StarWars-Universe.com utilise des cookies pour faciliter votre navigation sur le site, et à des fins de publicité, statistiques, et boutons sociaux. En poursuivant votre navigation sur SWU, vous acceptez l'utilisation des cookies ou technologies similaires. Pour plus d’informations, cliquez ici.  
Carbonite
  • Catégorie Equipement et technologie
  • Date 02/11/2013
  • Auteur(s) Xendor
  • La carbonite, cette prison gelée.
  • Note du staff SWU
     (aucun commentaire disponible)
  • Note des internautes
     (aucun commentaire disponible)


La carbonite... Une sorte de glaçon qui ne fond pas au soleil, même sous la chaleur de Tatooine. Une sacrée invention !
Sommes-nous capables d'en faire autant ? Pas si simple...


Elle s'appelle Silene stenophylla...


Si Han Solo avait été une graine, il aurait pu rester en sommeil au moins 31 800 ans dans notre monde. Ce record de cryoconservation naturelle a été obtenu par des graines d’une Silene stenophylla qu’un écureuil avait caché dans le pergélisol.
Ces graines ont été découvertes par une équipe de scientifiques russes il y a un an. Ils ont alors extrait des placentas, puis les ont placés dans des conditions favorables au développement des racines. Par la suite les plantes qui se sont développées ont été pollinisées grâce au pollen trouvé à proximité des graines congelées. Au final la plante a donné des fruits ; la science a donc ramené parmi nous cette plante « primitive ». Les scientifiques ont compris que c’était bien l’ancêtre de la Silene stenophylla par quelques différences qui permettent de la distinguer de sa descendante contemporaine. On peut dire merci aux écureuils qui avaient caché ces graines !
Ce petit parallèle montre à quel point les végétaux sont résistants, et surtout, que même dans la nature, la cryoconservation existe.
Pour ce qui est de congeler un être humain vivant puis le décongeler plus tard, Star Wars a une longueur d’avance sur nous.



Han Solo serait-il une marmotte ?


Notre science permet actuellement de cryoconserver des échantillons du vivant (fécondation, sang, graines) par une congélation lente, et des organes d’animaux ont pu être conservés puis regreffés (vitrification). Mais nous n’en sommes pas au point de conserver un être vivant entier pour le décongeler plus tard. Les adeptes de la cryonie se font congeler après leur mort, en comptant sur l’avenir (ainsi que sur la confiance et l’argent qu’ils ont donné aux sociétés spécialisées) pour être ressuscités grâce à des techniques prétendument ultrafuturistes.
Pour Han Solo, il s’agit de conserver un corps vivant. Le procédé utilisé dans le film, rappelle, à bien des égards, la technique de vitrification qui est celle proposée par les sociétés de cryonie. Han Solo est complètement pétrifié par la carbonite. Mais aussitôt, ses caractéristiques vitales sont contrôlées. Est-il en sommeil ? Est-ce qu’il continue de vieillir ? Son cœur bat-il ? Difficile de savoir à quoi s’en tenir, mais il paraît probable que certaines fonctions de son corps son restées actives avec la « congélation carbonique ».

C'est dans le film Star Wars, l'Empire Contre-Attaque que l'on peut voir cette scène :
C3PO : Oh ! Ils l’ont enveloppé de carbonite. Comme cela il sera bien protégé… si jamais il survit au procédé de congélation.
Vador : Alors Calrissian, a-t-il survécu ?
Calrissian : Oui il est vivant. Et en parfait état d’hibernation.

Il s'agit donc moins d'une congélation que d'une forme d'hibernation. Un peu comme pour une marmotte. L'hibernation, ou "hypothermie régulée", a pour principe de se servir des réserves accumulées dans le corps tout en réduisant son activité interne. Est-ce le cas pour Han Solo ? D'après le film, on peut supposer qu'il s'agit d'un procédé industriel destiné à des denrées plutôt qu'à des hommes ; on peut conclure qu'il s'agit d'une expérience et que Han Solo a eu de la chance.
Bien sûr, cette idée de carbonite a été reprise dans l'Univers Étendu de Star Wars à des époques antérieures. Pourquoi ? Tout simplement car le concept est fascinant. De près ou de loin, ce procédé est souvent utilisé dans la science fiction pour de longs voyages par exemple. Comme si c'était un passage obligé pour les futurs voyages extra-planétaires. Pourtant la science n'est pas encore prête.



Des graines dans un grand congélateur


Congeler une graine, c'est différent. Certains repères dans le monde en ont d'ailleurs fait une spécialité !
L'un des plus célèbres est sans doute la Banque de Graines de Svalbard (Spitzberg).
On y trouve ce qui est l'une des plus grandes réserves de graines de la planète. Le but est de conserver en lieu sûr la diversité naturelle qui tend à disparaître.
Spitzberg est une île norvégienne située à 1000 km du Pôle Nord, non loin du Groenland. La température à l'extérieur avoisine le - 30°C, avec pour voisins des ours et des renards polaires. C'est dans la montagne qu'a été creusée une galerie de 100 mètres de long débouchant sur 3 chambres fortes de 20 mètres de profondeur sur 10 mètres de large et 6 mètres de haut (cliquez ici pour le plan détaillé).


Pour donner une idée de l'ampleur du projet, le site compte par exemple 76 000 échantillons différents de riz. Les graines de la Silene stenophylla ont d'ailleurs été envoyées à Spitzberg. La capacité de l'ensemble de la structure permettra d'accueillir 4,5 millions d'échantillons de semences. Une ambition pharaonique !
Pour construire cette arche de Noé, il fallait mettre la main à la poche... Dans le financement, on trouve donc :
  • plus d'une quinzaine de pays (dont la Norvège)
  • la Fondation Rockefeller
  • la Fondation Bill & Melinda Gates
  • des organismes privés
Ce refuge est sans doute la dernière frontière pour la biodiversité qui est, de nos jours, menacée de façon historique.
On notera qu'il faut également remplacer les graines au bout d'un certain temps de congélation, ce qui implique un coût d'entretien pour ce coffre-fort à graines.

Et la carbonite dans tout cela ? Le Global Crop Diversity Trust et le CGIAR Consortium viennent d'accorder une aide de 109 millions de dollars sur cinq ans aux banques de graines. De quoi voir venir.
Cela implique le développement et la protection des acquis mais aussi la recherche sur de nouvelles technologies de conservation comme la cryoconservation ! Alors la carbonite ce n'est peut-être pas pour demain, mais ce n'est pas forcément si lointain.
<< Page précédente
Page suivante >>
Autres articles
 
Forum
 
Envie de discuter de cet article ? Participez au forum sur le sujet qui lui est consacré !
Publicité