Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Un Ciel Ensoleillé [FINI]

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Côme » Jeu 04 Jan 2024 - 16:24   Sujet: Un Ciel Ensoleillé [FINI]

Bonjour à tous !
Je vais me présenter donc je m'appelle Côme, j'ai 18 ans actuellement et ait posté une fanfiction sur ce même site en 2016 (11 ans), et pour être honnête (en même temps c'était logique), mais j'avais une écriture très mauvaise et inexpérimentée. J'ai donc passé 8 ans à écrire continuellement jusqu'à atteindre aujourd'hui un niveau d'écriture qui me satisfait (et qui vous plaira je l'espère). Je peux encore faire des fautes, même si leur nombre a drastiquement baissé, dû au fait que je ne vis pas en France et ne parle que très peu français de manière générale, mais je vais faire de mon mieux pour m'appliquer. Je viens donc proposé ma fanfiction se passant durant la Guerre des Clones.
Je vous souhaite donc une bonne lecture à vous tous, bonne journée :)

Chapitre 1 : Arrivée sur Chalacta.



Charge et Gift attendaient paisiblement dans les quartiers. L'un astiquait son arme tandis que l'autre parlait avec deux autres clones de leur régiment. Le rire gras de Charge se faisait entendre dans toute la salle, tandis que Gift tirait la gueule. La porte s'ouvrit, laissant passer Stew, en armure et essoufflé. Il s'assied à côté de Charge et l'interrompit dans son silence :

- Tu prends ton temps, quand j'suis parti t'étais déjà en train de la nettoyer.
- Il faut bien que quelqu'un nettoie vos armes.
- Comment ça ?
- J'ai pris le temps d'astiquer les vôtres aussi.
- Merci Gift, mais t'étais pas obligé tu sais…
- T'inquiètes, j'avais rien d'autre à faire dans tous les cas.

Le silence reprit. Stew s'allongea sur son lit et commença à graver sur le mur. Charge et les deux autres clones reprirent leur discussion. A peine une minute plus tard, ils furent interrompus par la soudaine entrée d’un dernier clone.

- GAAARDE A VOUS !

Tous les autres clones se mirent au garde à vous devant leur supérieur.

- On vient de nous attribuer une mission, soldats. Un avant-poste situé sur la planète Chalacta dans la Bordure Médiane subit une lourde attaque. La compagnie Knot va donc être envoyée pour reprendre l'avant-poste. Si la reprise est impossible, alors le sauvetage du Maître Jedi Rutarn devra donc être effectué en priorité. Commencez à vous préparer, je vous veux dans 2 minutes au hangar. On débarque dans 5 minutes. Rompez.

Sur ces mots, le haut gradé s'en alla des quartiers, et chacun se précipita sur son armure. A peine une minute plus tard, chaque clone sortit à son tour, arme à la main.

- Bien. Préparez vous, montez dans les LAAT. On va débarquer.
- Oui Lieutenant ! Crièrent-ils tous en cœur.

Gift entra dans la LAAT/i avec un DC-15A, Stew avec sa DC-15S et Charge avec sa Z-6. Les portes se fermèrent, coupant toute lumière dans le véhicule.


—------------------------------------


La canonnière venant d'entrer dans l'atmosphère, entamait son atterrissage, les tirs fusant en direction de la LAAT. Les portes de celle-ci s'ouvrirent, laissant une ouverture pour que les clones puissent tirer. La LAAT se posa, et tous les clones sortirent. Stew et Gift se placèrent derrière une boîte, tandis que Charge resta à découvert afin d’avoir le champ libre pour son arme lourde.
Pendant que les tirs fusaient de toute part, le Lieutenant dit 'Foam' réfléchissait à un plan d'action. Soudain, celui-ci redressa la tête et dit dans la radio :

- Stew, Gift, Alarm et Junior, avec moi. On va faire le tour et essayer de passer discrètement derrière les lignes ennemies. Stiff, Crusher, Flukk et Charge, vous restez là à vous battre. Essayez de ne pas mourir. C'est parti.

Le groupe du Lieutenant s'éloigna de la piste d'atterrissage, où l'affrontement avait lieu. Ceux-ci descendirent et se laissèrent glisser sur quelques mètres. Ils s'avancèrent, se dissimulant derrière des véhicules, des débris ou tout simplement des caisses, pour éviter de se faire voir des droïdes. Tout autour d'eux, la base semblait totalement occupée. Le stress commença à envahir les clones, mais le Lieutenant les ramena rapidement à la réalité :

- On se bouge, soldats !

Pendant leur traversée du tarmac, chacun d'eux sema des explosifs, aussi bien sur les caisses, que sur les véhicules. Ils avançaient toujours, mais s'arrêtèrent lorsque le Lieutenant aperçut une entrée qui semblait être à l'abri des regards des droïdes, occupés à tirer sur les quatre autres clones. Le plus haut gradé fit signe aux autres de le suivre, puis passa par l'entrée cachée. Une fois dans l'avant-poste, le silence régnait. Les clones avancèrent aussi discrètement que possible, rasant les murs. Ils passèrent par un couloir jusqu'à arriver à l'armurerie de la base, complètement vide de tout ennemi.

- Lieutenant, ici Charge, on va pas pouvoir tenir encore longtemps !
- Tenez bon soldat, on récupère le Jedi et on s'en va.

Les soldats sortirent de l'armurerie et se dépêchèrent en direction du poste de commande. Compte tenu du peu de droïdes qui s'y trouvaient, ce fut plutôt rapide à nettoyer. La pièce était vide, mais leur objectif n'était pas rempli :

- Aller on se bouge, trouvez le Jedi en urgence !

Chacun des clones s'activèrent et se mirent à chercher le maître dans toutes les pièces. Stew marchait prudemment, puis entra dans des quartiers. Sur le sol, gisait le cadavre de Rutarn. Le clone s'apprêtait à alerter son supérieur, mais une sensation étrange l'envahit : quelqu'un d'autre était dans la pièce. La pièce était sombre et sa vision limitée, donc il alluma sa lampe torche. Puis, dans un coin de la pièce, il aperçut une forme. Celle-ci semblait humanoïde, mais de très petite taille.

- Hé.. Tu fais quoi là ?

L’ombre se retourna, révélant une enfant en armure Jedi, complètement terrorisée, les joues ruisselantes de larmes.

- Lieutenant, venez voir, j'ai trouvé quelque chose.

L’ensemble des clones se redirigea vers les quartiers et chacun put apercevoir la jeune fille.

- Bon.. Le maître Jedi est mort, on va garder la p'tite. Tu viens ? Dit le Lieutenant d'un air très froid.

La jeune fille se cacha derrière un lit, tandis que les clones s'en allaient, laissant Stew seul avec l’enfant.

- Hé petite. On va pas te manger ni te faire de mal, regarde nos armures, on est avec toi. Par contre si tu viens pas avec nous, il n'y aura que des ennemis. Alors suis-nous, on va t'emmener en sécurité.

Le clone fit ainsi signe à la jeune fille de le suivre, celle-ci s'exécuta après avoir séché ses larmes. Elle arborait un visible manque de confiance mais n'avait d’autre choix que de le croire. Ils se dirigèrent vers la porte de l'avant-poste, se préparant à l'ouvrir.

- Lieutenant, ici Charge, vous arrivez bientôt ? On a perdu Flukk et on ne sait pas si on va pouvoir tenir encore longtemps !
- On est là, soldat.

La porte s'ouvrit en grand, révélant aux clones la bonne dizaine de droïdes de combat qui se cachaient derrière elle. Chacun d'eux ouvrit le feu, sauf Stew, qui avait remarqué la peur bleue qu’affichait le visage de la fillette. Une fois le tarmac nettoyé, le Lieutenant se tourna vers le seul clone qui n'avait pas tiré, l'air visiblement agacé.

- Sergent, vous voulez notre mort ?
- Négatif, mon Lieutenant.
- Alors pourquoi n'avez-vous pas tiré ?
- Je ne sais pas, mon Lieutenant.
- Si jamais ça se reproduit, je vous ferais passer en cour martiale, j'me suis bien fait comprendre?
- Affirmatif, chef.
- Bien. Aller, on évacue.

Les clones se redirigèrent ainsi vers la navette, tous impatient de partir à la vue d'une batterie de droïdes arrivant sur l'avant-poste. La navette décolla, et s'enfuit. Impressionnée par les grondements des machines, la jeune fille saisit le bras de Stew, et s'y colla. Le sergent fut alors pris d’une légère panique : il n’était pas habitué à devoir gérer ce genre de choses. Il posa alors sa main sur les cheveux de la fillette, et dit :

- Au fait, tu t'appelles comment ?
- Livsy..
- Et tu es une Jedi ?
- On peut dire ça, oui..
- Bien pris, ma générale.

Celle-ci gloussa, et un léger rictus se forma sur les lèvres du clone, fier de lui avoir rendu le sourire. Leur temps de repos toucha à sa fin lorsque la navette secoua d'un coup, et changea ses lumières pour du rouge: ils avaient été touchés.

- J'ai perdu les commandes ! Cria le pilote dans l'intercom. Accrochez-vous !

Puis tout vira au noir. Le sergent rouvrit les yeux, et put découvrir ses frères d'armes au sol, très probablement morts. Il les secoua, dans l'espoir d'y trouver un peu de vie, mais personne ne put réagir. Il se leva et sortit de la canonnière. Dehors, étaient posés la Jedi et deux autres clones : Gift et Charge. Ce dernier essayait de prendre contact avec la flotte, mais sans résultat.

- Gift.. Au rapport. Interrompit le sergent, à peine réveillé.
- Monsieur, nous avons perdu Foam, Alarm, Junior, Stiff et Crusher. Il ne reste plus que nous trois.
- Quatre, reprit Charge. N'oublie pas la Jedi.

Stew alla la voir, et la regarda.

- Je suis le CT-4674, mais tu peux m'appeler Stew. Lui c'est Charge, et lui c'est Gift.

La Jedi esquissa un léger sourire mais son visage redevint rapidement méfiant. Stew hésita quelques instants, puis retira son casque. Livsy redressa la tête, et commença à inspecter le visage humanoïde du clone.

- Bon il va falloir bouger, interrompit le plus haut gradé. On va essayer de trouver un véhicule, il devrait y avoir une ville pas loin.

Les quatre prirent leur affaires et marchèrent, tout en restant sur leurs gardes. La plaine semblait interminable, mais aucun d’eux ne perdait espoir. Soudain, au loin, la silhouette d’une ville commença à se dessiner de plus en plus. Leur espoir grandissait à mesure qu’ils approchaient. Ils restèrent toutefois sur leurs gardes : des droïdes pouvaient être aperçus au loin.
- La ville est déjà sous contrôle séparatiste. On fait quoi sergent ?
- Messieurs, préparez-vous, nous allons essayer de foncer au spatioport. Faisons en sorte de faire le moins de bruit possible.

Chacun d’eux entra dans la ville, sans éveiller le moindre soupçon. Cependant il était évident que leur armure blanche et orangée ne pourrait pas continuer à passer inaperçue longtemps. Ils passèrent alors par-dessus leur armure un poncho et retirèrent leur casque, histoire de mieux se fondre dans la masse. Ils marchèrent ainsi, traversant des marchés, tout en se faisant discrets dans la foule. Livsy se serra contre le bras de Stew, montrant clairement sa crainte de la horde.

- Le spatioport semble être dans cette direction, sergent. On y va ?
- Allons-y. Livsy, reste près de moi.
- D’accord, répondit-elle timidement.

Ils prirent ensemble la direction de la piste de décollage, mais en arrivant, il se rendirent compte que des droïdes commandos empêchaient tout le monde de rentrer.

- On n’va pas pouvoir passer directement, il va falloir les éliminer. Mais si on le fait, des renforts pourraient débarquer, reprit le plus haut gradé.

Ils s’approchèrent au plus près des droïdes, au point où un des leurs pu les remarquer. Avant que ce même droïde n'ouvre le feu sur les clones, ceux-ci dégainèrent leur arme et commencèrent à tous les abattre. Ils enfilèrent leur casque et se mirent à courir en direction de la navette la plus proche. Des renforts séparatistes arrivèrent au plus vite, causant une fusillade en plein milieu du public. Des droïdes B2 arrivèrent et ouvrirent le feu, mettant en difficulté les clones. D’un coup, Charge reçut une balle en pleine poitrine, l’envoyant au sol, inconscient.

- Charge est au sol ! Cria Gift.
- Gift ! Rentre le dans la navette je vais les retenir !

Le sergent ouvrit le feu, créant une couverture pour que le clone puisse rentrer le blessé. Lorsque les deux furent à l’intérieur de la navette, Stew se mit à couvert derrière des caisses, à côté de la fillette, puis commença à parler dans l’intercom.

- Gift, démarre la navette. Quand elle sera prête, je monterai.
- Bien reçu, sergent.

A mesure que les coups de feu retentissaient de toute part, la peur de la fillette grimpa au même rythme que celle de la foule. Stew le sentait, et essayait de la réconforter. Il se leva, ouvrit le feu pour éviter que les droïdes ne s’approchent, mais il fut soudainement projeté au sol par une balle dans l’épaule droite. Livsy regardait le clone avec des yeux écarquillés, impuissante face à la situation. Le clone quant à lui voyait les droïdes s’approcher, mais était horrifié à l’idée que la jeune fille ne se fasse attraper.

- Général, rejoignez la navette ! Maintenant ! Cria-t-il.
- Mais… Et toi ?
- Je vais m’en sortir, ne t'inquiètes pas. Maintenant rentre !

La jeune fille semblait dubitative. D’un seul coup, son expression se transforma, affichant une colère froide. Elle prit une grande inspiration, puis se montra aux droïdes, qui ne lui tirèrent pas dessus. Elle courut dans leur direction, alluma son sabre laser bleu, et trancha chaque droïde un par un, avec une vitesse qui semblait irréelle, au point où le clone n’y crut pas immédiatement. Elle repoussa d’autres droïdes avec la force, tout en tranchant le reste de ceux qui restaient. D’un coup, elle courut en direction de Stew, puis le releva.

- On rentre dans la navette maintenant. Dit-elle, prise d’une confiance nouvelle et soudaine.

Ils entrèrent, le clone demeurant bouche-bée.

- La navette est prête, mon sergent, on peut démarrer.
- Faisons ça, alors. Dégageons de cette planète au plus vite.

La navette décolla, sous le regard des renforts séparatistes qui ne faisaient rien pour les en empêcher. Ils prirent de la hauteur, jusqu’à sortir de l’atmosphère de la planète. Gift essaya de connecter la radio de la navette aux communications républicaines.

- Base, ici la navette ST-327, nous avons volé un véhicule séparatiste de classe Sheathipede, les communications sont sécurisées, vous me recevez ?
- Navette ST-327 ici Base, transmission reçue. Confirmez votre situation actuelle et vos intentions.
- Base, ici ST-327, nous sommes à bord d’une navette de classe Sheathipede de matricule ST-327. Je suis le CT-5689, je suis accompagné du Sergent CT-4674 et du CT-2345. Nous revenons de l’avant-poste de Chalacta, sous contrôle séparatiste. Le maître Jedi Rutarn est décédé. Nous demandons une évacuation.
- Bien reçu, je vous envoie les coordonnées pour point de rendez-vous. Bon courage.

Les clones exprimèrent leur joie, sans que la jeune jedi puisse comprendre.

- On rentre à la maison les gars, dit Stew.
- On a bien failli y passer. On pensera toujours à nos frères d’armes tombés aujourd’hui.
- Oui..

Ils partirent en hyperespace jusqu’au point de rendez-vous.
Modifié en dernier par Côme le Dim 11 Fév 2024 - 16:41, modifié 1 fois.
Привет!
Меня зовут Кома, я живу в России, но я не согласен с идеями Путина и вторжением в Украину.
Force et honneur !
Côme
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 29
Enregistré le: 04 Déc 2016
Localisation: Russia
 

Messagepar Dollowin Branthor » Sam 06 Jan 2024 - 0:48   Sujet: Re: Un Ciel Ensoleillé

Salut petit, bienvenue dans le game !

Je viens de lire ton premier chapitre, c'est pas mal. J'ai un peu de mal avec le vocabulaire technique de l'époque de la guerre des clones parce que je n'y connais rien mais sinon, ça a de la gueule.
Le rythme est bien géré, l'ambiance est bien décrite, c'est efficace.

Je ne te promet pas de commenter à chaque fois, mais je lirais ce que tu publieras.

Prends bien soin de toi

May the force be with you

Dollowin
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 329
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar Côme » Dim 07 Jan 2024 - 13:47   Sujet: Re: Un Ciel Ensoleillé

Dollowin Branthor a écrit:Salut petit, bienvenue dans le game !

Je viens de lire ton premier chapitre, c'est pas mal. J'ai un peu de mal avec le vocabulaire technique de l'époque de la guerre des clones parce que je n'y connais rien mais sinon, ça a de la gueule.
Le rythme est bien géré, l'ambiance est bien décrite, c'est efficace.

Je ne te promet pas de commenter à chaque fois, mais je lirais ce que tu publieras.

Prends bien soin de toi

May the force be with you

Dollowin


Salut !

Merci pour ta réponse, ça fait extrêmement plaisir de l'avoir lu. J'essaierais de simplifier le vocabulaire technique si possible pour m'adapter à un public qui n'est pas forcément fan de la guerre des clones comme je le suis.

Pour le rythme, de base je suis quelqu'un qui a énormément de mal avec ça, parce que je vais vite dans l'écriture, mais au moment de la relecture, je corrige beaucoup, et de plus ma copine m'aide à m'améliorer en me donnant des conseils, en me corrigeant etc.. alors sache que ça fait beaucoup de bien de savoir que les efforts paient.

Pour ce qui est de la fan-fiction, sincèrement elle sera relativement "courte", 4 chapitres tout au plus sont prévus pour raconter toute l'histoire que je voulais faire, mais merci de prendre le temps de lire.

Prends soin de toi également, et encore merci,

May the force be with you,

Côme.
Привет!
Меня зовут Кома, я живу в России, но я не согласен с идеями Путина и вторжением в Украину.
Force et honneur !
Côme
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 29
Enregistré le: 04 Déc 2016
Localisation: Russia
 

Messagepar Dollowin Branthor » Dim 07 Jan 2024 - 23:26   Sujet: Re: Un Ciel Ensoleillé

Ne te restreint pas sur le vocabulaire si ça fait parti de ton récit, Je m'y ferais, après tout, ça ne fait que donner plus de réalisme à ton écrit.

D'autre part, je pense qu'il y a des tas de gens ici qui s'y connaissent bien mieux que moi sur cette période.

En attendant, prends bien ton temps,
A la prochaine

D.
"La Force est avec toi jeune Skywalker. Mais tu n'es pas encore un Jedi" Dark Vador - L'Empire contre-attaque
Dollowin Branthor
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 329
Enregistré le: 08 Juin 2021
Localisation: Les pieds sur terre, la tête ailleurs
 

Messagepar Côme » Ven 12 Jan 2024 - 21:06   Sujet: Re: Un Ciel Ensoleillé

Chapitre 2 : Abordage



Le hangar principal du croiseur de classe Venator ouvrait ses portes pour laisser place à la navette. Lorsque celle-ci se posa, l’équipage resté méfiant et préparé à offrir une riposte digne de ce nom, posta une vingtaine de clones prêts au combat devant celle-ci. Les portes s’ouvrirent laissant place aux clones Stew, Charge et Gift ainsi qu’à la padawan Livsy. Les arrivants retirèrent leur casque immédiatement, afin de montrer qu’ils étaient bel et bien des clones. Ils avancèrent sur le Tarmac, puis Stew s’arrêta pour parler à la fillette :

- Il faut que j’aille faire un rapport à mon supérieur, viens avec moi.

La jeune fille acquiesça et le suivit à travers les couloirs, se faisant observer par tous les clones à côté desquels elle passait. A leur arrivée sur le pont principal, ils virent le Capitaine Draax.

- Capitaine, Sergent 4674 au rapport.
- J’écoute.
- Nous avons été envoyés sur Chalacta pour récupérer le Maître Jedi Rutarn, quand on est arrivé on a eu une forte résistance. Le maître avait été tué, mais nous avons trouvé son apprenti, la générale Livsy ici présente. Lors de l’évacuation, notre navette a été abattue, causant la mort du Lieutenant 5892 ‘Foam’ ainsi que du reste de la compagnie, laissant comme seuls survivants le CT-5689 ‘Gift’, le CT-2345 ‘Charge’ et Livsy. Nous nous sommes ensuite rendus à la capitale de la planète, avons volé une navette Séparatiste et avons contacté la flotte pour une évacuation. Rapport terminé.
- Bien.

Le capitaine prit des notes sur son datapad, puis nous fit signe de nous mettre en ligne.

- Garde à vous.

Les trois soldats devinrent aussi raides qu’ils le pouvaient.

- Messieurs, cette mission fut une épreuve difficile, un test de vos compétences, de votre résilience et de votre loyauté envers vos camarades. Malheureusement, le prix que nous avons payé était élevé, avec la perte de nos frères tombés au champ d'honneur. Leur sacrifice n'a pas été vain, car vous avez réussi à accomplir la mission pour laquelle ils ont donné leur vie. Sergent 4674 ‘Stew’, votre courage sur le terrain et votre dévouement envers vos camarades ont été exemplaires. En tant que chef d'équipe, vous avez fait preuve d'un leadership exceptionnel et d'une compétence tactique indéniable. Votre force mentale et votre détermination ont été des piliers pour l'ensemble de l'unité. En reconnaissance de votre bravoure, je suis fier de vous annoncer votre promotion en tant que soldat CRA de la 212ème. Pour ce qui est du Caporal 5689 et le soldat 2345, vous êtes tous deux promus au rang supérieur pour avoir su mener votre mission à bien. Félicitation à vous soldats. Vous pouvez être fiers de vous.
Merci mon capitaine ! S'exclamèrent-ils en cœur.
Vous pouvez disposer.

Heureux, les clones quittèrent le pont un à un, y laissant seule Livsy, qui arborait sur son jeune visage un sourire empli de fierté.

—---------------------------

Stew sortit des quartiers, tout fier de lui, après avoir enfilé son armure de soldat CRA qu’il avait personnalisé lui-même avec deux bandes orangées traversant son casque et son plastron. Devant lui se trouvait la fillette, dont les cheveux châtains étaient tirés par une queue de cheval soigneusement plaquée en arrière. Elle lui sourit, avant d’ajouter :

- Carrément t’as personnalisé ton armure ! J’aime bien, ça te correspond bien !
- Merci ma générale. Au fait, que vous ont-ils dit ? Vous allez être transférée à un nouveau maître ?
- Oui, ils m’ont dit qu’ils avaient trouvé le maître parfait pour moi. Un certain Saesee Tiin. J’ai hâte de pouvoir reprendre ma formation.
- Je suis content pour toi. Tu me donneras des nouvelles quand on se croisera, dit-il souriant à la jeune jedi.
- Evidemment, comment pourrais-je ne pas le faire ? Questionna-t-elle rhétoriquement.

Les deux rirent de bon cœur, avant d’être coupes par une alarme. “A toutes les unités, rendez-vous sur le tarmac principal, nous sommes attaqués. Ceci n’est pas un exercice.”. Le clone reprit un air sérieux, remit son casque et courut en direction du tarmac avant même d’avoir pu ajouter un mot. Livsy le regardait partir, silencieuse, apeurée à l’idée de le perdre. Lorsqu’elle prit conscience de cette peur, elle comprit immédiatement qu’elle était en faute. En effet, elle ne respectait pas le code Jedi en ayant créé un lien d’attachement avec celui qui lui avait sauvé la vie. Le stress commença à la gagner, par peur de rater son entraînement, puis elle reprit son calme et médita quelques instants.

Stew courait, blaster en main. Lorsqu’il arriva sur le tarmac, il put apercevoir ses confrères de toujours, Charge et Gift. Il les rejoignit et écouta le speech de son Capitaine.

- Messieurs, aujourd’hui nous faisons face à un défi sans précédent, un ennemi implacable cherchant à détruire ce que nous protégeons et à affaiblir notre armée. Notre mission aujourd’hui est claire, nos cœurs sont unis dans un seul but : défendre notre vaisseau amiral contre l’envahisseur. Nous sommes la première ligne de défense, le bouclier qui se dresse entre la civilisation et le chaos. Ce sont des milliers de familles, d’enfants, d’hommes, de femmes qui comptent sur nous actuellement. Lorsque l’ennemi entrera, et il entrera à un moment ou à un autre, nous ferons face contre lui. Nous tiendrons et nous défendrons notre position quoi qu’il en coûte. N’oubliez pas : nous sommes côte à côte sur cette ligne de front ! Nous sommes frères ! Et parfois nous faisons des erreurs, mais quoi qu'il en soit : nous restons toujours unis. Et…

Le capitaine n’eut pas le temps de terminer son speech, qu’une dizaine de vaisseaux d’abordages transpercèrent les portes du hangar, et s’ouvrirent, laissant tomber une vingtaine de droïdes de combat pour chaque véhicule. En l’espace de quelques secondes l’ensemble des clones avaient rejoint leur position de combat, au prix d’une poignée de soldats. Les coups de feu s’échangeaient, des hommes mourraient, mais encore plus de machines tombaient. Stew et Gift étaient accroupis derrière quelques caisses, se relevant pour tirer sur des droïdes régulièrement, tandis que Charge, comme à son habitude, était à découvert pour pouvoir utiliser pleinement sa mitrailleuse lourde. Plus ils abattaient de droïdes, plus des vaisseaux d'abordage arrivaient, donnant l’impression que jamais ça n’en finirait. Les droïdes avançaient, lentement mais sûrement, et les clones reculaient, perdant de plus en plus d’hommes. Le capitaine, posté à côté de Gift et Stew, tirait, utilisant ses pistolets blasters comme moyen de défense, avant d’être envoyé au sol par un tir de droïde ayant atteint sa poitrine. Stew s’approcha, le glissa légèrement derrière les caisses et demanda :

- Vous allez bien mon capitaine ?

Le silence de son supérieur l'inquièta, et il demanda donc sur l’intercom l’intervention d’un médecin. Les clones durent reculer, donc Stew attrapa son capitaine et demanda à Charge et à Gift de le couvrir pendant qu’il amenait le capitaine en lieu sûr. Stew glissa la capitaine sur quelques mètres, avant de recevoir un tir en pleine épaule, le faisant tomber.

- On évacue le hangar ! Je répète : évacuation du hangar principal immédiatement !

Cria un des amiraux dans l’intercom. Chacun des clones s’exécuta, mais Gift attrapa Stew et se chargea de l’emmener en sécurité.

- On verrouille les portes, les droïdes ne doivent pas sortir du hangar, s’écria un lieutenant. S'ils arrivent à sortir, notre vaisseau amiral sera perdu, et nous ne le voulons pas. Vous ! Il désigna nos trois clones ainsi qu’une poignée d’autres. Vous restez postés ici, personne ne sort du hangar. Le reste avec moi on va se poster devant chacune des entrées ! Aller, aller !

Ils partirent tous en courant, nous laissant là, seuls contre l’envahisseur. Le médecin du groupe remit rapidement Stew sur pied, qui n’était blessé que superficiellement. La tension pouvait se faire ressentir, chaque clone était prêt à appuyer sur la détente dès l’instant où quelque chose ouvrait la porte. Tous les clones étaient stressés, attendant LE moment où tout allait éclater, où tout allait changer pour eux. Le silence en devenait pesant, même en dessous de leur casque, chacun d’eux transpirait de nervosité, se demandant constamment “quand est-ce qu’ils vont franchir la porte ? quand est-ce que je devrais me battre ?”.

Soudain, le lourd silence se brisa par une voix dans l’intercom :

- Ici le Lieutenant Majk, les troupes séparatistes ont réussi à sortir côté Est, demande renforts immédiatement !!!
- Ici le Caporal Bann, ils sont aussi sortis côté Ouest, il nous faut des renforts !!!

La tension dans chacun des clones se renforça d’un coup, torturant chacun de leur esprit par une seule et même question : “vont-ils sortir par là, ou attendons-nous ici pour rien en laissant des frères mourir ?”. Certains doutaient, jusqu’à en baisser leur arme.

- Soldats, dit le nouvel CRA, ressaisissons-nous ! Les troupes séparatistes sortent par différentes sorties, Est et Ouest pour le moment. Restons sur nos gardes, il n’est qu’une question de temps avant qu’ils sortent par le côté Sud.

Le silence reprit, moins lourd qu’avant : les clones avaient repris confiance. A peine quelques secondes après le discours du sergent CRA, la porte s’ouvrit, montrant des dizaines de droïdes de combat prêts à en découdre. Tous ouvrirent le feu, donnant un échange des plus impressionnant. Les clones s’en sortaient mieux, détruisant droïdes sur droïdes sans essuyer une seule perte grâce à l'étroitesse du couloir dans lequel ils se trouvaient, mais également grâce aux abris derrière lesquels ils pouvaient se mettre à couvert. Mais d’un coup, un des clones reçut un tir fatal, provenant d’un autre couloir : les droïdes les avaient contournés.

- On se replie, je répète, on se replie !!!! Cria le sergent à plein poumon.

Les clones commencèrent alors à battre en retraite, avec en fin de fil Charge, qui s’occupait de temporiser avec sa batteuse. L’alarme changea d’un coup pour devenir : “Code noir : l’évacuation immédiate du croiseur est ordonné, évacuez immédiatement !”. Le hangar ayant été pris par les Séparatistes, il ne restait plus que les capsules de sauvetage.

- Vous avez entendu ? Tout le monde aux capsules de sauvetage et plus vite que ça !

Derrière lui, Charge ferma une porte, permettant aux clones de gagner du temps. Le sergent reprit immédiatement :

- Sergent Gift, je vous confie chaque homme de cette unité, allez jusqu’aux capsules, je vous rejoindrais. Charge, viens avec moi, on va chercher Livsy.

Stew commença à partir en courant, mais Charge lui saisit le bras, coupant son départ :

- Elle a sûrement déjà été évacuée, Stew, on peut pas risquer notre vie pour quelqu’un qui n’est plus là !
- Et si elle n’a justement pas été évacuée ? On ne peut pas prendre le risque de laisser une enfant dans un croiseur qui est sur le point d'être prit par les séparatistes.
- J’espère que t’as raison.

Les deux clones commencèrent à courir dans les couloirs menant aux quartiers de chaque section. “Aller, aller” répétait frénétiquement le sergent CRA, tandis que Charge peinait à courir avec sa Z6. Une fois arrivé aux quartiers, le sergent regarda le nouveau caporal et dit :

- Bon, on fouille chacun un à un les quartiers, compris ?
- Bien reçu.

La fouille des quartiers commença, ils ouvraient les portes une par une, jetaient un rapide coup d'œil puis allaient vers la prochaine porte. Charge ouvrit la porte de leurs quartiers et explora, dû à la grandeur de la pièce. Dans un coin de la pièce, il trouva la fillette, complètement apeurée :

- Hé Livsy, viens par là.. Il faut qu’on parte..
- Je partirai pas, je veux juste que tout redevienne comme quand on venait d’arriver..
- C’est pas possible ça, Livsy.. Il faut que tu viennes avec moi et tout se calmera..
- JE VEUX PAS ! Je vais mourir si je viens...
- Ecoute Livsy.. Je sais que là tout semble perdu, que tout semble s’obscurcir, mais ce n’est pas le cas. Je suis pas là pour te dire que tu n’as rien à craindre, seulement qu’il y a encore de l’espoir. Je sais que je suis un clone mais là, je ne te parle pas en tant que soldat, mais en tant qu’ami. Nous aussi nous connaissons ces moments où le poids de la galaxie semble bien lourd sur nos épaules, ce n’est pas parce que notre armure semble dure, qu’il n’y a pas un cœur en dessous, un cœur qui comprend que même les plus courageux ont besoin de réconfort de temps en temps. Reste près de moi et Stew, colle nous si il le faut quand tu te sens perdue ou effrayée, nous serons toujours là pour te protéger, non seulement car c’est notre devoir en tant que clone, mais c’est aussi ce que font les amis.. Tu comprends ?

La jeune fille acquiesça timidement, et essuya ses larmes. Elle se leva, d’un air déterminé, et saisit la main de Charge. Les deux sortirent de la pièce et prévinrent l’autre soldat.

- Bon, direction les capsules de sauvetage maintenant ! Et on court ! Cria Stew.

Les trois prirent la direction de leur échappatoire à grandes enjambées. Mais soudain, à quelques couloirs de celui-ci, des droïdes surgirent de derrière une porte.

- Merde !

Ils changèrent de direction, tenant absolument à éviter de se retrouver dans un échange de feu avec Livsy.

- Sergent ! On peut faire un tour dans la salle des réacteurs ? Si nous devons quitter ce croiseur, autant que les Séparatistes ne l’aient pas.
- Affirmatif, Stew saisit la main de Livsy, on va aux réacteurs. C’est un rapide détour.

La fille n’eut d’autre choix que d'acquiescer, voulant à tout prix rester avec ses amis. Les trois reprirent leur course contre la montre, sachant qu’ils risquaient d’être les derniers sur le croiseur. Ils arrivèrent finalement dans la salle des réacteurs, entourés de générateurs cylindriques à côté desquels ils se sentirent minuscules. Les deux clones se dirigèrent vers le panel de contrôle :

- Détruire l’hyperdrive devrait normalement mettre HS tout le vaisseau, dit Charge.
- J’espère que t’as raison, répondit Stew.

Les deux ouvrirent le feu sur les générateurs, les amochant assez pour qu’ils surchauffent et prennent feu.

- Aller, on retourne aux capsules et vite !

Les deux commencèrent à partir, mais Livsy resta derrière sans bouger, comme paralysée par la peur.

- Livsy ! Viens ! Cria Stew.

Charge vint et la prit dans ses bras, tout en tenant son arme lourde, avant de reprendre sa course.

- Écoute, petite padawan, on est encore là. Et je sais que tu as l’impression de ne rien pouvoir faire face à tout ça, mais n’oublie jamais : tu es plus forte que tu ne le penses. Tu es prête à affronter bien des batailles, et on sera toujours là pour te soutenir.
- Vous serez toujours là ?
- On fera de notre mieux.
- Promis ?
- Promis.

Charge la reposa sur le sol, et elle reprit la course avec ses confrères.

- C’est là ! La salle des capsules ! On va pouvoir partir ! Cria Stew.

La jeune fille courut s’installer dans une des capsules, mais le sergent s’arrêta, comme dérangé par un détail.

- Charge..
- Qu’est ce qu’il y a ?
- Il y a toutes les capsules.
- Et ben ?
- Ça signifie que personne ne les a prises..
- Ils ont dû prendre de l’autre bord, ça arrive.

A peine finit sa phrase, des droïdes ouvrirent la porte. Charge saisit sa Z6 sans hésitation et ouvrit le feu, alors que Stew utilisa ses deux pistolets blasters. Ils ouvrirent un canal sur l’intercom :

- Ils sont beaucoup trop nombreux sergent ! On ne va pas pouvoir tous les éliminer !
- On ne peut pas abandonner tout de suite, pour autant.
- Sergent ! Montez dans la capsule, je vous couvre.
- D’accord, mais tu montes ensuite !
- Bien reçu !

Stew traversa la salle tout en offrant un tir de couverture, alla s’installer dans la capsule de sauvetage et commença à la préparer à partir.

- Viens, Charge !

Charge essayait tant bien que mal d’ouvrir un passage pour y arriver, mais les séparatistes étaient beaucoup trop nombreux.

- Stew, évacue ! Immédiatement ! Dit-il, toujours en train de tirer en continu avec son arme de prédilection.
- Négatif, Charge, tu viens avec nous !
- Monsieur, ce n’est pas que j’ai envie, mais si je vous rejoins, les droïdes pourraient non seulement m’abattre, mais pourraient tirer à l’intérieur de la capsule et l’endommager. Il ne faut en aucun cas qu’ils rentrent dans la pièce et je suis le dernier rempart.
- Enlève toi tout de suite cette idée de la tête !
- Ça a été un plaisir de servir sous vos ordres, monsieur. Et.. Livsy.. Tu es quelqu’un d’incroyablement forte. Ne perd jamais espoir.
- Charge !

Le sergent eut à peine le temps de commencer une phrase que Charge appuya sur le panneau de commande, fermant la capsule et l’envoyant en direction de la planète la plus proche.

- Stew.. Il fait quoi, Charge ?
- Il.. Il est toujours à bord Liv’.
- Quoi ? Mais qu’est ce qu’il fait ?
- Il nous a offert du temps.

La fille commença à crier d’y retourner, d’aller le chercher, tandis que le clone essayait plus ou moins de garder la tête haute. La capsule s’approchait de plus en plus de la planète, jusqu’à atteindre l’atmosphère de celle-ci.
Привет!
Меня зовут Кома, я живу в России, но я не согласен с идеями Путина и вторжением в Украину.
Force et honneur !
Côme
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 29
Enregistré le: 04 Déc 2016
Localisation: Russia
 

Messagepar Den » Ven 19 Jan 2024 - 19:29   Sujet: Re: Un Ciel Ensoleillé

Alors, tout d’abord, bienvenue dans la section Fan-fictions !
Surtout ne désespère pas d’avoir des lecteurs pour le moment. Ça peut parfois prendre du temps avant que quelqu’un s’intéresse à une fic.
Pour ma part, j’avais déjà remarqué ton histoire, mais j’attends que tu l’ais entièrement postée pour commencer ma lecture et laisser un commentaire par chapitre !^^ C’est pour éviter la frustration de ne pas avoir la suite immédiatement.
Mais je ne t’oublie pas !
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6133
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Côme » Mar 23 Jan 2024 - 21:49   Sujet: Re: Un Ciel Ensoleillé

Bon !

Voilà le dernier chapitre, ce fut une fanfiction relativement courte, mais je n'avais pas envie de faire durer pour faire durer, ce qui allait probablement donner un résultat médiocre. Je l'ai clairement écrit en collab' avec ma copine que je remercie énormément pour sa relecture pour chaque chapitres, et pour m'avoir aidé à améliorer les descriptions de mon dernier chapitre. Merci à vous aussi d'avoir prit le temps de lire, j'espère que l'histoire vous aura plu, ça m'a fait plaisir d'écrire ça et peut-être que je reprendrais l'écriture à temps plein, qui sait.

Sur ce, bonne lecture, je répondrais à chaque message concernant l'histoire :)
Côme.


Chapitre 3 : Un ciel ensoleillé



La capsule avait atterri depuis quelques instants, dans des conditions plus ou moins violentes. La porte s’ouvrit, laissant sortir le clone trooper, sur ses gardes, regardant aux alentours s'il n’y avait pas d’ennemis.

- Rien à signaler. Tu peux sortir, dit-il après avoir scruté les horizons.

La jeune fille sortit, et admira les alentours : autour d’elle s’étendait un paysage digne des plus belles peintures. A une centaine de mètres elle pouvait apercevoir une forêt luxuriante, dont les arbres feuillus étaient visiblement garnis de fruits aux formes et couleurs étranges. Plus loin se dressaient d’imposantes montagnes aux sommets escarpés. Les rayons affaiblis du soleil couchant se reflétaient sur un lac à quelques pas, lui conférant de splendides nuances orangées. L’atmosphère était tranquille et apaisante dans ce coin de paradis, et les deux pouvaient s’estimer chanceux d’y avoir atterri. La fillette leva les yeux, et observa le croiseur venator en train d’exploser dans le ciel : le plan de Charge semblait avoir fonctionné.

- Tu penses qu’il y a un endroit où on pourrait trouver refuge ? Dit le clone.
- J’en sais rien, je connais pas cette planète.
- Pas d’informations non plus de mon côté.

Les deux commencèrent à marcher au milieu de ce décor de rêve, dans l’espoir de trouver un endroit calme afin de s’y installer pour la nuit qui menaçait de tomber à tout moment.

- Tu penses que Charge a pu s’en sortir ? Demanda la jeune Jedi.
- Honnêtement ? Demanda-t-il rhétoriquement, je ne pense pas.
- Je l’aimais bien pourtant..
- C’était le meilleur d’entre nous.

Un silence presque pesant s’installa, alors qu’ils continuaient leur marche au milieu du décor qui s’assombrissait à vue d'œil.

- On va prendre la direction des montagnes… On pourra peut-être y trouver une grotte dans laquelle s’abriter, finit par prononcer le clone.
- Hmhm, acquiesça la fillette, l’air mélancolique

Son acolyte tourna la tête pour contempler sa moue triste, puis lui tapota affectueusement l’épaule.

- Écoute, je sais que tu es triste pour Charge, et je le suis aussi pour ne rien te cacher, mais pour l’instant, il faut mettre ça de côté pour s’en sortir. Lorsque nous serons en lieu sûr, nous pourrons être tristes de sa disparition.

La jeune fille se blottit contre le bras de Stew, alors qu’ils continuèrent leur randonnée en silence.

- Stew ?
- Oui ?
- Tu l’as connu comment, Charge ?
- Quand j’ai rejoint la 212ème, j’ai été envoyé sur Umbara. On a perdu énormément d’hommes, notamment mes frères de l’escouade Bravo. Nous avons subi une lourde trahison qui a fragilisé nos rangs. Et à un moment où je perdais espoir et quand j’étais à ça de mourir, il a débarqué et m’a sorti de la merde. Lui, le soldat à l’armure blanche. Mais bon..
- C’était mon ami.
- C’était le mien aussi.
- Je suis fatigué Stew.. Tu peux me porter ?
- Déjà ?
- Oui…
- Monte.

Le clone se baissa, laissant Livsy monter sur son dos. Elle enroula ses bras autour du cou de son ami, s’agrippant à la manière d’un koala avant de s’endormir en très peu de temps, bercée par les pas du soldat. Celui-ci gloussa discrètement lorsqu’il s’en rendit compte, avant de reprendre sa marche, déterminé à leur trouver un refuge pour la nuit.
Un peu plus loin il trouva, caché derrière un épais feuillage, un petit renfoncement dans la montagne qui pourrait leur servir d’abri. Ce n’était pas très large mais suffisant pour qu’ils puissent s’y poser tous les deux. Il coucha la jeune fille sur le sol, mit ce qui semblait être une couverture sur son corps pour la maintenir au chaud, puis récupéra quelques branches pour allumer un feu.

Assis au coin du feu, Stew retira son casque. Les traits de son visage étaient marqués d’une profonde tristesse, comme si chaque infime recoin de son âme était à présent noirci de chagrin. Ses yeux, jadis brillant de cette confiance et détermination d’usage chez les clones, étaient désormais empreints d’une mélancolie silencieuse. Son visage uniforme semblait maintenant attristé sans pour autant se livrer à des pleurs. Tout ce qu’il avait connu ces dernières semaines, ces derniers mois, venait de s’effondrer en quelques instants. Il avait tout perdu : ses frères, ses chefs, ses repères… ils les avaient tous perdus. Tous à l’exception de Livsy, mais il ne pouvait se reposer uniquement sur elle.

- Tu sais, Stew, tu peux pleurer, dit-elle à moitié endormie.

Ces mots qui étaient pourtant bien banals aux oreilles de n’importe qui, ne l’étaient pas à ses oreilles à lui. A lui qui, jusqu’alors, avait été interdit d’exprimer ses émotions par ses pères kaminoans. Ainsi et à sa grande surprise, les larmes coulèrent, dévalant ses joues habituellement si durcies par le sérieux et la détermination. Le regard perdu dans le vide et les yeux embués, il restait là bouche-bée, alors que pour la première fois depuis si longtemps il s’était autorisé à relâcher le fardeau qui le pesait. La jeune fille se leva, et s’assit à côté de lui.

- Stew.. Il y a deux ans, je devais avoir à peine 10 ans, mon père me parlait sans cesse de cet avenir prodigieux que j’allais avoir. Mais d’un coup, lors d’un après-midi qui semblait normal, les droïdes sont arrivés. Ils ont détruit tout ce que je connaissais : famille, amis, animaux… Tout. C’est à ce moment-là qu'ils sont arrivés, les soldats clones. Ils m’ont sauvé la vie. Mais pas celle de mon père ni celle de ma mère… J’ai ensuite été recueillie par le maître Jedi Ki-Adi-Mundi. Comme j’étais sensible à la force, ils m’ont enrôlé. Aujourd’hui j’y arrive pas. Je suis tétanisée quand les séparatistes attaquent. Je veux pas te perdre Stew.
- Tu ne me perdras pas.

Le clone serra la jeune fille dans ses bras, cherchant à la réconforter.

- Je vais essayer de prendre contact avec la flotte.

La jeune fille acquiesça, séchant les larmes qu’elle avait discrètement laissé couler. Elle se posa au coin du feu, appréciant la chaleur de celui-ci pendant que son ami essayait tant bien que mal de remettre en marche une radio dysfonctionnelle.

- Tu penses qu’ils sont au paradis ?
- Qui ça ? interrogea le clone.
- Le Capitaine Draax, Foam, Charge et même Gift.
- On n’est sûrs de rien pour Gift, je pense qu’il a réussi à s’échapper. Pour ce qui est des autres, ils doivent être actuellement en train de veiller sur toi, petite.

Celle-ci esquissa un demi-sourire, semblant presque faux puisque marqué d’une profonde tristesse.

- Stew, ça va être bizarre à dire mais… J’crois que j’t’aime.
- Comment ça ? Paniqua le clone.
- ‘fin en tant que frère j’veux dire..
- Tu m’as fait peur l’espace d’un instant.
- Non t’inquiètes pas, je suis pas ce genre de personne.
- Je t’avoue que toi aussi. T’es comme ma petite sœur.

Stew retourna s’assoir à côté de la fillette et la blottit contre lui.

- Garde espoir Livsy. On va s’en sortir, je te le promets.
- Garde tes promesses.
- Hein ?
- Charge m’avait fait cette promesse. Et il est mort.

Il souffla du nez et se contenta de ne rien lui promettre. La jeune fille ferma les yeux et s’endormit progressivement, alors que la nuit était déjà tombée depuis un moment.

—---------------------------------------------

Le soleil était éclatant, ses rayons chauffant agréablement la peau. C’était un temps idéal pour se promener et profiter de la nature qui s’étendait à perte de vue. Mais ce n’était pas l’objectif des deux amis, déterminés à repartir à la recherche d’un endroit où contacter la flotte républicaine. La marche était longue et fatigante, mais les paysages magnifiques de cet Eden qui les entourait en valaient le détour. Rivières, lacs, plaines et forêts. Plantes en tous genres et petits animaux à l’allure étrange : la vie semblait être partout sur cette planète. Un havre de paix qui contrastait avec les lourdes épreuves du duo.

A mesure qu’ils marchaient, Stew perdait de plus en plus espoir. Cependant il ne laissait rien paraître devant sa sœur. La jeune fille quant à elle lui faisait confiance, et gardait son optimisme tant que son compagnon ne lâchait pas l’affaire.

La marche était épuisante. Livsy finissait régulièrement sur les épaules de Stew pour se reposer un moment, puis reprenait sa marche comme si de rien n’était.

- Tu sais Stew, j’apprécie beaucoup ta compagnie, dit-elle à un moment.
- Comment ça ?
- Avec toi, je me sens exister. Je me sens vivre. En réalité, je me sens beaucoup moins seule. J’ai l’impression que tu es mon reflet dans le miroir, mais avec une personnalité différente. On se complète bien je trouve.
- Effectivement, dit-il en esquissant un large sourire, tu n’as pas tort.
- On devrait passer notre vie ensemble.
- Ma vie sera bien plus courte que la tienne, tu sais. Mon vieillissement est accéléré.
- Je sais. Mais je veux passer le reste du temps qu’il te reste à tes côtés.
- Tu dis ça comme si j’allais mourir demain haha, mais ce n'est pas le cas, dit-il alors qu’ils gloussaient tous les deux.
- Merci d’avoir croisé mon chemin.

Le clone se sentit irremplaçable, comme s’il était tombé sur LA personne le faisant se sentir différent de ses frères. Depuis petit, il lui avait été répété qu’il était sacrifiable, et pour la première fois, il ne se sentait pas comme ça. Soudain, au loin, une maison apparut dans leur champ de vision. Leur espoir remonta immédiatement et ils coururent pour les derniers cent mètres qui leur restaient.

Le clone toqua et, en l’absence de réponse, ouvrit la porte par lui-même. Dans la maison, il trouva une radio dernier cri. Il se précipita dessus et contacta la flotte :

- Flotte, ici le Sergent 4674, vous me recevez ?

Un silence s’installa…

- Flotte, ici le Sergent 4674, communication à l’aveugle. Le venator “Éclat Stellaire” abattu, planète inconnue, coordonnées inconnues, j’ai réussi à m’échapper avant la destruction du croiseur. Je suis seul avec la Padawan Jedi Livsy.
- Bien reçu 4674, ici Flotte, nous essayons de localiser votre signal, ne coupez pas.

Les deux survivants se réjouirent d’un coup, soufflant une bonne fois pour toute. De peu, ils avaient encore échappé à la mort.

- 4674, vous me recevez ?
- Affirmatif, Flotte.
- Nous avons localisé votre planète, ainsi que la zone dans laquelle vous vous trouvez. Une évacuation est en route. Pouvez-vous nous signaler quelque chose qui pourrait nous aider à vous localiser précisément ?
- Affirmatif, nous sommes dans une maison située à proximité d’une forêt au milieu de champs.
- Bien reçu, prévenez en cas de mouvement. Terminé.
- Bien reçu, terminé.

Le soldat clone se tourna vers Livsy, la saisit et la prit dans ses bras, la levant à hauteur de tête.

- Je t’avais dit de garder espoir !

Les communications reprirent.

- 4674, vous me recevez ?
- Attends Livsy, je dois répondre, dit-il en la reposant. Affirmatif je vous reçois.

La jeune fille sortit de la maison, observant les champs aux alentours. Ceux-ci, bien que splendides semblaient à l’abandon, comme si la personne qui s’en occupait était partie depuis un bon moment sans n’être jamais revenue. Une question lui vint à l’esprit et tourna en boucle dans sa tête : pourquoi avoir abandonné un lieu semblant si paisible ? Elle remarqua sur le sol de magnifiques fleurs, des roses, des rouges, des turquoises, des vertes. Elle les caressa toutes une par une, les reniflant et souriant. Soudain, une douleur fulgurante au ventre l’assaillit, la forçant à s’agenouiller dans la terre. La douleur était atroce, tout bonnement insupportable. Elle se tordait dans tous les sens, comme si on l’avait poignardée plusieurs fois au ventre. Stew sortit, et la fixa, se demandant probablement ce qui était en train d’arriver. D’un coup, la fillette put se relever, et courut dans les bras de son frère, le visage extrêmement pâle et empli d’une immense stupeur.

- Je viens de vivre la pire des expériences, dit-elle, des larmes de souffrance dévalant ses joues à toute allure. Cette douleur.. Elle m’a prise par les tripes. J’ai cru que j’allais vomir. Elle était si intense, je pense que j’aurais pu en mourir si elle avait continué plus longtemps…

Un silence s’installa.

- Stew ? Il se passe quelque chose ? Pourquoi tu ne dis plus rien ?

Une larme coula de son casque et tomba sur le front de la jeune fille, complètement terrifiée. Elle recula, par peur.

- Stew ?

Le soldat était tout tremblant comme paralysé avant de devoir annoncer une horrible nouvelle. La fillette recula de plus belle, s’éloignant de lui.

- Tu commences à me faire peur Stew.. Dis quelque chose, s’il te plaît.

Elle s’écarta de son frère, et il lui sembla que la boule qui logeait dans son ventre grandissait de plus en plus, lui écrasant les organes. Tous ses sens étaient en alerte, elle le sentait jusque dans l’épiderme de sa peau. Un silence pesant s’installa, créant un malaise palpable, tandis que les yeux de Livsy s'écarquillaient encore et encore, des larmes perlant toujours au bout de ses cils et ses joues rougies par la douleur.

Un coup de blaster retentit, faisant fuir tous les oiseaux aux environs. Le silence revint. Un silence comme on en observe après les tempêtes, bruyant mais silencieux. Le corps de la jeune fille était étendu au sol, au milieu de toutes ces fleurs qu’elle trouvait magnifiques, éclairées par la douce lumière du soleil. En l’espace de quelques instants, cette complicité si spéciale qui les réunissait fut brisée, ainsi que leur amitié. Le clone restait là, stoïque, blaster toujours pointé vers l’endroit où gisait le corps de la jeune fille, répétant frénétiquement ces mots :

Les bons soldats obéissent aux ordres.
Привет!
Меня зовут Кома, я живу в России, но я не согласен с идеями Путина и вторжением в Украину.
Force et honneur !
Côme
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 29
Enregistré le: 04 Déc 2016
Localisation: Russia
 


Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations