[En cours] Phoenix : Renaissance

Les Fan-Fictions avortées ou à l’abandon depuis plus de six mois sont disponibles à la lecture dans ce sous-forum.

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar kamocato007 » Ven 01 Déc 2006 - 22:45   Sujet: 

Simply thanks :)
Le chapitre 6 devrait arriver... un jour :o
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Lowie » Sam 02 Déc 2006 - 20:00   Sujet: 

Comme cadeau de Noël :D :D ...
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar Darkwilliam » Mer 27 Déc 2006 - 17:58   Sujet: 

Des nouvelles du prochain chapitre?
Ou on peut aller voir ailleurs jusqu'en 2007? :D
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Mer 27 Déc 2006 - 18:10   Sujet: 

Darkwilliam a écrit:Des nouvelles du prochain chapitre?
Ou on peut aller voir ailleurs jusqu'en 2007? :D


Nan bougez pas !!! :D
Ma p'tite pause touche à sa fin et l'écriture du chapitre 6 a commencé cette semaine. J'ai un peu perdu l'habitude d'écrire de l'action depuis Whills donc les rouages sont un peu rouillées et rend le tout un peu plus difficile que je pensais. Je pense que d'ici la fin des vacances deux chapitres seront parues :wink: Avec le prochain s'achève la première partie (une longue introduction, en tout cas) et commencera véritablement l'aventure :wink:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar kamocato007 » Jeu 04 Jan 2007 - 23:37   Sujet: 

Voilà le chapitre VI. Au programme : beaucoup de révélations, un nouveau mystère et un nouveau personnage. Bonne lecture !

_______________________________________________________________
Un justicier masqué semble déterminé à combattre l’Empire pour une cause encore inconnue…
De son côté, Phoenix tente de connaître la position d’Ex Nox, l‘assassin de sa famille et l‘ennemi numéro 1 de l‘Empire. Une de ses anciennes connaissances lui apprend que lui et ses « Légions de la Peur », son groupe terroriste, se trouvent dans un ancien centre de combat impérial… Mais alors que sa quête de vengeance semble être amorcée, un chasseur de prime envoyé par Nox le poignarde…


Chapitre VI : Lames Impitoyables

Le feu crépite, chancelle, agonise, et ses éclats d’argents ondulent sur les plafonds revêtus de hauts lustres poussiéreux, de diamants souillés et de perles incolores, qui dominent la longue pièce froide et nue. Au bout d’un interminable étal de fragiles porcelaines, de saucières en cristal et de plats flairant le luxe déchu, un vieil homme esseulé, le regard éteint, les mains tremblantes sur les couverts corrodés par le temps et l’opprobre , goûte aux dernières minutes de sa vie.
Étranges que ces derniers instants d’existence, qui s’écoulent paisiblement dans ses veines, leur douceur obscène qui l’éprend de peur muette, et l’attente semble plus insupportable, plus pesante encore, que le supplice inhumain qui tarde à venir… La soirée touchait à sa fin, et son esprit se tourmentait encore des infamies de sa mémoire, fraîchement déterrées.
Salocin Nepel avait passé seize ans de sa vie à inhumer quelques mois d’erreurs et d’écarts, mais son égarement allait se payer cher. A l’époque, il s’était senti cuirassé par le robuste blindage de son uniforme de ministre. Sa poitrine collectionnait les médailles et ses yeux plein d’arrogance se levaient vers la Gloire qui caressait timidement mais sûrement sa carrière. Il était déjà vieux, mais il s’était convaincu que les lauriers avaient un pouvoir caché de jouvence, comme si les succès effaçaient une ride à chaque fois… en quoi il se trompait.
Palpatine l’avait sous son aile, le tout Empire clamait son nom accompagné d’un respect appuyé de mérite. Il avait tout réussi : le dynamisme économique de Zevrata, l’ouverture d’un nouveau et vaste marché aux portes des Galaxies Rouges, l’efficacité du budget impérial… puis les batailles : Velvat, Numeran Isis, Tolem… une escalade en puissance sur les échelons impériaux qui trouvait son zénith dans la mission secrète censée concrétiser sa convoitise de Pouvoir Éternel.
Aux prémisses de son élaboration, le « Projet Nine » semblait être le parfait moyen d’asseoir un certain respect sur Palpatine. Si l’objectif s’avérait atteint, tout allait lui être offert : de la place de parking à son nom dans les quartiers privés de l’Opéra Impérial jusqu’à un siège confortable au côté du Trône de l’Empereur. Le Projet Nine était une porte avec vue sur la Gloire, restait pour lui d’en trouver la clé.
Le cobaye idéal, le sujet parfait. Un plan infaillible doublé d’une détermination digne de ses ambitions. Mais rien ne se passa comme prévu…

Stop. Ne pense pas au Projet Nine… surtout pas… c’est du passé…
Du passé qu’il allait payer cher. Il s’était presque convaincu que le Projet Nine n’avait jamais existé, que ce cauchemar était un rêve, quand il reçut ce message : simple, futile, mais qui éveilla la peur et la honte qu’il s’était juré d’effacer. C’était une seringue, et dans sa fiole logeait un mot, tout aussi simple et futile : Ce soir…
Et il avait décidé de ne pas partir. Il allait payer pour ses erreurs.
Ses mains moites et tremblantes empoignèrent le fruit de son crime, il caressa du bout des doigts l’aiguille aussi aiguisée qu’une lame, tandis que dans le couloir résonna le pas lent, déterminé, et vengeur, de son bourreau. Sa poitrine était en feu…
La porte s’ouvre, grince et se ferme. Quelqu’un est entré. Dans la pâle lueur du feu crépitant, une silhouette se dessine : grande, droite, immobile et silencieuse, ses deux yeux blancs l’épient dans l’ombre.
A l’autre bout de la table, Nepel est figé sur sa chaise, ses membres se raidissent et des larmes coulent doucement sur son visage transi :
- Vous… vous pouvez vous asseoir…
- Je reste debout, fait une voix froide, métallique, unie dans un ton glacial et déterminé.
- Êtes-vous…
Chuuuuuuttt…
- Je peux tout vous expliquer…
Chuuuuutt…
L’Ombre avance vers lui et se révèle à la lumière : son cauchemar de cuir s’approche, doucement, et dans ses deux yeux blancs crépitent des éclairs.
- Je vous ai laisser en vie pendant seize ans, c’est déjà trop de chance pour le misérable que vous êtes. J’ai attendu seize longues années avant de prendre ma revanche sur chacun de vous, et vous êtes le premier sur ma liste.
Sur ces mots, sa main gantée empoigna son sabre laser et une longue flamme blanche chancela dans les airs, tournoya autour de lui, et stoppa nette à quelques millimètres de la nuque de l‘ancien ministre. Il sentit la chaleur ardente lui caresser la peau, et soutint la haine du regard de son tortionnaire :
- Voyez à quoi le Projet Nine m’a réduit : je ne suis qu’une ombre, qu’un simulacre de vie humaine, continue sa voix rauque et robotique… et seule la vengeance peut me donner la paix dont j’ai besoin… Vous n’êtes qu’une merde, Nepel, qu’une sombre merde puant la déchéance et le mépris. Je vous plains, d’où ma clémence : votre sort ne sera pas aussi Terrible que celui qui je réserve à l’Empereur.
- S’il vous plaît… Je ne voulais pas vous faire de mal…
- C’était très bien imité…
- Par pitié…
L’ombre masqué prit une profonde respiration, rauque et profonde, témoin de ses poumons calcinés, et ses deux yeux blancs grésillant de foudre corrosive se scellèrent sous leurs paupières.
- Pitié ? Vous connaissez ce mot ?
Le Masqué leva son sabre vengeur, et sa lame blanche éclaira brièvement son regard fou : elle s’abattit sur Nepel.
Et son crâne se fendit en deux, mais la Peur l’avait déjà terrassé avant…

* * *

Vêtue de ses couleurs les plus sombres, arborant un lourd froid d’hiver, la nuit planait au-dessus de lui, ses mille yeux étoilés l’observant en silence. Le temps se figeait dans un étroit mutisme religieux et de rares secondes s’écoulaient dans ses veines, glaçant son sang dans un corps brûlant de souffrances.
Les pas de son agresseur résonnaient dans la nuit, de plus en plus timides, étouffées, lointains, comme les battements de son cœur suffocant dans sa poitrine. Coruscant tournait autour de lui, ses lumières aveuglantes étincelaient dans ses yeux entrouverts, ses poumons se vidaient doucement, avec la douleur inéluctable de l’agonie se précisant en lui comme d’une évidence indomptable.
Tout est noir. Froid. De la mort et de la vie rien ne se suppose, rien ne se comprend. Il attend.
Une main glacée l’éprend et le relève. Il est debout, oscillant comme flasque devant la Mort. Devant lui, deux yeux bleus l’observent en silence, deux lueurs dans la nuit froide qui clignotent, humides et tristes, et un regard se révèle autour d’elles : même la Mort n’a effacé la tendresse du sourire de sa femme, Mia.
Devant lui s’étale un long tunnel sombre, tartiné de mille nuances de noir. Une lumière en annonce la sortie, mais il reste immobile. Ses deux pieds cloués au sol, Haakim Valley se précise soudain : ses couleurs sombres, son infâme odeur, ses teintes de désolation lovées dans les ténèbres…
Du bout des doigts, il palpa la blessure où se logeait encore la dague assassine. D’un coup sec, il la retira de son dos, le visage crispé par une haine insubmersible humiliant toute douleur. Il serra la dague fiévreuse de son sang chaud, et se promit de l’enfoncer dans le crâne de son agresseur, de le faire souffrir jusqu‘à son dernier gémissement…

La rage fourmillait en lui, une intense colère qui éveillait ses muscles d’une force insoupçonnée. La longue route plongée dans l’ombre menant vers Haakim Valley était semée de cadavres et de débris, mais il n’en vit rien, seul son objectif luisait en surbrillance dans ses yeux.
Il courût. Dévala les ruelles, jusqu’à ce que tout se confonde dans une fumée noire l’environnant, et empoigna le manche de son sabre, qui jaillit de son fourreau, et éclaira la nuit d’une hâve lueur blanche.
- RETOURNE-TOI…
Il était immobile, derrière son agresseur. La tempête éclata, mais se tût soudain devant la scène en suspens.
- Retourne-toi. Lentement, fit Phoenix en analysant chacun des gestes, chaque mouvement superflu.
Seize ans sur Panoptika n’avaient pas suffi à annihiler en lui les réflexes élémentaires de survie… L’homme se retourna, doucement, et sous sa cagoule ses deux yeux pétrifiés cherchèrent un endroit propice à la fuite…
- C’est Nox qui t’envoie ?
Pas de réponse.
- EST-CE QUE CE FILS DE PUTE T’A PAYE POUR ME TUER ?
Pas de réponse. Mais un mouvement superflu : les mains du chasseur de prime saisirent une grenade fumigène qui explosa en plein vol entre lui et Phoenix. Il tenta de réagir mais un fatras de fumée l’en dissuada et le projeta en arrière. Son corps plongea dans un poche d’eau et la pluie s’invita dans ses vêtements comme la nuit s’imprimait autour de lui.
Un instant plus tard, il discerna dans l’ouragan un speeder foncer droit dans les cieux.
- Bâtard…

Un rugissement familier l’apostropha. Derrière lui, le NataJet bipait avec insistance, planant à quelques centimètres du sol humide, ses deux flambeaux dévêtant la nuit de son absconse couleur de ténèbre.
Phoenix s’installa à son bord et activa les déflecteurs, inversa la poussée en combinant les réacteurs arrières, et le NataJet fila dans les airs, plus léger que la pluie qui martelait Coruscant, et Phoenix observa Haakim Valley qui s’éloignait, s’éteignait doucement et le laissait seul dans le noir…
A sa vitesse maximale, la course du NataJet dépassait celle des meilleurs Intercepteurs de l’Empire, caressant les cieux plus qu’il ne les tranchait, comme si le vent seul portait son acier et sa vigueur. Derrière lui ondulait une traînée de poussière rouge comme une longue flamme vagabonde sinuant les airs, au-dessus d’un glèbe cultivé de rutilances : même lorsque la nuit assouvissait ses secrets sur ses terres, Coruscant était une aube permanente, mais Phoenix savait les apparences trompeuses. Elle pouvait briller toutes les lumières sournoises qu’elle recelait, Galactic City ne parvenait pas à cacher ses ténèbres. Rien ne cache l’horreur de l’Empire, mais trop s’en persuadent.
Mais, Ombre ou Lumière, Ange Noir ou Démon Blanc, au beau milieu d’une sombre galaxie dont il exécrait chaque centimètres carré, tout ce qui importait était cette petite lueur au milieu des tous les speeders branle-bas dans la capitale. Un monoplace se confondant dans l’affluence…

Les réacteurs rugirent lorsque, tout à coup, Phoenix pressa les détentes subsidiaires. Le NataJet fila une trajectoire rectiligne et passa entre deux voies célestes, plus fin et véloce qu’un tir de blaster. Les hauts gratte-ciels ficelèrent sa course dans un afflux de speeders dont chacun allait de sa chance pour éviter le NataJet imposant sa traversée au rythme des moteurs auxiliaires battant la chamade. Mais s’écartant du circuit routier et dérivant sur la zone d’urgence, il vit que…
L’objectif avait disparu de sa ligne de mire. Le NataJet l’alerta : sur le radar, un point rouge annonça que la poursuite n’était pas tout à fait terminée…
Accélérant brusquement, il sentit la tempête redoubler de fougue et cingler son corps avec violence. Le NataJet activa aussitôt son Enveloppe Charnelle, et un cristallin blindage pourpre l’enroba dans une chaleur réconfortante.
Tout deux se rapprochaient de l‘objectif, moins d’un kilomètre les séparait… Phoenix fronça les sourcils : son agresseur était-il au courant qu’il s’était entiché de la plus mortelle des teignes de cette galaxie ?
Il sillonna les avenues, se hasarda sans hasard au travers des hauts immeubles gris, verrouilla sa cible et activa les dérivateurs majors en cas d’atterrissage catastrophe. Le ronronnement des moteurs miaulèrent un tressautement lors d’un virage serré et le NataJet, sphère pourpre brillant parmi les ténèbres brumeux, pénétra dans la Manufacturi, une ancienne zone industrielle délaissé par le renouveau impérial. Un crachin disparate s’élevait des bâtiments grisâtres et humectés de pestilence et d’abandon. Le silence imposa sa retenue et même les moteurs bourdonnant du NataJet se turent tandis que le radar confirmait la présence du chasseur de prime dans les parages.
Sans aucun doute, le professionnel s’était senti suivi. Un face à face à armes égales s’annonçait.
Le NataJet s’immobilisa cent mètres au-dessus des brumes du sol, au milieu des aciéries dépouillées. Phoenix désactiva l’Enveloppe Charnelle, et l’aura pourpre pressa le secret de l’obscurité à envahir la zone.
Phoenix retira son sabre de son fourreau et vérifia que son revolver huit coups ne s’était pas fait la belle. Au contact de l’acier froid de son arme, un sentiment étrange l’envahit…
Silence. Quand soudain…
Répondant à ses instincts, il empoigna le revolver et pressa la détente dans les aléas de l’obscurité : une fine lueur éclaira brièvement la nuit, et un cri en déchira les ténèbres. Un corps tomba et disparût sous l’épaisse écorce du frimas. Un choc sourd retentit alors.
Phoenix longea la courbe des tuyauteries et se posa sur la plaine de béton et des vestiges rouillés des manufactures. Sa lame affûtée épiant le moindre geste entre ses doigts, il avança dans le crachin sibyllin, et lorsqu’il aperçut le chasseur de prime, étendu sur le mortier, tremblant de froid et de peur, immobile sous la souffrance du choc, la voix rauque et traînante de Phonix Natazeus brisa le silence :
- OU EST NOX ? Cthe si Nocs ? Bvi best Nox ?
Une gorge éteinte lui répondit « Je ne peux RIEN… vous dire… »
- Ça ne dépend plus de toi, connard, mais de ta résistance à la douleur…
Phoenix brandit son sabre et sélectionna le premier organe vitale à subir sa foudre… Mais un son électronique, semblant venir de l’estomac du chasseur de prime, l’interrompit.
- Échec de la mission. Autodestruction.
Un cri.
Une barrière de feu balaya la zone et Phoenix fut heurté par les flammes. Il s’échoua sur le sol, son crâne heurtant le béton, les yeux encore ébahis de surprise.
Se relevant, il distingua quelques éclats de cadavres qui jonchaient le sol. Du sang revêtait le béton et une forte odeur de chair consumé s’y étendit.
Derrière lui, une voix claire s’éleva :
- Décidément, Nox tient à garder tous ses secrets.


Phoenix se retourna. Il y avait là un vieil homme taillé dans un impeccable costard noir, imprimé dans la nuit, et sous son chapeau melon brillaient deux yeux espiègles dans le secret d’un regard saigné par le temps. Ses mains tripotaient le manche d’un parapluie qui lui servait d’appui, et quand sa voix s’éleva à nouveau dans le mutisme de la brume, il s’avança vers lui.
- Ce n’est pas avec ce vulgaire chasseur de prime que vous apprendrez grand-chose. Je n’ai pas oser intervenir… je voulais vérifier que Nox était prêt à sacrifier son meilleur homme pour garder un secret.
- Vous êtes qui, au juste ? Fit Phoenix, son regard sombre aux aguets.
- Appelez-moi L, s’il vous plaît. Au moins pour l’instant. Si on vous torture, ça élimine le risque de divulguer des détails que je juge vitaux. Mais avant tout…
D’un geste prompt et d’une énergie que Phoenix n’aurait soupçonné pour un homme d’un âge avancé, L plaqua sa main sur sa nuque. Phoenix la retira vivement; il empoigna aussitôt son revolver et vissa le canon à la tempe du visiteur.
- Mr Natazeus, votre fort taux de nytriglicérol a alarmé l’Empereur de vos suspicions. Par conséquent, il ne va pas tarder à savoir que vous m’avez rencontré et activé le mouchard qui loge dans votre cou. Je dirais qu’il vous reste un peu moins de dix minutes à vivre, et après avoir survécu seize ans à Panoptika, j’attendais de vous un peu plus de détermination. Laissez-vous faire.
Dans sa banque d’instincts qui fourmillaient en lui, Phoenix ne sentit rien d’inquiétant. Il laissa L porter à nouveau sa main à son cou, et ce dernier enfouit un mince scalpel sous son épiderme qui ôta doucement un fin mouchard que L s’empressa de larguer derrière les tubulures.
- Le même sort que ce chasseur de prime vous attendait. Les pouvoirs de l’Empereur lui donnent une longueur d’avance, mais nous allons vite combler notre retard.
- L’Empereur m’importe peu. Je ne travaille ni pour l’Empire ni pour ses opposants, clarifia Phoenix alors qu’ils avançaient le long des combineurs.
- La vision que vous avez de l’affaire ne vous permet pas d’y voir clair. Que vous le vouliez ou non, vous avez mis les pieds dans quelque chose de bien plus grand, et de moins manichéen que la guerre de l’Empire contre le terrorisme intergalactique que l’on vous a décrit.
L’homme avait la voix rude et âpre d’un solitaire, et le ton juste et claironnant de quelqu’un qui en savait plus qu’il n’en disait…
- J’ai été un agent impérial, et comme vous allez l’air de le savoir, j’ai passé seize années sur Panoptika. Ne me parlez pas de manichéisme à l’heure où des pourris m’ont libéré pour en éliminer un autre.
L s‘immobilisa. Un sourire habile éclaira brièvement son regard .
- Pour la légende du Phoenix impitoyable et vengeur que vous incarnez, vous êtes plutôt naïf. Vous n’avez pas pensé une seconde que l’Empire avait besoin de vous, tout de même ? Vous devrez apprendre à différencier vos alliés de vos ennemis, Natazeus.
- Rien de tout ça : j’ai juste un objectif. Que j’atteindrai seul, soutint Phoenix.
- Joe Levinscrass vous a parlé du Q16 ? (L surprit son regard) Oui, Natazeus, je sais beaucoup de choses. Raison de plus pour me faire confiance. Le Q16 est la seule piste que vous avez et vous n’obtiendrez aucuns renseignements sur ce centre impérial que chez les impériaux. Même par les moyens qui vous sembleront les plus appropriés, ajouta-t-il en jetant un œil rusé sur l‘arsenal de Phoenix.
- Je ne vous pas attendu pour savoir ce que j’avais à faire. Je sais où et comment trouvez l’info fiable. Nox est seul dans mon collimateur. Je ne porte pas l’Empire dans mon cœur mais il reste mon unique priorité. Sur ce, adieu.
Il pianota sur son natacom et manda le NataJet dont les moteurs rugirent quelque part dans le frimas de la Manufacturi. Il apparut un instant plus tard entre Phoenix et L.
- Omnimantis, ça ne vous dit rien ?
- Non, et ça n’empêche pas de dormir.
- C’est la clé, Phoenix, fit L en désactivant le NataJet. L’unique clé. Nos deux objectifs se confondent. Je veux combattre l’Empire et vous les Légions de la Peur.
- Je me fous des Légions. Je le répète : c’est Nox que je veux.
- Quelle différence ?! Une fois les Légions à terre, vous pourrez l’atteindre. Et le seul moyen de le tuer, c’est d’aider la Rébellion à venir à bout des Légions.
- Nous y voilà. Les rebelles et l’Empire font ennemi commun, à présent ? Ricana Phoenix en prenant place à bord du NataJet.
- L’Empire et les Légions ne font qu’un. Une seule et même horde qui prétend pouvoir laminer l’Alliance Rebelle. Les Légions sont un leurre pour que l’Empire mette la main sur des sympathisants à la résistance. L’appât idéal, en somme.
- Ça n’explique pas ma présence, dit Phoenix. Au contraire, pourquoi l’Empire délivrerait le pire ennemi d’un connard à leur botte ?
L s’arrêta au mitan d’un carrefour. Un moment, Phoenix avait cru venir à bout de ses plaidoyers, mais quand L prit son feutre entre ses mains, dévoilant son crâne dégarni, il aperçut dans son regard une parfaite clairvoyance.
- C’est là qu’entre en scène le projet « Nine ». Là qu’une autre personne entre dans l’arène aux lions. Un justicier masqué qui ne fait pas les gros titres dans la Tribune Impériale, mais les colonnes dans tous les journaux clandestins. Un vengeur sans nom qui vient d’assassiner un des grands noms du Projet Nine.
Un bref regard s’échangea entre eux. Le NataJet bipa son intérêt à Phoenix. Un vague souvenir traînait dans sa mémoire : des bruits de couloir, un dossier top secret, une affaire concernant directement l’Empereur… mais son exil sur Panoptika était intervenu avant son paroxysme.
- Ce justicier vient d’assassiner Nepel, qui servait d’intermédiaire entre l’Empereur et un certain « Xzar », l’homme qui investigué le Projet Nine. De quoi il s’agissait, ce n’est pas encore la question. Tout ce que vous devez savoir, c’est qu’Omnimantis est non seulement la planète où Nox et ses légions ont élu domicile, mais c’est aussi là que les événements de Nine se sont déroulés. Ce ne peut être un hasard.
Phoenix prit place à bord du NataJet, qui émit un bip de curiosité.
- Et vous ne voulez pas me dire en quoi consistait le projet Nine ? Hmm… ce n’est pas avec des hameçons de gungan qu’on pêche le Firaxan.
- Sans doute. Mais tout est encore trop confus et je dois encore tirer au clair quelques éléments récents… Quoiqu’il en soit, vous avez ce que vous vouliez : la position de Nox. Nous nous reverrons là-bas, si d’ici là je survis à l’Empereur !
- Vous vous prétendez digne de son intérêt ? Railla Phoenix en activant les propulseurs de son speeder.
- Non seulement je mérite son attention, mais il faudra aussi qu’il surveille ses arrières. A bientôt, Phoenix, et bonne chance !
Sa silhouette s’engouffra aussitôt dans le frimas des brumisateurs, comme une ombre happée par l’éclat blanchâtre du crachin.
Phoenix plana un moment au-dessus de la Manufacturi avant de prendre de la hauteur.
Toute ces histoires de justicier masqué, de projet mystérieux et de complot impérial était à cent lieux de ses occupations. Une seule chose occupait son esprit. Elle avait le visage exsangue, les yeux sans paupières luisant de peur, la voix lancinante et le nom de son seul ennemi : Exilion Nox…
Le NataJet disparut dans les cieux, et pénétra dans l’espace, là où la guerre des étoiles n’était qu’une lueur furtive dans un champ de lumière scintillantes…
Modifié en dernier par kamocato007 le Mer 27 Juin 2007 - 18:38, modifié 1 fois.
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Raven » Ven 05 Jan 2007 - 14:25   Sujet: 

eh bien......que de mystères^^
continue c'est génial jusqu'a maintenant.
j'espère que thrawn va faire preuve de son talent pour le raisonnement et intervenir quelque peu
Raven
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Enregistré le: 13 Jan 2006
Localisation: Quelque part entre Dunquerque et Perpignan
 

Messagepar kamocato007 » Ven 05 Jan 2007 - 14:36   Sujet: 

Merci Raven :)
Pour Thrawn : c'est pour bientôt :P
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 06 Jan 2007 - 13:46   Sujet: 

Entre deux archivages :D , j'ai lu cet excellent chapitre qui est effectivement plein de mystère et de suspens. Honnêtement j'adore ça! Tout comme j'apprécie l'ambiance à la fois sombre et intriguante qui enveloppe ta Fan Fiction. 8)

Avec tous les éléments que tu mets habilement en place, nul doute que la suite du récit sera aussi prenante que le début. Bref, un vrai plaisir de lecture avec un vocabulaire toujours aussi riche et un style d'écriture agréablement surprenant. :wink:


Ombre ou Lumière, Ange Noir

C'est trop d'honneur... :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Sam 06 Jan 2007 - 14:37   Sujet: 

Je finis peut-être par me répéter mais... MERCI :ange:
J'ai beaucoup douté pour ce chapitre et pour mettre en place les révélations qui nous mène vers la deuxième partie où certains personnages importants de la saga feront leur entrée. Merci et merci encore !
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Den » Sam 06 Jan 2007 - 21:34   Sujet: 

Voilà, j'ai lu ce chapitre! Toujours aussi bon que les précédents, le mystère s'épaissi de plus en plus; l'ambiance qui est, comme l'a précisé Darkwilliam, sombre ét ténébreuse à souhait!En quelques mots, un pur plaisir! Ca se lit vite, et bien! Toujours aussi poêtique, ta façon d'écrire est un régale!
Que dire si ce n'est bravo et...




















J'attends la suite avec impatience :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar kamocato007 » Sam 06 Jan 2007 - 21:50   Sujet: 

Je m'en lasserai jamais de le dire : merci ! :D
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Raven » Sam 27 Jan 2007 - 12:29   Sujet: 

je penseque beaucoup de monde sera d'accord avec moi quand je dis que je désespère d'avoir une suite ace magnifique récit
Raven
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Enregistré le: 13 Jan 2006
Localisation: Quelque part entre Dunquerque et Perpignan
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 27 Jan 2007 - 13:48   Sujet: 

Je plussoie! :)
D'ailleurs, combien de chapitres sont prévus à cette FF?
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Sam 27 Jan 2007 - 13:51   Sujet: 

DW : Un peu moins d'une quinzaine, à priori :wink:
Et la suite devrait venir dans deux semaines, merci de vous en soucier ! :) Au programme : Thrawn, Nox, Rosso... et la vérité sur l'Arme :)
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Raven » Dim 11 Fév 2007 - 13:38   Sujet: 

on est dans deux semaines^^^
la preuve : j'ai coché les jours sur le calandrier (en fait non j'ai balancé une notification dans mon portable^^)
Raven
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Enregistré le: 13 Jan 2006
Localisation: Quelque part entre Dunquerque et Perpignan
 

Messagepar kamocato007 » Dim 11 Fév 2007 - 13:40   Sujet: 

Cette semaine, promis juré craché :) Tu peux mettre la date de jeudi sur ton portable :P
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Raven » Dim 11 Fév 2007 - 13:47   Sujet: 

c'est noté :lol:
Raven
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Enregistré le: 13 Jan 2006
Localisation: Quelque part entre Dunquerque et Perpignan
 

Messagepar Dark Maul877 » Dim 11 Fév 2007 - 23:18   Sujet: 

J'ai lu (avec beaucoup de retard) ce chapitre qui, comme les précédents, est de très bonne facture avec un vocabulaire riche et une intrigue haletante. Je n'ai rien à redire et j'espère que la suite sera bientôt disponible :)
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar kamocato007 » Jeu 15 Fév 2007 - 11:39   Sujet: 

Merci DM :) Le prochain chapitre, porté sur Thrawn et "L'Arme", devrait être dispo ce soir ou demain :wink:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Raven » Jeu 15 Fév 2007 - 20:25   Sujet: 

nous sommes jeudi soir.........time is up^^
non serieusement si c'est pour fignoler une sublime chapitre on peut t'accorder un(petiti) délai^^
Raven
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Enregistré le: 13 Jan 2006
Localisation: Quelque part entre Dunquerque et Perpignan
 

Messagepar kamocato007 » Ven 16 Fév 2007 - 23:12   Sujet: 

Une bonne vieille grippe bretonne n'aide guère l'inspiration :P

Mais j'espère publier le chapitre 7 dans le week-end, excusez-moi du retard et de la lenteur, je prend prend autant de temps que de plaisir :wink:

Un petit avant-goût (à la DW's teaser :wink: ) du début du chapitre :

Ce que le Capitaine Thrawn trouvait d’irréductible à l’art, c’était cette façon qu’il avait de subjuguer son regard d’une nouvelle manière à chaque fois. Dans sa cabine, où les Brandt, les Szikah et autres Nevzch se côtoyaient dans une clarté céruléenne, chaque vision était une nouvelle découverte, chaque instant avait sa saveur et son parfum, et c’était bien là qu’il trouvait un plus grand intérêt à l’art qu’aux guerres et à la politique.
Ce qui change dans la guerre, c’est l’arsenal, les moyens, mais la besogne est la même, pensa-t-il, les mains jointes sur son bureau dans une expression de quiétude ferme. La politique est une perpétuelle répétition faussée par les discours, l’exercice change plus que le dessein . Mais l’art… l’art est universelle et singulier en même temps. Les couleurs sont là, ont toujours été là, mais chaque coup de pinceau diverge de son voisin. On oublie les hommes et leur grand discours, leur tactique et leur prouesse, mais la beauté est indélébile pour quiconque s’y intéresse, et sa seule faiblesse réside dans son existence exclusivement portée sur l‘intérêt qu‘on lui porte.
Ses pensées vagabondaient loin devant lui, s’éternisant dans des controverses intérieures, quand l’hologramme de la fine silhouette élégante du Sergent Dix se présenta devant lui, et sa voix grésillante condensa en deux phrases ce que les abouliques officiers d’étages bredouillaient en une heure...
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Raven » Sam 17 Fév 2007 - 17:47   Sujet: 

nice :wink:

LA SUITE LA SUITE LA SUITE!

PS : pas de "e" a universel
Raven
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Enregistré le: 13 Jan 2006
Localisation: Quelque part entre Dunquerque et Perpignan
 

Messagepar kamocato007 » Sam 17 Fév 2007 - 18:21   Sujet: 

Suffisait de demander lol

Voilà le chapitre 7, assez court comme vous pouvez le voir, mais dorénavant j'essairai de garder ce format : ça se lit plus facilement, les écarts de parution seront plus réduits.

Dans ce chapitre, donc, place à l'Arme. Je précise que beaucoup de secrets seront divulgués sur l'Arme dans les prochains chapitres, et bientôt un nouveau personnage (l'un de mes préférés :wink: ) fera son apparition. Voici donc sans plus attendre Thrawn, Shana, Nox et les autres :wink:

_____________________________________________________

Ex Nox et le Jedi Darde Rosso, installés sur Omnimantis avec le groupe terroriste des Légions De La Peur (en fait affilié à l’Empire), partent à la recherche de « l’Arme » encore mystérieuse.
Shana Dix, jeune sergent à bord du Vengeance, continue de se distinguer de l’équipage et profite d’une place de choix aux côtés du Capitaine Thrawn…


CHAPITRE VII : THIGARUS

Ce que le Capitaine Thrawn trouvait d’irréductible à l’art, c’était cette façon qu’il avait de subjuguer son regard d’une nouvelle manière à chaque fois. Dans sa cabine, où les Brandt, les Szikah et autres Nevzch se côtoyaient dans une clarté céruléenne, chaque vision était une nouvelle découverte, chaque instant avait sa saveur et son parfum, et c’était bien là qu’il trouvait un plus grand intérêt à l’art qu’aux guerres et à la politique.
Ce qui change dans la guerre, c’est l’arsenal, les moyens, mais la besogne est la même, pensa-t-il, les mains jointes sur son bureau dans une expression de quiétude ferme. La politique est une perpétuelle répétition faussée par les discours, l’exercice change plus que le dessein . Mais l’art… l’art est universel et singulier en même temps. Les couleurs sont là, ont toujours été là, mais chaque coup de pinceau diverge de son voisin. On oublie les hommes et leur grand discours, leur tactique et leur prouesse, mais la beauté est indélébile pour quiconque s’y intéresse, et sa seule faiblesse réside dans son existence exclusivement portée sur l‘intérêt qu‘on lui porte.
Ses pensées vagabondaient loin devant lui, s’éternisant dans des controverses intérieures, quand l’hologramme de la fine silhouette élégante du Sergent Dix se présenta devant lui, et sa voix grésillante condensa en deux phrases ce que les abouliques officiers d’étages bredouillaient en une heure.
- Capitaine, nous allons quitté l’hyperespace dans moins de cinq minutes et j’ai pris la liberté d’activer les silos ioniques en cas d‘embuscade déliée. Désirez-vous superviser vous-même les opérations ?
- Bonne initiative, redoublez de vigilance. Dépêchez les canons quart-sud et tiers-nord, et un escadron de patrouille. Je vous attend dans ma cabine.
En entrant, une secousse cahota le Vengeance et Shana Dix devina qu’ils avaient quitté l’hyperespace. Thrawn l’invita à prendre place sans quitter des yeux ses hologrammes, et dans un geste aussi vif que précis, il troqua sa cabine parée d’art en passerelle de commandement, mais la pièce garda ses teintes bleutées et son austérité étudiée. Pareillement, le passionné d’art était devenu le tacticien posé et perspicace que sa légende décrivait.
- Lieutenant, faites-moi le tracé de la zone avec analyse thermique, dit-il.
Aussitôt, la voix flageolante du Lieutenant Starks crépita dans les enceintes coms :
- Désolé monseigneur, mais il semble y avoir eu un léger problème dans les coordonnées.
- Ce n’est pas le cas. Dépêchez-vous. (Il se tourna vers Shana, les deux mains jointes devant ses lèvres) Vous allez voir les travers de l’équipage impérial en flagrant délit.
Un instant s’écoula dans le silence bercé par le ronronnement des holorécepteurs. Devant Thrawn se présenta alors le tracé holographique du secteur. Shana s’y reprit à deux fois : outre quelques aérolithes en perdition, et le Vengeance lui-même, il n’y a avait strictement rien dans la zone. Un parfait désert qu’elle savait trompeur, et lorsque l’analyse thermique s’exposa, perçant les secrets de la physique, un monde se révéla devant eux, et les yeux de Thrawn se rétrécirent en deux fentes brillant de la clarté de son esprit, scannant le tracé comme s’il découvrait une science en chaque forme.
- Là est le problème de l’Empire : les rangs intermédiaires ne s’appuient que sur la surface des choses, et, plus encore, justifient leur désintérêt total pour l’imperceptible substantiel par la substitution des efficiences virtuelles aux encéphales. Par leur immobilisme séduit, ils se rendent inutiles. Restent leur obédience aveugle et leur servitude béate pour leur assurer un fragile intérêt. J’aime l’initiative, Sergent Dix, elle est la pierre angulaire du pouvoir et de la réussite.
Shana l’écoutait avec attention, pistant le moindre sens caché. L’initiative, elle connaissait, et si la témérité avait eu un visage, elle aurait eu de longs cheveux blonds et des yeux bleus qui brasilleraient d’autant d’audace que de mystères.
- Vous allez être mes yeux et mes oreilles. Le prolongement de mon bras, et légataire de mon autorité.
Ses deux mains étaient jointes devant l’hologramme thermique d’Omnimantis.
- Sur cette planète se trame quelque chose. Voyez-vous, n’importe quel autre amiral ou capitaine aurait foncé tête baissée sur le QG des Légions De La Peur, trop confiant de leur artillerie, mais l’expérience et la logique prédominent la promptitude. Connaissez-vous le Thigarus, Sergent Dix ?
Shana se souvint de vieux récits poussiéreux et hocha la tête nébuleusement.
- Au-delà de sa force et de son énergie, la clé du succès n’est pas dans ses muscles. Le Thigarus attend sa proie entre les feuillages, l’observe et étudit chacun de ses gestes, et au moment où rien ne se doute dans son esprit, où la victoire ne peut être un hasard, où sa proie s’enferme dans ses filets, il assaille sa victime… Avec pareil jugement, un rat aurait la même fortune sur sa proie. Je vous donne ma confiance : allouez-moi vos talents.

* * *

Le soleil incarnat imbibait la cime des arbres d’un beau pourpre feutré, et le vent faisait danser les feuillages dans la douceur de son souffle frais. L’après-midi touchait à sa fin, et à la lueur d’une timide éclaircie, la proue d’un croiseur impérial pointait dans les cieux.
L’ombre sournoise d’Ex Nox sillonnait la jungle sylvestre, et le sabre de Rosso improvisait un chemin rectiligne, et chaque bruit suspect attisait son esprit à la clairvoyance de la Force. Depuis leur départ, les mots s’étaient fait rares et Darde n’avait qu’une vague idée de leur destination. L’Arme restait un parfait mystère enrobé de doute, et la forêt ne cessait d’être plus profonde, plus angoissante, à chacun de ses pas : que pouvaient-ils chercher dans un labyrinthe de terreur et de secret ?
Il sentait peu à peu la fatigue alanguir ses muscles et chaque kilomètre devenait plus long et plus ardu, le pied de l’homme semblait être un lointain souvenir dans ce fracas bucolique. Sa gourde se vidait voracement, et sous la chaleur assommante et étouffée dans la futaie, chaque goutte indemne était une bénédiction.
Cavalant les pentes et filant les côtes laborieuses, la silhouette de Nox appréciait les premiers instants de nuit, son souffle rauque et éraillé s’étouffant au creux du crépuscule. Ils arrivèrent, à l’agonie du soleil, au milieu d’un bosquet au sommet d’une colline, et la dernière étape se précisa alors.
Le frisson de la lune et les dernières faveurs du soleil éclairèrent un instant le reste de leur périple : c’était un chemin précisé dans la jungle, qui menait à une haute montagne faite de cendres et d’oubli. La voix de Nox se manifesta alors.
- C’est ici. L’Arme. Préparez votre sabre.

Le chuintement du ruisseau sifflait sur leur chemin, et la montagne s’élevait devant eux, droite et silencieuse, immobile dans la pâle clarté de la lune. Les mains de Darde Rosso empoignèrent le manche de son sabre, au contact froid et rassurant, et ses pas s’engouffrèrent dans la nuit, suivant ceux de Nox, courbé sous la cime des bosquets.
Le temps de quelques battements de cœur, l’obscurité étouffa leur silhouette, et Rosso comprit qu’ils étaient entrés dans la montagne : des bourdonnements et des clapotis se noyaient dans les secrets du mont, des voix reculées résonnaient dans les ténèbres, et Rosso sentit son regard et son ouie s’aiguiser dans la Force.
Il activa son sabre, et l’obscurité sembla lui répondre : elle devint plus dense, plus diffuse, plus malsaine encore, et si elle avait eu une voix et une âme, elle aurait pouffer d’un rire moqueur.
Darde entendit, à quelques pas de lui, le cimeterre de Nox jaillir de son fourreau. De longues minutes s’écoulèrent, sans que rien ne bouge. Même son cœur s’était tut dans sa poitrine, et ses mains tenaient fermement son sabre : la lame émeraude hasardait son éclat dans la nuit, étouffée, assiégée par la noirceur.
Un bruit.
Un grincement, un bref éclat argentée, et soudain l’impression de ne plus être seuls dans les ténèbres. Un grognement rauque derrière lui, il se retourne. Un grondement âpre à sa droite, il plonge dans la Force et risque sa main dans la nuit.
Il y voit une peau rugueuse, suante, puis deux yeux qui découvrent la lumière. Un cri de détresse, puis de haine, retentit dans la grotte, et l’écho se perd dans sa peur et dans sa crainte.
Des milliers d’années qu’il n’avait pas combattu… et les doctrines Jedi étaient aussi lointaines que proche était la créature…

Nox avança et asséna un premier coup de cimeterre, avec violence et précision, avant de se rabattre dans un coin de la grotte, en garde Tsin Vorr. Darde heurta la peau moite du monstre, d’un heurt aussi blessant qu’une caresse, et une patte, une corne, il ne savait guère, le projeta sur la roche de son antre. Il s’en releva aussitôt, et pointa son sabre laser dans une sommaire charge Jin Vazyn, sentant la Force courber son poignet en direction de la créature. Il palpa sa lame s’engouffrer dans la créature, et un cri macabre lui perça les tympans, en même temps qu’une désagréable odeur de chair brûlée lui forait les narines. A nouveau, un membre de la créature le largua dans les airs, et une griffe prompte déchira sa toge.
Ex Nox, à l’arrière de la créature, plus transparent qu’un fantôme, étudiait toujours le Tsin Vor pour inhiber sa tactique des moindres impulsions de la créature. Son cimeterre racla sa queue, et dans une marre de sang, il frappa à nouveau, et un choc sourd confirma que la bête avait succombé, dans un dernier grognement de douleur.
Comme par le sort d’une quête initiatique, une lumière anonyme dorlota l’antre d’une clarté bienveillante. Nox et Rosso se dévisagèrent.
- C’était… une sécurité pour l’Arme ou juste un avant-goût de la sentinelle ?
- Disons un gardien à mille lieux de la puissance de l‘Arme, fit la voix froide et insensible de Nox, immobile dans son calme marmoréen qui semblait l’avoir habité toute sa vie. A partir de maintenant, je vais avoir besoin de votre aide.
- Vous n’avez pas vaincu ce monstre titanesque tout seul, lança Rosso en jetant un œil au cadavre du reptile.
Ex Nox s’engouffra à nouveau dans le silence qui était devenu sa tenue de voyage. D’un pas sûr, il se dirigea vers une entrée impromptue (Darde le soupçonna d’être en parfaite connaissance de territoire). Ce dernier le suivit en neutralisant son sabre, tout en gardant le manche de son arme fermement serré entre ses doigts suintants.
Ils traversèrent un long corridor rocailleux, et un souffle glacé gonflait sa toge lacérée. Le trajet fut de courte durée : ils pénétrèrent vite dans une antichambre caillouteuse, et le chemin cessa devant un mur ébauché de signes et d’écritures. Darde compta plusieurs alphabets, mais n’en reconnut aucun. Nox s’était arrêté et ses deux yeux blancs épiaient le Jedi de leur précision hostile.
- C’est ici. L’Arme est derrière ce mur et vous entrez en scène.
- Je ne suis pas un traducteur, toisa Rosso.
- Ce dont j’ai besoin, c’est d’un Jedi, fit la voix sifflante de Nox. Vous êtes la clé…
Il s’avança et désigna une petite cavité, sans inscriptions, et Darde distingua quelques voix lointaines derrière le rempart cuirassée d’écritures.
Avisé par la Force, Rosso posa ses mains sur le rebord. Aussitôt -il n’en fut pas surpris- un choc sourd retentit non loin, et le mur disparut soudain.

Devant eux se dressaient ombres, silhouettes, et puissance. Une véritable armée de l’ombre aux contours indécis, et quand la lumière approcha, Darde comprit pourquoi l’Arme allait permettre de changer le destin de la galaxie.
Des monstres de fer de quatre mètres de hauts, au longs pilons d’acier, aux griffes acérées, au ronronnement strident et sinistrement humain. Ce qu’il y avait de plus effrayant encore, outre l’imposant armada de métal, c’était que les organes moteurs, cœur, encéphales et moelle épinière, étaient humanoïdes mais fortement modifiés par la science ou la Force. Le cœur battait dans une poitrine de fer et des muscles, humains mais convertis en turbines de guerre, parcouraient la cuirasse du monstre d’une couleur cramoisi rougissante sous la lumière de la caverne.
Nox resta un long moment immobile, un léger sourire plissant sa bouche sans lèvres, et ses deux yeux laiteux se posèrent sur Rosso, le regard perdu, ébahi devant l’armée figée dans une vérité de fer et de chair. A vue d‘œil, des milliers de créatures patientaient dans la grotte. Chacun de leurs membres, de leurs organes humains ou métalliques, le moindre boulon ou cardan semblaient invincible et inviolable. Dans les sommaires perceptions qu’une Force lâche lui offrait, Rosso devinait le foisonnement des midichloriens qui confirmaient l’invulnérabilité de l’escadre.
- Je vous présente les Enfants de Babylone, fruit du Projet Nine, l’œuvre de l’Empire au berceau de sa puissance, fit Nox de sa voix froide et âpre, à peine audible sous le ronronnement des monstres d‘acier.
Le regard de Rosso se posa alors sur un petit globe transparent posé devant l’armée. Une fine aura lumineuse l’enrobait de mystère et de secret, et il s’en approcha, comme happé par la promesse d’un pouvoir nouveau.
- N’approchez pas, s’exclama Nox, d’une voix plus ferme et absolue. Là s’arrête, je le crains, votre rôle dans cette mascarade…
Darde Rosso se retourna et ses deux yeux se fendirent sous la surprise… puis la souffrance.
La Force l’avait quitté dans un profond goût de trahison. A jamais. Le cimeterre de Nox s’enfonçait voracement dans son épigastre, et il étouffa un cri sous la suffocation. Le cimeterre se délogea de la plaie sanguinolente, et il chercha en vain de l’oxygène…
A nouveau, le cimeterre pénétra son abdomen…
- Il me semble tout à fait juste de vous remercier une dernière fois… fit une voix silencieuse qu’il n’eût pas le temps de haïr…
Depuis toujours, il avait été un instrument, un outils… et il avait rêvé la conquête et la puissance… La Haine et la Rancœur l’avaient terrassé bien avant la souffrance.

* * *

Nox innocenta sa lame avec la toge de sa victime. Il saisit son holoémetteur et aussitôt la silhouette bleutée de l’Empereur se présenta à lui, et sa voix décharnée et grésillante s’éleva des enceintes :
- Vous avez réussi ?
- Trop facilement pour que ça devienne amusant. Tout va pour le mieux, cependant j’avoue avoir été très déçu par votre décision de libérer Natazeus.
La respiration rauque de l’Empereur crépita, et malgrès la liaison difficile, Nox perçut un léger sourire s’esquisser sur son visage flétri :
- J’en suis satisfait, au contraire, répondit l’Empereur. Les affaires traînaient trop et avec Natazeus dans la nature, vous avez accélérer le rythme. Il n’est plus d’aucune utilité aujourd’hui…
- Alors ne traînez pas trop pour le détruire, si vous ne voulez pas accueillir les rescapés du Projet Nine dans vos rangs à titre posthume…
- Sachez que rien au monde ne saurait me supprimer. Phoenix mourra dans quelques minutes, nous avons incéré une puce meurtrière sur son corps. Il ne sera plus qu’un lointain souvenir, et je serai bientôt plus puissant que personne ne saurait imaginer…
- Et moi le retraité le plus riche de la galaxie, jaugea Nox. Mais tant que je n’aurais pas de preuve de sa mort, l’échange sera compromis. A plus tard…

Il s’approcha lentement du globe et de ses mains spectrales, il le caressa et l’empoigna. La sphère argentine s’illumina alors, d’une vaste lumière diffuse, et les milliers d’Enfants de Babylone se réveillèrent, dans un frisson de métal.
Le premier d’entre eux s’agenouilla devant Nox.
- Que désirez-vous, Porteur de l’Orbe ? Quémanda sa voix métallique, caressant de lointains soupçons de gorge humaine.
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Raven » Sam 17 Fév 2007 - 19:37   Sujet: 

Bien bien bien.....
exellent comme toujours ,
cependant j'espère qu'on saura bientot pourquoi l'empereur avait tant besoin de nox, après tout, aller sur la planète et trouver les androides il aurait pu le faire lui même, d'autant plus que c'est son projet nine, il sait quand même ou ça s'est déroulé.....mystère.

De plus je pense que Thrawn va jouer un role important dans tout ça, apparament il n'est pas au courant de la combine de palpy
Raven
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Enregistré le: 13 Jan 2006
Localisation: Quelque part entre Dunquerque et Perpignan
 

Messagepar Lowie » Lun 19 Fév 2007 - 0:29   Sujet: 

Parallèlement à cette Fics qui se poursuit au vif plaisir de tous, nous réserves-tu une surprise pr le recueil sur la destruction d'Alderaan qui semble bien parti comme ses glorieux aînés :D . :wink: .
Maître Lowbacca diplomate FRAG, membre du Comité de Respect des Gungans, a dit : "Forever Ferlus !!!!!"
Lowie
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3687
Enregistré le: 10 Juil 2004
Localisation: Ferlus
 

Messagepar kamocato007 » Lun 19 Fév 2007 - 8:40   Sujet: 

Merci Raven :)

cependant j'espère qu'on saura bientot pourquoi l'empereur avait tant besoin de nox, après tout, aller sur la planète et trouver les androides il aurait pu le faire lui même, d'autant plus que c'est son projet nine, il sait quand même ou ça s'est déroulé.....mystère.


Justement, il n'aurait pas pu le faire lui-même, puisqu'il fallait obligatoirement un Jedi (nous saurons bientôt pourquoi...) et que je doute qu'un Jedi fasse alliance avec Palpy :wink:

Parallèlement à cette Fics qui se poursuit au vif plaisir de tous, nous réserves-tu une surprise pr le recueil sur la destruction d'Alderaan qui semble bien parti comme ses glorieux aînés


Tiens un revenant :P Oui je concocte quelque chose depuis le début du recueil, mais j'ai plein de boulot (Star Wars + cours, cocktail explosif :wink: )
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Lun 19 Fév 2007 - 17:09   Sujet: 

Ah, un nouveau chapitre! Etant assez occupé en ce moment, je le lirai dès que je serai en vacances, c'est à dire à partir de vendredi. Donc, je pense Kamo, que tu auras mon humble avis ce week end! :wink:

Bon courage pour tes cours en tout cas! :wink: (même si le recueil sur Alderaan est biiiiiien plus important! :D :P )
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar Den » Jeu 22 Fév 2007 - 2:12   Sujet: 

Bon, ben, je suis au regret de t'annoncer que ta fanfic est génial! J'adooore ce chapitre tout comme j'ai adoré les autres d'ailleurs
Toujours aussi bien toujours aussi prenant! Mais que nous réserve la suite? :shock:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar kamocato007 » Jeu 22 Fév 2007 - 8:42   Sujet: 

Bon, ben, je suis au regret de t'annoncer que ta fanfic est génial!


Pas grave, n'ais pas de remords :P En tout cas merci pour l'avis, la suite réserve de nouveaux personnages, un virage à 90°, des morts et des larmes, des combats... et ça viendra... un jour :P
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Ven 23 Fév 2007 - 18:52   Sujet: 

J'ai lu ce chapitre avec grand plaisir, toujours porté par des descriptions aux petits oignons. :) Quant à la noirceur qui se dégage de l'écrit, elle reste dans la droite lignée du reste de la FF.

Autrement, c'est toujours un plaisir que de te voir utiliser Thrawn, dont le comportement colle parfaitement à l'image qu'on a de lui.

Quant à l'histoire, j'ai l'impression qu'elle prend un nouveau tournant, ce qui est une bonne chose. La suite s'annonce, et c'est là encore un grand atout, mystérieuse. 8)

Derniere remarque que j'avais déjà du faire mais qui prend tout son sens dans ce chapitre: quel enrichissement de ton vocabulaire depuis Les aventures de Whills! Bravo! :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Ven 23 Fév 2007 - 18:59   Sujet: 

Merci :oops:

Autrement, c'est toujours un plaisir que de te voir utiliser Thrawn, dont le comportement colle parfaitement à l'image qu'on a de lui.


En plus d'autres personnages bien plus difficiles à manier, c'était mon challenge perso de cette FF. Dans Whills, je n'avais que Yoda, mais cette fois plus de personnages 'Uesques' sont là et c'est un grand plaisir d'avoir d'aussi bons jouets :wink:

Et entre nous, ça te connait aussi les super-grandes armées de la Mort, tu seras pas dépaysé :P :P :P
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Dark Maul877 » Jeu 01 Mar 2007 - 23:00   Sujet: 

Très bonne idée de livrer des chapitres dans ce format là, ça m'arrange comme je n'ai jamais le temps de lire les FF.

Un très bon chapitre avec une courte apparition dePalpatine qui est fort plaisante. Comme l'a dit DW, ton vocabulaire s'est grandement enrichi depuis ta dernière Fan-Fiction et cela se ressent dans le plaisir de lire :)
"A Sith shall know anger, hatred and revenge"
Dark Maul877
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1990
Enregistré le: 06 Aoû 2005
 

Messagepar Darkwilliam » Mer 21 Mar 2007 - 15:59   Sujet: 

Des nouvelles du prochain chapitre? :)
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Mer 21 Mar 2007 - 17:28   Sujet: 

Non :P mais dans une semaine je serai en vac', alors je mettrai les bouchées doubles...

Paille/Poutre : Publie la fin des Anges avant d'aller voir ailleurs :P :P :P
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Jeu 22 Mar 2007 - 11:54   Sujet: 

C'est vrai que je me suis dit que j'abusais en te demandant ça! :D
Mais moi aussi, cela devrait venir bientôt! :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Sam 07 Avr 2007 - 14:57   Sujet: 

Le chapitre 8 sort tout juste du four : au programme un nouveau personnage, d'autres plus connus et de l'action. A noter que le prochain chapitre sera assez violent, et formera un tournant dans cette fic.
Bonne lecture à tous :)
_______________________________________________________________
Se sentant menacer par la libération de Natazeus, Nox a finalement accéder à l’objectif de sa mission inculquée par Palpatine lui-même : retrouver une armée secrète. Nox attend la preuve de la mort de Natazeus afin de l’échanger avec l’Empereur. Mais l’ancien détenu est en route vers Omnimantis pour éliminer l‘assassin de sa famille…
A l’autre bout de la Galaxie, sur Coruscant, un justicier masqué sème le trouble dans les rangs impériaux.


CHAPITRE VIII : L’échiquier en place

La soirée s’écoulait tranquillement dans la campagne et le chuintement de la tempête cinglait la campagne sereine. Un vieux domaine résistait à l’abandon, mais s’était autant ancré dans les terres isolées que les saules centenaires solidement enracinés. Mais si le propriétaire avait choisi cet endroit écarté de tout regard, ce n’était pas pour les soirées mondaines qu’ils y espéraient : c’était une paisible retraite, doublé d’une cachette improbable. Une antique affaire d’arnaque boursière, au temps de la République, rien de bien palpitant mais qui justifiait aux yeux de ses ennemis de lui avoir collé la Mort aux basques…
Personne ne l’avait trouvé. Il paraîtrait même qu’un trandoshan hargneux et qu’un fameux mandalorien s’étaient mis sur l’affaire, sans effet. O’Brian pouvait être fier de sa tanière, mais ce qu’il avait fini par ne plus redouter venait tout juste d’atterrir tranquillement dans son verger.
La Mort.
Reve Randcyde, pour les intimes. Ses cheveux bruns coupés mi-courts ficelaient proprement un visage latino qui avait su faire son succès auprès d’une certaine gente dont il s’était fait l’expert. Ses deux yeux noirs se noyaient dans les thermes de son mysticisme étudié et de sa verve aiguisée, et ses lèvres traçaient un furtif sourire frivole, alignant dans ses traits la puérilité virile du chasseur de prime. Un corps musculeux précisait, un rien pédant et prétentieux, son impeccable uniforme ébène.
Il contrôla brièvement son blaster -tout était correct, vérifia avec attention sa chevelure laquée et frappa à la porte. Quelques instants plus tard, elle s’ouvrit timidement et deux yeux ébahis apparurent à l’embrassure. Poliment, avec un petit sourire courtois, Reve Randcyde força un peu plus la porte et resta observer le petit homme chétif, fébrile, reculer dans la peur et l’effroi.
- Sois tranquille, O’Brian, t’as du café ? Demanda Randcyde avec une voix détachée, en vérifiant la canon de son blaster.
- Heu… oui, oui bien sûr monsieur, dans la cuisine, si vous voulez…
- C’est bon, je le ferai moi-même.
Il pressa la détente, et aussitôt, le crâne d’O’Brian s’orna d’un trou béant, se figeant dans une expression de transe muette, et le corps tomba sur le bois poussiéreux.
Reve Rancyde pénétra dans la cuisine et brigua le café, qu’il trouva entre une pile de casseroles et de vieilles photos d’enfants souriants.
- ’Connais pas cette marque. Le vieux O’Brian pouvait sans doute pas faire son difficile dans un endroit comme celui-là…
Il se servit un verre et le sirota sur la terrasse, un œil sur son vaisseau, le flamboyant Hercule Rouge, et la campagne tranquille qui étalaient ses couleurs loin dans l’horizon bleutée.
Il laissa la journée s’écouler tendrement dans l’éclat sagace de la glèbe chatoyante, sifflotant quelques airs du moment, et savourant les meilleurs alcools que sa victime entretenait dans sa cave. Le brandi était un peu râpeux, mais il avait du corps -et Reve Randcyde savait reconnaître un digestif vivace d’une eau-de-vie trompeuse. Il apprécia particulièrement un vieux kir jalousé par l’âge et qui éveilla ses papilles autant que les hydromels maisons de Maman Randcyde.
Au plus loin que remontaient ses souvenirs, le combat et l’aventure étaient seuls convoitises d’une destinée qu’il avait entrepris à bout de bras. La profession de chasseur de prime était venue un peu par hasard entre le chaos du neuf impérial et les derniers vestiges d’une époque révolue. A cette époque, les contrats fourmillaient partout : Jedi, opposants, les cibles étaient nombreuses et les mercenaires, les aventuriers et les professionnels vivaient l’âge d’or des chasseurs de prime.
Et lui avait réussi un tour de force considérable : son premier contrat était une vieille doctoresse Jedi qui attendait que le vent tourne sur Dantoine. Une mission sans grande difficulté, mais la chance avait fait que l’objectif n’était pas seul dans le collimateur : trois autres chevaliers Jedi avaient trouvé la mort dans le savoir-faire et la maîtrise d’un Reve Randyce adolescent. Auréolé de la sympathie de l’Empereur, il n’avait jamais été au chômage depuis - et l’Empire était le genre de client au potentiel énorme en matière d’ennemi gênant à éliminer.
Quelque part, cette vie sans attache mûre de risque, d’action et d’aventure, était devenue lassante. Loin de lui l’idée de se caser dans un foyer banlieusard tranquille, avec une ribambelle de gosse et avec la messe du dimanche comme seul distraction… mais un peu d’excitation inédite ne pouvait être refusée par Reve Randcyde.
Il ne le savait pas encore, mais le dernier contrat impérial lui réservait le lot de chaos et de trouble qu’il convoitait : un vieux barbon armé sur Omnimantis, un certain « Phoenix Natazeus », un contrat aux apparences banales qui allait changer le cours de sa vie…

* * *

La lumière artificielle perçaient la voussure éthérée de Coruscant d’un pudique halo carmin, caressant la planète d’un baume pourpre et l’habillant de ses douces couleurs matutinales. La planète se réveillait dans un frisson de clameur et de fracas, et des millions d’anonymes se pressaient dans son labyrinthe d’acier et de verre avec la certitude que le changement, la réforme, était une lointaine illusion, fruit d’une naïveté toute enfantine qu’ils avaient cessé d’accrocher. Ils continuaient leur ballade innocente dans ce monde insaisissable, accoutumés à son odeur de souffre et de cadavre, et s’enfermaient dans le confort d’une vie sans perspective.
Mais, ce matin-là, un soubresaut d’honneur et de vertu frémit comme un embrassement universel. Les journaux clandestins se distribuaient à des tirages insolites, si bien que le « Libre Papier » eut à imprimé trois fois plus son édition. Sur sa première page, outre les credo de résistance et de liberté auxquels aspiraient la gazette frauduleuse, s’exhibait le portrait robot d’une longue silhouette élancée, à la toge ébène et empoignant la lame blanche de sa justice. L’article s’enflammait pour l’ « Espoir du Messie » et « La promesse de la délivrance », et très vite la nouvelle avait le tour de Galactic City : quelqu’un, un justicier masqué, se soulevait contre l’Empire et avait décimé une armée à la seule force de son bras. Étrangement, la Tribune Impériale parlait promptement d’un vulgaire terroriste vite maté par l’héroïsme des stormtroopers.
Les enfants avaient trouvé leur nouvel effigie de bravoure et de grandeur, et de vives rumeurs couraient les rues et les dîners mondains. « Maske » était devenu le porte-drapeau d’une nation en péril, et à ce vent d’espérance naïve et de premières hypothèses de sédition, l’armée impériale avait redoublé de violence et d‘austérité.


Il s’était d’abord agenouillé, puis avait levé ses yeux sur son bourreau, son cauchemar, sa hantise, et finalement, son seul ami. Dark Vador était au rapport dans la salle du trône, qui s’était alors vidée de tous les conseillers dès son arrivée. La voix du Sith résonnait dans le marbre imberbe de la pièce, et le moindre de ses mots semblait être une douleur vocale, une souffrance gutturale…
- Natazeus sera facile à abattre. J’ai mis les meilleurs chasseurs de prime sur son assassinat. Cette affaire sera très vite réglée, mon maître.
A son tour, Palpatine se leva et fit quelques pas alanguis sous la lumière de Coruscant, que les hauts vitraux de son palais corrigeaient en ombres sales et néfastes.
- Je l’espère, Seigneur Vador. Je l’espère pour vous : vous aviez promis votre plan comme infaillible.
- Il le sera, mon maître.
- Vous avez perdu l’efficacité de vos débuts, Vador. Libérer Natazeus était une stupidité, et vous vous en êtes porté garant à plusieurs reprises…
- Je pensais que cela accélérerait les choses… Nox ne se serait jamais pressé aussi vite s’il ne s’était pas senti en danger, justifia Vador.
Un rictus déchira la face flétrie de l’Empereur :
- Natazeus était un bon appât, à condition qu’il reste sous contrôle. Or, vous l’avez laissé filer…
- Je m’en excuse, mon maître. Il ne sera bientôt qu’un souvenir, je vous le promet, mon maître…
- Je l’espère, Seigneur Vador. Dans votre intérêt.
Le tourment de chair et d’acier se prosterna à nouveau, et quitta la salle du trône. Une pluie fine battait les vitrines, et la nuit tomba sur Coruscant en même temps que l’Empereur immobile s’enfermait dans ses songes et les derniers ressors de sa fourberie.
Tout se passait très bien. Comme il l’avait prévu.

* * *

Quand le NataJet émergea de l’hyperespace, le Vengeance planait déjà devant lui, auréolé de l’éclat fade et verdâtre d’Omnimantis. Quelques chasseurs Ties satellisés se mirent instinctivement en position de combat, et Phoenix empoigna instinctivement les commandes de tir, mais les impériaux stoppèrent illico leurs manœuvres. Par ordre de Thrawn, sans doute.
- Jet, calcule leur fréquence et sécurise le canal.
Le Jet étudia les ondes et un bip enthousiaste avisa qu’une fréquence était libre. Aussitôt, la voix d’un officier grésilla dans les enceintes :
- Déclinez votre identité.
- Natazeus. Je veux parler à Thrawn.
- Avez-vous un code d’admission ?
- Oui : deux canons à protons et un putain de collimateur.
Peu après, la voix du Capitaine Thrawn le salua avec froideur.
- Ici Phoenix. La planète est-elle protégée d’un bouclier ?
- Seulement thermale, mais nous l’avons disloquer il y a peu. Un escadron avec le Sergent Dix à son bord s’apprête à atterrir.
- Inutile de continuer cette comédie, Thrawn. Je sais que l’Empire et les Légions de la Peur ne font qu’un. A croire que e ne suis pas le stupide pantin que vous imaginez, Thrawn.
Un court silence accompagner son ton glacial. La voix du Chiss lui parût plus basse et pédante :
- Vos informations sont erronées. Votre rôle est d’abattre Nox, et je peux vous aider à le faire.
- Mon rôle était de le presser à vous donner l’accès au Projet Nine. Rien ne m’intéresse dans vos affaires : je tuerai Nox seul…
- Je suis avec vous depuis le début, Phoenix, lança Thrawn. Mes hommes sont les vôtres. Seul, vous n’aurez pas la tâche facile. Avec un escadron, atterrir sur Omnimantis qui grouille des Légions De La Peur est déjà plus plausible.
Il ne pouvait refuser. Ses talents de pilote avaient perdu de leur superbe, et face à des Légions De La Peur surentraînées, une aide impériale était la bienvenue. Mais au premier faux pas qu‘il percevrait, pensa Phoenix… les croquemorts impériaux devront creuser de nouvelles tombes.
- Je veux être seul à commander. Une fois sur Omnimantis, je ne veux personne dans mes pattes.
- Entendu. Gardez cette fréquence.
Il pianota sur les commandes de bord et le NataJet calcula les fréquences de l’escadron. Phoenix fit un rapide inventaire de ses hommes d’un soir : quatre chasseurs primaires, et l’oppressor de Shana Dix le rejoignirent. Les six vaisseaux s’engouffrèrent dans le frimas d’Omnimantis.

Il n’avait pas dirigé d’opération depuis une lointaine offensive sur des rebelles Mon Cal, mais ses instincts de commandeur étaient moins rouillés que prévu. Le NataJet fila la cime des nuées au blanc nacré imberbe, et son radar analysa brièvement la situation. D’un bip craintif, le Jet supposa que les ennuis allaient vite commencer.
- Fox 1, tout est paré.
Une autre voix grésilla dans les enceintes.
- Fox 2, tout est paré.
Les canons du NataJet frissonnèrent dans leurs acrotères, et les blasters latéraux rugirent leur impatience.
- Fox 3, idem.
Les silhouette de la cohorte disparurent sous les nuages. Une vive couleur verte les enivra alors : peu à peu, la surface forestière d’Omnimantis se précisa à leur vision.
- Fox 4, tout est paré.
- Ici Sergent Dix, formation trigozonale. Fox 4, prenez de l’altitude.

Les pilotes s’exécutèrent dans une vive impulsion d’obédience, et Phoenix empoigna son NataCom :
- C’est moi qui donne les ordres. C’est mon escadron.
- Vous traînez à prendre des initiatives, Natazeus. Tenez-vous à mon jugement, c’est un conseil…
Le NataJet émit un bip moqueur.
- Toi, ta gueule, grogna Phoenix. Si elle croit que je suis du genre à me laisser faire…
Il jeta un œil sur les détecteurs : trois armada en approche. Il demanda une analyse des ennemis : neuf skiffs de type Delta. Le genre teigneux et bagarreur, du bourrinage imprécis.
- Ce sont des Delta. Une formation en triangle est totalement inadaptée : une division alternato est plus adéquat.
- Ils sont en surnombre, nous perdrions vite l’avantage. Gardez la formation trigo - Fox 1, virez à tribord dès qu’ils seront à portée de tir. Natazeus, vous les prendrez à revers.
- Ne me donnez pas d’ordre ! Jura Phoenix, les poings serrés. Sergent ou non, vous avez moins d’expérience qu’un caniveau en matière de combat…
Ce qui le rongeait davantage, c’était que la stratégie de Dix était bien plus habile que la sienne… Renfrogné, il fixa son collimateur sur le premier skiff, un éclaireur dont il devinait la silhouette. Il avait à peine verrouillé sa cible que l’ennemi explosa sous des feux plus véloces.
- J’ai eu le premier, fit Dix. Ils vont tenter une approche en binôme. A mon signal, on scinde le groupe. Fox 2, occupez-vous des cibles 4 et 9.
Son analyse de la situation était parfaite (un coup de chance, avisa Phoenix) : lorsqu’elle lança le signal, l’escadron Fox avait pris un double avantage. Les Légions furent d’abord surpris par une telle formation, et Fox 1 et 2 avait décimé la moitié de leurs effectifs.
Le NataJet éclata deux autres skiffs et se partagea un troisième avec l’Oppressor de Dix. Les cieux se constellaient de pétarades crépitantes, et Shana finit le travail avec une rare dextérité. Elle et son Oppressor ne faisaient qu’un dans la bataille, fusionnant dans une célérité fauve. Sa voix vibra à nouveau dans les récepteurs :
- Il y en a d’autres. 6 alphazars. Formation en Marg Sabl. Fox 3, fermez la marche.
Phoenix entendait déjà le ronronnements stridents des alphazars : ceux-là allaient être bien plus difficile… une formation classique en Marg Sabl était bien trop prévisible.
- Pas de Marg. Fox 2, avancez à 9.6.1 et prenez le premier à revers. Fox 3, virez à tribord dès qu’ils seront en ligne de mire. Dix, suivez-moi sur le flanc gauche -Nata, tu peux brouiller au max notre signal ?
Le Jet émit un bip enthousiaste. Et, à nouveau, des crépitations émaillèrent l’atmosphère d’intenses éclats pourpres. Shana talonnait Phoenix et verrouilla la première cible. Des tirs zébrèrent l’horizon au-delà des nuées, et une explosion creva les cirrus à cent mètres d’eux. Ne pouvant l’esquiver, Phoenix pénétra dans le bain de flammes et quand il en sortit, le radar ne donnait plus signe de vie des Fox 3 et 4.
- On les a perdu, fit Dix, d‘une voix sèche. Natazeus, deux ennemis sont juste derrière vous…
Le NataJet virevolta et dans une manœuvre habile, il se trouva aux talons des alphazars. Deux pressions sur les commandes de tirs plus tard, les cieux d’Omnimantis étaient débarrassés des Légions De La Peur.
- Jet, scanne-moi les environs.
- On peut atterrir. Fox 1, votre flanc droit est touché.
- Ici Fox 2. Mon scan indique la présence de trois individus à six kilomètres.
Phoenix détailla son scanner. Trois tâches rouges clignotaient sur l’écran. D’instinct, il combina les rétro-déflecteurs, et fila la cime des pinèdes.
- Je ne veux personne avec moi. Chacun ses affaires.
- Fox, suivez-moi, fit Shana de sa voix sèche et hermétique.
Shana et les deux Fox restants s’éloignèrent et l’horizon vaporeux plongea leur silhouette dans son secret.
Phoenix atterrit dans une clairière, vérifia ses sabres et son revolver, et disparut dans les ombres tranquilles de la forêt.
Il était à deux pas de son objectif.
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Sam 07 Avr 2007 - 15:31   Sujet: 

Hop hop, je me promenais dans le coin quand j'ai vu qu'un nouveau chapitre avait été posté. :D

J'ai donc lu ça aussitôt et je dois dire que comme d'habitude j'ai bien aimé, grâce au style alerte et précis. L'atmosphère est toujours aussi bien rendue et tous les personnages ont une certaine épaisseur ce qui rend l'histoire prenante. Je pense là par exemple au chasseur de primes, introduit assez briévement mais à la description excellente. :wink:
Au niveau de l'histoire, pas grand chose à dire, on se laisse porter par les événements et on sent que cela va bientôt chauffer. 8)
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Sam 07 Avr 2007 - 16:00   Sujet: 

Thank you DW :) t'as été plus rapide à lire ce chapitre qu'à finir tes Anges Noirs :D

Et pour te répondre : oui, ça va chauffer :wink: Va y avoir des morts bientôt :wink:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Dim 08 Avr 2007 - 10:38   Sujet: 

Par contre ce qui serait bien pour le prochain chapitre, c'est d'avoir un petit résumé plus étoffé au début, histoire de se rémémorer les points importants du scénario. Parce que vu qu'il y a plus de temps qui passe entre la parution de deux chapitres que dans le cas des Anges Noirs (c'est dire la lenteur :P ), cela permettrait de se raffraîchir la mémoire et de mieux savoir où l'on en est! :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Dim 08 Avr 2007 - 11:43   Sujet: 

Ca marche, c'est tout à fait juste :) C'est sur qu'en deux mois y'a le temps d'oublier des détails de l'intrigue :D Mais je ferai un effort pour réduire l'écart de parution... le bac est fait pour ça. A moins que... :P
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Den » Dim 08 Avr 2007 - 13:09   Sujet: 

Je ne vois rien d'autre à dire de plus que : j'adore! Que ce soit ton style, l'histoire, les personnages, l'intrigue, etc. Tout est bon! Alors je me pose malgré tout une question...
A quand la suite? :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5316
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar kamocato007 » Dim 08 Avr 2007 - 13:11   Sujet: 

Merci encore :)

A quand la suite?

J'espère la semaine prochaine :wink:
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Raven » Mar 10 Avr 2007 - 21:47   Sujet: 

superbe.......tu te sublime a chaque chapitre kamo....
Ainsi on assiste a une alliance Thrawn Natamachin (pas le temps de retenir le nom)...lmais quel jeu joue donc le capitaine futur grand amiral.....
Raven
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Enregistré le: 13 Jan 2006
Localisation: Quelque part entre Dunquerque et Perpignan
 

Messagepar Raven » Mer 09 Mai 2007 - 19:18   Sujet: 

dsl pour le double poste mais.........kamou ou est tuuuuuuu?
elle est pas morte cette belle fic quand même...si?
Raven
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Enregistré le: 13 Jan 2006
Localisation: Quelque part entre Dunquerque et Perpignan
 

Messagepar kamocato007 » Mer 09 Mai 2007 - 19:37   Sujet: 

Non non, elle n'est pas morte :P Mais tel un Phoenix, elle renaîtra un jour. Je suis désolé de ce rythme, mais ces temps-ci j'ai tellement pas le temps que je me demande si je pourrais écrire un chapitre ce mois-ci :? Au pire, ce sera vers le 20 juin (le bac est dans ces eaux-là :wink: )
Quoiqu'il en soit, c'est pour (presque) bientôt :)
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Raven » Mer 09 Mai 2007 - 21:28   Sujet: 

oki prends tout le temps qu'il te faut.....
mais bon ça fait toujours du bien de svoir ce qu'il en est^^
Raven
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 488
Enregistré le: 13 Jan 2006
Localisation: Quelque part entre Dunquerque et Perpignan
 

Messagepar Darkwilliam » Jeu 10 Mai 2007 - 14:41   Sujet: 

Dans tous les cas, faudra qu'à la fin de la FF, tu nous mettes un fichier complet de celle ci, car je pense que je la relirai d'un seul coup (ou presque :D ) histoire de rester dans l'ambiance tout au long des différents chapitres. :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

Messagepar kamocato007 » Jeu 10 Mai 2007 - 17:32   Sujet: 

C'est promis, cher lecteur assidu :P
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar kamocato007 » Lun 25 Juin 2007 - 13:38   Sujet: 

Voilà des nouvelles de Phoenix Natazeus, puisque les vacances étant enfin là, les chapitres paraîtront à intervalles réguliers, et, surtout, peu distants les uns les autres. Le chapitre 9, intitulé Une sombre histoire de vengeance devrait paraître mercredi.

Petit teaser (copiright DW :wink: ) sur ce chapter qui sera très sombre, puisqu'une scène assez dure y fera le point d'orgue :

Quand l’Hercule Rouge de Reve Randcyde émergea de l’Hyperespace, l’émeraude intense d’Omnimantis pénétra son cockpit, et quand le vaisseau corellien franchit l’atmosphère de la tranquille planète forestière, son radar scanna les deux tiers du territoire. La région grouillait d’impériaux, mais son code était reconnu par tous les destroyers -pas d’attaque en vue. La forêt s’étendait à perte de vue : au-delà des brumes, le jour s’élevait timidement sous un orage menaçant.
- Scan large : je cherche un homme, soixante ans environ, 1m90. Et des glaçons.
Il sirotait un brandi de sa composition tandis que l’Hercule Rouge auscultait la zone à la recherche de sa cible. Pas de problème à priori, songea Reve : un vieux briscard ramolli par vingt ans de tôle ne semblait relever d’un défi majeur. Le genre de mission qu’il aura oublié le lendemain.
Le tableau de bord émit un bip victorieux : une petite tâche sombre se déplaçait sur le radar, à proximité de sa route. Il scanna à nouveau les environs : trois points clignotaient à moins d’un kilomètre de sa cible - deux enfants, et un homme.
- On dirait que lui aussi est à la recherche de quelque chose… Hercule, bascule-moi sur les commandes manuelles, on atterrit.
[i]Kamo.
kamocato007
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2028
Enregistré le: 27 Aoû 2004
Localisation: Ailleurs.
 

Messagepar Darkwilliam » Lun 25 Juin 2007 - 13:43   Sujet: 

Aaaaaah! Enfin, Phoenix est de retour sur SWU! Bonne nouvelle! 8) Teaser sympathique...dans l'attente du prochain chapitre. Mercredi dis tu? Le rendez vous est pris! :wink:
Merlin: Elias, sauras-tu répondre à cette énigme: qu'est ce qui est petit et marron?
Elias: Un marron.
Merlin: Oh putain il est fort ce con!
Darkwilliam
Ancien staffeur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7046
Enregistré le: 03 Oct 2004
Localisation: Exilé à Niort
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Les Archives (textes inachevés)


  •    Informations