Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Quel est votre perso préféré de cette première partie?

Julius Contispex
0
Aucun vote
Linza Contispex
1
33%
Pers'lya
1
33%
Ri'ila Terka
0
Aucun vote
Bekan Kalad
1
33%
 
Nombre total de votes : 3

Messagepar mat-vador » Sam 22 Juin 2019 - 22:28   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Den a écrit: Vivement la suite, qui arrive aujourd'hui, si je n'm'abuse! :sournois:


Merci pour le retour, Den :hello: !

Et en effet, la suite arrive eh bien euh tout de suite :transpire: !

C'est parti! Dans cet extrait, il est temps de découvrir ce qui se passe au Sénat, alors que la République essuie une débâcle sévère! Ca risque d'être un peu la panique :sournois: !

Coruscant, Chambre du Sénat

-Ce qui arriva à mon père me persuada que je devais reprendre le flambeau, que je devais aspirer à de plus grandes responsabilités que celles d'un simple trésorier aux Guildes Marchandes. Que je devais cesser de me préoccuper de mon bien être pour m'élever à la hauteur des exigences de l'intérêt général.
L'ensemble des sénateurs conserva un silence recueilli hormis quelques uns qui commençaient à s'agiter sous le coup d'une impatience trop longtemps contenue devant le discours interminable de Julius Contispex. Ce fut le cas de la selkath Lonleth B'lsak qui tenta alors d'attirer l'attention du président par une toux discrète.
-C'est la raison qui me poussa à me présenter au poste de sénateur de Coruscant, trois ans auparavant.
-Hum hum.
D'un air courroucé, le président du Sénat la reprit.
-Sénatrice, vous n'avez pas la parole.
La native de Manaan se dressa et ne tint pas compte de l'avertissement.
-Pardonnez cette interruption, monsieur le président. Je ne doute pas que la vie de Julius Contispex, notre estimé collègue, soit d'un intérêt certain. Mais le moment est-il vraiment opportun? Il me semble que cette session a pour but l'élection du nouveau Chancelier Suprême, dans un contexte de grave crise avec Alsakan si je ne me trompe pas.
La perplexité parcourut les rangs des autres dignitaires dont certains partageaient l'opinion de la selkath. L'un d'eux s'écria même:
-Assez de discours! Procédons à l'élection maintenant!
Un brouhaha s'éleva tandis que d'autres se levaient subitement des gradins, se houspillant avec véhémence.
-Non, c'est anti constitutionnel! Soutenaient les uns. Le sénateur Contispex doit poursuivre son discours!
-Comment osez-vous invoquer la Constitution? Répliquaient les autres. C'est au président du Sénat de décider si le discours doit être abrégé ou non, selon l'amendement numéro A 256!
-Et que faites-vous donc de l'amendement numéro B 3157 qui précise que le sénateur Contispex peut y opposer son veto au nom de la liberté d'expression, une des libertés garanties par la Constitution?
-Ah, vous êtes d'une stupidité et d'une outrecuidance sans limites! Seule la commission électorale peut décider si les élections peuvent être précédées par des discours de présentation. Relisez donc l'amendement C 853!
-Une bouse de Nerf de votre acabit a sans doute entendu parler de l'amendement D 435 qui stipule que cette commission doit être convoquée par le Chancelier Suprême en exercice!
-La belle affaire! Vous comptez ramener le cercueil de Pers'lya depuis Bothawui pour lui demander son avis?
La chambre du Sénat devint une cacophonie désolante où chacun et chacune ne s'entendait plus parler. La sénatrice Lonleth B'lsak ne put masquer son atterrement et prit son visage entre ses mains tandis que Julius s'amusait de ces querelles sur de banales questions de procédure.
La non humaine se lamentait de constater à quel point la République était tombée bas. À voir ces sénateurs se disputer comme des enfants, si peu considérés par leurs propres concitoyens, elle se demandait si la République ne méritait pas ce qui lui arrivait.
Si les principes sur lesquels elle était fondée méritaient qu'elle les défende encore. Elle n'en était pas certaine.
Puis elle croisa le regard goguenard de cet homme, Julius Contispex. Elle fut convaincue qu'elle ne pouvait pas le laisser prendre le pouvoir. Pas sans se battre.
-Allons, silence tout le monde!
Le président du Sénat martela son pupitre de son marteau, manquant de rompre ce dernier sous ses assauts répétés. Après plusieurs minutes d'échange infantiles et houleux, le silence revint bien que la tension continuait d'électriser l'atmosphère.
-Sénateur Contispex, la remarque de la sénatrice B'lsak est pertinente. Veuillez abréger votre discours, que l'élection du nouveau Chancelier puisse être menée à son terme.
-Ceci est un déni de démocratie, monsieur le président! Vous devriez avoir honte! Ajouta un soutien de Contispex dans l'assemblée.
Le président lui répliqua en frappant avec son marteau.
-Encore une interruption et vous serez exclus des débats!
L'intéressé se le tint pour dit. La sénatrice selkath qui était bien décidée à gêner son adversaire politique se redressa alors.
-Monsieur le président, au nom du République, nous vous demandons de lancer le vote. Nous n'avons personne pour nous gouverner!
Personne ne prit garde au sénateur Contispex penché sur son comlink, ayant reçu un signal convenu. Personne ne détecta le sourire mauvais qui étirait ses lèvres lorsqu'il releva la tête.
-Nous avons à affronter la crise la plus grave depuis la création de la République. Honorables membres de cette assemblée, nous devons choisir maintenant!
Quelques uns surmontèrent la peur qu'ils éprouvaient envers Contispex.
-Le vote! Le vote!
Le calme fut de nouveau ramené à coups de marteau et tous les sénateurs se murèrent dans le silence, se préparant à vivre un moment décisif.
Un garde sénatorial entra dans la chambre du Sénat et courut droit vers le président du Sénat. Tous deux échangèrent à voix basse et aucun des sénateurs surpris par cette irruption ne put évidemment en saisir l'objet.
Les plus proches pouvaient cependant remarquer la fébrilité du garde sénatorial et l’inquiétude qui luisait peu après dans le regard du président du Sénat.
Celui-ci attendit le départ du garde pour reprendre la parole.
-Des nouvelles très graves viennent d'être communiquées par le Quartier Général de la Marine Républicaine. Une attaque majeure d'Alsakan est en cours contre la Flotte de Helder, l'issue est jugée incertaine. Le bouclier planétaire a été levé, toutes les communications avec l'extérieur sont coupées.
-La Flotte du Noyau est attaquée? S'étrangla un sénateur.
-Les alsakani vont arriver! Paniqua un deuxième.
La nouvelle terrible annoncée provoqua un flottement et la confusion s'empara de tout le monde. Alors que les spéculations commençaient à se propager, personne ne remarqua le Sénateur Contispex se lever des gradins et franchir les rangs de ses collègues pour descendre, rejoindre le président du Sénat qui tentait de ramener la sérénité.
-Monsieur le président, puis-je utiliser cet holoterminal?
Il désignait un tableau avec plusieurs interfaces contre le mur, derrière le président.
-Allez-y, l'autorisa celui-ci.
Il ne prit guère attention aux manipulations de Contispex tandis que les jacassements des sénateurs reprirent.
-Il faut rappeler toutes les autres flottes ou nous sommes perdus!
-Et comment voulez-vous que nous fassions, sans Chancelier Suprême élu?
-Nous devons réunir la commission de crise!
-Le temps qu'elle soit réunie, les alsakani auront bombardé la moitié de la Cité Galactique! Il faut voter l'état d'urgence!
-Seul le Chancelier peut prononcer l'état d'urgence et rappeler les autres flottes!
-Mais nous n'avons pas de Chancelier!
Les invectives stoppèrent brusquement lorsque des immenses images holographiques baignèrent la grande salle d'une lueur blafarde mais suffisamment claire pour que tous comprennent de quoi il en retournait.
Tous hormis Contispex qui manifestait un calme effarant, fixaient fascinés et stupéfaits les représentations holographiques de bâtiments de guerre spatiaux en détruisant d'autres. Les représentants de l'assemblée ne tardèrent pas à constater que c'étaient des vaisseaux alsakani qui réduisaient à l'état de carcasse inerte leurs homologues républicains.
La voix de la sénatrice B'lsak fut la première à rompre le mutisme pesant.
-Qu'est-ce que cela signifie? Comment vous êtes-vous procuré ces images, sénateur Contispex?
-S'agit-il de la Flotte du Noyau? Demanda à son tour, le sénateur Mansur.
Il s'était levé des gradins comme la majorité de ses collègues, les traits livides. Julius conserva un masque impavide.
-Pour répondre à votre question, sénateur Mansur, il s'agit bien de la Flotte du Noyau. Quant à votre question, sénatrice, elle n'est pas prioritaire.
-Vous vous croyez au-dessus du Sénat, Contispex? S'indigna-t-elle. Comment pouvons-nous être certains que ces images sont authentiques?
-Sénateur Contispex, veuillez répondre à la question, le pressa le président du Sénat.
Le dignitaire coruscanti soutint le regard acéré de la selkath.
-Je peux vous assurer que ces images sont authentiques et qu'elles ne sont pas diffusées en différé. La vraie question: que choisissons-nous de faire maintenant?
-Non, vous ne vous en sortirez pas aussi facilement! Protesta la non humaine en le pointant de sa main à trois doigts.
-Si vous ne me croyez pas, que ceux qui ont des proches au sein de la Marine et surtout de la Flotte du Noyau les contactent. Si vous y parvenez, bien sûr.
Il ponctua sa remarque avec une expression de mépris et de suffisance, certain que personne ne le contesterait.
-Mon fils sert dans la Flotte du Noyau! S'écria un dignitaire duro.
-Mes deux filles sont pilotes! Renchérit un autre.
Cette fois, l'hystérie collective se déchaîna et Julius la savoura comme un fruit mur qu'il venait de cueillir.
Le désespoir d'autrui était parfois tellement exquis.
-Mes chers collègues, ne cédons pas à la panique! Tenta vainement la sénatrice selkath.
Elle ne parvint pas à se faire entendre et des sénateurs descendirent des gradins, en scandant:
-Nous devons faire évacuer nos familles, nous devons nous mettre à l'abri!
Le président du Sénat appela les gardes sénatoriaux pour les contenir.
-Le Quartier Général a donné l'ordre aux sénateurs de rester à l'intérieur pour leur sécurité! Hurlait l'un des officiers.
Les soldats formèrent un rempart contre lequel s'écrasèrent les dignitaires incontrôlables. La sénatrice B'lsak se joignit aux gardes pour faire revenir ses collègues à la raison.
-Nous avons des devoirs envers la République et les citoyens! Nous devons élire le nouveau Chancelier et rouvrir les négociations avec Alsakan!
Ils ne l'écoutèrent pas tandis que les autres sénateurs pétrifiés sur les gradins guettaient la réaction de Contispex. Les images holographiques de la Flotte du Noyau en déroute s'évaporèrent et il s'écarta de l'holoterminal alors que le président du Sénat tentait de ramener la discipline à ce troupeau d'eopies effrayés.
-Retournez à vos places, sénateurs! Cette session n'est pas terminée!
Ceux qui avaient tenté de partir comprirent la vanité de leurs efforts sans que leur grimace d'effroi ne cesse de déformer leur visage. Ils s'écartèrent des gardes, ne sachant que faire.
-Que devons-nous faire?
-Nous devons élire le nouveau Chancelier qui doit convaincre Alsakan de cesser leur folie! Nous devons demander un cessez le feu! Proposait B'lsak.
-Sénateurs, écoutez-moi! Intervint Contispex. La sénatrice B'lsak a raison!
Le silence revint alors que tous les regards convergeaient vers le coruscanti.
-Nous devons élire le nouveau Chancelier! Je comprends votre angoisse, je la partage! Je suis moi-même papa d'un petit garçon, il s'appelle Ethan! Mais en tant que membres de cette assemblée, nous avons de lourdes charges à assumer!
-Il a raison! Il a raison! Scandèrent ses soutiens.
-Nous devons sauver la République mais pas de n'importe quelle façon! La sénatrice B'lsak veut partager son pain avec un ennemi qui menace nos concitoyens, nos familles! Moi, je vous dis qu'il faut combattre et nous unir!
De vifs applaudissement saluèrent cette harangue avant que la selkath ne le coupa.
-Chers collègues, une escalade ne nous mènera à rien!
Une bronca s'éleva contre elle, étouffant ses protestations.
-Silence, laissez continuer le sénateur Contispex!
-Vous parlez de désescalade alors que les alsakani veulent la guerre!
L'un des sénateurs humains, supporter fervent de Contispex, franchit une limite.
-Combien les alsakani vous ont-ils payée pour leur offrir la République sur un plateau?
-Quoi? Comment osez-vous me calomnier? Lui rétorqua-t-elle.
-Silence, traîtresse! Silence!
La selkath fut ainsi censurée et ses soutiens n'osèrent prendre sa défense, de peur d'être pris à partie eux aussi.
-Sénateurs, si vous avez le courage de m'élire Chancelier, reprit Contispex, je m'engage à décréter immédiatement l'état d'urgence et la mobilisation générale! En ce moment, nos vaillants marins et soldats tentent de stopper l'avancée de l'ennemi et nous ne pouvons pas déshonorer leur sacrifice!
-Oui! Oui!
-Il est temps de choisir entre la faiblesse et la fermeté! Il est temps de procéder au vote!
Il leva le poing en l'air et les acclamations se succédèrent en une vague interminable.
-Votons à main levée! Contispex Chan-ce-lier! Contispex Chan-ce-lier!
Le président du Sénat ramena le calme et procéda au vote. Il demanda à l'assemblée enfiévrée, qui désirait faire confiance à la sénatrice... une dizaine de mains se dressèrent vers le plafonds et leurs propriétaires furent aussitôt hués et sifflés du nom: traîtres, lâches!
Le président mit fin à ces insultes puis demanda, qui souhaitait élever le sénateur Julius Contispex au rang politique le plus élevé au sein de la République. Aussitôt des centaines de bras se levèrent enthousiastes et emplis d'espoir.
Ils scandèrent:
-Contispex Chan-ce-lier! Contispex Chan-ce-lier!
Pour le plus grand malheur de la galaxie, Julius Contispex devint le nouveau Chancelier Suprême de la République. Peu de temps après, la prestigieuse assemblée lui accorda les pleins pouvoirs pour résoudre la crise.
Sur les canaux militaires prioritaires, l'ordre de rappel fut envoyé à toutes les flottes de la République. L'état d'urgence et la mobilisation générale furent décrétés, Coruscant fut soumise à la loi martiale et déclarée zone de guerre.
Ainsi fut mise à bas la démocratie...

Voilà, j'espère que cela vous a plu! Dites moi ce que vous en avez pensé... je ne sais pas pourquoi mais je me sens en transe tout à coup :x : Pius Dea! Pius Dea!

Contispex Chan-ce-lier! Contispex Chan-ce-lier!

Mais... mais qu'es-ce qui me prend de scander ça :transpire: ? Ce doit être à force de prendre des vapodouches :paf: !

Allez à la prochaine pour la suite!

Que commence l'ère des tyrans! Entendez mon rire démoniaque :diable: :diable: :diable: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: Jedi-corellien, Les Origines de Jedi corellien, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1411
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Dim 23 Juin 2019 - 19:39   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Extrait lu !

Et malheur ! Ce qui devait arriver est arrivé ! Contispex a été élu Chancelier et a déclaré l'état d'urgence ! Quel meilleur moyen que celui-là pour garder les médias, la foule et les adversaires politiques sous contrôle ? :(

Reste à savoir la conséquence qu'aura l'élection sur la bataille... Je doute que les Alsakani acceptent bien gentiment de rentrer chez eux désormais ! Entendent-ils profiter du trouble politique pour se rendre sur Coruscant ? Ou bien s'agit-il d'une alliance avec Contispex, alliance dont les deux parties tenteront tôt ou tard de s'en extraire ? :sournois:

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5112
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Dim 23 Juin 2019 - 21:47   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Merci pour le retour L2 :hello: !

L2-D2 a écrit:
Et malheur ! Ce qui devait arriver est arrivé ! Contispex a été élu Chancelier et a déclaré l'état d'urgence ! Quel meilleur moyen que celui-là pour garder les médias, la foule et les adversaires politiques sous contrôle ? :(


Il risque pas de lâcher le morceau sitôt que la crise aura été résolue :sournois: !

L2-D2 a écrit:Reste à savoir la conséquence qu'aura l'élection sur la bataille... Je doute que les Alsakani acceptent bien gentiment de rentrer chez eux désormais ! Entendent-ils profiter du trouble politique pour se rendre sur Coruscant ? Ou bien s'agit-il d'une alliance avec Contispex, alliance dont les deux parties tenteront tôt ou tard de s'en extraire ? :sournois:


C'est vrai que Alsakan a une belle occasion de mettre la République à genoux :sournois: ! Mais cette élection de Contispex pourrait changer la donne... il a certains alliés chez les alsakanis, mais tous les alsakanis ne sont pas dans les petits papiers de Contispex dont Bilel Ap token, l'amiral qui mène l'attaque :sournois: !

Il y a des remous sur Coruscant et cela pourrait causer finalement un sacré tumulte sur Alsakan :diable: !

Bref cette première partie sur l'histoire de la secte Pius Dea n'est pas encore finie :sournois: , je peux te le promettre :P !

Allez à la prochaine pour la suite :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: Jedi-corellien, Les Origines de Jedi corellien, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1411
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Dark GaGa » Lun 24 Juin 2019 - 12:03   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

C'est pas trop tôt!
Contispex! Contispex! :lol:
Welcome to the dark side, we lied about the cookies.
Endor is a lie! Long Life to the Emperor!
fic - emplois fictifs
Dark GaGa
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1430
Enregistré le: 30 Nov 2017
Localisation: Citadelle Sith, Dromund Kaas ou Palais Impérial, Coruscant
 

Messagepar mat-vador » Lun 24 Juin 2019 - 13:10   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Dark GaGa a écrit:C'est pas trop tôt!
Contispex! Contispex! :lol:


Yeah :x ! He's return!
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: Jedi-corellien, Les Origines de Jedi corellien, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1411
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Ven 28 Juin 2019 - 17:09   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Et voilà comment s'éteint la démocratie... sous un tonnerre d'applaudissement! :o

Bon... Ben, il fallait s'y attendre. Contispex est élu Chancelier Suprême. Sinon, il n'y aurait pas eu de fic! :paf: L'état d'urgence est donc déclaré et je dois avouer qu'il a finement joué, ce Contispex... Et par la même occasion, toi aussi, tu as finement joué! :sournois:

Tout ça, c'est bien beau, mais que va-t-il arriver dans la suite? Alsakan ne va pas baisser les armes parce que Contispex leur ordonne... Quoique... :sournois: En tout cas, j'espère avoir droit à de nouvelles magnifiques batailles! :D Je me demande également quel rôle jouera Bekan dans la suite de l'histoire? :sournois:

En tout cas, tu frappes fort avec ce nouvel extrait! Vraiment hâte de lire la suite, comme toujours! :)

Bonne continuation, camarade!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5254
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Ven 28 Juin 2019 - 21:49   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Den a écrit:Et voilà comment s'éteint la démocratie... sous un tonnerre d'applaudissement! :o


mais à quoi tu fais référence :idea: :D :D ? Un certain épisode III ?

Den a écrit:Bon... Ben, il fallait s'y attendre. Contispex est élu Chancelier Suprême. Sinon, il n'y aurait pas eu de fic! :paf: L'état d'urgence est donc déclaré et je dois avouer qu'il a finement joué, ce Contispex...


Ben c'était pas si dur face à des sénateurs un peu médiocres, sauf la selkath :sournois: !

Den a écrit:Tout ça, c'est bien beau, mais que va-t-il arriver dans la suite? Alsakan ne va pas baisser les armes parce que Contispex leur ordonne... Quoique... :sournois: En tout cas, j'espère avoir droit à de nouvelles magnifiques batailles! :D Je me demande également quel rôle jouera Bekan dans la suite de l'histoire? :sournois:


Il y a des chances qu'un certain amiral continue son attaque :diable: ! la question est; va-t-on le laisser continuer? Je parle des alsakani achetés par un certain nouveau chancelier. Il y aura pas mal de conséquences politiques pour Alsakan :sournois: ... quant à Bekan on le reverra t'inquiètes :wink: !

Den a écrit:
En tout cas, tu frappes fort avec ce nouvel extrait!


:jap:

Merci pour le retour et à la prochaine :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: Jedi-corellien, Les Origines de Jedi corellien, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1411
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Sam 29 Juin 2019 - 17:37   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

mat-vador a écrit:mais à quoi tu fais référence ? Un certain épisode III ?


Je ne sais pas... C'est une phrase que ton extrait m'a inspiré... :whistle: :lol:

mat-vador a écrit:Ben c'était pas si dur face à des sénateurs un peu médiocres, sauf la selkath !


C'est vrai, mais Contispex a eu un tout petit peu plus de difficultés que Palpatine. :idea:

mat-vador a écrit:Il y a des chances qu'un certain amiral continue son attaque ! la question est; va-t-on le laisser continuer? Je parle des alsakani achetés par un certain nouveau chancelier. Il y aura pas mal de conséquences politiques pour Alsakan ...


Miam, je sens que ça va être génial! ;)

mat-vador a écrit:quant à Bekan on le reverra t'inquiètes !


T'as intérêt!! Sinon, plus de séance de Tortures avec de Belles Twi'leks! :grrr:

Je me demande bien quel rôle il va avoir dans la suite! :sournois:

mat-vador a écrit:Merci pour le retour et à la prochaine !


De rien l'ami!

A bientôt!

:jap:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5254
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Sam 29 Juin 2019 - 21:59   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Den a écrit:
mat-vador a écrit:quant à Bekan on le reverra t'inquiètes !


T'as intérêt!! Sinon, plus de séance de Tortures avec de Belles Twi'leks! :grrr:


M'enfin, quelle cruauté :shock: !

Bonsoir à tous, c'est l'heure de vous publier la suite!

Après l'interlude du Sénat, retour à la bataille spatiale! La situation de la Flotte républicaine va-t-elle s'améliorer ou empirer :sournois: ?

Découvrez-le maintenant!

Système de Coruscant, sur la Route Comerciale Perlemienne

L'ennemi se rapprochait.
Ekia Helder se cramponnait à la console lui permettant de suivre la progression inexorable des alsakani qui mettaient en pièces ses vaisseaux. De part et d'autre du pont principal du Défenseur, les messages d'alertes et les demandes de soutien tombèrent en rafales.
Cela faisait plusieurs minutes que l'amirale ne suivait plus du tout les rapports de pertes que lui rapportait Lyram Skyrim.
Le duro se rangea à sa hauteur.
-Madame, commença-t-il, nous avons perdu...
Elle l'arrêta d'un geste de la main.
-Non Lyram. Je ne veux pas le savoir, cela ne m'aidera pas.
-Je comprends.
-Tenez-moi seulement informée de la position des vaisseaux ennemis, en particulier du Cristal Brûlant.
Elle s'écarta pour contempler le champ de bataille à travers la baie de transparacier. Rien ne l'obligeait à regarder sa Flotte du Noyau se faire dépecer par les tirs des bâtiments lourds alsakani, supérieurs en nombre et qui continuaient à bénéficier d'un rapport de force de plus en plus écrasant au fur et à mesure des minutes.
Rien ne l'obligeait à fixer les épaves de ses propres navires dériver dans le vide, laissant échapper par des plaies béantes et noircies, cadavres et débris. Rien ne l'obligeait à river ses yeux hagards sur les destructions de Typhon qui se sacrifiaient pour retarder l'ennemi.
Rien ne l'y obligeait.
Le capitaine Skyrim appella le major gotal.
-Des nouvelles de l'Eclat de Xim?
L'Eclat de Xim désignait la frégate Sarbakan que Helder avait expédié à l'intention de la Deuxième Flotte.
-Non, capitaine.
-Merci, major. Prévenez-moi quand vous en aurez.
-Oui, capitaine.
Le lieutenant ho'din l'avertit tout à coup:
-Ils ciblent l'Aiglon de Corusca!
Sous l'assaut conjugué de deux frégates Hirken qui avaient réussi à s'approcher au plus près des lignes républicaines, le vaisseau en question encaissait les tirs de turbolasers, sans pouvoir bénéficier de l'appui de d'autres vaisseaux, déjà fortement sollicités. Des morceaux de coque se détachaient dans le néant spatial alors que ses batteries continuaient de riposter.
-Donnez l'ordre au capitaine Duvini d'évacuer! Ordonna Skyrim.
Le ho'din contacta l'Aiglon de Corusca.
-Capitaine Skyrim, Duvini refuse d'évacuer!
-Passez-le-moi!
L'hologramme vacillant d'un jeune commandant humain flotte devant le duro qui insista:
-Évacuez votre vaisseau, capitaine Duvini! C'est un ordre!
-Négatif, capitaine Skyrim! Je dois continuer à tenir ma position et à nourrir les tirs jusqu'au bout!
La tristesse emplit le coeur du non humain, car il sentait la détermination de ce jeune commandant promis à un brillant avenir. C'était le seul être vivant qui restait à bord et il semblait décidé à sombrer avec son bâtiment.
-Pour la République... pour la Grande Déesse...
L'hologramme s'éteignit à l'instant où le canon de proue d'un croiseur Atgeir frappa la passerelle de la frégate Sarbakan. Brisée en deux, ce qui en restait lévita sous les yeux de Ekia Helder qui baissait la tête.
-Nous avons perdu l'Aiglon de Corusca, signala pour la forme le ho'din.
-Je sais.
Le capitaine duro ignorait ce qui lui était le plus douloureux. La perte du capitaine Duvini ou la révélation que celui-ci ait intégré une secte fanatique. Combien au sein de l'Armée et de la Marine avaient fait de même à l'insu des services de renseignement?
Cette question n'avait pas une quelconque importance... même s'il se rappela à l'instant qu'un des membres de l'escadron Nimbus y appartenait.
-Capitaine, nous détectons des vaisseaux en approche qui viennent d'intégrer l'espace réel! Fit le major gotal.
Après une vérification:
-Nous avons identifié le transpondeur de l'Eclat de Xim! Ce sont les nôtres! Ajouta-t-il avec enthousiasme.
Des cris de joie résonnèrent sur tout le pont principal et Skyrim se pencha sur les consoles tactiques. Il identifia les silhouettes de deux frégates Sarbakan qui venaient de surgir à gauche des vaisseaux de Bilel Ap Token.
Seulement deux frégates... insuffisant pour renverser la tendance. Le duro crispa le poing, son enthousiasme douché. Mais tous avaient retrouvé espoir.
-L'ennemi a largué des cargo drones! Quatre cargos drones! Je répète, quatre cargos drones ont été largués!
De nouvelles images holographiques défilèrent et Skyrim étudia avec angoisse les représentations tridimensionnelles des mêmes vaisseaux qui avaient provoqué l'anéantissement du groupe de combat du défunt capitaine Thulo.
-Quelle est leur trajectoire, major? Demanda-t-il.
Le gotal lut les données avec fébrilité et son expression se figea sous le coup de l'effroi.
-Ils se dirigent droit sur nous!
-Détruisez-les tout de suite! S'écria tout à coup Helder, qui venait de rejoindre son second. Nous ne pouvons pas les laisser approcher, donnez l'ordre aux chasseurs de s'en écarter!
Le duro comprit la nécessité de l'ordre qui venait de tomber. Les bombes ioniques neutraliseraient encore une partie des derniers vaisseaux de la Flotte du Noyau mais s'ils les laissaient s'approcher jusqu'au Défenseur, c'est toute la flotte qui se retrouverait désorganisée. Et le reste de la bataille ne serait plus qu'un massacre en masse. Comme pour les vaisseaux de Thulo...
-Que tous les vaisseaux remontent leurs boucliers! Ajouta le duro.
Les cargos piégés qui avaient jailli du hangar principal du Minotaure venaient de dépasser deux frégates Sarbakan et deux cuirassés Gilagimar qui flanquaient le Défenseur à bâbord. Lorsque les tirs de turbo lasers les désintégrèrent sous des tirs croisés, les éclairs d'énergie ionisée traversèrent la nuit spatiale pour frapper leur coque et traverser les entrailles. Les lumières et les moteurs qui éclairaient les silhouettes des quatre navires républicains s'éteignirent brutalement.
Les alsakani avaient ouvert une nouvelle brèche et ils s'empressèrent d'en profiter. Ekia Helder s'écarta des écrans tactiques pour se porter vers la baie de transparacier.
Le Minotaure couvert par trois frégates Hirken tournait son canon de proue sur le flanc exposé du cuirassé sans défense tandis que des dizaines de chasseurs Yatagan bombardaient les deux frégates hors de combat.
Les trois nouvelles épaves encombrèrent bientôt l'horizon.
-À toutes les unités du quadrant est, ordonna Skyrim, couvrez le Défenseur à tout prix! Les alsakani ont fait une nouvelle percée, refermez la brèche!
Malheureusement tous les vaisseaux de la Flotte du Noyau encore en état de se battre – et dont le nombre ne cessait de diminuer, au contraire des épaves qui encombraient et gênaient leurs mouvements – pouvaient difficilement sous la pression de l'ennemi satisfaire l'ordre du capitaine Skyrim.
Néanmoins un ordre même impossible à exécuter devait être exécuté. Tous les survivants de la Flotte de Helder avaient conscience que si le Défenseur s'effondrait, tous les autres suivraient aussitôt.
Alors sous le feu féroce des navires de Ap Token, les moitié des vaisseaux postés devant le Défenseur se déportèrent à babord. C'était justement l'ouverture qu'attendait l'amiral alsakani à bord du Cristal Brûlant.
Ce dernier fixa avec une impatience contenue le vaisseau de commandement républicain qu'il tenait à affronter et à éliminer en personne. Il demanda au capitaine Delinki de se tenir prête à donner l'ordre d'ouvrir le feu.
Le Défenseur détecta évidemment la poussée d'énergie qui grandissait au niveau du canon de proue.
-Ils nous prennent pour cible! Hurla le ho'din.
-Remontez les boucliers! Remontez-les! Réagit Skyrim.
-Yatagans en approche! Lança quelqu'un depuis l'autre extrémité de la passerelle.
Cinq chasseurs alsakani abordèrent le Défenseur par l'arrière passant sous ses défenses et larguèrent leurs missiles.
-Préparez-vous à l'impact! Impact!
Helder et Skyrim manquèrent de s'écrouler lorsque la passerelle fut ébranlée par l'onde de choc. L'amirale recouvrit son équilibre et interrogea:
-Les boucliers?
-Ils ont tenu! L'informa le major gotal.
À cet instant le Souvenir de Rucapar et le Poignard d'Archais surgirent pour briser la faible ligne de défense composée d'un cuirassé Gilagimar – le Scimitar Vaillant – et de deux frégates Sarbakan. Les deux croiseur alsakani qui couvraient le Cristal Brûlant de Ap Token, concentrèrent leur puissance de feu sur le cuirassé républicain déjà endommagé sérieusement depuis le début de la bataille.
Ses boucliers ne résistèrent pas longtemps et son artillerie fut rapidement submergée en une vingtaine de secondes, sous le regard impuissant de la commandante corellienne qui n'entendit pas les appels dé détresse.
-Ici le Scimitar Vaillant! Nous avons perdu nos boucliers et l'essentiel de nos batteries! Nous demandons du soutien! Je répète, nous demandons...
Le canon de proue du Poignard d'Archais réduisit en miettes le pont principal du cuirassé qui se détacha en plusieurs fragments enflammés. Les deux frégates Sarbakan ne tardèrent pas à subir le même sort.
Le Défenseur était maintenant à découvert et le Cristal Brûlant s'élançait pour l'éperonner. Le coup de grâce approchait.
-Amirale, éloignez-vous! Intervint son second qui l'agrippa par les épaules, pour la faire reculer.
Un halo aveuglant masqua l'avant du vaisseau amiral alsakani et un long filament de nectar lumineux concentré s'allongea pour caresser le flanc du cuirassé, juste au-dessus du pont principal.
Cette fois, tous ceux qui se tenaient debout furent violemment flanqués à terre avec une puissance inouïe.
Sonnée un instant, Ekia se redressa sur ses coudes et croisa le regard du duro, étendu sur le dos.
-Lyram! S'enquit-elle. Vous êtes blessé?
En réponse, le non humain tendit vers la main en s'égosillant:
-Ekia, attention!
La corellienne releva la tête pour apercevoir le plafonds craquelé qui se rapprocha d'elle à toute vitesse. Elle perdit ensuite toute conscience de son environnement alors qu'une violente douleur transperçait son crâne de part en part.
Elle sombra dans un abysse insondable.

Voilà, j'espère que cela vous a plu! n'hésitez pas à me dire ce que vous en pensez! Les renforts républicains sont très maigres pour l'instant et Alsakan poursuit son offensive!

Les républicains sont au bord du désastre! Bekan et les Pilotes de l'escadron Nimbus vont-ils en réchapper?

Vous le saurez plus tard, allez à la prochaine :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: Jedi-corellien, Les Origines de Jedi corellien, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1411
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 02 Juil 2019 - 9:24   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Extrait lu !

Et j'aurai pu développer, mais tu as résumé tout ce que je pensais ainsi :

mat-vador a écrit:Les renforts républicains sont très maigres pour l'instant et Alsakan poursuit son offensive!

Les républicains sont au bord du désastre! Bekan et les Pilotes de l'escadron Nimbus vont-ils en réchapper?

La situation de la République est de plus en plus tendue... et je me demande bien comment tout cela va se terminer pour elle ? En tout cas, on sent bien tout le désespoir qui suinte de cette bataille qui s'éternise et qui tourne au massacre. Nul doute que depuis Coruscant, Julius se frotte les mains...

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5112
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mar 02 Juil 2019 - 20:37   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Merci pour le retour, L2 :wink: !

L2-D2 a écrit:La situation de la République est de plus en plus tendue... et je me demande bien comment tout cela va se terminer pour elle ?


Tendue... normal quand tu fais partie du camp qui est en train de se prendre une dérouillée :D , et quelle dérouillée! Un ptit indice, la bataille approche de la fin :sournois: !
Comment va-t-elle se terminer? suspens!!!! tu pourrais être surpris :sournois: ...

L2-D2 a écrit:Nul doute que depuis Coruscant, Julius se frotte les mains...


Oh ca oui! Et ne t'étonnes pas s'il essaye de s'arranger pour être considéré comme le sauveur de la République :diable: ! Ironie du sort :roll: ...

Pour ma part, c'est la plus longue bataille que j'ai jamais écrite dans une fan fic :whistle: ! j'espère que la performance est à la hauteur de vos attentes :whistle: !

Allez à la prochaine pour la suite :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: Jedi-corellien, Les Origines de Jedi corellien, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1411
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Sam 06 Juil 2019 - 11:35   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Hello l'ami! :cute:

On peut dire que tu sais jouer avec nos nerfs! La République a de plus en plus de mal à prendre l'avantage! Malgré les maigres renforts, ils subissent toujours de lourdes pertes. Rah! Je me demande bien comment tout cela va se terminer? Est-ce que la République a un atout dans sa manche? Contispex a-t-il une surprise en réserve?

En tout cas, cette bataille à grande échelle est l'une des plus réussie que j'ai eu le plaisir de lire! Bravo! C'est une longue bataille, mais tellement intense et remplie de surprises! Oui, c'est une réussite!

J'ai encore une fois hâte de découvrir la suite! Tu annonces la fin de la guerre? Ah! Comment Contispex va-t-il sortir vainqueur de cet affrontement? :sournois: Je me pose la question... Mais je pense qu'il est assez malin pour s'en sortir, le bougre!

Allez! A la prochaine!

Et bonne continuation! :jap:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5254
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Sam 06 Juil 2019 - 22:39   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Merci pour le retour :hello: Den!

Den a écrit:On peut dire que tu sais jouer avec nos nerfs! La République a de plus en plus de mal à prendre l'avantage! Malgré les maigres renforts, ils subissent toujours de lourdes pertes. Rah! Je me demande bien comment tout cela va se terminer? Est-ce que la République a un atout dans sa manche? Contispex a-t-il une surprise en réserve?


Tu seras surpris de la fin de la bataille, je peux te le promettre :sournois: ! Contispex maintenant élu ne peut plus laisser Alsakan poursuivre son offensive impunément :diable: !

Den a écrit:En tout cas, cette bataille à grande échelle est l'une des plus réussie que j'ai eu le plaisir de lire! Bravo! C'est une longue bataille, mais tellement intense et remplie de surprises! Oui, c'est une réussite!


Merci beaucoup, ca fait très plaisir! je me dit que après tout c'est Star Wars, et que donc il y a le mot wars :whistle: ! J'ai été marqué par les dures batailles spatiales pendant la guerre des Yuuzhan Vong, la dureté et l'intensité des combats et je ne parle pas de la scène d'ouverture de l'épisode III :sournois: !
Tout ca m'a inspiré et plus généralement les films de guerre.

Den a écrit:J'ai encore une fois hâte de découvrir la suite! Tu annonces la fin de la guerre? Ah! Comment Contispex va-t-il sortir vainqueur de cet affrontement? :sournois: Je me pose la question... Mais je pense qu'il est assez malin pour s'en sortir, le bougre!


C'est l'intérêt des prochains extraits à venir :sournois: !

Et voilà la suite!

La République est toujours en pleine débandade et il est temps de prendre des nouvelles des Jedi et de l'escadron Nimbus :wink: !

Découvrez cela!

Lyram Skyrim cria le nom de l'amirale, celle-ci gisant inerte sur le flanc au milieu du pont principal, recouverte en partie de débris de panneaux de duracier. Autour du capitaine duro désemparé s'élevaient des cris de détresse de blessés qui jonchaient le sol. Il saisit son comlink.
-Ici le capitaine Skyrim, le pont principal a été touché! Nous déplorons plusieurs blessés, envoyez des infirmiers et des droïdes!
Il se releva avec précaution, prenant garde à ne pas être électrocuté par les câbles flexibles sectionnés qui pendaient en émettant à leur extrémités de minuscules arcs. Une odeur de métal calciné irrita ses narines et une partie de l'équipage s'affairaient autour des extincteurs pour mettre fin aux débuts d'incendie.
Quelques autres se tenaient au chevet de ceux qui avaient besoin de soins immédiats... sauf ceux pour lesquels il était trop tard.
Le duro se pencha au-dessus du corps de l'amirale, écartant vivement les morceaux de plafonds qui s'étaient écroulés sur elle. Les paupières closes, des filaments de sang ruisselaient de son front jusqu'à sa mâchoire sur ses pommettes. Il glissa un index sur sa carotide et saisit un pouls faible mais régulier.
À cet instant deux brancardiers ho'din apparurent devant lui. L'un d'eux lui demanda:
-Quel est son statut?
-J'ai un pouls mais elle est inconsciente!
Une sphère artificielle flotta alors au-dessus de l'amirale et la scanna de son œil artificiel avant de déclamer:
-Priorité absolue. Pronostic vital engagé.
Sans perdre de temps les deux infirmiers la retournèrent sur le dos puis la soulevèrent avec précaution pour l'allonger sur le brancard.
-Chef médecin à infirmerie, nous avons une priorité absolue! Appela l'un d'eux. Pour information, il s'agit de l'amirale!
Lyram les regarder l'emporter avant de respirer un grand coup, averti par le major gotal.
-Monsieur, le vaisseau amiral ennemi se rapproche!
En effet, le Cristal Brûlant virait de bord pour présenter son flanc au Défenseur. Ses batteries latérales flamboyèrent, sollicitant les boucliers du cuirassé.
-Batteries principales, ripostez!
La passerelle vibra sous ses pieds lorsque les turbolasers du Défenseur s'animèrent à leur tour, s'écrasant sur les boucliers déflecteurs du croiseur Atgeir. Le Souvenir de Rucapar et le Poignard d'Archais tenaient à distance les autres vaisseaux républicains qui tentaient de porter assistance, bien que ceux-ci étaient déjà pris sous un feu ennemi implacable.
-Concentrez les tirs sur la passerelle! Ajouta le duro.
Le major bascula les instructions vers les artilleurs concernés.
-Major?
-Capitaine? Répondit le gotal.
Avec un sourire résigné, le duro lui dit:
-Vous serez mon second.


Bekan Kalad ressentit un frémissement dans la Force à l'instant où il s'écarta brusquement d'un Yatagan en flammes qu'il avait pris pour cible. Au milieu du chaos de lumière déchirant le manteau sombre cosmique, il tenta d'isoler les nouvelles présences qui venaient de surgir sur le champ de bataille.
Il entendit un appel dans la Force, une puissante Jedi qui tentait de toucher son esprit grâce au lien psychique qui les unissait. Un appel qui le réconforta et apaisa sa tension.
Son ancien mentor, la twi lek Ri'ila Terka.
Il ouvrit un canal avec elle.
-Content de vous voir, maître Terka, commença-t-il.
Il aperçut les deux frégates Sarbakan et les dizaines de chasseurs Typhon qui jaillirent des hangars et se confrontèrent à l'ennemi.
-Heureuse de voir que tu as réussi à survivre, mon ancien padawan, fit la voix soyeuse de la non humaine.
-On a besoin de vous, maître.
Un escadron de Typhon fonça entre les grands vaisseaux capitaux entremêlés étroitement, les traits ardents striant l'espace qui les séparaient. Le jeune alsakani projeta sa conscience et perçut leur présence certaine dans la Force.
Tous les pilotes de cet escadron étaient des Jedi.
-Nous arrivons, Bekan.
La motivation gonfla le moral du jeune Chevalier alors que ses pairs le ralliaient, lui et les autres pilotes Nimbus qui s'escrimaient avec acharnement contre des dizaines, voire des centaine des Yatagan qui tentaient de les abattre.
-Maître, où est le reste de la Deuxième Flotte? S'étonna-t-il finalement.
-Ils arrivent, affirma la non humaine. Mais ils ont été retardés.
Bekan se mordit la lèvre, effrayé à l'idée qu'ils n'arriveraient peut-être jamais à empêcher les alsakani d'annihiler ce qui restait de la Flotte du Noyau et de sauter vers Coruscant pour assiéger la capitale. Il n'osait pas en imaginer les conséquences.
La twi lek qui avait détecté son trouble, lui glissa:
-Garde confiance en la Force.
-J'ignore si cela nous aidera vraiment dans la situation actuelle.
-Il peut arriver beaucoup de choses dans une bataille.
Il se retint de répondre sarcastiquement qu'au vu des vaisseaux républicains qui rejoignaient les amas de débris les uns après les autres, il se passait effectivement beaucoup de choses. L'urgence et la précarité de leur position le força à se concentre sur sa survie immédiate, tout comme les autres pilotes de l'escadron Nimbus.
L'arrivée d'un escadron de Typhon Jedi les soulagea néanmoins d'un poids considérable et les rangs des alsakani se clairsemèrent quelque peu.
Ils ne pouvaient cependant empêcher le pilonnage incessant des croiseurs alsakani contre les positions républicaines qui succombaient les unes après les autres. Ils ne pouvaient que laisser échapper davantage encore de vies vers le néant qui les accueillait d'une étreinte froide et mordante.
Ils ne pouvaient que continuer de ressentir ces morts, de sentir leurs boyaux se tordre à chaque étincelle qui s'éteignait.
Ils ne pouvaient que se battre encore et encore. Ils ne pouvaient qu’espérer en réchapper mais cette espérance s'amenuisait au fil des secondes.
Cela fut confirmé lorsque Nimbus 9 – l'ikotchi – laissa échapper sur le canal.
-Je suis touché, les moteurs 1 et 2 ne répondent plus!
Un Yatagan le réduisit en poussière avant que quiconque ait pu le secourir. Un autre pilote républicain le vengea dans les instants qui suivirent avant que le jeune Jedi n'entendit grincer l'un des Nimbus sur le canal de leur escadron.
-Trop tard, Grevas, fit la voix féminine de Nimbus 8 sans dissimuler son mépris. Enfin mieux vaut tard que jamais. Dommage que tu n'aies pas été là pour couvrir Coxon quand il avait besoin de toi.
-Nimbus 9 aurait été encore de ce monde si toi, tu l'avais couvert efficacement, huit, rétorqua sèchement l'adepte du Pius Dea.
-Répète un peu, satané fanatique chauve!
-Fermez-la, vous deux! Intervint Riyan. On réglera ça après!
Bekan soupira, inquiet de la mésentente qui semblait croître entre les membres de l'escadron. Leurs tensions étaient à l'image de celles qui déchiraient la République sur Coruscant. Des tensions qui la faisaient vaciller sur son piédestal.
L'Éclat de Xim lança un appel général alors qu'il restait à distance avec une frégate Sarbakan pour détourner l'attention du plus grand nombre de vaisseaux ennemis possible.
-Nous avons perdu le Scimitar Vaillant! L'ennemi pilonne le Défenseur! Allez l'aider si c'est en votre pouvoir!
-Allez, les Nimbus, suivez-moi! Fit Riyan Lix.
Ri'ila Terka lui proposa:
-Leader Nimbus, attendez! Nous nous portons volontaires pour secourir le Défenseur! Tenez votre position ici, vous devez contenir l'ennemi et sécuriser le flanc tribord! Lança la Maître Jedi.
Un court silence indiqua que le sergent major ruminait la proposition.
-Très bien, maître Jedi! Bonne chance!
-Que la Force soit avec vous, leader Nimbus! Leader Sabre Vert, terminé!
Les Typhons Jedi virèrent de bord, Bekan compris. Leur trajectoire les amena droit sur le Défenseur violemment assailli par trois croiseur Atgeir. Non loin de là dérivaient les épaves de deux frégates Sarbakan et d'un cuirassé Gilagimar qui assuraient sa couverture.
À peine arrivèrent-ils à hauteur du vaisseau amiral républicain en péril, qu'un flash enveloppa la proue d'un des trois croiseur alsakani avant qu'un long filament d'énergie ionisée ardente ne percuta le flanc du Défenseur au niveau de la passerelle.
Bekan ne put en détacher ses yeux, horrifié. Il perçut la Force se tordre en un maelstrom de peur, de désespoir et de colère. La mort avait frappé au cœur de la Flotte du Noyau. Puis il fut soulagé de constater que le Défenseur tenait toujours en un seul morceau.
Les boucliers avaient encaissé la majorité de l'impact puissant. Mais cela n'empêcha pas les mauvaises nouvelles de s'accumuler encore comme le prouva cet appel lancé par le Défenseur.
-Ici le capitaine Skyrim! L'amirale Helder a été grièvement blessée lors de l'attaque ennemie! J'assume donc temporairement le commandement de la Flotte du Noyau! Le major Gesc Dosak sera mon second! Les ordres restent inchangés, nous devons tenir notre position! Coruscant doit être protégée à tout prix! Terminé.
À peine la nouvelle position hiérarchique fut-elle connue de tous que le Cristal Brûlant vira pour présenter ses batteries latérales au Défenseur. L'horizon se teinta d'éclats multicolores mortels, les salves de turbolasers s'écrasant à bout portant sur les champs de protection, les surchargeant de reflets éphémères.
Certains trouveraient ce spectacle magnifique, d'autres terrifiant. Les Typhons de l'escadron Sabre Vert ne tardèrent pas à être pris à partie par plusieurs Yatagan cinq fois plus nombreux qu'eux. La maîtrise de la Force des Jedi équilibrèrent cependant les débats. Ils s'étaient entraînés à agir en symbiose par le biais de leurs pouvoirs, sans avoir besoin de communiquer.
Bientôt des épaves brisés de chasseurs alsakanis jonchèrent les alentours du Défenseur mais les Jedi payaient aussi leur bravoure au prix fort. Deux d'entre eux avaient rejoint la Force à jamais et Bekan ressentit leur disparition comme une partie de ses propres tripes qu'on lui arrachait. Il abattit pour sa part cinq chasseurs Yatagan en une trentaine de secondes avant de surprendre une sensation de danger qui électrisait sa nuque.
Un danger qui menaçait le Défenseur.
L'avant d'un autre croiseur Atgeir à la gauche du Cristal Brûlant commença à s'illuminer d'une lueur sinistre. Cette fois, les boucliers du cuirassé amiral abordé et pris sous les salves des batteries du Cristal Brûlant n'y résisteraient pas.
Bekan devait prendre une décision, et vite...
En tant que Jedi, son choix fut moins difficile qu'il ne l'avait escompté. Il termina son passage et bascula dans une vrille pour foncer sur la proue du croiseur ennemi. Son ordinateur de bord afficha: risque de collision important, veuillez dévier de votre trajectoire.
-Non, pas question, rugit-il entre ses dents.
Il savait que ses torpilles ne suffiraient jamais à mettre hors de combat le canon de proue. Sauf si son engin était lui-même le projectile.
Non, il n'avait pas à hésiter. Même si cela impliquait de ne plus revoir Zeri.
Le grand cylindre emplit son champ de vision et son Typhon se cabra sous les puissantes décharges anti aéronefs décochées par le vaisseau capital alsakani. Les alarmes lui signalèrent que ses boucliers ne tarderaient pas à lâcher.
-Bekan, que fais-tu? S'alarma la voix de son ancienne instructrice twi lek à son oreille.
-Mon devoir, maître Terka.
-Éloigne toi de ce croiseur!
-Je n'ai pas d'autre option, le Défenseur doit tenir bon!
Il entendit alors ses paroles suivantes résonner dans sa tête alors qu'il accélérait vers son objectif.
Un Jedi a toujours le choix, Bekan.
Il usa comme elle de la Force pour répondre.
Un Jedi doit être prêt à sacrifier sa vie quand c'est nécessaire, maître.
Oui quand c'est nécessaire. Mais il n'a pas à le faire quand il n'y est pas obligé.

Le jeune alsakani soupira, sentant un poids s'ôter de son cœur. Son ordinateur de bord continuait d'écrire devant ses yeux: impact imminent! Évacuation fortement recommandée!
Il scella sa combinaison de vol et vérifia son étanchéité. Il activa la commande d'éjection en arrachant d'un coup sec la poignée au niveau de ses hanches. La verrière sauta dans l'espace, suivie par le siège du pilote auquel il demeurait attaché.
Son estomac se compressa, le vertige lui montant à la tête alors que les artilleurs alsakanis continuaient d'encadrer le Typhon désemparé qui perdit une aile avant de s'écraser sur le canon de proue.
Une sphère dorée boursoufla deux secondes l'avant du croiseur Atgeir avant de crever tel un abcès mourant.
Au milieu du chaos et de la destruction, il s'attendait à entendre un vacarme insupportable. Il n'eut droit qu'à un silence infini alors que trois chasseur Yatagan fonçaient pour l'achever. Ils disparurent dans des nuages de débris après que le Typhon de Ri'ila Terka se soit glissé dans leur sillage pour les abattre de quelques salves de canons.
Le jeune alsakani se sentait grisé par l’apesanteur.
Dans l'oeil du cyclone, il se sentait en paix.

Voilà, j'espère que cela vous a plu! Qu'avez-vous pensé du sacrifice de Bekan :sournois: ?

Allez à la prochaine pour la suite :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: Jedi-corellien, Les Origines de Jedi corellien, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1411
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Dim 07 Juil 2019 - 19:32   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Extrait lu !

L'arrivée des renforts Républicains ! Ils sont certes peu nombreux, mais ils font du bien au moral ! Sauf que leur arrivée va pousser Bekan Kalad à prendre une décision pour le moins inattendue ! :shock: Je ne l'avais pas vue venir, celle-là ! J'espère sincèrement qu'il n'est pas mort... mais comme toujours avec toi, il va falloir attendre le prochain extrait pour en avoir ou non la confirmation !

Et pendant ce temps, cet en***** de Grevas continue de balancer des saletés à l'adresse de ses camarades d'escadron. Mais tuez-moi le et qu'on en parle plus de lui ! :grrr:

Vivement la suite ! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5112
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Lun 08 Juil 2019 - 13:02   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Merci pour le retour L2 :cute: !

L2-D2 a écrit:L'arrivée des renforts Républicains ! Ils sont certes peu nombreux, mais ils font du bien au moral ! Sauf que leur arrivée va pousser Bekan Kalad à prendre une décision pour le moins inattendue ! :shock: Je ne l'avais pas vue venir, celle-là !


C'est ce qui arrive quand on combat avec acharnement :sournois: ! C'est ce qu'on appelle le sens du sacrifice et du devoir... c'est pour ça qu'on peut l'aimer le p'tit Bekan :P !

L2-D2 a écrit: J'espère sincèrement qu'il n'est pas mort... mais comme toujours avec toi, il va falloir attendre le prochain extrait pour en avoir ou non la confirmation !


post1201715.html#p1201715 : Relis bien la fin de cet extrait, tu auras un petit indice :sournois: !

L2-D2 a écrit:
Et pendant ce temps, cet en***** de Grevas continue de balancer des saletés à l'adresse de ses camarades d'escadron. Mais tuez-moi le et qu'on en parle plus de lui ! :grrr:


oui il est temps de s'occuper de son cas :whistle: ! Peut-être pas de la manière que tu souhaites, mais ce sera mieux que rien :siffle: !

Allez à la prochaine pour la suite!
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: Jedi-corellien, Les Origines de Jedi corellien, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1411
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Mer 10 Juil 2019 - 16:00   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Salut l'ami!

Je suis en avance, pour une fois! :paf:

Eh ben dis donc!!! Si je n'étais pas prêt pour cet extrait! :shock: Bekaaaaaaan!! :cry: :cry: :cry: Quel geste héroïque!! Quelle ténacité!! Quel Jedi!! Oui, tu peux être fier de lui, c'est Chevalier Jedi du tonnerre que tu nous proposes là! Bon... visiblement, il ne serait pas mort... ou alors, j'ai mal relu le message de son holocron! Mais tu as réussi à me faire douter!!! :transpire:

Sinon, un extrait toujours aussi palpitant. Un peu plus haut, tu dis avoir été marqué par les batailles spatiales contre les YV. Et bien, je peux t'assurer que tu as réussi à rendre cette longue bataille aussi passionnante! Héroïsme, folie, enflures, tous les ingrédients sont réunis pour des scènes d'anthologie!

J'ai vraiment hâte de lire la suite!

Bonne continuation!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5254
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Mer 10 Juil 2019 - 21:26   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Merci pour le retour, Den :wink: !

Den a écrit:Je suis en avance, pour une fois! :paf:


Bien :D ! Une belle twi lek t'attend sous la vapodouche :sournois: pour hum te récompenser :transpire: !

Den a écrit: :shock: Bekaaaaaaan!! :cry: :cry: :cry: Quel geste héroïque!! Quelle ténacité!! Quel Jedi!! Oui, tu peux être fier de lui, c'est Chevalier Jedi du tonnerre que tu nous proposes là!


Eh oui, il est beau mon p'tit Jedi :wink: ! C'est un Jedi comme tout le monde les aime... ou presque :whistle: !

Den a écrit:Sinon, un extrait toujours aussi palpitant. Un peu plus haut, tu dis avoir été marqué par les batailles spatiales contre les YV. Et bien, je peux t'assurer que tu as réussi à rendre cette longue bataille aussi passionnante! Héroïsme, folie, enflures, tous les ingrédients sont réunis pour des scènes d'anthologie!


Les batailles spatiales, les combats au sabre laser et un zeste de manigance politique... (mais pas que) c'est pour ça que j'aime Star Wars :oui: ! Je tenais à faire de cette bataille le point d'orgue de cette première partie, l'aboutissement de la partie d'échec menée par Contispex pour prendre le pouvoir :diable: .... OUUIIII!!! Il n'y aura aucune limite à son pouvoiirrrr!! Préparez-vous à l'inévitable :diable: !!
Entendez mon rire démoniaque!!

On s'approche de la fin de la bataille et vous pourriez être surpris :sournois: !

Allez à la prochaine pour la suite :hello: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: Jedi-corellien, Les Origines de Jedi corellien, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1411
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Den » Jeu 11 Juil 2019 - 16:02   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Salut!!

mat-vador a écrit:Bien ! Une belle twi lek t'attend sous la vapodouche pour hum te récompenser !


Enfin,je suis reconnu à ma juste valeur! :o :paf:

mat-vador a écrit:Les batailles spatiales, les combats au sabre laser et un zeste de manigance politique... (mais pas que) c'est pour ça que j'aime Star Wars ! Je tenais à faire de cette bataille le point d'orgue de cette première partie, l'aboutissement de la partie d'échec menée par Contispex pour prendre le pouvoir .... OUUIIII!!! Il n'y aura aucune limite à son pouvoiirrrr!! Préparez-vous à l'inévitable !!
Entendez mon rire démoniaque!!


Oui, c'est aussi pour toutes ces raisons que j'aime autant SW!

Sinon, heu... une camisole pour Monsieur Mat-Vador! Il a encore une crise de Palpatinite aiguë!! :o

A la prochaine, l'ami! :jap:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5254
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar mat-vador » Ven 12 Juil 2019 - 7:28   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Den a écrit:
Sinon, heu... une camisole pour Monsieur Mat-Vador! Il a encore une crise de Palpatinite aiguë!! :o


Ah oui c'est dangereux ca la Palpatinite :P !

Par contre la camisole est introuvable, c'est Dark Talon qui a du la garder pour ses soirées particulières :lol: :lol: :x :x !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: Jedi-corellien, Les Origines de Jedi corellien, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1411
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar mat-vador » Sam 13 Juil 2019 - 22:44   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Bonsoir à tous, fidèles lecteurs et lectrices!

Il est temps... oui il est temps de découvrir la fin de cette sanglante bataille spatiale où la flotte républicaine se fait complètement démolir! vous aurez l'occasion de révoir le point de vue des alsakani et des républicains :sournois: !

Bonne lecture!

L'équipage du pont principal du Cristal Brûlant avait exulté de joie lorsque le canon de proue frappa de plein fouet la passerelle du Défenseur. Malgré les espoirs de Bilel et de sa capitaine, le cuirassé amiral conserva l'intégrité de sa structure et demeurait opérationnel.
Cependant il ne pourrait tenir sa position éternellement, le Défenseur finirait par être submergé. Le Poignard d'Archais approchait à son tour et son commandant avait prévenu Delinki qu'il chargeait son canon de proue pour abattre les boucliers.
Ceux-ci furent peu après malmenés lorsque le Cristal Brûlant s'approcha au plus près pour longer son flanc et le mitrailler de près. Simultanément, des Yatagans encerclèrent le vaisseau isolé, s'apprêtant à lâcher leurs torpilles.
L'amiral Ap Token savait qu'une phase importante de l'offensive vers Coruscant était sur le point de se terminer. La destruction du Défenseur entraînerait celle des derniers vaisseaux républicains encore en train de se battre désespérément dos au mur.
Une dizaine de chasseurs Typhons surgit tout au milieu de la mêlée et des rapports tombèrent, signalant des pertes brutales encaissées par les pilotes alsakanis.
Bilel tenta de rester concentré sur la silhouette du Défenseur qui emplissait à présent toute la baie de transparacier devant lui. Les bordées de turbolasers martelaient jusqu'à leur point critique les écrans de protection dont les reflets faiblissaient peu à peu.
La riposte républicaine fut au moins d'une égale intensité et l'amiral alsakani nota pour lui-même que les tirs ennemis convergeaient vers sa passerelle.
Il sourit. Ses ennemis étaient-ils donc à ce point désespérés qu'ils espéraient se sauver en essayant de le tuer, lui?
-Le Poignard d'Archais sera bientôt paré à utiliser son canon de proue, amiral.
-Merci, capitaine. Il est temps de battre le rappel de tous nos vaisseaux qui sont en train de faire diversion sur les autres fronts de la Route Commerciale Perlemienne et de la Passe Corellienne. Accordez le feu vert à la vice amirale Meraa Dovahkin. Nous frapperons bientôt aux portes de Coruscant.
La fierté illumina les traits de la jeune officier.
-Bien, monsieur.
Elle s'éloigna pour contacter les autres vaisseaux qui devaient appuyer l'avancée finale vers le monde capital de la République.
L'enseigne accourut tout à coup à sa hauteur, l'air préoccupé.
-Amiral, le Poignard d'Archais vient de perdre son canon de proue!
-Comment? S'écria-t-il, incrédule.
-Un chasseur républicain s'est écrasé dessus.
-Un accident?
L'enseigne hésita.
-Nous avons examiné les images et il semblerait que ce soit un acte délibéré, monsieur.
-Par les Lunes de Cristal!
La capitaine Carmina Delinki le rejoignit et il éprouva un frisson de mauvais augure lorsqu'il surprit sa mine sombre.
Il se força à rester calme lorsqu'elle lui annonça ce qu'il redoutait. Ce qu'il pensait redouter le plus.
-Monsieur, les vaisseaux de la vice amirale Dovahkin ont été rappelés sur Alsakan.
-Quoi? S'étrangla-t-il. Qui a pu lui donner un tel ordre?
Il sentait ses veines palpiter de rage devant une telle absurdité. Seul quelqu'un de plus haut placé que lui en était le responsable.
Certainement le Premier Régent avec la bénédiction de l'Archaiad, le nom donné à cette assemblée restreinte qui détenait les pleins pouvoirs politiques sur son monde natal. Or le chef d’État avait approuvé lui-même le plan d'attaque audacieux de Bilel devant l’État-major. La question était de savoir pourquoi celui-ci avait rappelé la flotte de Dovahkin.
-Si les vaisseaux ont été rappelés, commença-t-il...
-Cela veut dire que les républicains ont désormais le champ libre pour rapatrier leurs renforts sur Coruscant, termina la jeune femme. Devons-nous annuler l'assaut en cours et contacter Alsakan?
-Non, nous continuons comme prévu. Je les contacterais bien assez tôt.
-Monsieur, insista-t-elle. Si nous poursuivons l'offensive, nous risquons d'être coincés entre les défenses planétaires et toutes leurs autres flottes.
-C'est un risque à courir, continuez comme prévu, capitaine Delinki. Nous n'avons plus de temps à perdre, ce qui reste de la Flotte du Noyau doit être anéanti. Maintenant.
Son ton avait repris une inflexibilité stricte et elle s'inclina pour transmettre les ordres. Le Souvenir de Rucapar intervint dans la mêlée pour aider le Cristal Brûlant à submerger l'artillerie du Défenseur malmené.
Ce dernier ne tarderait pas à céder. La victoire était proche.
-Amiral! L'appela l'enseigne. Nous recevons un appel d'Alsakan!
-Dites-leur que je suis occupé!
-C'est le Premier Régent, monsieur.
Bilel réfléchit brièvement.
-Initialisez la transmission sur le pont, accepta-t-il finalement.
Quelques secondes après, l'hologramme d'un alsakani imberbe au crâne largement dégarni lévita devant l'amiral qui reconnut le visage suspicieux de l'ambassadeur basé sur Coruscant, Orin Melok. Les yeux plissés de celui-ci le fixaient avec sévérité.
-Où est le Premier Régent? S'étonna Bilel.
-Il est devant vous, amiral Ap Token. De fâcheuses circonstances sont survenues pendant que vous meniez campagne.
-De fâcheuses circonstances?
Un étrange sourire plissa les lèvres du nouveau chef d'Etat.
-Mon prédécesseur et certains membres de l'Archaiad nous ont quitté prématurément suite à un regrettable accident. Le contexte actuel m'a poussé à prendre les choses en main, au nom de notre peuple.
-Votre Excellence, je suis en pleine bataille. Mes marins et mes soldats sont en train de risquer leur vie...
-Votre flotte est rappelée tout comme celle de la vice amirale Dovahkin. L'Archaiad a trouvé un accord avec le nouveau Chancelier Suprême de la République.
L'instant de stupeur passé, l'indignation prit le pas.
-Vous me demandez de sacrifier une victoire pour un cessez le feu que la République ne respectera sans doute pas. Et dont vous venez de juger bon de ne m'en informer que maintenant.
-Ce n'est pas de votre ressort, amiral. Le cessez-le-feu prend effet immédiatement, annulez votre attaque et retirez-vous.
-Et comment vais-je justifier cette retraite à mes équipages? Protesta-t-il avec autant de véhémence.
-Ceci est de votre ressort, je ne doute pas que vous saurez les faire obéir de vous tout comme vous exécuterez l'ordre que vous avez reçu.
-Si vous refusez de me fournir une explication plus aboutie, je viendrai la chercher moi-même, votre excellence.
L'hostilité suintait dans le regard de l'amiral, ce qui suscita un froid mépris de Melok.
-Je serai ravi de vous fournir cette explication en personne, amiral. Mon bureau vous sera accessible à n'importe quel instant.
Les derniers mots du Premier Régent sonnaient comme une provocation.
-Alors nous nous verrons, conclut Bilel. Cette conversation n'est pas finie.
Il rompit sèchement la transmission holographique et son regard erra au loin avant que Carmina Delinki n'attira son attention.
-Monsieur?
Toute trace de colère avait disparu de ses traits alors qu'il se tourna vers elle. La jeune femme le sentait empli d'une féroce résolution.
-Allez-y, capitaine, accorda-t-il. Donnez les ordres.
-Bien, monsieur.
Elle s'éloigna d'un pas prompt et lança à travers le pont:
-Donnez l'ordre de désengagement immédiat à toutes les unités, l'attaque est annulée! Nous rentrons sur Alsakan, rappelez les Yatagan!
Le Cristal Brûlant et les deux autres croiseurs qui l'appuyaient, rompirent le duel avec le Défenseur dont les boucliers ne tenaient plus qu'à un fil. Bilel vit la forme massive du cuirassé républicain rapetisser au fur et à mesure qu'il s'en éloignait, les artilleurs ennemis soutenant toujours un feu intense.
-Nous avons rentré les coordonnées pour le saut, amiral.
-Merci capitaine. Vous me remettrez un rapport des pertes le plus vite possible.
-Ce sera fait.
Delinki fixa à son tour la silhouette du Défenseur qui continuait d'envoyer des bordées alors que des flash brillèrent au loin, plusieurs minutes après l'ordre de retrait. Les renforts de la République étaient arrivés.
-Cette bataille est terminée, capitaine, déclara-t-il. Il est temps d'en commencer une autre.
-Quelles sont vos intentions?
-Retrouvez-moi dans mes quartiers après le saut. Il y a beaucoup de choses que nous devons aborder.

Riyan abattit rageusement le Yatagan qui s'abîmait dans les flammes, après que son pilote soit parvenu à s'éjecter. Son Typhon fut aussitôt encadré par les ripostes de canons de d'autres ennemis qui le serraient de près.
Trois Yata.
-Ici, leader, j'ai besoin de soutien!
-On arrive, sergent major! Cria la voix de la twi lek Drya dans son casque.
Le chef de l'escadron Nimbus fit rouler son chasseur dans une succession de tonneaux ambitieux et compliqués pour se défaire de ses ennemis. Ses alarmes hurlèrent de plus belle lorsque les salves alsakanies frôlèrent la carcasse de son Typhon traqué de près.
À travers son cockpit, il voyait tourbillonner les silhouettes des épaves de cuirassés républicains hachées par l'artillerie des croiseurs alsakanis menés par le Ksarel Kebir qui resserraient l'étau. La situation devenait critique.
Et ce n'était pas l'arrivée de deux frégates Sarbakan qui allait y changer quoi que ce soit pour le moment.
Drya – Nimbus 6 – surgit avec Nimbus 5 à ses cotés pour porter assistance à leur supérieur. Deux Yatagans furent réduits en poussière de comète et le bleu Myco Dedhu reçut sur le canal de la part son équipière:
-Bien joué, le bleu! Joli tir!
-Merci Drya!
Le dernier Yatagan préféra rompre la poursuite mais il fut détruit par Zeya avant d'avoir pu se mettre à couvert.
Ils ne faisaient que retarder l'inévitable. Le cuirassé qu'ils escortaient se désagrégea, dévoré par les incendies. Tous les chasseurs républicains s'éloignèrent pour échapper à l'onde de choc, pourchassés par une multitude de Yatagan.
L'escadron Nimbus était chargé de verrouiller ce flanc mais leur position devenait intenable. Le sergent major Lix lorgna vers un autre vaisseau capital républicain qui stationnait en arrière et attirait maintenant sur lui l'essentiel du feu ennemi.
-On se replie vers le Vontor! Lança Riyan.
-Reçu, leader!
Les batteries du cuirassé Vontor entrèrent en action et endommagèrent deux frégates Hirken qui s'étaient enhardies alors que les Nimbus longeaient sa coque pour tenir à distance les pilotes alsakani.
Le Vontor surchauffa l'affût de ses canons jusqu'à ce que les deux frégates adverses finissent par dériver, embrasées. Il continua de nourrir les tirs jusqu'au maximum, bien au-delà de ses capacités avant de cesser le feu pour dévier l'énergie et remonter ses boucliers.
Les alsakani en profitèrent pour accélérer et surcharger d'un massif tir de barrage les écrans déflecteurs du cuirassé qui fit front courageusement. Mais à moins d'un miracle, son sort ne serait pas différent de d'autres cuirassés qui n'étaient plus que des coquilles brisées.
Riyan ne voyait pas de miracle en vue.
Il surprit seulement le Typhon de Zeya commencer à prendre feu au niveau d'un de ses deux moteurs ioniques. La zeltronne avait été surprise par un Yatagan qui avait volé sous son radar et l'avait prise en enfilade.
-Je suis touchée! L'entendit-il crier à ses tympans. Le réacteur 1 ne répond plus! Mes boucliers sont en train de lâcher!
Privée à moitié de sa motricité, elle tenta de s'embarquer dans des acrobaties mais l'alsakani s'accrocha derrière elle. Riyan réagit en les rattrapant tous les deux pour intercepter l'ennemi. Le temps lui manquerait cependant pour éviter la destruction du Typhon de son équipière.
-Ejecte-toi, Nimbus 2! Éjection!
La zeltronne répondit:
-Compris! Je m'éjecte!
Il vit la verrière sauter et la pilote non humaine jaillir hors de son cockpit attachée à son siège. Son Typhon se démembra sous les tirs du Yatagan avant que Riyan ne le liquida.
-Ils sont en train de la cibler! Prévint Nimbus 10.
Cinq silhouettes en forme de delta firent irruption dans le champ de vision de Nimbus leader. À cinq cent mètres de son équipière livrée à elle-même dans le vide de l'espace. Ses autres équipiers pris à partie n'étaient pas en mesure de la secourir.
Riyan fut lui-même aux prises avec deux Yatagan qui vinrent à sa rencontre à onze heures. Il les dépassa, esquivant leurs tirs de canons pour intercepter les cinq autres appareils alsakanis. Il accéléra pour foncer tête baissée.
-Amorçage de toutes les torpilles, ordonna-t-il.
Amorçage programmé, lancement conseillé avant mise à feu, répondit l'ordinateur de bord.
-Garde les tubes fermés quoiqu'il arrive.
Déconseillé, cela menacerait l'intégrité de votre vaisseau.
-Je m'en fiche!
Il scella sa combinaison après avoir vérifié son étanchéité. Il appuya sa paume sur son casque et sur son arrivée d'oxygène pour tester les jointures puis poussa sur le manche.
-Après éjection, lance les torpilles!
L'ordinateur de bord afficha sur son écran: impossible si les tubes de lancement sont fermés. Votre ordre absurde sera néanmoins exécuté.
-Merci, tas de circuits imprimés.
Il ralentit son Typhon lorsqu'il parvint à hauteur des cinq Yatagans qui arrivaient sur sa droite. La vitesse réduite permit aux deux autres Yatas de le rattraper à portée de tir. Et même mieux... ils lui collaient au shebs.
Parfait, pensa-t-il.
Il agrippa la poignée de sa main droite à coté du manche et inspira un grand coup. Il espérait ne pas mourir stupidement lorsque la verrière s'ouvrirait et qu'il ne serait pas projeté contre le toit du cockpit. Un accident qui était arrivé à plusieurs recrues de son académie plusieurs années auparavant lorsqu'ils s'entraînaient sur les derniers prototypes de Typhon.
Il tira la commande à lui et ferma les yeux instinctivement, en criant:
-Lancement des torpilles!
La fraction de seconde d'après, il fut aspiré par le vide cosmique et aperçut sous lui son chasseur Typhon privé de cerveau, qui se dirigeait droit sur les cinq chasseurs alsakanis. Trois d'entre eux se déportèrent brusquement sur le flanc lorsque leurs pilotes prirent conscience qu'ils allaient entrer en collision avec l'épave.
Cinq secondes s'écoulèrent avant que les torpilles n'explosèrent coincés dans le fuselage, oblitérant le Typhon et les sept Yatagan atteints par l'onde de choc. La vitesse d'inertie le rapprocha de Zeya qui tendit la main pour l'attraper par le poignet.
Ils lévitèrent sur eux-même, leur regard se croisant. À travers la visière de son casque, Riyan surprit la désapprobation qui s'échappait de ses yeux.
Leur comlink intégré continuait de fonctionner.
-Bon sang, Riyan! S'exclama-t-elle. Qu'est-ce qui t'a pris?
Elle lui tenait toujours fermement le poignet et il la prit alors l'épaule. Les mots lui vinrent naturellement.
Il sentait si serein, en totale intimité. C'était le moment, il doutait de pouvoir en bénéficier d'un autre tant que la bataille durerait.
-Ce qui m'a pris? Je t'aime, Zeya... voilà ce qui m'a pris.
Il lut sur ses traits de la surprise puis de la bienveillance.
-Je me demandais quand tu te déciderais, glissa-t-elle.
Elle se plaqua contre lui, ressentant des sentiments réciproques. Peut-être aussi pour se prémunir contre le froid de l'immense espace glacé.
Il lui rendit son étreinte et ils restèrent ainsi sans dire un mot de plus tandis que la mort les illuminait de ces éclairs à la fois proches et lointains. Au milieu du néant empli de carcasses de duracier rompues et calcinées, empli de ces cadavres congelés dont les expressions déformées trahissaient l'effroi dans leur dernier souffle, ces deux êtres s'aimaient.
Leur amour était la lumière déchirant les ténèbres, la bonté écartant la corruption. Ils s'abandonnèrent à cet instant de communion alors que le Vontor tentait de s'opposer à la progression du Ksarel Kebir et du reste de la formation menée par Yasip Yakub.
Rien ne pouvait retenir l'inévitable et ils ne pouvaient plus y participer, cela ne dépendait plus d'eux.
-Vontor, vous me recevez? Fit tout à coup la voix de Nimbus 6 dans leurs oreilles. Il se passe quelque chose d'étrange ici!
Les éclairs qui striaient la nuit cosmique baissèrent subitement d'intensité. Certains croiseurs alsakanis commençaient à rétrécir, s'éloignant inexplicablement des dernières lignes républicaines malmenées.
-Les Yatagans rompent l'engagement! Ils les rappellent! Signala le givin, Nimbus 7.
-Ici le Vontor! Les alsakanis ont cessé leurs attaques dans plusieurs secteurs, attendez les instructions du Défenseur!
Les canaux militaires républicains saturés quelques instants auparavant d'appels de détresse et de demande de soutien ou de repli, transmettaient maintenant les cris de surprise des équipages survivants qui s'étonnaient des nouvelles manoeuvres de l'ennemi.
-Ils battent en retraite! Lança un pilote qui n'appartenait pas à l'escadron Nimbus.
-Méfiez-vous, c'est peut-être un piège!
-Quelles sont les instructions?
La voix du capitaine Skyrim tomba peu après.
-Défenseur à toutes les unités, ordre de rester sur vos positions! Gardez les boucliers levés et continuez de nourrir les tirs jusqu'à épuisement de vos munitions! Les chasseurs doivent rester à proximité des vaisseaux capitaux! Lyram Skyrim, terminé.
Les vaisseaux alsakani se mirent hors de portée de tir de leurs antagonistes républicains qui ne cessèrent pas le feu pour autant. Ils ne furent inquiétés en aucun cas car la Flotte du Noyau avait tellement souffert qu'elle ne pouvait se lancer à leur poursuite.
-L'ennemi a cessé le feu et se regroupe pour sauter en hyperespace! Signala le Vontor.
-Maintenez votre position et attendez les ordres! Répliqua le Défenseur.
Les alsakani accéléraient jusqu'aux lisières du système lorsque d'autres flash apparurent à l'autre bout du champ de bataille.
Nimbus 10 s'écria:
-La Deuxième Flotte est arrivée!
Riyan et Zeya se détendirent soulagés, les navires alsakani clignotèrent un à un avant de passer en hyperespace.
Les vaisseaux de la Deuxième Flotte se déployèrent autour de ce qui restait de la Flotte du Noyau. Les deux pilotes naufragés évitèrent de regarder les épaves qui croisaient, les cadavres qui dérivaient dont celui de ce duro qui les dépassa en les frôlant.
La bataille était finie et la République avait été sauvée... à un prix exorbitant. La voix sarcastique d'un devaronnien leur parvint peu après:
-Eh les deux tourtereaux! Grinça Mulkar, Nimbus 3. Vous avez besoin que le Vontor vous envoie un taxi?
-C'est pas de refus, répliqua Zeya. On commence à geler ici.

Voilà, j'espère que cela vous a plu! n'hésitez à dire ce que vous en avez pensé :sournois: !

On se dit, à la prochaine pour la suite :hello: !

PS: en résumé, qu'avez-vous pensé de cette grande bataille :sournois: ?
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: Jedi-corellien, Les Origines de Jedi corellien, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1411
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar L2-D2 » Mar 16 Juil 2019 - 15:03   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Extrait lu!

Oh, je ne m'attendais pas à ce que la bataille se finisse ainsi par un repli alsakani! L'Amiral a dû en manger son chapeau... et tous les combattants font face à des enjeux qui les dépassent sur Coruscant, entre Contispex et le Régent nouvellement désigné! :sournois:

Superbe bataille, oui, enfin terminée... Et j'ai déjà hâte de lire la suite!!! :oui:
"Bonjour. J'apprécie ce câlin, moi aussi. Câlin câlin câlin. Un câlin, c'est comme de la violence faite d'amour." Monsieur Os

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 5112
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Mar 16 Juil 2019 - 18:35   Sujet: Re: Pius Dea: les Chroniques des Tyrans (1ère partie)

Merci pour le retour, L2 :wink: !

L2-D2 a écrit:Oh, je ne m'attendais pas à ce que la bataille se finisse ainsi par un repli alsakani! L'Amiral a dû en manger son chapeau... et tous les combattants font face à des enjeux qui les dépassent sur Coruscant, entre Contispex et le Régent nouvellement désigné! :sournois:


C'est le genre de chose qui arrive quand la politique prend le pas sur les évènements militaires :sournois: ... l'amiral alsakani l'a très mauvaise comme tu as pu le remarquer :whistle: !

L2-D2 a écrit:Superbe bataille, oui, enfin terminée...


:jap:

Allez à la prochaine pour la suite :cute: !
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: Jedi-corellien, Les Origines de Jedi corellien, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 1411
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Précédente

Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations