StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Vador
  • Titre original Vader - Darth Vader #1 à 6
  • Genre Comic-Book
  • Série Dark Vador (Vol. 1)
  • Univers Officiel
  • Année et période 0 (Empire)
  • Scénariste(s) Kieron Gillen
  • Dessins Salvador Larroca
  • Traducteur(s) Mathieu Auverdin
  • Synopsis : Le seul et unique seigneur noir des Sith arrive pour la première fois dans sa propre série !  
    Depuis que Dark Vador est apparu pour la première fois sur grand écran, il est devenu l'un des méchants les plus populaires à avoir jamais hanté les rêves de spectateurs. Maintenant suivez Vador, depuis la fin de Un Nouvel Espoir (et des pages de la nouvelle série de comics Marvel, Star Wars) dans sa propre série, montrant la guerre opposant l'Empire à l'Alliance Rebelle, depuis l'autre camp !
  • Note du staff SWU
     (59 % - 4 commentaires)
  • Note des internautes
     (80 % - 9 commentaires)
     (72 %)
    Dark Vador : un nom qui a lui seul provoque la peur dans le cœur des ennemis de l’Empire, voire même dans ses propres rangs…
    Enfin ça c’était avant, car depuis, le gus, il a laissé l’Etoile Noire faire boum, donc il est envoyé au coin sans manger par le Papa-l-patine.
    Ce comics est moins facile à lire seul que son confrère Star Wars. En effet, il est très lié à l’autre sur son début et sa fin, ce qui n’est pas pour me déplaire. Je conseille donc à tous les lecteurs de cet arc de lire le premier de Star Wars : Skywalker Passe à l’Attaque.

    I) Le Scénario

    Voilà quelque chose de complexe puisque le scénario l’est aussi… On sent, avec plusieurs lectures, que beaucoup choses se mettent en place pour en élucider qu’une partie sans qu’on ait droit à une réelle conclusion. Beaucoup d’éléments sont juste mentionnés avant de faire leur apparition (Aphra par exemple) alors que d’autres ont l’air importants sans qu’on ne les ait vus (deux organisations criminelles sont mentionnées, dont une qui est plus ou moins liée avec l’intrigue, mais sans qu’on en voit les membres). On voit bien venir l’intrigue sur le long terme, le genre d’intrigue qui, j’espère, prendra tout son sens à la toute fin.
    Et cette intrigue alors ? Le point de départ est très bien trouvé et malgré la quantité d’histoires que l’on a eu avec Vador, c’est original. Il a échoué aux yeux de son maître et se retrouve tout en bas de l’échelle sociale de l’Empire, sous les ordres d’un général qu’il méprise… J’aurais aimé que cette toile de fond dure plus longtemps que lors des deux premières issues même si la suite est logique. En effet, sans autorité, il a besoin de sa propre armée pour mener ses projets à bien. C’est donc un déroulement tout à fait logique qui perd juste un peu de son sens à la fin au vu de l’inutilité de son « armée ».
    Premier comics qui nous introduit enfin, presque au début, un nouveau personnage (ce qu’aurait dû faire la série Star Wars pour gagner en intérêt…) en la personne d’Aphra ! Joli et intéressant bout de femme, embarquée bien malgré elle par Vador même si ça n’a pas l’air de lui déplaire. Un personnage attachant s’attendant à tout avec Vador et étant prête à embrasser son destin ! Seul petit bémol : la relation que ça occasionne avec Vador va presque nous l’humaniser (Vador pas Aphra), ce qu’il faut à tout prix éviter hormis quand il s’agit de Luke… ce qui se passe à la toute fin pour un final lourd en émotions. De plus, avec Aphra, on a droit, même si c’est maladroit (rime :p ), à un duo de « méchants » R2-D2 et C-3PO. Si avec ça Vador ne finit pas nostalgique…
    Mais finalement il mijote quoi l’Empereur ?! Son plan est intéressant à un détail près (le Story Group a encore du boulot…) : il cherche à créer une armée parallèle de gens aux talents particuliers augmentés cybernétiquement… Ok ça se tient, MAIS il le fait pour remplacer Vador si besoin ! Et surtout il commence à placer davantage sa confiance sur cette palette de cyborgs plutôt que dans la Force (ils sont tous non forceux). Je veux dire si Vador échoue, ou si tu as besoin d’une armée hors norme, tu n’es pas censé avoir des escouades d’Inquisiteurs derrière ? Ou alors on oublie Rebels ? Vraiment ou peut ? Cool, bye bye Rebels !!!
    Après, le groupe de ces personnes hors normes m’intéresse bien, ils ont tous un quelque chose de sympa, un genre de Suicide Squad à la Star Wars !
    Donc ça reste de la bonne intro qui… introduit plein de nouvelles têtes, ce qui me fait dire : il était temps !

    II) Dessins

    Bon ça reste au-dessus de Cassaday car là c’est constant, mais c’est constant moyen…
    Pour dessiner Vador aucun problème, tant qu’il n’y a pas de visage c’est très bien, mais dès qu’il n’y a plus de masque ou de capuche le drame commence… On reconnait davantage les personnages en armure qui sont tous excellents (heureusement pour une série qui s’appelle Dark Vador), coucou Boba . Les aliens aussi, un très beau Wookiee en début d’arc. Mais les humains ce n’est pas ça… SAUF un soin tout particulier qui semble être apporté à Aphra. Larroca doit bien l’aimer celle-là !
    Les combats sont bien montés, on arrive à suivre d’une case à l’autre sans passer trop vite à la case « Vador a tué tout le monde », sauf les Tuskens mais c’était plus un clin d’œil sympathique qu’un véritable élément scénaristique. On a enfin du dynamisme !
    On parlera aussi des vaisseaux qui sont d’assez bonne facture, que ce soit les chasseurs, cargos ou vaisseaux capitaux, ou… même les vaisseaux WTFesque ! Il y en a pour tous les goûts, même les plus bizarres ^^. Je ne dis qu’une chose : vivement un combat spatial d’envergure !



    + Les plus

    Une intrigue filée (ouais comme la métaphore) ! 
    Un postulat de départ intéressant 
    Aphra 
    Suicide Squad à la Star Wars

    - Les moins

    Incapable de dessiner un visage (sauf Aphra) 
    L’empereur qui pense que la Force c’est démodé ?! 
    L’armée de Vador qui ne sert à rien 
    Les deux droïdes qui font que du comic relief
  • 04/06/2015
     (50 %)  •  Langue : VO
    Attention, critique 100% Spoiler !


    J'aime bien le fond de l'intrigue, parler de Vador après son échec autour de la première étoile noire, et savoir que Palpatine le mets à l'épreuve suite à cela c'est franchement une idée qui m'intéresse. Par contre, la petite quête pour trouver des droïdes et des alliés, bof. C'est un peu mal amené, ça va trop vite, et au final ça ne sert strictement à rien vu qu'ils se font tous dessoudé en 2 minutes. D'ailleurs, cette troupe de non-forceux sous la "commande" de Palpatine me rappel furieusement le recrutement de Assaj Ventress dans la première série TV Clone Wars... En vraiment moins bien. J'ai du mal à trouver ça crédible.
    Après c'est évident que ça reste un premier arc d'introduction, d'une nouvelle série, d'un nouvel éditeur, et que pour les lecteurs de l'univers legends, ce n'est pas évident d'appréhender ce "terrain neutre et vierge".
    Une chose que j'apprécie tout de même (et ça se retrouve dans les autres séries), c'est l'aspect unitaire de la saga. Les références à la prélogie et à la guerre des clones sont bel et bien présentes, et le tout s'accorde très bien. Il y a un côté fan service avec la virée sur Geonosis c'est certain, mais ça reste très agréable, à défaut d'être exploité à son plein potentiel.
    La fin du numéro #6 donne le ton sur la suite, avec un Dark Vador exposé à son passé qui découvre enfin qui est le jeune pilote à l'origine de la destruction de l'étoile noire. C'est bien amené, la réaction de Vador est bien marquante, bien joué !

    Un petit mot sur les dessins qui ne sont pas vraiment à la hauteur. C'est très inégale, pas toujours jolie jolie (l'Empereur est vraiment bizarre par exemple), je ne suis pas emballé par cet aspect. A voir si ça s'améliore pour la suite.

    En résumé : ça se lit, il y a de bonnes choses, de bon clins d'oeil, un fond qui se tient mais l'ensemble reste brouillon et n'est qu'une histoire d'introduction qui a du mal à me faire vibrer.
  • 04/06/2015
     (55 %)
    Les 6 premiers numéros de la série Dark Vador représentent le premier arc. Est-ce que Kieron Gillen au scénario et Salvador Larroca aux dessins ont fait mieux que leur collègues Aaron/Cassaday sur les 6 premiers numéros de Star Wars ? Vedict.

    Scénario :

    Gillen s'est donc lancé dans la réalisation de ce premier arc, concernant, comme son nom l'indique, Dark Vador. Pour rappel, l'histoire se déroule quelques jours après la destruction de l'étoile Noire.  Et bien que dire, c'est franchement pas très réussi. On a du mal à saisir le but de tout ça et de toute ces aventures. Dark Vador se fait remonter les bretelles par Palpy, donc il décide de rechercher en cachette le pilote qui a détruit l'Etoile Noire ainsi que le mystérieux associé de l'Empereur : Cylo IV. Franchement, ça démarre bien, avec un Vador impitoyable et maître de la situation. Puis tout doucement, au fil des numéros, on s'endort, on rencontre un nouveau personnage, Aphra, qui ne sert pas à grand chose. Déjà on se demande ce que Vador fait avec une gamine, et puis surtout, on comprend pas trop le but de leur expédition (ça je le dis pas c'est spoiler). Donc au final pendant les numéros 3/4/5 on s'embête. Les numéros #1/#2 et #6 relèvent un peu le niveau puisque le croisement de scénario avec la série Star Wars se fait très bien - et la fin du #6 est excellente. Les références à la trilogie et à la prélogie font très plaisir aussi. Mais franchement, l'arc part dans tous les sens, certaines intrigues sont résolues beaucoup trop rapidement, les personnages vont et viennent comme ça. Alors ok, ce qu'on a vu là va sûrement servir pour la suite, mais ça donne pas spécialement envie de continuer justement. Bref un potentiel inexploité ou mal exploité, à vous de choisir. 

    Dessins :

    Larroca fait du bon boulot sur ce comics, y a vraiment pas grand chose à dire, et ses dessins sont même légèrement au-dessus de ceux de Cassaday. Par contre, chose impardonnable, une planche est réutilisée à l'identique dans le numéro 6 (dernière planche de la page 3 et 4 de celui-ci). Le visage de Palpatine est complètement raté sur plusieurs gros plans aussi. En bref, des dessins inégaux, mais globalement réussis.

    Conclusion :

    Bon et bien disons-le franchement : C'est décevant. Alors certes le caractère de Vador est super bien représenté, il gère la situation, mais certains personnages gravitant autour de lui sont en fait inutiles. La fin de l'arc est bien, mais s'il vous plaît, maintenant que les introductions sont faites (que ce soit pour la série Star Wars ou celle-ci), passez la deuxième et offrez-nous quelque chose de bon.
  • 14/09/2015
     (60 %)  •  Langue : VF
    Suite aux débâcles de l’Étoile Noire et de Cymoon 1, Dark Vador le Seigneur Noir des Sith, doit prouver à son Maître qu'il est toujours digne d'être son apprenti et le bras armé de l'Empire. Pour cela, Palpatine le place sous le commandement du Grand Général Tagge, mais le Sith entend bien montrer qu'il reste une force avec laquelle compter. Il n'a plus de commandement direct ? Qu'importe, il se trouvera une armée privée, peu importe les moyens ! Dans le même temps, il poursuit sa traque du pilote rebelle qui a détruit l’Étoile Noire, quitte à mettre le plus redoutable des chasseurs de primes sur sa route.

    Série sœur de Star Wars de Jason Aaron et John Cassaday, Dark Vador promet d'être la série qui nous explique comment Vador, disgracié suite au plus grand échec militaire de l'Empire, redevient le commandant impitoyable qu'il est dans l'Empire contre-attaque. Aux commandes de la série, le duo Kieron Gillen – qui a déjà écrit des titres centrés sur des anti-héros – et le controversé dessinateur Salvador Larroca. Pari bien peu réussi dans ce premier arc qui, s'il a quelques forces, fait surtout preuve de beaucoup de faiblesses.

    Le tout premier numéro de l'arc, et de la série, est excellent. Les deux auteurs donnent l'impression de savoir ce qu'ils font, lancent des pistes, décrivent d'excellents Vador et Palpatine, plaçant même dans la bouche de ce dernier un très bon mot concernant la fonction d'« Élu » de son apprenti. Il y a des mystères, des liens avec la série Star Wars mais aussi avec la prélogie et la trilogie (des liens qui reviendront régulièrement dans l'arc, ce qui est une bonne chose mais risque fort de relancer le débat sur la dualité Anakin/Vador)... Rien à redire. C'est malheureusement dans la suite de l'arc que la qualité baisse.

    En effet, arrivé au second numéro, l'affaire se corse. Vador est censé obéir à Tagge... mais Tagge disparaît aussi vite qu'il est apparu dans la série, et bien malin qui peut dire, subitement, pourquoi le Sith est ainsi libre de ses mouvements alors que Palpatine stipulait bien qu'il devait rendre compte au Général. En lieu et place, l'auteur introduit le personnage d'Aphra, aussi bavarde que Vador est silencieux, une jeune femme intrigante et nécessaire aux plans de Vador. Mais pour les exécuter, tous deux vont avoir besoin de deux droïdes tout de noir vêtu, l'un de protocole, l'autre astromécano. Le manque de subtilité dans ce choix et dans leurs designs fait hélas peine à voir... D'autant plus que, pour l'amateur de l'UE Legends, difficile de ne pas comparer 0-0-0 à HK-47 ! :pfff:

    La fin de l'arc donne l'impression d'être totalement en roue libre, le passage sur une planète bien connue donnant l'impression d'être dispensable, les « remplaçants » de Vador manquant cruellement de charisme, et Palpatine et Vador reprenant leurs rôles du Maître et de l'Apprenti "classiques", déjà vu à maintes reprises chez Dark Horse. Tout ça pour faire place nette très vite, afin de permettre aux dernières pages d'être raccord avec les événements de Star Wars #6... A ce sujet, on notera d'ailleurs que l'arc entier se déroule pendant les numéros 4 à 6 de Star Wars : soit Vador se déplace très très vite, soit il y a un léger souci de temporalité dans les deux séries, sans doute dû au décalage dans le lancement des deux séries. :transpire:

    Que dire des dessins de Salvador Larroca, si ce n'est qu'ils ne sont pas glorieux ? Au fur et à mesure que l'on progresse dans l'arc, la qualité des dessins décroît : il suffit de comparer Palpatine entre les numéros 1 et 6, ou bien le personnage de Vador lui-même, qui semble souvent « tassé », ou petit par rapport aux autres protagonistes. Les designs des « remplaçants » sont assez douteux, les décors vides et les scènes d'action sont pour certaines à la limite de l'incompréhensible, notamment ce qu'il se passe sur Géonosis ou bien dans l'arène... J'ai, et de loin, préféré les dessins de John Cassaday sur Star Wars. Espérons que le dessinateur s'améliorera par la suite !

    Déception donc que ce premier arc de Dark Vador, qui donne par moment l'impression d'être une succession de one-shots plutôt qu'un arc cohérent et construit tel quel. Si le scénario a le mérite d'introduire plusieurs nouveaux personnages amenés à revenir dans la série, il peine à convaincre sur les épreuves affrontées par Vador, et il n'est pas aidé par un dessinateur qui livre une prestation tout juste correcte, et donc indigne de ce à quoi peut prétendre un Seigneur Noir des Sith. La suite de la série se doit d'être plus convaincante car, en l'état, ça ne l'est pas. :non:

    Note : 60%
La série
 
Univers
 
Ce livre fait partie de l'Univers Officiel Star Wars.
Pour plus d'informations, cliquez ici.
SWU fan database
 

Statistiques globales

242 membres le possèdent (qui ?)
214 membres l'ont lu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de ce livre ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité