Informations

IMPORTANT : pour que la participation de chacun aux discussions reste un plaisir : petit rappel sur les règles du forum

Zolta : premières armes

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films et sur les séries sont interdits dans ce forum.

Messagepar GTZL1 » Dim 26 Déc 2021 - 20:35   Sujet: Zolta : premières armes

Pour l'intro: 1- Lisez le 1er spoiler, 2- Lancez la vidéo en background, 3- Ouvrez le second spoiler


Spoiler: Afficher
Il y a bien longtemps, dans une galaxie lointaine, très lointaine...


https://www.youtube.com/watch?v=_D0ZQPqeJkk&ab_channel=Coltsrock56

Spoiler: Afficher

STAR WARS


ZOLTA : PREMIERES ARMES

L’EMPIRE GALACTIQUE resserre son emprise sur la galaxie entière. Sa gigantesque armée applique par tous les moyens les décisions de Coruscant. Pour réunir les ressources nécessaires à cette terrifiante machine de guerre, le régime n’hésite pas à exploiter sauvagement certains mondes.

L’une de ces planètes est KESSEL, dominée par les terribles PYKES, impitoyable organisation criminelle réalisant de juteuses affaires avec les Impériaux. Leurs immenses exploitations de minerais, carburants et épices ne s’arrêtent jamais.

Cependant cette prospérité a un prix : celui du sang des travailleurs exploitant ces mines. Dans leurs galeries étouffantes, une jeune femme qui se tue à la tâche n’a pas abandonné l’espoir d’une meilleure vie…




Vous avez apprécié ? :whistle: N'ayant aucun talent pour un fan-art, je me suis dit que ce serait un moyen sympa pour faire une intro sortant du lot...


Je reviens donc avec une nouvelle fan-fic. Vous l'avez je pense compris en lisant le titre, il mettra en scène l'origin story de Zolta. De quoi t'as dit ? C'est qui, "Zolta" ? :? On connaît pas !

C'est vrai ça, qui est Zolta ? Et bien... vous vous souvenez du recueil sur Jakku ? J'avais posté une nouvelle dedans l'été passé. C'est à cette occasion que j'ai créé le personnage de Zolta, avec l'intention de la réutiliser dans d'autres récits (c'est pourquoi, dans la nouvelle, on apprend finalement assez peu de choses sur elle). N'hésitez pas à aller la lire, ça me ferait plaisir de savoir ce que vous en pensez.
J'avoue ne pas m'avoir facilité la tâche : à max 25 ans, vétérane de tous les combats et cheffe de peloton ? Mouais... Mais en réfléchissant, je suis néanmoins arrivé à un récit que je trouve convaincant, au prix du seul retcon de son âge à Jakku (il n'était d'ailleurs pas précisé dans la nouvelle, mais c'est celui que j'avais en tête alors). Désormais, lors de cette bataille il faudra la considérer... jeune depuis quand même plus longtemps qu'au moins quelques autres :D .

Vous pourrez donc bientôt découvrir, parmi d'autres choses, d'où elle vient et pourquoi elle pilote si bien un hovertank !
La publication commencera le 31 ou le 1er (je verrais si je pousse le vice jusqu'à publier à minuit :paf: ) et continuera au rythme d'un extrait par semaine le vendredi. Et cette fois-ci, aucun risque de devoir attendre un mois ou deux avant le dernier quart, pour la simple et bonne raison que le texte est déjà écrit et va entrer en relecture et correction cette semaine.

Voilà, j'espère que cette histoire vous plaira !
:hello:
Modifié en dernier par GTZL1 le Sam 01 Jan 2022 - 10:43, modifié 2 fois.
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar Death Star Bricks » Dim 26 Déc 2021 - 23:22   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Ça a l'air intéressant, hâte de voir ce que ça va donner :oui:

Je ne connais pas encore cette Zolta, mais une vie dans les mines de Kessel ça doit pas être une vie facile. Je suis curieux de voir comment elle va s'en sortir :sournois:

GTZL1 a écrit:La publication commencera le 31 ou le 1er (je verrais si je pousse le vice jusqu'à publier à minuit :paf: )

Si tu veux être sûr de pas louper le coche, attends le 32 :paf: (oui il y a bien un 32 décembre, seulement tout le monde est tellement torché le soir du 31 que personne s'en souvient le lendemain :neutre:)

GTZL1 a écrit:N'ayant aucun talent pour un fan-art, je me suis dit que ce serait un moyen sympa pour faire une intro sortant du lot...

Si tu as besoin d'une illustration ou d'une couverture, je peux peut-être aider :whistle:
Fan-fic : Capitale Fatale (Tome 1 disponible en PDF)
BD : Capitale Fatale (comics)
"Il est facile de condamner. Il l'est beaucoup moins d'être un exemple."
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 439
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar GTZL1 » Mar 28 Déc 2021 - 16:41   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Death Star Bricks a écrit:Si tu as besoin d'une illustration ou d'une couverture, je peux peut-être aider :whistle:

Je me vois mal commander un fan-art juste pour une couverture... Mais c'est très gentil à toi, merci beaucoup :jap:

Death Star Bricks a écrit:Je ne connais pas encore cette Zolta, mais une vie dans les mines de Kessel ça doit pas être une vie facile. Je suis curieux de voir comment elle va s'en sortir :sournois:

Content que tu sois intéressé... j'espère te surprendre ! (en bien :paf: )
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar GTZL1 » Sam 01 Jan 2022 - 10:47   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Et voilà. Enjoy !


Zolta : premières armes


La benne, accrochée à son rail, descend vers le centre du cratère d’excavation. Appuyée sur la rambarde, les yeux étirés par le manque de sommeil, Zolta regarde les nuages acides s’éloigner mais les fumées de pollution se rapprocher. Les seuls environnements qu’elle connaît sur Kessel. Ce monde n’a rien d’autre à offrir aux gens comme elle. Ni soleil, ni ressources, ni espoir.
Le transporteur arrive en bas, la porte s’ouvre, la jeune femme pénètre le tunnel de la mine d’un pas lent – trop lent au goût d’un contremaître rodien, qui la gratifie d’un coup de matraque électrique. Une marque de plus sur sa belle peau rouge de Zeltronne. Elle a arrêté de les compter il y a longtemps. Elles sont aussi vieilles que ses premiers souvenirs.
Zolta n’a toujours connu que Kessel. Chaque jour, elle passe devant l’endroit où elle est née, le jour du décès de sa mère : à côté d’un container à ordures, derrière les baraquements. Baraquements où elle aura passé son enfance entre privations, abandon, violences et longues journées à trier le minerai sur un tapis roulant. Lorsqu’elle était âgée de quatorze ans, les brutes à la solde des Pykes l’ont un matin emmenée avec les adultes, mise dans la benne et affectée à un poste accessible à sa condition d’adolescente. Le même poste qu’elle occupe tous les jours depuis plus de huit ans.
La jeune femme s’approche de la foreuse construite par la Guilde des Mines quelques années plus tôt. Elle ouvre la porte et grimpe à bord de l’imposant engin. Elle referme la portière qui se verrouille aussitôt. Si elle ne doit pas porter des chaînes comme la majorité de ses compagnons d’infortune, elle est enfermée à bord de sa machine durant toute la journée. La Zeltronne s’installe sur son siège et exécute machinalement la séquence de démarrage. Allumage, cellules d’énergie, répulseurs, test des lames et forets… En haut à droite du tableau de bord se trouve une lampe rouge, indiquant que le système est soumis à un contrôle du poste central. Zolta sait qu’il est inutile d’essayer de retourner la puissance de l’engin contre ses tortionnaires. Tout s’éteindrait et elle se retrouverait à la merci de représailles qu’elle n’a pas envie de découvrir – d’autant que ce que subirait une belle jeune femme est facile à imaginer.
— Machine prête, annonce-t-elle dans la vieille interface comm.
— Va à la galerie 67. Tube exploratoire à creuser.
Sans attendre, Zolta empoigne ses commandes, fait faire un demi-tour à la pesante machine et se lance à travers les tunnels. Inutile d’être prudente. Cela ne lui vaudra qu’une remontrance à l’arrivée et est surtout inutile. Cette foreuse, elle la connaît. Plus de huit ans qu’elle la pilote tous les jours. Elle sait à quelle vitesse prendre chaque virage, quelle galerie est assez grande, comment s’incliner brièvement pour prendre un raccourci. Sur ses répulseurs, l’engin traverse la mine à une vitesse inconsciente pour certains. Pas pour Zolta.

Galerie 67. La jeune femme arrête sa machine, redirige déjà une partie de l’énergie sur les outils à l’avant. Un garde va lui indiquer où creuser. Mais il n’y en a pas. Etrange. Elle est déjà venue ici, elle sait où se postent les surveillants. Il devrait s’en trouver un à cet endroit – sauf s’il a de nouveau emmené une Twi’lek dans un recoin… Mais alors qu’elle commence à tergiverser, un événement encore plus inattendu survient.
Les lumières d’état de la porte et du tableau de bord passent du rouge au vert. Le poste central n’a plus le contrôle de sa foreuse. Et au-dehors, c’est encore plus surréaliste. Les chaînes des autres travailleurs se déverrouillent toutes et tombent. Tous se regardent avec stupéfaction : plus de chaînes ? Plus de contrôle ? Plus de contrôle. Ils sont libres. Elle est libre.
Une foule avide se précipite dans le tunnel menant à une sortie. Zolta n’hésite pas plus longtemps et se lance à leur suite. A chaque embranchement, d’autres travailleurs libérés se joignent à la masse. Les quelques gardes qui tentent de s’interposer sont bousculés, piétinés, abattus. La lumière extérieure apparaît au bout de la galerie… qui s’embrase de traits rouges. Les hommes de main des Pykes ont mis en place une mitrailleuse lourde pour les repousser à l’intérieur. La jeune femme voit deux dizaines de personnes être fauchées d’un coup. Il est impossible de passer.
Pas pour elle. Elle enclenche les forets à l’avant de sa machine et s’élance à travers la paroi. Elle déboule quelques secondes plus tard dans le fond du cratère d’excavation en faisant l’effet d’un monstre mécanique aux surveillants terrifiés. Les servants du nid de mitrailleuses et leur équipement sont broyés instantanément par les lames de la foreuse. Tandis que les travailleurs victorieux émergent de la mine, Zolta distingue, juste avant qu’il ne disparaisse dans les nuages, un vaisseau. Un modèle corellien peu courant, bleu et blanc, effilé. Elle se demande si la venue de cet appareil ne serait pas liée à cette libération inattendue.
Mais la Zeltronne n’a pas le temps de réfléchir plus longtemps. Des renforts vont arriver. A elle et à ses compagnons, il leur faut sortir du cratère. La jeune femme relance sa machine, cette fois à l’assaut des pentes. Nombre d’autres révoltés la rejoignent, son action un peu plus tôt lui ayant valu quelques admirations, ce qui n’est pas pour lui déplaire. La colonne hétéroclite progresse lentement mais sûrement. Tous sont mus par une détermination implacable. La liberté. On va vouloir la leur reprendre. Ils comptent bien la vendre le plus chèrement possible. Face à la masse tirant dans le tas, les premiers ennemis ne font pas le poids. Les deux tiers de la hauteur sont déjà parcourus. La jeune femme accélère. Elle commence à y croire. C’est alors que les regards se tournent vers le ciel. Y est apparu un triangle gris. Un Destroyer Stellaire de l’Empire.
Zolta a entendu parler de l’Empire, mais connaît assez peu de choses à son sujet. On dit qu’ils interdisent l’esclavage, cependant elle sait qu’ils commercent avec les Pykes. Sûrement que ces derniers dissimulaient les véritables conditions de travail. Le vaisseau aperçu avant les a-t-il avertis de cette situation ? Du Destroyer se détachent quelques points noirs, qui grossissent vite. Peut-être viennent-ils les libérer. La libérer.
Le franchissement du sommet de la pente réattire l’attention de Zolta. Désormais, à moins d’un kilomètre devant elle, se dresse le mur d’enceinte de l’exploitation. Jamais elle ne l’a franchi. Elle compte bien changer ce fait. Elle lance sa foreuse vers l’orgueilleux obstacle, suivie par une troupe plus enhardie que jamais.
La Zeltronne distingue également mieux les astronefs impériaux dans ses rétroviseurs. Des appareils peu gracieux, ayant deux cylindres comme partie centrale et portant des panneaux solaires repliés. Ils infléchissent leur descente pour venir dans la même direction qu’elle. Ils vont la rejoindre. Ils vont la soutenir. Ils vont… ils larguent quelque chose.
Le cratère vomit un océan de flammes tandis que la terre tremble sous le coup d’une déflagration cataclysmique.
Les vaisseaux s’éloignent dans un rugissement strident, terrible et sinistre.
Un bombardement. Ils viennent de détruire toute la mine. De tuer tout le monde. Non, l’Empire n’est pas de son côté.

L’enceinte n’est plus qu’à une centaine de mètres. Mais des silhouettes en armure blanche ont garni son sommet. Le sang de Zolta se glace. Des soldats impériaux.
Ils ouvrent le feu. Sans aucun point commun avec les vieux blasters rafistolés des surveillants. Chaque tir abat sa cible. Les rayons fusent avec une précision chirurgicale. Les révoltés tombent en masse. Les vitres renforcées de sa machine protègent Zolta, mais se fissurent davantage à chaque impact. Des trous sont déjà formés et de la fumée sort de certains composants lorsque la foreuse se jette enfin à l’assaut du mur. Zolta fait donner tout ce qu’elle peut à son engin. Une mèche se brise. Des roulements éclatent. Les cellules d’énergie surchauffent… le durabéton se désagrège et libère un passage.
Pour la première fois de sa vie, la jeune femme franchit l’enceinte et peut voir ce qu’il y a au-delà. Et cela la terrifie.
D’autres Impériaux. Par contingents entiers. Ils abattent sans vergogne les quelques autres ayant traversé la brèche. Ils sont soutenus par deux étranges véhicules à répulsion. Des engins aux formes cubiques, rectangulaires, pouvant vomir une douzaine de soldats tout en portant une tourelle double sur leur toit. L’un de leurs traits atteint le flanc droit de la foreuse, qui s’incline au point de racler le sol. Le sang de Zolta ne fait qu’un tour. Dans une dernière manœuvre, elle jette sa foreuse sur le Marauder impérial. La rampe d’outils déchiquette le cockpit avant de se bloquer dans un maelstrom épouvantable, puis les deux engins basculent sur le flanc. Du liquide coule, des courts-circuits éclatent. La Zeltronne s’extrait à grand-peine de sa cabine avant que le feu ne s’empare de la carcasse.
Un tir la frôle. Puis un autre. L’abri le plus proche est… l’autre Marauder. Avec l’énergie du désespoir, la jeune femme court. Un coup l’atteint à la cheville, ce qui la fait trébucher sur le marchepied métallique. Sans le savoir, cela lui sauve la vie en la faisant plonger sous un tir du pilote. Elle agrippe ce dernier par sa ceinture et fait s’étaler l’Impérial sous elle. Elle attrape un poignard dans un casier d’équipement, le brandit mais son adversaire riposte d’un coup de tête. Il se relève, Zolta pousse sur sa jambe valide en hurlant et le réattaque. En vain. De deux coups de poing, il l’envoie valdinguer à l’arrière du véhicule, sonnée et hors de combat. Dans le peu de conscience qui lui reste, la Zeltronne entend le rugissement sinistre revenir. L’Impérial ramasse le couteau. Le bruit s’amplifie. Le pilote s’accroupit, lève la lame.
Tempête de rayons verts. Explosions.
Trou noir.
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar Death Star Bricks » Sam 01 Jan 2022 - 13:00   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Premier chapitre lu, c'était intéressant :oui:


On imagine bien l'atmosphère étouffante, poussiéreuse de ces mines. Les descriptions sont bien détaillées, on ne manque aucun détail.
Les descriptions et termes techniques, ça rajoute au réalisme et à l'immersion :oui:

Ohh, ça se passe donc au même moment que la scène dans Solo :shock:
Quand les chaînes des esclaves se sont rompues, j'ai commencé à me demander si ça pouvait être au même endroit, au même moment. Et oui, c'est bien le cas :lol:
C'est intéressant de voir cet événement d'un autre point de vue, des conséquences que ça a pu avoir.

Zolta prend donc la tête des esclaves en fuite, à bord de sa super foreuse qui défonce tout :lol:

L'Empire, fidèle à lui-même, vient faire un peu de ménage :chut:

Enfin des stormtroopers qui savent tirer, ça fait plaisir :oui: (ils sont sensés faire peur, tout de même)

Toute cette scène, et puis la fin, ça fait froid dans le dos, on s'y croirait :shock:
L'action est bien détaillée sans superflu, on sait ce qu'on doit savoir, on le vit en direct (la narration au présent renforce cet effet)

Et surtout, le plus important : J'ai envie de savoir la suite ! :lol:
Fan-fic : Capitale Fatale (Tome 1 disponible en PDF)
BD : Capitale Fatale (comics)
"Il est facile de condamner. Il l'est beaucoup moins d'être un exemple."
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 439
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar GTZL1 » Dim 02 Jan 2022 - 11:43   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Death Star Bricks a écrit:Ohh, ça se passe donc au même moment que la scène dans Solo :shock:
C'est intéressant de voir cet événement d'un autre point de vue, des conséquences que ça a pu avoir.

C'est le genre de scènes qui peut avoir de grandes conséquences pour une personne dans cette masse... Vu qu'apparemment l'UE n'a pas encore décidé des conséquences, je me suis fait plaisir :D
D'ailleurs le Star Destroyer est celui qui lance les TIE à la suite du Falcon, Lando dit à ce moment "ils ont dû entendre parler de votre rébellion".

Death Star Bricks a écrit: Les descriptions sont bien détaillées, on ne manque aucun détail.
Les descriptions et termes techniques, ça rajoute au réalisme et à l'immersion :oui:
Toute cette scène, et puis la fin, ça fait froid dans le dos, on s'y croirait :shock:
L'action est bien détaillée sans superflu, on sait ce qu'on doit savoir, on le vit en direct (la narration au présent renforce cet effet)

Tes commentaires sur mon style me vont droit au coeur :jap: . J'espère avoir maintenu la qualité sur la suite !
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar L2-D2 » Lun 03 Jan 2022 - 13:10   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Première partie lue !

Déjà, j'aime beaucoup l'introduction ! Très efficace ! :oui:

En ce qui concerne le texte à proprement parler, je ne connaissais pas Zolta. Et cela importe peu, au final, tant cette première partie est parfaitement accessible à tous les lecteurs. Comme Death Star Bricks, j'ai supposé un lien avec le film Solo dès que le voyant rouge de la foreuse est passé au vert (chouette trouvaille d'ailleurs, très visuelle), un lien confirmé quelques lignes plus bas. Et comme mon camarade du dessus (encore !), quel plaisir que de voir des stormtroopers être précis, redoutables, mortels ! Enfin, "plaisir", pour le lecteur et le fan de Star Wars qui en a assez des clichés les concernant, clairement pas pour les mutins qui tombent sous leurs tirs ! :transpire:

La narration au présent n'a pas ma préférence. Je suis un peu vieux jeu à ce sujet, j'avoue préférer celle au passé, plus classique, avec le combo imparfait-passé simple. Mais c'est ton choix ! :)

Je trouve également certains passages un peu rapides. Pas tant les scènes d'action, pour le coup prenantes et bien décrites, mais tout le premier gros paragraphe (sur les trois de la partie) va vite, et du coup, on n'a pas le temps de se faire aux conditions de vie de Zolta que voilà son monde change. Pourquoi pas après tout, tout va dépendre de la longueur du récit... et en ce qui concerne le personnage principal, je n'ai pas grand chose à dire pour le moment puisqu'elle n'a guère été développée : le lecteur aura cependant compris qu'elle n'est pas du genre passive et qu'elle est déjà une combattante redoutable.

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7243
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar GTZL1 » Mar 04 Jan 2022 - 13:43   Sujet: Re: Zolta : premières armes

L2-D2 a écrit:je ne connaissais pas Zolta. Et cela importe peu, au final, tant cette première partie est parfaitement accessible à tous les lecteurs.

C'est le but de toute origin story pour moi :). Et soyons honnêtes, personne n'a lu la nouvelle où elle apparaissait :paf:.

L2-D2 a écrit: Et comme mon camarade du dessus (encore !), quel plaisir que de voir des stormtroopers être précis, redoutables, mortels ! Enfin, "plaisir", pour le lecteur et le fan de Star Wars qui en a assez des clichés les concernant, clairement pas pour les mutins qui tombent sous leurs tirs ! :transpire:

Cet aspect a visiblement plu ! Leur dangerosité s'est toujours pliée au contexte de l'oeuvre, donc ici, aucune raison qu'ils ne soient pas redoutables. Mais je ne m'attendais pas à me démarquer avec ça :lol:.

L2-D2 a écrit:Je trouve également certains passages un peu rapides. Pas tant les scènes d'action, pour le coup prenantes et bien décrites, mais tout le premier gros paragraphe (sur les trois de la partie) va vite, et du coup, on n'a pas le temps de se faire aux conditions de vie de Zolta que voilà son monde change.

Pas comme ton collègue du dessus pour le coup :paf:
Il y a une part de choix là-dedans car il n'y a pas besoin de plus. Tout le nécessaire à l'intrigue est introduit : Zolta est le seul personnage important dans cette partie et l'intrigue commence avec la révolte. Bien sûr que vu le contexte de Kessel, j'aurais pu décrire plus de choses. Mais j'ai peur d'être ennuyeux ou de choquer pour choquer, travers dans lequel on tombe facilement, surtout avec un personnage féminin.
Mais je reconnais aussi que j'ai du mal avec les descriptions, tout simplement. Même quand je m'applique à ne pas les rogner, je ne mets que le minimum syndical. J'essaie de travailler cet aspect à chaque nouvelle production, mais il me reste du chemin à faire...

L2-D2 a écrit:Vivement la suite ! :oui:

J'espère qu'elle te plaira ! Merci de ton retour :jap:
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar GTZL1 » Ven 07 Jan 2022 - 16:11   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Et voilà la suite :)


Le comlink sur son bracelet vibre. Dans sa longue robe foncée, couvrante du cou aux chevilles, Zolta se dirige à grandes enjambées vers le bureau de sa maîtresse – sa patronne, officiellement. Le claquement de ses chaussures résonne sur les murs d’acier immaculé des grands couloirs. Parvenue à la porte, elle presse vivement le bouton d’ouverture avant de pénétrer dans la pièce et de s’approcher d’une femme humaine en uniforme blanc.
La colonel Nerria Tenill du BSI.
— Zolta, ceci est l’enregistrement du rapport d’un officier. Transcris-le proprement, ordonne-t-elle en tendant un datapad à la Zeltronne sans pour autant la regarder.
— Oui madame.
Zolta ressort de la pièce aussi silencieusement et prestement qu’elle y est entrée. Elle gagne son bureau à elle, bien moins grand et prestigieux, et s’attelle à la tâche. L’Impériale n’a donné aucun délai, mais la jeune femme sait qu’elle le veut le plus vite possible. De toute manière, Zolta n’a rien à faire d’autre. Elle n’a pas le droit de quitter le bâtiment et n’en a pas envie. Vardos la dégoûte. Cette quasi-oecuménopole n’est qu’un reflet de l’Empire qu’elle sert fidèlement : froide, oppressante, inhumaine. Tout cela ne fait que rappeler à Zolta que sa condition n’a pas changé. Officiellement, elle est une condamnée en liberté conditionnelle à qui une Impériale de haut rang a gracieusement proposé un travail d’assistante. Officieusement, elle est à son service tous les jours, sans libertés, corvéable à merci. Et pas question de dénoncer sa situation à qui que ce soit : à la moindre incartade, la jeune femme sait qu’elle retourne sur Kessel.
Là où elle a pourtant cru à une vie meilleure, deux ans auparavant. Mais pas longtemps.

* * * *


La douleur lancinante la réveille. Elle hurle, halète, ouvre ses yeux. Cherche à comprendre sa situation. Elle a la tête en bas, ses pieds coincés dans un siège du Marauder retourné et son abdomen a été percé par quelque chose. Sa cheville dégouline de sang, de pus et de chair.
C’est alors que Zolta remarque le stromtrooper quelques pas devant elle.
— Hé, mais c’est qu’elle est vivante celle-là ! Pas croyable… Il dégaine son pistolet en soupirant.
— Que faites-vous, soldat ? demande l’officier qui découvre la scène. Une femme, plus toute jeune, aux cheveux blonds impeccablement attachés sous sa casquette.
— Il se trouve qu’on a une survivante, finalement.
— Voyez-vous ça… (elle écarte le soldat, s’approche de Zolta et tapote son visage.) De tous ces Wookiees, Gigorans et autres colosses présents là-bas dessous, seule elle a réussi à survivre. Mmmh… intéressant.
Le soldat se racle la gorge.
— Si je peux me permettre, pourquoi on la traiterait différemment ? Vous venez de le dire, beaucoup de travailleurs bien plus intéressants ont été…
— Parce que je réfléchis, soldat. Après ce bordel, je vais enfin pouvoir reprendre le contrôle direct de cette mine et de toute la région aux Pykes pour le compte de l’Empire. Le genre de chose qui me vaudra de pouvoir choisir une nouvelle affectation. J’ai toujours voulu aller au BSI. Mais dans les réunions sur Coruscant, que serait un officier du BSI sans une belle assistante non-humaine, hein ?
— Madame, je ne voulais…
— Bien sûr, ce même officier pourrait distribuer d’autres promotions avant sa réaffectation. Quelques épaulières de capitaine à ses meilleurs soldats, par exemple.
— Oui, madame. Je comprends, madame. Je la fais emmener dans le vaisseau pour être soignée ?
— Bonne initiative, soldat. Qu’il ne lui arrive rien.

* * * *


Des larmes roulent sur les joues de la Zeltronne. Depuis deux ans sur Vardos, elle a beau voir le soleil quand il brille, mettre de belles robes, manger à sa faim, dormir dans un vrai lit et se doucher – ses longs cheveux frisés étincellent de leur bleu d’origine –, sa condition n’a pas changé. La servitude reste sa seule vie.
Elle essuie les gouttes sur son visage et se repenche sur son rapport.

Ce jour-là, c’est l’organisation d’une entrevue avec le directeur de l’Académie Impériale de Vardos et la synthèse des comptes-rendus d’un agent infiltré qui occupent Zolta. Tâches fastidieuses, ennuyantes et longues. Elle remarque à peine la pluie qui tambourine contre la baie vitrée. Ce qui lui fait relever la tête est l’alarme d’un appel à sa maîtresse absente. Etant classé comme important, elle doit y répondre et présenter la situation à l’interlocuteur. La jeune femme s’exécute.
L’hologramme d’un officier impérial détaché dans la Flotte par le BSI apparaît.
— Ah, Zolta. Je suppose que la colonel Tenill est absente ?
— Une affaire l’occupe sur l’autre hémisphère. Vous voulez me laisser un message ou simplement la rappeler plus tard ?
— Appelez-la immédiatement et transmettez-lui ce document, répond-il en envoyant ce dernier d’un geste sur son datapad.
— Monsieur… je comprends votre empressement, mais elle a été formelle sur le fait que je ne dois pas la déranger quand elle s’absente. Je ne pourrai lui montrer ces informations qu’à son retour.
— Parcourez ce que je vous ai envoyé plutôt que blablater, vous savez qu’elle n’aime pas ça. Vous qui traitez à peu près tous ses documents, j’imagine que vous ferez le rapprochement avec une de ses affaires les plus importantes. Terminé.
Il raccroche en ne laissant qu’une boule au ventre à Zolta. Qui s’attelle à sa tâche non sans appréhension.
Nouvel appel holographique. Le visage de Nerria se matérialise.
— J’espère que tu as une bonne raison de me déranger comme ça.
— L’agent d’un de vos officiers au sein de la résistance wookiee a des informations sur Wikart. Il est actuellement sur Kashyyyk pendant deux jours.
La stupeur se lit aisément sur le visage de l’Impériale, avant de se muer en satisfaction. Zolta comprend aisément pourquoi. Plus d’un an que la colonel traque ce rebelle. Si ses actions contre l’Empire sont sans grande envergure, Wikart, en tant que chef de cellule, connaît une information traquée par tout le BSI : le nom de la personne coordonnant les différentes cellules rebelles et faisant le lien entre elles. L’enquête a démontré qu’il s’agissait d’un sénateur, mais sans pouvoir resserrer davantage le filet. Capturer Wikart puis lui extorquer ce nom propulserait Nerria dans les plus hautes sphères de Coruscant. Peut-être pourrait-elle-même prendre la place de Yularen.
— Il a donné d’autres infos ? demande-t-elle après avoir retrouvé sa contenance.
— Il m’a transmis un rapport complet. Vous voulez que je vous l’envoie maintenant ?
— Non, la ligne est pas sûre et je le lirai plus tard. C’est tout ?
— Il a ajouté qu’il pouvait mettre une flottille à votre disposition s’il était cité comme co-organisateur de l’opération.
— Réponds-lui que j’accepte et que je veux le rencontrer demain matin pour planifier les détails. Je trouverai bien un moyen de lui coller de la corruption sur le dos ensuite.
— Oui madame.
— Dès que c’est fait, mets quelque chose de plus seyant et viens me chercher avec ma navette perso. Ce genre de choses, ça se fête !
Zolta agrée, raccroche et soupire. Une nouvelle fois, elle va devoir rogner son sommeil pour boucler les travaux précédents à temps.

Debout à côté de la rampe du vaisseau, la Zeltronne attend. Elle a revêtu une longue robe moulante qui recouvre tout son corps à partir du cou, bras y compris à l’exception d’une ouverture sur chaque épaule. Le bas, touchant le sol, ne montre pas ses pieds et s’évase pour permettre la marche. Constituée des tissus les plus prestigieux de la galaxie, sa couleur principale est entre le blanc et le gris très clair. Quelques discrètes lignes noires la parcourent verticalement. Le genre de vêtement luxueux mais sobre que Zolta porte quand elle accompagne la colonel en public.
L’Impériale arrive.
— Dis au pilote de mettre le cap sur Jewel et sers-moi une spotchka.
La jeune femme acquiesce en silence avant de monter à sa suite.

Sur Nar Shaddaa, Jewel Avenue propose hôtels, boîtes de nuit, casinos, bar et cantinas comme tout le reste de la célèbre lune. Sa particularité est d’attirer spécialement officiers impériaux, politiciens haut placés et autres notables du Noyau. Une clientèle attirée par la discrétion et la permissivité de l’endroit, mais rebutée par leurs effets pervers : insalubrité, espionnage, corruption, vols et meurtres. Jewel offre donc, en échange de prix plus élevés, une zone à l’accès strictement réglementé, sécurisée, propre – et même clinquante – où la discrétion est garantie. Les hôtels, bars et casinos aux jeux promis sans triche offrent quant à eux des produits et services de luxe, souvent calibrés pour les humains.
De tous ces établissements, le Pleasure’s Peak est le plus prestigieux. Le bâtiment, en forme d’une pyramide très pointue à six faces, compte une centaine d’étages. Ces derniers sont tous percés en leur centre, constituant un immense puits central, le bas présentant un bassin abritant des espèces rares de poissons. Des rampes d’escalier aux parfums diffusés, tout l’espace intérieur transpire l’ultra-luxe.
Zolta pénètre dans le Peak à la suite de sa maîtresse. Cette dernière finit rapidement, comme beaucoup d’autres fois, par s’installer confortablement dans une alcôve, un beau jeune homme sous chaque bras. Ce n’est pas difficile pour elle. Depuis qu’elle travaille au BSI, Nerria Tenill n’a plus grand-chose à voir avec l’officier au visage sévère de la Flotte. Profitant de conditions de vie encore meilleures, de moyens étendus et d’accès à des technologies de pointe, l’Impériale d’un peu plus de quarante ans en paraît trente. Le fait que, sur Jewel, elle laisse flotter ses cheveux blonds ajoute à son charme incendiaire, tout comme sa robe rouge aux généreuses ouvertures. Quant à sa carrure, héritée de ses années militaires, elle lui permet de se faire remarquer et d’éviter des commentaires nauséabonds.
Sur un siège un peu plus loin, la jeune femme observe la situation, non sans appréhension en voyant l’Impériale avec deux hommes. Une autre fois, la colonel en a choisi un pour la rejoindre dans sa suite et a indiqué à Zolta de satisfaire l’autre. Elle s’est retrouvée à danser nue sur une table pendant qu’il profitait d’une Twi’lek du Charme des Lunes pour l’acte charnel. Echapper au pire ne l’a pas moins terrifiée et dégoûtée.
Ce soir-là, elle peut soupirer. Sa maîtresse monte avec les deux. Zolta espère un instant que l’un d’eux la mette enceinte. Être une nounou serait plus intéressant que passer ses journées derrière son bureau. Toutefois elle sait que cela ne risque pas d’arriver, ayant mené les démarches pour l’ablation de l’utérus de Nerria l’an passé. Alors la Zeltronne patiente en sirotant un cocktail hors de prix, vautrée dans le canapé d’un bar. Ces sorties sont toujours ambivalentes pour elle. D’un côté, cela lui offre les rares moments où elle peut prendre du temps pour elle et profiter de quelques plaisirs sans rien d’autre à faire. Mais d’un autre, elle a encore plus qu’ailleurs conscience de n’être qu’une possession. Un trophée, une marque de richesse. La majorité des autres clients viennent accompagnés de belles jeunes femmes non-humaines dans la même condition qu’elle. Une fois, Zolta a eu un partage intéressant avec une Theeline. Elle aimerait bien la revoir.
Un message vocal lapidaire parvient à son comlink. Une place à la grande table de sabacc à réserver et préparer. La jeune femme soupire et s’exécute. Aller au casino, retirer les jetons, commander le cocktail favori de la colonel.
Cette dernière redescend dans la salle de jeu sans ses conquêtes aux bras. Elle s’installe à sa place sans dire un mot. Zolta ne peut s’empêcher de ricaner intérieurement. Ça ne s’est probablement pas bien passé… L’attitude de l’Impériale confirme. Sa maîtresse joue impulsivement, enchaîne les verres et perd beaucoup. Toutefois une autre personne capte petit à petit l’attention de Zolta : l’homme installé en face. Humain, dans la trentaine – la vraie –, la peau foncée, il porte une fine moustache et une petite barbe. Il est habillé d’une chemise jaune avec des détails noirs. Son visage renvoie un côté gentil, ouvert, blagueur et en même temps malicieux, presque sans scrupules. Une personne difficile à juger mais irrémédiablement fascinante.
Nerria aussi peine à savoir sur quel pied danser avec lui. Elle pense reprendre l’ascendant, mais il bat son sabacc d’une Rule of Two.
— Vous êtes généreuse, aujourd’hui, dit-il en prenant les jetons.
Il est assurément beau parleur.
— Je laisse l’adversaire se mettre en confiance… avant de le poignarder dans le dos.
Si cette tactique a fait ses preuves dans l’espionnage, l’Impériale n’est en revanche pas si convaincante en l’énonçant à cette table.
— D’ailleurs, ajoute-t-elle, j’ai entendu beaucoup de choses sur vous et le sabacc…
— Tout ce que vous avez entendu sur moi est vrai.
Deux autres rounds s’écoulent, au cours desquels le tapis de l’Impériale diminue de plus en plus. Zolta est intriguée car d’habitude, c’est une excellente joueuse. Est-il encore meilleur ? Ou triche-t-il ?
Dernière phase de pari du nouveau round. Il a misé l’équivalent de tout son tas de jetons à elle, qui suit.
— Et je relance, dit-elle.
— Je ne recule pas devant un beau jeu, mais je crains que…
— Vous avez bien un vaisseau ?
— Bien sûr ! Pad 47D, un classe Dynamic. Et vous ?
Sifflement admiratif autour de la table. La colonel étouffe un juron. Elle n’a jamais investi beaucoup dans son astronef personnel. Elle fronce les sourcils une seconde avant de se décider.
Zolta est désignée d’un geste de la tête.
— Considérez-là sur la table.
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar Death Star Bricks » Sam 08 Jan 2022 - 4:04   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Ah, bonne nouvelle, Zolta a été épargnée par les Impériaux et s'est vue offrir un job d'assistante.

La mauvaise, c'est qu'elle n'est toujours pas libre :x

J'avoue que je ne suis pas fan des scènes de bureau, ça manque un peu de suspense et de danger à mon goût :neutre:

J'espère que Zolta va obtenir sa liberté d'une façon ou d'une autre (à priori, c'est ce qui va arriver... reste à savoir comment)

Ah mais c'est qu'elle s'ennuie pas, la colonelle :shock:
Et vas-y qu'on va dans des bars à hôtes, et vas-y que ça y va, et même Zolta est obligée de participer :paf: (au secours)

Mais sinon c'est intéressant d'avoir le point de vue d'une servante dans ce genre de situation, ça me rappelle l'épisode de TCW sur les Zyggeriens :oui:

Oh, bien vu l'apparition de Lando. Fidèle à lui-même :jap: (on sait maintenant ce qu'il faisait entre Solo et l'épisode IV... Toujours les vieilles habitudes :paf:)

Zolta est donc mise en jeu à une partie de Sabbac :sournois:
Si Lando gagne (ce qui est plus que probable), ça lui offrira sans doute la porte de sortie qu'elle espérait :oui:


Ah oui, juste un détail : On dit soit "le colonel" soit "la colonelle", mais pas "la colonel" :wink:
Fan-fic : Capitale Fatale (Tome 1 disponible en PDF)
BD : Capitale Fatale (comics)
"Il est facile de condamner. Il l'est beaucoup moins d'être un exemple."
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 439
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar GTZL1 » Dim 09 Jan 2022 - 17:29   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Death Star Bricks a écrit:Ah, bonne nouvelle, Zolta a été épargnée par les Impériaux et s'est vue offrir un job d'assistante.

Dans le cas contraire, l'histoire aurait été bien plus courte :transpire:.

Death Star Bricks a écrit:Oh, bien vu l'apparition de Lando. Fidèle à lui-même :jap: (on sait maintenant ce qu'il faisait entre Solo et l'épisode IV... Toujours les vieilles habitudes :paf:)

Je suis content de voir qu'on le reconnaît, j'avais peur que les lecteurs ne fassent pas le rapprochement :jap:.

Death Star Bricks a écrit:Ah oui, juste un détail : On dit soit "le colonel" soit "la colonelle", mais pas "la colonel" :wink:

J'avoue ne pas avoir fait de recherches préalables, et donc ignorer les pratiques des armées francophones à ce sujet.

Death Star Bricks a écrit:J'espère que Zolta va obtenir sa liberté d'une façon ou d'une autre (à priori, c'est ce qui va arriver... reste à savoir comment)

Il va falloir attendre la suite... :sournois:
Merci de ton retour, je suis assez satisfait de voir que mon récit te plaît.
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar L2-D2 » Lun 10 Jan 2022 - 13:04   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Deuxième partie lue !

Ah, Lando ! Une apparition sympathique du personnage que voilà ! Et il va sans doute contribuer à ce que Zolta soit à nouveau libre... à moins que ce ne soit pour mieux nous rouler, et que Nerria Tenill remporte la partie, repartant avec Zolta sous le bras ? :think:

Un récit toujours aussi sympathique, bien qu'évidemment moins dynamique que la première partie avec l'évasion sur Kessel. je suis curieux de voir où tout cela va nous mener.

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7243
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Mandoad » Lun 10 Jan 2022 - 14:53   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Hello,

Allez, je pense que je vais commencer mes lectures par l'histoire de Zolta. Toutefois, avant de débuter, tu me conseillerais de commencer par "Premières armes" ou par ta nouvelle niveau cohérence, spoils et compagnie ?
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1187
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar GTZL1 » Lun 10 Jan 2022 - 15:19   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Mandoad a écrit:Allez, je pense que je vais commencer mes lectures par l'histoire de Zolta.

Quel honneur :jap:

Pour répondre à ta question... sache que la nouvelle ne spoile rien sur "Premières armes" pour la simple et bonne raison qu'elle a été écrite avant. La lire en premier te permettra de découvrir quelques infos très générales sur Zolta et un autre personnage. La nouvelle risque également de paraître maigrelette après un récit plus développé.
Mais "Premières armes" est parfaitement accessible quand même sans avoir lu la nouvelle. Et niveau cohérence, "Premières armes" retconne l'âge de Zolta... mais il n'était pas cité explicitement dans la nouvelle (cf. intro du topic). Donc tu ne devrais pas trop te facepalm :D
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar GTZL1 » Lun 10 Jan 2022 - 15:21   Sujet: Re: Zolta : premières armes

L2-D2 a écrit:
Ah, Lando ! Une apparition sympathique du personnage que voilà ! Et il va sans doute contribuer à ce que Zolta soit à nouveau libre..

:sournois:

L2-D2 a écrit:Un récit toujours aussi sympathique, bien qu'évidemment moins dynamique que la première partie avec l'évasion sur Kessel. je suis curieux de voir où tout cela va nous mener.

Merci de ton retour :jap:
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar Mandoad » Lun 10 Jan 2022 - 16:36   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Alors, j'ai donc décidé de garder la nouvelle pour une prochaine. Le premier chapitre est donc lu et, comme plusieurs ici, j'ai eu une illumination lors du changement de couleur du voyant de la foreuse. Joli coup que de lier ton histoire à un événement des films.

Le personnage de Zolta est intriguant. On en un apprend un peu sur elle en peu de lignes et j'attends de voir comme elle va être développée plus tard.

Pour la narration, tu as style intéressant, un peu saccadé avec des phrases très courte (à ne pas prendre dans le sens négatif :wink: ), cela rend l'action rapide, instinctive, comme si les événements dépassent ton personnage qui réagit à l'instinct (c'est, pour moi, le trait de caractère principal que je lui attache pour le moment) et n'a pas le temps de respirer tout au long de ce chapitre. C'est d'ailleurs accentué par la narration au présent et cela rend bien pour cette introduction en tout cas.

Je me garde le chapitre 2 sous le coude pour la fin de semaine. :oui:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1187
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar Death Star Bricks » Mar 11 Jan 2022 - 22:35   Sujet: Re: Zolta : premières armes

GTZL1 a écrit:
Death Star Bricks a écrit:Ah, bonne nouvelle, Zolta a été épargnée par les Impériaux et s'est vue offrir un job d'assistante.

Dans le cas contraire, l'histoire aurait été bien plus courte :transpire:.

Je dis "bonne nouvelle", car elle aurait pu être incarcérée, torturée, ou je sais pas quoi encore :x (d'ailleurs ça m'étonne que les Impériaux aient été aussi cléments avec elle, mais les "caprices" de la colonelle justifient très bien ce traitement de faveur (parce que bon les Impériaux, c'est seulement quand ça les arrange :siffle:)
Fan-fic : Capitale Fatale (Tome 1 disponible en PDF)
BD : Capitale Fatale (comics)
"Il est facile de condamner. Il l'est beaucoup moins d'être un exemple."
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 439
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar GTZL1 » Mer 12 Jan 2022 - 9:00   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Death Star Bricks a écrit:Je dis "bonne nouvelle", car elle aurait pu être incarcérée, torturée, ou je sais pas quoi encore :x (d'ailleurs ça m'étonne que les Impériaux aient été aussi cléments avec elle, mais les "caprices" de la colonelle justifient très bien ce traitement de faveur (parce que bon les Impériaux, c'est seulement quand ça les arrange :siffle:)

C'est exactement ça, elle voit en Zolta la parfaite candidate pour une jolie servante qui filera droit. Si c'était pas le cas, elle aurait laissé faire le stormtrooper...
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar Mandoad » Jeu 13 Jan 2022 - 16:40   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Chapitre 2 lu !

Donc Zolta s'en tire sur Kessel, mais finit entre les griffes d'une Impériale. Toujours servante, mais un peu mieux traitée. Il y a du progrès.

Cette fois, ton rythme d'écriture change pour s'adapter à la situation. Bien joué. On se retrouve plus dans la contemplation, le détail et on sent que Zolta prend plus son temps. Quoique la colonelle monte et redescend relativement rapidement. À croire que ses deux conquêtes n'étaient pas des plus efficaces :D

Joli petit cameo de Lando, rapidement reconnu d'ailleurs (donc bien joli coup). Quoique... Lando... Sabacc... La colonelle qui met Zolta en jeu... Bon, ben je sens que la cameo va se prolonger. :wink:

je reviendrai pour la suite !
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1187
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar GTZL1 » Ven 14 Jan 2022 - 19:34   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Revoilà notre Zeltronne préférée (je l'espère :x) ! :)


Le temps s’arrête. Une lame invisible poignarde la jeune femme de part en part. Sur la table ! Jouée au sabacc contre un vaisseau ! Elle n’est vraiment rien. On l’échange comme un vêtement sale. Ses poings se ferment, ses larmes montent, elle va exploser de fureur contre cette damnée galaxie qui ne lui a jamais rien donné…
Elle s’interrompt juste avant le moment critique. Sur la pile de crédits, Nerria a jeté la télécommande de son implant de prisonnière. Son implant. Cette pustule qui orne sa nuque depuis deux ans. Ce petit appareil permet à sa maîtresse de contrôler ses déplacements. Non seulement sa localisation s’affiche en permanence, mais si elle sort d’un périmètre sans y être autorisée, le dispositif envoie choc électrique, tranquillisant voire poison. Lors des sorties, l’Impériale emporte toujours la télécommande avec elle afin de garder un contrôle total sur la Zeltronne.
Et pour la première fois depuis deux ans, la colonel s’est séparée de cette télécommande. Posée sur le plateau. A qui la prendra. Le sang de Zolta ne fait qu’un tour. La dernière fois, sur Kessel, cela lui a sauvé la vie. Alors elle s’élance.
La jeune femme s’empare du petit appareil, brise un verre sur la tête de l’Impériale et se met à courir aussi vite que sa robe le lui permet. Elle entend sa maîtresse – ex-maîtresse, elle espère – vociférer. Les gardes sortent. Les premiers lasers fusent. Zolta connaît cet hôtel. Hors d’haleine, elle tente d’atteindre les ascenseurs. Une patrouille devant elle. Couper à gauche. Encore d’autres. Et alors qu’elle va être cernée, elle réalise ce qu’il y a juste dans une vitrine devant elle.
Un landspeeder.
Elle a vingt secondes. Plus que suffisant. Ses vieux réflexes de Kessel reviennent. Energie, répulseurs, moteurs. Et libérer sa rage. L’engin démarre en grondant, renverse ses poursuivants et file dans les larges couloirs à une vitesse ahurissante. Pas pour Zolta.
La Zeltronne exulte, accélère encore. A l’allure où elle parcourt le grand couloir hélicoïdal, elle grapille les étages peut-être même plus vite que l’ascenseur. 43, 44, 45. Elle commence à y croire… mais la sécurité s’est ressaisie. Au niveau suivant, les gardes ont déployé une mitrailleuse lourde. Zolta se baisse, sert les dents et défonce le barrage. Cependant les dégâts sont importants : le speeder hoquette et crache une fumée noire. Plus elle appuie sur l’accélérateur, moins cela a d’effet.
— Allez… encore un, tiens le coup !
Nouveau tour du bâtiment. La rampe, enfin. De toute la puissance qui lui reste, l’engin charge ses assaillants équipés de deux mitrailleuses cette fois-ci. En vain. Une rafale détruit la motorisation du côté droit, le véhicule oblique à travers un mur, puis d’autres pour débouler dans l’immense vide au centre de la tour. Ne tenant plus en l’air, il amorce une terrible chute et se désintègre avec fracas quarante-sept étages plus bas.
Les gardes sont tellement attirés par l’explosion qu’ils ne remarquent pas Zolta courir vers une porte. Bloquer les commandes. Ça aussi, elle savait le faire, sur Kessel. La jeune femme arrive sur les plateformes d’atterrissage extérieures. Directement reliées à l’hôtel, ce sont les plus chères de Jewel Avenue. Pad A, B… il est là. Le vaisseau du joueur de sabacc. Un cargo ancien mais élégant, avec un cockpit carré au centre d’une coque asymétrique. Elle s’avance entre les pieds du train d’atterrissage et cherche le bouton d’abaissement de la rampe. Cette dernière descend d’un coup, avant qu’elle ait trouvé.
— Vous devriez monter.
Elle se retourne. A quelques pas derrière elle, il marche, flegmatique, vers son appareil.
— Vous devriez monter, répète-t-il. Ils vont arriver, elle va arriver, et je n’aimerais pas être surpris en flagrant délit d’assistance à une prisonnière impériale en liberté conditionnelle.
Non sans appréhension, elle pénètre dans l’astronef où elle se fait toute petite dans un coin tandis qu’il gagne vivement le poste de pilotage.
Dans un puissant rugissement, le cargo quitte Nar Shaddaa et s’élève dans l’espace.

Elle dompte sa peur pour s’approcher d’un hublot. La Lune des contrebandiers paraît belle, paisible. Tout est calme, immobile. Zolta n’a que rarement admiré ce genre de vues.
Elle entend ses pas et se raidit.
— Montrez-moi ça, dit-il en désignant le petit appareil noir.
— J… jamais.
— Je vous demande de me le montrer, pas le donner, répond-il sans perdre son calme et son sourire.
La jeune femme recule de quelques pas et, tremblante, elle écarte sa main, lui permettant d’examiner en détail la télécommande. Il se met à farfouiller dans un tiroir.
— Tenez, prenez ça, dit-il en lui lançant un petit tournevis. Enlevez les trois vis en bas du cylindre.
Zolta, toujours effrayée, s’assied sur la banquette de l’espace central du vaisseau, pose l’appareil sur la table basse et s’attelle à l’opération. Bientôt les petites pièces brillantes tombent au sol.
— Maintenant, déboîtez lentement le cylindre… Voilà, comme ça. Attrapez la petite carte électronique, sans arracher les fils.
La jeune femme manipule délicatement le composant pour le poser à plat sur la table. Il lui tend un autre outil. Une sorte de poinçon.
— Positionnez la pointe juste au-dessus de l’inscription, entre les chiffres et les lettres. Puis enfoncez-le d’un coup sec.
Zolta hésite. Si la télécommande détecte la destruction, l’implant enverra le poison.
— Qu’avez-vous à perdre ?
Elle abat le poing.
Et reste en vie.
— Ces cartes ont une faiblesse là où je vous ai montré. Le système n’y aura vu que du feu.
— Et… et pour le retirer ? bredouille-t-elle.
— Difficile. Même sans la commande, l’implant lui-même peut vous tuer en cas de manipulation sauvage. Les deux partagent une clé de cryptage, gardez la carte si vous voulez le retirer une fois… mais peu de monde, à part l’Empire, peut le faire. Mais en attendant, comme la télécommande est détruite, il faudra vous en poser un autre si on veut vous contrôler à nouveau. Celui-ci ne sert plus qu’à rien. Vous êtes libre.
Zolta fond en larmes, mouillant sa belle robe déchirée. Pour la première fois depuis sa naissance, sa vie lui appartient. Elle est libre. Libre ! Ses larmes coulent encore et encore. Elle est bien incapable de dire combien de temps elle reste ainsi à laisser libre cours à ses émotions.
Quand elle retrouve ses esprits, c’est pour recevoir un verre de spotchka.
— M… merci. Pour avant… merci.
Il arbore un sourire sincère.
— Y a pas de quoi. Je suis pas un héros mais… je n’ai jamais pu saquer l’Empire.
Elle porte la boisson à ses lèvres, découvre ce goût nouveau.
— Et.. et maintenant ?
— Maintenant, cette colonel va vous traquer dans tout le secteur. Il n’y a pas de caméras sur Jewel, mais ils vont finir par me retrouver quand même. S’ils vous trouvent avec moi, ce sera Kessel pour nous deux – il remarque l’expression de dégoût sur le visage de la Zeltronne à l’évocation de cette planète.
Il inspire un instant avant de continuer.
— Donc… où souhaitez-vous aller ?
— Comment ça, où ? Je n’ai nulle part où aller ! Pour… pourquoi vous aussi ? Pourquoi… personne ne veut m’aider ?
— Je vous ai aidé. Là je parle de vous sauver la vie ! Je suis sur une liste de pistes à vérifier pour vous retrouver. Votre seule chance, et la mienne, est que rien ne nous relie. Que la piste s’arrête.
Zolta tape son poing sur la table. Ce qu’il dit est dur, calculateur, terrible. Et vrai. Alors elle réfléchit. Pas longtemps. De toute la galaxie, elle ne connaît qu’un seul endroit où elle est sûre de tomber sur des opposants à l’Empire.
— Kashyyyk alors.

Les traces de graisse salissent sa robe quand la jeune femme s’installe sur le siège étroit. Elle boucle son harnais.
— Les coordonnées sont entrées, vous arriverez là où vous voulez.
— Alors allez-y, dit-elle résignée.
Il referme et verrouille la porte circulaire.
— Hé, dites-moi ? demande-t-elle dans l’interface com.
— Oui ?
— C’est quoi votre nom ?
— Lando. Il vaut mieux que je ne sache pas le vôtre. Bon vent !
Ils échangent un dernier regard à travers la petite vitre.

Dans un bruit intense, la capsule est éjectée du vaisseau. Zolta le voit se réduire à un point coloré sur la voûte stellaire. Les propulseurs s’enclenchent, le module pivote. Une planète, verte avec quelques mers, s’offre à la vue de la Zeltronne et grossit à vue d’œil.
Le vert devient continent puis jungle à mesure que se déroule la rentrée atmosphérique. Bien plus terrifiante dans un module de sauvetage qu’un vaisseau. La caisse vibre de partout, des flammes lèchent le hublot, le tout dans un vacarme terrifiant. Zolta serre les dents, les poings et tout le reste. Les secousses s’estompent, les arbres deviennent visibles. Les parachutes s’ouvrent. Dans un calme relatif, la capsule passe entre les branches et s’immobilise.
La jeune femme passe quelques instants sans bouger avant d’oser s’approcher de la trappe. Lentement, tremblante, elle l’ouvre. Et constate qu’elle n’a pas encore atterri. Le module est accroché à ses parachutes emmêlés dans la canopée. Zolta pousse un cri d’effroi en voyant que le sol est encore loin en bas. Elle parvient à peine à se maîtriser assez pour rentrer et refermer l’écoutille.
Elle n’a pas le choix, il faut décrocher les parachutes. La capsule dispose de petits propulseurs d’atterrissage, qui ne se sont pas encore déclenchés. Mais ils sont prévus pour fonctionner de concert avec les parachutes… La jeune femme s’efforce d’ignorer ces pensées quand, terrifiée, elle tire le levier.
Chute. Ballottements. Chocs. Ses hurlements couvrent les rétrofusées qui ne parviennent pas à rattraper entièrement la situation. Le module heurte le tronc une première fois – la tête de Zolta s’écrase heureusement dans le siège – avant de tomber violemment à plat sur le sol. Tout le corps de la Zeltronne lui fait mal. Elle passe un long moment sur le dos, à respirer lentement, pour retrouver ses esprits. Puis la jeune femme ouvre l’écoutille une seconde fois et sort à quatre pattes sur le sol de Kashyyyk. Elle se redresse à côté de la capsule et examine l’environnement. Une jungle. L’humidité et les bruits semblent provenir de partout. Une sérénité néanmoins teintée de menaces s’empare d’elle.
Elle fait quelques pas, pousse une grande feuille…et des monstres volants surgissent et la bousculent. D’énormes insectes bourdonnants, hideux, à l’abdomen scintillant. Même s’ils lui arrachent des cris, la jeune femme a la présence d’esprit d’attraper un bâton et de frapper un des animaux de toutes ses forces. Il s’étourdit à terre et elle écrase sa tête avec un caillou. Maigre victoire, car les autres vont fondre sur elle. Ils s’assemblent en essaim pour l’assaut… quand Zolta voit une forme bondir au-dessus d’elle pour s’attaquer aux prédateurs. Un être immense, effrayant et d’une force terrible. De ses mains, il écrase deux animaux l’un contre l’autre, en déchiquette un autre à coup de crosse et déchaîne son arme lourde contre ceux qui restent. Zolta n’a pas encore réalisé tout ce qui vient de se passer que l’être l’agrippe d’une de ses grandes mains – qui la ceinture presque –, la cale contre son épaule et se met à courir. Alors qu’elle commence à paniquer, elle voit une gerbe de flammes éclater juste là où elle se trouvait.
— Ce sont des scarabées-flammes, ils sont dangereux. T’es tombée juste dans leurs nids !
La voix est puissante, mais pas sauvage ou dure. Zolta se laisse emmener. Après quelques minutes de cavalcade, son sauveur parvient au pied d’une gigantesque épave que la Zeltronne n’a pas eu le temps de remarquer jusqu’à présent. Un vaisseau de guerre de l’époque républicaine échoué le ventre contre le sol au milieu de la jungle. Ses superstructures, avec les deux passerelles caractéristiques, rivalisent en hauteur avec les plus gros arbres. Il s’agit d’un croiseur de classe Venator. L’autre fait coulisser une porte avec sa main libre, s’introduit à l’intérieur et la referme. Après quelques couloirs l’obligeant à se baisser, il débouche dans un hangar. Le colosse se redresse et dépose Zolta. Elle est encore effrayée et sur ses gardes.
— On est en sécurité ici, détends-toi. Tout va bien… dit-il, ou elle.
Car la Zeltronne réalise, d’après le ton de sa voix et les formes de son torse, qu’elle est en présence d’une femme. Son corps mesure près de deux fois sa taille, la largeur de ses épaules, bras et jambes est tout aussi impressionnante. Ses doigts portent des griffes noires. Elle a une peau écaillée et orangée, et surtout, sa tête porte deux petites cornes sur le menton.
— Je suis une Dowutin, dit-elle en anticipant les questions de Zolta. Mon espèce peut être… intimidante, je sais.
— Et.. et moi une Zeltronne.
— J’avais remarqué.
Sa voix est gentille, chaleureuse. La jeune femme se détend légèrement.
Pour mieux se raidir l’instant suivant. Une porte s’actionne et un humain les rejoint. Zolta le reconnaît aussitôt. La trentaine, visage carré, barbe de trois jours, peau claire. Elle l’a souvent vu sur les documents du BSI. Le rebelle Jol Wikart.
Lui, en revanche, est assez surpris en voyant la Zeltronne.
— C’était… elle, là-dedans ? demande-t-il à la Dowutin.
— Oui, elle était seule dans cette capsule. Je l’ai sauvé de justesse des scarabées.
Il jauge Zolta d’un regard froid et suspect.
— Je n’ai pas vu de vaisseau tomber… alors pourquoi es-tu arrivée ici ?
— Je… il faut que je parte avec vous ! L’Empire… ils m’ont tout pris…
Les premières larmes pointent sur ses joues.
— Besoin de notre aide pour échapper à l’Empire… Mon frère a vécu la même situation, dit-il d’un ton monocorde. Il a tendu la main à une fugitive en détresse. Sauf qu’après, cette espionne du BSI l’a violé avant de l’égorger. Alors il va falloir m’en dire plus.
Dire… tout ? Par où commencer ? Et s’il n’y avait que ça… chacun de ses souvenirs est douloureux à ressasser, encore plus dans son état actuel. Zolta commence à paniquer, à pleurer davantage.
— Ça suffit, Jol ! lance la Dowutin. Tu vois bien qu’elle est pas en état !
— Sans réponses, elle restera ici !
— Elle t’en donnera. Mais pas maintenant. Elle a besoin d’un peu de temps, c’est tout.
Jol ne dit rien et s’éloigne dans un soupir. La Dowutin sort une couverture d’une caisse. Elle vient la déposer sur les épaules de la Zeltronne. Une nouvelle fois, Zolta se détend un peu.
— Viens. Tu me raconteras ton histoire plus tard. Là, on va te trouver des vêtements et quoi te requinquer.
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar L2-D2 » Lun 17 Jan 2022 - 8:37   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Troisième partie lue !

J'aime être surpris quand je lis un récit. Et là, j'ai été doublement surpris :

- la première fois, quand Zolta s'échappe de la partie avec sa télécommande. Je pensais que Lando allait la gagner au jeu puis l'affranchir, ou que l'Impériale allait finalement la garder. La troisième possibilité (que Zolta s'échappe donc) ne m'était pas venu à l'esprit ! C'est bien joué ! :oui:

- et la seconde, lorsqu'à la fin de cette partie, Zolta fait la rencontre de Jol Wikart ! Alors oui, le nom a été évoqué dans la précédente partie, mais je pensais que c'était un élément de l'intrigue de cette partie, pas qu'il interviendrait directement ! (et le passé de son frère, brrrrr !!!! :cry: ).

Double bonne surprise, donc ! Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7243
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar GTZL1 » Lun 17 Jan 2022 - 17:00   Sujet: Re: Zolta : premières armes

L2-D2 a écrit:Je pensais que Lando allait la gagner au jeu puis l'affranchir, ou que l'Impériale allait finalement la garder. La troisième possibilité (que Zolta s'échappe donc) ne m'était pas venu à l'esprit ! C'est bien joué ! :oui:

J'avoue avoir eu un peu peur en lisant ton précédent retour, car ces deux possibilités... ne me sont absolument pas venues à l'esprit en écrivant :transpire: Je suis donc content que ça surprenne et que ça plaise :jap:

L2-D2 a écrit:- et la seconde, lorsqu'à la fin de cette partie, Zolta fait la rencontre de Jol Wikart ! Alors oui, le nom a été évoqué dans la précédente partie, mais je pensais que c'était un élément de l'intrigue de cette partie, pas qu'il interviendrait directement !

Il apparaissait également dans la nouvelle, où Zolta et lui avaient eu de nombreux faits d'armes ensemble. Vu que c'est une origin story de Zolta, ça m'a paru logique de montrer leur rencontre :).

Merci pour ton retour :oui:
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar Angedabe » Mer 19 Jan 2022 - 15:16   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Salut. :hello:

Excellente introduction !

Zolta me paraît être une zeltronne avec de l'ambition malgré sa condition d'esclave. Les choses ont changé maintenant et je sens qu'elle va le faire savoir ! :diable:

Ton récit est efficace (je n'ai lu que ta première partie pour le moment ^^) et raccorde bien Solo. J'avoue que j'en ai eu une pensée au moment de lire Kessel, et puis paf ! Révolution ! :lol:
Bien joué.

D'ailleurs, si jamais Zolta est libre un de ces quatre, j'ai un zeltron nommé Karel qui apprécie la compagnie des belles aventurières. :paf: :transpire:
C'est cool de mettre en avant cette race, trop rabaissée à ce côté charismatique et esthétique dans cette galaxie. Les zeltrons vaincront ! :D

Je lirai la suite dès que possible ! Continue. :wink:
"Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons aux entassements d’or et au côté obscur, le monde et la galaxie seraient plus remplis de joie." J.R.R. Tolkien & Angedabe.
Angedabe
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1357
Enregistré le: 18 Juil 2015
Localisation: Marmoutier
 

Messagepar GTZL1 » Mer 19 Jan 2022 - 20:34   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Angedabe a écrit:Excellente introduction !

Merci :lol:

Angedabe a écrit:Ton récit est efficace (je n'ai lu que ta première partie pour le moment ^^) et raccorde bien Solo. J'avoue que j'en ai eu une pensée au moment de lire Kessel, et puis paf ! Révolution ! :lol:
Bien joué.

Merci, je suis content que mon récit te plaise :)

Angedabe a écrit:D'ailleurs, si jamais Zolta est libre un de ces quatre, j'ai un zeltron nommé Karel qui apprécie la compagnie des belles aventurières. :paf: :transpire:

J'ai beaucoup apprécié Karel parmi tes persos, alors c'est franchement une bonne idée. Je n'ai pas la motivation de me lancer dans un véritable récit cross-over, mais si ça passe au niveau de la temporalité, pourquoi ne pas les faire se rencontrer effectivement ? :x
Genre pour une bataille de bar + soirée si affinités...
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar GTZL1 » Ven 21 Jan 2022 - 17:12   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Et voilà un nouvel extrait, et encore merci de l'intérêt que vous portez à cette histoire :cute:


Zolta suit l’autre femme à travers le vaisseau. Elles traversent d’abord le hangar principal, où une dizaine d’hommes et de femmes s’affairent à réparer un vieil engin de guerre républicain. Bruits de machines et étincelles de soudure entourent un marcheur AT-TE. La Dowutin explique qu’il s’agit du troisième à bénéficier de ce travail.
Continuant dans d’étroits escaliers et couloirs, elles retrouvent l’extérieur sur le dos du Venator. La vue émerveille Zolta tandis qu’elle avance sur la coque en direction de la superstructure centrale. Devant celle-ci est posé le vaisseau du groupe. Un astronef de transport d’une centaine de mètres de long aux formes rondes. Un GR-75, lui explique la rebelle.
C’est en pénétrant en son sein que la Zeltronne comprend en quoi consiste le tout. Le cargo se trouve juste au-dessus de la grande porte dorsale, ouverte, du hangar où elle se trouvait avant. Le ventre de l’appareil a été modifié pour arrimer plusieurs marcheurs et tanks, et de gros câbles pendent pour les y treuiller directement. La jeune femme ne s’attendait pas à une opération d’une telle ampleur.
Enfin elle est conduite dans une petite pièce à l’intérieur du GR-75. Elle s’assied sur un lit de camp et s’affale contre le mur.
— Fatiguée ?
— Oui… sur Nar Shaddaa c’était la nuit… et j’avais eu une longue journée…
La Dowutin fait quelques pas vers une kitchenette et revient avec un bol et une cuillère.
— C’est une compote de fruits d’ici, ça va te requinquer un peu.
La jeune femme porte une première cuillerée à sa bouche.
— Merci.
— Je m’appelle Gu’usha, et toi ?
— Zolta.
— C’est joli.
— M… merci !
Zolta manque de lâcher le plat sous le coup de l’émotion. Elle n’a jamais reçu beaucoup de compliments. Alors même un tout simple lui va droit au cœur.
Gu’usha quitte la pièce et revient avec des habits pour la Zeltronne. Celle-ci n’est pas mécontente d’enfin retirer sa robe peu pratique, déchirée, sale mais surtout associée à deux ans terribles sur Vardos. Elle enfile de vieilles bottes de soldat clone, peu élégantes mais inusables et confortables ainsi qu’un pantalon, un pull fin et un gilet du même acabit. Vieux, informes mais amples et propres. Zolta se sent ragaillardie et renouvelée.
— Avant notre départ, faudra bien que tu me racontes un peu ton histoire. Ce serait bien aussi que Nina, notre infirmière, t’examine un peu. Mais maintenant, repose-toi. On verra ça plus tard.
Rassurée, Zolta n’a pas l’énergie de répondre et glisse bientôt dans une sieste réparatrice.

Le hurlement suraigu d’une sirène la réveille brusquement. Son sang se glace : elle a oublié de les prévenir ! Zolta se lève d’un bond et court vers la passerelle du vaisseau. A travers les vitres, la forme menaçante d’un Arquitens se distingue dans le crépuscule. Quelques autres rebelles, dont Jol, se tiennent déjà sur le pont de commande.
— Tout le monde est à bord, Nina ? demande-t-il à une Rodienne – c’est donc elle l’infirmière du groupe.
Un comlink grésille.
— Oui, confirme-t-elle.
— Alors on se tire !
Deux autres humains s’empressent d’actionner des leviers. Un grondement effroyable éclate et, l’instant d’après, l’astronef se cabre et s’élève aussi vite qu’il peut. Peine perdue. Un rayon vert part d’une des tourelles ventrales de l’Arquitens et vient détruire les moteurs du vieux cargo. Après une interminable seconde d’oscillations, ce dernier pique du nez, retombe sur le Venator, glisse dessus dans un affreux crissement et finit sa course en labourant la jungle.
Le groupe au complet, dont Gu’usha, qui vient immédiatement rassurer la Zeltronne, se rassemble sur la passerelle. Un calme inquiétant plane à présent sur Kashyyyk.
— Pas de bombardement orbital pour l’instant, apparemment… constate l’un d’entre eux.
— Ils vont larguer des troupes au sol, dit Jol. Faut repousser l’attaque et se débarrasser du croiseur. Il y a pas trente-six solutions. Gu’usha, il faut allumer l’une des tourelles lourdes. Débrouille-toi mais j’en veux une. Nina et un autre, récupérez le plus de matos possible dans ce vaisseau. Tous les autres, avec moi dans l’AT-TE. On va leur en donner pour leur fric !
— Et toi, dit-il en désignant Zolta, va avec Gu’usha et traîne pas dans nos pattes.
La jeune femme décide d’ignorer le ton sans chaleur et suit la Dowutin dans la salle des machines dévastée. La rebelle lui indique d’emporter deux gros rouleaux de câbles. Zolta les enfile en bandoulière tant bien que mal avant d’empoigner encore un autre sac de pièces. Le poids met son corps à rude épreuve mais elle renonce à dire quelque chose en voyant ce dont se charge Gu’usha. La Dowutin retire d’un moteur deux énormes batteries, qu’elle cale sur ses épaules dans un effort qui paraît difficile même pour elle.
Et même avec un tel chargement, Gu’usha est impossible à suivre dans la jungle. Elle doit attendre la Zeltronne qui court du mieux qu’elle peut. Une fois dans le croiseur, ce sont d’interminables couloirs et escaliers qui les mènent aux tourelles du flanc bâbord.

Si l’autre flanc du Venator est assailli par la jungle, celui-ci jouxte une zone déboisée, certainement à la suite d’une pollution due au crash. C’est aux abords de cette zone que des Gozanti déposent des Marauders Trexler qui commencent à s’avancer et à tirer sur la porte latérale du hangar de ce côté. Les lasers frappent le duracier, le fissurent, le brisent. Des pans entiers tombent… un rayon bleu pulvérise un des Marauders en pénétrant à travers l’étroit pare-brise pour exploser à l’intérieur.
L’AT-TE émerge de l’épave tel un mudhorn dérangé dans son sommeil. Au poste de canonnier, Jol détruit un second ennemi pris au dépourvu. Le pilote, en inclinant l’engin, encaisse des tirs ennemis sur l’épais blindage. Les servants des armes légères éliminent les stormtroopers descendus des Marauders. Qui se réorganisent. Nombre et mobilité contre puissance de feu et blindage.

— Zolta, viens par-là !
La jeune femme cesse d’observer la bataille par l’étroite vitre de la tourelle. Au cours des minutes précédentes, elle a clairement constaté que Gu’usha n’a pas usurpé son poste de mécanicienne de l’équipe.
— Je vais forcer ce truc, trouve de quoi le bloquer !
Un vieux casque de clone. Elle le glisse pour maintenir un panneau écarté en position ouverte. La Dowutin s’attelle déjà à la suite et réclame à Zolta un raccord et une vis. La Zeltronne se précipite vers le sac de pièces.

Jol parvient à détruire la tourelle d’un Trexler au bout de trois tirs. Un autre Marauder montre imprudemment son arrière aux rebelles. D’un coup à pleine puissance, Jol le détruit en atteignant un des propulseurs. Les canons légers continuent de balayer des stormtroopers. Mais au prix de dégâts à la patte avant gauche – la milieu droite est déjà presque hors d’usage. La situation va vite devenir intenable. D’autant que les Gozanti reviennent, avec un chargement encore plus inquiétant.

— Vas-y !
Au signal de la mécanicienne, Zolta bascule les interrupteurs des deux batteries. L’afflux d’énergie parcourt les câbles et atteint l’alimentation principale de la tourelle. Gu’usha maintient désespérément les fusibles de cette dernière en place de ses grandes mains. Echauffements, grésillements, étincelles… mais les raccords bricolés par la Dowutin résistent. Le panneau de contrôle s’allume. Le viseur s’affiche sur l’étroite vitre. Gu’usha expire et relâche sa prise.
— Hé, je te laisse le faire ?
Un sourire avide vient orner le visage de la Zeltronne.
Elle se glisse sur un siège. Descend et tourne les canons.
Presse le bouton rouge.

Jol voit deux AT-AT toucher terre une centaine de mètres devant leur marcheur. Il vise la vitre de leur tête. Sans effet. Le quadripode riposte et détruit le canon principal de l’AT-TE. Jol est violemment éjecté au sol. Il ne s’est pas relevé que les deux dernières pattes droites sont détruites. Lui et ses hommes sont immobilisés. Les AT-AT pointent vers eux leurs terribles canons lourds.
Et explosent. En moins de cinq secondes, des tirs encore plus lourds les pulvérisent complètement.
Zolta se déchaîne plus que de raison. Les AT-AT éliminés, le dernier Marauder subit le courroux de la Zeltronne. Puis elle pointe les turbolasers sur l’Arquitens et laisse éclater sa rage. Le croiseur léger est entaillé, tailladé, éviscéré. Zolta ne retire sa main du déclencheur qu’une fois les batteries épuisées. Le vaisseau impérial n’est plus qu’une immense carcasse en flammes qui illumine au loin la nuit tombante.

Tous se retrouvent dans le grand hangar du Venator. Outre les pertes matérielles, il y a trois morts.
— Nous aurons le temps de les enterrer cette nuit. Pour l’instant, il faut qu’on se fasse évacuer le plus vite possible. Ils vont revenir, dit Jol. Gu’usha, l’émetteur est en état ?
— On a laissé le Venator sous tension, donc oui. Mais les antennes longue portée sont fichues depuis longtemps.
Pour la récupération des marcheurs, la Dowutin avait remis en marche certains générateurs de secours de l’appareil républicain.
— Pas grave. On va contacter la résistance wookiee. Ils peuvent nous récupérer avec un de leurs esquifs avant demain matin. Gu’usha, viens m’aider avec l’émetteur. Les autres, récupérez tout ce qui peut l’être.
Tous font quelques pas avant que Zolta n’intervienne.
— Non ! crie-t-elle. Le BSI les a infiltrés !
— Je t’avais oubliée, la rouge…
Il se retourne et s’approche de la jeune femme avec un regard mauvais.
— Donc, tu débarques de nulle part, sans rien raconter sur toi, et quelques heures après, l’Empire nous tombe dessus. Mais c’est assurément parce que le BSI a infiltré les Wookiees, c’est la théorie la plus simple, bien sûr !
— Oui ! Je voulais vous prévenir, j’ai vu les documents du BSI…
Il dégaine son arme et la pointe sur elle.
— Je rêve ou tu admets bosser pour eux ?! Donne-moi une seule raison de pas presser cette gâchette…
Zolta raffermit son regard, inspire… puis explose de colère.
— Aucune ! Tire ! J’en ai ras le cul ! Tu ne sais rien de moi ! Je suis née sur des ordures ! Et quand enfin quelqu’un a eu pitié d’un bébé qui pleurait dans les bras de sa mère qui pissait le sang, c’était trop tard pour elle ! Toute mon enfance j’ai fait que frapper, être frappée et avoir faim ! J’ai passé près de dix ans à creuser pour enrichir des voleurs et tueurs ! Ma seule satisfaction était que dans cette cabine on allait au moins pas me violer ! Et quand j’ai enfin eu une chance de me tirer, l’Empire me l’a arrachée avant de me garder en vie juste parce qu’une salope voulait pas une Twi’lek comme ses collègues ! Alors cette saloperie de galaxie qui me donne jamais rien et me reproche de vouloir encore quelque chose, je l’emmerde ! Tire, que je m’en débarrasse !
Le bras de l’humain tremble de plus en plus.
— Jol, si l’Empire savait pas qu’on était là… comment elle a pu arriver droit sur nous ? dit Nina.
Jol rengaine son pistolet et repart la tête basse. Zolta pleure. Ressasser si brutalement autant d’événements de sa vie l’assaille sous un torrent d’émotions.
Gu’usha s’approche, la serre contre elle et l’emmène à l’écart.

Toute la nuit le hangar fourmille d’activité. Les rebelles tentent de remettre en état le dernier véhicule encore utilisable. Leur nouveau plan est de l’utiliser pour rejoindre un ancien vaisseau séparatiste aussi échoué dans la jungle. Mais la distance de plus d’une centaine de kilomètres rend impossible son franchissement à pied.
C’est pourquoi soudures, transbordements de matériel, nettoyages, changements de pièces entourent un Juggernaut un peu spécial. Il s’agit en effet d’un dérivé du célèbre Clone Turbo Tank : il n’a que huit roues au lieu de dix. A la place de l’essieu central, un blindé à répulseurs TX-130 est accroché de chaque côté sur un support permettant son déploiement rapide. Sacrifiant un peu de ses légendaires capacités de franchissement contre de la puissance de feu supplémentaire, ce compromis n’a toutefois pas eu de succès durant la Guerre des Clones. Peu ont été fabriqués et le modèle a été oublié à l’avènement de l’Empire. Cet exemplaire représente néanmoins la dernière chance de la cellule rebelle.
Après quelques heures de labeur, Gu’usha retient son souffle en allumant le petit mais puissant réacteur de l’engin. Montée en puissance. Mise sous tension des moteurs des roues. Chargement de l’ordinateur de bord. Lumières et systèmes de support-vie… L’essentiel semble fonctionner correctement, l’armement sera remis en marche plus tard. Gu’usha ordonne d’embarquer le maximum d’éléments de rechange dans l’optique de réparations en cours de route.
Dans les premières lueurs de l’aube, le colossal engin quitte définitivement l’épave et pénètre dans la forêt à petite vitesse. Jol déclenche l’explosion des soutes à munitions du Venator pour dissimuler au mieux leurs traces. Sur son étroite couchette de l’ancienne infirmerie, Zolta subit chocs et soubresauts. Elle les ignore. Son soulagement prend le dessus et elle s’abandonne à un profond sommeil.
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar L2-D2 » Ven 21 Jan 2022 - 17:54   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Extrait lu!

Et bien et bien et bien... la tirade de Zolta était criante de vérité. J'ai eu limpression de la voir à côté de moi, de l'entendre hurler et vider son sac sur Jol qui m'a presque fait de la peine, pour le coup. C'était très visuel comme moment, et très réussi! :oui:

La bataille est efficace. Et toute la première partie de cet extrait montre bien l'effervescence et le bazar qui doivent régner dans le vaisseau-base de cette cellule rebelle.

Vivement la suite! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7243
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Angedabe » Ven 21 Jan 2022 - 21:20   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Seconde partie lue. :)

Zolta a sacrément rebondi, même si ce n'est pas qu'en bien. :transpire:

La transition entre Kessel et sa vie d'assistante me paraît (à mon goût) un brin trop sèche. Heureusement, le contenu efface ce sentiment car Zolta est intrigante et on se demande bien comment va s'orienter l'histoire.
Le langage de la colonel, parfois direct, m'a aussi surpris, mais au final, ce ne peut être que positif, ça change des officiers à balai dans le c** habituels. ^^

Il y a du vice dans ce récit et c'est top ! Ça dévergonde SW !

Et puis ce teasing à la fin. Lando je présume ? ^^

À très vite pour la suite ! :jap:
"Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons aux entassements d’or et au côté obscur, le monde et la galaxie seraient plus remplis de joie." J.R.R. Tolkien & Angedabe.
Angedabe
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1357
Enregistré le: 18 Juil 2015
Localisation: Marmoutier
 

Messagepar Mandoad » Sam 22 Jan 2022 - 13:18   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Toujours en retard, mais chapitre 3 lu !

Eh bien, je ne m'attendais pas à une évasion ! J'étais persuadé que Lando allait gagner Zolta aux cartes, mais tu m'as surpris. Joli coup.

Sympa la petite scène que tu nous offres avec le contrebandier par la suite et le nouveau départ qu'il lui donne. J'ai bien aimé la caractérisation du personnages.

Et en parlant de personnages, je suis vraiment curieux d'en découvrir plus sur la Dowutin. C'est pas si fréquent de les voir dans des fan-fic' et j'avoue qu'elle me plait déjà.

Je tenterai de lire le 4 avant que le 5 ne sorte ! :wink:
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1187
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar GTZL1 » Sam 22 Jan 2022 - 17:29   Sujet: Re: Zolta : premières armes

L2-D2 a écrit:Et bien et bien et bien... la tirade de Zolta était criante de vérité. J'ai eu limpression de la voir à côté de moi, de l'entendre hurler et vider son sac sur Jol qui m'a presque fait de la peine, pour le coup. C'était très visuel comme moment, et très réussi! :oui:

C'était le but que ce soit poignant... tant mieux si c'est réussi :)

Angedabe a écrit:La transition entre Kessel et sa vie d'assistante me paraît (à mon goût) un brin trop sèche.

Qu'aurais-tu aimé voir en plus ? (question sérieuse, je ne cherche qu'à m'améliorer)

Angedabe a écrit:Le langage de la colonel, parfois direct, m'a aussi surpris, mais au final, ce ne peut être que positif, ça change des officiers à balai dans le c** habituels. ^^

Les Impériaux sont souvent sujets à des gags mais, comme pour les stormtroopers au début, je ne vois pas pourquoi ce devrait toujours en être ainsi. Ils peuvent aussi faire des méchants plus que redoutables.

Angedabe a écrit:Et puis ce teasing à la fin. Lando je présume ? ^^

Lis la suite :sournois:

Mandoad a écrit:Sympa la petite scène que tu nous offres avec le contrebandier par la suite et le nouveau départ qu'il lui donne. J'ai bien aimé la caractérisation du personnages.

Que Zolta s'échappe toute seule ne m'empêche pas de lui donner quand même un petit rôle :D

Mandoad a écrit:Et en parlant de personnages, je suis vraiment curieux d'en découvrir plus sur la Dowutin. C'est pas si fréquent de les voir dans des fan-fic' et j'avoue qu'elle me plait déjà.

J'aime bien utiliser des espèces "exotiques" pour ne pas mettre en scène que des humanoïdes. Avec elle, je me suis fait plaisir :transpire:


Merci pour tous vos retours, la suite la semaine prochaine :hello:
Modifié en dernier par GTZL1 le Dim 23 Jan 2022 - 19:45, modifié 1 fois.
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar Death Star Bricks » Dim 23 Jan 2022 - 5:38   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Extraits 3 et 4 lus !

Enfin on replonge dans l'action :sournois:

GTZL1 a écrit:Elle a vingt secondes. Plus que suffisant. Ses vieux réflexes de Kessel reviennent. Energie, répulseurs, moteurs. Et libérer sa rage. L’engin démarre en grondant, renverse ses poursuivants et file dans les larges couloirs à une vitesse ahurissante. Pas pour Zolta.

Ça, c'est une vraie guerrière :oui:
En tout cas, on voit qu'elle possède un formidable esprit d'adaptation qui lui permet de mettre à profit tout ce qu'elle connaît pour se sortir des pires situations :oui:

Incroyable, Lando qui est là pile à temps pour l'aider à s'échapper :shock: (décidément, tout ce qu'on raconte sur lui est vrai...)

Leur partenariat aura été de courte durée, car il doit déjà la laisser... Sans même savoir qui elle est :paf:

Tiens donc, ça doit être la première fois que je vois des parachutes dans Star Wars (vu que tout fonctionne à base de réacteurs/répulseurs :neutre:)
En tout cas, ça rajoute au côté "palpable" et "terre-à-terre" du récit :oui:

Ah, Zolta rencontre enfin les rebelles qu'elle cherchait.

Mais les Impériaux ne sont jamais bien loin, et on a encore droit à une scène de guerre qui pète de partout ! :shock:

L'ambiance très crue, très adulte, n'est pas sans me rappeler celle de Rogue One. On est loin des histoires plus édulcorées qu'on peut trouver dans les productions officielles, ce qui n'est pas pour me déplaire. C'est franc, sec, sans détour :lol:

En tout cas, ça ne manque pas d'action. Un peu plus de fluidité dans la narration serait sympa, mais sinon l'histoire reste très intéressante.

Hâte de lire la suite ! :jap:
Fan-fic : Capitale Fatale (Tome 1 disponible en PDF)
BD : Capitale Fatale (comics)
"Il est facile de condamner. Il l'est beaucoup moins d'être un exemple."
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 439
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Angedabe » Dim 23 Jan 2022 - 13:39   Sujet: Re: Zolta : premières armes

GTZL1 a écrit:Qu'aurais-tu aimé voir en plus ? (question sérieuse, je ne cherche qu'à m'améliorer)

De mon point de vue, un petit chapitre ou un bon paragraphe de son voyage et de son arrivée sur cette nouvelle planète et dans ce nouveau monde. Une petite transition qui amène le sujet en évoquant ses ressentiments et ce changement si soudain.
Là, j'avoue que j'ai dû réfléchir quelques secondes pour piger (je suis peut-être pas futé :transpire: :paf: ) qu'il y avait deux temporalités.
Ce n'est pas un défaut, juste une idée que je te susurre. :siffle:
"Si un plus grand nombre d’entre nous préférait la nourriture, la gaieté et les chansons aux entassements d’or et au côté obscur, le monde et la galaxie seraient plus remplis de joie." J.R.R. Tolkien & Angedabe.
Angedabe
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1357
Enregistré le: 18 Juil 2015
Localisation: Marmoutier
 

Messagepar GTZL1 » Dim 23 Jan 2022 - 20:04   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Death Star Bricks a écrit:En tout cas, on voit qu'elle possède un formidable esprit d'adaptation qui lui permet de mettre à profit tout ce qu'elle connaît pour se sortir des pires situations :oui:

Exactement, elle agit à l'instinct en tirant profit de son environnement :).

Death Star Bricks a écrit:Incroyable, Lando qui est là pile à temps pour l'aider à s'échapper :shock: (décidément, tout ce qu'on raconte sur lui est vrai...)
Leur partenariat aura été de courte durée, car il doit déjà la laisser... Sans même savoir qui elle est :paf:

Choisir, c'est renoncer. Entre les geôles impériales et une charmante compagnie, même Lando fait le bon choix :paf:. Ils pourront toujours se recroiser plus tard...

Death Star Bricks a écrit:Tiens donc, ça doit être la première fois que je vois des parachutes dans Star Wars (vu que tout fonctionne à base de réacteurs/répulseurs :neutre:)

On en évoque dans le T3 de Riposte si je ne m'abuse (et il n'y en a pas étalés au sol dans ANH, quand les droïdes sortent de la capsule :?). Je trouve que dans ce genre de situations, ça ne détonne pas trop.

Death Star Bricks a écrit:L'ambiance très crue, très adulte, n'est pas sans me rappeler celle de Rogue One. On est loin des histoires plus édulcorées qu'on peut trouver dans les productions officielles, ce qui n'est pas pour me déplaire. C'est franc, sec, sans détour :lol:

C'est drôle parce que, à part pour certains passages précis, je n'ai pas spécialement l'impression d'avoir écrit un récit plus cru, plus adulte que certains romans officiels :transpire:. Les deux tomes d'Alphabet Squadron (que je te conseille si tu les as pas déjà lus) ne me paraissent pas moins édulcorés, par exemple. Et dans Lords of the Sith, un passage n'a rien à envier à celui de la colonelle sur Nar Shaddaa...
Rogue One, j'adore, donc je suis forcément influencé au moins un peu :x.


@Angedabe : dans d'anciens projets d'écriture, j'ai remarqué que j'avais beaucoup de mal à intégrer des ellipses, j'avais tendance à décrire chaque faits et gestes tout au long du récit. Je voulais aussi respecter le show, don't tell. C'est pourquoi j'ai fait cette transition avec une ellipse de deux ans introduite au fil de l'action.
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar Death Star Bricks » Lun 24 Jan 2022 - 7:08   Sujet: Re: Zolta : premières armes

GTZL1 a écrit:On en évoque dans le T3 de Riposte si je ne m'abuse (et il n'y en a pas étalés au sol dans ANH, quand les droïdes sortent de la capsule :?). Je trouve que dans ce genre de situations, ça ne détonne pas trop.

Ah oui, bien vu :oui:
De toute façon, ce n'est pas nouveau que SW fasse cohabiter des technologies modernes voire dépassées avec des technologies nettement plus futuristes, c'est aussi ce qui fait le charme de cet univers.

GTZL1 a écrit:C'est drôle parce que, à part pour certains passages précis, je n'ai pas spécialement l'impression d'avoir écrit un récit plus cru, plus adulte que certains romans officiels :transpire:. Les deux tomes d'Alphabet Squadron (que je te conseille si tu les as pas déjà lus) ne me paraissent pas moins édulcorés, par exemple. Et dans Lords of the Sith, un passage n'a rien à envier à celui de la colonelle sur Nar Shaddaa...
Rogue One, j'adore, donc je suis forcément influencé au moins un peu :x.

C'est vrai, ça ne dénote pas tant que ça de certaines productions officielles, mais c'est assez rare pour le remarquer : la vaste majorité ne font pas aussi "adultes". Le langage utilisé, ça compte aussi :oui:

Lords of the Sith est un coup de cœur en ce qui me concerne, j'en garde un très bon souvenir. Alphabet Squadron, je l'ai acheté... Mais je ne trouva plus vraiment le temps de lire des romans :transpire:
Fan-fic : Capitale Fatale (Tome 1 disponible en PDF)
BD : Capitale Fatale (comics)
"Il est facile de condamner. Il l'est beaucoup moins d'être un exemple."
Death Star Bricks
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 439
Enregistré le: 29 Mai 2016
Localisation: Niveau 1313
 

Messagepar Mandoad » Jeu 27 Jan 2022 - 15:22   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Retard rattarapé !

Et ce fut intense en tout cas. Il y a de l'action, des explosions et ça va vite (un petit peu trop vite ?). Dans tous les cas, on sent que, une fois l'affrontement passé, la tension ne s'est pas évaporée. Les doutes se posent assez rapidement sur la nouvelle venue qui, et on voit que moralement elle ne tient souvent qu'à un fil, finit par craquer dans une très belle tirade.

On finit avec un peu plus de calme, mais je me doute que ce n'est que le début des ennuis.

Je reviendrai. :)
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1187
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar GTZL1 » Jeu 27 Jan 2022 - 16:20   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Mandoad a écrit:Dans tous les cas, on sent que, une fois l'affrontement passé, la tension ne s'est pas évaporée.

Comme tu le dis toi-même, ce n'est sûrement que le début des ennuis :sournois:

Mandoad a écrit:Les doutes se posent assez rapidement sur la nouvelle venue qui, et on voit que moralement elle ne tient souvent qu'à un fil, finit par craquer dans une très belle tirade.

Ce passage devait être poignant... je suis content de voir que c'est réussi :)

Mandoad a écrit:Je reviendrai. :)

:jap:


Sinon, personne n'a tilté sur le vaisseau de Lando ? Vu qu'il n'a plus le Faucon, je lui ai trouvé un autre appareil "unique"... :wink:
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar Mandoad » Jeu 27 Jan 2022 - 17:07   Sujet: Re: Zolta : premières armes

GTZL1 a écrit:Sinon, personne n'a tilté sur le vaisseau de Lando ? Vu qu'il n'a plus le Faucon, je lui ai trouvé un autre appareil "unique"... :wink:


C'était un Dynamic, non ?
Heureusement que KoTOR est plus canon, parce qu'un cargo de 4000 ans, pas sûr qu'il tienne longtemps :D
"Un grand guerrier? Personne par la guerre ne devient grand." -Yoda
FanFics': Vauriens et hors-la-loi, Hajoo & Jaden : Rebelle & Vaurien (Avec LL-8), Une lueur dans l'obscurité & Vauriens, Rebelles et Cartels
Mandoad
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1187
Enregistré le: 28 Nov 2014
 

Messagepar GTZL1 » Jeu 27 Jan 2022 - 17:12   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Mandoad a écrit:C'était un Dynamic, non ?

Oui exactement :). Je suis assez fan de ce design, ce serait sympa s'il était réintroduit dans le canon.
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 27 Jan 2022 - 17:49   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Honte sur moi, je n'ai pas vu la référence... mais en plus, j'ai du chercher ce qu'était un vaisseau Dynamic : l'Ebon Hawk, donc !

Alors oui, voilà un vaisseau qui va bien à Lando ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7243
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar GTZL1 » Ven 28 Jan 2022 - 16:57   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Nouvel extrait pour ce soir... l'avant-dernier, déjà :cry:. Enjoy !

Trois premiers jours de voyage défilent, sans incident notable. Le Juggernaut avance lentement au vu de son état et du terrain. Les rebelles passent la majorité de leur temps à effectuer de nouvelles réparations. Correctement lubrifié à nouveau, l’arbre de transmission central ne claque presque plus. Une partie des armes de l’engin sont redevenues utilisables. Même les TX-130 sont remis sous tension et paraissent encore en état.
Seuls des bruits lointains de chasseurs TIE rappellent que l’Empire les recherche toujours. Mais l’impénétrable canopée semble efficacement les masquer. Le moral du groupe remonte.

— Cale-le plus contre l’épaule. Plie un peu les jambes.
Un fusil d’assaut entre les mains, Zolta tire, atteint la canette mais est à nouveau déstabilisée par le recul. Elle réapplique les conseils de Jol – encore – et réessaye – encore. Pour quelqu’un qui n’a jamais tenu d’arme jusqu’alors, ses progrès sont rapides. Toutefois la jeune femme est bien consciente qu’elle n’en mènera pas large face à un stormtrooper. Alors, une nouvelle fois, elle s’applique et réessaye.

Ce soir-là s’annonce paisible. Comme les précédents, les rebelles ont choisi de ne pas rouler la nuit, le risque de mal lire le terrain et de subir un accident fatal au véhicule étant trop élevé. Zolta retrouve les autres réunis autour d’un feu sous le Juggernaut. Un animal embroché y tourne lentement, dégageant un fumet appétissant. La Zeltronne y goûte volontiers. Accompagnée d’une sauce épaisse et de légumes, la viande comble son palais.
— Qu’est-ce que c’est, en fait ? demande-t-elle un grand sourire à ses lèvres.
— Un mykal, répond un humain. Je l’ai dézingué cet aprèm quand j’étais à la vigie.
— Un truc qui vole, explique une autre. Y en a des tas ici, regarde !
La jeune femme n’a en effet pas à attendre longtemps pour voir une silhouette volante occulter les étoiles. Plusieurs passent. Puis encore un autre, devant une lune, semblant plonger vers le sol.
— Et bien, ils ont l’air pressés ceux-là ! dit Nina.
Une autre forme ailée apparaît pendant un instant. Jol fronce les sourcils. Saisi d’un doute, il prend ses holojumelles pour observer un troisième animal suivant cette trajectoire. Et devient blême.
— C’est pas des mykals !! C’est des para-ailes… Les Impériaux !
Les rebelles se lèvent. Trop tard. Un premier tir cisaille le genou de l’un d’entre eux, qui bascule dans le feu. Gu’usha l’agrippe pour l’emmener à l’intérieur, hurlant. Mais deux autres tombent avant d’avoir pu regagner le véhicule. Probablement des tireurs de précision équipés de viseurs thermiques. Des troupes d’élite.
Dernière rentrée, Zolta verrouille la porte. Gu’usha supervise déjà l’allumage, Nina s’affaire avec ses équipements médicaux. La Zeltronne récupère une arme et court à la suite des autres dans le poste de pilotage. L’engin s’ébranle. En dépit des dangers, Jol ordonne d’accélérer. Soudain, à travers la vitre sale, il distingue dans la lueur des phares des silhouettes humaines qui semblent suspendues. Son pressentiment se confirme quelques secondes plus tard. Des pas résonnent. A l’aide de tyroliennes, les Impériaux ont pris pied sur l’engin.

Zolta peine encore à véritablement apprécier Jol. Mais dès le début, elle n’a pu qu’admirer son courage. Fusil en mains, sans même fermer sa veste ou enfiler un casque, le chef du groupe se rue le premier à travers la trappe supérieure. Pour être immédiatement atteint à l’épaule. Il écrase sa gâchette sans réfléchir et déclenche une rafale qui abat tout de même son adversaire. Mais il ne parvient pas à enrayer sa chute, il bascule en avant, lâche son arme et est obligé de s’agripper au rebord du toit, au-dessus des roues géantes, pour se protéger des tirs.
Jol comprend alors ce qui vient de se passer. Les assaillants sont des Death Troopers. Les meilleurs des meilleurs. Avant qu’il ne puisse les avertir, deux rebelles de plus sont abattus. Les autres refluent à l’intérieur. Resserrant la prise de sa main gauche, Jol attrape de la droite son pistolet dans son holster. Les Impériaux prennent place autour de la trappe, sauf un qui vient vers lui. Parvenant à ignorer la douleur qui irradie dans son épaule droite, Jol inspire profondément.

L’engin ayant à peine démarré, Zolta est redescendue machinalement aux côtés de Gu’usha, dans le grand compartiment central du Juggernaut – le seul où la Dowutin peut se tenir debout sans problèmes. Une des portes extérieures explose soudain. Une fraction de seconde, la Zeltronne distingue deux hommes en armure noire sur une motojet. L’un d’eux saute et, à l’aide d’un lance-câbles, aborde le véhicule où il débarque en enfonçant ses deux pieds dans l’estomac de la jeune femme. Le choc lui coupe le souffle et la propulse en arrière. Le soldat vise la Rodienne mais son patient – le grand brûlé – se relève d’un bond pour la protéger et tombe à sa place. Zolta, encore au sol, brandit néanmoins son arme et tire. Elle n’a aucune chance. Mais la demi-seconde qu’il faut au Death Trooper pour l’aligner dans sa mire suffit à Gu’usha. Son énorme poing l’envoie valdinguer contre un mur, puis transperce son torse d’un second coup. La Dowutin s’empare du cadavre dégoulinant et le lance sur son complice en moto-jet.
Nina aide Zolta à se relever. Elles constatent alors que la mécanicienne a disparu à l’extérieur.

Jol tire sur son bras gauche, se hisse au niveau du rebord, pointe son pistolet, presse la détente. Et rate. Il reçoit un coup au poignet le forçant à lâcher son blaster. Il darde une dernière fois du regard l’Impérial qui, il en est sûr, va broyer ses doigts et le faire chuter sous les roues… Une forme noire hurlante déboule sur le toit, se jette sur les Impériaux en profitant de l’effet de surprise et les éjecte violemment dans la jungle de quelques coups surpuissants. Jol rigole en tendant sa main à Gu’usha qui vient de sauver la situation en escaladant l’extérieur du Juggernaut.

— Alors, où on en est ? demande-t-il à peine revenu dans le cockpit.
— Un speederbike vient de nous dépasser. Je me demande ce qu’ils comptent faire…
Une terrible explosion pulvérise la roue milieu arrière droite du véhicule.
— Une mine ! Voilà ce qu’ils font !
— Gaffe devant ! Deux autres !
Sans réfléchir, Jol se rue sur la commande de direction et l’écrase vers la gauche. Le Juggernaut évite les obstacles mortels mais, lancé à toute vitesse, percute un arbre de plein fouet.
Le choc est terrible. La tête du pilote file droit sur un levier qui la transperce de part en part. Jol encaisse le gros des dégâts à son épaule droite, la meurtrissant davantage. Nina vient percuter la vitre, broyant une de ses antennes. Gu’usha ne peut rien faire pour éviter de tuer sous son poids une humaine du groupe. Au niveau inférieur, Zolta s’écrase contre un mur et perd connaissance.

Le torse de Zolta se relève d’un coup en prenant une puissante inspiration. Sa respiration est frénétique. La jeune femme ne reprend ses esprits qu’après de longues secondes. Penchée vers elle, Nina, qui porte un gros bandage à la tête, vient de lui injecter un stimulant. Zolta se calme du mieux qu’elle peut. A côté, Jol, des pansements au bacta sur l’épaule et la main droite, examine une carte holographique les sourcils froncés.
— Qu’est… qu’est-ce qui se passe ?
— On attendu pour te réveiller vu que ton état le permettait, répond la Rodienne. On est… plus que cinq, maintenant.
La Rodienne résume les pertes à la Zeltronne. Seul Pawelks, un autre humain, a survécu en plus d’elle, Nina, Jol et Gu’usha. Que Zolta ne voit pas. L’explication de l’infirmière glace son sang.
La jeune femme se précipite à l’extérieur. Gu’usha se tient là, debout, immobile… et en pleurs. En s’approchant en silence, Zolta remarque de très nombreux morceaux de stormtroopers et Death Troopers déchiquetés encore couverts de sang. Et deux énormes carcasses, constellées d’impacts carbonisés dégageant une odeur infecte, d’animaux hideux ressemblant à des araignées géantes. Des wyyyshocks. Les plus terribles prédateurs des jungles de Kashyyyk. Zolta comprend – et rend tout ce qu’il y a dans son ventre. Submergés par le nombre d’assaillants, les rebelles n’ont eu d’autre choix que de lancer les corps de leurs camarades pour attirer les wyyyshocks. Ce qui a permis de mettre fin au combat au prix de la création d’un véritable charnier.
Zolta vient serrer dans ses bras la Dowutin, qui lui rend son geste.
— Nina m’a dit ce qui s’est passé, ce…
— … n’est pas ma faute, je sais. Mais je l’ai quand même tuée.
La jeune femme marque un instant de silence.
— Et moi, alors ?
— Quoi ?
— Sans toi, j’aurais été dévorée. Moi, tu m’as sauvée.
— Une vie n’en compense pas une autre, Zolta.
— Non. Mais ne fais pas comme si tu n’avais que tué.
Gu’usha tourne son regard vers la Zeltronne, un fin sourire aux lèvres.
— C’est vrai.
Après une dernière étreinte, elles retournent dans le Juggernaut. Les trois autres sont déjà rassemblés autour d’une carte holographique.
— La bonne nouvelle, c’est que ce tas de ferraille est encore en état, y compris le deuxième cockpit. Repartir sera pas un problème, dit le chef du groupe.
— Et la mauvaise ?
— La mauvaise, c’est que nous sommes ici, et que notre but est là…
Deux points rouges s’affichent sur la carte. La distance en ligne droite est largement réalisable en moins d’un jour.
— … mais entre-deux, il y a ça !
Une grande zone hachurée s’interpose entre les deux points.
— Des marais, poursuit Jol. On passera jamais avec le Juggernaut, surtout avec une roue en moins. Et le détour le plus court nous prendra presque une journée. Même en profitant des quelques heures de nuit qui nous restent, on y arrivera pas avant l’après-midi.
— D’autant que l’Empire a sûrement deviné notre but, maintenant, ajoute Nina.
— Et ils arriveront forcément à le détruire avant nous. Nous sommes trop près pour donner le change et trop loin pour les prendre de vitesse. On est…
— … fichus, en gros, dit Gu’usha.
Un silence pesant s’installe.
— Pas sûr que ce soit leur objectif principal, dit Zolta.
— Qu’est-ce que tu veux dire ? demande Jol.
— La colonel du BSI derrière tout ça veut pas détruire votre cellule. Enfin… oui, aussi, mais c’est un bonus. Le but de cette attaque sur Kashyyyk, c’est de te prendre vivant, toi.
Cette information intrigue Jol.
— Je me doutais bien avoir des primes sur ma tête, mais… je m’attendais pas à tant de précautions de la part de l’Empire.
— Ils savent que tu connais en personne le sénateur qui coordonne beaucoup de cellules rebelles.
La stupeur se lit sur le visage de l’humain. Il n’avait pas envisagé cette possibilité.
— Je vois de qui tu parles. On est spécialisés dans la récupération de tanks et marcheurs, qu’on distribue à d’autres cellules. C’est lui et son agente qui nous mettent en relation. Et donc, après m’avoir capturé, ils comptent… m’arracher des informations ?
— Oui… et je n’ai lu aucun rapport parlant d’un prisonnier mort en n’ayant pas cédé.
— J’imagine bien, et je les laisserai jamais me prendre, dit-il en tapotant son pistolet. Merci de ta confiance, mais je vois pas ce que ça change à notre situation.
— Ça implique que les Impériaux pensent que tu es dans un Juggernaut en fuite. Ils s’intéresseront absolument pas à une épave séparatiste.
— Je vois où tu veux en venir… mais il nous faudrait un autre véhicule.
Le visage de la Zeltronne se pare d’un franc sourire.
— On en a deux.

Convaincre Jol n’a pas été facile. Mais le plan de la Zeltronne est le seul qui puisse encore sauver leur situation. Il n’a pas eu d’autre choix que d’accepter et de faire confiance au talent de la jeune femme. A présent, le Juggernaut, piloté tant bien que mal par Nina, fonce vers la lisière des marais à la faveur des dernières heures de la nuit.
Dans la soute centrale, Gu’usha effectue des réparations de dernière minute à un des TX-130. Pawelks et Jol regroupent tout ce qui peut être jeté pour alléger le véhicule, des armes hors d’usage à la porte des toilettes. Zolta charge le matériel de la mécanicienne dans le char – en cas de panne, il faudra pouvoir réparer – et glisse dans une poche fermée la petite datacarte contenant le message à diffuser. Cette méthode sera la plus rapide et assure de n’oublier aucune information importante.
L’aube pointe. Le second char d’assaut est largué avec tout le matériel inutile. Une bombe incendiaire est déclenchée. Jol espère ainsi faire croire à leurs poursuivants qu’ils ont détruit les deux tanks. Un peu plus loin, le Juggernaut marque un nouvel arrêt. La jeune femme grimpe dans le TX-130 et le met sous tension. Tout fonctionne correctement. Le déploiement est actionné et l’engin se retrouve au-dessus du sol, flottant sur ses répulseurs. Gu’usha s’assied sur la cabine, ne pouvant pénétrer à l’intérieur. Jol jette un dernier regard plein d’encouragement à la Zeltronne.
— Bonne chance, Zolta !
— J’ai pas besoin de chance. J’ai un hovertank !
"Nous sommes tous la République."


Fan-fics: Le Secret de Ryloth, Je vous l'avais dit, Zolta : premières armes
GTZL1
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 982
Enregistré le: 09 Avr 2020
Localisation: flying Maul's Gauntlet
 

Messagepar L2-D2 » Ven 28 Jan 2022 - 17:39   Sujet: Re: Zolta : premières armes

Extrait lu !

Déjà l'avant-dernier ? Fichtre, on ne voit pas le temps passer ! Et c'est qu'on en prendrait d'autres, des récits avec cette chère Zolta ! :oui: Du coup, dès le prochain extrait publié et lu, j'irai voir la fameuse nouvelle qui l'implique sur Jakku, tiens !

Pour le reste, c'est toujours aussi intéressant et, pour le coup, très rythmé. Bon, bien évidemment, le fait que seuls les amis de Zolta survivent est un peu gros, mais c'est le cas dans la plupart des récits, toutes licences confondues (hein Walking Dead ? hein Star Trek ? :siffle: ). Les deathtroopers font froid dans le dos, et c'est quelque chose que tous les auteurs de FF ont bien compris d'ailleurs : avec les storms, on peut les faire être moyens, incompétents par moments, mais pas les deathtroopers. C'est une nouvelle fois le cas ici, avec des soldats en armure noire impitoyables, et qui ne disent pas un mot.

Comme je le disais, c'est très rythmé, et on n'a aucun mal à s'imaginer la scène sous nos yeux ébahis, scotché à l'écran ! Bravo !

Vivement la suite ! :oui:
Mauvais, perfide, fourbe ! Nous devrions lui tordre son sale petit cou ! Gollum, Le Seigneur des Anneaux - Les deux tours

Staffeur fan-fictions & publications VF littéraires
L2-D2
Modérateur
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 7243
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 


Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations