Une errance lunaire

Si vous aimez écrire et que vous trouvez que l'Univers Star Wars a besoin de nouvelles histoires, ou si vous voulez lire plus que ce que la licence officielle vous offre, bienvenue dans la Section Fan-Fictions !

Retourner vers Fan-Fictions

Règles du forum
CHARTE & FAQ des forums SWU • Rappel : les spoilers et rumeurs sur les prochains films sont interdits dans ce forum.

Messagepar Chewiewoo » Mer 16 Mai 2018 - 16:39   Sujet: Une errance lunaire

Salut !
Le début d'une petite fanfiction d'aventures...
Lisez : c'est court. Commentez : c'est gentil. :)
Prologue


― Il faut qu'on soit des minables pour qu'on nous envoie sur une mission comme ça, lâcha Ploc.
C'était son truc, à Ploc, de prévenir la moquerie par la dérision. Une méthode mise au point pour survivre à de nombreuses années d'humiliations : l'obésité, qui n'est jamais facile à vivre, devient insupportable à qui est élevé parmi les Jedi dont l'entrainement physique forme des athlètes. Il ne souffrait d'aucune maladie qui eût pu lui valoir la sympathie de ses camarades, mais haïssait l'effort physique de toutes les fibres de son âme et aimait en revanche les nourritures grasses. Ploc conservait encore, à vingt ans, une certaine souplesse, mais ne se faisait aucune illusion sur son avenir : il dépasserait les cent-trente kilos avant dix ans et serait alors irrémédiablement handicapé. Le Conseil, qui ne l'ignorait sans doute pas, avait décidé que l'instruction de Ploc serait menée à terme car il possédait une affinité vraiment profonde avec la Force, ainsi qu'une intelligence assez vive lorsqu'il oubliait de se plaindre.
Mais aucun Maitre n'avait accepté de s'encombrer longtemps cet empoté et ils le renvoyaient après quelques mois, quelques semaines, plus rarement un an entier, d'entrainement. Plusieurs de ses Maitres lui avaient imposé des diètes qui s'avéraient inefficaces car il ne les suivait pas. L'un d'eux avait même enfermé et condamné Ploc au pain sec et à l'eau : il avait rapidement atteint un poids normal. Le Maitre avait abandonné son padawan lorsqu'il qu'il s'était aperçu que Ploc avait repris, en cachette, ses habitudes alimentaires. Le Conseil avait certainement longuement débattu avant de le nommer Chevalier, mais Ploc venait, à sa grande surprise, d'être adoubé et de recevoir sa première mission. Mais quelle mission...

Son interlocuteur, qui lisait consciencieusement une holotablette, n'ayant pas réagi, Ploc poursuivit :
― Sérieusement ! On nous envoie sur la piste d'un trésor pirate perdu dont un alcoolique a parlé à un informateur de l'Ordre. Ça te choque pas ?
L'autre leva la tête et regarda Ploc dans les yeux. Il était son ainé d'au moins une décennie et, étant aussi osseux que Ploc était gras, approchait davantage de l'aspect d'un Jedi tel que l'imagine le public : un bourlingueur aux allures de sorcier inquiétant qui ne cherche pas les problèmes, mais se montre capable de les affronter lorsqu'ils surviennent. Cette dégaine impressionnait dans la Galaxie, mais était jugée prétentieuse par les jeunes Chevaliers qui lui préféraient des vêtements civils ou des coupes franchement militaires, laissant le "style Jedi" aux vieillards. Lisol aggravait encore son cas en maintenant ostensiblement les gens à distance. Il passait pour un Chevalier de seconde zone qui se donnait des airs pour dissimuler le fait qu'il n'avait obtenu, en dix ans de service, aucun triomphe éclatant et qu'il appartenait à la masse anonyme des Jedi qui n'obtiennent le statut de Maitre que dans les dernières années de leur vie.

― J'ai consulté les archives avant le départ. Cette mission est moins stupide que vous ne le dites - il fit une pause pour marquer le vouvoiement. Le pirate Gourabeb a bien été en activité, voici un peu plus d'un siècle. Il pillait indécemment un domaine considérable. De nombreuses planètes lui payaient personnellement tribut. Il éliminait ceux de ses lieutenants qui s'enrichissaient trop et confisquait leurs biens : ses équipages étaient si terrorisés qu'ils le laissaient faire. L'Ordre a chargé plusieurs Jedi de mettre un terme à ses activités, ils ont tous échoué. Certains ne sont jamais revenus. Il a disparu un jour et la bande de canailles qu'il dirigeait, privée de chef, a éclaté en bandes rivales.
― Tous les gamins qui lisent des holozines d'aventures savent ça. C'est le problème : ce trésor est une légende. Tous les pilotes prétendent connaitre son emplacement comme ils connaissant la voie de 5 parsec à travers la Passe de Kessel, la localisation de l'étoile de Diamant S'gytejf ou l'hyper...
Lisol le coupa sèchement :
― Deux exemples suffisent, merci. Nous verrons. Certains éléments sont troublants. La lune qu'on nous a indiqué, Jyrte-IV'a, se trouve bien située par rapport au champ d'activité de Gourabeb. Cette lune minuscule, qui est pourvue d'une atmosphère, était alors inconnue. Elle l'est, soit dit en passant, à peu près toujours : nous en serons les seconds explorateurs. Seule une mission d'observation commerciale est passée, quand on a découvert la planète, il y a cinquante ans. Elle a pris durant trois mois standards un maximum de photos, de mesures, de relevés, d'échantillons de la faune et de la flore, puis a filé sur un autre caillou. Ils ont repéré une espèce vaguement intelligente, qu'ils ont imaginativement nommé Jyrtequatrasien : ces êtres n'ont développé aucune forme de technologie mais comprennent des mécanismes assez complexes. Le nom du bled indique d'ailleurs bien l'indifférence universelle à son égard : Jyrte, le nom du système n'est que le nom du type qui s'est aperçu qu'une lune du système était habitée, IV indique la quatrième planète, a indique la première - et seule - lune en orbite autour de Jyrte-IV. Cette lune n'avait auparavant droit qu'à un numéro de série... Il est en tout cas plausible qu'un sbire de Gourabeb l'ait découvert : pourquoi n'y aurait-il pas ménagé une discrète base de repli ? Notre mission d'enquête est parfaitement justifiée même si, acheva-t-il sur un ton ironique, personne ne s'attend à ce qu'on découvre un fabuleux trésor.
― C'est stupide. Il existe des millions de corps célestes à l'écart des voies spatiales qui ne présentent aucun intérêt minier et où il serait facile de mettre une station discrète en place. Elle n'aurait aucune chance d'être repérée.
― Qui lit trop d'holozines ? Il est plus agréable et plus facile de vivre sur une petite lune naturellement pourvue d'une atmosphère plutôt que dans une station. Cette conversation ne mène de toute façon à rien, ajouta Lisol, en se replongeant dans sa lecture. Nous verrons sur place, ne me dérangez plus d’ici là.

***

― Sortie de l'hyperespace dans une minute, annonça une voix synthétique.
Les passagers se rendirent dans le cockpit pour préparer l'alunissage, trop complexe pour être confié au pilote automatique.

Ils jouissaient d'une bonne vue sur le système, Jyrte-4'a restait cachée. Lisol apprit à Ploc que les révolutions de Jyrte-IV'a duraient moins de trois mois standards. La mission d'exploration avait tenté de semer quelques-unes des céréales les plus cultivées dans la Galaxie, mais elles ne s'étaient pas adaptées aux saisons locales. La domestication des plantes indigènes aurait nécessité un investissement de plusieurs années qui ne garantissait aucun succès commercial, l'affrétage d'un vaisseau jusque dans ces régions lointaines étant coûteux. Le système ne contenait aucun métal précieux. Nul ne se soucia donc plus de cette planète où habitait pourtant une espèce qui pensait peut-être. Lisol claqua les doigts, sentant qu'il avait découvert le vrai problème :
― Cette planète est loin de tout, elle est absente de la plupart des cartes stellaires, puisqu'elle n'abrite ni spatioport ni base, absente des almanachs commerciaux, bref, de toutes les données auxquelles le public a accès. Qui connait son existence ? On ne trouve des informations sur elle que dans les archives de quelques grandes institutions et des comptes-rendus parus dans les bulletins de sociétés d'exploration confidentiels, il y a un demi-siècle. Un plaisantin ne nous aurait jamais envoyé ici car un plaisantin n'a aucune chance de connaitre cet endroit. Voilà ce que j'essayais de comprendre tout à l'heure.

Il s'interrompit, content de lui-même, et Ploc répondit après un instant de réflexion :
― Argument tiré par les cheveux mais logique. Il y a autre chose qui me perturbe. Tu ne... Vous ne sentez pas quelque chose dans la Force ? Je sens quelque chose de bizarre depuis que nous sommes sortis de l'hyperespace. Quelque chose que je n'ai jamais éprouvé. Une angoisse, une gêne. Je n'ai pas l'impression que la Force nous envoie un avertissement, comme ça arrive souvent. Plutôt l'impression de sentir quelque chose que je ne suis pas censé sentir, qui ne m'est pas adressé. J'ai presque l'impression... enfin... si c'était possible... Ce n'est pas naturel.
L'obèse s'interrompit, gêné, et regarda son partenaire qui l'écoutait avec une vague curiosité.
― Assez de précautions oratoires. Dites votre idée.
― Il me semble... presque... que cette inquiétude est éprouvée par la Force elle-même. Ce système n'est pas un lieu à forte concentration de Côté Obscur, comme il en existe beaucoup. J'ai visité Ruusan pendant ma formation, c'était différent. Je crois que ce que cette chose que certains philosophes Jedi ont appelé "la Conscience de la Force" est inquiet.
Lisol semblait un peu choqué et très surpris du raisonnement. Il déclara sur le ton de l'évidence :
― Vous venez d’être fait Chevalier et vous avez déjà l'arrogance de développer des opinions qu'un Maitre hésiterait à défendre. Brillants débuts. On considère que la Force est au-delà des sentiments et des passions humaines - qui viennent notamment des soucis du corps dont elle n'est naturellement pas affligée. C'est la base de notre enseignement. C'était même, ajouta-t-il un ton plus bas, la base de l'enseignement Sith. Vous avez pourtant raison sur un point : il se passe ici quelque chose d'anormal dans la Force. Je ne l'ai senti qu'à partir du moment où vous me l'avez fait remarquer. Notre mission ne sera donc pas vaine. Quel rapport avec ce pirate ? J'ai encore découvert des choses sur lui.
Il montra la tablette qu'il avait consulté durant le voyage et ajouta :
― On m'a permis, comme nous n'avons eu que quelques heures pour préparer la mission, de télécharger et d'emporter hors du Temple des données sur Gourabeb et Jyrte-IV'a. Gourabeb était médecin, un grand praticien et un célèbre chercheur, avant de devenir un malfrat. Il a été interdit d'exercer la médecine pour faute éthique. Les documents ne développent pas les raisons exactes : la clinique où il travaillait, une des plus importantes de Coruscant a sans doute étouffé le scandale. Je sais qu'était question de manipulations génétiques et de travaux sur le cerveau. Il a alors travaillé, toujours comme médecin, dans une flotte pirate dont le chef ne regardait sans doute pas l’éthique comme une qualité indispensable. Mal en prit au pirate qui mourut quelques mois plus tard : Gourabeb parvint à occuper sa place. Il a considérablement intensifié la piraterie dans la région et ne tolérait la concurrence d'aucun autre pirate. La suite est dans la légende : dix ans d'activités, un butin faramineux qui ne fut jamais retrouvé. Gourabeb, lui, disparut, du jour au lendemain.
― Sacré parcours. Vous avez dit plus tôt que des Jedi avaient tenté de l’arrêter ?
― Oui, en vain. Peu importe : nous cherchons son trésor et, depuis quelques minutes, ce que ses activités ont pu faire pour perturber la Force à ce point. Gourabeb, lui, était un humain. Il est mort depuis longtemps.

Ils se turent : Jyrte-IV'a était en vue. Les indicateurs signalaient peu d'eau et une intense activité magnétique. Leurs yeux précisaient le diagnostic : ils ne contemplaient pas une de ces hospitalières boules bleues qu'un espace brun ou vert colore ici et là, mais un roc désolé que ravageaient de terribles orages. Là où ces nuages bizarres, qui ne portaient pas de pluie et crachaient des éclairs, n'empêchaient pas de distinguer la surface, des tâches jaunes et noires semblaient les fixer avec l'air vicieux et fatigué d'un vieil Anooba aux yeux vairons.
Ce monde morbide les hypnotisait. Ils devinaient que le silence n'y existait pas, que partout y retentissait le tonnerre. Lisol, enfin, se ranima :
― Où alunissons-nous ? Dans les zones calmes ou dans la tempête ?
Ploc pointa son doigt boudiné, un peu tremblant, vers la zone où la tempête était la plus intense et répondit d'une voix très ferme :
― Au cœur.



La suite.
Modifié en dernier par Chewiewoo le Mer 23 Mai 2018 - 14:51, modifié 49 fois.
À l'horizon de la Galaxie : Errance lunaire.
Chewiewoo
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20
Enregistré le: 04 Jan 2018
 

Messagepar L2-D2 » Mer 16 Mai 2018 - 19:45   Sujet: Re: Une lune vierge dans l'espace vide

Lu !

Bon, c'est un peu court pour se faire une opinion, mais ça commence pas mal du tout ! :)

On sent un style fluide, maîtrisé, des descriptions rapides mais pertinentes et un duo qui détonne. Ploc n'est pas vraiment le Jedi idéal, et s'il faut accepter cela (ce que j'ai un peu de mal, personnellement... mais bon, c'est ton histoire, je veux bien faire un effort ! :D ), une fois que c'est fait, le reste passe sans problèmes !

Du coup, je suis curieux de lire la suite et de voir où ton histoire va nous conduire ! :oui:
"Les histoires que nous aimons ne rentrent peut-être pas toutes dans une seule ligne de temps, mais elles compteront toujours à nos yeux." - JJ Miller

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3898
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Chewiewoo » Mer 16 Mai 2018 - 20:54   Sujet: Re: Une lune vierge dans l'espace vide

Merci pour ce compliment, L2D2. :jap: Le premier chapitre sera d'une longueur normale (autour des 2000 mots).
En ce qui concerne le respect des codes, j'aime bien m'écarter de certains aspects en envisageant des cas inconnus (et vraisemblables !), mais j'emploierai les "ficelles" du roman d'aventures et serai proche (j'espère) de l'esprit SW. :oui:
À l'horizon de la Galaxie : Errance lunaire.
Chewiewoo
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20
Enregistré le: 04 Jan 2018
 

Messagepar Chewiewoo » Jeu 17 Mai 2018 - 16:43   Sujet: Re: Une lune vierge errant dans l'univers

J'ai pris en compte le commentaire sur la brièveté et j'ai nettement étoffé le prologue avec des éléments du premier chapitre. :jap:
La suite... viendra bien un jour. :D
À l'horizon de la Galaxie : Errance lunaire.
Chewiewoo
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20
Enregistré le: 04 Jan 2018
 

Messagepar Den » Jeu 17 Mai 2018 - 16:48   Sujet: Re: Une lune vierge errant dans l'univers

Salut Chewiewoo!

Bienvenue dans la section Fan-fictions! J'espère que tu t'y plairas et trouveras ton public!

En tout cas, moi, je suis intrigué alors, je vais lire ce prologue avec plaisir!

Passons à mes premières impressions:

:sournois:

Dès les premières lignes, j'ai su que j'allais adorer Ploc! Un Jedi obèse, ça ne court pas les rues! Et puis, il semble avoir une personnalité atypique! Bref, je l'aime bien! Il me semble plus humain que la plupart des Jedi, peut-être parce qu'il a des défauts et des doutes. Enfin, bref, il me plait! :D

Niveau style, tu sembles avoir une bonne maîtrise du vocabulaire, le texte se lit facilement, c'est fluide et plaisant. Et que dire de mission de Ploc? Rechercher un trésor pirate perdu! Ca me fait rêver! Vive l'aventure!!

Par contre, deux petites questions: c'est de l'UEL ou de l'UEO? Et, ça se passe à quelle période?

Sinon, rien à dire, c'est sympa. Certes, c'est un peu trop tôt pour donner une opinion définitive, mais pour l'instant, je suis séduit! Donc, vivement la suite!

Bonne continuation!! :)

PS: je viens de voir tes ajouts, c'est encore plus prometteur! Bravo!
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4973
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Chewiewoo » Jeu 17 Mai 2018 - 16:55   Sujet: Re: Une lune vierge errant dans l'univers

Merci beaucoup, Den. Je suis heureux que le Jedi obèse ne déplaise pas à tout le monde. Je l'aime beaucoup, il est chouette à écrire. :lol:
La période n'est pas tout à fait claire. Je me suis posé la question pendant assez longtemps puis je me suis aperçu que, comme mon histoire est assez indépendante de l'histoire galactique, elle pourrait se passer n'importe quand entre -1000 et l'avènement de Dark Plagueis. Ça laisse une marge. UEL mais j'utiliserai peut-être des espèces de Disney (pas de personnages, ni de planètes, ni d'événements !).
Les trésors de pirate, l'aventure, nos premières impressions d'enfant ! On adore !
À l'horizon de la Galaxie : Errance lunaire.
Chewiewoo
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20
Enregistré le: 04 Jan 2018
 

Messagepar Den » Jeu 17 Mai 2018 - 16:58   Sujet: Re: Une lune vierge errant dans l'univers

Chewiewoo a écrit:Merci beaucoup, Den. Je suis heureux que le Jedi obèse ne déplaise pas à tout le monde.


Clair, je l'adore! C'est tellement inattendu que ça en devient génial! :lol:

Chewiewoo a écrit:La période n'est pas tout à fait claire. Je me suis posé la question pendant assez longtemps puis je me suis aperçu que, comme mon histoire est assez indépendante de l'histoire galactique, elle pourrait se passer n'importe quand entre -1000 et l'avènement de Dark Plagueis. Ça laisse une marge.


Excellent!! Je suis ravi!

Cette fois, tu as fini de me convaincre, je poursuivrai ma lecture! :wink:

Chewiewoo a écrit:Les trésors de pirate, l'aventure, nos premières impressions d'enfant ! On adore !


Exactement! :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4973
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Jagen Eripsa » Jeu 17 Mai 2018 - 23:56   Sujet: Re: Errance lunaire

Bienvenue dans la section Fan-Fictions ! :jap:

Un début intéressant, comme l'ont signalé Den et L2. La chasse au trésor, genre inépuisable dans la littérature d'aventures ! Et tu y mêles des personnages déjà bien épais dès le prologue, une (sous-?)intrigue scientifico-médical à suivre et un petit monde mystérieux... Intéressant, intéressant !

Bon courage pour la rédaction de la suite. :cute:
“Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien.” - E. Burke
“Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre.” - W. Churchill
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 18681
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar Chewiewoo » Ven 18 Mai 2018 - 7:47   Sujet: Re: Errance lunaire

Merci pour ces remarques et l'encouragement. :jap:
L'aventure ne meurt jamais ! :oui:
À l'horizon de la Galaxie : Errance lunaire.
Chewiewoo
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20
Enregistré le: 04 Jan 2018
 

Messagepar LL-8 » Ven 18 Mai 2018 - 7:52   Sujet: Re: Errance lunaire

Voilà un prologue intéressant !
J'accroche bien à ton style :oui: L'idée du Jedi obèse, assez surprenante, me plaît bien, j'ai hâte de voir ce que tu vas faire subir à ce pauvre Ploc qui décidément ne m'a pas l'air taillé pour le terrain :D

Hâte de lire la suite :oui:
"Only a Sith deals in absolutes." - Obi-Wan Kenobi
FanFic' : Toujours en mouvement est l'avenir
Nouvelles : Hajoo Nexu - Chroniques d'une Rebelle
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 772
Enregistré le: 28 Déc 2015
Localisation: Au point le plus éloigné du centre de la galaxie
 

Messagepar Pic » Ven 18 Mai 2018 - 8:36   Sujet: Re: Errance lunaire

J'ai également bien aimé ton prologue. :) Le style est fluide, maîtrisé, et on rentre assez vite dans le vif du sujet. Quant au choix des deux personnages de Jedi, on sent qu'on va avoir un duo très hétérogène, avec deux personnalités (et physiques) opposés. Ce genre de duo fonctionne bien quand ils sont mis en scène avec les bonnes répliques, comme dans de nombreux polars au cinéma. Et le nom que tu as choisi (Ploc) renforce le caractère inhabituel, insouciant, voire irrévérencieux, de ton personnage. Quelqu'un qu'on ne prend pas au sérieux mais qui a beaucoup plus de qualités qu'on pense au premier abord, et qui devrait sortir son compagnons pourtant plus expérimenté de nombreux mauvais pas...
Pic
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 140
Enregistré le: 05 Déc 2015
Localisation: Chambéry
 

Messagepar Chewiewoo » Ven 18 Mai 2018 - 10:05   Sujet: Re: Errance lunaire

Mais... on a plein de réactions sur ce forum ! :love:
Merci, Pic et LL-8. :jap:
Je suis assez anxieux pour les dialogues, je les écris assez difficilement car je hais les bavardages, autant à l'oral qu'à l'écrit ( :D) mais je ferai de mon mieux pour ne pas décevoir.
Modifié en dernier par Chewiewoo le Sam 19 Mai 2018 - 21:02, modifié 2 fois.
À l'horizon de la Galaxie : Errance lunaire.
Chewiewoo
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20
Enregistré le: 04 Jan 2018
 

Messagepar Jagen Eripsa » Ven 18 Mai 2018 - 18:09   Sujet: Re: Errance lunaire

Chewiewoo a écrit:Mais... on a plein de réactions sur ce forum ! :love:


On essaie, on essaie ^^
C'est pas toujours évident, vu qu'on a beaucoup de récits en cours et toujours d'autres projets aux alentours. À titre personnel, je ne lis que les prologues, puisque je relis entièrement chaque histoire dans le détail avant sa publication sur le site ^^
Mais on a toujours de nombreuses personnes dans le coin pour répondre aux questions des auteurs et animer un peu cette partie du forum !
“Pour triompher, le mal n’a besoin que de l’inaction des gens de bien.” - E. Burke
“Vous avez voulu éviter la guerre au prix du déshonneur. Vous avez le déshonneur et vous aurez la guerre.” - W. Churchill
Jagen Eripsa
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 18681
Enregistré le: 07 Fév 2012
Localisation: Aunis Prime
 

Messagepar L2-D2 » Ven 18 Mai 2018 - 19:52   Sujet: Re: Errance lunaire

Oups, j'avais loupé la mise à jour avec le rajout conséquent au prologue ! :transpire:

Promis, je reviendrai lire ça dès que possible !
"Les histoires que nous aimons ne rentrent peut-être pas toutes dans une seule ligne de temps, mais elles compteront toujours à nos yeux." - JJ Miller

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3898
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar mat-vador » Ven 18 Mai 2018 - 21:55   Sujet: Re: Errance lunaire

Prologue lu!

J'aime bien ce Ploc et le fait que tu fasses une référence à la grossophobie, la discrimination envers les gens en surpoids. dans les dernières lignes, il semble faire preuve de plus de tempérament que prévu surtout lorsqu'il propose d'atterrir au coeur de la tempête!

Oh, et j'ai aimé aussi la petite référence à Ruusan :wink: !

Bonne continuation! :jap:
place au seigneur des vapodouches, infâmes misérables!

fan fiction: fan-fictions-hdf-f17/jedi-corellien-la-trilogie-post-legacy-t17338.html, Les Origines de Jedi corellienl, Chroniques
mat-vador
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 777
Enregistré le: 24 Mai 2016
 

Messagepar Chewiewoo » Ven 18 Mai 2018 - 23:09   Sujet: Re: Errance lunaire

Je regretterai de ne plus vous avoir comme lecteur, M. Eripsa. :lol:
Merci du commentaire, mat-vador. :jap:
Je n'essaie pas non plus de porter un jugement moral sur la pyknophobie ( :oui: ) : ce n'est pas un essai. On verra par la suite que, dans le cas de Ploc, l'obésité est autant un handicap physique que le reflet d'une tare morale, ce qui ne l'empêche pas d'avoir de belles qualités humaines.
À l'horizon de la Galaxie : Errance lunaire.
Chewiewoo
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20
Enregistré le: 04 Jan 2018
 

Messagepar Notsil » Sam 19 Mai 2018 - 22:02   Sujet: Re: Errance lunaire

J'aime beaucoup ça change comme personnages. Et cette tendance au vouvoiement aussi...

Il reste quelques fautes mais j'ai pas pris le temps de relever désolée ^^

Y'a du potentiel ;)
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2050
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar Chewiewoo » Sam 19 Mai 2018 - 22:05   Sujet: Re: Une errance lunaire

Merci beaucoup. :jap:

Je relirai encore à fond le texte pour traquer les fautes. On s'applique et il en reste toujours... quel cauchemar... :roll:
------
Le titre me tracasse beaucoup, aussi. J'ai déjà essayé :

-Une lune vierge dans l'espace vide (j'aime beaucoup l'assonance en "une" et "vi", le titre insiste sur la solitude du lieu de l'action mais c'est trop long et plutôt laid)
-Une lune vierge errant dans l'univers (même remarques pour l'assonance et la solitude mais "vierge" semble de trop et "errant" est mou à cette place... je me demande même si j'ai le droit d'en faire un participe et pas un adjectif au féminin... ce qui allongerait encore)
-Errance lunaire (pas d'assonance mais un aspect onirique sympa, l'insistance sur la solitude est tout-à-fait perdue (peut-être que le mot "lune" la contient ? :perplexe: )... ce n'est plus trop long)
-Une errance lunaire (les qualités du précédent, la solitude manque toujours, c'est un titre starwarsien bien qu'"errance" soit moins dynamique que "nouvel", "contre-attaque", "retour", "menace", "attaque", "revanche", on a une petite assonance. Ce titre est un peu ambigu : la lune erre-t-elle ? ou des gens errent-ils sur la lune ? cette ambiguïté est-elle une qualité ?)

De quoi devenir fou. :x
Si quelqu'un a un avis ? :hello:
À l'horizon de la Galaxie : Errance lunaire.
Chewiewoo
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20
Enregistré le: 04 Jan 2018
 

Messagepar Den » Dim 20 Mai 2018 - 8:54   Sujet: Re: Une errance lunaire

Personnellement, j'aime bien errance lunaire. Je trouve ça joli.

Mais tu restes le seul maître à bord de ta fic. ;)
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4973
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar L2-D2 » Lun 21 Mai 2018 - 19:49   Sujet: Re: Une errance lunaire

Comme pour Den, tu es seul à décider du titre de ta fic ! :wink:

Sinon, j'ai lu le prologue mis à jour. C'est pas mal ! Le récit est nettement plus étoffé, et on apprend davantage sur les circonstances de la mission et notamment sur le passé du mystérieux Gourabeb. J'espère lire bientôt la suite ! :oui:
"Les histoires que nous aimons ne rentrent peut-être pas toutes dans une seule ligne de temps, mais elles compteront toujours à nos yeux." - JJ Miller

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3898
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Chewiewoo » Mer 23 Mai 2018 - 14:48   Sujet: Re: Errance lunaire

Encore merci à tous pour les mots gentils. :jap:

Errance lunaire... c'est vrai que c'est joli.
Mais un titre starwarsien...

N'hésitez pas à critiquer : on est là pour progresser autant que pour partager. :wink:
Un passage court finalement... j'espère que les descriptions sont claires et pas trop ennuyeuses....
Je ne crois pas que je parviendrai à boucler le prochain chapitre en une semaine, désolé. :(
Pour ceux qui veulent accompagner la lecture de musique. :cute:

Chapitre I

Lisol, le meilleur pilote, saisit les commandes du vaisseau, tandis que Ploc cherchait, par la méditation, à trouver le chemin le plus sûr à travers cet enfer céleste.
Lisol se sentit entrer dans le champ gravitationnel de la planète, la vit croitre, puis englober l'entièreté de la paroi de transpacier. Il fixait, craintivement, de l'exosphère, la troposphère chaotique, leur destination.
La forme et la matière des nuages, intimidants depuis l'espace, l'avaient empêché de remarquer qu'ils avançaient plus rapidement que de petits cumulus en été, normalement beaucoup plus rapides que les lourds orages de tempête. Il se tourna, effrayé, vers Ploc, mais l'obèse avait fermé les yeux et semblait serein. Sa face blême et sa peau grasse valorisaient bizarrement l'expression détendue de ses traits.

Lisol eut honte de la leçon de détachement que lui donnait son cadet. Il décèlera pour amortir l'impact : le vaisseau avançait désormais à la vitesse d'un speeder. La masse inquiétante s'approchait pourtant inexorablement. Lisol se sentit paniquer lorsqu'il calcula que l'impact aurait lieu dans les vingt prochaines secondes. Ploc lui transmit, par télépathie, au moment exact où ils pénétraient dans la tempête, un sentiment artificiel de confiance sans lequel les embardées du vaisseau auraient fait perdre au pilote le contrôle de lui-même et toutes ses chances de réussir l’alunissage.

Un horizon d'un noir menaçant, rempli d’ombres, celui qui effraie les enfants succéda aux ténèbres de l’espace, qui confirment par leur calme le vide environnant, et qu’égaient, au loin, des étoiles amicales. Le pilote sentait des forces bousculer le vaisseau ; il voyait, lorsqu'un éclair illuminait brièvement son champ de vision, de grandes masses aux formes peu définies. L'aile arrière prit un mauvais coup mais les commandes répondaient encore. Lisol savait que le vaisseau s'écraserait mais pouvait encore sauver leurs vies.
Lisol pilotait selon une courbe horizontale et changeait parfois brutalement de cap sur une indication de Ploc ; la queue du vaisseau échappait alors à un éclair de peu.
Le nombre d'éclair augmentait au fur et à mesure qu'ils approchaient du sol et Lisol comprit que la planète était entourée de plusieurs couches orageuses concentriques. Parvenus à moins d’un kilomètre de la terre, ils furent frappés et le vaisseau tomba en chute libre.
Ils n'avaient pas le temps d'élaborer un plan et ne pouvaient que fuir avant que le navire ne crashât.

Ils coururent à la soute et entrèrent les codes qui ouvrent le sas. Un vent vif, tiède, et saturée d’électricité statique emplit le vaisseau.
Lisol contemplait l'abime sans oser sauter. Ploc lui cria quelque chose, puis, voyant que son compagnon hésitait toujours, sauta en le saisissant par la taille. Ils n'étaient plus qu'à une centaine de mètres.
Ainsi, l'un dans les bras de l'autre, Ploc encore à moitié plongé dans un état de transe qui le mettait en contact direct avec l'esprit de Lisol, ils n'eurent pas besoin d'échanger la moindre parole pour exécuter les seuls actes capables de les sauver. Ils ne tentèrent pas de ralentir leur chute avec la Force car l'explosion du vaisseau exigerait qu'ils emploient toutes leurs facultés pour ériger un bouclier capable de les protéger des éclats et du souffle enflammé. Au dernier instant seulement, Ploc, le plus prescient des deux, ralentit leur chute cependant que Lisol maintenait leur bouclier.

Les Jedi, privés de leur vaisseau comme de leurs moyens de communication, sentaient le désespoir les envahir. Ploc, qui s'était fait mal en sautant, se massait les côtes en contemplant silencieusement les environs. Lisol souligna l'évidence plus pour parler que par intérêt :
― Je ne comprends pas. Les gens de la mission n'ont pas connu ce genre de problèmes. Ils ne parlent de rien qui ressemble à ces tempêtes. Leur arrivée, leur départ ont été sans histoire. Ils ne signalent aucun problème climatique en six mois de présence ! Et aucune des plaines qu'ils ont explorées ne ressemble à cette terre dévastée. Une série d'explosions volcaniques ou la collusion d'une grande météorite pourrait expliquer l'état de la terre, mais ces tempêtes sont incompréhensibles.

Une plaine brune, d’aspect malsain, s'étendait à perte de vue autour d'eux. Rien ne bougeait que les ombres qui s'allongeaient au passage d'un éclair puis s’évanouissaient dans le néant. Un vent lourd et puissant battait leurs tempes et leur visage. Rien ne rappelait la vie, sinon une espèce d'herbe brunâtre dégageant une légère odeur de vomissure et qui semblait en plusieurs endroits attaquée par un genre de lichen agressif.
Il faisait pourtant plus lumineux à terre qu'au ciel. La lueur irrégulière des éclairs se réfléchissait dans de petits cailloux d'origine minérale qui en conservaient longtemps l'éclat. Il était donc facile de se repérer. L'éclairage minéral donnait aux formes un aspect phosphorescent et inquiétant.

― Nous avons survécu... déjà ça... Il faudrait que cela continue. Nous n'avons aucune provision.
― Où en trouver dans cette plaine désolée ?
Alors, loin à l'est, ils aperçurent un majestueux oiseau qui tournoyait haut dans le ciel sans battre les ailes. La bête planait dans une éclaircie : les rayons du soleil reluisaient sur son plumage rouge et brun. La bête vola longtemps dans cette zone, puis battit des ailes et repartit au levant d'où elle était venue.
― Faisons comme les marins naufragés qui suivent le vol des oiseaux pour retrouver la terre. Cet oiseau doit se nourrir : suivons le dans son territoire. Il sera toujours plus riche que celui-ci.
― Oui. Et cette bête peut avoir été envoyée par la Force, ajouta Lisol.

Ploc et Lisol partirent pour l'Est.
Ils se renfermaient dans un silence lugubre, bien que la marche ne fût pas pénible, la gravité locale étant nettement inférieure à celle de Coruscant, et traversaient sans fatigue les petits ravins et les petites buttes qu'ils rencontraient. Le désert qui les entourait les oppressait, l'orage sec menaçait à tout instant de les foudroyer. Ils soupesaient mentalement leurs espoirs de survie, qui reposaient sur un oiseau entrevu à l'horizon, et leurs raisons de désespérer, naufragés au bout de la Galaxie. L'effort physique, en les abrutissant, aurait eu l'avantage de les empêcher de penser.
Ils ne se réconfortaient pas l’un l’autre car leurs caractères incompatibles les empêchaient de s'aimer ; ils avaient déjà oublié la collaboration qui leur avait permis de survivre. Le soleil, dont ils devinaient la course sans le voir, n'apportait aucune indication temporelle.
Lisol essaya de compter le nombre de foulées parcourues mais perdit le compte. Les plaines se suivaient et se ressemblaient.

Cela dura longtemps.
Les membres de Ploc, dont les réserves énergétiques étaient épuisées, tremblaient depuis longtemps lorsqu'ils découvrirent du haut d'une crète un changement brutal de décor. Une vallée fertile que de minces ruisseaux irriguaient s'étendait à leurs pieds. Les Jedi, heureux de cette découverte inespérée, dévalèrent en courant vers le bassin le plus proche où ils purent enfin boire. L'eau mêlée de boue leur sembla excellente, et le plaisir de sentir leurs ventres gonflés et leurs gorges désaltérées les fit oublier quelques minutes la faim qui lacérait leurs estomacs. Ils se couchèrent et s'endormirent.

La faim réveilla Ploc en sursaut. Il explora les environs et découvrit des alignements réguliers de petits arbres couverts de feuilles vertes à cinq dents et de grappes de fruits visiblement mûrs. Ploc hésita : les baies pouvaient être mortelles. L'idée d'une lente inanition le décida à goûter un fruit. Son jus sucré coulait dans la gorge, la pulpe, ferme, nourrissait bien. C'était délicieux.
Ploc se goinfra, puis alla réveiller Lisol qui mangea à satiété. L'inquiétude lui revenait :
―Cette planète est vraiment incompréhensible. Je n'ai jamais vu une frontière si nette entre un désert et l'abondance.
―Oui, et ces arbres ordonnés... on dirait une zone cultivée.
―Il y a peut-être eu une colonisation illégale depuis cinquante ans ? Ce serait une bonne nouvelle. On pourrait négocier un vaisseau pour quitter la planète.
―Ils ne voudront sans doute pas nous laisser partir de peur que nous les dénoncions. Il faudrait les forcer.

Ils trouvèrent un sentier. Ils le suivirent, supposant qu'il les mènerait chez les colons.
Modifié en dernier par Chewiewoo le Jeu 24 Mai 2018 - 17:13, modifié 1 fois.
À l'horizon de la Galaxie : Errance lunaire.
Chewiewoo
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20
Enregistré le: 04 Jan 2018
 

Messagepar Pic » Jeu 24 Mai 2018 - 8:30   Sujet: Re: Une errance lunaire

Le premier chapitre est sympa, dans la lignée du prologue. L'action est bien rythmée pendant la première partie, et la situation désespérée des Jedi bien rendue dans la seconde. Je trouve que l'usage de la télépathie et le bouclier protecteur sortent un peu des pouvoirs classiques des Jedi. Le fait de se jeter du vaisseau pour sauver sa peau est inhabituel aussi, mais cette technique a été validée dans Rebels, donc rien à redire.
Je commence à douter de l'intuition de Ploc, qui a précipité le vaisseau des Jedi au coeur de la tempête alors qu'il y avait visiblement des trouées dans la tempête, avec cet oasis baigné de soleil.
En tous cas, l'intrigue avance bien, et je lirai la suite avec plaisir !
Pic
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 140
Enregistré le: 05 Déc 2015
Localisation: Chambéry
 

Messagepar L2-D2 » Jeu 24 Mai 2018 - 11:41   Sujet: Re: Une errance lunaire

Chapitre 1 lu !

Effectivement, tout cela se lit vite et bien ! L'intrigue ne traîne pas, même si j'ai eu un peu de mal à reconnaître dans ce Chapitre le Lisol si hautain du prologue... mais pourquoi pas, c'est toi le maître à bord ! :)

En tout cas, la fin du Chapitre est intrigante, j'ai hâte de lire la suite pour savoir ce qu'il en est de ces tempêtes, de cette oasis et de ces mystérieux colons ! :sournois:
"Les histoires que nous aimons ne rentrent peut-être pas toutes dans une seule ligne de temps, mais elles compteront toujours à nos yeux." - JJ Miller

Staffeur résumés littéraires & fan-fictions
L2-D2
Staff SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 3898
Enregistré le: 26 Fév 2013
Localisation: Nîmes
 

Messagepar Chewiewoo » Jeu 24 Mai 2018 - 12:38   Sujet: Re: Une errance lunaire

Merci de ces retours. :jap:
@Pic Ploc n'est pas devin, l'avenir n'est pas fixé dans SW. Il peut, en méditant, sentir certaines choses, voilà tout. Il a essayé, pour s’imposer, de se montrer intrépide dans le prologue et, là, ils viennent de payer le prix^^
Starkiller saute d'un vaisseau spatial dans TFU et, il me semble qu'on voit plusieurs scènes de ce genre dans TCW.
Le bouclier protecteur est un pouvoir classique des Jedi, cf. Yoda face à Dooku dans AOTC. :wink:

@L2-D2 Je relirai pour vérifier si la cohérence de Lisol.
À l'horizon de la Galaxie : Errance lunaire.
Chewiewoo
Padawan
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 20
Enregistré le: 04 Jan 2018
 

Messagepar Den » Ven 25 Mai 2018 - 7:35   Sujet: Re: Une errance lunaire

Salut!

J'espère que tu vas bien! J'avais un peu de temps, ce matin, j'ai donc lu ce nouveau chapitre!

Une chose est sûre, c'est bien écrit; le vocabulaire est varié et les descriptions très à propos. J'ai beaucoup aimé la scène de saut dans le vide. J'apprécie l'usage de pouvoirs différents de l'habituelle télékinésie. C'est, de plus, cohérent avec le Ploc que tu nous décris dans le prologue. Moi, j'ai bien aimé. :)

J'aurai, peut-être, apprécié que tu installes un peu plus l'ambiance avant de lancer nos héros dans leur mission. Avec une ou deux petites phrases sur leurs pensées, ce qu'ils ressentent. Mais c'est un avis personnel, c'est ta fic et tu en fais ce que tu veux. Toi seul sait où tu veux aller et comment tu veux y aller. ;)

Sinon, je suis d'accord avec L2 sur le cas Lisol. Je l'ai trouvé beaucoup moins hautain que dans la prologue. Mais ce changement de personnalité peut aussi être dû au stress de la situation dans laquelle, lui et Ploc, se trouvent. Au final, toi seul comprends réellement tes personnages, et donc, peut nous éclairer sur le sujet! :)

Comme mes camarades, j'ai hâte de découvrir la suite. L'intrigue est passionnante et c'est avec plaisir que je lirai les prochains chapitres.

Passe une bonne journée et bonne continuation! ;) :lol:
"Vergere m'a appris à embrasser la douleur et à m'y soumettre. J'en ai fait une partie de moi-même, une partie que je ne pourrai ni combattre, ni nier." Jacen Solo
Den
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 4973
Enregistré le: 05 Fév 2006
Localisation: Voyage à travers la galaxie...
 

Messagepar Notsil » Mer 30 Mai 2018 - 16:36   Sujet: Re: Une errance lunaire

Un crash intéressant ^^ En tout cas Ploc a l'air bien serein, voire un brin fataliste ;)

Notons qu'ils ne se sont pas non plus posés la question de la potabilité de l'eau ^^

Une série d'explosions volcaniques ou la collusion d'une grande météorite pourrait expliquer l'état de la terre, mais ces tempêtes sont incompréhensibles

-> j'imagine que tu voulais dire "collision" ?

Pour l'instant ils semblent plutôt d'accord sur la marche à suivre, reste à voir si ça va durer :p
"Qui se soumet n'est pas toujours faible." Kushiel.
Notsil
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 2050
Enregistré le: 24 Mar 2006
Localisation: Dans un livre
 

Messagepar LL-8 » Mer 30 Mai 2018 - 16:43   Sujet: Re: Une errance lunaire

Sympa ce chapitre !
Je rejoins mes camarades plus haut à propos de Lisol, je n'ai pas retrouvé tout à fait le personnage du chapitre précédent mais je me dis qu'on est encore au début, ce personnage a sûrement d'autres surprises à nous révéler!
"Only a Sith deals in absolutes." - Obi-Wan Kenobi
FanFic' : Toujours en mouvement est l'avenir
Nouvelles : Hajoo Nexu - Chroniques d'une Rebelle
LL-8
Jedi SWU
Avatar de l’utilisateur
 
Messages: 772
Enregistré le: 28 Déc 2015
Localisation: Au point le plus éloigné du centre de la galaxie
 


Retourner vers Fan-Fictions


  •    Informations