Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

La Fédération Impériale [T2]

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar Alfred M. » Dim 02 Mai 2021 - 20:41   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Deux bons chapitres qui décrivent bien l'état de suspension de la Galaxie même si on sait que ça ne va pas durer, surtout que dans les deux camps on converge vers ce que l'on attend tous :whistle: .
En espérant que tu donnes un rôle plus décent au père de Zev que Veitch dans Dark Empire :transpire: .

Jagen Eripsa a écrit:Il a fait exécuter une poignée de Seigneurs de guerre que personne n’allait pleurer.


Moi je pleure Leonia :cry: .
"Ah zut, c'est reparti mon kiki."
Alfred M.
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3980
Enregistré le: 19 Avr 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 02 Mai 2021 - 21:37   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci Alfred ! :jap:

Alfred M. a écrit:Deux bons chapitres qui décrivent bien l'état de suspension de la Galaxie même si on sait que ça ne va pas durer, surtout que dans les deux camps on converge vers ce que l'on attend tous :whistle: .

On va y venir... :D

Alfred M. a écrit:En espérant que tu donnes un rôle plus décent au père de Zev que Veitch dans Dark Empire :transpire: .

On le verra, en tout cas. :sournois:

Alfred M. a écrit:Moi je pleure Leonia :cry: .

Je suis sûr que tu trouveras d'autres personnages à ton goût dans la suite de l'histoire... :P
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar L2-D2 » Lun 03 Mai 2021 - 13:07   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Chapitre 12 lu !

Poldrei semble inarrétable. La Nouvelle République encaisse les coups et ne sait pas quoi faire pour lutter contre sa communication, ses idées, sa popularité. Je trouve ça vraiment très bien joué de ta part, Poldrei n'est pas un profil auquel l'UE Légendes nous avait habitué, et ça fonctionne de mieux en mieux maintenant que le personnage assume ses idées ! :oui:

Et de l'autre côté, j'aime bien ce que tu fais de Siveline, personnage un peu plus "nerveux" et qui a du mal à accepter le fait que Poldrei gagne à tous les coups. De là à mener une action contre lui ? Peut-être pas, mais là où la Nouvelle République semble un peu passive, un peu attentiste, la jeune femme enrage. Et ce n'est pas le retour de sa mère qui semble arranger les choses ! :paf:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6793
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jagen Eripsa » Lun 03 Mai 2021 - 14:14   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci L2 ! :jap:

L2-D2 a écrit:Poldrei semble inarrétable. La Nouvelle République encaisse les coups et ne sait pas quoi faire pour lutter contre sa communication, ses idées, sa popularité. Je trouve ça vraiment très bien joué de ta part, Poldrei n'est pas un profil auquel l'UE Légendes nous avait habitué, et ça fonctionne de mieux en mieux maintenant que le personnage assume ses idées ! :oui:

Et c'est loin d'être fini... Ce cher Carth n'est pas près de jouer les papys gâteaux avec le petit Martann ! :sournois:

L2-D2 a écrit:Et de l'autre côté, j'aime bien ce que tu fais de Siveline, personnage un peu plus "nerveux" et qui a du mal à accepter le fait que Poldrei gagne à tous les coups. De là à mener une action contre lui ? Peut-être pas, mais là où la Nouvelle République semble un peu passive, un peu attentiste, la jeune femme enrage. Et ce n'est pas le retour de sa mère qui semble arranger les choses ! :paf:

Elle a un tempérament agressif, et en cela, c'est bien une Poldrei. :D
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar mat-vador » Mer 05 Mai 2021 - 13:03   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Retard rattrapé :wink: !

La Nouvelle République : " - patron, vous avez vu ? la Fédération Impériale organise des élections libres et tend la main aux non humains !
- Sérieux ? des élections libres et des aliens qui servent les impériaux de leur plein gré ?
- On est mal, patron ! on est mal !"

Très malin de la part de Carth mais pas sûr que Siveline s'en laisse conter. Je la vois bien rendre visite à papounet avec un blaster sur la tempe pour le menacer : "arrête de gagner à tous les coups ! t'es fatiguant, là !"

Et hâte de voir ce que l'enquête sur les DSI disparus de Kuat va donner... à mon avis, quelqu'un du Noyau Profond va pas tarder à sortir du bois :sournois: !

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2604
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mer 05 Mai 2021 - 21:22   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci Mat ! :jap:

mat-vador a écrit:La Nouvelle République : " - patron, vous avez vu ? la Fédération Impériale organise des élections libres et tend la main aux non humains !
- Sérieux ? des élections libres et des aliens qui servent les impériaux de leur plein gré ?
- On est mal, patron ! on est mal !"

Y a de ça :lol: :lol: :lol:

mat-vador a écrit:Très malin de la part de Carth mais pas sûr que Siveline s'en laisse conter. Je la vois bien rendre visite à papounet avec un blaster sur la tempe pour le menacer : "arrête de gagner à tous les coups ! t'es fatiguant, là !"

Oh, ce serait bien le genre ! :sournois:

mat-vador a écrit:Et hâte de voir ce que l'enquête sur les DSI disparus de Kuat va donner... à mon avis, quelqu'un du Noyau Profond va pas tarder à sortir du bois :sournois: !

On a encore quelques chapitres de "tranquillité". :D
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Dark Palgueïss » Mer 05 Mai 2021 - 23:02   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Chapitres lus ! Pas mal du tout, on en apprend plus sur des personnages importants et pendant ce temps, on sent qu'une tempête approche. :sournois:
Dark Palgueïss
Jedi SWU
 
Messages: 179
Enregistré le: 06 Jan 2017
 

Messagepar Jagen Eripsa » Jeu 06 Mai 2021 - 10:21   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci Palgueïss ! Décidément, vous avez tous l'air de l'attendre avec impatience, cette tempête... :sournois:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Dark GaGa » Ven 07 Mai 2021 - 12:22   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

[Critique pas du tout constructive] : c'est boooooooooooooon!
Les enjeux politiques, les personnages mieux utilisés que les originaux, hâte voir où ça mène.
Welcome to the dark side, we lied about the cookies. #teamReyLo #teamEmpire
Endor is a lie! Long Life to the Emperor!
Fan-fics : emplois fictifs petits meurtres fanart:Grimoire sith
Dark GaGa
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3342
Enregistré le: 30 Nov 2017
Localisation: Citadelle Sith, Dromund Kaas ou Palais Impérial, Coruscant
 

Messagepar Jagen Eripsa » Ven 07 Mai 2021 - 13:24   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci GaGa ! On en verra un peu plus très vite... Le prochain chapitre avec Anthara sera encore assez calme, mais ça s'accélérera ensuite... :D
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 09 Mai 2021 - 17:53   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

C'est reparti pour un tour ! :D
Y a une référence historique (au sens premier du terme, et qui n'a rien à voir avec Star Wars) dans ce chapitre, curieux de voir si vous allez la repérer.... :cute:



<<Chapitre précédant<< Sommaire >>Chapitre suivant>>

Chapitre 13

— Remarquable.
Après des semaines à le côtoyer, Anthara avait appris à discerner les subtiles variations d’humeur qui caractérisaient le Grand Amiral Thrawn. Derrière son flegme de façade, il était capable de se montrer quelquefois enthousiaste, parfois détaché, de temps en temps énervé.
Les mots qu’il employait pour commenter les explications d’Anvos Gammal, directeur des chantiers navals de Jaemus, étaient plutôt élogieux. Mais son ton comportait une touche d’ironie qui laissait de plus en plus place à l’agacement.
Cela faisait à présent près de deux heures qu’ils arpentaient les installations, passant d’une station d’assemblage des turbolasers à un poste de calibrage des générateurs de bouclier pour revenir vers une zone de test des champs de force des hangars. Anthara avait l’impression d’avoir fait trois fois le tour du destroyer en cours d’assemblage dans les immenses docks de Galentro, et, à en croire l’état de ses jambes, ce n’était pas qu’une impression.
Elle réfléchissait à un moyen d’écourter la visite quand Thrawn intervint enfin. Gammal venait de leur annoncer leur prochaine destination : la chaîne d’assemblage des gaines isolantes des câbles électriques assurant l’amorce des réacteurs subluminiques. Tout un programme, songea alors la jeune femme en étouffant un bâillement.
— Je ne doute pas que la visite de cette salle serait passionnante, déclara le Grand Amiral d’un ton qui ne souffrait aucune interruption. Et que nous pourrions y constater, une fois de plus, toute l’efficacité de vos installations. Mais le but de ma visite était d’un tout autre ordre. Je veux savoir ce que Galentro peut m’apporter comme conceptions nouvelles.
Le directeur des chantiers pâlit légèrement, puis répondit, d’une voix moins assurée qu’auparavant :
— Bien sûr, Amiral… Le bureau d’études… C’est par là, suivez-moi, je vous prie…
Il les mena, plus silencieux qu’auparavant, dans une autre partie du complexe. Bien éloignée, remarqua Anthara, de celle où ils se trouvaient jusque lors. Comme si le directeur Gammal n’avait pas voulu se retrouver, par hasard, à cet endroit-là.
Les soupçons de la jeune femme se renforcèrent alors qu’ils approchaient de leur destination.
— Les Industries Lourdes de Galentro ont depuis longtemps investi dans la recherche, expliqua leur guide, mais nos domaines de compétences étaient plutôt le matériel de manutention et les machines-outils. Nos installations de Jaemus étaient vouées à la sous-traitance, et c’est une habitude que nous avons gardée, comme vous avez pu le constater par vous-même. La constitution de notre bureau d’études est assez récente et est issue de la volonté de feu le Grand Moff Kaine…
Tout cela, Anthara le savait ou l’avait deviné. Elle avait vu, lorsque le Nemesis les avait conduits jusqu’ici, l’alignement des croiseurs de classe Enforcer qui attendaient l’arrivée de leur équipage. Jaemus produisait ces petits vaisseaux à la chaîne, ou peu s’en faut. Oh, ils n’étaient pas mauvais, comme croiseurs ; avec leur structure en pointe, ils affichaient un air de parenté avec les destroyers classiques de l’Empire. Mais leurs six cents mètres de long faisaient pâle figure, et pire encore leur structure somme toute assez fragile. Ils ne valaient guère mieux, dans l’absolu, que les vieux cuirassés Katana que la Nouvelle République s’efforçait de réarmer. Seul le nombre parvenait, de temps à autre, à leur garantir un avantage.
Franchissant un dernier sas, ils furent introduits au sein d’un grand laboratoire dont les murs immaculés alternaient avec des panneaux de transparacier s’ouvrant sur l’espace. Les ingénieurs au travail – une grosse dizaine, évalua Anthara d’un rapide regard – se levèrent en les voyant arriver et se hâtèrent de s’aligner dans un semblant de haie d’honneur. Seul l’un d’eux mit plus de temps ; un jeune garçon, remarqua la capitaine, aux cheveux bruns courts finement bouclés et aux sourcils marqués, qui ne semblait pas aussi impressionné que ses collègues par l’arrivée des officiers.
— Amiral Thrawn, je vous présente Fillian Dross, le responsable de ce bureau, annonça Gammal en leur désignant un homme qui sortit du rang.
Ils n’auraient pu former contraste plus saisissant : le directeur, avec son crâne lisse comme un casque de stormtrooper, sa moustache brune fournie, sa petite taille et son embonpoint marqué, et, de l’autre côté, l’ingénieur, grand, sec, de longs cheveux blonds d’aspect terne tombant sur les côtés de son visage.
— C’est un honneur de vous recevoir au sein de nos modestes installations, déclara Dross d’une voix sèche.
— Fillian, reprit Gammal, le Grand Amiral souhaiterait découvrir nos projets actuels…
Ils échangèrent un regard neutre, et l’ingénieur acquiesça.
— Bien sûr. Suivez-moi.
Il les mena au centre de la pièce, occupé par une table d’holoprojection. Il s’installa près du terminal de contrôle et laissa Thrawn, Anthara et son directeur prendre place avant de manipuler l’ordinateur. Les autres membres du bureau d’études s’étaient aussi rapprochés, mais ils se tenaient en retrait.
Le squelette holographique d’un destroyer stellaire apparut en suspension au-dessus de la table.
— Voici le Galentor, annonça Dross. Ou plutôt, voici ce qu’il sera. Pour l’heure, ce prototype n’existe pas, mais nous espérons commencer son assemblage d’ici deux semaines. Ce projet a été lancé après la création de cette unité par le Grand Moff Kaine. Nous avons souhaité concevoir un vaisseau qui serait familier aux équipages de la flotte tout en offrant de meilleures performances que nos destroyers actuels. C’est une sorte de classe-Impériale Mark III, si vous préférez.
De fait, le vaisseau semblait presque impossible à distinguer à l’œil nu d’un classe-Impériale traditionnel. Elle se demanda si elle devait le signaler, mais Thrawn la prit de court.
— Je ne vois là aucune différence avec le Chimaera, l’Admonitor ou aucun autre des vaisseaux que j’ai eu l’honneur de commander, signala-t-il d’une voix plus froide encore qu’à l’accoutumée.
— J’ai eu l’occasion de superviser l’assemblage de ces deux destroyers, leur apprit Dross. Extérieurement, ils se ressemblaient bien. Mais un tacticien tel que vous n’a pas pu ignorer la différence de puissance de feu entre les deux générations de la classe Impériale.
— Effectivement.
— Il existe une différence similaire entre la Mark-II et le Galentor. Nous avons retravaillé l’efficience du réseau interne de distribution d’énergie et le calibrage des écrans-boucliers. Nos projections nous permettent également de penser qu’une très légère variation des alliages employés pour le blindage de la coque pourraient nous permettre un gain de cinq pourcents de durabilité de la structure.
— Cinq pourcents, répéta Thrawn en dardant de son regard Dross.
L’ingénieur ne sembla pas remarquer l’agacement croissant du Grand Amiral.
— Oui, cinq pourcents sur la coque. Sept sur les boucliers, douze sur les armes, et, si nous remplaçons le réacteur Sienar I-a2b par la dernière génération élaborée sur Lianna, un I-a2c, nous devrions pouvoir passer à une vitesse supraluminique de 65 MGLT au lieu de 60 actuellement.
Thrawn se tourna vers Gammal, qui semblait avoir compris, lui, que le Grand Amiral espérait mieux de cette visite. Anthara se prépara à voir les réprimandes fuser, cinglantes, mais une voix inconnue surgit alors.
— Ce n’est pas ce que vous attendiez, bien sûr.
Les mots étaient venus du demi-cercle formé par les ingénieurs, et les regards effarés qu’ils affichaient tous, sauf un, indiquaient clairement qui les avait prononcés : le jeune aux cheveux bouclés, qui ne semblait pas perturbé par le trouble qu’il venait de provoquer.
La réponse fusa de la bouche du directeur des chantiers.
— Wessex, apprenez à rester à votre place.
Puis, revenant vers Thrawn, il ajouta :
— Je vous prie de l’excuser, Amiral. Pour en revenir au Galentor, l’avantage de ce projet…
Mais Anthara ne l’écoutait plus. Elle fixait le jeune ingénieur qui avait l’air si arrogant, si sûr de lui malgré la réprimande qu’il venait de subir, en se demandant ce qu’elle devait faire. Elle regardait son badge, où les mots « Alkin Wessex » étaient inscrits en aurebesh ; son visage, ses cheveux bouclés, ses yeux verts. En quelques secondes, elle prit sa décision. Après tout, ce n’était pas pour sa capacité à fermer les yeux et à rester à sa place que Thrawn l’avait sélectionnée.
— Vous êtes apparenté au Grand Moff Denn Wessex ? demanda-t-elle à l’homme d’une voix bien audible, interrompant du même coup le laïus de Gammal.
Ce dernier fronça des sourcils en posant son regard sur elle, puis se tourna vers Thrawn qui lui intima le silence d’un geste.
— C’était mon père, répondit Wessex.
— Et donc…
— Naturellement, coupa-t-il en se permettant un sourire.
Anthara acquiesça, puis se tourna vers son supérieur.
— Il s’agit du fils de Lira Wessex, Amiral, annonça-t-elle alors. La conceptrice des classes Venator, Impériale et même Executor. L’une des ingénieures les plus réputées de l’Empire. Et son père à elle est Walex Blissex, le concepteur de la classe Victoire…
— …Et de la classe République, acheva le non-humain. Un membre de la Rébellion, si mes souvenirs sont exacts.
— Tout à fait, confirma Wessex.
Thrawn posa sur lui ses yeux flamboyants.
— Le talent est-il inné, dans votre famille ?
— Il ne vient qu’avec beaucoup de travail, affirma le jeune homme, toujours aussi sûr de lui.
Il soutint le regard du Grand Amiral avec un aplomb rare, constata Anthara, davantage habituée aux manifestations de malaise des officiers que Thrawn toisait.
— Si vous nous exposiez finalement vos idées ? proposa le Stratège après quelques instants.
— Bien sûr.
Il s’avança ; sans un mot, Anvos Gammal se retira, lui laissant le contrôle de l’holoprojecteur.
— La Fédération n’est pas l’Empire, commença Alkin Wessex. Vos moyens ne sont pas les mêmes : moins de chantiers, moins de ressources financières, et surtout moins d’hommes, après des années de guerre. D’autant que, d’après les rumeurs, vous avez perdu une usine de clonage, ajouta-t-il avec un coup d’œil appuyé en direction de Thrawn.
Celui-ci ne confirma ni n’infirma, laissant le jeune homme reprendre son exposé.
— Ce qu’il vous faut donc, c’est un vaisseau correspondant à ce nouvel état de fait. Plus efficace, avec moins d’hommes. Ma mère a toujours apprécié le gigantisme… En omettant, souvent, que le souci du détail est primordial. Cela a coûté cher à l’Empire. Les Rebelles avaient coutume de dire qu’un destroyer de classe Impériale comportait environ cent soixante-quatorze mille failles exploitables… Et un Executor plus encore. Il n’y a qu’à voir le destin subi par le premier du nom sur Endor pour s’en convaincre ; un vaisseau convenablement conçu, doté d’une puissance de feu de cette ampleur, n’aurait jamais dû être détruit aussi facilement.
— Vous êtes très critique envers votre mère, remarqua Anthara.
— Nous n’avons jamais eu la même philosophie, trancha Wessex. Avec mon père non plus, d’ailleurs. Mais ils sont morts, et je suis en vie.
— Donc, concernant ce vaisseau que vous nous proposez… recentra Thrawn.
Wessex entra quelques commandes sur le terminal, et la silhouette du Galentor fut remplacée par un ensemble de dessins, moins perfectionnés.
— Ce n’est qu’une ébauche à l’heure actuelle, expliqua-t-il. Et je ne vous mentirai pas : il faudra bien deux ou trois ans avant d’envisager la moindre mise en production…
Il jeta un coup d’œil derrière lui.
— …même avec une équipe qui ne serait pas composée d’anciens subalternes de Kuat Drive Yards et Sienar Fleet Systems incapables de penser plus loin qu’une mise à jour mineure des systèmes.
À sa grande surprise, Anthara vit les traits du visage de Thrawn se détendre légèrement. Le Grand Amiral semblait apprécier la franchise sans retenue du jeune ingénieur.
— Je suis parti sur une taille hybride entre un classe-Victoire et un classe-Impériale, reprit Wessex. Mille deux cent cinquante mètres de la poupe à la proue. Cent turbolasers, entre batteries et canons, dont six octuples similaires à ceux de nos destroyers actuels : deux sur chaque flanc et deux sur le ventre, près de deux des quatre générateurs de bouclier, qui seront ainsi moins exposés que sur une tour de commandement.
Le vaisseau ébauché, d’ailleurs, n’en disposait pas. Elle en fit la remarque à Wessex, lui arrachant un nouveau sourire.
— Oh, c’est toujours impressionnant, bien sûr, d’offrir une vue surplombante du vaisseau. Et utile, bien sûr, en cas de panne des senseurs, pour manœuvrer l’appareil. Mais je préfère la sécurité d’un centre névralgique moins repérable par les chasseurs ennemis.
Il leur parla, pendant quelques minutes, des réacteurs plus petits mais plus nombreux, et donc plus difficiles à détruire, des hangars installés sur les flancs ventraux du destroyer et d’une poignée d’autres détails de conception. Enfin, il se tût et attendit le verdict du Grand Amiral.
Celui-ci approcha de l’holoprojecteur et tendit la main pour manipuler les schémas suspendus, faisant tourner telle image jusqu’à trouver l’angle qui lui convenait.
— J’ai un poste pour vous, décida finalement Thrawn. Aux chantiers navals d’Ord Trasi. Vous y développerez votre concept…
Il plongea à nouveau son regard dans celui de Wessex, qui ne cilla pas plus que la première fois.
— …et vous ne répondrez qu’à mes ordres, intima le Grand Amiral.
— Avec plaisir, lui assura Wessex avec aplomb.
— Quant à vous, reprit Thrawn en se tournant vers Gammal, qui avait suivi toute la présentation sans cacher son appréhension, vous poursuivrez l’assemblage de destroyers suivant les instructions qui vous parviendront d’Ord Trasi. Est-ce clair ?
Le directeur avait pâli un peu plus en entendant ces mots ; mais il savait que le seul moyen de sortir de sa situation peu enviable était de se soumettre, et il y consentit.
Sous l’Empire, sa flagornerie aurait sans doute été récompensée, réalisa alors Anthara. Et l’impudence d’Alkin Wessex… Dûment châtiée. Elle glissa un regard en coin vers son supérieur. Thrawn, réalisa-t-elle, était encore moins proche des autres officiers qu’elle avait connus qu’elle ne l’avait réalisé jusqu’ici. L’obéissance ? Il appréciait, bien sûr.
Mais il préférait encore davantage des défis à relever, des adversaires à mater, des esprits brillants contre lesquels il pouvait exercer ses capacités propres. Rien ne l’insupportait tant que la médiocrité. Sa partie de nageur calamarien contre l’amiral Ackbar, quelques jours plus tôt, avait déjà témoigné de ces traits de caractère ; et, à présent, il préférait se fier à l’arrogance d’un jeune ambitieux visiblement compétent, plutôt qu’à un administrateur éprouvé. Il aimait le risque.
Pour ses subalternes, c’était une situation difficile ; ils se retrouvaient sans cesse à marcher sur le fil du rasoir, à jongler entre les ordres et les attentes du Grand Amiral sans sombrer dans l’insubordination. Beaucoup avaient sans doute encore en tête les histoires sur Vador et sa poigne ; et Thrawn, pouvait à sa façon se montrer aussi glacial, aussi dangereux que l’Exécuteur.
Mais Anthara, elle, entrevoyait plutôt une multitude d’opportunités.
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar mat-vador » Dim 09 Mai 2021 - 20:13   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Lu !

Wessex ? The Last Kingdom :sournois: :sournois: !!! :love: :love: J'adore cette série historique :oui: :oui: !!

La Fédé développe de nouveaux vaisseaux... faut que la NR se reprenne et viitteee :shock: !

La suite :jap: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2604
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Lun 10 Mai 2021 - 9:07   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci Mat ! :jap:

mat-vador a écrit:Wessex ? The Last Kingdom :sournois: :sournois: !!! :love: :love: J'adore cette série historique :oui: :oui: !!

Tu brûles, mais c'est pas tout à fait ça ! Denn et Lira Wessex existent bel et bien dans l'Univers Legends, ils ne sont pas de mon fait... Mais le détail est effectivement lié au royaume anglo-saxon. :sournois:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar L2-D2 » Lun 10 Mai 2021 - 11:34   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Chapitre 13 lu !

Aucune référence historique en ce qui me concerne... il faut dire que j'ai une petite tendance à ne pas voir ce genre de choses ! :transpire:

Pour le reste, c'est encore un Chapitre passionnant que tu nous proposes, avec la Fédération qui continue de se renforcer et de prouver à quel point son fonctionnement diffère de celui de l'ancien Empire. Thrawn offre une belle promotion à ce jeune ingénieur qui a semble-t-il bien des choses à prouver. la Nouvelle République a encore bien des choses à craindre...

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6793
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mar 11 Mai 2021 - 9:15   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci L2 ! :jap:

L2-D2 a écrit:Aucune référence historique en ce qui me concerne... il faut dire que j'ai une petite tendance à ne pas voir ce genre de choses ! :transpire:

Pour être franc, c'est un peu alambiqué... Mais y a l'un de vous qui a sans doute plus de chances que les autres de trouver. :sournois:

L2-D2 a écrit:Pour le reste, c'est encore un Chapitre passionnant que tu nous proposes, avec la Fédération qui continue de se renforcer et de prouver à quel point son fonctionnement diffère de celui de l'ancien Empire. Thrawn offre une belle promotion à ce jeune ingénieur qui a semble-t-il bien des choses à prouver. la Nouvelle République a encore bien des choses à craindre...

On verra d'ici quelques chapitres si elle réagira enfin... :cute:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Dark Palgueïss » Mer 12 Mai 2021 - 9:28   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Très bon chapitre ! Thrawn qui récompense un jeune ambitieux, ça peut paraître surprenant mais c'est une fausse récompense. Il l'attend au tournant, le jeunot a intérêt à être à la hauteur de ses prétentions :sournois:

Sinon je me contente peut être de peu, mais pour moi un "Imperial-III" ça me semble super, les "Imperial-II" sont déjà largement supérieurs aux autres croiseurs, non ? Donc un Imperial-III ça semble top.

Lira est une génie au final ou pas ? Je suis un peu hésitant à ce sujet. D'un côté on l'encense, de l'autre, son fils la descend en flammes, où se trouve la vérité ?

Et n'oublions pas que les énormes vaisseaux c'est peut être inutile et plein de défauts, mais c'est super cool ! :grrr:
Dark Palgueïss
Jedi SWU
 
Messages: 179
Enregistré le: 06 Jan 2017
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mer 12 Mai 2021 - 12:04   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci Palgueïss ! :jap:

Dark Palgueïss a écrit:Sinon je me contente peut être de peu, mais pour moi un "Imperial-III" ça me semble super, les "Imperial-II" sont déjà largement supérieurs aux autres croiseurs, non ? Donc un Imperial-III ça semble top.

Disons que le Grand Amiral s'attendait peut-être à un peu mieux comme optimisation proposée. :transpire:

Dark Palgueïss a écrit:Lira est une génie au final ou pas ? Je suis un peu hésitant à ce sujet. D'un côté on l'encense, de l'autre, son fils la descend en flammes, où se trouve la vérité ?


L'avis de Carth Poldrei :
Tome 1, Chapitre 154 a écrit:Carth examina les appareils qu’il avait sous les yeux. S’ils reprenaient la structure approximative des destroyers de l’Ancienne République puis de l’Empire, cette lame triangulaire si caractéristique surplombée par une tour de commandement, les nouveaux vaisseaux de classe-République arboraient un aspect bien plus organique. Ils ne présentaient pas d’angles coupants, mais des arrondis trahissant une inspiration d’origine mon calamari. Ils présentaient toutefois un armement saillant, capable sans doute de rivaliser avec celui des destroyers de classe-Impériale pourtant plus imposants.
— Blissex a toujours eu beaucoup de talent, commenta-t-il en lisant les données sur les vaisseaux rapportées par les Renseignements et les batteries de senseurs du Gatherer. Bien plus que sa fille.
Il eut un léger rire.
— Vous savez combien les Rebelles comptent d’erreurs de conception sur nos destroyers de classe-Impériale ? Cent soixante-quatorze mille ! Et ce n’est sans doute pas loin de la vérité. Lira Wessex a toujours eu de l’ambition, mais pas le talent qui allait avec. Alors que son père... ! La classe-Victoire était absolument révolutionnaire, et fiable, avec ça. J’ai eu la chance d’en commander un, l’Eddicus, pendant de nombreuses années. Un vaisseau magnifique.
Carth resta quelques instants immobile, contemplant le vaisseau qui semblait suspendu dans l’espace.
— Je veux que nous en arraisonnions un, ordonna-t-il finalement.
— En arraisonner un ? répéta Anthara, désarçonnée.
— Quand nous aurions gagné la bataille, précisa le Moff. Je ne veux pas qu'ils soient tous détruits. Il faut au moins que nous en capturions un exemplaire... Nos ingénieurs pourront peut-être s'en inspirer.

:D

Dark Palgueïss a écrit:Et n'oublions pas que les énormes vaisseaux c'est peut être inutile et plein de défauts, mais c'est super cool ! :grrr:

Ça impressionne, c'est vrai. :D
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Dark Palgueïss » Mer 12 Mai 2021 - 14:15   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Jagen Eripsa a écrit:
L'avis de Carth Poldrei :
Tome 1, Chapitre 154 a écrit:Carth examina les appareils qu’il avait sous les yeux. S’ils reprenaient la structure approximative des destroyers de l’Ancienne République puis de l’Empire, cette lame triangulaire si caractéristique surplombée par une tour de commandement, les nouveaux vaisseaux de classe-République arboraient un aspect bien plus organique. Ils ne présentaient pas d’angles coupants, mais des arrondis trahissant une inspiration d’origine mon calamari. Ils présentaient toutefois un armement saillant, capable sans doute de rivaliser avec celui des destroyers de classe-Impériale pourtant plus imposants.
— Blissex a toujours eu beaucoup de talent, commenta-t-il en lisant les données sur les vaisseaux rapportées par les Renseignements et les batteries de senseurs du Gatherer. Bien plus que sa fille.
Il eut un léger rire.
— Vous savez combien les Rebelles comptent d’erreurs de conception sur nos destroyers de classe-Impériale ? Cent soixante-quatorze mille ! Et ce n’est sans doute pas loin de la vérité. Lira Wessex a toujours eu de l’ambition, mais pas le talent qui allait avec. Alors que son père... ! La classe-Victoire était absolument révolutionnaire, et fiable, avec ça. J’ai eu la chance d’en commander un, l’Eddicus, pendant de nombreuses années. Un vaisseau magnifique.
Carth resta quelques instants immobile, contemplant le vaisseau qui semblait suspendu dans l’espace.
— Je veux que nous en arraisonnions un, ordonna-t-il finalement.
— En arraisonner un ? répéta Anthara, désarçonnée.
— Quand nous aurions gagné la bataille, précisa le Moff. Je ne veux pas qu'ils soient tous détruits. Il faut au moins que nous en capturions un exemplaire... Nos ingénieurs pourront peut-être s'en inspirer.


Ah oui, j'avais oublié ce chapitre.

Bon, donc c'est pas une génie :transpire:

Il va falloir d'urgence réinventer la flotte impériale, du coup :D
Dark Palgueïss
Jedi SWU
 
Messages: 179
Enregistré le: 06 Jan 2017
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 16 Mai 2021 - 20:12   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

On continue de découvrir de nouveaux visages ! :D



<<Chapitre précédant<< Sommaire >>Chapitre suivant>>

Chapitre 14

Tout, en cet instant, rappelait à Carth le jour où il avait renversé le Conseil Intérimaire : le couloir aux larges fenêtres, le bruit d’autres pas dans son dos, sa destination, tout, jusqu’au crépuscule écarlate qui tombait sur Orinda, ville-capitale de la planète éponyme.
Déjà, il n’était plus un simple Moff parmi d’autres, mais le Consul de la Fédération Impériale. Il n’avait plus de comptes à rendre, et, partant de là, pas besoin d’organiser un nouveau coup d’État… Il se rendait cette fois à une réunion qu’il avait lui-même convoquée, et qui ne rassemblerait que des hommes et des femmes lui devant leur poste. Ils étaient son équipe, pas ses adversaires.
Même son entourage était différent. Il était presque certain que les deux shadowtroopers qui l’encadraient n’étaient pas les stormtroopers qui l’avaient accompagné cette fois-là. Quant à la troisième personne, ce n’était plus Anthara, mais son nouvel assistant. Très différent d’Anthara, d’ailleurs. Un jeune homme tout juste sorti de l’adolescence, presque un garçon, en fait, à la peau claire et aux cheveux sombres. C’était Ahris Garind qui le lui avait recommandé, après l’avoir repéré comme recrue prometteuse de l’Académie de Presfsbelt, dans l’ex-Alignement de Pentastar.
Il se tourna la tête et lui jeta un coup d’œil, sans cesser sa progression.
— Nerveux ? lui demanda-t-il.
— Un peu, Monsieur, confia le jeune homme en se portant à sa hauteur. C’est un moment historique…
— Vous vous y ferez, Ephin, lui garantit Carth. C’est une question d’habitude…
Le garçon répondit avec un sourire hésitant :
— Il n’y aura pas d’autre première réunion du gouvernement fédéral… Les autres ne seront que des redites. L’inédite, c’est celle-là.
Il avait raison, bien sûr. C’était cette réunion-ci qui allait donner le ton des mois, voire des années à venir. Carth estimait avoir choisi les meilleurs titulaires pour les postes créés. Pour tous, ou presque. L’équilibre n’avait pas été simple à trouver… Mais il existait.
Deux gardes encadraient les portes en transparacier fumé. Ce n’étaient que de simples stormtroopers, avec une épaulette indiquant leur rang, bien loin des anciens Gardes Impériaux. Mais il n’y avait presque plus de gardes rouges… Et ils étaient bien trop reliés à Palpatine, après tout.
Les battants s’ouvrirent et ils entrèrent dans la salle. Semblable à ce qu’elle était, le jour où il s’était avancé face à Ars Dangor et Sarcev Quest pour proclamer leur déchéance. Semblable, et pourtant dissemblable en même temps. L’impression de vide était moins présente, car de grands écrans avaient été installés sur les murs. Des images issues de l’Holonet et représentant des mondes lointains ou des discours y apparaissaient, sans le son associé. Quelques fauteuils avaient été installés au pied des écrans. Quant à la table qui occupait le cœur de la pièce, elle était aussi différente ; quasi circulaire, avec un espace vide au milieu. Huit hommes et femmes de différentes espèces étaient déjà assis autour. Seul un siège était libre, face à la porte, peu ou prou à l’endroit d’où les conseillers du défunt Empereur présidaient les séances.
Carth alla s’y asseoir et prit aussitôt la parole.
— Merci à toutes et à tous pour votre présence, les salua-t-il en faisant rapidement passer son regard de l’un à l’autre.
Il les connaissait tous de noms, de réputation, mais n’avait rencontré certains qu’une poignée de minutes avant de les retrouver ici. Il n’eut pourtant aucun mal à les reconnaître, à commencer par son vieil allié, Gavrius Gavrescu, assis juste à sa droite. Le baron, natif de Tanube et vétéran de la Guerre des Clones, avait été l’un des membres de sa conspiration, comme Firmus Dowes. Il en était récompensé par le poste de Secrétaire à l’Économie, un des plus importants du nouveau régime.
Gavrescu n’était pas le seul vétéran du Conseil Intérimaire Impérial à siéger là. En face de lui était installé Xandel Carivus. Lui n’avait pas été un allié de Carth ; mais il ne s’était pas pour autant dressé contre lui. Sa nomination au portefeuille de la Justice devait lui permettre de faire usage de son talent pour obtenir des consensus… Et au Consul de calmer l’opposition chez ceux qui n’avaient pas accepté son coup d’État.
Les autres siégeaient ici pour la première fois. Certains participaient même pour la première fois à une équipe gouvernementale, à l’image de Villa Mumian. La native d’Etti IV, ancienne meneuse d’un mouvement clandestin contre l’Autorité du Secteur Corporatif, avait hérité du Secrétariat à l’Éducation. Autre novice, Silys Carash, une ingénieure agronome de Garqi à qui était échu l’Agriculture. Elle faisait partie des spécialistes promus à un poste décisionnaire, à l’image de Ji FliRan, qui avait hérité de l’Industrie. Cette Meerian de Bandomeer était une ancienne directrice de la Compagnie Autonome de Prospection ; un exploit pour une non-humaine sous l’Ordre Nouveau, d’autant plus retentissant que la révolte de son peuple avait été écrasée moins d’une décennie plus tôt par Vador en personne. Elle avait sans nul doute les compétences pour ce poste.
La nomination d’Aemont Sillib obéissait aussi à cette logique, même s’il s’agissait sans doute de celle à laquelle Carth avait eu le plus de mal à se résigner. Il n’oubliait pas que le Clan Bancaire Intergalactique, membre de la Confédération des Systèmes Indépendants, supervisait l’occupation de Polcaphran trois décennies plus tôt… Mais il n’avait pas vraiment le choix. Même l’Empire avait dû composer avec les Muuns, et avoir l’un des leurs au Budget garantirait de bonnes relations avec les garants de la monnaie fédérale.
Si Mumian et FliRan étaient plutôt des proches-humains, la haute silhouette de Sillib tranchait clairement avec ces standards. Pourtant, Carth savait que son apparence ne serait pas celle qui surprendrait le plus les foules. La palme reviendrait sans doute au Nalroni Filri Waloon. Ce natif de Celanon appartenait à la Guilde Marsquill, qui avait œuvré aux côtés des Vestiges pour chasser Zsinj de la planète. C’était Teren Rogriss lui-même qui l’avait recommandé à Carth, lequel avait choisi de lui confier le Secrétariat au Commerce. Avec son museau en pointe, sa truffe noire et sa fourrure ocre, il n’allait sans doute pas manquer de déstabiliser les représentants des sociétés qui allaient devoir négocier avec lui les concessions de liaisons hyperspatiales.
Enfin, le dernier membre du gouvernement était celui qui se trouvait à sa gauche : Hillya Val-Saran, qui était jusqu’à ce jour gouverneure de Borosk. Ce n’était pas Carth qui l’avait d’abord sollicitée, mais elle qui s’était rapprochée de lui à l’occasion des négociations d’annexion de l’Alignement de Pentastar, quelques semaines plus tôt. Elle lui avait fait part de son envie de contribuer au nouveau système qui se mettait en place. Et il n’avait pas été long à lui trouver un poste ; la réputation acquise par Borosk de planète parmi les plus sûres de la Galaxie avait parlé pour elle. Il était certain qu’elle ferait une excellente Secrétaire à la Sécurité Intérieure. Avec sa solide carrure, ses cheveux blonds coupés court et ses yeux bleus-gris perçants, à défaut d’être chaleureux, elle avait le physique de l’emploi…
Avant de commencer la réunion, il lui restait un détail à régler.
— Mon chef de cabinet, dit-il en présentant son aide de camp, debout derrière lui. Ephin Sarreti, natif de Coruscant établi sur Sartinaynian. Si je ne suis pas directement joignable, adressez-vous à lui pour toutes les affaires urgentes. Il devrait savoir où me trouver.
Les regards intéressés des huit secrétaires se posèrent sur le jeune homme. Carth ne pouvait voir sa tête, mais il l’imaginait sans peine ; se retrouver au centre de l’attention quand on n’y était pas habitué n’avait rien d’aisé ! Mais il fallait qu’il apprenne, et le seul moyen pour cela était de le mettre en situation… même si c’était inconfortable, sur le coup.
Ils firent ensuite le tour des sujets. Comme c’était la première réunion, le panorama qui se dessina n’était pas très détaillé ; il faudrait encore du temps, à chacun, pour se glisser dans son habit… Carth y compris. Mais le Consul fut tout de même satisfait des débats.
Il était beaucoup question d’économie, évidemment, car c’était là que reposaient les principales compétences du gouvernement fédéral. S’assurer de l’approvisionnement de tous les mondes en vivres et en biens de consommation était une gageure. Et si le libre-échange était en théorie la norme, dans les faits, de nombreux litiges subsistaient d’un secteur à l’autre, parfois même entre deux planètes d’un même système. Les compétences des cinq secrétaires affectés à l’Économie, à l’Agriculture, à l’Industrie et au Commerce seraient sans doute bien vite mises à l’épreuve.
Les autres représentants devaient construire une politique par eux-mêmes. Villa Mumian devait ainsi composer avec l’autonomie des secteurs en matière d’éducation – une des garanties accordées par la Fédération. Idée louable, sur le papier, mais qui entraînait de nombreuses complications. Certes, on ne pouvait pas demander à un Kel Dor, espèce qui dépassait rarement les soixante-dix ans, de s’astreindre aux trois décennies d’études qui étaient généralement la norme chez les Muuns, lesquels comptaient bien plus de centenaires – voire de double-centenaires – que d’individus ne parvenant pas à cet âge. Mais il fallait bien trouver une équivalence, tâche à laquelle allait se dévouer Mumian.
La mission de Carivus, bien que différente, se rapprochait de la sienne. Il allait devoir structurer la justice fédérale, en s’appuyant notamment sur les institutions du défunt Alignement de Pentastar. Il en discuta avec le Consul en fin de réunion, tandis que ses collègues prenaient congé.
— Le mieux serait que je travaille directement depuis l’ancienne capitale de l’Alignement, indiqua Carivus.
— Entralla ? C’est une idée, admit Carth. Nous y avons quelques bâtiments inoccupés… Qui pourraient tout à fait accueillir vos services, je pense. Je vais demander à Ephin de se renseigner.
Quand le Secrétaire à la Justice s’éloigna finalement, Carth se prit à laisser courir à nouveau son regard sur la table de réunion. Il avait aimé la configuration de cette séance, mais il savait qu’il faudrait la faire évoluer. Aujourd’hui, il n’y avait eu que les membres du gouvernement de présents, mais d’autres pouvaient aussi assister à ces rencontres ; le Grand Moff Disra, en tant que chef du Conseil des Moffs, Jahan Cross, au nom des Renseignements Impériaux… Et le Stratège, bien sûr. Thrawn.
Un léger toussotement le fit sursauter, et il s’aperçut que l’un des Secrétaires était toujours présent. L’une, en fait.
— Je vous croyais déjà dans votre bureau, confia Carth à Hillya Val-Saran.
— Autant faire notre réunion informelle ici, décréta-t-elle de sa voix tranchante.
Puis, semblant se souvenir qu’elle était sa subordonnée, elle ajouta :
— Si cela vous convient, naturellement.
— Je n’y vois pas d’inconvénients.
Elle glissa un regard en direction d’Ephin Sarreti, qui se tenait légèrement en retrait.
— Je lui fais confiance, assura aussitôt Carth.
Ou plutôt, il faisait confiance au jugement d’Ahris en la matière. Il ne l’avait jamais déçu.
— Alors, comment se présentent les élections ?
Hillya Val-Saran avait hérité, avec son poste, d’anciens organismes d’information détachés des Renseignements Impériaux, notamment de tous les agents du Département de l’Ordre, une agence de Pentastar particulièrement efficace. Ses sources représentaient un complément intéressant à celles de Cross, car elles traitaient plutôt de l’humeur de la population que des mouvements ennemis.
— Plutôt bien, dans l’ensemble, répondit la Secrétaire. Mais il y aura une opposition.
— Ce n’est pas surprenant, trancha le Consul. Je l’ai toujours su. C’est le jeu de la démocratie, après tout.
— Je veux parler d’une opposition qui se structure.
Carth fronça les sourcils.
— Ça, c’est nouveau. De quoi s’agit-il ?
— Le Souvenir Impérial.
Il ferma les yeux un instant pour rassembler ses souvenirs.
— C’est une organisation de vétérans, non ? lâcha-t-il enfin. Assistance aux anciens combattants, accompagnement des veuves et des orphelins…
— À la base, oui. Mais c’est aussi devenu un repaire pour ceux que vos discours mécontentent. En premier lieu la fondatrice de l’association, Cilvia Tagge.
Nouveau froncement de sourcils.
— Est-elle apparentée aux barons du même nom ?
— Oui. C’est une cousine germaine du défunt général Cassio Tagge, l’informa Val-Saran. La fortune de TaggeCo n’est plus ce qu’elle était autrefois, mais sa branche à elle est parvenue à conserver une forte aisance.
— Donc, elle ne compte pas se lancer dans la politique par appât du gain…
— Elle prétend que non. Elle a vraiment commencé à faire parler d’elle quand vous avez évoqué Aldérande. Cassio Tagge était, comme vous le savez sans doute, l’un des bras droits de Tarkin. Elle estime que vous salissez sa mémoire.
Comme je salis celle de Thalas, songea Carth. Le père d’Ahris avait été, après tout, l’un des officiers en poste à bord de la station de combat, même s’il n’était pas aussi haut placé que Tagge.
— J’ai exprimé une position sincère sur ce sujet, jura-t-il. Je regrette qu’elle le prenne si mal, mais je ne vais pas changer mes idées juste pour lui plaire.
Une ombre de sourire passa sur le visage de Val-Saran.
— Naturellement. Mais vous êtes prévenu, à présent.
Carth acquiesça ; connaître son adversaire ne pouvait pas être un mal.
— Et du côté des partisans de la Nouvelle République ? Certains se sont fait connaître ?
— Pas en tant que tel, répondit la Secrétaire. Mais plusieurs candidats « pacifistes » se sont déclarés. Aucun n’a vraiment pris la tête de file parmi eux… Mais s’il devait y en avoir un, je miserais sur Dyl Fom’ra.
— Un nom qui ne m’est pas familier.
— C’est un activiste politique twi’lek d’Ord Tessebok. Il était actif dans les dernières années de l’Ancienne République… Mais il s’est fait plus discret ensuite. Certaines rumeurs en faisaient un Rebelle, mais ça n’a jamais été prouvé. En tout cas, il s’est porté candidat.
— C’est noté. Je demanderai à Jahan s’il a davantage d’informations à son sujet…
Elle lui décerna encore quelques informations sur des planètes qui risquaient d’être plus disputées que d’autres avant de sortir à son tour. Ne restaient plus que Carth et son assistant, dans cette immense salle vide.
— Vous avez tout écouté ? demanda le Consul en se tournant vers le jeune homme.
— Je crois, répondit-il prudemment.
— Votre analyse ?
Sarreti se permit quelques secondes de réflexion.
— Concernant le contenu de la réunion… Ou ses participants ?
Carth le gratifia d’un regard encourageant. Il a compris où je voulais en venir.
— Les participants.
— Ils m’ont paru globalement compétents, mais ils n’ont pas encore pris leurs marques.
— En qui puis-je me fier ?
Une fois de plus, le garçon mit quelques instants avant de répondre.
— Tous vous doivent leur poste, déclara-t-il enfin. Mais ils ne font pas tous preuve de la même reconnaissance… Enfin, c’est ce que je perçois. Villa Mumian m’a l’air sincère. Sans doute parce que vous l’avez aidée à accomplir ce qui était son grand objectif, l’émancipation du SecCorp. Et Hillya Val-Saran… Elle a l’air de vouloir vous plaire.
— Elle est ambitieuse, mais surtout compétente. C’est ce que je recherche.
— Bien sûr, Monsieur.
— Et vous, Ephin ? enchaîna Carth. L’êtes-vous ?
La question prit son assistant au dépourvu.
— Compétent… ou ambitieux ? Monsieur ?
— Les deux, j’imagine. Pourquoi avoir voulu de ce poste ?
— C’est que… L’amiral Garind me l’a proposé, donc…
— Vous auriez pu refuser.
Il baissa les yeux.
— Donc… ? insista le Consul.
Presser ainsi de questions le garçon ne l’enchantait pas, mais il lui fallait absolument mieux le cerner.
— Je veux agir, finit-il par répondre, d’une voix claire mais basse. Ma famille est originaire de Coruscant. Elle a fui la planète lors de la conquête par les Rebelles pour se réfugier sur Sartinaynian. Pour moi, ça a été un déchirement… Et le moment où j’ai compris que l’Empire avait échoué. Ces dernières années au sein de l’Alignement n’ont pas été malheureuses, mais c’est parce que j’ai eu de la chance. Beaucoup de chance. À présent, je veux pouvoir agir en faveur de la stabilité, pour que personne ne soit plus contraint de fuir son monde comme je l’ai été. C’est pour ça que je me suis engagé à l’Académie… Je voulais contribuer à la sécurité de Pentastar, à la paix qui y régnait dans une galaxie en guerre. Et c’est aussi pour ça que je veux être à vos côtés, aujourd’hui : c’est la Fédération qui est à présent en mesure d’agir pour que ces considérations deviennent réalité.
Voilà qui éclaire mieux le choix d’Ahris, songea Carth en observant son assistant. Il avait compris beaucoup de choses avant même que le Consul n’y songe, et en premier lieu qu’il lui fallait avant tout un pacifiste, quelqu’un qui ne risquerait pas d’envenimer une situation diplomatique déjà tendue.
— Vous aurez l’occasion de contribuer à notre nouveau système, lui promit-il. Comme pour mes secrétaires, il va nous falloir, à tous deux, prendre nos marques… Jusqu’à présent, je n’ai eu que des aides de camp militaires. Il va sans doute falloir un petit moment pour que j’exploite au mieux vos capacités. Vous avez peut-être quelques idées sur la question ?
— La collecte et l’analyse de données, la lecture de rapports, la liaison avec vos secrétaires et les différentes agences… La logistique et la sécurité aussi, j’imagine.
— Oui, oui, oui, oui… Et non, glissa Carth avec un sourire. Ma sécurité, j’ai l’intention de la confier à quelqu’un d’autre.
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Commodore Faro » Dim 16 Mai 2021 - 21:38   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

J'attend la suite avec impatience :lol: :lol:
C'est quand tu te rends compte que Mark Renshaw est à coté de toi que tu ne dispute pas le sprint
Commodore Faro
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 110
Enregistré le: 09 Jan 2021
 

Messagepar Jagen Eripsa » Lun 17 Mai 2021 - 8:46   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci Commodore Faro ! :jap: Elle arrivera la semaine prochaine... Bientôt 15 semaines que je tiens le rythme, je vais faire en sorte que ça continue :transpire:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar L2-D2 » Lun 17 Mai 2021 - 12:58   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Chapitre 14 lu !

Beaucoup de nouveaux noms dans ce Chapitre ! C'est génial, l'univers du récit continue de s'agrandir, de se construire, et c'est vraiment passionnant à lire. Si le tome 1 suivait une construction plus ou moins parallèle à l'Univers Légendes, là on s'en détache de plus en plus... pour notre plus grand plaisir ! Et il est vrai que le rythme de publication joue beaucoup, c'est vraiment génial de voir que tu arrives à le suivre ! :jap:

Vivement la suite, donc ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6793
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jagen Eripsa » Lun 17 Mai 2021 - 16:40   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci L2 ! :jap:

L2-D2 a écrit:C'est génial, l'univers du récit continue de s'agrandir, de se construire, et c'est vraiment passionnant à lire. Si le tome 1 suivait une construction plus ou moins parallèle à l'Univers Légendes, là on s'en détache de plus en plus... pour notre plus grand plaisir !

Et c'est pas fini, la suite au prochain chapitre. :D

L2-D2 a écrit: Et il est vrai que le rythme de publication joue beaucoup, c'est vraiment génial de voir que tu arrives à le suivre ! :jap:

Je pense que ça devrait tenir jusqu'à l'été, mais faudra sans doute que je fasse une petite pause à un moment. :transpire:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar mat-vador » Lun 17 Mai 2021 - 19:56   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Lu !

La Confédération prend bonne tournure... à voir si cela tiendra dans la durée. M'est avis que que les nouveaux membres risquent de faire parler tôt ou tard leurs ambitions. Quand on a une miette de pouvoir, on n'a pas envie de le perdre sitôt :sournois: !

Et la NR a l'intention de réagir, sinon ?

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2604
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Alfred M. » Mar 18 Mai 2021 - 9:09   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Bien content de voir que l'ami Nom Anor a toujours un pied dans le gouvernement impérial :sournois:

Chapitres très sympa sinon, avec beaucoup de nouveau lore à assimiler et surement l'un des plus gros bonds vers l'uchronie. Et Carth fait bien de prendre sa sécurité au sérieux et pas que à cause des impériaux, il serait temps que Mon Mothma face appel à Alpha Blue :whistle: .
"Ah zut, c'est reparti mon kiki."
Alfred M.
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3980
Enregistré le: 19 Avr 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mar 18 Mai 2021 - 16:42   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci Alfred et Mat ! :jap:

mat-vador a écrit:La Confédération prend bonne tournure... à voir si cela tiendra dans la durée. M'est avis que que les nouveaux membres risquent de faire parler tôt ou tard leurs ambitions. Quand on a une miette de pouvoir, on n'a pas envie de le perdre sitôt :sournois: !
On les reverra, ne t'en fais pas pour ça. :sournois:

Alfred M. a écrit:Bien content de voir que l'ami Nom Anor a toujours un pied dans le gouvernement impérial :sournois:

Qui ça ? :siffle:

Alfred M. a écrit:Chapitres très sympa sinon, avec beaucoup de nouveau lore à assimiler et surement l'un des plus gros bonds vers l'uchronie. Et Carth fait bien de prendre sa sécurité au sérieux et pas que à cause des impériaux, il serait temps que Mon Mothma face appel à Alpha Blue :whistle: .

mat-vador a écrit:Et la NR a l'intention de réagir, sinon ?

Mais oui, ne vous inquiétez pas, la Nouvelle République va réagir... :D

Sinon, vous avez peut-être noté que parmi tous ces nouveaux personnages, il y en avait un qui est en fait une reprise de l'UEL ? :siffle:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Alfred M. » Mar 18 Mai 2021 - 16:50   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Jagen Eripsa a écrit:Sinon, vous avez peut-être noté que parmi tous ces nouveaux personnages, il y en avait un qui est en fait une reprise de l'UEL ? :siffle:


Et il vient de Dark Tide, comme par hasard :siffle: .
"Ah zut, c'est reparti mon kiki."
Alfred M.
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3980
Enregistré le: 19 Avr 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mar 18 Mai 2021 - 16:54   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

C'est surtout l'exemple même d'un Moff Impérial très "fédéro-compatible" sous la plume de Stackpole... Et qui est encore très jeune à ce moment de l'histoire. :sournois:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 23 Mai 2021 - 23:27   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Et voilà un autre chapitre imaginé de longue date ! :cute:



<<Chapitre précédant<< Sommaire >>Chapitre suivant>>

Chapitre 15

Celric patientait debout, en uniforme, sous le porche de la demeure familiale. Piétinant sur place, il gardait le regard rivé sur l'entrée du domaine familial et le champ de force qui en barrait l'accès. Son esprit fourmillait de questions auxquelles il ne pouvait apporter de réponses. L'impatience le gagnait tandis qu'il échafaudait des hypothèses expliquant ce qui le retenait à cet endroit, en cet instant.
Anafan, le soleil rouge de Polcaphran, avait déjà disparu des cieux, laissant à son homologue bleu Kuphran la tâche d'illuminer le crépuscule qui s'étendait peu à peu sur la capitale, Heduris, et les régions environnantes où la demeure des Tavill était installée. Il devait rester approximativement une heure avant la nuit, estima Celric à vue d'œil, fort de sa connaissance de ce monde. Bien sûr, il en allait autrement dans d'autres secteurs de la planète, où le jour venait tout juste de se lever, sans parler des innombrables autres mondes de la galaxie qui connaissaient des cycles planétaires bien différents de Polcaphran.
Les journées étaient décidément un concept bien relatif, et elles n'avaient pas grand sens pour ceux qui, comme son visiteur annoncé, parcouraient sans cesse l'espace pour remplir leur mission.
Un mouvement dans le lointain attira son attention. Il aperçut un chariot blindé LAVr qui avançait à pleine allure dans sa direction. Il semblait se diriger vers le portail des Tavill ; mais, une centaine de mètres avant d'y arriver, il ralentit pour finalement se garer sur la gauche. Un autre chariot l'imita, mais se positionna sur la droite.
Enfin, un speeder blindé apparut derrière eux et s'arrêta devant le champ de force, qui se rompit pour le laisser passer.
Celric se redressa et descendit les marches du perron pour se porter à la rencontre du speeder, qui se gara en biais pour laisser sortir son passager.
Le pied alerte, Carth Poldrei quitta le véhicule et serra la main que Celric lui tendait.
— Bienvenue chez moi, Monsieur, le salua le jeune homme.
Il vit du coin de l'œil que le Consul portait à sa gauche une large mallette, mais ne fit aucune remarque.
— Merci, Celric, répondit Poldrei.
— Si vous voulez bien me suivre... l'invita le jeune homme.
Ils gagnèrent en quelques pas l'abri du porche, puis Celric s'écarta pour laisser le Consul entrer le premier. Ensuite, il le dirigea d'un geste vers le salon où attendait sa mère.
Elle se leva en voyant leur invité.
— Inutile, inutile, assura Poldrei avec un geste d'apaisement de sa main libre.
Mais elle était déjà debout et lui tendit à son tour une main franche, que le Consul serra précautionneusement.
— Vous avez l'air d'aller mieux, constata-t-il en s'asseyant dans le confortable fauteuil de velours ocre qu'on lui avait désigné.
— Ces dernières semaines m'ont fait beaucoup de bien, assura Lysie.
— Vous m'en voyez ravi.
— Les vôtres ont été très chargées, poursuivit-elle.
La remarque fit sourire l'ex-Moff.
— Ce n'est un secret pour personne, je crois. Mais que voulez-vous... Il y a un travail à accomplir, et je n'ai rien de mieux à faire.
Il avait dit cela d'un ton badin, presque guilleret, mais Celric perçut derrière ces mots une amertume latente. Il se garda pourtant de faire la moindre remarque à haute voix.
— Alors... reprit Poldrei. J'imagine que ma demande de visite vous a laissés perplexes.
Il haussa un sourcil en regardant les Tavill qui hésitaient avant de formuler leur réponse.
— Je suppose que vous souhaitez que je reprenne mon poste de garde du corps, tenta Celric.
— Il y a de ça, en effet. Mais j'aurais pu vous le faire savoir pour un message, ou vous convoquer à mon bureau.
— C'est donc une affaire plus secrète, devina Lysie.
— Pour l'heure. J'espère pouvoir la rendre bientôt publique, mais cela dépendra de votre réponse.
— C'est en rapport avec les élections ?
— Pas du tout, assura le Consul, l'air surpris.
Il se tut un instant, puis reprit :
— En fait, mon annonce de l'autre jour pourrait bien avoir un rapport, mais seulement indirect, avec ce dont je viens discuter avec vous. Ces élections, vous l'aurez compris, représenteront une victoire diplomatique pour la Fédération. Mais je crains que certains de nos ennemis n'aient envie de les gâcher.
— La Nouvelle République ? devina Celric.
— Non, je ne pense pas. Le genre de déstabilisations que je redoute n'est pas dans ses habitudes. Je songeais plutôt à des dissidents impériaux.
Il changea légèrement de position, puis reprit :
— Vous savez peut-être, Celric, que nous sommes toujours à la recherche du Jedi Obscur Sarcev Quest. Le jeune homme acquiesça ; il avait entendu ce nom en assistant à l'un des rapports faits au Consul.
— Il n'a toujours pas été repéré ?
— Non. Et il n'est malheureusement qu'un utilisateur de la Force en fuite parmi bien d'autres. Nous ignorons toujours tout ou presque du destin de la plupart des Inquisiteurs de l'Empire. Certains sont particulièrement dangereux. Antinnis Tremayne, par exemple, a été formé par Vador en personne... Et je suis du genre à prendre au sérieux tous ceux à qui Vador s'est intéressé, avoua Poldrei avec un sourire embarrassé. On aurait pu s'attendre à ce que l'un de ces Jedi Obscurs se présente comme le successeur de Palpatine, mais ce n'est pas encore arrivé. Cependant, maintenant qu'il est plus ou moins clair que le Trône est vacant... Je crains que des candidats issus de ce milieu ne se fassent connaître. Vous avez vu C'baoth. Vous savez ce que nous risquons avec ce genre d'êtres.
Celric ne put qu’acquiescer.
— Vous m'avez été d'une aide précieuse, tout comme Paveller, Tharon ou Sarn... Mais je ne peux pas me reposer sur une unité de quatre jeunes gens détachés de divers corps de la flotte et de l'armée pour lutter contre des ennemis plus nombreux et plus expérimentés.
C'était un constat cruel, mais réaliste.
— En quoi puis-je vous aider ? demanda donc Celric.
Le sourire de Poldrei se fit cette fois-ci plus franc.
— Je souhaite créer une nouvelle unité de Protecteurs Impériaux, annonça-t-il alors. Et je veux que vous en preniez la tête.
Le jeune homme écarquilla les yeux. Cette demande ne cadrait pas vraiment avec le discours tenu plus tôt.
— Je... Mais, vous venez de dire...
— Jusqu'ici, vous n'aviez ni le nombre ni les moyens suffisants pour faire face, reprit le Consul. Cette fois, les choses seront différentes.
Il se pencha pour attraper la malette qu’il avait laissée jusque-là sur le sol, à côté de son fauteuil, puis se releva pour la tendre à Celric.
— C’est pour vous, lui indiqua-t-il. Je suis sûr que vous trouverez ça intéressant. Mais vous devriez peut-être aller l’ouvrir dans votre chambre…
Dérouté, le jeune homme adressa un regard interrogatif à sa mère. Elle acquiesça discrètement.
— Je vais faire comme ça, lâcha-t-il alors en s’éloignant.
Il regagna le hall en laissant Poldrei seul avec Lysie, puis monta les marches, doucement d’abord puis plus rapidement, jusqu’à en enjamber quatre à la fois, pour accéder au troisième étage et à son unique pièce.
L’escalier débouchait dans le plancher d’une pièce circulaire, dont tous les murs courbes étaient presque intégralement occupés par des belles baies vitrées. Une terrasse surplombant les autres toits de la maison était visible par-delà. La tourelle, comme ses parents avaient coutume de l’appeler, avait un temps servi de bureau à Edwyn Tavill… Puis, s’apercevant que son fils adorait y venir, le soir, contempler les étoiles brillant dans le ciel de son monde natal, il s’était résolu à y aménager la chambre du jeune garçon.
Mais il faisait encore jour lorsque Celric y entra, et son premier réflexe fut d’appuyer sur l’interrupteur qui déclenchait l’occultation des vitres. Puis il posa la malette sur son lit et l’examina. Elle semblait disposer de verrous, mais ils étaient ouverts. Il ne restait qu’un loquet pour la maintenir fermée, et il le débloqua délicatement avant de faire basculer le couvercle.
Son cœur s’accéléra quand il vit le contenu.
Il y avait là du tissu blanc bien épais, mais aussi des pièces d’armure argentées qu’il sortit doucement. Elles avaient l’air très solides et pourtant incroyablement légères. Il les étala sur la couette, en se demandant comment il allait pouvoir les positionner, puis reporta son attention sur la tenue elle-même.
Le haut semblait taillé sur le même patron que son uniforme habituel, mais le pantalon était apparemment un peu plus moulant. Il s’y ajoutait une troisième pièce, qu’il prit d’abord pour une sorte de jupe aux bords métalliques ; mais il repéra vite des marques sur l’arrière de sa veste qui semblaient indiquer comment l’accrocher.
Le plus étrange, c’était la sensation que donnaient ces vêtements au toucher. Le tissu semblait plus épais, et pourtant plus élastique, que celui de l’uniforme classique. Aussi Celric se demanda-t-il quel serait le ressenti au moment de le porter.
Il n’y avait qu’un seul moyen de le savoir. Il inspira un grand coup et commença à se changer.
L’habillage fut rapide ; une minute, tout au plus. Les gestes étaient routiniers pour la veste et le pantalon. Il approcha ensuite la sorte de jupe et s’aperçut qu’elle était aimantée de façon à se positionner correctement toute seule. Une découverte qui l’intrigua ; était-ce donc la présence de métal dans le tissu qui expliquait cette texture si étrange ?
Puis il s’intéressa aux pièces d’armure. La plus simple à positionner était sans doute la plus grande, avec sa forme circulaire et sa souplesse ; il s’agissait d’un gorgerin assez haut, destiné à lui protéger l’ensemble de son cou. Il en ouvrit l’arrière pour l’enfiler, et fut surpris de le trouver si ergonomique. Puis il repéra des pièces d’épaulettes et les aimanta de chaque-côté du gorgerin. D’autres plaques vinrent couvrir le dessus des bras. Il ajouta ensuite deux brassards sur ses avant-bras. Quant aux pièces restantes, il comprit très vite qu’elles étaient destinées à protéger ses tibias, par-dessus ses bottes. Il les installa.
Ayant revêtu toute sa tenue, il regarda autour de lui. Il n’y avait pas de miroir sur les murs de sa chambre, mais… Une fois les vitres occultées, il était possible de percevoir un reflet, un peu flou certes, mais indicateur.
Il s’approcha et sentit comme une sensation de vertige lorsqu’il se vit.
Sa nouvelle tenue lui donnait plus que jamais l’air mûr, et une élégance qui n’avait jusqu’alors jamais été sienne. L’air d’un véritable chevalier des contes et légendes que lui racontaient sa mère quand il était enfant.
Sa mère… Il se demanda comment elle allait réagir en le voyant. Une fois encore, il n’y avait qu’un seul moyen de le savoir.
Il réalisa, à mesure qu’il descendait les marches, que sa tenue était aussi confortable et aussi souple qu’une combinaison de vol, malgré ses protections ostensibles. Seule sa drôle de « jupe » apportait une sensation étrange, qui le déconcentrait un peu. C’était sans doute une question d’habitude, se dit-il.
À chaque marche, il entendait un peu mieux la conversation engagée entre le Consul et Lysie.
— …très courageux, pour un gamin de son âge, disait Poldrei. Mais il avait le talent de savoir quoi faire au bon moment.
— Il me parlait de cette époque avec difficulté. Il n’aimait pas évoquer la guerre.
— Ça a été une période difficile pour nous tous. Mais je peux vous certifier qu’Edwyn n’avait aucune honte à avoir de…
Il se tut, car Celric venait de faire son entrée dans la pièce. Lysie fixa son fils d’un air étrange, qu’il mit quelques instants à comprendre : elle était impressionnée.
— Alors ? demanda Poldrei d’une voix soigneusement contrôlée.
— C’est… Je ne sais pas quoi dire, Monsieur… Si ce n’est merci.
— Ce n’est rien, assura le Consul.
Il approcha d’eux, et ils se levèrent.
— Tu es magnifique, lâcha sa mère.
— Merci, Maman, répondit Celric avec un sourire.
— C’est une tenue très élégante, mais qui est encore plus intéressante pour ses côtés pratiques, reprit l’ex-Moff. La coupe est inspirée des anciennes armures Jal Shey. Il s’agissait d’un ordre d’utilisateurs de la Force différent des Jedi… Ils utilisaient leur connexion pour conseiller les dirigeants des mondes où ils étaient établis. Des négociateurs, mais qui savaient que le combat était, parfois, inévitable. Comme ils n’étaient pas les plus doués dans ces disciplines, ils avaient besoin de se protéger… Mais je ne pense pas qu’ils aient jamais eu des protections aussi élaborées que celles-ci.
Il avait l’air assez satisfait de lui.
— Vous avez sans doute noté l’épaisseur de votre uniforme ? C’est en raison de la doublure en fibres de cortosis.
Celric perçut la surprise de sa mère.
— Le minerai qui résiste aux sabres-lasers ? demanda-t-elle aussitôt.
— Lui-même, confirma Poldrei. Les entrepôts du mont Tantiss ne comportaient pas que des armes ou des cylindres de clonage… Palpatine y a fait stocker des dizaines de tonnes de métaux précieux que nous avons récupérées lorsque nous avons pris possession des lieux. Pas de l’aurodium, mais des métaux précieux parce qu’utiles : du neuranium, du phrik, du fer mandalorien… Et du cortosis, donc. Après la tentative d’assassinat contre le Grand Amiral Thrawn, j’ai demandé à nos ingénieurs de trouver une solution pour renforcer sa protection et la mienne. Ils sont parvenus à créer ces uniformes résistants aux sabres-lasers… Et plutôt solides face aux blasters, aussi. Ce n’est pas invulnérable, bien sûr. Contre le minerai de cortose brut, les armes énergétiques sont invulnérables ; mais il y a aussi la toxicité à prendre en compte… Avec ce système, cela devrait fortement atténuer les coups, voire les arrêter. Utilisez vos plaques de protection pour un meilleur résultat.
— Et la jupe ? demanda Celric, un peu gêné.
— On appelle ça un kama, lui apprit sa mère. C’est d’origine mandalorienne.
— Exactement, confirma le Consul. Une façon de renforcer la protection sur des zones moins défendables de votre corps.
Le jeune homme jeta un nouveau coup d’œil sur sa tenue. Le travail, les matériaux… Tout cela avait dû coûter des sommes folles.
— Merci, répéta-t-il une fois encore.
— C’est juste l’uniforme de combat des Protecteurs, lui assura Poldrei. Vous êtes le premier à le porter, certes, mais vos collègues auront droit aux mêmes. C’est vous qui choisirez ceux qui en sont dignes.
— J’en suis honoré, Monsieur, répondit-il en inclinant la tête. Mais je pense qu’ils y ont tous droit. Piotr, Flynn et Gladys ont prouvé leur valeur.
— Bien sûr… Mais je parlais des autres recrues.
L’air satisfait, le Consul se rassit dans son fauteuil.
— Jamais vous n’auriez pu, à vous quatre, assurer toutes les missions que j’ai en tête. Il vous faudra être davantage. Le contingent envoyé sur Jomark était celui repéré à l’issue de tests pratiqués sur une fraction de nos forces. Nous avons poursuivi le repérage depuis lors, avec une centaine de candidats potentiels… Pour l’heure, ils ignorent encore tout de leurs capacités, et… Je pense qu’il n’est pas opportun de les éclairer à ce sujet, grimaça Poldrei. Après ce qui s’est passé avec C’baoth, je préfère être prudent. Mes agents ont étudié leurs parcours et dressé leurs profils psychologiques. C’est à vous qu’il reviendra de les sélectionner.
— Et de les former, comprit Celric.
— Entre autres, confirma le Consul. Mais vous ne serez pas seul… Je pourrai sans doute vous adjuger l’aide de quelques maîtres d’armes et autres spécialistes du meilleur acabit. Et puis…
Il se tourna doucement vers Lysie.
— …j’avais espéré que vous accepteriez de l’aider, vous aussi.
Celric vit les yeux de sa mère s’écarquiller sous le coup de la surprise.
— Je ne vois pas ce que je pourrais faire, répondit-elle.
— Vous êtes une Jedi.
— Je ne l’ai jamais vraiment été, corrigea-t-elle en hochant la tête. Au plus, une padawan, et quelques semaines seulement.
— Mais vous avez connu l’entraînement des Jedi de l’ancien Ordre, insista Poldrei. J’ignore s’il reste encore quelqu’un d’autre pouvant s’en prévaloir aujourd’hui… Vous pourriez apporter vos connaissances et contribuer à la naissance de cette nouvelle unité.
Lysie jeta un coup d’œil à son fils, qui ne savait que dire. L’idée d’avoir sa mère à ses côtés ne lui déplaisait pas, mais il savait qu’elle sortait tout juste d’une épreuve très éprouvante… Épreuve qui lui avait été imposée par l’Empire.
— J’ai besoin de temps pour réfléchir, lâcha-t-elle finalement.
— Bien sûr, répondit le Consul. Je suis sûr que vous prendrez la bonne décision.
Il tira de sa poche un petit disque-projecteur holographique, le prit dans le creux de sa main et l’activa. Une sphère blanche et bleue apparut.
— Il vous faudra des moyens pour créer cette nouvelle unité, reprit-il en s’adressant à Celric. Des armes, des vaisseaux, toutes sortes de matériels… Et une base. Je pensais d’abord vous installer sur Orinda, mais, étant donné la nature sensible de vos activités, quelque chose de moins exposé conviendra sans doute mieux. Rhen Var n’est pas habitée, mais il y a tout ce qu’il faut pour vous permettre d’entraîner vos recrues.
— Un monde entier ? s’étonna le jeune homme. N’est-ce pas… excessif ?
— Je préfère prendre toutes les précautions nécessaires. Je veux que les Protecteurs Impériaux soient une réussite, insista Poldrei avec gravité. Les Jedi ont servi la République pendant des milliers d’années avec efficacité avant d’être trahis par Palpatine. Ce que j’attends des Protecteurs est différent : une unité plus militaire, sans doute plus pragmatique, obéissant aux ordres avant d’obéir à la Force.
— Quelque chose d’assez éloigné des Jedi, donc, remarqua Lysie.
— Quelque chose d’assez proche de ce qu’étaient les Jedi dans les dernières années de la République, l’hypocrisie en moins, corrigea le Consul. Je laisse à Skywalker la spiritualité et les autres considérations du genre. Les Protecteurs se chargeront du reste.
Celric acquiesça doucement. L’expérience mérite certainement d’être tentée, songea-t-il en ressentant une pointe d’excitation à l’idée du défi qui l’attendait.
— Je ferai mon possible pour être à la hauteur de vos attentes, promit-il alors.
Poldrei ne semblait pas surpris en entendant ces mots, et il le confirma lui-même une poignée de secondes plus tard.
— Je n’en attendais pas moins de vous, colonel Tavill.
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Dark Palgueïss » Lun 24 Mai 2021 - 1:47   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Chapitre lu !

Celric qui devient un chevalier impérial ! :love:

Un chapitre vraiment plaisant, on monte un nouvel ordre de "Jedi" plus pragmatiques et plus "utilitaristes" que les Jedi de la République.

Ca promet de belles choses, surtout que ce nouvel "ordre" risque d'être mis à l'épreuve plus vite que prévu :sournois:

J'ai hâte de voir ce que ça va donner en tout cas, attention toutefois, c'est bien beau d'évacuer la "spiritualité" Jedi, mais elle a pas été faite pour le plaisir, il ne faudrait pas non plus tomber dans le Côté Obscur.

D'ailleurs, les chevaliers impériaux de Legacy respectent un code quand même assez orienté "côté lumineux de la Force", puisqu'ils servent l'Empereur au service du côté lumineux et ont ordre par exemple de le tuer si il passe du côté obscur.

Je veux bien qu'on soit plus pragmatiques que ça, mais attention à ne pas tomber dans l'excès inverse, le côté obscur guette :sournois:
Dark Palgueïss
Jedi SWU
 
Messages: 179
Enregistré le: 06 Jan 2017
 

Messagepar mat-vador » Lun 24 Mai 2021 - 11:32   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Lu !

Et whaouh le dernier extrait, j'ai kiffé :shock: :shock: :love: :love: ! Ces Protecteurs en armure en alliage de cortosis me font penser à d'autres types protégeant la dynastie Fel :sournois: .

Les Chevaliers Impériaux are return !!! Bon faudra juste à penser à peindre les armures argentées en rouge :whistle: et puis des sabres lasers à lame blanche, ce serait pas mal aussi :D :D !!

Bon et les Fel dans tout ça, ne les oublions pas quand même :transpire: ! Faudrait que Celric se dévoue pour être le parrain de Jag et de Jaina :diable: !


La suite :oui: :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2604
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Lun 24 Mai 2021 - 14:00   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci à vous deux ! :jap:

Dark Palgueïss a écrit:J'ai hâte de voir ce que ça va donner en tout cas, attention toutefois, c'est bien beau d'évacuer la "spiritualité" Jedi, mais elle a pas été faite pour le plaisir, il ne faudrait pas non plus tomber dans le Côté Obscur.

D'ailleurs, les chevaliers impériaux de Legacy respectent un code quand même assez orienté "côté lumineux de la Force", puisqu'ils servent l'Empereur au service du côté lumineux et ont ordre par exemple de le tuer si il passe du côté obscur.

Je veux bien qu'on soit plus pragmatiques que ça, mais attention à ne pas tomber dans l'excès inverse, le côté obscur guette :sournois:

Je pense que Carth s'en remet à Celric pour cadrer ses hommes à ce niveau-là... Mais il ne néglige pas le Côté Obscur, loin s'en faut. :sournois:

mat-vador a écrit:Et whaouh le dernier extrait, j'ai kiffé :shock: :shock: :love: :love: ! Ces Protecteurs en armure en alliage de cortosis me font penser à d'autres types protégeant la dynastie Fel :sournois: .

Les Chevaliers Impériaux are return !!! Bon faudra juste à penser à peindre les armures argentées en rouge :whistle: et puis des sabres lasers à lame blanche, ce serait pas mal aussi :D :D !!

Elles sont très bien, ces nouvelles armures ! Je me suis inspiré de cette image pour la décrire, même si ma version a moins de métal et est un peu plus immaculée. :cute:

mat-vador a écrit:Bon et les Fel dans tout ça, ne les oublions pas quand même :transpire: !

Y a des inspirations Legacy dans mon histoire, mais tu penses que ça ira jusque-là ? :siffle:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar L2-D2 » Mar 25 Mai 2021 - 13:37   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Chapitre 15 lu !

Et voilà comment, l'air de rien, tu nous balances un Chapitre de fou ! :shock:

Donc Celric qui se retrouve bombardé leader d'un nouvel ordre de Protecteurs Impériaux, rien que ça ! C'est un concept génial, ça promet des prises de décision délicates (parce qu'il me semble bien qu'à la fin du Tome I, Luke faisait promettre à Celric de se porter mutuellement assistance en cas de menace nécessitant une intervention commune... d'ici à ce que, tôt ou tard, cette promesse et la droiture de Celric entre en conflit avec ce que Poldrei a en tête, il n'y a qu'un pas ! :siffle: ), la tenue est superbement décrite et même ainsi, on imagine bien que Celric irradie de charisme et de prestance...

Et Lysie qui va y prendre part ! Encore que je me demande si elle ne serait pas plus intéressée à l'idée d'intégrer l'Ordre de Luke, qui se veut l'héritier d'Obi-Wan Kenobi, de Yoda... mais aussi de son père, ce qui est sans doute plus problématique.

Magnifique Chapitre en tout cas ! Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6793
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Alfred M. » Mar 25 Mai 2021 - 16:43   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Très bon chapitre, à voir quels taches vont être confié à nos proto-Jedi maintenant.

Jagen Eripsa a écrit:
mat-vador a écrit:Bon et les Fel dans tout ça, ne les oublions pas quand même :transpire: !

Y a des inspirations Legacy dans mon histoire, mais tu penses que ça ira jusque-là ? :siffle:


Il a pas tord, Sountir Fel est bien au service de Thrawn à cette époque, même si dans les Régions Inconnues. A quel point la situation doit-elle être catastrophique pour qu'il face appel à sa réserve stratégique ? :D
"Ah zut, c'est reparti mon kiki."
Alfred M.
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3980
Enregistré le: 19 Avr 2016
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mar 25 Mai 2021 - 19:14   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci à vous deux ! :jap:

L2-D2 a écrit:Donc Celric qui se retrouve bombardé leader d'un nouvel ordre de Protecteurs Impériaux, rien que ça ! C'est un concept génial, ça promet des prises de décision délicates (parce qu'il me semble bien qu'à la fin du Tome I, Luke faisait promettre à Celric de se porter mutuellement assistance en cas de menace nécessitant une intervention commune... d'ici à ce que, tôt ou tard, cette promesse et la droiture de Celric entre en conflit avec ce que Poldrei a en tête, il n'y a qu'un pas ! :siffle: ), la tenue est superbement décrite et même ainsi, on imagine bien que Celric irradie de charisme et de prestance...

À voir comment l'histoire tournera... Mais il faut se souvenir que Carth a un certain respect pour les Jedi et leur image. Le choix du blanc n'est pas anodin. Et pour le sale boulot, il a d'autres solutions... :sournois:

L2-D2 a écrit:Et Lysie qui va y prendre part ! Encore que je me demande si elle ne serait pas plus intéressée à l'idée d'intégrer l'Ordre de Luke, qui se veut l'héritier d'Obi-Wan Kenobi, de Yoda... mais aussi de son père, ce qui est sans doute plus problématique.

À voir, en effet ! :siffle:

Alfred M. a écrit:Il a pas tord, Sountir Fel est bien au service de Thrawn à cette époque, même si dans les Régions Inconnues. A quel point la situation doit-elle être catastrophique pour qu'il face appel à sa réserve stratégique ? :D

Le Grand Amiral Thrawn n'est pas du genre à gaspiller ses atouts. :sournois:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 30 Mai 2021 - 23:50   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

In extremis ! :transpire:



<<Chapitre précédant<< Sommaire >>Chapitre suivant>>

Chapitre 16

D'un geste délicat, Mon Mothma approcha l'insigne métallique de la veste synthétique à laquelle elle s'aimanta. Puis la cheffe d'État recula et serra la main de son vis-à-vis, qui arborait un air grave mais déterminé.
Autour d'eux, une nuée d'holocams et autant de journalistes venus immortaliser la nomination du nouveau Commandeur Suprême. Lequel, remarqua Leia, ne triomphait pas. La Conseillère n'était pas une experte dans le décryptage des émotions faciales des Sullustéens, mais elle était certaine qu'à cet instant, Sien Sovv n'arborait pas même un sourire. Il se contentait de regarder avec gravité celle qui venait de lui confier de si importantes responsabilités.
Une attitude qu'aurait pu prévoir Han, songea-t-elle. Il va très vite se rendre compte qu'il est aux commandes d'un cargo sans stabilisateurs et sans systèmes de survie qui fonce droit dans une nébuleuse, avait-il commenté la veille au soir en apprenant la nomination de Sovv. Dont acte. Mais l'amiral, à sa décharge, n'avait jamais fait preuve d'un enthousiasme débordant pour le poste qui était désormais le sien ; s'il avait tenu à l'assumer, c'était avant tout par respect de la hiérarchie militaire. La culture sullustéenne appréciait l'ordre... Et Sien Sovv était un pur produit de sa planète.
Leia croisa le regard de Garm Bel Iblis, de l'autre côté de la pièce, dans les rangs des militaires. L'air impassible qu'il présentait au public ne lui allait pas. Il devait encore être furieux de la tournure des événements, même s’il le cachait plutôt bien… Et Leia pouvait le comprendre. Mais, avec les derniers événements, la Nouvelle République ne pouvait plus s'offrir le luxe de l'hésitation. La nomination du gouvernement de la Fédération Impériale et - surtout - l'annonce de la tenue d'élections galactiques avaient servi d'électrochoc pour les anciens Rebelles. Le piège que leur tendait Poldrei était de plus en plus perceptible : il cherchait à les mettre en défaut vis-à-vis de leurs propres valeurs, pour saper toute la confiance des citoyens envers eux.
Il avait donc fallu nommer un nouveau Commandeur Suprême pour reprendre le flambeau d’Ackbar, et Garm Bel Iblis avait moins de soutiens que son concurrent… Le choix s’était imposé de lui-même.
Toutefois, Leia prenait la présence du militaire corellien à cette cérémonie comme une petite victoire. Lors de leur entrevue, Bel Iblis n’avait pas fait mystère de ses intentions en cas de victoire de Sien Sovv. Mais il était bien là, à écouter Mon Mothma dresser un portrait élogieux du Sullustéen, plutôt qu’en train de monter son propre mouvement clandestin. Il y avait donc de l’espoir…
Et elle savait à qui elle le devait.
Han se tenait dans l’ombre, loin des holocams. Si elle ne le lui avait pas demandé, il ne se serait jamais présenté à cette cérémonie. Il exécrait le protocole et, malgré ses airs de mauvais garçon hâbleur, il n’était pas du genre à attirer la lumière à lui. Pourtant, si l’atmosphère de l’événement était, à défaut d’être joyeuse, constructive en dépit de ce qui s’était passé au cours des dernières semaines, c’était à lui que la Nouvelle République le devait.
Bel Iblis pourrait sans doute retourner jouer les Rebelles indépendants, avait-il convenu lorsqu’elle lui avait parlé de son échange avec le général. Mais ça m’étonnerait que tous ses anciens amis le suivent. Si la clandestinité était si agréable que ça, ils n’en seraient pas sortis.
Il avait eu raison, bien sûr. Leia avait organisé une entrevue avec Sena Midanyl et Perra Irenez, deux des assistantes de Bel Iblis, pour leur faire part de l’entretien qu’elle avait eu avec le général.
Il a de bonnes intentions, j’en suis convaincu, leur avait-elle déclaré. Mais il risque de faire d’importants dégâts pour la Nouvelle République, au moment où celle-ci a plus que jamais besoin de son aide.
Elles s’étaient montrées mal à l’aise à l’idée d’entrer en conflit avec leur protecteur, mais Leia avait su calmer leurs peurs.
En acceptant une place aux côtés de Sien Sovv, il montrera qu’il est capable de mettre son ego de côté au profit de la Nouvelle République, avait-elle souligné. Et il pourra montrer à tous que sa réputation n’est pas usurpée.
Elle se demandait à cet instant ce que les deux femmes avaient bien pu dire à Bel Iblis pour le convaincre d’accepter de servir comme second de Sovv. S’agissait-il de ses arguments… Ou d’autre chose ? Elle n’en avait pas idée.
La cérémonie publique s’achevait. Les conseillers et officiers présents étaient invités à rejoindre la salle de réunion adjacente. Leia y entra après un dernier coup d’œil à Han, qui lui adressa un signe de tête rassurant.
Elle s’installa autour de la table, à sa place habituelle, juste à la droite de Mon Mothma. Sien Sovv était installé en face, encadré par les généraux Bel Iblis et Carlist Rieekan. Plusieurs participants n’étaient présents que par hologramme.
— Je pense que nous pouvons nous féliciter que cette question soit enfin réglée, commença la cheffe du Conseil Provisoire. Il est temps de passer à l’étape suivante. Amiral Sovv, à vous de nous exposer votre stratégie.
Le Sullustéen s’était à peine assis qu’il dut à nouveau se lever, même si sa taille rendait la différence presque imperceptible. Leia attrapa doucement l’oreillette de traduction qui était posée sur la table devant elle. D’ordinaire, elle faisait appel aux services de C-3PO, mais elle avait préféré cette solution plus rapide en sachant que Sovv serait l’un des principaux intervenants.
— < Je vous remercie, conseillère Mothma >, déclara-t-il aussitôt. < Vous connaissez tous notre situation. Elle est périlleuse. L’Empire, ou la Fédération Impériale comme il se fait à présent appeler, a trouvé dans le Grand Amiral Thrawn un commandant doué. Nous avons subi plusieurs revers d’ampleur…
Rappeler tous ces déboires n’est peut-être pas la meilleure entrée en matière qui soit, songea Leia. Mais Sovv n’avait pas terminé.
— …mais l’ennemi a aussi ses propres faiblesses. En premier lieu, la destruction de cette usine à clones, sur Wayland. Ces installations leur permettaient d’avoir accès à des équipages en nombre pour leurs vaisseaux et des soldats pour leurs forces d’occupation. À présent, ils seront contraints de faire appel à des volontaires. >
Le conseiller wookiee, Kerrithrarr, nota qu’ils pouvaient se tourner vers la conscription… Ou d’autres solutions, pire encore.
— < Il se peut >, répondit l’amiral, < mais je n’y crois pas. Une partie de la force de la Fédération repose sur sa réputation. Elle ne peut faire appel à la conscription, à l’asservissement… Non plus, à mon avis, qu’aux armées droïdes. Elle manquera bientôt d’hommes. Pour ce qui est des vaisseaux, les chiffres, une fois encore, sont de notre côté. Nous avons perdu Kuat, certes, mais les chantiers ne leur seront d’aucune utilité s’ils ne peuvent établir des lignes d’approvisionnement régulières, ce dont ils sont incapables pour l’heure. Fondor, Sluis Van, Mon Calamari, Rendili, Allanteen, Chardaan, ou encore Sullust sont encore sous notre contrôle, ainsi qu’un nombre non négligeable d’installations de moindre envergure. Les Impériaux contrôlent Bilbringi, Jaemus, Ord Trasi et Yaga Minor. C’est bien peu en comparaison. >
— C’est un état des lieux tout à fait pertinent, nota la représentante de Corellia, Doman Beruss. Mais qui ne nous dit rien sur les actions que vous comptez entreprendre.
— Il est bon de savoir d’où l’on part, lui fit remarquer Borsk Fey’lya.
— Tout à fait. Mais je préférerais savoir où l’on va.
— < Vous avez raison, conseillère Beruss >, admit Sien Sovv. < La vérité, que ce Conseil connaît, est que le Consul Poldrei nous a tendu un piège politique. En instaurant cette trêve qui ne dit pas son nom, il nous place dans une position inconfortable. Celui qui reprendra les hostilités dressera l’opinion contre lui. Le seul moyen pour nous de reprendre le combat est donc de venir à l’aide de ceux qui se dresseront contre l’Empire. >
Un silence accueillit ces paroles. Leia vit les regards qui s’échangeaient de part et d’autre de la table.
— Les élections, comprit le Duro, Jenssar SoBilles. Vous voulez les retourner contre Poldrei.
— C’est possible ? demanda Mon Mothma.
— < Le général Cracken pense que oui. >
Le chef des Renseignements se leva à son tour.
— Nous pensons qu’une poignée de mondes pourraient accorder leurs suffrages à des candidats pro-Républicains. Si nous incitons certains de nos agents à se présenter, ils pourraient se trouver en position de devenir les représentants de leurs planètes.
— Vous risquez de placer sous la lumière des projecteurs des espions qui pourraient nous être bien utiles, avec cette méthode, remarqua Leia.
Cracken inclina la tête.
— J’en ai bien conscience. Mais le bénéfice potentiel surclasse largement le risque. Si la Fédération Impériale se risque à exercer des représailles contre des représentants élus, elle montrera qu’elle ne vaut pas mieux que l’Empire.
— Et si elle ne le fait pas ?
— Nos agents réclameront publiquement l’adhésion à la Nouvelle République. D’une façon ou d’une autre, nous serons libres d’agir.
C’était un plan audacieux, même s’il ne plaisait guère à l’Aldéranienne. Recourir à de telles méthodes la gênait. Un sentiment qu’elle avait déjà éprouvé lorsque le Conseil avait décidé de lâcher des criminels de Kessel sur Coruscant pour déstabiliser le régime d’Ysanne Isard. Elle craignait que toute cette affaire ne tourne mal… Comme la fois d’avant.
Mais il fallait agir pour empêcher la Fédération de détruire tout ce qu’ils avaient bâti. Les discours de Poldrei étaient certes encourageants et plein de promesses… Mais c’était le même homme qui avait nommé Vilim Disra à la tête du Conseil des Moffs. Et elle savait, pour avoir été elle-même victime de ses manigances, ce que valait cet homme.
Ils avaient besoin d’un plan pour redonner à la Nouvelle-République l’élan de la Rébellion. Et celui-ci pouvait effectivement fonctionner.
Le général Bel Iblis prit la parole à son tour.
— Quand comptez-vous le mettre en œuvre ?
— Les élections auront lieu dans cinq semaines, répondit Cracken. Nous pourrions avoir des résultats à ce moment-là… Dans deux mois au plus tard, à mon avis.
Le Corellien acquiesça.
— Dans ce cas, nous aurons achevé le réarmement de la flotte Katana.
— < Et les réparations des vaisseaux rescapés de la bataille de Kuat sera achevée >, ajouta Sien Sovv. < Allanteen aura livré sept nouveaux destroyers et Mon Calamari, cinq nouveaux croiseurs qui contribueront à rééquilibrer la partie. SoroSuub m’a aussi garanti sa pleine et entière coopération. >
— < Nous allons déployer une dizaine de nouveaux porte-chasseurs dans la semaine à venir >, annonça Sian Tevv, le représentant de Sullust et de son puissant conglomérat. < L’amiral Sovv nous a fait comprendre que la situation nécessite des sacrifices. Nous avons donc décidé de consacrer la moitié de nos installations civiles à la production de vaisseaux pour la flotte de la Nouvelle République. >
L’annonce déclencha une nouvelle vague d’approbation chez les conseillers et militaires présents.
Ils seront peut-être étrennés plus tôt que vous ne le songez, signala alors une voix cassante.
Les regards se tournèrent alors vers celui qui venait de prononcer ces mots. L’amiral Firmus Nantz était l’un des officiers présents par hologramme. Même si le quartier général de la Première Flotte se trouvait officiellement sur Coruscant, lui était à bord de l’Independance, son vaisseau de commandement, en orbite autour d’Empress Teta, sa base avancée.
Mon Mothma fronça les sourcils.
— Amiral Nantz, auriez-vous des nouvelles à nous communiquer ? l’interrogea-t-elle.
Des rapports de nos vaisseaux-sondes envoyés dans les systèmes Hakassi et Kalist, expliqua-t-il. Les données manquent de précision, mais le constat demeure : le nombre de vaisseaux a drastiquement baissé.
Il fronça les sourcils.
Nous n’avons aucune idée de l’endroit où tous ces destroyers ont bien pu passer. D’ordinaire, lorsque les Seigneurs de Guerre s’affrontent, les signes sont visibles. Pas cette fois… Et c’est bien ce qui m’inquiète.
Le ton sur lequel il prononça ces mots arracha un frisson dans le dos de Leia.



Prochain chapitre dimanche prochain... Et ainsi jusqu'à la fin du mois de juin ! Ensuite, il y aura une petite pause. :transpire:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Alfred M. » Lun 31 Mai 2021 - 8:49   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Super de voir ce bon vieux Firmus :cute: . Pour la conscription, je pense bien que l'Empire y a recours à un point parce que dans les romans Thrawn dit justement qu'ils n'en n'auront pas besoin à nouveau (grace aux clones). En tout cas très bon chapitre qui confirme beaucoup de chose qu'on pensait et nous rapproche encore un peu plus de... de... :paf: .
"Ah zut, c'est reparti mon kiki."
Alfred M.
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3980
Enregistré le: 19 Avr 2016
 

Messagepar L2-D2 » Lun 31 Mai 2021 - 16:58   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Chapitre 16 lu !

Des Néo-Républicains sur la même longueur d'onde ? Diantre, mais que se passe-t-il donc ? :transpire:

Une nouvelle fois un excellent Chapitre, avec une stratégie qui me plait, finalement, avec cette idée de prendre le Consul à son propre jeu. Je ne suis pas sûr que cela ait l'effet escompté, mais ça me plait. Et évidemment, cette information finale qui nous fait à tous voir le Mal partout (ou dans le Noyau)... à moins que ce ne soit pas cela et que tu joues, justement, sur nos diverses supputations pour mieux nous leurrer, tiens... :think:

Vivement la suite en tout cas ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6793
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jagen Eripsa » Lun 31 Mai 2021 - 18:25   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci à vous deux ! :D

Alfred M. a écrit:Pour la conscription, je pense bien que l'Empire y a recours à un point parce que dans les romans Thrawn dit justement qu'ils n'en n'auront pas besoin à nouveau (grace aux clones).

L'Empire pouvait y avoir recours... Mais la Fédération aura plus de difficultés à le justifier. Vouloir avoir les mains propres, c'est bien, mais ça peut finir par être problématique... :sournois:

L2-D2 a écrit:Des Néo-Républicains sur la même longueur d'onde ? Diantre, mais que se passe-t-il donc ? :transpire:

Il faut croire que l'urgence de la situation l'imposait. :D

Et effectivement, comme vous l'avez deviné, les ennuis se rapprochent. :D
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 06 Juin 2021 - 23:14   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Le chapitre de la semaine... Peut-être un peu surprenant. :D



<<Chapitre précédant<< Sommaire >>Chapitre suivant>>

Chapitre 17

Une mer d’étoiles.
C’était le spectacle qui s’offrait au regard de Nahdonnis Praji depuis la passerelle de son vaisseau de commandement.
Trente milliards d’étoiles gravitaient dans le Noyau Profond, autour du gigantesque trou noir qui marquait le centre de la galaxie. L’espace n’y était donc pas si sombre qu’ailleurs, dans les nombreux systèmes qui avaient un jour composé l’Empire et qui étaient à présent tombés entre les mains de ses ennemis.
C’était à l’un d’eux que le général Praji pensait en cet instant. Ou plutôt, à un monde. Une planète aussi dissemblable que possible de celle autour de laquelle il orbitait à présent.
Tatooine.
Tout aurait pu être réglé sur Tatooine, songeait-il. Si nous n’avions pas échoué.
Debout devant la baie d’observation tribord du Veracity, il ressassait ce jour où le Devastator s’était lancé à la poursuite du Tantive IV. Tout avait été si près de basculer… Un coup de turbolaser bien placé, surchargeant les réacteurs, et boum ! Il n’y aurait plus eu de princesse Leia, plus de plans secrets révélant les failles de l’Étoile Noire. Luke Skywalker et Han Solo n’auraient jamais été impliqués dans le conflit, et les Rebelles auraient fini par rencontrer leur destin tôt ou tard.
Oui, si près !
Mais les ordres avaient été clairs. Capturez les passagers et les officiers de ce vaisseau. Je les veux vivants.
Et Vador savait se faire obéir. Nahdonnis Praji sentit ses poils du dos se dresser en repensant au Seigneur Noir et à son aura obscure.
Combien étaient-ils à s’en souvenir, aujourd’hui, cinq ans après la bataille d’Endor ? Une poignée, tout au plus. Rares étaient les officiers encore en vie à pouvoir se vanter d’avoir servi directement sous Vador.
Et ils ne s’en vantaient pas, d’ailleurs…
Les officiers en service dans le Noyau Profond avaient appris ces derniers mois la vérité sur ce qui s’était passé à bord de l’Étoile de la Mort, au-dessus d’Endor, pendant que l’Executor et sa flotte affrontaient les vaisseaux rebelles. Vador avait trahi l’Empereur, il l’avait tué en sacrifiant sa vie pour cela. La première fois qu’il avait entendu cette histoire, Praji n’y avait pas cru. Vador lui avait toujours fait l’effet d’être le plus loyal de tous les serviteurs de l’Empire.
Mais il avait fini par découvrir la source de cette histoire… Et comprit du même coup qu’elle était bien réelle.
La plupart des officiers qu’il côtoyait affichaient donc bien volontiers leur haine de Vador. L’Exécuteur n’avait jamais été aimé, et on ne le craignait plus, maintenant qu’il était mort.
Mais il y avait plus problématique, pour Praji. Quelques proches du Seigneur Noir avaient cher payé sa trahison. Il y avait eu des exécutions, des arrestations, des rétrogradations. Même le puissant général Veers, concepteur de la dernière génération de quadripodes de combat, n’avait pas échappé à cette purge. Il servait à présent comme simple capitaine d’une petite unité de speeders blindés.
Le général ne put s’empêcher de sourire à cette pensée. Veers avait intrigué pour le tenir éloigné de Vador lorsque celui-ci avait pris le contrôle de l’Executor… Et c’était grâce à cela que lui, Praji, se trouvait à présent général, à la tête d’un puissant destroyer de classe Secutor, commandant d’un groupe de combat.
Quelle ironie, songea-t-il avec une pincée de plaisir mesquin. Sauvé parce que je me suis fait écarter…
L’aurait-on exécuté, s’il était resté auprès de Vador ? Il l’ignorait. Son nom pouvait parfois être un puissant bouclier. Les Praji évoluaient dans les hautes sphères du pouvoir galactique depuis la fondation de la République, vingt-cinq mille ans plus tôt. Combien de familles pouvaient-elles en dire autant ?
Son aide de camp s’approcha de lui.
— Général, votre navette est prête, annonça-t-il.
— Bien.
Il se détourna de la baie, sachant qu’il aurait tout le temps d’admirer la vue pendant le trajet jusqu’à la surface.
Et, effectivement, assis derrière les deux hommes d’équipage qui manœuvraient la classe-Lambda, il put apprécier la beauté de Byss. Les lueurs bleues-vertes de son atmosphère donnaient à son paysage luxuriant un caractère atypique. C’était un monde paradisiaque, et pourtant… Il y avait un petit quelque chose d’étrange dans ce spectacle. À mesure qu’ils avançaient, ils aperçurent nombre de vallées fertiles, de plaines sereines et d’agglomérations prospères… Mais tout cela semblait presque trop beau pour être vrai.
Byss était le monde choisi comme capitale par le plus puissant des Seigneurs de Guerre du Noyau Profond, un homme mystérieux qui se faisait appeler le « Maître de Bataille Omnipotent ». Praji avait eu vent d’une rumeur circulant au mess des officiers du Veracity, qui prétendait que l’homme en question n’était autre que Cronal, un ancien chef des Renseignements Impériaux qu’on prétendait invincible. Mais le général, lui, connaissait la vérité, plus simple et plus terrible à la fois, qui n’avait été révélée qu’à une poignée d’officiers forcés de garder le silence.
Leur nouveau chef n’était autre que Palpatine en personne.
Palpatine, revenu d’entre les morts.
L’apprendre avait profondément déstabilisé Praji. Oh, bien sûr, en finir avec les conflits entre Seigneurs de Guerre n’étaient pas pour lui déplaire. Après Endor, il était resté un temps sous les ordres du gouvernement légitime de Sate Pestage… Jusqu’à ce que celui-ci soit chassé du pouvoir par Ysanne Isard. Il avait alors rallié le Grand Amiral Pitta, protecteur autoproclamé du Secteur Corellien… Lequel était mort à la bataille de Tralus, quand son rival, le Grand Amiral Grunger, avait précipité son cuirassé stellaire dans sa sphère à torpilles, les anéantissant tous les deux. Praji avait alors fui en direction du Noyau Profond, servant un temps sous le Moff Feleea, puis sous son adversaire, le Moff Relans, avant de passer sous les ordres de Sander Delvardus.
De tous ces changements d’allégeance, il avait retenu une chose : le fait que les revers subis par les Impériaux au cours des dernières années étaient plus dus à leurs dissensions qu’aux stratégies des Rebelles.
Le retour de l’Empereur pour fédérer toute la puissance de la machine de guerre impériale était donc une bonne chose, en soi.
Mais, dans l’absolu, ce retour…
Revenu d’entre les morts
Praji ne pouvait cacher son malaise à cette idée.
La navette se posa finalement sur une plateforme de l’imposante Citadelle Impériale, qui dominait la principale cité de Byss avec son dôme massif campé au sommer d’une immense tour. Un stormtrooper l’attendait ; il ne devait pas s’attendre à une escorte plus conséquente, car il n’était que l’un des officiers, loin d’être parmi les importants, à se présenter à ce rassemblement.
Il sentit son cœur s’accélérer. Il n’avait encore jamais vu l’Empereur en chair et en os, que ce soit avant Endor ou depuis son retour. Il savait qu’il n’allait pas être directement présenté à Palpatine, mais tout de même, se trouver là, en sa présence… C’était assez impressionnant, même pour quelqu’un qui avait servi directement Dark Vador.
Son guide le conduisit jusqu’au Grand Hall, au cœur de la Citadelle. Alors qu’ils avançaient dans les couloirs sombres, décorés d’œuvres d’art luisantes, il vit les gardes dont l’un de ses collègues officiers lui avait parlé : des mastodontes d’au moins trois mètres de haut, dotés d’une armure de bronze et d’une toge aux reflets écarlates.
Ils n’étaient clairement pas humains.
Lorsqu’il arriva finalement dans la pièce où devait se tenir le rassemblement, une centaine d’officiers y étaient déjà rassemblés. L’un d’eux attira son attention ; ni plus ni moins que son ancien supérieur, l’amiral et autoproclamé « Général Supérieur » Sander Delvardus.
— Nahdonnis, le salua l’homme avec un bref signe de tête. Vous avez donc été convié à cette petite fête…
— Effectivement, Excellence, répondit Praji avec prudence.
Les anciens Seigneurs de Guerre n’aimaient guère être qualifiés avec leurs titres impériaux qui faisaient pâle figure à côté de leurs nouvelles appellations…
— J’ai été un peu surpris par la convocation, je dois l’admettre, reprit-il. J’avais cru comprendre que Sa Majesté souhaitait garder le silence sur son retour pendant encore au moins trois mois.
— C’était le cas, confirma Delvardus. Mais la situation évolue très vite depuis quelques temps. J’imagine qu’il a reçu quelques nouvelles qui n’ont pas encore été portées à notre connaissance.
Explication plausible, Praji devait l’admettre. La circulation d’informations entre le Noyau Profond et le reste de la galaxie était difficile… pour ne pas dire inexistante. Les anomalies spatiales l’expliquaient en partie, mais il y avait surtout, depuis Endor, la volonté de rendre cette zone de la Galaxie totalement imperméable aux infiltrations rebelles.
Seuls les mondes aux confins, souvent entre les mains des Seigneurs de Guerre – Kalist VI, Kampe ou Hakassi – gardaient quelques rares liens avec les systèmes extérieurs. C’était la raison pour laquelle l’Empereur avait tenu à ne dévoiler son retour qu’à une poignée d’hommes triés sur le volet, le temps que ses plans soient prêts à être mis en œuvre.
Et le moment était venu, visiblement.
Quelques nouvelles étaient quand même parvenues jusqu’aux oreilles des Impériaux stationnés dans le système Byss. Ils avaient eu vent du retour d’un Grand Amiral et des complots avec un Moff renégat pour s’emparer des territoires impériaux. Un Moff ayant servi aux côtés de Vador, soulignaient ceux qui affichaient le plus volontiers leur haine du défunt Seigneur Noir. Praji ne pouvait lui tenir rigueur pour cela… Mais le reste des informations qu’il avait apprises était bien plus inquiétant. On prétendait que ce Poldrei avait noué un pacte avec les Rebelles pour traquer les derniers fidèles de la Haute Culture Humaine. Qu’il comptait proposer un traité de paix à la Nouvelle République qui contraindrait celle-ci à le reconnaître pour Empereur d’un territoire allant du Noyau au Braxant, c’est-à-dire la zone la plus riche des territoires qui composaient auparavant l’Empire.
Était-ce cela qui avait hâté les plans de l’Empereur ? La peur de l’émergence d’un rival pour le Trône ?
Praji n’allait pas tarder à le savoir.
Les derniers invités étaient tout juste arrivés quand les lumières s’atténuèrent jusqu’à les plonger dans une semi-pénombre, qui laissait à peine visibles les visages de leurs voisins. Seule une tribune demeurait éclairée, d’une lumière froide, crue.
Derrière elle, une haute porte aux battants de bois noir s’ouvrit, et Palpatine fit son entrée.
Les traits de son visage étaient globalement reconnaissables… Ils avaient été visibles sur des milliers d’holos de propagande, à l’époque de la Guerre des Clones. C’était, en plus jeune, le Chancelier Palpatine qui se tenait devant eux, plutôt que l’être profondément défiguré qu’il était devenu suite à l’attaque des Jedi. Pourtant, l’impression qu’il dégageait était profondément différente. Ses longs cheveux roux n’étaient pas hirsutes, à la façon des Naboos, mais plaqués en arrière sur son crâne. Ses joues étaient creusées, et sa peau, pâle. Mais le plus marquant, c’étaient ses yeux, d’un rouge incandescent, ardents d’un feu de haine.
Voilà le visage de l’homme à qui nous avons tous confié notre destin, songea Praji, de plus en plus mal à l’aise.
Il était revêtu d’une robe noire satinée et suivi d’hommes arborant des tenues semblables ; des utilisateurs de la Force, selon toute vraisemblance.
L’Empereur s’avança jusqu’à surplomber la foule d’officiers rassemblés pour l’écouter. Son regard semblait les embrasser tous.
— Le moment que nous attendions est venu, déclara-t-il alors, d’une voix âpre et sonore. L’heure de rappeler à la Galaxie quel est son véritable maître.
En-dehors de ces mots, un silence absolu régnait. Il sembla à Praji que tous, lui compris, retenaient leur souffle.
— C’est une nouvelle guerre, qui s’annonce, reprit Palpatine. Une guerre absolue qui demandera des hommes d’exception, capables de se dévouer corps et âme dans les batailles. Capables de déchaîner un déferlement qui ébranlera jusqu’aux fondations mêmes de cette galaxie. Aussi, je vous le demande : êtes-vous ces hommes ?
— Nous le sommes ! s’écria un officier au cœur de la foule.
Avec stupeur, Praji reconnut le Seigneur de Guerre Harrsk. Le menton relevé, il regardait droit vers Palpatine.
— Nous le sommes ! reprirent alors d’autres commandants, un peu partout dans la foule.
— Êtes-vous ceux qui allez vous battre pour restaurer l’ordre dans une galaxie minée par le chaos ?
— Nous le sommes ! clama un chœur plus important.
— Êtes vous ceux qui combattront pour ramener la paix et la sécurité au sein de l’Empire ?
— Nous le sommes !
— Êtes-vous ceux qui allez sauver la Haute Culture Humaine et apprendre aux non-humains à rester à la place qui est la leur ?
— Nous le sommes ! répondit la foule toute entière, et Praji parmi eux.
Il n’aurait su dire ce qui le poussait à participer à ce délire collectif ; un sentiment puissant d’appartenance, une pulsion sauvage, venue des tréfonds de son instinct… Tout ce qu’il savait, à cet instant, c’est qu’il devait faire partie de ce mouvement collectif, quoi qu’il se passe, quoi qu’il en coûte ?
— Êtes-vous prêts pour cela à une guerre plus totale et plus radicale que tout ce qui a été fait jusqu’ici ?
— Nous le sommes !
— Alors, dans vingt-quatre heures, vous lancerez vos vaisseaux à l’assaut des positions les plus avancées des Rebelles et de leur misérable Nouvelle République dans le Noyau. Il ne sera pas question de schémas élaborés, de tactiques savantes : c’est avec la masse toute entière de notre flotte que nous attaquerons, pour les écraser comme les vermines qu’ils sont. Un déluge de feu s’abattra sur eux pour leur apporter le châtiment approprié pour leur trahison. Nous prendrons les systèmes bordant le Noyau Profond en un éclair, puis nous déploierons toute la puissance qui est la nôtre pour les chasser de Coruscant et des planètes adjacentes. Pour l’Empire !
— Pour l’Empire ! lui répondit la foule des officiers dans leur frénésie commune.
Mais Palpatine n’avait pas terminé.
— Quant à la prétendue Fédération Impériale… Des serviteurs loyaux de l’Empire ont pu croire qu’il s’agissait de la seule solution pour survivre. Je ne les blâme pas pour leur ignorance. Nous leur offrirons une chance de racheter leurs erreurs en se mettant à notre service. Quant aux autres…
Il leva une main gantée et serra ostensiblement le poing. Praji ne put s’empêcher de penser à Vador. L’aura de Palpatine, à cet instant, rappelait celle du Seigneur Noir…
En mille fois pire.
— Nous les exterminerons. Tous. Jusqu’au dernier.



Spoiler: Afficher
Pour la petite histoire, je songeais depuis longtemps à insérer quelques chapitres du point de vue d'Impériaux loyaux à Palpatine dans ce tome 2, afin d'offrir un éclairage sur "l'autre camp". Il y a quelques mois, j'ai lu l'histoire de la famille Praji et découvert avec intérêt la biographie de Nahdonnis Praji, qui avait beaucoup d'atouts : personnage avec un background préexistant, présent dans un des films... Il correspondait tout à fait au rôle et remplaçait avantageusement l'amiral lambda que je songeais à inventer. Il devait avoir un destroyer de classe Praetor ou Allégeance sous ses ordres, mais depuis, Thrawn's Revenge a été mis à jour en l'incluant... Et j'ai préféré être fidèle au mod. :D
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Alfred M. » Lun 07 Juin 2021 - 11:05   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

"Release the warlords!"

H-24, là on y est :D .
Bonne idée d'avoir prit Praji, un que j'aimerais bien voir develloper c'est Alix Balan que tu peux faire homme ou femme, du Corps des Stormtroopers ou de l'Armée. Mais j'ai hate de voir les seigneurs de guerre à l'oeuvre et voir comment l'offensive change sans (?) l'appui venu du Nord.
"Ah zut, c'est reparti mon kiki."
Alfred M.
Pigiste
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3980
Enregistré le: 19 Avr 2016
 

Messagepar mat-vador » Lun 07 Juin 2021 - 13:02   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

retard rattrapé :x !

La NR organise un plan de riposte contre la Fédé et c'est ce que j'attendais avec impatience :oui: ! Et j'ai bien aimé cet extrait du retour de Palpy qui va faire mal, très mal à l'image de ce que l'on a connu dans la trilogie de BD L'Empire des Ténèbres :love: ! Après, je peux me tromper :transpire: ...

Et on a droit au point de vue d'un certain Praji... ouah, ces références UEL à la pelle :x :P !!! :love:


Tu as mentionné que les Praji étaient une famille influente de l'Ancienne République et ça tombe bien, car un ancêtre des Praji, Daymon Véracité Praji était commodore de la Marine Républicaine sous l'ère Pius Dea et est responsable du génocide des Zarracine :diable: ! Et j'écrirai une fan fic dessus... j'étais prems :evil: , pas touche à mon Praji :P !

Le nom des Praji fait que j'ai un petit coup de coeur pour ce dernier chapitre :sournois: !

Voilà, voilà... :cute:
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2604
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Lun 07 Juin 2021 - 13:52   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Chapitre 17 lu !

Mais c'est génial !!! :love:

Je ne m'attendais tellement pas à ce qu'un tel Chapitre arrive aussi tôt ! Et cet aspect sectaire, presque fanatique... C'est superbement bien écrit. Ca m'a donné des frissons. J'y étais !

Et je suis agréablement surpris par l'a-priori sur la Fédération Impériale. Je suis très curieux de voir comment Thrawn, Poldrei et la Nouvelle République vont réagir... :think:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6793
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jagen Eripsa » Lun 07 Juin 2021 - 20:13   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci à tous ! :jap:

Alfred M. a écrit:Bonne idée d'avoir prit Praji, un que j'aimerais bien voir develloper c'est Alix Balan que tu peux faire homme ou femme, du Corps des Stormtroopers ou de l'Armée.

Merci pour l'info, je note ! :jap:

mat-vador a écrit:Tu as mentionné que les Praji étaient une famille influente de l'Ancienne République et ça tombe bien, car un ancêtre des Praji, Daymon Véracité Praji était commodore de la Marine Républicaine sous l'ère Pius Dea et est responsable du génocide des Zarracine :diable: ! Et j'écrirai une fan fic dessus... j'étais prems :evil: , pas touche à mon Praji :P !

Celui-là je te le laisse... Je n'avais même pas fait le rapprochement entre le nom de son vaisseau dans Thrawn's Revenge et le surnom de son ancêtre :transpire:

mat-vador a écrit:Le nom des Praji fait que j'ai un petit coup de coeur pour ce dernier chapitre :sournois: !

Je m'en doute ! :D

L2-D2 a écrit:Je ne m'attendais tellement pas à ce qu'un tel Chapitre arrive aussi tôt ! Et cet aspect sectaire, presque fanatique... C'est superbement bien écrit. Ca m'a donné des frissons. J'y étais !

Merci :jap: De fait, cet aspect "fanatique" est exactement ce que je recherchais pour écrire cette scène. Je suis allé chercher pour cela de l'inspiration dans des sources historiques afin de donner cet aspect au discours de Palpatine. Vu tous vos retours, je suis parvenu à l'effet voulu ! :cute:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar darkCedric » Lun 07 Juin 2021 - 21:22   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Bonjour messieurs !

Je crois me rappeler que j'avais promis que je reviendrai poster un commentaire après la sortie de plusieurs chapitres, afin de tous me les faire d'un coup. C'est désormais chose faîte, alors me voilà !

Je dois dire que les premiers chapitres m'ont beaucoup surpris. Je croyais m'attendre, au vu de la fin du précédent tome, à une explosion généralisée. A la place, j'ai assisté au calme avant la tempête, avec une Nouvelle République et une Fédération Impériale qui se regardent en chien de faillance en pansant leur plaies, comme deux fauves au milieu d'une jungle. L'effet a été assez déconcertant au début, mais on s'habitue vite et on se passionne de nouveau en voyant nos différents personnages aiguiser leurs couteaux.

Je vais revenir très rapidement sur chacun d'eux : Thrawn est toujours à la hauteur de sa réputation, et ces discussions avec Ackbar ont été fort passionnante. J'espère qu'il y en aura d'autres ! Le choix de changer le personnage par qui nous le voyons agir est également une excellente idée apportant un point de vue nouveau sur ses actions. Là où Pellaeon connaissait l'animal, sa nouvelle bras droit le découvre pour sa part totalement. A voir comment le duo va évoluer !

Quant à Carth, il commence à mettre en place son système. Et on peut dire que le bonhomme a de l'ambition ! A voir si toute cette joyeuse entreprise ne va pas s'écrouler comme un château de cartes, miné par des problèmes internes qui vont forcément intervenir au vu de la belle bande qui l'entoure :transpire:

Et enfin Celric. Ah, Celric ! Je ne m'attendais pas à ce que sa maternelle soit encore en vie, autant dire que ce fut une agréable surprise ! Je me suis moi-même senti ému lors de ses retrouvailles, c'est dire :D Et le voilà maintenant partit pour devenir le chef des chevaliers impériaux première version, avec en prime un costume ô combien classe !

Bref, autant d'éléments qui mettent en place le décor pour passer aux choses sérieuses. Et en parlant de choses sérieuses, n'est-ce pas admirablement choisi mon moment pour tout lire d'un coup ? Parce que ce chapitre 17, qu'est-ce qu'il envoie !! C'est une véritable apothéose, une explosion !!
Quelle classe, mais quelle classe ce Palpatine ! Et cette ambiance... Bon dieu, on sent vraiment la menace qu'ils représentent ! Et on sent que ni la Nouvelle République ni la Fédération ne sont prêts pour ce qui va surgir des tréfonds du Noyau. J'ai hâte !

Maintenant, la suite et vite ! :D
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Moi, assassin
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3449
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mar 08 Juin 2021 - 11:38   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci Cedric ! Ravi de voir que le tome 2 te plaît autant que le tome 1 ! :jap:

darkCedric a écrit:Je dois dire que les premiers chapitres m'ont beaucoup surpris. Je croyais m'attendre, au vu de la fin du précédent tome, à une explosion généralisée. A la place, j'ai assisté au calme avant la tempête, avec une Nouvelle République et une Fédération Impériale qui se regardent en chien de faillance en pansant leur plaies, comme deux fauves au milieu d'une jungle. L'effet a été assez déconcertant au début, mais on s'habitue vite et on se passionne de nouveau en voyant nos différents personnages aiguiser leurs couteaux.

Un effet voulu que ce petit moment de calme. La Nouvelle République est déstabilisée, mais avec ce qui s'est passé sur Wayland, la Fédération se retrouve dans la situation d'une victoire à la Pyrrhus... Pour un temps. :sournois:

darkCedric a écrit:Je vais revenir très rapidement sur chacun d'eux : Thrawn est toujours à la hauteur de sa réputation, et ces discussions avec Ackbar ont été fort passionnante. J'espère qu'il y en aura d'autres ! Le choix de changer le personnage par qui nous le voyons agir est également une excellente idée apportant un point de vue nouveau sur ses actions. Là où Pellaeon connaissait l'animal, sa nouvelle bras droit le découvre pour sa part totalement. A voir comment le duo va évoluer !

On reverra Ackbar et Thrawn, mais surtout Anthara que je compte emmener loin et développer pendant un bon moment... :cute:

darkCedric a écrit:Quant à Carth, il commence à mettre en place son système. Et on peut dire que le bonhomme a de l'ambition ! A voir si toute cette joyeuse entreprise ne va pas s'écrouler comme un château de cartes, miné par des problèmes internes qui vont forcément intervenir au vu de la belle bande qui l'entoure :transpire:

Il risque d'avoir quelques problèmes tôt ou tard... :sournois:

darkCedric a écrit:Et enfin Celric. Ah, Celric ! Je ne m'attendais pas à ce que sa maternelle soit encore en vie, autant dire que ce fut une agréable surprise ! Je me suis moi-même senti ému lors de ses retrouvailles, c'est dire :D Et le voilà maintenant partit pour devenir le chef des chevaliers impériaux première version, avec en prime un costume ô combien classe !

Et il a pas fini d'être classe, je te le garantis... 8-)

darkCedric a écrit:Bref, autant d'éléments qui mettent en place le décor pour passer aux choses sérieuses. Et en parlant de choses sérieuses, n'est-ce pas admirablement choisi mon moment pour tout lire d'un coup ? Parce que ce chapitre 17, qu'est-ce qu'il envoie !! C'est une véritable apothéose, une explosion !!
Quelle classe, mais quelle classe ce Palpatine ! Et cette ambiance... Bon dieu, on sent vraiment la menace qu'ils représentent ! Et on sent que ni la Nouvelle République ni la Fédération ne sont prêts pour ce qui va surgir des tréfonds du Noyau. J'ai hâte !

Effectivement, tu as choisi le bon moment pour te plonger dans le récit... Les choses vont s'accélérer, même si les prochains chapitres devraient être encore assez calmes... Enfin, plus ou moins. :sournois:
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Dark Palgueïss » Mer 09 Juin 2021 - 10:40   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Super chapitre !

Avoir le point de vue des impériaux loyaux à Palpatine est très intéressant, et quel discours de notre bon vieux Palpy... On se sent tout galvanisés :transpire:

Puisqu'il parle de la Haute Culture humaine, je me pose une question : est-ce que Palpatine croyait à ces histoires de racisme, de supériorité humaine, est-ce qu'il était vraiment raciste/spéciste ou est-ce que pour lui c'était juste un outil commode pour tenir la Galaxie sous sa coupe ?

J'ai bien aimé aussi les infos sur Vador et comment son souvenir même est tombé en disgrâce, et ça me paraît logique (même si pas fondé en soit) que les officiers proches de Vador aient subi une purge. On reconnaît bien là l'Empire, ses absurdités et sa violence.

Et sinon :

Êtes-vous prêts pour cela à une guerre plus totale et plus radicale que tout ce qui a été fait jusqu’ici ?

J'ai bien aimé la ref :D
Dark Palgueïss
Jedi SWU
 
Messages: 179
Enregistré le: 06 Jan 2017
 

Messagepar Jagen Eripsa » Mer 09 Juin 2021 - 12:15   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Merci Palgueïss !

Dark Palgueïss a écrit:Puisqu'il parle de la Haute Culture humaine, je me pose une question : est-ce que Palpatine croyait à ces histoires de racisme, de supériorité humaine, est-ce qu'il était vraiment raciste/spéciste ou est-ce que pour lui c'était juste un outil commode pour tenir la Galaxie sous sa coupe ?

Il a pu s'agir des deux à la fois : un moyen de diviser pour mieux régner, de fanatiser une partie de ses sujets sans se mettre à dos la majorité (humaine) de la population galactique, mais aussi un sentiment personnel. On dispose finalement d'assez peu de récits avec le point de vue de Palpatine ; la plupart des temps, on l'observe par d'autres yeux. La grande exception, c'est Dark Plagueis, et le sujet n'y est pas trop abordé. On le voit dédaigneux et méprisant des Gungans, sans doute comme bon nombre de Naboos, mais pour les autres espèces... Il semble même assez respectueux envers son maître, dans l'ensemble.

Dark Palgueïss a écrit:J'ai bien aimé la ref :D

Je ne dirais pas que je l'ai aimée, pour ma part :transpire:, mais elle s'est imposée à l'écriture de ce chapitre. Il me fallait transcrire tout le fanatisme qui caractérise l'Empire des Ténèbres, et, plus j'y pensais, plus j'avais en tête cet extrait du documentaire Apocalypse reprenant le discours en question. La grande différence, ici, étant qu'il s'agit d'une foule finalement moins nombreuse, composée uniquement d'officiers... Et que la frénésie qui s'empare d'eux est en partie due aux pouvoirs de l'Empereur (à l'image de ce qu'on pouvait observer avec les capitaines sous les ordres de Caedus à la bataille de Fondor, dans L'Héritage de la Force). Ce n'était pas le cas en 1943, et ça donne à réfléchir...
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Jagen Eripsa » Dim 13 Juin 2021 - 23:14   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Un très court chapitre ! Il faut bien qu'il y en ait de temps en temps. :D



<<Chapitre précédant<< Sommaire >>Chapitre suivant>>

Chapitre 18

Le mess des officiers du Gatherer était presque vide quand Grodin y entra, en plein milieu d’un quart de nuit. La plupart des lumières avaient été éteintes, hormis celles qui brillaient au-dessus de l’unique occupant de la pièce.
Daiven Carson.
Le général soupira discrètement.
J’imagine que je ne pourrai pas l’éviter éternellement.
Ce n’était pas faute d’avoir essayé, pourtant. Depuis dix jours qu’il était revenu à bord du Gatherer pour superviser les opérations de sécurisation des chantiers navals, il s’était arrangé pour décaler ses repas afin de ne pas se retrouver trop souvent en présence de Carson. Une tactique plutôt payante jusqu’ici, mais qui s’était cette fois révélée infructueuse.
Tant pis.
Il avança doucement et prit un des plateaux tout prêts qui étaient laissés à disposition entre deux services. Puis il s’approcha du colonel.
— Je peux m’installer là ? demanda-t-il.
Carson sursauta et manqua d’avaler de travers la bouchée qu’il était en train de manger. Il ne l’avait visiblement pas entendu venir. C’était surprenant de la part d’un stormcommando impérial… Mais Grodin vit alors les écouteurs accrochés à ses oreilles.
Carson les ôta sans le quitter des yeux.
— Tu m’as fait peur.
Le ton était assez timide, et le regard, craintif.
— Je te demandais juste si je pouvais m’installer à ta table, répéta calmement Grodin.
— Oui. Bien sûr…
Le général s’assit donc face à celui qui avait été son ami et se trouvait à présent être…
En fait, il l’ignorait. La conduite de Daiven était assez étrange, suffisamment pour le titiller. Il réalisa que la curiosité qu’il éprouvait à ce sujet était à présent plus forte que l’amertume qu’il ressentait suite aux événements de Wayland.
— Ton quart est fini ? lui demanda-t-il dans une tentative maladroite pour entamer la conversation.
Daiven venait d’ingurgiter une grosse cuillérée de la purée qui était au menu ce jour-là. Il déglutit difficilement avant de répondre.
— Euh… Je n’ai pas vraiment de quart, répondit-il. J’ai plus de liberté que sur un poste classique… Mais plus de travail au total, je suppose.
— Et ça se passe bien ?
— Confidentiel, répondit-il laconiquement.
— Je vois.
Grodin se reconcentra sur son assiette, se demandant si le contenu, d’aspect compact et assez gluant, ne risquait pas de l’étouffer.
Enfin, il tentait de se le demander…
— Je…
Il entendit un drôle d’écho et comprit que Daiven avait prononcé le même mot au même instant. Surpris, il releva la tête et croisa le regard tout aussi déstabilisé de l’ancien stormcommando devenu colonel.
Une seconde d’hésitation, deux, puis Grodin lui fit signe de parler.
— Je… Je voulais dire que j’étais désolé, pour ce qui s’est passé sur Wayland, commença Daiven. Je regrette de t’avoir menacé avec cette arme. J’étais… J’ai craqué. Je ne voulais pas que ça se passe comme ça.
Ils échangèrent un nouveau regard. Puis Grodin se mit à rire.
— Tu…
— J’allais justement te dire que je te comprenais, pour Wayland, expliqua le général en se reprenant. Tu m’as pris de court, là !
— Désolé, répondit Daiven avec un sourire.
— Je ne prétends pas savoir ce que tu ressentais à ce moment-là, reprit Grodin. J’imagine qu’effectivement, la vie d’un clone est compliquée… Et que tu t’es refusé à ce que d’autres aient à la vivre. Ça, je le comprends. Ce que je regrette davantage, c’est que tu ne m’en aies pas parlé plus tôt.
— Je croyais que ça ne serait pas nécessaire, avoua le colonel. J’étais persuadé que C’baoth serait invincible et qu’il nous faudrait détruire la montagne… Je ne pensais pas qu’on aurait la possibilité de gagner sans faire sauter les explosifs. Quand j’ai compris ce qui se passait, j’ai réagi… Instinctivement.
Il avala une nouvelle cuillérée avant de reprendre :
— Et si je te l’avais dit… Tu peux me jurer que tu ne m’aurais pas empêché d’agir ?
Grodin ne répondit pas.
— J’ai fait ce que j’avais à faire, conclut Daiven. Je regrette la méthode employée… Pas les conséquences.
— Ces conséquences, ça pourrait être la défaite de la Fédération, lui rappela le général. Nous avons eu de la chance d’être couverts par Poldrei. Sans cela, c’était le peloton d’exécution. Il me l’a répété la dernière fois que je l’ai vu, sur Ciutric : le Grand Amiral Thrawn ne sait pas ce qui s’est passé… Et il ne doit pas l’apprendre.
— Je le sais.
— Et puis… Et puis… Merde, quoi, nous avions des ordres ! s’énerva soudainement Grodin. Ils étaient clairs, simples : nous devions neutraliser C’baoth si c’était possible, et sauver le complexe si c’était possible. Je croyais que les clones étaient conçus pour obéir aux ordres ?
Le regard de Daiven se fit soudainement glacial.
— Et moi, j’avais entendu dire que tous les Gardes Impériaux s’étaient suicidés à la mort de l’Empereur. Comme quoi, certaines réputations sont surfaites…
— J’ai appris à obéir, poursuivit le général. Depuis que je me suis engagé, en tant que soldat. Puis au sein de la Garde. Les ordres de l’Empereur, ceux de mes frères d’armes plus gradés que mois, puis ceux des autres dignitaires de l’Empire : la hiérarchie était facile à retenir. Comment ça se fait qu’un gars de Brentaal comme moi s’y conforme et que toi, tu passes outre ?
— Parce que j’ai appris à réfléchir, répliqua Daiven. Tu as choisi ta voie. On l’a décidée pour moi. Tu saisis la différence ? Et ne va pas me parler des clones qui ont exécuté leurs officiers Jedi à l’avènement de l’Empire. La moitié sortaient tout juste de la cuve, et les autres venaient de vivre trois ans de guerre pour apprendre qu’ils avaient été trahis. À leur place, j’aurais tiré, moi aussi. Mais là… J’ai bientôt trente ans, Grodin, et physiquement, je suis plus proche de la cinquantaine. J’ai l’expérience qui me permet de prendre du recul sur mes actes.
Il se remit à avaler son repas par grandes bouchées, comme s’il voulait en finir le plus vite possible.
— Je suis désolé, finit par dire Grodin. Je n’aurais pas dû m’emporter comme ça.
— Tu m’as balancé ce que tu avais sur le cœur, corrigea Daiven. Je ne t’en veux pas. Il fallait que ça sorte.
— Je… Ouais, c’est sans doute ça.
— Mais le mieux, maintenant, ce serait sans doute qu’on passe à autre chose.
Il y avait de sagesse dans ces mots, songea Grodin. C’était sans doute la solution la plus sûre : ne plus penser à cette mission qui ne s’était pas achevée comme il l’aurait souhaité, l’enfuir dans un coin de son esprit avec… Avec d’autres choses : ses échecs, ses désillusions, ses remords… Et ses regrets. Beaucoup de regrets.
Et puis, après tout, cet échec était survenu quand il servait l’Empire. La Fédération Impériale était au pouvoir, à présent. Un nouveau régime qui sonnait comme une chance de repartir de zéro.
Son regard croisa une nouvelle fois celui de Daiven. Il n’avait jamais remarqué jusqu’à présent que son ami avait les yeux bruns… Et il ne s’en serait sans doute jamais rendu compte s’il ne les avait pas vus briller sous la lumière crue des projecteurs.
— Ouais, tu as raison, lâcha-t-il. Faisons comme ça.
“Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur.” - Winston Churchill
Jagen Eripsa
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20962
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar L2-D2 » Lun 14 Juin 2021 - 10:02   Sujet: Re: La Fédération Impériale [T2]

Chapitre 18 lu !

Et bien voilà, les deux comparses ont fait la paix ! :cute:

Un Chapitre plus court qu'à l'accoutumée, c'est vrai, mais à la longueur adaptée à la situation. Tu as bien réussi à retranscrire leur amitié, leur gêne aussi, et le fait qu'enfin ils osent aborder ce qu'il s'est passé à la fin du tome I. Après, est-ce pour mieux collaborer à nouveau ensembles, ça, l'avenir nous le dira...

Vivement la suite !
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6793
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Précédente

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations