Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Végétalis

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Bernache » Dim 30 Avr 2023 - 21:00   Sujet: Végétalis

Pour ceux qui se poseraient la question: non, je n'ai pas abandonné l'écriture de "A travers l'obscurité". J'ai juste des idées sur ces deux histoires, que j'écris un peu en même temps.
Bonne lecture!


Végétalis


Nombre de chapitres prévus: une dizaine

Résumé: Pendant la Guerre des Clones, Plo-Koon et le Wolfpack sont envoyés en mission pour détruire une base séparatiste.

Style: Hurt/comfort




Chapitre 1
« Nous avons été envoyés sur Nabta car les Séparatistes viennent d’y établir une base, déclara Plo-Koon. Elle doit impérativement être détruite au plus vite: nous ne sommes qu’à trois jours de Coruscant, et nous ne pouvons pas laisser notre ennemi aussi proche du coeur de la République. »
Autour de lui, les clones hochèrent gravement la tête.
« Comme vous avez pu le remarquer en arrivant, reprit Plo-Koon, des perturbations électromagnétiques surviennent la nuit et brouillent tous les instruments de relevés. Cela a permis à notre transporteur de se mettre en orbite sans être repéré, puis nous avons pu discrètement poser nos appareils dans cette forêt. Je vous savais suffisamment bons pilotes pour réussir cette opération sans relevés, et avec une faible visibilité. »
Plo-Koon perçut une vague de fierté émaner de ses hommes, et quelques-uns se permirent un petit sourire de remerciement.
« Nous attaquerons demain matin, c’est-à-dire dans trois heures: les nuits sont courtes sur cette planète. Puis nous retrouverons notre transporteur qui nous déposera à Coruscant. Nos chasseurs ont besoin d’un bon check-up… et vous avez bien mérité quelques jours de repos! »
Cette fois-ci, aucun clone ne put s’empêcher de sourire.
« -Merci, mon général, dit Wolffe, parlant pour ses hommes. Nous nous montrerons dignes de cette faveur. 
- J’en suis sûr, commandant », répondit Plo-Koon en souriant à son tour à travers son masque.

Ils prirent leur dîner dans une ambiance plus informelle, assis par terre, entourés de leurs chasseurs. Ils avaient atterri au milieu d’une forêt au sol nu, hormis les buissons touffus qui poussaient au pied des arbres gigantesques. La nuit était chaude, le ciel était clair, et aucune espèce agressive n’avait été répertoriée dans ce secteur de Nabta.
Plo-Koon mangeait paisiblement, écoutant les discussions de ses hommes. Au début, le voir retenir sa respiration et soulever légèrement son masque pour prendre une bouchée avait été un spectacle que les clones avaient découvert avec curiosité, le plus discrètement possible (mais pas suffisamment pour échapper au Jedi), plongeant le nez dans leurs rations et jetant des coups d’oeil furtifs au Kel Dor. Celui-ci ne s’en était pas formalisé, et avait prétendu ne rien remarquer: il fallait bien que ses hommes et lui apprennent à se connaître, et les contraintes de son masque en faisait partie.
A présent, les clones n’y prêtaient même plus attention.
« -Une fois à Coruscant, j’irai visiter le conservatoire animalier, dit Comet en piquant dans sa ration avec sa fourchette. Il paraît qu’il y a un targon, j’aimerais bien voir ça. Qui voudra venir avec moi?
-Tu perdras ton temps, répliqua Sinker la bouche pleine, il y a bien mieux à faire! Moi, je me rendrai dans le premier bar venu et je commanderai une coru-glacière!
-Ca ne m’étonne pas de toi, j’ai vu ta tête quand le pilote du transporteur en a parlé, dit Wolffe en riant. Tu es toujours prêt à goûter toutes les nouveautés qui te tombent sous la main. »
Comet se tourna vers Plo-Koon.
« -Et vous, mon général? Est-il indiscret de vous demander où vous passerez votre temps libre? Si vous voulez vous joindre à l’un de nous, je crois que ça ne déplairait à personne.
-Merci, Comet, mais je ne pense pas que je ferais un bon compagnon, répondit Plo-Koon en souriant. Je n’apprécie pas beaucoup de voir des êtres vivants en captivité, même s’ils sont bien traités. Et les Jedi ne prennent pas d’alcool. Non, ne faites pas cette tête! Il ne s’agit pas d’une interdiction sans fondement. L’alcool, comme les anti-douleurs, brouille notre relation avec la Force. »
Les clones l’écoutèrent gravement, comme chaque fois qu’il parlait de la Force. Ses hommes avaient conscience qu’ils ne pouvaient pas y comprendre grand-chose, mais respectaient infiniment sa condition de Jedi.
« -Mais alors, demanda timidement Sinker, comment faites-vous quand vous êtes blessés ou malades?
-Se relier à la Force aide beaucoup à diminuer les sensations d’inconfort et de douleur, répondit Plo-Koon. Cela demande des années d’entraînement, mais nous préférons largement conserver cette relation, plutôt que la supprimer avec des antalgiques. »
Sinker hocha pensivement la tête, et le silence s’établit. Le dîner touchait à sa fin. Plo-Koon comprit que ses hommes n’oseraient plus aborder de sujets plus légers, et il se leva.
« Je vous propose de vérifier une dernière fois vos appareils, puis de vous reposer un peu. Je vous réveillerai avant le lever du soleil, pour que nous puissions atteindre la base avant que les capteurs ne nous repèrent. »

Les soldats s’éloignèrent pour inspecter rapidement leurs vaisseaux. Ces derniers avaient été minutieusement inspectés avant leur arrivée, mais Wolffe les avaient habitués à ce rituel, comme pour les préparer à l’action.
Plo-Koon ouvrit son esprit aux variations de la force et fit lentement le tour du campement sommaire. Le Kel Dor percevait nettement les émotions de chacun de ses hommes, mais refusa délicatement d’y porter attention de manière individuelle. Il préféra s’arrêter à une impression globale, où se mêlaient l’excitation et l’appréhension envers la mission, ainsi que l’impatience du séjour à Coruscant.
Trois fois, il sentit que l’un d’eux le regardait à la dérobée, mais feignit de ne rien remarquer. Chaque fois, il perçut les même sentiments: gratitude, obéissance admirative, mais aussi une sorte d’affection un peu timide.
Pour la énième fois, il se demanda si son comportement envers eux était le bon. Certes, il ne faisait qu’obéir au code des Jedi, qui exigeait la compassion envers toute forme de vie, mais l’étrange tendresse qu’il ressentait de plus en plus envers les clones sous son commandement risquait peut-être, à la longue, de brouiller son objectivité…
Il faudrait qu’il prenne le temps de méditer là-dessus. Mais cela devrait attendre Coruscant.
Son attention se détourna de ses hommes et se concentra sur la forêt alentour. Il ne ressentit aucune menace, hormis celle, très lointaine, de la base des Séparatistes. En revanche…
« -Y a-t-il un danger, mon général? demandant Wolffe en le voyant s’immobiliser, tourné vers la forêt.
-Non, commandant, tout va bien, répondit le Kel Dor. Mais je perçois une grande émanation de la Force autour de nous, venant spécialement des buissons au sol. Par précaution, pourriez-vous aller dire à vos hommes de ne pas y toucher, ni de les abîmer? Je ne sais pas de quoi il s’agit, et je n’ai pas le temps d’étudier ce phénomène. Cependant, je ne ressens aucune obscurité, et cela ne devrait pas influencer notre mission. Ensuite, allez dormir, Wolffe! Je vais veiller.
-Bien, mon général », répondit le clone avant de s’éloigner.
Plo-Koon lança un dernier regard à la forêt, et relâcha dans la Force sa frustration de ne pas bénéficier de davantage de temps. Il alla s’asseoir contre son chasseur, resserra son manteau autour de lui, ferma les yeux et commença une méditation qui, au petit matin, lui permettrait d’aiguiser ses sens et la vitesse de ses réflexes.



Dans un parfait ensemble, les chasseurs survolèrent la base, la frôlant presque, pis virèrent tandis que les structures métalliques explosaient et s’effondraient sous l’effet des missiles.
« -Bien joué, les gars, dit Wolffe par radio. Mais ouvrez l’oeil, j’ai aperçu des vaisseaux séparatistes quitter la base juste avant notre arrivée. Rest à savoir s’ils choisiront de quitter la planète ou de nous combattre.
-Ils sont six à nous suivre, sur notre gauche, commandant, avertit Plo-Koon, dans le chasseur juste derrière. Ils ont activé leurs boucliers anti-vue, mais je les sens grâce à la Force. Ils devront les désactiver juste avant de tirer.
-Alors, manoeuvre Spirale immédiate », annonça Wolffe.

C’étai Plo-Koon qui avait mis cette tactique au point: les pilotes s’associaient deux par deux et se protégeaient l’un l’autre, tandis que Wolffe, couvert par Plo-Koon, s’occupait de détruire les chasseurs ennemis. Quand le Kel-Dor avait expliqué cette manoeuvre, les clones n’avaient pas manqué de faire remarquer que cela le laissait sans protection. Plo-Koon, qui s’était attendu à cette réaction, leur avait répondu que c’était le meilleur moyen de se débarrasser rapidement des ennemis avec un risque minimal de pertes, et que, de plus, la Force lui permettrait de détecter plus facilement une éventuelle menace.

Cela fonctionna bien au début. Wolffe abattit rapidement deux chasseurs, mais six autres surgirent par derrière, et le Wolffepack se retrouva en surnombre. Les séparatistes, qui apparemment avaient compris leur tactique, utilisèrent la même, restant groupés pour se protéger les uns les autres, et visant principalement Wolffe et Plo-Koon.
Attentif à suivre le commandant, qui multipliait les feintes et les manoeuvres osées, Plo-Koon aperçut du coin de l’oeil l’un de leurs appareils prendre feu et disparaître en piqué. Il se força à rester concentré sur sa tâche, et aperçut deux missiles séparatistes foncer sur Wolffe. Le Kel-Dor fit appel à la Force et tira à son tour. Sa torpille alla heurter l’un des tirs ennemis, le faisant exploser avant l’impact; mais Plo-Koon n’eut pas le temps de tirer une seconde fois. Presque instinctivement, il fit la seule chose qui lui restait à faire, et vint se placer entre Wolffe et le missile. Il se força à ignorer l’avertissement de la Force, juste avant de ressentir un choc terrible dans son aile droite, et partit en vrilles incontrôlables. Les yeux fixés sur la cime des arbres, déjà trop proche, il défit les sangles de son siège et appuya sur le bouton d’évacuation d’urgence. Il eut le temps de penser que l’appareil tombé avant lui était celui de Beaver, puis quelque chose le heurta à la tête et il perdit connaissance.


Chapitre 2

Quand Plo-Koon ouvrit les yeux, la luminosité commençait déjà à baisser. Après le fracas du combat, la forêt semblait étrangement silencieuse.
Il gisait sur le flanc, adossé à un tronc d’arbre, au milieu des buissons qui le recouvraient à moitié. Il ne percevait aucune autre présence autour de lui… ah, si: quelque part sur sa droite, une présence floue dans la Force. Beaver.
Il tenta de se redresser, et se laissa retomber avec un grognement quand une violente douleur lui laboura le côté. Par réflexe, il relâcha la douleur dans la Force…ou essaya, en tout cas, car il n’y parvint presque pas.
S’efforçant d’ignorer l’inquiétude qui montait en lui, il contraignit son esprit brouillé à réfléchir. Le soir tombait, et il ne lui restait plus beaucoup de temps avant que le rayonnement de la planète ne l’empêche de communiquer avec ses hommes. C’était le plus urgent -plus encore que de rejoindre Beaver.
A tâtons, il porta la main à sa ceinture et trouva son communicateur. Il sentait ses forces décroître rapidement, et se contenta d’activer le signal de détresse. Puis son attention se tourna vers Beaver.
Il fit appel à la Force, mais le surcroît d’énergie qu’il obtint se dissipa presque aussitôt. Il comprit d’un coup, et se mit à ramper fébrilement: c’était les plantes qui, de même qu’elles se nourrissaient de la terre qui les portait, absorbaient la Force à leur portée.

Quand il se fut enfin dégagé, hors d’haleine et couvert de sueur, sa relation avec la Force avait cessé de diminuer. Il prit un instant pour évaluer son état. Hormis des écorchures un peu partout, une longue plaie traversait sa poitrine et la moitié de son abdomen, et saignait lentement. Sans ses pleines facultés d’accéder à la Force, le Kel-Dor était incapable de savoir plus précisément la gravité de ses blessures, ni de pouvoir les guérir.
Il releva la tête. Dans la lumière mourante, il distinguait la silhouette de son vaisseau, d’où s’échappait une fumée plus noire que les ténèbres. Il s’était écrasé juste à côté de celui de Beaver. Si Plo-Koon avait voulu atterrir pour lui porter secours, il n’aurait pas choisi un meilleur endroit. Il remercia silencieusement la Force, puis se leva péniblement et tituba vers le clone.

Beaver était étendu sur le dos, à quelques mètres de son appareil. Plo-Koon le percevait à peine dans la Force, mais il n’en avait pas besoin: la flaque sombre qui s’étendait lentement sous le clone était suffisamment parlante.
Le Kel-Dor ne gaspilla pas ses faibles capacités de guérison. Il s’agenouilla maladroitement à côté de Beaver, posa une main sur son front et lui envoya des ondes de paix et de réconfort. Même s’il avait disposé de toute sa puissance, plus rien ne pouvait sauver le clone.
Celui-ci remua et ouvrit péniblement les yeux. Il parvint à esquisser un sourire en reconnaissant son général. Il bougea les lèvres, mais sa respiration laborieuse l’empêcha de parler. Plo-Koon ferma les yeux et se concentra, lisant directement dans l’esprit de Beaver.
Rien ne l’avait préparé à ce qu’il perçut au milieu de la douleur et de la confusion.
Buir. Merci.
Puis ce fut tout.

Plo-Koon fut pris de vertiges, incapable de gérer les émotions qui tourbillonnaient brusquement en lui. Ce n’était pas la première fois qu’il perdait un homme, mais cela ne rendait pas les choses plus faciles. Et cette affection mêlée de reconnaissance qu’il avait sentie… Qu’avait-il fait pour la mériter? Avait-il eu un comportement trop amical envers Beaver? Et les autres membres du Wolfpack avaient-ils la même vision des choses?
Avec effort, il repoussa ces questions sans réponse. Il lui fallait faire ce qu’il devait à l’instant présent. Beaver méritait l’adieu traditionnel de ses frères, que ceux-ci ne seraient peut-être pas en mesure de lui donner.
Le Kel-Dor se recueillit de son mieux dans la Force, où la présence de Beaver venait de se fondre, avant de fermer les yeux du clone d’une main tremblante. Puis il se pencha en avant. Son front se posa sur celui de Beaver.
« Repose en paix… »
Il hésita.
« …Beaver. »

Il se redressa, étrangement calme, comme si un vide s’était fait en lui. La nuit était si noire qu’il ne distinguait presque plus les arbres autour de lui.
La douleur sourde de son côté le guida vers ce qu’il devait faire à présent. Presque à contrecoeur, il s’assit le moins inconfortablement possible et ferma les yeux. Si son lien avec la Force avait cessé de diminuer, il était bien loin d’avoir retrouvé sa puissance initiale. La Force n’était plus qu’une faible lueur, comme une bougie qui brillait à grande distance. Avant de faire appel à son énergie guérissante, Plo-Koon étendit sa conscience autour de lui: savoir que le Wolfpack avait reçu son signal le réconforterait.
Effectivement, il perçut des présences s’approcher; mais il se leva en chancelant et saisit son sabre laser. Bientôt, le pas cadencé de droïdes résonna dans la forêt.




Chapitre 3


Les premiers tirs qui rompirent le silence le firent presque sursauter. Instinctivement, il leva vivement son sabre et les para. Les tirs suivants subirent le même sort, et quelques-uns touchèrent des droïdes qui s’effondrèrent dans un nuage d’étincelles. Plo-Koon songea que, même sans la Force, ses nombreuses années d’entraînement lui donnaient une agilité et une vitesse impressionnantes.
Cependant, son expérience et son courage étaient insuffisants face au feu nourri des droïdes. Il était épuisé, et sa blessure limitait ses mouvements. Un tir le toucha à la cuisse, et il tomba à genoux avec un cri sourd.
S’appuyant sur une main, il para encore quelques tirs, puis l’un d’eux lui traversa l’épaule. Il lâcha son sabre tandis que la violence du choc le projetait en arrière, et il tomba sur le dos.
Les tirs cessèrent brusquement. Curieusement, il se sentait en paix. Il s’était battu jusqu’au bout. Maître Tyvokka serait sans doute fier de lui. Les yeux fixés sur le ciel étoilé entre le feuillage sombre des arbres, il se réjouissait d’être bientôt uni à la Force alors qu’il la percevait si peu à présent. « Pourvu qu’ils ne profanent pas le corps de Beaver » fut sa seule inquiétude, mais cela ne dépendait plus de lui.
Un cliquetis métallique s’approcha de lui, le sortant brutalement de ses pensées. Les droïdes s’approchaient pour analyser la situation. Rassemblant ses dernières forces, Plo-Koon balaya l’air de son bras valide. Sous l’attaque des griffes meurtrières, un droïde tomba, les jambes fauchées.
Plo-Koon ne bougea plus, le bras tendu sur le côté, attendant le coup fatal tandis que le fracas des tirs reprenait autour de lui… mais curieusement, aucun ne le touchait. Péniblement, il essaya de se concentrer sur son environnement. Il distinguait des voix. Des voix humaines. Il réussit à tourner la tête: des silhouettes blanches encerclaient les droïdes et les abattaient méthodiquement.
Incapable de percevoir ses hommes dans la Force, le Kel-Dor ferma les yeux et laissa son esprit dériver au loin.
Modifié en dernier par Bernache le Ven 29 Sep 2023 - 8:28, modifié 3 fois.
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar Bernache » Lun 01 Mai 2023 - 20:54   Sujet: Re: Végétalis

Merci pour ta réponse! :)

J'ai été appâté par la ressemblance entre ton titre et un perso de manga... Lol

Eh moi qui pensais que ce titre sortait de ma tête :transpire:

Ah, eh bien tu fais bien de le préciser ! Parce que pour quelqu'un qui manque de temps, quelle prise de risque que de se disperser dans la réalisation de plusieurs récits en même temps ! Lol au delà de la taquinerie, ça m'intéresserait vraiment de savoir comment tu organises les choses. Même si je suis toujours sur plusieurs projets à la fois, sur la base créatrice pure écriture, je ne peux que me focaliser sur un seul pour être au mieux. Donc savoir comment tu vis tout ça, comment tu conjugues les idées, la singularité créatrice entre différentes œuvres à la fois, ect. Si ça ne te dérange pas.

Généralement, j'écris une histoire à la fois. Mais j'ai eu l'idée de ces deux histoires à peu près en même temps, et mon inspiration suit le même chemin. J'ai même dû modifier certaines détails qui sinon seraient apparus dans les deux histoires (mais il restera certainement quelques parallèles, qui risquent même de lasser ceux qui liraient les deux en même temps. Te voilà prévenu :) )
Sinon, de manière générale, mon organisation est un peu... désorganisée: j'essaie de gribouiller toutes mes idées dans un cahier, trop grand pour que je l'ai toujours sur moi donc j'ai aussi des notes sur mon téléphone, voire des enregistrements audio car c'est plus facile quand je dois garder un oeil sur mes enfants dans la rue... Bref, un beau bazar, et une petite vingtaine d'idées d'histoires qui attendent sagement que je me penche sur elles.
Au secours. Je vais devoir m'enfermer trois mois dans la bibliothèque du Temple jedi pour régler tout ça, sinon je plains ceux qui hériteront de mes notes.

La lignée est assez similaire à ton autre récit. Ce fameux Hurt/Comfort... Lol et vu comment cela se termine, je commence (ou crois commencer) à comprendre les ancrages que tu cherches/aimes à développer.

Alors... *s'allonge sur le divan*
Disons qu'étant du monde de la santé, avec aussi des expériences familiales et associatives de maladies graves, j'ai pu observer à quel point ces situations parfois tragiques obligeaient à vivre en vérité. Quand on est vulnérable, on ne peut plus se cacher derrière un masque.
C'est ce que j'aime développer dans mes histoires (qui, par contre, finissent toutes bien), en plus du plaisir de voir une personne s'occuper d'une autre plus faible.

Par contre, ça va être du pur canon, ou tu vas te baser dessus pour t'en éloigner ? Dans quelles mesures ? Car en bon néophyte que je suis, j'ai cru comprendre durant ma lecture que ce Wolfpack était canon, alors que je n'en connais rien par exemple.

Ce sera canon, même si je connais peu le Wolfpack et que je compte sur d'autres fans pour me corriger si besoin :)
Par contre, j'ai inventé le personnage de Beaver (le Wolfpack se compose de 9 clones et on ne connaît pas le nom de tous).

Et d'ailleurs, tes deux récits pourraient-ils être connectés, même si la chronologie est éloignée ? Oui, je sais, toujours à demander du contexte de partout... Lol

ARGH! Ce n'est absolument pas prévu, je comptais faire ici une petite histoire dans la grande, sans prétention... Mais j''ai pensé à un détail qui, en réfléchissant bien, pourrait en effet lier les deux histoires. Je verrai!

Tu déclines ton l'exposition sur ton autre perso favori. Que du coup j'apprends un peu à connaître, on cerne les contours. Alors je ne pourrais parler de la fidélité par rapport à celui du canon, si tu le caractérises bien ou non. Je laisserais cela aux camarades plus connaisseurs. Mais tel que je le vois, il possède une singularité en dehors de son dogmatisme. Car on le voit bien, il est très ancré dans les dogmes de l'ordre Jedi de la prélogie. Abstinent, gestion de la distance affective, apaisement, amour pour l'harmonie sous toutes ses formes, ect. Ce dernier point transparaît assez bien, et j'ai bien aimé la manière dont tu l'as souligné ! C'était intéressant de voir à quel point il attribue de l'importance à tous les êtres vivants, même les plantes et la végétation. Qu'il ne fait pas les mêmes distinctions, que son paradigme est différent. Ça dégage un certain plan de surélévation spirituelle qui fait sens.
Et dans le même temps, tu l'opposes à une imbrication dans le monde réel, des gens, l'affect, les liens. Comment peut-on atteindre l'élévation supérieur de sa croyance mystique sans pour autant se détacher des préoccupations plus concrètes du monde des vivants ? En tout cas, c'est un questionnement de fond que j'ai dégagé, et que j'ai l'impression que tu va chercher à développer à travers son parcours, et le mettre en doute, se questionner à ce sujet. Les bases sont bien plantées en tout cas. Cela colle également très bien avec des reproches légitimes qu'on pourrait faire à l'ordre Jedi de cette époque. Trop détachés, déconnectés. Et Plo-Koon a du mal avec ça. Il n'en a pas l'habitude, il n'est pas à l'aise. Cette chose nouvelle, se sentir impliqué, le rend un peu craintif et préoccupé. C'est bien vu je trouve.

De ce que je sais, Plo-Koon est décrit comme attentif à toute forme de vie. Si je l'imagine en effet très attaché aux principes jedi, je pense qu'il peut quand même basculer facilement de la compassion à l'affection (comme certains le montrent, de façon parfois exagérée, comme adoptant les clones et devenant un vrai papa-gâteau avec eux). Les clones ne doivent pas lui faciliter la tâche: ce sont des soldats, mais ils ont besoin d'une famille. Pour moi, si Plo-Koon essaie tant bien que mal de "rester jedi" avec eux, il n'en est pas de même pour eux. C'est ce que je vais décrire dans les chapitres suivants, en espérant que ce sera cohérent et canon ...

Ces Jedi ne sont vraiment pas fait pour la guerre en définitive... Lol ce n'est pas une critique, mais la constatation que leur paradigme les rend très vulnérables face à ce dont la guerre réserve à ceux qui y prennent part.

En effet, et je pense que la guerre leur fait beaucoup de mal: ils deviennent des guerriers avant d'être des négociateurs à l'écoute de la Force. Ça ne m'étonnerait pas qu'ils aient accéléré la chute de leur Ordre en pensant plus à se battre qu'à méditer (mais c'est un autre sujet).

Sur la forme, je peux difficilement faire des remarques à propos de la castagne. Parce que ça reste assez détaché de la forte tension en pleine action, et aussi parce qu'en combat aérien, c'est déjà moins mon truc. Par contre, ça manquait un peu de nervosité ? Perso, j'aime bien faire des phrases plus courtes, mais surtout alterner leur longueur dans les moments d'action, pour que le lecteur n'ait jamais le temps de se caler sur un rythme. Créer une sorte d'urgence du coup. Pareil pour les verbes, où j'ai un exemple précis durant lequel j'ai songé cela : "Sa torpille alla heurter l’un des tirs ennemis, le faisant exploser avant l’impact"

Mettre directement le verbe heurter plutôt que "aller heurter" serait plus impactant. Et découper cette phrase en deux ? Du coup : "Sa torpille déclenchée heurta un des tirs ennemis. Explosé avant impact." Ou une autre forme encore, sur d'autres phrases, c'était surtout pour montrer comment je vois les choses. Parce que je sais que c'est facile de dire "fais des phrases plus courtes", et débrouille-toi avec ! Lol oui, mais comment fait-on alors qu'on cherche à placer les infos qu'on veut ? Supprimer des mots dont on peut se passer. Je n'ai pas repris le sujet dans la deuxième phrase, je me dis pas besoin, celle d'avant le plante déjà. Enfin c'est dans ce genre d'esprit que j'imagine et mets moi-même en scène l'action et la castagne. Comme j'ai mon niveau sur le sujet, je me suis permis. Même s'il existe certainement plein d'autres manières de faire encore.

Merci pour ces suggestions! Je n'ai pas l'habitude de décrire des combats.
Contrairement à toi, j'aime bien des phrases un peu longues, qui donne (ou en tout cas ME donne) l'impression que les évènements s'enchaînent très vite, de manière fluide. Mais j'avoue que "alla heurter" est en effet un peu trop long :D
Et je réserve les phrases pronominales quand je passe en point de vue interne (il y en aura par exemple dans A travers l'obscurité).

En tout cas, comme un autre Jedi, tu aimes leur faire vivre des situations difficiles à tes persos préférés ! Et j'aime ça ! Lol je crois qu'il faut être un peu tortueux avec nos persos, pour amener des situations pertinentes. On aimerait tous, je crois, leur faire vivre des instants paisibles, de légèreté, sans souci... Mais voilà. En tout cas, lecture plaisante et intriguante pour la suite. Bon, je ne peux résister... C'était court encore une fois ! Lol après, il y a du contenu, donc ça me va.

Si c'est trop court, c'est que ça t'a plu, non? :D
Rien ne m'empêchera de décrire un peu de douceur dans ce monde de brutes, mais sans doute pas une histoire entière... Tolkien disait (dans Le Hobbit, je crois), que les moments de bonheur ne font pas d'histoires, il faut forcément que quelque chose de désagréable arrive.
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar Bernache » Ven 09 Juin 2023 - 10:21   Sujet: Re: Végétalis

Je pensais à Vegeta. Et si tu n'as pas la ref alors que tu as des enfants, je suis peiné... Lol il faut leur faire découvrir Dragon Ball voyons, quelque soit leur âge !

Ils ont 4 et 2 ans, c'est peut-être un peu tôt quand même, non?
(et je ne vais pas exprimer mon opinion sur Dragon Ball, de peur de me faire jeter des pierres sur la tête)

Quand j'ai de nouvelles idées qui me viennent, je laisse mon cerveau les trifouiller sans les noter à présent. J'ai compris mon fonctionnement : si elle en vaut la peine, elle reviendra.

Personnellement, si je ne note pas très vite une idée, elle part généralement...

Ah, me dire que les choses finissent bien, tu me refroidis de trop... Lol mais chacun sa manière de vivre les choses. Les fins les plus fortes pour moi, c'est davantage le doux-amer. C'est quasiment toujours ainsi que mes récits se terminent je crois. Même si les héros sont victorieux ou accomplis, ils en ont tellement bavé, ont tellement perdu de choses sur le chemin, que même le succès a un drôle de goût. Ce côté agréable/désagreable, il a quelque chose je trouve. Mais si tu me laisses présager que le chemin vers ces bonnes fins demeurent tortueux et douloureux, moi ça me va.

Je comprends: cela sonne tellement plus vrai quand les héros ne sortent pas inchangés... mais je pense que c'est aussi le cas dans mes histoires, à un degré sans doute moins important que dans les tiennes.

Après, je pense que pour être artiste et transmettre un propos ainsi que des émotions, il faut avoir certaines fêlures ? Sans sanctuariser l'Artiste au dessus de tout, mais c'est une impression que j'ai souvent eu. Qui s'est confirmée sur le plan personnel autant qu'à travers mon observation des autres artistes.

Je pense qu'on a tous des fêlures, et que certains ont besoin de les exprimer par l'art.

Ah, par contre, lire que tu ignores si tu vas lier ou non tes récits... Comment font ces gens pour publier un récit sans être certains de ce qui arrive ensuite ?! Lol j'en serais incapable.

Mais si, j'ai déjà le résumé complet de mes histoires! C'est juste que je ne pensais pas, au début, les lier entre elles.

"Phrases pronominales", ça y est, je suis perdu... Lol je ne dispose pas tant des connaissances techniques de la langue française en définitive.

pronominal=sans verbe, tout simplement :)


Après, mes propositions et suggestions, tu en fais ce que tu veux, tu testes, tu vois ce qui te correspond ou non. Je sais que parfois, on a une façon de faire, on teste une façon qu'on nous propos, et ça nous pousse à nous en découvrir une autre, une troisième voie, nouvelle, une progression qui nous convient mieux. Je n'ai pas envie de trop étaler en quoi je suis légitime, dire en quoi je puise de mon vécu sur la castagne, ect pour ne pas faire argument d'autorité de fait. Je préfère laisser mon argument et mes remarques faire leur chemin ou non, c'est à la personne de voir.

C'est toujours intéressant d'avoir des suggestions et éventuellement changer sa manière de faire!
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar Bernache » Ven 09 Juin 2023 - 10:21   Sujet: Re: Végétalis

Et je viens de poster le chapitre 2 :)
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar ShamanWhills » Ven 09 Juin 2023 - 21:24   Sujet: Re: Végétalis

Salut!

Chapitres lus!

Une nouvelle histoire qui a comme point commun Plo Koon! Je me demande si c'est ton personnage préféré de la Prélogie?

Après, de ce que j'en sais personnellement, je ne l'ai jamais vu tel que tu le décris. Je l'ai toujours perçu comme un mec accro au Code Jedi du fait de sa fonction de Conseiller mais également comme un chercheur, un inventeur (c'est lui qui a inventé le Jugement Electrique, le penchant lumineux de la Foudre Sith utilisé par Palpatine).

Le fait que tu le dépeins comme adepte de la Force Vivante, concept basé sur l'Instant Présent, l'Instinct, l'Intuition et le respect de la Vie sous toute ses formes est intéressant. Qui-Gon Jinn était aussi adepte de ce courant et vu qu'ils étaient amis, je me demande si tu n'y as pas mis l'influence de ce dernier sur le Kel'Dor? :D

Ton histoire s'installe dans le Canon, donc Plo ne survivra pas à la Guerre des Clones :cry:

C'est dommage parce qu'au vu de la relation qu'il a commencé à développer avec ses Clones, j'aurais aimé que tu le fasses survivre en faisant en sorte que cette relation particulière ait été tellement puissante qu'elle aurait contrecarré l'Ordre 66...

Je te souhaite bon courage pour la suite de ton histoire :)
Fan Fiction: La Jedi de Tython
ShamanWhills
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 874
Enregistré le: 01 Jan 2016
Localisation: Toulouse
 

Messagepar Bernache » Dim 11 Juin 2023 - 19:13   Sujet: Re: Végétalis

Merci beaucoup :)

Une nouvelle histoire qui a comme point commun Plo Koon! Je me demande si c'est ton personnage préféré de la Prélogie?

Ex aequo avec Obi-Wan :) Va savoir pourquoi, vu qu'il n'a guère plus d'importance qu'un pot de fleurs...

Après, de ce que j'en sais personnellement, je ne l'ai jamais vu tel que tu le décris. Je l'ai toujours perçu comme un mec accro au Code Jedi du fait de sa fonction de Conseiller mais également comme un chercheur, un inventeur (c'est lui qui a inventé le Jugement Electrique, le penchant lumineux de la Foudre Sith utilisé par Palpatine).

La première chose que j'ai lue sur lui était " Profondément préoccupé par la vie sous toutes ses formes" (merci Wikipedia), c'est donc surtout là-dessus que mon imagination est partie.

Ton histoire s'installe dans le Canon, donc Plo ne survivra pas à la Guerre des Clones :cry:

Sauf si... ! Grâce à Loucass 824, j'ai réussi à trouver un lien entre cette histoire et ma version alternative de la prélogie :)
(Vu ton smiley et ses larmes, serais-tu également appréciatrice de Plo-Koon?)
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar Bernache » Ven 29 Sep 2023 - 8:36   Sujet: Re: Végétalis

Je viens de poster le minuscule chapitre 3, histoire de montrer que je n'ai pas oublié cette histoire!
Je pensais davantage écrire cet été, et puis... un petit bébé a décidé de s'inviter pour agrandir la famille, et cette joie s'accompagne malheureusement d'énormément de fatigue.
Je pense rapidement finir Végétalis (qui n'est après tout qu'une banale histoire H/C sans beaucoup d'intérêt) pour approfondir A travers l'obscurité.
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 

Messagepar Dark Reemus » Ven 29 Sep 2023 - 10:37   Sujet: Re: Végétalis

Félicitations pour l'heureux évènement, pas de soucis prends ton temps :)
Dark Reemus
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3543
Enregistré le: 20 Juil 2005
Localisation: Sur une île au large du Costa Rica
 

Messagepar Bernache » Dim 01 Oct 2023 - 19:31   Sujet: Re: Végétalis

Merci beaucoup! Je rêverais d'être en forme et de faire plein de choses intéressantes, mais il faut avoir le sens des priorités...
"Toutes les histoires finissent bien. Si l'une d'elles finit mal, c'est qu'elle n'est pas encore finie" (citation de mémoire, d'un auteur inconnu)
Bernache
Jedi SWU
 
Messages: 74
Enregistré le: 11 Avr 2023
 


Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations