Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Profondeurs Interdites

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar GTZL1 » Ven 08 Jan 2021 - 16:19   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

Jinta s'affirme décidément comme l'héroïne principale de ton récit... pour mon plus grand plaisir ! J'ai aussi hâte de voir comment l'histoire ce des deux-là va se combiner avec celle du policier. D'autant que la technologie de Drivian et l'expérience de Jinta risquent de faire des étincelles....
En bref, c'est toujours aussi bien, continue comme ça :oui:
"Ainsi s'éteint la liberté. Sous une foule d'acclamations."

Fan-fic: Le Secret de Ryloth
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 503
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar Death Star Bricks » Dim 10 Jan 2021 - 5:54   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

Merci à vous deux pour vos retours, ça me va droit au cœur. :jap: (pas celui-là non, le vrai)

L2-D2 a écrit:on découvre que le cœur recherché n'est finalement pas à l'endroit attendu, signe sans doute que l'intrigue va se délocaliser de cette usine

Bien observé, Sherlock :sournois:

L2-D2 a écrit:connaissons-nous ce mystérieux client ? S'agit-il du policier du Chapitre 3, ou bien d'un nouveau venu dans la partie ?

Ah, ça... Demande à Ribajo. Peut-être qu'il a une idée, lui :siffle:

GTZL1 a écrit:Jinta s'affirme décidément comme l'héroïne principale de ton récit... pour mon plus grand plaisir !

Héroïne, ce n'est pas exactement le terme que j'emploierais... :paf:
Mais oui, il fallait bien un fil rouge, un point d'accroche au récit même si au début on ne sait pas encore vraiment où on va. Mais rien n'est dit, tout est permis... Attention à la marche :chut:
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 326
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Death Star Bricks » Ven 15 Jan 2021 - 0:00   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

Image
[Sommaire]
<< Chapitre précédent
Chapitre 8 – Purgatoire au coin de la rue


Il était de ces endroits que l’on préférerait oublier. Parmi ces endroits, il y avait le quartier que les habitants de Coruscant avaient baptisé Doomtown. Situé au Niveau 911, son histoire et sa réputation n’avaient rien à envier à celles du Niveau 1313. Elles étaient d'ailleurs plus anciennes et plus effrayantes. Mais la plupart des gens avaient oublié son existence, et ceux qui le connaissaient préféraient généralement éviter d’en parler. Le gouvernement était allé jusqu’à nier son existence, et effacer tout document s’y référant. Officiellement, ce n'était qu'une no-go zone parmi tant d'autres. Mais les habitants avisés des bas-fonds, eux, savaient. Ils n’avaient pas oublié Doomtown.
Cloisonné par des murs en duracier sur plusieurs kilomètres de diamètre, ce quartier avait été mis en quarantaine d’urgence il y a de ça plusieurs millénaires pour contenir la prolifération d’une épidémie mortelle. Cette maladie, surnommée la peste écarlate, suscitait encore aujourd'hui l’effroi dans le coeur de ceux qui en avaient connaissance. Pour cause, cette infection virale rongeait le corps de l’intérieur et causait des douleurs inimaginables, transformant peu à peu le corps des habitants en une bouillie de chair purulente. Le contact ou la proximité avec un corps infecté suffisait à contracter le virus, et les symptômes se déclaraient dans les minutes qui suivaient. Il n’existait aucun antidote contre cette maladie, ainsi ceux qui l’attrapaient étaient condamnés à une mort lente et douloureuse. Sans qu’on ne sache réellement son origine, l’épidémie avait fait des millions de victimes dans la zone avant d’être stoppée. La piste admise était celle d’un attentat bactériologique, mais rien ne permettait d’en être certain.
Les mesures officiellement mises en place avaient été un confinement d’urgence de la population, mais cela n’aurait pas suffi à contenir la prolifération à temps. Ce qui s’était passé, c’est que la gouvernement planétaire avait déclanché une bombe disruptrice qui annihila alors toute vie dans un périmètre de plusieurs kilomètres. Pour sûr, l’épidémie avait été stoppée. Mais des millions de personnes non contaminées avaient été emportées dans la vague disruptrice. La disruption ionique était un processus physique qui désintégrait le corps atome par atome, causant une mort lente et douloureuse. Ce fut là l’un des pires faux pas qu’avait commis l’Ancienne République, Coruscant avait frôlé la Révolution ce jour-là.
Depuis cet incident la zone était condamnée, encore éclairée par les néons rouges d’urgence, et hantée par un lourd silence qui semblait étouffer le moindre bruit. Bien que toute trace du virus ait officiellement disparu, la zone avait été fermée ad vitam eternam afin d’éviter tout risque de recrudescence. Cependant, le périmètre n’étant plus activement surveillé et les bas-fonds étant ce qu’ils étaient, certains parvenaient malgré tout à s’y faufiler. Avec le temps, le lieu avait acquis la réputation d’être maudit. La légende racontait que si vous mouriez à Doomtown, votre âme y restait emprisonnée pour toujours. Une destination de choix pour les explorateurs en quête de frissons.
Jinta s’y était rendue, une fois. Ce qu’elle y avait trouvé ? Plus ou moins ce qu’on racontait dessus. L’air non renouvelé rendait l’atmosphère lourde et pesante, les ossements humains et non-humains jonchaient le trottoir, et pas une forme de vie en vue. Lorsqu’elle était là-bas, elle avait l’étrange impression de ne pas être la bienvenue. Les lumières rougeâtres persistantes lui fatiguaient les yeux, et l’air semblait plus sec et lourd que n’importe où dans Coruscant. Sans qu’elle pût vraiment expliquer pourquoi, ce lieu la mettait dans un profond malaise.
Dans les autres quartiers abandonnés, c’était différent. Peut-être était-ce parce qu’elle y était habituée, mais le silence et l’obscurité de ces quartiers avaient quelque chose d’apaisant. Du moins, c’était le cas la plupart du temps. Certaines parties des profondeurs semblaient plus sinistres que d’autres et la mettaient aussi mal à l’aise que les rues de Doomtown, comme si… comme s’il s’y était passé quelque chose de grave. Et pourtant, qu’avaient-ils de spécial ? Parfois, c’était juste une ruelle, une bouche d’égout. Ou encore une certaine pièce dans un immeuble abandonné. D’un point de vue purement rationnel, ces lieux n’avaient aucune raison de l’inquiéter. Peut-être était-ce une forme de trouble post-traumatique, ou un genre de psychose paranoïaque. C’était le genre de détails auxquels Jinta préférait ne pas trop penser. Ça la distrayait de son travail. Mais certaines nuits, dans ses rêves, elle y retournait et avait à nouveau la même impression de déjà-vu avant de se réveiller en sursaut. Si elle avait su que ce lieu la troublerait à ce point, elle n’y aurait jamais mis les pieds.


Cela faisait maintenant plus d’une heure que Jinta et Drivian marchaient. Les traces de pas les avaient menés hors de l’usine, et continuaient de serpenter à travers les ruelles sombres. Bien qu’ils marchaient à bon rythme, les pas semblaient s’effacer peu à peu à mesure qu’ils avançaient. À quelle vitesse se déplaçaient la personne qu’ils poursuivaient ? Jinta n’aurait su le dire. Mais elle pouvait dire avec certitude que ce n’était pas un être humain. Quelques rues plus loin, les pas les menèrent à l’entrée d’une station de métro abandonnée. Ce n’était pas une ligne de train antigrav comme on pouvait en voir dans les niveaux supérieurs. Il s’agissait là de l’ancien réseau de métro qui passait sous le Niveau 0.
Si peu de gens descendaient jusqu’au niveau le plus bas de la ville, même les arpenteurs ne se risquaient jamais dans le vieux métro de Coruscant. Du moins, pas que Jinta le sache. Cela faisait si longtemps que ce métro avait fermé ses portes, que la plupart des gens n’étaient tout simplement pas au courant de son existence. Même Jinta, malgré toutes ces années d’exploration, ne s’y était jamais aventurée. Pour quoi faire, de toute façon ? À ce niveau de la planète il n’y avait pas vraiment d’intérêt à descendre plus bas, même si certains souterrains le permettaient. Les pièces de train dépassées, encombrantes et sans grande valeur qu’elle pourrait y trouver ne valaient pas le risque de s’y perdre ou d’être prise dans un éboulement. Mais cette fois-ci, l’enjeu n’était pas le même. La valeur de l’objet qu’elle recherchait était si élevée que le gain potentiel justifiait le risque encouru.
Jinta remarqua que l’entrée du métro avait été murée, mais qu’un passage assez grand pour s’y faufiler avait été creusé dans le mur. L’entrée avait dû être condamnée depuis la fermeture de la station, mais les marques de démolition semblaient relativement récentes. Il était même probable que le fugitif qu’ils poursuivaient ait lui-même percé ce passage afin d’emprunter un chemin assez long et complexe pour pouvoir les semer. Ou peut-être cherchait-il un lieu sûr pour cacher son butin ?
— Étrange, fit Drivian en s’arrêtant, le datapad toujours en mains. Qu’est-ce que le détenteur du cœur à fusion irait faire dans un métro abandonné ? Tu penses qu'il a sa planque là-bas ?
— C'est possible. Il y a toutes sortes de créatures qui vivent à ce niveau, ça ne m’étonnerait pas que l’une d’elle ait fait son nid là-dedans.
— Et à quel genre de créature on a affaire, au juste ?
— Aucune idée. Mais il n’y a qu’un moyen de le découvrir.
— Je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée… Et si c’était un piège ?
Jinta haussa les épaules.
— Je suis prête à tenter le risque. Je ne compte pas renoncer à ma prime en si bon chemin, je ne laisserai pas quelqu’un me doubler si facilement. Quant à toi, dit-elle en collant son blaster dans le dos de Drivian, contente-toi de la boucler et descends cet escalator. Si la situation dégénère, tu pourras toujours me servir de bouclier humain, ajouta-t-elle avec un rire dédaigneux.
— Ça ne m’amuse pas du tout. Je te serais bien plus utile avec un blaster, tu sais ? Quand vas-tu te décider à me faire confiance ?
— Jamais.
Même si elle n’en laissait rien paraître, c’est avec une certaine appréhension que la chasseuse de trésors commença à descendre l’escalator hors-service à la suite de son compagnon de fortune. C’est là qu’elle perçut un changement dans l’air. Elle le sentait à nouveau. Un vague sentiment de malaise s’insinuait en elle, et grandissait à mesure qu’elle avançait. Quelque chose dans l’atmosphère n’allait pas. Oui, ça lui revenait, maintenant. C’était cette même sensation qu’elle avait eu dans les rues de Doomtown, et dans certains autres lieux qu’elle préférait oublier. Mais elle devait continuer malgré tout. Tandis que son malaise grandissait, Jinta continua sa descente vers la station de métro abandonnée. Tout ça sera bientôt fini, se dit-elle intérieurement. Fais ton boulot et tout ça sera derrière toi.


-Références utiles-
Disrupteur


(Les compléments musicaux sont optionnels. Libre à vous de les écouter avant, pendant ou après la lecture.)

Chapitre suivant >>
Modifié en dernier par Death Star Bricks le Ven 19 Fév 2021 - 0:38, modifié 4 fois.
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 326
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar L2-D2 » Ven 15 Jan 2021 - 17:35   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

Chapitre 8 lu !

Doomtown, ce nom fait froid dans le dos ! Mais c'est clairement le genre de surnom que l'on pourrait donner à un lieu tel que celui-ci, brrrr. Rien que de lire son descriptif m'a fait froid dans le dos ! Et forcément, avec un mot comme "confiné" qui résonne je pense aux oreilles de tout le monde depuis l'année dernière (et qui est le thème du nouveau Challenge Fan-Fictions ! :siffle: ), ça ne peut que nous parler !

Et le numéro de ce secteur, 911, j'imagine que c'est en lien avec le numéro d'urgence aux USA ?

Pour le reste, l'intrigue suit son cours, Jinta et Drivian poursuivant leur quête de celui qui a volé le cœur avant eux. Non humain ? Okay, cela peut donc être quelqu'un d'une espèce non humaine (genre un wookie, un bothan, un twi'lek...) mais ça peut être aussi autre chose, j'imagine. On verra bien, mais tout cela ne m'inspire pas la confiance, surtout avec un Drivian aussi ostensiblement désarmé.

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6628
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Death Star Bricks » Dim 17 Jan 2021 - 0:29   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

L2-D2 a écrit:Doomtown, ce nom fait froid dans le dos ! Mais c'est clairement le genre de surnom que l'on pourrait donner à un lieu tel que celui-ci, brrrr. Rien que de lire son descriptif m'a fait froid dans le dos !

Dans ce cas, j'imagine que le pari horrifique est réussi :lol:
Pour cette ville fantôme je me suis un peu inspiré de la ville fictive de Raccoon City, de l'univers des jeux DOOM, du DLC "The Pitt" de Fallout 3, ainsi que des nombreuses représentations de l'Enfer dans la fiction et même de certains de mes propres cauchemars :whistle:

Entre Lotho Minor, Mustafar et Malachor ce ne sont pas les décors infernaux ou désolés qui manquent dans Star Wars, mais je voulais quelque chose de plus urbain, un genre de Detroit ou de Manhattan qui aurait sombré dans le néant.

L2-D2 a écrit:Et le numéro de ce secteur, 911, j'imagine que c'est en lien avec le numéro d'urgence aux USA ?

Exact, en fait cela fait à la fois référence au numéro d'urgence américain, mais aussi et surtout aux événements dramatiques du 9/11 (l'écriture anglaise de 11/09)
L'univers Star Wars regorge de références à notre Histoire et de parallèles avec le monde réel, et je me suis dit que Coruscant aussi aurait pu avoir son 11 septembre, son Hiroshima ou sa peste noire. Et comme dans Star Wars tout est poussé à l'extrême et prend des proportions invraisemblables, ça a donné Doomtown :wink:
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 326
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Death Star Bricks » Ven 22 Jan 2021 - 0:02   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

Image
[Sommaire]
<< Chapitre précédent
Chapitre 9 – Étranger


Willem Orvile entra dans la cantina appelée Les Trois Mynocks, l’un des établissements les plus populaires et fréquentés du Blackspot. Maintenant qu’il en savait suffisamment sur le Niveau 0 grâce à ce vieux Bothan aux airs de pirate, il allait avoir besoin d’un guide s’il ne voulait pas se perdre dans les entrailles de la ville-planète. Willem avait peut-être un bon sens de l’orientation, mais les niveaux abandonnés ne lui étaient pas familiers, et il aurait été imprudent de s’y aventurer seul. D’après ce qu’on racontait, ces profondeurs urbaines pouvaient s’avérer plus dangereuses que les jungles d’une planète sauvage. Bien que cela fut inutile selon lui, le Bothan lui avait également fait part des peurs et superstitions populaires au sujet de ces profondeurs. Willem ne prêtait aucun crédit à ces croyances fantaisistes – seuls les faits comptaient à ses yeux, et, dans toutes les enquêtes qu’il avait menées jusqu’à présent, il finissait toujours par trouver une explication rationnelle. D'après lui, les superstitions n’étaient que des inventions réservées aux esprits faibles et influençables.
En temps normal Orvile serait venu de façon officielle, escorté comme il se doit par une escouade de la police des bas-fonds. Mais comme les effectifs du commissaire Briggs étaient restreints pour le moment, l’inspecteur était contraint d’agir seul et sous une fausse identité. L’avantage de cette approche, c’est qu’il pouvait se mêler à la population locale et recueillir des informations que les habitants ne divulgueraient pas à un inspecteur de police s’ils savaient qu’il en était un. Bien qu’il fut sans cesse témoin d’activités illégales autour de lui – agressions, contrebande, trafic de drogues, prostitution – il se devait d’en faire abstraction pour conserver sa couverture et se concentrer sur son objectif principal : découvrir la cause des mystérieuses disparitions de policiers survenues dans les niveaux désaffectés.
La clientèle peu recommandable de la cantina était autant constituée d’humains que de créatures d’espèces diverses et variées, inconnues de Willem pour la plupart. Immigrés clandestins, fugitifs de peuples ennemis de l’Empire ou hors-la-loi en tous genres – à ses yeux, ces gens-là étaient la gangrène de Coruscant. Certains d’entre eux ne parlaient même pas le Basic. Chassés des niveaux supérieurs pour leur manque de moyens ou de savoir-vivre, ces vauriens avaient trouvé refuge dans les bas-fonds de la planète et y proliféraient depuis des années. Cette vision désagréable, accompagnée des odeurs indescriptibles et de l’ambiance étrange du lieu, renforçait le sentiment de mépris qu’Orvile entretenait à l’égard de cette classe sociale – sentiment qu’il se gardait bien de manifester, bien qu’il fût suffisamment persistant pour troubler le cours de ses pensées. Malgré tout, dans cette masse grouillante de moins-que-rien, Orvile devait s’efforcer de trouver un guide.
Ce guide, c’était Ghastas Bo’phat, un arpenteur Dévaronien qui acceptait d’emmener les visiteurs de la surface dans les profondeurs en échange d’une modique somme d’argent. À en croire le Bothan, il devrait pouvoir le trouver facilement aux Trois Mynocks à cette heure-ci. Alors qu’il traversait la cantina, Willem parcourut des yeux les différents clients rassemblés en petits groupes. À une table se tenait une partie de Sabacc entre une demi-douzaine d’individus. À une autre, deux Sullustéens aux yeux scintillants tenaient une conversation animée. Un peu plus loin, il aperçut un groupe de proche-humains en train de fumer de l’épice dans une position décontractée. Il y avait de nombreuses tables similaires, sans compter tous les buveurs et fumeurs accoudés au large bar circulaire au centre de la cantina. Quelques coups d’œil méfiants se tournèrent vers lui à son passage, et le barman ne manqua pas de lui adresser un regard dédaigneux. Visiblement, les visiteurs n’étaient pas les bienvenus ici.
Après avoir fait le tour de la cantina sans apercevoir la tête cornue qu’il espérait trouver, une main se posa sur son épaule.
— Vous m’avez l’air perdu, étranger. Auriez-vous besoin… d’un guide ?
Willem tenta de dissimuler sa surprise lorsqu’il se retourna et dévisagea l'individu qui se tenait là. C’était un Togruta à la peau brune et à l’air sournois, et à qui il manquait un bout à l’un des tentacules crâniens.
— Qui es-tu, que me veux-tu ? Interrogea Orvile.
— Mandragol, pour vous servir. Je suis ce qu’on peut appeler un habitué du coin, si je puis dire. Mais vous, en revanche, je ne vous ai jamais vu ici... Est-ce que vous cherchez quelque chose, ou quelqu’un ?
Willem se ressaisit face au curieux personnage, et décida de jouer le jeu.
— Oui, je cherche quelqu'un. Je suis arrivé hier sur la planète, je viens de Corellia. Il me faut un guide pour descendre dans les niveaux désaffectés... On m'a conseillé un certain Ghastas Bo’phat.
— Oh, vous êtes de Corellia ? J’ai entendu des histoires de là-bas. La pêche est bonne, cette saison ?
L’inspecteur ne s’attendait pas vraiment à cette question. Lui qui avait vécu toute sa vie à Coruscant ne s’était jamais renseigné sur un sujet aussi insignifiant que la pêche sur Corellia.
— La pêche ? Oh, j’en sais trop rien... À vrai dire, je ne suis pas pêcheur, je suis notable. Je passe toutes mes journées dans des bureaux, vous savez.
— Ah oui ? C’est bien dommage. Si je vivais sur une planète comme Corellia, j’irais à la mer tous les jours. Mais bon, chacun ses priorités me direz-vous. Vous cherchez donc Ghastas Bo’phat ? Ce nom ne m’est pas inconnu. Je peux vous mener à lui, mais ce ne sera pas gratuit.
Willem leva un sourcil.
— Qu’attends-tu de moi ?
— Oh, ce que vous pourrez m’offrir. Crédits, épice, tickets de rationnement… La vie n’est pas facile, par ici. Toute aide est la bienvenue.
Orvile fouilla dans sa poche et tendit des crédits Impériaux au Togruta, qui lui adressa un clin d’œil avant de lui indiquer le chemin à suivre.
— Par ici, étranger.



(Les compléments musicaux sont optionnels. Libre à vous de les écouter avant, pendant ou après la lecture.)

Chapitre suivant >>
Modifié en dernier par Death Star Bricks le Jeu 25 Fév 2021 - 17:11, modifié 5 fois.
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 326
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar L2-D2 » Ven 22 Jan 2021 - 19:44   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

Chapitre 8 lu!

Ah, l'inspecteur Orville est de retour dans notre affaire! Et lui a semble t'il trouvé un guide susceptible de le conduire dans les bas-fonds de Coruscant... afin qu'il en vienne à croiser Jinta et son infortuné compagnon? :sournois:

Vivement la suite! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6628
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Death Star Bricks » Sam 23 Jan 2021 - 16:43   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

L2-D2 a écrit:Ah, l'inspecteur Orville est de retour dans notre affaire! Et lui a semble t'il trouvé un guide susceptible de le conduire dans les bas-fonds de Coruscant...

Dans les niveaux abandonnés, pour être exact. Au Niveau 1313 on est déjà dans les bas-fonds, mais la différence est qu'il est encore largement habitable et habité malgré le crime et la pauvreté qui y règnent. Il n'est pas spécifié dans le Canon à quel niveau commencent les bas-fonds ni où commencent les niveaux abandonnés (ce qui doit probablement varier selon l'époque et la région planétaire), mais il faut bien différencier bas-fonds et niveaux abandonnés car ce n'est pas tout à fait la même chose :wink:

Je n'ai pas trouvé de schéma en ligne présentant les différentes strates de Coruscant, donc en voici un tout beau tout neuf :
Spoiler: Afficher
Image


L2-D2 a écrit:afin qu'il en vienne à croiser Jinta et son infortuné compagnon? :sournois:

On verra, on verra :siffle:
Modifié en dernier par Death Star Bricks le Jeu 04 Fév 2021 - 19:07, modifié 1 fois.
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 326
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Death Star Bricks » Ven 29 Jan 2021 - 0:00   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

Image
[Sommaire]
<< Chapitre précédent
Chapitre 10 – La bonne intuition


L’endroit était étrangement calme. Mais ce n’était pas ce qu’on pouvait appeler un calme réconfortant. C’était plutôt un calme froid, abyssal. Un silence de mort. En effet, le lieu semblait tout à fait dépourvu de vie. L’ancien métro de Coruscant avait sans doute été magnifique à une époque, mais il n’en restait aujourd’hui plus qu’une vaste galerie obscure et décrépite.
Quant à sa taille ? Elle était immense. La gare souterraine s’étendait sur au moins un kilomètre de large et la voûte s’élevait à une bonne centaine de mètres au-dessus de leurs têtes, donnant l’impression à Jinta d’être minuscule. Des tapis roulants, des escalators et des passerelles parcouraient l’espace en long et en large sur plusieurs niveaux, reliant des dizaines de lignes différentes en un vaste réseau labyrinthique. Plus bas, de larges escaliers menaient à une galerie marchande tout aussi vaste qui s’étendait sur plusieurs étages.
Contrairement à la croyance populaire, le Niveau 0 était loin d’être le lieu aménagé le plus bas de Coruscant. Bien avant que la métropole eut atteint une taille aussi colossale en hauteur, des souterrains tels que celui-ci avaient été creusés dans la croûte terrestre pour pousser toujours plus loin l’expansion urbaine. Mais c’était avant que le Niveau 0 ne soit laissé à l’abandon. Cette zone de la planète datait de plusieurs millénaires, pour ne pas dire de plusieurs dizaines de millénaires. Ce lieu était une relique de l’ancien temps, ensevelie sous le poids des années.
À en croire la taille des lieux, cette gare devait jadis voir passer plus d’un million d’usagers par jour. Mais aujourd’hui, plus personne ne venait ici. Même les rôdeurs avaient délaissé cet endroit… Pour quelle raison ? Jinta l’ignorait. Si des rôdeurs avaient établi leur camp ici, elle l’aurait su grâce aux peintures tribales et aux constructions de fortune qu’ils laissaient habituellement derrière eux. Mais de toute évidence, cette station de métro était restée isolée du reste de la ville depuis sa fermeture. Du moins, jusque récemment.
Les traces de pas sur l’appareil de Drivian semblaient ne jamais s’arrêter, zigzagant dans les allées et les passages de la gare. Alors qu’ils traversaient une passerelle de métal et de plexiglas menant à l’opposé du hall principal, Drivian s’arrêta subitement.
— Les pas s’estompent, dit-il. On dirait que l’air devient trop froid pour qu’il y ait une différence de température significative avec celle des pas.
— Tu es sûr de ça ?
— Soit ça, soit notre fugitif se déplace plus vite que nous. Dans un cas comme dans l’autre, il va bientôt devenir impossible de remonter sa trace. Pas de cette manière, en tout cas.
— Génial… T’as d’autres idées ? C’est toi qui m’as menée jusqu’ici, je te rappelle. J’ai fait confiance à ta méthode, mais c’est pas tout à fait ça apparemment. Est-ce qu'on a au moins suivi les pas dans la bonne direction ?
— Impossible d’en être sûr à 100 %, les traces sont trop floues. Mais on a bien suivi la seule piste qui partait de la salle d’alimentation et qui n’était pas la nôtre.
— Dans ce cas, on n’a pas pu se tromper. Nous sommes allés trop loin pour faire demi-tour, on va devoir se débrouiller sans scanner. J’espère que t’as un bon flair.


*


Gasthas Bo’phat était plus effrayant qu’Orvile ne l’aurait soupçonné. À vrai dire, l’humanoïde cornu à la peau cramoisie avait tout d’un démon ricanant. S’il devait y avoir une race de diables dans cette galaxie, les Dévaroniens étaient ce qui s’en rapprochait le plus physiquement. Les traits saillants de son visage évoquaient tantôt un rire communicatif, tantôt un éternel renfrognement, même lorsque l’individu arborait une expression neutre. Pour Willem qui n’avait jamais eu affaire à cette espèce, cette vision avait de quoi déconcerter.
— C’est donc toi le visiteur dont tout le monde parle ? lui adressa Bo’phat. Eh oui, on vous voit venir de loin, vous autres de la surface. Pas qu’on vous aime pas, mais les gens comme vous ont tendance à nous regarder de travers... Et à nous apporter des problèmes qu’on n’avait pas avant.
— Je ne suis là que pour louer vos services, se défendit Orvile. Et j’ai de quoi payer, rassurez-vous.
— Si vous avez de quoi payer… Mais n’allez pas vous fourrer dans des recoins que vous ne connaissez pas. Et on s’est jamais vus, pigé ? S’il vous arrive quoi que ce soit là-bas, je ne pourrai être tenu responsable. C’est à vos risques et périls.
— Très bien, je ferai attention. Quand est-ce qu’on part ?
— Dès que vous m’aurez payé. Désolé, mais je bosse pas pour des promesses en l’air.


*


L’heure avoisinait minuit. Ribajo nettoyait son restaurant, quand il aperçut un objet métallique au sol. Il le ramassa pour l’examiner.
C’était un cylindre codé. De ceux que portaient les officiers Impériaux. J’en étais sûr, se dit-il. De tous les clients qu’il avait eu aujourd’hui, un seul avait le profil d’un Impérial. Il avait dû le faire tomber de sa poche en payant l’addition. J’aurais dû cracher dans son assiette, songea le Bothan. Mais il réfléchit. Pourquoi l’Empire s’intéressait-il soudain aux niveaux abandonnés ? Soit ils y convoitaient un intérêt stratégique, soit quelque chose y menaçait le contrôle qu’ils pensaient détenir sur cette planète. Il ne manquerait pas d’en informer ses contacts, personne n’aimait l’Empire par ici. Et il devait également prendre ses précautions vis-à-vis de son identité. S’ils connaissaient son visage, ils savaient probablement qui il était. Les Bothans, ça ne courait pas les rues. En cas d’incursion de la police, il devait pouvoir décamper rapidement et sans laisser de traces. Il reprendrait alors une vie de vagabond, jusqu’à ce qu’il retrouve un lieu sûr où s’installer. Dans une telle situation soit les gangs locaux défendraient leur territoire et repousseraient les forces de l'ordre, soit, ce qui était plus probable, relocaliseraient leurs Q.G dans une autre partie de la ville. La capitale était tellement grande que là où l’Empire pointait son nez, il suffisait de changer de quartier pour retourner dans la clandestinité. Le tout était de ne pas se faire remarquer, et de garder trois coups d’avance pour ne jamais se faire prendre. Et le coup d’avance de Jo cette fois-ci, c’était de quitter le Blackspot dès cette nuit. Sans dire à personne où il allait, bien entendu. Car comme disait le proverbe, un Impérial n’arrive jamais seul.


-Références utiles-
Cylindre codé


(Les compléments musicaux sont optionnels. Libre à vous de les écouter avant, pendant ou après la lecture.)

Chapitre suivant >>
Modifié en dernier par Death Star Bricks le Ven 19 Fév 2021 - 0:46, modifié 12 fois.
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 326
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar GTZL1 » Ven 29 Jan 2021 - 19:05   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

Toujours un plaisir de suivre la progression de Jinta et son acolyte :)
Et l'Impérial s'est trahi, à voir ce que Ribajo va faire... car j'imagine qu'un cylindre d'inspecteur doit se vendre assez cher au marché noir (surtout que le début de ta fic précise que l'Empire a normalement coupé l'holonet dans ces zones...) :sournois:
"Ainsi s'éteint la liberté. Sous une foule d'acclamations."

Fan-fic: Le Secret de Ryloth
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 503
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar L2-D2 » Lun 01 Fév 2021 - 12:49   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

Chapitre 10 lu !

Hmmm ? Orville a perdu son cylindre ? Pas bon pour lui, ça, c'est une information qui va forcément servir tôt ou tard (il risque d'avoir du mal à justifier son identité si cela devient nécessaire... :think: ). Et il est lui aussi parti en quête des niveaux inférieurs de Coruscant. Et beaucoup plus bas, Jinta et son nouveau coéquipier en sont à se demander s'ils ont fait bonne route et, surtout, leur piste s'amincit. Tout ce beau monde va-t-il se retrouver ?

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6628
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Death Star Bricks » Ven 05 Fév 2021 - 0:00   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

Image
[Sommaire]
<< Chapitre précédent
Chapitre 11 – Là où le bas blesse


Alors que Jinta pensait avoir perdu pour de bon la piste du fugitif, un élément du décor lui sauta aux yeux. Par terre. Des traces. Il faisait trop noir pour distinguer clairement ce que c’était, alors elle s’approcha pour les examiner.
— Du sang, déclara-t-elle. Et humain. Je pense qu’on a déjà un indice sur la nature de notre fuyard. Il a peut-être réussi à dissimuler ses traces par un moyen qui m’échappe, mais il est bien humain. Et blessé, par-dessus le marché. Il n’a pas pu aller bien loin.
Drivian sembla perplexe.
— Qui te dit que ce sang appartient au fugitif ? Ça pourrait aussi bien être le sang d’une de ses victimes. Peut-être un autre concurrent en quête de la relique ?
— T’as trop d’imagination, répliqua la jeune femme. Personne ne vient jamais jusqu’ici. Même pas un rat. Si quelqu’un a laissé ce sang derrière lui, c'est forcément notre homme.
— Comment tu sais que c’est un homme ?
— Une intuition.
Les deux acolytes de fortune continuèrent leur route vers la direction où menaient les traces de sang. Elles se faisaient de plus en plus fréquentes. Ils entrèrent dans un ancien tunnel de service, qui descendait en pente douce. L’air semblait soudainement lourd, et le bruit des pas se réverbérait dans la cavité. Au bout du tunnel, une porte entrouverte. Il y avait de la lumière derrière. La poignée était couverte de sang, et une large trace au sol suggérait qu’une personne blessée avait rampé par terre… ou qu’un corps y avait été traîné.
— Tu es sûre de vouloir y aller ? hésita Drivian. J’ai comme un mauvais pressentiment…
— L’heure n’est pas au sentiment, trancha Jinta. Il faut continuer. Si tu es trop lâche pour me suivre, tu peux encore partir.
Mais la vision qui suivit avait de quoi décourager les plus téméraires. C’était un vieux chemin de fer, mais il était jonché de cadavres. Et ces cadavres portaient l’uniforme bleu nuit de la police des bas-fonds. Certains étaient démembrés, d’autres empalés sur des poutres en métal, et les murs étaient recouverts de sang. Le lieu était éclairé par un gyrophare d’urgence au mur, comme pour rendre la scène plus dramatique. Jinta était confuse. Qui avait bien pu causer un tel carnage ? Ou plutôt quoi ? Ce n’était plus un simple voleur qu’elle traquait, c’était un monstre. Ou bien un groupe d’individus particulièrement sanguinaires.
— Les rôdeurs, murmura Drivian.
— Non, c’est pas leur genre. Les rôdeurs emportent leurs proies pour les manger. Ça… c’est autre chose.
— OK, j’en ai vu assez, lâcha le jeune homme. Je me tire. Tu peux garder le datapad, et la prime. J’ai pas signé pour ça.
— T’es sérieux ? Ouvre les yeux, c’est clairement une mise en scène. Quelqu’un cherche à nous intimider.
— Non, c'est... La malédiction des profondeurs. Mon grand-père m'en a parlé. Les gens viennent, et meurent... Et on va mourir aussi si on reste ici.
— Parce que tu crois à ces superstitions ? Pitié...
— Je regrette, mais ce sera sans moi. Adieu.
Et Drivian partit en courant.
— Imbécile… se dit Jinta à elle-même. Il ne survivra jamais sans arme.
Alors qu’elle s’avançait pour examiner le lieu plus en détail, elle entendit un bruit au loin. Comme un tintement… Puis des frottements et des grattements, dont le son s’intensifiait et se répercutait sur les parois. Quelque chose venait dans sa direction. Quelque chose de grand, de sauvage et probablement d’affamé. Après quelques instants, les grattements et frottements s’accompagnèrent d’halètements et de grognements féroces. Oh non. Elle pouvait les voir à présent, au bout du tunnel. Des rats des ruches. Un seul de ces monstres était déjà difficile à abattre, mais il y en avait bien plus que ça. Ce combat était perdu d'avance.
Jinta fit volte-face et voulut sortir par la porte d’où elle était venue. Mais Drivian l’avait fermée derrière lui. Impossible de l’ouvrir de ce côté, et le blindage était trop épais pour espérer faire sauter le verrou. Mais quel crétin ! L’adrénaline revint tout d’un coup. Elle prit alors le seul chemin possible, c’est-à-dire le tunnel de métro dans la direction opposée aux créatures. À mesure que Jinta avançait, le tunnel s’enfonçait dans un abîme d’obscurité. Elle voulut allumer la lampe de sa combinaison, mais la batterie était épuisée. À ce stade, le seul moyen de voir où elle allait était le faible rai de lumière qui parcourait les rails. Mais même ce reflet commençait à s’estomper, pour enfin laisser place à l’obscurité totale. Elle lança un regard derrière son épaule. Les monstres continuaient d’approcher au loin, dans une course effrénée. Elle pouvait être certaine qu'ils avaient senti son odeur. Si elle s’arrêtait, elle serait rattrapée en un rien de temps. Elle trébucha et fit tomber le datapad qu’elle tenait dans la main. Tant pis. Cet appareil ne lui servirait à rien si elle n’arrivait pas à sauver sa peau. Elle continua sa course à l’aveuglette. Toujours tout droit, c’était pas compliqué. Tandis que les bruits derrière elle semblaient s’éloigner, sa vue commençait à s’habituer à l’obscurité. Mais aucune porte de service en vue. Cependant, entre les deux rails, Jinta aperçut quelque chose. Un renfoncement. Et dans ce renfoncement, une ouverture. La lumière qui parvenait de l’autre côté était à peine plus claire que l’obscurité où elle se trouvait, mais c’était suffisant pour qu’elle la voie. L’ouverture se constituait d’une trappe en métal oblique entre-ouverte. La jeune femme tenta de l’ouvrir, mais en vain – les gonds avaient rouillé. Elle sortit son blaster et tira plusieurs fois sur les gonds, jusqu’à ce qu’elle puisse détacher la trappe. Elle perdait trop de temps.
Elle réussit enfin à arracher la pièce de métal, et sauta dans le trou tête la première. S’ensuivit une chute qu’elle n’avait pas anticipée. La trappe donnait directement sur un conduit d’aération, mais le conduit céda sous son poids. Elle glissa et sa combinaison s’accrocha à un rebord tranchant, déchirant le vêtement et tailladant sa peau. Son bras se prit dans des câbles, faisant basculer le bas de son corps en avant et lui déboitant l’épaule. Elle aurait bien hurlé, mais sa gorge était trop serrée par la terreur soudaine de cette chute incontrôlable. Son corps continua de basculer sur lui-même dans un manège infernal tandis qu’elle chutait dans un gouffre sans fin. Le décor défilait à toute vitesse devant ses yeux, elle ne distinguait plus rien de précis. Son pied fut accroché par une poutre en métal, lui arrachant une de ses bottes. Ça y est, se dit-elle. Je vais mourir. Elle continua de tomber et de se cogner, encore et encore, puis sa tête percuta un rebord et tout s'arrêta.


*


Willem n’aimait pas ça. L’ascenseur où ils étaient montés n’arrêtait pas de tanguer et de grincer. On aurait dit qu’il allait tomber en pièce ou se détacher d’un instant à l’autre. Mais il tentait de garder son calme malgré tout. Reste professionnel, se dit-il. Mais c’était tout sauf évident dans un environnement aussi peu fiable. Le droïde sonde en forme de sphère qui accompagnait son guide l’épiait de son œil rouge à l’allure malveillante. Willem lui lança un regard agressif, et le droïde détourna le sien.
— Attention à comment vous regardez mon droïde, dit le Dévaronien. Ils ont des sentiments aussi, vous savez ?
Willem pouffa. Un droïde, des sentiments ? Ridicule.
— Ça vous fait rire ? Croyez-moi que si je donne l’autorisation à KC de vous désintégrer, il hésitera pas à le faire. Ce droïde est de ma famille, vous lui devez autant de respect qu’à moi.
— Je ne vous paye pas pour me faire la morale sur le respect que je dois aux droïdes...
— Vous vous moquez de ce que vous ne comprenez pas, n’est-ce pas ? Vous autres de la surface pensez qu’on peut tout se permettre tant qu’on a de quoi payer. Je sais comment ça marche, là-haut. Mais les crédits n’achètent pas tout. Si vous m’énervez, je n’hésiterai pas à vous tuer.
L’inspecteur se contenta de l’ignorer. Après tout, il n’allait pas se laisser intimider par ce profanateur de bennes à ordures. Encore moins un non-humain. Depuis enfant, Willem détestait les non-humains. Il se jura que s’il en avait le temps et l’occasion, il le tuerait de ses propres mains. Pas par colère ou par rancune, juste par plaisir.

L’ascenseur s’arrêta enfin. Quand la porte s’ouvrit, quatre silhouettes difformes se tenaient là. Leurs corps ressemblaient vaguement à celui d’un humain, mais leurs proportions étaient monstrueuses. Ils portaient tous un masque qui semblait collé à leur visage, et respiraient bruyamment à travers un filtre duquel dégoulinait de la bave jaunâtre.
Willem voulut refermer la porte en urgence, mais il sentit un violent coup de pied le pousser hors de l’ascenseur. Ghastas Bo’phat venait de le jeter aux monstres, et braquait maintenant un blaster sur lui pour le dissuader de remonter.
— Je sais qui t’es, l’Impérial. Tout le monde ici est au courant. Je t’aurais bien descendu moi-même, mais c’était moins amusant. Mes amis rôdeurs ici présents n’ont rien mangé depuis des semaines. On va voir s’ils sont aussi tolérants que moi avec les trouducs dans ton genre. Tu m’enverras une carte postale de l’Au-delà !
Le droïde sonde ricana d’une petite voix aigrette, et l’ascenseur se referma dans un terrible claquement.


-Références utiles-
Droïde d'observation


(Les compléments musicaux sont optionnels. Libre à vous de les écouter avant, pendant ou après la lecture.)

Chapitre suivant >>
Modifié en dernier par Death Star Bricks le Ven 19 Fév 2021 - 0:47, modifié 3 fois.
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 326
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar L2-D2 » Ven 05 Fév 2021 - 9:55   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

Chapitre 11 lu !

Courage, fuyons : bien joué Drivian ! :paf:

La piste se réchauffe, les risques aussi : entre les gigantesques rats (tiens, je m'attendais presque à ce que Drivian se fasse dévorer par ces charmantes bébêtes !) et la "charmante" mise en scène des cadavres des forces de police de Coruscant, on sent bien qu'on approche de la conclusion, et qu'il faut donc que Jinta nous montre à quel point elle est talentueuse.

Et de l'autre côté, ça ne sent plus très bon pour l'inspecteur Orville... :chut:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6628
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Death Star Bricks » Ven 05 Fév 2021 - 17:36   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

L2-D2 a écrit:on sent bien qu'on approche de la conclusion, et qu'il faut donc que Jinta nous montre à quel point elle est talentueuse.

Parce que tu as encore de l'espoir pour elle après tout ça ? Je ne sais pas où tu vas chercher ça :paf:
Ses talents, oui, seront révélés plus en détail dans le prochain chapitre... si on la retrouve en un seul morceau :think:
La conclusion arrive aussi, et sans doute plus vite qu'on pourrait le penser. Mais je pense, pour être honnête, que personne n'est prêt pour ce qui arrive.

Quant à Orvile (avec un seul "l" comme dans le mot "vile"), je n'ai pas encore décidé de son sort, mais il y a peu d'espoir qu'on le revoie :chut:
L'un des propos de ce récit, et que j'ai voulu mettre en avant dans ce chapitre, c'est que les pires choses arrivent souvent aux plus vilaines personnes. Mais comme vous le verrez bientôt, ce n'est pas le seul propos développé ici.
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 326
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Death Star Bricks » Ven 12 Fév 2021 - 1:32   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

Image
[Sommaire]
<< Chapitre précédent
Chapitre 12 – La crypte


Jinta Baskos ouvrit les yeux, se demandant si elle était toujours vivante. L’élancement de douleur dans son épaule lui rappela que oui. Son bras droit était devenu inutilisable. Elle se releva avec difficulté. Son corps meurtri était couvert d’écorchures, d’ecchymoses et de contusions. Il ne restait guère grand-chose de sa combinaison en lambeaux, révélant les bandages spartiates qui lui servaient de sous-vêtements. Elle se rendit aussi compte que tout son armement avait été perdu dans sa chute.

Le lieu où elle avait atterri ne ressemblait pas à grand-chose. Tout était sombre et poisseux, comme couvert d’huile de moteur usagée. La seule source de lumière provenait des quelques ouvertures dans la massive structure au-dessus de sa tête. Le lieu semblait désolé, sordide, en décomposition. Elle n’aurait su dire ce qu’il avait été autrefois, ou même s’il avait jamais été quelque chose de concret au par avant. Sur le mur, elle distingua une pancarte rouillée recouverte de poussière et de moisissure séchée. Celle-ci affichait "-66".

C’est là que l’étrange s’imposa à elle, dans une vision des plus singulières et déroutantes. Un être mécanique à la tête anguleuse déambulait sans but parmi les débris, marquant un temps de pause appuyé entre chaque pas, comme s’il était éperduement lassé d’errer là depuis toujours. Il était vêtu d’une cape sombre, miteuse et imbibée d’huile, qui couvrait tout son corps à l’exception de sa tête. Sa tête, si on pouvait toutefois l’appeler ainsi, était un genre de prisme droit, dépourvu de visage, et qui donnait l’impression d’être éternellement inclinée vers le haut. Pouvait-il y avoir la moindre étincelle d’intelligence dans cette machine obsolète, ce pantin errant vestige d’un lointain passé ?

Sans crier gare, le droïde commença à chanter. C’était la voix d'une femme, douce et gracieuse. Son chant semblait rêveur, envoûtant, perdu. Il résonnait dans tout le souterrain. Jinta en eut des frissons. Ce n’était pas de la peur qu’elle ressentait, ni de l’excitation. Non, c’était plus profond que ça. Était-ce… de la mélancolie ? Si c'était un sentiment triste, pourquoi était-il si agréable ? Pourquoi voyait-elle sa propre image dans cet être égaré ? Dans sa voix et son attitude, on aurait davantage dit une personne qu’un droïde. L’espace d’un instant, Jinta se surprit à envisager l’idée que cet automate puisse être doué de conscience.
— Qui êtes-vous ? s’enquit la jeune femme.
La question avait peiné à sortir de sa bouche, comme si quelque chose en elle l'avait retenu de la poser.

Le droïde termina la note qu’il chantait et se tut quelques instants avant de lui répondre.
— Je suis l’Oracle. L’Oracle des profondeurs. C’est inéluctable.
Et le droïde reprit son chant de plus belle.
— Qu’est-ce qui est inéluctable ? Et que faites-vous ici ? demanda Jinta.
Le robot s’arrêta non loin d’elle, et tourna la tête dans sa direction.
— Et toi, que fais-tu ici, Jinta Baskos ?
— Attendez, vous connaissez mon nom ? Qui vous a dit…
— Je te connais depuis avant ta naissance. Je sais aussi que tu as perdu tes parents à 8 ans, qu’ils te maltraitaient, qu’on t’a pris ta dignité. Je sais toutes ces choses.
— Mais… Je n’en ai parlé à personne…
— Et je suis personne. C’est pourquoi je le sais. C’est inéluctable.
— Comment tu… C’est impossible. Tu es une anomalie, une abomination mécanique !
— C’est ce que tu crois ? Regarde-toi. Tu tiens à peine debout. Tes signes vitaux ne mentent pas, tu vas bientôt mourir. Bientôt tu seras le déchet, et je serai le vivant. C'est inéluctable.
— Pas si j’ai mon mot à dire, tas de ferraille. Est-ce que c’est toi qui as pris le cœur d’énergie ? Un si vieux droïde, aussi bas dans les profondeurs… Il te faut bien de l’électricité pour continuer de fonctionner.
— Pas de l’électricité, non, mais des âmes, répondit une voix familière derrière elle.
Jinta se retourna, et vit celui qui venait de parler. C’était Drivian Jexter… Ou était-ce vraiment lui ? Il avait l’air terriblement… différent. Il était recroquevillé, un rictus lui tordant le visage, et une lueur de folie étincelait dans ses yeux. Sa peau était pâle et maladive, encore plus que celle de Jinta, et parcourue de veinules noires. Il était méconnaissable, et pourtant, c’était bien lui.
— Toi… dit-elle avec une grimace de dégoût. D’abord tu fuis comme un lâche, et maintenant je te retrouves avec ce droïde détraqué ? Je suis curieuse d’entendre ton explication.
— Curieuse, curieuse, tu as raison d’être curieuse… Mais la vérité dépasse ce que ton simple cerveau humain peut appréhender. Pour commencer, il n’y a jamais eu de cœur d’énergie. Tout cela n’était qu’une vaste machination dans le but de t’attirer ici. Oui, Manthred et moi sommes de bons associés. Mais c’est moi qui donne les ordres. Je suis en quelque sorte les yeux et les oreilles de l’Oracle au Niveau 1313, mais personne ne voit mon vrai visage grâce à mes pouvoirs d’illusion. Les gens ne voient en moi que ce qu’ils ont envie de voir. Je sème le doute, la convoitise chez les gens, je leur donne de faux espoirs pour mieux les briser ensuite. Autrement dit, je les mène à leur perte spirituelle. Tout cela pour attirer plus d’âmes ici, dans la crypte, et nourrir l’Oracle…

Jinta mit quelques instants pour assimiler ce qu’elle venait d’entendre.
— OK, tout ça me semble un peu surréaliste, mais admettons… Ça expliquerait les cadavres de policiers. Sauf qu'il y a un truc qui cloche dans votre histoire. Si vous amenez les gens ici pour prendre leur âme, pourquoi ne pas avoir pris la mienne ? Pourquoi m’expliquer tout ça ?
— Parce que tu es différente, Jinta, répondit Jexter. Ta destiné n’est pas celle d’une simple mortelle. Et tu n’es pas non plus ici par hasard…
Jinta saisit Drivian par le cou de sa main valide et le dévisagea d’un air mauvais.
— Très drôle, Jexter. T’en as d’autres, des conneries dans le genre ? Franchement, j’admire tes efforts pour me faire avaler ces trucs mystiques à la noix. Superbe mise en scène, chapeau l’artiste. Mais perdu, parce que j’ai jamais cru à tout ça et c'est pas un minable comme toi qui me fera changer d'avis. Alors, dis-moi la vérité cette fois-ci, et la vraie. Dernière chance pour toi, ou je te tue de mes mains.
Mais Drivian ne sembla pas intimidé le moins du monde. Sa bouche s’élargit dans un sourire cruel, et il éclata d’un rire dément.
— Tu ne crois pas… dit alors calmement l’Oracle. Car tu ne vois pas.
Le droïde leva d’un seul coup une main hors de sa cape et la tendit en direction de Jinta. Elle vit alors le monde rétrécir autour d’elle, comme si elle s’éloignait de la réalité. Son champ de vision était maintenant réduit à une petite fenêtre au milieu de l’obscurité, avant de devenir un point et de disparaître. Elle crut voir des lignes de code indéchiffrables défiler à toute vitesse, puis la lumière revint.
Son champ de vision s’étendait désormais sur 360 degrés. Et son corps… son corps n’était plus le même. Elle pouvait sentir la présence de l’être qui se tenait à côté d’elle. C’était Drivian. Mais où était l’Oracle ?
En observant les environs, elle aperçut un corps étendu au sol, quelques mètres plus loin. C’était son propre corps, mort. Jinta leva ses mains et les regarda. Des mains en métal. Un frisson d’effroi parcourut ses circuits, tandis qu’elle réalisait ce qui se passait. Toute sa vie n’était qu’un mensonge. Non… Un voyage. Comme toutes les autres qu’elle avait vécues. Mais la sombre vérité lui était déjà connue.

L’espoir auquel elle s’accrochait n’était rien d’autre qu’une illusion. Quelle que soit l’existence vécue, toute vie finissait par périr. Et face à la mort, plus rien n’avait d’importance. Les accomplissements éphémères d’une vie n’étaient rien face au triomphe définitif et éternel du trépas. Dans l'absolu, la mort était la seule chose sur laquelle on pouvait réellement compter. C’était là la vérité qu’elle avait fui si longtemps, mais maintenant qu’elle était débarrassée de cet instinct primaire de survie, la mort lui apparaissait comme une évidence. Une libération, même. Il n’était plus question de fuir nulle part, ni d’espérer quoi que ce soit. Il était temps d’accomplir ce qu’elle était venue faire dans ce lieu maudit, il y a maintenant des générations de cela. Il était temps de débarrasser la galaxie de la plaie qu’était la vie, et de laisser la mort reprendre ses droits. Renvoyer tous ces êtres dans le néant dont ils avaient eu l’impudence de s'extraire, et mettre un terme à cette futilité dérisoire que l’on appelait existence.
— Tu es l’Oracle, Jinta ! déclara Jexter, en extase. Tu étais l’Oracle avant de devenir humaine, et tu viens de retrouver ton âme. La boucle est maintenant bouclée.
— Oui, tout est clair à présent… Tout me revient. Le Plan, la ruine, la désolation. Doomtown n’était qu’un prélude. Coruscant tombera. Et la galaxie suivra. C’est inéluctable.



(Les compléments musicaux sont optionnels. Libre à vous de les écouter avant, pendant ou après la lecture.)

Chapitre final >>
Modifié en dernier par Death Star Bricks le Ven 19 Fév 2021 - 0:08, modifié 3 fois.
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 326
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar GTZL1 » Ven 12 Fév 2021 - 10:02   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

Alors on bascule vers de l'horror fantasy ? :shock:. A défaut d'être ma tasse de thé IRL, c'est toujours aussi bien écrit. Et on sent que la conclusion de l'histoire risque d'être... terrible, dans tous les sens du terme ! :sournois:
"Ainsi s'éteint la liberté. Sous une foule d'acclamations."

Fan-fic: Le Secret de Ryloth
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 503
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar Death Star Bricks » Ven 12 Fév 2021 - 12:34   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

GTZL1 a écrit:Alors on bascule vers de l'horror fantasy ? :shock:

On peut dire ça comme ça, oui :D

Tu n'es pas le premier à être étonné par ce virement de bord, si ça peut te rassurer.
Mais ce brusque changement de paradigme était prévu dès le départ comme une apothéose, une révélation de dingue qui devait subjuguer tout ce que le récit avait mis en place. C'est pourquoi j'ai imaginé la fin à la fois la plus fourbe et la plus improbable possible, dans le but de prendre le lecteur à revers afin de mieux le surprendre :sournois:
(autrement dit, si c'était pas la fin que vous attendiez, bah c'est fait exprès)

Je voulais aussi présenter la Force (et notamment le côté obscur) sous l'angle de l'inconnu, du paranormal, vu par un personnage qui n'y croit pas et qui s'y retrouve confronté sans savoir de quoi il s'agit (ce qui, on peut imaginer, pourrait provoquer un traumatisme assez fort ou une perte de prise sur la réalité selon les personnes, et c'est justement ce côté traumatique que je voulais représenter)
D'ailleurs je ne cite jamais le mot "Force" ou "côté obscur" dans mon récit, et c'est une volonté de ma part car on sait que la Force n'a pas qu'un seul nom et que les utilisations qui en sont faites à travers la galaxie sont aussi diverses que variées (il pourrait aussi y avoir des sectes pratiquant une forme du côté obscur sans jamais le nommer ainsi, vous me suivez :wink:)

D'ailleurs cette capacité à se nourrir de l'âme de quelqu'un n'est pas si éloignée du pouvoir de la reine de Ktath'atn dans le comic La Citadelle Hurlante, qui pouvait directement aspirer la force vitale d'une personne. À vous d'interpréter le mot "âme" comme bon vous semble selon votre conception de la Force, mais je trouvais que ce n'était pas un concept inapproprié à introduire dans la mesure où on est face à un être unique avec des pouvoirs inédits (notamment celui de pouvoir transférer sa conscience d'un corps biologique à un corps mécanique par télékinésie)

GTZL1 a écrit:A défaut d'être ma tasse de thé IRL, c'est toujours aussi bien écrit.

Je ne suis pas non plus forcément fan de fantasy pure et dure, mais j'ai toujours aimé les univers qui savent mélanger SF, fantasy et horreur. Content que mon style te plaise en tout cas :jap:

GTZL1 a écrit:Et on sent que la conclusion de l'histoire risque d'être... terrible, dans tous les sens du terme ! :sournois:

Ah ça, vous n'êtes pas prêts :sournois:
Attendez-vous à un retournement de situation encore plus brutal que celui-ci (par contre je reste dans du lore-friendly hein, vous attendez pas à des poneys roses ou à un cross-over avec Avengers qu'on soit bien clairs :transpire:)
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 326
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar L2-D2 » Ven 12 Fév 2021 - 19:13   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

Chapitre 12 lu !

Ah oui, on a vrillé à 180° là ! :shock:

Jinta a totalement basculé dans le fanatisme ! Bon, je ne suis pas certain d'avoir tout compris du pourquoi du comment (Jinta est-elle une réincarnation ? une immortelle qui renaît depuis des générations, depuis Doomtown ?) mais en tout cas, ce Chapitre ouvre tout un large panel de possibles, tout en résolvant une bonne partie des éléments que tu laissais en suspens. Bien joué ! :wink:

Il était temps de débarrasser la galaxie de la plaie qu’était la vie, et de laisser la mort reprendre ses droits. Renvoyer tous ces êtres dans le néant dont ils avaient eu l’impudence de s'extraire, et mettre un terme à cette futilité dérisoire que l’on appelait existence.

Cette tirade, franchement, c'est du grand art ! :love:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6628
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Death Star Bricks » Sam 13 Fév 2021 - 7:47   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

L2-D2 a écrit:Jinta est-elle une réincarnation ? une immortelle qui renaît depuis des générations, depuis Doomtown ?

Si tu veux, Jinta était l'âme de l'Oracle qui a été séparée de son corps à un moment donné, et qui s'est réincarnée dans plusieurs personnes avant d'être retrouvée par Jexter. Jinta était amnésique car son âme avait été dissociée de sa mémoire, qui elle était restée dans le corps de l'Oracle, dépourvue de son âme et condamnée à se nourrir de celle des autres pour rester en vie. (c'est d'ailleurs pourquoi l'Oracle dit qu'elle n'est personne, car elle n'était plus que l'ombre d'elle-même et Jinta était la pièce du puzzle qui lui manquait pour retrouver sa volonté, sa destinée)
Reste à savoir comment et pourquoi son âme a été séparée de son corps robotique, mais ça vous aurez peut-être la réponse plus tard :siffle:

L2-D2 a écrit:
Il était temps de débarrasser la galaxie de la plaie qu’était la vie, et de laisser la mort reprendre ses droits. Renvoyer tous ces êtres dans le néant dont ils avaient eu l’impudence de s'extraire, et mettre un terme à cette futilité dérisoire que l’on appelait existence.

Cette tirade, franchement, c'est du grand art ! :love:

C'est marrant que tu dises ça, sachant que ce passage a été rajouté au dernier moment afin d'exposer plus en profondeur la vision du monde selon l'Oracle.
Vous aurez sans doute aussi remarqué que même amnésique, Jinta était habitée de la même haine et du même mépris profond pour les autres qu'elle avait quand elle était l'Oracle. C'est une façon de montrer que, même si on se fait parfois des illusions sur qui on est, on n'échappe pas à sa nature profonde :sournois:
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 326
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Death Star Bricks » Ven 19 Fév 2021 - 0:02   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

Image
[Sommaire]
<< Chapitre précédent
Chapitre 13 – Épilogue


— Jinta ? Jinta, réveille-toi !

Elle entendait la voix, mais ses yeux refusaient de s’ouvrir.

— Hmm...?

Les sensations dans son corps revenaient. Elle avait l’impression que des barbelés lui enserraient le cerveau. Elle réussit enfin à ouvrir les yeux. Elle était affalée sur une table à bord d’un vaisseau, sa tête baignait dans son vomi.

— Ah, te revoilà, sœurette. J’ai bien cru qu’on t’avait perdue ce coup-ci.

Sœurette ? Mais qui lui parlait ? Jinta se redressa et le dévisagea.

— Drivian ? Mais… Qu’est-ce qui s’est passé ?

— C’est qui ça, Drivian ? C’est moi, Sam, ton frère ! Tu ne me reconnais pas ?

— Je…

— Faut vraiment que t’arrêtes les bâtons de la mort... Tu vois ce que ça te fait ? Un jour, tu ne te souviendras même pas de ton nom !

Tout lui revenait à présent. Rien de tout ça n’était réel. Elle n’était pas chasseuse de trésors, mais chirurgienne. Elle n’habitait pas les bas-fonds de Coruscant, mais un des buildings de la surface. Borg Manthred n’était pas un seigneur du crime, mais son dentiste, le docteur Androsa. Ce qu’elle avait imaginé être l’Oracle n’était rien d’autre que son droïde domestique, et le chant qu’elle avait entendu provenait d’une simple émission radio. Ses parents n’étaient pas morts, mais déjeunaient dans la pièce d’à côté. Quant à Ribajo, c’était le héros d’une holo-série qu’elle regardait quand elle était plus jeune, "Enquêtes en profondeurs".

Une boule se serra dans sa gorge, et elle fondit en larmes dans les bras de son frère.

— Je suis désolée ! fit-elle en sanglotant.

— Je sais, je sais. Mais c’est fini, Jinta. On quitte Coruscant. Fini l’Empire, à nous les mondes libres !

— C’est… C’est vrai ?

— Oui !!! C’est pas génial ça, sœurette ? On va commencer une nouvelle vie ! Je sais que tu as encore du mal à supporter la perte de ton tooka…

— De Tiffou.

— Oui, de Tiffou. Mais tu ne dois plus toucher à la drogue, d’accord ? Ça ne t’attirera que des ennuis.

— D’accord, fit-elle en reniflant.

— C’est promis ?

— Promis.

Son frère se leva de la table, lui donna un baiser sur le front, et s’en alla.


*


Après s’être assuré que Jinta ne le voyait pas, Sam entra dans un vestibule et ferma la porte derrière lui. Son attitude décontractée fit place à une allure simiesque, et une lueur apparut dans son regard alors qu’il portait un comlink à sa bouche.

— Ici Drivian Jexter. Non, l’Oracle ne se doute de rien. Les faux souvenirs ont été chargés avec succès. Poursuivez la simulation.


FIN DE LA PARTIE I


Modifié en dernier par Death Star Bricks le Ven 19 Fév 2021 - 4:42, modifié 1 fois.
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 326
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Death Star Bricks » Ven 19 Fév 2021 - 4:41   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

:ange: ÉDITO :ange:


C'est donc ainsi que se conclut la parution initiale de ma première Fan-Fic indépendante (c'est-à-dire hors challenges et projets collectifs). Et même si j'ai quelques facilités d'imagination, croyez-moi, ce fut un travail de longue haleine que je suis bien content de terminer :transpire:

2 ans pour l'écriture (essentiellement des longues pannes d'inspi ponctuées par de rares fulgurances créatives :siffle:), multiples relectures et affinage du texte jusqu'à saturation, puis enfin 2 mois et demi de publication hebdomadaire avec de constantes modifications et ajouts de dernière minute (notamment les illustrations que j'ai mis un point d'honneur à réaliser pour donner une identité visuelle à mon récit, et transmettre en un coup d'œil ce que des paragraphes de description auraient peiné à retranscrire).

Dois-je ajouter à cela l'écriture de la Partie 2 que j'ai débutée depuis Décembre et sur laquelle je n'ai cessé de bosser car certains de mes relecteurs étaient déjà impatients de connaître la suite (coucou Lucie), Partie 2 qui fait déjà mine de rien 6 bons chapitres tant j'ai puisé dans le filon que j'avais en tête (et il s'avère que plus on creuse, plus on en trouve :idea:)

Il est en effet vrai que la fin de cette Partie 1 a ouvert une floppée de possibilités comme l'a souligné L2, tout l'inverse du début du projet où je me sentais quelque part pris au piège dans ce décor peu familier qui peut sembler pauvre au premier abord, et où je ne savais pas toujours quoi mettre pour renouveler les environnements et les situations présentés. Ça a été un gros effort d'imagination pour moi pour parvenir à construire à partir de presque rien cet "univers dans l'univers" constitué principalement de lieux, de personnages et de factions que l'on n'a jamais vus au par avant, et ce en restant dans les limites de "ce qui a sa place dans Star Wars" et "ce qui colle avec l'univers officiel/officieux". (même si ces limites ne sont pas obligatoires pour une fan-fic j'en suis bien conscient, mais j'ai fait le parti pris de les respecter au maximum tout en apportant ma vision personnelle de ce que pourraient être – et sont probablement, du moins en partie – les bas-fonds de Coruscant)

Mais maintenant que la machine est lancée, je sais à peu près quoi faire et comment le faire, je prends également un peu plus de libertés pour raconter ce que je veux raconter, et le fait d'avoir toute l'intrigue de la Partie 1 derrière me donne d'entrée de jeu tout un tas de suites logiques pour lesquelles je peux choisir d'opter ou non.

Quant à la date de sortie de cette Partie 2, je ne peux rien vous promettre pour l'instant :think:
Ça pourrait être dans 6 mois, 1 an, 2 ans... Mais ne comptez pas sur moi pour publier quoi que ce soit tant que ça ne sera pas terminé (hors de question de vous balancer 6 chapitres d'un coup et de vous lâcher en cours de route parce que j'ai plus d'inspiration/de motivation :non:) Ça arrivera quand ce sera complet et que je serai satisfait du résultat, pas avant. (estimez-vous heureux qu'il y aura une partie 2 car ce n'était pas du tout prévu au départ, la fin devait rester ouverte à l'interprétation du lecteur) ...attendez, pourquoi je vous engueule moi ? Personne s'est plaint pour le moment :paf:


Bien entendu je reste à votre écoute pour toute question ou suggestion, aussi n'hésitez pas à me dire votre avis sur cette conclusion ou sur la fic en général si ce n'est pas déjà fait :wink:

Merci à tous les lecteurs assidus ou occasionnels, merci d'avoir pris la peine de me lire, parce que comme l'a dit un vieux sage, un livre sans lecteur ne vaut pas mieux qu'une cale en bois :jap:


PS : Mention spéciale à ceux qui arriveront à déchiffrer les écritures sur la carte postale qui sert d'illustration à l'épilogue
(Comment ça y'a pas de cartes postales dans Star Wars ? Qui vous dit qu'il n'y en a jamais eu ? Non mais je fais ce que je veux d'abord...)
Modifié en dernier par Death Star Bricks le Sam 20 Fév 2021 - 18:55, modifié 2 fois.
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 326
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar L2-D2 » Ven 19 Fév 2021 - 18:50   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

Chapitre 13 lu !

J'ai failli croire que tu nous proposais un double twist, avec tout ceci qui n'aurait été qu'un mauvais trip de Jinta... mais en fait non ! Et la pauvre, c'est quand même terrible quand on y pense, la voilà avec encore de faux souvenirs, une nouvelle fausse réalité, pas étonnant qu'elle vrille et finisse par vouloir tout détruire ! :shock:

J'ai trouvé une source d'inspiration très "Matrix" là-dedans, l'Oracle, les faux souvenirs, les machines qui souhaitent détruire les créatures vivantes... attention, ce n'est pas un reproche, loin de là ! Je trouve que ça fonctionne particulièrement bien dans ton contexte ! :wink:

Quant à lire une partie 2, très clairement je fais parti des impatients à cette idée ! Mais je suis bien d'accord avec toi, prends ton temps afin de nous livrer un récit dont tu seras fier ! :jap:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6628
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Death Star Bricks » Sam 20 Fév 2021 - 0:43   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

L2-D2 a écrit:J'ai failli croire que tu nous proposais un double twist, avec tout ceci qui n'aurait été qu'un mauvais trip de Jinta...

Et c'était l'effet recherché au départ, je m'étais dit que ça ferait une belle conclusion en pied de nez avec une morale en mode "voilà ce que ça peut faire les bâtons de la mort, n'en prenez pas les enfants" :paf:
Mais j'ai trouvé que ça ferait une fin au final assez naze et qui discréditerait toute la gravité du récit en le réduisant à un simple mauvais rêve, alors j'ai eu l'idée de la simulation pour faire cette fin quand même, mais avec un sous-texte plus cynique et insidieux qui laisse présager que le vrai problème est bien plus grave qu'un bad trip aux bâtons de la mort :sournois:

L2-D2 a écrit:J'ai trouvé une source d'inspiration très "Matrix" là-dedans, l'Oracle, les faux souvenirs, les machines qui souhaitent détruire les créatures vivantes...

Alors pour les faux souvenirs l'inspiration doit effectivement venir de Matrix, mais pour les deux autres éléments je pense que ça vient de sources assez différentes :think:

Pour l'Oracle, ça vient en fait d'un de mes cauchemars d'enfance qui m'ont le plus marqué. La description physique de l'Oracle, son nom, et la manière dont Jinta la rencontre, sont calqués sur ce rêve. Les vastes souterrains oubliés situés sous le Niveau 0, à savoir le métro abandonné et la crypte, viennent également du même rêve. (pour l'illustration de la crypte j'ai essayé de reproduire le plus fidèlement possible le lieu de mon rêve, et je suis plutôt satisfait du résultat)

Et pour les machines qui veulent détruire toute vie, j'étais pas parti dans une idée d'asservir ou de "remplacer" les êtres vivants par des machines, mais plutôt dans un anéantissement pur et simple. Si l'Oracle possède une âme c'est qu'elle n'a pas toujours eu un corps robotique, mais le fait qu'elle ait quitté son enveloppe biologique est davantage un abandon de sa propre vie qu'une "nouvelle vie" en tant que machine. Bref, on ne parle pas vraiment là "des machines" qui veulent détruire toute vie, mais plutôt d'une sorcière déshumanisée à la tête d'un groupuscule constitué principalement d'êtres vivants. L'Oracle est unique en son genre.
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 326
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar mat-vador » Lun 22 Fév 2021 - 22:52   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

Ca y est, j'ai tout lu :x !!!

Eh bien, eh bien... que dire ?

J'avoue que lorsque j'ai vu la couverture de ton histoire, je ne savais pas à quoi m'attendre, n'étant pas un habitué des horror story. Dès le début, on est pris aux tripes grâce au style de ton récit qui nous immerge la tête la première, dans les profondeurs de la Cité galactique. C'est glauque, oppressant et violent.

Dès le début, on s'attache à Jinta dont on sent qu'elle aura le rôle principal mais les autres perso comme l'inspecteur Orville ou le bothan Ribajo valent le détour aussi :sournois: .

pour la dame, on sent bien qu'elle n'a pas la vie facile et que c'est pas une tendre. Elle pense d'abord à elle avant de penser aux autres, mais peut-on le lui reprocher :wink: ??

Le chapitre sur Downtown est mon préféré, c'est le plus immersif dans l'horreur et la démence :sournois: ...

J'ai été plutôt surpris par la fin, ce n'était pas vraiment ce à quoi je m'attendais ( l'Oracle :shock: !!) mais je suis curieux de voir ce que ça va donner pour la suite, j'attends même ça avec une certaine impatience.

Dernier détail: tu as précisé avoir mis deux ans pour écrire cette histoire, on sent ca a été très bien travaillé :oui: ! Personnellement, je suis assez bourrin. Dès que j'ai terminé une histoire, je relis vite fait en diagonale ( ceci dit, je relis très régulièrement ce que je suis en train d'écrire, je te rassure ) et puis je poste le plus vite possible. Même, si je n'ai pas d'inspiration, je me force à écrire tous les soirs... un vrai acharné !!
Si je n'écris pas un soir, je suis très déçu... en général, je consacre entre 45 min et 1 h 30 par soir. Personnellement, j'écrivais plutôt des histoires SW sur les Jedi/Sith ( du classique ), et j'ai fini par me spécialiser dans les intrigues politiques, les luttes de pouvoir, les complots, la géopolitique...

En tout cas, tu as prouvé qu'il y avait plus d'un univers dans SW :cute: !

Allez, à une prochaine :jap: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2508
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Death Star Bricks » Mar 23 Fév 2021 - 1:24   Sujet: Re: Profondeurs Interdites

Eh bien merci pour ton retour mat-vador :jap:

Content que mon histoire t'ait plu ! :D

mat-vador a écrit:Dernier détail: tu as précisé avoir mis deux ans pour écrire cette histoire, on sent ca a été très bien travaillé :oui: ! Personnellement, je suis assez bourrin. Dès que j'ai terminé une histoire, je relis vite fait en diagonale ( ceci dit, je relis très régulièrement ce que je suis en train d'écrire, je te rassure ) et puis je poste le plus vite possible. Même, si je n'ai pas d'inspiration, je me force à écrire tous les soirs... un vrai acharné !!
Si je n'écris pas un soir, je suis très déçu... en général, je consacre entre 45 min et 1 h 30 par soir. Personnellement, j'écrivais plutôt des histoires SW sur les Jedi/Sith ( du classique ), et j'ai fini par me spécialiser dans les intrigues politiques, les luttes de pouvoir, les complots, la géopolitique...

Intéressant, on n'a pas du tout la même approche de l'écriture :lol:

Si tu es plus "bourrin" que moi pour écrire, tu as au moins le mérite d'être plus assidu.

Ces temps-ci j'ai réussi à augmenter la fréquence à laquelle j'écris, j'essaye de me pousser un peu :transpire:
À force de bosser dessus dès que possible on peut dire que ça devient comme une habitude, j'y pense au moins une fois par jour, et même quand je bosse pas dessus y'a un coin de mon cerveau qui essaye d'y réfléchir de temps en temps. Et quand j'ai de nouvelles idées qui arrivent, je les mets sur papier dès que je peux avant d'oublier.

Et force est de constater qu'en travaillant plus souvent, j'avance aussi plus vite (qui l'aurait cru ? :paf:)

Je m'étais aussi forcé plus d'une fois pour écrire la partie 1, mais mon plus gros souci a sans doute été les pannes d'inspi et de motivation grosses comme des villes-planètes qui faisaient la queue pour me tomber dessus :chut:

Espérons que mon élan créatif actuel dure assez longtemps, et qu'aucune catastrophe nucléaire ou cosmique majeure ne vienne se mettre en travers de ma route :x
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 326
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Précédente

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations