Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar ShamanWhills » Mer 27 Avr 2022 - 23:28   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Je me demande l'intérêt de voir les persos prendre plus chers qu'ils ne peuvent endurer? Terminer une histoire sans une lueur d'espoir, c'est chaud quand même.
Modifié en dernier par ShamanWhills le Jeu 28 Avr 2022 - 0:08, modifié 1 fois.
Fan Fiction: La Jedi de Tython
ShamanWhills
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 545
Enregistré le: 01 Jan 2016
Localisation: Toulouse
 

Messagepar Loucass824 » Mer 27 Avr 2022 - 23:49   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Oui, j'ai globalisé, y comprit pour moi même. L'identification est résolument personnelle, cela touche à l'intime. A mon sens, nous avons tous une raison profonde de s'identifier de telle ou telle façon à un perso donné, qu'on en soit conscient ou non. Des hommes peuvent très bien s'identifier à des persos féminins qui vont les toucher, et l'inverse est tout aussi possible pour une femme avec un perso masculin. Au delà même de voir le perso de sexe opposé (ou non) comme un idéal romantique. Mais la majorité des cas et des lecteurs/spectateurs, on s'identifie aux persos identiques à son propre sexe. Pas que ce soit une bonne ou mauvaise chose, simplement c'est ainsi, plus conforme à notre prisme personnel, nous sommes comme ça. Mais je ne vais pas rentrer sur des théories sociologiques non plus.

Dans mon top, j'ai bien une grande majorité de perso masculin, et quelques persos féminins. Parce que les thèmes et les parcours qui me touchent sont plus souvent mis en scène avec les persos masculins. Je ne m'attache ni à une apparence, ni à une caractérisation. C'est l'identité profonde, ce qui anime le perso qui me touche.

Ah bad ending c'est différent. On peut souffrir pendant très longtemps et que cela se termine sur une bonne note. Là encore, cela touche à au paradigme individuel de chacun. Je suis plus du genre à voir le monde comme décadent, perturbé, c'est pour cela que j'aime beaucoup les thèmes cyberpunk ou dark fantasy. Mes œuvres préférées ont des fins où les persos finissent moins bien que le récit en général. C'est comme l'identification. Cela évoque et répond à quelque chose de profond en chacun de nous. On n'aime pas un perso juste parce que son skin est stylé, parce qu'il est juste mesquin ou quoi. Il y a toujours quelque chose de plus profond.

Le plus intéressant à mon sens est d'essayer de faire des fins aigre-douces, ou les problèmes se résolvent, les "gentils" gagnent mais on sent que les protagonistes ont laissé trop de choses, que le tribut a été lourd. Parce que la vie est dure, elle est injuste, malhonnête, ect... À mon sens, car cela dépend de la stabilité mentale et émotionnelle de chacun. On ne fait pas d'omelette sans casser des œufs comme on dit. Le chemin vers la paix, l'apaisement, la liberté se fait au prix d'un tribut. Si les persos accomplissent un renversement de méchants ou de l'ordre établi, cela a un coût. On doit perdre des proches, perdre une partie de soi. Comme une guerre, dont personne ne revient indemne, vainqueur comme vaincu.

A priori, tu es du genre optimiste dans la vie ShamanWhills, tu aimes que les choses se termine bien, que la justice triomphe, ect, exactement comme j'aime personnellement voir des gens souffrir. Cela fait écho à notre identité, à qui nous sommes profondément, quelles qu'en soient les raisons, car chacun vit sa vie comme il l'entend, je ne suis pas dans la tête des autres pour savoir... Et je n'incite personne au pessimisme, faudra pas m'accuser de vous avoir contaminé avec ma morosité... Lol

Je dois faire attention à ce que j'écris. Je me dis que je donne beaucoup trop d'informations sur mes propres œuvres, et tout le monde va s'attendre à ce que les persos souffrent/meurent à chaque danger... En bref, je rajouterai que la souffrance les rend plus humains, les ancrent davantage dans le réel.

Ah oui donc Uttini et Mat-Vador vous êtes ici pour faire de la pub pour vos fic en fait. Pas de soucis, je passerais sur les œuvres, faut simplement me laisser le temps... Surtout que je suis déjà un peu dessus.

Et désolé de lâcher un pavé sur la fic du voisin, qui ne concerne même ta fic Mareva ! Mais en même temps il n'y a pas de section sur cette partie du forum où les auteur peuvent parler ainsi...
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 282
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Jeu 28 Avr 2022 - 0:04   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Oula je prends un peu le train en marche, j'ai l'impression que les débats ont décollé ce soir :shock:

Par rapport au premier sujet, oui, évidemment que le genre ou le vécu sociologique en général permettent de traiter différemment d'un personnage, avec peut-être plus de justesse, et au lecteur / lectrice de s'identifier avec plus ou moins de force. C'est aussi vrai, comme le souligne ShamanWhillis, qu'un vécu qui résonne avec le notre peut transcender ces critères ou que l'on peut aussi chercher à se détacher de notre histoire personnelle en vibrant avec un personnage aux antipodes de notre classe sociale, genre ou caractère.
Même si Ben Kenobi est un personnage fort et canonique, en tant qu'autrice, le fait qu'il soit un homme ne m'empêche pas de lui donner certaines nuances qui viennent de la personne que je suis :cute:

Aucun soucis si vous voulez débattre d'écriture en général dans les commentaires, c'est aussi pour ça que je laisse un sommaire sur mon premier post, pour s'y retrouver dans les chapitres de ma fan fiction et qu'ils ne soient pas noyés au milieu du reste :D
Par contre c'est vrai que ce serait cool de ne pas faire de la pub gratuite sans me dire vous avez lu ma fan fiction. Ca m'intéresse évidemment si vous trouver des ponts avec votre propre fic, donc faire des liens avec vos écrits ok :lol:

Quant à se prononcer sur ce qui est une bonne fin ou pas... déjà c'est très subjectif et je préfère m'abstenir dans un sujet qui concerne mon histoire, pour savoir ce que j'en pense, RDV à la fin du Jedi et la Sorcière :ange: (moi aussi je fais un peu de pub !)
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 150
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar ShamanWhills » Jeu 28 Avr 2022 - 0:42   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Le plus intéressant à mon sens est d'essayer de faire des fins aigre-douces, ou les problèmes se résolvent, les "gentils" gagnent mais on sent que les protagonistes ont laissé trop de choses, que le tribut a été lourd. Parce que la vie est dure, elle est injuste, malhonnête, ect. Le chemin vers la paix, l'apaisement, la liberté se fait au prix d'un tribut. Si les persos accomplissent un renversement de méchants ou de l'ordre établi, cela a un coût. On doit perdre des proches, perdre une partie de soi. Comme une guerre, dont personne ne revient indemne, vainqueur comme vaincu.


C'est là que je trouve dommage: intégrer le réel dans l'imaginaire. J'ai vraiment du mal avec cette notion là. Exemple: la magie a un prix (jamais vu gratuite dans toutes les œuvres imaginaires où ça apparait et pourtant ça le devrait, vu tout ce qu'on en dit sur elle au niveau de ses origines, de sa puissance, ect) il y a des taxes, des impôts, et autres termes de genre similaires qui font irrémédiablement penser au réel.

A priori, tu es du genre optimiste dans la vie ShamanWhills, tu aimes que les choses se termine bien, que la justice triomphe


J'essai de l'être, même si c'est difficile. J'avoue que je préfère nettement les happy endings (sans nécessairement mariage, gosses et chien à l'appui) que les mauvaises fins, fussent elles "douces amères". Pour moi, il faut qu'il y est une note positive qui ressorte de toutes ces épreuves. Terminer le Voyage du Héros / de l'Héroïne sur une mauvaise fin équivaudrait à affirmer que tout ce qu'iel aurait vécu n'aurait servi à rien.

À quoi bon entamer la traversée si rien n'en ressort? Arpenter le chemin juste pour Arpenter, ça va un moment mais après faut pas pousser le bouchon trop loin non plus, parce qu'à force, ça devient ridicule et limite bof/beauf comme excuse.

Par contre c'est vrai que ce serait cool de ne pas faire de la pub gratuite


J'en fait bien une gratuitement tout en te disant que je lis ta fic :D Suffit de voir/lire ma petite signature qui accompagne chacun de mes postes :lol: :whistle: :jap:
Fan Fiction: La Jedi de Tython
ShamanWhills
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 545
Enregistré le: 01 Jan 2016
Localisation: Toulouse
 

Messagepar Loucass824 » Jeu 28 Avr 2022 - 1:05   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Merci de ta compréhension !
Je plaide coupable, en répondant à ta réponse à mon retour, j'ai semé les graines pour une discussion.

J'avoue avoir tiqué en ayant relevé le mot "genre", mais ce n'est ni le lieu, ni le sujet ici, chacun est libre de penser ce qu'il veut.

C'est vrai que c'est délicat de discuter de la vision de chacun alors qu'on a tous nos oeuvres en cours. Comment partager sa vision sans trop en dire sur son œuvre ? Perso, je crois en avoir trop dit... Mais c'est le risque.

Ta démarche avec Ben est celle à avoir. Quel serait l'intérêt de reprendre un perso existant sans y insuffler un minimum sa sensibilité ? Le reproduire strictement a l'identique ne serait ni intéressant, ni pertinent à mon sens. Et tu ne serais probablement pas à l'aise a cette idée d'ailleurs. C'est le but même d'insuffler sa vision perso, et de la confronter à d'autres selon moi. Être fidèle et respecter le perso de base d'accord. Mais nous sommes des fans avant tout, alors il faut y mettre de la personnalité.

Ah nous avons donc une vision assez éloigné l'un de l'autre au final ShamanWhills. Pour moi ce n'est pas de l'imaginaire, mais de la fiction. Petite différence sémantique, où c'est de la réalité racontée, romancée pour moi. Se connecter au réel est le meilleur moyen de transmettre un propos. L'univers n'est qu'un habit, le propos est toujours réel. Le mot imaginaire me renvoie à quelque chose où on nous raconte une histoire fictive. Alors que lorsque je lis/regarde une fiction, pour moi c'est aussi réel que l'extérieur le temps que j'y suis. Ça vaut pour Star Wars. Ma suspension consentie d'incrédulité marche tant que je vois un récit réel. L'absence de conflit raciaux, politiques, religieux m'empêchent souvent de apprécier une oeuvre.

On pourrait en parler des heures, mais il se fait bien tard...
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 282
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar Uttini » Jeu 28 Avr 2022 - 11:02   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

ShamanWhills a écrit:Pour moi, il faut qu'il y est une note positive qui ressorte de toutes ces épreuves. Terminer le Voyage du Héros / de l'Héroïne sur une mauvaise fin équivaudrait à affirmer que tout ce qu'iel aurait vécu n'aurait servi à rien.

On est d'accord sur ce point, il doit y avoir du positif, quelque chose de meilleur que la situation de départ, les épreuves doivent avoir un sens, une finalité. Mais les héros ne sont pas comme dans les comics, ils ne s'en sortent pas indemnes. Une grande victoire, une fin positive, peut ravager un héros, ou même le tuer, ou pire encore. Mais bon, ce qui compte c'est que chacun se divertisse à lire ce qu'écrivent les autres.
Loucass824 a écrit:Ah oui donc Uttini et Mat-Vador vous êtes ici pour faire de la pub pour vos fic en fait. Pas de soucis, je passerais sur les œuvres, faut simplement me laisser le temps... Surtout que je suis déjà un peu dessus.

Promis, plus de pub ! :lol:
“Quelle est la différence entre les yeux qui ont un regard et ceux qui n'en ont pas ? Cette différence a un nom : c'est la vie. La vie commence là où commence le regard” — Amélie Nothomb — Métaphysique des tubes
Uttini
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20885
Enregistré le: 25 Sep 2006
Localisation: Nancy
 

Messagepar ShamanWhills » Jeu 28 Avr 2022 - 11:25   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Ah nous avons donc une vision assez éloigné l'un de l'autre au final ShamanWhills. Pour moi ce n'est pas de l'imaginaire, mais de la fiction


Fiction, imaginaire, illusion, hallucination, rêve... mêmes termes qui désignent quelque chose de pas réel (au sens de: réalité de notre monde). Peut-être que ces termes ont leur propre réalité mais nous ne le savons pas de base, de ce fait, nous considérons qu'il y a un vide en eux qu'il faut remplir. En l'absence de modèle pouvant refléter ces termes, on est obligé de se baser sur le réel pour qu'il y ait un ancrage et donc on met des mots de notre réalité pour qu'il y ait une "crédibilité, une cohérence, une logique" pour permettre l'adhésion avec l'univers, le monde, l'oeuvre crée.

De ce fait, l'imaginaire/la fiction est obligée de devenir par défaut un miroir de notre monde en y ajoutant quelque chose de vraiment démarquant: la magie, des races merveilleuses, une technologie supérieure, etc...

Ecrire une histoire où absolument tout est gratuit (réalité de l'histoire) est possible, mais l'adhésion serait difficile car trop éloignée de la "vrai réalité".

On est d'accord sur ce point, il doit y avoir du positif, quelque chose de meilleur que la situation de départ, les épreuves doivent avoir un sens, une finalité. Mais les héros ne sont pas comme dans les comics, ils ne s'en sortent pas indemnes. Une grande victoire, une fin positive, peut ravager un héros, ou même le tuer, ou pire encore


Oui, ce point est important. Pour les comics, les héros prennent chers aussi, il ne faut pas croire qu'ils sont invincibles pour autant.
Fan Fiction: La Jedi de Tython
ShamanWhills
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 545
Enregistré le: 01 Jan 2016
Localisation: Toulouse
 

Messagepar Loucass824 » Jeu 28 Avr 2022 - 15:15   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

La nuance sur le terme était surtout pour marquer notre différence d'appréciation. Imaginaire évoque plus quelque chose inventé de bric et de broc (contes pour enfants, où il n'y a pas vraiment de contextualisation travaillée, ect). Fiction évoque quelque chose d'inventé, qui n'est pas une histoire vraie mais répond à des règles, et transmet quelque chose de réel. Je précise que c'est ma sensibilité perso.

Le fait que les méchants gagnent, comme dans l'épisode 3, nest une fin douce amère, mais pas une bad ending. On laisse une lueur d'espoir. Les héros qui meurent ou qui perdent, cela peut servir un propos, optimiste ou non. D'ailleurs, j'aimerais que tu me dises ce qu'est une bad ending selon toi ? Parce que je pense que nos conceptions différentes font qu'on ne conceptualise pas pareil. Pour ma part, je ne crois pas en avoir jamais vraiment vu, où tout le monde perd/meurt sans n'avoir rien accompli. A part dans les films d'horreur/épouvante...

Et sinon, les émotions que le perso a vécu et qu'il a transmis au lecteur même s'il meure à la fin ne sont elles pas réelles ? Le voyage intérieur, identitaire d'un perso n'est il pas aussi important que savoir s'il gagne ou non ? Si le perso s'accomplit vraiment, c'est le but principal même si cela le conduit à mourir.

Il faut sauver le soldat Ryan est un bon exemple. Pour moi, le chemin était bien plus important que la destination, pour la plupart des persos. Le dénommé Ryan ne gagne rien en définitive, si ce n'est la charge de se souvenir de ce que d'autres ont perdus pour qu'il puisse continuer. Il a tué des hommes, commis des choses horribles, au même titre que ses ennemis. Sa victoire/survie s'est faite au prix d'un tribut lourd. Ce n'est pas une happy ending même s'ils gagnent la guerre, c'est une fin douce amère, qui est excellente au passage.

Après, c'est un sujet très large, on pourrait en débattre pendant des heures, il y aurait beaucoup à en dire. Nos positions sont des convictions profondément ancrées en nous, et nous n'en dévierons pas. Et nous ne sommes pas obligés d'y rajouter des éléments fantastiques, bon nombre de fiction sont très ancrées dans le réel, avec un paradigme civilisationnel, culturel, politique et religieux exact à notre monde. Exemple : un soldat d'élite qui se bat pour empêcher un complot terroriste, reste la même chose que cela se passe au moyen âge, dans une société futuriste, ou un monde moderne comme le nôtre. Ça restera de la fiction, mais seul l'habillage changera. Ajouter un univers et des pouvoirs démarquant n'est pas obligatoire. D'ailleurs, qu'entends-tu par histoire ou tout est gratuit ?
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 282
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar ShamanWhills » Jeu 28 Avr 2022 - 16:31   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

D'ailleurs, j'aimerais que tu me dises ce qu'est une bad ending selon toi ?


Avenger Infinity Wars est un exemple de Bad Ending. Le Méchant atteint son but: annihiler 50% des êtres vivants dans l'Univers, les Héros n'ont pas réussi leur objectif. Cependant, c'est nécessaire pour la revanche des héros dans Endgame mais en général, une mauvaise fin est une fin où le négatif, le Côté Obscur triomphe sans une seule lueur d'espoir, sans une note positive, même furtive.

Et sinon, les émotions que le perso a vécu et qu'il a transmis au lecteur même s'il meure à la fin ne sont elles pas réelles ? Le voyage intérieur, identitaire d'un perso n'est il pas aussi important que savoir s'il gagne ou non ? Si le perso s'accomplit vraiment, c'est le but principal même si cela le conduit à mourir.


Si, elles le sont parce qu'il y a eu métamorphose d'émotions fictives en émotions réelles via transfert grâce à l'identification entre le lecteur et le personnage principal. Rare sont les héros qui accomplissent leur destin en mourant. Si c'est le cas, ils laissent une note positive derrière eux pour que leur mort ne soit pas vaine:

-Léonidas 1er de Sparte crève avec ses 300 potes à la Bataille des Thermopyles, mais cette mort aura permis, quand bien même Xerxès chope Athènes par la suite, d'empêcher une invasion de masse des Perses par les Grecs qui réussiront à bouter hors de leur pays ces envahisseurs, grâce au courage et à la ténacité des 300 qui, bien qu'en sous-nombre, sont mort comme les Vicking l'arme à la main, debout et sans le genou à terre.

-Achilles avait le choix entre ne pas combattre et vivre "éternellement" ou le contraire et être glorifié pour l'éternité par les bardes et autres chanteurs. Il a choisi le combat, il en est mort, et même si Troie a été prise, le revers de la médaille est que sa présence sur Terre aura survécu jusqu'à nos jours, nous permettant de connaitre cette histoire et même s'il elle semble fictive, au moins avoir connaissance de la culture grecque, de sa mythologie mais également de l'ingéniosité qu'ont eu les envahisseurs par le personnage d'Ulysse pour prendre Troie (d'où le célèbre terme: Cheval de Troie). Le combat entre Hector et Achilles est devenu célèbre et par l'intermédiaire d'Hector, sa femme également grâce à la position sexuelle qu'elle utilisait et qui porte son nom, ce qui aura permis aussi à ce qu'elle soi connue, beaucoup appréciée, aimée et pratiquée de nos jours...

-Idem pour Jésus-Christ: si son Voyage devait se terminer sur la Croix, sa présence sur Terre a marqué tellement les esprits que son propre nom a été utilisé comme élément central de la datation calendaire en cours de nos jours (le parallèle Starwarsien étant la destruction de la Première Etoile Noire).
Fan Fiction: La Jedi de Tython
ShamanWhills
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 545
Enregistré le: 01 Jan 2016
Localisation: Toulouse
 

Messagepar Loucass824 » Jeu 28 Avr 2022 - 17:30   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

C'est pour cela qu'Infinity War est le meilleur des films du MCU, une vraie tension, une vraie dramaturgie. Mais le méchant ne gagne pas. Thanos est un antagoniste, son plan est juste différent, mais si on suit sa logique, le mal n'a pas gagné, car il n'est pas le mal. C'est une vision différente du monde qui a gagné. Mais en quoi la morale de Thanos est elle pire que celle des Vengeurs ? La vision de paix des héros ne marche pas, ils tuent des gens pour cela, des innocents périssent. Thanos est un antagoniste avec un sens supérieur de l'altruisme, que chacun jugera comme il l'entend.

Après, Infinity War n'est pas la véritable fin, ce serait comme la fin d'un tome 2 dans une trilogie. L'empire contre-attaque reprend un peu ça, les protagonistes perdent, mais ce n'est pas encore la fin du voyage, ni la fin des arcs narratifs. Une fin d'une saga/trilogie ou autre où le "mal" triomphe vraiment, je crois que ça n'existe pas, du moins pas dans le tas d'oeuvres que j'ai vu dans ma vie. Mais si cela existe, encore faudrait-il que ce soit une bonne fin. Souvent, les happy ending sont utilisées pour de mauvaises raisons, ne pas froisser les fanbases, ou ce genre de choses, que je trouve dommage. Quand une happy ending va avec le ton de l'oeuvre, cela ne me dérange pas, comme c'est le cas avec Star Wars. Mais si une oeuvre dure et âpre se termine en "et ils vécurent heureux", bof-bof...

Sinon, Thanos a apporté une certaine paix dans l'univers. Tout comme Anakin Skywalker qui se livre au côté obscur pour apporter sa vision de la paix. Tout dépend de ce qu'on appelle la paix. La paix est un idéal qui, même s'il est noble, est fondamentalement impossible à atteindre, que ce soit dans une oeuvre fictionnelle ou dans notre réalité. Tout comme la vraie liberté, qui ne vient jamais sans contrainte.

Les exemples que tu me donnes, je les rejoins et les considère comme de bonnes fins, où il y a du tragique, un tribut à l'accomplissement du but/vision du monde du perso, une fin douloureuse mais pas nihiliste non plus. Après, je vais essayer de m'arrêter là, parce que sinon le sujet risque d'être rempli de nos seuls messages. Ce serait cool d'avoir un endroit dans la section fanfiction pour discuter de ce genre de choses. Mais j'ai au final l'impression que nos points de vue ne sont pas si éloignés, simplement nous ne mettons pas les mêmes mots sur certaines notions, et avons des sensibilités quelques peu différentes. Comme dirait notre bon vieux Ben, tout dépend du point de vue, de la perspective avec laquelle on perçoit et voit les choses...
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 282
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Jeu 28 Avr 2022 - 19:36   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

ShamanWhills a écrit:J'en fait bien une gratuitement tout en te disant que je lis ta fic :D Suffit de voir/lire ma petite signature qui accompagne chacun de mes postes :lol: :whistle: :jap:


Hehe oui une façon simple de faire de la pub sans flooder les sujets :D


Loucass824 a écrit:Ta démarche avec Ben est celle à avoir. Quel serait l'intérêt de reprendre un perso existant sans y insuffler un minimum sa sensibilité ? Le reproduire strictement a l'identique ne serait ni intéressant, ni pertinent à mon sens. Et tu ne serais probablement pas à l'aise a cette idée d'ailleurs. C'est le but même d'insuffler sa vision perso, et de la confronter à d'autres selon moi. Être fidèle et respecter le perso de base d'accord. Mais nous sommes des fans avant tout, alors il faut y mettre de la personnalité.


Merci Loucass824, j'espère y parvenir :oops:


Et pour répondre un peu au débat qui fait rage (je rigole, c'est super intéressant de vous lire) je dirais qu'il y a deux outils qui permettent de choisir quel type de fin privilégier ;

- la courbe d'évolution des personnages ; on amène chaque perso vers une stagnation, une ascension ou une déchéance
- donner à son histoire un problème moral, auquel chaque évolution des personnages répond à sa façon.

C'est comme ça en tout cas que je construis mes histoires, dont celle-ci ! Sans spoiler sur la direction que ça prend, les courbes de Obi-Wan et Yaraa ont été pensées pour les faire évoluer chacun, tout en répondant au besoin global de l'histoire :)

Ca permet aussi de créer une tension narrative crédible et organique par rapport au court que prend l'histoire, sans que soit trop conditionné à ma propre philosophie ou mes attentes de lectrice (j'essaie de rester neutre pour ne pas spoiler, un vrai exercice d'équilibriste :transpire: )
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 150
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Jeu 28 Avr 2022 - 21:28   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Ah faut pas me dire que c'est intéressant, sinon je vais lâcher une légion de pavés !

J'aime bien ton analyse, mais surtout mission accomplie ! J'ai réussi à gratter des infos sur ta fic, car le peu que tu viens de donner en révèle beaucoup héhé...

Plus sérieusement, je trouve pour ma part plus difficile de créer des persos qui ont une courbe dite stagnante, car je pense toujours mes persos avec une évolution constante sur plusieurs arc narratifs. Pas que ce ne soit pas intéressant un perso "stagnant" du point de vue lecteur, mais j'ai du mal à m'y projeter du point de vue créateur.

C'est que lorsqu'on est a la fois auteur et lecteur, on mélange un peu les deux. On fait forcément une histoire qui nous plairait en tant que lecteur à l'origine, parce que si notre création est uniquement orientée pour plaire à un public avant de nous plaire à nous même, ça gâche un peu le truc. En tout cas, perso je ne me verrais pas écrire quelque chose auquel je ne crois pas à 100%.
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 282
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Sam 30 Avr 2022 - 20:04   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Loucass824 a écrit:Ah faut pas me dire que c'est intéressant, sinon je vais lâcher une légion de pavés !

J'aime bien ton analyse, mais surtout mission accomplie ! J'ai réussi à gratter des infos sur ta fic, car le peu que tu viens de donner en révèle beaucoup héhé...

Plus sérieusement, je trouve pour ma part plus difficile de créer des persos qui ont une courbe dite stagnante, car je pense toujours mes persos avec une évolution constante sur plusieurs arc narratifs. Pas que ce ne soit pas intéressant un perso "stagnant" du point de vue lecteur, mais j'ai du mal à m'y projeter du point de vue créateur.

C'est que lorsqu'on est a la fois auteur et lecteur, on mélange un peu les deux. On fait forcément une histoire qui nous plairait en tant que lecteur à l'origine, parce que si notre création est uniquement orientée pour plaire à un public avant de nous plaire à nous même, ça gâche un peu le truc. En tout cas, perso je ne me verrais pas écrire quelque chose auquel je ne crois pas à 100%.


Oh mince, tu as pu gratter quoi ? j'ai essayé d'être la plus lisse possible :oops:

Je suis d'accord avec toi c'est difficile d'écrire un personnage principal avec une courbe stagnante, mais ça peut être un super défi ! Par exemple avec un héros qui traverse des époques / lieux et reste finalement le même, ça peut créer un joli récit mélancolique et / ou centré sur les personnages secondaires et leurs histoires. Je crois qu'on appelle ça en littérature l'archétype de "l'ange voyageur" :D

Et oui tu as raison, écrire et à fortori une fanfiction ça doit avant tout nous faire plaisir :lol:
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 150
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Dim 01 Mai 2022 - 10:44   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

CHAPITRE 13 : Retrouvailles


*


- Hey, la nouvelle, on dirait que t’as l’embarras du choix !

Yaraa adressa un franc sourire à Sadi. En effet, la Twi’Lek n’avait pas tort. Leur petit numéro n’avait pas manqué d’attirer l’attention de toute la cantina - autant dire de la ville entière. Elle avait fait le tour de la petite bourgade mais à part le bâtiment rond qui abritait la cantina, elle n’avait vu que des habitations, des échoppes et des locaux administratifs. Bestine était un endroit où l’on s’arrêtait avant de poursuivre sa route. Une étape vers Mos Eisley ou les étendues inexplorées de Tatooine, le temps de refaire le plein et de planifier la suite de son voyage. Exactement ce dont elle avait besoin.

- Alors, t’as jeté ton dévolu sur qui ? demanda Sadi avec malice.

- Et pourquoi est-ce que j’aurais forcément envie de rentrer avec quelqu’un ? répliqua Yaraa d’un air faussement vexé.

- Arrête, on me la fait pas. Moi, faire l’idiote là-dessus, dit la barmaid en tapotant le comptoir, c’est la seule façon que j’ai de tirer des pourboires à ces radins de fermiers. Toi, en revanche, t’as de quoi payer, t’es plutôt mignonne et t’avais pas l’air de cracher sur l’attention. Hey, attention, je dis pas que c’est mal. Au contraire, je trouve ça chouette, une nana qui sait ce qu’elle veut. D’ailleurs, j’y pense, mais si ça t’intéresse, on cherche quelqu’un en ce moment. Y’a plus de monde que d’habitude, et avec Al, on se disait qu’on ne serait pas trop de trois pour gérer les fins de semaine.

- Al ?

- Ouais, Al. C’est mon mari. C’est à nous, ici ! T’as dû le croiser à l’entrée, c’est lui qui assure la heu… sécurité on va dire. Genre si quelqu’un est un peu trop entreprenant avec moi ou décide que c’est une bonne idée de jeter une chaise sur un autre client, il leur rappelle qu’ici c’est un établissement de qualité, pas un bouge où tout est permis. Tiens, le voilà. Hey chéri, ça va ? Viens un peu par-là !

Sadi fit un signe à un Dévaronien au teint rouge sang et drapé dans un long manteau de cuir de les rejoindre. Le dénommé Al s’approcha du bar et laissa la Twi’Lek lui déposer un baiser sur la joue, avant de tendre une main griffue à Yaraa. Tâchant de masquer sa déception, Yaraa serra énergiquement l’énorme main du gérant. Dommage. Elle avait sincèrement espéré, que justement, Sadi et elle finiraient la soirée ensemble. Tant pis. A défaut d’explorer la complicité évidente qu’elle avait cru entrevoir avec la Twi’Lek, peut-être pourrait-elle ne pas tout à fait repartir les mains vides ;

- J’te présente Yaraa mon amour. Elle bouge bien, elle a de la répartie, elle tient bien l’alcool. Elle cherche un travail, aussi, conclut Sadi en lançant un regard entendu à son époux.

- Ah, vraiment ? Lâcha Al d’un air pensif.

Il caressa machinalement l’une des deux cornes juchées au sommet de son crâne et jaugea la jeune femme du haut de son mètre quatre-vingt-quinze. Il semblait dubitatif, mais après avoir échangé un regard avec sa compagne, il lâcha un soupir résigné.

- Bon, écoute, Tara, c’est ça ? Si ma femme t’a à la bonne, c’est bon pour moi. Tu commences demain, ok ? Tu viens pour l’ouverture, un peu en avance, qu’elle te fasse faire le tour du propriétaire et hum… comment dire… Tu la laisseras t’arranger un peu d’accord ? T’as un teint à faire tourner le lait, pâle comme la mort que t’es… je veux pas que ça fasse fuir les clients. Tu peux occuper la piaule au-dessus de la cantina d’ailleurs, c’est pas le grand luxe mais c’est propre et non déduit de ton salaire. Tu lui donneras les clefs, chérie ? Bon, j’y retourne, profite de ta soirée, le reste des verres c’est pour nous, ok ? HEY BROBB, TU RANGES CE BLASTER TOUT DE SUITE !

Ne laissant à Yaraa ni le temps de le corriger sur son prénom ni de le remercier, Al fondit vers l’une des tables et saisit un humain d’âge respectable par le col. Ce dernier lâcha son arme et se confondit en excuses, avant qu’Al ne le rassoit et lui tapote gentiment l’épaule. Yaraa se retourna vers Sadi, qui s’empressa de répondre à sa question muette :

- Faut pas faire attention à Brobb, il est pas méchant. Tu verras, ça lui arrive de temps en temps. Apparemment, il travaillait sur Aargonar et a été blessé au début de la guerre.

- Qu’est-ce qu’il s’est passé ?

- Ben qu’est-ce que tu crois qu’il s’est passé ? La guerre. On n’a pas été trop touchés, nous, par ici. La République, les Séparatistes, l’Empire… Tout ça c’est des noms qu’on nous balance sur l’holonet, mais on est trop éloignés de tout pour intéresser les puissants. Puis si tu veux mon avis, c’est tous les mêmes. Ça n’a jamais passionné la République de savoir ce que trafiquent les Hutts avec leurs esclaves, enfin disons jamais assez pour intervenir. Bref, je m’égare, mais Brobb travaillait sur une base où la République et les Séparatistes se sont mis dessus. Il a été pris entre deux feux et a perdu la vue. Des fois, il a des flashbacks. Al lui confisque son blaster quand il peut, mais il finit toujours par lui rendre. Ça le rassure d’avoir une arme à sa ceinture, comme nous tous, j’imagine. D’ailleurs, faudra que tu me fasses penser de t’en trouver une. Juste au cas où, pour dissuader, quoi. T’es pas obligée de savoir t’en servir mais c’est bien d’en porter une.

Yaraa recracha la gorgée de Tatooine Sunset qu’elle venait d’avaler et fit mine de tousser. Elle avait déjà un blaster, fourré au fond de son sac, au milieu des herbes séchées et des bougies. Elle n’avait juste pas encore pris l’initiative de l’attacher à sa ceinture, tant l’arme lui paraissait étrangère, presque hors de propos. Elle avait d’autres moyens de se défendre. Un frisson la parcourut tandis que l’image du corps desséché du guerrier Tusken s’imposa à elle.

- Bon, alors ma belle, t’as toujours pas répondu à ma question !

- Laquelle, répondit Yaraa, tâchant de retrouver sa bonne humeur.

- Et ben, y’a pas quelqu’un qui te plait ici ? T’as entendu Al, les boissons sont gratuites, la vie est courte, et je croyais que tu voulais t’amuser.

- J’avais bien quelqu’un en tête, mais elle est partie. Bref. Choisis pour moi, veux-tu ? Tu dois bien avoir des tuyaux de barmaid attentive. Moi je ne connais personne ici.

- Ah, heu, « elle » ? Ben c’est-à-dire qu’à part la vieille Li-suu et les deux chasseuses de primes Theelines, je crois qu’on n’est pas nombreuses ce soir. J’ai entendu dire que les tâches sur la peau des Theelines étaient empoisonnées, ça vaut peut-être pas le coup de risquer sa vie…

- Hé, c’est pas grave Sadi, j’aime les hommes aussi. Enfin ça dépend lesquels.

- Ah, lâcha sa nouvelle amie, visiblement soulagée. Et ben, heu, laisse-moi voir. Y’a bien Yurben, je le connais, c’est un bon gars et si tu veux t’amuser il te décevra pas. Bon après, comme on dit, c’est un vaisseau qui a déjà pas mal d’heures de vol, et t’es largement au-dessus de ses conquêtes habituelles. Tu peux faire mieux, quoi. Hummm… attends je réfléchis. Ah ! Le petit barbu, dans l’alcôve, il est pas mal non ? C’est la première fois que je le vois, d’ailleurs. Entre nouveaux, vous aurez peut-être des choses à vous dire. T’en penses quoi ?

Yaraa se retourna, à la recherche d’un inconnu fidèle à la description. Les yeux glissant de tables en tables, elle passa les clients en revue jusqu’à trouver l’homme dont parlait Sadi. Il tapotait distraitement son verre et fixait le plafond d’un air contrit, comme s’il se demandait ce qu’il pouvait bien faire là. Yaraa le toisa d’un regard meurtrier puis tourna furieusement la tête quand il fit mine de bouger. Elle posa son verre - qui ne contenait plus que des glaçons - sur ses joues brûlantes et s’entendit dire à Sadi que non, ce n’était pas trop sans genre. Le verre glacé lui permit de reprendre contenance mais ne put rien faire contre les questions qui se bousculaient dans sa tête. L’avait-il vue ? Est-ce qu’il l’avait suivie ? Si oui, depuis quand l’espionnait-il ? Mais surtout, qu’est-ce que ce fichu Ben Kenobi foutait ici ?


*


Il s’était assis dans un coin un peu à l’écart, ni trop prêt des tables de jeu, ni trop éloigné du bar. Il avait commandé un lait de bantha par réflexe et y avait à peine touché, certain qu’une fois sa démonstration terminée, elle le verrait tout de suite et se dirigerait d’un pas courroucé à sa table. Tandis qu’elle descendait de sa scène de fortune sous les applaudissements de la salle, il l’imaginait lui arracher son verre des mains, peut-être même le lui jeter au visage. Il épongerait le liquide bleuté de sa barbe d’un air impassible, garderait contenance et l’inviterait à s’asseoir. Cela la mettrait encore plus en rogne et elle resterait obstinément debout, lui assénant d’un ton sec qu’il avait une minute et pas une seconde de plus pour expliquer les raisons de sa présence. Et après ? Il n’avait pas encore réfléchi à la suite. Ça ne servait à rien d’anticiper avec elle. Il pouvait sentir les catastrophes graviter autour d’elle, toujours en mouvement, toujours sur le point de rompre l’équilibre. Il soupira ; même pour un Jedi, il était impossible de savoir quelles formes elles prendraient précisément. Ce qui était certain, c’est que dès qu’elle ouvrait la bouche, on pouvait s’attendre à un uppercut, une pique, aux prémices d’une vague froide et mordante qui balaierait tout sur son sillage.

A vrai dire, il n’avait aucune idée de ce qu’il devait lui dire. Que le fantôme de son ancien maître lui avait soufflé qu’elle était essentielle dans la réussite de sa mission ? Elle lui rirait au nez. Qu’il avait besoin d’elle mais ne savait pas encore exactement pourquoi ? Elle se délecterait de sa gêne. Touchant enfin à son verre, Obi-Wan savoura le liquide légèrement sucré et posa deux doigts sur son front ; il n’avait ni l’habitude de craindre les réactions d’autrui, ni d’anticiper tous les scénarii potentiels d’une scène aussi banalement anodine que des retrouvailles, de potentielles excuses ou la reprise d’une collaboration forcée. La Force l’avait toujours guidé et il avait appris à avoir confiance ; si la Force l’avait mené jusqu’ici, elle trouverait bien quelques mots à lui suggérer. Après tout, Yaraa avait été claire ; elle voulait qu’on arrête de lui mentir. Si elle ne pouvait se satisfaire de la vérité, il ne pouvait pas grand-chose pour elle.

Quelques minutes passèrent. Elle ne l’avait pas encore vu, la tête dans les nuages après sa danse endiablée sur le comptoir. Obi-Wan attendit patiemment. Dix minutes. Elle faisait semblant de ne pas le voir, sans doute par pur plaisir, ravie de le faire attendre. Il ne manifesterait aucun signe d’impatience, il avait tout son temps. Vingt minutes. Et dire qu’il avait prévu de s’excuser… Trente minutes. Elle était toujours en pleine discussion avec la serveuse, lui tournant obstinément le dos. Elle portait un haut au rouge profond, presque violet, échancrée des pointes de ses épaules à la naissance de ses hanches. Sa peau trop pâle aspirait la lumière criarde des néons de la cantina, qui dansaient le long de sa colonne vertébrale et finissaient par se perdre dans le velours sombre de son pantalon. De fines gouttes de sueur parsemées ça-et-là donnaient l’illusion de perles sur sa peau nue. Obi-Wan se demanda si elle n’avait pas froid et s’il aurait la courtoisie de lui prêter sa cape. Il se perdit dans la contemplation du plafond veiné de câbles, cherchant une logique à l’enchevêtrement chaotique, rafistolé, dénué de sens. Évidemment qu’il lui donnerait son manteau. Les nuits étaient froides sur Tatooine.


*


Yaraa avait chaud, très chaud même. L’alcool, la colère et la fatigue lui faisaient tourner la tête, troublant délicieusement ses sens. Elle ne se sentait pas d’humeur raisonnable. Le feu qui consumait son bas ventre était loin d’être rassasié, attisé par les basses du groupe qui jouait à l’autre bout de la salle, les odeurs curieuses des corps entremêlés sur la piste et par la sensation grisante d’une liberté retrouvée. Ben était là ? Parfait. Elle allait lui donner une bonne raison d’être venu. Elle fit glisser son verre vide et signala à Sadi de la resservir. Non, pas la même chose, elle avait besoin d’un vrai remontant. Un whisky Corellien ? Elle n’avait pas le souvenir d’en avoir déjà bu, mais ça sonnait bien. Elle avala le liquide ambré d’un seul trait ; Karabast, c’était tout bonnement immonde. Fort, épicé et coriace. Elle avait l’impression d’avoir ingurgité de la lave en fusion. Parfait. Exactement ce dont elle avait besoin.


*


Elle fondit la masse diffuse des danseurs d’un pas assuré, se faufilant avec agilité entre les pièges tendus par des coudes pointus aux mouvements saccadés et des pieds virevoltant sur le morceau endiablé que venait de lancer le groupe. Love, love in a trashcan, looking for love in a trashcan, répétait la chanteuse dans son micro trop saturé. Arrivée à sa table, elle se pencha et lui chuchota d’un sourire enjôleur ; On danse ? Elle savoura sa surprise et sans attendre sa réponse, rejoignit la foule. Elle commença à bouger en rythme, ravie du balancement tout naturel qu’adopta son corps au bout de quelques accords.

Elle n’eut pas à attendre longtemps pour sentir ses mains se poser sur ses hanches, à la prise d’abord hésitante puis de plus assurée, à mesure qu’elle lui manifestait son accord en dansant de plus en plus près de lui. Les yeux clos, elle le laissa explorer son ventre, effleurer sa poitrine puis caresser son cou où il lui déposa un baiser maladroit. Marquant son approbation d’un mouvement de bassin contre son entrejambe, elle sentit son souffle chaud balayer na nuque et évoluer vers ses oreilles, dont il mordilla le lobe avec un entrain retrouvé. Elle se retourna et n'ouvrit les yeux que pour s'assurer du désir qui illuminait ses pupilles ; elle avait besoin de voir qu'il la trouvait belle, irrésistible. Le reste importait peu. Elle passa ses mains dans ses cheveux et sans prendre le temps d’hésiter, l’attira vers elle, scellant la rencontre entre leurs lèvres d’un baiser avide, impatient. Sadi avait raison ; la nuit ne faisait que commencer.



*************




*******



* L'autrice part se cacher quelque part pour ne pas répondre aux questions d'ici à dimanche prochain 8-) *

Bon... J'espère que la réaction de Yaraa aura été à la hauteur de vos attentes... :sournois: Hâte de lire vos commentaires ❤️

Modifié en dernier par mareva_mae le Lun 02 Mai 2022 - 0:00, modifié 2 fois.
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 150
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Dim 01 Mai 2022 - 19:56   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Bon en vrai j'ai rien gratté du tout, simplement tu t'es avancée sur le sujet alors que tu comptais ne rien révéler du tout, donc j'ai vu cela comme une victoire. Les petites victoires comptent aussi !

Sinon chapitre lu !

Pourquoi ai-je l'impression que les quelques lignes en bleu me concernent...

Alors tu annonces ne pas vouloir répondre aux retours, mais j'ai tout de même besoin d'une précision qui impactera énormément ma vision de ce chapitre : est-ce bien Ben qu'elle embrasse à la fin ? Parce que j'ai d'abord cru que tu désignais la chanteuse, que Yaraa dansait avec, mais son compagnon danseur est désigné comme "lui" et "il". Et il n'est jamais nommé directement. Donc à savoir si c'est volontaire pour ménager un certain effet, ou si c'est bien lui ? Soit j'ai eu du retard à l'allumage, soit tu es pas gentille de laisser le flou...

Un chapitre bien sympathique au demeurant, j'ai beaucoup aimé le phrasé de cette Sadi. Elle utilise un champ lexical plus familier, ça marque une différence nette et révèle assez bien l'état du niveau social. Ce n'est pas un jugement de valeur, simplement j'aime quand on dissimule ce type d'infos par le vocabulaire et champ lexical d'un perso en particulier. Ce qui fait aussi que lorsqu'elle prend la parole, on l'identifie de suite, cela sert également à caractériser un perso. Ce n'est peut être qu'un détail, mais j'aime beaucoup !

Et quelque chose se passe. D'où cela vient-il, je n'en ai pas la moindre idée... Yaraa ne m'a pas dérangé. Elle n'a pas piqué de crise ou ce genre de chose, elle a préféré le faire languir, avant de passer à l'action (si tant est que c'est bien avec Ben qu'elle danse). J'espère que c'est la bonne lecture, car elle fait sens. Cette fois, il a respecté son désir d'indépendance, accepte qu'elle le fasse attendre sciemment, et a fait preuve de patience. Et tandis qu'elle se donnait du courage, elle y a certainement vu le signe qu'elle attendait, qu'elle voulait qu'il lui témoigne, couplé à son état actuel, et son envie de décompresser. Et elle passe à l'action.

Donc mon retour est conditionné à la vision que j'en ai eu, sans avoir la certitude d'avoir tout bien cerné. Il n'en demeure pas moins que j'espère avoir la bonne lecture, et que si c'est confirmé, je trouve cela très intéressant. Sans compter qu'on ne sait pas si cela traduit vraiment quelque chose, car quelques temps avant elle aurait volontier décompressé avec Sadi.

Moi qui craignait la réaction de Yaraa... Mais j'ai été surpris ! Et content ! Hâte de voir la suite... Et en espérant avoir une réponse à mon interrogation tout de même !
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 282
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar Uttini » Dim 01 Mai 2022 - 21:01   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Lu.
Sympathique, plein de la sensualité à laquelle on peut s'attendre dans ce contexte. C'est vrai qu'il y a une anbiguité sur la fin, avec qui elle danse ? C'est bien mené.
“Quelle est la différence entre les yeux qui ont un regard et ceux qui n'en ont pas ? Cette différence a un nom : c'est la vie. La vie commence là où commence le regard” — Amélie Nothomb — Métaphysique des tubes
Uttini
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20885
Enregistré le: 25 Sep 2006
Localisation: Nancy
 

Messagepar ShamanWhills » Lun 02 Mai 2022 - 9:52   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Chapitre Lu!

Une ambiance festive, propice à la détente et à l'oubli du quotidien. Exactement le type d'ambiance vu dans la Cantina dans l'épisode IV mais aussi dans la Cour de Jabba dans l'épisode VI.

J'avais crû que Yaraa était exclusivement attirée par les femmes, vu comment tu as dépeint son comportement face à Sadi mais son propos a permis autant à la gérante du bar qu'à moi de se rendre compte de l'erreur d'impression que nous avons eu à son sujet. Je ne sais pas trop si les Dathomiriennes sont attirées par les deux sexes mais si c'est le cas, ce peut être intéressant de montrer cela par rapport à Ben que je soupçonne d'être le danseur avec qui ton héroïne interagit :sournois: :whistle:

Ensuite, la concernant, il semblerait qu'elle ait obtenu un travail dans cette cantina, mais son rôle sera donc d'être servante et de divertir les clients c'est ça? :think:

Quant à Kenobi, il semblait coupé du monde face à ses réflexions mais on voit qu'il lui a laissé de l'espace, tant physique que temporel et de la liberté pour qu'elle prenne sa décision de venir vers lui ou pas. Très bonne idée :jap:

Vivement la suite.
Fan Fiction: La Jedi de Tython
ShamanWhills
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 545
Enregistré le: 01 Jan 2016
Localisation: Toulouse
 

Messagepar L2-D2 » Mar 03 Mai 2022 - 20:13   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Chapitre 13 lu!

Mais oui, ,avec qui danse-t-elle, hmm? :think:

Vivement la suite! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7702
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mareva_mae » Mer 04 Mai 2022 - 15:38   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Loucass824 a écrit:Bon en vrai j'ai rien gratté du tout, simplement tu t'es avancée sur le sujet alors que tu comptais ne rien révéler du tout, donc j'ai vu cela comme une victoire. Les petites victoires comptent aussi !

Sinon chapitre lu !

Pourquoi ai-je l'impression que les quelques lignes en bleu me concernent...

Alors tu annonces ne pas vouloir répondre aux retours, mais j'ai tout de même besoin d'une précision qui impactera énormément ma vision de ce chapitre : est-ce bien Ben qu'elle embrasse à la fin ? Parce que j'ai d'abord cru que tu désignais la chanteuse, que Yaraa dansait avec, mais son compagnon danseur est désigné comme "lui" et "il". Et il n'est jamais nommé directement. Donc à savoir si c'est volontaire pour ménager un certain effet, ou si c'est bien lui ? Soit j'ai eu du retard à l'allumage, soit tu es pas gentille de laisser le flou...

Un chapitre bien sympathique au demeurant, j'ai beaucoup aimé le phrasé de cette Sadi. Elle utilise un champ lexical plus familier, ça marque une différence nette et révèle assez bien l'état du niveau social. Ce n'est pas un jugement de valeur, simplement j'aime quand on dissimule ce type d'infos par le vocabulaire et champ lexical d'un perso en particulier. Ce qui fait aussi que lorsqu'elle prend la parole, on l'identifie de suite, cela sert également à caractériser un perso. Ce n'est peut être qu'un détail, mais j'aime beaucoup !

Et quelque chose se passe. D'où cela vient-il, je n'en ai pas la moindre idée... Yaraa ne m'a pas dérangé. Elle n'a pas piqué de crise ou ce genre de chose, elle a préféré le faire languir, avant de passer à l'action (si tant est que c'est bien avec Ben qu'elle danse). J'espère que c'est la bonne lecture, car elle fait sens. Cette fois, il a respecté son désir d'indépendance, accepte qu'elle le fasse attendre sciemment, et a fait preuve de patience. Et tandis qu'elle se donnait du courage, elle y a certainement vu le signe qu'elle attendait, qu'elle voulait qu'il lui témoigne, couplé à son état actuel, et son envie de décompresser. Et elle passe à l'action.

Donc mon retour est conditionné à la vision que j'en ai eu, sans avoir la certitude d'avoir tout bien cerné. Il n'en demeure pas moins que j'espère avoir la bonne lecture, et que si c'est confirmé, je trouve cela très intéressant. Sans compter qu'on ne sait pas si cela traduit vraiment quelque chose, car quelques temps avant elle aurait volontier décompressé avec Sadi.

Moi qui craignait la réaction de Yaraa... Mais j'ai été surpris ! Et content ! Hâte de voir la suite... Et en espérant avoir une réponse à mon interrogation tout de même !

Une autrice de slow-burn, pas gentille ??? Nooooon :ange:
J'adore lire et écrire ce type d'histoire justement parce que c'est la foire aux frustrations diverses huhuhu :diable:

Merci pour ton retour sinon Loucass824, toujours aussi complet :D
Contente que le franc parler de Sadi t'ai plu, ce n'était pas un personnage avant autant de relief à la base mais elle s'est un peu imposée d'elle-même. Je crois qu'on avait besoin de quelqu'un d'un peu plus joyeux et désinhibé que les deux zigotos...

Yaraa ne t'as pas insupporté ?! Oh mon dieu, il va donc vraiment neiger en mai... Je rigole, mais c'est chouette qu'elle commence à te gagner ! Bon et tu te doutes bien que je répondrai à la question centrale dans le prochain chapitre :wink:


Uttini a écrit:Lu.
Sympathique, plein de la sensualité à laquelle on peut s'attendre dans ce contexte. C'est vrai qu'il y a une anbiguité sur la fin, avec qui elle danse ? C'est bien mené.

Merci beaucoup Uttini :D
Effectivement, il y a une ambiguïté, que je laisserai planner avec cruauté jusqu'à dimanche. On ne corrompt pas l'autrice ! :wink:


ShamanWhills a écrit:Chapitre Lu!

Une ambiance festive, propice à la détente et à l'oubli du quotidien. Exactement le type d'ambiance vu dans la Cantina dans l'épisode IV mais aussi dans la Cour de Jabba dans l'épisode VI.

J'avais crû que Yaraa était exclusivement attirée par les femmes, vu comment tu as dépeint son comportement face à Sadi mais son propos a permis autant à la gérante du bar qu'à moi de se rendre compte de l'erreur d'impression que nous avons eu à son sujet. Je ne sais pas trop si les Dathomiriennes sont attirées par les deux sexes mais si c'est le cas, ce peut être intéressant de montrer cela par rapport à Ben que je soupçonne d'être le danseur avec qui ton héroïne interagit :sournois: :whistle:

Ensuite, la concernant, il semblerait qu'elle ait obtenu un travail dans cette cantina, mais son rôle sera donc d'être servante et de divertir les clients c'est ça? :think:

Quant à Kenobi, il semblait coupé du monde face à ses réflexions mais on voit qu'il lui a laissé de l'espace, tant physique que temporel et de la liberté pour qu'elle prenne sa décision de venir vers lui ou pas. Très bonne idée :jap:

Vivement la suite.

Coucou ShamanWhills, merci pour ton retour :cute:

Par rapport à la bisexualité de Yaraa j'avoue ne pas avoir du tout réfléchi comment cela pourrait conditionné à sa planète d'origine ou non (que je ne confirmerai d'ailleurs pas, mais bien tenté :whistle: ) mais étant donné qu'elle n'a pas de souvenirs, on peut logiquement penser qu'elle se sent naturellement attirée par les deux sexes sans trop se poser de question :) Dans le contexte de Star Wars, où les relations inter-espèces peuvent exister, j'ai tendance à considérer que ne pas être hétéro n'est pas un soucis. Mais rassurez-vous, elle en pince quand même pour notre barbu préféré :D

Aha ben un travail de barmaid dans un coin paumé de la Bordure Extérieure quoi, mais on en reparlera promis !

Et oui, Obi-Wan sait aussi ne pas être maladroit. A voir si tactique a marché et si c'est bien avec lui qu'elle danse :sournois:


L2-D2 a écrit:Chapitre 13 lu!

Mais oui, ,avec qui danse-t-elle, hmm? :think:

Vivement la suite! :oui:

Merci L2-D2 ! Par contre... je ne parlerai qu'en présence de mon avocat :whistle:
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 150
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Mer 04 Mai 2022 - 20:23   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Aïe, le fait de laisser planer le doute, et le sens de tes réponses n'est pas bon signe... J'ai ma réponse... Fichtre, cette bougresse de Yaraa va s'être dégoté un gigolo juste pour embêter Ben ! Je miserais même sur un type qui lui ressemblerait juste pour le faire rager davantage... Un pauvre bougre qui va passer un bon moment, et qui va se faire jeter après usage...

Ah je me prépare à la redétester, la neige n'aura pas le temps de tomber ! Et je renchéris, c'est pas gentil de faire des choses comme ça... Mais plus sérieusement, même si je me sens idiot de croire que c'était bien Ben, j'ai apprécié malgré cela. Je préférerais être un peu agacé tant que l'oeuvre reste de qualité. Et le but est que l'artiste soit tout de même un peu méchant à mon sens. Je suis content d'être frustré, c'est la preuve qu'il se passe vraiment quelque chose...
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 282
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Dim 08 Mai 2022 - 0:37   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Loucass824 a écrit:Aïe, le fait de laisser planer le doute, et le sens de tes réponses n'est pas bon signe... J'ai ma réponse... Fichtre, cette bougresse de Yaraa va s'être dégoté un gigolo juste pour embêter Ben ! Je miserais même sur un type qui lui ressemblerait juste pour le faire rager davantage... Un pauvre bougre qui va passer un bon moment, et qui va se faire jeter après usage...

Ah je me prépare à la redétester, la neige n'aura pas le temps de tomber ! Et je renchéris, c'est pas gentil de faire des choses comme ça... Mais plus sérieusement, même si je me sens idiot de croire que c'était bien Ben, j'ai apprécié malgré cela. Je préférerais être un peu agacé tant que l'oeuvre reste de qualité. Et le but est que l'artiste soit tout de même un peu méchant à mon sens. Je suis content d'être frustré, c'est la preuve qu'il se passe vraiment quelque chose...


Ah ces lecteurs qui veulent tout deviner ! Tu verras bien demain :transpire:

C'est un super compliment en tout cas Loucass824, merci beaucoup :oops: Si je parviens à te tenir en haleine malgré un personnage principal que tu ne portes pas dans ton cœur et une frustration croissante, c'est que l'exercice doit être un peu réussi :lol:

A demain pour la suite !
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 150
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Dim 08 Mai 2022 - 12:14   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

CHAPITRE 14 : Une nuit sans sommeil


*


Obi-Wan s’écroula au sol, aux portes de l’inconscience. Il était dégoulinant de sueur et peinait à reprendre son souffle. Il ferma les yeux, savourant l’afflux d’endorphine qui parcourrait son corps endolori. Il aurait été incapable de bouger ne serait-ce qu’un orteil, et n’en avait, à vrai dire, pas la moindre envie. Au fond de lui, il savait que ce répit n’était que de courte durée. Tôt ou tard, la douleur ne serait plus enivrante, mais seulement sourde. Et dès lors qu’il retrouverait l’usage de ses sens, son esprit se remettrait en marche. Les images reviendraient, impitoyables, tangibles, incandescentes.

Ces nuits étaient les pires. Celles où des heures d’Alchaka ne lui permettaient même pas de trouver le sommeil. Il n’avait aucune idée du temps qu’il avait passé à enchaîner des postures de plus en plus complexes, mais à en croire ses membres en feu et sa vision trouble, il avait dépassé ses limites depuis longtemps. Malgré ses efforts, les visions n’allaient pas tarder à le submerger ; il espérait que la Force lui donnerait un aperçu du futur, cette fois-ci. Aussi incertain soit-il. Le passé était tantôt gris, terne et désolé, tantôt d’un vermeil bouillonnant, terrible. Cela faisait longtemps que ses rêves ne lui autorisaient plus de se promener entre les murs immaculés du temple Jedi ou de goûter à la verdure préservée d’une planète sauvage, épargnée par la cruauté des Sith ou l’expansion urbaine. Et quant au présent… il était friable et désolé, un hommage vibrant au désert. Allongé sur un rocher, le Jedi goûta une dernière fois à la morsure de la nuit sur sa peau trempée et s’abandonna au pèlerinage d’une nouvelle veillée sans trêve.


*


Yaraa risqua un regard par-dessus son épaule, retenant son souffle, de peur de réveiller l’homme endormi qui la serrait contre lui. Il semblait en écraser sérieusement, d’un sommeil sans rêves, béat et réparateur. Quel chanceux. Si même l’alcool et le sexe ne lui offraient pas un sauf-conduit pour une nuit sans cauchemars, elle ne voyait plus grand-chose d’autre. A part peut-être qu’on l’assomme. Elle retint un soupir et se tortilla afin de se dégager de l’étreinte de l’homme, qui lâcha un grognement inintelligible et reprit le court de ses ronflements. Assise au bord du lit, elle détailla son profil, faiblement éclairé par les Lunes de Tatooine. Il était objectivement beau, avec son teint légèrement hâlé, ses yeux bleus et ses traits réguliers. Il avait des cheveux bruns aux mouvements agréables, d’un laisser-aller juste assez sophistiqué pour le rendre débonnaire. Son nez bien dessiné et ses pommettes saillantes étaient soulignés pas un léger collier de barbe. Vraiment, il était tout à fait charmant. Il s’était montré attentif, prévenant et dédié à la tâche. Il avait tout fait pour qu’ils passent chacun un moment agréable, ce qui était certainement plus que ce qu’on était en droit d’attendre d’un coup d’un soir sur une planète paumée de la Bordure Extérieure.

Tandis qu’elle se dirigeait vers la minuscule salle de bain du studio, Yaraa n’arrivait cependant pas à chasser une certaine frustration. Elle ne tenait pas en place. Si elle avait été seule, elle se serait mise à faire les cent pas dans la petite pièce. Pourtant, c’était exactement ce qu’elle avait voulu ; trouver un job, une chambre, boire à l’œil, dégoter un individu surprenamment séduisant, s’endormir dans un vrai lit, détendue, bercée par les picotements diffus du souvenir de son orgasme et demi et du regard médusé de Ben Kenobi. Le tout en une soirée. Un bilan tout à fait honorable.

Elle passa aux toilettes et se rafraichit dans le lavabo, décidant qu’une douche, bien que salutaire, ferait sans doute trop de bruit. L’eau glacée lui fit l’effet d’un coup de fouet. C’était à la fois grisant et terrifiant de repartir de zéro. Combien de temps allait-elle travailler au bar ? Allait-elle partir vers une autre ville, tenter de rejoindre une nouvelle planète ? Est-ce qu’au moins, elle ferait une serveuse convenable ? L’inconnu de la pièce d’à côté était-il le premier d’une longue série, une amusante erreur ou le début de quelque chose ? L’avait-elle invité à danser parce qu’elle en avait envie, ou pour rendre Ben jaloux ?

Non, certainement pas. Elle avait peut-être besoin de se sentir vivante, de se prouver qu’elle était capable de saisir une opportunité quand elle en voyait une, mais elle n’avait pas agi – et n’agirait jamais – simplement à cause de lui. Montrer à cet idiot qu’ils n’avaient plus rien à se dire, c’était un bonus appréciable, rien de plus.

Elle se redressa et lança un sourire fatigué à son reflet dans le miroir fendu ; bon, plus qu’à retrouver ses vêtements, se faufiler hors de la chambre et regarder les Soleils se lever. Le premier jour du reste de ma vie.


*


Obi-Wan errait dans un demi-sommeil. Son esprit vagabondait d’un tableau à l’autre, des corps fumants de soldats d’un bataillon terrassés par les forces mécaniques des Séparatistes à celui d’Anakin, grotesque et mutilé, disparaissant dans la lave de Mustafar. Le visage implorant de Padmé se superposait à celui de Satine, luttant pour lui avouer une dernière fois son amour. Il y a encore du bon en lui, Obi-Wan. Non, non, ce n’était pas ça que Satine lui avait dit. Il devait se concentrer. Ne pas oublier son profil si délicat, ses yeux, sa voix… Souviens-toi Obi-Wan, souviens-toi que je t’ai toujours aimé. Une dernière fois, rien qu’une dernière fois… Love, love in a trashcan. Ah, mais d’où venait cette musique diabolique ? Il ne l’entendait plus. Les lèvres exsangues de sa bien aimée s’agitaient mais aucun son n’en sortait, étouffés par la chanson de la cantina. Love, love in a trashcan. Non, non, pas ça, il allait de nouveau la perdre. Il ne le permettrait pas. Il avait tellement de chose à lui dire. La musique prenait de plus en plus de place, recouvrant tout son horizon, une vague violette avalant ses souvenirs. Au centre, épargnée par la fureur des eaux, Yaraa dansait avec un homme. Elle lui lança un regard de défi puis se retourna et embrassa l’inconnu à pleine bouche, tandis que les vagues se jetaient à sa poursuite, l’avalant dans un abyme monochrome.


*


Pantalon, trouvé. Tunique, repérée, jetée sur le dossier d’une chaise. Chaussures, près de la porte. Sac, près du lit. Il lui manquait juste ses sous-vêtements, un détail, considérant qu’elle en avait des propres avec le reste de ses affaires, mais tout de même… Elle préférait laisser, comme seul souvenir, une odeur sur un oreiller, un sourire béat ou un léger pincement au cœur. Mais où était cette satanée petite… Ah, la voilà ! Sa culotte était au pied du lit, abandonnée sur la veste du pilote. Ça lui revenait maintenant. Yaraa avait demandé à l’inconnu de la garder un certain temps, elle devait bien l’avouer, plutôt émoustillée par l’effet de la coupe impeccable du blouson sur son torse nu. La veste ne portait pas d’emblème distinctif, rien de surprenant dans ce coin de la galaxie, mais était faite d’un cuir souple et traité pour résister à des températures extrêmes, prisé des pilotes en tout genre. Elle se souvenait vaguement qu’il lui avait parlé avec passion de ce sujet, avant d’essayer d’embrayer sur son vaisseau, le plus rapide, le plus puissant, le plus… elle l’avait alors embrassé avec autorité, lui signifiant qu’elle était intéressée par un tout autre type d’engin.

Yaraa se rhabilla du mieux qu’elle le put et après une légère hésitation, finit par troquer son haut de soirée contre la chemise kaki du pilote. Contrebandier ? Mercenaire ? Peu importe. Il ne lui en voudrait pas, les nuits étaient froides sur Tatooine, après tout.

Une fois vêtue et son lourd sac chargé sur ses épaules, Yaraa avança avec précaution vers la porte de la petite chambre et en actionna la poignée avec toute la délicatesse dont elle était capable… puis lâcha un juron en entendant les gonds rouillés émettre un grincement horriblement aigu, presque strident. L’homme se réveilla en sursaut et tâtonna le matelas, à la recherche du blaster – toujours accroché à sa ceinture, abandonnée près de ses bottes.

- Hey, hey, on se calme ! Je ne vais te faire de mal, enfin pas plus que je ne t’en ai déjà fait tout à l’heure, se risqua Yaraa, se rappelant certains détails de leur soirée à la vue de griffures sur le torse du pilote.

- Hmphf, quelle heure est-il ? bafouilla l’homme.

- Aucune idée. L’heure de se rendormir et se dire aurevoir ?

- Mais… attends, tu veux pas rester ? On dit que la nuit porte conseil, peut-être que demain matin on pourrait… reprendre là où on s’est arrêté, t’en dis quoi ?

- J’ai besoin de prendre l’air, je viens de te le dire… heu… chercha Yaraa en claquant des doigts. Yurben, c’est ça ?

- Markus.

- J’ai passé un très bon moment Markus. Mais tu sais ce qu’on dit, c’est mieux de se regretter que d’apprendre à se connaître.

- Heu, ouais, si tu le dis. Je heu… je m’en vais du coup ?

- Non, non, reste, j’ai récupéré tous mes vêtements je crois. Je ne vais pas te déranger plus longtemps.

- Mais… hum, c’est-à-dire que…

- Quoi encore, Markus ?

- Ben… on est chez toi en fait. C’est ta piaule.

- Ah. Oui. En effet. Et ben on va faire comme prévu, je vais prendre l’air, tu ramasses tes fringues, tu te fais un kaf’ si tu veux, et on garde tous les deux un excellent souvenir de l’autre. Au revoir, Markus. Et t’embête pas à fouiller, la seule chose de valeur ici te souhaite une bonne nuit !

Yaraa gratifia le pilote d’un clin d’œil qu’elle espérait malicieux puis claqua la porte, descendant les escaliers de la cantina quatre à quatre. Elle entendit au loin une voix masculine lâcher une floppée d’injures à propos d’une fichue chemise qui n’avait quand même pas pu se volatiliser comme ça et se jeta dans la rue, savourant le silence des rues désertes.


*


Dans le spacio-port de Mos Eisley, à une cinquantaine de kilomètres de Bestine, Omarr Grandolph dormait à point fermé. Dernier embauché dans l’équipe de sécurité du port, c’était toujours lui qui écopait des services de nuit. Il détestait ça. Omar avait toujours été matinal, habitué depuis l’enfance à aider ses parents à la ferme, dès le lever des Soleils. Il aimait ces heures fraîches, lumineuses, où tout semblait possible. On travaillait tôt, avant que le désert ne devienne irrespirable, puis on partageait un repas simple le midi, sur la petite table de la cuisine enterrée. Il faisait bon et on discutait de tout et de rien. Ses sœurs le rejoignaient ensuite pour aller en ville et faire goûter des échantillons de leur fromage aux commerçants locaux, des fois même aux autres colons. On était toujours bien accueilli, la famille Grandolph étant connue pour son honnêteté et la qualité de ses produits. On rentrait tôt, on dinait ensemble, puis on faisait le tour du troupeau, pour s’assurer que les bêtes se portaient bien. Ensuite, on se couchait ; il fallait être en forme pour la traite le lendemain ou pour assister mère à la fruitière, à l’égouttage et au moulage des célèbres crottins de bantha Grandoplh. Omarr s’en sortait bien, il était habile et sérieux ; tout le monde comptait sur lui pour reprendre la ferme.

Mais passé ses 18 ans, Omarr en avait eu marre, de la routine, du bétail et du fromage. Parce qu’il était fils de fermier et pas trop idiot, sa vie était déjà toute tracée ? Ah, ça non ! Si ce gros lard de Porkie Vonduel pouvait travailler en ville et mordre la vie à pleine dent, pourquoi pas lui ? Porkie avait la carrure et l’intelligence d’un Gamorréen, et pourtant, il avait dégoté un job de manouvrier à Mos Eisley. Le bougre ne manquait pas de s’en vanter quand Omar avait le malheur de le croiser. Filles faciles à tous les coins de rue, alcool coulant à flot, paris clandestins et jeux d’argents ; même si une infime parcelle de ce que racontait Porkie était vrai, ça valait le coup. Tout plutôt que de moisir comme une tomme bleue sur l’étagère de la fruitière de ses parents, en se demandant quel goût la vraie vie pouvait bien avoir.

Alors un jour, Omarr Grandoplh s’était levé encore plus tôt que ses parents, avait « emprunté » leur speeder et s’était pointé au spatio-port de la plus grande ville de Tatooine. Il espérait pouvoir y rencontrer un équipage d’aventuriers, des vauriens sympathiques qui lui proposeraient de les accompagner à travers toute la galaxie. Mais Omarr Grandoplh était depuis bientôt six mois un agent de sécurité grognon, aux yeux cernés et aux espoirs en berne. Endormi à son poste, bavant sur la console de contrôle, Omarr ne vit pas les deux vaisseaux ronds aux ailes noires se poser dans l’espace réservé aux transports mandatés du spatio-port, que ses supérieurs lui avaient précisément demandé de surveiller avec la plus grande attention.

Omarr n’entendit pas les pas légers d’une femme élancée aux cheveux sombres, dont les bottes cirées chuintaient pourtant sur le sol fraichement nettoyé de la tour de contrôle. Il n’entendit ni la voix moqueuse lui souffler au creux de l’oreille qu’il était temps de se réveiller, ni le bruit d’une lame s’activer. Rêvant de fromage frais et de troupeau à surveiller, Omarr Grandolph ne se sentit même pas mourir, transpercé d’un coup chirurgical en plein cœur.

La femme aux bottes parfaitement cirées remis son casque et s’adressa à une deuxième silhouette, à l’uniforme noir tout aussi impeccable :

- Venez.

Son compagnon observait le cadavre d’Omarr Grandoplh avec le plus grand intérêt. La tête légèrement penchée, on ne distinguait que ses yeux sous la visière rouge, parcourant le visage sans vie de celui qui ne rejoindrait jamais un équipage de joyeux contrebandiers, pas plus qu’il ne reprendrait l’affaire familiale.

- Vous désapprouvez ?

- Au contraire. La galaxie n’est pas faite pour les paresseux. Vous lui avez rendu service, d’une certaine façon.

- En effet. Venez, maintenant. Nous avons une chasse à mener.


*************




*******



Bon... J'espère que vous n'êtes pas trop déçus que ce ne soit par sur notre bon vieux Ben que Yaraa ait jeté son dévolu... Mais vous ne pensiez quand même pas que les choses seraient aussi simples pour nos deux idiots :ange:

Hâte de vous lire et à dimanche prochain ! ❤️
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 150
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Dim 08 Mai 2022 - 17:46   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Ces lecteurs qui veulent tout deviner... Tu joues avec nous femme ! C'est pas notre faute ! C'est cruel...

Chapitre lu !

Ah, la polissonne de Yaraa ! Cette bougresse s'est bien fichue de nous ! De même que la personne qui a rédigée cette fic ! Que c'est pas gentil... En général, ce sont mes persos que j'aime faire souffrir, toi ce sont tes lecteurs... Lol tu en rajoutes même une couche au tout début avec Ben en sueur, laissant planer le doute jusqu'au bout... Vilaine artiste... Mais au delà des plaisanteries, j'ai beaucoup aimé encore une fois, ne t'inquiète pas.

Yaraa se sentira peut-être idiote quand elle fera un récapitulatif du passé, et verra que depuis le début elle en pince pour Ben. Juste pour se changer les idées hein ? Mon œil, besoin primal de s'établir dans un rapport de force avec un homme qu'elle n'admet pas aimer oui... Mais le tout est très réaliste et crédible.

Le (trop ?) Court passage sur Ben et ses meurtrissures du passé m'a encore une fois beaucoup plu ! Je dis trop court parce que c'est tellement intéressant que j'en voudrais plus, même si cela servirait moins le récit. Les souvenirs qui s'emmêlent, la perte de repère temporel, on sent l'homme complètement désarmé lorsque les émotions s'emparent de lui. Certains clins d'œil et refs sont du fan service, mais du fan service de qualité, pertinent et intéressant, qui sert un propos et n'est pas la juste pour du divertissement. Pas ce qu'on a l'habitude de voir chez nos "amis" de Disney...

elle l’avait alors embrassé avec autorité, lui signifiant qu’elle était intéressée par un tout autre type d’engin.

Alors que cette polissonne ne rejoue plus jamais la carte de la femme sensible, blessée qui a besoin d'attention émotionnelle avec moi... Il faut choisir entre femme sensible et femme frivole, ou bien ne pas s'étonner d'être jugée pour cela... J'avais même à l'esprit un terme peu sympathique à l'esprit, popularisé par une chanson de K-double-A, mais c'était à la fois insultant et inexact en réalité. J'ai donc opté pour des termes plus old-school, un peu plus raffinés...

Chose à relever, les allusions au sexe sont très intéressantes, même si ce n'est qu'accessoire. Ça plante une atmosphère, un ton qui signifie qu'il y a eu une nuit frivole et débridée, sans pour autant expliciter les choses, inclure trop de détails précis. C'est suggéré, mais très bien fait et le rendu est très bon pour ma part.

Et vint ensuite l'entrée en scène des antagonistes ! Ça, ça me plaît. On est désormais certain que pendant que ces deux là vont poursuivre leur joute sentimentale interposée, les évènements vont les pousser à mettre cela de côté lorsque les enjeux vont grimper. J'aime beaucoup !

En résumé, j'ai beaucoup aimé encore une fois. Et je ne suis pas déçu que Yaraa ait choisi de faire payer Ben (faire payer pour quoi...?) Il ne faut pas forcément que l'histoire aille exactement dans le sens que je veux. S'il fallait suivre uniquement les lecteurs, tout se finirait bien, se passerait comme il le faut, ect...
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 282
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar Uttini » Dim 08 Mai 2022 - 17:53   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

LU.
Je me doutais bien que ça ne pouvait pas être Ben, trop peu logique et trop peu dans ton style, il fallait que ça soit un autre.
Pauvre Omarr, je me disais que ça pouvait faire un personnage intéressant, mais voilà une belle description pour finir comme ça... Tant pis :D Les crottins de bantha bleus, mais bien sûr ! Comment n'y ais-je pas pensé avant ? :lol:
Allusions tout en finesse, mais sans ambages. J'ai bien aimé, moi aussi.
“Quelle est la différence entre les yeux qui ont un regard et ceux qui n'en ont pas ? Cette différence a un nom : c'est la vie. La vie commence là où commence le regard” — Amélie Nothomb — Métaphysique des tubes
Uttini
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20885
Enregistré le: 25 Sep 2006
Localisation: Nancy
 

Messagepar L2-D2 » Lun 09 Mai 2022 - 13:24   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Chapitre 14 lu !

Evidemment que ce n'était pas Ben ! Même si je salue l'effort d'avoir tenté de nous faire croire le contraire dans les premières lignes. Et naturellement, pour moi, c'est Ben qui tire ce Chapitre vers le haut, avec encore une fois une très belle analyse, et un lien avec Satine qui aurait du être davantage développé dans le reste de l'Univers Officiel, d'ailleurs.

Entrée en scène des antagonistes. Des Inquisiteurs ? Ce pourrait être possible, vu la sensibilité de Yaraa à la Force. Et si c'est le cas, cela sera intéressant de voir quelque chose qui pourrait s'annoncer thématiquement proche de ce que la série Kenobi va nous proposer bientôt... :think:

Yaraa, elle, est dans un comportement qui est la conséquence de ses actes du précédent Chapitre. Les allusions sont juste suffisantes, même si je dois avouer que je ne suis pas forcément amateur de cette thématique pour Star Wars. Mais le personnage, lui, est conçu ainsi, donc pour l'instant, cela fonctionne.

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7702
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar ShamanWhills » Lun 09 Mai 2022 - 15:42   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Salut :)

Chapitre Lu. Je crois être le seul avoir été Persuadé par la Force... :D Parce que j'avais vraiment crû que c'était Ben, encore plus quand tu décris le physique de Markus qui m'a furieusement fait penser à Kenobi... :lol:

Chapitre sympathique qui nous montre que Yaraa tente de se faire une nouvelle vie en la croquant/mordant à pleine dent, tant via son amant d'un soir que du travaille qu'elle s'est ligotée... Cependant, je pense que c'est passager, une fenêtre, un hors-temps avant que l'Inquisitrice ne se pointe... soit chez elle, soit chez le vieux ermite... Dans tous les cas, l'introduction de l'antagoniste était bien menée et ta pauvre chemise rouge * n'a pas fait long feu...

J'ai bien aimé la réminiscence du passé d'Obi-Wan. Satine l'a vraiment marqué, je ne m'étais pas rendu compte de son impact sur le Jedi en voyant les épisodes de The Clone Wars la concernant :( Apparemment dans ton histoire il n'a jamais fait son deuil...

Vivement la suite pour voir comment ils vont s'en sortir face à cette inconnue...

*Chemise rouge: en fiction, une chemise rouge (Red Shirt en VO) est un personnage qui se fait tuer ou capturer dans le but d'ajouter du drama et pour lequel il n'y a pas d'attache par manque de présence à l'écran. (Je pense que c'est valable pour la littérature).
Fan Fiction: La Jedi de Tython
ShamanWhills
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 545
Enregistré le: 01 Jan 2016
Localisation: Toulouse
 

Messagepar Uttini » Lun 09 Mai 2022 - 19:35   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

ShamanWhills a écrit:*Chemise rouge: en fiction, une chemise rouge (Red Shirt en VO) est un personnage qui se fait tuer ou capturer dans le but d'ajouter du drama et pour lequel il n'y a pas d'attache par manque de présence à l'écran. (Je pense que c'est valable pour la littérature).

A noter que ça vient de la série télé Star Trek classique. Les types en rouge qui accompagnaient Kirk sur une nouvelle planète finissaient toujours mal. :lol:
“Quelle est la différence entre les yeux qui ont un regard et ceux qui n'en ont pas ? Cette différence a un nom : c'est la vie. La vie commence là où commence le regard” — Amélie Nothomb — Métaphysique des tubes
Uttini
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20885
Enregistré le: 25 Sep 2006
Localisation: Nancy
 

Messagepar mareva_mae » Mar 10 Mai 2022 - 11:36   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Loucass824 a écrit:Ces lecteurs qui veulent tout deviner... Tu joues avec nous femme ! C'est pas notre faute ! C'est cruel...

Chapitre lu !

Ah, la polissonne de Yaraa ! Cette bougresse s'est bien fichue de nous ! De même que la personne qui a rédigée cette fic ! Que c'est pas gentil... En général, ce sont mes persos que j'aime faire souffrir, toi ce sont tes lecteurs... Lol tu en rajoutes même une couche au tout début avec Ben en sueur, laissant planer le doute jusqu'au bout... Vilaine artiste... Mais au delà des plaisanteries, j'ai beaucoup aimé encore une fois, ne t'inquiète pas.

Yaraa se sentira peut-être idiote quand elle fera un récapitulatif du passé, et verra que depuis le début elle en pince pour Ben. Juste pour se changer les idées hein ? Mon œil, besoin primal de s'établir dans un rapport de force avec un homme qu'elle n'admet pas aimer oui... Mais le tout est très réaliste et crédible.

Ahahaha, désolée d'avoir joué avec vous, c'est clairement un des plaisirs coupable de l'autrice quand on écrit du slow burn :D

Merci de ton retour Loucass824 et contente que ça t'ait plu, malgré une confirmation directe de tes craintes... Promis le jeu du chat et de la souris ne peut pas durer éternellement, elle devrait bien finir par réaliser que Ben ne la laisse pas indifférente. Peut-être :ange:


Loucass824 a écrit:Le (trop ?) Court passage sur Ben et ses meurtrissures du passé m'a encore une fois beaucoup plu ! Je dis trop court parce que c'est tellement intéressant que j'en voudrais plus, même si cela servirait moins le récit. Les souvenirs qui s'emmêlent, la perte de repère temporel, on sent l'homme complètement désarmé lorsque les émotions s'emparent de lui. Certains clins d'œil et refs sont du fan service, mais du fan service de qualité, pertinent et intéressant, qui sert un propos et n'est pas la juste pour du divertissement. Pas ce qu'on a l'habitude de voir chez nos "amis" de Disney...

Merci beaucoup, ça me fait vraiment plaisir, les passages d'introspection de Ben font partie des plus intéressants à écrire. Et sans vouloir faire du fan service, ça me semblait important de faire allusion aux personnes qui ont marqué Obi-Wan et l'ont construit, aussi bien par le temps passé à leur côté que par leur perte.

Loucass824 a écrit:Chose à relever, les allusions au sexe sont très intéressantes, même si ce n'est qu'accessoire. Ça plante une atmosphère, un ton qui signifie qu'il y a eu une nuit frivole et débridée, sans pour autant expliciter les choses, inclure trop de détails précis. C'est suggéré, mais très bien fait et le rendu est très bon pour ma part.

Et vint ensuite l'entrée en scène des antagonistes ! Ça, ça me plaît. On est désormais certain que pendant que ces deux là vont poursuivre leur joute sentimentale interposée, les évènements vont les pousser à mettre cela de côté lorsque les enjeux vont grimper. J'aime beaucoup !

En résumé, j'ai beaucoup aimé encore une fois. Et je ne suis pas déçu que Yaraa ait choisi de faire payer Ben (faire payer pour quoi...?) Il ne faut pas forcément que l'histoire aille exactement dans le sens que je veux. S'il fallait suivre uniquement les lecteurs, tout se finirait bien, se passerait comme il le faut, ect...

Bon, un des angles de l'histoire reste la romance, il y aura d'autres scènes de ce genre... même si la première n'a pas forcément eu lieu entre les bonnes personnes :sournois:

Et ravie de te faire aimer le sel de la romance d'ennemis à amants (mon archétype préféré peut-être) ; c'est un peu un pas en avant, deux pas en arrière... Mais promis j'ai prévu de ne pas (QUE) frustrer mes lecteurs :D

*********


Uttini a écrit:LU.
Je me doutais bien que ça ne pouvait pas être Ben, trop peu logique et trop peu dans ton style, il fallait que ça soit un autre.
Pauvre Omarr, je me disais que ça pouvait faire un personnage intéressant, mais voilà une belle description pour finir comme ça... Tant pis :D Les crottins de bantha bleus, mais bien sûr ! Comment n'y ais-je pas pensé avant ? :lol:
Allusions tout en finesse, mais sans ambages. J'ai bien aimé, moi aussi.

Trop peu dans mon style... qu'est-ce que ça veut dire ça ?? :think:
Merci de ton retour Uttini, contente que le pauvre Omarr et ses crottins bleus de Bantha t'aient plu, peut-être un merchandising à suggérer à Disney ? On peut faire le business plan aha :lol:

*********


L2-D2 a écrit:Chapitre 14 lu !

Evidemment que ce n'était pas Ben ! Même si je salue l'effort d'avoir tenté de nous faire croire le contraire dans les premières lignes. Et naturellement, pour moi, c'est Ben qui tire ce Chapitre vers le haut, avec encore une fois une très belle analyse, et un lien avec Satine qui aurait du être davantage développé dans le reste de l'Univers Officiel, d'ailleurs.

Entrée en scène des antagonistes. Des Inquisiteurs ? Ce pourrait être possible, vu la sensibilité de Yaraa à la Force. Et si c'est le cas, cela sera intéressant de voir quelque chose qui pourrait s'annoncer thématiquement proche de ce que la série Kenobi va nous proposer bientôt... :think:

Yaraa, elle, est dans un comportement qui est la conséquence de ses actes du précédent Chapitre. Les allusions sont juste suffisantes, même si je dois avouer que je ne suis pas forcément amateur de cette thématique pour Star Wars. Mais le personnage, lui, est conçu ainsi, donc pour l'instant, cela fonctionne.

Vivement la suite ! :oui:

Merci beaucoup L2-D2, je vois que je n'ai pas réussi à te faire (trop) douter :D

Encore merci de tes compliments sur les passages d'introspection de Ben, c'était une des raisons pour laquelle je me suis lancée dans cette fanfic. Je suis d'accord avec toi, sa relation avec Satine est hyper intéressante et il y aurait beaucoup à développer dessus...

Bon je ne vais te mentir, c'est aussi la sortie de Kenobi qui m'a poussée à publier ma fanfic avant d'avoir fini de la rédiger, au cas-où il y aurait des similitudes entre les deux... Comme ça c'est fait, et je n'aurais pas la tentation de tout effacer :oops:

Ah, désolée si tu n'aimes pas trop voir de la romance ou des scènes de sexe dans Star Wars, j'essaierai de mettre des triggers warning pour les moments vraiment explicites afin que tu puisses les passer. Autant être honnête, la romance n'est pas la seule pierre angulaire du récit mais elle en est une, j'espère ne pas te perdre comme lecteur :(

*********


ShamanWhills a écrit:Salut :)

Chapitre Lu. Je crois être le seul avoir été Persuadé par la Force... :D Parce que j'avais vraiment crû que c'était Ben, encore plus quand tu décris le physique de Markus qui m'a furieusement fait penser à Kenobi... :lol:

Chapitre sympathique qui nous montre que Yaraa tente de se faire une nouvelle vie en la croquant/mordant à pleine dent, tant via son amant d'un soir que du travaille qu'elle s'est ligotée... Cependant, je pense que c'est passager, une fenêtre, un hors-temps avant que l'Inquisitrice ne se pointe... soit chez elle, soit chez le vieux ermite... Dans tous les cas, l'introduction de l'antagoniste était bien menée et ta pauvre chemise rouge * n'a pas fait long feu...

J'ai bien aimé la réminiscence du passé d'Obi-Wan. Satine l'a vraiment marqué, je ne m'étais pas rendu compte de son impact sur le Jedi en voyant les épisodes de The Clone Wars la concernant :( Apparemment dans ton histoire il n'a jamais fait son deuil...

Vivement la suite pour voir comment ils vont s'en sortir face à cette inconnue...

*Chemise rouge: en fiction, une chemise rouge (Red Shirt en VO) est un personnage qui se fait tuer ou capturer dans le but d'ajouter du drama et pour lequel il n'y a pas d'attache par manque de présence à l'écran. (Je pense que c'est valable pour la littérature).


Oh non, désolée d'avoir réussi à t'avoir ShamanWhills ! :shock: Bon, on va dire que c'est la suspension volontaire de l'incrédulité, on aurait tous aimé que ce soit vraiment lui :D

ahaha le lapsus, le job qu'elle s'est "ligotée" j'ai bien ri... bon hors blague, merci de ton retour :lol:

Je ne connaissais pas du tout le terme de Red Shirt, comme quoi on peut utiliser un trope sans le savoir ! Merci pour ce petit court d'archétype télévisuel :)

Ah et pour te répondre sur ce point, en effet j'imagine Obi-Wan comme profondément marqué par la mort de Satine, pour laquelle, à mon sens, il se blâme et s'en veut encore. Obi-Wan a ce côté très chevalier de la table ronde, loyal à son ordre mais aussi chevalier servant, amoureux d'une dame de cour avec laquelle il n'a pu vivre sa passion aussi librement que possible.
Leur relation à ce côté très Lancelot / Guenievre, teintée de regrets et de non-dits jusqu'au dernier instant, où elle meurt tuée par Maul, qui cherchait avant tout à se venger, à faire mal à Obi-Wan. Donc oui j'écris Ben comme encore meurtri par la mort de Satine, dont il n'a pu faire le deuil, emporté par la fin de la guerre et ses conséquences.
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 150
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar L2-D2 » Mar 10 Mai 2022 - 11:56   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Non, la romance ne me gêne absolument pas, bien au contraire. Je suis davantage critique sur les scènes de sexe, je trouve que c'est quelque chose dont les séries et les films ont tendance à abuser, à montrer de façon un peu gratuite. Tant que ce n'est pas le cas dans ton récit, cela m'ira parfaitement ! :cute:

(et quand bien même cela ne m'irait pas, c'est toi et toi seules qui décides du contenu de ton récit tout de même ! :cute: )
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7702
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar sam sanglebuc » Mar 10 Mai 2022 - 12:11   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

J'ai été très touché par le bref mais intense et dramatique passage concernant Omarr. Je me suis de suite attaché à lui; et hop, adieu.
Merci !
sam sanglebuc
Jedi SWU
 
Messages: 78
Enregistré le: 09 Sep 2017
 

Messagepar Loucass824 » Mar 10 Mai 2022 - 14:59   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Désolé ? Ah je n'accepte pas les excuses quand elles ne sont pas sincères, car tu as pris du plaisir à nous manipuler ! Bon, je vois qu'au moins ShamanWhills s'était montré aussi crédule que moi à y croire pour Ben a l'origine, donc je me sens moins seul...

Et si pour le côté fan service, ce que tu cherchais à faire n'en était pas, c'est justement la preuve que c'est bien fait à mon sens. Le fan service n'est pas une notion péjorative à l'origine. L'utilisation abusive et sans profondeur que les studios en ont fait, avec une facilité nonchalante, fait qu'on croit ça. Mais à la base, je considère le fan service comme utiliser un élément des oeuvres précédentes que les fans ont aimé, et proposer quelque chose d'intéressant avec. Que les fans se plaisent à avoir une ref importante, tout en proposant quelque chose d'intéressant et utile à l'histoire. C'est manifestement le cas ici.

Tout comme dans mon cas, faire revenir le trio de la trilogie originelle c'est du fan service, on voit les visages connus, on aime en tant que fan, mais le tout est de faire quelque chose d'intéressant avec. Retour sur ta fic, tu fais revenir Ben, mais tu lui insuffle une sensibilité liée à son stress post-traumatique, c'est exactement la bonne voie à suivre. Voilà sur quoi la série devrait s'attarder, même si elle ne le fera pas...
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 282
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar Anthony11 » Mar 10 Mai 2022 - 21:19   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Bonsoir mareva_mae

Je vois avec plaisir que ta fanfic rencontre toujours autant de succès, et qu'elle est à l'origine de nombreuses critiques positifs ainsi que de nombreux débats/théories.

J'ai rattrapé une partie de ta fanfic, il doit me rester tes 2 derniers chapitres à lire, et pour faire très court j'aime toujours autant, c'est très très bon. J'aimerai faire de plus amples critiques, analyser les choses plus profondément et débattre avec tout le monde mais j'ai quelques moments compliqués dans ma vie et je n'ai pas vraiment le moral pour ça.

Sinon, sur une note plus joyeuse, je ne sais pas si tu le sais mais SWU organise pour la 1ère année des Awards et tu es nommée dans une catégorie (et vu l'amour que tu portes à ce personnage, ce n'est pas usurpé :lol: ) !

Bunny a écrit:Catégorie « Fans » :
Le plus grand fan d’Obi-Wan : Chadax - mareva_mae - Niobi - Obiwan Keshnobi


Si jamais tu veux aller y faire un tour, et soutenir ta candidature c'est ici : SWU Awards.
"Chuis pô un lapin !" - Bunny (à la moindre occasion)
Anthony11
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 953
Enregistré le: 02 Avr 2021
Localisation: Un coin paumé des Vosges
 

Messagepar mareva_mae » Mer 11 Mai 2022 - 17:12   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

L2-D2 a écrit:Non, la romance ne me gêne absolument pas, bien au contraire. Je suis davantage critique sur les scènes de sexe, je trouve que c'est quelque chose dont les séries et les films ont tendance à abuser, à montrer de façon un peu gratuite. Tant que ce n'est pas le cas dans ton récit, cela m'ira parfaitement ! :cute:

(et quand bien même cela ne m'irait pas, c'est toi et toi seules qui décides du contenu de ton récit tout de même ! :cute: )

Alors j'ai prévu quelques scènes plus explicites mais qui promis, répondent aussi aux enjeux de l'histoire ! De toute façon je préviendrai en amont quand ce serait le cas, afin que ce soit possible de passer ces moments :)

***********


sam sanglebuc a écrit:J'ai été très touché par le bref mais intense et dramatique passage concernant Omarr. Je me suis de suite attaché à lui; et hop, adieu.
Merci !

Merci beaucoup de ton retour Sam Sanglebuc, je suis ravie que le passage sur le pauvre Omarr t'ait touché :D
A dimanche pour la suite !

***********


Loucass824 a écrit:Désolé ? Ah je n'accepte pas les excuses quand elles ne sont pas sincères, car tu as pris du plaisir à nous manipuler ! Bon, je vois qu'au moins ShamanWhills s'était montré aussi crédule que moi à y croire pour Ben a l'origine, donc je me sens moins seul...

Et si pour le côté fan service, ce que tu cherchais à faire n'en était pas, c'est justement la preuve que c'est bien fait à mon sens. Le fan service n'est pas une notion péjorative à l'origine. L'utilisation abusive et sans profondeur que les studios en ont fait, avec une facilité nonchalante, fait qu'on croit ça. Mais à la base, je considère le fan service comme utiliser un élément des oeuvres précédentes que les fans ont aimé, et proposer quelque chose d'intéressant avec. Que les fans se plaisent à avoir une ref importante, tout en proposant quelque chose d'intéressant et utile à l'histoire. C'est manifestement le cas ici.

Tout comme dans mon cas, faire revenir le trio de la trilogie originelle c'est du fan service, on voit les visages connus, on aime en tant que fan, mais le tout est de faire quelque chose d'intéressant avec. Retour sur ta fic, tu fais revenir Ben, mais tu lui insuffle une sensibilité liée à son stress post-traumatique, c'est exactement la bonne voie à suivre. Voilà sur quoi la série devrait s'attarder, même si elle ne le fera pas...

Mais si c'est sincère, je ne renie pas mes décisions narratives et l'effet qu'elles sont sur les lecteurs mais je suis quand même un être doué de compassion :D

Ah okay, avec cette définition du fan service ça me va ! Après écrire une fan fiction c'est déjà un peu du fan service envers soi-même, ce que tu soulignes sur mon traitement de Ben c'est précisément une des raisons qui m'a poussée à écrire ce récit de base :cute:

Bon et oh, soyons un peu positifs et gardons espoir pour la série quand même :(

***********


Anthony11 a écrit:Bonsoir mareva_mae

Je vois avec plaisir que ta fanfic rencontre toujours autant de succès, et qu'elle est à l'origine de nombreuses critiques positifs ainsi que de nombreux débats/théories.

J'ai rattrapé une partie de ta fanfic, il doit me rester tes 2 derniers chapitres à lire, et pour faire très court j'aime toujours autant, c'est très très bon. J'aimerai faire de plus amples critiques, analyser les choses plus profondément et débattre avec tout le monde mais j'ai quelques moments compliqués dans ma vie et je n'ai pas vraiment le moral pour ça.

Sinon, sur une note plus joyeuse, je ne sais pas si tu le sais mais SWU organise pour la 1ère année des Awards et tu es nommée dans une catégorie (et vu l'amour que tu portes à ce personnage, ce n'est pas usurpé :lol: ) !

Bunny a écrit:Catégorie « Fans » :
Le plus grand fan d’Obi-Wan : Chadax - mareva_mae - Niobi - Obiwan Keshnobi


Si jamais tu veux aller y faire un tour, et soutenir ta candidature c'est ici : SWU Awards.

Bonjour Anthony11, je suis vraiment désolée de lire que les choses sont compliquées pour toi en ce moment :( J'espère que ça va s'arranger de ton côté et que le moral sera bientôt de retour.

Merci beaucoup pour ces beaux compliments, et ne t'inquiète pas, ça me fait déjà chaud au cœur, pas besoin d'entrer dans les détails pour que je sois heureuse que tu apprécies ma fan fic. Et puis il ne sera jamais trop tard pour en discuter plus tard si le cœur t'en dit !

Et non je ne savais pas du tout pour les SWU Awards, merci beaucoup ! :oops: J'irai faire un tour sur le sujet dès que j'ai le temps :cute:
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 150
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Mer 11 Mai 2022 - 20:55   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Moui... J'attends de voir le récit continuer pour voir si je modifie le statut sur la compassion ou non. Il va falloir me convaincre...

Holà, pour la série cesse donc d'avoir de l'espoir ! Tu vas souffrir à penser ainsi ! Je ne vais pas trop l'aborder, sinon cela risque de traîner en longueur... Perso, si je ne m'attends à rien du tout, j'ai une chance d'avoir une bonne surprise. Mais souvent, même quand on attend rien, on a parfois pire encore... J'espère sincèrement me tromper, mais cette série comporte tous les signes avant coureurs de grand danger.

Je ne casse pas gratuitement, simplement je souhaiterais que mes oeuvres préférées soient respectées. Entre ce que Netflix fait à The Witcher, et ce que Disney fait à Star Wars depuis des années... Mais que fais-je, je parle à quelqu'un qui a aimé la postlogie ?!

Dans tous les cas, nous serons bientôt fixés... Et dans le pire des cas, on aura toujours mieux ici
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 282
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Ven 13 Mai 2022 - 16:38   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Loucass824 a écrit:Moui... J'attends de voir le récit continuer pour voir si je modifie le statut sur la compassion ou non. Il va falloir me convaincre...

Holà, pour la série cesse donc d'avoir de l'espoir ! Tu vas souffrir à penser ainsi ! Je ne vais pas trop l'aborder, sinon cela risque de traîner en longueur... Perso, si je ne m'attends à rien du tout, j'ai une chance d'avoir une bonne surprise. Mais souvent, même quand on attend rien, on a parfois pire encore... J'espère sincèrement me tromper, mais cette série comporte tous les signes avant coureurs de grand danger.

Je ne casse pas gratuitement, simplement je souhaiterais que mes oeuvres préférées soient respectées. Entre ce que Netflix fait à The Witcher, et ce que Disney fait à Star Wars depuis des années... Mais que fais-je, je parle à quelqu'un qui a aimé la postlogie ?!

Dans tous les cas, nous serons bientôt fixés... Et dans le pire des cas, on aura toujours mieux ici


Alors je ne suis pas une grande défenseuse de Disney, au contraire ! Ce que j'ai vu sur The Book of Boba Fett a un peu achevé mes espoirs, mais je suis naïvement tellement contente de voir Ewan McGregor reprendre le rôle de Kenobi que j'espère trouver du bon dans la série. Comme tu dis on apprend à se contenter de peu :roll:

Ce n'est pas le lieu pour en débattre, d'ailleurs, mais ce n'est pas parce que j'ai apprécié la postlogie dans son ensemble (même si j'ai bien sûr des réserves) que je suis une imbécile qui gobbe la bouche ouverte tout ce que l'on me donne ! Je suis contente que Star Wars continue d'exister et de nous fournir de nouvelles histoires, mais pas à n'importe quel prix, pas n'importe comment :)

Mais si tu te doutes bien que si j'écris une fan fiction sur Obi-Wan et notamment sur cette période c'est que j'ai envie de faire exister et évoluer une version du personnage fidèle à ma perception et mes attentes :D
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 150
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Ven 13 Mai 2022 - 20:17   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Je ne me permettrais pas de dire que tu es une imbécile, la phrase sur la posologie est plus une boutade. Je comprends que ça peut être interprété différemment, je n'utilise pas les smileys pour préciser mon état de pensée. Mais c'est une conviction perso (oui je sais, étrange d'avoir des convictions sur l'utilisation ou non des smileys...)

C'est justement mon soucis, je ne peux me contenter de peu. Quand je tombe sur des fic qui font mieux que les professionnels en charge, je me dis qu'il y a un soucis quelque part... Dans un sens, c'est limite le fait de lire ta fic, qui traite du même sujet, qui va me faire devenir encore plus exigeant sur la série. Tu es responsable, fallait pas faire un truc si bien. Bravo...

Dans le même esprit, je ne pourrais plus jamais revoir la postlogie. Car dans ma tête, la seule postlogie, ce sont mes épisodes 7-8-9 que j'ai écrit. Ce serait intéressant de voir ton ressenti à ce sujet, savoir comment tu ressens cette série alors que tu fais quelque chose de similaire en parallèle.
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 282
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar Uttini » Sam 14 Mai 2022 - 11:33   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Loucass824 a écrit:Tu es responsable, fallait pas faire un truc si bien. Bravo...

:lol: :lol: :lol: pas mieux !
Je ne sais pas ce que va donner la série télé, mais ce récit reste bien sympa. Les infinities permettent parfois de faire naître des histoires remarquables, bien plus que les "vraies"
Tiens, si je réécrivais TBoBF ? :sournois:
“Quelle est la différence entre les yeux qui ont un regard et ceux qui n'en ont pas ? Cette différence a un nom : c'est la vie. La vie commence là où commence le regard” — Amélie Nothomb — Métaphysique des tubes
Uttini
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20885
Enregistré le: 25 Sep 2006
Localisation: Nancy
 

Messagepar mareva_mae » Dim 15 Mai 2022 - 1:54   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Loucass824 a écrit:Je ne me permettrais pas de dire que tu es une imbécile, la phrase sur la posologie est plus une boutade. Je comprends que ça peut être interprété différemment, je n'utilise pas les smileys pour préciser mon état de pensée. Mais c'est une conviction perso (oui je sais, étrange d'avoir des convictions sur l'utilisation ou non des smileys...)

C'est justement mon soucis, je ne peux me contenter de peu. Quand je tombe sur des fic qui font mieux que les professionnels en charge, je me dis qu'il y a un soucis quelque part... Dans un sens, c'est limite le fait de lire ta fic, qui traite du même sujet, qui va me faire devenir encore plus exigeant sur la série. Tu es responsable, fallait pas faire un truc si bien. Bravo...

Dans le même esprit, je ne pourrais plus jamais revoir la postlogie. Car dans ma tête, la seule postlogie, ce sont mes épisodes 7-8-9 que j'ai écrit. Ce serait intéressant de voir ton ressenti à ce sujet, savoir comment tu ressens cette série alors que tu fais quelque chose de similaire en parallèle.


Je n'ai pas pris offense de ta boutade, promis :D

Bon dites-donc ça doit leur chauffer les oreilles chez Disney !! Mais merci beaucoup de tes compliments, c'est un peu intimidant d'imaginer ma fan fiction comparée à une production officielle :oops: Egoistement j''espère que la série sera trèèès différente de ma fanfic, sinon je risque d'être un peu dégoutée et de tout jeter à la poubelle :x

Promis j'essaierai de fréquenter le topic dédié pour échanger au sujet de la série alors !


Uttini a écrit:
Loucass824 a écrit:Tu es responsable, fallait pas faire un truc si bien. Bravo...

:lol: :lol: :lol: pas mieux !
Je ne sais pas ce que va donner la série télé, mais ce récit reste bien sympa. Les infinities permettent parfois de faire naître des histoires remarquables, bien plus que les "vraies"
Tiens, si je réécrivais TBoBF ? :sournois:


Ooh Merci beaucoup Uttini, et ce serait super de lire ta vision de la l'Evangile selon Boba :love:

**************


Ah petite info, je ne vais pas être en mesure de publier mon chapitre demain, mais pas de panique, il arrivera lundi :transpire:
Bon week-end à tous !
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 150
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Niobi » Dim 15 Mai 2022 - 14:30   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Hmmmm, hello there ! :jawa^_^:

A l'occasion, je jetterai un petit coup d'oeil à cette fan-fiction. Je reparcours le forum et je viens de tomber dessus.
Brave is the man who has no fears. Braver is the man who faces his fears...

// Let's smash ! [Smash@Limoges - Luigicord FR/EN] // "Make something better today than you did yesterday" - S. Miyamoto.
Niobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2685
Enregistré le: 08 Sep 2015
Localisation: Luigicord FR ou Training mode sur Smash
 

Messagepar mareva_mae » Lun 16 Mai 2022 - 15:51   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Niobi a écrit:Hmmmm, hello there ! :jawa^_^:

A l'occasion, je jetterai un petit coup d'oeil à cette fan-fiction. Je reparcours le forum et je viens de tomber dessus.


Genera Niobi ! (pardon mais avec le Hello There je n'ai pas pu résister :D )

Merci de ton message et hâte d'avoir ton retour quand tu auras pu commencer :lol:
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 150
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar mareva_mae » Lun 16 Mai 2022 - 16:10   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

CHAPITRE 15 : Sortilèges


*


Yaraa lâcha un cri de joie qui fit se retourner les quelques clients de la cantina. L’après-midi venait de commencer et à part quelques habitués et badauds qui ne travaillaient pas en journée, il n’y avait pas grand monde. La nouvelle employée les gratifia un sourire désolé puis se concentra de nouveaux sur le lourd volume étalé devant elle, derrière le comptoir.

Après quelques services où elle n’avait cassé qu’une dizaine de verres, tordu le poignet que de trois clients salaces et ne s’était trompée que dans quelques commandes, Sadi et Al avaient consenti à la laisser gérer l’établissement l’après-midi, en plus des soirées de fin de semaine. Ils étaient partis faire quelques emplettes et à vrai dire, Yaraa était heureuse de retrouver un peu seule. Le couple était tout bonnement adorable, elle ne le remercierait jamais assez de l’avoir pris sous son aile ; cependant, ils pouvaient se montrer… comment dire, un peu étouffants ? Sadi avait cette habitude à la fois adorable et horripilante d’observer ses moindres faits et gestes, applaudissant avec un entrain sincère quand Yaraa réussissait un cocktail sans se tromper d’ingrédient ou de quantité. Cet engouement avait son revers, qui mettait la jeune femme tout autant sur les nerfs ; quand elle commettait une erreur, Sadi claquait de la langue, manifestant sa désapprobation d’une manière aussi peu discrète que justifiée. Oui, elle avait confondu deux bouteilles, et alors ? Comment était-elle censée apprendre si on ne la laissait pas se rendre compte d’elle-même qu’elle s’était trompée ? Pour couronner le tout, cela ne manquait jamais de faire d’elle la cible d’œillades compatissantes de la part des clients.

Quant à Al, s’il était bourru et gauche d’une façon tout à fait charmante, il ne savait pas trop comment se comporter avec elle. Sans doute gêné par la répartie et l’humour pince sans rire de leur protégée, il finissait souvent en sa présence par quitter la pièce en maugréant qu’il devait réparer tel ou tel équipement. Peut-être Yaraa se montrait-elle un tantinet paranoïaque ; c’était un fait que sans ses rafistolages et son attention, la Cantina serait tombée en ruines depuis des Lunes. Yaraa se surprit à sourire ; elle les aimait bien, tous les deux. Même si elle ne travaillait pour eux que depuis quelques jours, elle avait déjà l’impression d’avoir trouvé une famille de substitution.

Aussi réconfortante leur présence soit elle, cela restait plus facile d’étudier quand ils n’étaient pas dans les parages. Ils la laissaient faire, en théorie, quand l’activité le permettait, mais elle n’était jamais à l’abri d’une interrogation surprise sur la meilleure façon de préparer un Rancor Sanglant ou sur la différence entre un vin sec de Tatooine et de la liqueur de pallies. A moins que Sadi ne vienne encore lui demander en gloussant des détails sur sa nuit avec le pilote et si elle comptait le revoir. Dieu merci, ce dernier n’avait pas encore remontré le bout de son nez à la Cantina.


Yaraa se reconcentra sur la page qu’elle avait ouvert au hasard en prenant son service, et sur laquelle elle avait – enfin ! – repéré une nouvelle note en langage commun. Sa joie ne dura pas ; associée aux curieux symboles dont la plupart des pages étaient couvertes, la note était loin d’être exhaustive. A côté d’un mot entouré dans le langage inconnu, il était simplement noté « déluge », avec de nombreux points d’exclamation. C’était mince, mais c’était un début ; un déluge, elle en avait déjà provoqué un.

Elle ferma les yeux, tâchant de se remémorer le picotement qu’elle avait ressenti dans ses doigts ce soir-là, face au vide et à l’immensité silencieuse du désert. Qu’avait-elle dit, déjà ? Elle avait eu besoin d’eau et d’électricité, que le ciel libère ce qui était coincé au fond d’elle-même. DERTRE ? Non, ce n’était pas ça. DESSE ? Non plus, le mot avait roulé sur sa langue comme un prénom familier. Quelque chose qu’elle avait oublié mais dont son corps se souvenait encore. Elle s’était servie de sa colère, enfin plutôt de son ego froissé avec lequel Ben l’avait plantée là… DESZ. Oui, c’était ça ! Yaraa murmura la formule avec délectation… et lâcha un nouveau cri qui cette fois-ci surprit tellement le vieux Brobb qu’il en tomba de son tabouret. Dès que le mot étrange avait quitté ses lèvres, la surface du carnet s’était mise à onduler, comme parcourue par une vague d’énergie. Au milieu des caractères anguleux, des lettres en langage commun apparurent, entourée d’une faible lueur. Le mot entouré devint DESZ, et ça et là, des D, des E, des S et des Z se matérialisèrent, formant des syllabes incomplètes et des mots partiels. Ecoutant son intuition, Yaraa tenta de murmurer la seule autre chose dont elle se rappelait, et qui avait eu raison de la cabine de douche de Kenobi : SIL EJZY. Cette fois-ci, elle était préparée et contint son excitation quand le phénomène se reproduisit, cette fois-ci avec des I, E, J, L et Y. Incroyable.

Prise d’un doute, la jeune femme se précipita vers la vieille Li-Suu. Attablée au comptoir, la couturière la plus âgée de Bestine était en train de rapiécer une paire de chaussettes d’un air distrait.

- Li-Suu, j’ai besoin de vous !

- Jeune fille, tu vois bien que je suis occupée, enfin.

- Je sais, Li, je sais. J’aimerais juste que vous jetiez un œil à quelque chose. Juste un, promis ! Et je m’en vais, supplia presque Yaraa.

- Roooh, tu es si impatiente… Bon, je finis mon ourlet et je suis à toi… attends… voilà, c’est bon. Alors, qu’est-ce que tu voulais, déjà ?

- Regardez cette page, Li-Suu. Est-ce que vous arrivez à y lire quelque chose ?

La couturière plissant les yeux sous ses lunettes grossissantes et s’approcha du carnet. Elle le fixa un court instant, avant de laisser éclater son agacement :

- Mais enfin, tu es complètement secouée ma pauvre fille ! Tu vois bien que c’est du charabia, qu’est-ce que c’est que cette langue étrange ? Jamais de ma vie je n’ai vu quelque chose d’aussi barbare. Ça, je peux te le jurer, ce n’est ni du Huttese ni du Jawa.

- Et vous ne voyez pas de lettres, au milieu des symboles ?

- Des lettres ? Ah, ça non ! Ce petit dessin, là, ça me rappelle bien quelque chose, mais ça sort pas de l’alphabet, pouffa la vieille en pointant un symbole, qui, il était vrai, ressemblait assez à un pénis en érection.

- Merci, Li, je vous laisse retourner à votre ouvrage.


Yaraa reprit sa place derrière le comptoir et servit un whisky à Brobb, en guise de compensation. A part un bleu sur les fesses, il s’en sortait bien. Après s’être excusée et avoir fait le tour des tables pour voir si personne ne manquait de rien, elle put enfin se consacrer de nouveau au grimoire. Car pourquoi ne pas l’appeler ainsi, après tout ? Le carnet élimé contenait vraisemblablement des sorts, et lui répondait, à elle. Rien qu’à elle, apparemment. C’était comme si les lettres se révélaient à qui connaissait déjà ce langage énigmatique. Les symboles étaient une serrure, et bien enfouie dans les tréfonds de sa mémoire incomplète, elle en possédait la clef. Mais du coup… qu’est-ce que cela faisait d’elle ? Repensant aux bougies et divers cristaux toujours fourrés dans son sac de voyage, Yaraa reporta cette question à plus tard. Rien que d’y songer, sa tête en tournait. Déjà, elle n’était plus personne. Elle pouvait s’en contenter quelques temps.

Elle caressa la couverture en cuir sombre et ouvrit le carnet vers le milieu, se promenant de lignes en lignes. Il y avait bien deux autres mots qu’elle connaissait, mais elle n’était pas certaine d’avoir la force de les prononcer, ni de vouloir s’y risquer dans un lieu public. Les habitués avaient beau être les plus pingres et les plus exigeants des clients, elle ne leur souhaitait en aucun cas de subir le même sort que le Tusken qui avait tenté d’étrangler Ben. Yaraa soupira puis reprit son examen, jusqu’à trouver un mot complet, isolé, surplombant un paragraphe à la manière d’un titre. Griffonné d’une écriture aérienne aux courbes agréables, il donnait à Yaraa une impression de légèreté. Sans savoir vraiment pourquoi, elle le trouvait amusant et s’essaya à la prononcer : LYZJY. Rien ne se produisit. Piquée à vif, Yaraa s’éclaircit la voie et répéta un peu plus fort. Elle fit le vide dans son esprit et essaya de se concentrer. Sa volonté était une petite flamme violette, brûlant dans ses entrailles, au bout de ses doigts, réchauffant son esprit. Oui, elle pouvait le faire. LYZJY.  

Quelqu’un cria, bientôt imité par une seconde voix, puis une troisième… Oh non, pitié, faites que personne ne soit blessé, je ne le voulais pas, je le jure… Mais Yaraa eut à peine le temps d’adresser cette supplication silencieuse à une puissance supérieure que le sol, soudain plus glissant que la peau d’un chien-grenouille, se déroba sous ses pieds. Se rattrapant tant bien que mal au comptoir, la jeune femme eu le loisir d’observer le reste de la cantina ; certains battaient des bras avant de tomber lourdement au sol, tandis que d’autres étaient montés sur leur table et hurlaient à qui voulait l’entendre que ça y est, les égouts avaient fini par remonter. La vieille Li-Suu, cramponnée à son tabouret comme si sa vie en dépendait, fut la première à voir la porte d’entrée s’ouvrir et accueillit Al et Sadi avec une flopée d’injures :

- Al, espèce de Fils de Chutta ! Je t’avais bien dit que les canalisations finiraient par sauter, c’est ce qui arrive quand des hordes de crétins viennent se déhancher tous les soirs dans un bouiboui construit à la pisse de dewback, ah ça, j’en étais sûre… Mais regarde-moi ça, imbécile, le sol est aussi glissant qu’un Dug huilé, maintenant ! ça toute la ville va l’entendre, crois-moi sur parole. Koon Stupa! Z’avez intérêt à me nettoyer ça avant demain, sinon… ben sinon où est-ce que je vais boire mon jus quotidien, hein ? T’y as pensé à ça, vieux wookie déplumé ? Et ben non, personne ne pense à la vieille Li-Suu et à ses vieux os, son dos qui craque, son…

Yaraa arrêta d’écouter la litanie de Li-Suu et adressa à Sadi une grimace qu’elle espérait la plus innocente possible. La Twi’Lek ne la regarda même pas, trop concentrée sur le sol de son établissement, recouvert d’un liquide verdâtre et visqueux, pour lui prêter attention. A ce moment précis, Yaraa pris trois décisions formelles ; d’une, elle ne sortirait plus jamais son grimoire pendant ses heures de travail. Deuxièmement, elle ne se permettrait plus d’émettre la moindre objection quand Al lui indiquerait que ce soir, c’était à son tour de faire la plonge. Enfin, elle ne se plaindrait pas pendant les heures de nettoyage qui les attendaient tous les trois, et se ferait un point d’honneur de répondre à toutes les questions déplacées de Sadi sur sa nuit avec le pilote.


*


Enfin seule. Yaraa avait hésité à s’installer sur le toit de la cantina, qu’elle pouvait rejoindre depuis sa chambre, mais avait préféré s’isoler le plus possible, soucieuse de pas provoquer de nouvelle catastrophe. Une par jour suffisait amplement. L’odeur du liquide visqueux qu’elle avait passé des heures à récurer n’était pas près de quitter ni ses narines, ni ses vêtements, qu’elle devrait sans doute brûler. Enfin, elle n’était pas la plus mal lotie. Le pauvre Al avait cherché la source du problème jusqu’à ce que ses nerfs finissent par céder et qu’il ne donne un coup de poing rageux dans le mur, où on pouvait désormais admirer un trou de la taille d’un melon noir. Yaraa était presque certaine qu’elle l’avait entendu sangloter dans la réserve. Elle avait fait demi-tour le plus discrètement possible, décidant que le bar pourrait bien tourner sans sirop de Jogan le temps que le Dévaronien ne retrouve sa dignité. Sadi avait fini par conclure que l’accident était une farce causée par des gamins du voisinage, qui avaient dû verser dans les canalisations une substance obscure achetée à Mos Eisley, sans doute chez un marchand de farces et attrapes se fournissant sur une planète du noyau, là où des gens paresseux et riches n’avaient rien de mieux à faire que de jouer des tours à leur semblables. Yaraa s’était bien gardée de la contredire.

Bien que la perspective de marcher jusqu’aux abords de la ville ait suffit à réveiller la douleur sourde et lancinante de sa jambe, Yaraa avait fourré son courage dans l’énorme sac en toile avec le reste de ses affaires, et s’était dirigée tant bien que mal vers le désert. Après une dizaine de minutes à claudiquer dans des ruelles dépourvues d’éclairage – les trois Lunes de Tatooine rendaient cette dépense inutile – Yaraa finit par se demander s’il était bien nécessaire qu’elle emporte absolument tout son matériel. Prises une à une, les bougies, les petites pierres taillées en obélisque et les herbes séchées ne pesaient pas bien lourd. Mais une fois le tout cumulé, Yaraa se retrouvait avec un sac de plusieurs kilos contre lequel sa jambe ne cessait de protester, chaque pas tirant un peu plus sur ses tissus et ses muscles peu habitués à l’effort depuis leur régénération expresse. S’il y avait un sort de guérison au milieu du grimoire, elle se fit la promesse de le débusquer au plus vite.


*


Un vent frais faisait doucement voler ses cheveux, chatouillant son visage. En enfonçant ses pieds nus dans la dune, elle pouvait encore goûter à la chaleur de la journée, emprisonnée sous plusieurs centimètres de sable fin. Très haut, dans le ciel, les Lunes semblaient veiller sur elle, attentives et curieuses de découvrir, elles aussi, les secrets du carnet.

Yaraa inspira, expira, puis renouvela l’exercice jusqu’à trouver un rythme qui lui convenait. Elle rassembla sa tignasse en une grande tresse qu’elle scella d’un ruban de velours. Après une légère hésitation, elle sortit une bougie du sac et la planta dans le sable, avant de l’allumer avec un chalumeau qu’elle avait emprunté dans l’établi de ses patrons. Elle se saisit également d’une pierre bleue veinée de blanc, décidant qu’il valait mieux avoir l’air idiote auprès des étoiles et des Lunes que de s’être trimballée tout cet attirail pour rien. Elle posa le carnet sur ses genoux et l’ouvrit, cette fois-ci au début. Prononçant à demie-voix la formule qui l’avait aidée à triompher du guerrier Tusken, Yaraa vit avec soulagement la page onduler et se parer de nouvelles lettres ; elle avait maintenant à son arc huit consonnes et sept voyelles.

Elle commença sa lecture précautionneusement, buta sur chaque syllabe comme une enfant apprenant à lire. Avec obstination, elle répéta chaque mot incomplet, tentant de remplacer les inconnues par la sonorité qui lui venait en premier à l’esprit. Cet exercice, bien que long et fastidieux, lui permis de déchiffrer une dizaine de pages et d’avoir presque fait le tour complet de l’alphabet avant que l’aube ne s’annonce. Quand elle rebroussa chemin vers la ville, Yaraa avait les orteils presque bleus, un sac toujours aussi chargé et les paupières lourdes. Elle s’affala dans son lit au matelas un peu trop dur un sourire béat sur les lèvres et la tête pleine de questions, de formules étranges et de symboles alambiqués ; avant de fermer les yeux, elle réalisa avec délice qu’elle n’avait pas pensé à Ben Kenobi de la journée.


*************




*******



Hello à tous, désolée de ce petit retard de publication ! Pour me faire pardonner, je vous mets à la fin du post un portrait de Yaraa, Sadi et Al (à imaginer respectivement avec des Lekkus et des cornes), fait sur le site Artbreeder :D

Je me suis dit que ce serait chouette de vous partager comment je vois mes personnages ! Ah et en bonus, notre Ben... :cute:

J'espère que ce chapitre de "pause", où on développe un peu plus les pouvoirs de Yaraa vous aura plu :oops:

Hâte d'avoir vos retours et à dimanche prochain (promis) ! ❤️


Yaraa-face02.PNG
Yaraa

Sadi.JPG
Sadi

Al.JPG
Al

obi-wan-artbreeder.JPG
Ben
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 150
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Uttini » Lun 16 Mai 2022 - 16:34   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Lu !
Bien mené, plein à la fois d'humour et de mystère. J'aime bien.
Et je n'avais pas remarqué, mais la justification du texte rend l'ensemble très agréable à lire.
La suite !
“Quelle est la différence entre les yeux qui ont un regard et ceux qui n'en ont pas ? Cette différence a un nom : c'est la vie. La vie commence là où commence le regard” — Amélie Nothomb — Métaphysique des tubes
Uttini
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20885
Enregistré le: 25 Sep 2006
Localisation: Nancy
 

Messagepar L2-D2 » Lun 16 Mai 2022 - 19:43   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Chapitre 15 lu !

Mais c'est qu'elle est choupette, Yaraa ! Et bon, je trouve que Al a des traits un peu trop proches de ceux d'un humain pour être un devaronien, mais pourquoi pas.

Pour le reste, c'est un chouette Chapitre, un peu plus calme certes (Yaraa ne s'emporte pas contre Ben donc bon, forcément...) mais pas moins inintéressant ! Si j'ai bien compris, les textes du grimoire se "débloquent" au fur et à mesure qu'elle en décode l'alphabet ? Si c'est bien ça, c'est une excellente idée, qui rendrait très bien visuellement d'ailleurs ! Et c'est une bonne chose que Yaraa développe ses talents, nul doute qu'elle va en effet en avoir besoin suite à l'arrivée des vilains-pas-beaux à la fin du précédent Chapitre... Elle pourra se défendre "consciemment" ! :think:

Mais que fait Ben pendant tout ce temps, je me le demande !

Vivement la suite ! :oui:
Que Monsieur m'excuse, mais cette unité D2 est en parfait état. Une affaire en or. C-3PO à Luke Skywalker

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7702
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mareva_mae » Mar 17 Mai 2022 - 11:16   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Uttini a écrit:Lu !
Bien mené, plein à la fois d'humour et de mystère. J'aime bien.
Et je n'avais pas remarqué, mais la justification du texte rend l'ensemble très agréable à lire.
La suite !

Merci beaucoup Uttini ! Contente que tu aies noté la pointe d'humour, je voulais faire un chapitre un peu plus léger, entre le précédent et ceux à venir :D

Et pour la justification c'est normal, je sais que ça peut vite faire mal aux yeux de lire sur ordinateur, autant faire ce que je peux pour rendre la lecture plus agréable.


L2-D2 a écrit:Chapitre 15 lu !

Mais c'est qu'elle est choupette, Yaraa ! Et bon, je trouve que Al a des traits un peu trop proches de ceux d'un humain pour être un devaronien, mais pourquoi pas.

Pour le reste, c'est un chouette Chapitre, un peu plus calme certes (Yaraa ne s'emporte pas contre Ben donc bon, forcément...) mais pas moins inintéressant ! Si j'ai bien compris, les textes du grimoire se "débloquent" au fur et à mesure qu'elle en décode l'alphabet ? Si c'est bien ça, c'est une excellente idée, qui rendrait très bien visuellement d'ailleurs ! Et c'est une bonne chose que Yaraa développe ses talents, nul doute qu'elle va en effet en avoir besoin suite à l'arrivée des vilains-pas-beaux à la fin du précédent Chapitre... Elle pourra se défendre "consciemment" ! :think:

Mais que fait Ben pendant tout ce temps, je me le demande !

Vivement la suite ! :oui:

Oh merci L2-D2, je suis ravie que le portrait de ma Yaraa te plaise :cute: Quant à Al j'ai fais ce que j'ai pu avec les fonctionnalités d'Artbreeder, ce n'est pas parfait mais ça me permet de bien me représenter mes personnages.

Ahaha et oui, Yaraa sait faire autre chose qu'envoyer des piques à Ben :oops:

C'est tout à fait ça pour les textes du grimoires, connaître des mots dans la langue du carnet en révèle des lettres. C'est vrai que ça rendrait bien à l'écran... Disney + si tu nous lis, n'hésite pas, j'ai pleins d'idées très télévisuelles :siffle:

On retrouve Ben au prochain chapitre, promis :whistle:
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 150
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar sam sanglebuc » Mar 17 Mai 2022 - 12:26   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Je continue ma lecture avec toujours autant de plaisir !
sam sanglebuc
Jedi SWU
 
Messages: 78
Enregistré le: 09 Sep 2017
 

Messagepar Loucass824 » Mar 17 Mai 2022 - 15:18   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Chapitre lu !

Comme tu le présentes, chapitre de "pause". Mais après avoir introduit de façon obscure les antagonistes, il faut bien que Yaraa soit en mesure de se défendre quand ils arriveront. Et j'aurai tiqué qu'elle puisse se défendre sans entraînement, donc c'était de fait nécessaire d'avoir un moment comme celui-ci. On retrouve la bougresse qui se fait plutôt bien à sa nouvelle vie, c'est mis en scène vite et bien, on sait tout ce qu'on doit savoir sur l'évolution des relations en peu de temps, très efficace.

Plus concrètement sur le côté entraînement, ce sont des moments plus importants qu'on ne le croit. Pour avoir travaillé sur ce genre de scène, les entraînements sont souvent négligés alors qu'ils sont tout aussi important que le reste. A mon sens, le secret est de l'aborder comme un combat important. Sauf que l'adversaire est le personnage lui même. Il s'agit pour moi d'en faire l'épreuve intermédiaire qui justifiera le succès lors du vrai combat. L'entraînement permet de réaffirmer ses objectifs, de déterminer ses capacités et enfin lettre à jour ses faiblesses. Cela impacte le perso, mais aussi le lecteur. L'entraînement de Luke avec Yoda dans l'épisode 5. Luke ne dépasse pas ses limites émotionnelles, donc ne remporté pas ce combat intermédiaire, ce qui justifie sa défaite face à Vador à la fin.

Ton moment entraînement n'explore pas forcément toutes ces strates, mais c'est parce qu'il est quelque peu différent. Plutôt que d'apprendre de nouvelles capacités, elle possède déjà ces pouvoirs, il s'agit de les retrouver. Tu as fait le choix de te concentrer sur le ressenti de Yaraa en premier lieu. Ce qui est très bien fait, on suit pleinement l'entraînement en sa compagnie. Mais retrouver ses capacités devrait à mon sens impliquer quelque chose de plus profond, l'aider à se souvenir de qui elle était, ou de marquer une différence avec qui elle était. Elle en est certes qu'au début, mais on sait d'elle qu'elle est du genre à persévérer pour y arriver. Voilà une bonne chose sur l'utilité d'un entraînement, connaître d'autres facettes d'un perso dans un contexte différent.

Seul petit bémol, mais à voir plus tard, qu'elle se trouve face à ses faiblesses avec ses pouvoirs/son entraînement. Plus que tâtonner jusqu'à y arriver, comme c'est le cas ici, mais que le moyen pour elle d'arriver vraiment à retrouver ses capacités soit un frein émotionnel, qu'elle devra dépasser. Peut être assumer le lien qu'elle a avec Ben serait ce catalyseur qui lui fera dépasser ses limites ? Car "réaliser avec délice" qu'elle n'a pas pensé à ben aujourd'hui, cela rentrer justement dans la case avoir pensé à Ben aujourd'hui... Lorsqu'elle ne sera plus dans le déni, je pense que son horizon s'éclaircira davantage. En tout cas c'est le sens de l'histoire que je trouverai le plus pertinent à l'instant, avoir par la suite...

Ah mais non, je ne voulais pas voir les persos moi ! Ca brise la magie... Mais de toute façon, je ne pense pas que cela impactera ma lecture, donc pas de soucis. En soi, les portraits sont très réussi. Je ne ferais pas de même parce que je ne rejoins pas le principe, mais surtout parce que je n'aurai pas le savoir faire nécessaire...

Et bien vu Uttini d'avoir relevé la justification du texte, je n'avais jamais fait attention, mais c'est vrai que ça rend vraiment mieux. Je vais l'appliquer de mon côté...

En tout cas, lecture toujours aussi plaisante. J'aime beaucoup (trop ?) les moments entraînements, peut-être est ce pour cela que j'ai été tatillon et je le suis bien attardé dessus. Mais c'était clairement pertinent avec le récit, et malgré ce que j'ai relevé c'est très réussi. Sans compter que lorsque l'action arrivera et que Yaraa utilisera ses pouvoirs, ce moment nous permettra de savoir sur quelles bases cela repose.
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 282
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

Messagepar ShamanWhills » Mer 18 Mai 2022 - 8:42   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Salut :hello:

Chapitre lu et qui est très calme. On apprend de plus en plus sur le passé de ton héroïne via le grimoire de sortilèges. J'ai trouvé son système de fonctionnement un peu complexe, je n'ai pas très bien compris exactement comment ça marche, mais au moins son mécanisme a reçu des éloges auprès de certains lecteurs, c'est cool (en plus d'être original).

Sa petite vie de serveuse à l'air sympathique et comme je l'ai mentionné dans mon précédent commentaire, c'est vraiment une pose dans l'intrigue, cela permet de souffler, de savourer l'Instant Présent sans penser à un Avenir Toujours en Mouvement.

Pas de Ben cette fois-ci, je trouve cela bien, il aura son moment de gloire dans le prochain chapitre peut-être :oui:

Bonne chance pour la suite :hello:
Fan Fiction: La Jedi de Tython
ShamanWhills
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 545
Enregistré le: 01 Jan 2016
Localisation: Toulouse
 

Messagepar Niobi » Mer 18 Mai 2022 - 18:47   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

J'ai découvert les 15 premiers chapitres ! Bonne fanfic ! J'apprécie la lecture.

La personnalité et la philosophie du personnage d'Obi-Wan est respectée (sinon je serai déjà loin si ça avait été nawak et totalement ooc) avec une légère touche personnelle qui montre bien qu'on voit le personnage à travers ton prisme. Certaines scènes déjà évoquées par des membres m'ont parues bizarres, notamment dans la prise de décision de Kenobi (j'me suis dis : "Attend, il a fait quoi là ? Ca va bro ? T'es pas de ce bord là toi normalement."), mais globalement le personnage est compris et maîtrisé.

En ce qui concerne Yaraa, elle me rappelle un peu Ahsoka à ses débuts quand on découvrait le perso : têtue, un peu relou, à grogner à la moindre remarque etc., pour qu'elle finisse par apprendre la patience, la mesure et la relativité. A mûrir donc.
Donc, pas encore très attaché à la perso, elle me manque encore un p'tit "jesépakoi" pour qu'elle me transcende un peu.
Par contre, concernant son passé et ses pouvoirs, j'ai troooop hâte d'en savoir plus ! J'apprécie beaucoup qu'on la découvre en même temps qu'elle se découvre elle-même. Ca, c'est fort !

La relation entre Yaraa et Ben est bien amenée, subtile, complexe. Ca avance, ça recule. Yaraa se pose plein de questions sur lui, et il reste en permanence dans ses pensées. Ben, c'est Ben. Il aide sans recevoir en retour, en préservant la vie de chacun, en restant focalisé sur ses missions, en voulant le Bien et en réparant ses erreurs, un bon vieux Jedi discipliné de nature. A voir comment ça évolue, mais si y a trop de trucs bizarres de type chelou entre eux, je me casse xD ! C'est pas mon délire dans les fictions. :cry:


Sur la forme, c'est super agréable à lire. Continue comme ça ! On voit que le texte est soigné, relu, fluide, que tu y apportes une grande attention et passion, et que tu sais où tu vas. Les descriptions à l'entrainement (des deux personnages btw, pas que Kenobi) sont superbes ! Dans sa globalité, je trouve la fic très bien écrite ! Bravo !

Je continuerai la lecture, c'était bien sympa ma foi. Lezzzgooongue !

Perso, je prends mes musiques pour lire ta fic ! Même si l'initiative de proposer un contenu musical me plaît beaucoup à la fin de tes textes, j'écoute Kevin Kiner qui a composé l'OST des The Clone Wars. Ca colle giga bien ! :lol: :CatJAM:
Brave is the man who has no fears. Braver is the man who faces his fears...

// Let's smash ! [Smash@Limoges - Luigicord FR/EN] // "Make something better today than you did yesterday" - S. Miyamoto.
Niobi
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2685
Enregistré le: 08 Sep 2015
Localisation: Luigicord FR ou Training mode sur Smash
 

Messagepar mareva_mae » Jeu 19 Mai 2022 - 15:28   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

sam sanglebuc a écrit:Je continue ma lecture avec toujours autant de plaisir !

Merci beaucoup Sam Sanglebuc, ravie de voir que tu suis mon histoire et qu'elle continue de te plaire :D

*********************



Loucass824 a écrit:Chapitre lu !

Comme tu le présentes, chapitre de "pause". Mais après avoir introduit de façon obscure les antagonistes, il faut bien que Yaraa soit en mesure de se défendre quand ils arriveront. Et j'aurai tiqué qu'elle puisse se défendre sans entraînement, donc c'était de fait nécessaire d'avoir un moment comme celui-ci. On retrouve la bougresse qui se fait plutôt bien à sa nouvelle vie, c'est mis en scène vite et bien, on sait tout ce qu'on doit savoir sur l'évolution des relations en peu de temps, très efficace.

Plus concrètement sur le côté entraînement, ce sont des moments plus importants qu'on ne le croit. Pour avoir travaillé sur ce genre de scène, les entraînements sont souvent négligés alors qu'ils sont tout aussi important que le reste. A mon sens, le secret est de l'aborder comme un combat important. Sauf que l'adversaire est le personnage lui même. Il s'agit pour moi d'en faire l'épreuve intermédiaire qui justifiera le succès lors du vrai combat. L'entraînement permet de réaffirmer ses objectifs, de déterminer ses capacités et enfin lettre à jour ses faiblesses. Cela impacte le perso, mais aussi le lecteur. L'entraînement de Luke avec Yoda dans l'épisode 5. Luke ne dépasse pas ses limites émotionnelles, donc ne remporté pas ce combat intermédiaire, ce qui justifie sa défaite face à Vador à la fin.

Ton moment entraînement n'explore pas forcément toutes ces strates, mais c'est parce qu'il est quelque peu différent. Plutôt que d'apprendre de nouvelles capacités, elle possède déjà ces pouvoirs, il s'agit de les retrouver. Tu as fait le choix de te concentrer sur le ressenti de Yaraa en premier lieu. Ce qui est très bien fait, on suit pleinement l'entraînement en sa compagnie. Mais retrouver ses capacités devrait à mon sens impliquer quelque chose de plus profond, l'aider à se souvenir de qui elle était, ou de marquer une différence avec qui elle était. Elle en est certes qu'au début, mais on sait d'elle qu'elle est du genre à persévérer pour y arriver. Voilà une bonne chose sur l'utilité d'un entraînement, connaître d'autres facettes d'un perso dans un contexte différent.

Seul petit bémol, mais à voir plus tard, qu'elle se trouve face à ses faiblesses avec ses pouvoirs/son entraînement. Plus que tâtonner jusqu'à y arriver, comme c'est le cas ici, mais que le moyen pour elle d'arriver vraiment à retrouver ses capacités soit un frein émotionnel, qu'elle devra dépasser. Peut être assumer le lien qu'elle a avec Ben serait ce catalyseur qui lui fera dépasser ses limites ? Car "réaliser avec délice" qu'elle n'a pas pensé à ben aujourd'hui, cela rentrer justement dans la case avoir pensé à Ben aujourd'hui... Lorsqu'elle ne sera plus dans le déni, je pense que son horizon s'éclaircira davantage. En tout cas c'est le sens de l'histoire que je trouverai le plus pertinent à l'instant, avoir par la suite...

Ah mais non, je ne voulais pas voir les persos moi ! Ca brise la magie... Mais de toute façon, je ne pense pas que cela impactera ma lecture, donc pas de soucis. En soi, les portraits sont très réussi. Je ne ferais pas de même parce que je ne rejoins pas le principe, mais surtout parce que je n'aurai pas le savoir faire nécessaire...

Et bien vu Uttini d'avoir relevé la justification du texte, je n'avais jamais fait attention, mais c'est vrai que ça rend vraiment mieux. Je vais l'appliquer de mon côté...

En tout cas, lecture toujours aussi plaisante. J'aime beaucoup (trop ?) les moments entraînements, peut-être est ce pour cela que j'ai été tatillon et je le suis bien attardé dessus. Mais c'était clairement pertinent avec le récit, et malgré ce que j'ai relevé c'est très réussi. Sans compter que lorsque l'action arrivera et que Yaraa utilisera ses pouvoirs, ce moment nous permettra de savoir sur quelles bases cela repose.

Coucou Loucass 824, merci de ton retour toujours aussi fourni ! Et tu n'as pas besoin de t'excuser à ce propos, au contraire, ça me fait super plaisir que ma fan fiction fasse réagir et débattre. C'est vraiment très cool de lire tes retours, détaillés et intelligents :)

Ha, donc Yaraa c'est officiellement la bougresse, je note :think:

C'est très intéressant ce que tu relèves sur la scène d'entrainement, surtout que... je n'avais pas du tout pensé à ce chapitre comme relevant de cette catégorie, comme quoi ! J'espère que l'exercice involontaire était convainquant du coup :oops: Le but c'était surtout de permettre à Yaraa de se recentrer sur elle-même et de la montrer complètement insouciante et inconsciente de la menace annoncée au chapitre précédent, de créer un contraste.

Contente que tu aies relevé l'ironie de sa dernière phrase :wink:

Désolée si les portraits brise la magie, bien sûr qu'on peut les ignorer ! J'ai tendance à avoir besoin de faire un "casting" de mes personnages pour me les représenter lors de l'écriture, mais ça n'empêche bien sûr en aucun cas de se le représenter autrement à la lecture. Et je n'ai aucun talent en dessin (sauf pour le pictionnary), j'ai juste appris à bidouiller sur un site qui permet de créer des portraits à partir d'une base de données :transpire:

*********************



ShamanWhills a écrit:Salut :hello:

Chapitre lu et qui est très calme. On apprend de plus en plus sur le passé de ton héroïne via le grimoire de sortilèges. J'ai trouvé son système de fonctionnement un peu complexe, je n'ai pas très bien compris exactement comment ça marche, mais au moins son mécanisme a reçu des éloges auprès de certains lecteurs, c'est cool (en plus d'être original).

Sa petite vie de serveuse à l'air sympathique et comme je l'ai mentionné dans mon précédent commentaire, c'est vraiment une pose dans l'intrigue, cela permet de souffler, de savourer l'Instant Présent sans penser à un Avenir Toujours en Mouvement.

Pas de Ben cette fois-ci, je trouve cela bien, il aura son moment de gloire dans le prochain chapitre peut-être :oui:

Bonne chance pour la suite :hello:

Hello ShamanWhills,

Merci de ton commentaire :)

Désolée que le fonctionnement du grimoire soit peu clair à la lecture, l'idée c'est que c'est un langage "secret" qui se révèle à ceux qui le parlent déjà ; comme Yaraa connait déjà quelques mots, cela lui permet de débloquer l'alphabet, lettre par lettre :(

Je suis contente, sinon, que ce chapitre calme t'aies plu. Et ne t'inquiète pas, on ne va pas trop délaisser ce pauvre Ben :wink:

*********************



Niobi a écrit:J'ai découvert les 15 premiers chapitres ! Bonne fanfic ! J'apprécie la lecture.

La personnalité et la philosophie du personnage d'Obi-Wan est respectée (sinon je serai déjà loin si ça avait été nawak et totalement ooc) avec une légère touche personnelle qui montre bien qu'on voit le personnage à travers ton prisme. Certaines scènes déjà évoquées par des membres m'ont parues bizarres, notamment dans la prise de décision de Kenobi (j'me suis dis : "Attend, il a fait quoi là ? Ca va bro ? T'es pas de ce bord là toi normalement."), mais globalement le personnage est compris et maîtrisé.

En ce qui concerne Yaraa, elle me rappelle un peu Ahsoka à ses débuts quand on découvrait le perso : têtue, un peu relou, à grogner à la moindre remarque etc., pour qu'elle finisse par apprendre la patience, la mesure et la relativité. A mûrir donc.
Donc, pas encore très attaché à la perso, elle me manque encore un p'tit "jesépakoi" pour qu'elle me transcende un peu.
Par contre, concernant son passé et ses pouvoirs, j'ai troooop hâte d'en savoir plus ! J'apprécie beaucoup qu'on la découvre en même temps qu'elle se découvre elle-même. Ca, c'est fort !

La relation entre Yaraa et Ben est bien amenée, subtile, complexe. Ca avance, ça recule. Yaraa se pose plein de questions sur lui, et il reste en permanence dans ses pensées. Ben, c'est Ben. Il aide sans recevoir en retour, en préservant la vie de chacun, en restant focalisé sur ses missions, en voulant le Bien et en réparant ses erreurs, un bon vieux Jedi discipliné de nature. A voir comment ça évolue, mais si y a trop de trucs bizarres de type chelou entre eux, je me casse xD ! C'est pas mon délire dans les fictions. :cry:


Sur la forme, c'est super agréable à lire. Continue comme ça ! On voit que le texte est soigné, relu, fluide, que tu y apportes une grande attention et passion, et que tu sais où tu vas. Les descriptions à l'entrainement (des deux personnages btw, pas que Kenobi) sont superbes ! Dans sa globalité, je trouve la fic très bien écrite ! Bravo !

Je continuerai la lecture, c'était bien sympa ma foi. Lezzzgooongue !

Perso, je prends mes musiques pour lire ta fic ! Même si l'initiative de proposer un contenu musical me plaît beaucoup à la fin de tes textes, j'écoute Kevin Kiner qui a composé l'OST des The Clone Wars. Ca colle giga bien ! :lol: :CatJAM:


Coucou Niobi, merci beaucoup pour ton retour :D

Par rapport à la personnalité des personnages, j'écris un Obi-Wan en plein syndrôme de stress post traumatique, ce qui explique certaines de ses réactions. Il n'est pas tout à fait lui même, enfin, il n'est plus le même qu'avant la guerre et la fin de l'épisode III... Quant à Yaraa, j'espère qu'elle saura te gagner à force :whistle:

Si par des "trucs bizarres de type chelou entre eux" tu fais référence à des scènes de sexe, j'ai promis que je mettrai un trigger warning s'il y en avait et que les scènes seraient indiquées pour être passées, sans que cela n'empêche la compréhension du récit. Je ne peux pas te promettre qu'il ne se passera rien entre eux, par contre, la romance est quand même un des éléments centraux du récit :paf:

Et merci beaucoup pour tes compliments sur la forme du récit, ça me fait vraiment plaisir :oops:

A bientôt pout la suite, ce dimanche, comme tous les dimanches :lol:
Double Suns and sipping blue milk

Fanfiction Obi-Wan Kenobi ; [Le Jedi et la Sorcière]
mareva_mae
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 150
Enregistré le: 06 Mar 2022
 

Messagepar Loucass824 » Jeu 19 Mai 2022 - 16:04   Sujet: Re: Le Jedi et la Sorcière (Obi-Wan Kenobi)

Bougresse, ce n'est pas vulgaire, ça reste un terme sympathique, et ça peut signifier un sentiment amical comme agacé. Je n'ai pas trouvé mieux pour l'affubler d'un autre terme...

Après, tu viens toi même d'expliquer l'intention que tu avais vis à vis de cette scène, ce côté contraste par rapport à la fin du chapitre précédent. Et j'ai tellement été obnubilé par l'entraînement en lui même que je ne l'ai pas perçu... C'est qu'en soi, un moment entraînement n'est pas ce qui est toujours le plus intéressant, surtout à l'image pour un live action ou autre. C'est "ouais ok il apprend à être plus fort, il galère un peu mais après c'est bon". C'est pour ça qu'à mon sens, combler la chose avec du vrai développement de personnage en même temps permet de "faire passer la pilule" à un public pas toujours intéressé par ces moments. Mais tu as tout de même fait passer certaines choses nécessaires malgré tout, comme de la contextualisation sur ses pouvoirs par exemple. Toujours utile pour qu'on décrypte bien son utilisation lors des moments d'action.

Ah mais je suis team Ben, donc je suis aux aguets pour faire des reproches à Yaraa. J'assume complètement...

Après, c'est ta fic, donc ton choix de partager les photos, c'est normal. Au final, je reste persuadé que mon esprit ne sera pas tant influencé que cela. Quand ton esprit défini une apparence plus ou moins précise lors de la lecture, c'est terminé. Moi même j'avais des images en tête avant d'écrire ma trilogie, mais lors de la relecture j'ai dû remodifier un peu... Car leur apparence a quelque peu changé à mesure que j'écrivais.
Tu as confondu le ciel avec les étoiles qui se reflètent la nuit à la surface de l'étang.
Loucass824
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 282
Enregistré le: 31 Mar 2022
 

PrécédenteSuivante

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations