Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

[Recueil SWU #2:] La Mort de l'Empereur

Retrouvez ici toutes les Fan-Fictions publiées sur le forum achevées par leur auteur. N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Dark Devaster » Dim 09 Avr 2006 - 14:06   Sujet: 

Voilà c'est une petite FF sans grande prétention qui raconte les péripéties de Lumiya après la mort de Vador Et Sidious et qui fait office de prémices à ma FF sur elle. ( j'espère que ce n'est pas HS )

Dame Lumiya
Maîtresse des Forces Obscures

0. Rupture d'idéaux

Ziost

" Il n'y a pas de Paix, il y a la Colère."
Mais son maître, Dark Vador, avait trouvé la paix en quittant la voie des ténèbres et de la haine, par amour pour son fils. Cette pensée l'écoeurait. Comment un homme qu'elle avait connu tant d'années, un homme qui lui avait tout appris sur la magie des sith et le pouvoir du Côté Obscur, comment avait - il pu redevenir tellement... humain, faible... comme le jedi qu'il était autrefois.
" Il n'y a pas de Peur, il y a la Puissance. "
Et pourtant qu'avait elle ressenti qui émanait de ses mentors si ce n'est de la peur. Peur de perdre son fils pour Vador. Et l'Empereur, le plus grand seigneur noir que la galaxie n'avait jamais connu depuis Dark Bane, celui qui avait rendu la place légitime aux sith de maîtres de la galaxie, qui avait pris sa revanche sur la vieille République et anéanti l'Ordre jedi ; Lumiya l'avait clairement ressenti, Dark Sidious avait clairement connu la Peur quand son apprenti s'était lachement retourné contre lui. Inconcevable pourtant puisqu'il était au sommet de sa puissance, il avait atteint un pouvoir plus grand que quiconque avant lui.
" Il n'y a pas de Mort, il y a l'Immortalité. "
En un sens c'était vrai, mais à quel prix ? Son ancien mentor avait survécu sur les voies de la Force, mais il n'était plus qu'esprit et il n'était plus le seigneur noir qui avait fait trembler aussi bien ses amis que ses ennemis pendant plus de deux décennies, il était bel et bien redevenu Anakin Skywalker. Quant à l'Empereur.. tout était brouillé. Il semblait à Lumiya qu'elle le ressentait encore, mais privé de corps, faible caché. Il fallait le considérer comme mort, on ne peut vivre en état de faiblesse.
" Il n'y a pas de faiblesses, il y a le Côté Obscur de la Force. "
Et pourtant, les deux plus grands maîtres des ténèbres, les deux plus puissants seigneurs noirs depuis la création de l'ordre sith, alors qu'ils étaient à l'apogée de leur puissance, ils s'étaient fait anéantir par un aspirant jedi qui n'avait même pas eu de formation valable en fon de compte.
En une vision de quelques secondes, Lumiya, celle qui était jusque là main de l'empereur, se retrouva seule, trahie par ses maîtres, trahi par le code de son ordre.
***
Coruscant, deux semaines plus tôt
Elle devait faire attention, les missiles du jet - pack d'un mandalorien n'épargnaient jamais, pas même une adepte de la Force. Ses maîtres attendaient d'elle de convaincre Boba Fett de céder des échantillons de son ADN à l'Empire pour recréer de nouveaux bataillons de stormtroopers, pour posséder ainsi des soldats de choc aussi performants que lors de la guerre des clones et anéantir les restes possibles de la Rébellion une fois qu'elle serait tombée dans le piège d'Endor. Le mandalorien surgit derrière elle et lança son filet, elle activa la lame argent de son sabre laser. Elle coupa le fil et concentra la Force pour projeter le chasseur de primes quelques mètres plus loin. Elle fit à nouveau appel à ses pouvoir pour effectuer un bon prodigieux et lame en avant elle fonça sur la poitrine de l'armure de son ennemi. Ce dernier l'attendait et il activa son lance - flamme. Lumiya fut surprise de cette attaque mais elle n'en fut guère effrayée ; seule sa cape se mit à flamber, ses prothèses métalliques-- qu'elle haïssait tant parce qu'elles lui avaient refusées le repos qu'elle réclamait après que Skywalker l'ait trahie -- étaient bien trop résistantes pour pouvoir brûler aussi facilement. Rapidement et efficacement elle bloqua la coup de tête que Boba s'apprêtait à lui donner, et elle projeta sa poigne sur la gorge du guerrier. Il était trop fier, mais elle avait gagné.
C'est ce jour là qu'en gage de respect de la part du chasseur de primes, Lumiya reçut un fragment de bersek, le légendaire métal mandalorien.
***
Quelques heures plus tard elle annonçait son succès devant l'Empereur en personne. Ysanne Isard copiait les lèvres serrées le rapport officiel, qui servirait de base à la propagande impériale. Sa bataille avec Fett n'était pas passée inaperçu, surtout quand on savait qu'elle s'était déroulée dans les niveuax supérieurs de la cité. Sidious accueillit la nouvelle qu'avec peu d'intérêt, trop occupé à planifier la prochaine bataille, ou bien à préparer la conversion du jeune Skywalker. Une fois qu'elle se fût retirée, Maître Vador la félicita quelques peu, puis il lui remit en cadeau, un fragment de la légendaire pierre de Kaiburr, qui affinissait le lien de son propriétaire avec la Force, et en quelques mots lui ordonna de ses rendre sur Ziost, l'ancienne capitale du premier Empire Sith ; là elle devrait forger son arme et de même parachever sa formation.
***
Ziost
Elle était arrivée sur le monde gelé, redécouvert l'ancienne bibliothèque des seigneurs noirs et, elle avait recréé un fouet laser sith, une arme oubliée depuis bien longtemps. Avec la puissance obscure habitant les lieux, les composantes électroniques d'une qualité exceptionnelle qu'elle avait récupéré sur le sabre que son maître lui avait confié jusqu'à présent, le fragment de Kaiburr, et le supra résistant métal mandalorien, Lumiya considérait avoir conçu l'arme ultime. Elle se sentit invincible.
Et là l'écho de la disparition des sith avait parcouru la galaxie jusqu'à elle. Elle était tombée à terre, elle avait pleuré. Il n'y avait plus personne. Là un éclair rouge tomba du ciel, et la percuta. Une manifestation de rage des anciens seigneurs noirs. L'ex - main de l'Empereur hurla de douleur puis un sourire mauvais illumina son visage lorsqu'elle comprit. La règle des sith était simple, l'apprenti prenait la place de son maître à la mort de ce dernier. Et le sombre seigneur Dark Vador était mort. Elle se releva et contempla les ruines des anciennes mausolées de son ordre.
" Je suis la nouvelle Dame Noire des Sith ,s'écria t'elle ! "
Et les ténèbres de Ziost résonnèrent à son cri et s'enfoncèrent dans sa chair...
***
Lumiya parcouru les rangs de la bibliothèque, hololivres après holocrons, rien ne lui échappa. Elle se rendit compte alors du nombre effarant de connaissances qui lui échappaient encore. Et qui pourrait lui enseigner à présent. Mais ce n'était pas celà qui importait. Pour l'heure, elle se devait de trouver un plan, pour succéder à Palpatine. Les Sith avaient attendu mille ans pour faire renaître leur Empire, elle ne laisserait personne s'en emparer. Elle seule en était digne. Il lui fallait une alliée, une politicienne, après tout c'étaient des jeux de pouvoirs entre sénateurs corrompus qui avaient créé le Nouvel Ordre, pas une démonstration de Force. Et la meilleure alliée dont elle disposait, c'était Ysanne Isard. Mais rien dans tous ces antiques ouvrages ne pouvait l'aider, cette situation n'avait jamais existé auparavant, sans doute parce que la règle des deux n'était pas instaurée, de ce fait on trouvait toujours un sith pour monter sur le trône, il n'y avait aucun risque que des subalternes sans connaissance du côté Obscur puissent s'emparer du pouvoir. Elle tomba sur un livre, un véritable livre, il devait sans doute être extrèmement vieux. Mais il lui était aussi inutile que tous les autres. Quelle utilité pour sa quête que de connaître la légende du Sith'ari ? Elle quitta la pièce. Une ombre se dessina furtivement à sa sortie et commença à feuilleter l'antique ouvrage...
***
Coruscant
Ysanne Isard rejoint son bureau. La soirée s'était mal passée. La débacle qui s'étendait dans les rangs impériaux depuis qu'on avait appris la mort de l'Empereur l'avait occupé toute la journée. Et Pestage était ma foi bien inutile dans cette situation. A ses yeux ce n'était qu'un homme de paille, il n'avait pas un charisme nécessaire. Il serait vite remplacé. Et si elle jouait bien, ce serait par elle. Elle remarqua alors que la fenêtre de son bureau était ouverte. Qui était là ? Elle obtint bien vite la réponse quand un fouet s'enroula autour de son torse. Ses implants cybernétiques brillants dans la semi - obscurité de la nuit, Lumiya se dressait devant elle.
" Dame.. Lumi..ya, ma foi quelle..surprise, réussit à articuler péniblement la directrice des renseignements impériaux tandis que le fouet oppressait de plus en plus sa respiration. Nous..v..vous...croyons...morte, acheva t 'elle.
_ Eh bien vous vous êtes trompée, et maintenant il est temps de m'aider à reprendre mon héritage.
_ Je ne suis pas sûre de comprendre en fait.
_ L'Empire pauvre imbécile ( elle la projeta contre un mur, la releva avec la Force et commença à l'étrangler à distance -- Vador aurait été fier de voir ses leçons si bien employées. ) ! Il est à moi, il est aux sith, je ne laisserai pas des bureaucrates incompétents me l'enlever.
_ Ma chère cal...mez - vous je v..vous prie, et.. e...s..sayez d'être ré...aliste, vous n'av...vez aucun titre off...iciel, au..cun pouvoir lé..gitime. Et personne ne v..vous acceptera, co..comme personne n'aurait accepté votre an...cien maître si l'Em...pereur ne l..l'avait pas imp..osé. Vous avez be..besoin d'une aide po...litique forte. Et songez que la place que vous voulez est..est convoîtée.
_ Et vous pensez que des politiciens ou des militaires tremblants qui ne connaissent rien aux subtilités de la Force vont peut - être m'effrayer ?
_ Eux non, mais pensez..aux autres mains de l'Empereur
_ Il y en a d'autres ? non c'est impossible ! Vous mentez !
_ Ces dossiers sur mon bureau vous apporteront la preuve du contraire, je comptais les contacter, mais si vous vous alliez à moi, vous pourriez les éliminez et une fois morts, je pourrais vous faire accéder au pouvoir.
La Sombre Dame capitula, elle n'avait pas le choix de toute façon, elle n'avait aucun allié et son maître lui avait toujours respecté qu'il lui fallait toujours avoir un objectif primordial en tête... survivre.
***
Et pendant qu'Isard montait les échelons du pouvoir, Lumiya traqua et extermina les anciennes mains qu'elle put retrouver. Une sorte de réplique macabre de la purge jedi. Sous prétexte de ne pas attirer l'attention sur elle jusqu'à ce que le moment soit venu, Ysanne la muta dans une base aux confins des régions inconnues. La Dame Noire protesta. Ysanne se confia alors :
_ Connaissez vous Kinman Doriana ?
Elle répondit par la négative.
_ Cet homme était un proche conseiller de Palpatine quand il n'était encore que chancelier, mais c'était aussi une aide précieuse sans qui les seigneurs noirs n'auraient pu prendre le contrôle de l'Ancienne République. C'est lui qui m'a formé il y a déjà de nombreuses années, pour le poste que j'occupe aujourd'hui. Il m'a confié, que Sidious n'avait pas prévu de mettre son plan en action si tôt, il a été pressé par le temps, il y a des menaces qui rôdent autour de notre galaxie. Et avec cette guerre civile nous sommes affaiblis. S'ils ne nous ont pas attaqué, c'est sans doute qu'ils ne sont pas encore prêts, profitez en pour les prendre par surprise, nous ne pouvons pas mener une guerre sur deux fronts.
Mais Lumiya ne rencontra jamais cette menace intergalactique, du moins pas avant de nombreuses années, lorsqu'ils se révélèrent à tous au grand jour... Elle resta dans son secteur isolé, et elle comprit alors que la rupture était là : L'Empire et L'Ordre sith s'étaient séparés. Isard l'avait si facilement bernée, sans qu'elle puisse y faire quoi que ce soit, la mort des ses maîtres l'avait rendu vulnéravle et impuissante. Elle était sith avant tout et maintenant c'était à elle de se battre pour créer un nouvel empire. Elle se résolut alors à contacter cette nouvelle race, croisée dans l'espace sauvage. Sidious aussi avait manipulé des espèces entières pour arriver à ses fins. Les Nagai marqueraient son triomphe. Finalement c'était une bonne chose que les sith soient morts, ils avaient trahi le code et il était grand temps que quelqu'un reprenne la situation en main.
Modifié en dernier par Dark Devaster le Mer 12 Avr 2006 - 14:19, modifié 2 fois.
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Dark Maul877 » Dim 09 Avr 2006 - 18:17   Sujet: 

Dark Lumiya Maîtresse des Forces Obscures

Un bon texte qui est rythmé. Le style est pas mal du tout, sans être trop original, est assez efficace. Je n'ai pas détecté trop de fautes d'orthographe mais par contre, quand un personnage prend la parole, il faut mettre "-" au lieu de "_" :wink:

Ce qui est dommage malgré tout, c'est que tu ne donnes pas trop de profondeur à ton personneage, j'aurai aimé en savoir un peu plus sur son caractère, ses manières, etc... :(
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Darth_Vader_2.0 » Dim 09 Avr 2006 - 18:53   Sujet: 

Je me suis rendu compte qu'alors que j'expérimentais avec le fond, la forme de mes fan-fics ne changeait pas beaucoup. Je vais donc essayer avec ce texte là, d'expérimenter non plus seulement avec le fond, mais également avec la forme et le point de vue (qui devient ici assez subjectif).
J'ai donc écrit cette première partie, et si elle ne se fait pas trop huer, je devrais continuer.

Job 3.14

Partie 1 : Sur le chemin de Dieu

Au commencement, Dieu créa les étoiles et les planètes.
Et l'éspace interstéllaire était désolation et vide. Et l'Esprit de Dieu planait sur la surface de l'Espace-Temps.
Et Dieu dit : Que la Force soit. Et la Force fut.
Et Dieu vit la Force, qu'elle était bonne. Et Dieu sépara le côté Clair et le côté Obscur.
Et Dieu nomma les servants de la lumière des « Jedi », et les servants des ténébres des « Sith ».

Et des milliards d'années passèrent, et des milliards de civilisations naquèrent partout dans la Galaxie.
Et ils se firent la guerre, et ils se firent la paix. Et de longues périodes de souffrance secondaient les jours paisibles.

Et il arriva quand la République galactique sombra dans la corruption, que Palpatine proclama son Empire. Et les ténébres descendirent sur la galaxie, et les forces du bien furent dissimées.

Et de longues années durant, connurent les créatures diverses la peur et le désespoir. Et l'obscurité semblait installée pour l'éternité.
Mais la Rebellion pris lentement de l'empleur et du pouvoir. Et vint le jour ou l'Empereur lui même daigna y déposer son regard.
Alors les confrontations entre les flottes Impériales et Rebelles ne se firent plus rares. Et nombreux furent ceux qui y perdirent la vie. Des amis. Ou leur proches.

C'est au coeur de l'une de ces batailles sanglantes que commence notre réçit. Le réçit qui parlera de Jean, fils de Jacques.
Le réçit d'un homme qui alla au bout de ses rêves, et d'une galaxie qui profita de la force de sa détermination.

Quelque part dans l'espace intergalactique... Une flotte Rebelle qui dérive lentement dans le vide. Visages. Noir. Etoiles. Seul. Sable. Désert. Nuit.
Dans le vide.
Famille abandonnée. Souvenirs. Port de départ. Seul.
Dans le vide.
Froid. Nuit. Peur.
Croiseurs, X-Wing, transports.
Et des étoiles lointaines.

Et le croiseur interstéllaire Impérial apparu sur les radars, un voyageur dangereux dont il fallait se méfier.
Et l'amiral rebelle le vit, et il serra ses poings de toutes ses forces, et il se retourna vers son second et dit ces mots :
L'ennemi est puissant et féroce. Mais la victoire sera notre, je le sais. Car notre cause est juste, que notre victoire sera aussi la victoire des mondes civilisés. Veuillez engager le combat !

Et le second se tourna vers les membres de l'équipage, et ordonna :
Vérouiller les tourelles turbolaser sur le secteur 154-659-235. Pleine puissance sur les déflécteurs avant. Ordonnez aux X-Wing de se mettre en formation de combat.
A vos ordres !
Et l'équipage de ce croiseur rebelle alla exécuter les ordres du second. Et les X-Wing se préparèrent à défendre les transports au prix de leur vie.

Et le croiseur Impérial vérouilla ses systèmes de visée sur la flotte rebelle.
Et les ordes de TIE fighters, ces armées de Satan, ils sortirent de l'entre du croiseur interstéllaire, tels des démons insipides. Aussi nombreux que les étoiles, aussi mortels que les colères divines.
Et les pilotes des X-Wing les virent, et leurs mains sérrèrent les commandes de leurs chevaux d'acier, leurs coeurs pures prêts à engager le combat.

Car la bravoure triomphe toujours du mal, et qu'un coeur sincère ne connait que la défaite de la mort.

Et les TIE fighters s'abbatèrent sur la flotte Rebelle telles des sauterelles sur l'Egypte, et peu nombreux furent les braves qui survécurent.

Mort. Peur. Mort. Peur.
Partout.
Etoiles qui s'éteignent. Nuit. Visages. Visage. Non.
Sang. Partout, autour de moi. Mes mains. Mes yeux. Plus rien autour. J'ai peur.
Nuit.

Et les yeux de Jean virent les flammes, ses oreilles perçurent le chaos. Alors son âme trembla, son coeur fut pris de peur. Et Jean sentit la fin proche, et il vit les feux éternels de l'Enfer. Car les boucliers de son vaisseau cédaient les uns après les autres, car les lasers ennemis pénétraient la tendre chair de son vaisseau, tels des griffes rapaces, déchiquetant une proie sans défense.
Et il pria pour son salut, pour la première fois depuis de longues années.
Et un court-circuit se produisit dans les systèmes de navigation hyperspatiale, fournissant un vecteur de sortie compatible avec le système dimentionnel complexe que formait le champ de combat.
Et le vaisseau passa en hyper-espace.

Et Jean survécu, son vaisseau seul dans l'espace sombre et froid. Alors il ne douta plus du pouvoir du Seigneur, et comprit que la voie qu'il emprunta n'était pas la bonne.
Alors il décida de retourner sur le chemin véritable, celui de Dieu, pour suivre les ordres de Tout puissant jusqu'à devenir poussière.

Les étoiles, une plus lumineuse que l'autre, guidaient son âme perdue vers le bon port, et lorsque le désespoir et la crainte s'emparèrent de son coeur, il vit enfin la Base Alpha se dessiner au loin, et il eut honte de son manque de foi, et il pria le tout puissant de lui pardonner sa faiblesse.

Et lorsque son vaisseau s'approcha d'un astéroide, corps solitaire flottant dans l'immensité inospitalière et froide, Jean entra dans le système de communication de son vaisseau un code qu'il n'avait plus utilisé depuis longtemps. Depuis qu'il s'est détourné de Dieu et rejoint les rebelles.
Et il approcha le micro de ses lèvres, et demanda un vecteur d'approche.

Et dans la pénombre habituelle qui réignait dans la salle de contrôle de la Base Alpha, les officiers qui étaient de garde activèrent les systèmes de reconaissance biologique. Et après avoir retourné de fond en comble leurs immenses bases de données, les ordinateurs reconnurent la signature protéinique de Jean, fils de Jacques.
Et une fille d'Eve, pêcheresse éternelle, s'approcha de l'intercom, et dit :
Vous êtes autorisé à aterrir mon frère ! Soyez le bien venu, vous nous avez manqué. Je vous envoye les coordonnées du vecteur d'approche.

Elle se tourna vers les autres officiers et dit :
Réjuissons nous mes frères ! Car le fils prodigue est de retour, vivant et en bonne santé.
Et tous furent hereux et se réjuirent. Tous sauf Seth, fils d'Ibrahim. Il enviait Jean pour l'attention que tout le monde lui portait. Car lui même passait tout son temps à servir le tout puissant du mieux qu'il pouvait. Et que personne ne se souciait de lui, ne lui portait une quelconque attention.

Telle est l'envie, fardeau redoutable. Elle s'installe dans les coeurs les plus purs. Et corromp l'âme la plus fidèle.

Et le vaisseau de Jean aterrit sur la surface de l'astéroide. Et la plateforme d'aterissage se mit à descendre sous la surface de l'astre sacré. Et les techniciens de l'angar où se retrouva Jean lui sourirent, l'aidèrent à descendre de son vaisseau, et le conduisirent jusque la salle de contrôle.

Et Jean dit :
Je suis si heureux de vous revoir mes frères ! Je vois tout le monde, je vois le veux Jésus, le jeune David. La fière Christine. Mais où est Isaac, mon viel ami ? N'as t'il guère envie de me revoir ?

Et le visage de Christine devint peiné, ses yeux se remplirent de larmes cristallines, et elle conta, le regard portant au loin, cette histoire sombre :

Il fut un temps, nous étions tous joie et gaité. Toutes nos missions étaient de francs succès, toutes nos cibles étaient éliminées du premier coup.
Et puis un jour, tout bascula dans le vide.
Linèce, c'était la fille d'un Moff très enfluent. Le Moff Arka. Il fesait reigner dans les systèmes qu'il contrôlait un tel régime de terreur et de souffrance, que les habitants mourraient par millions, les uns après les autres.
Un jour, le grand prophète Paul nous ordonna d'éliminer Linèce. Il nous dit, que cet évenement entrainera un choc psychologique d'empleur Gamma chez le Moff Arka. Et que la probabilité que celà le force à reconsidérer sa façon de gouverner tendait vers un.
Il nous dit que telle était la volonté du Seigneur. Il fallait sacrifier une innocente, pour lui montrer notre dévouement à la cause. Et sauver des milliards de gens de la souffrance quotidienne. Par la même occasion.

Et c'est Isaac qui fut chargé d'éliminer Linèce. Et il partit le jour même.
Et il alla à la rencontre de le fille du Moff. Il se fit inviter à l'un des bal qu'organisait Moff Arka.
Et Isaac rencontra Linèce.
Et il vit la chaleur se déverser de ses yeux, il sentit sa chair le brûler de l'intérieur, et il su qu'elle causerait sa perte par son amour, mais il fut l'esclave de sa chair, alors il fut prêt à perdre son âme pour elle, à trahir la lumière pour elle, et il la trahit, pour devenir le démon le plus puissant des forces du mal.

Depuis, ils vivent ensemble, quelque part dans la bordure extérieure. Toutes nos tentatives de les retrouver se sont soldés par des échecs.
Lorsque Linèce apprit qui Isaac était réellement, elle le pardonna. Elle ne cessa de l'aimer. Et réussit à le convaincre de travailler pour l'Empire.
Désormais, c'est le commandant de la Section Nord. Une branche des services secrets de l'Empire dont presque personne ne connait l'existance. Leur seule mission est de nous faire la traque.
Ils ont réussi à faire échouer plusieures de nos missions. Et ne cessent de nous mettre des batons dans les roues.
Les seuls qui connaissent notre existance.
Et tout celà, de part la faute d'Isaac.

Telle est l'histoire d'Isaac, sage parmis les sages, dont eû raison la tentation.

Jean respira lourdement.
Et Ismail arriva dans la salle de contrôle. Et il invita tout le monde à se mettre à table.
Et il s'asseillèrent tous, petits et grands, jeunes et vieux à leurs places autour de la grande table dans la salle à manger.
Et ils prièrent, longtemps. Ils remercièrent le Seigneur pour ce repas. Et tous se mirent à manger.
Et Ismail avala le morceau de viande qu'il avait dans la bouche, et dit :
Le grand prophète Paul eût une vision aujourd'hui. Il vit la fin de l'Empire, il vit de longs combats qui s'en suivirent. Et il vit l'avénement d'une nouvelle république. Il vit des gens heureux, et des terres fertiles. La joie et la liberté.

Paul était un prophète solitaire. Personne à part Ismail ne lui avait jamais parlé. Ne l'a jamais vu. Alors c'est Ismail qui se fesait le messager de la volonté divine.

C'est merveilleux mon frère ! S'exclama Jean.

Et il nous vit donner naissance à tout celà. Il nous vit éliminer l'Empereur. C'est celà, notre nouvelle mission désormais. Nom de code : Job 3.14.

Mais c'est impossible ! L'Empereur est la personne la mieux protégée de tout l'Empire !
La voix de David. Jeune prodigue. Il deviendra sûrement un jour prophète lui même. S'il apprend la discipline.

Toute porte possède une clèf qui l'ouvre, ami David. Il suffit de la trouver. Et dans le cas présent, je crois la détenir.
Car toute pensée, idée, raisonnement s'exprime par l'excitation d'une combinaison particulière de neurones.
Et notre équipe de recherche technologique a mis au point, il n'y a pas si longtemps, un appareil qui pourrait nous aider.
Cet appareil permet de créer un champ magnétique tridimentionnel dont les paramètres sont facilement modifiables. Et le lien entre magnétisme et électricité nous permettera de créer des potentiels électriques en tout point de ce champ, en le fesant fluctuer, le tout avec une précision de l'ordre de l'Amstrong.
Il nous est donc possible de stimuler artificiellement une combinaison de quelques milliards de neurones responsables d'une certaine idée, pensée, ou souvenir... Pour les obliger à produire des neuromédiateurs, et donc démarer une réfléxion qui conduira à des actions que nous attendons de cette personne.
Bien sûr, il n'y a pas deux cerveaux identiques dans toute la galaxie, et les combinaisons neuronales responsables des pensées sont propres à chacun. Il nous faut donc les enregistrements de l'activité cerébrale du sujet qu'on veut contrôler.
Nos agents Beta et Elta seront chargés d'enregistrer (Car l'action par champs magnétiques permet de lire ou d'écrire sur le sujet sans que celui ci ne puisse s'en rendre compte) des heures et des heures de données provenant du second maitre de l'Empire, Darth Vader lui même, lorsqu'il se trouvera en des lieux accessibles. Il nous suffira alors de retrouver les combinaisons neuronales activées lorsque Darth Vader pense à l'Empereur, les combinaisons activées lorsqu'il tue quelqu'un, et les combinaisons activées lorsqu'il ressent incosciemment de l'amour pour son fils. En combinant ces trois signaux, nous construirons un signal qui le poussera à assassiner l'Empereur, en étant perçuadé de le faire pour son fils. Après que le signal soit épuré par un filtre à fréquence passe bande et un réducteur de bruit (Car en pensant à l'Empereur par exemple, le sujet aura également d'autres idées en tête, des idées que l'on pourra séparer par l'amplitude du signal correspondant(sûrement) et sa fréquence (peut être)) nous pourrons charger une équipe de l'écrire sur le système nerveux de Darth Vader au moment opportun.

- Vous oubliez que personne ne doit jamais se douter de notre existance ou de nos actions. Si ce Darth Vader....
C'est là, la force de ce plan Daniel. Il aura l'impression qu'il a lui même eû l'idée de tuer l'Empereur pour sauver son fils. Ni lui, ni pesonne d'autre ne pourra se douter de notre influance.
Je propose que ce soit Jean qui soit nommé à la tête de l'équipe qui héritera de l'honneur de mener cette mission à bien.

Et Seth se leva de table, et ragarda Ismail d'un ragard mélant colère et stupeur :
Lui ?! Mais il vient juste de débarquer ici ! Il nous as trahi, il est parti s'inscrire dans les rangs des rebelles. C'est mon tour de conduire cette mission. J'ai été préparé pour celà ! C'est mon destin ! Vous n'avez pas le droit de me le reprendre !
Assis toi Seth. Calme toi. Jean est revenu sur le chemin véritable. Nous devons lui montrer toute notre reconaissance...
Je...
Seth !

Et Seth se leva de table, il se dirigea vers la sortie de la pièce. Et il fit claquer la porte en sortant.

Damien s'approcha d'Ismail. Et lui chuchota à l'oreille :

Vous croyez que Seth soit devenu dangereux ? Que l'heure est venue de se charger de lui ?
Non. Attendons un peu pour voir. Peut être qu'il se resaisira. C'est un bon élement. Il serait dommage de devoir s'en séparer.
A vos ordres !

Et Damien se leva de sa chaise, il leva sa coupe et dit :
Je bois en l'honneur de Jean, qui su revenir sur le chemin de Dieu ! Que ta vie soit longue, et tes jours heureux !

Et tous les autres se lèvèrent et dirent :

Nous buvons en ton honneur Jean !

Et Jean répondit, bouleversé par l'émotion :

Merci, merci mes amis. Je donnerai ma vie s'il le fallait, mais je menerais ma mission à bien. J'honorrais votre confiance !

Tel est Jean, coeur vaillant, âme délicate. Il est prêt à tout pour servir le Seigneur. Il est prêt à sacrifier ce qu'il chérit le plus s'il le fallait. Car être l'épée de Dieu, est la mission la plus sacrée.
Et il en est conscient.
Darth_Vader_2.0
Jedi SWU
 
Messages: 80
Enregistré le: 19 Jan 2006
Localisation: France
 

Messagepar Dark Devaster » Dim 09 Avr 2006 - 19:02   Sujet: 

Dark Maul877 a écrit:Dark Lumiya Maîtresse des Forces Obscures

Un bon texte qui est rythmé. Le style est pas mal du tout, sans être trop original, est assez efficace. Je n'ai pas détecté trop de fautes d'orthographe mais par contre, quand un personnage prend la parole, il faut mettre "-" au lieu de "_" :wink:

Ce qui est dommage malgré tout, c'est que tu ne donnes pas trop de profondeur à ton personneage, j'aurai aimé en savoir un peu plus sur son caractère, ses manières, etc... :(


Merci pour les conseils, et les remarques. Comme c'est une nouvelle et que je tenais surtout à privilégier la situation dans laquelle Lumiya se retrouvait ( c'est un peu le but dans ce topic si j'ai compris de montrer la situation du perso après la mort de l'empereur :? ) j'ai pas grandement approfondi, mais j'en ai profité pour lancer ses aventures dans les marvel et amorcer ma FF qui je suis sûr pourra t'aider à voir l'approfondissement des persos que tu demandes :wink: )
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Dark Maul877 » Dim 09 Avr 2006 - 19:42   Sujet: 

D'accord, j'irai voir ça si j'ai le temps mais quand je disais plus aprofondie, c'était juste un peu plus voir les pensées du personnage sans pour autant écrire un roman dessus :)
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Lowie » Lun 10 Avr 2006 - 0:03   Sujet: 

Dark Devaster a écrit:
je tenais surtout à privilégier la situation dans laquelle Lumiya se retrouvait ; j'en ai profité pour lancer ses aventures dans les marvel et amorcer ma FF



On ne pouvait rêver meilleure introduction 8) . :wink: DD est en osmose avec son personnage de Lumiya la Dame Noire qu'il dépeint très bien dans cette FF qui traite de son destin après les brutales morts de l'Empereur et de Dark Vador. C'est rare que l'on s'attaque à des persos connus sans les trahir : pari pour moi réussi dans cette FF avec Lumiya donc - un Dossier Force mis en roman avec le souffle de la passion :D -. Et c'est parsemé de petites références à des aventures Pierre de Kaiburr, DE,... qui font toujours plaisir étant bien insérées ici -. Bref, j'ai beaucoup aimé comme dirait Django :) :wink: .
Le style n'est pas transcendant mais DD est jeune :) . Le principal c'est qu'il a un bon talent de conteur et ça se vérifie de même dans sa FF maîtresse Dark Lumiya qui n'est pas une séquelle de plus sur ce perso mais un écrit pieuvre qui n'en finit pas d'explorer la roublardise des seigneurs noirs des sith les vrais purs et durs :ange: . Il progressera sachant que ça se lit bien en l'état malgré quelques fautes ici et là. Il est de la classe des Kamo et Dark William : brillant pour leur jeune âge, le temps de la flamboyance viendra avec l'expérience.

Bon je lirais la dernière du WE demain et encore bravo et merci pour la quinzaine d'auteurs qui se sont frotté déjà à LMDL'E n'ayant vu que du bon 8) 8) 8) .

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Cesba » Lun 10 Avr 2006 - 2:59   Sujet: 

Darth_Vader_2.0 a écrit:Job 3.14


Niveau cross over, j'ai rarement plus improbable...
Ca me titille un poil. :o
- Shepard, isn't the Bible kind of specific about killing ?
- Very specific, it is. However, somewhat fuzzy around the area of kneecaps...
Firefly
Cesba
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 11112
Enregistré le: 06 Jan 2001
Localisation: Paname
 

Messagepar Dolarn Sarkan » Lun 10 Avr 2006 - 3:16   Sujet: 

Darth_Vader_2.0 >> Waow !! t'as pris quoi avant d'écrire ce truc ?! On se croirait à une séance de catéchisme version SW....les fautes d'ortho (trop nombreuses) en seraient presque secondaires...

Je suis relativement pas fan et j'en viens presque à me demander ce que ça vient faire dans ce recueil... :o
Raphus cucullatus

- End of line -
Dolarn Sarkan
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9911
Enregistré le: 02 Mar 2001
Localisation: Lvgdvnvm
 

Messagepar Darth_Vader_2.0 » Lun 10 Avr 2006 - 8:04   Sujet: 

Comme je l'ai précisé avant le texte, je l'ai écrit avec un point de vue subjectif.
Je ne me suis pas uniquement inspiré du style de la bible, mais également de sa façon de conter les évenements...

Donc, de se baser sur quelques évenements qui se sont produits, pour amener autour des causes divines et montrer tout sous un prysme religieux...

J'ai trouvé le contraste qu'il pourrait y avoir entre religion et technologie, qui se sont souvent battues (religien et science en faite, mais les technologies font partie des sciences) et j'ai été curieux de les mettre ensemle :
Point de vue religieux sur des évenements futuristes....

C'est donc une sorte de bible sur SW...
Malgré les déformations religieuses on peut avec un peu de concentration deviner la vraie histoire....


Pour les remarques, concernant sa place dans ce requeil, je ne comprends pas. Celà parle pourtant d'une secte religieuse (avec le point de vue, qui pourrait être de l'un de ses membres) qui exécute des meurtres sous les ordres de celui qui se fait passer pour un prophète...
Et qui vient de recevoir l'ordre de tuer l'Empereur....

J'ai vraiment du mal à comprendre le problème avec ce texte... :?


EDIT :
Bon, comme je dois me justifier avec ce texte également, je vais faire les choses complétement....
Prouver je l'espère que ce n'est pas un gros n'importe quoi qui n'a sa place que dans une poubelle...
Donc tout d'abord, c'est un taxte subjectif, comme il l'a été dit déjà de nombreuses fois. gén,éralement les textes subjectifs sont à la première personne, j'ai donc voulu le faire à la troisième...

Le truc ici, ce qui me poussa à faire ce texte entre autre, cest d'avoir le narrateur qui assaye de faire passer un certain message par sa subjectivité (en locurence "cette secte est merveuilleuse"), mais certains élements qu'il lâche, nous font tout reconsidérer d'un tout autre oeil...

En gros, le message que le texte fait paser, et opposé au message que voulait faire passer le narrateur....
N'étant pas un très grand expèrt de cette technique, j'ai commencé avec des procédés facils... comme reporter des dialogues qui n'ont pas fait tilter le narrateur trop endoctriné, mais qui nous font tilter, nous ...
Par exemple :

Vous croyez que Seth soit devenu dangereux ? Que l'heure est venue de se charger de lui ?
Non. Attendons un peu pour voir. Peut être qu'il se resaisira. C'est un bon élement. Il serait dommage de devoir s'en séparer.


Ou plus nuancé :

Depuis, ils vivent ensemble, quelque part dans la bordure extérieure. Toutes nos tentatives de les retrouver se sont soldés par des échecs.

Le narrateur n'i voit rien... Pourtant, nous lecteurs, on sait pourquoi la secte veut retrouver Seth...

Retournons au début....
Le tout premier passage :
Au commencement, Dieu créa les étoiles et les planètes.
Et l'éspace interstéllaire était désolation et vide. Et l'Esprit de Dieu planait sur la surface de l'Espace-Temps.
Et Dieu dit : Que la Force soit. Et la Force fut.
Et Dieu vit la Force, qu'elle était bonne. Et Dieu sépara le côté Clair et le côté Obscur.
Et Dieu nomma les servants de la lumière des « Jedi », et les servants des ténébres des « Sith ».


Le tout premier passage est presque identique à la Génèse. Il n'a qu'été adapté pour SW. Si ce passage ce trouve au tout début, c'est pour préparer le lecteur au fait que le texte lui même est une sorte de Bible SW. Et comme dans la bible la vérité est entourée de religion et déformée, c'est aussi une sorte d'avertissement : le texte est codé, la vérité est à l'intérieur, mais il faut séparer le point de vue subjectif et la réalité objective...

Nous avons bien sûr des dialogues, qui comme dans la bible ne sont qu'une version déformée de dialogues véritables.
Puisque même dans les sectes ou assiciations religieuses on ne parle pas comme celà. Tout comme les gens anciens ne parlaient pas comme il est écrit dans la bible...
Modifié en dernier par Darth_Vader_2.0 le Lun 10 Avr 2006 - 18:14, modifié 1 fois.
Darth_Vader_2.0
Jedi SWU
 
Messages: 80
Enregistré le: 19 Jan 2006
Localisation: France
 

Messagepar Lowie » Lun 10 Avr 2006 - 8:58   Sujet: 

Je jetterais un oeil entre midi et deux DV_2.0 mais si c'est de la même veine que Pensées Ultimes qui m'avait laissé sceptique je resterais de marbre peut-être. Mais je suis étonné que Dolarn soit aussi catégorique avec cette FF :o :


Je suis relativement pas fan et j'en viens presque à me demander ce que ça vient faire dans ce recueil... :o



Bref, si DM877 tu passes par là toi qui dévore les FF MDL'E - une pause kitkat dans ta prépa au Brevet : bon courage à toi en passant :wink: -.

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Dark Devaster » Lun 10 Avr 2006 - 12:25   Sujet: 

S'il y a des détails que vous voulez que j'améliore, précisez en tout cas, moi je tiens qu'à m'améliorer :?
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Lowie » Lun 10 Avr 2006 - 13:44   Sujet: 

Dark Devaster a écrit:S'il y a des détails que vous voulez que j'améliore, précisez en tout cas, moi je tiens qu'à m'améliorer :?


( Lumiya )_ L'Empire pauvre imbécile ( elle la projeta contre un mur, la releva avec la Force et commença à l'étrangler à distance -- Vador aurait été fier de voir ses leçons si bien employées. ) ! Il est à moi, il est aux sith, je ne laisserai pas des bureaucrates incompétents me l'enlever.
( Isard )_ Ma chère calmez - vous je vous prie, et essayez d'être réaliste, vous n'avez aucun titre officiel, aucun pouvoir légitime. Et personne ne vous acceptera, comme personne n'aurait accepté votre ancien maître si l'Empereur ne l'avait pas imposé. Vous avez besoin d'une aide politique forte. Et songez que la place que vous voulez est convoîtée.


Heu Isard ici ne semble pas très affectée ami DD par l'étranglement à distance de Dame Lumiya qui lui broie les cordes vocales quand même :D :wink: .

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Dark Devaster » Lun 10 Avr 2006 - 17:50   Sujet: 

Voilà j'ai fait une edit :wink:
Devaster, le Vanemmaphile Impérial
Dark Devaster
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1598
Enregistré le: 21 Déc 2005
Localisation: Nice, à quelques milliards de parsecs de Nirauan
 

Messagepar Darth_Vader_2.0 » Lun 10 Avr 2006 - 18:16   Sujet: 

J'ai édité ma justification pour la rendre plus complète.
Darth_Vader_2.0
Jedi SWU
 
Messages: 80
Enregistré le: 19 Jan 2006
Localisation: France
 

Messagepar Lowie » Lun 10 Avr 2006 - 20:16   Sujet: 

Dolarn Sarkan a écrit:
Darth_Vader_2.0 >>

Je suis relativement pas fan et j'en viens presque à me demander ce que ça vient faire dans ce recueil... :o



Ouep c'est space comme histoire ami Dolarn. Ce qui m'insupporte en premier lieu c'est les fautes qui foisonnent dans cette FF :roll: : une bonne relecture s'impose déjà D_V_2.0 parce que là c'est rock & roll et enlaidit ton texte difficile d'accès selon moi. Cette phrase c'est du petit chinois par exemple :

Après que le signal soit épuré par un filtre à fréquence passe bande et un réducteur de bruit (Car en pensant à l'Empereur par exemple, le sujet aura également d'autres idées en tête, des idées que l'on pourra séparer par l'amplitude du signal correspondant(sûrement) et sa fréquence (peut être)) nous pourrons charger une équipe de l'écrire sur le système nerveux de Darth Vader au moment opportun.


Je ne pige que dalle à ta justification assez absconse confondant Seth à Isaac tiens en passant :wink: passé du côté obscur à cause d'une pécheresse ouais :perplexe: :? . Bref, le sujet est ambitieux, l'idée de base forcer Vador à tuer l'Empereur :) originale mais l'explication fait pâté parce que rédigée trop rapidement.

J'accroche pas des masses surfant sur un fond religieux des plus communs avec des figures de héros/traîtres classiques pour moi. A la limite, si c'est retravaillé avec un style moins pompeux et moins maladroit... Et les séquences brèves Visages.Nuit. ... sont atroces et cassent la dynamique de l'histoire apportant plus de confusion à la chose. Un bon coup de ciseau serait à envisager.

Lowie.
Modifié en dernier par Lowie le Lun 10 Avr 2006 - 20:22, modifié 1 fois.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darkwilliam » Lun 10 Avr 2006 - 20:21   Sujet: 

Je suis relativement pas fan et j'en viens presque à me demander ce que ça vient faire dans ce recueil...


Tu seras peut-être plus fan de ma seconde participation au recueil! Si jamais tu as le temps, n'hésite pas à la lire, ça me plaîrait bien d'avoir ton avis... :o :ange: :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Dolarn Sarkan » Lun 10 Avr 2006 - 22:12   Sujet: 

Darkwilliam a écrit:
Je suis relativement pas fan et j'en viens presque à me demander ce que ça vient faire dans ce recueil...


Tu seras peut-être plus fan de ma seconde participation au recueil! Si jamais tu as le temps, n'hésite pas à la lire, ça me plaîrait bien d'avoir ton avis... :o :ange: :wink:


Tu veux parler de Vengeance ?

Je la lirais, vouais. Enfin, relire, j'ai déjà dû la survoler manière de voir si tout ceci était conforme à la charte et tt le blabla habituel :)

Mais je veux pas non plus trop donner mon avis sur tout ce qui passe sur le topic... Ceci à cause d'une triple casquette pas toujours facile à manipuler : forumeur/staffeur/jury.


A noter que dans quelques minutes, vous devriez avoir l'immense honneur ( :D ) de lire le prologue et le chapitre I (sur 3 ou 4) de ma nouvelle bestiole.

:wink:
Raphus cucullatus

- End of line -
Dolarn Sarkan
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9911
Enregistré le: 02 Mar 2001
Localisation: Lvgdvnvm
 

Messagepar Darth_Vader_2.0 » Lun 10 Avr 2006 - 22:21   Sujet: 

Après que le signal soit épuré par un filtre à fréquence passe bande et un réducteur de bruit (Car en pensant à l'Empereur par exemple, le sujet aura également d'autres idées en tête, des idées que l'on pourra séparer par l'amplitude du signal correspondant(sûrement) et sa fréquence (peut être)) nous pourrons charger une équipe de l'écrire sur le système nerveux de Darth Vader au moment opportun.


J'ai pas voulu trop m'étaler sur le sujet, alors j'ai fait condensé, et moins compréhensible, désolé...
Donc la phrase principale c'est :
"Après que le signal soit épuré, nous pourrons charger une équipe de l'écrire sur le système nerveux de Darth Vader....
Par écrire, j'entends provoquer provoquer de minuscules différences de potentiel électrique près de chaque neurone concerné...
Sinon, Pour ce qui est du reste, ce sont des propositions de méthodes d'épuration du signal (qui fut enregistré) sur Darth vader...
Je pars de la supposition que l'on peut trier le signal du neurone visé et ceux des neurones avoisinant par Amplitude et p'tet par la fréquence, mais là je suis moins sûr...
Ce sont juste des suppositions et propositions....
Darth_Vader_2.0
Jedi SWU
 
Messages: 80
Enregistré le: 19 Jan 2006
Localisation: France
 

Messagepar Darkwilliam » Lun 10 Avr 2006 - 22:34   Sujet: 

Tu veux parler de Vengeance ?

Ouep :wink:

Mais je veux pas non plus trop donner mon avis sur tout ce qui passe sur le topic... Ceci à cause d'une triple casquette pas toujours facile à manipuler : forumeur/staffeur/jury.


Je comprends...ceci dit, justement, en sachant que tu encadres le recueil, c'est bien que tu donnes ton avis comme ça si tu trouves qu'un point doit être changé, l'auteur prend d'autant plus ta remarque en considération! :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Dolarn Sarkan » Lun 10 Avr 2006 - 22:53   Sujet: 

[center]Épuration[/center]


3. Action d'expulser d'une organisation, d'une administration, d'une entreprise, d'une profession, etc., une catégorie d'adhérents ou d'agents jugés indésirables ou indignes ; résultat de cette action.


[center]- Prologue -[/center]


Lentement, l’énorme soleil rougeâtre de la planète Sartinaynian terminait sa course par delà l’horizon. Ce n’était pas la première fois que Zeidan Kahn-Hagen admirait ce spectacle magnifique, toutefois, une sensation étrange occupait l’esprit du nouveau directeur du Centre Impérial d’Études Biologiques, comme une sorte de mauvais pressentiment. Un frisson lui parcourut l’échine.

- Professeur Kahn-Hagen, tout le monde est prêt.
- Merci Arkus, dites-leur que j’arrive.
- Bien Professeur.

A bientôt soixante-cinq ans, Zeidan Kahn-Hagen n’avait rien perdu de sa stature impressionnante et musculeuse et de son port d’officier impérial. Ses cheveux, blonds et coupés courts, ses yeux d’un bleu glacial, son nez droit, ses lèvres fines et sa mâchoire carrée faisaient de lui l’archétype de l’être martial. Celui que l’Empire imposait dans toutes ses représentations. Celui que le Centre Impérial d’Études Biologiques avait développé dans ses laboratoires secrets.
Le professeur quitta la terrasse de son bureau et pénétra à l’intérieur de celui-ci. Comme à chaque fois, ses yeux se posaient tour à tour sur l’holotableau de sa famille - sa femme, tuée lors de la destruction d’Alderaan, son fils, actuellement dans les régions inexplorées pour perpétuer l’œuvre de son père et, enfin, sa fille qui occupait le poste de gouverneur sur Bestine – sur le buste de l’Empereur puis revenaient à une vision globale de la pièce, sublimée d’un rouge Impérial.
Les interlocuteurs étaient tous assis autour d’une longue table ovale en transparacier aussi réfléchissant qu’un miroir. Ils portaient tous un uniforme impeccable quoique différent pour chacun. Il y avait là Tarkamir Vo’ordnish, Grand Moff du Secteur Braxant, le Grand Amiral Vernan Wiker et une dizaine d’administratifs aux regards inexpressifs et professionnels. Tous se tournèrent vers leur hôte qui franchissait les quelques marches menant à l’extérieur du bureau mais leurs yeux se portèrent instinctivement sur l’holoécran lorsque celui-ci s’éclaira du logo de la Tribune Impériale annonçant un flash spécial.

Quinze longues minutes s’écoulèrent avant que qui que ce soit ne bouge. Quinze minutes d’un silence morbide. Quinze minutes de rage et de désespoir. Quinze minutes de souffrance. Sous les regards subjugués des treize dignitaires, le fleuron de la flotte impériale, l’Étoile de la Mort avait implosé, comme soufflée par une puissance invisible. Puis la communication s’était interrompue, sans doute l’émetteur avait-il été endommagé. Des rumeurs faisaient déjà état de scènes de liesse sur Coruscant et d’autres planètes.
Pourtant, sur Sartinaynian, trois hommes se repassaient les images mentalement et voyaient leurs vies défiler.


[center]Chapitre I[/center]

[center]- Tarkamir Vo’ordnish -[/center]


Son uniforme noir était impeccable, aucun pli, aucun fil, aucune tâche. Il s’était permis le noir pour se démarquer des autres Grands Moffs. Tarkamir Vo’ordnish était un homme strict, aussi droit que la justice, aussi rigoureux que la Marine et aussi impassible que le duracier des destroyers stellaires. La cinquantaine approchante, il était un des plus jeunes Grands Officiers de l’Empire, et il le devait à ses nombreuses campagnes de séductions auprès de l’Empereur à grands renforts de répressions sanglantes, d’arrestations massives et autres pratiques du même acabit. Dissimulant sa calvitie naissante sous sa casquette d’officier, Vo’ordnish avait observé la déroute de la flotte impériale sur Endor avec dépit et satisfaction à la fois. Dépit de constater la chute aussi soudaine de Sa Majesté mais satisfaction de voir que le trône était à présent libre.
De ses yeux plissés, il dévisagea les gens autours de lui et constata que Wiker serrait les poings jusqu’au sang, que Kahn-Hagen affichait encore son rictus malicieux et que les dix autres transpiraient à grosses gouttes. Lui, restait immobile, serein, presque en retrait. Il envisagea mille et une possibilités afin de s’emparer du trône : s’allier aux officiers survivants d’Endor, lancer une contre-offensive immédiate, rappeler les Grands Officiers en charge des projets top secrets. Non. Il avait choisi une solution beaucoup plus facile, partir directement vers Coruscant et revendiquer le titre une fois sur place. Il en avait le cran, il en avait les moyens, il ne lui restait plus qu’à quitter cette réunion.

Comme il allait se lever, il aperçut le professeur Kahn-Hagen porter la main à son communicateur auriculaire, murmurer quelques mots qu’il ne parvint à saisir puis toiser la salle d’un de ces regards autoritaires dont le Professeur avait le secret. Instinctivement, Vo’ordnish se rassit, certain qu’il allait se passer ou se dire quelque chose d’important. Des dizaines d’idées vinrent alors entrer en collision dans l’esprit du Moff du secteur Braxant : Kahn-Hagen aurait-il eu la même idée ? L’Empereur ne serait-il pas mort ? Coruscant serait-elle déjà à feu et à sang ? Pour la première fois depuis des années, Tarkamir Vo’ordnish ressentit de l’inquiétude. Ou plutôt de la déception. Celle de ne pas avoir été assez prompt à réagir lorsqu’il vit l’Étoile de la Mort disparaître dans une gerbe de flammes et de débris. Celle de ne pas être à l’heure actuelle loin d’ici, loin de ce rassemblement, de ce que l’Empire ne comptait plus comme dirigeants naturels.
Mais il ne l’avait pas fait. Il n’était pas parti. En avait-il vraiment eu envie, au regard du cataclysme qui venait de se produire au dessus d’Endor ? Réajustant, presque de manière naturelle, son col, il imaginait les issues possibles d’un impérial, haut gradé de surcroît, à l’extérieur des frontières de l’espace maîtrisé. La fuite, la prison ou pire, la mort. La galaxie ne s’était guère montrée favorable au régime totalitaire de Palpatine, nul doute qu’elle ne verrait dans la mort de l’Empereur qu’une occasion magistrale de renverser son œuvre. Vo’ordnish détendit les doigts de sa main droite, faisant craquer le cuir de ses gants. Se rendant compte de son geste, il se ravisa de faire de même avec sa main gauche, ne désirant pas trahir son anxiété naissante.

Du coin de l’œil, il aperçut Vernan Wiker esquisser un mouvement d’impatience. Heureux de couper court au pesant silence qui régnait dans la pièce, il interpella le marin.

- Amiral Wiker, quelque chose vous préoccupe ?




La suite... bientôt (oui oui, c'est normal que ça se termine sur un début de dialogue) :wink:
Raphus cucullatus

- End of line -
Dolarn Sarkan
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9911
Enregistré le: 02 Mar 2001
Localisation: Lvgdvnvm
 

Messagepar viguier » Mar 11 Avr 2006 - 0:59   Sujet: 

Dolarn : un style très (trop ?)propre. Très agréable à lire. Des descriptions physiques très soignées et pointilleuses qui permet de bien situer les scènes. (vision très cinématographique je trouve).

Personnellement j'aimerai bien trouver des descriptions psychologiques plus longues qui permettent de bien situer tes personnages, et trouver plus d'images ... De ce fait je trouve que le récit perd un peu en relief et reste très "carré".
Pour ce qui est de l'histoire en elle même, j'attend de lire la fin mais encore une fois c très agréable à lire donc c quand tu veux.

Voili, voilou.

:)

Sinon je poste ici quelque chose qui ne rentre pas dans les normes de taille (au moins une page word) établient par le recueil; c'est une idée simple : une courte lettre de palpatine. On peut y voir un testament ou une simple reflexion



Un regard sur l'empereur

[i]Les grands de cet univers ne disent pas ce qu’ils pensent, mais ils me jugerons.

La vraie noblesse, qui aime la gloire et qui sais que je la côtoie, m’honore et se tait

Les cours me haïssent à cause du mal qu’elles n’ont jamais réussit à me faire

Les traîtres, que j’ai démasqués, veulent à tout prix me perdre et réussiront

Les militaires, fiers de mon armé, m’estime sans me craindre et s’honorent par mes décisions.

Les jedi, vendus aux traitres, aboient après moi pour cacher leur jalousie

Le peuple, qui fut pourtant mon idole, ne voit en moi qu’un dictateur

L’histoire me pille et me blâme, et la liberté me hue

Les gens de bien, s’il en existe encore, gémissent tout bas

Le seigneur Vador, détruira ces lignes. Sa vie et sa mort sont un hommage qu’il est forcé de me rendre malgré lui.

Qu’ils s’instruisent tous, la force se venge

Palpatine
[/b]
c'est ton attention qui détermine ta realité...
viguier
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 440
Enregistré le: 14 Mar 2001
Localisation: paris et lille
 

Messagepar Darkwilliam » Mar 11 Avr 2006 - 8:46   Sujet: 

Un bon début de nouvelle Dolarn, avec d'excellentes descriptions qui permettent de bien visualiser la scène et de percevoir le physique des protagonistes.

Ceci dit, c'est encore un peu court pour se faire une réelle opinion sur l'histoire donc attendons la suite...avec impatience bien sûr! :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Lowie » Mar 11 Avr 2006 - 10:08   Sujet: 

Darkwilliam a écrit:
Un bon début de nouvelle Dolarn, avec d'excellentes descriptions



Epuration après Eradication ta première nouvelle de l'O66 :) : un lien se fait entre ces deux FF avec le perso central aussi dur que la glace de Kahn-Hagen 8) 8) . J'ai repris l'avis de DW tout à fait juste qui est aussi bien souligné par Viguier : cher Dolarn tu plantes avec un minimum de descriptions, en bon chirurgien de l'image :), une atmosphère suffocante lorsque les dignitaires impériaux rassemblés au CIEB apprennent choqués, incrédules, la mort de l'Empereur. 15 minutes défilent : séquence marquante retranscrite de manière brève avec le sens de cette formule dolarnienne qui claque.

En usant d'un jeu de chapitres/prologue millimétrés et efficaces :ange: consacrés à tour de rôle à l'un de tes principaux personnages qui ont le plus de carrure :) , tu te focalises sur les pensées de ces grands personnages qui échafaudent des plans, méditent sur l'après Palpatine. On rentre de suite dans l'histoire qui annonce des luttes de pouvoir féroces. C'est parfait d'autant que le style pur, souple, est irréprochable, confère à tes scènes d'Impériaux se regardant en chien de faïence une force insoupçonnée. Bref, je ne te mets pas de pommade cher Dolarn, c'est très bien voulant la suite au plus vite pour me faire une meilleure idée du tout. Je retrouve avec toi le plaisir de lire de la FF comme si c'était la première fois. Merci donc je suivrais tes aventures littéraires avec beaucop d'attention :wink: :) .

Viguier >> ton idée de lettre est pas mal : dommage que tu n'aies pas poussé plus loin ces quelques réflexions éparses de l'Empereur jetées sur le papier - un bien maigre testament de son oeuvre donc un début de réflexion pour moi :wink: :) -. J'aime cette ligne L'histoire me pille et me blâme .

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Lowie » Mar 11 Avr 2006 - 12:46   Sujet: 

Pardon Dolarn d'éditer le feuilleton de Oiki - celui-ci étant parti à l'étranger - :oops: alors que tu es en pleine publication aussi :wink: :) :wink: .

Voilà je vous poste le premier bout du chapitre III de 20 ans de Purge dont le prologue, les deux premiers chapitres figurent à la page 4 du topic.

Chapitre 3 : Phase 2 Mission Impossible ( ? )

Jhac agent de la République - perso fétiche de Oiki qui a à son actif un surprenant duel avec Anakin dans le Temple Jedi en feu -a une dent contre les impériaux assez relâchés :) leur en faisant voir de toutes les couleurs. Jhac et sa douce et tendre sont en chasse aussi de Mara Jade leur seconde mission confiée par les Avatar riche couple ami des rebelles... C'est chaud chaud comme vous allez le voir...


« Mara Jade s’est évadée donc…Quel serait alors son plan ? » Demanda Réko Zyal à son mari qui examinait très attentivement une carte de Coruscant posée entre eux deux.
« Vu qu’elle était en prison, à sa place je chercherais à quitter la planète par-dessus tout. » Répondit Kyfer en agrandissant une zone de la carte.
« Un astroport, donc ? »
« Exact mais pas militaire : ça serait retomber entre les griffes d’Isard. Un astroport civil donc…Grand pour se fondre plus facilement dans la foule. » Confia Jhac en pleine réflexion. « Elle doit certainement avoir des fausses identités avec elle. C’est quelqu’un de ressource. »
« Il n’y a pas trente-six possibilités. L’Astroport Sud semble parfaitement convenir. Le trafic y est intense et des milliers de gens y transitent chaque jour. Un problème cependant…Il est certes entre nous et le Palais Impérial mais toutefois plus proche du Palais que de nous. » Remarqua Réko en comparant les deux distances sur le plan.
« Peut-être…Néanmoins elle devra se montrer discrète. Elle aura bientôt tout Coruscant aux fesses. Elle a un gros avantage. C’est une professionnelle, elle ne va le perdre. Elle va attendre l’heure de pointe, ainsi il y a peu de chance qu’elle se fasse repérer. » Observa Jhac en désactivant la carte. « Nous devons y arriver avant elle. »
« Comment fera-t-on pour la repérer ? »
« C’est toi qui me le demande ? La Force est son allié comme elle est le tien. La localiser ne devrait pas te poser trop de problèmes. »
« Il y aura beaucoup de monde. Ca ne sera pas si facile. » Conclut Réko peu sûre.
Jhac lui prit la main et la serra en lui souriant : il avait confiance en elle.

« Capitaine Aël ! Un truc vient d’arriver ! » S’exclama le lieutenant Viil en entrant dans le bureau de son supérieur.
Ce dernier, qui somnolait les pieds sur son bureau, sursauta et fit tomber plusieurs datacartes à terre.
« Lieutenant Viil ! Que se passe-t-il ? » Demanda le capitaine en lançant un regard noir à son subordonné.
« Un avis de recherche vient de tomber. Ysanne Isard veut capturer absolument une certaine Mara Jade. » Expliqua le lieutenant en donnant l’avis de recherche à son capitaine.
« Et alors ? J’ai eu une courte nuit… »
« Ce n’est pas tout. » Le coupa Viil tout excité. « Voici une image en provenance d’une holocam dans notre secteur. »
Aël compara les deux images et dut admettre que malgré le déguisement il s’agissait de la même personne.
« Elle se dirige droit vers l’Astroport Sud. Si on part maintenant, nous pouvons l’intercepter. » Ajouta le jeune impérial se dirigeant déjà vers la porte du bureau.
Le capitaine vit alors l’ordre de priorité de l’avis de recherche : maximum. Cela signifiait que Isard voulait absolument récupérer la jeune femme et qu’elle récompenserait généreusement la personne qui la lui livrerait.
« D’accord on y va. »
« On prévient le colonel ? »
« Non ! Ca reste entre nous. Si nous lui donnons l’information, c’est ce connard qui sera récompensé. Il m’a eu une fois, il ne m’aura pas une deuxième fois. C’est nous qui aurons le droit aux récompenses. Va chercher quatre hommes et reste discret : l’info ne doit pas filtrer jusqu’au colonel. » Ordonna Aël qui se voyait déjà promu à la place de son supérieur qu’il détestait tant.
Le lieutenant acquiesça tout en lui faisant comprendre qu’il n’avait pas intérêt à l’oublier lors de son sacre. Aël le rassura d’un signe de tête. De toute façon, Viil était un atout trop important pour le laisser entre les mains de son adversaire.

Jhac Kyfer aimait avoir raison et lorsqu’il aperçut Mara Jade prendre place dans une des files menant au tarmac de l’astroport, il regretta que seul sa femme soit présente pour le féliciter pour ses brillantes déductions. Ils avaient dû attendre quelques heures avant que Réko ne puisse détecter leur cible dont les pouvoirs s’estompaient rapidement. Entre-temps ils avaient mis au point la façon dont ils allaient enlever la jeune femme. Réko allait attirer l’attention de Jade en faisant pression sur elle avec la Force. Il interviendrait alors en utilisant un léger tranquillisant pour affaiblir ses défenses tout en lui faisant comprendre qu’elle devait le suivre sans discussion.
Jhac alla se placer dans une file adjacente à celle occupée par Jade tandis que Réko alla se placer sur le côté, à l’opposé de son compagnon. Ainsi, il attaquera Jade par derrière. Il attendait sagement de passer à l’action lorsqu’en tournant la tête, il vit déboucher d’un couloir de service deux officiers impériaux accompagnés par quatre stormtroopers. Jhac les regarda se séparer en deux groupes de trois avec un officier à la tête de chacun des groupes. Il observa les deux trios parcourir la foule et examiner attentivement les femmes qui étaient vêtues similairement à Mara Jade. Il regarda vers cette dernière et croisa son regard pendant une longue seconde. Elle aussi avait aperçu les impériaux, et elle s’efforçait de ne pas attirer leur attention. Jhac se rappela les dernières paroles des Avatar : vivante et libre. Si Réko et lui l’arrêtaient, ils se feraient tous les trois pincer par l’Empire. Il jeta un dernier regard à Jade, puis fit signe à Réko de s’occuper des impériaux qui se trouvaient de son côté. Kyfer fit demi-tour et se dirigea vers le groupe mené par le plus âgé des deux officiers. Il supposa que ce devait être le chef des six. Il sortit son blaster, le leva progressivement et tira sur les deux stormtroopers qui encadraient l’officier. Il tira une troisième fois en l’air créant définitivement la panique parmi les voyageurs. Il attrapa l’impérial, lui ôta son arme et se laissa porter par la foule. Il regarda en arrière et vit avec soulagement que Mara Jade avait disparu.
Avisant la porte d’un local technique, Kyfer poussa son prisonnier dessus et l’ouvrit. Il envoya cogner l’officier impérial contre un mur puis referma la porte.
« Ton nom ? » Cria Jhac en le forçant à se mettre à genoux et pointant son blaster sur sa nuque.
« Capitaine Aël de le la 13e unité de la division sud. » Répondit l’officier en tremblant.
« Qu’est-ce que tu fous ici ? Dis-moi la vérité ou sinon… »
« Je viens capturer une dénommée Mara Jade. »
« Quel est ton dispositif ? »
Aël hésita quelques secondes ce qui suffit à Kyfer pour lui frapper la tête.
« Cinq hommes et moi-même ! » Révéla prestement son prisonnier.
Kyfer réfléchit rapidement à ce que cela impliquait.
« Tes supérieurs ne sont donc pas au courant…Tu voulais te faire mousser ? »
« Oui… » Confirma honteusement le capitaine Aël.
« Je vois que l’armée Impériale ne s’est pas arrangée depuis le temps. Parfait. » Kyfer appuya son arme sur la tête de son captif.
« Jhac ! Arrête ! » Ordonna une voix qu’il connaissait bien derrière lui. « C’est inutile. »
Réko Zyal entra à son tour dans le local entraînant avec elle l’autre officier impérial.
« Qu’est-ce que tu proposes alors ? »
« Ceci. »
Elle passa sa main devant le visage de son prisonnier puis en direction de Aël : les deux impériaux tombèrent inconscients au sol. Jhac devina qu’elle avait dû employer la même technique pour se débarrasser de ses deux stormtroopers.
« Jade doit être à bord d’un transport à l’heure qu’il est. Partons. » Reprit la jeune femme en lui caressant le bras. « Nous avons pris la bonne décision. »
Jhac le confirma de la tête et ils quittèrent tous les deux le local technique en direction du vaisseau mis à leur disposition par les Avatar.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar setovegeta » Mer 12 Avr 2006 - 11:44   Sujet: 

Et bien dîtes-moi, avec toutes ces oeuvres de qualité la mienne est passée pour ainsi dire: inaperçu :D

Donc si vous avez un peu de temps, jettez un oeil sur le bas de la page 4, vous pourrez me critiquer ensuite :wink:

P.S: Ce recueil montre vraiment le talent de beaucoup d'entre vous à ceux qui ne le connaissait pas. Ex: Dolarn et Lowie, bravo à vous :lol:
"Je tirerais d'eux une grande vengeance, je leur ferais subir un châtiment furieux, alors ils connaîtront que je suis le Seigneur quand je me vengerais d'eux" Ezechiel (25, 17)
setovegeta
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 46
Enregistré le: 14 Oct 2005
Localisation: Arras, 62
 

Messagepar Darkwilliam » Mer 12 Avr 2006 - 11:52   Sujet: 

P.S: Ce recueil montre vraiment le talent de beaucoup d'entre vous à ceux qui ne le connaissait pas. Ex: Dolarn et Lowie, bravo à vous


Tu peux féliciter Dolarn mais Lowie n'a rien écrit. Il a juste publié à la place d'Oiki qui n'est pas là visiblement. :wink: Ceci dit, c'est un excellent lecteur. :wink: D'ailleurs, pendant que j'y pense notre camarade Wookie nous doit une petite FF qui devait s'inscrire dans l'ancien recueil, c'est pour dire du retard... :D

Lowie, si tu me lis... :wink: :ange:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar setovegeta » Mer 12 Avr 2006 - 11:58   Sujet: 

Effectivement Darkwilliam, j'ai encore mal lu :)

Mais d'aussi longtemps que je m'en souvienne, Lowie a toujours lu les fan-fics avec le plus grand interré. C'est un peu notre père protecteur à nous, fan-ficeur :wink:
"Je tirerais d'eux une grande vengeance, je leur ferais subir un châtiment furieux, alors ils connaîtront que je suis le Seigneur quand je me vengerais d'eux" Ezechiel (25, 17)
setovegeta
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 46
Enregistré le: 14 Oct 2005
Localisation: Arras, 62
 

Messagepar Darkwilliam » Mer 12 Avr 2006 - 12:03   Sujet: 

Mais d'aussi longtemps que je m'en souvienne, Lowie a toujours lu les fan-fics avec le plus grand interré. C'est un peu notre père protecteur à nous, fan-ficeur


Je ne peux qu'être d'accord sur ce point là!
:wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Lowie » Mer 12 Avr 2006 - 13:31   Sujet: 

setovegeta a écrit:
Et bien dîtes-moi, avec toutes ces oeuvres de qualité la mienne est passée pour ainsi dire: inaperçu :D

Donc si vous avez un peu de temps, jettez un oeil sur le bas de la page 4, vous pourrez me critiquer ensuite :wink:



Lu :wink: . Je me croyais dans un tale court et dynamique voire trop rapide sur la fin qui manque d'intensité dramatique, bourré de l'humour folâtre de deux stormtroopers qui fuient avec un mécano et une colonel bimbo l'Etoile de la Mort en train de se détruire :) :) :) . Le pitch est sympa : mais comme le dit si bien DM877 nos deux stormtroopers se carapatent tout heureux de la mort de leur Empereur ce qui étonne sur le coup :D . Ptêtre bien des mercenaires recrutés après les clones :) . Bref, Setovegeta montre qu'en aimant SW sans avoir des connaissances plus poussées que celles des films on peut écrire des petits trucs sans prétention autre que de distraire : mission remplie ici 8) 8) .
Mais, Setovegeta si tu peux remanier un tout petit peu la fin lui donner plus de relief dramatique histoire qu'elle dure un poil plus longtemps je ne suis pas contre :wink: . Et puis une suite tout aussi amusante avec ce quatuor d'Impériaux rigolos :lol: ne serait pas pour me déplaire s'inscrivant toujours dans l'esprit de ce recueil abordés par des Rebelles après :idea: je ne sais.

Bienvenue dans ce recueil :ange: ,

ah merci de me comparer à Dolarn mais il me faudra beaucoup de temps de travail pour égaler sa patte textuelle inimitable :) .

Darkwilliam a écrit:
P.S: Ce recueil montre vraiment le talent de beaucoup d'entre vous à ceux qui ne le connaissait pas. Ex: Dolarn et Lowie, bravo à vous


Tu peux féliciter Dolarn mais Lowie n'a rien écrit. Il a juste publié à la place d'Oiki qui n'est pas là visiblement.



Oui da. Oiki est absent mais cher DW le titre du chapitre et le chapeau en italique sont de moi :D mes premiers pas d'écrivain quoi :lol: . Attends toi à quelques surprises wookiees sitôt que je me serais bien imprégné de l'ambiance de Kashyyyk et du caractère de Bossk :wink: . Ca viendra...

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Dark Maul877 » Mer 12 Avr 2006 - 17:44   Sujet: 

J'ai lu le début de Epuration !

C'est pas mal du tout, mais je ne peux pas encore me faire trop d'idée sur l'histoire étant donné que ce n'est que le début. :wink:

Mais le style est de très bonne qualité, comme d'habitude :wink:

J'ai relevé une ch'tite erreur
d’une longue table ovale en transparacier aussi réfléchissant


Ce n'est pas plutôt "réfléchissante" :)
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Dark Maul877 » Mer 12 Avr 2006 - 17:51   Sujet: 

Et j'ai également le Chapitre 3 : Phase 2 Mission Impossible !

C'est toujours aussi bien avec un style qui s'améliore de plus en plus rendant la lecture très agréable.

Je suis jaloux, Oiki maitrise les dialogues parfaitement, ceux-ci sont très intéressant et colle bien aux personnages. :oops:

L'histoire continue à la façon agent secret et ce n'est pas plus mal !

Bref, encore un bon chapitre, la suite... :D
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Dolarn Sarkan » Mer 12 Avr 2006 - 18:00   Sujet: 

Dark Maul877 a écrit:J'ai lu le début de Epuration !

C'est pas mal du tout, mais je ne peux pas encore me faire trop d'idée sur l'histoire étant donné que ce n'est que le début. :wink:

Mais le style est de très bonne qualité, comme d'habitude :wink:

J'ai relevé une ch'tite erreur
d’une longue table ovale en transparacier aussi réfléchissant


Ce n'est pas plutôt "réfléchissante" :)


Merci à toi et aux autres :oops:

>>Lowie : je ne sais pas si je suis un modèle...en tout cas, toi qui parlait de travail, sache que je n'ai pas écrit gd chose niveau "short-story" dans ma vie...d'autant que je me souvienne, à part les rédactions au collège/lycée, j'ai même écrit que celles publiées sur SWU :wink:

>>DM877 : j'ai considéré que c'était le transparacier qui était "réfléchissant"...mais j'avoue avoir été titillé qd je l'ai écrit :roll:

Pour mes fans (nan...j'déconne), le chapitre II de bonnes chances d'arriver d'ici ce soir...
Modifié en dernier par Dolarn Sarkan le Mer 12 Avr 2006 - 19:41, modifié 1 fois.
Raphus cucullatus

- End of line -
Dolarn Sarkan
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 9911
Enregistré le: 02 Mar 2001
Localisation: Lvgdvnvm
 

Messagepar Dark Maul877 » Mer 12 Avr 2006 - 19:31   Sujet: 

>>DM877 : j'ai considéré que c'était le transparacier qui était "réfléchissant"...mais j'avoue avoir été titillé qd je l'ai écrit Rolleyes


Oui, ça va aussi, mais ça fait quand même un peu bizarre :P

Pour mes fans (nan...j'déconne), le chapitre II de bonnes chances d'arriver d'ici ce soir...


Bonne nouvelle, et un othographe aussi ? :x
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar setovegeta » Jeu 13 Avr 2006 - 18:57   Sujet: 

Merci Lowie pour ta critique, ça fait toujours progresser :wink:

Donc je remanie la fin sans attendre et j'éditerais donc ce message pour prévenir ainsi que le message du chapitre.

Et tout de suite après je me met au travail pour la suite :D
Modifié en dernier par setovegeta le Sam 15 Avr 2006 - 19:15, modifié 2 fois.
"Je tirerais d'eux une grande vengeance, je leur ferais subir un châtiment furieux, alors ils connaîtront que je suis le Seigneur quand je me vengerais d'eux" Ezechiel (25, 17)
setovegeta
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 46
Enregistré le: 14 Oct 2005
Localisation: Arras, 62
 

Messagepar Lowie » Jeu 13 Avr 2006 - 19:13   Sujet: 

Chapitre III - 2e partie : La Colère d'Isard.

Voilà je vous poste le second bout du chapitre III de 20 ans de Purge dont le prologue, les deux premiers chapitres figurent à la page 4 du topic.

Isard tempête contre Jhac épaulée par son épouse Jedi qui ont contrecarré ses plans de capture d'une des mains de l'Empereur... Poursuivi par les Impériaux, Jhac et Réko savent quel funeste sort leur réserve Isard si cette dernière les attrape... :sournois: Pour la première fois, Oiki emploie des mots orduriers, tâte du registre familier! J'ai failli mettre des bips pour les yeux sensibles... :D . Tenez-vous prêt : Jhac est lancé :) :wink: .

* pour les habitués des nouvelles de Oiki assez prolixe tout le chapter III établit des ponts avec d'autres de ses FF Starwasiennes : Le Groupe (Prélogie), Le Chemin vers l'Ombre (NOJ), Nuit de Cendres(ROTS post O66).


« Directeur Isard, nous avons quelque chose. » Annonça le jeune Burren en entrant dans le bureau du nouveau maître de l’Empire.
« A propos de Jade ? » Demanda Ysanne Isard qui ne s’était pas encore remise de la gifle que la Main de l’Empereur venait de lui envoyer.
« Possible…C’est au sujet des tirs et de la bousculade qui a eu lieu à l’astroport où nous étions tout à l’heure. »
« C’est Jade qui l’a provoquée ? »
« Non, un fantôme. »
Isard le fixa pendant de longues secondes cherchant à savoir s’il se moquait d’elle ou pas.
« Expliquez. » Finit-elle par dire en poussant un soupir d’exaspération.
« Voilà, nos holocams nous ont permis d’identifier l’auteur des troubles : un certain Jhac Kyfer. C’est là que ça se corse, il est censé être mort. Notez ce n’est pas la première fois qu’il nous fait le coup. D’après son dossier, il est déjà mort trois fois. Or là, comme cela faisait plus de neuf ans qu’on n’en avait plus entendu parler, on supposait qu’il était bel et bien mort. » Expliqua-t'il en donnant un exemplaire du dossier de Kyfer à Isard.
« Ce qui n’est pas le cas…Qu’est-ce qui vous fait croire que cela a un rapport avec Jade ? »
« Après ses tirs, il a fait prisonnier deux officiers que nous avons retrouvé. D’après leurs dires, ils étaient sur les traces de Jade. Ils n’en ont parlé à personne ayant peur que leur supérieur, qu’ils ne semblent pas apprécier, leur souffle la récompense. » Continua Burren en consultant son datapad.
« Crétins ! » Observa sèchement Isard à l’égard des deux impériaux qui s’étaient cru plus malin que tout le monde. « Ils ne vont pas tarder à passer un long séjour sur Hoth. »
« Si ce Kyfer a aidé Jade dans sa fuite, il y a des chances qu’il sache où elle se trouve en ce moment. J’ai mis tous les hommes à ses trousses. S’il est encore sur la planète, nous le trouverons. »
« Bien. Et s’il ne sait rien, ça nous fera toujours un Rebelle de pris. »
Le comlink de Burren retentit, il eut une brève discussion avec la personne qui était à l’autre bout puis raccrocha avec un sourire de triomphe.
« On l’a repéré dans un transport. » Dit-il en s’approchant de la carte de Coruscant se trouvant dans un coin du bureau d’Isard. « Ici. »
Ysanne Isard se rapprocha et analysa en un instant la situation.
« Il se dirige vers cet astroport privé. » Déclara-t-elle avec certitude en pointant le lieu du doigt. « Où s’arrête le transport. »
« Ici, sur cette place. » Annonça Burren en désignant une place à proximité de l’astroport. « C’est le terminus. »
« Parfait. Il est pris au piège. Vous voyez ce pont : Jhac Kyfer ne doit pas s’en échapper. »
La partie reprenait, Mara Jade n’avait pas encore gagné.

Réko Zyal et Jhac Kyfer descendirent du transport parmi les autres voyageurs et posèrent le pied sur une place en cours de rénovation. Ils avaient quitté l’astroport à bord d’un taxi mais s’étaient vite arrêtés pour prendre le transport qui les mènerait le plus près possible de leur lieu d’évacuation. Kyfer était d’humeur sombre : il n’aimait pas échouer à une mission. Réko tentait de le réconforter mais l’effort était vain. Jhac se motivait en se disant que ce n’était pas fini et que les Avatar l’enverraient sûrement à nouveau à sa poursuite. Et là il ferait en sorte qu’elle ne puisse pas lui échapper à nouveau.
« C’est par là Jhac. » Indiqua Réko en montrant le pont surplombant une voie aérienne très fréquentée.
Ils s’engagèrent dessus rapidement. Leur présence n’avait certes pas encore été détectée mais il ne fallait pas tenter le diable surtout que la fatigue commençait à se faire sentir. Alors qu’ils atteignaient le milieu du pont, Jhac aperçut des éclats blancs familiers de l’autre côté du pont. Une boule se forma dans son ventre : il avait passé une bonne partie de sa vie à éviter ces mêmes éclats blancs.
« Merde. » Murmura-t-il en se retournant et en remarquant les mêmes armures blanches derrière eux.
« On est cerné. » Conclut Zyal en décrochant son sabrolaser.
Jhac dégaina son blaster et se demanda comment il allait sortir de ce guêpier surtout qu’il entendait vrombir dans les airs des navettes de combats. Les Stormtroopers s’approchèrent, armes au point, en trottinant.
« Jhac Kyfer, rendez-vous ! Vous êtes cernés. Ne nous obligez pas à utiliser la force. » Lança une voix qui résonna sur tout le pont.
Kyfer leva son blaster.
« Non ! » Intervint Réko qui n’avait toujours pas actionné son arme. « Ils ouvriront le feu et nous ne pourrons rien faire. Il faut trouver quelque chose d’autre ! »
Jhac tenta de réfléchir mais toutes ses pensées se bousculaient dans sa tête. La fatigue et la surprise étaient de bien mauvaises conseillères : il ne trouvait rien. Il était en train de perdre son calme légendaire. Encore quelques secondes et ils devenaient les prisonniers de l’Empire. Il tourna une dernière fois la tête, un bâtiment attira son attention et il comprit pourquoi les Avatar avaient choisi cet astroport pour les évacuer.
« On saute. Fais en sorte qu’on retombe sur un speeder qui va par là. » Déclara-t-il en montrant la tour d’un signe de tête.
Réko le regarda, hésitante.
« Maintenant ! »
Il lui agrippa la main et se mit à courir vers la balustrade du pont.
« Kyfer arrêtez ! » Cria la voix de l’impérial.
Ils enjambèrent main dans la main la balustrade et sautèrent. Aidés par la Force, ils retombèrent presque immédiatement sur un speeder allant dans la direction souhaitée. Des tirs fusèrent autour deux. Kyfer poussa violement sur le côté le chauffeur du véhicule et prit les commandes. Il accéléra. Déjà des navettes d’assauts se positionnaient au-dessus de la bande de circulation. Malheureusement pour eux, son but n’était pas de rester sur cette bande. Il tourna et se dirigea droit vers l’entrée de la tour qu’il avait repéré.
« Tu ne ralentis pas ? » Lui demanda Réko en voyant s’approcher le bâtiment beaucoup trop rapidement.
« Non. » Répondit-il fermement.
Le speeder passa à travers de la porte de la tour qui était le siège de l’organisation des Avatar sur Coruscant.

« Vous l’avez ? » S’enquit Isard en voyant Burren entrer dan son bureau tout essoufflé.
Elle faisait les cent pas dans la pièce et s’était arrêtée à la vue de son subordonné.
« Pas exactement…Ils se sont réfugiés dans la tour des Avatar. » Répondit l’impérial en s’arrêtant face à elle.
« Ils ? Vous les avez délogé de la tour ? »
« Kyfer était accompagné, on pense que c’est sa compagne la Jedi Réko Zyal…Pour ce qui est de les déloger, c’est là que nous avons un problème. La sécurité des Avatar nous empêche de pénétrer dans le bâtiment. » Expliqua Burren en baissant le regard. « Ils nous tirent dessus si on tente d’approcher. »
Isard se raidit : on osait s’attaquer à ses hommes ! Les Avatar allaient entendre parler d’elle immédiatement.
« Directeur Isard, la comtesse d’Avatar en ligne. » Annonça par l’interphone sa secrétaire.
« Passez la moi. » Ordonna Isard qui allait enfin pouvoir laisser libre cours à sa colère.
L'image rogue de la comtesse se matérialisa sur l'écran de l'holophone.
« Qu’est-ce que cela signifie ? » La devança la comtesse d’Avatar d’un ton sec.
« Comment ? »
« Vos troupes ? Pourquoi attaquent-elle le siège de mon organisation ? »
« Des Rebelles se sont réfugiés à l’intérieur. Je vous conseille de dire à vos hommes de cesser de tirer et de nous livrer les deux Rebelles. Je suis de mauvaise humeur aujourd’hui. » Répliqua Isard avec un rictus cruel.
« Alors là, je n’en ai rien à fiche ! Vos hommes ne pénétreront pas dans mon immeuble. Ces Rebelles sont sous ma responsabilité, c’est moi qui déciderai de leur sort. » Contra la comtesse d’Avatar que la colère d’Isard n’impressionnait pas beaucoup.
« Vous osez défier l’Empire ? »
« Je m'en moque royalement de votre Empire. Je suis à la tête d’une organisation qui existe depuis plus de 1000 ans et qui existera encore dans 1000 ans. Votre petit intermède de 20 ans ne m’impressionne pas du tout. Et désolé de vous le dire Directeur Isard mais vous n’avez pas les moyens de me faire tomber. Palpatine n’a pas su, je ne risque vraiment rien avec vous. » Expliqua froidement la comtesse en fixant Isard droit dans les yeux. « Toutefois, si vous étiez suffisamment idiote pour m’attaquer, je vous promets une lute âpre dont je sortirais finalement vainqueur, surtout que votre prise de pouvoir ne fait pas l’unanimité parmi votre Empire. »
« Salope! » Lança Isard sachant que son interlocutrice avait raison, surtout que si elle entrait en guerre contre l’organisation des Avatar, la Rébellion n’hésiterait pas à intensifier ses actions.
« Parfait. Je vois que je me suis bien faite comprendre. Maintenant, je vais voir ce que je peux faire au sujet de ces Rebelles. Une dernière chose Directeur : le vrai pouvoir ce n’est pas être à la tête d’une immense armée mais c’est de savoir qu’on peut faire plier tout le monde. »
La comtesse d’Avatar coupa la communication. Ysanne Isard resta immobile à fixer l’endroit où le holo avait disparu. Elle était en train de passer la pire journée de sa vie, elle ferait bien d’aller torturer quelques prisonniers, pour se remettre d’aplomb…

Les Avatar accueillirent Jhac et Réko, de retour de leur mission sur Coruscant, dans un petit salon privé à bord du croiseur de combat Mon Calamari.
« Nous sommes contents de vous revoir sain et sauf. » Déclara le comte d’Avatar avec un grand sourire.
« On a eu chaud. Merci encore pour votre intervention. » Dit Kyfer sur le même ton.
« De rien, de rien…Ca me démangeait depuis un certain temps. Vous auriez dû voir la tête d’Isard ! » S’exclama la comtesse en imitant l’expression du nouveau chef de l’Empire.
Les quatre amis éclatèrent de rire.
« Anne, Alex, ceci vous revient. » Annonça Réko en tendant au couple deux sabrolasers. « Vous êtes à nouveau des Jedis. »
« Merci, mais je ne sais pas si nous voulons l’être à nouveau. » Dit tristement la comtesse en prenant son arme et tendant la sienne à son mari.
« C’est votre choix…Je pense que ceux-ci vous reviennent aussi. » Reprit Réko en tendant trois autres sabrolasers.
« Nous en prendrons bien soin. » Assura le comte en prenant les armes de ses trois compagnons du Conglomérat d’Orwin.
« Je suis désolé, je n’ai pas réussi à ramener Mara Jade. » S’excusa Kyfer en baissant la tête. « Ce n’est pas grave Jhac… »
« Mais je peux continuer la poursuite. Je peux vous la ramener. » Insista Kyfer en fixant intensément la comtesse.
« Non. Nous te l’interdisons. De toute façon, ce n’est peut-être pas la bonne personne. » Déclara fermement Anne d’Avatar. « Votre échec signifie que la Force ne voulait pas que nous la rencontrions maintenant. Nous avons tenté, nous avons échoué. Désormais nous allons attendre. Je suis persuadée qu’un jour ou l’autre la Force nous fera croiser le chemin de Mara Jade. Nous saurons alors…Parlons d’autre chose. Comment vont vos enfants ? »

Du haut d’une galerie donnant sur le salon, Mon Mothma assista à l’échange, un sabrolaser serré contre sa poitrine.


..............................
A demain pour un épilogue des plus culottés sur l'origine d'un de nos persos favoris... :ange:
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Lowie » Ven 14 Avr 2006 - 10:14   Sujet: 

Epilogue La Naissance de Mara Jade...


L'Empereur se fait damer le pion par des Jedi travestis en couple d'affaires implacable :D : et une louche d'humour oikien+une hypothèse sur les parents de son perso favori Mara Jade!!!!


2 jours après l’assassinat du premier comte d’Avatar, 23 ans avant la bataille d’Endor .

L’Empereur Palpatine et Dark Vador sortirent de l’ascenseur à l’étage du bureau du comte d’Avatar. Palpatine était là pour prendre possession de l’organisation de celui qu’il avait froidement tué deux jours plus tôt. Il se réjouissait, frottant ses mains d'aise, des moyens et de la fortune dont il allait s’emparer déjà. Personne ne pourrait plus rien contre lui après ça.
Les deux seigneurs de la Sith entrèrent dans la salle et eurent la surprise de voir une jeune femme derrière le bureau du comte d’Avatar. Un jeune homme était debout à ses côtés. Ils levèrent tous deux la tête en les voyant entrer.
« Seigneur Palpatine. Que me vaut l’honneur de votre visite ? » Commença la jeune femme sur un ton poli.
« Qui êtes-vous ? » Lança sèchement l’Empereur.
« Je suis la comtesse d’Avatar. » Répondit son interlocutrice en prenant un air surpris. « Mon père est mort. Je lui succède. »
Palpatine leva la chevalière qu’il avait prise sur le cadavre du comte d’Avatar.
« Ah, vous avez récupéré sa bague. Merci de me l’apporter mais ce n’était pas la peine. Peu de temps avant de mourir, il m’en a donné une autre. Naturellement, j’ai changé tous les codes. »
Palpatine resta silencieux, se demandant ce que la jeune femme savait réellement.
« Je m’en occupe ? » Demanda Vador en posant sa main sur son sabrolaser.
Palpatine allait lui laisser le champ libre lorsque la comtesse se leva et prit une expression dure.
« Je ne pense pas que ce soit la bonne solution. Vous risquez de le regretter. »
« Ah oui ? »
« Exactement. Dès que vous êtes entrés dans cette tour, j’ai lancé un programme qui donnera dans une demi-heure l’ordre de vendre toutes les actions que possède cette organisation. Vous connaissez notre puissance. Tout le monde suivra et la bourse subira un crack sans précédent. Vous avez pour l’instant beaucoup d’alliés, je devine trop comment ils vont réagir s’ils apprennent qu’ils sont ruinés quelque mois à peine après votre prise de pouvoir. Vous avez promis la stabilité, je vous promets le chaos dans toute la galaxie. Vous pourrez certes me tuer, mais j’ai des doutes que vous surviviez beaucoup plus longtemps malgré votre pouvoir. » Expliqua très sérieusement la comtesse d’Avatar. « Une guerre totale, ça vous intéresse ? Non. Donc si vous nous laissez en vie, mon mari et moi, j’annule cette opération. Et pour preuve de notre bonne foi, nous nous engageons à renoncer à la Force et à nos armes. »
Elle posa deux sabrolasers sur son bureau. Palpatine avait bien envie de la supprimer, seulement sa menace semblait trop sérieuse pour être négligée. Avec un geste de colère, il se résigna.
« Soit…Seigneur Vador. »
Dark Vador s’avança jusqu’au bureau, toisa de longues secondes la comtesse d’Avatar et son mari, puis prit brutalement les armes et retourna vers son maître.
« Bien, mais sachez que je vais vous tenir à l’œil. Tout le temps. » Les avertit Palpatine avec un sourire menaçant. « Une dernière chose : je recherche des enfants sensibles à la Force pour un projet spécial. »
L’Empereur fit demi-tour et quitta la pièce accompagné de son plus fidèle serviteur. Lorsque la porte se referma, la comtesse s’effondra dans son fauteuil. Son mari s’accroupit à ses côtés et lui posa délicatement une main sur le ventre.
« Qu’est-ce qu’on va faire ? » Demanda-t-il en regardant sa femme droit dans les yeux.
La comtesse posa sa main sur celle de son mari.
« Nous allons la confier à un vieil ami. Elle sera notre unique héritière. »
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar setovegeta » Sam 15 Avr 2006 - 19:23   Sujet: 

Juste pour dire que la fin de ma nouvelle a été changée, donc allez-y vite pour me donner votre avis :wink:
"Je tirerais d'eux une grande vengeance, je leur ferais subir un châtiment furieux, alors ils connaîtront que je suis le Seigneur quand je me vengerais d'eux" Ezechiel (25, 17)
setovegeta
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 46
Enregistré le: 14 Oct 2005
Localisation: Arras, 62
 

Messagepar Dark Maul877 » Sam 15 Avr 2006 - 20:59   Sujet: 

Ca y'est !

J'ai fini 20 ans de Purge. Je dois dire que c'est une excellente nouvelle qui m'a bien plus et dont les progrès se font sentir fortement au cours des chapitres. L'utilisation du registre familier renforce le côté réel et humain de la nouvelle, c'est une très bonne chose mais notre ami Oiki aurait du commencer dès le début à utiliser ce registre :)

Bref, une très bonne nouvelle (qui n'est pas la seule dans ce receuil) qui m'a bien plu et j'espère que Oiki en fera une autre pour le receuil avant la date butoire :D
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Lowie » Sam 15 Avr 2006 - 21:39   Sujet: 

setovegeta a écrit:Juste pour dire que la fin de ma nouvelle a été changée, donc allez-y vite pour me donner votre avis :wink:


C'est fait : petite cool mention des Ewoks, un rapide choix effectué par chacun des protagonistes concernant leur allégeance ou non aux généraux qui vont se disputer l'Empire suite à la Mort de l'Empereur le tout toujours narré sur un mode humoristique qui se dégonfle un peu par rapport au début plus joyeux! Une FF qui se déguste comme une bonne tartine beurrée sachant qu'une correction est requise pour supprimer toutes les vilaines fautes :wink: .

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Lowie » Ven 21 Avr 2006 - 0:36   Sujet: 

Dolarn Sarkan a écrit:
Pour mes fans (nan...j'déconne), le chapitre II de bonnes chances d'arriver d'ici ce soir...



:? :( :cry: ... Le 21/4 et pas une ombre de chapitre II. J'avais prévu de tout relire de toute manière! A quand la suite Dolarn? Ce WE ou un peu plus tard,

merci,

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Raven » Dim 23 Avr 2006 - 19:51   Sujet: 

Isard qui a la trouille d'attaquer un imeuble sur coruscant ça ma gène un peu
En plus elle pourrait très bien le faire sauter donc bon....
Raven
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Enregistré le: 13 Jan 2006
Localisation: Quelque part entre Dunquerque et Perpignan
 

Messagepar kamocato007 » Dim 23 Avr 2006 - 20:08   Sujet: 

Oiki >> y'a un fichier word de "20 ans de purge" à se mettre sous la dent ? :? :wink:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2029
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Lowie » Lun 24 Avr 2006 - 0:53   Sujet: 

kamocato007 a écrit:
Oiki >> y'a un fichier word de "20 ans de purge" à se mettre sous la dent ? :? :wink:



Oiki est parti à l'étranger pour plusieurs mois donc Kamo ayant les textes dans ma banque aux FF je te les enverrais sur ta boîte :wink: . EDIT : j'ai plus que le chapter III et l'épilogue mais ami Kamo tu peux éditer les chapitres ici-même :wink: .



Isard qui a la trouille d'attaquer un imeuble sur coruscant ça ma gène un peu
En plus elle pourrait très bien le faire sauter donc bon....



Cher Raven Isard ne peut s'attaquer comme ça au puissant cartel des Avatar richissime couple impérial alias des Jedi embusqués :sournois: ...

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darkwilliam » Lun 24 Avr 2006 - 14:41   Sujet: 

Hop hop, je passe sur le topic donner des nouvelles de ma collaboration avec Kamo. :) Comment ça vous ne vous souveniez pas que nous allions écrire une nouvelle ensemble?! Ah bah merci! :D :x

Bon, bref, le projet avance bien et on pourra à priori (et je dis bien à priori :D ) d'ici peu vous apporter du concret, en espérant que ma collaboration avec Kamo aura le mérite de redonner un coup de fouet à ce topic qui manque un peu d'activité actuellement! :(
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Lowie » Mar 25 Avr 2006 - 13:16   Sujet: 

Vous pouvez déjà balancer quelques têtes d'affiches Kamo et toi : Bossk, Boba Fett peut-être bien :sournois: .

Merci à Kamo de m'avoir esquissé les grandes lignes de ce scénar fic ambitieux et alléchant :D mais je ne peux en dire plus les auteurs risquent de me taper sur les doigts!

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darkwilliam » Mar 25 Avr 2006 - 13:20   Sujet: 

Tout ce que je peux dire moi, c'est que notre nouvelle fera un bon gros clin d'oeil aux Anges Noirs (Tome I) :sournois: pour le reste, je ne peux rien dire, je sais juste que Kamo est en train de nous bichonner sa part de travail. :D

Bossk, Boba Fett peut-être bien


Ca, je ne suis pas au courant! :wink: :D
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Mar 25 Avr 2006 - 13:58   Sujet: 

Bossk, Boba Fett peut-être bien

Il y aura bien assez de caméos comme ça :wink: Mais je garde Bossk et Boba pour une nouvelle future, si je trouve assez de temps pour l'écrire -le bac arrive à grands pas :(
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2029
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Lowie » Jeu 27 Avr 2006 - 18:45   Sujet: 

Darkwilliam a écrit:
Tout ce que je peux dire moi, c'est que notre nouvelle fera un bon gros clin d'oeil aux Anges Noirs (Tome I) :sournois: pour le reste, je ne peux rien dire,



DW merci de m'avoir choisi comme lecteur test de la première partie Bataille d'Endor en un mot comme en mille divinement racontée d'un point de vue inédit. Je n'en dirais pas plus ayant exposé aux auteurs mes tites impressions sur ce travail qui relance vers les sommets ce recueil :) :) :) :) !!!!!!!!!!! Vite la publication et l'attente impatiente des premiers avis,

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darkwilliam » Jeu 27 Avr 2006 - 19:39   Sujet: 

Merci Lowie pour ton avis enthousiaste! Mais, notre FF est en une seule et unique partie, celle que tu as lu. D'ailleurs, je la poste en entier dès maintenant. :)

Donc Kamo et moi sommes heureux de vous offrir cette nouvelle nouvelle :D qui nous l'espérons vous plaîra. Kamo a écrit toutes les scènes du procès (mais quel procès me direz vous? Et bien vous verrez :sournois: ) et pour ma part, je me suis chargé de la bataille d'Endor! Bien sûr, la mort de l'Empereur a son rôle à jouer dans cette nouvelle même si Kamo a également voulu se pencher sur la cruauté et le racisme d'un impérial en particulier.

Ainsi le perso principal de cette fic a été crée de toutes pièces par Kamo et lui a conféré une personnalité très..."particulière"! Bon, je n'en dis pas plus, Kamo et moi vous souhaitons une bonne lecture! :wink:

P.S: La difficulté de cette collaboration a été de réussir a associer nos deux styles en les "mélangeant" et non en faisant deux parties bien distinctes écrites par chacun de nous deux. :wink:





Le Fou de l’Empereur


Le chasseur Tie, transformé en une boule de flammes rougeoyantes partit dans une vrille interminable avant de se désagréger complètement. Mais le reste de son escadron put plonger sur sa cible et ouvrir le feu. L’immense croiseur de combat Mon Calamari riposta à l’aide de ses batteries laser, criblant l’espace de décharges vertes. Un des Tie fut touché au niveau de l’aile droite, se déporta violemment et heurta un de ses ailiers, explosant tout deux.
C’est alors que le reste de l’escadron fut pris en chasse par des Ailes X. Celles ci s’élancèrent dans l’affrontement sans hésiter, ripostant à chaque attaque ennemie. Bientôt, les deux escadrons ne furent plus qu’entrelacs d’énergie, se pourchassant à une vitesse phénoménale, luttant pour la vie ou pour causer la mort.
A à peine un kilomètre de l’affrontement se tenait l’immense et imposante Etoile de la Mort, puissante station spatiale de combat, incarnation suprême de la puissance de l’Empire, réalisation démesurée de l’Empereur mais surtout, fer de lance ultime du combat contre l’Alliance Rebelle. Et tout autour d’elle, une incroyable bataille se déroulait. Des centaines et des centaines de chasseurs et des dizaines de vaisseaux de guerre s’affrontaient dans ce qui ressemblait à une bataille ultime. Une bataille qui pouvait décider de l’avenir de la galaxie.
Les destroyers Impériaux, présents en nombre, combattaient avec acharnement, maintenant à distance les croiseurs déployés par l’Alliance. Les décharges de lasers étaient innombrables et dévastatrices, emmenant chaque fois plus d’hommes dans la mort. Des dizaines d’explosions se produisaient inlassablement, éclairant d’une lumière vive la noirceur de l’espace.
Cette guerre déterminante avait lieu au-dessus de la paisible planète d’Endor. Celle ci semblait sereine avec ses belles teintes vertes. Mais en fait, à sa surface également, des combats sans merci se déroulaient. La lutte acharnée entre l’Empire et l’Alliance semblait tourner à l’avantage de celui ci, surtout depuis que l’Etoile de la Mort avait ouvert le feu, prenant par surprise les rebelles, démontrant sa prodigieuse puissance, sa capacité destructrice et réduisant en cendres l’un des fleurons de la flotte rebelle.
Ceux qui avaient osé s’opposer à Palpatine tentaient tant bien que mal de résister, occupant certains secteurs du système, repoussant avec l’énergie du désespoir les assauts Impériaux. Dans ce déchaînement de violence, il n’y avait pas de place pour la pitié ni pour la compassion, seule la soif de victoire et la haine de l’ennemi prévalaient. C’était une lutte sans merci qu’aucun des deux camps ne pouvaient se permettre de perdre.
Mais l’Empire ne pouvait pas être vaincu. Oh non, c’était impossible. L’Empereur lui même avait tout prévu, tout planifié et l’Empereur ne pouvait pas se tromper, c’était impossible qu’il échoue. Il était la puissance incarnée, il était le guide de l’Empire, il en était son cœur. Un cœur vieux mais robuste, un cœur dur mais déterminé. L’Empereur était là, l’Etoile de la Mort fonctionnait, l’Empire ne pouvait que remporter la Bataille d’Endor, c’était inévitable. Ce n’était plus qu’une question de temps.
Oui, Whilem Ost en était persuadé…

A bord du puissant destroyer de combat, le Fou de l’Empereur, Whilem Ost regardait la bataille se dérouler avec une satisfaction non dissimulée. Il se délectait des explosions des vaisseaux rebelles, emmenant dans la mort des êtres inférieurs, des non humains bien souvent, qui n’arrivaient pas à la cheville des humains.
Ost avait toujours approuvé la politique particulièrement discriminatoire de Palpatine à l’encontre des extraterrestres. Lui-même ne les supportait pas, il les abhorrait, il les haïssait pour tout ce qu’ils représentaient.
Ost avait été élevé dans la haine des autres, il était né sur Malastare, recueilli par un groupuscule extrémiste après avoir été abandonné par ses parents. Nourri par la violence et la colère, Ost était favorable à l’extermination systématique des non humains, qu’il accusait bien souvent de tous les maux.

Un jeune lieutenant s’approcha de l’amiral Ost et fit d’une voix mal assurée, après avoir regardé pendant quelques instants l’impressionnante cicatrice qui balafrait la joue gauche de Whilem:
-Amiral, l’Etoile de la Mort s’apprête de nouveau à faire feu. On nous conseille de nous éloigner quelque peu.
-Entendu. Mais je tiens tout de même à être au premier rang pour pouvoir apercevoir les corps des rebelles brûler vifs. J’avoue que ce spectacle doit être jouissif.
-Euh...c’est à dire que...
-Vous avez un problème Lieutenant? demanda brutalement Ost de sa voix rauque et en le foudroyant du regard.
-Je...non...
-Alors, que faîtes vous encore là?
-Rien, je retourne à mon poste.
Whilem fit un geste de dédain de la main puis se retourna vers la baie d’observation. Il regarda les Ailes X et les Ailes Y exploser les unes après les autres, le cockpit déchiré par les tirs méthodiques des Tie. Ost observa les croiseurs Rebelles maintenir un feu nourri, tentant de détruire un puissant destroyer impérial.
-Quelle bande d’abrutis! N’ont-ils pas tout simplement compris que notre victoire était inéluctable!


* * *

Notre victoire était inéluctable… ces mots résonnèrent longtemps dans sa conscience, aiguisés par le poids de la défaite et les affres de son échec.
Il se trouvait, bien loin d’Endor, bien loin de l’Empire, dans une geôle glaciale de Nevrada, baignant dans l’obscurité du pénitencier. L’âme vide de toutes pensées, le regard vitreux, impassible et immobile devant une étroite meurtrière de la prison, il entendait impuissant les cris de la foule qui rugissait tout autour des cachots. Elle crachait menaces, jurons, demandait sa mort dans les plus vives souffrances. Un léger sourire se dessina sur sa face placide : on réclamait sa mort ?
Il pourrissait dans sa cellule depuis déjà trois jours, sans boire, ni manger, et il suspectait son état proche de celui d’un cadavre. Depuis Endor, il vivait en apnée : le désastre l’avait rendu sourd, aphone, et il ne restait de sa vie qu’un corps long et malingre, vide, inhabité. On ne reconnaissait pas là le talentueux Amiral de l’Empire, énergique et fidèle, tenace et loyal à ses idéaux fascistes.
L’Empire n’était pas vaincu, mais tout juste faisait-il bonne figure face à ses adversaires. Démantelé, privé de son énergie la plus forte, il était maintenant guidé de la main d’un non-humain.
Le regard de Whilem se remplit d’une noire colère, et ses pensées meurtrières foudroyèrent dans son esprit l’image de Thrawn. Il avait laissé l’Empire, ses idéaux, sa gloire, sa grandeur, à un non-humain, à la guise de la bêtise de sa race, à l’infériorité de son espèce.

Dehors, la foule gueulait ses injures et ses imprécations. On se hâtait de le voir pendu, décapité, écartelé… la populace ne manquait pas d’imagination quant au devenir de sa condition, mais Whilem n’y prêta pas d’importance. Dehors sévissaient les conséquences de ses actes, dehors brûlait la colère d’un peuple bafoué par ses idées, mais il n’y prêta pas plus de valeur : c’était une mauvaise passe. Juste une mauvaise passe. L’Empire n’était pas vaincu, juste affaibli. Il n’allait pas mourir comme un vulgaire détenu, il allait montrer l’exemple, il allait prouver sa loyauté à l’Empereur. Mourir en héros. Le pouvoir était à la foule, ce jour-là, mais pour très peu de temps.
Il s’accorda un regard à travers la meurtrière.
Le soleil se levait, au loin, et ses lumières se répandirent dans les rues bondées, d’où s’élevaient les slogans révolutionnaires et meurtriers des manifestants. Le jour s’hasarda autour de la Grande Place : on brûlait vif certains impériaux, on en brûlerait d’autres…

Et lui, il attendait. Dans sa cellule grise, qu’aucune lumière n’habitait. Il attendait que ses dernières forces fléchissent devant cette vérité, inéluctable et sans issue.
C’était la fin.

Des pas. Des gardes approchent. L’écho de leur marche résonne partout dans le couloir. Comme un compte à rebours, qui s’enclenchait soudain. La fin, pour la première fois, il en voyait le commencement.
On le soulève (il ne sent rien), les cris de la foule deviennent plus distincts, plus réels. Les deux hommes qui le portent prennent la route du tribunal. Il ne sent pas les regards affûtés se porter sur sa face vide, pas plus qu’il ne sent le dégoût et la haine qui règnent autour de lui.


* * *

Soudain, une décharge d’énergie fulgurante et puissante se déversa de l’Etoile de la Mort et convergea vers une immense frégate médicale rebelle. Celle ci, à peine touchée par la salve impériale, fut transformée en une énorme boule de feu qui se propagea à une vitesse phénoménale, propulsant des pans de métal massifs surchauffés et engloutissant les vaisseaux qui passaient trop près de la zone d’explosion. Alors que les flammes cessaient d’exister par manque d’oxygène, Ost ne put s’empêcher de rire aux éclats devant ce spectacle:
-Je crois qu’ils vont finir par comprendre!
L’amiral contempla les forces Rebelles qui tentaient de se réorganiser tout en résistant aux forces impériales qui les traquaient. Les escadrons d’Ailes X obliquèrent leurs courses, plongèrent dans l’affrontement, slalomèrent entre les innombrables décharges de lasers, prirent à revers des Tie et des bombardiers et ouvrirent le feu, décimant l’escadron impérial. Les éléments de celui ci furent désintégrés les uns après les autres, transformés en tas de cendres brûlants. Un des bombardiers, devenu incontrôlable, alla s’écraser contre les déflecteurs du Fou de l’Empereur, qui n’en fut nullement affecté. Sur le pont principal, Ost lança:
-Allouez les batteries tribord à la traque des Ailes X. Que les batteries de proue servent toujours à maintenir un feu dissuasif. Les croiseurs ennemis ne doivent pas pouvoir quitter le système.
-A vos ordres!
Le Fou de l’Empereur déchaîna alors les enfers, ajoutant sa redoutable puissance de feu à ceux qui se battaient déjà, comme l’Executor, le sur-puissant destroyer du Seigneur Vador. Ost passa sa main droite dans ses cheveux grisonnants coupés courts et ne put s’empêcher de se remémorer le moment où Palpatine lui-même, l’avait accueilli au sein de son palais, après qu’il l’eut fait délivrer de la prison sordide où il moisissait alors qu’il avait été reconnu coupable d’un terrible pogrom sur une planète éloignée du cœur de la galaxie. Palpatine l’avait pour sa part félicité de son engagement dans la lutte contre les non humains et lui avait confié ce statut d’amiral dans la flotte impériale, signe de respect et de confiance. Ost avait toujours su se montrer digne de Palpatine, exécutant même les plus basses besognes, comme celles d’assassiner des opposants devenus trop gênants. Whilem avait toujours été fasciné par ce vieillard qui dégageait une impression de puissance incommensurable.
Et aujourd’hui, alors que son destroyer participait à mettre à feu et à sang l’espace autour d’Endor, meurtrissant les forces Rebelles, Whilem Ost savait qu’un grand avenir l’attendait. Palpatine lui confierait d’autres responsabilités pour le récompenser de ses loyaux services. Et alors qu’il avait commencé sa vie dans des quartiers minables de Malastare, Whilem comptait bien devenir la pièce maîtresse de l’échiquier de l’Empire.

“Je suis en quelque sorte le Fou de l’Empereur” pensa alors Ost en souriant.
Et ce sourire se transforma en un rire inquiétant qui laissa perplexe ses officiers de pont.


* * *


La salle du procès est encore plus froide que sa cellule. Elle arbore les mêmes couleurs qu’une tombe : le gris et le noir se partagent le parquet. Sur les bancs, il reconnaît quelques visages, qui détournent les yeux, feintant ne pas savoir qu’il entrait en scène, alors que la foule tout autour hue son arrivée. Le juge réclame le silence, mais ne l’obtient pas : la folie s’empare des rangs, du peuple, traverse et inonde la foule.
Le voilà assis. Immobile, tenaillé par l’effroi et les chaînes. A ses côtés, les autres accusés : des commandants de l’Empire, des collabos du régime, les meilleurs mentors de la propagande impériale. « La crème de la crème » certifia un avocat dans son discours.
Il ajouta aussitôt que l’issue du procès était trop évidente pour installer un quelconque suspens : le peuple réclamait la mort de leurs bourreaux, et la Nouvelle République assurera la pendaison de ces assassins.
Un frison parcouru le banc des accusés. D’anciens commandants impériaux murmuraient qu’ils étaient perdus, et d’autres jouèrent la carte de l’innocence.
-Non ! s’exclama l’un en se levant, je n’ai rien à voir avec l’Empire ! Je suis un honnête commerçant ! Ils m’ont obligé à collaborer ! Pour mes gosses… je l’ai fait pour mes gosses…
Il imita une tristesse grossière qui ne persuada personne. Whilem le fixa de ses yeux noirs et l’assemblée retint son souffle. Un long silence s’ensuivit, et tous restèrent immobile. La voix de Whilem Ost résonna dans le tribunal, se répandit comme un venin dans le froid et la peur.
-Arrrgh, quel air je respire ? Celui de traîtres, de renégats, de fourbes ! Celui de races infâmes et inférieures qui ne méritent pas d’avoir foulé le sol de notre bel Empire ! Cauchemar ! Puants ! Comment osez-vous porter atteinte à notre grandeur ! Vous tous ! Vous pourrissez notre air ! Vous salopez notre espace !
On l’électrocuta et, aussitôt, il retomba sur sa chaise. La respiration difficile, il se tint immobile sur son dossier, tenta de vociférer de nouvelles injures, mais n’en trouva pas la force. L’atmosphère ténébreuse et macabre qu’il avait réussi à installer le combla de satisfaction.
Il se mit à éclater d’un rire aphone, aliéné. La folie s’imprima sur son regard, et un nouveau frisson parcourut la foule. Son rire n’avait rien d’humain, son écho s’installa longtemps dans le tribunal : Whilem Ost semblait déjà mort. Il n’était plus qu’une ombre, furtive et silencieuse, dont la froide lueur s’élançait au-dessus des gens, les étouffant dans un vent glacial et lugubre.

* * *

Campé sur ses jambes bien droites, les mains croisées dans le dos, le commandant Fyllys Kariban analysait avec une grande rigueur le déroulement de la bataille. Son destroyer, le Fléau de Coruscant, tirait avec acharnement, propulsant de puissantes salves qui réduisaient en poussière les adversaires trop entreprenants.
Tournoyant autour du destroyer, les escadrons de Tie et de chasseurs rebelles en décousaient dans une rare violence, se poursuivant inlassablement, se sacrifiant parfois pour leur cause. C’est ainsi qu’une Aile Y vînt s’écraser avec violence sur le Fléau de Coruscant après qu’elle ait perdu son réacteur gauche.
L’immense structure trembla quand un croiseur rebelle entra dans la danse, l’harcelant à distance. Sans s’en soucier véritablement, Fyllys Kariban préféra regarder pendant quelques secondes l’Etoile de la Mort, symbole même de la puissance de l’Empire. Fyllys le sentait, cette station spatiale était invulnérable, elle était imprenable, indestructible. Elle incarnait la démesure destructrice et la puissance incontestable de l’Empereur.

Fyllys Kariban était un homme d’une quarantaine d’années, plutôt maigre, les cheveux noirs, les yeux marrons, les traits marqués au niveau du front. Au service de l’Empire depuis qu’il avait 18 ans, Fyllys avait juré de le servir jusqu’à la mort, participant à ses victoires comme à ses périodes difficiles. Fyllys avait conscience que l’Empire avait été en difficulté après la terrible bataille de Yavin. Mais le triomphe de Hoth, auquel Kariban avait participé grandement, avait remis l’Empire sur le droit chemin. Et aujourd’hui, la guerre allait enfin trouver son dénouement dans la victoire impériale et dans la reddition ou le massacre des rebelles.
Kariban, sans bouger un seul de ses membres, sans même se retourner de la baie d’observation, fit d’une voix forte mais posée:
-Ripostez aux attaques du croiseur. Maintenez le dans la zone jusqu’à ce que l’Etoile de la Mort puisse à nouveau tirer.
-A vos ordres.
Aussitôt, le Fléau de Coruscant braqua ses batteries sur son adversaire et ouvrit le feu. Des dizaines de tirs allèrent s’écraser sur les déflecteurs du vaisseau adverse qui ne s’en laissa pas compter. Il intensifia à son tour sa riposte, créant un véritable mur d’énergie.

Soudain, un jeune capitaine, à l’étroit dans son costume grisâtre, se précipita auprès de Kariban et fit, visiblement agité:
-Commandant, nous avons un problème!
-Que se passet-il?
-L’Etoile de la Mort n’est plus protégée par son champ de force!
Fyllys pivota aussitôt et agrippa son capitaine par le col:
-Vous plaisantez?
-Hélas non! Notre générateur de bouclier a du être détruit.
-C’est impossible. Cela ne peut se produire! Pas maintenant! Pas alors que la victoire totale est si proche.

Et ce qui devait arriver, se produisit. Conscient du basculement qui venait de s’opérer, les rebelles lancèrent leurs dernières forces dans la bataille et les croiseurs commencèrent à avancer, prenant pour cible les destroyers impériaux. Pire, des dizaines de chasseurs convergèrent vers l’Etoile de la Mort, à présent sans défense.
-Non, non, non! Il faut repousser cette attaque. A tous les Tie, protégez coûte que coûte l’Etoile de la Mort!
C’est alors que Kariban distingua très nettement plusieurs Ailes X et un cargo YT-3000 s’engouffrer à une vitesse phénoménale dans l’hyperstructure de la station spatiale de combat.
-Il faut poursuivre ces vaisseaux! Envoyez nos chasseurs disponibles!
-A vos ordres!

Le conflit sembla alors redoubler d’intensité, chaque camp sentant que le chaos était proche. Une corvette d’assaut rebelle se désintégra violemment, s’ouvrant littéralement en deux alors que la structure métallique était dévorée par les flammes.
Mais Kariban n’eut pas le temps de se réjouir. Alors qu’il distribuait des ordres tout en essuyant les gouttes de sueur qui perlaient sur son front, il releva la tête au moment où une vive lumière apparaissait. Et ce qu’il vit le stupéfia et le terrifia en même temps.
L’immense star-destroyer de Dark Vador, l’Executor, était en train de plonger irrémédiablement vers l’Etoile de la Mort. Les énormes réacteurs du vaisseau explosèrent alors, accélérant la chute inévitable du fleuron de la flotte impériale.
-Noooon! ne put s’empêcher de hurler Kariban

L’Executor heurta de plein fouet la station de combat. Une prodigieuse flamme engloutit le vaisseau, réduisant en miettes tous ses compartiments les uns après les autres. Une explosion plus forte que les autres se produisit, éclairant violemment l’espace. Des débris métalliques furent catapultés, se transformant en de véritables projectiles. Deux escadrons de Tie, aux prises avec des Ailes X se trouvèrent au milieu de cette pluie de débris. Leurs habitacles furent criblés d’impacts, leurs ailes furent arrachées et leurs cockpits se fissurèrent avant d’exploser brutalement.
Fyllys Kariban, le cœur battant à tout rompre, se retourna vers ses officiers de pont, les yeux agrandis par la surprise:
-Organisez la défense de l’Etoile de la Mort. Nous ne pouvons la laisser sans protection!
-A vos ordres!
Il y eut un silence qui dura à peine une minute, pendant lequel Kariban ne fit même pas attention aux décharges qui touchaient son propre destroyer, avant qu’une voix ne s’écrie:
-Commandant, nos détecteurs indiquent une grande instabilité provenant de l’Etoile de la Mort!
-Que voulez vous dire?
-Son réacteur a été touché!

Fyllys n’eut pas besoin que l’on lui répète cette information. Il comprenait très bien ce qu’elle impliquait. Les mains tremblantes, les larmes aux yeux, il hurla, à la fois envahi par la colère et la tristesse:
-Eloignez-vous de la station!

Quelques instants plus tard, une détonation phénoménale, d’une puissance indescriptible se propagea. Fyllys fut ébloui par l’arc lumineux né de l’explosion de l’Etoile de la Mort. Des flammes d’une taille incroyable consumèrent chaque parcelle de la station, réduisant en bouillie le métal de celle ci. Puis, une gigantesque onde de choc s’étendit, annihilant tout sur son passage. Le Fléau de Coruscant fut lui même atteint. Toute la super-structure trembla, des alarmes se déclenchèrent et hurlèrent, des fuites de gaz apparurent, les lumières s’éteignirent brutalement avant de revenir, les hommes d’équipage furent littéralement catapultés de leurs sièges, au même titre que Fyllys qui heurta violemment un mur en acier, s’ouvrant la tête. Un filet de sang se déversa dans ses yeux alors que le commandant tentait tant bien que mal de se relever, complètement abasourdi.

Et c’est alors qu’il comprit, qu’il se rendit compte. L’Etoile de la Mort avait disparu, elle n’était plus que poussière, elle n’était déjà plus qu’un souvenir, plus qu’une idée, mais pire que cela, l’Empereur lui-même était mort. Leur guide avait disparu, ils étaient à présent seuls, déboussolés, perdus, dans l’obscurité de la guerre. Palpatine, l’âme de l’Empire venait de trouver la mort alors qu’il était certain de vaincre les rebelles.
-Non, c’est impossible.
Fyllys, complètement obnubilé par ce constat d’horreur, n’entendait plus ce qu’il se passait autour de lui. Tout semblait se dérouler au ralenti. Il ne faisait plus attention aux cris de ses officiers, il ne prêtait plus attention aux alarmes, pas plus qu’aux tirs ennemis qui avaient décidé d’en finir.

L’Empereur est mort. La Bataille d’Endor tourne au cauchemar. L’Empereur est mort. Les rebelles sont en train de bouleverser l’histoire de la galaxie. L’Empereur est mort. Plus rien ne sera jamais comme avant car l’Empereur est mort.

Les yeux dans le vague, Fyllys regarde par la baie d’observation. Il voit très bien le croiseur calamari qui s’approche tout en tirant, mais il ne bronche pas. Il discerne aussi un de ses officiers, qui, l’arcade sourcilière éclatée, lui hurle quelque chose, mais il ne bronche pas non plus. L’Empereur est mort, tout est perdu!


* * *

Le premier accusé fût le Commandant Thorpe, du croiseur interstellaire Le Furtif. Sur le banc, un vieillard chétif prenait sa tête entre ses mains et marmonnait à qui voulait l’entendre qu’il était innocent. Le juge déclarait les accusations, dans l’horreur et l’indignation générale.
-Homicide volontaire de quatre Sénateurs lors de la Conférence de Neddtiat…
Whilem observa longtemps le corps malade de Thorpe.
-…Sabotage d’une frégate médicale lors de…
Son regard se perdit au-dessus du banc des jurés. Certains détournèrent aussitôt la tête. Whilem reconnut quelques visages familiers parmis eux. Un jeune homme bossu avait été un temps son second –par quel moyen se trouvait-il aujourd’hui de l’autre côté de la barrière ? Un autre était ce détestable contrebandier, toujours accompagné de son wookie de poche. Encore un qui faisait honte à sa race, pensa-t-il…
-Complicité criminelle avec les leaders impériaux…
Ses yeux se rétrécirent, et ils ciblèrent soudain ce jeune Jedi de Tatooine, ce meurtrier, cet ennemi numéro 1 de l’Empire…
-Skywalker… fit-il entre ses dents.
Il serra les poings jusqu’à ce que ses longs ongles pénètrent dans sa chair… A quelques pas de lui, le Commandant Thorpe soutenait son innocence, tandis qu’un hologramme de conférence prouvait qu’il s’agissait du principal investigateur du pogrom de Malastare.
-Non ! C’est un coup monté ! Je suis innocent ! hurla-t-il.
Dans une douche de larmes, il se courba devant le juge, qui, impassible, déclara la peine capitale.
-… Par pendaison, sur la place publique, en…
La foule approuva grandement la décision et on mena dès lors Thorpe sur la Place des Exécutions.

Les propagandistes et les impériaux défilaient sur le banc des accusés et chacun allait de sa petite requête mais ne trompait personne. L’ambiance malsaine plaisait beaucoup à Whilem : il flottait dans l’air comme une odeur de sang, étouffante par ses couleurs de passé, par ses non-dits et ses souffrances.
Kkl Shhost’ passa à la barre, l’air confiant et serein –ce fût le seul. Quand l’accusation fût donnée, une vingtaine d’année sur Panoptika, la planète pénitentiaire, il fit signe aux gardes de rester à leur place :
-Ma peine sera-t-elle écourtée en échange de… d’informations…
Whilem écarta son regard de la vue de Skywalker pour ce concentrer sur Shhost’. De sa voix rauque et sourde, il maugréa :
-Connard de traître !Tu bafoues l’honneur de l’Empereur !
Le juge réclama le silence. On l’électrocuta à plusieurs reprises, mais les chocs ne firent qu’intensifier sa colère :
-Meurs, salopard, meurs !
Encore un choc. Des coups, cette fois. Il trébucha du banc des accusés et traversa en titubant la longue allée qui le séparait des jurés. Chutant lourdement sur le sol, il cracha un mollard de sang et leva les yeux :
Devant lui, immobile et froid, se tenait le meurtrier.
-Skywalker…


* * *

Whilem Ost est immobile. Il a les yeux rivés sur l’endroit où se tenait il y a quelques instants encore l’Etoile de la Mort. Mais maintenant il n’y a plus rien, il n’y a plus que du néant et des particules de métal. Ost déglutit difficilement et cligne des yeux pour être sûr qu’il ne rêve pas. Non, c’est bien la réalité. L’Empereur est mort. Et les forces rebelles, forts de cet avantage psychologique déterminant, traquent les impériaux pour leur donner la mort.
Whilem sert les poings de rage, il s’enfonce ses ongles dans la chaire de ses paumes, ses muscles faciaux se tendent, faisant d’avantage encore ressortir son hideuse balafre. Puis soudain, il se retourne et hurle:
-Tuez-les tous!Tuez-les tous! Je veux qu’ils soient tous anéantis, annihilés!Vous m’entendez, détruisez les, jusqu’au dernier!
-Mais amiral, nos troupes sont complètement désorganisées. Certains de nos vaisseaux sont en train de sauter en hyperespace.
-Ah les traîtres! Les traîtres! Les lâches, ils fuient. Ils font honte à l’Empire et à l’Empereur. Ils seront tous fusillés pour désertion!
-Mais amiral...
-La ferme! Intensifiez le feu des postes avancés, je veux que tous nos ennemis soient descendus!
-Mais c’est de la folie, nous ne sommes plus assez nombreux!
-Quand j’aurai besoin de votre avis je vous le demanderai ! Nous pouvons encore renverser le cours de l’histoire. L’Empereur est mort mais pas l’Empire. L’Empire ne peut pas mourir tant que les non-humains n’auront pas tout été exterminés! C’est de leur faute tout cela! Ils devront le payer, j’en fais le serment.
Le lieutenant n’osa rien répondre, bien conscient que l’amiral Ost commençait à être dévoré par la folie. Alors Whilem continua:
-J’ai passé ma vie à vouloir les détruire! Et j’avais raison! Maintenant, mettez-moi en contact avec le Fléau de Coruscant, c’est le destroyer le plus proche!
-A vos ordres!

Quelques secondes plus tard, l’image tremblante et altérée du commandant Fyllys Kariban, la tête ensanglantée, apparut aux yeux de Ost qui n’y prêta guère attention:
-Commandant! Nous devons riposter!
-Nos...forces...fuient amiral, répondit Kariban qui semblait encore plongé en pleine torpeur.
-Je vous donne l’ordre de continuer à vous battre.
-Mais nous ne faisons plus le poids. Ce serait du suicide!
Ost regarda pendant quelques instants des bombardiers Tie être détruits par la force de frappe ennemie puis hurla:
-Pendant que vous tergiversez, nos soldats sont en train de mourir!
-Alors il faut donner l’ordre de retraite!
-Jamais! vociféra Ost.
-C’est pourtant la seule chose à faire! La bataille est perdue!
Ost poussa un cri effrayant avant de poursuivre:
-Je ne laisserai pas une alliance pitoyable d’humains et de non humains bafouer la gloire de l’Empire.
-Amiral, j’ai un frère que je tiens à épauler. Il a besoin de moi pour devenir l’homme qu’il souhaite être. Un homme au service de l’Empire.
-Il ne pourra jamais servir l’Empire si nous perdons cette bataille. Si nous reculons, Endor sera à jamais synonyme de honte et de déshonneur pour l’œuvre de Palpatine.
-Je n’enverrai pas mes hommes à la mort amiral! s’écria Fyllys
Les traits de Whilem se tendirent encore d’avantage et la peau de l’amiral devînt presque écarlate:
-Si vous refusez d’obéir, je vous démets de vos fonctions!
-Vous ne pouvez pas faire cela!
-Oh que si!
Ost regarda alors le capitaine qui se tenait aux côtés de Fyllys Kariban et lança:
-Capitaine, mettez cet homme aux arrêts, c’est un ordre!
-Mais...
-Obéissez!
Aussitôt, le capitaine dégaina son blaster et le pointa sur Kariban avant de dire:
-Je n’ai pas le choix.
Ost s’écria alors:
-Très bien, éloignez ce traître de mon regard et prenez vous même le commandement du Fléau de Coruscant. Détruisez le croiseur qui vous attaque.
-Entendu.
Whilem Ost coupa la communication et un rictus s’afficha sur ses lèvres:
-Bien, nous allons montrer à ces vermines que l’Empire n’abandonne jamais.


* * *

Ses deux mains moites se resserrèrent sur son cou. Ses ongles noirs griffèrent sa peau imberbe… Whilem s’agrippa à Skywalker et faillit lui arracher un œil. Les crocs à l’air, hurlant sa douleur, il ne sentit même pas la chaleur ardente de son sabre pénétrant sa chair dans un bain de vapeur. Le jeune Jedi sentait son haleine fétide caresser sa peau, et ses yeux de fou le fixèrent. D’une voix douce, entre homme et cadavre, Whilem lui murmura à l’oreille :
-Tu m’as pris un Empereur, je te prendrai ta vie…

Quand Ost rouvrit les yeux, il était à terre, le visage en feu, tenaillé par plusieurs gardes. Dans une rage destructrice, il arracha des yeux, des langues, et il entendit autour de lui les cris de la foule : sa chemise d’interné était couverte de sang, il ne voyait plus (le sabre de Skywalker avait creusé dans sa face une longue plaie qui avait carbonisé ses yeux et ses lèvres).
-Tuez-le maintenant ! Maintena…
On parvint à le fixer à un banc. On aurait dit un cadavre : son visage n’était plus qu’un amassement de chair putréfiée, la douleur lui paralysait les os –il n’avait même pas assez de force pour crier. Sa respiration n’était plus qu’un souffle rauque et le peu d’air que sa lente agonie accordait à ses poumons animait tout juste sa haine. Il entendit à peine les accusations, tout juste soupçonna-t-il que le juge énumérait les moindres de ses actes de ces vingt dernières années. Des bribes de mots scintillèrent dans son esprit : « Meurtre… Holocauste… Esclavage… Torture… »
Sa vie défilait dans son esprit, et il ne sût quel repos et quel paix l’attendait alors. Sa mémoire allait-elle être enfouie dans les anales de l’Empire au panthéon des Grands, ou serait-il un de ces noms qu’on oublie bien trop vite ?
Il revoyait son enfance, baignant dans la haine et la douleur. Ses premiers pas dans l’Empire, son ascension… L’homme qu’il était devenu correspondait parfaitement à l’image qu’il avait d’un des plus Grands de cette galaxie. Par la force des bras et la clarté de ses idées, il avait balayé les mondes de la racaille extra-terrestre. Plus qu’un prophète, c’était un avant-gardiste : il voyait déjà le monde de demain.
Mais là-bas, sur Nevrada, à moitié mort, patientant calmement dans une terrifiante agonie, attendant dans la souffrance la fin qui se faisait de plus en plus proche, il s’interrogea. L’Empire avait forgé un monde sous la violence et la destruction ; il en fût un des principaux pilotes. Mais au crépuscule de son Ere, l’Empire affaibli, un nouveau jour se levait. Le Jugement Dernier approchait, et devant cette pâle imitation, sur Nevrada, où les traîtres et les vaincus défilaient, on arbitrait ses derniers souffles.
Il apprécia le calme plat qui s’ensuivit : il ne voyait rien, et, pourtant, il imaginait sans mal la scène : lui, seul devant les jurés, estimant sa fin proche, et autour de lui, le désarroi et le dégoût.
De longues minutes s’écoulèrent, froides et immobiles dans le temps qui s’échappaient de sa vie. Soudain, la voix claire et assurée du juge prononça la sentence.
-Le Tribunal de la Nouvelle République condamne Whilem Ost à la peine capitale, pendaison sur la Place Publique, dans les plus brefs délais.
Whilem, oscillant toujours entre la vie et la mort, sentit son sang se glacer dans ses veines. Il devina encore une sombre énergie, celle-là même qui animait sa folie, qui l’empêcha de plier devant le poids de ces mots.
On l’emmena sur la Place, sous les cris de la foule.

* * *

Le Fléau de Coruscant se lança alors dans son ultime bataille. Alors que Fyllys Kariban était escorté par deux stormtroopers vers les cellules du destroyer, celui ci affronta le croiseur rebelle qui l’avait pris pour cible. Les impacts furent innombrables et le destroyer se mit à trembler de toute part.
-Nous ne pouvons pas vaincre, s’exclama Kariban pour lui-même, le cœur en peine.
Déjà abîmé par la violence de la bataille, le Fléau de Coruscant ne tarda pas à perdre ses boucliers. Les tirs suivants eurent des effets dévastateurs, perforant la structure du vaisseau, mettant le feu à des quartiers entiers. Alors que les alarmes se mettaient de nouveau à hurler, le destroyer commença à pencher sur le côté, entamant sa chute inexorable. Fyllys fut propulsé en avant et heurta la paroi du couloir, se déboîtant violemment l’épaule. Hurlant de douleur, il constata que les stormtroopers étaient assommés. Avançant avec difficulté, Kariban n’eut alors plus qu’une seule idée: sortir vivant de ce piège.

Le Fléau de Coruscant était maintenant criblé de lasers, arrachant à chaque fois des pans entiers de métal. Un nouveau choc balança Fyllys en avant. Celui ci s’écrasa sur le sol et glissa sur quelques mètres avant de s’immobiliser. Il reprit son avancée, car il n’était plus très loin de la délivrance qu’il cherchait à présent: les capsules de sauvetage!
Comment avait-il pu en arriver là? Comment l’Etoile de la Mort avait-elle pu perdre son champ de protection? Comment avait-elle pu être détruite? D’innombrables questions se chamboulaient dans la tête de Kariban alors qu’il approchait des sas à capsules.

C’est alors qu’une prodigieuse explosion se déclencha au sein du destroyer. Elle engloutit la proue du vaisseau puis progressa dans chaque compartiment, brûlant tout sur son passage. Kariban écarquilla les yeux d’horreur quant il vit les flammes s’apprêter à l’engloutir. Désespéré, il bondit en avant. En vain. Les flammes l’encerclèrent et lui brûlèrent la peau. Hurlant de douleur, Fyllys parvînt à ramper dans une capsule de sauvetage et referma avec le peu d’énergie qui lui restait la porte extérieure.
Horriblement brûlé au visage et au torse, Kariban sentit que ce qui avait été son vaisseau plongeait irrémédiablement vers la planète. A la verticale, le Fléau de Coruscant était condamné à être anéanti. Fyllys hissa sa main ensanglantée jusqu’au panneau de commande et activa le bouton d’éjection. Une légère secousse se fit ressentir puis la capsule s’éloigna rapidement du destroyer à l’agonie.
La dernière chose que vit le commandant Fyllys Kariban fut une terrible boule de feu qui brisait en deux son ancien destroyer, anéantissant toute vie à l’intérieur. Et alors qu’il s’évanouissait, Kariban n’eut qu’une pensée claire:
“L’Empereur est mort...”

L’amiral Whilem Ost vit avec horreur le Fléau de Coruscant être anéanti. Bouleversé par l’évidence qui lui apparaissait enfin et soudain dans toute son horreur, Whilem tomba à genoux et murmura de désespoir:
-Tout est fini…


* * *

Oui, tout était fini. De la même fin qui, il le devinait, conclue toujours les belles histoires. Même après sa mort, l’histoire ne s’arrêtait pas là, pensa-t-il. Mais pour lui, tout s’achevait ici.
Il sentit la corde se nouer à son cou. Les cris du peuple l’avait rendu sourd, mais il demeura assuré qu’elle hurlait encore. Il était donc là-bas, sur l’échafaud, au centre de la foule, dans la plus parfaite humiliation.
Là où certains voyait un criminel qui payait justement ses actes, lui était garanti d’être un martyre. Pour l’Empire. Pour l’Empereur.
La corde l’étouffe, cette fois, le compte à rebours à commencé : les battements de son cœur résonne dans sa poitrine. La vie s’échappe de son corps malade. Ses sens se noient dans sa douleur.
Et alors que la mort l’étreint dans la souffrance et la rage, dans un dernières souffle, dans une ultime lueur de folie, il hurla d’une force qu’il ne soupçonnait pas :
-Vive l’Empire !
Et Whilem Ost ne fut plus qu’un corps pendant sur l’échafaud, au milieu d’une foule silencieuse.
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Lowie » Jeu 27 Avr 2006 - 20:40   Sujet: 

Darkwilliam a écrit:
Merci Lowie pour ton avis enthousiaste! Mais, notre FF est en une seule et unique partie, celle que tu as lu.

Kamo a écrit toutes les scènes du procès (mais quel procès me direz vous? Et bien vous verrez :sournois: ) et pour ma part, je me suis chargé de la bataille d'Endor!



Heu eh ben non DW j'ai juste lu la bataille d'Endor ( 7 p.) marqué d'un A suivre... :perplexe: :o que tu m'as envoyé pensant que Kamo avait donc pondu quelques passages dedans. Kamo a oublié de me joindre la partie du procès. Je serais donc le seul à lire différemment :) cette FF qui entrelace deux styles.

Merci de me joindre le procès faisant référence à l'Histoire,

Lowie.
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers La Bibliothèque (textes achevés)


  •    Informations