(GCG) Deuxième bataille de Mon Calamari
  • Acteurs Résistance Mon Calamari vs Empire
  • Situation chronologique
    An -1
  • La deuxième bataille de Mon Calamari intervient dans la droite ligne des soulèvements de peuples soumis à l’oppression impériale. Après une vingtaine d’années, les deux principaux peuples de la planète – Quarren et Mon Cal – réduits en esclavage par les forces impériales, tentèrent de se libérer de ce joug et de récupérer la souveraineté de leur planète.

    Une résistance réduite était déjà en place avant la bataille, avec notamment à sa tête Ackbar, qui finit par être emprisonné et envoyé comme esclave aux ordres du Grand Moff Tarkin. Il avait cependant réussi à installer une poche de résistance suffisamment solide pour gêner les impériaux dans l’exploitation de la planète. Ainsi des actions de sabotage, des manifestations et autres blocages de production furent les principales armes dont usait le peuple calamarien. Si ces actions n’étaient pas à proprement parler violentes, elle n’en était pas moins une façon de signifier aux autorités que la révolte grondait, tout en maintenant un état de veille citoyenne chez tous les habitants.

    De leur coté, les Quarren, bien que souvent en confrontation dans leur histoire avec les Mon Cals, finirent par unir leurs forces sous une bannière mélangeant les deux peuples, unis dans l’adversité. Malgré le fait que l’un de leurs dirigeants, Seggor Tels, ait grandement facilité l’occupation impériale de la planète, il était temps de mettre fin aux rancœurs historiques et montrer un front uni face à l’envahisseur.

    Face à cette résistance plus ou moins passive, l’Empire, pour qui la planète était un enjeu important, décida de frapper un grand coup afin de soumettre définitivement les insurgés. Les vaisseaux en orbite bombardèrent et détruisirent trois cités flottantes en ne laissant aucun survivant. Cette action barbare, au lieu de mettre un coup d’arrêt aux actions rebelles des peuples indigènes, produisit ce que vingt années d’esclavage n’avaient pu provoquer : les populations entières se soulevèrent et la bataille pour la libération de la planète commença.

    Les forces impériales furent débordées par la véhémence et la soudaineté de l’attaque. Alors qu’ils avaient jugé les peuples comme pacifiques ou peu s’en faut, ils se retrouvèrent face à des combattants certes mal équipés mais mus par une envie farouche de venger l’affront combiné de l’esclavage et de l’extermination des leurs. Ils purent appuyer leurs efforts sur les préparatifs de la résistance instaurée par Ackbar et les siens qui avaient mis en place divers dépôts d’armes. Des chantiers navals secrets avaient aussi été construits sous la mer afin de libérer une flotte capable de pourchasser les croiseurs impériaux, les Mon Cals utilisant à leurs fins leur génie. Des saboteurs détruisirent en même temps les chantiers impériaux ainsi que les vaisseaux qu’ils abritaient, ne laissant aucun renfort aux soldats en déroute. Des armes plus ou moins lourdes furent détournées pour servir la rébellion, en réalité tous les esclaves travaillant pour l’Empire s’engouffrèrent dans la brèche et utilisèrent leurs accès et leur force pour libérer leur planète.

    Après une bataille d’une intensité notable, tant en orbite que sur la planète elle-même, les forces impériales, complètement débordées par le soulèvement finirent par abandonner le système tout entier aux rebelles. Cette victoire remportée sur la force impériale réputée invincible permit à beaucoup de peuples mis en esclavage de reprendre la main sur leur destinée, catalysant nombre de mouvements de résistance à travers la galaxie.

    Mais les peuples de Mon Calamari, juste après la victoire prévoyaient déjà la réplique impériale. Ils pensaient avoir vite affaire à un renfort de troupes d’occupation, et il était impensable que les populations subissent la fureur de l’Empereur qui serait cette fois-ci sans aucune commune mesure avec les trois villes détruites précédemment.

    Ils décidèrent donc de reprendre l’activité des chantiers et mirent en place diverses constructions de navires de guerre afin de se prémunir contre cette éventualité. et c’est ainsi que naquirent les croiseurs MC-80, encore plus redoutés que les Stardestroyers impériaux.

    Puisque les rebelles – par l’intermédiaire de Mon Mothma – traitaient avec les Mon Cals afin de mettre en commun leurs efforts, des techniciens rebelles purent venir travailler sur ces chantiers afin de développer la flotte de l’Alliance. Ackbar de son coté, libéré de son esclavage auprès de Wilhuff Tarkin, prit place au sein du haut commandement rebelle.
    Conclusion : Mon Calamari fut libérée et les peuples de la planète rejoignirent le combat de l'Alliance Rebelle. Leur apport fut particulièrement déterminant puisqu'il fut la base de la constitution d'une véritable flotte pour l'Alliance, et maints génies militaires - dont Ackbar - apportèrent leur soutien. Sur un autre plan cette libération d'un système fut une première qui enjoignit plusieurs autres planètes à prendre les armes pour se soustraire au joug impérial.
Univers
 
Cet événement ne fait pas partie de l'Univers Officiel Star Wars, mais appartient à l'Univers "Legends".
Pour plus d'informations, cliquez ici.
Publicité