darkliser » Sam 26 Avr 2008 - 13:32   Sujet: 

Et puis n'est pas mieux de tout découvrir au fur et à mesure plutôt que tout d'un coup sur PDF ?

Sa fait plaisir de voir des adorateurs de KoTOR :lol:
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 648
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Revan1er » Sam 26 Avr 2008 - 16:08   Sujet: 

Bonjour et voici le chapitre deux, fraichement corrigé.

Bonne lecture!

Chapitre II : La terrible vérité.


Le sénat galactique était en ébullition. L’attaque de Télos par leurs propres forces était un coup dur. La première chose qui devait être faite était l’envoi du reste de leur flotte sur Télos afin d’aider d’éventuels survivants. La chose n’était pas aisée pour autant. La plupart des sénateurs pensaient, à juste titre, que la présence de troupe de la république pourrait envenimée les événements. La population ne verrait pas la différence entre les traîtres et les partisans de la république. La dernière solution était d’envoyer les jedi sur Télos avec une escorte.

A l’académie jedi de Coruscant le conseil s’était rassemblé pour une réunion exceptionnelle. Ils avaient senti la présence de jedi proche de Télos avant la tragédie. Pouvait-on encore parler de jedi ? La question restait en suspens. Une chose était sûre, il fallait envoyer des jedi pour enquêter. Cependant tous les jedi de Coruscant n’étaient pas disponibles. Ils enverraient donc des jedi de Dantooïne. Atris pris la parole.

-Nous avons tous ressentie la destruction de Télos et à mon avis c’est l’œuvre des jedis renégats parties pour les guerres ! dit-elle sur un ton autoritaire.
-C’est possible, confirma maître Vash. Mais pourquoi seraient-ils revenues pour détruire la république ?
-Nous n’avons pas besoin de savoir pourquoi ! Repris Atris, ils ont basculé du coté obscure de la force pendant la guerre. Ce que nous redoutions est arrivé, quelque chose les a faits sombrer et notre devoir est d’éradiquer la menace qu’ils représentent. Elle fit une pause et reprit de plus belle. Vous aussi avez dû le ressentir, c’est Revan qui les mène aux combats. Tout est de ça faute ou plutôt celle dont l’enseignement a fait en sorte que Revan sombre.
-Il suffit Atris, répliqua Zez-Kai Ell. Nous savons déjà tout cela mais le moment n’est pas venu pour condamner qui que se soit. Nous avons en ligne maître Vrook en holo link.
A cet instant un hologramme de Vrook apparut au milieu du conseil.
-Bonjour maître Vrook dit maître Kavar. Désolé de vous contacter mais la situation est critique ici.
-Je sais, j’ai appris la tragédie de Télos et nous voulions vous contacter pour savoir ce qu’il en était.
-Vous devez envoyer des jedi sur Télos et nous faire un compte-rendu de la situation. Kavar fit une pause puis ajouta : Voyais aussi si des jedis sont impliqués dans l’incident.
-Bien entendu nous le ferons. Mais…moi-même ainsi que tous les autres membres du conseil ont senties la présence de Revan. Pensez-vous qu’il puisse y être impliqué ?
-Difficile à dire, le cotés obscure nous empêchent de voir quoi que se soit. Que la force soit avec vous ! Termina Kavar.

Sur ces mots la communication s’interrompit. Le conseil semblait perplexe, Revan était considéré comme un héro par l’ensemble de la république, s’il était vraiment impliqué comment le sénat réagirait-il. Leur confiance envers les jedis serait très perturbée et ils pourront penser que la faute leur en revient. Beaucoup de monde avait perdu foie envers eux lorsqu’ils avaient refusé de s’impliquer dans la guerre, ce nouveau coup dur pourrait leur être fatal. La république pourrait se détourner des jedi mais contre un adversaire comme Revan elle n’avait que peu de chance de remporter la victoire. Une autre hypothèse serait que les mondes se rallient à Revan et se détournent de la république, bien que peu probable après la destruction Télos.

Sur Dantooine un petit groupe de jedi se préparait à partir pour Télos. Afin de garantir le succès de cette opération un croiseur de la république les y emmènerait. Ce croiseur était l’Endar Spire sous le commandement de Carth Onasi, lui-même étant un habitant de Télos.

Bastila faisait partie du groupe de jedi, son pouvoir de méditation sera très utile si les forces ennemies étaient encore là. Elle était toute excitée à l’idée de partir. Elle allait enfin pouvoir faire ses preuves si un combat devait surgir et faire payer ces traîtres. En l’observant Vrook ressentit les sentiments de Bastila et vint lui parler.

-Ne montrez pas tant vos sentiments mon enfant, lui dit-il. N’oubliez pas le code des jedi : il n’y a pas d’émotion…
-Il n’y a que la paix ! reprit-elle.
-C’est le moment idéale de le mettre à l’épreuve. Les émotions mènent au coté obscure de la force. Quelque soit ce qui c’est passé tu ne devra pas te laisser emporté par tes émotions.
-Oui, maître, je suis désolé mais c’est atroce ce qu’ils ont fait !
-Tu n’y es pas encore. Sur place cela pourrait être pire, termina Vrook.

Le groupe monta à bord de l’Endar Spire et partit en direction de Télos.

Après vérification que la planète était bien en ruine Revan décida de poursuivre son plan d’invasion. Son prochain objectif était de créer une académie sith sur Korriban pour former toute une armée d’apprentie afin de combattre les jedi. D’après lui, c’était justement eux qui pouvaient l’empêcher de réussir ses projets. Si seulement ils connaissaient la véritable menace. Ses voyages au delà de la bordure lui avaient appris beaucoup plus que toutes ses années terrés dans une académie. Une menace plus grande que les mandaloriens s’apprêtait à les attaquer. Mais quand ? Voila qu’elle était le problème. La seule chose dont il était sûr était qu’il avait le temps de préparer les mondes du noyau… s’il détruisait rapidement la république.

Cependant personne n’était au courant de ses véritables intentions. Pourquoi il n’avait dit son plan ? Plusieurs hypothèses étaient possibles mais la seule véritablement valable était celle-ci. La république avait montrée ses limites par sa passivité lorsque des mondes n’étant pas sous leur direction c’étaient fait attaquer et qu’elle n’avait rien fait ! C’était une grosse erreur, il fallait donc détruire se système et le remplacer par le sien où seul lui commanderait et pourrait prendre les décisions adaptées à la sauvegarde de la galaxie. Quand aux jedi leurs passivités ne permettraient pas de se défendre contre le puissant ennemi qui arrivait. Leur stupide code empêchait toute possibilité aux disciples de développer leur potentiel dans leur intégralité. En fin de compte, seul un pouvoir absolu sur tous ces points stratégiques permettrait leur survie. La fin justifiait les moyens. Personne en dehors de lui ne pouvait comprendre, Malak lui ne voyait que la conquête, il se délectait du pouvoir obscure. Mais Revan ne le voyait pas ainsi. Le coté obscure n’était qu’un moyen pour parvenir à ses fins.

La flotte sith se mit donc en route pour Korriban. La guerre ne faisait que commencer. Le point de non-retour atteint, mais pour Revan il l’était de puis la bataille de Malachor V. Maintenant il fallait aller jusqu’au bout ou la galaxie était condamnée.

Le croiseur de la république sortit de l’hyper espace à proximité de la planète dévastée. Un petit croiseur sith se trouvait sur l’orbite de la planète. Ne préférant ne pas attendre leurs réactions, le vaisseau républicain ouvrit le feu sur l’appareil ennemi et le détruisit. Sur le pont, le commandant Onasi était sûr que des troupes au sol les attendraient le pied ferme. Plusieurs navettes de transport ainsi que quelques chasseurs avaient décollé de l’Endar Spire. Le voyage se déroula sans problèmes et les navettes se posèrent à la surface de la planète. Les jedi en sortirent que quelques soldats venus les soutenir pendant leurs recherches.

Soudain, plusieurs tirs de blaster vinrent se percuter à proximité de leur position. Au loin on pouvait voir de nombreux soldats courir vers eux. Leurs uniformes ne ressemblaient en rien à ce qu’ils connaissaient. Se devait être eux les responsable du carnage qui avait eu lieu. Sans hésitation les jedi sortirent leurs sabres lasers et foncèrent droit vers leurs assaillants. Bastila courrait devant tout le monde grâce au pouvoir de vitesse et en un rien de temps se trouva assez proche de ses adversaires pour asséner plusieurs coups de sabres qui tuèrent net trois soldats. Elle utilisa la technique de Soresu pour parer les tirs de blaster venant dans sa direction et les renvoya sur leurs propriétaires. Pendant ce temps, les autres jedis étaient arrivés et commencèrent le combat. De loin on aurait pu croire à un spectacle de lumière, les sabres tranchés les soldats dans de magnifiques enchaînements de coup imparable avec leurs blasters. Certains soldats sortaient des vibro-lames afin de se mesurer aux jedi mais c’était peine perdue. La rapidité ainsi que la précision des utilisateurs de la force lumineuse empêchait toute riposte aux malheureux sith. Tout d’un coup un puissant éclair de force toucha un jedi et le propulsa au sol. Ce fut l’œuvre d’un serviteur obscur. Trois étaient présents, ceux-ci foncèrent sur les jedis désemparés et commença alors un combat très dur. Bastila réalisant la présence de serviteurs du coté obscure se pressa de mettre hors d’état de nuire ses plus proches opposants et se lança à l’aide des disciples qui combattaient les jedis noir. Elle se mit en position makashi et combattit le premier sith devant elle. L’entrechoquement des sabres provoquait l’émission de petit éclair de lumière. Elle plongea sur sa droite pour éviter le sabre laser qui tentait de lui couper la tête et après un très beau mouvement de hanche elle coupa le bras du sith. Il hurla de douleur et dans une veine tentative essaya de l’étrangler avec la force. La rapidité de Bastila lui permis d’éviter l’attaque et le transperça au niveau du cœur. Le second serviteur obscure était entouré de trois jedi et ne résista pas longtemps sous leurs coups mais parvint quand même à tuer l’un d’eux. Le troisième se précipita sur Bastila dans son dos mais fut tué par plusieurs tirs de blaster provenant des soldats républicains. Le combat n’était pourtant pas fini, plusieurs soldats ennemis étaient encore debout et se battaient tel des bêtes enragées. Bastila effectua une poussé de la force qui les propulsa par terre, les républicains profitant de cela leur tirèrent dessus et les tuèrent sur le coup. Le combat prit fin. Ils venaient de remporter leur première victoire.

Les soldats étaient euphoriques mais les jedi ne l’étaient pas. La présence d’adepte de la force obscure était un mauvais signe, ils étaient capables d’user de la force mais ne la maîtriser pas encore parfaitement. Marka Sin, un jeune padawan, souleva le masque d’un des sith et reconnu un de ces anciens amis de l’académie, il avait suivie Revan lors des guerres mandaloriennes. Maître Vrook vint les rejoindre, il était resté à bord de l’Endar Spire pour communiquer avec le conseil.

-Maître, hurla Marka. Venez voir !
-Qu’y a-t-il ?
-Ce sith, je le reconnais. C’était un ami, répondit-il tristement.
-Je le reconnais aussi, il a suivie Revan pendant la guerre. Cela n’augure rien de bon, répondit le maître.
-Maître, cela voudrait dire que Revan nous auraient tous trahis ? dit Bastila qui avait écouté la conversation.
-J’en ai bien peur. Beaucoup de disciples ont suivie Revan car ils voyaient en lui un leader. Etant donné que se disciple est là, Revan doit être revenue et c’est à lui que nous devons ce massacre.
-Mais même s’il n’était pas d’accord avec le conseil jamais il n’aurait rejoint le coté obscure ! répliqua Marka.
-C’est pour cela que nous redoutions cette guerre. Tous le conseil a senti un danger, il y avait un trop grand risque pour ceux qui partiraient de rejoindre le coté obscure. La guerre peut changer l’homme le plus droit en un homme dénué de tout scrupule pour gagner. Revan ne fait pas exception, ce n’est qu’un homme qui possède des sentiments. Maintenant j’espère que vous avez comprit pourquoi le conseil a refusé de participer à cette guerre. Maintenant il est trop tard pour revenir en arrière et nous devrons nous battre contre nos amis.

Le groupe de jedi partit en direction de ce qui ressemblait à une ville.

Sur Korriban, Revan trouva les ruines de ce qui était une ancienne académie. Parfait, ce serait sa nouvelle base pour entraîner les serviteurs obscurs qui lui seront dévoués corps et âmes. La présence du coté obscure y était très oppressante. Les nouveaux maîtres des lieux commencèrent d’installer tout le matériel nécessaire à l’entraînement des nouveaux disciples et aussi continuer la formation des jedis qui avaient basculé. Revan se retira au cœur de la vallée des seigneurs sith pour ressentir la force présente en ces lieux. Les tombeaux des plus grand seigneurs sith ayant marqué la galaxie se trouvaient ici, de Marka Ragnos en passant par Ajunta Paal en terminant par Naga Sadow. Il sentait une étrange sérénité en se trouvant dans ce lieu. Les préceptes sith actuels furent établis par ces seigneurs. Mais, qu’en était-il de la vrai doctrine sith, celle qu’il avait apprit sur Malachor V. Le plus puissant devait dominer les sith, que se soit à n’importe quel prix. Mais ceci n’avait pas été le vœu des premiers sith. D’après eux le pouvoir de la force devait servir avant tout son détenteur et l’utilisé comme bon lui semble mais pas au détriment de l’équilibre galactique. L’équilibre, voila ce qui fait défaut aux nouveaux sith, la destruction n’était pas leur but mais un équilibre constant entre le bien et le mal, ils s’apparenté plus à des utilisateurs de la force neutre. Leurs méthodes n’étaient pas appréciées par les jedis qui pensaient que seul le bien pouvait appeler le bien. La disparition de cette doctrine fut l’œuvre d’un des seigneurs sith enterré à Korriban. Son ambition était de tout contrôler et avait assassiné ses maîtres.

Les sith actuels ne voyaient que le pouvoir, comment pouvait-il se perdre dans cette doctrine destructrice ? Les seigneurs sith avait-ils réalisés que leurs doctrines les entraîneraient vers une destruction certaine ? Rien n’était moins sur. Revan voulaient changer cela et rétablir l’ancienne doctrine mais le comprendraient-ils. Si son pouvoir venait à diminuer Malak n’hésiterait pas à le tuer pour prendre sa place et son plan détruit ! Il ne pouvait le laisser faire et décida de devenir le plus puissant pour conserver son statut. Mais après, que ferait-il ? Laisser les sith maître de l’univers ou les détruire. Il ignorait la réponse, elle viendrait en temps utile. Pour l’instant l’objectif est de sauver la galaxie et rien n’y personne ne l’en empêcherait. Il était temps maintenant de commencer l’invasion et la première planète à tomber serait Taris. L’argent était vital et Taris était une planète riche. Il devait voir avec son état major pour distribuer les taches et savoir quelles planètes représentaient les points clé de la république. Le but serait de la faire tomber le plus rapidement. Revan retourna dans l’académie et fit appeler tous les amiraux ainsi que son apprenti pour commencer l’invasion.

Sur Télos le petit groupe de Jedi arriva aux abords d’une ville dévastée. Quelques personnes, que les sith n’avaient pas eu le temps de tuer erraient dans les rues détruites à la recherche de leur proches se trouvant sous les décombres. C’était un spectacle effrayant, comment pouvait-on être aussi cruel en exterminant autant de civils innocents ? Carth courus prés d’une femme allongée par terre recouverte de sang. La femme possédait une longue chevelure blonde comme le soleil de midi. Un teint de nacre, mais des traces de sang recouvrait son corps ainsi que son visage angélique. La douleur ne semblait pas l’atteindre, on pouvait voir que sa robe était déchiquetée sur certains endroits. La douleur devait être insupportable et pourtant rien ne la trahissait. Carth s’agenouilla prés de la jeune femme, il pleurait. Bastila préféra les laisser seuls.

-Alexandra, non, sanglota Carth. Pas toi non, mon amour répond moi.
-C’est toi Carth ? dit-elle d’une voie d’outre tombe.
-Oui, c’est moi. Je suis désolé, tout est de ma faute je n’était pas là pour te protéger !
-Tu n’aurais rien pu faire mon chéri. Je souhaite juste que Dustil soit sauf, on a été séparé après le début du bombardement. Retrouve le, je t’en prie.

Sur ces mots elle inspira une dernière foi et sa poitrine s’abaissa doucement pour ne plus se relever. Elle venait de mourir mais sur son visage, se n’était pas de la tristesse que l’on voyait mais de la joie, elle était morte après avoir revu l’homme qu’elle aimait le plus au monde. Son âme pouvait reposer en paix.

Après avoir fouillé une grande partie de la ville Bastila sentit monter la colère en elle. Seul les sith étaient capable d’un tel carnage ! Il fallait leur faire payer, si les responsables étaient devant elle, elle les pourfendrait sans se retenir. Mais en repensant aux paroles de maître Vrook, elle reprit le contrôle. En tant que jedi, défenseur de la paix, il lui était interdit de s’emporter de la sorte mais leurs crimes étaient impardonnables et ils payeraient un jour.

A bientôt pour la suite...
Modifié en dernier par Revan1er le Lun 30 Juin 2008 - 16:19, modifié 1 fois.
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Revan1er » Lun 28 Avr 2008 - 13:03   Sujet: 

Bonjour, voici le prochain chapitre!

Bonne lecture!

Chapitre III : La nouvelle guerre.

Conquérir la république ne serait pas facile, même si leurs forces étaient dispersées et affaiblie par les guerres mandaloriennes, ils pouvaient compter sur le soutient des jedi ainsi que des Echanis. De plus, le moral des troupes serait à son plus haut niveau après la destruction de Télos. Revan venait d’apprendre que les jedi avaient déjà agis en envoyant des disciple reprendre Télos, enfin, ce qu’il en restait. Leurs implications ne feraient aucun doute. Le groupe envoyé avait éliminé trois disciples de la force obscure. L’hésitation n’était pas permise. Le seigneur sith appela son fidèle HK-47, dont il venait de finir la construction. Ce n’était pas un simple droïde mais un véritable tueur. Le droïde arriva dans la salle de réunion. Son armure était de couleur rouille, si le métal ne brillait pas comme un bijoux neuf on aurait pu croire que ce droïde était très vieux. Revan l’avait fait exprès, un vieux droïde attire moins l’intention.
-HK-47, à votre service maître ! dit le robot d’une voix neutre.
-Te voila HK, j’ai une mission pour toi ! Je veux que tu assassines le chef Echanis ! Le roi Yusannis !
-Tu n’es pas fou de laisser cette tache à un vulgaire droïde Revan ! S’emporta Malak.
-Je ne suis pas une simple machine ! Mes compétences dans l’art d’assassiner sont exemplaires, le fait d’être un droïde me permet de passer inaperçus auprès des autorités. Contrairement à vous les sac à viandes. Je ne faillit pas à ma mission quel que soit les circonstances.
-Qui traite tu de sac à viande espèce de boite de conserve, hurla Malak ?
-Mais vous. Vous voyez les sac à viandes de votre espèce ne servent que de nourriture pour les guerres, moi je suis la perfection, toutes mes connaissance sont issues de tout les plus grand assassin de la galaxie.
Pendant prés de 5 minutes HK-47 faisait comprendre à Malak son statut de sac à viande. Ce qui avait pour conséquence de l’énerver encore plus. Mais Revan, de son cotés, était croulé de rire. Un tel fou rire qu’il n’arrivait plus à se tenir debout. Quand il réussi à reprendre ses esprits il ordonna à son apprenti de se taire et autorisa HK à traiter tous les humains de sac à viande.
-Bon, la discussion est close. HK, je veux que tu partes sur le champ.
-Bien maître. Le droïde s’éloigna et sortit de la salle, laissant Malak totalement hors de lui.
-Maintenant passons aux choses sérieuses. Amiral Karat, je veut que vous preniez Taris. Inutile de tout détruire, je la veux intacte. Elle nous fournira les ressources pour financer l’armée. Pour les vaisseaux, un millier de croiseurs devrait arriver dans peu de temps. Vous en prendrez une partie. L’échec n’est pas une option, amiral !
-Bien seigneur Revan. Il sera fait selon vos ordres ! répondit Saul.
-Malak, tu t’occuperas de la bordure extérieure. Et ne fait pas n’importe quoi ! Je veux des victoires rapides ! Ordonna Revan.
Malak acquiesça mais il n’avait pas supporté que Revan lui fasse ce genre de réflexion devant touts les officiers. La réunion fini, Revan parti pour se rendre sur le Ravageur. Malak courra à sa suite. Arrivé a son niveau il dégaina son sabre et attaqua Revan dans le dos. Le sabre rouge s’abattit sur la silhouette et la trancha en deux. Malak souriait, il était devenu le maître. Cependant, la cape que portait Revan tomba sur le sol, à plat. Aucun corps ne se trouvait en dessous. Tel un éclair il effectua une roulade en avant, il venait d’évitait l’attaque meurtrière d’un sabre laser. En se retournant il vit Revan debout, il ne possédait plus son masque. A l’endroit où se trouvaient les yeux, Malak vit comme des flammes, le visage était d’un blanc pur. La fureur pouvait se lire sur le visage du véritable maître.
-Tu as osé m’attaquer Malak ! Hurla-t-il. Je sais que ma réflexion t’a piqué au vif et c’était le but. La pitié n’existe pas pour ceux qui me trahissent ! Seul un châtiment exemplaire te montrera qui est et restera le maître.
Soudain la silhouette de Revan disparu, Malak était désemparée. Où son maître allait attaquer ? Il ressenti une douleur au niveau de la cuisse, il venait de se faire touché, par réflexe il donna un coup de sabre en arrière mais il ne trancha que l’air. Un nouvel éclair de lumière se précipita sur lui et Malak réussit à l’éviter avec un saut de plus de 10 mètres. Mais une fois retombé il reçut une décharge d’éclair de la force. Malak se tortillait par terre. Revan se trouvant à moins d’un mètre de lui. L’apprenti n’avait pas la moindre chance de survie mais dans un sursaut d’orgueil lança son sabre en direction de Revan qui le fixait toujours. Le sabre ne l’avait pas atteint mais avait fait cessé l’éclair. Malak rappela son sabre grâce à la force d’attraction et engagea un corps à corps avec son maître. Revan utilisait une technique de combat échanis, ce qui troublait Malak qui n’arrivait pas à trouver de point faible. Les sabres s’entrechoquaient dans d’éblouissant mouvement. Malak était tendu, son maître le dominait dans tous les domaines, il semblait même s’amuser pendant le combat. Soudain Revan utilisa le pouvoir de pousser et avant que Malak ne retombe au sol, le maître lui asséna un terrible coup de sabre au niveau du visage. La mâchoire inférieure de Malak tomba à terre. Peu de sang coulait, le sabre avait cautérisé la plaie dans le même instant qu’elle l’avait tranchée. Le sabre de Revan s’arrêta à quelques centimètres de la tête de Malak. Il hésitait, sa rage se dissipa, puis le rengaina.
-J’espère que tu as compris la leçon ! dit froidement Revan. Tu es le plus fort des chevaliers sith et je n’ai pas le temps de former un autre disciple. Je t’épargne donc mais ne va pas croire que c’est de la pitié. En temps de guerre il faut savoir faire preuve d’intelligence. Mais si tu recommence, ne me rate pas ou je te tuerait sans remord ! Maintenant obéi a mes ordres !
Malak se releva douloureusement, il prendrait sa revanche quand son maître ne s’en attendrait pas. Mais pour l’heure il valait mieux s’en tenir là et obéir. Il partit sur son vaisseau pour se faire soigner. Les médecins placèrent une mâchoire de métal pour remplacer celle qu’il avait perdu et la flotte partie pour conquérir les mondes de la république. Revan ne participa pas aux premières batailles, il se rendit sur Malachor V, berceau des anciens sith. Il devait s’assurer que le temple resterait intact, son intuition lui disait qu’il servirait dans un avenir proche.

Pendant ce temps, le conseil appris la présence des sith sur Télos. Il ne faisait plus aucun doute que Revan en était le responsable. La guerre qui s’annonçait serrait la plus terrible qu’ils avaient connu depuis plus de mille ans. Epoque où ils avaient été opposés au terrible seigneur noir Naga Sadow.
A leurs retour de Télos les jedi racontèrent ce qu’il c’était passé. La planète dévastée n’abritait plus personne, les rares survivants furent rapatriés sur d’autres mondes pour leurs sécurités même si il était peu probable que les sith reviennent. De toute façon la planète abandonnée ne pouvait plus abriter de population pour la simple raison que tout était détruit, même les champs. Le temps nécessaire à la reconstruction d’une cité viable demanderait beaucoup trop de temps et d’argent. Vu qu’une nouvelle guerre commençait, les ressources de la république seraient exclusivement tournées vers l’effort de guerre. Les survivants le savaient, toutes leurs vies seraient à jamais changées. De nombreux survivants s’engagèrent dans l’armé de la république pour se venger.
Bastila s’était retiré dans ses quartiers pour méditait et surtout pour calmer ses émotions qui ne cessait de la troubler. C’était beau de réciter le code des jedi par cœur mais l’appliquer après avoir vu ce carnage était très dur. Nombreux étaient ceux qui partageaient son opinion. Pour cette raison les maîtres avaient convoqués les jeunes padawan pour les mettre au courant de la situation. Maintenant il fallait réagir mais pas confondre vitesse et précipitation. Les disciples n’étant pas capable de maîtriser la force continueraient leur formation, les autres aideraient les troupes de la république. Bastila reçut dans l’immédiat une nouvelle affectation, elle était la seule des padawans à se débrouiller sans l’assistance d’un maître, avoir réussi à vaincre un disciple obscur sans aide était la preuve de ces compétences. Mais ce n’était pas tout, son don de méditation de combat pourrait permettre de faire balancer l’issue des batailles à venir en leur faveur. Elle partis donc pour Coruscant afin d’aider la flotte de la république. D’autres jedi l’accompagneraient afin de veiller à sa sécurité. Les moments à venir allaient devenir les plus sombres.

HK-47 arriva sur la planète échanis et se fit employer comme droïde de protocole. Il pu ainsi s’approcher facilement du roi Yusannis. Cependant il ne l’exécuta pas tout de suite. Revan lui avait appris à observer avant toute action. Grâce à cette méthode il pu devenir proche du roi qui ne se méfiait de rien et un jour alors que le roi dormait, HK s’approcha de lui discrètement et lui trancha la gorge. Sa rapidité d’exécution lui permis d’éviter d’alerter la garde royale. Le lendemain le corps inerte du roi fut retrouvé et l’alerte donné mais HK avait déjà fuit pour rejoindre son maître Revan sur Malachor V pour lui faire le compte-rendu des événements. Comme prévu l’assassina du roi provoqua un remous jamais vu. Les échanis étaient privés de roi et n’avait aucun successeur. Une période de chaos s’installa. Revan félicita HK pour son excellent travail et commandita d’autre assassina. Les cibles choisies étaient des sénateurs de provinces possédant des ressources très utiles pour la république. Cela ralentirait énormément leurs efforts de guerre. Un climat de peur allait s’instaurer au sein du sénat. Une chasse aux sorcières seraient effectuée pour trouver d’éventuels espions sith. Personne ne viendrait à soupçonner un droïde de protocole. Non seulement HK réussissait ses missions avec succès mais il réussit aussi à obtenir des informations vitales pour les attaques sith. Il transmettait la position des différentes flottes de la république ainsi que leur composition mais aussi les futurs plans de contre-attaque.
L’armada sith enchaînait donc les victoires. La république ne savait pas quoi faire. Les ressources sith ne semblait pas s’épuisaient. En effet, ils subissait énormément de pertes mais lorsque la république détruisait trois croiseurs six autres sortaient d’on ne savait où. La perte des échanis comme allié était aussi un coup dur mais le sénat envoya des ambassadeurs pour les supplier de revenir sur leurs décisions. Apprenant leur manœuvre, Revan décida de prendre la planète échanis et cette fois c’est lui qui allait y aller. Sur le trajet Revan appela HK pour une nouvelle mission de la plus haute importance.
-HK, j’ai une nouvelle mission qui requiert toute ton habilité !
-Je suis à votre service maître, quel sac à viande dois-je envoyer ad patres ?
-Aucun cette fois-ci ! Je veux que tu ailles en reconnaissance sur Dxun ! Un temple sith s’y trouve. Observe les alentours et les menaces possibles. Je sens une grande force émanant de ce temple.
-Bien mon maître, cependant la voix de HK semblait triste.
-T’inquiète pas HK, je suis sur que de nombreux sac à viande s’y trouve.
HK sortit de la pièce et laissa Revan seul. Le seigneur noir était souvent allé sur Onderon, une planète à proximité de Dxun. Mais jamais il n’avait ressenti une telle quantité de force. Mais, il n’avait pas le temps de vérifier. Il avait beaucoup apprit des échanis. A vrai dire il maîtrisait toutes leurs techniques de combats. Soudain il lui vint une idée. Lors de la bataille il se battrait contre eux avec leurs techniques, son ego le poussait même à se demander s’il allait utiliser la force. Il verrait au moment venu. La flotte s’arrêta proche de la petite planète. Quelques vaisseaux echaniens vinrent engager le combat mais des milliers de vaisseaux d’interceptions sortirent des hangars des croiseurs. Ils avançaient telles une vague infini vers leurs proies. Le combat ne dura que quelques minutes. Leur puissance de feu était de loin très supérieure. Les pilotes échaniens était cependant très habiles et même en large infériorité numérique avaient réussi à détruire un grand nombre d’intercepteur. Une fois le combat finit les intercepteurs fondirent sur la planète et commencèrent de détruire les unités anti-aériennes. Pendant ce temps Revan embarqua dans sa navette privée et avec une centaine de transporteurs de troupes, ils débarquèrent sur la planète. Au sol l’armé échanis était regroupé et se préparait au combat. Le maniement des blasters n’était pas leurs points forts mais ils feraient tout pour repousser l’envahisseur. Pour être équitable Revan ordonna à ses soldats de n’utiliser que des vibro-lames. Les soldats ne comprenaient pas pourquoi. Ils se trouveraient en position d’infériorité mais un ordre du seigneur noir ne se discutait pas. Un officier cependant contesta cet ordre et Revan utilisa le pouvoir de poigne et l’étrangla. En se retournant pour faire face à ses troupes il demanda si d’autres personne voulait contestait ses ordres. Tout le monde se tus. Revan cria d’une voie forte et autoritaire le début de l’assaut, à ce moment toute la masse argenté se mit à courir en direction des soldats échaniens, les disciples obscures se trouvaient autour de Revan le sabre en main.
En face les échaniens ne comprenaient pas pourquoi les sith courraient vers eux sans ouvrir le feu. Etaient-ils commandés par un fou qui croyait les battre sur leur terrain ? Ils ouvrirent le feu, plusieurs sith tombèrent mais ils continuaient d’avancés. Revan ainsi que ses disciples furent les premiers pour engager le corps à corps. On observait un déluge des pouvoirs de la force, de la poussé jusqu’aux éclairs de force en passant par la poigne. Les échaniens tombait sous la fureur des coups des jedi obscures. Revan lui ne se battait qu’avec les techniques échanis avec une telle dextérité qu’aucun de ses adversaires n’arrivaient à contrer. Lorsque les soldats arrivèrent les échanis croulaient sous le nombre.
La tactique de Revan était dangereuse mais avait permis d’ébranler la défense de leurs adversaires. Cependant les échaniens réussirent à se regrouper et reprenait la bataille en main. Les soldats étaient mauvais au corps à corps. Par d’extraordinaire mouvement collectifs ils balayaient les sith avec une simplicité déconcertante. L’issue de la bataille restait cependant très incertaine. Les utilisateurs de la force parvenaient à se battre à arme égale. Au bout d’une heure de combat intense, Revan décida de mettre fin à la bataille et se concentra un moment en fermant les yeux. Lorsqu’il les ouvrit touts ceux qui se trouvaient dans un rayon de 10 mètres se trouvèrent coupé en deux au niveau des hanches.
La bataille n’avait que trop durée et l’amusement qu’il avait ressenti au début du combat s’était estompé. La république avait envoyé des troupes pour les négociations et n’allait pas tarder à arriver, de plus les échaniens se battaient beaucoup mieux que prévu et étaient restés bien ordonnés. Il se mit en position Masashi et effectua une succession de kata qui prit au dépourvu ses adversaires. Son sabre tranchait dans le vif, coupant des membres, des têtes. Le plus étrange était que même des echaniens se trouvant hors de porter du sabre de Revan se trouvait aussi démembré. C’était un spectacle horrible. Les cadavres s‘empilaient autour du seigneur noir, on sentait la rage qu’il dégageait sous ses coups de sabres. Les malheureux qui se trouvaient sur son chemin, amis ou ennemis, finissaient mort. Personne n’osait s’approcher, les sith se reculèrent et laissèrent Revan seul pour combattre les échanis.
Pour empirer les choses Revan utilisa le pouvoir de vitesse, seul les disciples arrivaient à apercevoir sa silhouette sans vraiment le distinguer. Après quelques instants de cet horrible massacre Revan s’arrêta, les derniers survivant échanis étaient à genoux suppliant qu’on leurs laisse la vie sauve. Le combat était fini. Le champ de bataille ressemblait plus à une fosse commune, avec des cadavres entassés la où Revan était passé. Les troupes se mirent en route vers le palais. A leurs arrivé les échanis ne combattirent pas. Le ras de marrais sith les avait subjugué. Revan entra alors dans la salle du trône et s’assit sur le siège royal.

Lorsque la petite flotte de la république arriva les croiseurs sith ouvrirent le feu. Pour éviter qu’elle ne s’enfuie, les croiseurs entourèrent les vaisseaux républicains. Une grande partie des intercepteurs sith se trouvant sur la planète prirent leurs envols pour attaquer la flotte ennemie. Prit entre les feux des croiseurs et des intercepteurs les soldats de la république tentèrent une manœuvre risquée. Un vaisseau se plaça à proximité d’un navire de classe Interdictor. Les sith bombardèrent le vaisseau, mais celui-ci fonça sur le vaisseau sith le plus proche et s’écrasa dessus et détruit par la même occasion son bouclier protecteur. Les tirs précédemment envoyés le touchèrent et le détruisirent. Les vaisseaux encore en états de voler s’engouffrèrent dans cette brèche et passèrent en hyper espace. Sur la planète Revan était furieux, la misérable flotte républicaine avait réussi à s’enfuir.


A bientôt!
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Darkliser » Lun 28 Avr 2008 - 14:45   Sujet: 

Un chapitre chaque jour?
C'est rapide :D , peut-être devrais-tu attendre quelques jours avant de poster un nouveau chapitre?

Sinon j'ai beaucoup apprécié HK47 et ce qu'il fait subir à Malak, c'est super. La réplique célèbre de sacs à viande et toujoursé énormes.
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 648
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Darth Piejs » Mar 29 Avr 2008 - 11:20   Sujet: 

Non non moi ca me va j'aime beaucoup! Même si en effet il y a quelques petites modifs! En tout cas je ne suis pas pressé que l'on arrive à la trahison de malak :roll:

Sinon je suis loin d'être maniaque mais tout de même certaines fautes d'ortho me font sortir du texte! Genre un raz de marée n'est pas un raz de marait ou pleurer n'est pas pleurait! ( c'est pas ce verbe la mais c'était une faute de ce style)

Alors un conseil lol le correcteur de word n'est pas une fin en soi :lol:

Egalement il me semble que Revan est moins cruel que tu le dépeint dans le premier chapitre il est passé du CO certes mais il le possède sans être possédé par ce dernier comme nous l'explique si bien Kreia dans The Sith Lords. Mais je pense que c'est une modif volontaire de ta part.

Mis à part ça c'est agrèable à lire j'aime beaucoup continue :wink:
The Old Republic : "Piejs", Chef de Guilde Section Wampa XXI
Chroniques des Nouvelles Guerres Sith : Les Mémoires de Darth Piejs
Darth Piejs
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8890
Enregistré le: 28 Fév 2008
Localisation: Meditating on the Dark Side in my Roon's Castle
 

Messagepar Revan1er » Mar 29 Avr 2008 - 16:49   Sujet: 

Merci Dark Piejs pour les conseils. Je ne me contente pas que du correcteur de word mais il y a des fautes qui passent à travers le filet. Je tacherais de faire attention la prochaine fois.

A bientôt pour la suite.
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Darth Piejs » Mer 30 Avr 2008 - 11:46   Sujet: 

Bah alors! La suite la suite la suite!!! :lol:
The Old Republic : "Piejs", Chef de Guilde Section Wampa XXI
Chroniques des Nouvelles Guerres Sith : Les Mémoires de Darth Piejs
Darth Piejs
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8890
Enregistré le: 28 Fév 2008
Localisation: Meditating on the Dark Side in my Roon's Castle
 

Messagepar Revan1er » Mer 30 Avr 2008 - 14:41   Sujet: 

Voici la suite! Bonne lecture!

Chapitre IV : La dernière chance.

Le chancelier suprême ne savait plus quoi faire. Après le récit des survivants de la bataille d’Echania, il décida d’aller voir en secret le conseil des jedi. Les planètes tombaient les unes après les autres. Rien ne semblait arrêter les sith. Une fois arrivé à l’académie le conseil le reçut et lui annoncèrent qu’ils avaient un plan pour déstabiliser les sith.
-C’est un plan risqué chancelier, dit maître Kavar. Mais si nous réussissons nous aurons une chance de gagner.
-Quel est-il ? Je suis prêt à tout, la situation ne peut pas être pire. Les sénateurs n’ont plus confiance en la république et beaucoup de monde sont prés à rejoindre les sith ! dit le chancelier. Il nous faut agir et vite pour redonner espoir aux soldats et aux mondes de la république.
-Dans un premier temps il faut que vous mettiez à notre disposition une flotte sous notre commandement. Revan apprendra que cette flotte doit apporter du matériel pour le front mais en faite il y aura un petit groupe de jedi mené par une jeune padawan du nom de Bastila. Elle possède un pouvoir qui nous a permis de remporter quelques victoires. Etant donné que c’est une padawan son pouvoir ne sera pas détecté par Revan. Son objectif sera de capturer Revan et de le ramener devant le conseil le plus proche qui se trouve sur Dantooine. De là, ils l’interrogeront pour savoir comment ils ont pu avoir une armée aussi grande en si peu de temps. De plus sa capture devrait déstabiliser les sith et nous permettre de retomber sur nos pieds et d’envisager une nouvelle approche.
-Votre plan est en effet très risqué mais si c’est le seul moyen, je suis d’accord ! Vous obtiendrez tous ce que vous voudrez. Mais comment faire croire à Revan de se montrer pour attaquer se convoi ?
-Très simple ! répondit Atris. Revan possède de nombreux espions au sein du sénat, annoncez leurs l’envoie du convoi mais rien d’autre et il viendra à nous. Son arrogance le poussera à venir en personne pour se montrer en plein jour et ce sera sa première et dernière erreur.
Le chancelier exposa donc le plan au sénat mais en omettant la présence des jedi et le but de l’opération. Revan fut mis au courant de l’opération et décida de l’intercepter. Mais une cargaison de cette importance allait être bien gardé et donc il fit appelle à Malak pour le seconder dans cette entreprise. Malak prendrait à revers le convoi et ainsi ils pourraient récupérer la cargaison indemne. Ce plan l’enchantait, cependant il n’avait toujours pas de nouvelle de HK et il ne ressentait plus de trouble de la force sur Dxun. Que c’était-il passait ? Il l’ignorait mais ça ne lui plaisait pas ! La république agissait de façon étrange dernièrement. Tout ne se passait comme prévus, ils avaient changés de tactiques, certainement à cause des jedis. Qu’importe, il vaincrait, la victoire ne faisait plus aucun doute.

Sur Dxun, une petite navette décolla du temple sith, à son bord se trouvait un être qui ressemblait plus à un cadavre. Sa peau était craquelée de partout. La haine le maintenait en vie. La navette passa en hyper espace une fois arrivée dans l’espace et se dirigea vers une destination inconnue. Sur la lune, un soldat mandalorien trouva les restes d’un droïde. Il le pris et décida de le réparer.

Malak venait d’être mis au courant du plan de Revan. Pourquoi avait-il besoin de lui ? La république était faible, jamais elle n’aurait les moyens de mettre en œuvre une opération de grande envergure. La guerre dans la bordure ne se passait pas comme Revan le voulait, son mécontentement ne cessait d’augmenter. Le maître sith avait rappelé Malak à ses cotés et il préféra envoyer l’amiral Saul dans la bordure. Le disciple avait démontré sa totale incompétence dans le commandement d’une flotte. Il était considéré comme un incapable et se vengerait bientôt, cela ne faisait aucun doute, pendant son séjour dans la bordure il s’était beaucoup entraîné et il pensait être parvenue au niveau de son maître. Il ne serait plus humilié. Les vaisseaux sith se mirent en route pour stopper la flotte de la république.

Sur Coruscant, les préparatifs se terminaient, les jedis s’étaient infiltrés discrètement dans le vaisseau principal. Les espions pouvaient être n’importe où et ils ne devaient pas prévenir les sith de la présence de jedi dans le convoi. Les maîtres regardaient avec appréhension les vaisseaux. Le succès de la mission était incertain, l’avenir était constamment entrain de changer.
-J’espère que nous ne faisons pas une erreur en envoyant que des padawans pour cette mission d’une importance capitale, dit Atris. Revan est devenu très fort, son pouvoir pouvait rivaliser avec beaucoup de maître mais la guerre contre les mandaloriens doit l’avoir rendu encore plus puissant.
-Nous n’avons pas le choix Atris, répondit Kavar. Revan sentirait facilement la présence d’un maître. Nous devons leur faire confiance. L’effet de surprise est de notre côté. Les derniers rapports montrent que Revan est très égocentrique. Il a tendance à sous-estimer ses adversaires.
-Mais cela sera-t-il suffisant ? répliqua Atris. Ils devront rapidement en venir à bout sinon…
-je sais Atris mais il n’y aucune autre solution, nous devons compter sur ce dernier espoir.
-Puisse la force être avec eux, dirent-ils en chœur.
Les vaisseaux décollèrent, la flotte était composée d’une vingtaine de vaisseaux mais une fois dans l’espace seul deux, celui où se trouvait les jedi et un croiseur pour les protéger, partirent dans la bonne direction, les autres allèrent dans une autre direction pour donner le change. La supercherie fonctionna très bien, personne ne soupçonna quoi que se soit. Une fois en hyper espace les jedi prirent le commandement de l’opération. Bastila se sentait très nerveuse, elle allait rencontrer le plus grand héro des guerres mandaloriennes mais aussi la personne la plus abjecte de la galaxie qui n’avait pas hésiter à exterminer une planète entière.
Si le choix lui était donné, tuerait-elle ce monstre ? La mission avait pour but de le capturer vivant mais la justice réclamait sa mort, il devait payer pour ses crimes. Ce choix ne lui appartenait pas. Qui était-elle pour remettre en cause la décision du conseil ?
Une grande secousse ébranla le vaisseau et sortit Bastila de ses rêves. Le moment était là, elle se précipita vers les petits infiltrateurs sith volés et fut rejointe par les autres jedis. Les vaisseaux se préparaient à décoller.
A bord du Ravageur le maître noir ne comprenait pas. Seul deux vaisseaux sortirent de l’hyperespace et pourtant ses espions lui avait fait part d’une vingtaine de croiseurs. Quelque chose clochait, Malak avait déjà coupé la trajectoire pour les empêcher de fuir. Les intercepteurs sith décollèrent des hangars et se rapprochaient des vaisseaux républicains.
La république ouvrit le feu. Pendant la bataille, les jedi réussirent à décoller et à atterrir dans le Ravageur sans être détectés. Ils sortirent des vaisseaux et engagèrent le combat contre les soldats présents dans le hangar.
En quelques secondes il était vide, la rapidité d’exécution des jedis avait permis que l’alarme ne soit pas déclenchée. La première phase du plan était un succès, l’infiltration avait très bien réussi, à présent le petit groupe se dirigea vers les ascenseurs pour atteindre le pont, Revan devait sûrement s’y trouver.
Cependant l’ascenseur s’arrêta à un niveau intermédiaire et des disciples obscurs étaient présents derrière les portes. Ceux-ci dégainèrent leurs sabres et se battirent contre les jedis. Bastila se battait seul contre trois serviteurs, elle sauta au plafond et s’appuyant contre, se propulsa à coté d’un sith et plongea son sabre dans le cœur de son adversaire. L’un des deux autres lança son sabre dans sa direction tandis que l’autre utilisa la force de l’éclair. Elle réussit à éviter l’éclair par une roulade en avant mais fut blessé à l’épaule par le sabre. Elle émit une plainte de douleur mais lança instantanément une attaque mortelle sur son adversaire désarmé et lui trancha les bras d’un coup de sabre. Le dernier des serviteurs se ruait à l’attaque en faisant tournoyer son double sabre. Bastila para tant bien que mal l’attaque, son épaule lui faisait mal, le sith réussit à la faire tomber mais au moment où il allait lui asséner le coup fatal il fut transpercé par le sabre d’un padawan.
Le combat était fini mais un soldat qui avait assisté au combat venait de sonner l’alarme, la sirène avait rompu le silence du vaisseau.
-Merci mon ami, dit Bastila à son sauveur. Nous n’avons plus de temps à perdre les soldats vont déferler sur nous maintenant que l’alarme est sonné. Il me faut trois volontaires pour distraire les soldats tandis qu’avec les autres je me rendrais sur le pont pour capturer Revan.
Trois jedi se portèrent volontaires pour cette tache suicidaire. Les deux groupes se séparèrent et partirent dans des directions opposées. Au loin Bastila entendait le bruit de combat, elle espérait qu’ils allaient s’en sortir. Le groupe qu’elle menait continuait son chemin en tuant les quelques soldats sur leurs passages.
Revan fut surpris du peu de résistance des républicains, aucun des vaisseaux n’avait ouvert le feu sur son vaisseau et pourtant il se trouvait à leurs portés. Tout ceci n’avait aucun sens mais au même moment l’alarme sonna.
-Que se passe t’il commandant ? dit-il.
-Je suis désolé maître mais il semble qu’un petit groupe de jedi se soit introduit dans le vaisseau. Et ils sont actuellement entrain de se battre au niveau inférieure.
-Aucun autre vaisseau ne doit être mis au courant de cette intrusion, commandant.
-Je suis désolé maître mais j’ai déjà mis au courant le vaisseau de votre apprenti pour qu’ils nous envoient des renforts.
Revan utilisa la force de poigne et étrangla le commandant, il ne le tua pas immédiatement, il devait souffrir pour sa décision inconsidérée. Au même moment la porte du pont s’ouvrit et un groupe de jedi courut à l’intérieure de la salle. A leurs têtes se trouvait une femme d’une grande beauté, athlétique, svelte. Elle possédait de sublimes cheveux noir brillant, de beaux yeux marron et un petit quelque chose qu’il n’arrivait pas à décrire. En clair, cette femme lui plaisait beaucoup. Quel dommage sa serait de la tuer vu qu’elle était arrivé jusqu’ici. Elle devait être très forte et savait commander des troupes, peut-être accepterait-elle de devenir son apprentie à la place de Malak. Deux disciples faisant parties de sa garde engagèrent le combat contre les trois intrus.

Sur son vaisseau Malak venait d’être informé de l’intrusion des jedi sur le Ravageur. Quelle bonne nouvelle c’était, Malak voyait en cette occasion une opportunité qu’il ne pouvait pas laisser tombé. Il ordonna qu’aucun renfort ne soit envoyé à bord du ravageur. Le système de communication devait être coupé.
-Que tous les vaisseaux se mettent en position pour faire feu sur le Ravageur ! Ordonna-t-il.
-A vos ordres mon seigneur ! Répliqua le commandant.
Aucun soldat ne discutait les ordres de Malak, les vaisseaux se mirent en position et attendirent l’ordre pour ouvrir feu sur le Ravageur. Revan ne soupçonna rien, il était trop absorbé par les prouesses de la jeune jedi. Quand le dernier de ses serviteurs tomba à terre, mort, il dégaina son sabre. Le manche possédait une tête de dragon Krayt, la lame était de couleur rouge mais ne ressemblait en rien aux lames des sith, c’était un rouge légèrement translucide, la lame brillait plus comme un rubis sans défaut. La jeune femme ainsi que ses alliés s’approchait, elle pris la parole.
-Vous ne pouvez pas gagner Revan !
Cette parole le fit rire intérieurement, elle avait toute la stature d’un sith et pourtant elle se battait pour les jedi. Ses compagnons fondèrent, mais d’un habille mouvement de rotation, il se retrouva derrière eux et d’un coup sec les tua nets. Bastila n’en croyait pas ses yeux, le monstre venait de tuer deux jedis sans aucune difficulté apparente. Elle comprenait maintenant qu’elle n’était pas de niveau pour se battre mais engagea quand même le combat. Bastila utilisa la technique masashi pour se battre et ainsi asséner de terribles coups à son adversaire mais Revan arrivait à les bloquer sans difficulté. Il ne faisait que défendre, à aucun moment il avait tenté de l’attaquer. Puis il baissa son sabre et retira son masque. Bastila observait ce visage qu’elle n’avait jamais vu. Son visage était fin, des yeux légèrement transparents, une faible teinte verte flottait encore dans ce regard qui faisait froid dans le dos mais pour une raison qu’elle ignorait elle n’avait pas peur de lui. Pourtant la mort se dessinait sur le visage de l’assassin. Revan s’approcha et au moment où il ouvrit une fine bouche qui allait très bien avec le reste de son visage, une explosion ébranla tout le vaisseau, sans avoir eu le temps de comprendre ce qui se passait une autre explosion retenti mais cette fois l’explosion eu lieu à coté de Revan qui fut projeté violemment contre la paroi opposé du vaisseau.
Bastila se leva douloureusement et s’approcha rapidement de Revan. Il avait beaucoup de mal à respirer, si elle ne faisait rien le maître sith allait mourir. Son visage semblait calme, en le voyant ainsi Bastila ne pouvait pas le laisser dans cet état, elle avait complètement oublié toutes les questions qu’elle se posait sur le fait de tuer Revan si elle en avait l’occasion.
Jamais elle ne pourrait le laisser mourir ainsi, elle utilisa la force pour lui redonner un peu d’énergie vitale. Pendant un court instant un flash lui traversa l’esprit et elle crut voir un jeune enfant tenant dans ses bras une très belle femme. L’enfant leva la tête et Bastila vit le regard du jeune garçon. C’était Revan enfant et la femme devait être sa mère. Une autre explosion la fit revenir. Elle se releva et porta Revan jusqu'à une navette. Les vaisseaux de la républiques avait réussi à s’enfuir, ils devaient pensés que tout les jedis étaient morts. La petite navette décolla et passa en hyper espace peu de temps avant la destruction du Ravageur.
Malak était heureux, l’aura de son maître avait disparue, avant la destruction du vaisseau, il était donc mort et devenait le maître absolu des sith.
Bastila pilotait la petite navette. Sur une couchette à l’arrière se trouvait Revan inconscient. La jeune padawan mit en route le pilotage automatique et alla voir le prisonnier. Une fois à son chevet, elle lui enleva sa bure noire taché de sang. Son visage ne montrait aucun signe de douleur, il émanait de lui une grande sérénité. Qui aurait pu croire que cet homme était le grand seigneur noir des sith. Même Bastila en aurait douté. Seul la pâleur de son visage trahissait son appartenance au coté obscure.
Ils étaient en sécurités pour l’instant et le trajet jusque Dantooine serait long. La jedi décida de s’allonger sur la couchette à cotés de celle de Revan. Ses yeux étaient lourds et elle ne tarda pas à s’endormir.
Une vaste plaine s’étendait autour d’elle, jamais elle ne l’avait vu auparavant. Où pouvait-elle se trouvait ? Le soleil l’éblouissait et elle entendit au loin les pleurs d’un enfant. Sans se poser de question elle alla voir de qui ils pouvaient provenir. Elle marcha le long d’un sentier entouré de champs de fleurs. Après avoir marché quelques mètres elle vit la silhouette d’un petit garçon accroupi. C’était de lui que provenaient les pleurs. Elle s’accroupit à ses cotés.
-Pourquoi pleures-tu ? dit elle.
La tête du garçon se tourna dans sa direction et Bastila reconnut le visage de Revan. Mais contrairement à maintenant le petit garçon avait de beaux yeux vert émeraude et son visage rayonnait de mille feux, seul quelques larmes brillaient le long de ses joues.
-J’ai perdu ma maman madame, répondit tristement Revan. Vous pouvez m’aider à la retrouver ?
Que se passait-il ? Jamais Bastila n’avait connu Revan, comment pouvait-elle se trouvait ici. Mais elle décida d’aider le garçon.
-Bien sur que je vais t’aider. Allez viens avec moi et cherchons ta maman, répondit Bastila avec un grand sourire.
Le petit garçon se releva et prit la main de la jedi. Les deux personnes marchèrent le long du chemin. Ils arrivèrent prés d’une ville, enfin ce qui devait être une ville, à la place de maisons et d’immeubles il n’y avait que des ruines mais aucune fumée. Elle dit au garçon de rester derrière elle et de ne pas s’éloigner. La jedi voulait dégainer son sabre mais elle ne l’avait pas sur elle. Après quelques instants d’hésitation elle décida de continuer et d’entrer.
Les cadavres jonchaient les rues, une bataille avaient eu lieu ici, mais quand c’était elle déroulé. Ils traversèrent la ville ne rencontrant que ruine et désolation. Plus aucun être vivant ne se trouvait ici. Qui pouvait avoir orchestré un tel massacre ? Les deux jeunes gens continuèrent leur chemin. Ce qui surprit Bastila ce fut que le petit n’avait pas eu peur et avait parfaitement obéi à ses ordres. Ils arrivèrent prés de ce qui restait d’une grande villa.
-C’est chez moi, dit Revan.
-Allons voir à l’intérieure si on ne trouve pas ta maman. Mais il faudra que l’on fasse attention, elle n’a plus l’air très solide.
-C’est inutile, maman m’a enfermé dans un placard et elle est partie rejoindre mon père.
-Alors continuons notre chemin, tu veux bien ?
-Oui.
Au-delà d’une colline, ils eurent le droit au plus horrible spectacle qu’ils n’avaient jamais vu. En contre bas se trouvait le plus grand champ de bataille qu’elle n’avait jamais vue. Des millions de morts étaient réparties sur une plaine qui s’étendait jusqu'à l’horizon. Bastila reconnut des armures mandaloriennes. Impossible pensait elle, la guerre contre les mandaloriens ne datait que de quelques années ! Alors ils se trouvaient sur une planète n’appartenant pas à la république.
Revan se précipita vers le corps d’une femme sans que Bastila ne puisse faire quoi que se soit pour l’arrêter. Le petit s’agenouilla et prit la tête de la femme dans ses bras. Lorsqu’elle arriva prés de lui, elle ressentit toute la haine et la souffrance qu’il éprouvait. Sans s’en rendre compte elle commençait à comprendre les raisons qu’y avait pu pousser Revan à s’engager dans les guerres mandaloriennes. Soudain le ciel s’assombrit, lorsqu’elle baissa les yeux se n’était plus un petit garçon qu’elle vit mais l’homme adulte qu’elle avait affrontée. Il poussa un hurlement et…

Bastila se réveilla en sueur.

Son rythme cardiaque était élevé et elle était nerveuse. Elle jeta un regard vers le sith mais celui-ci n’avait pas bougé. Elle savait maintenant qu’elle avait pénétré dans les pensées de celui-ci mais ne comprenait pas pourquoi. Elle se leva et alla rejoindre le cockpit.
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Darth Piejs » Mer 30 Avr 2008 - 15:33   Sujet: 

Très sympa!
Alors c'est comme cela que tu vois une des raisons de la chute de Revan? Pas mal! Même si cela fait un peu Anakin à mon gout!

En tout cas bravo pour l'effort notable en orthographe! :wink:

J'aime toujours autant continue!
The Old Republic : "Piejs", Chef de Guilde Section Wampa XXI
Chroniques des Nouvelles Guerres Sith : Les Mémoires de Darth Piejs
Darth Piejs
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8890
Enregistré le: 28 Fév 2008
Localisation: Meditating on the Dark Side in my Roon's Castle
 

Messagepar Revan1er » Mer 30 Avr 2008 - 15:42   Sujet: 

Qui a dit que c'était la raison qui l'a fait basculer? Ici il n'y rien qui l'atteste!

Il s'agit simplement d'un rêve, rien de plus...

Merci pour le compliment sur l'orthographe, je fais de mon mieux.

A bientôt!
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Darth Piejs » Mer 30 Avr 2008 - 16:51   Sujet: 

:lol: Petit malin!
Ouai enfin je ne voulais pas dire que c'est un evenement vieux de plus de 10 ans qui l'a fait basculer mais un des evenements qui ont fait qu'il était plus "apte" à passer du CO! Comme Ani quoi c'est pas vraiment la mort de sa mère le declencheur mais ca y a contribué!
The Old Republic : "Piejs", Chef de Guilde Section Wampa XXI
Chroniques des Nouvelles Guerres Sith : Les Mémoires de Darth Piejs
Darth Piejs
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8890
Enregistré le: 28 Fév 2008
Localisation: Meditating on the Dark Side in my Roon's Castle
 

Messagepar Revan1er » Jeu 01 Mai 2008 - 17:32   Sujet: 

Et voilà le cinquième chapitre!

Bonne lecture!

Chapitre V : Un nouvel espoir.


Sur Dantooine les rescapés du piège firent leurs rapports aux maîtres jedis. Dorénavant, Malak dirigeait l’armée sith. Cela ne présageait rien de bon, leur tentative avait été un échec mais soudain un soldat républicain fit irruption dans la salle du conseil.
-Pardonnez mon intrusion maîtres jedis mais j’ai une grande nouvelle à vous annoncer. La padawan Bastila est vivante, elle a réussi à s’enfuir du Ravageur peu de temps avant qu’il n’explose. Le soldat fit une pause pour reprendre son souffle et continua. Elle détient Revan !
-Vous dites s’exclama Vandar. Elle a capturé Revan ? Vivant ?
-Oui maître ! Mais il y a un petit problème… l’attaque du Ravageur par Malak à gravement touché le seigneur noir et il se trouve actuellement entre la vie et la mort. Elle dit qu’elle a maintenue une étincelle de vie grâce à la force.
-Nous avons alors une chance de le sauver dit Vrook, dans combien de temps arrivera t’elle ?
-D’ici 3 heures !
-Bien, que tout soit prêt pour les accueillir et qu’une unité médicale soit en stand by pour intervenir dès qu’ils arriveront, ordonna Vrook.
Le soldat se retira et communiqua les ordres du conseil aux personnes concernées. L’opération n’avait pas été un échec totale, la survie de Revan était une priorité absolue. Après trois heures d’une interminable attente la petite navette se posa sur Dantooine. L’unité médicale se précipita à l’intérieure du vaisseau pour récupérer Revan et l’emmener directement dans une cuve de kolto. Bastila, quand à elle, fut immédiatement convoquée par le conseil pour écouter son rapport. Elle se pressa d’aller dans la salle et leur expliqua en détails ce qu’il c’était passé mais elle ne dit rien sur les deux rêves qu’elle avait fait. Elle voulait garder le secret, elle ne savait pas pourquoi. Une fois la réunion terminée, elle se dirigea vers le centre médical et regarda Revan dans la cuve.
Son état était stationnaire, ses jours n’étaient plus en danger. Bastila repensait au petit garçon qu’avait été Revan, comment était-il devenu ce monstre ? La mort de sa famille expliquait son désir de vengeance mais n’apportait pas de réponse sur les massacres qu’il avait commis par la suite. Elle décida d’aller à la bibliothèque pour découvrir de quel planète il venait et comment était-il devenu un jedi.
Le petit garçon avait reprit place dans les pensés de Revan, une femme était venue l’aider mais qui était-elle ? Un vague souvenir de l’avoir déjà rencontré l’effleura aussi vite qu’il disparut et l’enfant partit avec les derniers survivants pour un long voyage vers l’inconnu et la solitude. Le noir l’envahissait mais l’espoir de revoir cette gentille demoiselle l’éclairait et le motivait à poursuivre son chemin.
Bastila passa plusieurs jours dans la bibliothèque et réussi à trouver ce qu’elle cherchait. Revan venait d’une planète au-delà de la bordure extérieure qui avait été attaquée par les mandaloriens. Les quelques survivants s’étaient exilés sur différents mondes de la république. Revan était l’un des seuls enfants qui avait survécu au carnage. Un jedi croisa son chemin alors qu’il mendiait pour vivre et celui-ci sentit à quel point ce petit garçon possédait une grande affinité avec la force. Il le prit sous son aile et l’emmena devant le conseil de Coruscant pour le faire intégrer l’académie jedi. Le conseil fut surprit de voir une telle affinité entre le garçon et la force et décidèrent qu’il serait formé. Quelques années plus tard ce fut Kreia qui avait été chargé de sa formation, il avait alors 15 ans. Revan restait très solitaire, aucun autre disciple n’avait montré autant de respect au code des jedi.
Plusieurs holocrons montrait un jeune homme d’une grande sérénité et qui ne se laissait jamais guidé par ses émotions. Son pouvoir pouvait rivaliser avec certains maîtres de l’ordre. Le conseil avait même hésité à le faire devenir chevalier mais son jeune age fut mis en avant et il ne le devint pas. Il fut envoyé en mission, seul, pour aider un peuple qui connaissait une guerre civile. Lorsqu’il fut de retour il avait beaucoup changé. Son visage si serein était devenu plus dur. Il informa le conseil d’un voyage pour parfaire ses connaissances dans la maîtrise d’autres styles de combat. Après plusieurs années sans la moindre nouvelle il revint, la guerre contre les mandaloriens venait de débuter et le récit de son histoire s’arrêta la.
Bastila ne trouva rien de plus dans les archives, elle savait qu’il avait défié le conseil et était partit pour la guerre. Il n’y avait plus qu’un seul moyen de trouver les réponses à ses questions, elle devait de nouveau pénétrer dans les pensés du seigneur noir et comprendre comment il avait été corrompu. Il était toujours inconscient dans la cuve, c’était le moment ou jamais !
La nuit venue Bastila se coucha et se concentra sur Revan, alors qu’elle s’assoupit, elle se sentit partir vers une destination inconnue. Elle savait qu’elle partait rejoindre Revan.
Cette foi-ci elle arriva dans une foret dense, des cris résonnaient partout autour d’elle mais il faisait trop sombre pour voir quoi que se soit. Une silhouette apparue derrière elle.
-Te revoilà, dit la silhouette.
Elle se retourna et reconnu le jedi des holocrons.
-Oui, je suis venu pour comprendre ce qui t’est arrivé, répondit-elle.
Le jedi sourit puis ajouta.
-Je ne voit pas de quoi tu parle, je n’ai jamais cessé de protéger les innocents. Certains sacrifices sont obligatoires pour le bien de l’ensemble des peuples. Je vais te montrer les atrocités auquel j’ai assisté impuissant alors que le conseil ne faisait rien pour les en empêcher.
Le décors changea sans qu’elle puisse dire quoi que se soit. Des flashes de massacre se succédaient. Les mandaloriens exterminant le peuple de Revan et d’autres peuples. La souffrance ne cessait de l’entourer, elle se sentait emplie d’une vague de haine envers les mandaloriens, même avec tout son entraînement il lui était impossible de résister. Elle tomba à terre, la souffrance était trop grande. Elle poussa un hurlement et s’évanouis.
Lorsqu’elle ouvrit les yeux le jeune jedi avait laissé place à un homme résigné, le visage dur. Ses yeux étaient devenus plus clairs ainsi que la couleur de sa peau mais cela ne gâchait en rien sa beauté. Il massacrait toute personne se trouvant sur son passage. Il était à la tête d’une armée indigène. Au loin elle voyait la forêt par laquelle elle était arrivée dans ce cauchemar. L’armée ennemie détruisait tout sur son passage. Des monstres, voilà ce qu’ils étaient, tel une vague noire ils déferlaient par milliers dans la ville massacrant hommes, femmes et même les enfants. Les cadavres jonchaient les rues une fois l’armée démoniaque passée. Le combat était terrible, Revan était submergé par le nombre mais ne faiblissait pas, son visage défiguré par la haine et la colère. Son sabre tranchait le vif sans le moindre problème et les corps s’entassaient devant cet être possédé par le diable lui-même. Une femme jedi était aussi présente et combattait à ses côtés. Ensembles, ils venaient à bout de tous les obstacles, se frayant un chemin de cadavre dans les immenses rues de la ville. Les quelques soldats qui leurs prêtaient un coup de main tombaient comme des mouches et peu après ils étaient seuls.
Par courage ou folie ils continuaient ce combat perdu. Leurs adversaires étaient toujours aussi nombreux et ne semblait pas faiblir. A cet instant Revan créa un champ protecteur autour d’eux. Les ennemies n’arrivèrent pas à entrer dans le périmètre, les deux malheureux jedi reprenaient leurs souffles.
-Qu’allons nous faire Revan, ils sont trop nombreux, dit la femme.
-J’ai un plan, répondit il. Mais on va devoir enfreindre les règles du code des jedis. Tu me suis ?
-Ai-je le choix ? Si nous ne faisons rien, on mourra et toute la population sera condamnée.
Bastila vit leurs regards se croiser et crut déceler une étincelle de passion entre ces deux personnes. L’amour pouvait-il vraiment naître sur un champ de bataille ? Ce qu’elle voyait, dépassait son entendement. Revan, qui avait montré la plus grande loyauté envers le code, allait l’enfreindre pour la première foi et certainement pas la dernière se dit-elle. Les deux valeureux combattants se rapprochèrent l’un de l’autre tandis qu’à l’extérieure du dôme l’ennemie enragée ne cessait de hurler. Ils ne s’embrassèrent pas mais Bastila vit que la femme jedi n’aurait pas dit non. Revan s’assit à terre et médita, la barrière protectrice commençait à s’effriter à cause des attaques répétées des barbares.
Pourquoi méditait-il maintenant ? L’ennemi serait bientôt sur eux et les extermineraient sans retenu, pourtant, la jedi restait sereine auprès de Revan. Elle ne s’inquiétait nullement de leurs morts prochaines. Le dôme se brisa et une déferlante d’ennemi s’abattis sur eux. Mais au moment même où ceux-ci sautèrent sur le jedi apparemment sans défense, une terrible tempête se leva de nulle part. Un vent comme aucun être vivant n’en avait jamais vu, souffla d’une puissance inouïe et emporta la moitié de l’armé ennemie. Seul la Force était capable d’un tel prodige, fallait-il encore pouvoir la contrôler à un très grand niveau pour déclancher une attaque aussi destructrice.
La jedi étendit ses mains en avant et de puissants éclairs de force vinrent renforcer la puissance de la tornade. Cette combinaison eu pour effet de décimer une très grande partie de ce qui restait de l’armé. Revan se releva, alluma son sabre et courut vers les barbares qui croyaient voir deux démons leur faire faces.
Le décor devint flou puis lorsqu’il redevint net la bataille était finie. Revan était assis, la femme jedi avait posé sa tête sur son épaule et lui la regardait tendrement.
-Nous avons réussit, dit-elle.
-Ils n’ont pas fait le poids face à notre puissance. Le conseil n’a rien voulut savoir. Des gens souffraient, le code dit que nous somme les garants de la paix, non ?
-Je ne sais pas pourquoi le conseil n’a pas voulut envoyé une mission officiel. Ils m’ont juste envoyé pour former les civils pour qu’ils puissent se défendre. Mais toi ? Tu as désobéi au conseil pour venir ?
-Non, mon maître ma demandé de venir et de t’aider. Dommage que je ne sois pas arrivé plus tôt.
-Ce n’est pas grave, nous avons quand même sauvé ces gens. Et puis… Tu sais Revan pendant la bataille, je t’ai trouvé fantastique, tu étais… mais elle se tut. On pouvait voir son teint virer au rouge malgré les taches de sang qui la recouvrait. Tu avais l’air si sauvage tel un lion, la peur te fuyait et préférait gagner nos ennemies. Et jamais je n’avais vu un homme contrôler à un tel niveau la Force.
Il leva la tête de la jedi, délicatement avec sa main. Il lui caressa doucement le visage.
-Depuis la mort de ma mère, je n’avais jamais aimé personne ni même essayais d’avoir des amis. Je ne voulais plus souffrir. Mais, avec toi…
Les lèvres de Revan dessinèrent un très beau sourire. Le spectacle était éblouissant, l’homme froid et distant ouvrait son cœur et une sensation de jalousie parcourue Bastila.
-Je ne te connais que depuis deux jours mais je suis tombé amoureux de toi, Aaren. Je me contrefiche du code. Tout ce que je veux c’est d’être avec toi et te rendre heureuse.
-Revan, je t’aime aussi.
Sur ces mots les deux personnes s’embrassèrent. Bastila sentait un sentiment de colère en elle, non pas envers Revan mais de Aaren. Les deux jedi se levèrent et marchèrent main dans la main le long des rues. Les civils de retours dans la ville les acclamaient à tue tête, chantaient leurs louanges, leurs offraient des présents. Plus loin, ils s’arrêtèrent prés d’une auberge qui n’avait pas trop souffert et prirent une chambre pour eux deux. Bastila resta sur le pas de la porte, elle ne voulait pas savoir ce qui se passait derrière après que les lumières se soient éteintes. Puis tout redevint sombre, la nuit l’envahit.
Au milieu des ténèbres des étincelles scintillaient. Plus elle s’approchait plus le décors prenait des couleurs. Arrivée à bonne distance elle reconnut une séance de combat entre deux jedis, mais quelque chose clochait. Les coups étaient portés avec une grande violence, en l’occurrence ce n’était pas un entraînement mais un combat, les protagonistes étant Revan et Aaren. Pourquoi se battaient-ils ? Des larmes coulaient le long des joues de Revan.
-Tu m’as trahie Aaren, dit Revan avec colère. Tu m’as dit que tu m’aimais !
-Je t’ai aimée Revan, mais…
-Il n’y a pas de mais qui tienne, je t’ai vu avec le roi Yusannis! Après j’ai appris que vous aviez une fille !
On sentait de la tristesse et de la colère dans la voie de Revan.
-Je te faisais confiance et maintenant tu es venue pour m’arrêter !
-Le conseil ne m’en a pas laissé le choix, regarde toi, tu es devenu ce que tu as toujours combattu, la guerre contre les mandaloriens te transforme en un être qui n’hésite pas à sacrifier tout pour réussir ses desseins, répliqua-t-elle froidement.
-C’est eux qui parle de trahison ! Laisse moi rire, c’est leur passivité qui conduira la république à sa perte ! Ce sont eux les véritables meurtriers. Je n’ai fait que défendre les innocents !
-Au prix de million de morts ? Le conseil a appris la naissance de ma fille et voulait m’exiler de l’ordre, je n’ai eu pas le choix. Laisse moi te conduire devant le conseil pour que tu y sois jugé.
Aaren parlait sans haine, mais plutôt avec compassion, elle éprouvait encore des sentiments pour Revan c’était indéniable mais le futur sith ne l’entendait pas ainsi. Le combat continuait avec acharnement, Revan utilisait la technique masashi pour la combattre mais la fureur voilait sa raison. La plupart de ses attaques fouettaient le vide. Il ressentait beaucoup trop de colère pour se contrôler.
-Ils payeront tous pour leurs crimes. Ne voit-tu pas que c’est le code qui conduit à chaque fois à une nouvelle guerre, dit Revan.
-Le code a été crée pour protéger les faibles et à ne pas succomber au côté obscure.
Revan réussissait peu à peu à calmer sa fureur et parvenait à enchaîner de belle combinaison de coups qui mettait son adversaire en mauvaise posture.
-Le côté obscur n’est pas comme le conseil nous le décrit, je sais de quoi je parle je l’ai vu dans un ancien temple Sith. Ils nous ont menti Aaren. Reviens auprès de moi, je n’ai jamais aimé personne avant toi, tu es mon seul amour.
-Jamais je deviendrais une sith, nous aurions du mourir dans cette guerre. Nous n’avions pas le droit d’enfreindre le code.
Même si elle disait ça, la voie de la femme trahissait ses véritables émotions. Elle était tiraillée entre son amour pour Revan et Yusannis. Ils ne se ressemblaient pas du tout. Autant Revan était sauvage et libre, autant Yusannis suivait les doctrines Echanis avec rigueur, les deux faces opposées d’un miroir.
Le combat reprit avec d’autant plus de rage qu’il avait débuté. Revan pourtant au sommet de sa forme ne parvenait pas à passer la défense du maître jedi. Pire même, il semblait perdre du terrain. Ses sentiments envers la jeune femme l’empêchait de déployer toute sa puissance destructrice, mais il n’y avait pas que ça. Il était incapable d’attaquer pour la tuer.
-Aaren, je ne veux pas te tuer mais tu ne me laisses pas le choix. Je ne peux pas mourir maintenant. J’ai encore beaucoup de choses à faire.
-Je ne suis pas ici pour te tuer mais pour te ramener au conseil.
-Cela revient au même, ils me priveront de la force et je ne pourrais pas accomplir ma véritable mission. Aide moi. Je t’en supplie.
-Non, tu viendras avec moi ! Répliqua t-elle avec autorité.
-Alors je n’ai pas le choix.
Aaren effectua une roulade pour se retrouver à coté de Revan et en faisant tourner son sabre dans sa main blessa Revan à la cuisse et au torse. Celui-ci tomba à terre en lâchant son sabre.
Il était au sol, impuissant face à son adversaire. Il rappela son sabre mais la jedi s’en empara avant lui.
-Tu as perdu, dit-elle tristement.
Revan maudissant sa faiblesse fit appelle à toute sa rage et projeta une onde de poussé tout autour de lui. Ne s’attendant pas à cette attaque Aaren fut projetée en arrière et lâcha le sabre du futur seigneur noir. Il s’en empara et couru avec une vitesse impressionnante même pour un jedi vers la femme à terre. Elle tenta de parer l’attaque mais sa main fut coupée net. Un cri de douleur inhumain retentit dans la plaine.
-Adieu Aaren, avec ta mort la dernière parcelle d’humanité qui subsistait en moi sera détruite et je pourrais sauver l’univers.
Sur ces mots il trancha la tête de la jedi. Bastila aurait voulu l’en empêcher mais elle ne pouvait pas bouger. Il l’avait tué sans hésitation, c’était un monstre. Le code des jedi avait parfaitement raison en ce qui concerne les émotions trop fortes, elle conduisait bien vers le côté obscur.
Revan se retourna et se dirigea vers un temple dédié à la gloire de la forge stellaire. Lorsqu’elle voulut entrer elle ressentie une terrible douleur et ouvrit les yeux. Elle venait de tomber de son lit. Tout devenait plus claire, le jeune jedi avait connu des moments très durs qui l’avaient fait basculer avant la guerre. Cette dernière ne lui avait que donnée l’occasion d’exprimer sa colère et sa vengeance. Le conseil le savait-il ? Etait-ce cela qu’ils avaient voulu éviter ? Que de question sans réponse, les connaîtrait-elle un jour ? Bastila décida de parler au conseil de ses rêves et en particulier de la forge stellaire.

Le lendemain, le conseil c’était réuni autour de la cuve de Revan. Il aurait été trop dangereux de le laisser en possession de toutes ses facultés alors ils décidèrent de lui effacer la mémoire et de lui en implanter une autre. Cependant ils lui laisseraient quelques souvenirs et en particulier celle qui leur permettraient de déterminer ce qu’était la forge stellaire et savoir son but. Avant qu’il ne puisse se réveiller le conseil ordonna qu’il soit mis sous sédatif et de le transporter sur une autre planète. Bastila l’accompagnerait pour veiller à ce que Revan ne se réveille pas trop tôt. Le vaisseau qu’ils allaient utiliser serait l’Endar Spire sous le commandement du commandant Carth Onasi.
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Darkliser » Jeu 01 Mai 2008 - 20:12   Sujet: 

Ahah? KoTOR va vraiment démarré :lol:
On apprend beaucoup de chose sur le passé de Revan et on voit que l'histoire est plus crausé que le jeu.


J'ai relevé une fautre grossière: C'est makashi et pas masashi
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 648
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Den » Ven 02 Mai 2008 - 9:52   Sujet: 

Cette fic sur KoTOR m'a l'air vraiment bien. Mais je n'ai hélas pas le temps de tout lire maintenant. Il faudra donc attendre un peu avant d'avoir un vrai commentaire de ma part! Mais je le lirai, c'est une certitude :wink:
Bonne continuation!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5340
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Darth Piejs » Ven 02 Mai 2008 - 10:44   Sujet: 

J'ai vraiment adoré le 5ème chapitre! La façon dont tu présentes les choses est très originale!!!
Sympa normalment Arren c'est un de ses maitres là c'est sa chérie! Osé!
Bref que du bon...

Très agréable à lire même si encore une fois je n'aurais pas vu les choses de cette façon car je trouve qu'encore une fois le parallele avec Anakin est évident! L'histoire d'amour ou il se sent trahi...
Je trouve que Revan y perd en classe et devient un être torturé comme Ani!

Mais ce sont tes choix et tu les présente fort bien :wink:
Moi j'adhere!

Continue comme ca!!!
The Old Republic : "Piejs", Chef de Guilde Section Wampa XXI
Chroniques des Nouvelles Guerres Sith : Les Mémoires de Darth Piejs
Darth Piejs
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8890
Enregistré le: 28 Fév 2008
Localisation: Meditating on the Dark Side in my Roon's Castle
 

Messagepar Darkliser » Ven 02 Mai 2008 - 10:57   Sujet: 

Comme tout homme Revan a ses démons intérieur Dark :lol:
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 648
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Revan1er » Dim 04 Mai 2008 - 11:14   Sujet: 

Bonjour!

Et sans plus tarder un nouveau chapitre de cette magnifique saga qu'est Star Wars KoTOR!

Bonne lecture!

Chapitre VI : Jaden Korr, le jeune prodige.

Un nouveau soldat fut incorporé dans l’armée, son nom Jaden Korr. Sa maîtrise de nombreuses langues était un atout considérable. De plus son dossier mentionnait de très grande capacité de guerrier. Ce nouveau soldat était un atout majeur de la république. Le plus étrange était que c’était les jedi qui avait fait en sorte qu’il rejoigne l’armée de la république. Carth Onasi ne voyait pas ça d’un très bon œil, les jedis avaient littéralement pris les commandes de son vaisseau et avaient absolument tenus à ce que la jeune recrue soit présente. Le soldat fut installé dans ses quartiers à l’aide d’une équipe médicale, il était encore sous l’effet de puissants sédatifs, étrange trouva l’officier républicain. Il décida de garder un œil sur lui.
L’Endar Spire traversait l’espace en direction d’une planète du système Yavin. Bastila avait beaucoup de mal à méditer, un terrible danger les menaçait. Cependant ce n’était pas le seul facteur, le fait que le seigneur noir se trouve avec eux sur le vaisseau ne la rassurait pas. Le conseil avait certifié que la mémoire de Revan avait été effacée mais est-ce que le conseil avait réellement réussi à effacer tous les souvenirs de Revan. Seul le temps le dirait, pour l’instant elle devait faire confiance aux maîtres.
Tout à coup, on frappa à sa porte et un homme d’age mur entra dans la pièce. On pouvait voir quelques cicatrices sur le visage de l’homme mais cela ne le défigurait nullement. Bien au contraire, une petite barbe s’étalait le long de son visage, quand a ses cheveux il était coupé court. L’homme s’avança le regard perçant.
-Veuillez m’excuser pour cette intrusion mais je dois vous parler Bastila, dit l’homme.
-Bien sûr Carth, nous avons encore un long chemin avant d’arriver à destination et si je peux vous aider je le ferais avec plaisir.
-Je ne suis pas la pour des politesses mais pour des explications, dit Carth sur un ton sec. Tout d’abord pourquoi le conseil avait besoin de réquisitionner un vaisseau de la république juste pour transférer un soldat ?
-Mais nous avons besoin de votre aide en cas d’attaque Carth, il n’y a rien de suspect là dedans reprit-elle.
-A d’autre, qui est ce soldat ? Pourquoi bénéficie t-il alors d’une escorte de jedi ? J’ai lu son dossier et même si c’est un véritable prodige il ne mérite aucun traitement de faveur.
-Il n’y a aucun traitement de faveur Carth, il se trouve que… que nous avons des choses à faire. Bastila n’était pas très à l’aise, en aucun cas il ne devait découvrir la véritable identité du soldat.
-Ecoutez Bastila, je ne suis pas votre ennemi mais le conseil nous cache de nombreux mystères au sujet de cette mission et je ne veut pas mettre inutilement en jeu la vie de mes hommes juste pour un caprice des jedis. Alors dites moi la vérité maintenant et je la veux tout de suite, termina Carth d’un ton autoritaire.
-Vous savez tous ce que vous devez savoir répondit la jedi sur le même ton. Le conseil n’a pas à justifié ses décisions, vous avez reçut des ordres et vous devez vous y tenir ! Maintenant sortez et laissez moi méditer en paix !
-Bien comme vous le voudrez !
Au moment de ressortir Bastila dit : Je suis désolé Carth mais moi aussi j’ai des ordres et je n’est pas le droit de vous en dire plus.
-Ce n’est rien, reposez vous bien.
Sur ces mots Carth sortit de la chambre et se dirigea vers le pont. Les jedis lui cachaient des choses et il n’aimait pas ça.
Dans une autre chambre plus loin un soldat dormait profondément mais son sommeil était ponctué de vision cauchemardesque. Il voyait des mondes entiers se faire dévaster, les populations massacrer par des hommes, si on pouvait encore les appeler des hommes, l’adjectif de monstre serait plus approprié. Cependant, il n’arrivait pas à les voir distinctement, ces monstres portaient des armures brillantes comme un miroir et un masque recouvrait leur visage.
Au milieu des batailles cependant il percevait des éclairs mais ces éclairs étaient bizarres, il ne venait pas du ciel mais du sol comme si une personne avait une arme qui tiré des éclairs. Soudain, lorsqu’il se rapprocha il vit une silhouette entièrement vêtue de noir.
Elle se retourna dans sa direction mais il ne pouvait voir son visage. A ce moment toute la scène se fondit et le soldat se retrouva dans un espace infini, noir. Le soldat paniquait, il ne cessait de regarder autour de lui mais il n’y avait rien, il était seul.
-Qui est-tu ? dit une voix inconnue.
Le soldat cherchait partout autour de lui pour voir d’où venait cette voix, puis il vit la silhouette. Celle-ci s’approchait de lui un sabre laser à la main. Le soldat avait peur et en reculant tomba à terre. La silhouette se rapprochait de plus en plus puis s’arrêta juste devant lui à quelques centimètres.
-Qui est-tu ? dit la silhouette.
-Jad… Jad… Jaden. Je m’appelle Jaden Korr dit-il tout tremblant.
-Qui est-tu ? Redit la silhouette.
Jaden ne comprenait pas ce qu’il se passait, il lui demandait son nom mais on dirait que la réponse n’était pas satisfaisante. La silhouette se pencha et il vit son visage mais ce n’était que son reflet sur le masque que portait la silhouette.
-Qui est-tu ? Insista la silhouette.
-Je vous l’ai dit, Jaden Korr.
-Qui est-tu ?
Soudain la silhouette se redressa et dégaina son sabre, il leva sa lame et l’abattit sur Jaden….
Jaden tenta de se relever mais c’était inutile il n’arriverait pas a échapper à cette attaque. Mais au moment où le sabre le toucha une terrible secousse stoppa l’attaque. La silhouette le regarda et disparue. Une autre secousse se fit et Jaden ouvra les yeux. Il se trouvait dans une chambre d’un vaisseau spatiale mais comment c’était-il retrouvé ici ? Le vaisseau émit une nouvelle secousse et Jaden se rendit compte que l’alarme retentissait dans le croiseur. La porte s’ouvrit et un homme portant un uniforme familier entra. C’était Trask Ulgo un soldat de la république.
-Vite l’Endar Spire est attaqué par une flotte sith !
-L’Endar Spire ?
-Vous êtes tombé de votre couchette sur la tête ! L’Endar Spire est le vaisseau sur lequel nous somme, CE vaisseau, et vous ne devez même pas savoir qui je suis ! Je suis Trask Ulgo soldat de la république. J’ai vu votre dossier, très impressionnant, soldat d’élite, major de votre promotion et vous connaissez un grand nombre de langue. Mais tout ceci ne servira à rien si vous ne savez pas l’utiliser. Vous avez prêté serment comme tous les autres alors maintenant il faut faire vos preuves. Notre priorité est de s’assurer que Bastila quitte le vaisseau indemne.
-Qui est-ce ?
-C’est le commandant de cette opération, elle n’est pas officier mais c’est elle qui dirige et puis c’est notre devoir !
-OK, je prends mes affaires et je viens vous aider.
Jaden ouvrit la malle à côté de son lit et enfila la combinaison de combat. Au fond de la malle il restait un blaster et une épée courte. A son contacte il ressenti une certaine nostalgie comme si dans un passé proche il avait utilisé ce style d’arme, après un petit moment de rêverie il se souvint que c’était un soldat et qu’à l’académie on lui avait appris à utiliser de telle armes. Il l’a glissa dans son ceinturon et prit à la main le blaster. Jaden se dirigea vers la porte mais celle-ci était verrouillée.
-L’alarme a dû bloquer les portes mais ne t’inquiète pas je connaît les codes dit Trask.
Trask ouvrit la porte et tout deux se précipitèrent vers la porte qui leurs faisait face. Du haut-parleur une voie retentit.
-Ici Carth Onasi. Les sith se sont infiltré dans le vaisseau, vous devez tous rejoindre les capsules de sauvetage.
-C’était Carth un véritable héro, si il dit que la situation va mal on a plutôt intérêt à le croire. Dépêchons nous ! dit Trask.
Il ouvrit la porte et de l’autre côté un combat faisait rage entre deux sith et un soldat de la république. Mais ce dernier était totalement dominé par ses adversaires.
-Pour la république, hurla Trask.
Jaden plongea de l’autre côté du couloir et tira sur l’adversaire le plus proche et le tua net. Trask avait du mal avec le sien. Le jeune prodige se rua sur le sith et lui planta sa lame dans la nuque.
-Merci Jaden, reprenons notre route.
Derrière la nouvelle porte deux sith se ruèrent sur les deux soldats. Jaden se décala au dernier moment pour éviter la vibro-lame du sith et tira à bout portant. Le sith était mort avant d’avoir touché le seul. Trask de son coté avait tué son adversaire.
Les deux compagnons de fortunes continuèrent leurs chemins et croisèrent quelques sith qui ne feraient plus aucun mal après les avoir rencontrés. Les voila arrivé au pont mais Bastila n’était pas là. Ils décidèrent donc de rejoindre les capsules de sauvetages mais en chemins un disciple obscure leurs barrèrent le chemins.
-Je vais le retenir pendant que vous rejoindrez les capsules, s’exclama Trask.
Avant que Jaden n’est pu faire quoi que se soit le soldat c’était rué sur son adversaire où un combat acharné venait de commencer. Trask savait pertinemment qu’il n’avait aucune chance mais il devait se sacrifier pour que Jaden puisse devenir plus fort, un jour viendrait où ce simple soldat pourrait mener la république à la victoire. Il en avait l’entière conviction.
Jaden n’arrivait pas à bouger, cet homme allait se sacrifier pour lui laisser la vie sauve. Il ne pouvait le tolérer mais lui non plus n’avait aucune chance contre un jedi obscure. Il décida de tirer sur la commande de la porte qui se ferma et ainsi enferma le sith et son compagnon d’arme. Lorsque la porte eu fini de se fermer Jaden entendis un terrible cri provenant de la pièce.
-Adieu Trask, ton sacrifice ne sera pas vain.
Sur ces mots Jaden prit la porte qui se trouvait à sa gauche et poursuivit son chemin au travers des interminables couloirs de l’Endar Spire.
A bord du Léviathan, Malak le seigneur noir observait avec jubilation la défaite de la république. Un de ses espion l’avait informé du transport d’une cargaison de haute importance vers le système Yavin et que Bastila serait à la tête de la mission.
Le maître sith voulait à tout prix la capturer. Non seulement elle avait survécu à son affrontement contre Revan, son ancien maître, mais possédait aussi le pouvoir de méditation de combat à un stade très développé pour son jeune age. Sa force allait encore croître avec les années et elle deviendrait certainement une puissante alliée contre la république.
Pour mener à bien ses plans, Malak avait envoyé un espion à bord du vaisseau républicain avec pour mission de corrompre son système de navigation pour qu’ils viennent droit dans son piège. Cette partie était un succès total mais Bastila avait réussie à fuir de l’Endar Spire avant que ses hommes ne puissent la capturer. Le vaisseau devenait donc inutile.
-Détruisez le vaisseau, amiral ! Bastila a réussi à fuir, décrétez la loi martiale sur Taris aucun vaisseau ne doit quitter le système, ordonna Malak.
-Bien seigneur Malak, répondit l’amiral Karat.
Jaden était épuisé, il venait de livrer de nombreux combats mais il n’était toujours pas arrivé aux capsules de sauvetages. Son comlink émit un petit grésillement.
-Je vous parle avec le système de survie de l’Endar Spire. Vous devez vous dépêcher de venir les sith ne vont sûrement pas tarder a faire exploser le vaisseau. Bastila l’a quittée. Il ne leur est donc plus d’aucune utilité mais faites attention au-delà de cette porte se trouve une troupe de sith, ils sont trop nombreux pour que vous puissiez les vaincre seul. Trouvez une solution ! Carth Onasi terminé.
Jaden regarda autour de lui et vit un ordinateur, il réussit à se connecter à la caméra de surveillance du vaisseau et vit la troupe qui l’attendait le pied ferme. Il vit un système de conservation d’énergie prés des soldats, en piratant le système il pourrait court-circuité le générateur et libéré assez d’énergie pour les tuer d’un seul coup !
Le système céda et plusieurs éclairs furent émis du conservateur et frappèrent tous les sith dans sa zone d’action. Lorsque la tension retomba, tous les soldats gisaient par terre, la voie était libre. Lorsque Jaden entra dans la pièce la porte du côté opposé s’ouvrit, heureusement c’était Carth qui se trouvait derrière.
-Il était temps, j’ai faillit partir sans vous ! Nous n’avons pas le temps de discuter ! Dépêchez vous !
-Je peut vous faire confiance ? dit Jaden
-On n’a pas le temps pour ça, je suis un soldat de la république tout comme vous ! On doit y aller maintenant.
Les deux hommes montèrent dans la dernière capsule de sauvetage et quittèrent le vaisseau. A peine la capsule était sortie de son logement que le vaisseau explosa.
-On a eu chaud encore quelques secondes et on y passé. Comment vous appelez vous ? dit Carth.
Mais au moment de répondre la navette entra dans la couche d’ozone de la planète. La capsule était secouée de toute part et elle s’écrasa dans l’immense ville de Taris. Jaden heurta le plafond de la capsule et fut assommé. Carth réussi à ouvrir la porte, il devait se dépêcher de fuir avant l’arrivé des troupes sith. Il vit non loin un vieil immeuble. Il porta Jaden sur son épaule et courut aussi vite que possible. Cet immeuble était uniquement occupé par des aliens. Par chance, il trouva un appartement inhabité, il entra et déposa Jaden sur le lit. Pour l’instant ils étaient sauf mais pour combien de temps…
-Maman, maman, mamaaaaaaaannnnn ! Hurlait un petit garçon. Je t’en supplie, dis moi où tu es ! Maman.
Le petit garçon était au bord des larmes. Il ne trouvait pas sa mère. Le ciel était sombre, orageux. Sur un sentier non loin de lui, on pouvait voir de nombreuses traînés de sang. En fait le garçon se trouvait au beau milieu de ce qui avait une bataille sanglante. La pluie commença à tomber à verse, mais cela n’empêchait le petit garçon de poursuivre sa quête. Il devait retrouver sa mère quelque en était le prix.
C’est alors qu’un rayon de soleil perça l’obscurité et illumina l’enfant. Une ombre s’approchait de lui. Malgré le fait qu’il ne puisse voir qui elle était, il n’avait pas peur. Après s’être approché de lui l’ombre s’agenouilla et il vit les lèvres de cette inconnue esquisser un sourire. Les yeux de l’enfant s’habituèrent au soleil et pu distinguer clairement l’étranger où plutôt l’étrangère. L’inconnue était une femme, avec des cheveux bruns coupés court, des yeux marron étincelants et elle porté un étrange vêtement. Jamais il ne l’avait vu auparavant, mais une grande bonté se dégageait d’elle.
La brume se leva rapidement, la jeune femme disparue. Le garçon entendit le bruit d’un combat, très proche de lui. Il couru dans la direction d’où venait cette bataille. Lorsqu’il arriva, la jeune femme se battait avec une arme de lumière, son adversaire ne pouvait pas rivaliser. La femme brisa sa garde et le tua.
Jaden ouvrit les yeux, quel mystérieux rêve venait-il de faire.
-Enfin vous vous réveillez ! Cela faisait trois jours que vous étiez endormi. Le choc était plus important que je ne le pensais.
-J’ai fait un étrange rêve, mais où sommes nous ?
-Nous somme dans un immeuble sur Taris. La planète tout entière est sous contrôle sith. Lorsque la capsule s’est écrasée je vous ai porté jusqu’ici avant qu’une patrouille n’arrive.
-Je vous doit la vie. Merci.
-Vous n’avez pas à me remercier je n’ai fait que mon devoir. Au fait je n’ai pas eu le temps de bien me présenter. Commandant Carth Onasi de la flotte républicaine.
-Sergent Jaden Korr, mon capitaine, dit Jaden en se levant et salua sont supérieure.
-Inutile de faire tant de cinéma, nous somme en territoire ennemi et nous devons éviter par-dessus tout de nous faire repérer.
-D’accord. Vous pensez que la république enverra bientôt des renforts pour nous secourir ?
-Aucune chance, nous devrons nous sortir de cet endroit par nos propres moyen, ce qui ne sera pas évident vu que les sith ont décrété la loi martiale. Mais nous avons un problème plus urgent. Nous devons retrouver Bastila.
-Qu’a-t-elle de si important ?
-Bastila est une jedi ! C’est elle la responsable de cette mission.
-Si c’est une jedi elle devrait être capable de se débrouiller toute seule, non ?
-Ce n’est pas si simple, Bastila est une des rares jedi à posséder la méditation de combat, elle l’a plusieurs fois mise à contribution pour aider la république. Cela nous a permis de reprendre espoir. Elle ne doit pas tomber entre leurs mains.
-D’accord, je vous aiderez à la trouver. Nous n’avons pas de temps à perdre, allons-y !
-Attends, ce n’est pas en se précipitant que l’on va la trouver, nous devons aussi veillez à ne pas tomber entre les griffes des sith. J’ai entendu beaucoup de rumeurs sur les façons dont ils torturent leurs victimes. On raconte que la force peut avoir des conséquences désastreuses sur l’esprit. Elle serait capable de détruire vos souvenirs et votre identité. Alors faisons gaffe. Nous avons cependant un petit avantage, les petits soldats que nous sommes ne représentent pas grand chose pour eux, nous pourront circuler sans trop de difficulté. Bien essayons d’abord d’aller dans une cantina pour voir si personne ne sait rien sur les craches qui ont eu lieu dans la ville.
C’est ainsi que Carth et Jaden firent équipe pour retrouver Bastila et quitter cette planète. A l’extérieur de l’appartement, une troupe sith menaçante, intimidait deux duros.
-Vous avez déjà tout fouillé, pourquoi vous ne nous laissez pas tranquille.
-La ferme, misérable vermine, ce n’est pas à vous de dire ce que doivent faire les sith.
L’officier dégaina son blaster et tua de sang froid le duros devant lui. Puis il se retourna.
-Tiens, tiens. Des soldats de la république ici. Emparez vous d’eux ! Ordonna-t-il.
-Vous allez payer pour vos crimes, déclara Jaden.
Il se rua sur le soldat qui lui faisait face, pendant un bref instant il sentit au plus profond de lui le besoin de faire une roulade et d’embrocher son adversaire. Et c’est ce qu’il fit, après coup il réalisa que s’il n’avait pas écouté son instinct un tir de blaster l’aurait tué. Ne se laissant pas le temps de reprendre ses esprits il effectua un bond prestigieux vers l’officier et lui trancha net la gorge. Celui-ci s’effondra sans avoir pu émettre le moindre son. Carth, quand à lui, avait neutralisé le dernier des soldats.
-Merci pour votre aide, dit le duros.
-Ce n’est rien, ils ne vous importuneront pu pendant un petit moment, dit Jaden. Au revoir !
-Nous cacherons les cadavres ! Encore mille fois merci.
Les républicains continuèrent leurs chemins et sortirent de la résidence. Une fois à l’extérieure, ils se rendirent compte qu’ils ne possédaient pas beaucoup de crédits. Ils devaient trouver un moyen d’en gagner rapidement. Sur le chemin Jaden se rendit compte que Carth se méfiait de lui.
-Quelque chose ne va pas ? demanda-t-il.
-Non, non, tout va très bien répondit Carth.
Jaden ne le croyait pas, il sentait que cet homme se méfiait et l’étudiait sous toutes les coutures.
-A d’autre, dites moi pourquoi vous vous méfiiez de moi !
-D’accord, je repensait à ce qu’il nous été arrivé à bord de l’Endar Spire.
-Et ?
-Je me demandais comment vous avez réussi à vous en sortir alors que des soldats beaucoup plus expérimentés sont morts.
-Vous auriez préféré que je meure ?
-Non, ce n’est pas ce que j’ai voulu dire, je vous ai observé tout à l’heure et j’ai été fasciné en vous voyant vous battre. Vous avez des réflexes incroyables et une précision hors pair.
-Que voulez-vous je suis le meilleur et personne ne peut me vaincre, dit ironiquement Jaden.
-Passons, en fait c’est précisément votre présence sur le vaisseau qui me préoccupe.
-Comment cela ?
-Les jedi ont carrément prit possession du vaisseau et on imposé tellement de chose. C’est même eux qui ont insisté pour que vous soyez à bord !
-Vraiment ? Je n’en avais aucune idée. Mes souvenirs sont plutôt floue. Je n’arrive pratiquement pas à me souvenir de ce que j’ai fait lorsque j’ai quitté l’académie. Ma mémoire me joue des tours, heureusement les réflexes n’ont pas disparues sinon…
-Je dois aussi l’avouer, sans vous j’aurai eu beaucoup de mal contre ces sith. Bon maintenant remettons nous en route.
Jaden sentait que la conversation n’était pas finie mais pour l’instant leur objectif était de sauver Bastila. Cependant, il garderait un œil sur Carth, il était encore trop tendu.
Les deux compagnons de fortune reprirent leurs routes. Ils arrivèrent aux portes de la cantina, une musique atroce s’en échappait, mais un soldat sith gardait l’entré, ils passèrent devant lui comme si de rien n’était et entrèrent. L’atmosphère à l’intérieure était étouffante, d’un rapide coup d’œil Jaden vit sur sa droite un guerrier mandalorien en armure. Mais celui-ci ne semblait pas montrer d’animosité envers eux.
Arrivé prés du comptoir il fut bousculé par une inconnue, il se tourna et vit une belle blonde aux yeux bleu et une plastique parfaite.
-Pouvez pas faire attention où vous allez dit-elle.
-Désolé, je ne vous avais pas vu. Je me nomme Jaden. Et vous ?
-Vous n’êtes pas du coin, personne ne nous adresse la parole à nous les sith !
Jaden comprit vite sont avantage à devenir ami avec elle, elle pourrait lui donner les informations dont il avait besoin.
-Pourquoi je ne vous adresserais pas la parole, vous ne faite que votre travail et c’est ce que j’admire le plus. Seul les lâches ont peur.
-Vous commencez à me plaire bel inconnu. Très bien, je m’appelle Léia. On boit un verre ensemble ?
-Pourquoi pas.
Jaden but un verre en charmante compagnie. Carth n’appréciait pas beaucoup mais décida de laisser faire et fit le tour du bar. Il arriva dans une salle où beaucoup de monde était rivé sur des écrans répartis sur les murs. Il s’approcha et vit que tout le monde regardait un duel, Gerlon deux doigts contre Duncan œil mort. A peine le combat commencé que Duncan laissa tombé son blaster et Gerlon profita de l’occasion pour lui tirer dessus et le battre. Le combat fut court et manquait beaucoup d’intérêts. Une voie au loin annonçait que les inscriptions pour se battre dans l’arène étaient ouvertes et que pour chaque combat remporté on touchait une grosse somme d’argent. Carth alla se renseigner et on lui dit qu’il était impossible de mourir dans l’arène à cause des limiteurs présents tout autour de l’arène.
Carth fit marche arrière et retourna voir Jaden, celui-ci avait l’air de très bien s’entendre avec la sith qui riait de bon cœur.
-Je t’attends pour la fête ce soir à 20h alors.
-Aucun problème je serait là, répondit Jaden.
-Plusieurs amis n’auront même pas le temps de se changer et viendront avec leurs uniformes. Mais t’inquiète pas, je me préparerait rien que pour toi.
Sur ses mots, elle embrassa Jaden sur la joue et s’éloigna. Carth n’en croyait pas ses yeux, ce stupide gamin venait de draguer une sith. Il s’approcha vivement de lui et le choppa par le col.
-Qu’est ce que t’est entrain de faire ?
-Je prends des renseignements. Lâche moi maintenant. Grâce à cette gourde on pourra avoir des uniformes sith et s’infiltrer dans des zones que nous ne pouvons pas avoir accès et j’ai réussi à avoir des renseignements sur les capsules qui se sont crachés. Apparemment la plupart on traversé la plaque et se trouve dans les bas-fond de la ville. Seul des soldats ou personne muni des autorisations adéquates peuvent descendre.
-Désolé, j’ai cru…
-… que je t’avais trahi ? Nous avons une mission et tous les moyens sont bons pour y parvenir, non ?
-Tu as peut-être raison. Nous somme loin de la république et nous devons nous débrouiller seul.
-Qu’a tu découvert de ton côté ?
-Un Hutt organise des duels, vu ton habilité au combat on pourrait y participer et gagner de l’argent.
-Bien, je pourrais me dégourdir un peu. On va s’inscrire pour les combats de demain. Ce soir j’ai un rendez-vous que je ne peux pas louper.
C’est ainsi qu’ils se dirigèrent vers le Hutt pour s’inscrire. De nombreuses personnes attendaient leur tour pour entrer dans l’arène. Jaden les jugea d’un seul coup d’œil, aucun ne rivaliserait avec lui, il en était convaincu.
-Ah, encore de nouveaux participants, s’exclama le Hutt. Vous me semblez différents des autres vous deux. Je sens que je vais gagner beaucoup d’argent avec vous.
-Carth laisse moi participer seul, je n’ai pas envie de te rencontrer, si quelque chose devait arriver, les chances de Bastila seraient nulles.
-Tu es sur ?
-Fais moi confiance, assura t-il.
En fait Jaden voulait absolument se battre seul pour assouvir un besoin qui ne cessait de grandir en lui, tel un monstre affamé.
-J’ai une idée pour ton nom, dit le Hutt. Tu t’appelleras le Duelliste Mystère.
-Mais c’est horrible comme nom, répliqua Jaden.
-C’est mieux ainsi, renchéri Carth. Il vaut mieux ne pas dévoiler notre véritable identité. On ne sait jamais.
-D’accord, allons-y pour Duelliste Mystère, soupira Jaden.
-Bien, ton premier combat va t’opposer à ces cinq membres des Becks Cachés.


A bientôt!
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Revan1er » Mar 06 Mai 2008 - 10:36   Sujet: 

En cette radieuse journée, voici la suite!

Bonne lecture!

Chapitre VII : Le tournoi.



Les cinq bandits se tournèrent vers lui, il pouvait ressentir leur haine et leur rage. Ce qui ne fit qu’augmenter son excitation. Jaden entra dans l’arène par une porte située sur la droite et les cinq hommes sur la gauche. Arrivé dedans, Jaden n’en revenait pas du nombre de spectateurs tout autour. Il vit arriver ses adversaires droit devant lui et une voix off annonça le début des combats éliminatoires. La foule était en délire mais Jaden n’arrivait pas à comprendre se qu’elle criait. De toute façon cela n’avait aucune importance, il allait gagner et ridiculiser ses adversaires. Son blaster était attaché à sa ceinture. En face, les bandits les avaient déjà en main et se préparaient à tirer dès le signal de départ. La tension montait, le jeune soldat ne tremblait pas et les regardait droits dans les yeux.
Le coup sifflet retentit, le début du match était donné. Sans attendre, l’impétueux soldat dégaina son blaster et tira trois fois puis effectua une roulade sur la gauche tendis que les adversaire n’avaient même pas tirés une seul fois. Les salves avaient touchés avec brio les pauvres malheureux et ne se trouvaient plus en mesure de poursuivre. Les deux gangsters restant ouvrirent le feu mais Jaden n’était déjà plus là. Il avait disparu, tout d’un coup l’un des bandit s’effondra inconscient sur le sol, l’autre se tourna et n’eut le temps que de voir le plat d’une vibro-lame s’abattre sur son cou. Il tomba assommé. Jaden se dirigea vers le centre de l’arène et la foule en délire acclamait son nom. Les commentateurs n’en revenaient pas, le combat n’avait pas duré plus d’une minute. Un véritable record surtout à un contre cinq.
Carth avait regardé le match à travers les holo-écrans de la salle d’inscription. Il n’en revenait pas. Un combattant si talentueux, pour un peu il se sentait rassuré de le savoir comme allié.
Jaden sortit de l’arène et salua Carth puis s’approcha du Hutt.
-Félicitation Duelliste Mystère, vous m’avez beaucoup impressionné, vous confirmez mes intuitions. Vous reviendrez demain pour la suite du tournoi. Les éliminatoires se terminent se soir et vous êtes déjà qualifié grâce à cette large victoire.
-Bien, à demain alors, termina Jaden.
Il repartit vers la sortit en compagnie de Carth. Prés de la porte le mandalorien qu’ils avaient croisés en arrivant leur bloqua le passage. Carth fit mine de vouloir passer mais Jaden le retint.
-Toutes mes félicitations, dit le mandalorien. Tu t’es bien battu, mais je ne pense pas que tu sois de mon niveau. Autrefois aussi j’étais duelliste mais c’était à l’époque où un seul sortait vivant de l’arène. Mon nom est Bendak Starkiller et souvient-en.
Il se retourna et sortit de la cantina. Les deux hommes le suivirent mais il n’était plus là. Ils décidèrent de retourner à leur objectif et prirent le chemin vers les résidences sud.
-Voila mon plan Carth, tu attends près de l’appartement de Léia et quand le moment sera venu je viendrais t’ouvrir pour que tu puisses voler les uniformes. Tu retourneras ensuite dans notre planque. Moi je resterais et je ferai comme si je ne savais rien.
Au regard de Carth, Jaden se sentit obligé de rajouter que s’il n’était pas là à leurs réveils, ils le soupçonneraient tout de suite et que se serait fini l’infiltration incognito. Cependant ce qu’il ne dit pas c’est que la sith lui plaisait beaucoup et qu’il prendrait sans aucun doute du bon temps avec elle vers la fin de la soirée.
Sur le chemin, un vieil homme se faisait agresser par deux voyous. Il suppliait ses agresseurs de lui laisser un peu de temps mais ils ne voulaient rien savoir.
-Y’a un problème ? dit Jaden avec un regard assassin.
-Merde des témoins ! Tu veux quoi morveux, dégage sinon tu pourrais le regretter.
-Laissez ce vieil homme tranquille sinon vous m’en répondrez ! Insista Jaden.
-Tu plaisantes morveux, mais bon puisque tu veux mourir, on va t’exaucer.
A peine avait-il fini sa phrase que son collègue sortit son blaster mais Jaden coupa le canon de l’arme et lui trancha la gorge. Simultanément il fit un mouvement de hanche pour se trouver en face du dernier voyou et dégaina son blaster. Une fois en position il lui tira une salve entre les deux yeux et le tua net. Le vieil homme s’agenouilla devant ses sauveurs et les remercia de leur aide. Jaden lui demanda ce qu’ils voulaient. Le vieil homme leur expliqua qu’il avait contracté une dette envers l’échange mais qu’il n’avait pas les moyens de leur rendre le reste. Il ne lui restait plus que 100 malheureux crédits à rembourser. Devant un spectacle qui lui faisait pitié, Jaden lui donna l’argent. Le vieil homme n’en croyait pas. Il l’accepta l’argent et parti en les remerciant de leur générosité.
-Vous êtes très généreux, mais nous aurions pu en avoir besoin ! dit Carth.
-J’en gagnerai demain. Ce vieil homme me faisait pitié et je me devais de l’aider. Nous ne sommes pas des sith, non ? dit Jaden en regardant Carth droit dans les yeux. Ne traînons plus j’ai d’autres choses à faire.
Ils repartirent et arrivèrent aux bas de la résidence sud. Jaden prit l’ascenseur et monta au cinquième étage pour se rendre à l’appartement 564. Arrivé prés de la porte il entendit la musique faire vibrer les murs tout autour. Sans aucun doute la fête avait lieu ici. Il sonna mais personne n’entendit. Il décida alors d’ouvrir la porte, celle-ci était ouverte et juste derrière se trouvait Léia. Dès qu’elle le vit elle se jeta à son coup et l’embrassa avec fougue. Personne n’avait prêté la moindre attention à la venue de ce visiteur.
La partie battait son plein et Jaden s’en donné à cœur joie sur la piste de danse. Pendant un instant, il oublia sa mission et tout ses soucis.
Carth attendait comme convenu à l’extérieur, ce plan n’était pas à son goût mais il n’avait pas le choix. A la moindre tentative de trahison il n’hésiterait pas à le tuer. Il avait déjà été trahie par le passé et ne voulait pas que cela recommence. Tant que le jeune soldat n’aura pas montré une loyauté sans faille, il ne lui ferait pas confiance.
Alors que la plupart des convives fussent dans un état proche du coma, Léia et Jaden continuaient de danser sur une musique beaucoup plus douce. Le couple se regardait droit dans les yeux avec tendresse, elle était peut être une sith mais c’était une femme avant tout qui possédait des sentiments. Vers trois heures du matin, ils étaient les seuls encore debout et Léia éteignit la musique.
-Si on allait se coucher, je suis complètement crevé, dit-elle. J’aimerais beaucoup que tu restes avec moi cette nuit.
Jaden accepta, cela faisait très longtemps qu’il n’avait plus connu les plaisirs de la chaire. Léia s’éloigna vers la chambre, mais Jaden profita de ce laps de temps pour ouvrir la porte à Carth.
-Dépêche-toi ! Tout le monde dort, ferme bien la porte derrière toi.
-Tu ne me donnes pas un coup de main ? S’étonna Carth.
-Désolé, Léia ne dort pas encore et je dois la rejoindre immédiatement.
Carth voulut rajouter quelque chose mais s’abstint, après tout il devina ce qu’avait Jaden derrière la tête. Cette fille était très belle et ne manquait pas de charme.
Il regarda Jaden entrer dans l’autre pièce et commença à fouiller dans les sacs. Par chance, dès le second sac il trouva un uniforme de soldat et dans le suivant aussi. Les uniformes de soldat étaient un ensemble complet qui comportait un casque. Maintenant il pouvait repartir en faisant attention d’éviter toute patrouille.
Une lumière tamisée éclairait la petite chambre. Jaden c’était attendu à des couleurs ternes mais ce n’était pas le cas. La pièce regorgeait de couleur claire et semblait chaleureuse. Il entendit un bruit provenant de la pièce du fond. Il enleva sa chemise recouverte de sueur et s’approcha de la fenêtre. La lumière d’une lune éclairait son torse nu, les gouttes de transpiration brillaient comme des diamants sur sa peau blanche. Mais un détail l’accapara soudain, il avait une grande cicatrice, d’où venait-elle ? Il n’arrivait pas à s’en souvenir, au cours de sa formation à l’académie il doutait qu’aucun autre étudiant ait pu le blesser. Mais il fut interrompu dans l’examen de ses pensées par l’entrer de Léia.
Elle portait une nuisette de nuit d’une couleur perle et brillait comme de la soie. Ses longs cheveux blond se balançait sur son dos au rythme de ses pas. Son regard captiva son attention, elle avait les yeux d’un bleu azur que l’on pourrait s’y perdre et oublier le temps qui passait.
Il l’enlaça et l’embrassa avec passion. La jeune femme se laissa totalement à la merci de son partenaire et son corps ne cessait de vibrer au contact de ses caresses. Jaden l’allongea délicatement sur le lit, il effleura la douce peau de ses jambes avec ses mains. Il la désirait plus que tout et se sentiment était entièrement partagé. La lumière devint plus faible et mourut laissant place au faible rayon venant de l’extérieur. Dans la semi-obscuritée, des formes bougeait lentement sur le lit, et quelques gémissement se faisaient entendre mais d’une tonalité très faible si bien qu’il fallait être très proche pour l’entendre.
Plus tard dans la nuit, tout était immobile ou presque. Un corps ne cessait de bouger allant vers la droite puis se retournant, sans s’arrêter.
-Alors, le goût du sang te plaît ? dit l’ombre masquée.
-Mais qui êtes vous à la fin ? Et qu’est ce que vous me voulez ? Répondit Jaden.
-Tu ne te rends compte de rien ?
-Mais de quoi vous parlez ?
Jaden avait peur, pour la seconde fois cette ombre lui apparaissait, cependant elle n’avait pas sortit son sabre laser, elle se contentait de le fixer.
-Nous ne saurons pas déranger cette fois-ci ! Je vais finir ce que j’ai commencé !
Là, elle sortit son sabre mais Jaden prit une vibro-lame et se mit en garde. Il se rua sur l’ombre pour l’attaquer, il asséna des coups à droite, esquiva sur la gauche. L’ombre ne reculait pas et parait toutes les vaines tentatives du soldat.
-Tu me fais pitié, ta faiblesse est décevante. Comment pourras tu espérer sauver la république avec ton niveau actuel. Observe la vraie force ! Termina l’ombre.
Sur ces mots il donna un coup de sabre vers la tête de Jaden mais ce dernier l’évita de justesse. L’ombre anticipa la réaction du jeune homme et effectua une roulade au sol pour se trouver à droite de son adversaire et lui coupa le bras gauche. Jaden hurla et mit un genou à terre.
-Comprends tu la vrai force ? J’ai gagné car j’était plus rapide et que j’ai anticipé tes mouvements, maîtrise ces aspects et tu deviendra plus fort.
La douleur ne s’arrêtait plus… Jaden ouvrit les yeux, son corps baignant dans la sueur. Léia était devant ses yeux et le regardait avait une certaine appréhension. Il se mit assit. Machinalement il regarda son bras gauche et vit qu’il était intact.
-Ca va ? J’ai eu très peur, tu ne cessais de bouger et après tu t’es mis à hurler.
-Un mauvais rêve, c’est tout. Ne t’inquiète pas.
Il se leva et alla dans la salle de bain prendre une douche. Après s’être habillé, il se dirigea vers la porte d’entrer.
-Faut que j’y aille.
-On se reverra ?
-Bien sur. Si tu veux tu n’a qu’a passer se soir à la cantina je participe au tournoi.
-D’accord, à ce soir.
Elle s’approcha de lui et déposa un baiser sur la joue de son amant.
Jaden revint à pas lent vers la cachette, chemin faisant il repensait à son rêve. L’ombre ne voulait pas le détruire mais l’aidé à devenir plus fort. Ses méthodes était certes très éprouvantes mais le résultat en valait-il la chandelle ? Et tout d’abord qui était-elle ? Tant de question en suspens sans réponse apparente. Le tournoi avait lieu le soir même et il n’avait pas le temps de s’entraîner convenablement, il allait devoir s’en remettre à ses talents et compétences latentes. Il arriva enfin devant la porte et l’ouvrit. Carth se trouvait à l’intérieur et visiblement l’attendait depuis un bon moment. Il salua l’officier et alla s’allonger sur son lit pour se reposer en vue des combats du soir.
-Tu en as mis du temps pour rentrer ! La nuit était si agitée pour que tu te reposes ? S’exclama Carth.
-Laisse moi, je n’ai pas fermé l’œil et ce n’est pas à cause d’elle. J’ai fait un cauchemar, c’est tout.
-Entendu, mais tu doit être en forme se soir. J’ai prit des renseignements sur tes adversaires et sur ce Bendak. Tu vas devoir te surpasser, ils sont tous sans pitiés et n’hésiterons pas un seul instant à te tirer dans le dos.
-Je m’en doute bien, de toute façon aucun ne fera le poids.
-Arrête d’être aussi sûr de toi. Ton arrogance risque de te conduire à ta perte. Sois un peu plus humble et ne les sous-estimes pas.
Le reste de la journée passa, Carth était sortit vêtu en sith pour des repérages et vérifier qu’ils pourraient passer incognito au moment venu. Vers 19 heures, Jaden se prépara et se dirigea vers la cantina. Le premier prix serait une somme de 10000 crédits. Avec ça ils n’auraient plus aucun problème d’argent.
Il se présenta une fois arrivé et on le fit entrer dans une salle d’attente. Son premier adversaire était un certain Gerlon deux doigts, très bon utilisateur de blaster et visait bien d’après les statistiques.
Vint enfin l’heure du combat. Il se leva et entra sous l’applaudissement croissant des spectateurs. En face de lui, Gerlon le fixait sans ciller. Cet homme avait dû être un soldat dans un passé proche, tout dans son comportement le trahissait. Cependant il vit qu’il lui manqué deux doits à la main droite. Le présentateur décrivit rapidement les deux protagonistes et annonça le début du combat.
Sans attendre un instant les deux combattants dégainèrent leurs blasters et avaient ouvert le feu. Jaden toucha son vis-à-vis au bras gauche mais lui aussi avait été touché à la jambe. Cela ne s’annonçait pas bien, l’adversaire intensifia ses tirs et Jaden n’avait qu’une fraction de seconde pour réagir, sa jambe lui faisait mal mais il roula sur la droite mais à peine avait t’il voulut viser que son ennemis avait déjà envoyé une nouvelle salve. Il sauta en s’appuyant de sa jambe valide et une fois arrivé au sommet un flash lui traversa l’esprit, son adversaire allait lui tirer dessus en visant le torse. Il exécuta un magnifique salto et tira vers son adversaire sans le regarder, guidé uniquement par son intuition. Le tir fit mouche et il sentit un laser lui passer juste sous le corps. Il tomba au sol sans avoir pu se rattraper. Seul le cri hystérique de la foule lui fit comprendre qu’il était le vainqueur. En relevant la tête, il vit son vis-à-vis au sol. Le tir l’avait atteint en plein cœur, sans les atténuateurs il l’aurait tué. Se relevant difficilement il salua la foule et sortit pour se faire soigner.
Le robot médical ne mit pas longtemps pour le guérir. Un homme du Hutt vint le prévenir que son prochain adversaire se dénommait Ice. Il vit le prétendu Ice, en fait il s’agissait d’une femme. Elle portait d’ailleurs très bien son nom car rien qu’en l’apercevant il sentait l’atmosphère se geler tout autour de lui. Il ne sera pas aisé de se battre contre elle.
Après quelques minutes à se reposer, il fut de nouveau appelé pour son prochain combat. La foule l’acclamait de plus en plus. Son surnom résonnait partout dans la salle. En face, la femme ne fit aucun mouvement trahissant un énervement ou un quelconque sentiment. Le combat commença et Ice se précipita sur lui avec une vibro-lame, sa vitesse était tel que Jaden n’aurait pas le temps de sortir son blaster et décida donc de se battre aussi au corps à corps. Il ne dégaina pas tout de suite et commença lui aussi à courir vers la reine des glaces. Sa main restait prés du manche mais elle ne la touchait pas. Les combattants se rapprochaient de plus en plus, Jaden n’avait pas le choix il devrait frapper avant elle ! Le pied droit de Jaden s’immobilisa devant et emporté dans son élan, empoigna la garde de son arme, dégaina tout en attaquant. Ice fut prise de court et n’eu pas le temps d’exécuter la moindre parade, la lame de son adversaire la toucha avec une si grande vitesse et une telle force qu’elle se retrouva propulser dans les air. Sa veste fut déchirée du côté bas gauche jusqu’en haut à droit. Elle retomba douloureusement au sol et n’arrivait plus à bouger. Pour la première fois un homme avait été plus rapide qu’elle. Elle n’arrivait pas à le croire. Qui était-il ? Pour elle se n’était pas un homme mais un démon. Jaden était incrédule, c’était la première fois qu’il tentait une telle attaque et cela avait payé. La foule cependant restait très silencieuse, aucun n’avait réussi à comprendre ce qu’il était arrivait. Pour Jaden le temps s’était allongé mais le combat n’avait pas duré plus de dix secondes. Il sortit alors que le présentateur venait de réaliser la fin du combat et proposa d’en montrer le ralenti.
Le prochain adversaire de notre Duelliste Mystère était Marl. Si on devait se baser sur son physique il n’était pas un adversaire de valeur. Sa peau était ridée de partout et très pâle et devait être âgé d’au moins 50 ans mais vu qu’il était arrivé en demi-finale, il ne fallait pas le sous-estimer. Sa main ne trembla pas lorsqu’il empoigna sa double vibro-lame. Ses yeux montraient vivacité et détermination. Les combattants entrèrent une nouvelle fois dans l’arène. Jaden se mit en position pour effectuer sa technique rapide afin d’abréger aussi vite que possible la rencontre. Marl se mit en position défensive et l’observait avec méfiance. La tension montait autour de l’arène le présentateur sonna le début des hostilités. Dans le champs de bataille aucun des deux ne faisaient le moindre mouvement, la scène était comme figé dans l’éternité. Jaden voulut que son homologue effectue le premier geste mais il se contentait de rester sur place. Les secondes passèrent puis les minutes sans qu’aucun des deux ne bouge. La foule s’impatientait, ils n’étaient pas venus pour un combat statique. Jaden perdit sont sang froid et couru vers Marl tel un éclair. Dès qu’il fut assez proche, il dégaina comme il l’avait fait au combat précédent mais cette fois son adversaire bloqua le coup avec la moitié supérieure de sa double lame. Il plaça l’autre moitié entre les jambes de Jaden et le faucha. Le jeune homme tomba lourdement et réagit en un éclair à la nouvelle attaque de Marl. Les lames s’entrechoquaient. Jaden était en mauvaise posture il était toujours allongé par terre et ne pouvait que parer les attaques de son vis-à-vis. Il bloqua la double lame avec sa main gauche. Du sang commença à s’écouler le long de son bras, profitant du fait qu’il venait de bloquer l’arme son adversaire il lui envoya un coup de pied dans les côtes et lâcha la lame. Il pu enfin se relever. Les combattant se faisait de nouveau face. Une grosse quantité de sang s’écoulait de la main gauche de Jaden et Marl se tenait les côtes, visiblement il en avait quelques-unes de fêler ou cassées. Ils se regardèrent dans le blanc des yeux. Marl avait réussi à bloquer son attaque rapide. Le vieil homme possédait de très bons réflexes. La foule c’était remise à hurler et acclamait ces deux valeureux guerriers. Jaden rengaina sa vibro-lame et se remit en position, cette fois-ci il vaincrait. Dans sa précipitation il n’avait pas anticipé l’esquive du vieil homme et la même technique ne marcherait pas deux fois contre lui. Il couru vers Marl avec la même vitesse prodigieuse que précédemment. Il dégaina et lança son attaque, Marl la bloqua une seconde fois mais Jaden n’avait mis aucune force dans son poigné et la lame ne fit que glisser sur la double lame de son partenaire de combat. Il se trouva derrière lui et en se retournant frappa le vieil homme qui fut projeté en avant. Il voulu se relever mais déjà Jaden assénait les coups avec violence, Marl esquiva tant bien que mal mais il ne cessait de rouler devant la fureur de Jaden. Il vit une ouverture dans l’attaque du jeune homme et contre-attaqua. Jaden s’en réjouit, Marl fonçait droit dans son piège. Le jeune guerrier fit une roulade sur la gauche. Se relevant rapidement, il se précipita et plaça la pointe de sa lame vers la gorge de son malheureux adversaire tout en écartant d’un coup de pied la double lame. Le combat était fini. Marl se rendit. La foule en délire ne tenait plus en place, elle venait d’assister au plus beau combat qu’ils n’avaient jamais vu. Jaden tendis la main à son adversaire et l’aida à se relever.
-Tu as fait un très beau combat, dit il. Jamais je n’avais rencontré de si bon combattant.
-Merci petit, mais j’ai quand même perdu, répondit le vieil homme fatigué avec amertume.
-Avec quelques années de moins tu aurais pu gagner, assura Jaden. Le coup que je t’ai mis dans les côtes n’aurait pas du être suffisant pour les casser.
-Mon corps m’a trahie, peut-être devrais-je arrêter les combats et prendre ma retraite.
-Ca a été un plaisir de te rencontrer.
-Moi aussi.
Ils se serrèrent les chaleureusement mains et sortirent ensemble de l’arène. La finale approchait, elle opposerait notre Duelliste Mystère à Tweed, un rodien totalement fou. Il semblait toujours en alerte et ne quittait jamais ses blasters des mains, beaucoup disait qu’ils étaient collés. Jaden avait droit à une heure de repos avant le moment fatidique. Il regagna l’intérieur de la cantina pour chercher Léia. A peine il entra qu’une foule d’admirateur lui demandait son autographe. Il réussit à se franchir un passage et accoudé au bar une belle blonde en tenu de soirée le dévisageait. Elle se leva et s’approcha d’un pas léger vers lui, comme si elle glissait sur le sol.
-Bonsoir, lança t-elle.
-Tu as pu venir, j’en suis heureux.
-Je n’allais pas manquer ça. Tu te bats très bien, tu n’as jamais envisagé de t’enrôler. Tu pourrais être officier avec ton talent.
-Désolé, mais même si j’aime bien me battre, je ne suis pas prêt à faire la guerre.
-Tant pis. J’aurais essayé. Je te paye un verre ?
-Pas d’alcool, je n’ai pas remporté la finale.
-Pas encore, mais ça ne fait aucun doute que tu gagnera.
-Un ami m’a appris qu’il ne fallait jamais avoir trop confiance en soit où un jour notre arrogance nous perdra.
Ils burent un verre ensemble tandis que tout le monde ne cessait d’attirer son attention. Puis l’heure de la finale vint et Jaden retourna pour la dernière fois, pensait-il, dans l’arène.
Le rodien fou était déjà là, comme s’il avait attendu tout ce temps sans bouger. Jaden préféra aussi utiliser un blaster, en fait il n’avait pas envie de s’approcher de lui. La foule s’entassa dans les gradins et acclamait leur favori. Lorsque tout le monde fut installé, le présentateur fit une longue description des deux protagonistes et déclara le début de la finale.
Tweed ne se fit pas prier et tira de nombreuses salves vers Jaden qui ne put que les esquiver. Le rodien n’était pas fou, il visait de façon exceptionnel et avec une rapidité sidérante. Jaden n’avait jamais le temps de tirer, s’il cessait de bouger il était perdu. Toute son attention était rivée sur sa vitesse. Il ne pouvait pas tenir le coup très longtemps à ce rythme. Il envisagea enfin de compte de foncer sur son ennemie en zigzagant et d’utiliser sa vibro-lame mais dès qu’il approcha il fut obligé de reculer pour ne pas être grièvement blessé. Le combat semblait perdu, s’il avait pu allait plus vite, son ennemi n’aurait jamais le temps d’ajuster ses salves. Sans s’en rendre compte sa vitesse augmentait de plus en plus jusqu’à ce qu’il ne puisse plus distinguer les visages de la foule. Le rodien tirait à présent très loin de lui. Sa chance arriva, il bifurqua de manière brusque et couru droit vers Tweed. Celui-ci n’arrivait pas à le viser correctement. Mais un tir perdu se répercuta contre une surface réfléchissante et toucha Jaden dans le dos. La douleur grandissait mais il ne devait pas faiblir sinon c’était la fin. Il arriva à proximité du rodien et déclancha son attaque. Le rodien grièvement blessé se trouva propulsé en arrière mais eu le temps de tirer sur Jaden en pleine poitrine. Les deux combattants se retrouvèrent à terre. La foule retenait son souffle. Aucun des deux ne se relevait. Une mare de sang entourait le corps inerte de Jaden. Le rodien se retrouvait dans la même situation que Ice, les habits en lambeaux. Le présentateur ne savait quoi dire, un des combattants devait absolument se relever.
-Relève toi ! Tu n’es pas fatigué ! dit l’ombre. Que tu es pitoyable, ce n’est qu’une petite blessure superficielle. Tu as déjà connu bien pire. Allons !
La main de Jaden bougea pour se retrouver prés de son buste. Avec une force qui lui était encore inconnu il réussit à se relever. La foule explosa dans un immense fracas de cri de joie, de pleure et de déception. Le présentateur hurla que le vainqueur du tournoi n’était autre que le Duelliste Mystère. Jaden salua timidement la foule avant de sortir. Derrière la porte Léia l’attendait les larmes aux yeux, ainsi que Carth qui affichait un grand sourire. Jaden sentit ses jambes le lâcher et s’écroula inconscient au sol. Il fut transporté au service médical le plus proche. A son réveil Léia était à ses côtés ainsi que Carth.
-Tu peu nous laisser seul Léia. Je dois parler seul à seul avec mon ami.
-Tout ce que tu veux mon champion.
Léia sortit pendant que Jaden se releva pour s’habiller.
-Félicitations Jaden, tu m’as beaucoup impressionné.
-Merci Carth, tu as récupéré l’argent de la récompense et des victoires ?
-Bien sûr ! Nous sommes tranquilles pour un bon moment.
A droite du casier où Jaden prit ses vêtements il vit un digicode placé de façon à ce que personne ne le voit. Après avoir pianoté quelques instant un panneau secret coulissa et derrière se trouvait plusieurs cuves de kolto contenant des hommes. Ce n’était pas n’importe quels hommes, c’était des soldats de la république. Le responsable du service médical arriva et fut horrifié de voir que des inconnues avaient ouvert la cachette.
-Qu’est-ce que vous faites ? Hurla t-il.
-Je reconnais ces hommes, dit Carth.
-Vous les connaissez ? Demanda le médecin.
-Ils étaient avec nous sur le vaisseau de la république.
-Vous me rassurez. Je pensais que vous étiez des sith. De toute façon ils n’en ont plus pour longtemps, je voulais juste leur offrir une mort douce.
-Merci, docteur, dit Jaden. Prenez ceci, cela payera les frais.
Jaden tendis quelques crédits que le médecin accepta et leur proposa en échange une ristourne sur les produits qu’il vendait. Après avoir acheté quelques trousses de secours, ils se dirigèrent vers la sortie. Cependant le docteur les arrêta et leur demanda un service.
-Une terrible maladie ronge les sous-quartiers, elle s’appelle la maladie Rakgoule. Il existe un remède que seul les sith possèdent, si par hasard vous en trouvez, auriez vous la gentillesse de m’apporter un échantillon pour que je puisse le synthétiser pour tout le monde ?
-Si nous le trouvons, on vous le ramènera assura Jaden. Au revoir et encore merci.
En sortant Jaden prit congé de Carth et partit avec Léia. Ils retournèrent chez elles et firent l’amour toute la nuit. Rien ne pourrait gâcher ce moment de bonheur. Il se sentait en vie et ressentait comme de la nostalgie. Les épreuves qu’il avait affronté l’avaient rendue plus fort. Une force le poussait dans l’ombre. Pour qu’elle raison, il ne le savait pas mais ce dont il était sûr c’est que l’ombre voulait qu’il devienne plus fort pour protéger la république.
Le soleil se leva à l’horizon, transformant les ténèbres en paradis de lumière. Les réverbères s’éteignaient au fur et à mesure que la lumière gagnait en intensité, les amants étaient au balcon et contemplaient ce spectacle si banal comme si c’était la première fois que le soleil se levait. Un bruit sourd de pas s’approchait de l’appartement mais les deux amoureux ne l’entendaient pas. La porte s’ouvrit brusquement laissant place à une troupe de soldat sith. Ils semblaient en colère.
-Léia Jud Asis, ton exécution a été ordonnée par l’officier supérieur. A cause de ta négligence des uniformes ont disparue et son peut-être tombé aux mains des gangs !
-Mais je n’ai rien à voir là-dedans, dit-elle paniqué.
Jaden se sentait mal à l’aise. C’était de sa faute si les combinaisons avaient disparu. Avant qu’il n’est pu faire quoi que se soit, un soldat avait sortit une vibro-lame et transperça le cœur de la jeune femme incrédule. Jaden assista à se spectacle, impuissant. Sa rage grandissait envers les sith. Ils venaient de tuer la femme qui lui avait donné tant de joie. Maintenant une seule chose comptait, la vengeance. Son regard se crispa, les poings serrés, il s’approcha du soldat qui avait exécuté sa bien-aimée, lui vola sa lame et la lui planta dans la gorge, puis se retourna ensuite vers les autres. Les soldats prirent peur. La colère se reflétait sur le visage de l’inconnu. Une aura dévastatrice se dégageait de lui. Ils se sentirent comme pétrifiés. Aucun de leurs muscles ne voulaient réagir. En face d’eux ce n’était pas un homme mais un démon sortit tout droit de l’enfer. N’arrivant plus à contenir sa rage, Jaden massacra touts les soldats de l’appartement en les faisant souffrir de telle façon qu’à plus de 100 mètres à la ronde on entendit leurs cris.
Deux soldats qui étaient restés en faction derrière la porte entrèrent en entendant les cris de ces pauvres malheureux. Lorsqu’ils arrivèrent, ils virent le plus horrible spectacle qu’ils n’avaient jamais vu. Les corps de leurs camarades étaient éventrés, éviscérés, décapités. Des morceaux de muscles pendaient le long des membres arrachés par la force. Tous deux étaient sur le point de vomir tellement le spectacle était répugnant. Jaden, couvert de sang, apparu dans leur champ de vision et les regardaient avec des yeux de démens. Un sourire sadique apparu le long de ses lèvres. A partir de ce moment ils comprirent que leurs vies allaient se finir dans quelques secondes. Le fou disparu, un autre cri retentit, l’un des soldats venait de se faire arracher le cœur à main nu. Le dernier des soldats tomba à la renverse, horrifié par le sang qui giclait de la plaie de son camarade. Celui-ci tomba à terre et une marre de sang vint se mêler à la rivière rouge qui coulait dans l’appartement. La peur paralysa le soldat, le démon le regardait, il allait être le prochain. Il se jeta aux pieds du démon et le supplia de le laisser vivant. Jamais il n’avait voulu ce qui c’était passé, il ne faisait qu’obéir aux ordres sinon lui aussi aurait été exécuté.
-Tu as fait ton choix, dit le démon d’une voie glaciale. Maintenant, tu vas assumer les conséquences de tes actes et te repentir pour toutes les souffrances que vous avez répandues dans la galaxie.
La porte se referma et un cri terrifiant s’en échappa.
Carth voyant que Jaden n’était pas encore revenu se dirigea vers l’appartement de Léia. Lorsqu’il arriva à la porte sud, il vit des enfants jetaient des cailloux sur un ithorien. L’humanoïde supplia Carth de venir à son aide.
-Pitié, aidez moi. Je vous en supplie que quelqu’un m’aide, implora t-il.
-Les enfants, pourquoi faites vous ça ? dit Carth.
-Bah, c’est un étranger, il n’a rien à faire ici ! Ca place est avec les rebuts de son espèce, rigola un petit garçon.
-Tu n’as pas le droit de faire ça. C’est un être vivant comme toi. Il a autant le droit d’être ici que n’importe qu’elle personne vivante, dit Carth sur un ton aimable.
-T’es même pas drôle, allez on se casse.
Les enfants partirent laissant tranquille l’iridonien.
-Merci étranger, j’était partie de chez moi pour trouver un travail et ses enfants m’ont encerclé et m’ont lapidé.
-Mais tu es blessé ! Attends, je vais soigner ces plaies.
-Je ne saurais jamais comment vous remercier mon ami, permettez que je me retire, ma femme doit se faire beaucoup de soucis. Au revoir.
-Au revoir et faites bien attentions.
Au même moment des cris retentirent. Ils provenaient de la résidence de Léia. Que se passait-il ? Sans attendre Carth se précipita vers l’entré, lorsqu’il y parvint un autre cri déchira le silence inhabituel de la ville. Il pressa le rythme et choisit de monter par les escaliers ce qui serait plus rapide. A bout de souffle il arriva au cinquième étage et un dernier cri plus hystérique que jamais résonna. Ses craintes étaient fondées, ils provenaient de l’appartement de Léia. Il courut aussi vite que possible mais la porte était bloquée, il tira un coup de blaster dans le digicode et la porte s’ouvrit. Une rivière de sang s’écoula par l’entrée et Carth vit le carnage. Au milieu Jaden était accroupi et tenait un corps inerte dans ses bras. Carth s’approcha de lui.
-Qu’est ce qui c’est passé ici ? dit-il incrédule.
-Les sith ont appris le vol des combinaisons, ils l’ont tenu pour responsable et l’ont exécuté. J’étais là, totalement impuissant. Quand j’ai reprit mes esprits ils étaient tous morts, je les ai fait payer.
-Partons d’ici avant que des renforts n’arrivent. Nous avons une mission. Tu ne l’as pas oublié ?
-Non, je ne l’aimais pas vraiment, mais ça m’a fait mal. Elle avait réveillé en moi des sentiments que j’avais enfouis et que je refusais. Pour cela je lui en serais à jamais reconnaissant.
-Même si c’était une sith, je pense qu’elle t’aimait du plus profond de son cœur et qu’elle t’aurait suivie partout. Toi aussi tu l’as changé. Allons-y.
Les deux hommes partirent discrètement, Carth lui avait donné une cape pour cacher le sang sur ses vêtements. Ils rentrèrent dans leur cachette et Jaden prit une douche pour nettoyer le sang qu’il avait un peu partout. Les patrouilles sith furent doublées après la découverte du massacre mais ils n’avaient aucuns indices sur le ou les responsables d’un tel crime.


A bientôt pour le chapitre sur les bas quartiers!
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Code 44 » Mar 06 Mai 2008 - 10:45   Sujet: 

décidément, ça me plaît ! Très bonne suite (Revan prend du bon temps :P ) et l'histoire se dessine petit à petit.
Seul défaut quelques fautes mais bon, rien de grave. :)
Modifié en dernier par Code 44 le Jeu 22 Mai 2008 - 20:05, modifié 1 fois.
"Votre manque de foie me consterne..." Dark Vador, Seigneur Sith sur le mess de l'Etoile Noire
Code 44
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1175
Enregistré le: 14 Mar 2008
Localisation: In every Nutella box
 

Messagepar Darth Piejs » Mar 06 Mai 2008 - 14:18   Sujet: 

Magnifique! Tu réussis à me faire lire des passages que j'ai joué plusieurs fois et qui pourraient donc me lasser! Tu réussis vraiment très bien à passer du jeu à l'ecrit! Vraiment félicitations c'est palpitant!

Jaden est très sombre tout en étant à la fois gentil bien joué :wink:
J'aime beaucoup ton concept de l'ombre!

Enfin bref vraiment bravo! :wink:
The Old Republic : "Piejs", Chef de Guilde Section Wampa XXI
Chroniques des Nouvelles Guerres Sith : Les Mémoires de Darth Piejs
Darth Piejs
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8890
Enregistré le: 28 Fév 2008
Localisation: Meditating on the Dark Side in my Roon's Castle
 

Messagepar Revan1er » Mer 07 Mai 2008 - 11:52   Sujet: 

Bonjour à tous!

Merci pour les encouragements! Ils me vont droit au coeur!

Sans plus de blabla voici la suite!

Bonne lecture!

Chapitre VIII : Les bas quartiers.


Le moment était venu pour nos amis pour descendre dans les bas quartiers de la ville de Taris. Ils enfilèrent les uniformes sith et s’équipèrent avec les mêmes armes. Lorsqu’il arrivèrent dans la rue ils ne se sentaient pas très rassuré, à tous moment on pouvait leurs demander leurs identités. Ils marchèrent sans se presser et saluèrent les autres patrouilles qu’ils croisaient. Pour l’instant leurs déguisements étaient parfaits. Ils arrivèrent prés de l’ascenseur pour descendre. Le soldat les regarda et ouvrit la porte.
-Encore une patrouille pour les sous-quartiers ! Vous savez quoi ? On devrait les laisser crever en bas et ne s’occuper que de la ville haute, non ?
-T’as raison, mais les ordres sont les ordres, répondit Carth.
Ils montèrent dans l’ascenseur et commencèrent leur descente vers l’enfer. La plaque supérieure disparaissait au dessus d’eux, le sol n’était pas encore visible. La descente semblait interminable. Mais l’ascenseur ralentit jusqu’à s’arrêter complètement. Ils sortirent et firent quelques pas dans les tréfonds des bas quartiers. Le spectacle qui s’offrait à leurs yeux était totalement différent de ce qu’ils avaient vu en haut. Autant que la ville haute resplendissait de beauté, autant la crasse et la déchéance étaient présent ici bas.
Ils arrivèrent à un croisement. Droit devant eux se tenait des résidences miteuses, à droite un long couloir interminable mais une altercation provenait de leur gauche. Plusieurs humanoïdes se disputaient. Certains prétendaient que les Becks Caché étaient les plus fort, les autres soutenaient que c’étaient les Vulkars. N’arrivant à se mettre d’accord une bataille éclata. Cependant les Vulkars étaient supérieure en nombre et n’eurent aucune difficulté à tuer leurs opposants. L’un deux vit deux soldats sith et le dit à ses compagnons. Ils coururent dans leur direction pour les exterminer. Jaden sortit son blaster et tira une salve vers le groupe et tua deux d’entre eux. Carth aussi avait ouvert le feu mais ses tirs manquaient de précision.
En quelques instants les Vulkars passèrent de vie à trépas. D’un commun accord ils enlevèrent leurs uniformes. Il valait mieux rester discret.
Les deux personnes prirent la route de gauche. Ils ne rencontrèrent personnes sur la route. La faute à ses deux gangs rivaux pensait Jaden. Plus loin, leurs pas les avaient conduits devant une cantina. Le meilleur moyen d’obtenir des informations serait d’entrer et c’est ce qu’ils firent. Celle-ci ne ressemblait en rien à la cantina de la ville haute. Elle était plus petite et surtout beaucoup plus sale. Jaden entra dans la pièce principale et vit trois créatures encercler un homme. Cet homme était petit, portait un chapeau rond très bizarre et de petite lunette de course. Les créatures menaçaient ouvertement le pauvre homme, mais lui ne semblait pas du tout inquiet. Au contraire il commença à compter, un, deux. A trois une lumière éblouissante aveugla tout le monde et trois tirs de blaster retentirent. Une fois que Jaden pu voire de nouveau les créatures étaient mortes. L’homme s’en était débarrassé comme si de rien n’était.
Il passa à côté de Jaden et sortit sans adresser le moindre mot. Un peu plus loin, une twilek était malmené par deux rodien très mécontent. La jeune fille appela un certain Zaalbar. Une immense bête poilue vint la rejoindre. C’était un wookie, il fut normal de voir les deux rodiens trembler de peur et déguerpir sans attendre un instant. Jaden décida de lui parler.
-Excusez moi, mais je cherche des informations sur les capsules de sauvetage qui se sont crachés. Vous savez quelque chose.
-Je suis désolé mais je ne sais rien là dessus. Mais Gadon, le chef de Becks Cachés pourrait vous renseigner. Il n’habite pas très loin au nord. Je dois y aller, salut.
Carth de son côté n’avait pas appris grand-chose. Leur dernier espoir était d’aller voir ce Gadon. Ils sortirent et se dirigèrent vers le nord. Pas très loin de la cantina, un homme les arrêta et leur interdit le passage.
-N’allez pas plus loin, sinon vous entreraient dans le territoire des Becks Cachés.
-Génial, dit Jaden. Nous voulons parler à Gadon.
-Beaucoup de monde veut lui parler. Pourquoi devrais-je vous laissez passer ?
-Nous voulons vous rejoindre, mentit Jaden.
-Super, toute aide est la bienvenue. Entrez, il est au fond du couloir.
Le garde était vraiment simplet. Si nous avions été des assassins, entrer dans la base était un jeu d’enfant. Mais plus ils progressaient plus ils croisèrent de nombreux membres du gang. Ils devaient être un millier. Maintenant Jaden comprenait pourquoi ils étaient entrés facilement, seul un fou ou un kamikaze tenterait quoi que se soit. Le bout du couloir s’ouvrait sur une immense pièce où au centre se trouvait un unique bureau avec un homme noir assis derrière. A ses côtés se tenait une twilek d’aspect sévère, qui n’était pas la même que la jeune fille rencontré dans le bar. Les deux s’avancèrent vers le bureau mais avant d’y parvenir la femme leur ordonna, avec autorité, de ne plus faire un geste. L’homme se leva.
-C’est bon, je ne pense pas qu’ils soient dangereux.
-Mais Gadon si se sont des assassins ?
-Il faudrait être fou pour venir me tuer dans notre planque, non ?
-Bien Gadon, mais je garderais quand même un œil sur eux.
-Avancez mes amis et dites moi pourquoi vous êtes venu, dit Gadon très calmement.
-Nous sommes à la recherche des capsules de sauvetages qui se sont écrasés, répondit Jaden.
-Je suis au courant, répliqua le chef.
-Attendez Gadon, se sont peut-être des espions ! dit la twilek.
-Même si c’était le cas je ne vois pas en quoi cela me nuirai, au contraire. Bon, les Vulkars sont arrivés les premiers sur les différents lieux des crashs. Ils ont tout pillé et capturer une femme officier.
-Bastila, dit vivement Carth. Elle est toujours vivante ?
-Bien sûr. Elle sera le prix de la course de fonceur qui aura bientôt lieu.
-Heureusement qu’ils pensent qu’elle n’est qu’un simple officier, sinon qui sait ce qui aurait pu arriver, rajouta Carth.
-Pouvez-vous nous aider à la retrouver ? Interrogea Jaden.
-Peut-être bien, mais j’aurais besoin des uniformes que vous transportez avec vous, et que vous me rendiez une petite faveur.
-Qui vous dit que nous avons des uniformes ? dit Carth.
-Comment seriez vous descendu sinon ? De toute évidence vous n’êtes pas des sith. En échange je vous donnerai un passe pour descendre dans les bas-fonds.
-Pourquoi les bas-fonds, demanda Carth.
-C’est l’autre part du marché, Brejik m’a volé un prototype de propulseur pour fonceur et je veut que vous le récupéreriez. Mission vous aidera dans cette mission.
-Pas Mission Gadon, elle est trop jeune, rétorqua la twilek.
-Désolé mais ma décision est irrévocable. Une fois en possession du prototype revient me voir et je t’aiderais. Pour commencer descendez l’ascenseur au bout de la rue et de là Mission vous guidera. Bonne chance.
Les soldats repartirent et suivirent les instructions de Gadon. Ce plan n’était pas franchement le meilleur mais ils n’avaient pas le choix. En route ils assistèrent à une altercation entre deux groupes de personne. L’un d’eux demandait une somme d’argent en échange de la protection de Davik. Les autres refusaient, Davik voulait les intimider en leur faisant croire qu’il faisait partie de l’Echange. L’un des hommes de Davik se mit à siffler, un homme d’une stature imposante et possédant de nombreuses cicatrices sortit de l’ombre. C’était un mandalorien.
-Candérous ! Tu travailles pour Davik, dit l’un d’eux visiblement paniqué. On ne savait pas. Tiens voilà l’argent.
-Dommage, grogna le mandalorien, j’aurais bien voulu fracasser quelques crânes.
Les hommes se séparèrent et partirent chacun de leurs côtés. Carth semblait énervé, Jaden le comprenait. L’officier avait participé aux guerres mandaloriennes. Il devait garder un souvenir terrible de ces affrontements. Sans prendre le temps de discuter ils reprirent leurs routes et stoppèrent prés de l’ascenseur gardé par un bataillon sith.
-On ne passe pas, sauf si vous avez une autorisation.
Jaden la sortie et la présenta au soldat. Son regard passa successivement de la lettre au deux compagnons et leur fit signe que tout était en règle. La porte de l’ascenseur s’ouvrit et ils pénétrèrent dedans. Une nouvelle foie ils descendirent dans les profondeurs de la terre. Mais à leurs arrivés le spectacle était bien pire. Aucune habitation, aucune route pavé, il n’y avait que tente et sentier. Les gens étaient habillés de haillon ou guenille. Deux pauvres bougres leur barraient le passage.
-5 crédits pour avoir utilisé notre ascenseur ! Dit l’un deux.
-Pourquoi cet ascenseur est à tout le monde. Que faites vous ici ? dit Jaden
-On est les parias, il nous est interdit de monter. Vous auriez pas 5 crédits s’il vous plait ?
Jaden leurs tendis à chacun 10 crédits. Une femme couru vers eux et les chassa.
-Je suis désolé pour leurs comportements mais nous somme si pauvre ici. Vous venez de la ville haute, non ? Comment est ce ? Magnifique je présume, comparé à ces taudis.
-Pas spécialement, voulut rassurer Jaden, mais c’était peine perdue.
La femme semblait plus triste après ce qu’il avait dit.
-Je ne voulais pas vous offenser. Mais ce n’est pas la beauté des bâtiments qui rende un endroit magnifique mais le cœur des personnes qui l’habite.
-Merci pour votre gentillesse, maintenant veuillez m’excuser mais je doit aider mon père. Au revoir.
La jeune femme s’éloigna plus heureuse. Jaden lui avait délibérément menti mais c’était pour son bien. Au bout du sentier une herse empêchait tout le monde de sortir du camp. Lorsqu’ils approchèrent une femme courut pour l’ouvrir mais un garde l’en empêchât.
-Ouvre vite, sinon il sera pris au piège par les rakgoules.
-Désolé mais si j’ouvre elle nous tuerons tous !
-Pitié étranger, sauvez mon époux.
-Ouvrez la grille, ordonna Jaden. On va s’en occuper.
-Dépêchez vous, je referme dés que vous êtes passé.
La grille se souleva doucement et les deux soldats s’engouffrèrent par le passage. Un homme vint les rejoindre suivie de prés par des créatures blanches. Les monstres se déplaçaient tel des primates, ils avaient de long bras qui touchaient le sol et de pieds beaucoup plus petits. Leur dos était voûté de telle façon qu’on avait l’impression qu’ils se déplaçaient à quatre pattes. Jaden sortit son blaster et tira en plein entre les deux yeux de la créature qui s’effondra. Les autres ne s’arrêtèrent pas et fonçait toujours sur leurs proies. Carth tira aussi et tua deux autres créatures tandis que Jaden avait pris sa lame pour tuer celle proche de l’homme. Le combat fut facile. Ces créatures ne semblaient guidées que par l’instinct de se nourrir et n’envisageaient aucune tactique. Lorsque la dernière émis son dernier souffle, le gardien ouvrit la grille et les fit rentrer dans le camp.
-Merci étranger, dit chaleureusement la femme de l’homme.
-Merci, notre lâcheté nous guidaient et nous nous somme replié sur nous même.
-Ce n’est rien, le courage prend beaucoup d’aspect, dit Jaden. Vous avez pensé à la sécurité du camp avant tout. La perte d’un homme ne vaut pas la perte d’un peuple.
La femme était horrifiée par de tel propos mais elles avaient été dites par le sauveur de son mari et ne fit aucune réflexion.
-Ouvrez maintenant, je dois me rendre de l’autre côté.
-Bien mon seigneur.
La grille se souleva de nouveau et les soldats reprirent leur route. Maintenant, ils devaient trouver Mission. A quoi ressemblait-elle, il n’en avait absolument aucune idée. Ils allaient devoir chercher une jeune fille impétueuse. Pas facile dans ce genre d’endroit. Une twilek sortit de derrière un buisson et couru vers eux. Elle semblait totalement paniquée, à la limite de la crise de nerfs.
-Vous devez m’aider, les Becks ne m’aiderons jamais.
-Vous êtes Mission ? demanda Carth.
-Oui, qui vous a parlé de moi ? Gadon ?
-Oui, il nous a dit que vous pourriez nous faire entrer dans la base des vulkars.
-Bien sûr, mais avant nous devons sauver Zaalbar. Il a été capturé par des gamoréen.
-Où se trouve t-il ? Répliqua Jaden.
-Dans les égouts.
-Bien, rentrez au campement on viendra dès qu’on l’aura trouvé et libéré.
-Hors de question, je viens avec vous que vous le vouliez ou non.
-Super, une morveuse à surveiller, soupira Jaden.
-Qui traites tu de morveuse ? Répliqua t-elle.
-Toi, dit froidement Jaden.
-Premièrement je ne suis pas une morveuse et de deux je vous serai utile dans les égouts. Je les connais comme ma poche.
-Ok fillette mais ne nous gêne pas, rétorqua le jeune homme. Moi c’est Jaden et lui c’est Carth.
-Enchanté Mission.
-Moi aussi ! Dit moi, il est toujours ainsi ?
-Je ne sais pas. Je ne le connais pas depuis longtemps.
Le trio se mit en route pour sauver Zaalbar, l’ami wookie de Mission. Un grand danger les menaçait mais ils ne semblaient pas s’en être rendu compte. Une armure mandalorienne apparu pas très loin de leur position initiale. L’armure était de couleur or et sur le blaster on pouvait voir Starkiller de gravé.
-Je t’ai trouvé Duelliste Mystère. Voyons voir si tu es capable de me battre !
Le mandalorien disparu comme par magie.
Nos trois compagnons croisèrent quelques créatures blanches sur leurs chemins, mais celles-ci ne firent pas long feu face à eux. Un peu plus loin ils entendirent une multitude de tirs. Un groupe d’homme apeuré venait dans leur direction. Derrière eux un homme de stature imposante leur courrait après. Il s’agissait de Candérous Ordo le mandalorien.
- Ne courrez pas comme ça bande de lâche ! Hurlait il.
-Pas mal, ironisa Carth, un mandalorien qui fuit comme un lapin.
-Si je n’était pas si pressé je te ferai regretter tes paroles. Mais…
-J’entends un bruit, là derrière un buisson, dit un de ses hommes nerveux.
Effectivement, plusieurs rakgoules surgirent d’on ne savait où et se précipitèrent sur eux. Jaden dégaina son blaster et en tua instantanément trois. Mission fût tout aussi rapide mais n’en tua qu’un seul. Lorsque la dernière créature rendit son ultime souffle, deux hommes étaient morts.
-J’avais dit à Brejik que c’était une très mauvaise idée d’emmener des pleutres pareils. Et si vous voulez aussi un bon conseil, retournez d’où vous venez.
-Merci mais je sait ce que je fait, répondit Jaden.
Candérous ainsi que ses hommes partirent vers la surface tandis que nos trois héros continuèrent leurs routes. Plusieurs capsules de l’Endar Spire se trouvaient ici bas. Par contre, ils ne trouvèrent aucun survivant. Un bruit les alerta, un homme titubait vers eux. Il était couvert de sang, il avait du rencontrer une ou plusieurs de ces créatures.
-Dieu merci Carth, vous voilà ! Des monstres nous ont attaqués ! Aidé moi, je suis contaminé et dans peu de temps je deviendrais l’un d’entre eux.
-Comment ça l’un d’entre eux ? Interrogea Carth.
-Quoi ? Vous ne savez pas, ces créatures étaient des hommes avant, je suis perdu. Tuez moi avant que je devienne l’un deux alors, vite je sens que la bête prend le dessus. Vite dépêchez…
Le pauvre homme n’eu pas le temps de finir, il se recroquevilla sur lui-même. Sa peau commençait à craqueler et dans les fissures on pouvait voir une lueur blanche. L’homme se mit à crier mais au fur et à mesure ces cris devenait moins humains et ressemblait de plus en plus au cri d’une de ces abominations. La créature venait de muer, à présent un monstre se tenait en face d’eux. Avant qu’elle n’ait pu faire quoi que se soit, Jaden l’a décapita, le corps s’effondra sur le sol.
- Repose en paix, dit froidement Jaden.
-Nous devons nous dépêcher, dit Mission. D’autre pourrait venir.
Mais déjà un autre bruit retentit derrière eux. Par le plus grand des hasards se n’était pas des rakgoules mais une patrouille sith.
-Que faites vous ici ? Cette zone est interdite aux civils !
-Vous n’avez aucun ordre à me donnez, répliqua Jaden.
La fureur grandissait dans ses yeux. Carth le voyait et voulut l’empêcher de faire quoi que se soit mais il fût trop lent. Jaden avait bondi sur l’officier et lui trancha la gorge. Les deux autres soldats furent surpris de la réaction du jeune homme et ne purent esquiver la vibro-lame qui les tua.
-Jaden… dit Mission sur un ton d’horreur. Pourquoi ?
-Se sont des sith et je hais les sith plus que tout.
-Va falloir que tu te retiennes si nous voulons sortir d’ici vivant, dit Carth.
-Ils payeront !!!! Aucun n’en réchappera.
-Et tu crois pouvoir exterminer une armée à toi tout seul ? Tu oublies les serviteurs obscurs. Reprend toi, contrôle tes émotions, dit doucement Carth.
-Ok, allons-y. Mais avant toute chose…
Jaden fouilla le cadavre de l’officier et trouva une dose de l’antidote contre la maladie rakgoule.
-Bien, maintenant entrons dans les égouts je vois une entré par là, dit il.
Ils descendirent dans les égouts froid et humides de Taris. En chemins ils croisèrent quelques rakgoules imprudente ainsi que des gamoréens. Arrivés prés d’une porte fermé, Jaden s’arrêta brusquement, il venait de sentir une présence derrière ces murs. Plusieurs créatures les attendaient le pied ferme. Il ressentait leurs haines et leurs rages. L’un deux était plus fort que les autres, cela devait être le chef. Il interpella ses compagnons.
-Attendez ! J’ai un mauvais pressentiment, dit-il d’un ton sombre. Une menace pèse sur nous.
-Comment cela ? S’étonna Mission.
-Qu’est ce qui te fait dire ça ?
-Je ne sais pas. Quelque chose au fond de moi, l’instinct peut-être, en tout cas il y a un adversaire terrible dans cette pièce. Il n’est pas seul, je dirait qu’il y a cinq créatures en plus.
-Comment peux-tu en être si sur ? dit Mission. Tu es devin ?
-Non, mais faisons attention, préparez vous bien.
Jaden sortit sa vibro-lame et ouvrit la porte. Cinq gamoréens se trouvaient à l’intérieur. Sans attendre, le fougueux soldat s’élança avec la vitesse de l’éclair contre ses adversaires, tranchant la tête d’un premier gamoréen il se précipita sur un autre et lui planta sa lame dans la gorge. Mission et Carth étaient pris avec l’un d’entre eux. Les deux derniers se précipitaient sur Jaden avec leurs vibro-haches. Jaden esquiva le premier et fit un bond de trois mètres pour se trouver derrière le deuxième et le planta dans le dos. Il effectua ensuite une roulade qui le conduisit devant le dernier, d’un habile mouvement du corps il évita un coup de hache et s’empara de celle-ci avant de la rendre à son propriétaire en la lui plantant dans le tête.
Le combat était fini. Mais Jaden ne se sentait pas rassuré. Il avait sentit six personnes et ils en avaient tués que cinq. Où était passé le dernier ? Mais avant qu’il ais pu dire quoi que se soit un rire terrifiant résonna dans la pièce.
-Te voilà enfin Duelliste Mystère. Je vais enfin pouvoir me mesurer à un adversaire de valeur.
Le champion de l’arène tomba à terre. Mission et Carth se précipitèrent vers lui et virent qu’il perdait du sang. Il provenait de la cuisse droite, elle avait été entaillé par une lame, peut être un poignard. Jaden leva soudainement la tête, la peur se lisait sur ses yeux. Comme un dément il poussa ses amis et poussa un hurlement. Lorsque Mission leva les yeux, Jaden était allongé par terre, une autre plaie venait d’apparaître sur son bras.
-Ne bougez plus, ordonna-t-il. Il est invisible. Restez éloigné de moi, je vais m’en occuper.
-Tu n’y arrivera pas seul, Jaden ! Hurlait Carth.
-Fais moi confiance, si vous restez prés de moi je ne pourrait pas le vaincre, dit doucement Jaden.
Il se releva difficilement et rengaina sa vibro-lame. Il prit la position de l’attaque éclair. Mais Carth ne comprenait pas pourquoi, son adversaire étant invisible cela ne lui serait d’aucune utilité. En fait Jaden avait aussi fermé les yeux et se concentrait. Il allait faire confiance en son instinct, se même instinct qui lui avait déjà sauvé la vie à de nombreuses reprises. Mission observait cet affreux spectacle à demi couché au sol. Quelque soit la vitesse et la force de son nouveau compagnon d’arme il ne pourrait pas faire le poids face à un adversaire invisible. De plus dans les égouts le moindre bruit était répercuté par toutes les parois. Il lui serait impossible de le localiser de cette façon. Pourtant, elle vit Jaden plonger par terre et se relever aussitôt. Avait-il vraiment évité une attaque ?
-Pas mal jeune guerrier, dit la créature tapis dans l’ombre. Tu l’a bien esquivé mais sera tu capable de recommencer ! Ha, ha, ha, ha !
-Cesse de rire et vient te battre, dit Jaden avec une intonation qui indiquait qu’il était sûr de gagner.
-Tu es si pressé de mourir, bon, je vais exaucer ton souhait.
Jaden ne bougeait plus tel une statue. Sa respiration devenait de plus en plus longue. On aurait dit qu’il était entré en transe. La main toujours à proximitée de sa lame, il ouvrit soudainement les yeux, dégaina et trancha l’aire avec une telle force que des étincelles jaillirent. Enfin, c’est ce que crûrent Carth et Mission mais en fait d’autres étincelles jaillirent puis quelques instants après une armure dorée apparue de nul part. Carth comprit tout de suite que Jaden avait cassé le système d’invisibilité. Les yeux remplit d’effroi il reconnu le mandalorien qui les avaient accosté lors du tournoi, Bendak Starkiller.
-Incroyable, tu es la première proie qui réussit cet exploit, dit-il.
-Tu as perdu, tu n’as plus de système de camouflage, répondit Jaden.
-Vraiment ? Au contraire. Je vais te montrer pourquoi je suis si craint dans la galaxie. Presque toutes mes proies m’ont vu avant de mourir. Le camouflage est une petite fantaisie pour les tester. Et toi tu es fort mais pas assez pour me vaincre.
-Alors trêve de bavardage et passons au choses sérieuses.
Carth n’en revenait pas mais Jaden souriait, c’était comme si combattre un adversaire aussi fort le rendait heureux. Le jeune soldat s’était remis en position. Le mandalorien lui n’esquissait aucun geste. Il se contentait d’avoir les bras croisés et de regarder son adversaire droit dans les yeux. Le démon au sourire commença à fléchir son genou droit puis se propulsa en direction de son adversaire. Jaden ne distinguait pas grand-chose à cette vitesse, il s’en remettait uniquement à son instinct. Le mandalorien sortit son blaster gravé à son nom et tira rapidement sur l’homme qui courrait vers lui. Jaden esquiva facilement le premier tir ainsi que les suivants. Le mandalorien ne semblait pas effrayé pour autant. Lorsque Jaden fut suffisamment proche il lança son attaque. Bendak n’eut aucune difficulté pour l’éviter mais au moment de se rétablir un coup de pied lui écrasa le torse et il tomba à terre.
Levant sa tête il vit son vis-à-vis lancer une nouvelle attaque mortelle. Sans son extraordinaire souplesse le coup lui aurait été fatal, il s’en était sortit cependant avec une blessure mineure sur le coup. Il fit une roulade en arrière et se rétablit sur ses jambes. Son adversaire avait beaucoup progressé depuis le tournoi. Comment avait-il fait en si peu de temps ? Seul des combats à mort peuvent faire progresser aussi vite. Il n’avait plus le choix, il devrait donner tout ce qu’il a pour le battre. Il jeta à terre son blaster, il était inutile contre lui, le seul moyen qui lui restait était le combat au corps à corps. Lentement il pris sa vibro-lame et se mit en garde.
Jaden ne voulait pas lui laisser le temps de reprendre ses esprits mais sans une tactique mûrement réfléchie il courrait droit à sa perte. Le mandalorien l’avait sous-estimé mais ce n’était pas une erreur qu’il recommencerait. Au préalable, il allait devoir étudier les mouvements de ce tueur sans pour autant négliger d’attaquer, l’attaque étant toujours une meilleure option que la défense. Le meurtrier se releva, il jeta à terre son blaster et dégaina une vibro-lame. Les mandaloriens se sentait supérieure lors de ce type de combat, ils prétendaient même qu’ils pouvaient facilement rivaliser avec les jedi. Ce qui fut démenti plus tard lors des guerres mandaloriennes. Des petits groupes de jedi réussissaient à décimer des légions entières de mandaloriens avec des pertes minimes. Mais la fierté des mandaloriens était toujours aussi inébranlable.
Les deux combattants se fixaient, aucun des deux n’esquissaient le moindre mouvement. La tension ne cessait de monter, qui allait commencer ? Qui porterait le coup fatal ? Tel était les questions que se posaient les observateurs. Le mandalorien coura vers son adversaire et commença par enchaîner des coups d’une rare intensité. Jaden les para tous mais ne pouvait pas contre attaquer sans découvrir sa défense. Bendak maniait très habilement les armes de contact, l’épée semblait voler entre ses mains, enchaînant toujours plus de kata. Il réussi à prendre Jaden par surprise et fit voltiger son épée au loin. Profitant de l’occasion le meurtrier exécuta une attaque dévastatrice sur son vis-à-vis. Grâce à son extraordinaire souplesse Jaden ne fut que superficiellement touché au torse mais c’était tout juste. Il vit le mandalorien revenir à la charge, il n’avait pas le choix. Il se précipita donc sur lui et stoppa l’épée entre ses deux mains. Starkiller n’ayant pas pu armer son attaque fut bloqué par le courage du désespéré.
Jaden concentra toute sa force dans ses bras et arracha l’épée aux mains de son adversaire, puis lui donna un terrible coup de poing dans le ventre. Celui-ci sentit une étrange force le repousser et fit un vol plané contre le mur se trouvant derrière lui. Il ne pouvait pas croire qu’un simple coup de poing puisse faire autant de dégât, cet homme n’était pas normal. Pouvait-il encore l’appeler homme ? Les dons qu’il déployait étaient largement supérieurs au commun des soldats voir même des élites. Seuls les jedi possédaient de tels capacités. Etait-il un jedi ? Il y avait peu de chance, les jedi était de bon guerrier mais aucun ne se battait, leur but était la paix. Non, c’était autre chose, un sith ? Peu probable, il l’avait observait dans l’ombre et n’avait pas hésité à massacrer des sith juste par vengeance. Qui était-il ? Un sentiment de peur l’envahissait. Il était à la merci d’un guerrier capable d’utiliser la force sans s’en rendre compte. La chance avait tourné en sa défaveur, tout d’abord le diable avait détruit son système d’invisibilité et au moment où il croyait l’emporter ce même démon réussissait à le priver de son arme.
Sans attendre que le mandalorien ne se relève, Jaden fonça vers lui et lui coupa le bras droit. Le meurtrier totalement impuissant utilisa une grenade lacrymogène et s’éloigna de ce démon. Jaden n’arrivait plus à respirer le gaz n’était pas mortel mais l’empêchait de respirer convenablement. Le mandalorien pouvait respirer normalement grâce à son masque, il prit une dague mandalorienne et se dirigea à pas léger vers Jaden pour lui trancher la gorge. Le combat n’avait que trop duré, il était temps d’en finir. Il arriva discrètement derrière lui, passa doucement la lame sur sa gorge et au moment de trancher dans le vif, il sentit que quelque chose l’avait transpercé. Jaden se retourna lentement, ses yeux lui brûlaient mais il arrivait quand même à apercevoir l’assassin. Il retira lentement la lame et décapita le mandalorien.
Lorsque la fumée se fut dissipée, Carth et Mission virent Jaden debout devant le cadavre de Starkiller. L’homme ne paraissait pas trop amoché mais soudain il chancela et tomba à genoux. Ses blessures lui faisaient mal. Mission couru tout de suite vers lui.
-Jaden, ça va ?
-Ca peut aller, dit-il le souffle court.
-Tu as gagné, t’es trop fort, s’enthousiasma Mission. Bouge pas je vais soigner tes blessures. Oulalalalala, ce n’est pas trop grave mais elles vont t’handicaper un peu pendant quelques jours.
-Merci Mission, répondit Jaden sur un ton très doux.
Carth, lui, avait remarqué une étrange porte à l’autre bout de la salle et alla l’examiner. Elle était ancienne comme toutes les autres mais quelqu’un avait placé un système complexe de serrure. La pièce qui se trouvait derrière devait être un endroit très important pour avoir un tel système de sécurité. Lorsque Mission eut fini de soigner le héro elle se rapprocha de Carth. Il lui fit par de son opinion sur la pièce de l’autre côté et elle étudia attentivement le verrou.
-Bof, pas top comme système. La porte sera ouverte dans dix secondes. Patientez un peu.
Carth alla rejoindre Jaden et l’aida à se relever.
-Merci mais je n’ai pas besoin d’aide. Il nous reste encore beaucoup de combat à livrer avant de récupérer le prototype.
-Tu ne penses pas que tu devrais te reposer un peu ? D’abord le tournoi, maintenant ce Starkiller. Tu es très affaibli.
-Non, je peux encore me battre. Le temps presse, la course est dans peu de temps. Je me reposerais quand tout sera fini.
-C’est toi qui voit mais je n’aimerais pas perdre un si bon allié. La république à besoin de toi.
-Tu me fais confiance maintenant ?
-Toujours pas ! Mais tu es utile pour l’instant.
-Très bizarre ton raisonnement, mais bon.
- Vous n’avez pas bientôt fini de discuter les commères ? La serrure vient de céder. On avance ?
Mission ouvra la porte mais contre toute attente une grosse bête poilue se trouvait à l’intérieur, un wookie. Mission se jeta au cou de la créature en hurlant de joie le nom de son ami.
-Enfin on t’a retrouvé !
-Merci Mission, dit Zaalbar dans le langage wookie.
-Tu doit plutôt remercier Jaden, c’est lui qui nous a permis de te retrouver sain et sauf.
-C’était un plaisir de vous sauver, dit Jaden d’une voie amicale.
Le fait de voir Mission heureuse l’avait profondément touché. Sa mission était importante mais s’il pouvait aider des gens dans le besoin sur son chemin il n’hésiterait pas.
- J’ai une dette infinie envers vous. Et j’engage une dette de vie à ton égard.
-Attends Zaalbar ! Tu ne dois pas faire cela à la légère ! S’exclama Mission.
-Mon peuple est recherché pour leur fourrure et pour en faire des esclaves, ce qui me serait arrivé si vous ne m’aviez pas délivré. Alors je maintiens ma décision.
-Si c’est vraiment ce que tu veut, se résigna Mission. Vous savez au moins ce qu’est une dette de vie ?
-Un serment de fidélité, non ? répondit Jaden.
-C’est le serment le plus solennel des wookies, dit Mission.
-Cela veut dire que vous nous suivrait aussi dit Carth.
-Parfaitement ! Et aucune chance pour me faire changer d’avis.
-Génial, soupira Jaden. Il va falloir que je m’occupe d’une gamine irresponsable.
-Eh ! Je ne suis plus une gamine. Bon, je vais remplir ma part du marché et vous conduire à la base des vulkars.
Le groupe se mit en marche vers la base pour récupérer le prototype d’accélérateur.


A bientôt pour le prochain chapitre intitulé: La course aux sauvetages!
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Notsil » Mer 07 Mai 2008 - 17:23   Sujet: 

Hello,

Ne connaissant pas trop KoTOR, je découvre cette histoire au travers de ta fic, bien menée malgré les quelques fautes qui subsistent :P

700 pages whaouh, ça va en faire de la lecture...ça donne combien de chapitres au final ?
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2416
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Revan1er » Mer 07 Mai 2008 - 17:29   Sujet: 

Salut Notsil!

Pour te répondre, la fic fait 29 chapitres. Le jeu s'arrête à la fin du 27. J'ai prolongé un peu le plaisir en allant plus loin... une bonne centaine de page!

Pour les fautes, tu parles de faute d'orthographe je présume. Désolé, au collège j'étais pas trop bon... Zéro de moyenne en dictée... Mais je fais tout mon possible pour m'améliorer!

A plus!
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Revan1er » Jeu 08 Mai 2008 - 14:47   Sujet: 

Bonjour!

Je vous propose aujourd'hui le chapitre suivant en intégral comme d'habitude!

Appréciez le bien! J'y ai inclus un nouveau personnage par rapport au jeu. A vous de me dire de ce que vous en pensez!

Bonne lecture!

Chapitre IX : La course aux sauvetages.

Sur Dantooine, le conseil des jedi venait de se réunir. Tous avaient une mine inquiète, cela faisait deux jours qu’ils avaient perdue le contacte avec l’Endar Spire. Une ultime transmission leur était parvenue signalant l’attaque des sith. Le vaisseau était tombé dans un piège. Le croiseur était, sans aucune raison, sorti de l’hyper espace et avait atterri en plein milieu d’une flotte sith. Le commandant Onasi avait réussi à évacuer la jedi Bastila avec une capsule de secours. Heureusement pour eux, une planète se trouvait prés de leur position. Mais ce qui préoccupait le plus le conseil était la jeune recrue, Jaden Korr. Etait-ce dû à lui ? Carth n’avait pas pu dire quoi que se soit à ce sujet. Le conseil ne voulant pas éveiller le moindre soupçon n’avait à aucun moment demandé ce qu’il était devenu.
Les maîtres jedi avaient peur que leur lavage de cerveau n’ait pas fonctionné et que Jaden avait récupéré sa véritable identité. C’était le pire des scénarios, Jaden redevenu le seigneur noir Revan. La république serait aussitôt condamnée. Ils savaient très bien que si Revan redevenait lui-même il ne tarderait pas à retrouver ses pouvoirs d’antan et reprendre sa place de seigneur sith en éliminant Malak. Actuellement, le fait que se soit Malak le maître des sith les rassuré un peu. L’homme était totalement incompétent dans la gestion d’une force militaire, en contrepartie les sith possédaient de nombreux stratèges compétant. Pour l’instant Malak ne faisait pas appel à eux, mais à force d’enchaîner les défaites le conseil ne doutait pas qu’il les appellerait.
Maître Vandar s’assit sur son siège et contempla le ciel bleu azur qui s’étendait à perte de vue par les baies vitrés de la salle du conseil. Le temps ne reflétait pas du tout la tragédie du moment. Etait-ce un signe ? Le signe que quelque chose de bien allait arriver ? Le maître l’ignorait, les présages qu’il avait vu pendant sa transe lui montrait Revan dirigeant une compagnie sith. Cependant, la vision n’allait pas plus loin. Ce rêve reflétait-il le passé ou le présent ? Après réflexion, il en déduisit que le rêve était une vision du futur, par le passé Revan n’avait jamais combattue avec les sith sans son masque. Or dans cette prémonition il était à visage découvert. L’expression de son visage restait cependant indéchiffrable.
Redeviendrait-il un sith ? La peur et l’angoisse le gagnaient peu à peu. Même en étant un membre du conseil il ressentait ses sentiments. Pourtant, tous les maîtres jedi reconnaissait en lui la voie de la sagesse et de l’intelligence, comme quoi même le plus grand jedi n’était pas à l’abri de ces sombres sentiments.
Les autres participants s’assirent et se regardaient sans arriver à prononcer le moindre mot.
Prenant son courage à deux mains, Vandar prit la parole.
-Mes amis, voilà deux jours que nous n’avons plus aucune nouvelle. L’aura de Bastila n’a pas encore disparut. Il reste encore un espoir.
-Même si Bastila est encore en vie, elle ne pourra rien faire contre le pouvoir du seigneur noir, s’exprima Vrook.
-Nous n’avons pas la certitude que Revan se soit réveillé, coupa Dorak.
-Il faut être réaliste, dit Vrook. Je sens la force du seigneur noir grandir de plus en plus depuis hier. Quelque chose a dû se passer.
-Je ne suis pas sûr que se soit lui qui en soit à l’origine. Il ne faut oublier la prophétie, dit Vandar.
-Est-on vraiment certain de la traduction de cette prophétie ? dit le maître jedi Zasz. Que se passerait-il si on se trompait ? Voyez ce qui c’est passé ! Sans notre intervention la prophétie aurait été en partie fausse.
-Je ne pense pas que notre intervention ait influencé en quoi que se soit la prophétie, dit calmement Vandar. De toute façon nous ne connaissons que l’un des deux élus, si on ne se trompe pas.
-Qui pourrait être le deuxième ? Lança Vrook. N’oublions pas que à eux deux ils seraient invincibles. Les deux faces opposé d’une pièce. Mais comment peut-on comprendre ça ?
-Seul le temps nous le dira, un jour ou l’autre, le temps nous le dira. Dit Dorak.
-Pour l’instant nous devons concentrer nos efforts sur le sauvetage de Bastila et de Revan. Ils sont en territoire sith et nous n’avons pas assez de ressources pour aller les chercher aussi loin derrière les lignes ennemies, dit amèrement Zasz. Nous allons donc faire preuve de patience. J’ai contacté le conseil de Coruscant.
A ce moment une communication de la planète mère de la république leur parvint. Tout le grand conseil des jedi était là. Aucun ne manquait à l’appel.
-Nous vous saluons maîtres jedi, dit Atris. Nous répondons à l’appel de maître Zasz.
-Merci d’avoir fait aussi vite Atris, répondit Zasz. Comme vous l’avez sûrement appris par le chancelier, l’Endar Spire est tombé aux mains des sith.
-Oui, répondit Kavar. Nous savons que Bastila avait réussi à fuir, mais en ce qui concerne vous savez qui, aucune nouvelle.
-Quelques uns d’entre nous avons senti une aura qui lui ressemblait beaucoup mais encore très faible, dit la maître jedi Andora. Sa force grandit mais nous n’avons pas réussi à déterminer la nature de cette force. Est-elle obscure ou lumineuse ?
Andora était devenu un membre du conseil que très récemment mais possédait une grande habilité pour ressentir des auras à de très grande distance. Elle était de la race des échanis, ce qui était exceptionnel. Peu d’entre eux ne ressentaient la force, elle était une des rares à sentir la force. Ses dons lui avaient valu d’être nommé à Coruscant.
-Nous ne pouvons engagé aucune action tant qu’ils restent dans l’espace sith, dit Vash. Cela fait longtemps que les jedi n’avait pas rencontré une telle situation. Depuis la dernière guerre des sith contre Naga Sadow.
-Nous ne devons pas nous laisser abattre. Il reste un espoir, dit Vandar.
-Si vous parlez de la prophétie, je ne préfère pas compter dessus répliqua froidement Atris. Elle peut dire aussi bien que nous serons victorieux ou perdant. Seul nos décisions influenceront l’avenir.
-Atris, reprit Kavar. Il ne nous appartient pas d’influencer la Force. Ce qui devra se passer se passera.
-Elle n’a pas tout à fait tort, renchérit Zez-Kai Ell. La prophétie annonce bien deux êtres capables d’influencer le cour de la Force.
-Nous verrons bien, termina Vrook. Si seulement on pouvait savoir qui est le second.
-Est-on vraiment sûr que Revan soit l’un deux ? Interrogea Andora.
-Tu es encore jeune Andora, dit Vandar. Revan n’a pas cessé de nous surprendre pendant son entraînement. Il faisait ce qu’il voulait de la force. C’est pour ça que l’on n’a pas voulu le faire chevalier trop tôt. On devait être sur de son chemin pour ne pas entraîner une nouvelle guerre.
-C’est raté coupa Atris. Il l’a fait. Maintenant, on doit tout faire pour réparer ses erreurs. Nous allons nous retirer pour décider une nouvelle action.
La communication s’acheva avec encore plus de question que de réponse. Vandar n’avait pas parlé de son rêve. Les soupçons d’Atris était-il fondé ? Sa prémonition n’était pour l’instant pas définitive. Il restait un espoir.
Sur Taris, une jeune femme s’entraînait pour la course de fonceur. Une fois finie elle se dirigea vers les douches. Dans son sac, un petit appareil émit un petit bourdonnement. Le chef voulait lui parler. La barbe, elle n’avait pas que ça à faire. Ses vêtements étaient trempés, ce n’était pas si facile de conduire ces engins de la mort. La moindre erreur pouvait vous envoyer ad patres en une fraction de seconde. Elle jeta avec rage sa serviette de bain. Elle prit le temps de retirer sa combinaison et sortit le comlink. Que voulait-il encore ? Elle en avait assez, s’il continuait ainsi elle serait vite démasquée. Elle avait l’impression que son sort ne les inquiétait nullement et qu’ils pouvaient la sacrifier quand bon leurs semblaient.
-Oui, c’est moi.
-Tu en as mis du temps ! dit une voix grave.
-J’allais prendre ma douche.
-Voilà ta mission. Tu dois gagner la course ! Tu ne dois pas échouer. Le premier prix est une esclave et pas n’importe laquelle, c’est une jedi.
-Sans blague ? Une jedi, mais comment ont-il fait pour la capturer ?
-Aucune importance, le maître la veut ! Tu ne dois pas échouer. Terminé !
Elle remis le comlink dans son sac et pensait à sa mission. La victoire ne sera pas facile, la concurrence serait impitoyable. Une jedi comme trophée, comment l’avaient-ils capturés ? De toute façon cela n’avait aucune importance. Le but étant de gagner, elle était de toute façon favorite. Aucun autre pilote ne pouvait rivaliser avec elle. Mais pour être certaine de la victoire il fallait qu’elle trafique les fonceurs de ses concurrents. Encore une longue nuit sans dormir. Quand pourrait-elle enfin se reposer tranquillement ? Elle reprit sa serviette et entra dans la douche. Lorsque l’eau commença à couler elle sentit tous ses soucis s’envoler. Elle resta un long moment, voulant encore profiter de ce moment de paix. Une ombre s’enfuit à toute vitesse des vestiaires. La nouvelle qu’il venait d’entendre était ahurissante. Il devait en informer sans plus attendre le chef du gang de la trahison de Lisa. Elle allait payer pour cet acte abominable.
Nos fidèles compagnons étaient arrivés à la base des vulkars sans encombre, mis à part un rankor et quelques gamoréen imprudent. Jaden n’était pas du tout dans son assiette. Les combats l’avaient beaucoup épuisé et ses blessures lui faisaient atrocement souffrir. Une petite voix en lui riait mais il s’en fichait. Carth avait prit la tête du groupe. Après tout c’était un officier de la république et ancien combattant des guerres mandaloriennes. Ils se déplaçaient furtivement dans la base pour ne pas ameuter tous les gardes. Quelques droïdes surveillaient les couloirs. D’une façon très habile Carth se glissait derrière eux et les mis hors service sans bruit. Le problème était qu’ils ne savaient pas où se trouvait le prototype. Quelqu’un devait le savoir mais comment lui mettre la main dessus sans ameuter tout le monde ? Soudain Carth mis au point une stratégie ingénieuse. Mission allait pirater un ordinateur et tenter de le localiser tandis que Jaden et Zaalbar allait faire diversion.
Le jeune homme ainsi que le wookie se dirigèrent vers l’armurerie, ils allaient tout faire sauter.
Mission trouva le prototype d’accélérateur au niveau supérieur gardé par une dizaine de droïdes de combat. Par contre, l’ascenseur permettant de monter était protégé par des tourelles et un système de reconnaissance vocale. La sécurité ne lui résista pas longtemps et elle désactiva les tourelles et ouvrit la porte de l’ascenseur. Ils se dirigèrent donc vers lui et montèrent au niveau supérieur. Pendant leur lente ascension un énorme tremblement de terre secoua violemment la nacelle. Carth sut tout de suite que Jaden et le wookie avaient réussit leur objectif. Ils allaient devoir faire vite avant que les renforts n’arrivent. La porte s’ouvrit lentement, ils avancèrent doucement, le couloir menait vers un immense hangar. Prudemment Carth s’approcha du bord et jeta un œil furtif. Personne, le hangar était vide, la zone était sans danger. Mais c’était beaucoup trop facile, se disait Carth , il jeta donc une pièce de métal et soudain plusieurs tourelles lasers se mirent à tirer avant que le morceau ne touche le sol. La zone était donc piégée, pas étonnant qu’il n’y avait personne, pensa Carth. Comment passer ? La première des choses à faire était de savoir quel était le système de détection, laser, mouvement ? Carth en fit une priorité absolue. Il tenta un nouveau coup d’œil pour repérer les tourelles mais en vain. Elles étaient sûrement dans le mur et sortait quand quelque chose entrait dans le périmètre. Prenant un nouvelle pièce il l’a jeta plus haut et observa ce qu’il allait se passer. Arrivait à une certaine distance du sol des rayons lasers détruisirent la pièce. Bon, ils avaient à faire à des capteurs aux sols, c’était un peu plus simple qu’un détecteur de mouvement. Il demanda à Mission si elle possédait une corde et elle en sortie une de son sac. Carth fixa un poignard à une extrémité et la lança de toute ses force vers le couloir opposé. Le poignard permit à la corde de s’enrouler autour d’un tuyau. L’autre extrémité fut fixée à la paroi de l’ascenseur. Carth vérifia la solidité de la corde et grimpa dessus. Mission regarda Carth se balançer le long de la corde et lorsqu’il fut de l’autre cotés il lui fit signe de le suivre.
Une fois dans le nouveau couloir, ils s’approchèrent discrètement de la pièce où été conservé le prototype. Carth sortit une grenade EMP (coupe temporairement les fonction électriques) et la lança dans la salle. Quelques secondes après, ils entendirent un bruit sourd de métal tombé. Ils entrèrent, l’arme avait très bien fonctionné, les droïdes était désactivés. Le prototype n’était pas très gros et Mission le glissa dans son sac. Ils n’avaient plus beaucoup de temps, Jaden et Zaalbar devaient être submergés. Ils firent le chemin inverse sans problème. L’ascenseur descendit. Lorsque les portes s’ouvrirent un homme se trouvait derrière. Carth leva son blaster mais l’homme cria son nom. C’était Jaden.
-Calme toi, ce n’est que moi.
-Qu’est ce que tu fait là ? Et les gardes, s’interloqua Carth.
-Trop occupé avec l’incendie. Zaalbar a répandue de l’essence avant l’explosion. Résultat, on n’a pas du tout était inquiété. Votre escapade est passée totalement inaperçu. On rentre ?
-Et comment ! Termina Carth.
Ils n’avaient vraiment plus besoin de restaient discret, ils sortirent de la base par la grande porte sans aucun obstacle. Jaden trouva que même un enfant aurait pu le faire et tout le monde éclata de rire sur le chemin du retour. La base de Gadon ne se trouvait plus très loin, devant la porte la sentinelle les laissa passée et ils purent s’entretenir avec Gadon.
-Ah, je vois que vous êtes de retour, dit amicalement Gadon. Avez-vous l’objet ?
-Bien sur. Le voici, dit Jaden en lui tendant le prototype.
-Merveilleux, je vais le confier à un de mes hommes pour qu’il l’installe tout de suite, la course et demain. Vous êtes arrivés juste à temps.
-J’espère que vous tiendrez parole, dit Carth méfiant.
-Mais tout à fait, je peux même vous dire que se sera l’un de vous qui pilotera le fonceur.
-Mais tu es fou, dit le garde du corps de Gadon.
-Elle a raison, dit Carth. Pourquoi serais-ce à l’un d’entre nous de le piloter ?
-Je vais être honnêtes. Il se peut très bien que le prototype surchauffe pendant la course et qu’il explose, je ne veux pas qu’un des mes hommes prenne ce risque.
-Vous préférez sans doute un parfait inconnu, dit froidement Jaden.
-Effectivement, tu sais je ne suis pas devenu un chef de gang en faisant preuve de pitié. Je vous offre la meilleure chance de sauver votre amie. Maintenant la balle est dans votre camp.
Carth et Jaden se regardèrent.
-Je serais incapable de piloter un engin de ce type. Je suis pilote de vaisseau pas de fonceur, dit tristement Carth.
Cela lui faisait mal de l’admettre mais Jaden était l’unique espoir de sauver Bastila mais il était blessé.
-T’inquiète pas Carth, je vais le faire et je gagnerai. Je te le promet, affirma Jaden.
-Merci Jaden.
-Bon, un de mes hommes va vous conduire dans une chambre pour que vous puissiez vous reposer et demain on vous emmènera sur la piste. Dors bien et reste cool.
-Merci.
Jaden dit au revoir à ses amis, quant à eux ils retournèrent dans la planque et attendraient leur retour à lui et Bastila. Le jeune soldat suivit un homme grincheux qui ne cessait de grogner et baver de partout. Charmante compagnie pensait il, heureusement l’homme n’entra pas dans la chambre et ferma la porte en la verrouillant.
-Ils ont peur que je vole quelque chose ? Ironisa Jaden. Bon je ferais mieux de me coucher et de dormir rapidement. Demain est un grand jour et je dois être au sommet de ma forme. L’échec n’est pas une option.
Il s’allongea sur le lit aussi dur que du fer et froid comme le marbre. Très agréable, pensa t-il. Le sommeil le gagna cependant très rapidement. Au début, il s’imaginait comment pourrait être la jedi, jeune, vieille. Sûrement une vieille vue qu’elle était responsable de mission. Belle, moche, il espérait qu’elle soit encore belle se serait beaucoup plus prestigieux pour lui de sauver une belle femme en détresse plutôt qu’une moche, mais bon il devait le faire, c’était sa mission. Petit à petit l’obscurité l’envahissait. Il se trouva seul encore une fois.
-Non, pas encore !
Il avait déjà fait de tel rêve, l’ombre n’allait pas tarder à se montrer, qui était-elle ? Il voulait le savoir. Ce cinéma n’avait que trop duré.
-Que c’est bon le carnage ! dit une voix froide. J’ai beaucoup aimé voir ta réaction quand cette femme est morte. Tu as été magnifique.
-Tais-toi, hurlait Jaden. Ils ont payés leur crime.
-Ah bon, tu le penses réellement. Et les autres dans les bas-fonds ? Que t’avaient-ils fait ?
-Je … Je…
-Alors ? Tu as une réponse ? Non ? Comme c’est dommage, toi qui es si fier de te prendre pour un justicier. Ce que tu as fait n’est rien de plus qu’un meurtre de sang froid.
-Arrête ! Je ne suis pas un meurtrier, ils le méritaient, c’étaient des sith !
-Tu les connaissais ?
-N… non, dit Jaden en baissant la tête.
-De toute façon je ne suis pas là pour te blâmer, au contraire, j’ai beaucoup appréciait, tu me ressembles beaucoup.
Jaden l’entendit rire.
-JAMAIS JE NE SERAIS COMME VOUS !!!!!!!
-Tu te trompes, dit-il plus sérieusement, tu me ressembles bien plus que tu le penses, si seulement tu pouvais te souvenir.
-Me souvenir de quoi ?
-De l’époque où tu étais….
-Où j’étais quoi ?
-…. Tu n’es pas encore prêt. Je vais te donner un conseil pour la course. A aucun moment tu ne devras réfléchir.
-Mais comment je ferais pour gagner alors ?
-Ton instinct, suis ton instinct, se sera ton meilleur guide. Si à un moment tu t’en écartes tu mourras. Repose toi maintenant. Je reviendrais.
-Non attendez !!!!!!
Jaden se leva soudainement de son lit la main en avant comme s’il voulait attraper quelqu’un. Encore un rêve se disait-il. Il se recoucha et dormi d’un sommeil sans rêve. Vers six heures du matin, un des hommes de Gadon le réveilla et l’emmena vers la piste où allait se dérouler la course.
Lorsque le gang arriva, le stade était encore vide, le calme avant la tempête. Jaden s’approcha du module de course et fit une rapide inspection. Les commandes n’avaient pas l’air trop compliquées, ça devait ce piloter comme un speeder en plus rapide. Un ithorien s’approcha de lui.
-Bonjour Jaden, Gadon m’envoi pour t’apprendre à manier cet engin et le rafistoler au cas où.
-Bien, Je présume que je vais pouvoir commencer quelques tours de chauffe.
-Oui, mais fait attention à ne pas trop en demander à l’accélérateur, je ne suis pas sûr qu’il tienne le coup longtemps. T’inquiète pas, dit-il en voyant la tête de Jaden. Je ferais mon possible pour qu’il n’explose pas.
-Allons-y
Jaden prit position dans le fonceur et s’engagea sur la piste. Le départ allait commencer. Il se remit à penser aux paroles de l’ombre. Ne pas réfléchir, suivre son instinct tel avait été ses mots. Facile à dire. Le gong retentit, sans attendre une seconde de plus, le fonceur parti comme une fusée.
-Ouaaaa ! Ca décoiffe !
Les virages étaient serrés, il arrivait à bien les prendre mais le fonceur n’était qu’à dix pour cent de sa véritable puissance. Lorsque la vraie course commencerait il devrait aller beaucoup plus vite. Le problème était que plus il essayait d’aller vite plus il avait du mal à conserver le fonceur stable dans les virages. S’il n’avait pas freiné à la sortie du dernier il serait mort.
-Faut que je me reprenne ! Je dois y arriver sinon Bastila sera perdue.
Jaden ferma quelques instants les yeux. En premier lieu il devait se calmer et se concentrer. Lorsqu’il ouvrit les yeux son regard était tout autre, comme si le monde n’existait plus en dehors du circuit. Le moteur reparti, cette fois Jaden poussa le fonceur jusqu'à ses limites. Le paysage défilait tellement vite qu’il était impossible de discerner les rochers des parois. Le premier virage arriva, sans ralentir il s’y engagea. Le fonceur rasa le mur de pierre à un centimètre et repartie en ligne droite. Tout le tour ci ainsi que les suivants furent effectué de la même façon. Jaden jouait avec la mort à chaque virage en lui faisant de gros pied de nez et repartait aussitôt.
L’ithorien qui observait les essai fut tout d’abord déçut de voir le jeune pilote galérer dans les premier virages et faillit se précipiter à son secours lorsqu’il avait échappé de peu à l’accident mortel. Maintenant, il était fasciné, ce n’était plus le même homme. Le fonceur allait aussi vite que le pouvait le moteur et ne ralentissait même pas dans les virages, frôlant de peu la catastrophe. Devait-il avoir peur pour l’humain où être impressionné ? Il n’en avait aucune idée. Ce dont il était sûr, c’était la première fois qu’il voyait un homme piloter de cette façon. Lorsque Jaden fut de retour aux stands, l’ithorien se jeta dans ses bras et lui annonça que personne dans l’univers ne pourrait le battre s’il pilotait comme il l’avait fait pendant les essais.
Une femme cependant ne semblait pas partager cet avis. Elle s’approcha du groupe des Becks Cachés.
-Pas mal, pour un débutant, dit-elle.
-Merci, mais un débutant qui a quand même battu le record de la piste dit Jaden fièrement.
-C’est vrai que tu as des chances de gagner. Mais n’oublie pas une chose, tout à l’heure tu ne seras plus seul sur la piste. Ciao.
La jeune femme s’éloigna, Jaden n’arrivait pas à détacher son regard de cette créature. Elle était sûr d’elle.
-Qui est-ce ? demanda t-il.
-Lisa Hesse, du gang des Seigneurs de l’ombre.
-Les seigneurs de l’ombre ?
-Oui, c’est un gang qui déteste les envahisseurs sith. Toute action commise à l’encontre des sith sont leurs œuvres.
-Et elle ? Qu’a-t-elle avoir ici ?
-C’est leur meilleur pilote, elle est redoutable. Personne n’a encore réussi à la vaincre.
-De mieux en mieux. Je sens que je vais beaucoup l’apprécier.
-Laisse moi te donner un conseil.
-Vas-y, je suis tout ouïe.
-Ne t’approche pas d’elle, c’est une véritable tueuse qui déteste les hommes. Le dernier qui a tenté de la draguer c’est retrouvé au cimetière.
-J’aime les femmes difficiles.
La bouche de Jaden esquissa un sourire. La femme était belle mais en plus détestait les sith, que rêver de mieux ? La foule commença à entrer dans le stade. Au bout d’une heure il était complètement rempli. Beaucoup hurlait le pseudonyme de Jaden. Après tout, il été le vainqueur du tournoi des combats. A présent, il allait devenir le champion de fonceur. Mais cette femme l’intriguait, quelque chose en elle sonnait faux. Il ne savait pas quoi mais il préféra faire confiance à son instinct et se glissa doucement vers son stand. Il entendit des voix, pas forte, comme si les êtres ne voulaient pas qu’on surprenne leur discussion.
-Bon, tu as bien saboté l’injecteur ?
-Aucun problème, au cour du troisième tour on pourra lui dire adieu à cette traîtresse.
-Cela nous fera perdre la course mais le chef dit que ce n’est pas grave. Bien sortons vite d’ici avant qu’elle ne revienne.
Les monstres, pensa Jaden. Ils allaient assassiner Lisa. Il devait faire quelque chose. Il jeta un regard furtif aux alentours et au moment où il voulu se glisser une voix glaciale rugit derrière lui.
-Alors comme ça tu veux saboter mon engin.
-Non, ce n’est pas ce que tu crois, dit Jaden.
-Ah bon, et que t’apprêtes tu à faire alors ?
-Déposer un bouquet de fleur à une si charmante demoiselle.
Elle sauta sur Jaden, dégaina son poignard et le plaça sous sa gorge.
-Tu disais ? dit elle avec rage.
-T’es pas mal en colère, ironisa t-il.
-Je n’aime pas les petits plaisantins.
La jeune femme appuya sur la lame, un mince filet de sang coula le long du coup de Jaden.
-As tu une dernière volonté avant de mourir ?
-Un baiser ? Non, plus sérieusement, j’ai entendu deux personnes dans le hangar et l’une d’elle parlait d’injecteur saboté sur le fonceur, TON fonceur.
-Et tu penses que je vais te croire ?
D’un geste rapide Jaden prit la lame et l’écarta de sa gorge, s’agenouilla et balaya les jambes de Lisa. Elle tomba lourdement à terre et cette fois ce fut Jaden qui l’a menaçait.
-Oui je le pense. Je ne te veux aucun mal. Des hommes veulent te tuer et je pense qu’ils sont de ton gang. Ils ont parlé de trahison.
Jaden se releva et jeta le couteau à ses pieds.
-Fait attention pendant la course, ils ne te lâcherons pas, conclu Jaden.
Lisa se releva douloureusement. Elle avait été à la merci de cet inconnu, il était très fort pour avoir réussi un tel coup. Qu’importe ce qu’il disait, personne n’allait essayer de la tuer ou c’était un homme mort.
Jaden était repartie vers son stand. La blessure du coup était très superficielle mais la jeune femme savait bien se battre. Il espérait qu’elle le croirait mais c’était peine perdue. Lisa n’avait aucune confiance aux hommes, il l’avait vu dans son regard. Le regard d’une femme qui avait traversé des épreuves douloureuses, quelqu’un qui avait perdu un être cher. Il pouvait la comprendre, lui aussi avait perdu quelqu’un d’important, cela ne faisait que deux jours. Mais il c’était décidé de continuer de vivre pour elle.
Une voix résonna dans les hauts parleurs. Elle annonçait le début de la course. Les pilotes regagnèrent leurs fonceurs et s’avancèrent vers la grille de départ. La tension ne cessait de monter crescendo. La foule était en délire. Chacun hurlait le nom de son favori. La course durerait trois tours, trois minuscules tours, suffisant pour tuer les imprudents et les casse-cou. Jaden se sentait anxieux. Non pas à cause de la course, mais pour le sort de la jeune femme. Elle ne semblait pas avoir vérifiée son fonceur. Une petite voix lui dit de la laisser à son sort mais il considérait que personne ne méritait un tel sort. Si l’occasion lui était donné, il la sauverait, il s’en fit la promesse en ajustant ses lunettes.
Il baissa les paupières et se remit dans le même état de transe. Plus rien n’avait d’importance, toute son attention était posée sur la course. Un rodien passa voir les différents participants pour vérifier s’ils étaient prés. La grille de départ fut dégagée.
-Bonne chance ! On croit en toi, dit l’ithorien.
-Je gagnerais, certifia Jaden.
Une légère brise se leva emportant de la poussière sur le visage des pilotes. Quelques gouttes de sueur trahissaient déjà certains d’entre eux. Une première sirène annonça le départ imminent de la course. La fumée dégagée par les moteurs montait doucement vers le ciel. Aucun rayon de lumière ne traversait les nuages. La seconde sirène retentit. La respiration de Jaden s’accentua, attendant la dernière sonnerie plus forte. Il se permit de jeter un rapide coup d’œil aux autres concurrents. Tous étaient aussi tendus que lui. La course ne serait pas simple, les marches de manœuvre étaient plus restreintes dans les virages. Il devait partir devant tout le monde. L’ultime sonnerie résonna dans toute l’enceinte du stade.
Les fonceurs démarrèrent en trombe. Jaden réussi à prendre la tête d’extrême justesse, évitant un carambolage avec un membre des Vulkars. Lisa le talonnait de près. Les pilotes arrivèrent au premier virage. La négociation fut simple pour le trio de tête mais Jaden entendit une effroyable explosion. La foule hurla de peur. Deux concurrents venaient de périr. Jaden ne relâcha pas sa concentration, son instinct avait les commandes du fonceur.
Ce pilote était très doué pensa Lisa. Il effectuait un début de course parfait. Elle accéléra pour se trouver prés de lui. Elle le rattrapa lors de la dernière ligne droite avant le retour au point de départ. Elle se déporta contre lui pour le faire s’écraser contre le mur. Les deux adversaires étaient côtes à côtes, résistant de manières extraordinaires aux assauts de l’autre. A la fin du premier tour ils étaient ex æquo. Aucun des deux n’arriva à prendre le dessus. Soudain le moteur de Jaden eu des ratés.
-MERDE !!!! L’accélérateur est naze !! Enfoiré de Gadon ! Jura Jaden.
Lisa profita de l’occasion pour prendre la tête. Heureusement pour Jaden, l’ithorien avait installé un système de dérivation sur l’accélérateur et utilisa le moteur tel quel.
La puissance en était diminuée mais au moins il pouvait continuer. Le Vulkar le dépassa aussi et poursuivit sa route pour rattraper Lisa. Jaden ne pouvait pas se permettre de perdre. Il tenta de rattraper les pilotes de têtes mais à la fin du second tour le classement était toujours le même. Dans un geste désespéré, il suinta la cellule d’énergie. Le résultat fut un supplément incroyable de puissance mais aussi l’instabilité de la cellule qui pouvait exploser à tout moment. Le risque était énorme mais il n’avait plus le choix. Le fonceur rattrapa les hommes de têtes.
Lisa sentait déjà la victoire, elle avait une bonne avance et sa machine répondait au doigt et à l’œil. Elle n’avait pas remarqué que des étincelles jaillissaient du dessous de sa machine à proximité de la cellule d’énergie. Le feu commença doucement, la température du moteur montait rapidement, soudain tout ce passa très vite pour la jeune femme. Elle se sentit décollé de son siège et entendit une explosion. Lorsqu’elle ouvrit les yeux, elle aperçut la tête de Jaden au dessus d’elle. Elle était dans son fonceur. Les cris de la foule se faisaient plus nette, la ligne d’arrivée approchait. Jaden était second, le vulkar avait profité de l’occasion que Jaden ralentisse pour sauver Lisa afin de passer devant. Jaden ne pouvait pas se résigner mais la victoire était impossible. Il était trop loin pour le rattraper, de plus son moteur commençait à faire des bruits étranges. Il n’avait quand même pas fait tout ce chemin pour rien ? Il regardait le fonceur du vulkar avec haine. Si seulement le moteur pouvait caler. A peine cette idée lui traversa l’esprit qu’il eu la sensation de le rattraper. Il ne comprenait pas pourquoi. Alors qu’il le dépassait il vit que le vulkar avait le moteur complètement éteint.
-Je ne sais pas si c’est de la chance ou si j’ai une bonne étoile, déclara t-il.
Il passa la ligne d’arriver sous les applaudissements de la foule totalement déchaînée. Il leva le poing en signe de triomphe. Sans attendre plus longtemps il stoppa le moteur et descendit en vitesse. L’ithorien arriva rapidement suivi de nombreux membres des Becks. L’incendie du fonceur fut vite maîtrisé. Lisa reprit peu à peu ses esprits. Elle se leva, s’approcha de Jaden et le gifla avec une telle force qu’il tomba à terre.
-IMBECILE !!! A cause de toi j’ai perdue !!
-Oulala, ce n’est pas la gratitude qui vous étouffer, dit Jaden en se caressant la joue. La prochaine fois j’y réfléchirais à deux fois avant de vous sauver.
-Quel sauvetage ? J’ai perdu et tu vas le payer.
-Tu peux descendre de ton nuage trente secondes et remarquer que ton fonceur a explosé au moment où je t’ai sauvé !
-M… M… (soupir) Merci.
-J’ai l’impression que c’est dur à dire.
-Je me suis excusé c’est le principale, non ? Hurla t’elle.
-C’est bon, c’est bon, dit Jaden en voulant la calmer. Quelle tempérament, murmura t-il. Vous me croyez maintenant ?
-Je ne voulais pas le croire mais il semble que tu ais raison. Quel est ton nom sauveur ? Elle prononça le dernier avec une pointe d’ironie.
-Jaden, Jaden Korr.
-Tu ne demandes pas le mien ?
-Pas besoin, je le connais déjà, bon j’ai un prix à récupérer. Ciao !
Lisa resta cloué sur place. Pour la première fois un homme ne s’intéressait pas à elle et en plus l’ignorait. Elle ne laisserait pas passer un tel affront et suivie le jeune homme. La foule commença à quitter les gradins, la remise de la récompense était une cérémonie privée et très peu de monde pouvait y assister. Lorsque Jaden entra dans la salle il vit tout de suite une cage avec une jeune femme à l’intérieur, une vraie beauté, enfin c’était son jour de chance pour le sauveur de charmantes demoiselles en détresse. Après toutes ses mésaventures, il avait bien le droit à une récréation. Il remarqua cependant qu’elle possédait un collier de disruption neurale. Un homme le regardait avec un œil mauvais, sûrement Brejik, pensa Jaden. Il n’avait pas dû apprécier la petite visite qu’il avait fait dans son repaire. Il s’approcha du bureau central. Au moment où il ouvrit la bouche la porte derrière lui sauta sur ses gongs et Lisa entra dans la pièce, totalement déchaînée.
-Attends, on a pas fini, cria t-elle.
-Une minute je prend mon prix et on continuera notre conversation, dit-il d’un ton las.
-Mesdames, Messieurs je vous présente le gagnant de cette course et remporte le premier prix offert par Brejik des Vulkars. Je laisse lui laisse maintenant la parole, dit le président de la commission des course de fonceur.
-Avant toute chose MOI Brejik chef des Vulkars retire le prix de la course car CE GAGNANT a utilisé un système d’accélérateur totalement illégal.
-Mais vous n’avez pas le droit, dit le président.
-Vous n’avez pas intérêts à me jouer ce tour Brejik, menaça Jaden.
-Et qui m’en empêcherait ? C’est une Jedi, elle vaut très chère, surtout si je la vends aux sith.
Brejik sourit à cette idée.
-J’ai peut-être mon mot à dire, Brejik ! Dit une femme.
-Mais comment ? S’étonna Brejik.
-Vous sous-estimé un peu trop la force mentale des jedis, dit Bastila.
-Tuez les tous, ordonna le chef de gang.
Jaden sortit son poignard qu’il avait caché dans sa botte et se jeta sur Brejik. L’homme savait se battre mais il semblait rouillé, une longue période d’inactivité provoquait souvent ces effets. Tans mieux pour Jaden qui sauta sur l’occasion pour blesser Brejik au torse. Un étrange objet métallique tomba au sol. Jaden s’en saisit rapidement et vit un bouton qu’il appuya. Une lumière jaune sortit du manche. C’était un sabre laser. Jaden n’en avait manipulé et vit que c’était très agréable. Pourquoi ne pas le tester ? Le sabre était léger et très maniable, beaucoup plus qu’il ne l’avait imaginé. Brejik sortit une vibro-lame et s’avança vers Jaden. Ce dernier n’eut aucune difficulté pour parer les coups. A vrai dire, il sembla même s’amuser. Il sentait instinctivement où Brejik allait attaquer. Après qu’il ait assez joué il lui porta le coup fatal. Le chef tomba doucement au pied de son adversaire. Le jeune vaurien l’avait battu si facilement, lui, le chef des Vulkars ! C’était tout bonnement impensable. Ses yeux s’abaissèrent lentement et sa respiration cessa. Brejik était mort.
De l’autre côté de la salle Bastila venait de propulser un de ses gardiens avec la force de pousser. Elle attira à elle la double vibro-lame et s’occupa de ses trois adversaires. Leurs techniques étaient tout bonnement nulle. Elle ne perdit pas de temps et les assomma tous les trois en un seul coup. Lisa quand à elle regardait le spectacle, la jedi était forte, très forte même mais le jeune homme était dangereux. Brejik était réputé pour être un grand guerrier. Jaden, fier de lui, s’approcha de Bastila.
-Ca leurs apprendra à sous-estimer un jedi, dit Bastila. Et TOI si tu compte réclamer ton trophée… Mais c’est impossible ! Tu es un soldat de la république qui était sur l’Endar Spire !
-C’est cela ! Jaden Korr, pour vous servir mademoiselle Bastila.
-Pourquoi es-tu ici ?
-Je suis venu vous sauver, quoi d’autre ?
-Eh ben pour un sauvetage c’était plutôt minable. Comme tu as pu le remarquer je me suis délivrer toute seule.
Génial pensa Jaden, encore une qui n’avait pas appréciée son sauvetage.
-Décidemment, c’est pas mon jour de chance, marmonna t-il. C’est bizarre mais quand je suis arrivé vous n’aviez pas l’air capable de vous débrouiller seule, non ? Répondit Jaden avec un brin de frustration dans la voie.
-Mais j’ai très bien pu me libérer sans toi, je suis une jedi tache de ne pas l’oublier.
-J’oubliais que les jedi étaient capables de tout, même de se faire capturer aussi facilement par des hommes aussi faible.
-Tu dis… s’emporta Bastila.
-Bon les tourtereaux ce n’est pas que je m’ennuie mais d’autres vulkars s’amènent ici, on ferait mieux de ne pas traîner dans le coin, s’amusa Lisa.
-Je la connaît même pas cette fille et d’ailleurs qui pourrait tomber amoureux d’une fille aussi borné et égocentrique, répondit Jaden.
-Y-en n’a qui ne manque pas de culot, s’indigna Bastila à l’encontre de Jaden. Et vous, qui êtes vous ?
-Lisa ! Jaden prétend m’avoir aussi sauvé.
S’en était trop, Jaden se dirigea vers la porte et s’en alla. Bastila et Lisa durent courir pour le rattraper.
-T’aurais pu au moins nous attendre, s’indigna Lisa. Et si on avait été attaquée ?
-Au moins j’aurais eu la paix, s’emporta Jaden. Carth nous attend Bastila.
-Carth ? Voilà au moins une bonne nouvelle. Dépêchons nous.
Le trio quitta rapidement le stade et gagna les ascenseurs pour la surface. Jaden tendit sa cape à Bastila pour qu’on ne puisse pas la reconnaître. Dans les rues tout le monde ne cessait de parler de la course. Jaden voulut passer inaperçu mais plusieurs passants le reconnurent. En moins d’une seconde il fut entouré d’hommes, femmes et enfants qui réclamaient son autographe. Il se résigna, il lui fallut pas moins de deux heures pour que la foule se disperse et qu’ils puissent rentrer à la cachette. Il faisait nuit, Jaden était épuisé. Sans faire attention à qui que se soit, il partit se coucher. Carth se porta à la rencontre de Bastila.
-Je suis heureux de voir que vous êtes saine et sauve Bastila.
-Merci Carth.
-Et qui c’est celle là ? Demanda Mission.
-Je m’appel Lisa. Je suis pilote de fonceur.
-Et qu’est ce que vous faites ici ? Demanda Mission soupçonneuse.
-Jaden a détruis mon fonceur et je ne partirais pas tant qu’il ne m’aura pas remboursé.
-C’est tout lui, dit Carth. Heureusement on a assez de place pour tout le monde. Allons nous coucher et demain on fera le point. D’accord ?
-C’est d’accord Carth, répondit Bastila. Bonne nuit.
Les lumières moururent doucement dans la grande ville de Taris. Lisa attendit que tout le monde soit profondément endormi pour sortir de l’appartement, un comlink à la main.
-C’est moi !
-Tu as échoué ! Comment oses tu m’appeler ?
-J’ai des informations importantes, je sais où se trouve la jedi. J’ai réussi à m’introduire dans le groupe de républicain.
-C’est une bonne nouvelle. Suis les et tient nous informé de leurs destinations et de tous leurs faits et gestes. Terminé.
Elle regagna l’intérieur de l’appartement. Un bruit la fit sursauter, quelqu’un était debout ? Non, c’était autre chose, les bruits provenaient de la chambre de Jaden. Elle s’y approcha sur la pointe des pieds. Elle vit à travers l’obscurité le jeune homme qui ne cessait de bouger. Il devait faire un cauchemar pensa t’elle. Une idée lui traversa soudainement l’esprit, lorsqu’une personne faisait un cauchemar, souvent elle marmonnait et racontait ce qu’elle vivait.
-Ce serait intéressant de savoir de quoi il a peur !
Le noir, encore et toujours le noir, pourquoi fallait-il toujours que l’ombre vienne dans le noir ? Mais ce ne fut pas l’ombre qui parla mais une femme. Que disait-elle ? Jaden n’arrivait pas à comprendre. Une lueur illumina les ténèbres. Elle grandit, des murs apparurent, des vitres, un décor. Jaden venait de se retrouver dans un vaisseau spatial comme il le constata en regardant par les vitres. Une porte s’ouvrit, deux hommes et une femme entrèrent. La femme était Bastila, aucun doute n’était possible. Elle tendit le doigt dans sa direction.
-Vous ne pouvez pas gagner Revan.
Revan, mais pourquoi l’appelait-elle Revan ? Les deux hommes se précipitèrent sur Jaden. Une lueur rouge l’éblouie, au moment ou il ouvrit les yeux les hommes étaient morts. Il vit le regard terrifié de Bastila. Il cria que ce n’était pas lui mais elle se jeta sur lui. Les coups de la jedi ne l’atteignirent pas, un sabre laser rouge bloquait chacune de ses attaques. Il comprit. Bastila ne le voyait pas lui mais ce Revan contre qui elle se battait. Le vaisseau se mit à trembler, il tourna la tête et vit un autre vaisseau tirer dans sa direction, une console explosa lors de l’attaque et le propulsa contre le mur. A ce moment Jaden ouvrit les yeux et vit Lisa penché sur lui.


A plus! Et n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez! Je compte sur vous!
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Darkliser » Jeu 08 Mai 2008 - 16:17   Sujet: 

Moi je dis bravo pour la course de fonceur, c'est génial!

Et enfin l'apparition de Lisa :D

Pauvre Jaden! Les femmes sont bien ingrates! Mais qui ne le sait pas? :D
Darkliser
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 648
Enregistré le: 27 Juil 2007
Localisation: Perpignan 66
 

Messagepar Notsil » Jeu 08 Mai 2008 - 21:15   Sujet: 

Héhé, pas des femmes ingrates, des femmes avec du caractère, nuance :P

J'avais oublié de te le dire dans mon premier message, mais tu as tendance à oublier les majuscules à Force (Jedi et Sith aussi d'ailleurs ^^).

Mis à part ça, la course est sympa, et Jaden/Revan commence à avoir de beaux troubles de la personnalité ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2416
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Revan1er » Mar 13 Mai 2008 - 17:58   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

Bonjour à vous!

Il est l'heure à présent de poursuivre le récit de Revan, enfin Jaden, dans ce nouveau chapitre!

Bonne lecture!

Chapitre X : La fuite de Taris.



Il se leva d’un bond en sortant son poignard. Jaden se trouvait dans un état de panique, cette femme, à qui il avait sauvé la vie, voulait le tuer.
La jeune femme le regarda tout aussi apeurée, il avait agi si vite qu’elle ne l’avait pas vu bouger.
-Non, non, calme toi. Je ne te veux aucun mal, dit elle.
-Si tu ne venais pas me tuer, alors pourquoi te penchais tu sur moi ? Répondit il méfiant.
-Je n’arrivais pas à dormir et j’ai entendu du bruit. Quand je me suis approchée je me suis rendue compte que c’était toi et c’est là que tu t’es réveillé.
Jaden resta en position offensive, son souffle était rapide. Son regard croisa celui de Lisa et comprit qu’elle disait la vérité. Il abaissa son arme et s’assit.
-Je suis désolé, mais tu m’avais déjà menacée et je pensai que…
-Que je voulais terminer le travail ? Cela fait un bon bout de temps que je ne laisse aucun homme s’approcher de moi. Ton mécano a dû te l’expliquer sans doute que j’en avais tué un bon nombre.
-Oui, et je pensais que mon tour était venu.
-C’est étrange mais quand tu t’es réveillé j’avais l’impression de voir mon propre regard, affirma Lisa.
-Tu as connu des moments durs ?
-Oui, j’ai aussi perdu quelqu’un.
-Ton fiancé je présume.
-Oui.
-Je ne pense pas que c’est pour cette raison que tu évites les hommes. Il y a autre chose.
Jaden se tourna vers elle, une larme brillait comme mille feux sous les faibles rayons des réverbères. Il leva doucement la main pour lui retirer. Mais au moment où il allait la toucher elle se leva précipitamment et s’écarta du soldat.
-Non, ne me touche pas ! dit elle presque au bord de l’hystérie.
-Je ne te voulais aucun mal, juste essuyer une larme qui coulait le long de ta joue.
-Bonne nuit.
Lisa repartit dans sa chambre. Comment avait elle pu raconter à cet homme une partie si intime de son passé ? Elle n’en revenait pas, avant qu’il ne se réveille elle avait quand même pu voir toutes les cicatrices qu’ils portaient. Il semblait si jeune et pourtant il portait les stigmates de nombreux combats. Elle se demanda s’il avait participé aux guerres mandaloriennes, après tout il ne devait pas être beaucoup plus vieux qu’elle et savait très bien se battre. Bien avant l’époque des guerres mandalorienne. Sur sa planète natale, Naboo, elle menait une belle vie. Elle avait rencontré un capitaine du nom de Xander Nag. Beau, intelligent, tout ce dont une fille pouvait rêver. Mais tout rêve à une fin, celui-ci prit fin comme tant d’autre avec l’arrivé des mandaloriens. Ses souvenirs d’enfances lui firent monter les larmes aux yeux. Elle se coucha dans son lit et s’endormit profondément. Quelques souvenirs continuèrent de flirter dans son esprit mais ne génèrent pas son sommeil.
Jaden s’en voulait d’avoir vexé la jeune femme. Qu’avait t’elle pu connaître ou avoir subi pour réagir de façon aussi violente ? Le moment n’était pas à la réflexion, le lendemain ils allaient devoir établir un plan pour quitter Taris.
-Je suis le destructeur de monde, je connais le pouvoir du côté obscur. Je suis le feu de la haine, tout l’univers s’incline devant moi. Je m’engage dans le côté obscur où j’ai découvert la vraie vie dans la mort de la lumière.
Tels étaient les mots qui résonnèrent dans l’esprit de Jaden pendant toute la nuit. Le soleil se leva et avec lui la vie commençait à reprendre dans l’appartement. Son sommeil avait été pas mal agité mais il se leva aussitôt que le premier rayon pénétra dans la pièce. Il effectua une rapide toilette et alla dans le salon où tout le monde l’attendait.
-Salut tous le monde. Bien dormi ?
Tous répondirent que oui, Bastila le regardait avec insistance.
-Bon, vous avez un plan pour quitter Taris ? demanda t-elle.
-Non, répondit tristement Carth.
-Notre priorité était de te retrouver et de te sauver, se défendit Jaden.
-Je me suis libérée seule, d’accord ? Et maintenant que je suis libre je vais reprendre les choses en main, assura t-elle. Tout va rentrer dans l’ordre, compris ?
-Bastila, s’indigna Carth. Un bon commandant ne doit pas réprimer ses troupes quand tout ne va pas comme on le souhaite.
-Surveillez vos propos Carth. Je suis une jedi mais aussi votre chef.
-Vous n’en avez pas assez vous deux, s’énerva Jaden. On est toujours dans le pétrin. Les engueulades seront pour plus tard, trouvons d’abord un moyen de partir d’ici.
-Tu as raison Jaden, s’excusa Carth.
-Comment allons nous faire, les sith ont décrété la loi martiale et personne ne peut quitter Taris sans autorisation, s’exclama Lisa.
-Nous ? S’interrogea Jaden. Toi aussi tu vas nous suivre ?
-Bien sûr, jusqu’à ce que tu m’ais remboursée mon fonceur, insista Lisa.
-Ok, ok. Bon, il faut trouver une autorisation, par où on commence ? Demanda Mission.
-Comme d’habitude on pourra glaner des infos dans une cantina, dit Carth.
-Bon allons-y, se pressa Bastila.
-Attends, cria Jaden. Tu ne peux pas nous suivre, si les sith te reconnaissent…
-Et que vais-je faire en attendant ?
-Surveiller la planque, suggéra Jaden. Zaalbar et Mission te tiendront compagnie.
-Non, affirma Mission. Il en est hors de question. Je viens !
-Mission j’ai besoin de tes talents ici, trouvent un ordinateur et pirate le système des sith. Tu pourras trouver des infos qui pourront nous êtres très utile. Quand à Zaalbar il vous protégera.
-C’est d’accord, acquiescèrent les deux filles.
-Jaden je pourrais te parler un moment seul à seul ? demanda Bastila.
-Je le savais, dit Jaden triomphant.
-Tu le savais ?
-Bien sûr, tu ne peux déjà plus te passer de moi !
-Où vas-tu pêcher des idées pareilles, s’indigna t’elle. Non, c’est autre chose.
Jaden suivit Bastila dans une chambre. Elle le dévisageait longuement, c’était comme ci elle cherchait quelque chose. Après un petit moment elle se mit enfin à parler.
-Dis moi, pourquoi étais tu à la course ?
-C’était le seul moyen de vous sauver.
-Depuis que tu es arrivé ici tu as du apprendre où j’étais, traverser la moitié de la ville sans te faire repérer, trouver un sponsor pour participer à la course, sacré palmarès.
-Et j’ai sauvé la demoiselle en détresse, dit fièrement Jaden.
-Encore cette histoire de sauvetage, bon je te l’accorde que sans la rixe, je n’aurais pas pu me sauver. Mais revenons-en au fait, un jedi aurait pu réaliser tout cela mais en usant beaucoup de la Force.
-Vous sous-estimez trop les personnes qui n’utilisent pas la force.
-Peut-être bien.
Jaden fit mine de sortir mais Bastila ajouta.
-Tu avais une drôle de mine en arrivant, une nuit agitée ?
Elle était devin ou quoi ? Quand il était arrivé, il avait tout fait pour que l’on ne le remarque pas.
-Rien de trop grave, un cauchemar sans importance.
-Quel genre ?
-Un combat.
-Entre qui ?
-Toi et un jedi obscur, il me semble que c’était Revan.
-La force à du te montrer un de mes souvenir, pas étonnant après le combat d’hier.
-Ce n’était pas la première fois.
Jaden aurait voulu parler de l’ombre mais s’en abstint.
-C’est très étrange, de tel rêve trahissent souvent une affinité avec la force.
-Ca voudrait dire que je peux utiliser la Force ?
-Je ne sais pas, il faudrait aller voir le conseil pour en être certain.
-Avant que je parte prend ceci.
Jaden lui tendit le sabre laser qu’il avait récupéré sur Brejik.
-Cela te sera utile je pense.
-Merci. Fait bien attention à toi.
Jaden lui adressa un bref salut de la main et quitta l’appartement en compagnie de Carth et Lisa. Cette femme savait se battre et serait un atout considérable si ils devaient se battre contre les sith. Ils descendirent dans la rue bondée de monde. Jaden s’arrêta et sortit de son sac la dose de vaccin contre la maladie Rakgoule. Il devait l’amener au doc. Rapidement il expliqua son intention aux deux autres et leur promit de les rejoindre à la cantina. Ceux-ci acquiescèrent et partirent laissant Jaden seul au milieu de la rue. Le jeune soldat marcha d’un pas vif et déterminé vers le centre médical, son geste était certes très noble mais il regrettait de ne pas pouvoir faire plus pour aider ces malheureux. Une fois à destination il entra dans le centre et chercha le médecin.
-Vous êtes là doc ? demanda t-il.
-Bonjour en quoi puis je vous être utile ? Dit la voie du vieil homme. Oh, mais je vous reconnaît, quel bon vent vous amène Jaden ?
-Ceci ! Jaden tendit l’antidote au docteur.
-Ma parole mais c’est…
-C’est lui, faites en bon usage.
-Je ne saurais jamais comment vous remercier. Tenez prenez cet argent.
-Non merci gardez le. Synthétisez de l’antidote pour que tout le monde puisse en avoir sans distinction.
-Je n’ai jamais rencontré une âme aussi généreuse. Alors recevez ma gratitude éternelle. Au fait comment l’avez-vous eu ? …. Tout compte fait je ne désire pas savoir. Merci encore et au revoir.
-Au revoir doc. C’était un plaisir de vous rendre se service.
Jaden quitta l’infirmerie le cœur léger. Il savait au plus profond de lui-même que le vieil homme allait faire tout ce qu’il pouvait pour que toute la population ait accès au vaccin. La démarche de Jaden devint plus légère comme si un terrible fardeau lui était retiré. Il se dirigea vers la cantina pour rejoindre ses compagnons, peut être même pouvait t’il commencer à les appeler ses amis.
Dans le même temps Carth et Lisa marchèrent vers la cantina. Carth se méfiait toujours de Jaden et des autres mais aucun n’avait fait signe de trahison. Lisa paraissait préoccupé. Il s’approcha d’elle et entama la conversation.
-Ca va ? T’as l’air un peu perdue, demanda chaleureusement Carth.
-Non ce n’est rien. J’été perdu dans mes pensées.
-T’inquiète pas. Moi je m’appel Carth, Carth Onasi pour vous servir. Commandant dans les forces de la république.
Onasi, ce nom lui disait quelque chose, pouvait-il être cet homme quelle recherchait avec tant d’empressement depuis la fin des guerres mandaloriennes ? Il ne pouvait quand même pas exister deux Carth Onasi dans l’armée de la république.
-Dis moi Carth, ça fait longtemps que tu es dans l’armée ?
-A peut prés vingt ans. Pourquoi ?
-Pour rien mais Jaden se conduit comme un chef et pourtant c’est toi le plus gradé.
-C’est vrai, en fait j’ai combattu à de nombreuses reprises mais Jaden à le commandement dans le sang. Il sait ce qu’il faut faire au bon moment et sait donner les bons ordres. Moi par contre je n’ai jamais aimé commander. C’est beaucoup trop de responsabilité. Et puis il s’en sort très bien.
-Encore une question, tu as participé aux guerres mandaloriennes, non ?
-Oui comme tout les soldats de la république d’ailleurs.
-Tu n’as pas été envoyé sur Naboo pendant la bataille de Malachor V ?
-Si, on m’avait ordonné de la libérer, beaucoup trop de monde sont mort, a cause d’un traître.
Le doute n’était plus possible pour Lisa, elle avait enfin retrouvé cet homme qu’elle haïssait plus que tout dans l’univers. Il était en face d’elle comme si de rien n’était, se vantant de l’avoir tué. Il payerait le moment voulu, elle avait d’abord une mission à accomplir et la remplirait à bien. Elle avait un plus gros poisson en vue. Dès son objectif remplit, elle le tuerait lentement, elle lui ferait subir les pires tortures qu’elle avait apprise.
Carth sentit le regard de Lisa changer, à présent il était froid et plein de haine.
-Il y a un problème, s’inquiéta Carth.
-Non aucun, juste que quand tu parles de traîtrise, je ressens une grande colère se réveiller en moi, je l’ai en horreur !
-On a alors un point en commun, termina Carth.
Lorsque la conversation cessa, ils étaient arrivé à la cantina. Des pas de courses se rapprochaient d’eux, Carth l’oreille en alerte avait déjà mis sa main sur son blaster et vit que Lisa se tenait tout aussi prête. Les pas ralentirent, l’individu était tout proche. Carth et Lisa se retournèrent d’un coup et virent Jaden légèrement essoufflé. Lisa se détendit en le voyant. Carth lui semblait toujours se méfiait mais se redressa quand même.
-Je ne vous ais pas fait attendre trop longtemps, non ?
-Non, assura Lisa. On venait juste d’arriver.
-Et si on entrait, conclu Carth.
Jaden et Lisa approuvèrent et pénétrèrent dans la cantina, leurs chances de trouver des infos étaient quasi nul mais ils leur fallaient un point de départ.
Dans l’appartement Bastila méditait dans sa chambre. Elle pensait à ce qu’avait accompli Jaden où plutôt Revan. L’ancien seigneur noir ne se souvenait plus de rien, seul quelques bribes du passé le hantaient. Heureusement il n’en comprenait pas encore la signification. Mais cela allait-il durer ? Combien de temps mettrait il avant de retrouver la mémoire ? Pourtant tout le conseil de Dantooine avait participé à sa reprogrammation. Malgré tous leurs efforts ils n’avaient pas pu savoir pourquoi Revan avait basculé dans le côté obscur. Serait ce la soif de pouvoir qui l’avait corrompue ? Cependant le Revan d’aujourd’hui oeuvrait pour le bien comme au temps où il était jedi. Son sens du commandement était resté intact mais ses capacités guerrières n’étaient pas encore redevenues identiques. Le fait qu’il n’utilisait pas la force contribuait à la diminution de ses talents. Mais la Force oeuvrait toujours en lui. Bastila avait vaguement entendu parler de la prophétie. Elle circulait alors dans les couloirs de l’académie de Dantooine peu après le départ des renégats pour la guerre. Le conseil en avait fait mention et pensait que Revan était l’un des élus. La Force serait toujours avec lui, qu’il le veuille ou non. Un puissant lien l’unissait à la Force. Elle ne put en entendre plus, un autre étudiant la dérangea pendant qu’elle écoutait. Quel était le véritable lien entre Revan et la Force ? Sa nature lui échappait totalement mais depuis qu’elle avait sauvé le seigneur noir, elle pouvait percevoir des bribes de pensées, d’humeur et surtout ces cauchemars. Certains lui étaient impossibles d’accès. Quelque chose ou quelqu’un se terrait dans les ténèbres de son âme attendant le moment propice pour surgir tel un faucon. Elle devait l’en empêcher, mais y arriverait elle ? Elle devait demander conseil auprès des maîtres. Le temps se jouait d’eux, il ne devait plus tarder ou l’univers serait de nouveaux en danger d’extermination.
A bord du Léviathan Malak, le seigneur noir en personne, scrutait Taris au travers des hublots. Il commençait à en avoir assez, ses hommes mettaient trop de temps pour localiser Bastila. Personne n’avait pu quitter la planète mais il se doutait que la jeune jedi était suffisamment intelligente pour trouver un moyen de fuir. Les officiers présents sur le pont principal redoutaient la fureur de Malak. Un jour, le maître avait tué un officier parce qu’il trouvait que les recherches n’allaient pas aussi vite qu’il le voudrait, l’officier en question contredit Malak et ce fut là sa dernière erreur. Le pauvre homme suffoqua jusque mort sans suive. Depuis lors aucun ne contestait les ordres de Malak. La peur les suivait en permanence, il redoutait plus que tout de se faire appeler par leur seigneur. Cette fois ci se fut le tour de l’amiral Saul Karat en personne. Le vieil officier dont les cheveux étaient d’un gris argenté s’avança le long de pont pour rejoindre son maître. Il savait pourquoi il avait été appelé. Il aurait bien voulu lui apporter de bonne nouvelle mais hélas ce n’était pas le cas. Ils avaient bien eu une piste mais ils avaient fait choux blancs. L’échec signifiait bien souvent la mort chez les sith, Saul le savait et était prés à recevoir son châtiment.
-Vous m’avez fait appeler Seigneur Malak ?
-Les recherches pour retrouver Bastila durent trop longtemps amiral.
-Oui mon maître, mais Taris est une immense planète et de nombreuses zones ne sont pas sous notre influence.
-Je ne veux aucune excuse amirale, dit Malak sur un ton de colère.
-Oui maître. Nos hommes font tous leurs possibles pour la trouver et c’est ce que nous ferons.
-Non amiral, j’en ai assez d’attendre. La république à mené de nombreux assauts victorieux contre nos forces et je ne peut pas me permettre des les laisser continuer. Il est dommage que je ne puisse pas avoir Bastila, son pouvoir de méditation nous auraient été très utile et elle aurait pu se révéler une apprentie hors du commun. Je veux que vous détruisiez la planète toute entière. PERSONNE ne doit survivre, vous m’entendez PERSONNE, insista Malak.
-TOUTE la planète seigneur Malak, s’étonna Saul.
Par le passé Revan lui avait ordonné de détruire Télos, il avait obéi à contre cœur mais là la situation était différente.
-Maître, il y a des milliards de personnes sur Taris sans compter nos propres hommes qui…
-Vous n’avez pas l’intention de me contredire amiral, vous ne voulez pas subir le même sort que cet officier qui a osé discuter mes ordres. Rassurez moi !
-Non, non seigneur, rectifia aussitôt l’amiral. C’est juste que… qu’il nous faudra plusieurs heurs pour positionner notre flotte.
-Alors je ne vous retiens pas amiral. Encore une chose, ne me décevez pas ! Lança froidement le seigneur noir.
-A vos ordres Seigneur.
Saul avait eut la vie sauve malgré son insolence, il partit aussitôt vers le poste de commande et donna les instructions du maître. La flotte devait se situer aux points stratégiques autour de la planète et attendre son ordre pour commencer le bombardement. Karat se souvint de la période où il obéissait à Revan. L’ancien maître sith était tout aussi intraitable mais il savait reconnaître les moments où la force était utile et quand il fallait plutôt utiliser la ruse. Malak manquait de toutes ces qualités. A force de n’en faire qu’à sa tête, la république remportait de nombreuses victoires. Si seulement il laissait le commandement de la flotte aux généraux la guerre pourrait très vite se finir.
Carth pénétra le premier dans la cantina. Lorsqu’il entrèrent dans la grande salle une voix familière les interpella. Jaden se retourna tout de suite pour voir Candérous assit à une table. Le mandalorien les observait avec un regard amusé. Poliment il les invita à sa table. Carth se montra particulièrement retissant à l’idée d’être assit à côté de cette brute. Lisa quand à elle s’assit aussitôt, imitée ensuite par Jaden. Carth resta un long moment debout. Le mandalorien semblait plutôt amusé, il c’était attendu à cette réaction de la part d’un soldat de la république mais lui affirma qu’il n’avait aucune raison de le craindre, bien au contraire, il voulait leurs proposer un marché.
-Que voulez vous ? Demanda Carth méfiant.
-Pas besoin de vous énerver mon ami, cette proposition est tout de ce qui à d’honnête. Vous voulez quitter cette foutue planète, non ?
-Et alors, répondit Jaden.
-Je connais un moyen. Les sith possèdent un code pour désactiver les tourelles automatiques quand ils décollent et rejoignent l’espace. Il se trouve dans leur base.
-Et que devons nous faire ? Demanda Carth.
-Le récupérer, c’est aussi simple que ça. En échange je vous fournirai un vaisseau.
-Quel est votre but dans cet échange ? Demanda Lisa soupçonneuse.
-Eh bien ma belle, je veux partir avec vous. Vous comprendrez sûrement que travailler pour Davik ne m’enchante guère. Je ne rencontre aucun défi digne de moi. Et j’ai entendu dire que ce jeune homme avait vaincu le grand Bendak. Cela me suffit pour prouver votre valeur.
-Il y a un problème, souleva Carth. La base sith est inaccessible sans le code d’entrer.
-Très juste, pour y parvenir il vous faut le droïde que Davik a commandé spécialement pour une telle occasion.
-Il va être furieux quand il va l’apprendre, dit Jaden.
-Si il l’apprend, de toute façon il m’avait chargé d’aller le chercher. Vous le ferez à ma place. Une fois en possession du code retrouvez moi dans la cantina des sous-quartiers.
-Je ne sais vraiment pas si on peut vous faire confiance, s’exprima Carth.
-Ecoutez moi bien, répondit Candérous qui commençait à s’énerver, chacun doit faire confiance à l’autre. Je prends de gros risque en vous révélant ces informations. Si vous ne voulez pas m’écouter j’irais m’adresser ailleurs.
-Carth ne parle pas en notre nom, trancha Jaden. On accepte.
-Bien, dépêchez vous. Le temps presse.
Candérous se leva et quitta la cantina. Carth jeta un regard noir en direction de Jaden. Le jeune soldat se prenait déjà pour un chef et là il venait de dépasser les bornes. L’officier éleva la voix contre le jeune homme en lui disant qu’il n’avait pas à prendre de tels décisions, seul. Mais Jaden se mit en colère et lui répliqua que c’était un bon moyen de pouvoir quitter rapidement Taris et que s’il avait une meilleur idée qu’il leur en fasse part. Carth fut piqué au vif mais se retint de répondre. Jaden avait raison, le temps pressait, combien de temps allait encore passait avant que les sith ne se lasse et effectue une opération de grande envergure pour les débusquer. Il se rangea en faveur de l’avis général, le trio quittèrent à leurs tour la cantina et se dirigèrent vers le magasin de droïde de la ville haute. C’était une Twilek qui le tenait. En voyant de nouveaux clients, elle se précipita et les reçut avec une grande politesse. Elle passa en revue tous les services de son magasin mais Carth l’interrompit et lui dit qu’ils étaient venus de la part de Candérous pour récupérer le droïde de Davik. Elle sembla heureuse et les conduisit auprès du droïde T3-M4. Elle passa rapidement en revu les qualités de ce bijoux et leur informa que Davik n’avait pas encore payé.
-On aurait du s’en douter, marmonna Carth.
Jaden marchanda un peu avec la vendeuse et ne paya que 3000 crédits sur les 5000 qu’elle demandait au départ. Lisa s’approcha du droïde et celui-ci se mit aussitôt à émettre tout un tas de sons. Jaden lui dit que maintenant il l’avait acheté et qu’il devait les suivre. T3-M4 était un petit droïde avançant sur roue, la tête était ronde avec un œil rond en plein milieu. La petite machine se mit en route derrière son maître. Les patrouilles sith étaient toujours aussi nombreuses en ville, cela avait au moins un avantage, plus il y en avait dehors moins nombreux il seraient dans la base. Mais la question à un million crédits était y en avait-il devant la base ? Ils furent vite fixés. Seul un soldat en faction. Carth eut une idée très amusante et en fit profiter les autres. Jaden ne trouva rien à redire, le plan avait toutes les chances de réussir. Lisa, elle ne dit rien mais n’était pas franchement convaincue. Elle accepta cependant, elle s’approcha du garde titubante et légèrement dénudé. Comme prévue le garde courra dans sa direction et assit la jeune femme par terre. Il ne vit pas Carth lui asséner un terrible coup de cross de blaster sur la tête. Carth déplaça rapidement le corps du garde vers un coin sombre et le ficela. T3-M4 se rendit devant la porte et commença à pirater le système. En moins de deux seconde la porte s’ouvrit et tous les quatre pénétrèrent dans la base. Chacun sortit son arme, d’autres gardes pouvaient être de l’autre côté de la porte. Ils entrèrent dans le hall principal, une twilek se trouvait derrière le comptoir d’accueil. En voyant les intrus elle approcha immédiatement la main du bouton d’alarme mais ne le pressa pas. Un jeune homme se dirigea dans sa direction en levant les mains sans signe de menace.
- Nous ne vous voulons aucun mal, que dirais tu de 50 crédits pour ne pas déclencher l’alarme ?
-50 ? Aucun problème, se réjouit elle. De toute façon depuis que les sith sont ici ma vie est un enfer. Si pouviez juste attendre que je sois partie avant de faire quoi que se soit.
-Aucun problème, assura Jaden.
La twilek couru rapidement vers la sortit. A présent ils étaient seuls et l’alarme n’avait pas été donnée contre cinquante misérables crédits, Jaden reconnu qu’il venait de faire une bonne affaire. Lisa s’approcha de la console et commença pianoter sur le clavier. Carth fut étonné de voire la jeune femme taper aussi vite et obtenir rapidement le plan de la base. Le code était gardé dans une pièce protégée par une salle comprenant des tourelles et des assassins droïdes. Mais Lisa fit plus, elle réussit à se connecter à la caméra de sécurité ainsi qu’aux systèmes de contrôle. En moins d’une minute les tourelles ainsi que tous les droïdes étaient désactivés, seul restaient les gardes humains. Carth chargea T3-M4 de rester dans le hall et de les prévenir de toute activité sith inhabituel. Le droïde acquiesçât, Carth se plaça en retrait pour couvrir leurs arrières tandis que Jaden prenait la tête. Lisa se plaça au milieu. Les couloirs se succédèrent sans qu’il ne rencontre le moindre signe de vie. Le dernier couloir les conduisit dans une immense pièce où se trouvait des cages de forces. L’une d’entre elle se trouvait occupé. Jaden reconnut aussitôt son prisonnier, il s’agissait du duros qu’ils avaient aidés lors de leurs première sortit de la planque. Celui-ci leurs supplia de le libérer. Il indiqua que le système se trouvait sur le mur d’en face et qu’il fallait mettre tout les voyant aux verts, si jamais ils étaient tous aux rouges se serait sa mort. Jaden demanda à Lisa de s’en occuper pendant que lui et Carth surveilleraient les alentours. La jeune femme remarqua rapidement que lorsqu’elle appuyait sur un bouton les témoins de part et d’autres changeaient aussi de couleur. Elle ne mit pas longtemps à trouver la solution et libérer le duros. Il s’approcha de la jeune femme et la remercia puis il prit congé de nos compagnons.
D’après le plan, il devait prendre la porte sur leur gauche pour emprunter un couloir les menant à la salle de sécurité et enfin de l’autre côté se trouvait la salle du code. Jaden s’arrêta devant la fameuse porte, il sentait une présence de l’autre côté, un utilisateur de la force obscure. Le disciple était peu puissant mais il doutait que Carth ou Lisa puissent en venir seul à bout.
-Qu’y a-t-il Jaden, encore une intuition ? Demanda Carth.
-Oui, un homme qui à la force comme allié. En voyant le regard incrédule de Lisa il ajouta. Je peux m’en occuper seul. Vous devez rester en arrière. Je rentrerais seul.
-Comme tu le voudras, tes intuitions ont toujours été correctes jusqu’à présent. Fais gaffe à toi.
-Je suis trop jeune pour mourir j’ai encore beaucoup trop de femme à rencontrer dit-il. Son regard se posa sur Lisa et dit. Un petit baiser pour m’encourager ?
-Non mais puis quoi encore tu veux vraiment que je te tue ?
-Et si je ne revenais pas ?
-Ne compte pas sur moi pour te plaindre, lança t’elle froidement.
-Dommage. A tout de suite.
Jaden ouvrit la porte et la franchit, la pièce était baignée dans l’obscurité la plus totale. Le sith se cachait dedans, un petit murmure remplit la pièce. La voix demandait qui avait osé interrompre sa méditation. La lumière s’alluma et Jaden vit son ennemi assit en tailleur à moins de cinq mètre de lui. Lentement, le sith ouvrit les yeux et observa Jaden. Un disciple de la Force, ici ? Mais quelque chose clochait, l’homme devant lui possédait une grande affinité avec la Force mais ne semblait pas s’en rendre compte. Qu’importe, l’intrus était entré et allait périr, en ramenant sa tête son maître en serait fier et le ferait sûrement devenir un chevalier sith. Il se releva et sortit un sabre laser simple lame de couleur rouge. Jaden regretta d’avoir donner celui qu’il avait trouvé à Bastila. Sa vibro-lame ne fera pas longtemps le poids. Il allait devoir faire preuve d’ingéniosité.
Derrière la porte Carth et Lisa attendait le retour de Jaden quand le comlink de Carth sonna. C’était T3-M4, il les avertit que plusieurs patrouilles n’allaient pas tarder à rentrer faire leurs rapports. Carth éteignit le comlink et avec Lisa se dirigea rapidement vers le hall d’entrée. Ils allaient devoir poser des pièges pour donner du temps à Jaden. Carth chargea T3-M4 de bloquer la porte d’entrer une fois les sith à l’intérieur de la base. Lisa serait planquée prés de la porte menant vers les cellules et Carth se mit en position derrière le comptoir. T3 avait préalablement condamné toutes les portes où se trouvait des sith en faction et quelques mines avaient été aussi placées à proximité du comptoir pour les empêcher de le contourner. Ils allaient devoir sauter par dessus pour passer. Tout était maintenant prés pour la réception du comité. Carth pria rapidement pour que Jaden se dépêche et pouvoir fuir avant d’avoir pu être identifié.
La lame a porté de la main, Jaden se précipita sur le disciple obscur et exécuta son attaque rapide. Le sith l’évita sans aucun problème et contre attaqua immédiatement Jaden sur le flan droit, le soldat plongea sur la gauche pour éviter le sabre laser puis revint à la charge. La lame entra au contact du sabre laser. Les deux adversaires furent repoussés par la violence du choc. Jaden pensa que se battre contre un adversaire utilisant la Force n’était pas aussi simple, le pire était qu’il ne s’agissait que d’un disciple. Il allait devoir se défendre jusqu’à trouver une faille et en terminer d’un seul coup.
Les soldats avaient pénétré dans la base et furent surpris de ne pas voir la réceptionniste. L’un d’entre eux s’approcha du comptoir lorsque la porte se referma d’un coup. Ce n’était pas normal, l’un des officier tenta d’appeler des renforts mais un tir de blaster le clou net au sol. Aussitôt les sith coururent se mettre à l’abri mais plusieurs d’entres eux marchèrent sur les mines. C’est alors que Carth ouvrit le feu accompagné par Lisa. Plusieurs soldats tombèrent sous un feu nourrit, certains empilèrent rapidement quelques cadavres devant eux et purent se mettrent à couvert. A leurs tours ils firent feu.
Jaden reculait sous les attaques répétées du disciple. Il était très dur pour le jeune soldat de prédire les attaques et ainsi d’esquiver efficacement. De nouveau, la petite voix provenant du plus profond de son être se moquait de lui. Elle ne cessait de lui dire qu’il était pathétique, qu’il devait plutôt trouver la force de vaincre dans la haine et la colère qu’il portait envers les sith. Jaden résista un moment mais le disciple lui infligea un terrible coup de pied dans le ventre qui le courba en deux. Le serviteur obscur leva son sabre puis l’abattit rapidement pour décapiter Jaden. A ce moment, le soldat se laissa envahir par la haine et l’envie de sang.
La situation n’était pas brillante dans le hall. Il ne restait certes que peu de soldat mais d’autres patrouilles à l’extérieure tentaient de détruire la porte pour entrer. Carth hurla à T3 de trouver une autre sortit pour leur fuite. Lisa vit un soldat sith lancer une grenade prés d’elle et fut incapable de bouger. Une main l’agrippa et la tira vers le fond du couloir. L’explosion résonna dans toute la base, Carth et Lisa furent projetés à terre. En se relevant, Lisa vit que Carth perdait du sang et que plusieurs sith profitaient de l’occasion pour s’engouffrer dans le couloir. Elle s’empressa de relever l’officier républicain et l’amena dans la pièce des cellules de force. T3 verrouilla la porte une fois qu’ils furent dans la pièce. Cet homme avait risqué sa vie pour la sauver, pourquoi ? Il ne la connaissait même pas. S’était elle trompait à son sujet ? Elle décida que dès qu’ils auraient quitté cette planète elle serait plus indulgente avec lui.
Le sabre laser s’abattit sur Jaden mais ne le trancha pas. Il avait disparu, le serviteur obscur n’en croyait pas ses yeux, jamais un homme n’aurait pu l’éviter. Il sentit une terrible douleur dans le dos et tomba ventre à terre. Il se releva presque immédiatement et vit son adversaire mais il n’était plus le même. Quelque chose avait changé en lui, il dégageait une forte agressivité remplit de haine et de colère.
-Un serviteur lumineux qui se laisse envahir par la colère voila qui est intéressant, dit le sith.
-Tu ne vivras pas assez longtemps pour comprendre ce qu’il va t’arriver, dit une voie glaciale qui ne ressemblait plus à celle de Jaden. Ton sang va couler pour mon seul plaisir.
Le sith commença à ressentir frayeur et angoisse, l’assurance de cet homme était tout bonnement culottée. Le visage de jeune soldat était caché dans l’ombre mais il croisa son regard et fut pétrifié d’effroi, les pupilles étaient devenues rouge sang, les yeux d’un véritable tueur.
-Alors, tu as peur, rigola le démon. Ah, ah, ah, ah, c’est ça les sith de nos jours, très bien si tu ne viens pas à moi… C’est moi qui viendrais à toi.
Dans la salle des cellules Lisa soignait la blessure de Carth, heureusement elle n’était pas trop grave mais il ne pouvait plus courir pendant un petit moment. Une autre explosion beaucoup plus puissante parvint à leurs oreilles, à présent les autres patrouilles avaient réussit à entrer. Combien de temps leurs restaient ils avant qu’ils ne soient ici ? Lisa l’ignorait mais elle se tourna vers le couloir qui menait à la salle du code. Jaden devait se dépêcher ou c’en était fini. Elle resta là à espérer qu’il revienne bientôt.
Le démon Jaden couru vers le sith avec un sourire démoniaque. Le serviteur obscur réussit à bloquer la lame et lorsqu’il voulu contre attaquer l’homme avait de nouveau disparu. Il se jeta à terre pour esquiver la nouvelle attaque et dû effectuer quelques roulés boulés pour se mettre hors de porter. A l’instant où il se releva il fut frappé violemment par le manche de la vibro-lame sur le nez. Ce dernier se brisa et un flot continu de sang se mit à couler. La vision du sith commençait à se troubler. Jaden prenait beaucoup de plaisir à voir son adversaire souffrir, il avait encore un peu de temps avant de rejoindre les autres et décida de prolonger un peu plus l’agonie du futur mort. Il s’approcha furtivement du disciple et lui coupa la main tenant le sabre laser. Le sith gravement blessé tenta vainement d’utiliser l’éclair de force mais ne réussit pas à atteindre le jeune homme qui ramassa le sabre et l’activa. Pendant quelques secondes le contact visuel entre la lame rouge et les yeux de Jaden lui procura un instant de nostalgie. Enfin, son regard retomba sur le misérable sith qui se traînait à terre. Ce dernier le supplia de l’épargner en échange des codes. Mais Jaden se mit à rire comme un dément et lui trancha la tête sans hésitation. Il désactiva le sabre et le mit à sa ceinture, qui sait, il pourrait bien lui être utile plus tard. Il se dirigea vers l’ordinateur et recopia les codes de désactivation. Jaden avait toujours les yeux injectés de sang lorsqu’il rejoignit les autres.
Lisa était sur les nerfs, Carth était toujours inconscient, les sith étaient derrière les portes et Jaden n’était toujours pas revenue. Elle entendit des bruits de pas provenant du fameux couloir et Jaden apparut peu de temps après. Lisa était si soulagé qu’elle ne remarqua pas le changement de caractère de Jaden. Avec une voie autoritaire il ordonna à T3 d’ouvrir toutes les portes menant à la sortie et à Lisa de porter Carth, lui, il se débarrasserait des soldats éventuels qu’ils rencontreraient. Tout deux acquiescèrent et obéir sans discuter. Jaden se précipita dans les couloirs suivis de prés par Lisa, qui portait Carth, et T3. Au passage il tua quelques gardes assez inconscients pour leur barrer le passage. Enfin ils atteignirent la porte de sortie, elle déboucha sur une rue parallèle à la rue principale. De nombreux soldats courraient dans tous les sens et Jaden préféra aller à l’infirmerie qui se trouvait non loin, de plus, le médecin pourrait les cacher le temps nécessaire au rétablissement de Carth.
Bastila tentait de pénétrer les pensées de Revan, elle était sûre qu’il lui cachait des choses, il avait voulu lui parler de quelque chose qui le tracassait mais c’était rétracté. Un choc la fit sortir de sa transe, l’aura du seigneur noir venait de réapparaître une fois de plus. Deux jours auparavant elle avait cru que Revan avait retrouvé sa mémoire mais cela n’avait pas duré. Aujourd’hui la sensation était différente, l’aura destructrice était plus forte, elle-même avait soif sang et de carnage. Son désir de tuer prenait peu à peu le dessus. Elle savait que le moindre soldat sith qu’elle pourrait rencontrer subirait son courroux. La jedi s’assit et respira lentement pour se calmer, le lien était réversible, non seulement elle ressentait les humeurs de Revan mais elle en était aussi affectée. Elle pensait à ce jeune homme qui n’avait pas hésité à la sortir des griffes des vulkars mais qui était aussi capable d’entrer dans un état de haine absolue. Le conseil devait être mis au courant de cette donnée. Jamais elle ne pourrait résister longtemps à des sentiments aussi fort d’autant plus que l’homme lui plaisait beaucoup. Pendant ses recherches elle avait vu à quel point il pouvait être bon et généreux malgré tous ces malheurs. Sa volonté de vouloir protéger les faibles était exemplaire et c’est ce qui l’avait conduit à désobéir pour rejoindre les guerres. Des larmes coulèrent doucement le long de sa joue, elle ne voulait pas que Jaden redevienne le seigneur noir, jamais elle ne pourrait le combattre à nouveau.
Carth se rétablissait rapidement et Jaden avait réussi à se calmer. Il renvoya T3-M4 vers la cachette et le chargea de dire qu’ils avaient trouvé un moyen et que bientôt il partirait. Le groupe remercia le médecin et s’engouffrèrent dans la masse de gens. Un gros problème se posa, l’ascenseur était gardé par les sith, si jamais on avait pu transmettre leurs descriptions, ils n’auraient aucune chance. Jaden prit le risque d’aller au devant du soldat et lui présenta son laissé passé. Le soldat étudia le document et leur fit signe de prendre place. Ils n’avaient pas été démasqués, tant mieux pensa Lisa. Une nouvelle fois ils descendaient dans l’enfer des bas quartiers et des gangs. Cette fois-ci ils n’eurent pas le droit au comité d’accueil. La zone était déserte, doucement mais sûrement ils marchèrent vers la cantina pour rejoindre Candérous. L’intérieur de cette dernière était bondé de monde. Mais ils entendirent la voie du mandalorien.
-Vous voilà, s’impatienta Candérous. Vous en avez mis du temps pour venir.
-On avait les sith au cul, s’emporta Carth.
-Absolument pas, aucun d’entre eux ne vous a identifié clairement.
-Ca, on ne le savait pas, lança froidement Lisa.
Elle aussi ne semblait pas apprécier le mandalorien.
-Bon j’ai eu confirmation que vous aviez réussi, maintenant passons à la suite.
-Et quelle est-elle ? Nous avons pris de gros risque pour ces codes, j’espère que vous avez un vaisseau prêt à décoller ! Menaça Carth.
-Oh, je vois que monsieur JE N’AI CONFIANCE EN PERSONNE doute de moi, nous n’avons qu’une parole nous MANDALORIEN. Je préférerait mourir plutôt que revenir sur ma parole.
-Je vous crois, affirma Jaden. Alors quel est ton plan ?
-Très simple, le vaisseau sera l’Ebon Hawk, c’est celui de Davik. Je vous introduit comme une nouvelle recrue, pendant qu’il vérifie tes antécédents qui peuvent durer une éternité on se fait la malle.
-Ca me va, dit Jaden. Je viens avec toi, vous autres remontez et préparait tout pour notre départ. Soyez sur le sommet de l’immeuble dans 3 heures. Si nous ne sommes pas arrivé, eh bien…
-Tu reviendras, affirma Carth. Sinon, je te retrouverais mandalorien et je te tuerais de mes mains, est-ce bien clair ?
-Soupçonneux jusque au bout. Mais c’est d’accord. Dépêchons nous, si on veut être à l’heure au rendez-vous.
Les deux hommes quittèrent la cantina et se rendirent chez le représentant de l’Echange. Davik vivait dans la haute ville, dans une maison immense auquel était attaché un hangar pour vaisseau. Candérous se présenta au poste de garde et on les autorisa à pénétrer à l’intérieure. Ce fut une femme qui les accueillit à l’intérieure de la résidence. Elle les conduisit dans un salon luxueux orné de tableau et d’objet de grande valeur. Jaden fut ébloui par tant de richesse, il pensa que le fait d’appartenir à l’Echange permettait de s’enrichir énormément. Des bruits de pas résonnèrent dans l’immense manoir puis une porte sur sa gauche s’ouvrit. Un vieil homme d’à peu prés 60 ans pénétra dans la pièce suivie de prés par un homme de petite taille que Jaden avait déjà rencontré dans la cantina des sous quartiers. Ce même type c’était débarrassé facilement d’un groupe d’humanoïde qui le malmenait. Le garde du corps observait Jaden avec beaucoup d’attention.
-Ca ne te ressemble pas Candérous de faire équipe. Tu dois commencer à te ramollir.
-La ferme Calo ! S’énerva le mandalorien. Ce n’est pas parce que tu viens d’arriver que tu doives te prendre pour une star.
La tension montait entre les deux guerriers, Candérous aurait bien voulu lui faire ravaler les paroles qu’il venait de prononcer mais Davik s’interposa.
-Ca suffit vous deux, je ne veux pas que mes deux meilleurs agents se battent. Occupons nous plutôt du protégé de Candérous. Vous savez il m’a beaucoup parlé de vous Jaden. Alors comme ça vous avez remporté le tournoi de combat, la célèbre course de fonceur et vaincu Starkiller. Très impressionnant !
-Merci, répondit Jaden s’en savoir s’il devait être fier de ses performances ou non. J’ai eu un peu de chance.
-La chance n’y est pour rien mon garçon, crois en mon expérience. Je sens que tu feras un excellent agent de l’Echange, si tu es d’accord.
-Je suis ici pour ça. Je m’ennui énormément, je ne rencontre aucun défi à la hauteur de mes talents. Et je pense sincèrement que l’Echange pourra m’apporter ce dont j’ai besoin.
-Parfait, suis moi je vais te conduire dans tes appartements.
Le groupe se mit en route le long des innombrables couloirs du manoir. Jaden jetait des coups d’œil furtifs aux alentours pour repérer les caméras de sécurité et les éventuels gardes. Davik s’arrêta devant une porte qu’il ouvrit et pria Jaden de pénétrer à l’intérieur. Avant de partir en compagnie de Calo, Davik prévint Jaden de ne sortir sous aucun prétexte de cette aile sous peine d’être exécuté par les gardes. Cette précaution ne durerait que le temps de vérifier son dossier. Puis il partit, Candérous resta avec Jaden. Le mandalorien plaqua son oreille à la porte et attendit un petit moment avant de s’entretenir avec Jaden.
-Bon, une bonne chose de faite, soupira le mandalorien. Je crois qu’on peut y aller, la voie semble dégagée.
-Tu connais bien le système de sécurité ?
-En fait non car je ne suis que rarement venu ici, je préfère les bas quartiers.
-Alors je pense que tu devrais me suivre, j’ai eu le temps de repérer les caméras de sécurité dans les couloirs que nous avons traversé, mais il nous faudrait des infos pour savoir où se trouve le hangar.
-Le pilote de Davik pourra nous aider je pense. Je sais où il se trouve. Dans la salle de détention.
-Pourquoi il est là bas ?
-Davik est un peu parano. La salle est un peu plus au nord d’ici.
Candérous et Jaden longèrent les murs pour déjouer la surveillance des caméras. Ils arrivèrent dans le hall d’entrer, de là ils empruntèrent la porte à leurs gauche, le couloir tournait à dix mètres, Jaden s’approcha lentement du bord et se pencha doucement pour regarder ce qui pouvait les attendre. Un garde effectuait des aller et venu devant une porte, Candérous l’informa que le pilote se trouvait de l’autre côté. Jaden fit signe au mandalorien de restait caché, lentement le jeune soldat s’approcha du garde s’en faire de bruit et sortit un petit poignard. Lorsqu’il arriva à une distance il sauta dans sa direction et lui planta sa dague dans la nuque lui sectionnant la moelle épinière au niveau de la première cervicale. Le pauvre garde paralysé mourut avant d’avoir touché le sol sans émettre le moindre bruit. Candérous approcha et ouvrit la porte. A eux deux ils traînèrent le cadavre dans la pièce. Le pilote se trouvait dans une cellule de force que Candérous désactiva. Pour les remercier il leur donna le chemin à prendre pour rejoindre le vaisseau ainsi que le code d’activation du démarrage. Les hommes se serrèrent les mains et se séparèrent. Nos deux espions suivirent les instructions du pilote et marchèrent le long d’interminables couloirs tout en faisant attention aux caméras. Soudain, un énorme tremblement de terre leur fit perdre l’équilibre. Puis un autre encore plus violent les clou au sol.
-Maudits sith, jura Candérous. Ils sont en avance.
-Comment ça ils sont en avance ? dit Jaden secoué.
-J’ai capté un de leurs messages disant qu’ils allaient bombarder la planète entière.
-QUOI ? Tu te fous de moi ?
-Non, c’est pour ça que j’avais dit qu’on avait peu de temps. On avait entre 6 et 7 heures devant nous avant qu’ils ne soient prêts.
-Ils sont en avance ! On n’a plus de temps, on fonce, ordonna Jaden en se relevant.
Le bruit des explosions se faisait de plus en plus fort à mesure qu’ils s’approchaient du hangar. Par chance, ils arrivèrent devant une immense porte de métal qui s’ouvrit sur le quai de l’Ebon Hawk. Les deux hommes coururent encore plus vite mais déjà deux silhouettes émergèrent du vaisseau.
-Tiens, tiens, tiens, s’exprima Davik. Voyez ce que nous avons là ! De charmants traîtres.
-Laisse moi m’en occuper Davik, ça fait longtemps que j’en rêve !
-Bien Calo, mais dépêche toi, les sith ne font pas de cadeaux.
Candérous dit à Jaden de monter dans le vaisseau pour stopper Davik par n’importe quel moyen, lui allait régler son compte à Calo. Lui aussi rêvait de se moment. Le chasseur de prime reconnut comme le meilleur dans toute la galaxie contre l’un des derniers membres de la garde personnel du terrible Mandalore. Les deux hommes se regardaient dans le blanc des yeux et n’esquissaient le moindre geste. Le hangar aurait pu s’écrouler, aucun des deux ne bougerait. Chacun avait la main près de son blaster près à dégainer. Des tirs sith traversèrent le toit du bâtiment et s’écrasèrent non loin de l’espace du duel. Un autre tir puissant ébranla la structure, la charpente ne tiendrait plus très longtemps, déjà elle menaçait de s’écrouler. Les deux ennemies de toujours dégénèrent leurs blaster et allait tirer quand la structure céda. Candérous dans un réflexe instinctif évita la charpente mais Calo fut engloutie. Le mandalorien jeta un regard et ne vit aucun signe de vie de Calo. Sans plus attendre il s’engouffra dans le vaisseau et failli trébucher sur le cadavre de Davik. Le guerrier le souleva du sol et la balança par-dessus bord. Il alla ensuite rejoindre Jaden au poste de pilotage et ensemble firent décoller le vaisseau. Il était moins une quand ils furent sortit. Le hangar venait de s’écrouler intégralement. Jaden ne se préoccupa nullement des éventuels survivants, ses amis l’attendaient et il devait y aller sans plus attendre. Le vaisseau approcha de l’immeuble et Jaden fut soulagé de les voir sains et sauf. Il confia les commandes au mandalorien et se précipita pour baisser la passerelle. Tout le monde monta rapidement dans le vaisseau. Carth se dirigea vers la cabine de pilotage et prit les commandes aux côtés de Candérous. Ensemble, ils prirent la direction de l’espace et Carth entra le code de désactivation des tourelles automatiques.
Au moment où ils pensaient être en sécurité une patrouille d’intercepteurs sith les pris en chasse. Jaden et Lisa grimpèrent dans les tours de défenses et engagèrent le combat. Les petits vaisseaux sith étaient très agile pour esquiver leurs tirs par contre eux recevaient de pleins fouet les leurs. Jaden mitrailla sa zone et toucha un des intercepteurs. La victoire n’était pas acquise, il en restait encore cinq. Les petits vaisseaux s’approchaient de l’Ebon Hawk en ouvrant le feu puis s’éloignaient aussi vite pour être hors de porté d’une quelconque contre attaque. Lisa laissa approcher l’un d’entre eux et au moment de repartir elle lui tira dans le dos, plus que quatre. Jaden se fia à son instinct et tira à l’endroit exact où se dirigèrent deux vaisseaux qui explosèrent simultanément, plus que deux. Les derniers appareils stoppèrent les raids et restaient totalement hors de porté. Carth se lança dans une manoeuvre audacieuse en se précipitant droit vers eux. Jaden et Lisa déclenchèrent un feu nourri droit devant le vaisseau. L’un des pilotes surpris par la tactique changea brusquement de cap et percuta l’autre vaisseau qui explosa avec lui. Le chemin dégagé, l’Ebon Hawk passa en hyper espace.
Dans son vaisseau de commandement Malak apprit la fuite d’un vaisseau. Il entra dans une telle fureur qu’il tua le soldat chargé du message par un éclair de Force. Il savait pertinemment que Bastila était dedans. Elle lui avait échappée. L’amiral Karat entra dans la salle de commande suivi par un petit homme blessé.
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Notsil » Mar 13 Mai 2008 - 21:35   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

Ca avance bien ^^

Et la double personnalité de Revan/Jaden reste intéressante ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2416
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Darth Piejs » Jeu 15 Mai 2008 - 10:37   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

Je suis toujours fan! :wink:

Ba alors c'est quoi ce bordel là!? La suite la suite! :lol:
The Old Republic : "Piejs", Chef de Guilde Section Wampa XXI
Chroniques des Nouvelles Guerres Sith : Les Mémoires de Darth Piejs
Darth Piejs
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8890
Enregistré le: 28 Fév 2008
Localisation: Meditating on the Dark Side in my Roon's Castle
 

Messagepar Revan66 » Dim 18 Mai 2008 - 13:01   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

a lala,je m'en lasserai jamais!
du pur bonheur^^
vivement la suite^^
Revan66
Padawan
 
Messages: 13
Enregistré le: 07 Mai 2008
Localisation: Perpignan
 

Messagepar Revan1er » Dim 18 Mai 2008 - 14:44   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

Bonjour bonjour!

Désolé pour l'attente mais j'avais pas mal de travail cette semaine!

Donc voici la suite et bonne lecture!

Chapitre XI : Un repos bien mérité.







-Maître, dit Saul en s’agenouillant. Voici un homme qui a été sortit des décombres d’un hangar privé da Taris. Il m’a révélé une information qui pourrait nous être utile.
-Laquelle ? Répondit froidement le seigneur sith.
-Allons loin du commun des soldats maîtres, je vous assure que cette nouvelle en vaut la peine.
-Je l’espère pour toi !
Les trois hommes quittèrent la salle de contrôle pour un salon privé. Malak se mit assit au bout de la table tandis que Saul vérifiait qu’aucun soldat ne soit assez proche pour entendre les révélations de Calo Nord.
-Je t’écoute, dit froidement Malak.
-Voilà seigneur Malak, j’ai vu votre ancien maître Revan, en vie.
-QUOI ??? Hurla Malak. Impossible, son aura a disparue avant que le vaisseau n’explose et aucune navette n’avait décollé.
-Je suis certain de mes infos, assura Calo. C’était bien Revan, je l’ai reconnu, mais il a beaucoup changé, c’est pour ça que je ne l’avais pas reconnu tout de suite.
-Maître, intervint Saul, si les soldats apprennent le retour de Revan on pourrait avoir une mutinerie.
-Impossible, tout le monde sait que c’est moi qui l’ai vaincu et les sith s’en remettent toujours au plus fort. Calo, je te propose un contrat, tu m’élimines Revan et tu ramènes Bastila, une jedi dont l’amiral Karat te donnera la description. Je la veux vivante, si possible. Elimine les autres si tu veux, ils ne m’intéressent pas.
-A vos ordres, seigneur Malak.
Malak devait absolument faire disparaître son ancien maître coûte que coûte. Une question pourtant le tracassait, pourquoi Revan avait-il rejoint les jedi ? Lui qui voulait absolument les détruire ainsi que la république ? Le temps viendrait où il aurait la réponse mais pour l’heure la guerre se présentait mal et il devait réunir l’état major pour faire stopper l’avance de la république.

A bord de l’Ebon Hawk, une pauvre fille pleurait le destin tragique de Taris, c’était Mission. Touts ses amis devaient être probablement mort à l’heure qui l’était. La rage l’envahissait peu à peu, une colère entièrement tournée vers les sith. Ces monstres abominables sans cœur étaient responsables de son malheur. Elle se jura de leur faire payer quitte à y laisser la vie. Zaalbar, son ami wookie, se tenait prés d’elle pour la réconforter. Il ne pouvait pas faire grand-chose pour elle, mais il la pris dans ses bras tandis qu’elle sanglotait. Jaden assista à ce spectacle, lui aussi avait beaucoup de peine pour Mission, se haine ne cessait de grandir envers les sith, d’abord il l’avait privé de Léia, maintenant ils avaient détruit une planète entière habité par des milliards de vie. Il remonta le couloir du vaisseau et se dirigea vers le cockpit. Carth était aux commandes avec Bastila. A l’approche du jeune soldat Bastila se leva et alla à sa rencontre.
-Comment va Mission ? Demanda t’elle gentiment.
-Mal, toute sa planète vient de périr.
-Elle va devoir s’en remettre, la guerre n’est pas finie. Et toi, tu te sens comment ?
-Je suis en vie.
-Je ne te parle pas de ton physique mais ton moral.
-Je ne sais pas, j’oscille entre la haine envers les sith et la joie que l’on soit tous en vie.
-Ne laisse pas la haine t’envahir, dit Bastila sur un ton beaucoup moins gentil.
-Facile pour toi, dit une voie glaciale. Tu ne connaissais personne sur Taris. Tous ceux que je connaissais son mort par la main de ces ordures. Et je leur ferais payer aux centuples.
Bastila et Jaden se retournèrent et virent au pas de la porte Lisa. Son visage était grave, elle s’approcha de Bastila avec un air menaçant. Jaden aurait bien voulu empêcher une confrontation mais s’abstint de tout geste.
-Je suis une jedi, répondit Bastila. Je ne dois jamais ma laisser emporter par des sentiments aussi puérils que la haine et la colère.
-Voyez vous ça, rétorqua Lisa. Les grands jedi protecteurs de la paix dans l’univers, où étiez vous quand les mandaloriens sont arrivés ? Vous aviez peurs !
-Les jedi ne redoutent pas la peur. Nos maîtres ont fait un choix sage et judicieux. T’en a la preuve aujourd’hui, Revan et Malak ont sombré du côté obscur et voit le résultat !
-Au moins ils nous ont aidées quand on en avait besoin. Si le conseil avait autorisé une action ils n’auraient pas basculé !
-Oh non, personne n’aurait basculé, ironisa Bastila. Nous serions tous des sith ! La décision du conseil a été sage.
- Petite fille bornée ! S’énerva Lisa.
-MOI BORNE ! S’emporta Bastila. Attends…
-Bon sa suffit, hurla Jaden en séparant les deux tigresses. On n’arrivera à rien dans ces conditions. Pour le bien de tous il vaudrait mieux faire un effort pour comprendre le point de vue de l’autre.
Il jeta un coup d’œil vers Lisa puis Bastila.
-Tu as raison, dit timidement Bastila. Excuse moi Lisa.
Lisa tourna les talons s’en rien ajouter et quitta le cockpit pour se rendre dans ses quartiers. Jaden la regarda s’éloigner mais ne tenta rien pour l’arrêter. Il se tourna vers Bastila et ajouta.
-Bon, où va-t-on chef ?
-Sur Dantooine, une enclave Jedi s’y trouve et on sera en sécurité pendant un moment.
-Mais vous êtes folle, dit Carth que tout le monde avait failli oublier. On a presque toute la flotte sith à nos trousses et vous, vous voulez aller sur Dantooine ?
-Oui de nombreux maîtres et certains des plus puissants, se trouvent là bas. On ne risquera rien et j’ai quelques conseils à leurs demander.
-Jaden dit quelque chose, objecta Carth.
-Désolé Carth, mais je suis d’accord avec Bastila. J’ai moi aussi quelque chose à leur demander.
-Bon, souffla Carth. Je n’ai visiblement pas le choix, alors direction Dantooine.
Lisa était allongé sur son lit, toujours en colère contre la bêtise de Bastila. C’était la haine et la colère qui l’avait maintenue en vie. Elle repensait à son enfance sur Naboo, ses parents avait été fermier et possédaient une grande fortune. A l’âge de 15 ans elle avait rejoint l’académie militaire et elle était sortit major de sa promotion. Pendant ses études elle avait rencontré Xander Nag qui était déjà capitaine. Un seul regard fut suffisant pour qu’ils tombent amoureux l’un de l’autre. Leur idylle dura jusqu’à la guerre. La république ne pouvait pas faire face aux mandaloriens et le gouvernement de Naboo leur prêta main forte. Ils furent séparés, Xander avait été chargé de la protection de la planète et Lisa envoyé au front. Elle servit sous les ordres du général Den Orion, un maître jedi qui fut le seul à revenir après la guerre. Elle ne savait pas ce qu’il été advenu du général, mais à ce qu’il paraissait il avait été banni de l’ordre. Elle enchaînait les victoires et fut décorée pour sa bravoure puis nommée au rang de capitaine de bataillon. Den l’a chargea de prendre Onderon mais échoua, toute son escouade fut massacrée par les mandaloriens. Un jeune soldat lui sauva la vie au prix de la sienne. Elle erra pendant quelques temps sur la planète se cachant des mandaloriens et volant pour survivre. Un groupe de bandit la repéra et lui proposèrent d’entrer dans leur groupe. Pendant plusieurs mois elle apprit l’informatique et surtout à voler. Elle devint rapidement une experte et put ainsi mettre sur pied une opération audacieuse à l’encontre des Mandaloriens.
La jeune femme sombra rapidement dans un sommeil profond et ses pensées s’envolèrent aux grés des heures. Jaden était retourné dans sa chambre. Le combat contre Davik ne l’avait en aucun cas fatigué, le vieil homme n’avait offert qu’une piètre résistance. Ce qui le tracassait était sa perte de contrôle pendant son combat contre le disciple obscur. Au moment où le sith lui avait porté une attaque qui aurait dû le tuer, une force surhumaine avait pris le contrôle de son corps. C’était la seconde fois que se phénomène survenait. La première fois, toute une escouade de soldat avait été massacrée. La possession avait cependant fini dès que le dernier était mort mais cette fois ci elle avait continué après la mort du disciple. Pendant ces laps de temps il n’avait pu être que spectateur impuissant. Il commençait à avoir peur, l’ombre voulait le garder en vie et lui avait donné des conseils, Jaden se mit à penser qu’il était tellement important que l’ombre pouvait le posséder. Sa seule chance d’empêcher cette entité de prendre le dessus sur lui était de devenir plus fort. Si ce que Bastila avait dit se confirmait, il deviendrait un jedi. Sa force, tant physique que morale deviendrait beaucoup plus grande et ainsi il pourrait garder le contrôle de son corps. Une autre question l’assaillit, devait-il en parler à Bastila ? Au conseil ? Aux deux ? Jaden en avait assez de tous ces doutes, il voulait être libre. Depuis son réveil dans l’Endar Spire, il n’avait fait qu’obéir aux ordres et aussi à l’ombre. Il voulait devenir son propre chef ! Son impuissance faisait monter sa colère. Puis, se calma dans la minute, s’il devait devenir un jedi de tels sentiments lui étaient interdits. Tout se chamboulait dans sa tête, il décida de se coucher. Les paupières se baissèrent doucement et une fois closes, Jaden était profondément endormie.
Une ombre l’espionnait depuis le couloir, elle s’était approchée de la chambre de Jaden sans un bruit pour mieux l’observer. Elle avait senti que le jeune homme était perturbé, elle voulait lui parler de ce qu’il avait été jadis mais que ferait-il après ? De plus, le conseil lui avait formellement interdit de lui révéler son identité, Bastila pensait que c’était une erreur. Elle pouvait voire le désarroi qui prenait Jaden. Il avait des souvenirs dont il ne savait pas encore la signification mais le moment viendrait où il le saurait, cela ne faisait aucun doute. Elle partit dans ses quartiers et voulut tenter une autre entré dans les pensées de Jaden, son esprit était plus vulnérable durant son sommeil. La jedi s’assit en tailleur et commença à se concentrer sur son lien avec l’ancien seigneur noir. Elle vit les différentes péripétie de son sauveur mais ressentie la haine, la colère et la souffrance de celui-ci lors de la mort de Léia. Elle fut comme prise de nausée et se releva en coupant le contact. Décidément, ce pauvre homme n’avait connu que la perte d’être qui lui était chère tout au long de sa vie ancienne et nouvelle. Elle voulait le protéger, Bastila décida de faire tout ce qui était en son pouvoir pour le sauver.
Le voyage jusque Dantooine dura ce qui sembla une éternité pour Carth, à leur sortie de l’hyper espace il remarqua que personne ne les suivait. Le vaisseau entama sa descente et atterri doucement sur la piste. Tout le monde était parfaitement éveillé et se préparèrent à quitter le vaisseau. Jaden prit Mission à part, il voulait savoir comment elle allait après la destruction de son monde.
-Mission, je voulais savoir si tu allais bien.
-Ca peut aller, répondit-elle avec un petit sourire. J’ai beaucoup pleuré après notre départ mais maintenant je vais mieux.
-Je… Je suis désolé pour ta famille, elle était sur Taris, non ?
-Mes parents sont morts alors que je n’avais que deux ans. C’est mon frère qui m’a élevé. Mais il n’était pas sur Taris.
-J’ignorais que tu avais un frère. Je pense que tu voudrais le retrouver maintenant.
-Oui, j’aimerais beaucoup mais je ne sais pas où il est. Un jour il est venu me voir et m’a dit qu’il partait faire fortune avec Tina.
Mission prononça se dernier nom avec une pointe de dégoût mêlé à de la colère.
-Je sens que tu ne l’apprécies pas beaucoup.
-Je l’a déteste, elle a séduit mon frère et a tout fait pour nous séparer. Si je là revoie… Je lui crèverais les yeux à cette peste.
Jaden vit que la situation tournait au vinaigre et décida d’interrompre cette discussion forte intéressante et lui proposa de rejoindre les autres dehors. Il leva les yeux et contempla le merveilleux ciel de couleur bleu azur. Par instant il apercevait d’énorme raie volante dans le ciel. Les rayons du soleil illuminaient son visage. Bastila lui jeta un bref regard et crut revoir un instant le jedi des holocrons, il émanait de lui le bien. Elle s’éloigna du groupe et alla rejoindre la salle du conseil. Candérous et Carth se dirigèrent vers la taverne. Mission et Zaalbar partirent dans la plaine. Il ne restait plus que Jaden sur la piste, il s’engagea dans les longs couloirs de l’académie se laissant bercer par la sérénité des lieux.
Lorsqu’elle entra dans la salle, le conseil était déjà réunis et attendait avec impatience le rapport de la jedi. Elle s’avança au milieu de la pièce et expliqua le récit de ses aventures, le fait qu’ils étaient tombés dans un piège tendu par Malak, qu’elle fut capturée et sauvée par Revan. Le conseil attendit que la femme ait terminé son récit pour l’interroger.
-Nous sommes heureux de vous revoir saine et sauve mon enfant, dit Vandar. Nous avons cru le pire après la destruction de Taris.
-Une chose nous préoccupe cependant, dit gravement Vrook. Est-ce que le seigneur des ténèbres c’est réveillé même pendant peu de temps ?
-Non, monsieur, répondit Bastila. Il est vrai que cet homme c’est laissé guidé par de vils sentiments tels que la colère ou la haine. Mais en aucun cas je n’ai ressentie son aura, mentit-elle.
-Nous avons cru ressentir sa puissance, insista Zasz.
Bastila crut que son cœur allait s’arrêter, mais elle ajouta précipitamment.
-Il est vrai que Revan ne c’est pas réveillé mais la Force commence à se manifester chez lui et de façon très intense.
-Qu’entends tu par là mon enfant, demanda Vandar intéressé.
-Il rêve, il a eu la vision de moi le combattant. Et… Il est capable d’user de la Force mais je ne pense pas que cela soit de manière consciente. Je pense que l’on devrait le former pour être jedi. Il pourrait canaliser ses émotions et on pourrait éviter qu’il sombre une nouvelle fois.
-Le former à nouveau, s’étonna Dorak. Vous oubliez que c’est le seigneur noir, si jamais il revenait nous serions perdu.
-Je sais maître mais ne devons nous pas tout faire pour éviter que ce cauchemar recommence ?
-Même en étant ici, j’ai beaucoup de mal pour ressentir ses convictions, dit Vrook. Je pense que tu devrais l’amener devant nous pour qu’on l’étudie de prés et nous déciderons à ce moment.
-Je suis d’accord, affirma Vandar.
-Bien maîtres, je vais vous l’amener, termina Bastila en effectuant une révérence.
Bastila sortit de la salle et alla chercher l’homme. Le conseil discutait déjà de son avenir, allait-il redevenir un jedi ? Le candidat devrait faire ses preuves et montrer son rejet total du côté obscur. Une jeune femme s’éloigna de la salle, elle venait de surprendre une très intéressante conversation. Un jedi passant dans le couloir l’interpella.
-Vous là ! dit-il. Que faites vous dans cette zone privée ?
-Je suis navré mais je me suis perdue, mentit Lisa. Je cherchais ma chambre et je me suis retrouvé ici.
-Venez avec moi, s’enthousiasma le jeune padawan. Je vais vous guider.
Lisa suivit le jedi jusqu’aux chambres des invités. Une fois dans sa chambre, la jeune femme sortit un comlink de sa poche et entra en contact avec son supérieur. Elle lui révéla ce qu’elle venait d’apprendre. Très intéressé par ces révélations le chef la chargea de continuer sa surveillance et de le lui faire des rapports précis et détaillés.
Lorsque Bastila trouva Jaden, il était assis sur un muret qui jouxtait la futaie. Doucement elle s’approcha de lui, lorsqu’elle fut assez proche de lui il se retourna et la regarda droit dans les yeux. Le visage de l’homme était emplit de sérénité, Bastila cru voir un autre homme devant elle. Puis, il se remit à contempler le couché de soleil.
-J’aime cet endroit, dit-il. J’ai l’impression d’être déjà venue, il y a très longtemps. Ce paysage ressemble beaucoup à mon monde natal.
-Tu viens de quelle planète ? Demanda Bastila.
-Alderande, mes parents étaient des fermiers. Ils voulaient que je reprenne la ferme quand j’aurais eu l’age.
Ces derniers mots furent prononcés avec difficulté.
-Quelque chose ne va pas ? S’inquiéta Bastila.
-Ils sont morts lorsque j’avais 8 ans, une maladie incurable les a terrassés. L’armée m’a recueillit et formé.
-Je suis désolé.
-Tu n’y es pour rien, je suis ici maintenant et je suis heureux de t’avoir rencontré. Au fait tu me cherchais ?
-Oui, le conseil veut te voir. Ils envisagent de te former comme jedi.
-Alors ne les faisons pas attendre, s’empressa d’ajouter Jaden. On y va ?
-Suis-moi, je vais te conduire.
Le couple s’éloigna dans le dédale de couloir de l’académie pour se rendre devant le conseil. Le long du chemin Jaden ne cessait d’être émerveillé par la richesse architecturale des lieux. Les mûrs étaient fait de pierre blanche poli aussi brillant que le marbre, d’immenses colonnes se dressaient de parts et d’autres des différentes salles qu’ils traversèrent. Il leva les yeux et pensait qu’elles pouvaient toucher le ciel tellement elles étaient hautes. Ils passèrent dans une cour où à son centre se tenait une sublime fontaine laissant jaillir des dizaines de jet d’eau qui s’écoulaient doucement dans un immense bassin, le fond était sculpté de fresques racontant l’histoire des plus grands héros jedis. Ils arrivèrent enfin dans les quartiers du conseil. A la différence du reste de l’académie, il y avait des statues de tous les membres du conseil depuis dix générations. Jaden s’arrêta devant l’une d’elle qui représentait Nomi Sunrider le vainqueur d’Exar Kun. La jeune femme avait une posture noble, le visage souriant. Jaden se demanda même comment une femme avec un air aussi pur et innocent avait pu vaincre le terrible seigneur sith ? Il fut sortit de ses rêves par Bastila qui lui tira le bras. Après un moment d’hésitation, il se remit en marche avec une légère appréhension. Le conseil allait l’observer et tenter de pénétrer ses pensés, il ne devait en aucun cas les laissés faire. Il savait pertinemment qu’ils verraient ses excès de colère et son abandon total à la haine pendant son séjour sur Taris. Comme un fait exprès, Bastila s’arrêta et se rapprocha de l’homme. Elle lui sourit et lui dit de ne pas trop se tracasser, tout le monde pouvait commettre des erreurs et que le principal était qu’il ne se laisse plus guidé par ses émotions. Jaden n’en revenait pas, la jedi savait ce qui le troublait, peut-être l’avait elle ressentie ? En tout les cas, il lui sourit et partit un peu plus rassuré. Au bout de quelques mètres ils arrivèrent devant l’entré de la salle du conseil. Bastila s’avança et ouvrit la porte. De l’autre côté, Jaden voyait plusieurs personnes assises en demi cercle. Il remarqua la présence d’un twilek, deux humains et d’une minuscule créature verte. Bastila alla se placer à la droite du conseil et incita Jaden à pénétrer dans la place. Jaden souffla un bon coup, leva la tête, les yeux fixés droits devant lui et s’avança au milieu de la salle. Il sentait le regard pénétrant des maîtres, il se concentra pour les empêcher de lire ses pensées. Quelque chose clochait, pensait Jaden, partout dans l’académie il régnait une atmosphère chaleureuse mais ici, tout sentiment de bien être avait disparu. Une atmosphère glacée pesait sur lui. Son intuition lui disait que l’un des membres se méfiait de lui, il jeta donc un rapide coup d’œil autour de lui et croisa le regard d’un des deux humains. C’était un homme assez âgé, la peau blanche. Il avait un début de calvitie mais on pouvait voir que ses cheveux étaient noirs. Ce qui frappa le plus Jaden se fut ces deux yeux bleu perçant, l’homme le regardait avec insistance.
Il ne savait pas quoi faire, le conseil voulait le voir et pourtant ils se contentaient de l’observer. Ne pouvant plus tenir une minute de plus, il pris la parole.
-Je vous souhaite le bonjour honorable membre du conseil des jedis.
-Soyez le bienvenue dans l’académie de Dantooine, répondit le twilek. Commençons par les présentations. A ma droite maître Vrook, puis maître Vandar et enfin maître Dorak, je suis maître Zasz. Vous connaissez déjà la padawan Bastila.
-Oui, répondit Jaden.
-Bastila nous a raconté vos péripéties sur Taris et nous sommes tous fascinés par vos exploits. Nous envisageons par conséquent de vous former comme Jedi.
-Tu parles un peu vite, s’exclama le vieil homme qui se prénommait Vrook. Que se passerait-il si le seigneur des ténèbres refaisait surface ?
-Il a disparu, dit Vandar.
-Etes vous réellement sûr de ça ? Interrogea Vrook. Je redoute une grande menace lors de son apprentissage.
-J’ai peut-être une solution, intervint Dorak sentant le trouble de ses amis. Vous vous souvenez sans doutes que Alan Matale est venu nous voir en ce qui concerne la disparition de son fils et qu’il accuse Neurik Sandral d’en être le responsable. Je propose donc que Jaden résolve cette affaire, Bastila le secondera et nous fera un rapport.
Les membres du conseil se mirent donc d’accord pour lui confier cette mission et que le résultat affecterait la décision de former ou non Jaden en tant que Jedi.
Le jeune homme sortit de la salle du conseil avec Bastila et ils se dirigèrent vers la futaie. Une fois à l’extérieure de l’enclave, les deux compagnons se trouvaient dans une plaine qui s’étendait à perte de vue. De nombreuses créatures gambadaient, à première vue elles n’avaient pas l’air agressives mais à peine ils s’en approchèrent que ces dernières les chargèrent. Bastila avait déjà activé son sabre et se précipitait sur les chiens kath alors que Jaden n’avait pas encore esquissait le moindre geste. Ce n’était qu’au moment où un chien kath faillit le dévorer qu’il sortit sa vibro-lame et rejoignit Bastila dans le combat. Après dix minutes de combats intenses, les quelques créatures qui restaient prirent la fuite. Soulagés, ils reprirent leur route en direction de la propriété Matale. Le conseil ne leur avait pas beaucoup donné d’information sur l’affaire et devait donc commencer par interroger le père de la personne disparue.
A mesure qu’ils progressaient dans les broussailles Jaden sentait la présence du côté obscur, une aura de haine et de destruction se répandait tout autour d’eux. En levant les yeux, il vit que Bastila aussi semblait la ressentir. Les animaux, étant des créatures plus vulnérables au contrôle mentale, devenaient de plus en plus agressifs. Ils arrivèrent enfin à une clairière avec en son centre la ferme des Matale. Devant la porte un droïde de protocole montait la garde. A l’arriver des deux personnes il s’avança et leur pria de révéler leurs identités et le motif de leur présence en ces lieux. Bastila prit la parole et informa le droïde qu’ils étaient mandatés par le conseil pour enquêter sur la disparition de Shen Matale et qu’ils devaient s’entretenir avec Alan Matale. Le droïde les fit entrer dans la propriété et leur demanda de patienter un moment dans le hall, le temps d’aller prévenir le seigneur Matale de leur présences. Puis il sortit du hall par une porte situé sur leur droite.
Le hall était en faite une cour intérieure protégé du soleil par plusieurs arbres de taille honorable, seul quelques rayons parvenaient à franchir le mur de feuille. Jaden s’assit sur un banc situé sous l’un des ces arbres et se laissa aller au gré de la petite brise qui soufflait, il fut rejoint par Bastila quelques instants d’après. Un bruit de porte les sortit de leur repos et ils se levèrent aussitôt pour être accueilli par Alan Matale. L’homme avait un âge avancé mais semblait rempli d’énergie. Son regard était vif comme l’éclair et les traits de son visage tendu par la colère. Il ne prit pas le temps de saluer ses hôtes et entama la discussion avec force et conviction.
-Mon droïde vient de me prévenir que vous veniez de la part du conseil ?
-Oui, répondit poliment Bastila. Nous sommes chargé d’enquêter sur la disparition de votre fils.
-Alors que faites vous ici ? S’énerva l’homme. J’ai déjà dit tout ce que je savais au conseil, vous feriez mieux d’enquêter chez ce chien de Sandral. Je n’ai aucun doute quant à sa culpabilité.
-Nous irons le voir, assura Jaden. Mais pour l’instant on voudrait savoir quand et où a disparu votre fils… et… ce qui vous fait penser que les Sandral soit dans le coup.
-J’en ai assez de vous autres Jedi. Vous ne faites que parler alors que ce fils de hutt est sûrement entrain de torturer mon fils. Non, je ne vous répondrai plus. Je vous préviens que je ne resterais pas les bras croisés longtemps, j’aime mon fils vous comprenez ? Et je ferais tout pour le libérer ! Maintenant quittez ma propriété.
-Attendez, implora Bastila. Nous…
-Assez, cria Alan. Je vous ai demandé de sortir. Obéissez sinon j’ordonne à mes droïdes de vous chasser d’ici par la force.
Jaden tira Bastila par le bras et tout deux sortirent. Dans un sens ils pouvaient comprendre les sentiments de monsieur Matale. Le temps pressait, ils devaient vite trouver Shen ou une terrible catastrophe allait avoir lieu. Ils se mirent d’accord d’aller voir Neurik Sandral et qui sait éviter un bain de sang inutile. Leur chemin les conduisit devant une grotte d’où il émanait une étrange aura. Jaden crut entendre une voix l’appeler. Comme hypnotisé, il se dirigea vers l’entrée. La voix devenait de plus en plus forte à son approche. Il jeta un bref regard en arrière et croisa le regard de Bastila qui lui disait qu’ils n’avaient pas le temps de l’explorer. Son regard se reporta sur l’entré du gouffre, il voulait savoir à qui elle appartenait. Il dit à Bastila de l’attendre, qu’il n’en aurait pas pour longtemps. Il se précipita dans l’obscurité tandis que Bastila lui cria de rester.
L’intérieur de la grotte était froid et humide. Un carrefour se présentait à lui, il se demandait quel était le bon chemin, puis la voix s’éleva vers la droite. Il pressa le pas jusqu’à une pièce d’aspect circulaire possédant un stalagmite en son centre qui s’élevé jusqu’au plafond. La voie se faisait encore plus forte.
-Y a quelqu’un ? demanda t’il.
Mais personne ne lui répondit, de nouveau il demanda.
-N’ayez pas peur, je ne vous veux aucun mal. Est-ce vous qui m’avez appelé ?
Un bruit de crépitement résonna tout autour de lui, des bruits de pas. Ne voulant pas effrayer la personne, il ne sortit pas sa vibro-lame mais ces pas ne lui semblaient pas humains. Lentement il s’approcha du centre de la pièce, un cri effroyable surgit derrière lui. Lorsqu’il se retourna il vit avec horreur que plusieurs dizaines de kinrath lui bloquaient la sortie. Un autre cri survint, Jaden prit conscience qu’il était encerclé par ces créatures assoiffées de sang. Il n’avait nul autre choix que de vendre chèrement sa peau. Par mégarde, il avait oublié son blaster dans l’Ebon Hawk, seul lui restait sa vibro-lame et le sabre laser qu’il avait prit au disciple sith de Taris. Lentement il pris sa lame et la pointa devant lui. A ce moment plusieurs kinrath se jetèrent sur lui. Jaden se baissa et donna un coup tourbillonnant qui coupa en deux les créatures. Instinctivement il se releva et ressentit une atroce douleur à son poigné droit et fut forcé de lâcher son arme. L’une d’entre elles venait de l’asperger d’un liquide vert très chaud.
Il fut forcé de reculer et de buter contre le stalagmite. Son heure était arrivée, une main hors d’usage, un sabre laser dont il ne savait s’en servir et enfin, pour couronner le tout, il était encerclé par des créatures avides de son sang. La colère montait en lui, son idiotie l’avait mené dans ce piége. Il prit le sabre laser dans sa main valide et l’activa. Une faible lumière rouge éclaira la pièce.
-Laisse moi m’en occuper ! Dit une voie sombre.
Le pauvre soldat regarda autour de lui pour voir d’où venait la voie mais en vain. Il faisait beaucoup trop sombre et seul les ombres des créatures se reflétaient sur les parois de la caverne. Puis de nouveau, la voix retentit, cette fois il comprit qu’elle ne venait pas d’une autre personne présente dans la caverne mais de lui. C’était lui qui venait de parler avec une voix qu’il ne connaissait pas. L’ombre de ses cauchemars était là, près à prendre le contrôle de son corps. Il devait l’en empêcher. Les créatures, quant à elle, se regroupaient en cercle serré autour de lui, prête à se jeter sur leur délicieuse proie. L’homme bondit vers elles et en tuèrent quelques unes avant de se faire totalement submerger par le nombre. La douleur devenait de plus en plus atroce, les créatures démoniaques le mordait, griffait…
Au dehors, Bastila s’impatientait, cela faisait plusieurs minutes que l’irresponsable venait de pénétrer dans la caverne et n’était toujours pas ressortit. La jeune femme n’arrêtait pas de faire les cents pas devant la grotte, son esprit trop occupé à ce qui avait bien pu attirer « l’imbécile » à l’intérieur. Elle se jura que lorsqu’il ressortirait elle lui ferait comprendre à quel point il avait été stupide et totalement négligent envers sa mission. Ce n’était pas comme cela qu’il pouvait prétendre à être Jedi s’il se laissait distraire aussi facilement. Oh oui, il allait comprendre sa douleur, il manquait totalement de discipline et elle se jura que ça changerait. Le temps continuait lentement de s’écouler et le soleil commençait à se coucher à l’horizon, sa décision fut prise en un instant. Elle s’avança prudemment prés de l’entré et sortit son sabre laser. Lentement, elle y pénétra et scruta le moindre mouvement dans l’ombre. La jedi se déplaçait tel une ombre dans les boyaux de la caverne. Jusque là, elle n’avait rencontré aucune trace de vie mais elle se rendit vite compte qu’une étrange atmosphère régnait en ces lieux. Bien que celle-ci devenait de plus en plus oppressante, elle n’était pas du tout synonyme de danger. Elle n’était ni chargé de force obscure ni de force lumineuse. Ses pas la conduisirent dans une salle de petite taille dont les murs émettaient de faibles lueurs. Et soudain la mémoire lui revint, elle se trouvait dans la grotte aux cristaux de force. Elle y était déjà venue pour chercher un cristal afin de construire son premier sabre laser. Mais aussitôt une autre révélation vint à elle. La grotte était remplie de kinrath, de petites créatures ressemblant à des araignées géante mais avec une protubérance sur le dos. A cette pensé elle activa son sabre et déjà plusieurs créatures c’étaient lancées dans sa direction. Les créatures étaient beaucoup trop nombreuses pour les tuer en un coup, alors elle tendit la main vers ces créatures et les propulsa contre le mur avec la force de pousser. Puis, elle bondit sur les créatures et leur porta des coups mortels. Quelques unes purent éviter les coups de Bastila et battirent en retraite. D’autres kinrath s’était regroupé vers les entrés de la salle et empêchait quiconque de sortir sans combat. Bastila se plaça dos au mur pour pouvoir observer les deux groupes dans son champ de vision. Elle peaufina rapidement un plan pour se sortir de se piège mais il fallait qu’elle mette la main sur Jaden. Elle ne doutait pas un seul instant qu’il soit mort mais elle ne pouvait pas le laisser seul.
Tout à coup, une puissante rafale de vent balaya la pièce de part et d’autre. C’était un vent à geler l’enfer, les créatures prisent de panique se débander de toute part. Bastila sentit le vent pénétrer en elle tel des millions d’aiguilles de glace, son corps tremblait, mais ce n’était pas à cause du froid. Pendant un bref instant elle avait sentit une terrifiante force obscur caché dans la brise. Qu’est ce qui pouvait en être l’origine ? Un artéfact Sith ? Non, elle l’aurait sentit en entrant dans la grotte, sauf si… sauf si Jaden en avait trouvé un et que ce dernier se serrait réveillé au contact de la force de l’ancien seigneur noir. Si tel était le cas, il y avait de grande chance pour que la mémoire de Revan refasse surface. Refusant de céder à la panique, elle fit appelle à sa sérénité intérieur pour restaurer son calme. Une fois maître de ses émotions elle remarqua qu’il n’y avait plus aucun kinrath. Elle parcourut les différentes galeries en courant pour retrouver rapidement Jaden. Le temps semblait se moquer d’elle, dans sa précipitation elle empruntait les mauvaises directions et se retrouva de nouveau à son point de départ. Son ignorance là consterna, elle avait déjà parcourue cette grotte et pourtant elle était incapable de se diriger. Son regard passait d’un côté à l’autre de la salle, scrutant le moindre indice mais en vain. Elle finis par s’attarder sur un cristal jaune qui étincelait comme le soleil en se répétant qu’il n’y avait pas d’ignorance, il y avait le savoir.
Mais que savait-elle ? Peu à peu elle se remémora son entraînement au sein de l’académie et se rappela d’une leçon singulière sur les différents composants d’un sabre. L’un des élèves avait demandé pourquoi on pouvait utiliser certains cristaux et pas d’autres. Ce fut maître Dorak qui répondit à la question, il trouvait la question très intéressante et méritait une petite explication. Les cristaux utilisés dans la confection des sabres étaient particuliers dans le sens où ils captaient la force présente dans l’environnement. Pour compléter son explication il présenta deux cristaux, l’un des deux se mit à gagner en intensité et l’autre conserva son éclat naturel.
Le déclic s’effectua dans sa tête, le vent était chargé de force, hors la force s’estompe lorsque l’on s’éloigne de la personne ou l’objet qui l’a émit. Tout ce qui lui restait à faire était de remonter la piste des cristaux. En moins de cinq minutes elle tomba nez à nez avec Jaden, il était en piteux état mais il ne semblait pas être redevenue le seigneur noir. Celui-ci lui sourit.
-Qu’est que tu foutais ? S’emporta Bastila.
-Je me suis fait encerclé par plein de bestioles et sans que je comprenne quoi que se soit, elles étaient toutes parties.
-T’es vraiment incroyable toi ! On est en pleine mission pour l’ordre et toi tu trouve le temps de batifoler, se consterna Bastila.
- Non, non, ce n’est pas ce que tu crois. Une force ma conduit ici, regarde ce que j’ai trouvé.
Lorsque Jaden prononça ces mots, la peur envahie Bastila. Avec une grande frayeur elle regarda Jaden sortir un objet de petite taille de sa poche emballé soigneusement dans un tissu de couleur argenté. En faite ce n’était pas le tissu qui était argenté mais l’objet qu’il recouvrait. Au grand soulagement de Bastila, il s’agissait d’un cristal pour sabre. Jaden le lui tendit pour qu’elle puisse en contempler sa beauté. Au contact de la paume de la Jedi, le cristal émit un petit éclair de lumière puis devint aussi terne qu’un cailloux. Surprise, Bastila le lâcha. Jaden, ne comprenant pas du tout se qui venait de se passer et le ramassa. Dès qu’il le frôla, le cristal se remit à briller de milles feux.
-Lorsque les créatures sont parties, j’ai remarqué une étrange lueur sur un mur. Son éclat était totalement différent des autres et plus je me rapprochai plus l’éclat devenait intense. Et comme tu peux le voir, je l’ai pris.
-Il faudra la montrer au conseil lorsque nous aurons fini notre mission. Nous avons assez traîné ici ! Il faut qu’on se dépêche, il va bientôt faire nuit.
La sortie fut plus facile à retrouver, les rayons du soleil faiblissaient et une petite brise fraîche se levait. La propriété Sandral n’était plus qu’à quelques pas. Arrivé en haut d’une petite colline, ils eurent le plaisir de contempler le coucher de soleil à l’horizon, à leurs pied s’étendait une immense propriété avec en son milieu une battisse de taille honorable. Les deux jeunes personnes s’approchaient de la porte d’entrer quand plusieurs feu projecteurs les éblouirent, une voie mécanique s’adressa à eux.
-Que faites vous ici ?
-Nous sommes mandatés par le conseil des Jedi, dit Jaden la main devant les yeux. Nous voudrions voir Neurik Sandral, cela concerne une affaire urgente.
-Attendez un instant, je vais voir si mon maître peut vous recevoir. Ne tentait rien de futile, plusieurs droïdes vous tiennent en joug.
-Comme si on allait rentrer par effraction alors qu’on est comme visible à deux kilomètres à la ronde, ironisa Jaden.
Après quelques minutes la voie du droïde se fit de nouveau entendre et pria les mandataires de pénétrer dans la résidence. Ils furent accueillis par un homme de couleur d’un certain âge.
-Soyez les bienvenue, puis je savoir le motif de cette visite tardive.
-Nous enquêtons sur la disparition de Shen Matale. Je pense que vous êtes au courant, dit Jaden.
-Bien sûr, mais en quoi je pourrais vous être utile ?
-En nous disant ce que vous savez.
-Je ne sais rien de plus que vous, dit le vieil homme en fronçant les sourcils. Je parie mille crédits que c’est ce chien de Matale vous a dit que j’étais le coupable ?
-Pour être franc, c’est l’exacte vérité, répliqua Jaden.
-Alors je ne vous retiens pas plus longtemps. Je vais vous dire pour la seule et unique fois que ma famille n’à rien à voir là dedans. Je ne suis pas venu m’installer sur cette planète pour être considéré comme un criminel. Veuillez sortir.
L’homme leur tourna le dos et se retira du hall. Jaden se dirigea vers la sortit mais fit halte en remarquant que Bastila ne le suivait pas. Elle semblait absorbé par une plante plutôt banale dans le coin droit. Jaden se rapprocha de la jedi mais au moment où il voulu prononcer le moindre mot, c’était Bastila qui parla en premier.
-Vous n’avez pas besoin de vous cacher, pourquoi ne venez vous pas nous parler ?
Jaden ne voyait pas où Bastila voulait en venir mais il comprit lorsqu’une jeune femme qui ne devait pas avoir plus de seize ans sortir de l’ombre. Elle se rapprochait doucement tout en dévisageant les deux individus. Bastila se porta à sa rencontre et lui tendit la main. L’inconnue lui serra la main, Jaden remarqua qu’elle semblait paniqué.
-Je suis la fille de Neurik, mon nom est Raasia. Vous devez m’aider je vous en supplie.
-Calmez vous, répondit Bastila de sa voie douce. En quoi peut on vous aider ?
-Mon père, mon père a… Je ne… non je ne peut pas… (La jeune femme commençait à sangloter)
-Il y a un rapport avec la disparition de Shen Matale ? Dit aussitôt Jaden.
Raasia acquiesça d’un signe de la tête.
-Tu sais où il est ? Reprit Jaden.
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Revan1er » Dim 18 Mai 2008 - 14:45   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

Pendant un instant, Raasia ne su pas quoi répondre.
-Ecoutez, mon père ne va plus très bien depuis que mon petit frère a disparu et …
-Nous ne sommes pas là pour juger qui que se soit, trancha Jaden. Si vous savez quelque chose, dites le nous pour le bien de Shen.
-Il est ici, dans une des chambre, enfermé et gardé par plusieurs droïdes de combats.
-Merci Raasia, dit Bastila. Mais… pourquoi tu nous as tout dit ? Tu te rends bien compte que ton père va être traduit devant la justice.
-Je… Je… Je ne veux pas qu’il arrive quoi que se soit à Shen, répondit t'elle.
-Tu l’aime, affirma Bastila.
-Oui, prenez cette clé. Elle ouvre une porte sur le côtés est de la demeure. La surveillance est moins importante.
-Nous sauverons Shen, dit Jaden. Tu ferais mieux de retourner à tes occupations avant que ton père ne soupçonne quoi que se soit. On viendra plus tard dans la nuit.
-Merci nobles jedis.
La femme les raccompagna jusqu’à la sortit et prit congé. Jaden et Bastila s’éloignèrent de la propriété. Il faisait à présent nuit noir et la lune éclairé une grande partie de la futaie. Quelques nuages cependant s’agitaient dans le ciel. Ils passèrent de l’autre côté de la petite colline et s’allongèrent au sol. Les nuages devenaient de plus en plus dense. Sans avoir prononcé le moindre mot chacun savait que le moment de l’action se rapprochait, le temps d’agir surviendrait lorsque la lune serait cachée par les nuages suffisamment longtemps pour s’approcher discrètement de la demeure.
La température chuta rapidement dans la prairie, le temps passait mais les nuages n’étaient toujours pas assez compacts pour tenter une approche. Allongée dans l’herbe, Bastila commençait à frissonner, elle n’osait esquisser le moindre geste de peur d’alerter une éventuelle sentinelle qui effectuerait un tour de garde. L’orage grondait à l’horizon. Le regard du jeune homme se baissa sur la jedi. Malgré la faible luminosité, il pouvait apprécier l’agréable physique de Bastila. Son observation débuta des pied puis remontait lentement le long de ces jambes fines et athlétique. Tout en passant par le bassin il sentit une part de lui qui voulait la toucher, la caresser, épouser les formes voluptueuses de ces hanches, puis remonter doucement le long de son dos pour terminer par la nuque. Ensuite il passerait ses doigts dans sa chevelure aussi souple et douce que la soie.
Il croisa son visage angélique mais au lieu d’un regard doux, il avait en face de lui deux yeux menaçants. Il se rendit compte, bien trop tard que Bastila avait senti son regard posé sur elle et maintenant il savait qu’il allait passer un sale quart d’heure.
-Je peux t’aider ? Murmura froidement Bastila.
-Eh… Je…
-Ne recommence plus jamais ça ! Ordonna t’elle.
-Non, non, tu te méprends…
-Tu me mâtais ! Je le sais très bien, je t’ai pris en flagrant délit, coupa sèchement Bastila.
-C’est pas ce que tu crois, implora Jaden. J’ai remarqué que tu avais froid et je voulais te donner ma veste.
Jaden retira sa veste et la posa délicatement sur la jeune femme visiblement déconcertée par sa gentillesse. Voyant que son stratagème semblait fonctionner, il sentit sa petite voix intérieure soupirée et ses lèvres esquissèrent un sourire. Bastila le lui rendit, mais son visage fut caché des rayons de la lune. Ensemble ils levèrent les yeux et virent une énorme masse nuageuse masquer la lune. L’heure de l’action était enfin arrivée.
A pas de loup, ils se dirigèrent vers la demeure en faisant attention à ne pas faire de bruit, ni d’être vu vue par les droïdes sentinelles. La porte ne fut pas difficile à trouver. La clé glissa silencieusement dans la serrure et joua sans aucun grincement. La pièce dans laquelle venait d’entrer nos sauveteurs contenait pas mal de détritus, pour le plus grand bonheur de Bastila qui se boucha aussitôt le nez en sentant l’odeur des ordures. Jaden referma la porte et touts deux furent plongé dans l’obscurité, une faible lueur émergeait de la porte leur faisant face. Bastila s’en approcha et dit à Jaden de rester en retrait. La jedi se concentra, puis la lumière se fit plus vive, aveuglante. La jeune femme venait d’ouvrir la porte, elle passa la tête dans l’encadrement et jeta un regard furtif dans le couloir. Deux droïdes se trouvaient à chaque extrémité mais aucun ne bougeait. Par contre des bruits métalliques résonnaient dans la demeure. Jaden passa lui aussi la tête dans l’encadrement et vit une porte ouverte non loin de leur position. Il étudia rapidement le peu de mouvement des sentinelles puis fila dans la nouvelle pièce rejoint quelques secondes plus tard par Bastila. Elle referma lentement la porte, tandis que Jaden s’avançait vers une table d’opération. La pièce dans laquelle ils étaient entrés devait être à coup sûr la salle de révision des droïdes, de nombreuses caisses de pièces détaché étaient entassées dans les coins et un petit ordinateur était placé prés de la table. Bastila se dirigea vers les deux portes qui lui faisaient face. Derrière l’une d’elle, on accédait à un nouveau couloir et aucun droïde ne semblait être présent. En ouvrant l’autre, elle eu la désagréable surprise d’assister au passage de deux sentinelles, heureusement celles-ci lui tournaient le dos. En silence, elle referma la porte et retourna voir Jaden qui était afféré sur le petit ordinateur.
-J’ai trouvé un plan des lieux, déclara t’il.
-Génial. Indiquerait-il la localisation de Shen par hasard ?
-Désolé, mais le point positif c’est qu’il est relié aux systèmes de repérage de la maison. Regarde chaque point représente un droïde.
-Il y en a une vingtaine donc.
-Exact, et comme on peut le voir certains sont statiques et d’autres font les rondes. Le plus étrange, c’est qu’il n’y a aucun regroupement un peu plus important. La sécurité est parfaitement homogène.
-Il va falloir faire toutes les pièces en évitant les droïdes le plus longtemps possible et aussi Neurik.
Sans un bruit, nos deux compagnons s’approchèrent de la porte de droite. Après avoir vérifiés qu’aucuns robots n’étaient dans les parages, ils entrèrent dans le couloir. Les bruits de pas métalliques résonnaient de toutes parts. Devant eux se dressaient de nombreuses portes, au moins une dizaine. Jaden soupira un bon coup et avec l’aide de Bastila entreprit d’ouvrir les portes. Les premières ne présentaient aucun intérêt. Les bruits métalliques s’amplifiaient derrière eux, mais les droïdes n’étaient toujours pas en vus. La porte suivante s’ouvrit sur un long couloir mal éclairé. Le couple longea le mur en toute discrétion. Soudain, deux points lumineux surgirent de nulle part au bout du couloir. Jaden stoppa la cadence, le faisceau lumineux s’arrêta juste devant lui. Ces lumières avancèrent, et arriva le moment où elles croisèrent les intrus. Un cri métallique s’éleva, aussitôt le couloir s’éclaira. Ils venaient d’être repérés par un robot vigile. Jaden empoigna Bastila et couru à travers le dédale de couloir de la résidence. Bastila chercha rapidement un moyen de se mettre à couvert avant que toute la garde ne leurs tombent dessus. Devant une porte, elle empoigna Jaden par le col, ouvrit la porte et le jeta à l’intérieur. Elle s’empressa de le rejoindre referma la porte derrière elle. A bout de souffle, ils tombèrent à genoux. L’éclairage de la pièce était éteint mais une forme bougeait dans l’obscurité. Une lumière vive les aveugla pendant un temps. Une voie de femme s’éleva, Bastila l’a reconnu aussitôt. Il s’agissait de Raasia.
-Que faites vous dans ma chambre ? Et Shen ? Vous l’avez sauvé ?
-Pas le moment de discuter, les droïdes nous on repérés, vous devez nous cacher ! Coupa Bastila.
Avant que Raasia ne puisse répondre, quelqu’un frappait à la porte. La jeune femme regarda les deux sauveurs et leur fit signe de se cacher dans le placard de gauche. Hélas pour nos sauveurs, le placard était étroit. La seule solution était de rester collée l’un contre l’autre. Bastila entra à contre cœur dedans et jeta un regard noir en direction de Jaden. Il comprit de suite sa signification. Au moindre geste suspect ce serait sa fête. Ils entrèrent et étaient à présent l’un contre l’autre.
La tête de Bastila se trouvait juste sous le menton de Jaden et ses mains sur ses pectoraux. Dans cette position, elle pouvait sentir le cœur du jeune homme battre et sentir l’odeur corporelle qu’il dégageait. Peu à peu, elle se sentait attirée par lui. Doucement, sa tête se blottie contre la musculature du soldat. Pour la première fois depuis un long moment, Jaden ressentit la chaleur corporelle d’une femme. Dans leur cachette, il s’enivrait de l’agréable odeur dégagée par le corps de la jedi. L’endroit étant exigu, Jaden avait sa jambe entre celles de la jeune femme. Il l’a sentait frissonner, alors il passa lentement les bras autour d’elle pensant la réchauffer contre lui et l’enlaça. Bien que surprise par ce geste, elle ne fit aucun mouvement pour qu’il relâche son étreinte. Ils se sentaient en sécurité l’un contre l’autre.
Dans la chambre, Raasia ouvrit la porte. Un droïde l’informa de la présence d’intrus et voulu rentrer dans la pièce pour assurer sa sécurité. Elle refusa et lui donna l’ordre de continuer sa recherche. Le robot acquiesça et tourna les talons. Lorsque la porte eut fini de se refermer, Raasia souffla de soulagement et s’approcha du placard. Lorsqu’elle l’ouvrit, elle vit les deux personnes enlacées tel des amants.
La lumière, pénétrant dans leur cachette, sortit Bastila de son rêve. Elle réalisa, bien trop tard, la position qu’ils avaient et voulue sortir. Dans la précipitation, tous deux trébuchèrent et se retrouvèrent allongés l’un sur l’autre. Leurs visages étaient proches, chacun pouvait ressentir le souffle de l’autre. Leurs regards se rencontrèrent et ne se lâchaient plus. Bastila avait l’impression d’être aspiré par les yeux Jaden. Il avait des yeux pleins de vie, de passion et une autre lueur indéchiffrable. Cette partie mystérieuse l’attirait encore plus. Un flash lui traversa l’esprit.
Elle avait déjà vu un tel regard chez lui, c’était au moment de leur rencontre sur le Ravageur. Le seigneur noir avait retiré son masque et Bastila vit son visage pour la première fois. Leurs regards étaient quasi identiques, la même passion se reflétait. La seule différence venait du fait que les yeux de Revan n’avaient pratiquement plus de couleur. Puis tout s’enchaîna dans l’esprit de la jedi. Elle revit ce qui restait de Télos après le massacre ordonné par Revan, les abominations qu’il avait commis. Elle s’écarta de lui et se releva. Son corps ne voulait pas s’éloigner de lui mais son esprit lui dictait le contraire. Du plus profond de son être, elle voulait cet homme, elle le désirait. Mais était-ce due au lien qui c’était forgé entre eux ? Elle l’ignorait, cet homme avait toujours eu une grande influence sur son entourage, même encore maintenant. Jaden se releva douloureusement. Une fois sur pied, il expliqua à Raasia les problèmes qu’ils avaient rencontrés. Elle leurs expliqua comment se rendre à la cellule de Shen et leur indique le chemin à suivre pour sortir.
Le temps jouait contre eux à présent. Les vigiles étaient en alertes. Ils n’avaient que peu de temps avant que Neurik soit au courant de leur présence. A moins qu’il ne le sache déjà. Ils sortirent en trombe de la chambre et courraient vers la cellule du prisonnier. Arrivé à un croisement, Jaden s’arrêta et pressa Bastila de rejoindre Shen. Plusieurs droïdes se dirigeaient vers eux. Le soldat sortit sa vibro-lame pendant que la jedi s’engouffrait le couloir de droite.
Jaden se mit en position défensive et attendait l’arrivé de ses agresseurs. Deux d’entre eux ouvrirent le feu sans sommation. Par quelques mouvements de hanche, l’homme évita les tirs et sauta sur le robot le plus proche. La lame s’enfonça sans difficulté dans le cou de la créature synthétique et la rendit hors service. Sans attendre, il se rua vers son compagnon et le trancha avec une attaque de trajectoire oblique. Aussitôt, il effectua une rotation de l’épée qui se retrouva la lame vers le bas et donna un coup violent vers l’arrière, transperçant le droïde surgissant dans son dos. Il retira la lame précipitamment et couru vers les deux derniers qui nourrissait un tir continu dans sa direction. Il prit appui sur le mur et se propulsa en l’air en effectuant un salto. Avant de retomber sur ses pieds à l’arrière des gardes, il attaqua l’un d’eux par derrière avec une attaque vertical ascendante. Coupant en deux parties l’armure de protection et détruisant par la même occasion le boîtier d’alimentation du robot. Le dernier n’eut pas le temps de se retourner que Jaden lui trancha la tête. Il conserva la vibro-lame dans les mains et couru rattraper la jedi.
Après avoir tourné à droite, Bastila regrettait d’avoir laissé Jaden seul face aux robots. A deux ils auraient pu en finir à bout plus rapidement mais la vie de Shen était en danger. Elle fit appelle au pouvoir de vitesse. Chemin faisant, elle croisa des vigiles isolés qu’elle neutralisa avec le pouvoir de désactivation. Puis, elle arriva devant la porte. Elle était verrouillée mais rien ne peut arrêter un jedi. Elle activa son sabre et le plongea dans la porte. Au bout de quelques secondes la porte céda et s’ouvrit. Shen était allongé sur le lit. Elle crut au début que Shen était mort mais en fait, il dormait. La jedi n’avait pas de temps à perdre et bouscula le prisonnier afin de le sortir de son sommeil. Aussitôt l’homme hurla en tombant de son lit.
-Qui êtes-vous ? Demanda t-il le souffle court.
-Je suis un jedi. Le conseil m’a chargé de vous sauver. Allez pressons, les vigiles ne vont pas tarder.
-Je ne vous suivrais pas. Dit-il timidement.
- On n’a pas le temps avec les « je veut pas » ! Ma mission est de vous sauver ! Alors dépêchez-vous !
-N’insistez pas ! Affirma t-il avec plus d’assurance.
Au même moment Jaden arriva dans la pièce. Son regard indiquait que d’autres robots arrivaient.
-Il faut faire vite. J’en ai trois qui me poursuive.
-Je ne viens pas ! Déclara Shen.
-Et pourquoi ? S’étonna Jaden.
-Si je pars Raasia aura des problèmes avec son père. Je partirai uniquement si elle s’enfuie avec moi.
Jaden pensa en son fort intérieur que la tentation d’assommer le captif était grande. Mais se résigna.
-Je vais voir ce que je peu faire, répondit Jaden sur un ton las. Bastila tu reste avec lui ! Je reviens le plus vite possible. Il s’approcha d’elle et lui murmura. Si elle refuse, on devra utiliser la force pour le faire sortir.
-Je sais, mais il faut d’abord essayer.
Jaden effectua le chemin en sens inverse. La colère s’imprégnait en lui.
-Cet idiot risque sa vie juste pour une femme, pensa t-il. Mais si Bastila était en danger, est ce que je me sacrifierais pour vouloir la sauver ! Elle m’attire, dans le placard j’ai eu une envie folle de l’embrasser et de la garder prés de moi à jamais. Comme-ci elle faisait partie de moi. Est ce que… Non, c’est juste qu’elle à un corps de déesse et qu’elle…
Il fut sortit de ses réflexions par le choc brutal avec une plaque d’acier. Il venait de percuter un vigile.
-MERDE !
Le robot abattis son énorme poing en direction du pauvre Jaden qui l’évita in extremis. Il voulu prendre son épée tombé à quelques centimètre mais une douleur au niveau de l’épaule l’en empêcha. Bien qu’il ait évité le coup du robot, il avait quand même était touché à l’épaule droite. Sur le coup il n’avait rien sentit. Le robot repassa à l’attaque avec une férocité accrue, enchaînant les coups de poings au sol. Jaden tenta de le repousser avec ses jambes mais en vain. A force de reculer en rampant il se trouva acculer contre un mur et n’avait plus aucune possibilité de fuir. Le robot le dévisagea et abattit ses deux poings vers Jaden totalement désemparé. Par réflexe il tendit son bras valide pour essayer d’arrêter le monstre mais ses chances étaient très faible d’y parvenir. Soudain le robot se trouva projeté en arrière. Jaden était resté incrédule devant le spectacle. A aucun il ne l’avait touché. Il jeta un bref regard autour de lui et… PERSONNE. Il était seul. Il se remit debout et se dépêcha de récupérer son épée. Le robot commençait à se relever lorsque Jaden le transperça au niveau de la batterie. Le soldat reprit son souffle et se dirigea vers la chambre de Raasia.
Bastlia due s’occuper de quelques robots mais n’eût aucune difficulté à les vaincre. Shen était assit sur le lit. Bastila s’approcha de lui et s’assit à ses cotés.
-Vous l’aimez ! Affirma-t-elle.
-Oui, de tout mon cœur. Bizarre, non ?
-Bizarre ? Il n’y a rien de bizarre à être amoureux.
-Non, je parle du fait que je l’aime et que nos parents se détestent.
-Vous n’êtes pas vos parents. Tout le monde est libre, de vivre sa vie comme il l’entend. Répondit gentiment Bastila. Comment vous êtes vous rencontrés ?
-Au marché, le temps était magnifique. Je l’ai aperçu de loin. Au départ je ne savais pas qui elle était et je m’en fichai. Elle était avec son petit frère, Cassius. Ils avaient l’air de bien s’entendre.
-Avait ?
-Oui, il a disparue quelques temps après. Personne ne sait ce qu’il lui est arrivé. Après sa disparition, j’ai croisé de nouveau le chemin de Raasia. Et la, ça été le coup de foudre. On se voyait en cachette, nos parents auraient sûrement désapprouvé notre relation. Mais un jour alors que j’étais dans les champs, les droïdes de Neurik me sont tombés dessus et capturé. Depuis je suis enfermé ici. Vous allez vraiment nous aider ?
-Nous ferons tout ce qui est possible. Mais nous ne faisons pas de miracle. Vous aussi vous devrez vous battre. Tout souhait à un prix, il faut donner de sa personne pour arriver à son but. Mais tant que vous garderait foi l’un en l’autre, rien ne sera impossible.
-Merci, Bastila.
La porte s’ouvrit sur la chambre de Raasia. La blessure de Jaden, lui fit craindre le pire au sujet de Shen.
-Que c’est-il passé ? Comment va Shen ? Cria t-elle comme une hystérique.
-Il va bien rassurez-vous. En fait, il… il…
-Il quoi ?
-Il veut que vous partiez avec lui ! Il ne veut pas quitter cet endroit sans vous !
-Oh, Shen peut être si têtue parfois, répondit Raasia sur un ton d’admiration.
-Bon alors, vous faites quoi ? S’impatienta Jaden.
-Je pars. Je vais sortir par la porte avant, je n’éveillerais pas les soupçons.
-OK, on vous rejoint à l’extérieur.
Jaden fit le chemin du retour en un temps record. Devant la porte se trouvait quelques carcasses de droïdes. Lorsqu’il pénétra dans la cellule, Bastila et le jeune homme était assis côte à côte. La colère montait en pression chez Jaden qui s’approcha.
-Elle va nous rejoindre à l’extérieur, dit-il sur un ton sec.
-Merci infiniment, réplique Shen.
-Bon ne tardons plus, ordonna Bastila.
Sur le chemin emprunté, ils ne firent aucune mauvaise rencontre. A l’extérieur, les premiers rayons de soleil perçaient à l’horizon. Raasia attendait non loin d’un bosquet fleuri. Le groupe s’avança vers elle. Shen se précipita vers elle et l’étreignis avec passion. Devant un tel spectacle Jaden recouvra son calme. Machinalement il scruta les alentours et vit une lueur brillait au loin. Son instinct l’averti d’un danger imminent. Il s’approcha de Bastila et lui murmura.
-Reste sur tes gardes, j’ai un mauvais pressentiment.
-T’es sûr ?
-On devrait partir sans plus tarder.
Au même moment un homme d’un certain âge suivi par une dizaine de droïdes s’approcha du groupe. C’était Alan Matale.
-Shen, mon garçon, dit chaleureusement le vieil homme. Tu vas bien ?
-Père ! S’exclama Shen. Oui je…
A cet instant surgit Neurik, lui aussi de sa garde de robot.
-Alan !! ! Cria t-il avec rage.
-Neurik, répondit monsieur Matale avec dégoût.
-Monsieur Sandral, reprit Shen.
-Père, dit Raasia surpris.
-J’avais raison, grogna Alan. C’est bien toi qui as kidnappé mon Shen.
-C’est toi qui a commencé ! Tu as pris mon Cassius bien avant ça.
-Assez ! Je ne veux plus t’entendre. Allons viens Shen, on rentre.
-Père, je… Je ne veux pas !
-Quoi ?? ?? Tu vas venir avec moi et c’est un ordre. Tu ne traîneras plus avec cette traîné de Sandral.
-Ma fille n’est pas une traîné, chien de Matale.
-STOP !! !! Hurla Jaden pour couvrir les paroles de tout le monde. Vous n’en avez pas assez de cette guerre incessante ?
-Vous avez fait votre boulot jedi. Mais n’intervenez plus dans nos affaires. Je dirai au conseil l’aide que vous nous avez apporté.
-Père écoute le, supplia Shen.
-Pourquoi ? Il ne connaît rien de nous. Maintenant tu te tais et tu m’écouteras dorénavant.
-Pourquoi tant de haine ? Dit Bastila. Votre fils est grand maintenant, laissez le suivre sa route.
-Mon fils ne sait pas ce qui est bon pour lui.
-Si, père. J’aime Raasia et je veux l’épouser ! Déclara t-il.
-Quoi ?? ?? S’exclamèrent Neurik et Alan.
-Raasia ma fille, dis moi que ce n’est pas vrai ?
-Si père, je l’aime et je veux vivre ma vie avec lui.
-Ecoutez vos enfants, dit Jaden. Ils représentent l’espoir d’une paix entre vos deux familles. Laissez-leur une chance.
-Eh ben… dit Neurik troublé.
-Père, je l’aime de tout mon cœur, dit Raasia.
-D’accord, concéda Neurik. Alan, c’est vrai que nous devons mettre nos différences de côté. Nos enfants s’aiment, on doit les laisser vivre leur vie.
-D’accord ! Accepta Alan.
-Merci père, s’exclama Shen.
-Je suis d’accord SI elle lui reste fidèle.
-Ton fils a intérêt à bien prendre soin d’elle aussi.
-Toujours le dernier mot Neurik. Bon, venez les enfants vous vivrez chez moi.
-Ca il en est hors de question, ils viendront chez moi !
-Pour que je ne les vois plus, hors de question ! S’emporta Alan.
-Alors vous voulez nous construire une maison pour nous ? S’émerveilla Raasia.
-Eh… Oui, dit finalement Neurik. Ainsi il n’y aura pas de dispute.
-Merci infiniment. Répliquèrent le couple.
Jaden se sentait soulagé de voir que les deux familles avaient fini par se réconcilier et même qu’un mariage était prévu. Bastila et lui échangèrent un regard complice et entamèrent leur chemin pour retourner à l’enclave. La mission était une réussite totale. Mais avant qu’ils aient pu s’éloigner, Shen les rattrapa en courant.
-Merci à vous nobles jedi. Grâce à vous nous sommes une famille. Nous irons raconter au conseil l’aide précieuse que vous nous avez apporté.
Raasia s’approcha et prit le bras de Shen.
-Nous donnerons vos prénoms à nos enfants afin qu’ils sachent qu’elles personnes généreuses vous êtes.
-Merci beaucoup, dit Jaden en affichant un grand sourire. Faites attention à vous, veillez bien l’un sur l’autre.
-Oui, au revoir et que la force soit avec vous, termina Shen.
Le cœur euphorique, nos deux compagnons retournaient vers l’enclave jedi afin de faire leur rapport. Le soleil se levait doucement à l’horizon. La nature s’éveillait. Au loin, on pouvait entendre le chant matinal des oiseaux. Les animaux sortaient de leurs sommeils. La vie renaissait dans la futaie. Pour Jaden, une nouvelle vie s’offrait à lui. Il ne lui faisait aucun doute que le conseil allait l’accepter comme un nouveau membre de l’ordre.
Fatigués mais heureux, ils arrivèrent au sein de l’enclave. Quelques personnes étaient dehors, surtout des jedi qui pratiquaient quelques mouvements pour se mettre en condition physique avant un entraînement intensif. A l’intérieur, un jeune disciple vint à leur rencontre. Bastila le reconnut aussitôt. Il s’agissait d’Even Piell. Cela faisait plusieurs années qu’il se trouvait dans cette académie. Récemment, il avait accompagné la jedi sur Télos après le bombardement sith.
-Je vous souhaite la bienvenue padawan Bastila. Le conseil est averti de votre retour et ils veulent vous parler dans l’instant.
-On vous suit. Dit Bastila.
Ils arrivèrent devant le conseil, ils étaient tous rassemblés. Chacun affichait un visage inexpressif. Jaden se sentait tout à coup moins à l’aise.
-La mission est un succès, honorables membres du conseil, dit Jaden. Shen Matale est sain est sauf.
-Nous savons, peu de temps avant votre arrivés, nous avons eu la confirmation. Il semble même qu’un mariage doit avoir lieu prochainement entre les enfants Sandral et Matale. Nous somme fier de ce résultat. Dit maître Vrook. Bastila, avez-vous quelque chose à ajouter avant la décision du conseil.
-Non maître. Le soldat Korr a agit en parfait accord avec les enseignements jedi.
La jeune femme s’abstint de mentionner leur aventure au sein de la caverne aux cristaux. Elle ne voulait pas inquiéter le conseil sur un phénomène qui n’eut aucune conséquence.
-Approchez vous donc Jaden Korr. Le conseil a décidé de vous accepter au sein de l’ordre Jedi. Votre entraînement commencera dès demain. Pensez à bien vous reposer aujourd’hui. Dit Vrook.
-L’entraînement sera long et difficile. Vous avez noué une relation d’amitié avec la padawan Bastila, n’hésitez pas un seul instant à lui demander conseil.
-Merci maître. Si vous le permettez, je vais regagner mes quartiers pour me reposer, dit Jaden.
-Faites mon ami, faites.
Les deux personnes sortirent de la salle. Une fois les portes closes les maîtres jedi se regardaient. Ils semblaient se comprendre sans qu’aucun d’eux ne formule la moindre parole. Accepter Jaden dans leur rang allait-il être une bénédiction ou une malédiction ? Le temps viendrait où ils auront cette réponse. L’avenir était en perpétuel changement.
A quelques mètres de là, une femme s’entretenait par comlink avec un inconnu.
-Il est de retour maître.
-Bien, reste auprès de lui. Nous devons connaître le moindre de ses mouvements.
-Bien sûr.
-Lorsqu’il quittera Dantooïne, notre seigneur enverra quelqu’un pour s’occuper de son cas.
-Et moi pourrais-je…
-Oui, mais pas avant la mort de cet homme. Ta vengeance doit encore attendre. Patience ma fille, patience. Elle sera beaucoup agréable.
-Lisa terminé.

PS:obligé de faire en deux posts! Le chapitre est trop long!

Bye!
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Notsil » Dim 18 Mai 2008 - 20:20   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

Long mais très chouette, je suppose que c'est ça le but du jeu, voir si on devient un gentil Jedi ou un méchant Sith ? ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2416
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Revan1er » Mar 20 Mai 2008 - 11:12   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

Effectivement Nostil. Le but est soit de faire le bien soit de devenir le pire des seigneur noir!

Aujourd'hui je vous mets un nouveau chapitre qui est beaucoup plus court!

Bonne lecture!

Chapitre XII : L’ombre de la peur





A des années lumières de Dantooïne, un homme animé uniquement par la haine, la colère, par la puissance du côté obscur, parcourrait un dédale de salle et de couloir. Seule sa forme était visible dans l’obscurité. Lorsqu’il passa à proximité d’une torche, on put voir sa peau craquelée à de nombreux endroits. Entre ces fissures, le rouge de ses muscles faisait ressortir la couleur blanche de sa peau. La créature avançait sans se soucier des précipices qui jouxtaient sa route. A son approche, l’air se glaçait, quiconque aurait osé croiser son chemin serait mort. Son périple s’acheva devant une porte haute de plusieurs dizaines de mètre. De nombreux motifs étaient gravés sur celle-ci. Ils racontaient une histoire, celle d’un peuple ancien possédant une force incomparable dans tous l’univers. Mais le temps avait effacé le nom de cette civilisation. L’homme tendit sa main vers la porte et l’ouvrit sans la toucher.
Elle s’ouvrit sur une pièce immense illuminée par plusieurs torches placées de part et d’autre. Au centre se prolongeait un tapis rouge vers ce qui ressemblait à un trône. L’homme poursuivit son chemin le long de ce tapis gardé par d’immense colonne. Lorsqu’il fut à cinq mètre du trône, il s’agenouilla.
-Vous m’avez demandé maître, dit-il d’une voie rauque.
-Oui, dit une voie cachée dans les ténèbres. Le plan se déroule t-il comme prévue ?
-Oui, mon maître. La guerre continue entre les sith et les jedi.
-N’utilise pas ce mot ! Se ne sont pas des sith ! Uniquement des jedi obscurs.
- Pardonnez-moi. Je dois vous avertir que Revan à été capturé par les jedi et qu’ils en on fait leur pantin.
-Qu’importe, que se soit l’un ou l’autre qui gagne le résultat sera le même. Le vainqueur sera faible et nous pourrons alors sortir de l’ombre.
Alors qu’ils continuaient de parler, une autre créature pénétra dans la salle. Il était tout habillé de noir et possédait un masque qui lui cachait le visage. Il était de couleur blanche, traversé par une ligne rouge en son centre. Au milieu du front se trouvait une perle noire. La créature était-elle un homme, une femme ou une autre espèce humanoïde ? Il était impossible de le savoir. Lorsqu’elle arriva au niveau de l’homme à genoux, elle fit de même.
-Te voila enfin Dark Nihilus. J’ai une mission à te confier. La guerre sera bientôt finie entre les jedi obscur et la république. Je t’ordonne de retrouver l’autre élu et de le tuer s’il ne nous rejoint pas.
La créature masquée émit des sons incompréhensibles puis se retira de la salle du trône.
-Maître, pourquoi ne m’envoyez vous pas aussi à la recherche de l’exilé, je…
Un puissant éclair de la force vint le percuter violement au torse et l’envoya à l’autre bout de la salle. La douleur lui était inconnue depuis de nombreuses années mais à cet instant c’était la peur qui l’envahissait.
-NE DISCUTE JAMAIS MES ORDRES SCION, résonna une voie à vous faire mourir de peur. Je suis la seule à décider. J’ai d’autres projets pour toi. Rends-toi sur la lune de YAVIN-4. Tu y trouveras un temple dédié à la dépouille d’un de mes amis.
-Vous voulez parler de… Exar Kun ?
-Oui, il y a là-bas, un vieux souvenir que je veux ! Je ne tolérerais aucun échec !
-A vos ordres maître, dit Scion avec impatience.
-Scion, lorsque le moment sera venu, nous les détruirons tous !
La créature répondant au nom de Scion quitta la salle et sortit de ce qui semblait être un temple massassi. Sur cette planète inconnue de la république, la nuit régnait en permanence.
Plusieurs navettes décolèrent d’une piste d’envol et se dirigèrent vers l’espace. En orbite autour de la planète se trouvaient de nombreux croiseurs de combats prés à partir. Les navettes traversèrent le nuage de vaisseau et passèrent en vitesse lumière.
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Darth Piejs » Jeu 22 Mai 2008 - 13:44   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

Mouai mouai... au début j'ai adoré ce mini chapitre croyant que tu fesais allusion à l'empire sith des regions inconnues qui manipule ce conflit depuis le début mais là non. Ce n'est pas logique Revan est plus un seigneur sith Que sion nihilus ou traya!
Et ce n'est pas elle qui a tout manigancé... Mais c'est ta version et ce passage sympa m'a decu uniquement parce que je m'attendais à autre chose :wink:
The Old Republic : "Piejs", Chef de Guilde Section Wampa XXI
Chroniques des Nouvelles Guerres Sith : Les Mémoires de Darth Piejs
Darth Piejs
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8890
Enregistré le: 28 Fév 2008
Localisation: Meditating on the Dark Side in my Roon's Castle
 

Messagepar Notsil » Jeu 22 Mai 2008 - 20:31   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

Ben moi comme j'y connais rien je me dis que c'est juste un camp de plus dans l'histoire ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2416
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Revan1er » Ven 23 Mai 2008 - 14:44   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

Bonjour!

Voici la suite! De nouveau c'est un gros chapitre! J'espère que vous l'aimerez!
Bonne lecture!

Chapitre XIII : L’entraînement







Carth venait de recevoir de nouveau ordres venant du chancelier lui-même. Il devait rentrer sur Coruscant afin de recevoir une nouvelle affectation. La bataille contre les sith se présentait mal. Malak avait donné plein pouvoir à ses généraux et enchaînaient les victoires.
L’officier républicain monta dans l’appareil et celui-ci décolla aussitôt. Pendant le voyage il se remémora les derniers événements qui s’étaient produits. Le piège dans lequel ils étaient tombés prés de Taris, puis leurs péripéties sur la planète ainsi que leur fuite. A chaque fois, Jaden les avaient sortis d’un mauvais pas. Qui était-il ? Il se connecta aux données de la république et chercha la fiche du jeune homme, puis il l’étudia avec minutie. L’homme était sorti major de sa promotion et était recommandé par tous ses instructeurs. Une chose dérangea Carth. L’un des instructeurs cités était mort depuis deux ans, décédé suite à une maladie incurable. Beaucoup de questions se bousculaient dans son esprit. Comment un mort avait pu entraîner Jaden ? Il lui semblait plus probable que la fiche avait été fabriquée de toutes pièces. Alors, qui en était l’auteur ? Seul une personne haut placée en était capable. L’autre question qui lui torturait les méninges était pourquoi ? Qui avait intérêt à inclure Jaden dans l’armée à tel point d’en faire un prodige ? Et pourtant, il avait souvent entendu Jaden se vanter de ses excellentes notes à l’académie. Etait-il de mèche ? Et si la réponse était non ? Comment pouvait-on faire croire à un homme un passé qu’il n’avait jamais vécu ? La réponse vint d’elle-même. Seul les jedi étaient capables d’un tel prodige, mais jamais ils n’auraient pu inclure la fiche de Jaden dans les données républicaine. Les sith ? Beaucoup plus probable, il incorporait l’armée et les espionnaient de l’intérieur. A quoi cela leur servirait-il ? Les sith était déjà au courant de leur moindre fait et geste avant même qu’ils agissent. Le pire dans tous ça était que Jaden allait être maintenant formé en tant que jedi. Carth décida de tout faire pour garder l’œil sur lui.
La navette sortit de l’hyper espace à proximité de Coruscant. Elle s’approcha doucement. Le pilote demanda l’autorisation de se poser et reçut l’ordre de rejoindre la piste privée du chancelier. Une fois à terre, la passerelle descendit et Carth sortit du vaisseau. Sur la terre ferme l’attendait le chancelier. L’officier le salua avec distinction et le suivi à l’intérieur de ses appartements privés. Ils pénétrèrent dans une petite salle ne contenant qu’une unique table basse et de deux sièges placés de part et d’autre de la table. Les murs étaient recouverts d’une élégante tapisserie rouge avec des motifs brodés à la main représentant le symbole de la république. Le chancelier invita Carth à s’asseoir et congédia les gardes. Une fois assis, l’officier remarqua le visage grave du chancelier. Les nouvelles n’étaient pas très encourageantes en provenance du front. Chaque heures voyaient la république repoussé peu à peu sans aucun signe d’amélioration.
-Carth… On se connaît depuis longtemps, je sais que je peux avoir confiance en toi.
-Bien sûr chancelier.
-On est entre nous, pas besoin d’être aussi formel. Tu es au courant de la situation, on perd la guerre. Je ne sais plus quoi faire. Quelques systèmes complotent pour nous trahir et rejoindre les sith. J’ai besoin de toi.
-Je ferais tout pour t’aider Mirax. Tu veux que j’aille sur le front ?
-Seulement pour quelques mois, après j’aimerais que tu retournes sur Dantooïne.
-Dantooïne ? Mais les troupes de Malak en sont encore très loin.
-Les jedi ne m’ont donnés aucun détail encore mais ils te veulent pour une mission capitale.
-Si elle est si importante pourquoi on ne la fait pas de suite ?
-Je ne sais pas. Peut-être réfléchissent t-ils encore sur la façon de la mettre en œuvre. Tu sembles soucieux Carth ?
-J’ai un mauvais pressentiment. J’ai regardé la fiche d’un soldat et elle est fausse.
-Qui ça ?
-Il se nomme Jaden Korr. Son dossier mentionne le fait qu’il a été entraîné par Shawn Valdez mais il n’a plus enseigné depuis les guerres mandaloriennes et il est mort voilà deux ans.
-Etrange en effet. Il est comment se Jaden ?
-Je n’ai rien à lui reprocher. C’est un guerrier exemplaire et un bon tacticien. Mais les jedi ont mis le grappin dessus, il est maintenant formé pour devenir l’un des leurs.
-Ca explique beaucoup de choses.
-Comme quoi ?
-Désolé, mais je ne peux pas t’en dire plus.
-On a combattu ensemble pendant de longues années, tu peux me le dire.
-Navré mais j’ai fait une promesse. Si tu veux bien m’excuser, je dois aller au sénat. Rends toi au hangar 4 pour prendre le commandement de la flotte. J’espère te revoir très bientôt.
- A vos ordres chancelier, répondit Carth sur un ton qui trahissait la colère.
L’officier se leva et sortit de la salle. Voyant son ami partir ainsi le chancelier se senti mal à l’aise.
-Je suis désolé Carth, un jour je te raconterais la vérité. Je te le promet, murmura le chancelier.
A cet instant quelqu’un frappa à la porte. Le chancelier se leva et ouvrit la porte à son visiteur. Sur le pallier se trouvait un droïde de protocole venant l’informer que la séance au sénat allait commencer. L’homme fatigué acquiesça et suivie le droïde dans les couloirs. Le robot appartenait à un de ses plus proches amis. Il ne payait pas de mine, son armure était de couleur rouille et de conception assez particulière. Mais il était très performant, il maîtrisait de nombreux langages et forme de communication. De plus son efficacité était exemplaire, aucun droïde de protocole ne l’égalait. A l’angle d’un couloir le droïde stoppa. Lentement il se retourna et posa ses yeux rouges sur le chancelier incrédule.
-Pourquoi tu t’arrêtes ? demanda t-il. Il y a un problème ?
-Oui, vous ! Dit le droïde de sa voixe froide et glaciale.
-Mais qu’est que… Gardes ! Gardes !
-Ils ne viendront pas ! Répondit le droïde sur un ton amusé. Ils sont tous morts.
-Mais pourquoi fais-tu ça ? Dit le chancelier paniqué.
-N’est ce pas évident ? Pour vous tuer chancelier. Mon maître veut votre place. Alors j’élimine l’obstacle que vous représentez à son ascension.
-Nols est mon ami, jamais il ferait une chose pareille !
-Bien sûr qu’il ne me l’a pas ordonné, mais vois tu, je suis très attentionné. J’ai pris moi-même cette initiative alors adieu.
-Non, HK ! Non.
Le chancelier tourna les talons et parti en courant comme un fou dans l’autre sens. Il jeta un bref regard en arrière et ne vit plus l’assassin. Il s’arrêta donc à bout de souffle. Soudain, un bruit de pas métallique le plongea dans la stupeur. Le robot était devant lui. Sans avoir eu le temps d’esquisser le moindre geste, la main du droïde l’attrapa au coup. Le chancelier avait beau se débattre, la main du droïde continuer de se resserrer sur sa proie sans défense. Au bout de quelques instants le chancelier cessa de se débattre et le robot lui brisa la nuque pour être certain de la mort de l’homme. Il relâcha sa prise et le corps tomba sur le sol, mort. Le droïde regarda quelques instants sa victime et s’en alla.
La dépouille du chancelier fût trouvée quelques heures plus tard. Carth se trouvait déjà loin de la capitale lorsqu’il apprit la mort de son ami. Il se senti emplit de haine envers le ou les responsables, sans aucun doute les sith étaient derrière. Ils payeraient, il en fit le serment. La flotte fonçait vers le front, là où la guerre faisait le plus de dégât.
Sur Dantooïne Lisa se baladait dans la futaie. L’air frais du matin lui fit l’effet d’une douce caresse sur son visage. Elle s’assit délicatement sur l’herbe puis s’allongea. Le ciel comportait peu de nuage et le soleil levant l’éblouissait. Elle ferma lentement ses yeux. Doucement, ses souvenirs refaisaient surfaces. Elle se retrouvait sur Onderon, les mandaloriens en était les maîtres. La jeune femme avait rejoint un groupe de résistant. Elle s’intégra très vite au groupe et mis sur pied un plan pour déstabiliser l’envahisseur. L’objectif premier de Lisa était de s’introduire dans le palais royal par tous les moyens possibles. Etant donné qu’elle était une femme et de surcroît très belle, elle choisi de charmer le commandant mandalorien. Afin de mener à bien sa mission, elle s’était faite engagée dans la cantina, où se rendait les envahisseurs, en tant que danseuse exotique. Le commandant tomba sous son charme à l’instant où il l’aperçut. Après plusieurs nuits ensemble, le mandalorien relâcha sa garde et Lisa en profita pour l’assassiner pendant son sommeil. Le lendemain, le chaos régnait dans l’enceinte du palais. Tous les hommes étaient à la recherche de la femme. Les heures passèrent sans qu’ils puissent mettre la main sur elle. Le surlendemain, les recherches étaient toujours au point mort. C’était à cet instant qu’une flotte de vaisseau républicain fondit sur la planète. Les mandaloriens furent pris de court. La recherche de l’assassin avait accaparé toutes leurs ressources humaines. Au milieu de la place principale se posa une navette de transport. Un seul homme en sortit, il s’agissait du général Den Orion. Le maître jedi sortit son sabre laser et engagea le combat. Lisa voyait le combat de sa cachette et décida de prêter main forte au jedi. Den assénait de terrible coup de sabre avec la forme Shien. Il se retrouva vite submergé par le nombre lorsque les rebelles lui vinrent en aide. Une chose étrange se produisit, Lisa se sentait envahir par la certitude de leur victoire. Tout lui semblait possible, au contraire les mandaloriens semblaient désemparés, paniqués. Malgré le faible nombre de rebelle, l’issue de la bataille tournait en leur faveur. Ils gagnaient. Lisa vit un ennemi qui voulait poignarder en traître le maître jedi. Elle courut dans sa direction et cria au général le danger qui le guettait. Mais, celui-ci était trop occupé à se battre avec ses adversaires. Lisa voulait le tuer avec son blaster mais le général se trouvait entre elle et l’assassin. Elle se rendit compte que l’assassin avait le même visage que Carth. Elle s’arrêta, le général avait disparue. A la place qu’il occupait se trouvait son fiancé. Carth leva son poignard et…
Lisa se réveilla en sursaut. Se n’était qu’un cauchemar, rien de plus qu’un cauchemar. Elle se leva, le soleil était haut à présent dans le ciel de Dantooïne. Son pouls retrouva un rythme régulier. A pas lent, elle se dirigea vers l’académie afin d’assister à l’entraînement de Revan. Etait-ce vraiment lui ? Jamais elle ne l’avait vu qu’une fois seulement sans son masque. Elle avait pénétré dans les appartements du légendaire seigneur noir, à l’époque il était amiral et désirait lui parler après la récupération d’Onderon. Dans la chambre, le masque du maître était posé sur une table de chevet. Un homme sortit de la salle de bain. Il portait son habituelle tunique noire, sa capuche relevée masquant son visage et s’approcha d’elle. Le jedi était imposant, non pas pour son physique mais par l’aura qu’il dégageait. Il l’a félicita brièvement pour son initiative qui leur avait permis de récupérer la planète avec beaucoup moins de perte que prévue. Tandis qu’il lui parlait encore, elle distingua son regard vert émeraude posait sur elle, la scrutant des pieds à la tête. Elle baissa vivement son regard en se sentant rougir. Après cette rencontre courte mais intense, elle se sentait bête et embarrassée. Aujourd’hui, les maîtres prétendaient que Jaden et Revan étaient la même personne. Elle en doutait. A aucun moment elle n’avait ressenti le charisme de son ancien leader. Elle voulait en avoir le cœur net.
Candérous n’avait rien à faire et s’ennuyait ferme. Il pensait participer à quelques combats épiques mais rien à présent ne présageait qu’il pourrait participer à une telle bataille. Depuis la fin de la guerre il travaillait pour des petites frappes. Aujourd’hui, il aspirait à de plus grandes ambitions, il voulait regagner l’honneur perdu de son peuple. Que ne donnerait-il pas pour un combat à mort contre l’ex-héro républicain, Revan. Le seul homme à avoir repoussé son peuple. L’homme dont seul le nom faisait trembler tout mandalorien. La chance avait voulu que ce soit lui, Candérous, qui fut le premier à se battre contre lui. Evidemment, il avait perdu mais il avait fait l’erreur de sous-estimer son adversaire. Le jedi n’était pas encore connu à l’époque. Ce fut même le premier combat auquel on le vit participer. L’homme marchait tel un dieu de la mort sur le champ de bataille. Quel charisme, s’était dit Candérous, la mort accompagnait chacun de ses pas, pire encore, c’était comme s’il commandait à la mort. Le spectacle était magnifique. Jaden possédait quelques airs de Revan. Il l’avait bien observé lorsque ce dernier c’était battu contre les soldats de Davik. Il espérait, un moment, que Jaden fut le même leader que le maître jedi et l’entraînerait dans des combats sanglants à souhait mais il allait devenir un jedi avec leurs traditionnelles inepties sur le caractère sacré de la vie et leurs réflexions à deux crédits concernant leurs engagements dans un conflit. Il y avait toujours la possibilité qu’il devienne un sith après sa formation, Revan en était devenu un pendant la guerre. Cette simple idée le fit sourire, s’il aidait Jaden à basculer il pourrait connaître de bon combat permettant de prouver sa supériorité sur les sith et les républicains. Oui, sur son honneur de mandalorien, il ferait tout pour que Jaden devienne un monstre assoiffé de sang. Il sortit se balader dans la futaie pour chasser du chien kath, un peu d’exercice allait lui faire le plus grand bien.
Jaden s’était levé tôt ce matin là. Il avait enfilé une bure d’apprenti et s’était dirigé vers la salle d’entraînement. Sa toute première leçon s’intitulait « perceptions et utilisations de la force : principes de base ». Le titre ne l’enchantait guère. Il voulait apprendre à utiliser des pouvoirs puissants et non pas de pitoyable tour de passe-passe. Lorsqu’il arriva dans la salle, maître Vandar s’y trouvait déjà ainsi qu’une poigné de disciple. Le maître l’invita à rejoindre le groupe. Il était composé exclusivement de jeune garçon et fille pas plus âgée d’une dizaine d’année.
-Bien, dit Vandar. Maintenant que tout le monde est présent commençons la leçon. Je vous prie d’aller vous asseoir chacun à un endroit et de fermer les yeux. Il est important de faire le vide dans votre esprit.
Les apprentis exécutèrent les instructions du maître. Chacun tentait tant bien que mal de faire le vide, ce qui se montrait par des visages crispés.
-Non, non dit le maître. Ne vous forcez pas. Laissez vous allez, détendez votre corps et vos esprits. Ressentez la force qui nous baigne. Ressentez sa fougue, sa puissance. Maintenant, pour ceux qui s’en sentent capable, je vais poser un objet devant vous et je veux que vous le fassiez léviter.
-Maître, comment on peut faire léviter un objet ? demanda un disciple.
-En canalisant la force qui vous entoure, répondit Vandar. Votre esprit doit canaliser la force et la faire obéir. Tout est une question de croyance. Vous devez croire en vous pour y parvenir sinon se sera l’échec.
Le maître fit la démonstration en usant de la force pour déposer un livre devant chaque disciple. Jaden posa son regard sur les différents apprentis et les observa. Seuls un petit nombre parvint à faire sautiller le livre mais aucun n’avait réussi à le maintenir en l’air. Alors, il ferma les yeux et fixa l’image du livre dans son esprit. Il s’imagina faire s’envoler le livre et le maintenir en l’air. Il entendit alors un grand OH d’exclamation. Il perdit alors sa concentration et entendit un objet tomber à terre. Il ouvrit les yeux et vit des regards admiratifs tournés vers lui. Le maître vint prés de lui et le félicita.
-Bravo, mon garçon, dit Vandar à l’adresse de Jaden. Du premier coup, j’ai rarement vu ça, mais tu as été distrait par l’exclamation de tes camarades et tu as perdu ta concentration. En aucun cas tu dois te laisser distraire de la sorte. Recommence je te prie et ne te laisse pas distraire.
-Bien maître, dit Jaden.
Cette fois-ci il garda les yeux ouverts et concentra toute son attention sur le livre. Aussitôt, il se remit en lévitation et restait stable. L’exclamation des apprentis ne lui fit pas perdre sa concentration. Pour le plus grand plaisir des disciples, il fit voltiger le livre un peu partout dans la salle sans aucun problème et le déposa sur la table d’où il venait.
-Félicitation Jaden, s’exprima Vandar. Pourrais tu le refaire mais avec tous les livres de la salle ?
-Je vais essayer, répondit Jaden.
-Non, fais le ou ne le fais pas mais il n’y a pas d’essai.
Jaden ne comprit pas pourquoi le maître venait de lui dire ça. A aucun moment le maître avait obligeait que l’on réussisse. Il se décida à faire l’expérience. Il se tourna vers l’intérieur de la salle sous le regard attentif de toute l’assemblée et se concentra sur sa tache. Un livre commença son ascension, puis un autre et encore un autre. Il fit ainsi de suite avec quelques livres. Mais quelque chose clochait, il n’arrivait pas à stabiliser les livres en lévitations. Ils se déplaçaient dans la salle, ne voulant pas rester sur place. Il arriva que Jaden relâcha son attention une fraction de seconde et tous les livres tombèrent à terre. Jaden sentit ses pieds se dérober sous lui et s’écroula lourdement sur le sol.
-C’est bien mon garçon, dit Vandar. Tu as la force mais tu as utilisé beaucoup trop de pouvoir pour un exercice aussi simple. Voilà pourquoi tu as échoué. Ta maîtrise est suffisante pour un objet unique mais pas assez pour une multitude. Avec le temps viendra la connaissance et l’expérience. Ces deux alliées te seront utiles pour utiliser au mieux ton potentiel. Assez discuté maintenant, reprenez tous l’exercice. Pour toi Jaden, je veux que tu t’entraînes avec deux puis trois livres et ainsi de suite.
Tout le monde dans la salle reprit l’entraînement avec plus d’ardeur, chacun voulant égaliser l’exploit de Jaden. Aux alentours de midi, Vandar libéra les disciples. Chacun avait fait de gros progrès et Jaden maîtrisait cinq livres en lévitation. Bastila attendait le prodige à la sortie de la salle.
-Alors ton premier cours ?
-Intéressant, mais j’aurais aimé en apprendre plus.
-N’essai pas d’aller trop vite, dit calmement Bastila. Tu dois maîtriser les bases avant de continuer.
-Je sais, je sais, souffla Jaden. Tout à l’heure j’apprendrais enfin à utiliser un sabre laser, j’ai hâte d’y être.
A ces mots, Bastila regarda Jaden droit dans les yeux et se mit à pouffer de rire.
-Qu’est ce que j’ai dit de si drôle ? Demanda t’il.
-On dirait un vrai gamin, plaisanta t’elle. Un sabre n’est pas un jouet, c’est une arme qui peut protéger dans les mains d’un expert mais qui peut aussi tuer, conclu t’elle sur un ton plus sérieux.
-Ne t’inquiète pas, je connais les risques. Mon but est de protéger les êtres qui me sont chère et pas de détruire tout ce qui se trouvent sur mon chemin.
-Jaden…dit elle admirative.
Avant d’avoir pu ajouter quoi que se soit, un padawan vint à leur rencontre. Jaden le reconnu, il s’agissait d’Even Piell. Le jedi s’approcha de Bastila en jetant un regard méprisant à l’encontre de Jaden. Il demanda à Bastila de bien vouloir l’aider pour la leçon de sabre pour les disciples. La jeune femme accepta et lui donna rendez-vous après le repas dans la salle d’entraînement. Une fois l’affaire conclut, le padawan s’en alla.
-Pourquoi me déteste t-il ? S’interrogea Jaden à voie haute.
-Tu te fais des idées, lui répondit Bastila.
-J’ai senti de la haine dans son regard.
-C’est un jedi, il maîtrise ses émotions. Ta maîtrise de la force ne te permet pas encore de faire de telle affirmation.
-Peut-être, conclu t-il.
Bastila pouvait penser ce qu’elle voulait, il avait fort bien ressenti l’agressivité d’Even. Depuis le premier jour où il l’avait rencontré, le jedi n’avait montré que indifférence ou agressivité dans le regard. Pourquoi ? De toute façon c’était le cadet de ses soucis. Pour l’heure il se dirigea vers la cantine afin de se restaurer. L’après-midi s’annonçait riche en événement.
Il termina vite son repas et repartit dans la salle d’entraînement. Pour la leçon c’était maître Vrook aidé par Even et Bastila. Les élèves étaient plus âgés que la leçon du matin, la moyenne devait tournée vers les 9-12 ans. Vrook expliqua à Jaden que vu son âge, il allait avoir une formation accélérée. Chaque élève se mirent deux par deux et commencèrent. De son côté Jaden était seul. Even vint prés de lui et lui tendis un bâton en bois.
-On commence avec ça. L’utilisation d’un sabre n’a rien à voir avec une vibro-lame. Je serais ton adversaire. Essai de me toucher.
-D’accord, répondit Jaden.
Il prit le bâton et se mit en garde en faisant tourner le bout de bois dans sa main. Even se lança sur le disciple avec fougue. Les armes de fortunes s’entrechoquaient dans des bruits étouffés. Jaden arrivait à parer les attaques de son adversaire mais ne parvenait pas à trouver de faille. Le padawan avait une bonne maîtrise de l’arme. Le combat continuait sans qu’aucun des deux protagonistes ne parvienne à prendre l’avantage. Puis, Even recula et baissa sa garde.
-Pas terrible. Je ne force même pas et pourtant je te domine.
-Je fais mon possible, répondit Jaden le souffle court. Je n’ai jamais appris à me battre avec ça. Mais je gagnerais !
-On va voir. Maintenant je vais être sérieux.
Aussitôt, Even repartit à l’assaut. La différence de niveau se fit vite sentir. Jaden reculait, la moindre erreur était récompensé par un coup. Tout d’abord au bras, puis au torse… Le combat prenait une mauvaise tournure pour le disciple. Plus il recevait de coup, plus ses réactions devenaient lentes et imprécises. Après quelques minutes, il était à terre. Ses membres lui faisaient mal, la tête baissée il maudissait son adversaire. Il releva les yeux vers le padawan qui semblait se réjouir du spectacle. C’était décidé, il allait utilisé toute sa force pour le vaincre. Lentement il se releva et se remit en position.
-Tu n’en as pas assez reçut? Bien, je vais te montrer la différence entre nous. Tu vas mordre la poussière.
Le padawan se rua vers Jaden et au moment de le toucher celui-ci disparu. Incrédule pendant un court laps de temps, Even ne bougea pas et reçut un coup dans le dos. La douleur lui rendit ses esprits et effectua un salto retourné pour se retrouver face à son vis-à-vis. Les traits du visage déformé par la rage. Jaden, lui avait le visage impassible, le regard perçant. Il tendis la main et attira un autre bâton dans sa main libre. A présent équipé de deux armes il se remit en position. Les deux adversaires reprirent le combat. Avec une arme Jaden parait l’attaque de Even et de l’autre contre attaquait. Aucun des adversaires ne parvenaient à surpasser l’autre. Les coups portés étaient d’une rare violence pour un entraînement. Afin d’y mettre un terme, Even augmenta de façon fulgurante sa vitesse. Jaden fut totalement impuissant et subissait de nouveau les assauts. La dernière attaque projeta Jaden au sol, visage vers le plafond. Il vit le bâton venir vers lui à grande vitesse quand une voix hurla de stopper. C’était Vrook. Les membres meurtris de Jaden l’empêchèrent de se relever seul. Bastila s’approcha de lui et l’aida. En relevant la tête il vit le visage consterné de maître Vrook.
-Il s’agissait d’un entraînement ! Dit le maître sur un ton sec. Pas d’un combat. Qu’est ce qui vous a pris ?
-On s’ait laissé emporter, dit Jaden.
-Even ?
-Oui monsieur, dans le feu de l’action on…
-Il suffit ! Tu connais le code, non ?
-Oui, monsieur. Il n’y a pas d’émotion, il n’y a que la paix.
-Tu viendras me voir plus tard.
-Bien monsieur.
-Bastila, tu instruiras Jaden au maniement du sabre.
-Bien maître, répondit Bastila. Mais je pense qu’il faudrait l’amener à l’infirmerie avant. Il est bien amoché.
-Je suis d’accord. L’entraînement est fini pour toi. Repose toi bien, tu reprendras demain.
Bastila et Jaden sortirent de la salle et prirent la direction de l’infirmerie. Du coin de l’œil, il aperçut Even qui se cachait à l’angle du couloir, le même regard empli de haine. Lorsqu’il se rendit compte que Jaden l’avait remarqué, il tourna les talons et s’en alla.
Heureusement pour Bastila, l’infirmerie ne se trouvait pas loin. Non pas que Jaden soit lourd mais il avait beaucoup de mal à se maintenir sur ses jambes et donc tout le poids reposait sur le corps de la jedi. Une fois à l’intérieur, elle déposa le blessé sur un lit et un droïde infirmier s’occupa de lui. La jeune femme resta au chevet du patient pendant une grande partie de la nuit, lui dormait d’un sommeil profond et n’était conscient de la présence de Bastila. Dès qu’ils furent seuls, elle se mit à caresser délicatement les cheveux du jeune homme. Un petit sourire esquissait ses lèvres délicates. Elle aimait le regarder dormir, il semblait aussi serein que la fois où il avait été proche de la mort. Le cœur solitaire de la jedi se mit à battre de plus en plus vite et de plus en plus fort. Sa respiration se saccadait, sa peau devenait moite. D’un bond elle se leva et recula.
-Non, non, se répéta t’elle. Les jedi ne doivent pas avoir ce genre de sentiment. Non, ce n’est pas possible. C’est un monstre qui a tué par plaisir !
-Et pourtant, dit une voix. Tes sentiments sont forts pour cet homme.
-Qui va là ? demanda la jedi paniqué.
Pas de réponse.
-Qui va là ? dit t’elle beaucoup plus fort. Montrez vous !
De nouveau aucune réponse. Bastila se sentait prise au piège, l’inconnu était introuvable. Dans l’infirmerie il n’y avait qu’elle et Jaden, ce denier dormait profondément. Peu à peu elle arriva à se calmer et se remémora les paroles de l’inconnu. Puis comme dans le plus horrible des cauchemars elle reconnu la voix, le même timbre, la même intonation. Impossible ! elle se retourna vers Jaden. Il dormait toujours et n’avait pas bougé. Comment était-ce possible ? La voix, cette voix, était celle de Revan. Bastila ne comprenait toujours pas ce qui c’était passé. Enfin, elle se dit que se devait être son imagination qui lui jouait des tours et décida d’aller se coucher. Les couloirs de l’académie étaient déserts à cette heure avancée de la nuit, il n’y avait pas âme qui vive. Une atmosphère froide et inquiétante hantait les lieux, ce qui ne rassura pas Bastila qui se mit à courir de plus en plus vite. Arrivé à un carrefour, elle percuta violement un inconnu.
-Désolé, dit elle.
Elle se releva et vit que la silhouette n’avait pas bougé. A la vue du physique de l’ombre, il s’agissait sans aucun doute d’un homme se disait elle. Doucement, l’ombre se tourna vers la jedi.
-Jaden ? Mais comment es tu arrivé ici ?
-Enfin, on se revoit.
-Comment ça enfin ! Je t’ai quitté il n’y a pas 5 minutes. T’es sûr que tu vas bien ?
-Cela faisait si longtemps, ma bienfaitrice. Dans un sens tu m’as libérée.
-Libérée ? Tu débloques ou quoi ?
Jaden fit un pas en avant, son visage fut illuminé un court instant par un rayon de lune traversant une des lucarnes. Et c’était là que Bastila comprit. Ce n’était pas Jaden. Le corps était bien le sien mais le visage était d’un blanc nacré et ses yeux brillaient d’une faible lueur verte. L’homme était vêtu d’une bure noire semblable à celle qu’il portait lors de son dernier combat contre elle. Revan venait d’apparaître sous ses yeux.
-Pourquoi trembles tu ? Lui dit-il. Tu n’as rien à craindre de moi.
-Comment…
-Comment se fait-il que je sois là ? Facile, je ne suis pas réel. J’ai senti que tu voulais me voir.
-Pourquoi ? Jamais je ne voudrais…
- Quand je t’ai vu la première fois tu étais si fière et arrogante. Je me suis dit que tu pourrais me rejoindre et devenir mon apprentie.
-Jamais je ne serais une sith ! Plutôt mourir.
-Le temps nous le dira. Un jour ou l’autre, le temps nous le dira, conclus Revan.
Il fit demi-tour et s’éloigna dans les couloirs obscurs de l’académie. Bastila courut à sa suite. Lorsqu’elle arriva à son niveau elle ralentit l’allure. Ensemble ils traversèrent l’académie et se trouvèrent aux abords de la futaie. Dehors le vent frais soufflait mais ils n’avaient pas froid. Revan affichait un air nostalgique.
-Rien n’a changé ici. La paix, le calme, tout y est. Dommage.
-Dommage ?
-Tout a une fin dans se monde, l’éternité n’est qu’illusoire même pour les héros. Combien d’entre eux ont été oubliés alors qu’ils ont sauvé la république et le plus souvent au prix de leur vie ? Dans plusieurs siècles tout le monde aura oublié notre histoire et ceux qui se seront battu pour sauver la république des sith. Une autre guerre surviendra et toujours à cause des mêmes prétextes. Nous n’apprendrons jamais rien. J’ai voulu changer ça. Apporter une doctrine nouvelle.
-Hypocrite, tu n’as jamais voulu changer quoi que se soit ! Rétorqua Bastila. Tu es comme tout les autres sith, seul la mort et la destruction t’intéresse !
Revan regarda Bastila droit dans les yeux. Il avait beau être un sith, Bastila voyait dans son regard de la compassion et chose surprenante de l’amour. Il lui sourit et reporta sa vision sur le ciel.
-Tu te trompes. Les sith ne sont pas tous comme ça. Je vais te raconter une histoire Bastila. Il y a bien longtemps vivait un peuple qui avait une grande affinité avec la force. On les nommait SITH. Ce peuple vivait paisiblement hors de la république, jamais ils ne s’aventuraient hors de leurs frontières. Les jedi avaient à plusieurs reprises tentés de les inclure dans l’ordre. Mais ils refusèrent. La force devait être utilisée pour maintenir l’équilibre dans la galaxie et non pour servir un ordre établie. Ils cessèrent toutes relations pendant plusieurs siècles pendant lesquels de nombreuses guerres eurent lieu. Un jour, l’une des guerres conduisit les jedi dans l’espace SITH. Ne voulant pas voir la mort sur leur territoires ils s’engagèrent dans le conflit en tant que troisième faction. Leurs pouvoirs surprirent tout le monde. Ils se battaient avec une telle rage qu’on leur donna le surnom de démon. Lorsque la guerre prit fin, ils retournèrent dans leur monde. C’est alors qu’un jedi du nom de Xendor, accompagné d’une poigné de disciple, banni de l’ordre, allèrent trouver les SITH et les convainquirent de les garder. Reconnaissant une grande quantité de force en eux ils acceptèrent. Plusieurs années passèrent, Xendor et ses compagnons asservirent peu à peu ce peuple. Un beau jour, ils se proclamèrent seigneur sith. Et ainsi naquit l’ordre sith que l’on connaît aujourd’hui.
Revan fit une pause, mais au moment de reprendre une voie au lointain appelait Bastila.
-Je crois qu’il est l’heure de se séparer. Jaden vient de se réveiller. Je n’ai plus beaucoup de temps avant de sombrer dans mon sommeil. A la prochaine. Mon amour.
Sa dernière phrase fut dite si bas que Bastila n’eut pas comprit. Les ténèbres entourèrent Revan puis il disparut.
Bastila voulut l’empêcher de partir mais un rayon de soleil l’aveugla et elle ouvrit les yeux. La jedi était à l’infirmerie à demi allongé sur le lit de Jaden. Ce dernier là regardait se réveiller doucement. Le rêve était terminé.
-La belle au bois dormant daigne bien se réveiller, dit Jaden en rigolant.
-C’est pas drôle, répondit Bastila en grognant.
-On est de mauvais poil au saut du lit, rajouta Jaden. Assez plaisanté, une dure journée nous attend.
Les deux personnes quittèrent l’infirmerie. Bastila se ressassait sans cesse l’histoire que Revan lui avait contée. Jamais elle n’avait entendu parlé de Xendor et d’un peuple sith. Elle décida de faire des recherches plus approfondies et de voir si ce qu’elle venait d’entendre avait réellement existé.
Des jours passèrent, puis se succéda des semaines. Rapidement six mois s’écoulèrent tandis que Jaden suivait l’entraînement jedi. Ses pouvoirs s’étaient considérablement accru. De son côté, Bastila n’avait pas trouvé la moindre trace dans les archives de Xendor. Elle voulut en parler avec les maîtres. Elle se dirigea vers la salle du conseil, une fois arrivé elle voulut frapper mais le conseil était réunis. Doucement, elle plaqua son oreille contre la porte et écouta la conversation.
-Ses progrès sont incroyables, dit Vandar. En quelques mois il a atteint le même niveau que des disciples s’étant entraîné plusieurs années.
-Son potentiel semble illimité, ajouta Vrook inquiet. J’ai l’impression que sa soif de connaissance est insatiable.
-Nous savons où tu veux en venir, dit Zasz. Mais nous n’avons pas le choix, il faut juste ne pas refaire les mêmes erreurs. En plus, il n’a montré aucun signe de rechute.
-Mais aurons nous le temps de terminer sa formation ? J’ai senti un trouble chez Bastila depuis le premier jour de l’entraînement, dit Vrook. La pauvre enfant, elle doit être envahie par les pensées du seigneur noir. Le lien qui les unies pourrait être une malédiction. Nous devons savoir comment les sith peuvent avoir une telle armée !
-La réponse viendra en temps utile, dit Vandar. Pour l’heure il est temps de lui faire passer les épreuves.
-Est-il vraiment prêt ? Insista Vrook.
-Il l’est, renchérit Zasz. Il va devenir padawan, si du moins il s’en montre digne.
-Bien, dit Vandar. La séance est finie.
Bastila s’écarta rapidement de la porte et courut. Le conseil savait pour ses rêves. Mais ils ignoraient encore leurs contenus. Une voix l’appela au loin. Elle s’arrêta et se retourna promptement. Maître Zasz lui fit signe de le rejoindre, ce qu’elle fit.
-Bonjour mon enfant, dit il.
-Bonjour maître.
-J’ai un service à te demander. Pourrais tu tester Jaden au sabre ?
-Bien sûr maître, se sera avec plaisir.
-Alors rejoint moi à l’extérieur, le test aura lieu dans une heure.
-Oui maître.
Bastila s’en alla sous le regard de Zasz. Le maître se rendit dans la salle d’entraînement où Jaden l’attendait pour la fabrication de son sabre. Lorsqu’il arriva le futur padawan l’attendait déjà.
-Bonjour apprenti.
-Bonjour maître Zasz.
-Aujourd’hui tu vas passer les tests pour devenir padawan. Est tu prêt ?
-Je le suis, affirma Jaden.
-La première épreuve consiste à fabriquer ton sabre laser. Mais avant toutes choses tu dois choisir une des voies jedi. Elles sont aux nombres de trois. La première est la voie des sentinelles, la seconde des jedi gardiens et enfin la voie consulaire. Chaque voie développe sa propre philosophie de la force. La voie des sentinelles combat la tromperie et l'injustice, les exposant au grand jour. Il cherche un équilibre entre les disciplines physiques et mentales de l'Ordre Jedi. Les jedi gardiens combattent les forces du mal et le Côté Obscur. Il se concentre sur l'entraînement au combat et la Maîtrise du Sabre laser. Enfin, les consulaires cherche à maintenir l'équilibre de l'univers. Il se concentre moins sur les aptitudes au combat et davantage sur les disciplines mentales et la diplomatie afin d'augmenter sa maîtrise de la Force. Je vais te poser une série de question et tu devras me répondre selon ton âme et conscience. Tu te bats contre un sith et les hostilités s’arrêtent que fait-tu ?
-J’essaierais de savoir pourquoi il a rejoint le côté obscur et je tenterais de le ramener du bon côté de la force.
-Je vois. Maintenant tu te trouves sur une planète en guerre et un ou plusieurs traîtres se trouvent dans tes rangs. Que fais-tu ?
-Je coordonnerais mes recherches avec le gouvernement pour démasquer les traîtres.
-Sa se dessine. La dernière, tu es derrière une porte fermé et de l’autre côté se trouve un sith, que fais tu ?
-J’averti que j’entre. En fonction du comportement de l’adversaire je le combattrais ou je négocierais.
-Bien, ta philosophie va dans le sens des jedi consulaires. Maintenant, prend se cristal vert et va fabriquer ton sabre sur cet établi.
-Maître, puis je vous poser une question.
-Je t’écoute.
-J’ai récupéré un cristal dans une grotte et j’aimerais l’utiliser.
-Fait le voir.
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Revan1er » Ven 23 Mai 2008 - 14:47   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

Jaden sortit le cristal argenté, sa lueur était encore plus éclatante que le jour où il l’avait trouvé. Le maître le prit dans ses mains et la lueur disparue. Il continua de l’étudier sous toutes les coutures. Après un moment, il le rendit à Jaden.
-Ce que tu as là est très rare. Il s’agit d’un cristal de force d’une extrême rareté. C’est un cristal personnel de force. Personne d’autre que toi ne pourras l’utiliser.
-Comment cela ? J’avais remarqué avec Bastila le même phénomène qu’avec vous.
-Ce cristal ne répond qu’avec ton énergie spirituelle. Si tu l’utilises, la puissance de ton sabre sera très grande, en fait elle sera proportionnelle à la symbiose entre toi et le cristal. Plus vous serez intime, plus le sabre sera puissant. Je pense que tu devrais l’utiliser pour ton sabre. Il n’existera aucun autre cristal capable de t’apporter ce que lui t’apportera.
-Merci maître, s’enthousiasma Jaden.
L’apprenti s’approcha de l’établi et commença la fabrication du sabre. Il commença par prendre un manche consulaire et plaça le générateur d’énergie, puis la lentille et enfin le cristal. Il vérifia que tout était bien dans l’axe et plaça la capsule de protection. Arrivait maintenant le moment le plus délicat, si le montage était mal fait, le sabre risquait d’exploser lorsqu’on l’activerait. Il prit le manche bien dans la main et appuya sur le bouton de mise en marche. Le sabre laser s’activa et Jaden vit une lame argentée sortir.
-Félicitation, c’est la première fois que je vois un apprenti réussir la fabrication du premier coup et avec touts les éléments alignés à la perfection. Maintenant allons à l’extérieur pour le test suivant. Il va consister en un combat contre Bastila.
Jaden fut surpris d’entendre que se serait un padawan et non un chevalier jedi qui lui ferait passer le test. Zasz comprit la surprise du jeune homme et lui expliqua que Bastila était une des rares padawan à être du même niveau voire plus forte qu’un chevalier jedi. Ils sortirent donc à l’extérieur, la padawan était entrain de méditer. Avant même que quiconque ne dise quoi que se soit, elle se leva et activa son sabre laser. Une magnifique lame de couleur or sortit du manche plus long que d’ordinaire. Elle se retourna et se mit en garde. Jaden s’arrêta à quelques mètres d’elle et se mit en position. Il activa son sabre argenté et attendis le signal de départ. L’arbitre du match regardait les deux adversaires. Chacun était près. La tension montait entre les deux personnes, l’affrontement était imminent. Zasz donna le signal de départ et aussitôt chacun se précipita sur son adversaire. Les lames s’entrechoquaient provoquant quelques étincelles. Jaden vit une ouverture, il exécuta une attaque sur le flanc droit de la jeune femme qui fit une roulade sur la gauche et enchaîna avec une attaque en visant la cuisse. Jaden para le coup avec la pointe de son sabre et enchaîna avec un kata en style Shien. Bastila recula sous les assaut mais réussi à bloquer le sabre de Jaden. Les deux utilisateurs de la force étaient bloqués, chacun essayaient de repousser son l’autre. Bastila activa la deuxième lame de son sabre. Elle absorba la puissance de Jaden et fit un tour sur elle-même en attaquant l’homme avec la deuxième lame. Jaden évita de justesse le sabre laser en effectuant un saut périlleux arrière. Avant même qu’il touche le sol, Bastila l’avait rattrapée et allait lui porter un nouveau coup. L’instinct de Jaden le poussa a utiliser la force de pousser sur le sol ce qui l’envoya une dizaine de mètre plus loin. Le saut l’emmena contre un mur de l’académie. Il s’en servit comme point d’appui et se lança sur Bastila. La jeune femme fut surprise par la méthode peu orthodoxe de Jaden d’employer la force mais elle continua de courir vers lui. Soudain, elle vit le disciple voler droit vers elle le sabre vers l’arrière. Elle se dit qu’il n’aurait jamais le temps d’exécuter l’attaque et l’attendit le pied ferme. Il arriva à une distance suffisante pour elle et décida de l’attaquer. Le sabre traversa Jaden mais fait étrange, le corps était devenu transparent puis disparu. La jeune femme ne comprit pas sur le coup ce qu’il c’était passé. Par réflexe elle continua son mouvement et sa seconde lame para l’attaque de Jaden. L’apprenti avait utilisé une technique d’illusion sur Bastila afin de lui faire croire qu’il était plus proche. L’astuce avait fonctionné à moitié, la jedi avait bien été leurrée mais le fait qu’elle possède un double sabre rendait les choses plus délicates. Tous les deux reprirent une position défensive et s’observèrent.
-Pas mal, dit la jedi. J’ai failli me faire avoir.
-Tu ne m’avais jamais dit que t’utilisait un double sabre.
-Je gardais quelques secrets pour toi ! Tu t’es beaucoup amélioré depuis la dernière fois.
-Je ne suis pas encore sérieux Bastila, dit Jaden en affichant un petit sourire mesquin. Je vais te montrer ce que je vaux réellement.
Jaden mis la main gauche dans son dos et sortit un autre manche de sabre laser. Une lame d’un rouge vif sortit du pommeau. Jaden fit tourner les sabres et se remit en garde les yeux rivés sur Bastila.
Maître Zasz trouva étrange la position de Jaden. Le sabre de la main droite se tenait au dessus de la tête pointée vers Bastila et l’autre en position horizontal tenu droit devant lui. Le genou droit était en avant et faisait un angle qui semblait peu confortable pour son propriétaire. La jambe gauche était dans l’axe du corps de Jaden, fléchi sur la gauche. Le maître reconnu la position. Il se dit aussitôt qu’il était impossible qu’un humain puisse utiliser cette technique et surtout où l’avait-il appris ? Seul le peuple de Sembla était capable d’en user. La technique de la Danse de l’Eau réclamait de son utilisateur une condition physique totalement parfaite. La tension des muscles lors de son utilisation entraînait souvent des déchirures irréparables. Il se souvint même que seul une élite du peuple Sembla pouvait l’utiliser. Le maître voulu stopper Jaden mais se ravisa. Il allait d’abord l’observer puis analyser la situation. Il était fort peu probable qu’il sache l’utiliser peut-être essaye t-il d’effrayer son adversaire ? Le maître ne se sentait pas rassuré pour autant, il savait que Revan avait été sur Sembla pendant une mission. La seule chose qui pouvait le rassurer était que l’aura dégagée par Jaden ne ressemblait en aucun cas à celle de l’ancien seigneur noir.
-J’espère que tu résistera un peu, dit Jaden en affichant un sourire glacial.
-Tu parles beaucoup mais tu ne fais pas grand-chose, rétorqua Bastila.
-Bon, si tu le prends ainsi j’arrive, termina Jaden.
Sans un mot de plus il se lança sur Bastila les sabres toujours dans la même position. Elle remarqua que la vitesse du jeune homme n’était pas élevée. Arrivé à porter, le sabre droit fendit l’air en diagonale. Bastila trouva l’attaque ridicule et se déporta sur la gauche, juste assez pour l’éviter mais une douleur l’avait prise sur son épaule et elle sauta en arrière loin de Jaden. Lorsqu’elle regarda elle vit une blessure. Le sabre horizontal n’avait pas bougé pourtant et elle était sûre d’avoir évité le coup. Jaden sourit de plus belle et reparti à l’attaque. Bastila pensait éviter les coups de justesse mais à chaque fois une nouvelle blessure apparaissait. Elle était incrédule, stupéfaite. Elle se rendit compte qu’elle jouait le jeu de Jaden et elle décida de passer à l’offensive. Jaden évita avec grâce les attaques de la jeune femme. Ses mouvements ressemblaient à une danse, le visage toujours serein il continuait d’éviter et plaça quelques attaques qui blessèrent la jedi.
De son côté le maître observait les mouvements de Jaden avec attention. Il se dit que la technique était excellente mais il lui manquait une chose, la vitesse. Si Bastila n’arrivait pas à l’éviter c’était bien pour cette raison. Elle sous estime la vitesse d’attaque de l’homme et donc ne voit pas le moment où il change brusquement de direction pendant l’attaque et augmente dans le même temps la vitesse.
-Bastila, cria le maître. Augmente ta vitesse.
Bastila ne comprit pas pourquoi Zasz lui disait cela mais elle obéit. Jaden revint à la charge et cette fois-ci elle n’eût pas de blessure. Plusieurs fois il revint sans qu’il puisse la toucher. Alors, il s’arrêta à une distance raisonnable d’elle.
-La vitesse ne changera rien, dit Jaden. Si tu n’as pas été capable de comprendre mes attaques tu vas les subir de nouveau maintenant.
Il couru beaucoup plus vite qu’avant et lui porta une nouvelle attaque. Elle augmenta aussi sa vitesse et évita le sabre de Jaden. Jaden se tenait à l’emplacement de l’attaque et sourit. Bastila à son tour sourit aussi mais une douleur terrible la prit dans le bas ventre. Une plaie beaucoup plus profonde que les autres l’avait blessé. Elle jeta un regard apeuré à Jaden. Le maître fut tout aussi surpris, non seulement la technique était parfaite mais la vitesse était sidérante. Il décida que Bastila ne pouvait rien contre le jeune prodige et décida de la remplacer.
-Bastila, dit il, c’est fini pour toi. Je prends le relais.
-Maître, dit Bastila étonné. Mais c’est à moi qu’incombe la tâche de le tester.
-Non, tu n’as pas assez d’expérience pour le vaincre. Je ne sais pas d’où tu tiens cette technique Jaden mais sache qu’elle est très dangereuse.
-Je le savais maître, répondit Jaden. La tension exercée par mes muscles lorsque je change de direction est tellement importante, qu’une blessure minime peut entraîner de grave conséquence.
-Comment l’as-tu appris ?
-J’avais un ami à l’académie qui était de Sembla, c’est lui qui me l’a enseigné.
-Voyons voir si tu es capable de me toucher à présent, termina le maître.
Dans le même instant, il activa son sabre violet. Jaden ne se fit pas attendre et recommença sa Danse de l’Eau. Bastila avait du mal à voir les attaques de Jaden mais il semblait que maître Zasz ne subissait aucune blessure. Rapidement Jaden mit un genou à terre, essoufflé. Le maître vint prés de lui et l’attaqua. Jaden para le coup avec beaucoup de mal et se trouva repoussé de quelques centimètres. Bastila qui assistait à ce spectacle n’en revenait pas. Le niveau entre un maître et un padawan était énorme. Mais elle ne comprit pas pourquoi Jaden avait eu du mal à parer la seule attaque du maître alors qu’elle était faible.
-Jaden, dit Zasz, cette technique est très bonne contre un adversaire qui sache anticiper les attaques mais elle a un gros défaut. Comme tu le vois je ne suis pas blessé et tu es à bout de souffle à présent. Ne t’inquiète pas, tu as réussi quand même l’examen. Va te reposer, demain aura lieu la fin du test.
-Maître, dit Jaden exténué, comment avez vous évité mes attaques les yeux fermés ?
-Très simple, répondit il. Chaque sabre dégage une aura très faible est donc en fermant les yeux je me concentrais sur cette aura. J’ai donc pu éviter tes attaques très facilement.
Jaden marcha lentement vers l’académie et regagna sa chambre. Il s’allongea et dormi de suite. Bastila avait rejoint l’infirmerie pour recevoir des soins. Les blessures étaient superficiels et guériraient rapidement. Elle sombra dans un sommeil profond.
-Te revoilà, dit l’ombre.
-Oui, je suis de retour.
-Que tu es pathétique. Tu t’es laissé avoir comme un débutant contre Zasz. Je me demande encore pourquoi je t’aide.
-Pourquoi fais-tu ça ? Quelle raison te pousse à me rendre plus fort ?
-Je te l’ai déjà dit, si tu venais à mourir je serais bien embêté.
L’obscurité commençait à laisser place à la lumière, un rayon de soleil vint faire disparaître l’ombre. Une étendue verte fit son apparition. Jaden reconnu l’endroit, c’était la futaie qui jouxtait l’académie. Son regard fut attiré par une étrange battisse qu’il ne connaissait pas. Il s’en approcha, au début il marchait doucement puis rapidement il accéléra le pas. Il arriva ainsi à un sentier délimité par des colonnes. Sur celles-ci il remarque d’étranges inscriptions gravées à leurs surfaces. Le chemin descendait vers une porte de conception tout aussi étrange que le reste du bâtiment. Elle était composé avec ce qui semblait des lattes de fer et au centre de la porte se trouvait un carré. Jaden se dit qu’il devait s’agir du mécanisme permettant son ouverture. Il essaya en vain de le pousser puis de le tirer mais rien ne se produisit. Soudain un bruit de pas le fit sursauter. Quelqu’un s’approchait ! Aux sons, il en déduisit que deux personnes se rapprochaient de lui. Il remonta le sentier et se cacha derrière un muré. Les inconnus étaient bien aux nombres de deux. Jaden reconnu l’un des deux, c’était Malak le seigneur des sith mais fait étrange il ne possédait pas sa mâchoire d’acier. L’autre était habillé d’une cape noire et son visage recouvert d’un masque. Après réflexion il pensa qu’il devait s’agir de Revan. Les deux hommes s’arrêtèrent devant la porte, Malak semblait terrifié mais Revan ne montrait aucun signe de nervosité ou d’excitation.
-Revan, est-ce bien raisonnable ? Les jedi ont scellé cette arche voilà bien des siècles. Le côté obscur imprègne tout, je sens sa présence. Si on entre on risque de ne plus jamais revenir et d’être banni à jamais de l’ordre.
Revan gardait le silence, il ne répondit rien. Il se contentait d’étudier la porte du temple, sa main la parcourrait comme s’il cherchait un moyen de l’ouvrir. Malak faisait les cents pas derrière lui, l’anxiété le gagné de plus en plus.
-Le pouvoir de la forge stellaire en vaut il vraiment la peine ?
Revan fit taire son futur disciple d’un simple signe de main. Puis le carré central de la porte s’enfonça sans qu’aucun des deux êtres ne le touche. A ce moment les lattes coulissèrent laissant le passage ouvert. Revan n’hésita pas un seul instant et entra dans le temple. Malak jeta un dernier regard derrière lui et se décida aussi à entrer. Jaden se leva alors d’un bond et se lança sur leurs traces. Mais au moment où il arriva au seuil du temple la porte se referma sur lui et tout redevint sombre.
Lorsqu’il se réveilla, Jaden était aussi pâle qu’un linge blanc. Il venait d’avoir une vision du passé. Il eut du mal à se lever mais le conseil voulait le voir aux aurores. Il alla prendre sa bure d’apprentie, s’habilla et gagna la salle du conseil Il n’arriva pas trop tard à la réunion. Bastila était déjà là et parlait avec les maîtres présents. Tous affichaient un visage grave. Jaden pensait que sa mise à l’épreuve serait compromise.
-Ah, voilà le jeune prodige, dit Dorak. Maître Zasz tari beaucoup d’éloge sur vous. Votre prestation lors du test au sabre a été sidérante.
-Mais j’ai perdu, s’étonna Jaden.
-Perdre contre un maître jedi n’est pas considéré comme un échec. Vous passez une évaluation pour devenir padawan et de plus Zasz est reconnu comme l’un des plus grand maître au sabre. Cela aurait été extraordinaire que vous réussissiez à le vaincre, ajouta Vandar.
-Bastila nous a raconté que vous avez vu Revan et Malak en vision prés de cette académie.
-Quoi ? Comment se fait-il que Bastila ait partagé ma vision ?
-Vous et Bastila êtes liés depuis…commença Vandar.
-Vandar, coupa Vrook.
-Depuis le début de votre entraînement. De tel lien peuvent s’installer entre un maître et son disciple. Vous vous êtes beaucoup entraînés touts les deux.
-Mais cela n’explique pas pourquoi elle était dans mon rêve, je ne l’ai jamais… commença Jaden.
Jaden se tut, il avait senti une présence autre que Revan et Malak mais n’y avait pas prêté attention. Il s’agissait alors de Bastila. Lentement il tourna la tête vers la jeune femme mais elle ne le regardait pas.
-Racontez nous cette vision, dit Dorak.
Jaden raconta sa rencontre avec les deux futurs sith et du temple parlant d’une certaine forge stellaire. Les maîtres écoutèrent avec beaucoup d’attention et ne l’interrompirent pas. Lorsqu’il eut fini son récit les maîtres se regardèrent mais n’échangèrent aucun mot. Le silence emplissait la salle du conseil, un silence pesant, inquiétant.
-Bon, ne nous attardons pas plus sur le sujet. Pour l’instant, dit Vrook. Terminons d’abord ton évaluation. A présent nous aimerions que tu nous récites le code jedi.
-Bien : Il n'y a pas d'émotion, il y a la paix.
Il n'y a pas d'ignorance, il y a la connaissance.
Il n'y a pas de passion, il y a la sérénité.
Il n'y a pas de chaos, il y a l'harmonie.
Il n'y a pas de mort, il y a la Force.
Ce code est basé sur d’ancienne méditation d’Odan-Urr qui est :
L'émotion, puis la paix.
L'ignorance, puis la connaissance.
La Passion, puis sérénité.
Le Chaos, puis l'harmonie.
La Mort, puis la Force.
-Très bien, dit Dorak. Mais explique nous chacun des vers à présent. Retenir un code c’est à la portée de tout le monde mais en comprendre sa philosophie c’est autre chose.
-Il n'y a pas d'émotion, il y a la paix :
Cela ne veut pas dire que les Jedi ne doivent pas ressentir d'émotions. Cela signifie qu'ils doivent contrôler leurs émotions afin de ne pas se laisser guider par elles. Un Jedi doit avant tout faire passer la raison avant ses sentiments, ses actes ne doivent pas être guidés par la colère, l'amour ou la frustration, mais toujours être réfléchis.
Il n'y a pas d'ignorance, il y a la connaissance :
La chance n'existe pas, la façon dont les choses se déroulent dépendent de la façon dont on y est préparé, et qui mieux que les Jedi sont préparés !? L'ordre Jedi prône la connaissance afin que les élèves se préparent à subir toutes sortes d'épreuves. La connaissance est une chose qui peut transformer la défaite en victoire.
Il n'y a pas de passion, il y a la sérénité :
Un Jedi doit toujours tenter de trouver des solutions pacifiques. Aucune vie ne doit être sacrifiée sauf si c'est inévitable. La connaissance et la patience sont souvent les meilleurs moyens d'éviter un combat, la maîtrise de la Force en est un autre.
Il n'y a pas de chaos, il y a l'harmonie :
Quoi qu'un Jedi fasse cela doit résulter d'une longue préparation mentale afin de bien se projeter dans l'action dans le but d'être le plus efficace possible. Quand plusieurs Jedi sont engagés dans une même mission ou dans un même combat, ils doivent toujours coopérer. Combattant pour l'autre, le Jedi essaye de trouver le moyen de protéger au mieux chacun des utilisateurs de la Force.
Il n'y a pas de mort, il y a la Force :
Rien ne meurt. Quand un Jedi est blessé ou dans un état tel que l'on peut le dire "mort", il devient une part de l'univers et continue de vivre dans cet état.
-Félicitation, dit Vandar. Maintenant qui sont les jedi ?
-Les Jedi sont les gardiens de la paix et de la justice
* Un Jedi a le droit de tuer si sa défense l'y oblige
* Le sabre laser est le symbole des membres de l'ordre Jedi
* Un Jedi est obligé de garder le célibat
* Un Jedi doit observer le respect mutuel
* Un Jedi se doit de défendre les faibles et les sans défenses
* Un Jedi doit toujours coopérer dans une bataille ou une crise
-Bon, il semble que tu sois prêt pour la l’avant dernière épreuve, dit Zasz. Tu dois nous faire la démonstration de tes pouvoirs dans une série d’épreuve. Nous allons tester ta maîtrise de la force. Tu t’engages sur la voie des jedi consulaires, alors fait de ton mieux.
L’épreuve n’était pas particulièrement difficile, pour commencer il devait faire flotter dans les airs plusieurs objets de taille et poids différents. La seconde attirait un objet vers lui lorsque qu’un autre utilisateur de la force fasse de même. Enfin la dernière était un parcours semé d’embûche en tout genre pour étudier ses réflexes.
Le parcours débuta dans un couloir du sous-sol de l’académie. Une grille se dressait devant Jaden. Sa première idée fut de la démolir au sabre mais se dit qu’une autre solution devait exister. Il trouva rapidement un levier situé quelques mètres plus haut, la force d’attraction lui permit de l’activer et d’ouvrir la grille. S’en suit une série de couloir sans danger apparent mais il se sentait observé. Il stoppa et sortit son sabre mais ne l’activa pas. Deux tirs surgirent de l’ombre, Jaden dévia les coups avec son sabre qu’il venait d’activer. Il chercha les auteurs mais le pouvoir de sensation lui indiqua qu’aucun être vivant se trouvait ici. Il sentit un écho dans la force, l’écho de petit droïde. Plusieurs tirs se dirigèrent de nouveau vers lui et cette fois il les retourna contre leurs propriétaires. Sur les cinq tirs, seul deux touchèrent leurs cibles, une mince explosion le confirma. Jaden comprit qu’il s’agissait de module d’entraînement. Il ferma les yeux et se mit à écouter. Les sondes émettaient des faibles bruits parfaitement reconnaissables. Après quelques secondes il envoya son sabre droit devant lui et une explosion se produisit, il ne rappela pas son sabre et préféra l’envoyer à droite pour détruire un autre module et enfin derrière lui pour en finir avec le dernier. Le chemin étant dégagé, il reprit sa route. Alors qu’il continuait à travers le dédale de couloirs, plusieurs pierres tombèrent du plafond, il utilisa alors le pouvoir de vitesse et évita de se faire écraser. Il arriva ainsi dans une pièce sans passage apparent. Il ne pouvait plus faire marche arrière, l’éboulement avait bloqué l’unique sortie. Jaden se dit qu’il devait bien y avoir un passage, à première vu il n’y en avait pas, le plafond semblait être épais et les murs très solide. Un léger courant d’air vint le troubler, qui disait courant d’air disait forcément un moyen de sortir. Il s’approcha de l’endroit d’où il venait. Il s’agissait d’un mur caché dans l’ombre, en passant la main sur son relief il sentit quelques fissures. Il se recula donc et utilisa la force de pousser pour ouvrir un passage. A travers l’ouverture, un rayon de soleil vint éclairer la petite pièce. Jaden sortit du labyrinthe et se retrouva dans un espace dégagé, une belle prairie avec un petit ruisseaux qui la traversait. Il s’avança vers ce cours d’eau et en bu une gorgé. Le silence de l’endroit lui paru étrange, il devrait y avoir au moins le bruit des animaux mais non. Il se produisit un léger tremblement de terre. Jaden s’agrippa à ce qui ressemblait à un rocher mais se rendit compte que c’était ce rocher qui bougeait. Il sauta en arrière et vit avec stupéfaction que ce qu’il prenait pour des rochers étaient en fait des droïdes de combats. Il était maintenant encerclé de toute part. La fuite était impossible et de toute façon cette idée ne lui vint pas à l’esprit. Le fait d’être encerclé le désavantageait, non pas à cause du nombre, mais à cause qu’il aurait beaucoup de mal à attaquer d’un côté et de se défendre de l’autre. Il sorti son sabre et se mit en garde. Il tendis la main gauche et envoya un arc d’éclair sur les droïdes devant lui, les robots touchés se trouvèrent aussitôt désactivés. Il fit ensuite un saut périlleux arrière et retomba pile sur la tête de l’un d’entre eux et lui plongea le sabre dedans. Sans attendre il se rua sur les autres. Chacun à leurs tours, ils tombèrent. On pouvait voir le courageux disciple sauté par ci par là assénant des coups de sabre mortel. Parfois un autre éclair surgissait désactivant d’autres droïdes. Après dix minutes de combat acharné, le dernier robot rendit l’âme. Le soleil ainsi que l’horizon disparu, il était en réalité dans une pièce de grande taille. A l’autre bout de celle-ci se trouvait une porte qui s’ouvrit. Dans la pénombre Jaden ne pu reconnaître de qui ils s’agissaient. Seul leurs énergies lui indiquèrent que c’était les maîtres jedi suivis de Bastila.
-Félicitation, dit Dorak. Tu as très bien géré la situation. Tu as fait preuve d’intelligence, d’ingéniosité et d’une parfaite maîtrise de la force. Il est temps à présent pour toi de réaliser ta dernière épreuve.
-Celle-ci sera très différente des autres, dit Vrook. Il existe une corruption dans un coin de la futaie, elle pousse les bêtes à être beaucoup plus agressives que d’habitude. Ton objectif est d’en déterminer la cause et de l’éliminer.
-Ferais-je cette mission seule ? Interrogea Jaden.
-Bastila viendra avec toi, répondit Zasz. Mais elle n’interviendra pas. Tu seras seul dans tes décisions et tes actes.
-J’y vais de ce pas, conclu Jaden.
Bastila et le jeune homme sortirent de la salle laissant les maîtres derrières eux. Ils quittèrent l’académie et se dirigèrent vers la futaie. De leurs côtés, les maîtres semblaient pensifs.
-J’espère sincèrement qu’il réussira, dit Vandar. Elle ne mérite pas de rester dans son état, sa place est parmi nous.
-On verra bien, dit Zasz. Si le seigneur des ténèbre ne se réveille pas, il y a de forte chance pour qu’elle revienne. Que la force guide leurs pas.
A mesure qu’ils s’enfoncèrent dans la futaie, les bêtes devenaient de plus en plus hostiles. A coups de sabre ils se frayèrent un chemin jusqu’à arriver prés d’une ruine. Plusieurs piliers se dressaient, de vieilles dalles dessinaient encore un chemin vers ce qui avait été le cœur du site. Au fur et à mesure qu’ils avançaient le pouvoir du côté obscur se faisait de plus en plus oppressant. Deux chien kath surgirent de nulle part, leur barrant le passage. La rage et l’agressivité qu’ils dégageaient n’avaient rien à voir avec leurs prédécesseurs. Leurs grognements se firent plus intense que jamais, une force semblait les retenir. Leurs yeux étaient d’un rouge intense, les yeux de l’enfer pensa Jaden. Une voix résonna dans les runes, la voix d’une femme. A cause de l’écho ils ne purent comprendre mais les chiens devenaient encore plus agressifs. L’un des deux fit un pas dans leurs direction les lèvres retroussées, montrant ainsi deux rangés de dents pointue. Le second l’imita et tout deux se mirent à courir vers leurs proies. Ils furent rapidement sur eux la gueule ouverte pour les dévorer. Jaden activa son sabre au dernier moment et le plongea dans la poitrine de l’un d’eux. Il tomba à terre, mort. Bastila avait elle aussi activé le sien et se battait contre le second chien. Elle évita facilement la bête et planta son sabre dans le dos de l’animal qui n’eut pas le temps de souffrir. Les deux intrus se rapprochèrent l’un de l’autre et poursuivirent. Après quelques pas, se dressait un autel droit devant eux. L’obscurité recouvrait la zone, cachant une menace grandissante. Jaden et Bastila s’arrêtèrent à quelques mètres de la stèle. Le jeune homme scrutait les alentours lorsqu’il plongea tout d’un coup sur la droite. L’ennemi venait d’attaquer. Dès qu’il se releva il vit Bastila paralysée. S’il avait tardé un peu plus longtemps il serait dans la même situation. A présent il était à couvert derrière un pilier. L’adversaire riait. Jaden l’entendit mettre un pied à terre puis l’autre, un son familier vint à ses oreilles, le bruit d’un sabre laser que l’on venait d’activer. Un faible halo rouge éclaircit l’intérieur des ruines. Hélas pour Jaden le bruit se perdait trop pour pouvoir localiser son adversaire. Il prit son sabre à sa ceinture, le sol trembla. Rapidement il sortit de sa cachette et plongea dans un coin sombre. Le pilier derrière lequel il était cachait venait de s’écrouler.
-Pourquoi êtes vous venus ? C’est le conseil qui vous envois me tuer ! Dit l’ennemie. Je ne vous laisserai pas faire, je vais vous exterminer, moi, avec le pouvoir du côté obscur. Sort de ta cachette et vient te battre si tu en es capable.
Jaden ne fit aucun mouvement, son adversaire maîtrisait bien la force et semblait confiante au corps à corps, il décida d’attendre le moment propice pour attaquer. Des rochers s’envolèrent et venaient fracasser tout obstacle dans leurs passages. Il ne resta bientôt plus grand-chose pour se camoufler, Jaden dut sortir de sa cachette en hâte et attaqua l’ennemie. La lame argentée transperçât la silhouette sans aucune résistance. Elle disparue dans le néant, le guerrier se retourna et ne vit personne d’autre. Un bruit attira son attention sur la droite, puis devant, derrière… Il ne savait où donner de la tête, l’ennemie se cachait dans l’ombre. Il resta immobile un instant de trop, l’arme de son opposant le toucha à la cuisse. Il fit face et de nouveau personne. Le son d’un pas vint à ses oreilles, il envoya son sabre dans la direction mais ne rencontra rien.
-Alors Jedi, dit une voix sensuelle, trouve moi avant que je te tue.
Il fallait qu’il la débusque, qu’elle sorte de sa cachette. Facile à dire, se disait Jaden, mais comment ? Il ne connaissait pas le terrain contrairement à la sith. L’écho l’avait empêché de déterminer son antagoniste. Alors il se concentra, même s’il ne pouvait la voir il pourrait la trouver grâce à la force. Son esprit fit le trie entre les écho de la force présent, enfin il l’a trouva droit devant lui. Sur la pointe des pieds il s’approcha et attaqua. La sith ne parut pas surprise et bloqua l’attaque de Jaden. Le futur padawan reconnu l’espèce à laquelle elle appartenait. C’était une Katar, les traits de son visage faisaient penser à un félin, d’ailleurs dans la galaxie on les connaissait sous le nom d’homme chat. Les cheveux de la jeune femme étaient restreints à une simple queue de cheval à l’arrière du crâne. Le regard de la jeune femme était intense, plein de vie mais de couleur jaune pâle. De toute évidence cela ne faisait pas trop longtemps qu’elle était devenue une sith, pensa Jaden. Tous deux s’écartèrent et s’observèrent en silence. La tension retombait, le vent s’engouffra dans les ruines et leva un brouillard de poussière. Chacun ne voyait plus que le sabre de son adversaire. Jaden se retourna derechef et bloqua le sabre de la sith.
-Encore une de tes illusions, dit Jaden avec un sourire.
-T’es pas trop mauvais, rétorqua la femme chat.
Les opposants échangèrent des attaques au corps à corps, chacun augmentait peu à peu sa vitesse pour surclasser l’autre. Au bout de quelques minutes on ne voyait plus que les étincelles provoquaient par l’entrechoquement des sabres lasers. Le déluge continua ainsi pendant ce qui sembla une éternité. Malgré sa blessure Jaden se mit en position pour son attaque spéciale, il exécuta une attaque verticale dont il changea la direction au dernier moment. La sith recula blessé au torse. Elle jeta un regard noir vers Jaden et reparti à l’assaut ne le laissant pas savourer son coup au but. Elle reçut encore quelques blessures mais à chaque fois elle était de moins en moins profondes. L’échange prit fin lorsqu’elle sauta hors de porté du guerrier. A présent chacun reprenait son souffle tout en se fixant. La respiration de Jaden était par contre filante, la Danse de l’Eau était de loin la technique la plus épuisante qu’il connaissait. La sith lui envoya un éclair de force qu’il para avec son sabre. A peine fini qu’il dû se protéger des agressions répétées de la femme chat. Elle avait récupéré beaucoup plus vite que lui, ça se voyait trop bien. La vitesse avec laquelle elle se jetait sur son adversaire n’avait pas changé et Jaden se trouva donc en très mauvaise posture. Les blessures commençait à s’accumuler pour Jaden, il devait se sortir de se mauvais pas. Le déclic eut lieu, il comprenait à présent le rythme de son opposant. Il fit un pas sauté arrière et se mit en garde. Il reprit la position de la Danse de l’Eau.
-Tu es suicidaire ? L’interrogea la sith. Tu ne vas pas tenir très longtemps et tu ne me toucheras plus avec cette technique.
-Approche et on verra, lança Jaden.
L’homme ne bougea pas, le voyant agir ainsi elle se rua sur lui avec une vitesse encore plus grande mais elle ne le touchait plus du tout. A chaque assaut la lame de son sabre passait à quelques millimètres de lui. Lentement elle se trouva malgré elle plongé dans la danse de Jaden. A aucun moment il n’avait placé de contre attaque, il se contentait de se mouvoir comme l’eau de façon agile et gracieuse. Au moment propice Jaden utilisa la force de pousser sur elle. La sith s’envola à plusieurs mètres et à la retombée, Jaden lui assena un violent coup de pied dans les côtes. Elle eut le souffle momentanément coupée puis cracha un peu de sang. Les yeux relevés elle scruta les alentours et vit la jeune jedi encore paralysé. Une idée lui vint à l’esprit. Alors que Jaden revenait à l’assaut elle couru vers la padawan et plaça son sabre sous la gorge de la malheureuse. Jaden s’arrêta et la regarda avec fureur.
-NE LA TOUCHE PAS, dit il en colère.
-Essaye de m’en empêcher si tu es assez rapide, répondit elle. Tu ne le pourras pas, tes blessures sont trop importantes.
En effet, il le savait très bien. Le temps pour se concentrer afin d’utiliser la force était encore trop long et ses jambes ne lui répondaient pas très bien après la Danse de l’Eau. Une voix dans son fort intérieur l’interpella.
-MOI j’en suis capable, tu le sais. Laisse moi faire je suis plus fort que toi.
-Non, je peux le faire !
-Elle risque de mourir si on ne fait rien.
La sith s’amusait à voir Jaden, l’homme avait baissé la tête et semblait en proie à un dilemme. Quel bonne idée elle avait eu, se disait elle. Les jedi sont trop stupides. L’homme disparu tout d’un coup et elle senti son corps projeté au loin. Lorsqu’elle se releva, l’homme se tenait prés de Bastila. Ce qui la troubla se fut que le sabre qui avait été de couleur argenté devenait plus foncé, on aurait pu croire qu’il s’abreuvait de l’obscurité des lieux. Lorsque l’homme se retourna se fut avec effroi qu’elle vit le regard de haine qu’il lui lançait.
Il ne voulait plus qu’une chose la tuer. Personne n’avait le droit de toucher à un cheveu de Bastila. Elle avait beau être casse pieds, snob et moralisatrice, elle n’en restait pas moins une femme de grande qualité qu’il appréciait. Rien que l’aura destructrice qu’il dégageait suffit à la sith pour la faire paniquer. Il se jeta sur elle avec une force décuplée. Le combat reprit donc avec une tournure totalement différente. Jaden attaquait à outrance sans laisser le moindre repos à son adversaire. Il enchaîna des coups en Juyo. Une méthode de combat imprévisible et surpuissante. En face, la femme chat reculait de plus en plus sous le poids de son opposant. Son pied trébucha sur une pierre, la tête la première, elle percuta un pilier et s’évanouie.
A présent il se trouva au dessus d’elle le sabre levé. Après un bref regard il l’abattit.
-NON, hurla une voix grave.
L’interruption stoppa le sabre de Jaden. Il releva les yeux vers le plafond et jura.
-Ferme là ! Hurla t-il. On n’a pas le choix, c’est une sith !
-Non, on n’a pas le droit de tuer un adversaire sans défense !
-Elle n’hésitera pas à nous poignarder dans le dos si on hésite, on doit le faire !
Il releva son sabre mais n’arrivais pas à porter le coup fatal. Ses mains tremblaient, puis vint le tour de tout son corps. Une goutte de sueur parcourue son visage déformé par l’indécision. Le sabre tomba à terre et se désactiva. Il mis en genou à terre et se tenait la tête avec les mains.
-LAISSE MOI FAIRE, hurla t’il. Arrête de me prendre la tête.
Les tremblements s’arrêtèrent, la tête baissée il se releva et attira le sabre dans sa main et l’activa, la lame avait une couleur qui oscillait entre le gris et le noir. Il donna un coup violant en direction de la Katar.
Lorsque la poussière se dissipa, Jaden était à genoux devant le corps de la Katar. Il pleurait de tout son corps, quelques unes tombèrent sur le sol.
-Pourquoi m’as-tu épargné ? dit la Katar avec une voix faible.
Jaden releva la tête.
-Je suis un jedi, je n’ai pas le droit d’ôter la vie d’un adversaire sans défense même si c’est un sith.
-Je t’en supplie, tue moi. Tu es plus fort que moi-même dans mes ténèbres. Fais le ! Je ne peux plus faire machine arrière. Plus depuis que j’ai…
La Katar se mit à son tour à pleurer à chaude larme.


Voila!

Dark Piejs, désolé que ce passage t'es déçut. Je voulais ajouter un lien entre l'histoire de KoTOR 1 et 2. Mais bon à ce que je vois il est mal fait ou pas au bon endroit. De toute façon cela ne change rien au reste de l'histoire.

A plus tard pour un nouveau chapitre rempli d'action!
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Notsil » Ven 23 Mai 2008 - 17:50   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

Eh bien il s'en passe des choses ^^

Ya une belle série d'épreuves à passer pour devenir Padawan ^^ Les apparitions de Revan sont bien sympa aussi.
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2416
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Viporl » Ven 23 Mai 2008 - 21:27   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

Je viens de finir de tout lire et je dois dire que tout cela est excellent. On préfère même presque que ce soit cette histoire qui se soit déroulé dans le jeu. :)
Viporl
Padawan
 
Messages: 3
Enregistré le: 13 Mai 2008
 

Messagepar Darth Piejs » Sam 24 Mai 2008 - 19:30   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

Euh Viporl tu es sur d'y avoir joué? Parce que l'histoire hormis le fait qu'elle est adaptée de façon litteraire et exepté quelques légères modifications, est exactement la même!

Sinon :
Dark Piejs, désolé que ce passage t'es déçut. Je voulais ajouter un lien entre l'histoire de KoTOR 1 et 2. Mais bon à ce que je vois il est mal fait ou pas au bon endroit. De toute façon cela ne change rien au reste de l'histoire.


A quel bon SAV! Tu te soucies de tes lecteurs c'est bien! Ecoutes je trouve ça super au contraire de faire des liens ce sont les moments que je préfère car on ne s'y attends pas! Le moment était bien choisi et bien fait! Ce que j'ai regretté ce que Normalement Traya est admirative de Revan et ne se sent pas superieur à lui. De plus elle sait elle même que Revan pas plus qu'elle ne sont les vrais Sith. C'est pour cela qu'au début je m'attendais à ce que les personnages que tu commencais à décrire soit justements ces vrais sith des regions inconnus dont on ne sait rien et que tu fesais un lien entre l'histoire non plus du 1 et du 2 mais un lien avec l'episode 0 si je puis m'exprimer ainsi et l'ep 3 à venir (j'espere) ou Revan retourne combattre les sith.

Ma deception tient donc juste du fait que Traya n'a pas la même estime pour Revan ni la même clairvoyance qu'en réalité et du fait que je m'attendai à autre chose!

Mis à part cela j'adore ce passage au contraire! Tout comme l'idée comme quoi HK se fait détruire par Sion sur Dxun avant de se faire récup par un Mandalorien si mes souvenirs sont exacts! Non vraiment j'adore ce que tu fais continu comme ça! Au contraire c'est sympa de voir ce que fait le triumvirat Sith pendant ce temps. :wink:
The Old Republic : "Piejs", Chef de Guilde Section Wampa XXI
Chroniques des Nouvelles Guerres Sith : Les Mémoires de Darth Piejs
Darth Piejs
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 8890
Enregistré le: 28 Fév 2008
Localisation: Meditating on the Dark Side in my Roon's Castle
 

Messagepar Revan1er » Mer 28 Mai 2008 - 16:24   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

Bonjour!

Aujourd'hui vous allez pouvoir lire la première partie d'un nouveau chapitre.

Bonne lecture!

Chapitre XIV : Enfin Padawan









Carth donnait ses ordres sur le pont du vaisseau républicain. La flotte sith était en vue. Les républicains avaient établi une base sur Polis Massa, dans le secteur Subterrel de l’espace sauvage. Les jedi avaient expressément demandé que la planète soit sous bonne garde à cause de la présence d’anciens vestiges d’une civilisation contrôlant la force, mais disparu depuis longtemps.
Le Léviathan se dressait devant l’armada sith comprenant un millier de vaisseau en tout genre, du vaisseau de commandement aux petites navettes de combat rapproché. En face, la république n’en alignait qu’une centaine. L’affrontement était imminent, les plus gros croiseurs ralentirent l’allure et stoppèrent hors de porté des canons à ions républicains. A bord des vaisseaux, tout le personnel effectuait les derniers préparatifs en vue de l’attaque. Dark Malak en personne était aussi présent, il se tenait debout devant la baie vitré du Léviathan, il regardait la planète, songeur. La porte du poste de commandement s’ouvrit et un homme de grande taille, le crâne dénué de tout cheveux, un bouc noir qui contrastait avec la blancheur de sa peau. L’homme portait à son ceinturon un manche de sabre laser. Il continua sa démarche puis s’agenouilla à deux mètres de son maître. Malak ne fit aucun mouvement et continuait son observation.
-Maître, dit le sith, pourquoi sommes nous venus pour cette planète insignifiante ? Lors de ma méditation j’ai ressenti l’aura de votre ancien maître.
Le seigneur noir ne dit rien. De nouveau l’apprenti continua.
-Certes son aura est encore très faible mais elle ne cesse de grandir, nous devons faire quelque chose avant qu’il ne retrouve tous ses pouvoirs.
-Rien ne presse, coupa Malak. Il est faible et même si il retrouve l’intégralité de ses pouvoirs je resterais le plus fort.
-Loin de moi l’idée de vous contredire maître mais…
-Il suffit, trancha Malak. Revan est venu ici avant les guerres mandaloriennes et en est revenu changé. Je veux savoir ce qu’il a trouvé, ses pouvoirs ont décuplé suite à son séjour. Retourne avec les autres et prépare toi à débarquer sur la planète. Je la veux intacte.
-A vos ordres.
Dark Bendon se releva et sortit de la salle laissant Malak à ses contemplations. Il arriva dans le hangar où plusieurs navettes étaient prêtes au décollage. Il pénétra dans l’unes d’entre elles et s’assit en face d’un disciple nerveux. Il le regarda droit dans les yeux. Le disciple se mit à suffoquer, les autres regardait l’atroce spectacle sans prononcer un seul mot. A court d’oxygène, le sith s’écroula au sol, Bendon se tourna vers les autres et rien que son regard suffit à faire comprendre aux sith que les faibles n’avait pas leurs places ici. Le corps resta là en exemple.
Les intercepteurs sith décollèrent et se dirigèrent vers la flotte de la république. Le combat allait démarrer. De son côté Carth ne comprit pas la tactique sith. Ils avaient une puissance moindre que leurs opposants et pourtant aucun croiseur ne se préparaient à l’assaut. Seul les intercepteurs s’approchaient à grande vitesse. Il ordonna à toute la flotte de se préparer à un tir de barrage. Une fois l’ennemi à porter, les canons à ions résonnèrent. Plusieurs centaines d’intercepteurs furent détruits, aucun n’avait tenté d’esquiver. A leurs tours ils firent feu. Des hangars sortirent les vaisseaux de la république. La véritable confrontation était entamée. Alors que les soldats de la république se battaient à un contre dix, ils réussissaient à abattre plus de vaisseau mais la supériorité numérique des sith fit tourner le combat en leur faveur très rapidement. Les intercepteurs passaient facilement sous le feu des croiseurs républicains de fait de leur agilité. Sur la planète, le commandant Deln du vingt-septième bataillon, donnait les directives pour utiliser les imposants cannons à ions, capable de tirer sur des distances impressionnantes. Les tests préliminaires avaient montraient qu’ils pouvaient atteindre une autre planète, provoquant un cratère de plusieurs kilomètres de diamètre. L’arme avait été fabriquée dans le plus grand des secrets, ses principaux inconvénients venaient de sa très grande consommation en énergie et du temps important qu’il fallait pour tirer une nouvelle salve. La fusion dans les réacteurs était à son maximum, les deux canons se chargeaient lentement. Le commandant s’impatientait, la bataille spatiale tournait en leur défaveur. Un jeune soldat vint le prévenir que les armes étaient prêtes. Deln ordonna de viser les deux croiseurs les plus dangereux, l’un d’eux était le Léviathan. Les canons se mirent à pointer deux points brillant dans l’espace. Une décharge d’énergie provoqua des éclairs le long des tubes lanceurs d’énergies, le flux de puissance s’intensifia et deux rayons foncèrent droit dans l’espace.
Malak vit en premier les deux points lumineux qui se dirigeaient vers eux. Il tendit la main devant lui et tenta de les arrêter. Malheureusement pour le sith, la puissance des tirs était d’une force phénoménale et il ne put qu’en dévier un seul. Le premier ne manqua pas sa cible, l’onde de l’explosion détruisit tous les vaisseaux dans un rayon d’une centaine de mètre, ce qui représentait un quart des vaisseaux. Le second fut dévié de sa trajectoire et manqua le Léviathan. Il percuta un vaisseau loin derrière la première ligne de croiseur et fit les mêmes dégâts. Aucun sith ne s’attendait à une telle attaque. Pendant un bref instant, l’issu de la bataille redevint favorable à la république. Mais Malak ne se sentait pas prêt à abandonner. Il ordonna que toutes les navettes décollent des hangars et qu’elles devaient impérativement se diriger vers l’origine des tirs et de réduire au silence les canons. Afin d’assurer le succès de l’opération, plusieurs croiseurs activèrent leurs canons principaux et orientèrent les tirs vers les bâtiments ennemis. Rapidement les navettes prirent leurs envols et s’engouffrèrent dans les brèches de la défense républicaine. La DCA ennemis tiraient à feu nourrit sur les transporteurs volant, mais ne purent les empêcher de se poser.
Dark Bendon sortit le premier de la navette. Son sabre était déjà activé lorsqu’il mit pied à terre. Sans attendre, il couru vers les forces armés de la république qui étaient soutenues par de l’artillerie lourde et surtout par les jedi. Arrivant prés des adversaires il déclencha un puissant éclair de force tuant les malheureux soldats présent sur sa trajectoire. Il fit un saut pour se retrouver au milieu des soldats et porta de nombreux coups violents qui les décimèrent en quelques instants. L’armé sith arriva ensuite au corps à corps. Les jedi et serviteurs du côté obscur avaient engagé eux aussi le combat. Bendon était opposé à pas moins de six jedi. Le sourire aux lèvres il parait les coups, contre attaquait dans la foulé, tuait les plus faibles en un seul mouvement de sabre. Un des jedi voulu le prendre par surprise mais réalisa bien trop tard que le sith avait anticipé son assaut. Le chevalier sith attrapa la tête du jedi dans une main et lui absorba son énergie vitale grâce au pouvoir d’absorption obscure. Lorsqu’il relâcha son étreinte, le corps sans vie du jedi s’effondra sur le sol, il fut piétiné par le reste de l’armé sith dans leurs marches invincibles.
Dans le bâtiment de commandement, Deln ne pouvait qu’observer, impuissant, l’avancé des sith. Il fallait que les soldats tiennent le coups le temps que les canons soient rechargé et qu’ils puissent tirer une nouvelle salve. La flotte serait alors en mesure de venir sur la planète et bombarder les légions au sol. Chaque minutes gagnaient les approchaient un peu plus de la victoire.
Dans l’espace le combat continuait de faire rage. Les forces s’équilibraient, les pilotes de la république effectuaient des prouesses prodigieuses. Par formation d’une dizaine de vaisseau, ils arrivaient à anéantir une centaine d’intercepteur. Carth sur le pont ne cessait de donner des ordres. La situation au sol le préoccupait, les derniers rapports indiquaient que la progression des sith était alarmante. Cette bataille lui rappela un ancien affrontement. A l’époque l’ennemi était mandalorien, la situation était quasi identique. A une exception, il était au côté d’un véritable héros. Héros, ce mot lui apporta toute l’amertume qu’un homme était capable. Il était sous les ordres de Saul Karat, un militaire de talent et en qui il croyait. Saul avait été son mentor, lui enseignant toutes les stratégies qu’il connaissait. Les années passées sous ses ordres avaient rapproché les deux hommes. Pour Carth, Saul avait remplacé le père qu’il n’avait jamais connu et un jour, l’amiral lui avait avoué qu’il le considérait comme son fils.
Les détails de la bataille lui revenaient petit à petit. Les mandaloriens déferlaient sur eux tels des bêtes sauvages insatiables. Saul avait redoublé d’ingéniosité et de ruse pour les repousser. Il le revoyait calme et serein alors que la situation était catastrophique. Quelque soit la situation, il affichait un calme peu commun. Jamais il n’aurait imaginé que cet homme puisse trahir la république, jamais. Une terrible secousse le tira de sa réflexion. Il pensait que les sith avait subi un nouvel assaut des canons mais ce ne fut pas le cas. L’explosion provenait de la planète. Un appel de la base lui confirma ses pires craintes.
Dark Bendon et plusieurs apprenties arrivèrent à la base républicaine. Malak, en personne, lui avait donné pour objectif la désactivation des canons secrets. Le chevalier obscur se dirigea vers les générateurs d’énergies. Sa progression fut ralentie par le courage des derniers soldats de la république. Il se lassa de combattre pareils moustiques. Avec l’aide de la force il fit léviter les survivants et les projeta sauvagement contre les parois des générateurs. La bonne chose pour eux et qu’ils ne sentir la douleur. Leurs corps furent réduis en cendre dès qu’ils touchèrent les condensateurs. La faible résistance anéantie, il chargea quelques soldats de plastiquer les générateurs.
Le commandant Deln apprit la triste nouvelle, hélas pour eux les canons n’étaient pas encore prêts. Il donna quand même l’ordre de tirer avec la puissance accumulé. Un des techniciens l’informa du danger de cette décision. Les canons risquaient de ne pas fonctionner et pire même, il risquaient de s’autodétruire. Sa décision resta irrévocable, l’ordre fut donné. Au début tout se passa bien mais les canons surchauffèrent, la réaction s’emballa et… l’explosion eut lieu détruisant la moitié de la base. Beaucoup de vies humaines périrent lors de la déflagration. Abattu, il ordonna la retraite de toutes les troupes. Il envoya un message à la flotte, celle-ci devait dans la mesure du possible venir chercher les survivants et fuir.
Carth envoya plusieurs navettes récupérer les survivants. Il fallait les sauver à tout prix, lorsque ces dernières arrivèrent le combat faisait encore des ravages. Elles se posèrent et l’embarquement commença. Quelques jedi s’étaient rassemblaient et avaient décidé de rester en retrait pour couvrir la retraite. Le commandant se résigna à contre cœur à quitter le champs de bataille. Les transporteurs quittèrent le sol désolé de la base, les jedi se battaient avec acharnement, faisant pleuvoir un déluge de pouvoir sur les forces armées sith. Les portes des hangars des croiseurs s’ouvrirent à l’arriver des navettes. Deln descendit rapidement et rejoignit Carth sur le pont. Pendant ce temps, les vaisseaux passèrent en hyper espace. La république venait d’essuyer un nouvel échec.
Malak se rendit sur la planète en compagnie de l’amiral Karat. A son arrivé, il fut accueillit par son apprenti. Deux impétueux jedi se jetèrent sur le seigneur noir. Ce dernier sortit son sabre et tua le premier d’un coup et utilisa la force d’écrasement de la force pour broyer les intestins du second qui mourus dans d’atroce souffrance. Le combat s’acheva et tous les soldats se prosternèrent devant leur maître. Il ne leur prêta aucune attention et se dirigea vers les constructions maliens qui se profilaient à l’horizon. A sa suite, Dark Bandon accompagné des meilleurs serviteurs noirs, surveillaient les alentours au cas ou la république avait laissé une mauvaise surprise. Mais le parcours se passa sans encombre. Au terme du chemin, s’étalait devant eux une impressionnante bâtisse conservé dans un état incroyablement parfait. Les mûrs étaient remplis de fresques et d’écritures. Les dessins, à ce que l’on pouvait comprendre, racontaient l’histoire de la civilisation qui était à l’origine du temple. L’écriture quand à elle, était dans un dialecte parfaitement inconnu, seul une phrase était en galactique ancien. Malak data la construction à plusieurs millénaires. Il était surpris de voir l’état de conservation, au moment où il toucha la pierre il comprit. La force circulait dans les pierres mais de très faible intensité. Seul une personne puissante dans la force serait capable de la sentir. Sa main parcourue l’artère que formait le flux de force. Après quelques instants d’admiration il lut le texte en galactique.
« Seul le sang de notre sang peu ici entrer, toi étranger la douleur dans la mort connaîtra si tu profane ce lieu saint. »
Malak s’approcha de la porte et voulu l’ouvrir mais elle ne bougea pas. Il fit un nouvel essai avec la force mais rien ne se produisit. Pendant l’utilisation du pouvoir de pousser, le seigneur noir avait ressenti la force s’échapper de lui, absorbé par les pierres. Il ordonna aux disciples de faire de même et un phénomène plus étrange se produisit. Non seulement la porte ne bougea pas mais la vie des serviteurs fut aspiré. Pourquoi lui était encore en vie ? La solution vint l’éclairer. Les murs étaient composés de force mais absorbaient celle présente dans leur environnement. En leur envoyant une grande quantité de force, il pourrait provoquer une suraccumulation et rompre les liens avec la porte. Il tendit les mains et déclancha un puissant éclair de force sous le regard ébahi de Bandon. Comme prévu, l’éclair était absorbé par les murs mais au fur et à mesure la porte bougea pour s’ouvrir. Fier du résultat, le seigneur noir pénétra à l’intérieur ordonnant aux autres de ne pas le suivre et de rester à l’extérieur. L’intérieur était sombre, aucune visibilité en dehors du cône de lumière. Une fois le pas de la porte franchi, celle-ci se referma. Ses yeux s’habituèrent doucement à l’obscurité et il vit une lueur au lointain. L’intensité était beaucoup trop faible pour être vu quand la porte est ouverte. Il se dirigea vers elle et arriva dans une pièce de petite taille possédant deux autres portes. En son centre s’érigeait un tombeau. Il utilisa la force pour l’ouvrir, la plaque de pierre coulissa dans un grondement sourd. A l’intérieur, il n’y avait rien à part de la poussière. Une voix faible parla dans un langage que Malak ne connaissait pas. Il scruta les alentours mais rien. Lorsque la voie recommença à parler ce fut en galactique.
-Vous n’avez rien à faire ici étranger… Partez avant qu’il ne soit trop tard.
-Je ne fuirai pas ! Je suis le seigneur noir des sith.
-Un sith ? Ils n’existent plus qu’un seul survivant de notre race et ce n’est pas toi. Repars d’où tu viens, tu n’apprendra rien ici.
-Si Revan a réussi, moi aussi je le peux.
-Ignorant, je t’aurais prévenu, seul la mort t’attend entre ces murs.
La voix se tut. Malak s’approcha d’une des portes et ne parvint pas à l’ouvrir. Il se dirigea vers l’autre qui s’ouvrit à son approche. Il pénétra à l’intérieur et la porte se referma derrière lui dans un fracas qui résonna dans toute l’enceinte du temple.
Lorsque le maître ressortit, il était n’était plus le même. Son apprenti ne le reconnaissait pas, l’aura que dégageait son maître n’était plus. Il semblait vide. Dark Bandon mis la main sur son sabre dans l’intention de tuer le seigneur noir et prendre sa place. Un seul battement de cil suffit, Malak avait disparu et se trouvait derrière lui. La peur l’envahit, il n’avait même pas senti le courant d’air qui accompagne un déplacement rapide. Des cris inhumains résonnèrent dans la plaine, juste après l’apparition d’une aura destructrice dépassant l’entendement. L’homme se retourna et vit le seigneur noir au milieu d’un champ de cadavre. Les corps étaient secs comme si on leur avait aspiré toutes force vitale.
-Retournons à la base, dit Malak d’une voie neutre.
-Bien mon maître, répondit Bandon.
En marchant à ses côtés, l’apprenti étudiait son maître. Que s’était-il passé dans le temple ? Il ne s’était absenté que quelques heures, il était impensable qu’il ait pu devenir aussi fort en si peu de temps. La peur lui tiraillait les entrailles.
Carth se retira dans ses quartiers, il était d’humeur massacrante. Il réprima deux soldats qui baillaient aux corneilles et leur ordonna d’aider à l’infirmerie. Une fois entré dans sa chambre il s’allongea sur son lit. Cela ne faisait pas cinq minutes qu’une personne frappa à la porte, il s’agissait de Deln.
-Ca va Carth ? Demanda t-il.
-J’ai pas trop envi d’en parler, dit-il en s’éloignant.
-Ecoute, tu ne dois pas te culpabiliser. J’ai appris que Saul faisait parti de la flotte sith, mais tu ne pouvais…
-Je l’avais à porté de main et j’ai échoué !
-Et tu aurais sacrifié de nombreuses vies juste pour assouvir ta stupide vengeance. Il n’y avait rien à faire.
Carth ne sut pas quoi répondre. Le commandant avait raison. La mort d’un homme ne suffisait pas pour sacrifier ses camarades.
-J’ai reçut un message du chancelier. Nous avons ordre de rejoindre Coruscant mais il reste beaucoup à faire.
-Je vais le faire, coupa Carth.
-C’est bon, repose toi tu le mérites.
-Je le ferais, insista Carth.
-Tu n’as pas confiance ?
-Je ne fais confiance qu’à une personne et elle est devant toi.
Deln s’approcha de Carth et lui posa la main sur l’épaule en souriant.
-Tout le monde n’a pas l’intention de te trahir. Je sais ce que Saul représentait pour toi. Je ne te l’ai jamais dit mais c’était un de mes meilleurs amis à l’école militaire. Sa trahison a été un coup dur pour tout le monde.
-Je ne veux plus être déçut ! Au moins quand on s’attend toujours au pire, on est paré pour toutes les situations.
Carth repoussa la main du commandant et sortit. Deln éprouva de la pitié pour le brave soldat. La perte d’un être cher était une atrocité mais s’enfermer dans la solitude était encore pire. L’unique destination de son chemin serait la folie voir le suicide. Il lui souhaita de trouver une personne capable de le changer et de lui donner une vraie raison de vivre et non pas de survivre pour se venger. Il sortit à son tour et alla remonter le moral des troupes. Les survivants de l’attaque au sol étaient encore sous le choc d’avoir vu des jedi sacrifier leurs vies pour leur permettre de partir en sécurité. Depuis les guerres mandaloriennes, la plupart des soldats les considéraient comme des pleutres mais la situation qui venait de se passer les fit changer d’avis.
Les derniers jedi s’affairaient à l’infirmerie pour soigner les blessés, pourtant, ils étaient exténués.
-Ne bougez pas, votre plaie est grave, dit l’un d’eux. Vous avez une fracture des troisièmes et quatrièmes vertèbres lombaires et je crains que la moelle épinière soit elle aussi touchée. Les nerfs des muscles des jambes sont sectionnés, j’ai bien peur hélas que vous ne puissiez plus marcher.
-Merci, noble jedi, vous avez fait ce que vous pouviez. Et mon ami Biggs, comment va-t-il ?
-Son état est critique, on l’a placé dans une cuve à kolto mais il y a peu d’espoir, je suis désolé.
Le jedi prit congé du blessé pour aller au chevet d’un autre patient qui se trouvait dans un état moins grave. L’officier Onasi venait d’assister à ce spectacle, sa rage ne faisait que s’accroître, sa haine des sith et encore plus de Saul. Il se fit le serment qu’à sa prochaine rencontre il le tuerait si l’occasion lui en était donnée.
Jaden s’étant relevé alla voir l’état de Bastila. La paralysie avait cessé et la jeune jedi était allongée à terre. L’homme s’agenouilla à côtés d’elle, lui releva le buste délicatement et la serra contre lui. Il était soulagé qu’elle n’ait rien. La jeune femme se réveilla lentement, elle sentait la douce chaleur d’un corps contre elle. Tout en elle refusait de bouger, depuis combien de temps personne ne l’avait pris dans ses bras ? Des années, se disait elle, la dernière personne était son père avant qu’elle ne soit confiée aux jedi. Ils restèrent blottis l’un contre l’autre quelques instant. Soudain, elle se releva précipitamment. Confuse, elle se mit d’abord à rougir puis à réprimander Jaden.
-Pourquoi tu me tenais comme ça ?
L’homme ouvrit grand les yeux, incrédule.
-Je m’inquiétais pour toi, je…
-Où est-il ?
-Elle, c’est une Katar, et pour te répondre elle se trouve derrière toi. Ne t’inquiète pas elle est inoffensive à présent.
Cette dernière phrase eu l’effet d’un couteau plongé en plein cœur pour Bastila.
-Elle… elle est…
-Non pas du tout, répondit précipitamment Jaden. Elle est en vie.
Il se releva et ensemble allèrent vers la sith. La pauvre était toujours par terre les mains sur son visage.
-Comment t’appelles tu ? Demanda Bastila.
-Juhani, j’étais une jedi avant… dit elle entre deux sanglots.
-Avant quoi ? demanda Jaden.
-Avant d’avoir tuée mon maître, Quatra. Elle m’avait poussée à bout et … je me suis laissée emporter par la colère. Après ce qu’il s’était passé, je me suis enfuie ici, trouvant le réconfort avec les créatures de la futaie. Et depuis j’exerçais ma force noire. Je ne peux plus faire marche arrière, jamais je n’oserais revenir à l’académie.
-Si tu leur montres ton repentir sincère et que tu as abandonné le côté obscur, ils t’accepteront à nouveau, dit Jaden sur un ton doux.
-Vraiment ?
Cette lueur d’espoir illumina le visage de la Katar. Elle s’essuya les yeux d’un revers de manche et se leva.
-Merci, dit elle, maître jedi.
-Tu n’as pas à me remercier, je n’ai fait que te montrer un chemin. A toi de choisir si tu veux le suivre ou non. De plus je ne suis même pas encore un padawan alors maître. Il est temps de rentrer à l’académie.
-Comment ? S’exclama t’elle.
-En fait, c’était ma dernière épreuve.
Juhani fut étonné d’entendre que son sauveur n’était même pas encore un membre officiel de l’ordre. Pourtant, tout en lui trahissait une maîtrise exceptionnelle de la force et des talents de sabreur digne d’un membre du conseil. Ses émotions fortes apaisées, elle pouvait à présent ressentir l’aura de l’homme, une aura douce, chaleureuse et pleine de compassion. Le cœur de Juhani se mit à battre de plus en plus vite. Elle avait déjà ressenti une aura semblable, il y avait de cela très longtemps. Elle était encore enfant, ses pouvoirs de perceptions n’étaient pas aussi développés que maintenant mais un être d’une infinie bonté était venu sur sa planète en proie à la guerre. La petite fille qu’elle était entendit dire par les gens, qui pourtant n’avait aucune affinité avec la force, qu’il se dégageait une atmosphère de paix là où il passait.
-Impossible, chuchota t-elle. Il n’est plus de ce monde.
L’homme avait changé, l’obscurité avait recouvert son âme tel une éclipse solaire, à la différence où jamais le soleil ne réapparut. A présent il était mort.
-Ca va ? S’inquiéta Bastila en voyant l’air pensif de Juhani.
-Oui, oui, je vais bien, juste un souvenir triste. Allons-y, rentrons à la maison.
Tous trois ressortirent des ruines, le soleil les éblouit mais la chaleur des rayons réchauffa leurs corps meurtri. L’atmosphère obscure avait cessé dans la futaie, les créatures étaient redevenues aussi docile qu’avant. Peut être pas inoffensive mais moins agressives. Sur le chemin du retour un cri les interpella, le cri de terreur d’une personne que l’on allait tuer. Ils se regardèrent et sans dire un mot ils se précipitèrent vers la colline derrière laquelle provenait le cri de détresse. Une fois au sommet, ils virent une maison dévastée et plusieurs corps autour. Il y avait là le corps d’une femme, d’un homme et de trois enfants. La femme vivait encore lorsqu’ils arrivèrent.
-Qui a fait ça ? Demanda Bastila.
-Mand…Mand…da…lorien
La femme prononça le nom de son meurtrier en expirant une ultime fois. Sa tête s’affaissa en arrière, Bastila prit son bras et constata qu’elle n’avait plus de pouls. La jedi la reposa lentement au sol et lui ferma les yeux.
-Des mandaloriens ? Dit Juhani. Mais pourquoi ?
-Jaden, tu penses que…
-Impossible, coupa Jaden. Candérous ne ferait jamais un truc pareil.
-Mais on le connaît à peine, insista t-elle.
-Je le connaît suffisamment pour lui faire confiance, trancha Jaden. Rapportons ce qui s’est passé auprès du conseil et on avisera ensuite. En tant que jedi on n’a pas le droit d’accuser quelqu’un sans preuve.
-Bien, dit Bastila légèrement irritée.
Après avoir enterré les corps, ils reprirent leur chemin vers l’académie. Le reste du parcours se passa sans anicroche, excepté quelques bêtes affamées qui les attaquèrent mais se fut leur dernière erreur. L’académie se profila à l’horizon, en moins de dix minutes ils furent sur le pas de la porte. Jaden sentit l’agitation qui perturbait Juhani. Il s’approcha d’elle et la réconforta en lui disant d’être forte et que tout se passerait bien. Rassuré elle pénétra la première dans l’enceinte et à sa grande surprise, plusieurs membres l’accueillirent. Elle s’excusa auprès d’eux de son comportement et suivie Bastila et Jaden vers la salle du conseil. Devant la porte le traque l’a reprit mais en repensant aux paroles du futur padawan, elle prit son courage à deux mains et entra. Tout le conseil était réuni, ils regardèrent avec intérêt les trois personnes qui venaient d’entrer. Lorsque maître Vrook reconnu Juhani, il fut soulagé.
-Félicitation apprenti, dit Zasz. Tu as réussi toutes les épreuves et tu as ramené Juhani sur le droit chemin. A présent toi et Bastila devez vous retirer, nous voulons écouter Juhani, seul.
-Mais… commença Jaden.
-Cela attendra, coupa Vrook.
-Bien maîtres, dit Jaden.
Les deux personnes saluèrent le conseil et sortirent de la salle. A l’extérieur, une femme semblait faire le guet. Lorsqu’elle aperçut Jaden, elle se précipita vers lui.
-Reçoit mes remerciements, tu l’as sauvé.
-Je n’ai fait que mon devoir, dit Jaden.
-Merci quand même, merci infiniment.
Sur ces mots, la femme s’éloigna laissant Jaden et Bastila seul.
-Enfin seul, soupira Jaden. Pfiou, je suis crevé, pas toi ?
-Non, ça va… je...Jaden…
-Oui ?
-Oublie ça !
-Non vas-y, qu’est ce qu’il y a ?
-Non, se n’est rien.
-Allez, je ne vais pas te manger.
-D’accord, t’as quel age ?
Jaden était surpris par la question de Bastila, il s’attendait à des questions personnelles mais pas celle-ci. Voulant la taquiner un peu il répondit.
-4 269 ans, je vis sainement.
-Toujours obligé de plaisanter, on ne peut jamais avoir de discussion normale.
-Normal ? Je n’aime pas la « normalité ». Il faut savoir plaisanter dans la vie, sinon on ne décompresse jamais. Parlons d’autre chose, tu penses que le conseil va être clément ?
-J’en sais rien. Elle a enfreint le code et doit être punie.
-Elle regrette ce qu’elle a fait, ils doivent lui pardonner.
La porte s’ouvrit au même moment, Juhani sortit de la salle en affichant un sourire jusqu’aux oreilles.
-Ils m’ont pardonnés. Et mon maître n’est pas mort, elle était grièvement blessée mais ses jours n’étaient pas en dangers, j’en suis heureuse.
-Je suis contente pour toi, dit Bastila.
-Ils m’ont expliqué qu’elle m’avait volontairement poussée à bout pour que je comprenne le danger que représente le côté obscur.
-Un peu dur comme leçon, coupa Jaden. J’ai failli te tuer.
Juhani et Bastila sentaient que Jaden était devenu plus froid, son regard se durcissait.
-Tu n’as pas à critiquer les décisions d’un maître, Jaden. C’était pour son bien.
-Son bien ? C’est vrai que risquer de mourir c’est bien. Si je l’avais laissé il…
-La porte s’ouvrit, interrompant la conversation. Sur le seuil se trouvait Dorak, il invita Bastila et Jaden à entrer. Les deux jeunes gens le suivirent et allèrent au centre du demi-cercle que formait le conseil.
-Juhani nous a racontée ce qu’il c’était passé, dit Vandar. Laisse moi être le premier à te féliciter. Tu as fait preuve de tous les talents nécessaires à tout jedi. A l’unanimité, nous te nommons padawan. Bienvenue au sein de notre ordre éternel.
-Merci, dit Jaden. Mais sur le chemin du retour…
-Nous savons, on voudrait que toit et Bastila enquêtiez sur ces meurtres, dit Vrook. J’aimerais aussi attirer votre attention sur une autre affaire de meurtre. Le jedi Salaza se trouve déjà sur place mais votre aide lui serait la bienvenue. Il éprouve quelques difficultés à résoudre cette affaire.
-Bien maître, nous y allons de ce pas, affirma Bastila.
En sortant de la salle, ils croisèrent un jedi âgé qui se rendait chez le conseil.
-A te voilà Nemo, dit Dorak.
-Que puis je faire pour vous ? Demanda le jedi.
-Il existe un temple inexploré pas très loin d’ici, on voudrait que tu mène l’enquête, compléta Dorak.
- A vos ordres, que la force soit avec vous.
-Que la force t’accompagne, dit Dorak.
Le vieil homme s’éloigna et sortit de la pièce laissant le conseil. Ils n’étaient pas rassurés.
-Il n’a plus ses réflexes d’antan, dit Vrook. J’espère qu’il ne prendra pas de risque inutile.
Le nouveau padawan et Bastila arrivèrent à l’entrée de la futaie. Jaden se demandait quand est ce qu’il pourrait enfin dormir. Le combat contre Juhani l’avait vidé de ses forces. Alors qu’ils s’engageaient, une voie féminine les interpella. Tous deux la reconnurent, il s’agissait de Lisa. Que pouvait-elle bien vouloir se demanda Bastila ? Ils se retournèrent et elle était là, devant Jaden.
-Salut, dit elle. Ca va ?
-Tu veux quoi ? Je t’ai remboursé ton fonceur alors tu peux partir maintenant.
-Et si je n’ai pas envie ?
Elle se pencha délicatement vers lui, leurs lèvres ne se trouvaient plus qu’à trois centimètres l’une de l’autre. Jaden voulu l’embrasser mais d’un mouvement rapide elle passa derrière lui et plaça son couteau sur sa gorge.
-Les hommes, tous des imbéciles, dit elle en rigolant. Les jedi ne font pas exceptions.
Le padawan s’en voulait de s’être fait avoir comme un débutant.
-D’accord, je me suis fait avoir, tu veux quoi au juste ?
-Vous accompagner !
D’un coin de l’œil elle avait observé le visage scandalisé de Bastila lorsqu’ils avaient failli s’embrasser.
-Hors de question, s’emporta Bastila. Le conseil nous a donné une mission.
-Et alors ? On a toujours besoin d’un coup de main. De toute façon je vous suivrais que vous le vouliez ou non.
-Ok, soupira Jaden, tu peux venir.
-QUOI ?? ?? Cria Bastila. J’y crois pas, les mecs, tous pareils !
-Non, ce n’est pas se que tu croit, elle sait très bien se battre…
-Il n’y a que ses capacités qui t’intéressent ?
-Ben…
-Tu es jalouse ? Coupa Lisa. C’est vrai qu’entre toi et moi le choix est vite fait. J’ai de bien meilleurs arguments.
-Moi ? Jalouse ? dit Bastila en s’avançant vers Lisa. Qu’est ce qu’il ne faut pas entendre ! Il n’y a aucune chance que je sois jalouse de toi, c’est moi que…
-Que quoi ?? Dit Lisa en fixant Bastila droit dans les yeux.
-Rahhh, ne traînons pas ! On a des choses plus importantes à faire, termina Bastila.
Alors que la jedi avançait bouillant de colère, Lisa l’a regardait.
-Elle rougit, chuchota t’elle. Quelle gamine !!
C’était ainsi que les trois compagnons allèrent enquêter sur les meurtres.
Sur le chemin Bastila n’adressa pas la parole à Jaden, pourtant il avait tenté à de nombreuses reprises de lui parler mais en vain. La jedi était en tête du groupe et ne se souciait guère de Jaden et encore moins de Lisa. Cette fille faisait ressortir ses pires sentiments de colère. Elle avait failli l’embrasser et lui comme un parfait imbécile avait foncé la tête la première. Elle ne l’aimait pas, ça c’était l’évidence même. Elle se méfiait, quelque chose ne tournait pas rond. Pourquoi tenait-elle absolument à les suivre ? Les sensations fortes ? Probable se disait Bastila. A plusieurs reprises elle avait tenté de pénétrer son esprit mais elle se heurtait à une résistance étonnante pour une personne insensible à la force. Parfois elle apercevait des bribes de mémoire, ce qu’elle voyait en plus était des scènes entre Lisa et Jaden dans des situations qui l’énervaient encore plus. Etait-ce réellement arrivé ? Bastila n’en avait aucune idée, elle voulait en parler à Jaden mais son manque de courage l’en empêcha. Après tout, il pouvait bien faire ce qu’il voulait, elle n’hésiterait pas par contre à lui rappeler qu’en tant que jedi que les sentiments étaient à bannir. Elle fût stoppé dans son avancé par Jaden qui lui attrapa la main. En se retournant elle croisa le regard déterminé de padawan.
-Tu voudrais bien m’écouter trente secondes ?
-Ah bon et en quel honneur ?
-Ce n’est pas ce que tu crois…
-Je ne crois rien, j’observe c’est tout et ça me suffit. Et n’oublie pas qu’un jedi ne doit en aucun cas avoir de sentiments aussi fort.
-Aussi fort ?? ? Mais je ne ressens rien pour elle, c’est…
-Tais-toi ! S’emporta Bastila. A présent lâche moi et poursuivons.
-Bastila… dit Jaden sur un ton suppliant.
La jeune femme se libéra de l’étreinte du jedi et continua d’avancer sans oser un regard en arrière. Jaden se sentait perdu, il aurait bien voulu lui avouer que… Un tir de blaster lui frôla l’oreille et se dirigea vers le dos de Bastila. Il était trop loin pour faire quoi que se soit et le temps de l’avertir elle serait touché. La jedi se retourna tout en activant son sabre et para le tir. Elle regardait à présent la personne qui en était à l’origine, c’était Lisa.
-Tu veux te battre ? Hurla Bastila.
-Arrête un peu de te la jouer, gamine ! Répondit froidement Lisa. Tu te dis jedi et pourtant tu agis comme une gamine égocentrique et bornée !
-Moi, égocentrique et bornée ?
Lisa enchaîna plusieurs tirs qui auraient pus être mortels si Bastila ne les avaient pas contré. De nouveau elle effectua une série de tir, cependant ce fut Jaden qui s’interposa.
-Assez ! Dit-il.
-Ecarte toi joli cœur, lança Lisa. Les faibles n’ont pas leurs places dans ce monde.
-Faible ? Moi faible, se consternait Bastila.
-Parfaitement, tes sentiments t’aveugles ! Si tu ne passe pas outre tu nous mettras tous en danger. Grandis un peu. Je refuse de mettre la vie de Jaden entre des mains aussi irresponsables.
-Je ne suis pas irresponsable ! Je suis une jedi et en tant que tel…
-Toujours la même rengaine avec toi, « je suis une jedi », pfeuh… Tu n’arrives pas à la cheville de Revan…
-Revan avait sombré du côté obscur, ne me compare pas à lui !
-Alors deviens plus forte.
Lisa sortit discrètement un couteau qu’elle envoya en même temps qu’elle ouvrit le feu. Bastila trop sûr d’elle para les tirs mais pas le couteau qui la blessa au bras.
-Sal…
-J’aurais pu te tuer, coupa Lisa. En tant normal, une attaque aussi faible ne t’aurait jamais touchée. Maîtrise toi plus !
Lisa rengaina son blaster et passa à côté de la jedi encore sous le choc de ses paroles. En son fort intérieur Bastila savait que la jeune femme avait raison, elle était trop aveuglée par ses sentiments et le résultat aurait pu être catastrophique face à un adversaire sans pitié. Elle rattrapa Lisa et l’interpella.
-Je… Je m’excuse, tu as raison.
Lisa ne daigna pas répondre et continua son chemin. La colère de la padawan reprit le dessus, cependant elle fit taire son démon et se remit en route suivie de prés par Jaden. Ce dernier préféra ne pas en rajouter.
Chemin faisant, un twilek interpella Jaden. Il était vêtu comme un jedi.
-Ah vous voilà, merci d’avoir fait aussi vite.
-Ce n’est rien, alors que se passe t-il ? Demanda Jaden.
-Nous avons reçut un signal de détresse tôt dans la matinée. Il provenait de cet homme, il se nomme Handon. Lorsque je suis arrivé il y avait aussi ce cadavre, il répond au nom de Calder et la mort remonte à peu de temps avant le signal d’alarme.
-Et l’autre ? Demanda Bastila.
-Il se nomme Rickard, il prétend avoir chassé la matinée. Il peut être un bon témoin mais quand je les ai interrogé leurs récits ne concordaient pas. Je dois dire que la mentalité des humains me dépasse.
-On va vous aider, affirma Bastila. Allez montre nous de quoi tu es capable Jaden.
-Moi ?? ? Mais tu ne pourrais pas…
-Non, à toi de résoudre cette affaire.
-Génial, soupira Jaden. Allons-y.
Jaden s’approcha du corps et l’examina. Il s’agissait d’un homme d’une quarantaine d’années. Une plaie unique se trouvait dans le dos proche de la colonne vertébrale, elle se situait entre la septième et huitième côte. Il ne faisait aucun doute que le cœur fut touché et que s’en était l’origine de la mort. Il retourna le cadavre et observa son visage. Il n’exprimait aucune peur mais plutôt de la surprise. Donc soit la victime connaissait son assassin soit il ne l’avait pas vu. A proximité du corps l’enquêteur vit un blaster, il était taché de sang. Il étudia l’arme et l’impact sur la victime. Jaden nota l’absence de sang autour du cadavre. Donc, lorsque le tir toucha le pauvre Calder, le cœur cessa de battre et donc il n’y avait pas eu d’hémorragie. Il en conclu que le sang ne devait pas lui appartenir. Alors à qui pouvait-il bien appartenir?
-Bien le bonjour, je suis C6-P4. Je suis en contact permanent avec le laboratoire d’analyse de l’académie. Si vous avez la moindre question n’hésitait pas.
-A tu envoyé un échantillon de sang de la victime et du sang présent sur l’arme ?
-Oui, mais ils ne concordent pas. De plus nous n’avons aucune autre donnés sur le sang présent sur l’arme. Par contre l’arme est enregistrée au nom de Mr Handon.
-Tiens, tiens… Allons l’interroger.
-Bonjour, dit nerveusement Handon.
-Vous pouvez me raconter ce que vous faisiez ici.
-Ben comme je l’ai dit à votre collègue, je pratiquais mon footing matinal…
-Avec un blaster ?
-Blaster ? Au grand dieu nom, je déteste les armes.
-Alors pourquoi en avez acheté un qui se trouve sur les lieux d’un crime ?
-Ben heu… C’est bien le mien mais on me l’a volé la semaine dernière.
-Volé ? Continuez je vous prie.
-Je faisais ma course quotidienne quand j’ai vu un corps allongé par terre. Je me suis approché pour voir ce qu’il avait et là on me tire dessus. Je me cache et j’appuie sur mon bouton de détresse. Lorsque j’ai jeté un regard j’ai vu cet homme sortir des buissons, termina t-il en pointant son doigt en direction de Rickard. Vous allez l’arrêter maintenant ?
-On verra, vous connaissiez la victime ?
-Oui, on a parlé deux ou trois fois sans plus.
Jaden retourna voir le droïde et demanda confirmation du vol du blaster. A sa grande surprise, Handon n’avait fait aucune déclaration de vol. Il était clair que l’homme cachait quelque chose, il était beaucoup trop nerveux et avait omis un détail d’importance. Mais que cachait-il ? Le padawan laissa ses questions en suspens et alla interroger Rickard.
-Bonjour, dit-il. Vous pouvez me raconter ce que vous savez.
-Enfin, répondit Rickard avec hargne. Voilà, je chassé par une belle matinée et lorsque je voulu tirer sur ma proie je fut aveuglé par un rayon de soleil. Lorsque j’ai ouvert les yeux, il y avait cet homme Calder couché au sol et l’autre penché sur lui avec un blaster. Bon je peux m’en aller maintenant j’ai d’autres chats à fouetter.
-Pas encore j’ai…
-Tu ne sais pas mentir, dit Lisa avec une voie glaciale. T’aurais eu du mal à être aveuglé par le soleil, vu qu’il était caché par des nuages toute la matinée.
-Alors ? Ca change quoi, je ne le connaissais même pas.
-Encore faux, répondit Lisa en souriant. Je vous ai vu hier à la cantina entrain de vous engueuler à propos d’une affaire de speeder. Tu prétendais qu’il te volait !
-Je n’ai rien d’autre à ajouter, termina Rickard.
Jaden retourna voir Handon, pendant un instant il crut le voir se tenir les côtes, cependant, il se rétabli aussitôt lorsqu’il se rendit compte que Jaden l’observait.
-Pourquoi avez-vous menti à propos du vol de votre blaster ?
-Mentit, mais non on me l’a volé.
-Alors pourquoi ne pas avoir signalé le vol ?
-D’accord, ma femme ne voulait pas que je possède une arme. Alors quand on me l’a volé j’ai profité de l’occasion.
Jaden ne croyait pas en cette histoire et préféra reporter son attention sur la victime. Dans son esprit il essaya de s’imaginer la scène. Au vu de la position du corps et de la localisation de l’impacte, Rickard n’aurait pas pu le tuer car il lui faisait face. Mais alors pourquoi lui aussi mentait-il ? Handon était un meilleur coupable mais il n’avait pas de mobil alors que Rickard oui. Il décida d’interroger à nouveau Rickard.
-Connaissez vous Mr Handon ?
-Bien sûr, mais quel est le rapport ?
-Personnellement ?
-Non, mais allez vous à la fin me dire à quoi tout ça mène ?
-C’est moi qui pose les questions, était-il proche de la victime ?
-Proche ? Vous voulez rire j’espère. Si c’était ma femme qui me trompait avec ce Calder, c’est moi qui l’aurais buté.
-Sa femme et Calder avaient donc une liaison ?
-Ouaip ! Tout juste, et le pire c’est qu’ils ne se cachaient pas. J’ai entendu un jour qu’ils avaient couché ensemble alors que Handon était dans la pièce d’à côté.
-Merci, c’est très intéressant.
Maintenant Jaden avait un mobil pour accuser Handon. Il se dirigea vers Bolook et lui fit son rapport.
-Alors c’est Handon le coupable, très bien je m’occupe du reste.
-Je crains que cela ne soit un peu plus compliqué.
-Pourquoi, on sait qu’il a menti pour le vol de l’arme, sa connaissance de la victime et il a un mobil béton.
-Non, il y a quelque chose d’autre. Si c’était lui le meurtrier pourquoi est il resté ici et nous auraient appelé ? A moins que…
-C’est l’évidence, dit Lisa.
La jeune femme s’approcha de Handon avec une démarche légère et déterminée. Elle l’observa quelques instants. Lui, fit un pas en arrière à son approche, il avait visiblement peur d’elle. Lisa lui caressa doucement la joue puis descendit doucement. Arrivé plus bas que les côtes, l’homme se courba dans un cri de douleur. Lisa sourit et retourna voir Jaden.
-Il est blessé, un tir de fusil. Je dirais même le fusil de Rickard.
-De fusil ? Comment sais tu… dit Jaden.
-Je connais bien les armes et les blessures qu’elles provoquent. Seul un fusil aurait pu être à l’origine d’une blessure comme la sienne.
-J’ai trouvé, s’exclama Jaden tout excité. Handon a prit son blaster et est venu ici pour tuer Calder parce qu’il ne supportait plus de le voir couché avec sa femme.
-Ca on le savait, dit le twilek.
-Maintenant ce qui c’est passé ensuite. Rickard lui aussi voulait tuer Calder parce qu’il croyait qu’il le volait. Lorsqu’il arriva prés de ces buissons il vit un homme et crut que c’était lui. Il ouvrit le feu, il réussi à le toucher mais pas à le tuer. Manque de chance c’était Handon, ce dernier active son alarme et a essayé de nous faire croire que Rickard était le coupable.
-Je suis impressionnée, dit Lisa admirative.
-Je ne vois aucune faille dans cette théorie, tous les éléments sont là pour la confirmer. Bien, Mr Handon je vous arrête pour le meurtre de Mr Calder.
-Quoi ? Mais ce n’est pas possible, ce n’est pas vrai !
-Bon je peux y aller maintenant, coupa Rickard.
-Désolé mais je vous arrête aussi pour tentative de meurtre sur la personne de Mr Handon.
-Tchoutta, jura Rickard.
-Lorsque je ferais mon rapport je n’oublierais pas de dire toute l’aide que vous m’avez apporté. A bientôt.
A ce moment, plusieurs soldats de la république firent leurs apparition et mirent en état d’arrestation les coupables.
-Soyez maudits jedi, hurla Rickard.
-Je ne regrette rien, dit Handon. Ce gros porc n’a eut que ce qu’il méritait.
-Suffit, vous vous expliqueraient devant le conseil. En avant messieurs.
Le groupe s’éloigna en prenant la direction de l’académie. Jaden semblait satisfait de lui, autant que Lisa. Par contre Bastila n’affichait pas la même joie. Lisa était intervenue dans l’affaire des jedi sans y avoir été invité.
-Il est encore trop tôt pour se réjouir, on a une autre mission, dit Bastila.

A plus!
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Notsil » Jeu 29 Mai 2008 - 21:50   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

L'ambiance au sein du trio est bien sympa ^^
Et je continue à découvrir l'évolution du jeu ^^
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.

Novembre approche...
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2416
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Revan1er » Ven 30 Mai 2008 - 12:14   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

En ce jour ensoleillé, eh oui il fait beau au Portugal. Je ne sais pas chez vous mais ici il fait chaud et c'est trop agréable!
Bon revenons en à nos moutons, voici la seconde partie du chapitre.

Bonne lecture!

Leur seconde mission les mena à visiter un spectacle d’une atrocité sans pareil. Pas moins de cinq fermes avaient été détruites. Les occupants, tous exterminés jusqu’au dernier. Le plus affligeant était qu’aucun fermier n’avait survécu assez longtemps jusqu’à leur arrivés. Les corps jonchaient le sol, les femmes paraissaient même avoir été violées. Lisa comme à son habitude, n’exprimait aucun sentiment, ce qui n’était pas le cas de Jaden. Il était attristé de voir tant de violence gratuite. A chaque découverte, ils enterraient les corps. Bien évidemment aucun d’entre eux ne parlaient lors de leurs investigations, cependant était-ce dû réellement à ces découvertes ou bien à cause des tensions toujours aussi visibles entre Lisa et Bastila ? A la sixième ferme, la même scène macabre s’offrait à leurs yeux, mais Jaden sentit quelque chose d’autre. Les responsables étaient encore présents sur les lieux. Lentement il prit son sabre laser et se dirigea vers l’arrière de la maison. A l’angle, il se plaqua contre le mur et jeta un œil furtif. Trois speeder se trouvaient là et un groupe d’homme montait la garde. Il était trop loin pour entendre ce qu’ils disaient. Ils étaient en conversation avec une tierce personne à travers un comlink. Il sortit de sa cachette et s’avança d’un pas sûr vers eux. Il ne voulait pas les attaquer par surprise aux cas où ils seraient innocents. Son instinct par contre le mettait en garde.
Devant la maison, Lisa et Bastila examinaient les cadavres. Elles remarquèrent qu’ils étaient encore chauds, la mort ne devait dater que de quelques minutes, les monstres n’étaient pas loin. Lisa se leva et scruta les alentours, c’était beaucoup trop calme. Elle aurait dû entendre des bruits de pas ou de moteur et pourtant rien. Elle sortit délicatement son blaster, d’un bond elle se retrouva dans la direction opposée et ouvrit le feu vers la fenêtre en haut à droite de la façade. Un petit cri étouffé se fit entendre et un corps traversa la fenêtre et tomba une dizaine de mètre plus bas.
-Mais qu’est ce qui t’a pris ? S’indigna Bastila. Et si c’était un rescapé ?
-Non, il n’en était pas un. Tu n’as pas ressentie son envie de sang ? Toi la jedi.
-Non, je…
-Sors ton sabre, il n’est pas seul.
Les jeunes femmes se mirent dos à dos, cherchant le moindre signe de mouvement. Des bruits de combat se firent entendre de l’autre côté de la maison. La jedi sut de suite que Jaden venait de rencontrer les autres. Elle quitta son poste et couru le rejoindre.
-Mais qu’est qu’elle fiche ? S’interrogea Lisa. Comment a t’elle fait pour rester en vie ? C’est inconcevable.
A son tour elle couru. Des coups de feu provenant de la ferme mitraillèrent les jeunes femmes.
Le padawan s’approcha sans cacher sa présence. Il fut surpris de constater qu’aucun des quatre hommes ne remarqua son avancé. A quelques pas du groupe un coup de feu retentit puis le bruit d’une fenêtre qui se brise. D’un seul mouvement collectif, le groupe se retourna et affichèrent un regard béant en apercevant l’inconnu qui se tenait droit devant eux. Comme d’un commun accord, ils dégainèrent et firent feu. Jaden activa son sabre et effectua un saut périlleux avant afin de se retrouver derrière eux. Il plia les jambes à la retombée et tout en se redressant, il pivota en portant une attaque en diagonale sur son vis-à-vis le plus proche. Le mercenaire mourut avant de toucher le sol. Tout de suite après son attaque, il porta un nouvel assaut avec une direction diagonale basse détruisant le blaster du second homme et le tuant net. Il ne restait à présent plus que deux hommes. Ces derniers tirèrent sans relâche pour essayer d’abattre le jedi. Le padawan plongea en avant, il fit un roulé boulé, planta son sabre dans le ventre du troisième et de sa main gauche libre repoussa le dernier avec la force de pousser. D’autres bruits de fusillades parvinrent à ses oreilles. Il faisait confiance à ses partenaires, elles s’en sortiraient sans aucun doute. Sa tache prioritaire était d’interroger le dernier homme, inconscient. En s’approchant de lui, il sentit son sang bouillir en lui. Même si ses adversaires n’étaient pas à la hauteur, ils lui avaient provoqué un indescriptible sentiment de satisfaction.
Bastila dévia les tirs sans problème, elle chercha vite fait Lisa des yeux et vit qu’elle se dirigeait vers la maison pour se mettre à couvert. La jedi décida d’entrer elle aussi dans l’habitation. Avec la force, elle ouvrit la fenêtre et plongea dans l’ouverture. Après une roulade elle se mit derechef en position défensive. Il n’y avait personne. La pièce dans laquelle elle avait pénétré était une salle à manger. Une grande table en bois de mauvaise facture s’étendait au milieu de la pièce entourée par une demi douzaine de chaise. Le reste de la décoration était tout aussi pauvre. Un petit meuble se trouvait à sa droite, il contenait sûrement la vaisselle. Enfin, il restait le tableau, en l’examinant d’un peu plus prés Bastila voyait qu’il représentait les membres de la familles, en effet elle reconnue deux visages appartenant aux personnes à l’extérieur le visage dans une boue de terre et de sang. Un léger craquement l’informa qu’une autre personne se trouvait dans la pièce d’à côté. Furtivement, elle se dirigea vers la porte donnant accès à cette fameuse pièce. Elle l’ouvrit délicatement et regarda à travers l’entrebâillement. Personne, elle l’ouvrit un peu plus et vit une ombre se faufiler vers l’opposé de la pièce. Elle poussa violement la porte et plongea vers l’inconnu. Son sabre s’arrêta à un cheveu du visage de Lisa qui pointait son blaster sur le cœur de Bastila. Un autre craquement les ramena à la réalité, une personne au moins descendait des escaliers. Mais où était-il ? Se demanda Lisa. Bastila s’avança vers une porte et l’ouvrit sans faire de bruit. De l’autre côté se trouvait un couloir qui tournait vers la droite au fond. Les deux femmes marchèrent silencieusement vers l’angle.
Jaden avait désarmé le mercenaire. L’homme à terre se réveilla et son visage se déforma par la rage. Il regardait le jedi penché sur lui.
-Qui a commandité ces carnages ?
-Tu crois que je vais te le dire ? Tu peux toujours rêver ! Je ne dirais rien.
-Soit, je vais devoir utiliser la manière forte.
-Des menaces ? Je suis désarmé et tu es un jedi. Ton code t’interdis de torturer ou de tuer une personne qui ne peux pas se défendre, dit-il en riant.
Jaden essaya de s’introduire dans la tête du mercenaire. Il fut bloqué par sa résistance mentale. Le seul moyen de pénétrer son esprit serait tout d’abord de l’affaiblir, comment ? Aucune méthode qu’il connaissait n’était digne d’un jedi.
-Alors, t’attends quoi pour me cond…
L’assassin se tut, il plaqua sa main sur sa gorge. Il commençait à suffoquer. Le jedi avait la main gauche tendue vers lui, la paume vers le ciel. Les doigts se rapprochaient doucement de la paume et au fur et à mesure que la main se refermait, le mercenaire sentait une force de plus en plus grande lui compresser la trachée. Alors qu’il sentit la vie le quitter, la pression se relâcha d’un coup. Il put respirer de nouveau correctement. A ce moment il crut que le jedi allait l’épargner mais une nouvelle douleur survint qui le plaqua au sol. Cette fois, elle provenait de ses entrailles, comme si quelqu’un s’amusait à les compresser.
-Tu vas parler maintenant, dit le jedi sur un ton neutre. Si tu ne te décides pas rapidement, tes organes internes seront broyés et tu mourras dans d’atroce souffrance.
-Mais… Mais… Tu es un… bredouilla l’homme tordu de douleur.
-Les monstres de ton espèce ne mérite pas de vivre alors répond !
-C’est… c’est un mandalorien… il se nomme… Sherruck. Il… a formé… deux groupes… et il nous a chargé… de faire le… plus de victime po… possible. Arghhhh ! Pitié, je ne sais rien d’autre, grâce ! Pitié !
-T’es sûr ? Qui a violé ces femmes ?
-J’en sais rien, pitié, je vous en supplie ! Sanglota t’il.
A ce moment la barrière mentale de l’homme céda. Jaden vit l’horrible massacre à travers les yeux de l’assassin. Il ressenti toutes les émotions du moment et assista au viol des femmes. Le mercenaire lui avait menti, lui aussi y avait participé et en avait pris du plaisir. Dans un excès de rage non contrôlé, le jedi referma violement la main. Le mercenaire cracha une énorme gerbe de sang avant de s’écrouler, mort. La force ainsi que la violence que Jaden avait mis dans le pouvoir avait provoqué l’implosion des organes internes de l’homme. Il tourna les talons et se dirigea vers la porte d’entrée.
-Justice est rendue, lança t-il. Je n’aurais pas dû m’emporter. De toute façon ce qui est fait est fait.
Une fois à l’angle du couloir, toutes deux stoppèrent. Elles surprirent une conversation dans le langage Duros. Bastila estima à trois le nombre de leurs adversaires. Sans rien se dire, elles sortirent de leur cachette. La jedi se plaça devant bloquant les tirs des Duros tandis que Lisa les éliminait un par un avec une précision d’orfèvre, un tir, une victime. Lorsque le dernier s’écroula au sol, les deux femmes montèrent les escaliers. La maison était redevenue silencieuse. Devant elles, se prolongeait un couloir menant à trois portes. Deux étaient à proximités, la dernière se trouvait au fond à droite. Un regard de chacune suffit pour se comprendre. Lisa s’occuperait de la porte à gauche et Bastila la première de droite. Les deux portes s’ouvrirent sur des chambres à couchés aussi pauvrement meublé que la salle à manger. Il n’y avait qu’un lit en tout et pour tout dans les pièces. Après un coup d’œil rapide sous le lit, où personne ne se cachait, elles regagnèrent le couloir et s’approchèrent de la dernière. La porte s’ouvrit sur une nouvelle chambre. La fenêtre brisée indiquée que le premier homme abattu se trouvait dans cette pièce. L’investigation ne décela aucun danger. Il semblait donc que les Duros abattus dans les escaliers étaient les derniers ennemis dans la maison. Toutes deux se dirigèrent prudemment vers la porte d’entrée, à leurs arrivé Jaden les attendait sur le perron. Bastila le trouva bizarre, elle savait qu’il était tracassé mais ne sut pas quoi.
-Il n’y a plus aucun danger dehors, et ici ?
- Rien à signaler, répondit Lisa. On a enfin fini avec mission morbide à souhait.
-Je crains que non.
-Que veux tu dire ? L’interrogea Bastila.
-L’un des gars m’a dit qu’il existait un autre groupe, commandé par un mandalorien.
-Candérous ? S’effara Bastila.
-Laisse moi finir avant de poser des questions aussi bête. Ce n’est pas lui, c’est l’œuvre d’un certain Sherruck. On doit le retrouver avant qu’il ne commette d’autres atrocités. Venez, je pense savoir où ils se trouvent.
Jaden s’éloigna de la ferme la tête baissée vers le sol. Lisa et Bastila se dépêchèrent de le rattraper.
-Qu’est il arrivé à celui qui t’as tout raconté ? Demanda Bastila.
-Il est mort, ses blessures étaient beaucoup trop grave, mentit Jaden.
-Jaden… Je sais que les scènes que nous avons vues sont horribles. Mais nous n’avons pas le droit de faire justice nous même. Si on peut ramener ce mandalorien vivant, nous devrons le faire car tel est la doctrine jedi.
-Je sais, ne t’inquiète pas. Je ne me prends pas pour un justicier. Je suis juste… affecté par ces évènements. J’ai un peu de mal à prendre mes distances.
-Jaden…continua Bastila.
La conversation fut interrompue par l’écho d’une fusillade dont le déroulement ne se situait pas très loin. Des bruits de pas se succédaient à des mises en gardes.
-Arrêtez vous au nom de la république !
-Et puis quoi encore, je suis un mandalorien. Personne n’a à me donner des ordres.
-Vous êtes soupçonné de meurtre ! Rendez-vous sans faire d’histoire.
-Meurtres ? Je n’ai tué personne depuis que je suis ici et ce n’est pas l’envie qui me manquait ! Je vais peut-être laisser libre court à mes pulsions. Vous en pensez quoi si je vous défonçais le crâne ?
-Impensable, nous sommes plus nombreux. A toute la section, FEU A VOLONTE !
-Ah oui, le combat le sublime combat. Prenez ça bande de faible !
Laissant ses compagnes en arrière, Jaden se mit à courir à une vitesse impressionnante, même pour un jedi. Lisa n’apercevait plus qu’une silhouette difforme. Elle jeta un œil à sa droite et constata que Bastila n’était plus là. Elle poursuivait Jaden, mais contrairement à Jaden, Lisa parvenait à distinguer clairement la padawan. Peu avant d’arriver au milieu du combat, le jedi activa son sabre laser. Il se plaça au cœur de la bataille et dans d’incroyables mouvements parvint à bloquer tous les tirs. Lorsque Bastila arriva à proximiter, elle observa le déroulement. Il n’arrivait presque pas à distinguer Jaden au milieu des tirs et de la danse de son sabre. L’arme tournait dans les mains du padawan dessinant des cercles puis allait dans le dos, changeant de main pour revenir devant lui. Le tout accompagné par la rotation de Jaden sur lui-même. La parade était réalisée à la perfection, aucun tir ne parvenait à franchir cette barrière impénétrable. Par instant, la jedi apercevait le visage de l’homme courageux. Celui-ci avait les yeux fermés, le visage impassible. Il émanait de lui une telle concentration qu’on aurait cru qu’il était en transe.
-Cessez le feu ! Hurla le chef du groupe républicain.
La pluie de tir cessa, seul restait le jeune homme au milieu des deux camps protégé par l’écran protecteur argenté que formait le sabre. Progressivement, la vitesse de l’arme diminua puis stoppa. Le courageux jedi ouvrit les yeux et fixa avec insistance le capitaine républicain.
-Vous n’avez rien maître jedi ? Demanda ce dernier paniqué.
-Pas une égratignure, veuillez cessez de poursuivre cet homme.
-Mais il est soupçonné de…
-Il est innocent, coupa Jaden. J’ai croisé un de ceux qui a perpétré ces crimes. Ce mandalorien est innocent, vous avez ma parole, maintenant quittez ces lieux. J’ai une mission à accomplir.
-Vous n’avez pas d’ordres à nous donner ! Les colons ont peur et c’est de notre devoir que de les protéger !
-L’autorité des jedi est indiscutable, répondit Jaden. C’est à nous que revient cette tâche, vous ne feriez que nous gêner dans nos investigations. Vous n’avez qu’à voir le résultat. Il était seul et vous…
-Parce que VOUS êtes intervenu !
-Vous êtes décidemment irrécupérables. Notre ennemi est entouré d’une escorte de professionnel ! Qui plus est il s’agit d’un mandalorien. Partez !
-Vous aurez de nos nouvelles jedi ! Décidemment, on ne peut jamais vous faire confiance. D’un vous nous avez abandonné lâchement pendant les guerres mandaloriennes et maintenant ceux qui sont parties nous aider se sont rebellés et nous attaques. Soyez tous maudits, termina le capitaine en s’éloignant.
-Pourquoi t’es intervenu, dit une voix dans le dos de Jaden. J’aurais pu me distraire un peu.
-Si tu veux te distraire, tu n’as qu’à partir ! Répliqua froidement Jaden. Pour l’instant j’ai besoin de ton aide. Tu connais un certain Sherruck ?
-Sherruck ? Attends que je me souvienne… Ah oui, c’est une petite frappe qui n’a pas digéré sa défaite contre un jedi pendant la guerre.
-Je vois, il fait donc tout ceux-ci uniquement pour s’assurer que les jedi soient mêlés à cette affaire. Qui était le jedi qui la combattu ?
-L’un des plus grand jedi qui m’a été donné de rencontrer.
-Revan ?
-Non, bien sûr que non. Revan ne l’aurait pas épargné, il s’agit du général Den Orion du cent vingt-septième escadron.
-Den ? S’exclama Bastila qui venait d’arriver avec Lisa.
-Tu le connaît bien on dirait.
-Oui, il était mon mentor avant qu’il rejoigne Revan.
Le regard de Lisa se fit plus sombre que jamais.
-Pas le temps pour les histoires, trancha t-elle. Retrouvons ce fils de Hutt et envoyons le ad patres.
-J’aime les femmes qui ont du caractère, s’exclama Candérous.
-Bas les pattes mandaloriens, tu risquerais de te faire mal.
-Où va-t-on ? Trancha Bastila.
-Pas très loin il y a une grotte. C’est là qu’ils se réunissent.
En effet, à pas moins d’une demi heure de marche, le groupe arriva à l’entrée d’une caverne. Plusieurs signes indiquaient qu’un bon nombre de personne avait vécu là. Bastila proposa de poursuivre l’exploration de la caverne. Candérous et Lisa n’étaient pas particulièrement convaincus mais suivirent la jedi en prenant des torches qui étaient fixées aux murs. Jaden resta légèrement en retrait pour surveiller leurs arrières. A mesure qu’ils s’enfonçaient dans les boyaux, la lumière se faisait de plus en plus rare. Rapidement, seul les torches illuminaient les ténèbres dans lequel ils étaient. La seule bonne nouvelle, si du moins s’en était une était qu’ils n’avaient encore rencontré aucun croisement. Après quelques minutes de marche, Lisa s’arrêta. Quelque chose clochait, son instinct l’avertissait d’un danger. Elle porta son attention sur les parois qu’elle examina avec un intérêt très particulier. Sa main parcourue la roche jusqu´à ce qu’elle rencontre une fissure. Elle n’était pas naturelle, une personne avait enduit la paroie d’un mélange de terre et d’argile, l’humidité l’avait fait se fissurer. Elle sortit son couteau et gratta la roche. Candérous et Bastila s’étaient à présent arrêtés.
-Un problème ? Demanda Candérous.
-Il y a un truc de bizarre, ce mur émet des odeurs d’explosifs.
Un cliquetis aigu tinta doucement…
-Ecarte toi ça va péter ! Hurla le mandalorien.
Sans attendre, Jaden attira la femme vers lui avec la force d’attraction. L’explosion se produisit au même moment qu’il la prit dans ses bras. La caverne trembla et plusieurs roches se détachèrent du plafond bloquant le passage. Le souffle de l’explosion avait éteint les torches et projeté de nombreuses particules potentiellement dangereuses. Le padawan protégea Lisa en faisant barrage avec son corps et furent projetés à terre. A présent ils étaient allongés au sol, enlacés l’un à l’autre. La poussière retomba doucement, Jaden sentait la poitrine de la jeune femme se lever et s’abaisser au rythme de sa respiration. Leurs corps se réchauffaient mutuellement au contact de l’autre. La vue du jedi s’habitua à l’obscurité et pût distinguer la silhouette en dessous de lui. Le jeu d’ombre lui permis de distinguer les lèvres, le nez et ses yeux. Il se redressa un peu pour avoir une meilleure vue d’ensemble. Un flash lui traversa l’esprit, il se remémora la situation où cette fois-ci s’était elle qui était penchée sur lui. Doucement il leva sa main et la dirigea vers le visage de Lisa. Sa peau était aussi douce que de la soie et chaude comme de la braise. La jeune femme n’émis aucun signe de protestation, bien au contraire. Elle passa ses bras autour des hanches de son partenaire et l’attira vers elle. Leurs visages se rapprochèrent lentement, leurs lèvres ne furent plus qu’à quelques millimètres.
-Merci, chuchota t’elle. Ca devient une habitude.
Elle releva légèrement la tête et ses lèvres entrèrent en contact avec celle de Jaden. Ce tendre baiser dura quelques secondes, Jaden ne s’écarta pas d’elle après. Il blottit sa tête contre Lisa. Pendant un court laps de temps il oublia tout le monde extérieur et pourquoi il était venu ici. L’affection d’une femme lui manquait. Il avait beau être entouré de femme, il n’en demeuré pas moins seul, isolé. Son esprit se laissa bercé par ce repos, il en avait besoin. Il se sentait proche d’elle, il ne savait pas pourquoi mais son instinct lui dictait que tout deux étaient pareils. Leurs caractères se ressemblaient, ils avaient la même ingéniosité et la plus forte était qu’ils avaient perdu un être important. Leurs étreintes se relâchèrent lorsqu’un juron s’éleva. Ils se relevèrent et Jaden activa son sabre pour faire un peu de lumière. Pas très loin se trouvait la torche qu’ils avaient perdue. Il l’attira à lui et l’alluma. Ils se mirent ensuite à la recherche des deux autres mais sans résultats. Ils devaient se trouver derrière l’éboulement.
-Tu peux dégager le passage ? Demanda Lisa.
-Non, si je tente quoique se soit, le plafond risquerait de s’effondre. L’équilibre est très instable. Ils vont devoir trouver un autre moyen de sortir. Bastila, Candérous, vous m’entendez ?
-Oui, on va bien, répondit Bastila. On va essayer de trouver un autre passage.
-OK, on vous attend à l’entrée. A plus !
De l’autre côté, Bastila et Candérous poursuivirent leur chemin. Ils marchèrent le long des couloirs sinueux et obscurs de la caverne. Ils ne rencontrèrent pas âme qui vivent. En fin de compte, ils arrivèrent à un croisement, le premier depuis qu’ils avaient pénétré dans les lieux. Bastila scruta les deux passages qui s’offraient à eux et désigna le couloir de droite comme menant à la sortie. Candérous ne lui demanda pas pourquoi elle avait préféré celui-ci au lieu de l’autre. Après quelques mètres le chemin semblait remonter et une petite brise vint leur fouetter le visage.
La lumière du jour éclaira leurs derniers pas vers la sortie. Enfin libre, leurs corps se réchauffèrent sous les rayons du soleil de Dantooïne. Jaden et Lisa étaient restés proche tout le long du retour. Ils ne se tenaient pas par la main, ni bras dessus bras dessous mais étaient aussi proche que deux complices. Avant que leurs yeux ne finissent par s’habituer à la lumière, plusieurs blasters se plaquèrent contre leur dos. Jaden s’empressa de mettre la main sur son sabre mais une voix d’homme l’interpella.
-Non, non, non jedi… Je suis impressionné de voir qu’il y ait encore des survivants.
-Je présume que vous êtes Sherruck.
-Tout juste vermine. Le fait que vous soyez vivants contrarie un peu mes plans mais j’y vois aussi une opportunité. J’ai une proposition à te faire.
-Ai-je le choix ?
-Bien sûr ! Voila le deal : soit tu te bats contre moi soit je t’exécute sur le champs !
-C’est vrai que j’ai le choix. Et si je gagne ?
-Vous serez libre, si par contre je gagne tu mourras et la femme deviendra ma chose. Bien entendu elle fera tous ce que je lui demanderai sans opposer la moindre résistance.
-Et tu penses qu’on va te croire ? Dit Lisa.
-Vous devez me croire sur parole.
-Chutta, jura Lisa.
-OK, dit Jaden en s’avançant. Je n’ai pas l’intention de perdre, rajouta t’il en regardant Lisa.
-Une dernière règle, pas le droit d’utiliser la force, sinon couic !
-Je peux utiliser mon sabre au moins ?
-Evidemment, en garde jedi !
Les nuages vinrent cacher le soleil et les deux prisonniers purent enfin voir leur ravisseur. Il y avait sept à dix mercenaire et un homme portant une armure mandalorienne de couleur rouge devant eux. A la main, il avait une double vibro-lame. Jaden s’approcha et activa son sabre. Il se doutait bien que le mandalorien ne tiendrait jamais parole. Il ne lui restait plus qu’à faire durer le combat jusqu’à l’arriver de Bastila et Candérous.
Un cul de sac, voilà où le passage de droite les avait conduit, la brise provenait d’une faille dans le plafond. Quelques rayons jaunes la traversaient aussi. Que faire ? Se demandait Bastila. Tenter d’écarter le passage au risque que le plafond s’écroule sur eux ou rebrousser chemin et prendre le passage de gauche ? Le temps pressait, le mandalorien et ses hommes de mains ne tarderaient pas à revenir à la grotte. Ils devaient se dépêcher à tout prix. Elle fit appel à la force et les roches se détachèrent doucement. Rapidement, le passage s’agrandit jusqu’à une taille suffisante pour s’y engouffrer. La jedi se plaça en dessous et fit un bond qui la conduisit dans une nouvelle galerie. La lueur jaune provenait de cristaux pour sabre laser. Après une rapide inspection elle revint à la brèche et aida Candérous à monter. A l’intérieur de la seconde partie de la caverne, ils se dirigèrent vers le centre de la salle. Elle était imposante et on trouvait un peu partout des gisements de cristaux. La pièce était baignée par le mélange de couleur qu’émettaient les formations cristallines. N’ayant pas le temps de contempler cette vue, ils continuèrent leurs routes jusqu’à ce qu’un cri aigu les fit stopper net. A intervalle régulier, d’autres cris vinrent se mêler au premier. L’écho rendait impossible toute localisation, Bastila connaissait ces cris, il appartenait à des kinrath. A en juger par l’intensité sonore, Bastila estima qu’il devait en avoir une vingtaine voire plus. A mesure qu’ils attendaient, les rugissements devenaient plus importants, les créatures s’approchaient. Candérous porta à ses mains son fusil mandalorien. Il aperçut un mouvement droit devant lui, sans hésiter il ouvrit le feu.
Sherruck se jeta à la rencontre du padawan, le malheureux para le coup surpuissant et fit une roulade arrière pour éviter la seconde lame. Un moment, il faillit faire un bond pour se mettre hors de porter mais Lisa aurait été exécutée. A bien y réfléchir, il se dit que se battre sans la force était plus dur qu’il ne l’avait pensé. Lorsqu’il était simple soldat républicain il n’avait pas conscience de la force et savait maintenant qu’il en avait fait usage sans s’en rendre compte. Dans cette situation il devait faire très attention, la vie d’une personne était en jeu. Le mandalorien ne lui laissa pas une minute de répit, il enchaînait coups sur coups avec une précision et une force sidérante. Malgré lui, Jaden devait reculer pour ne pas se faire trancher en deux. Son adversaire était réellement un guerrier hors pair, même en usant de la force, un grand nombre de jedi ne pourrait pas le battre. L’issue du combat s’annonçait mal, il devait réagir !
-T’attends quoi pour lui botter le cul ?? ? Lui cria Lisa. Le déluge ? T’as oublié comment on se bat ? J’ai vraiment pas envie de lui appartenir, je préfère de loin être avec toi !
L’un des mercenaires frappa Lisa au niveau des reins avec la crosse de son fusil. La jeune femme tomba à genoux puis s’écroula au sol, inerte. Jaden se retourna et lança un regard noir de haine au bandit.
-Il ne faut jamais baisser sa garde ou c’est la mort ! Dit en rigolant le mandalorien.
Une des lames de son arme se dirigeait en même temps vers le cou du jedi…
Candérous tirait partout, ces saloperies sortaient de n’importe quel endroit. Bastila de son côté affrontait une dizaine de ces créatures. Malgré leurs nombres, elles ne faisaient pas le poids face à ces deux soldats et en moins de dix minutes il ne restait plus que des cadavres. Tous deux reprirent leur souffle et lorsque de nouveau cri percèrent le silence de la caverne, ils se hâtèrent de quitter les lieux en empruntant le couloir le plus étroit. Rapidement ils rencontrèrent d’autres kinrath et durent se frayer un chemin à l’aide de leurs armes. Un rayon de lumière éblouissant se profilait au fond du passage, plus ils s’approchaient plus une ouverture large se dessinait. Enfin, ils purent sortir des tréfonds. Les rugissements hystériques des créature se faisaient pressant, Bastila scella donc l’entré avec la force en faisant tomber de gros blocs de roche. Candérous remarqua qu’ils n’étaient pas très loin de l’accès principal, celui qu’ils avaient emprunté. Elle devait se situer à quelques mètres droit devant eux. En chemin, ils crurent entendre une bataille. Jaden et Lisa ? Cette hypothèse était fort probable. Ils fallaient se dépêcher ! Au pas de course ils avancèrent dans la futaie pour arriver à un précipice. En contre bas ils virent Jaden au pris avec un homme vêtu d’une armure mandalorienne. Lisa était en retrait, plusieurs blaster étaient pointés dans son dos. Alors que le padawan était en très fâcheuse posture, elle se mit à le réprimander. Un bandit l’assomma d’un coup de crosse. Jaden se retourna tandis que le mandalorien s’apprêter à lui trancher la tête.
-Ja… commença Bastila avant que Candérous ne la fasse taire.
-Tu vas le distraire et là il sera mort !
-Mais…
-Regarde…
Jaden avait bloqué l’attaque avec son sabre, toujours dos à son adversaire. Bastila poussa un ouf de soulagement. Candérous observait les autres, leur regard étaient rivés sur le combat et ne semblaient pas se soucier du monde extérieur. Au moment opportun ils pourraient l’utiliser à leur avantage. Pour l’heure la voix de Jaden vint à leurs oreilles.
-Excuse moi Lisa, j’en fini avec lui et j’arrive.
Le jedi fit volte face en portant une attaque qui aurait pu couper son adversaire si celui-ci ne s’était pas reculé avant. Le regard de Jaden était devenu plus intense et en même temps froid, inexpressif. Sherruck recula de quelques pas, un seul dans toute sa vie l’avait dévisagé de la sorte. Le jedi Den Orion.
Il se trouvait alors sur la lune d’Onderon, Dxun. Les forces mandaloriennes étaient très largement supérieur en nombre. Le soleil se coucher à l’horizon et la vague d’assaut avait été repoussée par un puissant bouclier de protection. Les troupes avaient été contraintes de se retirer. D’une hauteur surplombant la base républicaine, le commandement mandalorien observait l’ennemi se préparer à une nouvelle offensive. Bon nombre d’entre eux tremblaient de tout leurs corps, la peur prenait possession des républicains. Rien ne pourrait arrêter l’armé invincible. Un homme sortit du lot, il était de taille imposante, sûr de lui, déterminé. Il s’adressa à la foule. De là où ils étaient ils ne pouvaient pas entendre ce que le leader leur disait. Après un moment les hommes se mirent à genoux devant lui. Le meneur s’avança vers l’un des soldats et le gifla. Il s’en était suivi une acclamation qui fit résonner le sol. Sherruck en était impressionné, un homme, un seul avait redonné courage et foie en la victoire et tous sans exceptions donneraient leurs vies dans le combat qui arrivait. Quelque raté survint dans le bouclier, il semblait qu’il ne pourrait pas supporter un nouvel assaut. Le commandement mandalorien fit signe aux troupes de se mettre en marche, la base devait tomber avant le levé du jour. La république avait envoyé des renforts. L’artillerie se mit en position, les troupes montées sur les chasseurs d’attaque classe Basilisk en avant suivie par l’infanterie. Les armés étaient en position, une tension presque palpable tomba sur le futur champ de bataille. Les mandaloriens ouvrirent les hostilités. Un déluge de bombardement se mit à pleuvoir sur le bouclier. Chaque projectile l’affaiblissait, il ne fallu pas plus de dix minutes pour le voir disparaître. L’artillerie se tut, le silence retomba sur la vallée.
Sherruck n’oubliera jamais ce qui se produisit ensuite. Le leader républicain alla au devant de ses troupes, le fou se présenta seul. Les troupes républicaines étaient restées à couvert. L’homme activa un sabre laser et hurla à plein poumon.
-Je suis le général Den Orion du 127eme escadron. Nous n’avons pas l’intention de nous rendre ! Approchez !
-Le climat de Dxun l’a complètement rendu fou. Oser nous narguer alors que nous somme cents fois supérieur en nombre, dit Sherruck.
-Ne te fie pas au nombre, intervint Candérous. C’est un jedi ! Ils ne sont pas à sous estimer.
-Ahahaha ! Laisse moi rire ! Dit Sherruck. Les jedi ne sont que des pleutres et des faibles, c’est pour ça qu’ils ne sont pas intervenus lorsque nous avons commencé notre invasion.
-Toujours aussi irréfléchi…
-Pour te le prouver je vais m’en occuper moi-même de ce jedi et tu verras !
-Fais comme tu veux mais personne ne te viendra en aide !
-3eme bataillon, tuez cet homme ! Hurla Sherruck.
Le bataillon sortit des rangs et tous les hommes se précipitèrent sur le jedi. A cet instant les lames du double sabre du général s’agrandirent et il ordonna à ses soldats de ne rien faire, il allait s’occuper du régiment à lui seul.
-Il est fou ! Dit Sherruck.
Candérous de son côté ne partageait pas l’opinion de son camarade. Il observait attentivement le courageux général. La position qu’il avait pris était pour le moins étrange. Lorsque le bataillon fit feu aucun des tirs ne parvint à le toucher. Le jedi parait tous les tirs. Il avait crée autour de lui un bouclier avec son sabre. Parmi le 3eme bataillon, certains hommes se précipitèrent sur le jedi pour le combattre au corps à corps. La trop grande fierté des mandaloriens allait les perdre. Le général Orion cessa de se protéger avec le bouclier. Il couru vers les soldats et ainsi commença la boucherie. Les premiers à goûter à son sabre se firent couper en deux. Alors que certains tentaient vainement de le bloquer, d’autre essayait de le prendre en traître. Le résultat fut catastrophique. Une onde de choc les propulsa tous à cinq mètre. Ceux trop lent pour se relever furent décapiter et les autres démembré. Les quelques survivants en état de se battre s’acharnaient sur l’homme seul. Il bloquait sans problème les assauts et ses contres attaques étaient toutes aussi mortelles. Il ne lui fallu que cinq minutes pour en terminer. Les pieds du général baignaient dans une rivière de sang. Le regard toujours aussi déterminé, il fixait le ciel avec tristesse.
-S’en est assez, dit Candérous. Tout le monde à l’attaque !
La vague ennemi déferla dans la vallée vers les républicains qui avait le moral gonflé à bloc après la prestation de leur chef. Tous se mirent en positions et ouvrirent le feu. Les jedi qui était restés en retrait se précipitèrent vers le champ de bataille pour prêter main forte à leur général. Den se tenait face à l’ennemi, attendant le meilleur moment pour attaquer. Sherruck avait rejoint ses hommes qui se portaient vers le jedi. La première vague de chasseur Basilisk arriva. Le général tendis ses mains en avant, ferma les yeux et fit appel à la force. Les pilotes perdirent le contrôle de leurs véhicules qui se fracassèrent les uns contre les autres, ne laissant aucun survivant. Les débris se mirent à léviter et se trouvèrent jeté sur l’infanterie mandalorienne. Cet exploit était l’œuvre du grand jedi. Il réactiva son arme et se porta à l’encontre de ses adversaires. Les jedi à ses côtés déclenchèrent un déluge de pouvoir de la force, de la tempête aux éclairs en passant par la lévitation. Le carnage commença. A l’arrière les soldats de la république cessèrent le feu et se portèrent à l’encontre des envahisseurs pour un sanglant combat au corps à corps. Sherruck avait perdu la trace du général. La dernière fois qu’il l’avait aperçut il se trouvait sur un chasseur Basilisk. L’artillerie mandalorienne se fit entendre. Le sol tremblait sous le choc des impacts, les morts se comptaient par milliers. La violence des explosions envoyait les malheureux qui se trouvaient à proximité à plusieurs mètre plus loin. Les plus chanceux étaient sérieusement blessés, les autres étaient morts avant de toucher le sol. Le général taillait dans le vif tous les inconscients assez fou pour se trouver proche de lui. Il aperçut le mandalorien qui avait envoyé le premier bataillon. Un officier en moins déstabiliserait l’ennemi, pensa t’il. Alors il se dirigea vers lui sans prendre la moindre précaution de furtivité. Sherruck se retourna et le vit.
-Enfin, je vais pouvoir en finir avec toi !
Le regard du général lui glaça le sang. Il était intense et froid ! Les yeux d’un assassin, d’un homme n’ayant pas peur de la mort et même qui embrassait le mort de toute son âme. La fureur du général le prit au dépourvu, il réussissait à bloquer quelques unes des attaques mais était obligé de reculer. Il arriva à placer quelques contres attaques mais les blessures qu’il provoqua ne semblait pas arrêter le général. Il avançait encore et toujours ne réagissant pas à la douleur. Le coup fatal survint. Le double sabre l’ouvrit sur tout le torse jusqu’au cou. Le sang s’expulsait de tout son corps. Le jedi jeta un bref regard sur lui et retourna se battre. Le mandalorien sentait la vie quittait son corps à mesure qu’il se vidait de son sang. Sa survie miraculeuse provint d’un soldat médical qui l’emmena le plus vite possible dans une tente de soin. Les médecins refermèrent les plaies mais pour survivre il serait à jamais enfermé dans une armure. Il apprit que bien plus tard que Candérous avait laissé le jedi repartir malgré la défaite de la république. Il se jura de le retrouver et de faire payer cet affront à tous les jedi.
L’heure de sa vengeance avait sonné, il allait écraser ces jedi qui l’avaient humilié. Le padawan en face de lui se mit en position d’attaque. Une posture pour le moins étrange, le haut de son corps était penché vers l’avant et son sabre pointait vers une direction arrière bas. Sans son arme il aurait été aisé de le confondre avec un sprinteur.
-J’avais oublié une chose essentiel, commença à dire Jaden. Tout jedi doit savoir compter sur ses capacités physiques et intellectuelles pour remporter la victoire. La force n’est là que pour donner l’avantage décisif. J’ai trop compté dessus et c’est pour ça que Zhar m’a vaincu ! Maintenant à nous deux assassin. Ta vie va se finir ici !
Le jedi déterminé couru vers son vis-à-vis, le sabre toujours en arrière. Sherruck resta sur place pour attendre ce fou qui osait foncer vers lui tête baissée. Lorsqu’il fut suffisamment rapproché, le mandalorien attaqua le premier. Le jedi plongea en avant et frôla le guerrier sur la droite. A la réception il fit un retourné et contre attaqua. Le sabre fut bloqué par la seconde lame du mandalorien. Le combat pris une nouvelle tournure. Les spectateurs assistèrent à un festival d’attaque, parade, contre attaque entre deux combattant de talents. Chaque assaut était mortel, les protagonistes se battaient pour tuer. A tour de rôle l’avantage basculait de part et d’autre, tantôt Jaden prenait le dessus et quelques secondes après c’étaient Sherruck qui le malmenait. Pendant ce temps, Candérous et Bastila échafaudaient un plan pour venir en aide à Lisa, toujours inconsciente. Comme Candérous l’avait remarqué, les bandits étaient trop subjugué par le combat de leur chef et lui lançaient des encouragements. Tous deux pouvaient donc facilement se faufiler derrière les gardes de Lisa et les assommer sans que les autres ne se rende compte de quoi que se soit. Une question intriguait Bastila, pourquoi Jaden n’utilisait pas la force ? Elle s’approcha de la falaise avec son partenaire et ensemble descendirent en contre bas. A pas silencieux, ils s’approchèrent des gardes et les assommèrent. Toujours aucune réaction. Candérous prit Lisa dans ses bras et l’emmena à couvert. A peine avait-il reposé la jeune femme qu’un bandit se tourna vers lui. Tout d’abord choqué il ouvrit la bouche sans qu’aucun son n’en sorte puis il cria de toute sa force pour passer au dessus des encouragements de ses collègues. Jaden fit un salto arrière et atterrit à côté de Bastila qui avait activé son sabre.
-Pas trop tôt ! Dit il impatient. Tu t’étais arrêtée pour sentir les fleurs ?
-Tu manques pas de culot ! Répondit elle. Nous aussi on a eu des problèmes. Au fait pourquoi tu n’utilises pas la force pour le battre ?
-Trop long à t’expliquer, occupe toi des autres, le mandalorien est à moi !
-Attends !! !!!
Trop tard, Jaden s’était de nouveau précipité sur son adversaire.
-Rahhh !! ! Il me rendra folle un jour en réagissant de manière aussi irréfléchie !
Candérous ouvrit un feu nourrit qui obligea les bandits à chercher refuge derrière des monticules de roche. Bastila sautait un peu partout pour éviter les tirs et se rapprocher pour un combat au corps à corps.
-Alors maintenant je présume que tu vas utiliser la force ?
-Non, je vais te prouver que je suis bien supérieur à toi !
-J’ai un peu de mal à te croire, notre niveau est pratiquement le même !
-Je ne faisais que gagner du temps. Je vais te montrer ma technique la plus puissante, estime toi heureux.
Jaden leva sa main gauche et attira son second sabre et l’activa dès le contact du manche avec la paume. Une lame rouge sang sortit dans un faible vrombissement. Il se mit ensuite dans la position de la Danse de l’Eau. Le mandalorien ne paru pas surpris. Il devait connaître cette technique. Jaden savait que le peuple mandalorien avait combattu le peuple Sembla.
-La Danse de l’Eau, dit Sherruck. Sais tu seulement l’utiliser ? Un jeune vaurien comme toi ne peux pas maîtriser une technique aussi complexe. Les seuls que j’ai croisé qui l’utilisait étaient des vieux croulant incapable de résister à nos assauts !
-Tu me semble sûr de toi, rétorqua Jaden. Ton erreur avait été de sous estimer le général Orion, maintenant tu commets la même erreur avec moi. Candérous avait raison, tu es pitoyable. Seul la mort pourra te faire comprendre à quel point tu es faible !
L’assassin s’élança, la pointe de son arme dirigée vers le visage de Jaden. L’assaut le manqua de peu, le mandalorien poursuivit par une série d’attaque directe dans tous les sens. Il était vrai qu’il mettait beaucoup plus d’ardeur et un spectateur externe aurait pu croire qu’il avait l’avantage. La réalité était tout autre. Son vis-à-vis bougeait avec souplesse et grâce, son corps accompagnait chacun des mouvements du mandalorien. Les rares contre attaques de Jaden faisaient mouche à chaque fois. Le mandalorien recula, il était à bout de souffle et épuisé. Le jedi le regardait avec dédain et mépris, cela n’eut comme but que d’attiser encore plus sa colère. Le padawan se jeta sur lui, le sabre de la main droite fouetta l’air à quelques centimètres de lui et esquiva par miracle le sabre rouge qui coupait sa trajectoire de retraite. Une ouverture apparue dans la défense du jedi, Sherruck saisi l’opportunité. Son attaque plongea vers la cuisse de l’homme mais il la manqua. Une douleur dans son bras l’avait fait dévier. En définitive, il n’avait pas esquivé la précédente attaque. Jaden reprit l’assaut avec acharnement, le mandalorien pensait esquiver les attaques à quelques millimètres mais à chaque fois une nouvelle entaille apparaissait sur son armure. Il n’avait plus le choix, il activa son système de camouflage optique. Jaden ferma les yeux. Il esquiva à droite puis à gauche, une nouvelle esquive à droite et trancha dans le vide avec son sabre. Le mandalorien réapparut, il était allongé à terre, sur son torse on pouvait voir une grande entaille d’où sortait un flot continu de sang.
-Impossible, dit Sherruck. Comment peux tu être aussi fort ? Tu te bats comme Orion. C’était ton maître ?
-Je ne l’ai pas connu… Je ne suis jedi que depuis quelques jours.
Candérous laissa Bastila se débrouiller seule contre les quelques survivants. Il remarqua que le combat entre Jaden et Sherruck était fini. L’homme gisait à terre. Il s’approcha des deux hommes et mit sa main sur l’épaule de Jaden.
-Que vas-tu faire ? Demanda Candérous.
-Can…Candérous ? Mais pourquoi…
-Je ne t’ai pas parlé, tu fais honte à notre race ! Tu mérites que je te tue !
Le mandalorien leva son fusil blaster mais la main de Jaden se plaça sur le canon de l’arme et l’abaissa. Il jeta un regard absent de toute émotion à son propriétaire.
-Non, je…
-Ah non pas encore tes trucs de jedi, « on ne tue pas un homme à terre et désarmé ».
-Je n’allais pas dire ça, c’est à moi que revient ce plaisir !
Candérous ne le montra pas mais il était content d’avoir entendu le jedi tenir ces propos, la suite du voyage risquait de devenir intéressant. Jaden leva son sabre et n’hésita pas un seul instant. Il transperçât l’armure du condamné au niveau du cœur. Le corps inerte s’allongea à terre. Autour d’eux, le calme était revenu, Bastila avait éliminé les derniers mercenaires. Une plainte se leva de l’endroit où se cachait Lisa. Jaden se précipita et prit la jeune femme dans ses bras. Sa blessure n’était pas grave mais elle aurait du mal à marcher pendant un certain temps. Elle ouvrit les yeux et la première chose qu’elle vit était les yeux du jedi.
-C’est fini je présume, demanda t’elle.
-Oui, Candérous et Bastila sont arrivés à la bourre mais tout est bel et bien fini. Ils ont tous payés jusqu’au dernier.
-Ahh ! Gémit Lisa en voulant se relever.
-Ne bouge pas, ta blessure est sérieuse. Je vais te porter jusqu’à l’académie.
Lisa voulu répliquer avec une de ses phrases particulièrement meurtrière mais se ravisa. Elle était dans l’incapacité de bouger et puis se faire porter par lui ne serait pas désagréable. De plus, elle voyait Bastila partagée entre la compréhension et la jalousie. Le jedi se tourna et la prit sur son dos. Afin de bien profiter de la situation devant une jedi au bord de l’explosion, elle se serra encore plus contre le dos de son samaritain et rapprocha son visage du sien. Le soleil se couchait à l’horizon, il clôturait une journée très riche en évènements et la naissance d’un nouveau sentiment. Le chemin du retour se déroula sans problème. Devant l’entrée de l’académie, une foule immense était rassemblée et acclamée le retour des héros. La nouvelle de la mort des assassins des fermes était déjà parvenue jusque là. Plusieurs médecins durent se frayer un chemin avec les coudes pour se rapprocher. Après un examen rapide, ils considèrent que Jaden, Bastila et Candérous n’avaient pas besoin soin, leurs plaies étaient très superficielles mais il fallait conduire Lisa à l’infirmerie. Elle avait besoin de repos. Une fois allongée dans un lit confortable son corps entier se détendit et le sommeil commençait à la gagner. Dehors, elle entendait les cris de joies de la foule. De toute évidence, ils avaient organisé une fête. Ses paupières devinrent lourdes et elle plongea dans un sommeil profond. Des souvenirs de son passé surgirent.
Le grand Revan, l’homme qui avait fait trembler les mandaloriens. Elle éprouvait de la peur, pourtant… aujourd’hui c’était un homme comme les autres, il n’était plus que l’ombre de lui-même. Elle le protégerait, la seule fois où il lui avait parlé en tête à tête, elle avait ressenti une grande tristesse dans sa voix. Un jour peut être elle saurait pourquoi. Elle n’oubliait pas non plus la mission que son maître lui avait confiée. Le doute s’emparait d’elle, que devait-elle faire ? Pourquoi avait il fallu que la république fasse ces parodies de procès ? Il était innocent, jamais il n’aurait trahie. A présent elle était seule, sans famille, sans patrie. Revan, il ne leur avait jamais menti, il était honnête, droit. Etait-ce de la trahison que de rallier le seul homme qui les avait aidé ? Pour l’heure elle s’acquitterait de sa mission mais si Revan refaisait surface elle le suivrait ! Son esprit trouva le repos, elle sombra dans l’obscurité, l’image de Carth perçant la nuit.
La fête battait son plein, les gens réunis chantaient, dansaient et riaient de bon cœur. Cela faisait longtemps qu’ils n’avaient plus eu de raison d’être joyeux. Un immense banquet avait été disposé, on trouvait toutes sortes de nourriture et boisson. Une paysanne, proposa un verre de jus de juma à Jaden, à l’évidence son charme ne lui était pas indifférente. Il l’accepta avec plaisir. Dans cet univers en guerre, la joie arrivait à prendre le dessus. La nostalgie s’empara du jedi, il vit des flashes back d’une autre fête, la différence venait que tout autour de lui, les bâtiments étaient en ruines. Une odeur de cadavre décomposé flottait dans l’atmosphère, encore plus forte que l’odeur de la viande cuite au feu de bois. Les gens s’approchaient de lui et le félicitaient, le remerciaient de les avoir sauvé. Une voix de femme se fit plus forte que les autres mais il ne comprit pas ce qu’elle disait. Son point de vue pivota et derrière lui se trouvait une femme, son image cependant restait dans le floue. Impossible de savoir à quoi elle ressemblait. Son cœur s’emballait, battant toujours plus vite. Il voulait savoir qui elle était et pourquoi elle se comportait de manière si familière avec lui. Il s’approcha, l’image devint plus nette. Elle portait des vêtements de jedi, une bure gris foncé et une cape de la même couleur. Se sentiment se renforça lorsqu’il reconnu un sabre laser accroché à sa ceinture. Son attention se posa ensuite sur les cheveux de l’inconnue. Ils étaient long, lisse et soyeux. Son visage n’allait pas tarder à apparaître, sa curiosité l’emportait, rien ne l’empêcherait de connaître qui elle était. Il senti des gouttes de sueur couler de son visage, le moment approchait…
-Jaden…Jaden, tu rêves ou quoi ? L’interpella Bastila.
-Hein ? Quoi ? Dit il incrédule… Heu…
-Toujours tête en l’air, ah la la. T’es décidemment incorrigible, dit-elle en souriant. Je suis allée voir les maîtres et ils nous donnent rendez vous demain à la première heure pour une réunion importante. Alors tu ferais mieux…
-Ouais, ouais… Je suis fatigué de toute façon, bonne nuit…
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Messagepar Revan1er » Mar 03 Juin 2008 - 15:46   Sujet: Re: [En cours / Roman] La quête de Revan (Basé sur le jeu KoTOR)

Et voici la fin du chapitre!

Bonne lecture!


Jaden termina d’un trait son verre et posa le gobelet sur une table. Bon sang, pensa t-il rageur, il fallait toujours que Bastila le dérange au moment important. Maintenant il ne saurait peut-être jamais qui était cette femme. Il regagna sa chambre qu’il partageait avec un autre padawan. Il entra et vit que son colocataire n’était pas encore rentré. Le jedi se déshabilla lentement, ses membres lui faisaient mal, des courbatures sûrement. Une fois nu, il pénétra dans la salle de bains et prit une douche. La douceur et la chaleur de l’eau lui permit de se détendre les muscles. Il aurait bien aimé prendre un bain, hélas dans la chambre des padawans il n’y avait qu’une petite douche et si on avait de la chance l’eau était chaude. Pour lui cela n’avait que peu d’importance habituellement, il se souvenait de son « logement » militaire et l’eau était glacée en permanence. Sa douche finit, il sortit et prit une serviette de bains pour s’essuyer. Il noua ensuite la serviette autour de sa taille. Les flash de l’inconnue lui traversèrent de nouveau la tête, mais cette fois la sensation qu’il ressenti était tout autre. Ce n’était pas son cœur qui s’affolait mais la cicatrice sur son torse qui lui faisait mal. Cette même marque dont il avait pris connaissance sur Taris et dont il n’avait aucune explication quand à son origine. Il alla prés d’une glace et l’étudia plus attentivement. La coupure était longue d’une trentaine de centimètre, elle débutait un peu sous la 7eme côtes à gauche pour se finir un peu en dessous de la clavicule droite. Le tracé était remarquablement linéaire, pas une seule trace d’hésitation. La porte derrière lui s’ouvrit et son compagnon de chambre entra dans la pièce.
-Déjà rentré ? Dit-il.
-Je dois voir le conseil très tôt demain et je suis crevé. Et toi, t’as passé une bonne journée Lars ?
-M’en parle pas, j’ai aidé des enfants qui cherchaient leur chat, une dispute de couple à régler… Et encore c’était le plus passionnant. Je ne sais pas ce que je donnerais pour participer à la guerre ! Pour un peu d’action !
-Ne parle pas trop vite ! Tu risquerais de vite aller au front !
-Au moins je pourrais vraiment être utile, tu sais depuis qu’on m’a parlé pour la première fois des jedi, je les ai toujours considérés comme les gardiens de la paix se battant contre les forces du mal. Je les prenais pour des héros !
-Tous ce que l’on fait a de l’importance, lorsqu’il y a conflit armé c’est que la solution diplomatique a échoué.
-On croirait entendre ce brave Vrook.
Jaden s’assit sur son lit en face de Lars. Pour la première fois, l’autre padawan remarqua la cicatrice au torse.
-Tiens je n’avais jamais vu cette blessure auparavant. T’avais vraiment du dépasser les bornes pour qu’un jedi te corrige de cette façon.
-Un jedi ? S’étonna Jaden.
-Ben oui, c’est une cicatrice de sabre laser, non ? Elle est trop nette pour une arme blanche et trop large pour un blaster. Alors raconte, qu’est ce que t’avais fait ?
-Je… Je n’en sais absolument rien.
-A d’autre, vas-y raconte, tu peux me le dire à moi, je promet de ne le raconter à personne.
-Non sérieusement je ne me souviens pas. Un jour je l’ai remarqué et… rien, pas un souvenir de sa provenance.
Lars ne semblait pas convaincu par les dire de Jaden et s’allongea en marmonnant des choses pouvant ressembler à « menteur, tu pourrais me faire confiance ». Le jeune prodige se rendit compte par lui-même que son histoire était tirée par les cheveux mais c’était la stricte vérité. La fatigue le gagnait, et il décida lui aussi de s’allonger avant de sombrer dans un sommeil profond. Lorsqu’il ouvrit les yeux il se trouvait dans un autre lieu. Il était dans cette ville dévasté, au beau milieu de nulle part. La fête battait son plein, plus loin l’ombre était là, observant la scène. Le jedi s’approcha de lui, il fallait en finir avec cette mascarade. Un jour ou l’autre il ne pourrait plus le contrôler et… Non, il refusa cette pensé.
-Toi le sith…
L’ombre se retourna, elle ne portait plus son masque. De l’obscurité de son visage seul les yeux perçaient, des yeux aussi brillant que des émeraudes.
-Pour une fois c’est toi qui viens me chercher, quel bon vent t’amènes dans mes souvenirs ?
-T’arrêter !
-Rien que ça ? Et puis je savoir en quel honneur ?
-Tu as failli tuer Juhani ! Dit-il avec colère.
-Pourtant… C’est ce que tu voulais, non ?
-Jamais je n’aurais voulu ça ! Répondit Jaden toujours avec rage.
-Première nouvelle, c’est ton désir de meurtre et de destruction qui m’a permis de prendre le dessus. Tu devrais même me remercier, si je n’étais pas intervenu tu aurais sombré. Tes sentiments sont trop forts, tu n’arrives pas encore à les maîtriser et c’est ce qui te rend dangereux pour les autres mais aussi pour toi.
-Je ne…
-Tu croyais quoi ? Regarde ce que tu as fait de ce bandit !
Derrière, le décor changea, la futaie apparue. Un homme se tordait de douleur, un homme était penché au dessus de lui, le poing presque refermé. Un éclair de fureur passa dans les yeux du bourreau, l’homme torturé cessa de bouger et s’effondra sur le sol, crachant une grosse quantité de sang. Le décor changea une nouvelle fois, Jaden était debout devant Sherruck, blessé et à genoux devant lui. Le même regard meurtrier animait le jedi qui n’hésita pas à planter son sabre dans le chœur du mandalorien totalement désarmé. Le flash back se termina et tous deux revinrent dans la ville en fête.
-Tu as fait tout ça sans mon intervention. Ton pouvoir grandis beaucoup trop vite… Tu n’arrives pas à l’assimiler, il te rend trop confiant.
-Je n’ai besoin de personne ! Et encore moins d’un assassin comme toi ! S’emporta Jaden. Si tu voulais tellement m’en empêcher, pourquoi tu n’es pas intervenu cette fois-ci ? Il n’y a que toi qui me susurres de faire le mal !
-Tu as une bien mauvaise estime de moi… A partir du moment ou tu m’as repoussé, j’ai été emprisonné ici, sans aucune chance de pouvoir t’influencer. Ta force mentale est devenue incroyable… Jamais je n’aurais envisagé que cela arrive aussi vite. Mes forces me quittent peu à peu, mon temps est limité désormais.
-Arrête tes salades, comment t’y prend tu pour pénétrer dans ma tête ?
-Pénétrer ?
L’ombre se mit à rire de bon cœur, l’effet fut immédiat sur Jaden. Il empoigna son sabre et l’activa. La lame s’arrêta à quelques centimètres de la gorge de l’ombre.
-Qu’est ce que j’ai dit de si drôle ? Demanda Jaden en tremblant de tout son corps.
-Que tu es naïf ! Tu ne t’es pas encore demandé pourquoi les jedi t’avaient acceptés aussi facilement malgré ton âge ?
-Ils ont reconnus que j’avais un potentiel exceptionnel !
-Pourquoi ne t’ont-ils pas contacté plus tôt alors ?
Jaden ne sut pas quoi répondre. L’ombre avait encore une fois raison, son pouvoir était réellement incroyable, pourquoi les jedi ne l’avait pas fait rejoindre l’ordre plus tôt ?
-Laisse moi de demander une chose, quel est ton souvenir sûr le plus lointain ?
-De mon enfance, un peu avant que je rejoigne l’académie militaire.
-En est tu sûr ? Comment expliques tu la cicatrice à ton torse ?
-Comment tu sais cela ?
-Je sais tout de toi, alors ?
-Mon réveil sur l’Endar Spire, c’est même à ce moment que tu es apparu pour la première fois dans mes songes.
-Bingo, avant tu n’es pas sûr ! Tu ne te souviens même pas de comment tu es arrivé dans le vaisseau. Maintenant mais toutes les anomalies bout à bout et quel conclusion en tire tu ?
-Où veux tu en venir ?
-Tu dois trouver la réponse par toi-même, je te laisse maintenant. Se souvenir est important pour moi et je veux pas que tu me le gâches !
L’ombre se retourna et avança le long des rues. Jaden n’était pas satisfait, il allait lui tirer les vers du nez, il se rua vers l’ombre et l’attaqua. D’un geste vif comme l’éclair, elle activa son sabre et para l’attaque.
-Range ton arme, petit ! Tu n’es pas de taille.
-C’est ce qu’on va voir ! Dit il déterminé.
Jaden recula et se mit en position de la danse de l’eau.
-Tu penses pouvoir me vaincre avec ma technique ? Celle que je t’ai enseignée ? Un conseil, ne l’utilise plus jamais !
-Tu as peur ?
-Tu ne comprends pas ? C’est une technique de meurtre, au départ elle avait été inventée pour combattre des forces supérieures en nombres. Une fois le carnage commencé on ne s’arrête plus, le goût du sang nous appellent, nous réclament. Plus tu tues et plus tu as envie de tuer. Et toi tu l’utilises toujours pour un oui ou pour un non.
-Je dois devenir fort pour protéger ceux qui me sont chères !
-Se soucie t-il vraiment de toi ?
-Bien évidemment, ils tiennent à moi autant que je tiens à eux !
Jaden vint au corps à corps et enchaîna les attaques. L’ombre reculait, elle était prise au dépourvu. Le jedi avait combiné avec brio la danse de l’eau et avec la technique Juyo. Une ouverture apparut dans la défense du padawan et l’ombre profita de l’occasion pour porter une contre attaque. Ce n’était que trop tard qu’elle comprit la feinte de Jaden. Le sabre du jedi la toucha en plein sur l’épaule droite. Elle voulu faire appel à la force mais ses pouvoirs n’étaient plus ce qu’ils étaient et dû se contraindre à faire une roulade en arrière en recevant une nouvelle blessure. La capuche s’enleva…
-Mais… Comment…
-Surpris ? Tu ne t’attendais pas à voir ton reflet sous le masque !
-Qui es tu à la fin ?
-Un jour tu le sauras, hélas pour toi, cette révélation viendra en même temps que la perte des personnes qui te seront le plus précieux ! Ils ne mourront pas, cela sera bien pire ! Tu apprendras leur traîtrise. Tu connaîtras l’amertume de la trahison, encore une fois !
-Encore ?
-La femme que tu aimes du plus profond de ton cœur te trahira, tout comme celle que j’ai aimé. Elle était le seul amour de ma vie.
-Je ne te crois pas ! Hurla Jaden au bord de l’hystérie. Je vais en finir une bonne fois pour toute avec toi et tes mensonges !
L’image de lui lâcha son sabre et écarta les bras, il invitait le jedi à le tuer. Une larme coula le long de sa joue et il esquissa un sourire.
-Qu’attends tu ? Déchaîne ta colère, laisse libre cour à ta haine et libère moi de cet enfer ! Aide moi à rejoindre Aaren. Cela fait longtemps qu’elle m’attends, trop longtemps.
Jaden était partagé, en face de lui, il se voyait lui-même implorant la mort, la cherchant. Une grande tristesse s’installa dans son cœur, le nom de Aaren lui traversa le cœur comme une lame. Des larmes se mirent aussi à couler. Enfin de compte, il rengaina son sabre et jeta un regard noir sur son alter ego.
-Pourris ici ! La mort serait trop douce… Mais fais moi confiance, jamais plus tu ne prendra le contrôle de mon corps !
Sur ce, il tourna les talons et disparu dans l’obscurité d’une ruelle.
-Le côté obscur prend possession de toi, j’ai fait une erreur en voulant te rendre plus fort. Je le sais maintenant. Je ferais tout mon possible pour que tu ne vois pas la vision de notre mort, certaine et immuable. Tel sera le prix pour le salut de tous les êtres vivants. Grand frère, où es tu ? J’ai besoin de toi. Reviens vite, depuis la fin de la guerre tu es parti, aide moi…

La flotte sortit de l’hyper espace à proximité de Coruscant. Le moral des troupes augmenta un peu, ils étaient de retour chez eux, en sécurité. Du moins pour l’instant ! Combien de temps allait-il se passer avant qu’on ne les envois à la mort ? Des heures, des jours, peut-être des semaines avant le retour au front ou une mort certaine les attendait. Tous sans exceptions attendait la venue d’un héro, d’une personne ayant assez de charisme pour insuffler la peur aux sith rien quand entendant son nom. Hélas, les héros de la dernière guerre avaient rejoint la faction ennemie et c’était à eux de connaître la peur. La peur de croiser le seigneur noir en personne, la peur de mourir, la peur de perdre leurs proches. Une navette quitta le vaisseau de commandement avec à son bord Carth Onasi et le commandant Deln. A allure réduite, elle se dirigeait vers la planète et pénétra dans l’atmosphère provoquant quelques turbulences, comparé à ce qu’ils venaient de vivre, cette perturbation ne les dérangea guère. La navette se posa sur la piste treize, un homme âgé d’une soixantaine d’année les attendait avec impatience. Il était grand, mince, ses longs cheveux blancs cachaient une calvitie naissante au sommet du crâne. Malgré son âge avancé, ses yeux pétillaient de vie et était d’une rare intensité. Seuls les rides au coins des yeux trahissaient sa fatigue. Il était accompagné par une poigné de garde sénatoriaux et de deux individus en bure de jedi. L’un d’eux était une femme d’âge mur, elle portait des vêtements d’un blanc immaculé tout comme sa chevelure. Tout en elle faisait ressortir la beauté de ses yeux aussi bleus qu’un ciel d’été. L’autre était un homme bien battis, les cheveux coupé court et de couleur brune. Une barbe naissante trahissait son manque de sommeil et d’hygiène qui pourtant était impeccable en tant normal. Le vaisseau se posa, la passerelle se baissa et deux hommes en descendirent. Leurs visages restaient impassibles, mais le vieil homme sentait bien la déception et l’amertume qu’éprouvaient les deux valeureux soldats de la république.
-Je suis heureux de vous voir. Je suis le chancelier Elcus Cynevold.
-Monsieur le chancelier, dirent les deux officiers en effectuant une révérence.
-Suivez moi dans mon bureau, nous serons plus à l’aise pour discuter.
Le chancelier tourna les talons et se dirigea vers un speeder assez grand pour tous les accueillir. Il était escorté en plus par une dizaine de vaisseau rapide d’intervention. La république ne lésinait plus sur les moyens pour assurer la protection du chancelier depuis la mort du précédent. En passant à proximité des jedi, Carth reconnu Maître Kavar et déduit que la femme ne devait être autre que Maître Atris. Elle était en effet la seule jedi au sein de tout l’ordre à s’habiller de cette façon. Onasi se souvint d’une petite anecdote. C’était pendant la guerre mandalorienne. La rumeur avait circulé prétendant qu’Atris, la jedi qui suit le plus scrupuleusement le code, était tombée amoureuse d’un jedi. Mais celui-ci lui annonça son intention de partir à la guerre, ce qui avait plongé la femme dans le désarroi le plus total. Bien sûr, il ne s’agissait que de rumeur, mais après tout, toute rumeur était forcément basée sur une once de vérité. En observant la mine sévère de la jedi, il se demanda tout de même où pouvait bien être cette part de vérité. Les jedi aussi prirent place dans le véhicule et le convoi pu se mettre en route vers le palais sénatorial. Une fois dans le hangar d’accostage, l’escorte se dispersa et partit. Une importante force militaire avait sécurisé tout le parcours jusqu’au bureau du chancelier. Lorsque Carth pénétra dans la pièce, un flot de souvenir l’inonda. Dans l’atmosphère régnait encore la présence de son vieil ami, qui était mort seulement quelques minutes après leur séparation, après la promesse qu’il lui avait fait. Celle de lui révéler pourquoi il avait dû agir ainsi. A présent, il était mort et avait emporté son secret dans la tombe. Le nouveau chancelier remarqua l’air absent de Carth et vint prés de lui.
-Je le respectais beaucoup moi aussi, sa perte a été une tragédie. Mais la guerre est loin d’être fini. Courage !
-Vous avez raison, merci Monsieur le chancelier.
-Elcus, entre nous appelez moi Elcus. Je trouve que Monsieur le chancelier me vieillit un peu trop.
-Très bien, Elcus.
-Bon assied toi et vous deux racontez moi ce qu’il s’est passé dans les détails.
Deln et Carth contèrent leur histoire sous les oreilles attentives du chancelier et des deux jedi. A mesure qu’ils progressaient, leurs mines devenaient plus graves et plus triste.
-Tant de vie gâché pour rien… commença le chancelier à la fin du récit. Quel gaspillage !
-Nous devions protéger ce site à tous prix, intervint Atris de sa voie hautaine. Un grand danger émane de ce temple, si le seigneur noir…
-Je ne veux pas en entendre plus, coupa le chancelier. Je ne partage pas la même sympathie que mon prédécesseur à votre égard, jedi. Regardez ou cela l’a conduit !
-Les jedi n’y sont pour rien dans sa mort, dit Kavar. Il connaissait les risques. D’ailleurs il a refusé une protection rapprochée composé des meilleurs adeptes.
-Je ne veux rien savoir. Sa confiance la conduit à sa perte ! Maintenant nous sommes en guerre contre des utilisateurs de la force, les mêmes qui nous ont aidés à battre les mandaloriens. Ce sont les jedi les responsables ! Et bien sûr c’est la population qui en pâtit !
-Nous avons cependant une requête, lança Atris. Nous avons besoin d’une petite force militaire composé des meilleurs pour une opération qui pourrait nous donner un avantage considérable.
-Vous n’aurez rien, à chaque fois c’est la même chose. Lors du raid qui devait nous donner la victoire, seul Revan fut tué et maintenant Malak a pris sa place. Si on se débarrasse de Malak un autre prendra sa relève et ainsi de suite. Non ! Nous les exterminerons jusqu’au derniers, quittent à utiliser les armes interdites !
Le silence emplit le bureau du chancelier. La tension entre lui et les deux maîtres était arrivée à un stade dangereux, la rupture était proche. Il se trouva que se fut Carth qui brisa la glace. Il demanda au chancelier de le laisser aller avec les jedi. Elcus fut tout d’abord surpris, il connaissait bien les antécédents de Carth et pensait même qu’il serait le dernier à lui faire une telle proposition. Finalement il accéda à la requête de l’officier. Bien que très insatisfait par la discussion avec le chancelier, les deux maîtres prirent congé et se rendirent dans la salle aux milles fontaines. La pièce même ou les attendait les autres membres du conseil. Il ne restait plus dans le bureau que le chancelier et les deux officier.
-Merci Elcus, dit Carth.
-Puis je te poser une question ? Pourquoi m’as-tu fait cette proposition ? Tu es le dernier que j’imaginais capable de faire une telle demande.
-J’aimerais enquêter sur une chose qui me tient à cœur. Ils nous cachent quelque chose et j’aimerais savoir ce que c’est !
-Si je le savais aussi, soupira le chancelier. Lorsque j’ai pris mes fonctions ils n’ont rien voulu me dire. J’espère sincèrement que tu trouveras les réponses que tu cherches.
-J’y compte bien, si vous voulez bien m’excuser.
-Tu peux te retirer, au revoir Carth.
-Au revoir.
Carth sortit à son tour et se dirigea vers les dortoirs. Il ne faisait aucun doute pour lui qu’on l’enverrait faire équipe avec Jaden, si c’était effectivement comme ça qu’il s’appelait. Entre le chancelier et Deln, la conversation tourna exclusivement sur les futures opérations de l’armée.
A leurs arrivés dans la salle, tous les autres membres du conseil étaient déjà présents et se regardaient sans dire un mot. Atris et Kavar prirent place. La réunion allait commencer. L’avenir de la république dépendait du succès de l’opération.
L’intensité lumineuse diminuait dans la salle aux milles fontaines. L’obscurité prenait peu à peu le dessus. Un silence de mort régnait en cet endroit malgré la présence des maîtres jedi. Chacun redoutait le moment où il faudrait le rompre pour parler des possibilités qu’ils leur restaient. La terrible nouvelle était tombée quelques minutes auparavant. Le conseil de Dantooïne venait de leur faire part de la disparition de Nemo, le jedi chargé d’enquêter dans les ruines que Jaden et Bastila avaient vu songe. Ne voulant pas risquer la vie d’un autre précieux élément, le conseil de Coruscant estima qu’il ne fallait pas envoyer quelqu’un à sa recherche. Du moins, pas un jedi ordinaire. La solution qui leur restait ne leur plaisait pas. A leurs connaissance, il n’y avait que deux êtres qui en étaient sortis « indemne ». La question qui les tiraillaient était « étaient-ils réellement sortit indemne des ruines ? ». Tous savaient ce qu’avait conduit l’exploration du site. Les deux hommes avaient mystérieusement disparus et étaient revenus quelques années après à la tête d’une armée invincible. Atris se leva au milieu de l’assemblée et prit la parole.
-Nous ne pouvons pas le laisser y aller, les risques de voir ressurgir le seigneur noir sont trop grands.
-Atris… dit calmement Kavar. Je suis d’accord sur le principe mais à l’allure ou vont les choses nous n’aurons plus aucun soutient de la république et les sith auront le champs libre.
-Le nouveau chancelier ne veut plus rien avoir à faire avec nous, dit tristement Zez Kai Ell. Il doit y aller !
-Envoyons un maître, dit finalement Atris. Seul un maître pourra résister à l’attrait du côté obscur. Revan ne doit jamais y retourner. Si jamais il…
-Non, coupa Andora. D’après Vrook, il ne se souvient que de quelques bribes et ignore encore leurs significations. On doit tenter cette chance !
-Mais l’ignorera t-il encore longtemps ? Interrogea Atris. Vous tous avez bien ressentis l’aura de Revan. Elle a refait surface pendant de brefs instants…
-A présent elle est redevenue imperceptible, même pour nous dit Vash. J’ai ressenti un affrontement entre les deux pouvoirs en lui et il semble que se soit Jaden qui ait le dessus. Atris, nous savons que cette entreprise est très risquée. S’il y avait un autre moyen… Mais le temps presse.
-Parfait, conclu Atris, je vous aurai mise en garde. Je souhaite juste une dernière chose. Après l’exploration, il devra se présenter devant nous pour voir si il y a un risque que le seigneur noir réapparaisse.
-Cela est très juste, dit Andora le regard avide. Je suis pour.
-Bien, dit Kavar. Je vais en informer le conseil de Dantooïne. La séance est finie.
Les maîtres quittèrent leurs sièges et sortirent les uns après les autres. Atris, quand à elle était assise à côté de la fontaine centrale, l’air absent. Maître Yuya Andora, arrivé au pas de la porte, s’en rendit compte et préféra faire marche arrière et alla à ses côtés. En voyant son visage triste, elle comprit la motivation de la jedi pour que Revan ne retourne pas dans le temple. A l’époque des guerres mandaloriennes, Yuya n’était pas encore devenue un maître. Elle avait appris qu’Atris et Den Orion entretenait des relations étroites. Lorsque Den était de passage sur Coruscant, ils étaient toujours ensemble, on ne pouvait voir l’un sans l’autre. Un jour, le silence paisible de l’académie fut perturbé par une querelle. L’écho de leurs paroles était indescriptible. Par bribe on comprenait « Comment peux tu faire ça ? » ou bien encore « c’est la décision du conseil… ». Puis le nom de Revan vint dans la conversation. La voie d’Atris s’emplit de rage et se fit plus puissante. La porte de sa chambre s’ouvrit et le futur général en sortit. D’après un padawan qui passait juste à ce moment, Atris se mit à bafouiller. Elle articula difficilement et sa voix était beaucoup plus douce qu’à l’habitude. Elle le supplia de ne pas l’abandonner, car elle… Cependant le jedi la coupa dans son élan, il parlait avec une sérénité hors du commun mais ne se retourna pas. Il lui confessa que son départ était motivé uniquement par le désir de sauver les innocents, qu’il avait prêté le serment des jedi. Et qu’il n’avait pas le droit d’éprouver de sentiment pour elle. Il ferma la porte laissant derrière lui une femme qui pleurait de tout son corps. Les jours se succédèrent et avec eux l’espoir de voir le général revenir. Il était un héros aussi connu que Revan. Enfin, la guerre se termina. Yuya fut promu au rang de maître Jedi et obtint une place au sein du conseil. Lors de sa première réunion, le général pénétra dans la pièce. Elle remarqua avec quelle froideur Atris avait accueilli le futur exilé. Elle fut la première à le condamner sans qu’à aucun moment son corps ne trahisse la moindre émotion.
-Ca n’a pas l’air d’aller, dit Andora.
-Si, ça va, mentit Atris.
-Revan n’est pas la cause de la chute de Den… Il a choisit sa propre voie.
-Jamais il ne serait parti si…
-Il s’est condamné lui-même. Personne d’autre n’est responsable. Nous devons nous tourner vers le futur, les habitants de la république compte sur nous. Et si jamais le seigneur noir refaisait surface, nous l’éliminerons !
-Oui, tu as raison.
La jedi se leva, regarda une dernière fois une marque dans la pierre et parti en compagnie de Yuya, un manche de sabre laser à la main. La nuit tomba sur la ville qui ne dormait jamais.
Le soleil se leva sur Dantooïne. Jaden sortit de son lit plus reposé que jamais. Depuis longtemps il n’avait pas aussi bien dormi. Aucun cauchemar n’était venu troubler son repos. En fait, il faisait de plus en plus de rêve depuis le début de son entraînement, chaque nuit il se réveillait en sursaut. Des images de carnage, de tueries se succédaient, la guerre, la mort prenait place en lui. Une soif de sang incontrôlable germait, si bien était qu’il devait chaque matin faire une séance de méditation pour apaiser la bête qui se réveillait. A présent son alter ego était prisonnier, perdu dans les limbes de son âme. Ce matin là, la séance fut superflue, il se sentait en paix, aussi paisible qu’un fleuve. Il se leva et alla chercher des vêtements dans la penderie. Etant donné l’état déplorable de sa bure de padawan, il choisit de mettre des habits plus en accord avec ses goûts. Il prit un pantalon en tissus moulant de couleur foncé et un sweat blanc qu’il recouvra d’une veste en cuir noir. Il chaussa après une paire de botte noir brillant et enfila une cape gris foncé. Discrètement, il sortit de la chambre et se dirigea vers la salle du conseil ou les maîtres l’attendait. En chemin, il s’arrêta à l’infirmerie. Lisa était réveillé et à présent elle était assise sur son lit en mangeant son petit déjeuner. Jaden resta dans l’ombre de l’encadrement de la porte et la regarder manger. Après un instant, elle posa ses couverts sur le plateau.
-Pas besoin de te cacher, dit-elle. Entre, ne fait pas ton timide.
-Désolé, je ne voulais pas te déranger. Ca va mieux ?
-Oui, beaucoup mieux. Et toi ?
-Je ne me suis jamais senti aussi en forme. Je serais prêt à affronter n’importe quoi !
Le jedi s’approcha du lit et s’assit à côté de la jeune femme. Leurs regards se croisèrent, le jeune homme n’arrivait plus à lâcher son regard tendre et plein de vie. Plus rien n’avait d’importance, l’univers pouvait s’écrouler, il n’en aurait rien à faire. Ce fut elle qui rompit le contact en premier.
-Ce n’est pas lui, murmura t’elle.
-Qu’est ce qu’a t’as dit ? Demanda Jaden qui n’avait pas entendu.
-Rien, je te prenais pour quelqu’un d’autre. Ton regard est différent.
-A qui ?
-Ca n’a pas d’importance, ajouta t’elle en caressant le visage du jedi. Il est bel et bien mort.
-Ah, je vois, dit il tristement. Je ressemble à l’homme que tu as perdu. Vous étiez ensembles ?
-Hein ? Ah non pas du tout. Je ne pensais pas à mon fiancé. L’homme de mes pensés était incroyable. D’un simple regard il obtenait le silence, quand je le croisais j’étais parcourue de frisson. Je l’admirais.
-Vu la façon dont tu en parles je veux bien te croire. T’en parles comme si tu l’avais aimé.
-Non, enfin… Je ne sais pas. A l’époque j’avais un fiancé et lui… lui… Le plus troublant c’est qu’il avait le même regard que mon supérieur au 127ème escadron.
-127ème ? Den Orion ?? ?
-Aucun mot ne pourrait décrire ce qu’il était. La mort accompagnait chacun de ses pas dans les batailles. Il avançait parmi le chaos, sans s’arrêter. Il insufflait la peur au plus profond de l’âme de nos adversaires.
-Comment s’appelait-il ?
-Hum Hum…
Jaden et Lisa sursautèrent, derrière eux se trouvait Bastila, l’air visiblement fâchée. Elle regarda successivement les deux personnes et s’attarda sur la main que Lisa avait posée sur la joue de Jaden. Elle jeta un regard de mépris et tourna les talons. Jaden écarta d’un geste la main de Lisa et partit à la poursuite de la jedi.
-Bastila ! Bastila attends !! !!
-Pourquoi devrais je t’attendre ? Dit elle en colère.
-C’est pas ce que tu crois, écoute…
-Oh mais je ne crois rien, j’ai vu ce que j’avais à voire. Il a du s’en passer des choses dans la grotte.
-Tu te trompes, il ne s’est rien passé. Je te jure…
-Assez ! S’emporta Bastila. On doit aller voir le conseil alors presse le pas !
La padawan augmenta l’allure et distança Jaden. Le pauvre homme ne comprenait pas l’attitude de la jedi, il n’y avait rien entre lui et Lisa. D’accord il se sentait proche d’elle mais c’était pour une toute autre raison. Il se sentait proche d’elle, il avait l’impression de la comprendre, qu’elle et lui avaient des similitudes dans leurs vies passées. Il voulait la protéger, un jour viendrait où il aurait besoin d’elle pour accomplir son destin et redonner une raison de vivre à un ami. Sans s’en rendre compte il arriva devant la porte de la salle du conseil, une personne l’attendait. Elle portait une bure de couleur rouge et des bottes en cuir noir.
-Salut, dit Juhani.
-Ah salut, dit Jaden un peu surpris. Ca va ?
-Beaucoup mieux. Je reviens d’un entraînement. Le conseil m’a convoqué, ils ont une mission importante à me confier.
-Tiens, moi aussi. Si ça se trouve on va travailler ensemble.
-Ca serait bien ! On entre ?
-Ok !
La porte s’ouvrit sur la pièce qu’il avait vu un trop grand nombre de fois. A chaque visite, il avait eu des missions sans aucun renseignement alors que les maîtres en savaient souvent plus qu’ils le prétendaient. Serais-ce encore le cas ? Il n’en doutait pas. Les deux jedi s’approchèrent du centre de la salle ; Bastila y était déjà et n’accorda aucun regard aux nouveaux venus. Ce n’est qu’une fois au centre du groupe qu’il remarqua la mine songeuse des membres. Dorak leva la tête et s’adressa à eux.
-Nous avons enquêté sur les ruines que toi et Bastila avez vus. Mes recherches dans les archives n’ont absolument rien donné et le jedi à qui on a confié la charge de les explorer n’a plus donné signe de vie. J’ai bien peur qu’il ne lui soit arrivé quelque chose de grave. Nous sommes extrêmement inquiet.
-Nous voudrions que vous y alliez, tous les trois, dit Vrook. Faites très attention, on ne sait rien du danger qui vous guettent.
-Pourquoi est-ce si important ? Intervint Jaden. Je ne crois pas que se soit cette « forge stellaire » qui les ait fait basculer. Dans mon rêve, je sentais le côté obscur en Revan et Malak avant même qu’ils y pénètrent. Y aurait-il une autre raison ?
-Jaden, s’emporta Bastila. Tu n’as pas le droit d’être aussi insolent. On nous a confié une mission et tu dois obéir !
-Je ne suis pas un esclave ! Je ne fais pas aveuglément ce que l’on m’ordonne. C’est le moyen le plus court pour mourir.
-Jaden, intervint Vandar. Tu n’as pas tort de poser des questions mais il y a des réponses que l’on doit trouver seul. Maintenant sortez d’ici et que la force vous accompagne.
Les trois jedi sortirent de la salle, Bastila était outragé de l’insolence dont Jaden avait fait preuve. Depuis que ses pouvoirs augmentaient de manière exponentielle, son orgueil et sa confiance en lui suivait le même chemin. Juhani restait silencieuse, la mission semblait difficile mais elle se persuadait de faire son maximum pour prouver sa valeur. Elle avait une dette envers l’homme qui la sauva d’elle-même. Elle le protégerait quitte à se sacrifier. Les trois jedi s’éloignèrent de l’académie et disparurent à l’horizon sous le soleil naissant.
Lisa sortit tôt de l’infirmerie et se dirigea vers la cantina. Rien de tel qu’un bon jus de juma pour lui remonter le moral et lui redonner la pêche. A l’intérieur, les clients se faisaient rares. Il y avait deux hommes assis à une table à sa gauche et visiblement ils avaient passé la nuit dans le bar tellement ils étaient soûls. En tournant la tête sur la droite, elle vit un autre homme de dos. Elle le reconnut aussitôt, il s’agissait de Candérous. Elle s’approcha du comptoir et commanda son verre. Le barman écarquilla les yeux de surprise lorsque la jeune femme lui commanda sa boisson, c’était bien la première fois qu’une femme aussi belle lui faisait une telle commande si tôt. Il n’ajouta rien et lui tendis le verre qu’elle prit immédiatement. Elle marcha vers la table de Candérous et s’installa en face de lui.
-Que me vau l’honneur d’une si charmante compagnie ?
-Je me demandais pourquoi un mandalorien comme toi suit Jaden ?
-Une Carth en féminin maintenant ?
-Ne me parle pas de lui, dit Lisa sur un ton menaçant.
-Comme il te plaira. Dis moi, tu viens bien de Naboo et j’ajouterais même que tu as vécu dans la région des grands lacs.
-Perspicace en plus…
-Non, je me souviens d’une photo de toi, faut dire qu’une bombe pareille ne s’oublie pas.
-Où l’as-tu trouvé ?
-Dans une ferme, prés des lacs.
Lisa descendit doucement la main en direction de sa cuisse vers son blaster. Elle avait en face d’elle le meurtrier de ses parents.
-Tu n’as pas besoin de ton arme, ce n’est pas moi qui ai tué ta famille. La guerre fait des victimes, ils se sont trouvés au mauvais endroit au mauvais moment.
-Salop…
-Du calme ma belle… Je n’ai pas vraiment envie de te faire du mal, je me remémorais juste quelques souvenirs.
-Où veux tu en venir ?
-Tu dois connaître un certain Xander quelque chose. Ah, j’ai vraiment pas la mémoire des noms. Bref, ça n’a pas d’importance comment il s’appelle. Le plus drôle c’est qu’il fut accusé de haute trahison après la victoire de la république sur Malachor V. Que ces républicains sont stupides. Il n’y avait pas plus loyal que cet homme. J’ai rarement eu la chance de me battre contre un tel guerrier. Il était comme nous, fier, déterminé et n’avait pas froid aux yeux. Pas comme le gouvernement de Naboo.
-Que c’est il passé ? Dit Lisa en relâchant son blaster.
-Quand on est arrivé, l’armée nous attendait le pied ferme. Pour leur plus grand malheur, dès la première attaque leur centre de commandement fut détruis et avec tout leur état major. Après ils ont nommé ce Xander à la tête de l’armée. A partir de ce moment nous avons eu beaucoup de fil à retorde. Finalement, au troisième assaut nous mettions pieds à terre. Deux jours de plus et nous arrivions à la capitale. Trois heures plus tard, Xander s’avança au devant de nos troupes avec un drapeau blanc. La reine avait péri lors du bombardement de la ville et les ministres décidèrent de se rendre. Mon supérieur accepta la rédition sans condition. En récompense à sa bravoure, Xander fut placé à la tête de la colonie, en revanche il devait faire en sorte de la maintenir sous contrôle.
-Dis plutôt qu’il devait trahir sa patrie… Mandalorien !
-Vois le bon côté des choses, sans sa participation active, nous aurions exterminé cette pathétique planète. Naboo était certes très riche, mais nous avions plus à perdre de la garder. Il a épargné la vie de milliards d’innocents.
-C’est bizarre mais sortant de ta bouche le mot innocent prend un sens tout à fait différent ! A cause de vous il a été considéré comme un traître !
-Il n’avait pas trop le choix, quelques temps après notre victoire un groupe de rebelle a fait sauter une installation importante. Il les a retrouvé et les a fait exécuter.
-Sinon c’étaient les habitants qui en auraient payé le prix !
-Peut être…
-Tu me dégoûtes, toi et tout ton peuple de barbare.
Je suis le feux de la haine.
Tout l'univers s'incline devant moi.
j'ai découvert la vraie vie...
Revan1er
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 83
Enregistré le: 22 Avr 2008
Localisation: Metz
 

Suivante

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations