Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Une lueur dans l'obscurité

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar mat-vador » Lun 23 Nov 2020 - 18:56   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Lu ! et chui prem's :P !

Une plongée dans le niveau 1313 ! Je crois que Lucas et compagnie voulaient développer un jeu vidéo du même nom mais le projet a été abandonné... dommage.

Bref, revenons-en à l'histoire. L'immersion dans ces Bas Fonds pas très fréquentables était édifiante :oui: ! Les descriptions de l'environnement et le petit débat sur l'usage bon ou mauvais de la Force étaient plaisants. :wink:

Les références à ce que nous connaissons des films, Palpatine, Naboo, un Skywalker presque mentionné... j'approuve ce message :oui: !

Et le choix final de Deekon à la poursuite de l'escalavagiste n'en prend que plus de poids. Je ne peux pas m'empêcher de penser à ce qu'aurait fait un certain Jedi corellien à sa place si tu vois ce que je veux dire :diable: ...


La suite :) !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2505
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 24 Nov 2020 - 10:33   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre 7 lu !

C'est long, mais c'est très immersif ! Et j'aime toujours autant !

Nouveau petit saut dans le temps, et on retrouve quelque chose de la relation entre Anakin et Padmé dans celle entre Deekon et Maya, notamment lors qu'ils discutent tous les deux du nouveau Chancelier et de la montée en puissance des Séparatistes. Et bien évidemment, tu nous coupes les pensées du Kage alors qu'il allait parler de Skywalker ! :paf:

Et j'ai trouvé la description du niveau 1313 affreusement réaliste. Rarement dans la licence cet étage n'aura été écrit avec autant de soin apporté pour montrer toute la violence et la misère qui y règnent. C'est vraiment bien écrit.

Et les doutes sur le Côté Obscur n'ont sans doute pas fini de germer dans l'esprit de nos deux padawans...

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6620
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Jenos Idanian » Mar 24 Nov 2020 - 12:23   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre 7 lu. Et pour une fois je ne suis peut-être pas le dernier :)

Quand j'ai vu que ce chapitre était annoncé comme plus long que d'habitude et qu'il aurait possiblement pu être coupé en deux, je me suis d'abord demandé "Ah bon, si long que ça?". Et puis je l'ai lu, et je ne me suis en fin de compte pas trop rendu compte (oui ça fait répétition de "compte") qu'il fasse spécialement beaucoup plus que d'autres. Donc quand ça reste aussi fluide que d'habitude, c'est tout bon Mandoad :wink: Donc pas de panique, c'est un bien. De fait, en qualité on a ici... le compte ... au bout du compte :lol:

mat-vador a écrit:Une plongée dans le niveau 1313 ! Je crois que Lucas et compagnie voulaient développer un jeu vidéo du même nom mais le projet a été abandonné... dommage.

Je confirme ! Vu que je faisais partie des déçus qui attendaient ce jeu à l'époque.
En définitive (non, je n'ai pas écrit "compte"), ce chapitre arrive un peu comme un lot de consolation. Merci Mandoad :D
Il y a beaucoup moins d'ingrats qu'on ne croit car il y a bien moins de généreux qu'on ne pense. St-Évremond
Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore votre rêve. St-Exupéry
Récits: À La Croisée des destins, Challenge 2020
Jenos Idanian
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 989
Enregistré le: 17 Sep 2018
Localisation: Au fin fond d'une caverne vosgienne
 

Messagepar darkCedric » Mer 25 Nov 2020 - 13:04   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Jenos Idanian a écrit:Chapitre 7 lu. Et pour une fois je ne suis peut-être pas le dernier :)


Non, cet honneur me revient ! :paf:


Comme d'habitude, c'est du tout bon. On a droit cette semaine à un chapitre plus long mais intense ! Voilà nos deux héros plongés dans les limbes du niveau 1313, qui était déjà apparu dans TCW et qui devait être le théâtre d'un jeu dont les rares images promettaient du très bon ! Tu retranscrits à merveille l'atmosphère en déliquescence des bas-fonds de Coruscant. L'occasion de montrer l'évolution de nos deux protagonistes principaux - avec un jeune kage qui commence à voir que le monde n'est pas fait que de gentils et de méchants - et une arkanienne qui n'hésite pas à invoquer la foudre. La philosophie de cette dernière - la Force n'est ni bonne ni mauvaise, ce sont ces utilisateur qui l'utilisent en bien ou en mal - m'a rappelé la philosophie d'une certaine Vergere dans l'UEL :sournois: Bon, quand on sait comment elle a fini, je ne sais pas si c'est bon signe pour l'avenir de Maya :paf:

Vivement la semaine prochaine !
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Moi, assassin
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3425
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar Mandoad » Jeu 26 Nov 2020 - 14:17   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Bon, toujours plus lent à répondre à vos commentaires que vous à lire mes pavés :D

Dans l'ensemble, je vois que mon rendu du niveau 1313 vous a conquis et que, comme, moi l'abandon du jeu qui y était dédié en a frustré plusieurs. Personnellement, c'est un aspect de Star Wars que j'ai toujours trouvé peu abordé dans les films et même les sérier: Le côté crade et miséreux qu'on peut pourtant trouver dans cet univers. Je m'étais déjà défoulé dessus avec Vauriens et Nar Shaddaa, mais j'avais remarqué que je n'avais jamais envoyé mes personnages à cet endroit. C'est maintenant chose faite avec Deekon et Maya.

mat-vador a écrit:le petit débat sur l'usage bon ou mauvais de la Force étaient plaisants.

darkCedric a écrit:a philosophie de cette dernière - la Force n'est ni bonne ni mauvaise, ce sont ces utilisateur qui l'utilisent en bien ou en mal - m'a rappelé la philosophie d'une certaine Vergere dans l'UEL

L2-D2 a écrit:Et les doutes sur le Côté Obscur n'ont sans doute pas fini de germer dans l'esprit de nos deux padawans...

C'est quelque chose que je voulais faire, remettre un peu en question les côtés obscurs et lumineux et la "vision dogmatique des Jedi" ou "absolue des Sith". Ce n'est d'ailleurs pas la dernière fois que ces questionnements apparaitront dans cette histoire.

Jenos Idanian a écrit:En définitive (non, je n'ai pas écrit "compte"), ce chapitre arrive un peu comme un lot de consolation. Merci Mandoad

Donc, si je comprends bien, tu y as trouvé ton compte ? :lol:

mat-vador a écrit:Et le choix final de Deekon à la poursuite de l'escalavagiste n'en prend que plus de poids. Je ne peux pas m'empêcher de penser à ce qu'aurait fait un certain Jedi corellien à sa place si tu vois ce que je veux dire ...

Tu vas rire, mais j'y ai pensé.

Sur ce, je vous remercie encore pour vos retours plus qu'encourageants et vous dit à la semaine prochaine pour le dernier chapitre de cette deuxième partie.
Vous remarquerez que je n'ai pas dit lundi, la faute à une fin de semaine (w-e compris) qui va être bien chargée et je ne suis pas sûr que j'arriverai à écrire quelque chose de satisfaisant pour lundi. :wink:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Mar 01 Déc 2020 - 15:04   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Bonjour ! C'est donc avec un peu de retard (comme mentionné plus tôt), que je vous livre ce huitième chapitre, qui se trouve également être le dernier de cette deuxième partie, mais ne vous en fait pas, il reste encore douze chapitres dans les tiroirs.
Je vous souhaite donc une excellente lecture à tous ! À vos pronostics pour deviner le titre de la troisième partie ! :wink:

Chapitre 8 : 212


22 av.BY, Coruscant, Système Coruscant

Du repos. Il s’agissait de la seule chose que Deekon Jeren désirait ardemment en cet instant. Sa dernière nuit complète devait dater de plus d’une semaine et les traits tirés sur son visage en disaient longs sur l’inhabituelle fatigue qui l’habitait. Malgré le court trajet, il avait pris une rapide vapodouche dans la minuscule salle de rafraichissement de la petite navette qui le ramenait maintenant au Temple Jedi, après son bref passage au sein des services douaniers républicains. Ses dents grincèrent lorsqu’il se remémora le visage dédaigneux de l’officier en charge de son interrogatoire. Il se rappelait de son nom : Divo ou Tanivos Exantor Divo, Inspecteur des Forces de Sécurité de Coruscant, comme il aimait se présenter. Sans doute était-ce en raison du statut de Jedi du Kage ou de sa remarque quant à l’absurdité de son interrogatoire ou, plus vraisemblablement, de l’arrivée en catastrophe du cargo en flammes qu’il avait tenté de poser avec un minimum de dommages sur une piste d’atterrissage récemment rénovée, tout jouait-il que le face-à-face avait été inutilement prolongé. Évidemment, cela n’avait que peu plu au jeune Padawan qui avait de nombreuse fois imaginer se lever, arracher la porte le séparant de l’extérieur et s’en aller. Néanmoins, il n’avait pas oublié les leçons de patience que Sar Labooda avait longtemps passé à lui inculquer et, après avoir fortement fait appel à son sang-froid, accepté d’écouter les discours ineptes de Divo. Par miracle, il était finalement parvenu à être relâché sans avoir la désagréable obligation d’appeler son Maître à la rescousse. Celle-ci n’aurait très probablement pas manqué de lui envoyer quelques-unes des piques dont elle avait le secret et son état d’irritabilité actuel aurait eu passablement de peine à l’apprécier.
Au moins, cet imbécile a-t-il laissé les novices rentrer au Temple rapidement.
Le signal annonçant l’arrivée de la navette pour ce qu’il considérait être l’endroit le plus semblable à un foyer retentit. Il s’autorisa un bâillement discret qu’il regretta aussitôt, la douleur conséquente au coup de crosse qu’il s’était pris deux jours plus tôt n’ayant pas encore disparu. Il se leva en se massant la mâchoire. Ses articulations n’avaient pas été épargnées non plus et il entendit son genou craquer au moment même où il se redressait.
Un simple aller-retour qu’elle disait.
Le vaisseau n’avait pas encore atterri et le jeune Kage prit quelques instants pour pratiquer une série d’étirements dans sa cabine au confort minimal, utilisant la Force pour atténuer la fatigue dont était victime son corps. Lorsqu’il se sentit prêt à émerger du petit local, il s’empara de son paquetage, que Tanivos Exantor Divo, Inspecteur des Forces de Sécurité de Coruscant, avait fouillé et refouillé, et le jeta sur son épaule d’un seul geste. Il fit ensuite un mouvement de la main et la porte du compartiment s’ouvrit sur un couloir aux parois ternes, mais suffisamment éclairé. En raison de la taille modeste de l’appareil, il ne lui fallut que cinq secondes pour atteindre la rampe de débarquement, qui se déploya aussitôt qu’il fut arrivé.
— Temple Jedi de Coruscant, annonça une voix mécanisée féminine. Prochain arrêt : Mémorial des Guerres Mandaloriennes de la Place des Martyrs.
Deekon, non sans trop grande surprise, fut le seul individu à émerger de la navette et accueillit, avec un certain soulagement, la vision des escaliers du temple menant vers les cinq imposantes tours qui dominaient le secteur. Avec un sourire, il inspira profondément et s’ouvrit à la Force et aux émotions qui l’entouraient. Une pointe de déception s’empara de lui lorsqu’il fut incapable de percevoir la présence qu’il espérait y trouver, mais il ne tarda pas à l’effacer. Après tout, il n’était pas surprenant que Maya soit en mission. Lui-même, était parti depuis plus d’une semaine à la place des quelques jours prévus initialement et son amie était passablement occupée depuis que Maître Rancis avait décidé de lui faire passer les Épreuves pour qu’elle devienne Chevalier Jedi.
J’ai l’impression qu’il n’y avait qu’elle qui était surprise.
Il continua de parcourir les différentes âmes peuplant le sanctuaire espérant être calmé par la sérénité qui en émanait habituellement. Il fut, toutefois, troublé de constater que ce ne fut pas le cas cette fois-ci. Il continua de gravir les marches, interloqué par le sentiment d’inquiétude et d’agitation qui prédominait au sein des autres membres de l’Ordre. Lorsqu’il finit par atteindre la conscience de Sar Labooda, il n’hésita pas à lui communiquer son inquiétude lui témoignant, par la même occasion, de son retour tardif.
Je te retrouve vers l'entrée du Temple.
La requête de la Chalactienne était, comme à son habitude, calme et directe, mais laissait transparaître un soupçon d’appréhension qui mit le jeune Jedi sur ses gardes. Pendant un instant, il se demanda ce qui avait bien pu se passer en son absence et il accéléra le pas jusqu’à finalement atteindre le haut de l’escalier et la cour qui y faisait suite. Son regard croisa néanmoins celui d’un homme d’âge moyen au cheveux et au bouc sombres, mais parsemée de blanc. À la vue du Kage, sa mine pensive s’éclaira légèrement.
— Deekon ! sourit-il en lui tendant une main dont le Jedi se saisit immédiatement. Maître Labooda m’a dit que vous vous étiez encore perdu à l’autre bout de la galaxie.
— Sénateur Organa, je ne m’attendais pas à vous voir ici.
Le Sénateur d’Alderaan haussa un sourcil, ne pouvant malgré tout se défaire de son expression inquiète, qui mit la puce à l’oreille du Kage. Le politicien ne tarda, cependant, pas à retrouver une expression neutre.
— Vous n’êtes donc pas au courant ?
— Je crois que cela commence à devenir une habitude, répondit Deekon en haussant les épaules.
Il vit néanmoins que les traits de l’humain étaient encore plus tirés que les siens, comme s’il venait de livrer et perdre une importante bataille. En soi, cela était monnaie courante lorsque l’on passait la plupart de ses journées à se lancer dans de longues joutes verbales avec les autres représentants de la galaxie. Toutefois, un détail lui indiquait que les débats avaient été bien plus critiques cette fois-ci.
— Le Sénat a voté, déclara-t-il d’une voix grave. Le Chancelier va avoir son armée.
La révélation stupéfia le Kage. Il était conscient que de nombreux sénateurs désiraient que la République Galactique s’arme afin de contrer la menace posée par les nombreux mondes qui faisaient sécession depuis maintenant plusieurs années, mais il n’avait jamais pensé que cela finirait pas arriver.
— Cela veut dire que nous allons enfin avoir les moyen de reprendre le contrôle de la situation, répondit-il pourtant.
La désapprobation dans les yeux bruns d’Organa ne dura qu’une seconde, mais ne lui échappa pas. Le Sénateur était, comme la quasi-totalité de sa planète, un pacifiste convaincu. Deekon le respectait pour cela, mais n’était pas pour autant en accord avec ce point de vue.
— Sénateur, continua-t-il avant que l’Alderaanien ne puisse reprendre la parole. Le Sénat se désagrège et la cohésion maintenue par le Chancelier est menacée par les bravades des divers mondes séparatistes. Cette situation a renforcé et permis la création de nouveaux cartels de la pègre. Ils osent même s’en prendre à des vaisseaux républicains arborant le symbole du Sénat Galactique ou de l’Ordre Jedi. Je ne suis pas sûr que vous le saisissiez.
Il regretta immédiatement ses paroles. Le Sénateur le comprenait parfaitement, en réalité, lui-même avait perdu l’une de ses amies proches quatre auparavant suite à une attaque de pirate. Le Kage se rappelait même de son nom : Lynn Teral. Le vaisseau consulaire sur lequel elle voyageait avec sa famille avait été arraisonné et l’ensemble de son équipage massacré. Lynn, son mari, mais aussi leurs deux enfants, des jumeaux que le Padawan avait rencontré une fois, y avaient laissé leur vie. Il n’eut néanmoins pas le temps de présenter ses excuses. L’urgence grandissante au sein du politicien finit par atteindre un pic.
— Vous finirez par comprendre les implications, Deekon, déclara-t-il. L’Ordre a déjà commencé à se retrouver compromis. Que la Force soit avec vous.
Il inclina ensuite la tête et emprunta les mêmes escaliers que le Kage venait de finir de gravir.
Que voulait-il dire par là ?
Il ne perdit, cependant, pas plus de temps à s’attarder sur la place. La présence plus que familière de Sar Labooda se rapprochait de lui. Il réajusta son matériel sur son dos et s’avança jusqu’à l’entrée du Temple. L’activité qu’il avait jusqu’alors uniquement perçue devint visible. En temps normal, le sanctuaire était un lieu de repos où chacun pouvait se reposer, mais pas aujourd’hui. Il y régnait une agitation palpable et le pas pressé des autres membres de l’Ordre le mit immédiatement sur ses gardes.
— Deek !
Il reconnut immédiatement la voix brusque qui avait hurlé son nom et se retourna pour instantanément voir Leev débouler de l’un des couloirs, suivi de Fizz. Tous deux semblaient essoufflés, mais prirent un moment pour s’arrêter à sa hauteur pour le saluer.
— Tu es rentré juste à temps d’Ilum, commenta l’humain aux cheveux noirs. Qu’est-ce qui t’a pris autant de temps.
— J’ai l’impression d’avoir encore raté un événement à proportion galactique, non ? préféra demander le Kage en esquivant la question. Je n’ai jamais vu le Temple aussi actif. On se dirait sur le pied de guerre.
Il avait prononcé cette dernière phrase avec un ton ironique, mais l’expression inquiète affichée sur le visage de ses amis lui mit la puce à l’oreille.
— On ne t’a pas informé ? s’enquit l’humain, surpris.
— Mon voyage de retour a été beaucoup plus mouvementé que prévu et ce n’est pas comme si j’avais eu le temps de consulter l’holonet depuis. Je n’ai même pas encore eu l’occasion de dormir plus de deux heures d’affilée depuis près d’une semaine.
— Donc tu ne sais vraiment rien ? insista Fizz toujours aussi estomaqué.
— Non et cela ne s’améliorera pas tant que vous ne m’aurez pas dit ce qu’il se passe, s’impatienta le Jedi à la peau grise.
— On part secourir Maître Kenobi sur Geonosis, expliqua sèchement le Rodien.
— Vous deux ? demanda Deekon sans comprendre en quoi cela expliquait l’agitation qui le submergeait.
— Avec un peu plus de deux-cents autres, compléta Fizz la mine grave.
Deux-cents ?!
— C’est presque la totalité des Chevaliers et des Padawan stationnés au Temple ! Ce n’est pas une mission de secours c’est un assaut ! Et Osha ?
— En mission sur Malastare avec son Maître, l’informa Leev. Maya et elle vont rater la fête.
Le comlink à sa ceinture se mit ensuite à biper et il le porta immédiatement à sa bouche.
— Je suis en route Maître, répondit-il avant de se retourner. Maître Labooda craignait que tu ne reviennes pas à temps. On se retrouve sur la planète !
Deekon n’eut pas le temps de poser plus de questions et vit filer ses deux amis en direction des plateformes d’atterrissage privées du temple. Il resta un instant à observer l’activité intense qui l’entourait.
Une mission de secours menées par deux-cents Jedi. C’est du délire ! Pourquoi, chaque fois que je pars, il se passe quelque chose d’aberrant ?
Secourir l’un des leurs était une chose mais, en général, le Conseil envoyait une délégation diplomatique ou deux Jedi afin de négocier sa libération. L’envoi d’une telle force signifiait autre chose et cela ne le rassurait pas. Il n’arrivait pas à comprendre ce qu’il se passait autour de lui, mais une chose était sûre : Il devait y avoir un lien avec le climat tendu qui régnait au Sénat et la création de l’armée républicaine qu’Organa avait mentionnée. Pour la première fois depuis plusieurs années, le jeune Kage se sentit dépassé par la situation et projeta machinalement son esprit en direction de son amie Arkanienne qui se trouvait à plusieurs années lumières. Cette dernière l’accueillit sans la moindre hésitation. Elle aussi partageait ses doutes et ses inquiétudes. Elle n’était visiblement pas ignorante des événements récents que le Padawan aux yeux dorés essayait encore de comprendre. Malgré cela, aussi fort que fut leur lien, elle ne put le lui expliquer autrement que par des émotions. Des émotions qui l’atteignirent aussi directement qu’à chacun de leurs contacts et le sourire qu’il arborait généralement à chacun de ces partages qu’il effectuait avec l’Arkanienne n’apparut jamais. La situation était importante, certes, mais elle était surtout inhabituelle. Quelque chose de conséquent se préparait sans qu’il ne puisse le voir et l’agitation au sein même du quartier général de l’Ordre Jedi témoignait du fait qu’il n’était pas le seul. Il profita encore un instant des pensées rassurantes de son amie alors sur un monde qu’il savait être Corellia avant de ressentir l’arrivée de son mentor. Elle coupa le lien, non pas brusquement, mais avec la douceur d’un baiser sur le front et il le lui rendit avant de retourner à l’endroit où se trouvait son corps. En face de lui, ses longs cheveux sombres attachés en une queue de cheval et vêtue d’une tenue traditionnelle sombre, quoiqu’un peu moins que celle du Kage, Sar Labooda se rapprochait de lui d’un pas rapide.
— Maître, salua-t-il en s’inclinant lorsqu’elle fut assez proche de lui.
— Tu as du retard, se contenta d’elle d’annoncer avec une impassibilité qui contrastait avec les autres individus accourant autour d’eux.
Deekon aurait voulu lui poser des questions sur la gravité de la situation, sur la mission de secours et sur les paroles de Bail Organa, mais il savait que l’effort serait vain. La Chalactienne lui avait toujours enseigné à se focaliser sur l’instant présent et non sur le futur même immédiat sous peine de rater d’innombrables et essentiels détails. Il se résigna à effectuer un débriefing sur sa dernière mission.
— Le voyage de retour a été mouvementé, commença-t-il alors qu’elle l’enjoignait à marcher avec elle à un rythme à contre-temps leur environnement actuel.
— C’est ce que les novices m’ont raconté, confirma-t-elle impassible.
Ils ont donc déjà fait leur rapport.
— Ils ont pu vous expliquer la situation ?
— Effectivement, répondit-elle avec un léger sourire en coin. Ils étaient tous prêts à monter une équipe de secours pour venir de délivrer des griffes des forces de sécurité. Tu as dû faire forte impression.
— J’apprécie leur enthousiasme, Maître.
— Quoiqu’affronter un groupe de pirates aqualishs et faire s’écraser une navette en cours de désagrégation sur le spatioport n’est peut-être pas particulièrement le genre d’exemple que j’aurais souhaité de ta part.
Les paroles se voulaient critiques, mais Deekon n’eut aucune peine à y discerner une pointe de fierté qu’elle ne pouvait plus lui dissimuler
— La confusion apportée par la situation actuelle semble avoir motivé de nombreux groupes criminels à se développer, répondit-il sérieusement. Ils s’enhardissent et ne nous craignent plus autant que par le passé. Nous devrions commencer à escorter les transports en direction et au retour d’Ilum.
Sar le regarda avec un sourire qui l’interpela. Quelque chose dans ses réactions était différent de d’habitude et cela n’avait pourtant pas de lien avec la situation sur Geonosis, il le sentait.
— Donne-moi ton sabre-laser, demanda-t-elle en tendant la main.
Deekon la regarda, intrigué, mais s’exécuta sans poser de question. Hormis Maya, son mentor était l’unique personne à qui il accordait une confiance aveugle. Elle s’empara du cylindre noir et argent et le retourna habilement entre ses doigts. Le Padawan avait passé ces dernières années à le modifier afin de le rendre plus maniable, plus raffiné et plus adapté à sa façon de s’en servir. Toutefois, il avait aussi ajouté certaines caractéristiques pour lesquelles il s’était directement inspiré de l’arme de son maître. Il ne l’avait pas toujours fait pour des raisons pratiques mais, au fond de lui, il estimait qu’il s’agissait de la meilleure façon de lui rendre hommage.
— En douze années, vous n’avez jamais demandé à l’observer, signala toutefois le Kage.
Sans un mot, elle l’ouvrit, en dévoilant le cristal kyber d’un bleu glacé et les divers circuits. Le cœur du Kage fit un bond dans sa poitrine en se demandant comment elle interpréterait un détail en particulier. Sans surprise, il vit son regard s’arrêter.
— C’est une…
— Oui, Maître, l’interrompit-il en attendant un commentaire qui ne vint pas.
Sar Labooda jeta ensuite un regard rapide au reste du câblage, puis referma le cylindre avant de le tendre à son apprenti.
— Je suis sûr que Huyang a fait une attaque en voyant que tu n’avais pas utilisé un condensateur standard, s’amusa-t-elle simplement.
Il l’avait trouvé étrange, oui.
Deekon se saisit du sabre et l’accrocha, à nouveau, à sa ceinture. Le poids familier de retour à sa taille, il se sentit soudainement plus à l’aise.
— Comment va ton amie ?
Deekon sursauta, mais ne s’arrêta pas de marcher pour autant et maintint le même rythme que son maître.
— En mission quelque part, Maître, se limita-t-il à répondre d’une voix calme. Pourquoi désirez-vous le savoir ?
— Je repensais à votre mission commune au niveau 1313 et ce que tu m’avais raconté sur les événements qui s’y étaient déroulé.
Le Kage baissa le regard. Il se rappelait sans peine de cette nuit, de ce qu’il avait vu, de la colère qui s’était emparé de lui et de l’acte qu’il avait failli commettre et du choix qui en avait découlé. Il avait éprouvé une certaine fierté à avoir accompli cette mission, mais la façon dont elle aurait pu se terminer, il n’avait pu la cacher à son mentor.
Si Maya n’avait pas été là…
— J’utilise chaque jour la leçon que j’en ai tiré, l’assura-t-elle en la regardant de ses iris dorées.
À sa grande surprise, la Jedi sourit.
— La colère, puis le pardon, le travail d’équipe et la remise en question, commenta-t-elle perdue dans ses pensées. Ta mission avec les novices sur Ilum a également démontré que tu sais faire preuve de courage et d’esprit pour protéger les plus faibles. Ce sont des traits qui sont essentiels pour tout Jedi qui se respecte. Je suis particulièrement fier du disciple que tu as été.
Est-ce qu’elle veut dire que…
— Maître ?
Elle s’arrêta. Ils étaient maintenant arrivés sur la plateforme d’atterrissage réservée aux membres de l’Ordre. Certains de ses amis entraient dans des navettes, d’autres sautaient dans le cockpit de chasseurs Delta-7 pourpre et blanc. Lui-même voyait le sien, l’unité R2 qui y était attribuée effectuant des réglages qui l’informèrent qu’il allait bel et bien partir pour Geonosis. Pourtant, cela n’était pas ce qui le préoccupait le plus et il concentra son attention sur Sar.
— Je n’ai plus grand-chose à t’apprendre, Deekon, déclara-t-elle en confirmant ses espoirs. Tu sais tout ce qu’un Jedi doit connaître et je ne ferai que priver la galaxie d’un grand Chevalier en te gardant auprès de moi.
— Vous voulez dire que…, annonça le Kage d’une voix rauque à l’excitation tout juste contenue.
— Lorsque nous aurons secouru Maître Kenobi, j’annoncerai au Conseil que tu es prêt à commencer les Épreuves.
Une intense explosion de joie se produisit à l’intérieur du Padawan, mais il parvint à garder une expression neutre. Un futur Chevalier, se devait de contenir ses émotions. Il ne put néanmoins s’empêcher de réfléchir à la manière dont il allait l’annoncer à Maya ou la forme que prendrait ses épreuves.
— Merci, Maître, se contenta-t-il de répondre sans pouvoir masquer un immense sourire. Vous serez fier de moi, je vous le promets.
Sar posa alors une main presque maternelle sur l’épaule de son apprenti et il put ressentir toute la fierté, ainsi que la confiance qu’elle éprouvait pour lui. Il aurait voulu lui dire tout ce qu’il ressentait pour elle, à quel point il avait été fier qu’elle le prenne comme Padawan, mais fut incapable de parler.
— Monte dans ce chasseur, Deekon, dit-elle en le remarquant. Je te brieferai sur notre mission durant le trajet, puis nous parlerons de ton avenir à notre retour.
Privé de mots, il hocha la tête et pivota pour se retrouver face à son Delta-7, dont il s’empressa de s’approcher. Il avait désormais l’impression que chacun de ses pas était plus sûr et déterminé que le précédent.
Je vais devenir un Jedi.
Il sauta dans son cockpit. Ses pensées étaient désormais tournées vers le futur, vers le rôle qu’il jouerait en tant que Chevalier de la République. Il ne pensait plus à l’instant présent et mit de côté les paroles du Sénateur Organa, l’inquiétude qui le taraudait depuis qu’il avait débarqué de la navette et son questionnement initial. Préparant le décollage, il ne réfléchissait plus à ce sauvetage qui avait tout d’un assaut et ce que cela pouvait signifier.
Je vais devenir un Jedi.
Il allait devenir un Jedi mais, au moment où le chaleur en forme de point de flèche s’élevait dans le ciel avec des dizaines d’autres, il en ignorait encore le prix à payer. Quelque chose était sur le point de commencer et aucun des deux-cents-douze protecteurs de la République ne pouvait s’en douter.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Mar 01 Déc 2020 - 18:41   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Lu !

Encore une fois, les liens avec les films sont vraiment cools ! Et bientôt va commencer le carnage dans l’Arène et la Guerre des Clones... :x :x :diable: !

Deekon est prêt pour ses Épreuves mais est-il prêt pour la grande Épreuve de Géonosis... hum, je demande à voir :sournois: !

Dans tous les cas... vivement la suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2505
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 03 Déc 2020 - 12:04   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre 8 lu !

Bon ! Si je suis à peu près sûr que Deekon survivra à l'Arène de Géonosis, j'ai un peu plus de doutes concernant Sar Labooda ! Et je pensais que tu allais reprendre sur la suite directe du précédent Chapitre, donc je suis agréablement surpris !

Et pour la prochaine partie, allez, au hasard : "Chevalier" ? Ou ce serait trop facile ? :sournois:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6620
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Ven 04 Déc 2020 - 15:07   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Merci pour vos retours à tous les deux !

mat-vador a écrit:Encore une fois, les liens avec les films sont vraiment cools ! Et bientôt va commencer le carnage dans l’Arène et la Guerre des Clones... !

Content de lire que les liens sont bien faits et cérdibles, en tout cas.

L2-D2 a écrit:Et je pensais que tu allais reprendre sur la suite directe du précédent Chapitre, donc je suis agréablement surpris !

C'est ce que j'aime (mais qui me frustre aussi) avec ce style d'écriture, c'est que rien n'est repris où je l'avais laissé au chapitre précédent. Cela laisse le lecteur imaginer ce qu'il s'est passé entre temps.

L2-D2 a écrit:Et pour la prochaine partie, allez, au hasard : "Chevalier" ? Ou ce serait trop facile ?

Cela semblerait dans l'ordre des choses effectivement... :think:

Lundi prochain, ce sera un peu spécial. Je ne vais pas poster le premier chapitre de la troisième partie. En revanche, je mettrai un "bonus" en publiant le texte que j'avais fait pour les Chroniques de la Force 3 qui, chronologiquement, se situe à peu près là. Sauf, si vous me dites tous que vous l'avez déjà lu, dans ce cas, je vais peut-être publier un nouveau chapitre. :D

A+
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Ven 04 Déc 2020 - 15:09   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Alors perso, je veux bien le bonus ! Et si je le seul à ne pas l'avoir lu, je m'en irais le lire avant la suite ! :wink:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6620
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Ven 04 Déc 2020 - 15:12   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

L2-D2 a écrit:Alors perso, je veux bien le bonus ! Et si je le seul à ne pas l'avoir lu, je m'en irais le lire avant la suite ! :wink:


Alors ce sera le bonus. En soi, ça m'arrange parce que j'ai encore pas mal de boulot ce week-end et ça m'offrira un peu de répit. :D

UPDATE: Bon, on me dit dans l'oreillette que je n'ai pas le droit de le faire avant encore 4 mois. Donc pour ceux qui veulent savoir ce qu'il se passe entre le chapitre 8 et le 9, je vous suggère d'aller faire un tour en direction du Fanzine directement.
Pour le coup, je verrai si j'arrive à publier le 9 ce lundi ou si j'aurai du retard (encore). :wink:

UPDATE 2 (Pour ne pas faire double-post inutilement): Comme chaque année, mois de décembre ultra-intense avant l'arrivée des fêtes. Il n'y aura donc pas de nouveau chapitre cette semaine (sorry). En revanche, si vous désirez votre dose de Deekon Jeren, je vous conseille d'aller faire un tour ici https://www.starwars-universe.com/bd-swu-38-les-chroniques-de-la-force-r3.html
Vous y trouverez une nouvelle écrite pour le 3e Fanzine et qui se déroule pile entre le chapitre précédent et celui en court de rédaction (il spoil un mini-peu la période à laquelle le Kage est encore en vie, mais c'est pas un drame :wink: )
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Ve'ssshhh » Sam 12 Déc 2020 - 21:26   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Je me rends compte que je n'ai toujours pas posté de commentaire (mais il est vrai que je ne suis guère doué pour cela), alors que je suis cette histoire depuis le début.

Je me suis attaché à ces deux padawans et bientôt chevaliers, dont nous avons pu suivre le parcours depuis leurs débuts hésitants - pour Deekan tout au moins- ainsi que leurs progrès et leurs doutes. Maya et Deekan, deux êtres si complémentaires qu'on les imagine mal l'un sans l'autre.
Je ne sais pas ce qu'il adviendra d'eux, mais, ayant lu le bonus, je devine déjà qu'ils seront probablement confrontés à l'ordre 66.
Et ensuite?
Pas de pronostic, je lirai les prochain chapitres. :)
Il y a deux réponses à cette question, comme à toute les questions : celle du poète et celle du savant. Laquelle veux-tu en premier ?
Ve'ssshhh
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 858
Enregistré le: 02 Fév 2016
Localisation: Quelque part sur la voie Hydienne
 

Messagepar Mandoad » Dim 13 Déc 2020 - 18:13   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Merci Ve'ssshhh ! Cela fait toujours plaisir de voir qu'il y a des lecteurs insoupçonnés. :cute:

Je suis content de lire que les deux personnages centraux de cette histoire te plaisent et encore plus que tu aies jeté un oeil au chapitre bonus du Fanzine. :)

Ve'ssshhh a écrit:Et ensuite?

La réponse demain avec la partie III et un chapitre que j'ai eu de la peine à écrire en raison de ce que je voulais retranscrire. :wink:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Lun 14 Déc 2020 - 20:42   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Hello ! Après l'absence de chapitre la semaine passée, voilà le moment de débuter la 3e partie et de vous révéler donc son titre ! Bonne lecture à tous !

Partie III - Général


Chapitre 9 : Mais pas moi


22 av.BY, Temple Jedi de Coruscant, Système Coruscant

Située dans la tour central du Temple Jedi de Coruscant, la salle du Conseil était un endroit que Deekon n’avait que peu visité depuis son entrée dans l’Ordre. Dominant les environs, elle offrait une vue de la capitale sur plusieurs dizaines de kilomètres et réunissait les Jedi les plus sages de la galaxie. Pourtant, en cet instant la pièce et ses fauteuils étaient étonnamment vides. Il n’était pas rare que certains des Maîtres siégeant aux côtés du Grand Maître Yoda soit absents. La vie d’un Jedi était composée de voyages et rares étaient ceux qui restaient trop longtemps au même emplacement. Sar Labooda en était l’exemple parfait. Toujours en mouvement, en déplacement et prête à se porter volontaire pour les missions les plus étranges, le jeune Kage avait fini par apprécier ce rythme de vie dicté par son mentor. La Chalactienne lui avait appris énormément et, s’il se tenait à présent ici en cet instant, cela était sans nul doute grâce à l’entraînement qu’elle lui avait prodigué.
Sar Labooda.
Il refoula ces souvenirs et lissa rapidement sa tenue sombre. Son Maître, pour la première fois en plus de dix ans, n’était pas à ses côtés pour se présenter face au regard des grands sages de son Ordre. Il était entré dans la salle depuis maintenant une trentaine de secondes, mais il pouvait sentir les présences imposantes des deux autres personnes qui se trouvaient avec lui. Il y avait Maître Yoda, évidemment, mais aussi celui qui était considéré comme le plus grand duelliste de l’Ordre depuis des générations. La peau sombre et la mine sérieuse, il affichait néanmoins une expression bien plus fermée que d’habitude. Deekon n’en fut pas surpris. Après tout, ce qui s’était déroulé quelques jours plus tôt les avait tous profondément atteints et expliquait l’inhabituel silence de ce lieu. De ses yeux à l’iris dorée, l’apprenti Jedi contempla les sièges vides se remémorant les noms de leurs occupants. Il s’arrêta très vite sur l’un d’eux. D’ordinaire, un Vurk à la peau verte y siégeait, mais le Kage était conscient qu’il ne s’y poserait plus. Comme tous les apprentis, il connaissait le nom de tous les membres du conseil.
Coleman Trebor.
Il régnait une ambiance particulièrement lourde dans cette pièce circulaire, mais il se maintint pourtant droit face aux deux Jedi les plus aguerris de la galaxie. Le bruit de la canne de Maître Yoda vint enfin briser le silence lorsque celui-ci s’avança dans un grognement. Ses oreilles était bien plus basses que d’habitude, signe que la situation le perturbait.
— Jeune Jeren, finit-il par dire. Discuter d’une décision importante nous devons. La disparition de Maître Labooda, une grande perte pour l’Ordre cela est, comme l’a été le retour à la Force de plusieurs d’entre-nous.
Le Kage resta immobile, son regard à mi-chemin entre le Jedi à peau verte et son homologue au crâne rasé.
— Nous avons perdus de nombreux Jedi sur Geonosis, enchaîna Mace Windu. Certains mentors se sont vu arracher leur Padawan…
Fizz, Leev…
— … d’autres ont été privés de leurs Maîtres…
Vingt-huit.
— Cela nous place dans une situation à laquelle nous n’avons été que très peu confrontés et jamais à une telle échelle. En temps normal, nous vous aurions attribué un nouveau Maître.
— Maître Labooda voulait que je passe les épreuves, lâcha-t-il.
Il n’avait pas eu l’intention de l’énoncer à voix haute et encore moins sur un ton aussi brusque. Il ne s’agissait que d’une pensée fugace qui l’avait atteint en cet instant. Il serra la mâchoire à la vue de l’expression de désapprobation qui s’affichait sur le visage de Maître Windu et se redressa un peu plus.
— Pardonnez-moi, Maîtres.
— De cette situation, avant l’affrontement sur Geonosis, informé nous avons été, confirma Yoda dans un soupir. En des temps moins inhabituels, rien cela n’aurait changé.
En des temps moins inhabituels…
— Cependant, nous ne vivons pas des temps ordinaires et il nous faut nous adapter, déclara Windu. Durant les épreuves, un Jedi voit ses capacités, son courage, son esprit, sa chair et son âme être testés comme rarement. Selon Maître Labooda, vous aviez déjà triomphé de la majorité des situations qui les impliquaient, mais ce qu’il s’est passé sur Geonosis et la façon dont vous avez agi ont testé à eux seuls votre connexion avec la Force et la plupart des épreuves que vous auriez rencontré.
Deekon aurait pu hausser un sourcil dans d’autres circonstances. En règle générale les Épreuves étaient cadrées et analysées sous tous leurs aspects. Les paroles de Mace WIndu, s’il les comprenait bien, avaient de quoi être fortement surprenantes. Il se retint toutefois de le leur faire remarquer et resta impassible.
— Coopération, isolation, peur, colère, concentration, instinct, pardon et protection sont parmi les aspects que, durant son parcours, un Chevalier Jedi doit affronter, énonça Yoda. La trahison, voilà la dernière épreuve que braver vous devrez encore dans votre futur, jeune Jeren.
Sar, Trebor, Fizz, Leev.
Le Padawan se retint de trépigner, se demandant s’ils allaient l’anoblir ou le faire attendre encore longtemps. La réponse vint de Maître Windu.
— Nous nous engageons sur un sentier brumeux et l’Ordre aura besoin de vous pour affronter la tempête qui s’approche.
— Affronter ? lâcha machinalement Deekon qui commençait à voir où il voulait en venir.
— On dit que vous avez mené un assaut sur l’un des vaisseaux amiraux séparatistes sur Geonosis.
Le commentaire de l’humain au teint sombre sonnait plus comme une remarque intéressée qu’un reproche, ce qui l’intrigua. Lors de l’affrontement, le Kage avait, comme la plupart des autres Jedi, instinctivement pris le commandement des soldats clonés sur le monde de Kamino et mystérieusement apparus à leurs côtés lors d’un moment critique. Il se rappelait avoir été poussé par la douleur d’avoir perdu son Maître, mais aussi plusieurs de ses amis dont certains lui étaient extrêmement chers. Il n’avait pas réfléchi. Il venait de Quarzite, une planète dangereuse où seul votre instinct pouvait faire la différence entre votre survie et une mort des plus atroces. Lorsqu’il s’était retrouvé au cœur d’un affrontement entre cette armée de soldats en armure blanche et les droïdes responsables de la mort de la plupart des membres de la force de secours menée par Mace Windu, il n’avait pas hésité. Les clones avaient été créés pour combattre et lui permettaient de prendre sa revanche sur l’armée séparatiste qui menaçait la République, ainsi que tout ce en quoi il croyait. Il avait commandé, il avait combattu et surtout il avait fini par triompher et un sentiment puissant s’était emparé de lui, un sentiment de pouvoir. Pendant un moment il s’était senti inarrêtable. Cela avait duré jusqu’au moment où ses yeux avaient croisé le regard apeuré d’un technicien neimoidien. Il s’était immédiatement senti honteux, bien qu’il ne pouvait pas nier ce sentiment euphorisant qu’il avait ressenti à chaque fois que son arme taillait un droïde de combat en pièces et à chaque pas qu’il avait fait en direction de son objectif épaulé par les clones. Toutefois, il se contenta uniquement d’hocher la tête pour répondre à l’affirmation du membre du Conseil. Celui-ci jeta un bref un regard à Yoda, qui fronça les sourcils un expirant avec une lassitude que le Kage ne lui avait jamais vu, puis revint sur Deekon.
— Nous avons discuté avec le Chancelier. Nous estimons que l’Ordre est le plus à même de prendre le commandement des compagnies de clones qui vont être déployées au quatre coins de la galaxie pour maintenir la paix.
Le Padawan ne réagit pas, ne sachant pas s’il devait s’estimer heureux d’avoir l’occasion de mener le combat contre les responsables du massacre de Geonosis ou surpris que l’on demande aux garants de la paix de mener une guerre. Les deux Maître attendirent pendant quelques secondes une réaction qui ne vint pas et Yoda soupira gravement.
— En tant que Chevalier Jedi, vous deviendrez un Général de l’armée républicaine chargé de ramener la paix dans la galaxie, déclara Windu. Nous sommes conscient qu’une telle action n’a pas été effectuée par l’Ordre depuis des centaines d’années, mais notre implication nous permettra d’éviter un conflit sanglant qui plongerait la galaxie dans l’obscurité.
— Oui, Maître, déclara spontanément le Kage.
Il y eut un silence qui dura pendant un moment que le jeune Jedi aux cheveux argentés n’aurait su estimer, puis Mace Windu fronça les sourcils suite à l’absence de réaction du Padawan et reprit la parole
— Agenouillez-vous, Deekon Jeren.
Il s’exécuta.

Quelques instants plus tard, après une cérémonie bien moins officielle que celle qu’il aurait pu penser vivre, le nouveau Chevalier Jedi empruntait un couloir qu’il savait être le plus direct pour le conduire jusqu’à ses quartier au sein du Temple. En temps normal, la totalité du Conseil était présent lors de l’adoubement d’un Padawan, y compris le Maître de ce dernier, mais cela n’avait pas été possible. Sar Labooda avait été tuée sur Geonosis. La moitié du Conseil était actuellement aux soins des guérisseurs de l’Ordre et l’autre moitié tentait de coordonner une riposte contre la menace séparatiste. La galaxie était en ébullition. Le chancelier Palpatine disposait, à présent, de pleins pouvoirs d’urgence ce qui lui avait permis la création d’une armée républicaine prête à contrer leur adversaire. Cette décision avait sans doute sauvé la vie des Jedi qui s’étaient retrouvés piégés sur Geonosis. L’intervention de Maître Yoda à la tête des bataillons de soldats clones avait été salutaire et avait permis à vingt-huit d’entre eux de repartir vivant pour Coruscant.
Sarissa, Lumas, Tan.
Lorsqu’il avait été plongé dans l’adrénaline de l’affrontement, le jeune Chevalier Jedi n’avait pas perçu le carnage qui se déroulait autour de lui. Il était resté accroché à l’aura calme et rassurante de son maître. Il était resté aux côtés de Sar Labooda pour affronter les innombrables droïdes de combat qui avançaient tels un défilé mortel et sans fin. Il avait combattu à ses côtés, puis l’avait suivie dans l’arène. Ce n’était que lorsque sa présence avait disparu qu’il avait été capable de réaliser l’ampleur de leurs pertes. Lorsque la Chalactienne avait disparu dans la Force, il avait perdu pied et s’était retrouvé au sol, emporté par la confusion, puis il l’avait vue. Couchée, face contre terre, la Jedi aux cheveux sombres ne bougeaient plus, ni ne respirait. Pire encore, il n’avait plus été capable de la percevoir comme il en avait été capable durant des années sans la moindre de difficulté. Pendant une dizaine de secondes qui lui avaient semblées être une éternité, il avait refusé l’évidence. Sar Labooda était l’un des Chevaliers les plus adroits dans la pratique du Niman. Elle lui avait enseigné son savoir pendant douze années et il avait toujours été persuadé de ne pouvoir reproduire qu’une pâle copie de ses talents. Il lui avait été inconcevable qu’elle puisse être tuée pas de vulgaires machines et il s’était alors ouvert plus intensément à la Force espérant découvrir que ses yeux le trompaient. Ce qu’il avait éprouvé l’avait alors déchiré aussi intensément qu’une moissonneuse qui se serait engouffrée dans ces entrailles. Allongé au milieu des droïdes qui s’avançaient en l’ignorant, il avait senti des dizaines d’étincelles s’éteindre dans la peur et l’incompréhension. Certaines étaient infiniment plus expérimentées que lui, d’autres beaucoup trop jeunes et une parties d’entre elles lui était bien trop familières. Il n’avait pas réussi à atteindre l’aura de Fizz et en avait accepté les raisons au prix d’un effort particulier, mais c’était son contact avec Leev qui avait réveillé quelque chose en lui. Au milieu du vacarme, de peur, de colère et de détermination, il avait touché la conscience du Rodien, faible, mais toujours présente, et il avait été happé par la terreur qui s’était emparée de lui. Le Padawan non-humain et lui-même ne s’était jamais particulièrement entendu et, pourtant, il avait presque fini par le considérer comme un ami proche. Étendu sur le sol, incapable de bouger, il avait croisé les grands yeux sombres de Leev et y avait lu son affolement et son incapacité à saisir ce qui lui arrivait. Deekon avait senti la Force s’agiter et les émotions du Rodien l’atteindre, comme pour le supplier de l’aider, mais le Kage n’avait pu bouger. Les droïdes s’étaient arrêtés, mais son ami n’avait cessé de l’implorer de son regard écarquillé, l’incitant à ne pas le laisser seul. Sa douleur avait d’ailleurs fini par atteindre le natif de Quarzite avec une telle violence que sa réaction avait été de la repousser. Il avait repoussé la présence mourante de Leev, puis avait fermé les yeux. Cela n’avait duré qu’une seconde et il l’avait immédiatement regretté mais, lorsqu’il les avait ouverts à nouveau, l’étincelle qui avait alors été faiblement perceptible dans les yeux du Rodien s’était éteinte. Coupé de Sar, de Fizz, de Leev et même de Maya, épargnée des événements en cours, il avait senti une sombre colère s’emparer de lui. Il ignorait ce qu’il se serait passé si les canonnières remplies de soldats clones n’étaient pas arrivées en cet instant, mais il avait pu rejoindre les survivants sur le champ de bataille et laisser éclater sa rage. Il n’en avait pas parlé à Maître Windu, ni même à Maître Yoda et ne désirait pas savoir s’ils avaient perçus ce qu’il dissimulait en lui.
Sar.
Il continua sa route dans les couloirs inhabituellement vides du Temple et n’osa croiser le regard d’aucun des autres membres de l’Ordre.
Leev.
Il serra son poing un peu plus fort, compressant la tresse de Padawan que Yoda avait coupée de son sabre-laser lors de la cérémonie d’adoubement. Une douleur se répercuta dans son flanc, là où un droïde de combat séparatiste l’avait atteint durant la bataille et il sentit sa respiration devenir plus laborieuse.
Fizz.
Il arriva enfin vers ses quartiers et passa sa main sur la commande d’ouverture. La porte coulissa sur la droite et il pénétra dans la pièce sombre. Il ne mit pas l’éclairage, mais perçu une présence familière qu’il avait repoussée jusque-là s’approcher derrière lui. Il se força à sourire et se retourna pour observer le visage blanc aux yeux d’azur qui le dévisageaient avec la plus grande inquiétude qu’il ait pu voir en leur cœur. Comme à son haibtude, Maya était vêtue d’une tunique presque blanche, ainsi que d’une toge anthracite un peu moins courante que les variantes brunes portées par la majorité des Jedi.
— Deek, souffla-t-elle en le prenant dans ses bras. On vient de m’informer pour Geonosis.
Il lui rendit son étreinte, mais n’y ajouta pas la même force ni la même passion. Il ne se joignit pas à l’afflux de sentiments purs et clairs que son amie diffusait, puis il la relâcha et fit un pas en arrière.
— J’ai appris pour Sar Labooda, continua l’Arkanienne la gorge nouée, les larmes perlant aux coins de ses yeux. Pour Leev, pour Fizz, c’est… L’Ordre n’avait jamais vécu une telle tragédie depuis au moins deux-cents ans. Je ne peux pas imaginer…
Il la dévisagea d’un œil absent.
Vingt-huit survivants.
— J’ai besoin de me reposer un instant, Maya, annonça-t-il d’une voix plus dénuée d’émotions qu’il ne l’avait estimé.
Il connaissait son amie, elle était consciente que quelque chose n’allait pas. Elle chercherait à l’aider, mais il ne le voulait pas, pas maintenant. Elle ne comprendrait pas.
— Deek…, murmura-t-elle la voix cassée.
— On se voit demain, Maya, promis, déclara-t-il en souriant. J’ai juste besoin de repos.
Elle n’eut pas le temps de répondre. D’un simple mouvement de la main, le Kage ferma la porte et le visage troublé de la Jedi aux yeux bleus disparu pour être remplacé par une plaque de métal unicolore qu’il contempla un instant.
Sar.
Il serra sa tresse de Padawan avant de la contempler.
Leev.
Une nouvelle fois, sa respiration se compliqua avant de s’accélérer irrégulièrement. Il laissa tomber le symbole de son apprentissage sur le sol.
Fizz.
Son sabre-laser à sa ceinture lui semblait plus lourd depuis qu’il était sorti du centre de soins et il le décrocha. Le cristal à l’intérieur vibrait, non pas de son énergie lumineuse, mais lui paraissait être plus proche de la présence d’un petit animal effrayé. Le souffle court, il jeta cette arme qui lui avait été inutile pour protéger ceux qui comptaient pour lui.
Sarissa.
Il inspira avec peine. Quelque chose enserrait son sternum, ainsi que sa gorge et il avait l’impression d’étouffer. Une panique à laquelle il n’était pas accoutumé commença à grandir en lui.
Lumas.
Respirer devint de plus en plus difficile et il tenta de desserrer le col de sa tunique de Jedi, sans grand succès. Il commença à haleter. Sa vue se troubla et une substance humide commença à rouler sur ses joues. Il hurla avant de s’adosser violemment contre le mur. Le choc réveilla sa blessure, mais il l’accueillit avec bien plus de facilité que celle qui enserrait sa poitrine.
Tan.
Il se laissa glisser jusqu’à inexorablement atteindre le sol. Un goût salé finit par atteindre ses lèvres.
Cent-quatre-vingt-six. Cent-quatre-vingt-six protecteurs de la République qui ne reviendront jamais. sur Coruscant.
Il n’avait pas entendu la porte s’ouvrir, mais la silhouette blanche qui se dessinait dans l’embrasure lui était plus que familière. Elle ne bougeait pas, comme choquée par ce qu’elle pouvait voir et percevoir. Deekon n’avait pas voulu que Maya le voit dans cet état. Il aurait voulu qu’elle parte, qu’elle le laisse seul que, pour une fois, elle abandonne et décline ce partage d’émotions et de douleur, mais il savait demander l’impossible. Jamais elle ne refuserait de se trouver à ses côtés, bien qu’elle ne pouvait pas comprendre ce qu’il ressentait en ce moment. Jamais, elle ne le laisserait seul dans l’ombre.
Cent-quatre-vingt-six Jedi morts sur Geonosis. Mais pas moi.
— Pourquoi pas moi ? murmura-t-il presque indistinctement en fixant son amie du regard.
Elle s’approcha en courant, puis s’agenouilla avant de l’enlacer. Elle ne prononça pas un mot et le Kage lui en fut reconnaissant. La tête appuyée contre la poitrine de l’Arkanienne, il sentit des larmes qui n’étaient pas le siennes couler sur sa nuque. Deekon, focalisé sur la présence lumineuse qui l’enveloppait, n’aurait su dire combien de temps ils restèrent dans l’obscurité, immobiles. Il sentit uniquement la fatigue l’envahir et sa respiration devenir plus régulière. La pression qui l’enserrait telle un Vexis autour de sa proie se relâcha. Lentement, les violentes émotions qui s’étaient insinuées en lui se dissipèrent. Sans qu’il n’en soit conscient, il lâcha prise avant de s’engouffrer dans les ténèbres du sommeil, mais il n’était pas seul. Dans la nuit la plus obscure, une lueur toujours brillante étincelait à ses côtés, telle un point d’ancrage l’empêchant de sombrer, et il sut, en cet instant, que jamais elle ne le quitterait.
Maya.
Modifié en dernier par Mandoad le Mar 15 Déc 2020 - 16:18, modifié 1 fois.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Lun 14 Déc 2020 - 21:04   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Lu !

Voilà un passage for bien écrit ! On ressent vraiment toute la tristesse et le fatalisme du Kage du début à la fin ! Le voilà propulsé Chevalier et Général de la GAR... des clones seront sous son commandement, si jeune :shock: ! Heureusement que Maya est là, sa lueur dans les ténèbres :oui: !
A cet instant, je comprends mieux le titre de ta fic !

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2505
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 15 Déc 2020 - 19:46   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Alors, petite précision : je n'ai pas lu le bonus, ton récit m'étant sorti de la tête... :( Mais promis, je me rattraperai dès que j'aurai un peu de temps !

Sinon : Chapitre 9 lu !

Très bien le titre de cette partie ! Chevalier aurait sans doute été trop évident ! :oui:

Et j'aime beaucoup le titre. Je le trouve très réussi, il nous fait directement comprendre de quoi on parle, ce qu'il vient de se passer. C'est d'ailleurs la grande force de ce Chapitre, nous montrer à quel point Géonosis a été un traumatisme pour l'Ordre. C'est quelque chose que la licence a finalement laissé de côté, l'Univers Légendes et même le canon officiel ayant peu (voire même pas du tout) développé cet aspect, et tu rectifies brillamment le tir dans ce neuvième Chapitre ! :jap:

Et la scène entre Deekon et Maya est vraiment touchante.

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6620
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Jeu 17 Déc 2020 - 12:42   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Merci bien pour vos retours (toujours positifs d'ailleurs :cute: ) et votre fidélité !

mat-vador a écrit:Le voilà propulsé Chevalier et Général de la GAR... des clones seront sous son commandement, si jeune !

Après tout, Anakin et Ahsoka s'en sont pas si mal sorti. À voir comment il gèrera cette situation, mais je voulais montrer que l'Ordre se voyait contraint de placer de jeunes Jedi au poste de commandant.

mat-vador a écrit:Heureusement que Maya est là, sa lueur dans les ténèbres !
A cet instant, je comprends mieux le titre de ta fic !

:wink: (mais le titre peut être interprété de plusieurs façons :sournois: )

L2-D2 a écrit:Alors, petite précision : je n'ai pas lu le bonus, ton récit m'étant sorti de la tête... Mais promis, je me rattraperai dès que j'aurai un peu de temps !

Ah ben du coup, je t'ai spoilé un peu son déroulement. Quoique concernant le Maître, c'est pas une surprise lorsqu'on va sur Wookieepedia :transpire:

L2-D2 a écrit:Très bien le titre de cette partie ! Chevalier aurait sans doute été trop évident !

Mais tu aurais pu être juste. J'ai longuement hésité et c'est en écrivant ce chapitre où l'adoubement de Deekon se fait un peu de façon forcée que je me suis dit qu'on le nommait plus Général que Chevalier.

L2-D2 a écrit:C'est d'ailleurs la grande force de ce Chapitre, nous montrer à quel point Géonosis a été un traumatisme pour l'Ordre. C'est quelque chose que la licence a finalement laissé de côté, l'Univers Légendes et même le canon officiel ayant peu (voire même pas du tout) développé cet aspect, et tu rectifies brillamment le tir dans ce neuvième Chapitre !

C'est le but de ce que j'écris. J'ai vraiment envie d'aller remplir des blancs laissés dans l'UEO et l'UEL. C'est le cas avec la situation post-Geonosis. Quand tu pars avec "ce qu'il te reste de Jedi" et que t'en ramènes que trente, je me suis toujours dit que la réaction de Windu et Obi par exemple était un peu trop je m'en foutiste :transpire:

Allez, lundi prochain, je vous présente une légion et son commandant clone !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Mar 22 Déc 2020 - 16:01   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Qui dit période des fêtes, dit un peu moins de temps et donc un peu de retard. Voilà donc le chapitre numéro 10. Bonne lecture à tous et Joyeux Noël vu que je ne posterai pas le chapitre 11 avant le 28 ! :wink:

Chapitre 10 : CC-6210


22 av.BY, Orbite de Coruscant, Système Coruscant

La galaxie entière avait commencé à changer. Des événements s’étaient mis en marche à travers de nombreux systèmes fragilisant ainsi la faible stabilité dont les citoyens de la République Galactique pensaient bénéficier. Nul discours grandiloquent n’avait été nécessaire pour que ce chamboulement ne débute. Il avait suffi d’un murmure, d’une pichenette, d’un minuscule caillou précisément jeté dans une mare qui n’avait de calme que son apparence. Il avait suffi d’une idée, d’un doute instillé dans les bons esprits pour que tout vienne à basculer et que les habitants grouillant de la mare fassent enfin entendre leurs cris et leur colère. Il avait suffi de quatre mots. Quatre uniques mots avaient fait s’effondrer un château de cartes maintenu à coup de diplomatie et d’accords durant plus d’un millénaire : La République est corrompue. Ces mots n’avaient pas été prononcés pour la première fois, évidemment. Cependant, ils avaient fini par atteindre les oreilles de personnes n’ayant plus peur de les déclamer à haute voix à d’autres qui n’avaient jamais pu les entendre et encore moins les croire. Ainsi, la première puissance de cette galaxie avait tremblé, l’incertitude gagnant même ses plus fidèles partisans. La Sécession avait été lancée, mais la paix toujours maintenue, puis il y avait eu Geonosis. Cent-quatre-vingt-six Chevaliers Jedi, symboles de la stabilité républicaine, êtres presque mythiques, avaient été massacrés par une armée, puis sauvé par une autre. De nouvelles voix s’étaient élevées, les garants de la paix avaient acceptés de se muer en soldat, la guerre avait fini par éclater. Des millions de soldats aux visages et aux uniformes identiques attendaient d’être déployés et, à leur tête, se trouvaient ceux qui avaient espéré ne jamais voir leur création.
Nous ne sommes pas des soldats.
Telles étaient les paroles que le Maître Jedi Mace Windu avait prononcées face à Deekon Jeren et de nombreux autres futurs généraux Jedi. Le jeune Kage avait encore du mal à accepter ce nouveau rôle. Il avait rêvé depuis des années du jour où il serait adoubé Chevalier. Pourtant, en cet instant, alors qu’il se trouvait aux commandes d’un intercepteur Delta-7 de classe Aethersprite blanc et rouge sombre, couleurs traditionnelles arborées par les vaisseaux jedi, il avait la désagréable impression d’avoir été promu à la tête d’une légion plutôt qu’accepté au sein de l’Ordre. Alors qu’il contrôlait les coordonnées auxquelles il devait se rendre, il se demanda quelle aurait été la réaction de Sar Labooda face à la situation actuelle. Aurait-elle accepté de prendre le commandement d’une légion comme lui l’avait fait ou aurait-elle eu une réaction semblable à Maya ?
Elle a tort.
Les jours qui avaient suivi son adoubement, il avait eu plusieurs discussions animées avec son amie quant à la nécessité de s’impliquer dans ce qui était maintenant nommé comme la Guerre des Clones par de nombreux politiciens et Jedi. Selon elle, l’Ordre devait maintenir la paix par le biais de la négociation et de la défense de ceux qui en avaient besoin et non pas se lancer activement dans un conflit qui allait inexorablement affecter des centaines de milliards d’êtres vivants à travers l’ensemble de la galaxie. L’Arkanienne estimait que ce conflit n’avait pas lieu d’être et que la décision du Conseil de suivre les recommandations du Chancelier ne faisait que lui donner plus de légitimité, ainsi que renforcer un dirigeant pourtant en fin de mandat. Ce désaccord lié à ce point de vue diamétralement opposé à celui du Kage avait fini par atteindre son paroxysme le jour précédent son départ. Deekon n’avait alors plus retenu ses convictions aussi délicatement que par le passé. Les Séparatistes possédaient des millions de droïdes déployés dans des centaines de systèmes et cela contre le gré d’une bonne partie d’entre eux. Quelques sénateurs escortés par une poignée de Jedi ne viendrait pas à bout des convictions du Comte Dooku, du Vice-Roi Nute Gunray ou du Techno-Syndicat de Wat Tambor. Maya n’avait pas été présente sur Geonosis. Elle ignorait donc de quoi étaient capable les armées de droïdes de la Confédération des Systèmes Indépendants, comme ils aimaient se nommer afin de se donner plus de légitimité au grand amusement du Kage. Dooku n’avait pas hésité à ordonner le massacre de plus de deux-cents Jedi et, sans l’arrivée in-extremis des soldats clones, il n’aurait plus été présent pour le lui expliquer. Il devait sa survie à ces hommes, ainsi qu’à la réactivité du Chancelier Palpatine et il désirait plus que tout pouvoir offrir la même chance aux mondes envahis par les armées de droïdes de Dooku. Il serra les dents en pensant au Jedi déchu.
Non, pas un Jedi. Un Seigneur Sith.
Cela ne faisait maintenant aucun doute. L’ancien Maître de l’Ordre avait totalement sombré du Côté Obscur de la Force pour devenir l’apprenti de la mystérieuse figure responsable de déjà trop de morts. Deekon ne resterait pas au Temple à regarder la galaxie sombrer face à cet être qui refusait de s’exposer en plein jour et manipulait ses pantins depuis l’obscurité. Sheev Palpatine avait prouvé plus d’une fois être l’homme dont avait besoin la République pour lui résister et, lui, ne restait pas dissimulé pour défendre sa cause. La décision prise par le Conseil de rejoindre l’armée de la République était la bonne, il en était persuadé. Peu importait si Maya et certains autres le désapprouvait et il l’avait fait comprendre à l’Arkanienne d’une manière plus que claire. Il revoyait encore la déception dans les yeux bleus de la jeune femme, mais elle avait refusé de le voir avant son départ, refusant ainsi qu’il ne présente des excuses qu’il n’aurait de toute manière pu exprimer avec conviction. Pourtant, lorsqu’il leva les yeux pour regarder un peu plus au loin, la vision qui s’offrit à lui le troubla un instant. Un texte doré s’afficha sur l’un de ses écrans traduisant les bips de son astromécano qui résonnaient dans son système de communication.
— Tu n’as pas tort, Iola, répondit-il à l’astromécano de type R4 situé devant son cockpit. C’est une vision à laquelle il va être difficile de s’habituer.
Pendant un instant, il contempla la flotte de croiseurs gris de classe Acclamator stationnés en orbite de Coruscant. Tels des monstres de métal dominant les allées et venues des minuscules vaisseaux circulant autour de la planète. Ces derniers, bien que toujours aussi nombreux que d’ordinaire, paraissaient, néanmoins, presque absents en comparaison avec l’impressionnante flotte qui trônait face à lui. Le droïde noir et argent fit pivoter son dôme dans sa direction, rendant son œil, dont le défaut de coloration lui avait donné son nom, visible pour le pilote jedi et émit un nouveau trille.
— Ne t’inquiète pas ma grande. Ils sont de notre côté.
L’unité R4 émit une nouvelle protestation qui lui arracha un léger sourire, malgré l’appréhension qu’il ressentait en cet instant.
— Oui, leurs gros vaisseaux font peur, mais ce sont nos gros vaisseaux. D’ailleurs, j’aurais besoin que tu me confirmes que nous nous dirigeons bien vers L’Audacieux. Je détesterais m’annoncer au mauvais vaisseau le jour de ma prise de comm…
Il s’interrompit une seconde le temps de réaliser avec une pointe d’étonnement que ses paroles lui semblaient étranges, mais ne perdit pas plus de temps avant de se ressaisir.
— Le jour de ma prise de commandement, termina-t-il d’une voix plus assurée.
Une série de sifflements en provenance de Iola le rassurèrent et il continua sur sa trajectoire avant d’ouvrir une fréquence en direction du monstre de métal sur lequel il était attendu.
Audacieux, ici le Chevalier Jedi Deekon Jeren, vous me recevez.
Il attendit un instant sans recevoir de réponse. Il était sur le point de réitérer sa transmission lorsque son système com crépita.
— Ici le capitaine Zerin Fey, répondit une voix féminine qui le prit au dépourvu. Autorisation d’atterrissage dans le hangar bâbord accordée.
Bien qu’il n’ne saisissait pas parfaitement la raison, il était peu courant qu’une femme se retrouve aux commandes d’un vaisseau amiral républicain. Toutefois, le ton sec que l’officier avait utilisé pour lui donner ces informations, ainsi que son absence remarquée de chaleur, lui en apprenaient déjà beaucoup sur la militaire en charge de L’Audacieux.
— Bien reçu, capitaine Fey, répondit-il avant de couper la communication. Cela va être une vraie partie de plaisir, Iola, maugréa-t-il à l’attention de son astromécano.
Un long bip dépressif l’informa de l’état d’esprit de son compagnon mécanisé alors qu’il progressait de plus en plus vers le hangar éclairé d’intenses lumières blanches. Il ne fallut que peu de temps avant que le croiseur ne vienne à remplir l’intégralité de la vue qu’il pouvait avoir depuis son cockpit. Les détails de la coque, ainsi que ceux du hangar devinrent bien plus évidents. L’épais blindage avait une teinte gris uniforme et seuls les quadri-canons noir et argents, ainsi que les verrières désormais visible venaient y ajouter quelques imperfections. Le hangar, il pouvait le voir désormais, reflétait des teintes bleutées enrobant les chasseurs V-19 Torrent que les clones étaient entraînés à piloter. Le croiseur était armé et paré à partir au combat dans la minute si nécessaire. Il n’y avait pas le moindre doute possible à ce sujet.
— Chasseur Delta-7, orientez-vous selon le vecteur d’approche alpha-2, ordonna une voix qu’il avait entendue à maintes reprises sur Geonosis.
— Bien reçu.
Alpha-2 ?
— Iola ?
Une série d’informations le renseignant sur la trajectoire à suivre afin d’atterrir s’afficha sur son écran.
— Merci, ma grande, annonça-t-il en orientant son chasseur avec douceur. On entre dans le ventre de la bête.
Il réalisa que sa comparaison n’était, tout compte fait, pas si éloignée de la vérité, lorsque le vaisseau avala son intercepteur avant de le baigner des intenses lueurs du hangar. Le Chevalier Jedi déploya le train d’atterrissage et posa délicatement son appareil sur le sol intact du vaisseau. Apporter les premières rayures lors d’une arrivée somme tout particulièrement calme n’aurait sûrement pas aidé à sa réputation auprès de ses futurs subordonnés. La secousse presque imperceptible lui indiqua qu’il avait effectué la manœuvre avec un succès dont il se félicita. Il avait peu eu l’occasion de piloter et ce genre de petites victoires lui suffisaient amplement à l’heure actuelle. Un à un, il éteignit les systèmes principaux du Delta-7, avant de déverrouiller son cockpit. Lorsque la bulle transparente se souleva il sentit immédiatement une odeur de métal et de neuf. L’imposant bâtiment de combat sortait de l’usine et n’avait pas participé à la Bataille de Geonosis. Son apparence lui avait déjà permis de s’en douter, mais l’odeur, l’odeur était encore plus caractéristique. Il se leva de son siège et étira immédiatement ses muscles déjà un peu endoloris. Il n’était pas resté longtemps assis, mais il détestait par-dessus tout l’immobilité et ces mouvements lui donnèrent le temps d’observer son entourage. Il remarqua très vite la présence de deux escadrons de V-19, ainsi qu’une cinquantaine de clones pilotes, mécaniciens ou soldats qui s’afférait avec professionnalisme à leur entretien et à celui de la piste d’atterrissage.
S’ils sont déjà autant afférés en orbite autour de la capitale, qu’est-ce que cela doit être en plein combat.
Ses yeux aux iris dorées s’arrêtèrent ensuite sur un soldat en armure. Le casque sous le bras, révélant le même visage, ainsi que les courts cheveux noirs, que le Jedi avait pu observer sur des dizaines d’hommes, il arborait les bandes jaunes caractéristiques d’un commandant sur sa tenue. Deux autres clones, en armure blanche immaculée attendaient derrière lui. Vraisemblablement, il devait s’agir de l’officier supérieur des troupes qu’il serait chargé de commander. Le Kage descendit de son vaisseau, très vite suivi par Iola qui siffla sur un ton inquiet. Le Chevalier s’arrêta en face de l’homme au visage hâlé. Celui-ci salua avec une rigueur qui le mit mal à l’aise. Ne sachant s’il devait le lui rendre, il opta pour une légère inclinaison de la tête qu’il avait l’habitude d’utiliser en de telle circonstance. Si le clone s’était offusqué de sa réaction, il n’en présenta pas le moindre indice, ses traits refusant obstinément d’adopter une configuration différente qu’un indéridable sérieux.
— Général Jeren, annonça-t-il d’un ton sec. Je suis le commandant CC-6210. Bienvenue au sein de la 128e, monsieur. C’est un honneur de rencontrer le Jedi qui nous mènera au combat. Certains d’entre-nous ont déjà entendu parler de vous.
— Merci commandant, répondit-il toujours intrigué par cet environnement nouveau qui le dépassait. C’est un plaisir d’être à bord. Vous avez dit que vous aviez entendu parler de moi ?
CC-6210 pointa du pouce l’un des soldats stationnée derrière lui.
— Red a raconté à la moitié de la légion la façon dont il avait pris un vaisseau amiral séparatiste avec un Jedi à la peau grise et aux yeux brillants et je suppose que vous n’êtes pas nombreux au sein de l’Ordre.
Non, en effet.
Deekon jeta un rapide regard au clone derrière lui. En apparence, et particulièrement avec cette armure, il était impossible de le différencier de ses frères d’arme. Cependant, la Force lui permettait de voir au-delà de ce que lui montrait ses yeux et il fut surpris de ce qu’il constata. Au sein de la Force, les trois individus n’étaient plus la même copie parfaite, mais affichaient une présence bien différente. Celle de celui qui lui avait été présenté comme Red possédait des nuances d’enthousiasme familière.
— C’est vous qui avez neutralisé les senseurs du ponts, c’est bien ça ? tenta le Kage.
Un éclair de stupeur se propagea en provenance du clone qui mit en petit moment avant de répondre.
— Euh…oui… Je veux dire. Oui, général !
Un sourire, le premier qu’il voyait chez un clone, se dessina sur le visage de leur commandant.
— Excusez-le, monsieur, mais on doit encore se faire à tous ces tours de magie jedi. Tout le monde n’était pas présent sur Geonosis pour vous voir en action et ceux qui étaient ont toujours de la peine à vous comprendre.
Deekon hocha la tête, alors que le clone se mettait en route et il lui emboita le pas. Il comprenait parfaitement. Après tout, cette situation était aussi nouvelle pour ces soldats qu’elle l’était pour lui.
— Je vous assure que je devrais m’habituer à certains aspects de cette situation également, commandant, répondit-il sans cesser d’essayer de se familiariser avec cet environnement inédit.
— Je vois, général, acquiesça CC-6210 sans ralentir le rythme. D’ailleurs, sans vouloir vous offenser, vous avez été briefé sur le fonctionnement de la légion que vous serez chargé de commander ?
Il n’eut pas de peine à percevoir le doute dans la voix de celui qui lui servirait de second. Après tout, il ignorait totalement à qui il avait affaire et le Jedi sut qu’il lui faudrait démontrer ses capacités au commandement malgré la docilité initiale des soldats aux visages identiques.
— Comme l’ensemble des membres de l’Ordre prêts à prendre le commandement de l’une d’entre-elles, répondit-il sans vraiment convaincre le clone.
— Vous êtes désormais le général de la 128e légion de la Grande Armée de la République, commença l’officier. Ses troupes, ses vaisseaux, son équipement et ses ressources sont à votre disposition. Vous devez savoir que la Grande Armée possède actuellement un peu plus d’un million d’unités divisées en Armées de Secteur, elles-mêmes divisées en Corps d’Armées formés par des Légions comme la 128e…
— Qui est elle-même composée de quatre régiments, soit neuf-mille-deux-cents-seize soldats sous votre commandement, se lança Deekon qui ne désirait pas passer pour un ignorant complet. Ces régiments sont formés par quatre bataillons d’un peu plus de deux-milles hommes, c’est-à-dire quatre compagnies de quatre sections pour chacun d’entre eux. Vous faites parties de quelle escouade, soldat ?
Le clone de Geonosis hésita un instant avant de répondre. Sûrement un peu perturbé par ce qu’il venait d’entendre.
— Euh… Escouade Nexu, monsieur. Avec Runner et sept autres soldats, finit-il par dire en reprenant sa contenance et en indiquant l’autre homme à ses côtés.
— Vous avez fait vos devoirs, général, constata CC-6210 non sans l’ombre d’un sourire qui lui indiqua immédiatement qu’une partie des doutes présents chez lui s’était évaporée.
— Je vais être responsable de la vie de plus de neuf-milles âmes, commandant. J’entends bien en apprendre assez pour qu’un maximum de ces soldats puissent voir la fin du conflit.
Le commandant eut un petit rire forcé.
— Vous risquez de perdre votre optimisme relativement rapidement, monsieur. Cependant, je salue l’effort. Les hommes apprécieront de se voir considérer comme autre chose que de vulgaires pièces commandées et livrées.
Il y avait une certaine amertume dans la voix de son second, bien qu’il tentait de la masquer et il ne fut pas difficile pour Deekon d’en saisir la raison. Tous les clones avaient été confectionnés à partir de la souche génétique d’un chasseur de primes et grandis au sein d’une éprouvette avant d’être formés dans le but de remplir une seule et même fonction : combattre. En un sens, cela ne les rendait pas extrêmement différent des droïdes de modèles B1 et B2 qui se trouvaient dans le camp d’en face, si ce n’était qu’ils étaient faits de chair et de sang. Il y avait donc de fortes chances que se voir attribuer un simple matricule comme cela était le cas pour un être mécanisé n’avait pas aidé à renforcer leur statut d’individu.
Tu m’étonnes qu’il y ait une pointe d’hostilité chez certains.
Le Kage n’avait pourtant pas manqué de constater un détail particulier et se tourna brièvement vers les deux soldats à l’armure immaculée qui marchaient derrière eux.
— Votre commandant vous a présenté sous le nom de Red et vous avez vous-même appelé votre équipier Runner, c’est exact ?
Il n’eut pas de peine à ressentir la légère gène des soldats concernés et de son officier supérieur.
— Veuillez m’excuser, général. La désignation que l’on lui a attribuée sur Kamino est CT-2224. Le nom m’a échappé.
CT-2224… La désignation ?
— Ce n’est pas ce que je voulais dire, s’exprima immédiatement le Kage. Vous avez des noms, n’est-ce pas ? Je veux dire, à part votre matricule.
Le sentiment de gène persista.
— Pas officiellement, expliqua Red. Les Kaminoens nous ont fourni un matricule par lequel nous appeler.
— Mais ce n’est pas pratique en pleine action, ajouta Runner, ni pour nous sentir imp…
— Soldat, le coupa sèchement le commandant en armure blanche et jaune.
Néanmoins, Deekon saisissait parfaitement ce que le clone avait voulu formuler, comme il s’en était douté.
— Vous vous êtes donnés des noms entre vous ?
Le commandant jeta un regard sombre à ses deux subordonnés, mais le Jedi ne lâcha pas l’affaire.
— Oui, Monsieur, confirma Red qui semblait avoir éprouvé beaucoup de peine à déclamer sa réponse.
À leur grande surprise, le jeune Kage sourit avant de tourner ses yeux brillants vers celui qui s’était tout d’abord présenté sous le matricule CC-6210. Celui serra un instant les dents avant de se détendre.
— Deviss, articula ce dernier sans attendre la question. Mon formateur chez les Commandos de Reconnaissance Avancée m’appelait Deviss.
— Deviss, Red, Runner, énonça Deekon, ce sera un plaisir d’aller transformer des droïdes en pièces détachées à vos côtés.
Le commandant clone se contenta d’un sourire assuré. Cependant, les deux soldats assurant leurs arrières ne purent retenir un léger éclat de rire dissipant définitivement l’appréhension qui avait régné des deux côtés depuis son arrivée.
— Je n’aurai pas pu dire mieux, général. Ce sera un plaisir de vous avoir à la tête de la 128e, lui assura son second alors qu’ils arrivaient enfin sur le pont.
Modifié en dernier par Mandoad le Mer 23 Déc 2020 - 12:56, modifié 3 fois.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Mar 22 Déc 2020 - 23:14   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Lu !

Pour le début, je l'ai trouvé un peu trop dense et donc je l'ai lu en diagonale... je suis passé assez vite au moment où il arrive sur son croiseur. J'ai tout de même noté le désaccord entre Maya et le Kage.

Il rencontre les clones et si j'en crois la fin, le courant semble plutôt bien passer. Reste à espérer que cela dure :sournois: !

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2505
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Mer 23 Déc 2020 - 12:55   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Merci du retour mat. :jap:

mat-vador a écrit:Pour le début, je l'ai trouvé un peu trop dense et donc je l'ai lu en diagonale...

Je peux comprendre, vu que je suis passé dans du très descriptif pour illustrer les pensées de Deekon quantt aux événements et pour décrire la situation actuelle, ça peut être un peu lourd. Mais ne t'inquiète pas, ça bougera un peu plus dans le prochain. :wink:

mat-vador a écrit:Il rencontre les clones et si j'en crois la fin, le courant semble plutôt bien passer. Reste à espérer que cela dure !

Effectivement, cela se passe bien pour l'instant. À voir comment cela évoluera. :sournois:

P.S: J'ai vu que tu avais pondu un nouveau texte (et même deux en fait... je ne sais pas comment tu tiens cette cadence) sur Gelfran. Va falloir que j'aille voir tout ça sous peu, mais la fin d'année est toujours un peu stress. J'irai faire un tour après les fêtes, promis. :D
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Mer 23 Déc 2020 - 23:34   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Mandoad a écrit:P.S: J'ai vu que tu avais pondu un nouveau texte (et même deux en fait... je ne sais pas comment tu tiens cette cadence) sur Gelfran. Va falloir que j'aille voir tout ça sous peu, mais la fin d'année est toujours un peu stress. J'irai faire un tour après les fêtes, promis. :D


La cadence ? Oh tu sais, un ptit coup de fouet par ci par là, y a qu'à voir mon avatar pour comprendre :transpire:
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2505
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 29 Déc 2020 - 19:53   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre 10 lu !

Un excellent Chapitre. Oui, je sais, je le répète souvent mais que veux-tu, quand c'est bien écrit, savamment dialogué, joliment décrit et qu'on se croit aux côtés des protagonistes et de Deekon en particulier alors qu'il fait la rencontre de son Rex ou de son Cody, lorsqu'en plus tu nous apprends, l'air de rien, qu'il y a de l'eau dans le gaz entre notre Kage et sa camarade Masya, tout cela suffit à mon bonheur en cette fin d'année. Voilà. :jap:

Je pourrais faire long encore, mais je vais m'arrêter là et plutôt lancer mon traditionnel "Vivement la suite !" :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6620
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Dim 03 Jan 2021 - 14:25   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Merci du retour L2 !

L2-D2 a écrit:Un excellent Chapitre. Oui, je sais, je le répète souvent mais que veux-tu, quand c'est bien écrit, savamment dialogué, joliment décrit et qu'on se croit aux côtés des protagonistes

Ne t'inquiète pas, tu peux le répéter à chaque fois si tu veux :D

L2-D2 a écrit: lorsqu'en plus tu nous apprends, l'air de rien, qu'il y a de l'eau dans le gaz entre notre Kage et sa camarade Masya, tout cela suffit à mon bonheur en cette fin d'année. Voilà.

Des petits désaccords sur la façon de gérer le conflit en cours ma foi. Il faudra voir comment cela évoluera :think:

J'ai été un peu hors-ligne ces derniers temps avec les fêtes de fin d'année (d'où l'absence de chapitre la semaine passée), mais je me remets gentiment en marche et le 11 devrait arriver en début de semaine prochaine. :wink:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Mar 05 Jan 2021 - 16:37   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Hello à tous ! Comme promis, voilà donc le onzième chapitre. Attendez-vous à ce que cela bouge un peu plus que le précédent dans ce premier extrait de 2021. Bonne lecture et bonne année à tous !

Chapitre 11 : Baptême du feu


22 av.BY, Byss, Système Beshqek

Les lumières rouges ne vacillaient pas et continuaient de baigner l’étroit espace de leur faible éclat. Seul le bruit grondant et constant des moteurs de la canonnière d’assaut TIO/BA apportait un ajout presque bienvenu au cliquetis des armures et au souffle de la respiration du seul individu non casqué se trouvant à bord. Deekon Jeren se tenait fermement à une lanière, anticipant les secousses qu’il espérait voir arriver le plus tard possible et focalisa son attention sur le protège bras noir qu’il avait revêtu. Cela n’était pas dans ses habitudes de porter une armure. Elle pouvait ralentir ses mouvements et l’empêcher de se déplacer comme il l’entendait, mais Deviss lui avait suggéré de se protéger un minimum. Aussi portait-il désormais une armure légère au niveau des avant-bras et des tibias. Bien qu’il ne l’appréciait que moyennement, elle isolait moins ses sens que l’armure intégrale de ses troupes. Aucun, parmi eux, n’avait prononcé le moindre mot depuis que le transport de troupes avait pris son envol depuis L’Audacieux. Pour la moitié des dix hommes présents, il s’agissait de leur premier affrontement, un baptême du feu qui les plongerait dans la première grande guerre interstellaire depuis des centaines d’années. Le Chevalier Jedi avait hésité à se couper à la Force un instant après avoir ressenti le tsunami d’émotions en provenance de ses troupes. Excitation, rage, mais aussi doutes et appréhension avaient été omniprésents autour de lui. Il jeta un coup d’œil aux soldats à l’armure uniformément blanche et encore brillante qui l’entouraient. Parmi eux, il en connaissait déjà trois pour avoir combattu avec eux sur Geonosis. Scar était le seul à arborer un uniforme légèrement différent, les marques d’un vert sombre témoignant de son grade de sergent. Il était le sous-officier en charge de l’Escouade Nexu, dont faisaient également parties Red et Runner, deux des clones qui l’avaient accueilli lors de sa prise de contrôle de la 128e. Red était celui dont il se souvenait le mieux. Vif et capable d’improviser, il était un atout non-négligeable en cas d’imprévu et le Kage n’était pas assez optimiste pour estimer qu’il n’y en aurait pas. Son binôme, lui, était beaucoup plus jovial qu’il ne s’en rappelait. D’après les quelques informations que le commandant Deviss lui avait données, cela n’était pas étonnant. Blagueur avec ses frères d’armes, Runner se transformait sur le champ de bataille en un soldat froid et calculateur bien plus en ligne avec ce que le Jedi avait pu constater lors de leur première rencontre.
Les trois seuls survivants de Geonosis.
Les six autres, il venait à peine de faire leur connaissance. Il avait néanmoins pris à cœur de mémoriser chacun de leur noms. Data, l’expert pour tout ce qui venait à toucher à l’électronique. Mynock, qui avait une tendance à être un peu trop expressif en cours d’affrontement. Shiny, qui devait son surnom à sa tendance à nettoyer son équipement jusqu’à ce que celui soit impeccable. Nitro et Blast, quant à eux, formaient un duo rompu dans l’utilisation de tous les explosifs que l’on pouvait avoir à disposition au sein de la Grande Armée de la République. Le dernier avait également combattu sur Geonosis et était l’unique survivant de son escouade. Peu loquace, il vérifiait les réglages de son DC-15 pour la sixième fois depuis leur départ.
Blackcat. Cela ne doit pas être facile à porter quand tous ses équipiers se font décimer lors de leur premier déploiement.
Soudainement, la première secousse se fit sentir et la tension que le Chevalier Jedi avait senti autour de lui se dissipa en un instant. Les clones se redressèrent et se saisirent plus fortement des sangles qui leur permettaient de garder l’équilibre.
— Tirs ennemis en approche ! les avertit la voix du pilote dans l’intercom.
— C’est pas trop tôt, s’exclama Mynock avec un peu trop d’enthousiasme au goût du Kage. Je croyais qu’on finirait par pouvoir se poser au cœur de leur QG sans une éraflure.
— Tant qu’on ne se fait pas vaporiser en plein ciel, ça me va, rétorqua Red en vérifiant la charge de son fusil.
Deekon serra les dents. Jusqu’à cet instant son plan lui avait paru parfaitement clair et adapté, mais les paroles du clone avaient commencé à instiller un doute en lui.
Et si le pilote ne pouvait pas éviter tous les tirs ? Et si les deux autres canonnières avec nous se font abattre ? Et si cette première mission était ma dernière ?
Il voulut se projeter vers Maya avant de se raviser.
Concentre-toi sur l’instant présent. Ces hommes comptent sur toi. Deviss et le reste des troupes comptent sur le succès de mon plan.
Il releva la tête et croisa le casque dénué d’expression de Scar qui lui fit un bref signe de tête. Il y eut une nouvelle secousse mais, cette fois, elle ne parvint pas à l’inquiéter.
— Canonnière Trois abattue ! transmit le pilote.
Bon sang !
Il venait de perdre un tiers de sa force d’assaut alors qu’ils n’avaient pas encore atterri et l’inquiétude s’empara à nouveau de certains de ses hommes. Le transport vibra intensément une troisième fois et une alarme s’enclencha dissipant un peu plus l’obscurité dans laquelle ils se trouvaient.
— Moteur bâbord en feu ! s’exclama le pilote d’une voix contenant tout juste sa panique. Objectif à cinq-cents mètres.
— Il fallait vraiment que tu en parles, Red, grogna Runner en faisant de son mieux pour rester debout.
Deekon jura en ressentant la perte inévitable d’altitude de leur appareil, alors que les vibrations se faisaient trop régulières. Leur mission était simple : Se poser au cœur de la capitale, derrière les lignes ennemies, après que Deviss et le reste de la Légion eurent engagé le gros des troupes séparatistes. En procédant de cette manière, le jeune Kage avait espéré pouvoir limiter la perte en temps et en troupes lors de l’affrontement. Cependant, il se demandait désormais s’il n’avait pas fortement sous-estimé son adversaire. Après tout, Dazin Morand, le général humain qui menait les forces séparatistes était un natif et sa conviction pour défendre son monde ne pouvait en être que renforcée.
— Ouvrez les portes ! ordonna-t-il finalement au pilote.
— Général ? intervint Scar interloqué.
— Faites-moi confiance.
Exécutant l’ordre le clone aux commandes de la canonnière ouvrit les portes juste à temps pour que Deekon et ses hommes puissent voir le dernier transport les accompagnant se transformer en une boule de feu incandescente entre les imposants bâtiments.
— Là, ça vient de se compliquer, jura Blast.
Un missile explosa non loin d’eux et Runner perdit l’équilibre. Seuls les réflexes du Kage qui le projeta en arrière avec la Force l’empêcha de s’engager dans une chute mortelle.
— Merci, général, souffla celui-ci.
— Volt, descendez !
Le Kage avait prononcé cet ordre sans même se soucier de l’incompréhension de la majorité des clones présents. Le soldat dans le cockpit se plia à sa demande sans le moindre doute.
— À cette altitude, nous serons une cible facile, général !
— Dès que je vous donnerai l’ordre, vous vous éjectez ! annonça-t-il d’une voix autoritaire avant de se tourner vers les neuf soldats à ses côtés. Et vous, vous sautez !
— On saute ?! s’exclama Mynock. Je ne sais pas de quoi sont constitués les Jedi mais, nous, on s’écrase lorsqu’on touche le sol si on se lance de cette hauteur.
— Je vous rattraperai, sourit Deekon de manière forcée afin de ne pas leur présenter ses propres inquiétudes.
Le Kage ne se préoccupa des commentaires et se contenta de calculer l’altitude à laquelle ils descendaient. Il étaient bientôt arrivés. Il inspira profondément calmant ses sens qui lui indiquaient instinctivement un danger intense.
On l’a fait plusieurs fois au Temple.
Il expira.
— Maintenant ! cria-t-il en sautant dans le vide.
Peu de temps après, il entendit le bruit du siège éjectable du pilote, puis le cri de peur ou de rage de l’un des soldats et l’intense explosion au-dessus de lui. Il n’essaya pas de compter combien d’hommes l’avaient suivis. Seul lui importait le sol qui se rapprochait de plus en plus et la résistance de l’air autour de lui. Il utilisa la Force tout au long de sa chute qui ne dura que cinq secondes pour se ralentir et se stabiliser puis, dans une dernière poussée, tournoya pour se redresser à la verticale avant d’effectuer un roulé-boulé qui s’avéra bien moins douloureux qu’imaginé. Il venait d’atterrir sur le toit du bâtiment qu’il avait ciblé. Un hurlement provenant non-loin de lui l’empêcha toutefois de s’autocongratuler. Le jeune Kage se plongea dans la Force jusqu’à percevoir la présence de Red et de s’en saisir avant qu’il ne touche le sol, puis ce fut au tour de Scar et de Runner. Ils arrivaient vite, presque trop vite pour qu’il ne les suivent. Il avait déjà utilisé cette technique, mais il n’y avait alors que quatre personnes à attraper et non huit.
Huit ?
Il étendit sa conscience et se saisit de Blackcat moins d’une seconde avant qu’il ne touche le sol. Ce moment de distraction lui suffît pour perdre le contrôle sur les autres qui finirent leur chute de manière moins agréable qu’il ne l’avait espéré. Le bruit des armures sur le sol des armures tombant d’une hauteur d’environ un mètre autour de lui retentit et il serra les dents.
— Désolé, souffla-t-il.
Red se releva en premier dans un grognement plus plaintif que douloureux.
— Je ne sais pas encore si je dois être impressionné ou effrayé, annonça-t-il en vérifiant son DC-15.
— On est en vie et le QG séparatiste est juste de l’autre côté de la rue, commenta Mynock. Je vote pour « impressionné ».
Juste de l’autre côté de la rue. C’était près, trop près et cela même si l’ennemi pensait que la force d’attaque avait été anéantie. Il fallait se déplacer en direction du centre de commandement avant que Morand ne réalise ce qu’il se passait et avant qu’il n’envoie les troupes, qu’il avait inévitablement gardées sous la main, à leur rencontre.
— Il faut qu’on avance, signala Deekon à voix haute. Plus vite nous arriverons, plus vite nous…
Il s’interrompit lorsque un signal d’alerte s’empara de lui et il se retourna. Aucun droïde n’était présent dans l’imposante rue qui les séparait de leur objectif leur objectif. En revanche, la petite sphère qui venait de s’élever au-dessus d’eux venait de ruiner leurs chances de passer inaperçus. Celle-ci explosa lorsqu’un trait bleu provenant du canon de Blackcat l’atteignit.
— Fierfek, jura Scar. On peut dire adieu à l’approche discrète.
— Grappins ! Maintenant ! hurla Deekon qui sentait déjà les troupes ennemies se mobiliser dans le bâtiment d’en face.
Une nouvelle fois, les clones ne perdirent pas de temps à discuter ses ordres et le Jedi les en remercia secrètement avant de déployer son propre filin. Celui-ci se logea au-dessus de l’une des baies vitrées du bâtiment d’en face. Il y accrocha immédiatement une poulie mécanisée et l’appareil le propulsa le long du câble. Une pluie de laser rouges les atteignit à mi-chemin et il activa la lame cyan de son sabre-laser pour parer les tirs les plus précis. Shiny n’eut pas cette chance. L’un des projectiles l’atteignit en pleine poitrine et son corps sans vie chuta en direction du sol. Des traits bleus le frôlèrent ensuite, sans pour autant le toucher, et vinrent réduire l’imposante fenêtre en de minuscules éclats révélant une poignée de droïdes de type B1.
Karabast…
Il n’attendit pas la réaction des soldats mécanisés pour se propulser grâce à la force. Sa lame tournoya pour décrire un arc de cercle bleu glacé qui traversa les frêles droïdes de combat sans la moindre difficulté. En contrebas, une nouvelle salve siffla dans sa direction. Il la renvoya, son sang bouillonnant dans ses veines. Tout comme sur Geonosis, il le ressentit : l’appel du combat. Chacune des fibres de son être ne fonctionnait désormais plus que pour atteindre le leader séparatiste au plus vite. Derrière lui, un câble lâcha et il entendit le cri du clone qui allait s’écraser sur le sol. Le Kage tendit la main.
Je peux le sauver.
Il ressentit le corps de Mynock et l’envoya voler vers un escalier un peu plus en hauteur. Le clone fut tout d’abord surpris, mais il avait l’esprit vif et ne perdit pas une seconde avant d’ouvrir le feu sur ses adversaires dans un déluge de feu bleuté. Très vite, il sut que les huit clones restants étaient à ses côtés. Eux aussi s’étaient plongés dans l’ivresse de la bataille.
— Nitro, Blast, Data ! Déploiement formation type delta ! ordonna le sergent Scar au milieu de l’affrontement.
L’étage était à eux et Deekon focalisa ses sens sur la présence de Dazin Morand. À sa surprise, l’officier séparatiste n’était pas loin. Il ne se terrait pas au fond d’une pièce renforcée comme il l’aurait cru.
Ou plutôt comme il aurait dû.
Le natif de Byss ne craignait pas une poignée de clones et leur général jedi. Le Kage entendait bien lui montrer qu’il avait tort. Il sauta en direction de l’étage inférieur, droit sur les droïdes B1 et le réduisit en pièces détachées avant d’entendre un roulement métallique inquiétant. Quatre destroyers déboulèrent dans le couloir en face de lui. Il bondit sur leur côté pour éviter qu’il ne s’y déploient et ne lui bloquent le passage. Cela fonctionna à moitié, car ils passèrent devant lui. Malheureusement, il fut trop court dans son interception et ne put atteindre qu’un seul d’entre eux. Il jura et pivota sur son pied gauche prêt à échapper aux tirs meurtriers de ces modèles particulièrement redoutés. Les droïdekas continuèrent de tournoyer avant de se déployer, mais n’eurent jamais le temps de combattre. Une roquette provenant tout droit de Blackcat explosa à l’endroit exact où ils se trouvaient.
C’est pas passé loin.
Le Jedi termina, en quelques mouvements, de réduire la résistance séparatiste à néant. Scar et le reste de l’escouade Nexu s’empressèrent d’accourir à ses côtés.
— Jusque-là, votre plan fonctionne, général, souffla le sergent clone toujours aux aguets. Par où, maintenant ?
Le Kage allait lui répondre lorsqu’une porte s’ouvrit, révélant les renforts ennemis. Cette fois, des unités B2, aussi connues sous le nom de superdroïdes de combat, les accompagnaient. Deekon serra les dents et les nouveaux venus ouvrirent le feu sur les clones qui se mirent à couvert. Data manqua de vitesse et fut atteint en de nombreux points. Le soldat s’effondra dans un bruit couvert par l’échange de coups de feu. Le Général Jedi s’employa à parer l’assaut. Le couloir derrière lui devait le mener à Morand et il était dégagé. Il devait agir maintenant, mais cela signifiait que les clones qui n’avaient pas passé la porte seraient confrontés seuls à l’assaut séparatiste.
— Sergent, annonça-t-il en augmentant le volume de sa voix pour se faire entendre. Morand est à quelques intersections au bout de ce couloir !
— Alors qu’est-ce que vous attendez ?! cria le clone sans cesser de tirer sur ses cibles tout en s’efforçant de rester à couvert. On va tenir la position pour éviter qu’ils ne vous arrivent dessus. La mission avant tout, général.
Le Jedi se mordit la lèvre. Il n’avait pas le choix. Il devait arrêter l’officier séparatiste au plus vite où les pertes seraient encore plus élevées.
— Red, Runner, Blackcat ! Allez ! ordonna-t-il aux trois clones à ses côtés.
Il entendit Red jurer avant de s’élancer avec ses équipiers, alors qu’il détournait les tirs sur la trentaine de droïdes que le couloir d’en face vomissait, puis il plongea sa lame étincelante dans le panneau de commande qui fondit. La porte blindée se referma sur les clones qui essuyaient le feu ennemi. Pendant un moment, il eut envie de crier sa rage. Il venait vraisemblablement de délibérément sacrifier Scar, Nitro, Blast et Mynock. Ce simple fait suffisait à lui retourner l’estomac. Était-ce vraiment digne d’un Chevalier Jedi ? Il replaça pourtant cette question dans un coin de son esprit. Morand. Il devait stopper Morand. S’aidant de la force Il se lança à pleine vitesse dans le couloir. La voie jusqu’au Séparatiste était dégagée, il le sentait. Néanmoins, ce dernier n’allait pas se rendre sans combattre comme en avait témoigné son refus de se terrer un peu plus tôt.
Il ne m’échappera pas.
Tel un prédateur traquant sa proie, le Kage se focalisa sur la présence impassible de l’humain, découpant les quelques droïdes qui faisaient plus office de figurants que de véritables adversaires pour les trois clones et lui-même. Il arriva enfin à la salle de contrôle et ralentit à la vue de la dernière ligne de défense. Il ne s’agissait plus de créatures mécanisées dénuées de vie, mais de la garde rapprochée de Morand.
Des êtres vivants.
Il stoppa sa cadence et avança d’un pas mesuré dans la pièce, ancienne salle de banquet sobrement décorée, craignant un piège ou une attaque qu’il ne percevrait que trop tard. Aucun des Séparatistes ne bougea. Il n’y avait plus un seul droïde, seulement des humains, des natifs de Byss, des gens qui se battaient pour leur planète. Le jeune Kage n’éteignit cependant pas son sabre-laser alors que les clones prenaient leurs positions. Au centre de la pièce, trônait une représentation holographique de la bataille qui se déroulait à l’extérieur de la capitale. Malgré la présence des Séparatistes lui bloquant une partie de la vue, il était évident que les troupes menées par le commandant Deviss prenaient le dessus.
Parfait.
— Général Morand, mon nom est Deekon Jeren, Chevalier Jedi et Général de la Grande Armée de la République, clama-t-il en balayant l’assemblée du regard, toujours sur ses gardes. Je suis venu obtenir votre reddition.
Il vit les expressions des gardes se tendre. L’un d’entre eux, une femme d’une trentaine d’année aux courts cheveux blonds cracha même en déclamant une série d’insultes. Le Kage resta impassible, ses yeux dorés fixés uniquement sur le leader des troupes séparatistes qui ne bougeait pas.
Plus il attend, plus les pertes seront élevées.
Au moment précis où le Jedi resserrait la poigne sur son arme, Morand s’avança vers lui et entra un peu plus dans la lumière. Ses longs cheveux noirs bien coiffées en un chignon, il avait les traits tirés, ainsi qu’une expression indéchiffrable quoique marquée par l’expérience. Deekon comprit immédiatement qu’il ne devrait en aucun cas le sous-estimer.
Et il a intérêt à ne pas faire cette erreur, lui non plus.
— Général, prononça l’homme sans montrer la moindre inquiétude. Pour les miens, il s’agit d’un titre qui se mérite. Il s’agit d’un titre obtenu en nageant dans la sueur et le sang, un titre obtenu en faisant preuve de bravoure et non par le simple fait de brandir une épée-laser face à son adversaire en espérant que celui-ci implore sa clémence. L’Ordre Jedi est devenu bien arrogant s’il pense qu’envoyer un gamin et son armée de soldats-éprouvettes suffirait à me faire peur.
Deekon entendit le commentaire glacial de Runner dans son dos suite à ce commentaire peu flatteur mais, lui, décida de ne pas bouger. L’humain devait se rendre où le nombre de morts ne ferait que continuer de grandir.
— Regardez le champ de bataille, général, insista le Jedi. Vos troupes reculent. Dans peu de temps, il n’en restera que des débris fumants et le combat sera déplacé au sein de votre ville. Vous pouvez empêcher cela.
Morand eut un petit rire amusé et ses yeux gris se verrouillèrent dans le regard brillant du Républicain au sabre-laser.
— C’est vous qui avez amené cette destruction, Jedi, vous et votre République corrompue. Il fut un temps où les Jedi était une lumière dans les ténèbres, une bannière d’espoir et de pureté. Ces jours me semblent bien lointain car, alors, jamais un membre de votre Ordre ne serait entré l’arme au poing à la tête d’une armée en promettant apporter la paix et la prospérité.
Le Kage fit de son mieux pour ne pas se laisser atteindre par ces paroles, mais une partie de lui les entendit. Maya avait eu un discours plus doux, mais le message était semblable. Il décida néanmoins que la propagande séparatiste ne l’atteindrait pas. Il pointa la pointe de son arme dans la direction de l’homme aux cheveux noirs.
— Dernier avertissement, général. Désactivez votre armée.
Pour toute réponse, celui s’empara d’une lance qu’un de ses gardes avait gardée jusqu’à maintenant et lui fit face. Simple et élégante, l’arme scintillait d’une lueur argentée.
— L’honneur m’interdit de me rendre sans combattre, déclara Morand en s’approchant d’un pas déterminé. Vous voulez oppresser mon peuple à nouveau ? Alors, affrontez-moi, pantin de la République.
Il y avait, dans sa voix, une rage contrôlée que Deekon perçut immédiatement. Sans un mot, il s’avança à son tour sous le regard des clones toujours à couvert. Il devait mettre fin à cet affrontement.
— Si c’est le seul moyen de terminer cela, se contenta-t-il de répondre en adoptant une posture défensive que son Maître l’avait aidé à perfectionner maintes et maintes fois.
Morand fit tournoyer la lance sur son côté.
— Ne soyez pas si confiant, Jedi, sourit-il en le pointant de sa lance. Vos armes sont peut-être impressionnantes, mais je n’en ai pas encore vu une capable de trancher du beskar pur d’un seul coup.
Deekon ne se laissa pas perturber et se contenta de tourner autour de son adversaire d’un pas calme, tel un prédateur attentif à la moindre vibration dans la Force qui lui signalerait les intentions du Séparatiste. La première, très faible, vint lors que l’humain augmenta son allonge en tentant de le transpercer sans trop grande conviction, cherchant uniquement à le tester. Il l’esquiva et tous deux continuèrent à se jauger jusqu’à ce que Deekon ne se décide à prendre l’initiative de manière contrôlée en se mettant délibérément et maladroitement à portée. Morand saisit l’opportunité et frappa. Le choc lorsque Deekon para de sa lame cyan se répercuta dans ses deux bras, mais il s’était déjà préparé au coup suivant qu’il bloqua avec la même efficacité. Le troisième arriva moins d’une seconde plus tard par en haut, lui offrant l’opportunité qu’il attendait. Il effectua un seul et unique pas et frappa avant de pivoter pour se retrouver une nouvelle fois face à son adversaire. Il n’y avait pas eu de résistance, ni de son caractéristique produit par l’impact sur le beskar. L’homme à la chevelure noire haleta une, puis deux fois avant d’expirer et de s’effondrer sur le sol. Son arme toujours activée, le Chevalier Jedi se tourna vers les gardes à l’expression oscillant entre choc et colère.
— C’est fini. Désactivez votre armée.
L’humaine aux cheveux blonds eut l’air prête à lui sauter à la gorge, hésita, puis se tourna vers l’un de ses subordonnés pour lui ordonner de s’exécuter. La tension qui s’était emparée du Kage se dissipa légèrement alors que les trois clones s’approchaient pour forcer leurs adversaires à déposer leurs armes. Deekon se tourna vers Red.
— Des nouvelles de Scar ? demanda-t-il en connaissant déjà la réponse.
— Leur fréquence s’est éteinte au moment où nous sommes entrés dans la pièce, répondit le clone le plus calmement qu’il lui était possible.
Le Jedi serra le poing, mais repoussa sa colère. Il pourrait pleurer les morts plus tard. Pour l’instant, il avait des préparatifs de victoire à effectuer.
Une victoire…
Cette simple façon de penser le frappa assez fortement pour que Red ne constate son moment de flottement. Il eut, cependant, le respect de ne pas le lui faire remarquer.
— Trouvez-moi un moyen de me mettre en contact avec Deviss, se limita-t-il à dire. Annoncez-lui de se rendre au quartier général séparatiste pour discuter des modalités de la fin de l’affrontement.
Le soldat hocha la tête et s’éloigna laissant Deekon seul aux côtés du corps de Dazin Morand. Il aurait pu le désarmer, l’immobiliser ou se contenter de se défendre, mais il avait frappé. Pour la première fois depuis qu’il avait été accepté au sein de l’Ordre, il avait attaqué dans le but de tuer et y était parvenu.
Maya, dans quoi s’est-on embarqués ?
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Mer 06 Jan 2021 - 10:01   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre 11 lu !

[Musique de la série animée]

STAR WARS ! THE CLONE WARS !

Conflit sur Byss ! Les Séparatistes ont imposé leur loi sur la planète. Le Conseil des Jedi charge donc le Chevalier Jedi Deekon Jeeren de reprendre la planète en compagnie d'un bataillon de soldats clones prêts à plonger dans le feu de l'action..."

[Fin]

J'ai totalement retrouvé l’ambiance de la série animée donc, un véritable compliment pour moi ! :oui: J'ai adoré de la première à la dernière ligne, et j'ai trouvé tout cela véritablement réaliste et crédible dans le cadre de la saga. Et les graines du doute sont plantées chez le Kage, l'absence de Maya rendant de plus en plus présentes les idées qu'elle défend sur la place des Jedi au sein de la Guerre...

Une belle réussite donc que ce nouveau Chapitre ! :jap:

Vivement la suite... déjà le dernier Chapitre de cette troisième partie ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6620
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Ven 08 Jan 2021 - 17:15   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Magnifique introduction L2 ! :lol:

L2-D2 a écrit:J'ai totalement retrouvé l’ambiance de la série animée donc, un véritable compliment pour moi !

Eh bien, cela fait plaisir parce que c'est dans cette forme que je l'avais écrit. Avec un peu d'inspiration de la première série Clone Wars. :)

L2-D2 a écrit:Et les graines du doute sont plantées chez le Kage, l'absence de Maya rendant de plus en plus présentes les idées qu'elle défend sur la place des Jedi au sein de la Guerre...

Quand la personne la plus proche de toi a des doutes, forcément ça t'impacte gentiment. Je voulais un peu montrer la réflexion de certains Jedi vis-à-vis de la guerre, car on a souvent l'impression dans TCW que cela ne leur pose que peu de problèmes.

L2-D2 a écrit:Vivement la suite... déjà le dernier Chapitre de cette troisième partie !

Eh oui, cela avance vite. Le prochain chapitre sera donc la fin de cette partie intitulée "Général" et j'espère le faire en beauté avec un personnage bien connu en guest. :chut:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar GTZL1 » Ven 08 Jan 2021 - 18:00   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Je n'avais toujours pas commenté ta fic jusqu'ici Mandoad, je rattrape ce sacrilège. En un mot : j'adore, comme beaucoup d'autres ici :love: . Il y a juste la bonne dose de descriptions, d'action et de développement de personnages, tous très réussi. J'aime aussi comment tu parviens à nous faire ressentir l'état d'esprit de l'Ordre Jedi : le traumatisme de Géonosis, l'engagement dans une guerre qu'ils ne veulent pas... et les sentiments contradictoires que cela amène chez certain(e)s. Très belle métaphore d'ailleurs avec le Delta-7 qui "disparaît" dans le croiseur, comme si l'Ordre était englouti par la guerre...
Et pour le combat avec la lance en beskar, on peut dire que tu fais honneur à ton pseudo ! Et au vu de ton avatar, peut-on s'attendre à Ahsoka en guest star ? :sournois:
"Ainsi s'éteint la liberté. Sous une foule d'acclamations."

Fan-fic: Le Secret de Ryloth
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 500
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar Mandoad » Dim 10 Jan 2021 - 14:06   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Eh mais cela fait toujours extrêmement plaisir de voir des lecteurs sortir de l'ombre de temps à autre pour voir ce qu'ils en pensent. Merci GTZL1 :cute:

GTZL1 a écrit:J'aime aussi comment tu parviens à nous faire ressentir l'état d'esprit de l'Ordre Jedi : le traumatisme de Géonosis, l'engagement dans une guerre qu'ils ne veulent pas... et les sentiments contradictoires que cela amène chez certain(e)s.

C'est un petit manque que je ressentais dans l'Univers étendu, donc heureux de voir que c'est un point positif qui ressort chez plusieurs d'entre vous. :)

GTZL1 a écrit:Très belle métaphore d'ailleurs avec le Delta-7 qui "disparaît" dans le croiseur, comme si l'Ordre était englouti par la guerre...

Cela fait partie de ces petits détails, de ces petites métaphores que je glisse de temps en temps et j'apprécie toujours quand certains d'entre eux sont remarqués

GTZL1 a écrit:Et pour le combat avec la lance en beskar, on peut dire que tu fais honneur à ton pseudo ! Et au vu de ton avatar, peut-on s'attendre à Ahsoka en guest star ?

Pas pu résister à l'envie de placer un peu de culture Mando, j'avoue. Ahsoka à un moment ? Mmmmmh.... :chut:

À très bientôt pour la suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Lun 11 Jan 2021 - 18:09   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Salut à tous ! Aujourd'hui devait être le jour de la publication du dernier chapitre de la troisième partie. Sauf que... En cours d'écriture, j'ai très vite réalisé que j'avais beaucoup de peine à faire tenir tout ce que je voulais raconter sans vous balancer 40'000 caractères d'un coup dans les dents. Après avoir hésité entre couper la moitié de ce que j'avais fait et tricher, j'ai finalement choisi la triche. :D
Après tout, il est commun d'offrir un double épisode pour terminer une saison. Voilà donc la partie 1 de ce chapitre et la seconde arrivera la semaine prochaine (dites-vous que c'est un bonus^^). Bonne lecture !

Chapitre 12 : Osha (1/2)


21 av.BY, Station de ravitaillement Ithor-1, Système Ottega

En orbite autour de l’une des nombreuses stations de ravitaillement disséminées aux quatre coins de la galaxie, le Protecteur, destroyer stellaire de classe Venator, trônait au centre d’une flotte de deux autres vaisseaux identiques et de frégates de moindre taille. Dernier modèle de bâtiment de commandement élaboré au sein des Chantiers Navals de Kuat, ces monstres de métal étaient très vite devenus le fer de lance de la flotte de la Grande Armée de la République. En seulement quelques jours, leur imposante structure avait apporté une puissance de feu non-négligeable lors des affrontements qui secouaient de nombreux systèmes stellaires. Disposant d’un armement, d’une coque et de boucliers provenant des dernières technologies développées, ils avaient très vite remplacé les Acclamators qui apparaissaient désormais comme de simples miniatures en comparaison. Les Venators allaient, pour beaucoup, changer le cours de la guerre. Immobiles dans l’espace silencieux, leur simple présence aurait suffi à en impressionner plus d’un. Pourtant, ceux-ci prenaient une pause bien méritée avant de plonger une nouvelle fois au cœur d’un conflit qui durait maintenant depuis une année. Alors que les navettes de transport s’afféraient à ravitailler les forces présentes, deux généraux Jedi profitaient simplement de ce court répit offert loin d’un combat omniprésent.
— Tu peux me dire où est-ce que tu as pu te procurer un jus de juma de cette qualité sur un bâtiment de guerre ?
La question posée par la Jedi, une Togruta à la peau orangée parcourue de motifs blanc, trahissait une pointe d’amusement s’entremêlant avec son étonnement feint. Lui servant un nouveau verre de la boisson aussi sucrée qu’alcoolisée, Deekon Jeren lui fit un clin d’œil avant de s’appuyer contre le dossier de sa chaise.
— Si je te le dis, je devrai te tuer, Osha.
La non-humaine éclata de rire, ses lekkus tressautant sous le coup de l’amusement, puis reprit une gorgée généreuse du breuvage.
— Quand je pense que mon Maître désapprouvait la façon de faire de Sar Labooda et ses contacts douteux, s’amusa-t-elle. Il faut avouer que je ne le regrette pas aujourd’hui.
— À Maître Labooda, trinqua Deekon en levant son verre avant de boire.
Cela faisait désormais une année que son ancien mentor avait rejoint la Force et la blessure, bien que cicatrisée, se ravivait régulièrement lors des moments où il repensait à elle. Geonosis avait porté un énorme coup à l’Ordre. La plupart des survivants, comme le jeune Kage, avaient pu continuer sans se perdre en chemin, mais d’autres s’étaient égarés ou n’avaient pu se plonger à nouveau dans un tel conflit. Son amie constata rapidement l’absence emplissant son regard doré.
— À Leev, enchaina-t-elle en mentionnant le Rodien également tué sur la planète aride.
Deekon croisa les yeux gris de la Togruta. Elle tenait son verre devant en elle. Sa mine joviale s’était effacée. Elle n’avait pas été présente lors du massacre et n’avait pu que ressentir la mort de ses compagnons sans pouvoir intervenir. Sans doute, cela avait-il été encore plus difficile pour elle. Savoir sans ne rien pouvoir faire.
— Et à Fizz, termina le Kage, ainsi qu’à tous ceux qui n’ont pas survécu.
Survivre.
Survivre avait été le plus difficile. Continuer sans oublier ce qu’il s’était passé, se rappeler de ses amis tombés ce jour-là et ne pas sombrer. En un sens, la guerre qui avait suivi lui avait permis de se trouver une nouvelle mission et l’éloignait des obscures pensées qui pouvaient se saisir de lui. Ce n’était que lors de ces courts instants de calme qu’il ressentait la peur, la peur que ce sentiment de vengeance et de rage qu’il focalisait au cours des combats ne s’échappent. Cela faisait maintenant près d’une année qu’il s’était engagé dans la Guerre des Clones et il avait déjà l’impression de se déplacer sur une corde raide. Il savait que le moindre souffle, la moindre perturbation pouvait l’en faire tomber et les batailles presque quotidiennes agissaient comme une tempête sur lui-même et beaucoup d’autres membres de l’Ordre.
— Quand as-tu l’intention de retourner au Temple ? demanda Osha en posant son verre avec délicatesse.
La question était banale et la posture de la Togruta parfaitement nonchalante. Pourtant, Deekon connaissait exactement la raison pour laquelle elle la lui avait posée. Il leva un sourcil , mais son amie ne réagit pas.
— C’est Maya qui t’a demandé de m’interroger ?
— Elle s’inquiète pour toi, répondit la Jedi en cessant de feindre l’innocence.
Le Kage termina son verre, le goût sucré venant lentement être remplacé par la légère brûlure de l’alcool lui descendant dans la gorge, puis grimaça en constatant qu’il avait vidé la bouteille chez la Togruta un instant plus tôt.
— J’essaie de lui donner des nouvelles régulièrement, se défendit-il.
— Par holonet ?
Il s’adossa avant de faire léviter un nouveau récipient de jus de juma vers eux. La bouteille quitta une étagère qui était aussi pauvrement décorée que l’ensemble de ses quartiers. Il allait, d’ailleurs, bientôt arriver à cours de ses réserves. Il fallait dire que Deviss et Red, notamment, avaient très vite été convertis à ce mélange à la fois doux et fort depuis qu’il les avait initiés.
— On ne m’a pas encore laissé le temps de revenir sur Coruscant. Le moment est mal choisi pour prendre des vacances, tenta-t-il en remplissant une nouvelle fois les deux verres.
Osha lui fit signe de s’arrêter une fois la moitié du petit récipient rempli et le dévisagea d’une expression, les sourcils froncés, qu’il interprétait parfaitement.
— Ne fais pas cette tête-là, maugréa-t-il.
— Je trouve que tu la mérite totalement. D’autant que je sais exactement la raison pour laquelle tu l’évites.
Il soupira. De leur ancien groupe de novices, la Togruta avait toujours eu le don de le pousser et cela de manière bien moins diplomatique que Maya. Il l’appréciait pour ça, mais n’était actuellement pas sûr de vouloir discuter de leur amie arkanienne restée sur Coruscant.
— Éclaire-moi, se moqua le Kage en s’emparant de son verre.
Osha posa ses deux coudes sur la table et se rapprocha de lui avec une assurance qu’il détestait voir chez elle. La dernière fois qu’elle avait adopté cette position, il se rappelait avoir été dans l’incapacité de lui répondre la moindre phrase constructive pendant au moins deux minutes.
Je vais encore en prendre pour mon grade.
— Tu as peur, commença-t-elle en le transperçant du regard. Peur qu’elle désapprouve tes actions et peur qu’elle n’apprécie pas le Kage qu’elle verra en chair et en os.
Et voilà… En plein dans le mille.
— Tu dramatises, ricana-t-il.
— Tu crois, Deek ? Maya et toi vous êtes comme les deux faces d’une même pièce. Je veux dire, nous avions tous un lien fort, Fizz, Leev, Maya, toi et moi mais, vous deux, cela a toujours été différent, insista-t-elle bien trop sérieusement au goût de Deekon. Vous vous complétez, vous maintenez un équilibre que je n’ai que rarement vu chez d’autres Jedi et je ne crois pas que cette guerre a pu le briser.
— Je t’ai dit qu’on se parle encore régulièrement, se borna-t-il à répondre. Nous n’avons juste pas la même conception sur la façon de gérer le conflit actuel.
— Tu lui as demandé récemment ?
Non.
Il croisa les bras sur sa poitrine percevant la lente montée d’un certain agacement accentué par l’alcool qu’ils avaient consommés. Osha, elle, eut un petit rire qui n’aida pas à l’amadouer.
— C’est ce que je pensais. Est-ce que tu sais seulement où elle se trouve actuellement ? Elle est sur Naboo.
Cette fois, il lui fut impossible de masquer son étonnement. La réponse de la Jedi non-humaine l’avait totalement pris au dépourvu.
— Qu’est-ce qu’elle fait sur Naboo ?
La question était rhétorique. Le Kage savait qu’un virus mortel y avait été relâché très récemment par un scientifique séparatiste. Néanmoins, il ne s’était pas attendu à ce que Maya ne quitte la capitale. Le jeune Jedi avait toujours été capable de ressentir la présence de son amie avec une précision remarquable qu’elle qu’ait été la distance qui les séparait. Pour la première fois, depuis qu’ils se connaissaient il constata que ce n’était plus le cas et il sentit un sentiment désagréable le parcourir. Osha eut un sourire satisfait.
— Elle aide la population et les clones présents à recevoir le traitement contre l’Ombre Bleue. Cela fait environ trois mois qu’elle parcourt les divers champs de bataille de la galaxie pour soigner ceux qui en ont besoin : civils ou clones. Tu le saurais si tu lui avais demandé.
Son amie avait raison et il le savait. Il avait toujours intentionnellement évité de parler du front, craignant la réaction qu’aurait pu avoir l’Arkanienne. À aucun moment, il n’aurait imaginé qu’elle puisse se mêler dans ce conflit qu’elle n’avait jamais voulu voir arriver. Il se demandait ce qui avait pu lui faire changer d’avis.
Pourquoi ne m’en a-t-elle pas parlé ? Pourquoi maintenant ?
— C’est toi, lui répondit Maya comme si elle avait entendu ses pensées. C’est toi qui l’as convaincue de ne pas rester les bras croisés au Temple.
— Moi ?
Il avait du mal à le croire et espérait que la Togruta se trompait. Il ne voulait pas être celui qui avait plongé Maya au sein du conflit le plus meurtrier des derniers siècles.
— Tu croyais vraiment qu’elle allait rester à l’écart après que tu lui aies décrit toutes les souffrances que tu observais sur les mondes sur lesquels tu te bats ? Qu’elle serait insensible lorsque tu mentionnes les blessures subies par tes soldats ou toi-même ? Vous êtes identiques. Vous désirez tous les deux que ce conflit cesse. Elle n’a juste pas la même façon que toi ou moi de s’y impliquer.
Deekon baissa les yeux, encore estomaqué, et frappé par sa propre bêtise. Il n’avait jamais imaginé que son amie arkanienne puisse s’impliquer dans le conflit après tout ce dont ils avaient parlé. Elle le jugeait inutile, sombre, comme s’il avait été orchestré par le Côté Obscur de la Force dans le but de réduire à néant l’étincelle de bonté qui s’éteignait lentement au sein de l’Ordre. Le Kage, lui-même, avait commencé à douter de l’implication des Jedi à la tête de la Grande Armée de la République sans pour autant renoncer à son poste, mais Maya, Maya agissait désormais comme ils auraient sûrement tous dû le faire dès le début.
Pauvre imbécile.
— De rien, constata Osha lui faisant définitivement douter des capacités télépathiques de son amie togruta.
Deekon lui sourit et étendit ses perceptions afin de toucher l’esprit de l’Arkanienne sur Naboo et rétablir ce lien qu’il n’avait déjà que trop endommagé. Il y avait la présence amusée d’Osha, celles si semblables, mais pourtant tellement différentes des clones, l’esprit concentré de Red, celui stratégique de Deviss et les pensées calculatrices de Zerin Fey à ses côtés sur la passerelle de commandement, puis les équipages des trois croiseurs, des frégates, de la station de ravitaillement et, plus loin encore, un écho. Un écho qui s’approchait, ou plutôt un signal. Celui-ci se transforma immédiatement en une alerte et Osha et lui bondirent de leur siège comme un seul individu.
Bon sang !
Les alarmes s’enclenchèrent un court instant avant que les premiers impacts ne viennent frapper les boucliers du Protecteur. Le comlink à son poignet s’activa immédiatement pour projeter la voix du capitaine Fey.
— Général ! Nous avons des vaisseaux en sortie d’hyperespace. Environ, un Destroyer de classe Providence, ainsi que six frégates de classes Munificent, multiples corvettes et chasseurs en déploiement !
Environ ?
En un instant ses doutes s’effacèrent, relégués au second plan. L’adrénaline surpassa l’alcool présente dans son sang et le calme qu’il avait maintenu jusqu’à maintenant disparut. Tous ses sens se réveillèrent, prêts à l’affrontement et il sentit l’appel du combat s’emparer une nouvelle fois de lui.
— En mouvement vers la passerelle, capitaine. Maintenez-nous en formation défensive et déployez nos escadrons, ordonna-t-il.
— C’est déjà fait, général, répondit Fey sans que cela ne le surprenne. Je vous attends.
Il ne perdit pas plus de temps et se retourna vers Osha qui était également aux aguets, comme s’ils avaient été prêts pour cette attaque depuis de nombreuses heures.
— Je te suis. J’ai fait signe à Hawke de nous rejoindre, signala-t-elle en mentionnant le commandant clone qui lui servait de second.
Deekon hocha la tête, puis se saisit de son sabre-laser, ainsi que du holster maintenant en place le blaster DC-17 qu’il portait depuis maintenant quelques mois sur son côté droit. Osha lui jeta un regard désapprobateur lorsqu’il s’en équipa, mais évita la moindre remarque. Arborer ce genre d’arme n’était peut-être pas en ligne avec les principes de l’Ordre, mais le Kage ne s’en préoccupait plus depuis qu’il lui avait permis de sauver de nombreuses vies.
Maya me dirait, qu’avec la Force, un blaster est parfaitement inutile. Non, elle me dirait même carrément que je n’ai pas besoin d’armes.
Il secoua la tête. Il ne devait pas penser à l’Arkanienne maintenant et il se contenta d’ouvrir la porte d’un geste de la main. L’accès se déverrouilla et une escouade de clone en armure blanche striée de motifs rouge sang, identité propre à la 128e, passa devant eux d’un pas pressé. Ils sortirent dans le couloir aux vives lumières blanches. Une alarme bien trop bruyante au goût du jeune Jedi en tenue sombre retentissait sans discontinuer et était accompagnée de nombreux ordres de déploiements ordonnées par la passerelle de commandement. Zerin Fey était particulièrement efficace sous ses airs de reine des glaces, raison pour laquelle Deekon savait ne pas avoir à s’inquiéter quant à la justesse de la réaction de l’officier en charge de la flotte. Les deux Jedi évitèrent les soldats en armure qui se dirigeaient en sens inverse pour atteindre l’ascenseur à l’autre bout du couloir. Le Kage avait insisté pour se trouver proche de cet accès, malgré le passage fréquent, afin de pouvoir atteindre les diverses parties du vaisseau amiral en tout temps. Il pressa le bouton d’ouverture du turbolift qui s’ouvrit au même moment que Hawke, son casque aux motifs orangés vissé sur sa tête, déboulait derrière eux.
— Désolé pour le retard, général, s’excusa-t-il en tournant sa visière en T vers eux. Le mess était plus rempli que prévu.
Osha posa une main rassurante sur l’épaule du clone qui se détendit aussitôt et ils pénétrèrent tous dans la petite pièce qui s’éleva immédiatement.
— On aurait pu croire que les Seps nous auraient laissé un peu de répit, pour une fois, maugréa l’officier à la voix si familière.
— Cela fait quelques temps qu’ils s’attaquent à nos stations de ravitaillement dans le but d’affaiblir les planètes et les flottes qu’elles approvisionnent, commenta Deekon. Je pensais juste qu’Ithor ne serait pas l’une de leur cible prioritaire.
Lorsque la porte coulissa, le Kage en émergea immédiatement, Osha à ses côtés et le clone sur leurs talons. La passerelle était remplie d’agitation et l’activité qui y régnait secouait la Force de façon bien trop perceptible. Fey, ses cheveux blancs noués en un chignon, restait droite à son poste comme à son habitude, donnant des ordre clairs et organisés à l’ensemble des stations de commandement. Formée sur Carida, l’humaine de près d’une quarantaine d’année ne laissait jamais rien au hasard et parvenait, avec une efficacité admirable, pour quelqu’un de non-sensible à la Force, à ressentir le monde l’entourant et à en changer les événements bien plus rapidement que Deekon n’aurait pu le faire par lui-même. Deviss était également présent. Son casque rouge surmonté d’une paire de jumelles macrobinocuaires posé sur la table holographique devant lui, il arborait son désormais habituel pauldron écarlate, ainsi qu’un kama sombre, que le Kage avait eu le malheur d’appeler « jupe » par le passé. Malgré la distance, il était facile de constater la tension sur son visage alors qu’il observait la formation ennemie et Deekon en comprit la raison, ainsi que le doute dans la voix de Fey un instant plus tôt, en s’approchant. Là où auraient dû se trouver des représentations précises de la flotte séparatiste, ainsi que les identifiants de leur vaisseau, il n’y avait que des parasites.
— Qu’est-ce que c’est que ce…, murmura Osha en s’appuyant contre la table.
— On essaie de le découvrir, général, répondit Zerin Fey en les rejoignant. Quelque chose semble brouiller nos détecteurs et nous force à principalement fonctionner en visuel. Il pourrait y avoir une flotte plus conséquente qu’annoncée en approche et impossible de déterminer qui nous avons en face de nous.
— C’est nouveau ça, constata Hawke qui n’appréciait vraisemblablement pas cet état de fait.
— En tout cas, personne avant nous n’y a été confronté, confirma Deviss toujours concentré sur la bouillie d’informations devant lui.
— Et il fallait évidemment que cela tombe sur nous, maugréa Deekon. Comment cela se passe ?
Le commandant en armure rouge et blanc tenta d’indiquer tant bien que mal les images virtuelles qui brillaient sur la table.
— Notre flotte est déployée en position de défense autour de la station de ravitaillement. Certains vaisseaux civils en provenance d’Ithor y sont encore bloqués. Volt a pris le commandement d’une partie de nos escadrons, mais le pilonnage ennemi est tel que nous peinons à faire décoller des renforts suffisants. De plus, ce brouilleur nous empêche de clairement percevoir d’éventuels vaisseaux en approche.
— Des transports ? suggéra Deekon.
— Exactement, approuva le commandant clone. Notre adversaire, en supposant qu’il n’ait pas de renforts de grande envergure que nous n’avons pas pu repérer visuellement, sait que nous avons potentiellement une puissance de feu supérieure. Nous aborder sous le couvert de leur brouilleur pourrait leur permettre de tourner la situation à leur avantage.
C’est fantastique. Avec le nombre d’incapables dans les rangs adverses, il faut qu’on serve de cobayes pour un nouveau brouilleur.
— Nous avons des renforts dans le secteur ? tenta Osha.
— Le général Tinn est actuellement en position sur Agamar avec sa flotte, mais je ne suis pas sûr que notre appel ait été entendu, expliqua Fey de sa voix uniformément calme.
— On est donc seuls, commenta le Chevalier Jedi en se mordant la lèvre avant de lever ses yeux vers ses deux seconds. Osha et moi, nous allons prendre nos chasseurs et tenter de déterminer la position de cet appareil de brouillage. Au moins, cela devrait nous permettre de voir plus clair. Ensuite…
Le vaisseau fut, tout à coup, violemment secoué et le Kage manqua de perdre l’équilibre. Fey, Deviss et Hawke se cramponnèrent au tableau de contrôle. Ils n’eurent pas besoin d’attendre longtemps avant d’en connaître la raison.
— Les boucliers se sont effondrés ! annonça un clone en charge de l’une des stations de commandement. Je reçois des transmissions du Résolu qui nous annonce avoir été abordé et l’escadron Hawkbat nous signale de nombreux transports en approche de notre position.
— Et pour la Couronne de Shili ? demanda Osha pour s’informer de la situation sur son propre vaisseau.
— Apparemment, il leur donne du fil à retordre, commenta le clone un peu rassuré avant de jurer. Transports ennemis dans le hangar ! Nos troupes les ont engagés et communication entrante de l’escadron Hawkbat.
Deekon lâcha une insulte malgré lui. Il s’agissait de la première fois que les Séparatistes posaient le pied sur son vaisseau amiral et il ressentait un inexplicable sentiment de vexation en le réalisant.
— Montrez-moi les images en provenance du hangar et passez-moi Volt, ordonna-t-il. Commandant, contactez Red et son escouade qu’ils descendent en urgence avec le reste de leur compagnie pour me faire dégager ces tas de ferraille. Je vous rejoins au plus vite avec Osha et les troupes de Hawke.
Deviss acquiesça et enfila immédiatement son casque au moment où la voix de Volt retentissait dans le haut-parleur. Tout en contemplant les vagues de droïdes B1 et B2 défiler dans son propre hangar, le Jedi se concentra sur la voix de son meilleur pilote.
— Général, nous avons pu nous approcher du vaisseau amiral ennemi. Vous n’allez pas aimer ce que je vais vous dire…
Le Kage entendait toujours chacun des mots du clone, mais ses yeux dorés étaient maintenant fixés sur l’imposante forme qui venait d’apparaître sur le flux de diffusion des caméras des hangars. Effectivement, il était persuadé qu’il n’allait pas aimer entendre la confirmation de Volt. Pour la première fois en presque vingt ans, il entendit un juron sortir de la bouche d’Osha lorsqu’elle constata la même chose que lui.
— C’est la Main Invisible, compléta Volt visiblement aussi troublé qu’eux.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar darkCedric » Lun 11 Jan 2021 - 18:49   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Mandoad a écrit:— C’est la Main Invisible, compléta Volt visiblement aussi troublé qu’eux.


Alors toi, tu sais comment me parler :love:


Sinon, je remarque je n'ai pas commenté les deux derniers chapitres, honte à moi. Comme tout ce que tu écris, c'était excellent. J'ai beaucoup aimé la "brouille" entre Maya et notre tout jeune général, mais également le petit câlin avant :D
Encore une fois, j'ai hâte de voir comment tout cela va se terminer :sournois:
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Moi, assassin
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3425
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar Den » Mar 12 Jan 2021 - 10:42   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Critique du Chapitre 1

J’ai mis du temps à commencer ton histoire, et j’en suis désolé, l’ami. J’ai tellement de fanfictions à lire et si peu de temps pour le faire… Mais cette fois-ci, j’ai décidé de me lancer dans ton histoire ! Et quelle histoire ! D’abord, c’est très très bien écrit, mais ça, ce n’est pas une surprise, pour moi. Je sais à quel point tu es un excellent auteur.

J’ai beaucoup aimé les divers clins d’œil que tu as glissé dans ton histoire ! Les orchidées d’Akiva, les citations de Yoda,… ça rend l’histoire plus vivante et ces liens avec les films ou les romans sont toujours bienvenus.

J’ai également trouvé que ta mise en scène était excellente, surtout au début et également tous les passages avec la petite Maya (quel joli prénom^^). Maya qui, d’ailleurs, est un personnage qu’on ne peut s’empêcher d’aimer. Et en plus, c’est une Scion Arkanienne ! Quel plaisir !

Sinon, tous les ingrédients sont là : l’élève peu doué, le petit c** de service, etc. Et on a droit à une belle brochette diversité dans les races. Bravo !

Aussi, la réaction des autres vis-à-vis de l’apparence du jeune Kage (quel choix astucieux de race !) est très réaliste. Tout comme la façon dont interagissent les enfants entre eux !

Mais le summum du plaisir, fut l’apparition de Tera Sinube !! J’adore ce personnage, même si j’ai toujours eu du mal à retenir son nom ! XD Bon, il fait uniquement figuration dans ce premier chapitre, mais quand même, c’est bien joué de ta part de le faire apparaître. ;)

Quelques fautes demeurent, mais j’étais trop happé par l’histoire pour les relever, malheureusement. Pour la lecture du prochain chapitre, j’essaierai de relever les coquilles, s’il y en a, pour te faciliter la tâche.

Donc, nous avons droit à un début très prometteur ! On ne peut que s’attacher aux différents personnages et se sentir proche du jeune Deekon. Tu manies également à la perfection le personnage de Yoda. Que demander de plus ? Du temps pour lire la suite !! :)

J’essaierai de lire un chapitre par semaine (même si ça me met en retard vis-à-vis de mes camarades^^. Et ça me laissera le temps de lire les autres FF commencées, et surtout de débuter ma propre histoire SW (Attention, ce n’est pas pour tout de suite. Je souhaite avoir tout écrit avant de commencer à poster ;) ).

Voilà ! Je te souhaite une bonne continuation !
C’est toujours un plaisir de te lire des histoires de cette qualité, l’ami !

À bientôt !
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5576
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar L2-D2 » Mar 12 Jan 2021 - 12:03   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Première partie du Chapitre 12 lue !

Ah ah, double dose pour ce Chapitre ! Et en même temps, vu la qualité d'écriture, on en redemande clairement ! :oui: Surtout lorsqu'on voit le magnifique cliffhanger de fin de cette partie qui ne donne qu'une envie : être déjà à lundi prochain pour avoir sa résolution !

Et voir Deekon prendre conscience de ses erreurs avec Maya et tenter du coup de la contacter pour renouer leur lien a fait chaud à mon petit cœur frigorifié par les températures extérieures depuis quelques jours. :cute: Surtout que c'est l'occasion de glisser à nouveau de belles références à The Clone Wars avec le virus de l'Ombre bleue (dont le méchant était doublé par le comédien qui s'occupe en VF de Stanley Tucci, une voix PARFAITE pour le rôle) ! :love:

Je vais le dire encore plus fort que d'habitude : VIVEMENT LA SUITE ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6620
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mar 12 Jan 2021 - 18:54   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

A y est, rattrapé mon retard !

Intéressant que Deekon se rende compte à quel point il pense s'être éloigné des préceptes Jedi ! Et on le constate dans l'extrait suivant à propos de sa relation avec Maya devenue plus distante ! En tout cas, il n'en a pas fini avec la guerre si j'en crois la dernière mention d'une Main Invisible :sournois: ...

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2505
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Mandoad » Jeu 14 Jan 2021 - 15:23   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Merci à tous pour vos retours plus que positifs! Cela motive d'autant plus à revenir poster chaque semaine (ce n'est pas pour rien que l'ambiance dans cette section est l'une de mes favorites du fofo :wink: ). :jap:

darkCedric a écrit:Alors toi, tu sais comment me parler

Dans ce cas, je pense que tu vas adorer ma façon de te parler dans la prochaine partie :D

darkCedric a écrit:Sinon, je remarque je n'ai pas commenté les deux derniers chapitres, honte à moi.

Ayant un rythme de lecture des autres fanfics assez aléatoire, je ne jetterais jamais la pierre là-dessus ^^

Den a écrit:J’ai mis du temps à commencer ton histoire, et j’en suis désolé, l’ami. J’ai tellement de fanfictions à lire et si peu de temps pour le faire… Mais cette fois-ci, j’ai décidé de me lancer dans ton histoire !

Den ! Bienvenue, ça fait plaisir de voir que tu t'es lancé sur cette histoire et encore plus que cela t'ait plu.

Den a écrit:J’ai également trouvé que ta mise en scène était excellente, surtout au début et également tous les passages avec la petite Maya (quel joli prénom^^). Maya qui, d’ailleurs, est un personnage qu’on ne peut s’empêcher d’aimer. Et en plus, c’est une Scion Arkanienne ! Quel plaisir !

Je dois avouer que c'est mon personnage favori à l'heure actuelle. J'ai beaucoup de plaisir à écrire chaque passage où elle apparaît tant elle me permet d'utiliser une vision des Jedi que je trouve la plus adaptée à la façon dont je les considère.

Den a écrit:Aussi, la réaction des autres vis-à-vis de l’apparence du jeune Kage (quel choix astucieux de race !) est très réaliste.

Merci, j'avoue qu'on a beaucoup d'humain dans les divers récits que ce soit en fan-fic ou en officiel (moi-même était tombé dans ce piège avec "Vauriens", je voulais réparer cela et les Kage m'avaient marqué dans TCW et le roman sur l'escouade Inferno.

L2-D2 a écrit:Et voir Deekon prendre conscience de ses erreurs avec Maya et tenter du coup de la contacter pour renouer leur lien a fait chaud à mon petit cœur frigorifié par les températures extérieures depuis quelques jours.

De rien. De toute manière qui pourrait être émotionnellement insensible à Maya ? :cute:

L2-D2 a écrit:avec le virus de l'Ombre bleue (dont le méchant était doublé par le comédien qui s'occupe en VF de Stanley Tucci, une voix PARFAITE pour le rôle) ! :love:

C'est vrai que, même en ayant essentiellement regardé (et reregardé) en anglais. Je peux encore parfaitement entendre sa voix, tant elle était de qualité en VF.

mat-vador a écrit:En tout cas, il n'en a pas fini avec la guerre si j'en crois la dernière mention d'une Main Invisible ...

Je ne vais rien dévoiler mais, c'est le cas de le dire :whistle:

Allez, à la semaine prochaine pour la suite et fin de cette partie !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Lun 18 Jan 2021 - 16:56   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Voilà donc la suite de ce chapitre 12. C'est ainsi que se termine donc la partie intitulée "Général". Dès la semaine prochaine ce sera le tour de la quatrième et avant-dernière nommée... Non, je vous laisse à nouveau faire vos prédictions. :wink:
Bonne lecture à tous !

Chapitre 12 : Osha (2/2)


21 av.BY, Station de ravitaillement Ithor-1, Système Ottega

L’imposante silhouette de métal se mouvait dans le hangar, entourée de ses deux gardes du corps, des droïdes IG-100 drapés dans une cape et maniant d’impressionnants bâton électriques. Chacune de ses deux mains mécaniques maniait une arme qu’il avait volée à ses victimes. À leur simple vue, Deekon fulmina. Cette créature ne méritait pas de manier des armes aussi nobles, qu’il s’en serve pour massacrer d’autres Jedi ne faisait que rajouter à sa colère. Il vit le groupe progresser un peu plus dans le hangar avec des dizaines de modèles B1 et B2. Bientôt, cette chose aurait conquis le hangar.
— Grievous, cracha le Kage avec une aversion tout juste contenue.
Meurtrier.
Le général Grievous était bien connu depuis de nombreux mois dans les rangs républicains. Commandant suprême des armées du Comte Dooku, il menait les armées mécanisées de la Confédération d’une poigne de fer, peu scrupuleux des dégâts qu’il occasionnait autour de lui. La première fois que l’Ordre avait été confronté à cet être avait été durant la Bataille de Geonosis. Cependant, il ne l’avait appris que bien plus tard, le Séparatiste ayant eu le temps de tuer nombre de Jedi depuis. Deekon avait eu le temps d’étudier cet adversaire redouté avec un intérêt particulier. Aujourd’hui plus machine qu’être de chair et de sang, Qymaen jai Sheelal, comme il se faisait autrefois appeler, était un natif de Kalee, une planète de l’Espace Sauvage qui avait été la protagoniste d’un intense conflit entre deux espèces rivales du système. La République avait soutenu les adversaires de Sheelal et celui-ci avait fini par disparaître avant de revenir sous la forme d’un cyborg tueur du nom de Grievous. Les informations dont disposait le jeune Jedi étaient maigres, mais lui avaient suffi pour établir une simple conclusion : Le Kaleesh vouait une haine profonde à la République Galactique et à ses premiers défenseurs. Deekon serra les poings. Il avait espéré être un jour confronté au Tueur de Jedi et s’y était préparé. L’occasion se présentait enfin.
— Il va nous falloir agir avec prudence, commenta Osha pensive, et repousser Grievous au plus vite de notre vaisseau.
— Non, murmura simplement Deekon.
Il leva les yeux en direction de son amie qui le contempla, surprise par sa réaction, mais aussi par le ton glacial qu’il avait utilisé. Le Jedi le comprit très vite et se força à détendre ses traits.
— Nous avons une occasion unique, se justifia-t-il. Grievous se trouve sur l’un de nos croiseurs et face à deux Chevaliers Jedi accompagnés de leurs troupes. L’arrêter maintenant, c’est porter un coup fatal à l’armée séparatiste.
— J’avouerais être avec le général, commenta Deviss qui s’était arrêté après avoir découvert l’identité du commandant ennemi.
— Deek, Grievous a prouvé être capable de tuer plusieurs Jedi en combat singuliers, désapprouva la Togruta. S’attaquer à lui de front serait une erreur.
Elle disait vrai. Nombreux étaient les disciples de la Force à être tombés sous ses coups, mais le Kage refusait de laisser passer cette chance. L’opportunité de porter un coup décisif à la guerre était trop attirante pour qu’il imagine la repousser.
— Cette chose a fait l’erreur de débarquer sur mon vaisseau sans savoir ce qui l’attendait. Il nous a sous-estimé et nous ne ferons pas la même erreur, répondit-il avant de se tourner vers Deviss. Si nous frappons assez fort, nous pourrons le mettre à terre.
Le clone le fixa au travers de sa visière, l’air impassible, mais le Chevalier Jedi put sentir sa confiance. Osha, elle-même, commençait à considérer la chose, il le savait.
— Lui tendre un piège ?
— Exactement, sourit Deekon.
— On risque de jouer avec le feu.
— C’est faisable, intervint le capitaine Fey. Dans le cas où nous arrivons à l’amener là où nous le voulons, on pourrait le coincer et le séparer de ses troupes. Vous avez déjà un plan en tête, n’est-ce pas général ?
Le Kage leva son regard doré vers l’officier à la tête de sa flotte, un sourire au coin des lèvres.
— Oh que oui. Il veut enrichir sa collection de trophées ? On va lui donner ce qu’il est venu chercher.

Exposer son plan ne prit qu’un instant à Deekon. Malgré quelques objections de la part d’Osha, cette dernière était, au bout du compte, tout aussi convaincue qu’il ne fallait en aucun cas laisser échapper une occasion pareille et l’accepta. Accompagné de Deviss et d’une dizaine d’hommes, le Général Jedi se sépara ensuite du reste de ses alliés pour se diriger à la rencontre du cyborg. L’ascenseur dans lequel ils se trouvaient actuellement descendait vers les niveaux inférieurs, là où progressaient les forces séparatistes. Le Kage détacha le sabre-laser noir et argent qui pendait à sa ceinture, pendant que le clone en armure rouge et blanche à ses côtés réajustait son pauldron.
— Vous n’aviez pas l’obligation de m’accompagner, commandant. Mon plan pouvait très bien se contenter de ma présence et il n’est pas nécessaire que vous risquiez votre vie si je me plante.
— Il faut bien que quelqu’un vous empêche de vous faire tuer avant que celui-ci ne se réalise, monsieur, commenta le soldat concentré sur l’affrontement à venir.
— Merci pour la confiance, Deviss, s’amusa le Kage.
— À votre service, général.
La porte s’ouvrit et les tirs de blaster se firent entendre dès qu’ils en émergèrent. Les Séparatistes progressaient plus vite que prévu et Deekon espéra que cela ne viendrait pas empêcher son objectif de se réaliser.
Concentre-toi.
Il s’élança en direction de l’affrontement et se retrouva très vite aux côtés de soldats arborant les couleurs de la 128e, ainsi que des droïdes de combats qu’ils affrontaient. Il pressa le bouton d’activation de son sabre-laser et la lame cyan en jaillit dans un vrombissement qui figea ses adversaires un instant.
— Un Jedi ! annonça l’un d’eux de sa voix mécanisée. Tuez-le !
— Rêve toujours, tas de ferraille, déclara-t-il en bondissant dans sa direction.
L’unité B1, s’effondra, coupé en deux, puis ce fut le tour de son voisin qui n’eut même pas le temps de lancer l’un de ses habituels « bien reçu, bien reçu ». Deekon para ensuite un trait rouge avant d’effectuer un moulinet qui démembra un autre adversaire. Malgré l’omniprésence des tirs et des explosions, ainsi que l’odeur ozonée qui régnait autour de lui, il restait calme et se refusait à sombrer dans l’ivresse du combat. Il avait une cible bien précise en tête et n’avait aucun autre objectif. Il devait rester concentré.
Ressens, ne pense pas.
Un superdroïde de combat tomba sur le dos après avoir été atteint par de multiples projectiles bleutés. Son arrivée avait, certes, renforcé ses troupes, mais l’ennemi ne cessait d’avancer tel un flux infini de soldats mécanisés et le Kage se demanda combien de transports avaient réussi à débarquer dans leur hangar.
Et aucune trace de Grievous.
Il activa le comlink à son poignet tout en stoppant net l’avancée de l’un des frêles droïdes qui se trouvait à sa portée.
— Red ! Vous en êtes où avec l’affreux ?
La voix du soldat clone grésilla dans son système com :
— On essaie de l’amener péniblement vers vous, général, mais ce type risque de nous tailler en pièces avant que cela n’ait été possible. Sur le flanc ! Sur le flanc ! Section G-24, général ! G-24 !
G-24.
— Ce n’est pas loin, annonça Deviss qui venait de se placer à ses côtés en fracassant le système de contrôle d’un B1 de la crosse de son fusil. Il faut juste qu’on passe le groupe de tas de ferraille en face de nous.
Sans cesser de se protéger, le Jedi observa attentivement les forces en présences. Des superdroïdes leur bloquaient le passage, mais l’essentiel de leurs adversaires ne consistait qu’en des modèles plus fragiles.
Aucun destroyer, ça peut passer.
— Vous êtes avec moi, Deviss ?
Le commandant clone tira une salve avant de se plaquer, à nouveau, contre la paroi.
— Comme toujours, général.
Deekon expira avant de s’assurer que son sabre était bien en main, l’énergie émise par le cristal Kyber et son chant résonnant en lui. Il laissa la Force s’engouffrer et aiguiser ses sens. Le temps sembla ralentir. Il perçut les pensées de ses hommes, sut où chaque tir allait terminer sa course et le chemin qu’il lui fallait prendre. Il s’élança, interceptant chaque trait écarlate qui passait près de lui. Derrière lui, Deviss et les six survivants qu’il avait emmené avec lui quittèrent les frères d’armes qu’ils venaient de rejoindre et qui étaient chargés de défendre la position. L’un des clones fut touché et s’écroula sur le sol avant que le Kage ne fauche la première ligne séparatiste. Pris de surprise par la fulgurance de l’assaut, les droïdes ne purent réorienter leur feu assez rapidement. Une grenade électromagnétique lancée par l’un de ses hommes les mis hors service. Très vite, des renforts ennemis apparurent, mais il ne s’en préoccupa, seul importait le commandant ennemi et il s’en approchait pas à pas. Focalisé sur cette faible présence organique perdue au milieu d’un océan dénué de vie, il accéléra tout en se forçant à ne pas trop creuser l’écart avec les clones sur ses talons. L’esprit froid et dénué de compassion était maintenant très proche, il le savait.
Je vais t’arrêter.
Il jaillit dans un couloir que Red, Runner et Blackcat, qu’il reconnut au Nexu écarlate stylisé qu’ils arboraient sur leur casque, ainsi qu’une dizaine de clones défendaient tant bien que mal, perdant du terrain à chaque seconde qui passait et il le vit. Figure squelettique de métal aux yeux jaunes, le commandant suprême de l’armée séparatiste avançait, frappant avec rage les soldats en armure qui lui bloquaient le chemin. Escorté par sa garde rapprochée, il correspondait parfaitement à l’image de machine à tuer que Deekon avait imaginé affronter un jour.
Quoique je l’aurais presque imaginé plus imposant.
Le cyborg venait de ressortir les deux lames bleues du corps d’un clone lorsque leurs regards se croisèrent. Bien que le Séparatiste avait bien plus l’apparence d’une créature mécanisée que du Kaleesh qu’il avait été autrefois, il n’eut aucune peine à voir cette lueur de haine au sein de ses pupilles sombres lorsque celle-ci se rétrécirent. Malgré le contrôle qu’il était parvenu à garder sur ses émotions, le jeune Jedi ne put s’empêcher de ressentir un certain frisson d’appréhension qu’il effaça rapidement en repensant à tous ses semblables massacrés de la main de ce monstre. Canalisant sa volonté dans son arme, il se projeta vers l’avant sans se préoccuper des tirs qui le frôlaient. Lorsque son saut l’amena assez proche, il frappa verticalement. Grievous para sans difficulté de ses deux lames, mais le Kage décrivit un arc de cercle, traçant un éclair horizontal bleuté. Une nouvelle fois son adversaire le contra, prouvant qu’il bénéficiait d’une certaine maîtrise des armes qu’il avait volées.
— Jedi, souffla la créature dans un souffle rauque dénué d’humanité. Tu es venu ici pour mourir.
Deekon pivota pour se placer à distance avant d’adopter une garde haute.
— Non, général. Je suis venu pour vous arrêter une bonne fois pour toute et venger la mort de ceux que vous avez lâchement tués.
Le cyborg éclata brièvement de rire.
— Pauvre fou. Tu subiras le même sort que tes pitoyables amis.
Le Kage n’eut pas le temps de répondre. Le Kaleesh se jeta sur lui et le força à reculer pour parer le coup qui fut bien plus puissant qu’il ne l’avait estimé. Il plia les genoux, afin de donner plus d’intensité à sa contre-attaque, qui s’avéra inefficace. Une nouvelle fois, Grievous l’obligea à reculer, sa stature imposante lui donnant un avantage considérable dans les étroits couloirs métalliques qui forçait le Kage à maintenir un style de combat plus statique. Il se replaça en positon défensive avant de voir les Magna Gardes IG-100 prendre position aux côtés de leur chef.
Si j’avais considéré pouvoir m’en occuper seul pendant une seconde, c’est fini.
Toutefois, ce n’était pas son but et Deviss le savait très bien. Au moment où les troupes séparatistes forcèrent leur avancée, il ordonna le repli de ses hommes sous le regard victorieux du cyborg. Deekon, lui, continuait de reculer pour couvrir le retrait planifié des clones.
— Tu es perdu, Jedi. Ton sabre sera un magnifique ajout à ma collection, jubila le Séparatiste qui continuait d’avancer.
Deekon ne répondit pas, seul lui importait que son adversaire reste focalisé sur lui. Il attaqua et les lames s’entrechoquèrent dans un grésillement. Il s’agissait de son premier affrontement face à un adversaire maniant de telles armes en dehors des entraînements au Temple et il ne lui avait fallu qu’une seule passe d’armes pour réaliser que rien ne l’avait jamais préparé à un tel duel. Sans interruption, il continua de provoquer le cyborg tout en restant hors de portée. Derrière la créature, ses troupes se déployaient dans d’autres couloirs, mais leur chef, lui, continuait aveuglément de le suivre.
— Cesse de fuir, cracha le Kaleesh qui perdait patience. Tu es acculé et ton armée est à ma merci.
Deekon sentit une fluctuation dans la Force, comme une tape sur l’épaule et sourit avant d’abaisser sa garde.
— C’est amusant, général. Je pensais prononcer exactement la même phrase.
Osha, maintenant !
Les fentes noires qui se trouvaient au cœur des yeux jaunes du cybrog s’élargirent sous le coup de la surprise lorsque la porte blindée se ferma derrière lui, le séparant de sa garde rapprochée. La Jedi Togruta jaillit alors de l’unique autre accès sur sa droite, sa lame émeraude éclairant son visage, Hawke, Deviss et une poignée de clones sur ses talons. Grievous poussa un cri de rage prêt à s’élancer sur eux, mais le second de Deekon fut le plus rapide. Un câble vint se figer dans le poignet droite du général droïde qui lâcha le sabre qu’il tenait. Tel une bête enragée, celui-ci tenta de s’arracher à l’étreinte du clone, mais un deuxième filin, fermement maintenu par Hawke, retint son autre bras. D’une poussée conjointe de la Force, les deux Jedi le mirent à terre et l’immobilisèrent contre le sol. Incapable du moindre mouvement, le Kaleesh hurla de rage.
— Vous croyez que cela va m’arrêter ?!
— Tu te considères vraiment toujours aussi impressionnant, sale enfoiré ? lâcha Red aux côtés de son commandant.
Ses yeux dorés rivés sur la créature de métal, Deekon s’avança d’un pas lent, son arme toujours activée. Grievous était à sa merci. Il lui suffisait de frapper pour considérablement ralentir la force de frappe séparatiste et inévitablement raccourcir le conflit. Il en avait envie, il le savait. Il n’avait besoin de faire qu’un seul et unique geste.
— Deek, murmura Osha à ses côtés.
Il voulait mettre fin à la vie de ce monstre et cette simple pensée l’effraya immédiatement. Qu’aurait pensé Sar Labooda si elle le voyait s’engager sur cette voie ? Que penserait Maya si elle venait à apprendre qu’il avait accepté d’exécuter un prisonnier désarmé aussi dangereux celui-ci eut-il pu être ?
Je suis un Jedi. Cette guerre ne me le fera pas oublier.
Le Kage éteignit son arme et s’accroupit pour ramasser les deux sabre-lasers tombés sur le sol. Ils n’avaient pas leur place à la ceinture de ce tueur sans compassion.
— Vous ne méritez pas de les porter, se contenta-t-il de dire en se redressant. Vous avez perdu, général, et votre armée suivra très bientôt.
Les yeux le fixèrent, emplis d’une haine qu’il refusait de voir dans son propre regard. Il ressentait la rage émanant de cette bête blessée, mais ne parvint à exprimer la moindre compassion. Grievous était leur prisonnier, mais son armée arpentait encore les couloirs de son vaisseau. Il avait désormais une bataille à gagner.
Ce sera bientôt terminé.
Il sentit venir l’impact une fraction de seconde avant qu’il ne vienne et maudit son manque de concentration qui l’empêcha de prévenir sa chute. Les trois sabre-lasers qu’il tenait en mains lui échappèrent et il s’écrasa lourdement sur le sol. Le bruit des autres corps tombant sur le sol parvint à ses oreilles malgré les alarmes qui venaient de redoubler d’intensité. Les lumières rouges indiquant un passage sur les générateurs de secours s’allumèrent. Une nouvelle secousse le projeta contre une paroi. Quelque chose craqua et sa vision se flouta un instant, mais il le vit. Seul à se tenir debout, il emplissait la majorité de son champ de vision.
Non.
La main métallique l’attrapa violemment à la gorge et lui coupa la respiration. Il entendit le souffle rauque de son agresseur, sans pour autant le sentir, avant d’essayer de se dégager.
— Les Jedi, votre arrogance sera votre perte.
La pression s’accentua, mais il ne parvint pas à se libérer jusqu’à ce qu’un soldat qu’il identifia comme étant Blackcat ne bondisse sur le dos du cyborg, lui faisant brièvement lâcher prise. Le Kage tomba à genou sur le sol de métal, tentant de retrouver sa respiration tant bien que mal. D’autres soldats s’attaquèrent à l’officier séparatiste qui s’en débarrassa sans ménagement en les projetant contre les murs. Certains ne furent qu’assommés, d’autres, comme Runner, virent leur nuque se briser entre les griffes du tueur. Deekon retrouva ses esprits et entendit le grésillement caractéristique des lames s’entrechoquant. Grievous avait récupéré ses deux armes, laissant toutefois celle du Kage sur le sol. La lueur verte émise par le sabre-laser d’Osha venait s’ajouter à celles bleutées du cyborg et les tirs des clones. Le jeune Jedi utilisa la Force pour faire revenir le cylindre argenté dans sa main et s’élança maladroitement sur leur ex-prisonnier. Celui-ci venait tout juste de séparer la tête de Hawke du reste de son corps.
Il ne peut pas s’échapper.
Alors qu’il allait frapper, le Kaleesh pivota pour contrer son assaut et leurs armes se verrouillèrent dans un crépitement continu. Encore engourdi, Deekon ne relâcha pourtant pas son effort et serra les dents en repoussant la douleur, probablement conséquente à une côte cassée, qui lui pressait le flanc. Face à lui, Osha maintenait le même effort, décidée à ne pas céder. C’est alors que le Kage réalisa qu’il avait bel et bien fait l’erreur de sous-estimer son ennemi. Les bras du cyborg se divisèrent en deux membres supplémentaires qui vinrent décrocher deux autres de ses trophées à sa ceinture. Une lame bleu sombre, ainsi qu’une autre semblable à celle de la Togruta émergèrent et frappèrent. Osha se dégagea et cria lorsqu’un de ses lekkus fut coupé net. Deekon lâcha son arme afin d’éviter l’attaque. Grievous saisit l’opportunité offerte par ce moment d’exposition et lui attrapa la tête de l’une de ses pattes griffues le projetant contre une paroi sans pour autant lâcher prise. La douleur se répercuta dans l’intégralité de son corps et seule l’intervention de son amie lui sauva la vie. Elle s’élança sur le Séparatiste, l’obligeant à lâcher prise. Les lames s’entrechoquèrent et dansèrent dans le champ de vision troublé du Kage, puis l’un des lueurs vertes disparut en même temps que la présence brillante de son amie.
— Non !
La souffrance amplifia le hurlement du Jedi lorsque le corps sans vie de la Togruta toucha le corps et sa vision s’éclaircit à nouveau juste à temps pour voir le cyborg se saisir du cylindre argenté appartenant à Osha. L’être squelettique se tourna, prêt à venir l’achever, mais une pluie de traits bleus l’en dissuadèrent. Lorsque l’un des tirs l’atteignit il décida de battre en retraite dans un râle de fureur.
Lâche !
Propulsé par une énergie nouvelle, Deekon appela son arme dans sa main et se jeta dans le couloir sans attendre Deviss qui accourait derrière lui. Il ne ressentait plus la douleur de ses os brisés ou de ses muscles déchirés. Envahi par la Force et une fureur multipliée par la perte de son amie, il maintint son rythme dans les couloirs, sabre activé dans une main et blaster dans l’autre. Il ne compta pas les droïdes qui tentèrent inutilement de lui barrer le chemin, ni ne réfléchit à la distance qui le séparait de sa proie.
Deekon.
Il n’entendit pas la voix qui tentait d’entrer en contact avec lui. Il devait rattraper le meurtrier d’Osha. Il finit par y arriver au niveau du hangar et le vit, semblable à une créature hexapode d’un monde primitif, fuyant un vaisseau en flammes.
Deekon.
Il fit feu de son blaster, sans toutefois causer de dégâts suffisant au Général, alors que celui-ci se rapprochait d’un transport.
Deekon !
L’intensité de la présence dans la Force le ramena à la réalité une fraction de secondes avant que la canonnière séparatiste ne lance une salve de missiles sur sa position, le forçant à bondir pour l’éviter. Il roula sur lui-même avant de réattérir brutalement sur le coté, mais il n’y eut pas d’attaque supplémentaire. Le cyborg entrait maintenant dans son vaisseau et il ne pourrait plus rien faire pour l’en empêcher.
Mais je peux encore faire une chose pour Osha.
Il tendit son bras et se concentra sur le dernier trophée acquis par le Kaleesh. Celui-ci s’envola vers la main du Kage avant que l’accès ne se referme. L’appareil s’envola loin du croiseur et disparut en quelques secondes avant d’être remplacé par de multiples flèches argentées dans l’espace étoilé.
— Général, vous me recevez ? crépita la voix du capitaine Fey dans son comlink endommagé. Le Général Tinn est venu nous prêter main forte. Les Séparatistes se replient. La bataille est gagnée.
Se redressant tant bien que mal sur ses genoux, Deekon baissa les yeux sur le cylindre à l’aspect si familier qui se trouvait dans sa main gauche, celui qu’il avait refusé que Grievous emporte avec lui et le serra. Il aurait pu l’empêcher. Il lui aurait suffi de prendre une décision différente.
Deekon.
Il aurait pu arrêter Grievous d’un simple mouvement, il le savait.
Deek...
Il s’ouvrit à la caresse lumineuse qu’il avait maintenu à distance depuis trop longtemps et la laissa accéder à toutes ses pensées, lui transmettant sa peine et ses regrets. Maya l’enveloppa et partagea sa douleur comme si elle n’avait appartenu qu’à une seule et même personne et il réalisa à quel point elle lui avait manqué. L’Arkanienne s’empara de la tristesse conséquente à la mort d’Osha et maintint cette chaleur douce et flamboyante au sein de son esprit. Agenouillé au milieu d’un hangar dévasté, des clones privés de leur vie et des carcasses mécanisée, Deekon contempla les étoiles. Il avait épargné un monstre pour rester fidèle en des principes que beaucoup semblaient abandonner, en des principes qu’il lui semblait de plus en plus difficile de suivre désormais. Il l’avait fait pour son Maître. Il l’avait fait pour Maya. Il l’avait fait parce qu’une partie de lui refusait de tourner le dos à ce que l’Ordre devait représenter pour elles. Cela avait couté la vie à son amie, Runner, Hawke et bien d’autres aujourd’hui et causerait très certainement la mort de nombreux clones et d’innocents demain.
- Est-ce le prix pour rester un Jedi au cœur d’une guerre dont nous n’avons jamais voulu ? murmura-t-il alors que l’agitation revenait lentement autour de lui.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Lun 18 Jan 2021 - 18:39   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Lu !

Aie, je me doutais que cela allait se finir comme ça :( ! J'ai trop lu le tome 4 de la série Coté Obscur : Grievous :transpire: ! Me disais un moment que c'était facile de le maîtriser comme ça, le Grievous...

Voilà, il a buté Osha et s'est barré à l'arrivé des renforts... le Grievous qu'on connaît, quoi :wink: !

Deekon doit se sentir drôlement coupable... me demande comment il va vivre ça même avec l'aide de Maya.

La suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2505
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 19 Jan 2021 - 10:32   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Deuxième partie du Chapitre 12 lue !

A la manière de mat-vador, au vu du titre du Chapitre, je m'attendais bien à ce qu'il arrive des bricoles à Osha ! :(

La grande réussite, c'est qu'en dépit de cette "évidence", je me suis laissé emporter par ce Chapitre au point que j'en avais oublié son titre et donc ce qui attendait probablement le personnage ! Je trouve que tu t'es parfaitement imprégné du personnage de Grievous, formidablement réussi aux répliques toutes droit tirées de la bouche du perso (j'ai rarement vu un Grievous aussi ressemblant à celui des films/de The Clone Wars ! :shock: ), on s'y croirait !

Ah, et le petit lien avec La Revanche des Sith, lorsque Deekon s'imaginait le Général plus grand ! :lol:

Bref, c'est une nouvelle fois très réussi. Je le dis et je le répète, mais c'est un récit très réussi, très bien construit et mené, et on sent bien à quel point l’innocence du Novice ou du Padawan Deekon a cédé la place aux horreurs de la guerre que vit le Général Jerren. Bien joué ! :jap:

Pour ce qui en est de la dernière partie, j'avoue être curieux. Je ne pense pas que tu feras l'impasse sur l'Ordre 66, la principale question étant si nous démarrerons APRES (avec Deekon qui a survécu mais pas Maya, Maya qui a survécu mais pas Deekon, les deux qui ont survécu) ou AVANT (et auquel cas rien ne dit qu'ils survivront !). Deekon est toujours entouré de clones, ce qui n'est pas le cas de Maya... :think:

Dès lors, le titre pourrait être "Seul/Seule", "Fugitif" ou tout autre chose !

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6620
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Mar 19 Jan 2021 - 14:01   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Déjà des retours ? Merci bien à vous deux !

mat-vador a écrit:Aie, je me doutais que cela allait se finir comme ça ! J'ai trop lu le tome 4 de la série Coté Obscur : Grievous ! Me disais un moment que c'était facile de le maîtriser comme ça, le Grievous...

L2-D2 a écrit:A la manière de mat-vador, au vu du titre du Chapitre, je m'attendais bien à ce qu'il arrive des bricoles à Osha !

Le plan se déroulait presque trop bien et Grievous, malgré sa totale lâcheté, reste un adversaire redoutable qu'il ne faut pas sous-estimer. Malheureusement, c'est Osha qui en a payé le prix... :(

L2-D2 a écrit:Je trouve que tu t'es parfaitement imprégné du personnage de Grievous, formidablement réussi aux répliques toutes droit tirées de la bouche du perso (j'ai rarement vu un Grievous aussi ressemblant à celui des films/de The Clone Wars ! ), on s'y croirait !

Ce compliment me va droit au coeur. J'ai essayé d'être le plus fidèle au personnage dans son parlé, ses réactions et son apparence, donc content que ça ait marché. :cute:

L2-D2 a écrit:la principale question étant si nous démarrerons APRES (avec Deekon qui a survécu mais pas Maya, Maya qui a survécu mais pas Deekon, les deux qui ont survécu) ou AVANT (et auquel cas rien ne dit qu'ils survivront !). Deekon est toujours entouré de clones, ce qui n'est pas le cas de Maya...

Tant de questions et un début de réponse dès la semaine prochaine :wink:

L2-D2 a écrit:Dès lors, le titre pourrait être "Seul/Seule", "Fugitif" ou tout autre chose !

Réponse intéressante :think:

Allez, a+ pour la suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Lun 25 Jan 2021 - 16:41   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Hello there ! Nous sommes lundi et c'est donc l'heure d'un nouveau chapitre qui n'était pas censé être aussi looooooooong, ni impliquer certains personnages finalement utilisés et qui m'a un peu fait revoir mes plans initiaux pour la suite de la fic' en cours d'écriture (oui, ça fait beaucoup). Sur ce, bonne lecture !

Partie IV - Mentor


Chapitre 13 : Juste devant Skywalker


19 av.BY, Temple Jedi de Coruscant, Système Coruscant

L’aube pointait à l’horizon, délimitant approximativement les hauts gratte-ciels de la capitale et l’inarrêtable circulation de speeders. La chaleur des premiers rayons réchauffa le visage sombre de Deekon qui en apprécia la sensation. Cela faisait des semaines qu’il n’avait pas eu la possibilité de savourer un simple lever de soleil sans que celui-ci ne soit interrompu par une explosion ou l’entrée pressée de Deviss. Lentement, la lumière éclaira plus intensément la pièce au fur et à mesure que le soleil continuait son incessante montée dans le ciel de Coruscant. Vêtu uniquement du bas de sa tunique de Jedi, le Kage garda les yeux fermés et laissa son esprit vagabonder autour de lui. Il était rare que le jeune général reste passer la nuit au Temple. Il préférait se poser dans l’un des quartiers éloignés de la capitale, lui permettant ainsi de garder une certaine proximité avec la réalité, ainsi que de maintenir ses contacts, jugés peu recommandables par le Conseil, à jour. Pourtant, cette fois-ci, pour une raison qu’il ne saisissait pas encore totalement, il avait accepté l’invitation de Maya. Pour la première fois depuis des mois, il était parvenu à passer une nuit de sommeil continue.
Pas de cauchemars.
Ses perceptions s’étendirent au reste du bâtiment qui reprenait vie au rythme de l’astre lumineux qui éclairait maintenant son torse grisâtre. Le Temple était relativement vide, la plupart des Jedi étant disséminés aux quatre coins de la galaxie pour combattre les Séparatistes ou porter assistance aux mondes touchés par la guerre. Certaines présences, pourtant, étaient immuables et il pouvait sans problème les retrouver à chacun de ses rares passages. Tera Sinube, le vieux et sage Cosien, lui apparaissait toujours aussi calme et endormi qu’il s’en rappelait dans son enfance, mais cela n’était qu’une façade. Il avait très vite appris que le vénérable Maître était bien plus vif que la majorité des jeunes membres qu’il entrainait. Deekon lui-même reconnaissait que son ancien professeur avait encore beaucoup à lui apprendre. Il y avait aussi Jocasta Nu. Esprit droit et direct, il ne l’avait encore jamais détecté en dehors des Archives Jedi et il se demanda si la Maître Jedi quittait parfois ses rayons emplis de documentation pour prendre l’air. Il sourit en repensant à la dernière fois qu’il était allé chercher des informations auprès de l’humaine.
Elle m’avait fait passer pour un véritable imbécile.
Un délicat gémissement derrière lui le tira soudainement de sa rêverie et il tourna la tête vers la silhouette encore endormie dans l’un des deux larges lits au confort somme-tout assez sommaire. Pendant un instant, il resta fasciné par ce visage blanc à moitié masqué par une chevelure de la même couleur, dont seules se détachait une bouche aux lèvres d’un bleu qui lui rappelait celui des Astéracées saphir d’Alderaan. Lorsqu’il remonta jusqu’aux yeux céruléens dissimulés par de nombreuses mèches, il remarqua qu’elle le regardait.
— Qu’est-ce qui me vaut ce sourire béat ? demanda Maya sans toutefois réussir à décoller sa tête du matelas.
Il souriait ? Il ne l’avait pas remarqué. Pour tout dire, il n’avait pas vraiment l’impression de réussir à se détacher de la vision de la jeune femme émergeant gentiment des bras d’un sommeil qu’elle ne voulait pas encore vraiment quitter.
— Rien du tout, je me disais simplement que je ne t’avais vue aussi ébouriffée depuis notre descente au niveau 1313.
Souriant à son tour, elle s’assit avant de s’étirer faisant se soulever légèrement le haut anthracite qu’elle portait pour dormir. La fine bande de peau ainsi dévoilée fut suffisante pour empêcher le Kage d’enchaîner.
— Tu es aussi matinal lorsque tu es sur ton vaisseau ? demanda-t-elle en faisant léviter sa tunique blanche habituelle pour se changer.
Deekon s’éclaircit la gorge, puis se tourna pour faire face au soleil qui commençait maintenant à émettre une lumière plus radieuse qu’un instant auparavant. Derrière lui, il entendit le léger son des vêtements tombant sur le sol lisse de la chambre. Sur l’instant, il maudit l’ouïe fine dont il était pourvu et le picotement dans ses joues que ce bruit pourtant anodin avait déclenché.
— Difficile à dire lorsqu’on passe le plus clair de son temps dans l’espace ou à dormir entre deux assauts sans réelle notion du temps, répondit-il avec un ton suffisamment espiègle pour masquer son trouble, mais je voulais profiter d’un lever de soleil.
Il sentit la présence de Maya dans son dos et, peu de temps après, son souffle au niveau de son épaule droite. Il fut, une fois encore, surpris de remarquer qu’il dut faire un léger effort pour rester impassible.
— J’imagine que tu as rarement le temps d’en profiter.
Sa voix était empreinte d’inquiétude, mais surtout d’une infinie compassion. Deekon ne put qu’hocher la tête. Les moments de calme étaient rares durant ce conflit. Jamais il ne s’était senti aussi coupé de la lumière procurée par le Temple et des sages conseils de ses mentors. La sagesse de Sar Labooda lui manquait et, plus encore, les paroles réconfortantes de Maya. Depuis qu’il l’avait réalisé, il avait fait tout son possible pour passer du temps avec l’Arkanienne. Cependant, l’impression que ce conflit et principalement le Conseil Jedi prenaient à cœur de l’éloigner d’elle aussi souvent qu’ils le pouvaient ne le quittait pas. L’idée que cela ait pu être intentionnel lui traversa l’esprit. Il se souvenait sans peine d’une réflexion qu’Osha avait eu à propos de sa relation avec Maya. Son conseil avait alors autant semblé être un avertissement.
Osha…
Le Kage sursauta lorsque la jeune femme lui prit la main. Le contact de ses doigts diffusant une agréable chaleur le déstabilisant plus qu’il ne l’aurait dû.
— Tu as l’air… ailleurs, lui fit-elle remarquer en lui faisant face sans toutefois le lâcher.
Encore une fois, l’Arkanienne lisait en lui comme s’il avait affiché un texte déroulant jaune fluo sur son visage et il espéra que certains aspects lui en restaient néanmoins cachés.
— Je repensais à Osha, déclara-t-il pour ne révéler qu’une partie de ses pensées. Je repensais à l’impact que cette guerre a sur l’Ordre et dans quel état nous en ressortirons.
Maya ne répondit pas et se contenta de plonger son regard azur au-delà de ses propres yeux. Elle comprenait, il le savait, mais il avait besoin d’exprimer ce qu’il vivait, l’effet que cette guerre avait sur lui et ce qui l’effrayait.
— Je ne sais plus quoi penser. D’un côté, on me demande d’être un général, de mener des soldats au combat et parfois cela implique de les mener à leur mort. On me demande d’affronter un ennemi que l’on dit être prêt à mener la démocratie à sa perte. Cela me semblait facile au début, puis on constate qu’il n’y a pas que de simples droïdes menés par des adeptes du Côté Obscur ou des monstres mécanisés. On constate qu’il y a des populations entière qui pensent se battre pour se libérer d’un gouvernement tyrannique.
Il attrapa l’autre main de la Jedi et n’eut aucune peine à voir son regard briller. Elle s’emparait de ses émotions, les partageait avec lui, bien qu’il ne le voulait pas. Il ne voulait pas que Maya perçoive l’impact que la guerre et encore moins elle-même avaient sur lui, mais il ne parvenait pas à tout garder.
— Dois-je être un soldat, prêt à tout pour mettre fin à cet affrontement ou rester un Jedi ? Comment rester fidèle à des principes de paix et de respect de la vie en sachant les conséquences que cela peut avoir aujourd’hui ? À quel moment mettre fin à une vie de sang froid pour en sauver des milliers d’autres peut-il devenir la bonne chose à faire ? Être à la fois Jedi et Général est impossible.
— Et pourtant tu continues de te battre sans oublier ce qui fait de toi un Jedi, constata l’Arkanienne.
Le Kage soupira en s’éloignant.
— Ce qui fait de moi une Jedi... Je commence à me demander si cela signifie encore quelque chose, avoua-t-il d’une voix amère. Rares sont ceux qui sont restés fidèles à leur principe. J’ai l’impression que nous nous sommes perdus en chemin et que cela date de bien avant la Guerre des Clones. Tu as entendu ce qu’il s’est passé sur Umbara ?
Maya hocha la tête. Évidemment, les récents événements s’étant déroulé sur la planète avaient fortement ébranlé l’Ordre, qui avait pourtant réussi à dissimuler l’affaire au grand public.
— Tu n’es pas Krell. Lorsque tu me parles de la relation avec tes hommes, avec Deviss ou ce soldat CRA, Red, tu te préoccupes du sort de ces hommes.
— Je le sais, mais je sens que cette guerre est en train de me changer.
Il n’osa pas mentionner le fait qu’il référençait chaque monde envahi par Grievous, ni qu’il mémorisait le nom de chaque Jedi tombé sous ses griffes où le nombre de clones ou de civils morts pour s’être trouvés face à lui.
— Nous changeons tous, murmura Maya.
— Pas toi. Toi, tu es restée cette même personne douce et lumineuse. Tu ne t’es pas engouffrée dans la noirceur de ce conflit. Au contraire, tu y amènes la lumière, prête à panser les blessures de la galaxie entière.
— Tu me surestimes, s’amusa Maya non sans une pointe de gêne.
—Quand as-tu dégainé ton sabre-laser pour la dernière fois ?
L’absence de réponse de la part de son amie le conforta dans sa position, puis elle finit par le regarder à nouveau, comprenant malgré ses efforts pour le dissimuler.
— C’est Osha, c’est ça ? Tu penses que si tu avais agi en tant que soldat et non en tant que Jedi, elle serait encore en vie. Tu penses que tu n’es pas le Jedi que tu aurais dû être, que tu trahis l’enseignement de Maître Labooda ?
Le Kage sut immédiatement qu’il s’agissait de plus qu’une simple question. Le reproche dans la voix de l’Arkanienne était clair.
— Oui.
Maya fronça le sourcils et se dirigea vers la porte qu’elle ouvrit d’un mouvement de la main.
— Suis-moi, ordonna-t-elle sans lui laisser la moindre possibilité de refuser, et enfile quelque chose.
Surpris, Deekon resta immobile face à ce revirement brusque et s’empara maladroitement de sa tunique sombre. Il l’enfila péniblement avant de sortir, à son tour, dans le couloir.
Qu’est-ce qu’elle a encore en tête ?
— Maya !
Son appel se perdit dans le couloir, la Jedi ne ralentissant pas devant lui.
Qu’est-ce que j’ai encore dit ?
— Maya, attends !
Son cri lui valut le regard interrogateur et même désapprobateur de la part des autres membres de l’Ordre. Baissant la tête afin de moins se faire remarquer, il abandonna l’idée d’appeler l’Arkanienne et pressa le pas. Il finit par la rattraper au niveau de la salle des archives alors qu’elle interrogeait Jocasta Nu. Lorsque la vieille humaine, vêtue d’une ample robe à la teinte dorée, le vit arriver, elle adopta une expression légèrement agacée.
— Maître Nu, la salua Deekon en tentant de ne pas la regarder dans les yeux.
— Deekon Jeren, grinça-t-elle entre ses dents. Vous avez finalement décidé de vous instruire en lieu et place de guerroyer ou avez-vous été pris d’une soudaine envie de battre un précédent record.
Du coin de l’œil, le Kage n’eut aucune peine à voir Maya retenir un éclat de rire. Lui, savait très bien à quoi la vénérable Jedi faisait référence et il lui semblait désormais évident qu’elle ne lui avait pas encore pardonné un simple et court instant de son existence.
— Je… J’accompagne Maya, finit par dire en dévoilant son plus beau sourire afin de masquer la légère inquiétude qu’il ressentait face à l’archiviste.
La femme le regarda avec une méfiance palpable avant que la Jedi arkanienne ne vienne lui sauver la mise.
— Je voulais savoir si Katooni était dans les parages ?
La Maître Jedi finit par détourner son attention du Kage, à son grand soulagement.
— Elle est encore en consultation de la section sur les conflits républicains et l’implication des syndicats de l’Espace Hutt.
Maya s’inclina pour la remercier, très vite suivi par Deekon qui s’empressa de lui emboiter le pas.
— Et veillez à ce qu’elle respecte le classement, cette fois-ci !
La voix de Nu se perdit au loin alors que Deekon réalisait qu’il avait encore accéléré son rythme, devançant l’Arkanienne.
— Tu es prêt à te lancer en plein milieu d’une armée de droïdes de combats, mais tu es toujours effrayé par l’ancienne, constata Maya particulièrement amusée.
— Les tas de ferraille, je sais à quoi m’en tenir, répondit le Chevalier Jedi dans un léger frisson. Elle, elle est toujours capable de surprendre.
L’Arkanienne eut un petit rire avant de l’entraîner vers la section indiquée et cette Katooni dont le Kage devait avouer n’avoir jamais entendu parler. Il fut surpris de découvrir deux jeunes novices, une Tholotienne, reconnaissable aux vrilles crâniennes blanchâtres pigmentées de mauve retenues par une coiffe, et un Nautolan, une fois arrivés à leur destination.
— Maître Maya ! s’écrièrent les deux enfants à la vue de l’Arkanienne.
Celle-ci s’inclina avec un très large sourire.
— Zatt a découvert de nouveau écrits au sujet de Maître Avar Kriss et des événements de Hetzal Prime, annonça la Tholotienne d’une voix enjouée. C’est tout simplement fascinant. Il y a tellement de chose que l’on pourrait mettre en pratique aujourd’hui.
La réaction naïve, mais intégralement colorée par l’optimisme influença le sourire qui s’afficha sur le visage de Deekon et il s’avança à son tour pour se présenter. La réaction qu’il reçut le surpris. À peine l’avait-t-elle remarquée que la jeune fille se figea en un instant en le contemplant les yeux écarquillés. Le Nautolan, bien que moins pétrifié, n’était pas en reste. Intérieurement, le Kage ne put s’empêcher de ressentir une pointe de vexation sans pour autant en vouloir à la novice. Habitué à combattre au côté des clones qui servaient à ses côtés depuis bientôt trois années, il avait oublié à quel point son apparence pouvait impressionner,
On dirait qu’elle a vu un démon.
Maya ne prêta pas attention à la réaction que le Kage attribuait à la frayeur et se contenta de se mettre sur le côté en présentant les deux jeunes initiés de sa main.
— Deek, je te présente Katooni et Zatt, lui expliqua-t-elle alors que le Jedi s’inclinait légèrement. Katooni, Zatt, je vous présente mon ami Deekon…
— Maître Jeren, lâcha Katooni dans un hoquet qui surpris le Chevalier aux courts cheveux argentés.
Il la vit déglutir, alors que son ami Nautolan se ressaisissait en premier.
— Elle veut dire par là qu’elle est votre plus grande admiratrice.
Surpris le Deekon leva un sourcil, alors que la Tholotienne donnait une tape à son camarade avant de se redresser.
— Veuillez m’excuser pour ma réaction, Maître Jeren, déclara-t-elle en s’éclaircissant la gorge. C’est juste que nous ne vous voyons pas souvent au Temple.
Le Kage n’eut aucune peine à constater la gêne dans le regard de la novice, mais ne fit pas l’erreur, cette fois-ci, de croire qu’elle réagissait à son apparence inhabituelle.
— Disons que je suis un Kage très occupé, répondit-il non sans une pointe d’amusement. Admiratrice ?
Les joues sombres de la Tholotienne s’empourprèrent et elle baissa légèrement le regard.
— Oui… Euh… En fait, il s’agit plutôt d’une forme de respect… Et euh…
— Elle est fascinée par tes liens avec la pègre, tu le crois-ça ? rigola Maya derrière lui.
— Je trouve juste qu’une collaboration avec certaines personnes aux mœurs douteux en temps de guerre peut nous donner un accès intéressant à certaines ressources rares, se défendit la gamine avant de réaliser le ton qu’elle avait utilisé pour répondre à l’Arkanienne. Sans vouloir vous offenser Maître.
— Tu vois que tout le monde ne désapprouve pas les méthodes enseignées par Maître Labooda, plaisanta Deekon à l’attention de l’autre Chevalier Jedi. Cela nous donne accès à des ressources utiles. Même Kenobi et Skywalker sont d’accord avec moi, une fois sur deux.
— Sans compter que vous détenez le record de la moyenne la plus basse quant à la durée de vos batailles remportées avec la 128e, compléta Zatt en pianotant sur son datapad. Juste devant Maître Skywalker.
Juste devant Skywalker.
— Vraiment ? demanda-t-il intéressé.
— Mes chiffres ne mentent jamais, indiqua le Nautolan en lui présentant une série de nombres et de graphiques qu’il ne comprenait pas.
Pourtant, il ne chercha pas à les interpréter plus en détails.
Juste devant Skywalker.
— Et tu en as d’autres des statistiques de ce genre ? l’interrogea-t-il sans cacher son intérêt maintenant que son égo avait été flatté.
Maya lui donna un coup de coude dans les côtes et il poussa un léger, mais exagéré, souffle.
— Euh… Disons que vous restez quand même peu connu des citoyens de la République et que la mention de votre nom sur l’holonet est quasi nulle, sans prendre en compte…
— J’ai compris, maugréa Deekon alors que Maya s’empêchait tant bien que mal de pouffer bêtement en face des novices. Pourquoi cet intérêt pour la pègre, Katooni ?
Il n’avait pas mis longtemps à changer de sujet, tant parce qu’il était intrigué de voir un autre membre de l’Ordre, aussi jeune soit-il, être ouvert à ce genre de procédé que pour empêcher Zatt de lacérer sa propre fierté à coup de chiffres.
— On va dire que c’est dû à une certaine… collaboration avec un groupe de pirates suite à notre Collecte, réfléchit la Tholotienne en choisissant consciencieusement ses mots. Ces événements ont un peu changé ma vision du bien et du mal et légèrement flouté la barrière qui les séparait. J’ai entendu parler de votre Maître et de sa façon de procéder, ainsi que du fait que vous suiviez la même voie et cela a remis beaucoup de choses en perspectives.
— Cela signifie qu’elle nous bassine les oreilles avec les missions de Sar Labooda et de Deekon Jeren, traduisit Zatt avant de se faire foudroyer du regard.
En entendant ces mots, le Kage ne put s’empêcher d’être empli d’un sentiment de fierté. Non pas en raison de la mention de son nom chez les plus jeunes générations de Jedi, mais en raison de celle de son défunt Maître. De son vivant, Sar Labooda avait été désapprouvée par plusieurs membres du Conseil pour ses pratiques jugées inhabituelles. Savoir que son enseignement perdurait au-delà de lui-même avait un effet bien plus positif sur lui qu’il n’aurait pu l’imaginer.
Si vous pouviez être là pour le voir, Maître.
— Eh blast, tu as vu l’heure Katooni ! s’exclama soudainement son camarade nautolan. On va devoir se dépêcher si on ne veut pas être en retard ! On ne peut pas se permettre d’être en retard !
Une expression paniquée se dessina alors sur le visage de la Tholotienne suite à cette information et elle pivota instantanément vers les deux Chevaliers Jedi.
— Ce fut un plaisir de discuter avec vous Maître Jeren. Vous serez également présent ? demanda-t-elle à mi-voix.
Deekon se contenta de légèrement s’incliner.
— Ce fut un plaisir jeune Katooni, se contenta-t-il de dire avant de se tourner vers le Nautolan. Jeune Zatt.
Une furtive déception transparut sur le visage à la peau sombre de la Tholotienne qui s’empressa de courir dans les couloirs des archives juste derrière son ami. Cette brève ruée déclencha un cri de désapprobation de Jocasta Nu qui cria le nom de la Tholotienne. Amusé, Deekon se tourna vers son amie dont les longs cheveux blancs descendaient en cascade sur ses épaules.
— Merci, Maya. Je dois avouer que je n’aurais jamais imaginé que mes actes pouvaient avoir un impact positif, quoique discutable, sur les novices. Tu as entendu ? « Juste devant Skywalker ».
Il avait désormais oublié ses sombres pensées et son questionnement quant à ses actions. Seulement, ce n’était ni le Jedi, ni le Général qui semblait avoir influencé ces deux jeunes novices, mais bien Deekon Jeren, disciple de Sar Labooda et de ses méthodes peu communes.
Voilà ce qu’elle voulait me faire voir. Je ne peux être à la fois Soldat et Jedi, mais je peux être quelque chose de différent. Cela remettra-t-il en cause mon statut au sein de la Grande Armée ou au sein de l’Ordre ?
Il décida qu’il pourrait réfléchir à cette possibilité plus tard et finit par remarquer le sourire espiègle de Maya.
— Quoi ?
— Tu penses quoi de Katooni ?
— Elle a une façon de penser assez unique, que je n’avais plus l’habitude de voir en venant au Temple et elle a définitivement une certaine tendance à pousser les bons boutons chez Maître Nu, compléta-t-il en se remémorant le cri outré de l’archiviste.
— J’en connais un qui était assez pareil, plaisanta-t-elle une lueur particulièrement taquine au centre de ses yeux bleus.
Deekon éclata de rire suite à la remarque.
— Tu n’as pas tort. J’ai l’impression de me revoir plusieurs années en arrière avant que je rencontre Sar et…
Il s’interrompit, prenant soudainement conscience d’un fait important qu’il n’avait alors pas encore saisi en raison de la lenteur d’esprit qui l’envahissait à chaque fois qu’il discutait avec la jeune Jedi au teint pâle.
« Vous serez également présent ? »
Le regard de Maya dut immédiatement percevoir sa compréhension, car ses yeux pétillèrent encore plus intensément.
— Maya, non. Inutile de ne serait-ce que d’y penser. Non.
— Et pourquoi ?
Il eut un mouvement de recul, surpris par ce que son amie sous-entendait. Il connaissait la façon dont elle considérait son implication dans le conflit et ce qu’il faisait. Bien qu’elle le montrait de moins en moins, l’Arkanienne désapprouvait son implication à la tête d’une armée, il le savait.
Alors, qu’elle imagine…
— C’est toi qui me pose la question ? Ce n’est pas toi qui désapprouve l’implication de l’Ordre en tant que généraux et la situation à laquelle cela nous expose ?
— Si.
La réponse était courte, simple et surtout particulièrement déroutante de sa part.
— Et tu suggères que je…
— Oui, admit-elle tout de même un peu gênée.
— Pourquoi ?
— Parce que cette guerre va changer irrémédiablement la façon dont l’Ordre Jedi fonctionne. Parfois, lors de mes nuits les plus obscures, je rêve même que ce conflit finira par le détruire, que la République finira par nous détruire. Les novices comme Katooni ont besoin de repères pour les guider maintenant plus que jamais.
Le Kage s’approcha à nouveau et soupira.
— Parce que tu crois que je suis un bon repère ? Maya, tu connais mon implication dans cette guerre. La façon dont je procède. Je ne reste pas en arrière. Je ne comprends pas pourquoi tu veux envoyer une gamine en plein cœur de tout cela.
La jeune Arkanienne leva ses yeux vers lui et, une nouvelle fois, il se sentit comme happé par sa présence, se sentant vulnérable et presque incapable de s’opposer à elle. Il pesta intérieurement contre cet état de fait, mais cela ne changeait pas sa résolution.
— Deek, malgré ce que tu penses, tu es l’un des Jedi les plus lumineux que je connaisse. Tu préfères faire ce qui est juste, plutôt que d’emprunter le chemin le plus facile. C’est ce qui fait de toi un Jedi et c’est pour ça que je te fais confiance pour t’occuper d’elle, comme Sar Labooda l’a fait avec toi.
Émettant un claquement de langue frustré, il secoua la tête. Il voulait lui dire que la seule raison qui lui permettait de se maintenir dans la lumière à chaque instant était bien plus complexe qu’elle ne le croyait, qu’elle n’imaginait pas l’importance qu’elle avait pour lui. Il désirait lui avouer que, sans elle, il aurait sombré de nombreuses fois. Chacun des moments où cette présence étincelante l’avait tiré en dehors de l’obscurité restait ancré dans sa mémoire, mais il garda le silence. Le comlink à son poignet bipa avant qu’il ne trouve le courage de le lui expliquer et la voix de Deviss, plus autoritaire et emplie de réflexion que les autres clones, résonna :
— Général, je sais que vous êtes en permission, mais le Général Windu requiert votre présence pour un briefing d’urgence.
Le Kage contempla le visage blanc de son amie et porta l’appareil de communication à ses lèvres.
— Merci, commandant, annonça-t-il avant de couper la transmission. Tu devrais la prendre comme Padawan. Tu ferais un bien meilleur Maître que moi.
— Ce n’est pas moi qu’elle admire, le tacla l’Arkanienne en le défiant d’un de ses regards désapprobateurs.
Deekon soupira avant de reculer.
— Je te contacte dès que je peux, Maya.
La Jedi croisa les bras sur sa poitrine sans répondre et il s’éloigna, une fois encore, sentant que chacun de ses pas élargissait irrémédiablement une distance physique et émotionnelle avec une personne qu’il aimait plus que tout. Pourtant, il continua. Il n’avait pas l’étoffe d’un mentor et encore moins en pleine guerre. Il ne pouvait pas trainer une gamine d’une dizaine d’année au cœur de ses combats. Il savait qu’il n’avait pas été un cadeau pour son ancien maître, mais elle avait réussi à le transformer en quelqu’un de meilleur tout comme Maya. Lui, il savait ne pas avoir les épaules pour le faire.
Un Maître, moi ? Je serais un piètre mentor.
Une présence lui cogna alors soudainement l’esprit. Le touché fut bref, familier et lui parut être semblable à une tape de réprimande sur son crâne. mais ne provenait pourtant pas de Maya. Surpris, il se stoppa net. Un seul être aurait pu l’atteindre avec tant de délicatesse et de force réunies, mais la réponse lui semblait impossible. Il se mordit la lèvre, repensant au novice qu’il était et ce à quoi aurait pu ressembler sa vie si quelqu’un n’avait pas accepté de le comprendre. Au fond de lui, il était conscient que Katooni avait beaucoup en commun avec le jeune Jedi qu’il avait été.
Dank farrik !
Il se tourna vers Maya, qui était toujours dans son champ de vision et activa son comlink.
— Deviss, appela-t-il lorsque son appel fut accepté. Je vous laisse participer au briefing en mon nom. Vous m’informerez sur le Protecteur.
— Le Général Windu ne va pas apprécier.
Cela, il en était conscient, mais il s’en fichait. Une présence tout droit sortie du passé venait de le remettre à l’ordre de manière éthérée. Il savait ne jamais l’avoir déçue et il ne commencerait pas aujourd’hui.
Modifié en dernier par Mandoad le Mar 26 Jan 2021 - 16:29, modifié 2 fois.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar darkCedric » Lun 25 Jan 2021 - 19:23   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Mandoad a écrit:
darkCedric a écrit:Alors toi, tu sais comment me parler

Dans ce cas, je pense que tu vas adorer ma façon de te parler dans la prochaine partie :D


J'ai vu. Ça te dit, on se marie ? :love:

Bon, je ne pense pas pouvoir grand chose sur ce chapitre, tant mon côté fan-boy a été brossé dans le sens du poil. Quelle claque, quelle claque ! Un général en grande forme, dans toute sa splendeur ! :love:

Pour le chapitre suivant par contre, j'ai été content que tu reprennes la jeune padawan de l'arc Ilum et d'utiliser sa relation avec Hondo. Va-t-elle devenir la padawan de notre kage ? A voir.
Les rapports de ce dernier avec son amie Maya semblent également se "réchauffer" si tu me permets l'expression. Quel dommage d'ailleurs qu'il ne se soit pas retourner, un peu de nudité n'aurait pas fait de mal (Hein ? Qui ? Mat ?)

Bref, la suite !
L2-D2 a écrit: Je trouve que tu t'es parfaitement imprégné du personnage de Grievous, formidablement réussi aux répliques toutes droit tirées de la bouche du perso (j'ai rarement vu un Grievous aussi ressemblant à celui des films/de The Clone Wars ! :shock: ), on s'y croirait !


Hum hum... :paf:
« Tout cul tendu mérite son dû »

Le Règne de Grievous - Moi, assassin
darkCedric
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3425
Enregistré le: 26 Juin 2016
Localisation: Sur une plage de Zeltros
 

Messagepar mat-vador » Lun 25 Jan 2021 - 19:35   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Lu !

Ca y est, il a retrouvé Maya :love: :love: !!! On en apprend des choses, en tout cas ils sont toujours amis et peut-être plus si affinités :sournois: !

darkCedric a écrit:un peu de nudité n'aurait pas fait de mal (Hein ? Qui ? Mat ?)
[/quote]

C'est clair :evil: ! il manquait une vapodouche, là :P !

Le jeune kage craint d'avoir trop changé radicalement à cause de la guerre mais elle le rassure, le soutient jusqu'à l'encourager à prendre un padawan :whistle: ... au passage, bien joué la référence à la Haute République :oui: !!

Allez, la suite :jap: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2505
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 26 Jan 2021 - 19:24   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre 13 lu!

Ah ben là, je n'avais rien vu venir! Et qu'est ce que j'aime quand ça me fait ça! :love:

Superbe Chapitre une nouvelle fois, très réussi, avec une relation entre Deekon et Maya parfaitement crédible, un peu d'humour, des sourires au milieu de cette guerre... Et une conclusion qui augure de sacrés changements pour la suite.

Vivement qu'elle arrive, d'ailleurs, cette suite! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6620
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Mer 27 Jan 2021 - 16:04   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Comme toujours, cela fait plaisir de tels retours. :cute:

darkCedric a écrit:Bon, je ne pense pas pouvoir grand chose sur ce chapitre, tant mon côté fan-boy a été brossé dans le sens du poil. Quelle claque, quelle claque ! Un général en grande forme, dans toute sa splendeur !

Ouf, j'avoue que j'attendais (et craignais) ton retour sur mon interprétation étant donné tes sentiments à son égard. C'est donc le plus beau des compliments que tu me fais :jap:

darkCedric a écrit:Quel dommage d'ailleurs qu'il ne se soit pas retourner, un peu de nudité n'aurait pas fait de mal (Hein ? Qui ? Mat ?)

mat-vador a écrit:C'est clair ! il manquait une vapodouche, là !

Et pourtant, je suis persuadé que vous n'avez pas eu de peine à visualiser la scène à la troisième personne et non uniquement au travers des yeux de Deekon. :D
Je suis un grand fan de la suggestion plutôt que de la description directe (et pas que pour les moments intimes), vous l'aurez sûrement remarqué. Je trouve toujours plus intéressant d'imaginer que de visualiser :wink:

darkCedric a écrit:Pour le chapitre suivant par contre, j'ai été content que tu reprennes la jeune padawan de l'arc Ilum et d'utiliser sa relation avec Hondo. Va-t-elle devenir la padawan de notre kage ? A voir.

À l'origine, je n'avais pas prévu de l'utiliser, puis j'ai hésité après avoir revu l'arc des Novices (et j'adore ce personnage) et ai finalement constaté que le personnage se prêtait totalement à ce que je cherchais pour ce chapitre (et pour la suite ? :think: ).

L2-D2 a écrit:Ah ben là, je n'avais rien vu venir! Et qu'est ce que j'aime quand ça me fait ça!

J'espère toujours pouvoir surprendre un peu et ce que j'aime quand cela fait ça au lecteur !

mat-vador a écrit:... au passage, bien joué la référence à la Haute République !!

J'attends vraiment la sortie des romans et comics en VF (failli craquer pour la VO, mais ça me laisse du temps pour rattraper mes lectures en retard) pour me lancer. Cette nouvelle période (moins bridée par la peur de ruiner une époque connue des fans) me fait vraiment envie avec toutes ses possibilités.

Allez, sur ce je vous dis à lundi prochain pour le chapitre suivant ! :hello:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Mandoad » Lun 01 Fév 2021 - 17:29   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Rebonjour à tous ! Il est l'heure d'un nouveau chapitre des aventures de Deekon Jeren avec, en primes, peut-être quelques réponses à vos précédentes question (ou au moins une). Bonne lecture et merci encore à vous de suivre cette fan-fic' semaine après semaine !

Chapitre 14 : Katooni


19 av.BY, Hyperespace, Croiseur de classe Venator « L’Audacieux » de la 128e Légion en approche de Bothawui, Système Both

L’image holographique bleutée évoluait à mesure que le temps progressait et changeait de conformation. Parfois, des flèches vertes accompagnées d’une multitude de points d’une couleur identiques avançaient en direction de la sphère centrale et d’autres un amas de symboles semblables, mais teintés de rouge les approchaient. À chaque simulation, des éclairs jaunes venaient ponctuer ce qui aurait autant pu ressembler à une œuvre tard qu’à un jeu de stratégie et entrainaient la disparition de certaines flèches ou points avec eux. Toutefois, Deekon Jeren ne trouvait aucune beauté ni aucun amusement dans la contemplation de ce tableau calculé et projeté par Iola, son unité R2.
— J’ai bien une idée de dernière minute, suggéra-t-il en soupirant, mais j’avouerais avoir une conviction passablement nuancée.
— Étant donnée la disposition inédite de ce blocus décrite par la capitaine, je crois qu’une « conviction passablement nuancée » nous donnera un bon point d’approche, marmonna Deviss en se passant une main dans ses courts cheveux noirs.
— Qui tient le compte du nombre de fois où on se prend une stratégie ou une arme inédite dans les dents, déjà ? demanda Red, son casque noir au Nexu stylisé rouge sous son bras
Le Kage émit un léger sifflement suite à la remarque du soldat CRA. Il ne pouvait pas lui donner tort, tant l’impression de servir de cobaye de manière régulière lui paraissait être évidente. Néanmoins, il se rendait compte qu’il n’était de loin pas le seul à en être victime. La découverte d’un tout nouveau type de vaisseau amiral séparatiste, le Malveillant, lors de la première année de guerre avait sans doute été la première et la plus meurtrière de ces surprises tout droit sortie des esprits brillants mis à contribution lors du conflit.
Pas une semaine ne passe sans que l’un ou l’autre des deux camps ne sorte une arme encore plus léthale que la précédente. Le pire dans tout ça, c’est que nous faisons partie de ceux donnant l’ordre de les utiliser.
Il contempla à nouveau le graphique et se remémora les informations que son second lui avait transmises quant à leur objectif. Bothawui, la planète tellurique et non la géante gazeuse voisine, maintenait une difficile neutralité malgré sa position stratégique au sein de son secteur. Pourtant, elle était pour la seconde fois victime d’un affrontement de grand échelle sur son sol. La première bataille avait vu Anakin Skywalker stopper net l’avancée de la flotte séparatiste. La seconde confrontation n’avait pas vu le même dénouement. Le Comte Dooku avait, visiblement, refusé de laisser de côté l’atout que la planète des Bothans pouvait lui procurer et, après deux années, avait lancé une nouvelle offensive afin d’en prendre le contrôle. Il avait fini par réussir en y établissant un blocus sur laquelle la Grande Armée de la République s’était littéralement brisée telle une vague arrivée avec trop de force sur un rocher inamovible. Les pertes avaient été particulièrement lourdes et les deux générales Jedi, deux sœurs mikkians que Deekon se rappelait avoir croisé plusieurs fois au Temple, s’étaient retrouvées bloquées sur la planète avec ce qu’il restait de leurs troupes. La mission du jeune Kage était claire : Bothawui était perdue, mais les deux Jedi qui s’y trouvaient et les quelques survivants ne pouvaient pas être abandonnés.
Une mission de sauvetage. Rien de plus. Et combien de mes hommes vont y passer pour en sauver une poignée d’autres ?
Il regretta vite cette pensée. Deux membres de l’ordre ainsi que plusieurs clones attendaient désespérément des secours et il savait que chacun des soldats sous son commandement était prêt à donner leur vie pour les sauver. Il avait échoué à traverser le blocus lors du premier assaut, ce qui le forçait désormais à tenter une nouvelle approche quelques minutes seulement après la première tentative.
— Quelle est la distance minimale du blocus à laquelle nous pouvons sortir de l’hyperespace pour déployer des vaisseaux sans que tout le monde ne finisse désintégré ? demanda-t-il à Argo, le clone aux commandes du vaisseau.
Ce dernier grimaça, mais ne protesta pas. Après tout, ce n’était pas la première fois que le Kage lui soumettait une idée de ce type.
— Assez proche, mais nous ne tiendrons peut-être pas longtemps sous le feu ennemi.
— C’est le rôle du capitaine Fey de se charger de la flotte ennemie, répliqua Deekon. Nous, nous devons juste effectuer un aller-retour vers la planète.
Après l’échec de la première vague, le Général jedi avait pris la décision de laisser l’entier de sa flotte sous le commandement de Zerin Fey dans le but que celle-ci continue son engagement avec les forces séparatistes. L’Audacieux, qu’il occupait à la place de son vaisseau amiral, ne devait revenir qu’après un saut de courte distance. La suite du plan consistait en le fait de profiter de la désorganisation pour déployer les canonnières et les chasseurs, puis rapatrier les forces républicaines bloquées sur la planète.
— Nous pourrions limiter nos pertes en effectuant un « Déploiement Tano » à notre arrivée, proposa une petite voix à ses côtés.
Les regards de l’assemblée se tournèrent vers la silhouette à la peau légèrement sombre qui avait émis la suggestion et Deekon sourit. Il comprenait très bien ce que ce que Katooni suggérait. La manœuvre avait été utilisée pour la première fois par l’apprentie de Skywalker, Ahsoka Tano, au cours de la Libération de Ryloth. Le croiseur présentait son ventre afin de permettre un déploiement en toute sécurité des chasseurs et des vaisseaux de transports depuis le hangar supérieur.
— Vous ne pensez pas qu’ils ont compris l’astuce, depuis ? réfléchit Blackcat, l’autre soldat d’élite, en réajustant son kama.
— Pas si leur commandant est occupé par le reste de notre flotte. Les vaisseaux non-amiraux ne sont commandés que par des unités B1 limitées dans leurs réactions, admit Deekon qui commençait à voir leurs chances augmenter. Excellente suggestion, Padawan.
Sa remarque déclencha une illumination instantanée sur le visage de la jeune Tholotienne qu’il avait très récemment prise comme disciple. Le Chevalier Jedi avait continué à se demander si sa décision avait été la bonne, après avois assisté aux épreuves. Un Jedi était un gardien de la paix et non un soldat, or il allait indubitablement entraîner la jeune fille en plein combats en la prenant sous son aile. Lorsqu’il la regardait, il pouvait voir toute l’admiration, ainsi que la confiance qu’elle lui vouait. Elle le contemplait comme lui-même avait contemplé Sar Labooda des années auparavant et c’était ce dont il avait peur. Il craignait qu’elle n’en vienne à suivre une voie qu’il désirait quitter sans le pouvoir pour l’instant. Il ferait tout pour que cela n’arrive pas. Katooni ne devait pas devenir un pion de la République. Il ne pouvait la laisser s’éloigner de ce qui ferait d’elle une Jedi noble au service des autres.
Je continue de penser que Maya aurait dû la prendre comme Padawan.
Un signal retentit dans le hangar et Iola éteignit la projection holographique dans une hululement. Le moment approchait et ils n’allaient pas tarder à devoir décoller. Deekon inspira profondément et passa en revue ses officiers.
— Très bien. Vous connaissez tous notre objectif : Secourir Maîtres Tiplar et Tiplee, ainsi que tout survivant encore présent sur la planète. Argo, tenez-vous prêt à vous mettre en position pour un « Déploiement Tano » dès notre sortie de l’hypersespace. Iola, tu l’accompagnes. Volt, vous prenez le commandement des chasseurs. Veillez à nous couvrir, vous serez notre première et dernière ligne de défense. Cinq hommes par transport. Deviss, la deuxième section est sous votre commandement. Red, Blackcat la troisième est pour vous. Première section vous êtes sous les ordres du commandant Katooni Sennia et de moi-même, expliqua-t-il s’une voix sûr de lui avant de voir que tout le monde acquiesçait. Tous à vos postes et que la Force soit avec vous.
Volt fut le premier à courir vers la zone où étaient stationnés les chasseurs ARC-170 afin d’être prêt à remplir sa mission. Red, lui, jeta un regard intrigué vers la jeune Tholotienne qu’il rencontrait pour la première fois.
— Sauf votre respect, Général. La gamine n’est-elle pas un peu jeune pour être lancée dans le bain ?
— Mauvaise idée, murmura Deviss qui avait fait exactement la même réflexion lors de l’arrivée des deux Jedi sur le croiseur.
Au grand amusement du Kage. La gamine se planta sur ses position pour faire face au soldat CRA comme si son imposante stature renforcée par son armure noire et rouge ne l’impressionnait pas le moins du monde.
— Red, c’est ça ? demanda-t-elle en fronçant les sourcils. Vous avez combattu sur Geonosis, si j’ai bonne mémoire.
Le clone hocha la tête sans cesser de sourire, mais l’apprentie ne lui laissa pas le temps de parler.
— Vous aviez quel âge ?
— Et c’est parti, pouffa Deviss qui avait visiblement de la peine à retenir un rire que seuls Deekon et lui pouvaient comprendre.
— Pardon ? demanda le soldat interloqué.
— Votre âge lors de la bataille de Geonosis, insita Katooni, et il me semble ne pas avoir entendu de « commandant ».
— Presque dix années, annonça-t-il avant de s’éclaircir la gorge. Presque dix années, commandant.
— Et c’était votre première bataille ?
— Oui, commandant.
Il se tenait maintenant particulièrement droit, mais montrait un évident inconfort.
— Dans ce cas, vous aviez exactement le même âge que moi, déclara la Tholotienne d’une voix enjouée.
— Je… C’est…, marmonna le clone.
— Elle vient vraiment de clouer le bec à Red ? s’étonna Blackcat qui venait d’enfiler son casque sombre.
L’expression mal à l’aise de Red s’effaça lentement, puis il éclata de rire, alors que Deviss avait lui-même enfilé son casque de deuxième génération pour masquer son expression.
— Bienvenue dans la 128e, commandant, finit par annoncer le soldat CRA avec un clin d’œil.
Katooni lui répondit par un salut qu’elle ne maitrisait pas encore à la perfection et les trois clones prirent la direction de leur transport d’un pas pressé, mais visiblement plus détendu qu’une minute plus tôt.
— Je l’aime bien, se contenta de déclarer la Tholotienne d’une voix rieuse.
Deekon leva un sourcil avant de lui indiquer la TIO/BA qu’ils devaient prendre. Lorsqu’il vit celle qu’il avait toujours de la peine à considérer comme sa Padawan monter à bord, une sensation oppressante vint se saisir de ses entrailles et il ralentit son rythme. Cette impression désagréable s’accentua lorsque la frêle silhouette se rangea aux côtés des trois soldats en armure blanche et rouge. Katooni ne lui semblait pas être à sa place et lui paraissait bien trop vulnérable. Il allait la mener au cœur d’un affrontement mais, avant, cela ils allaient devoir traverser un barrage de vaisseaux séparatistes et espérer atteindre le site de récupération en un seul morceau. Elle n’était pas prête pour cela. Aucun Jedi n’aurait dû être prêt pour cela.
À quoi est-ce que je pensais ?
L’expression de la gamine se modifia lorsqu’elle le vit hésiter à la rejoindre.
— Un problème, Maître ?
— J’ai un… mauvais pressentiment.
Deekon était conscient que ses paroles sonnaient fausses et il put lire la déception sur le visage de son apprentie lorsqu’elle comprit. Elle pensait avoir vu qu’il craignait qu’elle ne soit pas à la hauteur, mais, pour lui, la situation était bien plus difficile, car il redoutait que ce soit lui qui vienne à échouer. Chaque jour, il avait été responsable de la vie de milliers de clones et des éventuels dommages collatéraux. Pourtant, cette fois-ci, quelque chose était différent. Il était garant de la jeune Jedi. Il avait promis à Maya de veiller sur elle et il s’était fait le même serment : Rien n’arriverait à Katooni. Désormais, le doute s’emparait de lui et ce ne fut qu’à ce moment qu’il vit la petite main tendue vers lui.
— Tout va bien se passer, Maître, murmura la Padawan. On se pose et on repart.
Il croisa le regard turquoise de son apprentie et resta stupéfait par ce qu’il vit. Il n’y lisait aucune peur, aucune appréhension, uniquement de la confiance, une confiance sans la moindre réticence et celle-ci lui était destinée. Katooni savait que tout se passerait bien, parce qu’elle savait qu’il serait à ses côtés. Il se saisit des doigts tendus et hocha la tête.
— On se pose et on repart, annonça-t-il en montant dans la canonnière.
Lorsqu’il fut à bord, les portes blindées de l’appareil se refermèrent, les isolant du hangar et de la vue qu’il avait sur Deviss et son groupe. L’obscurité dura moins d’une seconde et les lumières rouges prirent très vite le relais. La caractéristique vibration annonçant la sortie de l’hyperespace le traversa et il ferma les yeux, comme il en avait pris l’habitude au début de chaque affrontement. Très vite, il avait compris qu’une victoire se jouait sur des détails, sur une seconde perdue, une perception légèrement faussée, une réaction trop tardive ou trop anticipée. Le Kage, lui, avait choisi de sacrifier ces quelques secondes pour que ses sens englobent l’entier du champ de bataille, pour repérer les émotions présentes chez ses troupes et parvenir à les décrypter. Par cette pratique, il parvenait à obtenir une vision suffisamment détaillée de l’instant présent et de celui qui se trouvait immédiatement après pour changer le cours d’une bataille. Lorsqu’il en avait discuté avec Maître Yoda, celui-ci y avait vu une version balbutiante de la méditation de combat pratiquée par l’Ordre lors de temps anciens. Aujourd’hui encore, il ignorait si sa réflexion devait être considérée comme un compliment ou une critique. Pour lui, le résultat lui suffisait et lui permit de sentir les forces de Fey qui avaient engagé le blocus, malgré leur infériorité numérique, puis le pivotement du croiseur qu’il occupait en temps réel. Bientôt, ce serait son tour de prendre part à la bataille.
— Escadron Hawkbat, paré à envoyer ces tas de ferraille à la casse, annonça soudainement la voix de Volt dans les haut-parleurs.
Sous leurs pieds, le sol trembla et le vaisseau décolla. Très vite, les premières secousses conséquentes à l’affrontement qui se déroulait dehors se firent sentir.
— Résistance ennemie minimale, annonça leur pilote avant de baisser un peu le ton de sa voix. Ça va le faire.
Malgré la situation, les trois soldats présents, ainsi que sa Padawan maintinrent un calme identique au sien. Tous se fiaient à leur pilote pour les amener jusqu’à leur objectif et, pendant de longues secondes, personnes ne prononça le moindre mot.
— Blocus ennemi forcé, signala le clone dans le cockpit. Pertes minimales, début de l’approche sur zone. Temps d’arrivée estimé à trente secondes.
Trente secondes. Cela pouvait sembler court, mais Deekon savait qu’ils allaient les passer sous le feu ennemi. Il y aurait encore des pertes avant d’atteindre leurs alliés bloqués sur la planète et il faudrait ensuite faire demi-tour et retourner sur le croiseur.
En espérant que celui-ci n’ait pas été détruit entre temps et que le blocus ennemi ne se soit pas renforcé entre temps.
Il jeta un œil à Katooni, qui commençait à nerveusement jouer avec la poignée de son sabre-laser. Elle montrait soudainement de faibles signaux d’inquiétude et cela le rassura bien plus que si elle était restée impassible. Il posa une main sur son épaule et il la sentit se détendre, puis le remercier à travers la Force, utilisant ce lien qu’ils commençaient tout juste à développer, mais qui s’était déjà renforcé.
— Troupes alliées en vue, signala le pilote. Présence ennemie confirmée autour de leur position, ça va être intense, Général.
— Formez un périmètre de défense autour des rescapés, ordonna le Kage en ouvrant un canal vers l’ensemble de ses forces. Volt pilonnage de couverture sur les positions des Seps. À toutes les sections, on se pose et on repart.
Une série de clics affirmatifs lui répondirent et il approcha sa main de l’ouverture manuelle des portes latérales qui les isolaient du chaos à venir. Les vibrations se firent plus soutenues et les iris dorées du chevalier Jedi balayèrent les quatre autres membres de son équipe. Le pilote vira brusquement et la canonnière s’immobilisa. C’était le signal et Deekon ne perdit pas longtemps à exécuter la seconde phase en enclenchant l’ouverture des portes. Une vive lumière éclaira les armures des clones qui perdirent leur uniforme teinte rouge sang et le bruit des affrontements surchargea son ouïe.
— Ok les gars, on y va ! ordonna-t-il avant de se tourner vers Katooni. Reste près de moi, Padawan.
La Tholotienne hocha la tête en décrochant le sabre-laser de sa ceinture. Il l’imita et les deux lames aux teintes bleues émergèrent au même instant. Les clones bondirent hors du transport. L’un d’eux fut touché avant d’atteindre le sol. Les deux Jedi et les soldats restants eurent plus de chance, mais furent immédiatement accueillis par un déluge de traits rouges que Deekon et sa disciple parèrent avec aisance. Le Kage pouvait voir les droïdes avancer sur eux en nourrissant un feu constant. Ils étaient bien plus proche qu’il ne l’avait pensé. À ses côtés, un autre de ses hommes tomba un trou fumant en pleine poitrine.
On a peu de temps.
Dans un vrombissement, il vit un superdroïde de combat muni de rétrofusées se propulser dans leur direction. Il se prépara à le stopper dans son avancée, mais n’en n’eut jamais l’occasion. Un éclat vert coupa la machine en deux, qui tomba sur le sol dans un craquement couvert par les explosions et les tirs de blaster. Maître Tiplar retomba sur le sol devant lui avec une grâce qu’il n’avait jamais pu adopter malgré ses efforts. La Mikkian, dont les vrilles olivâtres caractéristiques flottaient à l’arrière de son crâne para un nouvel impact avant de se placer à ses côtés.
— Deekon Jeren, pourquoi ne suis-je pas surpris de voir que c’est vous qui avez été envoyé dans ce bourbier ?
— Vous me connaissez, Maître Tiplar, répondit-il d’une voix ironique. On me propose une mission suicide et de courte durée, je saute sur l’occasion. J’ai une réputation à tenir.
D’un moulinet, il dévia un nouveau tir dans un retour à l’envoyeur plus précis qu’il ne l’aurait espéré et qui lui arracha un sourire. Il pivota ensuite vers Katooni, inquiet de la situation dans laquelle la Tholotienne pouvait se trouver et fut agréablement surpris de la voir maintenir sa position avec une remarquable ténacité. Les muscles tendus, l’intégralité de sa concentration était focalisée dans une posture de défense classique, mais terriblement efficace dans la situation actuelle.
— Général ! annonça soudainement Deviss dans son comlink. Les forces alliées sont à bord. On doit dégager de là ! Notre flotte a été contrainte de se replier et la totalité de l’armée ennemie converge sur L’Audacieux.
Le Kage jura et faillit manquer le trait rouge qui arrivait droit dans sa direction.
— Padawan ! cria-t-il pour attirer l’attention de son apprentie.
Celle-ci comprit immédiatement et bondit dans la canonnière aidant même un clone blessé de la 128e à monter à bord. Dans une synchronisation parfaite, le Kage et la Mikkian l’imitèrent. La navette s’éleva dans les airs lui donnant une perspective parfaitement inquiétante quant à l’importance de l’avancées des forces mécanisées séparatistes. Quelques tirs fusèrent dans leur direction, mais ne firent que les érafler
C’était moins une.
— Quelques secondes de plus et on était réduits en miettes, souffla Katooni qui réalisait l’ampleur de la situation.
Deekon ne répondit pas et se contenta d’activer un canal vers le croiseur qui les attendait en orbite.
Audacieux, rapport de situation ?
Il y eut tout d’abord une série de grésillements qui lui fit grincer les dents avant qu’Argo ne lui réponde.
— On a fait vivre un mauvais moment au bâtiment adverse. Il s’est replié et la voie est dégagée, mais il va vous falloir vous dépêcher. Le capitaine Fey a dû sauter dès qu’elle a su que vous aviez récupéré nos troupes pour éviter de subir des pertes et nous n’allons pas tarder à avoir de la compagnie.
— Bien reçu, signala-t-il avant de mettre fin à la communication.
Rarement une distance ne lui avait paru aussi grande que celle les séparant du Venator.

Une heure plus tard, L’Audacieux se trouvait en sécurité, stationné près d’une station médicale de la Grande Armée. Sur le pont du croiseur républicain, Deekon et Katooni se tenaient immobiles face à l’hologramme d’un Maître Jedi à la peau sombre et au crâne rasé.
— Maître Jeren, je vous remercie pour votre bref rapport, déclara Mace Windu de son habituelle et impassible voix. La situation dans l’Espace Bothan est préoccupante, mais soyez sûr que le Conseil vous félicite pour votre succès.
— Merci, Maître, répondit le Kage en s’inclinant légèrement, ce qui lui permit de dissimuler une légère grimace alors que la communication se coupait.
— Un succès ? lâcha sa Padawan avec stupeur.
Le Chevalier Jedi se remémora la vision de l’équipage de la canonnière quittant Bothawui composé de sa Padawan qui prodiguait les premiers secours au clone touché, ainsi que de Tiplar qui semblait à deux doigts de défaillir. Essoufflée et se tenant le flanc, elle arborait alors de multiples blessures et il avait réalisé que son intervention plus tôt face au superdroïde de combat avait tenu du miracle. Pourtant, il savait que les lésions physiques n’étaient pas les plus profondes. Il avait pu voir l’intégralité des forces républicaines restantes juste avant de se plonger dans l’affrontement. Il ignorait encore le nombre exact de survivants, mais il était évident le compte était extrêmement éloigné des plus de deux milles hommes que devait contenir le régiment sous le commandement des deux sœurs.
— C’est la raison pour laquelle j’ai hésité à te prendre comme Padawan, murmura le jeune proche-humain aux cheveux argentés. J’ai été formé pour être un garant de la paix et maintenant…
Il s’interrompit, tout à fait conscient de ce qu’il allait dire.
— Maintenant, on vous demande de me former pour être un soldat, conclut Katooni en posant sa main rassurante sur son bras.
Il apprécia le contact, aussi surpris que fier qu’elle comprenne aussi aisément. La Tholotienne était différente de la majorité des autres novices. Maya l’avait senti et lui aussi. Aujourd’hui, il avait effectué sa mission avec ce qui était défini comme un succès et avec des pertes minimales. Pourtant, il était incapable de considérer cette journée comme une victoire. La République venait de perdre plus de deux-mille soldats, ainsi qu’une planète stratégique. Deekon, lui, n’avait pu que limiter les dégâts. Sa Padawan avait compris le coût réel payé sur Bothawui. La Guerre des Clones tuait, chaque jour, plus de Jedi qu’il ne l’avait jamais imaginé. Les autres, même s’ils venaient à y survivre, ne seraient jamais plus les êtres qu’il avait connu. Contemplant le visage juvénile empli d’espoir et de détermination de son apprentie, sa conviction se fit plus intense : Elle ne serait ni un pion, ni une victime de cette guerre, quel qu’en soit le prix.
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar mat-vador » Lun 01 Fév 2021 - 19:57   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Lu !!

Deekon et sa padawan mènent leur première opération ensemble... et heureusement ils s'en sortent. Plutôt mature la gamine, elle en a besoin pour être plongée en plein conflit :wink: !

je note avec appréhension qu'on est déjà en -19... la fin de la guerre approche !!! Et avec un certain ordre dans la besace :sournois: ...

Vivement la suite :oui: !
Mat: Bonjour, je suis vapodoucheur et masseur de talons! / Dark Krayt: Vous êtes embauché!

Fics: Pius Dea, Jedi corellien, Les Origines de Jedi corellien
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2505
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 02 Fév 2021 - 9:23   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Chapitre 14 lu !

Maman, l'Ordre 66 approche... :(

Et c'est d'ailleurs fort bien joué de ta part : en deux Chapitres, on a eu le temps de s'attacher à Katooni, la Padawan de Deekon, et tu réussis le tour de Force de ne pas en faire une copie d'Ahsoka. Katooni a a sa propre personnalité, est attachante, semble "apaiser" d'une certaine façon son Maître.

Les liens avec The Clone Wars continuent d'être présents même si ne connaissant pas le personnage en question, j'ai dû faire un petit tour sur l'Encyclo SWU pour voir qui elle était ! :wink:

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6620
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Mer 03 Fév 2021 - 15:06   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

L2 et mat, toujours au rendez-vous, merci ! :wink:

mat-vador a écrit:Plutôt mature la gamine, elle en a besoin pour être plongée en plein conflit !

C'est un aspect que je voulais un peu mettre en avant en ayant une Katooni paraissant plus mature qu'un Deekon au même âge. De mon point de vue la Guerre des Clones et la position des Jedi n'ont pu qu'avoir une influence sur ces jeunes novices. On parle quand même d'enfant qu'on va entraîner à mener des soldats.

mat-vador a écrit:e note avec appréhension qu'on est déjà en -19... la fin de la guerre approche !!! Et avec un certain ordre dans la besace ...

L2-D2 a écrit:Maman, l'Ordre 66 approche...

L'ordre 66 ? Keskecéça ? :sournois:

L2-D2 a écrit:Les liens avec The Clone Wars continuent d'être présents même si ne connaissant pas le personnage en question, j'ai dû faire un petit tour sur l'Encyclo SWU pour voir qui elle était !

Honnêtement, beaucoup de personnages de la série ont une très bonne écriture et Katooni en fait partie. Ses interactions avec Hondo notamment lors de l'arc de La Collecte m'ont vraiment vendu le personnage et m'a donnée envie de l'utiliser alors que ce n'était pas prévu. En plus, cela me permet d'établir un événement futur spécifique :chut:

Le chapitre suivant est écrit à 1/3 et j'espère que vous l'apprécierez tout autant ;)
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Mer 03 Fév 2021 - 19:47   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Attends, Katooni est dans The Clone Wars ??? :shock:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6620
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Mer 03 Fév 2021 - 19:53   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

L2-D2 a écrit:Attends, Katooni est dans The Clone Wars ??? :shock:


Yep, dans 5 épisodes de la saison 5 (l'arc avec les novices et Ahsoka + le procès d'Ahsoka) et un de la saison 6 (lors de la vision de Yoda).

Et du coup, je viens de comprendre que tu parlais peut-être de Tiplar avant :transpire:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8) & Une lueur dans l'obscurité
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1092
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar L2-D2 » Mer 03 Fév 2021 - 20:04   Sujet: Re: Une lueur dans l'obscurité

Mais oui, je parlais de Tiplar ! :paf:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & résumés littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 6620
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations