StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Chapitre 5 - Mercenaire
  • Titre original Chapter 5 - The Gunslinger
  • Série The Mandalorian
  • Saison et n° épisode S01E05
  • Le Mandalorien aide un chasseur de primes débutant qui lui court après.

  • Dates de diffusion Etats-Unis 06/12/2019
    France 10/04/2020
  • Note du staff SWU
     (52 % - 5 commentaires)
  • Note des internautes
     (56 % - 10 commentaires)
  • 06/12/2019
     (80 %)  •  Langue : VF
    Encore un épisode relativement classique dans son intrigue mais très plaisant à suivre.

    Le Mando est toujours plutôt compétente mais pas complètement. En témoignent ses ennuis mécaniques alors qu'il aurait sans doute pu utiliser cette manœuvre plus tôt et s'épargner les dégâts. Dans d'autres contextes ça aurait pu être débile mais là c'est cohérent avec le personnage de ne pas avoir eu l'idée tout de suite.

    J'ai bien aimé tous les détails dans les coins (ou au milieu). Le fait qu'on soit sur Tatooine, à Mos Eisley et dans LA Cantina, ça n'apporte bien sûr rien de particulier au récit (sans oublier LE R5 rouge), mais ça fait plaisir de voir des endroits connus. Et comme on ajoute le développement (relatif on s'entend) des Pit droïdes qui ont plus de personnalité, et des Tuskens qu'on ne voit pour une fois pas que comme des animaux sanguinaires, ça diminue le côté "fan-service".*

    Enfin, les relations entre le Mando, Toro et Fennec fonctionne bien. Bien sûr qu'ils essaient de se corrompre les uns et les autres, c'est couru d'avance mais ça tient debout, on a pas de revirement incongrus (par exemple, Toro reste insensible à l'argent, et n'est pas non plus complètement naïf au point de libérer Fennec).

    A propos de Fennec, je craignait d'avoir juste une bastonneuse asiatique clichée de plus, mais dès ce premier épisode avec elle, on nous en donne plus. Bon on a quand même Ming-Na Wen dans un rôle similaire à celui qu'elle a dans une série Marvel mais bon, on va pas cracher dessus pour autant.
    La garagiste (ou spatioportiste) est bien écrite et interprétée également.

    Bref, c'est du bon. Sauf la musique, toujours aussi médicore et sous-utilisée.
  • 06/12/2019
     (40 %)  •  Langue : VO
    Épisode qui n'a absolument aucun intérêt. Je comprends les arguments de ceux qui clamaient que l'épisode 4 n'était pas un filler, mais va falloir être hyper doué pour me convaincre que cet épisode 5 n'en était pas un.
    Cela dit, il apporte au moins la réponse à une question : où passe le budget ? Réponse : dans le salaire des acteurs. C'est bien d'avoir embauché des acteurs/actrices au nom ronflant (Gina Carano, Werner Herzog, et maintenant Jake Cannavale et Ming-Na Wen dans celui-là), mais si c'est pour les voir 1 épisode et les oublier ou les faire crever, ça sert à rien hein...

    Niveau histoire c'est vide. L'épisode ne peut même pas se vanter d'être hyper cliché comme l'était le précédent (même si le coup de la recrue qui se prend pour le nombril du monde et trahit le mec expérimenté, c'est pas nouveau), il n'y a rien qui avance !

    Donc voilà. Comme les précédents épisodes, c'est joli. Le fan-service avec la cantina de Chalmun, les Twileks et les droides Gonk relève un peu le niveau, mais au final, ça reste désespérément creux...
  • 06/12/2019
     (70 %)  •  Langue : VO
    J'ai bien aimé, on retrouve des têtes familières (non, je ne veux pas entendre "fan service" ) et dans les accessoires aussi :)
    Serait ce notre cher R5-D4 dans la Cantina ?
    Cantina qui est moins animée que quand c'était Chalmun le proprio :transpire:

    Une fois qu'on a compris que chaque épisode correspond à un moment de vie du Mando, j'apprécie les épisodes simplement.
    D'accord, ce serait également bien qu'on nous dise le pourquoi du comment avec ce baby Yoda, mais bon, pour le moment, ça ne me dérange pas.

    Ah, c'est vrai que l'intro dans l'espace semble faire un peu cheap.
    Sinon, y a pas à dire, le Mando, il morfle quand-même un peu à chaque fois :transpire:
    Et l'Empire a dû passer un sale moment vu les casques sur les piques
  • 07/12/2019
     (50 %)  •  Langue : VO
    Ce que je ne peux reprocher à cette série c'est son inconstance ! C'est constant dans le moyen, ce n'est ni bon, ni mauvais, c'est moyen.

    Content aussi de retrouver les PIT Droide, l'unité R5, les ancien droïdes de tortures de Jabba reconvertis en serveur, ca fonctionne et c'est chouette.

    Le clin d’œil à Han Solo est pour moi beaucoup trop "balourd" avec ce chasseurs de prime débutant, attitude, position de tir. Pas besoin d'être aussi peu subtil pour comprendre. L'échange entre le chasseurs de prime en herbe et sa proie est prévisible (de mon point de vue), et je m'étonne ne me pas vouloir en savoir plus sur les différents personnages (le mando' inclus)

    Il n'y a rien qui ne fonctionne pas, mais j'ai l'impression que c'est trop policé, on s'ennuie pas, en même temps en 30 minutes cela aurait été un comble, mais ce n'est pas non plus le grand engouement. Mini suspens à la fin, mais qui qui s'est ?... Perso je m'en cogne un peu tellement il n'y a pas de volonté de creuser les personnages (on en oublie même leur nom).
  • 08/12/2019
     (20 %)  •  Langue : VF
    Nouvel épisode filler, nouvel épisode qui ne sert à rien. Pas besoin d'en dire plus, je trouve ça navrant. Avec toutes ces "références" on ne sait plus si c'est un manque d'imagination ou du fan service sans prise de risque, sans doute les deux.

    Comme d'hab ça reste sympa à regarder, c'est pour ça que j'y mets une étoile mais c'est tout. Sitôt vu, sitôt oublié.
SWU fan database
 

Statistiques globales

151 membres l'ont vu (qui ?)

Ma database

Vous devez vous connecter ou vous inscrire pour pouvoir gérer votre collection. Merci de votre compréhension.
Forum
 
Envie de discuter de cet épisode ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité